Juillet 2017

Lundi 31 juillet 2017

Politique étrangère et européenne

Finlande – Russie : Visite de travail du Président Poutine

Titres :
« Les questions militaires et environnementales privilégiées » HBL
« M. Poutine a nié les menaces dans la mer Baltique » HS
« M. Niinistö a jalonné la Finlande à l’Ouest » HS
« La coopération soulignée lors des entretiens » KL
« Des nouvelles coopérations entre les deux pays dans les questions environnementales » AL
« Un ton conciliant à Savonlinna » KS
« Le vice-président américain se déplace en Estonie trois jours après la visite du Président Poutine en Finlande, est-ce par hasard ? » HS
Helsingin Sanomat rapporte que lors de la conférence de presse conjoint après les entretiens à l’hôtel Punkaharju M. Niinistö a rappelé, dans le contexte de la situation en matière de sécurité de la mer Baltique, qu’un dialogue constant était essentiel pour éviter qu’il se passe quelque chose que personne ne souhaite.
Outre la sécurité dans la région de la mer Baltique, les Présidents ont évoqué les bonnes relations commerciales et le fait qu’avec une amélioration de la situation économique des deux côtés de la frontière, les échanges avaient repris.
Les questions environnementales comme les déchets dangereux de Krasnyi Bor près de Saint-Pétersbourg ont été évoqués, ainsi que celles liées à la région arctique, comme la suie, le charbon noir des centrales énergétiques vieillissantes.
Les Présidents ont évoqué la situation en Ukraine et M. Niinistö a constaté qu’il n’y avait pas eu d’amélioration. Il a souligné l’importance de mettre en place un cessez-le-feu et d’avancer à petits pas par exemple au moyen de libération de prisonniers.
Les présidents n’avaient pas évoqué la Syrie avant la conférence de presse, mais ont dit qu’ils le feraient lors de la soirée qui continuait avec une croisière, un dîner et l’opéra au programme.
Sans explicitement féliciter la Finlande pour les cent ans de son indépendance, M. Poutine a remercié ses hôtes de l’accueil chaleureux à l’occasion du centenaire. Il a dit que les entretiens s’étaient passés dans une ambiance traditionnelle, créative et aimable.
La presse et des chercheurs se sont étonnés du fait que M. Poutine n’ait pas adressé ses félicitations à la Finlande.
Le Président Poutine a affirmé, en réponse à une question d’une journaliste d’Yle lors de la conférence de presse, que les manœuvres russo-chinoises dans la mer Baltique ne relevaient pas d’une menace militaire ni de démonstration de force militaire. Il ne s’agit pas de créer de blocs ou d’unions, ni d’une coopération contre des tiers, selon lui.
Le Président Niinistö a rappelé de son côté qu’outre la Russie, d’autres pays organisaient des manœuvres militaires dans la mer Baltique et que la Finlande y participait.
La presse internationale a évoqué les nouvelles sanctions américaines, et M. Poutine a dit que son pays n’allait pas infiniment tolérer une telle « insolence ». La réaction russe dépendait selon lui de la forme définitive que prendraient les sanctions.
M. Poutine a considéré comme hystériques et anti-russes les enquêtes en cours sur l’influence éventuelle que la Russie aurait exercé sur l’élection présidentielle aux Etats-Unis. Pour lui, les enquêtes servent la lutte entre le Président Trump et ses opposants politiques. M. Poutine a toutefois regretté la détérioration des relations entre son pays et les Etats-Unis. M. Niinistö a rappelé à un journaliste russe que les mesures américaines se fondaient visiblement sur les soupçons quant à l’influence hybride russe concernant l’élection présidentielle des Etats-Unis.
tpk.fi, HS

Analyses
Selon Markku Kivinen, M. Poutine a transmis un message caché dans le sens où la Finlande devrait agir de façon indépendante au sein de l’UE
M. Kivinen, directeur de l’Institut Aleksanteri de l’Université de Helsinki, la rencontre entre les deux présidents était très prévisible. Les sujets des entretiens ont porté sur des thèmes susceptibles d’être évoqués. Ce qui était positif, était la formulation claire de M. Poutine sur le fait que la solution de problèmes mondiaux nécessitait une coopération entre la Russie et les Etats-Unis.
L’attention de M. Kivinen a été attirée sur le fait que M. Poutine se félicite d’une « politique étrangère indépendante » de la Finlande et estime qu’il porte un message sur le souhait russe que la Finlande soit un acteur indépendant au sein de l’UE.
La correspondante d’Yle à Moscou, Kerstin Kronvall, se félicite du fait que les questions environnementales concernant la mer Baltique et la région arctique ont été évoquées.
Plus généralement, Mme Kronvall estime que la Russie a toujours été et sera plus importante pour la Finlande que l’inverse. Il est tout à fait essentiel de maintenir un contact pour des échanges avec ce voisin. Les rencontres constituent une voie pour des échanges d’information continus entre les chefs d’Etat, permettant d’évoquer des différends avant qu’ils ne prennent la forme de problèmes.
HS, Yle

Propos de MM. Kanerva et Himanen
Le président de la commission de la Défense, Ilkka Kanerva, estime que les propos de M. Poutine sur des « pays neutres de la région de la mer Baltique » et sur « la politique étrangère indépendante » de la Finlande peuvent être interprétés comme un souhait que l’ensemble des pays riverains de la mer Baltique qui n’en sont pas encore membre n’adhèrent pas à l’OTAN.
Hannu Himanen, ancien ambassadeur de Finlande à Moscou, estime qu’en se félicitant de la politique indépendante de pays neutres, M. Poutine s’efforce de enfoncer un coin entre la Finlande et la Suède et les autres Etats européens, et amener ces deux pays à se distancier des coopérations avec l’OTAN. « La Russie a de nouveau repris la notion de neutralité », s’étonne M. Himanen.
HS/ven/A9, KS/ven/11

Editoriaux
« Le public le plus important de M. Poutine était essentiellement en Russie » HS
« Le pays accueillant en rôle secondaire ? » AL
« Il faut protéger la liberté de choix » HBL
L’éditorialiste de Helsingin Sanomat note que le Président Niinistö a mis l’accent, lors de la conférence de presse, sur la coopération en matière d’environnement, tandis que M. Poutine a souligné la coopération économique. Les nouvelles sanctions américaines ont été évoquées, et M. Niinistö a constaté qu’il s’agissait d’une contre-mesure en réponse à l’intervention de la Russie dans le processus électoral des Etats-Unis. HS note que pour M. Niinistö, les sanctions seraient douloureuses pour l’Europe et qu’il s’agirait d’en négocier entre l’UE et les Etats-Unis.
L’éditorialiste estime que le Président russe a tendance à utiliser les conférences de presse sur les entretiens pour promouvoir son agenda de politique intérieure et étrangère.
L’éditorialiste d’Aamulehti, quotidien de Tampere, estime que le message le plus important de la visite de M. Poutine semblait être destiné aux Etats-Unis.
L’éditorialiste de Hufvudstadsbladet rappelle que la Russie fait moins de distinction entre l’économie et la politique que la Finlande, et que des projets comme Fennovoima et Nord Stream 2 relèvent, pour la Russie, d’une stratégie en matière de politique étrangère.
En ce qui concerne l’appartenance de la Finlande à un réseau d’Etats, la Finlande a opté pour l’Occident et l’UE. Cela n’a pas toujours été évident, et la Finlande a œuvré pour cette possibilité. L’éditorialiste estime que toutes les décisions économiques et militaires devraient être prises dans le respect de ce travail de longue haleine.
HS/ven/A4, AL/ven, HBL/sam/18

Politique intérieure

Transports

Propos de la ministre Anne Berner
La Finlande n’envisage pas d’interdire les voitures à moteur à combustion
Helsingin Sanomat rend compte des propos de la ministre des Transports, Mme Berner, qui dit que la Finlande n’envisage pas d’interdire la vente des voitures à moteur à combustion, contrairement à des pays comme la France ou la Grande-Bretagne. Elle n’est pas convaincue qu’il serait opportun d’essayer de changer les habitudes des gens par une telle mesure dure.
Pour elle, la Finlande arrivera à atteindre les objectifs en matière de diminution des émissions des transports en utilisant des technologies et en modifiant l’organisation des systèmes de transports.
Selon Mme Berner, la situation en France et en Grande-Bretagne ne peut pas être directement comparée à celle en Finlande, les problèmes concernant la qualité de l’air n’étant pas les mêmes en Finlande. Elle n’exclut toutefois pas que l’on revienne sur la question d’interdiction plus tard en Finlande.
Mme Eilittä, inspecteur au ministère des Transports et des Communications, relève que le ministère promeut des limites strictes pour les émissions afin d’arriver à diminuer les émissions et l’usage des carburants fossiles. Selon elle, la Finlande souhaite agir au moyen de stimulants plutôt que d’interdictions.
M. Liimatainen, chercheur à l’Université technologique de Tampere, quant à lui, estime qu’il faudrait augmenter le parc de voitures électriques avec plus de détermination. En janvier-mai, la vente des voitures électriques s’est élevée au même niveau que les ventes de l’ensemble de l’année 2016. Cela ne suffit pourtant pas, selon M. Liimatainen qui souhaiterait interdire les moteurs à combustion bien avant 2040 du fait de la durée de vie longue des voitures. Sinon, atteindre les objectifs de diminution d’émissions CO2 n’est pas réaliste.
Lors d’une interview publié dans HS, samedi, Mme Berner a considéré l’augmentation de l’utilisation des biocarburants renouvelables comme le seul moyen rapide pour diminuer les émissions de CO2. Les voitures électriques viennent après, pour elle.
La ministre évoque la mise en concurrence des transports ferroviaires. VR s’en charge jusqu’en 2021 concernant les trains de banlieue et jusqu’en 2024 concernant les trains à grandes distances. Le marché sera ouvert à la concurrence, sans pour autant que l’on envisage une privatisation, selon elle.
Hufvudstadsbladet relève que Mme Berner propose d’introduire une possibilité de déduction fiscale pour les employés qui utilisent le vélo pour les trajets au travail. Soutenir l’utilisation du vélo améliorerait la santé publique et permettrait de diminuer les émissions de CO2, selon la ministre.
HS/dim/A14, HS/sam/A12-13, HBL/sam/5

France

Economie

Chantier naval STX
Les journaux rendent compte de la nationalisation du chantier naval STX à Saint-Nazaire.
HS/ven/A26

France - Finlande

Photo

Robert Doisneau
Helsingin Sanomat publie une critique élogieuse de l’exposition au Musée d’art de Turku et rend notamment compte du contexte de la photo célèbre « Le baiser de l’Hôtel de ville » de Doisneau.
HS

