Juin 2012

Vendredi 29 juin 2012

Politique étrangère et européenne

Crise de la dette

« L’UE cherche une solution rapide » HS« La Finlande propose son modèle pour aider l’Italie et l’Espagne » HSLe Premier ministre Jyrki Katainen et la ministre des Finances Jutta Urpilainen ont proposé leur propre modèle pour aider les pays qui font face à des taux d’intérêts trop élevés. Il s’agirait pour ces pays de donner des garanties à leurs obligations : ces garanties pourraient être soit du patrimoine de l’Etat soit des recettes fiscales. Le MES interviendrait en dernier recours, pour acheter ces obligations si elles ne trouvaient pas preneur sur le marché. « Ces obligations dotées de garanties sur le patrimoine de l’Etat trouveraient certainement preneur selon M. Katainen qui souligne que la Finlande avait utilisé ce moyen lors de la crise des années 90.

« Je pense que ce système ne sera pas suffisant pour la France », a déclaré le ministre des Affaires européennes Alexander Stubb. Helsingin Sanomat relève que l’Italie a déclaré que ce système était intéressant mais pas suffisant pour résoudre la crise italienne.

Helsingin Sanomat souligne que la Finlande était un pays au centre de l’attention, hier, à Bruxelles. On voulait se renseigner sur les propositions et sur les positions finlandaises. « Notre position dans ces négociations est très forte. Je pense même que la Finlande n’a jamais eu autant d’influence depuis qu’elle est entrée dans l’UE qu’aujourd’hui. Mais c’est pour un mauvais motif : c’est parce que les autres Etats n’ont pas bien géré leurs finances », selon M. Stubb. « Quand on voit notre empreinte sur les déclarations finales du conseil européen, cela signifie que l’on nous écoute et que nous ne prêchons pas dans le désert ».

Le représentant finlandais à Bruxelles, M. Jan Store était lui aussi satisfait. « La Finlande a réussi à faire passer ses propositions », soulignait-il.

HS

Coût de la vie

« La Finlande, pays le plus cher de la zone euro » HSSelon le centre des statistiques, la Finlande est le pays le plus cher de la zone euro, et le troisième dans l’UE après le Danemark et la Suède.

Le niveau des prix est de 25% plus élevé que la moyenne européenne.

HS

Réunion du PPE->]

Interview de Michel DantinA l’occasion de la réunion du PPE à Turku, cette semaine, Turun Sanomat publie une interview du député européen français Michel Dantin.

TS

Politique intérieure->]

Education->]

Les Vrais Finlandais pour l’abandon du suédois obligatoireLa présidente du groupe parlementaire des Vrais Finlandais se déclare favorable à un abandon de l’étude obligatoire du suédois afin de diversifier le choix de langues étrangères.

HS

France - Finlande->]

Championnats d’Europe d’athlétisme

« Un éclair sympathique » ILIltalehti dresse un portrait élogieux de Christophe Lemaître, qui a défendu son titre de champion d’Europe du 100m. Le tabloïd souligne qu’à la différence des autres sprinters, il est une personne très agréable, généreux et disponible pour les médias.

IL

Jeudi 28 juin 2012

Politique étrangère et européenne

Crise de la dette

M. Katainen avec un mandat à minima au conseil européenLa grande commission du Parlement n’a pas donné de mandat supplémentaire au premier ministre Jyrki Katainen pour le conseil européen. Cela signifie que l’on n’attend pas de décision de ce conseil. Selon Mme Kumpula-Natri, les propositions du président de l’Union européenne, Herman Van Rompuy, ne sont là que pour lancer le débat. « Le moment des décisions n’est pas venu ».

KL« Non à une union budgétaire » selon M. TuomiojaLe ministre des Affaires étrangères, Erkki Tuomioja se déclare opposé aux propositions du président de l’Union européenne, Herman Van Rompuy, sur une union budgétaire. Selon lui, cela s’immiscerait dans la souveraineté des Etats membres et transférerait des pouvoirs aux institutions européennes. Or, il n’y a aucune base juridique pour cela dans les traités actuels.

M. Tuomioja indique que le comité interministériel aux affaires européennes était très critique sur ces propositions.

Il souligne que le PSD estime qu’une intégration économique si profonde n’est pas possible.

M. Tuomioja n’attend pas beaucoup de résultats du conseil européen.

Il souligne que la Finlande est prête à plus de règles sur la rigueur budgétaire mais est opposée à une solidarité sur la dette.

KL

Finlande – Etats-Unis->]

Visite de Mme ClintonLa ministre américaine des Affaires étrangères, Mme Clinton, a rencontré, hier, le Président, M. Niinistö, le Premier ministre, M. Katainen, et son homologue, M. Tuomioja.

Les entretiens ont porté notamment sur la Syrie. Mme Clinton a déclaré être en contact permanent avec M. Annan sur un changement de régime en Syrie. . « J’espère qu’il pourra y avoir un tournant dans les conditions tragiques qui touchent actuellement la Syrie », a-t-elle dit.

Mme Clinton a mentionné la Syrie comme principal point de divergence avec la Russie. « Nous avons clairement indiqué aux Russes que leur principal soucis (une guerre civile entre les minorités) deviendrait encore plus probable si la communauté internationale échoue ». Elle a aussi indiqué les divergences concernant la défense anti-missile en Europe. Elle a aussi mentionné les droits de l’homme en Russie

Elle a toutefois admis que « la politique dite du Reset avait été bénéfique aux deux pays », notamment grâce au nouveau traité Start et à la coopération dans le conseil arctique.

Elle a déclaré avoir parlé longuement de la Russie après le déjeuner avec M. Tuomioja (et une demi-douzaine de diplomates finlandaises).

M. Tuomioja a déclaré qu’une telle rencontre bilatérale était utile « au niveau des contacts humains, ce qui permet plus facilement ensuite de prendre contact si des problèmes apparaissent ». Selon lui, l’autre effet bénéfique d’une telle visite est que les deux parties s’intéressent et se renseignent l’une sur l’autre. « On apprend l’un sur l’autre quand on prépare une visite bilatérale ».

HS

Directive sur les émissions du transport maritime

M. Katainen va faire étudier les effets de la directiveLe premier ministre souhaite que les ministères étudient les effets de la directive sur les émissions de souffre du transport maritime.

HS

Réunion du PPE->]

Interview de Joseph DaulA l’occasion de la réunion du PPE à Turku, cette semaine, Helsingin Sanomat publie une interview de Joseph Daul, président du groupe du PPE au Parlement européen.

HS

Politique intérieure->]

Communes->]

Les communes de toue le pays concernéesLe gouvernement est arrivé, hier, à un accord sur les critères qui serviront pour réaliser les études sur les fusions de communes. Ces critères vaudront pour toutes les communes de Finlande, y compris dans les îles Åland.

Une étude sur une possible fusion doit être conduite notamment si une commune compte moins de 20000 habitants ou enregistre moins de 50 naissances par an.

Il faut aussi que les communes puisse offrir des emplois pour 80% des administrés en âge de travailler.

Il faut aussi qu’une commune ne soit pas en sérieuses difficultés financières.

HS

Education->]

L‘étude du suédois avancéeLe gouvernement prévoit, dans sa réforme du primaire, d’avancée d’une année l’étude de la seconde langue officielle. Elle commence aujourd’hui, en général en première année de collège. Elle pourrait être avancée en dernière année de primaire.

HS

France - Finlande

Championnats d’Europe d’athlétisme

Interview de Christophe LemaitreA l’occasion de l’ouverture des championnats, Helsingin Sanomat publie une interview de Christophe Lemaitre, la principale attraction de cette compétition à Helsinki.

HS

Mercredi 27 juin 2012

Politique étrangère et européenne

Finlande – Etats-Unis

Visite de Mme ClintonLa ministre américaine des Affaires étrangères, Mme Clinton, est arrivée, hier soir en Finlande. Aujourd’hui, elle rencontrera le Président, M. Niinistö, le Premier ministre, M. Katainen, et son homologue, M. Tuomioja.

Le chef du service étranger d’Helsingin Sanomat relève que Mme Clinton se rendra ensuite à Saint-Pétersbourg pour une réunion de l’APEC.

La dernière visite de la ministre américaine des Affaires étrangères en Finlande date de 1999.

HS/A12

M. Tuomioja : « Nos relations sont bonnes »Le ministre des Affaires étrangères Erkki Tuomioja souligne qu’il s’agit d’une visite normale qui renforce les relations bilatérales et vise à évoquer des questions internationales.

« Nos relations sont bonnes. Le programme de développement des relations entre la Finlande, les Etats-Unis et le Canada, publié l’année dernière, a été bien accueilli dans les deux pays ».

« Dans ce monde interdépendant, nous sommes tous touchés par les mêmes problèmes. Ils sont touchés par l’économie européenne et nous par tous les conflits et les crises du Proche-Orient », déclare M.Tuomioja qui estime que le sujet primordial est Rio + qui n’a pas répondu aux attentes. « On a décidé à Rio de préparer certaines choses, notamment les objectifs du développement durable qui devraient être prêts pour 2015. Il y a lieu d’en discuter avec les Américains aussi ».

Les questions de politique étrangère et de sécurité seront aussi évoquées : la situation des femmes, les traités sur la prolifération des armes, la Syrie, l’Iran et l’Afghanistan.

Les ministres vont aussi signer un accord sur les échanges de données confidentielles en matière de défense.

Dem

Crise de la dette->]

Selon M. Stubb, la Finlande souhaite renforcer la discipline budgétaireLe ministre des Affaires européennes Alexander Stubb a commenté les propositions du président de l’Union européenne, Herman Van Rompuy, pour renforcer l’intégration de la zone euro par un contrôle accru des budgets nationaux par Bruxelles et la mise en place d’une union bancaire. Selon lui, la Finlande n’est pas prête à accepter toutes ces propositions mais cela donne une bonne base pour la discussion. « La Finlande est favorable à plus de discipline budgétaire et à des régles plus claires », a-t-il dit. La Finlande n’est pas prête à passer à une solidarité des dettes.

KL

Directive sur les émissions du transport maritime

Etude sur le coût pour la FinlandeLe patronat étudie comment les industries finlandaises pourraient minimiser le coût des effets de la directive sur les émissions de souffre du transport maritime. Les organisations patronales ont avancé le coût de 1,2 milliard d’euros par an pour les effets de cette directive sur les importateurs finlandais.

« Le gouvernement s’est engagé à protéger les emplois industriels », a promis le ministre de l’Economie, M. Häkämies.

KS

Championnats d’Europe d’athlétisme->]

Ouverture des championnatsLa cérémonie d’ouverture des championnats s’est déroulée hier sur la place du Sénat à Helsinki. Les compétitions commencent aujourd’hui.

HS

Politique intérieure->]

Administration->]

Regroupement des ministèresLe gouvernement envisage de regrouper ses ministères en matière de fonctionnement et de budget. Un groupe de travail a été mis en place pour y réfléchir, conformément au programme gouvernemental. Les premiers résultats sont attendus pour octobre. La réforme pourrait intervenir au début de la prochaine législature.

DEM

Le gouvernement renonce à des objectifs en matière de délocalisation des administrationsLe gouvernement va continuer sa politique de délocalisation en province de ses administrations. Lancée en 2001, elle visait à délocaliser de 4000 à 8000 emplois de la fonction publique nationale en province. Cet objectif a été atteint puisqu‘on estime que 4100 emplois ont été délocalisés depuis la région de la capitale et 1000 d’une région autre que celle de la capitale à une autre.

Le gouvernement continue cette politique mais ne se fixe plus d’objectif chiffré.

HS

Métallurgie->]

Fermeture de deux usines de FNsteelLe groupe FNsteel est en en situation de faillite. Ses deux usines de Hanko et Kemiösaari vont fermer. Cela signifie la suppression de 450 emplois dans ces usines ainsi que de 200 chez ses sous-traitants.

HS

Aviation->]

Faillite d’Air FinlandLa compagnie aérienne Air Finland est en situation de faillite. Ses vols (principalement des charters vers l’Espagne) sont annulés.

HS

France - Finlande

Economie->]

Portrait de Mme Liukkonen-LazzaroKauppalehti publie un portrait de Mme Marjo Liukkonen-Lazzaro, directrice des achats à BNP Paribas.

KL

France

Politique->]

Point de vue : « Déjà vu franco-allemand » KLLa correspondante à paris de Kauppalehti commente les relations franco-alllemandes à la veille du conseil européen. Selon elle, en dépit des déclarations, « la France et l’Allemagne n’ont d’autre possibilité que de s’entendre ».

KL

Mardi 26 juin 2012

Politique étrangère et européenne

Sondage sur l’OTAN

L’opposition à une adhésion finlandaise diminue, l’indécision augmenteSelon un sondage effectué pour le compte de Helsingin Sanomat, 62 % des Finlandais s’opposent à l’adhésion de la Finlande à l’OTAN, contre 68 % en décembre. Le nombre d’indécis est passé de 16 % à 21 %. 17 % des Finlandais estiment que la Finlande devrait adhérer à l’OTAN, contre 16 % en décembre.

Les conservateurs sont les plus favorables à l’OTAN (36 % y sont favorables contre 43 % d’opposés). Parmi les militants des autres partis, le nombre de favorables se situe entre 9 et 18 %, et celui des opposants entre 62 et 92 %.

Selon Mme Ojanen, chercheuse à l’Institut des relations internationales, le résultat reflète un souci porté à l’égard de la réforme et des économies concernant les forces armées. Les propos du général russe, M. Makarov, ont également eu un effet sur les positions des Finlandais. Le général russe a dit qu’une adhésion de la Finlande à l’OTAN représenterait une menace pour la Russie.

Mme Ojanen note que le nombre d’indécis a augmenté surtout parmi les hommes. Selon elle, les hommes suivent de plus près les nouvelles concernant la politique de défense.

M. Sivonen, professeur de stratégie au Collège de défense, ne pense pas que les propos de M. Makarov aient eu un effet sur les attitudes des Finlandais. « Il était prévu que l’opposition éprouvée à l’égard de l’OTAN diminue avec le temps », dit-il.

HS/A2, A4

Editorial : « La position des Finlandais concernant l’OTAN reste inchangée » HSL’éditorialiste de Helsingin Sanomat estime que le souci de MM. Makarov et Poutine sur un rapprochement finlandais de l’OTAN est inutile tant que la majorité nette des Finlandais s’oppose à une adhésion à l’OTAN.

L’éditorialiste rappelle qu’une décision éventuelle en la matière ne relève que de la Finlande et de ses propres intérêts.

HS/A2

Finlande – Etats-Unis

Visite de Mme ClintonLa ministre américaine des Affaires étrangères, Mme Clinton, arrivera en Finlande, tard ce soir. Demain, elle rencontrera le Président, M. Niinistö, le Premier ministre, M. Katainen, et son homologue, M. Tuomioja.

Une manifestation pour le climat sera organisée dans la cour de l’Ambassade des Etats-Unis.

Il n’est pas exclu que Mme Clinton rencontre également des personnalités culturelles finlandaises.

HS/A12

Championnat d’Europe d’athlétisme

Ouverture aujourd’hui sur la place du SénatL’ouverture du championnat, qui se déroulera à Helsinki du 27 jui au 1er juillet, sera organisée aujourd’hui à la place du Sénat de 20 à 22h. L’entrée est libre pour les 30000 personnes que l’endroit peut accueillir et qui sont attendues.

HS/A7, A11

Helsinki Pride

Manifestation des minorités sexuelles samediDes événements auront lieu toute la semaine et le défilé se déroulera samedi. Le ministre de la Culture, M. Arhinmäki, patronne l’événement.

HS/A11

Economie

Perspective stable pour la note de la FinlandeL’agence de notation Fitch maintient la note AAA pour la Finlande avec une perspective stable. C’est un soulagement selon le ministère des Finances.

HS

Nokia->]

L’action Nokia à son plus bas niveau depuis 1996L’action était, hier, à Helsinki, à 1,71 euro, après avoir subi une baisse de 11% dans la journée. C’est le plus bas niveau depuis 1996. Au plus haut, l’action a coûté jusqu’à 65 euros, soit 36 foixs plus qu’actuelleement.

HS

Politique intérieure

Fonction publique

Courtes journées pour les fonctionnaires en étéDans les ministères, les fonctionnaires peuvent quitter le travail dès 14 heures en été, rapporte Demokraatti. Cela permet d’éliminer les heures supplémentaires accumulées en hiver.

Dem

Les salaires dans la fonction publique plus élevés que dans le privéSelon une étude du centre national des statistiques, le salaire moyen dans la fonction publique nationale (3540 euros) est plus élevé que dans le privé (3338 euros) ou dans la fonction publique communale (2901 euros).

La fonction publique nationale recrute en moyenne 3000 personnes par an. Il y a actuellement 85000 personnes qui travaillent pour les administrations de l’Etat. Ce chiffre devrait diminuer de 5000 durant les trois prochaines années. En 1985, l’Etat emplouyait encore 213000 personnes.

KL

Entreprises d’Etat

Le gouvernement va s’attaquer aux salaires des patrons d’entreprises publiques.Le ministre de l’Emploi, M. Ihalainen déclare que le gouvernement va, à l’automne, se pencher sur les rémunérations des dirigeants d’entreprises publiques ainsi que des entreprises dans lesquelles l’Etat est un actionnaire important.

« On ne partira toutefois pas du principe, comme en France, que le salaire des dirigeants ne peut pas être 20 fois supérieur à celui des bas salaires, précise M. Ihalainen.

Dem

Lundi 25 juin 2012

Politique étrangère et européenne

Crise de la dette

Mme Urpilainen exigera des actions des banques en garantieA Luxembourg, la ministre des Finances Jutta Urpilainen a déclaré que l’Espagne n’obtiendrait pas d’aide sans conditions. « L’aide doit être conditionnelle : il faut donc exiger en contrepartie l’engagement dans certains principes comme la disparition des banques non rentables. De plus, les investisseurs doivent assumer leurs responsabilités de la gestion de la crise bancaire espagnole. Nous estimons qu’il serait important d’obtenir en contrepartie d’une aide des actions des banques. » « Nous n’avons pas encore négocié ces conditions », a-t-elle toutefois précisé.

La Finlande exigera des garanties si l’Espagne devait recevoir un plan d’aide par le FESF. Ces garanties pourraient être, par exemple, sous la forme d’actions des banques espagnoles.

Concernant la Grèce, Mme Urpilainen déclare n’être pas prête à lui donner un délai supplémentaire pour réaliser ses réformes. « Nous comprenons qu’un, délai supplémentaire signifierait des aides supplémentaires. Cela signifierait qu’il faudrait revoir le paquet d’aide ce qui est impossible pour nous ».

Concernant la possibilité que les fonds européens achètent des obligations des Etats, Mme Urpilainen déclare que la Finlande ne le considère pas comme une bonne idée et ajoute : « Je ne pense pas que nous arriverons à l’unanimité sur cela ».

HS AL TS

Approbation du MES par le Parlement finlandaisLors de la dernière séance plénière de la session de printemps, le Parlement finlandais a approuvé le PES.

Le Parlement, qui est en vacances, pourrait toutefois se réunir durant l’été si la crise de la dette le nécessitait.

HS

Finlande – Russie

La Russie intéressée par un achat éventuel de chars de PatriaLe Président, M. Niinistö, a relevé, la semaine dernière, que la Russie s’intéresse éventuellement à un achat de 500 chars. Selon le fabricant, Patria, aucunes négociations n’ont été entamées en la matière.

Une délégation russe dirigée par le général Makarov avait visité le stand de Patria au salon Eurosatoy 2012 de Paris, selon M. Holkeri, chargé du marketing du groupe. Après le salon, M. Makarov avait contacté Patria pour avoir plus de renseignements sur les chars.

Selon M. Koski, directeur chargé des matériels au ministère de la Défense, les orientations de la Russie sont en train de changer. « Traditionnellement, la Russie a acheté très peu de matériel de défense à l’étranger. Ils disposent d’une industrie qui couvre pratiquement tous les domaines de production. »

M. Holkeri estime que si la Russie décide d’acheter des chars à l’étranger, elle fera un appel d’offre auprès des concurrents de Patria aussi.

HS/ven/A4

M. Niinistö à St. PetersbourgLe Président, M. Niinistö, qui a effectué une visite en Russie, est intervenu lors d’un forum économique, jeudi. Les sujets économiques ont également dominé le déjeuner de travail avec son homologue, M. Poutine. Des entretiens bilatéraux ont eu lieu, vendredi.

Il était prévu que M. Niinistö évoque l’élection présidentielle russe, que l’opposition avait considérée comme frauduleuse. Des questions bilatérales, ainsi que l’actualité internationale, dont la Syrie, devaient aussi être évoquées. M. Niinistö ne pense pas qu’il faille revenir sur les propos du général Makarov.

M. Niinistö a souligné l’importance de la rigueur économique. Pour lui, la dépendance mutuelle souligne la responsabilité de chaque pays sur ses propres finances. Il note qu’une croissance économique forte est souvent précédée par un travail dur de plusieurs décennies ou années en tout cas.

M. Niinistö a dit que le succès de la Finlande se basait sur les valeurs nordiques comme l’Etat de droit, la démocratie, la transparence et l’égalité des chances, y compris entre les hommes et les femmes. Il s’est félicité du fait que M. Poutine ait souligné l’importance de la stabilité de l’économie publique.

Les journaux relèvent que MM. Niinistö et Poutine se sont entretenus pendant huit heures, vendredi, et qu’ils ont eu le temps de jouer au hockey et de regarder un match de football.

Les sujets évoqués ont varié entre la politique et l’économie internationale et les relations bilatérales, dont les visas et les achats de biens immobiliers.

M. Poutine a répondu à des questions posées par les médias sur les propos du général Makarov. Il a relevé que l’éventualité de bases de l’OTAN en Finlande représenterait une menace pour la Russie.

Selon M. Niemeläinen, correspondant de Helsingin Sanomat à Moscou, M. Poutine ne s’opposerait ainsi pas à la participation de la Finlande à des projets de coopération, telles que la surveillance de l’espace aérien islandais, ce qui veut dire que la position de la Russie n’a pas changé. Pour M. Niemeläinen, la position de la Russie n’est pas une position de principe, mais également d’ordre pratique dans un contexte où la Russie se méfie de l’OTAN et de son système de défense anti-missile. L’ambiance entre les deux Présidents était plutôt bonne, selon M. Niemeläinen qui note qu’il n’y a aucun problème important entre les pays.

HS/ven/A4, HS/lun/A10, KS/ven/9

Propos de M. HäkämiesLe ministère de l’Economie, M. Häkämies, qui a participé au forum économique à St. Petersbourg, estime qu’il faudrait étudier l’opportunité de faciliter la procédure de demande de permis de travail des jeunes spécialistes russes. Il propose de créer un permis de travail à part pour des entrepreneurs « startup » russes, dans le but de favoriser la création d’entreprises avec un potentiel de croissance.

HS/ven/B4

Finlande – Vatican

Les 70 ans des relations diplomatiques entre la Finlande et le VaticanMme Räsänen, ministre de l’Intérieur chargé des questions de l’église, s’est rendue au Vatican, mercredi dernier, à l’occasion des festivités des 70 ans des relations diplomatiques entre la Finlande et le Vatican. Mme Räsänen a rencontré le Pape, à qui elle a transmis les salutations du gouvernement et du Président, et qu’elle a remercié pour ses déclarations en faveur des droits de l’homme et de la dignité humaine. A Rome, Mme Räsänen a également rencontré son homologue, Mme Cancellieri.

HS/ven/A4

Défense nordique

Point de vue : « Il faudrait renforcer la coopération nordique en matière de défense »M. Kanerva, président conservateur du groupe de travail de politique de sécurité du Parlement, estime que les petits Etats comme les pays nordiques ne peuvent pas se permettre d’équiper des forces de défense puissantes à eux seuls.

Les pays qui n’appartiennent à aucune alliance militaire, comme la Finlande et la Suède, sont dans une position particulièrement difficile, selon lui. Une coopération est indispensable si l’on souhaite maintenir une capacité de défense de haut niveau.

M. Kanerva estime qu’une coopération de défense est dans les intérêts de la Finlande non seulement financièrement mais également du point de vue de la politique de sécurité.

Pour lui, les différents liens avec l’UE et l’OTAN ne constituent aucun obstacle à la coopération de défense nordique. Il conviendrait de développer en commun les forces armées de chaque pays afin de pouvoir maintenir les capacités opératives au niveau national tout en profitant des avantages d’une coopération.

HS/lun/A2

Politique intérieure

Défense

Nouvelles acquisitions pour remplacer les mines antipersonnelLes forces armées ont obtenu l’autorisation du ministère de la Défense d’acquérir des munitions destinées à rendre plus difficile le déminage des mines importantes. L’acquisition rentre dans le cadre du projet de remplacement des mines antipersonnel.

