Janvier 2015

Vendredi 30 janvier 2015

Politique étrangère et européenne

Grèce

Propos de M. Tuomioja

Le ministre des Affaires étrangères, M. Tuomioja, critique la façon dont ont estime que la Grèce mène les négociations sur de possibles nouvelles sanctions contre la Russie. Ce genre de sympathies ne seraient pas honorables, ni pour l’UE ni pour qui que ce soit.

Concernant les négociations entre les ministres des Affaires étrangères plus généralement, M. Tuomioja relève que naturellement, il y avait des positions diverses qui ont été évoquées, mais que tout le monde a souligné le besoin d’une unité en tant que seul moyen pour l’Union de peser sur les choses.
AL/A23

Editorial : « Pas de ligne politique ni d’amis » AL
L’éditorialiste d’Aamulehti relève que l’on s’attache à la position du nouveau gouvernement grec à l’égard de la Russie. Mais nombreux aussi sont ceux qui en Europe se demandent quelle est la position de la Finlande et du gouvernement Stubb. Le dernier exemple en est les critiques soulevées par le député européen suédois Peter Eriksson qui a demandé au commissaire européen à l’énergie s’il était acceptable que l’on commande en Finlande un réacteur nucléaire à Rosatom.
Le cauchemar de la Finlande serait que Rosatom soit mis sur la liste des sanctions, écrit AL qui relève que tant l’Estonie que la Suède ont une ligne bien plus dure que la Finlande à l’égard de la Russie.
L’éditorialiste conclut que, la sagesse recommande de se tenir proche de ses amis et éloigné de ses ennemis. Or, pour la Finlande qui est entourée de l’Estonie, de la suède et de la Russie, c’est particulièrement difficile aujourd’hui.
AL

Editorial : « La Grèce mord la main qui la nourrit » HS
Helsingin Sanomat critique les propos du nouveau ministre des Finances grec qui a mis en cause la politique de la BCE. HS défend fermement la BCE et juge que les créanciers, c’est-à-dire la Finlande et la BCE sont du même côté.

Point de vue : « La Grèce peut rembourser » HS
Le directeur du fonds de pension Ilmarinen, M. Jaakko Kiander publie un billet dans Helsingin Sanomat pour affirmer que, en dépit de l’importance de sa dette, la Grèce peut très bien la rembourser, comme le font les grands Etats occidentaux endettés de la planète. Il rappelle que cela peut prendre du temps : la Grande-Bretagne vient de finir de rembourser les derniers emprunts pris à la suite de la première guerre mondiale, écrit-il.
HS

Défense

M. Haglund : « Les exercices avec les Etats-Unis sont importants »
Demokraatti relève que le ministre de la Défense Carl Haglund a souligné lors de la séance des questions orales du Parlement que les exercices aériens avec les Etats-Unis étaient importants pour la Finlande. Il a noté qu’au moins sept exercices avec les Américains étaient prévus pour cette année. Il s’agit par exemple d’exercices de ravitaillement en vol.
Selon le ministre de la Défense, la décision sur l’éventuelle participation aux exercices en Estonie devrait être prise d’ici quinze jours. « Il serait bien entendu bien que la Suède y participe. » Il a souligné qu’il ne s’agissait aucunement de surveillance aérienne des pays baltes ou de prendre une responsabilité dans la défense des pays baltes.
Selon M. Haglund, il a lui-même évoqué l’affaire lors de la réunion du comité interministériel de politique étrangère et de défense. Il a déploré la fuite de cette discussion dans la presse.
Le président de la commission des affaires étrangères du Parlement Timo Soini a fermement condamné ces fuites.
Selon Nykypäivä, organe du Parti conservateur, le président de la commission de la défense du Parlement Jussi Niinistö (Vrais Finlandais) estime que la Finlande participera aux exercices aériens d’Ämari en Estonie si rien de spécial ne se passe. Le ministre de la Défense Carl Haglund a rendu compte des exercices devant la commission présidée par M. Niinistö.
« Selon ce compte rendu, cette exercice convient à notre politique d’exercices », selon M. Niinistö.
Les représentants des forces aériennes se rendront en Allemagne la semaine prochaine pour étudier le caractère et les détails de l’exercice avec les Américains.
M. Pauli Järvenpää, ancien directeur général au ministère de la Défense, estime qu’on a fait un drame pour trois fois rien dans cette affaire.
NP/5 Dem/5

Politique intérieure

Gouvernement

M. Vapaavuori nommé directeur à la Banque européenne d’investissement ?
Yle rapporte qu’il est possible que le ministre conservateur de l’Economie Jan Vapaavuori quitte le gouvernement pour être nommé directeur à la Banque européenne d’investissement. M. Vapaavuori n’a pas voulu commenter l’affaire jeudi.
Yle rapporte ce matin que M. Vapaavuori écrit sur Facebook que de toute façon il ne quittera pas le gouvernement avant la fin de la législature. « J’ai appris dans mes fonction qu’il ne faut pas commenter les choses en cours. Personne n’a été nommé nulle part. Il faut toutefois noter que le poste à la BEI commence le 1er septembre prochain. »
« J’ai évoqué cette possibilité avec le Premier ministre Alexander Stubb et je me félicite de son soutien », déclare M. Vapaavuori.
Le Premier ministre Stubb doit commenter l’éventuelle nomination de M. Vapaavuori vendredi après-midi.
Le ministre des Finances Antti Rinne, président du PSD, ne souhaite pas encore commenter l’affaire. Il dit toutefois que M. Vapaavuori est un bon candidat pour ce poste.
Yle

Les grands partis politiques sont unanimes sur le modèle de la rédaction du prochain programme gouvernemental
Selon Aamulehti, le programme du prochain gouvernement après les élections législatives sera rédigé de façon différente qu’avant. Les quatre plus grands partis sont unanimes à ce sujet. Le nombre de pages du programme sera réduit d’une centaine à une vingtaine de pages et il y aurait de trois à cinq objectifs centraux.
Le chef de la chancellerie du Premier ministre Olli-Pekka Heinonen dirige le travail sur le nouveau modèle de procédure de rédaction du programme gouvernemental. « Les partis potentiels choisis par leu nouveau Premier ministre pour former une coalition auront un rôle important dans l’adoption de ce nouveau modèle. »
Le nouveau gouvernement, dont le nombre de ministres serait réduit par rapport au gouvernement actuel, participera l’été prochain, avec les hauts fonctionnaires, à un « cours d’été » pour préparer les objectifs pour toute la législature et pour les négociations budgétaires de l’automne.
Les quatre plus grands partis font partie ores et déjà du groupe de travail pour développer le nouveau modèle de fonctionnement du gouvernement.
Le modèle de fonctionnement du gouvernement sera confirmé en même temps que le projet de budget de 2016 et sera ensuite présenté au Parlement sous forme d’un compte rendu. Il sera vérifié et précisé une fois par an. La chancellerie du Premier ministre sera chargée de coordonner le processus.
AL/A10

Elections législatives

Candidature de M. Rehn
Le centriste Olli Rehn, actuel parlementaire européen et ancien commissaire européen (2004-2014), vient d’annoncer sa candidature aux élections législatives dans la circonscription d’Helsinki.
M. Rehn fût député du Centre de 1991 à 1995 et conseiller municipal d’Helsinki de 1988 à 1994.

Le Centre trop en avance pour être rattrapé ?
Les politologues interviewés par Suomenmaa (journal du centre) estiment que l’avance du parti du Centre dans les sondages à moins de trois mois des élections est telle que sa victoire aux prochaines législatives semble quasi-certaine.
De même, ils considèrent que la défaite du parti conservateur est entendue, reste à savoir quelle en sera l’ampleur.
Quant à la question de savoir la composition de la prochaine coalition, il ne semble pas forcément que l’ordre d’arrivée des partis soit très significative dès lors que la différence entre eux sera faible.
Le politologue Erkka Railo estime que la rhétorique adoptée par le parti conservateur, qui s’est droitisé et fustige le consensus, profite actuellement au PSD. « Cela a réveillé des électeurs de gauche sensibles à la défense de l’Etat providence », selon lui.
SM

Déclarations de M. Sipilä
Le président du parti du Centre a répondu au Premier ministre Alexander Stubb qui estime que « la façon de faire de la politique en Finlande est cassée ». Selon M. Sipilä ce n’est pas la façon de faire la politique qui est cassée mais c’est la façon de la diriger.
SM

Education

Conseil de la recherche et de l’innovation
Helsingin Sanomat rapporte que le Conseil de la recherche et de l’innovation, présidée par le Premier ministre Alexander Stubb et comprenant six autres ministres, propose un certain nombre de réformes qu’il faudrait mettre en place d’ici la fin de la décennie : par exemple, la fusion des universités et des écoles technologiques, la fermeture des petits centres de recherche, la modification du financement des universités et la diminution du nombre des chercheurs.
HS

Difficultés en lecture pour de nombreux garçons
Kaleva rapporte qu’à l’école élémentaire, un quart des élèves reçoivent une forme de soutien durant leur scolarité. Ce sont le plus souvent des garçons.
En effet, on considère que seulement une fille sur vingt a des difficultés en lecture, alors que pour les garçons, il s’agit d’une proportion de un sur huit.
Il y a toutefois aussi d’importantes disparités territoriales : ce sont les garçons des régions de l’Est et du Nord du pays qui ont le plus de difficultés. Kaleva

Immigration – travailleurs étrangers

Rapport de l’institut EVA
L’institut de recherche de la vie économique EVA a publié un rapport selon lequel la Finlande aura besoin annuellement de 34 000 travailleurs immigrés dans les années à venir, en raison de la diminution de la main d’œuvre en cours. Ce nombre est le double par rapport au nombre des arrivants actuellement (18 000).
M. Apunen, directeur d’EVA, souligne qu’il s’agit de données statistiques et non pas d’une opinion.
La population en âge de travailler diminue de 10 000 personnes par an. En même temps, le taux d’emploi est seulement de 69 %. Depuis 1987, la population finlandaise a augmenté de 0,5 million de personnes, mais le nombre de personnes actives n’a augmenté que de 2000. Dans la pratique, l’évolution démographique a signifié une augmentation du nombre de retraités et de chômeurs.
M. Myrskylä, chercheur et un des auteurs de l’étude, estime qu’il faudrait 210 000 personnes actives de plus, sinon la charge sur ceux qui travaillent deviendra trop importante. Actuellement, pour cent personnes actives, il y a 137 personnes qui ne travaillent pas. La réserve de main d’œuvre nationale, 330 000 chômeurs, ne suffira pas, selon lui, car pour une partie de ces personnes, il y a des carences en matière de formation, de connaissances vieillies, de longue période au chômage. Ces personnes sont souvent âgées et habitent au mauvais endroit par rapport aux emplois existants.
La Finlande perd également des travailleurs compétents à l’étranger : 14 000 Finlandais partent tous les ans.
EVA a organisé une table ronde, hier. Selon l’organe du parti conservateur, Nykypäivä, les commentaires des députés n’ont pas apporté grand chose de nouveau. MM. Satonen (conservateurs) et Tiilikainen (Centre) ont proposé de supprimer l’autorisation administrative pour les demandes de permis de travail. Selon la procédure en vigueur, si les autorités jugent qu’un employé équivalent peut être trouvé en Finlande, le demandeur n’obtient pas son permis.
Des représentants des entreprises ont évoqué la difficulté de trouver de la main d’ouvre qualifiée sur certains secteurs, ainsi que le fait que les Finlandais sont souvent réticents de déménager à l’intérieur du pays.
Il peut être difficile de trouver des experts dans le domaine des mathématiques. Certaines entreprises relèvent qu’en relâchant les exigences sur les connaissances du finnois, le nombre de candidatures augmente. M. Myrskylä estime, lui aussi, que l’exigence du finnois ne devrait pas toujours être privilégiée.
Actuellement, il y a 300 000 immigrés en Finlande. Ce chiffre tient compte de tous ceux qui ont une autre langue maternelle que le finnois ou le suédois, ce qui signifie qu’une partie de ces personnes sont des immigrés de deuxième ou de troisième génération. Le taux d’emploi des immigrés est de 50 %. Les écarts entre les différents groupes sont importants. Alors que les Estoniens et les ressortissants de certains pays asiatiques trouvent facilement du travail, ce n’est pas le cas des Africains. Le chômage parmi les immigrés a toutefois diminué de 2000 à 2013.
59 % des immigrés ont des origines européennes, 24 % des origines asiatiques et 12 % des origines africaines. La plupart des immigrés viennent en Finlande pour travailler ou étudier.
NP/15, HS/A32

Economie

Nokia promet des investissements
Nokia a publié, hier, ses résultats. Les bénéfices ont augmenté de 30% au dernier trimestre.
La presse estime que Nokia se préparerait à des acquisitions, comme en témoignerait le faible dividende proposé.
AL HS SM

Kone enregistre des bénéfices de plus d’un milliard
Kone a publié ses résultats et annonce un bénéfice qui pour la première fois dépasse le milliard sur l’ensemble de l’année 2014 pour un chiffre d’affaires de 7,3 milliards.
AL

« Des Finlandais préparent le téléphone de Poutine » KS
Le smartphone russe Yotaphone porte la marque des la finlande puisque ce sont une vingtaine d’ingénieurs d’Oulu anciens de Nokia qui ont été engagé par la société Yota Devices.
KS

France – Finlande

Charlie Hebdo

Vente d‘un millier d’exemplaires en Finlande
Turun Sanomat rapporte que la librairie Sarjakuvajkaupan de turku a reçu un millier d’exemplaires du numéro spécial de Charlie Hebdo et qu’ils seront mis en vente à partir d’aujourd’hui. Le bénéfice de la vente sera versé à l’association PEN Finlande.
Par ailleurs, 200 exemplaires ont été vendus hier à Helsinki par la librairie Rosebud.
TS

Gastronomie

Bocuse d’or : La Finlande réalise son meilleur résultat
Kauppalehti revient sur les résultats du Bocuse d’or et souligne que la Finlande a obtenu son meilleur résultat avec une quatrième place. Antti Lukkari a gagné la récompense du meilleur commis. Et l’équipe de Finlande a aussi remporté le prix du meilleur plat de viande.
KL

Cinéma

Sous les jupes des filles
Aamulehti et Hufvudstadsbladet publient des critiques du film « Sous les jupes des filles » qui sort aujourd’hui en Finlande.
AL Hbl

Jeudi 29 janvier 2015

Politique étrangère et européenne

UE – Grèce - Russie

La Grèce pourrait jouer la carte russe
Editorial : « Du côté de l’UE ou de la Russie ? »
Helsingin Sanomat relève que l’opposition du nouveau gouvernement grec pourrait empêcher d’arriver à un consensus au sein du conseil des ministres des Affaires étrangères de l’UE pour décider de nouvelles sanctions contre la Russie.
L’éditorialiste se demande de quel côté penchera la nouvelle direction grecque.
HS

Finlande – Russie – différends sur les questions de garde d’enfant

Le rapport du Conseil de l’Europe n’adresse aucun reproche à la Finlande
Le Conseil de l’Europe a terminé son rapport sur le cas de quatre enfants que les services sociaux de Vantaa avaient retirés à leur mère russe en 2012. A l’époque, la question a fait scandale en Russie et un rapport a été entamé concernant de pareils cas dans toute l’Europe. Le rapporteur est une députée russe, Mme Borzova, qui ne voit pas de faute dans l’action des employés des services sociaux de la ville de Vantaa.
HS

Suède

La CEDH critique la Suède pour l’enseignement insuffisant du finnois
Helsingin Sanomat rapporte que dans son rapport, la Cour européenne des droits de l’homme a critiqué, pour la cinquième fois de suite, la Suède pour ne pas enseigner suffisamment la langue finnoise en tant que langue minoritaire à l’école. La formation des enseignants de finnois n’est pas suffisante et il n’y a pas assez de matériel pédagogique.
« La Suède doit faire quelque chose vite et ne pas attendre encore cinq ou dix ans. Une langue minoritaire sera perdue si on attend encore », selon Mme Claudine Brohy, professeur de linguistique à l’université de Fribourg, chargée de la rédaction du rapport concernant la Suède.
Il n’y a plus que six écoles bilingues suédois-finnois en Suède. En plus, il y a des classes bilingues dans quelques écoles.
HS

Nordea

Importante augmentation des dividendes
La banque Nordea a annoncé un résultat 2014 en nette amélioration : le résultat net augmente de 10% et les bénéfices de 16% pour un chiffre d’affaires de 4,3 milliards (contre 4,1 en 20134).
La banque a annoncé un plan d’économies de 900 millions d’euros. Les dividendes versés ce printemps sont en nette augmentation : de 0,62 euro par action (contre 0,43 en 2014).
KS

Politique intérieure

Elections législatives

Sondage
Le parti conservateur en troisième position
Selon le sondage publié ce jour par Yle, l’audience du parti conservateur serait tombée à 16,3% (-0,8 point par rapport au précédent sondage de décembre 2014). Le PSD l’aurait dépassé et serait crédité de 17,2% (+1,5).
Le Centre reste le premier parti avec une audience de 26% (-0,8).
Les Vrais Finlandais voient leur audience progresser à 14,8% (+1,5).
L’audience du parti conservateur atteint donc son plus bas niveau depuis le début du siècle : il faut remonter aux années 90, aux années de la dernière crise économique et du fort chômage pour trouver un aussi bas niveau.
L’audience du parti conservateur connaît une diminution constante depuis environ six mois : le parti a perdu 5,5 points depuis juillet où il était crédité de 21,8% après l’accession de M. Stubb à sa tête.
Les difficultés du parti conservateur se doublent du bon résultat de son partenaire gouvernemental, le PSD qui l’a désormais dépassé et enregistre son meilleur score depuis près de deux ans.
La progression du Centre semble terminée : après un gain de 0,1 point en décembre, il enregistre une légère baisse de 0,8 point. Mais le niveau actuel de 26% constitue toujours un niveau très élevé pour ce parti qui a pris six points depuis l’été dernier.
Les Vrais Finlandais semblent avoir enrayé leur baisse qui avait commencé l’été dernier. Ils pourraient avoir déjà commencé à tirer parti du débat sur le Grèce qui a permis à M. Soini d’être actif dans les médias ; Cela va continuer puisque le débat au Parlement sur la motion de censure sur la Grèce aura lieu mercredi 4 février.
Parmi les petits partis, les Verts sont en baisse à 8,3% (-1,1) de même que l’Alliance des Gauches (-0,7) ; alors que le parti populaire suédois est crédité de 4,2% (+0,5) devant les chrétiens-démocrates à 3,5% (-0,4).
La marge d’erreur est de +/- 1,5% pour ce sondage réalisé du 29 décembre au 27 janvier.
Yle

Débat électoral
Les chefs de partis commencent seulement à s’échauffer
M. Stubb mettrait fin au consensus
Le patronat EK a invité hier, les présidents des quatre grands partis pour un débat électoral.
Aamulehti relève que le programme électoral du Centre a été critiqué de manière très modéré par les autres partis. Le projet de réduire les dépenses publiques de 2 milliards d’euros est considéré comme trop limité par M. Stubb qui s’est toutefois refusé à avancer un chiffre.
Helsingin Sanomat souligne que M. Stubb s’est souvent trouvé isolé, comme lorsqu’il a déclaré qu’il souhaitait mettre fin au consensus ou quand il a proposé de baisser l’impôt sur le revenu de tous les salariés.
HS AL

Renseignement

Selon le chef adjoint de renseignement militaire, il faut améliorer les droits au renseignement
Selon Helsingin Sanomat, le colonel Martti J. Kari, chef adjoint de renseignement militaire, exige qu’on améliore les droits des forces militaires concernant le renseignement en ligne. S’il n’y a pas de droits, la direction politique est moins bien informée pour prendre les décisions. S’il y a le droit au renseignement, la défense fonctionne mieux.
Le ministère des transports de la Communication s’oppose fermement à l’élargissement des droits au renseignement militaire.
Selon le colonel Kari, une nouvelle loi améliorerait aussi les possibilités du renseignement dans les régions de crise. Il s’agit de lutter contre le terrorisme et la criminalité internationale organisée.
HS/mer/A8

Cybersécurité

Propos de M. Limnell
Aamulehti relève que M. Jarno Limnell, nommé professeur en cybersécurité à l’université Aalto à partir du 1er février, a également été nommé directeur de développement dans les cyberaffaires à l’entreprise Insta à Tampere. Jusqu’à présent, M. Limnell a travaillé pour McAfee.
« Insta est une entreprise familiale finlandaise qui a de solides valeurs finlandaises que je pourrai promouvoir désormais au plan national et international », dit M. Limnell.
M. Limnell déplore que la cybersécurité soit très souvent vue du point de vue technologique et non comme du savoir-faire dont tout le monde a besoin. Il estime que les autorités ont besoin de droits au renseignement suffisants.
AL/A4

Drones

Les drones peuvent poser des problèmes
Aamulehti rapporte que la législation inclut les aéronefs sans pilote mais il n’y a pas de lois concernant les drones destinés aux sports ou loisirs.
M. Pekka Henttu, directeur à l’agence Trafi, estime que les activités des drones comme hobby vont augmenter dans les années à venir. « Pour cela, nous devons donner des instructions concernant les drones. »
Les drones peuvent déranger par exemple le sauvetage ou mettre en danger les hélicoptères.
AL/A7

Energie

Subvention de l’énergie éolienne
Aamulehti relève que la concurrence pour obtenir des subventions se durcit entre les groupes d’énergie éolienne.
En 2014, 52 millions d’euros à titre de tarif d’alimentation ont été versés à 36 groupes. En 2016, la somme totale allouée diminuera, alors que le nombre de destinataires augmente. Une partie des projets en cours actuellement ne seront pas réalisés, car la subvention est prévu jusqu’à une production de 2500 mWh. Ce plafond sera dépassé vu le nombre de groupes qui projettent de mettre en place une production.
AL/A19

Emploi

Permis de travail pour les étrangers
Helsingin Sanomat relève que pour un emploi dans certains secteurs, il est difficile pour un étranger d’obtenir un permis de travail. S’agissant d’un secteur qui souffre du chômage, les autorités n’accordent pas de permis à un ressortissant d’un pays en dehors de l’UE. Il faut employer prioritairement un demandeur d’emploi qui réside déjà en Finlande.
Pour certaines entreprises, qui auraient rapidement besoin de main d’œuvre, cela pose des problèmes. Avec tous les chômeurs qu’il y a en Finlande, il peut être difficile de trouver des employés, par exemple pour faire le ménage.
En 2014, l’Office national de l’immigration a pris 2424 décisions d’autorisation d’un permis et prononcé 654 refus. L’étude des dossiers peut prendre des mois.
HS/A30