Jeudi 27 juillet 2017

Politique étrangère et européenne

Finlande – Russie : Visite de travail du Président Poutine

Propos de chercheurs
Kauppalehti, quotidien économique, rend compte des propos de Markku Kivinen, directeur de l’Institut Aleksanteri, qui estime que parmi les thèmes essentiels susceptibles d’être évoqués entre les Présidents qui se rencontrent aujourd’hui figurent la situation en matière de politique de sécurité dans la région de la mer Baltique ; les questions environnementales liés aux régions limitrophes des deux pays et à la région arctique ainsi que la coopération économique bilatérale.
M. Kivinen estime qu’avancer de manière significative dans la mise en œuvre de l’accord de Minsk est difficile du fait que les priorités de la Russie ne sont pas les mêmes que celles de l’Ukraine.
En ce qui concerne les Etats-Unis, il sera difficile d’écarter les nouvelles sanctions. Les formulations concernant les Etats-Unis et la Russie seront certainement très prudentes, selon M. Kivinen.
Helsingin Sanomat qui a demandé à des chercheurs quels seront les sujets susceptibles des entretiens, titre sur la coopération économique. Les chercheurs estiment que les Présidents souligneront l’augmentation de la coopération économique et dans les questions arctiques. Les thèmes difficiles seront certainement plutôt survolés à l’occasion d’une visite honorant l’indépendance de la Finlande.
Arkady Moshes de l’Institut des relations internationales UPI rappelle que la situation politique internationale autour de la Russie est bien plus difficile qu’il y a deux mois. Les nouvelles sanctions américaines auront un impact sur les relations entre les Etats-Unis et la Russie qui ne seront ainsi pas normalisées. Il n’est pas non plus prévu que les sanctions de l’UE seront atténuées.
Comme il s’agit d’une visite pour célébrer l’indépendance finlandaise, les Présidents évoqueront certainement des choses qui sont positives et qui fonctionnent bien. Les relations bilatérales ne sont pas difficiles. La Finlande ne s’oppose pas au gazoduc Nord Stream et le projet de Rosatom à Pyhäjoki avance, note M. Moshes.
M. Kangaspuro de l’Institut Aleksanteri de l’Université de Helsinki rappelle lui aussi que la situation en matière de politique militaire est plus tendue qu’il y a quelques années et que la présence militaire de la Russie et de l’OTAN dans la mer Baltique est plus importante. Il estime que les deux pays sont intéressés par le développement de la coopération économique.
Hanna Smith, elle aussi de l’Institut Aleksanteri, rappelle que le contexte internationale est difficile, beaucoup de questions restant sans solution, concernant notamment l’Ukraine et la Syrie. Outre les questions économiques, les Présidents évoqueront selon elle, les questions frontalières et l’environnement.
Yle relève que selon M. Moshes de l’Institut des relations internationales, la rencontre entre les Présidents finlandais et russe met en valeur les bonnes relations sur les questions d’ordre local et pratique malgré le différend entre l’Occident et la Russie.
La visite s’inscrit dans le cadre des festivités à l’occasion du centenaire de l’indépendance de la Finlande. M. Poutine félicitera probablement la Finlande lors de la conférence de presse après les entretiens.
Pour la Finlande, la Russie est le troisième partenaire commercial et selon M. Moshes, il s’agira d’échanger de façon constructive des côtés positifs des relations commerciales et économiques.
Le fait que la visite ait lieu à Savonlinna dans le contexte du festival d’opéra souligne les relations culturelles entre les deux pays.
Yle, KL/5, HS/A7

Mesures de sécurité extrêmement strictes
Plusieurs centaines de policiers et employés des autres autorités, dont les Forces armées et les Gardes-frontières, œuvreront pour la sécurité à l’occasion de la visite. Helsingin Sanomat relève que les arrangements sont exceptionnellement importants et que des représentants de la Russie ont participé à la planification.
HS

"La visite constitue une bonne publicité pour le tourisme finlandais" – la Chambre de commerce russo-finlandaise s’attend à voir plus de touristes russes en Finlande
Les exportations finlandaises en Russie ont augmenté de 20 % depuis le début de l’année pour la première fois après une diminution observé pendant quatre ans. La visite du Président Poutine pourrait donner un élan au tourisme. Selon la Chambre de commerce russo-finlandaise, des rencontres entre chefs d’Etat sont toujours positives du point de vue du commerce et des relations économiques, mais elles peuvent être un atout également pour le tourisme.
Yle

Les nouvelles sanctions américaines prévues pourraient rapprocher les deux Présidents
Pekka Hakala, correspondant de Helsingin Sanomat à Moscou, estime que le contact entre MM. Niinistö et Poutine est resté très naturel malgré la crise internationale en cours depuis plus de trois ans. Les deux Présidents semblent toutefois avoir peu de sujets factuels sur lesquels ils pourraient sincèrement être du même avis.
Comme les nouvelles sanctions contre la Russie préparées par le congrès des Etats-Unis ont été accueillies avec effroi à Bruxelles, M. Hakala estime que demain à Savonlinna, cela pourrait constituer un sujet de compréhension mutuelle.
En effet, les nouvelles sanctions pourraient concerner des groupes qui participent au développement ou maintien des tuyaux de réseaux énergétiques russes. Des entreprises européennes, dont quelques finlandaises, participent au projet de gazoduc Nord Stream II lancé par la Russie.
HS/mer/A8

Billet de Kari Huhta
Kari Huhta de Helsingin Sanomat estime, dans son billet, que ce que les Présidents Poutine et Trump ont en commun, c’est le fait que peu de questions ont une valeur en soi pour eux. L’opposition russe, l’Ukraine et la Syrie, par exemple, constituent des outils en matière de pouvoir pour M. Poutine.
Selon M. Huhta, il est essentiel que pour M. Poutine, il soit tellement évident que la Finlande fait partie de l’Occident, y compris de ses réseaux de défense, que cela ne vaut pas la peine de chercher à l’en détacher par des moyens hybrides, et il serait bon que cet état de chose perdure.
HS/mer/A4

Editoriaux
Aamulehti, quotidien de Tampere, estime dans son éditorial que le plus intéressant du point de vue des entretiens de ce jour sont les informations de première main que M. Niinistö pourra obtenir en matière des échanges que son homologue a eu à Hambourg avec le Président Trump.
Demokraatti, organe du PSD, regrette dans son éditorial que les démonstrations de force militaire et la course à l’armement soient de retour dans la politique internationale, et que cela soit visible aussi dans la mer Baltique.
L’éditorialiste de Keskisuomalainen, quotidien de Jyväskylä, estime que la visite du Président russe en Finlande porte un message important pour la Russie dans le contexte de bonnes relations entre les deux pays malgré la situation tendue des relations entre l’Occident et la Russie. Pour M. Niinistö, la visite sera importante et sans doute utile du point de vue de la campagne électorale. Le bon contact avec la direction russe sera souligné et le rôle du Président en tant que leader en matière de politique étrangère accentué.
AL/A2, Dem/5, KS/4

Immigration

Quota de réfugiés
Keskisuomalainen rend compte d’un sondage sur le quota de réfugiés effectué par l’agence de presse STT auprès des partis représentés au Parlement.
Tous les partis à l’exception des Vrais Finlandais et de la Nouvelle alternative seraient favorables pour accueillir plus de réfugiés que prévu par le quota actuel de 750 personnes.
Mme Risikko, ministre de l’Intérieur et M. Orpo, celui des Finances, seraient prêts à passer le quota à 1050, ce qui correspondrait au nombre accueilli en 2014 et 2015. Le Centre souligne l’importance d’obtenir un accord global au niveau européen.
Les partis de l’opposition Verts, Alliance des gauches et le Parti suédois proposent de le passer à 2500, tandis que le PSD et les Démocrates chrétiens préfèrent un quota de 1050.
Selon l’Office national de l’immigration, la Finlande se prépare à l’arrivé de 7000 demandeurs d’asile par an durant la période 2018-2021. Pour l’année en cours, la Finlande a prévu d’en accueillir 10 000. Au 26 juillet, 2538 personnes avaient demandé asile en Finlande.
KS/14

Politique intérieure

Energie nucléaire

Selon le STUK, le réacteur OL-3 devrait être en marche à la fin 2018
Selon le Centre national de radioprotection et de sûreté nucléaire Stuk, il est pratiquement impossible qu’OL-3 n’obtienne pas le feu vert pour démarrer. Le Stuk devra donner son autorisation en novembre-décembre 2017 et le gouvernement se prononcera en la matière ensuite. Selon Kirsi Alm-Lutz, directrice chargée de la surveillance des réacteurs nucléaires auprès du Stuk, aucune nouvelle question en matière de sécurité concernant le projet n’a surgi.
Interviewée à l’émission matinale d’Yle, Mme Alm-Lutz affirme que les aspects de sécurité ont été pris en compte dans le projet et que le réacteur remplira tous les critères en la matière. Selon elle, le retard dans les travaux est en partie du au fait que la planification du projet n’était pas suffisamment avancée au moment où la construction a été démarrée. Il s’agissait du premier projet nucléaire en Europe occidentale depuis longtemps, et cela a certainement fait que l’on a mis plus de temps que prévu sur le projet.
Yle

Situation d’emploi

Le nombre de demandeurs d’emploi au chômage a nettement diminué
Helsingin Sanomat note que les chiffres des pôles emploi concernant le chômage montrent un tournant considérable. Le nombre de demandeurs de travail chômeurs était de 13 % moins élevé en juin qu’à la même époque en 2016.
Le nombre de chômeurs de longue durée (plus d’un an) a diminué de 16,5 % par rapport à l’année dernière.
En même temps, le nombre de postes vacants était de 12 % plus élevé qu’en 2016.
Selon l’Institut national d’études statistiques, le taux de chômage en juin était de 8,9 % ou dessaisonnalisé, de 8,7 %, contre 9,3 % en juin 2016.
Le taux d’emploi était de 72,5 %, dessaisonnalisé, de 69,2 %.
HS note que la quantité de la main d’œuvre est resté la même, c’est-à-dire que les chiffres plus positifs ne sont pas engendrés par des départs à la retraite.
HS/mer/A24

Postes

La Poste met fin à la distribution du courrier le mardi
En guise de mesure d’économie, la Poste a décidé de ne plus distribuer le courrier, le mardi, jour de la semaine le moins chargé en quantité d’envois.
Selon la législation en vigueur, 95 % du courrier doit arriver le deuxième jour ouvrable après l’envoi, et 98 % au plus tard le troisième jour.
La nouvelle législation, en cours de préparation, prévoit que 50 % du courrier arrive le quatrième jour après l’envoi, et 97 % le cinquième jour. Il est ainsi probable que la distribution du courrier dans l’avenir se fera trois jours par semaine seulement.
HS/mer/A9

France

Climat

Incendies
La presse finlandaise rend compte des feux de forêts dont souffrent certaines régions de France.

