Juin 2011

Jeudi 30 juin 2011

Politique étrangère et européenne

Grèce

Le Parlement grec a approuvé les réformes
Le Premier ministre Jyrki Katainen considère la décision du parlement grec d’approuver les réformes d’austérité comme la seule possibilité qu’il y avait d’éviter une catastrophe. Mais, « même si le Parlement grec a fait le choix de la raison, nous sommes toujours dans une situation très délicate », a dit M. Katainen.
Il souligne qu’une propagation de la crise grecque aurait eu des effets sur la Finlande aussi.
M. Katainen a souligné que la Finlande faisait tout pour s’assurer des garanties aux prêts à la Grèce, mais il n’est pas certain que l’on y parvienne.
STT rapporte que des chercheurs européens au centre Bruegel et au centre de politique européenne estiment que les exigences finlandaises de garanties à leurs prêts à la Grèce ne sont pas réalistes.
Kauppalehti rapporte toutefois que les exigences de la Finlande menacent le paquet d’aide à la Grèce. Selon une source anonyme finlandaise, « il y a encore beaucoup de choses en suspens et la réunion de l’eurogroupe de dimanche 3 juillet sera décisive ».
HS AL KS TS KL

« La banque Pohjola envisage de participer au plan d’aide à la Grèce »
La banque finlandaise OP-Pohjola est prête à envisager de participer aux mesures visant à sauver la Grèce. « Nous n’avons pas encore de position officielle. Nos participations sont minimales à un niveau européen et n’ont pas de signification en soi mais toutes les mesures visant à stabiliser la Grèce sont bonnes », a déclaré le directeur de OP Pohjola Harri Luhtanen.
KL

Commentaires et éditoriaux
« La Grèce a encore devant elle beaucoup de travail » KL
« On a juste obtenu du temps supplémentaire » AL
« La possibilité de trouver des solutions à la criuse financière » KS
Les éditorialistes comme les économistes estiment que la décision du parlement grec et le paquet d’aide de l’UE et du FMI permettront surtout de gagner du temps et donc de repousser le problème.
KL AL KS

FMI

Mme Lagarde louée par les Finlandais
Le gouverneur de la Banque de Finlande Erkki Liikanen estime que le FMI va disposer d’une dirigeante compétente et ouverte. « Je ne pense pas que quelqu’un ait du mal à dire d’elle. Mme Lagarde est multilingue et sera la première femme à la tête du FMI », déclare M. Liikanen.
Elle est aussi encensée par Mme Kaartina Koskenalusta qui dirige la club d’affaires de Chicago auquel appartenait Mme Lagarde.
Selon le conseiller financier Ilkka Kajaste, Mme Lagarde connaît aussi très bien le secteur privé.
AL

Politique intérieure

Gouvernement

« Le programme gouvernemental menace les communes » TS
Turun Sanomat rapporte que le programme gouvernemental prévoit que les dotations financières aux communes vont diminuer de 631 millions d’euros, de plus la part de l’impôt sur les sociétés qui revient aux communes va diminuer et on mettra fin aux transferts des recettes de la fiscalité immobilière entre les communes. Par ailleurs, la loi sur la vieillesse va entraîner des dépenses supplémentaires évaluées à 200 à 300 millions d’euros pour les communes.
TS

Editorial : »La réforme des communes va renforcer les relations entre conservateurs et PSD » HS
HS estime que les critiques de l’opposition contre le gouvernement vont avoir tendance à rapprocher les conservateurs et le PSD. Mais la situation pourrait changer plus tard face aux défis économiques. S’il fallait affronter une situation économique dégradée qui nécessiterait des mesures fiscales et des coupes budgétaires, alors la coalition pourrait être mise à rude épreuve et menacée de divisions tant à cause des pressions internes que des attaques de l’opposition.
HS

Motion de censure contre le gouvernement
Helsingin Sanomat rapporte que le député dissident de l’Alliance des Gauches Markus Mustajärvi propose une motion de censure contre le nouveau gouvernement. Il l’a présentée lors de l’étude du programme gouvernemental, hier.
Le Parlement voter aujourd’hui la confiance au gouvernement à l’issue de l’étude du programme gouvernemental.
Les deux députés de l’Alliance des Gauches qui ont l’intention de voter contre sont menacés d’être exclu de leur groupe.
HS

Elections présidentielles

Peu de candidates en vue
Helsingin Sanomat rapporte que, contrairement aux précédentes élections, il y a actuellement peu de femmes de premier plan qui semblent envisager la candidature à l’élection présidentielle. Pour l’instant, les principaux candidats déclarés ou putatifs sont des hommes.
HS

Economie

Confiance dans l’avenir

Les Finlandais pessimistes
Selon une étude réalisée pour Helsingin Sanomat, les Finlandais prévoient à 56% que leur bien-être va diminuer dans les quatre prochaines années. Les Finlandais sont majoritaires à penser que, durant la législature, la fiscalité va augmenter, ainsi que les inégalités géographiques et sociales, les problèmes liés à l’immigration, la criminalité et les problèmes liés à l’alcool.
Par ailleurs, 37% des personnes interrogées estiment que l’Europe et la Finlande vont connaître une grave crise économique contre 35% qui n’y croient pas.
De même 54% des personnes interrogées pensent que l’âge de départ à la retraite sera relevé, 47% pensent que l’inflation va augmenter et le pouvoir d’achat diminuer. Néanmoins seuls 18% estiment que la dette va exploser et la Finlande connaitre un scénario à la grecque contre 61% qui n’y croient pas.
HS

Défense

La réforme de la défense nationale
Le quotidien Aamulehti consacre son éditorial à la future réforme de l’armée en rappelant que celle-ci devra procéder à des économies de 200 millions d’euros sur son budget de 2,8 milliards d’euros. Le programme gouvernemental de M. Jyrki Katainen souhaite démarrer la réforme de la défense nationale et réaliser le Livre blanc sur la défense et la sécurité nationale dès le début de son mandat.
Concrètement cela signifie que l’armée devra réduire ses activités, car les acquisitions de matériel se prêtent difficilement à des économies dans la mesure où il s’agit de contrats de longue durée. Le nombre des exercices pour réservistes sera diminué, les bâtiments de la marine passeront moins de temps en mer, le nombre d’heures de vol des Hornet et des Hawk baissera et les manœuvres de l’armée de terre deviendront plus rares. De nouveau on se demandera quelles seront les casernes condamnées à disparaître.
La remise à jour des avions Hornet, à elle seule, coûte 200 millions d’euros et rallongera de 15 ans le cycle de vie des chasseurs. Mais la remise à jour suivante posera des problèmes.
AL27.6/A2

Réduction du nombre des civils dans la défense nationale
En raison de sa réforme structurelle et des objectifs d’économies, la défense nationale envisage de réduire d’un tiers le nombre de ses employés civils au courant de cette décennie.
Les décisions ne sont pas encore prises mais des projets existent. Selon des chiffres présentés en février dernier, le nombre des soldats de carrière serait maintenu au niveau actuel, mais celui des civils serait réduit d’un tiers. L’armée emploie 6200 personnes, dont la moitié sont des femmes, ce qui représente 41% de la totalité du personnel.
La défense nationale sera de toute manière contrainte de réduire 1 153 équivalent emploi temps plein d’ici 2015.
L’armée réduit également le nombre des civils en externalisant des activités. L’armée de terre a déjà externalisé ses activités de maintenance. L’externalisation du ravitaillement, prévue à la fin de l’année touchera environ 600 civils, transformera le ravitaillement de la défense nationale en une société nationale.
Par ailleurs, il est possible que des experts hautement qualifiés soient remplacés par des officiers.
HS/A5

Procès sur la casse des véhicules blindés
La personne chargée de la casse des véhicules blindés de l’armée a été condamné à une peine d’un an et neuf mois de prison avec sursis. L’affaire est liée à un contrat de casse et de destruction des véhicules blindés signé dans les années 2007-2009. Le chef des ventes avait faussé l’appel d’offre en faveur de la société Stena Recycling, alors appelée Stena Metalli. La société Kuusankoski avait également pris part à l’appel d’offre.
HS18.6/A12

Baisse des abandons de service militaire au régiment des chasseurs de la garde
Le régiment des chasseurs de la garde a réussi à diminuer le nombre des abandons chez les conscrits. Il y a trois ans, cette unité de Santahamina avait bien mauvaise réputation. Au pire, près de 28% des conscrits abandonnaient leur service en cours de route.
Puis en 2008, un changement s’est opéré ; cette année, moins de 15% ont abandonné leur service.
HS24.6/A11

La réduction des effectifs américains en Afghanistan n’aura pas d’effet sur les Finlandais
« La baisse du nombre des soldats américains dans le nord de l’Afghanistan ne changera pas le quotidien des Finlandais, même si nous sommes en coopération constante avec les Américains dans la région », estime le lieutenant-colonel Petteri Kajanmaa.
Il y a actuellement 195 soldats finlandais en Afghanistan.
HS24.6/B3

Une patrouille de soldats finlandais touchée par une bombe en Afghanistan
Mercredi soir, une patrouille de soldats finlandais et suédois a heurté une bombe placée au bord de la route à l’ouest de Mazar-i-Sharif en Afghanistan.
Il n’y a pas eu de blessés.
HS/A15

Les périodes de déploiement de deux groupements tactiques nordiques arrivent à terme le 30 juin 2011
Le groupement tactique nordique NBG (200 Finlandais) fonctionnait sous la commande de la marine dans la brigade d’Uusimaa. Les soldats finlandais du groupement tactique NLBG (110) commandée par la Hollande servait dans le régiment des chasseurs d’Utti appartenant à l’armée de terre.
Puolustusvoimat

La Finlande se prépare à signer la convention d’Ottawa interdisant les mines anti-personnel
Le journal Ruotuväki rappelle que la Finlande signera en 2012 la convention d’Ottawa interdisant l’utilisation, la fabrication, le stockage et le transfert à autrui des mines anti-personnel. Par ailleurs, les Etats-Unis, la Russie, la Chine et l’Irak restent en dehors de la convention.
Les mines anti-personnel seront remplacées par d’autres méthodes, notamment en améliorant les capacités de reconnaissance, de surveillance et de commande du feu par des systèmes de drones et des appareils de repérage de cibles.
L’inspecteur du génie et de défense NBC, le colonel Harri Kauppinen, assure que d’ici fin 2012, la modernisation des mines blindées et les acquisitions de balles en éventail seront réalisées pour que la Finlande puisse adhérer à la convention d’Ottawa sans perdre considérablement de sa performance.
Ruotuväki11

Le colonel Juha Pyykönen a pris ses fonctions à la tête de la brigade de Pori
Commandant du régiment antiaérien de Laponie à Rovaniemi en 2002-2004, le colonel Juha Pyykönen est une exception parmi les commandants de la brigade de Pori. Il vient de prendre ses fonctions à Säkylä avec un programme bien rempli qui l’a fait passer des exercices Länsi en Finlande jusqu’en Afghanistan en passant par la Lituanie.
A la question : « Quatre mois de service militaire sont-ils suffisants ? », il a répondu : « Du point de vue de la brigade de Pori, je peux dire que pour la formation de troupes de temps de guerre, quatre mois semblent trop courts ».
TS/17

Mercredi 29 juin 2011

Politique intérieure

Gouvernement

Grande méfiance de l’opposition à l’égard de la politique territoriale du gouvernement
Helsingin Sanomat rapporte que l’étude du programme du gouvernement a commencé hier au parlement. Le Premier ministre a présenté son programme. Il sera étudié en séance plénière et le vote aura lieu demain jeudi.
Le premier ministre a déclaré que la Finlande avait besoin de réformes structurelles. D’une part il convient de rallonger les carrières professionnelles, d’autre part il faut une réforme des communes courageuse.
M. Katainen va inviter les partenaires sociaux à discuter d’une politique salariale modérée avec le gouvernement et celui-ci est prêt à y participer au moyen d’avantages fiscaux.
M. Katainen a défendu une réforme du nombre de communes, ce que l’opposition centriste et des Vrais Finlandais a critiqué accusant le gouvernement de provoquer la désertification des campagnes.
HS TS

Parlement

Mme Kumpula-Natri à la tête de la Grande commission du Parlement
Le PSD a choisi Mme Mia-Petra Kumùpula-Natri pour présider la Grande commission, l’ancien ministre de la Justice M. Johannes Koskinen pour présider celle des affaires constitutionnelles, l’ancienne ministre du Travail Mme Filatov pour celle de l’emploi et Mme Päivi Lipponen pour celle de l’Avenir.
Le Parti conservateur a choisi l’ancienne ministre de l’Intérieur MmeHolmlund pour présider la commission des lois.
TS

Election présidentielle

M. Niinistö candidat
L’ancien Président du Parlement et ministre des Finances, favori des sondages, M. Sauli Niinistö a annoncé hier sa candidature à la candidature du parti conservateur. Le parti conservateur choisira son candidat lors d’un congrès exceptionnel en octobre ou novembre.
M. Niinistö a déclaré qu’il avait plusieurs fois reporté l’annonce de sa candidature en raison du prolongement des négociations gouvernementales.
La presse relève que M. Niinistö n’a pas caché quel rôle il envisageait pour le prochain président : un rôle fort. Il a souligné qu’il avait décidé d’être candidat car la réforme constitutionnelle n’avait pas diminué sensiblement les pouvoirs du président.
Il a réitéré ses propos favorables à l’OTAN, mais surtout à un renforcement de l’intégration européenne en matière de défense et de sécurité. Il a aussi repris ses critiques contre la gestion de la crise financière.
HS TS Yle UD

Seuls quatre candidats déclarés
La presse note que seuls quatre personnes ont annoncé officiellement qu’ils se portaient candidats : le député peklka Haavisto est le candidat officiellement investi par les Verts, trois autres visent la candidature de leur part : outre M. Niinistö pour le parti conservateur, ce sont M. Paavo Väyrynen pour le Centre et M. Lasse Lehtinen pour le PSD.
TS

Commentaires
L’ensemble de la presse relève que M. Niinistö est le favori des sondages… mais aussi que beaucoup de choses peuvent se passer et qu’il n’est pas rare que le favori change plusieurs fois, surtout que l’on est encore à plus de six mois des élections.
Helsingin Sanomat relève queM. Niinistö en se déclarant si tôt vise à couper l’herbe sous le pied d’autres candidatures de droite afin de n’apparaître pas uniquement comme le candidat du parti conservateur. Il va aussi servir de bouclier au gouvernement de M. Katainen face aux critiques des Vrais Finlandais et de M. Soini qui sera probablement candidat. En effet, dans sa rhétorique, notamment contre les aides européennes, M. Niinistö apparait comme une voix dissonante à l’intérieur de la majorité gouvernementale et offre une résistance de poids à M. Soini.
HS

Politique étrangère et européenne

Mme Halonen en Russie

Mme Halonen à Saint-Pétersbourg
La Présidente, Mme Tarja Halonen, a participé, hier à l’inauguration d’une station de traitement des eaux usées à Saint-Pétersbourg.
KS

Mme Biaudet récompensée aux Etats-Unis

La Finlande récompensée pour la lutte contre la traite des être humains
Selon un rapport publié par le Département d’Etat américain, la Finlande est bien placée dans la lutte contre la traite des être humains. La représente des minorités, Mme Eva Biaudet a été récompensée pour son travail dans ce domaine par Mme Clinton, hioer, en compagnie de neufs autres personnes.
HS

Economie

Cout de la vie

La Finlande, pays le plus cher de la zone euro
Selon une étude réalisée par l’institut des statistiques, la Finlande est le quatrième pays le plus cher en Europe, après la Suisse, la Norvège et le Danemark.
AL

Mardi 28 juin 2011

Politique étrangère et européenne

M. Katainen en Suède

Le nouveau Premier ministre a effectué sa première visite à Stockholm
Helsingin Sanomat relève que le Premier ministre, M. Jyrki Katainen, a suivi les traditions finlandaises et a effectué lundi sa première visite à l’étranger en Suède.
M. Katainen a présenté le programme du nouveau gouvernement finlandais au Premier ministre Fredrik Reinfeldt à Stockholm. « Nous avons également évoqué la coopération dans le domaine de la défense et la situation en Afghanistan », a déclaré M. Katainen.
MM. Katainen et Reinfeldt ont souligné tous les deux qu’ils se sont connus dans la politique estudiantine il y déjà une vingtaine d’années.
Lors d’une conférence de presse commune, M. Reinfeldt a estimé que la large coalition gouvernementale finlandaise signifiait que les partis représentés au gouvernement devraient faire preuve d’esprit de compromis pour gouverner ensemble. « Le programme du gouvernement contient des économies et des augmentations d’impôts. Il est clair que cela est dur », selon M. Reinfeldt.
M. Katainen a souligné qu’il comprenait les avis de la Suède sur la Grèce, la Suède n’étant pas membre de la zone euro. Selon M. Reinfeldt, la Suède aide la Grèce dans le cadre du FMI.
Hufvudstadsbladet déplore lque M. Katainen ait parlé anglais à Stockholm, et non pas suédois. Le quotidien d’expression suédoise rappelle que Mme Kiviniemi s’était exprimée en suédois avec M. Reinfeldt et la presse suédoise.
HS/A9, HBL/4

Politique intérieure

Election présidentielle

M. Niinistö a annoncé sa candidature
M. Sauli Niinistö (62 ans), ancien président du Parlement, a annoncé aujourd’hui lors d’une conférence de presse qu’il briguait la candidature à la présidentielle pour le Parti conservateur.
Le congrès extraordinaire du parti désignera le candidat présidentiel conservateur en octobre ou novembre prochain.
Le premier tour de l’élection présidentielle aura lieu le 22 janvier 2012.

Gouvernement

Billet « Rouge et bleu » HS
Le chroniqueur politique d’Helsingin Sanomat Unto Hämäläinen analyse la formation du nouveau gouvernement. Il souligne que le PSD sort gagnant. En effet, il y a en Finlande six postes principaux d’influence politique : le président, le Premier ministre, le Ministre des Finances, le Ministre des Affaires étrangères, le Commissaire européen et le gouverneur de la banque de Finlande. Durant la précédente législature, ces six postes étaient également répartis entre les conservateurs, le PSD et le Centre qui en avaient deux chacun. Aujourd’hui, le PSD en a quatre (président, ministre des Finances, ministre des AE et gouverneur de la BF), conservateurs et Centristes n’en ayant plus qu’un (respectivement Premier ministre et commissaire européen). C’est un bon résultat pour le PSD qui n’a obtenu que 19% des voix aux législatives. On peut légitimement dire que le PSD a perdu les élections, mais gagné les négociations pour former un gouvernement. Le PSD n’a pas fait de coup d’Etat, il a profité du changement induit par la montée des Vrais Finlandais de M. Soini.
Si M. Katainen devra faire face à une forte pression venue de sa gauche à l’intérieur du gouvernement, il devra surtout subir les pressions de la droite : ce sont le patronat et les entrepreneurs qui sont sur le pied de guerre contre un programme de gouvernement trop social. On verra donc dans les prochaines semaines comment M. Katainen gère cette pression de gauche dans son gouvernement et cette pression de droite venue de l’extérieur.
Il pourra se reposer sur la position de Premier ministre qui dispose désormais d’un maximum de pouvoirs. Notamment en politique européenne, qui constitue le cœur de son pouvoir et où il peut s’appuyer sur son administration des affaires européennes et aura pour principaux partenaires Mme Urpilainen, M. Stubb et à Bruxelles M. Rehn. Ces quatre-là devront faire front face à la crise européenne qui pourrait devenir fatale : une implosion de la zone euro nécessiterait pour le gouvernement une décision aussi cruciale qu’en 1992 (lors de la décision d’adhérer à l’UE) ou en 1998 (entrée dans l’euro). Il faudrait à nouveau définir la position de la Finlande dans l’Europe. Faudrait-il ou non suivre l’Allemagne ?
L’unité du gouvernement sera soumise à un premier test à l’automne avec la campagne pour l’ élection présidentielle. Le PSD qui occupe le poste depuis trente ans ne le lâchera pas facilement. Cela va peser sur les relations entre le PSD et les conservateurs. En cas de second tour entre M. Niinistö et M. Heinäluoma, chacun des deux partis du gouvernement devrait rechercher l’appui du Centre et des Vrais Finlandais dans l’opposition. Et si le candidat du PSD ou des conservateurs est au second tour face au candidat des Vrais Finlandais ou du Centre, la solidarité gouvernementale sera aussi mise à rude épreuve.
HS

Défense

Patria

Condamnations dans l’affaire des ventes à l’Egypte
Le tribunal de grande instance de Pirkanmaa a condamné quatre personnes à des peines de 3 à 7 mois de prison avec sursis.
Selon l’accusation prononcée il y a un an, des employés de Patria avaient payé à la partie égyptienne 1,3 millions d’euros.
HS24.6/B6, AL/A6

Budget – Service militaire

Débat sur un service militaire de quatre mois
Un service militaire de quatre mois ne serait pas suffisant pour la pratique des exercices en groupe. Dans l’actuel service militaire de six mois, les derniers mois sont consacrés à la formation en groupe.
Le directeur de la communication de la défense nationale, le colonel Jyrki Heinonen, rappelle que les deux premiers mois du service sont consacrés aux pratiques de base, les deux suivants à l’enseignement spécialisé. « Il nous manquerait la période qui forme des combattants de guerre. Au lieu de former des troupes pour la réserve, nous formerions des individus », précise le colonel.
L’idée de la réduction du service militaire a été évoquée il y a quelques jours, lorsque le quotidien Helsingin Sanomat faisait savoir que le nouveau gouvernement réaliserait vraisemblablement cette réduction. Cette réduction de la durée du service militaire figurait dans le rapport du groupe de travail dirigé par M. Risto Siilasmaa.
Pour le président du syndicat des réservistes Olli Nyberg, l’idée est pertinente, car la formule donnerait plus de temps au personnel pour accueillir les conscrits.
Le syndicat des conscrits soutient également la proposition.
HS/, KS27.6

Réduction du nombre des civils dans la défense nationale
En raison de sa réforme structurelle et des objectifs d’économies, la défense nationale envisage de réduire d’un tiers le nombre de ses employés civils au courant de cette décennie.
Les décisions ne sont pas encore prises, mais les projets existent. Selon des chiffres présentés en février dernier, le nombre des soldats de carrière serait maintenu au niveau actuel , mais celui des civils serait réduit d’un tiers. L’armée emploie 6200 civils, dont une moitié de femmes, ce qui représente 41% de la totalité du personnel militaire.
La défense nationale sera de toute manière contrainte d’abandonner 1 153 postes de travail humain d’ici 2015.
L’armée réduit également le nombre des civils en externalisant des activités. L’armée de terre a déjà externalisé ses activités de maintenance. L’externalisation du ravitaillement, prévue à la fin de l’année enlèvera environ 600 civils, transformera le ravitaillement de la défense nationale en société nationale.
Par ailleurs, il est possible que des experts hautement qualifiés soient remplacés par des officiers.
HS/A5

Aviation

Violation présumée de l’espace aérien finlandais
Un avion des Etats-Unis est soupçonné avoir violé l’espace aérien finlandais. Selon le ministère de la Défense, l’avion de maintenance d’un groupe de vol acrobatique de l’armée de l’air des Etats-Unis aurait survolé la zone maritime des Îles Åland dimanche soir.
Ayant quitté Turku, l’avion était en route vers l’Allemagne. Le ministère de la Défense estime qu’il s’agit d’un accident. Le corps des gardes-frontières enquête.
mindef

Lundi 27 juin 2011

Politique étrangère et européenne

Conseil européen

« La Finlande pourrait perdre beaucoup » AL
« M. Katainen à la table des grands » HS
Le nouveau Premier ministre, M. Jyrki Katainen, a participé à son premier conseil européen. Pour la Finlande, le principal problème est le risque de propagation de la crise financière européenne. « La propagation de la crise signifierait que des Etats forts comme la Finlande pourraient perdre beaucoup » a-t-il dit avant le conseil européen. Selon lui, le risque d’une crise financière sérieuse et d’une nouvelle crise économique sont très élevés. « Il faut faire en sorte d’éviter une grande catastrophe », a-t-il ajouté.
M. Katainen a déclaré qu’il pensait que le Parlement grec allait accepter les mesures de réforme préconisées par l’UE et le FMI. « Les pays de la zone euro et le FMI peuvent continuer à préparer le paquet d’aide à la Grèce seulement si les Grecs le décident », a dit M. Katainen qui a refusé d’envisager un vote négatif du parlement grec.
L’objectif de la Finlande est d’obtenir des garanties de la Grèce en cas de nouveau paquet d’aide à ce pays. Les négociations de la Finlande avec les autres pays sont en cours. De nombreux Etats membres craignent que la Finlande obtienne une meilleure position dans un prochain paquet grec. M. Katainen a souligné que les autres pays européen étaient divisés sur cette question de garanties exigées par la Finlande. Le gouvernement finlandais a exprimé de manière exceptionnellement ferme que la question n’était pas négociable. « Notre attitude à l’égard des garanties suscite des réactions variées. Nombreux sont ceux qui pensent que cela n’est pas possible, mais il y en a aussi qui comprennent le principe de notre demande », a dit M. Katainen.
AL KS HS

Editoriaux : « La Grèce dans une impasse » HS
« Un conseil européen sous le signe de la Grèce » TS
Pour Helsingin Sanomat, le problème de l’UE est que « l’on a besoin de temps, de patience et de détermination. Or, il reste peu de temps, on perd patience au moins en Grèce et le problème de la détermination est que l’on ne sait pas quelle décision prendre ».
Turun Sanomat souligne que « la zone euro est dans une spirale négative qui ne s’arrêtera pas tant que la Grèce ne sera pas stabilisée ».
HS TS

Politique européenne de la Finlande

Editorial : « Un peu moins d’enthousiasme M. Stubb » AL
Aamulehti commente les propos de M. Stubb qui a déclaré qu’il serait le ministre des Affaires européennes le plus euro-enthousiaste que la Finlande ait connu et qu’il allait restaurer l’image de la Finlande en Europe. Aamulehti répond que l’image de la Finlande en Europe n’a pas besoin d’être restaurée, en tous cas du point de vue des contribuables Finlandais qui auraient plutôt espéré de leurs dirigeants plus de fermeté encore. « S’il y a toujours la place en politique pour une attitude positive, dans la situation actuelle, M. Stubb pourrait peut-être freiner son euro-enthousiasme, sinon M. Soini va avoir encore plus d’eau à son moulin et l’europessimisme finlandais augmenter ».
AL

