Juillet 2013

Mercredi 31 juillet 2013

Politique étrangère et européenne

Commerce extérieur

« La Finlande perd des roubles » HS
Helsingin Sanomat rapporte que, selon les douanes, l’augmentation des exportations finlandaises vers la Russie se tasse, alors même que la Russie est passée du huitième au cinquième rang comme économie mondiale selon la Banque mondiale.
Cela s’explique par la structure des exportations finlandaises en Russie : la Finlande exporte surtout des biens d’équipement et des produits pour l’industrie de la chimie et du bois-papier.
« Or le potentiel principal du marché russe réside dans le pouvoir d’achat des consommateurs et de la classe moyenne. Néanmoins, la production finlandaise n’arrive pas à répondre à cette demande », regrette Jaana Rekolainen, présidente-adjointe de la chambre de commerce finno-russe.
Il est ainsi regrettable que les produits agro-alimentaires ne représentent que 7% des exportations finlandaises alors que les groupes Kesko et S ont construits des supermarchés en Russie.
L’effritement des exportations finlandaises en Russie s’explique aussi par le fait que les grands groupes finlandais ont transféré une part de leur production en Russie, rapporte HS.
HS

Culture

Guggenheim II
Yle rapporte que les dirigeants de la fondation Guggenheim, MM. Richard Armstrong et Ari Wiseman devraient venir à Helsinki la semaine prochaine pour y rencontrer les présidents des parties de la coalition gouvernementale. La ville d’Helsinki attend au mois d’août une nouvelle proposition de musée de la fondation Guggenheim.
Helsingin Sanomat souligne que la fondation a gardé sagement le secret sur ses propositions. Le quotidien estime toutefois que Guggenheim aurait modifié des points significatifs de son projet : l’emplacement du musée ne serait plus au bord de Katajanokka au cœur du port, il n’y aurait plus besoin d’argent public et le musée d’art de la ville serait désormais séparé du futur musée Guggenheim.
HS SM

Siemens

« Siemens a des problèmes en Finlande aussi » HS
Helsingin Sanomat rapporte, par sa correspondante en Allemagne, Mme Baer, que la Finlande est liée à deux groupes allemands qui ont récemment rencontré des difficultés : Siemens et Thyssen group.
Siemens est en charge de l’automatisation des métros d’Helsinki ainsi que de la construction du contrôle-commande de l’EPR d’Olkiluoto. Le principal lien de Siemens avec la Finlande était dans Nokia Siemens Network dont Siemens a vendu ses parts à Nokia après sept années partagées dans cette filiale commune. Outokumpu pour sa part a acheté Innoxulm à Thyssen group l’année dernière. Mme Baer souligne que l’ancien directeur du conseil d’administration de Thyssen group, M. Cromme, est derrière le récent départ annoncé du patron de Siemens.
HS

Politique intérieure

Social

M. Mäenpää essaierait un accord salarial global
Demokraatti rapporte que le président de la centrale syndicale des employés, M. Mikko Mäenpää estime qu’il faudrait sonder au mois d’août s’il existe la possibilité d’arriver sur un accord salarial global. Il est toutefois très pessimiste, jugeant que cela nécessiterait un changement d’attitudes du patronat.
Selon lui, il n’y a eu jusqu’à présent que des discussions mais pas la moindre négociation entre partenaires sociaux. « L’expérience montre que si l’on souhaitait se préparer pour la date du séminaire du gouvernement ou des arbitrages budgétaires à la fin du moi d’août, il faudrait que les négociations soient déjà bien avancées. Or rien n’a encore été fait. Cela vient du fait que le patronat n’en a aucune envie », dit-il.
M. Mäenpää ne souhaite pas que les négociations salariales globales soient négociées en même temps que les négociations sur l’accord de branche concernant l’industrie technologique, comme cela avait été le cas il y a deux ans.
Il pense que, cette fois, il y aura des accords salariaux de branche sur la base du niveau d’augmentation fixé par le secteur des industries technologiques.
Dem

Gouvernement

Critiques de M. Pekkarinen
Le président de la commission de l’économie du parlement, M. Mauri Pekkarinen, estime que la Finlande va suivre les pays victimes de la dette souveraine. « Nos biens ne se vendent pas ; Nos exportations diminuent le plus drastiquement en Europe. Néanmoins le coût unitaire du travail demeure plus élevé que chez nos concurrents. Et le nombre d’actifs diminue rapidement », affirme-t-il.
Pour lui, la condition du haut niveau de vie en Finlande est que l’on soit compétitif pour les travaux à forte valeur ajoutée. « C’est pourquoi au lieu des coupes faites par le gouvernement, il faudrait investir dans l’éducation, la recherche et le développement », dit M. Pekkarinen qui accuse le gouvernement de ne rien faire. Il s’inquiète surtout de la baisse de la population active, pour la première fois depuis la guerre. Ainsi, en 2020, la population active comptera 150 000 personnes de moins qu’en 2010.
M. Pekkarinen estime qu’il faudrait un accord salarial modéré, solidaire à l’égard des bas salaires et que la durée des carrières professionnelles devrait être rallongée. Conscient de l’endettement du pays, il se demande toutefois si la Finlande peut toutefois se permettre de ne pas investir plus dans la formation.
SM

Les verts critiquent la réforme des services sociaux et de la santé
Helsingin Sanomat rapporte que Mme Outi Alanko-Kahiluoto, députée, et M. Touko Aalto, vice-président de l’Alliance verte, ont critiqué ardemment le projet de réforme des services sociaux et de la santé du gouvernement dans une lettre publiée lundi au courrier des lecteurs du quotidien.
M. Aalto et Mme Alanko-Kahiluoto estiment que le gouvernement devrait faire marche arrière à temps pour corriger les carences de la réforme. Ils soulignent que le projet devrait être mis en œuvre en coopération entre le gouvernement et l’opposition.
M. Ville Niinistö, président de l’Alliance verte et ministre de l’Environnement, admet que le parti partage les soucis évoqués par M. Aalto et Mme Alanko-Kahiluoto.
HS/A10

Les conservateurs sont blessés par la critique des Verts
Selon Hufvudstadsbladet, M. Petteri Orpo, président du groupe parlementaire du Parti conservateur, estime que les opinions personnelles des politiciens verts ne sont pas particulièrement intéressantes. Ce qui compte, c’est la ligne officielle de l’Alliance verte. « Si les critiques augmentent, j’espère que le président du parti ou celui du groupe parlementaire les évoquera sérieusement avec ceux qui les expriment. Il s’agit de rester ou non dans le gouvernement. »
M. Orpo souligne que Mme Alanko-Kahiluoto a participé au groupe de travail qui cherchait un compromis sur la réforme des services sociaux et de la santé. « Pourquoi donc a-t-elle commencé à critiquer le compromis plus tard », se demande-t-il.
HBL/6

Emploi

M. Ihalainen admet les problèmes de la réforme des agences pour l’emploi
Helsingin Sanomat relève que selon M. Lauri Ihalainen, ministre du Travail, les agences pour l’emploi ont des problèmes d’ordre technique et les services téléphoniques et informatiques sont bloqués. Une des raisons est l’augmentation du nombre de chômeurs.
M. Ihalainen rappelle qu’une importante réforme de l’organisation a également été effectuée en hiver dernier. « Cela fait beaucoup de réformes à la fois. »
HS/A9

Presse

Ecrits antisémites dans un journal gratuit
Selon Helsingin Sanomat, une plainte a été déposée suite à un article antisémite récemment publié dans le journal gratuit Magneettimedia. Dans l’article, l’auteur affirme que les médias cachent les crimes sexuels des juifs.
La police et le procureur décideront la semaine prochaine s’il y a lieu de commencer une enquête préliminaire.
Magneettimedia est publié par le grand magasin J. Kärkkäinen et diffusé dans 365 000 foyers. Son rédacteur en chef, Juha Kärkkäinen, est déjà accusé pour incitation à la haine en raison de trois articles antisémites publiés antérieurement.
HS/A12

France - Finlande

Rallye de Finlande

Un Français contre deux Finlandais
Les médias présentent le rallye de Finlande qui commence demain et dont les trois favoris sont le Français Sébastien Ogier, qui a une confortable avance au championnat du monde, et les Finlandais Jari-Matti Latvala et Mikko Hirvonen qui roule pour Citroën.
HS KS

Mardi 30 juillet 2013

Politique étrangère et européenne

Egypte

Selon M. Tuomioja, la menace d’une guerre civile n’est pas exclue
Le ministre finlandais des Affaires étrangères estimait dimanche que les événements en Egypte n’avaient pas déclenché une guerre civile mais que cette menace n’était toutefois pas totalement exclue car la situation est très délicate.
Selon lui, les Frères musulmans ne souhaitent visiblement pas la guerre même si l’armée n’a pas montré de volonté de négocier. « Si la violence de l’armée continue comme jusqu’à présent, plus nombreux seront aussi ceux qui pensent que la seule solution est de répondre à la violence par la violence », dit-il.
M. Tuomioja considère qu’obliger l’armée et les frères musulmans à s’assoir à la table des négociations nécessitera une très forte pression de l’extérieur. Il rappelle que l’armée a de forts soutiens ailleurs au Proche-Orient. « Il faut que l’armée cesse les violences et il faut abandonner les accusations politiques car elles ne permettent pas de construire la paix », dit-il.
M. Tuomioja estime que les relations entre l’Egypte et l’UE sont tendues. « Si l’Egypte a besoin du soutien de l’UE, nous sommes prêts à soutenir une période de transition engagée à aboutir sur une vraie démocratie », affirme-t-il.
TS/Lun

Japon

Escale de la marine japonaise à Helsinki
Selon Helsingin Sanomat, le navire amiral de l’escadre de formation de la marine japonaise, JDS Kashima, fera escale à partir de demain mercredi à Helsinki. Il s’agit de la première escale de la marine japonaise en Finlande.
Le public pourra visiter le navire le vendredi de 12 à 15h à Katajanokka (Eteläsatama).
Après Helsinki, JDS Kashima lèvera l’ancre samedi et se dirigera vers la Pologne.
HS/A13

Politique intérieure

Parlement

Les députés se penchent sur les conflits d’intérêts
Aamulehti rapporte que les députés membres de la commission des lois se penchent sur les questions concernant les conflits d’intérêts et la corruption.
En effet, le Greco du conseil de l’Europe a recommandé au printemps à la Finlande que les députés disposent de règles éthiques en la matière. Actuellement, le vice-président du parlement Pekka Ravi (parti conservateur) dirige un groupe de travail destiné à réfléchir à l’opportunité pour les parlementaires de disposer de telles règles éthiques.
AL

Gouvernement

Les volontés de relance augmentent avant la préparation du budget
Helsingin Sanomat rapporte qu’à mesure que les arbitrages budgétaires de fin août approchent, les pressions pour des mesures de relance augmentent de toutes parts.
Ainsi le secteur du bâtiment vient de demander un paquet de 400 millions d’euros qui permettrait de garantir 40 000 équivalents temps plein dans ce secteur.
Le syndicat des agriculteurs a lui aussi réclamé un paquet en faveur des projets de ponts et routes, de construction de fermes et de bioénergie.
Au sein du gouvernement, ce sont les ministres des partis de gauche qui ont demandé des mesures de relance en faveur de l’emploi.
Le parti conservateur au contraire privilégie les réformes structures aux mesures de realnce, même si le ministre de l’Economie Jan Vapaavuori a admis la semaine dernière que des mesures ciblées de relance pourraient être envisagées.
Les partis de l’opposition eux aussi sont divisés sur une politique de relance. Alors que les Vrais Finlandais ont évoqué un plan de relance massif fiancé par la dette, le centre considère que le gouvernement n’a pas les moyens de relancer l’économie
HS

Transport ferroviaire

« Le secret était motivé, selon la ministre » KS
La ministre des Transports Merja Kyllönen (Alliance des gauches) répond aux accusations de la presse concernant l’accord par lequel le monopole de VR sur les grandes distances a été prolongé jusqu’en 2024. Elle souligne que VR a pris sa décision d’un important programme d’investissement de manière indépendante dans son conseil d’administration.
Elle souligne que la décision de confidentialité n’est pas liée à ces investissements mais à la volonté de donner aux parties du temps nécessaire. Elle précise que ce n’est pas VR mais le ministère qui a proposé cette confidentialité.
La ministre admet que l’Etat utilise VR dans le cadre de sa politique d’aménagement du territoire, notamment en maintenant une ligne jusqu’à Kolari, en Laponie.
La ministre en revanche dément que cet accord soit lié à la société Transtech qui construit des rames et se trouve dans sa circonscription.
KS

Police

La police s’équipera d’un système numérique d’enregistrement vidéo
Helsingin Sanomat rapporte que dans les années à venir, les voitures de police seront équipées d’un système numérique d’enregistrement vidéo et d’un système d’identification automatique de plaques d’immatriculation. Un appel d’offres est en cours et un accord d’acquisition devrait être signé avant la fin de l’année en cours.
« Les premières voitures de police seraient équipées de ces systèmes en 2014 », selon M. Jouni Jantunen du centre technique de la police finlandaise.
La police a environ 1 700 voitures, dont 700-800 portent les symboles de la police.
Selon les estimations, 400-900 voitures de police seraient équipées du système numérique d’enregistrement vidéo et 100-300 du système d’identifications automatique de plaques d’immatriculation.
HS/A8

Trois blessés par les balles de la police cette année
Selon Helsingin Sanomat, déjà trois personnes ont été blessées, depuis le début de l’année, par des balles tirées par des policiers. Deux cas de recours à l’arme ont eu lieu à Helsinki, à Kamppi et à Länsisatama, et le dernier à Oulu le week-end dernier.
Dans les statistiques, tous les cas où un policier sort son arme, aussi sans tirer, sont enregistrés : cette année, il y en a eu quinze, ce qui correspond à la moyenne des dernières années.
M. Mikko Paatero, directeur général de la police, estime que les attitudes du grand public ont changé et les gens sont plus agressifs qu’avant.
HS/A10

Economie

Effritement de la confiance des consommateurs
Helsingin Sanomat relève qu’en juillet l’indice de confiance des consommateurs dans la situation économique de la Finlande a diminué. Ainsi seulement 26% des consommateurs pensent que la situation économique du pays va s’améliorer contre 32% qui pensent qu’elle va se dégrader.
En revanche, les attentes des entreprises sont restées stables, mais à un niveau assez faible.
HS

Mines

La crise économique divise le secteur
Kauppalehti rapporte que la crise économique a des effets différents sur les mines finlandaises : une partie est forcée de recourir à des plans sociaux alors qu’une autre partie arrive à vendre ses minerais en dépit de cours bas et arrive même à investir.
Si les mines de Talvivaara ou de Pahtavaara (Sodankylä) ou de Kolari sont en difficulté, il n’en va pas de même de Pyhäsalmi du canadien Immet Mining ou de celle de Kevitsa.
KL

Jeux

Grand Cru, entreprise de développement de jeux vidéo
Helsingin Sanomat relève que selon son directeur général, M. Markus Pasula, l’entreprise finlandaise de développement de jeux vidéo Grand Cru, qui n’a pas encore rien publié, a obtenu un investissement de 8,5 millions d’euros par Idinvest Partners, Qualcomm Ventures et Nokia Growth Partners. Grand Cru participe actuellement à une conférence internationale des entreprises de développement de jeux à San Francisco.
L’intérêt des investisseurs est dû aux développeurs de jeux expérimentés, dont cinq ont antérieurement vendu Mr. Goodliving, entreprise de jeux mobiles, à l’américaine Real Networks pour 12 millions d’euros en 2005.
Le chiffre d’affaires des entreprises finlandaises de développement de jeux vidéo s’est élevé à 250 millions d’euros en 2012. Selon les estimations, il serait de 600-800 millions d’euros cette année.
HS/A23

France

Tourisme - Culture

La Normandie, berceau des impressionnistes
Demokraatti publie un reportage sur le festival Normandie impressionniste.
Dem

Lundi 29 juillet 2013

Politique étrangère et européenne

Euro

Ce n’est pas le niveau de l’euro qui grève les exportations finlandaises
Kauppalehti a interrogé des économistes qui estiment que ce n’est pas à cause du haut niveau de l’euro que les exportations finlandaises sont faibles.
L’économiste du patronat, M. Penna Urrila souligne que l’euro est faible par rapport à la couronne suédoise, ce qui change d’ailleurs la perspective pour les entreprises finlandaises.
Il y a d’ailleurs aussi des entreprises pour qui un euro fort est positif, comme Finnair qui achète son carburant en dollars.
KL

Politique intérieure

Social

Le gouvernement recherche un accord salarial
Helsingin Sanomat rapporte que le principal objectif du gouvernement Katainen cet automne sera d’arriver à un accord salarial global. Le gouvernement essaie de ranimer l’esprit de consensus qui prévalait dans les années 1970 mais qui pourrait bien être dépassé aujourd’hui, selon HS.
Le Premier ministre Katainen a annoncé la tenue d’un séminaire économique le 26 août pour essayer de parvenir à un tel consensus. Deux jours après, le 28 août, commenceront les négociations sur les arbitrages budgétaires pour préparer la loi de Finances 2014 dont le projet devrait être publié le 16 septembre.
Les principales conventions salariales arrivent à échéance au mois d’octobre dans le secteur de la métallurgie et de l’industrie technologique.
HS

Transport ferroviaire

« Le monopole de VR prolongé par un accord à demi prêt » HS
« VR va lancer ses appels d’offres » KL
Helsingin Sanomat rapporte que les premiers documents de l’accord par lequel le monopole de VR sur les grandes distances a été prolongé ont été rendus publics vendredi. Le quotidien estime que le monopole a été prolongé alors même que toutes les clauses de l’accord entre l’Etat et VR n’ont pas été décidées. Le quotidien a interrogé le chef de la direction des transports et des télécommunications, M. Tero Jokilehto, qui n’a pas précisé pourquoi les documents avaient été classés confidentiel ni pourquoi la décision avait été prise dans l’urgence au milieu de l’été. M. Jokilehto a assuré que l’accord serait rendu public dans sa totalité le 1er septembre.
Kauppalehti rapporte que, selon cet accord, en compensation de la poursuite du monopole, VR devra assurer le service voyageur sur des lignes non rentables, ce qui devrait lui coûter 20 millions d’euros par an. L’Etat va aussi acheter les services de VR sur certaines lignes à hauteur de 34 millions d’euros cette année.
VR s’est aussi engagé à renouveler ses rames. Cela vaudra notamment pour la ligne jusqu’à Kolari, en Laponie, qui sera maintenue pour un trafic de nuit.
« On a aussi besoin de voitures à deux étages et de voitures couchettes pour une valeur de 200 millions d‘euros », rapporte le patron de VR, M. Mikael Aro. Près de 200 voitures arrivent en fin de vue d’ici 2017 – 2018.
VR va lancer un appel d’offres pour des locomotives électriques pour une valeur de 500 à 700 millions d’euros. Au début VR va en acheter environ 80. Le nombre de locomotives diesel pour le transport de marchandises n’est pas encore connu.
Actuellement VR renouvelle ses voitures restaurant.
M. Aro a pour objectif de relever le chiffre d’affaires à 1,4 milliard d’euros et les bénéfices à 100 millions d’euros par an. Depuis le début d’année, le résultat accuse toutefois un déficit de 1,6 million d’euros. Le nombre de voyageurs n’a toutefois pas cessé d’augmenter.
HS KL

