Juillet 2011

Vendredi 29 juillet 2011

Politique étrangère et européenne

Economie

« La Finlande et la politique fédéraliste de l’UE » KS
Keskisuomalainen publie un billet de M. Kangas, chef de l’équipe éditoriale du quotidien, qui considère l’accélération de l’évolution de l’UE vers un Etat fédéral comme un objectif politique de l’UE, sinon de l’eurogroupe.
Il considère que le nouveau paquet d’aide à la Grèce, « dicté par l’Allemagne et la France, soutient cette évolution.
M. Kangas relève qu’en Finlande, l’opposition s’oppose à ce nouveau paquet, mais que jusqu’à présent, la présidente du Centre, Mme Kiviniemi, ne s’est pas prononcée sur l’idée de rester en dehors de ce paquet. Il est certain que la Finlande y participe et soutient ainsi pour sa part la politique germano-française. Il n’exclut pas la possibilité que cela soit conforme aux objectifs fondamentaux du gouvernement.
KS/2

Propos de haine et xénophobie

M. Tuomioja souhaite restreindre les commentaires anonymes sur internet
Le ministre des Affaires étrangères, M. Tuomioja, estime qu’il serait opportun de restreindre l’usage des pseudonymes dans les débats en ligne. Il a exprimé son inquiétude sur la possibilité de répandre des propos de haine sur internet.
Il estime que les Vrais Finlandais devraient se dissocier clairement des éléments extrémistes, ce qui, selon lui, représente un défi important pour M. Soini, président de ce parti. Pour M. Tuomioja, M. Soini fait volontairement l’équilibriste entre les différentes tendances afin de ne pas engendrer une diminution d’audience de son parti.
UD/3

Mme Biaudet évoque la possibilité de diminuer la seuil de pénalisation des propos de haine
Mme Biaudet, déléguée pour les minorités, estime qu’il faudrait envisager un changement de la législation concernant la pénalisation des propos de haine de façon à prévoir une intervention plus précoce concernant les propos haineux même moins explicites. Elle se pose la question sur l’opportunité de l’anonymat dans les débats sur internet et envisage d’évoquer la question avec les médias à l’automne.
UD/6

Un jeune homme de Lahti a commandé 10 kg d’ammonium nitrate en Pologne
La presse relève que la police a arrêté et plus tard libéré un jeune homme de Lahti, intéressé par la pyrotechnique, qui avait commandé de l’engrais en Pologne. L’homme de 18 ans affirme qu’il n’avait aucune intention de faire de mal à quelqu’un. Il dit qu’avec les événements en Norvège, il avait souhaité annuler sa commande qui pourtant était déjà partie. Il est conscient du fait que son activité tombait très mal.
L’agence de presse STT annonce que la police a libéré l’homme en question après l’avoir interrogé.
www.hs.fi

Finlande – Estonie

Les Finlandais représentent 10 % des achats du commerce de détail estonien
Helsingin Sanomat relève que les Finlandais dépensent de plus en plus d’argent pour des biens et des services en Estonie. En 2010, ils ont dépensé 390 millions d’euros dans leur pays voisin, ce qui correspond à 10 % de la vente au détail estonien.
Outre les vêtements, les Finlandais cherchent des services allant de pédicure aux soins dentaires en passant pas les garagistes.
HS note que les soins dentaires sont partiellement remboursés par la sécurité sociale, tout comme les visites chez un dentiste en Finlande.
HS/A14

Politique intérieure

Parti du Centre

L’organe du parti critique la « disparition » de la publicité de la présidente du parti
L’organe du parti, Suomenmaa, critique, dans son éditorial, le fait que depuis le 5 juillet, on n’a plus vu Mme Kiviniemi s’exprimer en public, elle n’a pas participé à la réunion « Suomi Areena » de Pori, ni fait de commentaire sur le paquet d’aide à la Grèce.
Mme Kiviniemi se défend en disant qu’elle est parti deux semaines en vacances avec sa famille pour « recharger les batteries ». Elle se félicite du fait qu’au sein du parti, il y ait des personnes compétentes : « ce n’est pas toujours au président du parti de se prononcer, et ça, c’est quelque chose qui nous distingue des Vrais Finlandais », dit-elle.
M. Junkkari de Helsingin Sanomat rèleve que, selon des centristes influents, si la première année de Mme Kiviniemi comme président du Centre s’est passé à la tête du gouvernement, il serait grand temps qu’elle se mette à diriger le parti. Selon lui, la pression pour une candidature présidentielle de Mme Kiviniemi augmente dans un contexte où celles de MM. Kääriäinen, Rehn ou Mme Jäätteenmäki paraissent improbables.
HS/A9

France - Finlande

Festival URB

Danse
Suomenmaa rend compte du spectacle de danse franco-germano-finlandais True Blue Market lors du festival URB qui commence aujourd’hui à Helsinki.
SM/19

France

Minitel

« La liberté d’expression extrême d’internet » HS
Helsingin Sanomat publie un billet de sa correspondante à Paris Jenni Virtanen sur la disparition du Minitel,. Mme Virtanen avoue que la nouvelle la rend un peu nostalgique – notamment au moment où la liberté d’expression sur internet n’a aucune limite.
« Minitel, c’était un outil compact. Pas de digressions dans tous les sens, pas de propos de haine. Juste des billets de train, des numéros de téléphone et des services bancaires. »
HS/A2

Jeudi 28 juillet 2011
Politique étrangère et européenne

Evénements en Norvège

Débat après le massacre
Hufvudstadsbladet relève que selon M. Saukkonen, chercheur sur le nationalisme et les relations ethniques à l’Université de Helsinki, la ressemblance de certaines des idées de l’auteur du massacre norvégien avec celles des Vrais Finlandais pourrait diminuer l’audience de ce parti.
Helsingin Sanomat publie un billet de Kari Huhta qui relève que ni M. Soini, président des Vrais Finlandais, ni Mme Räsänen, présidente des Démocrates chrétiens, n’ont évoqué dans leurs déclarations la xénophobie et notamment la haine visant l’islam au nom desquels M. Breivik a annoncé avoir commis le massacre.
M. Huhta estime que l’ensemble des personnages politiques ont le devoir de s’assurer que leur idéologie ne soit pas utilisée pour renforcer le monde de haine dont s’inspire Breivik, et dont s’inspirent de l’autre côté les terroristes islamistes extrémistes.
M. Soini, qui se déclare, en tant que profondément religieux, extrêmement choqué par la tuerie, est également le président du plus grand parti de l’opposition. Son parti comprend une aile puissante xénophobe.
Avant les élections, Mme Räsänen a proposé de privilégier les immigrants chrétiens. Elle est aujourd’hui ministre de l’Intérieur.
M. Huhta estime que, de la part des dirigeants politiques, les propos sur « la pénitence » et « les engrais » ne suffisent pas.
M. Mickelsson, chercheur à l’Université de Tampere, estime que des idées avec des tonalités de l’extrême-droite se trouvent même dans la politique des partis installés [et non seulement parmi les groupements non-établis]. Parmi les partis représentés au Parlement, il en est ainsi des Vrais Finlandais, dont une dizaine de députés se réclament du nationalisme extrémiste.
HBL/2, HS/A6, UD/3

Propos de Mme Halonen
La Présidente, Mme Halonen, qui relève qu’elle n’a pas souhaité se précipiter à donner une interview, par respect à l’égard des Norvégiens, estime qu’il faudra suivre de plus près encore les groupes de haine dans les pays nordiques. Elle estime également qu’il faudrait durcir la législation sur les armes à feu afin que des armes extrêmement puissantes ne soient pas disponibles facilement. Elle estime aussi qu’il faudrait faire plus attention à la solitude des personnes.
La Présidente relève qu’elle a été en contact étroit avec les dirigeants norvégiens et des autres pays ces derniers jours.
Elle n’exclut pas la possibilité que les événements en Norvège aient un effet sur les arrangements de sécurité en Finlande, notamment concernant les dirigeants.
Mme Halonen relève qu’elle est consciente du fait que l’on ne peut pas surveiller tout le matériel qui se trouve sur internet.
Elle souligne que les événements en Norvège porte la marque de l’extrême-droite, même s’il n’est pas exclu que de tels évènements puissent se passer dans d’autres milieux politiques. Elle réclame plus d’ouverture, plus de démocratie et plus d’interaction entre les personnes. Elle estime que parmi les choses auxquelles il faut s’opposer, il y a le racisme, l’intolérance et les autres choses qui se construisent sur la haine au lieu de l’interaction.
Concernant les armes, elle rappelle encore qu’en Finlande, des vies nombreuses ont été perdues dans des querelles et conflits. Si des armes n’étaient pas aussi facilement disponibles, il y aurait moins de violence, selon elle.
UD/3, TS/12
Finlande

Climat

L’été le plus chaud depuis 23 ans
Selon l’Institut météorologique, l’été finlandais cette année a été le plus chaud depuis 23 ans et il s’inscrit parmi les cinq plus chauds depuis 50 ans.
TS/6

France

M. Sarkozy

Présidentielles
Kauppalehti publie un billet de Pia Immonen-Seuguenot qui rend compte de la politique de profil bas en France, notamment concernant le Président, M. Sarkozy. Mme Aubry et M. Hollande ont également été plutôt « modestes » dans leurs campagnes visant une candidature aux présidentielles.
KL/26.7/3

France - Finlande

Marché français…

… à Helsinki et ensuite à Tampere
Le supplément Moro du quotidien Aamulehti rend compte de l’arrivé à Tampere du marché français le 2 août pour une période de deux semaines. Des produits français sont actuellement proposés à Helsinki par les marchands de Team fantastique.
AL/Moro/13

Mercredi 27 juillet 2011

Politique étrangère et européenne

Massacre de Norvège

M. Tuomioja souhaite que les particuliers ne puissent plus détenir d’armes chez eux
Le ministre des Affaires étrangères, M. Tuomioja (PSD), estime qu’il faudrait que les armes de chasse et de tir de compétition ne soient plus gardées à la maison. Il serait plus sûr, selon lui, de les garder dans des locaux de clubs enregistrés et surveillés. Il estime également qu’il faudrait être plus attentif lorsque l’on accorde une autorisation et sur le type d’armes convenant à l’usage privé.
Il considère que la dernière réforme de la législation sur les armes, entrée en vigueur en juin, va dans le bon sens, mais n’est pas suffisante.
Pour M. Tuomioja, une réforme efficace nécessiterait une volonté politique ainsi qu’une période de transition.
UD/1

« Les chercheurs inquiets devant la montée de l’extrême-droite » UD
Des chercheurs expriment leur souci concernant les propos de haine qui deviennent de plus en plus agressifs. Ils déplorent la facilité avec laquelle Internet offre une possibilité de trouver des communautés de personnes qui pensent de la même façon. M. Puuronen et Mme Honkasalo, chercheurs, souhaitent un contrepoids plus actif aux propos racistes et xénophobes. Le rôle des médias pourrait être de plus activement introduire une nouvelle culture de débat sur internet.
M. Arhinmäki, ministre de l’Education (Alliance des gauches) estime qu’il faut clairement se dissocier des propos de haine. Se taire, pour lui, est une façon de donner son accord.
UD/6-7

M. Soini condamne le massacre
Le président des Vrais Finlandais, M. Soini, qui est actuellement en vacances en Irlande, condamne le massacre en Norvège comme un crime horrible contre l’humanité et la vie.
HBL/3

La Supo privilégie l’islam radical parmi les menaces
La Sûreté nationale, Supo, met en place une coopération avec l’Europol afin d’étudier la menace engendrée par les mouvements extrémistes en Europe. Une première rencontre est prévue pour aujourd’hui afin d’échanger des informations, à La Haye.
Selon le directeur adjoint de la Supo, M. Kolstela, la Finlande privilégie le terrorisme islamiste et les mouvements extrémistes islamistes parmi ceux à surveiller.
TS/9

Editoriaux
« La menace ne concerne pas que la Norvège » HBL
« Ne pas intervenir est irresponsable » UD
« Des mesures de précaution, mais pas de panique » AL
« Les défendeurs des libertés en vacances » HS
L’éditorialiste de Helsingin Sanomat relève que selon l’ancien Premier ministre suédois, M. Carlsson, on attend des dirigeants surtout une présence et une compassion lors d’une crise, plutôt que des réponses immédiates.
Selon lui, les vacances ne devraient pas justifier le fait, qu’à l’exception des déclarations de M. Ahtisaari sur l’importance de promouvoir les valeurs de tolérance, les dirigeants finlandais se soient peu exprimés en faveur des libertés nordiques et finlandaises.
L’éditorialiste estime que ce n’est pas seulement avec la législation que l’on peut arrêter des projets de violence que créé un esprit malade.
HS/A2

Billet du ministre de la Défense
Turun Sanomat publie un point de vue de M. Wallin, ministre de la Défense, sous le titre « Une société ouverte est un choix qui relève des valeurs ».
TS/2

Economie

Démographie

10 000 nouveaux résidents
La population de la Finlande s’élève désormais à 5 385 633 habitants. 12 000 personnes se sont installées en Finlande alors que 5000 l’ont quittée.
AL/A6

Emploi

Le taux de chômage diminue petit à petit
Les spécialistes considèrent les objectifs du gouvernement en matière de l’emploi comme ambitieux. Le gouvernement souhaite diminuer le chômage à 5 % et augmenter le taux d’emploi à 72 % d’ici 2015. Ces taux existaient au début des années 1990.
Le taux de chômage actuel est de 8,4 % par rapport à 8,8 % il y a un an. Il y avait 11 000 chômeurs de moins en juin qu’à la même époque en 2010. Le taux d’emploi s’élève à 71,7 % par rapport à 70,9 % en 2010.
HS/A7

Mardi 26 juillet 2011

Politique étrangère et européenne

Massacre en Norvège

Propos de Mme Räsänen
La ministre de l’Intérieur, Mme Räsänen (Démocrate chrétien), relève qu’elle envisage de faire effectuer une étude sur la nécessité éventuelle d’un durcissement de la législation sur les armes à feu, par exemple en interdisant certaines armes de poing semi-automatiques ou les revolvers n’entrant pas dans le cadre du tir de compétition. Un groupe de travail pourrait être désigné en août.
Mme Räsänen souhaite également étudier s’il serait opportun de créer un registre concernant les achats importants d’engrais.
La ministre souligne qu’il ne faut pas pour autant prendre des décisions politiques hâtives dans le contexte des événements de Norvège.
Une réunion rassemblant des représentants du ministère de l’Intérieur, de la Direction nationale de la police, de la police judiciaire et de la Sûreté nationale est prévue pour ce jour.
HS/A3, A7

Sévérité des peines
M. Aarnio, professeur émérite du droit civil, estime que les événements en Norvège n’auront guère d’effet sur les peines dans les pays nordiques ou ailleurs en Europe. « Même un cas brutal comme celui-ci devra être traité comme un cas individuel et à part d’un débat plus vaste sur la politique juridique », dit-il. Pour lui, il convient d’examiner les pratiques juridiques avec une perspective de long terme.
M. Aarnio note toutefois que les attaques terroristes en Norvège engendreront certainement une exigence d’expansion des attributions des autorités, par exemple dans la surveillance des communications.
AL/A4

Mouvements extrémistes
Suomenmaa, organe du Parti du centre, relève M. Sinkkonen, chercheur en matière de terrorisme auprès de l’Institut de relations internationales, estime qu’il convient de s’inquiéter de la montée des mouvements extrémistes.
Concernant le renforcement de ces mouvements dans toute l’Europe, M. Sinkkonen indique que par exemple la crise économique engendre un durcissement de l’atmosphère. Les attitudes à l’égard de l’immigration se durcissent dans l’ensemble de l’Europe.
Internet propose une voie pour répandre des idées extrémistes et pour trouver des personnes du même esprit.
Il souhaite que l’on fasse clairement une différence entre la liberté d’expression et les propos de haine.
Helsingin Sanomat relève que selon la Sûreté nationale, Supo, l’extrême-droite finlandaise est minime. En règle générale, les quelques groupes n’ont que quelques membres. Selon la Supo, un des groupes, SVL « Mouvement de résistance de Finlande » est quelque peu actif et surveillé par la Supo depuis plusieurs années.
SM/4, HS/A7

Editoriaux
« Les amis idéologique du loup solitaire » HBL
« La Finlande n’est pas protégée des menaces » HBL
« Il faut arrêter l’expansion de la haine avant qu’il ne soit trop tard » HBL
« Les événements en Norvège ne sont pas exclus en Finlande » UD
« Une société ouverte se défend » TS
« Il faut lutter fort contre la violence » SM
« Huis clos : une décision bien fondée » KS
« Il ne faut pas oublier la souffrance des victimes en Norvège » HS

Réunion de l’eurogroupe

« Selon Mme Anttila, le gouvernement célèbre des garanties inexistantes » SM
Suomenmaa relève que Mme Anttila, députée centriste et membre de la Grande commission, estime que la mention sur les garanties dans la déclaration rédigée par le sommet de l’eurogroupe est tellement générale, qu’il n’y a pas lieu pour le gouvernement de s’en féliciter. Tout est encore ouvert, selon elle.
SM/11

Editoriaux
« La situation grecque a obtenu un délai supplémentaire » SM
« Les garanties pourraient rester symboliques » HS
L’éditorialiste de Helsingin Sanomat estime que même s’il sera encore possible de préciser l’inscription sur les garanties dans la déclaration du sommet de l’eurogroupe, il est clair que la Finlande a donné son accord au paquet d’aide à la Grèce, jeudi dernier, sans pour autant obtenir des garanties.
HS/A2

Politique intérieure

Economie

Réacteur nucléaire Olkiluoto 3
Areva relève que l’on n’attend pas de nouveaux retards sur le site de construction du réacteur nucléaire d’Olkiluoto. Selon M. Oursel, PDG d’Areva, le réacteur pourra démarrer en 2013.
HS/A16