France - Finlande

Cuisine

Gâteaux français
Keskisuomalainen rend compte des pâtisseries de la française Carine Cilpa-Kröning installée en Finlande en 2003, dans un café à Hollola.
KS/28-29

Mardi 25 juillet 2017

Politique étrangère et européenne

Finlande – Russie

Visite du Président Poutine
L’éditorialiste de Hufvudstadsbladet estime que la sécurité dans la Mer baltique sera un thème privilégié lorsque le Président Niinistö rencontrera son homologue russe.
Parmi les questions bilatérales et d’actualité internationale prévues à l’ordre du jour, l’éditorialiste soupçonne que celle sur la possibilité de suppression de visa sera évoquée, ainsi que les différentes manœuvres militaires, qu’elles soient suédoises, russo-biélorusses ou russo-chinoises comme celle qui est en cours dans la mer Baltique.
HBL note, ce matin, que selon des chercheurs, l’économie et surtout les relations économiques bilatérales seront à l’ordre du jour de la rencontre des deux Présidents. Les deux pays pourraient bénéficier d’une coopération accrue, selon le quotidien.
Arkady Moshes de l’Institut de relations internationales UPI estime que pour la Russie, il s’agit de valoriser les relations plutôt peu problématiques entre les deux pays. Markku Kangaspuro de l’Institut Aleksanteri note que jusqu’à présent, il n’y a pas de signe sur le fait que des questions concrètes importantes soient préparées. Les deux chercheurs rappellent que les questions économiques, telles que le commerce et le tourisme, sont importantes pour les deux pays.
Concernant la sécurité, M. Moshes estime que c’est avec la Finlande que la Russie maintient les meilleures relations parmi les pays riverains de la mer Baltique. Les chercheurs considèrent que les manœuvres dans la région, la présence de l’OTAN dans les pays Baltes, et même la Syrie et l’Ukraine pourraient être évoquées sans pour autant qu’il y ait de décisions sur des thèmes difficiles.
M. Kangaspuro estime qu’en tant que président du Conseil arctique, la Finlande souhaitera évoquer ces questions là, dont l’environnement.
HBL/dim/22, mar/8

« Selon des spécialistes, la Russie s’intéresse à savoir quelles sont les faiblesses de l’UE » IS
Ilta-Sanomat rend compte des propos de l’ancien Ambassadeur de Finlande à Moscou, Hannu Himanen, qui estime que comme les relations entre l’UE et la Russie ne sont pas normales, il s’agira d’évoquer même des questions difficiles, lors de la rencontre des deux Présidents. L’Ukraine est une de ces questions, selon M. Himanen, et la France et l’Allemagne qui représentent l’UE dans le processus de Minsk sont elles-mêmes dans une phase intéressante.
Pami Aalto de l’Université de Tampere estime lui aussi, que l’Ukraine devra être mentionnée, qu’on le veuille ou pas.
Markku Kivinen de l’Université de Helsinki rappelle que les Présidents feront sans doute le bilan de la situation internationale et que M. Niinistö s’intéressera certainement à la rencontre des Présidents Trump et Poutine du fait que la situation internationale est exceptionnellement dépendante de la relation de ces deux pays et qu’échanger des informations est particulièrement important pour la Finlande.
M. Aalto estime que M. Poutine, quant à lui, souhaitera évoquer le Brexit et l’évolution de l’UE avec M. Niinistö. La Russie s’intéresse aux points faibles de l’UE et aux désaccords au sein de l’Union.
Arkady Moshes de l’UPI n’estime pas que l’on avance dans le respect de l’accord de Minsk prochainement. Ainsi, ce n’est pas le moment d’évoquer les sanctions.
IS

Ukraine

Editorial : « Il faut respecter l’accord de Minsk » HBL
L’éditorialiste de Hufvudstadsbladet estime qu’il faut que les pays occidentaux maintiennent un message clair concernant la marche à suivre. Elle se félicite de la déclaration du ministre français des Affaires étrangères, M. Le Drian, qui souhaite que la Russie condamne les propos de M. Zachartchenko.
HBL/sam/17

Politique intérieure

Partis politiques

Personnes politiques en vacances
L’éditorialiste de Helsingin Sanomat estime que les sondages laissent soupçonner que les nouvelles dispositions des actuels et anciens Vrais Finlandais ne sont pas claires pour les électeurs. Il serait opportun pour les deux groupements de faire une tournée du pays pour éclaircir leurs messages.
Les Vrais Finlandais pourraient annoncer leur candidat à la présidentielle le 4 août, à l’occasion de la réunion du bureau du parti. La Nouvelle Alternative n’exclut pas non plus de présenter un candidat à la Présidence.
HS/lun/A5

Présidence

Audience du Président Niinistö
Hufvudstadsbladet rend compte des chercheurs qui ne s’étonnent pas que les partis souhaitent présenter leurs candidats à la Présidentielle malgré le fait qu’un sondage effectué pour le compte du tabloïd Ilta-Sanomat montre une audience de 72 % pour le Président actuel.
« La présidentielle constitue un forum pour un débat sur la situation du pays, sur la position du pays dans le contexte de la coopération internationale et sur les projets d’avenir. La présidentielle est une occasion à ne pas rater, même si de la remporter ne serait pas réaliste », estime Mari K. Niemi, chercheur à l’Université de Turku.
Elle estime que lors des débats électoraux, les candidats peuvent promouvoir des thèmes qui sont importants pour leurs électeurs.
On attend la désignation des candidats du PSD et des Chrétiens démocrates pour août, ainsi que celui des Vrais Finlandais. Selon Mme Niemi, il s’agira probablement de M. Halla-aho ou de Mme Huhtasaari, pour les Vrais Finlandais.
HBL/dim/6

Voitures électriques

Croissance lente du parc de voitures électriques
L’objectif du gouvernement est que le parc de voitures électriques s’élève à 250 000 en 2025. Il y en a moins de mille aujourd’hui. Le parc automobile actuel total est de 2,5 millions. Les Finlandais roulent en moyenne 16 500 km par an, soit 45 km par jour. La plupart du temps, les trajets ne dépassent pas les 50 km par jour.
Selon l’industrie énergétique, le nombre de voitures électriques souhaité augmenterait la consommation électrique d’un pourcent. Si l’ensemble des 2,5 millions de voitures étaient remplacées par des voitures électriques, la consommation accrue d’électricité correspondrait à la production d’un réacteur nucléaire de mille mégawatts, soit de 8 à 10 térawattheures d’électricité. HS note que les deux réacteurs actuels d’Olkiluoto produisent 14 twh.
Un groupe de travail de VTT, centre national de la recherche technique, estime que dans l’avenir, la recharge de voitures électriques pourra engendrer des piques de consommation si on ne prévoit pas de solutions intelligentes permettant de charger les voitures par exemple la nuit.
Selon le groupe de travail, il s’agira de soutenir avec des fonds publics la construction du réseau de bornes de recharge.
HS/dim/A23

”La Finlande s’efforce de diminuer les émissions au moyen des biocarburants et oublie les voitures électriques” TS
Turun Sanomat rend compte des propos de M. Kallonen, président de l’association des conducteurs de voitures électriques, qui regrette que le gouvernement et le ministère des Transport en particulier s’investissent plus dans les biocarburants que dans les voitures électriques. Il admet que du point de vue de l’emploi, c’est une bonne politique, mais que dans la perspective de la disparition du moteur à combustion, que des fabricants automobiles prévoient, ce serait peu raisonnable.
M. Nieminen de l’Union automobile rappelle toutefois que les voitures électriques ne gagneront du terrain que lentement en Finlande, et qu’il faut rester ouvert à toutes les options, et continuer à développer les carburants respectueux de l’environnement.
TS/lun

Transports

Livraisons de paquets – à vélo
L’éditorialiste de Helsingin Sanomat rend compte des propos du commissaire en chef de la police de Helsinki, Dennis Pasterstein, qui souhaite transférer de plus en plus le transport de petits colis sur des vélos en centre-ville dans le but de diminuer le nombre de voitures dans la circulation.
Les ministres européens des Transports ont évoqué la promotion des transports en vélo dès 2015. La poste a fait des essais en la matière, cet été.
HS/A5

Tourisme

Nombre accru de touristes chinois
Les nuitées de visiteurs étrangers ont augmenté de 19 % en janvier-mai cette année pour s’élever à 2,46 millions contre 2,08 millions en 2016. C’est le nombre de touristes chinois qui augmente le plus rapidement. Le nombre de touristes français a augmenté de 15 % et ils arrivent troisièmes au niveau de l’argent consommé durant leur séjour, après les Chinois et les Espagnols.
KL/mar/4-5
France – Finlande

BD

Interview de Kirsi Kinnunen qui promeut les albums finlandais en France
Helsingin Sanomat publie une interview de Kirsi Kinnunen, traductrice, notamment de la bande dessinée, qui œuvre pour les liens entre les auteurs finlandais et éditeurs français.
HS/dim/C17

Chanson

Emma Klingenberg interprète Piaf
Hufvudstadsbladet publie une interview d’Emma Klingenberg, comédienne qui prépare un rôle comme Edith Piaf au théâtre suédois de Turku pour la rentrée.
HBL/32-33

France

Politique

Emmanuel Macron
Helsingin Sanomat rend compte des sondages en France qui montrent une diminution de la popularité du nouveau Président.
Hufvudstadsbladet présente le livre d’Anne Fulda, Emmanuel Macron, un jeune homme si parfait.
HS publie un billet de Pekka Mykkänen, son correspondant à Bruxelles, qui rend compte des attentes liées à l’élection de M. Macron, concernant des coopérations européennes. Il estime que malgré une compréhension mutuelle à une certaine échelle, la France et l’Allemagne ont également des désaccords sur le fait de savoir comment il faudrait développer la zone euro ou la défense européenne.
L’auteur estime que les différends internes nuisent à la capacité de promouvoir une révolution au niveau européenne. Il constate qu’en Finlande aussi, on connaît bien une situation où réformer un Etat membre est difficile et qu’ainsi, il n’est pas étonnant que développer l’UE soit difficile.
HS/lun/A22, HBL/dim/24, HS/mar/A4
Vendredi 21 juillet 2017

Politique étrangère et européenne

Immigration

Concentration des immigrés dans les zones urbanisées
La croissance démographique finlandaise est en grande partie due à l’immigration. Malgré cela, beaucoup de communes en Finlande ne comptent quasiment pas d’immigrés parmi leurs habitants. La politique des autorités finlandaises consiste pourtant à placer les réfugiés et les immigrés un peu partout en Finlande, mais Mari Vaattovaara, chercheuse, se demande si cela est bien juste : à la campagne, il peut en effet être difficile de trouver du travail, et de plus, les immigrés y disposent rarement des réseaux sociaux dont ils auraient besoin pour bien s’intégrer. Ainsi, les personnes avec des antécédents étrangers s’installent ou reviennent dans les villes.
HS/A10

Politique intérieure

Sondage sur l’audience du gouvernement

Le sondage d’Yle montre un soutien de seulement 38,7 % pour le gouvernement
Le seul départ des Vrais Finlandais n’explique pas la chute d’audience du gouvernement
Yle a publié, hier, un sondage effectué entre le 26 juin et le 18 juillet auprès de 1950 Finlandais. Les partis de l’opposition, à l’exception des Vrais Finlandais, sont plutôt en hausse, alors que les partis du gouvernement, et surtout la Nouvelle alternative (0,7 %, -1,6 point), sont en baisse.
Le Rassemblement national arrive en première position avec 20,4 % de bonnes opinions, en légère diminution par rapport au mois dernier (21,3 %).
Le Centre, poursuit sa baisse dans les sondages et arrive au troisième rang avec une audience de 16,7 %. La chute est toutefois moins importante qu’entre mai et juin.
C’est le PSD qui occupe la deuxième position avec une audience de 18,5 %, qui est de 1,4 point plus élevée qu’en juin.
Les Verts arrivent au quatrième rang derrière le Centre avec une audience de 16 %, contre 15,1 % en juin. Ils sont suivis de l’Alliance des gauches, 9,2 % (8 % en juin), des Vrais Finlandais, 8,1 % (-1,6 point), du Parti suédois (4,7 %, +0,7 point) et les Démocrates chrétiens (3,9 %, +0,2 point).
Yle