L’acquisition s’élèvera à 6,7 millions d’euros et le matériel sera fourni par le groupe finlandais Forcit. Elle est conforme à la convention internationale sur les mines.

HS/ven/A13

Municipales

Selon un sondage d’Iltalehti, le Parti conservateur est en hausseSelon un sondage effectué pour le compte d’Iltalehti, le Parti conservateur remporterait les élections municipales si elles étaient organisées maintenant.

Le Centre et le PSD partageraient la deuxième position.

25 % des personnes interrogées voteraient pour les Conservateurs, les intentions de vote en faveur du Centre et du PSD étant de 20 % pour chacun.

L’audience des Verts est de 11 %, ce qui est un peu plus que celle des Vrais Finlandais.

37 % des personnes interrogées ne se sont pas prononcées.

HS/ven/A6

Ministère des Finances

Une nouvelle conseillère pour Mme UrpilainenUn poste de conseiller chargé des relations internationales a été créé au ministère des Finances. C’est M. Veikko Kiljunen (fils de l’ancien dépuité Kimmo Kiljunen) qui a été nommé à ce poste jusqu’à la fin de la législature.

HS

Parlement

Fin de la cession de printempsLe gouvernement a obtenu la confiance du parlement qui a rejeté la motion de censure par 106 voix contre 71.

Le parlement est en vacances jusqu’au 5 septembre.

HS

Education

Diminution des cours de religion en perspectiveLe gouvernement devrait boucler son projet de révision des heures de cours à l’école primaire et au collège.

Le projet prévoit d’augmenter les cours de sport et d’histoire et de diminuer les cours de religion. Le nombre de cours obligatoire augmenterait lui aussi.

HS

Economie

Baisse des valeurs boursièresNokia dépassé par FortumNokia a rapporté 34 milliards aux FinlandaisLa valeur boursière la plus importante de la place d’Helsinki n’est plus Nokia mais Fortum. Durant les cinq dernières années, la plupart des valeurs ont diminué (Nokia de 93% même), et Kone est la seule valeur qui enregistre une augmentation.

Selon une étude de l’université Aalto, les plus-values boursières dues à Nokia ont rapporté aux investisseurs finlandais 34 milliards d’euros durant les vingt dernières années.

HS

Jeudi 21 juin 2012

Politique étrangère et européenne

Crise de la dette

Fin de semaine difficile pour les dirigeants européensLe Premier ministre finlandais rejette l’idée que les fonds de crise européens puissent racheter des obligations des Etats en crise. « Ces instruments ont été créés pour assurer le financement des Etats en crise ; ils ne sont pas assez importants pour racheter des obligations sur les marchés », a-t-il dit.

M. Katainen a aussi commenté la situation en Grèce : « Il est bon que la Grèce dispose d‘un gouvernement qui s’est engagé à respecté les règles et les accords ».

HS

Conférence de Rio sur le développement durable->]

Propos de M. TuomiojaLe ministre des Affaires étrangères, M. Tuomioja, estime que l’acte final rédigé par le Brésil, est tout juste satisfaisant. « Nous réaffirmons nos engagements précédents, mais on peu se demander ce que cela vaut, sachant que jusqu’à présent, ils n’ont pas mené à grand-chose. »

Pour M. Tuomioja, l’UE a obtenu la moitié de ce qu’elle a demandé. « L’UE n’a pas connu de défaite, mais le monde oui, par contre. »

HS/B2

Editorial : « Un accord maigre à attendre » HSL’éditorialiste de Helsingin Sanomat estime que la conférence de Rio accouchera de déclarations concernant des objectifs nobles sans s’engager à quelque chose de concret.

Pour l’éditorialiste, l’accord rapide concernant l’acte final était surprenant. Le résultat est un accord maigre que tous les pays pourront accepter.

Ce qui est positif, c’est le progrès dans la protection des mers et des stocks de poissons. L’objectif finlandais de l’accès à l’eau pure et aux systèmes d’épuration des eaux est inscrit dans le document.

L’éditorialiste souhaite que la conférence puisse en tout cas préparer la voie pour des mesures concrètes afin de garantir un développement durable. Il faudrait que les dirigeants prennent des décisions rapides et contraignantes afin de lutter contre les effets du changement climatique.

HS/A2

Finlande – Russie

Visite de M. Niinistö en Russie« La Russie intéressée par l’armement finlandais » STTLe Président finlandais Sauli Niiinistö est arrivé, hier, à Saint-Pétersbourg pour une visite de deux jours. Il rencontre aujourd’hui le président russe M. Poutine lors d’un forum économique avant d’avoir avec lui des entretiens bilatéraux demain.

M. Niinistö a déclaré que les Russes étaient intéressés par les produits de l’industrie de l’armement finlandais. « Nous avons reçu une lettre exprimant leur intérêt pour 500 véhicules blindés. Il reviendra à Patria de voir si ce projet est économiquement fondé. Ensuite il faudra obtenir une autorisation du gouvernement. Ensuite seulement les négociations concrètes pourront avoir lieu », a dit le président.

TS

Finlande – Etats-Unis->]

Mme Clinton en Finlande mercredi prochainLa ministre des affaires étrangères américaine Hillary Clinton se rendra en Finlande mercredi 27 juin à l’invitation de son homologue finlandais Erkki Tuomioja.

Les ministres s’entretiendront de l’Afghanistan, de la Syrie, de la situation des femmes et du développement durable.

AL

Traite des personnes->]

Selon un rapport, la Finlande est un pays de transit et de cible de traite de personnesSelon un rapport récent du ministère américain des Affaires étrangères sur la traite de personnes, la Finlande est un pays de passage et cible en matière de traite des personnes. Il s’agit le plus souvent de la prostitution concernant des filles et des femmes venant de Russie, d’Estonie, de Lettonie, de Lituanie, de Bulgarie, de la région du Caucase, de l’Asie et des Caraïbes. Il s’agit également de travail forcé dans les secteurs notamment de la construction et de la restauration. Le travail forcé concerne des Indiens, des Chinois, des Thaïlandais et des Pakistanais.

Malgré ces informations, la Finlande se situe parmi les pays qui luttent activement contre la traite des personnes. Ces dernières années, le gouvernement a mis en place des mesures pour lutter contre ce phénomène et des personnels de la police, des gardes-frontières, et de Finnair, entre autres, ont été formés en la matière.

HS/A4

Politique intérieure

Défense

Marcus Rantala continue comme secrétaire d’Etat au ministère de la DéfenseSecrétaire d’Etat au ministère de la Défense depuis 2009, M. Marcus Rantala gardera ses fonctions après la nomination de M. Carl Haglund au poste du ministre de la Défense le 5 juillet.

HBL/7

Vrais Finlandais->]

Nouveaux locauxLes Vrais Finlandais obtiennent un soutien considérablement plus important depuis les législatives de 2011 où le nombre de députés de ce parti a beaucoup augmenté et fait passer leur subvention de 900000 euros à 7 millions d’euros.

Les nouveaux locaux, achetés par la fondation de soutien du parti gérée par MM. Vistbacka et Soini, comptent 450 m2 qui ont coûté 1,5 millions d’euros. Les travaux effectués ont coûté 1,2 millions d’euros.

HS/A11

Réforme des communes

L’opposition s’y oppose toujoursLes deux partis de l’opposition, le Centre et les Vrais Finlandais, proposent une motion de censure concernant le projet de réforme des communes du gouvernement.

Le Parlement a débattu de ce projet, hier. Sans remettre en question la nécessité du projet, le Centre critique surtout la façon d’avancer du gouvernement en la matière. Pour le parti, le gouvernement n’a pas entendu l’opposition ni les décideurs communaux.

Le vote de confiance aura lieu aujourd’hui, avant le départ en congé des députés.

Mme Virkkunen, ministre des collectivités locales, relève que les communes ont souhaité de l’Etat une aide dans la planification et réalisation de la réforme des communes. Elle rappelle que les fusions ne sont qu’un début dans le processus de changements que les communes auront à affronter.

HS/A13

Accord cadre – jours de formation

Groupe de travail propose une nouvelle loi sur le développement des compétencesLe groupe de travail ayant étudié le droit à formation de trois jours des employés propose que l’on légifère sur le développement des compétences des employés.

Le but d’une telle loi serait de prolonger les carrières professionnelles. L’idée serait que les employés participent à une formation à raison de trois jours par an. Concernant les personnes de plus de 55 ans, ces jours pourraient également être utilisés pour l’amélioration du bien-être au travail.

L’employeur bénéficierait de compensations fiscales concernant les frais engendrés.

HS/A11

Restructurations

Visites de M. Katainen et M. Ihalainen à Salo« Selon M. Katainen, Salo ne s’en sortira pas sans l’aide de l’Etat » TSLe Premier ministre et le ministre de l’emploi se sont rendus, hier, à Salo où l’usine de Nokia va fermer. Tous deux pensent que la commune s’en remettra.

Le ministère de l’économie et de l’emploi a déjà demandé 10 millions d’euros au fonds européen sur la mondialisation pour la formation des personnes licenciées à Salo. Le gouvernement a déjà prévu 4,4 millions d’euros dans son budget et devrait rallonger cette somme.

Le ministre de l’emploi n’a pas caché la gravité de la situation : le taux de chômage est passé dans la commune de 6% en 2008 à 20% aujourd’hui. « Il s’agit de la plus grande restructuration industrielle de l’histoire de la Finlande », selon M. Ihalainen.

TS

Automobiles

Seulement 20 voitures électriques vendues en Finlande en 2012Depuis le début de l’année, ce sont près de 60000 nouvelles immatriculations qui ont été enregistrées en Finlande mais seulement 20 voitures électriques.

HS

Criminalité

Lutte contre la récidiveUn groupe de travail du ministère de la justice propose de mettre en place une surveillance accrue des personnes considérées comme particulièrement violents. Il s’agirait de personnes ayant commis plusieurs délits violents et sexuels.

Il n’y a en effet pas de suivi de ces personnes actuellement après leur peine. Or, la récidive est particulièrement forte : plus de la moitié des hommes condamnés pour violence à la personne en 2003 – 2009 étaient des récidivistes.

AL

France

Politique

« Hollande a tous les pouvoirs » KU« Cherchez la femme derrière Hollande : Valérie, Ségolène, Martine – et Angela » SK

Mercredi 20 juin 2012

Politique étrangère et européenne

Conférence de Rio sur le développement durable

Propos des ministres finlandaisLe ministre de l’Environnement, M. Ville Niinistö, se déclare déçu du fait que la transformation du programme des Nations Unies pour l’environnement en une organisation de l’ONU, promue par la Finlande et la France, n’ait pas été possible, « en raison de l’opposition des Etats-Unis », écrit Helsingin Sanomat. M. Niinistö se félicite toutefois du fait que le document brésilien propose d’intervenir dans la pêche illégale.

Mme Hautala, ministre du Développement, quant à elle, trouve positif que l’accès à l’eau potable et aux systèmes d’épuration des eaux pour tout le monde a été inscrit.

Demokraatti relève que les ONG internationales récompenseront Mme Halonen, ancienne présidente finlandaise, pour son travail en faveur du renforcement du statut des femmes et du développement durable.

Mme Taipale, spécialiste du développement durable, qui participe au congrès, relève que les objectifs de Rio sont largement tirés du travail de l’équipe du Groupe de haut niveau de l’ONU sur la viabilité de l’environnement mondial, que Mme Halonen co-préside.

HS/B1, Dem/4

Editorial : « Trois jours pour sauver le monde » HSL’éditorialiste de Helsingin Sanomat estime que la conférence de Rio ne changera rien en soi, et que des engagements juridiquement contraignants ne sont pas à attendre. Il y aura une déclaration politique qui retracera toutes les déclarations politique antérieures.

Il faut toutefois espérer que les décideurs arrivent à se mettre d’accord sur des objectifs en matière de développement durable.

L’éditorialiste relève que la délégation finlandaise à Rio de Janeiro est importante. En font partie Mme Halonen, M. Tuomioja, ministre des Affaires étrangères, Mme Hautala, ministre du Développement, M. Niinistö, ministre de l’Environnement et M. Koskinen, ministre de l’Agriculture.

Parmi les questions que la Finlande envisage de promouvoir, il y a les problèmes liés à l’eau.

HS/A2

PAC

La Finlande devra encore négocier des aides agricoles nationalesLe ministre de l’Agriculture, M. Koskinen, relève que la Finlande devra négocier sur le destin des aides agricoles nationales au-delà de 2014. La Commission européenne souhaite mettre fin à l’aide rentrant dans le cadre de l’article 141 du traité d’adhésion de la Finlande. Il s’agit de l’aide pour les fermes de la Finlande du Sud.

AL/A8

Elevage porcinAamulehti relève que la production de la viande porcine est devenue peu rentable du fait de la diminution du prix d’achat au producteur. Les frais ont toutefois augmenté, ce qui a suscité beaucoup d’éleveurs d’abandonner aux porcs.

La consommation de viande porcine est toutefois en hausse.

En 2011, la production de viande s’élevait à 387 millions de kilos, dont la part du porc était de 202 millions de kilos.Cette année, la consommation de la viande porcine devrait s’élever à 195 à 197 millions de kilos, alors que la production s’élèverait à 190 millions de kilos.

Pour la première fois, la consommation dépasserait la production. Concernant la viande bovine, il en est ainsi depuis des années. La consommation s’élève à 95 millions de kilos, alors que la production nationale est de 80 millions de kilos.

AL/A8

Aviation

Restrictions de survols sibériensLe ministère des Transports et des Communications relève que la décision européenne d’inclure l’ensemble des vols passant par l’UE dans le système des droits d’émissions a eu un effet sur les négociations entre Finnair et la Russie concernant les autorisations de survol en Sibérie.

La Russie qui n’était pas d’accord avec les exigences, n’a accordé à la Finlande aucune des six autorisations que celle-ci a demandées. Finnair a dû annuler des vols asiatiques en raison du manque d’autorisations de survol.

TS/6

Politique intérieure

Commission des affaires administratives

Mme Mattila nommée au remplacement de M. Halla-ahoLe groupe parlementaire des Vrais Finlandais a désigné Mme Pirkko Mattila à la tête de la Commission des affaires administratives, en remplacement de M. Halla-aho. Elle était déjà membre de la Commission. Deux autres personnes avaient présenté leur candidature, dont M. Eerola, que M. Halla-aho avait proposé comme son successeur.

HS/A5

Economie->]

Le ministère des Finances prévoit une croissance molleLe ministère des Finances a revu ses prévisions de croissance, légèrement à la hausse pour 2012 (1%) et à la baisse pour 2013 (1,2%).

Les exportations finlandaises ne devraient repartir qu’en 2014, c’est pourquoi jusque-là la Finlande souffrira d’un déficit commercial et d’une faible croissance.

HS

Energie éolienne

450 centrales éoliennes en Finlande du Sud-Ouest ?Un projet régional est en cours en Finlande du Sud-Ouest afin d’étudier l’opportunité de mettre en place de 400 à 450 centrales éoliennes. Leur capacité serait de 1200 mégawatts.

Mercredi 20 juin 2012

Politique étrangère et européenne. 2

Conférence de Rio sur le développement durable. 2

Propos des ministres finlandais. 2

Editorial : « Trois jours pour sauver le monde » HS. 2

PAC.. 2

La Finlande devra encore négocier des aides agricoles nationales. 2

Elevage porcin. 2

Aviation. 3

Restrictions de survols sibériens. 3

Politique intérieure. 3

Commission des affaires administratives. 3

Mme Mattila nommée au remplacement de M. Halla-aho. 3

Economie. 3

Le ministère des Finances prévoit une croissance molle. 3

Energie éolienne. 3

450 centrales éoliennes en Finlande du Sud-Ouest ?. 3

France – Finlande. 4

Littérature. 4

Andreï Makine. 4

Politique étrangère et européenne

Conférence de Rio sur le développement durable

Propos des ministres finlandaisLe ministre de l’Environnement, M. Ville Niinistö, se déclare déçu du fait que la transformation du programme des Nations Unies pour l’environnement en une organisation de l’ONU, promue par la Finlande et la France, n’ait pas été possible, « en raison de l’opposition des Etats-Unis », écrit Helsingin Sanomat. M. Niinistö se félicite toutefois du fait que le document brésilien propose d’intervenir dans la pêche illégale.

Mme Hautala, ministre du Développement, quant à elle, trouve positif que l’accès à l’eau potable et aux systèmes d’épuration des eaux pour tout le monde a été inscrit.

Demokraatti relève que les ONG internationales récompenseront Mme Halonen, ancienne présidente finlandaise, pour son travail en faveur du renforcement du statut des femmes et du développement durable.

Mme Taipale, spécialiste du développement durable, qui participe au congrès, relève que les objectifs de Rio sont largement tirés du travail de l’équipe du Groupe de haut niveau de l’ONU sur la viabilité de l’environnement mondial, que Mme Halonen co-préside.

HS/B1, Dem/4

Editorial : « Trois jours pour sauver le monde » HS L’éditorialiste de Helsingin Sanomat estime que la conférence de Rio ne changera rien en soi, et que des engagements juridiquement contraignants ne sont pas à attendre. Il y aura une déclaration politique qui retracera toutes les déclarations politique antérieures.

Il faut toutefois espérer que les décideurs arrivent à se mettre d’accord sur des objectifs en matière de développement durable.

L’éditorialiste relève que la délégation finlandaise à Rio de Janeiro est importante. En font partie Mme Halonen, M. Tuomioja, ministre des Affaires étrangères, Mme Hautala, ministre du Développement, M. Niinistö, ministre de l’Environnement et M. Koskinen, ministre de l’Agriculture.

Parmi les questions que la Finlande envisage de promouvoir, il y a les problèmes liés à l’eau.

HS/A2

PAC

La Finlande devra encore négocier des aides agricoles nationales Le ministre de l’Agriculture, M. Koskinen, relève que la Finlande devra négocier sur le destin des aides agricoles nationales au-delà de 2014. La Commission européenne souhaite mettre fin à l’aide rentrant dans le cadre de l’article 141 du traité d’adhésion de la Finlande. Il s’agit de l’aide pour les fermes de la Finlande du Sud.

AL/A8

Elevage porcinAamulehti relève que la production de la viande porcine est devenue peu rentable du fait de la diminution du prix d’achat au producteur. Les frais ont toutefois augmenté, ce qui a suscité beaucoup d’éleveurs d’abandonner aux porcs.

La consommation de viande porcine est toutefois en hausse.

En 2011, la production de viande s’élevait à 387 millions de kilos, dont la part du porc était de 202 millions de kilos.Cette année, la consommation de la viande porcine devrait s’élever à 195 à 197 millions de kilos, alors que la production s’élèverait à 190 millions de kilos.

Pour la première fois, la consommation dépasserait la production. Concernant la viande bovine, il en est ainsi depuis des années. La consommation s’élève à 95 millions de kilos, alors que la production nationale est de 80 millions de kilos.

AL/A8

Aviation

Restrictions de survols sibériensLe ministère des Transports et des Communications relève que la décision européenne d’inclure l’ensemble des vols passant par l’UE dans le système des droits d’émissions a eu un effet sur les négociations entre Finnair et la Russie concernant les autorisations de survol en Sibérie.

La Russie qui n’était pas d’accord avec les exigences, n’a accordé à la Finlande aucune des six autorisations que celle-ci a demandées. Finnair a dû annuler des vols asiatiques en raison du manque d’autorisations de survol.

TS/6

Politique intérieure

Commission des affaires administratives

Mme Mattila nommée au remplacement de M. Halla-aho Le groupe parlementaire des Vrais Finlandais a désigné Mme Pirkko Mattila à la tête de la Commission des affaires administratives, en remplacement de M. Halla-aho. Elle était déjà membre de la Commission. Deux autres personnes avaient présenté leur candidature, dont M. Eerola, que M. Halla-aho avait proposé comme son successeur.

HS/A5

Economie

Le ministère des Finances prévoit une croissance molleLe ministère des Finances a revu ses prévisions de croissance, légèrement à la hausse pour 2012 (1%) et à la baisse pour 2013 (1,2%).

Les exportations finlandaises ne devraient repartir qu’en 2014, c’est pourquoi jusque-là la Finlande souffrira d’un déficit commercial et d’une faible croissance.

HS

Energie éolienne

450 centrales éoliennes en Finlande du Sud-Ouest ?Un projet régional est en cours en Finlande du Sud-Ouest afin d’étudier l’opportunité de mettre en place de 400 à 450 centrales éoliennes. Leur capacité serait de 1200 mégawatts.

L’intérêt porté pour l’énergie éolienne augmente. En 2010, la direction nationale des Transports, Trafi, a reçu 63 demandes concernant la restriction de vols [dans le but de construction de centrales éoliennes], contre 76 en 2011 et 161 en janvier-mai cette année.

TS/6

France – Finlande

Littérature

Andreï MakineTurun Sanomat publie une critique de la traduction finnoise du Livre des brèves amours éternelles d’Andreï Makine.

TS/18.6/24

TS/6

France – Finlande

Littérature

Andreï MakineTurun Sanomat publie une critique de la traduction finnoise du Livre des brèves amours éternelles d’Andreï Makine.

TS/18.6/24

Mardi 19 juin 2012

Politique étrangère et européenne

Elections législatives en France et en Grèce

« La Finlande ne cède pas sur les conditions aux aides à la Grèce »« Les Grecs sont-ils plus riches que les Finlandais ? » HSTant le Premier ministre Jyrki Katainen que la ministre des Finances Jutta Urpilainen sont intransigeants sur le fait qu’il n’y aura aucune facilité accordée à la Grèce sur ses engagements de rigueur budgétaires. « Les conditions ont été fixées afin de mettre fin à l’endettement et de réformer l’économie sur des fondements solides et durables. Ces conditions n’ont pas été fixées pour le plaisir », estime M. Katainen qui ajoute : « Le résultat des élections était bon dans le sens où les partis qui étaient prêts à s’engager dans un programme de rétablissement du budget ont bien réussi ». Selon lui, la crise n’a pas disparu mais le résultat des élections éloigne la panique.

« Il est impossible d’imaginer que l’on revoit le programme d’aide à la Grèce dans 17 Etats à cause des élections. Ce qui a été conclu sera respecté », déclare Mme Urpilainen qui espère que la Grèce pourra rapidement disposer d’un gouvernement, avant le conseil européen de juin.

Dans une interview accordée dimanche, le président Niinistö avait demandé si la pauvre Finlande septentrionale devait réellement aider la riche Grèce méridionale. Il se basait sur Eurostat pour estimer que les Grecs ont plus riches que les Finlandais. Si l’on étudie le pouvoir d’achat, les citoyens des pays en crise s’en sortent mieux que les Finlandais, selon le chercheur de l’Etla Markus Kotilainen qui considère que la comparaison avancée par M. Niinistö est « fondée ». Mais il ajoute toutefois que si l’on compare le PIB brut par tête, alors seule l’Irlande (parmi les pays en crise) dépasse la Finlande.

Selon la directrice de l’institut des relations internationales, Mme Tiilikainen, le résultat des élections en Grèce est un soulagement pour toute l’Europe.

Le directeur du centre de recherche de l’ETLA, M. Vihriälä ne pense pas que des décisions importantes pourront être prises au conseil européen. Il pense que l’on en restera au niveau des discussions de principe sur l’union bancaire.

HS AL TS KS DEM KLAnalyse« L’Allemagne ne se presse pas pour trouver une issue à la crise de l’euro » HSLe journaliste économique d’Helsingin Sanomat relève que l’Allemagne n’est pas pressée si ne souhaite promouvoir la mutualisation des dettes. Mais elle n’est pas non plus pressée pour démanteler la zone euro, ce qui coûterait fort cher à ses banques. Le statu quo actuel lui convient, c’est pourquoi il y a peu à attendre du conseil européen de juin.

HS

Editoriaux« Un bref soulagement, la crise continue » HS« L’élection grecque n’a pas résolu les problèmes » HBL« Les socialistes avec un soutien fort » HBL« La Grèce donne du temps à l’Europe » TS - « Courte satisfaction en Grèce » AL« L’incertitude ne disparait pas en Europe » KS« La France et l’Allemagne en position décisive » KL« La France fait les premiers pas vers un post-néolibéralisme » DEMHelsingin Sanomat estime que les satisfactions exprimées sur les élections grecques semblent exagérées car la crise continue et, quoi qu’il arrive l’incertitude qui pèse sur la Grèce menace l’Espagne, l’Irlande et le Portugal et toute la zone euro. L’éditorialiste souligne aussi que le danger d’une cohabitation en France est évité ce qui permettra à M. Hollande de réaliser ses promesses (bien faibles) et aura surtout un mandat fort pour lutter contre la baisse de la compétitivité de la France et l’endettement public.

L’éditorialiste de Hufvudstadsbladet estime que le résultat des élections grecques reflète la volonté des Grecs de garder l’euro ainsi qu’une volonté hésitante de s’engager au programme d’économies. Les créanciers devront faire preuve de flexibilité afin de permettre à la Grèce de se débrouiller des conditions de prêts.

