Juin 2013

Vendredi 28 juin 2013

Politique étrangère et européenne

Conseil européen

La Finlande favorable à l’idée de soutenir le financement des PMI, mais souhaite éviter l’augmentation de risques communs

Le Premier ministre, M. Katainen (Parti conservateur), estime que les difficultés des PMI-PME, notamment dans des pays en crise, à trouver des financements pour leurs activités en concluant des prêts constitue un obstacle pour l’évolution de la situation de l’emploi et pour la croissance.
M. Katainen soutient les efforts pour créer de nouveaux moyens de financement et relève que, parmi les propositions évoquées par la Commission européenne et la BEI, la Finlande est favorable à celle qui augmente le moins la responsabilité mutuelle.
M. Katainen rappelle pour l’économie finlandaise, dépendante des exportations, la croissance économique en Europe est essentielle. « Les mesures proposées n’auraient probablement pas de grand effet sur le financement des entreprises en Finlande, mais si les investissements repartent par exemple au Portugal, une entreprise finlandaise pourrait avoir l’occasion de participer à un appel d’offres. »
HS/A26

Crise de l’euro

Propos de Mme Urpilainen
Helsingin Sanomat relève que la ministre des Finances, Mme Urpilainen (PSD), se félicite de l’accord intervenu entre les ministres des Finances européens concernant la règle du jeu en matière des crises bancaires. « Pour moi, on a obtenu un bon compromis. Désormais, la responsabilité de l’investisseur est le principe dans la gestion de crise », a-t-elle dit.
HS/A27

Syrie

Visite de Mme Hautala au Proche-Orient
La ministre du Développement, Mme Hautala (Alliance verte), qui a visité le camp de réfugiés de Zatar en Jordanie, estime que la Finlande doit se préparer à augmenter son aide aux réfugiés syriens.
Elle regrette qu’en Finlande, certains pensent que des flux de réfugiés se dirigent vers la Finlande. Depuis 2011, 330 demandeurs syriens d’asile sont arrivés en Finlande. Dans le cadre de quotas, la Finlande a accueilli quelques réfugiés syriens de plus.
Mme Hautala estime que c’est comme si les Finlandais n’avaient pas tout à fait compris que leur pays devait assumer sa part de responsabilité. « Il faut que la communauté internationale et la Finlande trouvent plus de crédits pour gérer les affaires des réfugiés », dit-elle.
HS/A22

Politique intérieure

Licenciements

Renesas licencie ses 800 employés en Finlande
Les ministres de l’Emploi et de l’Economie exigent de nouvelles mesures pour garantir les emplois
En 2010, Nokia a vendu ses activités en matière de modems au groupe japonais Renesas au service duquel 1100 employés de Nokia ont continué à travailler, principalement en Finlande. Aujourd’hui, Renesas met fin à ses activités en Finlande et licencie 800 personnes, dont 570 à Oulu, une centaine à Salo, 80 à Helsinki et 60 à Tampere.
Renesas a développé des technologies de modem pour les téléphones Android 4g. La vente des téléphones de la quatrième génération en Europe n’a pas démarré comme prévu. Selon le directeur général de Renesas Mobile Europe, M. Tenhunen, la société mère a supprimé 7000 emplois en 2012, en raison de ses difficultés économiques.
M. Vapaavuori, ministre conservateur de l’Economie, estime qu’il serait temps que les Finlandais comprennent qu’un changement industriel important est en cours. « Le secteur forestier et le secteur des nouvelles technologies qui s’est créé avec le succès de Nokia sont en difficultés graves. Les problèmes ne pourront être résolus avec des mesures de relance liées à la politique conjoncturelle, il faut des solutions fiscales, des investissements supplémentaires dans la R&D et une offre accrue d’emplois. »
Le ministre de l’Emploi, M. Ihalainen (PSD), relève que le gouvernement fera tout son possible pour éviter que le savoir-faire du domaine des communications informatiques fuit à l’étranger.
« Le changement structurel concernant l’industrie est tellement important qu’il nous est indispensable de commencer à chercher de nouveaux moyens. Nous n’allons pas nous soumettre au risque de perdre nos connaissances du plus haut niveau à l’étranger », dit M. Ihalainen.
HS/A2, A25

« Les difficultés de Nokia se répercutent loin » HS
Helsingin Sanomat note que Nokia et Nokia Siemens Networks, qui en 2008 employaient 23 320 personnes, en emploient 11 000 aujourd’hui.
En même temps, le nombre d’emplois dans l’industrie électrique et électronique est passé de 61 500 en 2008 à 46 000 aujourd’hui.
HS/A2

Réforme des services sociaux et de la santé

Le groupe de travail remet son rapport préliminaire
Le groupe de travail a remis son rapport préliminaire à la ministre des Services sociaux, Mme Huovinen (PSD). Le groupe prévoit qu’il pourrait y avoir entre 20 et 30 régions chargés de l’organisation de ces services.
Les communes sont invitées à donner leur avis en la matière pour octobre. Il est prévu que la réforme de la législation entre en vigueur en 2015 et que les premières régions créées à ce titre se forment en 2017.
HS/A11

Politique – pots de vin

« Libéré des accusations, M. Kanerva envisage de se présenter aux élections du Parlement européen » HS
M. Kanerva (conservateur) se présentera aux législatives de 2015.
HS/A2

Exclusion sociale des jeunes

12 millions en faveur des jeunes
Le ministre de la Culture et des Sports, M. Arhinmäki (Alliance des gauches), a accordé 12 millions d’euros pour des mesures en faveur de la jeunesse qui ont pour but d’identifier les jeunes qui risquent de se trouver en situation d’exclusion et de leur proposer des formations. Ces mesures font partie de la garantie emploi-formation pour la jeunesse.
HS/A16

France

Danse

Le Théâtre du Corps & Dassault Systèmes
Helsingin Sanomat a assisté à la représentation à titre d’avant-goût du spectacle Mr & Mrs Dream, qui combine la danse et la technologie 3D et qui aura sa première à la fin 2014.
HS/B3

Jeudi 27 juin 2013

Politique étrangère et européenne

Visite de M. Poutine en Finlande

Editoriaux
« L’affaire Snowden a pimenté une visite réussie » TS
« L’horloge de M. Poutine retarde » AL
L’éditorialiste de Turun Sanomat relève que selon le Président Niinistö, les entretiens avec son homologue russe ont été intenses, agréables et ouverts. C’est sur ce ton que s’est déroulée la visite dont le fruit le plus concret a été la signature d’un traité de coopération entre les communautés scientifiques de Turku et le pôle technologique de Skolkovo.
L’éditorialiste de Helsingin Sanomat caractérise la visite de distante et rigide en apparence, mais relève que, selon ceux qui étaient présents lors des entretiens, ceux-ci se sont déroulés dans une ambiance bonne, détendue et vive.
Certains experts finlandais voient une perspective de construction de navires arctiques de transports pour des entreprises finlandaises. M. Poutine a mentionné les régions arctiques et la construction navale finlandaise à plusieurs reprises lors des entretiens. L’éditorialiste note que la prochaine rencontre entre les deux présidents aura lieu à Salekhard dans la région de Yamal, en septembre.
L’éditorialiste d’Aamulehti estime que le Président Poutine semble avoir oublié que, depuis 1975, les droits de l’homme ne relèvent plus des affaires internes des Etats.
TS/2, HS/A4, AL/A2

Affaire Snowden

Billet du ministre de la Culture : # 1984
Turun Sanomat publie un billet du ministre de la Culture, M. Arhinmäki (Alliance des gauches), qui estime que les révélations de M. Snowden sont une preuve de la politique hypocrite des Etats-Unis qui sont généralement les premiers à apprendre la démocratie aux autres.
En Finlande, la police demande également des pouvoirs plus vastes en matière de surveillance. Pour M. Arhinmäki, donner un mandat ouvert aux autorités en matière de surveillance des communications viole incontestablement la protection de la vie privée des personnes. Les souhaits de la police ne peuvent pas passer avant la Constitution, selon M. Arhinmäki.
TS/2

Crise de l’euro

Propos de Mme Urpilainen
La Finlande souhaite une règle de jeu le plus unie et contraignante possible pour l’ensemble des pays de l’eurogroupe en ce qui concerne les modalités de paiement concernant les banques en crise. « Je pense qu’il faudra laisser une marge pour la prise de décision nationale, afin d’arriver à un compromis » a dit la ministre des Finances, Mme Urpilainen.
HS/A30

Défense

Propos d’un spécialiste russe à la télévision suédoise
Hufvudstadsbladet relève qu’un ancien officier russe, M. Baranets, interviewé à la TV4 suédoise, estime que la Suède et la Finlande deviendraient des cibles potentielles de chasseurs, sous-marins et missiles russes si elles adhéraient l’OTAN.
HBL/15

Politique intérieure

Parlement

Réforme des communes
La Parlement a terminé ses travaux en adoptant la législation sur la structure communale. La proposition du gouvernement a été adoptée par 96 voix contre 63. Les partis de l’opposition ont rejeté la proposition.
M. Ravi, vice-président conservateur du Parlement, estime que le gouvernement aurait du s’efforcer avec plus d’énergie d’harmoniser les calendriers des réformes des communes d’une part et des services sociaux et de la santé d’autre part.
HS/A16

Âge de la retraite

Les Finlandais partent à l’âge de 61 ans en moyenne
L’âge de départ à la retraite a augmenté de quelques mois. En 2012, les Finlandais sont partis à la retraite à l’âge de 60,9 ans en moyenne.
HBL/4

Economie

Pouvoir d’achat
Le pouvoir d’achat des salaries diminuera cette année de 1,1 %. Avec le durcissement fiscal et les augmentations quasi-nulles de salaires, la tendance sera la même en 2014.
HS/A29

France

Politique

« Le bras de fer entre la France et la Commission européenne devient plus dur » KL
Kauppalehti publie un billet de sa correspondante à Paris, Mme Immonen-Seuguenot, qui rend compte du débat en cours entre des ministres français et M. Barroso concernant le statut du secteur audiovisuel dans les négociations sur le traité de libre-échange entre l’UE et les Etats-Unis.
Mme Seuguenot estime que c’est l’approche des élections régionales et européennes qui fait que le ton se durcit. La Commission européenne constitue une cible facile dans le sens où elle est déjà accusée d’une attitude technocratique éloignée des citoyens.
Au moment où les eurosceptiques font pression à droite et à gauche, le Président souhaite montrer qu’il tient les rênes. Concernant les recommandations économiques de la Commission, il a affirmé que ce n’était pas la Commission européenne qui dictait à la France les réformes à réaliser. Selon Mme Seuguenot, M. Hollande suit cette même logique lorsqu’il s’efforce de réorienter l’UE vers la croissance et l’emploi.
L’emploi et la gestion du chômage des jeunes, points centraux à l’ordre du jour du Conseil européen, devraient être des sujets sur lesquels la Commission et la France seront d’accord. Il reste à voir si les solutions proposées seront suffisantes pour faire barrage contre l’euroscepticisme accru qui n’est pas visible qu’en France.
KL/3

Mercredi 26 juin 2013

Politique étrangère et européenne

Visite de M. Poutine en Finlande

« M. Poutine a défendu M. Snowden » HS
« M. Poutine se moque des critiques des Etats-Unis » HBL
« Selon un spécialiste, les propos sur M. Snowden entrent dans le cadre d’un jeu de propagande » hs.fi
« Les manifestants ont rappelé les violations de droits de l’homme » TS
Le Président russe a effectué une visite de travail de six heures en Finlande, hier. Les journaux relèvent qu’il a confirmé que M. Snowden se trouvait à Moscou. Il a minimisé les critiques visant la Russie en constatant que M. Snowden se trouvait dans la zone de transit de l’aéroport et n’avait commis aucun crime sur le territoire russe. « Je n’extraderais pas une personne qui risque d’être emprisonnée », a-t-il dit. Il a rappelé que la Russie n’avait pas conclu de convention sur l’extradition avec les Etats-Unis.
Il a fait peu de cas des problèmes des droits de l’homme en Russie. Concernant la législation sur l’homosexualité et sur les ONG, il a souligné que c’étaient des questions sur lesquelles la Russie pouvait prendre elle-même les décisions.
M. Niinistö relève qu’il a évoqué la législation sur les ONG avec son homologue.
Amnesty International a organisé une manifestation à Naantali.
Parmi les autres sujets évoqués, la presse note les questions frontalières, le commerce entre les deux pays, la Syrie, la coopération arctique et le Livre blanc sur la défense finlandaise.
M. Niinistö a dit qu’il semble que le soutien de la Russie au Président Al-Assad est indispensable pour M. Poutine. « Pour les Russes, il n’y a pas de choix », a-t-il dit.
En ce qui concerne les litiges entre les deux pays concernant la garde d’enfant, M. Niinistö constate que la coopération entre les autorités s’est beaucoup améliorée, notamment avec l’adhésion de la Russie à la Convention de La Haye concernant les enlèvements d’enfants.
Quant au commerce bilatéral, M. Poutine a relevé que la Russie s’intéresse à une coopération dans le domaine de l’industrie pharmaceutique. M. Poutine a souligné l’importance des touristes russes pour l’économie de la Finlande. « Ils représentent des recettes de 858 millions d’euros, si je ne me trompe pas », a-t-il dit. M. Niinistö a dit que la Finlande envisageait de mettre en place dix nouveaux centres de visa en Russie.
M. Poutine a invité son homologue finlandais en visite en Russie avant le Conseil arctique qui aura lieu en septembre.
HBL/1-2, HS/A6, TS/6 www.tpk.fi, www.hs.fi

PAC

Un résultat satisfaisant pour la Finlande
Le ministre de l’Agriculture, M. Koskinen (Parti conservateur), se félicite du résultat obtenu à Luxembourg. « Il était important d’arriver à un résultat, car cela permettra d’avancer dans la réforme de la politique agricole commune et le développement des régions rurales. Tout le monde a dû faire des compromis. Pour la Finlande, le résultat est excellent : les conditions climatiques septentrionales ont été prises en compte dans le niveau des aides liées à la production, dans la définition des zones défavorisées et dans les mesures d’aide à l’écologie », a-t-il dit.
HS/A28, www.vn.fi

L’euro

Billet de M. Stubb : « Sans l’euro, la position de la Finlande serait bien moins favorable » HS
Helsingin Sanomat publie un billet du ministre des Affaires européennes et du Commerce extérieur, M. Stubb, dans sa page éditoriale. M. Stubb fait l’éloge de l’effet stabilisateur de la monnaie unique pour l’économie finlandaise.
Concernant la crise de l’euro, M. Stubb note que le travail effectué pour le développement de la zone euro a été exceptionnellement rapide. Il estime qu’il s’agit maintenant de laisser du temps à la mise en oeuvre de la législation. Grâce aux réformes, la zone euro est aujourd’hui bien mieux préparée à faire face aux crises qu’au moment où la crise de l’euro a commencé.
M. Stubb rappelle qu’il faut continuer à développer l’économie de la zone euro, notamment en améliorant la compétitivité et la croissance qui y est liée.
HS/A5

Politique intérieure

Economie

Taux de chômage
Selon l’Institut national d’études statistiques, le taux de chômage s’élevait à 10,8 % en mai, ce qui est 1,3 points de plus qu’à la même époque en 2012.
Concernant les hommes, le taux est de 12 % et pour les femmes, de 9,5 %.
L’Institut d’études statistiques rappelle qu’en mai, les chiffres sont toujours plus élevés du fait que les étudiants entrent sur le marché de travail.
Le nombre de personnes ayant un emploi a diminué de 50 000 par rapport à 2012.
Dem/6

Licenciements chez Technip Offshore
Technip Offshore a annoncé qui entamait les négociations concernant le licenciement de 180 personnes, ainsi que la mise à pied de 150 personnes.
HS/A30

Faillites en hausse
Le nombre de faillites a augmenté de 5 % en janvier-mai par rapport à la même époque en 2012. 7191 personnes ont été concernées par les faillites, 1922 de moins en 2012.
HS/A30

Un salarié sur six a peur de perdre son emploi
Selon un sondage effectué pour le compte de Helsingin Sanomat, la majorité des Finlandais sont confiants en ce qui concerne leur situation d’emploi. Les ouvriers se font plus de souci pour le maintien de leur emploi que les cadres.
HS/A31

Société

Exclusion sociale des jeunes
Selon une étude annuelle de l’OCDE, les jeunes Finlandais risquent moins souvent l’exclusion que la moyenne des jeunes des pays de l’OCDE.
L’OCDE note qu’en Finlande, le travail à plein temps est nettement plus courant que la moyenne des pays de l’OCDE. 90 % des salariés Finlandais travaillaient à temps complet contre une moyenne de 70 % des pays membres de l’OCDE.
HS/A8

Immigration

Un groupe de travail souligne l’importance de dialogue
Le ministère de l’Emploi et de l’Economie a publié le rapport d’un groupe de travail sur les questions somaliennes, les Somaliens constituant une minorité importante à l’échelle finlandaise.
Le rapport souligne l’importance des échanges entre les autorités et la communauté somalienne afin de vérifier que les minorités trouvent leur place dans la société finlandaise.
Il est prévu que le ministre de l’Emploi, M. Ihalainen, qui est également chargé des questions d’intégration, rencontre les spécialistes du groupe de travail ainsi que des membres de la communauté somalienne.
www.vn.fi

Mardi 25 juin 2013

Politique étrangère et européenne

Affaire Snowden

Editorial
L’éditorialiste de Helsingin Sanomat relève que le ministre des Affaires étrangères, M. Tuomioja, a commenté l’affaire Snowden à l’agence de presse STT, dimanche. « Les questions juridiques, la morale de l’affaire et la politique sont des choses bien distinctes. Je ne connais pas la législation américaine. D’une façon générale, ce genre de révélations ne sont pas pour moi un acte immoral ou criminel, au contraire », a-t-il dit.
L’éditorialiste de HS estime qu’avec ces propos, M. Tuomioja rejoint des pays comme la Chine, la Russie, Cuba et l’Équateur.
Pour l’éditorialiste, les propos du ministre peuvent être considérés comme une prise de position en faveur de la confidentialité de l’internet et contre un espionnage sans scrupules. Mais pour l’éditorialiste, on peut les voir également comme une déclaration irréfléchie de plus de la part de M. Tuomioja, qui ne favorise guère les relations entre la Finlande et les Etats-Unis.
HS/A5

Finlande – Russie

Visite du Président Poutine
Le Président russe, M. Poutine, effectue une visite de travail en Finlande, aujourd’hui. Selon Helsingin Sanomat, le Président Niinistö est préparé à évoquer l’évolution interne et le durcissement de l’atmosphère de la Russie avec son homologue. Le conflit syrien est également à l’ordre du jour, ainsi que les questions arctiques, notamment le savoir-faire finlandais en matière d’industrie maritime.
Il s’agit de la troisième rencontre bilatérale entre les Présidents.
A l’occasion de la visite, Amnesty International fait une campagne dans les médias pour interpeller le Président Poutine sur les questions des droits de l’homme.
HS/ A21, AL/A5

Politique étrangère

Interview du Président Niinistö
Turun Sanomat publie une interview du Président Niinistö, qui reçoit son homologue russe, aujourd’hui. Concernant les débats lors du séminaire de politique étrangère à Kultaranta, M. Niinistö estime que les objectifs qui avaient été fixés ont été atteints.
Concernant la visite de M. Poutine, M. Niinistö estime que la politique étrangère et de sécurité de la Finlande n’aura pas un rôle important. Il relève avoir fait un état des grandes lignes en la matière avec M. Poutine, il y a un an. Il estime que par contre, les questions économiques seront évoquées, y compris les investissements russes en Finlande, qui ne s’élèvent actuellement qu’à 0,3 % de la totalité des investissements à l’étranger des groupes russes.
TS/ven/13-14

PAC

Les points centraux pour la Finlande
Le ministre de l’Agriculture, M. Koskinen, souhaite que l’on puisse arriver à un accord sur les questions agricoles, ce soir ou cette nuit. La Finlande souhaite pouvoir maintenir les aides liées à la production. La Finlande souhaite que les mesures environnementales déjà prises par les agriculteurs puissent être prises en compte concernant les exigences d’une gestion écologique de l’agriculture. La Finlande souhaite enfin garder son quota de sucre, en tout cas jusqu’en 2020.
HS/A26

Politique intérieure

Sondage sur le gouvernement

Editorial
L’éditorialiste de Helsingin Sanomat estime que la raison la plus simple de la diminution de la satisfaction à l’égard de l’action du gouvernement pourrait être que les Finlandais sont las de leurs ministres. Ceux du Parti conservateur sont pratiquement les mêmes que sous la législature précédente.
L’audience accrue du Centre et de son président, M. Sipilä, est, pour HS tout autant lié au mécontentement à l’égard du gouvernement qu’à une satisfaction en ce qui concerne l’action de ce parti de l’opposition.
HS/A5

Réforme des communes

Propos de M. Heinäluoma
Le Président du Parlement, M. Heinäluoma, a proposé que le gouvernement associe l’opposition à la préparation de la réforme des communes. M. Skinnari, député du PSD, soutient cette idée.
L’éditorialiste de Suomenmaa, organe du Parti du centre, voit ces propos comme une préparation des manœuvres futures d’un homme politique expérimenté : qu’il s’agisse de la formation d’un prochain gouvernement ou bien de la future présidence de son parti.
Dem, SM/2

Manifestation : Helsinki Pride

Le défilé aura lieu, samedi
Outre le défilé qui sera organisé, samedi, Helsinki Pride, événement pour les droits des personnes lesbiennes, homosexuelles, bi et transsexuelles, propose des manifestations et tables rondes notamment pour les jeunes, tout le long de la semaine en cours.
Dem/8-9

France - Finlande

Musique

Eva & Manu
Keskisuomalainen a interviewé le duo franco-finlandais, Eva & Manu, Eva Louhivuori et Emmanuel Laudic, installé en Finlande depuis quelque temps.
AL/ven/B21
Lundi 24 juin 2013

