La France, nouvel eldorado des entrepreneurs [fi]

La première édition du « Tableau de bord de l’entrepreneuriat », paru ce jour, propose une analyse comparée de la dynamique entrepreneuriale française avec celle des pays de l’OCDE en illustrant l’activité et la croissance des entreprises à partir d’indicateurs spécifiques. En un quart de siècle la France s’est hissée parmi les acteurs qui comptent en matière d’entrepreneuriat, jusqu’à devenir le premier pays « producteur » de startup en Europe.

Réunis à Versailles le 22 janvier dernier, 140 patrons étrangers ont réaffirmé leur confiance dans notre pays en annonçant près de 3,5 Milliards d’euros d’investissements et en motivant leur choix par le vivier de talents disponibles, une
génération d’entrepreneurs qui partage le goût de l’avenir, une envie d’entreprendre
et d’innover plus forte qu’ailleurs en Europe. L’attractivité de la France se renforce, nombre d’enquête d’opinion le confirme, Business France monitore quotidiennement les indicateurs économiques qui traduisent eux aussi de cette attractivité renouvelée.

Le tableau de bord de l’entrepreneuriat met en exergue la dynamique constatée par les différents observateurs en donnant des clés de lecture objectives du changement culturel qui s’opère dans notre pays en mêlant indicateurs économiques et témoignages d’ entreprise (Bénéteau, Armor, Nutriset, Toyota, etc.) qui place
l’international au cœur de leur stratégie de développement, de compétitivité et de diversification.

Dynamique des entreprises

En 2017, la France fait partie des pays de l’OCDE les plus dynamiques, la création d’entreprises n’a jamais été aussi forte avec 591000 entreprises créées (+6,7 %
par rapport à 2016). Contrairement aux idées reçues, la pérennité des entreprises s’affirme comme un indicateur important de la solidité de notre tissu entrepreneurial. En effet, la France présente un taux de disparition des entreprises de 5,3 % en 2015, l’un des plus faibles d’Europe avec des défaillances en recul de 8% par rapport à 2015.

Financement des entreprises

Le coût du financement de marché est également à un niveau exceptionnellement bas pour les Sociétés Non Financières (SNF) avec des taux d’intérêt pour les titres de dettes de ces sociétés qui ont atteint un minimum historique en août 2016
(0,6 %), avant de se stabiliser en 2017 à 0,8 %.

En 2017, selon le dernier baromètre EY sur le capital-risque, la France est devenue le 2ème pays européen pour la levée de fonds (en nombre d’opération et en montant) pour les startups avec une croissance de 19% en moyenne depuis 3 ans (sur les montants levés). Cette dynamique traduit la confiance du secteur financier dans les startups françaises qui aujourd’hui partent à la conquête de l’international. Là aussi, un nouveau modèle de développement plus décomplexé que leurs aînés se constate.

Internationalisation des entreprises

Depuis 2015, la France est le premier pays d’accueil de filiales étrangères en Europe, avec plus de 28000 filiales étrangères recensées, contre 27 700 en Allemagne et 22
200 au Royaume-Uni et compte parmi les pays européens dénombrant le plus de groupes à l’international avec plus de 39 000 filiales à l’étranger, devant l’Allemagne (27 600) et l’Italie (22 400) (source Eurostat).

« Ce tableau de bord confirme la dynamique entrepreneuriale en France, avec un nombre d’entreprises créées et un taux de création d’entreprises parmi les plus élevés en Europe, ainsi qu’un taux de disparition des entreprises parmi les plus faibles. En outre, les différents baromètres révèlent une rupture dans l’imaginaire français
 : les entrepreneurs deviennent des créateurs de l’avenir. Capitalisons sur ces énergies
positives pour projeter une image renouvelée de notre pays à l’international », Christophe Lecourtier, Directeur Général de Business France.

Business France est l’agence nationale au service de l’internationalisation de l’économie française. Elle est chargée du développement international des entreprises et de leurs exportations, ainsi que de la prospection et de l’accueil des investissements internationaux en France. Elle promeut l’attractivité et l’image
économique de la France, de ses entreprises et de ses territoires. Elle gère et développe le VIE (Volontariat International en Entreprise). Business France dispose de 1500 collaborateurs situés en France et dans 72 pays. Elle s’appuie sur un réseau de partenaires publics et privés.

Pour plus d’informations : www.businessfrance.fr

publié le 14/02/2018

haut de page