L’éditorialiste de Hufvudstadsbladet considère que le résultat des législatives françaises donne un mandat très fort au nouveau Président, M. Hollande. Cela aura des conséquences non seulement en France mais également pour l’UE. Au niveau de la politique intérieure, M. Hollande pourra diriger le pays d’une façon souveraine, son parti n’étant pas dépendant d’aucun autre parti. Quant aux négociations européennes sur la crise de l’euro, le résultat donne à M. Hollande un pouvoir plus important pour parler des solutions qui ne consisteraient pas seulement à durcir l’austérité. Tant que cela ne mène pas à des négociations paralysées, il est sain d’avoir des alternatives dans un contexte où l’on ne propose qu’une solution.

HBL/12

« La croissance de M. Hollande contre la rigueur de Mme Merkel » HS« M. Hollande a un mandat pour prendre des décisions difficiles » AL« La victoire des socialistes sous la menace de la situation budgétaire » KL« Les choix de M. Hollande décideront de la direction de l’UE » DEM« La France prend un virage à gauche » DemHelsingin Sanomat souligne que, si l’on attend de voir quel type de gouvernement pourra être formé en Grèce, en France en revanche la situation est claire : les socialistes ont le pouvoir. Cela donne au président français un soutien total pour mettre en place sa politique pour sauver l’euro. Cette politique diffère de celle soutenue par l’Allemagne et la Finlande qui insistent sur la rigueur alors que M. Hollande croit plutôt dans la relance et le soutien à la croissance, écrit HS.

Kauppalehti souligne que la nette victoire des socialistes donne au président français une position forte pour réaliser son programme.

Selon la directrice de l’institut des relations internationales, Mme Tiilikainen, la victoire des socialistes clarifie la situation et permettra de mettre en œuvre la ligne politique du président. Mais la marge de manœuvre économique est limitée, souligne-t-elle, ajoutant qu’il faudra rapidement trouver une tonalité commune avec l’Allemagne.

Le chercheur Louis Clerc de Turku, a déclaré à STT que « M. Hollande avait tous les instruments en main et pouvait faire la politique qu’il souhaitait. Mais il est jusqu’à présent peu clair de savoir ce que cela sera en pratique ». « Il semble moins favorable que son prédécesseur à une stricte austérité budgétaire. Mais il a toutefois promis le retour à l’équilibre budgétaire d’ici cinq ans », précise-t-il soulignant que la coopération avec l’Allemagne semble fonctionner même si les différences de principe sont claires.

Le journal du PSD publie une tribune de l’eurodéputé Mitro Repo (PSD) qui salue la victoire des socialistes en France.

AL HS DEM KS TS

Politique intérieure

Nucléaire civil

Toshiba promet 70% de travail localKauppalehti publie une interview de Kiyoshi Okamura, vice-président de Toshiba et responsable de la filière nucléaire qui était à Helsinki à l’occasion de la présentation du projet de Toshiba auquel ont participé 122 représentants d’entreprises finlandaises. Toshiba, qui concourt avec Areva, pour le projet de centrale de Fennovoima, promet d’utiliser le plus possible de sous-traitants finlandais pour la construction et le conseil.

« Les partenaires locaux sont importants aussi ensuite pour le fonctionnement et la maintenance de la centrale », précise M. Okamura. « Le yen fort rend encore plus importante l’utilisation de partenaires locaux », ajoute-t-il, soulignant que ces partenariats avec des entreprises finlandaises peuvent être d’une durée de 40 à 60 ans en raison de la durée de vie de la centrale. S’il ne promet pas encore fermement de part relative des sous-traitants finlandais, il estime qu’elle pourrait néanmoins s’élever jusqu’à 70 à 80%. « La participation des entreprises locales est une des clés de notre projet. Nous aurons besoin d’entreprises finlandaises et nordiques car elles ont le meilleur savoir-faire en matière de construction mais aussi de relations avec les administrations qui surveillent le projet ». « Si nous obtenons le contrat, nous pourrons proposer beaucoup de travaux aux Finlandais ».

Kauppalehti écrit que Fennovoima devrait probablement choisir son fournisseur au premier trimestre 2013 et que les travaux commenceraient en juin 2015. Selon M. Okamura, Toshiba a des négociations avancées avec nombres de bureaux d’ingénieurs et d’architectes finlandais. Toshiba étudie les procédures d’autorisations finlandaises depuis 2007. Selon le consultant de Toshiba, l’Amiral Kaskeala, les groupes de BTP finlandais sont prêts à créer un consortium qui aurait l’envergure suffisante pour construire la centrale. Cela ne fut pas le cas pour OL3 qui accuse cinq ans de retard, écrit Kauppalehti.

En Finlande, on craint que le projet d’OL4, qui pourrait suivre un an après celui de Fennovoima, entraîne des goulots d’étranglement. « Au niveau de la direction, nous serions capables de faire face à deux projets concomitants. Le problème pourrait alors être le manque de main d’œuvre. Il faut en débattre avec les entreprises finlandaises », admet M. Okamura qui précise que des discussions ont déjà eu lieu. « Nous pourrions probablement faire face à ce que les clients décideraient ».

M. Okamura a aussi été interrogé sur les effets de l’accident de Fukushima sur le nucléaire au Japon. Toshiba estime qu’en dépit de cet accident le nucléaire demeurera au niveau mondial l’une des sources centrales d’énergie. « Notre politique n’a pas changé. A côté de l’énergie renouvelable nous avons besoin du nucléaire au niveau mondial.

Kauppalehti rappelle que les 54 réacteurs installés au Japon sont actuellement à l’arrêt. Deux centrales pourraient toutefois être redémarrées fin juin.

KL

Marché du travail

Les employés auront 650 euros pour le recrutement de jeunesLe gouvernement prévoit d’accorder une prime de 650 euros aux entreprises qui recrutent un jeune pour son premier emploi. Les confédérations EK, SAK, Akava et STTK, ainsi que les ministres de l’Emploi, M. Ihalainen, des Affaires sociales et de la santé, Mme Risikko et del’Education, M. Gustafsson, se sont réunis, hier, pour trouver des mesures en commun dans le but de favoriser l’emploi des jeunes.

En Finlande, 55000 personnes de moins de 30 ans sont au chômage.

KS/9

Société

Le nombre de suicides commis par des hommes a chutéLes Finlandais commettent moins de suicides aujourd’hui que depuis 40 ans. En 2010, 954 personnes ont commis un suicide, contre 1500 en 1992 qui était une année record. Les suicides commis par les hommes de 25 à 44 ans sont passés de 500 à 200 par an. Trois suicides sur quatre sont commis par des hommes.

Les spécialistes du secteur des soins psychiatriques estiment que la diminution a eu lieu grâce à un changement d’atmosphère qui permet de chercher plus facilement de l’aide. Traditionnellement, les femmes cherchent de l’aide et désormais, le nombre d’hommes qui le font augmente. La Finlande se situe sixième en Europe en nombre de suicides.

HS/A6

Sécurité des solariums

Une réforme de la législation concernant notamment les mineursUne réforme de la législation sur la radiation imposera une surveillance aux solariums afin de protéger des mineurs de la radiation UV. La nouvelle législation qui entrera en vigueur au 1er juillet prévoit une période de transition de trois ans.

HS/A8

Aviation

Finnair entamera les négociations avec les stewards et les hôtesses de l’airHelsingin Sanomat relève que le but de Finnair est de supprimer 120 emplois. Les négociations concerneront également l’éventualité de licenciements de trois mois.

Actuellement, Finnair emploie 1700 employés de personnel de cabine.

Les suppressions sont liées au fait que Finnair a transféré une partie de ses vols à Flybe.

HS/B4

Lundi 18 juin 2012

Politique étrangère et européenne

Législatives en France

Billet de M. Pelli : « M. Hollande n’est pas un Robin des Bois » HSPetja Pelli, journaliste au service étranger de Helsingin Sanomat, estime dans un billet publié aujourd’hui, que M. Hollande n’est pas téméraire. Pour M. Pelli, il n’est pas un Robin des Bois. C’est plutôt un homme politique professionnel et calculateur qui connait les réalités de l’économie.

M. Pelli relève que selon M. Delaigue, chercheur en économie, une partie de la tactique de M. Hollande repose sur des promesses qui semblent importantes, mais qui, compte tenu des détails, ont un effet beaucoup plus restreint. Par exemple le taux d’imposition à 75 % ne concernerait qu’une infime minorité de Français.

Au niveau européen, l’écart entre lui et M. Sarkozy est toutefois visible : alors que M. Sarkozy restait aux côtés de Mme Merkel, M. Hollande semble également chercher des alliés dans des pays endettés de l’Europe du Sud, et notamment en Italie.

« Les hommes politiques français refusent de choisir entre l’indépendance de la France et les dettes en commun de l’Europe », dit M. Delaigue. M. Pelli note que c’est un choix que M. Hollande devrait faire.

HS/lun/B2

« La gauche à nouveau en fête » HS« Une vague à gauche aux législatives françaises » HBL

Grèce

Propos de M. StubbM. Stubb, ministre du Commerce extérieur, se déclare soulagé du résultat des élections grecques. Il estime que ce résultat n’aura pas d’effet sur la position finlandaise concernant le programme économique en Grèce. Il souhaite que le gouvernement puisse être formé le plus rapidement possible et que les Grecs en aient un lors du Conseil européen.

M. Stubb relève qu’il est conscient du fait que cela ne sera pas facile, les Grecs n’étant pas habitués à des coalitions.

www.hs.fi

Finlande – Russie

Les propos de Makarov auraient augmenté le nombre des pro-OTAN

Selon un sondage effectué par le quotidien Ilta-Sanomat et MTV3, un cinquième des personnes interrogées ont estimé que les propos du général russe Makarov ont renforcé leur attitude favorable vis-à-vis de l’OTAN. Selon le sondage d’Ilta-Sanomat, 65% indiquent que le discours de Makarov n’a pas eu d’effet sur leur opinion et 10% se disent désormais plus sceptiques.

Quant au sondage de MTV3, qui demandait aux personnes interrogées d’émettre un avis sur la supposition : « Les propos de Makarov ont fait augmenter la nécessité pour la Finlande d’adhérer à l’OTAN », 21% se disaient d’accord et 52% pas d’accord.

« Il s’agit d’un résultat non négligeable : pour un cinquième de la population il a suffit d’une seule déclaration pour estimer que la Finlande devrait adhérer à l’OTAN » constate le chercheur de l’Institut de la politique étrangère Charly Salonius-Pasternak.

HS17.6/A9

Afghanistan

Une réunion du groupe international Afghanistan

Les représentants de cinquante pays, accueillis par le ministre des Affaires étrangères, M. Erkki Tuomioja, se sont réunis dimanche à Helsinki pour parler de la situation en Afghanistan.

Il s’agissait de prévoir les mesures qui s’imposeront dès lors que les soldats combattants auront quitté le pays, en 2014 au plus tard.

Selon M. Tuomioja, la rencontre avait pour but de préparer les perspectives dont décidera la réunion du 8 juillet à Tokyo.

Les questions militaires ont déjà été traitées dans les rencontres précédentes, notamment au Michigan aux Etats-Unis, où le calendrier avait été mis au point.

La Finlande a déjà pris sa décision. Les quelques 200 soldats se retireront graduellement pour laisser place aux conseillers et experts.

C’est la première fois que le groupe contact Afghanistan se réunit dans un pays nordique.

HS18.6/B3

Syrie

La sécurité des observateurs de l’ONU menacée en Syrie

Selon le porte-parole de la brigade de Pori, Markus Malila, les observateurs finlandais se trouvent actuellement à leurs postes à Damas, Idilib, Hama, Deir ez-Zouri et Homs.

« Les activités opérationnelles ont été réduites au minimum et la situation sécuritaire est sous surveillance, il s’agit d’une réelle aggravation », commente le porte-parole.

Les observateurs finlandais se sont retrouvés dans plusieurs situations menaçantes. Selon Malila, ils n’ont cependant pas été blessés.

HS17.6/B1

Politique intérieure->]

Parti conservateur

Congrès du parti à RovaniemiKokoomus fait un retour à droiteLe président du groupe parlementaire du Parti conservateur, M. Vapaavuori, qui a présenté les orientations du parti lors d’un discours à Rovaniemi, vendredi, estime que des écarts de revenus raisonnables sont le signe le plus sain possible de la vitalité de la société.

Helsingin Sanomat relève que dans le contexte de coopération gouvernementale entre six partis, les Conservateurs ont dû faire des compromis dont une partie est loin des valeurs traditionnelles de la droite.

Certains représentants se sont félicités des orientations vers la droite, alors qu’en faisant un parallèle avec la France, Mme Malingrey de Helsinki a mis le parti en garde contre un glissement vers la droite, car cela étiquèterait le parti comme un parti des super-riches.

M. Katainen s’est déclaré prêt à vendre des actions des groupes de l’Etat pour des entreprises sans intérêt stratégique. L’argent récupéré pourrait ensuite être placé ailleurs, « dans quelques chose de nouveau ».

Il a parlé avec enthousiasme en faveur des réformes tant concernant la Finlande en général que concernant les communes.

Il a annulé sa participation à la conférence de Rio de Janeiro afin de pouvoir se rendre à Salo et à Oulu dans le but de voir ce qui pouvait être fait en faveur de ceux qui ont perdu leur travail. M. Tuomioja, ministre des Affaires étrangères, dirigera à sa place la délégation finlandaise.

M. Katainen, qui dirige le parti depuis 2004, en reste le président. Il n’y avait pas d’autres candidats à la présidence du parti. M. Kataja n’a pas réussi à renouveler son mandat à la vice-présidence, il est remplacé par M. Janne Sankelo de Vaasa. Mmes Virolainen et Virkkunen ont renouvelé leurs mandats de vice-présidentes. Mme Räty reste également à la tête du conseil national du parti.

M. Ilkka Suominen a été désigné président honorifique.

HS/sam/dim/lun

EditorialL’éditorialiste de Helsingin Sanomat estime, samedi, à la veille du congrès, que les conservateurs se réunissent au moment où le parti est à l’apogée de son pouvoir et succès. Le parti est grand mais en même temps pas suffisamment grand pour ne pas avoir à prendre en compte les autres partis, tant concernant la composition du gouvernement que le programme gouvernemental.

La crise de l’euro et les licenciements de Nokia dominent l’actualité et les sondages prévoient une montée du PSD. Le statut de M. Katainen à la tête du parti semble extrêmement stable, les conservateurs le soutenant unanimement.

HS/sam/A2

Vrais Finlandais

EditorialL’éditorialiste de Helsingin Sanomat note que la proposition de M. Halla-aho sur son remplacement à la tête de la Commission des affaires administratives a provoqué également de l’irritation au sein du parti. D’autres candidats sont attendus à ce poste. Pour l’éditorialiste, c’est le vote qui aura sans doute lieu qui montrera quel groupe à l’intérieur du parti est le plus fort, les « soiniens », les députés qui se basent sur la tradition rurale ou bien les « halla-ahoiens ». - HS/sam/A2

Gouvernement

Notes ”scolaires” des ministres – ils se situent entre 6,2 et 7,4 (sur un échelon de 4 à 10)Helsingin Sanomat rend compte d’un sondage auprès de mille Finlandais à qui on a demandé de donner une note de quatre à dix aux ministres. M. Stubb, ministre du Commerce extérieur, se situe au premier rang avec 7,4, suivi de MM. Katainen, Premier ministre, Arhinmäki, ministre de la Culture, et Ihalainen, ministre de l’Emploi, chacun à 7,3.

Mmes Räsänen, Intérieur, Virkkunen, Collectivités locales, Guzenina-Richardson, Services de base, et M. Wallin, Défense, ont les moins bons scores.

Concernant les dirigeants des partis de l’opposition, les scores sont de 6,5 pour Mme Kiviniemi (Centre) et de 6,6 pour M. Soini (Vrais Finlandais). - HS/dim/A4, HS/lun/A5

France - Finlande

Musique et danse

Laura MikkolaHelsingin Sanomat publie une interview de la pianiste Laura Mikkola, fondatrice du festival d’Iitti, qui vit à Paris. - HS/sam/C1

Festival Les Lumières : Fêtes galantes->]Hufvudstadsbladet rend compte de la représentation de la troupe Fêtes galantes, à l’occasion du festival Les Lumières. - HBL/dim/25

Vendredi 15 juin 2012

Politique étrangère et européenne

Surveillance de l’espace aérien islandais

La Finlande attendra la décision suédoiseLe Président de la République et le comité interministériel des affaires étrangères et de la sécurité ont évoqué la question de la surveillance de l’espace aérien islandais, lors de son réunion, hier.

M. Pulkkinen, chef de service au ministère de la Défense, rappelle qu’étant donné qu’il s’agit d’un projet commun nordique, il est essentiel de savoir ce que la Suède envisage de faire.

Le Président, M. Niinistö, estime que la Finlande participera seulement si la Suède aussi participe.

La question sera évoquée de nouveau à l’automne.

HS/A9, HBL/9

Opération Atalanta

La Finlande envisage de proposer une unité de protection de navires pour l’opérationHelsingin Sanomat relève que la Finlande envisage de proposer une unité de 25 soldats pour la protection de navires à compter de 2013, dans le cadre de l’opération Atalanta. Les unités seront situées sur des bateaux de transport entrant dans le cadre du Programme alimentaire mondial (PAM).

Le Président et le comité interministériel des affaires étrangères et de la sécurité ont évoqué la question, hier. Une décision a également été prise sur la diminution de 50 personnes des effectifs de la troupe finlandaise en Afghanistan. Leur nombre passera à 145 encore cette année. Selon la Finlande, il s’agira de renforcer la coopération nordique et mettre l’accent encore plus sur les missions de conseil.

HS/A9

Politique intérieure

NOKIA

Nokia supprime 3700 emplois en Finlande et 10000 dans le monde->]Nokia a annoncé hier un important plan de restructuration. L’objectif est une diminution drastique des coûts de production.

Le groupe va d’ici la fin de l’année prochaine diminuer ses effectifs de 10000 postes, dont 3700 en Finlande. L’usine située à Salo qui emploie 850 personnes sera fermée.

De plus Nokia va se séparer de ses actifs non stratégiques.

L’action de Nokia a perdu près de 18% jeudi et enregistre une diminution de 60% depuis le début de l’année.

D’importants changements vont aussi intervenir à la direction du groupe puisque trois personnes quittent le directoire. M. Elop a toutefois souligné que Nokia demeurait une entreprise fortement finlandaise et que son siège social restait en Finlande.

Helsingin Sanomat estime que ces décisions, dues à la perte de parts de marchés de Nokia, sont les conséquences de mauvaises décisions stratégiques depuis 2005 et notamment la confiance longtemps accordée au système d’exploitation maison Symbian.

Le quotidien souligne que pour les Finlandais, Nokia n’est pas une entreprise comme les autres, c’est une fierté nationale. Le groupe représentait encore en 2003, 4 points de PIUB pour la Finlande ; aujourd’hui il est revenu à son niveau de 1992, soit un demi-point de PIB. La part de Nokia dans l’impôt sur les sociétés a même atteint un milliards il y a quelques années, représentant alors 20% des recettes de cet impôt ; en 2010, Nokia ne payait plus que 1,2 millions d’euros d’impôt sur les sociétés.

Le problème est que les conséquences de la crise de Nokia se feront sentir longtemps pur l’économie finlandaise. Si le personnel licencié est qualifié, il devrait retrouver du travail, mais probablement pas dans la même branche.

Le ministre de l’économie Jyrki Häkämies a promis des mesures pour faire face à cette restructuration. Le gouvernement dispose de peu d’instruments pour faire face à cette restructuration industrielle. Salo bénéficie déjà du statut de région touchée par des restructurations ; Oulu pourrait obtenir le même statut. Les fonds réservés dans le budget pour les mesures destinées aux régions bénéficiant de ce statut ne suffiront pas, selon la ministre des Finances, qui a déclaré qu’une rallonge budgétaire serait nécessaire à l’automne.

Le ministre de l’emploi, M. Ihalainen a déclaré qu’à Oulu les possibilités de réemploi étaient meilleures. Pour la région de Salo, le gouvernement finlandais a déjà demandé 10 millions d’euros au fonds de restructuration européen.

Les syndicats craignent que Nokia quitte bientôt définitivement la Finlande et demandent au gouvernement des actes pour créer des emplois dans les technologies de l’information.

Le président Niinistö, originaire de Salo, a rappelé que cette région avait perdu environ 5000 emplois en peu de temps. Il a souligné que

HS

Editoriaux« Le changement de Nokia modifie à nouveau la Finlande » HS« Mort du Nokialand » DEM« La chute de Nokia s’amplifie » KLHelsingin Sanomat écrit que Nokia a constitué la locomotive de l’industrie des technologies de l’information en Finlande. Son activité étant divisée par deux, cela aura des conséquences sur l’ensemble du secteur et sur l’atmosphère économique en Finlande Nokia était la fierté de la Finlande. Quand le pays est menacé de récession, comme le reste de l’Europe, la chute de Nokia va encore amplifier ce mouvement.

Le quotidien du PSD souligne que Nokia était un Etat dans l’Etat, employant jusqu’à 24000 personnes. La Finlande a beaucoup reçu de Nokia, mais l’Etat lui a aussi beaucoup donné. L’annonce de la suppression de près d’un tiers de ses effectifs dans le pays met fin à la période où la Finlande s’adossait à Nokia. Nous ne pouvons plus tout construire en fonction de Nokia qui vient de réaliser le record de Finlande du plan social, souligne DEM. 

Kauppalehti estime que l’avenir de Nokia dépend désormais principalement des téléphones Lumia et de la technologie développée par Windows.

HS KL Dem

Motion de censure

Le Parlement a renouvelé sa confiance au gouvernementLe vote de confiance concernant la motion de censure des Vrais Finlandais sur la politique en matière de la crise de l’euro a eu lieu, hier. Le Parlement a renouvelé sa confiance en gouvernement par 105 voix contre 69.

HS/A9

Vrais Finlandais – remplacement de M. Halla-aho->]

La décision sur la présidence de la Commission des affaires administratives reportée à la semaine prochaineLe groupe parlementaire des Vrais Finlandais a évoqué la question, hier, mais les décisions sur les remaniements ne seront prises que mardi. Mme Ruohonen-Lerner, présidente du groupe, relève que plusieurs personnes sont intéressées par la présidence.

M. Eerola, quant à lui, a souligné qu’il a quitté l’association Suomen sisu. Il estime que son appartenance avait été utilisée contre lui et contre le parti.

Mme Feldt-Ranta, vice-présidente social-démocrate de la Commission des affaires administratives, souhaite que les Vrais Finlandais trouvent parmi eux un candidat qui jouisse d’une large confiance.

HS/A8

Economie

Le taux d’inflation à 3,1 %Les prix ont augmenté de 3,1 % en mai, selon l’Institut national d’études statistiques. Dans la zone euro, l’inflation est à 2,4 %, selon les informations préalables.

HS/B6

InvestissementsLe patronat EK prévoit un ralentissement de l’augmentation des investissements cette année. L’année dernière, les entreprises industrielles avaient beaucoup investi en Finlande : il y a eu une augmentation de 20 % de 2010 à 2011. Cette année, la croissance ne sera plus que de l’ordre d’un pour cent.

HS/B6

Prévisions de la Banque de FinlandeLa Banque de Finlande prévoit que la balance des opérations courantes finlandaise restera déficitaire de 2012 en 2014.

Le PIB augmentera de 1,5 % cette année, de 1,2 % en 2013 et de 1,6 % en 2014. Le taux de chômage passera de 7,7 % cette année à 7,6 % en 2013 et à 7,5 % en 2014.

L’inflation sera de 2,9 % cette année, de 2,1 en 2013 et de 1,7 % en 2014, selon la Banque de Finlande.

HS/B5

Année du design

Un magasin de design « pop up » ouvrira ses portes à KatajanokkaUn magasin pop up de design s’ouvrira dans les anciens locaux des douanes à Katajanokka. Comme il s’agit de locaux sans chauffage, le magasin fermera ses portes après la saison estivale, à la fin septembre.

HS/A12

France – Finlande

Ballet

Fêtes Galantes à Helsinki à l’occasion du festival Les LumièresHelsingin Sanomat a interviewé la chorégraphe Béatrice Massin qui est à Helsinki avec sa troupe de danse baroque Fêtes galantes qui se produit au festival Les Lumières, ce soir et dimanche.

HS/C1

France

Politique

« La Rochelle, un psychodrame au seuil du vote » KU« Le Président au chevet de l’industrie automobile » KL

Jeudi 14 juin 2012

Politique étrangère et européenne

NOKIA

Nokia supprime 3700 emplois en Finlande et 10000 dans le monde->]Nokia a annoncé aujourd’hui un important plan de restructuration.

Le groupe va diminuer ses effectifs de 10000 postes, dont 3700 en Finlande ;

L’usine située à Salo sera fermée.

