Janvier 2017

Mardi 31 janvier 2017

Politique étrangère et européenne

Décret du Président Trump

Propos du Président Niinistö
Le Président Sauli Niinistö estime que le décret anti-immigration du Président Trump est contraire aux valeurs occidentales et aux conventions internationales. « Etiqueter les personnes selon l’origine ou la nationalité n’est pas bien », a-t-il dit. Selon lui, les limitations prévues sont contraires aux valeurs occidentales et aux traités internationaux. Le Président finlandais considère qu’une solution plus efficace serait de coopérer avec les partenaires et les pays dont on estime que les terroristes sont originaires. M. Niinistö estime que des outils utiles seraient pas exemple la coopération dans la récolte et l’échange d’informations.
STT KS/19

Défense

Interview du commandant des forces armées
Helsingin Sanomat publie une interview du comandant des forces armées, le général Jarmo Lindberg, qui estime que l’annexion de la Crimée a servi de réveil dans l’Occident en matière de rapidité avec laquelle une telle opération obscure peut commencer. C’est pour cela que le général met en place des troupes qui seraient prêtes à un déploiement immédiat en cas d’alerte. Ces troupes seraient composées de soldats de carrière et d’appelés.
La dernière fois qu’un autre Etat que le voisin oriental de la Finlande a attaqué la Finlande c’était il y a déjà 163 ans, soit six générations. La guerre dite « d’Åland » en 1854-1856 qui faisait partie de la guerre de Crimée a emmené les Britanniques et les Français à attaquer la côte ouest de la Finlande et les Îles Åland. L’attaque visait l’empire russe dont la Finlande faisait partie. Aujourd’hui, il est difficile d’imaginer qu’un autre Etat que la Russie menacerait la Finlande, juge Lindberg.
HS relève que M. Lindberg a piloté un chasseur pour la première fois en 1979, du temps du Président Kekkonen. Il avait un rôle central lorsque les forces armées ont opté pour les F-18 Hornet au début des années 1990. Il est clair que M. Lindberg se tient au cœur de l’acquisition des prochains chasseurs. Il a testé tous les candidats, derrière un pilote. En achetant les chasseurs, la Finlande achètera également une amitié militaire plus proche avec le pays fournisseur, écrit HS.
Les amis proches du domaine de la défense sont le Nordefco, l’UE et l’OTAN, mais la Finlande se méfie de la profondeur de ces relations. Lorsque les Finlandais évoquent le manque de garanties de sécurité, ils veulent dire que ni l’OTAN ni les pays nordiques ne promettent d’assistance militaire automatique dans le cas où la Finlande serait attaquée. Quant à l’UE, elle ne dispose pas de forces de défense. Il n’est ainsi pas surprenant que la Finlande ait déclaré qu’elle était prête à une alliance militaire avec la Suède. Alors que la Suède n’a en revanche pas confirmé.
Le général Tchèque du comité militaire de l’OTAN, M. Pavel a prévenu les Finlandais contre le fait que s’il y avait une crise militaire en baltique entre la Russie et l’OTAN, la Finlande et la Suède en seraient mélées. M. Lindberg partage cet avis.
La menace militaire peut-être la plus probable pour la Finlande est qu’il se produise, dans la mer Baltique, une collision de batiments militaires russe et d’un Etat membre de l’OTAN et qu’il y ait une panique diplomatique.
HS écrit que les soucis du comandant des forces armées finlandaises ne diminueront pas avec le fait que les Etats-Unis, dont la prévisibilité a été un appui important pour la Finlande, sont devenus imprévisibles.
HS/dim/B1-5

Politique intérieure

Gouvernement

Transports
Helsingin Sanomat rapporte que le gouvernement est en train de préparer la création d’un groupe de travail parlementaire sur les transports. Le groupe serait présidé par la ministre des Transports Anne Berner.
Il n’y a toutefois pas d’entente au sein du gouvernement sur la création du groupe parlementaire. Selon les informations du quotidien, les Vrais Finlandais ont annoncé qu’ils ne prendraient pas encore position sur ce projet. Le Premier ministre Juha Sipilä aurait demandé les avis des partis de l’opposition par SMS.
Selon Vesa Männistö, expert à l’agence nationale des transports, l’agence propose une augmentation de 100 à 300 millions d’euros par an dans le budget de l’entretien du réseau routier pendant une période de dix ans.
Mme Berner estime qu’il faudrait investir 2,5 milliards d’euros pour réparer le réseau routier.
HS/A13

Santé

La Finlande bien placée dans une comparaison européenne
Selon Helsingin Sanomat, une comparaison européenne, Euro Health Consumer Index, montre que la Finlande est en 8e position parmi 35 pays. Les Pays-Bas se trouvent en première position, suivis de la Suisse et de la Norvège. Les différences des pays entre la 3e et la 8e position sont minimales.
C’est surtout le ratio coût-efficacité qui est bon en Finlande où on obtient d’excellents résultats avec assez peu de dépenses.
En 2014, les frais de la santé ont été en Finlande de moins de 4 000 euros par personne par an, contre plus de 5 000 euros aux Pays-Bas et 6 000 à 7 000 euros en Suisse, au Luxembourg (en 6e position) et en Norvège.
HS/A8

Démographie

La natalité en baisse
Helsingin Sanomat relève qu’en Finlande, le taux de natalité a été en 2015 de 1,65, contre 1,85 en Suède.
En 2016, pour la première fois depuis la guerre, le nombre de décès a dépassé celui des naissances.
Selon les estimations, l’incertitude économique a un effet sur la baisse du taux de natalité.
HS/A6

Vieillissement de la population
Helsingin Sanomat rapporte qu’une association à Turku invite, dans le cadre d’un projet européen afin d’améliorer la qualité de vie des personnes âgées, à organiser des rencontres avec les personnes âgées pour lutter contre la solitude.
Jusqu’à présent, environ 300 personnes ont participé à 34 évènements différents.
La population finlandaise vieillit très vite : il y a déjà plus d’un million de plus de 65 ans. Les plus de 75 ans étaient 436 000 en 2010 et 480 000 en 2015.
HS/A9

Economie

Energie nucléaire

Le calendrier de Fennovoima ne tient pas
Le Centre national de radioprotection et de sûreté nucléaire, Stuk, risque de ne pas pouvoir donner son évaluation de sécurité sur le projet de Fennovoima dans les délais demandés par le ministère de l’Emploi et de l’Economie, du fait du retard de la part de Fennovoima dans la livraison de documents.
Fennovoima a remis des documents demandés par Stuk avec jusqu’à un an de retard.
Le ministère a demandé le rapport de Stuk pour fin 2017, si possible, mais Fennovoima envisage de compléter sa demande d’autorisation de construire encore cette année et jusqu’en 2018.
HS/A27

Industrie automobile

Investissement chinois à Uusikaupunki
Le fabricant chinois de batteries de voitures électriques Catl deviendra actionnaire de l’usine automobile d’Uusikaupunki à hauteur de 22 %.
Valmet Automotive a signé un contrat sur un partenariat stratégique lié à des solutions de voitures électriques avec Catl.
Catl qui employait plus de 10 000 personnes en 2016 a annoncé son intention de s’étendre sur le marché européen des voitures électriques. Valmet se félicite de la coopération avec Catl ce qui lui permet de profiter des ressources et du savoir-faire dans une période d’évolution du marché des voitures électriques.
HS/A27

Tesla

Plusieurs pays de l’Union sont en concurrence pour une usine Tesla
Aamulehti relève que le ministère de l’Emploi et de l’Economie a annoncé la semaine dernière qu’il soutenait le projet finlandais afin d’attirer un investissement de la société américaine Tesla en Finlande.
Tesla a annoncé en novembre dernier qu’elle projetait la construction d’une usine, Gigafactory 2, en Europe. Il s’agit d’un investissement de 4-5 milliards d’euros.
Le quotidien note que selon les spéculations, l’usine pourrait être construite en Allemagne. Tesla vient d’acheter un grand bureau d’études allemand. On spécule aussi sur la France, l’Espagne, les Pays-Bas, la République tchèque et le Portugal.
AL/A10-11

France – Finlande

BD

Angoulême
Helsingin Sanomat rend compte du festival d’Angoulême et de la présence du groupe Girl Gang qui promeut le statut des femmes dans le domaine de la BD.
Johanna Rojola, dessinatrice finlandaise qui a étudié à Angoulême dans les années 1990, a été interviewé concernant ce mouvement féministe.
HS/B1-2

France

Politique

Editorial
L’éditorialiste de Hufvudstadsbladet s’attend à beaucoup de suspense concernant l’élection présidentielle en France.
HBL/18

Lundi 30 janvier 2017

Politique étrangère et européenne

Etats-Unis

Réactions aux décisions de M. Trump
MM. Soini et Mykkänen critiquent le décret sur l’immigration
Sur son compte Twitter, le Ministre du Commerce extérieur Kai Mykkänen (rassemblement national) écrit que la Finlande et l’UE ne doivent pas accepter une discrimination des réfugiés sur la base de leur religion.
Le Ministre des Affaires étrangères Timo Soini écrit pour sa part que « l’interdiction de se rendre aux Etats-Unis pour les citoyens de certains Etats est injuste. Toute personne doit avoir un traitement individuel ».
Selon le ministère finlandais des Affaires étrangères, le décret américain toucherait 11 000 Finlandais qui ont une double nationalité.
La directrice du Développement du MAE finlandais Satu Santala, estime que « la rhétorique de M. Trump est très forte ». Elle souligne que ce n’est pas la première fois qu’un Président républicain coupe dans les budgets des ONG s’occupant du planning familial. « Il s’agit d’associations importantes pour la Finlande. Nous jugeons que les droits et les services qu’elles prodiguent sont importants pour la situation des femmes et le développement durable ».
L’ambassadeur de Finlande auprès des Nations-Unies M. Kai Sauer estime que si les Etats-Unis diminuent leurs aident, il faudra que d’autres Etats comblent ces manques.
HS

Commentaires
« Les Etats-Unis à l’ère de l’égoïsme » HS
« Une nouvelle ère d’incertitudes qui aura des effets sur la Finlande » HS
L’éditorialiste d’Helsingin Sanomat souligne qu’il est encore trop tôt pour savoir ce que sera le contenu réel de la politique américaine. Néanmoins, les déclarations récentes suffisent à susciter de sérieuses incertitudes sur l’action à venir des Etats-Unis.
« L’incertitude en Europe donne à la Russie la possibilité d’affaiblir l’UE. Il faut donc s’attendre à ce que la Russie lancent des tentatives de déstabilisations et, sur ce point, la Finlande ne bénéficie pas d’une protection particulière ».
« Dans ces temps d’incertitude, la Finlande a besoin d’une situation internationale stable et d’une stratégie pour la conserver. Il faut donc des engagements clairs dans les groupes dont fait partie la Finlande. En premier lieu, à l’intérieur de l’UE, vis-à-vis des pays nordiques et plus généralement des pays occidentaux ».
HS

Conseil informel de Malte

Propos de M. Orpo
Le ministre des Finances ne considère pas que l’instauration d’un camp d’accueil de réfugiés en Afrique du Nord soit une solution à privilégier. Pour lui, il faut d’autres moyens pour s’attaquer au problème des migrants.
Cibler des crédits dans les pays de départ, en coopération avec la BEI, serait une bonne idée, selon le ministre qui souligne l’importance de soutenir par tous les moyens le fait que les gens n’aient pas besoin de partir de chez eux.
KL/7

Changement climatique

Le changement climatique menace la santé des Finlandais
Helsingin Sanomat relève que selon le professeur Mikael Hildén du Centre national de l’environnement, qui a participé à la rédaction d’un rapport récent de l’Agence européenne de l’environnement, les Européens devraient se préparer mieux aux risques causés par le réchauffement climatique.
Selon le rapport, plusieurs dizaines de milliers d’Européens sont décédés prématurément en 1991-2015 en raison des phénomènes météorologiques extrêmes, dont les vagues de chaleur et les inondations.
Timo Lanki, chercheur à l’institut national de la santé et du bien-être THL, estime que les effets sur la santé du changement climatiques sont très peu débattus en Finlande. L’institut estime que lors des vagues de chaleur en 2003 et 2010, il y a eu de 200 à 300 décès prématurés en Finlande.
Selon le rapport de l’AEE, les phénomènes météorologiques extrêmes ont coûté 1,7 milliard d’euros à la Finlande de 1980 à 2013.
HS/sam/A10

Politique intérieure

PSD

Présidence du parti
Helsingin Sanomat rend compte d’un sondage effectué pour son compte concernant les candidats à la tête du PSD et rappelle à la même occasion que le parti arrive au premier rang des sondages sur l’audience des partis.
Chez les sociaux-démocrates, l’audience de M. Rinne est de 56 %, celle de M. Harakka de 17 % et celle de Mme Tuppurainen de 13 %. Parmi toutes les personnes interrogées, les différences ne sont pas aussi nettes : M. Rinne obtient une audience de 29 % contre 16 % en faveur de M. Harakka et 15 % de Mme Tuppurainen.
HS rappelle que ce sont toutefois les 500 délégués du parti qui feront le choix, à Lahti, début février. Chez eux, c’est M. Rinne qui est le plus en vue, mais avec un écart moins important qu’avant.
M. Rinne est le candidat des ouvriers, des étudiants et des retraités, alors que les deux autres candidats sont populaires chez les cadres et les cadres supérieurs, M. Harakka étant particulièrement populaire dans la région de la capitale et parmi les personnes avec un diplôme universitaire.
HS/lun/A6-7

Point de vue : « Il faudra ensuite remporter les municipales » HS
HS publie un billet de Mme Sutinen, qui estime qu’il n’est pas exclu qu’il faudra deux tours au vote concernant la présidence du PSD. Elle relève que, selon le sondage de HS, 33 % des Finlandais ne sauraient pas dire qui serait le meilleur président pour le PSD. Parmi les délégués du parti, un grand nombre ne se sont pas prononcés sur leur candidat préféré.
Mme Sutinen rappelle que M. Harakka et Mme Tuppurainen peuvent avoir d’autres objectifs en jeu que de devenir président du parti. Leur candidature leur donne beaucoup de visibilité auprès du grand public.
M. Rinne aura beaucoup de pressions qui pèsent sur lui, s’il est réélu à la tête du parti. Ne pas remporter les municipales serait considéré comme un échec.
HS/lun/A7

Vrais Finlandais

ML Halla-aho aurait des chances contre M. Soini au vote pour la présidence du parti
Helsingin Sanomat rappelle que le congrès des Vrais Finlandais aura lieu en juin à Jyväskylä. M. Timo Soini, qui préside de parti depuis vingt ans, n’a pas encore exprimé ses intentions. Le parlementaire européen Jussi Halla-aho, qui représente l’aime xénophobe du parti, a dit qu’il se présenterait probablement.
A la lumière du résultat d’un sondage sur les candidats à la présidence du parti, M. Soini est de loin le plus populaire parmi tous les Finlandais, mais parmi les Vrais Finlandais il n’aurait que 49 % des voix contre 48 % en faveur de M. Halla-aho.
Tous les membres du parti présents au congrès ont le droit de vote.
Selon la politologue Mari K. Niemi, sous la direction de M. Halla-aho les Vrais Finlandais deviendraient plus comme les autres partis européens d’extrême-droite. Le parti aurait moins d’audience puisque M. Halla-aho divise clairement les Vrais Finlandais.
HS/sam/A6-7

M. Soini : « Il ne serait pas facile de quitter la présidence »
Helsingin Sanomat publie une interview de M. Soini. L’actuel président dit que « sa tête dit non mais son cœur dit oui » à un nouveau mandat à la tête du parti.
« Si je continu, la politique des Vrais Finlandais sera plus prévisible pour les autres partis du gouvernement. » M. Soini veut être sûr que le gouvernement actuel continue son travail. « Je ne veux pas de crise politique lors du centenaire de l’indépendance finlandaise. »
M. Soini admet qu’il serait difficile de quitter après vingt ans de présidence. « Cela doit être comme un chevalier sans cheval. »
M. Soini est député depuis 2003. En 2009-2011 il fut parlementaire européen.
HS/sam/A8-9

Analyse
Helsingin Sanomat spécule sur la future décision de M. Soini. Est-ce qu’il va gagner contre M. Halla-aho ? S’il ne se représente pas est-ce qu’il peut continuer comme ministre des Affaires étrangères ? Quelles sont les options pour lui, la présidence du Parlement ?
Le quotidien estime que les élections législatives de 2019 seront très difficiles pour les Vrais Finlandais, avec ou sans M. Soini. Si M. Soini continue à la présidence il aura beaucoup de mal à quitter la présidence avant les élections de 2019. Un nouveau président pourrait quitter plus facilement le gouvernement et faire augmenter l’audience du parti dans l’opposition.
HS/lun/A9

M. Soini et deux députés participeront au petit déjeuner de prières aux Etats-Unis
Selon Keskisuomalainen, M. Soini et les députés des Vrais Finlandais Laura Huhtasaari et des démocrates-chrétiens Antero Laukkanen participeront le jeudi 2 février à Washington au traditionnel petit déjeuner de prières organisé par le congrès américain, en présence du nouveau président Donald Trump.
KS/lun/8

Propos haineux
Keskisuomalainen rapporte que des Vrais Finlandais connus, dont le député Teuvo Hakkarainen, sont membres d’un groupe fermé de Facebook MV qui publie des messages haineux, violents et antisémites.
KS/lun/10

Municipales

Budgets des partis
Selon Helsingin Sanomat, les budgets de plusieurs partis politiques aux municipales ont été réduits par rapport à 2012 : celui du Rassemblement national de moitié, celui des Vrais Finlandais de 30 % et celui du Centre de quelques pourcents. Celui du PSD n’a pas bougé.
Ce dernier a le plus grand budget, 600 000 euros, suivi des Vrais Finlandais, 500 000 euros et du Rassemblement national et les Verts, 450 000 euros chacun.
A ces sommes viennent s’ajouter les budgets de chaque candidat.
Selon un sondage effectué pour le compte de l’Union des journaux, 63 % des Finlandais comptent chercher des informations sur les élections dans la presse imprimée, 36 %dans les services numériques des journaux et 36 % auprès des émissions télévisées d’Yle.
HS/lun/A8

Sondage : les grandes entreprises se méfient du gouvernement

74 % des directeurs d’entreprises voient des facteurs d’insécurité dans le fonctionnement du gouvernement
Kauppalehti rend compte d’un sondage annuel effectué par des chercheurs de l’Université Aalto pour le compte de la banque OP sur les grandes entreprises.
74 % des directeurs d’entreprises ayant répondu au sondage estiment que la direction politique comporte des facteurs d’insécurité du point de vue de leurs entreprises.
Concernant les entreprises finlandaises, ce chiffre est de 76 % et concernant les filiales de groupes internationaux, de 65 %.
En ce qui concerne le pacte de compétitivité, 56 % des entreprises estiment que ses effets leur seront favorables.
30 % des entreprises disent qu’elles ont changé leurs orientations stratégiques, en matière d’investissements, par exemple, en raison des perspectives d’avenir européennes. Seulement 8 % l’on fait à cause du Brexit.
KL/10

France

Politique

« M. Hamon sera le candidat socialiste » HS

« Selon le président Hollande, l’administration Trump constitue un défi pour l’UE » HS

Vendredi 27 janvier 2017

Politique étrangère et européenne

ONU

Trois juristes Finlandaises ont saisi le comité pour l’élimination de la discrimination à l’égard des femmes
Helsingin Sanomat relève que trois juristes finlandaises, dont la professeur Kevät Nousiainen et Merja Pentikäinen, docteur en droit, ont saisi, en décembre dernier, au Comité de l’ONU pour l’élimination de la discrimination à l’égard des femmes, CEDAW, concernant le cas d’un père de famille finlandais qui avait tué sa femme et ses deux filles de moins de 10 ans en 2011.
Il s’agit de la première plainte au CEDAW concernant la Finlande. Le comité a décidé d’étudier le cas.
Les trois juristes estiment que la Finlande ne fait pas assez pour protéger les femmes contre la violence.
Selon Mme Nousiainen, « les autorités ont reçu beaucoup d’informations sur la famille, dont tous les membres ont été handicapés. Du point de vue du droit international, il s’agissait d’une famille particulièrement vulnérable. L’échec du système pour les protéger a eu des conséquences catastrophiques. La Finlande a violé plusieurs obligations de l’accord de l’ONU pour l’élimination de la discrimination à l’égard des femmes. »
Selon un rapport récent d’Amnesty, l’ampleur de la violence contre les femmes n’est pas toujours perçue dans les communes. Selon le chercheur Satu Lidman, il faudrait apporter beaucoup plus d’attention aux groupes vulnérables, dont les filles, les jeunes femmes, les handicapés, les minorités sexuelles, les femmes immigrées et les personnes ayant subi des violences sexuelles.
Amnesty incite les communes à faire des statistiques sur les cas de violence contre les femmes et inclure les mesures contre la violence dans les plans de bien-être et de sécurité.
HS/A12