Métro

La ville de Helsinki recevra les premières rames de métro automatisées
Helsingin Sanomat relève que Siemens est en train d’installer dans les rames de métro (construites en 1977-1984) de la technologie qui permettra la conduite automatique sans chauffeur à l’avenir.
Ce projet a pris de retard plusieurs fois, notamment en raison du fonctionnement des portes, des phares et des freins de secours. Les portes et les signaux lumineux ont déjà été testés. Selon le calendrier actuel, les premières rames devraient être mises en œuvre le 19 août.
Selon le directeur chargé des transports en métro à HKL, M. Tapio Hölttä, « l’objectif est que le métro sera automatisé dès 2016, lors de la mise en œuvre de la ligne de métro vers l’ouest ».
HS/sam/A17

Agriculture

Le soja OGM se généralise en Finlande
Helsingin Sanomat rapporte que les producteurs de fourrage pour les animaux d’élevage utilisent de plus en plus de soja OGM. La raison en est l’augmentation du prix et la difficulté de se procurer des matières premières qui ne sont pas génétiquement modifiées. Les entreprises qui utilisent les OGM regrettent toutefois la mauvaise image de ces produits.
HS

Partis politiques

La ville de Helsinki accorde des aides aux associations de jeunesse des partis politiques
Helsingin Sanomat relève qu’en 2009-2012, la ville de Helsinki a accordé une aide d’au total 5,1 millions d’euros aux associations de jeunesse ou d’enfants. Un tiers de cette aide est canalisée pour les associations de jeunesse des partis politiques.
Les associations proche du PSD ont obtenu 452 000 euros, les associations du Parti conservateur 344 000 euros, de l’Alliance des gauches 312 000 euros et du Centre 208 000 euros. Les jeunes de l’Alliance verte ont obtenu 123 000 euros.
HS/sam/A14

Industrie

Stora Enso investit à Kotka
Helsingin Sanomat rapporte que Stora Enso a confirmé la semaine dernière la construction d’une raffinerie biocarburant à Kotka. La valeur de cet investissement s’élève à 32 millions d’euros. Il y a quatre ans, Stora Enso avait annoncé de fermer l’usine de Sunila à Kotka mais quelques mois plus tard avait décidé de rouvrir l’usine.
Cette nouvelle a été attendue à Kotka depuis un an et demi. Le ministère du Travail et de l’Economie avait alors accordé une aide énergétique de 4 millions d’euros à ce projet.
Le taux de chômage de Kotka est de 15 %. L’usine de Sunila donne du travail à 16 personnes.
HS/sam/A10

Vendredi 26 juillet 2013

Politique étrangère et européenne

Hezbollah

« Il était bon d’inscrire le Hezbollah sur la liste des organisations terroristes » HS
Helsingin Sanomat publie une tribune de l’ambassadeur d’Israël en Finlande qui exprime sa satisfaction après la décision de l’UE d’inscrire le Hezbollah sur la liste des organisations terroristes.
HS

« Une décision juste mais inefficace » HS
Helsingin Sanomat écrit dans un éditorial estime que, « avec un peu de chance, la décision de l’UE pourrait motiver le Hezbollah a se concentrer sur l’action politique au lieu de l’action armée, mais il semble toutefois que l’organisation a choisi son camp en se positionnant du côté de l’Iran et de la Syrie contre la plupart des pays arabes. Ce choix aura des conséquences au Liban où la Finlande va doubler ses effectifs de casques bleus », conclut HS.

Crise de la dette

« La crise de la zone euro ne va pas disparaître cet été » HS
Helsingin Sanomat écrit dans un éditorial qu’il est désormais quasiment certain que la Grèce ne pourra pas rembourser sa dette. Il semble aussi improbable que le Portugal puisse à nouveau emprunter sur les marchés l’été prochain et le pays devra donc certainement demander un nouveau plan d’aide. Quant à l’Espagne, elle est l’un des pays dont l’endettement augmente le plus rapidement. L’Irlande pourrait être le premier pays en difficulté à revenir sur les marchés financiers.
Mais l’été n’apportera qu’une courte pose aussi pour l’économie finlandaise. D’une part, les problèmes des pays en crise vont se faire sentir sur la Finlande qui est un pays prêteur ou garant pour les divers paquets d’aide. D’autre part, la Finlande fait face à un endettement croissant : la dette étant passé en à peine un an de 48,8% du PIB à 54,8%. C’est très différent de la situation chez son allié allemand. Dans la gestion de la dette, la Finlande devrait s’inspirer de ses voisins estonien et suédois, conclut HS.
HS

Taxation des voitures importées

La douane ne veut pas rembourses les sommes indument perçues
La douane finlandaise Tulli ne souhaite pas rembourser les taxes indument perçues sur l’importation de voitures de 2002 à 2005 tant que la justice ne l’y contraint pas. En effet, la cour suprême finlandaise a jugé le 5 juillet que le TVA exigée par la douane, en plus de la taxe sur les véhicules, pour l’importation de véhicules de 2002 à 200 était contraire aux règles européennes sur la libre-circulation des marchandises.
La douane attend avant de reverser ces sommes indument perçues une décision de justice se prononçant sur la prescription des plaintes concernant la taxe : selon la douane, les demandes de remboursement de cette taxe indument perçue aurait du être faites dans les trois ans.
HS

ONU

Le comité des droits de l’homme de l’ONU s’inquiète de la position des femmes en Finlande
Helsingin Sanomat rapporte que le comité des droits de l’homme a publié jeudi ses conclusions sur la réalisation des droits civiques et politiques en Finlande.
Dans ses conclusions, le comité s’inquiète de l’inégalité entre les hommes et les femmes dans la vie professionnelle, notamment en ce qui concerne la différence dans les salaires. Le comité critique surtout les licenciements des femmes enceintes.
Le comité des droits de l’homme s’inquiète aussi de la violence contre les femmes et propose que la Finlande augmente les services pour les victimes de la violence et les centres d’accueil pour les victimes.
Il s’inquiète aussi de l’identification des victimes de la traite des personnes, des centres de rétention des étrangers et de la surcharge des prisons, ainsi que de la discrimination des Roms et des minorités sexuelles.
Le comité souligne l’importance de la participation des Sames à la gestion des affaires les concernant.
Le comité félicite la Finlande pour les changements dans la législation, surtout concernant la loi sur l’intégration des immigrés et la loi sur la protection internationale, le code pénal et la loi sur les étrangers. La Finlande est également félicitée pour la rédaction d’un programme sur les droits de l’homme et les droits civiques.
HS/A14

Cour européenne des droits de l’homme

La CEDH étudie la distribution de masse des publications religieuses
Helsingin Sanomat relève que l’Eglise luthérienne publie une cinquantaine de journaux ou revues qui sont pour la plupart distribués gratuitement dans les foyers – à l’exception de Helsinki et d’Espoo.
M. Juha Ruotsalainen, qui habite à Jyväskylä et ne veut pas recevoir de publications religieuses dans sa boite aux lettres, a saisi la Cour européenne des droits de l’homme dans cette affaire.
La CEDH a demandé l’avis du gouvernement finlandais pour savoir si la liberté de religion et l’inviolabilité de M. Ruotsalainen ont été violées.
L’Eglise luthérienne souligne l’importance de la liberté d’expression.
HS/A12

Sécurité ferroviaire

La surveillance du réseau ferroviaire finlandais est totale
Helsingin Sanomat rapporte que, selon les experts, la surveillance du réseau ferré finlandais est totale. Le directeur technique de l’agence des transports Markku Nummelin souligne que « c’est le meilleur système en Europe et le plus exhaustif. Depuis 1998, il n’y a pas eu d’accident important.
En Finlande, le système de surveillance informe le conducteur du train plusieurs kilomètres avant une courbe et contrôle la vitesse du train. Si le conducteur ne freine pas, le système ralentit automatiquement la vitesse du train. En cas de panne, la vitesse maximale de tous les trains circulant serait automatiquement limitée à 80 km/h.
Les principaux accidents en Finlande interviennent aux passages à niveau. Il y en a eu 51 l’année dernière, causant 6 décès et 11 blessés.
HS

Politique intérieure

Transport ferroviaire

Polémique sur le prolongement du monopole de VR
Helsingin Sanomat se demande pourquoi le ministère des Transports a souhaité que soit confidentielle jusqu’en septembre la décision du gouvernement de reporter à 2024 l’ouverture à la concurrence du transport ferroviaire de longue distance. Le journal se demande aussi pourquoi avoir choisi le cœur de l’été, quand le parlement est en vacances, pour prendre une telle décision qui n’avait pas d’urgence : le monopole de VR était garanti pour les six prochaines années, jusqu’en 2019.
VR a indiqué que la décision du gouvernement de fixer le trajet jusqu’à Kolari dans le périmètre des lignes à comme obligation de monopole était importante à connaître rapidement car les rames de cette ligne devaient être remplacées. Cela nécessite de nouveaux wagons coûtant quelques millions d’euros.
Helsingin Sanomat rappelle qu’en 2008, la ministre centriste des transports avait obligé VR à commander de nouveaux wagons contre la volonté du directoire de VR qui avait démissionné. Finalement les wagons avaient été commandés à l’entreprise finlandaise Transtech dont le site de production est situé à Kainuu.
Transtech pourrait à nouveau remporter le prochain appel d’offres de VR tant il est vrai que la rédaction de l’appel d’offres permet le plus souvent d’en choisir le vainqueur. La ministre Kyllönen est élue dans la circonscription de Kainuu, rappelle HS en conclusion.
HS

France - Finlande

Musique

Paris au menu du prochain festival de Kuhmo
Helsingin Sanomat rapporte que le directeur du festival de Kuhmo Vladimir Mendelssohn prévoit comme thème du prochain festival de Kuhmo « Sept arts, sept villes ». Paris pourrait être présentée à travers le groupe des Six, de Poulenc à Milhaud.
HS

Jeudi 25 juillet 2013

Politique étrangère et européenne

Grèce

La situation de la Grèce sera de nouveau évoquée après les élections allemandes
STT rapporte que les difficultés en Grèce n’ont pas disparu et seront évoquées cet automne. Le président de la commission des finances du parlement finlandais Kimmo Sasi (conservateur) ne croit pas aux propositions avancées par le ministre allemand des finances M. Schäuble. « Les taux des emprunts grecs ne pourront être baissés car ils sont déjà au niveau auquel le fonds européens emprunte. La prolongation des prêts n’aidera pas non plus car ils l’ont déjà été beaucoup », déclare M. Sasi qui rejette aussi le paquet d’aide proposé par M. Schäuble. « Je ne pense pas qu’il faille encore aider les Grecs avec un nouveau paquet d’aides. Il serait bon que l’on éjecte la Grèce de l’euro et, en contrepartie on efface une partie de la dette du pays », ajoute-t-il.
Le président de la commission de l’économie du parlement finlandais, M. Pekkarinen (centre) considère lui aussi qu’il est plus probable que la Grèce quitte l’euro et voit sa dette en partie effacée plutôt qu’elle reçoive un nouveau paquet d’aide. « Je ne suis pas intéressé par un troisième paquet d’aide mais par un réaménagement ordonné de sa dette, même si la Finlande y perdra malheureusement sa part d’aides », déclare-t-il.
M. Sasi pense toutefois que la Finlande pourrait dans ce cas renégocier ses garanties à la Grèce pour obtenir une partie de ces fonds. « Je pense que les garanties seront réellement utiles même dans ce cas (d’un effacement partiel de la dette grecque). Nous pouvons nous assurer qu’une grande partie des garanties que nous avons exigées nous reviendrons », affirme-t-il.
M. Pekkarinen ne partage pas cet avis : « Si la Grèce fait défaut via un effacement de sa dette, nous perdront la plus grande partie de nos aides », dit-il.
Selon le député européen des Vrais Finlandais Sampo Terho, le défaut de la Grèce est « le secret le plus mal gardé d’Europe ». « Je considère qu’il est presque certain que la Grèce aura besoin de facilités ». Selon lui, l’effacement des dettes est le plus difficile politiquement car « de nombreux politiciens y perdront la face », dit-il en faisant référence aux collatéraux négociés par la Finlande. C’est pourquoi il pense que l’on prolongera les prêts et diminuera les taux.
TS

Allemagne

La critique contre les bas salaires augmente
Hufvudstadsbladet consacre un grand article au « miracle de l’emploi allemand qui a un côté négatif ». Selon le quotidien, 7,3 millions d’Allemands, qui ont des « mini-boulots », ne gagnent que 450 euros par mois. Pour M. Gerhard Bosch, professeur à l’université de Duisburg-Essen, le mini-boulot est « un poison doux », qui est néfaste pour la société et qui diminue les recettes fiscales.
Le patronat finlandais s’intéresse au modèle allemand, tandis que les syndicats mettent en garde contre un système de deux marchés parallèles du travail. M. Markku Palokangas du syndicat Pro souligne que les travaux atypiques comme les mini-boulots ne donnent pratiquement aucune sécurité pour les employés. « Une personne qui travaille ne doit pas avoir besoin de l’aide sociale. »
Selon M. Antti Kauhanen, chef de recherche à l’institut Etla de la vie économique, les conséquences négatives du modèle allemand ont été exagérées. « Les gens qui ont antérieurement été au chômage font actuellement partie du marché de travail. »
HBL/1&2-3

Immigration

Les Finlandais plus tolérants en réalité que sur Internet
STT rapporte que sur les sites internet les préjugés à l’égard des citoyens de l’Europe du Sud sont très durs, surtout depuis la crise de la dette souveraine.
En réalité, les Finlandais sont plus tolérants rapportent les citoyens de ces pays en crise qui sont de plus en plus nombreux à s’installer en Finlande. STT qui les a interrogés rapporte qu’ils n’ont pas subi de discrimination en raison de leur nationalité d’un pays d’Europe du Sud (si ce n’est en raison du seul fait qu’ils sont étrangers). Ils sont toutefois nombreux a déclarer que les attitudes à l’égard des pays d’Europe-du-Sud ont changé. Ainsi l’Espagne n’évoque plus le soleil, la plage, le flamenco, la corrida et le vin bon marché mais plutôt le chômage et la crise.
Le nombre d’Espagnols, Grecs et Portugais installés en Finlande a doublé depuis 2005 pour atteindre près de 2800 personnes. Il s’agit principalement d’hommes (à près de 75%) jeunes (d’un âge moyen d’environ 35 ans).
KS

Propos de M. Ahtisaari

M. Ahtisaari, déçu par les grandes puissances à propos de la crise en Syrie
Helsingin Sanomat rapporte que M. Martti Ahtisaari, ancien président, fait partie du groupe des « Elders » de onze membres, dont MM. Jimmy Carter, Kofi Annan et Mme Gro Harlem Brundtland et Mary Robinson. M. Nelson Mandela et l’archevêque Desmond Tutu sont des membres honoraires.
Le groupe, qui se concentre actuellement sur la crise de la Syrie et les négociations de paix entre Israël et les Palestiniens, a décidé en mai de rendre visite aux membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU, les Etats-Unis, la Russie, la Chine, la France et la Grande-Bretagne. « Ils ont un siège permanent et un droit de veto au Conseil de sécurité et cela nécessite une responsabilité spéciale de ces pays », selon M. Ahtisaari.
M. Ahtisaari n’a pas caché sa déception de la façon dont les grandes puissances ont géré la crise de la Syrie au début. Maintenant il voit de l’espoir. « Heureusement, les Etats-Unis et la Russie se parlent. »
MM. Ahtisaari, Carter et Lakhdar Brahimi ont rencontré lundi à Washington M. John Kerry, secrétaire d’Etat aux affaires étrangères, et Mme Susan Rice, conseillère des affaires de sécurité des la Maison blanche, pour évoquer la guerre civile en Syrie et les négociations de paix au Proche-Orient.
Selon M. Ahtisaari, « il n’est pas exclu qu’on demande à l’ONU d’organiser des élections en Syrie ».
HS/A19
Politique intérieure
Parlement

« Twitter est arrivé à l’Eduskunta »
Turun Sanomat relève que selon l’étude Twiplomacy, publié mercredi, M. Alexander Stubb, ministre des Affaires européennes, est parmi les politiciens européens qui utilisent Twitter le plus. M. Stubb envoie une vingtaine de tweets par jour. Selon Helsingin Sanomat, d’après les statistiques vérifiées mercredi, M. Stubb a envoyé 8 450 tweets et plus de 74 000 personnes les suivent. Le Premier ministre Katainen a un compte sur Twitter mais il ne l’utilise pas. Au Parlement, ceux qui envoient le plus de tweets – après M. Stubb – sont Mme Anni Sinnemäki et M. Oras Tynkkynen (tous deux de Alliance verte), les députés sociaux-démocrates Pauliina Viitamies, Mikael Jungner et Heli Paasio, Mmes Aino-Kaisa Pekonen (Alliance des gauches), Sirpa Paatero (PSD) et Lenita Toivakka (Parti conservateur) et M. Timo Heinonen (Parti conservateur).
Les politiciens les plus suivis sur Twitter sont MM. Stubb, Pekka Haavisto (Alliance verte), Jungner, Paavo Arhinmäki (Alliance des gauches), Mmes Sinnemäki et Jutta Urpilainen (PSD), Oras Tynkkynen, Jani Toivola et Ville Niinistö (tous trois de l’Alliance verte) et Mme Silvia Modig (Alliance des gauches). HS note que tous les ministres sociaux-démocrates ne sont pas sur Twitter, par exemple MM. Lauri Ihalainen et Erkki Tuomioja. La majorité des députés du Centre et des Vrais Finlandais ne sont pas sur Twitter.
HS souligne qu’aux élections législatives de 2011 Twitter n’avait pas d’importance mais en 2015 la situation sera totalement différente.
TS/10, HS/A8