De plus Nokia va se séparer de ses actifs non stratégiques.

D’importants changements vont aussi intervenir à la direction du groupe puisque trois personnes quittent le directoire.

Crise de la dette

La crise de l’euro menace de s’intensifierLe gouvernement a du répondre hier à la motion de censure déposée par les Vrais Finlandais contre la politique du gouvernement sur la crise de la dette.

Le président des Vrais Finlandais, M. Timo Soini estime que plus on attend pour mettre fin à cette spirale des plans d’aide, plus la facture sera lourde. Le nouveau président du Centre, M. Sipilä estime lui aussi qu’il ne faut pas aider les banques espagnoles. M. Pekkarinen estime qu’il n’est pas juste que la Finlande assume la même responsabilité que la France et l’Allemagne : selon lui, il faudrait que l’aide des Etats soit relative aux risques encourus par leurs établissements financiers.

Le gouvernement estime que la Finlande doit participer au plan d’aide à l’Espagne. Sinon, la Finlande ne pourrait plus demeurer un membre à part entière de la zone euro, selon la ministre des Finances Jutta Urpilainen. « Un effondrement des banques espagnoles aurait de sévères conséquences et pourrait engendrer un crise financière en Europe », a-t-elle dit, précisant que la crise financière de 2008 avait engendré des pertes de recettes fiscales pour la Finlande de 40 milliards d’euros. Le Premier ministre Jyrki Katainen a pour sa part accusé le chef de l’opposition de ne pas présenter quelles seraient les conséquences de sa politique si la Finlande n’aidait pas les Etats en difficulté. Les partis de la coalition gouvernementale ont répété qu’en participant aux paquets d’aide, la Finlande garantit ses intérêts et évite une crise économique en Europe.

M. Soini a aussi déclaré que « la question n’était pas de savoir si l’on veut sauver l’euro, mais plutôt si l’on vivre dans un Etat fédéral ». « Or, nous ne le voulons pas », a-t-il souligné. Le Centre a défendu les mêmes positions à l’égard d’un tournant fédéral.

Le Premier ministre Jyrki Katainen a répondu que l’UE était déjà une union économique. « Une union bancaire signifierait un contrôle plus strict de ce secteur. Est-ce bon ou mauvais ? », a-t-il demandé. La ministre des Finances estime que la Finlande est favorable à un développement du contrôle des banques mais pas à une solidarité financière au plan européen. Le ministre des Affaires européennes Alexander Stubb souligne que l’UE est plus qu’une organisation international et moins qu’un Etat fédéral. Il a parlé en faveur d’un Etat fédéral déconcentré mais estime que le passage au fédéralisme est peu probable.

HS DEM

L’implosion de la zone euro coûterait 26 milliards à la FinlandeSelon le groupe GnS economics, une implosion désordonnée de la zone euro pourrait coûter jusqu’à 26 milliards d’euros à la Finlande. De plus, cela pourrait engendrer une baisse du PIB dfe 13 à 17% dans les deux années qui suivraient.

KLUn consultant britannique estime que la Finlande est en position décisiveLe consultant britannique Matthew Lynn estime que la Finlande pourrait être le premier Etat à quitter la zone euro.

HS IS

Prix millenium

Linus Torvalds, premier finlandais récompenséLe prix technologique Millenium attribué par la Finlande a récompensé le créateur de Linux, M. Linus Torvalds ainsi que le chercheur japonais sur les cellules souches, M. Shinya Yamanaka.

TS

Tchétchénie->]

M. Storsjö condamné à la Cour d’appelM. Storsjö, entrepreneur et militant ONG, a été condamné pour avoir assisté à trois réfugiés tchétchènes d’entrer illicitement en Finlande depuis la Turquie.

La peine prononcée est quatre mois avec sursis.

La Cour d’appel estime qu’il n’existe pas de preuve sur le fait que les personnes en question auraient été en danger. De plus, M. Storsjö n’avait pas de lien personnel avec ces gens.

Le tribunal d’instance de Vantaa avait considéré que l’action de M. Strosjö était motivée par des raisons humaines et qu’il n’en profitait pas financièrement. De plus, le tribunal d’instance avait souligné le fait que les réfugiés en question avaient obtenu un permis de séjour pour des raisons humanitaires.

HS/A4

Conseil de l’Europe

Visite en Finlande du commissaire en matière des droits de l’hommeHufvudstadsbladet rend compte de la visite en Finlande de M. Muižnieks, commissaire des droits de l’homme au Conseil de l’Europe, qui se félicite de la démission de M. Halla-aho. Il souligne l’importance que les propos haineux ne deviennent pas une partie du jargon politique.

M. Muižnieks a rencontré des ministres et des députés finlandais. Pour lui, les préjugés racistes et l’intolérance qui existent dans toutes les sociétés ont leur source dans l’insécurité et la peur. Ce qui est décisif, c’est l’approche du reste de la société : les expressions haineuses, sont-elles considérées comme normales et légitimes ou bien inacceptables ?

HBL/3

Finlande – Libye

Visite en Finlande d’un ministre libyenKauppalehti rend compte de la visite en Finlande d’un vice-ministre du gouvernement libyen de période de transition, M. Ibrahim, qui relève que dans son pays, il y existe une demande pour toutes sortes de produits et prestations. Le problème pour les entreprises finlandaises est que la Finlande ne dispose d’aucune représentation à Tripoli. M. Veltheim, ambassadeur spécial pour la région méditerranéenne, relève que le réseau des représentations de la Finlande dépend des ressources du ministère des Affaires étrangères.Il se demande s’il ne serait pas opportun d’ouvrir une ambassade dans un pays où une croissance d’activités est réellement prévue et en fermer une dans un pays où le besoin n’est pas important.

KL/7

Politique intérieure

Vrais Finlandais – M. Halla-aho

M. Halla-aho quitte la présidence de la Commission des affaires administrativesLes Vrais Finlandais critiquent les autres partis pour avoir dicté leurs conditionsUne fois que les présidents des groupes parlementaires des autres partis ont unanimement estimé que M. Halla-aho ne pourrait plus continuer à la tête de la Commission des affaires administratives, celui-ci a annoncé qu’il quitterait la présidence de la commission. Il qualifie l’affaire de « cirque créé par les autres ».

Mme Ruohola-Lerner, présidente du groupe des Vrais Finlandais, n’a pas participé à la réunion des présidents des groupes du fait qu’elle souhaitait se concentrer sur le débat sur la motion de censure déposée par le parti.

Les Vrais Finlandais ont d’ailleurs considéré comme du sabotage le fait d’avoir tenu cette réunion le même jour que ce débat.

M. Halla-aho propose à sa succession M. Juho Eerola, second vice-président du parti, et le groupe du parti évoquera la question aujourd’hui. Il envisage de rester membre de la Commission, ce qui demandera des arrangements, car M. Eerola n’en est pas membre.

A l’instar de M. Halla-aho, M. Eerola est membre de l’organisation Suomen sisu connue pour ses positions nationalistes et hostiles à l’égard de l’immigration.

M. Heinäluoma, président du Parlement, se déclare soulagé du fait que les organes du parlement n’ont pas besoin de prendre position en la matière. Il souligne l’importance de la confiance à l’intérieur des commissions parlementaires.

Les journaux relèvent que M. Eerola a été informé de la démission de M. Halla-aho avant M. Soini et Mme Ruohonen-Lerner.

HS/A4, AL/A4, TS/13

Entreprises->]

M. Kaskeala recruté par NixuLa société de sécurité informatique Nixu a recruté dans son conseil d’administration l’ancien commandant des forces armées, l’Amiral Juhani Kaskeala, par ailleurs consultant pour Toshiba dans le domaine nucléaire.

TS

Baccalauréat – langues étrangères

Le succès des langues étrangères a chutéKaleva relève que le succès des langues étrangères (cursus court) a chuté parmi les bacheliers. 80 % de moins d’étudiants passent l’allemand (cursus court) au bac aujourd’hui par rapport à 1997, concernant le français, la diminution est de 60 %.

L’espagnol attire plus d’étudiants qu’avant, mais les chiffres restent toujours marginaux.

Kaleva/13.6/2

Mercredi 13 juin 2012

Politique étrangère et européenne

Crise de la dette

M. Katainen et Mme Merkel partagent les mêmes positionsLe Premier ministre finlandais a reçu le prix Ludvig Erhard, hier, à Berlin. Il a, à cette occasion, rencontré la chancelière allemande, Mme Merkel.

Selon lui, la pression des autres Etats membres pour que l’on change de direction sur le cours de la zone euro est très forte. Il estime toutefois que la Finlande et l’Allemagne sont sur les mêmes lignes pour défendre le fait qu’avant de changer de politique il faudra s’assurer que tous les Etats appliquent ce qui a été décidé ensemble. « La crise de la dette a grevé la confiance à l’intérieur de la famille de la zone euro et on ne peut donc pas s’attendre à ce que l’on puisse nous obliger à avaler les demandes de plus de solidarité », souligne M. Katainen.

M. Katainen a souligné aussi, à la presse finlandaise, que si l’Espagne était aidée par le biais du FESF, la Finlande devrait exiger des garanties, conformément à l’accord de gouvernement. Il n’en a toutefois pas parlé avec Mme Merkel.

KS

Pas d’aide sans conditionLa ministre des Finances était, hier, entendue par la grande commission du Parlement pour expliquer les conclusions de la réunion téléphonique des ministres des Finances qui s’est tenue samedi. Elle a souligné que la Finlande ne participerait pas à un plan d’aide à l’Espagne sans condition. Elle en a cité trois. Premièrement que les aides soient versées à l’Etat espagnol et pas aux banques directement. Deuxièmement que les actionnaires des banques soient aussi mis à contribution. Troisièmement que l’on organise la disparition des banques qui ne sont pas saines.

« La Finlande part de l’idée que le MES serait le meilleur instrument pour cette aide car les créances seraient mieux protégées. Mais le calendrier n’est pas fixé et on ne sait pas s’il sera possible que le MES fonctionne dès le 1er juillet », a-t-elle dit.

Au Parlement, l’opposition s’oppose à cette aide à l’Espagne. Le président des Vrais Finlandais, M. Soini a répété que la Finlande doit fermer le robinet des aides. Le centriste Mauri Pekkarinen estime que ce sont ceux qui sont responsables de la bulle bancaire espagnole qui doivent payer : selon lui, ces aides vont indirectement servir aux banques allemandes, françaises, britanniques et américaines.

KS

Débats au ParlementAujourd’hui, le Parlement débat de la motion de censure déposée par les Vrais finlandais sur la gestion de la crise de la dette. Le Parlement votera demain.

Aujourd’hui aussi, le Parlement va discuter du projet du gouvernement de faire approuver la création du MES.

C’est au plus tôt en août que le Parlement pourrait approuver une demande d’aide à l’Espagne.

TS

Grèce

Le chancelier de la Justice reproche au ministère des Finances d’avoir retardé la publication de l’accord sur la GrècePour le chancelier de la Justice, M. Jonkka, le ministère des Finances a été trop lent à donner des informations concernant l’accord sur la Grèce qui lui ont été demandées l’hiver dernier. Cela est contraire à la bonne gouvernance, selon lui.

Le ministère se défend en disant que la crise de l’endettement et les arrangements concernant la Grèce ont engendré une surcharge de travail au ministère qui, depuis, a dû recruter.

HS/A5

Politique intérieure

Vrais Finlandais - M. Halla-aho

« L’autorité du Parlement à l’épreuve » HSLa pression pour que M. Halla-aho quitte la présidence de la Commission des affaires administratives du Parlement augmente. Les groupes parlementaires des autres partis critiquent les actions de M. Halla-aho. Des députés estiment que la crédibilité et l’autorité du Parlement est en jeu.

M. Vapaavuori, président du groupe parlementaire des conservateurs, a invité les présidents de tous les groupes à une réunion autour de la question, ce soir. Pour lui, la responsabilité en la matière relève des Vrais Finlandais.

Assez généralement, les députés estiment que l’attitude arrogante et méprisante de M. Halla-aho n’a fait qu’empirer sa position. Mme Nylander, présidente du groupe suédois, estime qu’il ne s’agit même pas de savoir s’il jouit de la confiance de ses collègues, mais de la position du Parlement en tant qu’institution.

M. Tiilikainen, président du groupe centriste souhaite que les Vrais Finlandais réfléchissent à la question. Pour lui, ne pas réagir signifierait un message pour les Finlandais dans le sens que le parti et le groupe parlementaire se considèrent au dessus de la Justice et de la loi.

Le conseil des présidents du Parlement et les présidents des groupes parlementaires évoquera la question aujourd’hui.

Il n’est pas exclu que les présidents des autres groupes proposent au conseil des présidents du Parlement et aux présidents des groupes parlementaires de renommer la commission des affaires administratives. La question serait ensuite évoquée en séance plénière qui prendrait une décision. Changer le président sans son accord serait sans précédent et laisserait des traces dans les relations entre les Vrais Finlandais et les autres groupes.

HS/A4

Parti suédois

M. Haglund deviendra ministre de la Défense dès début juilletLe nouveau président du Parti suédois, M. Haglund, remplacera rapidement M. Wallin au ministère de la Défense. Le groupe parlementaire du parti a décidé, hier, que le changement aurait lieu le 5 juillet.

Le ministre sortant, M. Wallin, deviendra vice-président de la Commission des lois. Mme Henriksson continuera comme ministre de la Justice et, au parlement européen, M. Haglund sera remplacé par M. Torvalds, conseiller municipal à Helsinki.

HS/A4

Attributions des communes

Selon un sondage, trop de services relèvent de la compétence des communesLes Finlandais seraient prêts à libérer les communes de l’organisation et du financement de deux tiers des services actuels. Selon un sondage, les personnes interrogées estiment que la moitié des services pourraient être assurés sur la base de coopération des communautés régionales de communes.

HS/A5

Exclusion sociale des jeunes

Le groupe de travail désigné par le Président Niinistö a commencé ses travauxLe groupe de travail rassemblé par le Président afin de réfléchir aux moyens concrets « de tous les jours » de lutter contre l’exclusion, a commencé ses travaux, hier.

HS/A5

Economie

Selon la banque Sampo, la Finlande est menacée de récessionLa banque Sampo estime que la crise de la dette va pousser la Finlande en récession cet été. La banque annonce une croissance de 0,5% cette année et de 1,5% en 2013.

HS

Emplois->]

Augmentation des plans sociauxSur les cinq premiers mois de l’année, les plans sociaux ont supprimé 5026 emplois, contre 3457 pour la même période l’année prochaine.

Et l’on ne prend même pas en compte le plan social annoncé de suppression de 1200 emplois dans la défense.

TS

Mardi 12 juin 2012

Politique étrangère et européenne

Crise de la dette

« M. Katainen souhaite que la troika surveille les aides à l’Espagne » HSEn Norvège, où il participe à une réunion des premiers ministres nordiques, M. Katainen a déclaré que la Finlande envisageait de mettre comme condition à l’aide à l’Espagne le fait que cela soit la troïka (FMI, commission, BCE) qui surveille le secteur bancaire espagnol. Selon le Premier ministre finlandais, il ne faut pas que l’Espagne utilise l’aide européenne pour sauver des banques qui ne seraient pas saines. De plus, il faut permettre une restructuration du secteur bancaire espagnol. « Il faut séparer les bonnes des mauvaises banques », selon lui.

Selon lui, le meilleur instrument pour aider l’Espagne est le MES car dans ce cas l’Espagne n’aurait pas besoin d’assurer des garanties à la Finlande.

La ministre des Finances Jutta Urpilainen a souligné les conditions fixées par la Finlande à un plan d’aide. Elle déclare que le PSD finlandais est favorable à aider l’Espagne car les conditions de l’aide sont dures et qu’il s’agit de défendre l’économie finlandaise. « Un effondrement des banques espagnoles aurait de sérieuses conséquences et pourrait engendrer une crise de financement en Europe avec des effets dramatiques pour l’économie finlandaise ».

Le président du groupe parlementaire conservateur, M. Vapaavuori estime que la Finlande doit participer au plan d’aide à l’Espagne, même si cela fait mal car soutenir la stabilité des marchés financiers est dans l’intérêt de la Finlande.

Les économistes finlandais interrogés par la presse estiment que le plan d’aide permet de gagner du temps.

HS KS DEM

« Selon M. Katainen, la Finlande pourrait tirer profit des eurobonds » KLEn Norvège, où il participe à une réunion des premiers ministres nordiques, M. Katainen a déclaré que la Finlande s’inclinait devant le projet de project-bonds car elle pourrait elle-même en profiter. Même si elle n’est pas enthousiaste, la Finlande ne s’oppose plus à tout prix à ces projects-bonds car « il est possible que ce financement profite à l’Europe du nord, par exemple pour des projets énergétiques en Finlande ».

Nous n’avons pas d’information sur leur contenu ni sur le calendrier, mais on va en discuter », a dit le premier ministre.

M. Katainen ne s’oppose pas non plus à une union bancaire, sur la seule base des titres de journaux, il faut d’abord savoir ce dont il s’agit. « Nous devons être prêts à développer l’union et non à s’opposer à son développement. Mais nous avons nos propres points de vue. Cela ne peut pas devenir une union basée sur la redistribution des ressources financières dans laquelle le Nord paie toujours pour le sud. Cela ne serait pas loyal ».

M. Katainen admet que l’annonce d’un plan d’aide à l’Espagne a déclenché dans l’opinion publique finlandaise une vague de mécontentement. Il la comprend mais juge que des dirigeants responsables ne doivent pas alimenter un tel mécontentement. « Si on échoue [à sauver l’Espagne], il y aura en Finlande aussi des dizaines de milliers de chômeurs et d’importantes coupes budgétaires ». M. Katainen souligne qu’il ne suffit pas de dire [comme l’opposition] que l’on coupe le robinet des aides. « Il faut avoir l’honnêteté de dire ce que cela provoquera et être prêts à en assumer les conséquences ».

Il pense que l’on pourra verser l’aide à l’Espagne par le biais du MES même si ce dernier instrument n’a pas encore été ratifié. « C’est une question pratique. Je pense que tous les Etats sont d’accords pour qu’on utilise cet instrument dès que possible ».

M. Katainen est favorable à ce que le MES aide l’Espagne et non directement les banques.

KL KS

Editoriaux« Au tour de l’Italie ? » KLKauppalehti estime que l’UE ne trouve pas d’issue au cercle vicieux de la chute des Etats membres, les uns après les autres. Les enjeux grandissent chaque fois et on craint qu’après l’Espagne cela soit le tour de l’Italie. Les Etats membres sont contraints à ces plans d’aides successifs car ils craignent une panique sur le marché financier européen. En effet, toutes les banques dépendent du même marché pour se refinancer. S’il y avait des problèmes sur ce marché, les banques finlandaises seraient en difficulté très rapidement.

Helsingin Sanomat souligne qu’il faut que le front européen tienne afin que l’on n’ait pas besoin d’aider ensuite l’Italie car l’eurogroupe n’en aurait pas les moyens ni économiques ni politiques. L’éditorialiste souligne que le plan d’aide envisagé pour sauver le secteur bancaire espagnol semble modéré. Mais il est tout aussi clair que l’on ne pourra pas à l’infini élargir la solidarité européenne. Ce serait d’autant plus dangereux pour de petits Etats comme la Finlande. En effet, le nouveau plan d’aide à l’Espagne a démontré que l’on ne traitait pas les grands comme les petits Etats : l’Espagne ne sera pas mise sous tutelle comme on l’exigerait d’un petit Etat. L’éditorialiste souligne aussi que cette crise montre l’immoralité du système financier et démontre qu’il faudra en revenir à plus de réglementation et trouver les moyens de dissocier le lien entre la crise bancaire et la crise de la dette souveraine. Il faut aussi que les partis politiques soient fermes et ne changent pas de position en fonction de leur présence dans la majorité ou dans l’opposition.

Turun Sanomat défend le plan d’aide à l’Espagne qui permet d’éviter une crise bancaire et donc de protéger l’économie et l’emploi en Finlande aussi.

Keskisuomalainen souligne que le plan d’aide à l’Espagne va engendrer des tensions politiques en Finlande. Le gouvernement ne laissera pas la Finlande à l’écart de l’opération européenne, mais cela donnera des armes à l’opposition pour attaquer le gouvernement.

KL HS TS KS

FMI->]

Le FMI met en garde contre l’endettementEn visite en Finlande, le directeur de la délégation du FMI, M. Lorenzo Figliuoli a déclaré que les fondements de l’économie finlandaise étaient stables. Il a toutefois mis en garde contre un trop fort endettement, notamment des ménages, surtout si les taux d’intérêts demeuraient longtemps bas.

Helsingin Sanomat relève que M. Figliuuoli avait précédemment proposé de diminuer les abattements fiscaux sur les intérêts des prêts immobiliers, ce que le gouvernement a fait. Maintenant, M. Figliuoli propose d’augmenter les taxes immobilières. Il sera intéressant de voir si le gouvernement suit à nouveau ses recommandations.

HS

Rencontre des Premiers ministres nordiques->]

L’Islande demande aux pays nordiques de protéger son espace aérienHufvudstadsbladet relève que selon M. Katainen, qui participe à la rencontre des Premier ministres nordiques en Norvège, la Finlande n’a pas besoin d’attendre la décision des autres pays pour se prononcer concernant sa participation à la surveillance de l’espace aérien islandais.

HBL/16

Conférence climatique de Rio

La Finlande promouvra les questions liées à l’eauHelsingin Sanomat relève que l’ancienne présidente, Mme Halonen a participé comme co-présidente au Groupe de haut niveau de l’ONU sur la viabilité de l’environnement mondial qui a préparé la conférence de Rio de Janeiro. Plusieurs ministres finlandais se rendront également au Brésil, dont le Premier ministre, M. Katainen.

La Finlande envisage de promouvoir la solution des problèmes liés à l’eau. Elle co-préside, avec la Hongrie, la Thaïlande et le Tadjikistan, un groupe qui traitera de ces questions à Rio.

La Finlande soutient également les efforts de l’UE pour arriver à un accord sur la gestion du développement durable. Il n’existe pas d’organisation de l’ONU sur les questions environnementales pour l’instant.

La Finlande, et l’UE, souhaitent que l’acte final de la conférence souligne les droits de l’homme, la démocratie, la bonne gouvernance, l’égalité entre les sexes, le renforcement du statut de la femme ainsi qu’un développement démographique modéré.

HS/B1

Nucléaire

La Russie vise le marché britanniqueHelsingin Sanomat rapporte que le rôle de l’ancien directeur du STUK, engagé par Rosatom, M. Jukka Laaksonen, est notamment de développer les centrales nucléaires russes afin qu’elles satisfassent aux critères de sécurité du marché britannique. « Nous arriverons certainement sans grandes modifications à rendre les centrales russes telles que les autorités britanniques pourront les approuver dans leurs études de sécurité ».

M. Laaksonen estime que les critiques d’Areva à son encontre n’étaient pas liées à la compétition sur le marché britannique mais plutôt sur ceux de République tchèque, de Hongrie et d’Afrique-du-Sud. « On ne m’a pas demandé d’informations secrète sur Areva et d’ailleurs je n’en dispose pas. Les informations dont je dispose concernent les critères de sécurité des différentes autorités nationales. Jusqu’à présente j’ai aidé les Russes à interpréter les exigences des tchèques en matière de sécurité ».

M. Laaksonen estime que la faiblesse des Russes est liée à un système de décision très compliqué. « Il est étrange que la Russie dispose de deux types de centrales pour l’export mais que l’on n’ait pas encore décidé lequel serait promu. Je souhaite que l’on fasse ce choix le plus rapidement possible », dit-il.

HS

Politique d’asile

Le nombre d’asiles accordés a augmenté depuis les années précédentesCourant les quatre premiers mois de l’année en cours, un nombre considérablement accru d’asiles a été accordé par rapport aux années précédentes. 125 personnes se sont vues accorder un asile en janvier-avril. Selon l’Office national de l’immigration, le nombre de demandeurs d’asile syriens a nettement augmenté depuis l’année dernière. De plus en plus d’asiles ont également été accordés à des personnes appartenant à des minorités sexuelles.

HBL/3

Politique intérieure

Vrais Finlandais

Les juristes s’étonnent des propos de M. Halla-ahoHelsingin Sanomat rapporte que les juristes s’étonnent des explications données par M. Jussi Halla-aho, député des Vrais Finlandais, concernant l’amende à laquelle le député a été condamné, vendredi dernier, par la Cour suprême, pour violation de la paix confessionnelle et pour incitation à la haine contre un groupe ethnique en 2008.

M. Halla-aho a estimé, lundi, dans un communiqué de presse, que la décision de la Cour suprême était « fausse et injuste » et qu’il s’agissait d’une « interprétation personnelle de quelques personnes ». Il ne compte pas démissionner de son poste de président de la commission des affaires administratives du Parlement.