Politique intérieure

Gouvernement

Changement de la loi sur la Poste
Selon Helsingin Sanomat, le gouvernement a approuvé jeudi un changement de loi qui permet à la Poste de réduire de cinq à trois fois par semaine la distribution du courrier dans les régions urbaines à partir de l’été prochain.
Le changement ne concerne pas les zones rurales où les quotidiens sont distribués par la Poste avec le courrier.
A la suite du changement de loi, la distribution du courrier pourrait être effectué par d’autres acteurs, et pas seulement par la Poste.
HS/A17

Viols

Mme Risikko a demandé à la police un rapport sur les enquêtes concernant les viols
Helsingin Sanomat rapporte que la ministre de l‘Intérieur Paula Risikko a demandé à la Direction de la police un rapport sur les différences importantes dans le pourcentage des viols résolus dans différentes villes finlandaises. Mme Risikko a fait sa demande après avoir lu un article publié dans Helsingin Sanomat à ce sujet.
Selon les statistiques de 2014-2016, à Oulu 85,4 % des viols ont été résolus, à Tampere 75 %, à Turku 64,7 %, à Helsinki 57,1 % et à Lahti seulement 49,3 %.
HS/A8

Industrie automobile

Valmet Automotive recrute 500 personnes
Helsingin Sanomat relève que Valmet Automotive est en train de recruter 500 nouveaux employés à l’usine automobile à Uusikaupunki. La société a besoin de plus d’effectifs en raison de la demande du SUV Mercedes Benz GLC.
HS/A31

France

Gastronomie

Les tendances de la gastronomie du futur
Turun Sanomat publie un reportage sur le salon du SIHRA qui se tient actuellement à Lyon.
TS

Politique

Editorial : « Les structures du pouvoir s’effritent en France » HS
L’éditorialiste de Helsingin Sanomat rend compte du primaire du Parti socialiste en vue de l’élection présidentielle. Le choix se fera entre un candidat de la droite du parti et un autre de sa gauche. Le choix entre ces deux, MM. Valls et Hamon, est aussi un choix en matière d’orientation du parti. Les positions des socialistes en matière des besoins de développement de l’économie, entre autres, sont tellement divergentes qu’indépendamment du fait de savoir qui des deux candidats sera présent à la présidentielle, l’unité du parti sera mise à l’épreuve. Après les élections, il faudra reconstruire le parti, selon l’éditorialiste.
M. Valls semblerait être mieux au courant de ce qui est possible pour l’économie publique et ce que nécessite la compétitivité du pays. M. Hamon ne porte pas beaucoup d’attention au fait de savoir comment financer par les caisses endettées de l’Etat tout ce qu’il promet.
Pour certains, M. Valls apparaît comme trop libéral à l’égard du marché : traditionnellement, le PS est plutôt dirigiste et souhaite que la politique surveille les pouvoirs du marché.
M. Macron emmêle la primaire du PS. Ses vues économiques sont proches de celles de M. Valls. Si c’est Hamon qui gagne le primaire, il se peut que les socialistes du coté droit abandonnent le PS pour ce candidat indépendant.
Si les sondages tiennent, le Président sera élu auprès de la droite. Les favoris au premier tour sont M. Fillon et Mme Le Pen.
Les révélations du Canard enchaîné compliquent toutefois la situation de M. Fillon. Le Front National n’en sort pas intacte non plus, avec son financement russe de la campagne.
Les structures du système politique français s’ébranlent. Le même genre de situation est en cours dans bien d’autres pays européens. En même temps, les électeurs se sentent exclus et frustrés, ce qui augmente la volonté de protester. Prévoir des solutions politiques et construire des coalitions après les élections devient de plus en plus difficile.
HS/A4

Point de vue : « En France, des candidats contre l’élite et le système » TS
Turun Sanomat publie un billet de Mme Laura Parkkinen, chercheur à l’Académie de Finlande dans le cadre d’un projet sur le populisme. Elle présente les différents candidats et rend compte des propos des chercheurs MM. Reynier et Marliere.
TS/2

Jeudi 26 janvier 2017

Politique étrangère et européenne

Brexit

Le Brexit menace le budget européen
Kauppalehti rapporte que le départ du Royaume-Uni de l’UE va creuser un important trou dans le budget européen.
Le ministre des Finances Petteri Orpo estime que les pertes nettes devraient être d’environ 5 à 10 milliards d’euros par an. Il souliggne qu’il ne faut pas chercher à combler ce manque par une augmentation des contributions des autres Etats membres. « La Finlande n’est pas prête à payer plus », dit-il.
Selon lui, l’UE doit en priorité avoir une utilisation plus efficace de son budget et faire des priorités.
KL

Il faut que l’UE reste dans le cœur de l’UE
Le ministre des Finances Petteri Orpo estime que, même si l’on est réfractaire à une augmentation du budget de l’UE, il faut que, à l’avenir aussi, la Finlande reste dans le coeurt de l’UE et parmi les pays de tête pour son développement. Il souligne que c’est dans l’intérêt de la Finlande, tant du point de vue économique que de sécurité.
« Pour la Finlande, une UE qui fonctionne est dans nos intérêts. L’UE est à la croisée des chemins. Le principal est de développer l’UE et d’obtenir la confiance des citoyens », dit-il.
KL

Sécurité

Un nouveau programme pour lutter contre les cyber menaces
Helsingin Sanomat relève que le comité sur la sécurité nationale projette de nouvelles mesures pour minimiser les cyber menaces. Selon Vesa Valtonen, secrétaire général du comité, le nouveau programme sera publié en avril.
La cyber stratégie précédente date de 2013.
HS/A9

Migration

Propos de M. Halla-aho
Helsingin Sanomat relève que Jussi Halla-aho, parlementaire européen des Vrais Finlandais, exige des sanctions pour les organisations non gouvernementales qui sauvent des réfugiés qui arrivent en Europe par la mer. Il estime que les bateaux de sauvetage des organisations incitent les gens à prendre le bateau en Libye pour pouvoir arriver sur la côte italienne.
« Les organisations incitent les voyageurs à ne pas être en contact avec les autorités italiennes pour qu’ils ne soient pas enregistrés dans le système de réfugiés », déclaré M. Halla-aho au quotidien.
« L’existence d’un service de taxi maritime dans la Méditerranée pose un problème sérieux. Au lieu de renvoyer les gens à leur port de départ, des milliers de personnes sont amenées en Europe. »
Selon M. Halla-aho, en ce moment 300 000 personnes attendent en Libye pour avoir accès àl’Europe par la mer. Il rappelle qu’en 2016, 173 000 clandestins sont arrivés en Italie par la mer.
M. Halla-aho a déposé mardi une question à la Commission européenne et il exige des sanctions aux organisations non gouvernementales qui agissent dans la Méditerranée.
Le directeur de l’aide international de la Croix-Rouge finlandaise, Kalle Löövi, s’étonne de la proposition de M. Halla-aho. « Il est étrange du point de vue humanitaire que quelqu’un souhaite interdire de sauver des vies humaines. » II rappelle que plus de 5 000 personnes se sont noyées dans la Méditerranée en 2016.
HS/A12

Regroupement familial
Helsingin Sanomat rapporte que le ministère des Affaires étrangères a décidé la semaine dernière que 133 Syriens, qui ont essayé en vain d’effectuer le regroupement familial à l’ambassade d’Ankara en Turquie, pourront déposer une demande à Beyrouth.
Une délégation du MAE finlandais se déplacera à Beyrouth fin janvier pour cinq jours afin de recevoir les Syriens qui demandent le regroupement familial.
Les organisations pour les réfugiés critiquent la politique du MAE finlandais en ma matière.
HS/A25

Corruption

La Finlande désormais en 3e position
Selon Helsingin Sanomat, la Finlande est encore parmi les Etats les moins corrompus, en 3e position après le Danemark et la Nouvelle-Zélande, même si elle n’est plus à la deuxième place comme dans la comparaison précédente de Transparency International auprès de 176 pays.
Selon Anna-Maija Martens, directrice finlandaise de Transparency International Allemagne, l’affaire Sipilä pourrait affaiblir la position finlandaise à l’avenir.
HS/A9

Sécurité

Un nouveau programme pour lutter contre les cyber menaces
Helsingin Sanomat relève que le comité sur la sécurité nationale projette de nouvelles mesures pour minimiser les cyber menaces. Selon Vesa Valtonen, secrétaire général du comité, le nouveau programme sera publié en avril.
La cyber stratégie précédente date de 2013.
HS/A9

Défense

L’acquisition des chasseurs ne dépend pas de la politique de l’emploi
Aamulehti rapporte que la priorité dans l’acquisition des chasseurs de l’armée de l’air ne sera pas l’emploi finlandais. Obtenir que ces appareils soient montés en Finlande n’est pas une finalité en soit souligne M. Puranen.
Actuellement, l’armée de l’air étudie les réponses des cinq fournisseurs potentiels. Elle ne compte pas communiquer sur cela avant avril.
AL

Les britanniques proposeraient des garanties pour le prêt nécessaire à l’acquisition des chasseurs
Aamulehti rapporte que BAE Systems et le gouvernement britannique sont prêts à organiser l’obtention du financement et des garanties si la Finlande choisit l’Eurofighter.
Ils proposeraient aussi la possibilité d’acheter les missiles Storm Shadows.
AL

Politique intérieure

Partis politiques

L’audience du Centre et du PSD a baissé
A la lumière d’un sondage sur la popularité des partis politiques, effectué pour le compte d’Yle, la lutte pour gagner la confiance des électeurs augmente avant les élections municipales du 9 avril prochain.
L’audience du Rassemblement national, de l’Alliance des gauches, du Parti suédois et de l’Alliance verte a augmenté et celle du Centre, du PSD et des Vrais Finlandais a baissé.
Le score du Centre, 19,0 %, est le plus bas depuis quatre ans.
Le PSD est en tête avec une audience de 20,4 %, suivi du Centre (19,0 %) et du Rassemblement national (18,4 %).
L’Alliance verte arrive quatrième avec 13,7 %, avant les Vrais Finlandais (8,8 %), l’Alliance des gauches (8,3 %), le parti suédois (5,4 %) et les Chrétiens-démocrates (3,8 %).
Le sondage a été effectué par l’institut Taloustutkimus entre le 2 et le 24 janvier auprès de 1 961 personnes. 57,1 % des personnes contactées se sont exprimées. L’incertitude des électeurs semble être en hausse.
Yle

Transport

Les consultants choisis sans appels d’offres
Aamulehti relève que le ministère des transports a fait appel à de nombreux consultants pour son projet de réforme des transports.
Or, aucun appel d’offres n’a été lancé. Tous les consultants ont en effet facturé des sommes légèrement inférieure à 30 000 euros (ou plusieurs factures dont aucune ne dépassait ce plafond).
Jusqu’à l’année dernière, les ministères pouvaient réaliser des commandes publiques sans appel d’offres jusqu’à un plafond de 30 000 euros. Depuis le début de l’année, le plafond a été relevé à 60 000 euros.
AL

Droits des Sami

Les Sami favorables aux avis des chercheurs ayant rédigé l’étude commandée par le secrétariat du Premier ministre
Mme Sanila-Aikio, présidente du Parlement sami, constate que le rapport du groupe de chercheurs internationaux sur les droits des Sami en Finlande suscite des questions que le parlement sami évoque depuis vingt ans. Le statut des Sami en Finlande ne correspond pas à ce qui est prévu dans la Constitution et les conventions internationales.
Selon Mme Sanila-Aikio, le souci du transfert de la langue et de la culture est de plus en plus réel. L’existence de ce peuple est de plus en plus menacée. Les questions importantes sont éclipsées par le fait de savoir qui est sami, regrette-t-elle.
Pour elle, la terre et l’eau, et leur utilisation constituent le point culminant : lorsqu’on parle de la langue sami, la terre est essentielle du fait qu’elle maintient les activités et la langue et qu’elle a un lien à la tradition. Sans elle, la langue se transforme.
M. Lindström, ministre du Travail et de la Justice, affirme que le gouvernement s’est engagé en faveur des droits des Sami. Plusieurs projets liés à eux sont en cours. Le gouvernement devra prendre position, cette année, sur la question de la ratification du traité de l’OIT.
Des projets législatifs sont également en cours et notamment la loi sur le parlement sami devrait être réformée avant les élections de 2019.
Le ministère de la Justice a mis en place une réunion annuelle entre le gouvernement et le parlement sami afin d’améliorer l’échange d’informations.
HS/A14

Démographie

Diminution de la natalité
L’année dernière la natalité a continué de diminuer pour la sixième année consécutive.
La mortalité était plus forte que la natalité en Finlande.
Dans l’histoire du pays, cela n’était plus arrivé depuis la guerre d’hiver en 1940 et la guerre civile en 1918.
Grâce à l’immigration, la population a toutefois continué de croître.
HS

Economie

Wärtsilä

Wärtsilä a obtenu une commande record
Le groupe Wärstilä a signé un contrat s’étalant sur douze ans avec Carnival Corporation. Il s’agit des travaux d’entretien et de suivi des 400 moteurs, fabriqués par Wärtsilä, des 79 navires de croisière du plus grand groupe du domaine des croisières au monde.
La valeur du contrat s’élève à 900 millions d’euros.
HS/A29

Solidium

Bon résultat : un bénéfice de 24,8 % en juillet-décembre
Le groupe de gestion des actions de l’Etat, Solidium, a publié son rapport semestriel, hier. M. Järvinen, directeur général, a présenté les chiffres qui montrent un tournant depuis le premier semestre de 2016 : de juillet en décembre, les actions ont rapporté un bénéfice de 24,8 % contre un déficit de 5,5 % en janvier-juin. Au total, 278 millions d’euros ont été versés à l’Etat à titre des dividendes. La valeur du portefeuille des actions de l’Etat a augmenté d’un milliard d’euros depuis juin, pour s’élever à 8,5 Mrds d’euros.
C’est l’amélioration de la situation dans le secteur minier et l’industrie métallurgique, le rétablissement de l’économie mondiale et les promesses de relance de M. Trump, qui sont derrière cette évolution, écrit HS.
M. Järvinen qui quittera ainsi ses fonctions à la tête de Solidium prochainement, défend l’actionnariat de l’Etat. Pour lui, cela relève d’un égoïsme national sain.
HS/A27

Energie

Selon Fingrid, OL-3 ne suffira pas pour répondre à la demande accrue
Le groupe chargé de la distribution d’électricité en Finlande, Fingrid, construira une ligne à haute tension entre le Nord et le Sud du pays pour le transfert d’électricité. Il s’agit de la quatrième ligne et elle passera d’Oulu à Petäjävesi. La ligne sera prévue pour un transfert de 700 mégawatts.
Dans le nord de la Finlande, il y aura de nouvelles centrales de production d’énergie éolienne et nucléaire. Il s’agira d’en transférer dans le Sud où la production ne suffira pas, même une fois qu’Olkiluoto 3 fonctionnera.
Il est prévu que d’ici 2025, la production éolienne augmentera de 2800 mégawatts, dont 1900 Mw seront produits dans le Nord du pays. De plus, il y a le projet de Fennovoima de 1200 Mw, également dans le Nord du pays.
HS/A13

France – Finlande

Musique

Pohjannoro distingué en France
Le compositeur Hannu Pohjannoro a remporté le second prix au festival Henri Dutilleux à Saint-Pierre des Corps pour son œuvre « images, hommages ».
M. Pohjannoro est professeur de composition à Tampere.
AL

Bocuse d’or

Eero Vottonen sixième
Turun Sanomat relève que le cuisinier Eero Vottonen est arrivé 6ème au concours des Bocuse d’or.
TS

France

Politique

« Un Pénélopegate » en France HS

Mercredi 25 janvier 2017

Politique étrangère et européenne

Ukraine

Visite du président Porochenko en Finlande
Helsingin Sanomat relève que Petro Porochenko, président de l’Ukraine, a effectué mardi une visite en Finlande à l’invitation du président Sauli Niinistö. Les présidents ont évoqué entre autres le développement de la coopération économique entre les deux pays.
Le vice-Premier ministre ukrainien Hennadii Zubko et le ministre finlandais du Commerce extérieur et du Développement Kai Mykkänen ont signé mardi un protocole d’entente dans le domaine de l’énergie, notamment sur l’efficacité énergétique, l’usage de l’énergie renouvelable et les sources de l’énergie alternative.
« Nous avons confiance dans la Finlande aussi en ce qui concerne le projet de Nord Stream 2 qui à notre avis contient plusieurs risques politiques considérables », selon M. Porochenko.
Lors de la conférence de presse, le président ukrainien a souligné l’importance de la coopération dans la lutte contre les cyber menaces.
Avant Helsinki, M. Porochenko avait effectué une visite en Estonie où il s’est mis d’accord sur une coopération avec le centre de cyber sécurité de l’OTAN. « L’Ukraine aimerait également coopérer avec le centre de cyber sécurité qui sera créé en Finlande », a-t-il dit.
Interrogés sur l’entrée en fonction de M. Trump aux Etats-Unis et la possibilité d’une levée des sanctions américaines contre la Russie si ce pays aide à la lutte contre le taerrorisme, les présidents finlandais et ukrainien ont souligné l’importance d’une stabilité de la politique étrangère américaine.
« Je ne vois pas de lien [entre la levée des sanctions et la lutte contre le terrorisme]. Je ne crois pas que les Etats-Unis vont changer de politique », a dit M. Niinistö qui a souligné que les sanctions étaient liées à l’annexion de la Crimée par la Russie.
M. Niinistö rappelle que toput allégement des sanctions contre la Russie dépendra du respect des accords de Minsk.
HS/A21 KS

Syrie

Réunion internationale sur la Syrie à Helsinki
Helsingin Sanomat rapporte que le haut-commissaire de l’ONU pour les réfugiés, Filippo Grandi, et Stephen O’Brien, sous-secrétaire général aux affaires humanitaires auprès de l’ONU, et le ministre finlandais du Développement Kai Mykkänen ont participé mardi à Helsinki à une conférence internationale sur la crise de réfugiés de la Syrie, consacrée notamment à déterminer les besoins d’aide pour les Syriens.
Les participants ont souligné que les opérations d’assistance en Syrie ont réussi mais il faut plus d’aide pour la gestion de la crise humanitaire, soit 4,3 milliards d’euros cette années et en 2018.
Le ministre finlandais a souligné l’importance de l’aide accordée aux femmes, enfants et handicapés.
HS/A24

Immigration

33 % des personnes interrogées sont contre les soins de santé aux sans papiers
Selon un sondage effectué pour le compte de Helsingin Sanomat auprès des habitants de la région de la capitale, un tiers des personnes interrogées ne souhaitent accorder des soins de la santé à des personnes qui résident en Finlande de façon illicite. 57 % accorderaient les services des soins de base pour les enfants et les femmes enceintes, et 29 % les accorderaient à tous les sans papiers.
73 % des Vrais Finlandais s’opposent aux soins proposés aux sans papiers. A Vantaa, 38 % des personnes interrogées partagent cet avis, contre 31 % à Helsinki.
Comme les clandestins ne sont pas enregistrés, l’estimation de leur nombre varie entre 1000 et 5000. Actuellement, la Finlande leur assure les soins urgents. Espoo et Helsinki soignent également les enfants et les femmes enceintes.
HS/A16-17

Politique intérieure

Parti social-démocrate

M. Rinne est le favori pour la présidence du PSD
A la lumière du résultat d’un sondage effectué pour le compte d’Yle auprès des délégués qui participeront au congrès du PSD, le président actuel Antti Rinne est de loin le candidat le plus populaire à la présidence du parti. M. Rinne obtient récolte 52,7 % des intentions de vote parmi les personnes interrogées. Au total 311 des 500 délégués ont répondu au sondage.
Le député Timo Harakka a obtenu un score de 19,9 % et la députée Tytti Tuppurainen 11,6 %. 15,8 % des personnes interrogées n’ont pas su répondre.
Le sondage a été effectué entre le 20 et le 23 janvier. Le congrès du parti sera organisé à Lahti du 3 au 5 février.
Yle