Sans papiers

Les partis du gouvernement divisés sur les soins
Le Parlement a débattu la réforme de la législation qui prévoit que les communes augmentent les soins de santé proposés aux personnes en situation irrégulière. Les Vrais Finlandais s’opposent à une telle réforme du fait que pour eux, elle encouragerait l’immigration illicite et priverait les Finlandais de crédits en matière de soins médicaux.
M. Rajamäki (PSD) estime que la proposition va à l’encontre des principes de la législation sur les étrangers et de la lutte contre l’immigration illicite. Pour lui, il s’agit d’indirectement soutenir la main d’œuvre au noir et les acteurs de l’économie parallèle.
Le parti conservateur et les sociaux-démocrates sont principalement favorables à la proposition de la ministre sociale-démocrate des services sociaux, Mme Huovinen, même si des avis contraires ont été exprimés dans leurs rangs aussi.
Ceux qui défendent la proposition parlent d’une approche humaine, mais également de la prévention des maladies avant qu’elles nécessitent des soins urgents qui de toute façon sont prévus pour les sans papiers, avec des frais multiples.
HS/A13

Population

Moindre augmentation de la population en 2014
Selon l’institut des statistiques la population de la Finlande s’élevait à 5 474 289 fin 2014.
L’augmentation sur l’année était 23 019 soit 1691 personnes de moins que l’année précédente.
KS

RMI

Kela gèrera le revenu minimum d’insertion à compter de 2017
Le Parlement se félicite de la proposition du gouvernement de transférer la gestion du RMI des services sociaux communaux à Kela, l’institut de sécurité sociale.
Les députés estiment que cela augmentera l’égalité des citoyens et diminue la bureaucratie
HS/A13

Loups

Manifestation en faveur de la protection des loups
Des manifestations ont été organisées à Helsinki, Joensuu et Tampere contre la politique du ministère de l’Agriculture et Sylviculture en matière des loups et les autorisations de chasser le loup.
A Helsinki, deux cent manifestants ont remis une pétition au ministère.
Selon le centre de ressources naturelles, il y a entre 220 et 245 loups en Finlande, vivant dans 27 hordes.
HS/A16

Helsinki : projet de bibliothèque

Helsinki entamera la préparation de l’appel d’offres
Le conseil municipal de Helsinki a adopté le plan du projet de bibliothèque pour le centre- ville. La construction est prévue couter environ 100 millions d’euros, dont Helsinki se chargera principalement elle-même à défaut de trouver des sponsors. L’Etat s’est engagé à participer au projet à hauteur de 30 millions d’euros.
Certains conseillers municipaux ont exprimé leur souci en ce qui concerne le destin des bibliothèques du quartier.
HS/A23

France – Finlande

Gastronomie

Bocuse d’or : La Finlande au pied du podium
Helsingin Sanomat rapporte que la Finlande a obtenu son meilleur résultat au Bocuse d’or avec une quatrième place. Antti Lukkari a gagné la récompense du meilleur commis. Et l’équipe de Finlande a aussi remporté le prix du meilleur plat de viande.
HS

Musique

Tournée Voix et sons libres
Keskisuomalainen publie une critique positive du premier concert de la tournée d’Eric Echampard et Kimmo Pohjonen, qui a eu lieu, hier à Jyväskylä.
Aamulehti présente leur prochain concert qui aura lieu à Tampere ce soir.
KS AL

Mercredi 28 janvier 2015

Politique étrangère et européenne

Grèce

MM. Stubb et Tsipras se sont entretenus par téléphone
Le Premier ministre, M. Stubb, s’est entretenu au téléphone avec son nouvel homologue grec, M. Tsipras, sur la situation économique grecque et la politique économique du nouveau gouvernement grec. La communication a eu lieu à l’initiative de M. Stubb qui a souhaité féliciter son collègue tout de suite et ouvrir des échanges avec son gouvernement.
M. Stubb relève qu’il est essentiel pour la Finlande que le gouvernement grec poursuive les réformes structurelles nécessaires et respecte les accords conclus.
KS/12

Débat spontané au Parlement
Keskisuomalainen relève que le Parlement a discuté spontanément du résultat des élections grecques. M. Zyskowicz (Parti conservateur) a déploré les sympathies de l’Alliance des gauches à l’égard de la politique de Syriza. Pour lui, il ne devrait pas revenir aux contribuables finlandais à aider les Grecs ayant vécu au-dessus de leurs moyens. Mme Lapintie (All. des gauches) a rappelé que la Grèce envisageait d’enfin intervenir contre la corruption et l’évasion fiscale. Elle note qu’en outre, il y a une détresse humanitaire dans le pays, en raison de la rigueur économique. Pour elle, accorder un délai plus important pour la dette et interrompre l’intérêt relève d’activités bancaires normales.
M. Kiuru (Parti conservateur) estime qu’il ne s’agit pas d’activités bancaires, mais de la façon des Etats de gérer leurs engagements. Il rappelle que la Finlande a bien réglé ses réparations de guerre même si elle n’était pas dans la meilleure position pour le faire.
M. Salolainen, conservateur, relève qu’il attend les propositions de la Grèce avant de prendre position. Il se félicite de l’intention de Syriza d’intervenir contre l’évasion fiscale.
M. Soini, président des Vrais Finlandais, regrette les mesures d’assouplissement de la BCE.
KS/10

Russie / Ukraine

Propos de M. Kanerva
Le président de l’Assemblée parlementaire de l’OSCE, M. Kanerva, considère la situation en Ukraine comme très inquiétante. Pour lui, l’attaque à Marioupol n’était pas un hasard. Elle relevait de la préparation d’une opération plus importante. M. Kanerva n’exclut pas qu’il s’agisse d’un effort d’établir une connexion vers la Crimée.
Selon l’OSCE, 5000 personnes sont mortes dans la guerre, et 10 000 ont été blessées dans des attaques de roquettes et grenades. Un million de personnes ont dû quitter leur domicile.
M. Kanerva ne pense pas que la Russie souhaite facilement rendre la Crimée qu’elle a occupée. La seule alternative à des négociations en la matière serait le retour du territoire par la force. « Les parties sont d’accord sur la mise en œuvre de l’accord de Minsk, mais c’est tout. » Il n’y a pas eu d’avancement dans la mise en œuvre de nouvelles négociations pour la paix. Les efforts tant de l’OSCE, de l’Allemagne et de la France sont bloqués.
Kanerva relève que, selon ses informations, il y a « des soldats en uniformes verts » parmi les séparatistes.
SM/5

Sanctions

Situation des producteurs laitiers
Le prix versé au producteur pour le lait passera de 40,3 centimes à 37 centimes par litre en février. Le ministre conservateur de l’Agriculture, M. Orpo, relève qu’il s’agira d’étudier tous les moyens possibles d’aider les fermes. Il n’est pas probable qu’il pourrait s’agit de nouvelles aides européennes, selon lui. M. Orpo rappelle qu’outre les producteurs agricoles, il s’agit des emplois de l’industrie agro-alimentaire.
Aamulehti relève qu’il y a 8500 fermes laitières en Finlande. Leur nombre diminue de 6 à 7 % tous les ans.
AL/A6

Economie

Interview de M. Katainen
Hufvudstadsbladet publie une interview de M. Katainen, vice-président de la Commission européenne, qui estime que les mesures prises par la BCE ne constituent pas une réponse aux problèmes de l’UE, mais visent seulement à créer les conditions favorables pour les exportations et pour réformer l’industrie, mettre en place des changements structurels et assurer une compétitivité au niveau des prix.
M. Katainen, qui prépare le plan d’investissement de l’UE, devrait venir en Finlande dans ce cadre en février.
HBL/4-5

Auschwitz

Commémoration du 70e anniversaire de la libération d’Auschwitz
Helsingin Sanomat relève que le président du Parlement Eero Heinäluoma et l’ancien Premier ministre Matti Vanhanen ont représenté la Finlande mercredi à la commémoration de 70e anniversaire de la libération d’Auschwitz.
La Finlande a fait un don de 50 000 euros à la fondation Auschwitz Birkenau.
HS/A26

Cour européenne des droits de l’homme

La CEDH a condamné la Finlande aux dédommagements
Helsingin Sanomat rapporte que la Cour européenne des droits de l’homme a condamné la Finlande à payer 3 000 euros de dédommagements à un ressortissant russe qui a été condamné à une peine de prison pour fraude fiscale aggravée et en même temps à payer un redressement fiscal. Selon la CEDH, la condamnation à deux sanctions simultanées viole le traité sur les droits de l’homme.
HS/A7

Ebola

Les universités d’Helsinki et de Turku participent à une recherche européenne sur Ebola
Selon Helsingin Sanomat, les groupes de recherche des universités de Helsinki et de Turku, dirigés respectivement par les professeurs Olli Vapalahti et Ilkka Julkunen, commencent à développer des tests sur le virus Ebola.
Cette recherche fait partie d’un projet européen important financé par l’Union européenne. Les chercheurs finlandais font partie d’un consortium de quinze partenaires européens et africains. 260 000 euros ont été accordés aux groupes finlandais.
HS/A11
Politique intérieure

Elections législatives

Budgets électoraux
Helsingin Sanomat rapporte que le budget pour la campagne électorale du Parti social-démocrate est le plus important de loin, 1,5 million d’euros, soit 100 000 euros de plus par rapport aux élections législatives de 2011. Selon le secrétaire général du parti Reijo Paananen, le PSD effectuera une campagne intensifiée dans les deux nouvelles circonscriptions, celles de la Finlande de sud-est et de Savonie-Carélie. Au total, 80 à 85 % de ce budget électoral est financé par les aides de l’Etat accordées aux partis politiques.
Les Vrais Finlandais ont augmenté le plus leur budget par rapport à 2011 : il est passé de 400 000 à 700 000 euros. Selon la secrétaire générale Riikka Slunga-Poutsalo, le budget est plus élevé parce que le parti reçoit beaucoup plus d’aides de l’Etat qu’avant 2011.
Le parti conservateur Kokoomus a diminué son budget de 40 % par rapport à 2011, passant de 1,65 million à un million d’euros. Mme Minna Arve, secrétaire général, note que les aides de l’Etat ont diminué et le parti ne veut pas s’endetter en raison des élections. Elle rappelle que le bureau du parti finance une campagne d’un million d’euros mais les sections locales peuvent financer leurs propres campagnes.
Le budget électoral du Centre est de 900 000 euros, soit 200 000 euros de moins qu’en 2011.
Le parti suédois a également diminué son budget, de 850 000 à 700 000 euros. Le budget de l’Alliance des gauches augmente de 620 000 à 700 000 euros. Le budget électoral le plus modeste est celui de l’Alliance verte, 360 000 euros.
HS/A12

Entreprises publiques

Mme Paatero rejette les augmentations de la rémunération des dirigeants
Helsingin Sanomat relève que la ministre chargée de la gestion des entreprises de l’Etat, Mme Sirpa Paatero a décidé de s’opposer aux projets d’augmentations de la rémunération des membres des conseils de surveillance de Fortum et de Neste Oil. Une augmentation de 30 % avait été prévue.
Du côté privé, la banque Nordea a annoncé une augmentation des rémunérations des organes de direction de 15,5 %. Le président du conseil de surveillance Björn Wahlroos touchera désormais 279 000 euros.
HS/A13

Communes

Les fusions des communes n’avancent pas
Selon Helsingin Sanomat, les fusions des communes n’avancent pas comme prévu au début de la législature, surtout dans les grandes villes, parce que les communes attendent les résultats de la réforme des services sociaux et de la santé.
Au total, durant l’actuelle législature, le nombre des communes n’a été réduit que de 22.
Le programme Hanke des gouvernements précédents de M. Vanhanen, avait lui permis de réduire le nombre de communes de 100 unités.
HS/A7

Energie

La Finlande continuera à être dépendante des importations d’électricité
Helsingin Sanomat rend compte d’un rapport du groupe de consultants Pöyry qui estime que la Finlande restera dépendante de l’électricité importée. La production nationale ne suffira pas pour couvrir les pics de consommation, surtout en cas d’hiver froid.
Selon le rapport de Pöyry, l’écart entre les pics de demande et la capacité de production pourrait même augmenter durant les deux à trois prochaines années. Olkiluoto 3 devrait démarrer en 2019.
Il n’est toutefois pas probable qu’il faudra restreindre la consommation. Selon M. Kuuva du ministère de l’Emploi et de l’Economie, deux problèmes de longue durée coïncidant à la fois pourraient engendrer des restrictions. A ce moment-là, il pourrait s’agir de coupures de courte durée.
La Finlande importe 20 % de son électricité.
Pöyry note que la consommation augmente de façon modérée du fait que la récession retient la demande d’énergie. Selon ses prévisions, la Finlande consommera 90 térawattheures en 2030. Le centre national de recherche technologique VTT prévoit une consommation de 94 tWh en 2030. Cet écart correspond à la production d’un réacteur nucléaire durant six mois.
HS/A32

Etudiants finlandais à l’étranger

La France est le dixième pays de destination des étudiants finlandais
Helsingin Sanomat rend compte, dans son supplément consacré à la formation, du nombre d’étudiants finlandais qui partent pour une formation universitaire diplômante dans différents pays étrangers.
6853 personnes étudient pour obtenir un diplôme d’un établissement étranger, et 7524 personnes étudient à l’étranger pour une durée déterminée.
La Grande-Bretagne est le premier des pays de destination avec 1934 étudiants, suivie de la Suède (1330) et de l’Estonie (967). 118 étudiants recevant une bourse de la sécurité sociale finlandaise étudient en France.
HS/koulutus/6

France – Finlande

Cirque

Un groupe de Tampere participera à un festival de cirque à Paris
Aamulehti relève que le groupe de trapèze Wise Fools de Tampere participera au Festival mondial du cirque de demain à Paris, ce week-end.
AL/B9

Gastronomie

Bocuse d’or
Helsingin Sanomat présente le candidat finlandais au Bocuse d’or, qui concourt aujourd’hui à Lyon.
HS

Mardi 27 janvier 2015

Politique étrangère et européenne

Elections en Grèce

Réactions finlandaises
Le ministre des Finances, M. Rinne, souligne, à l’instar de M. Stubb, que la Finlande part du principe que la Grèce est engagée à remplir aux objectifs du programme européen. La situation en soi n’a pas changé par rapport au gouvernement précédent ; les critères permettant des négociations sur les délais et les intérêts ne sont pas remplis.
Aamulehti rend compte des propos de M. Soini, président des Vrais Finlandais, qui rappelle qu’il faut toujours quelqu’un pour payer un allègement quelque part. « Dans ce cas, ce seront les Finlandais et si ce n’est pas notre génération, ce sera les suivantes. »
M. Arhinmäki, président de l’Alliance des gauches, estime que la Finlande tirera profit d’une réorganisation des dettes grecques. Par contre, si le pays est poussé en liquidation, personne n’aura quoi que ce soit.
M. Tiilikainen, président du groupe parlementaire du Centre, estime qu’il faut que la Finlande et le reste de la zone euro partent du principe que la Grèce est engagée par les conditions de sa dette. Pour lui, il faut tenir aux règles du jeu qui ont été édictées.
Hufvudstadsbladet relève que selon M. Grönlund, professeur à Åbo Akademi, les Vrais Finlandais est le seul parti finlandais qui pourra bénéficier du résultat grec. Selon M. Grönlund, ce parti a besoin d’un thème électoral plus politiquement correct que la politique d’immigration, et l’effort grec de renégocier les conditions de la dette pourrait en être un. M. Grönlund relève que les Vrais Finlandais sont le seul parti qui peut dire « c’est bien ce qu’on avait dit ». Et effectivement, M. Soini n’a pas tardé à déclarer que son parti a eu raison tout le temps. M. Grönlund estime toutefois qu’il est trop tôt pour dire comment les élections grecques marqueront les législatives en Finlande.
Helsingin Sanomat rend compte des propos de M. Varoufakis, gourou économique de Syriza, qui rejette tout endettement supplémentaire. Il souhaite un programme d’investissements important pour l’Europe. Il propose de supprimer les dates d’échéance des dettes grecques et de lier le remboursement à la croissance économique.
M. Suni, chercheur à l’institut de recherche économique Etla, rappelle l’image d’ensemble de l’économie. Si la crise grecque avait pu être résolue plus tôt, l’économie de la zone euro serait en meilleur état maintenant. Par ce biais, la situation pourrait être meilleure en Finlande aussi.
M. Taimio de l’institut de recherche des salariés estime que le résultat grec pourra renforcer l’atmosphère d’insécurité : le cours de l’euro diminuera encore, les débats sur l’euro seront critiques. La Finlande pourrait bénéficier de cette incertitude, car la compétitivité des exportations s’améliorera avec l’affaiblissement de l’euro. Actuellement, les conditions de la dette publique sont particulièrement intéressantes pour la Finlande, selon lui.
M. Laurila, maître de conférences à l’Université de Tampere, estime que le résultat grec pourra signifier un tournant pour toute l’Europe. Il souligne le peu de succès de la politique de rigueur aux yeux des européens. De nouveaux vents pourraient souffler désormais dans le sens d’un accent mis sur la relance et le plein emploi.
Mme Sipilä, correspondante de HS à Londres, signe un billet intitulé « Le problème grec n’a pas disparu tout seul » et note qu’il est quasi impossible pour la Grèce de rembourser toutes ses dettes. « Le plus rapidement on l’admet, le mieux c’est. Ensuite, il faut admettre qu’il n’y a pas de bonne solution pour le problème grec. Les idées que l’on se fait de ce qui est juste à Athènes, Berlin et Helsinki sont trop éloignées les unes des autres ».
M. Nurminen du quotidien économique Kauppalehti estime qu’Alexander Stubb et Alexis Tsipras symbolisent la différence des points de vue entre le nouveau gouvernement grec et les créanciers. Il faudra, selon M. Nurminen que « Alex et Alexis » se tendent la main pour arriver à un compromis flexible composé de réformes structurelles permettant une relance et des adoucissements du programme de remboursement de la dette.
HBL/6, HS/A6-7, Dem/4, AL/A4&A7, KL/7

Editoriaux
L’éditorialiste de Helsingin Sanomat estime qu’un chercheur qui ne tient pas compte de la politique estime qu’il serait logique d’effacer une partie des dettes afin de libérer le potentiel de croissance. La politique écarte toutefois les considérations économiques des chercheurs.
Selon l’éditorialiste, il est clair qu’à la veille des législatives, l’idée d’effacer les dettes ne pourra pas avancer en Finlande. Ce serait une solution qui engendrerait des pertes pour les contribuables finlandais. Effacer des dettes signifierait également que l’eurogroupe deviendrait une union de mutualisation des dettes. L’Allemagne ne l’accepterait pas.
Il faudra toutefois donner quelque chose à Syriza et à ceux qui ont voté pour lui. Un compromis quelconque devra être trouvé dans la rigueur budgétaire, selon HS.
L’éditorialiste de Hufvudstadsbladet estime que le réalisme sera mis à l’épreuve avec le résultat de l’élection. La victoire claire de Syriza pourrait signifier que la Grèce se stabilise, tandis qu’elle ne signifierait pas forcément que M. Tsipras puisse tenir toutes ses promesses.
HS/A4, HBL/18

Conseil de l’Europe

Mme Guzenina élue vice-présidente
Demokraatti rapporte que l’assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe a élu, lors de sa première séance lundi à Strasbourg, la députée social-démocrate Maria Guzenina vice-présidente de l’assemblée générale pour l’année 2015. Mme Guzenina est la présidente de la délégation finlandaise au Conseil de l’Europe.
« Il faut lutter en faveur des droits de l’homme sur tous les fronts. Les violations des droits de l’homme les plus importantes sont actuellement liées aux souffrances des gens ordinaires qui se trouvent au milieu des guerres aussi bien en Europe qu’à l’extérieur de l’Europe », écrit Mme Guzenina dans son communiqué.
Selon Mme Guzenina, les représentants des pays ayant commis des violations de droits de l’homme doivent se confronter à l’opinion internationale lors des débats du Conseil de l’Europe.
Dem

Russie

Propos de M. Tuomioja
Suomenmaa relève que le ministre des Affaires étrangères Erkki Tuomioja s’est exprimé lundi lors d’une réunion du cercle Kekkonen.
M. Tuomioja souhaite multiplier le nombre d’étudiants russes en Finlande. Il s’étonne du fait qu’il y a beaucoup plus d’étudiants chinois que russes en Finlande. Pour lui, l’augmentation des échanges d’étudiants finno-russes est un « investissement stratégique à long terme ».
M. Tuomioja estime que la situation internationale difficile et tendue, due à la crise en Ukraine, pourrait durer des années. Les organisations non gouvernementales ont un rôle important pour améliorer les contacts au lieu de construire des barrières entre la Russie et l’Union européenne.
Concernant le salon du livre d’Helsinki de l’automne prochain, qui mettra à l’honneur la littérature russe, M. Tuomioja rappelle que le salon du livre n’a pas à demander l’autorisation du gouvernement à ce sujet et estime que ce thème est un bon choix. L’écrivaine Sofi Oksanen a critiqué ardemment ce choix.
Quant à l’Ukraine, selon M. Tuomioja, malgré les évènements récents, l’Union européenne ne projette pas de renforcer les sanctions. Les ministres des Affaires étrangères se réuniront jeudi pour évaluer la situation contre la Russie.
Selon le ministre, en Finlande il n’y a aucune raison de construire une hostilité à l’égard de la Russie. La frontière entre la Finlande et la Russie est la plus calme du monde. Il estime que le renforcement de la base russe d’Alakurtti (à 50 km de la frontière finlandaise) est lié aux intérêts de la Russie dans la région arctique.
SM/5

Politique intérieure

Emploi

La pénurie de la main d’œuvre qualifiée s’est transformé en pénurie du travail
Dans beaucoup de secteurs, il y a une suroffre de professionnels. Concernant certains secteurs où il a déjà été difficile de trouver du travail, la situation s’est encore aggravée.
Le ministère de l’Emploi et de l’Economie relève que dans le bâtiment, dans certains domaines techniques et dans la technologie informatique, par exemple, la situation s’est détériorée alors qu’il y a quelque temps, on y souffrait d’une pénurie de travailleurs.
Le secteur social et de la santé continue à bien employer.
HS/A26

Région de Helsinki

Il n’y aura peut-être pas de métropole
Le conseil municipal d’Espoo rejette le projet de métropole de 14 communes de la région de la capitale. Une administration commune souple de ces 14 communes serait toutefois possible. Cette administration aurait du pouvoir concernant le logement, l’aménagement du territoire et les grands projets de transport.
HS/A16

Communauté musulmane

De faux imams en Finlande
Sous sa rubrique Courrier des lecteurs, Helsingin Sanomat a publié une lettre signée Welat Nehri et Majid Hakki, président et secrétaire de l’association des Kurdes, qui estiment que de « faux imams » autodidactes peuvent devenir imams en Finlande. « Plus de la moitié des imams en Finlande ne pourraient pas avoir ce statut dans un pays musulman parce que dans ces pays les imams sont contrôlés. »
Les signataires estiment qu’en Finlande, les imams sont souvent en contact seulement avec leur communauté et ne connaissent pas la société finlandaise. « La communauté musulmane modérée s’inquiète de ces imams qui méprisent les valeurs occidentales. »
HS