Pour M. Tuomas Ojanen, professeur en droit constitutionnel à l’université de Helsinki, le problème de la déclaration de M. Halla-Aho est qu’elle rend obscure la séparation des pouvoirs et met en cause l’indépendance des tribunaux. « Il s’agit d’une décision légale de la Cour suprême et non d’une opinion de quelques personnes. »

M. Kaarlo Tuori, professeur en droit, souligne qu’il s’agit de critiques venant d’un président d’une commission parlementaire. Selon lui, la situation est unique. « Les critiques de M. Halla-aho signifient aussi un message aux citoyens disant que cette institution, la Cour suprême, ne mérite pas le respect et la confiance. L’envoi d’un tel message est très alarmant du point de vue de la morale politique. »

Plusieurs députés ont exigé la démission de M. Halla-aho de son poste de président de la commission des affaires administratives du Parlement. Selon le secrétaire général du Parlement, M. Seppo Tiitinen, un seul membre d’une commission parlementaire ne peut pas être démis. Il faut changer toute la commission à la fois. Cela n’a jamais eu lieu en pleine législature.

HS/A4

Parti suédois

Le calendrier du remplacement de M. Wallin sera décidé cette semaineSelon Helsingin Sanomat, la direction et le groupe parlementaire du Parti suédois se réuniront cette semaine pour décider du calendrier du changement ministériel. M. Carl Haglund, élu dimanche nouveau président du parti, remplacera le ministre actuel de la Défense, M. Stefan Wallin.

M. Wallin, ancien président du parti et ministre sortant, a proposé, immédiatement après l’élection de M. Haglund, que le changement ministériel ait lieu fin juin ou début juillet.

Selon les informations du quotidien, la décision sur le changement ministériel n’est qu’une formalité mais la division des sièges dans les commissions parlementaires nécessite des arrangements.

Selon M. Haglund, « M. Wallin a souhaité ce calendrier et cela ne laisse pas beaucoup de choix. Si le changement avait lieu prochainement, cela me laisserait du temps de m’initier à mes nouvelles fonctions pendant la pause estivale du Parlement. »

M. Haglund compte proposer que M. Marcus Hietala continue à son poste de secrétaire d’Etat du ministre de la Défense. « Il est très compétent et apprécié. »

M. Haglund a été élu au Parlement européen en 2009. Il est conseiller municipal d’Espoo depuis 2005, mais n’a jamais été député.

HS/A9

Présidence

M. et Mme Niinistö s’installeront à Naantali à la fin de la semaineTurun Sanomat relève que le Président Sauli Niinistö et son épouse, Mme Jenni Haukio, s’installeront à la fin de la semaine en cours à Kultaranta, la résidence secondaire présidentielle à Naantali (côte ouest). Cet été sera le premier que le couple présidentiel passera à Kultaranta. Le séjour commence traditionnellement avec une réception organisée par la ville de Naantali. Le programme détaillé du président sera annoncé ultérieurement.

TS/5

Budget->]

Le fisc finlandais perd chaque année des milliardsSelon un rapport, le fisc finlandais a perdu l’année dernière près de quatre milliards de rentrée fiscales qui n‘ont pu être recouvrées. Le chiffre s’élève à 3,898 milliards pour 2011 soit 732 millions de plus qu’en 2008.

Ces pertes concernent principalement des sociétés anonymes qui n’ont pas d’activité ou de capital saisissable.

Selon le fisc, la différence entres les rentrées fiscales réelles et celles qui devraient théoriquement être constatées est de 4 à 8 milliards d’euros par an, soit 4 à 6 points de pIB et 7 à 9 points de prélèvements obligatoires.

HS

Accord cadre – jours de formation

Un accord en la matière en août ?Le différend sur le droit des employés d’obtenir une formation professionnelle de trois jours persiste. Les parties qui en ont négocié, lundi, n’ont pas trouvé d’accord.

L’objectif est d’arriver à un accord en août, avant les décisions budgétaires du gouvernement.

Le mouvement syndical s’inquiète pour le devenir des négociations. Pour lui, il est difficile de coopérer [avec le patronat] si la confiance fait défaut. Le prolongement des carrières professionnelles nécessiterait une capacité de coopération.

La confédération des ouvriers SAK a annoncé que, pour elle, il était indispensable que la loi entre en vigueur dans les secteurs privé et public au début 2013 conformément à l’accord cadre.

Le patronat n’est pas d’accord avec la proposition d’accorder automatiquement une formation à tous les employés. Une entente règne toutefois sur le fait que tout lieu de travail doit chercher des moyens pour améliorer les connaissances des employés.

Le groupe de travail du secrétaire d’Etat Martti Hetemäki continuera ses travaux au moins cette semaine.

AL/A7

Helsinki->]

Journée HelsinkiHelsinki fête aujourd’hui son 200ème anniversaire comme capitale de la Finlande.

HS

France->]

Politique

« Le hollandisme se renforce en France » Dem« Le PS veut un mandat fort » KL« Les socialistes contents de leur succès » TS« La gauche française prête à des réformes après les élections » AL« La gauche française ne va pas changer l’Europe » TSLa directrice de l’institut finlandais des relations internationales, Mme Teija Tiilikainen considère que le résultat des législatives n’est pas une surprise, ni la victoire des socialistes, ni le maintien du front national comme troisième force politique.

Elle estime que l’Europe ne va pas trembler quand bien même les socialistes français disposeront de tous les pouvoirs en France. Elle souligne qu’en dépit des discours, les positions de la France et de l’Allemagne ne sont pas très éloignées les unes des autres.« Les différences sont principalement rhétoriques. L’Allemagne devra peut-être plus argumenter ses décisions et réfléchir au rôle de la croissance. Mais la France ne fera pas cavalier seul car elle a besoin de l’Allemagne et d’une compréhension mutuelle ».

TS KS

Lundi 11 juin 2012

Politique étrangère et européenne

Crise de la dette

« L’Espagne demande de l’aide » HSLa ministre des Finances Jutta Urpilainen a participé à la réunion téléphonique des ministres des Finances, samedi, puis elle a donné une conférence de presse à Kokkola, dans sa circonscription, où elle accueillait le directeur du FESF Klaus Redding. Mme Urpilainen a déclaré qu’il fallait aider l’Espagne afin que la crise ne se propage pas au reste de l’Europe ; « Du point de vue de la Finlande, il importe d’empêcher que se reproduise la crise financière de 2008 qui avait signifié pour la Finlande la perte de 8 points de PIB ». Selon elle, il est clair qu’un paquet d’aide sera nécessaire. Le programme du gouvernement finlandais prévoit toutefois que la Finlande ne peut accepter de paquet d’aide par l’entremise du FESF qu’en contrepartie de garanties. Mais cela n’est formellement stipulé que pour les aides émises par le FESF. C’est pourquoi, Mme Urpilainen a déclaré que si les aides devaient venir du FESF, « l’approbation par les autres Etats des garanties exigées par la Finlande était la seule possibilité ». En revanche, si les aides sont délivrées par le MES, la Finlande ne demanderait pas de garanties. Mme Urpilainen a déclaré qu’elle préférait que les aides soient versées par le MES car cela serait meilleur pour les contribuables. L’idée de la Finlande derrière cela est que les aides du MES sont des créances mieux protégées. De plus, la part de la Finlande serait plus élevée si l’aide est accordée par le FESF (car dans ce cas la part du pays qui reçoit l’aide est décomptée, ce qui ferait passer la part de la Finlande de 1,92% du total pour les aides à la Grèce à 2,2% pour l’Espagne). Il demeure néanmoins incertain que l’aide à l’Espagne puisse être versée par le MES qui ne commencera à fonctionner qu’en juillet au plus tôt et n’a pas encore été approuvé par tous les Etats membres et notamment pas par la Finlande.

Mme Urpilainen a aussi souligné que la Finlande n’accepterait que des aides à l’Etat espagnol et non directement aux banques. Elle admet que le chiffre avancé de 100 milliards est important mais toutefois « modéré si l’on a en tête qu’il évite une crise de toute l’Europe. Elle est d’ailleurs inquiète pour l’économie européenne. « Les risques d’une propagation de la crise sont élevés ».

Dimanche, le premier ministre Jyrki Katainen a déclaré qu’il était possible que la Finlande n’exige pas de garanties pour aider l’Espagne. « J’espère que la simple information que l’on ne laissera pas tomber les banques peut avoir pour effet d’apaiser les marchés à tel point que cet argent ne soit pas nécessaire ». M. Katainen a refusé de se prononcer sur le prix éventuel de cette aide. Mais il a souligné que si les banques espagnoles tombaient, cela provoquerait en Finlande aussi une brusque arrivée de l’hiver en plein coeur de l’été.

La Présidente de la Grande commission, Mme Kumpula-Natri espère que le MES pourra verser les aides, « sauf si tous les Etats ne ratifient pas le traité à temps. La part de la Finlande dans le capital du MES est de 1,79%, dans la limite de 12,58 milliards. Dans le FESF, la part de la Finlande peut s’élever jusqu’à 13,97 milliards, auxquels s’ajoutent les intérêts.

HS

L’opposition opposée à une aide à l’EspagneLe nouveau président du Centre, M. Sipilä a déclaré que « l’on ne pouvait pas aider les grands Etats et qu’il fallait réfléchir à l’opportunité de cesser les aides collectives aux pays en crise. « Pourquoi les autres Etats sont-ils appelés à l’aide ? Est-ce qu’une telle somme ne peut réellement pas être trouvée en Espagne ? »

Le président des Vrais Finlandais, M. Timo Soini estime que la Finlande ne doit pas donner un seul centime à l’Espagne. Il souligne que la Finlande ne peut participer à un plan d’aide si elle ne reçoit pas des garanties. La seule solution pour lui est l’implosion de la zone euro.

HSMotion de censure des Vrais FinlandaisLe Président des Vrais Finlandais, M. Timo Soini a tenu, vendredi, une conférence de presse sur la motion de censure déposée par son groupe contre la politique du gouvernement sur la crise de la dette. Selon lui, cette motion de censure vise aussi à s’assurer qu’un débat aura lieu au parlement sur le sujet entre les élections grecques du 17 juin et le conseil européen. Selon M. Soini, il ne revient pas aux Finlandais de payer pour les Espagnols.

Le parti a acheté une demi-page de publicité dans Helsingin Sanomat pour diffuser sa motion de censure sous le titre « C’est vous qui payez ».

HS AL

L’industrie finlandaise soufre de la crise de la zone euroLes commandes de l’industrie finlandaise ont drastiquement diminué en avril, surtout dans la métallurgie. Elles ont diminué de 11,4% par rapport au mois précédent et de 20% par rapport au même mois de l’année 2011. Le recul est de 30% dans la métallurgie.

La production industrielle a continué de diminuer en avril, enregistrant un recul de 3,2%.

HS

Réunion des premiers ministres nordiques

L’économie éclipse la défenseLes premiers ministres nordiques se sont réunis en Norvège. Les débats ont été marqués par la situation économique et la crise espagnole. Ils ont toutefois aussi discuté de la défense. M. Katainen a déclaré qu’il allait parler de la coopération miliaire notamment de la surveillance du ciel aérien islandais avec son homologue suédois.

HS

Réunion du PPE

Une grande réunion à TurkuLe PPE se réunira à Turku du 27 au 29 juin avec notamment le Premier ministre finlandais, le ministre suédois des Affaires étrangères et le président du groupe PPE au Parlement européen, M. Joseph Daul.

TS

Défense

Interview de Claude-France ArnouldHelsingin Sanomat publie une interview de la directrice de l’agence européenne de la défense, Mme Claude-France Arnould qui était en visite en Finlande il y a une semaine. Elle y souligne l’impérieuse nécessité de partager les ressources militaires en Europe.

HS

ONU

La Finlande et l’Australie, au coude à coude pour le conseil de sécuritéTurun Sanomat rapporte que, selon l’ambassadeur d’Australie en Finlande, la Finlande et l’Australie sont au coude à coude pour le siège tournant au conseil de sécurité. Tous deux, avec le Luxembourg, ont de bonnes chances d’obtenir un siège.

TS

Finlande – Roumanie

La Roumanie envoie un fonctionnaire du secteur social en FinlandeUn fonctionnaire roumain qui sera chargé d’assister les Roms dans les questions sociales sera transféré en Finlande, éventuellement pour plusieurs années.

Le projet a été lancé en avril à l’occasion de la visite en Roumanie de M. Stubb, ministre du Commerce extérieur. Le ministre roumain des Affaires étrangères avait alors proposé d’envoyer un fonctionnaire en Finlande pour assister dans les questions concernant les Roms. Le fonctionnaire en question sera placé à l’ambassade de Roumanie, mais il est censé travailler avec les Roms.

M. Räihä des services sociaux de la ville, relève qu’une aide sera la bienvenue dans le cas d’accouchements ou de situations dans lesquelles des enfants sont impliqués.

HS/dim/A13

Politique intérieure->]

Parti du centre

M. Sipilä élu à la présidenceLes centristes ont élu M. Sipilä, 51 ans, député de Kempele (circonscription d’Oulu) depuis 2011, à la tête du parti. Mmes Annikka Saarikko (réélue) et Riikka Manner ainsi que M. Juha Rehula ont été élus vice-présidents. M. Laaninen poursuit comme secrétaire du parti.

Au deuxième tour de l’élection, M. Sipilä a obtenu 1251 voix contre 872 en faveur de M. Puumala. Au premier, tour, il avait obtenu 961 voix contre 659 en faveur de M. Puumala, 493 de M. Väyrynen et 26 de M. Kaunisto.

M. Sipilä relève qu’un succès du Centre aux élections législatives de 2015 est son premier objectif, mais que les municipales seront une épreuve très importante. Pour lui, elles représenteront une prise de position sur la réforme des communes.

M. Sipilä représente l’aile droite du parti et il est plutôt favorable à l’UE. Concernant la situation de l’Espagne, il estime que les ressources de la Finlande ne suffiront pas pour aider ce pays. Concernant la politique étrangère et de sécurité, il souhaite que M. Väyrynen mette ses connaissances à la disposition du parti.

M. Sipilä est marié, a cinq enfants et trois petits enfants. Chef d’entreprise, ingénieur de formation, M. Sipilä estime qu’il n’est pas exclu qu’il puisse atteindre également des électeurs qui hésitent entre le Centre et le Parti conservateur. Il est millionnaire ayant fait fortune dans l’informatique, à la tête d’une entreprise qu’il a revendue en 1996.

HS, Kaleva, KS

« A quitte ou double » HSM. Junkkari, chef de la rédaction politique de Helsingin Sanomat, estime que traditionnellement, le Centre a choisi ses présidents d’une façon opportuniste. L’essentiel est de parier sur celui qui pourrait mener le parti à une victoire électorale. Une fois de plus, le Centre s’est moins penché sur la question de savoir dans quelle direction il faudrait idéologiquement mener le parti. M. Sipilä est plutôt libéral et pro-européen. Toutefois, dans l’opposition, les orientations du Centre sur l’UE se sont de plus en plus rapprochées de celles des Vrais Finlandais. D’autre part, le parti s’est orienté vers la gauche, pour se distinguer du Parti conservateur.

M. Vento de Keskisuomalainen rappelle qu’élire un débutant politique à la tête d’un parti n’a pas toujours été un grand succès. Il relève que M. Väyrynen a déjà invité ses supporteurs à une réunion, dimanche soir. On verra bien jusqu’à quand MM. Väyrynen et Pekkarinen se tairont : si les municipales ne seront pas une réussite centriste, il se peut que ces deux s’activent.

HS/A4 KS/lun/8Editorial : « Le centre se cherche un nouveau début avec un novice à sa tête » HSL’éditorialiste de Helsingin Sanomat relève que la plupart des délégués centristes ont du prendre leur décision de voter en faveur de M. Sipilä en se basant purement sur des impressions. En dehors de sa propre circonscription, M. Sipilä est inconnu. De nombreux centristes renommés l’ont toutefois soutenu, tels que Mme Lehtomäki et M. Kääriäinen.

Le parti a pris un risque. Comment M. Sipilä se sortira-t-il des débats électoraux avec M. Katainen, Mme Urpilainen, M. Soini ? Les municipales se rapprochent déjà.

HS/dim/A2

Parti suédois->]

M. Haglund a été élu à la présidence du partiHelsingin Sanomat relève que le Parti suédois s’est réuni en congrès à Kokkola et M. Carl Haglund, parlementaire européen, a été élu président en remplacement de M. Stefan Wallin, ministre de la Défense, qui ne se représentait pas. Lors du vote, M. Haglund a battu Mme Anna-Maja Henriksson, ministre de la Justice, par 144 voix contre 106.

M. Haglund avait initialement souhaité remplacer M. Wallin aussi comme ministre à l’automne prochain. M. Wallin, président et ministre sortant, propose toutefois que M. Haglund le remplace au gouvernement déjà avant fin juin. Après avoir été élu président du parti, M. Haglund a annoncé que le moment du changement ministériel était une question à négocier.

M. Haglund sera remplacé au Parlement européen par M. Nils Torvalds (66 ans), conseiller municipal de Helsinki.

HS/lun/A3A4

M. Haglund, travailleur et ambitieuxM. Carl Haglund, 33 ans, diplômé de l’Ecole supérieure des sciences économiques et commerciales, est né à Espoo et y habite avec sa femme et ses deux enfants. Il est parlementaire européen depuis 2009. Déjà en 2008, M. Wallin l’avait nommé comme son secrétaire d’Etat politique. Il est conseiller municipal d’Espoo mais n’a jamais été député. M. Haglund compte se présenter aux élections municipales d’octobre prochain et aux élections législatives de 2015.

M. Haglund est considéré comme extrêmement travailleur et ambitieux. Selon un sondage d’Yle auprès des journalistes politiques, il a été choisi comme le meilleur parlementaire finlandais du Parlement européen. Il a été élu négociateur principal des affaires budgétaires du groupe libéral au Parlement européen.

M. Haglund sera nommé ministre de la Défense. Il n’a toutefois pas effectué son service militaire, mais en a été libéré pour des raisons de santé.

HS/lun/A4

EditoriauxHufvudstadsbladet estime, dans son éditorial, que l’élection de M. Haglund ne divisera pas le parti suédois. M. Haglund a été considéré comme le dauphin de M. Wallin. Il a un large réseau au sein du parti, après avoir été actif dans l’association de jeunesse du parti et en tant que parlementaire européen.

Keskisuomalainen note que l’élection de M. Haglund signifie le premier changement ministériel au gouvernement de M. Katainen. Le choix de M. Haglund peut être interprété comme la victoire d’un libéral européen. Son attitude est très positive à l’égard de l’Union européenne et de l’union monétaire. Le choix de M. Haglund est aussi la victoire d’une politique et des valeurs de droite au sein du Parti suédois.

HBL/lun/12, KS/lun/2

Vrais Finlandais

M. Soini ne compte pas punir M. Halla-ahoHelsingin Sanomat rapporte que le président des Vrais Finlandais, M. Timo Soini, ne compte pas punir le député Jussi Halla-aho, qui a été condamné vendredi par la Cour suprême à une amende pour violation de la paix confessionnelle et pour incitation à la haine contre un groupe ethnique en 2008.

Encore en 2009, M. Soini a souligné qu’une personne coupable au racisme devrait quitter le parti. Selon M. Soini, M. Halla-aho pourra être candidat aux élections municipales d’octobre prochain.

Mme Annika Lapintie, présidente du groupe parlementaire de l’Alliance des gauches, estime que M. Halla-aho devrait quitter la présidence de la commission des affaires administratives du Parlement. Mme Mikaela Nylander, présidente du groupe parlementaire du Parti suédois, partage cet avis.

M. Erkki Tuomioja, ministre des Affaires étrangères, écrit sur son blog que M. Soini devrait se démarquer de l’aile nationaliste et raciste de son parti. Cela est nécessaire pour que les autres partis politiques puissent considérer la coopération avec les Vrais Finlandais comme une possibilité.

M. Halla-aho estime que la décision de la Cour suprême est fausse et injuste. Dans un communiqué, M. Halla-aho souligne qu’il s’agit d’une « interprétation personnelle de quelques personnes ». Il ne compte pas démissionner de son poste de président de la commission des affaires administratives du Parlement.

HS/sam/A4, dim/A6

Terrorisme->]

La Finlande envisage de criminaliser la participation à une formation terroristeLe ministère de la Justice a désigné un groupe de travail de fonctionnaires afin d’étudier la question de savoir s’il serait opportun de légiférer sur la participation à une formation terroriste.

Actuellement, la préparation, la promotion et le financement des activités liées au terrorisme, ainsi que l’organisation d’une formation terroriste et le recrutement de terroristes sont criminalisés.

Le chef de la Sûreté national, M. Pelttari, considère la législation en vigueur comme problématique et vieillie. Lorsqu’elle était ministre de l’Intérieur, Mme Holmlund (Parti conservateur) a demandé à ce que la participation à une formation terroriste soit criminalisée.

HS/dim/A8

Tueries – propos de Mme Halonen

« Mme Halonen craint que les tueries soient en train de devenir chroniques » KSKeskisuomalainen publie une interview de Mme Halonen, ancienne Présidente, qui estime que la société devrait chercher les moyens de lutter contre la violence. Elle estime qu’à l’échelle internationale, la situation en Finlande en matière de sécurité intérieure est toutefois bonne.

Elle estime qu’il faudrait étudier, outre les raisons derrière les actes de violence, la législation en matière d’armes. Il faudrait voir s’il n’y aurait pas quelque chose à faire au niveau de la sécurité en matière de chasse et le tir.

Mme Halonen souligne l’importance d’apprendre aux enfants de prendre en compte les autres. Il faudrait renforcer la confiance des enfants ainsi que leur estime de soi. Elle souligne l’importance des rencontres de visu et rappelle que la réalité « en ligne » ne permet pas de diminuer la distance entre les gens.

Concernant le gouvernement, Mme Halonen se pose la question sur l’objectif des projets lancés sans préparation parlementaire. Elle se demande si le gouvernement a souhaité gagner du temps en lançant des réformes comme celle concernant les communes, sans le Parlement.

Elle participera au congrès de Rio de Janeiro sur le développement durable.

KS/ven/13

Informatique->]

D’importantes failles dans le système informatique de l’EtatLe système informatique de l’Etat finlandais contient d’importantes failles selon les experts qui jugent que nombre d’administration n’assurent pas leur sécurité informatique.

Les attaques contre ces systèmes sont nombreuses et souvent ordonnées par la criminalité organisée.

La Finlande se dote actuellement d’une stratégie de sécurité informatique qui prévoir justement de mieux répondre à ces nouvelles menaces.

STT

Finnair->]

Les syndicats du secteur des transports menacent le transport aérienLes syndicats des transports menacent de commencer une grève la semaine prochaine si l’on n’arrive pas à un accord dans le différend qui opposent les mécaniciens à Finnair.

HS

Helsinki->]

Un réseau wi-fi gratuit en villeDemain, à l’occasion du deux-centième anniversaire d’Helsinki capitale de la Finlande, un réseau wi-fi gratuit, financé par la publicité sera lancé par l’entreprise NextMesh. Il permettra au début de desservir jusqu’à 17 00 personnes en même temps dans le centre ville.

HS

France - Finlande->]

Marché français

Le marché français à TurkuTurun Sanomat rapporte que le marché français est à Turku jusqu’au 12 juin, avant de se déplacer à Naantali. Il reviendra dans l’ancienne capitale de Finlande de nouveau en août.

TS

France->]

Politique

« Le troisième tour de la présidentielle » KS« Les élections législatives révèleront le vrai pouvoir de M. Hollande » TS« Une cohabitation serait une catastrophe » Kaleva« Les législatives montreront si M. Hollande a réussit » AL« La lutte pour les extrêmes en France : le FN aura-t-il des députés ? » HS« Les partis derrière M. Hollande en position de force » HS« La Gauche en train de gagner les législatives » TS« La victoire attendue de la gauche » KS

Tourisme

« La Camargue sauvage » KS« Le château de Fontainebleau » Kaleva« Les orgues de l’église Saint-Sulpice valent le détour » HS

Vendredi 8 juin 2012

Politique étrangère et européenne

Finlande – Etats-Unis

Visite de M. Katainen aux Etats-UnisHelsingin Sanomat rapporte que le Premier ministre finlandais, en visite aux Etats-Unis, était très satisfait après son entretien avec le vice-président américain, M. Joe Biden. « Je lui ai dit que le Président Niinistö rendrait visite à M. Obama quand il sera possible pour ce dernier », a déclaré M. Katainen.

Les discussions ont porté notamment sur la Syrie. « Nous espérons que la Russie pourrait rejoindre la position partagée par la plupart des autres pays ».

Ils n’ont pas longuement parlé des propos du général Makarov, même si M. Biden les a mentionnés. Selon M. Katainen, l’accord du gouvernement américain pour exporter des missiles JASSM en Finlande témoigne des très étroites relations fenno-américaines en politique de sécurité. Seule l’Australie a eu droit au même traitement, fait-il remarquer.

