La Description des pays du Nord d’Olaus le Grand publiée en français dès 1561 [fi]

Dès 1561 est parue une version en français de la monumentale somme du Suédois Olaus Magnus, Historia de gentibus septentrionalibus, ou Description des pays du Nord, qui constitua à partir de sa publication en 1555, le principal ouvrage de référence concernant les pays du grand Nord.

Les pays du Nord qui y sont présentés, et significativement la Finlande, n’étaient toutefois pas inconnus dans le reste de l’Europe et notamment en France. Dès le Moyen-äge de nombreux étudiants finlandais étaient en effet envoyés à Paris. Ainsi le diocèse de Turku, c’est-à-dire la Finlande, envoya plus d’étudiants à Paris que le diocèse le plus important de Suède, celui d’Upsal. Plusieurs de ces étudiants finlandais furent même recteurs de la Sorbonne et sept d’entre eux devinrent évêques dans leur pays (H. Holma, A. Maliniemi, Les étudiants finlandais à Paris au Moyen-Age).

Histoire des pays septentrionaux, écrite par Olaus le Grand, Goth, archevêque d’Upsale et souverain de Suécie et Gothie... traduite du latin... en françois, Olaus Magnus, impr. de C. Plantin, 1561

Le livre d’Olaus le Grand sur le site de Gallica :
http://gallica.bnf.fr/ark :/12148/bpt6k531647

Extrait :
Des diverses manières de combattre des Finnois (p. 153)
Des armes des Finnois (p. 154)

PDF - 1.1 Mo
(PDF - 1.1 Mo)
"Les Rois de Finlandie, connaissant la furie de leurs sujets, et craignants qu’ils ne s’entretuent les uns les autres, leurs ont défendu tenir bâtons de guerre en leurs maisons, comme picques, dards, jaquelines, épées et longues dagues, leurs permettant toutefois d’avoir des coignées, hachereaus et douloueres pour leur besogne : car ils sont grans ouvriers et singuliers en bois. Cela toutefois ne les empêche, qu’ils n’ayent des armes deffensives, pour repousser les Moschouites, qui sont leurs prochains voisins : car de la première rencontre, ils se servent de fandes, avec lesquels ils tirent des fers tranchants. Puis quand ils viennent à se joindre, ils se servent de pierres, qu’ils ont pendues à leurs ceintures. Car ils sont forts de bras et bien acoutumés à tirer droit, tellement qu’il ne se perd jamais un coup." [...]

JPEG

publié le 15/02/2017

haut de page