Energie nucléaire

Olkiluoto 3
Helsingin Sanomat rend compte du résultat partiel que la cour internationale d’arbitrage a donné dans le différend qui oppose le groupe énergétique TVO et le consortium Areva-Siemens. TVO considère que le résultat lui est favorable.
A l’instar de la décision rendue en novembre dernier, la décision ne prend pas position sur les exigences concernant les dédommagements. Ils ne seront évoqués qu’à l’occasion de l’arbitrage final, dont TVO ignore la date prévue. Le groupe s’attend à un résultat partiel encore avant la décision finale.
HS/A24

Economie

Finnair en croissance
la compagnie aérienne Finnair qualifie son résultat pour la période avril-juin comme le meilleur de son histoire. Les vols vers l’Asie, qui enregistrent une augmentation de 10 % du nombre de passagers, constituent un atout pour la compagnie.
Selon Kauppalehti, Finnair devra renouveler une partie de sa flotteEt l’acquisition d’Airbus 321 pourrait se poser, selon le directeur général, Pekka Vauramo.
HS/A23, KL/A6

Climat

Empreinte carbone
Dans une étude norvégienne, la Finlande se situe mal en matière d’empreinte carbone parmi les Etats européens.
Helsingin Sanomat relève que c’est le logement et les transports qui augmentent les émissions des Finlandais. La production énergétique s’appuie plus sur le charbon que dans les pays voisins, la Suède et la Norvège, par exemple. Les énergies renouvelables représentent un tiers de la production finlandaise.
Selon le directeur général de Motiva, Hille Hyytiä, la production industrielle finlandaise, par exemple celle du papier ou de l’acier, consomme beaucoup d’énergie.
Le niveau de revenus est également un facteur non-négligeable. Les ménages aisés consomment plus et génèrent ainsi plus d’émissions.
HS/A12

Mercredi 19 juillet 2017

Politique étrangère et européenne

Russie

M. Poutine effectuera une visite officielle en Finland le jeudi 27 juillet
La chancellerie de la présidence annonce que M. Niinistö recevra M. Poutine le jeudi 27 juillet à Punkaharju à Savonlinna, à l’occasion du Centenaire de l’indépendance finlandaise.
L’entretien officiel des présidents, qui portera sur les questions bilatérales et l’actualité internationale, aura lieu à l’hôtel Punkaharju.
Après une croisière en bateau à vapeur, les présidents participeront à un dîner offert par la ville de Savonlinna et suivront la représentation de l’opéra « Iolanta » de Tchaïkovski du théâtre Bolchoï dans le cadre du festival d’opéra de Savonlinna.
tpk.fi

Visite à Naantali et à Turku du gouverneur de Saint-Pétersbourg
Helsingin Sanomat relève que le gouverneur de Saint-Pétersbourg, M. Poltavtchenko, effectuera une visite de politesse le samedi 22 juillet à Kultaranta chez le Président Sauli Niinistö, dans le cadre d’une visite de travail à Turku de vendredi à dimanche.
M. Poltavtchenko effectuera la visite à Turku avec une délégation de 40 personnes.
HS/mer/A21

Défense

La Chine et la Russie organiseront des manœuvres navales en mer Baltique
Helsingin Sanomat rapporte qu’il y aura plusieurs exercices militaires dans la région de la mer Baltique au cours de l’été et de l’automne.
La Chine a toutefois étonné même les experts quand elle a annoncé qu’elle participerait, pour la première fois, à des exercices en juillet avec la Russie en mer Baltique, près de Saint-Pétersbourg et de Kaliningrad. L’annonce des exercices communs n’a pas été une surprise parce que la Russie et la Chine ont déjà organisé des exercices navals communs mais le choix de la mer Baltique est une surprise.
Les pays baltes ne sont pas contents d’avoir encore un exercice militaire dans leur voisinage. Selon le ministre lituanien des Affaires étrangères Linas Linkevicius, « nous souhaitons que la Chine ne participe pas aux actions qui aggravent la situation de sécurité dans la région baltique ».
HS/lun/A19

Demandeurs d’asile

Plus de 2 500 personnes ont demandé l’asile en Finlande en janvier - juin 2017
Selon Helsingin Sanomat, au début de l’année eu cours, les Syriens sont devenus, au moins momentanément, le plus grand groupe de demandeurs d’asile. 2 538 personnes ont demandé l’asile en Finlande pendant la première moitié de 2017, dont 516 Syriens et 500 Irakiens, 366 Erythréens, 247 Afghans et 144 Russes.
Presque tous les demandeurs d’asile syriens et érythréens sont arrivés dans le cadre du quota européen de transfert des demandeurs d’asile.
Juha Similä, directeur au Migri, estime qu’il est naturel qu’il y a eu peu de demandeurs d’asile syriens en Finlande. « Les gens préfèrent aller dans les pays où il y a déjà une communauté de leur compatriotes. Pour cette raison, il y a eu le plus de demandeurs d’asile irakiens en Finlande. »
HS/dim/A10
Transferts à l’intérieur de l’UE
Aamulehti relève que selon le ministre des Affaires étrangères Timo Soini, qui a participé à une réunion ministérielle à Bruxelles, la Finlande ne pourra pas s’engager à des nouveaux transferts des demandeurs d’asile à l’intérieur de l’Union européenne. Il faut d’abord que les autres Etats membres, dont la Hongrie, la République Tchèque et la Pologne, remplissent leurs promesses précédentes.
Quant au quota de réfugiés, M. Soini souligne que le quota peut être modifié uniquement avec une décision commune des trois partis représentés au gouvernement.
AL/mar/A8

Violence commise au nom de l’honneur

La Cour suprême a décidé d’expulser un Irakien
Helsingin Sanomat rapporte que la Cour suprême a décidé d’expulser un Irakien de 23 ans, arrivé en Finlande en 2010, condamné à six mois de prison pour violence commise au nom de l’honneur contre sa sœur.
Selon la Cour suprême, « un comportement violent basé sur les « raisons culturelles » montre une négligence vis-à-vis des valeurs qui sont protégées par la Constitution finlandaise et par les accords internationaux ».
HS/sam/A7

Politique intérieure

Audience des partis politiques

L’audience du Centre a chuté
Helsingin Sanomat publié les résultats d’un sondage sur l’audience des partis politiques, effectué pour le compte du quotidien par l’institut Kantar TNS.
Le Rassemblement national est le parti le plus populaire avec un score de 21,0 %. Le PSD arrive deuxième (19,6 %). La popularité du Centre a chuté à 16,4 % et celle de l’Alliance verte a augmenté à 15,5 %.
L’Alliance des gauches arrive cinquième avec une audience de 8,9 %, avant les Vrais Finlandais (6,3 %), du Parti suédois (4,4 %) et des Chrétiens-démocrates (3,3 %). La Nouvelle alternative, qui a quitté les Vrais Finlandais en juin, n’obtient que 2,5 %.
Les chiffres montrent que l’audience totale des trois partis du gouvernement n’est que de 39,9 %, contre 57 % au début de la législature en été 2015.
Le sondage a été effectué entre le 19 juin et le 14 juillet auprès de 2 241 Finlandais.
HS/A6-7

Elections présidentielles

M. Väyrynen brigue une candidature présidentielle
Helsingin Sanomat rapporte que Paavo Väyrynen (70 ans), parlementaire européen du Centre, qui a fondé son propre parti mais reste encore membre du Centre, a annoncé samedi qu’il briguait une candidature présidentielle en tant que candidat d’une association d’électeurs.
Il faut obtenir les signatures de 20 000 électeurs pour devenir candidat d’une association d »électeurs aux élections présidentielles.
M. Väyrynen a déjà été candidat présidentiel du Centre trois fois, en 1988, 1994 et 2012.
Quatre partis politiques ont déjà désigné un candidat présidentiel. Le député Matti Vanhanen est candidat du Centre, Nils Torvalds, parlementaire européen, candidat du Parti suédois, le député Pekka Haavisto celui de l’Alliance verte et Merja Kyllönen, parlementaire européenne, candidate de l’Alliance des gauches.
HS/dim/A10

Le Centre a annulé un débat électoral
Selon Aamulehti, le Centre a décidé d’annuler un débat électoral, qui aurait dû être organisé à Salo à l’initiative du candidat centriste Matti Vanhanen, parce que seulement quelques candidats auraient pu ou voulu y participer.
Selon le communiqué du Centre, le Président Sauli Niinistö a annoncé récemment qu’il ne comptait pas participer aux débats électoraux avant le mois d’octobre.
AL/mar/A8

La Nouvelle alternative
Turun Sanomat relève que Simon Elo, président du groupe parlementaire de la Nouvelle alternative, qui a quitté les Vrais Finlandais après le congrès du parti, estime que le groupe prendrait la décision de sa participation aux élections présidentielles à l’automne.
Selon le directeur des élections au ministère de la Justice, Arto Jääskeläinen, ce groupe doit recueillir 20 000 signatures pour pouvoir former une association des électeurs.
M. Elo estime que si le groupe décidait de désigner son propre candidat, le ministre Sampo Terho serait le candidat le plus en vue.
La Nouvelle alternative est actuellement en train de recueillir les 5 000 signatures pour former un nouveau parti.
TS/lun/8

Immigration

Mme Risikko souhaite augmenter le quota de réfugiés
Selon Helsingin Sanomat, la ministre de l’Intérieur Paula Risikko promet d’évoquer l’augmentation du quota finlandais de réfugiés aux négociations budgétaires de l’automne.
Elle a déjà proposé au printemps qu’on augmente le quota de 750 à 1 050 personnes, donc au même niveau qu’aux années précédentes.
Son parti, le Rassemblement national, exige l’augmentation du quota, de même que le Premier ministre Juha Sipilä. Encore en avril dernier, avant la division des Vrais Finlandais, le ministre Sampo Terho s’est opposé vigoureusement à l’augmentation du quota.
Selon Mme Risikko, même si la situation des demandeurs d’asile s’est calmée en Finlande, il y a encore entre 4 000 et 5 000 demandeurs d’asile par an. Il y a aussi encore plus de 10 000 demandeurs d’asile, arrivés en 2015, qui attendent le résultat de leurs demandes d’asile ou la décision du tribunal.
HS/sam/A12

France - Finlande

Automobile

Renault Scénic
Turun Sanomat publie un article très positif sur le nouveau modèle de Renault Scénic.
TS/mar/12

Vendredi 14 juillet 2017

Politique étrangère et européenne

Climat - Forêts

« L’UE risque de bouleverser nos forêts » HS
Dans une interview accordée à Helsingin Sanomat, le Ministre de l’Economie Mika Lintilä déclare être encore confiant dans le fait que la Finlande sera entendue au niveau européen pour que l’utilisation de ses forêts ne soit pas considérée comme une source d’émissions.
« Je pense que, au final, c’est la version défendue par la Finlande qui sera adoptée », dit le Ministre qui admet que la stratégie ambitieuse énergie et climat de la Finlande serait très dilué si la Finlande ne pouvait tirer parti de son utilisation des forêts comme elle le souhaite.
« Cette stratégie nous a permis de recevoir des investissements dans les bioénergies. Même les chinois nous demandent s’ils peuvent avoir confiance dans notre stratégie. Il serait bien étrange que l’UE bouscule notre stratégie ».
HS/Jeudi