Les discussions ont aussi porté sur la coopération dans la région arctique et sur la politique de l’innovation. 3l’innovation est un domaine dans lequel nous devons renforcer notre coopération, même si elle est déjà bonne », a dit M. Katainen.

Le Premier ministre a aussi fait part de son désir de passer des vacances aux Etats-Unis.

HS

Défense

Réactions finlandaises sur les propos du général MakarovLe président Sauli Niinistö a déclaré, hier, au général Makariov que ce dernier avait présenté une analyse erronée des relations de la Finlande avec l’OTAN, ce qui expliquait les conclusions erronées qu’il en avait tirées. Le général lui aurait répondu qu’il est bon que l’on discute de ces sujets. Le président a engagé le général à prendre connaissance du livre blanc de la Finlande et du programme gouvernemental. M. NiinistÔ a souligné que le débat sur l’OTAN en Finlande était si sensible que le simple changement d’une virgule importait. « Or le général a choisi de déplacer beaucoup de virgules », fait remarquer M. Niinistö.

M. Niinistö a l’intention de soulever ces questions lorsqu’il rencontrera le président Vladimir Poutine à Moscou, dans deux semaines, les 21 et 22 juin, si le besoin s’en fait sentir.

Ayant écouté l’étroitesse des relations entre la Russie et l’OTAN, M. Niinistö a déclaré qu’elles semblaient même plus appronfides qu’entre la Finlande et l’OTAN, « mais nous nous refusons de spéculer sur une éventuelle adhésion de la russie à l’OTAN », a-t-il plaisanté.

Interrogé lors des questions orales au parlement, le Ministre des Affaires étrangères Erkki Tuomioja a déclaré que les propos de M. Makarov qui avaient fait débat n’étaient pas dans son projet de discours, mais qu’il les avait ajoutés lors du prononcé. « Leur sérieux doit aussi être interprété à cette aune », souligne-t-il. Le ministre de la défense, M. Wallin lui non plus ne leur accord pas beaucoup de crédit : « La Finlande évalue ses relations avec l’OTAN sur la base de ses intérêts propres et n’a pas besoin de les modifier parce qu’un général russe vient parler chez nous ».

Le président de la commission de la défense, M. Jussi Niinistö (Vrais Finlandais) estime que le gouvernement tente de renfrorcer la coopération de la Finlande avec l’OTAN autant que possible, comme en témoigne le projet de surveillance de l’espace aérien islandais. Selon lui, c’est effrayant. Il espère que les propos du général russe amèneront le gouvernement à revenir sur les économies dans le budget de la défense. « Je m’étonne que les Vrais Finlandais utilisent les propos du général Makarov pour critiquer le gouvernement », a répondu M. Wallin.

Le ministre des Affaires étrangères a souligné que les propos de M. Makarov n’auraient aucune influence sur les relations de la Finlande avec l’OTAN. « La Finlande n’est pas en train de changer ses relations avec l’OTAN. Notre coopération avec les pays nordiques ou l’OTAN ne menace personne ». La ligne finlandaise est celle qui figure dans les livres blancs et dans le programme gouvernemental.

Le ministre des Affaires européennes, M. Alexander Stubb, a déclaré qu’il ne fallait pas prendre peur ou tirer de conclusions hâtives après de tels propos. « Il est étrange qu’en 2012 encore, on réagisse de telle manière en Finlande et on ait un tel débat ». Il pense que ceux qui s’opposent aux économies dans le budget de la défense et ceux qui sont favorables à l’entrée de la Finlande dans l’OTAN vont utiliser les propos de m. Makarov pour leurs propres intérêts.

HS AL KS

Crise de la dette->]

Point de vue : « Une union, de nombreux points de vue » HS->]Helsingin Sanomat analyse les points de vue de l’Allemagne, la France, la BCE, l’Italie, l’Espagne et la Finlande. Le quotidien souligne les divergences, notamment entre la France et l’Allemagne.

HS

Motion de censure

Les Vrais Finlandais se soucient pour l’ordre du jour du Conseil européenLes Vrais Finlandais envisagent de déposer, aujourd’hui, une motion de censure sur la crise de l’euro et l’ordre du jour du Conseil européen.

M. Soini, président du parti, a dit que le parti souhaitait déposer sa motion de censure afin que les députés puissent prendre position sur les euro-obligations, les aides bancaires et les transferts de capitaux avant le Conseil européen.

TS/12

Politique intérieure->]

Parti suédois->]

M. Haglund est le candidat favori pour la présidence du partiHelsingin Sanomat relève que selon un sondage effectué par le journal télévisé de la chaîne suédophone d’Yle, M. Carl Haglund, parlementaire européen, est le favori des délégués du parti. Le Parti suédois se réunira en congrès à Kokkola à la fin de cette semaine et le successeur du président du parti, M. Stefan Wallin, ministre de la Défense, sera élu dimanche.

Selon ce sondage, 102 délégués seraient favorables à M. Haglund et 61 à Mme Anna-Maja Henriksson, ministre de la Justice. 31 délégués ne savent pas encore pour qui voter et 48 ne veulent pas se prononcer. Presque tous les 242 délégués ont pu être contactés.

HS/A6

Finnair->]

Les professeurs en droit critiquent la décision sur la mesure conservatoireHelsingin Sanomat relève que selon M. Tuomas Ojanen, professeur en droit constitutionnel à l’université de Helsinki, estime que la décision du tribunal de grande instance de Helsinki de donner l’ordre aux syndicats des employés des services techniques de Finnair de mettre fin à leur grève est exceptionnelle et peut déstabiliser le droit à la grève.

Selon le professeur Ojanen, la mesure conservatoire est une procédure inconnue dans les litiges de travail. La décision est problématique aussi du point de vue des droits fondamentaux des employés. Il souligne que le droit à la grève est garanti dans le traité européen des droits de l’homme.

Pour M. Kari-Pekka Tiitinen, professeur émérite en droit de travail, il est étrange que Finnair ait demandé la mesure conservatoire au tribunal. Il souligne que le juge aurait dû négliger cette demande. « La loi dit que la seule sanction peut être une amende infligée par le tribunal de travail. »

Le maximum d’une réparation pécuniaire infligée par le tribunal de travail est de 29500 euros. En 1999, la Cour suprême a interdit l’usage de la mesure conservatoire dans des litiges de travail.

HS/A4

Economie->]

Nordea prévoit un arrêt de la croissance finlandaiseJusqu’à présent, l’économie finlandaise s’est portée mieux que prévu, mais la banque Nordea estime que la croissance s’arrêtera à la fin de l’année en cours et qu’une nouvelle récession n’est pas exclue. Malgré des perspectives plus sombres, Nordea prévoit aujourd’hui une croissance plus importante qu’au début de l’année, 0,8 % au lieu de 0,5 %.

Selon M. Sorjonen, économiste chez Nordea, les exportations finlandaises devraient se rétablir l’année prochaine. La consommation privée a augmenté l’année dernière et depuis le début de l’année, mais actuellement, les perspectives sont plus faibles.

La croissance est freinée par le durcissement de la fiscalité, l’augmentation des prix et l’affaiblissement du taux d’emploi.

HS/B7

Energie->]

Le gouvernement a reporté la décision sur la tourbeHelsingin Sanomat rapporte que le gouvernement a publié, au début de cette semaine, un communiqué de presse annonçant que la décision concernant la tourbe serait prise et une conférence de presse serait organisée jeudi. L’invitation à la conférence de presse a toutefois été annulée et le gouvernement semble avoir un litige sur la tourbe.

Selon le ministre conservateur de l’Agriculture, M. Jari Koskinen, la décision a été ajournée en raison d’une fuite dans Helsingin Sanomat. HS a rendu compte, mercredi, des informations concernant les nouvelles restrictions dans la production de tourbe. Un nouveau calendrier n’a pas été fixé.

Un tel ajournement des décisions du gouvernement est exceptionnel. Le quotidien estime qu’il s’agit surtout d’un litige entre le ministre vert de l’Environnement, M. Ville Niinistö, et le ministre conservateur des Activités économiques, M. Jyri Häkämies. Les conservateurs estiment que l’Alliance verte veut mettre fin à toute production de tourbe. Selon M. Häkämies, cette politique va à l’encontre du programme gouvernemental. Il souligne que selon ce programme, la production de tourbe serait diminuée de façon maîtrisée.

HS/A5

Olkiluoto 3

Les syndicats préparent un mouvement socialSix syndicats préparent des mesures contre TVO sur le site de construction d’Olkiluoto 3.

Selon le président du syndicat de la métallurgie, M. Aalto, une entente est toujours recherchée mais puisque les négociations n’ont rien rapporté jusqu’à présent, les syndicats ont décidé de lancer un préavis de grève.

Les syndicats sont mécontents des sous-traitants étrangers qui ne respectent pas la législation et les contrats finlandais dans le traitement de leurs employés, notamment en matière de salaires, d’horaires et de droit de se syndiquer.

Les syndicats estiment qu’en tant que client, TVO devrait veiller à ce qu’on respecte les règles. M. Aalto rappelle que les travaux sont en cours depuis 2005 et que les syndicats en on marre.

Les autorités ont été saisies en la matière, mais à défaut de ressources, elles n’ont pas pu intervenir.

M. Silvennoinen (TVO) affirme que le contrôle sur le site est strict. Il ne s’inquiète pas des effets d’un mouvement social sur l’avancement des travaux, mais regrette l’impression que cela donne sur les relations entre TVO et les syndicats, qui, selon lui, ont bien fonctionné.

HS/B7, Dem/10-11

France

Politique

« On attend une nouvelle victoire de la gauche en France » KU« Les marchés espèrent la victoire des socialistes aux législatives » KL« L’UE et l’Allemagne, thèmes des législatives » Dem KSEditorial : « La diminution de l’âge de départ à la retraite, une promesse électorale qui coûte cher » AL

Jeudi 7 juin 2012

Politique étrangère et européenne

Finlande – Etats-Unis

Visite de M. Katainen aux Etats-UnisHelsingin Sanomat rapporte que le Premier ministre finlandais, en visite aux Etats-Unis, a rencontré le ministre des Finances Timothy Geithner et le président de la banque centrale Ben Bernanke.

M. Katainen rapporte que les Etats-Unis souhaitent que les Etats recapitalisent leurs banques. « Ils s’inquiètent que des banques saines puissent s’effondrer à cause de la mauvaise situation actuelle. Cela pourrait créer une nouvelle récession en Europe et une situation encore plus difficile ».

M. Katainen a défendu les actions prises en Europe en expliquant que « cela avait permis d’éviter une méga crise, ce qui est en soi un succès ».

Interrogé sur les blocages en politique intérieure américaine, M. Katainen a répondu : « Si les problèmes économiques des Etats-Unis avaient été soumis au gouvernement finlandais de six partis, ils auraient déjà été résolus ».

Aujourd’hui, M. Katainen rencontre la présidente du FMIU, Mme Lagarde et le vice-président américain, M. Joe Biden.

HS

Défense

Réactions finlandaises sur les propos du général MakarovLe ministre des Affaires étrangères, M. Erkki Tuomioja, a commenté les propos du général russe sur Facebook. « Le général Makarov n’est pas le seul général qui vit encore dans le monde de la guerre froide et la Russie n’est pas le seul pays où il existe encore ce genre de personnes. Néanmoins, on n’entend plus, de la part de dirigeants russes politiquement responsables, ce genre de discours de « machine à remonter le temps », écrit M. Tuomioja.

M. Tuomioja estime que, lors de la prochaine rencontre bilatérale, il faudra poser une question ouverte à la Russie à ce sujet. Il confirme par ailleurs, que ni la défense de la Finlande, ni la coopération nordique ne peuvent représenter de menace pour qui que ce soit.

Pour le Premier ministre, M. Jyrki Katainen, la coopération OTAN n’est pas une menace pour la Russie. « Les Finlandais assument eux-mêmes la responsabilité de leur sécurité », a-t-il commenté depuis Washington.

Il a ajouté que la Finlandais réfléchissent seuls à ce qui leur convient et ne laissent pas la décision aux généraux russes. En outre, les décisions concernant les exercices militaires appartiennent au droit de souveraineté nationale.

Pour l’expert des questions russes de l’Ecole supérieure de la défense nationale, le commandant Tommi Lappalainen, il est peu probable qu’il y ait derrière les propos du général Makarov, un mandat des dirigeants russes, mais tout simplement son propre point de vue.

Ce n’est pas le point de vue du directeur de l’Institut Alexandre de l’Université d’Helsinki, pour qui il est évident que les propos du général Makarov sont au diapason de la ligne de la plus haut direction russe.

Aujourd’hui, le général Makarov a rencontré le président M. Sauli Niinistö et le ministre de la Défense, M. Stefan Wallin.

Lors de cette rencontre entre M. Stefan Wallin et le général Makarov, il a été question de la coopération nordique. Le ministre de la Défense finlandais a rappelé que le NORDEFCO n’est en aucun cas une menace pour la Russie, ses activités étant basées sur une longue et solide tradition de coopération nordique qui est en mesure de renforcer la stabilité de la région. Les deux hommes ont par ailleurs assuré qu’une collaboration de plus en plus renforcée se poursuivra entre la Finlande et la Russie, également en ce qui concerne les relations militaires.

Dans quinze jours, le président Sauli Niinistö rencontrera le président Vladimir Poutine à Moscou. Il est possible que les propos de Makarov ont été tenus en vue de cet entretien. Lors de son entretien avec le général Makarov, le Président finlandais a déclaré que l’analyse sur les rapports de la Finlande à l’OTAN présentée par ce dernier était erronée. Il a aussi déclaré qu’il en parlerait avec le président Poutine si le débat n’est pas clos d’ici là.

HS/A5, AL/A4

Editoriaux : « Le général Makarov rabaisse le niveau du débat sur l’OTAN » HS

« Une vieille voix du Kremlin » AL

« De drôles d’idées de la part d’un général du voisin oriental » Dem

L’éditorialiste d’Helsingin Sanomat estime que la ligne défendue par M. Makarov n’est pas la ligne officielle russe mais qu’elle en fait partie. Le quotidien estime qu’un tel discours pourrait momentanément renforcer l’audience de l’OTAN en Finlande et rassurer ceux qui s’inquiétaient de la pression à une diminution du budget de la défense.

Pour Keskisuomalainen, l’objectif de M. Makarov est de maintenir la Finlande à distance de l’adhésion à l’OTAN, mais le résultat pourrait être inverse si on interprète ses propos comme une pression.

Pour Aamulehti, il convient aujourd’hui au président Niinistö d’expliquer clairement au général Makarov sur quelles bases la Finlande prend ses décisions de politique étrangère.

Pour le quotidien social-démocrate, les déclarations de M. Makarov reflètent aussi l’importance des relations avec la Russie pour la Finlande. En revanche, il ne faut pas les utiliser à des fins de politique intérieure, comme les Vrais Finlandais l’ont déjà fait.

HS KS AL Dem

Syrie->]

Point de vue : « En Syrie, la Russie montre son influence » HSLe correspondant de Helsingin Sanomat à Moscou estime que la Russie ne s’oppose pas à un processus de paix fondé sur le départ d’El Assad seulement pour garantir ses intérêts économiques et géopolitiques, mais aussi pour une raison de principe : la Russie est réfractaire à l’idée que l’occident puisse peser sur les changements de régime lorsqu’un pouvoir lui déplait.

HS

Arctique

Préparation de la nouvelle stratégie arctique de la FinlandeA l’occasion d’un séminaire fenno-russe de partenariat arctique, tenu mardi à Oulu, le ministre des Affaires étrangères Erkki Tuomioja a déclaré que le gouvernement allait se prononcer à l’automne sur les grandes lignes de sa politique arctique. Le gouvernement devrait donc revoir sa stratégie arctique d’ici le printemps 2013.

Lors de ce second séminaire fenno-russe de partenariat arctique, sur le thème du passage du Nord-Est, M. Tuomioja a espéré que le conseil arctique puisse devenir une véritable organisation internationale.

Kaleva

Emissions de phosphore en Russie

Fosforit a admis des émissions gigantesquesHelsingin Sanomat relève que l’usine d’engrais Fosforit à Kingisepp en Russie, qui a jusqu’à présent nié toute existence d’une émission de phosphore dans le fleuve Luga, a admis une émission gigantesque. L’usine admet avoir dirigé ces émissions vers une autre direction où une station de pompage et une tuyauterie ont été construites pendant le printemps.

Les eaux usées sont passées vers une ancienne station d’épuration où elles sont précipitées par la chaux. Selon Mme Marjukka Porvari, directrice à la Fondation John Nurminen, qui a coopéré avec l’usine Fosforit, la précipitation par ajout de chaux est une méthode efficace.

HS/A6

Politique intérieure

Réforme des communes

Le gouvernement repousse la responsabilité vers les communesLe gouvernement estime avoir pris en compte la plupart des souhaits centristes concernant le projet de réforme des communes, notamment en accordant plus de responsabilité aux communes. Le Centre a critiqué le projet pour son orientation « de haut en bas », mais selon M. Lindtman (vice-président du PSD), le projet avance désormais « du bas vers le haut ». Il encourage l’opposition à participer à la coopération en mettant de côté la division gouvernement-opposition.

Les centristes sont toujours méfiants. Pour Mme Kiviniemi, présidente du parti, l’atlas des 70 communes et les fusions forcées sont toujours là.

Pour M. Korhonen de l’Alliance des gauches, les centristes freinent le projet. Mme Urpilainen, présidente du PSD, souligne que le projet avance maintenant selon les conditions des communes. Elle insiste sur le fait que la réforme sera réalisée pour pallier aux inégalités qui existent entre les personnes dépendant de leur lieu de résidence. « Il serait irresponsable de ne rien faire », dit-elle.

HS/A4, Dem/8

Statut du suédoisDes personnalités politiques s’expriment sur le statut des communes dans la Finlande suédophone. Mme Lapintie (All. des gauches) encourage les communes à activement chercher des partenaires et à considérer les aspects solidaires. Au lieu de simplement dire « non », les communes devraient présenter leurs propres propositions concernant l’organisation des soins sociaux et de la santé.

Mme Wideroos (Parti suédois) encourage, elle aussi, les communes à rechercher des partenaires et effectuer leurs propres études.

Mme Lapintie est confiante en ce qui concerne les possibilités de solutions spécifiques afin d’assurer les services en suédois.

Mme Feldt-Ranta (PSD) rappelle que, même s’il a été conclu que les droits linguistiques ne pourront pas être affaiblis, cela ne veut pas dire que les régions suédophones ne devraient pas s’occuper de ces questions.

HBL/6

Fonctionnaires

L’Etat envisage de restreindre le passage des fonctionnaires dans le secteur privéLe ministère des Finances a rédigé des instructions en matière de transfert de fonctionnaires dans le secteur privé, dans le cas où ils auraient travaillé sur des dossiers confidentiels. Il pourrait s’agit de leur fixer une période de carence allant jusqu’à un an, durant laquelle le fonctionnaire ne pourrait pas travailler pour le compte de son nouvel employeur.

Mme Äijälä, conseiller au ministère des Finances, estime qu’il serait opportun, dès le recrutement, d’évaluer si le fonctionnaire a eu à faire avec des intérêts nationaux ou bien des informations confidentielles du point de vue des activités commerciales.

Les services de l’Etat sont censés déterminer, d’ici fin de l’année, quels fonctionnaires seraient concernés par ces instructions.

Récemment, le directeur de Stuk, centre national de radioprotection et de sûreté nucléaire, M. Laaksonen, a commencé à travailler au service du groupe d’énergie nucléaire russe Rosatom dès son départ à la retraite. Des fonctionnaires chargés des questions environnementales en Finlande du Nord ont obtenu des mises en disponibilité pour travailler aillé pour le compte de groupes miniers, pour reprendre leur travail auprès de l’Etat plus tard.

Dans les nouvelles instructions, on précise qu’il ne faut pas accorder de mise en disponibilité si on a des raisons de soupçonner que la confiance en matière des activités d’un fonctionnaire en souffre.

Il est prévu que toute période de carence soit rémunérée.

Mme Äijälä précise toutefois que, souvent, ce ne sont pas les directeurs qui disposent des informations confidentielles mais plutôt les spécialistes.

HS/A4

Présidence

Près de deux tiers des Finlandais sont satisfaits du nouveau présidentHelsingin Sanomat rapporte que selon un sondage effectué par l’institut TNS Gallup pour le compte du quotidien, 62 % des Finlandais estiment que le Président Sauli Niinistö a réussi dans ses activités. 17 % sont très satisfaits et 45 % assez satisfaits, 25 % ont une attitude neutre, 11 % ne se prononcent pas, 1 % est assez mécontent et 1 % très mécontent.

61 % des Vrais Finlandais sont parmi les mécontents, ainsi qu’une partie des électeurs du Centre et de l’Alliance des gauches. Les conservateurs et les sociaux-démocrates sont parmi les plus satisfaits.

Le sondage a été effectué entre le 15 et le 28 mai auprès de mille personnes.

HS/B5

Finnair

La grève est finieSelon Helsingin Sanomat, le tribunal de grande instance de Helsinki a donné l’ordre, à la demande de Finnair, aux syndicats des employés des services techniques de Finnair de mettre fin à leur grève. Les syndicats n’ont pas été entendus. Le syndicat Pro compte faire appel de cette décision.

Selon M. Antti Jokela, professeur en droit à l’université de Turku, le tribunal de grande instance n’a pas le droit d’intervenir dans un cas qui concerne le droit général de grève. Cela concerne le tribunal du travail.

HS/A5

Olkiluoto->]

Toujours des problèmes dans le contrôle-commandeKeskisuomalainen rapporte que le calendrier faisant état d’un fonctionnement de la centrale en août 2014 semble ambitieux, selon le directeur du projet, M. Silvennoinen.

KS

Documentaire sur la construction d’Olkiluoto 3->]« La commune la plus électrique de Finlande » présenté à DocumentaHelsingin Sanomat rend compte du documentaire que Mika Taanila est en train de réaliser sur le chantier d’Olkiluoto 3. A l’instar du réacteur, le film n’est pas terminé, mais le cinéaste réalisera une installation à partir du matériel dont il dispose afin de le présenter à l’exposition Documenta à Kassel.

HS/C1

France

Politique

« La France baisse l’âge de départ à la retraite pour les carrières longues » HS« Diminution de l’âge de départ à la retraite pour certains en France » KS

Mercredi 6 juin 2012

Politique étrangère et européenne

Défense

Selon le général Makarov, une éventuelle adhésion de la Finlande à l’OTAN serait une menace pour la RussieLe commandant des forces de défense russe, le général Nikolai Makarov estime qu’une éventuelle adhésion de la Finlande à l’OTAN représenterait une menace pour la Russie.

« La participation de la Finlande aux exercices de l’OTAN prouve que la Finlande s’implique de plus en plus dans le cercle des activités de l’OTAN. Dans certaines conditions, cela pourrait même causer un danger militaire pour la sécurité de la Russie », a affirmé le général d’armée Makarov dans son exposé devant l’Association des stagiaires de défense nationale, à l’Université d’Helsinki mardi (5.6).

Par contre, le général Makarov a souhaité que la Finlande renforce sa coopération avec la Russie.

Le ministre de la Défense, M. Stefan Wallin, a indiqué à YLE, que la Finlande prend, de façon indépendante, ses propres décisions concernant une éventuelle adhésion à l’OTAN. Selon lui, en Finlande, tout le monde peut librement exprimer ses opinions, la Finlande étant un pays libre. De plus, la Finlande évalue sa relation avec l’OTAN en fonction de ses propres intérêts.

Le général Makarov critique également les exercices de la défense nationale finlandaise à proximité de la Russie. Selon lui, la Finlande ne s’exerce pas uniquement à la défense. « On peut se demander contre qui on s’apprête à combattre », s’interroge Makarov.

Le chercheur de l’Institut finlandais des relations internationales, M. Charly Salonius-Pasternak, présent à cette l’occasion, estime que cela fait longtemps que des propos aussi directs n’ont pas été tenus. Pour lui, il est clair que les avertissements concernant l’OTAN ont été préalablement approuvés au plus haut niveau politique.

« La Russie veut véhiculer l’image d’une grande puissance territoriale, et selon le point de vue des Russes, tous les pays voisins appartiennent à leur cercle d’intérêt. »

HS/B1, TS/4

Le Katanpää se prépare aux missions internationalesLe premier des trois bâtiments de guerre des mines, MHC (Mine Hunter Costal) Katanpää a été mis à l’eau mardi matin à Turku, puis remorqué à Pansio dans l’après-midi.

« Les bâtiments chasseurs de mines des autres pays possèdent une « boîte à outils » moins complète », explique le capitaine de corvette Kristian Isberg.

Il faudra deux ans pour former l’équipage et tester le bâtiment, qui ne sera opérationnel qu’en 2015.