Politique étrangère et européenne

Finlande – Etats-Unis

Traite de personnes
Helsingin Sanomat rapporte que, dans son rapport annuel sur la traite de personnes, le Département d’Etat américain propose que la Finlande désigne une autorité pour surveiller la traite de personnes. Le ministère de l’Intérieur n’exclut pas la possibilité de désigner une personne chargée de coordonner ces questions.
Selon le rapport, la Finlande maintient son statut parmi les pays qui obtiennent les meilleurs résultats dans la lutte contre la traite de personnes.
HS/ven/A9

Télécommunications

Frais d’itinérance au sein de l’Union européenne
Le ministère des Transports et des Communications s’inquiète du projet de la Commission européenne de supprimer les frais d’itinérance (roaming) des opérateurs pour les appels à l’étranger. Le ministère craint que cette réforme n’engendre une répartition du marché de télécommunications entre quelques grands acteurs.
Mme Viitanen, ministre des Communications, souligne que la réforme ne devra pas engendrer d’augmentation des prix à la consommation. Les frais engendrés par l’itinérance devront être couverts, ce qui signifie que le coût pour les consommateurs ne sera pas automatiquement moindre.
HS/ven/B5

Finlande – Russie

Visite du Président Poutine
Le Président russe, M. Poutine, effectuera une visite de travail en Finlande, demain. M. Niinistö l’accueillera à sa résidence d’été de Kultaranta, où les entretiens se porteront sur les relations bilatérales, celles entre l’UE et la Russie et sur les questions d’actualité internationale.
Les Présidents se rendront ensuite à Turku, où des festivités à l’occasion des 60 ans de jumelage entre Turku et Saint-Pétersbourg sont au programme. Une visite au centre maritime Forum Marinum est une réception à la bibliothèque principale de Turku sont prévues.
www.tpk.fi

Proche-Orient

Visite de la ministre du Développement, Mme Hautala
La ministre du Développement, Mme Hautala se rendra en Israël, dans les territoires palestiniens et en Jordanie du 24 au 27 juin. Elle rencontrera des représentants des gouvernements israélien, palestinien et jordanien.
www.vn.fi
Politique intérieure

Sondages

Gouvernement : 22 % de satisfaits
Selon un sondage effectué pour le compte de Helsingin Sanomat, la popularité du gouvernement est plus faible que jamais. 22 % de satisfaits contre 30 % en décembre 2012 et 38 % en mai 2012. 35 % des personnes interrogées considèrent que le gouvernement a mal réussi , contre 20 % en décembre dernier.
24 % estiment que le Parti conservateur a bien réussi, 18 % le pensent concernant le PSD, 16 % concernant l’Alliance des gauches et 16 % concernant les Verts.
En ce qui concerne les partis de l’opposition, 40 % des Finlandais sont satisfaits du Centre (contre 26 % en décembre) et 24 % des Vrais Finlandais (contre 25 %).
Pour ce qui est du Premier ministre, M. Katainen, 38 % des personnes interrogées estiment qu’il a bien réussi, contre 51 % en décembre dernier.
M. Heiskala, chercheur à l’Université de Tampere, ne s’étonne pas de la chute de l’audience du gouvernement et rappelle qu’en des temps difficiles, cela est logique. M. Borg, chercheur politique de Tampere, rappelle que l’audience du gouvernement est liée aux changements de l’audience des partis.
Mme Urpilainen, ministre des Finances et président du PSD, estime que son parti, qui gère le portefeuille « de crise de l’euro », se trouve dans une situation particulièrement difficile. Les mauvaises perspectives tant en Finlande qu’à l’étranger, pour les exportations, se reflètent également sur l’audience, selon elle, ainsi que les réformes des communes et des services sociaux et de la santé, qui suscitent des méfiances.
Les Finlandais montrent plus de compréhension à l’égard de leur Premier ministre (38 %) que son parti (24 %) ou son gouvernement (22 %). Pour M. Katainen, les raisons pour le mauvais score du gouvernement sont liées à la situation économique et au changement structurel de l’industrie traditionnelle. Les difficultés de la zone euro pèsent également sur les Finlandais.
Concernant les travaux du gouvernement, M. Katainen rappelle que la composition d’une coalition de six partis impose beaucoup de compromis.
Concernant l’opposition, le Centre a pris une avance considérable par rapport aux Vrais Finlandais, avec qui il était au même niveau il y a six mois. M. Soini, président des Vrais Finlandais, estime que la politique des Vrais Finlandais divise les Finlandais beaucoup plus que celle du Centre. Il minimise l’importance des résultats du présent sondage du fait que l’on n’est qu’à mi-parcours de la législature.
HS/ven/A6-7

Présidence : satisfaction de 79 %
Le pourcentage d’opinions favorables du Président Sauli Niinistö, aujourd’hui de 79 %, est en hausse par rapport à 68 % il y a six mois et 62 % en mai 2012. 4 % seulement sont mécontents de son action, contre 6 % en décembre dernier.
Helsingin Sanomat relève que ce résultat pour un Président conservateur est en contradiction avec le mauvais score et du Premier ministre conservateur et des conservateurs en tant que parti de la coalition gouvernementale.
M. Pehkonen de l’institut de recherche TNS gallup rappelle que les présidents sont toujours plus populaires que le gouvernement.
En ce qui concerne le Président du Parlement, M. Heinäluoma, le sondage montre un statut stable pour lui. 38 % des Finlandais sont satisfaits de son action, et ce chiffre reste presque le même depuis mai 2012.
HS/lun/A15

Vrais Finlandais

Congrès du parti
Un groupe de vrais Finlandais avait proposé que le parti mette à l’ordre du jour la participation de la Finlande à l’eurogroupe, lors du congrès du parti, le week-end prochain. Le bureau du parti a rejeté l’idée et la question a été remise à l’agenda du groupe de travail du parti concernant les élections européennes.
M. Soini a dit que ce genre de question ne relevait pas du congrès du parti. M. Eerola, vice-président du parti, avait signé cette proposition. Il est également membre du bureau du parti et du groupe de travail concernant les européennes.
Aamulehti relève que M. Soini se prononcera, lors du congrès, sur son éventuelle candidature aux européennes.
HS/ven/A10, AL/lun/A8

Finances de l’Etat

Les participations de l’Etat dans des groupes côtés à la bourse s’élèvent à 15 milliards d’euros
Kauppalehti relève que l’augmentation de son endettement pourrait obliger l’Etat à vendre une partie de ses actions. L’Etat dispose des participations dans 12 groupes par son groupe de gestion des placements Solidium. En outre, il a des participations directes dans différents groupes.
Les spécialistes sont divisés sur l’opportunité de vendre ces actions.
Les dividendes concernant le portefeuille de Solidium et les actions dans Finnair, Neste Oil et Fortum s’élevaient à 900 millions d’euros en 2012.
KL/6
Jeudi 20 juin 2013

Politique étrangère et européenne

Visite de Mme Urpilainen à Paris

La Ministre des Finances Jutta Urpilainen a rencontré le Président François Hollande
« Mme Urpilainen a remercié la France pour la lutte contre l’évasion fiscale » Dem
« On attend une solution sur l’union bancaire » KL
La ministre des Finances et Présidente du PSD Jutta Urpilainen a rencontré, hier, à Paris le Président français François Hollande et le Ministre des Finances Pierre Moscovici.
Mme Urpilainen a remercié ses hôtes pour leur action dans la lutte contre l’évasion fiscale dans l’UE et sur les forums internationaux.
Mme Urpilainen a aussi insisté sur l’importance de la coopération franco-finlandaise.
Les discussions ont aussi porté l’union bancaire où les positions des deux pays sont convergentes, selon Mme Urpilainen. « Il est important d’avancer rapidement sur les décisions afin de garantir qu’à l’avenir on n’utilise plus l’argent des contribuables pour gérer les crises bancaires », a dit Mme Urpilainen.
La ministre a déclaré que les deux pays partageaient le même souci concernant le chômage des jeunes en Europe. Elle a présenté le programme finlandais de garantie emploi-formation pour les jeunes, ce qui intéresse les Français car des programmes pilotes devraient y être lancés dans certaines communes, relève Demokraatti.
Dem

UE - Turquie

Risque de ralentissement du processus d’adhésion
Helsingin Sanomat rapporte que les événements en Turquie risquent de ralentir les négociations d’adhésion de la Turquie à l’UE. Des rencontres entre les représentants ont du être annulées. Cette semaine, la commission des Affaires étrangères du parlement européen a annulé un voyage en Turquie.
Mme Jaakonsaari, députée européenne finlandaise estime que l’attitude du gouvernement turc contre les manifestants a refroidi les attitudes à l’égard de l’entrée de la Turquie dans nombre de pays européens.
Le Ministre des Affaires européennes finlandais Alexander Stubb exige pour sa part que la crise liée aux manifestations en Turquie ne ralentisse pas le projet d’adhésion de la Turquie à l’UE. Il affirme que la conduite de ces négociations est le meilleur moyen de s’assurer du développement démocratique de la Turquie.
HS

Politique intérieure

Economie

Prévisions du ministère des Finances
« Le fardeau de la dette pèse sur le gouvernement » HS
« Le rebond s’éloigne toujours plus » TS
« Le ministère prévoit une faible amélioration » Dem
Le ministère des Finances a publié ses prévisions de croissance. Il prévoit -0,4% pour 2013, +1,2% pour 2014 et +1,9% pour 2015. La Finlande ne devrait donc pas bénéficier du retour d’une croissance forte qui aura lieu en Asie, marchés dans lesquels les entreprises finlandaises sont encore trop peu nombreuses.
La production industrielle devrait diminuer de 4,5% et pour la deuxième année consécutive. Elle devrait pourtant progresse de plus de 1% en 2014 et de 1,9% en 2015.
Le ministère s’inquiète surtout de la diminution des investissements (-16% en part de PIB). Les investissements n’ont plus été aussi bas depuis la grande crise qui a touché le pays au début des années 90.
Le chômage devrait continuer à augmenter pour atteindre 8,3%.
L’endettement de l’Etat va donc continuer dans ce contexte. Le déficit public devrait se maintenir à plus de -3% cette année pour diminuer lentement jusqu’à -2,5% en 2015.
La ministre des Finances Jutta Urpilainen estime qu’il faudrait arriver à un accord sur un pacte pour l’emploi à l’automne afin de garantir la compétitivité de l’économie et le pouvoir d’achat des salariés. Elle en appelle aux partenaires sociaux qui devraient revenir à la table des négociations pour essayer de s’entendre sur une convention salariale globale. Elle promet qu’en cas d’accord entre les partenaires sociaux, l’Etat y participerait sous la forme de mesures en faveur de l’emploi.
La question de l’endettement est délicate politiquement pour le gouvernement, rapporte Helsingin Sanomat. En effet, le gouvernement avait fait de l’arrêt de la croissance de l’endettement un objectif. Or, il ne sera pas possible de l’atteindre. Le Premier ministre a toutefois assuré, hier, que le gouvernement maintenait ses objectifs. C’est le parti conservateur qui y est le plus attaché alors que le PSD serait plus favorable à des mesures de relance.
Accusé de paralysie, le gouvernement a toutefois décidé de plans d’économies portant sur plus de cinq milliards d’euros ; en revanche, il n’a pas été capable de réaliser les réformes structurelles promises.
Helsingin Sanomat estime que toutes les mesures qui pourraient relancer l’économie dépendent en fait des partenaires sociaux à la merci desquels se trouve donc le gouvernement.
HS Dem KS TS

Compétitivité

« On investit à l’étranger, on licencie en Finlande » Dem
Selon une étude du centre de recherche des salariés (PT), les grands groupes finlandais ont supprimé en 2007-2010, soit autour de la première crise financière, au total 82 000 emplois dont 66 000 en Finlande.
La moitié de ces suppressions d’emplois en Finlande ont été réalisées par les 30 plus grands groupes.
Dem TS

Réforme des communes

Les partis de l’opposition réunis pour s’opposer à la réforme
Les Vrais Finlandais et le Centre font appel aux communes pour qu’elles ne se précipitent pas pou prendre des décisions sur des fusions éventuelles. Selon Helsingin Sanomat, les Vrais Finlandais prévoient déjà une coopération avec les centristes lors des prochaines négociations pour la formation du gouvernement issu des élections de 2015.
La loi sur les communes qui devrait entrer en vigueur au 1er juillet prévoit que les communes seront obligées d’étudier la possibilité de fusionner.
M. Rehula, député centriste, souligne qu’il ne faut pas que les communes acceptent des pressions. M. Tossavainen, député vrai Finlandais, rappelle qu’il y a presque 200 communes en Finlande où le Centre et les Vrais Finlandais contrôlent la majorité de la municipalité.
Les sociaux-démocrates et les conservateurs sont outrés de la démarche de l’opposition et considèrent qu’il est irresponsable d’inciter au non-respect de la loi.
HS/A11

Editorial
L’éditorialiste de Helsingin Sanomat estime que l’avis de la commission des lois constitutionnelles sur les délais plus importants à accorder aux communes concernant la prise de décision sur les fusions fait que le moment des décisions de fusion se rapprochera « d’une façon gênante » des législatives.
L’éditorialiste craint que la réforme des services sociaux et de la santé se terminera par une impasse au printemps 2014. Il se peut que l’amélioration de ces services ne réussisse jamais s’il s’agit d’un projet des seuls partis au gouvernement. Puisque le besoin de le faire ne disparaîtra pas, il faudrait que l’ensemble des partis politique participe à ce travail, indépendamment de la composition gouvernementale.
HS/A4

Elevage des animaux à fourrure

Le Parlement a rejeté la proposition d’initiative populaire sur l’interdiction
36 députés ont voté en faveur et 146 contre la proposition d’interdire l’élevage des animaux à fourrure en Finlande.
Tous les députés de l’Alliance verte et ceux de l’Alliance des gauches à l’exception d’un ont voté en faveur de la proposition. Les députés du Parti suédois et ceux des Démocrates chrétien s’y sont opposés. Sept ministres ont soutenu l’interdiction.
HS/A11

Défense

M. Arhippainen à la tété des communications du ministère de la Défense
M. Max Arhippainen, ancien rédacteur en chef de Hufvudstadsbladet, a été nommé directeur de la communication au ministère de la Défense en remplacement de M. Iivonen qui prenda sa retraite. M. Arhippainen prendra ses fonctions début septembre.
HS/A10

France - Finlande

Festival de Kuopio
« Le meilleur spectacle de tout le festival était Murmures » Dem
Kaleva et Demokraatti publient des critiques élogieuses du spectacle Murmures de la compagnie française Malka.
Dem Kaleva

Mercredi 19 juin 2013

Politique étrangère et européenne

Visite de Mme Urpilainen à Paris

La Ministre des Finances Jutta Urpilainen rencontre le Président François Hollande
Le gouvernement annonce que la ministre des Finances Jutta Urpilainen se rend aujourd’hui à Paris pour rencontrer le Président français François Hollande et le Ministre des Finances Pierre Moscovici. Les discussions porteront sur la lutte contre le chômage des jeunes en Europe, la dimension sociale de l’union économique et monétaire et l’union bancaire.
Mme Urpilainen va aussi visiter l’OCDE et rencontrer son secrétaire général adjoint M. Padoani pour discuter notamment de la lutte contre les paradis fiscaux.
Vn

Politique intérieure

Audience des partis politiques

Le Centre en tête des sondages
Helsingin Sanomat relève que selon le sondage effectué pour le compte du quotidien, l’audience du Centre dépasse les 20 % pour la première fois depuis trois ans. Celle du Parti conservateur, par contre, descend en dessous des 20 % pour la première fois depuis presqu’une décennie (2004).
Le Centre obtient 20,6 % des intentions de vote, le Kokoomus 19,1 %, les Vrais Finlandais 18,6 % et le PSD 16,8 %. L’audience des Verts s’élève à 8,5 %, celle de l’Alliance des gauches à 7,7 %, celle du Parti suédois à 4,3 % et celle des Démocrates chrétiens à 3,2 %.
M. Kääriäinen, député centriste, estime qu’un facteur important derrière l’audience centriste est le fait que la politique du gouvernement est considérée comme mal réussie. De plus, M. Sipilä a apporté quelque chose de nouveau à la direction du parti.
M. Pernaa, chercheur à l’Université de Turku, n’est pas surpris de l’audience affaiblissante des partis du gouvernement, le printemps ayant été difficile. Les électeurs sont déçus. Même si le Centre n’a rien évoqué de nouveau, il avance. « Il est difficile de dire si le Centre réussit grâce à M. Sipilä ou malgré lui. » Des électeurs bougent, et la tendance est qu’ils passent du Parti conservateur vers le Centre et du PSD vers les Vrais Finlandais. Selon M. Suhonen, professeur émérite de l’Université de Tampere, estime qu’outre des conservateurs, le Centre attire des électeurs des autres partis aussi.
M. Pernaa rappelle que la baisse de l’audience du PSD n’est pas une nouvelle, une grande partie de ses électeurs s’étant déjà tournée vers les Vrais Finlandais.
HS/A8-A9

Des reproches aux Vrais Finlandais
Helsingin Sanomat a enquêté sur le sentiment des Finlandais concernant les partis et sur les critiques éventuelles qu’ils souhaitaient exprimer. 34 % (contre 21 % en 2011) des Finlandais s’opposeraient aux Vrais Finlandais s’il était possible de s’exprimer dans ce sens lors des législatives. Ce parti est de loin les plus critiqué : il est suivi des Conservateurs à qui 18 % (par rapport à 14 % en 2011) des Finlandais donneraient une voix de défaveur.
D’une façon générale, les Finlandais sont plus râleurs aujourd’hui : alors qu’il y a deux ans, un Finlandais sur cinq aurait souhaité utiliser une telle option d’exprimer son opposition à un parti, un Finlandais sur trois souhaite le faire actuellement.
M. Pernaa rappelle que les Vrais Finlandais divisent les opinions plus qu’aucun autre parti finlandais.
HS/A9

Vrais Finlandais

M. Soini réfléchit à sa candidature aux européennes
Le président des Vrais Finlandais a déclaré, hier, qu’il réfléchissait encore à l’éventualité de se présenter aux élections européennes de 2014. Il déclare n’avoir pas encore tranché. Il annoncera son choix lors du congrès de son parti dans dix jours.
S’il était candidat, M. Soini qui avait été élu au parlement européen en 2009, avant de démissionner de son mandat une fois élu au Parlement finlandais en 2011, a annoncé que, cette fois, il siègerait toute la législature au Parlement européen. Il a aussi laissé entendre qu’on lui avait proposé de prendre la tête d’un groupe important d’eurosceptiques où siègeraient des députés britanniques.
HS

Réforme des communes

La loi devrait entrer en vigueur au 1er juillet
La commission des lois constitutionnelles ne voit pas d’obstacle pour l’entrée en vigueur prochaine de la loi sur la réforme des communes. La commission souhaite toutefois que les communes aient un délai minimum de six mois pour effectuer les enquêtes et prendre les décisions concernant des fusions une fois que la législation sur la réforme des services sociaux et de la santé aura été adoptée au Parlement. Ce projet de loi devrait être remis au Parlement dans un an, ce qui signifie que le délai des fusions de communes va au moins jusqu’à fin 2014.
M. Koskinen, président de la commission des lois constitutionnelles, relève que, comme le calendrier de la réforme des services sociaux et de la santé n’est pas bouclé, il n’est pas possible de déterminer de date fixe pour les fusions de communes. L’avis de la commission a suscité des critiques : M. Tölli, ancien ministre centriste des collectivités locales, estime qu’aucune fusion conforme à la loi en question ne pourra se réaliser avant 2017, et M. Kivelä, député des Vrais Finlandais, estime lui aussi que rien ne se passera avant les prochaines législatives.
Trois avis divergents concernant l’avis de la commission ont été déposés, deux par des représentants de partis du gouvernement, un en commun par les partis de l’opposition. L’ensemble de la commission estime que la préparation du projet a été mal coordonnée.
Le Parlement étudiera le projet de loi cette semaine et la semaine prochaine.
HS/A12

Finances

M. Saarenheimo sous-secrétaire d’Etat ?
Helsingin Sanomat annonce que c’est M. Tuomas Saarenheimo, actuellement directeur général de la politique et de la recherche à la Banque de Finlande qui devrait être nommé comme sous-secrétaire d’Etat aux Finances en remplacement de M. Hetemäki qui est devenu secrétaire d’Etat.
M. Saarenheimo travaille depuis 1994 à la Banque de Finlande. Il a aussi travaillé au directroire du FMI, comme expert national pour la Commission européenne et comme chercheur au national Bureau Of Economic Research aux Etats-Unis.
KL

Licenciements

Stora Enso supprime 650 emplois en Finlande
Stora Enso a annoncé un grand plan de restructuration qui reviendra à supprimer 650 postes en Finlande, 750 en Suède et 1100 ailleurs en Europe. Il ne devrait pas y avoir de fermetures de sites en Finlande.
HS

Nokia

Huawei intéressé par le rachat de Nokia ?
La presse finaldnaise s’intéresse aux rumeurs selon lesquelles le groupe chinois Huawei pourrait être intéressé pour acquérir Nokia.
HS

France - Finlande

Peinture

Cours de peinture décorative
Turun Sanomat rapporte que Michel Nadaï, Maitre artisan et meilleur ouvrier de France en peintuyre décorative et trompe l’œil est venu donner des cours pour la cinquième fois en Finlande et la première à Turku.
TS