Transport ferroviaire

Le gouvernement a caché le prolongement du monopole de VR
Helsingin Sanomat rapporte que la décision du gouvernement de reporter à 2014 l’ouverture à la concurrence du transport ferroviaire de longue distance a été déclarée confidentielle jusqu’en septembre. Cette décision a été prise sans débat au Parlement. La condition de ce prolongement du monopole de VR est que l’entreprise ferroviaire engage dans un important plan d’investissement d’ici 2015. VR est donc en train de préparer un plan d’investissement d’un milliard d’euros, alors même que l’entreprise a déjà beaucoup investi ces dernières années.
Selon STT, même si la décision a finalement été unanime au gouvernement, il y avait des divergences ; Le parti conservateur aurait souhaité prolonger le monopole seulement de trois ans alors que le PSD préférait cinq ans.
Helsingin Sanomat a interrogé la ministre des transports Merja Kyllönen (Alliance des gauches) sur cette décision. La ministre souligne que la décision était unanime au gouvernement et a été prise selon la même procédure que la précédente décision de prolonger le monopole par le gouvernement centriste de Vanhanen. Elle déclare aussi que le gouvernement n’a pas fait pression sur VR pour décider d’un plan d’investissement. Elle rejette aussi les accusations du journal qui soupçonne la ministre de diriger ces investissements vers la société productrice de wagons Transtech installée dans la circonscription de la ministre.
Le journal rappelle que l’inspection des finances a critiqué dans ses rapports de 2008, 2009 et 2010 l’utilisation des crédits de VR à des fins de politique régionale et des transports.
HS

Economie

Le plan d’économie de Konecranes menace 600 emplois
Le groupe de levage Konecranes a présenté ses résultats trimestriels et un plan d’austérité visant à réaliser 30 millions d’euros d’économies d’ici fin 2014.
Le groupe envisage de supprimer 600 emplois. Konecranes emploie actuellement 12 000 personnes dont 2 000 en Finlande.
TS
Outokumpu plombé par la baisse du prix du Nikkel
Le groupe de métallurgie Outokumpu a réalisé 228 millions de pertes au second trimestre.
TS
France

Transport - Paris
Le succès d’Autolib
Patrick Le Louarn présente le succès d’Autolib, système de location de voitures électriques à Paris. AL

Mercredi 24 juillet 2013

Politique étrangère et européenne

Tourisme

Un quart des touristes vient de Russie
Helsingin Sanomat relève que le nombre de touristes étrangers en Finlande augmente de 5 % par an, plus qu’ailleurs en moyenne. En 2012, 26 % des touristes sont venus de la Russie, 9,3 % de la Suède, 9,2 % de l’Allemagne, 7 % des la Grande-Bretagne et 4 % de l’Estonie.
Selon le centre des statistiques, en mai dernier, le nombre de touristes a augmenté de 6 % par rapport à mai 2012. Depuis mai 2007, le nombre de touristes russes a augmenté de 50 %.
En ce moment, le tourisme donne du travail à 14 000 personnes Finlande. Si le nombre de touristes continue à augmenter comme prévu, en 2020 environ 17 000 personnes seraient employées dans le tourisme.
HS/A6-7

La suppression des visas multiplierait le nombre de touristes russes
Selon Aamulehti, les effets d’une éventuelle suppression de l’obligation de visas entre l’Union européenne et la Russie sont à l’étude. Selon la secrétaire générale du ministère de l’Intérieur, Mme Päivi Nerg, « une décision sur la suppression des visas aura lieu un jour. Il nous faut du temps pour organiser les postes de frontière et les systèmes informatiques. »
Selon l’estimation de Mme Nerg, la suppression de visas n’aurait pas lieu avant 2018.
On estime qu’avec la croissance actuelle, les passages de frontières doubleront d’ici 2018. La suppression des visas multiplierait le chiffre.
Selon M. Arto Niemenkari, directeur général adjoint à la police des frontières, les projets déjà entamés ne suffiront aucunement pour répondre aux défis d’une suppression éventuelle des visas.
Mme Katarine Lindstedt, inspectrice en chef au ministère de l’Intérieur, la Commission européenne devrait présenter son rapport au sujet des négociations sur les visas au cours de l’automne prochain.
AL/A4

Les entreprises nordiques s’intéressent au marché des visas en Finlande
Selon Kauppalehti, Comet Consular Services, entreprise suédoise, et Visumservice, entreprise norvégienne, viennent d’inaugurer des bureaux à Helsinki. Les entreprises s’intéressent surtout aux vols directs de la Finlande vers des pays nécessitant des visas pour les ressortissants nordiques. Le marché le plus important est constitué par les visas pour al Russie, la Chine et l’Inde.
KL

Traite des personnes

Le centre d’accueil des réfugiés de Joutsamo coordonne l’aide aux victimes de la traite des personnes
Helsingin Sanomat rapporte que selon le directeur adjoint du centre d’accueil de réfugiés de Joutsamo, M. Antti Jäppinen, parmi les victimes de traite des personnes il y a le plus souvent des Nigériennes, dont une partie sont victimes d’abus sexuel.
Depuis début janvier, le système d’aide coordonné par le centre de Joutsamo a aidé 24 personnes, dont 16 ont été victimes d’abus sexuel.
Selon M. Jäppinen, il ne s’agit toutefois pas de l’augmentation des abus sexuel en Finlande. « Nous aidons aussi des personnes qui ont été victimes d’abus sexuel à l’étranger. »
HS/A12

Nucléaire

Le soutien au nucléaire divise les pays de l’UE
Hufvudstadsbladet relève que selon un article paru dans la presse allemande, l’Union européenne aurait un projet pour modifier les règles concernant les subventions aux centrales nucléaires.
La législation finlandaise interdit actuellement toute subvention au nucléaire. Il n’est toutefois pas interdit de soutenir la recherche liée à la sécurité nucléaire.
« Notre législation est très stricte à ce point », souligne M. Jorma Aurela, ingénieur principal au ministère de l’Economie et du Travail. Il ne veut pas spéculer sur une éventuelle autorisation de l’UE pour subventionner le nucléaire. « Cela est une question politique que le gouvernement et le Parlement doivent décider. »
HBL/6

Politique intérieure

Politique

Spéculations sur M. Katainen
Esko Lukkari dans Kauppalehti revient sur les spéculations concernant une volonté au parti conservateur de remplacer M. Katainen. « Ni le parti conservateur, ni M. Katainen ne souhaitent faire de lui un candidat officiel à la commission », estime-t-il. Il pense néanmoins qu’il ne fait pas de doute que M. Katainen, qui dirige le parti depuis dix ans, a été quatre ans ministre des Finances et est premier ministre depuis deux ans, « souhaite tirer profit de la possibilité en 2014, après les élections européennes, de quitter la politique nationale lorsque l’on choisira un nouveau commissaire finlandais et un remplaçant à Olli Rehn ». Il restera alors un an avant les élections législatives et le parti conservateur devra disposer d’un nouveau président du parti qui pourrait avoir de meilleures chances de remporter les élections ».
KL

Spéculations sur la prochaine coalition
Markku Huusko revient sur les déclarations du vice-président des Vrais Finlandais, hier, à la télévision. M. Jussi Niinistö a déclaré qu’il espérait que le prochain gouvernement serait composé de trois grands partis et que les petits seraient renvoyés dans l’opposition. Au même moment, le président des jeunes centristes Antti Kurvinen en a appelé à un approfondissement de la coopération entre le centre et les Vrais Finlandais.
Il n’y a là rien de nouveau mais ces déclarations sont intéressantes au moment où l’on essaie de chasser M. Katainen à Bruxelles.
Selon les sondages, c’est le centre de M. Sipilä qui sera bientôt en position de pilote avec M. Soini comme co-pilote. Il est aussi clair que les Vrais Finlandais préfèreraient former un gouvernement avec le centre, ce qui constituerait le cœur conservateur (sur les valeurs) du prochain gouvernement. Qui du parti conservateur ou du PSD pour les compléter dans un prochain gouvernement ? peut-être le PSD tant le parti conservateur, s’il perdait le poste de Premier ministre ne serait pas très chaud pour un prochain gouvernement.
A moins que le prochain gouvernement soit formé par les trois autres pour laisser les Vrais Finlandais dans l’opposition, conclut Markku Huusko.
uusisuomi

Social

La ministre des services sociaux veut diminuer la consommation d’alcool
La ministre des services sociaux Susanna Huovinen (PSD) souhaite un débat large avant la réforme de la législation sur l’alcool. Elle souhaite diminuer la consommation d‘alcool qui est actuellement de 9,6 litres d’alcool pur par an par personne. « En une génération, la consommation d‘alcool des hommes a doublé et celle des femmes a été multipliée par six », rappelle-t-elle.
Elle déclare que les principales mesures pour diminuer la consommation doivent porter sur le prix et la mise à disposition de l’alcool.
L’industrie des brasseurs de bière est opposée à un retour de la vente de bière dans les magasins du monopole Alko.
Le secteur du commerce de détail est lui aussi opposé à une telle perspective. Le secteur estime que cela entraînerait la fermeture d’un millier de commerces de détail.
Dem HS

Emploi

Chiffres contradictoires sur le chômage
L’institut national des statistiques estime que le nombre de chômeurs en juin (223 000) était de 6000 inférieur à celui de l’année dernière.
Le ministère de l’emploi a lui compté une forte progression du chômage en juin pour atteindre 301 700 chômeurs (+42 700 par rapport à juin 2012).
Cette contradiction s’explique notamment par les méthodes de calcul divergentes, l’institut national des statistiques ne comptabilisant que les demandeurs d’emploi actifs.
Il y a toutefois un consensus sur l’augmentation du chômage ces derniers mois.
HS TS KS

Politique économique

La Finlande n’a pas les moyens de relancer l’économie
Le ministre de l’emploi Lauri Ihalainen (PSD) souhaite un plan de relance pour lutter contre la montée du chômage.
Le ministre de l’Economie Jan Vapaavuori (conservateur) a déclaré que la Finlande n’avait pas les moyens de mettre en place un plan de relance. A la place, la Finlande a besoin d’importantes réformes structurelles.
Uusisuomi

Economie

La Finlande ne serait finalement pas en récession
L’institut national des statistiques annonce que la Finlande ne serait pas finalement en récession, n’ayant pas enregistré deux trimestres consécutifs de recul du Pib. La raison en est que le dernier trimestre 2012 a été revu à la baisse, ce qui entraîne une hausse du PIB de 0,3% au premier trimestre 2013 au lieu de la baisse de 0,1% initialement annoncée.
Mis à part ce biais statistique, l’institut a aussi révélé que le PIB finlandais avait finalement reculé de 0,8% en 2012.
KS

Mardi 23 juillet 2013

Politique étrangère et européenne

Nations-Unies

La question des Sames de Finlande étudiée par l’ONU
Le comité des droits de l’homme de l’ONU étudie la question des droits civils et politiques finlandais régulièrement. Cela a été de nouveau le cas à l’occasion de la rédaction du sixième rapport sur le Finlande, le 12 juillet dernier quand la délégation finlandaise (représentant quatre ministères et la commission constitutionnelle du Parlement) a été entendue pendant six heures. Le comité donnera ses recommandations à la Finlande vendredi.
On estime que la Finlande devrait être critiquée voire recevoir des recommandations pour la façon dont elle traite les Sames.
En effet, en dépit des annonces, notamment dans le programme gouvernemental, la Finlande n’a toujours pas ratifié la convention 169 de l’OIT sur les peuples aborigènes. La question du droit à la terre est considérée comme la plus délicate.
La conseillère au ministère des Affaires étrangères Krista Oinonen estime toutefois que le rapport du comité des droits de l’homme de l’ONU ne devrait pas contenir de surprises.
Dem

Transport maritime

« Les armateurs évitent les taxes » HS
Helsingin Sanomat rapporte que 42 navires des armateurs finlandais sont enregistrés à l’étranger (dont 22 sous pavillon de complaisance). Par ailleurs, les armateurs finlandais louent 62 navires enregistrés à l’étranger. Cela leur permet de contourner à la fois les taxes et le coût du travail en Finlande.
HS

Politique intérieure

Parti conservateur

Mécontentement contre M. Katainen parmi les membres du conseil national du parti
Helsingin Sanomat rapporte que selon un sondage effectué pour le compte de l’émission A-Studio d’Yle auprès des membres du conseil national du Parti conservateur, un quart souhaite changer de président du parti au congrès de l’été prochain.
A-Studio a pu joindre les 61 membres du conseil national : 16 souhaitent que M. Jyrki Katainen soit remplacé à la tête du parti, tandis que 41 membres sont favorables à sa réélection à la présidence au congrès de 2014. Quatre membres ne s’expriment pas.
A-Studio a également demandé l’avis des 15 présidents des sections qui soutiennent tous la réélection de M. Katainen.
En ce qui concerne les éventuels successeurs, dix membres souhaitent remplacer M. Katainen par M. Jan Vapaavuori, ministre de l’Economie, et également dix par M. Petteri Orpo, président du groupe parlementaire. Sept sont pour Mme Henna Virkkunen, six pour M. Alexander Stubb et cinq pour Mmes Paula Risikko ou Piia-Noora Kauppi.
M. Katainen préside le parti conservateur depuis 2004.
HS/A9

Parlement

Une initiative populaire sur les droits d’auteur
Helsingin Sanomat relève qu’une proposition pour une initiative populaire sur les droits d’auteur a obtenu les 50 000 signatures nécessaires qui rendent possible son étude au Parlement.
Les organisateurs de cette proposition souhaitent diminuer les dommages et intérêts de la loi actuelle et faciliter l’usage du matériel en ligne dans l’enseignement.
Selon les organisateurs, les sanctions actuelles sont démesurées. Les critiques contre la proposition craignent par exemple que les réseaux pirates ne seraient plus interdits si cette initiative populaire était approuvée.
HS/A8

Les adversaires de l’UE n’ont pas obtenu assez de signatures
Keskisuomalainen rapporte qu’environ 30 000 personnes ont signé une proposition pour une initiative populaire afin d’organiser un référendum concernant l’appartenance de la Finlande à l’Union européenne. La collecte de signatures s’est terminée le 1er juillet et il aurait fallu en obtenir 50 000 pour son étude au Parlement. Un des organisateurs a été le parti pour l’indépendance qui n’a aucun député au Parlement.
Il y a au total 85 collectes de signatures en cours en ce moment pour obtenir les signatures nécessaires pour des initiatives populaires.
KS/7

Social

La ministre des services sociaux envisage de retirer la vente de bière des supermarchés
La ministre des services sociaux Susanna Huovinen (PSD) a confirmé que le gouvernement envisageait de réaliser la réforme de la législation sur l’alcool avant la fin de la législature. Elle déclare qu’il faudrait réfléchir à la possibilité de retirer la bière de la vente libre en commerce de détail pour la limiter aux points de vente du monopole Alko dont les horaires sont restreints. Elle souligne que l’augmentation importante du volume de vente de boissons alcoolisées vient surtout de la vente dans les commerces de détail.
Elle estime que le prix des boissons alcoolisées est trop faible et pourrait être relevé. « Quand il s’agit de se battre contre des coûts pour les dépenses sociales en milliards d’euros, il faut utiliser les principales mesures que sont la taxation et la mise à disposition », dit-elle.
Yle

« L’alcool coûte plus d’un milliard de dépenses publiques par an » HS
Helsingin Sanomat rapporte que le coût de la dépendance à l’alcool pour la santé publique finlandaise est estimé à plus d’un demi-milliard d’euros. Les autres coûts (contrôle, délinquance, accidents…) sont encore plus importants. La direction nationale de la santé publique estime pour sa part que les effets néfastes directs de l’alcool coûtent 1,2 à 1,4 milliards d’euro par an. Les experts considèrent que le coût total réel de l’alcool pour la société pourrait être trois fois plus élevé.
Si la Finlande n’est pas en tête pour la consommation d’alcool, elle l’est en revanche par exemple pour le nombre d’années travaillées perdues à cause de l’alcool (au 4ème rang mondial après la Russie, les Etats-Unis et le Danemark) ou pour les décès dus à l’alcool. Les recettes des taxes sur l’alcool sont d’environ 1,4 milliard d’euros.
HS

Société

De moins en moins de mariages religieux
Aamulehti rapporte que le mariage civil n’a cessé de croître depuis le début du siècle : de 29% des unions célébrées en 2000, il représentait 48% des mariages en 2012.
AL

Nucléaire

« Il faut revoir le projet de Fennovoima » HS
Helsingin Sanomat publie une tribune des dirigeants de l’association Pro Hanhikivi opposée au projet de Fennovoima.
Ils rappellent que, selon un sondage publié la semaine dernière (et commandé par Greenpeace), 60% des Finlandais n’approuvent pas que Rosatom devienne actionnaire d’une centrale nucléaire en Finlande.
Selon Pro Hanhikivi, les projets de Fennovoima et la venue de Rosatom différent tellement du projet initial qu’il ne s’agit plus de la demande approuvée par le Parlement il y a trois ans.
HS

Finlande - France

Littérature

Les souvenirs, de David Foenikos
Kaleva publie une critique du roman de David Foenikos Les souvenirs dont la traduction vient de paraître en finnois chez Gummerus.
Kaleva

France

Politique

« Le Sarkozy de gauche défend les contrôles contre les femmes voilées » HS
Helsingin Sanomat dresse un portrait du ministre de l’Intérieur français Manuel Valls.
HS

Lundi 22 juillet 2013

Politique étrangère et européenne

Nations-Unies

Editorial sur la nouvelle stratégie finlandaise
Helsingin Sanomat estime qu’à la suite de sa défaite pour un siège au conseil de sécurité la Finlande a décidé de revoir sa stratégie sur les Nations-Unies. Désormais, la Finlande ne veut plus apparaître seulement comme un pays membre de l’UE ou comme un pays nordique. Elle vise à se défaire d’une image de supériorité et de donneur de leçons. Elle va donc chercher de nouveaux partenaires, comme elle l’avait fait pour son initiative avec la Turquie pour créer un groupe en matière de lutte contre les conflits.
Les thèmes privilégiés n’ont guère changé et sont toujours très nombreux : égalité, promotion des droits des femmes et de l’Etat de droit, lutte contre la grande pauvreté ou contre les discriminations et pour un environnement durable. Les droits de l’homme en revanche n’apparaissent plus comme tels dans la stratégie.
HS