Les premiers conscrits commenceront leur service sur Katanpää l’année prochaine.

Le second chasseur de mines commandé par la Finlandesera livré à la fin de l’année, et le dernier sera prêt l’été prochain.

TS/5

Syrie

L’ambassade de Finlande à Damas n’est pas officiellement ferméeSelon Helsingin Sanomat, suite au renvoi de plusieurs ambassadeurs syriens d’Europe, la Syrie a décidé mardi de déclarer "persona non grata" les ambassadeurs de onze Etats occidentaux.

L’ambassadeur de Finlande en Syrie ne fait pas partie des ambassadeurs déclarés « indésirables ». Selon Mme Helena Tuuri, directrice du Proche-Orient et de l’Afrique du Nord au ministère des Affaires étrangères, « jusqu’à présent, la Finlande n’a pas été informée d’une telle décision ».

La Finlande a déjà retiré en mars le personnel finlandais de son ambassade à Damas. L’ambassade n’a toutefois pas été fermée officiellement. Trois ou quatre recrutés locaux y sont encore.

HS/B2

Pays baltes

Le litige des pays baltes sur le gazoduc concerne aussi la FinlandeHelsingin Sanomat rapporte que l’objectif de la Commission européenne est de diminuer la dépendance énergétique des pays baltes vis-à-vis de la Russie. L’Union souhaite accorder des aides pour la construction d’un terminal de gaz naturel liquéfié dans un des pays baltes. La Lituanie veut construire le terminal à Klaïpeda, la Lettonie à Riga et l’Estonie à Muuga ou Paldiski.

L’entreprise finlandaise Gasum souhaite construire un gazoduc, de préférence entre Paldiski et Inkoo sur la côte finlandaise.

HS/B5

Politique étrangère

« La Finlande a besoin de missions impossibles »Helsingin Sanomat publie un article signé Kari Huhta, journaliste de politique étrangère, sur les défis de la politique étrangère finlandaise.

Pour M. Huhta, on peut facilement avoir l’impression que les activités de politique étrangère actuelle ont une valeur en tant qu’instrument afin de promouvoir la campagne finlandaise pour obtenir un siège au conseil de sécurité de l’ONU en 2013-2014. Il serait meilleur aussi pour cette campagne que les activités internationales soient une fin en soi et non seulement un instrument du point de vue finlandais. La Finlande doit se préparer aussi à la possibilité d’une défaite au vote lors de l’assemblée générale de l’ONU en octobre prochain.

Selon M. Huhta, la Finlande devrait se concentrer à des tâches de politique étrangère de longue durée : les armes nucléaires tactiques de la Russie situées dans la région de la mer Baltique pourraient constituer un objectif excellent pour la diplomatie finlandaise. Il n’y aurait peut-pas de résultats pendant plusieurs années. Les armes nucléaires sont une véritable menace pour la stabilité de la région de la mer Baltique. Pour la Finlande, une tentative de négociations serait précieuse en soi.

HS/A2

Politique intérieure

Réforme des communes

Le gouvernement présente les orientations concernant la poursuite de la réformeLa ministre des Collectivités locales, Mme Virkkunen, a relevé, hier, que le gouvernement a décidé de limiter les fusions forcées de façon à ce qu’elles ne concernent que les communes souffrant de difficultés économiques importantes.

Il s’agira toutefois de désigner des rapporteurs si les communes n’auront pas pris de décisions dans le sens d’atteindre les critères d’une « commune forte » pour le 1er avril 2014. Elle précise que même là, le pouvoir de décision sur les fusions relèvera des communes.

Les critères de « commune forte » concerneront la démographe, les finances et les questions liées au bassin d’emploi et à l’activité économique, mais elles seront précisées courant juin.

Les communes qui arriveront à prendre des décisions avant avril 2014, seront par contre récompensées.

La future nouvelle loi sur les structures communales devrait entrer en vigueur pour mai 2013.

Les fusions entreraient en vigueur en 2015 (concernant les petites communes) ou 2017 (concernant les grandes fusions).

Des représentants de l’opposition sont méfiants en ce qui concerne le projet et estiment que le gouvernement promeut toujours les grandes communes dans le but de diminuer leur nombre à 70.

HS/A4

EditorialL’éditorialiste de Helsingin Sanomat relève qu’avec un calendrier moins serré concernant la réforme des communes, le gouvernement prive l’opposition d’une arme importante en vue des municipales.

Il estime qu’il est positif que le gouvernement souhaite la participation des communes dans la préparation de la réforme, car cela permettra de les engager au projet.

L’éditorialiste relève que même si de l’extérieur, on dirait que le gouvernement est unanime, il est clair que le Parti conservateur et le PSD ont été loin d’être d’accord sur les façons de réaliser les fusions.

HS/A2

Parti du centre

Présidence du partiLe congrès du Centre élira un nouveau président pour le parti, samedi. Selon un sondage effectué pour le compte de Helsingin Sanomat auprès des Finlandais, Mm. Väyrynen (18 %) et Puumala (16 %) sont les plus en vue pour la tête du Centre, mais il est à noter que 54 % des personnes interrogées ne se prononcent pas.

Le congrès du parti aura lieu à Rovaniemi.

HS/A8

Age de la retraiteLe groupe parlementaire du Centre propose d’augmenter l’âge de la retraite et de le lier à l’espérance de vie. Pour le parti, il serait essentiel d’augmenter l’âge de la retraite à petits pas afin d’éviter que la charge à certaines classes d’âge devienne démesurée.

Le Centre propose également de hausser la TVA à 25 %, mais diminuer celle concernant les denrées alimentaires.

Pour le parti, une économie intérieure forte et les investissements permettraient de soutenir la croissance et la création d’emplois.

HS/A5

Situation économique

La Finlande pourrait éviter une récessionSelon les informations préliminaires de l’Institut national d’études statistiques, le PIB finlandais a augmenté de 0,8 % en janvier-mars par rapport à octobre-décembre 2011 et de 1,7 % par rapport à la même époque en 2011.

C’est surtout la demande intérieure qui a stimulé la croissance, la confiance des consommateurs s’étant renforcée.

L’institut de recherche économique PTT avait prévu une diminution du PIB pour cette année.

M. Holm, directeur général de PTT, estime que trois facteurs ont joué en faveur de la croissance : les opérations financières de la BCE ont dissipé les méfiances, les augmentations de salaire ont augmenté la demande intérieure et l’augmentation de la fiscalité sur les véhicules en avril, qui a encouragé les achats au début de l’année.

HS/B4

Aviation

Les employés techniques de Finnair en grève – retards et annulations possiblesLes employés des services techniques de Finnair se sont mis en grève, hier soir. Il est prévu que la grève continue jusqu’au 13 juin.

Même si la plupart des vols ne seront pas influencés par la grève, certains pourraient être en retard voire annulés.

Les techniciens protestent contre les externalisations et licenciements prévus. Mille personnes font grève.

HS/B4

Elections

« Les Finlandais expatriés pourraient avoir leur propre circonscription »Helsingin Sanomat publie un article signé Mikko Kuisma, politologue à l’université Oxford Brookes, qui rend compte de la réforme électorale française de 2009 qui permet aux Français expatriés (près de 3,7 % de la population) d’avoir leur propre circonscription.

M. Kuisma estime que la Finlande pourrait suivre l’exemple de la France. Plus de 5 % des électeurs finlandais habitent à l’étranger et leur nombre augmente.

« Le Parlement finlandais représente, en théorie, aussi bien les Finlandais expatriés que les Finlandais habitant en Finlande. En pratique, personne ne défend la cause des expatriés au Parlement », écrit M. Kuisma.

HS/A2

France

Tourisme

ProvenceTurun Sanomat publie un article sur le village de Gordes.

TS/24

Mardi 5 juin 2012

Politique étrangère et européenne

Crise de la dette

M. Stubb croit aux euro-obligationsDans une interview accordée à Kauppalehti, le ministre des Affaires européennes Alexander Stubb déclare qu’il croit que l’UE se dirige vers l’adoption d’un système d’euro-obligations. M. Stubb souligne qu’il parle d’un système qui pourrait intervenir dans 5 à 10 ans car « les euro-obligations ne sont pas la solution aux problèmes actuels ».

M. Stubb souligne qu’il existe un grand nombre de systèmes d’euro-obligations. Par exemple, des euro-obligations entre les Etats membres notés AAA constitueraient « une opportunité intéressante ».

Une autre solution serait des euro-obligations permettant de financer l’endettement public jusqu’à une limite de 60% du PIB, conformément au traité de Maastricht. « Ces euro-obligations ne constituent pas un danger, mais ils ne sont pas non plus une solution à la crise actuelle ».

M. Stubb ne confirme pas que l’administration allemande soit en train d’évoluer sur cette question. « J’ai confiance dans les informations directes venant de la chancellerie allemande. Il n’y a pas eu de mouvement radical. Mais toutes les possibilités sont ouvertes », dit le ministre qui souligne qu’il ne faut pas que des Etats tirent profit des euro-obligations et les utilisent pour continuer à mal gérer leurs finances.

M. Stubb déclare aussi que la Finlande est « très sceptique sur la possibilité que le MES puisse prêter de l’argent directement aux banques », comme le demande l’Espagne.

Concernant le manque de réactivité des dirigeants face à la crise, M. Stubb déclare qu’il s’agit d’un vice de construction de l’euro : en créant le traité de Maastricht en 1992, on n’a pas compris qu’une union monétaire ne pouvait fonctionner sans une union économique ».

Il rejette toutefois l’idée que la gauche de l’époque aurait voulu une union économique alors que les partis de droite auraient privilégié la coopération intergouvernementale. M. Stubb considère au contraire que la nouvelle administration française dirigée par la gauche pourrait empêcher l’approfondissement de l’intégration. M. Stubb prédit que la France va bientôt remarquer que le paquet de croissance qu’elle appelle de ses vœux signifie une libéralisation des échanges et une diminution de la politique agricole auxquelles elle s’oppose.

KL

Syrie

La stabilisation de la situation en Syrie nécessiterait d’importantes forces de terre

« Une éventuelle intervention militaire envisagée au nom de la communauté internationale, pourrait nous entrainer à un engagement de longue durée », estime le chercheur de l’Ecole supérieure de défense nationale, Tommi Koivula.

« La stabilisation d’un pays de 20 millions d’habitants ne pourra se faire sans d’importantes forces terrestres », précise M. Koivula qui rappelle que le moment est mal venu pour une intervention d’une telle envergure.

En effet, en Irak, la coalition commandée par les Etats-Unis, vient de se retirer des fonctions de combat et en Afghanistan, on se prépare à faire pareil d’ici 2014.

HS/B1

Russie

Les agences de voyages irritées par la bureaucratie du consulat russe à TurkuSelon Turun Sanomat, les agences de voyage de Turku accusent le consulat de Russie à Turku d’avoir rendu plus difficile et plus lente la procédure de visas.

Une agence a dû annuler un voyage. Selon une des agences, jusqu’au printemps, une copie de l’assurance voyage a été suffisante, mais maintenant le consulat veut avoir les documents originaux.

Le vice-consul Evguéni Sysoev, chargé des visas, nie avoir eu des difficultés avec des agences de voyage. « Il faut respecter les instructions. Les choses avancent si on prend les instructions au sérieux. »

TS/5

Corruption

Le groupe contre la corruption Greco fait des évaluations en FinlandeHelsingin Sanomat rapporte que Greco, groupe d’Etats du Conseil de l’Europe contre la corruption, effectue des évaluations cette semaine en Finlande.

Selon le représentant du secrétariat de Greco, M. Michael Janssen, les évaluations concernent surtout la justice finlandaise.

Les inspecteurs du Greco étudient l’indépendance, le recrutement, la rémunération et les engagements des procureurs et juges finlandais. Ils auront des entretiens avec des juges de différentes instances, ainsi que des représentants des syndicats de la magistrature et du ministère de la Justice. Les premiers entretiens ont lieu aujourd’hui.

Les évaluations concerneront aussi le Parlement, par exemple la transparence dans la législation, la rémunération des députés et les principes éthiques des activités. Les inspecteurs comptent s’entretenir avec les représentants de tous les partis politiques, des fonctionnaires du Parlement et des commissions parlementaires.

Le Greco a fait des évaluations en Finlande en 2000, 2003 et 2007.

Le rapport des inspecteurs est attendu pour la fin de l’année. Le Greco, qui a été fondé en 1999, compte 47 Etats membres en ce moment.

HS/A7

Politique intérieure

Réforme des communes

Une étude prévue concernant la région de la capitaleAujourd’hui, le gouvernement est censé prendre la décision sur les modalités de la poursuite de la réforme des communes. Le Parlement en sera informé demain.

Selon HS, le Parti conservateur et le PSD sont arrivés à un accord sur la possibilité d’imposer des fusions à des communes en grave crise budgétaire, ce qui pourrait concerner 40 communes. Jusqu’à présent, le PSD s’est ardemment opposé aux fusions forcées.

Au départ, la future nouvelle loi sur les structures communales devait entrer en vigueur à la fin de l’année. Le gouvernement est prêt à retarder cette échéance. Le gouvernement recevra normalement le projet de loi à l’automne. Un des principaux point concerne les critères qui permettront de définir les communes qui doivent fusionner. On envisage des critères démographiques (par exemple la taille minimale de 20000 habitants pour une commune ; or, actuellement seules 55 communes répondent à ce critère). Mais aussi des critères financiers ou en matière de bassin d’emploi et d’activité économique.

Helsingin Sanomat relève que dans la région de la capitale (Uusimaa), une étude sur l’éventualité d’une administration regroupant les 14 communes actuelles est prévue. Le maire d’Helsinki s’oppose fortement à une métropole de 14 communes. Selon le projet du gouvernement, leur nombre serait ramené à cinq.

HS/A5

Le chancelier de la justice, M. Jonkka, estime que le délai pour les avis était très courtLes communes disposaient d’un délai de deux mois pour donner leurs avis au ministère des Finances concernant le rapport sur l’étude de la répartition des communes. Le chancelier de la justice, M. Jonkka, a informé le ministère du fait que pour lui, ce délai était « très court ».

M. Jonkka ne voit toutefois pas de nécessité pour d’autres mesures, car les communes seront encore entendues.

HS/A5

RéactionsMme Nylander, présidente du groupe parlementaire du Parti suédois, estime que la question la plus importante concernant la réforme des communes ainsi que celle des services sociaux et de la santé qui y est liée, concerne les obligations que l’on envisage de transférer aux nouvelles communes. Elle ne pense pas que tout ce qui est inscrit dans le programme gouvernemental pourra être réalisé.

A l’instar de la députée de l’Alliance verte, Mme Haapanen, M. Östman, député et secrétaire des Démocrates chrétiens, est convaincu que le gouvernement arrivera à tenir le calendrier concernant la réforme, mais il estime par contre que le nombre de communes puisse être inférieur à cent. Pour lui, entre 130 et 150 communes serait plus réaliste.

M. Backman, président du groupe parlementaire du PSD, se déclare confiant en ce qui concerne l’unité du gouvernement en la matière, malgré les différences de vision et d’accent.

La maire conservatrice de Janakkala, Mme Ahonen, craint que l’on se serve de la réforme des services sociaux et de la santé pour faire avancer les fusions.

KS/10

CommentairesSelon Aamulehti, le gouvernement se contentera d’un minimum, demain, lorsqu’il informera le Parlement du projet de réforme. Il n’est pas exclu que le projet soit retardée même de deux ans. La préparation de la réforme sera toutefois poursuivie.

M. Tiilikainen, président du groupe centriste, souligne qu’il ne faut pas que l’on fasse pression sur les communes avec la réforme des services sociaux et de la santé.

Mme Ruohonen-Lerner, présidente du groupe des Vrais Finlandais, estime qu’il faudrait encore considérer la désignation d’un groupe de travail parlementaire en la matière. L’opposition souhaite participer et être informée. Pour elle, il faudrait une vaste entente concernant ce projet qui touche l’ensemble des Finlandais.

AL/A5

Centres régionaux d’activités économiques, de transports et d’environnement

Eventualité de fermetures ?Mme Pokka, secrétaire générale du ministère de l’Environnement, relève qu’il pourrait être envisageable d’externaliser des fonctions des Centres régionaux d’activités économiques, de transports et d’environnement dans le but de faire des économies. Yleisradio a rapporté que selon le ministère de l’Emploi et de l’Economie, le nombre de ces centres pourrait passer de 15 à 9. Le ministère dément ces propos.

Selon Mme Pokka, il pourrait également s’agir de supprimer certaines des fonctions de ces centres.

HS/A6

Armes

Manifestation contre les armesSelon Helsingin Sanomat, plus de mille personnes ont manifesté contre les armes lundi à Hyvinkää, à la suite de la fusillade survenue il y a quelques jours.

Sur les environ 1,5 million d’armes en Finlande, moins de 170000 se trouvent dans la région de la capitale (où il y a 25 % de la population). Elles sont donc moitié moins nombreuses qu’ailleurs dans le pays par rapport à la population. Selon une étude récente, dans la région de Helsinki, il y en moyenne 13 armes pour cent personnes. Dans toute la Finlande, il y en a 29 pour cent personnes.

Parmi les armes dans la région de la capitale, il y a plus de pistolets et de revolvers (27 %) qu’ailleurs en Finlande (16 %). A Helsinki par exemple, il y a environ 70100 armes légales et 23300 personnes ont le permis de port d’arme. Cela fait en moyenne trois armes par personne ayant le permis de port d’arme.

Le chercheur Ville Majanen, qui a rédigé l’étude sur les armes dans onze communes de la région de Helsinki, estime que le nombre d’armes en Finlande va en diminuant. Les informations de l’étude sont exceptionnelles, parce que les statistiques par commune n’ont pas été publiées avant.

HS/A45

Rémunération des patrons

Parachutes dorésKeskisuomalainen relève que selon une étude du quotidien, les parachutes dorés des directeurs de grandes entreprises cotées en bourse sont importants. M. Jussi Pesonen, directeur général d’UPM-Kymmene, a droit à un parachute doré de deux millions d’euros et M. Stephen Elop (Nokia) 1,5 million d’euros, M. Tapio Kuula (Fortum) 1,4 million d’euros, M. Kari Stadigh (Sampo) 1,1 million, MM. Matti Alahuhta (Kone), M. Jouko Karvinen (Stora Enso) et Matti Lievonen (Neste Oil) environ un million d’euros. Les salaires pendant le préavis ou les éventuels bonus ne sont pas inclus dans les sommes mentionnées.

En cas de licenciement, M. Mika Vehviläinen, directeur général de Finnair, entreprise publique, aurait plus de 1,2 million d’euros (salaire d’un an plus le salaire pendant le préavis de 12 mois).

KS/11

Chômage->]

Le chômage coûte près de trois milliards d’eurosKauppalehti rapporte que le coût du chômage actuel en Finlande s’élève à 2,9 milliards d’euros par an.

KL

Défense

Selon M. Niinistö, la conscription universelle est la pierre angulaire de la défenseDans son premier discours de la fête de la défense nationale, le président de la république, M. Sauli Niinistö, a souligné l’importance du service militaire en le qualifiant de pierre angulaire de la défense finlandaise.

Tout en signalant que les faibles moyens financiers ne doivent pas entrainer un important vieillissement du matériel, il a rappelé que les régions qui perdent des unités militaires devraient être soutenues.

M. Sauli Niinistö a fait son discours sur la place du Sénat devant environ 1100 soldats et une soixantaine de véhicules.

HS

Les départs touchent les contrats de travail à durée déterminéeLe président du syndicat des sous-officiers, M. Petteri Leino, pense que les licenciements seraient essentiellement réalisés par la non-reconduction des contrats à durée déterminée. Alors que le besoin de réduction des soldats de métier serait d’environ 500, il y a, selon Leino, environ mille soldats en CDD.

Le besoin global de réduction parmi les civils est d’environ 1200–1600 personnes, qui devraient être licenciées d’ici quatre ans. Le chiffre exact sera connu en mars 2013.

Demokraatti

France - Finlande

Défense

La France effectue une visite d’observation selon l’accord de Vienne 2011La France effectue du 4 au 8 juin 2012 une visite d’observation conforme à l’accord de Vienne 2011.

Le groupe de six Français est présidé par le lieutenant-colonel Michel Pierson. Le groupe de trois officiers de liaison finlandais est présidé par le colonel Matti Karjalainen.

La visite se passe dans la province militaire de la Finlande du nord.

puolustusvoimat

Exposition

« Coco et Yves »Hufvudstadsbladet rend compte de l’exposition de collection privée d’habits de Coco Chanel et d’Yves Saint-Laurent d’une ex-modèle finlandaise au musée d’art de Heinola jusqu’au 2 septembre 2012.

HBL/14-15

France

Justice

M. Kerviel rejette sa responsabilité dans les pertes de la Soc-GenKauppalehti rend compte du procès de Jérôme Kerviel.

KL

Lundi 4 juin 2012

Politique étrangère et européenne

Crise de la dette

M. Katainen demande aux Etats membres d’assumer leurs responsabilitésDans un séminaire organisé par la représentation de la Commission européenne, en présence du commissaire Olli Rehn, le Premier ministre Jyrki Katainen a défendu le retour à l’équilibre des budgets publics pour résoudre la crise de la dette. « Un Etat surendetté ne peut pas revenir à une croissance durable s’il utilise l’endettement pour relancer son économie. Nous avons besoin de réformes structurelles des marchés du travail et, dans certains Etats membres, des systèmes de retraite et des communes ».

M. Katainen s’est aussi inquiété d’une crise de légitimité de l’UE en raison de la crise de la dette. Nous devons pouvoir convaincre nos citoyens que l’UE est une communauté légitime où l’on n’essaie pas de mentir aux autres ou de profiter des autres ». Nous devons faire face à un délitement de la zone euro ou bien à un renforcement des fondations de l’euro, c’est-à-dire le d’union économique et monétaire ».

Il a souligné qu’il ne fallait pas faire payer la crise de la dette par les autres Etats moins endettés. « En raison de la crise de la dette, il y a un manque de confiance à l’intérieur de l’UE. Quand on négocie la création d’une union budgétaire, il faut que l’atmosphère soit bonne et que l’on n’ait pas besoin de douter des motivations de nos partenaires. Il faut séparer la gestion de la crise du débat sur l’avenir de l’union. Il faut commencer ces négociation ab nihilo et il faut que les réformes profitent à tout le monde ».

La Finlande est ouverte aux négociations même si elle demeure réservée sur les euro-obligations. M. Katainen espère que le conseil européen de juin pourra avancer sur la réforme du marché intérieur.

M. Katainen explique que la Finlande est sceptique sur les euro-obligations car elle craint d’avoir à payer le coût pour les erreurs des autres. « C’est pourquoi nous sommes opposés aux euro-obligations. Trop de pays ont pu emprunter à trop bon compte pendant trop longtemps », estime-t-il, rappelant qu’un Etat surendetté ne peut pas relancer son économie en s’endettant. Il est vain de commencer à débattre d’une telle idée.

Le sous-secrétaire d‘Etat aux Finances, M. Hetemäki, estime qu’il faut « appliquer les leçons des crises passées. Il ne faut pas essayer de sauver toutes les banques. L’euro devra le supporter puisque il n’y a pas de solidarité des dettes. Pour résoudre la crise il faut donc pouvoir dépecer les banques non rentables et organiser leur disparition de manière ordonnée ».

HS TS

Bilderberg

Mme Urpilainen à la réunion de BilderbergLa ministre des Finances Jutta Urpilainen se rend au sommet de Bilderberg aux Etats-Unis. Son voyage est pris en charge par le ministère des Finances.

HS

Finlande – Etats-Unis

Mme Clinton en juin en Finlande ?La secrétaire d’Etat américaine était à Stockholm, hier, dans le cadre d’une tournée dans les pays nordiques qui évite toutefois la Finlande.

Interrogée par Helsingin Sanomat, elle a répondu qu’elle viendrait à Helsinki fin juin.

Selon le quotidien, Mme Clinton passerait à Helsinki à l’occasion d’un voyage à Saint-Pétersbourg durant la dernière semaine de juin.

HS

Finlande – Russie

Autoroute intelligente entre Helsinki et St. PetersbourgHelsingin Sanomat rend compte d’un projet de haute technologie prévu pour la route E18 allant de Helsinki à St. Petersbourg. Des applications intelligentes sont prévues afin de faciliter les transports et améliorer la sécurité. M. Roine, chercheur à l’institut national de recherche technique, VTT, souhaite que ce genre de solutions puissent plus tard être utilisées largement tant entre la Finlande et la Russie que dans le reste de l’UE.

Il est prévu qu’une fois que des applications intelligentes sont introduites dans les transports routiers, il s’agirait de s’en servir également dans les transports ferroviaires, maritimes et aériens.