Mardi 18 juin 2013

Politique étrangère et européenne

Politique étrangère de la Finlande

« Des débats en partie cachés » TS
« M. Niinistö critique les banques centrales » HS
Selon M. Niinistö, l’Europe est paralysée par sa dette » HS
Le séminaire de politique étrangère du président de la république a pris fin hier ; Turun Sanomat relève qu’en dehors des séances d’ouverture et de clôture, les débats, lundi, étaient fermés et que l’on a essayé de maintenir les intervenants loin des médias. Cela fut notamment le cas pour tous les débats sur les valeurs en politique étrangère, l’avenir de l’UE, les priorités et ressources de la politique étrangère, l’OTAN et la coopération nordique.
Helsingin Sanomat rapporte que M. Niinistô a déclaré avoir participé à quatre tables rondes et que, dans chacune d’elle la Russie avait été évoquée alors même qu’elle n’était pas le sujet de la discussion. Il s’est aussi étonné du peu de discussions sur la situation économique et financière en Europe. Il a particulièrement critiqué la politique de liquidités des banques centrales, y compris de la BCE, beaucoup trop laxiste à son goût.
STT relève que le président s’est montré très prudent en ce qui concerne la promotion des valeurs occidentales dans le reste du monde. « Je fais très attention de ne pas froisser les valeurs des autres. Nos valeurs sont bonnes, mais les autres aussi ont des valeurs », a dit le président qui s’est récemment rendu en Chine et au Kazakhstan.
L’agence de presse relève aussi que les conclusions du groupe de travail sur l’OTAN ont suscité les rires de l’assemblée. En effet, le groupe de travail a conclu qu’il existait « un consensus pour affirmer que soit la Finlande adhère à l’OTAN soit elle n’y adhère pas et investit dans sa défense nationale ».
Le ministre des Affaires étrangères Erkki Tuomioja a déclaré que, selon lui, le monde était désormais divisé en deux dimensions : d’une part, les Etats continuent à exercer une politique de force par laquelle ils visent à maximiser leurs intérêts, d’autre part il y a une interdépendance au niveau international. « Il faut prendre en compte ces deux dimensions », a-t-il dit. Selon lui, la gouvernance mondiale devrait s’organiser autour du G20 et d’un conseil de sécurité de l’ONU renouvelé, avec de nouveaux membres permanents (comme l’UE) mais non dotés du droit de veto. M. Tuomioja a aussi souligné que la Finlande n’avait d’autre alternative que d’être active dans l’UE, même si celle-ci avait des carences en matière de fonctionnement et de légitimité aux yeux des citoyens.
HS KS TS

« Le retour du Président donneur de leçons » HS
« A l’abri des regards » TS - « On n’a pas franchi la frontière orientale » AL
« Usual suspects » Hbl
Helsingin Sanomat relève que, déjà lorsqu’il était président du Parlement, l’ancien ministre des Finances Sauli Niinistö avait la réputation d’être un donneur de leçons. Il n’a pas manqué lors de ce séminaire d’être provocateur dans le domaine qu’il maitrise le mieux, la politique économique. HS s’étonne qu’aucun des nombreux ministres présents n’aient pensé à s’offusquer de l’intervention du président dans un domaine qui ne relève pas de ses compétences.
Huvusdstadsbladet relève que le séminaire s’est borné à réunir des intervenants connus et convenus.
Turun Sanomat souligne aussi que les interventions étaient convenues et sans surprise : ainsi lorsqu’il a fallu critiquer les contradictions entre commerce extérieurs et respect des droits de l’homme c’est la ministre Heidi Hautala qui est intervenue ; pour encenser le business, c’est M. Stubb et pour parler des problèmes de l’UE, le député européen des Vrais Finlandais Sampo Terho. TS regrette surtout que la majeure partie des discussions se soient tenues à l’abri des journalistes.
Aamulehti estime que ce séminaire pourrait marquer un retour à la realpolitik en politique étrangère. En effet, après la guerre froide, la Finlande a voulu panser son estime de soi en cherchant à entrer rejoindre le cœur de l’UE et l’euro plutôt que de réfléchir cyniquement à ce qui était son intérêt égoïste. Or, selon le professeur de relations internationales Hiski Hautala, l’UE est passée, pour la Finlande, « de profitable à dommageable, voire inutile ». Au contraire de la Grande-Bretagne, du Danemark ou de la Suède, la Finlande n’a pas pris ses décisions de manière rationnelle mais mue par une recherche d’identité qui la poussait vers l’ouest, fuyant l’est. Mais la crise de l’euro a réveillé les consciences et pourrait signifier un retour à la realpolitique, estime Aamulehti.
HS AL TS Hbl

Immigration

Selon l’OCDE, l’immigration bénéficie à l’économie publique
Selon un rapport récent de l’OCDE, les immigrés rapportent plus au secteur public qu’ils n’engendrent de dépenses pour l’Etat finlandais. L’Etat récupère des recettes sous forme d’impôts et de charges sociales. Ces recettes sont plus élevées que le coût de services et d’allocations prévues, et ceci à hauteur de 0,16 % du PIB.
Mme Stenman, directrice des questions d’immigration au ministère de l’Emploi et de l’Economie, rappelle que les immigrés sont plutôt jeunes, ce qui signifie que les coûts sociaux et de la santé sont inférieurs par rapport au reste de la population. Ils entrent également, depuis quelque temps, sur le marché de travail.
M. Sarvimäki, chercheur à VATT, Centre national de recherche économique, partage cet avis et relève que les bébés et les personnes âgées engendrent les dépenses les plus importantes. Malgré le taux de chômage relativement élevé chez les immigrés, les recettes fiscales sont assez importantes.
En France et en Allemagne, les dépenses engendrées par l’immigration sont plus importantes que les recettes. La moyenne européenne équivaut à des recettes de 0,35 % du PIB. Helsingin Sanomat note qu’en Italie, en Suisse et au Luxembourg, les recettes sont plus élevées que la moyenne.
M. Halla-aho, député Vrai Finlandais, estime que l’écart entre la Finlande et des pays de l’Europe du Sud, comme l’Italie ou la Grèce, s’explique par le fait que les allocations sociales sont plus généreuses en Finlande. Il estime que le coût de l’immigration de travailleurs et de l’immigration « pour raisons sociales » devrait être évalué à part.
Mme Thors, députée du Parti suédois, rappelle que beaucoup de travailleurs viennent de l’Estonie, ce qui se voit forcément dans les chiffres. Elle rappelle également que des immigrés viennent souvent des pays où la tradition de l’entreprenariat est forte.
Mme Mohamed de l’association des Somaliens de Finlande rappelle que la Finlande pourrait bénéficier plus des immigrés si elle mettait mieux au profit leurs connaissances.
HS relève qu’il y a 9000 entrepreneurs d’origine immigrée en Finlande, dont 43 % dans la région de Helsinki.
HS/A6-7

Sondage sur l’UE

Les Finlandais réticents à l’idée de soutenir les pays en crise
Selon un sondage effectué pour le compte de Helsingin Sanomat, 54 % des Finlandais s’opposent aux mesures d’aide financière aux pays en crise. 38 % seraient prêts à refuser de verser des aides même dans le cas où cela engendrerait des problèmes pour la Finlande et pour l’ensemble de la zone euro.
M. Jokela, chercheur à l’Institut de relations internationales, estime que ce résultat reflète la frustration des Finlandais à l’égard de la complexité de la crise. Les mesures prises dans un pays peuvent avoir des effets dans les autres pays, voir pour les autres continents.
M. Jokela estime qu’on n’a pas été suffisamment clair lorsqu’on a expliqué les avantages de l’Union européenne aux Finlandais.
Pour M. Tervala, maître de conférences à l’Université de Helsinki, les attitudes se sont durcies du fait que les démarches des hommes politiques n’ont pas été suffisamment efficaces. « Il faudrait remédier au chômage et aux autres problèmes économiques, mais il manque la volonté de prendre de décisions douloureuses. »
Selon le sondage, les Finlandais sont divisés concernant l’opportunité de différentes mesures. 40 % se prononcent pour la rigueur budgétaire, les économies et les coupes plutôt que des mesures de relance en s’endettant. 39 % estiment par contre qu’il serait opportun de relancer l’économie finlandaise et européenne en augmentant les dépenses publiques et investissements ainsi que le pouvoir d’achat des consommateurs.
HS/B6-7

Pologne – environnement – fuite de phosphore

La Finlande et la Pologne mettront en place un groupe d’enquête commun
Helsingin Sanomat a rendu compte des soupçons de fuite de phosphore concernant une ancienne usine d’engrais près de Gdansk. La Pologne rejette l’éventualité d’une fuite de phosphore dans la mer Baltique.
Les ministres de l’Environnement des deux pays se sont mis d’accord, hier, pour désigner un groupe de travail pour étudier la situation. Selon le ministre finlandais, Ville Niinistö, son homologue polonais, M. Korolec, est disposé à agir s’il s’avère qu’il y a une fuite. M. Niinistö se félicite du fait que l’enquête se fera en commun.
HS/A8

Politique intérieure

Santé

Gestation pour autrui
Turun Sanomat relève que la ministre de la Justice, Mme Henriksson, ne souhaite pas révéler sa position concernant l’autorisation des GPA en Finlande.
Le ministère a entendu des organisations en la matière ces derniers jours. Selon TS, c’est un sujet qui divise les Finlandais au-delà des affiliations politiques, et la question avance lentement.
TS/dim/7

Economie

Perspectives positives pour l’industrie maritime
Helsingin Sanomat relève que selon le groupe de travail Industrie maritime 2020 concernant la compétitivité, les perspectives d’avenir de l’industrie finlandaise s’annoncent les plus positives dans les transports et les activités offshore.
Le groupe de travail a remis son rapport au ministre de l’Economie, M. Vapaavuori, hier.
Selon le rapport, il y a une surcapacité dans le domaine de la construction navale, ce qui se reflète sur les chantiers navals européens. Leur part de la constriction a chuté : elle est de 7,5 % de toutes les commandes par rapport à 12 à 14 durant la période de 2005 à 2008. La production s’est déplacée en Asie.
A l’exception des chantiers navals, l’industrie maritime est rentable en Finlande. Le rapport prévoit plusieurs potentialités de croissance.
Le groupe de travail propose que l’Etat prévoie d’accorder des subventions d’innovation d’une façon plus variée à une gamme plus vaste d’entreprises. HS/B8

Licenciements

Metso
Metso, groupe de construction mécanique, licenciera 148 employés. Metso délocalisera une partie de sa production au Portugal. Les mesures devraient diminuer les frais du groupe de 17 millions d’euros par an.
HS/B7

France - Finlande

Cinéma

Festival de Sodankylä
Visite de Claire Denis en Laponie
Demokraatti publie une interview de Claire Denis qui a participé au festival du Soleil de minuit.
Dem

Littérature

Anthologie de pièces de théâtre
Hufvudstadsbladet rend compte de la publication, en France, d’une anthologie de pièces de théâtre pour jeunes, dont deux par des Finlandais, Tomas Jansson et Kati Kaartinen. Publiée par Editons théâtrales et Maison Antoine Vitez, l’anthologie sortira en novembre.
HBL/18

Lundi 17 juin 2013

Politique étrangère et européenne

OTAN

Sondage
« Les Finlandais opposés à une adhésion à l’OTAN, même si la Suède y était » Yle
Yle a publié vendredi un sondage faisant état que 52% des Finlandais s’opposent à une adhésion à l’OTAN contre 29% qui y sont favorables. Si la Suède adhérait à l’OTAN, le nombre de personnes opposées monterait à 59% alors que celui de personnes favorables diminuerait à 28%.
Le ministre de la Défense Carl Haglund a réagi à ce sondage en estimant qu’il montrait que les Finlandais souhaitent prendre des décisions de manière indépendante, sans être influencés par leurs voisins.
Le présidnet de la commission de la défense du Parlement, M. Jussi Niinistö (Vrais Finlandais) s’est étonné du résultat de ce sondage, rappelant que pour l’adhésion à l’UE, la Finlande avait suivi l’initiative de la Suède. Il considère aussi qu’il est possible que la Suède décide d’envisager une adhésion à l’oTAN après les prochaines législatives et que, en dépit des résultats de ce sondage, l’atmosphère en Finlande pourrait en être changée. M. Niinistö souligne aussi qu’une adhésion de la Suède à l’OTAN décridibiliserait le discours actuel sur la coopération nordique. Il souligne que la Finlande doit pouvoir se défendre toute seule.
Le ministre des Affaires étrangères Erkki Tuomioja (PSD) ne pense pas que la Suède va adhérer à l’OTAN, quel que soit le résultat des prochaines législatives.
Yle

Politique étrangère de la Finlande

« Selon M. Niinistö, l’Europe est paralysée par sa dette » HS
« M. Niinistö estime que l’aide au développement n’est pas exempte de problèmes en matière de droits de l’homme » AL
« M. Niinistö ressent des rancoeurs renfermées » TS
Le Président de la République a ouvert, hier, le séminaire de politique étrangère que la présidence organise à la résidence d’été de Kultaranta, à Naantali. Il s’agit du premier séminaire de ce type en politique étrangère. Y sont invités 93 intervenants finlandais, dont près d’un cinquième (17) sont des représentants des médias. Outre le président, y interviendront le premier ministre, le ministre des Affaires étrangères, le ministre des Affaires européennes, la ministre de la coopération au développement. Les chefs de l’opposition, M. Soini (Vrais Finlandais, président de la commission des Affaires étrangères du Parlement), et M. Sipilä (Centre) y sont aussi invités.
Aujourd’hui, les intervenants discutent dans des groupes de travail sur des questions allant de l’UE à l’OTAN, mais aussi la Russie et l’économie, avant que les conclussions soient abordées en commun en fin d‘après-midi. Si la question de l’OTAN est la plus attendue, « la politique étrangère finlandaise mais aussi l’UE sont des sujets qui intéressent beaucoup », a déclaré le président. Si li on le souhaite, on pourrait régulièrement organiser de telles discussions, tous les ans ou tous les deux ans », a-t-il déclaré.
Le président a affirmé que l’objectif de ce séminaire n’était pas de prendre d’importantes décisions ou de trouver une direction pour la politique étrangère finlandaise. « Il y a des chercheurs en politique étrangère, des représentants des médias et du monde politique. L’objectif est d’appréhender un monde en changement et de voir quelle pourrit y être la place de la petite Finlande ». L’objectif est aussi de rapprocher les points de vue. « Certains veulent entrer dans l’oTAN, d’autres chérissent le temps de la neutralité », a-t-il estimé. Interrogé sur sa propre position, il a déclaré qu’il était favorable à une politique de coopération. Cela comprend la coopération nordique (Nordefco), le développement des capacités européennes de défense et le partenariat avec l’OTAN.
Devant les journalistes, M. Niinistö a insisté sur le fait que la frontière entre politique économique et financière et politique étrangère s’était dissipée. « Tout ce qui est lié à l’euro ou à l’endettement n’est plus aujourd’hui de la politique économique mais de la politique étrangère ». Il a souligné que le pouvoir de l’argent n’avait pas disparu, mais qu’aujourd’hui ce n‘était plus l’Europe qui disposait de ce pouvoir car elle était paralysée par l’endettement. « On avait l’habitude de prendre les décisions, aujourd’hui on les subit », a-t-il dit, à propos du monde occidental.
Il a déclaré que son discours d’introduction avait pour but de provoquer la discussion.
Dans son discours d’introduction, le président a déclaré que le débat de politique étrangère et de sécurité en Finlande était caractérisé par des rancoeurs profondes. Il en veut pour preuve tant le débat sur la participation de la Finlande à la surveillance aérienne en Islande que le récent sondage sur le renforcement de l’opposition à une entrée dans l’oTAN si la Suède en faisait partie.
M. Niinistö a aussi critiqué l’UE et l’OTAN. « Nous sommes membres d’une UE qui est incapable depuis cinq ans de trouver des solutions à la crise financière. Nous sommes membres de l’ONU qui accepte que la situation honteuse actuelle en Syrie se poursuive ». En revanche, la Finlande n’est pas représentée dans les forums importants de politique économique mondiale.
Il estime qu’en Finlande actuellement prédomine l’idée que la guerre froide est heureusement finie et l’on est satisfait d’être dans l’UE, convaincus que la prospérité va revenir. « En réalité, on va vers une période de mauvais temps », selon lui.
M. Niinistö s’est aussi interrogé sur les relations entre les droits de l’homme et la politique commerciale. « Faut-il promouvoir les exportations finlandaises dans des pays où il y a des carences en matière de démocratie ? Ou faut-il se concentrer sur des pays qui bénéficient de notre aide au développement depuis des décennies ? Je veux poser la question de savoir s’il faut promouvoir fortement les droits de l’homme et la démocratie dans les pays auxquels nous donnons de l’aide au développement. Car depuis des décennies que nous donnons cette aide, il semble que nous ayons été très silencieux alors même que je ne doute pas qu’il y ait des progrès à faire dans ces pays en matière de droits de l’homme ». M. Niinistö estime qu’il est facile pour les médias de poser la question des droits de l’homme dès lors que l’on essaie de vendre des produits dans un pays où la situation de ces droits pose problème. Il a néanmoins tenu à rappeler que « les mêmes disent, avec raison, que la Finlande a profité du commerce avec l’URSS. Or dans quelle mesure à l’époque a-t-on tenu compte des droits de l’homme ? ». S’il est important d’exiger le respect des droits de l’homme des pays avec lesquels on commerce, il y a toutefois des limites, selon le président qui ajoute : « Il faut garder en tête quelles sont les priorités ».
Aamulehti relève que le président de la Commission des Affaires étrangères Timo Soini était satisfait de la ligne politique présentée par M. Niinistö qui est critique mais pas donneur de leçons.
HS TS KS AL

« Un retour du réalisme cynique en politique étrangère » AL
« Il faut une discussion de politique étrangère la plus large possible » Dem
Aamulehti considère que M. Niinistö qui se voulait provocateur a tenu ses promesses.
Ses critiques sur la politique des droits de l’homme visaient directement sa prédécesseur, Mme Tarja Halonen. « M. Niinistö a démonté l’héritage de Mme Halonen. Après un idéalisme droits de l’hommiste, il y a lieu de choisir un réalisme cynique en politique étrangère et de ne penser qu’à la maximalisation des intérêts nationaux, commente AL. C’est ce qu’a très bien fait la Finlande du temps du commerce avec l’URSS quand le président Kekkonen était le pape de cette politique, écrit AL.
L’éditorialiste du journal du PSD, Demokraatti estime que, par ce séminaire M. NiinistÖ essaie de hausser son profil de chef de la politique étrangère que lui confère la constitution (avec le gouvernement). Depuis un an qu’il est président, il n’a pas encore fait d’ouverture ou pris d’initiative en ce domaine, relève Demokraaattti qui s’étonne aussi de l’importante représentation du monde de la finance et de l’économie dans ce séminaire.
AL Dem

Rencontre de ministres nordiques et africains

M. Tuomioja a accueilli ses homologues nordiques et africains
Le ministre des Affaires étrangères, M. Tuomioja, a accueilli ses homologues nordiques et africains à un séminaire autour des thèmes de l’Etat-providence nordique, de la croissance économique et des conflits africains, à Hämeenlinna.
M. Tuomioja relève que l’atmosphère de la rencontre a été chaleureuse, ce qui montre qu’il y a une demande pour ce genre de rencontres informelles. Aucune déclaration ou conclusion n’a été publiée.
Les pays africains représentés – le Bénin, le Botswana, le Ghana, le Lesotho, le Mali, le Mozambique, la Nigéria, le Sénégal, l’Afrique du Sud, la Tanzanie et la Zambie – avaient tous souligné leurs efforts en faveur de la démocratie, des droits de l’homme et de la bonne gouvernance.
M. Tuomioja estime que les pays nordiques sont vus par les pays de l’Afrique avec moins de préjugés et plus ouvertement que les anciennes puissances coloniales européennes. Il souligne l’importance de proposer une aide et des moyens concrets pour résoudre des problèmes au lieu d’exprimer des critiques. La Finlande souligne l’importance d’améliorer le statut de la femme.
M. Tuomioja relève que l’accent de la coopération avec les pays d’Afrique n’est plus dans l’aide au développement. Les Africains souhaitent développer les échanges commerciaux et les investissements.
Dem/4-5

Libre-échange

Accord européen sur les négociations avec les Etats-Unis
Helsingin Sanomat rapporte que les ministres européens du commerce extérieur sont arrivés à un accord pour ouvrir les négociations de libre-échange avec les Etats-Unis.
Le ministre finlandais Alexander Stubb estime que la position française de défense de l’exception culturelle repose sur des arguments relevant de la politique intérieure et des sentiments. Il estime aussi que l’accord de libre-échange ne menace pas l’industrie cinématographique où les aides sont toujours autorisées.
Une autre question difficile concerne l’agriculture. M. Stubb a assuré en avoir discuté avec les représentants du syndicat finlandais des exploitants agricoles MTK, en ce qui concerne la protection du secteur de la viande. M. Stubb souligne que la Finlande a plus à gagner qu’à perdre dans cet accord de libre-échange car les Etats-Unis sont un partenaire commercial important où les Finlandais exportent plus qu’ils importent.
HS TS

Hauts postes européens

La Finlande ne dispose que peu de hauts fonctionnaires au sein de l’UE
Helsingin Sanomat relève que la Finlande dispose d’un directeur général (M. Kemppainen, presse et communication) et d’un vice-directeur général (M. Peltomäki, industrie et entrepreneuriat) au sein de l’UE, ainsi que de six directeurs.
Selon Helsingin Sanomat, beaucoup de fonctionnaires sont partis à Bruxelles à l’âge de 30 ans à la fin des années 1990 et au début des années 2000, et ce n’est que maintenant qu’ils commencent à avoir l’expérience requise pour prétendre à de hauts postes. Les départs à la retraite qui s’annoncent dans les années à venir devraient également aider les Finlandais à avancer.
HS/dim/A13

Elections européennes

En Finlande, les élections seront organisées le 25 mai 2014
Le ministère de la Justice annonce que les élections du Parlement européen seront organisées le dimanche 25 mai.
Le vote par anticipation aura lieu du 14 au 20 mai en Finlande et du 14 au 17 mai à l’étranger.