Trafic de faux tableaux

La police judiciaire a révélé une affaire de faux tableaux
Turun Sanomat rapporte que la police judiciaire vient de révéler une affaire de 250 faux tableaux (dont des tableaux d’artistes finlandais et russes et, ainsi que de Fernand Léger) qui auraient été vendus en Finlande mais aussi en Suède et peut-être en France.
Les prix des faux tableaux a varié entre quelques dizaines d’euros et 2,2 millions d’euros. 25 personnes ont été soupçonnées et cinq ont été arrêtées.
TS/4

Télécommunications

La nocivité des émissions du réseau Virve étudiée
Kaleva relève que l’institut Imperial College à Londres est en train d’évaluer l’impact sur la santé du réseau radiophonique Virve (standard TETRA), mis en service en 2002 par les autorités finlandaises. L’évaluation concerne surtout les policiers finlandais qui utilisent les téléphones Virve quotidiennement. Le gouvernement finlandais compte étendre l’usage du réseau Virve par exemple dans les trains.
En Grande-Bretagne et en Suède, les policiers se sont inquiétés des émissions du réseau TETRA.
Kaleva/lun/3

Lundi 26 janvier 2015

Politique étrangère et européenne

Elections en Grèce

La Victoire de Syriza risque d’électrifier la politique intérieure finlandaise
Avant l’issue du scrutin, Helsingin Sanomat estimait qu’une victoire de Syriza en Grèce pourrait profiter à certains partis finlandais avant les élections d’avril. Selon le quotidien ce sont surtout les Vrais Finlandais et l’Alliance des gauches qui pourraient en tirer profit.
HS

Selon M. Arhimäki : c’est le début du changement en Europe
Le président de l’Aliance des gauches, qui est l’hôte de M. Tsipras en Grèce depuis une semaine, se réjouit du succès de Syriza. Il pense que ce parti réussira à faire se redresser la Grèce.
« On peut considérer cela comme un nouveau départ pour toute l’Europe. Ni Syriza ni aucun autre parti ne cherche à sortir de l’euro, ce qui ne serait pas non plus dans les intérêts de la Finlande ».
AL

M. Tuomioja promet des négociations difficiles
Le Ministre des Affaires étrangères Erkki Tuomioja estime que les négociations sur le plan d’aide à la Grèce seront difficiles.
Selon lui, la victoire de Syriza est un camouflet pour la politique économique droitière qui a été menée dans toute l’Europe. « Cela va changer le débat en Europe », selon M. Tuomioja qui estime que l’on va accorder plus d’importance à l’emploi et à la croissance.
Il se réjouit qu’il y ait désormais un futur gouvernement fort et responsable car jusqu’à présent la Grèce a souffert de la faiblesse du pouvoir politique du aux divisions de la majorité. « La principale leçon des élections est que le résultat est clair. C’est une marque de défiance contre le gouvernement précédent et la politique de la troïka ».
M. Tuomioja estime que cela témoigne d’une certaine instabilité politique en Europe marquée par la nouvelle mobilité des électeurs.
AL

Selon M. Stubb, « les Finlandais ne paieront pas la relance en Grèce » HS
Lors d’une conférence de presse tenue ce matin, le Premier ministre Alexander Stubb a déclaré que le résultat des élections en Grèce aurait une influence en Finlande aussi. Il a répété que la Finlande n’allait pas effacer la dette grecque ; elle est toutefois prête à discuter sur un échelonnement de la dette.
Il souligne que la position de la Finlande ne s’est pas assouplie : « Nous nous en tenons aux engagements pris ».
« Le milliard d’euros que la Finlande a prêté à la Grèce, on y tient ! Il ne serait pas juste de penser que le contribuable finlandais va payer pour la politique de relance en Grèce. Je le dis à chaque Finlandais : à cause de la Grèce, jusqu’à présent, aucun contribuable finlandais n’a perdu un centime, pas le moindre sous ».
Il rappelle que les conditions des prêts à la Grèce sont déjà très avantageux et souples : un prête sur trente ans, le paiement des intérêts qui ne commence que dans plusieurs années. Je ne pense pas que l’on va modifier substantiellement cela ».
« Les Grecs doivent continuer dans la voie des réformes », selon lui.
Interrogé sur les difficultés que rencontrent les Grecs, il a répondu que, depuis six ans, c’est toute l’Europe qui est touchée et qu’il faut « reconstruire les Etats providence en Europe ».
M. Stubb pense que la Grèce sera un des thèmes de la campagne électorale pour les législatives finlandaises d’avril. « La politique de l’UE n’est pas de la politique étrangère mais de la politique intérieure. Nous ne pouvons pas nous replier sur nous ».
Yle HS US

Selon M. Soini , “c’est un camouflet pour l’élite européenne”
Le Président des Vrais Finlandais rappelle qu’une motion de censure sur le sujet de la Grèce a été déposée au Parlement finlandais. « Le cirque ne fait que commencer », lance-t-il. « Il est clair que toute l’élite européenne a reçu une gifle. C’est un parti conservateur qui perd des élections contre un petit parti communiste ! ».
M. Soini estime qu’il faut désormais craindre que la troïka assouplisse ses positions. Il n’y est pas favorable car alors les autres pays endettés prendraient modèle sur la Grèce. « L’Irlande, le Portugal, l’Espagne et Chypre n’attendent que cela. » Selon lui, il y a cinq ans, ce sont les banques françaises et allemandes qui auraient du payer, « aujourd’hui ce sont les contribuables européens ».
Selon lui, le problème est que la Grèce ne pourra jamais être un pays aussi compétitif que l’Allemagne ou les Pays-Bas. Mais puisque l’élite européenne a décidé d’une union monétaire fondée sur des principes politiques plus qu’économique, cela va continuer, « tant que les pays riches financent les pays pauvres. On peut juste se demander pourquoi le Royaume-Uni, la Suède et le Danemark n’en sont pas ». M. Soini estime que la Finlande aurait eu l’occasion de sortir de l’euro en 2011 mais le gouvernement en a décidé autrement.
HS

Défense

M. Lindberg s’étonne de l’affaire des exercices
Le commandant des Forces armées, le général Lindberg, s’étonne de l’affaire des exercices aériens avec les Etats-Unis.
Il déclare que ni lui, ni le général Jäämeri, en charge de l’armée de l’air n’ont reçu d’invitation orale à participer à des exercices, lors de la visite du Général américain Frank Gorenc en novembre dernier. « Nous avons discuté de possibles exercices, mais pas dans le détail ».
La question a été abordée au gouvernement car « nous avons informé le comité de politique étrangère et de sécurité de la situation des exercices dans les pays baltes et du fait que les Etats-Unis y étaient plus actifs, conformément aux souhaits du président Obama. Le projet de centre de formation à Ämari est situé à moins de 70 kilomètres de notre capitale », déclare le Général Lindberg qui ajoute que l’armée finlandaise ne l’avait pas fait pour demander l’autorisation d’y participer à des exercices. « On ne le décide que sur la base d’une invitation écrite. Comme c’est désormais le cas nous allons l’étudier dans les semaines qui viennent ».
Il souligne que l’armée finlandaise ne participe à des exercices à l’étranger que sur l’approbation de la direction de l’Etat. « Que l’exercice en Estonie se réalise ou non, personne ne peut nier qu’il serait très bon marché d’avoir un tel exercice aussi près de chez nous plutôt que d’avoir à envoyer des avions, par exemple en Espagne. »
Il rappelle que des exercices communs avec la Russie ne sont pas possibles. « En raison des sanctions cela n’est pas possible. En plus de cette raison politique, il faudrait aussi un langue et des standards communs, fait-il remarquer ».
KS

Immigration

La Finlande n’attire pas les immigrés
L’éditorialiste d’Helsingin Sanomat relève que la pression migratoire qui touche actuellement l’Europe n’est pas perceptible en Finlande.
L’éditorialiste regrette que le rapport du gouvernement sur la politique de l’immigration, que le Parlement avait demandé, ne pourra finalement pas être étudié par le Parlement avant la fin de la législature en raison de l’engorgement du travail législatif.
HS

Terrorisme

Inquiétudes de la communauté juive en Finlande
Helsingin Sanomat relève que la communauté juive d’Helsinki a investi des centaines de milliers d’euros dans la sécurité ces dernières années. La communauté, qui souhaite des mesures de sécurité renforcées de la part des autorités a contacté le Premier ministre, la ministre de l’Intérieur, le ministre des Finances et le chef de la police en la matière, après les évènements de Paris.
Le président de la communauté juive d’Helsinki, M. Nadbornik, regrette que la Finlande soit le seul pays nordique qui ne soutienne pas financièrement l’entretien de la sécurité de ses communautés juives.
Selon M. Kujala, commissaire divisionnaire à la police d’Helsinki, la police surveille et protège le centre juif d’Helsinki à l’instar des autres instances comparables, suivant la situation. Il relève que la police ne commente pas publiquement ses mesures et son état d’alerte éventuellement renforcé.
M. Paatero, chef de la police, relève qu’affecter des ressources à la sécurité des communautés religieuses est une question qui pourrait être évoquée au niveau politique. Les crédits de la police ne prévoient pas une aide financière.
HS/sam/A23, dim/A19

Russie – Ukraine – Finlande

Réactions finlandaises
La Finlande a déclaré, dimanche soir, qu’elle condamnait fermement les attaques de Marioupol. Le Président Niinistö et le gouvernement en appellent aux parties du conflit pour calmer la situation immédiatement. Pour la Finlande, il faut que la Russie utilise son pouvoir d’influence sur les séparatistes de l’Ukraine de l’Est afin de mettre fin aux opérations de guerre.
Le ministre des Affaires étrangères, M. Tuomioja, a fait le parallèle avec l’attaque à la grenade sur le marché de Sarajevo il y a 21 ans. Il écrit sur son compte Facebook, que si les séparatistes élargissent la guerre comme ils le menacent, cela aura des conséquences graves de longue haleine, concernant les Ukrainiens qui ont déjà beaucoup souffert, mais également sur la situation internationale plus généralement. La Russie ne pourra alors pas éviter sa responsabilité dans le soutien et l’armement des séparatistes et s’efforcer d’accuser l’Ukraine de tout.
M. Tuomioja n’exclut pas la possibilité de renforcer les sanctions contre la Russie. Il rappelle que les sanctions ne sont pas essentielles, le principal est le fait de savoir comment calmer la situation et revenir à un processus qui ne gèlerait pas le conflit mais servirait à apporter de véritables solutions.
M. Tuomioja estime que la rhétorique autour du conflit s’est durcie, mais qu’il n’existe pas de certitude sur le fait de savoir s’il s’agit de simple rhétorique.
KS/lun/12, www.facebook.com/erkki.tuomioja?fref=ts

Propos du Président Niinistö : pour une défense hybride commune
Le Président, M. Niinistö, qui est intervenu devant des journalistes politiques, vendredi, après une visite de deux jours à Bruxelles, souhaite que les autorités finlandaises aiguisent leur capacité de réagir à la propagande russe dont, a-t-il rappelé, la Finlande a été cible.
Il estime qu’il est important de pouvoir réagir rapidement, en russe, pour rectifier des allégations erronées.
La guerre d’information est un élément de guerre hybride, à laquelle il faudrait que l’UE se prépare. M. Niinistö a évoqué cette question à Bruxelles notamment avec le Président de l’UE, M. Tusk. Il relève que la cyber-guerre et la pression financière font également partie de la guerre hybride.
Pour M. Niinistö, il faut voir au niveau européen si on pourrait mettre en place une défense hybride commune.
HS/sam/A17, AL/sam/A17

Un couple russe homosexuel demande asile en Finlande
Helsingin Sanomat a interviewé un couple russe qui attend une décision concernant une demande d’asile en Finlande. Discriminés et victimes de violences, ils ont quitté la Russie l’été dernier, la police n’ayant pas pris en compte leurs demandes d’aide.
HS/dim/A6

Le bureau de Saint-Pétersbourg du Conseil ministériel nordique sur la liste noire
La Russie qualifie le bureau de Saint-Pétersbourg du Conseil ministériel nordique désormais d’agent étranger. Le directeur finlandais du bureau, M. Boedeker, rend compte d’un entretien avec un représentant du procureur qui n’a pas été convaincu du fait que le Conseil ministériel nordique, installé en Russie depuis vingt ans, n’exerçait pas d’activités politiques.
M. Boedeker relève qu’une plainte en la matière est en cours de préparation, mais qu’entretemps, le bureau a fermé son site internet et ses comptes dans les réseaux sociaux.
Helsingin Sanomat relève que le bureau est la seule organisation internationale ayant été ajoutée sur la liste.
HS/sam/B3

Politique intérieure

Président Niinistö

Un président occupé et très populaire à mi-mandat
Aamulehti publie un article d’Anita Simola, qui estime qu’au moment de la crise en Ukraine, des sanctions contre la Russie, de la politique européenne [en la matière], et des violations de l’espace aérien, le Président finlandais, qui n’a plus beaucoup d’attributions, a de quoi s’occuper au niveau de la politique étrangère.
Elle relève que certains, dont le chercheur Pertti Timonen, estiment que le Premier ministre, M. Stubb, ne fait pas le poids face au Président et au ministre des Affaires étrangères. La crise entre la Russie et l’Ukraine relève de la politique européenne à l’égard de la Russie, mais en Finlande, ce sont le Ministre des Affaires étrangères et le Président qui s’en chargent, et non pas le Premier ministre.
Mme Simola relève que, selon des rumeurs, les relations entre le Premier ministre et le Président ne seraient pas excellentes.
L’audience du Président est élevée. Selon l’auteur, M. Niinistö a réussi à se distinguer du Parti conservateur, ce qui fait qu’il est devenu le Président de toute la Finlande.
AL/sam/A16

Parlement

Les députés ont beaucoup de projets de loi à étudier
Keskisuomalainen relève que le Parlement est très occupé en ce moment et il est possible qu’il n’arrive pas à étudier un grand nombre de projets de loi avant la pause électorale. Si les projets de loi ne sont pas étudiés ils resteront sans suite et ne seront pas traités par le prochain Parlement.
Depuis le début de la législature en 2011, le gouvernement a présenté plus de 350 projets de loi au Parlement, ce qui est plus que lors d’une législature en général.
M. Pekka Ravi, premier vice-président du Parlement, estime que le Parlement tente d’étudier les projets de loi essentiels. Plusieurs projets resteront toutefois sans suite.
Selon M. Ravi, la commission des lois constitutionnelles a accéléré son travail, parce que le travail de beaucoup d’autres commissions dépend de la commission des lois constitutionnelles. Des conseillers et secrétaires des commissions moins chargées ont été détachés pour aider les commissions les plus chargées, dont les commissions des lois constitutionnelles, des affaires sociales et de la santé, ainsi que celle des affaires administratives.
Pendant les trois premières années de la législature, le Parlement a fonctionné de façon inefficace. Le projet de loi le plus important en ce moment est la législation liée à la réforme des services sociaux et de la santé. M. Ravi estime qu’il est possible de faire passer la loi en mars.
Le Parlement actuel arrêtera son travail le vendredi 13 mars. Les élections législatives auront lieu le 19 avril.
KS/lun/10

Emploi

Débat sur les allocations-chômages
Helsingin Sanomat rapporte qu’e dirigeants des grandes centrales syndicales STTK et Akava critiquent ardemment le rapport d’un groupe de travail qui a été publié vendredi dernier dans les locaux de Sitra.
Le rapport, rédigé par des chercheurs et députés, dont Heikki Hiilamo, Elina Lepomäki, Tuomas Pöysti, Osmo Soininvaara et Juhana Vartiainen, propose une réforme radicale dans le système de protection contre le chômage, proportionnel aux revenus. Les auteurs du rapport proposent une diminution de la durée de versement de cette prestation.de 400-500 jours actuellement à 250 jours.
Le président de la STTK Antti Palola et le président d’Akava Sture Fjäder critiquent surtout la proposition d’étendre la protection contre le chômage proportionnel aux revenus, pendant les cent premiers jours de chômage, aux salariés qui ne sont pas membres des caisses d’assurance-chômages (gérées par les syndicats).
MM. Palola et Fjäder ont également critiqué le think tank Sitra. Le secrétaire général de Sitra Mikko Kosonen souligne que Sitra n’a ni commandé, ni publié, ni financé le rapport. Il souligne qu’il est important d’évoquer ce sujet délicat.
HS/sam/A19, KS/sam/12

Internet

Nombreux sont les Finlandais réfractaires à payer pour un service
Helsingin Sanomat rapporte que 39% des Finlandais sont opposés à payer pour des services sur Internet, qu’il s’agisse par exemple d’écouter de la musique ou lire des journaux. Ce sont les jeunes qui sont le moins de réfractaires à payer pour ces services.
HS

Métro

Siemens envisage de porter plainte
Helsingin Sanomat rapporte que suite à la dénonciation du contrat d’automatisation du métro par la ville d’Helsinki, Siemens, qui a déjà investi une centaine de millions d’euros dans le projet, envisage de porter plainte pour le préjudice causé.
HS

Alcool

Vers des boissons moins fortes
La consommation d‘alcool des Finlandais a baissé depuis quelques années. Ce sont les spiritueux qui connaissent la plus forte baisse, ainsi que le vin rouge. En revanche, on note une augmentation de la consommation de vins blancs, rosés et mousseux.
Même si 80% des bouteilles de vin vendues à Alko le sont à moins de 10 euros, ce sont les vins de plus de 30 euros et ceux de 10 à 15 euros qui connaissent la plus forte progression.
L’ancien monopole de production, Altia, a doublé la capacité d’emballage de vin de son, usine de Rajamäki d’où sortent désormais 20 millions de litres de vins par an. Le produit le plus vendu, Chill-Out (racheté à Pernod Ricard) est un mélange de vins d’origines et de cépages différents.
HS

France - Finlande

Culture

Exposiiton sur le Rococo
Aamulehti rend compte de l’exposition sur le Rococo qui a ouvert au musée Gösta de Mänta jusqu’à fin, avril. La commissaire de l’exposition est la Française Laura Gutman qui a choisi notamment des œuvres d’Ernest Meisonnier et Antoine Watteau.
HS/B1

France

Tourisme

Sur les traces de James Bond à Chantilly et Villefranche-sur-mer
Helsingin Sanomat publie un reportage sur des destinations touristiques qui ont aussi servi de décor à des films de cinéma. Le quotidien présente notamment le château de Chantilly et le village de Villefranche-sur-mer.
HS

Littérature

Marie NDiaye
Hufvudstadsbladet a interviewé Marie NDiaye à l’occasion de la publication, en suédois, de son livre La divine.
HBL/34-35

BD
Tova Korström rend compte de la montée explosive de la bande dessinée en France en 1968, de sa rencontre avec Georges Wolinski en 1989, et des propos de Maryse Wolinski après le décès de son époux.
HBL/dim/34-35

Vendredi 23 janvier 2015

Politique étrangère et européenne

BCE

Réactions finlandaises
M. Rantala, économiste de la banque Aktia, se félicite de l’envergure plus importante que prévue des mesures de relance de la BCE. Pour ce qui est de la Finlande il ne s’attend pas à des effets directs importants. Comme effet indirect, M. Rantala souhaite que la Finlande puisse bénéficier d’une croissance économique dans la zone euro, au niveau notamment des exportations.
L’analyste de la banque Nordea, M. Gerich, se félicite lui aussi du paquet qui devrait permettre une croissance économique. Il rappelle toutefois que la relance n’est pas une solution miracle. Les deux économistes soulignent l’importance de poursuivre la rigueur budgétaire dans les pays de l’eurogroupe, ainsi que les réformes structurelles. « La suite dépendra maintenant des gouvernements », selon eux.
Le ministre des Finances, M. Rinne, rappelle qu’outre le programme « massif » de la BCE, qui devrait permettre d’éviter un engrenage de déflation, il faut encore d’autres mesures pour créer une croissance.
Il estime qu’il faut un débat sur les risques que les mesures de la BCE représentent pour des Etats membres individuels. A l’heure actuelle, il dit qu’il n’est pas encore en mesure de les évaluer.
HBL/4-5, HS/A29

La part finlandaise s’élève à 25 millions d’euros
La part de la Banque de Finlande dans le capital de la BCE représente 1,8 %, ce qui fait que la part de la Finlande du paquet de relance s’élèvera à 25 millions d’euros.
AL/A7

Déplacement de M. Niinistö à Bruxelles

M. Niinistö souhaite que la ligne européenne à l’égard de la Russie soit éclaircie
A l’issue de sa visite de deux jours à Bruxelles, le président Sauli Niinistö a déclaré que l’UE devait rehausser le profil de sa politique à l’égard de la Russie et rendre plus stratégiques ces relations. « C’est une importante question concernant la stratégie de sécurité de l’UE. Et de ce point de vue il serait utile d’avoir une stratégie sur la Russie. La Russie est un voisin important et éternel de l’UE ».
Concernant la question de l’Ukraine, après la réunion des ministres d’Ukraine, de Russie, d’Allemagne et de France, M. Niinistö met en garde contre un trop grand optimisme, en relevant l’attaque contre un bus qui a eu lieu hier. « Il y a eu auparavant aussi de bonnes nouvelles [sur le front diplomatiques] mais suivies de pas en arrière. Cette fois, le pas en arrière est venu du terrain en Ukraine orientale ».
HS

Défense

M. Niinistö ne voit pas de différences entre les dirigeants de politique étrangère
En visite à Bruxelles, le Président a déclaré qu’il ne voyait pas de différence de point de vue entre le président et les autres membres du comité de politique étrangère et de sécurité sur les exercices de l’armée de l’air avec les Etats-Unis. Il a affirmé que l’on souhaitait plus d’informations sur ces exercices de la part des Etats-Unis car le type d’exercice en question semble de nature différente des précédents.
« Je ne demandais pas une lettre d’invitation écrite, mais plutôt le fait de savoir ce que les Etats-Unis proposaient ».
« Si nous voulons plus d’information sur un sujet cela n’a rien à voir avec une attitude supposée plus prudente en politique étrangère. Si on doit prendre une décision, il est bon de savoir sur quoi on décide ».
M. Niinistö a rejeté l’idée que la situation internationale actuelle, c’est-à-dire la crise en Ukraine, nécessite une analyse différente concernant la participation à de tels exercices. « Il semble que certains imaginent qu’il s’agirait là d’une question de ligne politique. Moi je n’y vois aucune question de ligne de politique étrangère.
Selon lui, ces exercices sont nouveaux car il s’agit d’exercices dirigés par les Etats-Unis et non par l’OTAN. « Nous attendons que les Américains fassent leur proposition et ensuite nous en discuterons certainement aussi avec nos forces armées ». Il considère qu’il revient au comité de politique étrangère et de sécurité de prendre la décision. Il souligne aussi que ce débat n’a pas d’effet sur les relations de la Finlande avec l’Estonie.
A Helsinki le comandant de l’armée de l’air, le général Kim Jäämeri a refusé tout commentaire. L’armée de l’air a juste déclaré que « la planification concrète des exercices commencerait seulement si on décide d’y participer ».
« On prendra une décision dans les semaines à venir », a déclaré le Ministre de la défense Carl Haglund. Selon lui, le fait que ces exercices soient réalisés de manière bilatérale avec les Etats-Unis et non dans le cadre de l’OTAN, n’est pas décisif.
Selon le ministre des Affaires étrangères Erkki Tuomioja la question de la participation finlandaise à ces exercices est complètement ouverte. Il ne pense pas qu’une décision sera prise rapidement.
AL HS

Analyse : « C’est un problème finno-finlandais » HS
Helsingin Sanomat souligne que la question d’exercices communs de l’armée de l’air avec les Etats-Unis a fait polémique seulement en Finlande : ni en Suède qui a reçu la même invitation, ni en Estonie où les exercices doivent avoir lieu.
Kari Huhta estime que cette polémique est semblable à celle qui avait été suscitée par la participation de la Finlande à des exercices similaires en Islande. La polémique s’explique par plusieurs facteurs :
-  L’Otan : même si ces exercices ne sont pas dans le cadre de l’OTAN, il n’y pas de sujet de défense que l’on ne puisse lier dans le débat finlandais avec l’OTAN.
-  La question des exercices : les exercices militaires en Europe occidentales étaient précédemment principalement tournés vers la gestion de crise. Dans l’avenir l’OTAN va principalement réaliser des exercices de défense, écrit HS.
-  La crise ukrainienne influence ce débat : sans cette crise il n’y aurait pas eu de polémique sur la participation de la Finlande et sans cette crise les chasseurs américains ne seraient pas venus en Estonie. HS estime que cette polémique souligne l’impression existante selon laquelle les forces armées ont des liens plus étroits avec leurs homologues américaines que la direction de politique étrangère.
-  Les relations personnelles avec l’Estonie, dues aux mauvaises relations du président Ilves avec la Finlande, selon HS qui souligne que ce dernier n’a pas de pouvoir en politique étrangère mais des relations directes avec Washington.
-  La politique étrangère et de sécurité finlandaise où, selon HS, le président Niinistö n’a cessé de renforcer son rôle prédominant.