Syrie

La Finlande n’envisage pas de prendre plus de réfugiés
Turun Sanomat rapporte que selon la ministre de l’Intérieur, Mme Päivi Räsänen (Chrétiens-démocrates), la Finlande ne compte pas pour l’instant d’accueillir plus de réfugiés syriens. « Si nécessaire, le gouvernement pourrait prendre une décision supplémentaire à ce sujet. »
Mme Räsänen souligne que la politique des pays de l’Union et de l’ONU est d’aider les Syriens dans leur pays ou dans les pays voisins.
« Pour l’instant, nous avons 51 places libres dans le cadre de notre quota de réfugiés. », selon Mme Räsänen.
Selon l’office national de l’immigration, le nombre de demandes d’asile par les Syriens est en baisse : depuis le début de l’année, l’office a obtenu seulement 41 demandes d’asile, la moitié par rapport à l’année précédente.
« La communauté syrienne de Finlande est petite et probablement les réfugiés syriens préfèrent aller dans les pays où ils ont déjà de la famille », estime Mme Anu Tuukkainen d’Amnesty Finlande.
TS/lun/6

Vols ciel ouvert

La Russie intéressée par les garnisons fermées
La Russie a réalisé deux vols en Finlande dans le cadre du programme ciel ouvert. Selon les programmes de ces vols, les Russes ont notamment voulu surveiller les garnisons fermées récemment.
HS

Otan

Le prix de l’OTAN
Dans une réponse à Suomen Kuvalehti, M. Jussi Niinistö (Vrais Finlandais), président de la commission de la défense, souligne qu’une adhésion à l’OTAN ne signifierait pas des économies en matière de budget de défense, au contraire ; L’OTAN préconise que les Etats membres consacrent 2% de leur budget à la défense ; la Finlande y consacre actuellement 1,1 à 1,2%.
SK

Politique intérieure

Défense

Selon un sondage, les femmes devraient faire un service militaire ou non armé
A la lumière d’un sondage effectué pour le compte d’Aamulehti, 13 % estiment que les femmes devraient faire le service militaire comme les hommes, 39 % sont favorables à un service non armé pour les femmes, 40 % ne veulent pas de service pour les femmes et 7 % ne se prononcent pas.
Selon M. Jussi Niinistö (Vrais Finlandais), président de la commission de défense du Parlement, « l’armée est faite par les hommes pour les hommes ». Ces propos ont suscité des critiques.
Le ministre de la Défense, M. Carl Haglund, ne considère pas le service militaire des hommes comme une question sociale importante.
AL/sam/A4

Gouvernement

Selon M. Soini, M. Katainen va partir pour la Commission à Bruxelles
Le président des Vrais Finlandais Timo Soini annonce dans Ilta-Sanomat qu’il est convaincu que le Premier ministre Jyrki Katainen vise un poste dans la prochaine commission.
IS

Le nombre de conseillers des ministres augmente
Helsingin Sanomat relève que selon les calculs du quotidien, les 19 ministres du gouvernement actuel ont au total 149 conseillers. Rien que le nombre de secrétaires d’Etat et conseillers politiques a doublé de 24 à 48 depuis le gouvernement précédent dirigé par un Premier ministre conservateur, celui de Harri Holkeri (1987-1991).
Pour HS, tout cela signifie que le nombre de ceux qui ont du pouvoir mais qui n’ont pas obtenu ce pouvoir par les élections politiques a augmenté considérablement.
Le député conservateur Kimmo Sasi a récemment critiqué ce phénomène.
Le quotidien note que le secrétaire d’Etat du Premier ministre, M. Olli-Pekka Heinonen, gagne plus que le Premier ministre Katainen. Le salaire de M. Heinonen est de 12 330 euros par mois et celui de M. Katainen de 11 675 euros par mais.
HS/sam/A6-7

Selon un sondage, Mme Räsänen ne devrait pas s’occuper des affaires de l’Eglise au gouvernement
Keskisuomalainen rapporte que selon le résultat d’un sondage effectué la semaine dernière, 55 % des personnes interrogées souhaitent que Mme Päivi Räsänen, ministre des l’Intérieur et présidente des Chrétiens-démocrates, ne s’occupe plus au gouvernement des affaires relatives à l’Eglise. 29 % sont de l’avis opposé et 15 % ne se prononcent pas.
KS/sam/3

Social

Report de la réforme sur la formation continue
L’accord sur les trois jours de formation entre les partenaires sociaux ne pourra pas entrer en vigueur au 1er août comme prévu en raison de la difficulté des ministères à le transcrire dans le droit du travail finlandais. Il devrait entrer en vigueur au début de l’année prochaine.
HS

Analyse : « Il faudrait un magicien pour arriver à un accord salarial global » HS
Le chef du service économique du Helsingin Sanomat estime que les divergences entre les partenaires sociaux sont toujours si importantes qu’il est très peu probable que l’on arrive à conclure un accord salarial global à l’automne.
HS

Economie

Bon résultat pour Kone
Au second trimestre 2013, Kone a augmenté soin chiffre d’affaires de plus de 14%% et son résulat positif de plus de 15,5% par rapport au second trimestre 2012.
HS

Finlande - France

Musique

Festival de jazz de Pori
Turun Sanomat publie une bonne critique du concert du contrebassiste franco-allemand Pascal Niggenkemper.
HS

Musique baroque
Anna-Maaria Oramo, claveciniste qui s’est produite au festival de Sastamala la semaine dernière, a annoncé qu’elle avait été engagée par Nathalie Stuzman pour participer aux concerts de la formation française Orfeo 55 qui sera la semaine prochaine en Corse avant une tournée en Europe.
AL

France

Tourisme

Bretagne
Kaleva présente Guidel Plages et sa région (Lorient, Belle-île, Concarneau et Pont-Aven).
Kaleva

Littérature

Fred Vargas
Helsingin Sanomat publie un portrait de Fred Vargas dont huit romans policiers ont été traduits en finnois.
HS

Vendredi 19 juillet 2013

Politique étrangère et européenne

Grèce

Propos de M. Rehn
Helsingin Sanomat rapporte que le commissaire européen Olli Rehn a participé jeudi à Suomi Areena.
M. Rehn a démenti les informations du quotidien allemand Süddeutsche Zeitung, qui a annoncé mercredi qu’il y avait un trou de 10 milliard d’euros dans le financement de la Grèce. « Je n’ai pas entendu de cela. Il est toujours utile de rejeter les fausses rumeurs. La Grèce a assez de financement après les décisions prises à Athènes la nuit entre mercredi et jeudi et par l’Eurogroupe la semaine dernière. Le besoin de financement de long terme sera étudié ultérieurement. »
M. Rehn a participé à Pori, avec dix membres finlandais du Parlement européen, à un débat sur l’avenir de l’Europe. Ils ont comparé les systèmes politiques de l’Union et des Etats-Unis et se sont demandés si l’Union pourrait agir lors de futures crises sans l’approfondissement de l’intégration. Les participants attendent des résultats des négociations sur le libre échange.
Lors du débat, M. Rehn a déploré le fait qu’il est parfois accusé d’être trop pessimiste, parfois trop optimiste. « Les pessimistes ne sont jamais déçus mais les patients vont finalement jusqu’au bout. »
Quant à l’immigration, pour M. Rehn, la politique de l’immigration des Etats-Unis est plus flexible que celle de l’Europe. « Une immigration flexible aide à la croissance économique. »
HS/A23

Politique intérieure

Parti du centre

M. Sipilä a quitté l’hôpital
Helsingin Sanomat relève que M. Juha Sipilä (52 ans), président du Centre, qui a été hospitalisé lundi en raison d’une embolie pulmonaire, a pu quitter l’hôpital universitaire d’Oulu jeudi après-midi.
M. Sipilä a annoncé sur son blog hier qu’il sera en congé de maladie pendant un mois à peu près. Il compte assister à la réunion estivale du groupe parlementaire à Mikkeli les 22 et 23 août.
Pendant son congé de maladie, M. Sipilä sera remplacé par Mme Annika Saarikko, vice-présidente du Centre. Il est possible que le programme de M. Sipilä, qui suit les instructions de son médecin, soit modifié encore pendant l’automne.
Selon M. Sipilä, son embolie pulmonaire a été des deux côtés mais peu répandue. Il avait souffert d’une grippe prolongée pendant l’hiver et le printemps dernier.
HS/A11

Cleantech

Le chiffre d’affaires du secteur ne cesse d’augmenter
Helsingin Sanomat rapporte que les technologies environnementales ne cessent de progresser dans le chiffre d’affaires des grands groupes finlandais. Ainsi on estime que le cleantech (hors secteur énergétique et de la foresterie) devrait atteindre un chiffre d’affaires de 245,6 milliards d’euros cette année contre 17,6 il y a cinq ans.
Cela profite notamment aux groupes comme Wärtsilä, Metso, Outotec et Cargotec.
HS

Nokia

« Nokia dans le brouillard » HS
« La branche des réseaux maintient Nokia en vie » KL
Nokia a publié ses résultats trimestriels. Helsingin Sanomat rapporte que le secteur des téléphones mobiles continue à être déficitaire et que de nouveaux emplois seront supprimés : 440 en tout dont 160 en Finlande. Keskisuomalainen rapporte que l’on craint que Nokia ferme son site d’Oulu qui est passé de 2500 personnes il y a cinq ans à 500 aujourd’hui.
Nokia n’a toujours pas réussi à relancer les ventes de téléphones mobiles et ne devrait pas y parvenir cette année. La branche des téléphones continue donc à être déficitaire, même si les pertes, 32 millions d’euros, sont moins importantes que l’année dernière, 364 millions.
La branche des réseaux Nokia Siemens Network pour sa part continue à être rentable ayant enregistré un résultat positif de 328 millions d’euros.
Nokia a donc renoué avec les bénéfices, 32 millions d’euros, mais sur un chiffre d’affaires moins important : 5,6 milliards d’euros contre 7,5 l’année dernière.
HS KL KS

Finlande - France

Economie

UPM confirme avoir reçu une offre pour son usine en France
Helsingin Sanomat rapporte que UPM a reçu une offre de rachat pour son usine d’Aigrefeuille mise en vente en janvier. Le sort de cette offre devrait être décidé d’ici la fin du mois de septembre.
UPM possède une autre usine en vente en France, celle de Dorcelles pour laquelle UPM n’a pas encore reçu d’offre.
HS

Musique

Festival de jazz de Pori
Helsingin Sanomat présente le programmez du festival de jazz de Pori et notamment Ultra Music où se produit, ce soir, le contrebassiste franco-allemand Pascal Niggenkemper.
HS

Marché européen

Le marché européen tourne dans cinq villes cet été
Kauppalehti rapporte que le marché européen qui propose notamment des produits français tourne dans cinq villes cet été : actuellement à Turku, il sera à Kotka du 25 au 28 juillet, à Kerava du 1er au 3 août et à Helsinki du 8 au 11 août.
KL

France

Politique

« Hollande croit dans le retour de la croissance économique » KL
« La première année de Hollande » Dem
Kauppalehti revient sur les propos du président de la république lors de la fête nationale.
Demokraatti analyse la première année du mandat du président français.
KL Dem

Jeudi 18 juillet 2013

Politique étrangère et européenne

OSCE

Nomination de Mme Thors
Helsingin Sanomat rapporte que Mme Astrid Thors, députée du Parti suédois, ancienne ministre et parlementaire européenne, a été nommée haut commissaire de l’OSCE pour les minorités.
Mme Thors estime que sa nomination est la preuve du respect au sein de l’OSCE à l’égard de la politique étrangère, surtout de la politique des droits de l’homme de la Finlande.
Le haut commissaire pour les minorités veille à la situation des minorités nationales. Mme Thors estime qu’elle pourrait aussi surveiller par exemple la situation des minorités sexuelles.
Mme Thors, qui remercie le ministère finlandais des Affaires étrangères pour son « lobbying intensif », prendra ses nouvelles fonctions le 20 août à la Haye.
HS/A8

Nations-Unies

Nouvelle stratégie finlandaise
A l’occasion d’une discussion organisée à Suomi-Areena à Pori, la Finlande a publié sa nouvelle stratégie sur les Nations-Unies.
L’idée centrale de cette stratégie est que la Finlande doit se concentrer sur certains sujets car le champ de compétences des Nations-Unies est très large.
HS

Vols ciel ouvert

La Russie fait deux vols en Finlande
La Russie va entreprendre vendredi deux vols en Finlande dans le cadre du programme ciel ouvert. Ces vols auront lieu dans le sud du pays.
HS

Syrie

Visite en Finlande du président du Croissant Rouge de la Syrie
Turun Sanomat relève que M. Abdoul Rahman Attar, président du Croissant Rouge syrien, est arrivé hier en Finlande pour rendre compte de la situation actuelle du conflit syrien. Il a participé à Pori à un évènement de la Croix Rouge finlandaise.
En ce moment, il y a 1,8 million réfugiés en Syrie. Selon M. Attar, la situation la plus difficile est toutefois dans les camps de réfugiés au Liban.
Selon M. Attar, une vingtaine de bénévoles du Croissant Rouge ont déjà été tués pendant la guerre civile en Syrie.
TS/18

Politique intérieure

Parlement

M. Donner remplacera Mme Thors
Helsingin Sanomat relève que M. Jörn Donner (80 ans) remplacera Mme Thors au Parlement. Depuis les années 1960, M. Donner, écrivain et cinéaste, est une des personnalités les plus connues dans la vie culturelle finlandaise.
M. Donner a été député à plusieurs reprises. Au conseil municipal de Helsinki, il a représenté plusieurs partis politiques, dont la SKDL (prédécesseur de l’Alliance des gauches), le PSD et le Parti suédois. Dans les années 1990, il a été nommé consul général de Finlande à Los Angeles, avant d’être élu au Parlement européen (1996-1999).
« Nous avons un gouvernement médiocre et beaucoup de choses à gérer », dit M. Donner, qui s’intéresse surtout à la politique étrangère. « Je suis assez compétent, en tout cas en ce qui concerne la politique étrangère ».
En ce moment, M. Donner n’est pas membre du Parti suédois et ne veut pas analyser la situation du parti.
Le président du Parti suédois, M. Carl Haglund, ministre de la Défense, ne prend pas position sur le souhait de M. Donner de devenir membre de la commission des affaires étrangères du Parlement. Les places dans les commissions ne seront pas décidées avant la réunion du groupe parlementaire. M. Haglund, qui se félicite du retour de M. Donner dans le groupe parlementaire, fait surtout l’éloge de la nomination de Mme Thors. « Il s’agit d’une tâche très importante en Europe et le haut commissaire pour les minorités promeut plusieurs choses importantes pour notre parti. »
HS/A8

Evasion fiscale

Vers une amnistie en Finlande aussi ?
Le député Sampsa Kataja (parti conservateur) propose que la Finlande, comme la Suède et la Norvège, accepte d’amnistier les personnes qui rapatrieraient leurs capitaux en Finlande.
M. Kataja est président de l’unité fiscale de la commission des finances du parlement.
AL

Transport ferroviaire

VR favorable à l’ouverture à la concurrence
Helsingin Sanomat publie une interview du PDG de la compagnie finlandaise de chemins de fer, VR, M. Mikael Aro. M. Aro se déclare satisfait de la décision du ministère des transports de reporter à 2014 l’ouverture à la concurrence du transport ferroviaire de longue distance. Cette décision a suscité, au printemps, des critiques des députés qui auraient souhaité un débat au Parlement.
M. Aro estime que plutôt qu’en 2019 il valait mieux attendre 2024 pour l’ouverture à la concurrence, quand les nouvelles voies dans la capitale (Pisara-rata) auront été construites. De plus , il considère que l’ouverture du transport dans la région de la capitale (2015-2016) déjà décidé et la date de 2019 initialement prévue pour la transport longue distance auraient posé problèmes.
Selon lui, ce report convient bien à VR qui a décidé d’un programme d’investissement d’un milliard d’euros : à l’automne le marché de locomotives, de nouveaux wagons-couchettes pour la ligne de Kolari et de nouveaux wagons voyageurs.
HS

Mines

Difficultés pour le secteur des mines
Helsingin Sanomat rapporte que les entreprises du secteur minier présentes en Finlande connaissent des difficultés en raison de la baisse du prix des minerais sur le marché mondial.
Le directeur de recherches de Nordea Aki Kangasharju est pessimiste et craint que la production ne baisse en raison de la diminution de la demande, ce qui pourrait conduire à la fermeture de mines aussi en Finlande.
HS

Finlande - France

Musique

Festival de jazz de Pori
Helsingin Sanomat publie une interview du pianiste Artturi Rönkä qui se produira à Pori après avoir passé une année au conservatoire de Paris à étudier la composition de jazz. Il espère pouvoir bientôt enregistrer les compositions qu’il a puy y réaliser.
HS

Mercredi 17 juillet 2013

Politique étrangère et européenne

Tourisme

Les recettes touristiques ont doublé en dix ans
Kauppalehti rapporte que le chiffre d‘affaire du tourisme est évalué à 15 milliards d’euros. La part des étrangers est estimée à 4,4 milliards d’euros (soit 29%), ce qui correspond à 8% des recettes des exportations finlandaises.
Le tourisme a augmenté de 5% en 2012.
Les recettes des touristes étrangers restent principalement dans la région de la capitale (environ la moitié). La part de la Laponie est d’environ 1 milliard d’euros.
Un tiers des recettes provenant des étrangers vient des Russes qui ne représentent toutefois que 23% des touristes étrangers.
Il y a en Finlande 25 000 entreprises dans le domaine du tourisme et elles emploient 130 000 personnes.
KL Kaleva

Subventions européennes

L’UE soutient les ports d’Helsinki et de Tallinn
Kauppalehti rapporte que la commission européenne devrait décider à l’automne d’une subvention de 11,3 millions d’euros pour les ports de Tallinn et d’Helsinki. . La part revenant à Helsinki serait de 8,5 millions d’euros notamment destinée à soutenir la construction de trois nouveaux quais.
KL

Politique intérieure

Parti du centre

M. Sipilä est encore à l’hôpital
Helsingin Sanomat rapporte que M. Juha Sipilä, président du Parti du centre, qui a été hospitalisé lundi en raison d’une embolie pulmonaire, est encore à l’hôpital. On ignore encore quant il pourra quitter l’hôpital. On ignore également la gravité de son embolie pulmonaire.
M. Sipilä sera remplacé au débat de SuomiAreena à Pori par le président du groupe parlementaire du Centre, M. Kimmo Tiilikainen, et le député Mika Lintilä.
« Dans le temps, les maladies des présidents des partis n’étaient pas aussi dramatisées », estime Mme Tytti Isohookana-Asunmaa, chercheur et ancienne députée et ministre centriste. Elle souligne que les partis politiques sont plus centrés sur leur président qu’avant et que ce phénomène s’est renforcé après l’entrée en vigueur de la nouvelle constitution, parce que le président du plus grand parti au Parlement devient Premier ministre.
M. Sipilä est remplacé par Mme Annika Saarikko, vice-présidente du Centre. La prochaine réunion officielle du Centre, celle du groupe parlementaire, n’aura lieu que les 22 et 23 août.
M. Timo Laaninen, secrétaire général du Centre, souligne que « la différence la plus importante entre le travail des politiciens et des autres est le fait que les politiciens travaillent 24h sur 24. Il est très difficile de se débarrasser du stress. »
Mme Anita Pienimäki, médecin en chef du Parlement, souligne que l’embolie pulmonaire n’est pas une maladie typique pour les politiciens. « N’importe qui peut l’attraper. »
HS/A9, TS