Emploi

M. Ihalainen vise un taux d’emploi de 72 %
Le ministre de l’Emploi, M. Ihalainen (PSD), souhaite promouvoir l’emploi des jeunes afin de lutter contre l’exclusion et le chômage de longue durée.
Pour le ministre, il y a un nombre trop important de jeunes qui n’ont pas d’emploi ni de projets d’études après le collège.
L’objectif du gouvernement d’augmenter le taux d’emploi à 72 % signifierait la création de 80 000 emplois. Il s’agira de garantir à toute personne de moins de 25 ans et aux personnes de moins de 30 ans ayant terminé leurs études un emploi, un stage, une entrée dans un établissement scolaire ou une réorientation dans les trois mois qui suivent le début du chômage.
UD/8, HS/A9

Lundi 25 juillet 2011

Politique étrangère et européenne

Massacre en Norvège

« Un paradis devenu l’enfer » HS
« La tragédie de l’île Utøya constitue le pire massacre réalisé par un seul tueur » HS
« La législation finlandaise concernant les armes sera revue » HS
« Les bougies se sont allumées également en Finlande » HS
« L’attaque à Oslo n’était qu’un prélude » AL
« Les attaques en Norvège étaient une attaque contre une société ouverte » AL
« Pourquoi ? » KS
« Selon Aftenposten, l’ancienne Première ministre, Mme Brundtland aurait été le cible du tueur » hs.fi
« La Présidente, Mme Halonen, a présenté ses condoléances à la Norvège » AL

Réactions des ministres
Le Premier ministre, M. Katainen condamne sévèrement l’acte de violence insensé et estime que les événements touchent profondément l’ensemble des Finlandais, même s’ils ne sont pas directement liés à la Finlande. Il estime qu’il est clair qu’il ne faudra pas faire de concessions sur les valeurs d’une société ouverte et de la démocratie, même s’ils font l’objet d’une attaque.
M. Katainen estime que son homologue norvégien a fait preuve d’un leadership fort dans une situation difficile. Il relève qu’il lui a présenté ses condoléances au nom de tous les Finlandais.
Les autorités et le gouvernement finlandais suivent l’évolution de la situation de près. L’ambassade de Finlande à Oslo enquête depuis samedi pour savoir s’’il y a des Finlandais parmi les victimes. Jusqu’à présent, il n’y en a pas.
La ministre de l’Intérieur, Mme Räsänen (Démocrate chrétien), triste et choquée des événements, constate qu’il s’est agi d’un acte exceptionnel qui a visé le système démocratique et la société civile démocratique. Elle estime qu’il ne faut pas que la violence menace une société ouverte et qu’il est essentiel de condamner cet acte à l’unanimité. Elle relève que les événements vont être étudiés de près en Finlande. En même temps, la suffisance des systèmes de sécurité sera évaluée. Les dirigeants des questions de sécurité du ministère de l’Intérieur se réuniront au début de la semaine pour évoquer les événements en Norvège. Mme Räsänen présente ses condoléances aux Norvégiens.
Le ministre des Affaires étrangères, M. Tuomioja, a estimé, après l’explosion d’Oslo, que c’est par hasard que la Finlande a été épargnée par le terrorisme politique. Il a estimé, plus tard, lorsqu’on a connu le nombre de victimes sur l’île, qu’il faudrait resserrer la législation finlandaises sur les armes à feu.
www.vn.fi, HS/sam/B2, dim/A8

Minute de silence à 13 h
Le gouvernement souhaite que les Finlandais observent une minute de silence aujourd’hui à, 13h00.
www.vn.fi

La police souhaite surveiller de plus près l’extrême droite
Le chef de la police, M. Paatero, indique que les activités de l’extrême droite seront désormais suivies de plus près encore. Il estime que la popularité des mouvements extrémistes relève de modes qui peuvent se répandre après des événements comme celui-ci.
M. Paatero relève toutefois qu’il n’y a pas de menace concrète qui vise la Finlande actuellement. Il considère la menace du terrorisme de l’extrême droite comme plus importante dans les autres pays nordiques qu’en Finlande. « La situation au Danemark, en Norvège et même en Suède est très différente de celle en Finlande », selon lui.
Selon la police, il est prévu que les dirigeants des questions de sécurité du ministère de l’Intérieur qui se réuniront au début de la semaine évoquent la législation finlandaise sur les armes à feu.
www.hs.fi

Ressemblance avec les tueurs finlandais
M. Lauerma, médecin en chef de la prison psychiatrique, voit une ressemblance entre les tueurs finlandais qui ont effectué des massacres dans des écoles finlandais, mais relève que le Norvégien, Breivik, a visiblement souhaité survivre. « Il souhaite peut-être devenir un martyr vivant de son propre idéologie », estime M. Lauerma. Il note que l’acte de Breivik était également plus politique.
M. Sinkkonen, chercheur en matière de terrorisme, considère l’acte terroriste de Norvège comme exceptionnellement cruel. Un acte qui vise les jeunes gens est symbolique dans le sens que l’auteur a souhaité détruire toute une génération de sociaux-démocrates avant même qu’ils n’entrent au pouvoir.
HS/lun/A7, www.hs.fi

Propos de M. Ahtisaari
M. Ahtisaari, ancien Président finlandais, estime qu’il faut désormais s’opposer à haute voix aux mouvements extrémistes politiques, patriotiques et religieux. Les bonnes personnes tolérantes devront maintenant être courageuses [pour s’exprimer], car, selon lui, le problème est que la majorité tolérante des personnes se tait.
www.mtv3.fi

Editoriaux
« La Finlande partage le chagrin et la colère de la Norvège » HS
« La situation de sécurité s’ébranle dans le Nord » KS
« Ennemi parmi nous » HBL
« Une preuve choquante du risque des mouvements extrémistes et du fanatisme » KS

La crise de l’euro

Selon Mme Urpilainen, il est impossible d’évaluer l’effet de la réunion de l’eurogroupe
La ministre des Finances, Mme Urpilainen, estime qu’il est impossible d’évaluer les effets à long terme de la réunion de l’eurogroupe. Elle estime que la crise n’est pas finie et qu’on a obtenu un paquet convainquant pour remédier à la crise de l’endettement, mais qu’il faut continuer à suivre la réaction du marché.
Elle est convaincue que les décisions prises permettront d’augmenter la confiance dans la zone euro.
Elle estime qu’il faudra se mettre d’accord sur les garanties exigées par la Finlande d’ici début 2012.
HS/sam/B3

Propos de M. Katainen
Les journaux rendent compte des méfiances en ce qui concerne la mise en œuvre des garanties. Le Premier ministre, M. Katainen relève qu’il « s’est assuré à deux reprises que ses collègues comprennent les garanties de la même façon ».
HS/sam/B3

« Les spécialistes toujours inquiets de la situation » HS
M. Pohjola, professeur de l’économie nationale à l’Université Aalto estime que l’on ne dispose désormais que de la solution au problème le plus aigu. M. Ritakallio, directeur général adjoint de la compagnie d’assurances retraite Ilmarinen, estime que l’on risque de devoir convoquer encore des sommets de crise et formuler de nouveaux paquets d’aide.
La crise n’a pas disparu, rappellent les spécialistes, tout en considérant le paquet obtenu comme un pas dans la bonne direction. Il permettra de développer les mécanismes européens de gestion de crise [financière].
M. Ritakallio estime qu’il faudrait une politique commune financière plus rigoureuse pour la zone euro. Selon lui, chaque fois que les mécanismes sont rendus plus contraignants, c’est un pas vers un Etat fédéral.
Helsingin Sanomat note que les spécialistes ne sont pas d’accord sur les garanties : pour M. Ritakallio, elles sont d’une importance secondaire, alors que selon M. Niemeläinen, le fait qu’elles figurent dans le texte concernant l’accord, est un début non-négligeable.
HS/B3

Réaction de l’opposition
Helsingin Sanomat relève que l’opposition est en train de réfléchir si M. Katainen a dépassé son mandat à Bruxelles. Il s’agira d’étudier si la décision de permettre au fonds de stabilité financière d’acheter des titres de créances des pays en crise ne va pas au-delà du mandat accordé par la Grande commission.
Pour M. Soini, président des Vrais Finlandais, cette décision est un grand changement de principe du point de vue finlandais. M. Pekkarinen, membre centriste de la Grande commission, a critiqué l’action de M. Katainen, en disant que les décisions ne correspondent pas du tout au mandat dont il disposait.
Mme Kumpula-Natri, présidente social-démocrate de la Grande commission, admet que pour la part de l’achat des titres de créances, la décision n’était pas conforme aux souhaits finlandais, mais que l’on pouvait quand même vivre avec la décision à laquelle la Finlande s’était opposée jusqu’à la fin. Pour elle, M. Katainen n’a pas dépassé son mandat de négociation.
La Grande commission se réunira cette semaine ou la semaine prochaine pour évoquer le paquet d’aide à la Grèce. M. Katainen sera entendu à ce moment-là.
HS/sam/B4

Editoriaux
« La Grèce a obtenu un délai d’adaptation » KL
« L’Allemagne et la France ont dicté le contenu du paquet d’aide » KS
« L’accord de crise empêchera un effondrement » TS
« On n’a échappé à la crise que pour un moment » Kaleva

Politique intérieure

Partis politiques

Le Centre continue à chuter
Helsingin Sanomat publie les derniers chiffres concernant l’audience des partis. Celle des Vrais Finlandais continue à augmenter alors que le Centre continue à chuter.
L’audience des Vrais Finlandais est actuellement de 22,7 %, celle des Conservateurs de 21,1 % et celle des Sociaux-démocrates de 18,5 %.
Le Centre a 13,7 % des intentions de vote, les Verts 7,5 % et l’Alliance des gauches 7,4 %, suivis du Parti suédois, 3,9 % et des Démocrates chrétiens, 3,7 %.
HS/A9

Défense

Nominations express au sein de la défense nationale
Le départ du chef de l’état-major des forces de défense, le général de corps d’armée Markku Koli, et son transfert au service des Emirats arabes a provoqué deux nominations rapides au sein de la défense nationale.
Commandant de la marine depuis 2009, le vice-amiral d’escadre Juha Rannikko, lui succèdera à compter du 1er octobre.
Le contre-amiral Veli-Jukka Pennala est nommé commandant de la marine finlandaise, et succèdera au vice-amiral d’escadre Juha Rannikko.
Major-général dans la marine finlandaise pendant les cinq dernières années, le contre-amiral Pennala, est nommé à son nouveau poste à compter du 1er septembre.
puolustusvoimat

« La réforme de la défense nationale demande réflexion », écrit l’ex secrétaire d’Etat, M. Risto Volanen, dans son billet à Helsingin Sanomat
« La Finlande a intérêt à continuer à œuvrer pour une politique étrangère et de sécurité commune de l’UE et le partenariat avec l’OTAN », écrit M. Volanen.
« Le Livre blanc sur la défense et la sécurité nationale de 2004 avait fixé comme objectif, pour 2008, huit brigades opérationnelles de l’armée de terre et des troupes régionales de taille. Les budgets ont cependant été consacrés à des systèmes d’armements et de commande d’une technique de pointe. Simultanément, des armements exploitables ont été détruits car ne correspondant pas aux normes de l’OTAN. »
Lors du Livre blanc 2009, le ministère de la Défense a fait savoir que sur les brigades opérationnelles de l’armée de terre, il n’n reste plus que cinq et que l’objectif consistait à les réduire au nombre de trois. Les objectifs concernant les troupes avaient été diminué sur décisions internes de l’administration de la défense », affirme M. Volanen.
« Le projet stratégique du ministère de la Défense qui a été publié au printemps dernier dans la discrétion est bien loin du Livre blanc de 2009 », estime M. Volanen.
HS22.7/A2

Vendredi 22 juillet 2011

Politique étrangère et européenne

L’euro

« La Finlande a insisté sur les garanties et sur d’autres questions » HS
« La Finlande et les Pays-Bas ont été les perturbateurs d’une réunion houleuse » HS
Les journaux rendent compte de l’accord obtenu à Bruxelles, hier. Helsingin Sanomat note que selon des calculs préliminaires, la part de la Finlande dans les aides prévues à la Grèce serait inférieure à deux milliards d’euros. Le Premier ministre, M. Katainen, relève qu’il y aura des garanties pour celles-ci.
HS relève que lors des négociations, la Finlande et les Pays-Bas ont été strictes en ce qui concerne leurs exigences, ce qui a été considéré comme une perturbation selon plusieurs sources. M. Katainen est intervenu 15 fois, ce qui est rare pour un petit pays. Il estime, concernant la position de la Grèce, que donner des garanties concrètes à un autre pays sera très délicat.
HS relève que la Finlande n’était pas d’accord sur toutes les nouvelles fonctions envisagées pour le fonds de stabilité financière par peur que le fonds ne se mette à aider des pays faibles de l’eurogroupe sur la base de critères trop lâches.
Selon HS, un point difficile pour la Finlande était le compromis sur la droit du fonds de stabilité financière et du futur mécanisme permanent de stabilité d’accorder des prêts à des pays en difficulté, qui continuent à soutenir leurs banques avec de l’argent prêté. M. Katainen note que tous les pays doivent faire des concessions quelque part. Il estime que le risque que la Grèce fasse faillite en raison d’un nouvel endettement est remarquablement moins important qu’avant. Selon lui, il y avait une unanimité sur les garanties à la fin de la réunion.
HS/A4, www.hs.fi

Propos de MM. Soini et Pekkarinen
Le président des Vrais Finlandais, M. Soini, estime que le travail du Premier ministre lors des négociations a été satisfaisant (7- sur une échelle allant de 4 à 10). Il juge que l’accord obtenu é été dicté par l’Allemagne et la France, même s’il se félicite du durcissement de la position finlandaise. Pour lui, la crise ne pourra pas être résolue avec un accord négocié. Il est convaincu que tôt ou tard, on aura besoin de nouveaux paquets d’aide.
Pour le président de la Commission de l’économie, M. Pekkarinen (Centre) le prix à payer pour le maintien de la Grèce dans l’eurogroupe est très important. Il estime qu’il n’est pas exclu que la Finlande ait à payer le double de ce qui avait été prévu antérieurement.
M. Pekkarinen estime, que même si les sacrifices des contribuables pourraient sauver la Grèce, il restera toujours des risques. Pour lui, ce n’est qu’avec le temps que l’on connaîtra la signification des garanties que la Finlande a obtenues, hier.
www.hs.fi

Commentaires
M. Kiander, directeur d’Ilmarinen, compagnie d’assurances retraite, estime que la mise en œuvre des garanties dans la pratique est extrêmement difficile et compliquée, ce qui fait qu’il n’y a pas de certitude sur le résultat définitif en la matière. L’eurogroupe a obtenu un délai important pour gérer la situation, selon lui. De nouveaux défis ainsi que de nouvelles réunions sont à attendre.
Pour M. Valkonen, directeur à l’institut de recherche économique Etla, le rachat des dettes publiques serait la meilleure option du point de vue du marché financier dans le cas où la fiscalité sur les banques, qui s’y opposent, ne sera pas mise en œuvre.
www.yle.fi, HS/A5

Editorial
« L’Union monétaire aura devant elle un grand choix de principe » HS
L’éditorialiste de Helsingin Sanomat estime, concernant l’accord franco-allemand à la veille de la réunion de l’eurogroupe, qu’il est positif en soi, mais que l’objectif de ces pays de dicter leur solution aux autres est inquiétant du point de vue des petits Etats membres.
Pour l’éditorialiste, il faudra tôt ou tard fixer des orientations sur des questions de principe : l’Union monétaire aura-t-elle la capacité politique de répondre ensemble à une crise d’endettement ou bien la crise actuelle obligera-t-elle les pays membres à chercher une protection chacun de son côté ? Se cela était le cas, une partie des pays de l’eurogroupe se trouverait certainement devant un redressement judiciaire, dont les conséquences sont difficiles à évaluer.
Une autre option serait une union monétaire plus étroite encore. Elle supposerait une politique financière commune bien plus strictement réglementée qu’actuellement.
En fin de compte, la seule solution durable pour la crise de l’endettement européen est que les Etats proportionnent leur dette à leur économie nationale. La Finlande, qui a géré son économie d’une façon responsable, devra y penser aussi. La dette publique continue à croître même si la capacité de l’économie nationale à supporter la charge d’endettement s’affaiblit.
HS/A2

Finlande – Soudan du Sud

La Finlande reconnaîtra le Soudan du Sud
La Présidente, Mme Halonen, confirmera l’ouverture des relations diplomatiques entre la Finlande et le Soudan du Sud, aujourd’hui.
UD/3

Politique intérieure

Aviation

Menace de grève des contrôleurs aériens
Des pourparlers entre les parties sont prévus pour mercredi 27 juillet dans le litige concernant les contrôleurs aériens.
HS/A6

Le vaccin H1N1 et la narcolepsie

L’agence européenne des médicaments confirme un lien entre le vaccin et les cas de narcolepsie

France - Finlande

Energie nucléaire

Encore un retard à Flamanville
Helsingin Sanomat fait état du retard annoncé concernant la construction du réacteur nucléaire de Flamanville.
HS/A14