M. Katainen en Suède et en Estonie

Le nouveau Premier ministre se rendra à Stockholm et à Tallinn aujourd’hui
Turun Sanomat relève que le Premier ministre, M. Jyrki Katainen, effectuera aujourd’hui ses premières visites à l’étranger dans son nouveau poste.
Il rencontrera à Stockholm le Premier ministre Fredrik Reinfeldt et évoquera avec lui les questions bilatérales, ainsi que les questions européennes d’actualité. M. Katainen participera aussi à une rencontre des présidents des partis nordiques de centre-droit.
A Tallinn, M. Katainen aura en entretien avec le Premier ministre Andrus Ansip. Il rencontrera également le président estonien, M. Toomas Hendrik Ilves, et le ministre de la défense, M. Mart Laar.
TS/lun/11

Mme Halonen en Russie et en Lituanie

Mme Halonen se rendra à Saint-Pétersbourg demain
Hufvudstadsbladet rapporte que la Présidente, Mme Tarja Halonen, participera mardi à l’inauguration d’une station de traitement des eaux usées à Saint-Pétersbourg.
Elle se rendra ensuite à Vilnius en Lituanie pour participer à une réunion internationale de femmes qu’elle a convoquée avec la présidente lituanienne, Mme Dalia Grybauskaite. La secrétaire d’Etat américain, Mme Hillary Clinton participera à la réunion.
HBL/ven/4

Politique intérieure

Gouvernement

Cinq secrétaires d’Etat ont été nommés
Helsingin Sanomat relève que le nouveau gouvernement compte nomme treize secrétaires d’Etat politiques : le Parti conservateur et le PSD auront quatre postes chacun et les quatre petits partis de la coalition en auront un chacun. De plus, le gouvernement a déjà nommé M. Velipekka Nummikoski au poste de secrétaire d’Etat au secrétariat du Premier ministre. M. Nummikoski a déjà été secrétaire de M. Katainen au ministère des Finances pendant la législature précédente.
M. Jarmo Lindén a été nommé secrétaire d’Etat de M. Paavo Arhinmäki, ministre de la Culture et des Sports. M. Vesa Rantahalvari continue comme secrétaire d’Etat de Mme Paula Risikko, ministre des Affaires sociales et de la Santé. M. Marcus Rantala continue comme secrétaire d’Etat de M. Stefan Wallin, ministre de la Défense. M. Risto Artjoki a été nommé secrétaire d’Etat de M. Jari Koskinen, ministre de l’Agriculture. Jusqu’à présent, M. Artjoki a travaillé au cabinet du commissaire Olli Rehn.
HS/ven/A7

Parlement

M. Sasi dirige la commission des Finances du Parlement
Selon Helsingin Sanomat, le Parti conservateur a complété le choix de ses présidents de commissions du Parlement. M. Kimmo Sasi présidera la commission des Finances, Mme Sari Sarkomaa la section des communes et de la santé de cette commission et M. Sampsa Kataja la section des impôts de cette commission.
Mme Anne Holmlund, ancien ministre de l’Intérieur, sera présidente de la commission des Lois, Mme Raija Vahasalo présidente de la commission de l’Education et M. Arto Satonen président de la commission des Transports.
HS/ven/A6

Vrais Finlandais

Les Vrais Finlandais divisés en Ostrobotnie
Helsingin Sanomat rapporte que les Vrais Finlandais ont des problèmes dans la circonscription d’Ostrobotnie du sud depuis quelques années. Pendant la campagne des élections législatives il y a eu des dissensions entre les candidats. Le secrétaire de la section a annoncé, après le congrès du parti, qu’il démissionnait, parce que la situation était « chaotique ». Le parti a eu trois députés dans la circonscription d’Ostrobotnie du sud : MM. Vesa-Matti Saarakkala, Reijo Hongisto et Mme Maria Tolppanen.
HS/lun/A10

Economie

Economie publique : Déclarations de M. Häkämies

Le nouveau ministre de l’Economie, M. Jyri Häkämies promet d’aider les entrepreneurs et les entreprises finlandaises.
Il souligne que son ministère va d’une part aider les entreprises en matière d’énergie, et d’autre part de transport. Le ministère a l’intention de diminuer la facture énergétique des entreprises forestières et métallurgiques de 120 millions d’euros, soit la somme maximale prévue par l’UE. D’autre part le ministère va faire en sorte de renégocier ou du moins retarder la directive sur les émissions du transport maritime qui pourrait, selon le patronat, signifier une facture de 300 à 500 millions d’euros de coûts de transport supplémentaires.
M. Häkämies laisse aussi penser que la baisse de l’impôt sur les sociétés de 26 à 25% pourrait être suivie d’une baisse supplémentaire si les conditions le permettent.
KL

Entreprises publiques : Augmentation des rémunérations

Selon Helsingin Sanomat, les patrons des entreprises publiques non cotées en bourse ont vu leurs rémunérations augmenter de 9,5% en 2010. Le PDG de Patria a même vu sa rémunération augmenter de 50%.
HS

Défense

Patria au salon du Bourget
Cette année, le groupement Patria tentait de faire du marketing pour l’école d’aviation de Malmi, qui forme des pilotes civils au service des compagnies aériennes. Actuellement, une trentaine de Russes suivent l’enseignement de cette école. Présenté sur le stand du groupement au Bourget le simulateur du chasseur d’exercice Hawk, conçu par Patria, serait en vente au prix de quelques dizaines de milliers d’euros seulement. L’appareil pourrait intéresser une quinzaine de pays dont les armées de l’air utilisent ces appareils.
Au Bourget se trouvait également le directeur de marketing de Patria Aerostructures, M. Martti Wallin, qui est à la recherche de travail et de sous-traitance pour les usines de Kuorevesi, soumises à la concurrence des pays de production bon marché.
KL27.6/12

Les casques bleus finlandais rentrent de Somalie
Les casques bleus finlandais ayant participé à l’opération de formation EUTM-Somalie sont rentrés le 26 juin 2011. La Finlande avait dans l’opération quatre casques bleus dont trois travaillaient en qualité de formateurs dans le groupe de formation finno-suédois et un assurait des fonctions de conseiller.

Jeudi 23 juin 2011

Politique intérieure

Nomination du gouvernement

Le nouveau gouvernement a été nommé hier
Helsingin Sanomat relève que le 72e gouvernement finlandais a enfin commencé son travail mercredi. Le nouveau Premier ministre, M. Jyrki Katainen, a souligné que la Finlande devait faire face à des défis économiques importants à l’avenir. Toute l’économie européenne est actuellement marquée par une insécurité, estime M. Katainen. « Les jours et les semaines à venir pourront tout changer » a-t-il déclaré, sans vouloir préciser les futurs défis.
Les secrétaires d’Etat du nouveau gouvernement seront nommés jeudi, il y en aura plus que dans le gouvernement de Mme Kiviniemi.
HS note que sept ministres du nouveau gouvernement habitent à Helsinki ou dans la région de la capitale.
Le doyen des ministres est M. Erkki Tuomioja (PSD), il a déjà été ministre pendant 2 982 jours, suivi de M. Stefan Wallin (parti suédois) avec 1 634 jours ministériels.
Parmi les ministres trois ont un doctorat : Mme Risikko et MM. Tuomioja et Stubb.
HS/A6

Mme Halonen a fait l’éloge de la ligne de politique étrangère du nouveau gouvernement
Selon Turun Sanomat, dans son discours au nouveau gouvernement, la Présidente, Mme Halonen, s’est félicité des orientations dans la politique étrangère du gouvernement. « Il est facile pour moi et pour beaucoup de Finlandais d’accepter les objectifs de la politique étrangère et de sécurité inscrits dans le programme du gouvernement. »
Mme Halonen a souligné que le gouvernement s’est engagé à améliorer la situation des gens les plus pauvres.
TS/10

Editorial : « Il manque une mission à ce gouvernement » HS
Helsingin Sanomat estime que le gouvernement nommé hier ne représente pas toute la Finlande mais surtout les régions du sud et la Finlande urbaine. En raison de sa large composition, il a pour programme une liste de compromis. Il représente les extrêmes en matière de politique économique et de valeurs. M. Katainen sera donc fort occupé à concilier des avis divergents.
Contrairement à la précédente expérience de coalition arc-en-ciel de M. Lipponen qui avait pour mission de remettre la Finlande debout après la crise et construire les bases de la croissance, et qui fut aidé par le boum de Nokia, le gouvernement de M. Katainen ne s’est pas fixé de mission et ne peut pas compter sur un nouveau Nokia.
Ce qui maintient la cohésion gouvernementale, c’est uniquement la peur de nouvelles élections, relève l’éditorialiste qui souhaite toutefois courage, force et longévité à ce gouvernement dans un contexte fort difficile.
HS

Parlement

M. Heinäluoma présidera le Parlement
M. Eero Heinäluoma du PSD a été élu président du Parlement par 168 voix. Le conservateur Pekka Ravi a été ému premier vice-président par 173 voix. M. Anssi Joutsenlahti du parti des Vrais Finlandais continue comme second vice-président de l’Eduskunta.

M. Backman dirigera le groupe parlementaire du PSD
Helsingin Sanomat rapporte que M. Jouni Backman a été élu à la tête du groupe parlementaire du Parti social-démocrate par 27 voix contre 13 en faveur de Mme Heli Paasio. M. Backman a présidé le groupe du PSD de 2003 à 2007, mais il n’avait pas été réélu aux élections législatives de 2007.
Mmes Sirpa Paatero et Johanna Ojala-Niemelä ont été élues vice-présidentes du groupe.
HS/A7

M. Haavisto a été élu président du groupe parlementaire des verts
Selon Helsingin Sanomat, M. Pekka Haavisto a été nommé président du groupe parlementaire de l’Alliance verte. Il a présidé le groupe de 1987 à 1988 et en 1993. Il a déjà été désigné candidat présidentiel de l’Alliance verte.
HS/A5

Politique intérieure

Conseil européen

« Les conditions finlandaises satisfaites » HS
Helsingin Sanomat rapporte qu’après le conseil Ecofin et avant le conseil européen, il apparaît que les conditions exigées par la Finlande pour sa participation aux mécanismes européens de stabilité financière seraient satisfaites.
Les conditions fixées dans l’accord entre le parti conservateur et le parti social-démocrate en mai, en marge des négociations gouvernementales sont satisfaites dans l’accord sur le mécanisme européen de stabilité, selon le quotidien qui a interrogé les hauts fonctionnaires du ministère des Finances qui ont préparé cet accord. Tant le Premier ministre Jyrki Katainen que la nouvelle ministre des Finances Jutta Urpilainen considèrent que l’accord intervenu à Luxembourg répond aux attentes de la Finlande. L’entourage de l’ancienne Première ministre, aujourd’hui dans l’opposition, Mme Kiviniemi ne se plaint pas non plus de cet accord.
Helsingin Sanomat précise les éléments de l’accord qui répondent aux exigences fixées par la Finlande. Ce sont notamment le préambule de l’accord qui mentionne le caractère prioritaire des créances du MES, ainsi que l’article 12 paragraphe 3 qui prévoit notamment la participation du secteur privé.
Le mécanisme européen de stabilité devrait être entériné par le conseil européen. Selon M. Katainen, le gouvernement finlandais présentera son approbation au Parlement à l’automne.
Il n’est en revanche pas clair de savoir si le Parlement finlandais devra à l’avenir approuver chaque prêt accordé par le MES. « C’est probable », a toutefois indiqué M. Katainen, hier, soir, à l’issue de sa première conférence de presse comme Premier ministre.
HS

Economie

Nokia

L’incertitude continue à Nokia
Selon Helsingin Sanomat, Nokia supprime 1 400 emplois en Finlande, comme prévu en avril dernier. Les négociations de concertation avec les salariés sont en cours et les licenciements n’auront pas lieu avant la fin de l’année.
Le quotidien estime qu’il est difficile d’évaluer leur effet sur l’économie finlandaise parce que les négociations de concertation sont toujours en cours.
Selon le nouveau Premier ministre, M. Katainen, le gouvernement est préparé à prendre des mesures en raison de la mauvaise situation dans le secteur de téléphones mobiles.
HS/B5

Mercredi 22 juin 2011

Politique intérieure

Formation du gouvernement

Le gouvernement sera nommé aujourd’hui
Conformément à la constitution, la Présidente de la République Tarja Halonen a remis, hier, au Président du parlement qui lui rendait visite dans sa résidence d’été, une déclaration écrite par laquelle elle propose le président du parti conservateur Jyrki Katainen comme prochain Premier ministre.
Le Parlement va investir aujourd’hui M. Katainen dans la fonction de Premier ministre et, ensuite, la Présidente recevra d’abord le gouvernement démissionnaire puis nommera le nouveau gouvernement qui lui rendra visite dans le palais présidentiel, à Helsinki.
HS

Les économistes critiquent le programme gouvernemental
Helsingin Sanomat rapporte que les économistes ne croient pas que le programme gouvernemental permettra de favoriser la croissance économique, ni d’enrayer l’endettement ou de faire face aux défis de l’avenir.
HS

Editorial : « Un gouvernement jeune et sans expérience » HS
Helsingin Sanomat estime rapporte que l’âge moyen des membres du gouvernement est de 46,5 ans (contre 48 pour le précédent et 50 pour celui de 2003). Outre le jeune âge de nombre de ministres, le manque d’expérience caractérise ce gouvernement : seuls les six ministres conservateurs, ainsi que M. Tuomioja (PSD) et M. Wallin (suédois) ont une expérience gouvernementale.
Par ailleurs, le gouvernement compte dix hommes pour neuf femmes.
Un peu moins de la moitié des ministres habitent dans la région de la capitale. Une seule ministre, Mme Kyllönen (Alliance des gauches) représentera l’Est et le Nord de la Finlande.
HS

Financement électoral

Tous les députés ont remis leurs comptes de campagne
Helsingin Sanomat rapporte 280 députés et suppléants devaient remettre leurs comptes de campagne avant lundi minuit. Seuls deux suppléants ne l’ont pas encore fait.
HS

Parlement

M. Heinäluoma sera élu président du Parlement
Turun Sanomat rapporte que l’élection du nouveau présidium aura lieu jeudi au Parlement. Le groupe parlementaire du Parti social-démocrate a nommé M. Eero Heinäluoma comme candidat pour le poste de président du Parlement. M. Pekka Ravi est le candidat du groupe parlementaire du Parti conservateur pour le poste de premier vice-président de l’Eduskunta. M. Anssi Joutsenlahti des Vrais Finlandais continue comme second vice-président.
Selon les traditions politiques finlandaises, le poste de président du Parlement revient au deuxième parti de l’Eduskunta.
TS/10

M. Vapaavuori dirigera le groupe parlementaire conservateur
Turun Sanomat rapporte que le groupe parlementaire du Parti conservateur a élu, à l’unanimité, M. Jan Vapaavuori à la tête du groupe. M. Vapaavuori remplace M. Pekka Ravi, candidat des conservateurs pour le poste de premier vice-président du Parlement. M. Vapaavuori a été ministre du Logement du gouvernement sortant.
Mme Lenita Toivakka, M. Petteri Orpo et Mme Outi Mäkelä ont été élus vice-présidents du groupe parlementaire conservateur.
Les sociaux-démocrates et les verts doivent également changer de président de groupe parlementaire, M. Heinäluoma étant candidat pour le poste de président du Parlement et M. Ville Niinistö étant nommé ministre.
TS/10

Education

Les écoles doivent faire plus d’économies que la défense
Hufvudstadsbladet relève que des économies des centaines de millions d’euros menacent l’éducation à tous les niveaux, des écoles primaires aux universités. Selon Mme Mikaela Nylander, députée du Parti suédois et membre du groupe de travail de l’éducation dans les négociations gouvernementales, « les économies, au total de 288 millions d’euros, concernent toutes les formes de formation. Il s’agit d’une liste terrible. »
Selon le recteur de l’université de Helsinki, M. Thomas Wilhelmsson, « la diminution de 50 % de l’indice concernant les universités doit s’élever à 27 millions d’euros, ce qui correspond au budget d’une petite université ».
Les crédits de l’Académie de Finlande seront réduits de 28,6 millions d’euros et les frais de fonctionnement des universités de 58 millions d’euros.
HBL/9, HS/A5

Défense

Réduction du service militaire à quatre mois
Selon Helsingin Sanomat, il est probable que la durée du service militaire la plus courte, celle de six mois, soit réduite à quatre mois pendant la législature en cours. M. Carl Haglund, parlementaire européen, qui a représenté le Parti suédois dans le groupe de travail de la politique de défense dans les négociations gouvernementales, admet que « le programme du gouvernement mène vers cette direction ».
Selon M. Erkki Tuomioja, qui a présidé le groupe de travail sur la politique de défense, le programme du gouvernement est intentionnellement vague sur le service militaire, parce que rien de précis n’a été décidé à ce sujet.
Les partis de la coalition gouvernementale ont décidé de diminuer les crédits de la défense de 200 millions d’euros.
L’éventuelle réduction du service militaire sera décidée par le nouveau ministre de la Défense, M. Stefan Wallin, et un groupe de travail où sont représentés tous les groupes du Parlement.
La durée du service civil serait probablement réduite en raison de la réduction du service militaire. Le service civil dure actuellement un an.
HS/A5

Economie

Stora Enso condamnée
Le groupe de bois-papier Stora Enso a été condamné à payer des dédommagements de près de 5,8 millions d’euros pour n’avoir pas respecté la législation lors de la fermeture de ses usines à Summa et Kemijärvi. Stora Enso avait décidé de fermer ses usines avant même de commencer le plan social.
Les employés licenciés recevront 17 000 euros chacun, ce qui correspond à six mois de salaires.
HS

Mardi 21 juin 2011

Politique intérieure

Formation du gouvernement

Le gouvernement sera nommé dès mercredi
Composition du gouvernement :
Premier Ministre, M. Jyrki Katainen (conservateur)
Ministre des Finances, Mme Jutta Urpilainen (PSD)
Ministre de l’administration et des Collectivités locales, Mme Henna Virkkunen (conservateur)
Ministre des Affaires étrangères, M. Erkki Tuomioja (PSD)
Ministre du Commerce extérieur et des Affaires européennes, M. Alexander Stubb (conservateur)
Ministre de la coopération au développement, Mme Heidi Hautala (Verts)
Ministre de la Justice, Mme Anna-Maria Henriksson (parti suédois)
Ministre de l’Intérieur, Mme Päivi Räsänen (parti chrétien-démocrate)
Ministre de la Défense, M. Stefan Wallin (parti suédois)
Ministre de l’Education, M. Jukka Gustafsson (PSD)
Ministre de la Culture et des Sports, M. Paavo Arhinmäki (Alliance des Gauches)
Ministre de l’Agriculture, M. Jari Koskinen (conservateur)
Ministre des Transports, Mme Merja Kyllönen (Alliance des Gauches)
Ministre de l’Economie, M. Jyri Häkämies (conservateur)
Ministre du Travail, M. Lauri Ihalainen (PSD)
Ministre de la Santé et des Affaires sociales, Mme Paula Risikko (conservateur)
Ministre des Services de base, Mme Maria Guzenina-Richardson (PSD)
Ministre de l’Environnement, M. Ville Niinistö (Verts)
Ministre du Logement et des Communications, Mme Krista Kiuru (PSD)
Le gouvernement de M. Katainen comptera dix-neuf ministres : six pour le parti conservateur six pour le parti social-démocrate, deux pour le parti de l’Alliance des Gauches, deux pour le parti des Verts, deux pour le parti populaire suédois et un pour le parti chrétien-démocrate.
Helsingin Sanomat rapporte que le nombre de secrétaires d’Etat devrait passer de 11 à 13 : les conservateurs et le PSD en obtiendront quatre chacun, les autres partis un chacun.
HS AL TS

Les Verts approuvent leur participation au gouvernement et choisissent leurs ministres
Après une réunion de sept heures, le parti des Verts a approuvé par 43 voix contre 5 sa participation au gouvernement Katainen. Le président du parti, M. Ville Niinistö a été choisi à l’unanimité pour occuper le poste de Ministre de l’Environnement. La députée européenne Heidi Hautala a été élue (par 34 voix contre 13 à Johanna Sumuvuori) pour occuper le poste de Ministre de la Coopération au développement.
C’est l’ancienne présidente du parti et ministre du Travail, Mme Tarja Cronberg qui remplacera Heidi Hautala au Parlement européen.
AL

Mme Räsänen, ministre de l’Intérieur
Le parti chrétien-démocrate a approuvé, hier, sa participation au gouvernement et choisi sa présidente, Mme Päivi Räsänen pour occuper le poste de ministre de l’Intérieur.
AL

Commentaires
« Qui a peur d’Eric le Rouge ? » HS
« Un saut de génération » AL
Aamulehti remarque que la Finlande est n’est plus dirigée par la génération née dans l’après-guerre (comme les Lipponen, Niinistö et Vanhanen) mais par une nouvelle génération de chefs de partis nés dans les années 70. Alors que les précédents gouvernements arc-en-ciel de Lipponen I et II étaient constitués autour de chefs de partis ayant la cinquantaine, le gouvernement actuel compte des chefs de partis dont l’âge moyen n’atteint pas quarante ans. La Finlande est aujourd’hui dirigée par des personnes qui sont nées après la guerre du Vietnam et n’ont connu à l’âge adulte que l’Europe réunifiée.
Helsingin Sanomat relève qu’en choisissant M. Tuomioja pour succéder à M. Stubb aux affaires étrangères, le PSD a choisi le pire candidat pour les conservateurs. En effet, le parti conservateur avait durant quatre ans essayé de renforcer les liens avec les Etats-Unis. Or M. Tuomioja ne cache pas qu’il ne tient pas les Etats-Unis et l’OTAN pour ses meilleurs amis, écrit HS qui ajoute que la suspicion est d’ailleurs largement partagée comme les révélations de Wikileaks l’ont démontré. Il sera donc intéressant de voir comment la coopération entre M. Tuomioja aux Affaires étrangères et M. Stubb aux affaires européennes va fonctionner, juge HS qui rappelle qu’en février dernier M. Stubb avait jugé que les relations de la Finlande avec les Etats-Unis étaient au plus bas durant le mandat de M. Tuomioja à la tête de la diplomatie finlandaise.
HS AL

Editorial : « Un programme de gouvernement pour les périodes fastes » HS
Helsingin Sanomat estime que le programme du gouvernement est un bon programme… pour une période de croissance et de stabilité économique. Or, le problème est que la conjoncture ne promet rien de stable : la crise de la dette menace la zone euro, Nokia s’effondre, les groupes de bois-papier réalisent tous leurs investissement à l’étranger, les industries lourdes s’inquiètent pour l’avenir, la population finlandaise vieillit à un rythme plus important que les concurrents, les délocalisations menacent…
Et que fait le gouvernement de M. Katainen ? Il publie un document de 89 pages qui n’est pas programmatique mais plutôt une liste détaillée de mesures, de la langue de bois et des espoirs irréalisables. Il est clair que six partis ont le plus grand mal à définir une ligne claire, chaque parti souhaitant imposer sa marque dans le programme gouvernemental. Dès lors ce dernier n’est plus la manifestation d’une volonté commune mais plutôt la preuve du manque de confiance réciproque entre les partis qui souhaitent mettre par écrit tout ce sur quoi ils peuvent s’accorder.
Le gouvernement admet son manque d’ambition en soulignant que si les équilibres publics sont menacés, il reverra son programme. Helsingin Sanomat estime qu’il eut mieux valu décider d’un programme ambitieux qui aurait mis en œuvre une politique susceptible d’assurer la croissance, afin que l’on ait pas, ensuite, à réagir aux difficultés économiques.
HS

Economie

Le ministère des Finances prévoit une accélération de l’endettement
Le ministère des Finances prévoit une accélération de l’endettement finlandais. Alors qu’en 2008 la dette finlandaise représentait 29,5% du PIB, elle devrait s’élever à 46,9% d’ici 2013 pour s(établir alors à 93 milliards d’euros (contre 71 milliards en mai 2011).
Les chiffres publiés hier par le ministère des Finances ne prennent pas en compte l’effet du programme du nouveau gouvernement qui va rééquilibrer les finances publiques de 2,5 milliards d’euros en quatre ans. Cela n’aura toutefois qu’au mieux un effet de diminuer le rythme de l’endettement et non d’inverser la tendance.
Helsingin Sanomat relève toutefois que l’endettement de la Finlande est modéré par rapport à nombre d’autres pays.
Le ministère des Finances a relevé ses prévisions de croissance économique à 3,9% pour cette année, 2,8% pour 2012 et 2,4% pour 2013.
Le taux de chômage devrait descendre à 7,7% cette année.
L’inflation serait de 3,4% cette année.
HS AL

Financement électoral

Des sommes portant sur 2,8 millions d’euros restent cachés
Helsingin Sanomat rapporte que les députés et leurs suppléants ont dû annoncer au plus tard hier les sources de leur financement électoral. Selon les comptes publiés, le financement électoral des campagnes individuelles s’élève à 8,5 millions d’euros, dont 2,8 millions concernent au total des dons de moins de 1 500 euros qui peuvent rester anonymes.
Les campagnes électorales les plus chères ont été celles du conservateur Alexander Stubb (97 600 euros), du conservateur Eero Lehti (90 100 euros) qui a financé sa campagne lui-même, du conservateur Arto Satonen (89 700 euros) et du conservateur Timo Heinonen (88 100 euros). La conservatrice Marja Tiura (79 400 euros) n’a pas été réélue.
La campagne de M. Timo Soini, président des Vrais Finlandais, a couté 13 200 euros, donc 30 centimes par voix.
M. Kari Häkämies, ministre conservateur, dont la campagne a couté 63 400 euros, a publié tout son financement, même les toutes petites sommes.
HS/A6

L’homme le plus riche de la Finlande a financé les conservateurs
M. Chaim ‘Poju’ Zabludowicz, milliardaire et grand investisseur d’origine finlandaise qui vit à Londres, a financé les politiciens conservateurs connus aux élections législatives : M. Pertti Salolainen a reçu 6 000 euros et MM. Kimmo Sasi, Ben Zyskowicz et Alexander Stubb 5 000 euros chacun.
HS/A6

Design

La ville de Helsinki compte utiliser près d’un million pour huit nouveaux abribus dans le cadre le la ville de design 2012
Helsingin Sanomat relève que les dirigeants de la ville de Helsinki ne sont pas d’accord sur la commande de huit abribus dessinés par le designer Stefan Lindfors dans le cadre de la ville de design 2012. Le coût des abribus s’élève à près de 800 000 euros. JCDecaux gère les abribus de la ville de Helsinki.
HS/A13