Sondage sur les Services

Les Finlandais moins satisfaits des services publics
Helsingin Sanomat relève que les résultats d’un sondage sur le niveau des services de santé ont été présentés hier lors du débat sur la réforme des communes et des services sociaux à l’occasion de SuomiAreena à Pori.
Les résultats ont été présentés à Pori à Mme Paula Risikko, ministre conservatrice des Affaires sociales et de la Santé, et aux députés Maarit Feldt-Ranta (PSD), Pirkko Mattila (Vrais Finlandais) et Juha Rehula (Centre), qui ont participé au débat.
Selon ce sondage, pour savoir où est-ce qu’on reçoit de bons soins, 59 % citent les hôpitaux publics, 53 % les centres médicaux privés, 52 % les centres médicaux publics, 50 % les hôpitaux privés. 17 % ne se prononcent pas.
83 % sont très ou assez satisfaits des soins publics, 86 % des soins dans le privé et 90 % des soins offerts par l’employeur.
A la lumière de ce sondage, effectué pour le compte de la fondation de développement des communes, la majorité des Finlandais semble penser que la mise en œuvre de la réforme des communes et des services sociaux et de la santé signifierait une détérioration des services. Les Finlandais sont en général favorables à la réforme mais restent dans l’expectative en ce qui concerne leur propre commune. Les partisans du Parti conservateur et du PSD y sont les plus favorables. Les centristes sont les plus récalcitrants
HS/A8

Electricité

Les Finlandais favorables à l’indépendance en matière d’électricité
Kauppalehti rapporte que, selon un sondage, les trois quarts des Finlandais souhaitent que la Finlande soit indépendante en matière d’approvisionnement d’électricité. Seulement un dixième des personnes interrogées estiment que le niveau de production actuelle est bon.
Ces dernières années les importations d’électricité ont augmenté pour atteindre 20% en 2012.
KL

Finlande - France

Musique

Festival de musique de chambre de Kuhmo
Helsingin Sanomat, Hufvudstadsbladet et Aamulehti présentent le festival de musique de chambre de Kuhmo qui propose un large programme français.
HS Hbl Aamulehti

Mardi 16 juillet 2013

Politique étrangère et européenne

Défense

M. Haglund souhaiterait plus de crédits pour la défense
Interrogé par Iltalehti sur les plus grands exercices militaires organisés en Russie depuis la chute de l’URSS, le ministre finlandais de la Défense Carl Haglund déclare ne pas s’inquiéter. Le fait qu’ils aient lieu dans la région orientale de la Russie « montre où est le centre de gravité de la Russie actuellement », selon lui. Il estime que la Russie souhaite montrer qu’elle demeure une superpuissance militaire. Concernant la défense finlandaise, le ministre estime qu’il faudrait allouer 150 millions d’euros de plus chaque année au budget de la défense, en particulier pour les acquisitions de matériel. Il souhaite que les autres présidents de partis se prononcent sur ce thème avant les élections législatives de 2015. Il estime que la question de l’OTAN sera abordée au même moment. « Mais adhérer à l’OTAN n’est pas un moyen de faire des économies », souligne-t-il.
IL

Asile

Le nombre de demandeur d’asile en hausse
Aamulehti relève que selon les statistiques de l’officie de l’immigration, le nombre de demandeurs d’asile a augmenté de 16 % en janvier-juin 2013 par rapport à la même période de 2012. Avant fin juin, il y en a eu 1 480 et on estime que le total de cette année serait de 3 400.
Les irakiens sont le plus grand groupe de demandeurs d’asile, il y en a déjà eu 374. Les Irakiens sont suivis par les Russes et les Afghans.
Le nombre de demandes d’asile par les ressortissants du Nigeria, de l’Iran et du Maroc ont augmenté le plus cette année, tandis que les demande de Syriens ont diminué.
AL/A6

Conseil de l’Europe

L’ECRI a donné quatre recommandations à la Finlande
Selon Demokraatti, dans son rapport sur la Finlande, la Commission contre le racisme et l’intolérance ECRI du Conseil de l’Europe recommande que les autorités finlandaises suivent de près la situation des étrangers qui arrivent en Finlande pour la récolte des baies.
Les autorités devraient également accorder suffisamment d’informations aux immigrés sur leurs droits et veiller à ce que les amendes infligées aux entreprises qui violent la loi soient suffisamment élevées.
L’ECRI souhaite que la Finlande accélère le processus de reconnaissance des diplômes étrangers pour que les immigrés s’adaptent plus rapidement au marché du travail finlandais.
Les employeurs et les autorités de l’emploi devraient être plus conscients de la lutte contre la discrimination et la législation interdisant la discrimination devrait être plus stricte pour que par exemple les Roms, les Russes et les Somaliens trouvent du travail plus facilement.
L’ECRI rédige un rapport sur chaque pays membre une fois tous les 4 ou 5 ans.
Dem/7

Politique intérieure

Audience des partis politiques

Selon Iltalehti, le Centre est le parti politique le plus populaire
Suomenmaa relève que selon un sondage effectué pour le compte du tabloïd Iltalehti, publié samedi, le Parti du centre obtient une audience de 23,6 %, suivi des Vrais Finlandais (20,1 %), du Parti conservateur (17,1 %) et du PSD (15,5 %). 16,7 % des personnes interrogées n’ont pas voulu s’exprimer.
Le sondage a été effectué entre le 8 et le 12 juillet auprès de 3 573 Finlandais par l’institut Think If Laboratories.
HS/sam/A14

Parti du centre

M. Sipilä a été hospitalisé
Helsingin Sanomat rapporte que M. Juha Sipilä, président du Parti du centre, a annoncé sur Twitter hier qu’il a été hospitalisé lundi à Oulu en raison d’une embolie pulmonaire.
M. Sipilä est en congé en ce moment mais il a dû annuler sa participation à SuomiAreena à Pori mercredi.
Selon le secrétaire du parti, M. Timo Laaninen, on ne sait pas encore combien de temps M. Sipilä doit passer à l’hôpital.
Mme Riina Nevamäki, conseillère de la direction du parti, souligne qu’il n’y a rien de dramatique. « M. Sipilä a écrit lui-même tous ses messages dans les médias sociaux. »
HS/A9, TS

Social

La garantie-jeunes menacée
Le secrétaire aux finances Mauri Kotamäki, qui a étudié les effets de la garantie emploi-formations pour les jeunes en Suède et en Finlande estime que ces effets sont minimes en matière d’emploi ». Les recherches remettent en cause l’effet des mesures visant à activer les jeunes. M. Kotamäki souligne que ces mesures ne servent souvent qu’à transférer un jeune d’un programme social vers un autre sans que sa situation change en réalité.
La chercheur au ministère de l’emploi Henna Tukiainen fait toutefois remarquer qu’un objectif de la garantie jeunes est aussi de lutter contre l’exclusion et pas seulement de trouver un emploi aux jeunes.
HS

Lundi 15 juillet 2013

Politique étrangère et européenne

Défense

Déclarations sur la politique européenne de défense
STT rapporte que le ministre de la défense Carl Haglund (parti populaire suédois) et le président de la commission de la défense ne voient pas la défense commune de l’UE comme une alternative réaliste, en raison du fait que 22 des 28 Etats membres de l’UE appartiennent aussi à l’OTAN. « De nombreux Etats membres de l’UE considèrent l’OTAN comme le forum principal. Je ne pense pas que l’UE sera jamais un acteur significatif dans le domaine de la défense », déclare M. Haglund.
La directrice de l’institut finlandais des relations internationales UPI, Mme Teija Tiilikainen, déclare que l’on peut « voir la défense commune de l’UE comme un système de secours. Elle estime que la défense commune de l’UE pourrait être développée si les Etats-Unis n’avaient plus la volonté de donner des garanties de sécurité aux pays membres de l’OTAN. « Tant que l’on estime que l’OTAN fait son travail, il est difficile d’imaginer que les Etats membres de l’OTAN puissent reprendre le travail de l’OTAN ».
M. Niinistö pense qu’il n’est pas réaliste de croire que dans une période de diminutions des ressources on développe de manière significative la défense européenne. « Il n’y a que deux solutions : la défense nationale ou l’appartenance à l’OTAN. Je suis favorable à un système de défense nationale. Il faut chercher des soutiens mais pas en dépendre totalement ».
Le ministre de la défense Carl Haglund estime toutefois que « la coopération dans l’UE dans le domaine de la défense va augmenter de même que l’interdépendance ». « Je suis absolument favorable à la coopération européenne mais elle ne peut pas s’approfondir sans limites à cause des traités européens et de l’OTAN », déclare-t-il.
AL Hbl TS KS

Politique intérieure

Audience des candidats pour le poste de prochain Premier ministre

M. Sipilä est plus populaire que M. Katainen
Selon Keskisuomalainen, à la lumière d’un sondage effectué par l’institut Taloustutkimus pour le compte du quotidien, M. Juha Sipilä, président du Centre, est le candidat le plus populaire pour être nommé prochain Premier ministre, avec un score de 29 %. L’actuel Premier ministre conservateur, M. Jyrki Katainen, arrive deuxième avec une popularité de 21 %. Il est suivi du président des Vrais Finlandais, M. Timo Soini, 13 %, de la présidente du PSD, Mme Jutta Urpilainen, 7 %, du président de l’Alliance des gauches, M. Paavo Arhinmäki, également 7 %, et du président de l’Alliance verte, M. Ville Niinistö, 6 %.
Le sondage a été effectué du 8 au 10 juillet après de 1 037 Finlandais.
KS/dim/3

Premier ministre Katainen

M. Katainen a démenti fermement les spéculations sur sa démission
Helsingin Sanomat relève que le Premier ministre Jyrki Katainen dément fermement les spéculations publiées vendredi par l’hebdomadaire Suomen Kuvalehti sur une éventuelle démission de son poste de Premier ministre. M. Katainen est en congé en ce moment.
« Les propos anonymes présentés dans l’article de Suomen Kuvalehti sont entièrement fallacieux », souligne M. Katainen dans son message. « Je n’ai aucunement l’intention de quitter mon poste et je n’ai aucune intention d’évoquer cette question à l’automne prochain. Celui qui le dit a décidé de mentir intentionnellement. »
Le rédacteur en chef de Suomen Kuvalehti, M. Tapani Ruokanen, a défendu l’article de son hebdomadaire.
Helsingin Sanomat a évoqué l’affaire avec cinq sources du Parti conservateur qui ont tous dit ne rien savoir sur cette rumeur.
HS/sam/A14

Selon M. Zyskowicz, M. Katainen a le soutien unanime des conservateurs
Le tabloïd Ilta-Sanomat rapporte que M. Ben Zyskowicz, député conservateur de longue date, affirme que le Parti conservateur ne se prépare pas à un changement de président. « Il est tout à fait clair que M. Katainen a le soutien unanime des conservateurs s’il compte continuer comme président du parti. »
Les autres sources, anonymes, interviewées par Ilta-Sanomat, disent que la situation économique actuelle use le Premier ministre, ainsi que la ministre des Finances. « L’union européenne et l’Europe sont importantes pour M. Katainen et il doit souffrir des attitudes hostiles à l’égard de l’Union », selon une des sources. « Une mission internationale ou européenne serait une suite naturelle pour lui. Il est assez difficile d’être ancien Premier ministre en Finlande. »
IS/6

Economie - Social

Propos de Mme Urpilainen
La présidente du PSD et ministre des Finances Jutta Urpilainen a proposé que le fait de sous-payer un employé soit criminalisé. « Je souhaitais faire une nouvelle ouverture politique car actuellement plus de 10 000 personnes sont sciemment sous-payées par leur employeur », a-t-elle déclaré.
Actuellement, si une entreprise ne paie pas le salaire minimum, elle n’est pas sanctionnée.
Les syndicats oint soutenu la proposition de Mme Urpilainen.
KS AL Dem

Débat sur les propos de Mme Räsänen

La désobéissance civile divise les partis politiques
Helsingin Sanomat relève que les propos contre l’avortement de Mme Päivi Räsänen, ministre de l’Intérieur et présidente des Chrétiens-démocrates, ont suscité beaucoup de critiques. Mme Räsänen s’est demandé, il y a une bonne semaine, lors d’un évènement religieux, si on avait le courage d’agir contre l’opinion publique ou même contre la loi si l’opinion publique ou la loi étaient contre la parole de Dieu. Environ 5 000 personnes ont ensuite quitté l’Eglise luthérienne, même si Mme Räsänen n’a aucun statut officiel dans l’église.
En ce qui concerne la désobéissance civile, les partis politiques sont divisés. L’Alliance vertes est le seul parti à avoir une position officielle : les Verts acceptent la désobéissance civile notamment pour défendre les droits de l’homme.
Les autres partis n’ont pas formulé de positions officielles à ce sujet. L’Alliance des gauches et le PSD sont plutôt pour. Le Parti conservateur, le Centre, le Parti suédois, ainsi que les Vrais Finlandais s’y opposent.
HS/dim/A8, lun/A10

Vendredi 12 juillet 2013

Politique étrangère et européenne

France – Finlande

Visite officielle en France du Président Niinistö du 9 au 11 juillet
Le Président Sauli Niinistö a terminé jeudi sa visite officielle en France. Il a effectué hier une visite à l’Assemblée nationale où il s’est entretenu avec son président, M. Claude Bartolone.
À cette occasion, MM. Bartolone et Niinistö ont échangé leurs réflexions sur les résultats du Conseil européen des 27 et 28 juin et se sont félicités des mesures engagées en faveur de l’emploi et des jeunes.
M. Bartolone a souligné le rôle des parlements nationaux dans l’approfondissement démocratique de l’Union européenne et les attentes françaises au regard de la conférence budgétaire interparlementaire qui sera installée au second semestre.
Il a également tenu à saluer les objectifs communs de la France et de la Finlande pour la relance de la politique de sécurité et de défense commune. S’agissant de l’intervention française au Mali, le président de l’Assemblée a remercié son interlocuteur pour l’appui politique de la Finlande et sa contribution à la stabilisation du pays dans le cadre d’EUTM Mali.
Le président de l’Assemblée nationale s’est enfin félicité de la convergence de vue entre les deux pays sur le rôle complémentaire des énergies renouvelables et du nucléaire pour diminuer les émissions de CO² et assurer la sécurité énergétique de l’Europe.

« Réglage de précision avec la France »
Kauppalehti, quotidien d’informations économiques, publie un billet signé Piia Immonen-Seuguenot, correspondante à Paris, qui souligne le grand nombre de visites finlandaises récentes à Paris : avant la visite du Président Niinistö, le Premier ministre Katainen a récemment effectué une visite à Paris, ainsi que la ministre des Finances, Mme Urpilainen.
L’auteur souligne que les relations bilatérales sont très bonnes et qu’on pourrait peut-être parler d’un « réglage de précision » des relations avec les dirigeants politiques actuels de la France.
« La rencontre de M. Niinistö avec le Président Hollande donne l’impression que les entretiens bilatéraux sont constructifs. L’organisation de plusieurs visites consécutives donne l’impression d’un intérêt du coté français à l’égard des vues de la Finlande. »
KL/3

Crise de l’euro

Propos de Mme Urpilainen
Turun Sanomat relève que la ministre social-démocrate des Finances, Mme Jutta Urpilainen, qui s’inquiète de l’économie et de l’emploi, estime qu’il est possible que l’économie finlandaise ne connaitra plus jamais une croissance telle qu’avant la crise de l’euro.
« Les gens ont tendance à penser que tout redeviendra normal après la crise. Cela ne sera toutefois pas le cas. »
Mme Urpilainen propose un accord sur l’emploi à l’automne prochain pour améliorer l’économie et l’emploi. Les investissements nécessaires – par exemple, réparation des écoles et construction de routes - pourraient commencer plus tôt que prévu. Les projets seront étudiés lors des négociations budgétaires du mois d’août. Mme Urpilainen souhaite un accord salarial modéré.
Mme Urpilainen, qui a déjà annoncé sa candidature pour un nouveau mandat à la présidence du PSD au congrès du parti en 2014, s’inquiète de l’audience du PSD qui est en baisse. Elle estime qu’il est difficile de se distinguer parmi d’autres partis politiques dans un gouvernement de coalition de six partis. Elle préside le PSD depuis 2008.
Mme Urpilainen ne partage pas les critiques du ministre conservateur Jan Vapaavuori à l’égard du caractère contraignant du programme gouvernemental. « Le travail du gouvernement serait encore plus lent et plus difficile sans un programme. »
TS/3

Nokia

Nouveau smartphone présenté à New York
Helsingin Sanomat relève que le directeur général de Nokia Stephen Elop a présenté jeudi à New York un nouveau smartphone haut de gamme, Lumia 1020. Ce modèle est doté d’un appareil photo très performant, avec un capteur de 41 mégapixels.
HS/A3

ONU

Nouvelle stratégie pour l’ONU
Le ministère finlandais des Affaires étrangères a fixé sa nouvelle stratégie onusienne. La stratégie, qui souligne l’importance du développement durable, sera publiée le 17 juillet à Pori à l’occasion du séminaire SuomiAreena.