Jeudi 21 juillet 2011

Politique étrangère et européenne

Réunion de l’eurogroupe

M. Katainen a obtenu un mandat explicite de la Grande commission
« La Finlande ne renoncera pas à son exigence sur les garanties – la responsabilité des investisseurs devra également être évoquée » UD
Selon le mandat, la Finlande ne participera à une aide supplémentaire à la Grèce, à travers le fonds européen de stabilité financière, que s’il y a des garanties à ce prêt. M. Katainen, Premier ministre, a dit qu’il pourrait être envisagé que la Grèce utilise son patrimoine foncier en tant que garantie. La Finlande ne souhaite pas augmenter le fonds temporaire de stabilité au-dessus de son niveau actuel de 440 milliards d’euros.
Il pourrait être envisagé, selon la Finlande, d’introduire dans la zone euro des instruments que le FMI utilise déjà.
Pour la Finlande, il conviendra de se mettre d’accord sur les détails des arrangements de garanties plus tard.
M. Katainen estime qu’il faut véritablement arriver à prendre des décisions aujourd’hui, entre les dirigeants des Etats de l’eurogroupe. Il considère la situation sur les marchés financiers comme extrêmement dangereuse. Le gouvernement juge cette situation nettement plus inquiétante qu’au printemps 2010 du fait qu’il existe un risque d’expansion de la crise jusqu’en Italie.
Les députés Vrais Finlandais et du Centre de la Grande Commission se sont opposés aux orientations du gouvernement et ont déposé un avis divergeant. Pour les Vrais Finlandais, la solution serait que la Grèce quitte l’eurogroupe et dévalue ou qu’elle soit déclarée en redressement judiciaire.
Uutispäivä Demari relève que, selon la ministre des Finances Mme Urpilainen, les autres Etats de l’eurogroupe comprennent maintenant mieux la position finlandaise sur les garanties. Elle estime qu’il y a un soutien politique manifeste à l’égard de l’idée de responsabilité des banques et des investisseurs parmi les Etats européens.
HS/A15, UD/1-3

« La Grande commission en état d’alerte pour accorder un mandat supplémentaire à M. Katainen » TS
Turun Sanomat relève que la Grande commission est prête à se réunir à tout moment aujourd’hui au cas où M. Katainen aurait besoin d’un mandat allant au-delà de ce qui a été décidé hier.
TS/3

Sondage : Une grande partie des Finlandais souhaitent que la Grèce quitte l’eurogroupe
Selon un sondage effectué pour le compte de Helsingin Sanomat, 44 % des Finlandais souhaitent que la Grèce sorte de l’eurogroupe. 32 % pensent le contraire et 24 % ne se prononcent pas.
Ce sont surtout les militants des Vrais Finlandais (70 % entre eux) qui sont favorables à ce que la Grèce quitte l’euro. 45 % des Centristes le pensent, alors que parmi les militants des autres partis, ce chiffre varie entre 25 et 36 %.
Quant à la Finlande, 70 % des personnes interrogées ne voient pas d’intérêt pour la Finlande à quitter l’euro (contre 23 % qui le souhaitent). M. Pernaa, chercheur à l’Université de Turku, relève que le nombre de ceux qui souhaitent que la Finlande quitte l’eurogroupe est égal à l’audience actuelle des Vrais Finlandais, 23 %. Il estime qu’avec la montée de ce parti, l’euroscepticisme est devenu une position légitime que l’on n’a plus honte d’affirmer à haute voix.
52 % des Finlandais estiment toutefois qu’il faut que la Finlande aide les pays de la zone euro en difficulté (contre 39 % qui s’y opposent).
HS/A15

Editorial
« L’avenir de l’euro en jeu » KL
L’éditorialiste de Kauppalehti estime qu’il n’est pas exclu, dans une situation où les dirigeants européens devront choisir entre plusieurs mauvaises options, que la Finlande aussi doive décider s’il faut privilégier l’euro ou les garanties.
KL/3

Immigration

Le nombre de demandeurs d’asile en baisse
Il semblerait que le nombre de demandeurs d’asile reste minime cette année. Si la tendance reste la même jusqu’à la fin de l’année, la Finlande aura enregistré moins de 3000 demandes d’asile, ce qui est 25 % de moins qu’en 2010.
En particulier, le nombre de demandeurs d’asile somaliens est en baisse, la Finlande en ayant reçu 164 cette année, contre 571 en 2010.
Pour l’instant, les Somaliens qui quittent leur pays en raison de la sécheresse restent sur les camps de réfugiés de l’Afrique de l’Est.
Selon l’Office national de l’Immigration, la raison la plus importante de la diminution du nombre de demandes est la disparition quasi-totale des demandes des citoyens européens. Il y en a eu 30 jusqu’à présent, contre 500 en 2010.
Selon le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés, la Finlande fait partie des Etats qui accueillent le moins de demandes d’asile (4018 en 2010). Seule l’Islande en reçoit encore moins.
TS/6

Politique intérieure

Parti du Centre

Présidentielles
Les présidents des sections régionales du Parti du centre seraient favorables à une candidature de Mme Jäätteenmäki, députée européenne et ancienne Première ministre, à la présidentielle. Les autres noms évoqués sont M. Rehn, commissaire européen, Mme Anttila, députée et ancienne ministre de l’Agriculture, M. Kääriäinen, ancien ministre de la Défense et Mme Kiviniemi, ancienne Première ministre.
M. Väyrynen a déjà annoncé qu’il briguerait la présidence.
UD/3

Editorial
L’éditorialiste de Helsingin Sanomat estime que MM. Niinistö (conservateur) et Soini (vrai finlandais) étant tout deux plus ou moins critiques en ce qui concerne l’UE, le rôle traditionnel du Centre dans l’élection présidentielle est déjà pris.
Les chances de M. Rehn d’être élu à la présidence apparaissent faibles dans le contexte actuel d’euroscepticisme accru. Selon l’éditorialiste, M. Rehn pourrait toutefois se distinguer en tant qu’acteur crédible qui assume ses responsabilités.
Mme Jäätteenmäki souffre toujours de son passé de Première Ministre qui a dû démissionner.
L’éditorialiste estime que si le parti ne trouve pas quelqu’un pour défier M. Väyrynen, la pression pour une candidature de Mme Kiviniemi augmente. Après une défaite électorale lourde, la présidente du parti pourrait sauver sa position en arrivant à réunir son parti derrière sa candidature.
HS/A2

Mercredi 20 juillet 2011

Politique étrangère et européenne

Réunion de l’eurogroupe

La présidente de la Grande commission ne pense pas que la Finlande reviendra sur ses conditions
Uutispäivä Demari, organe du PSD, relève que Mme Mia-Petra Kumpula-Natri (PSD), présidente de la Grande commission, ne pense pas que la Finlande souhaitera modérer son exigence sur les garanties des éventuels nouveaux prêts à la Grèce. Elle relève que les conditions finlandaises sont très strictes et qu’elle doute que lors de la réunion de la Grande commission, ce jour, on aura besoin de formuler de nouvelles positions.
Elle indique que l’avis du Parlement coïncide avec ce qui est inscrit dans le programme gouvernemental en la matière.
Mme Kumpula-Natri estime qu’il faudra encore peaufiner les détails afin d’arriver à créer des arrangements réalisables. Pour la Finlande, il serait positif si jeudi, les Etats membres étaient favorables à la participation des investisseurs privés dans la gestion de la crise. S’il fallait toutefois augmenter les sommes dans le cadre de responsabilité commune, cela serait moins bien vu en Finlande.
UD/2

« L’exigence sur les garanties peut paraître comme un détail » KS
Keskisuomalainen relève que selon M. Salmi, conseiller au ministère des Finances, beaucoup de pays estiment, concernant l’exigence finlandaise sur les garanties, que la Finlande est revenue sur ses premières conditions posées. Il évoque aussi la possibilité que la Finlande se mette d’accord sur les garanties en dehors de l’UE, directement avec la Grèce.
KS/10

Editoriaux
« L’Europe à la croisée des chemins » AL
« La Finlande ne doit pas renverser l’accord commun » SM
« Les piliers de l’UE tremblent » KL
L’éditorialiste d’Aamulehti, quotidien de Tampere, regrette que dans la gestion de la crise de l’endettement, il s’est le plus souvent agi de reporter le délai. Cette fois, cela ne suffira pas, selon lui. Concernant les tests de résistance, il estime qu’ils font objet d’une grande méfiance de part et d’autre.
Suomenmaa, l’organe du Parti du centre, estime que s’il y avait un accord sur le sauvetage de la Grèce, à la réunion de jeudi, il ne faudrait pas que la Finlande le refuse même si elle n’obtenait pas les garanties qu’elle souhaite. Selon l’éditorialiste, il faut surtout que la Finlande contribue à la recherche d’une solution.
Kauppalehti estime, dans son éditorial, qu’il faut agir pour empêcher l’expansion de la crise en Italie. Il considère la réunion du jeudi comme décisive pour l’avenir de l’euro et souhaite l’intervention d’une décision crédible sur l’aide à la Grèce et la stabilisation de la zone euro.
AL/2, SM/2, KL/3

Sondage : Les Finlandais soutiennent les conditions à l’égard des aides
Selon un sondage effectué pour le compte de Helsingin Sanomat, 86 % des Finlandais sont d’accord ou partiellement d’accord avec la position ferme du gouvernement sur les conditions de l’aide aux pays en crise.
Les Vrais Finlandais sont les plus convaincus par la ligne du gouvernement : 63 % le soutiennent à 100 %, et 28 % partiellement, alors que les Centristes et les Verts sont les plus méfiants, 39 % et 30 % respectivement considèrent que la décision était entièrement la bonne.
Helsingin Sanomat relève que plus de la moitié des personnes interrogées comprennent au moins en partie que l’Alliance des gauches ait changé d’avis en matière de l’aide aux pays en crise lors les négociations gouvernementaux.
HS/A5

Défense

Un véhicule des casques bleus finlandais touché par une bombe placée sur le bord de la route en Afghanistan – pas de blessé
Mardi après-midi vers 15h30, un véhicule des casques bleus finlandais a été touché par une bombe placée au bord de la route à environ 50 km à l’ouest de Mazar-i-Sharif. Le véhicule a été complètement détruit. Une demande d’assistance aérienne avait été lancée, mais n’a été mise en oeuvre.
puolustusvoimat

Politique intérieure

Education

Le gouvernement envisage de restreindre « la liberté académique » KL
Kauppalehti a publié, lundi, un entretien avec le ministre de l’Education, M. Gustafsson, qui estime que 4 à 6 ans devraient suffire pour terminer les études universitaires. Il relève que dans le programme gouvernemental, on a inscrit la volonté d’accélérer les études universitaires. Selon l’Institut d’études statistiques, 45 % des étudiants universitaires terminent leurs études en cinq ans, délai objectif pour obtenir son diplôme. Ceci vaut pour l’ensemble des facultés.
Mme Pajarre, chercheuse à l’université technologique de Tampere, relève que les attentes des étudiants et les celles de la société ne convergent pas. Dès la première année d’études, les étudiants ont une attitude pessimiste à l’égard de l’objectif de cinq ans. Travailler à côté des études les ralentit, selon la majorité des étudiants.
La rédaction du mémoire de maîtrise est un autre facteur qui prolonge les études. Les étudiants restent un peu seul avec ce travail, les professeurs et les maîtres de conférences étant surchargés.
Quant aux écoles professionnelles, M. Gustafsson regrette que seulement 67 % des diplômés trouvent du travail dans les trois mois qui suivent la fin des études. Il n’exclue pas la possibilité d’augmenter la coopération entre les établissements scolaires, les entreprises et l’Etat. Dans la pratique, cela signifierait un système plus efficace d’apprentissage. Il estime qu’il y a trop d’étudiants dans certains domaines, par rapport au nombre d’emplois. Cela vaut pour la culture et la communication.
KL/lun/4

Editoriaux
L’éditorialiste de Kauppalehti doute de l’opportunité de réduire de force la durée des études universitaires.
L’éditorialiste de Hufvudstadsbladet revient sur les propos du ministre de l’Education sur les réformes concernant l’école primaire et le collège. L’éditorialiste trouve l’idée de rallonger les journées des écoliers positive, mais se demande où on trouvera les ressources financières pour le faire.
KL/3, HBL/14

Gouvernement

Congés des ministres
Au début de la semaine prochaine, seuls cinq ministres seront à leur poste. Le Premier ministre, M. Katainen, sera d’abord remplacé par Mme Hautala (Verts), ministre du Développement, et à compter du jeudi, par M. Gustafsson (PSD), ministre de l’Education. Normalement, c’est la ministre des Finances, Mme Urpilainen qui remplace le Premier ministre, mais en son absence, les remplacements sont basés sur l’ancienneté des ministres.
UD/2

Economie

La crise de l’endettement pèse sur les perspectives économiques de la Finlande
Selon les économistes, la phase de croissance rapide est terminée, mais, malgré les petits problèmes, l’économie finlandaise se rétablit à l’instar de l’économie mondiale.
HS/A15

Fortum souhaite un débat ouvert sur l’énergie nucléaire
Le directeur général du groupe énergétique Fortum, M. Kuula, souhaite un débat transparent sur les risques de l’énergie nucléaire afin de rétablir la confiance des consommateurs [notamment après l’accident de Fukushima].
Pour Fortum, un vaste soutien politique et social de l’énergie nucléaire est essentiel. M. Kuula souhaite une politique de longue haleine dans le domaine énergétique et nucléaire. Il relève que Fortum n’est pas prêt à investir de grosses sommes dans la construction d’un réacteur nucléaire ailleurs qu’en Finlande ou en Suède.
Le gouvernement actuel ne souhaite pas accorder de nouvelles autorisations de construction nucléaire en Finlande.
HS/A18, KL/6

France

Tourisme

Périgord
Turun Sanomat publie un article de Patrick Le Louarn sur le Périgord.
TS/21

France – Finlande

Philosophie

Un ouvrage en suédois sur Henri Bergson
Hufvudstadsbladet rend compte de la publication d’un ouvrage sur l’accueil des idées du philosophe Henri Bergson en Finlande.
HBL/18-19

Mardi 19 juillet 2011

Politique étrangère et européenne

Réunion de l’eurogroupe

« La position finlandaise reste ouverte » HS
M. Tuomioja, ministre des Affaires étrangères, et M. Stubb, ministre des Affaires européennes, relèvent que la position de la Finlande concernant les points litigieux de la crise de l’endettement reste à définir. Demain, il s’agira de formuler une position sur la base des propositions obtenues de Bruxelles.
Selon Helsingin Sanomat, la Finlande a constaté qu’elle ne souhaitait pas accorder de l’argent à des pays en crise sans garanties.
Kauppalehti relève que la Grande commission se réunira, mercredi, afin de débattre de la position finlandaise. M. Katainen, Premier ministre, lui présentera les préparatifs du conseil européen extraordinaire. Le comité interministériel des Affaires européennes se réunira également, mercredi. Le vice-président, M. Kaikkonen (Centre), relève que l’ordre du jour et les décisions attendues de la Grande commission ne seront clairs que juste avant la réunion, après la rencontre du comité interministériel.
M. Kaikkonen n’exclue pas la possibilité que la Grèce soit dissociée de l’eurogroupe. Pour lui, les bonnes options sont épuisées concernant ce pays.
KL relève que Mme Urpilainen, ministre des Finances, a également changé ses projets de vacances en raison de la crise de l’endettement.
HS/A12, KL/6-7

Le professeur Laurila propose un euro « parallèle » de 80 centimes
Aamulehti relève que M. Laurila, professeur de l’économie politique de l’Université de Tampere, estime qu’il serait opportun de créer un euro parallèle pour les pays surendettés. Son valeur pourrait être de 20 % inférieur à l’euro normal. M. Laurila estime que pourraient venir en question la Grèce, l’Italie, l’Espagne, le Portugal et l’Irlande, ainsi que les pays Baltes, pour adopter cet euro de deuxième classe.
M. Laurila estime que la dévaluation serait la bonne solution dans les pays en crise. Se dissocier de l’euro pourrait constituer une solution temporaire pour la Grèce. La dévaluation aurait un effet stabilisateur pour son économie et une fois une stabilité retrouvée, le pays pourrait rejoindre l’eurogroupe.
AL/A4

Visite en Finlande de M. Ban Ki-moon

M. Ban souhaite une solution unanime à la crise libyenne
Le secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon, qui a terminé sa visite de quatre jours en Finlande, hier, a accordé une interview au journal télévisé d’Yle. Il souhaite une solution négociée rapide à la guerre de Libye. Il relève qu’il a parlé à plusieurs reprises avec le Premier ministre libyen. Il ne considère pas M. Kadhafi comme un partenaire constructif pour des négociations. « J’ai parlé une fois avec lui depuis le début de la crise. »
Pour lui, il est essentiel de garder un contact de négociation avec l’e Conseil National de Transition ainsi qu’avec le gouvernement libyen.
Il invite la communauté internationale à une unanimité afin de résoudre la crise. Sinon, il craint la création de désaccords et d‘antagonismes auprès de la communauté internationale.
M. Ban s’est entretenu avec différents dirigeants afin que la communauté internationale puisse mieux coordonner ce qui est le plus important pour atteindre une solution.
« Même si nous apprécions différentes initiatives, le mieux serait de les organiser de façon à ce que la communauté internationale puisse parler au gouvernement de Tripoli d’une façon logique et unie. »
Concernant la reconnaissance du CNT par nombre de pays occidentaux, M. Ban estime qu’il s’agit d’une solution temporaire pratique et réaliste en attendant un gouvernement élu démocratiquement.
Quant aux Nations Unies, il relève qu’il est indispensable de garder le contact avec les deux parties afin de maintenir un dialogue politique.
Yleisradio relève qu’outre les questions politiques, M. Ban a pu tester le sauna de la résidence d’été de la Présidente. Mme Halonen relève que selon son époux, M. Arajärvi, M. Ban a dit, après la troisième « vapeur » (jet d’eau sur les pierres), qu’il oubliait ses soucis.
www.yle.fi

Politique étrangère

Israël
Le ministre des Affaires étrangères, M. Tuomioja, qui a participé à sa première réunion européenne depuis 2007, estime que le discours concernant le processus de paix du Proche-Orient n’a pas changé depuis onze ans. « Je crains que, si jje suis encore là dans onze ans, les déclarations seront toujours les mêmes. »
Il se pose la question sur l’opportunité d’introduire la question palestinienne au sein de l’ONU. Il souhaite que l’on puisse obtenir des résultats avant que cela se produise.
M. Tuomioja a rencontré Mme Ashton et relève qu’elle a obtenu le soutien de l’ensemble des Etats membres à son action au Proche-Orient.
Concernant la politique étrangère européenne, M. Tuomioja estime qu’il règne une continuité. Il estime toutefois que l’UE est peut-être moins unie aujourd’hui que lors de la crise libanaise en 2006.
HS/A11, www.formin.fi