Pentecôtistes

Le « prince vert » participera à une conférence des pentecôtistes à Keuruu
Selon Keskisuomalainen, M. Mosab Hassan Yousef, connu sous le nom de code « prince vert » quand il travaillait pour la sécurité intérieure israélienne, tout en militant au sein du Hamas, participera à la Saint-Jean à une conférence des pentecôtistes à Keuruu (Finlande centrale).
Il s’est converti au christianisme en 2006 et vit depuis quatre ans en Californie.
KS/8

Politique européenne

Réunion Ecofin – Paquet d’aide à la Grèce

M. Katainen satisfait de la décision sur le mécanisme européen
Le ministre des Finances Jyrki Katainen a déclaré, hier, à Bruxelles, que la décision concernant le mécanisme européen de stabilité répondait aux souhaits de la Finlande.
La Finlande a toujours exigé d’obtenir des garanties des Etats qui recourent à ses prêts. Ces garanties ne figurent pas dans l’accord. M. Katainen a souligné que cela ne modifiait pas la position de la Finlande. « Notre position est la même si on nous emprunte de l’argent », a-t-il dit.
TS AL

Politique européenne

M. Stubb promet une politique très positive envers l’Union européenne
Hufvudstadsbladet relève que M. Alexander Stubb, ministre du commerce extérieur et des affaires européennes du nouveau gouvernement, promet de mener une politique très positive vis-à-vis de l’Union européenne. M. Stubb estime qu’il sera dans les mois et années à venir le ministre le plus favorable à l’UE de l’histoire de la Finlande.
M. Stubb souligne que la Finlande doit restaurer sa réputation en tant qu’Etat membre constructif de l’Union. Il promet de travailler ardemment en faveur de cet objectif. Selon le ministre, le programme du nouveau gouvernement est très favorable à l’UE et restaurer la réputation de la Finlande ne sera donc pas difficile.
M. Stubb a refusé de commenter les spéculations selon lesquelles il viserait le poste de prochain commissaire européen de la Finlande après les élections européennes de 2014.
HBL/5

Lundi 20 juin 2011

Politique intérieure

Formation du gouvernement

Dernière minute : le gouvernement sera nommé dès mercredi

« Le gouvernement va faire payer les classes moyennes » Kaleva
« Le nouveau gouvernement ne préparera pas l’entrée de la Finlande dans l’OTAN »
Lors d’une conférence de presse présidée par le futur Premier ministre M. Katainen, les chefs des six partis de la coalition gouvernementale (conservateurs, PSD, Alliance des gauches, Verts, Suédois et chrétiens-démocrates) ont présenté leur programme gouvernemental.
Durant la prochaine législature, le gouvernement va rééquilibrer les finances publiques à hauteur de 2,5 milliards d’euros, pour moitié par des hausses fiscales et pour moitié par des coupes budgétaires. Les minimaux sociaux vont être sensiblement augmentés (de 100 euros pour le minimum chômage, de 6% pour le revenu minimum à partir de 2012).
Les impôts indirects sur l’essence, l’alcool, le tabac et les confiseries vont augmenter. Les exemptions fiscales sur les prêts immobiliers vont diminuer. Le gouvernement va instituer un impôt sur les banques (qui devrait être étendu à l’UE).
La fiscalité sur le capital va passer de 28% à 30% et même à 32% pour les plus gros revenus du capital. En revanche, l’impôt sur les bénéfices des entreprises va diminuer de 26% à 25%.
Le futur gouvernement a aussi décidé qu’à l’avenir le déficit public ne devrait pas être durablement inférieur à 1% du PIB afin que la notation de la Finlande ne soit pas dépréciée. Les abonnements aux journaux seront désormais soumis à la TVA.
Les principales coupes budgétaires toucheront les communes (631 millions d’euros), la défense (200 millions), la coopération au développement (115 millions), l’assurance-maladie (113 millions), les aides aux entreprises (110 millions), l’agriculture (110 millions).
Le gouvernement promet une réforme des communes qui sera préparée d’ici la fin de l’année.
Le gouvernement n’accordera pas de nouvelle autorisation de construire un réacteur nucléaire, ce qui signifie que Fortum qui souhaite remplacer les réacteurs de Loviisa devra patienter.
Le gouvernement ne préparera pas l’entrée de la Finlande dans l’OTAN. Il a repris quasiment inchangée la formulation traditionnelle selon laquelle : « La Finlande n’appartient pas à une alliance miliaire et coopère avec l’OTAN tout en gardant la possibilité d’adhérer à l’OTAN. » L’Alliance des Gauches avait fait de la non adhésion à l’OTAN une condition de sa participation au gouvernement.
Le PSD s’est félicité du programme gouvernemental qui prend en compte les exigences du parti : augmenter les allocations chômage, ne pas relever l’âge de départ à la retraite et augmenter l’impôt sur les revenus du capital. Ilta-Sanomat a analysé le programme gouvernemental à l’aune des programmes des partis avant les élections : il en ressort que le PSD est le parti qui a laissé le plus sa marque sur le programme gouvernemental. Ce sont surtout les entrepreneurs, traditionnellement proches des conservateurs, qui peuvent se sentir déçus.
Les représentants du patronat ont exprimé leur déception estimant que le gouvernement ne promouvait pas la croissance.
HS TS Kaleva AL KS IS IL

Critiques de l’opposition
Le Président du parti des Vrais Finlandais, M. Timo Soini a accusé le gouvernement de transférer aux communes la responsabilité de réaliser les économies budgétaires. Il critique le manque d’ambition du gouvernement, tout en saluant l’augmentation des minimas sociaux.
La présidente du Centre, Mme Kiviniemi a durement critiqué le gouvernement qui, selon elle, manque de leadership, de direction et de volonté.
La ministre de l’Agriculture, Mme Anttila a pour sa part invité les agriculteurs finlandais à « demander l’asile en Norvège », car les mesures gouvernementales annoncent, selon elle, une baisse de 15% des revenus des agriculteurs. Le gouvernement norvégien vient au contraire de décider l’augmentation du revenu des agriculteurs.
HS

L’Alliance des Gauches valide sa participation au gouvernement
L’Alliance des Gauches a approuvé sa participation au gouvernement. Trois des quatorze députés ont voté contre.

Mme Halonen souhaite la plus grande patience à M. Katainen
En visite à participer au forum économique de Saint-Pétersbourg avec le président russe, le président kazakh et le Premier ministre espagnol, la présidente Tarja Halonen a commenté la formation du gouvernement. Elle estime que la coalition connaîtra des difficultés en raison de sa base électorale très large. « J’espère toutefois que la patience ne leur fera pas défaut et qu’il n’y aura pas de nouvelles crises extérieures ».
HS

Commentaires
« Un programme gouvernemental qui ne durera pas toute la législature » TS
« Un gouvernement uni par la peur de M. Soini » AL
Turun Sanomat estime que, pour accoucher d’un programme le gouvernement a du utiliser des forceps : il a donc décidé d’une révision annuelle de son programme en fonction de la situation économique. En effet, le programme gouvernemental est bien optimiste car il fait surtout confiance à la croissance pour rétablir l’équilibre des finances publiques. Or la croissance devrait se tasser dès l’année prochaine. Reste à savoir si l’Alliance des Gauches pourra rester dans un gouvernement qui devrait réaliser de nouvelles coupes budgétaires, se demande TS.
Aamulehti retient que ce qui unit principalement les six partis au gouvernement, c’est la peur des Vrais Finlandais de M. Soini.

Editoriaux
« La victoire à la Pyrrhus de M. Katainen » IS
« L’ombre de M. Soini continue de planer sur le gouvernement » HS
Ilta-Sanomat estime que durant les négociations gouvernementales M. Katainen a été le jouet des autres partis, comme en témoigne autant le contenu du programme gouvernemental que la répartition des portefeuilles où le PSD a obtenu les plus importants (finances, affaires étrangères et services sociaux).
Helsingin Sanomat rappelle que la victoire du parti conservateur aux législatives était historique, mais aura eu un goût a mer : M. Katainen a du composer son gouvernement avec des partis qu’il n’avait pas souhaité pour une politique que visiblement il ne voulait pas non plus.
Kauppalehti regrette que le programme gouvernemental ne vise qu’à garder les partis de la coalition au gouvernement et manque de mesures pour assurer la croissance économique.
Keskisuomalainen considère que le programme gouvernemental est une déception car il ne contient aucune ligne politique se contentent d’être une liste de diverses dépenses et coupes budgétaires.
Kaleva estime que le programme gouvernemental se borne à espérer que la croissance économique viendra sauver la Finlande de l’endettement.
Pour Aamulehti, le gouvernement a le couteau sous la gorge : si la croissance n’est pas au rendez-vous, il faudra réaliser de nouvelles coupes budgétaires et augmenter les impôts.
HS IS KL KS

Répartition des portefeuilles ministériels
Le gouvernement de M. Katainen comptera dix-neuf ministres : six pour le parti conservateur et le PSD, deux pour l’Alliance des Gauches, pour les Verts et pour le parti suédois, un pour le parti chrétien-démocrate.
Les membres du gouvernement verront leurs rémunérations réduites de 5% (soit 500 euros pour un ministre). Le gouvernement a d’ailleurs aussi décidé de diminuer les aides aux partis politiques de 2 millions d’euros.

Composition du gouvernement :
Première Ministre, M. M. Jyrki Katainen (conservateur)
Ministre des Finances, Mme Jutta Urpilainen (PSD)
Ministre des Affaires étrangères, M. Erkki Tuomioja (PSD)
Ministre du Commerce extérieur et des Affaires européennes, M. Alexander Stubb (conservateur)
Ministre de la Défense, M. Stefan Wallin (parti suédois)
Ministre de la Santé et des Affaires sociales, Mme Paula Risikko (conservateur)
Ministre des Services de base, Mme Maria Guzenina-Richardson (PSD)
Ministre du Commerce et de l’Industrie, M. Jyri Häkämies (conservateur)
Ministre du Travail, M. Lauri Ihalainen (PSD)
Ministre du Logement et des Communications, Mme Krista Kiuru (PSD)
Ministre de l’Agriculture, M. Jari Koskinen (conservateur)
Ministre de l’Education, M. Jukka Gustafsson (PSD)
Ministre des Collectivités locales, Mme Henna Virkkunen (conservateur)
Ministre de la Justice, Mme Anna-Maria Henriksson (parti suédois)
Ministre de la Culture et du Sport, M. Paavo Arhinmäki (Alliance des Gauches)
Ministre des Transports, Merja Kyllönen (Alliance des Gauches)
Ministre de l’Intérieur, Mme Päivi Räsänen (parti chrétien-démocrate)
Ministre de l’Environnement, M. Ville Niinistö (Verts)
Ministre de la coopération au développement, Mme XX (Verts)
Les Verts choisissent leurs ministres aujourd’hui.

Commentaires
Turun Sanomat souligne que les conservateurs et le PSD se sont partagés les principaux portefeuilles, chaque parti obtenant la tête d’un important ministère : les affaires étrangères et les finances pour le PSD, les affaires sociales pour les conservateurs. Le quotidien note aussi que les partis de gauche et les verts ont 10 ministres, contre 9 pour les partis de droite.
Le parti conservateur a fait un choix sans surprises : cinq ministres de la précédente coalition continuent. Les choix du PSD sont plus surprenants ; selon Suomen Kuvalehti, ils pourraient changer dans deux ans, trois ministres ayant plus de 64 ans.

Vrais Finlandais

M. Soini continue à la tête de son parti
Helsingin Sanomat rapporte que les Vrais Finlandais, réunis en congrès samedi et dimanche à Tampere, ont réélu M. Timo Soini à la tête du parti à l’unanimité et après plusieurs discours élogieux des participants. M. Soini a été réélu pour une période de deux ans, ainsi que le secrétaire général, M. Ossi Sandvik.
Dans son discours, M. Soini a critiqué ardemment ses adversaires politiques et aussi l’Union européenne. Il a déploré qu’il ait été impossible pour le parti de participer au gouvernement. « Il faut qu’on change la politique européenne. L’UE n’est pas une démocratie mais une bureaucratie. Nous avons réveillé l’Europe. Tout le monde sait maintenant en Europe ce que sont les Vrais Finlandais ».
M. Soini prévoit des difficultés pour le gouvernement et des élections législatives anticipées après les élections municipales d’octobre 2012. Il prévoit aussi une grande victoire pour les Vrais Finlandais aux élections municipales.
Le congrès a élu trois nouveaux vice-présidents, dont une femme, la députée Hanna Mäntylä de la Laponie. Les deux autres vice-présidents élus sont MM. Juho Eerola, député, et Reijo Ojennus, conseiller municipal.
HS/dim/A7

M. Soini est tenté par une candidature aux élections présidentielles
Le congrès des Vrais Finlandais a décidé que le parti aurait son propre candidat aux élections présidentielles de janvier 2012. Le congrès a chargé le conseil national du parti de désigner le candidat en octobre prochain.
Selon M. Soini, sa candidature est vraisemblable mais non tout à fait sure. Selon le nouveau vice-président Juho Eerola, « M. Soini est le meilleur candidat et sera surement au second tour des élections présidentielles. »
HS/lun/A8

Aide alimentaire

Une association distribue de l’aide alimentaire uniquement aux Finlandais
Selon Helsingin Sanomat, l’ombudsman des minorités étudie la façon dont une association à Kotka a décidé de distribuer des aliments uniquement aux ressortissants finlandais pour savoir s’il s’agit de discrimination. L’association continue toutefois à distribuer du pain à tout le monde.
Selon l’association, les Russes abusent de cette aide gratuite. Les touristes russes et des gens qui n’ont pas besoin d’aide viennent la chercher.
Selon la police de Kotka, la loi n’interdit pas qu’une association choisisse les personnes qu’elle souhaite aider.
HS/sam/A8

Nominations

M. Nummikoski nommé à la tête de RAY
Helsingin Sanomat relève que M. Velipekka Nummikoski, actuel secrétaire d’Etat de M. Katainen au ministère des Finances, a été nommé directeur général de RAY, loterie nationale, à partir du début avril 2012, en remplacement de la sociale-démocrate Sinikka Mönkäre, qui prendra sa retraite.
HS/sam/A10

Aviation

Blue1 met fin à plusieurs lignes régulières
Aamulehti rapporte que la compagnie aérienne Blue1, qui a fait un déficit de dix millions d’euros en janvier-mars, a décidé de mettre fin aux vols réguliers entre Helsinki et Londres, Amsterdam, Paris et Munich en août et septembre.
La compagnie ouvrira fin octobre prochain un nouveau vol régulier entre Helsinki et Copenhague. Blue1 fait partie de la compagnie aérienne scandinave SAS.
AL/sam/A11

Politique européenne

Réunion Ecofin – Paquet d’aide à la Grèce

M. Katainen souhaite la mise en cause de la responsabilité du secteur privé
M. Katainen participe, hier et aujourd’hui, à son dernier conseil écofin.
Concernant la paquet d’aide à la Grèce, il a déclaré : « Nous souhaitons que le secteur privé participe d’une manière ou d’une autre. Il reste à se mettre d’accord sur la meilleure forme de leur participation. »
M. Katainen a jugé intéressant le compromis obtenu par la France et l’Allemagne.
TS

Politique étrangère

Chine

La Chine a accusé la Finlande de tuer la langue sami
Helsingin Sanomat relève que, lors d’une rencontre sur les droits de l’homme entre l’UE et la Chine jeudi dernier, la Chine a critiqué la situation des droits de l’homme en Europe, notamment en Finlande et en Suède concernant le traitement des Sami. La Chine s’inquiète entre autres du fait que la langue sami est en train de mourir. L’UE a répondu que la Finlande et la Suède faisaient tout pour respecter les minorités.
Il y a en Finlande environ 9 000 Samis. Il y en a aussi en Suède, en Norvège et en Russie.
Lors de cette rencontre, la Chine a également critiqué le traitement des Roms, le taux de chômage élevé, la violence raciste et la xénophobie en Europe.
L’UE a critiqué entre autres le traitement des Ouigours, des Tibétains et des Mongols en Chine.
HS/sam/B1

Nucléaire

Les contrôles dans les centrales nucléaires russes ont révélé de graves problèmes dans la sécurité
Selon Helsingin Sanomat, le quotidien norvégien Aftonbladet a pu mettre la main sur un document de l’entreprise nucléaire d’Etat russe Rosatom qui révèle que, selon les contrôles effectués dans les centrales nucléaires russes il y a des défauts graves à la sécurité. Les plus grands risques dans les centrales nucléaires sont dans les régions limitrophes de la Finlande et de la Norvège : près de Saint-Pétersbourg (Sosnovyi Bor, Kalinin) et dans la péninsule de Kola.
HS/lun/A9

Selon M. Laaksonen, il y a des problèmes dans la coopération internationale
Selon le directeur de STUK, M. Jukka Laaksonen, depuis vingt ans, la technologie et les structures des centrales nucléaires n’ont pas été objet d’une bonne étude internationale. M. Laaksonen compte proposer une amélioration de la coopération internationale lors d’une réunion ministérielle en Autriche la semaine prochaine. Il souhaite que l’association internationale des entreprises nucléaires WANO s’y mette sérieusement.
AL/sam/13

Vendredi 17 juin 2011

Politique intérieure

Formation du gouvernement

Finalisation de la formation du gouvernement
Répartition des portefeuilles ministériels, de la présidence du parlement et du poste de commissaire européen
Helsingin Sanomat rapporte que les dernières questions en suspens devraient être réglées aujourd’hui par les six chefs de partis et le programme gouvernemental définitivement prêt vendredi après-midi. Le quotidien souligne notamment que le nouveau gouvernement ne s’engagera pas à préparer l’adhésion de la Finlande à l’OTAN durant la législature.
Turun Sanomat rapporte que les partis de la future coalition choisiront leurs ministres au plus tard lundi si le programme gouvernemental est terminé aujourd’hui. Selon le quotidien, les conservateurs et le PSD devraient avoir six ministres chacun et les autres partis un ou deux postes.
Le parti conservateur et le PSD décideront de leur participation au gouvernement samedi, l’Alliance des gauches dimanche, les Verts seulement lundi.
Suomenmaa rappelle que l’accord de gouvernement devrait aussi comprendre, autre la répartition des portefeuilles ministériels, le choix du Président du Parlement ainsi que du prochain commissaire européen finlandais. Le PSD devrait avoir le poste de Président du Parlement, peut-être pour M. Heinäluoma.
M. Katainen se rendra au conseil Ecofin lundi 20 juin. Il sera investi par le Parlement mardi ou mercredi. La présidente nommera le gouvernement jeudi 23 juin et M. Katainen se rendra le jour même au conseil européen en tant que Premier ministre.
TS HS SM AL

Parti suédois

M. Wallin sera réélu à la présidence
Hufvudstadsbladet rapporte que le congrès du Parti suédois réunira son congrès à Espoo ce week-end. M. Stefan Wallin, qui dirige le parti depuis 2006 sera réélu à la présidence. Cinq personnes se sont présentées pour les trois postes de vice-président.
Le Parti suédois est au gouvernement depuis 32 ans sans interruption.
HBL/3

Vrais Finlandais

M. Soini fixe regarde déjà vers 2015
Selon Suomenmaa, M. Timo Soini, qui préside les Vrais Finlandais depuis 14 ans, sera réélu à la tête du parti au congrès qui aura lieu samedi et dimanche à Tampere.
M. Soini souhaite voir des femmes dans la direction du parti. Les trois vice-présidents actuels ne se présentent plus.
Il souhaite amener son parti encore aux élections législatives de 2015. « J’aimerai participer encore aux prochaines négociations gouvernementales », dit le président actuel. Selon M. Soini, les Vrais Finlandais est un parti centriste plutôt qu’un parti de droite ou de gauche. Il souligne que si son parti et le Parti du centre arrivaient à coopérer, « ils pourraient mener le pays ».
Concernant l’UE, M. Soini fait partie de ceux qui souhaitent mettre fin au développement fédéraliste de l’Union européenne. Aux élections législatives, il a exigé un changement radical dans la politique européenne du gouvernement. Il souligne que le front contre le fédéralisme est en train de se renforcer en Europe.
SM/6-7

Parti du centre

Les centristes ont analysé les raisons de la défaite électorale
Keskisuomalainen relève que la direction du centre s’est réunie pour analyser les raisons pour lesquelles le parti a perdu les élections législatives. Selon l’analyse des dirigeants, le Centre a souffert de sa position de parti du Premier ministre, surtout dans les questions relatives à l’économie européenne. Le Parti conservateur a pris plus de place au milieu du champ politique. Le grand échec du parti dans la politique environnementale a été le décret sur les eaux usées qui a suscité beaucoup de critiques parmi les électeurs. Les connaissances des centristes dans les réseaux sociaux de l’internet sont modestes par exemple par rapport aux Vrais Finlandais. Le scandale sur les financements électoraux a également joué un rôle important dans la défaite électorale.
KS

Politique européenne

Crise de la dette – Paquet d’aide à la Grèce

Selon M. Rehn, l’accord sur le paquet d’aide n’interviendra qu’en juillet
Le commissaire européen Olli Rehn estime que l’accord sur le prochain paquet d’aide à la Grèce n’interviendra qu’en juillet et non durant le prochain conseil européen.
L’accord n’interviendrait selon lui quez lors du conseil Ecofin du 11 juillet.
M. Rehn estime toutefois que ce retard n’aura pas d’effet sur la Grèce et que cette dernière ne sera pas en cessation de paiement.
Le commissaire européen finlandais a toutefois déclaré, à l’intention de la Finlande : « dans ces négociations sur le paquet d’aide à la Grèce, certains ont présenté des exigences et des conditions. Si l’on doit prendre en compte toutes les conditions, on n’arrivera pas à un accord ». Kauppalehti qualifie ces propos de « douche froide » pour les négociateurs finlandais.
M. Rehn admet que les garanties exigées par la Finlande seront évoquées, mais il souligne que ces garanties ne sont pas sans présenter des problèmes. Si l’UE obtenait des garanties, les prêts du FMI pourraient perdre leur qualité de créances prioritaires, ce qui poserait problème. « Or la Finlande elle-même n’a cessé d’exiger que le FMI participe au paquet d’aide à la Grèce, c’est pourquoi j’espère que la Finlande écoutera bien les arguments du FMI sur ce sujet », déclare M. Rehn.
KL AL SM

La crise de la Grèce pourrait avoir des effets directs sur les investisseurs finlandais
Helsingin Sanomat rapporte qu’une cessation de paiements de la Grèce pourrait avoir des effets directs sur les investisseurs finlandais. Cela ne toucherait pas directemetn les placements de l’Etat ni des fonds de pension qui n’ont plus de participations directes en Grèce, mais cela aurait un effet par le biais d’une nouvelle crise financière au niveau européen et mondial.
HS

Editorial : « Les clés de la crise grecque sont en Grèce » HS
Helsingin Sanomat estime que tant que la Grèce est incapable de rétablir ses finances publiques, verser de l’argent à ce pays pour éviter une crise revient à lancer de l’argent à la mer. « Puisque les Grecs sont incapables de réaliser les réformes nécessaires, il faut que la communauté internationale fasse pression sur eux. Mais ce chantage n’est pas sans difficultés », estime HS.
HS

Défense

Aviation

Des Thunderbirds à Turku
Turun Sanomat rapporte que le Turku Air Show aura lieu samedi et dimanche. Le Thunderbirds, groupe de vol acrobatique de l’armée de l’air américaine, présentera un show de six chasseurs F-16 samedi et dimanche.
Les chasseurs F-16 feront aussi un survol d’Helsinki mercredi 22 juin vers 13 heures, à l’occasion de la réception de la fête nationale américaine.
Un avion d’entretien des chasseurs est soupçonné avoir violé l’espace aérien des îles Åland, région démilitarisée.
TS/11, HS/A9

Economie

Mines

La production d’or peut tripler en Finlande
Uutispäivä Demari relève que la production d’or s’élèvera prochainement à plus de 15 tonnes par an. Il y a en ce moment cinq mines d’or en Finlande et les mines d’autres minéraux produisent aussi de l’or.
Selon le directeur du centre de recherche géologique, M. Pekka Nurmi, il est possible de trouver encore de nouveaux gisements d’or : « Le plus grand gisement, celui de Kittilä, est d’environ 180 tonnes. Du point de vue géologique, il est possible qu’il y en ait encore autant de plus. » La production de la mine de Kittilä, la plus grande mine d’or en Europe, pourrait donc être doublée.
UD/32

Jeudi 16 juin 2011

Politique intérieure

Formation du gouvernement

L’accord de gouvernement prêt vendredi
Hier, le président du parti conservateur et futur premier ministre M. Jyrki Katainen, estimait que la formation du gouvernement progressait rapidement. Les questions encore en suspens dans les groupes de travail ont commencé à être tranchées au niveau du groupe rassemblant les chefs des six partis de la future coalition. Les dernières discussions ont eu lieu ensuite entre le parti conservateur et le PSD.
M. Katainen a annoncé que les négociations continuaient jeudi et devraient être terminées au plus tard vendredi. Les partis sont prêts à approuver le programme de gouvernement et la répartition des portefeuilles ministériels en fin de semaine.
Le PSD a convoqué son bureau politique pour vendredi, le parti conservateur samedi et l’Alliance des Gauches dimanche. Le président de ce parti a déclaré que son parti n’était pas divisé sur la participation au gouvernement et qu’il irait jusqu‘au bout.
M. Katainen se rendra au conseil Ecofin lundi 20 juin. Il sera investi par le Parlement mardi 21 juin. La présidente nommera le gouvernement jeudi 23 juin et M. Katainen se rendra le jour même au conseil européen en tant que Premier ministre.
TS

Accord sur la fiscalité : l’alcool et l’essence vont augmenter
Turun Sanomat rapporte que le futur gouvernement s’est entendu pour ne pas augmenter la TVA. Les autres impôts indirects en revanche augmenteront : cela signifie notamment les taxes sur les carburants, sur l’alcool, sur le tabac et sur les confiseries. Helsingin Sanomat annonce que la fiscalité sur l’énergie aussi devrait augmenter.
La fiscalité sur le capital va passer de 28% à 30% et même à 32% pour les plus gros revenus du capital. En revanche, l’impôt sur les bénéfices des entreprises va diminuer de 26% à 25%.
Le futur gouvernement devrait aussi décider qu’à l’avenir le déficit public ne devrait pas être durablement inférieur à 1% du PIB afin que la notation de la Finlande ne soit pas dépréciée. Cela signifie que le gouvernement réévaluera l’équilibre des finances publiques en 2013. Une augmentation de la TVA n’est donc pas exclue à l’avenir pour rétablir les finances publiques.
Kauppalehti rapporte que les partenaires sociaux ont été entendus par le groupe de travail sur l’Etat providence ; Le programme gouvernemental devrait reprendre mot à mot le mémoire présenté par les partenaires sociaux pour augmenter les carrières professionnelles : il s’agirait de mesures incitatives excluant une modification de l’âge de départ à la retraite.
Aamulehti rapporte que le futur gouvernement devrait augmenter les minimas sociaux de plus de 100 euros, ce qui représente des dépenses supplémentaires de 400 millions d’euros.
Le président du groupe parlementaire du PSD a déclaré, jeudi matin que le programme gouvernemental était à 95% prêt. Il estime que ce texte sera plus long que les précédents programmes gouvernementaux. Il devrait faire plus de cent pages.
Dans son éditorial, Helsingin Sanomat estime que le compromis trouvé dans la plateforme gouvernementale « suscite des inquiétudes ». Alors que le précédent gouvernement « arc-en-ciel » formé en 1995 par M. Lipponen visait à assurer une grande coalition pour s’attaquer à la crise économique, la future coalition « arc-en-ciel » n’a été constituée qu’à défaut, parce qu’elle apparait comme la seule coalition actuellement possible. Contrairement à son prédécesseur, le futur gouvernement apparait peu capable de renforcer la croissance économique. L’éditorialiste craint que, par manque d’ambitieux, le gouvernement risque de faire face à des pressions importantes imposées par la crise européenne ?
TS Yle HS

