Janvier 2016

Vendredi 29 janvier 2016

Politique intérieure

Migration – renvois

La Finlande projette de renvoyer 20 000 demandeurs d’asile
La Finlande estime que 60 % des 32 000 demandeurs d’asile arrivés en 2015 n’obtiendront pas d’asile en Finlande. 20 000 personnes devraient ainsi être renvoyées. Selon Mme Nerg, secrétaire générale du ministère de l’Intérieur, les demandes d’asile concernant ces 32 000 personnes seront traitées d’ici fin mai, au plus tard.
Le ministère de l’Intérieur envisage de mettre en place des centres de renvoi pour ceux qui auront eu une réponse négative. Il y en aurait de deux types : pour ceux qui souhaitent rentrer volontairement et pour ceux qui souhaitent faire appel. Mme Nerg note qu’il faudra réfléchir aux façons de gérer les délais s’il y a beaucoup d’appels.
Des négociations sont cours avec l’Afghanistan et la Somalie sur les réadmissions.
Mme Nerg est consciente de l’éventualité que des personnes dont la demande d’asile a été rejetée s’efforceront de rester clandestinement. Pour elle, la société finlandaise ne peut pas le permettre. Il faut pouvoir faire des renvois forcés pour éviter cela, selon elle.
HS/A10

Situation à la frontière finno-russe
Editorial : « Le problème de la frontière ne relève pas du bilatéral » HS
L’éditorialiste de Helsingin Sanomat estime que comme un flux de réfugiés à la frontière orientale de la Finlande dans le contexte d’une crise importante ne constituerait pas un évènement bilatéral entre la Finlande et la Russie, mais signifierait que la crise actuelle entre l’Occident et la Russie se soit aggravée, il n’y a pas, à une telle situation, de solution purement bilatérale qui ne nuise pas considérablement à la Finlande et à l’UE.
Le Premier ministre Sipilä rencontre, aujourd’hui, son homologue russe. L’éditorialiste estime qu’il serait bon signe que le différend frontalier ne soit pas soumis aux Présidents des deux pays.
HS/A4

OCDE

Le rapport de l’OCDE sur l’économie finlandaise a été publié
Helsingin Sanomat relève que dans son rapport sur l’économie finlandaise, l’OCDE estime que le PIB augmentera de 1,1 % cette année et de 1,6 % en 2017. Les exportations augmenteront de 3,3 % en 2016 et 4 % l’année suivante. Le taux de chômage continuera à augmenter et sera de 9,8 % en 2017.
Le rapport a été présenté jeudi par Catherine Mann, économiste principale de l’OCDE, et Mari Kiviniemi, secrétaire générale adjointe de l’organisation, ancienne Première ministre de Finlande.
Selon le rapport, un des problèmes centraux du marché du travail finlandais est le mauvais statut des jeunes femmes. L’OCDE propose la diminution de la durée des congés parentaux et de l’allocation de soins des enfants à domicile.
« Le taux d’emploi des mères d’enfants de moins de trois ans est en Finlande de 51 %, soit parmi les plus bas dans les pays de l’OCDE », selon Mme Kiviniemi.
Selon l’OCDE, le problème est le plus grave parmi les femmes qui ont eu peu de formation. Les longs congés parentaux détériorent souvent la situation des femmes sur le marché du travail de façon permanente.
L’OCDE rejette dans son rapport les économies décidées par le gouvernement dans la formation.
Le rapport propose aussi la baisse de l’impôt sur le revenu, l’harmonisation des taux d’imposition de la TVA, l’augmentation de la taxe foncière et la baisse de la durée de protection contre le chômage.
HS/A32

Politique intérieure

Pacte social

Les négociations ont été reprises jeudi
Selon Helsingin Sanomat, les négociateurs principaux des centrales syndicales SAK (Lauri Lyly) Akava (Sture Fjäder) et STTK (Antti Palola) et de la confédération du patronat et de l’industrie EK (Jyri Häkämies) et du patronat des communes (Markku Jalonen) se sont réunis jeudi après-midi pour reprendre, pour la cinquième et probablement dernière fois, les négociations sur le pacte social.
L’objectif principal des négociateurs est de trouver une solution qui remplacerait le paquet de lois projeté par le gouvernement afin d’améliorer la compétitivité-coût. S’il n’y a d’accord le paquet de lois contesté entrera en vigueur.
Le gouvernement a antérieurement promis des baisses d’impôt d’un milliard d’euros si les partenaires sociaux arrivent à un accord sur un pacte social. Sinon, le gouvernement compte augmenter les impôts de 1,4 milliard d’euros de plus.
Il est peut-être encore plus difficile de trouver un accord maintenant parce que le syndicat des transports AKT a quitté les négociations en décembre dernier et l’EK les avait interrompues.
Les centrales syndicales exigent que les grandes orientations sur le modèle des négociations salariales et sur les conditions du travail au niveau local doivent être décidées maintenant. L’EK s’y oppose fermement.
Même si les partenaires sociaux et le gouvernement arrivaient à retrouver un accord, il faudrait que le syndicat des transports AKT l’approuve.
HS/A6-7

Nominations

Keva
Helsingin Sanomat rapporte que Timo Kietäväinen (58 ans), actuel directeur général adjoint de l’association des communes finlandaises, ancien député du Centre (1983-1991), sera nommé directeur général de Keva, compagnie d’assurances des retraites des communes.
Keva est la plus grande compagnie finlandaise d’assurance des retraites, avec un portefeuille de plus de 40 milliards d’euros et 1,3 millions de clients. Keva s’occupe des retraites des communes, de l’Etat et de l’église.
HS/A17

Défense

Rapport sur l’OTAN
Aamulehti relève que des spécialistes étrangers, dont le français François Heisbourg, président de l’institut IISS, participent à la rédaction d’un rapport sur les effets d’une éventuelle adhésion de la Finlande à l’OTAN.
AL/A8

Transports en commun

« Le soutien au projet de tram à Helsinki et à Espoo pourrait favoriser d’autres projets » AL

Projet de Musée Guggenheim

Cinq entreprises envisagent d’accorder un million d’euros au projet
La compagnie aérienne Finnair, les armateurs Eckerö Line, Tallink Silja et Viking Line, ainsi que les Taxis de Helsinki investiront un million d’euros pour le projet de musée Guggenheim à Helsinki.
Le secteur hôtellerie et de restauration a accordé 2,8 millions d’euros pour le projet, en juin dernier.
HS/A22

France – Finlande

Energie nucléaire

« Olkiluoto a poussé le secteur nucléaire français dans une situation difficile » TS
« EDF ne veut pas d’Olkiluoto » TS
Turun Sanomat relève que le différend concernant le projet de réacteur nucléaire d’Olkiluoto pourrait faire échouer le rachat d’entreprise prévu entre les deux groupes français. Areva risque de devoir payer des dédommagements de plusieurs milliards d’euros.
Le projet malchanceux d’Eurajoki (Olkiluoto) risque également de nuire à un projet nucléaire important d’EDF en Grande-Bretagne.
TS estime que le projet OL3 est devenu un « déchet dangereux » en France. La vente des activités en matière de réacteur nucléaire au groupe électrique EDF risque d’échouer en raison du différend concernant OL3, ce dernier ne souhaitant pas prendre en charge ce projet en cours de construction. La cour d’arbitrage étudie actuellement le différend entre TVO et Areva sur les 2,6 milliards demandés par TVO d’Areva pour les dix ans de retard du projet et des 3,4 milliards qu’Areva de son côté réclame de TVO.
TS estime que le fait qu’EDF soit réticent de prendre en charge OL3 laisse penser que le groupe pense que TVO pourrait remporter l’arbitrage.
TS rend compte de l’ombre que ce différend jette sur un projet d’EDF en Grande-Bretagne.
TS estime que l’industrie nucléaire française est en crise profonde et note que le projet de fusion dérape même si l’Etat est actionnaire à hauteur de 87 % dans Areva et de 85 % dans EDF.
Areva a annoncé, mercredi, son résultat déficitaire pour 2015. La principale raison en est OL3.
TS/11

Point de vue : « Olkiluoto est devenu un déchet dangereux » TS
Pekka Hakala de Turun Sanomat estime que dans le drame triangulaire entre l’Etat français, EDF et Areva, Olkiluoto est devenu le mistigri (« la carte perdante »), dont personne ne veut.
La panique des Français laisse penser que TVO se situe bien dans le différend soumis à la cour d’arbitrage. Si des dédommagements importants étaient prévus pour le côté français, quel serait l’intérêt de fuir du projet OL3 comme de la peste.
M. Hakala note qu’un contrat clé en main a été une décision que TVO n’aura pas eu à regretter, la responsabilité du projet relevant clairement du fournisseur du réacteur.
La rentabilité de l’énergie nucléaire a poussé ce joyau de l’économie française dans une situation difficile. La France investit depuis des décennies dans l’énergie nucléaire qui semblerait être devenu un secteur en baisse. Les exigences de plus en plus strictes concernant la construction et les projets devenus immenses ont augmenté de prix de l’électricité nucléaire, alors que la compétitivité des autres formes de production électrique s’est améliorée.
TS/11

Jeudi 28 janvier 2016

Politique étrangère et européenne

Migration

Propos du chef du service national des frontières
Selon Turun Sanomat, le chef du corps des gardes-frontières, le général Pasi Kostamovaara, il est possible qu’un grand nombre de migrants tentent d’entrer en Finlande de façon non contrôlée en passant par la frontière orientale (1 340 km).
« En ce moment, les clandestins arrivent par les postes frontière dans le nord du pays, ce qui est assez facile à maîtriser. Nous évaluons naturellement si ce phénomène pourrait se généraliser », selon le général Kostamovaara.
Il estime qu’en cas d’afflux non maîtrisé le service national des frontières n’aurait pas les ressources pour surveiller toute la frontière de façon exhaustive.
Le service national des frontières a environ 1 500 personnes qui travaillent à la frontière orientale. Le général Kostamovaara souligne que la situation à la frontière orientale a été stable pendant des années et le nombre d’effectifs a été calculé selon cette situation. « Si la situation change, nous avons besoin d’effectifs supplémentaires. »
Le ministre de l’intérieur Petteri Orpo ne rejette pas catégoriquement l’augmentation du budget de la surveillance des frontières. « Les budgets de la police et du service national des frontières ont été augmentés pour cette année dans le cadre de la crise migratoire », selon M. Orpo.
Le ministre de la défense Jussi Niinistö souligne que les forces armées peuvent accorder une entraide administrative aux gardes-frontières.
TS/9

Corruption

Rapport de Transparency International
Yle relève que selon le nouveau rapport sur la corruption de Transparency International, la Finlande est en deuxième position parmi les Etats les moins corrompus.
Les pays où il y a le moins de corruption sont le Danemark, la Finlande, la Suède, la Nouvelle-Zélande, les Pays-Bas et la Norvège.
Selon ce rapport, les pays les plus corrompus sont la Somalie, l’Afghanistan et la Corée du Nord.
En 2015, la Finlande était arrivée troisième après le Danemark et la Nouvelle-Zélande.
Yle

Immigration – violence

Selon les statistiques de la police, les demandeurs d’asile commettent moins de viols que les étrangers résidant en Finlande
Hufvudstadsbladet rend compte des statistiques de la police qui montrent que proportionnellement, les demandeurs d’asile et les étrangers résidant en Finlande sont surreprésentés par rapport aux Finlandais dans les statistiques concernant les viols.
Concernant tout crime sexuel, les demandeurs d’asile arrivés récemment en commettent plus que la population majoritaire, mais considérablement moins par rapport aux résidents immigrés.
Concernant les hommes de 21 à 40 ans, un demandeur d’asile sur 2300 est soupçonné de viol (11 cas de septembre en décembre 2015), contre un Finlandais sur 4267 (153 cas) et un étranger résidant en Finlande sur 918 (61 cas).
Ces statistiques tiennent compte de 653 000 Finlandais, 56 000 résidents de nationalité étrangère et de 2300 demandeurs d’asile entre 21 et 40 ans.
En 2014, 56 immigrés de 21 à 40 ans étaient soupçonnés de viol, contre 88 Finlandais. HBL note que concernant les Finlandais, les soupçons ont été doublés l’automne dernier.
HBL a interviewé Mme Holm, inspecteur auprès de la Direction nationale de la police, qui note que tous les crimes sexuels ne sont pas dénoncés à la police. Elle estime d’ailleurs que les motifs de ces crimes devraient être étudiés afin de comprendre les différences dans les fréquences selon l’origine de l’auteur.
HBL/10-11

Politique intérieure

Parti du rassemblement national

Interview de M. Stubb
Hufvudstadsbladet a interviewé le ministre des Finances, M. Stubb, président du Parti du Rassemblement national, qui ne s’attend pas à des rivaux pour la présidence du parti, lors du congrès de l’été prochain. Il estime qu’à long terme, la situation migratoire signifiera une hausse pour l’économie de la Finlande. Pour lui, il était raisonnable de ne pas marginaliser les Vrais Finlandais mais de les prendre au gouvernement.
Il énumère les points positifs qui soutiennent une évolution économique favorable, tels que la stabilité des mécanismes derrière l’euro, les meilleures perspectives de la Grèce, le prix bas du pétrole, le cours faible de l’euro par rapport au dollar. Il évoque également des inquiétudes concernant le référendum prochain de la Grande-Bretagne, la crise migratoire et l’insécurité autour de la question du TTIP.
Pour lui, il serait catastrophique que la Grande-Bretagne quitte l’UE.
M. Stubb rappelle que les problèmes communs nécessitent des solutions en commun et estime que les ministres de l’Intérieur devront sans doute se réunir aussi souvent cette année autour de la crise migratoire que les ministres des Finances l’année dernière pour évoquer la Grèce et l’euro.
HBL/4

Situation d’emploi

Taux de chômage : 9,4 %
En décembre 2015, le taux de chômage est passé à 9,2 % par rapport à 8,8 % à la même époque en 2014. 241 000 personnes étaient sans emploi, ce qui est 9000 de plus qu’en décembre 2014. Il y avait 25 000 employés en moins.
Ce qui est particulièrement inquiétant selon des économistes, est le nombre accru de chômeurs de longue durée.
Concernant toute l’année 2015, le taux de chômage était de 9,4 % contre 8,7 en 2014.
HBL/8

Transports en commun

L’Etat prévoit 83 millions d’euros pour le projet de tram d’Itäkeskus à Helsinki jusqu’à Keilaniemi à Espoo
Helsinki et Espoo estiment désormais que le projet de tram sur un trajet de 25 km pourra être réalisé. L’Etat a annoncé, hier, sa participation à hauteur de 30 % comme prévu par le gouvernement précédent. Le coût du projet s’élèvera à 274,5 millions d’euros, dont la part d’Helsinki est de 178 millions et celle d’Espoo de 96 millions d’euros.
Comme les municipalités des deux villes sont favorables au projet, Mme Sinnemäki (Verts), maire adjointe d’Helsinki, estime que les décisions politiques pourront être prises courant 2016.
Le ministre chargé du logement, M. Tiilikainen (Centre), relève que les autres partis du gouvernement soutiennent le projet qui devrait favoriser la construction de logements, ce qui est une priorité de l’Etat. Ainsi, la proposition du ministre devrait passer lors des négociations sur le cadre budgétaire en mars. Les crédits seraient pris dans le fonds de logement de l’Etat de 600 à 700 millions d’euros. Ceci est justifié, selon M. Tiilikainen du fait que cet argent sert ensuite la construction de logements. Il s’agira d’allouer cet argent en 2017-2019, « de façon à ne pas lier les décideurs futurs ».
HS/A

Police

Fermetures des stations de police
Selon les infirmations d’Helsingin Sanomat, le ministère de l’intérieur est en train de rédiger un projet sur la fermeture de plusieurs stations de police dans le pays. Le ministre de l’intérieur Petteri Orpo n’a pas encore approuvé ce projet qui lui serait présenté la semaine prochaine.
HS/A10

France

Gouvernement

Mme Taubira a démissionné
Helsingin Sanomat relève que la ministre française de la justice Christiane Taubira a démissionné mercredi.
HS/25

Mercredi 27 janvier 2016

Politique étrangère et européenne

Etats-Unis

M. Soini effectuera une visite à Washington
Selon Turun Sanomat, le ministre des affaires étrangères Timo Soini effectuera une visite à Washington du 1er au 4 février. Il aura des entretiens avec les représentants de la direction de politique étrangère et des membres du congrès et effectuera une visite au siège de la Banque mondiale.
Les questions de sécurité internationale, dont la Syrie, l’Afghanistan et le terrorisme sont à l’agenda des entretiens, ainsi que la situation de sécurité en Europe, la crise de l’Ukraine, la crise migratoire et la coopération arctique.
M. Soini participera aussi au petit déjeuner de prière du Président Obama. Il y a deux ans, il a aussi été invité à cet évènement.
TS/8

Migration

Situation à la frontière orientale de la Finlande
Helsingin Sanomat relève que des demandeurs d’asile en Russie risquent souvent d’être victimes d’escroqueries et de menaces. Des centaines de personnes venues de différents pays attendent d’entrer en Finlande dans des hôtels de Kantalahti près de la mer Blanche. Les hôtels profitent de la situation en augmentant leurs prix.
La Finlande laisse passer deux ou trois voitures par jour par le poste frontalier de Salla. Les autorités russes établissent des listes des partants ensemble avec les hôtels. Certains disposent d’un visa touristique pour la Russie, d’autres d’un jugement d’expulsion russe. D’autres encore sont venus en Russie clandestinement.
La Russie a interrompu sa pratique qui consistait à contrôler le fait que les personnes qui se dirigent vers la Finlande disposent des documents nécessaires.
HS/A10-11

« Ce qui fonctionne à Salla, ne marcherait pas pour les autres postes frontaliers » HS
Jussi Konttinen de Helsingin Sanomat relève qu’à Salla, fermer la frontière y compris concernant les arrivants finlandais ou russes après le passage de deux ou trois voitures de demandeurs d’asile, est facile car il s’agit d’un poste peu utilisé. Si une pression d’arrivants touchait les neuf postes frontaliers, si des Russes en détresse économique se mettaient aussi à chercher un meilleur avenir en Finlande, la situation serait moins gérable.
La Finlande qui critique la Grèce, pourrait se retrouver face à la réalité que le poste de Vaalimaa (principal poste frontalier au Sud-Est de la Finlande) ne peut que difficilement être fermé.
HS/A11

Finlande – Russie : Rencontre des ministres de l’Intérieur
Le ministre de l’Intérieur, M. Orpo, qui a rencontré son homologue russe, M. Kolokoltsev, hier, estime que l’on pourra trouver une solution au différend frontalier entre les deux pays en quelques semaines. M. Orpo, qui a donné une conférence de presse, ce matin, se félicite de l’esprit des entretiens avec son collègue russe. Pour lui, les deux pays ont la volonté de trouver des solutions aux problèmes à la frontière finno-russe.
M. Orpo estime qu’un mouvement migratoire qui n’est pas maîtrisé constitue également un terreau inquiétant pour des activités terroristes.
Les négociations se poursuivront dès ce jour entre les autorités, le chef de la police finlandaise, M. Kolehmainen, effectuant une visite en Russie.
M. Orpo estime que, parmi les mille personnes arrivées en Finlande de Russie ces derniers mois, il y en a qui ont résidé longtemps en Russie, mais il y en a également qui ont transité par ce pays. Il souligne qu’il faut intervenir en particulier dans la criminalité organisée liée à l’immigration clandestine. L’objectif des négociations est de mettre en place un document concernant une coopération entre les deux pays pour lutter contre la criminalité. « Même si la frontière entre nos pays est également une frontière européenne, nous nous sommes mis d’accord pour chercher des solutions au niveau bilatéral. On en a une longue et bonne tradition. »
M. Orpo insiste sur l’importance de trouver une solution et de calmer la frontière en ce qui concerne l’immigration clandestine. Comme il faut un processus et des négociations en commun, il note que la Finlande ne pourra pas à elle seule fixer un délai pour une solution.
Mme Nerg, secrétaire générale du ministère de l’Intérieur, est optimiste, elle aussi, sur une solution dans les semaines qui viennent. Elle note que le ministère souhaite des mesures concrètes communes rapidement. En outre, il faut des mesures de longue haleine dans le monde entier, en faveur de la situation migratoire.
Mme Nerg constate que la situation à la frontière a été clairement évoquée, hier, et que la direction de la Russie en est informée. M. Orpo qui ne souhaite pas aller dans le détail des entretiens, souhaite que les négociations avancent encore vendredi, lors de la rencontre des Premiers ministres.
HS

”La Russie n’accueille plus les personnes renvoyées par la Norvège, mais la Finlande n’a pas ce problème” AL
A la connaissance de l’Office national de l’immigration, il n’y a pas eu de problèmes concernant le renvoi en Russie de demandeurs d’asile.
Une vingtaine de personnes se sont vues refuser l’asile en Finlande jusqu’à présent, concernant les arrivants par la frontière orientale.
AL/A8

Immigration

Des jeunes participent à des formations contre le racisme en Suède
Selon Helsingin Sanomat, une dizaine de jeunes finlandais ont participé en Suède à une formation contre le racisme.
En Suède, les jeunes ayant eu cette formation vont dans les écoles pour parler de leurs expériences et leur propre religion afin de diminuer les préjugés et le racisme et de promouvoir le dialogue dans un pays de plus en plus multiculturel.
Le projet sera lancé prochainement aussi en Finlande par l’organisation multiculturelle Ad Astra.
HS

Parlement européen

Portrait de Leena Maria Linus
Kauppalehti publie un portrait de Leena Maria Linus qui travaille au parlement de Strasbourg depuis 1995 et est maintenant au poste de Directrice-générale des infrastructures et de la logistique du Parlement européen.
KL

Politique intérieure

Réforme de l’administration régionale

M. Tarasti a remis son rapport
Helsingin Sanomat relève que Lauri Tarasti a remis mardi son rapport sur la réforme de l’administration régionale à la ministre chargée de la réforme Anu Vehviläinen.
L’objectif de M. Tarasti est de simplifier l’administration et faire une proposition sur le transfert des tâches qui seront confiées aux futures régions.
Mme Vehviläinen insiste sur l’importance d’une véritable autonomie des régions. Elle estime que la proposition de M. Tarasti constitue une bonne base pour la suite de la préparation mais ne suffit pas telle quelle. Elle souhaite que le gouvernement évalue encore si les transferts des tâches sont suffisants du point de vue de tous les ministères.
L’opposition a immédiatement critiqué la proposition comme gigantesque.
HS/A14