Politique étrangère

Sondage
Nykypäivä, journal du parti conservateur, publie un sondage selon lequel 62% des Finlandais estiment que la place de la Finlande en politique étrangère et de sécurité est dans le camp de l’occident. 28% considèrent que la Finlande doit rester isolée.
Parmi les électeurs des Vrais Finlandais, ils sont aussi nombreux à considérer que la Finlande doit faire partie de l’occident (48%) que ceux qui pensent qu’elle doit rester seule (47%).
Interrogés sur la question de savoir si la Finlande devrait plus prendre en compte dans sa politique étrangère et de sécurité les points de vue de la Russie, 46% des Finlandais pensent que oui et 44% que non.
Les électeurs du Centre (54%) et des Vrais Finlandais (58%) sont plus nombreux à penser qu’il faudrait plus prendre en compte les positions de la Russie. Les électeurs de l’Alliance des Gauches (60%) et des Verts (59%) sont plus nombreux à penser qu’il ne le faudrait pas.
NP

Terrorisme

Selon la Supo, 300 personnes en Finlande auraient des liens terroristes
La Sûreté nationale estime que 300 personnes en Finlande pourraient avoir des liens terroristes. La menace de terrorisme organisé reste toutefois minime, selon la Supo. La plus grande menace en Finlande est constituée par des personnes radicalisées individuelles et des petits groupements.
La Supo estime que les terroristes s’efforcent d’utiliser la Finlande comme un pays de transit, de repos et de soutien. Ce qui est nouveau, ce sont les messages de propagande et haineux de la part de personnes parties en Syrie. Une cinquantaine de personnes seraient parties de Finlande en Syrie, à la fin 2014. Trois sur quatre envisagent de participer à des combats dans les rangs des djihadistes. Les trois quarts de ces personnes ont la nationalité finlandaise. Elles ont le plus souvent de 21 à 24 ans.
KS/12

Criminalité

Des réseaux criminels utilisent les ferrys de la mer Baltique pour leurs activités
Hufvudstadsbladet relève que selon la police suédoise, des réseaux criminels utilisent régulièrement les ferrys dans lamer Baltique pour les transports de biens volés. Un nombre de ces personnes sont même considérées comme un risque pour les autres passagers.
Selon la police suédoise des frontières, on a observé des passages de personnes condamnées pour crimes liés aux armes et à la drogue, pour traite des personnes, vols aggravés, braquage.
La police judiciaire finlandaise relève qu’elle n’a aucune raison de douter de la véracité des propos de la police suédoise, même si elle ne considère pas que les passages de criminels constituent un risque pour les autres voyageurs.
HBL/8

Sud - Soudan

CMI participe aux négociations pour la paix
Turun Sanomat relève que les négociations pour la paix au Sud Soudan ont été menées à partir du mois d’octobre dernier. Crisis Management Initiative CMI, organisation fondée par le président Martti Ahtisaari en 2000, soutient les négociations qui ont lieu à Arusha en Tanzanie. Un grand pas vers la paix a été annoncé mercredi quand le parti principal s’est enfin mis d’accord sur ses litiges internes.
Selon la directrice de CMI Tuija Talvitie, un groupe de CMI participe depuis longtemps aux négociations. « Notre groupe à Arusha est sur place depuis septembre. Les négociations ont commencé en octobre et les derniers quinze jours ils ont négocié du matin au soir. Nous avons pris une initiative dans ce processus et tentons d’aider les Africains à trouver une solution à cette crise. »
« La façon de négocier des Finlandais est appréciée en Afrique. Les Finlandais se concentrent sur la solution et prennent les autres en considération », selon Mme Talvitie. Elle souligne que l’accord en soi ne garantit rien et qu’il faut attendre ce qui se passe sur le terrain.
TS/17

Aviation -Airbus

L’assemblage du premier A350 de Finnair avance bien
Aamulehti publie un reportage réalisé à Toulouse où l’assemblage du remier appareil A350 pour Finnair avance bien.
AL

Politique intérieure

Communauté musulmane

Les imams pourraient être formées à la faculté de la théologie
Helsingin Sanomat rapporte que M. Ismo Dunderberg, doyen de la faculté de théologie à l’université d’Helsinki, estime que les imams musulmans pourraient être formés à cette faculté. « La recherche et l’enseignement de la faculté de théologie ne sont pas limités à la tradition chrétienne. Notre objectif est de former des spécialistes en religion en général. La formation universitaire à l’islam pourrait aussi promouvoir le dialogue pacifique entre les religions et améliorer ainsi la paix civile », selon le professeur Dunderberg.
Selon M. Dunderberg, il n’y a pas d’initiatives à ce sujet. « Il faut un message comme quoi une telle formation est vraiment nécessaire. » Il estime qu’il n’y aurait peut-être pas assez d’étudiants pour une telle formation : « Il serait idéal pour la faculté de proposer la formation à 20-30 étudiants tous les ans ».
L’imam Anas Hajjar, qui dirige les musulmans en Finlande, estime que l’organisation d’une formation à la faculté de théologie est une possibilité. Une autre serait de former des imams par exemple au Maroc ou en Egypte.
On a parlé, pendant des années, de la formation des imams en Finlande. Selon le rapport « Les imams en Finlande », il serait raisonnable d’organiser la formation pour des raisons d’intégration et de bonnes relations ethniques.
HS/A12

Economie

Prévisions de la banque OP
Même si l’économiste en chef de la banque OP, M. Heiskanen, a des réserves concernant les calculs sur l’effet de la baisse du prix du pétrole sur l’économie mondiale, il relève qu’OP prévoit une croissance mondiale de presque 4 % pour l’année en cours, ce qui soutiendra la croissance en Finlande aussi. Les consommateurs bénéficieront par ailleurs du ralentissement de l’inflation en raison de l’évolution du prix du pétrole.
« C’est remarquable du point de vue du pouvoir d’achat », dit M. Heiskanen. Les intérêts resteront bas, ce qui diminue les frais concernant les dettes.
OP prévoit une croissance du PIB de 1 % pour la Finlande, en 2015 et de 1,7 % pour 2016.
M. Heiskanen voit des risques dans l’évolution économique. La baisse du prix du pétrole pourra augmenter le risque de déflation si l’évolution de l’économie n’est pas favorable.
Les mesures prévues par la BCE devraient favoriser les exportations de la zone euro, y compris de la Finlande.
HS/A32

Entreprises

Paiement à 30 jours
Helsingin Sanomat relève que selon le projet de loi présenté par le gouvernement au Parlement jeudi, les paiements entre les entreprises seront désormais limités à 30 jours. Il faudra un accord séparé si le délai de paiement dépasse les 30 jours.
Environ 40 % des entrepreneurs annoncent qu’elles ont dû accepter des délais de paiement plus longs, par exemple 60 jours, ce qui est le maximum selon la loi actuelle.
HS/A30

Energie

M. Kuula quittera Fortum
Selon Helsingin Sanomat, M. Tapio Kuula, directeur général de Fortum depuis 2009, quittera son poste en raison d’un rechute de son cancer.
Mme Sari Baldauf, présidente du conseil de surveillance, a annoncé l’ouverture du processus pour remplacer M. Kuula. Selon les spéculations, les candidats les plus en vue sont Timo Karttinen (né en 1965), directeur économique de l’entreprise, Matti Ruotsala (né en 1956), directeur général adjoint, et Markus Rauramo (né en 1968), directeur chargé de la production de chaleur et de la vente de l’électricité. Ils sont tous trois membres du conseil de surveillance, ainsi que le Suédois Per Langer et le Russe Alexander Chouvaïev.
Le quotidien estime que le processus de nomination peut prendre plusieurs mois.
HS/A30

Le nombre d’immatriculation de véhicules électriques a augmenté
Kauppalehti relève que 183 véhicules électriques ont été immatriculés en Finlande en 2014 contre seulement 50 en 2013. Les principaux modèles sont ceux de Tesla et Nissan.
Pour les véhicules hybrides, il y a eu 257 immatriculations en 2014 contre 168 en 2013.
KL

France

Charlie Hebdo

Willem
Helsingin Sanomat publie une interview du dessinateur Willem que M. Römpötti a réalisée à Paris.
HS/B1

Jeudi 22 janvier 2015

Politique étrangère et européenne

Déplacement de M. Niinistö à Bruxelles

M. Niinistö souhaite que la sécurité soit une des priorités de l’UE
Le président Sauli Niinistö est en visite à Bruxelles. Il a rencontré le Président de l’UE Donald Tusk et le président du Parlement européen M. Schulz. Cette visite a lieu au moment où l’état d’alerte a été relevé en Belgique. « Voir des soldats dans la rue d’une communauté basée sur la paix et la sécurité, faire prendre conscience de certaines choses », dit-il. Selon lui, en Finlande aussi on a besoin d’une législation sur le terrorisme comme le propose le rapport d’un groupe de travail déposé la semaine dernière. « Le monde est tel que l’on est la cible du renseignement et que l’on l’exerce aussi sur les autres. La sécurité nécessite un niveau d’information sur tout ce qui peut menacer la sécurité. Il revient toutefois au gouvernement de dévider du renseignement ».
Il pense que les Finlandais comme l’ensemble des citoyens européens apprécieraient que l’on fasse de la sécurité l’une des priorités de l’action de l’UE.
Lors de ses entretiens avec MM. Schulz et Tusk il a tenu à se limiter à ses domaines de compétences que sont la politique étrangère et de sécurité et de défense. « J’ai beaucoup parlé ici en faveur de la PESD et reçu beaucoup d’écho », dit-il. « La guerre hybride est un nouvel élément auquel l’Europe n’a pas de réponse unique à proposer. Cela pourrait être un domaine dans lequel on pourrait concrètement avancer pour renforcer la communauté de sécurité européenne ».
La chercheur Hanna Ojanen estime qu’il est grand temps de se réveiller face à la guerre de l’inforamtioon à laquelle se livre la Russie.
M. Niinistö a aussi rencontré les dirigeants du renseignement civil et du renseignement militaire européens, MM. Ilkka Salmi et Georgij Alafuzoff.
Il a aussi rencontré le Commissaire finlandais Jyrki Katainen.
TS HS

Défense

La Finlande a reçu la lettre d’invitation à des exercices avec les américains
Le porte-parole des forces armées a déclaré que le commandant de l’armée de l’air américaine en Europe, le général Gorenc, avait envoyé une lettre d’invitation à son homologue finlandais le général Kim Jäämeri pour participer à des exercices bilatéraux ou multilatéraux sur la base aérienne estonienne d’Amäri en avril. La lettre, publiée sur le site du ministère finlandais de la Défense et reproduite dans les colonnes du Helsingin Sanomat est très générale et invite l’armée de l’air finlandaise à participer à des exercices bilatéraux ou à se joindre à d’éventuels exercices multilatéraux avec un escadron de chasseur 510FS lors de leur venue en Estonie, en avril.
Le porte-parole de l’ambassade américaine à Helsinki relève que la lettre ne contient aucun détail qui n’était pas connu avant.
HS TS

« A Ämari on ne s’entraînera pas contre des ennemis » HS
Helsingin Sanomat a interrogé des officiers de la base estonienne d’Ämari qui commentent le débat en Finlande sur l’éventuelle participation à des exercices sur cette base avec les Américains. Le directeur de la base, le colonel Sirk déclare qu’il n’existe pas de scénario pré-établi pour ces exercices. Il s’agit d’exercices « technico-tactiques » et non pas de se préparer à des situations d’attaques faisant référence à l’application de l’article V de la charte de l’OTAN.
HS relève que l’OTAN a investi provisoirement la base d’ämari depuis mai dernier, en réponse à la crise en Ukraine.
HS rappelle aussi que l’année dernière des chasseurs finlandais ont participé en Estonie au 95ème anniversaire de l’armée de l’air estonienne ainsi qu’à l’exercice BRTE de l’OTAN.
HS

Editorial
Hufvudstadsbladet estime que le souhait du Président, M. Niinistö, d’en savoir plus sur l’exercice en Estonie est compréhensible. Les informations contradictoires concernant cette invitation embrouillent pourtant la situation.
Il a également été question d’opinions divergentes entre les membres du comité interministériel de politique étrangère et de sécurité, mais après, MM. Stubb et Haglund ont été clairs sur le fait qu’ils partagent l’avis du Président, et qu’il s’est agi de simples discussions.
L’éditorialiste relève que personne ne doit penser que le Président et les ministres concernés soient toujours d’accord. Mais on ne sait pas ce qui ce passe lorsque les avis divergent. Selon M. Volanen, ancien secrétaire d’Etat du premier ministre, il relève du premier ministre de préparer les questions de façon à permettre d’arriver à un consensus.
HBL/22

Finlande – Estonie

« L’Estonie, membre de l’OTAN, est plus macho que nous » HBL
Hufvudstadsbladet estime que les tonalités estoniennes sont plus dures et plus explicites, en ce qui concerne la menace constitué par la Russie, que la façon de s’exprimer finlandaise. HBL relève que Mme Masso, conseillère du Président estonien Ilves, estime que ses compatriotes sont réalistes. En Estonie, on s’étonne du fait que la Finlande hésite à entrer dans l’OTAN alors qu’elle n’hésite pas à coopérer avec Rosatom. Mme Masso estime que les Estoniens sont plus conscients que les Finlandais de la situation changée en matière de politique de sécurité. Sans vouloir qualifier les Finlandais de naïfs, elle estime qu’ils sont un peu trop insouciants dans leurs attitudes à l’égard de la Russie, au moment où les Estoniens voient des nuages assombrir toute l’Europe.
Concernant les sanctions contre la Russie, Mme Masso estime que les Finlandais se soucient des conséquences économiques pour leur pays et leurs entreprises, alors que la vision des Estoniens est plus fataliste. « La liberté est plus significative pour nous, même si les sanctions nous frappent aussi », dit-elle.
HBL relève que Mme Masso voit une différence de génération dans les positions finlandaises : pour elle, il y a M. Tuomioja d’un côté et MM. Stubb et Haglund de l’autre, alors qu’officiellement, c’est le consensus qui règne.
HBL/4-5

Nucléaire

Rosatom a choisi ses sous-traitants
Selon Helsingin Sanomat, Rosatom, fournisseur de la centrale de Fennovoima à Pyhäjoki, a choisi des sous-traitants, tous russes.
L’entreprise Titan-2 sera chargée des préparatifs sur le site, des travaux de construction et de l’installation, du développement du projet et de la fourniture des équipements.
L’équipement de l’îlot nucléaire sera fourni par Atomenergomas qui fait partie de Rosatom.
Gidropress rédigera le plan du réacteur et proposera d’autres services liés à l’équipement de l’îlot nucléaire. Gidropress a conçu entre autres les réacteurs de la centrale nucléaire indienne de Kudankulam. Ce projet a souffert de retards.
HS/A27

Au cœur du réacteur
Kauppalehti – Optio publie un reportage à Sosnovy Bor, sur le chantier de la centrale que construit actuellement Rosatom. Le sous-traitant Titan-2 est déjà le troisième principal sous-traitant de ce chantier qui accuse trois ans de retard.
KL

BCE

Les Finlandais se méfient de l’efficacité du paquet de relance
Aamulehti relève que M. Sasi, président conservateur de la commission des Finances, estime que réduire l’intérêt des dettes des pays den difficulté économique au moyen du programme de la BCE est un mauvais signal qui diminue la pression sur ces pays pour mettre en place des réformes augmentant leur compétitivité. Cela pourrait prolonger et rendre plus complexe la crise de l’euro.
Selon M. Sasi, la Finlande ne bénéficierait pas du paquet du fait que l’intérêt de la dette publique est déjà très bas.
M. Rinne, ministre social-démocrate des Finances, est plus favorable en ce qui concerne la relance par la quantité de monnaie. Comme l’inflation est nettement en dessous de l’objectif de la BCE, il est clair que la Banque centrale doit envisager des mesures exceptionnelles.
M. Pekkarinen, président centriste de la commission économique, estime que les avantages de relance pèsent plus que les désavantages. Il espère que même si l’euro s’affaiblira, la compétitivité s’améliorera un peu.
M. Soini, président vrai finlandais de la commission des Affaires étrangères, craint une augmentation de la solidarité ce qui pourrait engendrer une facture supplémentaire pour la Finlande.
M. Korkman, professeur à l’Université Aalto, estime que la BCE aurait déjà du prendre cette mesure il y a longtemps, avant que l’UE soit en déflation. Il estime toutefois que parmi de mauvaises options, celle-ci n’est pas la pire.
AL/A14-15

Politique intérieure

Elections législatives

Des parlementaires européens se présenteront aux élections législatives
Helsingin Sanomat relève que deux ou même trois députés européens, élus au Parlement européen en mai dernier, comptent se présenter aux élections législatives du mois d’avril. L’un des deux parlementaires européens des Vrais Finlandais, Sampo Terho, souhaite « participer au travail en faveur de l’économie finlandaise et au travail à l’intérieur du parti ».
Le centriste Paavo Väyrynen « veut avoir un effet sur l’avenir de la Finlande, de l’Europe et de toute l’humanité ». « Je me présente et je brigue un portefeuille au prochain gouvernement. »
Le centriste Olli Rehn, ancien commissaire finlandais, annonce qu’il est en train de réfléchir à une candidature, parce que le président du Centre Juha Sipilä le lui a demandé.
La centriste Anneli Jäätteenmäki à dit, quant à elle, fermement non à une candidature aux élections nationales, de même que la conservatrice Henna Virkkunen et la social-démocrate Miapetra Kumpula-Natri et la social-démocrate Liisa Jaakonsaari.
Les parlementaires européens Heidi Hautala (Alliance verte), Merja Kyllönen (Alliance des gauches), Nils Thorvalds (Parti suédois) et Petri Sarvamaa (parti conservateur) disent à HS qu’une candidature aux élections législatives ne leur à même pas été proposée. La conservatrice Sirpa Pietikäinen n’a pas répondu au quotidien.
Le président du Parlement Eero Heinäluoma désapprouve le « shopping » électoral, c’est-à-dire le fait qu’on se présente à toutes les élections.
Au moins trente anciens députés, surtout des centristes, souhaitent être réélus au Parlement en avril prochain.
HS/A12

Parti du centre

Le Centre a présenté son programme politique
Aamulehti rapporte que le Centre a publié hier son programme politique, dont le noyau dur est le développement équilibré de tout le pays. Le programme a été rédigé sous la direction de Seppo Kääriäinen, député depuis 1987.
Pour M. Kääriäinen, l’idéologie du gouvernement actuel est de promouvoir la centralisation. Le président du parti Juha Sipilä dit que « la décentralisation n’est pas passée, au contraire la décentralisation est une idée très moderne ». Il souligne l’importance du numérique, du travail à distance et de la bioéconomie qui rendent possible de vivre et de travailler loin des villes. Il faut des connexions à haut débit dans toute la Finlande.
Selon le Centre, il est possible de créer les 200 000 nouveaux emplois en Finlande seulement si on veut développer tout le pays.
Selon les thèses du Centre, il faut garantir la formation partout dans le pays, promouvoir le numérique par les investissements dans l’infrastructure, promouvoir la démocratie locale et effectuer une réforme dans l’administration locale.
Il est possible de créer près de 100 000 emplois dans la bioéconomie d’ici 2025 et créer 30 000 emplois dans le tourisme et la restauration, ainsi que des emplois dans l’industrie alimentaire et l’industrie minière.
AL/A8-9

Salaires

Les salaires des femmes directeurs ont amélioré
Helsingin Sanomat relève que selon les statistiques de consultants Hay Group, la différence entre les salaires de directeurs hommes et femmes en Finlande a diminué : l’euro de femmes directeurs est de 95 centimes, tandis qu’en 2010 il n’était que de 91 centimes.
Le sondage a été effectué pour le compte de la Chambre de commerce et plus de 3 600 directeurs, dont 22 % de femmes, ont été interrogés.
L’égalité entre les salaires des directeurs hommes et femmes s’est amélioré plus que celle parmi les employés : l’euro d’une femme est de 83 centimes et l’euro d’une femme retraitée est de 78 centimes.
HS/A27

Emploi

Garantie emploi jeunes
Selon une étude de VATT, l’institut national de recherche économique, le programme de garantie sociale destinée aux jeunes qui a précédé le programme actuel lancé début 2013, la garantie emploi jeunes, n’a pas réussi à employer beaucoup de jeunes.
Keskisuomalainen relève que le programme actuel n’a que petites modifications par rapport à son prédécesseur qui était en vigueur de 2005 à 2012.
M. Hämäläinen, économiste auprès de VATT, estime qu’à la lumière de l’étude, il est probable que les effets du programme actuel seront modestes.
En décembre dernier, il y avait 50 400 personnes de moins de 25 ans au chômage.
M. Tuomala, chercheur chez VATT rappelle que la croissance économique reste le meilleur remède en faveur de l’emploi des jeunes.
Il estime que le chômage des jeunes est un problème majeur en Finlande et en Europe, et qu’il faut s’efforcer de le résoudre. Même si la garantie ne fait pas de miracles, il n’y a pas de raison de la supprimer, selon lui.
KS/8