Etrangers et immigration

Propos de M. Van Vonterghem
Selon Helsingin Sanomat, M. Freddy Van Vonterghem, conseiller municipal des Vrais Finlandais à Kotka, a commenté, sur le site uusisuomi.fi, l’exécution capitale d’une jeune femme saoudienne en ces termes : « A mon avis, les Saoudiens peuvent faire ce qu’ils veulent. Une chose positive est que toujours quand on tue une jeune musulmane cela fait une génitrice potentielle de musulmans en moins. »
M. Jari Lindström, nouveau député et président des Vrais Finlandais dans la région de Kotka, souligne qu’il s’agit de l’opinion personnelle de M. Van Vonterghem.
HS/A10

Un demandeur d’asile sans passeport ne peut pas ouvrir un compte en banque
Helsingin Sanomat relève que les demandeurs d’asile peuvent avoir un travail mais pas de compte en banque. Cela pose des problèmes, parce que les salaires ne sont pas payés en liquide.
Selon la loi finlandaise, le client d’une banque doit être capable de prouver son identité. Une grande partie des demandeurs d’asile arrivent cependant en Finlande sans être munis d’un passeport. Un demandeur d’asile sans passeport a le droit de commencer à travailler après un séjour de six mois dans le pays et un permis de séjour lui est accordé en un an ou deux. Avec le permis de séjours, la personne peut obtenir un passeport pour les étrangers. Quelques banques acceptent d’ouvrir un compte pour une personne munie d’un passeport pour les étrangers.
Le ministère de l’intérieur a commencé à étudier cette question.
HS/A9

Les immigrés ne sont pas traités de la même manière que les Finlandais par les services sociaux
Helsingin Sanomat rapporte que selon une étude récente, les familles immigrées ne sont pas traitées de la même façon que les familles finlandaises dans les cas où les services sociaux décident de retirer la garde d’un enfant à la famille. Dans les documents, les mères finlandaises sont souvent décrites comme fatiguées tandis que les mères immigrées sont décrites comme incapables de s’occuper de leurs enfants.
Un tiers des cas de retrait des enfants contre la volonté des parents à Helsinki a concerné des familles immigrées en 2008.
HS/A11

Propos de Mme Biaudet sur les Roms
Hufvudstadsbladet relève que Mme Eva Biaudet, ombudsman des minorités, souligne l’importance d’une politique sociale traditionnelle afin de résoudre les problèmes des Roms mendiants à Helsinki. « Les problèmes ne disparaissent pas en vidant les camps de Roms », selon Mme Biaudet.
HBL/11

Ville de Helsinki

Mme Räty a été élue maire adjoint
Helsingin Sanomat rapporte que le conseil municipal de Helsinki a choisi hier Mme Laura Räty, conservatrice, pour occuper le poste de maire adjoint à la santé et aux affaires sociales par 49 voix contre 28 pour Mme Minerva Krohn de l’Alliance verte.
Mme Räty remplacera Mme Paula Kokkonen, maire adjoint actuel, qui prendra sa retraite à la mi-août.
HS/A14

Tourisme

Les touristes étrangers dépensent de plus en plus en Finlande
Selon Aamulehti, les touristes étrangers ont dépensé plus de deux milliards euros en Finlande en 2010, soit 460 millions de plus qu’en 2009. Les Russes ont dépensé le plus, en moyenne 107 euros par jour.
Un peu moins de 6,2 millions touristes étrangers, dont plus de 2,5 millions de Russes, ont visité la Finlande l’année dernière, soit 9% de plus par rapport à 2009.
AL/A8

Anarchisme

Les anarchistes finlandais sont divisés concernant la violence
Keskisuomalainen rapporte que les anarchistes sont soupçonnés d’avoir commis deux attentats dernièrement. Selon les chercheurs, une grande majorité des anarchistes finlandais n’acceptent toutefois pas le recours à la violence. Il ne s’agit pas d’un groupe uni mais plutôt d’un réseau dispersé. Selon les informations des chercheurs, les anarchistes n’ont pas commis de tels attentats auparavant.
KS/11

Economie

Banque de Finlande

La croissance sera forte encore cette année
La Banque de Finlande prévoit une croissance de 3,8% pour cette année avant de fléchir à 2,5% pour les deux prochaines années.
L’inflation devrait atteindre 3,5% cette année, avant de fléchir à 2,1%en 2012.
Le gouverneur de la Banque de Finlande Erkki Liikanen craint que la crise de la dette souveraine ne provoque un effondrement semblable à celui de 2008. L’autre risque pour l’économie finlandaise réside dans une hausse trop élevée des salaires par rapport aux pays concurrents.
M. Liikanen a souligné que, la forte croissance actuelle se fonde en réalité sur le rattrapage de la crise de 2008. Ce n’est qu’en 2010 que la production a retrouvé le niveau de 2006. La demande intérieure a retrouvé son niveau le plus élevé (2008) dès cette année alors que les exportations ne retrouveront leur maximum qu’en 2013.
La crise a aussi entraîné un déséquilibre des finances publiques. En 2013 encore il y aura un déficit public de 8 milliards d’euros si rien n’est fait pour le combler.
La croissance est aussi grevée par le vieillissement de la population et la diminution de la force de travail.
KL UD

Mercredi 15 juin 2011

Politique intérieure

Formation du gouvernement

Accord sur la fiscalité : les conservateurs plus près du PSD
Helsingin Sanomat rapporte que le programme de rétablissement des finances publiques du futur gouvernement devrait porter sur 2,5 milliards d’euros. Le ministère des Finances préconisait un programme de rétablissement des finances publiques de 6 milliards d’euros pour la législature (quand le budget de l’Etat s’élève à 50 milliards d’euros). Lors du premier cycle de négociations, le parti conservateur avait accepté un compromis réduisant ce programme à 3,1 milliards d’euros dont 1,9 milliard d’euros de hausses fiscales (dont la TVA). Hier, le compromis intervenu se rapproche des positions du PSD et ne comprendrait plus qu’un total de 2,5 milliards d’euros de rétablissement des finances publiques, répartis pour moitié en hausses fiscales et pour moitié en diminution des dépenses publiques. En fait, les dépenses publiques devraient en réalité diminuer de 2 milliards d’euros afin de compenser la hausse des minimums sociaux prévue.
Yle souligne que s’il existe un accord pour ne pas augmenter le taux normal de TVA (actuellement à 23%), le prochain gouvernement risque d’augmenter le taux de TVA sur les journaux (actuellement 0%), mais aussi sur la nourriture, les transports, ou les manifestations et biens culturels.
L’éditorialiste de Kauppalehti estime que la politique fiscale du futur gouvernement est une déception : elle marque un pas à gauche par rapport au précédent gouvernement de centre-droit.
HS Yle uusisuomi

Le gouvernement devrait être rapidement formé selon M. Katainen
Départs de représentants de l’Alliance des Gauches
Hier midi, le président du parti conservateur et futur premier ministre M. Jyrki Katainen, estimait que la formation du gouvernement pourrait être rapide. Les groupes de travail devaient terminer leur tâche pour mercredi midi. Ensuite, les questions encore en suspens dans les groupes de travail seront tranchées au niveau du groupe rassemblant les chefs des six partis de la future coalition. Selon l’entourage de M. Katainen, il est même possible que le programme gouvernemental soit bouclé jeudi soir.
Après le départ du député Markus Mustajärvi, lors du premier cycle de négociations, c’est un autre député de l’Alliance des Gauches, M. Jyrki Yrttiaho qui a quitté les négociations hier, arguant du fait qu’il était « impossible de négocier sur cette base gouvernementale, ave les néo-libéraux ».
En outre, le second représentant de l’Alliance des Gauches dans le groupe de travail sur la politique étrangère et de sécurité, l’ancien député Jaakko Laakso a lui aussi quitté les négociations au motif que son parti avait accepté que le gouvernement reprennent la position finlandaise en vigueur, selon laquelle le gouvernement réévaluera le contingent des troupes finlandaises en Afghanistan avant la fin de l’année. M. Laakso aurait souhaité un retrait rapide des troupes.
HS

Le Parlement prendra ses vacances comme prévu en juillet
Le Parlement devrait investir M. Katainen mercredi 21 juin. La présidente nommera le gouvernement jeudi 23 juin. La semaine suivante, le Parlement élira son nouveau président le 28 juin et étudiera le programme gouvernemental qui sera soumis au vote en séance plénière le 30 juin. Le nouveau gouvernement n’aura pas le temps de transmettre autre chose au parlement qui prendra ses vacances d’été le 1er juillet.
TS

Les négociations couteraient environ 200 000 euros
La presse rapporte que les négociations gouvernementales devraient coûter environ 200 000 euros, dont les trois quarts en frais de bouche pour nourrir les personnes qui négocient à la Maison des Etats.
TS

Législation

Mauvaise préparation du travail législatif en Finlande
Helsingin Sanomat rapporte, selon une étude du centre national de la recherche en matière de politique juridique, la préparation du travail législatif laisse à désirer en Finlande. L’institut de recherche pointe un manque de transparence et de publicité. De plus, les lois sont préparées dans l’urgence et avec un manque criant de moyens.
Le quotidien estime que, les programmes gouvernementaux de plus en plus détaillés lors de la formation d’un gouvernement ont tendance à réduire la marge de manœuvre en matière législative. Les projets de lois envisagés pour la législature sont désormais définis lors de la formation du gouvernement et les possibilités de les influencer diminuent au fur et à mesure que le projet avance, au Parlement, les députés ont finalement peu d’influence sur les textes de lois. L’éditorialiste d’Helsingin Sanomat s’inquiète de cette évolution et craint que le prochain programme gouvernemental ne soit trop détaillé : pour la démocratie, il serait même bon que les partis de la coalition n’arrivent pas, à ce stade, à décider de son programme en détail, estime HS.
HS

Elections législatives

M. Stubb a effectué la campagne la plus chère jusqu’à présent
Une centaine de députés, soit près de la moitié, ont rendu jusqu’à présent leurs comptes de campagne. Pour l’instant c’est le ministre des Affaires étrangères, M. Alexander Stubb, qui, avec 98 000 euros a mené la campagne la plus chère. Il n’a pas utilisé ses propres fonds : 63 000 euros ont été récoltés auprès d’entreprises et 32 000 euros auprès de particuliers.
TS

Politique européenne et étrangère

Réunion Ecofin

La Finlande continue à exiger des garanties pour un paquet grec
Selon Mme Anttila, le nombre de terres arables et l’apport de nutriment ont augmenté du fait de l’UE
Le ministre des Finances Jyrki Katainen a représenté la Finlande à la réunion des Ministres des Finances à Bruxelles, hier. Il a déclaré que la Finlande continuait à exiger que les investisseurs privés soient impliqués dans le futur paquet d’aide à la Grèce. « Il se dégage une majorité pour demander l’implication des investisseurs privés, mais il n’y a pas de consensus sur la manière de le réaliser afin d’éviter que l’Europe ne soit confronté à une nouvelle crise financière », a dit M. Katainen, avant la réunion. M. Katainen a déclaré que la Finlande exigeait toujours des garanties à ses éventuels nouveaux prêts à la Grèce. « Nous en sommes prêts à participer à un paquet d’aide que si nous obtenons des garanties. Cela fait partie de l’accord entre les conservateurs et le PSD », a dit M. Katainen qui a refusé de dire si l’Alliance des Gauches serait autorisée à voter contre le paquet d’aide à la Grèce.
Les médias relèvent que M. Katainen n’a pas fait de déclaration à l’issue de la réunion de Bruxelles.
HS

Passage du Nord-Est

La vie économique estime que le passage du Nord-Est ouvrira de bonnes perspectives pour les exportations
Helsingin Sanomat relève que la vie économique s’intéresse à la route maritime vers l’Asie via la Norvège du Nord. Le passage Nord-Est sera ouvert pour les transports grâce au changement climatique. Pour la Finlande, cela nécessiterait une décision politique sur la construction d’un chemin de fer vers le port de Kirkenes en Norvège.
HS/B5

Demandes d’asile

Le nombre de demandeurs d’asile a diminué
Uutispäivä Demari rapporte que le nombre de demandeurs d’asile a diminué d’un tiers depuis le début de l’année en cours : en janvier-avril 913 personnes ont demandé l’asile en Finlande, contre 1 505 pendant la même période en 2010.
Parmi les demandeurs d’asile il y a le plus d’Irakiens, de Somaliens, de Russes et d’Afghans.
Les autorités ont pris un peu moins de 1 300 décisions concernant les demandes d’asile, dont un tiers de réponses positives, en janvier-avril.
UD/7

Somaliens

La communauté somalienne s’inquiète pour ses jeunes
Helsingin Sanomat rapporte que le ministère de l’intérieur a désigné un groupe de travail d’experts chargé d’étudier les moyens pour améliorer l’intégration de la communauté somalienne en Finlande. Le groupe de travail, qui se réunit pour la première fois aujourd’hui, réunit des représentants des ministères, des communes et de différentes organisations.
Le président du groupe de travail, M. Pentti Visanen, chef du service de l’immigration au ministère de l’intérieur, souligne l’importance des connaissances linguistiques dans l’intégration et le rôle des mères de familles dans ce processus. « Il est aussi important d’améliorer le dialogue entre les Somaliens et Finlandais. Les Somaliens sont une minorité visible, touchée par la discrimination dans beaucoup de pays. »
M. Saed Guled, coordonateur de projet à l’OMI et membre du groupe de travail, souligne que les Somalien qui ont une bonne formation ne restent pas en Finlande parce qu’ils ne trouvent pas de travail. « Les employeurs devraient prendre en considération les diplômes et non pas les évaluer selon le nom de la personne. »
HS/A8

Roms

Le camp de Roms au centre social reste à Kalasatama
Selon Helsingin Sanomat, le camp de Roms au centre social Satama dans le quartier de Kalasatama peut y rester jusqu’à nouvel ordre.
La municipalité a décidé lundi de vider les camps illégaux de Roms. Cela nécessite toutefois une décision du tribunal de grande instance.
La police a expulsé hier les nouveaux camps à Verkkosaari dans le quartier de Kalasatama.
HS/A12

Economie

Nokia

Nokia et Apple se sont mis accord sur le litige concernant les brevets
Selon Helsingin Sanomat, Nokia a affirmé mardi que son concurrent américain Apple a accepté de verser des royalties pour solder l’ensemble de leurs conflits concernant son utilisation de plusieurs technologies brevetées par Nokia. Les conflits avaient duré pendant un an et demi.
HS/B6
Fortum

Fortum toujours discret sur ses intentions d’investissements en France
Fortum a toujours l’intention de participer à l’appel d’offres français concernant des parts dans l’énergie hydro-électrique. Le groupe finlandais n’a toutefois pas indiqué quelle somme il était prêt à y investir.
KL

Divers

Eclipse de lune

Une éclipse de lune rare aura lieu mercredi à minuit
Helsingin Sanomat relève qu’une éclipse de lune aura lieu mercredi autour de minuit dans la Finlande du Sud. La phase totale de l’éclipse peut durer une centaine de minutes, selon l’association d’astronomie Ursa.
HS/A12

Mardi 14 juin 2011

Politique intérieure

Formation du gouvernement

Accord sur l’économie
« M. Katainen a cédé à la gauche sur la TVA » HS
Les présidents des six partis appelés à former une coalition se sont réunis, hier, sous la direction de M. Katainen. Ils sont arrivés à un accord sur le cadre budgétaire du futur gouvernement. « Nous avons trouvé un accord sur l’économie publique et en particulier sur l’aménagement des finances publiques et les grandes lignes de la politique économique », a déclaré M. Katainen. Selon Helsingin Sanomat, l’accord intervenu hier permet au gouvernement de ne pas augmenter la TVA, comme le souhaitaient le PSD et l’Alliance des Gauches.
M. Katainen ne pense pas que sa seconde tentative de former un gouvernement à six partis puisse échouer. Il a souligné qu’il ne ferait pas de déclaration détaillée sur le programme gouvernemental avant que tout ne soit convenu. Aujourd’hui, M. Katainen se rendra brièvement à Bruxelles pour participer à la réunion des ministres des Finances.
Les groupes de travail se réunissent à nouveau à partir d’aujourd’hui à la maison des Etats. Selon Turun Sanomat, le groupe de travail sur les communes a presque fini ses travaux. Helsingin Sanomat pour sa part rapporte que, dans un autre groupe de travail, le parti conservateur et le parti suédois ont tenté de diluer les mesures prévues pour lutter contre le travail au noir. Le quotidien soulignait samedi que sur de nombreux points des accords avaient été trouvés lors des deux semaines de négociations fin mai – début juin : sur l’augmentation des minimums sociaux, sur la diminution du nombre de communes, sur l’augmentation de la fiscalité sur les revenus du capital ou sur le nucléaire (pas d’autorisation nouvelle à attendre pour Fortum).
M. Katainen a déclaré que la rédaction du programme gouvernemental devrait être terminée au plus tard vendredi. La répartition des portefeuilles ministériels pourrait aussi être convenue à ce moment-là.
Les partis politiques, qui ont convoqué leurs bureaux à se réunir pour la fin de semaine, décideront alors s’ils participent au non au gouvernement et choisiront les ministres appelés à occuper les portefeuilles dévolus à chaque parti. Ils doivent donner leur réponse pour lundi 20 juin.
Le nouveau Premier ministre sera investi par le Parlement mardi 21 ou mercredi 22 juin.
La Présidente Tarja Halonen pourrait accepter la démission du gouvernement actuel et nommer le nouveau gouvernement jeudi 23 juin.
Aamulehti prévoit un gouvernement de 19 membres (au lieu de 20 actuellement) : outre le Premier ministre M. Katainen, Mme Urpilainen deviendrait la première femme aux Finances, M. Heinäluoma serait aux Affaires étrangères, M. Stubb au commerce extérieur, M. Häkämies à l’économie, M. Arhinmäki à l’emploi, M. Niinistö à l’environnement et M. Wallin à la Défense. Helsingin Sanomat rappelle qu’il est de coutume que le second parti de la coalition ait les portefeuilles des Finances et des Affaires étrangères.
HS TS AL

Critiques contre l’opacité des négociations
Les politologues et constitutionnalistes interrogés par Helsingin Sanomat estiment que le manque de transparence et de communication sur les négociations gouvernementales pose problème ne matière de contrôle démocratique. C’est d’autant plus regrettable que la durée exceptionnelle de ces négociations laisse présager un programme gouvernemental très détaillé.
Le rédacteur-en-chef d’Helsingin Sanomat prédit un programme gouvernemental qui sera, en matière économique, le maigre résultat des compromis. La Finlande aurait plutôt besoin d’un programme économique courageux pour faire face aux défis de l’avenir.
HS

Commentaires
« Le PSD n’a pas voulu essayer de former un gouvernement »
« M. Katainen sauvé par l’opposition, puis par le PSD qui rabat les cartes » TS
Les journalistes d’Aamulehti relèvent que le PSD aurait pu essayer de former un gouvernement. En effet, après l’échec de M. Katainen à former un gouvernement avec le Centre et les Vrais Finlandais, le PSD était en position décisive. Mme Urpilainen a toutefois décidé de ne pas utiliser cette possibilité. « Mme Urpilainen a-t-elle eu peur des difficultés à former un gouvernement ? »
Heikki Vento (Turun Sanomat) souligne que, après avoir rompu une première fois avec le PSD, M. Katainen, « qui souhaite visiblement être Premier ministre à n’importe quel prix », a d’abord été sauvé par les deux partis d’opposition (Centre et Vrais Finlandais), puis, après un nouvel échec par le PSD, qui était son dernier recours. C’est finalement le PSD qui a distribué les cartes en imposant à nouveau la présence de l’Alliance des Gauches. M. Katainen devrait avoir ce qu’il souhaitait, c’est-à-dire la tête du gouvernement. Le PSD devrait obtenir la présidence du Parlement et d’importants portefeuilles. Le parti conservateur pourrait être en difficulté dans un gouvernement où la gauche et les Verts auront la majorité. Mais ce n’est rien par rapport à la position du Centre, à l’ombre des Vrais Finlandais dans l’opposition.
Le politologue Ville Pernaa souligne que c’est une situation unique dans l’histoire politique finlandaise : normalement les partis politiques sont toujours prêts à participer à un gouvernement et à faire des compromis. Cette fois, M. Katainen s’est retrouvé devant une situation inverse : « il n’y avait pas de candidat pour entrer au gouvernement et ceux qui l’envisageaient n’étaient prêts à aucun compromis ». Pour lui, il était plus difficile de changer de ligne de politique européenne (avec les Vrais Finlandais) pour M. Katainen que de transiger sur sa politique économique (avec le PSD). M. Pernaa estime que si les six partis arrivent à un programme gouvernemental cette semaine, il sera très fortement marqué par la gauche car cette plateforme gouvernementale constitue la dernière chance de M. Katainen de former un gouvernement.
L’historien Jukka Relander souligne pour sa part que la coalition envisagée était finalement la seule possible en raison de l’intransigeance des Vrais Finlandais. Puisque le Centre ne souhaitait pas participer à un gouvernement sans ces derniers, ni le PSD ni les conservateurs n’auraient pu former un gouvernement avec le Centre et les petits partis. Ni les conservateurs, ni le PSD, qui étaient arrivés à un accord sur la politique européenne, ne pouvaient former un gouvernement avec les Vrais Finlandais. Si Mme Urpilainen avait du essayer de former un gouvernement, elle aussi n’aurait eu d’autre choix que de se tourner vers les conservateurs. Le refus de ces derniers aurait certainement conduit à de nouvelles élections, ce que personne ne souhaitait. Pour M. Relander, si ce sont les mêmes six partis qui négocient à nouveau qu’il y a quinze jours, la situation est différente : aujourd’hui tout le monde sait qu’il n’existe pas d’autre alternative pour former un gouvernement.
AL TS HS uusisuomi

Alliance verte

M. Niinistö a été élu président avec un score écrasant
Helsingin Sanomat rapporte que M. Ville Niinistö, député depuis 2007, a été élu président de l’Alliance verte avec 55,5 % des voix. La présidente précédente, Mme Anni Sinnemäki, n’est arrivée que troisième avec une popularité de 18,3 %, après la députée Outi Alanko-Kahiluoto (20 %). M. Mika Flöjt est arrivé quatrième avec 6 % des voix.
M. Niinistö est donc devenu le négociateur gouvernemental du parti. Son objectif est d’avoir le portefeuille de ministre des l’environnement.
M. Pekka Haavisto a été nommé candidat présidentiel de l’Alliance verte pour les élections présidentielle de janvier 2012.
M. Panu Laturi a été réélu secrétaire général du parti pour un troisième et dernier mandat. Mme Krista Mikkonen, M. Timo Juurakkala et M. Oras Tynkkynen ont été élus vice-présidents de l’Alliance verte.
HS/dim/A6, lun/A7

Législation sur les armes

Désormais seul les majeurs pourront avoir une arme de poing
Aamulehti relève que les modifications de la loi sur les armes, qui sont entrées en vigueur hier, rendent plus difficile l’accès aux armes de poing. Une personne de moins de 20 ans ne pourra plus avoir son propre permis de port d’arme de poing. Concernant les autres armes, l’âge limite est de 18 ans.
AL/A6

Présidence de la République

Mme Halonen a commencé son dernier été à Kultaranta
Helsingin Sanomat relève que la Présidente, Mme Tarja Halonen, et son époux, M. Pentti Arajärvi, ont pris samedi le bateau pour Kultaranta à Naantali, résidence d’été des présidents finlandais. Ils passent leur dernier été à Kultaranta, parce que le second mandat de Mme Halonen finira début 2012.
HS/dim/A5

Politique européenne et étrangère

Syrie

Propos de M. Mäki-Reinikka
Turun Sanomat rapporte que M. Harri Mäki-Reinikka, ambassadeur de Finlande en Syrie, a participé à une réunion des ambassadeurs finlandais et des consuls honoraires qui ont été reçus par la présidente, Mme Halonen, à Kultaranta à Naantali.
M. Mäki-Reinikka estime qu’une situation dans laquelle une minorité dirige un pays créé souvent des difficultés. En Syrie, on peut déjà voir des signes d’une séparation entre les religions, surtout entre les alaouites eut autres. Trois quarts des 200 000 soldats professionnels de l’armée syrienne sont des alaouites.
« Il y a même jusqu’à une dizaine de villes fantômes en Syrie. Cela fait penser au génocide de Hama en 1982 », dit M. Mäki-Reinikka. Entre 10 000 et 40 000 personnes avaient été tuées à Hama.
« Si la Syrie s’effondre, cela provoquera l’effondrement du Liban, en raison de leur dépendance dans tous les domaines », déclare M. Mäki-Reinikka.
TS/mar/14

Maintien de la paix

Réduction des troupes finlandaises en Afghanistan
« Alors que les troupes internationales en Afghanistan vont être graduellement réduites à partir de juillet 2011, le nombre des soldats finlandais ne diminuera pas avant le printemps 2012 », écrit le journaliste Kari Huhta dans le quotidien Helsingin Sanomat.
« La prochaine rotation finlandaise est prévue pour l’automne et ne sera pas inférieure à l’actuelle », affirme l’ambassadeur finlandais près OTAN, M. Aapo Pölhö, qui remplaçait le ministre finlandais de la Défense à la réunion ministérielle à Bruxelles.
La Finlande procède à deux rotations annuelles. La prochaine possibilité de diminuer les effectifs se présentera au printemps 2012.
Conformément aux décisions en vigueur, le contingent finlandais en Afghanistan compte au plus 195 soldats.
HS10.6/A13