HS/dim/A8

Finlande - Roumanie->]

La Roumanie a envoyé un policier à HelsinkiHelsingin Sanomat relève qu’un policier roumain est arrivé vendredi à Helsinki pour trois mois afin d’aider la police finlandaise dans la lutte contre la criminalité roumaine. Le nombre de crimes commis par les Roumains a augmenté considérablement à partir de 2007, année où la Romanie à adhéré à l’Union européenne.

HS/dim/A12

Politique intérieure

Audience des partis politiques

Le PSD se rapproche du KokoomusHelsingin Sanomat rapporte que selon les résultats d’un sondage sur l’audience des partis, effectué pour le compte d’Yle, l’audience du PSD a augmenté à 20,5 %.

Selon ce sondage, le Parti conservateur Kokoomus est encore le plus grand parti, avec une audience de 21,7 %. Il est suivi du Parti social-démocrate (20,5 %), du Parti du centre (16,7 %), des Vrais Finlandais (15,9 %), de l’Alliance verte (8,8 %), de l’Alliance des gauches (7,7 %), du Parti suédois (3,7 %) et des Chrétiens-démocrates (3,6 %).

HS/lun/A6

Popularité du gouvernement

Les Finlandais sont satisfaits du gouvernement et surtout du Premier ministreSelon les résultats d’un sondage effectué pour le compte du quotidien Helsingin Sanomat, le gouvernement est populaire, malgré les crises. 38 % des Finlandais sont satisfaits des activités du gouvernement, contre 24 % en septembre dernier. 19 % sont mécontents.

56 % sont actuellement satisfaits du Premier ministre Jyrki Katainen, contre 45 % à l’automne dernier. 19 % sont mécontents de lui.

Parmi les partis politique au gouvernement, le Parti conservateur a le meilleur score : 39 % de satisfaits. 30 % sont satisfaits du PSD, 22 % des Verts, 19 % de l’Alliance des gauches, 15 % des Chrétiens-démocrates et 13 % du Parti suédois.

Quant à l’opposition, 20 % sont satisfaits du Centre (contre 11 % en septembre dernier) et 16 % des Vrais Finlandais (contre 28 % en septembre dernier).

HS/lun/A4

Nominations

Ministère de l’IntérieurSelon Helsingin Sanomat, M. Ilkka Laitinen, directeur général de l’agence européenne Frontex, a présenté sa candidature pour le poste de secrétaire général du ministère de l’Intérieur. La dernière fois quand le secrétaire général de ce ministère a été nommé, la ministre de l’Intérieur, Mme Holmlund, avait proposé M. Laitinen, mais la présidente Halonen n’avait pas voulu nommer le candidat de la ministre conservatrice.

Parmi les 21 candidats il y a aussi MM. Kauko Aaltomaa, directeur des affaires policières au ministère de l’Intérieur et Jorma Vuorio, directeur général de l’Office national de l’immigration. Le gouvernement nommera le nouveau secrétaire général sur la proposition de Mme Päivi Räsänen, ministre de l’Intérieur.

HS/sam/A8

Ministère de la JusticeMme Tiina Astola a été nommé secrétaire général du ministère de la Justice pour un second mandat de quatre ans.

HS/sam/A8

Vie professionnelle – accord cadre

Jours de formationLes confédérations des salariés et celle du patronat s’efforceront d’arriver à un accord, avant la fin de la semaine, sur la question des jours de formation prévus dans l’accord-cadre conclu à l’automne 2011. La question la plus litigieuse est liée au droit subjectif des employés d’obtenir une formation supplémentaire. L’accord cadre prévoit trois jours de formation par an.

Il s’agit actuellement d’arriver à un accord sur un modèle qui prévoit d’établir un bilan sur les besoins en formation de chaque employé avant de prendre une décision en la matière.

HS/sam/A9

Réforme des communes et des services sociaux et de la santé

Le gouvernement envisage de réorganiser le système des services de santéUn groupe de travail ministériel souhaite se baser désormais sur un modèle qui engage les communes et les syndicats intercommunaux à se charger des services de base ainsi que d’une grande partie des soins hospitaliers. Il s’agirait de supprimer les vingt districts de soins médicaux, ce qui veut dire que les niveaux territoriaux de soins passeraient à deux (au lieu de trois actuellement : communes-districts-régions hospitalières). Les cinq hôpitaux universitaires s’occuperaient toujours des soins spécialisés.

Avec la réforme des communes, au lieu des 320 communes qui proposent actuellement des soins, il n’y aurait plus que de 25 à 35 communes ou syndicats intercommunaux qui s’en chargeraient, selon le projet.

L’Institut de santé publique (THL) rejette le projet considéré comme trop hâtivement préparé. Mme Erhola, directrice de THL, craint que cela augmente le fossé entre les soins spécialisés et les soins de base. Elle voit difficilement cette proposition résoudre les problèmes actuels concernant la disponibilité des soins et les inégalités.

Beaucoup de questions restent toujours en suspens. Le groupe de travail devrait laisser sa proposition définitive d’ici la fin de l’année. Une proposition préliminaire devait toutefois être présentée maintenant, car le gouvernement informera le Parlement sur le projet de réforme des communes, mercredi, et il fallait évoquer ce projet aussi dans le même contexte.

HS/sam/A4

Editorial : « Promouvoir la réforme des communes par les soins de santé » HSL’éditorialiste de Helsingin Sanomat considère le projet de réforme des soins sociaux et de la santé comme relativement optimiste.

Il estime que la réforme des services sociaux et de la santé est utilisée pour faire pression afin d’imposer la réforme des communes.

Sans forcer les communes à fusionner, il est prévu de leur ôter plus de la moitié de leur budget ainsi que de leur pouvoir de décision afin de le céder à la commune ou au syndicat de communes en charge des services de santé.

HS/sam/A2

Brise-glace

La ministre des Transports envisage d’ouvrir à la concurrence les activités des brise-glaceHelsingin Sanomat relève que Mme Kyllönen, ministre des Transports (Alliance des gauches), serait favorable à l’idée d’ouvrir à la concurrence les activités des brise-glace de façon à ce que ce soit l’Etat qui demeure le propriétaire des brise-glace, mais qu’un appel d’offres soit organisé pour externaliser leur équipage et leur entretien. Pour Mme Kyllönen, cela permettrait plus de transparence. Actuellement, ces activités relèvent du monopole de l’Etat, Arctia Shipping.

Le gouvernement devra prendre une décision sur le type de brise-glace à commander pour remplacer Voima, construit en 1954, qui arrivera en fin de vie. Arctia Shipping souhaite que l’on commande un brise-glace multifonctions, utilisable dans des régions arctiques pour des missions offshore liées au forage du pétrole. Mme Kyllönen estime que l’Etat est principalement chargé d’assurer les transports maritimes et non pas de faire des affaires dans les quatre coins du monde. Pour elle, un brise-glace traditionnel devrait être remplacé par un brise-glace traditionnel.

HS/dim/A4

Défense

Les Hawk et Hornet en démonstration à HelsinkiL’unité de vol acrobatique Midnight Hawks a effectué une démonstration à Helsinki le 4 juin, jour de fête de la défense nationale.

Un chasseur Hornet passera au-dessus de l’aéroport d’Helsinki-Vantaa jeudi prochain à midi pour fêter les 60 ans de l’aéroport.

HS

Le général de brigade Sakari Honkamaa promu général de divisionLe futur chef du personnel sera chargé des licenciements des soldatsLe général de brigade Sakari Honkamaa a été promu général de division par le président de la république, M. Sauli Niinistö. Nommé chef du personnel de la défense nationale à compter du 1er juillet, le général de division Sakari Honkamaa sera opérationnellement chargé des licenciements liés à la restriction du personnel.

Par la même occasion le 4 juin, le colonel Timo Rotonen, est promu général de brigade. Il occupe le poste de chef de logistique de la défense nationale depuis mars 2012.

En tout, 12 lieutenants-colonels et capitaines de frégate ont été promus au grade de colonel et de capitaine de vaisseau.

HS4.6A8/

Metro->]

L’automatisation du métro continueLa régie municipale HKL a décidé de poursuivre les travaux d’automatisation du métro selon l’accord obtenu avec Siemens.

HS

Rémunération des patrons->]

Les salaires des patrons ont atteint un nouveau recordHelsingin Sanomat relève que selon une étude du quotidien, les directeurs de 45 plus grandes entreprises cotées en bourse ont gagné en 2011 en moyenne 918000 euros avec les bonus. Les stock-options n’ont pas été pris en compté.

Les salaires des directeurs ont augmenté de 15,9 % en 2011, tandis que les salariés ont eu une augmentation de 2,6 % en moyenne. Un salarié a gagné 38888 euros en moyenne.

HS/lun/B3Le modèle de M. Hollande diminuerait la rémunération des patrons de Finnair et FortumLe quotidien du PSD estime que si l’on appliquait en Finlande le principe évoqué par M. Hollande et selon lequel la rémunération du patron d’une entreprise publique ne pouvait pas dépasser 20 fois celle du plus bas salaire de l’entreprise, alors, cela signifierait une diminution de 200000 euros pour le patron de Finnair et de 900000 euros pour celui de Fortum.

Dem

France

Politique

Elections législatives« Hollande recherche une majorité– Un duel à Hénin-Beaumont » STT« Mme Le Pen en position décisive– On veut que cesse la démonisation du FN » TS

Vendredi 1er juin 2012

Politique étrangère et européenne

Crise de la dette

La Finlande attend la demande d’aide de la GrèceLe ministère des Affaires étrangères et le ministère des Finances finlandais ont essayé de savoir de quel aide en matière d’expertise la Grèce aurait besoin pour rétablir son économie. Le départ d’experts économiques et financiers finlandais pour aider la haute fonction publique grecque ne se fera cependant qu’à la fin de l’été ou au début de l’automne. « Tout semble gelé en Grèce et rien ne se passera avant les élections. Quelques fonctionnaires finlandais pourraient toutefois aller en Grèce. La situation semble toutefois étrange : les pays tiers proposent de l’aide mais il n’y a pas de demande pour l’instant », déclare Mme Eija-Leena Linkola du ministère des Affaires étrangères qui revient justement de Grèce.

Selon le ministère, l’aide à la Grèce sera apportée en coopération avec les autres Etats européens. La France et l’Allemagne y jouent un rôle actif. « La Finlande pourrait coopérer avec les fonctionnaires français et allemands. Mais la répartition du travail et la qualité de l’aide à fournir n’ont pas encore été définies ».

La presse rapporte qu’en 2009, l’ancien président de l’institution de contrôle des établissements financiers FIVA, M. Kaarlo Jännäri, avait participé à une étude sur la crise bancaire pour le gouvernement islandais. L’année dernière, c’est l’ancien directeur du ministère des Finances Peter Nyberg qui a participé à une mission sur la crise irlandaise.

KS

Les banques finlandaises n’ont pas besoin de recapitalisationLes agences de notation viennent de diminuer la notation des principales banques finlandaises. Cela s’inscrit dans un mouvement européen.

Toutefois la part de fonds propres des banques demeure forte et la situation du secteur bancaire et des assurances est stable, selon l’organe de surveillance du secteur, Fiva.

KS

Euro

Sondage : les Finlandais toujours confiants dans l’euroSelon un sondage réalisé pour Ilta-Sanomat, 58% des Finlandais s’opposent à l’idée que l’abandon du markka et le passage à l’euro ait été une erreur ; seuls 32% pensent que la Finlande aurait dû conserver sa monnaie nationale. Seuls les électeurs des Vrais finlandais sont majoritairement (70%) d’avis que l’abandon du markka était une erreur.

Parmi les classes socio-professionnelles les agriculteurs sont les plus sceptiques sur l’euro puisque 47 pensent qu’avoir adopté l’euro était une erreur contre 38% qui défendent la monnaie commune.

La foi en l’euro est la plus forte à Helsinki et parmi les jeunes et la plus faible dans le Nord et l’Est de la Finlande et parmi les personnes âgées.

IS

Bildenberg

Mme Urpilainen à la réunion de BilderbergLa ministre des Finances Jutta Urpilainen se rendra au sommet de Bilderberg aux Etats-Unis. Y sont aussi invités M. Rsito Siilasmaa de F-Secure (et membre du conseil d’administration de Nokia), M. Matti Apunen directeur de EVA (délégation dues affaires) et M. Jorma Ollila (Nokia et Shell).

IS

Economie – commerce extérieur

Le déficit de la balance commerciale a diminué en marsLes exportations finlandaises s’élevaient à 5,1 milliards d’euros, et les importations à 5,3 milliards d’euros, ce qui représente une diminution de 10 %.

Les exportations ont diminué d’un pourcent en mars par rapport à la même époque en 2011.

La diminution des importations a permis de diminuer le déficit de la balance commerciale de 697 millions d’euros en mars 2011 à 151 millions d’euros.

HS/B6

La mécanique un point fort des exportationsKauppalehti relève que les exportations de machines, de moteurs et d’appareils électriques sont réparties en hausse en mars. Les investissements semblent également se rétablir.

Parmi les exportateurs importants, KL note Konecranes, ABB, Wärtsilä et Agco Sisu Diesel.

Le directeur général de Konecranes, M. Lundmark relève que depuis dix ans, la tendance dans les exportations a été plutôt vers la baisse et que cela n’a pas dépendu uniquement de la conjoncture. Il prévient contre trop d’optimisme basé sur les chiffres concernant un seul mois.

KL/4-5

Mer Baltique->]

Rencontre des dirigeants des pays riverains de la mer BaltiqueHufvudstadsbladet rend compte du sommet des chefs de gouvernements à l’occasion des vingt ans de la coopération baltique organisé à Stralsund en Allemagne, hier.

Le Premier ministre, M. Katainen, a souligné l’importance d’une coopération plus étroite entre les pays riverains concernant les questions environnementales. Il souhaite également augmenter les échanges estudiantins entre les Etats de la région.

Pour lui, le développement durable concernant la mer Baltique devrait être un « label », mais il faut des mesures concrètes pour cela.

La coopération en matière d’énergie et le vieillissement de la population ont également été évoqués lors du sommet. HBL relève que les Russes, qui assumeront prochainement la présidence du conseil des pays riverains de la mer Baltique étaient les seuls à ne pas être représentés au sommet.

HBL/18

OIT – Samis

Les habitants de Laponie en appellent au ministère de la justice->]Une délégation d’habitants de Laponie estime que la définition des Sames aujourd’hui est discriminatoire car elle empêche certaines personnes d’origine Same de voter à l’élection de l’assemblée des Sames. C’est pourquoi cette délégation a été reçue, mercredi, par la ministre de la Justice afin de demander au gouvernement de ne pas ratifier la convention (n°169) de l’organisation internationale du travail relative aux peuples indigènes et tribaux.

Les conseillers de la ministre ont souligné que cette convention ne modifiait pas les droits à l’utilisation de la terre des Sames. La ministre a décidé de créer un groupe de travail pour étudier qui a droit de vote à l’assemblée des Sames.

Les représentants de la délégation des habitants de Laponie estiment que les propos tenus en avril par le Président Sauli Niinistö soutiennent leur mouvement.

Actuellement 9000 personnes ont le droit de vote à l’assemblée des Sames. Selon les contestataires, les critères, en partie linguistiques, permettant d’être reconnu comme Same ne sont pas conformes à la vérité historique.

HS

Espionnage

Le professeur Kivimäki a été condamné au DanemarkHelsingin Sanomat relève que le professeur Timo Kivimäki a été condamné hier au Danemark à cinq ans de prison pour assistance en matière d’espionnage. Le procès a été secret à la demande du ministère danois des affaires étrangères.

« Cela me paraît horrible. J’ai été condamné sans preuves », a dit M. Kivimäki. En 2002-2010, il a eu des entretiens avec des diplomates russes à Copenhague et il leur a donné des informations non confidentielles. Selon le procureur, les diplomates étaient des espions.

HS/A4

Défense->]

Surveillance de l’espace aérien islandaisLe journaliste de Suomen Kuvalehti, Pekka Ervasti, note que les positions par rapport à une éventuelle participation finlandaise à la surveillance de l’espace aérien islandais a bien changé.

Alors que l’ancien ministre de la Défense, M. Jyri Häkämies, décrétait que la surveillance de l’espace aérien d’un pays membre de l’OTAN relevait des pays membres de l’OTAN, le gouvernement actuel envisage sérieusement cette possibilité. Pour le ministre des Affaires étrangères, M. Erkki Tuomioja, il s’agit seulement de coopération nordique.

SK/21

Les casques bleus finlandais opérationnels au LibanComme prévu, le groupe de gestion de crise des 177 casques bleus finlandais de l’opération de la FINUL est pleinement opérationnel à partir d’aujourd’hui. Ainsi la compagnie des chasseurs finlandais accomplira toutes les tâches de l’opération qui lui sont réservées. Dès leur arrivée, ces soldats ont accompli certaines missions en collaboration avec les casques bleus irlandais. Le groupe principal des Finlandais est arrivé au Liban il y a deux semaines.

Le retour des Finlandais au LibanSelon le commandant du groupe des casques bleus finlandais au Liban, le lieutenant-colonel Timo Mäki-Rautila, les pressions créées par la Syrie n’ont pas eu d’effet sur les activités de la Finul. « La situation pourrait cependant changer. Si les conditions humanitaires syriennes venaient à s’affaiblir et s’accentuer encore davantage, les troubles pourraient augmenter dans le sud du Liban », estime le lieutenant-colonel.

Les Finlandais sont placés dans le sud Liban à Tebnine, qui se trouve à 90 km de vol d’oiseau de la capitale syrienne, Damas. « Dans le pire des cas, un nouveau conflit entre le Liban et Israël pourrait entrainer un conflit plus étendu. La nouvelle direction islamique de l’Egypte aurait du mal à suivre les évènements sans réagir. Une situation où la Syrie ne serait plus au centre de l’attention internationale arrangerait certainement le président syrien, el-Assad, qui soutient depuis longtemps le Hezbollah », écrit la journaliste du magazine Suomen Kuvalehti. Le lieutenant-colonel Mäki-Rautila, admet qu’une attaque d’Israël en Iran aurait un effet sur toute l’opération libanaise, sans pour autant préciser de quelle manière.

Dans les années 1980 et -90, la Finlande était encore considérée comme une grande puissance du maintien pour la paix. Au mieux, environ 2000 soldats finlandais participaient en même temps à des opérations de l’ONU. Avant cette nouvelle opération au Liban, seuls 24 soldats finlandais étaient déployés dans des opérations de l’ONU. En Afghanistan, il s étaient 189. Une aussi faible participation ne fera pas avancer les aspirations de la Finlande à devenir membre tournant du Conseil de sécurité de l’ONU.

Néanmoins, la Finlande n’est pas le seul pays occidental à participer de moins en moins à des opérations de l’ONU ; aujourd’hui, on compte dans le monde 31 Danois, 60 Norvégiens, 60 Suédois et 131 Américains. A présent, le Pakistan, l’Inde et l’Ethiopie, avec respectivement 9000, 8000 et 6000 soldats, se profilent comme les grandes puissances du maintien pour la paix pour les opérations de l’ONU. « Il est vrai que les pays occidentaux soutiennent financièrement l’ONU, mais envoient de moins en moins de soldats. En quelque sorte le maintien de la paix a été externalisé vers les pays en développement », constate le chercheur de l’Ecole supérieure de défense nationale, Tommi Koivula. Il ne pense pas qu’il s’agisse d’une volonté d’éviter les risques – l’opération de l’OTAN en Afghanistan a tué bien plus de soldats occidentaux que les opérations de maintien pour la paix traditionnelles de l’ONU. L’ONU a accepté que des organisations régionales comme l’UE et l’OTAN préfèrent prendre en charge des projets à leur compte.

« Cela représente néanmoins une contradiction morale : comment peut-on considérer que les pays occidentaux soient engagés sur l’agenda de l’ONU, alors qu’ils ne le démontre pas par leurs actions », constate M. Koivula. « Si l’ONU a réellement de l’importance, pourquoi ne s’y engage-t-on pas davantage ? »

SK/23-25

Politique intérieure

Audience des partis politiques

La popularité des Vrais Finlandais diminue, celle du PSD augmenteHelsingin Sanomat rapporte que selon les résultats d’un sondage sur l’audience des partis, effectué par l’institut TNS Gallup pour le compte du quotidien, la popularité des Vrais Finlandais a chuté depuis les élections législatives de 2011 de 19% à 14,5 %. Par contre, l’audience du PSD a augmenté, pour une grande partie aux dépens des Vrais Finlandais. Le chercheur Erkki Railo estime que les électeurs sont fatigués des scandales autour des Vrais Finlandais. Le politologue Ville Pernaa estime que la popularité du PSD a augmenté parce que le parti est au gouvernement et sa politique est devenue plus crédible.

Le Parti conservateur Kokoomus est encore le plus grand parti, avec une audience de 21,8 %. Il est suivi du Parti social-démocrate (19,8 %), du Parti du centre (16,7 %), des Vrais Finlandais (14,5 %), de l’Alliance verte (9,8 %), de l’Alliance des gauches (9,6 %), du Parti suédois (3,9 %) et des Chrétiens-démocrates (3,7 %).

Selon le professeur Heikki Paloheimo, aux élections législatives, les Vrais Finlandais avaient gagné un quart de leur score aux dépens du PSD et un autre quart du Centre. Il y a donc beaucoup d’électeurs potentiels qui peuvent rentrer dans leurs partis précédents s’ils ne sont pas satisfaits du changement proposé par les Vrais Finlandais.

Le sondage a été effectué entre le 2 et le 28 mai auprès de 2473 personnes.

HS/A4

Le Parti conservateur sera le numéro un aussi aux élections municipalesHelsingin Sanomat publie également les résultats d’un sondage sur l’audience des partis politiques aux élections municipales, qui auront lieu le 28 octobre prochain.

Le Parti conservateur aurait 22,8 % des intentions de vote, le PSD 20,5 %, le Centre 17,2 % et les Vrais Finlandais 11,5 %.

La différence entre les audiences prévues pour les élections législatives et municipales s’explique du fait que les questions locales ont plus de poids aux élections municipales. Tous les électeurs ne savent pas encore comment ils vont voter en octobre.

HS/A4

EditorialHelsingin Sanomat souligne, dans son éditorial, que les changements des audiences des partis politiques dans le sondage sont exceptionnellement importants. Il s’agit surtout de la hausse importante de la popularité du PSD. L’éditorialiste souligne que normalement il n’y a pas de raison de comparer les résultats des différents sondages par les différents instituts. Cette fois-ci il faut toutefois mentionner que selon les sondages de l’institut Taloustutkimus publiés par Yle, l’audience du PSD est aussi en hausse.

Le sondage montre que la chute de la popularité des Vrais Finlandais continue. Leur audience la plus élevée, 22,7 %, avait été mesurée en juin-juillet 2011.

Il n’y a eu aucun changement dans l’audience du Centre, même si ce parti est évoqué dans les médias tous les jours, grâce au congrès du parti et à la lutte pour la présidence. Les électeurs potentiels du Centre attendent peut-être qui sera élu nouveau président.

L’éditorialiste souligne qu’il ne faut pas comparer les chiffres prévus pour les élections législatives et les municipales. Aux élections municipales, les candidats locaux jouent un rôle plus important que par exemple les présidents des partis.

HS/A2

Police

Augmentation de l’utilisation des TaserHelsingin Sanomat rapporte que la police utilise deux fois plus les Taser qu’il y a deux ans : 355 fois en 2011 contre 162 fois en 2009.

La police finlandaise est dotée de Taser depuis 2006 et dispose aujourd’hui d’un demi-millier de cette arme.

HS

Projet d’automatisation du métro->]

Une réunion extraordinaire de la direction de HKL prévue pour lundiHufvudstadsbladet relève que selon les conseillers municipaux, beaucoup de questions restent toujours en instance concernant le projet du métro. La direction de la compagnie des transports publics de Helsinki, HKL, se réunira de nouveau, lundi, pour poursuivre les discussions.

HBL/7

Tourisme->]

Helsinki accueillera 400000 touristes de croisières cet étéHelsingin Sanomat rend compte des grands bateaux de croisière qui s’arrêteront à Helsinki cet été. Au total, ils amèneront 400000 touristes dans la ville.

HS/A12

Sport

Lahti accueillera le championnat du monde du ski en 2017Après avoir posé sa candidature trois fois de suite, la Fédération internationale du ski a accordé à Lahti le championnat du monde du ski en 2017. Ce sera la septième fois que Lahti accueillera cet événement.

HS/B8

France – Finlande

Cinéma

Espoo CinéHelsingin Sanomat relève que le festival Espoo Ciné proposera le Palme d’Or de Cannes, « Amour » de Michael Haneke, dans sa programmation.

Le festival aura lieu du 17 au 26 août.

Le film sortira dans les salles en Finlande au début 2013.

HS/jeu/C1

Marché français

La France à l’honneur sur le marché de HämeenlinnaHämeensanomat rpublie un reportage sur le marché français qui s’est installé cette semaine sur la place d’Hämeenlinna.

publié le 03/07/2012

haut de page