Economie

Le conseil d’analyse économique critique la politique économique du gouvernement
Le conseil d’analyse économique composé de cinq professeurs s’étonne de la politique du gouvernement et considère les mesures proposées pour l’amélioration de la compétitivité comme risquées.
Les professeurs estiment que les détériorations des conditions de travail prévues par le paquet de lois sociales ou le pacte social se répercuteront forcément sur des revendications salariales, ce qui n’a pas été pris en compte par le gouvernement.
Le conseil estime que les économies touchant la qualité de la formation et la recherche, ainsi qu’à l’infrastructure publique auront un effet négatif sur la productivité et la croissance économique future.
Le conseil s’étonne du peu de mesures fiscales proposées.
M. Stubb, ministre des Finances, a dit que le gouvernement n’excluait aucun moyen tant qu’il était logique et tant que la politique fiscale était logique.
Ce sont les facultés de sciences économiques des universités et l’Académie de Finlande qui ont proposé des professeurs pour ce conseil crée en 2014 qui fonctionne dans le cadre du centre national d’études économiques Vatt sans pour autant faire partie de son organisation.
HS/A27, KL/6-7

Entreprises

Les difficultés de l’industrie continuent
Helsingin Sanomat relève que le chiffre d’affaires des sociétés industrielles cotées en bourse ne cesse de diminuer passant de 37,7 milliards d’euros en 2013 à 36,3 en 2014 et 35,1 fin 2015.
En revanche, les résultats de ces groupes ont augmenté, passant de 2,6 milliards d’euros en 2013, à 3,1 en 2014 et 3,2 en 2015.
HS s’inquiète que les groupes finlandais n’aient toujours pas réussi à tirer profit de la reprise de la croissance dans la zone euro.
HS

Poste

La poste projette de supprimer 860 postes
Helsingin Sanomat rapporte que la poste a annoncé hier un plan social pour diminuer les effectifs de 860 personnes. La présidente du syndicat de la poste et de la branche logistique Heidi Niemi craint que les diminutions mènent à l’aggravation des problèmes de la distribution du courrier.
La loi oblige la poste à distribuer le courrier cinq jours par semaine. Le directeur général de la poste Heikki Malinen estime que cette obligation pourrait être réévaluée.
Depuis l’année 2000, le nombre d’effectifs de la poste a diminué de 8 000 personnes. En 2015, la poste a distribué plus de 100 millions de lettres de moins qu’en 2014. Les recettes ont diminué de 75 millions d’euros.
M. Malinen estime que les licenciements prévus ne seront pas les derniers d’ici 2020.
HS/A25

France – Finlande

Livre

Et tu n’es pars revenu publié en finnois
Aamulehti publie une bonne critique du livre de Marceline Loridon-Ivens, Et tu n’es pas revenu, édité en finnois par Gummerus.
AL

Mardi 26 janvier 2016

Politique étrangère et européenne

Migration

UE – Grèce
Le ministre de l’Intérieur, M. Orpo, estime, concernant l’éventualité de fermer la frontière septentrionale de la Grèce, que cette mesure pousserait le pays dans une situation extrêmement difficile. « Il serait déplorable d’avoir à envisager cette démarche, mais il faut trouver des solutions quelque part », a-t-il dit à Amsterdam. Cibler des crédits pour la Macédoine (pour qu’elle renforce ses contrôles frontaliers) signifierait dans la pratique que les demandeurs d’asile auraient plus de mal à continuer leur trajet depuis la Grèce. « J’espère que ces projets pousseront la Grèce à réfléchir si elle peut faire plus elle-même. » M. Orpo estime qu’arrêter les migrants à la frontière Nord de la Grèce forcerait la Grèce à gérer ses obligations.
Selon M. Orpo, la Finlande soutient fortement la poursuite des contrôles aux frontières intérieures de l’espace Schengen. Il constate que les contrôles en Allemagne et en Suède sont dans les intérêts de la Finlande, du fait qu’ils restreignent l’arrivée de demandeurs d’asile en Finlande. Pour lui, les contrôles temporaires sont un moyen d’assurer le fonctionnement de Schengen.
M. Orpo souligne l’importance du fait que la Commission européenne et la présidence néerlandaise sachent que des demandeurs d’asile arrivent en Finlande par une frontière européenne. « Il est indispensable de suivre les nouveaux itinéraires. »
Concernant la Turquie, M. Orpo estime que ce pays pourrait, s’il le souhaitait, arrêter ou diminuer le nombre d’immigrés. Il n’exclut pas l’idée d’accorder plus de crédits à la Turquie, mais il souhaite voir la gamme de moyens de la Turquie d’abord.
AL/A16, KS, HS/A10

Finlande – Russie : Rencontre des ministres de l’Intérieur
Le ministre de l’Intérieur, M. Orpo, rencontrera, ce soir, son homologue russe, M. Kolokoltsev. Selon la chargée de communications du ministère de l’Intérieur, Mme Meretniemi, les questions liées à l’immigration seront certainement évoquées. Une conférence de presse sera donnée demain.
Le Premier ministre, M. Sipilä, se rendra en Russie, le 29 janvier, pour des entretiens avec son homologue M. Medvedev.
AL/A16

Propos de M. Soini
Le ministre des Affaires étrangères, M. Soini, souhaite maîtriser l’arrivée de demandeurs d’asile par la frontière orientale de la Finlande en ciblant des campagnes sur les réseaux sociaux en Russie. Il souhaite faire passer un message dans le sens que cela ne vaut pas la peine de venir jusqu’en Finlande si ce n’est pas bien justifié. M. Soini dit s’inspirer des expériences norvégiennes en matière de communication sur les médias sociaux.
M. Soini a participé à la conférence Arctic Frontiers en Norvège, hier.
Il estime que les personnes qui arrivent en Finlande de Russie sont poussées par le cours du rouble et la chute du prix du pétrole, qui ont fait que beaucoup de gens ont perdu leur travail.
Pour lui, il faudrait décourager les arrivants de payer aux contrebandiers et risquer leur vie.
M Soini estime que la Norvège bénéficie du fait qu’elle a entretenu une coopération ambitieuse avec les gardes-frontières russes. Les rencontres ministérielles fénno-russes prochaines sont un pas dans le même sens, selon lui.
M. Soini relève qu’il s’est entretenu avec des ministres européens des Affaires étrangères, dont plusieurs se font du souci pour les frontières extérieures de l’UE. A l’instar d’une surveillance efficace des frontières dans le Sud, il importe que cela vaille aussi pour les frontières dans le Nord.
AL/A13, HS/A10

Manifestation contre l’immigration – pas beaucoup de succès en Finlande ?
La Sûreté nationale relève que le mouvement Pegida n’a pas beaucoup de militants en Finlande. Jusqu’à présent, la police n’a pas été informée d’une manifestation prévue en Finlande pour le 6 février. S’il y en a une, la police est consciente du fait qu’il y aura probablement une contre-manifestation aussi.
AL/A21

Politique intérieure

Pacte social

Les négociations reprennent jeudi, pour la cinquième fois
Helsingin Sanomat relève que la plus grande centrale syndicale SAK a décidé lundi de participer aux négociations sur le pacte social. Les premières rencontres auront lieu cette semaine. La SAK veut négocier sur les grandes lignes des négociations en entreprises. La centrale souhaiterait prendre les décisions sur les conventions salariales maintenant, contrairement à la confédération du patronat et de l’industrie EK.
Dans son communiqué, la SAK souligne qu’il faut un résultat satisfaisant du point de vue des syndicats pour que les négociations puissent aboutir à un accord.
Selon Lauri Lyly, président de la SAK, il est prioritaire de remplacer le paquet de lois du gouvernement afin d’améliorer la compétitivité-coût par une autre solution.
Les deux autres centrales syndicales, STTK et Akava, ont déjà annoncé être prêtes à négocier. Tous les syndicats membres de la SAK, à l’exception du syndicat des transports AKT, veulent négocier.

Parti du centre

M. Väyrynen prend de la distance avec le Centre
Helsingin Sanomat rapporte que Paavo Väyrynen (69 ans), actuel parlementaire européen et président d’honneur du Centre, ancien président, député, ministre et candidat présidentiel du Centre, vient de publier un livre où il critique le président du Centre, le Premier ministre Juha Sipilä et les centristes libéraux, dont Olli Rehn.
M. Väyrynen critique surtout le choix des partenaires gouvernementaux du Centre. Il a été favorable à la coopération gouvernementale avec le PSD et non avec le Kokoomus.
M. Väyrynen ne croit plus au Centre et se retire de ses responsabilités au sein du parti. Il y a des centristes qui souhaiteraient mettre M. Väyrynen à la porte du parti mais le Centre ne peut pas congédier son président d’honneur.
M. Väyrynen, qui avait président du Centre en 1980-1990, avait été de nouveau candidat à la présidence du parti au congrès de 2012 quand M. Sipilä a été élu.
HS/A14

Crèches

Les organisations ont peur que l’inégalité augmente dans l’éducation de la petite enfance
Selon Helsingin Sanomat, les organisations s’inquiètent des économies effectuées dans l’éducation de la petite enfance. Le Parlement a décidé en décembre dernier de limiter à 20 heures par semaine la crèche pour les familles dont les parents ne travaillent pas à plein temps.
Nina Lahtinen, responsable du développement au syndicat des enseignants OAJ, craint que les communes ne donnent pas suffisamment d’informations aux parents sur leurs possibilités. Les communes qui veulent faire des économies peuvent par exemple proposer aux enfants des parents au chômage d’aller à un club gratuit pendant quelques heures par semaine, au lieu de proposer une place dans une crèche.
HS/A13

Logement

Manque de construction de logements à Helsinki
Helsigin Sanomat relève que la région de la capitale est une des régions qui connaît la plus forte progression en Europe en terme de démographie. C’est pourquoi on estime qu’il y a un manque de 20 000 logements dans la métropole et qu’il faudrait, dans les années à venir, construire 14 000 nouveaux logements par an.
Pour l’ensemble du pays, il faudrait construire 36 000 logements nouveaux par an.
L’immigration seule nécessiterait la construction annuelle de 2500 à 5600 nouveaux logements par an.
HS KL

Arrêt de la progression des prêts immobiliers
Selon l’institut des statistiques, le volume des prêts immobiliers qui avait cru ces dernières années s’est stabilisé en 2014.
Les prêts immobiliers (82,5 milliards d’euros) représentent 74% de l’endettement des ménages (112 milliards d’euros).
HS

Privatisations ?

L’Etat va décider du sort de son portefeuille de 30 milliards d’euros
Helsingin Sanomat rapporte que, dans les semaines à venir, le gouvernement va décider de possibles privatisations. Actuellement, le gouvernement a un portefeuille de participations dans les entreprises s’élevant à environ 30 milliards d’euros.
HS

Economie

Des entreprises avec moins d‘employés et de meilleurs résultats
Selon une étude de l’université Aalto auprès des 250 plus grandes entreprises finlandaises, ces dernières années, ces groupes ont diminué sensiblement leur personnel (de 921 000 personnes en 2013 à 860 000 en 2015), tout en réalisant une sensible augmentation de leur résultats, passant de 6,8 milliards d’euros en 2012 à 10,9 en 2014 (pour un chiffre d’affaires de 307 milliards d’euros, soit 80% de la part de toutes les entreprises).
Il faut donc s’attendre à ce que les entreprises versent des dividendes particulièrement élevés au printemps, ce qui, dans la situation actuelle de l’emploi et de l’économie, pourrait créer des tensions, selon HS.
Le professeur Mattila conseille aux entreprises d’investir une grande part de leurs bénéfices dans les entreprises. « Actuellement, les investissements ne suffisent pas à maintenir l’existant, »regrette-t-il.
HS

Un printemps riche en dividendes
Aamulehti rapporte que l’on s’attend à ce que les grandes entreprises cotées en bourse enregistrent des bénéfices de plus de 15 milliards cettte année et versent juqsqu’à 11,6 milliards de dividendes au printemps.
La moitié de ces dividendes devraient aller à l’étranger.
AL

Transport

Accusation de cartel contre les compagnies d’autobus
L’agence de la consommation a saisi le tribunal de la concurrence d’une plainte de cartels concernant les lignes d’autobus longue distance en Finlande. L’agence demande à sept compagnies des dédommagements s’élevant à 38 millions d’euros.
Selon l’agence les compagnies se sont entendues sur les prix ainsi que pour fermer le marché à de nouveaux arrivants.
HS KL

Université

La bibliothèque de l’Université de Helsinki arrête 1500 abonnements de journaux et de revues
En raison des économies imposées à l’Université de Helsinki, sa bibliothèque met fin à l’abonnement de plus de 1500 publications scientifiques internationales ainsi que de quotidiens et revues finlandais.
Les économies ainsi obtenues devraient s’élever à 1,4 millions d’euros.
HS/B2

Lundi 25 janvier 2016

Politique étrangère et européenne

Migration

Demandes d’asile : deux sur cinq, soit 41 %, ont obtenu un asile en 2015
Les journaux publient les chiffres concernant les demandes d’asile pour 2015. Sur les environ 3000 dossiers étudiés, 1307 demandes ont été refusées tandis que 1879 personnes ont obtenu un asile. Concernant les asiles accordés, 1600 se sont basés sur la protection internationale et 250 sur d’autres raisons, comme des liens familiaux, par exemple.
Les dossiers étudiés ont été déposés avant le flux d’arrivants de l’automne dernier.
Environ mille demandes sur un total de 7466 demandes passées par les autorités n’ont pas été étudiées, sur la base du traité de Dublin. Environ 3000 demandes ont été retirées : les intéressés, majoritairement des Irakiens, ont annulé leur demande le plus souvent pour des raisons familiales. Certains ont également évoqué l’atmosphère hostile en Finlande, et d’autres encore le climat froid rude.
Les demandes des Albanais ont toutes été refusées.
En revanche, 85 % des demandes des Irakiens étudiées ont obtenu une réponse favorable.
Ce sont principalement des Irakiens, des Somaliens et des Afghans qui ont obtenu un asile en Finlande.
Le nombre de centres d’accueil était de 210 à la fin 2015 : 142 destinés aux adultes et 68 aux mineurs.
L’Office national de l’immigration se prépare à étudier 45 000 dossiers cette année.
La plupart des demandes des Irakiens ont été favorablement accueillis. Comme deux sur trois arrivants l’automne dernier étaient des Irakiens, on pourrait imaginer que le nombre de décisions favorables augmente. M. Similä, directeur à l’agence Migri, ne souhaite pas deviner le sort réservé aux demandes qui seront étudiées cette année. Il rappelle que l’on ne sait pas encore quelle sera la situation en Irak, par exemple l’été prochain.
HS/sam/A20, HBL/sam/5, AL/sam/A17, KS

Manifestation
Helsingin Sanomat rend compte du projet en cours dans plusieurs pays européens, y compris la Finlande, selon un quotidien tchèque, d’organiser une manifestation contre l’immigration et l’islam le 6 février.
Des manifestations mobilisées par Pegida auraient lieu en Allemagne, en République tchèque, en Pologne, en Estonie, en Suisse et en Finlande.
HS/lun/A21

Propos de M. Soini
Helsingin Sanomat relève que le groupe ministériel des Vrais Finlandais a effectué vendredi une visite en Laponie.
Le président du parti, le ministre des affaires étrangères Timo Soini, qui a donné vendredi une interview vendredi soir à Yle, n’exclut pas la fermeture de la frontière orientale en raison de l’afflux des demandeurs d’asile. « Il faut mettre un point final à cette situation, cela ne peut pas continuer comme ça. Si les négociations bilatérales ne donnent pas de résultats, il faut des mesures plus dures. »
M. Soini a déclaré à Helsingin Sanomat qu’il ne s’agissait pas de menacer la Russie. « L’objectif est d’obtenir des résultats lors des entretiens du Premier ministre Juha Sipilä avec son homologue russe et du ministre de l’intérieur Petteri Orpo avec le ministre russe. »
« La Finlande doit surveiller sa frontière orientale qui est aussi la frontière extérieure de la zone Schengen et appliquer les accords. Cela signifie qu’on ne peut pas accepter l’immigration clandestine. »
M. Soini ne veut pas spéculer pour savoir si la Russie est en train de tester les politiciens finlandais et les Vrais Finlandais en particulier. « La surveillance des frontières fonctionne très bien en Finlande. »
Le ministre ne veut pas préciser s’il n’exclut pas la fermeture des deux postes frontaliers en Laponie, Salla et Raja-Jooseppi, ou l’éventuelle fermeture de tous les postes de la frontière orientale. « Je ne spécule pas. Je suis toutefois très inquiet de la situation. Il s’agit d’un trafic organisé de clandestins », a-t-il dit.
Selon lui, les relations entre la Finlande et la Russie ne se sont pas refroidies.
HS

Editorial : « Les arrivants à la frontière orientale sont un test pour la Finlande »
L’éditorialiste de Helsingin Sanomat estime qu’il n’y a pas de signe sur le fait qu’un grand nombre de personnes en Russie se déplaceraient vers la frontière finlandaise, de leur propre initiative ou encouragées par d’autres instances. De petits soucis en la matière ont toutefois augmenté, ce qui fait que les Finlandais sont devenus prudents.
Engendrer un grand souci pour la finlande n’est guère dans les intérêts de la Russie, mais le fait que les inquiétudes et les craintes augmentent en Finlande pourrait l’être, écrit HS. C’est une sorte de test pour les dirigeants et autorités finlandais.
L’éditorialiste estime que, durant ce test, il vaut mieux rester vigilant et se préparer bien en même temps de rester calme aux apparences.
HS/lun/A4

Région arctique

Propos de M. Soini
Turun Sanomat rapporte que, selon le ministre des affaires étrangères Timo Soini, la Finlande devrait suivre l’exemple de la Norvège dans la politique régionale parce que l’importance de la région arctique augmente. « La Norvège investit dans la politique régionale et veut que tout le pays soit peuplé. »
M. Soini sera un des conférenciers principaux lors de la conférence arctique annuelle, Arctic Frontiers, qui commence lundi à Tromsø en Norvège.
Le Conseil arctique fête ses 20 ans cette année. En 2017, la Finlande assumera la présidence du conseil, après les Etats-Unis. L’envoyé spécial des Etats-Unis pour les questions arctiques, l’amiral Robert Papp, doit effectuer une visite en Finlande cette semaine.
TS/sam/12

Syrie

Propos de M. Ahtisaari
Selon Turun Sanomat, l’ancien président Martti Ahtisaari estime que la crise de la Syrie ne pourra pas être résolue rapidement en mettant le président Bashar al-Assad à la porte. « Il faut d’abord restaurer la paix et créer une opération du maintien de la paix dans le pays. Il faut que toutes les troupes étrangères quittent le pays. »
Selon M. Ahtisaari, la reconstruction durerait au moins deux ans avant que la Syrie soit suffisamment stable pour l’organisation d’élections démocratiques. « Le sort de M. al-Assad serait décidé après les élections. »
TS/sam/15

Politique intérieure

Vrais Finlandais

M. Terho croit à l’augmentation de l’audience des Vrais Finlandais
Helsingin Sanomat relève que le président du groupe parlementaire des Vrais Finlandais Sampo Terho croit à l’augmentation de l’audience du parti dès que les électeurs verront les résultats de la politique du gouvernement. Il souligne que les Vrais Finlandais ont participé étroitement à la rédaction du programme du gouvernement sur l’immigration.
L’audience des Vrais Finlandais est en baisse depuis les élections législatives. Un sondage récent leur donne une audience de 9,6 %.
HS/sam/A14

Remplacement de M. Tynkkynen
Aamulehti rapporte que les Vrais Finlandais sont en train de réfléchir si le parti doit élire un troisième vice-président pour remplacer Sebastian Tynkkynen qui a décidé d’abandonner ce poste. Le retour au parti de M. Tynkkynen a ensuite été approuvé par le bureau national. M. Tynkkynen continue comme président des jeunes Vrais Finlandais.
La secrétaire générale Riikka Slunga-Poutsalo souligne que le bureau national atteint le quorum même sans troisième vice-président.
Les vice-présidents du parti sont élus en congrès et le prochain congrès du parti aura lieu en 2017.
AL/sam

Santé

Le virus H1N1 actuellement en Finlande
Helsingin Sanomat relève qu’une épidémie de grippe saisonnière est en cours dans toute la Finlande. La grippe est causée par le virus A(H1N1)pdm09, aussi connus comme « grippe porcine » qui circule depuis la pandémie de 2009. Trois personnes sont décédées en raison de ce virus.
HS/sam/A25

Economie – familles

L’augmentation des frais de crèche pousse des parents à rester au foyer
Le ministère de l’Education prévoit d’augmenter les frais de garderies perçus par les familles. Le ministère propose d’augmenter de 22 % les frais maximaux. Les frais perçus dépendent de revenus de chaque famille.
La majoration signifierait une augmentation de 64 euros par mois concernant un premier enfant dans beaucoup de familles, et de 120 euros au total concernant deux enfants. Dans beaucoup de familles ; la question se pose sur la rentabilité d’accepter un travail avec un salaire modeste.
Mme Brisson, conseillère au ministère rappelle que l’idée de la réforme a été de favoriser les familles de deux ou trois enfants à faibles revenus.
Selon une étude de VATT, Centre national de recherche économique, il n’est pas rentable pour un parent seul de travailler avec un salaire brut de 2500 euros du fait que le revenu net n’est que très peu supérieur par rapport à une situation où on bénéficie d’une allocation pour garde d’enfant à domicile.
25 % des enfants en garde sont concernés par les frais les plus élevés.
HS/sam/A16

France – Finlande

Cinéma

L’homme qui a sauvé Le Louvre
Helsingin Sanomat publie une critique élogieuse du documentaire de Jean-Pierre Devillers et Pierre Pochart, L’Homme qui a sauvé le Louvre, actuellement visible sur le site d’YLE.
HS

Doc Point
Parmi les films à voir au festival Doc point, Helsingin Sanomat a sélectionné notamment le film de Jean-Gabriel Perriot A German Youth.
Il sera projeté les 28 et 30 janvier.
HS

France

France - Tunisie

Une aide française à la Tunisie
Turun Sanomat rapporte que la France va accorder, d’ici cinq ans, une aide d’un milliard d’euros à la Tunisie afin de développer et stabiliser l’économie tunisienne. Le Président Hollande a reçu le Premier ministre tunisien Habib Essid à Paris.
TS/sam/15

Vendredi 22 janvier 2016

Politique intérieure

Partis politiques

L’audience du PSD est toujours en hausse
Helsingin Sanomat publie les résultats d’un sondage d’opinion sur l’audience des partis politiques, effectué par l’institut TNS Gallup pour le compte du quotidien. Le Parti social-démocrate a renforcé sa première position avec un score de 22,8 % (+1,7 % par rapport à décembre).
Le PSD est suivi du Centre (19,7 %) et du Kokoomus (17,9 %). L’Alliance verte arrive quatrième avec 11,1 %. L’audience des Vrais Finlandais, 9,6 %, est en baisse.
L’Alliance des gauches arrive sixième avec 7,9 %, avant le Parti suédois (4,5 %) et les Chrétiens-démocrates (4,2 %).
Le président du groupe parlementaire du PSD Antti Lindtman estime que la première position du PSD fait que le gouvernement doit écouter et réagir à ce que propose ce parti.
Le sondage a été effectué entre le 14 décembre 2015 et le 14 janvier 2016 auprès de 2 432 personnes.
HS/A6-7