Transports

Analyse de l’échec du projet de Mme Berner
Selon l’analyse d’Helsingin Sanomat, le projet de la ministre des Transports Anne Berner (Centre) a échoué en raison « de l’incompétence politique, du caractère têtu et des pratiques autoritaires de la ministre ». Cela a amené le gouvernement à une impasse. Il s’agit d’une catastrophe politique pour Mme Berner et aussi pour le Premier ministre Juha Sipilä.
Les Vrais Finlandais étaient contre le projet dès le printemps dernier et le président du parti Timo Soini a rejeté le projet de façon très claire il y a quelques jours. Le Rassemblement national a été plus favorable à la rédaction du projet mais le président du parti Petteri Orpo a également pris ses distances samedi dernier.
Mme Berner a critiqué mardi les partenaires gouvernementaux du Centre de « manque de persévérance ». Elle a encore fait l’éloge de son projet sur l’entreprise pour gérer le réseau routier.
Le quotidien note que Mme Berner n’a pas informé les partenaires gouvernementaux au cours de la rédaction du projet. Les ministres chargés de suivre l’affaire chez les Vrais Finlandais, Jussi Niinistö, et chez le Rassemblement national, Kai Mykkänen, n’ont reçu l’ensemble du projet de Mme Berner que deux jours avant sa publication.
Il est incompréhensible aussi que le ministère des Finances n’ait pas connu la proposition sur la suppression de la taxe sur les voitures que deux jours avant.
Le ministère des Transports a commandé des rapports à des consultants extérieurs pour 330 000 euros.
Le Premier ministre Sipilä a été pratiquement le seul centriste qui a défendu Mme Berner et son projet.
HS/A6-7

Pacte de compétitivité

Le gouvernement n’atteindra pas ses objectifs
Selon le conseil d’évaluation de la politique économique, la mise en œuvre du pacte de compétitivité ne fonctionne pas bien et ne permettra pas d’atteindre les objectifs. L’augmentation du taux d’emploi à 72 % ne semble pas réaliste sans économies supplémentaires, durcissements fiscaux ou autres mesures encore en faveur de l’emploi.
Le conseil estime que les calculs du ministère des Finances concernant le pacte ne sont pas bien fondés, et comme l’effet sur l’emploi sera moindre que prévu, le pacte coûtera 500 millions d’euros à l’économie publique. L’endettement ne s’arrêtera pas pour 2019.
Le conseil prévoit que l’emploi augmentera de 16 000 et non pas de 40 000 comme prévu par le ministère des Finances.
Le conseil d’évaluation est un organe indépendant composé de professeurs qui a été mis en place par Mme Urpilainen, ancienne ministre des Finances.
Le conseil estime qu’il pourrait être envisageable d’introduire un salaire minimum inférieur aux niveaux actuels concernant les personnes disposant de faibles compétences et ainsi difficiles à employer. Il pourrait s’agir des immigrés et des jeunes, entre autres. En même temps, il conviendrait, selon les professeurs, de renforcer la formation de ces groupes de personnes. M. Pirttilä souligne l’importance d’intégrer les immigrés sur le marché de travail.
HS/A26

Editorial
L’éditorialiste de Helsingin Sanomat fait état des quelques signes positifs de l’économie finlandais en constatant toutefois que l’économie réelle ne se reflète pas sur les finances publiques.
Avouer la difficulté de la situation actuelle est difficile à l’approche des municipales.
A la lumière de l’analyse explicite du conseil d’évaluation de la politique économique, le gouvernement devra revoir ses objectifs, les actuels n’étant pas atteints pour 2019.
HS/A4

Emploi

34 000 chômeurs de moins qu’en 2015
Selon l’Institut national d’études statistiques, le taux de chômage était de 7,9 % en décembre, contre 9,2 % à la même époque il y a un an. Le nombre de chômeurs a diminué de 34 000 personnes : par rapport à 241 000 en décembre 2015, il y en avait 207 000 en décembre dernier.
Compte tenu des variations saisonnières, le taux de chômage était de 8,6 % en décembre.
Le taux d’emploi est de 68,3 % par rapport à 66,9 % en décembre 2015. Concernant les jeunes de 15 à 24 ans, le taux de chômage a baissé, tout en restant élevé par rapport aux autres classes d’âge.
De plus en plus de personnes relèvent du chômage « caché ». Il s’agit d’étudiants, de parents au foyer, mais également d’autres personnes qui abandonnent la recherche d’emploi. 166 000 personnes en âge de travailler et au chômage n’avaient pas cherché du travail depuis quatre semaines. Leur nombre a augmenté de 12 000 en un an.
Dans la zone euro, le taux de chômage est de 9,8 %.
HS/A29

Perspectives économiques

La banque OP prévoit une croissance de 1,8 % pour l’année en cours
Les économistes de la banque OP ont revu à la hausse leur prévision économique. La banque prévoit une croissance de 1,8 % pour 2017 et de 2 % pour 2018.
Les problèmes de long terme de l’économie finlandaise ne sont toutefois pas vaincus encore. L’endettement continue à augmenter.
OP prévoit un taux d’emploi de 70,3 % pour 2018, un taux de chômage de 8,3 % pour l’année en cours et de 7,8 % pour 2018.
HS/A29

Les droits des Sami

Selon une étude commandée par le secrétariat du Premier ministre, il faut réformer la législation concernant les Sami
Le secrétariat du Premier ministre a commandé un rapport à un groupe de chercheurs internationaux sur la réalisation des droits des Sami en Finlande. Selon le rapport, il faudrait que la Finlande renforce sans tarder les droits des Sami en réformant la législation actuelle et en les intégrant mieux dans la prise de décision les concernant.
La ratification du traité 169 de l’OIT augmenterait le pouvoir de décision des Sami concernant les terrains de l’Etat où ils exercent l’élevage de rennes ou d’autres activités traditionnelles. La législation actuelle finlandaise n’empêche pas la ratification et, de plus, la Constitution prévoit une meilleure protection au peuple autochtone que ce qui est observé.
Les chercheurs considèrent que la Cour administrative suprême n’a pas toujours été logique dans ces décisions concernant la définition d’un Sami.
Techniquement, il s’agit du fait de demander le droit de vote auprès du parlement Sami sur lequel il y a une loi. Le parlement sami met l’accent sur les connaissances de la langue sami, et des personnes s’étant vu refuser le droit de vote pour cette raison, ont saisi la cour suprême administrative. Or, la cour n’a pas observé une logique explicite dans ses décisions, et de plus, la législation sur le parlement sami se prête à différentes interprétations, d’où des différends en matière d’identité sami. D’une certaine façon, l’évolution des droits des sami s’est arrêtée là.
Selon Mme Lehtomäki (Centre), secrétaire d’Etat, le gouvernement a mené un dialogue étroit avec le parlement sami cet hiver, en évoquant la possibilité d’une ratification du traité de l’OIT ainsi que la révision de la législation.
HS/A10-11

France – Finlande

Bocuse d’or

Eero Vottonen représente la Finlande
Turun Sanomat relève que le cuisinier Eero Vottonen représentera la Finlande aux Bocuse d’or cette année.
TS

Mardi 24 janvier 2017

Politique étrangère et européenne

Norvège

Le Premier ministre a évoqué la coopération arctique en Norvège
Helsingin Sanomat relève que le Premier ministre Juha Sipilä a effectué une visite en Norvège où il a rencontré la première ministre norvégienne Erna Solhberg et a participé à la conférence Arctic Frontiers à Tromsø.
Selon le communiqué de M. Sipilä, les Premiers ministres ont évoqué les relations économiques bilatérales et les questions internationales d’actualité, dont la sécurité régionale, le Brexit et la coopération avec la nouvelle administration américaine.
« Les relations économiques bilatérales se sont bien développées mais il y a encore beaucoup de chose à faire dans les régions septentrionales », selon M. Sipilä.
La Finlande assumera la présidence du Conseil arctique à partir du mois de mai. La Finlande vient de lancer une campagne dans la région arctique. « La Finlande est un pays arctique. Si les choses ont été testées et fonctionnent en Finlande, elles fonctionneront partout. Les brise-glaces, les communications et la sécurité font partie de notre savoir-faire », selon M. Sipilä.
Le Premier ministre Sipilä souhaite que, pendant la présidence finlandaise de deux ans, le Conseil arctique puisse mieux répondre aux défis dans la région septentrionale. La Finlande souhaite aussi augmenter la coopération avec les acteurs économiques. La Finlande compte également évoquer les grands objectifs, comme l’application de l’accord de Paris et les nouveaux objectifs du développement durable.
« Un de nos objectifs est d’améliorer les communications, ce qui signifie l’unification de l’Europe et de l’Asie via le Nord », selon M. Sipilä.
La Finlande souhaite organiser un sommet pour les dirigeants des pays arctiques. « Nous sommes prêts mais la réalisation du sommet dépend de la situation politique. »
HS/A8, TS/ 10

Danemark

Le Premier ministre effectuera une visite au Danemark
Helsingin Sanomat relève que le Premier ministre Juha Sipilä effectuera une visite de travail au Danemark le vendredi 27 janvier, dans le cadre du centenaire de l’indépendance finlandaise.
Vendredi soir, M. Sipilä a invité la reine Margrethe au théâtre royal à la représentation de la Reine des neiges par le Ballet national de Finlande. Le chorégraphe du ballet, basé sur un conte de l’écrivain danois Hans Christian Andersen, est Kenneth Greve, directeur danois du Ballet national de Finlande. La musique est composée par Tuomas Kantelinen.
Plusieurs ministres et diplomates ont également été invités à la représentation.
HS/sam/A18

Politique intérieure

Transports

Le projet de Mme Berner abandonné
Helsingin Sanomat relève la ministre des Transports Anne Berner (Centre) a annoncé lundi soir que le projet afin de renouveler les transports a été interrompu. Il n’y aura donc pas d’entreprise pour gérer le réseau routier et la taxe sur les voitures ne sera pas supprimée.
Le Premier ministre Juha Sipilä (Centre) a annoncé lundi soir aux informations télévisées de la MTV qu’à la lumière des réactions suscitées par ce projet il était clair que le gouvernement ne pourrait pas supprimer la taxe sur les voitures.
Selon Mme Berner, « le travail fait par le ministère des Transports n’a toutefois pas été inutile puisqu’il faut résoudre les problèmes du financement des réparations du réseau routier ».
Le ministre des Finances Petteri Orpo s’est félicité de l’annonce de Mme Berner. « Nous sommes à la recherche des moyens afin d’améliorer l’état du réseau routier et de diminuer les émissions CO2. »
Le président du PSD Antti Rinne critique le travail du gouvernement et de demande si le gouvernement a des problèmes de management.
HS/A-7

Revenu universel

Editorial
Dans son éditorial, Helsingin Sanomat note que l’essai sur le revenu universel qui a commencé début janvier a suscité un intérêt international exceptionnel. En simplifiant beaucoup, la Finlande a même été vue comme un pays qui offre de l’argent gratuit à tout le monde. Cela n’est bien sûr pas le cas.
En même temps, en Finlande plusieurs experts ont critiqué l’essai qu’ils jugent insuffisant ou complètement inutile. La vérité doit se trouver entre ces deux extrémités.
L’essai finlandais ne concerne pas strictement le revenu universel mais le revenu qui remplace l’allocation chômage de base. Il ne prend pas en considération non plus l’effet du revenu universel sur la fiscalité. On ne pourra donc pas savoir si un revenu universel pour tous serait une idée réaliste. L’office national de pension Kela souhaite l’élargissement de l’essai.
Pendant deux ans, 2 000 chômeurs choisis par tirage au sort, qui ont entre 25 et 58 ans, participent à l’essai. Jusqu’à présent, ils ont obtenu une allocation chômage qui est remplacée par un revenu universel de 560 euros par mois. Ils toucheront cette somme même s’ils trouvent du travail.
Pendant deux ans, on suivra si le revenu universel les aide à trouver du travail, surtout pour les emplois avec des revenus bas ou occasionnels.
Les participants interviewés par le quotidien se félicitent surtout du fait qu’ils sont débarrassés de la bureaucratie paralysante.
Plusieurs chercheurs estiment qu’il est positif en soi que la Finlande soit capable d’effectuer un essai rare concernant une réforme sociale.
Les critiques estiment qu’on peut deviner le résultat même sans effectuer un essai : une personne est bien sûr plus motivée à travailler si elle peut en même temps garder son allocation chômage.
Il y a des groupes de personnes qui restent en dehors de l’essai, dont les chômeurs qui touchent une allocation chômage proportionnelle aux gains. L’allocation de logement et l’assistance sociale constituent aussi des trappes à l’inactivité surtout pour les chômeurs avec famille. L’essai sur le revenu universel ne les prend pas en compte.
Il n’y a pas non plus les mères de petits enfants qui pourraient rester en dehors du marché de travail en raison du revenu universel.
Les chercheurs de Kela ont fait de leur mieux avec le petit budget et le calendrier serré qui leur ont été accordés. L’essai sur le revenu universel comporte des problèmes mais il faut trouver des moyens pour simplifier la sécurité sociale. Il faut espérer que cet essai incitera les prochains gouvernements à continuer les études sur des solutions possibles.
HS/dim/A4

Défense

Le ministre reproche aux réservistes de quitter la réserve militaire
Le ministre de la défense, Jussi Niinistö, qui est intervenu lors de l’inauguration du cours de défense, hier, a critiqué les réservistes qui quittent la réserve militaire afin de relever désormais du service civil en les qualifiant de « réservistes déserteurs » qui rongent la crédibilité d’un système qui se base sur le service militaire. Pour lui, cela n’est pas raisonnable du point de vue de la société, et il ne devrait pas être possible de le faire juste du fait qu’on n’en a envie.
Il considère peu croyable que des centaines de personnes ayant déjà fait leur service militaire refusent de faire partie de la réserve pour des raisons de conviction.
M. Niinistö rappelle que, dans l’environnement en matière de sécurité il y a eu des changements importants qui nécessitent une amélioration de la capacité en matière de fonctionnement. Même s’il n’existe pas de menace imminente visant la Finlande, l’usage de la force militaire ou une telle menace contre la Finlande ne peut pas être entièrement exclue dans l’avenir qui se dessine à l’horizon. « Les évènements de ces dernières années montrent qu’il nous faut nous préparer à de nouvelles menaces qui peuvent évoluer rapidement. »
M. Niinistö constate que des mesures ont déjà été prises afin d’améliorer la capacité en matière d’état d’alerte.
HS/A13

Réactions
L’Union des objecteurs de conscience qualifie les propos de M. Niinistö concernant des « déserteurs » de mauvais goût en rappelant que la législation prévoit la liberté de conscience et d’opinion qui est la base de l’objection de conscience en matière de réserve.
L’Union des réservistes s’inquiète de l’augmentation de ceux qui quittent la réserve.
Les personnes concernées par un transfert au côté civil effectuent une formation complémentaire de 40 jours au maximum. Dans la pratique, la durée de cette formation est actuellement de cinq jours, ce que l’Union des réservistes considère comme trop courte.
KS/11

Coût des vols des hélicoptères NH90
Selon les calculs du ministère des Finances, le prix d’une heure de vol des nouveaux hélicoptères de transport NH90 de l’armée de terre a plus de doublé en deux ans, passant de 6832 euros en 2015 à 15 900 euros prévus concernant cette année.
En même temps, le prix d’une heure de vol d’un chasseur F-18 Hornet a augmenté beaucoup moins, il est passé de 7469 à 9250 euros.
Le colonel-lieutenant Kesänen de l’armée de terre note toutefois, concernant les hélicoptères, que, comme la période d’acquisition se termine, l’armée de terre ayant reçu l’ensemble des appareils inclus dans la commande, les dépenses de maintenance (auparavant incluses dans les frais de livraison) seront transférées vers les frais d’utilisation. Ainsi, ils ne feront plus partie des frais d’acquisition. Selon M. Kesänen, il ne convient pas de comparer les F-18 Hornet et les NH90 : on parle d’une capacité à différentes étapes de la vie des appareils. Pour les F-18 Hornet, on est à la fin de leur vie contrairement aux hélicoptères.
Cette année, le nombre d’heures de vol des 20 appareils NH90 s’élèveront à 1650, par rapport aux 8800 heures concernant les 62 chasseurs F-18 Hornet.
M. Kesänen note que les problèmes concernant les réparations et le manque de pièces de rechange des NH90 ont été réglés et la disponibilité des hélicoptères s’élève à 50 % désormais. L’usage ne pourra toutefois pas être augmenté au-delà de ce pourcentage du fait du manque de crédits pour l’armée de terre.
HS/A12

France – Finlande

Bocuse d’or

Eero Vottonen représente la Finlande
Hufvudstadsbladet relève que le cuisinier Eero Vottonen représentera la Finlande aux Bocuse d’or cette année.
Hbl

Institut Finlandais à Paris

Une nuit au chalet
Helsingin Sanomat et Yle présente l’installation mise en œuvre à l’Institut finlandais de paris et qui permet de passer une nuit dans un chalet finlandais au coeur du quartier latin.
HS Yle

France

Politique

« Un outsider en tête des primaires socialistes » HS
Helsingin Sanomat fait part des résultats du premier tour de la primaire de la belle alliance populaire.
HS

Selon M. Fillon les sanctions contre la Russie sont inefficaces » HS
Helsingin Sanomat relaie les déclarations du candidat des Républicains aux élections présidentielles.
HS

Lundi 23 janvier 2017

Politique étrangère et européenne

Syrie

La Finlande va augmenter son aide
Dans une interview accordée à Aamulehti, le Ministre du développement Kai Mykkänen déclare que la Finlande va augmenter son aide à la Syrie.
Il préside aujourd’hui une réunion internationale sur le sujet à Helsinki.
« L’aide de la Finlande à la Syrie était de 25 millions l’année dernière et il y a une pression pour qu’elle augmente », dit-il.
Le gouvernement finlandais va principalement canaliser son aide via les organisations pour la femme des nations-Unies. « Nous sommes parmi les principaux financiers. De nombreux pays ne souhaitent pas aider UN Women et UNFPA considérés comme trop libéraux et comme promouvant les droits et la position des femmes », regrette M. Mykkänen.
AL

Ukraine

La Finlande aide l’Ukraine
Le Ministre finlandais du commerce extérieur Kai Mykkänen et le vice-premier ministre ukrainien Hennadii Zubko vont signer demain à Helsinki un accord sur le renforcement de la coopération énergétique.
Les Finlandais vont aider les Ukrainiens à diminuer leur dépendance énergétique à, l’égard de la Russie. « Tout cela dépend de la capacité à canaliser des financements de la banque mondiale pour l’Ukrainien en faveur de la Finlande et des entreprises finlandaises. L’Etat ukrainien n’a pas beaucoup à investir dans les infrastructures énergétiques », souligne M. Mykkänen.
L’objectif de la Finlande, grand pays en matière d’utilisation efficace du réseau de chauffage urbain, est d’aider l’Ukraine en la matière.
AL

Trump

Manifestation en Finlande aussi
La marche pour les femmes organisée suite à l’entrée en fonction de M. Trump aux Etats-Unis a réuni de 250 à 300 personnes à Helsinki.
HS

Editorial : « Désormais les déclarations de M. Trump sont aussi des actes » HS
L’éditorialiste d’Helsingin Sanomat juge que la division aux Etats-Unis suite à l’élection de M. Trump est très profonde.
Il souligne que même si le reste du monde s’intéresse surtout aux déclarations de M. Trump en politique étrangère, ce n’est pas la priorité d e ce dernier : « M. Trump est le Président des Etats-Unis et les premières mesures de son administration seront probablement de politique intérieure », conclut HS.
HS

Gambie

Les derniers touristes finlandais rapatriés
L’agence de voyages Tjäreborg a rapatrié ses clients de Gambie vendredi. Les autres agences s’y étaient mises dès le début de la semaine dernière.
Les vols de l’agence sont annulés pour l’instant mais prévus reprendre dès le 3 février.
HS/sam/A8

Immigration

Plus de 4000 demandeurs d’asile disparus dans la nature
Selon la ministre de l’Intérieur, Mme Risikko, le nombre de demandeurs d’asile disparus a augmenté de 200 depuis la mi-décembre 2016. Il dépasse actuellement les 4000.
Mme Risikko note que 12 000 migrants qui ont déjà eu une réponse négative à leur demande restent encore dans des centres d’accueil. Il est à prévoir que la plupart d’entre eux déposera un appel concernant la décision.
AL/sam/A7