Etude sur les symptômes de stress chez les casques bleus
Selon une étude dépistant des symptômes de stress sur les soldats revenant des missions de maintien pour la paix en 2008, un tiers des soldats présentaient de légers signes d’insomnie, de dépression et d’irritation. Le résultat est cependant considéré comme représentant des variations d’humeur normales.
Depuis cette étude, la situation en Afghanistan s’est néanmoins sensiblement durcie.
HS10.6

Agriculture

Selon Mme Anttila, le nombre de terres arables et l’apport de nutriment ont augmenté du fait de l’UE
Selon Helsingin Sanomat, Mme Sirkka-Liisa Anttila, ministre sortante de l’agriculture, rejette la critique des professeurs Jussi Lankoski et Markku Ollikainen concernant le programme de l’environnement pour l’agriculture. Selon ces professeurs, le programme ne diminue pas de façon efficace l’apport de nutriment dans la mer Baltique.
Mme Anttila souligne que l’apport de nutriment par hectare a diminué. Le nombre d’hectares a augmenté parce que les réglementations de l’UE nécessitent une production plus large et une superficie des terres arables plus importante.
HS/dim/A11

Ministère des affaires étrangères

L’association de sauna a couronné le MAE
Helsingin Sanomat rapporte que le ministère des affaires étrangères a reçu le prix annuel de l’association finlandaise de sauna. M. Pertti Torstila, secrétaire d’Etat, souligne que le MAE finlandais a une centaine de saunas dans ses représentations à l’étranger et que la diplomatie du sauna fait partie de la politique étrangère finlandaise.
HS/mar/C6

Economie

Ports

« Un grand port qui vise le marché russe » HS
Helsingin Sanomat présente la fusion des ports de Kotka et Hamina, qui a accueilli en mai 325 bâtiments et 1,5 million de tonnes de fret. Ce nouveau port a connu une croissance de 43% de son fret en 2010 par rapport à 2009. Avec 15,8 millions de tonnes, il est le second du golfe de Finlande, derrière Saint-Pétersbourg et devant Ust-Luga et Helsinki.
HS

France – Finlande

Champagne

« Les îles Åland et le trésor du Champagne » TS
Turun Sanomat rapporte que les îles Åland cherchent à tirer parti, en matière touristique, de la cargaison de champagnes trouvée dans une épave.
Dimanche, en présence de l’historienne de la maison Veuve Clicquot, Mme Fabienne Moreau, une armoire métallique renfermant 61 bouteilles de champagnes a été descendue au fond de la mer pour y être conservées dans les mêmes conditions que celles trouvées dans l’épave.
TS

France

FMI

« On attend beaucoup de Mme Lagarde » TS
Turun Sanomat rapporte que Mme Lagarde devrait accéder à la tête du FMI.
TS KS

Energie

Nucléaire
Kauppalehti rapporte que la décision allemande de renoncer au nucléaire a un écho en France auprès de l’opinion publique.
KL

Politique

« Sarkozy punit par son père » HS
L’éditorialiste d’Helsingin Sanomat rapporte que, dans le second volume de ses mémoires, M. Chirac critique l’actuel président Nicolas Sarkozy.
HS

Culture - Tourisme

Manet
Hufvudstadsbladet présente l’exposition Manet, inventeur du moderne, au musée d’Orsay.
Hbl

Marseille
Hufvudstadsbladet publie un reportage sur Marseille.
Des vols directs à partir d’Helsinki sont mis en place jusqu’au 18 octobre, deux fois par semaine.
Hbl

Vendredi 10 juin 2011

Politique intérieure

Formation du gouvernement

M. Katainen essaie de former un gouvernement des six
Dans une conférence de presse, tenue après qu’il a rendu ses conclusions aux présidents des groupes parlementaires, M. Katainen a annoncé qu’il continuait à essayer de former un gouvernement. Il reprend les négociations avec les six partis (conservateurs, PSD, Alliance des Gauches, Verts, Suédois et chrétiens-démocrates) qui avaient négocié treize jours à la Maison des Etats. Les négociations pour écrire le programme gouvernemental recommencent lundi à la Maison des Etats. L’objectif est de boucler les négociations d’ici vendredi prochain. « Nous avons décidé de réussir », a dit M. Katainen qui a souligné que c’était, selon lui, la seule coalition possible.
Il a en effet déclaré qu’il avait négocié jusqu’au bout avec les Vrais Finlandais, y compris de la possibilité de donner à ce parti la liberté de voter contre les positions du gouvernement sur les principales questions européennes. « Notre gouvernement aurait été un gouvernement majoritaire sur la politique intérieure et un gouvernement minoritaire sur la politique européenne. Mais les Vrais Finlandais n’étaient même pas prêts à participer à ces conditions-là. Il ne semble pas possible que les Vrais Finlandais participent à un gouvernement », décrit-il.
La présidente du PSD a comparé ce rebondissement à une crise de couple : « Nous sommes comme un vieux couple qui, après avoir engagé une procédure de divorce, décide de se remettre ensemble ». Selon elle, les différends entre les partis peuvent être résolus. L’Alliance des gauches a réuni son bureau et décidé de participer à ces négociations. Le président du parti, M. Arhimäki souligne qu’il n’est pas sûr que son parti participe au gouvernement : il faudra pour cela que le programme gouvernemental remplisse les objectifs de son parti, notamment en ce qui concerne l’amélioration des minimums sociaux ou l’augmentation de la progressivité de l’impôt, ou encore la diminution des écarts de revenus.
La présidente du Centre (et première ministre du gouvernement démissionnaire) Mme Kiviniemi a exprimé sa profonde déception de voir son parti contraint à l’opposition. « J’ai l’impression que je viens de connaître la période de glaciation la plus courte de l’histoire et que l’on m’a retiré le tapis dessous les pieds », a-t-elle dit, regrettant que les Vrais Finlandais aient fui leurs responsabilités et n’aient pas été prêts à des compromis sur la politique européenne. Selon Mme Kiviniemi, le processus pour former un gouvernement s’apparente désormais à une farce et n’est dirigé par personne.
Le Président des Vrais Finlandais, M. Soini a déclaré qu’il ne participait pas à un gouvernement qui avait décidé de poursuivre la politique européenne « catastrophique » de la Finlande.
HS Yle Uusisuomi

« M. Katainen a longtemps essayé de trouver un accord avec M. Soini » UD
« M. Katainen vise à nouveau un gouvernement à cinq » KS
« M. Katainen devrait être remplacé par Mme Urpilainen » AL
Jeudi, M. Katainen a longtemps essayé de trouver un accord avec M. Soini pour former un gouvernement comprenant conservateurs, centristes et Vrais Finlandais. Selon M. Soini ces discussions ont surtout porté sur les questions européennes.
Selon STT les présidents des trois partis, MM. Katainen et Soini et Mme Kiviniemi se sont rencontrés. Le principal obstacle à une telle coalition a semble-t-il résider sur la question de savoir combien de temps les Vrais Finlandais seraient autorisés à voter contre les aides aux pays européens en difficulté.
A la suite de cet échec à trouver une entente avec les Vrais Finlandais, M. Katainen aurait de nouveau essayé de former un gouvernement à cinq (conservateurs, PSD, Verts, Suédois et Chrétiens-démocrates, soit 112 députés), c’est-à-dire les partis qu’il avait invité à négocier à la Maison des Etats, avant que le PSD n’exige la présence de l’Alliance des Gauches.
Une telle base gouvernementale, à cinq ou six partis, serait donc un retour au point de départ pour M. Katainen.
Jeudi soir, M. Katainen a donc négocié principalement avec la présidente du PSD Mme Urpilainen pour lui proposer soit un gouvernement avec les petits partis, soit avec le Centre. Le PSD semblait ainsi le plus proche du gouvernement, soit aux côtés de M. Katainen, soit si c’était finalement Mme Urpilainen qui devait être appelée à former un gouvernement.
Mme Urpilainen ne semblait pas intéressée par un gouvernement avec les conservateurs et le Centre : ces derniers ayant l’expérience de quatre années de coalition gouvernementale, le PSD ne souhaiterait pas « tenir la chandelle », selon HS.
UD TS HS

M. Väyrynen fait offre de candidature
L’actuel ministre du commerce extérieur du gouvernement démissionnaire, M. Paavo Väyrynen (Centre), battu aux élections législatives, a déclaré qu’il était candidat au poste de ministre des Affaires étrangères si le Centre participait au gouvernement. Il a rappelé qu’il envisageait de se présenter aux élections présidentielles de 2012.
Par ailleurs, il estime que la politique européenne prônée par M. Soini est la bonne.
KS

Commentaires et éditoriaux
« Il faut un chef fort » KL
« Mme Urpilainen passe au volant » KS
Arno Ahosniemi (Kauppalehti) souligne que si Mme Urpilainen remplace M./ Katainen pour former un gouvernement, elle n’aura pas la tâche plus facile. Il craint que les dirigeants politiques finlandais manquent actuellement du courage nécessaire pour faire face aux défis économiques du pays.
Pour l’éditorialiste de Kesksisuomalainen, « celle qui maîtrise le jeu de la formation gouvernementale, c’est Mme Urpilainen. Depuis le soir des élections, la situation du grand vainqueur Jyrki Katainen n’a cessé de se détériorer ».
KL KS

« Le paradoxe de Mme Urpilainen » US
« La fin de l’histoire d’amour entre PSD et conservateurs » SK
Pour le politologue Erkka Railio, Mme Urpilainen est face à un paradoxe : en cas d’échec de M. Katainen, elle serait appelée à le remplacer pour former un gouvernement, mais le partenaire gouvernemental le plus naturel du PSD est le parti conservateur avec lequel un accord sur les aides européennes a été rapidement conclu.
Pour Suomen Kuvalehti, il y a dix ans encore le PSD et les conservateurs parlaient la même langue et avaient les mêmes objectifs après huit années de coalition dirigée par M. Lipponen. Huit ans après, la méfiance entre ces partis est très forte : le PSD estime que les conservateurs se sont droitisés, alors que ces derniers considèrent que les sociaux-démocrates se sont gauchis.
Uusisuomi SK

« La Grèce fait trembler la Finlande » AL
Aamulehti rappelle que dans les pays européens en difficulté financière, la Finlande a pour l’instant prêté ou garanti des prêts pour 5,3 milliards d’euros, soit 1000 euros par citoyen.
Si la Grèce devait liquider ses dettes, la Finlande perdrait au moins 700 millions d’euros et au plus 2,1 milliards. Mais le prochain gouvernement devra se préparer à pire encore car un défaut de la Grèce entraînerait, par effet de domino, une crise financière qui pourrait coûter 5,3 milliards d’euros à la Finlande.
AL

M. Hetemäki souhaite que les projets de coupes budgétaires soient publics
Le sous-secrétaire d’Etat aux Finances Martti Hetemäki estime qu’il serait, selon lui, bon que les projets distribués par le ministère des Finances aux partis appelés à négocier la formation du gouvernement soient publics. Ce rapport d’une cinquantaine de pages, qui a servi de base aux discussions des partis à la maison des Etats il y a encore une semaine, passe en revue tous les budgets.
M. Hetemäki estime que l’économie finlandaise n’est plus parmi les meilleures d’Europe mais juste moyenne. Outre la santé des finances publiques, il s’inquiète pour la position de la Finlande qui est devenue un pays de sous-traitance, notamment dans la nouvelle économie. « La plus grande partie de la valeur ajoutée va aux grands groupes internationaux », qui utilisent des sous-traitants finlandais, notamment dans l’industrie du jeu. Il faudrait que la production et la commercialisation aient lieu en Finlande. C’est le seul moyen de financer le système de retraites du pays, selon lui.
KS

Corruption : M. Kanerva menacé de deux ans de prison

L’ancien ministre des Affaires étrangères Ilkka Kanerva (conservateur) est menacé de deux ans de prison pour avoir accepté 56 000 euros de la part d’entreprises qui ont financé les festivités de son soixantième anniversaire. Le procureur estime que ces sommes visaient à influencer M. Kanerva en tant que président de l’autorité régionale de la Finlande du Sud-Ouest, compétente notamment pour les attributions d’autorisation d’ouvrir des centres commerciaux.
Le procureur menace aussi quatre chefs d’entreprise qui ont financé l’anniversaire de M. Kanerva. Le procès devrait débuter en novembre et le jugement intervenir au début de l’année prochaine.
S’il était condamné, M. Kanerva qui est actuellement député, pourrait être renvoyé du Parlement. C’est une mesure très rare, qui a été utilisée dernièrement en 1993 pour une affaire de corruption touchant l’ancien ministre Kauko Juhantalo.
KS

Paris truqués : Plus de 20 joueurs de Rovaniemi impliqués

L’enquête sur les paris truqués dans le football finlandais progresse ; Entre 2008 et 2011, des organisations internationales de paris truqués ont acheté des match de football en Finlande ce qui leur a permis de gagner des millions d’euros.
Le procureur finlandais accuse un Singaporais de corruption et neuf joueurs de l’équipe de Rovaniemi d’avoir accepté des sommes d’argent.
HS

Dopage : « La loi du silence »

Le grand procès du dopage dans le ski de fond finlandais devait finir aujourd’hui avec les réquisitions du procureur et les plaidoiries des avocats. Il va toutefois être prolongé car un médecin a déclaré avoir acheté des hormones de croissance pour l’ancien champion de ski Jari Isometsä qui venait de témoigner devant la justice et d’affirmer ne s’être jamais dopé.
Helsingin Sanomat compare ce procès à ceux jugeant la mafia en Italie : les témoins qui se terrent dans des endroits cachés témoignent par vidéo.
HS

Politique européenne et étrangère

OTAN : « Personne n’appelle la Finlande » HS

Helsigin Sanomat rapporte que la Finlande, dirigée par un gouvernement démissionnaire est en quelque sorte en pilotage automatique en ce qui concerne la politique étrangère et les crises internationales. Personne ne l’appelle (pour la Libye par exemple) et de toute façon elle serait actuellement incapable de répondre. C’est pourquoi, en revenant de Somalie, le navire Pohjanmaa est passé le plus au Nord possible de la méditerranée. « La Libye n’est pas à l’agenda de la Finlande », a déclaré mercredi la Présidente finlandaise à Bruxelles.
Quant à l’Afghanistan, la Finlande maintient son contingent et commencera son retrait au printemps 2012.

Schengen

L’entrée de la Roumanie et de la Bulgarie dans Schengen n’est pas pour demain
Les Ministres de l’Intérieur et de la Justice européens ont reporté l’entrée de la Roumanie et de la Bulgarie dans l’espace Schengen.
Avec la France, l’Allemagne et les Pays-Bas, la Finlande a adopté une position stricte. La ministre de l’Intérieur, Mme Holmlund a indiqué que le durcissement de la position finlandaise n’était pas dû à la radicalisation du débat sur les étrangers en Finlande, ni aux résultats des élections, ni encore à l’arrivée de Roms roumains en Finlande. Selon la ministre, la Finlande souhaite s’assurer que la Roumanie et la Bulgarie luttent contre la corruption et la criminalité organisée et développent leur administration judiciaire avant d’entrer dans Schengen. « C’est notre position depuis longtemps ».
KS

Roms : Nouveau camp à Kalasatama

Les Roms se déplacent au fur et à mesure que la police les chasse et montent de nouveaux camps à différents endroits dans le quartier de Kalasatama.
Le dernier camp chassé, hier, comptait une dizaine de personnes.
HS/A16

Immigration : Durcissement du regroupement familial

Helsingin Sanomat relève que les Somaliens de Finlande s’inquiètent du fait que l’on envisage de restreindre le regroupement familial en durcissant les conditions requises.
On ne connaît pas encore en détail le contenu de la réforme de la législation prévue, mais l’idée est d’harmoniser les critères du regroupement familial avec les autres pays nordiques. Suivre le modèle suédois serait radical, étant donné que la Suède exige des papiers d’identification des arrivants. Or, en règle générale, les Somaliens ne disposent pas de documents de voyage.
M. Moubarak, président de l’association Finlande-Somalie, rappelle que faire venir sa famille proche en Finlande favorise l’intégration des Somaliens. Il estime pourtant qu’empêcher les cas douteux de regroupement familial est dans les intérêts tant de la société que de l’immigré.
HS/A12

Russie – Finlande

100 000 touristes russes attendus en Finlande pour Pentecôte
Suomenmaa relève que les postes frontaliers de Finlande du Sud-Est se préparent à ce que 100 000 touristes russes traversent la frontière pour le week-end de Pentecôte.
Les voyages des Russes en Finlande ont augmenté de 30 % en janvier-mai.
SM/11

Liban – Finlande

Les documents concernant la guerre civile libanaise seront archivés en Finlande
Turun Sanomat relève que les Archives nationales ont reçu les copies digitales des documents concernant la guerre civile du Liban afin de les archiver à la demande de l’organisation internationale des archives. Les originaux de ces documents seront conservés à Beyrouth.
Le groupe de travail sur les droits de l’homme de l’organisation de l’archivage a considéré comme indispensable que les copies de ces documents exceptionnels soient gardées dans des conditions sûres à l’étranger.
TS/7

Agriculture

« La composition du prix de la nourriture en Finlande est un mystère » AL
La ministre de l’Agriculture, Mme Anttila, relève qu’il n’est pas clair pour elle de savoir comment est fixé le prix de la nourriture au détail. Elle relève que c’est le producteur qui a la part la plus petite du prix, alors que le commerce et l’industrie en profitent le plus. Ces deux derniers ne souhaitent toutefois pas révéler les détails de formation du prix des produits.
Les augmentations de prix ne profitent pas aux producteurs, selon Mme Anttila.
Elle relève qu’en France, il existe une agence chargée d’étudier la composition du prix des denrées alimentaires. L’UE a lancé un projet pour augmenter la transparence dans ce domaine.
M. Peltoniemi du Centre national d’études sur la consommation estime que la part de la distribution a augmenté et que celle de l’industrie a diminué. Mme Anttila rappelle encore que la distribution est très concentrée en Finlande, les groupes SOK et Kesko se partageant 80 % du marché.
AL/A12

Mer Baltique : Beaucoup d’algues marines cet été

Selon les prévisions en matière d’algue bleu, le risque de floraison dans la Golfe de Finlande et jusqu’à l’archipel de Turku est important cet été. Les eaux de surface contiennent en abondance du phosphore monté des eaux plus profondes, ce qui nourrit les algues bleues.
HS/A5

Epidémie de bactérie E.coli :Un cas détecté à Helsinki

Un cas d’ECEH a été détecté dans une crèche à Helsinki. La spécialiste d’épidémiologie de la municipalité ne souhaite pas préciser pour l’instant s’il s’agit d’un enfant ou d’un adulte.
Des études ont été entamées pour faire un bilan de la situation.
HS/A14

Economie

Energie

Les nouvelles exigences en matière d’économies d’énergie menacent la Finlande
Le nouveau directeur général de l’Energie, M. Esa Härmälä, estime que si les projets de la commission européenne en matière d’exigence d’économies d’énergie dans les bâtiments publics se réalisent il en coûtera environ un milliard d’euros par an à la Finlande.
M. Esa Härmälä affirme aussi que la décision allemande d’abandonner le nucléaire va augmenter la part des énergies fossiles et rendra plus difficile à l’UE la possibilité de remplir ses objectifs de lutte contre le réchauffement climatique. Selon lui, cela contribuera à engager une discussion sur le marché intérieur de l’énergie : « Un marché intérieur commun de l’énergie ne pourrait pas supporter qu’un Etat membre surprenne les autres en changeant de politique énergétique », selon lui.
KL

Bourse : Rares sont les entreprises à entrer en bourse à Helsinki
Helsingin Sanomat rapporte que des inquiétudes planent sur la Bourse de Finlande : une seule entreprise nouvelle est entrée en cotation, contre sept par exemple à la bourse de Stockholm.
HS

Nokia : Rumeurs sur un rachat de Nokia
Helsingin Sanomat estime qu’il ne convient pas de donner trop de crédit aux rupmeurs qui circulent sur un rachat de Nokia par une autre entreprise en raison de la baisse des actions.
Ce qui est plus inquiétant c’est la baisse du chiffre d’affaire de Nokia. Les rumeurs qui viennent de l’entreprise indiquent plutôt qu’au lieu d’essayer d’éteindre le feu, il y a un véritable affolement dans le groupe, écrit HS.
HS

France - Finlande

Disneyland Paris

300 contrats de travail signés avec des jeunes finlandais pour la période d’été
Helsingin Sanomat rend compte de malentendus créés dans le recrutement de Disneyland Paris auprès des jeunes finlandais qui avaient été interviewés à Turku, en janvier, pour des emplois d’été à Eurodisney.
Dans une lettre annonçant que l’interview s’était bien passée, envoyée à 400 personnes, l’équipe de recrutement promet d’envoyer plus d’informations pour fin avril, mais tout le monde n’a pas reçu d’information sur le fait de savoir si leur candidature était retenue ou non. Le ministère de l’Emploi et de l’Economie a été en contact avec Disneyland Paris pour savoir quelle était la situation.
Toujours est-il qu’un nombre record de Finlandais ont été embauchés à Eurodisney pour cet été.
HS/A11

Jeudi 9 juin 2011

Politique intérieure

Formation du gouvernement

Pour Mme Halonen, l’absence de gouvernement affaiblit la position de la Finlande
En visite de deux jours à Brxuelles, la Présidente finlandaise Tarja Halonen a rencontré le Président du conseil Herman Van Rompuy ainsi que le Président de la Commission M. Barroso, ainsi que les commissaires à l’environnement et au climat. Ses entretiens portaient principalement sur le développement durable.
Mme Halonen a déclaré à la presse que la lenteur pour former un gouvernement en Finlande avait affaibli la position internationale du pays. « Nous savons que des visites ont été reportées à cause du fait que nos hôtes veulent rencontrer le nouveau gouvernement », a-t-elle dit. Elle reconnaît que cela n’a rien d’extraordinaire », mais c’est nouveau que cela soit la Finlande qui soit dans une telle situation ». Selon elle, il ne convient pas d’organiser de nouvelles élections en Finlande. Elle souligne qu’elle n’a pas de rôle dans la formation du gouvernement et affirme que, selon elle, il était bon de donner jusqu’à vendredi à M. Katainen pour trouver une solution. « Je le rencontrerai vendredi. On verra bien quelles sont ses conclusions. Il peut encore en sortir du bon ».
Mme Halonen a assuré ses hôtes européens que « la Finlande ne serait pas le casse-tête de l’Europe, en tous cas pas encore ». Mme Halonen a affirmé qu’il n’y avait pas eu de discussions sur la possibilité que la Présidente représente la Finlande au conseil européen de juin si un nouveau gouvernement n’a pas été, d’ici là, nommé. Elle n’a toutefois pas exclu cette opportunité de se rendre au conseil européen.
L’éditorialiste de Turun Sanomat estime qu’en promettant à Bruxelles que la Finlande ne poserait pas de problèmes au reste de l’Europe au conseil européen de juin sur l’étude du paquet d’aide à la Grèce, la Présidente Halonen s’est engagée bien loin vu la situation politique actuelle.
TS

Les négociations gouvernementales continuent en coulisses
Mercredi, les négociations pour former un gouvernement ont continué. M. Katainen a rencontré en tête à tête les présidents des trois autres grands partis, Mme Urpilainen, M. Soini, Mme Kiviniemi. Il a aussi été en contact avec les présidents des petits partis. M. Katainen n’a pas communiqué sur ces échanges. Il devrait les poursuivre aujourd’hui.
La presse souligne par ailleurs que le Président du groupe parlementaire du PSD est cette semaine en vacances en Croatie.
TS

M. Soini s’est montré plus conciliant
Uusisuomi rapporte que M. Soini s’est montré conciliant, hier soir, à la télévision. Il a même utilisé le mot compromis. Il a même évoqué la possibilité que les Vrais Finlandais aient le droit de participer à un gouvernement en votant contre les paquets d’aide.
M. Soini a déclaré que la question du paquet d’aide à la Grèce sera évoquée au Parlement demain, vendredi, au même moment où M. Katainen doit déclarer si et avec qui il tente de former un gouvernement. « Il est clair que nous ne voterons pas pour une aide à la Grèce, ni en commission, ni en séance plénière. Il faut donc voir si l’on peut former un gouvernement majoritaire avec les Vrais Finlandais. Cela fait deux mois que le pays attend un gouvernement. Il faut que tout le monde se demande quelle est la capacité à trouver un compromis. Il faut voir la résistance d’un gouvernement majoritaire et évaluer si l’on peut autoriser un parti à voter contre certains sujets ».
M. Soini estime que les conservateurs et le PSD sont tous deux pro-européens alors que, chez les centristes il y a plus d’eurosceptiques. Il pense toutefois que n’importe quelle combinaison demeure possible entre les quatre grands partis.
HS

Le PSD n’abandonnera pas son accord sur la politique européenne
Mme Urpilainen a déclaré que l’accord trouvé entre conservateurs et PSD sur les aides aux pays européens en difficulté tiendra toujours, même si le PSD se trouve dans l’opposition. Elle souligne que cet accord devait servir de base à la politique européenne du futur gouvernement. Si le PSD n’est pas dans le prochain gouvernement, il restera toutefois à savoir si le programme gouvernement la reprendra le contenu de cet accord.
HS IS

Le parti conservateur vise un gouvernement de « Vraie droite »
MTV3 rapporte que les négociations de M. Katainen pour former un gouvernement avec les Vrais Finlandais et le Centre (118 députés) ont bien avancé qu’une annonce concernant des négociations officielles sur cette base pourrait intervenir aujourd’hui.
L’autre option envisagée serait un gouvernement des anciens trois grands : conservateurs, PSD et Centre (121 députés).
Enfin un gouvernement des six resterait possible : conservateurs, PSD, Alliance des Gauches, Verts, Suédois et chrétiens-démocrates (126 députés).
Keskisuomalainen souligne toutefois que sur de nombreux sujets (TVA, fiscalité sur l’énergie, OTAN, âge de départ à la retraite) les positions des Vrais Finlandais sont pus proches de celles du PSD que des conservateurs.