Russie – Finlande

Tourisme
Helsingin Sanomat relève qu’il est prévu que des croisières seront proposées de Hamina à Viipuri (Vyborg) prochainement. Ces croisières seraient exemptées de visa.
HS/A7

Nomination

M. Penttilä au conseil d’administration d’International Institute of Strategic Studies
Le directeur général de la Chambre de commerce finlandaise, M. Risto E. J. Penttilä, a été désigné au conseil d’administration d’International Institute of Strategic Studies, institut de recherche et forum du domaine de politique de sécurité sis à Londres.
HS/A7

Politique intérieure

Education

Interview du ministre de l’Education, M. Gustafsson
Keskisuomalainen a publié, hier, une interview du ministre de l’Education, M. Gustafsson, qui estime que les journées scolaires à l’école primaire pourraient être allongées, mais qu’il n’y aurait pas plus de matières optionnelles qu’aujourd’hui.
Au printemps, un groupe de travail de M. Lankinen, chef de la Direction nationale de l’Education, avait déposé une proposition sur la réforme de la répartition des heures travaillées à l’école. M. Gustafsson relève que cette proposition ne sera pas entièrement rejetée, mais pas non plus adoptée en l’état. Le groupe de travail a souhaité augmenter le nombre de matières optionnelles et notamment introduire l’art dramatique et l’éthique parmi les matières scolaires.
M. Gustafsson relève qu’il n’y aura pas d’art dramatique en tant que matière à l’école, même s’il s’agira de l’utiliser plus en tant que méthode d’enseignement.
La réforme devrait entrer en vigueur en 2016, et M. Gustafsson relève qu’il s’agira d’augmenter le nombre d’heures de travail à l’école primaire afin d’éviter d’augmenter les matières optionnelles. Il insiste sur le caractère unique de l’école primaire et du collège finlandais dans le but de garantir une égalité régionale et éducative.
Il indique que les heures de travail scolaire en Finlande sont nettement en-dessous de la moyenne européenne.
KS/lun/7

Editorial : « L’égalité dans l’éducation est le bon point de départ de la réforme scolaire » KS
L’éditorialiste de Keskisuomalainen se déclare favorable à l’idée de renoncer à l’augmentation des matières optionnelles à l’école proposée par le groupe de travail de M. Lankinen, [et la précédente ministre de l’Education, Mme Virkkunen].
Par contre, il hésite à l’idée d’augmenter le nombre d’heures travaillées des petits écoliers.
KS/2

Défense

L’armée est devenue la première auto-école de Finlande
Le nombre des permis C (poids lourds) délivrés a chuté durant les deux dernières années, passant de 30 000 à 8 000 par an.
« Depuis 2009, l’armée finlandaise est la plus grande auto-école du pays », affirme le directeur du centre de formation des conducteurs de la brigade de Pori, le lieutenant Juha Jalonen.
L’armée apporte une aide considérable pour tout le secteur des transports. Le nouveau décret concernant le permis de conduire et les exigences de compétence professionnelle de l’UE ont augmenté le prix des permis de conduire à tel point que le nombre des permis C a chuté de manière importante.
TS18.7/29
Lundi 18 juillet 2011

Politique étrangère et européenne

Visite en Finlande de M. Ban Ki-moon

« M. Ban Ki-moon promeut les choix verts » HBL
Helsingin Sanomat publie une interview du secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon, qui a effectué une visite de quarte jours en Finlande. M. Ban relève qu’à l’instar de ses prédécesseurs, il défend les droits de l’homme dans un contexte de crises, comme dernièrement en Syrie, au Liban, en Egypte et en Tunisie.
Selon lui, son style consiste à s’entretenir avec les dirigeants. « Je passe mon temps au téléphone, à évoquer les bonnes et les mauvaises choses. »
Concernant les objectifs de son prochain mandat, M. Ban évoque l’amélioration du statut des femmes et le ralentissement du changement climatique. Quant au Conseil de Sécurité de l’ONU, il relève que les réformes sont très en retard, « on en parle depuis vingt ans ». Il souligne qu’il sait bien que la question de participation au Conseil de sécurité est importante pour la Finlande, mais que c’est une chose qui dépend entièrement des Etats membres du Conseil. Selon lui, la capacité de coopération de la direction finlandaise de politique étrangère avec les autres Etats est mise à l’épreuve.
M. Ban considère Mme Halonen comme une dirigeante mondiale et particulièrement engagée à soutenir l’ONU. Il ne souhaite toutefois pas spéculer sur ses chances d’obtenir un mandat à l’ONU. Il rappelle avoir invité Mme Halonen co-présidente du comité de l’ONU sur le développement durable.
Hufvudstadsbladet relève que M. Ban et Mme Halonen estiment tous les deux que le développement durable est un ensemble complexe composé de plusieurs dimensions. La crise de l’augmentation du coût des denrées alimentaires et le changement climatique, par exemple, sont liés l’un à l’autre, et une coopération vaste est nécessaire.
Aamulehti relève que le ministre des Affaires étrangères, M. Tuomioja, estime qu’il n’est pas sans importance que M. Ban ait choisi de passer du temps en Finlande. Il partage l’avis du secrétaire général sur l’importance des défis concernant les femmes et le changement climatique.
Uutispäivä Demari relève que M. Ban a terminé sa visite en Finlande par un programme d’ordre privé à Kultaranta, résidence d’été de la Présidente. Outre des excursions en bateau, des concerts et une visite à Naantali, des entretiens sur des sujets d’actualité internationale étaient à l’ordre du jour.
HS/sam/B1, HBL/sam/8, UD/3, AL/sam/A5

Editorial : « La visite de M. Ban Ki-moon, une preuve de l’appréciation que jouit Mme Halonen » UD
L’éditorialiste de l’organe du PSD, Uutispäivä Demari, relève la nature exceptionnelle de la visite en Finlande du secrétaire général de l’ONU. Pour lui, cette visite est la preuve de la qualité des contacts internationaux de Mme Halonen, ainsi que du respect dont elle jouit au niveau international.
UD/4

Economie

Tests de résistance des banques européennes
Helsingin Sanomat relève que l’es banques finlandaises se sont bien sorties des tests de résistance.
M. Rehn, commissaire chargé de l’Economie, et M. Barnier, commissaire chargé du marché intérieur, estiment que les tests conduits maintenant étaient plus approfondis que les précédents. Ils estiment que la majorité des banques européennes arrive désormais à mieux résister aux choques.
Kauppalehti relève que M. Rehn insiste, dans la perspective du sommet des chefs d’Etats européens, jeudi, sur la nécessité de solutions concrètes plutôt que de déclarations solennelles.
HS/sam/B4, KL/8

Séminaire sur les nouvelles orientations de l’économie finlandaise et européenne
Aamulehti rend compte d’un séminaire organisé à Kokkola autour des questions économiques européennes.
Le gouverneur de la Banque de Finlande, M. Liikanen, met l’ensemble des Etats européens en garde contre l’endettement. Il souligne l’importance de la création d’un programme de stabilisation de l’économie, même dans les pays qui n’ont pas de problèmes aigus au niveau de l’endettement. Pour lui, la nécessité de réformes structurelles constitue un défi important pour les Etats.
AL/dim/A9

M. Katainen interrompra ses vacances
Aamulehti relève que le Premier ministre, M. Katainen, devra interrompre ses vacances en raison de la réunion d’urgence convoqué par M. Van Rompuy.
La Grande commission du Parlement devra également se réunir avant jeudi.
AL/dim/A9

Aviation

Lufthansa effectue des tests avec du biocarburant de Neste Oil
Aamulehti relève que Lufthansa effectue des tests, depuis vendredi dernier, avec un biocarburant fabriqué par Neste Oil. Finnair envisage, pour sa part, d’entamer des « vols bio » entre Helsinki et Amsterdam, la semaine prochaine.
AL/sam/A10

Politique intérieure

Economie parallèle

La part de l’économie parallèle autour de 8 à 10 % dans le domaine du tourisme et de la restauration
Helsingin Sanomat que l’économie parallèle dans le domaine du tourisme et de la restauration s’élève à 500 millions d’euros par an.
HS/dim

Défense

Des tirs contre les soldats finlandais en l’Afghanistan
Samedi dernier, des coups de feu ont été tirés sur des soldats finlandais en Afghanistan. Personne n’a été blessé.
En patrouille avec des autorités afghanes, l’unité de soldats finlandais a été attaquée à deux reprises. Les Finlandais ont riposté.
KA17.7/5, HS/A7

Le service militaire pourrait être écourté de deux semaines
Il a beaucoup été question d’écourter le service militaire, et l’alternative la plus vraisemblable consisterait à le raccourcir de deux semaines. Interviewé par la revue militaire Ruotuväki, le directeur de la formation de la défense nationale, le colonel Pertti Laatikainen, constate que « des décisions n’ont pas été prises, et la question reste à l’étude ».
Le groupe de travail dirigé par M. Risto Siilasmaa avait proposé cette réduction de la durée du service militaire pour des raisons d’économies. La réduction permettrait aux conscrits de quitter l’armée avant noël ou avant la Saint-Jean.
HS17.7/A7

France - Finlande

Culture

Festivals et évènements
Hufvudstadsbladet rend compte des festivals dans les métropoles européennes, dont la « Nuit Blanche » le long du Canal Saint Martin à Paris.
HBL/dim/31

Vendredi 15 juillet 2011

Politique étrangère et européenne

Déclarations finlandaises

« M. Tuomioja défend les garanties exigées par la Finla,nde » UD
« M. Ahtisaari rappelle que le chemin vers la démocratie n’est pas toujours le plus direct » AL
Le ministre des Affaires étrangères Erkki Tuomioja et l’ancien président Martti Ahtisaari ont participé, hier, à Pori, à un débat de politique étrangère dans le cadre du forum Suomi Arena.
Le ministre des Affaires étrangères a défendu les exigences finlandaises de garanties contre les prêts aux Etats en difficulté.
Interrogé sur le printemps arabe, il a aussi souligné que la démocratie se réalise même lorsque les urnes portent aux pouvoirs des gouvernements qui ne sont pas ceux que les pays occidentaux souhaitaient. Ce fut notamment le cas en Algérie, a-t-il rappelé.
L’ancien président Ahtisaari a mis en garde contre le risque d’une justice trop rapide lorsque l’appareil judiciaire n’est pas suffisamment développé. Il engage donc les Egyptiens à être patients. Il engage aussi les Occidentaux à la prudence lorsqu’ils étiquettent certains groupes de terroristes.
AL

Politique étrangère de la Finlande

Editorial : « Le statu quo n’est aucune orientation » HBL
L’éditorialiste de Hufvudstadsbladet estime que le ministre des Affaires étrangères, M. Tuomioja, aurait pu être un peu plus précis lorsqu’il a évoqué l’UE et la mondialisation lors de sa première conférence de presse.
Que M. Tuomioja se contente de répéter ce qu’il y a dans le programme gouvernemental manque de visions, alors que lui-même doit en avoir. Une orientation politique qui est poursuivie devrait toutefois être motivée dans une nouvelle situation. La Finlande et l’Europe ont changé depuis l’époque où M. Tuomioja assumait le même portefeuille il y a quatre ans.
HBL/14

Libye

« Les négociations sur la Libye ne font que commencer » HS
L’éditorialiste d’Helsingin Sanomat estime qu’il faut prendre au sérieux les déclarations françaises sur une solution négociée à la crise libyenne. L’éditorialiste estime toutefois que les conditions posées par la France sont exagérées. Une solution négociée est toutefois une bonne alternative à la guerre, mais elle doit permettre l’apparition d’une nouvelle libye. Il faut aussi que les insurgés défendent cette solution, conclut HS.
HS

Etrangers dans les pays de l’UE

Peu d’étrangers en Finlande
Selon une étude d’Eurostat, il y a moins de ressortissants étrangers en Finlande que dans les Etats européens en moyenne. 2,9 % de la population finlandaise sont d’origine étrangère contre une moyenne européenne de 6,5 %.
155 000 ressortissants étrangers habitent en Finlande, la plupart étant des Russes, des Estoniens et des Suédois.
HBL/8

Xénophobie

Mme Rehn s’inquiète du durcissement des attitudes
Mme Rehn, ancienne ministre et rapporteur de droits de l’homme de l’ONU, qui a participé à une table ronde sur les droits des enfants à l’occasion du forum SuomiAreena à Pori, relève qu’elle s’inquiète de l’augmentation de la xénophobie en Europe. Elle insiste sur le fait qu’il faut continuer à en parler et à évoquer les faits afin de diminuer l’ignorance.
HBL/8

Finlande – Russie

Une nouvelle ligne ferroviaire pour le transport de marchandises entre la Finlande et la Russie
Une nouvelle ligne ferroviaire sera construite pour le transport de marchandises, car le train rapide Allegro a augmenté la circulation sur les chemins de fer entre la Finlande et St Petersburg.
De nouveaux rails sont prévus pour un trajet de 62 kilomètres de Svetogorsk à Losevo.
Selon les Russes, les travaux devraient commencer dès cette année.
HS/A5

Politique intérieure

Aviation

Le ministre du Travail a reporté la grève des contrôleurs aériens
Le ministre du Travail, M. Ihalainen, a reporté, conformément à la proposition du médiateur national, M. Lonka, la menace de grève des contrôleurs aériens de deux semaines.
M. Lonka relève que cela garantira un délai suffisamment important pour les négociations. La médiation devrait reprendre à la fin du mois.
HS/A5

Economie

L’inflation s’est accrue en juin
Selon l’Institut national d’études statistiques, l’inflation était de 3,5 % en juin et de 3,3 % en mai.
Ce sont notamment les frais liés au logement (électricité, loyers, mazout) et les prix de denrées alimentaires qui ont augmenté.
Dans la zone euro, l’inflation était de 2,7 % en juin, comme en mai.
HS/A14

Chômage

Allongement de la durée du chômage
Aamulehti rapporte que la durée moyenne de chômage est désormais de 43 semaines pour les demandeurs d’emploi alors qu’elle n’était encore que de 34 semaines il y a deux ans.
AL

Piratage informatique

Combien coûte le piratage ?
Helsingin Sanomat rapporte que selon le secteur des industries de la création, le piratage sur Internet a coûté en 2009 aux industries finlandaises du livre, de la musique, du cinéma ou de l’édition 350 millions d’euros.
On estime toutefois que seuls 3% des foyers finlandais s’adonnent à un piratage important par Internet. C’est pourquoi HS estime que le montant des pertes engendrées par le piratage est exagéré car il est peu probable que le petit nombre de personnes qui pirates pourraient effectivement achetés le même volume de biens actuellement piratés.
Kauppalehti rapporte pour sa part que l’utilisation de sites de piratage par les Finlandais est bien plus importante que ce qui est habituellement admis : les Finlandais seraient au troisième rang européen pour l’utilisation de sites de produits piratés en ligne. Alors que 20% des utilisateurs d’internet des grands pays européens (France, Allemagne, Italie, Espagne et Grande-Bretagne) utilisent les sites d’échanges de fichiers, pour les Finlandais ce sont 35% des utilisateurs d’Internet. La popularité des sites pirates explique le retard pris par la Finlande dans le développement de sites marchands de ventes de biens culturels en ligne.
Le centre de promotion des droits d’auteur TTVK exige des mesures plus efficaces pour lutter contre le piratage informatique.
HS

Chantiers navals

STX construit des chantiers navals à Saint-Petersbourg
Le groupe coréen STX, à qui appartiennent les chantiers navals de Turku, va coopérer avec le groupe russe USC pour construire des chantiers navals à Saint-Petersbourg. STX et USC coopèrent déjà à Helsinki où ils possèdent ensemble les chantiers navals appelés Arctech Helsinki Shipyard.
Pour le directeur de STX Finland, la construction de chantiers navals à Saint-Petersbourg constitue pour la Finlande non une menace mais une opportunité.
TS

France - Finlande

Festival de Jyväskyla

Présence française au festival Urban 8
Kesksisuomalainen présente la compagnie UMC qui propose un duetto Amor & Psyché au festival de danse de rue Urban 8 de Jyväskylä.
KS

Jeudi 14 juillet 2011

France - Finlande

Le 14 juillet

Pori propose du jazz à l’occasion de la fête nationale française
Turun Sanomat relève que dans le cadre du festival de jazz, Pori propose ce soir un groupe français de Rouen, Tous Dehors Big Band, dans ses soirées Ultra Music.
Ce n’est pas la première fois que Laurent Dehors, clarinettiste et saxophoniste, se produit en Finlande. Charles Gil, producteur, l’a déjà fait venir il y a une dizaine d’années et il a joué à Raahe, Pori et Espoo.
Turun Sanomat et Helsingin Sanomat publient chacun une interview de Laurent Dehors.
TS/20, HS/B

Marché français

Le marché français est de retour, et cette fois également à Tampere
Aamulehti relève que le marché français qui s’est installé à Helsinki à plusieurs reprises, proposera ces produits également à Tampere.
Après dix jours à Helsinki, du 21 au 30 juillet à la place de Lasipalatsi, ces Français s’installeront à Tampere du 2 au 11 août.
AL/supplément Moro/4-5

Tourisme

Nice
Jenni Virtanen de Helsingin Sanomat présente de bonnes adresses culinaires à Nice et dans ses alentours pour des Finlandais susceptibles de se rendre dans cette région.
HS/B9

Cognac

Contentieux sur l’appellation Hienoa Konjakkia
Kauppalehti rapporte que la cour de justice européenne devrait donner aujourd’hui sa décision concernant la plainte du Bureau national interprofessionnel du Cognac contre la société finlandaise Lignell et Piispanen qui utilise vend des produits appelés Hienoa Konjakkia et Kahvi-Konjakki. Le contentieux ne concerne pas le produit, puisqu’il s’agit du vrai cognac acheté au producteur français A. E. Dor, mais l’utilisation de la traduction en finnois du nom réservé aux producteurs de la région de Cognac.
KL