Editorial : « La Finlande va devoir convaincre » HS
L’éditorialiste d’Helsingin Sanomat estime que la Finlande aura fort à faire durant les prochains mois pour convaincre au niveau européen autant les scientifiques que les dirigeants politiques de sa stratégie énergie et climat.
HS

Agriculture - Brexit

Pression à la baisse des aides agricoles
Le ministre de l’Agriculture Jari Leppä craint que, sous l’effet du Brexit, la Finlande reçoive jusqu’à 100 millions d’euros de moins au titres des aides agricoles. Ces aides sont d’un montant d’environ 524 millions d’euros par an.
Les députés européens finlandais interrogés par Keskisuomalainen se montrent plus optimistes concernant la réforme de la politique agricole commune qui en résultera.
KS

Startups

Une startup finlandaise reçoit 15 millions d’euros du fonds européen ESIR
La startup finlandaise Nosto Solutions a annoncé avoir reçu 15 millions d’euros du fonds Esir de la Banque européenne d’investissement.
Nosto, qui a plus de 25 000 clients dans une centaine de pays, a augmenté son chiffre d’affaires de 3,1 millions à 6,4 millions d’euros l’année dernière.
KL

Russie – Finlande

La Finlande dément avoir des liens avec les trafics d’armes
Les médias russes ont accusé les pouvoirs publics finlandais d’avoir participé à un trafic d’armement pour faire sortir des armes et des pièces de chasseurs Su-27 de Russie par la Finlande. Le ministère finlandais des Affaires étrangères a fermement démenti ces informations.
HS

Economie

Croissance

La croissance plus forte que prévue dès l’année dernière
Le centre national des statistiques a revu à la hausse (+0,5 point) le taux de croissance de l’économie finlandaise en 2016 : il était en réalité de 1,9%.
L’augmentation constatée est principalement due aux exportations (+0,8) et aux investissements (+2).
Aamulehti rapporte que les commandes de l’industrie ont augmenté fortement en mai (+66,7%).
HS AL

Energie

Une mine de lithium à Kaustinen
La société finlandaise Kaliber qui appartient au Norvégien Nordic Mining envisage de créer une usine pour exploiter le lithium de Kaustinen (Ouest de la Finlande).
Dans la région de l’Ostrobotnie, à l’ouest de la Finlande, il y a les gisements les plus importants d’Europe en lithium.
Selon Kaliber, les gisements de Kaustinen permettraient de produire 9 000 tonnes de lithium pendant vingt ans.
HS

Mercredi 12 juillet 2017

Politique étrangère et européenne

Climat - Forêts

« Bruxelles considère la bioéconomie finlandaise comme un fardeau dans la lutte contre le rechauffement climatique » AL
« La Finlande risque d’avoir une addition à payer » KS
« Douche froide à Bruxelles, la Finlande compte sur la présidence estionienne » KL
Editorial : « On ne comprend pas notre sylviculture à Bruxelles » KS
La commission de l’environnement du parlement européen a approuvé 2000-2012 comme période de référence pour le règlement relatif à la prise en compte des émissions et des absorptions de gaz à effet de serre résultant de l’utilisation des terres, du changement d’affectation des terres et de la foresterie dans le cadre d’action pour le climat et l’énergie à l’horizon 2030. Or, la Finlande ne cesse de se battre pour assouplir ces critères car, durant cette période, les coupes de bois étaient très faibkles en Finlande où l’on importait beaucoup de bois de russie. Dès lors, avec les investissements prévus dans la bioéconomie, la Finlande devrait rapidement atteidnre le niveau de cette période de référence. Et si elle veut consolmmer plus de bois, elle devra trouver des moyen s de compensation (ou diminuer ses émissions dans les autres secteurs).
Aamulehti estime que, pour la Finlande, il s’agit en fait d’arriver à convaincre à Bruxelles que la forêt n’est pas une source démission mais plutôt au contraire un puits à carbone.
Néanmoins, le vote en commission était serré et les Finlandais espèrent pouvoir renverser la tendance lors du vote en séance plénière au parlement européen en septembre.
« La Finlande doit continuer à faire du lobbying », déclare Harri Laurikka, directeur du secteur de la bioénergie.
La Finlande est particulièrement amère que cette période de référence favorise les pays comme la Suède qui ont beaucoup coupé de bois à l’époque et ont donc une importante marge avant d’atteidnre la limite.
Kauppalehti rapporte que la Finlande a confiance dans le travail de la présidence estonienne pour que la sylviculture finlandaise obtienne de meilleures conditions.
KL AL KS

Politique intérieure

Gouvernement

Déclarations de M. Sipilä
Dans une interview accordée à Helsingin Sanomat, le premier ministre Juha Sipilä déclare qu’après le pacte de compétitivité et la réforme des services sociaux et de santé, la troisième priorité de son gouvernement est la lutte contre l’exclusion et les inégalités. Il a lancé un groupe de travail pour réfléchir comment arrêter l’augmentation des inégalités : cela va de l’accès aux crèches aux problèmes de l’endettement en passant par l’aménagement du temps entre vie familiale et vie professionnelle aux problèmes de l’immigration.
Il s’agit pour lui de préparer une réforme de l’assurance sociale dans un contexte où les revenus et les carrières seront toujours plus éparpillés. Comme solution, il propose le revenu universel.
M. Sipilä refuse néanmoins de commenter les propos de la nouvelle directrice des assurances sociales Kela qui a proposé de mettre fin aux allocations sans contrepartie (en matière de travail ou de formation).
Même si cette réforme des assurances sociales semble éloignée, rapporte Helsingin Sanomat, M. Sipilä n’est pas pour autant prêt à revenir sur l’objectif qu’il s’était fixé d’atteindre un taux d’emploi de 72%. Il cite le tourisme et la bioéconomie comme secteur dans lesquels les investissements créeront des emplois.
HS

Emploi – Retraites - Pénibilité

Pas encore d’intérêt pour la nouvelle retraite pour pénibilité
A partir du 1er février 2018, les personnes qui ont travaillé pendant 38 ans dans des emplois remplissant les critères de pénibilité pourront demander à bénéficier de la retraite pour les carrières pénibles à partir de 63 ans. Pour l’instant peu de personnes se sont renseignées sur cette possibilité. On estime toutefois que cette formule pourrait susciter de l’intérêt lorsque l’âge minimum de départ à la retraite sera passé à 65 ans.
Les caisses de retraite soulignent que les critères de pénibilité sont stricts.
HS

L’intérêt pour la retraite anticipée constitue un risque
L’éditorialiste de Kauppalehti s’inquiète du succès rencontré par la retraite anticipée qui permet de demander l’ouverture de ses droits à retraite à partir de 61 ans tout en continuant (ou non) de travailler. Cette nouvelle formule a suscité plus de succès que la retraite à temps partiel qui existait auparavant.
L’éditorialiste relève que la réforme des retraites qui est entrée en vigueur en 2017 avait pour objectif d’allonger les carrières et de retarder l’âge moyen de départ à la retraite. Il se demande si la retraiter pour pénibilité ou la retraite anticipée ne vont pas avoir l’effet inverse.
KL

Défense

L’acquisition d’un bâtiment de guerre rappelle les erreurs des années trente

Lors des festivités de l’anniversaire de la marine à Vaasa le week-end dernier, il a été révélé que les nouveaux bâtiments de guerre bientôt en construction feraient partie de la classe Pohjanmaa.
L’éditorialiste de Helsingin Sanomat rappelle que cette acquisition suscite diverses critiques. Le prix de revient et d’entretien des navires risque d’être tellement cher que l’achat priverait l’armée de terre de ses propres acquisitions. De plus, les bâtiments de la classe Pohjanmaa sont soupçonnés être des cibles faciles pour les missiles. Une alternative plus économique proposait des navires plus petits et des défenses anti missiles. Les critiques se sont par ailleurs demandé pourquoi la Finlande achète des bâtiments de guerre qui devraient pouvoir opérer loin dans la partie méridionale de la mer Baltique.
Quant aux plus virulents des critiques, ils ont eu l’idée de comparer cette acquisition de la classe Pohjanmaa à un programme naval des années trente où la Finlande a construit des sous-marins et deux grands cuirassés. Ces cuirassés constituaient la fierté de la marine finlandaise. Néanmoins, la pratique a révélé l’inutilité de ces navires qui avaient englouti une partie du budget consacré au développement bien plus utile de l’armée de terre.
HS

Economie

Energie

La Finlande exportatrice nette d’électrcité grâce à l’énergie éolienne ?
Le consortium Voimaa tuulesta (l’énergie par le vent) qui comprend des entreprises d’Allemagne, de Finlande, de France, de Grande-Bretagne et du Japon envisage d’augmenter significativement la production éolienne en Finlande.
Actuellement cette production n’est que de 1600 MW, soit 5% de la production d’électricité. Mais il serait possible d’arriver à 10% en 2020. Et les projets actuels d’éolien en Finlande portent sur 11 000 MW.
KL

Mardi 11 juillet 2017

Politique étrangère et européenne

Finlande - Japon

Visite officielle du Premier ministre japonais
Helsingin Sanomat publie un article sur la visite officielle en Finlande du Premier ministre japonais Shinzo Abe et son épouse Akie Abe, à l’occasion du centenaire de l’indépendance finlandaise.
Lors de leur entretien, le Président Sauli Niinistö et le Premier ministre Abe ont évoqué entre autres les échanges commerciaux entre la Finlande et le Japon, le libre-échange, ainsi que la région arctique et la présidence finlandaise du Conseil arctique, les questions relatives à l’égalité et la situation en Corée du Sud et en Corée du Nord.
Lors d’une conférence de presse commune, M. Niinistö a rappelé qu’en 2016, lors de sa visite au Japon, il s’est mis d’accord avec M. Abe sur un partenariat stratégique. « Nos relations bilatérales se sont encore renforcées depuis. »
Selon M. Niinistö, la Finlande et le Japon rencontrent actuellement des défis similaires, dont le vieillissement de la population, la croissance économique lente et le changement de l’environnement de sécurité. « Nous partageons aussi les mêmes valeurs fortes. » Selon M. Niinistö, M. Abe a été très intéressé par le système scolaire finlandais.
On fêtera en 2019 les 100 ans des relations diplomatiques entre la Finlande et le Japon. MM. Niinistö et Abe ont estimé que cela soulignerait la coopération entre les deux pays.
M. Abe a noté que de plus ne plus de Japonais ont effectué des visites en Finlande, « peut-être en raison du père Noël et des Moumines ».
MM. Niinistö et Abe ont évoqué les échanges commerciaux entre les deux pays, mais, selon M. Niinistö, « sans aller dans les détails ».
Ils ont également évoqué le programme en faveur de l’égalité de l’ONU, He for She. MM. Abe et Niinistö participent à cette campagne.
Turun Sanomat relève que selon le Premier ministre Abe, la Finlande et le Japon comptent coopérer étroitement quant à leurs relations avec la Russie.
HS/A22, TS/12

Finlande - Inde

Entretien téléphonique des Premiers ministres
La chancellerie du Premier ministre annonce que M. Sipilä a eu hier un entretien téléphonique avec le Premier ministre indien Narendra Modi.
Les Premiers ministres ont évoqué les questions bilatérales et internationales de l’actualité, dont les relations entre l’UE et l’Inde, le sommet G20 et la lutte contre le changement climatique.
Vnk