Politique intérieure

Sondage

La popularité du parti des Vrais Finlandais a diminué à son niveau de 2010
Selon le sondage de Helsingin Sanomat, le PSD est le plus grand parti avec une audience de 21,7 % suivi du Centre, 19,9 %. Le Rassemblement national arrive troisième avec une audience de 18,7 % suivi des Verts, 12,1%. Les Vrais Finlandais avec une audience de seulement 8,6% sont ainsi au cinquième rang, juste avant l’Alliance des gauches, 8,5 %.
L’audience du parti des Vrais Finlandais est en diminution depuis l’automne 2015. La popularité du parti n’a pas été aussi basse depuis le début 2010. Les décisions politiques difficiles et les scandales liés au racisme autour du parti ont rongé sa popularité.
Les autres partis de la coalition gouvernementale n’ont pas subi le même effet. Selon Mme Kestilä-Kekkonen, chercheur à l’Université de Tampere, au niveau de la politique économique, les militants des Vrais Finlandais sont beaucoup plus à gauche que les électeurs du Centre ou du Rassemblement national.
Des conseillers municipaux qui ont quitté le parti ces derniers jours se déclarent déçus du fait que le parti promeuve moins la cause du Finlandais ordinaire et que le parti accueille des personnes dont les valeurs ne correspondent pas à son esprit, notamment des opposants radicaux à l’immigration. Cela nuit à la promotion des questions comme les soins aux personnes âgées ou le travail en faveur de la santé mentale. Le parti aurait du adopter une position plus ferme contre les déclarations racistes, selon certains.
M. Halla-aho, député européen qui envisage de défier M. Soini à la tête du parti, estime, quant à lui, que l’audience est affaiblie par les décisions touchant la fiscalité et la politique sociale, mais avant tout par le manque d’esprit critique à l’égard de l’UE et par la politique laxiste en matière d’immigration. M. Halla-aho estime que, pour rétablir la confiance des électeurs, il faudrait plus évoquer l’immigration et la politique européenne.
Mme Kestilä-Kekkonen rappelle qu’il est typique des partis populistes que l’audience varie fortement.
HS/sam/A6-7

Editorial
L’éditorialiste de Helsingin Sanomat note que le grand succès électoral des Vrais Finlandais semblerait avoir « fondu ». Pour l’éditorialiste, l’explication est simple : c’est la responsabilité gouvernementale qui a fait chuter l’audience, car les électeurs estiment que les promesses n’ont pas été tenues.
Le résultat du sondage renforcera l’intention de M. Halla-aho de briguer la présidence du parti, et on estime généralement que M. Soini s’apprête à quitter la présidence. Le seul problème est que le moment n’est pas propice dan le sens où M. Soini semble bien se plaire comme ministre. Il ne sera probablement pas prêt à céder son parti à M. Halla-aho.
L’éditorialiste estime que M. Halla-aho à la tête du parti pourrait chasser des modérés qui ont voté pour le parti pour d’autres raisons que les thèmes promus par lui. La coopération gouvernementale pourrait également se compliquer.
HS/lun/A4

Mme Mäenpää d’accord pour que Kiemunki continue comme son assistante
Mme Kiemunki qui a été condamnée à une amende pour incitation contre un groupe ethnique pourra poursuivre comme assistante parlementaire de Mme Mäkipää, députée vraie finlandaise.
Mme Mäkipää, qui s’est dissociée des propos de Mme Kiemunki, au printemps dernier, note qu’il faut que les gens puissent dire à haute voix ce qu’ils ont à dire, du fait de la liberté d’expression. « Il faut toutefois bien réfléchir comment utiliser cette liberté », selon elle.
AL/sam/A7

Gouvernement

Sondage de Kaleva : augmentation du mécontentement
Kaleva, quotidien d’Oulu, a fait effectuer un sondage sur la popularité du gouvernement. Seulement 36 % des personnes interrogés sont très ou assez satisfaites alors que 56 % se déclarent très ou assez mécontentes.
Si 72 % des électeurs du Centre et 66 % de ceux du Rassemblement national sont satisfaits, les électeurs des Vrais plus divisés, 40 % étant satisfaits et 59 % insatisfaits. Les partis de l’opposition sont encore moins satisfaits que les Vrais Finlandais, à l’exception des Démocrates chrétiens dont 45 % sont contents.
Kaleva/20.1/8-9

Transports

Analyse
Helsingin Sanomat relève que le débat sur le projet présenté jeudi dernier par la ministre des Transports Anne Berner (Centre) continue.
Il s’agit d’un projet dont la mise en œuvre est très peu probable, surtout en ce qui concerne la création d’une entreprise pour gérer le réseau routier et le financement des transports. Il y a beaucoup de question en suspens et le calendrier est extrêmement serré.
Le Rassemblement national et les Vrais Finlandais se sont déjà exprimés contre le projet d’une entreprise de gestion, ainsi qu’une partie des centristes.
Mme Berner et le ministère des Transports ont également un plan B où il n’y aurait pas d’entreprise de gestion des routes mais la plupart du réseau routier - à l’exception des autoroutes et grandes routes qui seraient gérées par l’Etat - seraient transféré, à partir de 2019, à la gestion des provinces. Il s’agit de 70 % des routes, de 55 000 km, dont la valeur d’élève à 4 milliards d’euros. L’Etat répartirait tous les ans 350 millions d’euros, la somme actuellement réservé au maintien des routes, aux régions. Ce plan B augmenterait donc les pouvoirs des régions.
Les partenaires gouvernementaux du Centre sont étonnés de ce plan B dont ils ignoraient l’existence encore avant jeudi dernier.
Selon la Commission européenne, les émissions de CO2 causées par les transports devront être diminuées de 39 % d’ici 2030. Marita Laukkanen, chercheur à VATT, estime que le projet de Mme Berner ne diminuerait pas nécessairement les émissions. La suppression de l’impôt sur les véhicules ferait renouveler l’âge moyen des voitures finlandaises mais ne diminuerait pas forcément les émissions.
Il n’est pas clair non plus de savoir si le projet ferait diminuer l’endettement de l’Etat. La dette d’une entreprise de gestion du réseau routier ne serait pas visible dans la dette de l’Etat de la même façon qu’actuellement.
HS/sam/A12-13

Baisse des ventes de véhicules
Selon Helsingin Sanomat, la vente des voitures s’est arrêtée jeudi après la publication du projet de Mme Berner.
Mme Berner a ensuite proposé, sur son blog, une aide à l’achat de voitures à émission faibles de 100 millions d’euros.
Le ministre des Finances Petteri Orpo, président du Rassemblement national, a tenté de calmer les acheteurs en soulignant que le ministère des Finances ne projette aucun changement dans l’imposition sur les voitures et que le projet de Mme Berner n’est qu’un plan qu’on va étudier.
HS/sam/A13, HS/dim/A16, AL/lun/A5

Réactions
Keskisuomalainen rapporte que le Premier ministre Juha Sipilä accorde son entier soutien à Mme Berner et à son projet qu’il caractérise de « courageux et sans préjugés ». M. Sipilä critique « ceux qui ne font que chercher des problèmes dans le projet ».
Selon le ministre du Commerce extérieur Kai Mykkänen, le Rassemblement national estime que la construction de nouvelles routes pourrait être financée par un système de péages.
Le président des vrais Finlandais Timo Soini a rejeté entièrement le projet de Mme Berner sur son blog. « Ce gouvernement a déjà investi plus dans le maintien des routes que le gouvernement précédent », souligne-t-il.
HS/sam/A12, AL/dim/A20

Grippe aviaire

Deux nouveaux cas en Finlande
Il y a eu au total douze cas de grippe aviaire en Finlande. L’épidémie n’a touché le pays que très peu, et sur un petit nombre de localité. La grippe aviaire n’a été observé à aucun élevage de volailles.
HS/sam/A8

Vendredi 20 janvier 2017

Politique étrangère et européenne

Education

Le nombre d’étudiants étrangers a chuté
Cette année, les universités ont reçu nettement moins de demandes pour leurs programmes internationaux qu’avant, ce qui était prévu du fait de l’introduction des frais d’inscriptions pour les étudiants hors-UE à compter de la rentrée de l’automne prochain.
A l’Université d’Helsinki, le nombre de demandes a diminué de 30 %, mais comme la diminution est en partie due à la réforme de l’offre de programmes, les chiffres ne sont pas comparables avec les années précédentes.
M. Hämäläinen, vice-recteur n’exclut pas que les bourses proposées attirent des étudiants de haut niveau, même si le nombre total diminue.
A Jyväskylä et à Turku, le nombre de demandes a diminué de 50 %.
L’Université de Tampere fait exception parmi les établissements : elle a reçu plus de demandes que jamais, 975, soit 73 % de plus que l’année précédente. Selon Mme Wilkman, responsable des questions internationales, les programmes liés à la responsabilité sociale et à la mondialisation attirent le plus d’étudiants.
HS/A12

Economie

Stora Enso renonce à son projet en Chine
Le groupe forestier Stora Enso annonce qu’il abandonne son projet de construction d’une usine de pâte à papier à Beihai, où il a déjà une usine de carton, du fait de la diminution du prix de la pâte à papier. En même temps, le groupe abandonne une partie des terrains de forêt qu’il avait loués dans la région de Guangxi.
Le groupe relève qu’il envisage de ralentir ses investissements plus généralement aussi. Il a beaucoup investi ces derniers temps, par rapport à d’autres groupes du secteur.
Stora Enso emploie environ 5000 personnes en Chine.
HS/A31

Politique intérieure

Transports

Réactions des autres ministres au rapport présenté par Mme Berner
Helsingin Sanomat relève la ministre des Transports Anne Berner (Centre) a présenté jeudi, lors d’une conférence de presse, son rapport sur une réforme gigantesque qui propose entre autres d’importantes baisses de taxes sur les véhicules et la création d’une entreprise pour gérer le réseau routier. La société du réseau routier vendrait les droits d’usage des routes.
La réforme a été préparée pendant longtemps strictement à l’intérieur du ministère des Transports. Même les partenaires du Centre au gouvernement, les Vrais Finlandais et le rassemblement national, ont ignoré le contenu de la réforme avant cette semaine.
Le projet de Mme Berner a été critiqué immédiatement après sa publication, aussi au sein du gouvernement. Les principales critiques concernent surtout la création de l’entreprise pour gérer le réseau routier. Une avancée du projet ne semble pas vraisemblable en raison des soupçons des Vrais Finlandais et du Rassemblement national. Le ministère des Finances semble avoir beaucoup de doutes, notamment sur la diminution considérable des impôts.
Mme Berner a souligné qu’elle était chargée de rédiger un rapport. Il reviendra ensuite au gouvernement de prendre les décisions politiques.
Jussi Niinistö, ministre de la défense et vice-président des Vrais Finlandais, a déjà rejeté la création d’une entreprise de gestion du réseau routier. Il souligne qu’il faut toutefois améliorer l’état des routes.
Selon Petteri Orpo, ministre des Finances et président du Rassemblement national, « il s’agit d’une réforme très importante et il faut étudier plusieurs modèles. Je ne vois pas quelle serait la valeur ajoutée d’une nouvelle entreprise ».
Kai Mykkänen, ministre du Commerce extérieur, qui est chargé des questions des transports au sein du Rassemblement national, annonce que le parti compte préparer son propre projet en la matière. Cela remet en cause le calendrier proposé par Mme Berner.
Selon l’opposition, le modèle de Mme Berner limiterait trop la surveillance démocratique de la gestion des routes. Le PSD se demande quel est le coup de baguette magique qui créerait plus de crédits pour l’entreprise de gestion et qui ne fait augmenter le coût pour personne.
HS/A14-15

Elections présidentielles

Jussi Niinistö est le candidat préféré des Vrais Finlandais
Selon Turun Sanomat, Lännen Media a effectué un sondage auprès des Vrais Finlandais influents sur le candidat présentiel du parti. Plus de 550 personnes ont été interrogées et 253 ont répondu. Le sondage a été effectué entre le 4 et le 12 janvier.
A la question de savoir si le parti doit désigner son propre candidat pour les élections présidentielles si le Président Sauli Niinistö se présente, 58,5 % répondent oui, 29,3 % disent non et 12,2 % ne savent pas.
Jussi Niinistö, ministre de la Défense, est le candidat le plus en vue avec un score de 52,8 %. Il est suivi de Maria Lohela, présidente du Parlement, qui obtient 16,3 %, de Sampo Terho, président du groupe parlementaire (12,7 %). Jussi Halla-aho, parlementaire européen, n’obtient que 6,5 %.
TS/14

Terrafame

Le groupe a fait un bénéfice en octobre-décembre 2016
Les acticités de Terrafame qui gère la mine de Talvivaara, ont rapporté un bénéfice de 12,2 millions d’euros au dernier trimestre 2016. Le chiffre d’affaires avait plus de doublé par rapport au trimestre précédent, il était de 47,4 millions d’euros.
La mine a produit 9554 tonnes de nickel, contre un objectif de 10 800 tonnes, et 22 575 tonnes de zinc, ce qui correspond à l’objectif, en 2016.
Terrafame cherche toujours un financement privé. Les crédits supplémentaires accordés par le parlement à l’automne lui ont permis de continuer la recherche. Le progrès de la fin de l’année 2016 laisse espérer des investissements privés.
L’objectif du groupe est d’être rentable en 2018.
HS/A31, AL/A15

Aviation

Finnair recrute des pilotes
Après avoir recruté 800 personnes en 2016, Finnair compte recruter 100 pilotes et 300 membres du personnel de cabine, ainsi que 70 personnes au titre de développement numérique, cette année.
Kauppalehti relève que les négociations sur les contrats de travail des pilotes sont en instance depuis novembre dernier, date à laquelle les contrats sont arrivés à terme.
Le nombre de passagers chez Finnair a augmenté de 6,4 % par rapport à il y a un an.
KL/25

France - Finlande

Gastronomie

Bocuse d’Or
Turun Sanomat publie un article d’une page entière sur Eero Vottonen, représentant de la Finlande au Bocuse d’Or à Lyon les 24 et 25 janvier.
TS/17

Cinéma

Les Innocentes
Turun Sanomat publie une bonne critique du film français Les Innocentes d’Anne Fontaine qui sort en Finlande.
TS/20

Jeudi 19 janvier 2017

Politique étrangère et européenne

Brexit

Commentaire
« Le rêve britannique risque de se briser » HS
Le correspondant à Bruxelles d’Helsingin Sanomat Pekka Mykkänen écrit que le commissaire Michel Barnier a bien indiqué que l’UE proposera au Royaume-Uni un accord qui est moins bon que ce que l’adhésion assure. En effet, si l’accord obtenu par les Britanniques après leur départ était meilleur que ce qu’ont les Etats qui restent, l’UE apparaîtrait comme bien bête, ce qu’elle est d’ailleurs pour certains. Mme May a présenté dans son discours des menaces à peine voilées de création d’un paradis fiscal ou de diminution de la coopération de défense si l’UE ne traitait pas les Britanniques avec mansuétude. C’était une position bien arrogante pour quelqu’un qui engage des négociations dans une position de faiblesse, conclut HS.
HS/A7, KL/A7

Les Britanniques ont beaucoup de travaux à faire
Kauppalehti rapporte que, selon le directeur de l’unité de la réglementation européenne au ministère des Affaires étrangères Joni Heliskoski, le Royaume-Uni va devoir faire face à un travail gigantesque suite à sa sortie de l’UE. D’une part, la négociation d’un nouvel accord avec l’UE devrait prendre très longtemps, probablement près d’une dizaine d’années.
D’autre part ils devront négocier leurs relations commerciales avec tous les autres pays. Enfin, il leur faudra recréer une législation dans les domaines, comme l’agriculture où depuis quarante ans ce sont les réglementations européennes qui s’appliquaient.
KL

Défense

La Finlande et l’Estonie partagent le même souci sur l’état d’alerte
Les ministres de la Défense finlandais et estonien se sont rencontrés à Helsinki, où ils ont reconduit l’arrangement cadre concernant leur coopération de défense.
Selon le ministre estonien, M. Tsahkna, les pays partagent les mêmes idées sur l’action de la Russie et sur les capacités dont elle dispose. Il souligne l’importance d’une bonne coopération dans un contexte où les deux pays de trouvent sur le bord oriental du monde démocratique occidental.
Selon M. Jussi Niinistö, un souci commun concernant l’état d’alerte notamment de l’armée de terre unit les deux pays.
KS/17

Politique intérieure

Transports

Rapport du ministère des Transports
Helsingin Sanomat relève qu’Yle a annoncé mercredi que la ministre des Transports Anne Berner comptait présenter jeudi d’importantes baisses d’impôts sur les véhicules et la création d’une entreprise pour gérer le réseau routier de l’Etat finlandais. Le ministère des Transports n’a pas confirmé ces informations hier.
Selon les informations d’Yle, la société du réseau routier vendrait aux usagers, dès début 2018, les droits d’usage des routes. Ce paiement pourrait être hebdomadaire, mensuel ou annuel. Le paiement annuel serait en moyenne de 539 euros, en fonction des émissions de CO2. La taxe sur l’achat des automobiles serait supprimée et la taxe annuelle sur les véhicules à moteur et la taxe sur le carburant seraient diminuées. Les baisses d’impôts représenteraient au total de 1,6 milliards d’euros.
Le président de la commission des transports du Parlement, le député Ari Jalonen (Vrais Finlandais), estime qu’une telle réforme serait rentable surtout pour les chauffeurs professionnels et les personnes qui conduisent beaucoup.
Le ministre des Finances Petteri Orpo n’a pas voulu commenter le rapport avant sa publication. Le ministère des Finances n’a pas voulu commenter non plus, sauf pour dire que le ministère n’a pas participé à la rédaction du rapport.
Marita Laukkanen, chercheur au VATT, centre de recherches économiques de l’Etat, estime également que la réforme serait plus intéressante pour ceux qui conduisent beaucoup.
Teemu Lehtinen, directeur général de l’association des contribuables, s’étonne de l’intérêt d’introduire une nouvelle taxe sur l’usage des routes. Il préfère augmenter l’actuelle taxe annuelle sur les véhicules à moteur et baisser l’actuelle taxe sur l’achat des automobiles.
La presse rappelle qu’il n’y a pas d’unanimité politique sur la réforme.
KS/15

Débat sur les taxes sur les bateaux et les motos
Selon Helsingin Sanomat, les représentants des navigateurs de plaisance critiquent ardemment le projet du gouvernement concernant une nouvelle taxe pour les bateaux à moteur et les voiliers qui concernerait près de 96 000 bateaux, soit la moitié des bateaux enregistrés.
Le gouvernement projette également une taxe sur les motos qui a également été critiquée.
HS/A10

Economie – pacte de compétitivité

Peu de petites entreprises ont rallongé le temps de travail
Helsingin Sanomat rend compte d’un sondage effectué par les Entrepreneurs de Finlande, selon lequel 30 % des petites entreprises ont rallongé le temps de travail de 24 heures.
54 % des PMI-PME n’ont pas observé la règle du rallongement du temps de travail prévue dans le pacte de compétitivité.
Concernant les grandes entreprises, représentées par le patronat EK, elles ont en règle générale adopté le rallongement du temps de travail.
HS/A31

Fiscalité

Allègement de l’impôt sur les salaires
L’allègement fiscal prévu pour cette année par le gouvernement afin de pallier aux pertes concernant l’augmentation de la cotisation retraite et chômage, conformément au pacte de compétitivité, ne sera dans la plupart des cas mis en œuvre qu’en février, les employeurs continuant à observer les données fiscales de 2016 pendant le mois de janvier.
HS/mer/A8

Election municipales

M. Vapaavuori se prononcera sur une candidature éventuelle pour la mi-février
Jan Vapaavuori, vice-directeur de la Banque européenne d’investissements, qui a donné une conférence de presse sur les investissements de la BEI en Finlande, se déclare très intéressé par le poste qu’il occupe actuellement, mais que le poste de maire de Helsinki le fascine aussi.
HS/A18

PSD

Débat entre les trois candidats à la présidence du parti
Aamulehti rend compte de la rencontre entre MM. Rinne, Harakka et Mme Tuppurainen, à Tampere pour un débat.
Actuellement, les chiffres concernant l’audience de chaque candidat auprès des sociaux-démocrates sont 58,5 % en faveur de M. Rinne, 27,3 % en faveur de M. Harakka et 14,2 % en faveur de Mme Tuppurainen.
Les trois candidats estiment que l’audience du parti aux municipales devrait frôler les 25 %. Le vote sur la présidence du parti aura lieu le 4 février, à Lahti.
Mme Tuppurainen estime qu’il ne faudra pour la Finlande réfléchir à une adhésion à l’OTAN que dans le cas où la Suède y adhérerait. MM. Harakka et Rinne sont explicitement contre une adhésion de la Finlande à l’OTAN, même en cas d’adhésion de la Suède.
Selon un sondage auprès des militants du parti, 66,73 % des personnalités influentes du parti s’opposent à une adhésion à l’OTAN, même si la Suède y adhérait. Un tiers souhaiteraient y adhérer si la Suède la faisait. 12,92 % des personnes ayant répondu sont favorables à une adhésion dans n’importe quelle situation. 20 % sont favorables à une adhésion, mais à condition de l’organisation d’un référendum en la matière.
Concernant la composition du gouvernement après les prochaines législatives, Mme Tuppurainen déclare qu’elle est prête à des compromis avec tout le monde, à l’exception des racistes. Elle estime que sans être raciste lui-même, M. Soini a permis un terrain fertile pour des points de vue racistes.
Plus généralement, les sociaux-démocrates souhaitent que le gouvernement soit formé autour d’eux, avec l’Alliance des gauches, les Verts et le Centre.
92,8 % des sociaux-démocrates interrogés estiment qu’ils ne devaient pas gouverner avec les Vrais Finlandais.
AL/1, 4-6