Politique étrangère et européenne

Crise de l’euro

« Bon pour les entreprises exportatrices, mauvais pour les touristes » AL
Aamulehti souligne qu’une baisse de l’euro est bon pour les entreprises qui exportent et mauvais pour les touristes finlandais ; Le quotidien rappelle que l’on considère que l’euro était surévalué et qu’il peut encore tout à fait se dégrader, ce qui ne serait pas mauvais pour l‘UE, au contraire.
La ministre des Finances finlandaise Jutta Urpilainen a déclaré que la décision de Moody’s de dégrader l’Irlande constituait pour elle une surprise. Elle souligne que l’on prévoit une croissance forte pour l’Irlande.
Lors d’un débat organisé à Pori, l’eurodéputée Liisa Jaakonsaari (PSD) a estimé que la monnaie unique était menacée et pourrait même disparaître. Le candidat des Verts à la présidentielle, M. Pekka Haavisto a lui envisagé une division en deux de la zone euro pour sauver la monnaie unique.
AL Kaleva

« Pression sur les banques européennes » HS
A la veille de la publication des résultats des tests de résistance sur les banques européennes, Helsingin Sanomat rapporte que selon l’expert financier Heikki Koskenkylä, aucune grande banque européenne ne devrait échouer à passer ce test.
L’analyste d’Evli Kimmo Rämä regrette que l’on ne teste pas la résistance banques européennes à un éventuel défaut partiel d’un Etat.
HS KL

« Un sommet européen ou non ? » KL
Kauppalehti écrit que l’on ne sait toujours pas si et quand aura lieu un sommet de l’eurogroupe. Le quotidien estime que « M. Sarkozy est favorable à l’organisation d’un sommet, Mme Merkel s’y oppose ».
HS KL

Euroscepticisme

M. Tuomioja s’inquiète de la montée de l’euroscepticisme
Le ministre des Affaires étrangères estime que l’augmentation de l’euroscepticisme doit pousser à s’interroger sur la réussite de la communication européenne. Il considère qu’il faudrait plus débattre des sujets européens. Il estime aussi que la Finlande devrait s’interroger sur les sujets dans lesquels la coopération européenne apporte une valeur ajoutée et les sujets où il faudrait diminuer la réglementation européenne.
Il a souligné que, dans le nouveau gouvernement, la politique européenne aurait une place plus importante dans la politique étrangère. « Il faut plus parler de la politique européenne et être prêt au dialogue. Mais la montée de l’euroscepticisme ne signifie pas que la Finlande va modifier sa politique européenne ». Il souligne que le durcissement de la politique finlandaise à l’égard de la crise de la dette est un cas particulier et pourrait conduire à ce que l’on regarde différemment la Finlande pendant un certain temps. Il conclut qu’il faut toutefois prendre eau sérieux la perte de confiance des citoyens à l’égard de la politique européenne.
UD

Promotion du commerce extérieur

M. Stubb défend une politique d’exportations agressive
Kauppalehti publie une interview du nouveau ministre des Affaires européennes et du Commerce extérieur. Le ministre déclare qu’il compte faire un à deux voyages de promotion des exportations chaque mois en visant principalement la Chine, la Russie, le Proche et Moyen – Orient, l’Afrique et l’Amérique du Sud. Il parle de voyages « très agressifs ».
Kauppalehti estime que les quatre prochaines années de la législature montreront si la coopération fonctionne réellement entre le Ministre des Affaires étrangères Erkki Tuomioja (PSD), le ministre du Commerce extérieur et des Affaires européennes Alexander Stubb (conservateur) et la Ministre de la coopération au développement chargée des entreprises publiques Heidi Hautala (Verts), qui ont tous des positions idéologiques très différentes les unes des autres.
KL

Afhanistan

« Difficile de laisser l’Afghanistan toute seule », écrit l’éditorialiste de Helsingin Sanomat
L’éditorialiste d’Helsingin Sanomat rappelle que l’Afghanistan n’est pas devenu un thème électoral en Finlande alors que cela aurait pu être le cas. Il a été balayé par les sujets économiques.
En Afghanistan il y a actuellement 192 soldats finlandais, ils font partie des troupes FIAS commandées par l’OTAN et opèrent dans le nord du pays. Aucune décision de retrait n’a encore été prise. Le programme du nouveau gouvernement prend position sur l’Afghanistan prudemment. Le gouvernement fait savoir qu’il évaluera la suite de la participation militaire d’ici la fin de l’année. Son programme souligne l’importance du transfert vers la coopération d’aide au développement, la gestion civile des crises et la formation. Le texte du programme laisse entrevoir que les questions difficiles seront soulevées plus tard.
La situation des soldats finlandais en Afghanistan semble tranquille depuis quelques mois. Il est vrai que la stratégie de la FIAS a changé. Les Finlandais ne patrouillent plus en petits groupes. Les soldats quittent la base dans des groupes d’un minimum de cent personnes, qui se déplacent en compagnie de soldats ou de policiers afghans. L’objectif consiste à transférer la responsabilité aux institutions locales.
Bien que de temps en temps la situation en Afghanistan donne lieu à quelques bonnes nouvelles, le problème de base n’a pas disparu. La guerre n’est pas finie et les troupes afghanes ne sont pas prêtes à prendre la responsabilité de tout le pays.
« La Finlande devrait définir une échéance quelconque pour ses activités. On ne peut pas attendre indéfiniment des progrès », conclut l’éditorialiste.
HS/A2

Politique intérieure

Débat politique

« L’opposition et le gouvernement ont trouvé leurs rôles » HS
« Le gouvernement et l’opposition se disputent sur les aides aux pays européens en difficulté » TS
Lors du débat organisé à Pori, les représentants des six partis de gouvernement et des deux partis d’opposition se sont disputés sur les aides aux pays européens en difficulté et ont évité de répondre aux questions sur les économies nécessaires pour diminuer la dette. Alors que les présidents de partis sont en vacances, aucune nouvelle proposition n’a été avancée.
TS HS

« M. Sailas critique la politique économique et financière de l’Etat » TS HS
Le secrétaire d’Etat aux Finances Raimo Sailas regrette que les décisions prises sur l’allongement des carrières professionnelles soient si lentes en Finlande. Il considère qu’il aurait fallu inscrire dans le programme gouvernemental le recul de l’âge de départ à la retraite à 65 ans
TS HS

Droits de l’homme

M. Haavisto considère les droits des minorités sexuelles comme un indice sur l’état des droits de l’homme dans différents pays
M. Haavisto, député et candidat présidentiel des Verts, considère les droits des minorités et l’égalité comme des questions nationales importantes. Pour lui, un président peut avoir une influence sur les attitudes générales par ses positions et ses idées.
M. Haavisto a représenté la Finlande lors de la fête organisée à l’occasion de l’indépendance du Soudan du Sud.
Il rappelle que la pratique de l’homosexualité est interdite dans 37 Etats africains.
KS/9

Narcolepsie

Près de 100 personnes atteintes, pas de dédommagements prévus pour l’instant
Aamulehti relève que depuis les vaccinations contre le H1N1, 95 cas ont été diagnostiqués comme de la narcolepsie. L’âge moyen des personnes atteintes est de 13,5 ans. L’institut de santé publique prend connaissance de nouveaux cas tout le temps : cinq nouveaux cas durant les trois dernières semaines.
L’institut de santé publique estime qu’il est vraisemblable que le vaccin Pandemrix a contribué à l’augmentation de cas de narcolepsie constatés en Finlande. Un groupe de travail de l’institut en la matière présentera ses travaux à l’agence européenne de médicaments, cette semaine. Une décision sur des remboursements éventuels interviendra une fois que l’agence européenne se sera prononcée en la matière.
Le ministère des Affaires sociales et de la Santé envisage éventuellement que la Sécurité sociale rembourse 72 % du prix des médicaments pour les personnes touchées.
AL/A4

Défense

Le député des Verts, M. Pekka Haavisto, souhaiterait éclaircir les besoins en matière de garnisons
Le député, M. Pekka Haavisto (Verts) souhaiterait qu’une personne indépendante soit désignée pour identifier les garnisons à fermer. Il précise que ce rapport devrait faire la différence entre les garnisons indispensables à la défense du pays et celles qui ont surtout une importance d’un point de vue de politique régionale.
Pour M. Haavisto, l’ancien commandant des forces de la défense nationale, l’amiral Juhani Kaskeala serait la personne idéale pour réaliser cette étude.
L’élaboration de la réforme de la défense nationale démarrera vraisemblablement à l’automne au retour des vacances du ministre de la Défense, M. Stefan Wallin.
A ce moment-là, il sera question d’entamer la rédaction du Livre blanc sur la défense et la sécurité nationale et, à cette occasion, seront sans doute revus le nombre des garnisons et la durée du service militaire.
HS/

Mercredi 13 juillet 2011

Politique étrangère et européenne

Réunion Ecofin

« La baisse de l’euro suscite une crainte de crise financière » HS
« Compréhension pour les exigences finlandaises de garanties aux prêts » UD
La presse rapporte que les Etats de l’eurogroupe envisagent la réunion d’un sommet vendredi.La Ministre des Finances Jutta Urpilainen estime que « le risque de contagion [de la crise financière] est réel. Il s’agit d’une réaction psychologique des marchés. Quand on soupçonne un Etat, cela a un effet domino ».
Helsigin Sanomat rapporte que le défaut partiel de la Grèce est désormais envisagé par certains Etats membres. Selon Mme Urpilainen, la Finlande est très critique à l’égard des modèles impliquant l’utilisation de beaucoup d’argent public pour sauver la Grèce. Mme Urpilainen a refusé de prendre position sur le modèle allemand qui consiste à rallonger le remboursement de la Grèce de sept ans, au risque que les agences de notation dégradent encore la Grèce.
Uutispäivä Demari rapporte que la Ministre des Finances Jutta Urpilainen estime que la Finlande a réussi une avancée concernant ses exigences de garanties aux prêts à la Grèce en faisant figurer dans les déclarations finales une mention s’y référant. « Mais on ne peut pas partir de l’idée que ces garanties seraient désormais réglées. Il faut encore beaucoup y travailler ».
Mme Urpilainen a souligné que, selon l’interprétation finlandaise de cette réunion, les pays de l’eurogroupe n’ont pas exprimé qu’ils étaient prêts à augmenter le volume du fonds européen de stabilité financière. Si l’on parle de renforcer la taille du fonds cela ne veut pas dire, selon Mme Urpilainen, une augmentation de la valeur du fonds.
Les inquiétudes concernant la situation de l’Italie et de l’Espagne ont eu pour effet que l’on envisage d’augmenter la capacité du fonds européen.
Turun Sanomat rapporte que les banques finlandaises n’ont que 400 millions d’euros d’avoirs en Italie. Kauppalehti rapporte que les banques françaises et allemandes ont des avoirs pour 400 milliards d’euros en Italie.
HS KL UD TS

Réactions et commentaires en Finlande
Le chef des Vrais Finlandais Timo Soini déclare être certain que la crise financière va s’aggraver. « Le moment où l’Italie ne pourra plus se financer sur les marchés va arriver. Il n’y a pas d’autre solution que de sortir ces Etats de l’euro ».
La présidente du Centre Mme Kiviniemi craint que la part de la Finlande dans les paquets d’aide augmente. Elle rappelle que la Finlande s’est opposée à une augmentation du fonds européen de stabilité. « J’espère que le gouvernement ne va pas assouplir sa position. Elle estime qu’il est bon que la demande du parlement finlandais de garanties ait été prise en compte mais considère que cela n’aura pas d’effet sur la part de la Finlande dans les paquets d’aide.
L’ancien ministre centriste Paavo Väyrynen souhaite pour sa part que la Finlande sorte de l’euro et en revienne au mark.
HS

Editoriaux
« Tempête sur l’économie européenne » HS
« Semaine de crise pour les Européens » AL
« Les taux devront être maîtrisés à quelque prix que ce soit » HBL
L’éditorialiste d’Helsingin Sanomat redoute une crise économique. Pour l’éviter il faut d’une part que chaque Etat maitrise son budget et ses déficits et d’autre part il faut aider les pays en difficulté. L’édittorialiste relève que la Finlande a obtenu la mention qu’elle souhaitait mais le plus inquiétant est toutefois que le différentiel de taux avec l’Allemagne tend à augmenter. Pour la Finlande, il faut prendre les mesures qui peuvent éviter une crise financière mondiale et il faut aussi promouvoir la croissance économique finlandaise et diminer l’endettement. L’éditorialiste estime que le nouveau gouvernement n’a pas encore pris les décisions à la hauteur de l’enjeu.
L’éditorialiste de Hufvudstadsbladet estime que seulement une croissance plus importante que les taux peut offrir une solution de longue haleine à la crise de dette.
Ce qui se passera lors des semaines à venir sera déterminant pour le fait de savoir si l’engrenage peut être rompu.
HS HBL/12

Politique intérieure

Premier ministre

M. Katainen hésite de s’installer à la résidence du Premier ministre
Le Premier ministre, M. Katainen, n’a pas encore décidé s’il allait s’installer à la résidence Kesäranta dans le quartier de Meilahti. Parmi les derniers Premiers ministres, M. Vanhanen n’y a pas habité.
M. Katainen dispose d’un appartement à Espoo et selon Helsingin Sanomat il a récemment acheté une résidence secondaire.
HS/A6

Situation politique

Qui derrière Soini ?
Aamulehti rappelle que, selon le sondage publié début juillet par Yle, les Vrais Finlanais ont une audience de 23%, loin devant les conservateurs (21,2%) et le PSD (18,1%) et surtout le Centre (13,8%).
La crise de la dette européenne assure que les Vrais Finlandais vont maintenir ou augmenter leur audience. Mais le parti ne pourra pas longtemps ne parler que par l’intermédiaire de M. Soini. Si ce dernier est candidat à la présidentielle, il devra laisser s’exprimer ses vice-président ou la présidente du groupe parlementaire. Il faudra que des personnalités s’imposent pour parler au nom du premier parti d’opposition qui ne manquera pas d’occasion pour attaquer le gouvernement : sur la réforme des communes, l’augmentation de la fiscalité sur l’essence, la loi sur la dépendance…. La présidence des commissions des Affaires étrangères et de la défense offrent aussi de bonnes occasions aux Vrais Finlandais de s’en prendre au gouvernement. Mais le plus grand défi pour le gouvernement ne sera pas de se défendre des attaques de l’opposition, mais d’apprendre à travailler ensemble dans la nouvelle coalition des six partis hétéroclites, estime AL.
AL

Economie

Chantiers navals

« Le golfe du Mexique sauve les chantiers de Pori » KL
Kauppalehti rapporte que la société américaine Anardarko Petroleum va acquérir pour 300 millions d’euros une barge de pétrole qui sera construite par Technip Offshore Finland dans le chantier de Mäntyluoto.
Kauppalehti rappelle que les chantiers finlandais du groupe français Technip Offshore subissent de graves difficultés depuis quelques années, enregistrant des pertes en 2009 et 2010.
KL

Innovation

La Finlande se situe bien dans une comparaison de l’Insead
L’institut français de formation, Insead, a effectué, pour la quatrième fois, une étude comparative sur la politique de l’innovation de 125 pays. La Finlande se situe au cinquième rang (sixième en 2010), la France au 22ème rang.
Selon Soumitra Dutta, professeur à l’institut, la position de la Finlande dans cette étude dépend beaucoup de la façon dont Nokia sortira de sa crise. L’économie et l’innovation dépendent d’une seule entreprise dans très peu de pays. Il sera ainsi intéressant de voir comment Nokia règlera ses problèmes et quels seront les effets de ses changements sur la position de la Finlande dans la prochaine étude de l’Insead.
Soumitra Dutta précise qu’outre les sciences, la recherche et le développement et la technologie, dans la politique de l’innovation il s’agit de prévoir les conditions nécessaires pour les affaires ainsi que de différentes cultures d’entreprise.
Comme l’institut considère la créativité comme une composante intégrante de l’innovation, l’étude prend en compte la façon dont les pays soutiennent par exemple le cinéma et le design.
Kaleva/mar/8

Aviation

Eventualité d’une grève des contrôleurs aériens
La médiation concernant la grève des contrôleurs aériens est toujours interrompue. Le médiateur national Esa Lonka compte être en contact avec les parties, aujourd’hui. Les parties ont rejeté, lundi soir, sa proposition d’accord.
HS/A8

Défense

Différences d’interprétation au sujet des expressions utilisées dans ‘le projet stratégique’ du ministère de la Défense
Le projet stratégique du ministère de la Défense allant jusqu’en 2030 prévoit que « le maintien de la capacité de défense de la Finlande demande un réseautage national et international approfondi ».
Pour le professeur de l’Ecole supérieure de défense nationale Aki-Mauri Huhtinen, cela signifie que la Finlande peut d’une part coopérer avec la Russie et d’autre part avec l’OTAN.
Le docteur ès sciences politiques Pekka Visuri, par contre, estime que les mots ‘réseautage’ et ‘défense commune’ figurant au début de la stratégie laissent entrevoir que la Finlande serait en marche vers l’OTAN. Le colonel de réserve Pekka Visuri estime de toute manière que dans la nouvelle stratégie du ministère de la défense, les fonctionnaires se sont mis à faire de la politique et à esquisser une toute nouvelle doctrine pour la Finlande.
Le président du ce groupe de travail sur la stratégie, le lieutenant-colonel Hannu Ojala, rejette l’évocation d’une politisation.
Pour le professeur principal de stratégie à l’Ecole supérieure de défense nationale Juha-Antero Puistola, le terme ‘défense en réseaux’ fait surtout allusion à la coopération nordique et européenne, au niveau de l’UE. Il affirme néanmoins que le même terme pourrait signifier une adhésion à l’OTAN, « mais il s’agira alors d’une décision politique ».
KS/8