Editorial
Dans son éditorial Helsingin Sanomat, souligne le grand nombre d’électeurs indécis : 37 % n’ont pas voulu se prononcer, contre une moyenne de long terme, 31 % des électeurs.
Une autre tendance soulevée par l’éditorialiste est la division encore plus claire entre les trois partis du gouvernement et le PSD, principal parti de l’opposition.
La hausse de l’audience du PSD et la baisse de celle des partis du gouvernement peut être expliquée surtout par le nombre record des demandeurs d’asile arrivés en Finlande en automne dernier, la situation économique difficile et le projet de paquet de lois du gouvernement afin d’améliorer la compétitivité-coût. Le PSD gagne du terrain parce que le gouvernement est impopulaire.
HS/A5

Pacte social

M. Sipilä rejette « la diplomatie du marché de travail » proposée par M. Rinne
Selon Turun Sanomat, le président du PSD Antti Rinne a proposé la participation d’anciens dirigeants syndicalistes (comme Lauri Ihalainen et Lasse Laatunen qui ont négocié les conventions salariales durant les précédentes décennies) aux négociations sur le pacte social.
Le Premier ministre Juha Sipilä rejette la proposition de M. Rinne, en soulignant qu’il a entièrement confiance dans les négociateurs actuels.
TS/9

Vrais Finlandais

Le retour de M. Tynkkynen
Turun Sanomat rapporte que le bureau national des Vrais Finlandais a approuvé jeudi le retour au sein du parti du président des jeunes Vrais Finlandais Sebastian Tynkkynen.
« J’ai décidé d’abandonner la vice-présidence du parti pour calmer la situation », a déclaré M. Tynkkynen qui continuera néanmoins à présider l’association des jeunes.
TS/9

Insécurité

Selon une étude, le sentiment d’insécurité a augmenté
Helsingin Sanomat rend compte d’une étude publiée hier selon laquelle le sentiment d’insécurité parmi les Finlandais a augmenté. Deux tiers des personnes interrogées estiment que l’insécurité augmentera encore en Finlande pendant les prochaines années.
83 % estiment que le terrorisme international est inquiétant, contre 74 % il y a un an.
48 % ont une attitude négative à l’égard de l’augmentation du nombre de demandeurs d’asile en Finlande contre 22 % qui ont une attitude positive et 30 % sont incertains.
Deux tiers estiment que la Finlande est mal préparée à faire face au nombre croissant des demandeurs d’asile.
HS/A8

Budget

Les frais de crèche augmenteraient considérablement
Helsingin Sanomat relève qu’un groupe de travail désigné par le ministère de l’éducation propose une augmentation considérable des frais de crèche pour les parents.
Comme exemple, le quotidien donne une famille de deux parents avec un enfant qui gagnent 6 600 euros par mois, dont le paiement, actuellement de 290 euros par mois, serait augmenté à 354 euros par mois. Par contre, pour une famille de deux parents avec un enfant et avec un revenu de 4 400 euros le paiement de 251 euros diminuerait de 2 euros à 249 euros par mois.
HS/A8

Finances de l’Etat

L’Etat « hérite » de plus en plus
L’Etat a bénéficié en 2015 d’un montant record en recettes émanant de successions de personnes sans héritiers.
Tous les ans, l’Etat obtient deux ou trois successions de plus de millions d’euros, mais l’année dernière était exceptionnelle. Outre une succession d’une valeur totale de 8,1 millions d’euros, l’Etat a obtenu six autres successions de plus d’un million d’euros.
Au total, l’Etat a ainsi hérité de 40 millions d’euros l’année dernière, contre 20 millions d’euros les années précédentes.
Environ 200 personnes décèdent tous les ans sans héritiers et sans avoir établi de testament.
HS/A14

Eglise

Moins de quatre millions de Finlandais membres de l’église luthérienne
Pour la première fois depuis des dizaines d’années, l’église luthérienne compte moins de quatre millions de membres. A la fin 2015, elle avait 3 999 800 membres, soit 72,8 % de la population.
Il y avait 17 600 nouveaux membres, contre 45 200 qui ont quitté l’église. 44 000 membres sont décédés et 38 700 enfants ont été baptisés.
Le nombre de membres a diminué de 34 400. En 2014, la diminution nette du nombre de membres avait été presque deux fois supérieure : 67 000 personnes.
HS/A16

Economie

Les investissements dans l’industrie redémarrent
Helsingin Sanomat rapportent que les investissements dans l’industrie ont augmenté de 16% en 2015. Ils se sont élevés à 3,3 milliards d’euros.
Ce chiffre est encore inférieur à la moyenne annuelle du début des années 2000, et même d’un quart inférieur au niveau d’avant la crise financière de 2008, fait remarquer le patronat EK.
La moitié de ces investissements correspondent à des développements de sites industriels existants. Les entreprises augmentent leur production et ne font pas que remplacer des machines obsolètes.
C’est principalement l’industrie du bois-papier qui investit puisque les investisements dans ce domaine ont augmenté de 44%.
HS

Transports en commun

Problèmes de financement d’un projet de trams visant des dizaines de milliers de passagers par jour
Le projet de tram reliant Itäkeskus à l’Est d’Helsinki et Keilaniemi à Espoo a été rendu public aujourd’hui. Le trajet de 25 km coûterait 274,5 millions d’euros, dont la part d’Helsinki est de 178 millions et celle d’Espoo de 96 millions d’euros. A cette somme viendrait s’ajouter le coût des trams, entre autres.
Le financement du projet est une question en instance au niveau des deux municipalités et même au niveau de l’Etat, le gouvernement précédent ayant promis d’avancer la réalisation des projets de voierie. L’Etat est supposé participer à hauteur de 30 %.
Le projet devrait favoriser la production de logements, ce qui est une priorité de l’Etat.
Selon Mme Sinnemäki (Verts), maire adjointe d’Helsinki, les expériences montrent que de tels projets arrivent à mobiliser l’argent privé.
Un bus qui circule actuellement à proximité de l’itinéraire prévu, dessert 40 000 passagers par jour. Il est au maximum de sa capacité. 70 000 emplois sont actuellement proposés par des lieus de travail se situant à 10 minutes du trajet des futurs rails.
La construction de la ligne ferroviaire pourrait commencer en 2020 et prendre trois ans.
HS/A17-18

Politique étrangère et européenne

Energie

Le gazoduc entre la Finlande et l’Estonie mettrait fin au monopole de Gasum
Selon le rapport remis au ministre de l’Economie Olli Rehn par un groupe de travail, le projet de gazoduc entre la Finlande et l’Estonie appelé Baltic Connector permettrait de mettre fin, au monopole de Gasum sur le gaz en Finlande
La Finlande et l’Estonie souhaitent que l’UE participe au financement de ce projet de 250 millions d’euros. La part demandée par les deux Etats à l’UE serait de 75% du priox du projet soit 187 millions d’euros. La Finlande et l’Estonie devraient déposer leur demande à l’UE au plus tard à l’automne.
HS

Terrorisme

70 personnes parties pour Daech de Finlande
Selon Helsingin Sanomat, au moins 70 personnes sont parties de Finlande en Syrie et en Irak dans des zones contrôlées par Daech. M. Rantala de la Sûreté nationale relève que l’identité de 70 partants a pu être confirmée. Le nombre total de ceux qui sont partis est plus élevé que cela.
En juin dernier, il y avait 60 personnes parties, dont 12 à 15 sont décédés depuis.
HS/A12

Criminalisation des voyages avec un lien terroriste ?
Le ministre de la Justice, M. Lindström, a parlé de la lutte contre le terrorisme et la radicalisation lors d’une conférence de presse, mardi. Il a dit que se délacer à l’étranger pour participer à des activités terroristes serait criminalisé en Finlande.
Aider dans l’organisation de tels voyages pourrait également être criminalisé, comme cela est envisagé dans une directive européenne prévue en la matière.
Selon le ministère de la Justice, la législation finlandaise correspond en grand partie déjà à l’esprit du projet de directive.
HBL/11

France - Finlande

Visite en Finlande de Boris Cyrulnik

Le neuropsychiatre déclare : « Nous avons gagné contre les terroristes » HS
Les dessins montrent comment les enfants ressentent les attaques terroristes
Helsingin Sanomat publie une interview de Boris Cyrulnik lors de sa visite en Finlande.
Interrogé sur les réactions aux attaques de 2015, Boris Cyrulnik refuse de parler de trauma collectif comme a pu l’être l’occupation. Il reconnaît qu’il y a pu y avoir de nombreuses personnes traumatisées, mais refuse de parler de trauma collectif car la majorité des Français n’ont pas perdu leur capacité à agir.
Il se déclare optimiste quant à la capacité de la France à faire face aux attaques et souligne que, en novembre, « les musulmans ont réagi et fait preuve de courage. Cela a rapproché musulmans et non musulmans en France. C’était pour moi un signe d’espoir, de victoire sur le terrorisme ».
M. Cyrulnik explique aussi comment parler aux jeunes enfants de ces événements. Le quotidien publie une vidéo de cet entretien ainsi que des dessins tiré du livre # JE DESSINE, LA JEUNESSE DESSINE POUR CHARLIE HEBDO APRÉS LE 7 JANVIER.
L’article sur le site du journal :
http://www.hs.fi/ulkomaat/a1453352731095
http://www.hs.fi/ulkomaat/a1453350216061
La vidéo en français, sous-titrée en finnois : http://www.ruutu.fi/video/2400873
Le livre Je dessine : http://lesechappes.com/je-dessine/

Sport

Tiina Lehmonen pour diriger l’écurie de Rallye de Tommi Mäkinen
Helsingin Sanomat rapporte que Tiina Lehmonen va devenir directrice pour l’écurie de rallye de l’ancien champion Tommi Mäkinen. Mme Lehmonen est diplômée de philologie française à Jyväskylä et a travaillé à l’Institut français de Finlande. Les études de français débouchent sur de nombreuses et diverses carrières (NDLT).
HS

Jeudi 21 janvier 2016

Politique étrangère et européenne

Estonie

Selon MM. Kaikkonen et Kanerva, la Finlande aiderait l’Estonie en cas de crise
Aamulehti relève que selon la ministre estonien de la défense Hannes Hanso, il est clair que la Finlande aiderait, si nécessaire, l’Estonie de façon militaire.
Le président de la commission des affaires étrangères du Parlement, Antti Kaikkonen, estime qu’il est clair que la Finlande aiderait l’Estonie d’une façon ou d’une autre si l’Estonie avait des problèmes.
M. Kaikkonen fait référence au cas récent de la France qui a demandé une assistance. C’est la même réponse que le président de la commission de la défense du Parlement, Ilkka Kanerva. « Les obligations de l’UE incluent l’assistance. J’ai du mal à voir que la Finlande n’aiderait pas à l’Estonie si elle demandait une aide des autres pays membres de l’Union européenne », selon M. Kanerva.
M. Kanerva ne croit pas que la Finlande ou l’Estonie pourraient être dans une situation où seulement l’une des deux serait menacée de façon militaire. « S’il y a quelque chose, il s’agirait d’un conflit plus élargi dans la région de la mer Baltique.
Le ministre des finances Alexander Stubb, président du Kokoomus, partage l’avis de MM. Kaikkonen et Kanerva.
AL/A14-15

Migration – Frontière orientale

Propos de M. Orpo
Selon le ministre de l’Intérieur, M. Orpo, la politique durcie de la Norvège n’explique pas le nombre accru de demandeurs d’asile venant de Russie en Finlande. La politique norvégienne en matière d’asile ne diffère pas grandement de celle de la Finlande et le gouvernement finlandais souhaite une explication de la part de la direction russe. M. Orpo constate qu’entre autorités, on n’a pas pu résoudre cette question.
Sans prendre position sur la question de savoir si la Russie oriente consciemment des demandeurs d’asile vers la Finlande, M. Orpo note qu’à sa connaissance, on ne peut pas se déplacer à la zone frontalière russe sans que les autorités russes le sachent.
Déçu de la situation actuelle, M. Orpo attend beaucoup des entretiens prochains avec les représentants du gouvernement russe. Il est prévu qu’il rencontre son homologue russe avant la fin du mois. Le Premier ministre, M. Sipilä, rencontrera son homologue M. Medvedev, le 29 janvier.
Selon M. Orpo, la Finlande recherche en premier lieu des solutions bilatérales à la situation.
En même temps, le gouvernement fait un effort au niveau européen pour évoquer l’augmentation du nombre d’arrivants par la voie de l’Est.
M. Orpo estime que la Russie doit être elle aussi préoccupée d’un risque de terrorisme et de criminalité internationale lié à un passage non-contrôlé d’immigrés à travers le pays.
KS/11

Migration - Schengen

”M. Orpo souhaiterait réactualiser l’accord de Dublin” HS
Le ministre de l’Intérieur Petteri Orpo est favorable à une réactualisation de l’accord de Dublin car « la crise migratoire actuelle a montré que l’accord de Dublin ne fonctionne pas ».
M. Orpo ne pense toutefois pas que cet accord sera complètement enterré. Il ne sait néanmoins pas quel type de modifications sont à attendre. « Je ne pesne pas que l’accord sera détruit mais plutôt qu’il sera réactualisé », a-t-il dit.
Pour M. Orpo, le principal est que l’on arrive à faire fonctionner les frontières externes de l’UE et que les migrants puissent être correctement enregistrés dans le pays dans lequel ils entrent en premier. « Les clés du succès sont là et pas dans un mécanisme de répartition du fardeau entre les Etats membres. En effet, cela reviendrait à créer un mécanisme qui servirait d’appel d’air aux migrants et ne résoudrait pas le problème principal qui est une entrée de clandestins sur le territoire de l’UE sans contrôle. »
M. Orpo considère que la priorité est de contrôler l’arrivée des migrants, notamment en Grèce. Il faut aussi arriver à un accord avec la Turquie pour limiter l’immigration clandestine et créer des centres d’enregistrement en Grèce.
« Ensuite, nous en serons à la situation où nous pourrons nous concentrer pour sauver le système de Dublin et le développer ».
M. Orpo considère aussi qu’il faut mettre en œuvre les décisions prises concernant les transferts de migrants. « On a pris des décisions sur 160 000 personnes et seulement pour 300 ont été mises en œuvre », regrette-t-il.
En revanche, M. Orpo est très réservé sur l’idée de nouveaux transferts.
M. Orpo souligne que la Suède, la Norvège et la Finlande ont assumé une importante part de la responsabilité. Il faut maintenant regarder vers les pays d’Europe centrale qui n’ont pas été encore reçu de migrants.
Le Premier ministre Juha Sipilä a fait dire que, selon lui, l’information concernant l’arrêt de l’accord de Dublin est spéculatif et ne nécessite pas de commentaire.
Le ministre des Affaires étrangères Timo Soini a déclaré que « la Finlande avait soutenu et respecté l’accord de Dublin. C’est la ligne de la Finlande. Malheureusement de nombreux Etats européens ne l’ont pas respecté. Conformément à l’état de droit, il faut respecter les normes ». Lui aussi a refusé de commenter des spéculations. « Le principal est que le contrôle des frontières extérieures fonctionne », a-t-il souligné.
La secrétaire générale du ministère de l’Intérieur, Päivi Nerg estime que le principal est « de trouver une ligne européenne commune. Jusqu’à présent l’accord de Dublin y jouait une part centrale, mais comme les choses ont changé, il est bon que l’on réfléchisse à une autre solution. » Mme Nerg a demandé à ses services de travailler sur la prochaine proposition de la Commission. « Il y a toujours sur la table la question, des transferts contraignants de migrants. Mais nous ne savons pas si c’est cela qui sera proposé. Tout le monde attend de le savoir ».
A la question de savoir si un nouveau modèle risquerait d’alléger la situation dans les pays du Sud, comme en Italie et Grèce, et en même temps d’augmenter la pression dans les nordiques, Mme Nerg répond : « Cela ne doit pas être le cas Si quelque chose de nouveau est créé, cela doit apporter une meilleure gestion dans toute l’Europe ; Si on peut rentrer par n’importe quelle porte dans l’UE, nous devons avoir un mécanisme qui permet d’éviter que les personnes se déplacent dans toute l’Europe d’un pays à l’autre », dit-elle. « Si non, un demandeur d‘asile pourrait déposer une demande autant de fois qu’il veut dans les différents pays sans pouvoir être renvoyé ».
HS AL KS

Editorial : L’accord de Dublin est devenu un moyen d’éviter de prendre ses responsabilités
Helsingin Sanomat estime que l’accord de Dublin a été détourné de son but qui était d’unifier le traitement des demandes d’asile dans l’UE en évitant que les demandeurs déposent des demandes dans plusieurs pays à la fois. Or, aujourd’hui les pays du Sud essaient de pousser les demandeurs à se déplacer vers le Nord avant de déposer une demande d’asile. Et la Finlande insiste sur l’accord de Dublin en espérant que les demandeurs ne viendront pas chez elle, écrit HS. Le quotidien relève aussi que cette règle pourrait même devenir dangereuse pour la Finlande si un afflux important de demandeurs arrivaient de sa frontière orientale, l’accord de Dublin signifiant qu’ils devraient alors tous déposer leur demande d’asile en Finlande.
HS

Tourisme

Les crises ne diminuent pas les flux de touristes
STT rapporte qu’en dépit de crises qui peuvent avoir lieu dans de nombreux pays, les Finlandais n’ont pas profondément modifié leurs destinations touristiques.
STT relève notamment que les événements intervenus à Paris en novembre n’ont pas durablement pesé sur les touristes finlandais. « Cela s’est vu une semaine ou deux », seulement, selon Heli Mäki-Fränti, de la fédération du secteur du tourisme.
KS

Musée Guggenheim

Le musée augmenterait le nombre de touristes à Helsinki
Selon une étude effectuée par Taloustutkimus, pour la municipalité de Helsinki et de nombreux représentants de la vie économique, la présence d’un musée Guggenheim à Helsinki rapporterait des recettes à la Finlande. Jusqu’à 130 000 touristes annuels de plus qu’actuellement pourraient se rendre à Helsinki.
Ce musée pourrait générer 400 emplois directement et indirectement, et si les touristes dépensaient entre 36 et 45 millions d’euros par an, les recettes fiscales correspondraient à une dizaine de millions d’euros, dont 2,6 millions pour Helsinki.
Mme Viljanen, maire adjointe d’Helsinki, estime que le résultat confirme l’idée de la rentabilité du projet. La conclusion à en tirer est que les recettes seraient supérieures aux dépenses, tant concernant Helsinki que l’ensemble du pays.
Mme Viljanen rappelle que l’étude sur l’impact d’un musée Guggenheim est en cours pour le compte de la municipalité.
Le projet n’a pas encore été présenté à la municipalité d’Helsinki. Les négociations sur le financement sont en instance.
HS/A20-21, AL/B10

Politique intérieure

Pacte social

STTK et Akava prêts à négocier
Aamulehti rapporte que les centrales syndicales STTK et Akava sont prêtes à poursuivre les négociations en vue d’un pacte social. Le président de la STT Antti Palola annonce que le conseil de la STTK a été favorable aux négociations à l’unanimité. « L’objectif est de trouver des mesures alternatives au paquet du gouvernement afin d’améliorer la compétitivité-coût », selon M. Palola.
« Les négociations sur les accords au niveau local sont liées aux négociations sur le pacte social, même s’il s’agit de deux choses différentes », souligne M. Palola.
Le conseil d’Akava a annoncé mardi être prêt à négocier sur le pacte social suivant un calendrier rapide. Selon son communiqué de presse, le président d’Akava Sture Fjäder est très satisfait de la décision d’EK de reprendre les négociations.
AL/A14

Réforme territoriale

Propos de Mme Vehviläinen
Helsingin Sanomat relève que selon la ministre de la réforme publique Anu Vehviläinen, le gouvernement sera capable de prendre les décisions sur les régions et sur les services sociaux et de la santé d’ici le mois d’avril. « Cela signifie bien entendu que les décisions doivent être prises dans les semaines à venir », selon Mme Vehviläinen.
Mme Vehviläinen a rendu compte de la situation des réformes mercredi dans le cadre d’un séminaire su ministère des finances sur le thème « la commune de l’avenir ».
Mme Vehviläinen préside le groupe parlementaire désigné par le ministère des finances en décembre dernier et chargé de ce projet. Les vice-présidents du groupe de travail sont Toimi Kankaanniemi, député des Vrais Finlandais, et Mari-Leena Talvitie, députée du Kokoomus.
Le groupe parlementaire est en train d’étudier surtout le rôle de la commune à l’avenir et quelles seront ses tâches par rapport aux nouvelles régions. Le rapport sur le rôle de la commune doit être déposé avant la fin de l’année en cours. Les éventuelles modifications de la législation seraient préparées au cours de 2017.
La répartition des tâches est étudiée dans les ministères et bientôt au gouvernement. Lauri Tarasti, chargé d’étudier les réformes, donnera ses propositions à Mme Vehviläinen mardi prochain.
HS/A10

Energie et émissions

Les émissions en baisse
La consommation électrique finlandaise a causé moins d’émissions de CO2 en 2015 que jamais auparavant depuis 1990, année depuis laquelle on dispose des statistiques en la matière.
La diminution est principalement due au fait que la Finlande a acheté beaucoup d’énergie produite en Norvège et en Suède, ce qui fait que les centrales finlandaises à charbon ont été moins utilisées.
Avec la récession et l’hiver doux, la consommation a également diminué de 1,1 % par rapport à 2014.
Les énergies renouvelables représentent 45 % de la production électrique finlandaise, ce qui situe la Finlande au deuxième rang dans l’UE.
HS/A31

Prix de l’électricité
La confédération de l’Industrie énergétique estime que le prix de l’électricité restera bas en 2016, après une baisse continue ces dernières années.
Cette évolution menace les investissements du secteur, selon l’Industrie énergétique.
En 2015, l’industrie représentait 47 % de la consommation électrique, comme en 2014, l’industrie forestière se chargeant de la plus grande part, 24 %. La consommation autre qu’industrielle représente 50 %, comme l’année précédente, le logement et l’agriculture se chargeant d’une part de 27 % suivis des services et du bâtiment, 23 %.
L’énergie nucléaire représente 33,7 % de la production électrique, suivie de l’énergie hydraulique, 25,1 % et des bioénergies, 16,2 %.
KL/7

France - Finlande

Energie

Déclarations du ministre de l’Economie
Yle rapporte que le Ministre de l’Economie Emmanuel Macron déclaré, hier, à des journalistes : "J’ai eu l’occasion de parler en début de semaine avec Olli Rehn et nous nous sommes donné un mois pour laisser les entreprises et les actionnaires trouver les conditions d’un accord ou d’une voie de sortie" concernant le projet OL3.
Interrogé sur la question, TVO s’est refusé à commenter ces déclarations. « Tout ce qui est fait en France pour renforcer l’industrie nucléaire est une bonne chose pour OL3 », a déclaré le directeur de communication de TVO.
Yle