Corruption

Soupçon de corruption auprès de la direction de l’Enseignement d’Helsinki
Le chef de la sécurité de la direction de l’enseignement d’Helsinki est soupçonné d’avoir commis une fraude concernant les millions d’euros prévus notamment pour l’acquisition des ordinateurs des élèves.
Il a été incarcéré, vendredi dernier.
Le soupçon de crime concerne la période de 2006 à 2016. Ce fonctionnaire décidait à cette période-là des acquisitions ou participait à la préparation des décisions d’acquisition.
HS/A17-18

France - Finlande

Expositions

Robert Doisneau à Turku
Turun Sanomat relève qu’une exposition du photographe Robert Doisneau (1912-1994) aura lieu au musée de l’art de Turku, Turun taidemuseo, du 9 juin au 27 août 2017.
TS/19

Cinéma

Interview d’Anne Fontaine
Turun Sanomat publie une interview d’Anne Fontaine, réalisatrice du film Les Innocentes.
TS/18

Mercredi 18 janvier 2017

Politique étrangère et européenne

Brexit

Réactions en Finlande
Le Premier ministre, M. Sipilä, se félicite du fait que la Grande-Bretagne souhaite maintenir les relations commerciales. Selon lui, la Finlande souhaite entretenir de bonnes relations de confiance, et de coopérer avec tous les Etats européens qu’ils soient membres de l’UE ou non. Pour la Finlande, la Grande-Bretagne est un partenaire commercial important. « Il nous importe beaucoup de maintenir cette relation commerciale étroite. »
M. Sipilä estime qu’il est positif que Mme May a souligné la volonté de son pays de continuer à faire partie du front européen en matière de coopération de politique de sécurité et de lutte contre le terrorisme. Il estime que l’intervention de Mme May facilitera la préparation de l’UE et de la Finlande aux négociations.
M. Soini, ministre des Affaires étrangères, considère le discours de Mme May comme clair et explicite. Il estime qu’il est important que les négociations ne soient pas marquées par de la mauvaise volonté ou une mentalité de se venger de la part des Européens, mais qu’on doit au contraire rechercher la meilleure solution possible du point de vue finlandais, de l’UE et de la Grande-Bretagne.
M. Orpo, ministre des Finances, prévoit des négociations difficiles sur le Brexit. Il souhaite toutefois que l’on puisse rapidement trouver les orientations communes entre les 27 Etats membres, et avancer avec détermination. Des négociations prolongées créent une incertitude sur le marché, dans une situation où la croissance stagne déjà dans la zone euro, dit-il.
Selon M. Orpo, il ne s’agira pas de punir la Grande-Bretagne, mais pas de la laisser faire son marché non plus. Il n’est pas possible de quitter l’UE tout en continuant à profiter des avantages du marché intérieur. Pour M. Orpo, la Grande-Bretagne a besoin de l’Europe et vice versa. Il ne faut pas que se séparer de la participation devienne une option attrayante [pour d’autres Etats membres].
HS/A7, KL/A7

Editoriaux
« La Grande-Bretagne a fait son choix : il faut que les intérêts économiques passent au second plan » HS
« Un Brexit dur à l’ombre de Trump » HBL
L’éditorialiste de Helsingin Sanomat écrit que la Grande-Bretagne préfère défendre ses intérêts en matière de politique intérieure plutôt que ses intérêts économiques.
La position de Mme May ne représente que l’une des parties des négociations. Il ne faut pas oublier que la partie la plus forte – l’UE – ne s’est pas prononcée encore.
L’éditorialiste de Hufvudstadsbladet note que les circonstances actuelles du Brexit sont bien différentes qu’au moment du référendum. Ni à Londres, ni à Bruxelles on ne savait que M. Trump serait effectivement élu président des Etats-Unis. Mme May ne bénéficiera pas de la situation, selon l’éditorialiste.
L’UE a besoin de toute son unité et sa puissance possible pour défendre le libre-échange. Une division politique et une faiblesse économique ne sont pas les meilleurs moyens de confronter le nouvel ordre des choses dessiné par les tweets de M. Trump.
HS/A5, HBL/16

Etats-Unis

La Finlande et les huit années du Président Obama
Dans son analyse, Helsingin Sanomat estime que la période de deux mandats du Président Obama à la Maison blanche a été positive du point de vue finlandais. Il n’y a pas eu de visite présidentielle bilatérale mais le Président Sauli Niinistö a effectué, avec les autres dirigeants nordiques, une visite à Washington en mai dernier. M. Obama avait alors noté le haut niveau de l’administration finlandaise et le grand nombre de groupes de heavy metal en Finlande. « Je ne sais pas si les deux choses sont liées », avait-t-il dit à M. Niinistö.
HS note que c’est la seule déclaration de M. Obama sur la Finlande qui a été noté par la presse internationale.
Le quotidien souligne aussi que cette période aura été marquée par la coopération en matière de défense et les exercices aériens et autres entre les forces armées finlandaises et américaines. Les deux pays ont un accord bilatéral sur la coopération de défense qui complète la coopération avec l’OTAN et les autres accords de coopération bilatérale.
HS/A10

Finlande – Ukraine

Visite en Finlande du Président Porochenko
Hufvudstadsbladet rend compte de la visite en Finlande, mardi prochain, du Président ukrainien, qui rencontrera son homologue Sauli Niinistö, ainsi que la présidente du Parlement, Mme Lohela, le premier ministre, M. Sipilä et les ministres des Affaires étrangères, M. Soini, et du Commerce extérieur, M. Mykkänen.
Les entretiens avec le Président finlandais porteront sur la guerre en Ukraine, sur le traité de Minsk, les relations entre l’UE et l’Ukraine et entre la Finlande et l’Ukraine. La sécurité dans la mer Baltique et les questions arctiques devront également être évoquées.
HBL/8

Irak

La Finlande ne changera pas sa politique d’immigration
Keskisuomalainen rapporte que l’Office national de l’immigration Migri ne changera pas sa politique à l’égard des demandeurs d’asile afghans, irakiens ou somaliens. Migri vient de mettre à jour ses rapports sur l’Afghanistan, l’Irak et la Somalie mais ne voit pas de raison de modifier les usages actuels.
Migri estime par exemple que la situation de sécurité s’est détériorée à Bagdad mais la violence n’atteint pas un niveau extrême, comme à Alep ou à Mossoul.
Selon Migri, la Finlande a reçu plus de 32 000 demandes d’asile en 2015 mais seulement 5657 en 2016.
Actuellement, les tribunaux étudient les appels contre les décisions de migri.
Helsingin Sanomat relève qu’il y a une augmentation du nombre de cas où les tribunaux ont modifié les décisions de Migri.
KS/13

Politique intérieure

Gouvernement

Selon M. Orpo, présenter de nouvelles réformes pour augmenter l’emploi pourrait permettre d’éviter les nouvelles économies
M. Orpo, ministre des Finances, estime que les mesures actuelles ne suffisent pas pour arriver à un taux d’emploi de 72 %.
Si lors des négociations budgétaires de ce printemps on arrive à se mettre d’accord sur des réformes améliorant l’emploi, et qu’elles engendrent une croissance durable, on n’aura pas besoin de faire des économies même si on n’atteint pas l’objectif sur le taux d’emploi. M. Orpo parle surtout en faveur des accords d’entreprise qui, selon lui, permettrait d’augmenter la compétitivité.
M. Orpo a déjà évoqué l’éventualité de faire des économies supplémentaires de 1 à 2 milliards d’euros.
KL/A6
Kl/A6

Electricité

Le prix de l’électricité a augmenté plus que les autres prix à la consommation
Selon Helsingin Sanomat, le prix de l’électricité à la consommation a augmenté en 2016 considérablement plus que les autres prix. Le prix de l’énergie électrique a augmenté de 3 % et celui du transfert de l’électricité de 7 %.
Sur la facture d’électricité du consommateur, un tiers vient du prix de l’électricité, un tiers du prix de transfert et un tiers des taxes.
Les autres prix à la consommation ont augmenté en même temps de 0,4 %.
HS/A27

Emplois

Plan social de Tieto
Helsingin Sanomat relève que Tieto, société de services informatiques, commencera les négociations afin de supprimer 250 emplois en Finlande.
Tieto a près de 14 000 employés, dont environ 3 600 en Finlande. En 2015, son chiffre d’affaires s’est élevé à 1 460 millions d’euros.
HS/A27

Transports

Vélos en libre-service à Espoo
Helsingin Sanomat rapporte que la ville d’Helsinki et l’opérateur City Bike Finland organiseront un essai pendant l’été prochain avec une flotte de cent vélos en libre-service et dix stations à Espoo, essentiellement dans les quartiers de Matinkylä et Olari.
Le nombre de vélos en libre-service à Helsinki augmentera de 500 à environ 1 500 l’été prochain.
HS/A18

Mardi 17 janvier 2017

Politique étrangère et européenne

Election de M. Trump

Propos de M. Soini
Helsingin Sanomat relève que le ministre des Affaires étrangères Timo Soini estime que les budgets de défense des pays européens vont s’accroître après l’investiture du président Donald Trump. M. Soini estime toutefois que les Européens n’ont pas à s’inquiéter beaucoup des propos de M. Trump exprimés dans l’interview qu’il a accordée au Times et à Bild.
« Il s’agit-là pour lui de chercher des positions et de montrer qui est qui mais je ne crois pas du tout que l’Europe et les Etats-Unis vont se séparer. Cela serait très désavantageux pour les deux parties », a dit M. Soini lundi à Bruxelles après la réunion des ministères des Affaires étrangères.
Helsingin Sanomat rapporte que l’interview de M. Trump a choqué les Européens. Le président élu a dit entre autres qu’une éventuelle dissolution de l’Union européenne lui serait égale. Il a également menacé l’industrie automobile allemande par des droits de douane élevés.
M. Soini ne croit pas à une guerre commerciale. « Le résultat des élections présidentielles américaines a une signification et le contenu de la politique va changer. Il ne faut toutefois pas tirer des conclusions qui vont trop loin. Je pense qu’à long terme, le libre-échange mutuel est dans les intérêts de l’Union européenne et des Etats-Unis », selon M. Soini.
M. Soini ne s’inquiète pas non plus du retrait des Etats-Unis des structures européennes de défense. Il estime que les Etats membres européens de l’OTAN répondront à la demande de longue date des Etats-Unis et augmenteront leurs budgets de défense.
« Je pense que les dépenses militaires vont augmenter. Je ne crois cependant pas que le rôle de l’OTAN va diminuer », a déclaré M. Soini lors de sa conférence de presse à laquelle ont participé les médias finlandais et The Wall Street Journal.
Quant à la défense, M. Soini a déclaré que la Finlande comptait consacrer suffisamment d’argent aux dépenses militaires. « Si nous avons besoin de plus d’armement on l’achètera. Notre sécurité est basée pour une grande partie sur une politique intelligente de politique étrangère et de sécurité mais si on nous attaque – « we would fight like hell », a répondu M. Soini en anglais.
HS/A22

CSCE

Candidature de M. Kanerva
Turun Sanomat rapporte que le ministère des Affaires étrangères a annoncé lundi que le député du Rassemblement national, ancien ministre des Affaires étrangères Ilkka Kanerva a été désigné candidat de la Finlande en vue du poste de secrétaire général de l’OCSE.
M. Kanerva souligne que « la nomination nécessite une unanimité des pays membres et la situation de sécurité actuelle la rend difficile ».
Le quotidien note qu’en 2016, la Russe a rejeté le second mandat d’Astrid Thors en tant que médiateur pour les minorités au sein de l’OSCE.
M. Kanerva, député depuis 42 ans, a assumé la présidence de l’OSCE en 2008 et la présidence de l’assemble parlementaire en 2014-2016.
« Le processus de nomination sera long », selon M. Kanerva qui estime qu’il y aura plusieurs candidats.
TS/8

Migration

Finlande – Irak
Le ministre irakien de l’immigration, M. Al-Jaff, rejette les renvois forcés de réfugiés et demande aux pays de patienter avec les renvois. Lorsqu’il a évoqué cette question, dimanche, il a mentionné la Finlande dans ce contexte. Le ministre considère les renvois forcés comme contraires aux droits de l’homme. Selon lui, l’Irak n’est prêt à conclure aucun accord en la matière.
Mme Nerg, secrétaire générale du ministère des l’Intérieur, constate que ce même message a été transmis aux fonctionnaires finlandais qui s’étaient rendus à Bagdad en décembre. Pour la Finlande aussi, le renvoi forcé est la dernière des options, mais selon Mme Nerg, il faut pouvoir en parler aussi.
Les négociations sur les renvois sont prévues pour continuer en février. Une délégation irakienne est attendue en Finlande, avec des représentants du secrétariat du Premier ministre, du ministère des Affaires étrangères et celui de l’Immigration. Un accord de coopération est en cours de préparation. Il pourrait inclure une campagne de soutien encourageant le retour.
Selon le ministère de l’Intérieur, la Finlande renvoie actuellement des personnes dans cent pays, y compris en Irak.
Ces dernières années, les Irakiens ont constitué le plus grand groupe de demandeurs d’asile en Finlande. Après 20 000 en 2015, il n’y avait plus que 1250 nouveaux demandeurs d’asile irakiens arrivés en Finlande l’année dernière. Cette année, il est prévu que des milliers d’irakiens auront une décision de renvoi.
HS/A23

Politique intérieure

Trafic aérien

Nouveau record de passagers
Selon Keskisuomalainen, un nouveau record de passagers dans les aéroports de Finavia a eu lieu en 2016 : 20,8 millions de passages, soit une augmentation de 3,5 % par rapport à 2015. L’aéroport d’Helsinki-Vantaa a connu son nouveau record, 17,2 millions de passagers, ainsi que l’aéroport de Rovaniemi, 490 000 passagers.
Le nombre de passagers des vols domestiques a augmenté de 3,3 %, soit à 5,4 millions. Le nombre de passagers vers les Etats-Unis a augmenté de 23,4 %.
KS/10

Maternités

Le nombre d’accouchements lors du trajet vers la maternité a augmenté
Keskisuomalainen relève que le nombre d’accouchements qui ont lieu lors du trajet entre le domicile et la maternité ont doublé depuis dix ans. Il y en a environ 80 par an.
En même temps, plusieurs maternités ont été fermées et il y en a actuellement 25 dans tout le pays.
KS/28

Retraite

Selon le centre d’assurance retraite ETK, la pension moyenne a un peu augmenté
Selon une étude publié par le centre d’assurance retraite ETK, les revenus des retraités ont évolué de façon favorable depuis 1995.
En vingt ans, la retraite moyenne totale a augmenté de 36 %.
Le niveau des retraites moyennes par rapport aux revenus moyens est de 50 %. En vingt ans, la position des retraités par rapport aux salariés ne s’est pas affaiblie.
Internationalement, le pouvoir d’achat des retraités finlandais est un peu meilleur que la moyenne européenne.
Le niveau des retraites a augmenté notamment du fait que le nombre de ceux qui ne reçoivent que le minimum vieillesse a diminué. Les carrières professionnelles de ceux qui partent à la retraite aujourd’hui sont plus longues qu’avant. Depuis 1995, le nombre total de retraités a augmenté de 300 000. Il est actuellement de 1,4 millions, ce qui constitue une part de 31,5 % de la population. 85 % d’entre eux sont à la retraite au titre de la vieillesse, le nombre de retraites anticipées ayant diminué de 100 000 depuis 1995.
HS/A30

Fiscalité

Allègement de 0,5 à 0,6 points en moyenne de l’impôt sur les salaires
Avec l’allègement fiscal prévu pour cette année, une personne qui gagne 3500 euros par mois, reçoit 18 euros de plus net par rapport à l’année dernière. Par contre, les cotisations au titre de l’assurance retraite et de l’assurance chômage ont augmenté, ce qui est néanmoins pris en compte dans la déduction les concernant.
AL/A22

France – Finlande

Littérature

Proust
Yle Radio diffuse, depuis la semaine dernière, des passages de huit minutes à la fois, de l’oeuvre de Marcel Proust, A la recherche du temps perdu, lus par Erja Manto, comédienne.
Ils sont aussi disponibles en podcast.
HS/dim/C5

Lundi 16 janvier 2017

Politique étrangère et européenne

Sécurité et défense

Propos de M. Sauli Niinistö
Le Président qui a accordé une interview à Yle, estime qu’il faudrait aller le plus loin possible dans la coopération de défense de l’UE. Il se félicite du fait que la question sur le renforcement de la coopération soit débattue ailleurs aussi. Selon lui, on avance, même si c’est lent.
M. Niinistö ne souhaite pas un développement fédéral à proprement dit, mais un accord spécifique sur la défense de l’UE. Pour lui, des éléments en la matière existent déjà dans le traité de Lisbonne.
Sans prendre position sur la volonté éventuelle de la Finlande de participer plus qu’actuellement à des coûts supplémentaires pour la défense, il a toutefois constaté qu’y consacrer des crédits supplémentaires dépendra des avantages à en tirer. « On paie bien pour quelque chose qui est utile et dont on a besoin. »
En ce qui concerne la Russie, M. Niinistö estime qu’il est peu probable que la Russie ait intérêt à influencer l’élection présidentielle en Finlande, alors que la propagande en soi n’est pas un phénomène nouveau.
Mme Pynnöniemi, chercheur à l’Institut des relations internationales, s’étonne de la déclaration du Président et rappelle que, traditionnellement la Russie, et l’URSS avant elle, s’intéresse beaucoup à l’élection présidentielle finlandaise.
M. Limnéll, professeur en cyber-sécurité à l’Université Aalto, en appelle au calme dans le débat finlandais sur la sécurité afin de ne pas inutilement créer d’atmosphère d’insécurité. Cela n’empêche toutefois pas la vigilance : M. Limnéll estime qu’il est essentiel de suivre et évaluer la situation. Concernant les efforts d’influencer plus généralement, M. Limnéll estime que l’éducation est le meilleur moyen de lutter contre la désinformation.
Le Président se félicite des initiatives suédoises et des autres Etats européens pour une politique bilatérale à l’égard de la Russie. Il estime que la Finlande a montré l’exemple en ce sens.
Il a confirmé la venue de son homologue russe en Finlande cet été, et relève qu’il aura également l’occasion de le rencontrer en Russie cette année.
Concernant le Premier ministre, M. Sipilä, le Président estime que la coopération avec lui fonctionne bien. Il s’étonne des critiques à l’égard de la façon de celui-ci de gérer la politique étrangère.
Quant au débat sur un conflit d’intérêts éventuel, M. Niinistö estime qu’il a servi à éclairer le Premier ministre et d’autres aussi. Il estime que, par la suite, le Premier ministre sera sans doute plus prudent.
HS/dim/A16, KS/dim/9

Défense

Visite du commandant en chef des forces armées norvégiennes
Hufvudstadsbladet relève que le commandant en chef des forces armées norvégiennes, l’amiral Haakon Bruun-Hanssen, a effectué la semaine dernière une visite de trois jours en Finlande à l’invitation de son collègue finlandais, le général Jarmo Lindberg.
Lors d’une interview accordée à HBL, l’amiral Bruun-Hanssen s’exprime en faveur d’une coopération militaire plus étroite entre la Finlande et la Norvège.
Le quotidien note que l’amiral norvégien n’a eu que du bien à dire sur l’acquisition récente par l’armée de l’air norvégienne des avions de chasse américains F-35. La Norvège achètera 52 F-35 d’ici 2025 pour le prix de 70 milliards de couronnes norvégiennes (équivalent environ de 7,7 milliards d’euros).
L’acquisition a suscité dernièrement beaucoup de critiques au Stortinget, parlement norvégien, pour des raisons économiques et techniques. Le F-35 est une des options afin de remplacer les F-18 actuels de l’armée de l’air finlandaise.
« Les F-35 ne couteront pas plus cher que prévu », selon l’amiral Bruun-Hanssen. Quant à l’acquisition finlandaise, il rappelle que « la Finlande a déjà acheté les avions de chasse américains la dernière fois. Je ne serais pas étonné si la Finlande décidait de choisir les F-35. » L’amiral souligne que les pilotes norvégiens sont très satisfaits de l’acquisition des F-35.
L’amiral Bruun-Hanssen estime qu’avec le même type d’avions les armées de l’air norvégienne et finlandaise pourraient coopérer dans la formation, l’entretien et les manœuvres aériens.
Pour l’amiral norvégien, « la coopération militaire entre les deux pays serait plus simple si elle se passait dans le cadre de l’OTAN, parce que l’OTAN a une structure juridique pour la coopération ». « La Finlande doit décider elle-même la question de son adhésion. »
HS/dim/4