Parlement européen

« Le sort de l’Europe sera décidé aux élections européennes de l’année prochaine »
Helsingin Sanomat publie une lettre signée Carl Haglund, président du Parti suédois et ministre de la Défense, et Graham Watson, président du parti ALDE, qui critiquent les phénomènes populistes en Europe, créés par la crise économique prolongée, notamment en Hongrie et en Grèce.
HS/A5

Russie

La Finlande a accordé l’asile à un militant russe
Helsingin Sanomat rapporte que les autorités finlandaises ont accordé l’asile au militant russe Sergueï Porokhovoi. Il est un des douze activistes du mouvement « Une autre Russie », dirigé par Edouard Limonov, qui ont été accusés d’extrémisme en Russie.
HS/A10

Jeudi 11 juillet 2013

Politique étrangère et européenne

France – Finlande

Visite officielle en France du Président Niinistö du 9 au 11 juillet
Le Président Sauli Niinistö, qui effectue actuellement une visite officielle en France avec son épouse, Mme Jenni Haukio, a eu mercredi un entretien avec le Président Hollande.
Helsingin Sanomat rapporte que les présidents français et finlandais souhaitent que l’Union européenne renforce sa coopération avec la Russie. M. Niinistö a insisté sur les relations avec la Russie et selon M. Hollande, la Finlande, qui a des rapports étroits avec la Russie, « peut être un trait d’union, un point de liaison, pour que l’Europe et la Russie approfondissent encore davantage leur relation ».
Turun Sanomat et Aamulehti publient une dépêche de STT, agence de presse finlandaise, sur la visite. Ils relèvent également que la Finlande et la France souhaitent approfondir les relations de l’Union avec la Russie. MM. Hollande et Niinistö ont également évoqué l’économie de l’Europe. Le Président Hollande a souligné que la Finlande et la France ne sont pas dans des camps différents quant à la gestion de la crise de l’euro.
M. Niinistö, qui s’est engagé à diminuer l’exclusion des jeunes, a effectué une visite à l’antenne de la Mission Locale dans le 18e arrondissement de Paris. Il considère le chômage des jeunes en Europe comme un phénomène très dangereux qui peut avoir des effets plus importants sur la société que la crise économique elle-même.
HS/A14, TS/7, AL/A6, HBL/4

Point de presse des Présidents Hollande et Niinistö
Les Présidents Hollande et Niinistö ont donné un point de presse mercredi au Palais de l’Elysée :
LE PRESIDENT HOLLANDE : Mesdames, Messieurs, j’ai reçu avec beaucoup de plaisir le président de la Finlande. Cela faisait huit ans qu’un chef d’Etat finlandais n’était pas venu en France.
Nous avons évoqué nos relations politiques, qui sont excellentes. La France et la Finlande partagent la même conception des relations internationales et nous avons notamment évoqué les sujets les plus brulants de l’actualité, sur lesquels nous avons la même démarche, que ce soit sur la Syrie ou l’Egypte.
J’ai, par ailleurs, remercié le Président pour le soutien, qu’il avait apporté, avec son pays, à l’intervention de la France au Mali.
Ensuite, nous avons évoqué nos relations économiques, qui ne se résument pas à la question du nucléaire, même si cela fait partie de ce que les entreprises doivent faire ensemble.
Il y a eu un certain nombre de retards, mais cela reste une technologie, une innovation tout à fait précieuse, qui méritera d’être retenue pour d’autres projets, y compris certains qui peuvent ne pas être de cette dimension.
Nous avons parlé de deux sujets importants à nos yeux. Le premier, c’est l’emploi des jeunes, parce que la Finlande a anticipé le plan européen qui va se mettre en place dès le début de l’année prochaine pour la « garantie jeunes » et pour nous, en France, qui avons d’autres expériences, d’autres initiatives. Ce qu’a réussi la Finlande, nous pouvons le faire également ici.
Le Président a visité une mission locale pour l’emploi des jeunes et je crois que nous pouvons échanger nos expériences.
Le second sujet a porté sur l’Europe de la Défense, parce que même si la Finlande n’est pas membre de l’OTAN, et que la France en est, vous le savez, partie prenante, nous devons agir ensemble pour l’Europe de la Défense. Nous ferons des propositions lors de la réunion du Conseil européen qui se tiendra à la fin de l’année sur cette question.
Voilà pourquoi j’ai beaucoup apprécié cette visite. J’ai été très sensible, non seulement à l’invitation qui m’a été faite de me rendre en Finlande, mais également à cette belle manifestation sur le livre qui va se tenir l’année prochaine, à l’initiative de l’épouse du Président et qui a choisi la France comme invité d’honneur.
M. Sauli NIINISTÖ - Mesdames et Messieurs, c’était un grand plaisir pour moi d’être ici, en visite en France et d’avoir des discussions avec le Président HOLLANDE. Nous avons en effet eu beaucoup d’échanges dont M. le Président a déjà donné les conclusions. Nous avons aussi évoqué la question du lien entre les citoyens européens et la construction européenne.
Quels sont les sentiments des Européens ? A la fois, c’est une identité, et je pense que les Finlandais ont bien saisi son importance. Mais en même temps, nous avons cette machinerie européenne qui devrait mieux fonctionner, pour que les citoyens puissent mieux s’adapter à la situation.
Nous avons évoqué aussi la coopération dans les questions de défense. Je suis sûr que les citoyens apprécient la sécurité, et en même temps, trouver des solutions dans ce domaine sera, d’un point de vue économique, sage. Je suis content d’avoir entendu que la France reste active sur ces questions-là.
Nous avons aussi évoqué la question des jeunes, le chômage des jeunes. J’étais impressionné, ce matin, lorsque j’ai rendu visite à la mission locale pour l’emploi pour voir ses activités. Nous avons, en Finlande, mis en place la garantie pour les jeunes. Nous pouvons maintenant échanger nos expériences Comme les points de vue sont un peu différents, il faut les combiner pour trouver de meilleurs résultats encore.
Nous avons aussi évoqué les relations avec la Russie. Je pense qu’il faut renforcer les liens entre l’Union européenne et la Russie, davantage nouer les contacts, qui seront utiles et fructueux pour les deux parties.
Je tiens à vous remercier pour cette occasion d’effectuer cette visite en France. C’est avec un grand intérêt que nous attendons l’année prochaine, nous allons permettre à beaucoup de Finlandais de découvrir la littérature française. »
QUESTION – On a l’impression qu’il s’agit d’une vraie « session finlandaise » à l’Elysée depuis peu de temps. D’un autre côté, vous avez souhaité reporter les négociations transatlantiques. Cela n’a pas été le cas. Vous entamez les discussions dans un climat qui n’est pas très bon et peut être aussi l’Europe qui n’est pas beaucoup suivie. Quelle est votre réflexion ? Est-ce que vous êtes inquiet pour la suite ?
LE PRESIDENT - Je suis très rassuré au sujet de la relation entre la France et la Finlande. Comme vous l’avez relevé, j’ai reçu deux fois le Premier ministre finlandais et aujourd’hui le président de la République. C’est dire si nous avons des sujets communs, des préoccupations proches et une même volonté de faire l’Europe sans qu’elle puisse être entravée par trop de procédures. Pour nous, l’essentiel étant de donner de la protection, que ce soit pour l’emploi, que ce soit sur la défense.
Sur les négociations, j’avais conditionné leur ouverture à une discussion avec les Etats-Unis sur la question de la protection des données personnelles et sur la vérification de ce que font les différents services américains, notamment en Europe. C’est cette position qui a été finalement retenue et je pense que c’est la bonne.
Nous avons besoin d’éclaircissements, de clarifications, d’explications et d’informations. Mais parallèlement, la négociation qui sera longue - elle va durer quelques mois, voire plusieurs années - peut commencer, dès lors qu’il y a eu cette garantie que nous pouvons parler, de ce qui a fait l’actualité ces derniers jours.
QUESTION - Concernant le plan de 12 milliards d’euros, êtes-vous pour la relance dans cette situation économique actuelle ? Est-ce que cette démarche est compatible avec le sérieux budgétaire ?
LE PRESIDENT - Nous faisons en sorte de présenter des comptes qui doivent progressivement s’équilibrer d’ici la fin de mon mandat. En même temps, nous voulons préparer l’avenir et ces investissements auront donc un mode de financement qui n’aggravera pas le déficit public, puisque ça fait appel à des recettes de vente, notamment des participations de l’Etat dans certaines entreprises et subsidiairement de quelques recettes venant de fonds d’épargne.
Nous pouvons ainsi conjuguer ce que vous appelez le sérieux budgétaire et ce qui est la préparation de la croissance pour demain.
QUESTION - La France et la Finlande ne sont pas d’accord sur la façon de gérer la crise économique en Europe. Qu’attendez-vous de la Finlande ?
LE PRESIDENT - La Finlande fait valoir les objectifs de redressement budgétaire. Nous avons toujours dit que nous étions favorables à cette perspective mais qu’elle ne peut pas suffire. La Finlande connaît aussi une récession et on voit bien la difficulté même de redresser les comptes publics, quand il n’y a pas de croissance. Nous devons donc allier, conjuguer le redressement budgétaire avec le soutien à l’activité économique.
QUESTION - Sur la Russie, pensez-vous qu’il faut renforcer la coopération entre l’Europe et la Russie ?
LE PRESIDENT - Le Président est revenu là-dessus. La Finlande a des rapports étroits avec la Russie. Elle peut être un trait d’union, un instrument de liaison, pour que l’Europe et la Russie approfondissent encore davantage leur relation.
La Finlande connaît bien la Russie pour de multiples raisons et elle peut faire comprendre à l’Europe un certain nombre de situations et faire comprendre à la Russie que l’Europe peut être utile au développement économique de ce grand pays, sans qu’il soit besoin de faire valoir les pressions que nous pouvons connaître sur le gaz.
M. Sauli NIINISTÖ - La Finlande est un membre de l’Union européenne et c’est sa qualité. »
elysee.fr

Politique intérieure

Danger d’explosion à Laukaa

Près de 400 personnes ont été évacués hier
Helsingin Sanomat relève qu’un container d’explosifs a causé une vive inquiétude mercredi dans l’usine de Forcit à Laukaa, près de Jyväskylä.
Les autorités ont évacué près de 400 personnes en raison de danger d’explosion.
HS/A3

Mercredi 10 juillet 2013

Politique étrangère et européenne

France – Finlande

Visite officielle en France du Président Niinistö du 9 au 11 juillet
Le Président Sauli Niinistö effectue actuellement une visite officielle en France avec son épouse, Mme Jenni Haukio. Helsingin Sanomat relève que le Président Niinistö, qui a rencontré le Premier ministre français, M. Jean-Marc Ayrault, hier, estime que l’économie finlandaise « décroche » de la même façon que celle de la France, deuxième économie de la zone euro.
M. Niinistö a dit, à Paris, que la Finlande ne pouvait pas se permettre de « parader » à côté de la France qui souffre d’un déficit. L’économie finlandaise commence à avoir des symptômes comparables d’instabilité, selon lui. Il rappelle que la rectification des fautes commis lors de la bonne conjoncture est difficile lorsque les temps sont durs.
Turun Sanomat relève que selon M. Niinistö, la France effectue des économies ainsi que des mesures de relance, mais qu’il est difficile de dire où vont mener ces démarches.
Outre la situation économique européenne, MM. Niinistö et Ayrault ont évoqué la coopération bilatérale entre les deux pays dans les domaines de l’énergie, de l’éducation et forestier.
Aujourd’hui, M. Niinistö rencontrera son homologue français, M. Hollande, au Palais de l’Elysée. Les entretiens porteront sur la situation en Europe, dont la crise économique et le taux élevé de chômage chez les jeunes, et les questions d’actualité internationale.
M. Niinistö rencontrera également les présidents du Sénat, M. Jean-Pierre Bel, et de l’Assemblée nationale, M. Claude Bartolone, ainsi que des représentants de la Commission des Affaires étrangères. M. Niinistö visitera la Mission locale de Paris, un centre d’assistance destiné pour des jeunes de 16 à 25 ans.
Mme Haukio aura des entretiens avec la compagne du Président française, Mme Valérie Trierweiler. Elle effectuera une visite à l’Académie française.
www.hs.fi, HS/A12, www.tpk.fi, HBL/5, TS/8, KS/7

Politique intérieure

Energie nucléaire

Dans une interview à YLE, M. Niinistö salue l’intention de l’Allemagne d’abandonner l’énergie nucléaire” yle.fi
Yleisradio relève que MM. Niinistö et Ayrault ont évoqué l’énergie nucléaire lors de leurs entretiens. En marge de cet entretien, M. Niinistö a indiqué à YLE que si l’Allemagne réussissait à abandonner l’énergie nucléaire, cela aurait un effet sur l‘opinion en Finlande aussi. L’Allemagne s’est fixé cet objectif pour l’année 2022. « J’espère qu’ils y arriveront. Si l’Allemagne réussit cet objectif, cela constituera un modèle mondial », selon M. Niinistö, « y compris pour la Finlande ».
www.yle.fi

Propos de M. Tiippana du Stuk
Kaleva relève que M. Tiippana, directeur auprès de Stuk, centre national de radioprotection et de sûreté nucléaire, estime que Fennovoima ou le ministère de l’Emploi et de l’Economie ne manqueront pas de demander au Stuk une évaluation en matière de sécurité du réacteur prévu à Pyhäjoki. Ce travail pourrait prendre environ six mois.
Selon le Stuk, il s’agirait d’un réacteur AES-2006 que le centre a déjà étudié il y a quatre ans dans le cadre des projets de Fortum. A l’époque, le Stuk y a constaté la nécessité de quelques changements « tout à fait réalisables ».
M. Tiippana souhaite que Fennovoima puisse demander le nécessaire à Rosatom.
Kaleva/5.7/2

« Le chef de l’AIEA a fait l’éloge du dépôt Onkalo » Kaleva
Kaleva rend compte des propos, à Saint-Pétersbourg, du directeur de l’AIEA, M. Amano, qui n’exclut pas la possibilité que de 80 à 90 nouveaux réacteurs voient le jour durant les vingt prochaines années.
M. Amano estime que les projets de stockage de déchets nucléaires avancent bien, notamment en Finlande, en Suède et en France. Il a relève dans ce contexte qu’il a déjà visité le site d’Onkalo en Finlande.
Kaleva/7.7/2

Médecine

La Finlande se situe bien au niveau mondial
Helsingin Sanomat rend compte du fait que les universités finlandaises ont du succès en médecine alors que les réussites en sciences naturelles et technologies sont moins fortes. Les chercheurs de l’Université de Turku ayant effectué l’étude en question, ont tenu compte de la fréquence des publications d’articles « Web of Science » et « « Hi-impact » qui s’inscrivent parmi les plus appréciés de chaque domaine.
HS/A9

France – Finlande

Littérature policière
Turun Sanomat relève que Martti Linna, romancier finlandais, est candidat pour le Grand Prix de littérature policière (dans la catégorie traductions françaises) pour son roman Le Royaume des perches.
TS/19

France

Livre

Jacqueline Kennedy, Susan Sontag et Angela Davis, trois parisiennes !
Hufvudstadsbladet rend compte d’un livre sur les années en France de ces trois personnalités.
HBL/16

Tourisme

La Normandie
Aamulehti et Turun Sanomat publient un article présentant la Normandie et ses principales attractions touristiques et culinaires.
AL/B21, TS/21

Mardi 9 juillet 2013

Politique étrangère et européenne

France – Finlande

Visite officielle en France du Président Niinistö du 9 au 11 juillet
Kauppalehti rend compte de la visite officielle que le Président Sauli Niinistö commence, aujourd’hui, en France. KL relève qu’il s’agit de la première visite officielle d’un Président finlandais en France depuis celle effectuée par Mme Halonen en 2005.
KL note qu’outre son homologue, M. Hollande, et le Premier ministre, M. Ayrault, M. Niinistö rencontrera d’autres représentants de la classe politique française.
KL rappelle également que le Premier ministre, M. Katainen et la ministre des Finances, Mme Urpilainen, se sont rendus en France durant le mois écoulé. Pour KL, cela reflète le fait que les relations sont devenues plus étroites depuis que le pouvoir politique français a changé il y a un peu plus d’un an.
KL rappelle que lors de ces visites effectuées, parmi les questions évoquées, il y a eu la promotion du marché intérieur numérique, sur laquelle les deux pays ont publié une déclaration conjointe l’automne dernier. Les deux pays ont des positions convergentes également dans les questions énergétiques, concernant l’organisation de la défense européenne et dans la politique agricole.
KL relève que la France est intéressée par le modèle social nordique. La lutte contre le chômage des jeunes est une préoccupation commune des deux pays.
KL/7

Egypte

Propos de M. Melasuo
Helsingin Sanomat rend compte des propos de M. Melasuo, professeur à l’institut d’études sur la paix de l’Université de Tampere, qui relève que beaucoup de gens ont dit que le coup d’Etat a permis d’éviter une guerre civile, mais qu’après les événements d’hier matin, il n’en est plus sûr.
M. Melasuo estime que l’échec des frères musulmans pourrait être lié au fait que leurs activités ont été souterraines depuis les années 1940. « Ils ne savaient pas être au pouvoir. » Il n’est pas convaincu que les frères musulmans souhaitent participer aux prochaines élections, alors que cela serait dans les intérêts de tout le monde.
HS/A16

Propos de M. Tuomioja sur son blog, le 4 juillet
"Il est triste que l’Egypte se trouve dans une situation dans laquelle on cherche une solution avec un coup d’Etat militaire, sans pour autant oser l’appeler par son nom. Il s’agit pourtant de la même armée dont les manifestants fêtent aujourd’hui l’intervention, alors qu’il y a quelque temps encore, au moment où le Printemps arabe a commencé en Egypte, ils avaient exigé qu’elle cède le pouvoir. Pour que ce tournant signifie un nouveau printemps, il faudrait que le gouvernement intérimaire maintenant en place arrive à convaincre tous les Egyptiens de sa volonté de mettre en place et de stabiliser une réelle démocratie dans ce pays. C’est ce que l’on avait espéré et attendu du Président Mursi, qui avait obtenu son mandat dans une élection libre avec une marge serrée, aujourd’hui renversé, mais il n’en a pas été capable.
Le pire scénario serait que le pays se précipite dans un engrenage de violence, mais heureusement, personne ne semble le souhaiter pour l’instant. Il n’est toutefois pas exclu que tel soit le cas si le nouveau gouvernement n’arrive pas à stabiliser la démocratie. Il faudra tenir l’engagement de mettre en place des élections législatives et présidentielle libres ainsi que de promouvoir une constitution qui respecte le pluralisme du pays. La liberté des élections ne sera pas garantie si les frères musulmans ne peuvent y participer librement et s’y préparer en tant que parti parmi les autres.
Une fois que ces conditions seront remplies, il faut que la communauté internationale soit prête à soutenir l’Egypte, pays qui se trouve dans une situation de détresse, encore aggravée par la déception de la population face à l’incapacité de ses dirigeants à remédier à une situation économique de plus en plus préoccupante."
www.tuomioja.org