Commentaire : « Quand participe à des négociations, il faut négocier » TS
Ari Niemi (Turun Sanomat) estime que M. Katainen ne dirigeait visiblement pas les négociations entre les partis à la maison des Etats et, pour sa part, Mme Urpilainen ne dirigeait pas ses troupes du PSD. Ce qui explique l’échec des négociations.
Le problème de fond vient des électeurs : ils sont coupables d’un résultat électoral particulièrement difficile. C’est pourquoi, M. Niemi estime que la tactique de M. Heinäluoma (PSD) de viser à tirer un profit maximum des négociations peut être risquée : il vaut parfois mieux une victoire qu’une victoire écrasante. « Dans les négociations, il faut vraiment négocier. Si les parties en présence se contentent de rester sur leurs positions, le gouvernement démissionnaire va se maintenir et la Finlande suivre la voie de la Belgique », conclut-il.
TS

Elections législatives

Publication des budgets de campagne
Deux mois après les élections, seuls 51 députés ont remis leurs budgets de campagne. Pour l’instant la campagne la plus chère a été celle de M. Lehti (conservateur) avec 90 000 euros, et la moins chère celle de M. Lindström (Vrai Finlandais) avec 1170 euros.
SM

Elections présidentielles

M. Haavisto premier candidat déclaré
Le député Pekka Haavisto (Verts) a annoncé, hier, sa candidature aux élections présidentielles (22 janvier et 5 février 2012). On attend d’autres candidatures et notamment celle du favori des sondages, le conservateur Sauli Niinistö. De même, les Vrais Finlandais vont évoquer la question lors de leur congrès la semaine prochaine ; pour l’instant le seul nom apparu dans leurs rangs est celui du président du parti, M. Timo Soini.
Les candidatures pour les primaires du PSD ont été reportées en août à cause des négociations gouvernementales. Le Centre devrait nommer son candidate lors de la réunion du conseil du parti, le 29 octobre.
HS

Défense

L’exercice militaire ‘Tornade 2011’ de la défense nationale
L’exercice militaire ‘Tornade 2011’ de la défense nationale a commencé mardi. Il fera du bruit dans le ciel de Pohjanmaa cette semaine. Les activités de défense aérienne se concentrent dans la région de Kauhava, où des manœuvres militaires sont consacrées à l’activité d’une base aérienne de temps de guerre. Une vingtaine d’avions de chasse Hornet, une dizaine d’avions à réaction d’exercice Hawk et des avions de liaison et de transport participent à l’exercice
La semaine prochaine ‘Tornade’ se déplacera dans la partie est du Golfe de Finlande. Selon la défense nationale, on verra alors de nombreux bateaux de transport rapides et quelques bâtiments plus conséquents dans l’archipel.
Ces exercices qui touchent l’armée de terre, l’armée de l’air et la marine rassemblent 11 000 conscrits, réservistes et professionnels de la défense nationale.
HS/A12

Roms

La police a chassé les Roms de leurs camps à Kalasatama
Helsingin Sanomat relève que la police a chassé les Roms qui campent dans le quartier de Kalasatama conformément aux orientations de la municipalité en la matière. La police qui a utilisé un interprète a conseillé aux Roms de s’installer dans des campings privés.
Les Roms qui logeaient au centre social Satama n’ont pas été chassés. Selon la municipalité, il y aurait actuellement 250 Roms de Bulgarie et de Roumanie à Helsinki.
HS/A14

Messages concernant les actes terroristes
Le centre social Satama ne prend toujours pas position sur les anarchistes qui ont déclaré qu’ils étaient derrière les actes terroristes à l’explosif et que leur motif était la solidarité à l’égard de Satama.
Satama estime que la responsabilité de ces actes relève des seuls auteurs de ces actes.
HS/A14

Ivresse publique

La police a confisqué 2500 litres d’alcool à des mineurs, le week-end dernier
Le week-end dernier, à l’occasion de la fin de l’école, la police a confisqué près de 2500 litres de boissons alcoolisées à des mineurs. Pour la plupart, il s’agissait des boissons légèrement alcoolisées, mais il y avait également 120 litres de spiritueux.
La police est intervenue dans la consommation d’alcool de 1500 mineurs, dont plus de cent avaient moins de 15 ans. Elle a infligé 750 contraventions, dont 13 pour usage de stupéfiants. Elle a découvert 28 cas où des boissons alcoolisées ont été données à un mineur (ce qui est interdit par la loi).
De plus, 1100 déclarations en matière de protection de l’enfance ont été faites auprès des autorités des affaires sociales.
HS/mer/A9

Economie

Politique salariale

La confédération SAK promeut un salaire minimum de 1800 euros
La confédération des ouvriers, SAK, a publié un programme dont un des points concerne l’objectif d’obtenir la mention d’un salaire minimum de 1800 dans tous les contrats de travail des travailleurs affiliés à la SAK d’ici 2016.
Le président de la SAK, M. Lyly, relève que la confédération souhaite créer un nouveau modèle de marché de travail qui combine la politique en matière du marché de travail, la politique économique et la politique budgétaire.
UD/8

Ouverture des magasins

La moitié des commerces seraient prêts à diminuer les horaires d’ouverture
La libération des horaires d’ouverture est entrée en vigueur il y a 18 mois. 47 % des entrepreneurs ayant répondu à un sondage seraient prêts à restreindre les horaires. Ils estiment que l’ouverture le dimanche n’est pas rentable.
HS/B6

Bulle immobilière

Les prix des appartements en hausse
Dans une comparaison nordique, l’évolution des prix des appartements en Finlande a été modérée, même si l’augmentation est constante depuis 2001.
Le prix du mètre carré était de 2119 euros en 2010 contre 1250 euros en 2000.
HS/B5

Biomasse

Metso produit la plus grande centrale au monde
Metso va construire à la centrale à charbon de Vaasa la plus grande centrale de production d’énergie à la biomasse qui permettra de remplacer 25 à 40% de la matière première fossile.
Mesto estime que la décision allemande d’abandonner le nucléaire va ouvrir un marché important pour la biomasse.
TS

Energie éolienne

Des centrales éoliennes plus hautes qu’avant seront construites en Finlande du Nord
La construction de six nouvelles centrales éoliennes qui s’élèveront à 120 mètres est en cours à Simo, et dix centrales de 160 mètres sont prévues à Tervola. Huit centrales sont prévues à Ii, dans un an.
Au total, mille nouvelles centrales éoliennes sont prévues en Finlande. Au niveau de la capacité éolienne, la Finlande se situe au 18ème rang en Europe. La part de l’énergie éolienne dans la consommation énergétique s’élève à 0,3 %.
HS/mer/A9

Mercredi 8 juin 2011

Politique intérieure

Formation du gouvernement

« Tout recommence depuis le début – La dernière tentative de M. Katainen » KS
« On fixe une échéance à M. Katainen » KL
Les groupes parlementaires réunis hier ont décidé à l’unanimité de maintenir M. Katainen comme personne appelée à former un gouvernement. M. Katainen va négocier avec chaque parti et informera, vendredi, les présidents des groupes parlementaires de ses conclusions.
« La Finlande est dans une situation grave. Les élections législatives ont eu lieu il y a un bon moment et nous avons besoin d’un gouvernement majoritaire viable », a déclaré M. Katainen au Parlement après sa rencontre avec les groupes parlementaires.
Helsingin Sanomat rapporte que les négociations gouvernementales recommencent et toutes les coalitions gouvernementales sont de nouveau possibles. Le quotidien note qu’en pratique, M. Katainen doit présenter vendredi une coalition gouvernementale ou sa tâche en tant que négociateur prendra fin. La réputation de M. Katainen en tant que président du parti est aussi en jeu.
M. Katainen souligne que toutes les coalitions sont encore possible, sauf la participation de l’Alliance verte à un gouvernement de droite que ce parti a rejeté. Il admet que le rejet des verts l’a surpris. Il estime que les négociations proprement dites peuvent avancer rapidement dès qu’on trouve la coalition. « Je ne veux plus de marathons. »
Une coalition avec le PSD et l’Alliance des gauches est encore possible, malgré l’échec des négociations la semaine dernière. Le ton a été plus conciliant hier et les représentants du Parti conservateur et du PSD ont pu prendre le café à la même table.
Avant la rupture des négociations, plusieurs groupes de travail des conservateurs et des sociaux-démocrates ont eu une bonne coopération et plusieurs négociateurs ont été très étonnés de l’échec. Lundi encore, le PSD exigeait que M. Katainen annonce mardi quels sont les partis qui participeront aux négociations. Mme Urpilainen, présidente du PSD, a toutefois annoncé mardi que M. Katainen pouvait négocier jusqu’à vendredi. « Il faut alors trouver une solution. » Il est possible que Mme Urpilainen, qui préside le deuxième parti du Parlement, devienne négociateur gouvernemental après M. Katainen.
Le quotidien note que M. Eero Heinäluoma, président du groupe parlementaire du PSD, est en vacances à l’étranger, en Croatie selon Ilta-Sanomat. Il est le négociateur social-démocrate qui a le plus irrité les conservateurs. M. Katainen s’est contenté de dire qu’il s’entendait avec M. Heinäluoma en tant que collègue.
HS/A5

M. Soini sonde les positions européennes des autres partis
Helsingin Sanomat relève que M. Timo Soini, président des Vrais Finlandais, s’est livré mardi à une sorte de « formation en coulisses d’un gouvernement ». Ila déclaré qu’il prenait contact avec les autres partis pour étudier leurs positions sur les aides aux pays européens en difficulté. En même temps, il était en contact avec les eurosceptiques de Bruxelles pour évaluer la situation de la crise de la dette, et en particulier le futur paquet grec.
« Maintenant, je connais assez bien les positions des autres et je vais voir s’il y a des possibilités de se rapprocher. Nombreux sont ceux qui ont dit que le robinet des aides sera fermé après le paquet du Portugal. Je veux vérifier qu’il est bien fermé ».
M. Soini semnble toutefois résigné au fait que les autres partis ne rejoindrons pas ses positions. Quant à la possibilité qu’il participe à un gouvernement avec la possibilité d’y voter contre des aides européennes, il pense peu probable d’avoir un gouvernement à deux vitesses. Il assure toutefois que son parti souhaite réellement participer à un gouvernement et prédit que la Grèce sera appelée à demander de l’aide avant la fin des négociations gouvernementales finlandaises.
HS conclut son article par la blague racontée hier par M. Soini au Parlement : « Un Grce, un Irlandais et un Portugais vont au bar et commandent une boisson. Qui paye ? Le Finlandais ! »
HS

Commentaires
« Un gouvernement des anciens trois grands » HS
« M. Katainen a gardé les commandes » KS
« Il faut un peu de bonne volonté » AL
« Le choix entre la peste et le choléra » Hbl
Marko Junkkari (Helsingin Sanomat) estime qu’une caractéristique des négociations encours est que plus les discussions durent, plus sont nombreuses les options possibles, notamment parce que le Centre est revenu sur sa décision de choisir l’opposition. En réalité, M. Katainen ne repart pas de zéro. Il s’agit en réalité d’une posture tactique pour faire croire que les conservateurs envisagent réellement de gouverner avec les Vrais Finlandais pour éviter que M. Soini apparaisse comme un martyr. Si l’on souhaite réellement que les Vrais Finlandais goûtent à la responsabilité gouvernementale, en fait il apparaît que les positions des conservateurs et des Vrais Finlandais sont irréconciliables. En l’absence d’accord entre M. Katainen et M. Soini, il resterait donc la possibilité d’un gouvernement des conservateurs avec le PSD et le Centre, ou bien un retour à la coalition des six (conservateurs, PSD, Alliance des Gauches, Verts, Suédois et chrétiens-démocrates) envisagée précédemment par M. Katainen.
Pour Vesa Sompi (Kesksisuomalainen), il semble le plus probable que l’on se dirige vers un gouvernement des trois anciens grands (conservateurs, PSD, Centre) qui ont déjà une entente sur les aides européennes.
Pour Kirsti Pohjonen (Aamuelhti), les autre grands partis semblent désormais enclins à participer au gouvernement. Un d’entre eux au moins restera sur la touche et, à la lumière des questions en jeu, cela pourrait être les Vrais Finlandais, les seuls grands vainqueurs des élections. Elle souligne qu’il semble plus facile de trouver un accord sur les questions économiques (différend entre conservateurs et PSD) que sur les questions européennes (différend avec les Vrais Finlandais). Avec un peu de bonne volonté les positions économiques peuvent être rapprochées, selon elle.
HS KS AL

Editoriaux :
« La table des négociations est dégagée » HS
« La troisième tentative de M. Katainen » AL
« Les Verts ont ouvert la voie à leur pire ennemi, les Vrais Finlandais » KS
L’éditorialiste d’Helsingin Sanomat estime qu’il est bon qu’en tant que président du plus grand parti M. Katainen puisse à nouveau essayer de former un gouvernement. Il est tout aussi bon que l’on lui ait fixé une échéance. Alors que lundi soir il semblait que M. Katainen ne puisse viser qu’un gouvernement avec le Centre et les Vrais Finlandais, aujourd’hui il semble que toutes les coalitions sont à nouveau possibles. Néanmoins, les positions avec les Vrais finlandais semblent difficilement conciliables sur les aides européennes. Quant à un gouvernement des anciens trois grands (conservateurs, PSD et Centre), il semble que PSD et centristes n’y soient pas enthousiastes. Quant à Mme Urpilainen, si elle succède à M. Katainen pour essayer de former un gouvernement, elle n’aura pas lus de choix et devra composer avec le Centre et soit les Vrais Finlandais soit les petits partis.
Aamulehti estime qu’il faut se presser de former un gouvernement avant les échéances du conseil Ecofin du 20 juin et du conseil européen de la Saint-Jean.
HS AL

Les options envisagées
- M. Katainen essaie de former un gouvernement du parti conservateur avec le PSD et les Vrais Finlandais et le Centre (125 députés).
- M. Katainen essaie de former un gouvernement du parti conservateur avec le PSD et le Centre (121 députés).
- M. Katainen essaie de former un gouvernement du parti conservateur avec les Vrais Finlandais et le Centre (118 députés), agrémentés des chrétiens–démocrates (124) voire des Suédois (134).
- M. Katainen essaie de former un gouvernement avec les conservateurs, le PSD, l’Alliance des gauches, les Verts, les Suédois et les chrétiens-démocrates (126 députés).
- La personne appelée à former un gouvernement change et c’est la présidente du PSD, Mme Urpilainen qui s’y essaie. Un gouvernement du PSD, de l’Alliance des Gauches et des Vrais Finlandais (116 députés) serait envisageable.
- Ou bien Mme Urpilainen tente un gouvernement du PSD, du Centre, de l’Alliance des Gauches, des Suédois et des Verts (111 députés), voire avec les chrétiens-démocrates (177 députés).
HS SM TS

La réunion des Premiers ministres nordiques a été ajournée
Selon Helsingin Sanomat, la réunion des Premiers ministres nordique, prévue pour le 21 juin, a dû être reportée à la fin de l’été en raison des problèmes de formation d’un gouvernement en Finlande. Le forum sur la globalisation, prévu pour la veille, sera annulé.
HS/A5

La préparation du budget a un mois de retard
Kaupalehti rapporte qu’en l’absence du gouvernement, la préparation du budget a pris un mois de retard et que le Parlement aura du mal à voter le budget 2012 avant la fin de l’année.
KL

SAK

M. Lyly réélu à la tête de la centrale syndicale SAK
Helsingin Sanomat relève que l’assemblée générale de la SAK, grande centrale des syndicats, a réélu M. Lauri Lyly, social-démocrate âgé de 58 ans, à sa présidence pour une nouvelle période de cinq ans. En 2009, M. Lyly a remplacé M. Lauri Ihalainen, qui a pris sa retraite – et a été élu au Parlement dans les rangs du PSD il y a un mois et demi.
HS/A6

Municipalité d’Helsinki

Différend politique sur une nomination
Le parti conservateur a proposé la nomination au poste de maire-adjoint responsable de la Santé et des Affaires sociales la présidente du groupe politique des conservateurs, Mme Laura Räty. Ce poste « appartient » au parti conservateur en vertu d’un accord de répartition des postes de direction de la municipalité entre les conservateurs, le PSD et les Verts.
N éanmoins, le PSD et les Verts contestent cette proposition. D’une part, le parti conservateur n’a proposé qu’un seul candidat (Mme Räty) alors qu’il est d’usage qu’un parti propose plusieurs candidats pour un tel poste de responsabilité. D’autre part, Mme Räty, bien que médecin de formation, dispose d’une maigre expérience en vertu de son jeune âge (33 ans). Or le poste de maire-adjoint à la Santé et aux Affaires sociales consiste en réalité à diriger une des plus grandes entreprises de Finlande : les Affaires sociales et de santé d’Helsinki emploient plus de 20 000 personnes et gèrent un budget de 2,3 milliards d’euros.
HS

Politique étrangère et européenne

UE – et les négociations gouvernementales finlandaises

Propos de M. Rehn
M. Rehn, commissaire à l’économie, souhaite accélérer les négociations gouvernementales finlandaises. Il estime qu’il est très important, pour l’UE tant que pour la Finlande, que la Finlande dispose rapidement d’un gouvernement majoritaire qui réunisse les Finlandais.
Il relève que la Commission européenne attend de la Finlande des réformes économiques concrètes. « Il est indispensable pour la Finlande de se mettre d’accord sur des mesures en faveur de l’économie. » M. Rehn relève que selon la Commission, l’économie publique ne repose pas sur une base solide à long terme. De plus, la croissance et l’emploi sont vulnérables.
La Commission recommande à la Finlande d’augmenter l’âge de départ à la retraite, ainsi que d’augmenter la productivité des services publics. Il faut également une liste concrète des mesures pour diminuer le chômage des jeunes.
Du point de vue européen, il faut rapidement un gouvernement en Finlande pour d’autres raisons aussi : une décision concernant le mécanisme permanent de fonds de crise devrait être prise au Conseil européen qui se déroulera à la Saint-Jean.
HS/B4

Agriculture

Réunion des ministres de l’agriculture
Mme Anttila qui a participé à la réunion d’urgence, hier, regrette que les consommateurs n’osent plus manger des fruits et des légumes. Elle relève toutefois que la demande finlandaise n’a pas souffert de la crise de la bactérie E.coli. Au contraire, elle prévoit que la demande concernant les légumes finlandais augmente.
Concernant le boycott russe, Mme Anttila relève que la Finlande exporte surtout des pommes de terre en Russie et celles-ci ne sont pas concernées par cette mesure.
HS/B5

Economie

Balance commerciale finlandaise
La balance commerciale de la Finlande était déficitaire en janvier-avril. Depuis avril 2010, les exportations n’ont augmenté que de 5 % s’élevant à 4,6 milliards d’euros, alors que les importations se sont accrues de 14 %, pour atteindre 4,8 milliards d’euros.
HS/B4

Russie

La Finlande a répondu à la note verbale russe concernant le petit Anton
Turun Sanomat rapporte que le ministère des affaires étrangères a répondu à la note que la Russie a envoyée en avril dernier, désapprouvant le fait que la Finlande n’a pas inculpé le père du petit Anton (enfant kidnappé par sa mère en Russie, puis ramené clandestinement en Finlande par son père finlandais). Mme Päivi Kaukoranta, directrice au service juridique du ministère des affaires étrangères, confirme que la réponse a été envoyée : « Dans la réponse, nous avons expliqué le processus suivant les accords européens et le traité bilatéral et constaté que les obligations de ces traités ont été respectées. »
TS/9

Roms

Les dirigeants de Helsinki divisés sur l’hébergement des mendiants Roms
Helsingin Sanomat revient sur le fait que la municipalité n’a pas pris de décision concernant la proposition du groupe de travail de M. Räihä concernant la mendicité. Le rapport de M. Räihä n’est pas favorable à l’idée de proposer un hébergement aux Roms. Ce sont les Verts et la gauche qui ont proposé de reporter une décision en la matière.
M. Bryggare (PSD) relève qu’il n’est pas exclu que le nombre de personnes qui auraient besoin d’être logées s’élève à des milliers.
M. Wallgren (PSD) a déjà proposé un logement dans des conteneurs, ce qui permettrait de monter et de démonter des locaux équipés d’électricité et d’eau courante assez facilement contre une cotisation minime.
HS relève, concernant les incidents avec des explosifs du week-end dernier, que dans des messages qui ont circulé à ce sujet sur internet, on indiquait que les actes étaient une démonstration de solidarité pour la lutte du centre social Satama en faveur des squats. Les militants de Satama n’ont pas souhaité commenter ces messages.
HS/A15

Economie

Contrats de travail

La moitié des nouveaux emplois sont à durée déterminée
Helsingin Sanomat relève que la part des contrats à durée déterminée dans tous les contrats de travail augmente. Selon l’Institut national d’études statistiques, la moitié des nouveaux emplois créés en 2010 étaient à durée déterminée.
Les femmes concluent plus de contrats à durée déterminée que les hommes : 62 % pour les femmes contre 49 % concernant les hommes.
16 % au total des salariés disposaient d’un contrat à durée déterminée en 2010. 14 % travaillaient à temps partiel (19 % des femmes et 8 % des hommes).
HS/B6

Harcèlement au travail

Les questions de harcèlement évoqués dans des hôtels finlandais
Le syndicat du secteur tertiaire relève que des cas de harcèlement sexuel visant les agents d’entretien des hôtels surgissent de temps en temps.
Des formations sont organisées afin de prévenir ces employés, qui pour la plupart sont des jeunes femmes, contre de telles situations.
Toutes branches confondues, les cas de harcèlement sexuel sont le plus souvent rencontrés dans l’hôtellerie et la restauration.
HS/B4

Mardi 7 juin 2011

Politique intérieure

Formation du gouvernement

Les groupes parlementaires se sont réunis aujourd’hui pour étudier les possibilités de M. Katainen afin de poursuivre les négociations. Ils ont décidé à l’unanimité de maintenir M. Katainen comme personne appelée à former un gouvernement. M. Katainen va négocier avec chaque parti et informera, vendredi, les présidents des groupes parlementaires de ses conclusions. Selon le PSD, M. Katainen a jusqu’à vendredi pour arriver à une coalition majoritaire. Le PSD n’exclut pas de poursuivre des négociations avec les conservateurs. En revanche, le PSD souligne que s’il devait être dans l’opposition, son accord avec les conservateurs sur la politique européenne ne tiendrait plus. Les Vrais Finlandais ont exprimé leur volonté de participer à un gouvernement.

Les Verts ont rejeté l’invitation de M. Katainen
Helsingin Sanomat rapporte que le conseil national de l’Alliance verte, réuni lundi, a rejeté l’invitation de M. Katainen de participer aux négociations gouvernementales avec le Centre. Le conseil national l’a rejeté au vote par 23 voix contre 16. La direction du parti et le groupe parlementaire (à l’exception d’une députée) ont voté en faveur de la participation aux négociations, ce que les représentants de la base ont refusé.
HS/A5

Le Centre est prêt à participer aux négociations
Suomenmaa, organe du Centre, rapporte que le groupe parlementaire centriste a décidé à l’unanimité hier de participer aux négociations gouvernementales. Selon le Centre, aussi bien le premier parti (les conservateurs) que le plus grand vainqueur en augmentation du nombre de sièges (Vrais Finlandais) devraient faire partie du prochain gouvernement.
Plus de 4 000 centristes se sont exprimés lors de l’enquête auprès des membres du parti. 79,6 % ont été favorables à la participation, 81 % des hommes et 74 % des femmes. L’enquête a été effectuée par courriel entre vendredi et dimanche. Les personnes de plus de 60 ans y ont répondu le plus activement.
SM/4

Le sort de M. Katainen est entre les mains de M. Soini
Les Vrais finlandais prêts à donner quelques jours de plus à M. Katainen
Helsingin Sanomat relève que M. Timo Soini, président des Vrais Finlandais, veut étudier les positions des « vieux partis » sur les aides européennes avant de commencer les négociations gouvernementales. M. Soini souligne que la participation des Vrais Finlandais aux négociations n’est pas du tout certaine. En effet, pour les Vrais Finlandais, il ne suffit pas que le parti puisse voter contre des aides européennes : il faut que ce soit la politique européenne de la Finlande qui change. C’est pôurquoi M. Soini a commencé à consulter les autres partis politiques pour trouver lesquels sont prêts à se ranger sur la politique européenne des Vrais Finlandais.
Ilta-Sanomat présente M. Soini comme le faiseur de roi. Le tabloïd rapporte que M. Soini a fixé de dures conditions à sa participation à un gouvernement avec les conservateurs. Selon le tabloïd, les Vrais Finlandais préféreraient participer à un gouvernement avec le PSD.
Dans une interview accordée à Demari, la présidente du groupe parlementaire des Vrais Finlandais, Mme Pirkko Ruohonen-Lerner déclare que son parti souhaite donner jusqu’à la fin de la semaine à M. Katainen pour essayer de former un gouvernement. S’il n’y arrive pas il faudra que le deuxième plus grand parti, le pSD, s’y essaie, par la voie de Mme Urpilainen.
HS/A5

Selon M. Sasi, la politique européenne n’empêche pas forcément les Vrais finlandais d’entrer au gouvernement
Le conservateur Kimmo Sasi estime queles Vrais Finlmanda is pourraient participer à un gouvernement avec les conservateurs tout en conservant leur politique eurosceptique pour peu que les autres groupes parlementaires qui ont voté pour le paquet d’aide au Portugal continuent à approuver la politique européenne du gouvernement.
HS

Le PSD ne propose pas encore Mme Urpilainen
Le PSD estime que M. Katainen peut encore essayer de former un gouvernement majoritaire. Lors de la réunion des présidents de groupe parlementaires, le PSD n’a donc pas l’intention de proposer que Mme Urpilainen remplace M. Katainen pour essayer de former un gouvernement. Le PSD exige toutefois que M. Kataine indique avec quels partis il va négocier.
HS

Il reste en théorie beaucoup d’options
- M. Katainen essaie de former un gouvernement du parti conservateur avec les Vrais Finlandais et le Centre (118 députés), agrémentés des chrétiens–démocrates (124) voire des Suédois (134).
- La personne appelée à former un gouvernement change et c’est la présidente du PSD, Mme Urpilainen qui s’y essaie. Un gouvernement du PSD, de l’Alliance des Gauches et des Vrais Finlandais (116 députés) serait envisageable. Ou bien un gouvernement du PSD, du Centre, de l’Alliance des Gauches, des Suédois et des Verts (111 députés).
- Ou alors il faut que les conservateurs et le PSD reviennent sur leur séparation. On pourrait alors envisager un gouvernement des conservateurs-PSD-Vrais Finlandais (121 députés).
HS SM TS