OSCE

Mme Thors brigue un poste à La Haye
Mme Thors, députée du Parti suédois, a posé sa candidature pour haut commissaire de l’OSCE pour les minorités nationales en succession du Norvégien M. Vollebaeks qui terminera son mandant en août. Un candidat croate et un Russe ont également postulé pour ce travail.
Hufvudstadsbladet relève que le processus de nomination n’est pas simple, car il faut l’unanimité des 57 Etats membres de l’OSCE.
HBL/sam/6

Finlande – Grande-Bretagne – Russie

Une journaliste résidant en Finlande se voit refuset l’entrée en Irlande-du-Nord
La Grande-Bretagne a refusé à Mme Tshelysheva, journaliste et militante des droits de l’homme, l’entrée du pays. Détenteur d’un passeport pour étranger, Mme Tshelysheva n’a pas été autorisée l’entrée par les agents de l’aéroport de Stanstead.
Mme Tshelysheva avait envisagé se rendre en Irlande du Nord pour participer à une conférence sur les effets des conflits et du colonialisme.
Ce refus pourrait être lié à la réunion du G8 qui y a lieu actuellement.
Elle réside en Finlande depuis 2008.
AL/sam/A5

Affaire Snowden

Propos de Ville Niinistö
M. Ville Niinistö, ministre de l’Environnement et président de l’Alliance verte, salue la proposition des jeunes de son parti qui estiment que la Finlande devrait proposer l’asile à Edward Snowden.
« Il ne relève pas de la politique finlandaise de proposer l’asile, mais si M. Snowden le demandait, les critères pourraient être remplies », a-t-il dit.
M. Niinistö estime que, du point de vue de la confidentialité des données, les attributions des services de renseignement ne peuvent pas être illimitées. Il faut pouvoir les contrôler au niveau parlementaire et par les autorités compétentes. « Il faut que la surveillance puisse être surveillée », selon lui.
HS/lun/A14

Economie

Balance des opérations courantes
Helsingin Sanomat relève que selon la Banque de Finlande, le déficit de la balance des opérations courantes finlandaise continue à s’agrandir. En avril, il était de 1,4 milliards d’euros, ce qui est 0,4 milliards de plus qu’il y a un an.
La balance commerciale est excédentaire de 173 millions d’euros.
HS/sam/B10

Politique intérieure

Réforme des communes

Le projet de loi bloqué
La commission des lois constitutionnelles n’a pas trouvé d’unanimité sur le projet de loi sur les communes. Elle a annulé la conférence de presse qui avait été prévue pour vendredi soir.
M. Koskinen, président de la commission des lois constitutionnelles, croit toujours qu’une décision pourra être prise, demain. L’avis passera ensuite à la commission administrative qui en fera un rapport. Le Parlement l’évoquera en séance plénière le lendemain, mardi ou mercredi, et de nouveau le 26 juin afin que la loi puisse entrer en vigueur le 1er juillet.
Ce calendrier risque toutefois être trop optimiste.
M. Koskinen relève que les différences concernant le projet sont et juridiques et idéologiques.
HS/sam/A13, KS/sam/9

Licenciements

Nokia Siemens Networks
Nokia Siemens Networks a terminé les négociations concernant les licenciements et supprimera 120 emplois, principalement à Espoo.

Also Finland
Also Finland, grossiste de Tampere du domaine de l’informatique et de l’électronique, licenciera 75 employés sur un total de 320 employés.
AL/sam/A10

Nucléaire

« Le ministère estime qu’il faudra revoir l’autorisation de Fennovoima plus tard »
« Les actions de Rosatom à la hausse » Kaleva
La question de savoir si l’autorisation de principe accordée par le Parlement sera valable en cas de choix de Rosatom comme fournisseur sera étudiée seulement si ce choix est effectivement fait, selon le conseiller du ministère de l’Economie Herkko Plit.
« La question sera résolue au plus tard lors de l’étude du permis de construire. Avant cela, aucune étude officielle ne sera entreprise à moins que Fennovoima le demande formellement. Lors de l’étude du permis de construire on vérifiera toutes les questions, y compris de savoir su le permis est conforme à l’autorisation de principe obtenue », selon M. Plit.
L’éditorialsite de Kaleva estime que Rosatom semble une alternative très sérieuse pour fournir le réacteur de Fennovoima. L’entrée du groupe russe au capital de Fennovoima pourrait en effet sauver le projet.
Kaleva

« Le cerveau d’OL3 construit en Allemagne » HS
La correspondante en Allemagne de Helsingin Sanomat publie un reportage sur Erlangen, site d’Areva où est construit le contrôle commande du réacteur EPR d’Olkiluoto 3.
HS

France - Finlande

Danse

Festival de Kuopio
« Magnifique Incidences chorégraphiques » Dem
Helsingin Sanomat et Demoklraatti publient des critiques élogieuses du spectacle de la troupe de l’Opéra de Paris, invitée au festival de danse de Kuopio.
HS Dem

Cinéma

Festival de Sodankylä
Visite de Claire Denis en Laponie
Helsingin Sanomat publie une interview de Claire Denis qui a participé au festival du Soleil de minuit.
HS

Sport

« Gueorgiou assure une victoire facile » TS
Turun Sanomat rapporte que l’équipe de Kalevan Rasti a de nouveau remporté la grande course d’orientation de masse Jukola ce week-end à Jämsä. L’équipe de Joensuu, a pu compter cette année sur les deux coureurs français Philippe Adamski et surtout Thierry Gueorgiou, pour qui c’était une quatrième victoire (et chaque fois en tant que dernier relayeur, un record).
TS

Vendredi 14 juin 2013

Politique étrangère et européenne

Livre blanc sur la politique européenne

« Un rapport minimaliste » KL
« Un Etat membre actif mais pas idiot » HS
Le gouvernement a publié hier le rapport qu’il remettra mercredi prochain au parlement. Les députés souhaitent débattre de la politique européenne avant l’été.
Il s’agit du premier livre blanc sur la politique européenne que la coalition dirigée par M. Katainen avait promis de réaliser dans son programme gouvernemental.
L’éditorialiste d’Helsingin Sanomat relève que le gouvernement maintient son opposition aux eurobonds. Il ne s’agit toutefois pas d’une position intransigeante puisque le rapport stipule que « les changements qu’entrainerait une augmentation de la solidarité financière ne sont pas, dans la situation actuelle, du point de vue de la Finlande ni nécessaires ni souhaitables ».
Le rapport ne fixe pas non plus de limites à l’approfondissement de l’intégration. Ce qui signifie qu’à l’avenir la Finlande ne s’interdit de participer à aucun développement de l’intégration. L’éditorialiste relève que le rapport ne contient pas non plus d’objectifs concernant la manière dont la Finlande souhaiterait que l’UE se développe.
« Le résultat final est un document insipide qui insiste sur le fait que la Finlande doit être active dans l’UE. Mais il ne faut pas non plus être idiot et vouloir développer l’union économique et monétaire à n’importe quel prix », relève l’éditorialiste qui rappelle que ces dernières années, les rapports de force ont changé dans l’UE. Les Etats du Sud et la Commission ont perdu de leurs pouvoirs par rapport aux Etats en bonne santé financière comme la Finlande ou à l’intergouvernementalisme. « La voix de la Finlande dans l’UE est celle du premier ministre Katainen. Il est important qu’elle puisse se faire entendre. Il est aussi important que l’on dise clairement en Finlande comment on veut développer l’UE ».
L’éditorialiste de Kauppalehti regrette que le rapport manque de vision sur l’avenir de l’UE. Selon le rapport, « la Finlande veut être active et avoir des initiatives dans l’UE, mais on a plutôt l’impression que la Finlande veut que l’UE redevienne une zone économique d’Etats indépendants basée sur des règles strictes », conclut KL.
HS KL

Accord de libre-échange UE – Etats-Unis

Des négociations difficiles
Helsingin Sanomat présente la réunion des ministres du commerce de l’UE qui devront discuter de l’ouverture des négociations sur un accord de libre-échange avec les Etats-Unis. Le quotidien rapporte que la Finlande, qui défend la diversité culturelle menace l’ouverture des négociations.
Le ministre finlandais Alexander Stubb estime qu’un accord pourra être trouvé, sinon vendredi, plus tard au conseil européen. « L’accord ne menace pas les industries cinématographique nationales et Kaurismäki ne disparaitra pas », a-t-il dit avant d’insister sur les aspects positifs d’un tel accord.
Le directeur du ministère des Affaires étrangères Okko-Pekka Salminmies estime que les questions les plus difficiles porteront sur l’agriculture et les marchés publics.
Le président du syndicat des exploitants agricoles finlandais (MTK), M. Juha Marttila ne pense pas que l’ensemble du commerce pourrait être libéré et exprime ses inquiétudes concernant l’afflux de viande américaine. « La Finlande devra être sur ses gardes dans ces négociations car la compétitivité de la filière de la viande est faible », selon lui.
HS

Collatéraux

Selon Mme Urpilainen, la Finlande tient aux collatéraux
La ministre des Finances et présidente du PSD a répété, hier, au Parlement, que la Finlande tiendrait aux contrats passés avec les banques grecques dans toutes les situations. Elle a déclaré qu’il reviendrait au Parlement de décider d’un éventuel abandon de ces garanties.
Dem Le gouvernement a décidé de prolonger M. Esa Lonka, 64 ans, comme médiateurs aux conflits sociaux jusqu’à fin 2014.
Dem

Energie

Gasum croit dans son projet de terminal LNG
La société fenno-russe croit en son projet de construction d’un terminal LNG à Inkoo (Sud de la Finlande).
Gasum et son projet de Inkoo sont en concurrence avec l’Estonie qui propose la construction d’un terminal à Paldiski.
L’UE devrait choisir entre Inkoo et Paldiski pour financer la moitié du projet qui comprend la construction du port, du terminal LNG et du gazoduc sous-marin Balticconnector.
Si Inkoo est choisi, Gasum se fait fort d’en financer l’autre moitié ; si l’UE choisit Paldiski, Gasum abandonnerait son projet.
HS

Main d’oeuvre

La Finlande recherche des employés à l’étranger
Le gouvernement a adopté sa stratégie en matière d’immigration. Il en ressort que l’immigration de travail est considérée comme une des solutions au problème du vieillissement de la population. On évalue ainsi que dans le secteur de la santé et des affaires sociales, il y aura un besoin de 20 000 travailleurs d’ici 2025.
Il y a actuellement près de 200 000 étrangers en Finlande. On estime qu’ils seront environ 345 000 en 2020 et plus de 700 000 en 2040.
HS

Egalité

La Finlande troisième
Selon l’institut européen à l’égalité, la Finlande arrive au troisième rang, derrière la Suède et le Danemark, en matière d’égalité hommes-femmes dans l’UE.
HS

Politique intérieure

Social

M. Lonka continue comme médiateur aux conflits sociaux
Le gouvernement a décidé de prolonger M. Esa Lonka, 64 ans, comme médiateurs aux conflits sociaux jusqu’à fin 2014.
Dem

Dissension au gouvernement sur les règles ne matière de licenciement
Le ministre de l’Emploi Lauri Ihalainen a créé, hier, un groupe de travail pour étudier le modèle suédois en matière de règles de licenciement. En effet, en Suède, les derniers engagés doivent être les premiers licenciés en cas de plan social. Ce modèle pourrait permettre de préserver les séniors au travail.
Demokraatti rapporte que ce projet diviserait les rangs des parlementaires de la coalition.
Dem

Education

Un quart des jeunes n’ont pas trouvé de places après le collège
Cette année, 99 600 jeunes ont déposé une demande d’entrée au lycée ou en école professionnelle et près d’un quart, 23 100 n’ont pas été pris. Parmi eux, 5000 ont terminé leur scolarité cette année.
En fin de collège, la moitié des jeunes souhaitent entrer au lycée, et l’autre moitié poursuivre une formation professionnelle. Il est toutefois inquiétant que près de 20% des jeunes qui terminent l’école obligatoire ne sont candidats à aucune formation, ni générale ni professionnelle.
Parmi les candidats, 94% des jeunes souhaitant entrer au lycée y ont été admis, alors que seulement 69% des jeunes souhaitant poursuivre une formation professionnelle y ont été admis.
HS

Economie

Un pour cent des achats publics pour le cleantech
Le gouvernement souhaite promouvoir le cleantech. Il envisage de consacrer 1% des achats publics au cleantech. En 2012, les achats publics ont porté sur plus de 35 milliards d’euros ce qui signifierait pour le cleantech des commandes publiques, d’au moins une valeur de 350 millions d’euros.
HS

Nucléaire

« Rosatom annonce négocier une entrée au capital de Fennovoima » Yle
« Selon M. Vapaavuori, le choix de Rosatom comme fournisseur de réacteur poserait un difficile problème juridique » Yle
Rosatom Overseas était hier présent à Rauma pour une rencontre Match Industry destinée à aider les entreprises finlandaises à accéder à des projets internationaux dans les domaines de l’énergie, de la mer, de l’offshore et des industries technologiques ; Environ 250 entreprises y étaient représentées.
A cette occasion, le vice-président de Rosatiom Overseas, M. Ivo Koulklik a déclaré que Rostaom étudiait la possibilité d’inclure des entrteprises finaldnaises dans son projet de construction de réacteur nucléaire pour Fennovoima. Turun Sanomat rappelle que Rosatom est en concurrence avec Toshiba pour fournir un réacteur pour Fennovoima. Le quotidien estime que, comme Rosatom a un carnet de commandes fourni, s’il était retenu par Fennovoima, le groupe russe devrait certainement faire appel à de nombreux sous-traitants pour tenir les délais.
Yle rapporte que le vice-président de Rosatom a déclaré que les négociations avec Fennovoima portaient aussi sur un financement du projet et une entrée dans le capital du groupe énergétique finlandais.
Le PDG de Fennovoima, M. Juha Nurmi n’a pas voulu commenter ces déclarations, se bornant à dire : « Nous discutons avec deux candidats pour nous fournir un réacteur mais je ne peux pas commenter le contenu de ces négociations ». M. Nurmi estime que la question de l’actionnariat de Fennovoima sera évoquée au plus tôt après le choix du fournisseur. Et à ce moment-là aussi, ce sont les dizaines d’actionnaires actuels de Fennovoima qui prendront la décision d’une éventuelle modification de l’actionnariat.
Le ministre de l’Economie Jan Vapaavuori a déclaré que si Fennovoima devait choisir comme fournisseur une société qui n’était pas mentionnée dans la demande d’autorisation approuvée par le Parlement, cela poserait un épineux problème juridique. En revanche la question de l’actionnariat n’a pas grande signification du point de vue de l’autorisation accordée. Le ministre a aussi déclaré qu’il était bon que Fennovoima soit actif pour chercher des moyens de mener à bien son projet de centrale nucléaire. Le ministre considère qu’il est naturel que Fennovoima recherche des investisseurs après le départ de E.ON.
Yle TS

France - Finlande

Gastronomie

Bistro Pastis
Helsingin Sanomat publie une bonne critique du nouveau bistro à la française, Pastis, ouvert par les propriétaires du restaurant Muru, dont le sommelier français Nicolas Thieulon.
HS

Sport

Course d’orientation : Gueorgiou fin prêt
Turun Sanomat présente l’équipe de Kalevan Rasti, favorite pour la grande course d’orientation de masse Jukola qui aura lieu ce week-end à Jämsä. L’équipe de Joensuu, qui défend son titre, compte cette année particulièrement sur les deux coureurs français Philippe Adamski (qui courra le troisième relai, de nuit) et surtout Thierry Gueorgiou (qui assurera le septième et dernier relais).
TS
Jeudi 13 juin 2013

Politique étrangère et européenne

Fonds européen d’ajustement à la mondialisation

La Finlande devrait recevoir une aide record
Dans le cadre de la restructuration de Nokia, la Finlande devrait recevoir un paquet d’aide de 20 millions d’euros du fonds européen d’ajustement à la mondialisation, en plus des 10 millions d’euros déjà reçus précédemment cette année.
La directrice du fonds, Mme Isabelle Prondzynski, en visite à Salo, hier, a déclaré qu’elle ne voyait pas d’obstacle à la délivrance de ces aides.
TS

Baisse de la production industrielle

La plus forte baisse de l’UE enregistrée en Finlande
Selon Eurostat, avec un recul de 10,2% en avril, la Finlande enregistre la plus forte baisse de la production industrielle de toute l’Union européenne, loin devant l’Italie (-4,6%). En moyenne la production industrielle a reculé de 0,6% en avril 2013 par rapport à avril 2012.
HS

Aide au développement

Les Finlandais favorables à une augmentation de l’APD
Selon un sondage réalisé pour le ministère finlandais des Affaires étrangères, plus de Finlandais (23%) sont favorables à l’augmentation de l’aide publique au développement qu’à sa diminution (13%).
Le gouvernement a toutefois décidé de diminuer drastiquement l’aide publique au développement qui est gelée en 2013 et 2014 et sera amputée de 60 millions en 2015 et de 30 millions supplémentaires en 1+2016 et 2017.
HS

Coopération arctique

Une nouvelles stratégie arctique pour la Finlande
Le gouvernement devrait approuver en juillet une nouvelles stratégie arctique qui élargirait la politique arctique finlandaise aux questions économiques et environnementales.
TS

Finlande - Turquie

Les militants finlandais aussi doivent faire attention
Kesksisuomalainen rapporte que des citoyens finlandais aussi ont participé aux manifestations de la place Taksim en Turquie.
Une citoyenne finlandaise qui habite depuis six ans en Turquie souligne que les médias ont tu la plupart des actions violentes de la police contre les manifestants. Elle souligne que les citoyens étrangers doivent particulièrement faire attention.
KS

Finlande - Croatie

Quatre cadres de Patria soupçonnés
L’enquête de la police finlandaise sur l’affaire de corruption dans le cadre de la commande de la Croatie de 84 véhicules blindés à Patria touche à son terme. Quatre ex-employés de Patria devraient être inculpés. Ils sont aussi soupçonnés dans la cadre de la vente de véhicules, à la Slovénie.
TS

Politique intérieure

Gouvernement

« Le gouvernement fait un geste en direction de l’opposition » HS
Le Premier ministre a annoncé qu’il allait inviter les représentants de l’opposition ainsi que les partenaires sociaux à un débat sur la situation économique d’ici la fin de l’été. Il estime qu’il est nécessaire que tous les intervenants aient la même vision de la situation économique.
Au Parlement, l’initiative de la ministre des Finances et présidente du PSD Jutta Urpilainen sur un « pacte sur l’emploi » a reçu un accueil favorable.
Les Vrais finlandais ont présenté leurs propositions économiques marquées par une diminution de la TVA (d’un point) et une augmentation de l’impôt sur les sociétés.
HS

Alliance des Gauches

Le député Yrttiaho bientôt exclu ?
Le député Jyrki Yrttiaho risque d’être bientôt exclu du parti de l’Alliance des gauches en raison du discours très critique contre le gouvernement qu’il a tenu lors d’une réunion du parti communiste finlandais.
M. Yrttiaho, qui s’opposait à l’entrée de son parti au gouvernement n’était déjà plus membre du groupe parlementaire de l’Alliance des gauches depuis 2011.
TS

Parlement

Mme Guzenina-Richardsson à la tête de la délégation au Conseil de l’Europe
L’ancienne ministre Maria Guzenina-Richardson succède à Susanna Huovinen (qui l’a remplacée au ministère des services sociaux) à la présidence de la délégation parlementaire finlandaise au Conseil de l’Europe.
Dem

Economie

Augmentation des faillites
En avril, le nombre de mises en faillite s’est élevé à 300, ce qui porte le total à 1600 depuis le début de l’année.
Depuis 2000, cela constitue le chiffre le plus élevé après l’année record de 2009 qui avait enregistré 3 763 faillites.
Dem

Kemira supprime des dizaines d’emplois à Vaasa
Kemira cesse ses activités à Vaasa. La fermeture de l’usine devrait coûter 15 millions d‘euros au groupe. Le plan social à concerne 60 licenciements.
Kemira a aussi décidé de délocaliser 50 emplois en Pologne.
Dem

Le patronat licencie plus de 20 personnes
Le patronat finlandais EK a terminé son plan social qui devrait aboutir au licenciement de 25 employés sur les 137 que compte l’organisation.
Dem

Pertes record pour STX Finlande
Les chantiers navals de STX Finlande ont enregistré des pertes record en 2012. Sur un chiffre d’affaires de 300 millions, STX Finlande enregistre des pertes de 45 millions pour l’exercice 2012 marqué par la livraison d’un navire de 240 millions d’euros à Viking Line (et qui a bénéficié d’une aide de l’Etat de 30 millions d‘euros au titre de l’environnement).
STX Finlande n’explique pas ces pertes qui ont obligé l’entreprise à demander des aides à l’Etat pour financer la construction des prochaines commandes.
Kauppalehti relève que le groupe coréen n’a pas recapitalisé sa filiale finlandaise en 2012.
KL

Retour aux bénéfices pour Technip à Mäntyluoto
Le chantier naval de Technip Offshore Finland à Mäntyluoto est de nouveau bénéficiaire en 2012 après trois années de pertes. Il enregistre un résultat positif de 3,7 millions d’euros sur un chiffre d’affaires de 176,9 millions.
Le groupe français a alloué un prêt en capital de 60 millions d’euros à son chantier finlandais, rapporte Kauppalehti.
KL

Electricité

Helsingin Energia diminue ses prix
La régie d’électricité d’Helsinki a annoncé qu’elle allait diminuer ses prix à partir de septembre. Le prix des factures devrait diminuer de 5 à 6% en raison de la diminution du prix d’achat de l’électricité. La diminution qui sera stipulée aux clients en juillet, devrait être de 0,37 centimes par kilowat/heure.
HS

Augmentation du capital de TVO
Les actionnaires de TVO ont approuvé une augmentation du capital de 300 millions d‘euros pour faire face au retard de l’EPR qui, selon TVO, pourrait être reporté jusqu’en 2016.
TS HS

France - Finlande

Festival de danse de Kuopio

« L’Opéra de Paris amène de l’électricité à Kuopio » KS
Keskisuomalainen présente le festival de danse de Kuopio qui commence ce soir et dont le principal invité de la 44ème édition est la troupe incidence Chorégraphique de l’Opéra de Paris.
KS

Rencontre des écrivains de Lahti

Martin Page
L’écrivain français Martin Page participe à la rencontre internationale des écrivains de Lahti qui se réunit ce week-end.
Il sera samedi à Sanomatalo pour lire des extraits de ses œuvres.
HS