Mardi 12 juillet 2011

Politique étrangère et européenne

Réunion de l’eurogroupe

« Première réunion de l’eurogroupe pour Mme Urpilainen » HS
« Compréhension pour les les exigences finlandaises de garanties aux prêts » UD
Helsingin Sanomat a suivi Mme Urpilainen pour sa première réunion de l’Eurogroupe, hier, à Bruxelles. Avant la réunion, la ministre des Finances finlandaise s’est notamment entretenue avec le Commissaire finlandais Olli Rehn.
La Finlande ne transigera pas sur son exigence de garanties aux prêts à la Grèce, a assuré Mme Urpilainen. « Cette exigence n’est pas négociable. Pour nous, elle est inconditionnelle ».
Elle considère que l’on peut envisager une révision des conditions des prêts à la Grèce, mais n’a pas précisé de quoi il s’agirait. Elle a présenté à ses collègues le modèle finlandais concernant les garanties aux prêts à la Grèce. Helsingin Sanomat rappelle que la Commission européenne et la plupart des Etats membres sont sceptiques sur de telles garanties. Mme Urpilainen a assuré qu’elle avait aussi obtenu une attitude compréhensive de certains.
Le modèle finlandais consisterait à créer une société gérant les actifs de l’Etat grec. Ces actifs seraient mis en garantie pour les prêts de la Grèce. « Si la Grèce l’accepte il pourrait être possible d’assouplir les conditions de ses prêts », estime Mme Urpilainen.
UD HS

Editorial : « Le baptème de feu de Mme Urpilainen » KS
L’éditorialiste de Kesksisuomalainen estime que l’hypothèse d’un défaut partiel de la Grèce marquerait un tournant dans la gestion de la crise par l’UE qui a, pour l’instant, repoussé cette éventualité. Du point de vue de la Finlande, cela serait bienvenu car dans cette situation le gouvernement finlandais pourrait renoncer à ses exigencves de garanties pour de nouveaux prêts.
KS

Visite en Finlande de M. Ban Ki Moon

Entretien avec Mme Halonen au programme
Le secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki Moon arrivera en Finlande, vendredi, afin de s’entretenir avec la Présidente, Mme Halonen, sur le développement durable à l’occasion du forum SuomiAreena à Pori. Mme Halonen co-préside le panel de haut niveau de l’ONU sur la croissance durable. Le débat sera animé par M. Ollila, ancien directeur général de Nokia, actuellement président du conseil d’administration de Shell et de Nokia.
M. Ban Ki Moon se rendra également à la résidence d’été de la Présidente, Kultaranta, à Naantali.
M. Sinkari de l’unité des communications du ministère des Affaires étrangères estime que la visite reflète le fait que M. Ban Ki Moon considère la Finlande comme un pays bien engagé dans l’action et le développement de l’ONU.
Uutispäivä Demari spécule sur les aspirations éventuelles de Mme Halonen pour un poste auprès de l’ONU. Sa conseillère de presse, Mme Nevalainen, indique que, pour l’instant, Mme Halonen se concentre surtout sur son ordre du jour actuel.
UD/2

Politique étrangère

M. Tuomioja parle en faveur de la gestion de la mondialisation
Le ministre des Affaires étrangères, M. Tuomioja, estime que le programme gouvernemental met plus l’accent qu’avant sur la gestion de la mondialisation.
Concernant la partie sur la politique étrangère du programme, il estime qu’il y a une grande continuité plutôt que des changements radicaux. Pour lui, le non-alignement militaire s’inscrit dans le cadre de cette continuité. Des économies concernant le coût de la défense nationale seront prévues dans le prochain livre blanc sur la sécurité et la défense, à la rédaction de laquelle le ministère des Affaires étrangères participe.
M. Tuomioja présentera la partie concernant la politique étrangère du programme gouvernemental au forum SuomiAreena de Pori, demain. Il y évoquera également les questions d’actualité internationale dont les mouvements dans les pays arabes.
UD/2-3

Tibet

Visite du Dalmaï-lama
Helsingin Sanomat rapporte que le Dalaï-lama effectuera une visite en Finlande en août à l’invitation de l’asociaiton d’amitié Finlande-Tbet Songtsen ry.
HS

Ministère des Affaires étrangères

Editorial : « Le parti conservateur case les amis du Ministre » SM
L’éditorialiste du journal du parti du Centre Suomenmaa critique les deux nominations effectuées par M. Stubb, durant ses derniers jours de ministre des Affaires étrangères puis durant ses premiers jours de ministre des Affaires européennes qui « ont favorisé des proches du ministre ». « Le parti conservateur se comporte par ces nominations politiques comme un éléphant dans un magasin de porcelaine », estime l’éditoiraliste qui ne demande pas la supression des nominations politiques mais souligne qu’il y a des limites à ne pas franchir : la nomination des proches du ministre.
SM

Russie – Finlande

Tourisme
Un nouveau bateau de croisière destiné pour la mer Baltique sera introduit à Helsinki. L’armateur russe St. Peter Line proposera à compter du mois d’août des croisières entre cinq villes : Helsinki, Maarianhamina, Stockholm, Tallinn et St. Petersburg. Un bateau fait déjà des croisières entre Helsinki et St. Petersburg.
HS/A10

Politique intérieure

Marché du travail et immigration

Selon la Chambre du commerce de la région de Helsinki, il manque 5000 employés du marché de travail tous les ans
Hufvudstadsbladet relève que M. Lahtinen de la Chambre du commerce de la région de Helsinki, 5000 personnes de trop peu entrent sur le marché du travail de la Finlande du Sud tous les ans. Il faudrait de la main d’œuvre étrangère, mais ceci n’est pas prévu dans le programme gouvernemental.
M. Lahtinen estime qu’il serait opportun que la Finlande coopère avec les pays dont des ressortissants s’installent en Finlande pour travailler. Une formation linguistique pourrait leur être proposé dès dans leur pays d’origine.
Il estime enfin que la bureaucratie devrait être simplifié de façon à ce que les services de l’office de l’Etat, la police, le fisc et la sécurité sociale se trouvent au même guichet.
HBL/9

Défense

Les nouveaux conscrits de Santahamina n’apprécient pas un service militaire de quatre mois
Interrogés par STT, une majorité des nouveaux conscrits de Santahamina rejettent l’idée d’un service militaire de quatre mois. C’était également le cas pour une grande partie des appelés ayant commencé leur service militaire en janvier. Lundi, environ mille jeunes ont commencé leur service militaire dans le régiment des chasseurs de la Garde à Santahamina.
HS

Pas de soucis pour l’avenir de la garnison de Dragsvik
La brigade d’Uusimaa à Dragsvik vient d’accueillir 815 jeunes (dont 13 femmes) pour un service militaire. Le commandant de la brigade, le capitaine de vaisseau Juha Vauhkonen, ne se soucie pas pour l’avenir de la brigade. Par contre, il est plus préoccupé en ce qui concerne un éventuel raccourcissement du service militaire, qui le ramènerait à quatre mois au lieu des six actuels. « Nous avons un système qui fonctionne très bien. Si la formation est écourtée de deux mois, nous avons deux alternatives : soit nous écourtons les trois phases de la formation, soit nous supprimons la dernière phase qui est la formation d’encadrement. Mais je ne vois pas comment cela pourrait fonctionner dans la pratique », affirme Juha Vauhkonen.
Afin de fonctionner de façon optimale, la brigade d’Uusimaa a besoin d’un minimum de 750 conscrits tous les six mois. Le capitaine de vaisseau Juha Vauhkonen n’est pas inquiet. Il rappelle qu’environ 14% des appelés parlent le finnois comme langue maternelle.
HBL/6

« Il faut garantir les performances de la défense maritime dans l’avenir » TS
« Des ressources modestes peuvent donner des résultats non négligeables, même sur le plan international », écrit le commandant de la marine, l’amiral Juha Rannikko. Par exemple, en un an, la marine a recruté et formé du personnel pour deux unités internationales : les groupements tactiques nordiques et l’opération Atalanta.
« Le service militaire de quatre mois récemment évoqué ne produit pas le savoir-faire technique nécessaire pour la réserve de la marine », estime l’amiral. « Les grandes lignes de développement présentées par le Livre blanc sur la défense et la sécurité nationale insistent sur la sécurisation des liaisons maritimes, importantes pour la nation, et la transformation des systèmes fixes en faveur des systèmes mobiles. Ce travail de développement n’est pas terminé et son prolongement dans les années à venir doit être garanti. On peut constater qu’à plusieurs égards les performances de la marine sont bonnes. Au tournant de la décennie, il y a aura néanmoins plusieurs performances de taille qui arriveront au bout de leur cycle de vie et nécessiteront des mesures de remplacement », écrit l’amiral Rannikko.
« Les cycles de vie du matériel sont longs. Typiquement, la durée d’un bâtiment de combat est d’environ 30 ans, comprenant généralement une rénovation basique importante. La durée de planification et de conception d’un nouveau bâtiment de combat peut prendre une dizaine d’années. Outre les complications techniques, l’alliage judicieux et compétitif des exigences croisées demande du temps. Par conséquent, le recrutement et la formation d’un personnel compétent pour toutes ces performances est un processus qui prend du temps. »
TS9.7/2

Lundi 11 juillet 2011

Politique étrangère et européenne

Aide à la Grèce

« Les exigences finlandaises de garanties aux prêts rejetées »
Helsingin Sanomat rapporte que « des sources diplomatiques européennes » ont critiqué dans la presse les demandes finlandaises de garanties aux prêts à la Grèce. « Cela revient à exiger un doublement des privatisations », selon ces sources. « La position européenne est que la Grèce doit diminuer son endettement », mais pas que le pays doive vendre ses îles.
Helsingin Sanomat relève que la Finlande doit elle-même trouver un accord avec la Grèce sur ces garanties car les autres pays ni la commission ne sont intéressés par cela. La Grèce pourrait être encline à donner de telles garanties car sinon le paquet d’aide serait menacé.
Selon Demari, la Finlande tient à son exigence de garanties. La Ministre des Finances Jutta Urpilainen souligne que des Etats membres comprennent la position de la Finlande et surtout que la plupart d’entre eux n’ont pas pris position. « M. Rehn représente dans ses opinions la Commission, mais bien sûr je souhaiterais que M. Rehn et la Commission pourraient soutenir le modèle défendu par la Finlande », déclare Mme Urpilainen qui souligne le caractère naturel de ces garanties : « Toute personne qui a eu à réaliser un emprunt bancaire sait que l’on demande des garanties ou des cautions ».
Mme Urpilainen doit présenter le modèle finlandais de garanties aujourd’hui au conseil Ecofin.
Kauppalehti estime que la question de la responsabilité du secteur bancaire privé sera plus délicate encore car le modèle proposé par la France pourrait ne pas rapporter suffisamment de capital dans le paquet à la Grèce.
HS UD

La Finlande pas menacée par une liquidation de la dette grecque
Le candidat à la présidentielle Sauli Niinistö (conservateur) estime qu’une éventuelle liquidation de la dette grecque ne menacerait pas directement la Finlandes. M. Niinistö souhaite que le secteur public assume ses responsabilités dans la situation grecque : « Les Français et les Allemands devraient alors se demande si leurs banques pourraient supporter les pertes en Grèce et sinon, il leur faudrait soit aider ces banques soit en laisser certaines faire faillite, comme ce fut la cas pour la Finlande dans les années 90. »
M. Niinistö espère que le gouvernement finlandais pourra obtenir des garanties à ses prêts.
KS

Editorial : « L’historique Jutta Urpilainen » HS
Helsingin Sanomat souligne qu’en devenant la première femme à occuper le poste de Ministre des Finances, Mme Jutta Urpilainen écrit une page de l’histoire finlandaise.
L’éditorialiste relève que Mme Urpilainen assure que la Finlande va réellement exiger des garanties à ses prêts à, la Grèce. L’éditorialiste se demande si ces garanties n’auront pas pour effet de rendre plus difficile le sauvetage de l’économie grecque. En ce sens aussi ces exigences traduisent un sentiment d’irritation politique, perceptible aussi de la part de l’Allemagne.
En ce qui concerne l’économie finlandaise, l’éditorialiste regrette que Mme Urpilainen conditionne une baisse de la fiscalité sur les entreprises à un accord sur la modération salariale : pour l’éditorialiste il faudrait que le gouvernement rétablisse la confiance des entrepreneurs finlandais afin qu’ils investissent en Finlande.
HS

Budget

La Finlande n’a jamais été en déficit excessif
Helsingin Sanomat rapporte que la Commission a engagé à tort, l’année dernière, une action pour déficit excessif contre la Finlande. En effet, le déficit de la Finlande n’a finalement jamais dépassé la limite autorisée par le pacte de stabilité et de croissance.
HS

Russie – Finlande

Les Finlandais optent pour les voyages sans visa
De plus en plus de Finlandais qui partent en Russie optent pour une croisière qui ne nécessite pas de visa.
En 2010, 40 000 Finlandais ont pris le bateau pour St. Petersburg, et cette année, 29 000 personnes l’ont fait, jusqu’à présent.
Durant les trois premiers mois de 2010, 10 000 personnes ont voyagé en Russie avec un visa, ce qui est deux fois moins qu’à la même période en 2008.
HS/lun/A5

Ministère des Affaires étrangères

M. Stubb critiqué pour des nominations récentes
L’actuel ministre du Commerce extérieur et des Affaires européennes, M. Stubb, a fait, durant ses derniers jours comme ministre des Affaires étrangères, une nomination qui a suscité des critiques au ministère. Il a désigné son conseiller diplomatique, Mme Pohjanheimo, comme chef de l’unité de l’Europe centrale, de l’Ouest et du Sud de la section européenne du ministère. 25 candidats ont postulé pour cette fonction.
M. Stenlund, sous-secrétaire au ministère relève que la direction des ressources humaines a proposé une autre personne pour ce poste. Il précise que M. Stubb avait le droit de ne pas suivre cette recommandation, mais qu’il est de coutume d’adopter la proposition du ministère. M. af Hällström, président de l’association des agents du ministère, estime qu’il est problématique que cette nomination intervienne si tard et qu’elle donne l’impression que M. Stubb favorise ses proches. Il relève également que M. Stubb a omis de rédiger un rapport sur la nomination, ce qui est contraire aux traditions du ministère. Il ne critique pas Mme Pohjanheimo mais la qualifie de fonctionnaire compétente.
Des fonctionnaires critiquent également la nomination de M. Arvonen comme directeur adjoint du secrétariat des Affaires européennes en la qualifiant de purement politique.
HS/sam/A8

Politique intérieure

Parlement

Les agriculteurs bien représentés
Helsingin Sanomat relève que plus d’un tiers des membres de la commission de l’agriculture du Parlement sont des producteurs agricoles.
Les agriculteurs seraient même l’un des groupes les plus forts du parlement : le syndicat des producteurs agricoles (MTK) compte parmi ses membres 31 députés. Dix d’entre eux siègent comme membre ou suppléant à la commission de l’agriculture.
Le président de la commission, M. Jari Leppä (Centre) a reçu, en 2010, des aides agricoles pour un montant de plus de 115 000 euros.
HS

Jugement dans l’affaire des menaces contre Mme Thors

La personne qui avait menacé de tuer Mme Thors condamnée à une peine avec sursis
La cour d’appel a durci la peine prononcée par le tribunal d’instance concernant les menaces contre Mme Thors, ancienne ministre de l’Immigration.
HS/sam/A8

Prisons

Le nombre de prisonniers en baisse
Depuis les six dernières années, le nombre de prisonniers dans les prisons finlandaises baisse. En novembre 2011, le bracelet électronique sera introduit en Finlande, ce qui diminuera encore plus le nombre de prisonniers.
Helsingin Sanomat relève que la politique criminelle de la Finlande a actuellement comme but de diminuer le nombre de prisonniers pour des raisons économiques.
Les fonctionnaires des prisons rappellent que les peines alternatives comme les bracelets électroniques ne conviennent pas à tous les types de prisonniers et regrettent que les économies concernant les ressources financières semblent être le critère décisif pour les réformes.
HS/lun/A5

Retraites

L’âge moyen de départ à la retraite dépassera les 60 ans cette année
Les grandes classes d’âge, nées de 1946 à 1949, qui prennent leur retraite ces années-ci, quittent la vie professionnelle en meilleure santé que leurs prédécesseurs. Une grande partie d’entre eux travaille jusqu’à 63 ans, l’âge légal de la retraite.
80 000 personnes, un chiffre record, ont pris leur retraite en 2009.
Cette année, ceux qui partent à la retraite ont 0,7 ans de plus qu’en 2010. Dans le secteur public, l’âge de départ est de 60,7 en moyenne et dans le secteur privé de 61,1 ans.
HS/lun/A8

Suicides

Selon une étude britannique, la récession a augmenté le nombre de suicides
Helsingin Sanomat relève que selon The Lancet, publication du domaine de la médecine, la récession et le chômage qu’elle a engendré ont fait augmenter le nombre de suicides commis en Europe.
Le journal s’étonne du fait que les chiffres concernant la Finlande ont augmenté de 5 %, même si la sécurité sociale dans le pays est de haut niveau.
Selon l’Institut national de santé publique, il n’est pas exclu que ce soit un hasard que cette augmentation coïncide avec la récession, la tendance longue du nombre des suicides étant qu’il diminue.
Les chercheurs indiquent toutefois qu’en Finlande, les plus aisés vont de mieux en mieux en même temps que pour les moins biens lotis, ce n’est pas le cas.
HS/sam/A5

Défense

Les problèmes de paiements des salaires continuent
« Les graves problèmes de paiement de salaires pour la défense nationale risquent de durer des mois », estime le président du syndicat des sous-officiers Petteri Leino. La mise en place d’un nouveau système de paiement de salaires en mai dernier a perturbé les rémunérations de 15 000 personnes dans la défense nationale. M. Leino affirme que, d’une manière ou d’une autre, les problèmes concernent chaque employé de la défense nationale.
Il pourrait s’agir de la plus importante perturbation jamais connue en Finlande en matière de paiement des salaires de fonctionnaires.
Les fonctionnaires de l’Etat n’ont pas droit à des indemnités de retard sur des salaires non payés. En raison de ce cas survenu dans la défense nationale, les employés pourraient évoquer cette question lors des prochaines négociations salariales en février 2012.
KL8.7/9