Défense

En Suède, de nouveau un soupçon d’une présence de sous-marin étranger
Un sous-marin étranger aurait été remarqué dans le port de Gävle en Suède le 29 juillet dernier. Un objet sous-marin d’une longueur de 12 mètres et d’une hauteur de trois mètres avait été détecté sur la route de navigation de Gävle par un échosondeur. Quelques heures plus tard, l’objet avait disparu.
Le port de Gävle a fait part de ses observations aux forces de défense suédoises qui n’ont toutefois pas encore précisé si ces signalements ont conduit à des recherches.
Yle

Politique intérieure

Gouvernement

Calendrier des élections
Helsingin Sanomat rapporte que la ministre de la réforme et des Communes, Anu Vehviläinen, veut que les élections régionales soient organisées en octobre 2018 pour que les conseils régionaux aient le temps pour prendre les décisions nécessaires avant l’entrée en vigueur de la réforme.
Mme Vehviläinen s’oppose donc à l’idée proposée par le PSD d’organiser en même temps les élections régionales et législatives en avril 2019.
HS/A11

Défense

M. Kanerva propose le service militaire obligatoire pour les femmes
Selon Helsingin Sanomat, Ilkka Kanerva, président de la commission de la Défense du Parlement, préconise un service militaire obligatoire pour les femmes. Il a promis qu’il évoquera la question lors de l’élaboration du prochain programme gouvernemental.
« Les femmes constituent une énorme ressource. Elles pourraient agir dans le domaine de la cybersécurité, par exemple », précise Kanerva.
Le ministre de la Défense, Jussi Niinistö (Vrais Finlandais), a également proposé de rendre le service militaire obligatoire pour les femmes.
HS/A13

Lundi 10 juillet 2017

Politique étrangère et européenne

Finlande - Japon

Visite officielle du Premier ministre japonais
Helsingin Sanomat rapporte que le Premier ministre japonais Shinzo Abe et son épouse Akie Abe ont entamé hier soir une visite officielle en Finlande.
Lors des entretiens d’aujourd’hui, le Premier ministre Abe et le Président Sauli Niinistö devraient évoquer les relations bilatérales, les questions internationales d’actualité et l’accord récent sur le libre-échange entre l’Union européenne et le Japon.
M. Abe a en revanche annulé sa visite prévue en Estonie pour rentrer au Japon en raison des inondations dans le pays.
hs.fi

Agriculture

Aides agricoles
Selon Turun Sanomat, le ministre de l’Agriculture Jari Leppä estime que les aides agricoles de l’UE aux agriculteurs finlandais pourraient diminuer de 20 % après le Brexit.
Les aides agricoles accordées à la Finlande sont d’environ 524 millions d’euros par an et la somme pourrait baisser de 100 millions d’euros.
M. Leppä souligne que l’agriculture finlandaise est très dépendante des aides, européennes et nationales.
TS/sam/7

Politique intérieure

Gouvernement

Changement ministériel
Turun Sanomat rapporte que le changement de ministre des Services sociaux et de la Famille a lieu aujourd’hui lundi : Juha Rehula quitte le poste et Annika Saarikko prend le relai, comme prévu il y a deux ans lors de la formation du gouvernement.
Dans son éditorial, Helsingin Sanomat estime qu’il y a eu beaucoup de changement au sein du gouvernement Sipilä : sur le 14 ministres nommé en 2015 il n’en reste que neuf. Huit nouveaux ministres ont déjà été nommés alors que la législature n’est qu’à mi-chemin.
Certains commentateurs ont déjà estimé que le gouvernement pourrait tomber mais apparemment la peur d’élections législatives anticipées préserve les ministres, même si une partie d’entre eux a quitté son parti politique initial, conclut HS.
TS/sam/6, HS/lun/A4

Calendrier des élections
Helsingin Sanomat relève que le ministre de la Justice Antti Häkkänen propose que les secrétaires généraux des partis politiques représentés au Parlement se réunissent au début de l’automne pour étudier le calendrier des élections.
Les élections régionales sont prévues pour octobre 2018, les élections législatives auront lieu le 14 avril 2019 et les élections européennes le 9 juin 2019 (ou le 26 mai alors que le 9 juin sera jour de Pentecôte).
Les représentants des partis du gouvernement ont déjà proposé l’organisation des élections législatives et européennes le même jour mais le PSD, le parti suédois et les Chrétiens-démocrates s’y opposent.
HS/sam/A10

France - Finlande

Automobile

Renault Koleos
Kauppalehti publie un article très positif d’une page sur la Renault Koleos.
TS/ven/17

Cinéma

Réparer les vivants
Helsingin Sanomat, Aamulehti et Hufvudstadsbladet publient des critiques favorables sur « Réparer les vivants », film de la réalisatrice Katell Quillévéré.
HS, AL, HBL

Interview
L’hebdomadaire Suomen Kuvalehti publie un entretien avec Emmanuelle Seigner.
SK/n°27/54

France

Décès

Simone Veil
Helsingin Sanomat publie une nécrologie de Simone Veil.
HS/dim/C18

Terrorisme

Propos de M. Collomb
Helsingin Sanomat relève que selon le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb, sept actes terroristes ont déjà été empêchés en France cette année.
HS/ven/A29

Automobile

Propos de M. Hulot
Turun Sanomat rapporte que le ministre de la Transition écologique et solidaire Nicolas Hulot a annoncé jeudi que la France avait l’intention d’interdire, d’ici 2040, la vente des voitures à essence et diesel pour attendre les objectifs du traité de Paris.
TS/ven/17

Tourisme

Strasbourg
Hufvudstadsbladet consacre un article de deux pages à Strasbourg.
HBL/ven/10-11

Jeudi 6 juillet 2017

Politique étrangère et européenne

G20

Les Etats-Unis et la Russie ont tenté de tempérer les attentes avant l’entretien de MM. Trump et Poutine
Helsingin Sanomat publie des analyses de ses correspondants aux Etats-Unis et en Russie sur la première rencontre des présidents Trump et Poutine à Hambourg demain vendredi, sous le titre « M. Poutine est un test difficile pour M. Trump » et « M. Poutine présentera probablement une proposition de coopération ».
HS/A20-21

Corée du Nord

Editorial
Helsingin Sanomat publie un éditorial intitulé « La Corée du Nord prend des risques de plus en plus grands ».
L’éditorialiste cite l’étude récente de Sipri, l’Institut suédois de recherche de la paix, qui estime que la Corée du Nord serait capable de construire de dix à vingt bombes nucléaires en ce moment. Pour le journaliste, la situation devient très dangereuse alors que ce pays entend montrer qu’il est capable de construire des missiles balistiques pouvant emporter des ogives nucléaires.
HS/A4

Russie - nucléaire

Transport d’une centrale nucléaire flottante
Selon Hufvudstadsbladet, il y a un incendie sur la centrale nucléaire flottante Akademik Lomonossov, en construction à Saint-Pétersbourg.
La Russie a l’intention de transporter la centrale nucléaire vers Mourmansk via le golfe de Finlande et la mer Baltique à l’été 2018.
Greenpeace, qui a protesté contre le projet, estime que l’incendie montre que le projet de tester le réacteur à Saint-Pétersbourg est irresponsable.
HBL/6

Politique intérieure

Gouvernement

Réforme des services sociaux et de santé
Helsingin Sanomat rapporte que le Premier ministre Juha Sipilä a annoncé mercredi lors d’une conférence de presse que le gouvernement ne présenterait pas son paquet de projets de loi pour la réforme des services sociaux et de la santé cette année et que les élections régionales n’auraient pas lieu en janvier 2018 en même temps que les élections présidentielles.
Selon le journal, le Premier ministre Sipilä croyait encore il y a une semaine que le gouvernement aurait pu garder son calendrier initial. C’est au début de cette semaine qu’il a compris que cela ne serait pas possible au vu de l’importance des changements exigés.
La partie sur le libre-choix des services sera entièrement réexaminée. La réforme entrera en vigueur seulement début 2020, au lieu de début 2019.
Les élections régionales auront lieu en octobre 2018.
La commission des affaires constitutionnelles du Parlement a décidé, il y a une semaine, que le projet de réforme du gouvernement était en contradiction avec la Constitution. La commission a exigé d’importants changements dans les projets de loi.
HS/A6-7

Agence nationale de médicament
Helsingin Sanomat relève que le gouvernement a décidé mercredi de maintenir le siège de l’agence nationale de médicament Fimea à Kuopio même si la plupart des postes resteront à Helsinki. Il s’agit d’un compromis politique alors que le Centre aurait voulu décentraliser toute l’activité de Fimea à Kuopio, comme le gouvernement en avait décidé en 2009.
HS/A7

France

Politique

Discours du Premier ministre Philippe
Aamulehti et Turun Sanomat consacrent un article factuel au discours du Premier ministre Edouard Philippe devant l’Assemblée nationale mardi.
AL/A20, TS/12

Mercredi 5 juillet 2017

Politique étrangère et européenne

Finlande - Japon

Le Premier ministre japonais en Finlande
Helsingin Sanomat rapporte que le Premier ministre japonais Shinzo Abe effectuera une visite officielle en Finlande avec son épouse lundi 10 juillet à l’invitation du Président Sauli Niinistö.
L’entretien entre MM. Abe et Niinistö portera sur les relations politiques et économiques bilatérales et sur les questions internationales d’actualité. Une délégation de haut niveau accompagnera le Premier ministre Abe.
Le Président Niinistö a effectué une visite officielle au Japon en mars 2016 alors qu’une visite du Premier ministre Koizumi en Finlande a eu lieu en septembre 206. L’empereur Akihito s’est rendu en Finlande en mai 2000.
Il s’agit de la première visite de M. Abe en tant que Premier ministre dans l’un des pays nordiques. En 1985, il avait participé au déplacement en Finlande de son père Shintaro Abe, alors ministre des Affaires étrangères.
HS/A11, mae.fi

Finlande - Russie

Le président Poutine en Finlande fin juillet
Helsingin Sanomat relève que la chancellerie de la présidence confirme que M. Poutine effectuera jeudi 27 juillet une visite au Festival d’opéra de Savonlinna, où le théâtre Bolchoï présentera « Iolanta » de Tchaïkovski.
M. Poutine a antérieurement annoncé qu’il effectuerait une visite en Finlande cette année, sans préciser la date ou le lieu, à l’occasion du Centenaire de l’indépendance du pays.
HS/A11

Diplomatie

La Finlande ouvrira une ambassade en Birmanie
Selon Keskisuomalainen, la Finlande ouvrira en septembre prochain une ambassade è Yangon en Birmanie. Riitta Laatu a été nommée ambassadrice à Yangon à partir du 1er septembre.
Malgré les économies inscrites dans le programme du gouvernement, le ministère des Affaires étrangères ne fermera pas de représentations pendant la législature en cours. La Finlande ouvrira aussi une ambassade à Bogota et un consulat à Sao Paolo en septembre.
KS/18