Police

La police finlandaise enquête sur des abus sexuels
La police finlandaise enquête sur une affaire d’abus sexuels qui auraient été organisé par une école de Yoga finlandaise lors de voyages en France en 2010.
TS

France

Social

« La grève des contrôleurs aériens perturbe le transport en France » HS
Helsingin Sanomat relève que la grève a conduit Finnair a annulé quatre vols avec la France hier.
HS

Mercredi 12 juin 2013

Politique étrangère et européenne

Visite du Premier ministre Katainen en France

Editorial : « Ici Helsinki, Paris écoute-t-il ? » HS
L’éditorialiste d’Helsingin Sanomat écrit que, si « l’Allemagne a été le principal allié de la Finlande durant la crise de l’euro, il est normal que les alliances changent dans la politique européenne. C’est pourquoi il était important que le Premier ministre Jyrki Katainen se rende à Paris chez le président socialiste François Hollande pour renforcer la coopération ».
« Si la France et la Finlande n’ont aucune difficulté à être d’accord sur la lutte contre le chômage des jeunes, les difficultés concernent plutôt la gestion de la zone euro. La question centrale est de savoir qui décidera à l’avenir des faillites bancaires : là où la Finlande souhaite un organe indépendant et fort, l’Allemagne et la France penchent pour une procédure laissant le pouvoir aux Etats membres. Il est possible que la France ait fait une telle concession à l’Allemagne qui est en période pré-électorale », estime HS qui conclut : « La France est un allié important pour la Finlande dans la construction de l’union bancaire et il faut qu’Helsinki arrive à faire entendre ses messages à Paris. »
HS

Editorial : « La crise de l’euro n’est pas terminée – heureusement » AL
L’éditorialiste d’Aamulehti rapporte que le Président Hollande a déclaré lors de son voyage au japon que la crise de l’euro était derrière nous. L’éditorialiste met ces propos sur le compte de messages à l’égard d’investisseurs étrangers et juge qu’il faut même peut-être espérer que la crise de l’euro n’est pas terminée car c’est seulement sous la pression de la crise que les pays européens pourront continuer à prendre des décisions importantes comme la création de l’union bancaire. AL

Point de vue : « La France et la Finlande se rapprochent » Kaleva
La correspondante en Europe de STT, Susanna Jääskeläinen, écrit que « si la Finlande a longtemps exercé des relations étroites avec l’Allemagne dans la politique de l’euro, aujourd’hui les relations semblent se rapprocher aussi avec un autre grand Etat, la France. La visite du Premier ministre Katainen à paris chez le Président Hollande était la seconde en un an. Si M. Lipponen se rendait souvent à paris et avait de bonnes relations avec M. Chirac, le premier ministre Vanhanen a rarement été vu à l’Elysée. Il est bine compréhensible que le président socialiste Hollande soit intéressé par les pays nordiques. Mais son comportement a aussi dénoté d’un attrait pour l’ouverture et la transparence que l’on pourrait aussi qualifier de nordique puisqu’il a volontiers accepté de répondre aux journalistes étrangers. »
Mme Jääskeläinen relève aussi que le président Hollande a assuré que la coopération intergouvernementale ne se ferait pas au détriment des petits pays et que, depuis qu’il participait aux conseils européens, il avait pu constater que la Finlande y tenait sa place avec les autres pays membres. M. Katainen a lui aussi souligné qu’il n’était pas inquiet d’une suprématie des grands Etats membres, au contraire. « Je ne pense pas que l’on soit allé trop loin dans ce sens. Et pour moi il est tout à fait clair que la France et l’Allemagne doivent toujours se mettre d’accord ».
Kaleva

Finlande - Russie

Nouvelle violation de l’espace aérien finlandais
Mardi matin, deux avions militaires russes ont violé l’espace aérien finlandais. Un cas similaire a eu lieu le 13 mai. Le ministère de la défense dément tout lien avec l’exercice de l’OTAN dans les pays baltes auquel participent plus de 50 officiers finlandais actuellement. HS

Finlande – Etats-Unis

Affaire Snowden
STT rapporte qu’il est peu probable que M. Snowden décide de se réfugier en Finlande car le ministère de la Justice finlandais a rappelé que la Finlande avait un accord d’extradition avec les Etats-Unis.
Le ministre de la défense et ancien député européen Carl Haglund s’étonne pour sa part que la Commission européenne savait que les Etats-Unis écoutaient les communications des citoyens européens sur les réseaux sociaux.
HS Dem

Politique intérieure

Economie - Budget

Selon la Banque de Finlande, la récession se renforce
La Banque de Finlande a publié ses nouvelles prévisions selon lesquelles la récession va se renforcer et se prolonger cette année. La Banque de Finlande a revu drastiquement à la baisse ses prévisions, diminuant de 1,2 point de croissance. Alors qu’en décembre, elle prévoyait encore 0,8% de croissance, elle prévoit désormais un recul de 0,4% du PIB pour 2013, une croissance de 0,7% en 2014 et de 1,4% en 2015.
Selon le gouverneur de la Banque de Finlande, M. Liikanen, le prolongement de la récession est dû à la restructuration du tissu industriel finlandais et aux conséquences de la crise financière sur l’économie mondiale.
Selon la Banque de Finlande, la part de la dette par rapport au PIB devrait atteindre 62% en 2015. KS

Nordea aussi diminue ses prévisions
La Banque Nordea a elle aussi revu ses prévisions à la Baisse : elle prévoit une contraction du PIB de 0,5% cette année et une croissance de 1,5% en 2014.
Le ministère des Finances doit publier ses nouvelles prévisions la semaine prochaine. KS

Selon le patronat, les investissements des entreprises diminuent fortement
Le patronat prévoit que la récession va diminuer les investissements des entreprises en Finlande dès cette année de 10% pour atteindre 3,2 milliards d’euros.
Le patronat s’inquiète aussi que la restructuration du secteur industriel touche les investissements en R&D des entreprises qui devraient s’établir à moins de 3 milliards cette année contre 3,9 milliards en 2011.
Les dépenses de R&D de l’industrie technologique vont diminuer de 20% en Finlande et les effectifs de ce secteur dans la R&D devraient passer de 38 300 en 2012 à 33 700 cette année. TS HS

Selon M. Katainen, le gouvernement étudiera la situation des finances publiques
Le Premier ministre a réagi aux prévisions de la Banque de Finlande. Il affirme que le gouvernement évaluera la situation de l’endettement lors des négociations budgétaires du printemps prochain. « Il faudra voir dans un an au printemps quelle est alors la conjoncture. On prendra alors les décisions nécessaires afin que l’endettement relatif reparte à la baisse ».
M. Katainen estime que l’on peut influencer tant le pouvoir d’achat que la compétitivité. « Si les partenaires sociaux arrivent à s’entendre à l’automne sur un accord qui ménage la compétitivité et le pouvoir d’achat, cela aurait un effet important. Il faut aussi continuer les mesures de soutien aux restructurations industrielles ». TS

Selon Mme Urpilainen, la période difficile va continuer
La présidente du PSD et ministre des Finances a accordé une interview à Helsingin Sanomat. Elle juge que les difficultés de l’économie continuent. Pour y faire face, elle propose des mesures ciblées comme le fait d’avancer les projets d’infrastructure ou d’améliorer l’accès au crédit des PME.
« Au gouvernement, la question est de savoir comment nous pouvons influencer le marché domestique dès lors que les exportations sont à l’arrêt. » Mme Urpilainen ne propose pas de nouvelles coupes budgétaires. Elle privilégie « un pacte d’emploi » au moment des arbitrages budgétaires, en août. Cela consisterait en des mesures de relance du gouvernement si les partenaires sociaux s’entendaient sur la modération salariale.
Helsingin Sanomat relève que l’on ne voit donc pas à l’horizon de réformes structurelles. Mme Urpilainen n’en propose pas. Elle admet toutefois qu’il faudra en faire avant les prochaines élections législatives.
Elle juge notamment qu’il faudrait protéger l’emploi des séniors et évoque par exemple la possibilité de s’inspirer des procédures suédoises où les licenciements doivent toucher en priorité les deniers embauchés.
Mme Urpilainen n’est toujours pas favorable à une augmentation de l’âge de départ à ola retraite durant la présente législature.
HS

« Le Centre propose de la croissance et de l’emploi » HS
Le Centre, second parti de l’opposition, a publié son programme économique. Le parti a pour objectif de créer 200 000 nouveaux emplois en Finlande. Il propose une politique de relance qui serait financée par des privatisations.
Le parti s’oppose aux coupes budgétaires mais est favorable à une réforme des retraites et un relèvement de l’âge de départ.
HS

Parlement

Premier revers pour le projet d’interdiction des élevages d’animaux à fourrure
La Commission de l’agriculture a rejeté la proposition d’initiative populaire visant à interdire l’élevage des animaux à fourrure en Finlande.
Le parlement devrait encore voter en séance plénière avant l’été.
HS

Retard du projet de loi sur la carte des communes
Le projet de loi sur la réforme de la carte des communes a pris du retard. L’avis de la commission constitutionnelle devrait être rendu vendredi. La commission de l’administration ne pourra donc pas approuver son rapport avant la semaine prochaine.
Si le gouvernement souhaite toujours que la loi entre en vigueur au 1er juillet, il faudra probablement que le Parlement retarde sa pause estivale prévue jeudi, prochain.
HS

Education

Le baccalauréat électronique d’ici 2019
Les épreuves du baccalauréat seront bientôt réalisées de manière électronique. Les premières épreuves auront lieu lors de la session de l’automne 2016 et au printemps 2019 toutes les épreuves seront réalisées de cette manière.
AL
Mardi 11 juin 2013

France - Finlande

Visite du Premier ministre Katainen en France

Point de presse du président de la République François Hollande
LE PRESIDENT : « Mesdames, Messieurs, j’ai reçu une nouvelle fois le Premier ministre de Finlande, mon ami Jyrki. Nous avons évoqué la préparation du Conseil européen du mois de juin, nous sommes d’ailleurs en plein accord sur les sujets qui doivent y être traités. Au-delà de ce que l’actualité exigera, nous savons que c’est le moment où les recommandations par pays seront présentées.
Pour nous, il y a 3 grands enjeux.
Le premier, c’est l’Union Bancaire. Nous souhaitons qu’elle puisse se développer au rythme qui a été voulu par les chefs d’Etats et de Gouvernements, avec une autorité de résolution qui puisse être la plus efficace possible. Sur ce point d’ailleurs, nous avons rappelé la déclaration commune entre la France et l’Allemagne, qui va dans ce sens sans qu’il soit besoin de changer les traités.
Le second enjeu, c’est l’emploi des jeunes et là, le Premier ministre finlandais a quelques bonnes pratiques à nous suggérer. Nous aurons à définir cette priorité, à montrer la volonté des Européens d’anticiper même par rapport au cadre financier pluriannuel et de faire que nous puissions donner cette garantie pour les jeunes le plus tôt possible.
Le troisième enjeu, c’est l’accès au crédit, notamment pour les PME. Là aussi, nous souhaitons qu’au Conseil européen il y ait des procédures très précises de la Banque Européenne d’Investissement pour que les entreprises puissent avoir les solutions quand elles rencontrent des problèmes de trésorerie ou de financement de leurs investissements. C’est très lié également à l’emploi.
Entre la Finlande et la France, il y a aussi des points communs sur deux domaines, je dirais même trois.
Le premier, c’est l’énergie puisque nous avons des projets qui sont en ce moment mis en œuvre en Finlande et d’avoir cette présence du nucléaire pour la production d’électricité. Le second, grand domaine où nous nous retrouvons, c’est pour le développement de l’économie numérique, notamment à l’initiative de la Finlande. Nous y sommes très attachés, parce que c’est un facteur de croissance.
Le troisième domaine, c’est la défense, puisque nous souhaitons que la Finlande puisse être partie prenante du processus de Weimar. La Finlande y est prête.
Enfin, nous avons évoqué la question des droits fondamentaux. Je partage l’initiative qui a été prise par le Premier ministre finlandais pour qu’il y ait un mécanisme de surveillance de la bonne application des droits fondamentaux en Europe. Voilà le sens de notre rencontre qui a été une nouvelle fois fructueuse. »
Elysee.fr

Communiqué du Premier ministre Katainen : « La lutte contre le chômage des jeunes doit être la priorité »
Dans son communiqué, le Premier ministre finlandais a déclaré que « la Finlande et la France avaient de nombreux objectifs communs sur l’agenda européen dans les prochaines semaines. Finaliser l’union bancaire en est un car cela aura un effet important sur les marchés financiers et, en conséquence sur l’emploi. La priorité commune est la lutte contre le chômage des jeunes. J’ai proposé dans nos discussions avec le président Holladne des mesures pour améliorer le financement des PME-PMI. Le difficile accès des entreprises au crédit est actuellement un obstacle à l’embauche de nouveaux employés ».
« J’ai insisté sur la responsabilité des Etats membres dans les réformes structurelles. J’ai dit au président Hollande que la Finlande devait faire face au défi d’un rapide vieillissement de la population. »
« Une coopération européenne mieux coordonnée et plus stratégique nécessite aussi un approfondissement de la coopération de défense. Sur ce sujet la France et la Finlande ont de nombreuses possibilités de coopération et nous allons les travailler avant le conseil européen de décembre qui y sera consacré », a dit M. Katainen qui a précisé que les questions de l’énergie et du marché numérique avaient aussi été abordées.
Vn.fi

« La France et la Finlande exigent des mesures contre le chômage des jeunes » KS
La Finlande et la France attendent du conseil européen de juin des mesures concrètes pour lutter contre le chômage des jeunes, rapporte STT. En visite à paris où il a été reçu par le Président français, le Premier ministre finlandais a déclaré hier qu’un moyen pour améliorer l’emploi serait de faciliter l’accès au crédit des entreprises. Il faut aussi faciliter la mobilité des jeunes en Europe tant pour trouver du travail que pour étudier et échanger les expériences sur ces politiques entre les Etats membres. M. Katainen estime que la pression pour trouver des solutions est très forte pour éviter que l’Europe sacrifie totalement une génération à cause du chômage de masse. « Il faut obtenir rapidement des résultats. Une partie dépend de mesures nationales et une partie d’actions au niveau européen », a dit M. Katainen.
M. Katainen et M. Hollande ont aussi discuté de la réforme de l’union économique et monétaire. STT rapporte que la contribution franco-allemande contient de nombreux points qui divergent avec les positions finlandaises, notamment sur le rôle de la Commission. STT rapporte que le président français a parlé en faveur du respect des traités et du rôle des institutions, tout en assurant qu’un petit Etat aussi pouvait faire entendre sa voix dans les procédures intergouvernementales. M. Katainen a déclaré que l’intérêt d’un petit Etat était d’assurer une commission forte, tout en précisant qu’il n’était pas inquiet d’une hégémonie des grands Etats.
Interrogé sur les réformes structurelles en France, le Président Hollande a rappelé que la France avait rapidement engagé des réformes comme le pacte compétitivité et emploi et assuré qu’une réforme des retraites était en préparation.
KS HS TS MTV3

Tourisme

Pyhäjärvi s’inspire de la France
La région de Pyhäjärvi a décidé de développer le tourisme de la pêche en s’inspirant du modèle développé par la Savoie, rapporte Turun Sanomat.
L’institut Pyhäjärvi et l’association de développement de la région de Pyhäjärvi développe un réseau d’intervenants en France et en Finlande pour développer le tourisme lié à la pêche. Le modèle dont s’inspire la directrice de l’institut Pyhäjärvi Teija Kirkkala est celui du village des Echelles au bord de la rivière de Guiers dans la vallée de la Chartreuse.
TS

Cognac

« Altia devient un grand du Cognac » TS
Le groupe finlandais Altia, leader dans les pays nordiques et baltes sur le marché des boissons alcoolisées a racheté la marque de cognac Larsen au groupe Rémy Cointreau. Avec cette acquisition, Altia double sa production de cognac et devient le sixième groupe mondial sur ce segment.
Connu comme le « cognac des vikings » la marque Larsen a une importante part de marché dans les pays nordiques et baltes. Le principal marché visé par Altia est toutefois l’Asie et en particulier la Chine.
Par cette acquisition évaluée à 490 millions d’euros, Altia reprend aussi d’importants domaines de production et caves dans la région de Cognac en France ainsi qu’une vingtaine de spécialistes de la production de cognac.
TS AL KS

Nucléaire

« OL3 : il n’y a plus qu’à la faire » KL
Kauppalehti publie un reportage de deux doubles pages sur le chantier d’Olkiluoto3. Le quotidien économique a suivi la représentante d’Areva Virginie Moucquot-Laiho et le chef du projet Jouni Silvennoinen (TVO).
En ce qui concerne le projet de nouveau réacteur OL4, le PDG de TVO M. Jarmo Tanhua déclare que le choix du réacteur devrait intervenir au plus tôt avant la fin de l’année et au plus tard d’ici l’été 2014.
KL

Politique étrangère et européenne

Etats-Unis

« Les écoutes américaines violent la législation finlandaise » Dem
« L’agence des télécommunications finlandaise s’inquiète » HS
La ministre des télécommunications Pia Viitanen estime que les écoutes américaines constituent un problème international dans lequel la protection de la vie privée et la sécurité de l’Etat sont mises en opposition. « Il faut une coopération internationale et des discussions sur les règles du jeu pour résoudre ce problème. Je suis favorable à la proposition du contrôleur européen de la protection des données d’étudier la question avec la commission. » Elle souligne qu’il « est problématique que les services de télécommunication en Finlande doivent être soumis à d’autres législations que la législation finlandaise ». Elle rappelle que « la fourniture d’informations à des fins d’espionnage est illégale en Finlande. Ces règles doivent être respectées par le contrôleur finlandais de la protection des données et l’agence des télécommunications. Ils devront notamment étudier la situation juridique des serveurs de Google situés à Hamina si la question devait se poser ».
L’agence finlandaise Cert-fi s’inquiète que les téléopérateurs aient durant les dernières années externalisé leurs flux de mails à des sociétés étrangères. Les clients finlandais pensent néanmoins toujours que leurs mails ne circulent qu’ne Finlande. « Les téléopérateurs devraient informer leurs clients que les messages vont sur des serveurs à l’étranger », selon Cert-fi.
Helsingin Sanomat rappelle que la Finlande est un pays de transit des flux de données entre la suède et la Russie ». La Finlande est même « la principale connexion de la Russie avec l’Occident ». De plus, les transferts de données entre la Russie et la Finlande sont appelés à augmenter. Actuellement on construit un grand hangar pour les réseaux du russe Yandex à Mäntsälä.
Dem HS

Editorial
« Il faut que les Etats-Unis modifient leurs lois sur les écoutes » HS
Helsingin Sanomat estime que les révélations sur les écoutes américaines risquent d’affaiblir durement l’administration américaine autant à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays. L’éditorialiste rappelle que les lois permettant les écoutes ont été approuvées après les attentats terroristes et qu’il est grand temps de les changer.
« S’il est clair que l’on peut utiliser Internet dans la lutte contre le terrorisme, cela revient à un prix politique bien élevé si l’utilisateur normal d’internet est assimilé aux yeux des Américains à un terroriste », conclut l’éditorialsite.
HS

Droits de l’homme

« Les droits de l’homme font partie de la politique commerciale » Dem
Le Ministre finlandais des Affaires étrangères Erkki Tuomioja a présenté, hier, la première stratégie du ministère des Affaires étrangères en matière de droits de l’homme.
« Les droits de l’homme sont une partie centrale de la politique étrangère finlandaise », a-t-il souligné. Il estime que la promotion des droits de l’homme devrait aussi concerner la politique commerciale.
Les principaux projets de la politique des droits de l’homme concernent les droits des femmes et des filles ainsi que la lutte contre la discrimination.
Dem

Finlande – Suède - Russie

Vol ciel ouvert fenno-suédois en Russie
La Finlande réalise cette semaine en coopération avec la suède un vol ciel ouvert en Russie, rapporte l’état-major finlandais.
HS

Social

La Finlande continue à attirer des infirmières d’Espagne
De moins en moins d’infirmières finlandaises s’expatrient
Depuis 2011, la Finlande a lancé un programme pour faire venir des infirmières d’Espagne. Une cinquantaine sont arrivées en 2012 et le flux ne cesse d’augmenter ; On en attend au moins 70 pour l’année prochaine.
Selon le ministère de l’emploi, on estime que 37,5% des infirmières finlandaises vont prendre leur retraite d’ici 2015.
Selon le ministère de la santé, le nombre d’infirmières finlandaises qui partent travailler à l’étranger ne cesse de diminuer : contre 600 au début des années 2000, ; elles n’étaient plus que 165 l’année dernière.
Dem

Politique intérieure

Haine

Nouvelles menaces sur les réseaux
Le week-end dernier des dirigeants suédophones et des journalistes ont de nouveau reçu des menaces sur Internet. Le nombre de personnes menacées serait, selon le police, déjà de plus d’une dizaine.
La Commissaire européenne à la communication numérique Neelie Kroes a commenté ces messages de haine en affirmant à propos de la situation en Finlande que « des menaces de mort contre des journalistes n’ont pas de place dans les démocraties ».
HS

Economie

Le recul de l’industrie continue
La diminution de la production industrielle s’est encore accélérée en avril pour atteindre -9,7% par rapport à 2012.
Le recul sur les quatre premiers mois de l’année est de 5,1%.
Le recul en matière de commandes sur les quatre premiers mois est de 8,1%.
TS

Stora Enso supprime une centaine d’emplois
Le groupe de bois-papier Stora Enso a lancé un plan social destiné à supprimé une centaine d’emplois, principalement dans son usine de Kemi (Nord de la Finlande).
HS

Outokumpu reçoit une importante commande de Chine
Le groupe métallurgique Outokumpu a reçu une importante commande du groupe de construction navale chinois Stolt Tankers et portant sur 12 250 tonnes avec une option pour fournir la matière première pour trois autres navires. Les livraisons sont pour 2014 et 2015.
Dem