Culture

Modigliani à Ateneum à l’automne
A partir du 28 octobre, le musée Ateneum présentera la plus grande exposition Modigliani jamais présentée dans les pays nordiques.
Il s’agit d’une exposition de près de 200 pièces, proposée par la réunion des Musées nationaux, et exposée à Lille puis Budapest avant Helsinki.
HS

Mercredi 20 janvier 2016

Politique étrangère et européenne

Finlande – Russie

Déplacement de M. Sipilä à Saint-Pétersbourg
Le Premier ministre, M. Sipilä, se rendra à Saint-Pétersbourg le 29 janvier pour y rencontrer son homologue russe, M. Medvedev.
Selon le secrétariat du Premier ministre, seront évoquées les questions d’actualité bilatérale, entre autre.
Il s’agit de la première visite en Russie de M. Sipilä. Les premiers ministres se rencontreront pour la première fois.
Selon Helsingin Sanomat, l’arrivée en Finlande de demandeurs d’asile par la Russie pourrait être évoquée.
HS/A15

Migration

Propos du Président Niinistö
Selon les médias russes, une personne d’origine indienne et âgée de 33 ans qui avait l’intention de venir demander l’asile en Finlande est morte de froid, dans une voiture, à 70 kilomètres de la frontière finlandaise. Le Président finlandais, M. Niinistö, a exprimé son inquiétude concernant les informations des quotidiens russes, selon lesquelles on imposerait en Russie des frais aux migrants, ainsi qu’une obligation d’utiliser un accompagnateur payé pour se rendre en Finlande.
Le Président et le comité interministériel de politique étrangère et de sécurité se sont réunis, hier, pour évoquer la situation en matière de migration, où la pression est désormais principalement à la frontière entre la Finlande et la Russie.
M. Niinistö constate que comme les personnes qui arrivent en Finlande par la frontière Est représentent une trentaine de nationalités différentes, il ne s’agit plus simplement de demandeurs d’asile venant de Syrie et d’Irak.
HS/A15

Quinze plaintes concernant les évènements du 31 décembre
Les suspects sont des demandeurs d’asile ou des immigrés
La police de Helsinki qui a donné un rapport au secrétariat du Premier ministre sur les évènements du 31 décembre, relève qu’elle n’a jamais été saisie d’autant de plaintes pour infractions sexuelles ayant eu lieu le même jour. Concernant les plaintes déjà étudiées, les suspects sont des demandeurs d’asile. Dans les cas encore à l’étude, les suspects sont d’origine étrangère. Les victimes sont des femmes de 14 à 66 ans.
La police enquête sur un viol, deux tentatives de viol et douze harcèlements sexuels. L’usage de la violence et des tentatives de vol sont également liées à une partie de ces plaintes.
Selon la police, des cars ont conduit des dizaines de demandeurs d’asile irakiens à la gare d’Helsinki. Sous la gare, à 23 heures, il y avait environ mille demandeurs d’asile, dont la plupart des Irakiens.
HS/A17

Défense – Finlande – Estonie

Propos du ministre estonien de la Défense
Aamulehti rend compte des propos du ministre estonien de la Défense, M. Hanso, à l’occasion de sa visite au Liban ensemble avec son homologue finlandais Jussi Niinistö.
Pour M. Hanso, il va de soi que la Finlande proposerait une assistance militaire à l’Estonie si ce pays se trouvait en difficultés. Il souligne que les Estoniens sont toujours prêts à aider la Finlande et les Finlandais. Il estime que, pour des nations frères comme ces deux pays, la coopération va bien au-delà des clauses formelles d’assistance mutuelle.
Selon Aamulehti, Jussi Niinistö trouve « intéressante » l’interprétation de M. Hanso sur une assistance mutuelle.
AL/A6-7

Eglise

L’évêque Askola a fait une donation de 10 ares de forêt au pape
Helsingin Sanomat relève que l’évêque d’Helsinki Irja Askola, en déplacement à Rome où elle a eu un entretien avec le pape lundi, a fait une donation, de la part de l’église luthérienne finlandaise, de 10 ares de forêt dans une zone protégée, située à Porvoo.
HS

Politique intérieure

Pacte social

Cinquième tentative de conclure un pacte social
Annonce surprenante du patronat
Helsingin Sanomat rapporte que le président de la confédération du patronat et de l’industrie EK, Jyri Häkämies, a annoncé mardi que son organisation était prête à reprendre les négociations, interrompues en décembre dernier, sur le pacte social, pour pouvoir éviter le paquet de loi projeté par le gouvernement afin d’améliorer la compétitivité-coût.
Le président de la grande centrale syndicale SAK Lauri Lyly est favorable à la poursuite des négociations. M. Lyly souligne qu’il est important de trouver un accord sans risque de grèves.
L’EK propose des négociations pour retrouver des moyens afin de remplacer le paquet de lois projeté par le gouvernement. Les salaires seraient décidés ultérieurement dans les négociations entre les syndicats et le patronat, à l’automne.
Ce qui est étonnant dans la proposition de EK, c’est que le patronat est prêt à négocier sans engagement du syndicat des transports ATK. En décembre dernier, EK avait interrompu les négociations après l’annonce de AKT de se retirer des négociations. En décembre, les partenaires sociaux avaient encore négocié sur une solution salariale globale qui aurait gelé les augmentations salariale en 2017.
EK souhaite négocier sur les salaires en automne et hiver prochain mais se mettre d’accord dès ce printemps sur le nouveau modèle où l’industrie exportatrice définit les limites des augmentations salariales.
Le Premier ministre Juha Sipilä se félicite de la possibilité de poursuivre les négociations sur le pacte social.
HS/A6-7

Editorial
Dans son éditorial, Helsingin Sanomat rappelle que plusieurs personnes, dont l’ancien président de la SAK Lauri Ihalainen, le ministre de l’économie Olli Rehn et le Président Sauli Niinistö, ont souhaité la reprise, pour la cinquième fois, des négociations sur le pacte social.
Une des raisons de l’échec des négociations est qu’elles avaient été menées en public. Les négociateurs travaillent sous pression et ils n’ont pas beaucoup de temps.
HS/A4

Passeports

Un nombre exceptionnel de passeports sera délivré cette année
Les Finlandais devant renouveler leur passeport cette année devraient se préparer à des délais considérables, car les derniers passeports de dix ans arriveront à échéance, de même que le deuxième lot de passeports de cinq ans.
La police estime que 815 000 nouveaux passeports seront délivrés cette année, contre 600 000 à 700 000 d’habitude.
HS/A11

Entreprises

Biotie Therapies venu aux Etats-Unis
Selon Turun Sanomat, l’entreprise américaine Acorda Therapeutics veut racheter Biotie Therapies, entreprise de développement de médicaments situé à Turku, pour un prix d’environ 333 millions d’euros.
Biotie est actuellement en train de développer un médicament contre la maladie de Parkinson.
TS/10

France - Finlande

Visite et conférence de M. Cyrulnik

« Un psychiatre qui donne de l’espoir à Paris » HBL
Hufvudstadsbladet a interviewé le psychiatre français Boris Cyrulnik qui s’est rendu en Finlande pour donner une conférence sur les traumatismes psychologiques post-attentats.
M. Cyrulnik se félicite du fait qu’après les attaques, les Parisiens aient opté pour la solidarité plutôt que la haine.
Il rappelle que submergés que nous sommes par des nouvelles et des informations sur des actes terroristes, le changement climatique, la famine, le chômage et les flux d’immigrés, il nous faut nous parler et chercher à se rencontrer.
HBL/8

France

Littérature

Décès de Michel Tournier
Plusieurs journaux, dont Helsingin Sanomat, Turun Sanomat et Keskisuomalainen, annoncent le décès, à l’âge de 91 ans, de l’écrivain Michel Tournier, auteur notamment de Vendredi ou les Limbes du Pacifique, du Roi des aulnes, des Météores et de Gaspard, Melchior et Balthazar, tous traduits en finnois.
HS, TS, KS

Mardi 19 janvier 2016

Politique étrangère et européenne

Davos

Le président Niinistö à Davos
Le Président finlandais participera cette année au forum économique mondial de Davos.
AL

Pologne

« M. Soini s’empresse de venir en aide à la Pologne » AL KS
Le Ministre finlandais des Affaires étrangères s’est empressé de soutenir la Pologne, écrit l’agence finlandaise STT.
« Bien entendu la démocratie et l’état de droit sont importants, mais le vote du peuple est lui aussi très important », a déclaré M. Soini, hier, à Bruxelles.
Il estime que l’on voit en Pologne « la rancœur des partis défaits ».
Il considère que le différend entre l’UE et la Pologne est « une tempête dans un verre d’eau ». Il pense que la Commission n’aurait pas du déclencher la procédure de sauvegarde de l’état de doit contre la Pologne.
M. Soini estime qu’il est sur la même ligne que le Président du Conseil M. Tusk qui a remis en cause la procédure lancée par la Commission.
STT rapporte que le précédent gouvernement finlandais avait été actif pour que l’UE se dote d’une telle procédure de sauvegarde de l’état de droit. Selon M. Soini, l’actuel gouvernement finlandais regarde désormais les choses d’un autre point de vue.
« Il s’agit d’une initiative de la Commission. On n’a rien demandé aux Etats membres, pas à la Finlande plus qu’à un autre Etat », a déclaré M. Soini en réponse à une question sur la position de l’Etat finlandais.
Le Ministre des Finances Alexander Stubb n’a pas souhaité commenter les propos de M. Soini. Il s’est contenté de déclarer que « la ligne de l’Etat finlandais a toujours été de défendre les principes de l’état de droit ».
AL KS

Euro

M. Väyrynen n’a pas changé de position
Le député européen centriste Paavo Väyrynen souligne qu’il est toujours favorable à l’organisation d’un référendum sur la participation de la Finlande à la zone euro. Il juge seulement qu’il serait plus rapide de sortir de l’euro si cela se faisait sans référendum par simple vote au Parlement.
Il juge que ces deux procédures ne seront toutefois pas faciles car la majorité des députés ne sont pas favorables à une sortie de la zone euro.
« Je pense néanmoins qu’un débat au Parlement et dans le public sur une sortie de la Finlande de la zone euro pourrait faire changer l’opinion des députés, dit-il.
La directrice de l’unité des droits fondamentaux au ministère de la Justice Johanna Suurpää souligne qu’une fois que l’initiative populaire a été lancée et a récolté suffisamment de signatures, on ne peut plus arrêter la procédure. « Les gens qui l’ont soutenue ne pourraient pas forcément soutenir une nouvelle version d’initiative », dit-elle.
AL

Intérieur

Les ministres de l’Intérieur au cœur de la crise
Les premiers flics très populaires
Helsingin Sanomat publie une interview du Ministre suédois de l’Intérieur qui exige que les autres Etats membres de l’UE prennent plus part à résoudre la crise des réfugiés en Europe. Selon lui, il y a des limites à ce qu’un petit nombre d’Etats membres puissent en supporter le principal fardeau.
Helsingin Sanomat note que depuis quelques années, en France le poste de Ministre de l’Intérieur est devenu très important, celui de « premier flic de France ». Il a été occupé par M. Sarkozy, devenu ensuite président, ou par M. Valls aujourd’hui Premier ministre. Le reste de l’Europe a suivi et le poste de Ministre de l’Intérieur a pris du poids dans les autres pays aussi.
Outre l’interview de M. Ygeman, HS dresse le portrait de ministres de l’Intérieur européens au cœur de la crise : M. Orpo en Finlande, M. Cazeneuve en France, Mme May au Royaume-Uni et M. de Maizière en Allemagne.
HS

Migration

Renvois vers l’Irak
Helsingin Sanomat relève que les autorités finlandaises et irakiennes envisagent de renforcer leur coopération afin de favoriser le retour volontaire des Irakiens dans leur pays. Une délégation de sept fonctionnaires irakiens a effectué un déplacement en Finlande, la semaine dernière, pour des entretiens avec des représentants des ministères de l’Intérieur, et de l’Emploi et de l’Economie, de l’Office national de l’immigration ainsi que de la police. Deux représentants de l’ambassade d’Irak en Finlande étaient également présents.
Selon M. Koskenniemi, conseiller au ministère de l’Intérieur, les Irakiens ont promis de faire leur possible pour favoriser le retour rapide de ceux qui souhaitent rentrer volontairement.
M. Koskenniemi relève que le retour forcé a également été évoqué, sans pour autant que l’on y ait trouvé une solution.
HS/A13

Les arrivants augmentent la charge de travail de la Cour administrative suprême
Il est probable que le nombre accru de demandeurs d’asile se répercutera sur la charge de travail de la Cour administrative suprême.
Les personnes ayant obtenu une réponse négative à leur demande d’asile ont le droit de faire appel de la décision.
La Cour administrative suprême recrutera des juges et d’autres employés afin de maintenir les délais raisonnables. Jusqu’à présent, le délai d’étude est d’un an.
HS/A13

Politique intérieure

Police

La police donne feu vert aux policiers de renfort
Helsingin Sanomat rapporte que le ministère de l’intérieur compte faire renaître le système de policiers de renfort, crée en 1995 dans le cadre de la réforme de loi sur la police. Jusqu’à présent, la police n’a jamais eu recours aux policiers de renfort.
Selon les chefs de police interviewés par le quotidien, les policiers de renfort pourraient aider la police par exemple lors des évènements de grand public ou du contrôle de la circulation routière. « Les tâches liées à la sécurité des citoyens ou au recours à la force sont toujours de la responsabilité des vrais agents de police », selon Kari Rantala, chef de police de l’Uusimaa de l’est.
Selon Timo Kerttula, conseiller au ministère de l’intérieur, la réforme de l’activité des policiers de renfort n’a rien à voir avec la situation de l’immigration ou le débat sur les patrouilles privées.
Les fonctionnaires ne prennent pas position sur le contenu du projet de loi. Le ministre de l’intérieur Petteri Orpo n’a pas voulu commenter le projet.
Selon le ministère de l’intérieur, le projet de loi ne sera pas présenté avant 2017.
HS/A6-7

Police de sûreté

La Supo ne souhaite pas des contrôles des données massifs
Helsingin Sanomat relève que selon le directeur général adjoint de la police de sûreté Supo, Petri Knape, « la Supo ne vise aucunement des contrôles des données massifs. Il faut diriger les ressources là où on peut acquérir des informations nécessaires pour la sécurité des Finlandais ».
Le quotidien a posé la question aux candidats à la direction de la Supo mais M. Knape est seul à avoir répondu. Les deux candidats en vue sont Antti Pelttari, directeur général actuel, et Olli Kolstela, directeur général adjoint.
« En ce moment, nous pouvons agir avec les ressources actuelles », dit M. Knape
HS/A10

Défense

Le ministre Jussi Niinistö souhaite une réserve plus flexible
Selon Aamulehti, le ministre de la défense Jussi Niinistö a lancé un projet afin de pouvoir inviter les réservistes à des manœuvres avec un préavis plus court qu’actuellement en cas de situation critique. En ce moment, l’annonce doit toujours être envoyée aux réservistes trois mois à l’avance.
Selon M. Niinistö, les détails du projet de loi du gouvernement seront présentés au printemps.
Le ministre estime aussi qu’on doit pouvoir envoyer, si nécessaire, les soldats de métier à l’étranger pour des tâches d’assistance militaire directe. La gestion de crise traditionnelle serait organisée sur la base de volontariat comme jusqu’à présent, selon M. Niinistö.
AL/A10

Alliance des gauches

Mme Pekonen a présenté sa candidature pour la présidence du parti
Helsingin Sanomat rapporte que la présidente du groupe parlementaire et la première vice-présidente de l’Alliance des gauches, Aino-Kaisa Pekonen, a présenté hier sa candidature pour le poste de président du parti.
Mme Pekonen, qui aura 37 ans cette semaine, est députée depuis 2011 et conseillère municipale de Riihimäki depuis 2004. Ses parents sont également conseillers municipaux à Riihimäki. Mme Pekonen est aide-soignante et mère de trois garçons.
L’Alliance des gauches organisera un vote consultatif sur les candidats à la présidence du parti avant le congrès du parti qui élira le nouveau président le 11 juin prochain. Il y a actuellement deux candidats, Mme Pekonen et le député Jari Myllykoski. On attend encore les annonces des députées Li Andersson, Hanna Sarkkinen et Katja Hänninen.
HS/A8

Gouvernement - Social

Un groupe de travail propose de rallonger la période d’essai
Un groupe de travail désigné par le gouvernement a terminé ses travaux pour proposition de modifier la loi sur les contrats de travail de façon à faciliter l’emploi et permettre d’en créer. Le groupe propose d’alléger les conditions des CDD et des périodes d’essai.
La période d’essai pourrait ainsi passer de quatre mois à six mois.
Les confédérations syndicales ont critiqué les propositions et soulignent qu’il reviendra maintenant aux employeurs de faire preuve de leur volonté d’employer des gens.
HS/A14

Université Aalto

Perte de 20 à 30 millions d’euros en subvention de Tekes
L’université Aalto pourra devoir mettre fin à des groupes de recherche du fait que les économies prévues par le gouvernement diminuent le financement de l’Agence national pour le développement technologique (Tekes). La subvention de Tekes concernant Aalto diminuera de 20 à 30 millions d’euros.
L’emploi de centaines de chercheurs est menacé.
320 emplois seraient supprimés, dont 190 sont des licenciements et 130 des départs à la retraite et des fins de contrats à durée déterminée.
HS/A18

Recherche pharmaceutique

« Le secteur finlandais souhaite tirer les leçons de l’incident en France » HS
L’autorité finlandaise chargée de la sécurité du secteur pharmaceutique Fimea suit de près l’affaire française et souhaite en tirer les leçons pour ce qui est du fait de savoir comment empêcher de tels accidents.
HS/A14

Economie – garanties de l’Etat

Augmentation des risques pour l’Etat
Selon l’Institut national d’études statistiques, le volume des garanties de l’Etat s’élève à 41,8 milliards d’euros, ce qui est plus que jamais. En dix ans, ce chiffre a triplé.
Selon Eurostat, les garanties par rapport au PIB sont en Finlande les plus élevées en Europe après l’Autriche et l’Irlande. M. Suvanto, conseiller au ministère des Finances, estime que des risques y sont liés, notamment au niveau des garanties importantes accordées à des entreprises.
Selon M. Suvanto, ce sont les garanties de Finnvera pour les exportations qui ont le plus augmenté. Elles étaient de 13,60 milliards d’euros en 2009, contre 20,28 milliards d’euros en 2014. Le mécanisme européen de stabilité a également considérablement augmenté les garanties finlandaises.
Keskisuomalainen note que les garanties concernant les prêts pour acquisition d’un logement s’élèvent à 11,8 milliards d’euros et celles concernant les prêts pour les étudiants à 1,7 milliard d’euros.
KS/10

Distribution

Après le groupe S, le groupe K se lance dans la guerre des prix
Helsingin Sanomat rapporte que, après le groupe S en 2015, c’est le groupe K qui a annoncé baisser le prix de nombre de produits alimentaires.
HS

Google

Google a un nouveau directeur Finlande
Google qui a investit 800 millions d’euros dans son centre de données de Hamina a un nouveau directeur pour sa branche finlandaise, M. Antti Järvinen.
HS

France

Automobile

Renault dément avoir fraudé sur les émissions
Helsingin Sanomat rapporte que Renault reconnaît que ses véhicules émettent plus d’émissions en condition normales que durant les tests, mais que le groupe n’a pas de logiciel permettant de frauder pendant les tests.
HS

Lundi 18 janvier 2016

Politique étrangère et européenne

Défense

Le projet de loi sur l’assistance militaire bientôt au Parlement
STT rapporte que les conclusions du groupe de travail réuni par le ministère des Affaires étrangères pour préparer le projet de loi permettant à la Finlande de donner et recevoir une assistance militaire seront bientôt rendues publiques.
On estime que la décision en reviendra au gouvernement et au président, après avoir informé le Parlement.
AL

Les casques bleus auront bientôt le statut d’anciens combattants
Le ministère de la défense va donner le statut d’ancien combattant à tous les Finlandais ayant servi dans des opérations internationales de gestion de crise.
Cela concernerait environ 45 000 personnes ayant servi durant les 60 dernières années.
HS

Euro

L’eurodéputé Paavo Väyrynen ne croit pas en son projet d’initiative populaire
Le député européen centriste Paavo Väyrynen regrette qu’organiser un référendum sur la participation de la Finlande à l’euro prendrait des années.
Il rappelle que sa motivation est que la Finlande quitte l’euro. C’est pourquoi, plutôt qu’un référendum il souhaiterait une décision rapide du Parlement sur la base d’une proposition du gouvernement. Mais il reconnaît qu’il n’y a pas actuellement de majorité au Parlement pour voter la sortie de la Finlande de l’euro.
Selon lui, organiser un référendum prendrait trop de temps car il faudrait d’abord voter une loi pour cela.
La proposition d’initiative populaire sera soumise à plusieurs avis de commissions, dans lesquelles j’aurais la possibilité de présenter mes idées. Je pourrais aussi proposer d’écouter des experts. Ensuite il y aura une étude dans une ou plusieurs commissions », a dit M. Väyrynen qui exclut de quitter le parlement européen pour rejoindre le parlement finlandais.
Yle

Télécommunications

Selon Yle, l’Allemagne a écouté les télécommunications finlandaises
Yle rapporte que les services allemands ont écouté les télécommunications passant par la Finlande dans les années 2000. Il s’agit notamment des télécommunications entre Helsinki et Paris.
HS

Politique intérieure

Kokoomus

La secrétaire générale du parti quittera son poste
Helsingin Sanomat rapporte que Minna Arve (41 ans), secrétaire générale du Kokoomus depuis un peu plus d’un an, quittera son poste à la mi-février pour devenir directrice générale de la chambre de commerce de Turku.
Le conseil national du Kokoomus se réunira le 13 février pour élire un nouveau secrétaire général. Le président du parti Alexander Stubb n’aurait pas encore de candidat préféré. Le nom du secrétaire général du Kokoomus de Helsinki, Janne Pesonen, a déjà été mentionné.
Le député Harri Jaskari, ancien secrétaire général (2004-2006), souligne que le secrétaire général travaille en coopération étroite avec le président du parti. « Il sera très intéressant de voir qui est la personne que M. Stubb choisira pour ce poste. »
Selon Mme Arve, « il n’est peut-être pas idéal de changer de secrétaire général six mois avant les élections », ce qui avait été son cas.
HS/sam/A18

Immigration

Visite en Finlande du ministre russe de l’Intérieur
Le ministres de l’Intérieur, M. Orpo, rencontrera son homologue russe, M. Kolokotsev, à Helsinki à la fin du mois pour des entretiens sur le renforcement de la coopération liée à l’immigration clandestine.
AL/sam/A8