La crise gouvernementale et le paquet d’aide à la Grèce
Helsingin Sanomat souligne qu’après le paquet d’aide au Portugal, M. Katainen doit faire face à un nouveau paquet d’aide à la Grèce. Cela sera l’occasion de tester ce qui avait été annoncé comme « une politique européenne plus dure de la part de la Finlande » qui entend exiger des garanties pour ses prêts.
Le 20 juin, les ministres des Finances doivent se réunir pour décider du paquet d’aide à la Grèce. Il sera entériné par le conseil européen des 23 et 24 juin qui doit aussi décider de l’augmentation du FESF et de la création du MSE. Après le conseil européen, le premier ministre finlandais devrait présenter un rapport sur le paquet d’aide à la Grèce devant le parlement qui votera ensuite sa confiance. A l’automne, le Parlement devra approuver l’augmentation du FESF (et de la part finlandaise qui doit passer de 8 à 17 milliards d’euros) ainsi que la création du MSE.
Kauppalehti rapporte qu’actuellement le ministère des Finances estime pouvoir fonctionner sur les questions européennes, même si la situation est délicate. « Il serait bien sûr pus facile pour les hauts fonctionnaires de s’appuyer sur un gouvernement jouissant d’une responsabilité politique », selon M. Salmi. La position finlandaise qui consiste à exiger de tout nouveau prêt des garanties est l’objet d’une étude de la part des juristes de la Commission qui se demandent si ces conditions unilatérales finlandaises sont juridiquement possibles.
HS KL

Mme Halonen : la coalition gouvernementale devrait refléter le résultat des élections
La Présidente, Mme Halonen, souhaite que les partis se dépêchent pour former un nouveau gouvernement. Pour elle, la prolongation des négociations n’est pas exceptionnelle, au niveau international, mais il serait dans les intérêts des Finlandais de former un gouvernement le plus rapidement possible. Il serait bon, selon elle, que la Finlande dispose d’un gouvernement dès juin ne serait-ce que pour la coopération internationale.
Mme Halonen estime que les partis qui ont envisagé d’opter pour l’opposition devraient assumer leur part de responsabilité. Pour elle, le résultat des législatives devrait se refléter dans la composition du gouvernement. Elle estime que l’engagement sur un programme gouvernemental étalé sur quatre ans ne devrait pas constituer un frein pour la formation du gouvernement. Les intéressés devraient se concentrer sur les questions relevant de l’avenir proche. « L’avenir sera probablement très différent d’ici quatre ans. »
Selon elle, les partis devraient déjà oublier les différences franches d’avant les élections. « Je considère que bien avant les élections on a eu une atmosphère insistant sur des prises de position dures et intransigeantes. Bien sûr, il faut insister sur les différences avant les élections pour que les électeurs sachent quels sont les messages des partis. Mais après les élections, il faut chercher à trouver des points communs », déclare Mme Halonen qui a rappelé que la Finlande a longtemps été connue comme une société ou les acteurs coopèrent entre eux. Elle regrette que les critiques contre le consensus aient détérioré l’atmosphère politique.
SM, HS AL

Propos de M. Vanhanen
M. Vanhanen, ancien Premier ministre centriste, estime que le style de négociation a changé depuis l’époque à laquelle il a formé ses gouvernements. « Ma façon de diriger avait comme objectif un gouvernement uni. On a voulu que cela change. Maintenant, il y a bien des différences. » Tout en se retenant fermement de donner des conseils au négociateur actuel, M. Vanhanen en appelle à une flexibilité de toutes les parties concernées et rappelle les problèmes économiques. « Il faut que tout le monde soit prêt à faire des concessions sur ses priorités. Personne n’a le droit de rester bloqué sur ses positions. Il faut arriver à comprendre les points de vue des autres et cela vaut tant pour les vainqueurs que pour ceux qui ont perdu. Chaque voix exprimée vaut autant qu’une autre. »
Concernant le programme gouvernemental, M. Vanhanen estime qu’il faut y prendre en compte les possibilités de la Finlande de réussir face à la situation difficile de l’économie mondiale.
HS/A5

Commentaires
« Un pays arriéré en matière de négociations » HS
« Il aurait fallu un interprète à la Maison des Etats » HS
« M. Soini attend que l’UE retournent sa veste » HS
Le rédacteur-en-chef d’Helsingin Sanomat, Mikael Pentikäinen rappelle que l’on avait écrit dans le rapport sur l’image de la Finlande : « Le monde a aujourd’hui besoin de pays come la Finlande qui sont capable de résoudre les crises. Nous devons aussi le comprendre nous-mêmes, le faire savoir et en ressentir un peu de fierté ». M. Pentikäinen estime que l’incapacité actuelle à sortir de la crise gouvernementale s’explique par l’inexpérience des dirigeants politiques (six des huit présidents de partis ont entre 35 et 45 ans) et de l’immaturité du parlementarisme finlandais, la nouvelle constitution qui donne les pleins pouvoirs au Parlement pour former un gouvernement étant actuellement testée à l’occasion d’une crise parlementaire.
Piia Elonen (Helsingin Sanomat) estime que lors des négociations entre conservateurs et PSD à la maison des Etats, ce ne sont pas des experts économiques qu’il aurait fallu appeler mais plutôt un interprète tant il semble que les partis sont de cultures (et de langues) différentes.
Pour Kalle Silvefverberg (Helsingin Sanomat), M. Soini attend maintenant que la politique européenne change et cesse d’aider les pays en difficulté.
HS

Editoriaux :
« M. Katainen n’a plus beaucoup de cartes » Hbl
« M. Katainen n’a plus beaucoup de choix » HS
« Il ne faut pas enterrer la coopération PSD – conservateurs » TS
« Le pays a besoin d’un gouvernement, pas seulement d’un Premier ministre » UD
« La semaine décisive de M. Katainen » KL
« Il faut siffler la fin de la récréation et former un gouvernement » SM
« Il faut mettre fin au petit jeu politique » AL
« Les Verts ont ouvert la voie à leur pire ennemi, les Vrais Finlandais » KS

Politique étrangère et européenne

Epidémie liée à la bactérie E.coli

Réunion des ministres européens de l’Agriculture
La Finlande est représentée par Mme Rislakki, ambassadeur, qui n’a pas souhaité évoquer la position finlandaise en matière de remboursements aux agriculteurs espagnols. « Il faudra d’abord connaître les pertes », a-t-elle dit.
Il est prévu que la ministre de l’Agriculture, Mme Anttila, participe à la réunion, aujourd’hui.
HS/B5

ONU

M. Ban Ki Moon en Finlande en juillet ?
Turun Sanomat rapporte que selon les organisateurs de l’évènement de débats politiques SuomiAreena, qui sera organisé à Pori du11 au 15 juillet par la MTV3 et la ville de Pori, le secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki Moon, participera à un débat sur le développement durable mondial avec la Présidente, Mme Tarja Halonen, et le président de Nokia, M. Jorma Ollila.
TS/5

Roms

Manifestation
L’ONG Vapaa liikkuvuus (Libre circulation) a organisé une manifestation sur la place du Sénat, hier, à l’occasion de la réunion du Conseil municipal sur la question des Roms. Aucune décision ne sera prise avant la semaine prochaine. Les manifestants rappellent que les Roms n’auraient besoin que d’un site avec l’électricité et l’eau.
Hufvudstadsbladet relève que le nombre des étrangers ayant commis des crimes et délits a augmenté depuis les vingt dernières années. Selon Hbl, les Roms finlandais et suédois commettent beaucoup de vols à la tire mais les Roms des autres pays en commettent très peu.
HBL/8

Explosions à Helsinki – aucun lien avec le terrorisme selon la police

Des anarchistes finlandais seraient derrière les actes
Selon la police, les incidents n’auraient aucun lien avec des réseaux internationaux de terroristes. M. Sinkkonen, chercheur à l’Institut de relations internationales UPI, relève que le but de ces actes n’était pas de blesser des personnes. Pour lui, les actes manquaient de logique dans la planification.
Des anarchistes finlandais ont déclaré qu’ils étaient responsables de ces actes. La police est en train d’étudier ces propos publiés sur internet.
HBL/9

Economie

Nokia

Editorial : « Il faut boucher le trou laissé par Nokia » KL
L’éditorialiste de Kauppalehti estime qu’il faudrait accélérer la commercialisation des innovations.
La balance commerciale finlandaise est déficitaire, ce qui s’explique par l’augmentation des prix des produits énergétiques et l’augmentation des importations des produits d’investissement. La prospérité de la Finlande repose sur les exportations. Selon l’étude récente de l’Université Aalto et le groupe Deloitte (voir revue du 1er juin : http://www.ambafrance-fi.org/spip.php?article2899) la montée de la Chine ne fait que commencer. C’est un défi important à relever.
La Finlande a besoin d’un gouvernement sans tarder afin de réfléchir au peaufinage de la stratégie de croissance économique. Il faut commercialiser le système d’innovations. Les problèmes de Nokia sont la preuve du fait que le secteur des technologies informatiques et de communications a besoin de nouvelles locomotives.

Lundi 6 juin 2011

Politique intérieure

Formation du gouvernement

« On connaîtra la base gouvernementale mardi » Kaleva
« La PSD en-dehors des discussions » HS - « Le PSD s’affaire en coulisses » KS
Vendredi, M. Katainen, appelé à essayer de former un gouvernement, a déclaré que la base de la coalition gouvernementale serait connue d’ici mardi.
Selon lui, il est clair que le PSD ne participera pas à un gouvernement formé par les conservateurs : « Nous avons négocié treize jours. Je ne vois pas ce qui aurait été trouvé de plus le quatorzième jour. Les négociations n’ont pas échoué par manque de temps », a-t-il déclaré. Il a souligné que tous les partis étaient sur un pied d’égalité pour entrer dans sa coalition. « J’ai discuté avec Mme Kiviniemi (Centre) et M. Soini (Vrais Finlandais) et je vais continuer les discussions ». Il ne sait pas de quoi sera faite sa coalition : « Il y a les quatre partis qui sont restés à la maison des Etats : les conservateurs, les Verts, les Suédois, les chrétiens-démocrates et il y a le Centre et les Vrais Finlandais. C’est sur cette base que l’on discute ». Selon lui, le fait que les groupes parlementaires se réunissent mardi pour discuter de son sort n’est pas une marque de défiance. « Ce n’est pas une marque de défiance. Mon mandat dépend de la majorité parlementaire ».
Le PSD exige que M. Katainen, en tant que personne appelée à essayer de former un gouvernement puisse déclarer mardi aux groupes parlementaires avec quels partis il entend former sa coalition. M. Mikael Jungner, secrétaire général du PSD, souhaite que M. Katainen annonce mardi ses intentions à l’égard de la coalition gouvernementale. « Les négociations ont duré très longtemps et cela sera nuisible pour la patrie. » Le PSD n’a pas encore formellement demandé le changement de personne appelée à essayer de former un gouvernement. « Il revient aux autres partis d’évaluer si M. Katainen doit continuer dans sa tâche » a déclaré Mme Urpilainen qui a admis avoir été en contact sur ce sujet avec d’autres présidents de partis. Keskisuomalainen souligne qu’en coulisses le PSD cherche à construire une alternative au gouvernement de centre-droit envisagé par M. Katainen. Si M. Katainen ne peut présenter un projet de coalition majoritaire, le PSD pourrait faire juger que M. Katainen est dans une impasse et Mme Urpilainen pourrait être amenée à essayer de former un gouvernement. Helsingin Sanomat souligne que les relations entre les conservateurs et le PSD sont « glaciales » les deux partis se rejetant la responsabilité de l’échec des négociations. Aamulehti souligne pour sa part que le PSD fait la cour au Centre. Le PSD a aussi été en contact avec les centristes pendant le week-end. L’objectif des sociaux-démocrates est de former un gouvernement avec le Centre et les Vrais Finlandais.
Quant aux Vrais Finlandais, M. Soini attend de savoir ce que décideront les autres partis. Selon Helsingin Sanomat, si le Centre et les Verts acceptent de participer à un gouvernement avec les conservateurs (soutenus par les Suédois et les Chrétiens-démocrates), les Vrais Finlandais ne seront pas utiles à M. Katainen. Sinon, M. Soini est prêt à participer à un gouvernement, à ses conditions. Selon M. Soini, le prochain gouvernement devra comprendre trois des quatre grands partis (conservateurs, PSD, Vrais Finlandais, Centre). « Tout me convient », dit-il, ajoutant cependant que les autres partis devront très sensiblement se rapprocher de la position des Vrais finlandais sur les aides européennes.
KS HS

La présidente étonnée de l’échec des négociations
La Présidente Tarja Halonen a déclaré être étonnée par l’échec des négociations pour former un gouvernement. Elle a souligné que les informations qu’elle avait reçues sur le déroulement de ces négociations étaient positives. Selon elle, la durée pour former un gouvernement n’est pas exceptionnelle par rapport à d’autres pays. « Si on prend en compte les points de divergences entre les partis et la situation économique européenne difficile, j’espère que l’on pourra réfléchir à un consensus qui pourrait être approuvé par le Parlement », a-t-elle dit.
Le Centre est prêt à participer au gouvernement
Helsingin Sanomat rapporte que les partis politiques ont été beaucoup en contact dimanche sur la coalition gouvernementale. Le président du groupe parlementaire du Centre, M. Kimmo Tiilikainen, estime que le groupe est prêt à participer aux négociations afin de former un gouvernement majoritaire. Il n’a toutefois pas voulu estimer qui sera le négociateur principal, c’est-à-dire le futur Premier ministre. Le Centre, qui avait demandé l’avis de sa base, est en train d’analyser les réponses. M. Tiilikainen souligne que « le Centre est une équipe capable de coopérer ». M. Tiilikainen, ainsi que le secrétaire général du parti, M. Timo Laaninen, veut que les Vrais Finlandais participent également au gouvernement.
Les négociations sont dirigées par M. Jyrki Katainen, président du Parti conservateur. Parmi les centristes il y aussi de ceux qui souhaitent former le gouvernement avec le PSD.
HS/lun/A5

Mme Sinnemäki hésite devant une coopération avec les centristes
Helsingin Sanomat relève que selon Mme Anni Sinnemäki, présidente de l’Alliance verte, une coopération gouvernementale avec le Centre n’est pas une option facile pour les verts. Le groupe parlementaire et le bureau national se réuniront aujourd’hui pour étudier si le parti veut participer un gouvernement avec les autres partis de la coalition précédente et les Chrétiens-démocrates. « Il serait très étrange que la coalition précédente continue », a déclaré Mme Sinnemäki. Elle déplore l’échec des négociations avec les conservateurs et les sociaux-démocrates et accuse ces partis de manque de volonté à trouver un compromis.
En même temps que se déroulent les négociations gouvernementales, le parti des Verts interroge ses membres sur son prochain président. Vendredi, plus de la moitié des membres du parti avaient voté par correspondance pour leur président. Le résultat sera dépouillé pour le congrès du parti qui se tient à partir de samedi à Kuopio.
HS/lun/A5

« M. Soini exige que M. Katainen tourne sa veste » AL
« La chute de la Grèce, un atout de poids pour M. Soini » AL
Aamulehti présente la revanche entre M. Katainen et M. Soini sur les aides européennes : après le paquet du Portugal, se profile un paquet grec. Désormais la position de M. Soini s’est renforcée, celle de M. Katainen s’est détériorée : il a besoin de revenir sur sa position sur les aides aux pays européens pour permettre à M. Soini de participer à un gouvernement avec les conservateurs et le Centre.
Pour le Président des Vrais Finlandais, M. Soini, ce sont ceux qui ont perdu les élections qui doivent changer de position sur les aides européennes. Il souligne que les Vrais Finlandais devront participer à un prochain gouvernement car une majorité de centre-droit de 105 députés ne serait, selon lui, pas tenable.
Les hommes d’affaires et économistes finlandais ne cessent d’affirmer qu’il faut arrêter d’aider les pays endettés. Après le président de la banque Sampo, M. Walhroos, c’est celui de Ålandsbanken, M. Törnqvist qui estime que la Finlande peut arrêter l’effet de domino en refusant un plan d’aide. « Si la Finlande était le premier pays à dire non, le reste du monde le comprendrait. Et nous n’avons pas toujours besoin de penser ce que les autres pensent de nous », dit-il. Selon lui, jusqu’à présent le Centre soutenait les aides aux pays européens par peur de perdre les aides de la PAC : « il serait préférable d’aider nationalement nos agriculteurs plutôt que la Grèce », selon lui.
Pour le professeur de sciences économiques Vesa Kanniainen, il faudrait que la Grèce et le Portugal quittent la zone euro. Il s’inquiète de la facture à payer pour la Finlande en raison des prêts accordés par la BCE. « Les pertes seront enregistrées directement par la banque de Finlande quand on liquidera les créances de la Grèce et du Portugal ».
Aamulehti souligne que la décision du prochain paquet d’aide à la Grèce est de la dynamite politique qui attend sur le bureau du ministère des Finances. Ni Mme Kiviniemi, ni M. Katainen ne peuvent s’engager au nom d’un gouvernement démissionnaire. Le Parlement devra donc reporter ses vacances d’au moins deux semaines au-delà du 1er juillet.
AL

Commentaires
« C’est maintenant que les conservateurs devront faire des concessions » HS
« L’opération de bluff du PSD » AL - « Le PSD met KO les conservateurs » KS
Marko Junkkari (Helsingin Sanomat) estime qu’il est difificile de comprendre rationnellement le comportement des conservateurs : ils accusent le PSD d’avoir tenu une posiiton intransigeante et trop dure alors que, normalement ce sont les conservateurs qui sont connus pour leur dureté dans les négociations. Et maintenant, face aux Vrais Finlandais, ils négocieront avec des gens encore plus intransigeants que le PSD. « M. Katainen s’est lui-même mis dos au mur : il est à la tête du plus grand parti mais ce sont les autres qui lui dictent leurs conditions et les conservateurs sont obligés de céder sur tout.
Aamulehti estime que le PSD, qui ne cesse de dire que le prochain gouvernement doit refléter le changement politique souhaité par les électeurs, fait une opération de bluff politique afin de faire oublier que depuis plus d’un siècle la gauche finlandaise n’a jamais été à un niveau aussi faible avec 56 députés.
Pekka Mervola (Kesksisuomalainen) juge qu’il est clair que les relations personnelles entre dirigeants du PSD et des conservateurs sont brisées. Il considère qu’une coalition de centre-droit de 105 députés serait trop juste et prédit plutôt que Mme Urpilainen sera appelée à former, à partir de mardi, une coalition PSD, Centre, Alliance des Gauches, Verts et Suédois de 111 députés.
KS AL HS

Editoriaux :
« M. Katainen, le couteau sous la gorge » AL
« Le Centre choisira entre la gauche et la droite » KS
« Mme Urpilainen attend son tour » HS
Aamulehti estime qu’il semble aujourd’hui certain que le Centre participera au prochain gouvernement ; reste à savoir avec qui, les conservateurs ou le PSD. Les centristes sont divisés ; nombreux sont ceux qui attribuent leur défaite électorale à la politique suivie par les conservateurs. De plus, cela dépendra beaucoup des Vrais Finlandais, de nombreux centristes préféreraient voir les Vrais Finlandais avec eux au gouvernement que subir leurs attaques depuis l’opposition.
Keskisuomalainen souligne qu’avec l’émergence des Vrais Finlandais, les partis politiques sont désormais mus par la peur. Aujourd’hui, le Centre occupe une position décisive pour la formation d’une coalition. Or, la demande d’interroger les membres montre que sa présidente, Mme Kiviniemi ne dirige plus souverainement son parti, d’anciens ministres (MM. Pekkarinen et Kääriäinen) ont renforcé leur position. Il semble que les centristes sont désormais majoritairement favorables à participer à un gouvernement ; il leur faudra alors décider de s’engager avec les conservateurs ou avec le PSD. C’est un vrai choix de ligne politique : Mme Kiviniemi a toujours défendu une alliance à droite ; on va mesurer son leadership, il faudra voir si elle se bat pour ses idées. Dans les semaines à venir, le Centre va décider de sa ligne politique pour les années à venir.
Helsingin Sanomat souligne que la politique finlandaise laisse aujourd’hui la place à toutes les théories conspirationnistes. Selon certains, M. Katainen souhaitait un échec des négociations pour former un gouvernement de centre-droit. Selon d’autres, c’est Mme Urpilainen qui souhaitait un échec pour devenir Premier ministre. Quoi qu’il en soit, les Verts sont aujourd’hui en position décisive : s’ils refusent de continuer dans un gouvernement de centre-droit, les Vrais Finlandais seront appelés à participer à un prochain gouvernement. En effet, M. Katainen n’a plus que deux choix : un gouvernement de centre-droit avec les petits partis ou un gouvernement de centre-droit avec les Vrais Finlandais. Sinon, c’est Mme Uriplainen qui essaiera de former un gouvernement ; à moins que M. Katainen se soit assuré que les partis qui ont négocié avec lui n’acceptent pas de négocier avec Mme Urpilainen.
AL KS HS

Economie

Situation économique

Le rétablissement de l’économie finlandaise s’est accéléré durant les premiers mois
Selon l’Institut national d’études statistiques, la production finlandaise a augmenté de 5,5 % au début de l’année par rapport à la même époque en 2010. La métallurgie s’est avéré la locomotive de cette croissance, la production dans ce domaine s’étant accrue de 13,5 %. La production dans l’industrie du bois-papier a augmenté de 9,4 %.
S’il n’y a pas de fléchissement important durant le reste de l’année, le PIB finlandais pourrait atteindre son niveau d’avant la récession.
Selon M. Kaseva, chercheur à l’institut de recherche économique Etla, les bons chiffres de ces derniers temps donnent une image un peu trop optimiste de la situation. Il rappelle que les pertes en recettes fiscales durant la récession étaient importantes, et qu’il faudrait que la croissance annuelle soit de l’ordre de 5 % afin de garantir, pour l’année 2015, un financement du secteur public du même niveau qu’avant la récession.
M. Kaseva se déclare quelque peu réservé en ce qui concerne une croissance aussi forte et continue d’ici 2012.
Les investissements ont beaucoup augmenté depuis l’année dernière, ce qui traduit les perspectives favorables des entreprises.
Helsingin Sanomat relève que, comme en 2009, le PIB a diminué au niveau de l’année 2005, ce qui correspond à trois année de croissance de perdues.
Pour l’année en cours, les prévisions de croissance des différents instituts varient entre 3% et 4% ; concernant 2012, les prévisions de croissance varient entre 2,4 et 3,1 %.
HS/sam

Exclusion des jeunes

25 000 jeunes vivent en dehors de la société
Helsingin Sanomat relève que 25 000 jeunes qui ont terminé le collège ne sont pas « joignables » : ils ne travaillent, ni n’étudient, ni ne sont inscrits comme chômeurs. Selon M. Myrskylä, chercheur à l’Institut national d’études statistiques, ce groupe est très hétérogène et se compose à la fois de personnes pour qui une exclusion est volontaire et temporaire et de personnes qui font du travail au noir et vivent en dehors de la légalité. Beaucoup d’hommes seuls sans domicile fixe font partie de ce groupe.
Les différences entre les régions finlandaises sont importantes : dans la région d’Uusimaa, il y en a le plus : 10,7 % des jeunes, alors qu’en Ostrobotnie du Sud, il y en a le moins : 4,7 %.
HS relève que le nombre de jeunes chômeurs est moins élevé que celui des exclus.
HS/sam/A9

Politique européenne et étrangère

Deux incidents à l’explosif

La Supo enquête sur des liens avec un site islamiste
Une bombe qui n’a pas explosé a été retrouvée à Pasila, vendredi, et un cocktail Molotov a été lancé devant une pompe à essence à Tapaninvainio. Ces actes ont été encensés sur un site internet islamiste. M. Ranstorp, chercheur suédois spécialiste du terrorisme estime qu’il est difficile de dire si dans ces actes, il s’agit de malveillance ou bien d’une menace réelle. Pour lui, les sites choisis en tout cas semblent aléatoires, vu que normalement les attaques terroristes visent les autorités.
Précédemment, Abu Soulaiman al-Nasser, un bloggeur qui selon M. Ranstorp pourrait avoir des liens avec al-Qaida, avait incité à attaquer les casques bleus finlandais en Afghanistan. M. Evan Kohlman, chercheur américain renommé sur les questions relatives au terrorisme, estime qu’Abu Soulaiman est sans doute quelqu’un qui a vécu ou beaucoup voyagé dans les pays nordiques. M. Kohlman n’exclut pas qu’il s’agisse d’un jeu médiatique.
La Sûreté national, Supo, est en train d’enquêter sur les incidents et suit le site en question.
HS/lun/A9

France - Finlande

Champagne des Îles Åland

Les Îles Åland ont commencé leur vente aux enchères qui a battu des records
Deux bouteilles de champagne découvertes dans une épave dans les eaux ålandaises ont été vendues pour 30 000 et 24 000 euros. Il reste encore 143 autres bouteilles dont 60 devraient contenir du champagne de même qualité que celles vendues, vendredi.
HS/sam/A8

France

Littérature

Indignez-vous
Helsingin Sanomat présente le livre de Stéphane Heissel, Indignez-vous.
HS

Vendredi 3 juin 2011

Politique intérieure

Formation du gouvernement

« Un départ dramatique de la gauche » Kaleva
« La gauche : M. Katainen nous a montré la porte » HS
Mercredi M. Katainen avait annoncé qu’un accord serait trouvé dans la journée sur la situation économique dans les négociations gouvernementales. La presse souligne que le PSD a obtenu durant ces négociaitons de nombreuses concessions de la part des conservateurs.
Selon les médias, le groupe économique de M. Sasi avait progressé. Il restait encore un trou de 700 à 800 millions d’euros à couvrir par des recettes fiscales. Le parti conservateur souhaitait augmenter la TVA d’un point ; Les partis de gauche (PSD et Alliance des Gauches) s’y opposaient préférant par exemple imposer les allocations familiales. Le différend, traité au niveau des chefs de partis, s’est révélé insurmontable. Le PSD et l’Alliance des Gauches ont quitté les négociations et accusé M. Katainen de les avoir mis à la porte alors qu’ils souhaitaient encore négocier. Dans une conférence de presse, M. Katainen a déclaré qu’il était vain de négocier puisque les positions étaient si éloignées. M. Katainen a déclaré que les quatre partis restants (conservateurs, suédois, verts et chrétiens-démocrates) continuaient et il a indiqué qu’il allait contacter le Centre pour les rejoindre.
Le Président du Parlement, M. Zyskowicz estime que M. Katainen a toujours un mandat pour négocier la formation d’un gouvernement.