Forces armées

Acquisition de munitions intelligentes
Helsingin Sanomat rapporte que l’armée de terre projette l’acquisition de munitions intelligentes pour l’artillerie. Il s’agit surtout de munitions intelligentes autoguidées.
Selon le colonel Pasi Pasivirta, inspecteur de l’artillerie, les forces armées étudieront d’abord l’offre de la technologie existante et rédigeront ensuite des lettres de demande d’information.
Dans la pratique, les munitions intelligentes autoguidées seraient utilisées pour les canons de calibre 155 mm. L’armée de terre compte acheter d’occasion des canons de ce calibre en Corée.
L’armée de terre a testé en 2016 des munitions intelligentes françaises Bonus. « Les résultants des test ont été très bons », selon le colonel Pasivirta.
La Finlande a déjà acheté antérieurement des munitions Bonus pour 16 millions d’euros.
HS/sam/A16

Politique intérieure

Parlement

La session du printemps sera chargée
STT rapporte que le Parlement devra en février se prononcer sur le projet de loi sur le renseignement qui devrait nécessiter une réforme de la constitution.
De plus, le gouvernement présentera au parlement le rapport sur la défense ;
Les principaux sujets soumis aux députés ce printemps seront la réforme des services sociaux et de santé ainsi que la réforme de l’administration régionale.
KS

Elections municipales

L’éducation et la santé seront les principaux thèmes
Les élections municipales auront lieu le 9 avril.
Les partis politiques cherchent encore des candidats pour leurs listes.
Les principaux partis (le Centre, le PSD et le Kokoomus) devraient présenter de 7 000 à 8 000 candidats.
La participation était de 58,3% lors des dernières élections municipales. Aamulehti se demande si les élections vont attirer autant d’électeurs cette année car les électeurs ont du mal à comprendre ce que les municipalités gèrent à un moment où on s’apprête à enlever aux communes près de la moitié de leurs prérogatives : les services sociaux et de santé.
AL

Vrais Finlandais

M. Halla-aho réfléchit à une candidature à la présidence du parti
Le député européen Jussi Halla-aho déclare réfléchir à poser sa candidature à la présidence du parti.
Le parti des Vrais Finlandais est présidé depuis 1997 par Timo Soini. Ce dernier n’a pas indiqué s’il envisageait de se représenter.
Le congrès du parti aura lieu les 9 et 10 juin.
AL

Politique salariale

Premières tractations entre dirigeants d’organisations syndicales
Le gouvernement, des économistes, les représentants des employeurs et des employés estiment depuis longtemps qu’il faudrait adopter en Finlande le modèle suédois en ce qui concerne les augmentations salariales.
La Suède observe depuis la fin des années 1990 un modèle selon lequel le coût engendré pour le secteur des exportations définit le plafond des augmentations dans les autres secteurs.
Vendredi, les dirigeants d’organisations syndicales se sont réunis pour des négociations sur la façon de gérer les salaires et les autres conditions de travail.
Les syndicats représentant l’industrie qui exporte souhaite que les mesures soient basées sur les analyses de la Banque de Finlande. Ils estiment que le ministère des Finances se laisse trop influencer par les hommes politiques.
Aucune décision n’a été prise vendredi, ni de date fixée pour poursuivre les négociations.
Mme Pärssinen de l’Industrie forestière estime que l’objectif est de maîtriser le niveau des salaires afin de permettre de maintenir une croissance économique.
M. Luukkainen du syndicat OAJ représentant les enseignants estime que le secteur public est prêt à négocier d’un processus commun tout en ne pas souhaitant d’adopter un paquet tout prêt du secteur industriel.
Le secteur public souhaite qu’outre la Banque de Finlande, on se réfère également aux chiffres du ministère des Finances qui connaît bien le secteur communal.
Le secteur des services rappelle que les employés du secteur industriel bénéficient, outre des augmentations universelles, de primes et de bonus, contrairement aux employés des secteurs privé et des services.
Helsingin Sanomat n’exclut pas qu’il n’y aura pas de modèle commun. Il est possible que sans accord commun, les différents secteurs adopteront un modèle tenant légèrement compte des solutions du secteur des exportations.
HS/sam/A25

France

Politique étrangère

« La France a mis en garde M. Trump contre des provocations sur Israël » HS
Helsingin Sanomat rend compte de la conférence sur le Proche-Orient qui a eu lieu dimanche à Paris.
Le quotidien relève que la Finlande était représentée au niveau des hauts fonctionnaires.
HS

Vendredi 13 janvier 2017

Politique étrangère et européenne

Pologne

Propos de M. Sipilä
Les Premiers ministres finlandais et polonais ont organisé une conférence de presse commune, à Varsovie, à l’occasion de la visite en Pologne de M. Sipilä.
M. Sipilä a dit qu’il a évoqué le différend entre la Pologne et la Commission européenne avec son homologue. Selon lui, ils ont estimé tous les deux qu’il serait dans les intérêts de tout le monde que la Commission et la Pologne puissent résoudre la question entre elles.
« Il convient de maintenir cette question entre la Commission et la Pologne. J’espère qu’elle ne s’aggravera pas au point d’être évoquée entre les Etats membres. »
M. Sipilä n’a pas souhaité spéculer davantage sur la question et n’a pas commenté l’opportunité d’éventuellement sanctionner la Pologne si elle n’effectue pas les changements exigés par la Commission.
M. Sipilä admet qu’il est inquiet en ce qui concerne l’avenir de la démocratie polonaise. « Je me fais des soucis suite aux événements en Pologne. Ces questions ont été évoquées », a-t-il dit à Varsovie, où il a effectué la première visite à l’étranger sur le thème du centenaire de l’indépendance finlandaise.
HS/A23

Politique intérieure

Vrais Finlandais

Jussi Halla-Aho presque aussi populaire que Timo Soini
Selon un sondage effectué pour les journaux de l’Ouest de la Finlande auprès du parti, M. Halla-aho est bien vu pour la présidence des Vrais Finlandais.
45,3 % des membres des sections régionales, des présidents des associations régionales, des députés et d’autres vrais finlandais éminents opteraient pour Halla-aho, et 54,7 % pour Soini, si le choix devait se faire entre les deux.
Si par contre il y aurait d’autres candidats, M. Soini aurait 40,8 % des voix, M. Halla-aho 26,4 %, M. Terho 16,8 % et Jussi Niinistö 6,8%.
Dans une situation où M. Soini ne serait pas parmi les candidats, M. Terho est devant M. Halla-aho, ils ont respectivement 33,1 % et 31,8 % des intentions de vote. Ils sont suivis de M. Jussi Niinistö, 20,3 %, et plus loin, de Mme Huhtasaari, 6,2 %.
78 % des personnes interrogées souhaitent voir plusieurs candidats concourir pour la présidence du parti.
M. Jokisipilä, chercheur à l’Université de Turku, estime que si M. Halla-aho étaient élu, de mini-négociations gouvernementales seraient nécessaires.
AL/A16-17

Affaires Sipilä

Il y a toujours des contradictions dans les explications de M ; Sipilä
STT rapportait hier que les explications fournies en plusieurs fois par M. Sipilä au médiateur du parlement comportent des contradictions.
Dans la première version, il disait avoir eu information des liens entre Katera et Terrafame le 17 novembre, après avoir lu un mail du journal Kansan Uutiset sur le sujet. Dans sa seconde version il déclare avoir pris connaissance des liens entre Katera et Terrafame seulement le 21 novembre. Ma décision du gouvernement date du 18 novembre.
Finalement M. Sipilä a envoyé trois fois des explications au médiateur du parlement : il a complété ses premières déclarations une fois de sa propre initiative et une fois à la demande d’explications du médiateur.
KS

M. Sipilä n’envisage pas de confier le contrôle des entreprises publiques à un autre ministre
En visite en Pologne, M. Sipilä a été interrogé sur ses liens avec les entreprises. Il a déclaré avoir toujours agi de manière correcte et a souligné qu’il revenait au médiateur du parlement d’en juger.
Il souligne qu’il ne souhaite pas commenter l’affaire tant que le médiateur n’a pas pris de décision.
M. Sipilä n’envisage pas de transférer le contrôle des entereprises publiques à un autre ministre.
HS

Gouvernement

L’Union des avocats propose un conseil pour veiller à la préparation des lois
L’Union des avocats estime que la précipitation dans la préparation des lois menace les fondamentaux. Elle propose que l’on crée un conseil indépendant pour veiller à ce que les projets de loi soient conformes à la Constitution.
M. Ruohola, président de l’union des avocats, relève que c’est le souci du chancelier de la Justice, M. Jonkka, qui est derrière l’idée d’un nouveau conseil. M. Ruohola ne pense pas que le gouvernement cherche intentionnellement à violer les droits fondamentaux et de l’homme. Il estime que c’est l’urgence de la préparation qui fait qu’on les oublie dans certains cas. Il estime que l’expertise du ministère de la Justice devrait être mieux mis à profit dans la préparation des lois.
HS/A14

M. Jonkka ne voit pas de valeur ajoutée dans la création d’un conseil
M. Jonkka, chancelier de la Justice, ne rejette pas d’emblée la proposition de l’Union des avocats mais il se pose la question sur la valeur ajoutée éventuelle que la création d’un conseil apporterait.
Il souligne que c’est la commission des lois constitutionnelles qui en dernier lieu se charge d’évaluer la conformité avec la Constitution. Le parlement est assez souverain, finalement, rappelle-t-il en disant que cela fait partie d’un système démocratique.
Pour le chancelier de la Justice, il faudrait que l’expertise des ministères suffise pour que les bases de la préparation des lois soient correctes. Il semblerait que c’est surtout les ressources et le temps qui font défaut.
HS/A14

Economie

Selon Etla, il faut une réforme du travail
Le think tank du patronat Etla dirigé par l’économiste Vesa Vihriälä estime que le gouvernement devrait s’attaquer à une réforme du travail au printemps.
Il estime qu’il faudrait augmenter les accords au niveau des entreprises. Selon lui, cela doit se faire par la loi car les syndicats ne sont pas prêts à avancer sur ce sujet.
Il souligne que la Finlande est décrochée par les autres pays nordiques : elle a un taux de chômage de 3,5 points de plus et un taux d’emploi de 6 points de moins.
HS

Jeudi 12 janvier 2017

Politique étrangère et européenne

Migration

L’Office national de l’immigration prévoit un nouveau rapport sur l’Irak
Hufvudstadsbladet relève que Migri présentera de nouveaux rapports sur la situation en matière de sécurité en Irak, en Afghanistan et en Somalie, la semaine prochaine.
L’année dernière, 5700 personnes ont demandé l’asile en Finlande, contre 32 000 en 2015.
HBL/6

Finlande – Turquie

Propos de M. Soini
Le ministre des Affaires étrangères, M. Soini, qui a participé à un séminaire annuel de diplomates organisé par le ministère turc des Affaires étrangères, affirme que la Finlande soutient le processus turc vers une adhésion à l’UE.
A Istanbul, M. Soini a rencontré le Président, son homologue et le Premier ministre turcs.
HBL/6

Politique intérieure

Premier ministre Sipilä

Analyse : le passage de la vie économique à la politique est difficile
Selon l’analyse d’Helsingin Sanomat, le débat sur les liens économiques du Premier ministre Juha Sipilä montre que le passe de la vie économique vers la politique n’est pas facile, surtout que M. Sipilä a une attitude récalcitrante quant à la transparence de ses affaires. Le débat récent sur Terrafame et Chempolis prouve qu’un ministre du gouvernement devrait donner un rapport sur les liens économique avant de prendre des fonctions ministérielles.
Le quotidien se demande ce que le Premier ministre aurait pu faire différemment. M. Sipilä aurait pu laisser à un autre ministre sa visite en Inde mais cela aurait été difficile pour des raisons protocolaires parce qu’il était invité par le Premier ministre indien.
M. Sipilä aurait pu empêcher la participation de Chempolis ou sa chancellerie aurait pu publier un communiqué sur les liens du Premier ministre avec cette société et aussi sur le projet commun de la construction d’une bioraffinerie en Inde.
M. Sipilä aurait pu demander à ses enfants de vendre les actions des entreprises qui ont des liens avec les entreprises publiques.
Le Premier ministre aurait pu charger un autre ministre de son gouvernement de s’occuper de la politique des entreprises d’Etat.
M. Sipilä aurait aussi pu décider de ne pas entrer en politique, conclut Helsingin Sanomat.
HS/A14-15

Rôle du chancelier de la justice
Helsingin Sanomat rapporte que selon le chancelier de la justice Jaakko Jonkka, la chancellerie du Premier ministre organise, dès la nomination du gouvernement, un briefing aux ministres sur le fonctionnement du gouvernement. « A cette occasion, je rends compte entre autres de la règlementation sur les conflits d’intérêt, avec des exemples. » M. Jonkka rappelle que les ministres peuvent toujours se tourner vers lui pour poser des questions.
Le médiateur du Parlement est en train d’étudier l’éventuel conflit d’intérêt de M. Sipilä lié à Terrafame. Il donnera sa réponse probablement fin janvier.
HS/A14

Selon le fils de M. Sipilä, les journalistes dérangent son travail
Mikko Sipilä, fils du Premier ministre Premier ministre Juha Sipilä, raconte à Suomenmaa, organe du Centre, qu’il n’arrive pas bien travailler parce que les journalistes prennent contact avec lui. « J’ai reçu aujourd’hui une vingtaine de communications téléphoniques et de nombreux courriels et SMS en une heure. »
Mikko Sipilä est entrepreneur depuis une dizaine d’années. Il est actionnaire principal de Miiler Group.
Yle

Forces armées

Acquisition de radars de contrebatterie
Helsingin Sanomat relève que les forces armées ont décidé d’acquérir des radars de contrebatterie. Il s’agit d’un nouveau système d’armes pour la Finlande.
Selon le colonel Pasi Pasivirta, « nous sommes en train d’acquérir un tel système. La Finlande n’en a pas encore mais les Suédois les utilisent. Les Norvégiens sont également en train d’étudier une telle acquisition. »
Le prix de l’achat s’élèverait à plusieurs dizaines de milliers d’euros. « Nous avançons selon un calendrier rapide », selon le colonel Pasivirta.
L’importance de ce type de matériel a été soulignée lors de la crise en Ukraine : les Russes ont démontré leur capacité à détruire l’artillerie ukrainienne.
Les fournisseurs éventuels sont 6 à 7 entreprises. Le journal cite le suédois Saab, l’Israélien Elta Systems ou l’américain Raytheon.
HS/A12

Energie

Electricité
Selon le secteur énergétique, la capacité de production électrique a diminué de 2500 mégawatts en raison de fermetures de centrales. Cette diminution correspond 1,5 fois à la capacité du futur réacteur Olkiluoto 3.
Le prix peu élevé de l’électricité fait que la production n’est plus rentable dans beaucoup de centrales.
Le directeur général de l’industrie énergétique, M. Leskelä, regrette le fait que l’Etat subventionne l’énergie éolienne qui n’est rentable que de façon artificielle. Il souhaite que l’on puisse rétablir concernant la production énergétique le modèle qui fonctionne selon les règles du marché.
Selon Fingrid, groupe chargé de la distribution électrique, la consommation électrique finlandaise s’est élevé à 14 300 mégawatts, la semaine dernière, dont 4300 mégawatts étaient importés.
KL/A6-7

Allocations sociales

Transfert du versement de l’aide minimale sociale des communes à Kela
Depuis le début de l’année, c’est la sécurité sociale Kela qui gère le versement des allocations sociales à titre d’aide minimale, et non plus les communes.
Selon les estimations, les dépenses à titre d’aide minimale s’élèveront à 830 millions d’euros cette année, contre 745 millions d’euros en 2015.
KS/mer/11

Fiscalité

TVA sur les journaux et livres électroniques
Selon le ministre des Finances, M. Orpo, le gouvernement est prêt à diminuer la TVA sur les journaux, magazines et livres électroniques. Il pourrait s’agir de diminuer la TVA au niveau de celle sur les journaux imprimés, c’est-à-dire à 10 %, contre 24 % actuellement, à partir du début 2018.
Selon Helsingin Sanomat, il faudra que la Finlande attende la prise de décision européenne en la matière.
Au niveau des recettes fiscales, la réforme signifierait une diminution de 11 à 24 millions d’euros, mais M. Orpo souligne que la numérisation fait partie de l’avenir et qu’il faut soutenir l’évolution des services et de contenus numériques. Pour lui, il convient d’ajuster la fiscalité aux demandes modernes.
M. Orpo estime que l’allègement fiscal favoriserait les activités, le développement et l’emploi. Ces effets dynamiques compenseraient les pertes fiscales.
M. Putkiranta, président du directoire de l’union des journaux, se félicite de l’idée de l’allègement fiscal.
HS

Rapport de VATT et de Etla sur la fiscalité finlandaise
Le rapport du Centre national de recherche économique VATT et de l’institut d’études économiques Etla ont publié, hier, un rapport qui recommande à la Finlande de réformer sa fiscalité sur les sociétés et les dividendes. Le système actuel encourage plutôt les dividendes que les investissements.
Les instituts de recherche estiment que la fiscalité devrait être neutre dans le sens où elle n’oriente pas les décisions d’investissements des entreprises, afin qu’elle soutienne la productivité et la croissance.
HS

Bien-être au travail

Selon un sondage, la plupart des employés estiment que l’employeur ne promeut pas le bien-être
Selon un sondage effectué par la confédération des employés, STTK, les employés sont plutôt mécontents de la façon dont leur employeur gère la promotion du bien-être au travail. 57 % des finlandais, et 60 % des personnes de moins de 35 ans estiment que dans leur lieu de travail, on ne met pas ou on ne met que très peu en œuvre de mesures favorisant le bien-être.
Selon le sondage, le secteur public gère ces questions mieux que le secteur privé.
HS

Mercredi 11 janvier 2017

Politique intérieure

Premier ministre Sipilä

Débat sur les liens économiques de M. Sipilä
Helsingin Sanomat rapporte que le Premier ministre Juha Sipilä a dû expliquer mardi ses connections avec l’entreprise Chempolis, partiellement possédée par ses enfants. Selon le tabloïd Iltalehti, M. Sipilä a promu l’activité de cette entreprise en février dernier lors de sa visite en Inde.
L’entreprise publique Fortum est devenue l’actionnaire principal de Chempolis en octobre 2016. Or, depuis qu’il est premier ministre, M. Sipilä a décidé qu’exceptionnellement il revenait au Premier ministre d’être chargé de la politique des entreprises de l’Etat au gouvernement. Fortum, qui a maintenant un tiers des actions de Chempolis, y a investi 6,4 millions d’euros à un moment où bChempolis avait des problèmes financiers.
Dans le cadre de la visite de promotion des entreprises finlandaises du Premier ministre en Inde, Chempolis a publié un communiqué de presse annonçant que son projet de bioraffinerie de 110 millions d’euros en Inde avait avancé.
Fortel Invest, société d’investissement des enfants de M. Sipilä, possède 5,25 % des actions de Chempolis.
Selon Pasi Rousu, directeur de Chempolis, la visite en Inde du Premier ministre n’a eu aucun effet dans l’accord de Chempolis avec la société indienne. « Maintenant comme j’y pense, la publication du communiqué dans le cadre de la visite du Premier ministre a été une très mauvaise idée. »
M. Sipilä a dit qu’il savait que Chempolis était parmi les participants de son voyage en Inde. « J’ai décidé qu’il n’y avait pas de raison pour exclure cette société de la liste effectuée par Finpro. » Il souligne qu’il n’avait participé à aucune négociation entre les entreprises.
Arto Räty, directeur chargé des relations publiques de Fortum, annonce que la direction de Fortum a connu le lien de Chempolis avec M. Sipilä seulement deux jours avant la publication du communiqué sur l’achat. « Nous avons exceptionnellement décidé de publier tous les noms des actionnaires dans le communiqué. »
M. Räty souligne qu’il n’y a pas eu de pression sur Fortum dans la décision sur cet investissement.
Heli Antila, directrice de technologie de Fortum, Fortum a bien connu la situation économique difficile de Chempolis.
Finpro a connu le lien de M. Sipilä avec Chempolis seulement mardi.
Olli Mäenpää, professeurs en droit administratif, estime que le Premier ministre Sipilä devrait faire plus attention afin de dissiper les doutes éventuels.
HS/A13