« Un flux de réfugiés de l’Est relèverait d’une décision russe » HS
Helsingin Sanomat publie un billet de Kari Huhta, qui estime que dans le cas où le nombre d’arrivants à la frontière Est de Finlande augmenterait considérablement, il ne s’agirait plus seulement de la crise migratoire. Pour lui, il s’agirait d’une démarche de la direction russe qui éclipserait les différends pesant sur les relations bilatérales. En Russie, il y a des millions de partants potentiels. Leur déplacement en grand nombre jusqu’à la frontière finlandaise nécessiterait, outre des arrangements payés, une contribution du gouvernement russe.
Les commentaires finlandais sur cette éventualité ont été prudents. L’accent est mis sur les conventions entre la Finlande et la Russie et entre l’UE et la Russie concernant la surveillance frontalière, ainsi que sur le dialogue bilatéral.
L’éventualité que de grands nombres de réfugiés soient orientés par la Russie vers ses frontières est liée à la crise actuelle entre la Russie et les pays occidentaux. La Finlande en tant qu’Etat occidental n’a pas de statut spécifique dans ce sens. Selon M. Huhta, la direction finlandaise semble prendre cette éventualité au sérieux même si cela n’est pas considéré comme probable dans l’immédiat.
HS/sam/A10

« La corruption permet aux demandeurs d’asile le parcours à travers la Russie » HS
Helsingin Sanomat rend compte des épaves de voitures au poste frontalier entre la Finlande et la Russie, qui ont toutefois coûté des centaines d’euros pour les demandeurs d’asile qui les ont achetées pour traverser la frontière.
Actuellement, la moitié des 20 à 40 arrivants par jour viennent en Finlande par la frontière Est dans le Nord de la Finlande. Les personnes qui arrivent à travers la Russie ont souvent payé des milliers de dollars pour le trajet et ont pu s’endetter vis-à-vis des organisateurs du voyage. Les gardes-frontières estiment qu’il s’agit de la criminalité organisée qui fonctionne dans le pays de départ, dans le pays de transit et dans le pays de destination.
Outre les voitures, les arrivants ont déjà pu payer pour un visa touristique pour la Russie, ainsi qu’obtenir un jugement de renvoi des autorités russes. Ces deux documents suffisent pour entrer en Finlande ou en Norvège, selon des demandeurs d’asile.
En même temps, en Finlande, des amateurs de vieilles Lada et Volga s’affolent à l’idée deces voitures abandonnées à la frontière et confisquées par les autorités.
HS/sam/A8-10, lun/A15

Propos de M. Orpo
Helsingin Sanomat relève que le ministre de l’intérieur Petteri Orpo, chargé des questions de l’immigration, est prêt à prendre des mesures exceptionnelles pour que les immigrés puissent commencer à travailler le plus vite possible. Cela peut signifier la flexibilité des salaires, soit des salaires plus bas pour les immigrés au début.
M. Orpo estime qu’il n’est pas facile, mais pas impossible non plus, de trouver du travail pour quelque dizaines de milliers de personnes, même si le nombre de chômeurs est élevé en ce moment. Il souligne que les immigrés sont une possibilité pour la Finlande. « Il deviennent une menace seulement si leur intégration échoue. »
Le ministre, qui est décrit comme modéré, ne veut pas prendre position en ce moment sur des propos récents des autres ministres, notamment sur les patrouilles privées ou le harcèlement sexuel.
HS/sam/A18

M. Haglund pour, M. Soini contre la flexibilité des salaires pour les immigrés
Selon Helsingin Sanomat, le président du parti suédois Carl Haglund est favorable à la proposition de M. Orpo sur la flexibilité des salaires. « C’est une bonne idée. Le travail est le meilleur moyen pour l’intégration », selon M. Haglund.
Le président des Vrais Finlandais Timo Soini, ministre des affaires étrangères, rejette, quant à lui, des salaires flexibles.
Le président de la grande centrale syndicale STTK Antti Palola rejette fermement l’idée de salaires plus bas pour les immigrés. « Cela mènerait à la création d’un marché du travail de deuxième classe, ce qui n’est dans les intérêts de personne », selon M. Palola.
HS/dim/A9

Assistance juridique pour les demandeurs d’asile
L’Union des avocats relève que, dans plusieurs cas, un juriste a payé à un demandeur d’asile pour qu’il signe un mandat concernant la gestion de ses affaires. L’Etat finance en effet l’assistance juridique.
Selon M. Risto Sipilä, président de l’Union des avocats, parmi les personnes qui proposent leurs services, il y en a qui ne sont même pas avocates ou juristes.
Le ministère de l’Intérieur envisage d’intervenir et prévoit une législation qui définirait le statut qui permette d’assister un demandeur d’asile au niveau juridique.
M. Sipilä souligne l’importance de restreindre ces activités à des juristes dont le fonctionnement est surveillé.
HS/sam/A15

Possibilité d’effectuer des enquêtes concernant l’asile sans maîtriser le suédois
Selon la Direction nationale de la police, les enquêtes en vue de l’étude des dossiers de demande d’asile exigent des policiers qui les effectuent de maîtriser les deux langues officiels de Finlande, le finnois et le suédois. Selon le ministère de l’Intérieur, une flexibilité concernant leurs compétences serait toutefois possible.
Les critères sur les compétences rendent difficile le recrutement de policiers à la retraite pour un renfort du personnel effectuant les enquêtes.
L’ombudsman juridique adjoint, M. Pajuoja, se prononcera en la matière une fois qu’il aura entendu les avis sur cette question.
AL/ven/A13

Contrôle des données

Les groupes parlementaires rejettent un contrôle des données massives
Helsingin Sanomat rapporte que la plupart des présidents des groupes parlementaires estiment que la Finlande ne doit pas admettre le contrôle des données massives, même au nom de la sécurité nationale. Le quotidien leur a posé la question sur les règles du jeu de contrôle et de renseignement adoptés en Suisse.
Les groupes parlementaires de l’Alliance verte, de l’Alliance des gauches, des Vrais Finlandais, du PSD et des Chrétiens-démocrates s’opposent au contrôle des données massives. Les groupes du Centre et du Parti suédois n’ont pas encore pris position et le groupe du Kokoomus estime que le contrôle pourrait être utile.
Les présidents des groupes parlementaires sont favorables au mécanisme adopté en Suisse qui permet aux citoyens de vérifier les données que le service de renseignement a obtenu sur eux.
Les présidents des groupes parlementaires sont unanimes pour affirmer que la décision définitive sur le contrôle des données et autre renseignement doit être prise par le Parlement.
HS/lun/A10

Universités

Plus de 5 200 emplois supprimés
Keskisuomalainen rapporte que le gouvernement Sipilä devrait se matérialiser dans la suppression de 5 200 emplois dans l’université et les écoles professionnelles supérieures.
Depuis 2012, on a déjà eu plus de 60 plans sociaux dans ces établissements.
KS

Plus de 300 emplois de moins à Aalto
Le plan social de l’université Aalto vient de se terminer. Il devrait se concrétiser par le départ de 320 personnes.
HS

Industrie

Le chiffre d’affaires de l’industrie en forte baisse
Helsingin Sanomat rapporte que le chiffre d’affaires de l’industrie finlandaise a reculé de 7,2% en août-octobre 2015 par rapport à la même période en 2014. Le chiffre d‘affaires a reculé de 3,8% en Finlande et de 9,7% à l’exportation.
Cela touche tous les secteurs sauf le bois-papier qui enregistre une stagnation.
Quant au PIB, il accusait en novembre une baisse de 0,5% par rapport à 2014 (en octobre, le recul était de 1,8% par rapport à 2014).
HS

Automobile

La prime à la casse a permis une augmentation des ventes
Helsingin Sanomat rapporte que les ventes de voitures ont légérement augmenté en 2015 pour s’établir à, 109 000 unités.
On note une augmentation de 3000 voitures pas rapport à 2014, grâce aux primes à la casse qui seraient responsables de 4 000 à 5000 immatriculations supplémentaires.
Sans la prime à la casse, les ventes de voitures auraient certainement diminué par rapport à 2014.
Le système de primes à la casse qui a coûté 8 millions d’euros et a concerné 8000 voitures, a pris fin.
HS

Start up

Les entreprises internationales intéressées par Helsinki
Helsingin Sanomat rapporte que si les grandes sociétés internationales semblent avoir diminué leur présence à Helsinki, il n’en va pas de même dans le domaine des start ups où la capitale finlandaise attire les groupes étrangers. Le quotidien cite le groupe allemand Cuponation qui installe son siège nordique à Helsinki plutôt qu’à Stockholm, ainsi que la société française de capital risque Ventech qui a ouvert un bureau régional à Helsinki, dirigé par Tero Mennander.
HS

France – Finlande

Musique

David Guetta à Rauma
Helsingin Sanomat publie une interview de David Guetta qui sera « l’un des principaux artistes étrangers à se produire en Finlande cet été », au festival de Rauma, les 24 et 25 juillet.
HS

Vendredi 15 janvier 2016

Politique étrangère et européenne

Pologne

Réactions aux déclarations de M. Soini et de M. Stubb
Aamulehti relève que deux des partis du gouvernement ont exprimé leurs divergences sur la décision de la Commission de lancer une procédure de sauvegarde de l’Etat de droit en Pologne. Comme prévu MM. Soini et Stubb ont pris des positions différentes sur le sujet.
Le chercheur Erkka Railo estime qu’il faut interpréter la position critique de M ; Soini à l’égard de la Commission comme un commentaire en tant que président des vrais Finlandais. « On ne peut pas penser que la politique étrangère de la Finlande change radicalement sur la base d’un post de blog », estime-t-il. Il espère toutefois que le Premier ministre Juha Sipila puisse prendre position en public. « Puisque le ministre des affaires étrangères et le ministre des Finances ont ouvert un débat public sur notre politique étrangère, il serait bon que le Premier ministre prenne position », estime M. Railo.
Un autre chercheur, M. Ruostesaari rappelle qu’il n’est pas nouveau que des positions divergentes apparaissent en politique européenne. « Cela s’est déjà produit, par exemple sur les réfugiés et la conclusion qui en a été tirée c’est que la Finlande s’est abstenue de voter sur le sujet ». « Il est certain qu’à l’avenir aussi il y aura des questions sur lesquelles les ministres auront des positions divergentes », estime M. Ruostesaari.
AL

Les députés européens finlandais divisés
STT rapporte que les députés européens finlandais sont eux aussi divisés sur la question de la Pologne. Les eurodéputées Heidi Hautala ( Verts) et Anneli Jäätteenmäki estiment qu’il est bon que l’UE intervienne sur la question. Elles regrettent toutefois que cela n’ait pas été plus le cas vis-à-vis de la Hongrie. Selon elles, en raison du fait que le premier ministre Hhongrois représente le PPE.
Les dirigeants polonais eux appartiennent au groupe ECR, c’est pourquoi il serait plus facile d’intervenir contre eux.
Le député européen des Vrais Finlandais Jussi Halla-aho fait partie du même groupe ECR. Il dénonce les critiques faites à la Pologne comme venant d’une vision gauchiste. « Quand un parti qui représente une « mauvaise » idéologie gagne des élections, cela n’est pas considéré comme normal dans l’UE. Pour beaucoup, il semble que ce que l’on appelle les valeurs communes européennes ne signifie que les valeurs social-démocrates ».
KS

Espionnage

On n’a pas identifié les auteurs des attaques contre le ministère des Affaires étrangères
Helsingin Sanomat rapporte que la Finlande, comme l’Ukraine, a été victime d’attaquesde groupes appelés Uroburos ou Snake, ou Turla ou Waterburg. Si les auteurs n’ont pas été précisément identifiés, il semble qu’un pouvoir étatique se trouvait derrière eux.
Selon HS, il n’y a pas de preuve irréfutable de présence de l’Etat russe derrière ces attaques, mais Kasperksy considère qu’un Etat les finance. . L’expert de F-Secure partage cet avis et relève qu’une partie des outils de ces programmes est en russe, qu’ils travaillent dans cette région et que leur fonctionnement fait penser à des relations avec l’Etat russe ».
HS

Energie

La Finlande ne boycottera pas l’énergie électronucléaire russe
Turun Sanomat rapporte que selon le ministre de l’économie Olli Rehn, la Finlande ne participera pas au boycott proposé par la Lituanie contre l’énergie électronucléaire russe et biélorusse. « Cela ne conviendrait aucunement à notre politique. La Finlande ne croit pas à l’utilité des boycotts dans l’économie énergétique », selon le ministre finlandais.
M. Rehn souligne que les contradictions entre les pays doivent être résolues par la coopération.
Dans son communiqué de presse, M. Rehn a souligné que « la synchronisation des réseaux électriques des pays baltes avec le réseau européen est notre objectif commun ».
TS/9

Gestion de crise

La Finlande continue à participer à des opérations de gestion de crise militaire
Keskisuomalainen relève que malgré les économies importantes qui touchent les forces armées, la Finlande compte envoyer des soldats dans les nouvelles opérations de gestion de crise cette année.
Selon le député Ilkka Kanerva, président de commission de la défense du Parlement, « il est tout à fait clair que notre participation aux opérations de gestion de crise sera garantie dans les rallonges budgétaires à venir ».
« La situation de sécurité s’est affaiblie en Europe et ailleurs. Malgré les économies, nous devons être prêts à envoyer des troupes à de nouvelles opérations de gestion de crise. Nous n’avons aucune raison pour abandonner notre rôle d’acteur responsable dans les conflits internationaux », selon M. Kanerva.
Le coût de la gestion de crise militaire est prévu à 85,5 millions d’euros en 2016. 5 millions d’euros seront coupés cette année par rapport à l’année précédente. La Finlande participe actuellement à douze opérations de gestion de crise militaire, avec 480 soldats.
En 2017-2019, la Finlande pourra maintenir de 200 à 300 casques bleus dans 7-9 opérations.
Le coût de l’opération de la Finul au Liban s’élève à 37,4 millions d’euros, soit à 44 % du budget total de la gestion de crise militaire finlandaise.
KS/5

Terrorisme

Coopération et projets de réformes législatives
Helsingin Sanomat rend compte des mesures prises en Suède pour réponde au risque accru du terrorisme. Un projet vaste de réforme de lois sur le terrorisme y est en cours.
Le quotidien relève que la Finlande échange avec la Russie sur les possibilités de renforcer la coopération dans le domaine de la lutte contre le terrorisme. Il pourrait s’agir d’échanger des informations issues du renseignement et de rechercher des modes d’action dans une situation où les deux pays seraient menacés par un même réseau.
Le ministre de l’Intérieur russe effectuera une visite en Finlande à la fin du mois. Le Premier ministre, M. Sipilä, se rendra à Moscou tout de suite après.
Outre la coopération en matière de renseignement et de lutte contre le terrorisme, sera évoquée l’arrivée de demandeurs d’asile par la Russie.
La Sûreté nationale estime que le risque terroriste visant la Finlande a augmenté et s’est diversifié tout en restant modeste.
Le projet de réforme des lois finlandaises concernant le renseignement civil et militaire est en cours depuis l’automne dernier, le but étant de les faire entrer en vigueur durant la législature.
La législation concernant les attributions de la police en matière de renseignement civil est préparée par un groupe de travail du ministère de l’Intérieur, celle concernant le renseignement militaire par un groupe de travail du ministère de la Défense. Un groupe de travail du ministère de la Justice est en train d’étudier les questions des droits fondamentaux liés au renseignement, ainsi que la nécessité d’éventuellement modifier la Constitution.
Un groupe de suivi parlementaire présidé par le député centriste Tapani Tölli suit la préparation législative dans son ensemble.
HS/A6-7

Migration

Un demandeur d’asile sur dix retire sa demande
Yle rend compte du fait que le froid et l’attente de plusieurs mois font que des demandeurs d’asile retirent leur demande. En 2015, 3200 demandes sont restées sans suite, dans la plupart des cas parce que l’intéressé a annulé sa demande.
A Rovaniemi, où il fait -20 °C depuis des jours, des dizaines d’Irakiens sont rentrés de leur propre initiative dans leur pays.
Selon le centre d’accueil de Rovaniemi, la plupart de ceux qui rentrent, le font à leurs propres frais et par leurs propres moyens. Certains rentrent assistés de l’organisation internationale pour les migrations, l’OIM.
Comme la capitale Bagdad n’est pas devenu plus sûre, beaucoup de partants envisagent de se rendre en Turquie, d’où ils étaient avant de partir plus loin en Europe.
M. Savela, directeur adjoint du centre d’accueil de Rovaniemi, relève que beaucoup de demandeurs ont été surpris par les délais longs de l’étude des dossiers.
Yle

M. Orpo souhaite plus de crédits à la police et aux gardes-frontières
Le ministre de l’Intérieur, M. Orpo, souhaite que le gouvernement et le Parlement augmentent les crédits de la police et des gardes-frontières concernant en 2017.
Son ministère est en train de rédiger un rapport concernant la sécurité intérieure, qui servira de base pour des décisions prises par le Parlement au cours du printemps.
Pour le ministre, l’environnement de sécurité a changé et les défis sont accrus c’est pourquoi on a besoin de plus de ressources. Il insiste sur l’importance d’arrêter la diminution du nombre de policiers et de gardes-frontières. Il rappelle toutefois que, comme les besoins ont été satisfaits à court terme depuis l’automne, il n’y a pas de crise aigue.
M. Orpo n’exclut pas la possibilité d’un nouveau flux de migrants en Europe au printemps et souligne que la période froide devra être utilisée pour arranger les choses.
Le corps de gardes-frontières se compose de 2600 personnes, le nombre de policiers étant de 7000.
Selon Keskisuomalainen, la police aurait besoin d’un crédit supplémentaire de 25 à 30 millions d’euros par an. Si les crédits des gardes-frontières étaient rétablis à leur niveau de 2012, ils devraient être augmentés de 10 millions d’euros par an.
KS/11

Sondage : un quart des Finlandais favorables aux patrouilles
Selon un sondage réalisé pour Suomen Kuvalehti, 28% des Finlandais considèrent que les patrouilles privées sont une bonne chose alors que 48% s’y opposent.
Seuls les sympathisants des Vrais Finlandais sont majoritairement pour les patrouilles (74% pour et 13% contre).
Interrogés sur l’effet de l’arrivée de migrants en Finlande sur la situaiton de sécurité de leur environnement, 62% des Finlandais estiment que cela n’a pas eu d’effet sur leur sécurité alors que 36% considèrent que cela a détérioré leur sécurité.
SK

Tourisme

Les Finlandais continuent de voyager au même rythme qu’avant
En dépit de la récession économique, les Finlandais n’ont pas diminué leurs voyages. Si l50% des Finlandais ont l’intention de prendre des vacances en Finlande, 44% pensent partir en Europe, 25% dans les pays nordiques et 20% dans les pays baltes.
Selon un sondage, 40% des personnes souhaitent faire un séjour dans une ville étrangère, 25% cherchent des vacances à la plage.
Les destinations les plus populaires restent l’Espagne, la Grèce et la Turquie.
HS
Politique intérieure

Alliance des gauches

Le parti élira un nouveau président en juin
Helsingin Sanomat rapporte que l’Alliance des gauches élira un nouveau président en remplacement de Paavo Arhinmäki (39 ans) au congrès du parti à Oulu le 11 juin prochain. M. Arhinmäki, qui préside l’Alliance des gauches depuis 2009, a annoncé en novembre dernier qu’il ne se représenterait pas à la présidence.
Le parti organisera, pour la première fois dans son histoire, un vote consultatif auprès des membres sur les candidats à la présidence entre le 16 mai et le 3 juin – s’il y a plus d’un candidat d’ici fin mars.
Le secrétaire général du parti Marko Varajärvi estime qu’il y aura plusieurs candidats et qu’un vote consultatif sera organisé.
Jusqu’à présent un seul candidat, le député Jari Myllykoski (59 ans), a annoncé sa candidature.
On attend encore les annonces des députées Li Andersson (28 ans), vice-présidente du groupe parlementaire, Aino-Kaisa Pekonen (36 ans), première vice-présidente du parti, et Hanna Sarkkinen (27 ans), présidente du conseil national du parti.
Le congrès élira également un nouveau secrétaire général. M. Varajärvi, qui occupe ce poste depuis 2013, a annoncé qu’il ne se représenterait plus pour des raisons personnelles.
HS/A14

Chômage

Une grande partie des chômeurs de longue durée sont inaptes au travail
Helsingin Sanomat rapporte que selon une récente thèse de doctorat, une grande partie des chômeurs de longue durée sont en pratique inaptes au travail parce que leur état de santé est très faible. Il y en a peut-être un tiers parmi les chômeurs de longue durée.
Selon cette étude, les chômeurs de longue durée souffrent par exemple de problèmes mentaux et de maladies qui n’ont pas été soignées. La rédactrice de la thèse Raija Kerätär s’est étonnée du nombre important de jeunes qui souffrent de difficultés d’apprentissage importantes (TDAH, Asperger) qui n’ont pourtant pas été diagnostiquées à l’école.
HS/A13
France – Finlande

Cuisine française

Restaurant Lumière
Hufvudstadsbladet présente le restaurant Lumière de la franco-finlandaise Mali Hakulin, qui « propose de plats de bistro français dans un milieu culturel » à Tennispalatsi. HBL/22-23

Jeudi 14 janvier 2016

Politique étrangère et européenne

Pologne

Déclarations de M. Soini et de M. Stubb
Le ministre des Affaires étrangères Timo Soini a pris position sur la décision de la Commission de lancer une procédure de sauvegarde de l’Etat de droit en Pologne. « Que l’UE reste dans son domaine », estime le Président des Vrais Finlandais dans son blog.
« Des élections libres ont eu lieu en Pologne. Le pouvoir a changé de camp et le résultat des élections se verra dans la nouvelle politique mise en place. C’est bien l’objectif des élections, que le bulletin de vote ait un effet concret. La Commission européenne commence à dicter les choses en Pologne. Les défenseurs de l’UE n’ont visiblement pas tiré les leçons de l’histoire. Une UE bureaucratique non élue ne peut pas piétiner des dirigeants élus ».
Le Ministre des Finances et président du parti Kokoomus Alexander Stubb a lui aussi commenté cette décision de la Commission sur son blog. Selon lui, « la majorité ne signifie pas l’autocratie », c’est pourquoi il estime qu’il est bon que la Commission puisse vérifier que l’Etat de droit n’est pas menacé en Pologne.. Il souligne que la Finlande ni aucun autre Etat membre ne doit juger de la politique intérieure d’un autre Etat membre. C’est pourquoi la Finlande est favorable à ce que l’UE dispose d’outil pour veiller à la sauvegarde de l’Etat de droit dans les Etats membre. « Il est dans l’intérêt de la Finlande aussi que l’Etat de droit soit respecté en Europe et dans le monde. On ne doit pas transiger sur cela », écrit-il
Yle