Energie

La part des renouvelables augmente dans la production électrique
Hufvudstadsbladet relève que les énergies renouvelables représentent presque 40 % de la production de l’électricité. La part de l’énergie éolienne dépasse pour la première fois le seuil de 1 %.
Les émissions du secteur ont diminué de 20 % en 2014 par rapport à 2013, mais ceci est principalement dû à l’augmentation des importations d’électricité. La consommation de l’électricité a diminué de 1 % en raison de la récession et d’un hiver doux.
La plupart de l’énergie importée vient de l’Ouest, de Suède principalement, alors qu’il y a cinq ans, la plupart venait de Russie. La nouvelle structure des prix en Russie fait que les importations sont devenues moins intéressantes pour la Finlande.
M. Naukkarinen, directeur général de l’Industrie énergétique estime que la Finlande est trop dépendante de l’importation, compte tenu de la sécurité d’approvisionnement et des capacités qui arrivent en fin de vie.
HBL/7

France – Finlande

Photo

Elina Brotherus : 12 ans après
Helsingin Sanomat a interviewé la photographe Elina Brotherus à l’occasion de son exposition à la galerie Ama. Un livre du même nom que l’exposition et en trois langues, dont le français, est paru à la même occasion.
HS/B4-5

Mercredi 21 janvier 2015

Politique étrangère et européenne

Présidence

Déplacement de M. Niinistö à Bruxelles
Le président Sauli Niinistö se rendra aujourd’hui et demain à Bruxelles où il rencontrera le Président de l’UE Donald Tusk, le président de la Commission, M. Juncker et le président du Parlement européen M. Schulz.
Les entretiens porteront notamment sur les relations avec la Russie, la situation en Ukraine, le développement de la PESD ainsi que le terrorisme.
Yle

Défense

Polémique sur la participation de la Finlande à un exercice aérien en Estonie
Selon le Président, M. Niinistö, il ne serait pas envisageable pour la Finlande de participer à un exercice aérien américano-estonien qui relèverait de la défense de l’Estonie conformément à l’article V de la charte de l’OTAN. A l’heure actuelle, la Finlande n’a pas suffisamment d’information sur l’exercice en question afin de pouvoir prendre une décision sur une participation éventuelle, a-t-il dit , lors d’une conférence de presse organisée à ce sujet, hier. « S’il s’agit d’un exercice dans le cadre des activités de défense de l’OTAN, il nous faut réfléchir de près à ce qui serait notre rôle du fait que nous n’appartenons pas à l’OTAN. Je ne pense pas que nous participerions à de telles activités », a-t-il précisé.
M. Niinistö regrette le débat suscité sur une éventuelle participation de la Finlande. Le quotidien Helsingin Sanomat avait écrit que le Président et le ministre des Affaires étrangères étaient « intervenus » sur le projet de cet exercice aérien lors d’une réunion du comité de politique étrangère et de sécurité. M. Niinistö estime que si le fait de souhaiter avoir plus de détails sur le type d’exercice est considéré comme « intervenir », soit il admet être « intervenu », « et à ce moment-là, j’ai l’intention « d’intervenir » par la suite aussi. » Il ne compte pas donner aux Forces armées de carte blanche pour participer à tout type de manœuvres. « Il est indispensable de savoir dès le départ de quoi il s’agit si les Forces aériennes partent en dehors des frontières finlandaises. »
M. Niinistö rappelle que l’exercice n’est pas piloté par l’OTAN, il relève des Etats-Unis et de l’Estonie. « Il serait piloté par les Etats-Unis. »
Selon le porte-parole de l’Ambassade des Etats-Unis en Finlande, M. Reneau, les Etats-Unis envisagent d’adresser à la Finlande une invitation officielle pour participer à « l’exercice technique » en Estonie.
M. Niinistö déplore que l’on n’ait pas retenu en Finlande la leçon du débat qui a eu lieu concernant la participation à la surveillance aérienne de l’Islande. Il relève que l’armée de l’air participe plusieurs fois tous les ans à des exercices dans la région de la mer Baltique. Cette activité de manoeuvres avec l’OTAN se poursuit, selon lui.
L’éditorialiste de Helsingin Sanomat relève que le Président Niinistö qui n’organise des conférences de presse avec un court préavis que relativement rarement, a souhaité avoir le dernier mot dans une affaire que MM. Stubb, Tuomioja et Haglund avaient déjà commenté.
HS/A4&A12

Finlande – Suède

Communications cryptées des forces marines finlandaises et suédoises
Les communications téléphoniques cryptées entre les forces marines des deux pays relèvent de la coopération de défense accrue et ont été introduites le 12 janvier.
HS/A10

Réunion du Conseil arctique à Tromsø

Les pays nordiques souhaitent une croissance dans le Nord
Turun Sanomat relève que le Premier ministre Alexander Stubb s’est entretenu mardi avec la Première ministre norvégienne Erna Sohlberg et la ministre suédoise de la Coopération nordique Kristina Persson sur les possibilités de croissance dans les régions septentrionales.
Les ministres estiment que les pays nordiques devraient réunir leurs forces pour promouvoir la croissance économique. Les éléments importants de la croissance sont le gaz naturel liquéfié, l’exploitation minière verte, le tourisme et le savoir-faire lié à la glace et au froid.
Les ministres souhaitent promouvoir les objectifs arctiques communs dans le cadre des activités internationales.
TS/12

Russie

Propos de Mme Toivakka
Turun Sanomat rapporte que la ministre des Affaires européennes et du Commerce extérieur Lenita Toivakka estime que les problèmes liés à l’affaiblissement de l’économie russe sont encore plus graves que les problèmes liés aux sanctions de l’Union européenne contre la Russie.
« Je m’inquiète le plus des effets de problèmes économiques russes dans le secteur tertiaire finlandais, surtout dans le sud-est de la Finlande », selon Mme Toivakka.
Dans ce contexte, le quotidien note que Mme Toivakka dirigera une délégation de promotion des exportations finlandaises qui effectuera une visite en Chine au cours du printemps.
TS/7

De plus en plus d’homosexuels russes demandent l’asile en Finlande
Selon Helsingin Sanomat, les autorités finlandaises estiment que le nombre d’homosexuels russe à demander l’asile en Finlande est en hausse. Le Centre national de l’immigration ne fait pas de statistiques pour savoir quel est le motif pour demander l’asile. Le directeur de l’unité chargé de l’asile au Centre de l’immigration Esko Repo estime qu’ « il y a annuellement une vingtaine de Russes qui demandent l’asile en raison de l’homosexualité ». Il estime aussi que leur nombre est en hausse depuis l’entrée en vigueur des lois anti-homosexuelles en Russie.
Le nombre de demandeurs d’asile russes en soi est en baisse : en 2013 il y en a eu 246 et en 2014 le nombre a baissé à 198. Au total, 3 700 personnes ont demandé asile en Finlande en 2014.
HS/A7

Fennovoima

La Russie confirme son financement de fennovoima sous forme d’un prêt
Le gouvernement russe a officiellement accordé un prêt à Fennovoima pour son projet de construction nucléaire à Pyhäjoki. Selon la publication en ligne World Nuc¬lear News, il s’agit de 150 milliards de roubles soit deux milliards d’euros, dont 500 millions d’euros cette année.
Le groupe russe Ro¬sa¬tom participe au projet à hauteur de 34 %. Les Russes ont promis de financer le projet pendant la construction.
Il est prévu que le prêt russe couvre de 35 à 40 % des frais du réacteur.
HBL/12, HS/A28

Politique intérieure

Emploi

27 000 de plus de chômeurs en 2014
Le nombre de chômeurs a augmenté de 27 000 personnes par rapport à 2013 pour passer à 232 000 personnes en décembre 2014. Le taux de chômage était ainsi de 8,8 % par rapport à 7,9 % en décembre 2013.
128 000 hommes et 104 000 femmes sont au chômage.
HS/A28

UPM licencie 373 personnes
Le groupe bois-papier UPM ferme des machines à papier et licencie 373 personnes en Finlande et en Grande-Bretagne.
HS

Les Centres de développement économique, des transports et de l’environnement (ELY) licencient 220 personnes
Les Centres de développement économique, des transports et de l’environnement (ELY) entameront en mai des licenciements qui concerneront 220 personnes.
Les 15 centres ELY emploient 3300 personnes.
HS/A10

Partis politiques

L’audience du Centre n’augmente plus
Helsingin Sanomat relève que selon un sondage effectué pour le compte du quotidien par l’institut TNS Gallup sur l’audience des partis politiques, la hausse de la popularité du Centre et la baisse de celle du Parti conservateur se sont arrêtées. Le Parti conservateur est redevenu le deuxième parti.
L’audience du Centre est à 25,9 %. Il est suivi du Parti conservateur (17,2 %), du Parti social-démocrate (16,5 %) et des Vrais Finlandais (14,5 %).
L’Alliance des gauches arrive cinquième (8,8 %), suivi de l’Alliance verte (8,4 %), du Parti suédois (4,1 %) et des Chrétiens-démocrates (3,3 %).
Il n’y a que trois mois avant les élections législatives. Le politologue Jussi Westinen estime que le Centre gagnera probablement les élections car on a jamais vu un parti perdre neuf points en si peu de temps.
Le sondage a été effectué entre le 15 décembre et le 15 janvier auprès de 2 448 personnes.
HS/A6-7

Editorial : le sondage ne montre pas beaucoup de changements
Dans son éditorial, Helsingin Sanomat estime que même si les partis politiques disent que les résultats des sondages d’opinion n’ont pas beaucoup d’importance il est clair que l’importance des enquêtes augmente quand on approche les élections.
HS/A4

Parlement

Cinquième motion de censure sur la crise de l’euro
Helsingin Sanomat rapporte que les Vrais Finlandais ont déposé mardi la cinquième motion de censure de la législature concernant la crise de l’euro et la situation de la Grèce. Le gouvernement doit répondre à la motion de censure dans un délai de quinze jours.
Les députés des Vrais Finlandais sont les seuls signataires de la motion de censure. « Nous n’avons pas demandé aux autres partis de l’opposition de signer la motion de censure parce qu’ils ont tous participé aux décisions du gouvernement précédent ou du gouvernement actuel. Nous sommes les seuls à avoir suivi la bonne politique à ce sujet », selon le président du parti Timo Soini.
Il a admis que le groupe des deux députés de gauche, détaché du groupe parlementaire de l’Alliance des gauches au début de la législature, a également voté contre les paquets d’aide accordés à la Grèce.
« Il sera impossible d’accorder de nouveaux paquets d’aide après les élections législatives », clame M. Soini. La cible de la motion de censure des Vrais Finlandais est surtout le Parti social-démocrate et son ancienne ministre des Finances Jutta Urpilainen.
HS/A13

Culture

Musée Amos Anderson
Helsingin Sanomat fait l’éloge des projets du Musée Amos Anderson, publiés mardi. Le nouveau musée d’art devrait être inauguré en 2018 à la place de Lasipalatsi à Helsinki.
HS/B1-2

France – Finlande

Musique

Orchestre symphonique de Jyväskylä
Kesksisuomalainen présente le concert de l’orchestre symphonique de Jyväskylä où se produiront en solistes un quintet des propres musiciens du Jyväskylä Sinfonia et parmi eux le flutiste Alexis Roman.
KS

Sport

Ogier et Latvala se disputent le championnat du monde de rallye
La presse présente le championnat du monde de rallye qui démarre avec le Rallye de Monte-Carlo. Les favoris cette année encore sont le Français Sébastien Ogier et le Finlandais Jan-Mari latvala.
KS

Mardi 20 janvier 2015

Politique étrangère et européenne

Forum économique mondial

M. Stubb à Davos
Hufvudstadsbladet relève que le Premier ministre, M. Stubb, participera au Forum économique mondial à Davos du 21 au 23 janvier. Il interviendra notamment lors d’une table ronde sur la croissance économique et la stabilité politique en Europe.
HBL/9

Pays nordiques

Conférence à Tromsø
Turun Sanomat publie une lettre commune signée par les trois Premiers ministres nordiques Alexander Stubb (Finlande), Erna Sohlberg (Norvège) et Stefan Löfven (Suède). Une conférence portant sur les « Frontières arctiques » est en cours à Tromsø en Norvège.
« Nous devons essayer d’obtenir un accord climatique efficace et contraignant qui protégera le Nord. Nous poursuivrons la coopération arctique avec la Russie et continuerons à défendre en même temps le droit international », écrivent les Premiers ministres.
Les Premiers ministres soulignent que « la Finlande et la Suède ont effectué une coopération étroite avec l’Union européenne afin de développer la politique arctique de l’Union. L’UE a été invitée comme observateur au Conseil arctique il y a deux ans. Il faudrait confirmer ce statut d’observateur sans délai. »
TS/18

OSCE

Interview de M. Kanerva
Hufvudstadsbladet publie une interview de M. Kanerva, président de l’assemblée parlementaire de l’OSCE, qui estime que les évènement de Paris nous rappellent que personne ne peut rester témoin passif lorsqu’il s’agit de menace contre la sécurité, et que ces menaces ne sont pas définies par les Etats.
Il en appelle à l’acceptation et la tolérance à l’égard des différences et à la non-tolérance absolue en ce qui concerne la violence. Les valeurs de ceux qui œuvrent pour la paix doivent se baser sur la diversité, la tolérance et la non-violence, selon lui.
M. Kanerva se déclare le plus préoccupé par la situation en Ukraine. Il regrette la pénurie de ressources au niveau de la surveillance de la région du Donbass. « Cela coûte de l’argent, mais ce n’est rien comparé au prix d’un tel conflit maintenant et par la suite. »
Pour lui, la crise en Ukraine de l’Est commence à avoir les caractéristiques d’un conflit gelé. Il estime que l’OSCE est la mieux disposée dans cette situation, du fait que l’UE est considérée comme une partie dans le différend, et que l’ONU est perçue comme distante. L’OSCE dispose de plusieurs outils, selon lui, dont, outre la surveillance spéciale, le travail avec les minorités et la surveillance frontalière. Selon Kanerva, il faudrait un mandat plus fort et plus de ressources pour ce dernier.
M. Kanerva constate qu’il s’agit d’une guerre de communication qui se mène à côté d’une guerre civile, et d’une atmosphère de guerre entre l’Ukraine et la Russie.
M. Kanerva souligne l’importance de décisions souveraines internes en Ukraine. Il rappelle que la politique de puissance surgit là où le manque d’un dialogue interne sur des décisions lui laisse la place.
M. Kanerva envisage de se rendre en Ukraine en février, au moins à Kiev.
HBL/1&8

UE – Russie

Débat sur la nécessité d’émissions en russe
Le ministre des Affaires étrangères, M. Tuomioja, relève que l’UE envisage de créer un groupe de travail pour étudier l’opportunité de répondre à la propagande diffusée par la Russie.
« Créer un groupe de spécialistes ne mène certainement pas à la création d’une chaîne de radio ou de télévision européenne, mais il pourrait s’agir d’augmenter ensemble l’offre d’émissions en russe. »
Helsingin Sanomat relève que beaucoup de pays européens considèrent comme problématique que leurs minorités russes suivent principalement les chaînes russes. M. Tuomioja regrette que même si les chaînes de beaucoup de pays émettent des informations en russe, l’offre minime en ce qui concerne les autres types d’émissions fait que les spectateurs optent pour les médias russes.
En ce qui concerne les entretiens des ministres des Affaires étrangères sur la lutte contre le terrorisme, M. Tuomioja estime que la coopération avec la Turquie est essentielle du fait qu’une grande partie des combattants qui se rendent en Syrie ou en Irak passent par ce pays.
Keskisuomalainen relève que selon M. Tuomioja, les médias libres constituent le meilleur remède contre la propagande. Il estime qu’il faudrait soutenir différents moyens d’assurer les ressources suffisantes pour une communication libre.
HS, KS/12

Document de Mme Mogherini
Keskisuomalainen relève que M. Tuomioja a commenté le papier de Mme Mogherini sur la politique européenne à l’égard de la Russie en disant que l’UE coopérait déjà avec la Russie par exemple au niveau des négociations sur la Syrie, sur l’Iran et le nucléaire et de la lutte contre le terrorisme.
KS/12

Antisémitisme

Des attaques particulièrement violentes ?
Helsingin Sanomat rend compte de l’augmentation des actes antisémites en Europe, et notamment en France, cette année, tout en relevant que les statistiques ne soutiennent pas explicitement cette tendance. Nonna Mayer de Sciences Po de Paris rappelle qu’expliquer la haine par le conflit au Proche-Orient revient à simplifier et politiser la question.
Les chercheurs estiment que des vieux stéréotypes, la montée des partis populistes d’extrême-droite, la radicalisation des jeunes d’origine immigrée et la situation économique faible en Europe sont également des facteurs derrière l’antisémitisme.
M. Kuparinen de l’Université de Turku rappelle que l’antisémitisme en France et en Europe de l’Est date depuis des siècles et qu’en France la situation couve depuis longtemps.
Suomenmaa a aussi interrogé des chercheurs finlandais qui considèrent qu’il n’y a pas de montée de l’antisémitisme en Europe. Ils estiment que les groupes extrémistes s’opposent en réalité à tout ce qui est différent.
HS SM

Défense

M. Haglund confirme que la Finlande n’a pas reçu l’invitation à l’exercice aérien en Estonie
Suomenmaa rapporte que selon le ministre de la Défense Carl Haglund souligne qu’une décision sur l’éventuelle participation à l’exercice de l’armée de l’air avec les forces américaines en Estonie n’a pas été prise, tout simplement parce que la Finlande n’a même pas reçu une invitation à un tel exercice.
« La question a été évoquée en comité interministériel sur la politique étrangère et de sécurité mais aucune décision n’a été prise avant de savoir ce que les Américains et les Estoniens comptent nous proposer », a déclaré M. Haglund.
Le ministre de la Défense prendra la décision sur l’éventuelle participation finlandaise. M. Haglund rappelle que la Finlande participe d’ores et déjà activement aux exercices dans les pays baltes et régulièrement aussi avec l’armée de l’air américaine. Les F-18 finlandais ont participé à sept exercices dans les pays baltes pendant les deux dernières années.
Le commandant des forces armées, le général Jarmo Lindberg, souligne qu’il ne s’agit pas d’un exercice sous l’égide de l’OTAN. Il s’agit de l’activité des Etats-Unis en Europe.
Helsingin Sanomat rapportait samedi que les dirigeants finlandais étaient divisés sur l’éventualité d’un exercice commun.
SM/20

Politique intérieure

Défense

Propos de M. Jussi Niinistö
Turun Sanomat relève que le président de la commission de la défense du Parlement Jussi Niinistö (Vrais Finlandais) s’inquiète des économies effectuées sur la défense.
Le groupe de travail présidé par le député conservateur Ilkka Kanerva propose une augmentation de 50 millions d’euros dans le budget de la défense.
M. Niinistö estime que la proposition va dans le bon sens mais n’est pas suffisante. « Le prochain gouvernement devra prendre en compte ce défaut dans une rallonge budgétaire. »
TS/4

Emploi

Le PSD a présenté sa feuille de route pour renforcer l’emploi
Demokraatti rend compte de la liste de 16 mesures pour renforcer l’emploi, que le ministre de l’Emploi et la députée Tarja Filatov, ancienne ministre de l’Emploi, ont présenté vendredi. Outre la situation des 188 000 personnes le plus difficilement employables, M. Ihalainen relève que deux autres phénomènes sont choquants : les chômeurs « cachés » qui ne cherchent pas activement du travail sont le plus souvent des personnes d’un certain âge qui ont abandonné leurs recherches. Leur retour sur le marché du travail deviendra d’actualité une fois que l’économie repartira. Le ministre relève aussi que la période de chômage des plus de 55 ans se prolonge à 82 semaines. « Pourquoi la difficulté à les recruter augmente alors que l’objectif est de prolonger les carrières », se demande-t-il.
La feuille de route souligne l’importance de soutenir les investissements par la politique fiscale, la formation ainsi que le soutien à l’innovation. M. Ihalainen relève que la charge sur l’industrie et les exportations ne devrait pas être augmenté par des décisions politiques.
Il estime qu’il faudrait enquêter sur les moyens de rendre plus facile de recruter un premier employé et comment recruter avec un CDD des chômeurs de longue durée sans pour autant modifier les critères d’un CDD.
Dem/6

Baisse des prix

La distribution annonce une baisse des prix
Helsingin Sanomat rapporte que, face à la conjoncture économique difficile et à la concurrence de Lidl aux prix bas, les grands groupes de distribution ont annoncé une baisse des prix de la nourriture.
C’est le premier groupe de distribution, S, qui a annoncé, dimanche, pour les prix de nombreux articles des baisses allant jusqu’à 37%. Le groupe K avait lui baissé les prix de nombreux articles dès la fin de l’année dernière.
Le groupe Lidl a lui aussi annoncé des baisses à venir.
Selon l’institut des statistiques, les prix des denrées alimentaires avaient augmenté en Finlande de 18,7% entre 2010 et 2014, contre seulement 9,7% en moyenne dans l’UE durant la même période. Durant cette période la TVA sur les produits alimentaires était passée de 12% à 14%.
Selon Kauppalehti cette guerre des prix sur la nourriture devrait causer une « bonne » déflation qui va améliorer le pouvoir d‘achat des Finlandais. Le quotidien économique estime que les grands groupes de distribution qui ont diminué leurs investissements ont la possibilité de se livrer à de telles baisses des prix.
HS KL

Tourisme

Maintien du budget tourisme des Finlandais
Keskisuomalainen rapporte que, selon une étude réalisée par l’agence de voyage Tjäreborg, 71% des finlandais envisagent de dépenser au moins la même somme pour leur budget vacances en 2015 qu’en 2014. Seulement 9% comptent réduire leur budget vacances.
En pratique, un tiers envisagent d’u consacrer de 500 à 800 euros ; un tiers de 800 à 1200 euros et 16% plus de 1200 euros.
KS

France – Finlande

Débat sur l’impôt sur les successions

Et les thèses de Piketty
Demokraatti publie un billet de M. Alaja, qui rappelle les thèses de Thomas Piketty dans le contexte du débat en cours en Finlande sur l’opportunité de la suppression de l’impôt sur les successions.
Dem/24

France

Musique

La Philharmonie de Paris
Helsingin Sanomat publie une interview du directeur de la Philharmonie de Paris qui vient d’être inaugurée.
HS

Lundi 19 janvier 2015

Politique étrangère et européenne

Aviation

Finnair va repartir grâce aux A350
Kauppalehti rapporte que l’on assemble actuellement à Toulouse le premier A350 dont Finnair sera doté.
La compagnie finlandaise, qui sera la première en Europe, à être livrée en A350 par Airbus, va en recevoir quatre cette année.
Le premier appareil devrait faire ses essais en août, être livré en octobre et mis en service commercial le 26 octobre.
Finnair ases A340. Finnair en a commandé 19 au prix de 1,9 milliard d’euros. Ils devraient augmenter sa capacité de 18% tout en permettant d’importantes économies sur le carburant (dix millions d’euros par an et par appareil).
KL