Chine

« La Chine fait venir ses bâtiments de guerre dans la mer Baltique »
L’éditorialiste d’Helsingin Sanomat annonce que la Chine acheminera, pour la première fois, une unité de sa marine dans la mer Baltique pour que celle-ci participe, en collaboration avec la Russie, à des manœuvres militaires qui auront lieu de juillet jusqu’à l’automne.
La Russie et la Chine organisent régulièrement de grandes manœuvres maritimes depuis 2012. Ils soulignent que ces exercices ne sont pas dirigés contre d’autres pays.
Selon l’éditorialiste, l’année dernière, ces manœuvres ont pourtant eu une dimension politique évidente car elles ont eu lieu en mer de Chine méridionale. Les forces amphibies s’y entrainaient notamment à la conquête d’îles.
La coopération entre la Chine et la Russie s’est intensifiée depuis le troisième mandat présidentiel de M. Poutine en 2012 et l’annexion de la Crimée par la Russie deux ans plus tard. La Russie, isolée et visée par les sanctionsde l’Occident, recherchait alors le soutien de la Chine.
La Chine et la Russie ont pour intérêt commun de chercher à limiter l’influence des Etats-Unis sur des territoires qu’elles considèrent comme appartenant à leur propre sphère d’influence.
Les manœuvres russo-chinoises prennent chaque année une tournure de plus en plus sophistiquée. Nous devrions nous habituer à l’idée de continuer de voir dans l’avenir des bâtiments chinois participer à des manœuvres chinoises en mer Baltique, conclut l’éditorialiste.
HS/A4

Politique intérieure

Gouvernement

Sondage sur la popularité du gouvernement
A la lumière d’un sondage effectué pour le compte du quotidien, Helsingin Sanomat annonce que l’opinion des Finlandais sur le gouvernement Sipilä ne s’est pas améliorée même si la situation économique s’est elle arrangée. 25 % de personnes interrogées donnent une bonne ou assez bonne note au gouvernement, tandis que 27 % se déclarent assez ou très mécontents.
La popularité des Vrais Finlandais a baissé le plus, mais celle du ministre des Affaires étrangères Timo Soini a augmenté considérablement depuis décembre 2016 : le nombre de satisfaits a augmenté ainsi de 27 à 35 %.
Le sondage a été effectué par l’institut Kantar TNS entre le 12 et le 27 juin auprès de mille Finlandais.
HS/A10-11

Elections

Organisation des élections régionales
Turun Sanomat rapporte qu’Arto Jääskeläinen, directeur chargé des élections au ministère de la Justice, estime que, s’ilfaut différer les élections régionales, prévues pour fin janvier 2018, il serait opportun de les reporter au mois d’avril ou au mois de mai 2018, pour que les électeurs aient une pause entre les élections présidentielles et les élections régionales.
Selon M. Jääskeläinen, un tel report coûterait environ 15 millions d’euros de plus à l’Etat qui doit rembourser aux communes les frais d’organisation des élections.
TS/8

France

Politique

Discours du Premier ministre Philippe
Helsingin Sanomat consacre un article factuel au discours du Premier ministre Edouard Philippe devant l’Assemblée nationale mardi.
HS/A26

Mardi 4 juillet 2017

Politique étrangère et européenne

Innovation

On veut doubler le financement de l’innovation
Helsingin Sanomat présente le document commandé par la Commission à un groupe d’experts emmené par Pascal Lamy, l’ancien directeur général de l’OMC, sur le financement de l’innovation dans l’Union européenne.
HS rapporte que les milieux industriels en Finlande sont enthousiasmés par la proposition de doubler le financement de l’innovation. Selon eux, cela voudrait dire un renforcement des ressources de l’innovation que reçoit la Finlande car les Finlandais ont su faire un bon lobbying dans le rapport final du groupe d’experts.
On mentionne notamment dans le rapport le modèle d’innovation P4.0 proposé par les Finlandais.
Helsingin Sanomat souligne que depuis que les financements nationaux du Tekes ont diminué l’importance des financements européens pour la recherche et l’innovation finlandaises n’ont cessé de croître.
Depuis 2014, les Finlandais ont réussi à obtenir 520 millions d’euros de financement européen dans le cadre du programme 2020. Néanmoins, seulement 13,4% des projets présentés par la Finlande ont reçu des aides européennes contre 14,38% pour la moyenne européenne. C’est pourquoi le président de l’union du secteur industriel Jorma Turunen souhaite que la Finlande mette en place une stratégie nationale pour mieux tirer profit des ressources européennes. Il regrette aussi que les financements nationaux aient diminué.
HS

Migrants

« L’Europe se cherche une ligne » AL
Les ministres européens de l’Intérieur vont se réunir jeudi et vendredi alors que l’Italie doit faire face à un afflux de migrants. La ministre finlandaise de l’intérieur Paula Risikko demande à ce que l’Europe adopte une ligne unie sur cette question. « Il y a des positions différentes sur la répartition des coûts et la manière pour les Etats de se soutenir. Un thème est de savoir comment créer dans l’UE des pratiques et des règles communes. La Finlande doit prendre part activement à ce débat ».
« Nous allons aussi parler de la possibilité de se préparer au cas où le flux de 2015 se reproduirait », dit Mme Risikko.
AL

Agence européenne du médicament

« Helsinki candidate » KS
Alors que le gouvernement n’a toujours pas décidé quelle ville finlandaise serait candidate pour accueillir l’agence du médicament, le nouveau maire d’Helsinki a annoncé qu’Helsinki n’attendrait plus et allait lancer sa candidature, même si « l’Etat n’arrive pas à se décider ».
KS

Russie - nucléaire

Propos du STUK concernant le transport d’une centrale nucléaire flottante
Helsingin Sanomat rapporte que la Russie a l’intention de transporter en été 2018, de Saint-Pétersbourg via le golfe de Finlande et la mer Baltique vers Mourmansk, une centrale nucléaire flottante. Ce sont surtout les Norvégiens qui s’inquiètent des risques du transport.
Selon Petteri Tiippana, directeur général du STUK, l’autorité nationale de sûreté nucléaire, le calendrier du transport sera annoncé ultérieurement.
M. Tiippana souligne l’importance d’un accord finno-russe qui oblige les pays à s’informer mutuellement des projets liés au nucléaire, signé par le STUK et Rosatom.
Selon M. Tiippana, le STUK n’a pas encore commencé à projeter comment se préparer au transport en Finlande. Il faut d’abord connaître le calendrier de l’éventuel essai de mise en route et la route du transport. L’éventuel essai de mise en route de la centrale augmenterait les risques du transport, parce que le combustible dans le réacteur deviendrait radioactif. M. Tiippana souligne que sans cela, le transport serait « en principe comme n’importe quel bateau ».
« Nous demandons principalement aux Russes comment ils comptent s’occuper des mesures de sécurité », selon M. Tiippana qui répète que selon son évaluation précédente il y a très peu de risques. Les centrales nucléaires déjà existantes en Finlande et dans les pays voisins causent plus de risques que le transport d’une centrale nucléaire flottante.
Selon M. Tiippana, le STUK est toujours informé si les brise-glace nucléaires russes naviguent dans le golfe de Finlande. « Cela n’arrive même pas une fois par an. »
Il estime que les Norvégiens s’inquiètent du transport de la centrale nucléaire en raison de l’Atlantique qui est plus agitée que la mer Baltique.
HS/A8

Médiation de paix

Mme Urpilainen, envoyée spéciale du ministre des Affaires étrangères
Helsingin Sanomat publie une interview de l’ancienne ministre des Finances Jutta Urpilainen (PSD) qui a été nommée envoyée spéciale du ministre finlandais des Affaires étrangères chargée de la médiation de paix. Elle continue comme députée et succède dans cette mission à Pekka Haavisto.
La priorité de Mme Urpilainen dans cette mission sera l’Afrique. Elle compte utiliser ses contacts et ses réseaux dans l’UE et en Afrique. « La Finlande a la possibilité de rehausser son profil dans l’UE et d’y construire un réseau de femmes agissant pour la médiation de pais », estime-t-elle.
Elle met l’accent sur l’éducation qui sera le thème du Sommet UE-Afrique à la fin de l’année en Côte d’Ivoire.
HS

Politique intérieure

Industrie – Energie - Environnement

Politique de réduction des émissions : la Finlande isolée ?
Helsingin Sanomat souligne que la Finlande a décidé de diminuer par deux ses émissions de gaz à effet de serre dans le transport d’ici 2030 et d’utiliser pour cela les biocarburants. Sous la direction de la ministre des Transports, un groupe de travail devrait rendre ses conclusions sur le sujet en août.
Helsingin Sanomat estime que la Finlande fait un pari risqué : la production de biocarburants nécessite d’importants investissements à très long termes, or il n’y a pas d’assurance que ces biocarburants seront utilisés après 2030.
De plus, la production de biocarburants à partir du bois pose aussi des problèmes en matière de puits carbone.
Le risque est qu’alors de nombreux pays investissent dans la voiture électrique, la Finlande se retrouve isolée en ayant misée sur les biocarburants.
HS

France

Politique

« M. Macron veut diminuer le nombre de parlementaires » HS
« L’état d’urgence prendra fin à l’automne selon M. Macron » KS
La presse rapporte le discours prononcé par le président Macron devant le parlement réuni en Congrès, hier.
HS KS

« L’offre de M. Macron intéresse les chercheurs américains » KL
Kauppalehti rapporte que l’offre faite par le président français d’accueillir les chercheurs intéressés par la lutte contre le réchauffement climatique a suscité de l’intérêt aux Etats-Unis où les coupes de M. Trump dans les budgets inquiètent les chercheurs américains.
KL

Lundi 3 juillet 2017

Politique étrangère et européenne

Union européenne - Défense

« Le Président Niinistö veut une UE plus forte » KS
« Selon le Président Sauli Niinistö, il y a de grands changements géopolitiques » US
A Mikkeli où était organisé un symposium sur le thème de l’Europe, le Président Sauli Niinistö a déclaré que l’UE devait se renforcer et sensiblement. Il souligne que des signaux parviennent de Chine ou de Russie pour que l’UE se montre plus unie. « Auparavant je n’avais pas entendu de tels signaux venant de Russie aussi clairement. Il s’agit d’un changement géopolitique qui fait que de plus en plus d’acteurs se tournent vers l’Europe et qu’il y a des interrogations sur la relation transatlantique, a-t-il dit faisant référence aux déclarations de M. Trump. « Il y a encore six mois, nous regardions à quel point le rapprochement entre les Russes et Américains avançait à un rythme qui nous surprenait. Aujourd’hui nous voyons que cette relation est en train de se distendre étonnamment vite ».
Concernant le besoin d’un renforcement de l’UE, il a expliqué : « Je veux dire que l’UE aura de la valeur seulement si la majorité des Européens le pensent. La tâche principale est de renforcer l’envie d’intégration. Cela montrera que l’UE est utile pour les Européens. Il faut que l’envie vienne des citoyens ».
« Il faut sensiblement renforcer l’Europe afin que sur l’échiquier nous ne soyons pas un pion mais une Reine.
Concernant les récents accords de coopération de la Finlande avec le Royaume-Uni et l’Allemagne en matière de défense, il rappelle que la Finlande a été depuis dix ans un pays moteur pour la coopération de défense dans l’UE et il déclare : « Je suis content qu’il se passe enfin des choses. On s’est réveillé dans les pays européens à cause des tensions internationales. Les déclarations de M. Trump ont servi de réveil ».
Il souligne que les troupes JEF avec les britanniques ne constituent ni une alliance militaire ni une clause d’assistance mutuelle. « Il s’agirait d’une coopération de faible envergure permettant de rassembler des troupes pour certaines situations. Il s’agirait surtout de gestion de crise et de porter assistance en cas d’accident ou de catastrophe naturelle. Et comme l’a dit le ministre britannique de la défense, les opérations militaires seraient de faible envergure. Le principal est que cela éveille une envie de s’entraider. On peut espérer que cela se propagera en Europe ».
Le président Niinistö estime que le Brexit commence à éveiller de la part des Britanniques des volontés en matière de coopération de défense. « Les britanniques commencent à être intéressés pour approfondir leur coopération comme si cela venait combler le vide qu’ils se sont créés par le Brexit. »
Concernant le regain des vols militaires dans la mer baltique, le président Niinistö estime qu’il « faut absolument que tout le monde comprenne qu’il faut mettre fin à ce petit jeu avec des choses si sérieuses et obtenir des règles claires [à la navigation aérienne militaire] ».
HS KS AL Hbl