Migration

M. Orpo annonce la création de deux centres de renvoi
M. Orpo inquiet de l’enlisement des négociations avec la Russie
Le Ministre de l’Intérieur a annoncé la création de deux centres de renvoi pour les demandeurs d’asile déboutés.
L’objectif est d’éviter ainsi que ces demandeurs d’asile ne deviennent des clandestins.
Lors d’une conférence à Turku, le ministre de l‘lntérieur a insisté sur le fait que si un tiers des demandeurs obtiennent l’asile, il faut aussi penser aux deux tiers qui ne l’auront pas. Cela signifie d’organiser le départ de près de 20 000 personnes arrivées l’année dernière.
Actuellement la pression migratoire a diminué. « Il n’y a plus que quelques arrivées par jour de la Suède. Et nous avons réussi à démanteler les filières clandestine d’immigration vers la Finlande », a dit le Ministre.
Depuis la Russie, il arrive chaque jour une vingtaine de migrants. Mais ce nombre pourrait être bien plus important si la Russie le voulait. Le Ministre a déclaré qu’en Russie se trouvaient des millions d’étrangers. « Je m’en inquiète. Nous n’avons pas pu résoudre cette question avec les autorités russes », a-t-il déclaré.
M. Orpo espère que la situation des frontières extérieures de l’UE va bientôt se stabiliser. Dès que cela sera le cas, le ministère se déclare prêt à ce que la Finlande augmente le quota de réfugiés qu’elle s’est engagée auprès des nations-Unies à accueillir. « Ce quota est cette année de 750. Mais je pense que l’on pourrait l’augmenter à plusieurs milliers ».
AL KS

Pour les gardes-frontières, c’est la frontière de la Finlande qui est prioritaire
Les gardes-frontières finlandais devraient participer, cette année, à des opérations de Frontex, sur la frontière extérieure de l’UE, à hauteur de 26 emplois. Pour 2015, cette participation était de 11,5 équivalent emploi à temps plein.
La majeure participation est l’envoi d’un bateau dans la mer Egée de janvier à avril.
La priorité des gardes-frontières finlandais demeure néanmoins la frontière finlandaise. Selon la direction des gardes-frontières, il manque environ 200 gardes-frontières en Finlande, ce qui n’a toutefois pas empêché cette administration d’envoyer des agents dans des opérations européennes.
La Finlande insiste auprès de Frontex sur l’importance que peut représenter le trajet arctique comme l’une des voies d’entrée des migrants dans l’UE.
KS

Défense

Le remplacement des chasseurs sera un projet de plusieurs années
Dans une tribune publiée dans Helsingin Sanomat, le chef du projet de remplacement des chasseurs finlandais, M. Lauri Puranen, écrit que ce projet, lancé en 2014, prendra de nombreuses années.
En effet, sur la base des demandes qui ont été présentées à différents fournisseurs, la Finlande lancera un appel d’offre au printemps 2018. Cela signifiera l’engagement de la Finlande à acheter des appareils, même si leur nombre définitif ne sera pas encore fixé. L’évaluation des offres devrait elle aussi prendre plusieurs années et M. Puranen estime que ce n’est qu’en 2021 que le gouvernement prendra la décision d’achat sur la base de la proposition du ministère de la défense.
HS

Russie – une année folle et ses conséquences pour la Finlande

Les perspectives incertaines de l’économie russe ont des répercussions sur des entreprises finlandaises
Les exportations finlandaises vers la Russie ont diminué de 35 % au début de l’année 2015 par rapport à 2014. La Russie qui jusqu’en 2014 était la première destination d’exportations finlandaises se situe au cinquième rang aujourd’hui.
Le groupe Elecster qui est présent sur le marché russe des emballages prévus pour le lait depuis les années 1960, a du introduire sur le marché russe un produit moins cher depuis la crise en Ukraine. M. Halonen, président du directoire du groupe, relève qu’il faut se préparer à ce que les situations changent et disposer d’un plan B, et même d’un plan C et D.
M. Kolu, grossiste de légumes et de baies à Mourmansk importe des tomates de Chine depuis que l’on ne peut plus en importer de Turquie. M. Kolu déclare que ce qui est positif dans son secteur à lui, c’est qu’il faut que les gens continuent à manger.
Lemminkäinen, groupe de bâtiment, qui lui aussi est sur le marché russe depuis des dizaines d’années, relève que la concurrence s’est durcie.
Les groupes finlandais, dont les groupes forestiers, qui fabriquent des biens en Russie pour les exporter ailleurs bénéficient du cours faible du rouble.
HS/A26-27

Politique intérieure

Police

Patrouilles de milice privée – commentaires
M. Stubb relève qu’il pourrait être question d’interdire les patrouilles
Le ministre des Finances a déclaré que le ministère de l’Intérieur étudierait le statut juridique des organisations qui ont lancé des patrouilles de milice privée. Selon lui, intervenir contre des patrouilles racistes pourrait nécessiter une nouvelle législation. Il souligne qu’il est clair que l’on peut toujours sortir dans la rue et que le droit de rassemblement est en vigueur. L’immunité physique est toutefois sacrée et les actes racistes répréhensibles, rappelle-t-il.
Pour lui, la position du gouvernement sur les patrouilles est claire : « C’est M. Orpo, ministre de l’Intérieur, qui l’a présentée. »
M. Sipilä, Premier ministre, déclare qu’il est clair que le maintien de l’ordre relève de la police et non pas des milices privées.
Les présidents de parti, M. Rinne (PSD), M. Haglund (Suédois) et M. Niinistö (Verts) trouvent toutefois que la position du gouvernement n’est pas explicite et que les tonalités des déclarations de M. Orpo et de M. Lindström, ministre de la Justice, et même du Premier ministre, ont été divergentes.
Hufvudstadsbladet relève que selon une enquête de l’agence de presse STT, les partis du gouvernement soulignent tous que c’est la police qui doit se charger du maintien de l’ordre, mais leurs avis concernant les patrouilles de milice privée divergent. Alors que les Conservateurs estiment que les patrouilles ne conviennent pas à la société finlandaise, et que les Centristes les désapprouvent, les Vrais Finlandais ne les rejettent pas et rappellent le droit de rassemblement.
Les partis de l’opposition, le PSD, l’Alliance des gauches, le Parti suédois et les Verts soulignent que les patrouilles n’augmentent pas la sécurité, au contraire.
Le ministre des Affaires étrangères, M. Soini, rejette les patrouilles s’inspirant du racisme ou d’une incitation à violence. Il relève néanmoins que patrouiller dans la rue peut difficilement être interdit, mais qu’aucun racisme ne doit être toléré. Il estime qu’il faudra doter la police de plus de crédits si la situation en matière de sécurité se détériore.
M. Oinonen, député vrai finlandais estime, quant à lui, qu’il faut créer plus de patrouilles de milice privée, et que la police et le ministère de l’Intérieur devraient se charger de les mettre en place.
HBL/11, KS/11, AL/A6

Universités

La réforme budgétaire supprimera des centaines d’emplois à l’université d’Helsinki
Helsingin Sanomat rapporte l’université d’Helsinki a publié mercredi son nouveau programme pour faire des économies. Il s’agit de supprimer des centaines d’emplois dans l’administration et les services. Début mai prochain, les effectifs travaillant pour l’administration de l’université passeront de 1 450 actuellement à 800 personnes.
Tout le monde devra présenter sa candidature pour les nouveaux postes et cela ne concerne que le personnel titulaire.
La diminution des effectifs dans l’administration et les services fait partie de la première phase du grand paquet d’économies. La deuxième phase concerne la diminution de 4 000 à 2 800 personnes dans l’enseignement et la recherche d’ici 2020. L’objectif est de faire des économies de 66 millions d’euros. Les salaires représentent environ deux tiers du budget total de l’université (soit actuellement 700 millions d’euros).
L’université d’Helsinki compte faire des économies aussi dans les locaux. Elle abandonnera de 60 000 à 80 000 m² d’ici 2020, pour faire des économies de 7 millions d’euros.
L’université Aalto doit annoncer lundi prochain le résultat de ses propres négociations. Aalto doit faire des économies de 17 millions d’euros, ce qui pourrait signifier la suppression de 350 postes.
HS/A6-7

Santé

Les patients étonnés de la nouvelle franchise
Selon Helsingin Sanomat, la nouvelle franchise de 50 euros pour le premier achat de médicaments sur ordonnance, entrée en vigueur à partir du 1er janvier, a surpris les clients dans les pharmacies.
La franchise est payée donc une fois par an, ensuite le remboursement de médicaments par Kela, caisse nationale d’assurances sociales, sera de 40 % au lieu de 35 %.
Selon Kela, environ 800 000 Finlandais ne dépensent pas plus de 50 euros par an pour leurs médicaments.
La franchise de 50 euros ne concerne pas l’achat de médicaments par ordonnance pour les enfants.
Le ministère des affaires sociales et de la santé estime que la réforme rapporte à l’Etat 25 millions d’euros par an.
HS/A8

France - Finlande

Energie

Les premiers tests du contrôle-commande d’OL3 ont commencé
Turun Sanomat rapporte que les premiers tests du contrôle commande de l’EPR d’Olkiluoto ont commencé.
« Il s’agit du premier jalon atteint en 2016. Les prochaines étapes importantes seront en avril ainsi que la demande de permis d’exploitation que nous allons envoyer au ministère de l’Economie », a déclaré M. Silvennoinen, directeur du projet pour TYVO.
TS

Littérature

Le Prix Finlandia sera traduit en français
Helsiongin Sanomat rapporte que Gallimard a acheté les droits du livre de Laura Lindstedt, Oneiron.
HS

Mercredi 13 janvier 2016

Politique intérieure

Gouvernement – Marché du travail

Les avis sur le paquet du gouvernement sont plutôt critiques
Keskisuomalainen rapporte qu’au total 41 avis ont été rendus sur le paquet du gouvernement de projets de lois afin d’améliorer la compétitivité-coût. La moitié des avis sont négatifs et moins de 30 % sont positifs.
Selon le compte rendu du ministère de l’emploi et de l’économie, même dans les avis positifs des organisations du patronat on exige plusieurs modifications dans les projets de lois.
Les salariés et le patronat sont mécontents par exemple du projet de suppression de deux jours fériés, les salariés en raison de la baisse des salaires et le patronat parce que la proposition est inefficace.
62 % des centres d’études et des universités ont donné des avis critiques.
Seulement un expert de la loi constitutionnelle, le professeur Niklas Bruun, a rendu son avis. Il estime que les projets de lois sont en contradiction avec le droit international et européen.
Le gouvernement compte présenter ses projets de lois au Parlement en février.
KS/7

Le printemps social sera difficile
Selon Helsingin Sanomat, la question politique la plus important en ce moment est de savoir comment reprendre les négociations sur le pacte social.
Il semble que les syndicats seraient prêts à poursuivre les négociations mais il leur faut un geste positif de EK ou de la SAK ou de préférence des deux. L’accord en soi pourrait être négocié rapidement (en une semaine, selon HS), parce que les détails ont déjà été peaufinés pendant longtemps.
De son côté, le gouvernement pourrait par exemple promettre d’arrêter les préparatifs de son paquet de loi si les partenaires sociaux se mettaient à rechercher une solution avant une date limite, par exemple le 15 mars.
HS/A6

Le printemps politique sera chargé
Helsingin Sanomat relève que le gouvernement sera très chargé pendant le printemps.
Les ministres, qui sont de retour de leurs congés de fin d’année, seront occupés aussi par les réformes des services sociaux et de la santé et de l’administration régionale, ainsi que le paquet de lois afin d’améliorer la compétitivité-coût.
Toutes les mesures afin d’améliorer l’emploi et la compétitivité seront étudiées lors des négociations sur le cadre budgétaire du printemps. Le gouvernement prendra alors les décisions sur les éventuelles économies supplémentaires.
Les réformes des services sociaux et de la santé et de l’administration régionale sont étudiées dans plusieurs groupes de travail. Le ministère des finances a invité les dirigeants des réformes pour jeudi à écouter le compte-rendu du sous-secrétaire d’Etat Tuomas Pöysti.
La ministre de la réforme Anu Vehviläinen aura, le 26 janvier, le compte-rendu de Lauri Tarasti sur le transfert des tâches des communes aux régions. Les avis sur les régions devront être déposés au plus tard le 9 février.
Le gouvernement doit également décider du système de scrutin électoral des nouvelles régions et la date des premières élections régionales. Les questions électorales sont actuellement à l’étude des secrétaires généraux des partis représentés au Parlement. Le scrutin de liste est par exemple étudié.
Le ministère de l’intérieur est en train de rédiger un rapport sur la sécurité intérieure. Le rapport doit être présenté au Parlement avant l’été prochain.
HS/A7

Défense

Ressources de l’armée de terre et l’armement
Aamulehti relève que durant les 4 à 5 dernières années, l’armée a du utiliser ses réserves pour remplacer son matériel. Selon M. Juusti, secrétaire général du ministère de la Défense, la situation n’est toutefois pas critique. Il relève que le marché du matériel militaire d’occasion est très restreint, mais se félicite du fait que l’usine de munitions de Vihtavuori a pu être sauvée. « La production finlandaise est à un relativement bon niveau. »
Concernant le remplacement des chasseurs F-18 Hornet dans un avenir proche, M. Juusti relève que leur part du PIB ne sera pas plus importante que lorsque ces avions ont été acquis. Durant les années de leur acquisition en 1992-2001, les chasseurs ont représenté 0,28 % du PIB.
AL/A7

Politique étrangère et européenne

Défense – coopération avec l’OTAN

Un nouveau rôle pour la Finlande dans la gestion de crise
Le centre international des forces armées FINCENT coordonne, depuis le début de l’année, la formation en matière de gestion de crise de l’OTAN et de ses pays partenaires.
La coordination a pour but d’harmoniser le fonctionnement des centres de formation nationaux des Etats membres et partenaires de l’OTAN avec les standards de l’OTAN en matière de gestion de crise.
La mission qu’assurera FINCENT s’étendra en dehors de l’Europe dans le cadre du réseau des pays partenaires de l’OTAN, dans une cinquantaine de pays au total.
M. Mattinen, directeur du secteur de formation en matière de gestion de crise, se félicite de cette mission dans un contexte où la contribution finlandaise à la coopération de gestion de crise a diminué du fait de la diminution des opérations de l’OTAN ces dernières années. « Il existe un intérêt pour le savoir-faire finlandais en matière de maintien de la paix. » Pour lui, la mission de coordination relève d’une coopération de longue haleine du temps de paix.
M. Mattinen relève qu’en même temps, la Finlande a l’occasion de participer au développement des activités futures de l’OTAN.
La Finlande devra se charger, dans le cadre de cette mission, de coopérer pour un développement du même type d’activités au sein de l’ONU et de l’Union africaine.
KS

Climat - Energie

Tribune : « L’UE ne doit pas renforcer ses propres objectifs climatiques » HS
Les représentants du patronat et des syndicats du bois-papier finlandais, MM. Jaatinen et Vanhala signent une tribune conjointe pour affirmer que l’UE ne doit pas tant durcir ses propres objectifs de réduction des émissions que tout faire pour obliger les autres économies à se rapprocher de ces objectifs européens très ambitieux. Ils soulignent qu’il en va de la compétitivité des industries finlandaises qui ont tout intérêt à pouvoir vendre leurs technologiques en matière d’efficacité énergétique.
HS

Energie

La Lituanie appelle la Finlande à boycotter l’énergie nucléaire russe
Aamulehti relève que le ministre lituanien de l’Energie, M. Masiulis, demande à la Finlande de se retenir d’acheter de l’énergie nucléaire russe ou biélorusse. Le ministre de l’Economie finlandais, M. Rehn, n’a pas répondu à cette demande, selon la conseillère du ministre pour les questions internationales.
La Lituanie n’approuve pas les projets de construction nucléaire russe et biélorusse à proximité de ses frontières. Aamulehti relève qu’il s’agit du même type de réacteur que Fennovoima projette à Pyhäjoki.
M. Ruostetsaari, professeur en sciences politiques à l’Université de Tampere, ne croit pas que la Finlande qui a besoin de l’électricité russe en hiver souhaitera participer à un tel boycott. « C’est un moyen très puissant. Les relations entre les Etats seraient également en jeu. »
M. Söderling du Stuk, Centre national de radioprotection et de sûreté nucléaire, relève qu’il n’est pas en mesure d’évaluer les critères russes et biélorusses en matière de sécurité, mais il doute qu’ils soient aussi stricts que ceux en vigueur en Finlande. Il rappelle qu’outre les critères de l’AIEA, la Finlande dispose de ses propres critères.
La Lituanie a fait appel également auprès de la Pologne, de la Lettonie et de l’Estonie et envisage d’évoquer la question au niveau européen.
AL/A9

Espionnage

La Finlande a été attaquée par des espions russes, selon Yle
Yle rapporte que c’est le groupe russe Turla qui serait derrière l’intrusion dont a été victime le système informatique du ministère finlandais des Affaires étrangères en 2013.
Yle

Pologne

« L’UE ne veut pas que la Pologne soit une nouvelle Hongrie » HS
Editorial : « L’UE a intérêt à rappeler à la Pologne quelles sont les valeurs communes de l’UE » HS

Migration – Allemagne

« Le harcèlement tend à séparer les femmes de la sphère publique » HS
Editorial : « Cologne sera un tournant » HS

Turquie

« Une attaque au cœur d’Istanbul » AL
« Une attaque contre la Turquie et le reste du monde » AL

Télécommunications

Le câble C-Lion1relie désormais la Finlande à l’Allemagne
Le câcble reliant la Finlande à l’Allemagne C-Lion1 de 1172 kilomètres construit par Alcatel6lucent à Calais et posé par le groupe français a atteint son but mardi.
Il s’agissait de l’un des projets prioritaires du gouvernement finlandais.
Il devrait permettre l’installation de centres de données en Finlande.
AL

Economie

Distribution

Kesko rachète Onninen
Le groupe de grande distribution a annoncé le rachat du groupe de bricolage Onninen pour la somme de 369 millions d’euros, ce qui devrait faire de Kesko le cinquième groupe dans le marché du bricolage en Europe. L’objectif de Keskso est de devenir troisième en doublant les groupes allemands Bauhaus et OBI.
HS

Mardi 12 janvier 2016

Politique intérieure

Gouvernement – Marché du travail

Le paquet de lois proposé par le gouvernement mènerait à une guerre des salaires
Turun Sanomat rapportent que selon un sondage auprès des dirigeants des syndicats des trois grandes centrales syndicales, le paquet de lois afin d’améliorer la compétitivité-coût, préparé par le gouvernement, mènerait à une guerre de salaires. Selon 99 % des personnes interrogées faisant partie de la SAK si ces lois entraient en vigueur, les syndicats exigeraient des augmentations salariales importantes lors des négociations avec le patronat pour compenser les pertes de revenus. 84 % des représentants de la STTK et 47 % d’Akava sont de cet avis.
Selon le président du syndicat des enseignants (Akava) Olli Luukkainen, « il est clair que tous les syndicats veulent des compensations ».
Du point de vue des salariés, les lois afin d’améliorer la compétitivité-coût signifieraient un affaiblissement des conditions de travail.
Les dirigeants des syndicats s’opposent surtout au projet du gouvernement d’introduire un jour de carence par congé maladie (et le paiement à 80 % des huit jours suivants du congé maladie, contre 100 % actuellement), ainsi qu’à la diminution de 38 à 30 jours des droits à congé pour certaines catégories, principalement dans le secteur public.
Les syndicats sont à 81 % favorables (Akava 91 %, STTK 87 %, SAK 66 %) à un pacte social et à une solution selon laquelle les salaires ne seraient pas augmentés en 2017.
Près de 80 % des représentants d’Akava mais seulement 7,5 % de la SAK accepteraient la suppression de deux jours fériés (Epiphanie et Jeudi de l’ascension) qui fait partie du paquet du gouvernement.
Le quotidien note que la confédération du patronat et de l’industrie EK a refusé de commenter la situation.
TS/10

Marché du travail

Faible mobilité de la main d’œuvre finlandaise
Helsingin Sanomat rapporte que, selon les employeurs, la Finlande se caractérise par une faible mobilité de la main d’oeuvre. Il y aurait par exemple de nombreux emplis vacants (dans le bâtiment notamment) dans la région de la capitale, mais les employés potentiels qui vivent en province ne sont pas prêts à venir y travailler notamment en raison des prix de l’immobilier.
HS relève que les différences de prix de l’immobilier entre Helsinki et la province n’ont jamais été aussi importantes.
Selon le directeur de SITRA Timo Lindholm, le système d’assurance-chômage a aussi tendance à rendre passif les demandeurs d’emploi. En effet, s’ils reçoivent les assurances chômages pendant 500 jours, ils n’ont pas toujours intérêt à accepter un emploi partiel ou temporaire.
HS

Budget

Le chômage va coûter des milliards
Helsingin Sanomat publie une analyse du budget de l’Etat finlandais pour 2016 dont les dépenses sont évaluées à 54,35 milliards d’euros et les recettes à 49 milliards d’euros.
C’est pourquoi 5,3 milliards d’euros d’endettement supplémentaire sera nécessaire pour équilibrer le budget.
Comme d’habitude c’est le ministère des Finances qui bénéficie du plus gros budget (17 milliards) comprenant principalement les dotations aux communes (9 milliards), devant le budget du ministère des Affaires sociales et de la santé (13 milliards).
HS relève que le chômage devrait coûter près de 3 milliards d’euros au budget de l’Etat.
Le budget du ministère des Affaires étrangères régresse de 13% principalement en raison de la coupe de 200 millions d’euros dans le budget de l’aide au développement.
La gestion de l’immigration pour sa part va voir son budget augmenter : il est prévu 460 millions d’euros pour les centres d’accueil soit trois fois plus qu’en 2015. Il faut y ajouter le budget de politique d’intégration pour les communes de 165 millions d’euros.
HS estime qu’une des particularités du budget de l’Etat finlandais est la part importante consacrée au ministère de l’agriculture et des forêts (2,6 milliards d’euros).
HS

Social

De nombreuses communes refusent d’appliquer la restriction du droit d’accès aux crèches
Afin de faire des économies, le gouvernement a fait voter une loi qui permettra, à partir d’août prochain, aux communes de restreindre l’accès aux crèches pour les enfants dont les parents ne travaillent pas. Cela pourrait concerner 11 000 enfants.
L’union des communes va lancer une étude pour savoir combien de communes sont intéressées par cette mesure.
Keskisuomalainen relève que nombre de communes ont déjà décidé de ne pas appliquer cette nouvelle loi, notamment Helsinki, Tampere et Vantaa.
KS

Education

Les universités finlandaises bien placées en matière d’études de commerce
Parmi les meilleures écoles de commerce des pays nordiques, l’université Aalto occupe le second rang après l’école de commerce de Copenhague. L’école de commerce suédophone de Hanken à Helsinki se situe au 5ème rang.
HS