France - Finlande

Culture

Manu Chao
Helsingin Sanomat publie une critique du concert de Manu Chao qui s’est produit lors du festival Ruisrock de Turku.
HS

Ville Keynäs
Helsingin Sanomat présente quatre traducteurs finlandais dont Ville Keynäs qui vient de terminer « La carte et le territoire » de Michel Houellebecq.
HS

Vendredi 8 juillet 2011

Politique intérieure

Nominations

Un conseiller de M. Stubb nommé à un poste important
Helsingin Sanomat relève que M. Jori Arvonen, ancien conseiller de M. Alexander Stubb, a été nommé jeudi au poste de chef adjoint du secrétariat pour les affaires européennes de la chancellerie du Premier ministre. M. Stubb, actuel ministre des Affaires européennes et du Commerce extérieur, souligne que M. Arvonen était le meilleur candidat pour ce poste, même s’il y a avait des personnes plus expérimentées parmi les 18 candidats.
M. Stubb ne voit pas de raisons pour abandonner les nominations politiques. « Il est important que le Premier ministre puisse avoir confiance dans les gens qui travaillent au secrétariat des affaires européennes », a-t-il déclaré.
Le secrétariat pour les affaires européennes est dirigé par le secrétaire d’Etat, M. Kare Halonen, ancien ambassadeur.
HS/A5

Election présidentielle

M. Rehn annoncera ses intentions après les vacances
Selon Helsingin Sanomat, M. Olli Rehn, commissaire européen, compte annoncer ses intentions concernant une éventuelle candidature présidentielle du Parti du centre après les vacances, au début de l’automne. « Je ne veux pas prendre une décision aussi importante au milieu d’une crise. »
Concernant la Grèce, M. Rehn estime que le FMI n’acceptera pas les garanties exigées par la Finlande. Selon lui, le sort des garanties sera décidé dans les semaines qui viennent ou au plus tard avant début septembre.
HS/A6

Entreprises

Mme Urpilainen favorable aux quotas de femmes
Kauppalehti, quotidien d’informations économiques, rapporte que la ministre des Finances, Mme Jutta Urpilainen, est favorable aux quotas de femmes pour les conseils d’administration des entreprises cotées en bourse. Elle compte évoquer les quotas avec les représentants de la vie économique et n’exclut pas d’éventuelles mesures législatives.
KL/1

Défense

La fuite des officiers finlandais vers l’étranger,
Les questions de sécurité préoccupent les chercheurs
Dans les années à venir, les meilleurs soldats finlandais pourraient trouver du travail à l’étranger. C’est du moins ce que pensent les chercheurs. La question est évoquée à la suite de l’annonce, fin juin, du départ du chef de l’état-major des forces de défense, le général de corps d’armée Markku Koli, vers les Emirats arabes unis, où il prendra, en civil, la fonction de conseiller auprès du commandement militaire.
Le recrutement du général Koli aux Emirats arabes unis pourrait parfaitement être considéré comme un précédant, car il y a longtemps que des soldats finlandais ne se sont pas déplacés pour servir à l’étranger.
« Si le général Koli partait en Russie, je serai peut-être préoccupé », commente le directeur de recherche de l’Ecole supérieure de défense nationale, M. Hannu H. Kari.
Néanmoins, il n’existe aucun moyen juridique pour empêcher un soldat ou un fonctionnaire militaire de partir en Russie.
Les points de vue divergent sur la question. M. Kari estime que le transfert du général Koli est « une bonne publicité pour la Finlande ».
Un autre chercheur, qui souhaite garder l’anonymat, n’est pas du même avis. Il s’inquiète des questions de sécurité liées à ces transferts car les officiers d’un haut niveau possèdent un grand nombre d’informations sur la Finlande.
Quant au chercheur de l’Institut de la politique étrangère, M. Touko Piirainen, qui considêre que les Emirats arabes unis ont une position particulière entre l’est et l’ouest, il ne voit pas de problème dans les circonstances.
Néanmoins, les fonctionnaires sont tenus au secret professionnel même lorsqu’ils passent au service d’un pays étranger.
Le quotidien Turun Sanomat précise qu’il n’a pas réussi à joindre le général Koli pour des commentaires.
TS/12

Relève de conscrits dans les garnisons
Près de 9 700 conscrits quittent les casernes vendredi 8 juillet pour laisser place, lundi prochain, à près de 14 000 autres, dont près de 300 femmes.
Plus de la moitié des conscrits effectuent un service militaire d’au moins 270 jours.
Comme les années précédentes, les brigades de Carélie et de Kainuu accueillent le plus grand nombre de conscrits, chacune environ 1800.
puolustusvoimat

Le service militaire obligatoire reste populaire
Quatre Finlandais sur cinq estiment que le service militaire actuel est la meilleure manière d’organiser la défense du pays, et cela également pour l’avenir. C’est ce qui ressort d’un sondage réalisé par Taloustutkimus à la demande de l’état-major des forces de défense.
Les plus fervents défenseurs du service ont soit entre 36 et 54 ans, soit plus de 54 ans.
Deux Finlandais sur trois estiment que la participation de la Finlande aux opérations de gestion de crise doit être maintenue à son niveau actuel.
Plus 15 000 Finlandais avaient répondu au questionnaire.
www.hs

Politique étrangère et européenne

Propos de M. Lipponen

« La Finlande n’est pas entrée dans l’UE pour se taire »
Helsingin Sanomat a interviewé M. Paavo Lipponen (PSD), ancien Premier ministre, qui souligne que la Finlande doit chercher des solutions avec d’autres pays de l’Union. « Nous ne sommes pas entrés dans le noyau dur de l’UE pour nous taire et faire ce que les autres nous disent de faire. »
M. Lipponen déplore que « les populistes ont eu le monopole pour critiquer l’Union ». Il critique aussi le rôle de la Grande commission du Parlement, chargée des questions européennes, qui devrait animer un débat plus ouvert sur l’Europe.
HS/A5

Jeudi 7 juillet 2011

Politique intérieure

Gouvernement

Trois secrétaires d’Etat ont travaillé antérieurement pour les syndicats
Helsingin Sanomat relève que parmi les treize secrétaires d’Etat politiques du nouveau gouvernement il y en a au moins trois qui ont travaillé pour les syndicats. M. Risto Artjoki, secrétaire d’Etat du ministre conservateur de l’Agriculture, M. Jari Koskinen, a travaillé antérieurement à la MTK, syndicat des producteurs agricoles. Deux ministres sociaux-démocrates, M. Lauri Ihalainen (Emploi) et Mme Maria Guzenina-Richardson (Services sociaux), ont des secrétaires d’Etat – respectivement M. Janne Metsämäki et Mme Sinikka Näätsaari – qui ont travaillé à la SAK, grande centrale syndicale.
Onze secrétaires d’Etat ont déjà été nommés. Les noms des secrétaires d’Etat de Mme Jutta Urpilainen (Finances) et de Mme Henna Virkkunen (Administration et Collectivités locales) n’ont pas encore été annoncés.
Le premier secrétaire d’Etat politique du Premier ministre a été nommé en 1990. Les autres ministres n’ont des secrétaires d’Etat que depuis 2005.
HS/A8

Election présidentielle

La proposition de M. Itälä a été rejetée
Turun Sanomat rapporte que M. Ville Itälä, parlementaire européen conservateur, a proposé hier que le Parti du centre et le Parti suédois soutiennent la candidature présidentielle de M. Sauli Niinistö, candidat conservateur. M. Niinistö pourrait ainsi être élu au premier tour. M. Itälä rappelle que le Centre avait soutenu la candidature de M. Niinistö au second tour de l’élection présidentielle de 2006.
M. Carl Haglund, parlementaire européen du Parti suédois, rejette l’idée de M. Itälä et critique son attitude arrogante vis-à-vis des petits partis de droite. « Il n’est aucunement sûr que M. Niinistö gagne les élections ou même qu’il soit au second tour », a déclaré M. Haglund.
Selon l’ancien secrétaire général du Centre, M. Jarmo Korhonen, « l’arrogance totale de M. Itälä est un véritable choc pour les centristes ». Il estime que M. Niinistö lui-même ne partage pas l’avis de M. Itälä.
TS/12

Défense

Propos de M. Wallin sur la défense nationale
Selon Turun Sanomat, le ministre de la Défense, M. Stefan Wallin (parti suédois), craint que les économies prévues au budget de la défense n’affaiblissent la défense nationale.
En sa qualité de ministre, il devra procéder, d’ici 2015, à une réduction de 200 millions d’euros sur le budget de la défense nationale de 2,7 milliards d’euros. Pour lui, c’est trop.
« Au plus, il pourrait s’agir d’une réduction de 100 millions. C’est déjà beaucoup, mais cela ne mettrait pas en danger les activités de la défense. Nous ne devons pas aller vers un service militaire sélectif », affirme M. Wallin.
Les acquisitions de matériel représentent un défi, car les coûts augmentent chaque année de 4-8% au-delà de l’inflation.
Le ministre estime que les réductions ne doivent pas toucher uniquement l’acquisition du matériel de la défense.
Il affirme que « le développement de la défense nationale l’intéresse malgré les difficultés qu’il représente ».
Durant les dix dernières années, environ 60 unités de tailles différentes ont été fermées. Une chose est sûre : en sa qualité d’unique garnison de langue suédoise, la brigade d’Uusimaa à Dragsvik ne sera pas sur la liste des garnisons à supprimer.
Le ministre, qui possède le grade de capitaine de réserve, n’apprécie pas la proposition de raccourcir la durée du service militaire, même si cela permettrait une économie de 56 millions d’euros.
Il estime qu’il y a d’autres manières d’économiser. Par exemple, si la durée de tous les services était écourtée de quinze jours, cela représenterait une économie d’environ 10 millions d’euros.
M. Stefan Wallin souhaiterait que de plus en plus de femmes fassent le service militaire. Actuellement chaque année, 300 femmes effectuent un service militaire volontaire. « Une lettre sur la possibilité du service militaire pourrait être envoyée aux femmes au même titre que les hommes reçoivent une convocation au recensement. »
TS/12

Politique étrangère et européenne

La reine Beatrix à Savonlinna

Mme Halonen a rencontré la reine des Pays-Bas
Uutispäivä Demari rapporte que la Présidente, Mme Halonen, a rencontré mercredi la reine Beatrix au festival de l’opéra de Savonlinna. La reine a effectué une visite privée en Finlande à l’invitation de M. Ahtisaari, ancien Président de la République.
UD/3

Mercredi 6 juillet 2011

Politique étrangère et européenne

Grèce

Mme Urpilainen propose une société de gestion du patrimoine grec pour assurer la caution de l’aide européenne
Helsingin Sanomat relève que la ministre des Finances, Mme Jutta Urpilainen (PSD), a déclaré mardi, lors d’une interview accordée à Yle, télévision publique, que la Grèce pourrait créer une entreprise de gestion de son patrimoine pour assurer la caution des prêts européens à ce pays. Selon les estimations, le patrimoine grec s’élève à environ 300 milliards d’euros.
Le gouvernement finlandais a exigé, dans son programme, la mise en œuvre de garanties aux prêts de la Grèce.
« La Finlande ne laissera pas à l’avenir d’argent partir à l’étranger sans avoir de garanties financières », a déclaré Mme Urpilainen. Elle a souligné qu’aux élections législatives, les électeurs ont voté en faveur d’une politique d’aide européenne plus stricte. Selon la ministre, la position finlandaise a été soutenue aussi ailleurs en Europe.
HS/A18

Libye

La Finlande promet de recevoir des réfugiés de Libye
Selon l’agence de presse finlandaise STT, la Finlande a annoncé au Haut commissariat des Nations Unies pour les réfugiés qu’elle pourrait recevoir des réfugiés qui se trouvent dans des camps dans les pays voisins de la Libye. 57 réfugiés pourraient être reçus en tant que cas urgents dans le cadre du quota annuel de 750 réfugiés. Dans le cadre de ce quota, cent réfugiés peuvent être reçus annuellement en tant que cas urgents.
STT

Internationale socialiste

M. Heinäluoma à Athènes
Selon Uutispäivä Demari, M. Eero Heinäluoma (PSD), président du Parlement, a participé le week-end dernier à Athènes à une réunion de l’Internationale socialiste. Il a été élu président d’un groupe de travail chargé d’étudier la réforme de l’organisation.
UD/3

Politique intérieure

Défense

La livraison du bâtiment de guerre Hakanpää prend du retard
Le chasseur de mines Katanpää, commandé par la marine finlandaise en Italie devrait arriver en Finlande en octobre seulement. Les essais en mer du bâtiment continuent en Méditerranée en juillet et août.
Le Katanpää sera remis à la marine finlandaise en septembre, puis livré en Finlande en octobre. « Les essais en mer sont multiples et variés », explique le capitaine de corvette Kristian Isberg de l’état-major de la marine, qui participe aux tests.
Pour réaliser certains tests, il faut attendre que les conditions climatiques soient propices. Etant donné que Le Katanpää est le premier bâtiment de sa classe il y a parfois des défis techniques à relever pour tout faire fonctionner. »
Les navires chasseurs de mines sont particulièrement difficiles à construire. Par exemple, les navires doivent résister à la pression des explosions sans pour autant déclencher les mines maritimes.
La Finlande a commandé trois chasseurs de mines. Les essais en mer du « sister-ship » du Katanpää, le Purunpää débuteront dès que les tests de Katanpää arriveront à terme.
Le troisième navire de la série avance bien et pourra être baptisé à l’automne. Normalement les trois bâtiments devraient être livrés en Finlande avant fin juin 2012.
Le Katanpää devait être prêt l’année dernière.
La construction du bâtiment a pris du retard en raison des inondations qui, à deux reprises, ont affecté le chantier naval de Sarzana.
La Finlande a décidé d’acquérir des chasseurs de mines parce que le point crucial des activités de la marine est passé de la défense des côtes à la protection du trafic maritime.
HS/A10

Libres-penseurs : la liberté des religions n’est pas respectée dans l’armée
La revue de l’organisation des libres-penseurs critique « le non respect négatif », c’est-à-dire le non respect de la liberté de conscience des conscrits n’ayant pas de conviction religieuse au sein de la défense nationale.
La revue commentait le rapport sur la vérification de la liberté des religions et de consciences envoyées au médiateur adjoint de l’état-major des forces de défense Jussi Pajuoja.
L’état-major des forces de défense estime que ces libertés sont respectées conformément à la législation actuellement en vigueur.
Le médiateur adjoint donnera sans doute son point de vue à la fin de l’année.
HS/A6

En bref

Le décès de Mika Myllylä
La presse consacre des articles de plusieurs pages au décès de Mika Myllylä, champion olympique de ski, à l’âge de 41 ans. Le champion a été trouvé mort à son domicile.

Mardi 5 juillet 2011

Politique étrangère et européenne

Suède

M. Stubb a effectué une visite en Suède
Hufvudstadsbladet relève que le ministre des Affaires européennes et du Commerce extérieur, chargé de la coopération nordique, M. Alexander Stubb, a effectué lundi une visite à Visby en Suède où il a eu un entretien avec la ministre suédoise chargée de la coopération nordique, Mme Ewa Björling. Les ministres ont évoqué la présidence finlandaise du Conseil ministériel nordique et ont participé à une table ronde du même conseil.
HBL/3

Politique intérieure

Gouvernement

Congés des ministres
Le Premier ministre, M. Jyrki Katainen est en congé du 4 au 29 juillet. Il sera remplacé, du 4 au 17 juillet par Mme Jutta Urpilainen, ministre des Finances.
Mme Urpilainen prendra ses congés du 18 juillet au 5 août et sera remplacée par Mme Henna Virkkunen, ministre de l’Administration des Collectivités locales.
M. Erkki Tuomioja, ministre des Affaires étrangères sera en congé du 7 au 12 juillet, le 15 juillet et du 19 juillet au 5 août. Il sera remplace par plusieurs ministres, dont Mme Guzenina-Richardson et MM. Katainen et Gustafsson.
M. Alexander Stubb, ministre des Affaires européennes et du Commerce extérieur, prendra des congés du 19 juillet au 5 août et le 12 août.
Mme Heidi Hautala, ministre de la Coopération au développement, sera en congé du 29 août au 9 septembre.