Président Niinistö

M. Niinistö a gracié cinq personnes en 2016
Helsingin Sanomat relève que le président Sauli Niinistö a utilisé le droit de grâce du président beaucoup moins que ses prédécesseurs.
En 2016, M. Niinistö a gracié cinq personnes condamnées. Pour la plupart il s’agirait de décisions liées à l’état de santé des condamnés. Il a refusé les demandes de grâce de 77 personnes.
HS/A8

Gouvernement

Le ministère de la Justice prépare une sanction mixte pour les criminels dangereux
Selon Keskisuomalainen, le ministre de la Justice Jari Lindström annonce que le ministère de la Justice est en train de préparer une nouvelle sanction mixte pour les prisonniers considérés dangereux. La sanction d’emprisonnement serait suivie d’une période de surveillance de six mois en dehors de la prison.
Selon M. Lindström, le projet de loi doit être présenté au Parlement avant la fin du mois en cours. Il estime que la loi pourrait entrer en vigueur à partir du début de l’année prochaine.
« L’objectif est d’augmenter la sécurité dans la société », a déclaré M. Lindström hier lors d’une conférence de presse organisée dans la prison de Hämeenlinna.
La nouvelle loi ne concernerait qu’un petit nombre de prisonniers, environ 30-40 par an.
KS

Energie nucléaire

La part d’Helsinki et de Vantaa dans le financement du projet Fennovoima pourrait augmenter
Une filiale du groupe de grande distribution Kesko, Kestra, s’est détachée du projet de Fennovoima de construction d’une centrale nucléaire. La part d’Helsinki et de Vantaa dans l’actionnariat étant considérable par le groupe énergétique Vantaan Energie dont les deux villes sont copropriétaires, la part de la responsabilité de ces villes dans le financement du projet pourrait augmenter.
Les Verts des deux municipalités ont annoncé, suite au retrait de Kestra, qu’ils s’efforceraient de détacher Helsinki et Vantaa du projet de Fennovoima et Rosatom.
Emma Kari, député des Verts, estime que participer au projet ne correspond pas aux intérêts d’Helsinki, ses habitants et ses contribuables.
Timo Juurikkala du conseil municipal de Vantaa note que les Verts de sa municipalité allaient coordonner une initiative en la matière avec les Verts d’Helsinki.
HS/A19

Législation sur les boissons alcoolisées

Moins d’importation de bière de l’Estonie par les particuliers ?
Le secteur du commerce de consommation courante estime que la nouvelle législation sur les boissons alcoolisées n’augmentera pas la consommation absolue de l’alcool, car la consommation de boissons légères augmenterait aux dépens de boissons fortes. Le secteur du commerce estime que les importations de bière forte par les voyageurs diminueraient de 50 %, ce qui ferait que les recettes fiscales augmenteraient en Finlande.
Le secteur du commerce base ses estimations sur un sondage qu’il a fait effectuer auprès de 2000 personnes.
Il est prévu que le projet de loi soit remis au Parlement dans le courant du printemps.
Un des changements centraux concerne le fait d’augmenter à 5,5 % le plafond du taux d’alcool de la bière et du cidre vendu dans les magasins, contre 4,7 % actuellement.
HS/A11

La confédération STTK rejette le projet de loi
La confédération des employés STTK ne soutient pas la proposition du gouvernement de réforme de la loi sur les boissons alcoolisées car elle estime que l’augmentation de la consommation engendrerait des arrêts de travail, des accidents et un nombre accru de départs à la retraite pour inaptitude au travail. Cela mettrait en danger les objectifs concernant la prolongation des carrières professionnelles.
Pour STTK, le coût des dégâts engendrés par l’alcool augmenterait de centaines de millions d’euros tous les ans.
L’Institut national de santé publique THL a évalué à 6 % l’augmentation de la consommation avec la réforme de la législation. Transformé en décès engendrés par l’alcool, ce la signifierait 145 cas de plus tous les ans.
KS/10

Mardi 10 janvier 2017

Politique étrangère et européenne

Coopération de défense entre la Finlande et la Suède

« La Suède envisage d’étudier le renforcement éventuel de la coopération avec la Finlande » TS
Le ministre suédois de la Défense estime qu’il faut envisager d’aller plus loin dans la coopération de défense entre la Suède et la Finlande. M. Hultqvist, qui a parlé devant des journalistes finlandais, estime qu’au niveau de la politique de défense et de sécurité, il y a une grande confiance entre les deux pays.
M. Kanerva, président de la commission de la défense du Parlement finlandais, estime qu’il est important que la Finlande cherche avec la Suède un moyen d’aller plus loin. « Je souhaite que l’on avance concrètement avec la Suède sur cette question. »
TS/12

Editoriaux
« Les menaces sont les mêmes en Finlande et en Suède » HS
« Un changement d’orientation nécessaire en Suède » TS
L’éditorialiste de Turun Sanomat estime qu’il est positif du point de vue finlandais que la Suède réorganise sa capacité de défense et sa défense nationale. Il est plus facile de coopérer lorsque les deux parties ont leurs points forts.
L’éditorialiste estime qu’avec le regain d’activité de la Russie, le changement de président aux Etats-Unis, la situation au Proche-Orient, les négociations sur le Brexit et les futures élections, on aura besoin d’une politique de sécurité stable et de visions communes entre la Finlande, la Suède et l’UE.
TS/2

Point de vue
« La coopération de défense est appréciée, y compris en Suède » HS
Mme Kervinen, correspondante de Helsingin Sanomat en Scandinavie, note que la coopération avance, et pas seulement sur le papier.
Elle estime que, pour le gouvernement suédois, entretenir une coopération avec la Finlande est une façon de souligner une activité dans le domaine de la défense tout en ne faisant pas de concessions au niveau de la non appartenance à une alliance militaire.
HS/A19

Défense

Acquisitions
Editorial : « La défense est une dépense comme les autres » HS
L’éditorialiste de Helsingin Sanomat s’étonne de la volonté des partis politiques d’exclure la somme nécessitée pour l’acquisition des chasseurs pour les forces aériennes du cadre budgétaire annuel, dans le souci de ne pas engendrer des coupes concernant les autres dépenses. Il rappelle que les dépenses de la défense sont des dépenses publiques qu’on les appelle autrement ou pas.
HS/A5

Le gouvernement dément le projet de taxe de défense
Le gouvernement nie tout projet de taxe à titre de la défense ou bons du Trésor afin de financer l’acquisition de chasseurs.
TS/8

Livre blanc sur la politique de défense
Aamulehti rend compte des différents rapports sur la politique de sécurité, rédigés ces derniers temps, comme celui sur l’OTAN, ou encore celui sur la politique étrangère et de sécurité, publiés en 2016.
Le rapport sur la politique de défense sera publié en février. C’est la première fois que la défense est traitée séparément de la politique étrangère et de sécurité dans un rapport à part.
Selon AL, il s’agit d’un papier stratégique d’une vingtaine de pages, plus concis que la partie sur la défense intégrée dans les rapports précédents.
Il ne s‘agira de rien de radical au niveau des orientations, selon AL. Le quotidien estime qu’il faut ce document seulement afin d’obtenir le soutien du Parlement pour les acquisitions militaires.
Il s’agit également de souligner l’importance de la défense pour la Finlande, et c’est un message à passer également à l’extérieur du pays.
AL/A12-13

Finlande – Somalie

Selon un chercheur, les mariages forcés touchent des filles finlandaises
Hufvudstadsbladet a interviewé M. Atte Kaleva, chercheur de djihadisme, qui rappelle qu’il y a constamment des filles finlandaises d’origine somalienne qui sont envoyées en Somalie pour des mariages forcés.
M. Kaleva qui entretient de bonnes relations avec la communauté musulmane d’Helsinki, note que le meilleur moyen de se protéger contre des attentats est de mener un dialogue avec les musulmans, leur accorder une place dans le débat.
Selon M. Kaleva, il y a des milieux parmi les musulmanes finlandais qui sont attirés par l’islamisme extrême. Ils n’ont pas besoin d’avoir des contact avec Daech, les extrémistes se radicalisent sur internet.
HBL/4-5

Ouzbékistan

L’Ouzbékistan a reporté l’exemption de visa
Helsingin Sanomat rapporte que l’Ouzbékistan a annoncé lundi qu’il a décidé de reporté l’exemption de visa concernant les ressortissants finlandais et de 14 autres nationalités d’ici début 2021.
L’exemption de visa aurait dû entrer en vigueur dès le mois d’avril 2017.
HS/A19

Chômage

Le chômage de la zone euro en baisse
Helsingin Sanomat relève que selon Eurostat, le chômage dans la zone euro a été en novembre 2016 de 9,8 %, soit 0,7 % de moins qu’en novembre 2015. Il y a eu 15,9 millions de chômeurs, soit 972 000 de moins qu’il y a un an.
Le taux de chômage le moins élevé est celui de l’Allemagne, 4,1 % et le plus élevé celui de la Grèce, 23,1 %. Le taux de chômage en Finlande a été de 8,8 %.
HS/A23

Exportations

Les exportations finlandaises sont en hausse
Turun Sanomat rapporte que selon les statistiques préliminaires de la Douane, les exportations finlandaises se sont élevées à 4,5 milliards d’euros en novembre 2016, soit une augmentation de 4 % par rapport à novembre 2015.
Les importations, d’une valeur de 4,7 milliards d’euros, ont augmenté de 2 %. Le déficit de la balance commerciale a été de 150 millions d’euros en novembre dernier et de près de 2,3 milliards d’euros en janvier-novembre 2016.
Les exportations vers les pays hors UE ont augmenté de 9 % en novembre dernier.
TS/11

Politique intérieure

Réforme des services sociaux et de la santé

Critiques de M. Vapaavuori
Helsingin Sanomat relève que Jan Vapaavuori, vice-directeur général de la Banque européenne d’investissement et ancien ministre du Rassemblement national, a écrit lundi dans son blog qu’il ne faudrait pas accorder au secteur privé des possibilités d’enrichissement facile au détriment du public dans le cadre de la réforme des services sociaux et de la santé.
« Ma longue expérience dans la politique montre que les fonctionnaires et les politiciens ne connaissent pas bien l’économie de marché », écrit M. Vapaavuori.
La ministre de l’Intérieur Paula Risikko, négociatrice principale du Rassemblement national dans la réforme, souligne que le gouvernement connaît les risques de la réforme/
HS/A12

Energie

Le prix de l’essence a augmenté
Selon Helsingin Sanomat, le prix de l’essence a augmenté depuis le début de l’année en raison de l’augmentation de l’impôt sur l’essence de 2,6 centimes par litre. Le prix du diesel a augmenté de 3 centimes par litre.
La part de l’impôt est un peu plus de 65 % sur le prix de l’essence.
HS/A8

Neste a présenté son nouveau diesel recyclé
Helsingin Sanomat rapporte que Neste a commencé lundi la vente de son nouveau diesel entièrement recyclé, sous le nom de Neste My. La nouveauté a couté hier 1,489 euro par litre, soit 15 centimes de plus par litre que le diesel d’origine fossile Futura.
HS/A25

France – Finlande

Bande-Dessinée

Lucky Luke
Helsingin Sanomat publie une bonne critique du dernier album de Lucky Luke traduit en finnois et publié par Egmont.
HS

Cinéma

Shoah à Docpoint
Le festival Docpoint présentera le film de Claude Lanzmann, Shoah. Ce documentaire de 9 heures sera présenté en quatre parties au cinéma Orion.
HS

Lundi 9 janvier 2017

Politique étrangère et européenne

Finlande - Russie

M. Poutine invité pour commémorer le centenaire de l’indépendance de la Finlande
Helsingin Sanomat rapporte que l’administration de M. Poutine annonce que le président russe effectuera cette année une visite en Finlande dans le cadre du centenaire de l’indépendance de la Finlande.
La chancellerie du Président Niinistö a ensuite confirmé cette information, sans préciser les détails ou la date de la visite.
HS/ven/A23

Menaces hybrides

Les militants pro-russes réagissent à la création d’un centre européen de lutte contre les menaces hybrides
Helsingin Sanomat rend compte de la création, par Johan Bäckman, activiste pro-Russie, d’une association pour l’étude des menaces hybrides, en réaction à la création, ce printemps, d’un centre européen d’excellence en matière de menaces hybrides, à Helsinki. Dix autres pays participeront au projet européen coordonné par le secrétariat du Premier ministre.
M. Saarelainen, chef de projet du centre d’expertise en congé de la Sûreté nationale, n’est pas surpris de la création de l’association de M. Bäckman et se pose la question sur l’intentionnalité de l’entreprise et la ressemblance de son nom et celui du centre européen d’excellence. Le risque de confusion est évident, selon lui.
HS/ven/A10

Défense

M. Sipilä a invité les présidents des partis politiques pour évoquer le financement des acquisitions de matériel militaire
Le Premier ministre a invité les présidents des partis politiques à une réunion concernant la future acquisition de bâtiments navals et de chasseurs pour les forces armées. Selon Helsingin Sanomat, M. Sipilä a souhaité trouver une entente sur le caractère indispensable des achats, ainsi que sur leur financement.
Un contrat sur l’achat de chasseurs sera signé en 2021, mais une décision de principe sur leur acquisition ainsi que de celle des navires sera incluse dans le livre blanc sur la politique de défense qui devrait être remis au Parlement dès début février.
Selon HS, le coût prévu des navires serait de 1,2 milliard d’euros, et celui des chasseurs de 7 à 10 milliards d’euros.
L’UE restreint l’endettement de la Finlande au niveau du pacte de stabilité et de compétitivité. Le ministère des Finances est chargé d’étudier les différentes options pour organiser le financement de ces achats. Selon HS, il s’agit de trois moyens différents, le premier étant de demander à l’UE une dérogation au pacte de stabilité en excluant les acquisitions militaires du calcul de l’endettement. La deuxième possibilité serait que les dirigeants de partis se mettent d’accord, indépendamment de la réponse européenne en la matière, pour ne pas considérer les acquisitions comme une partie de la dette publique. Troisièmement, l’Etat pourrait conclure un endettement en-dehors du cadre budgétaire et étaler le remboursement sur plusieurs dizaines d’années.
HS relève qu’une taxe au titre de la défense a aussi été évoquée, ainsi que la possibilité d’émettre des bons du Trésor pour financer les acquisitions.
HS/A17

Politique intérieure

Premier ministre Sipilä

Affaires Terrafame
Helsingin Sanomat relève que le Premier ministre Juha Sipilä a envoyé, mercredi dernier, au médiateur du Parlement un nouveau compte rendu concernant l’éventuel conflit d’intérêt dans l’affaire Terrafame.
M. Sipilä souligne qu’il n’a pas été au courant du lien de la société Katera avec Terrafame lors de la réunion du 18 novembre dernier quand le gouvernement avait décidé de recapitaliser Terrafame de 100 millions d’euros.
Un journaliste de Kansan Uutiset, organe de l’Alliance des gauches, a envoyé, le 17 novembre, un message à M. Sipilä et à son conseiller de presse Markku Mantila demandant une interview concernant un éventuel conflit d’intérêt. M. Mantila a répondu au journaliste avant la réunion. Le quotidien note qu’il est possible que M Sipilä n’ait pas lu le message avant la réunion du gouvernement.
Deux oncles et deux cousins de M. Sipilä siègent au conseil exécutif de Katera qui a obtenu une importante commande de la part de Terrafame.
HS/ven/A23

Elections municipales

Plusieurs ministres candidats
Helsingin Sanomat rapporte que la plupart des 14 ministres du gouvernement Sipilä ont déjà décidé de présenter leur candidature aux élections municipales du 9 avril prochain.
Tous les ministres des Vrais Finlandais – MM. Soini, Lindström et Niinistö et Mme Mattila – ainsi que tous les ministres du Rassemblement national – MM. Orpo et Mykkänen et Mmes Grahn-Laasonen et Risikko – sont candidats.
Le seul ministre centriste qui a jusqu’à présent décidé de se présenter est M. Rehula. M. Tiilikainen hésite encore.
Le Premier ministre Sipilä ne se présente pas, de même que Mmes Berner et Vehviläinen et M. Lintilä.
M. Sipilä est le seul président d’un parti représenté au Parlement qui ne participera pas aux élections municipales. Le quotidien note que Minna-Maaria Sipilä, l’épouse du Premier ministre, est candidate du Centre à Kempele.
Quelques parlementaires européens, dont Jussi Halla-aho (Vrais Finlandais) et Merja Kyllönen (Alliance des gauches) sont candidats aux élections municipales, ainsi que peut-être Paavo Väyrynen (Centre) et Henna Virkkunen (Rassemblement national).
HS/dim/A10

Parti social-démocrate

Les candidats à la présidence du parti ont commencé leur tournée
Helsingin Sanomat relève que les trois candidats en vue de la présidence du Parti sociale-démocrate – le président actuel Antti Rinne et les députés Tytti Tuppurainen et Timo Harakka – ont commencé samedi leur tournée électorale à Kuopio et Jyväskylä.
M. Harakka a souligné l’importance d’un programme d’avenir d’ici 2020, estimant que « pour les Finlandais de demain, le PSD risque de n’être qu’un petit parti ». Il faisait référence à la faible audience du parti parmi les moins de 50 ans. M. Rinne a rejeté ces propos en soulignant que « le PSD est d’ores et déjà un mouvement d’avenir ».
Mme Tuppurainen et M. Harakka ont critiqué la politique européenne de M. Rinne.
Leur dernier débat aura lieu à Helsinki le 31 janvier. Le congrès du PSD sera organisé du 3 au 5 février à Lahti et l’élection du président aura lieu le samedi 4 février.
HS/dim/A8

Un deuxième tour est possible
Aamulehti rapporte que selon un sondage effectué auprès des 498 délégués du congrès du PSD, 50,9 % sont favorables à M. Rinne, 24,8 % à M. Harakka et 7,1 % à Mme Tuppurainen.
59,5 % des délégués ont répondu au sondage effectué entre le 23 décembre et le 5 janvier.
AL/ven/A12

France

Politique

« La campagne pour la présidentielle s’accélère » HS
« Une candidate sans argent » AL TS
Manuel Valls favori à gauche » AL TS
Helsingin Sanomat fait part des derniers sondages qui montrent que les écarts entre M. Fillon, Mme le Pen et M. Macron ont diminué.
Aamulehti et Turun Sanomat font part des difficultés de Mme Le Pen à financer sa campagne.
Les quotidiens régionaux présentent aussi la primaire du parti socialiste.
HS AL TS

Jeudi 5 janvier 2017

Politique intérieure

Elections présidentielles

Encore peu de candidats
Helsingin Sanomat relève que la plupart des partis politiques n’ont même pas commencé le processus de nomination des candidats présidentiels parce que personne ne sait si le président actuel Sauli Niinistö se représentera ou non.
M. Niinistö est un président très populaire. Selon les estimations, s’il se représente il sera probablement réélu.
Le Centre est le seul parti à avoir désigné son candidat, le député Matti Vanhanen, président de la commission des affaires étrangères du Parlement et ancien président du parti.
Le PSD est en train d’élire son président et le choix du candidat présidentiel aura lieu seulement après le congrès du mois de février. Plusieurs sociaux-démocrates souhaitent la candidature de Jutta Urpilainen, députée et ancienne présidente du parti.
Le président des Vrais Finlandais Timo Soini confirme que le parti désignera son propre candidat. M. Soini a déjà annoncé antérieurement qu’il ne se présenterait pas, estimant que ses deux précédentes candidatures à cette élection lui suffisaient. Parmi les candidats les plus en vue il y a Sampo Terho, président du groupe parlementaire, Maria Lohela, présidente du Parlement, et Jussi Niinistö, ministre de la Défense.
Le président de l’Alliance verte Ville Niinistö a demandé au député Pekka Haavisto de se présenter mais M. Haavisto n’a pas encore donné sa réponse. Le parti ne compte toutefois pas attendre la décision du président actuel avant de nomme son propre candidat.
Selon la présidente de l’Alliance des Gauches, Li Andersson, son parti aussi compte désigner son propre candidat.
HS/A8