Commerce – Concurrence

Concentration de la distribution
L’autorité de la concurrence a annoncé qu’elle allait étudier le projet de rachat par le groupe de distribution Kesko de la chaîne de magasins Suomen Lähikauppa qui possède 643 magasins sous les enseignes de Siwa et Valintatatalo.
En effet, par cet achat le groupe K pourrait se trouver en situation de monopole dans nombre de localités.
HS

Immigration

Passages par la frontière Est
Aamulehti relève qu’une trentaine de voitures abandonnées restent au poste frontalier de Salla depuis que traverser la frontière en vélo a été interdit.
Les demandeurs d’asile qui les utilisent pour se rendre en Finlande, les ont achetées en Russie uniquement pour traverser la frontière. De 10 à 25 demandeurs d’asile par jour viennent à présent par le poste de Salla.
AL rend compte des propos de quelques arrivants et des sommes qu’ils ont payées pour le trajet par Moscou. Ils considèrent l’itinéraire cher mais moins risqué que de passer par l’Allemagne. Des mafias seraient liées à la vente de voitures par exemple.
AL/A7

Police

Le chef de la police estime qu’il aurait fallu condamner les patrouilles de milice privée de façon plus explicite
Le chef de la police, M. Kolehmainen relève que la police n’accepte aucun motif pour les patrouilles de milice privée. Il regrette que la police n’a pas entièrement réussi sa communication concernant la situation des demandeurs d’asile ce début de l’an.
« L’atmosphère est très tendu et émotionnel, il faut beaucoup de sensibilité pour faire bien passer son message », dit-il.
M. Kolehmainen regrette de ne pas avoir plus directement condamné les patrouilles de milice privée. Ses déclarations ont été interprétées comme exprimant de la compréhension à l’égard de ces groupements qui relèvent toutefois de la xénophobie et où sont impliquées des personnes déjà condamnées pour de crimes violents.
Il rappelle qu’il n’y a pas d’ambiguïté sur le fait que le maintien de l’ordre et de la sécurité relève de la police. Pour lui, il n’y a pas de besoin pour des milices privées. Au contraire : la police doit actuellement consacrer des ressources pour leur surveillance.
Les déclarations de la police concernant le harcèlement des femmes ont pu laisser entendre que, pour la police, c’était un phénomène nouveau. M. Kolehmainen relève que les crimes sexuels sur les lieux publics ne sont pas quelque chose de nouveau. Il insiste sur le fait que l’intégrité des personnes est un principe absolu et que chaque viol est de trop.
Ces derniers temps, la police a été accusé à la fois d’hostilité à l’égard des étrangers et à la fois de minimiser les problèmes engendrés par les demandeurs d’asile. M. Kolehmainen admet qu’une bonne communication représente un défi pour la police.
HS/A9

Editorial : « Trop de déclarations confuses de la part de la police” HS
L’éditorialiste de Helsingin Sanomat estime que la communication de la police sur son action liée aux immigrés, demandeurs d’asile et opposants à l’immigration laisse soupçonner que la police n’est peut-être pas en mesure de faire face à la nouvelle situation. La communication n’a été ni logique ni crédible. La police a exagéré et minimisé en même temps.
Le nombre de déclarations qui créent de la confusion est tellement élevé que l’on se demande si c’est un problème de communication ou bien s’il s’agit d’autre chose. La police ne disposerait-elle pas d’analyse suffisante sur ce que le nombre accru de demandeurs d’asile et d’opposants à l’immigration signifie au niveau du travail de la police et pour la sécurité ? La police aurait-elle souhaité calmer l’aggravation des attitudes en matière d’immigration ? Là la tactique n’a pas réussi. Il serait redoutable aussi que la police parle en faveur des milices privées afin de faire du lobbying pour ses propres crédits.
L’éditorialiste estime qu’il ne faut pas que la police cache des choses, minimise ou exagère des menaces et des crimes, encourage les initiatives redoutables de se rendre justice. Afin d’être digne de confiance, il faut que la police reste un acteur neutre qui met en garde contre les menaces et le risque d’être victime d’un crime.
Si par exemple les enfants ou les jeunes encourent un risque réel de devenir victimes d’harcèlement sexuel dans certaines situations, il faut en parler.
HS/A4

Politique étrangère et européenne

Finlande - Grèce

Visite du ministre des Finances grec
Le ministre finlandais des Finances Alexander Stubb a reçu, hier, son homologue grec, M. Tsakalotos. Ce dernier a notamment déclaré qu’il pensait que la sortie de la Grèce de l’euro n’était pas une option et qu’il pensait que « le cercle vicieux dans lequel était engagé la Grèce serait transformé en cercle vertueux ».
M. Stubb a abondé dans ce sens, rappelant que « l’été dernier nous étions à la croisée des chemins et que nous avons décidé de continuer la route ensemble ».
Le ministre finlandais a insisté sur l’importance pour la Finlande de la participation du FMI au troisième paquet d’aide à la Grèce. « C’est la position du gouvernement et du parlement finlandais depuis le début. Et nous travaillons beaucoup en ce sens ».
HS relève que, la position finlandaise arrêtée le 13 août fixe la participation du FMI comme une condition à au soutien finlandais au troisième plan d’aide à la Grèce.
HS

Fiscalité

Fortum ne s’estime pas concerné par les accusations de la Commission européenne
Selon Turun Sanomat, la Commission européenne a ordonné à la Belgique de récupérer des impôts de 700 millions d’euros auprès de 35 multinationales, dont Fortum. Ces entreprises ont bénéficié du régime belge des avantages fiscaux sélectifs que la Commission considère comme illégaux.
Reijo Salo, directeur chargé des impôts auprès de Fortum, estime que Fortum ne fait pas partie de ces entreprises. « Nous avons rapporté tous les revenus et payé les impôts en Belgique. » M. Salo souligne que Fortum s’est implanté en Belgique en raison du système fiscal belge prévisible et simple.
TS/10

Défense

Renforcement de la coopération de défense nordique
La Suède et le Danemark vont signer un accord de coopération en matière de défense jeudi. Tant le premier ministre Juha Sipilä que le commandant des forces armées le Général Lindberg soulignent que cet accord n’aura pas d’effet sur la coopération entre la suède et la Finlande.
M. Sipilä souligne toutefois que la coopération entre la Suède et la Finlande a un statut particulier. « De point de vue de la suède, l’approfondissement de la coopération de défense avec la Finlande a un statut prioritaire. Notre but à long terme est même d’une coopération en temps de crise et de conflit », fait-il remarquer.
KS

Editoriaux
« Approfondissement de la coopération de défense dans le Nord » KS
« Le besoin de coopération se renforce en matière de défense » TS

Francophonie

« Le français régresse dans l’UE mais progresse dans le monde » HS
Le nouveau correspondant à Bruxelles du Helsingin Sanomat, Pekka Mykänen signe un article sur la position du français dans l’union européenne où son utilisation surtout depuis les derniers élargissements, semble régresser. On estime ainsi que parmi les Finlandais qui travaillent à Bruxelles seulement un cinquième seraient réellement capable de travailler en français.
Pekka Mykänen se demande si c’est parce que le français serait une langue difficile à apprendre. Ce que ne dément pas le professeur de l’Institut français de Finlande Nicolas Delage, interrogé par le journaliste. Mais il pointe aussi que le français demeure une langue qui progresse au niveau international et dont le nombre de locuteurs pourrait atteindre 700 millions en 2050.
HS

Lundi 11 janvier 2016

Politique intérieure

Elections présidentielles

M. Niinistö est de loin le candidat le plus populaire
Selon un sondage effectué pour le compte du tabloïd Ilta-Sanomat, 65 % des personnes interrogées voteraient aux élections présidentielles de 2018 pour le Président actuel Sauli Niinistö.
Si M. Niinistö ne se présentait pas, 32 % préféreraient son adversaire malheureux des dernières élections présidentielles, le député Pekka Haavisto de l’Alliance verte et 21 % le Premier ministre Juha Sipilä.
HS/dim/A10

Revenu universel

Les Finlandais sont favorables au revenu universel
Helsingin Sanomat rapporte que selon un sondage effectué par l’institut TNS Gallup en novembre-décembre 2015, 51 % des personnes interrogées sont favorables au projet du gouvernement concernant le revenu universel, tandis que 23 % s’y opposent.
Les partisans de l’Alliance des gauches et de l’Alliance verte sont les plus favorables et les électeurs du Kokoomus sont les plus critiques.
Deux tiers estiment qu’il y aurait des litiges entre les partis politiques sur le montant du revenu universel. 43 % estiment que le financement du revenu universel ferait augmenter considérablement le taux d’imposition sur le revenu.
HS/dim/A18

Vie professionnelle

Les syndicats prêts à une grève générale
Les médias de Lännen Media, dont Aamulehti et Turun Sanomat, rapportent que selon un sondage auprès des syndicats, les syndicalistes sont prêts à une grève générale si le gouvernement ne retire pas son paquet de lois afin d’améliorer la compétitivité-coût.
Selon ce sondage, 88 % des syndicats de la centrale syndicale SAK, 59 % de la STTK et 36 % d’Akava serait prêts à une grève générale cette année. Parmi ces syndicats il y a les syndicats des transports, de la métallurgie, du papier de la construction, mais aussi les infirmiers et les enseignants.
AL/sam/A6-7

Justice

Le nombre de tribunaux de grande instance pourrait diminuer
Helsingin Sanomat relève que selon les sources gouvernementales, le nombre de tribunaux de grande instance, actuellement 27, pourrait être diminué d’une dizaine pour passer à 17 voire 13.
L’ancienne présidente de la Cour suprême Pauliine Koskelo a proposé récemment la diminution des tribunaux de grande instance, tandis que l’association des juges finlandais s’y oppose fermement.
Le ministre de la justice Jari Lindström a refusé de commenter l’affaire dimanche. Selon son cabinet, le projet du gouvernement à ce sujet sera présenté prochainement.
HS/A6

Télécommunication

Interdiction d’hélicoptères caméra radiocommandés
L’agence nationale des télécommunications a interdit la vente de certains hélicoptères miniatures radiocommandés. Nombre de ces appareils engendrent un risque de perturbation pour les autres usagers de radios.
Les mini-hélicoptères radiocommandés sont utilisés tant comme jouets que comme caméras par des professionnels.
HS/sam/A12

Immigration

La Finlande était bien préparée à l’afflux de migrants
Aamulehti relève que le ministère de l’Intérieur a coordonné, en 2013, un plan concernant l’éventualité d’arrivée en Finlande de jusqu’à 100 000 réfugiés. Un centre de tri tel que celui qui a été mis en place à Tornio était prévu dans le plan. Comme à l’époque un tel flux d’arrivants n’était pas prévu, c’est par hasard que la Finlande était préparée à la situation migratoire de l’automne dernier, écrit le quotidien.
Les autorités n’envisagent pas de fermer le centre de tri de Tornio même si le nombre d’arrivants par la frontière Ouest est passé à une dizaine par jour. Le financement et le mandat du centre sont en vigueur jusqu’à fin mars.
AL/sam/A14

Passages par la frontière Est
Les gardes-frontières de la Laponie estiment que, cette année, jusqu’à 6000 demandeurs d’asile pourraient venir en Finlande par la frontière entre la Finlande et la Russie. Durant le début de l’année, 94 personnes sont venues par la Russie à Salla, contre 216 demandeurs en novembre-décembre.
AL/sam/A11

Enquête sur l’organisation d’arrivée clandestine
Les gardes-frontières ont terminé une enquête préliminaire sur l’organisation aggravée d’une entrée illicite dans le pays. Un groupe organisé d’une dizaine de personnes est soupçonné avoir organisé l’arrivée en Finlande de 70 personnes lors de 23 passages.
Plusieurs enquêtes sur des cas similaires ont été menées en 2015, bien plus que les années précédentes.
Selon M. Kettunen des gardes maritimes, il y aurait de 5 à 15 groupes organisés autour de l’arrangement d’entrées illicites. Une partie de ces groupes sont gérés depuis l’étranger. Les organisateurs appartiennent souvent au même groupe ethnique que les arrivants. Les dettes aux organisateurs poussent les arrivants à leur tour dans des activités criminelles.
AL/sam/A11

Un Irakien soupçonné de crime de guerre
Soupçonné d’un crime de guerre, un Irakien de 23 ans a été arrêté, vendredi, à Hämeenlinna, par la police judiciaire. Le soupçon est lié aux batailles menées à Tikrīt au printemps 2015.
Comme l’enquête n’est pas très avancée encore, la police judiciaire ne souhaite pas préciser de quelle sorte de crime il s’agit. Selon M. Räty, commissaire de la PJ, il ne s’agit pas d’un crime parmi les plus graves.
HS/sam/A12

Harcèlement
La police souhaite clarifier ce qui s’est passé à Helsinki la veille du Nouvel an et étudier à quel envergure des hommes d’origine étranger ont harcelé de femmes.
Selon M. Aapio, chef de la police d’Helsinki, à l’heure actuelle, il y a lieu de soupçonner des dizaines d’hommes.
La police a enregistré trois plaintes en la matière. M. Aapio estime qu’il n’est pas exclu qu’il y ait plus de cas que cela.
Selon la compagnie privée qui s’est chargé de la sécurité lors de la manifestation à la Place du Sénat, Local Crew, des centaines de demandeurs d’asile étaient en ville ce soir là. La police a estimé leur nombre à mille. Un groupe de 30 à 50 hommes s’est agité devant la scène du concert, mais selon Local Crew, il ne s’est rien passé qui aurait justifié de les refouler de la Place.
HS/lun/A18, dim/B5

Le ministre de la Défense fait le parallèle entre Helsinki et Le Caire
Le ministre de la Défense, M. Jussi Niinistö (Vrais Finlandais), a comparé le rassemblement de demandeurs d’asile au Nouvel An à Helsinki aux évènements de la Place de Tahrir.
Concernant le retour en Irak de nombre de demandeurs d’asile, M. Niinistö estime qu’il faut que l’Office national de l’immigration étudie leur lieu d’origine. Les demandeurs d’asile venant de la même région que ceux qui rentrent ne peuvent pas, selon le ministre, arguer d’un besoin justifié d’asile.
M. Similä de Migri relève que la question n’est pas aussi simple et qu’en cas de persécution politique, le lieu d’origine n’a pas d’importance. Il rappelle que Migri étudie d’ores et déjà le domicile et le lieu de départ des demandeurs d’asile.
AL/sam/A18

Patrouilles de milice privée
Mme Nerg, secrétaire général du ministère de l’Intérieur, affirme que les autorités suivent de près les activités des patrouilles de milice privée. La police locale, la police judiciaire et la Sûreté nationale font un bilan quotidien sur la situation. Mme Nerg déclare que son ministère et la police ont évoqué les patrouilles de milice privée et ont constaté que leurs activités restaient minimes.
Mme Nerg relève que comme l’existence de ces groupements s’appuie sur une hostilité ethnique et raciste, les autorités du domaine de sécurité les condamnent. Selon elle, leurs activités engendrent des antagonismes et polarisent le débat encore plus.
M. Lindström, ministre de la Justice estime que, jusqu’à présent, les groupements n’ont engendré aucun problème.
Helsingin Sanomat a interrogé des citadins à Joensuu dont plusieurs se sentent confus par l’idée d’une milice privée. Certains disent comprendre le souci qu’éprouvent les gens, toute en estimant que de telles patrouilles ne constituent pas la bonne solution.
AL/sam/A17, lun/A8

Propos haineux et racisme en ligne
Le nombre de plaintes concernant des crimes racistes que reçoit la police s’est multiplié en 2015 par rapport aux années précédentes.
Durant les six derniers mois, la police a été saisie de plaintes concernant 13 800 publications en ligne, dont 4600 ont été jugées racistes ou misanthropes par la personne qui en avertit les autorités. Une enquête a été entamée concernant 1600 de ces cas.
Un soupçon concernant des crimes racistes est la raison pour laquelle la police est le plus souvent saisie, avant d’autres menaces pour la sécurité (3700), des soupçons de fraude (2000), de crime lié à la drogue (1400), la violence (1300) et la corruption (200).
M. Saarinen de la Direction nationale de la police relève que la police doit constamment réfléchir si les propos haineux remplissent les critères d’un crime ou bien s’il s’agit d’un mauvais comportement inapproprié.
Les menaces en ligne sont considérées à partir du risque réel qu’elles représentent.
HS/dim/A6-7

Politique étrangère et européenne

Russie

La Finlande a décidé d’extrader un Russe vers les Etats-Unis
Selon Helsingin Sanomat, le ministère de la justice a décidé d’extrader aux Etats-Unis un ressortissant russe, arrêté au poste frontalier de Nuijamaa en août dernier. L’intéressé est soupçonné d’avoir commis aux Etats-Unis de plusieurs fraudes informatiques, dont le profit serait de plusieurs millions de dollars.
Le ministère russe des affaires étrangères a exprimé vendredi dernier son « inquiétude profonde en raison de la décision finlandaise ».
HS/sam/A24

Défense

Lettre commune des premiers ministres finlandais et suédois
La presse régionale publie une lettre commune des premiers ministres finlandais et suédois, MM. Sipilä et Löfven. Ils y affirment que la Finlande et la Suède sont confrontées, comme les autres pays européens, au pus grand défi de sécurité depuis la fin de la guerre froide. Ils rappellent que les deux pays ont choisi la non-appartenance à une alliance militaire et que cette ligne les sert très bien. Cela n’empêche toutefois pas ces pays d’êtres actifs dans l’UE.
MM. Sipilä et Löfven soulignent que la coopération bilatérale en matière de défense se renforce et, comme l’a constaté le Président finlandais récemment, qu’il s’agit d’un développement logique. « Si des décisions politiques sont prises en ce sens dans les deux pays, nous pourrons à l’avenir agir ensemble aussi dans les crises et dans les conflits armés », écrivent les chefs de gouvernement.
« La Finlande et la Suède gèrent leur politique de sécurité dans le long terme, en bonne coopération et en coopération de plus en plus étroite », concluent-ils.
AL

Commentaires
Hanna Ojanen, professeur à l’université de Tampere, estime que ce texte visait surtout à rassurer l’électorat du premier ministre suédois qui craindrait que la Finlande prépare une entrée dans l’OTAN.
Teija Tiilikainen (UPI) voit dans cette tribune la volonté d’assurer que dans la situation actuelle les positions des pays à l’égard de l’OTAN suffisent. Elle considère que les sondages qui font état d’un frémissement de l’audience de l’OTAN en Suède auraient « rendus nerveux en Finlande où certains se demandent s’il n’y aura pas de changement de la position de la Suède ».
KS AL

Editorial
La loi sur l’assistance militaire serait un grand pas
Helsingin Sanomat revient sur l’importance du projet de loi qui devrait autoriser la Finlande à proposer (et recevoir) une assistance militaire. Ce projet avait été lancé suite à la demande d’assistance de la Suède dans la lutte anti sous-marine et a ensuite été accéléré suite à la demande d’assistance lancée par la France après les attentats de novembre.
L’éditorialiste écrit que le groupe de travail dirigé par le ministère des Affaires étrangères devrait rendre son rapport sur le projet de loi sous peu. Il s’agirait d’un grand changement dans la politique étrangère et de sécurité finlandaise.
L’éditorialiste juge aussi que cette législation serait importante pour approfondir la coopération de défense avec la Suède.
HS

Economie

Production industrielle

Le recul de la production industrielle a continué en novembre
La production industrielle en novembre accusait un recul de 1,7% par rapport à novembre 2014. Sur les neuf premiers mois de l’année, le recul était de 1,6% par rapport à l’année précédente.
Il s’agit d’une tendance constante à la baisse depuis environ 30 mois, rapporte Helsingin Sanomat.
HS

France – Finlande

Automobile

Sortie de la Talisman en avril
Helsingin Sanomat publie une critique élogieuse du nouveau modèle de Renault, Talisman, qui remplace la Laguna et sera disponible sur le marché finlandais en avril.
HS

Commerce

Le finnois comme arme de marketing en France
Helsingin Sanomat relève que l’on trouve en France de plus en plus de mots finnois pour vendre des articles. Après la chaîne de vêtements américaine Napapijri et les boites à congélation de Monoprix appelées Helsinki, ce sont désormais des collant chaud qui sont vendus sous le nom de Kylmä.
HS

France

Tourisme

Rouen
Helsingin Sanomat publie un reportage sur Rouen et l’Historial jeanne D’Arc qui y est situé.
HS

Société

« Prisonnier dans la jungle de Calais » HS
Helsingin Sanomat publie un reportage photo réalisé à Calais.
HS

Vendredi 8 janvier 2016

Politique intérieure

Electricité

La consommation d’électricité a atteint le niveau record
Helsingin Sanomat rapporte que selon Fingrid, en raison du froid dans toute la Finlande, la consommation d’électricité a atteint hier jeudi un nouveau record de tous les temps : 15 100 mégawatts entre 16 et 17 heures. 10 800 mégawatts ont été produits en Finlande et le reste est de l’électricité était importée.
Selon le directeur Reima Päivinen de Fingrid, « la capacité de l’importation suédoise et russe est au niveau maximum, tandis qu’il y a encore de la capacité venant de l’Estonie ». M. Päivinen souligne que l’importation de l’électricité est indispensable lors des hivers froids. « Le marché de gros couvre en pratique toute l’Europe. Des centrales à charbon ont été fermées en Finlande pour cette raison. »
La Finlande a pu acheter de l’électricité importée relativement bon marché ces dernières années, surtout en raison de l’énergie éolienne danoise et l’énergie hydraulique nordique.
Selon M. Päivinen, jusqu’à présent, la Finlande a toujours pu acheter suffisamment d’électricité importée. « Il est toutefois difficile d’évaluer si cette situation va continuer. »
Malgré le froid, le prix de l’électricité est resté modéré. Si le froid continue longtemps, les prix peuvent augmenter considérablement.
HS/A7

Editorial : « La Finlande fait face au froid avec l’électricité importée »
Dans son éditorial, Helsingin Sanomat souligne qu’en raison du froid, la consommation de l’électricité augmente de jour en jour et la production finlandaise est insuffisante.
Les centrales finlandaises n’ont pas la capacité de proposer plus d’électricité. Depuis un an, la capacité a diminué de 900 mégawattheures, en raison des fermetures de centrales. Les fermetures continueront, ce qui souligne la nécessité de garantir la sécurité d’approvisionnement énergétique.
HS/A5

L’électricité cotée en bourse devient de plus en plus populaire
Helsingin Sanomat relève que, selon l’agence nationale de l’énergie, 8 % des consommateurs ont déjà choisi un contrat d’électricité sur la base de la bourse nordique Nord Pool où le prix est défini heure par heure.
Jukka Toivonen, directeur à Fortum, souligne que le marché nordique de l’électricité est particulièrement bien développé. Il estime que la popularité des accords liés à Nord Pool augmente rapidement.
HS/A6