Mme Hautala croit que la Finlande pourra atteindre l’objectif de 0,7% du PIB en aide au développement
Aamulehti rapporte que la Finlande compte investir environ un milliard d’euros dans l’aide au développement, soit 0,58 % du PIB. Mme Heidi Hautala, ministre de la Coopération au développement, se déclare prudemment optimiste et croit que la Finlande pourra atteindre l’objectif de 0,7 % du PIB d’ici 2015.
Mme Hautala, qui est également chargée des entreprises de l’Etat, estime que l’Etat gardera la propriété des entreprises qui ont une valeur stratégique. Il est encore trop tôt pour en dire plus, déclare la ministre.
AL/A6, UD/3

Aviation

Menace de grève des aiguilleurs du ciel
Selon Helsingin Sanomat, le syndicat des aiguilleurs du ciel SLJY menace de commencer des grèves ponctuelles le mardi 19 juillet pendant les heures de pointe à l’aéroport de Helsinki-Vantaa. Les négociations sur une nouvelle convention collective ont commencé en février dernier.
HS/A5

Défense

Des fondations de la défense nationale détiennent d’importantes fortunes
Helsingin Sanomat relève que des millions d’euros sont distribués chaque année par des fondations qui soutiennent le travail pour la défense nationale. Leur valeur totale est estimée à plus de 200 millions d’euros. Par contre, leur nombre reste un mystère car la Direction des brevets et des registres ne tient pas de compte sur l’objectif des activités des fondations.
A la tête de ces fondations se trouvent la fondation Urlus, la fondation Lotta Svärd et la Fondation de soutien pour la défense nationale, qui sont toutes les successeurs des anciennes gardes civiques et de l’organisation Lotta Svärd.
La plus connue de ces fondations est sans doute la Fondation Mannerheim avec ses 27 millions d’euros. Elle entretient le musée Mannerheim à Helsinki. Ces fonds proviennent de la succession du maréchal Mannerheim.
HS/A5

La réforme de la défense nationale
L’éditorialiste du quotidien Kaleva rappelle que l’objectif des économies au sein de la défense nationale est de 200 millions sur la durée des quatre années de la législature. Cela représente environ 7% sur un budget de 2,8 milliards d’euros.
Le besoin réel d’économies est encore plus important car l’administration de la défense devra assurer sa part en ce qui concerne la somme de 350 millions d’euros de réduction budgétaire décidée par le gouvernement, pas encore répartie. De plus, au sein du secteur de la défense, certaines augmentations de salaire et autres dépenses, estimés à 150 millions d’euros, représentent une pression supplémentaire de coûts.
L’éditorialiste rappelle qu’une éventuelle réduction du service militaire à quatre mois, pourrait représenter une économie de 57 millions d’euros.
Il conclut en disant que les besoins d’économies de la défense nationale et le fait que de plus en plus de conscrits abandonnent leur service militaire pendant celui-ci, risque de pousser la Finlande sur le chemin emprunté par la Suède qui a renoncé au service militaire obligatoire en temps de paix.
KA/20

En bref

Le nombre d’adhérents dans les syndicats diminue
Un peu plus de 67 % des salariés et chômeurs finlandais étaient syndiqués en 2009, contre 69 % en 2004. Au début des années 1990, près de 80 % étaient membres d’un syndicat. Seuls 20 % des jeunes de moins de 30 ans seraient syndiqués.
HS/A6

Fait divers
Helsingin Sanomat confirme que la police a arrêté trois personnes en état d’ébriété, deux hommes de 29 et 34 ans et une femme de 27 ans, qui ont aspergé de liquide inflammable, puis transformé en torche vivante un homme de 44 ans, qui dormait sur un banc à un arrêt de tramway, dans le centre d’Helsinki lundi matin. Victime et suspects sont tous Finlandais La police a ouvert une enquête pour tentative d’homicide.
HS/A10

France

DSK

Plainte pour viol contre M. Strauss-Kahn en France
Plusieurs journaux relèvent qu’une écrivaine française, Tristane Banon, compte porter plainte pour tentative de viol contre M. Strauss-Kahn.
HS/A3

Lundi 4 juillet 2011

Politique étrangère et européenne

Grèce

La Finlande exige encore des garanties
Helsingin Sanomat relève que la ministre des Finances, Mme Jutta Urpilainen (PSD), a présenté la position finlandaise à ses collèges européens lors d’une réunion téléphonique samedi. La Finlande exige strictement la mise en œuvre des garanties aux prêts de la Grèce.
« Tous mes collègues connaissent maintenant l’avis de la Finlande. » Mme Urpilainen a toutefois refusé de commenter les réactions des autres ministres des Finances.
La ministre a souligné que l’avis de la Finlande a été inscrit dans le programme du gouvernement.
M. Olli Rehn, commissaire européen, a déclaré à HS que « la position de la Commission à l’égard des garanties reste sceptique ». Selon lui, il y a des problèmes techniques et juridiques liés aux garanties.
HS/dim/A3&A17

Propos de M. Tuomioja

M. Tuomioja estime que le rôle de la Finlande en matière de maintien pour la paix a besoin d’être renforcé
Selon Aamulehti, la Finlande décidera l’automne prochain de l’envoi de quelques deux cents casques bleus dans le sud du Liban.
Le ministre des affaires étrangères, M. Erkki Tuomioja, évoque également la Libye, et précise que le jour où la situation y sera calmée, le besoin d’une stabilisation internationale s’y fera sentir. « A ce moment-là, les pays qui n’ont pas participé aux bombardements seront peut-être les bienvenus. Si la Finlande est sollicitée, la demande sera considérée avec sérieux ».
Le nouveau ministre se soucie du nombre des casques bleus finlandais : « Jamais nous n’avons eu aussi peu de casques bleus à l’étranger. Dans les opérations de l’ONU, nous n’avons que quelques dizaines d’observateurs militaires. Si nous cherchons à avoir un rôle au conseil de sécurité de l’ONU et si nous souhaitons faire figure de pays médiateur de la paix, il faudra investir dans des activités qui sont visibles ».
A propos de l’Afghanistan, M. Tuomioja précise que « la Finlande n’y est pas en qualité de pays de l’OTAN mais pour y donner sa contribution en faveur de la démocratie et de la stabilisation. Le retrait de la Finlande se fera au plus tard en 2014. De toute manière, d’ici là, il y aura des réductions de troupes. »
Le tour de déploiement des Finlandais au sein des groupements tactiques nordiques se termine. Le ministre des Affaires étrangères ne voit aucune raison pour renoncer à ces groupements. « Au sein de l’UE le moment est à la reconsidération. Il faudrait baisser le seuil d’utilisation pour les groupements. Ils pourraient être utilisés à des fonctions traditionnelles de maintien pour la paix qui ne nécessitent pas une grande utilisation de force », a-t-il déclaré.
AL2.7/A7

Finlandais expatriés

Mme Halonen a souligné l’importance des écoles finlandaises pour les expatriés
Turun Sanomat rapporte que plusieurs centaines de Finlandais expatriés se sont réunis samedi à Turku à l’évènement « la Finlande dans le cœur ».
La Présidente, Mme Tarja Halonen, a souligné dans son discours que le nombre de Finlandais expatriés s’élève à 1,3 million personnes.
Selon M. Ismo Söderling, directeur de l’institut de l’émigration, sans l’émigration le nombre d’habitants de la Finlande serait autour de 7 millions (au lieu de 5,3 millions actuellement).
TS/dim/13

Politique intérieure

Gouvernement

« Un ministre de la Culture qui connaît les graffitis, mais pas l’opéra »
Helsingin Sanomat publie un entretien avec M. Paavo Arhinmäki, ministre de la Culture et président de l’Alliance des gauches. M. Arhinmäki, 34 ans, a été la locomotive des élections dans la circonscription de Helsinki avec plus de 17 000 voix. Il est conseiller municipal de Helsinki depuis l’an 2000 et député depuis 2007.
Le musée préféré de M. Arhinmäki est Kiasma, musée de l’art contemporain. Le ministre admet qu’il n’est jamais allé à l’opéra. « Ma secrétaire me dit qu’il faut que j’aille au festival de l’opéra de Savonlinna. »
HS/A6

Partis politiques

La croissance du nombre des adhérents des partis est la plus forte chez les verts
Helsingin Sanomat rapporte que le nombre d’adhérents de trois partis politiques a augmenté depuis la campagne électorale animée. L’Alliance verte avait, fin juin, plus de 7 000 membres, soit 55 % de plus qu’au début de l’année en cours. Le nombre de membres de l’Alliance des gauches a également augmenté, de 9 000 à 10 500 personnes. Le parti des Vrais Finlandais a environ 700 membres de plus qu’au début de l’année, soit 5 500 au total.
HS/dim/A10

En bref

Environ 7 000 personnes ont participé au défilé de la Gay Pride
La Gay Pride pour défendre les droits des minorités sexuelles a réuni environ 7 000 personnes samedi à Helsinki.
HS/dim/A3

Huit noyés pendant le week-end
Selon Helsingin Sanomat, huit Finlandais se sont noyés pendant le week-end.
HS/lun/A5

Défense

Un camp d’exercices de l’armée frappé par la foudre
Le 1er juillet au matin, la foudre a frappé le camp d’exercices de l’armée à Syndalen en blessant huit conscrits, dont sept ont été évacués à l’hôpital de Töölö dans la capitale.
puolustusvoimat

Le directeur général Eero Lavonen nommé au groupe d’experts de l’Agence européenne de défense
L’Agence européenne de défense vient de fonder un groupe de travail de haut niveau afin de trouver une solution pour allier un budget de plus en plus modeste à une performance militaire maximale.
Le directeur général Eero Lavonen a été nommé dans ce groupe de cinq experts.
defmin

Nominations
Le colonel Kimmo Lehto a été nommé par le commandant des forces de défense directeur de l’Ecole de guerre de l’armée de terre à compter du 1er juillet 2011.
Le colonel Sakari Wallinmaa est nommé directeur de la division des renseignements de la défense nationale à compter du 1er juillet 2011.
Le colonel Petri Hulkko est nommé chef de division à la division de la planification à l’état-major de l’armée de terre à compter du 1er juillet 2011.
Puolustusvoimat

Vendredi 1er juillet 2011

Politique intérieure

Parlement

Le gouvernement obtient la confiance du Parlement
A l’issue du débat sur le programme gouvernemental, la coalition gouvernementale a reçu la confiance du Parlement par 110 voix contre 39. Alors que le parti du Centre s’est abstenu, les députés du parti des Vrais Finlandais ainsi que des députés de l’Alliance des Gauches ont voté contre. Ce parti a donc décidé d’exclure les deux de ses quatorze députés qui n’acceptent pas la participation du parti à une coalition avec le parti conservateur. MM. Mustajärvi et Yrttiaho ont décidé toutefois de ne pas former de groupe dissident. Ils siègeront comme non inscrits. Helsingin Sanomat rappelle que ce n’est pas la première fois que le groupe de l’Alliance des Gauches est divisé sur la participation à un gouvernement avec le parti conservateur : en 1995, trois députés de l’Alliance des Gauches avaient été exclus pour avoir voté contre le gouvernement Lipponen.
HS

Sondages

Les Vrais Finlandais, premier parti de Finlande
Selon un sondage réalisé pour Yle, les Vrais Finlandais sont actuellement le premier parti de Finlande avec une audience de 23%, devant le parti conservateur (21%), et le PSD (18%). Le parti du Centre continue son déclin avec une audience de 13,8%.

Les Finlandais pessimistes sur la coalition gouvernementale
Selon une étude réalisée pour Helsingin Sanomat, les Finlandais prévoient à 42% contre 35% que le gouvernement ne durera pas toute la législature. Ce sont surtout les sympathisants des partis d’opposition, Vrais Finlandais et Centre, qui doutent que la coalition gouvernementale tienne. Les sympathisants de l’Alliance des gauches sont en revanche les plus confiants. Les chercheurs estiment qu’il est peu commun en Finlande qu’un tiers des sympathisants des principaux partis de gouvernement (conservateurs et PSD) doutent de la coalition qui vient d’être formée.

Gouvernement

Les ministres ont fait leurs déclarations du patrimoine
Helsingin Sanomat rapporte que les déclarations du patrimoine des ministres du nouveau gouvernement ont été publiées jeudi.
Plusieurs ministres ont des prêts pour l’acquisition d’un logement, comme le Premier ministre Katainen (200 000 euros ensemble avec son épouse) et Mme Urpilainen, ministre des Finances (300 000 euros, dont 75 000 euros ensemble avec son époux). M. Tuomioja et Mmes Risikko et Räsänen n’ont pas de dettes. Les dettes de M. Stubb s’élèvent à 750 000 euros et celles de Mme Guzenina-Richardson à plus de 500 000 euros.
MM. Katainen, Häkämies, Koskinen, Wallin et Tuomioja et Mmes Henriksson et Hautala ont investi dans des actions ou des fonds.
HS/A6

Six secrétaires d’Etat ont été nommés
Selon Uutispäivä Demari, organe du PSD, les secrétaires d’Etat de trois ministres sociaux-démocrates ont été nommés. M. Janne Metsämäki est nommé secrétaire d’Etat de M. Lauri Ihalainen, ministre du Travail, M. Tapio Kosunen celui de M. Jukka Gustafsson, ministre de l’Education, et Mme Sinikka Näätsaari secrétaire d’Etat de Mme Maria Guzenina-Richardson, ministre des Services de base.
Le secrétaire d’Etat de Mme Urpilainen, ministre des Finances, n’a pas encore été nommé. Il s’agit peut-être de M. Olli Koski, économiste principal de la SAK. M. Matti Hirvola a été nommé conseiller spécial de Mme Urpilainen.
M. Erkki Tuomioja, ministre des Affaires étrangères, n’aura pas de secrétaire d’Etat. Mme Tarja Kantola a été nommée comme conseillère spéciale.
Mme Marjo Anttoora deviendra secrétaire d’Etat de Mme Päivi Räsänen (chrétien-démocrate), ministre de l’Intérieur.
M. Jouni Hakala a été nommé secrétaire d’Etat de M. Jyri Häkämies, ministre de l’Econome.
Mme Katariina Poskiparta sera la secrétaire d’Etat du ministre de l’Environnement, M. Ville Niinistö (Alliance verte).
UD/6, HS/A8)

Politique étrangère et européenne

Grèce

« Les exigences finlandaises rejetées » KL
Kauppalehti rapporte que, selon une source européenne, il ne semble pas possible de mettre en œuvre des garanties aux prêts à la Grèce telles que les souhaitent la Finlande. « La Grèce réalise un important programme de privatisation. Dans ce contexte il apparait difficile de vendre son patrimoine et en même temps de l’utiliser pour garantir des prêts. Nous comprenons l’idée finlandaise mais elle ne semble pas réalisable ».
KL

« Mme Urpilainen soulagée par la décision du Parlement grec » HS
« Mme Urpilainen a l’intention de mettre en danger le paquet grec » KL
La nouvelle Ministre des Finances Mme Jutta Urpilainen (PSD) a déclaré que le vote du Parlement grec était attendu mais constituait un soulagement. « On peut désormais continuer à travailler pour stabiliser la situation économique », a déclaré Mme Urpilainen.
Mme Urpilainen obtiendra aujourd’hui, de la Grande commission du Parlement son mandat de négociation avant la réunion de l’eurogroupe du 3 juillet. Avant cette réunion, Mme Urpilainen a insisté sur la fermeté de la Finlande concernant les garanties exigées contre des prêts à la Grèce. « Le programme gouvernemental prévoit que la Finlande participe au paquet d’aide si et seulement si elle obtient des garanties. Cette ligne politique a été communiquée aux autres Etats membres. Aujourd’hui, j’ai été en contact avec trois de mes homologues européens sur les modèles possibles de réalisation de ces garanties. Nous savons que cela suscite une opposition. Le projet d’une participation des banques privées au soutien à la Grèce est déjà une bonne initiative ». Mme Urpilainen a refusé de répondre à la question de savoir si la Finlande était prête à faire échouer le paquet grec si ses exigences n’étaient pas prises en compte.
La nouvelle présidente de la Grande commission, Mme Kumpula-Natri (PSD) s’en tient à la position antérieure selon laquelle la Finlande ne prêtera plus sans obtenir des garanties. « La Grèce dispose de patrimoine qui ne sera pas vendu. Il est donc possible de dissocier des biens qui serviront en garantie aux prêts. A ce stade des négociations, il est trop tôt pour se demander si la Finlande va renverser le paquet d’aide ».
Le député Kimmo Sasi, membre de la Grande commission et architecte de l’accord entre conservateurs et PSD sur la politique finlandaise à l’égard des aides aux pays en difficulté, critique la rigidité du PSD. Il se demande si Mme Urpilainen aura le courage de revenir sur l’héritage de M. Lipponen qui avait fixé pour conduite européenne que la Finlande ne s’opposerait jamais seule à une décision européenne.
KL

« M. Heinäluoma en Grèce » UD
Le nouveau président du Parlement, M. Eero Heinäluoma (PSD) va participer à la réunion de l’internationale socialiste du 30 juin au 2 juillet en Grèce. Durant sa visite, il rencontrera notamment le Premier ministre et le Président du parlement grecs.
UD

Budget de l’Union
Le projet de budget de l’UE pour la période 2014-2020 gèlerait les aides agricoles
Suomenmaa rapporte que selon le président de la MTK, syndicat des producteurs agricoles, le projet de budget mettrait en danger la production alimentaire européenne.
M. Eikka Kosonen, chef de la représentation de la Commission européenne en Finlande, souligne que le point de départ est qu’on puisse exercer l’agriculture partout en Europe. Selon M. Kosonen, il est difficile d’évaluer les effets concrets d’une diminution des aides agricoles sur la Finlande.
Selon M. Alexander Stubb, ministre du Commerce extérieur et des Affaires européennes, les conditions de l’agriculture finlandaise seront garanties par tous les moyens. M. Stubb déclare que la Finlande négociera avec la France concernant les aides agricoles.
Le ministre de l’Agriculture, M. Jari Koskinen, estime que le projet de budget ne donne pas lieu à paniquer.
SM/4, HS/A/25, TS/11

Commerce extérieur
M. Stubb compte désigner un groupe de travail de haut niveau
Hufvudstadsbladet relève que M. Alexander Stubb, ministre du Commerce extérieur et des Affaires européennes, compte désigner un groupe de travail de 8-10 PDG des entreprises exportatrices pour les consulter dans les questions relatives à l’exportation. M. Stubb a l’intention d’investir beaucoup d’énergie pour promouvoir les exportations finlandaises.
HBL/8

Ministère des Affaires étrangères
La Finlande pourrait fermer des représentations à l’étranger
Suomenmaa relève que selon le quotidien Etelä-Saimaa, le ministère des Affaires étrangères serait obligé de fermer des représentations à l’étranger en raison des économies dans le programme du gouvernement. M. Peter Stenlund, sous-secrétaire d’Etat au MAE, ne veut pas évaluer le nombre de représentations qui seront supprimées. La Finlande a une centaine de représentations à l’étranger, la plupart sont des ambassades.
SM/10

Roms
La ville de Helsinki a rendu plus stricte sa politique envers les Roms
Selon Uutispäivä Demari, la ville de Helsinki interdit systématiquement aux Roms d’établir des camps. Depuis quelques jours, la police interdit aux Roms de dormir dans les voitures.
UD/6

France
Gouvernement

Un nouveau ministre des Finances au milieu de la crise européenne
Kauppalehti rapporte le remaniement ministériel intervenu mercredi en France et la nomination de M. Baroin au ministère des Finances.
KL

publié le 29/07/2011

haut de page