Kone vise des ascenseurs pouvant aller jusqu’à un kilomètre
Helsingin Sanomat présente l’innovation du groupe Kone qui peut désormais produire des ascenseurs pour des bâtiments allant jusqu’à un kilomètre de hauteur. Cela nécessite le remplacement de câbles d’acier par des matériaux composites plus légers.
Il y a actuellement dans le monde trois bâtiments de plus de 500 mètres de haut et plus d’une dizaine en construction. Des projets d’immeubles de plus de 900 mètres de hjaut sont en préparation.
HS

Relocalisation
Kesksisuomalainen présente l’entreprise finlandaise Helkama qui a décidé de relocaliser en Finlande la production de vélos de ville Jopo qui avait été délocalisée à Taiwan.
KS

Lundi 10 juin 2013

Politique étrangère et européenne

PPE

M. Katainen a loué l’Irlande
A l’occasion de la réunion du Economic Ideas Forum, organisée par le Centre for european studies, think tank du PPE dirigé par Tommi Huhtanen, le premier ministre finlandais Jyrki Katainen a reçu son homologue irlandais Enda Kenny. Selon M. Katainen, l’Irlande a réalisé un bon travail pour sortir de la crise financière. M. Katainen a insisté sur la responsabilité nationale dans les mesures à prendre pour sortir de la crise.
Le premier ministre irlandais a souligné à quel point les mesures étaient dures pour les Irlandais.
TS

M. Rehn critique le FMI
Le commissaire à l’Economie olli Rehn a critiqué à Helsinki le rapport du FMI sur la gestion de la crise grecque. « Il n’est pas juste que le FMI essaie de se laver les mains et de faire porter la responsabilité aux Européens », a-t-il affirmé.
Helsingin Sanomat relève que l’austérité budgétaire promue par M. Rehn, la Commission et le Nord de l’Europe rencontre de plus en plus de critiques. Cela fut le cas à Helsinki ce week-end de la part du premier ministre irlandais.
Les critiques portent aussi sur l’avenir. M. Rehn a critiqué à Helsinki les propositions de la contribution franco-allemande qui ne font pas assez place à la Commission et soulignent plutôt la responsabilité des Etats dans le contrôle bancaire.
HS

Politique européenne

Point de vue : « La politique de l’austérité conduit dans une impasse » KL
Le directeur de la société d’assurance Ilmarinen, l’économiste Jaakko Kiander, publie un point de vue dans Kaupalehti dans lequel il se demande si la politique d’austérité n’aurait pas du être relâchée dans les pays en bonne santé et s’il n’aurait pas fallu exclure des critères sur les déficits excessifs les investissements publics.
KL

Analyse : « Une partie de l’Europe durablement laissée de côté » HS
Helsingin Sanomat s’inquiète du chômage de masse qui touche une grande partie de la jeunesse des pays européens.
Le quotidien rappelle que les études faites en Finlande sur la crise qui a touché le pays dans les années 1990 montrent qu’une crise ne sacrifie pas seulement une génération mais que l’exclusion du marché du travail se transmet aussi aux générations suivantes.
HS

Mali

Les premiers soldats formés par les Finlandais
Le premier bataillon de soldats formés par les Finlandais au Mali est prêt : les 145 soldats ont reçu leurs diplomes samedi après dix semaines de formation.
HS

Finlande – Etats-Unis

Ecoutes américaines
« Il faut demander des comptes aux Etats-Unis » AL
La presse rapporte que les services secrets américains écoutent les réseaux sociaux et les messages sur la toile.
Les députés centristes membres de la Commission des télécommunications du parlement Mikko Alatalo, Ari Tornainen et Mirja Vehkaperä estiment que le gouvernement finlandais devrait demander des explications aux autorités des Etats-Unis.
AL

Faut-il interdire certains comptes d’email aux ministres ?
Le ministre des Affaires étrangères Erkki Tuomioja a déclaré qu’en dépit des écoutes américaines il continuerait à l’avenir à utiliser les comptes emails gratuits de Microsoft. Il a toutefois souligné qu’il n’envoyait pas par ce biais de télégrammes diplomatiques.
Le professeur d’informatique Jukka Manner considère au contraire qu’il n’y a aucune raison de ne pas interdire aux ministres et aux hauts fonctionnaires l’utilisation de telles messageries dans l’exercice de leurs fonctions.
Il n’est pas interdit aux membres du gouvernement d’utiliser des comptes gratuits. Les comptes du gouvernement sont en revanche sur des serveurs situés en Finlande.
HS

Finlande - Jordanie

La Finlande aide la Jordanie à lutter contre la corruption
Helsingin Sanomat rapporte que la société publique HAUS conduit actuellement un programme pour aider la Jordanie à lutter contre la corruption.
Ce programme de deux ans est financé par l’UE et prendra fin en août. La société HAUS avait remporté l’appel d’offres lancé par l’UE.
HS

Finlande - Syrie

« De la banlieue d’Espoo à la banlieue de Damas » HS
Helsingin Sanomat publie un reportage sur un Somalien qui habitait en Finlande dpuis 20 ans et a décidé de rejoindre la résistance syrienne.
Selon la SUPO (Sûreté finlandaise) plus d’une dizaine de personnes de Finlande auraient rejoint la Syrie dans la moitié pour s’engager radicalement dans les mouvements de la résistance.
HS

Commerce extérieur

Les exportations finlandaises loin de leur niveau record
Turun Sanomat rappelle que les exportations finlandaises en 2012 étaient 13% inférieures à leur niveau de 2008 alors qu’en Suède ou en Allemagne les exportations en 2012 étaient respectivement de 8 et 11 points supérieures à celles de 2008.
Une explication à cette chute réside dans les téléphones portables : le dernier téléphone portable produit en Finlande est sorti d’usine l’été dernier. Le cluster de la téléphonie mobile a diminué ses exportations de 7,4 milliards d’euros.
TS

Investissements étrangers

Editorial : « Si seulement c’était vrai » KL
L’éditorialiste de Kauppalehti contexte l’étude récemment publiée par Ernst & Young sur l’attractivité de la Finlande. Le quotidien économique souligne que cette étude ne prend en compte que le nombre d’investissements étrangers. Mais dès lors que l’on prend en compte le nombre d’emplois créés par les investissements étrangers, la Finlande recule énormément, par exemple par rapport à la Suède.
KL

Coût de la vie

Helsinki, 20ème ville la plus chère
Selon la société de conseil ECA, Helsinki est la 20ème ville la plus chère très loin derrière Oslo (1ère), Copenhague (12ème) et Stockholm (15ème).
AL

Néo-libéralisme

Editorial : « On a encore besoin du syndicalisme » HS
L’éditorialiste d’Helsingin Sanomat commente l’étude du think tank Libera qui estimait que la Finlande se porterait mieux si les syndicats n’existaient pas. Selon l’éditorialiste, s’il est bon de titiller les syndicats, il n’en demeure pas moins qu’ils sont utiles aussi bien dans le monde qu’en Finlande.
HS

Politique intérieure

Présidence de la République

Le couple présidentiel dans ses quartiers d’été
Le couple présidentiel a pris ses quartiers d’été à la résidence de Kultaranta, à Naantali, samedi.
AL

Parlement

Le Parlement siègera-t-il plus longtemps ?
Le Parlement pourrait poursuivre ses séances au-delà de la Saint-Jean d’été si le projet de loi sur la carte des communes d’était pas voté à temps.
La nouvelle loi sur la carte des communes devrait entrer en vigueur au 1er juillet 2013.
L’avis de la Commission constitutionnelle sur ce projet de loi ne sera prêt que cette semaine.
AL

Alliance des Gauches

Un nouveau secrétaire
Lors du Congrès de l’Alliance des Gauches, le ministre de la Culture Paavo Arhimäki (36 ans) a été reconduit à la présidence sans opposition. Il préside le parti depuis 2009.
Le nouveau secrétaire général du parti Marko Varajärvii qui vient de Kemi (Laponie).
Les vice-présidents du parti sont Mmes Aino-Kaisa Pekonen (34 ans) et Sari Moisanen (33 ans) et M. Kalle Kalle Hyötynen (46 ans).
La présidente du bureau politique est Mme Hanna Sarkkinen (25 ans).
HS

Parti populaire suédois

M. Haglund réélu
Le Ministre de la défense a été réélu à la présidence du parti populaire suédois.
Les vice-présidentes sont Anna-Maja Henriksson (ministre de la Justice), Päivi Storgards et Asa Gustafsson.
Le parti a approuvé une motion en faveur d’un quota de 40% de femmes dans les conseil d’administration des sociétés cotées en bourse d’ici 2018.
HS

Santé

« De plus en plus de dépendants, de moins en moins de soignants » HS
Actuellement le nombre de personnes dépendantes en Finlande est de 70 000 et comprend environ 12% des plus de 75 ans. Or, le nombre des plus de 75 ans devrait doubler d’ici 2030 pour atteindre plus de 800 000 personnes.
Or, selon la direction de la santé publique, dans le même temps où le nombre de personnes âgées dépendantes va doubler, le nombre de personnes soignantes va diminuer de moitié. En effet, les communes ont décidé de diminuer les places en établissements et privilégient les aides à la personne à domicile.
HS

Langue

La Finlande russophone contre la Finlande suédophone
Helsingin Sanomat publie une carte de la Finlande réalisée par le président du conseil de l’académie de Finlande, Arto Mustajoki et où il apparait que dans une très grande majorité de communes vivent plus de russophones que de suédophones. Parmi les 20 plus grandes communes, on relève que dans 15 d’entre elles (dont Tampere et Oulu) les russophones sont plus nombreux que les suédophones.
Cela s’explique par le fait que la minorité suédophone est répartie dans certaines communes seulement, principalement sur la côte.
Il y a actuellement 291 000 suédophones, soit cinq fois plus que de russophones qui ne sont que 62 000. Néanmoins, selon les projections, il y aura 240 000 russophones dès 2050.
HS

France - Finlande

Musique

La chorale Ommm remporte le prix du festival Tampereen sävel
La chorale française Ommm a remporté le premier prix du festival de chorales de Tampere , jeudi soir.
AL HS

Carnet

Minna Haapkylä, 40 ans
Aamulehti publie un portrait de l’actrice finlandaise Minna Haapkylä à l’occasion de ses 40 ans. Ancienne élève du lycée franco-finlandais, elle a joué dans de nombreux films finlandais, mais aussi dans Selon Charlie de Nicole Garcia a et Le serpent d’Eric Barbier. Elle a toutefois préféré continuer sa carrière en Finlande où elle vient de commencer des études de productrice. Elle loue le lycée franco-finlandais où elle a scolarisé ses enfants.
AL
Vendredi 7 juin 2013

Politique étrangère et européenne

PPE

« Les Premiers ministres silencieux sur un effacement de la dette grecque » HS
« Les premiers ministres rejettent toute idée d’effacement de la dette grecque » TS
A l’occasion de la réunion du Economic Ideas Forum, organisé par le Centre for european studies, think tank du PPE dirigé par Tommi Huhtanen, les premiers ministres finlandais et grec ont tenu une conférence de presse à l’issue de leur entretien bilatéral, hier.
Helsingin Sanomat souligne que « le débats sur les collatéraux ne laisse pas les premiers ministres en paix, même si MM. Samaras et Katainen ont essayé de diriger la conversation vers l’avenir et la croissance économique ».
Les premiers ministres n’ont pas voulu commenter ce qui arriverait aux collatéraux en cas d’effacement de la dette grecque. « Je ne veux pas discuter d’un effacement de la dette. Ce n’est pas sur la table et les spéculations sur ce sujets ne créent pas d’emploi en Grèce », a dit M. Katainen.
« Un effacement de la dette est un scénario qui n’existe même pas. C’est pourquoi la question est théorique », a dit M. Samaras.
Interrogé sur le rapport du FMI sur les erreurs faites lors du soutien à la Grèce, M. Katainen a refusé de commenter un sujet qu’il ne connaissait pas. « Il est important d’étudier ce rapport. Je pense que tout le monde pourra en tirer des leçons ».
M. Katainen a aussi souligné les efforts faits en Grèce. « Il est très important pour nous Finlandais de comprendre qu’il s’agit d’une situation très difficile pour les citoyens grecs.
Précédemment dans l’après-midi, lors de la conférence du CES, M. Katainen a déclaré qu’il croyait que le retour à la croissance avait repris en Europe. Il faudrait donc renforcer la compétitivité par une politique européenne modérée consistant à renforcer le marché intérieur et veiller au respect des équilibres publics dans les Etats membres. Il faut aussi garantir aux PMI-PME un accès au crédit.
HS TS

Point de vue
« M. Katainen, un faux dur entouré de vrais durs » HS
Annamari Sipilä souligne que ce séminaire organisé par les siens « le CES est dirigé par le Finlandais Tomi Huhtanen) est l’occasion pour M. Katainen de rehausser sont profil international et de se donner un caractère amical. M. Katainen peut apparaître dans une position de force en tant que Premier ministre d’un pays ayant conservé son triple A. En réalité ce sont ses collègues grec, irlandais et letton qui sont les vrais durs. Les deux premiers doivent remettre leurs pays à flot et le troisième mène une politique drastique pour rejoindre l’euro.
Le Ces cherche actuellement ce que le parti conservateur, en Finlande et ses partis frères en Europe, pourront bien présenter pour l’avenir de l’UE. Ils doivent faire face à la pression mise par les sociaux-démocrates qui vont vendre aux européennes plus d’Europe sociale et moins d’austérité. C’est pourquoi le centre-droit ne pourra pas présenter une ligne dure ; et encore moins pour la Finlande et M. Katainen qui ont déjà la mauvaise réputation d’être les durs de la zone euro.
HS

Libre-échange

« La France menace les négociations entre l’UE et les Etats-Unis » HS
« Il faut éviter la guerre commerciale » KL
Helsingin Sanomat rapporte que, « selon le Financial Times, la France menace les négociations EU-Etats-Unis si l’industrie culturelle n’est pas protégée ».
L’éditorialiste de Kauppalehti pour sa part estime qu’il faut éviter toute guerre commerciale entre l’UE et la Chine car l’accès des entreprises et produits européens en Chine est toujours plus important.
KL

Investissements étrangers

Helsinki attire des investissements par sa stabilité
Helsingin Sanomat relève qu’en 2012, Helsinki a obtenu plus d’investissements étrangers directs que Stockholm (61 contre 34). Le nombre d’investissements a augmenté de 13 % concernant Helsinki, par rapport à 2011, alors qu’à Stockholm, l’évolution est inverse.
Concernant l’ensemble du pays, l’augmentation des investissements s’élève à 21 %, par rapport à une diminution moyenne européenne de 3 %.
Les atouts de Helsinki sont une économie stable et des ingénieurs appréciés.
HS rappelle que ces chiffres concernant uniquement le nombre d’investissements, et non pas leur valeur ou l’effet pour l’économie nationale. Dans la plupart des cas, il s’agit de petites entreprises (start up), mais il n’est pas exclu que ces investissements en annoncent d’autres, plus importants, selon M. Leino, économiste de la Banque de Finlande.
HS relève que depuis 1996, les investissements directs en Finlande ont augmenté de 625 % contre seulement de 305 % dans les pays nordiques et 144 % en Europe.
HS/B11

Défense - Finlande - Suède

Les groupes parlementaires sont d’accord sur la coopération de défense
Selon Helsingin Sanomat, le Parlement a débattu jeudi, pendant deux heures, sur la coopération nordique en matière de la politique de sécurité et de défense.
Les différents partis politiques partagent les principes de coopération, à l’exception des deux députés détachés de l’Alliance des gauches, qui s’opposent à toute coopération.
Tous les autres groupes parlementaires ont été favorables à la participation de l’armée de l’air finlandaise à l’exercice de surveillance de l’espace aérien islandais.
Plusieurs députés ont souligné que la coopération nordique ne modifierait pas les décisions militaires de la Finlande.
Le président de la commission des affaires étrangères du Parlement, M. Timo Soini, a fait un discours très positif à l’égard du développement de la coopération en matière de défense. Il a été remercié par le ministre de Défense, M. Carl Haglund.
Le conservateur Ilkka Kanerva a souhaité des accords avec les autres pays nordiques. Le ministre des Affaires étrangères, M. Erkki Tuomioja, a interprété les propos de M. Kanerva comme une proposition pour une alliance militaire. Le ministre a rejeté cette proposition en soulignant que cela ne serait pas réaliste dans le monde actuel.
HS/A15

M. Enestam : « Les accords politiques ne suffisent pas »
Hufvudstadsbladet rapporte que l’ancien président du Parti suédois et ex-ministre de la Défense, M. Carl-Erik Enestam, actuel secrétaire général du Conseil nordique, est déçu du débat sur la coopération de défense. Dans un discours, il a voulu récemment provoquer un débat sur une alliance militaire entre la Suède et la Finlande.
« Les déclarations et accords politiques ne suffisent pas dans une situation de crise », selon M. Enestam.
HBL/5

Syrie

Point de vue : « Le Hezbollah prend des risques en Syrie » HS
Helsingin Sanomat publie un point de vue de chercheurs finlandais sur le Moyen-Orient, Mikko Patakallio (Crisis Management initiative) et Juha Saarinen. Ils soulignent que le mouvement prend des risques en Syrie en défendant le régime. Néanmoins, malgré les risques de division au Liban, le mouvement semble déterminé à défendre le régime syrien actuel.
HS

Politique intérieure
Forces armées

Il est possible que les officiers ne soient pas mis en examen
Helsingin Sanomat relève qu’il est possible que les trois officiers, qui sont soupçonnés d’abus concernant une commande du matériel de communication, ne soient pas mis en examen. Cela dépend de la décision du commandant des forces armées, le général Ari Puheloinen.
Selon la loi sur les procès militaires, les forces armées peuvent demander que le procureur ouvre une enquête ou bien l’armée peut préférer une enquête interne.
Si l’armée décide de l’étudier, les officiers seraient blanchis, parce que la procédure disciplinaire de l’armée ne peut pas être utilisée dans des cas qui ont eu lieu il y a plus d’un an. Le crime soupçonné a eu lieu en 2009.
Selon Mme Tuija Sundberg, directrice des affaires juridiques des forces armées, l’armée ne peut pas encore prendre position avant de connaître le matériel de l’enquête préliminaire de la police.
D’après l’enquête préliminaire, les officiers ont su qu’une partie appartenant au système commandé était inutilisable.
HS/A10

Les forces armées diminuent une vingtaine de postes cette année
Selon Turun Sanomat, les forces armées comptent diminuer peu de postes cette année, au maximum une vingtaine. Les licenciements font partie de la réforme de l’armée qui continueront jusqu’à 2015. En 2014, environ 450 personnes seraient licenciées.
Au total 2 100 postes seront diminués dans le cadre de la réforme. D’ici 2015, 12 300 personnes - 8 000 soldats et 4 300 civils - travailleront dans l’armée.
TS/9

Mouvement syndical

Le think tank Libera voit le mouvement syndical comme un fardeau pour l’économie nationale
Les journaux rendent compte d’un nouveau livre du think tank néo-libéral Libera qui présente l’idée que les employés seraient plus appréciés s’il n’y avait pas de syndicats.
Pour Libera, le mouvement syndical s’efforce de diminuer la concurrence en resserrant les conditions sur le marché. Le mouvement constitue un obstacle pour l’économie nationale du fait qu’il augmente artificiellement le niveau des salaires. Libera souligne l’importance de laisser les salaires se définir selon la productivité du travail.
Libera estime également que le caractère contraignant des conventions collectives restreint la liberté « des citoyens » de se mettre d’accord localement sur les salaires et les heures de travail.
Derrière Libera, il y a des personnalités qui ont fait une carrière plus ou moins longue dans le patronat ou des militants du Parti conservateur. Parmi ses financeurs, il y a des instances qui financent le Parti conservateur.
HS/A14, Dem/6-7

Economie

La banque S-Pankki s’élargit
La presse rend compte de la fusion entre la banque du premier groupe de grande distribution S (qui compte 2,6 millions de clients) et l’établissement d’assurances et de crédit Tapiola ainsi que de l’établissement de crédit FIM. 
HS

Education

Attributions des enseignants
Mme Kiuru, ministre de l’Education, a présenté, hier, une proposition de modification de la législation concernant l’enseignement et l’assistance des élèves. La modification aurait pour but d’améliorer la paix sociale et le bien-être dans les écoles.
La proposition de modification prévoit une possibilité de fouiller les cartables des élèves dans le cas de soupçon qu’il y aurait des objets interdits ou dangereux.
Le syndicat des enseignants OAJ souhaite que la possibilité de contrôle et de confiscation concerne également les téléphones portables.
Le gouvernement souligne l’importance d’une intervention précoce en la matière.
HS/A13

France - Finlande

Champagne

Prux Veuve Cliquot de la femme d’affaires
Le prix Veuve Cliquot de la femme d’affaires a été remis cette année à Catharina Stackelberg, fondatrice et présidente de la société marketingg Clinic et membre des conseils d’administration des groupes Alma Media, Aktia et Cision.
KL

Exposition

Aurores boréales
Helsingin Sanomat rend compte d’une exposition sur les aurores boréales au centre scientifique Arktikum à Rovaniemi, et relève que l’exposition sera présentée en France en 2014.
HS/A12

BD

Quai d’Orsay
Demokraatti rend compte de la traduction finnoise du deuxième album de la série de bandes dessinées Quai d’Orsay.
Dem/17

Jeudi 6 juin 2013

Politique étrangère et européenne

Traité sur le commerce international des armes

M. Tuomioja a signé le traité pour la Finlande
Demokraatti relève que la Finlande était parmi les premiers signataires du traité sur le commerce des armes. M. Tuomioja, ministre des Affaires étrangères, qui a signé le traité pour la Finlande, souligne que la Finlande était parmi les sept pays qui ont présenté l’initiative d’un traité en 2006.
M. Tuomioja rappelle que les ONG, dont Oxfam, Control Armes et Amnesty International, ont eu un rôle important dans la mise en place du traité. Il affirme toutefois que beaucoup de travail reste à faire, car il serait important que les plus grands fabricants et importateurs d’armes ratifient le traité.
Dem/8-9

Syrie

Editorial : « La politique étrangère est également de la politique intérieure » HBL
L’éditorialiste de Hufvudstadsbladet estime qu’il est tentant d’interpréter les propos du ministre français des Affaires étrangères, M. Fabius, sur l’utilisation de gaz sarin en Syrie comme un effort pour détourner l’attention des questions difficiles de la politique intérieure vers la politique étrangère. L’éditorialiste estime qu’effectivement, il aurait été plus crédible de présenter un peu plus de détails en matière du gaz sarin. Elle relève toutefois qu’un rapport récent de l’ONU évoque l’utilisation des armes chimiques en Syrie.
L’éditorialiste regrette le manque de volonté politique manque afin de faire taire les armes et d’envoyer l’aide humanitaire. Elle relève que le rapport de l’ONU souligne que les armes conventionnelles font encore plus de victimes que les armes chimiques.
HBL/16

PPE

Réunion du think tank du PPE à Helsinki
Le Centre for european studies, think tank du PPE dirigé par Tommi Huhtanen, se réunit les 6 et 7 juin à Helsinki pour une manifestation appelée Economic Ideas Forum.