Immigration

Incitation à commettre un acte criminel en lien avec Cologne ?
La police judiciaire est en train d’enquêter si l’affaire des demandeurs d’asile arrêtés au centre d’accueil de Kirkkonummi, la veille du Nouvel an, ont un lien avec les troubles qui ont eu lieu à Cologne le même jour. Les six Irakiens libérés depuis ont été arrêtés pour soupçon d’incitation publique à commettre un acte criminel.
Jusqu’à présent, aucun lien avec les événements de Cologne n’est avéré.
Selon les informations de Helsingin Sanomat, les différends entre les sunnites et chiites rendent l’enquête compliquée.
M. Elfgren, commissaire divisionnaire de la police judiciaire qui est en charge de l’enquête, relève qu’il ne s’agit pas d’un soupçon de crime terroriste.
La police d’Helsinki s’était attendue à des désordres et quelques crimes durant le réveillon. La police a été saisie de trois plaintes pour harcèlement.
La police estime que sa visibilité lors des festivités du Nouvel an a sans doute calmé les gens en ville indépendamment de leur nationalité.
Le ministre de l’Intérieur, M. Orpo, estime qu’il faut intervenir en cas d’incitation à commettre un crime. Aucune activité qui viole la législation n’est acceptable. Un Etat de droit part du principe que la loi est la même pour tout le monde, indépendamment de la nationalité.
M. Orpo relève que la police suit les publications en ligne mais qu’intervenir n’est pas facile. Cela s’inscrit toutefois dans le cadre des missions de la police.
Il se félicite de l’action de la police compte tenu des ressources et de risques accrus. Pour lui, la situation est restée relativement calme, ce qui est une bonne chose.
HS/A17

Politique étrangère et européenne

Finlande – Chine

La Chine divise l’Europe – La Fin lande va déterminer sa position au printemps
L’UE va dévoir décider de sa position sur le projet de la Chine d’obtenir le statut d’économie de marché à l’OMC.
Kauppalehti rapporte que les pays de l’UE sont divisés sur la question entre ceux qui veulent protéger le marché européen et d’autres plus libéraux.
La Finlande n’a pas encore défini sa position et devrait le faire bientôt.
Kauppalehti relève que les grands groupes finlandais sont divisés car leurs intérêts sont partagés : ainsi une entreprise comme UPM produit beaucoup de papier autant en Chine qu’en Europe.
KL

Finavia trouve un partenaire chinois
Finavia, qui gère les aéroports finlandais est la première société européenne qui a décidé de s’associer avec une société chinoise qui gère une quarantaine d’aéroports en Chine, rapporte Kauppalehti.
Grâce à cet accord avec la Capital Airports Holding Company, les aéroports d’Helsinki- Vantaa et de Pékin vont devenir des aéroports frères.
L’objectif est de développer les vols entre les pays et particulièrement entre Helsinki et Pékin.
KL

France – Finlande

Festival Lux Helsinki

« De la vie et de la joie au cœur de l’hiver » KL
Kauppalehti a apprécié le festival Lux Heslsinki actuellement visible dans la capitale.
Le journal mentionne notamment l’œuvre de rémi Bru,n, devant l’université et les Lampounettes de TILT, sur l’Esplanade.
KL

France

Anniversaire des attentats de janvier

« L’effet Charlie n’aura duré qu’un temps » TS AL
Patrick Le Louarn estime que l’idéologie Charlie, si populaire il y a encore un an semble avoir été oubliée partout en Europe. Aujourd’hui chaque pays européen est tenté par le repli sur soi.
AL TS Kaleva

« Charlie Hebdo a irrité le Vatican » HS
« Un an depuis les attaques contre Charlie Hebdo » HS
Helsingin Sanomat rapporte que la dernière couverture de Charlie Hebdo a suscité des commentaires défavorables au Vatican.
HS estime que les attaques de janvier dernier avaient donné l’impression d’unir la France et les Français mais que cette unité a commencé à s’effriter. Le journal cite le directeur d’Ipsos, Brice Teinturier, qui considère qu’il y a désormais plusieurs France qui s’opposent.
HS

Attaque contre un commissariat
HS rapporte qu’une personne ayant attaqué un commissariat, hier, à paris a été abattue.
HS

Musique

« Le pape de la musique contemporaine, Pierre boulez, est mort » HS
Vesa Sirén rend hommage au compositeur français.
HS

Jeudi 7 janvier 2016

Politique intérieure

Immigration

Patrouilles de milice privée
Des milices privées patrouillent dans les rues de plusieurs villes finlandaises. Helsingin Sanomat relève que ces groupes ont des membres, notamment des leaders, avec des antécédents criminels y compris concernant des peines pour des crimes violents et racistes.
Selon la police, les milices privées n’ont jusqu’à présent pas commis de crime.
Une partie de ces groupes se déclarent ouvertement être des combattants « pour une Finlande blanche ». Selon M. Kotonen, chercheur en matière d’extrême droite finlandais, ces groupements se composent de quelques centaines de personnes au plus. Il y en a au moins à Kemi, Pori, Joensuu, Oulu, Asikkala et Vihti. Il y en a de trois types : des groupes relevant du front de résistance finlandais (Suomen vastarintaliike SVL), du groupement Soldiers of Odin, et encore des groupes indépendants locaux.
Le chef de la police, M. Kolehmainen, considère les activités de ces groupes comme acceptables tant qu’ils ne violent pas la loi ni ne se prennent pour la police.
La Sûreté nationale (SUPO), quant à elle, considère le phénomène comme quelque peu inquiétant. Pour elle, ces milices qui pourraient avoir des liens avec des groupements extrémistes internationaux n’augmentent pas forcément le sentiment de sécurité.
M. Kostamo de la police de la Finlande de l’Est affirme qu’une milice privée patrouillant dans la rue peut au contraire diminuer le sentiment de sécurité.
Aamulehti relève qu’à Pori, les expériences ont été positives concernant des patrouilles de volontaires mises en place dès 2001 par les habitants.
HS/A11, AL/A6

Réactions de M. Orpo
Selon le ministre de l’Intérieur, M. Orpo, la milice privée comporte des caractéristiques d’une idéologie extrémiste, ce qui fait qu’elle n’augmente pas la sécurité. Il rappelle qu’en Finlande, c’est la police qui se charge de la sécurité des personnes. Agir au nom d’une milice privée comporte des traces de pensée extémiste. Cela n’augmente pas la sécurité, a-t-il dit à l’émission radiodiffusée Ykkösaamu.
M. Orpo relève que la police judiciaire dispose des informations de renseignement sur le fait que dans le centre d’accueil de Kirkkonummi, une activité criminelles était planifiée la veille du Nouvel an. Six demandeurs d’asile ont été arrêtés pour avoir incité à des harcèlements tels que ceux qui se sont produit à Cologne. Les hommes en question ont été libérés, samedi, mais l’enquête est toujours en cours.
M. Orpo constate que lorsqu’il s’agit de grands groupes, il y a souvent des éléments qui s’efforcent de créer une confusion et d’agir de façon criminelle.
Sans aller dans le détail des renseignements dont dispose la police, M. Orpo constate que la police donnera une conférence de presse en la matière.
Yle

Politique étrangère et européenne

Tourisme

Les touristes russes de retour pour le Nouvel an
Helsingin Sanomat rapporte que même si le nombre de touristes russe en Finlande a chuté brusquement en 2015, il y en a presque autant qu’avant pour la période des fêtes.
Autour du Nouvel an, le nombre de touristes russes aux postes frontaliers de Finlande du sud-est n’a diminué que de 3 % par rapport à la même période il y a un an. Le lundi 4 janvier, 29 000 personnes, dont 25 500 Russes, ont traversé la frontière.
Les Russes sont le groupe le plus important de touristes en Finlande. Selon les estimations, les nuitées des Russes ont diminué de plus de 40 % en 2015. Les statistiques de toute l’année 2015 n’ont pas encore été publiées. On estime que leur nombre devrait diminuer encore cette année.
Les touristes russes passent moins de temps et utilisent moins d’argent en Finlande qu’avant. En 2014, ils sont dépensé 925 millions d’euros, tandis qu’en 2015 la consommation estimée serait moins de 500 millions d’euros.
Sergueï Shkurov, chargé de marketing à Visit Finland, estime que le tourisme vers la Finlande aurait moins diminué parce qu’il n’y a plus de vols de la Russie vers l’Egypte ou la Turquie en ce moment.
L’Etat russe souhaite que ses fonctionnaires passent leurs vacances en Russie. « Cela diminue de 4 millions le nombre de touristes potentiels », selon M. Shkurov.
HS/mer/A8

Finlande - Estonie

Projet de tunnel entre Helsinki et Tallinn
Helsingin Sanomat relève que les ministres des transports finlandaise et estonien, Anne Berner et Kristen Michal ont eu un entretien mardi à Tallinn. Les ministres ont signé un accord de coopération sur la planification d’un tunnel ferroviaire sous-marin entre Helsinki et Tallinn.
Les ministres se sont montrés optimistes. M. Michal estime que le tunnel pourrait se réaliser dans les années 2030. « Je souhaite pourvoir pendre le train de Tallinn vers Helsinki avant de prendre ma retraite », a dit M. Michal qui a 40 ans.
Mme Berner a également souligné l’importance d’une étude approfondie à ce sujet. Pour la ministre finlandaise, le tunnel serait le prolongement du Rail Baltic qui connectera Tallinn avec l’Europe dans les années 2020.
Selon une étude préliminaire, publiée début 2015, le tunnel ferroviaire ferait augmenter le PNB de l’Estonie de 0,5 % et celui de la Finlande jusqu’à 3 %.
L’accord des ministres est historique parce qu’il montre que les Etats estonien et finlandais prennent le projet au sérieux. Selon Pekka Sauri, maire adjoint d’Helsinki, « il est essentiel pour la ville que les gouvernements des deux pays y participent ».
Le maire intérimaire de Tallinn, Taavi Aas souligne que « tous les grands projets de transports ont commencé par une utopie ».
La Finlande et l’Estonie demandent une subvention de l’Union européenne de 1,2 million d’euros pour l’étude sur le projet de tunnel. Le tunnel ferait 85 km et le coût serait de 9 à 13 milliards d’euros. Le trajet par train prendrait 30 minutes.
HS/mer/A6-7

France – Finlande

Exposition

Photographies d’Elina Brotherus
Keskisuomalainen rend compte de l’exposition Les femmes de la Maison Carré d’Elina Brotherus à la Galleria Heino, à Helsinki, du 9 au 31 janvier. Les photos ont été prises à la Maison Louis Carré dessinée par l’architecte Alvar Aalto qui se trouve à Bazoches-sur-Guyonne.
KS/4.1/13

France

#JeSuisCharlie

« Charlie Hebdo continue à se moquer des religions – Le journal satirique publie un numéro spécial » Yle
« Les attaques contre Charlie Hebdo ont touché la France il y a un an » Yle
« Les auteurs se Charlie Hebdo se sentent seuls » KS
« La France se souvient des attentats de janvier » HBL

Mardi 5 janvier 2016

Politique étrangère et européenne

Crise migratoire

Contrôles à la frontière entre le Danemark et la Suède
Editorial : « Suspension de la libre circulation » HS
Point de vue : « L’idylle nordique en train de se briser » KL

La Finlande pourrait fermer des dizaines de centres d’accueil
La Finlande dispose actuellement de 140 centres d’accueil pour des demandeurs d’asile adultes et de 80 centres pour des mineurs. Le ministère de l’Intérieur relève qu’il n’est pas exclu que des dizaines d’entre eux ferment si le nombre d’arrivants ne repart pas à la hausse.
M. Vuorio, chef de la direction de l’immigration du ministère, estime que même si le nombre d’arrivants ne reviendra plus à son niveau d’avant 2015, autour de 3000 personnes, il est peu probable que l’on connaisse cette année un pic tel que l’année dernière.
HS/A8

Finlande – Russie – Etats-Unis

Extradition
La Finlande envisage d’extrader aux Etats-Unis un ressortissant russe soupçonné là-bas d’une affaire de contrebande de cigarettes. Comme la Cour suprême qui a donné son avis en la matière estime que la Finlande pouvait le faire, le ministère de la Justice a décidé que les conditions de l’extradition étaient remplies.
HS/A10

Transports

Tunnel entre Helsinki et Tallinn ?
Les ministres des Transports finlandaise et estonien, Mme Berner et M. Michal, se rencontrent aujourd’hui pour signer un document sur la coopération de transports avec la direction des municipalités de Helsinki et Tallinn.
Les deux pays demandent à l’UE une subvention de plus d’un million d’euros pour étudier les possibilités de construire un tunnel sous-marin entre Helsinki et Tallinn.
L’idée serait de relier le tunnel au chemin de fer Rail Baltic prévu pour traverser l’Estonie et rejoindre l’Europe centrale.
HS/A15

Arabie Saoudite et Iran

Selon M. Patokallio de CMI, la crise présente convient aux deux pays et ne mènera guère à une guerre
Helsingin Sanomat relève que selon M. Patokallio de Crisis management Initiative, la crise entre l’Arabie Saoudite et l’Iran convient aux deux parties dans le sens où elle leur permet de communiquer sur les questions qu’ils souhaitent promouvoir. L’Arabie Saoudite pointe du doigt l’Iran qui selon elle engendre une instabilité et des troubles. L’Iran quant à lui accuse l’Arabie Saoudite de fomenter des sentiments anti-chiites.
M. Patokallio estime que même si la situation a l’air délicate, les deux pays savent bien qu’il convient de la maîtriser et c’est ce qu’ils envisagent de faire.
En ce qui concerne les négociations pour la paix en Syrie, M. Patokallio estime que cette crise ne les avance pas mais qu’elles étaient déjà dans une phase sombre.
HS/A22

Editorial : « Une nouvelle menace concernant les négociations de Syrie » TS

Politique intérieure

Elections

Editoriaux
« Une vote basé sur les listes aurait ses avantages » AL
« Il ne faut pas rejeter d’emblée la vote de liste » HS
Des éditorialistes évoquent l’éventualité que l’on introduise un système de vote basé sur les listes en Finlande. Helsingin Sanomat présente les avantages des différents systèmes et insiste sur le fait qu’appliquer des systèmes différents lors de différentes élections pourrait créer des confusions.
L’éditorialiste d’Aamulehti rappelle que les décisions concernant les arrangements des élections régionales devront être prises prochainement. Tant qu’il y a une grande divergence d’opinions entre les partis, il vaut mieux ne pas trop insister sur le choix du système de vote.
HS/A5, AL/A2

Transports

Un tram à pneus à Turku ?
Turun Sanomat relève que Turku n’exclut pas les trams à pneus parmi les options de trams prévus pour la municipalité. TS relève que de tels trams circulent à Rouen et à Nantes, entre autres.
TS/sam/4

Economie

Licenciements
Metso Minerals supprimera 44 emplois et envisage des mises à pied.
Le groupe minier Outotec supprimera 150 emplois et envisage lui aussi des mises à pied.
AL/A14

M. Stubb

Selon le chancelier de la Justice, il n’y a pas de lieu de donner suite aux plaintes concernant les informations erronées données par M. Stubb
Le chancelier de la Justice, M. Jonkka, saisi concernant les déclarations erronées du ministre des Finances, M. Stubb, en matière de registre de titres, considère qu’il n’y a pas lieu de donner suite aux plaintes quant à l’action du ministre.
M. Jonkka constate que le fait que M. Stubb ait admis qu’il avait donné des informations erronées et ai présenté des excuses a joué sur sa décision.
HS/A13

Electricité

Le froid de ces derniers jours a déjà fait un pic dans la consommation
En novembre, Fingrid, groupe qui gère les réseaux de distribution d’électricité, a estimé que si la consommation d’électricité passait à 15 000 mégawatts, cela engendrerait un risque de pénurie et de restrictions éventuelles concernant la distribution d’électricité.
Lundi, la consommation frôlait les 13 000 MW.
M. Ruusunen, directeur général de Finngrid, ne croit toutefois pas que l’on aura de gros problèmes en Finlande.
TS/10

France – Finlande

Charlie Hebdo

Le numéro de commémoration ne sera pas en vente à Turun Sarjakuvakauppa, comme l’année dernière
TS
Turun Sanomat relève que le magasin de bandes dessinées de Turku, qui avait proposé le numéro de Charlie Hebdo sorti après les attaques il y a un an, n’aura pas en vente le numéro de commémoration. Le service Lehtipiste par lequel passent les commandes n’importe plus d’éditions isolées de magazines. M. Oja, directeur général de Turun Sarjakuvakauppa, regrette la situation et relève qu’être abonné toute l’année ne serait pas rentable.
TS/5

« Les rédacteurs de Charlie Hebdo se sentent seuls »
Le quotidien Keskisuomalainen reprend une dépêche des agences AFP et STT pour rendre compte du numéro spécial de Charlie Hebdo pour commémorer l’attaque de janvier 2015.
KS/9

Lundi 4 janvier 2016

Politique étrangère et européenne

Crise migratoire

32 500 demandeurs d’asile en 2015
Selon l’Office national de l’immigration, Migri, plus de 60 % des 32 500 personnes ayant demandé asile en Finlande en 2015 étaient des Irakiens. Le deuxième groupe de demandeurs était constitué par les ressortissants afghans et le troisième par des Somaliens.
27 500 demandes d’asile attendent actuellement d’être traitées. Migri a actuellement 220 employés pour l’étude de dossiers. Ce nombre devrait passer à 510 en février et éventuellement à 750 en juin.
HS/lun/A11

Des professeurs de droit international critiquent l’action du corps de gardes-frontières
M. Scheinin, professeur de droit international à l’Institut universitaire européen de Florence, remet en question le fait que les gardes-frontières demandent aux compagnies maritimes de contrôler les documents de voyage des étrangers. Il rappelle que la législation en vigueur concernant les obligations des armateurs ne concerne que les frontières extérieures de l’espace Schengen.
M. Koskenniemi, professeur de droit international, estime que les gardes-frontières n’auraient pas les attributions d’élargir les obligations des acteurs privés au-delà des formulations de la législation.
HS/lun/A10

Syrie

Editorial : « Les Syriens constituaient la nation de l’année » HS
L’éditorialiste de Helsingin Sanomat rappelle qu’en Syrie, il n’y a pas de retour à l’ancien. Le reste du monde et l’Europe en particulier sont en partie responsables de ce qui s’est passé en Surie et de ce qui se passera par la suite. Ce sont les Syriens qui en assumeront la principale responsabilité, mais ils ne s’en sortiront pas sans aide en 2016 comme l’année passée.
HS/dim/A4

Etranger : Russie

« Vladimir et quatre hommes » HS
Helsingin Sanomat publie une analyse de Pekka Hakala, son correspondant à Moscou, qui relève que le cercle d’intimes de M. Poutine était devenu de plus en plus restreint, et que dans la pratique, cinq hommes dirigeaient la Russie. Les quatre proches de M. Poutine seraient le ministre de la Défense M. Šoïgou, le secrétaire général du conseil de sécurité M. Patrouchev, le directeur du FSB, M. Bortnikov, et le chef de l’administration présidentielle M. Ivanov.
HS/dim/A6

Finlande – Russie

Une centaine de Finlandais ont demandé de l’aide au consulat général de Finlande à Saint-Pétersbourg
Selon Mme Hanhikoski, consul de Finlande à Saint-Pétersbourg, une grande partie des demandes d’aide adressées au consulat général sont des demandes de conseil. Les pickpockets sont la raison la plus courante de saisir le consulat. Depuis trois ans, les cas de décès n’impliquent plus de crime. Les incarcérations de Finlandais sont le plus souvent liées à la drogue.
HS/lun/A8

Soins de santé

Des ressortissants de dizaines de pays étrangers viennent pour des soins dans des hôpitaux finlandais
Helsingin Sanomat rend compte du programme Finland Care de Finpro, financé par le ministère de l’Emploi et de l’Economie, qui promeut à l’étranger le savoir-faire finlandais dans le domaine des soins médicaux.
HS/lun/A20

Politique intérieure

Discours du Nouvel An du Président Niinistö

Le Président s’inquiète des crimes haineux et promeut le développement d’une politique étrangère et de sécurité commune de la Finlande et la Suède
Dans son discours du Nouvel An, le Président Sauli Niinistö a exprimé son inquiétude sur le fait qu’avec le nombre accru de demandeurs d’asile, on connaît désormais une pensée extrémiste ainsi que des crimes haineux tels que les incendies criminels. Il rappelle la gravité de ce crime.
Il soutient les durcissements de la politique de l’immigration du gouvernement en précisant que l’idée en est de garantir les ressources afin d’assister les plus vulnérables. Il appelle ceux qui ont obtenu l’asile en Finlande à respecter les coutumes et les valeurs finlandaises, dont les plus essentielles, la démocratie, l’égalité et les droits de l’homme.
Il a également souligné le développement de la politique étrangère et de sécurité commune de la Finlande et la Suède. « Ensemble, nous avons des liens forts à l’Ouest et à l’Est, ce qui fait que nous sommes dans une position spécifique avec la Suède. Cela nous permet de travailler de façon importante pour promouvoir la sécurité et la stabilité en Europe du Nord. »
HS/sam/A8

Sûreté nationale

La Supo relève désormais du ministère de l’Intérieur
A compter du 1er janvier, la Supo relève directement du ministère de l’Intérieur, au lieu de la Direction nationale de la police. La Sûreté nationale gardera sa nature d’unité de la police, mais ses activités et sa surveillance sont désormais à la charge du ministère, l’idée de la réforme étant de renforcer sa coopération avec la direction de l’Etat.
Le ministère définira par la suite les priorités de la Supo, après avoir entendu le comité interministériel de la politique étrangère et de la sécurité.
HS/sam/A11

Justice

Témoignage anonyme
Une réforme législative prévoyant le témoignage anonyme est entrée en vigueur au 1er janvier. Les critères le concernant sont stricts : le témoignage anonyme peut être utilisé concernant les crimes dont la peine minimum est de huit ans de prison, ou bien s’il s’agit de traite de personnes ou de proxénétisme, dont les peines sont de six ans au maximum.
Le ministère de la Justice estime que le témoignage anonyme pourrait venir en question dans une dizaine de cas par an.
L’union des avocats s’est opposée à la réforme.
HS/dim/A8

Société

Allocations sociales
Helsingin Sanomat relève que cette année, de plus en plus de personnes devront recourir à des allocations sociales. Les crédits du ministère des Affaires sociales et de la Santé s’élèvent à 13,2 milliards d’euros cette année, ce qui est 466 millions d’euros de plus qu’en 2015.
HS/lun/A6

France – Finlande

Cinéma

Floride
Helsingin Sanomat publie une critique favorable du film de Philippe Le Guay, Floride.
HS/sam

publié le 01/02/2016

haut de page