Finlande - Allemagne

Visite président fédéral allemand
Turun Sanomat relève que M. Niinistö estime que les échanges d’information entre l’UE et les Etats-Unis, par exemple en matière de lutte contre le terrorisme, devront être revus si les informations sur l’espionnage des organes européens s’avèrent vraies.
« Il faut des entretien sérieux entre l’UE et les Etats-Unis sur les communications et les échanges d’informations », a-t-il dit, samedi, à Kultaranta.
M. Gauck, président fédéral allemand, considère lui aussi comme sérieux les soupçons. Il n’est toutefois pas favorable à la proposition française de reporter les négociations sur le libre-échange pour protester contre l’espionnage.
Turun Sanomat relève que M. Niinistö souhaite que l’on puisse mettre en place une feuille de route pour l’Egypte afin de rétablir la démocratie. Cela nécessiterait que les vainqueurs prennent en compte les positions de l’opposition. "La situation est très problématique. Ils ont eu un Président élu aux élections et renversé sans vote."
Plus généralement, les présidents ont évoqué la situation d’emploi des jeunes, les relations culturelles entre les deux pays et de la situation européenne.
M. Gauck a invité le Président Niinistö à l’inauguration du Salon du livre de Francfort, en octobre, qui a la Finlande comme invité.
TS/dim/8

Libre-échange

Commentaires
Helsingin Sanomat relève qu’outre l’UE, les Etats-Unis négocient sur des partenariats avec plusieurs pays de la région de l’Océan pacifique. Mme Jacobsson, chercheuse à l’Institut des relations internationales, estime qu’il serait important pour l’UE de suivre le même rythme que les Etats-Unis. L’Europe aurait beaucoup à perdre en Asie.
M. Saarinen du ministère des Affaires étrangères estime qu’il y a environ 200 zones de libre-échange, même si certaines n’existent que sur papier. Pour lui, l’Europe est en avant-garde du libre-échange du fait qu’elle promeut une coopération qui dépasse les formats traditionnels.
Mme Jacobsson estime que les négociations pourront être longues, les objectifs étant ambitieux. Arriver à un accord avant le changement de la Commission européenne en octobre 2014 lui semble improbable.
HS/A20-21

UE

Propos de Mme Urpilainen
La ministre des Finances, Mme Urpilainen, estime que le développement de longue haleine de l’UE a partiellement été éclipsé par la gestion de la crise de l’euro. Elle est intervenue à l’occasion d’une série de séminaires organisée à Bruxelles par la représentation finlandaise auprès de l’UE.
Mme Urpilainen réclame de la Commission européenne des mesures actives en faveur des citoyens ordinaires. Cela voudrait dire, pour elle, une meilleure prise en compte des droits des employés, ainsi que la mise en place d’une législation concernant les minimums à respecter au niveau du traitement égal des employés.
Pour elle, la question de savoir comment créer une croissance et un emploi en Europe constitue le noyau dur du développement de l’UE. Un transfert d’une crise économique à une crise sociale est très inquiétant.
www.vn.fi

Politique intérieure

Suomi Areena à Pori

Le ministère des Affaires étrangères participe aux débats
Les débats dans le cadre de Suomi Areena auront lieu cette année du 17 au 19 juillet, à Pori. Le ministère des Affaires étrangères y organisera une table ronde intitulée Nordic Soul Searching, le 17 juillet, sur le pouvoir d’influence finlandais et des pays nordiques auprès de l’ONU. C’est le ministre des Affaires étrangères qui animera le débat qui se déroulera en anglais. La nouvelle stratégie du ministère concernant l’ONU sera publiée le même jour.
M. Tuomioja sera sur place à Pori également le 18.7. Le programme de la manifestation est publié sur le site www.suomiareena.fi et les tweets du ministère peuvent être suivis sur :
#SuomiAreena et #PoriUN.
www.vn.fi

Scolarité

Mme Kiuru propose une année d’obligation scolaire de plus
La ministre de l’Education, Mme Kiuru (PSD), a proposé de prolonger l’obligation scolaire d’une année afin d’assurer un diplôme à un nombre maximal de jeunes. L’âge jusqu’auquel les jeunes sont concernés par cette obligation passerait ainsi de 16 à 17 ans. Le syndicat des enseignants soutient l’idée, alors que la présidente de la Commission de l’Education, Mme Vahasalo, n’y voit aucun avantage. Pour elle, cela n’apporterait aucune solution au risque de l’exclusion. Elle estime que les jeunes qui ne participent pas à des concours d’entrée pour des études, ont besoin de soutien sur mesure. Les mesures ciblées reviendraient, selon elle, moins chères qu’une démarche concernant tout le monde.
HS/A9

Lundi 8 juillet 2013

Politique étrangère et européenne

France – Finlande

Visite officielle en France du Président Niinistö du 9 au 11 juillet
Le Président finlandais, M. Sauli Niinistö, et son épouse, Mme Jenni Haukio, entameront une visite officielle en France, demain. M. Niinistö s’entretiendra demain avec le Premier ministre, M. Jean-Marc Ayrault, et mercredi, avec le Président de la République, M. François Hollande, avec qui il évoquera les relations bilatérales, la situation économique européenne et les questions d’actualité internationale.
www.tpk.fi

Affaire Snowden

Propos de M. Arhinmäki
Le ministre de la Culture, M. Arhinmäki, estime que M. Snowden devrait être protégé selon les valeurs européennes. Il rappelle toutefois qu’il est clair qu’il faut respecter la législation finlandaise qui prévoit que les demandes d’asile soient déposées sur place.
AL/lun/A4

Politique intérieure

Ministres et secrétaires d’Etat

Propos de M. Stubb
Le ministre du Commerce extérieur, M. Stubb, souhaite remplacer les secrétaires d’Etat par des vice-ministres. Pour lui, cela favoriserait la démocratie et augmenterait l’ouverture, la transparence et la responsabilité politique.
M. Reina, qui était secrétaire d’Etat de Mme Kiviniemi lorsque celle-ci était ministre des Collectivités locales de 2007 en 2009, estime que l’initiative de M. Stubb suscite plusieurs questions, comme celle de savoir si chaque ministre aurait un vice-ministre, auprès de quels partis seraient choisis les vice-ministres et s’ils seraient choisis parmi les députés, est-ce qu’il y aurait des remplaçants pour ces députés.
M. Backman, président du groupe parlementaire du PSD, s’oppose à l’idée et estime qu’il y a déjà suffisamment de ministres en Finlande. « Ce serait particulier si un député sur cinq était ministre. »
Mme Ruohonen-Lerner, présidente du groupe parlementaire des Vrais Finlandais, considère que l’initiative mérite d’être débattue.
HS/dim/A11

Energie nucléaire

Coopération entre Fennovoima et Rosatom
L’éditorialiste de Demokraatti estime qua la participation de Rosatom constitue une opportunité. Il estime que le fait que l’on envisage de construire un réacteur moins important que prévu ne nécessite pas une nouvelle étude parlementaire concernant l’autorisation.

L’éditorialiste rappelle que la Finlande a souhaité obtenir plus d’investissements étrangers.
Dem/5

Mendicité

Le Parti conservateur souhaite interdire la mendicité
Le Parti conservateur envisage de proposer l’interdiction de la mendicité, qui était son objectif lors des négociations pour la formation du gouvernement il y a deux ans. Selon Aamulehti, le ministère de l’Intérieur serait en train d’étudier les possibilités d’intervenir dans le domaine de la mendicité.
AL/dim/A4

Economie

LNG
Si la Finlande obtient le terminal de gaz naturel liquéfié, le groupe de gaz naturel Gasum pourrait être divisé en plusieurs unités de façon à séparer les activités de production et de distribution, conformément à ce que prévoit l’UE en la matière.
Trois unités pourraient se créer : un pour le gazoduc, un pour le marketing et un pour gérer le terminal, selon M. Härmälä, chef de la direction de l’énergie du ministère de l’Emploi et de l’Economie.
HS/dim/B7, TS/sam/3

France – Finlande

Littérature

Camus
Turun Sanomat publie un billet de Jouko Grönholm sur Albert Camus.
TS/sam/2

France

Danse

Le Théâtre du Corps & Dassault Systèmes
Aamulehti rend compte de la représentation à titre d’avant-goût du spectacle Mr & Mrs Dream, inspiré par l’univers d’Eugène Ionesco, qui combine la danse et la technologie 3D et qui aura sa première à la fin 2014.
AL/sam/B21

Vendredi 5 juillet 2013

Politique étrangère et européenne

Energie nucléaire

« Beaucoup de contrats de sous-traitance attendus de Rosatom » KL
« Les actionnaires de Fennovoima ravis de l’arrivée des Russes » TS
« Selon Mme Lapintie, il faut soumettre le projet au Parlement » KU
Les entreprises finlandaises du domaine de l’énergie nucléaire sont optimistes en ce qui concerne les possibilités d’obtenir de contrats de sous-traitance sur l’éventuel site de construction à Pyhäjoki. Avec un fournisseur russe, il est clair qu’il y aurait plus de travail pour les Finlandais que par exemple avec Areva, qui dispose de son réseau de sous-traitants.
Un groupement des entreprises de la région de Raahe a déjà été en contact avec Rosatom pour présenter les compétences des groupes finlandais.
Les actionnaires de Fennovoima, dont Outokumpu, avec une participation de 15 %, souhaitent la bienvenue aux Russes et considèrent que pour remplacer E.ON, Rosatom dispose du savoir-faire nécessaire.
Mme Lapintie, députée de l’Alliance des gauches, considère qu’il est évident qu’il faut soumettre la question de l’autorisation au Parlement du fait que le type de réacteur et le fournisseur ont changé.
KL/A8, TS/17, KU/5

Editoriaux
« Deuxième tour de Fennovoima, avec une locomotive russe » KS
L’éditorialiste de Hufvudstadsbladet estime qu’au niveau de la politique énergétique, ce ne serait pas une grande perte si le projet de construction d’un réacteur à Pyhäjoki ne se réaliserait pas. Il estime que même si le réacteur serait moins important, les frais n’en seront pas moins grands, car l’infrastructure à Pyhäjoki devra être construite à partir du zéro.
Pour l’éditorialiste, il serait plus clair de soumettre la question de nouveau au Parlement. Il note que c’est parmi les partis de la coalition gouvernementale qu’il y a plus d’opposition en matière d’énergie nucléaire que parmi les partis de l’opposition. Les Verts et l’Alliance des gauches pourront mettre des bâtons dans les roues du projet, alors que l’emploi et l’investissement surmonteront tout autre argument chez les Vrais Finlandais et le Centre.
HBL/18, KS/2

Ministère des Affaires étrangères

Suppression de 15 représentations ?
Turun Sanomat rend compte de la réforme de la législation des services consulaires envisagée par le ministère des Affaires étrangères. Pour des raisons budgétaires, il s’agirait de restreindre les services proposés aux voyageurs et fermer des représentations. La Finlande dispose actuellement de 93 représentations diplomatiques ou consulaires, dont une quinzaine pourraient être fermées.
La préparation de la réforme n’a toutefois pas été entamée encore. M. Tanner du service consulaire du ministère relève qu’une étude de la législation et des entretiens sont en cours.
TS relève dans ce contexte que l’enquête sur l’enlèvement du couple Kaleva au Yémen est terminée et que les représentants de la police judiciaire et du ministère sont rentrés du Yémen.
TS/10

Egypte

Propos de M. Tuomioja
Le ministre des Affaires étrangères, M. Tuomioja, souligne l’importance du fait que l’armée garantit des nouvelles élections libres, comme elle a promis. « Il faut absolument tenir cette promesse. En même temps, il faudra s’assurer du fait que tout le monde puise librement participer à ces élections. Cela concerne en particulier les frères musulmans. »
Dem/10

Finlande – Russie

Affaires de garde d’enfant
« Les antécédents du litige de l’automne dernier se sont éclaircis » HS
La cour d’administration a approuvé la prise en charge des enfants russes qui avait créé un litige entre la Finlande et la Russie. Selon la justice, la prise en charge était indispensable pour assurer le bien-être des enfants.
Mme Smith, chercheuse à l’institut Aleksanteri de l’Université de Helsinki, estime que le scandale a eu lieu en raison de différences culturelles en matière de politique et des médias entre les deux pays, ainsi que de la réaction rigide des autorités finlandaises à la situation.
HS/A6

Image de la Finlande

Des spécialistes estiment que le travail pour améliorer l’image de la Finlande n’a pas réussi
Turun Sanomat a rendu compte, en juin, de l’avis des chercheurs Mme Valaskivi et M. Rainisto qui regrettent qu’il n’y a pas de suivi des objectifs définis dans le rapport sur l’image de la Finlande, publié en 2010.
Le rapport présente une vision idéaliste de la Finlande basée sur la sauvegarde de la nature et la qualité de la formation, domaines qui n’ont pas connu d’avancés récentes. Outre ces deux éléments, le rapport met en avant la Finlande entant que société fonctionnelle basée sur une bonne solution des problèmes.
Après la publication du rapport, le travail en faveur de l’image de la Finlande a été poursuivi dans le cadre du réseau Team Finland, qui regroupe les acteurs tels que le ministère des Affaires étrangères, Tekes, et Finpro.
Les chercheurs interviewés ont étudié le travail pour améliorer l’image de différents pays et considèrent que « tous les pays souhaitent se distinguer de la même façon ».
TS/17.6/10, KS/17.6/9

Exportations du domaine de jeux numériques

Un domaine qui constitue l’espoir pour la Finlande
« 99 % du chiffre d’affaires de l’industrie de jeux vient de dehors de la Finlande » HS
En 2012, le chiffre d’affaires du secteur des jeux informatiques s’élevait à 250 millions d’euros. Alors que la récession pèse sur pratiquement tous les autres domaines, les jeux sont en hausse. Il est prévu que le chiffre d’affaires s’élève à 800 millions d’euros en 2013, et 1,5 milliards d’euros en 2020.
De 2004 en 2013 ce secteur a engendré des recettes fiscales de 200 millions d’euros pour la société.
Alors que 99 % du chiffre d’affaires vient de l’étranger, 95 % des employés de ce domaine sont en Finlande.
HS/17.6/C1

Politique intérieure

Présidence

Festival d’opéra de Savonlinna
Le Président Sauli Niinistö assistera, ce soir, à la première de Samson et Dalila de Saint-Saëns à Savonlinna, avec le Président fédéral allemand, M. Gauck et son épouse, qui sont actuellement en visite en Finlande.
TS/24

France – Finlande

Cinéma

Claire Denis
Kaleva et Viikkolehti (Kansan Uutiset) publient une interview de la cinéaste Claire Denis, une des invités du festival de cinéma de Sodankylä qui s’est déroulé en juin.
Kaleva/28.6, KU/22-23

Après mai
Les journaux rendent compte de la sortie du film d’Olivier Assayas.
HS, HBL, Dem, TS, AL

Littérature

Finncon 2013 : Aliette de Bodard
Helsingin Sanomat rend compte de la traduction finnoise d’un livre d’Aliette de Bodard et annonce la participation de l’écrivaine franco-vietnamienne à la manifestation de la littérature de fantaisie et de science fiction qui se déroule, ce week-end à Helsinki.
HS/B5

Jeudi 4 juillet 2013

Politique étrangère et européenne

Agriculture

Propos de M. Koskinen
Le ministre conservateur de l’Agriculture, M. Koskinen, relève que la Finlande envisage de bénéficier de l’opportunité ouverte par la réforme agricole d’augmenter la part des subventions liées à la production. Ainsi, elles passeront de 10 % à 13 %.
M. Koskinen a rencontré le commissaire de l’Agriculture, M. Plewa, à l’occasion du salon agricole qui se déroule actuellement à Seinäjoki.
AL/A7

OSCE

M. Kanerva a été désigné à la vice-présidence
Helsingin Sanomat relève que lors de l’assemblée parlementaire de l’OSCE, M. Kanerva a été désigné comme vice-président pour un mandat d’un an. M. Kimmo Kiljunen (PSD) a déjà occupé la même fonction de 2007 en 2010.
HS/A12

Droits d’émission – gel des quotas

Mme Hassi se félicite de l’accord obtenu
Mme Hassi, députée européenne de l’Alliance verte, se félicite de la décision du Parlement européen du gel des quotas de CO2. Pour elle, la vente et l’achat des droits d’émission ne remplit pas ses objectifs à son état actuel.
L’éditorialiste de Kauppalehti, par contre, considère la décision comme non-fondée et inutile et estime que le Parlement européen s’est éloigné de la réalité de l’Europe.
HS/A32, KL/3

Politique intérieure

Présidence

Espionnage
Le Président Sauli Niinistö, qui a assisté au salon de l’agriculture « Farmari » à Seinäjoki, estime que l’affaire d’espionnage auprès de l’UE parait « folle ». « Il serait bien d’enquêter la véracité de cette affaire – et c’est bien ce que l’UE et les Etats-Unis envisagent de faire. »
Concernant les thèmes du salon agricole, M. Niinistö estime que la production agro-alimentaire est un secteur d’avenir. Pour lui, la Finlande devrait accroitre sa présence sur les marchés russe, du Moyen-Orient et chinois, pour lesquels la demande continue à augmenter fortement.
AL/A7

Energie nucléaire

Coopération entre Fennovoima et Rosatom
L’accord de développement conclu entre Fennovoima et la filial Rusatom Overseas de Rosatom signifie que les groupes négocieront sur la construction d’un réacteur de 1200 mégawatts à Pyhäjoki. Rosatom participera au projet à hauteur de 34 %. Rosatom et les autres actionnaires du projet prendront la décision sur leur participation à la fin de l’année. Fennovoima est une société composée de 60 actionnaires.
S’agissant de l’autorisation de principe, accordée en 2010 sur une demande basée sur d’autres fournisseurs et sur un autre type de réacteur, Mme Hassi, députée européenne verte, estime que juridiquement, il faudra que Fennovoima fasse une nouvelle demande.
Helsingin Sanomat relève que selon M. Laaksonen, directeur à Rosatom, ancien chef du Stuk, Centre national de radioprotection et de sûreté nucléaire finlandais, le projet est un projet parmi d’autres pour son groupe. Le réacteur en question est pratiquement le même que ceux construits près de Pékin en 2007.
Kauppalehti relève que les députés ne souhaitent pas encore évaluer si une étude parlementaire sera indispensable.
Selon M. Vapaavuori, ministre de l’Economie, le gouvernement prendra position en la matière dans un an. Le ministère de l’Emploi et de l’Economie rédigera un rapport sur le projet avant cette date.
HS/A6-7, KL/5