Vrais Finlandais

Condamnation pour propos haineux
Helsingin Sanomat rapporte que le tribunal de grande instance de la Finlande centrale a condamné hier Teuvo Hakkarainen, député des Vrais Finlandais, pour des propos haineux à 20 jours-amendes, soit à 1 160 euros. M. Hakkarainen avait demandé l’expulsion des musulmans de Finlande suite à l’attentant de Nice.
M. Hakkarainen annoncé qu’il ne fera pas appel du jugement mais que cela n’aura pas d’effet sur son comportement à l’avenir.
Le président du groupe parlementaire des Vrais Finlandais Sampo Terho annonce que le groupe étudiera l’affaire le 2 février.
L’ancien suppléant au conseil municipal d’Helsinki, Olli Sademies, qui depuis a été exclu des Vrais Finlandais, sera jugé le 13 janvier. Il avait demandé la stérilisation des immigrés Africains. Il est lui aussi poursuivi pur incitation à la haine.
Yle note que l’ancien président des Jeunes Vrais Finlandais, Sebastian Tynkkynen est lui aussi visé par une enquête pour incitation à la haine.
HS/A13

Premier ministre Sipilä

Affaire Terrafame
« Les réponses du premier ministre suscitent de nouvelles questions » HS
HS revient sur les réponses du premier ministre au médiateur du Parlement sur son comportement au gouvernement sur l’affaire Terrafame.
Selon le quotidien, les réponses du premier ministre ne permettent pas de répondre définitivement aux questions quant à savoir s’il aurait du se récuser lors de la prise de décision ni si ses proches ont bénéficié d’un avantage.
HS

Revenu universel

Selon les experts, le revenu universel provoquerait une augmentation d’impôts
Helsingin Sanomat relève que selon Olli Kärkkäinen, l’économiste à la banque Nordea, l’essai sur le revenu universel est intéressant. Il souligne toutefois qu’il ne faut pas oublier qu’un véritable modèle de revenu universel doit être financé par l’augmentation des impôts, ce qui n’est pas le cas pour l’essai actuel.
Selon M. Kärkkäinen, le revenu universel pour tous les Finlandais signifierait une augmentation des impôts de 10-15 milliards d’euros, ce qui est impossible.
Roope Uusitalo, professeur d’économie à l’université de Jyväskylä, estime que l’essai sur le revenu universel donnera des informations intéressantes. « Un système réel de revenu universel augmenterait considérablement les impôts. »
M. Uusitalo souligne aussi que l’inactivité volontaire d’une partie de la population est une facette de l’idée du revenu universel. Il ne s’agit donc pas uniquement de la politique de l’emploi, contrairement à ce que semble penser le gouvernement.
« L’essai ne concerne que les chômeurs et le fait de savoir quel est son impact sur leur situation vis-à-vis de l’emploi. On ne peut pas savoir combien de personnes avec un petit salaire quitteraient le travail si ce système était étendu », selon le professeur Uusitalo.
TS/10

Construction

Des ponts détruits suite au scandale du béton défectueux ?
Selon Helsingin Sanomat, l’agence nationale des transports compte examiner, au cours du printemps et de l’été prochain, des dizaines de ponts en raison des problèmes éventuels de la qualité de béton. Il est possible que quelques ponts soient détruits.
Une étude sur un échantillon de 18 ponts construits entre 2011 et 2015 a montré des carences sur la qualité du béton pour 6 d’entre eux.
Il y a déjà eu quelques cas de mauvaise qualité de béton, par exemple au chantier de construction d’un bâtiment annexe de l’hôpital universitaire à Turku. Les fondations du bâtiment seront détruites.
HS/A15

Mosquée à Helsinki

La ville d’Helsinki demande un rapport au ministère des Affaires étrangères
Helsingin Sanomat rapporte que la ville d’Helsinki demande au ministère des Affaires étrangères un rapport concernant le projet de construction d’une grande mosquée à Helsinki. Il s’agit d’une mosquée financée par des pays du Golfe et principalement par le Bahreïn.
La ville souhaite savoir si le financement étranger contient des risques de sécurité ou des éléments qui pourraient tendre les relations entre les chiites et les sunnites.
Le ministre de l’Intérieur a déjà décidé de demander un rapport de sécurité de la Supo, police de sûreté.
HS/A16

Fiscalité

Les contribuables ont reçu des cartes de taxe erronées
La direction générale des impôts a envoyé environ 300 000 feuilles d’impôts erronées aux contribuables. Le problème est dû à la mise à jour du logiciel.
HS/A28

Energie

Electricité

La vague de froid pourrait engendrer un manque d’électricité
Selon Fingrid, la production d’énergie à base de ressources renouvelables ne permet pas de couvrir les besoins en électricité de la Finlande durant les périodes de froid.
En effet, en période de grand froid, la Finlande manque de près de 3500 megawatts pour combler sa consommation. Les importations d’électricité des pays voisins permettent à la Finlande de faire face.
KL

Nucléaire

On n’a pas trouvé de produits défaillants d’Areva en Finlande
Helsingin Sanomat rapporte que ni Fortum ni TVBO n’ont trouvé de produits défaillants venant des usines Areva. Le STUK rapporte que, selon les études réalisées en Finlande, aucune pièce défaillante n’a été trouvée en Finlande.
HS TS KS

France

Paris

« Paris souhaite être une nouvelle capitale financière » Hbl
Hufvudstadsbladet publie un article de l’agence suédoise selon qui la capitale française pourrait tirer profit du Brexit.
Hbl

« Paris, capitale du cinéma » AL
Aamulehti publie un reportage de Patrick Le Louarn sur les tournages à paris et la prospérité de l’industrie cinématographique française.
Le quotidien publie aussi une interview de cinéphiles parisiens.
AL

Construction navale

La proposition de Fincantieri a été approuvée
Turun Sanomat suit de près l’actualité des chantiers navals et en particulier la reprise du chantier de Saint-Nazaire.
TS

Terrorisme

Les attentats de Charlie Hebdo ont traumatisé la France il y a deux ans
STT écrit que les attentats contre Charlie Hebdo ont marqué, il y a deux ans, l’ouverture d’une vague de terrorisme en Europe.
KS

Mercredi 4 janvier 2017

Politique intérieure

Premier ministre Sipilä

Affaire Terrafame
Yle relève que les experts du droit public estiment qu’il y a des contradictions dans le compte rendu déposé par le Premier ministre Juha Sipilä au médiateur du Parlement concernant un éventuel conflit d’intérêt dans l’affaire Terrafame.
En effet, en octobre, la société Katera où siègent deux oncles et deux cousins de M. Sipilä a conclu un contrat de sous-traitance avec Terrafame. En novembre, le gouvernement a pris la décision de recapitaliser Terrafame, ce qui lui a permis de continuer ses activités.
Selon Markku Suksi, professeur en droit public à Åbo Akademi, la déclaration de M. Sipilä est contradictoire en ce qui concerne les dates annoncées par lui. M. Sipilä a déclaré que le gouvernement avait décidé de recapitaliser Terrafame le 11 novembre et qu’il n’avait été informé, que le 17 novembre, d’une « coopération possible entre Terrafame et Katera ». Le professeur Suksi souligne que le gouvernement a pris formellement la décision sur le financement de Terrafame le 18 novembre. Il estime que M. Sipilä aurait dû demander au chancelier de la Justice, présent à la réunion du gouvernement, s’il pouvait ou non participer à la prise de décision.
Teuvo Pohjolainen, professeur émérite en droit public à l’université de la Finlande de l’est, estime que M. Sipilä aurait dû annoncer au chancelier de la Justice la liste des membres du conseil exécutif de Katera.
Les professeurs ne prennent pas position sur l’éventuel conflit d’intérêt de M. Sipilä.
Helsingin Sanomat souligne que les juristes sont divisés sur le possible conflit d’intérêt de M. Sipilä. En effet, le choix de l’entreprise Katera par Terrafame a été réalisé après un appel d’offres réalisé par la société de consulting Pöyry.
Yle HS

Parti social-démocrate

Mme Tuppurainen présente sa candidature
Turun Sanomat rapporte que la députée social-démocrate Tytti Tuppurainen a annoncé mardi sa candidature en vue de la présidence du parti au congrès qui aura lieu dans un mois. Le président actuel Antti Rinne et le député Timo Harakka ont déjà annoncé leurs candidatures.
Selon Mme Tuppurainen, plusieurs femmes du PSD l’ont encouragée à se présenter.
Mme Tuppurainen (40 ans) est députée de la circonscription d’Oulu depuis 2011. Elle est deuxième vice-présidente de la Grande commission et membre de la commission de l’agriculture et de la sylviculture du Parlement, ainsi que présidente des femmes du PSD et membre du conseil national du PSD.
TS/12

Revenu universel

L’essai sur le revenu universel vient de commencer
Helsingin Sanomat relève que l’essai sur le revenu universel dans le cadre du programme du gouvernement vient de commencer. Kela a envoyé une lettre aux 2 000 chômeurs de 25-58 ans tirés au sort pour cet essai qui durera deux ans. Les personnes auront un revenu universel de 560 euros par mois à partir de lundi prochain.
L’objectif de l’essai est de savoir si le revenu universel diminue la bureaucratie et les trappes à l’inactivité et aide les chômeurs à participer au marché du travail.
Kela compte interviewer les participants après l’essai de deux ans.
L’essai a déjà été critiqué, surtout du fait que le nombre de 2 000 participants n’est pas suffisant. Il a également suscité beaucoup d’intérêt à l’étranger.
HS/A8

Economie

Commerce

Plan social de Kesko
Le groupe K qui a racheté les commerces du réseau Suomen Lähikauppa (Siwa et Valintatalo) a annoncé un plan social qui touchera plus de 500 personnes. En effet de nombreux commerces sont jugés non rentables et risquent d’être fermés par le groupe.
HS

Politique étrangère

Finlande – Pays-Bas – Russie

La Finlande n’a toujours pas répondu à la demande néerlandaise concernant le MH17
Helsingin Sanomat rapporte que la justice finlandaise n’a toujours pas envoyé les informations à la justice néerlandaise concernant les tests réalisés sur les missiles BUK par les autorités finlandaises. Ces tests sont liés à l’enquête sur crash de l’avion de Malesian Airlines en Ukraine en 2014.
Jusqu’à présent le groupe d’enquête international n’a pas eu accès aux informations sur les tests réalisés en Finlande. On estime toutefois que la Finlande devrait prochainement les y autoriser.
HS

France

Politique

Marine Le Pen
Hufvudstadsbladet publie un article de deux pages sur la campagne pour la présidence de Marine Le Pen.
HBL/10-11

Mardi 3 janvier 2017

Politique étrangère et européenne

Istanbul

Editorial : « Il faut que la Turquie et l’UE soient capables de coopérer » TS
L’éditorialiste de Turun Sanomat estime que les attentats à Ankara et à Istanbul ne relèvent pas uniquement de questions intérieures de la Turquie. Le terrorisme fait partie du fardeau commun de l’Europe.
L’éditorialiste rappelle que l’UE et la Turquie ont besoin l’une de l’autre, qu’il s’agisse de lutte contre le terrorisme ou de la solution de la crise migratoire. Malgré les désaccords fondamentaux, il faut pouvoir coopérer dans la lutte contre le terrorisme.
TS/2

Immigration

Propos de Mme Nerg
Mme Nerg, secrétaire générale du ministère de l’Intérieur, se déclare inquiète de l’exclusion des migrants de la société finlandaise. Les autorités se préparent à ce qu’il y ait beaucoup de résidants clandestins en Finlande cette année.
Environ mille personnes par mois auront une décision sur le fait qu’elels ne seront pas autorisées à séjourner en Finlande. Il s’agit de personnes arrivées en Finlande dans le courant de l’automne 2015 et qui ont saisi la cour administrative concernant le refus de leur demande d’asile.
Mme Nerg note que gérer cette situation de façon maîtrisée inquiète actuellement les autorités chargées de la sécurité intérieure. Une partie de ces personnes est susceptible de rester en Finlande clandestinement et de disparaître avant d’être renvoyées. Comme elles n’auront pas le droit de travailler ou d’étudier, les autorités craignent que la criminalité et l’économie parallèle augmentent.
Mme Nerg note que personne n’est « illégal » en soi. Elle ne souhaite toutefois pas construire un modèle qui prévoit le même traitement aux résidents clandestins et à ceux qui résident ici légalement.
10 000 personnes parmi celles arrivées en 2015 obtiendront un permis de séjour en Finlande. Leur intégration est également un défi pour la Finlande qui n’a jusqu’à présent pas particulièrement bien réussi à employer ou former les arrivants.
Mme Nerg déclare s’inquiéter d’un facteur derrière la radicalisation qui est l’exclusion de la société finlandaise. Pour elle, il y a trop de jeunes, y compris des jeunes d’origine finlandaise, que la société laisse se débrouiller tout seuls. Elle rappelle que les mesures doivent concerner les jeunes à une phase extrêmement précoce.
HS/A10

Politique intérieure

M. Sipilä

Le Premier ministre nie un conflit d’intérêts éventuel
En réponse au médiateur du Parlement, le Premier ministre, M. Sipilä, conteste tout conflit d’intérêt au moment où le gouvernement a pris la décision sur le financement supplémentaire de Terrafame.
M. Sipilä argue du fait qu’il ne savait pas que Katera Steel allait obtenir une commande de la part de Terrafame. Il relève qu’à aucun moment, il n’a même réfléchi à l’éventualité d’un conflit d’intérêts, et que sinon, il aurait consulté le chancelier de la justice en la matière.
AL/A8, Yle

Economie

PMI-PME
Kauppalehti rend compte du fait que les PMI évaluent leur situation et perspectives nettement plus favorablement qu’il y a un an. Surtout le secteur industriel et du bâtiment sont optimistes.
KL/A6

Supercell investit dans la lutte contre l’exclusion
Helsingin Sanomat relève que le groupe de jeux Supercell a investi 200 millions d’euros dans la fondation Me (« Nous ») qui a pour objectif de supprimer l’exclusion sociale en Finlande.
Aujourd’hui, on évalue à 70 000 le nombre de personnes exclues, la plupart étant des jeunes.
HS/A6-7

Kesko a entamé des négociations sur le sort de 570 employés
Le groupe de grande distribution Kesko a entamé des négociations concernant des licenciements qui touchent 570 personnes employées dans 114 magasins partout en Finlande.
Yle

Energie

Electricité
Le groupe chargé de la distribution de l’électricité, Fingrid, augmentera pour la deuxième année de suite son tarif concernant le transfert de l’électricité. L’augmentation, justifiée par des investissements et d’autres coûts, est de 7 % en janvier 2017. Il y a un an, elle était de 14 %.
AL/A13

Education

Apprentissage de langues étrangères
Le ministère de l’Education et de la Culture et la Direction nationale de l’Education ont lancé un essai pour encourager les familles à ce que les élèves entament l’apprentissage de langues étrangères dès la première année de la scolarisation, c’est-à-dire à l’âge de sept ans.
Le but de l’expérimentation est également d’augmenter le choix de langues étudiées, la plupart des élèves optant aujourd’hui pour l’anglais.
Mme Mattila de la Direction nationale de l’Education note qu’en Finlande, il faudrait plus de personnes parlant l’allemand, le français, le russe, l’espagnol, le chinois et le japonais. Connaître une seule langue étrangère ne suffit pas, selon elle.
L’essai commencera dans les écoles sélectionnées à la rentrée 2017.
KS/11

Lundi 2 janvier 2017

Politique étrangère et européenne

Istanbul

Le Président Niinistö condamne l’attaque
Le Président Sauli Niinistö a condamné vigoureusement l’attaque terroriste d’Istanbul et a présenté ses condoléances à son homologue turc. Selon M. Sipilä, Premier ministre, le gouvernement condamne l’attaque et estime qu’il faut former un front commun dans la lutte contre le terrorisme. Il a présenté ses condoléances aux familles et proches des victimes.
HS/A24

Propos de M. Alaranta
M. Alaranta, chercheur de l’Institut de relations internationales, interrogé avant que Daech revendique l’attaque d’Istanbul, estime que la mode de fonctionnement fait penser à l’Etat islamique.
M. Alaranta estime qu’il est clair que les autorités turques ne sont pas entièrement capables d’arrêter les organisations djihadistes actives dans le pays. Il considère que malgré l’attentat, la direction de la Turquie n’est pas susceptible de changer les modalités de son action, et que l’attentat ne constituera pas un tournant au niveau du débat dans le pays.
HS/A24

Syrie

Les Présidents Niinistö et Poutine ont évoqué la Syrie
Le Président Sauli Niinistö a eu un entretien téléphonique avec son homologue russe, vendredi, pour évoquer notamment la situation en Syrie et la sécurité dans la région de la mer Baltique. Les relations bilatérales ont également été évoquées, ainsi que la présidence finlandaise du Conseil arctique.
TS/sam/13

Finlande – Russie

Tourisme
30 000 demandes de visa ont été déposées au consulat de Finlande à Saint-Pétersbourg, en décembre, ce qui est 15 à 20 % de plus qu’à la même époque il y a un an.
HS

Politique intérieure

Sondage sur la Finlande et son avenir

50 % des Finlandais estiment que la Finlande évolue dans le bon sens, 45 % pensant l’inverse
68 % ne voient pas de risque pour la culture finlandaise dans l’immigration
Helsingin Sanomat rend compte d’un sondage sur l’avenir de la Finlande qui montre que sur beaucoup de questions, les Finlandais sont assez divisés.
Alors que la moitié des personnes interrogées estiment que la Finlande évolue dans le bon sens, 45 % sont plus pessimistes.
75 % des Finlandais se font du souci en raison de la division des Finlandais en des groupements différents de façon que l’homogénéité de la population disparaisse.
78 % des personnes interrogées estiment toutefois qu’il existe une culture et des mœurs communes en Finlande, et que les immigrés devraient s’y adapter. 68 % des Finlandais ne considèrent pas l’immigration comme un risque pour la culture finlandaise. 76 % considèrent les services en finnois et suédois comme indispensables.
59 % des Finlandais estiment qu’il y a trop de lois et de règlements en Finlande, 65 % estiment qu’il est typique des Finlandais de les observer.
83 % des personnes interrogées estiment qu’il faudrait plus encourager le succès et la réussite en Finlande.
HS/sam/A6-8

Nouvel An

Discours du Président
Helsingin Sanomat note que le Président Sauli Niinistö a évoqué le rôle de l’UE dans une époque de détresse, d’instabilité et d’insécurité, dans son discours du Nouvel An. Pour lui, il faut que l’UE participe à tous les forums où l’avenir est évoqué. Il a exprimé son souci quant à l’éventualité que MM. Poutine et Trump discutent de l’Europe sans entendre les Européens.
Il a souligné l’échange d’informations et la coopération entre les autorités de différents pays comme moyens de lutter contre la menace terroriste, la crainte d’une guerre et l’insécurité devant les flux migratoires puissants.
HS/A12

Partis politiques

M. Halla-aho envisage de défier M. Soini à la tête du parti
M. Halla-aho, député européen, déclare qu’il se présentera probablement à la présidence du parti des vrais finlandais. Cette année, M. Soini aura dirigé son parti depuis vingt ans et sa présidence n’a jamais été remise en question. M. Soini a dit qu’il se prononcera au cours du printemps sur le fait de savoir s’il compte se présenter.
Les autres candidats éventuels, MM. Sampo Terho et Jussi Niinistö, ont dit qu’ils attendent la décision de M. Soini. M. Halla-aho, quant à lui, dit que sa candidature à lui ne dépend pas de la décision en la matière du président actuel.
Concernant la présidence de la république, M. Halla-aho estime qu’il faudra que son parti réfléchisse bien si cela vaut la peine de présenter un candidat, l’audience de Sauli Niinistö étant tellement forte.
Helsingin Sanomat note que pour M. Halla-aho, le rôle des partis populistes est de servir d’intimidation qui pousse les partis traditionnels à changer leurs orientations par peur de perdre le pouvoir. HS estime qu’il se peut que cette même logique vaille pour la présidence des Vrais Finlandais.
HS/sam/A18-19

Procès contre M. Torniainen

Deux ans de prison ferme à un néonazi
M. Torniainen, militant du « mouvement de résistance finlandais » SVL, a été condamné à une peine de prison de deux ans pour avoir donné lors d’une manifestation néonazie, un coup de pied qui a engendré le décès d’un passant.
Le procureur envisage de saisir la cour d’appel en la matière du fait que la cour d’instance n’a pas tenu compte du caractère aggravé de l’acte.
HS/sam/A27

France

Politique

Droit à la déconnexion
Helsingin Sanomat rend compte de la nouvelle législation en France prévoyant de se déconnecter de ses méls professionnels pendant les loisirs.
HS/A26

France - Finlande

Architecture

Maison Louis Carré
Hufvudstadsbladet publie un article de la Maison Louis Carré dessinée par Alvar Aalto, à Bazoches-sur-Guyonne, classée Monument historique depuis 1996.
HBL/sam/38-39

publié le 01/02/2017

haut de page