Déclarations du Premier ministre grec
A l’occasion de sa visite à Helsinki pour participer à ce forum, le Premier ministre grec Antonis Samaras a accordé une interview à Helsingin Sanomat. Il souligne les efforts réalisés par son pays que de nombreux observateurs voyaient condamné à quitter l’euro. Malgré le fort chômage (27% en moyenne et même 60% pour les jeunes), il ne peut pas promettre d’amélioration : le PIB s’est rétracté de 5% au premier trimestre 2013.
Interrogé sur les collatéraux exigés par la Finlande pour sa participation au plan d’aide, il déclare que cette solution était bonne. « Pourquoi ? Parce que ces collatéraux ont permis à la Finlande de participer au plan d’aide à la Grèce », déclare-t-il, précisant que la Grèce n’est pas partie à ces accords entre la Finlande et quatre banques grecques ; « Mais croyez-moi, le défaut de la Grèce est un scénario impossible », ajoute-t-il.
Fervent défenseur de l’intégration européenne et de l’euro, il estime que l’union bancaire est une bonne étape et se déclare favorable aux eurobonds, « mais le moment n’est pas venu, cela sera pour après la crise ».
Finalement il invite les Finlandais à profiter du tourisme en Grèce.
HS

Déclarations du secrétaire d’Etat portugais
M. Carlos Moedas, le secrétaire d‘Etat auprès du Premier ministre portugais est lui aussi à Helsinki pour participer à la réunion du CES.
Dans une interview accordée à Helsingin Sanomat, il défend la politique d’austérité de son pays et assure que le Portugal n’aura plus besoin de plans d’aide.
HS

Politique européenne des Vrais Finlandais

« Les Vrais Finladnais essaient de définir leur politique européenne » HS
Helsingin Sanomat rapporte qu’à la veille de son congrès (29-30 juin) et à un an des élections européennes, le parti des Vrais Finlandais essaie de définir sa politique européenne.
Après des années d’euroscepticisme, le parti devrait décider de sa position sur l’union monétaire, lors de son congrès qui se tiendra fin juin à Joensuu. Les participants devront en effet se prononcer sur le programme du parti pour les élections européennes de mai 2014.
Helsingin Sanomat relève que le parti dirigé par M. Timo Soini n’a pas de position commune sur la question de savoir si la Finlande devrait quitter l’euro.
Hier, le think tank du parti, Suomen Perusta, a publié un livre intitulé « L’euro ou non ? » et destiné à alimenté le débat. Il est constitué de contributions de dix auteurs (des membres du parti et des experts) qui envisagent les solutions possibles pour la Finlande dans la crise de l’euro.
L’objectif de ce livre et du débat sur la politique européenne du parti est aussi de clarifier les conditions que pourrait poser le parti des Vrais Finlandais à sa participation à un prochain gouvernement.
HS

Elections européennes

Parti suédois
Mme Christina Gestrin, députée du Parti suédois, se présentera aux élections européennes. Dans un communiqué qu’elle a publié en la matière, elle relève qu’elle souhaite promouvoir des valeurs comme la tolérance, la diversité et les droits des minorités.
HBL/8

Transports

L’UE souhaite enquêter sur la législation finlandaise sur le transport routier
La Commission européenne souhaite obtenir plus de renseignements concernant la réforme de la législation finlandaise en matière de transports routier et sur le traitement prévu pour les entrepreneurs étrangers de transports. La Commission souhaite vérifier que la réforme ne gène pas la libre circulation des marchandises.
La réforme de la législation a pour but de diminuer la concurrence parallèle : elle prévoit une obligation de vérifier que le camionneur en charge du transport est en règle au niveau de l’autorisation et des charges sociales et fiscales.
Le secteur finlandais des transports est méfiant en ce qui concerne l’effet de la législation sur les transports pas chers. Les acteurs du domaine ne pensent pas que la surveillance sera suffisamment efficace.
HS/A20

UE – Chine

« Selon les entrepreneurs, les doits de douanes ont été relevés trop tard » HS
Helsingin Sanomat rapporte les entreprises finlandaises dans le domaine des panneaux solaires sont peu nombreuses et se concentrent surtout sur l’importation et la pose. Le quotidien a interrogé des chefs d’entreprise du domaine qui estiment que le dumping opéré par la Chine était visible depuis longtemps et qu’il aurait fallu relever les droits de douanes bien auparavant. La commission a bien fait de relever les droits de douanes, mais trop tard.
HS

Finlande - Russie

Le nombre de touristes russes augmente rapidement dans le Sud-est de la Finlande
Helsingin Sanomat rapporte que le nombre de touristes russe augmente surtout à Lappeenranta et à Imatra où on entend parler le russe dans beaucoup de magasins.
Beaucoup de Russes ont été recrutés comme vendeurs dans les magasins. Ainsi à la poissonnerie au centre commercial près du poste frontière de Nuijamaa, la moitié des vendeurs parlent le russe comme langue maternelle. 10 % du personnel de l’établissement thermal d’Imatra – et 60 % des clients de son hôtel - sont Russes.
Les touristes russes visitent également la région de la capitale : 60 % des clients du parc aquatique Serena à Espoo sont des Russes.
En Laponie, il y a beaucoup de touristes russes qui viennent de la région de Mourmansk. Parmi les visiteurs de Santa Park à Rovaniemi pendant la saison autour de Noël, les Russes sont le deuxième groupe après les Britanniques.
HS/B10

Politique intérieure

Mouvement syndical

Le syndicat des infirmiers a élu un nouveau président
Selon Helsingin Sanomat, le candidat social-démocrate Rauno Vesivalo (58 ans) a été élu président du syndicat des infirmiers Tehy, en remplacement de Mme Jaana Laitinen-Pesola (conservatrice) qui a présidé ce syndicat pendant 16 ans.
M. Vesivalo, premier homme à la tête de Tehy, dont 93 % des membres (au total 130 000) sont des femmes, préside le conseil municipal de la ville de Pori
Selon le nouveau président, l’objectif principal de Tehy est d’obtenir sa propre convention collective pour les infirmiers de la branche municipale. L’employeur et les autres syndicats du domaine de la santé s’y opposent. M. Vesivalo n’exclut pas la possibilité d’une grève à ce sujet.
HS/B8

Editorial : « Le Kokoomus a perdu Tehy »
Dans son éditorial, Turun Sanomat rappelle que le PSD a consolidé ses positions aux élections des délégués de Tehy en avril et a maintenant gagné la présidence de ce syndicat. « La défaite est sûrement amère pour le Kokoomus » qui occupait ce poste précédemment, écrit l’éditorialiste du quotidien de Turku. Le parti conservateur ne contrôle désormais plus que le syndicat des professions nécessitant un diplôme universitaire Akava.
TS/2

Parlement

Suppression des brigades mobiles de la police
La Parlement a adopté, hier, la suppression des brigades mobiles de la police. Les fonctions relevant actuellement des brigades mobiles seront intégrées à celles de la police locale. Les partis de l’opposition, les Vrais Finlandais et le Centre, ainsi que quatre députés conservateurs qui sont d’anciens policiers ont voté contre ou se sont abstenus.
Mme Räsänen, ministre de l’Intérieur, a souligné que la surveillance de la circulation n’en serait pas détériorée.
HS/A14

Forces armées

Une enquête policière au sein de l’armée
Helsingin Sanomat relève que selon le journal télévisé d’Yle, trois colonels sont soupçonnés d’abus concernant une commande de matériel de communication, il y a quelques années, auprès de l’entreprise suisse Ascom. Le Finlandais Juhani Anttila préside le conseil de surveillance de cette entreprise. La valeur de la commande, inutile pour les forces armées, a été de 650 000 euros.
Le commandant des forces armées, le général Ari Puheloinen, mécontent du résultat d’une enquête interne aux forces armées, a décidé de transférer l’enquête à la police. Dans son enquête, la police a décidé qu’il y avait des raisons de soupçonner les officiers.
Selon le journal télévisé d’Yle, la police a déjà transféré l’affaire au général Puheloinen qui prendra la décision sur les suites à donner.
L’hebdomadaire Suomen Kuvalehti avait rendu compte au printemps 2010 de l’enquête interne aux forces armées.
HS/A16

Fiscalité

Accueil froid contre un taux unique de TVA
Helsingin Sanomat rapporte que l’étude du ministère des Finances sur la possibilité de supprimer les taux réduits de TVA pour créer une TVA à taux unique de 22% a reçu un accueil très réservé. Parmi les partis politiques, seuls les Verts et les conservateurs sont prêts à y réfléchir, les autres refusent en bloc. L’association des contribuables s’y oppose aussi fermement.
HS

Economie

Diminution du PIB
Au premier trimestre 2013, le PIB finlandais a diminué de 0,1%. Depuis un an, le PIB diminue ou stagne.
La dernière croissance du PUB a été enregistrée au premier trimestre 2012.
HS

Entreprises

Outokumpu se lance dans le ferrochrome
Helsingin Sanomat relève que le groupe métallurgique Outokumpu a ouvert une usine de ferrochrome à Tornio. Le Premier ministre, M. Katainen, qui l’a inaugurée, hier, estime que l’événement créé un espoir dans l’avenir et dans l’emploi finlandais.
L’usine qui représente un investissement de 410 millions d’euros doublera la production de ferrochrome de Tornio, qui atteindra ainsi 530 000 tonnes d’ici 2015. La moitié de la production sera laminée pour faire de l’acier à Tornio. Il est prévu que l’autre moitié de la production soit vendue ou transportée à d’autres usines d’Outokumpu, notamment en Suède.
HS/B10

France - Finlande

Transport urbain

Reportage sur les tramways d’Almstom
Turun Sanomat a publié dans son édition de dimanche un reportage sur les tramways d’Alstom. Le journaliste Veijo Hyvönen a participé à un voyage de presse d’Alstom en France et en Suisse. Il a visité notamment le site de production de Valenciennes.
Turku, qui a abandonné le tramway en 1972, devrait décider en juin 2014 de construire un nouveau réseau de tramway.
TS/Dim

Mercredi 5 juin 2013

Politique étrangère et européenne

Finlande – Grèce

Le ministère des Finances se défend d’avoir externalisé la prise de décision
Le ministère des Finances a répondu hier aux critiques des juristes et du Helsingin Sanomat qui l’accusent d’avoir externalisé la décision publique en ayant repris dans ses documents des arguments venant d’un cabinet d’avocats privé pour refuser de rendre public les accords avec les banques grecques. Selon le secrétaire d’Etat aux Finances, M. Hetemäki, le ministère a consulté un cabinet d’avocats, ce qui est tout à fait normal. La décision a en revanche été préparée au ministère.
La ministre des Finances, Mme Urpilainen a elle aussi défendu le ministère soulignant qu’il était normal de faire appel à un conseil extérieur pour interpréter la loi sur la publication des documents.
L’opposition parlementaire a commenté très prudemment cette polémique concernant la publication des documents, relève Helsingin Sanomat.
HS KS

Les experts s’étonnent de la polémique sur les collatéraux
Kauppalehti a interrogé des experts économiques qui soulignent que la polémique sur les collatéraux est devenue principalement politique. Ils souhaitent que le débat se concentre désormais sur des questions plus importantes en ce qui concerne la crise de l’euro.
Le secrétaire d’Etat aux Finlandes, M. Hetemäki a été entendu par la commission de l’Economie du parlement, hier. Il souligne que la Finlande dispose de garanties auprès de la Grèce et qu’elle seule peut décider de les abandonner. En effet, si les pays de l’eurogroupe décidaient d’effacer une partie de la dette grecque, il faudrait une décision à l’unanimité et donc avec l’accord de la Finlande. « Toutes les décisions concernant le FESF sont à l’unanimité. Si les pays créanciers décident d’effacer la dette, alors bien sûr la Finlande ne pourra exiger ses garanties. Mais pour quelle raison la Finlande accepterait-t-elle d’effacer la dette grecque alors qu’elle dispose de garanties ? Il reviendra en dernier ressort au gouvernement et au parlement finlandais de décider comment protéger ces droits ».
Kauppaehti souligne que la Finlande serait dans une position de négociation forte si la question de l’effacement d’une partie de la dette grecque devait être évoquée. Les autres Etats membres de l’eurogroupe pourraient exiger que la Finlande abandonne ses garanties mais ils ne peuvent pas l’y obliger. La Ministre des Finances Jutta Urpilainen a déclaré que la Finlande n’abandonnerait pas ses garanties au moins sous l’actuel gouvernement. Si la Finlande décidait d’abandonner ses garanties, elle pourrait exiger des compensations, comme le fait que ses prêts à la Grèce soient mois touchés que les autres, estime Kauppalehti.
KS KL

Editorial : « Assez de polémique sur les collatéraux ! » AL
Aamulehti estime que les nouvelles polémiques entre M. Soini et Mme Urpilainen sur les garanties de la Finlande n’apportent rien de nouveau.
L’éditorialiste estime que face à l’attractivité du président du Centre actuellement, le président des Vrais Finlandais Timo Soini est condamné à perdre la bataille.
AL

Politique européenne

Rapport du PSD
Le parti social-démocrate a publié, hier son rapport intitulé : « Une Europe équitable : position sur l’avenir de l’union économique et monétaire ».
Le PSD réitère son engagement dans l’union économique et monétaire et dans le cœur de l’UE. Néanmoins, le parti demeure opposé à toute solidarité financière. Par ailleurs, il souhaite développer la dimension sociale de l’UE.
Dem

Afghanistan

Réserves sur le remboursement des blessures des soldats
Helsingin Sanomat rend compte du mécontentement des soldats de la FIAS en ce qui concerne le remboursement des blessures en cas d’accidents. Le Trésor public estime, quant à lui, que le nombre minime de remboursement reflète la rareté des accidents graves.
Le Trésor public a versé 900 184 euros de remboursements entre 2002 et 2012, concernant 366 demandes. Mme Taipale, directrice au Trésor public, se félicite du fait que la somme ne soit pas plus importante. Pour elle, cela montre qu’il y a eu très peu de situations vraiment graves.
HS a interviewé un ancien soldat, M. Erharuyi, qui estime que le Trésor public a refusé des remboursements en invoquant de vieilles blessures. Les soldats ont également critiqué les délais longs de l’étude des demandes de remboursement.
M. Erharuyi a participé à la création d’une association de soutien aux blessés afin de les assister avec la procédure de demande de remboursement.
HS/A8

Exportations finlandaises

La Finlande exporte encore le plus vers la Suède
Helsingin Sanomat rapporte que selon les statistiques des Douanes, les exportations finlandaises vers la Suède ont diminué de 7 % en 2012, soit à un peu moins de 6,3 milliards d’euros. En 2011, les exportations avaient augmenté de 12 % pour atteindre 6,7 milliards d’euros. En revanche, les importations en Finlande de produits suédois ont cru de 5 %, pour atteindre à 6,4 milliards d’euros en 2012.
En janvier-février, les exportations finlandaises vers la Suède ont encore diminué de 3 %.
HS/B10

Politique intérieure

Gouvernement

Réunion des présidents des groupes parlementaires
Helsingin Sanomat relève que selon le journal télévisé de la MTV3, les présidents des groupes parlementaires des partis représentés au gouvernement ont dû se réunir pour évoquer les règles du jeu de la politique gouvernementale.
Selon le président du groupe parlementaire des conservateurs, M. Petteri Orpo, qui a présidé la réunion, « certains commentaires ont suscité de l’irritation dans les autres partis ».
Selon la MTV3, il s’agit surtout des propos récents de M. Osmo Soininvaara, député vert, très critiques à l’égard du gouvernement.
M. Orpo souligne que les représentants des partis du gouvernement ne doivent pas oublier qu’en tant que membre de leurs groupes parlementaires ils se sont engagés à défendre la politique du gouvernement.
HS/A13

Police

L’école de policiers envisage de vendre ses services de formation
L’école professionnelle de policiers envisage d’étudier l’éventualité de proposer des formations à de nouveaux clients. Il s’agit des formations du domaine de la sécurité. L’école, qui est située à Tampere, a préparé un plan concernant des activités commerciales. L’objectif de recettes concernant l’année en cours est de 1,5 millions d’euros. Au bout de cinq ans, elles pourraient s’élever à 2,5 millions d’euros par an.
Avec la fermeture des brigades mobiles, dans les années qui viennent, l’école pourrait proposer également des formations liées à la circulation.
HS/A11

Communes

Les communes en crise cherchent des fusions
Helsingin Sanomat relève qu’un tiers des communes en crise finit par fusionner avec d’autres communes. La fusion est en règle général précédée par des années de rigueur budgétaire.
Selon les critères du ministère des Finances en la matière, 44 communes ont été définies comme communes en crise de 2007 en 2013. Durant cette période, 15 de ces communes ont conclu des fusions.
Outre les fusions, la situation économique difficile des communes a été améliorée par un programme d’assainissement. L’observation de ce programme peut être considérée comme une condition de l’octroi des subventions éventuelles de l’Etat.
HS/A15

VTT

VTT compte diminue ses effectifsde 7 %
Selon Helsingin Sanomat, le centre de recherches techniques de l’Etat VTT compte diminuer ses effectifs de près de 200 personnes d’ici la fin de l’année. Le nombre du personnel de VTT est actuellement de 2 800, donc les diminutions concerneraient 7% des effectifs.
Selon Mme Riitta Tolvanen, directrice des ressources humaines, l’objectif est de supprimer plusieurs dizaines de postes de directeurs.
VTT compte abandonner certains domaines de recherche et diminuer ses activités.
HS/B8

Google

Google achète de l’énergie éolienne
Helsingin Sanomat rapporte que l’entreprise de logiciels Google a signé un accord sur l’achat de toute la production du parc éolien de Maevaara en Suède du nord à partir de 2015. Cette production suffira pour faire marcher le centre de serveur de Google à Hamina (Finlande de sud-est). L’accord, qui durera jusqu’à 2025, est possible grâce à la bourse nordique de l’électricité Nord Pool Spot.
Après avoir étudié plusieurs possibilités nordiques, Google a décidé d’acheter de l’énergie éolienne suédoise. « Ce projet nous convient le mieux », selon M. François Sterin, responsable de l’infrastructure globale chez Google.
HS/B9

Discrimination

Les jeunes samis estiment que la discrimination a augmenté
Selon un rapport effectué par Mme Eva Biaudet, ombudsman des minorités, pour le compte de l’ONU, les jeunes samis estimes que le racisme et la discrimination a augmenté aussi bien en Finlande, en Suède et en Norvège. 270 jeunes ont été interviewés pour le rapport que Mme Biaudet a présenté à l’occasion du Forum des peuples autochtones organisé par l’ONU à New York en avril.
TS/8

Mardi 4 juin 2013

Politique étrangère et européenne

Visite de M. Katainen à Paris

Le secrétariat du gouvernement finlandais annonce que le Premier ministre Jyrki Katainen sera reçu à Paris par le président français François Hollande lundi 10 juin
Selon le communiqué, « le Premier ministre finlandais et le président français s’entretiendront des questions européennes d’actualité comme les questions de croissance et d’emploi qui seront à l’ordre du jour du conseil européen, le développement de l’union économique et monétaire, l’union bancaire et la gestion de la crise de l’euro ».
« Je suis très inquiet de la faiblesse de la croissance économique et de l’augmentation du chômage en Europe. Je soulèverai ce sujet aussi avec le Président Hollande notamment dans la perspective de faciliter le financement des PME-PMI afin de leur permettre de recruter. Je suis aussi très intéressé pour écouter M. Hollande sur la récente contribution franco-allemande pour le renforcement de la compétitivité et de la croissance en Europe », a déclaré M. Katainen.
Vn.fi

Finlande – Grèce – Espagne

Le ministère des Finances publie son rapport
Le ministère des Finances a publié hier un rapport pour expliquer la nature et le contenu de l’accord signé entre la Finlande et les banques d’affaires grecques. Il défend l’accord signé par la Finlande et souligne qu’en cas de défaut de la Grèce, les sommes placées sur les comptes seraient transférées au nom de la Finlande.
Le ministère précise bien que la Finlande a obtenu des garanties aussi bien de la Grèce que de l’Espagne pour sa participation aux plans d’aide européens.
Le professeur Sixten Korkman a défendu le ministère des Finances et critiqué le président des Vrais finlandais Timo Soini.
La commission de l’économie du Parlmeent entendra aujourd’hui le secrétaire d’etat aux finances, M. Hetemäki, sur l’accord entre la Finlande et la Grèce, à la demande de son président le député Mauri Pekkarinen (Centre).
HS Yle KS

Selon M. Sasi, la Grèce pourrait voir sa dette effacée
Le député conservateur Kimmo Sasi craint que les pays de la zone euro décident d’effacer une partie de la dette grecque. « Je crains que la Finlande elle-même approuve l’effacement des dettes, et dans ce cas nous n’obtiendrons pas de garanties », dit-il.
L’eurodéputé des Vrais Finlandais Sampo Terho partage cet avis et précise que, « pour cette raison, la Finlande doit jusqu’au bout s’opposer à tout effacement de la dette grecque ».
KS IS