Coopération arctique

M. Stubb favorable au chemin de fer arctique
Aamulehti rapporte que le Premier ministre Alexander Stubb estime qu’il ne faut pas exclure la possibilité de construire un chemin de fer vers l’océan arctique. Il y a actuellement trois tracés en concurrence vers la Norvège et la Russie.
Aamulehti rapporte qu’un objectif est de faire figurer ce projet parmi les investissements qui pourraient être financés par le programme d’investissement de l’UE.
AL

Défense

Débat sur un exercice avec l’armée de l’air américaine
Helsingin Sanomat rapportait, samedi, que les dirigeants finlandais étaient divisés sur l’éventualité d’un exercice commun de l’armée de l’air avec les forces américaines en Estonie.
Selon le quotidien, l’armée de l’air américaine est présente à la base estonienne de Ämar. Le ministère finlandais de la défense avait donc prévu dans son programme d’exercice un exercice conjoint avec les forces américaines en mars-avril.
Lors de l’étude de ce programme d’exercice par le comité interministériel de politique étrangère et de sécurité, le président Sauli Niinistö et le ministre des Affaires étrangères Erkki Tuomioja seraient intervenus contre ce projet alors que le premier ministre Alexander Stubb et le ministre de la Défense Carl Haglund y seraient favorables, écrit HS.
Le chercheur Mika Aaltola (UPI) souligne qu’il n’y a pas encore eu de décision prise de ne pas participer à un tel exercice, mais seulement une discussion au comité de politique étrangère et de sécurité. Il considère que ne pas y participer pourrait constituer un signal négatif à l’égard de l’Estonie.
M. Aaltola estime que la Finlande attend probablement que la Suède annonce qu’elle participera à un tel exercice, auquel cas il serait politiquement plus facile pour la Finlande d’y participer.
Le Premier ministre Alexander Stubb a déclaré, hier, à la radio qu’il n’y avait aucun désaccord entre les dirigeants finlandais. Selon lui, ils ont seulement discuté de manière normale et pragmatique de ce type d’exercice. Le ministère de la défense a informé que les détails d’un éventuel exercice n’étaient pas fixés et qu’aucune décision d’y participer ou non n’avait été prise.
HS AL

Finlande – Estonie

Les Estoniens sont étonnés de l’accueil réservé à l’ambassadrice de Finlande
Helsingin Sanomat relève que les Estoniens accusent leur ministre des Affaires étrangères, M. Pentus-Rosimannus, d’avoir sur-réagi concernant les propos de M. Tuomioja. Le ministre estonien de la Défense, M. Mikser, estime que la réaction reflète l’inexpérience en matière de politique étrangère du ministre, mais qu’il s’agirait également d’une manœuvre à l’approche des élections (en mars).
M. Paet, député européen, a écrit sur Facebook que du temps où il était ministre, l’ambassadrice de Finlande n’aurait jamais été convoquée.
L’ancien secrétaire général du ministère des Affaires étrangères, Indrek Tarandi estime que c’est surtout le Président, M. Ilves, selon qui la Finlande est un pays finlandisé, qui engendre une friction dans les relations entre les deux pays, au niveau personnel.
M. Tuomioja a regretté sur son blog le malentendu engendré. Il a constaté qu’il sait bien qu’il y a des programmes en russe en Estonie.
M. Niemeläinen du service étranger de HS estime qu’il ne faudrait pas minimiser l’importance de l’incident. Pour lui, cela montre à quel point les relations officielles sont tendues entre les deux pays. Il estime qu’il semblerait qu’en Estonie, on avait attendu l’occasion de donner une leçon à M. Tuomioja et à la Finlande. Plusieurs questions allant des orientations en matière de Russie au terminal LNG et au projet de construction nucléaire en Finlande dérangent les Estoniens.
HS/sam/A22 , dim/A13

Terrorisme

Inquiétudes de la communauté juive en Finlande
Hufvudstadsbladet relève que la communauté juive de Finlande suit avec inquiétude le nombre accru de crimes haineux antisémites en Europe. La communauté juive d’Helsinki souhaite des mesures de sécurité renforcées de la part des autorités.
HBL a interviewé M. Rony Smolar, écrivain et journaliste, ancien président de la communauté, qui relève que, pour lui, il n’est pas imaginable que ce qui s’est passé à Paris puisse se produire entre les juifs et les musulmans en Finlande. Il n’exclut toutefois pas la possibilité d’un risque pour la sécurité et relève que la communauté a demandé aux autorités et à la municipalité une protection augmentée et des crédits pour renforcer la sécurité.
La ministre de l’Intérieur, Mme Räsänen, relève qu’elle comprend le souci des juifs et estime qu’il faut prendre la situation au sérieux. Elle relève toutefois que, selon la police, aucun signe de menace accrue contre les juifs de Finlande n’a été observé.
HBL/dim/14-15

Syrie

Menace constitué par les combattants revenants
Helsingin Sanomat rend compte de mesures dans différents pays d’Europe pour suivre des djihadistes. Selon M. Pelttari, chef de la Sûreté nationale, l’estimation du niveau de menace en Finlande dépend plus de la situation en Syrie et en Irak, que d’une menace accrue au niveau européen.
Le ministère de l’Intérieur est en train d’étudier la possibilité de restreindre le retour en Finlande des combattants partis dans ces pays.
M. Saarinen de Finnish Middle East Consulting Group n’exclut pas la possibilité que parmi les revenants, il y en a qui envisagent de réaliser des actes terroristes.
HS/sam/A6-7

Politique intérieure

Organisations syndicales

Une nouvelle confédération pourrait voir le jour en 2016
Une réunion s’est tenue à Helsinki, vendredi, pour préparer une fusion des confédérations syndicales. Les syndicats souhaitant participer à l’étude dans ce sens devront s’inscrire pour le 10 février. Ensuite, il s’agira de créer un groupe de travail pour lancer l’étude.
Il y a aujourd’hui une centaine de syndicats et de confédérations, dont 74 étaient représentés, vendredi.
Les confédérations SAK (ouvriers) et STTK (employés) relèvent que l’ensemble de leurs syndicats membres envisagent de participer à ce projet de fusion. Akava (diplômés d’études supérieures) relève par contre qu’elle souhaite rester indépendante.
M. Lyly, président de la SAK, estime que le travail des trois confédérations se ressemble tellement qu’il y a des ressources qui se chevauchent.
M. Palola, président de la STTK estime que la société a changé plus que les syndicats.
HS/sam/A20

Vrais Finlandais

M. Soini exige des économies de 2-3 milliards d’euros mais ne dit pas où
Helsingin Sanomat relève que Jussi Halla-aho, parlementaire européen des Vrais Finlandais, a annoncé vendredi, lors d’une conférence de presse, qu’il avait décidé de ne par présenter sa candidature aux élections législatives. Le président du parti Timo Soini admet qu’il n’a pas été mis au courant de la décision de M. Halla-aho. « Je suis content que Jussi Halla-aho participer à la campagne électorale », selon M. Soini.
Selon M. Soini, M. Halla-aho s’occupe des questions sur l’immigration au sein du parti : « Il les maitrise mieux que moi. » M. Halla-aho prépare le programme sur l’immigration des Vrais Finlandais. M. Soini souhaite investir plus dans l’enseignement du finnois chez les immigrés. Il rappelle que les Vrais Finlandais n’acceptent pas l’immigration motivée par des raisons sociales.
M. Soini compte évoquer la Grèce comme un des principaux thèmes électoraux des Vrais Finlandais. « Les Vrais Finlandais ne déposeront pas des motions de censures sur la Grèce toutes les semaines mais nous sommes capable de maintenir le débat sur la Grèce jusqu’aux élections », selon M. Soini.
M. Soini estime que les économies de 2 à 3 milliards d’euros seront nécessaires au début de la prochaine législature. Il refuse toutefois dire où on arrivera à trouver ces économies. « Je compte dire où il ne faut pas couper, par exemple les allocations familiales, l’allocation-chômage minimum, les petites retraites. » M. Soini rejette aussi les économies sur la défense.
Pour M. Soini, il n’y a qu’une seule question qu’il refuse de négocier lors des futures négociations gouvernementales : les nouveaux paquets d’aide européens.
HS/sam/A17

Elections législatives

La part de candidats de plus de 60 ans augmente
Helsingin Sanomat rapporte que plusieurs anciens députés et ministres présenteront leur candidature aux élections législatives. Le nombre de circonscriptions diminue de 14 à 12. Il est possible que les candidats expérimentés aient plus de chances d’être élus.
Parmi les candidats centristes il y a plusieurs anciens députés qui n’avaient pas été réélus en 2011, entre autres MM. Paavo Väyrynen, Juha Mieto et Kauko Juhantalo. Le secrétaire général actuel Timo Laaninen est parmi les candidats, ainsi que l’ancien président du parti et ex-Premier ministre Matti Vanhanen.
Parmi les conservateurs, MM. Pentti Salolainen, Eero Lehti, Pekka Ravi et Ilkka Kanerva se représentent. M. Bjarne Kallis, ancien président des Chrétiens-démocrates, se présente dans les rangs des conservateurs
Parmi les sociaux-démocrates, les ministres Erkki Tuomioja et Lauri Ihalainen se représentent. M. Pentti Arajärvi, époux de la présidente Halonen, se présente dans la circonscription d’Helsinki.
Dans le Parlement actuel, l’âge moyen des députés du Parti suédois est le plus élevé : 54,2 ans. L’âge moyen le moins élevé est chez les députés de l’Alliance verte : 41,9 ans.
HS/dim/A6

Parti social-démocrate

Le PSD a présenté sa feuille de route pour renforcer l’emploi
Selon Helsingin Sanomat, le ministre de l’Emploi et la députée Tarja Filatov, ancienne ministre de l’Emploi, ont présenté vendredi une liste concernant des mesures pour renforcer l’emploi. « Les objectifs sont présentés en vue des négociations gouvernementales », selon M. Ihalainen.
M. Ihalainen souligne qu’en ce moment, la moitié des chômeurs sont des personnes difficilement employables. « Même si la situation des exportations et de l’économie s’améliore, il faut des mesures pour trouver du travail pour ces personnes. »
Mme Filatov, présidente de la commission de la vie professionnelle et de la parité du Parlement, se demande si on pourrait créer un programme de l’emploi pour les personnes partiellement aptes au travail.
Le président du parti Antti Rinne, ministre des Finances, doit présenter prochainement ses vues sur la politique économique de Finlande.
HS/sam/A19

Parti conservateur

La direction du Kokoomus s’est réunie à Tampere
Helsingin Sanomat relève que la direction et le conseil national du Parti conservateur se sont réunis samedi à Tampere pour présenter les objectifs du parti en vue des élections législatives.
Le ministre de l’Economie Jan Vapaavuori a déclaré que l’emploi était le défi numéro un. « L’essentiel est de pouvoir diminuer l’impôt sur le revenu. « Le taux de prélèvements obligatoires est de 44,7% cette année, soit le niveau le plus élevé depuis l’an 2000 ».
M. Vapaavuori estime que la période d’essai dans les petites entreprises pourrait être prolongée à un an. En ce moment, la période d’essai est de quatre mois.
Le Parti conservateur souhaite mettre fin à l’endettement de l’Etat. Si ont veut mettre fin à l’augmentation du taux d’imposition et à l’endettement de l’Etat il faut faire des économies dans le budget de l’Etat et des communes. Le Premier ministre Alexander Stubb a promis que le Parti conservateur présentera prochainement sa liste sur les économies à faire.
HS/dim/A13

Selon un chercheur, il est possible que le Parti conservateur arrive à faire augmenter son audience
Selon Kaleva, le politologue Erkka Railo de l’université de Turku estime que l’audience du Parti conservateur peut augmenter par sa politique économique stricte. « Le message du parti est que les conservateurs prennent la situation économique au sérieux, comme le font les citoyens. »
M. Railo estime qu’il est courageux de proposer une politique d’austérité ne même temps que les centristes présentent la création d’un fond de croissance.
Kaleva/dim/5

Immigration

Débat sur l’immigration
Aamulehti rapporte que, en raison de l’augmentation du chômage due à la crise économique, le besoin de main d’œuvre étrangère sera reporté à 8 à 10 ans.
Les partis politiques sont toutefois divisés sur la nécessité de supprimer le contrôle sur l’immigration de travail (il faut actuellement une autorisation administrative pour la délivrance des permis de travail pour les ressortissants hors UE). Le parti conservateur et le Centre voudraient supprimer cette autorisation administrative alors que les Vrais Finlandais s’y opposent et que le PSD réfléchit.
Le politologue Arno Tanner écrit dans Aamulehti que les partis politiques sont assez divisés sur l’immigration, qu’il s’agisse de l’immigration de travail, de la politique d’intégration ou encore de l’asile. Ainsi le Centre, les Vrais Finlandais et le parti conservateur ne souhaitent pas relever le quotas de l’asile (750 par an) alors que les partis de gauche le souhaitent.
AL

Tourisme

Augmentation de la fréquentation
Helsingin Sanomat rapporte que le Salon du tourisme Matka 2015 a accueilli 68 000 visiteurs, soit mille de plus qu’en 2014. On a aussi compté plus de participants parmi les exposants et notamment la présence de sept pays de plus.
Selon les organisateurs, c’est un signe que l’envie de voyager des Finlandais n’a pas diminué malgré la crise. Ils sont le plus intéressés par les destinations dans la région baltique et en Europe (69%), devant les destinations domestiques (63%) et les destinations outre-mer (43%).
HS

Un nombre record de Finlandais en difficulté à l’étranger
A l’occasion du salon du tourisme, le ministère des Affaires étrangères a annoncé que l’année dernière les services consulaires à l’étranger avaient connu une augmentation de 10% pour passer à 444 000 cas.
Le cas typique est la perte de passeport. On a aussi enregistré 502 décès à l’étranger, soit plus qu’en 2005 après le tsunami.
HS

France – Finlande

Photographie

Exposition Sébastien Leclerq
Le centre Forum marinum de Turku accueille une exposition de photos de Sébastien Leclerq et Tasha Doremus jusqu’au 1er mars.
Ces deux photographes étaient en résidence à Rauma dans le cadre de RaumArs 2013-2014.
TS

Gastronomie

Bocuse d’Or
Turun Sanomat présente l’équipe finlandaise composée de Matti Jämsen et Antti Lukkari qui se prépare à la finale du Bocuse d’or qui aura lieu à Lyon les 27 et 28 janvier.
TS

Littérature

Modiano, Kundera
Parmi les livres qui seront publiés ce printemps, Helsingin Sanomat conseille notamment de nouvelles œuvres de Modiano et Kundera qui sortiront en finnois.
HS

Philippe Gros
Helsingin Sanomat rapporte que Marcher, une philosophie de Philippe Gros sortira ce printemps en finnois. La critique Suvi Ahola relève que le thème de la marche est actuellement à la monde, comme en témoigne la récente traduction en finnois du livre de Jean-Christophe Ruffin (« Immortelle randonnée, Compostelle malgré moi) qu’elle a préfacée.
HS

Cinéma

Le monde du silence à DocPoint
Parmi les films présents au festival du documentaire DocPoint, le classique de Louis malle et Jacques-Yves Cousteau, Le monde du silence, sera présenté le 31 janvier
HS

Musique

Sibelius par l’orchestre de Paris
L’Orchestre de Paris, sous la direction de Paavo Järvi va enregistrer l’année prochaine toutes les symphonies de Sibelius.
HS

Philippe Jaroussky et Kaija Saariaho
Helsingin Sanomat rapporte que la première du nouvel opéra de Kaija Saariaho composé pour l’Opéra d’Amsterdam aura lieu le 15 mars 2016 avec le contre-ténor français Philippe Jaroussky.
HS

France

Musique

Ouverture de la Philharmonie de Paris
Vesa Sirén publie un reportage à l’occasion de l’ouverture de la Philharmonie de Paris. Le critique du Helsingin Sanomat loue l’acoustique de la salle qu’il juge meilleure que celle de Musiikkitalo à Helsinki.
Il rapporte que la compositrice Kaija Saariaho et la cheffe d’orchestre Susanna Mälkki encensent elles aussi l’acoustique de la nouvelle salle de concert parisienne.
HS

Charlie Hebdo

Les musulmans français se radicalisent selon Jean-Pierre le Goff
Charlie Hebdo ne fait pas de concession
La presse régionale publie une interview du philosophe Jean-Pierre le Goff qui estime que l’on assiste à une radicalisation des musulmans en France.
Aamulehti présente le nouveau numéro de Charlie Hebdo qui n’a pas changé de ligne ni fait de concession après les attentats.
AL TS Kaleva

Vendredi 16 janvier 2015

Politique étrangère et européenne

Finlande – Estonie

Les Estoniens sont vexés par les propos de M. Tuomioja
Dans Hufvudstadsbladet, mercredi, le ministre des Affaires étrangères, M. Tuomioja, a constaté que les pays Baltes n’ont pas diffusé de journal télévisé en russe, en considérant cela comme l’expression d’une politique nationaliste. Il en a parlé dans le contexte de la proposition de mettre en place des activités promouvant des informations pro-UE en russe, comme contre-mesure face à la propagande russe.
En Finlande, Yle diffuse des nouvelles en russe, et M. Tuomioja estime que les russophones de Finlande suivent plus d’émissions d’Yle que des nouvelles des médias russes.
Le Président estonien, M. Ilves, a commenté les propos de M. Tuomioja sur son compte Twitter en regrettant que le ministre traite les Estoniens de nationalistes. M. Ilves a précisé par ailleurs que, concernant les informations en russe dans son pays, les propos de M. Tuomioja étaient erronés.
M. Tuomioja qui a rencontré l’ambassadeur d’Estonie en Finlande, hier, relève qu’à juger de cet entretien, aucun dégât n’a été engendré dans les relations entre les deux pays.
Hufvudstadsbladet parle d’une crise diplomatique et relève que l’ambassadrice de Finlande à Tallinn, Mme Narinen, a été appelée pour un entretien suite aux propos de son ministre. Les Estoniens ont exprimé leur étonnement et regrets de la façon inattendue dont M. Tuomioja a pris position. Mme Narinen relève que, pour les Estoniens, ce genre de points de vue ne promeuvent pas les relations entre les deux pays.
HS/A10, HBL/1&4-5

Terrorisme – renseignement

Propos de M. Salmi
M. Ilkka Salmi, chef du renseignement civil de l’UE, Intcen, estime que les nouvelles attributions proposées pour les autorités finlandaises en matière de renseignement seraient principalement destinées à la lutte contre le terrorisme. Pour lui, la Sûreté nationale n’a aucun besoin de moyens offensifs de renseignement, comme par exemple l’espionnage industriel.
Selon lui, le besoin de renseignement à l’étranger est lié à la lutte contre les activités terroristes. « A mon avis, les nouvelles attributions seraient toujours défensives. Les autorités civiles finlandaises n’ont pas besoin d’effectuer du renseignement ou de l’espionnage à l’étranger à l’instar des grandes puissances. » HS rappelle que M. Salmi a occupé le poste de chef de la Supo avant de prendre la tête d’Intcen.
« Pour moi, les attributions en matière de renseignement sont une sorte d’avant-garde de la défense aidant à identifier les personnes terroristes avant qu’elles arrivent en Finlande. » M. Salmi estime qu’il faudrait que la Finlande se renforce dans le domaine de renseignement afin de pouvoir prendre des mesures contre le renseignement des autres. Il estime qu’il faut mener un débat approfondi sur les attributions éventuelles avant les prises de décision en la matière par la direction politique.
HS/A13

Réfugiés

Pas de flux de demandeurs syriens en Finlande
L’Office national de l’immigration a publié ses statistiques, hier.
149 demandeurs d’asile syriens seulement ont déposé une demande en Finlande, en 2014. La Finlande a accueilli 495 Syriens dans le cadre de son quota de réfugiés exceptionnellement augmenté.
Par moments, la Suède a eu plus de demandeurs syriens par jour que la Finlande toute l’année.
En Europe, il y avait 600 000 demandeurs d’asile sur les onze premiers mois de 2014, alors qu’en Finlande, il y en a eu 3651 au total en 2014. 1346 demandes ont eu une réponse favorable.
259 travailleurs saisonniers ukrainiens ont déposé une demande d’asile l’été dernier. Six l’ont obtenu.
Concernant les Somaliens, le nombre de décisions en matière de demandes a diminué, principalement du fait que les demandes de regroupement familial en instance ont pu être traitées. 1722 décisions ont été prises concernant des Somaliens, dont 657 ont reçu une réponse favorable. En 2013, le nombre de décisions rendues s’élevait à 3000.
Le nombre de demandes de nationalité finlandaise a doublé en quatre ans. Il était de 11 400 en 2014.
HBL/6, HS/A16

Expulsion

La police propose tous les ans l’expulsion de quelques centaines de personnes
Turun Sanomat relève qu’en 2013, la police a proposé au Centre national de l’immigration l’expulsion de 442 étrangers, dont 273 ont été effectuées. La plupart des propositions vient de la police locale. La police de sûreté Supo et la police judiciaire ne proposent que quelques expulsions par an, souvent en raison d’un soupçon de terrorisme ou d’une menace sérieuse à la sécurité générale.
Selon M. Olli Koskipirtti, directeur au Centre national de l’immigration, presque toutes les personnes ayant reçu une décision d’expulsion font appel auprès de la cour administrative. « L’expulsion peut être difficile si l’identité de la personne n’est pas claire ou si la patrie de la personne ne veut pas la recevoir. » Cela est souvent le cas du Vietnam. « Le Vietnam estime qu’une personne qui a été absente pendant plusieurs années n’est plus considérée comme Vietnamien. »
TS/5

Politique intérieure

Parlement

Débat sur le terrorisme
STT rapporte que le premier ministre a du intervenir, hier, lors des questions orales, sur le débat sur le terrorisme. « Nous devons faire très attention à ce que nous disons. Dans ce débat on a déjà mélangé les mots de terrorisme, immigration, intégration, islam et attentat de Paris », a-t-il fait remarquer. Il a souligné que l’immigration était une bonne chose et qu’il ne fallait pas la mélanger avec les débats sur le terrorisme ou la menace contrez la sécurité car cela revient à stigmatiser tout ce qui est international en Finlande.
« l’internationalisation, l’immigration et le pluriculturalisme sont des avantages pour la Finlande et pas des menaces », a-t-il déclaré.
Les Vrais Finlandais ont critiqué la politique d’intégration qui, selon eux, a échoué en Finlande comme en témoigne, selon eux, le fait que proportionnellement c’est de Finlande que sont partis le plus de combattants vers la Syrie.
KS

Motion de censure
Turun Sanomat relève que le groupe parlementaire des Vrais Finlandais a décidé jeudi de déposer une motion de censure sur la gestion de la crise de l’euro, les responsabilités de la Finlande et la situation de la Grèce. Les Vrais Finlandais estiment qu’il est nécessaire d’étudier les risques finlandais.
La première motion de censure de la session parlementaire sera déposée mardi prochain.
TS/10