Editoriaux
« La coopération de défense se renforce en Europe » HS
« La Finlande renforce sa coopération de défense » TS
« La mer baltique est un espace militaire » AL
Helsingin Sanomat commente les accords passés par la Finlande avec le Royaume-Uni et l’Allemagne en matière de défense. Selon le quotidien, cela s’explique par le fait que l’OTAN est en train de créer des groupes de nations cadre autour de l’Allemagne et du Royaume-Uni.
Le quotidien souligne que, en pratique, la participation de la Finlande au JEF sera de faible envergure. Le quotidien estime aussi que la participation de la Finlande à l’approfondissement de l’intégration en matière de coopération de défense européenne est dans l’intérêt du pays mais qu’il ne faut toutefois pas attendre des résultats trop rapides dans ce domaine.
Turun Sanomat considère pour sa part que les accords bilatéraux de la Finlande ne viennent que compléter la défense nationale. Il ne faut pas beaucoup compter sur eux pour la politique de sécurité et de défense », estime TS.
Pour Turun Sanomat, dans une situation où mes grandes puissances augmentent leurs forces et leur intérêt en mer baltique, la Finlande a tout intérêt à garder la tête froide et approfondir sa coopération avec la Suède. L’éditorialiste considère même que, comme la Suède est attirée par la coopération de sécurité et non par la coopération militaire avec la Finlande, lui acheter des chasseurs pourrait obliger le voisin occidental à augmenter encore sa coopération de défense avec la Finlande. « La Finlande pourrait trouver de meilleurs chasseurs que les Gripen, mais la coopération entre armées de l’air pourrait aussi en entrainer une autre par exemple entre les marines, ce qui stabiliserait encore la situation de la Finlande ».
HS TS AL

Défense – Royaume-Uni - Finlande

« L’entrée de la Finlande et de la Suède dans les troupes JEF signée à Stockholm » HS
La Finlande et la Suède ont signé vendredi à Stockholm leur participation aux troupes JEF (Joint Expeditionary Force) lors d’une cérémonie avec les ministres Finlandais, Suédois et Britannique de la défense.
Helsingin Sanomat relève que l’on peut interpréter cela comme un pas de plus vers l’ouest et l’OTAN. « Cela donne le signal que la Finlande est prête à assume sa défense, mais aussi que cette coopération JEF n’est dirigée contre personne mais plutôt destinée à réagir à diverses crises, militaires ou naturelles, a déclaré le ministre finlandais Jussi Niinistö. « Je ne pense pas que l’on ait en Russie des difficultés à comprendre ce type de coopération ».
Interrogé sur l’utilisation des troupes JEF en cas de conflit touchant la Finlande ou la Suède, M. Fallon a répondu prudemment : « Il ne s’agit pas d’une alliance militaire et il n’y a pas d’article obligeant à porter assistance à tel ou tel pays. Il s’agit seulement d’un groupe d’amis qui font de la coopération sur une base volontaire », a répondu M. Fallon. HS relève que lors d’interview précédentes, il avait laissé comprendre que l’on pouvait espérer une telle assistance.
A Stockholm, il a souligné que « une organisation comme l’OTAN qui a 29 membres prend plus de temps pour réagir à une crise que neuf Etats qui travaillent dans la JEF ».
« Les JEF ne sont pas une mini-OTAN, de ce point de vue il n’y a pas de clause d’assistance à attendre pour la Finlande sur la base de cette coopération. Mais au moins cela donne à la Finlande une préparation pour recevoir de l’aide si nous devions être confrontés à une crise », a dit M. Niinistö ;
HS souligne que les JEF ne disposent pas de troupes permanentes : elles ne sont formées qu’en cas de besoin.
« En ce qui concerne le lien d’une éventuelle crise et la coopération JEF, les décisions seront prises au cas par cas. Avec la coopération JEF, on ne va pas envoyer de soldats, civils ou réservistes finlandais nulle part contre leur gré », a souligné le ministre.
Le directeur politique du Ministère de la défense Otto Saxen a souligné que les Etats qui constituent la JEF « sont des partenaires naturels de la Finlande y compris pour leur proximité géographique. Nous allons pouvoir nous entraîner ensemble avec une puissance militaire et voir comment ils planifient leurs opérations. ».
Pour le chercheur Charly Salonius Pasternak (UPI), cela rend plus facile le recours aux britanniques en cas de crise.
HS Hbl KS

« La Finlande peut désormais donner et recevoir une assistance militaire » KS
La loi sur l’assistance militaire est entrée en vigueur le 1er juillet. La loi permet à la Finlande de donner et recevoir une assistance militaire.
Keskisuomalainen souligne que désormais les forces armées et les garde-frontière peuvent, en cas de besoin, prêter main forte à l’extérieur des frontières par exemple dans le cas où un Etat est victime d’une attaque terroriste. La Finlande peut porter assistance à un autre Etat, à l’UE ou à la communauté internationale.
KS

Brexit

Editorial : « Le prix de la sortie de l’UE commence seulement à se voir » HS
L’éditorialiste d’Helsingin Sanomat relève que, au moment où l’UE connaît un regain de croissance, un pays est lancé dans une direction inverse, le Royaume-Uni qui a enregistré une faible croissance, seulement 0,2% au premier trimestre.
Pour HS cette faible croissance est due au Brexit puisqu’elle avait d’ailleurs commencé dès l’année dernière. « Le vrai coût du Brexit commence à se voir seulement maintenant. Le pays ne va pas s’effondrer mais devenir moins attractif », estime HS.
« Les perspectives économiques sont en contradiction avec les souhaits de Mme May. Si elle obtient le « Brexit dur » qu’elle appelle de ses vœux, les perspectives économiques devront même être encore revues à la baisse », conclut HS.
HS

Politique intérieure

Réforme des services sociaux et de la santé

Selon M. Sipilä, la modification de la réforme prendra tout l’automne
Le Premier ministre a déclaré dans Helsingin Sanomat que l’étendue des modifications à apporter au projet de loi sur la réforme des services sociaux et de santé était plus importante que prévu. Le gouvernement aura l’avis de ses experts sur le sujet cette semaine et devrait décider de la suite. Il semble certain que le nouveau projet devra être à nouveau soumis à une procédure d’avis qui prend de six à huit semaines. Le projet ne pourra donc pas être transmis au Parlement avant octobre.
La possibilité d’organiser toutefois les élections régionales en janvier 2018 sera évaluée cette semaine. Le gouvernement devra aussi décider de savoir si les deux lois (sur les régions et sur les services sociaux et de santé) suivent ou non le même calendrier.
HS

Pacte de compétitivité

Quel bilan après six mois
Helsingin Sanomat estime qu’après six mois le pacte de compétitivité du gouvernement Sipilä (diminution des cotisations patronales et augmentation des cotisations salariales et du temps de travail) n’a pas encore produit tous ses effets sur l’économie, mais a déjà réduit sensiblement le pouvoir d’achat des salariés, surtout pour ceux du secteur public (qui ont vu leur prime de vacances diminuée de 30%).
L’expert de la banque de Finlande interrogé par HS souligne que les exportations finlandaises sont reparties à la hausse déjà à l’automne dernier (avant l’entrée en vigueur du pacte de compétitivité). Il souligne toutefois que le pacte de compétitivité devrait avoir des effets positifs sur les entreprises exportatrices et sur l’économie cette année et l’année prochaine et devrait créer quelques dizaines de milliers d’emplois.
HS

Politique

Une députée ex-Vrais Finlandais rejoint le Rassemblement national
La députée Veera Ruoho, qui avait quitté les Vrais Finlandais en juin mais n’avait pas rejoint le nouveau groupe de la Nouvelle alternative a annoncé qu’elle avait changé de parti et décidé d’adhérer au parti du Rassemblement national de M. Orpo.
HS

Vrais Finlandais

Déclarations de M. Halla-aho
Dans une interview accordée à Helsingin Sanomat, le président des Vrais Finlandais, parti désormais faisant partie de l’opposition, se réjouit que la scission qui a touché le parti après le congrès semble être limitée au groupe parlementaire. Il ne pense pas qu’il y aura lieu à exclure de nombreux membres du parti.
Selon M. Halla-aho le groupe de la nouvelle alternative n’a pas d’autre agenda que de conserver les portefeuilles ministériels dont il dispose.
M. Halla-aho estime que son parti, les Vrais Finlandais, au contraire, « pourra exprimer les sujets qui intéressent ses sympathisants », et principalement l’immigration et l’Europe.
HS

Emploi

Vers une limitation des contrats zéro heure
Le gouvernement a l’intention de limiter la possibilité pour les employeurs de recourir à des contrats zéro heure. Cela vaudrait aussi pour le travail à temps partiel.
L’idée est de limiter le recours à ces contrats par exemple pour certaines périodes de forte intensité de travail ou pour des missions ponctuelles.
HS

Economie

Le nombre de millionnaires augmente en Finlande
S’il y a en Finlande environ 10 000 personnes qui ont un patrimoine en participations financières de plusieurs millions d’euros, c’est toutefois moins que dans les autres pays nordiques.
Le patrimoine des Finlandais ne cesse de croître en valeur. Il demeure principalement un patrimoine immobilier (53%).
HS

Un dirigeant de Samsung rejoint Nokia
Gregory Lee, ancien responsable de Samsung pour l’Amérique du Nord devient el nouveau directeur technologique de Nokia.
HS

Finlande – France

Culture

Exposition Doisneau à Turku
Turun Sanomat publie une critique élogieuse de l’exposition de photographies de Robert Doisneau au musée d’art de Turku jusqu’au 27 août.
TS

Automobile

Renault Grand Scénic
Hufvudstadsbladet publie une bonne critique du nouveau Renault Grand Scénic dCi 110 EDC7-AT
Hbl
France

Politique

« Simone Veil : mort d’une icône de la politique » Hbl
La presse rapporte le décès de Simone Veil qui a été aussi la première femme élue présidente du parlement européen en 1979.
TS Hbl

Sport

« Le Tour de France est un show géant » HS
L’ensemble des médias présente et suit le Tour de France qui a commencé samedi.
HS Hbl Yle

publié le 02/08/2017

haut de page