« La Finlande sans garanties de l’Espagne ? » IS
Ilta-Sanomat a étudié les textes publiés sur le site du ministère des Finances concernant les collatéraux entre la Finlande et l’Espagne. Le tabloïd souligne que, comme pour les collatéraux avec la Grèce, la Finlande pourrait perdre ses garanties si les pays de la zone euro (et la Finlande) donc) décidaient d’effacer la dette de l’Espagne.
IS

Le ministère des Finances critiqué
Helsingin Sanomat rapporte que les professeurs de droit finlandais critiquent le ministère des Finances.
Ils l’accusent d’avoir externalisé le pouvoir public en écoutant les cabinets d’avocats internationaux qui avaient conseillé de ne pas publier les collatéraux avec la Grèce et l’Espagne.
HS

Editoriaux
« La Finlande risque des pertes à cause de la Grèce » HS
« Une nouvelle partie dans la bataille sur les collatéraux » KL
L’éditorialiste d’Helsingin Sanomat estime que le ministère des Finances ne peut s’en prendre qu’à lui-même si le débat sur les garanties à la Grèce s’enflamme aujourd’hui : il aurait du publier plus tôt les documents. L’éditorialiste souligne aussi qu’il est vain de tirer des conjectures sur les collatéraux avec la Grèce : le principal risque pour la Finlande aujourd’hui est un effacement d’une partie de la dette grecque qui porterait probablement sur le premier plan d’aide, pour lequel la Finlande n’a pas exigé de collatéraux et pourrait perdre 1,5 milliard d’euros.
Kauppalehti regrette pour sa part que la question des collatéraux avec la Grèce cache en réalité les autres problèmes économiques auxquels la Finlande doit faire face actuellement. HS KL

Elections européennes

Parti suédois
Hufvudstadsbladet relève que Mme Biaudet, ombudsman des minorités, n’envisage pas de se présenter aux élections européennes.
Le parti se réunira à Porvoo, le week-end prochain. Les européennes seront un des sujets à débattre, car le parti n’aura pas de congrès avant leurs tenues, en mai prochain.
HBL/3

Armement

La Finlande a signé le traité sur le commerce des armes
Le ministre des Affaires étrangères a signé pour la Finlande, à New York, hier, le traité international sur le commerce des armes qui entrera en vigueur une fois que 50 Etats l’auront ratifié.
AL/A6

Etudes du finnois à l’étranger

Pétition en faveur de l’enseignement de langues
Helsingin Sanomat rapporte que le finnois peut être étudié dans une centaine de pays dans le monde entier et dans 30 universités. L’Afrique est le seul continent où le finnois n’est pas enseigné au niveau universitaire.
Il y a actuellement six écoles finlandaises à l’étranger, financées par l’Etat finlandais : à Fuengirola en Espagne, à Bruxelles, à Tartou et à Tallinn en Estonie, à Saint-Pétersbourg et à Moscou.
Le nombre d’élèves, qui font des études de finnois, est en hausse en Estonie et en Russie. En Estonie, environ 1 500 écoliers étudient le finnois comme deuxième ou troisième langue dans 40 écoles ou lycées.
A Saint-Pétersbourg, plus de 5 000 écoliers étudient le finnois. Dans les régions finno-ougriennes en Russie, par exemple en Mordavie, les élèves s’intéressent au finnois.
Il y a par contre peu d’élèves qui étudient le finnois en Suède, actuellement 253.
HS/dim/A8

Politique intérieure

Ministère des Finances

Succession de M. Hetemäki
Le ministère des Finances n’a toujours pas désigné de successeur au sous-secrétaire d’Etat, M. Hetemäki devenu secrétaire d’Etat l’hiver dernier. L’appel à candidatures s’est terminé en avril et le travail devait commencer le 1er mai.
Mme Urpilainen, ministre des Finances, a interviewé trois candidats, MM. Pekkarinen, Sovala et Saarenheimo, il y a déjà des semaines. La désignation est en retard du fait que le ministère a souhaité étudier la répartition des tâches des directeurs au ministère. Selon Helsingin Sanomat, il était prévu que M. Hetemäki abandonne les fonctions liées à la coopération au niveau de l’eurogroupe. Mais une autre option est qu’il les garde et que le nouveau sous-secrétaire se charge des ressources humaines.
Selon HS, les fonctionnaires du ministère souhaitent un leadership plus solide que du temps de M. Sailas (précédent secrétaire d’Etat). Les différends politiques concernant la crise de l’euro et notamment les garanties grecques pèsent sur les fonctionnaires.
HS relève que MM. Sovala et Pekkarinen sont proches des sociaux-démocrates, mais précise que Mme Urpilainen n’a pas favorisé les sociaux-démocrates dans les désignations.
HS/A11

Recettes de l’Etat

Le peu d’héritiers rapporte des successions à l’Etat
Helsingin Sanomat relève que le nombre de successions qui arrivent à la possession de l’Etat a augmenté ces dernières années. Les personnes décédées sans héritiers et sans testament ont laissé des biens d’une valeur de 24 millions d’euros à l’Etat en 2012. Cette somme a doublé en dix ans, même si 70 % des personnes n’ayant pas de proches rédigent un testament.
L’Etat garde par exemple les terrains pouvant servir dans le contexte de la protection environnementale ou de la défense militaire. La moitié des possessions « héritées » par l’Etat sont cédées aux communes.
HS/A12

Université Aalto

Pétition en faveur de l’enseignement des langues étrangères
Helsingin Sanomat rapporte que le personnel du centre d’enseignement de langues de l’Université Aalto est en train de récolter des signatures pour une pétition afin de maintenir un large choix de langues enseignées. Les organisateurs de la pétition soulignent que le centre d’enseignement de langues a déjà mis fin à l’enseignement du portugais. L’italien et le japonais sont menacés.
Selon Mme Heidi Rontu, directrice du centre d’enseignement de langues, l’enseignement de l’italien sera supprimé mais les étudiants pourront désormais étudier l’italien en coopération avec l’Université de Helsinki. L’enseignement du japonais continuera.
Mme Rontu rappelle qu’outre le finnois et le suédois, les étudiants ont le choix entre l’allemand, le français, le russe, le chinois, l’arabe et l’espagnol.
« Il est important de proposer des études de finnois et de suédois aux étudiant étrangers pour qu’ils restent travailler en Finlande après les études », selon M. Rontu.
HS/A13
Défense

Appel d’offres concernant l’achat de camions pour l’armée
Helsingin Sanomat relève que le ministre de la Défense, M. Carl Haglund, défend la décision des forces armées de lancer un appel d’offres concernant l’achat de 150 camions. Il souligne que les critiques des députés contre l’appel d’offres sont démesurées. Le ministre rappelle que les députés ont approuvé, il y a deux ans, une loi selon laquelle il fallait organiser un appel d’offres concernant ce genre d’achats.
M. Haglund souligne que depuis l’approbation de la nouvelle législation, il est clair qu’un appel d’offres est nécessaire. Il a toutefois fallu décider s’il s’agit d’une acquisition ordinaire ou d’un achat de matériel de défense.
« Je suis personnellement satisfait du fait que l’acquisition est traitée comme l’achat de matériel de défense », dit le ministre.
« Il est souhaitable que les députés ne critiquent pas le ministre et le ministère de la Défense parce qu’ils appliquent la loi », souligne M. Haglund. M. Timo Korhonen, directeur général de Sisu, fabricant de camion, et les députés Maarit Feldt-Ranta et Jussi Niinistö, président de la commission de la défense du Parlement, ont entre autres critiqué l’organisation d’un appel d’offres qui met Sisu en concurrence avec l’entreprise suédoise Scania.
Les forces armées veulent acheter 150 camions. Le prix d’achat s’élèverait à environ 30 millions d’euros
HS/A14

Nominations
Helsingin Sanomat rappelle que le 4 juin est l’anniversaire du maréchal Mannerheim et la fête du drapeau des forces armées. Les célébrations ont lieu à Raasepori et la parade est organisée à Tammisaari.
Le service militaire volontaire pour les femmes a commencé en Finlande en 1995. Trois réservistes femmes sont promues capitaines à l’occasion de la fête du drapeau.
Deux nouveaux généraux sont nommés, MM. Ilkka Korkiamäki et Juha Vauhkonen.
HS/sam/B4

Mannerheim francophone

« Le maréchal lisait en suédois et en français » HBL
Hufvudstadsbladet publie un article sur les lectures que le maréchal faisait, non pas pour se détendre, mais pour chercher des informations.
La fête du drapeau de l’armée finlandaise est célébrée aujourd’hui, à l’occasion de l’anniversaire du maréchal Mannerheim, le 4 juin.
HBL/18

Lundi 3 juin 2013

Politique étrangère et européenne

Irlande – Grèce – Finlande

Visite des premiers ministres grec et irlandais en Finlande
Les premiers ministres grec et irlandais, MM. Samaras et Kenny participeront à Helsinki au forum économique organisé par le Centre d’Etudes européennes, les 6 et 7 juin.
Le Premier ministre finlandais Jyrki Katainen rencontrera son homologue grec Antonis Samaras le 6 juin et son homologue irlandais Enda Kenny le 7 juin.
M. Kenny rencontrera aussi le président Sauli Niinistö.
Vn.fi

Elections européennes

Les premiers candidats des Vrais Finlandais
« Selon M. Soini, les Vrais Finlandais croulent sous les demandes d’investiture » HS
Le Président des vrais Finlandais Timo Soini a déclaré que son parti avait déjà reçu une centaine de demandes d’investitures pour les élections européennes de 2014. Il a rappelé que le parti ne pourrait présenter que 20 candidats et rappelé qu’il annoncerait, lors du congrès de son parti fin juin, s’il est lui-même candidat.
Hier le parti a officialisé six candidatures : la présidente du groupe parlementaire, Mme Ruohonen-Lerner, l’actuel député européen Sampo Terho ainsi que les députés Jussi Halla-aho, Anne Louhelainen, Pirkko Mattila et Juha Väätäinen.
HS

Editorial : « Les commissaires choisis parmi les députés européens ? » HS
Helsingin Sanomat s’interroge sur l’intérêt de choisir les futurs commissaires européens parmi les députés élus au parlement européen. Le quotidien estime que cela pourrait avoir des effets négatifs s’il fallait limiter le choix aux seuls députés européens. Il faut en effet choisir les meilleurs de chaque Etats membre pour ce poste et se limiter aux seuls députés européens pourrait rendre ce choix plus difficile. A l’exception en Finlande de M. Alexander Stubb qui pourrait facilement être élu au parlement européen et serait un bon candidat comme commissaire finlandais.
Mais ce processus risquerait d’exclure certains candidats. En effet, si M. Katainen souhaitait viser la Commission, il lui faudrait alors être candidat aux européennes et quitter le poste de Premier ministre une fois élu, relève l’éditorialiste qui rappelle toutefois que l’on a déjà vu en Finlande des premiers ministres choisir de démissionner.
HS

Finlande – Grèce – Espagne

Lettre ouverte de Timo Soini
Le Président des Vrais Finlandais a publié en première page de Helsingin Sanomat une lettre ouverte au peuple de Finlande pour critiquer les collatéraux exigés par la Finlande de la Grèce. M. Soini critique le fait que le gouvernement ait essayé de caché ces documents que la cour suprême administrative a déclaré publics. Il critique aussi le contenu jugeant que la Finlande n’a pas obtenu de garanties substantielles pour sa participation au plan d’aide à la Grèce.
HS

Critiques contre les déclarations des Vrais Finlandais
Les partis de la coalition gouvernementale ont défendu les collatéraux obtenus par la Finlande auprès de la Grèce.
Sur son blog, la ministre des Finances Jutta Urpilainen (PSD) a réfuté les arguments avancés par M. Soini. Le président du groupe parlementaire du PSD, M. Jouni Backman estime que l’annonce payée par M. Soini est un « bluff » et coûte fort cher. Selon HS, une telle annonce coûterait 50 000 euros hors TVA.
Le député conservateur Ben Zyskowicz a lui aussi défendu le gouvernement.
Le secrétaire d’Etat aux Finances M. Hetemäki a réfuté les allégations de M. Soini et annoncé que le ministère publierait aujourd’hui un rapport sur les arguments des Vrais Finlandais.

Le ministère des Finances a publié les accords avec l’Espagne
Le ministère des Finances a publié vendredi les accords signés avec l’Espagne dans la cadre des collatéraux exigés par la Finlande pour sa participation au plan d’aide européen.
HS

Commerce extérieur

Diminution du déficit de la balance commerciale
La balance commerciale était en déficit de 688 millions au premier trimestre, contre 1,1 milliard d’euros au premier trimestre 2012. Kauppalehti rend compte de la participation des grandes entreprises aux visites à l’étranger du ministre du Commerce extérieur. Ce sont les économies émergentes qui intéressent les

Syrie

Propos de M. Tuomioja
Turun Sanomat rapporte que le ministre des Affaires étrangères, M. Tuomioja, a participé vendredi à un débat sur la politique étrangère et de sécurité à Turku, avec M. Stefan Wallin, député du Parti suédois et ancien ministre de la Défense.
M. Tuomioja estime que la Finlande doit participer à une éventuelle opération de maintien de la paix en Syrie, après un cessez-le-feu et à condition qu’une telle opération ait le mandat de l’ONU. Selon le ministre, « s’il y a une moindre possibilité de réussir en Syrie, on ne peut pas dire non ».M. Tuomioja souligne qu’une éventuelle participation a déjà été évoquée entre les pays nordiques. Pour M. Tuomioja, « cela serait l’opération la plus exigeante et la plus difficile dans l’histoire de l’ONU ».
M. Tuomioja estime que le nombre d’observateurs non armés de l’ONU, actuellement 300, est « dérisoirement petit ». Il estime qu’une opération de maintien de la paix en Syrie nécessiterait la participation d’environ 30 000 casques bleus.
Concernant l’échec de la campagne finlandais en vue d’obtenir un siège au Conseil de sécurité de l’ONU, M. Tuomioja souligne que cet échec n’a pas entrainé de changements dans la politique étrangère finlandaise.
TS/sam/8

Finlande - Chine

Visite de Yu Zhengsheng
Le plus haut conseiller politique chinois a visité le parlement finlandais lors de sa visite dans les pays nordiques. Vendredi, il a notamment rencontré le président du parlement, M. Heinäluoma et la présidente de la Commission de l‘avenir, Mme Päivi Lipponen.
M. Zhengsheng a aussi rencontré le président Sauli Niinistö.
Dem

Politique de sécurité et de défense

« M. Sauli Niinistö veut éviter les polémiques »
Hufvudstadsbladet relève que le Président Sauli Niinistö a été interviewé samedi à l’émission Ylen Ykkönen à la TV1.
Concernant les différences dans la politique de défense entre la Suède et la Finlande et le fait qu’en Suède la Russie est mentionnée comme une menace dans le livre blanc de défense, M. Niinistö souligne qu’il s’agit des changements dans la politique de défense suédoise. La Suède a diminué sa défense, ce qui a suscité de fortes réactions dans le pays. La Suède a supprimé le service militaire il y a quelques années. La Finlande a organisé sa défense différemment.
Selon le Président Niinistö, dans le débat sur la non alliance militaire finlandaise, ce ne sont pas les termes et le choix des mots qui sont importants. Ce qui compte, c’est ce que fait la Finlande et comment cela est défini.
« La situation est très claires. Nous effectuons une coopération avec les pays nordiques et au sein de l’Union européenne et aussi en tant que partenaire de l’OTAN, aussi en ce qui concerne la défense. » Il rappelle aussi que « l’option OTAN » existe.
HBL/dim/3

Selon M. Haglund, la Finlande est prête à augmenter les achats d’armements de la Russie
Selon Helsingin Sanomat, le ministre de la Défense, M. Carl Haglund, souligne que la Finlande est prête à augmenter des acquisitions de matériel de la défense auprès de la Russie. Pour M. Haglund, il n’y a pas de raisons politiques pour ne pas le faire.
Selon M. Haglund, la dimension politique joue seulement dans les grandes acquisitions importantes, comme celles des chasseurs pour l’armée de l’air. « A mon avis, il faut acheter de la bonne qualité pour un prix raisonnable. »
Selon M. Haglund, la visite effectuée la semaine dernière en Finlande par le ministre russe de la défense, M. Choigu a été positive. Les débats ont été ouverts. Les deux ministres ont pris le plus de temps pour parler sur la Syrie. M. Haglund a annoncé à son collègue russe qu’il n’approuvait pas la décision de la Russie de vendre des armes au gouvernement syrien.
M. Choigu n’a pas commenté les propos de M. Haglund concernant l’approfondissement des la coopération nordique de défense Nordefco
HS/sam/B4

Appel d’offres concernant l’achat de camions pour l’armée
Helsingin Sanomat relève que la décision des forces armées de lancer un appel d’offres concernant l’achat de 150 camions a étonné aussi bien le fabricant finlandais de camions Sisu que les politiciens. « Il faut se demander qui dirige ce pays », se demande M. Timo Korhonen, directeur général de Sisu.
Le président de la commission de défense du Parlement, M. Jussi Niinistö (Vrais Finlandais), a critiqué ardemment, sur son blog, le ministre de la Défense, M. Haglund, à ce sujet.
HS/sam/A17, dim/A11

Politique intérieure

Parlement

La plupart des partis politiques prêts à relever l’âge de la retraite
Helsingin Sanomat rapporte que la plupart des partis politiques représentés au Parlement seraient prêts à relever l’âge minimum de départ à la retraite, actuellement fixé à 63 ans.
Le quotidien a interrogé des députés spécialisés dans les questions sociales et les présidents de groupes parlementaires.
Les députés du Centre, des conservateurs, des Verts, du parti suédophone et des chrétiens-démocrates sont favorables à un relèvement de l’âge de départ à la retraite.
Les plus farouchement opposés sont le PSD et les Vrais Finlandais.
Actuellement, un groupe de travail dirigé par M. Jukka Pekkarinen prépare des initiatives sur cette question et remettra ses conclusions à la fin de l’année.
HS

Budget

Le ministère des Finances augmenterait la TVA
Helsingin Sanomat rapporte que le ministère des Finances a publié, vendredi, un rapport sur les moyens de lutter contre le déficit structurel des finances publiques.
Parmi les mesures envisagées, le ministère a étudié la possibilité de supprimer les taux moyens (à 13%) et réduit (à 9%) de TVA pour ne créer qu’un seul taux à 22% (contre 24% pour le taux normal actuel). Cela rapporterait environ un milliard d’euros dans les caisses de l’Etat.
Le ministère propose aussi une augmentation de l’apprentissage et une restriction aux bourses universitaires pour réduire la durée des études.
Helsingin Sanomat souligne que l’étude du ministère des Finances sur les solutions au déficit structurel excluaient deux sujets : d’une part la question de l’âge de la retraite car Mme Urpilainen a affirmé que le gouvernement n’y toucherait pas et d’autre part les services sociaux et de santé dont la réforme est bloquée.
HS

De nombreuses aides publiques néfastes à l’environnement
Dans son rapport publié vendredi, le ministère des Finances estime que chaque année l’Etat subventionne sous forme d’aides ou par la fiscalité pour 4,5 milliards d’euros en ce qui concerne des mesures qui ont un effet néfaste sur l’environnement. Cela concerne surtout les aides à la politique énergétique, des transports et de l’agriculture.
Le ministère de l’environnement a publié ces résultats dès jeudi.
Le ministre de l’Economie, M. Vapaavuori a exprimé ses réserves sur une telle étude.
HS

Banlieues

La situation en Finlande
Après les émeutes de Stockholm, le Premier ministre Jyrki Katainen avait déclaré que la Finlande devait gérer le nombre des demandeurs d’asile pour éviter de connaître des émeutes. Les chercheurs dans la question urbaine en Finlande ne partagent pas cet avis.
Les chercheurs Mari Vaattovaara et Mats Stjernberg estiment que ce n’est pas le nombre d’étrangers qui constitue une menace mais le risque de voir l’exclusion se concentrer dans certaines banlieues. Les chercheurs rappellent que de nombreuses villes finlandaises comptaient des bandes de jeunes dans les années 50 et 60. Aujourd’hui, la Finlande est un des rares pays où il n’y a pas de phénomènes de bandes de rues, selon la police.
Helsingin Sanomat relève que dans les banlieues d’Helsinki qui comptent beaucoup d’étrangers (environ un quart de la population à Jakomäki et Kontula), le chômage est de 14,5% à 12,9%.
HS

Télécommunications

Critiques contre la loi sur Internet
Helsingin Sanomat rapporte que de nombreuses instances critiquent le projet de loi préparé actuellement par le ministère des transports et télécommunications concernant Internet. De nombreuses instances craignent en effet que la loi permette aux opérateurs de privilégier sur leurs réseaux certains fournisseurs de service aux dépens de ceux de concurrents ou d’autres.
La nouvelle ministre Pia Viitanen a déclaré que la loi sur la société de l’information ne permettrait pas aux opérateurs de privilégier certains fournisseurs de services.
HS

Sciences

Les centres informatiques, avenir de la Finlande ?
Helsingin Sanomat publie un reportage sur les super ordinateurs Sisu et Taito implantés dans l’ancienne usine à papier de Kajaani. Selon le directeur du centre d’informatique CSC, M. Kimmo Koski, la Finlande pourrait être un pays très attractif pour accueillir des centres de données, comme c’est déjà le cas à Hamina où Google a installé le sien.
HS

Monopoles

Les monopoles se portent bien
Helsingin Sanomat rapporte que le gouvernement n’a pas prévu de démanteler les monopoles existants encore en Finlande que ce soit dans le jeux (Ray, Veikkaus), la vente d’alcool au détail (Alko) ou le transport ferroviaire (VR).
HS

Santé

De plus en plus de naissances sur le chemin des maternités
Le nombre d’enfants nés avant l’arrivée à la maternité à atteint 70 en 2011. Ce nombre a doublé en dix ans en raison de la fermeture de nombreuses maternités et dons de l’augmentation de la distance pour aller accoucher pour de nombreuses personnes.
HS

publié le 28/06/2013

haut de page