Elections législatives

La Grèce redevient un thème électoral
Dans son éditorial, Helsingin Sanomat estime que, comme prévu, la Grève redevient un thème de la campagne des élections législatives, comme cela avait été le cas en 2011. Le Premier ministre Alexander Stubb doit se sentir obligé de réponde aux défis lancés par les Vrais Finlandais. En 2011, les Vrais Finlandais ont eu une victoire électorale importante, en partie en critiquant les aides accordées à la Grèce.
Le Parti conservateur, qui souffre d’une audience en baisse, ne veut pas devenir la cible des Vrais Finlandais une deuxième fois. M. Stubb a souligné lors d’une interview accordée au Financial Times que la Finlande ne voulait pas renoncer aux créances accordées à la Grèce. « Les déclarations et idées des certains partis politiques grecs sont impossibles à accepter du point de vue finlandais. »
HS/A4

Ministère de l’Emploi et de l’Economie

Environ 200 employés seraient licenciés
Selon les informations de Helsingin Sanomat, après les négociations de concertation terminées mercredi, le ministère de l’Emploi et de l’Economie (TEM) compte licencier au total 200 employés au ministère et dans les centres déconcentrés (Ely).
Le ministère avait annoncé initialement son plan social touchant plus de 700 personnes. Les négociations de concertations ont duré quatre mois.
HS/A15

Réforme des services sociaux et de la santé

Pas d’économies avec le projet de loi
Helsingin Sanomat rapporte que le projet de loi sur l’organisation des services sociaux et de la santé ne contient aucun paragraphe qui proposerait directement des économies.
La commission des affaires sociales et de la santé a organisé hier au Parlement une audition ouverte sur la réforme.
La ministre des Services sociaux Susanna Huovinen estime que l’intégration des services est le meilleur moyen pour faire des économies.
Le groupe de travail chargé d’étudier les questions budgétaires de la réforme devrait remettre son rapport avant fin janvier. Les problèmes liés aux questions constitutionnelles doivent être étudiés prochainement par la commission des lois constitutionnelles.
HS/A1211

Metso

Metso vendra à Valmet son unité d’automatisation
Selon Helsingin Sanomat, Metso vendra à Valmet son unité qui propose des produits concernant l’automatisation et les services liés. La valeur de l’achat s’élève à environ 340 millions d’euros. L’unité donne du travail à 1 600 personnes, dont 700 en Finlande (à Tampere et Kajaani).
HS/A32

Universités

Les universités visent à récolter plus de 80 millions d’euros
Kesksisuomalainen rapporte que les universités ont pour objectif de trouver plus de 80 millions d’euros. En effet, en vertu de la nouvelle législation sur les universités, l’Etat a promis que de leur verser trois fois la somme qu’elles récolteront auprès de donneurs et dans un plafond maximum de 150 millions d‘euros.
Les universités professionnelles recevront elles un budget de 50 millions d’euros. Elles ne sont toutefois pas soumises à la même obligation de rechercher des fonds auprès de donateurs.
KS

France – Finlande

Sport

Jussi Veikkanen continue à la Française des jeux
Kaleva publie un reportage de STT à Pirrières où le cycliste finlandais Jussi Veikkanen se prépare à sa dixième saison de coureur professionnel au sein de l’équipe de la Française des Jeux.
Kaleva

Théâtre

La Meute
Helsingin Sanomat présente le spectacle français la Meute, qui sera joué au théâtre national dans le cadre du festival Cirko les 15 et 16 mai prochain, comme l’un des spectacles les plus attendus du printemps à Helsinki.
HS

Architecture

Guggenheim
Des représentants des candidats retenus pour le concours d’architecture du musée Guggenheim à Helsinki étaient hier à Helsinki. Parmi eux notamment Nicolas Moreau.
Helsingin Sanomat relève toutefois que, selon un sondage réalisé par Yle auprès des conseillers municipaux, la plupart de ces derniers ne sont prêts à approuver le projet de musée qu’à la condition qu’il trouve un financement privé.
HS

France

Charlie Hebdo

« Selon le Président Hollande, les musulmans ont leur place en France » HS
« La propagation de l’intégrisme islamique en prison inquiète » STT
« Charlie Hebdo est devenu un symbole » KL
Helsingin sanomat rapporte les propos tenus par le Président lors de sa visite à l’Institut du monde arabe.
HS SM

Tourisme

Père Lachaise
Suomenmaa rapporte que le cimetière du père Lachaise, et notamment la tombe de Jim Morrison attirent toujours de nombreux visiteurs à Paris.
SM

Jeudi 15 janvier 2015

Politique étrangère et européenne

Renseignement

Remise du rapport du groupe de travail désigné par le ministère de la Défense
Le groupe de travail sur le renseignement étranger a remis son rapport au ministre de la Défense, M. Haglund, hier. Une législation n’existant pas en la matière, il est considéré comme indispensable, et politiquement possible, de légiférer sur le renseignement dans le contexte de cyber-menaces et menaces terroristes, toute en maintenant la protection de la vie privée.
Des attributions importantes sont proposées pour les Forces armées et la Sûreté nationale.
M. Haglund (Parti suédois) relève que la Finlande constitue une exception parmi les autres pays du fait qu’elle n’exerce pas de renseignement sur le réseau informatique. La ministre de l’Intérieur, Mme Räsänen (Démocrates chrétiens), estime qu’il faut une législation sur le renseignement dans un environnement de sécurité qui change.
Le groupe de travail propose de doter la Sûreté nationale et les Forces armées de droits en matière de renseignement concernant le réseau informatique ainsi que de renseignement étranger, à l’instar de la Suède et des Pays-Bas, par exemple. La Supo se charge du contre-espionnage et les Forces armées de la prévention de menaces militaires.
Le chef de la Supo, M. Pelttari, se félicite des propositions présentées. Il n’exclut pas la possibilité que la Supo devienne une autorité de renseignement civil. Elle dépendrait ainsi du ministère de l’Intérieur plutôt que de la Direction de la police.
Le chef du renseignement des Forces armées, M. Ohra-aho, relève que les Forces armées développent leurs capacités en matière de renseignement des réseaux informatiques depuis dix ans.
Le renseignement étranger relèverait de la prise de décision de la direction politique du pays ainsi que de surveillance parlementaire. M. Ohra-aho relève que le renseignement devrait se baser sur le même principe de caractère indispensable que toute autre activité militaire. « Lorsqu’on agit, un seuil a déjà été dépassé dans le sens où quelqu’un a déjà pris une action contre nous d’une certaine façon. »
Le ministère des Transports et des Communications, ainsi que celui de l’Emploi et de l’Economie, estiment que les entreprises étrangères risquent de ne plus souhaiter instaurer des centres de données informatiques en Finlande par peur que les autorités puissent avoir accès aux données. La présidente du groupe de travail, Mme Nordström du ministère de la Défense relève qu’en Suède, la législation en la matière n’a pas eu d’effet sur la volonté d’investir des entreprises.
HS/A14, AL/A10-11

Terrorisme

La Finlande a extradé un djihadiste
Turun Sanomat relève que l’Etat finlandais a extradé, fin décembre, Awat Hamasalih, ressortissant britannique d’origine kurde, considéré comme un islamiste extrémiste.
Il est arrivé en Finlande en mai 2013 et quatre mois plus tard la Police de sûreté Supo a demandé son extradition. Selon Supo, il présentait « une menace sérieuse pour la sécurité générale ».
Selon les informations du quotidien, avant de d’arriver en Finlande, il aurait dirigé une organisation islamiste Ansar al-Islam, qui a été fondée par le mullah Krekar, actuellement en prison en Norvège.
TS/3&7

Tentative de recrutement à Vaasa
Hufvudstadsbladet relève que selon le quotidien de Vaasa, Pohjalainen, il y aurait eu une tentative, à Vaasa, de recruter des jeunes dans les rangs d’Isis.
En octobre dernier, trois jeunes sunnites auraient été contactés de façon menaçante par des recruteurs qui auraient parlé anglais.
HBL/8

Peu de recrutements en Finlande
Selon Turun Sanomat, le chercheur Juha Suominen estime qu’il n’y a pas ou qu’il y a très peu de tentatives de recrutement par l’organisation extrémiste Isis en Finlande. Spécialiste de recherche de djihadistes, M. Saarinen estime qu’il est probable que les éventuelles tentatives sont faites par des personnes déjà radicalisées parmi les amis ou proches.
L’inspecteur principal à la Supo Tuomas Portaankorva partage l’avis de M. Suominen : il n’y a pas de recrutement bien organisé en Finlande.
TS/7

Russie

Débat au Parlement
Helsingin Sanomat rapporte que les députés ont débattu hier de la Russie. Le gouvernement n’a pas été critiqué même si le débat a été organisé parce qu’avant Noël plusieurs députés avaient critiqué le gouvernement en raison de sa politique russe confuse.
Plusieurs députés ont exprimé leur souci concernant les effets des sanctions à l’activité des entreprises finlandaises. Certains se sont inquiétés de l’augmentation des activités militaires russes près de la frontière finlandaise. La base d’Alakurtti à 50 km de la frontière finlandaise, fermée en 2009, vient d’être rouverte.
Le Premier ministre Alexander Stubb a déclaré que la croissance des tensions militaires en Europe avait des effets sur l’environnement de sécurité de la Finlande et que la réaction de la Russie à cette crise n’était pas sans importance du point de vue finlandais.
M. Stubb a rappelé que jusqu’à présent, il s’est agit d’une crise économique du point de vue finlandais. Il a estimé que l’insécurité interne augmenterait en Russie et que les relations entre l’Union européenne et la Russie resteraient tendues.
Le ministre des Affaires étrangères Erkki Tuomioja a noté que le fait de montrer la force militaire aussi dans la région de la mer Baltique pourrait susciter de l’inquiétude en Finlande. « La frontière de 1 300 km entre la Finlande et la Russie fait partie des frontières les plus paisibles et les plus contrôlés du monde entier. Pour la Russie, elle est sa frontière la plus stable et sans problèmes. Il n’est pas dans les intérêts des deux pays de changer cette situation », selon M. Tuomioja.
Les députés ont exprimé leur soutien à la politique de sanctions de l’Union européenne contre la Russie
HS/A6, 8

Crimée
Selon Helsingin Sanomat, l’entreprise du milliardaire russe Arkadi Rotenberg obtiendrait un accord important pour construire un pont en Crimée. Il a des relations étroites avec le président Poutine. Son frère Boris et son neveu Roman Rotenberg ont aussi la nationalité finlandaise.

Politique intérieure

Tuerie à Oulu

Un homme soupçonné d’avoir tué deux personnes avec une hache meurt des suites de ses blessures causées par la police
A Oulu, un forcené a tué deux personnes à la hache dans un bar, hier. La police qui allait l’arrêté a été attaquée et a du faire feu contre cette personne qui est morte plus tard de ses blessures. Selon le chef de la police, M. Paatero, l’action du policier en question serait irréprochable.
Les meurtres ne seraient pas liés à un ensemble plus vaste, de terrorisme international, par exemple.
www.hs.fi

Espionnage

La « liste de Tiitinen » ne sera pas publiée
Helsingin Sanomat relève que la Police de sûreté Supo a décidé d’accorder, dès le début de l’été prochain, aux chercheurs le droit d’étudier la « liste de Tiitinen », soit une liste de noms que M. Seppo Tiitinen, alors directeur de la Supo, actuel secrétaire général du Parlement, avait obtenu en 1990 du service de renseignement allemand. La liste comporte des noms de Finlandais qui auraient éventuellement espionné pour la Stasi. Les chercheurs n’auront pas le droit de publier les noms.
HS/A15

Soins virtuels

Helsinki teste la dernière technologie et attend de nouvelles innovations
Helsinki et les autres capitales nordiques ont lancé, la semaine dernière, une compétition pour trouver de nouvelles technologies destinées à faciliter la vie à domicile des personnes âgées. Le prix du concours s’élève à 110 000 euros.
En attendant de nouvelles innovations, Helsinki teste déjà des applications virtuelles dans les soins qui ne nécessitent pas la présence des infirmières ou aides soignantes. Selon Mme Pohjola, directrice du centre Kustaankartano, la technologie peut avoir un rôle important tout en restant une partie intégrale des soins. Elle constate qu’il s’agit de réfléchir au cas par cas la situation de chaque patient pour savoir ce qui peut être proposé à telle et telle personne.
Outre les économies, Helsinki cherche à améliorer la qualité de vie des seniors.
HS/A17

France – Finlande

Ballet

Une finlandaise promue au Ballet de l’Opéra national de Paris
Turun Sanomat publie une interview d’Ida Viikinkoski (19 ans), ballerine finlandaise au Ballet de l’Opéra de Paris depuis 2013. Elle a été promue coryphée au 1er janvier 2015.
TS/dim/23

France

Charlie Hebdo

« Charlie Hebdo, le journal le plus demandé » AL
« Al-Quaida revendique l’attentant contre Charlie Hebdo » AL HS
Les médias rapportent que nombreux étaient les Français à essayer d’acheter le numéro de charlie Hebdo, hier. En Finlande aussi, où une librairie de Turku spécialisée dans la BD a annoncé qu’elle en recevrait, des centaines de demandes lui sont parvenues.
Par ailleurs la presse rapporte que des revendications des attentats ont été postées sur Internet.
AL HS KS

Mercredi 14 janvier 2015

Politique étrangère et européenne

Suite des attentats commis en France

« Les parents se demandent comment parler des attentats aux enfants » HS
« Les victimes de l’attentat de vendredi enterrées en Israël » HS
Partir pour Israël attire de nombreux juifs français » TS AL
« Les contempteurs de la liberté de la presse réunis à Paris » TS AL
« La France relève les mesures de sécurité » KL
« Une importance opération de sécurité protège la France » HS
« Les banlieues sont isolées » KS
Helsingin Sanomat, Aamulehti et Turun Sanomat ont publié dans leurs pages intérieures la une de Charlie Hebdo qui sort aujourd’hui en France.
Un magasin de bandes dessinées de Turku a annoncé qu’il vendrait des exemplaires de ce numéro, annonce la presse.
Inka Kovanen signe des reportages sur les réactions en France et sur les obsèques en Israël des victimes de l’attentat de vendredi.
Kesksisuomalaine publie un reportage sur les zones urbaines sensibles en France.
HS TS AL

Allemagne

« L’opposition à l’Islam se propage aux pays nordiques » AL
Aamulehti relève que des manifestations du mouvement Pediga ont été organisées à Oslo et pourraient avoir bientôt lieu en Suède.
Kesksisuomalainen souligne qu’il est clair que les opinions favorables au mouvement Pediga sont très minoritaires en Allemagne et que, surtout à l’Ouest, les mouvements qui s’y opposent sont virulents. Le quotidien relève que le pays accuse une fracture en ce qui concerne l’attitude à l’égard de l’immigration et de l’islam.
AL KS

Ukraine – et Paris

La direction de politique étrangère s’est réunie, hier
Le comité interministériel de politique étrangère et de sécurité qui s’est réuni avec le Président Niinistö a évoqué la situation ukrainienne, la Russie et les attaques terroristes de Paris, hier.
Concernant l’Ukraine, la Finlande souligne l’importance de poursuivre les négociations et de mettre pleinement en œuvre l’accord de cessez-le-feu de Minsk. Selon le communiqué du secrétariat du Premier ministre, la Finlande encourage le gouvernement ukrainien à avancer rapidement les réformes internes du pays.
La direction de la politique étrangère a exprimé ses condoléances aux familles et proches des victimes des attaques de Paris. La Finlande condamne fermement le terrorisme. SM/11

Finlande – Chine

M. Rinne encourage les entreprises finlandaises à investir en Chine
Le ministre des Finances, M. Rinne, est actuellement en Chine avec une délégation d’entreprises. Helsingin Sanomat rend compte de projets de construction des architectes finlandais en cours en Chine.
Les perspectives économiques en Chine de l’Ouest restent prometteuses et M. Rinne encourage les entreprises finlandaises, notamment les PMI-PME, à s’orienter vers ce marché au moment où la croissance stagne dans les pays de l’UE, zone destinataire de plus de la moitié des exportations finlandaises.
HS/A26

Finlande – Turquie

Incident au consulat de Finlande à Istanbul
Selon une agence de presse turque, il y aurait eu une prise d’otage au Consulat de Finlande à Istanbul, mais selon le ministère des Affaires étrangères, il n’en a pas été question. Un personne ayant un comportement difficile a dû être expulsé des locaux par la police.
KS/8

Politique intérieure

Défense

La marine a été très occupée en 2014
Helsingin Sanomat relève que selon l’amiral Juha Vauhkonen, chef de l’état-major de la marine, le nombre de tâches afin d’identifier les navires de guerre dans le golfe de Finlande a augmenté de 85 % en 2014. Les navires de la marine quittent le port dès que le radar détecte des navires non-identifiés par les autorités finlandaises. Il ne s’agit pratiquement que des navires russes. Le nombre de navires enregistrés en Russie dans le golfe de Finlande a augmenté en 2014 de 15 % par rapport à l’année précédente.
L’amiral Vauhkonen rappelle que la marine surveille toute la circulation maritime.
HS/A8

Cyber-sécurité

Le groupe de travail du ministère de la Défense souhaite doter la Finlande de capacités en matière de cyberattaques
Helsingin Sanomat relève que dans le cadre du rapport du groupe de travail sur le renseignement et la surveillance des réseaux informatiques, il est également proposé que les informations obtenues du renseignement étranger permettent de cibler « des capacités d’influencer » sur des ennemis dans le cadre de l’usage de force militaire en cas de crise.
HS a interrogé des spécialistes employés aux Forces armées qui constatent, anonymement, que, pour eux, « influencer » ici veut dire agir activement au niveau des cyberattaques.
HS/A7

Attaque contre le compte Facebook de Mme Räsänen
Le compte Facebook de Mme Räsänen, ministre de l’Intérieur et président des Démocrates chrétiens, a disparu. Mme Räsänen qui ignore s’il s’agit de hackeurs, ne sait pas si l’incident est lié à ses fonctions ou à ses déclarations.
La ministre relève qu’il n’y avait pas d’informations confidentielles du ministère sur son compte.
KS/8

Elections législatives

La sécurité sera le thème central des élections
Helsingin Sanomat rapporte que les députés, réunis hier en première séance plénière du Parlement après la pause hivernale, estiment que le thème principal de la campagne électorale sera la sécurité, ainsi que l’économie, l’emploi et l’immigration.
Pour le député conservateur Janne Sankelo, « le thèmes les plus importants sont l’économie et la sécurité. Il faut trouver des moyens pour créer des emplois en Finlande. Quant à la politique étrangère et de sécurité, il faut souligner le rôle de la Finlande dans l’Union européenne. A mon avis, notre seule option est d’être une partie intégrante de l’Union européenne. Une éventuelle adhésion à l’OTAN sera aussi évoquée dans le débat électoral. »
Mme Maria Guzenina, députée social-démocrate, estime qu’Isis et l’immigration seront évoqués dans le débat électoral, ainsi que l’emploi et la situation de ceux qui sont les plus faibles dans la société, y compris les personnes âgées.
Mme Hanna Mäntylä, députée des Vrais Finlandais, croit que les réformes structurelles seront évoquées dans le débat électoral, ainsi que la politique de défense et la position de la Finlande en tant que membre de l’UE.
Le député centriste Antti Kaikkonen souligne l’importance du débat sur l’économie, l’emploi et la sécurité pendant la campagne des élections législatives. « La sécurité signifie pour moi aussi la sécurité intérieure. J’insiste toutefois sur la situation internationale, comme les relations avec la Russie. Il est impossible d’éviter le débat sur l’OTAN », selon M. Kaikkonen.
HS/A12

Economie

Les professeurs mettent en garde contre trop de rigueur économique
Le conseil de surveillance de la politique économique, constitué par cinq professeurs indépendant ayant évalué la politique financière finlandaise, a publié son rapport, hier. Ils critiquent certaines mesures prises durant la législature en cours. Ils estiment que les augmentations fiscales et les mesures d’économie prévues pour cette année pourront être trop importantes pour une économie fragile.
La durabilité des finances publiques nécessite des mesures de rigueur, mais selon les professeurs, il serait raisonnable de les reporter à 2017–2018, afin d’éviter la diminution de la demande intérieure et l’augmentation du chômage.
Selon le rapport, il serait normal, en ce moment, de relancer l’économie pour augmenter la demande, mais les objectifs nationaux et européens restreignent la marge de manœuvre.
Mme Urpilainen, ancienne ministre des Finances (PSD), admet que les mesures d’adaptation prévues pour 2015 sont importantes, mais que l’évolution économique reste incertaine. La plupart des décisions concernant ces mesures ont été prises en 2012 et au printemps dernier, lorsque Mme Urpilainen était encore ministre des Finances.
Elle relève que le rapport montre bien que les instituts de prévisions ont eu tort sur le fait de savoir quand repartirait la croissance économique. Malheureusement cette illusion a été collective, a-t-elle dit.
L’idée de repousser les mesures d’adaptation a suscité une méfiance, outre de Mme Urpilainen, chez M. Korkman, professeur à l’Université Aalto, qui craint que la prise de décision ait lieu trop près des élections. Pour lui, il serait mieux pour la crédibilité du gouvernement de prendre des décisions plutôt tôt même si la mise en œuvre des mesures n’aurait lieu que plus trad.
Mme Urpilainen estime que plus on reporte les mesures, plus l’adaptation sera importante.
Le rapport dessine une image sombre de l’état de l’économie finlandaise, comme prévu. La production totale en 2013 était toutefois 20 % plus importante qu’en 2000. La récession ne s’est pas traduite par une augmentation aussi brusque du taux de chômage que lors de la récession du début des années 1990.
La productivité du travail s’est dégradée. L’économie finlandaise est plus dominée par le secteur des services qu’avant.
HS/A28, KS/8

Les partis politiques ne souhaitent pas retarder les mesures d’adaptation de l’économie
Keskisuomalainen relève que les partis politiques ne sont pas favorables à l’idée des professeurs de retarder les mesures de rigueur.
Le Centre, par exemple souhaiterait prendre les décisions prochainement pour les mettre en œuvre rapidement, dès l’automne 2015. Selon M. Lintilä, président du groupe de travail centriste sur la fiscalité, il est impossible à l’heure actuelle de prévoir l’envergure des besoins, mais il estime que l’on devra partir de deux milliards d’euros.
Mme Urpilainen (PSD) souhaiterait entamer les mesures en 2016. Le président du groupe parlementaire du parti conservateur, M. Satonen, estime qu’il conviendra de prendre les décisions dès le début de la législature et ensuite mettre en place des mesures à des intervalles dépendant de la conjoncture.
M. Lintilä exclut de poursuivre la relation 50-50 entre les économies et les coupes de dépenses. « Le taux de fiscalité est déjà très haut », dit-il en insistant sur la nécessité de réformes structurelles, dans tous les secteurs. Selon M. Satonen, les conservateurs souhaitent envisager la combinaison de la modération salariale et des allègements de la fiscalité des revenus salariaux.
Mme Urpilainen propose que tous les partis présentent leur programme économique avant les élections pour permettre un débat en la matière, et une meilleure légitimité pour le programme du futur gouvernement.
KS/8