Editoriaux
L’éditorialiste de Helsingin Sanomat estime qu’une nouvelle étude au Parlement concernant l’autorisation de principe serait gênante pour Fennovoima, mais qu’elle ne constituerait pas pour autant un obstacle insurmontable pour la réalisation du projet dans les délais prévus. Le Parlement actuel semble aussi favorable à l’égard du nucléaire que l’était son prédécesseur.
L’éditorialiste note que le seul remède contre la réputation du savoir-faire russe en la matière, compromis par Tchernobyl, est une étude sérieuse et ouverte par les autorités.
A l’instar de l’éditorialiste de HS, celui de Turun Sanomat rappelle que l’objectif du gouvernement est d’attirer des investissements russes, chinois et américains. Il estime que le lobbying pour et contre le projet démarrera dès que les vacances d’été seront finies.
HS/A5, TS/2

Economie

STX a obtenu deux commandes
Le groupe de construction naval STX a signé une lettre d’intention avec la compagnie de ferries danoise Scandlines pour la construction de deux navires. Le contrat qui devrait être signé durant l’été s’élèverait à des centaines de millions d’euros.
Selon Aamulehti, les chantiers navals de Turku et de Rauma auront probablement tous les deux leur part des travaux. Il s’agira de navires qui utilisent du LNG.
AL/A7

France – Finlande

Cinéma – Photo – Littérature

FIDMarseille
Kaleva relève qu’Eija-Liisa Ahtila préside le jury de la compétition internationale de la 24ème édition du festival de cinéma FIDMarseille qui se déroule du 2 au 8 juillet.
Kaleva/mar

Après mai
Aamulehti rend compte de la sortie dans les salles, demain, du film Après mai d’Olivier Assayas, et présente le film ainsi que le cinéaste, que le journaliste Antti Selkokari a interviewé lors d’une manifestation d’Unifrance à Paris.
AL/B19

Maïté Pouleur
Kaleva publie un article sur la photographe Maïté Pouleur, artiste en résidence à Oulu dans le cadre d’échanges franco-finlandais du Centre septentrionale de la photographie d’Oulu.
Kaleva/mar

Carrère
Helsingin Sanomat publie un article sur la traduction finnoise de Limonov d’Emmanuel Carrère.
HS/B4

France

Politique

Réforme de la retraite
Pia Immonen-Seuguenot estime, dans son billet publié dans Kauppalehti, que la réforme des retraites est une épreuve pour la France.
KL/mer/3

Mercredi 3 juillet 2013

Politique étrangère et européenne

UE

Billet de M. Katainen
Turun Sanomat publie un billet du Premier ministre, M. Katainen, qui relève qu’en raison de la crise économique qui continue depuis six ans, des sentiments d’injustice font surgir des opinions extrêmes. Les deux extrêmes – ceux qui accusent l’UE de tout le mal, et ceux qui souhaitent créer les Etats-Unis d’Europe – proposent des solutions trop simples à des questions complexes, selon M. Katainen, qui rappelle que le succès international de la Finlande n’a pas été construit avec une politique des extrêmes.
M. Katainen souligne l’importance d’une attitude de coopération, mettant l’accent sur la responsabilité nationale et positive à l’égard de l’intégration européenne.
Pour lui, l’intégration devrait être développée de façon à réaliser des choses qui ne seraient pas possibles à un pays seul. Il souligne l’importance du retour du respect des valeurs et des règles en commun.
En ce qui concerne l’économie, M. Katainen souhaite un suivie et une surveillance plus efficaces. Il estime que l’on a besoin d‘accords de libre-échange, d’un marché intérieur numérique, d’un marché énergétique commun en Europe, ainsi que d’une coopération renforcée au niveau de la défense.
Pour lui, il faut à la fois plus d’Europe et plus de responsabilité nationale.
M. Katainen souligne l’importance de la volonté, qui pour lui est nécessaire à tout engagement.
Pour revenir au niveau national, M. Katainen écrit que beaucoup de personnalités politiques ne souhaitent pas « se salir les mains » dans les questions européennes qui sont pourtant essentielles pour la Finlande. « Il est plus facile de les laisser aux autres, car l’UE n’est pas toujours populaire chez les gens. Cette pensée n’est toutefois pas avantageuse pour la Finlande. » M. Katainen estime qu’il faut aujourd’hui, dans un contexte difficile, des acteurs actifs en matière d‘affaires européennes.
TS/mar/2

Affaire Snowden

Propos de Mme Räsänen
La ministre de l’Intérieur, Mme Räsänen, relève que l’on ne pourrait pas prendre de décision politique concernant la demande d’asile de M. Snowden. La législation prévoit un traitement égal à tous les demandeurs d’asile. Mme Räsänen ne dispose pas de la compétence pour intervenir.
HS/A20

OSCE

Mme Kauma a été désigné rapporteur
Helsingin Sanomat relève que lors de l’assemblée parlementaire de l’OSCE, Mme Pia Kauma a été désigné, par 45 voix contre 31, rapporteur du comité chargé des questions politiques et de sécurité. M. Kanerva est candidat pour la vice-présidence de l’assemblée générale.
HS/A11

France – Finlande

Visite en France du Président Niinistö
Le secrétariat de la Présidence finlandaise annonce la visite du Président Sauli Niinistö en France, du 9 au 11 juillet.
www.tpk.fi

Politique intérieure

Gouvernement

M. Vapaavuori critique la mise en œuvre du programme gouvernemental
Le ministre de l’Economie, M. Vapaavuori (conservateur), estime que le programme (de coalition) du gouvernement est trop contraignant. Pour lui, les programmes ne prennent pas en compte les situations où la situation internationale est bouleversée.
M. Vapaavuori, qui qualifie les programmes du système actuel de « camisoles de force », propose que les programmes gouvernementaux soient beaucoup plus restreints, généraux et stratégiques. En contrepartie de plus de flexibilité, M. Vapaavuori souhaite des règles plus précises sur la façon d’agir pour une coalition de plusieurs partis politiques lorsque les circonstances changent. Pour lui, le gouvernement pourrait se réunir plus souvent pour débattre des stratégies concernant les questions d’envergure.
Au mi-chemin de la législature en cours, M. Vapaavuori estime que le gouvernement a tendance de travailler activement pendant deux ans, puis à perdre son élan à mi-parcours de son mandat. « L’idée est que les prochaines réformes importantes peuvent toujours être repoussées à « dans deux ans » », regrette M. Vapaavuori.
Il souhaite que les modalités du programme du gouvernement puissent être revues lors des prochaines négociations pour la formation d’un gouvernement.
HS/A8

Economie

Talvivaara entame les négociations sur le sort de 250 emplois
Le groupe minier Talvivaara annonce qu’il entamera des négociations sur le licenciement ou la mise à pied de 250 personnes en raison de la chute du prix de nickel au niveau international.
HS/A24

Energie nucléaire

Coopération entre Fennovoima et Rosatom
Le ministre de l’Economie se félicite de l’annonce de Fennovoima qu’elle poursuivra les négociations avec la compagnie russe Rosatom et relève que son ministère et Fennovoima entameront immédiatement les études supplémentaires sur la situation. Le type de réacteur proposé par Rosatom ne figure pas dans la décision de principe d’origine du projet.
Ill faudra prendre juridiquement et politiquement position sur l’éventualité que la décision de principe en vigueur couvre l’option d’un réacteur moins important, tel que proposé par Rosatom, ou bien revoir la décision prise par le parlement en juillet 2010.
www.hs.fi, www.vn.fi

Mardi 2 juillet 2013

Politique étrangère et européenne

OSCE

Des Finlandais briguent des postes à l’OSCE
Helsinki accueillera le sommet à l’occasion des 40 ans de l’organisation en 2015
Helsingin Sanomat relève que lors de la réunion de l’OSCE qui se déroule à Istanbul, deux députés conservateurs briguent des hauts postes auprès de l’organisation. M. Kanerva est candidat pour la vice-présidence de l’assemblée générale et Mme Kauma se présente pour le poste de rapporteur du comité politique.
Helsinki, qui a accueilli les dirigeants de 35 Etats en 1975, lorsque l’organisation a été créée, sera l’hôte des pays de l’OSCE, aujourd’hui au nombre de 57, qui se réuniront en 2015 pour fêter les 40 ans de l’organisation.
HS/A12

Affaire Snowden

« M. Snowden pourrait demander l’ asile en Finlande » hs.fi
Helsingin Sanomat relève que selon Wikileaks, M. Snowden a préparé des demandes d’asile pour une vingtaine de pays, dont la Finlande et la France.
Concernant les informations sur l’espionnage des représentations d’Etats européens, M. Katainen, Premier ministre, estime que les allégations sont très sérieuses. « Il est très bien que l’UE ait demandé des explications de la part des Etats-Unis. C’est la seule façon d’avancer : il faut que nous découvrons ce qui a été fait et si les droits de quelqu’un ont été violés. »
M. Katainen souhaite que le scandale ne mette pas en danger les négociations sur un accord de libre-échange. Il estime que cela serait mauvais pour la Finlande, un pays dépendant des exportations.
HS/A20

Climat

Précision des objectifs
M. Uosukainen, représentant spécial du ministère de l’Environnement pour les questions climatiques internationales, estime qu’il serait opportun que le conseil européen de printemps prochain renforce le rôle de l’UE dans la lutte contre le changement climatique en exprimant de nouveaux objectifs. Pour lui, présenter des objectifs avec peu d’ambition est un mauvais signal.
Demokraatti relève que la prochaine étape véritable est la conférence de Paris en 2015, même si une réunion à Varsovie est prévue l’hiver prochain.
Dem/10

Cyber-sécurité

Stratégie du gouvernement
Keskisuomalainen rend compte de la stratégie du gouvernement pour faire de Finlande le premier pays en matière de cyber-sécurité d’ici 2016. Le ministère de l’Emploi et de l’Economie a désigné Jyväskylä comme pilote de la gestion de savoir-faire national en la matière dans le cadre d’un programme INKA (villes innovantes).
Le ministère envisage de soutenir les entreprises existantes de ce domaine et d’encourager la création de nouvelles entreprises. Jyväskylä constitue d’ores et déjà un pôle de compétences de ce secteur.
Le programme INKA démarrera en 2014 pour se poursuivre jusqu’en 2020.
KS/6

Politique intérieure

Présidence

Nomination
Mme Katri Makkonen a été désignée chef de communication du Président à compter du 5 août. Titulaire d’une maîtrise de sciences politiques, Mme Makkonen a travaillé comme journaliste pour Yleisradio, notamment comme correspondante en Extrême-Orient.
HS/A12

Economie

Finnair
Le groupe aérien Finnair annonce de nouveaux projets de coopérations qui devraient faciliter les vols dans différents villes de l’Amérique du Nord. Les coopérations concernent American Airlines, British Airways, Iberia et Japan Airlines.
Les arrangements devraient permettre d’offrir des prix moins chers pour les consommateurs.
HS/A24

Nokia

Nokia achètera la part de Siemens dans Nokia Siemens Networks
Le ministre de l’Economie, M. Vapaavuori (conservateur), se félicite du fait que Nokia prendra en sa possession la totalité des actions de Nokia Siemens Networks. Il estime que c’est positif pour le groupe. Pour lui, c’est une bonne nouvelle que des arrangements structurels de cette échelle sont réalisés de façon à ce que le siège social reste en Finlande.
Concernant l’usine d’Oulu, M. Vapaavuori rappelle qu’elle est une des deux usines centrales de NSN, et la seule en Europe.
NSN emploie 5900 personnes en Finlande, dont plus de 800 à Oulu.
Le prix d’achat de la participation de Siemens est de 1,7 milliards, ce qui est considéré comme peu cher. Nokia s’endettera pour réaliser l’achat. M. Rothovius, professeur de l’Université de Vaasa, estime que comme les banques sont disposées à prêter de l’argent à Nokia, il est clair qu’elles ont confiance dans sa solvabilité.
HS/A6-7

Editoriaux
L’éditorialiste de Helsingin Sanomat estime que l’achat de NSN apportera plus d’options à Nokia.
Celui de Hufvudstadsbladet estime que Nokia souhaite « jouer la montre » pour pouvoir enfin être maitre de son avenir.
Kauppalehti estime que Nokia cherche une croissance en s’investissant dans les réseaux 4G. Pour l’éditorialiste, il n’est pas exclu que d’autres arrangement suivent.
HS/A5, HBL/12, KL/5

France – Finlande

Vin

Château Carsin
Kauppalehti publie un article de M. Berglund, viticulteur à Bordeaux, qui vend de plus en plus de sa production en Chine.
KL/17

Lundi 1er juillet 2013

Politique étrangère et européenne

Conseil européen

Mesures en faveur de pays qui envisagent des réformes ?
La Finlande n’a pas encore de position concernant la proposition de mesures de solidarité pour le soutien aux pays qui envisagent des réformes en faveur de croissance.
HS/sam/B12

Espionnage – Parlement européen

Les députés européens finlandais vexés
Mme Jaakonsaari, députée européenne sociale-démocrate, n’exclut pas que la révélation d’espionnage ait une influence sur les négociations sur un accord de libre-échange entre l’UE et les Etats-Unis. « Cela aura un effet sur l’atmosphère des négociations », selon elle.
Le ministre des Affaires étrangères, M. Tuomioja, estime que l’affaire laissera une trace sur les relations entre les Etats-Unis et l’UE, si l’information s’avère vrai. Pour lui, il s’agit d’une question très sérieuse et grave.
HS/lun/A24

Politique intérieure

Congrès des Vrais Finlandais

M. Soini ne se présentera pas aux européennes
M. Soini souhaite devenir Premier ministre et faire de son parti le plus grand
Les Vrais Finlandais, qui se sont réunis en congrès à Joensuu, ce week-end, ont été satisfaits de l’annonce de leur président, M. Soini, de ne pas se présenter aux élections européennes en 2014. Ainsi, M. Soini se concentrera sur son action pour que le parti devienne le premier de Finlande. M. Soini a également dit qu’il souhaitait diriger les négociations pour la formation d’un gouvernement en 2015.
En ce qui concerne les éventuels partenaires gouvernementaux, M. Soini a dit que concernant les questions européennes, « le Centre n’a-t-il pas voté de la même façon que les Vrais Finlandais ».
Concernant Bruxelles, M. Soini, qui aurait pu être bien placé au groupe eurosceptique, dit que cette perspective de carrière ne se répétera pas.
M. Jussi Niinistö, président de la commission de la Défense, qui a été élu premier vice-président du parti, estime que la décision de M. Soini de rester en Finlande était la meilleure pour le parti, mais également pour la Finlande. Il admet que le parti manque désormais de locomotive pour les européennes, mais qu’il faudra avancer « sur un front plus large ».
M. Juho Eerola et Mme Hanna Mäntylä, tous les deux députés, ont également été élus à la vice-présidence. Mme Riikka Slunga-Poutsalo conseillère municipale de Lohja, a été élue secrétaire du parti. Elle considère important qu’il y ait des femmes parmi les dirigeants du parti. M. Halla-aho a encouragé l’élection de Mme Slunga-Poutsalo, qui considère que le statut de parti le plus détesté n’est pas un fardeau pour les Vrais Finlandais. « Il est positif qu’on puisse susciter un débat. »
HS/dim/A2,6-7

« Le débat sur les élections européennes a manque d’élan » HS
Helsingin Sanomat note que les Vrais Finlandais ont été les premiers à se lancer dans la rédaction d’un programme pour les élections européennes. Le débat en la matière lors du congrès a pourtant manqué de prises de position ardentes. L’abandon éventuel de l’euro et une sortie de l’eurogroupe ont été évoquées par plusieurs intervenants. M. Sampo Terho, député européen qui préside le groupe de travail chargé de la rédaction du programme pour les européennes, note qu’actuellement, les Vrais Finlandais ne sont pas en faveur d’une sortie de l’eurogroupe.
Aucun nouveau candidat n’a annoncé qu’il se présenterait aux européennes. Ceux qui ont déjà présenté leur candidature sont MM. Halla-aho, Terho, Väätäinen et Mmes Louhelainen, Mattila et Ruohonen-Lerner.
HS/lun/A10

Editoriaux
« M. Soini n’ose pas encore mettre en danger sa création » HS
« Un spectacle bien mis en scène » HBL
« M. Soini a confirmé son statut à l’intérieur du parti » AL
L’éditorialiste de Helsingin Sanomat note qu’une décision de la part de M. Soini de partir à Bruxelles aurait précipité le parti dans l’insécurité. Les Vrais Finlandais sont une création de M. Soini qui n’a pas de candidat à sa succession, même s’il essaie de pousser Jussi Niinistö à prendre sa part des responsabilités.
Outre le fait que le parti est le plus détesté du pays – et en particulier chez les femmes – l’éditorialiste considère qu’il fait des déclarations trop sommaires. Un parti qui brigue le portefeuille du Premier ministre devrait pouvoir proposer des alternatives.
HS/dim/A4, HBL/dim/16

Audience des partis

Le Centre toujours en tête
Selon un sondage d’Yleisradio, le Centre maintient son statut à la tête des intentions de vote avec une audience de 21,5 %. C’est le troisième mois de suite que le Centre arrive au premier rang. Il est suivi des Vrais Finlandais, 18,6 %, des Conservateurs, 18,4 % et du PSD, 16,1 %.
HS/sam/A12

Forum économique

Table ronde de M. Katainen
Le premier ministre, M. Katainen, envisage d’organiser une table ronde sur les questions économiques et concernant l’emploi avec les représentants des partis politiques, des confédérations syndicales et des instituts de recherche. Le forum aura lieur le 26 août au centre scientifique Heureka à Vantaa.
HS/sam/A16

Santé

Gestation pour autrui
Le ministère de la Justice n’envisage pas d’adopter la GPA en Finlande durant la législature en cours. La ministre de la Justice, Mme Henriksson, relève que le moment n’est pas propice pour promouvoir la question qui demanderait une entente au sein de la coalition gouvernementale.
L’éditorialiste de Helsingin Sanomat estime qu’il ne faudra pas éternellement reporter l’étude de cette question.
HS/sam/A10, dim/A5

Economie

NSN vend, Nokia achète ?
Nokia Siemens Networks envisage de vendre ses usines, dont une à Oulu. Nokia devrait acheter les actions de l’allemand Siemens dans NSN. Selon les informations de Helsingin Sanomat, l’usine d’Oulu, qui emploie 845 personnes, continuera à fonctionner au moins pendant les deux prochaines années.
HS/lun/A2

France – Finlande

Mode

Anna Ruohonen
Helsingin Sanomat publie un article d’Anna Ruohonen, couturière finlandaise qui a son atelier, La petite maison de couture, à Paris.
HS/sam/C1-3

Sports

Tour de France
Helsingin Sanomat publie un article sur le 100ème Tour de France et présente l’itinéraire de l’année, ainsi que celui de 1903.
HS/sam/B16

publié le 31/07/2013

haut de page