Le Centre laisse la porte ouverte à la droite et aussi à la gauche
Helsingin Sanomat rapporte que le Centre réfléchit encore à une coopération gouvernementale avec le Parti conservateur et aussi avec le PSD. Ces deux partis ont été en contacts avec le Centre. Helsingin Sanomat rapporte que les conservateurs avaient pris des contacts avec le Centre depuis quelques jours.
Selon Mme Mari Kiviniemi, président du Centre, les centristes souhaitent qu’il y ait un gouvernement viable le plus vite possible. Le Centre a déjà commencé à négocier avec les autres partis hier. Selon les informations du quotidien, le PSD a été activement en contact avec la direction centriste, surtout avec ceux qui ont déjà coopéré avec le PSD (2003-2007).
Mme Kiviniemi a rejeté les spéculations selon lesquelles le Centre aurait négocié en cachette avec des conservateurs déjà avant la rupture entre les conservateurs et la gauche.
Le Centre n’a pas encore décidé s’il participe aux négociations gouvernementales ou non. Mme Kiviniemi rappelle que le parti avait fermement décidé de rester dans l’opposition après la défait électoral : « On ne change pas cette décision en une nuit. » La direction du parti et les ministres centristes se sont réunis hier à Kesäranta, résidence du Premier ministre, pendant trois heures. Une coopération éventuelle avec le PSD a aussi été évoquée.
Les centristes, qui sont aussi étonnés de la situation actuelle, veulent que les groupes parlementaires se réunissent au début de la semaine prochaine. M. Pekka Ravi, président du groupe parlementaire conservateur, a invité les groupes parlementaires à une réunion mardi prochain.
Selon Turun Sanomat, il est naturel que M. Katainen continue à diriger les négociations gouvernementales. Mme Kiviniemi souhaite avoir plus d’informations sur la nouvelle situation. Elle estime qu’il est étrange que les Vrais Finlandais ne participent pas aux négociations.
HS/ven/A5, TS/ven/17

Selon les Verts, la situation est difficile
La présidente des Verts a déclaré que la situation était difficile et refusé de se prononcer sur la volonté de son parti à négocier un gouvernement avec les conservateurs et le Centre. Elle espère aussi que le PSD et l’Alliance des Gauches pourront reconsidérer leur décision et revenir négocier. M. Ville Niinistö pour sa part exclu une coalition avec le Centre.
Mme Sinnemäki n’est pas favorable pour l’instant à un changement de la personne appelée à essayer de former un gouvernement. Elle souhaite toutefois que les groupes parlementaires se réunissent mardi.
Les Verts tiendront lundi une réunion conjointe de leur bureau et de leur groupe parlementaire.
Yle IS

L’alliance des Gauches est prête à envisager le changement de la personne appelée à former un gouvernement

« Des négociations secrètes avec M. Soini » IS
Selon M. Soini, il est naturel que M. Katainen continue à diriger les négociations jusqu’à mardi. M. Soini déclare aussi qu’il est prêt à négocier l’entrée des Vrais Finlandais dans un gouvernement mais que ses conditions n’ont pas changé : « cela nécessite que les autres partis changent leur politique européenne. Sur tous les autres sujets nous sommes prêts à négocier ». Il refuse de se prononcer sur une base gouvernementale mais déclare toutefois : « Avec les Verts je n’imagine rien de bon. Quant au parti suédois, il est inutile ».
Ilta-Sanomat rapporte que M. Soini a eu des contacts avec le président du groupe parlementaire du PSD, M. Heinäluoma.
IS Yle

« Le PSD se tourne vers les Vrais Finlandais et présente des exigences à M. Katainen » Yle
Vendredi matin M. Heinäluoma a déclaré que le PSD recherchait de nouvelles solutions et se tournait vers les Vrais Finlandais. Il a aussi intimé à M. Katainen de présenter la base de sa future coalition gouvernementale mardi prochain.

« Selon M. Katainen, le PSD ne peut plus revenir aux négociations » HS
M. Katainen a tenu une conférence de presse vendredi midi pour déclarer qu’il allait continuer les négociations pour former un gouvernement majoritaire. Il a déclaré qu’il allait être en contact avec le Centre et avec les Vrais Finlandais. M. Katainen fera un rapport sur son travail aux groupes parlementaires mardi. Sa poursuite des négociations dépendra de savoir quelle sera la volonté et l’évaluation d’une majorité parlementaire.
Yle

Commentaires :
« Les temps ne sont pas assez difficiles pour un nouveau gouvernement arc-en-ciel » « On ne peut pas avoir de gouvernement sans la confiance entre les partis » HS
« La fin du consensus ou juste un nouveau drame ? » HS
Kaleva souligne que le gouvernement arc-en-ciel de M. Lipponen en 1995 avait pu naître en raison de la crise économique qui avait obligé les partis, surtout l’Alliance des Gauches, à des compromis importants.
Helsingin Sanomat considère que la principale raison à l’échec des négociations est le manque de confiance entre le PSD et les conservateurs. Le rédacteur-en-chef du quotidien estime aussi que le Centre devrait répondre favorablement à l’invitation de M. Katainen.
Unto Hämäläinen (Helsingin Sanomat) souligne qu’il s’est écoulé 47 jours depuis les élections. Samedi, sera battu le précédent record en date de 1983 (48 jours) ; le record historique pour former un gouvernement est de 68 jours et date de 1975.
Marko Junkkari (Helsingin Sanomat) rappelle que le destin du système politique finlandais est que le pluripartisme imposé par le scrutin proportionnel oblige les partis à « trouver un consensus sur la base d’un véritable patchwork. Avant les élections, les partis promettent beaucoup, mais parce qu’ils doivent s’entendre pour former une coalition, ils finissent par trouver un fade compromis. L’avantage de ce consensus est que la politique finlandaise ne change pas énormément au grés des élections ; le défaut, c’est que les électeurs se sentent floués et pensent que rien ne change quel que soit le résultat des élections ».
Turun Sanomat estime que « le meilleur moyen de respecter le résultat des élections serait une coalition avec les Vrais Finlandais, même si le principal problème sera de s’entendre sur la politique européenne. Après le conseil européen de juin et les vacances estivales, il faudra approuver le FESF et le MSE. Or, il sera difficile d’obtenir les voix du PSD s’il est dans l’opposition. Mais il faut absolument trouver une porte de sortie. Et de préférence avant que la Finlande soit le prochain pays à demander des prêts aux mécanismes européens ».
Aamulehti souligne que les partis qui ont négocié treize jours avaient les mêmes objectifs consistant à rétablir les finances publiques : ils se sont divisés sur les moyens d’y parvenir, il y a eu une dispute sur la répartition des revenus (les économies budgétaires vs les mesures fiscales). C’est un retour de l’opposition entre les blocs, la gauche contre la droite. Aamulehti souligne aussi qu’il s’agit d’une guerre des images : le PSD se comporte comme un vainqueur car il a perdu moins de sièges que les conservateurs, le Centre ou les Verts ; alors même que c’était le pire résultat du PSD depuis la guerre.
Pour Ilta-Sanomat, la seule raison qui puisse pousser le Centre à accepter de participer au gouvernement serait des élections anticipées car ce parti risque de perdre encore des sièges.
HS TS Kaleva AL IS

Editoriaux
« Une grave crise gouvernementale » - « Un gouvernement de droite risqué HS
« Une impasse totale » AL « Le difficile choix du Centre » AL - « C’est clair : soit la droite soit la gauche » KS « L’ombre de M. Soini plane sur les négociations » IS « Il faut écouter le Parlement avant de poursuivre les négociations » TS
Helsingin Sanomat estime que les partis de gauche ont fait trop pression sur M. Katainen dont le parti souhaitait à tout prix le poste de Premier ministre. Finalement M. Katainen n’a pas cédé sur la fiscalité et il lui reste en dernière solution de faire appel au centre. HS considère que le Centre devrait évaluer sérieusement l’invitation de M. Katainen, ne serait-ce que pour peser sur les aides rurales et la réforme des communes. Il est peu probable que Mme Urpilainen ait plus de choix que M. Katainen pour former un gouvernement. Et de nouvelles élections seraient un risque important pour le Centre dans la situation actuelle. Pour les Verts, un gouvernement de centre-droit avec les chrétiens-démocrates si ultraconservateurs est une mauvaise alternative, souligne HS.
Aamulehti s’étonne que ce soit le parti défait aux élections qui soit en position décisive pour former un gouvernement. De plus, rien ne dit que les Verts y resteront. La situation est si confuse que tout peut arriver, y compris de nouvelles élections.
Pour keskisuomalainen, la crise a éclairci la situation : il y aura soit un gouvernement de droite de M. Katainen, soit un gouvernement de gauche de Mme Urpilainen.
Turun Sanomat souhaite que le Parlement étudie profondément le mandat du négociateur principal, M. Katainen. La situation a déjà été considérée comme une crise politique. On verra bientôt si cela mène aussi à une crise parlementaire. La constitution de 2000 sera aussi soumise à une rude épreuve.
TS HS AL KS IS

« Selon les chercheurs, l’émergence des Vrais finlandais a renforcé les différences entre les anciens partis ; les partis s’accrochent désormais à leurs positions »
Le politologue Ville Perna estime que l’émergence des Vrais Finlandais et surtout l’intransigeance de ce parti ont montré aux grands partis traditionnels que le fait de s’arc-bouter sur des postures idéologiques avait un écho dans l’électorat et assurait une audience augmentée. Cela entraîne un regain d’affrontements sur l’ensemble du champ politique. M. Perna souligne qu’en refusant des compromis pour entrer au gouvernement, les Vrais Finlandais ont refusé de suivre la coutume politique traditionnelle, ce qui, sur la base de sondages récents, semble être bien perçu par les électeurs. Cela risque de pousser les autres partis à faire de même. Enfin, M. Perna estime que le départ dramatique de la gauche des négociations gouvernementales n’est peut-être pas définitif et pourrait être une tactique de négociation, pour s’assurer une meilleure position.
M. Perna estime peu probable que le Centre accepte un gouvernement avec les conservateurs (car c’est cette coalition qui est à l’origine de leur perte d’audience historique) ou que les Vrais finlandais fassent de même (tant les positions sur l’UE sont irréconciliables). Il ne pense pas non plus que de changer la personne appelée à former un gouvernement soit la solution car les difficultés viennent des postions partisanes et non de querelles de personnes. Selon lui, c’est un retour à la politique byzantine des années 70.
Pour le politologue Erkka Railo, il se passe actuellement un changement politique. « Précédemment, les concessions que faisaient les partis n’avaient pas d’importance car tous les partis recherchaient le consensus. Maintenant, il y a de nouvelles règles du jeu et toute concession nécessaire pour le consensus a désormais un prix fort. Le PSD et le Centre, qui ont subi leur plus important revers depuis la guerre, se sont raidis pour ne pas perdre encore des électeurs au profit des Vrais Finlandais.
Alors que M. Perna estime qu’une majorité confortable pour un gouvernement doit être d’au moins 110 députés, le professeur de sciences politiques Djupsund considère qu’une courte majorité pourrait suffire.
Le constitutionnaliste Mikael Hidén estime que la dissolution est le dernier recours en cas de crise grave. Selon lui, la situation actuelle n’est pas suffisamment grave pour y recourir.
HS KS Kaleva AL TS

Quelles options pour la suite ?
- M. Katainen essaie de former un gouvernement du parti conservateur, Centre, Verts, Suédois et chrétiens–démocrates (105 députés).
- M. Katainen essaie de former un gouvernement du parti conservateur, Verts, Suédois et chrétiens–démocrates avec les Vrais Finlandais (109 députés) ou bien avec le Centre à la place des Verts (134 députés).
- Le PSD et l’Alliance des gauches reviennent négocier sous la direction de M. Katainen avec les conservateurs, les Verts, les suédois et les chrétiens-démocrates (126 députés).
- La personne appelée à former un gouvernement change et c’est la présidente du PSD, Mme Urpilainen qui s’y essaie. Un gouvernement du PSD, de l’Alliance des Gauches, des Vrais Finlandais avec les serait une option soit avec les Verts et des Suédois (115 députés), soit avec les Chrétiens-démocrates et les Suédois (11 députés). Ou bien un gouvernement regroupant PSD, Centre, Vrais Finlandais et Alliance des Gauches (130 députés). Ou encore un gouvernement du PSD, du Centre, de l’Alliance des Gauches, des Suédois, des Verts et des chrétiens –démocrates (117 députés).
- De nouvelles élections peuvent être organisées si le Premier ministre (Mme Kiviniemi) en fait la demande motivée au Président de la République (Mme Halonen). Dernièrement, le Parlement a été dissous en 1971 (année de naissance de M. Katainen !) et en 1975 (année de naissance de Mme Urpilainen.
HS AL TS KS Kaleva

Politique européenne et étrangère

UE

M. Antola met en garde contre des problèmes au niveau européen
M. Antola, directeur de Centrum Balticum, estime que la crise financière et les changements engendrés par elle pourront créer une crise de confiance entre les gouvernements des Etats destinataires de prêts et de ceux qui les garantissent. Si les Etats membres ne s’engagent pas dans un projet commun, l’UE pourrait s’affaiblir et même se dissoudre d’une façon ou d’une autre, selon lui. « Cela mènerait les Etats endettés sur le chemin de la marginalisation et de l’exclusion. » La pression politique qui pèse sur les gouvernements dans les deux types de pays est lourde.
Dans cette crise, il est dans les intérêts de la Finlande, selon M. Antola, de souligner l’importance des institutions européennes. Les petits Etats devraient exprimer clairement leurs positions afin de ne pas être écrasés par les grands Etats membres.
Il estime que la coopération européenne au niveau de la politique économique et financière n’est pas suffisamment forte. Il faudrait renforcer l’exécution et la surveillance du pacte de stabilité et de croissance
Kaleva/mer/8

Economie

Nokia

Chute des actions de Nokia à la bourse
Les journaux rendent compte des problèmes de Nokia et rappellent que les nouveaux modèles de téléphones mobiles Windows n’entreront sur le marché que dans assez longtemps – peut-être seulement vers la mi-2012, en tout cas concernant une gamme vaste de prix – ce qui veut dire que la situation ne pourra pas s’améliorer rapidement.
Les journaux estiment que même si la période de transition risque d’être longue, la décision de lancer une coopération entre Nokia et Microsoft était probablement très raisonnable. Les groupes se complètent bien.
Concernant le sort de l’économie finlandaise, Helsingin Sanomat rappelle que la plupart des téléphones Nokia sont fabriqués à l’étranger où sont la plupart de ses employés.
Des spécialistes estiment que la croissance finlandaise se basera à l’avenir plus sur plusieurs domaines à la fois et qu’il n’y a pas forcément de nouveau Nokia en vue. Parmi ces domaines de croissance, cela peut être l’industrie minière, les technologies environnementales et énergétiques, ainsi que les technologies informatiques et des communications.
Aamulehti a interviewé des jeunes de 15 ans dont les attitudes reflètent bien la situation actuelle de Nokia : la plupart d’entre eux ne compte pas suffisamment sur Nokia pour acheter un de ses produits. Si toutefois il s’avère que le téléphone mobile Windows se montre bon et fiable, ils n’excluent pas la possibilité de reconsidérer leur choix de marque.
HS/jeu/B5, AL

Editoriaux
« L’année prochaine sera décisive » TS
« Espérons pour le mieux » Kaleva
« Une année dure en perspective pour Nokia » HBL

Société

Code de la route

Pas de téléphones portables au volant
Même si parler au téléphone portable au volant sans être équipé d’un appareil mains libres est interdit depuis longtemps, cela sera désormais plus durement pénalisé. En le faisant trois fois en douze mois, ou quatre fois en 24 mois, on risque de se faire retirer son permis de conduire.
HS/jeu/A8

Ecole et religion

Le chant « Suvivirsi » ne va plus de soi dans les fêtes de fin de l’école
Helsingin Sanomat rend compte du débat sur le programme religieux lors des fêtes dans les écoles, qui surgit tous les ans avant Noël et fin mai.
Les écoles d’Espoo se sont mis d’accord sur les règles concernant un nombre minimum de moments de recueillement dans les écoles.
Selon la municipalité, il s’agit toutefois plus d’une recommandation que d’un règlement.
HS/ven/A16

France

Marseille

« Le mur invisible de Marseille » HS
Helsingin Sanomat publie un reportage sur les quartiers défavorisés de Marseille.
HS

Mercredi 1er juin 2011

Politique intérieure 2
Formation du gouvernement 2
« Les négociations interrompues dans la nuit » Yle 2
Commentaires : « On négocie en coulisses » AL 2
« Le grand rôle de M. Heinäluoma » KL 2
Un appel du pied au Centre 2
Les négociations gouvernementales retardent la préparation du budget 2
Vrais Finlandais - Racisme 3
Propos de M. Tuomioja 3
Mendicité 3
Selon la police judiciaire, la mendicité est liée à la traite des personnes 3
Economie 3
Nokia 3
Chute des actions de Nokia à la bourse 3
Délocalisations 4
« Une nouvelle phase de délocalisations est en train de commencer » HS 4
Economie 4
Diminution des revenus réels des salariés 4
Politique européenne et étrangère 4
Ministère des Affaires étrangères 4
Epuisement des agents dans les représentations finlandaises à l’étranger 4
Afghanistan 5
Un dirigeant d’al-Qaida menace les Finlandais en Afghanistan 5

Politique intérieure

Formation du gouvernement

« Les négociations interrompues dans la nuit » Yle
Hier, M. Sasi qui dirige le groupe économique a enfin présenté un papier aux représentants des autres partis. Il s’agissait d’une proposition de cadre économique comprenant les principales mesures envisagées. Le PSD, l’Alliance des Gauches et les Verts ont de suite indiqué que cette proposition ne leur convenait pas.
Les conservateurs sont favorables à une rigueur budgétaire alors que le PSD estime que la croissance économique permettra de rétablir les finances publiques. Les positions sont particulièrement éloignées : pour l’alliance des Gauche et le PSD, c’est l’augmentation de la TVA, mesure phare des conservateurs, qui ne passe pas. Selon la presse, le ministère des Finances, sur la base duquel le projet de M. Sasi était fondé, prévoit notamment de diminuer les exonérations fiscales (pour les entreprises et les particuliers) et d’imposer certaines allocations (par exemple les allocations familiales).
M. Sasi et M. Heinäluoma (PSD) ont négocié tard dans la nuit sans succès. Les discussions reprennent aujourd’hui.
HS Yle TS

Commentaires : « On négocie en coulisses » AL
« Le grand rôle de M. Heinäluoma » KL
Aamulehti rapporte que les principales négociations ne se passent pas à la maison des Etats, mais plutôt au gouvernement, et plus précisément au ministère des Finances. Le quotidien rapporte que la plupart des textes du futur programme gouvernemental seraient prêts. Les principales surprises viendraient de l’économie : on prévoit de rééquilibrer les finances publiques de trois milliards d’euros durant la législature : 1,5 milliards d’eiuros de mesures fiscales (notamment une hausse de TVA de un point) et des coupes budgétaires de 1,5 milliard. Le retour à l’équilibre budgétaire serait repoussé à 2020, après deux législatures.
Pour Kauppalehti, c’est le président du groupe parlementaire du PSD, M. Heinäluoma qui joue un rôle important en coulisses. Il serait à l’origine de la campagne médiatique qui a consisté à remettre en cause la capacité de M. Katainen à diriger ces négociations. De plus, le PSD dispose d’un pouvoir de négociation sans égal car il est soutenu par la compétence des syndicalistes rompus aux négociations salariales.
AL KL

Un appel du pied au Centre
Turun Sanomat rapporte que, en coulisses, les conservateurs auraient déjà demandé au parti du Centre s’il était prêt à participer à un gouvernement. M. Katainen aurait rencotnré Mme Kiviniemi sur le sujet.
Le PSD lui aussi aurait pris contact avec le Centre pour les mêmes raisons.
Le Centre a indiqué choisir l’opposition après sa défaite électorale. Après un échec des négociations gouvernementales actuelles, le Centre pourrait revenir sur sa décision. C’est notamment ce qu’ont évoqué les ministres Mauri Pekkarinen et Paavo Väyrynen.
TS

Les négociations gouvernementales retardent la préparation du budget
Helsingin Sanomat rapporte que les négociations gouvernementales ont déjà retardé la préparation du prochain budget à tel point que les prochains ministres n’auront pas la possibilité, comme cela se faisait précédemment de défendre en tête à tête leurs priorités budgétaires face au ministre des Finances. De même, le projet de budget sera transmis au Parlement avec au moins une semaine de retard.
HS

Vrais Finlandais - Racisme

Propos de M. Tuomioja
Uutispäivä Demari, organe du PSD, publie les propos de M. Erkki Tuomioja, député social-démocrate, président de la Grande commission, sous le titre « les Vrais Finlandais, le racisme et le gouvernement ».
M. Tuomioja rappelle que « M. Timo Soini, président des Vrais Finlandais, a été le seul président de parti politique à refuser, avant les élections législatives, de signer une déclaration commune contre le racisme. »
« Après les élections nous avons vu les résultats de cette attitude molle. M. Soini a dû réagir aux déclarations du député Teuvo Hakkarainen. Le groupe parlementaire a également donné une déclaration contre la discrimination, le racisme et la violence. Cette déclaration, rédigée par le député Jussi Halla-aho s’oppose en réalité contre tout travail effectué en faveur des minorités et des personnes discriminées ».
« Ce tour de passe-passe des Vrais Finlandais n’arrive guère à assurer même les électeurs du parti. L’affaire montre aussi pourquoi M. Soini a jugé bon de refuser de ne pas utiliser la possibilité importante d’influencer en tant que membre de la coalition gouvernementale. Il connait le mieux les limites de son propre parti en matière de compétences pour participer au gouvernement. »
UD/5

Mendicité

Selon la police judiciaire, la mendicité est liée à la traite des personnes
La police judiciaire relève qu’en Roumanie, deux jugements ont été prononcés concernant des cas de traite de personnes qui ont des liens avec la Finlande.
Dans un des cas, 18 Roumains ont été encouragés à partir en Finlande pour travailler dans l’agriculture, mais en réalité ils ont été obligés à faire la manche et voler à l’étalage. C’est l’organisation derrière ces activités qui a récupéré les recettes.
Dans l’autre cas, un Roumain résidant en Finlande a géré un groupe de 21 Roumains qui ont effectué des journées de 12 à 14 heures dans des sites de construction sans être payés correctement.
La police judiciaire estime que ces cas montrent que la criminalité organisée internationale fonctionne en Finlande. Selon M. Karvonen, inspecteur à la police judiciaire, les groupements criminels organisés gèrent des centaines d’entreprises en Finlande qui servent à faire tourner l’économie parallèle et le blanchiment d’argent.
HS/A10

Economie

Nokia

Chute des actions de Nokia à la bourse
Helsingin Sanomat relève que la rentabilité de Nokia se détériore à un rythme alarmant. La vente des téléphones mobiles en Europe et en Chine a diminué plus que prévu durant les deux derniers mois. Les téléphones basés sur le système Symbian ne se vendent plus du fait que Nokia a annoncé qu’il l’abandonnera pour Windows. Même pendant la période de transition en cours les consommateurs n’osent plus acheter le modèle Symbian.
Les nouveaux téléphones devraient être lancés en octobre-décembre.
L’avertissement sur les résultats a fait chuter l’action de Nokia de 18 %, hier.
Le ministre des Finances, M. Katainen, estime que la situation économique est très difficile et extrêmement instable, ce qui a un effet sur l’économie finlandaise à travers la diminution des recettes fiscales des entreprises qui exportent.
M. Elop, directeur général de Nokia, affirme que cette crise de rentabilité constitue un problème à court terme.
HS/B6, KL/6, UD/7, AL

Délocalisations

« Une nouvelle phase de délocalisations est en train de commencer » HS
Jusqu’à présent, les délocalisations à l’étranger de la production industrielle n’ont pas fait disparaître des emplois en Finlande, mais actuellement, on est en train de passer à une nouvelle phase où cela ne sera plus le cas.
Une étude a été réalisé en coopération entre le groupe Deloitte et l’Université Aalto auprès de 90 entreprises qui de 2000 à 2010 ont créé 112 usines à l’étranger, principalement en Asie, mais également en Europe et en Amérique.
Dans la période concernée par l’étude, il s’est surtout agi d’une production accrue, mais selon M. Laine de Deloitte, la situation est en train de changer de telle façon que des emplois pourraient disparaître en Finlande au fur et à mesure que le savoir-faire et la responsabilité des unités de production à l’étranger augmentent.
HS/B9

Economie

Diminution des revenus réels des salariés
Les revenus réels des salariés ont diminue d’un pourcent en janvier-mars par rapport à la même période en 2010 du fait que les prix ont augmenté plus rapidement que les salaires.
Le taux d’inflation dépasse les 3 %, ce qui est plus que dans toute l’Europe occidentale, hormis le Portugal.
HBL/5

Politique européenne et étrangère

Ministère des Affaires étrangères

Epuisement des agents dans les représentations finlandaises à l’étranger
Keskisuomalainen relève que les situations difficiles dans certains pays engendrent des journées longues et des conditions de travail stressantes ce qui se traduit parfois par un épuisement des agents des postes.
Il est prévu que les postes dans des pays à haut niveau de risque ne soient destinés qu’à des agents sans enfants. Kaboul et Islamabad entrent actuellement dans cette catégorie.
La Finlande dispose actuellement de 99 représentations dans 76 pays, mais ce nombre passera à 96 d’ici la fin de l’année. Les représentations à Caracas, au Cap et à Göteborg seront fermées. Le nombre de membres de personnel expatrié s’élève à 569 contre 637 en 2007. Le nombre de recrutés locaux par contre est passé de 1075 à 1191.
Durant les vingt dernières années, 23 représentations ont été créées et 15 fermées.
KS/dim/14

Afghanistan

Un dirigeant d’al-Qaida menace les Finlandais en Afghanistan
Turun Sanomat rapporte que dans ses messages récents, Abu Soulaiman al-Nasser, un des dirigeants d’al-Qaida, incite à attaquer les casques bleus finlandais en Afghanistan. « Les troupes finlandaises en Afghanistan sont faibles et évitent les affrontements. De plus, il y a seulement peu de soutien à ces troupes en Finlande parmi les citoyens », écrit-il sur son blog « Nous vous incitons à attaquer ces troupes et leurs bases à Mazar-i-Sharif et dans ses alentours. »
Dans un autre message, Abu Soulaiman al-Nasser écrit qu’il veut mettre le feu à l’Europe cet été.
M. Evan Kohlman, chercheur américain renommé sur les questions relatives au terrorisme, estime que les Finlandais devraient prendre au sérieux ces messages. Selon lui, Abu Soulaiman, qui a été actif concernant les pays nordiques, est suivi par le FBI et l’institut SITE (Search for International Terrorist Entities).
M. Henrik Gahmberg, porte-parole de l’état-major finlandais, dit que depuis le début de cette année, il y a eu plus d’affrontements en Afghanistan, mais rien de spécial lors des dernières semaines.
Selon le chercheur Teemu Sinkkonen de l’Institut finlandais des relations internationales UPI, la situation globale de terrorisme est stable.
TS/3&20

publié le 01/07/2011

haut de page