Emploi

Plus de mille personnes risquent de perdre leur travail
Turun Sanomat relève que pendant les deux premières semaines de l’année, les négociations de concertation annoncées par onze entreprises menacent l’emploi de plus de mille personnes. Le centre scientifique Heureka et l’entreprise Martela les ont annoncées hier, ainsi que Tieto qui pourrait licencier 500 personnes en Finlande et 340 à l’étranger.
TS/3&11

Energie

Le prix de l’électricité va demeurer bas
Kauppalehti rapporte qu’actuellement le prix de l’électricité est exceptionnellement bas. Cela a aussi une influence sur les projets d’investissement dans le domaine de l’énergie.
Le groupe indépendant Energiakolmio souligne que cela ne remet toutefois pas en cause la nécessité de nouveaux réacteurs nucléaires car la Finlande demeure très dépendante en matière énergétique et même de production d’électricité.
KL

Sans papiers

Une partie des députés n’opposent aux soins de santé pour les sans papiers
Le Parlement a évoqué les soins médicaux des sans papiers, hier. Certains députés ont vigoureusement rejeté la proposition du gouvernement pour loi obligeant les communes à inclure les sans papiers dans le cadre des soins. Actuellement, ces personnes ont droit à des soins urgents seulement.
Mme Huovinen, ministre des services sociaux, rappelle que la question relève des droits de l’homme et des droits fondamentaux. Entre mille et deux mille personnes seraient concernées, et les frais engendrés s’élèveraient à 500 000 euros par an.
Les députés vrais finlandais et M. Zyskowicz, conservateur, ont été les principaux opposants à cette proposition.
Mme Huovinen a qualifié le débat du plus étrange de sa carrière.
HS/A13

Communauté juive

Un nouveau centre culturel juif sera créé à Helsinki
Selon Helsingin Sanomat, la communauté juive Chabad Lubavitch a acheté une vielle immeuble au centre ville Helsinki, au coin de Mariankatu et Aleksanterinkatu, pour y créer un centre culturel. Le prix de l’immeuble, en mauvais état, n’a été que de 110 000 euros, mais selon les estimations de la ville d’Helsinki, les travaux de restauration coûteront au moins 3,5 millions d’euros.
HS/A14

France

Musique

Philharmonie de Paris
Helsingin Sanomat présentez la nouvelle salle de spectacle, La Philharmonie de Paris, qui est inaugurée aujourd’hui.
HS

Mardi 13 janvier 2015

Politique étrangère et européenne

Suite des attentats commis en France

Propos de M. Stubb
Hufvudstadsbladet a interviewé le Premier ministre, M. Stubb, qui a participé à la marche de solidarité à Paris. M. Stubb relève qu’il ne voit pas de contradiction entre le fait de manifester pour le droit du journal français de publier ses images en même temps qu’en Finlande la publication engendrerait un jugement pour avoir incité la haine contre un groupe. M. Stubb rappelle que, selon l’expertise juridique, il n’y a pas de contradiction entre la liberté d’expression et le jugement condamnant M. Halla-aho [pour avoir brisé la paix religieuse par ses propos].
HBL/1&4

« Partir pour Israël attire de nombreux juifs français » TS AL
« Les contempteurs de la liberté de la presse réunis à Paris » TS AL
« La France relève les mesures de sécurité » KL
« Une importance opération de sécurité protège la France » HS
La correspondante en France de Kauppalehti rapporte que les attentats de la semaine dernière ont suscité un débat sur la sécurité en France où de nouvelles mesures ont été prises.
Le correspondant de Lannenmedia Seppo Ylönen critique la présence à Paris de représentants d’Etats où la liberté de la presse et menacée mais estime que le principal effet de la marche républicaine aura été de faire prendre conscience de l’importance de cette liberté dans les pays libres.
Le chef du service étranger du Helsingin Sanomat se demande lui aussi si l’on va fermer les yeux sur les sales actions de nos « partenaires ».
Le quotidien publie un long reportage sur les opinions à Marseille après les événements de ces derniers jours. Il rapporte que les représentants de la communauté juive craignent pour leur vie quotidienne.
HS AL TS KS

Défense

La Finlande et la Suède projettent des exercices communs de chasse aux sous-marins
Helsingin Sanomat relève que les ministres de la Défense finlandais et suédois, Carl Haglund et Peter Hultqvist, ont présenté la coopération approfondie finno-suédoise en matière de défense lundi lors d’une conférence sur la défense à Sälen en Suède. La Finlande et la Suède souhaitent, entre autres, organiser désormais des exercices communs de chasse aux sous-marins. Selon le ministre suédois, les exercices auraient lieu en 2016-2017.
La Finlande n’a pas de sous-marins. Selon M. Haglund, les exercices communs sont toutefois utiles pour les deux pays. La législation finlandaise ne permet pas encore des opérations communes mais les exercices sont possibles. La Finlande compte modifier cette législation pour permettre les opérations communes. La Finlande et la Suède ont déjà participé à des exercices internationaux qui ont concerné entre autres la chasse aux sous-marin.
La Finlande et la Suède doivent présenter un rapport sur la coopération en matière de défense à la mi-février.
HS/A7

Politique intérieure

Parlement

Les députés travailleront pendant deux mois avant la pause électorale
Helsingin Sanomat rapporte que les députés se réuniront en première séance plénière du parlement après la pause hivernale. La dernière séance plénière aura lieu le 13 mars et la clôture aura lieu le 15 avril au Palais Finlandais.
Les élections législatives seront organisées le dimanche 19 avril et le nouveau Parlement se réunira pour la première fois le mardi 28 avril dans les locaux de l’Académie Sibelius, en raison des travaux du bâtiment du Parlement qui durera jusqu’à l’automne 2017. L’ouverture solennelle de la nouvelle législature aura lieu le 29 avril au Palais Finlandais.
Il y a encore 119 projets de gouvernement et deux initiatives populaires à l’étude dans les commissions parlementaires.
Selon la directrice législative du Parlement Maija-Leena Paavola, la situation est exceptionnelle parce que le gouvernement a présenté beaucoup de projets de loi très tard. « La commission des lois constitutionnelles a le plus de travail », selon Mme Paavola. Les commissions de l’administration, des lois, des l’éducation et des affaires sociales et de la santé sont également chargées de travail en ce moment. Le Parlement attend encore des projets de lois du gouvernement concernant le programme de politique structurelle.
La réforme des services sociaux et de la santé donneront le plus de travail aux députés. Le président de la commission des lois constitutionnelles Johannes Koskinen souhaite que sa commission arrive à terminer les audiences des experts avant la fin du mois de janvier pour pouvoir rédiger son avis début février. La commission des affaires sociales et de la santé ne pourra pas commencer son étude avant d’avoir l’avis de la commission des lois constitutionnelles.
Le Parlement débattra demain en séance plénière les relations entre la Finlande et la Russie.
HS/A12

Gouvernement

Propos de M. Stubb
Hufvudstadsbladet a interviewé le Premier ministre, M. Stubb, à l’occasion de ses six mois à la tête du gouvernement. Concernant la perspective des élections, M. Stubb relève qu’il ne manque pas de pugnacité. Il est déterminé à renouveler son mandat de Premier ministre et il constate qu’il ne faut pas croire que son parti partira battu.
M. Stubb souhaite changer la société finlandaise. Il promeut un engagement international, une activité dans l’UE, la défense de la démocratie et de la liberté de l’expression, ainsi qu’une confiance dans les valeurs occidentales. Ce qui est à abandonner, selon lui, c’est de réagir au monde en tenant compte de la Russie, de replier sur soi et ne pas croire à un engagement international.
M. Stubb estime qu’il faut oser discuter des réformes structurelles dans la vie professionnelle et active, d’une économie de marché plus ouverte et d’une compétitivité accrue. Il estime qu’il faudra renouveler et restructurer l’Etat-providence et se débarrasser d’une mentalité de paternalisme en donnant plus de possibilités aux individus. Il ne souhaite plus envoyer des crédits publics dans un système dépassé.
Concernant la coopération dans le cadre de la prochaine coalition gouvernementale, M. Stubb souligne l’importance d’une colle idéologique qui réunit les partis. Cette colle et la capacité de prendre des décisions ont fait défaut dans la coalition actuelle. Il n’exclut toutefois pas la coopération avec un des partis politiques.
HBL/1&4-5

Projet de tram à Tampere

Projet d’ensemble qui prend en compte la construction de logements pour 110 000 nouveaux habitants
Aamulehti presente le projet d’ensemble concernant l’organisation des transports publics à Tampere et ses communes avoisinantes dans la perspective de 110 000 nouveaux habitants d’ici 25 ans, dont la moitié à Tampere même.
Les premières lignes de tram seraient construites pour 2020 et le réseau serait ensuite élargi jusqu’en 2040.
Les fournisseurs de rames devront déposer leurs demandes de participation pour le 13 février. 12 candidats seront choisis pour des entretiens d’offre. Une décision sur la réalisation d’un réseau sera prise en 2016.
Le finlandais Transtech et le français Alstom comptent participer. M. Alholm, directeur de Finlande chez Alstom relève que l’appel a été attendu et qu’il s’agira de commencer à rédiger une offre.
Tampere envisage d’acquérir de 15 à 30 trams.
AL relève qu’Alstom a livré 18 trains Pendolino en Finlande.
AL/A4-5

Helsinki : bibliothèque

Les travaux pourraient commencer dès cette année
Helsingin Sanomat relève que la municipalité a adopté unanimement le projet de bibliothèque de Helsinki. Le conseil municipal devra prendre une décision en la matière le 28 janvier.
Si le conseil municipal adopte le projet, les travaux pourraient commencer dès cette année. La construction en soi commencerait en 2016.
Le coût des travaux est prévu à 98 millions d’euros, dont l’Etat chargera la partie de 30 millions s d’euros.
HS/A15

Helsinki : métro

La municipalité pourrait refuser les offres de Siemens
La régie des transports publics de Helsinki, HKL, a évalué les propositions de Siemens concernant la poursuite du projet d’automatisation du métro. Ce que propose Siemens dépasse de plusieurs dizaines de millions d’euros ce qu’avait prévu HKL.
La municipalité évoquera la question, lundi 19 janvier, mais HKL ne pense pas qu’il s’agira de modifier la décision prise en décembre sur la dénonciation du contrat avec Siemens.
HS/A15

Syndicats

Plusieurs syndicats projettent une nouvelle centrale syndicale
Kaleva relève que plusieurs syndicats appartenant à des centrales syndicales SAK et STTK sont favorables à la création d’une nouvelle centrale syndicale. Les syndicats de la SAK comptent actuellement 1 030 000 membres et ceux de la STTK 608 000 membres. Les représentants des syndicats se réuniront vendredi pour étudier la question.
Le chercheur Mikko Majander estime que le lien entre le parti social-démocrate et le mouvement syndical est encore étroit. « Le président du PSD Antti Rinne, ancien président syndical, risque d’être qualifié de lobbyiste du mouvement syndical, ce qui diminue sa marge de manœuvre », estime M. Majander.
« Si le prochain gouvernement finlandais était de centre-droite, il est possible que le mouvement syndical soit la force la plus importante de l’opposition. Ce s’est passé au début des années 1990 quand le PSD était en crise avec ses problèmes de président du parti. »
Kaleva/lun/2

Ecole

Un changement des punitions est en cours dans les écoles
Selon Helsingin Sanomat, les écoles finlandaises donnent de moins de moins de retenue aux élèves. La retenue est remplacée dans beaucoup d’écoles par une discussion pédagogique avec l’élève. Les élèves doivent parfois participer à des groupes de soutien ou à une médiation entre pairs.
HS/A6

France – Finlande

Littérature

Le liseur
Helsingin Sanomat publie une critique du livre de Jean-Paul Didierlaurent, Le liseur, dont la traduction par Kira Poutanen vient de paraître en finnois chez Tammi.
HS

Lundi 12 janvier 2015

Politique étrangère et européenne

Marche républicaine suite à l’attentat contre Charlie Hebdo

Titres
« 4 millions – Le message de Paris est fort : nous n’avons pas peur » HS
« Paris, capitale de l’ensemble du monde » HS
« La France a marché pour la Liberté » Metro
« Des millions de gens unis pendant un petit moment » AL
« Un pour tous, tous pour un » KS

Réactions et commentaires
Le Premier Ministre Alexander Stubb, qui a participé à la Marche républicaine a déclaré : « Inoubliable. Je n’oublierai jamais. Il ne faut pas l’oublier ». Il a aussi donné une conférence de presse lors de laquelle il a souligné qu’il fallait « défendre la démocratie par la démocratie. Cela serait un mauvais signal de se refermer et de construire des murs à l’intérieur de l’Europe. On peut renforcer la sécurité mais pas en érigeant des barrières ». « Il ne s’agissait pas d’une attaque religieuse mais d’une attaque terroriste contre la liberté d’expression ».
Le Ministre des Affaires étrangères Erkki Tuomioja a déclaré, samedi, que cette attaque ne constituait pas une totale surprise en raison des menaces terroristes qui existent partout dans le monde. Il a rappelé qu’aucun pays n’était à l’abri du terrorisme, même pas la Finlande.
Le directeur des renseignements européens Ilkka Salmi a déclaré que certains Etats étaient particulièrement ciblés par le terrorisme, notamment les Etats-Unis, la France et la Grande-Bretagne. Il souhaite que les systèmes de collectes des données puissent être plus performants dans l’espace Schengen et que les autorités puissent avoir accès aux informations sur les voyageurs.
La ministre finlandaise de l’Intérieur Päivi Räsänen s’est déclarée favorable à un renforcement des contrôles sur les voyageurs européens. Elle estime que les autorités devraient avoir accès à ces données. En Finlande, la législation devrait le permettre à partir de février. Elle a aussi parlé en faveur d’un renforcement des moyens de contrôle des réseaux internet car « il ne faut pas minimiser le recrutement des combattants par les réseaux sociaux ».

Débat sur la liberté d’expression et le respect des religions
« Des dessins menaçants »KS
Keskisuomalainen rappelle que la tradition du dessin satirique en Finlande est plus douce qu’en France.
L’association finlandaise de la Libre pensée estime que la publication en Finlande des dessins de Charlie Hebdo sur les caricatures du prophète aurait été interdite ou au moins condamnée en vertu de la loi qui condamne toute violation de la paix religieuse. L’ancien procureur de la république Mika Illman considère pour sa part qu’elles ne l’auraient pas été.
La Ministre de la Justice Anna-Maija Henriksson a déclaré que la législation finlandaise qui condamne celui qui brise la paix religieuse demeure fondée. Ce délit a remplacé depuis 1999 le délit de blasphème et peut être prononcé contre celui qui publiquement se moque de Dieu ou d’une église ou association religieuse enregistrée. Selon la ministre il en va de la liberté de confession.

« Dans les banlieues françaises, on a peur de l’avenir » AL
« De plus en plus de Juifs partent en Israël » HS
Aamulehti a publié un reportage de STT à Gennevilliers selon lequel, « dans les banlieues, on souhaite que l’on discute des problèmes ».
L’ancien directeur de l’Institut finlandais à Paris, Tarmo Kunnas juge que la politique de la Ville a échoué en France.
Helsingin Sanomat a publié un reportage sur le départ de juifs français vers Israël.

« La crise teste l’unité de la France » HS
Helsingin Sanomat écrit que cette crise touche la France à un moment où elle est toujours plus divisée dans une situation où l’augmentation du chômage et de l’immigration sont considérés comme des menaces.
La correspondante à Londres du quotidien publie un point de vue pour souligner que la meilleure vengeance contre les terroristes est de revenir à une vie normale. Elle relève toutefois qu’il faut du temps à une métropole pour se remettre d’une attaque terroriste.
Le correspondant en France de la presse régionale, Patrick Le Louarn regrette que, pendant les événements, le petit jeu politicien continue.

« Ils ont craché sur la liberté » HS
« Vive la Liberté ! » AL TS KS
Helsingin Sanomat publie des tribunes d’intellectuels finlandais, français et européens.
La presse de province a publié des dessins de 13 caricaturistes finlandais qui ont rendu un hommage aux dessinateurs de Charlie Hebdo.

« Nous n’étions pas Charlie Hebdo » HS
« On fait des immigrés des terroristes » HS
« Vive l’humanité » AL
Le journaliste Jukka Huusko estime que Charlie Hebdo faisait « le sale bouleau de la liberté d’expression ». Il rappelle qu’en Finlande il existe une interdiction de briser la paix religieuse qui est une version moderne de l’interdiction de blasphème.
Petteri Tuohinen met en garde contre le cercle vicieux qui en Europe tend à faire de tous les immigrés des terroristes, ce qui profite finalement qu’aux terroristes et aux extrémistes de tous bords.
Kaleva rappelle qu’il ne revient pas seulement aux journalistes, mais à l’ensemble du peuple de défendre la liberté d’expression.
L’éditorialiste d’Aamulehti condamne fermement les discours qui demandent un rétablissement de la peine de mort.

Rassemblement à Helsinki
« Contre le terrorisme » Metro
Un rassemblement a eu lieu, dimanche 11 janvier, à Helsinki « malgré un froid glacial » relève Helsingin Sanomat.
Un autre rassemblement a eu lieu à Rauma.

Editorial
L’éditorialiste de Hufvudstadsbladet relève que, selon le think tank américain Stratfor, il s’agit d’un combat interne musulmane pour tester les limites de ce que cela signifie d’être musulman dans le monde actuel ainsi que du fait de savoir quelles sont les limites de l’acceptable. Dans ce cas, l’attaque n’aurait pas eu comme cible le journal ni les dessins. Ils auraient constitué un outil par lequel les extrémistes font réagir l’Occident en frappant en retour. Cela faciliterait le recrutement de nouveaux combattants dans les rangs d’extrémistes afin d’augmenter leur pouvoir dans le monde musulmane.
Le fait que les organisations musulmanes condamnent les attaques terroristes et la violence en général signifie que le combat interne n’est pas seulement en cours mais qu’il est dur.
L’éditorialiste rappelle que les interventions populistes de Mme Le Pen, du démocrate suédois M. Söder ou du vrai finlandais M. Halla-aho constituent des arguments toujours meilleurs pour ceux qui ont des armes dans les mains.
Aujourd’hui, il est temps de réfléchir comment avancer. Il ne faut pas devenir l’outil de ceux qui n’ont d’autre religion que de semer la peur et utiliser la violence.
HBL/dim/14

Surveillance des réseaux et renseignement

Le rapport du groupe de travail en la matière sera remis mercredi
Le groupe de travail désigné par le ministère de la Défense pour étudier les mandats de la police et des Forces armées en matière de de renseignement international et la surveillance du réseau informatique remettra son rapport au ministre de la Défense, M. Haglund, mercredi.
Le groupe propose de mettre en place une législation concernant le renseignement. Il propose de doter les Forces armées et la Sûreté nationale d’attributions concernant la surveillance du réseau et le renseignement étranger. Les Forces armées s’en chargeraient au niveau technique.
Le groupe de travail n’a pas été unanime : le ministère des Transports et des Communications a déposé au rapport un avis divergent concernant la surveillance du réseau. Pour lui, il ne sera pas possible de suffisamment bien distinguer entre les communications finlandaises et internationales. Le ministère ne souhaite pas toucher à la protection de la vie privée. Le groupe de travail estime qu’instaurer la surveillance nécessiterait la modification de la Constitution.
Le groupe de travail souhaite obtenir, au moyen du renseignement, des informations pour la direction du pays concernant des menaces militaires ou civiles. Le ministère des Transports et des Communications est d’accord pour confier un tel mandat mais estime, concernant la surveillance du réseau informatique, qu’il est impossible de la restreindre aux menaces.
Selon M. Ojanen, professeur à l’Université de Helsinki, conformément aux orientations de la Cour européenne de justice, la surveillance du réseau informatique serait problématique du point de vue des droits fondamentaux et des droits de l’homme. Il serait difficile de restreindre ce genre de surveillance de façon à ce qu’elle soit en harmonie avec la protection de la vie privée, des données personnelles et de la confidentialité des communications.
M. Lavapuro, professeur à l’Université de Tampere, relève que, selon des études, une surveillance du réseau qui n’est pas bien ciblée, est relativement inefficace.
HS/dim/A7, lun/A9

Politique intérieure

Gouvernement

Un groupe de travail propose un programme gouvernemental de quelques pages
Helsingin Sanomat rapporte qu’un groupe de travail de fonctionnaires a remis vendredi au Premier ministre Alexander Stubb son rapport concernant le développement de la gestion de l’Etat. Le groupe de travail propose que le prochain gouvernement rédige un programme court, de trois à dix pages seulement. Le programme serait ensuite complété par un plan d’action de quelques dizaines de pages.
Le plan d’action devrait être compatible avec le plan d’action de l’économie publique pour pouvoir mettre en œuvre les projets.
Cela signifie que le programme gouvernemental pourrait même être rédigé en une semaine et être ensuite voté par le Parlement. La rédaction du plan d’action par le nouveau gouvernement pourrait prendre par exemple trois mois.
Le Premier ministre Stubb, qui estime que le programme gouvernemental actuel est trop détaillé, est favorable aux idées du groupe de travail. Il estime que le prochain programme gouvernemental devrait énumérer de trois à cinq objectifs stratégiques, concernant par exemple la politique économique, la politique étrangère et de sécurité, les services sociaux et de la santé, le développement durable ou la croissance et l’emploi. « Ce modèle donne plus de flexibilité pour le gouvernement. »
Le groupe de travail souligne que le nouveau modèle harmonise mieux le contenu de la politique et les ressources. Il exige une coopération étroite entre la chancellerie du Premier ministre, le ministère des Finances et les autres ministères.
Le groupe de travail souhaite également diminuer le nombre de stratégies nationales. Selon les calculs, il y a actuellement 317 stratégies différentes.
HS/sam/A17

Elections législatives

Le Centre aurait une cinquantaine de sièges au prochain Parlement
Helsingin Sanomat relève que selon une étude effectuée pour le compte de l’hebdomadaire Talouselämä auprès de 18 750 Finlande entre juin et décembre 2014, le Centre gagnerait 15 sièges aux élections législatives du mois d’avril et en aurait 50. Le Parti conservateur ne prendrait que 2 sièges et en aurait 42. Le Parti social-démocrate perdrait 11 sièges et chuterait à 31 sièges. Les Vrais Finlandais auraient 37 sièges (-2 par rapport à 2011) et garderaient la position de troisième parti.
L’Alliance des gauches gagnerait 3 sièges et arriverait à 17, l’Alliance verte gagnerait deux sièges et en aurait 12. Le Parti suédois perdrait un siège et en aurait 8, tandis que les Chrétiens-démocrates perdraient 4 sièges et en auraient que 2.
Talouselämä rappelle que les premières interviews datent de juin dernier et ne donnent ainsi pas une image toute récente de la situation.
HS/sam/A17

Justice

Une fusion de la Cour suprême et de la Cour suprême administrative est possible
Selon Helsingin Sanomat, le groupe de travail chargé d’étudier les effets d’une éventuelle fusion de la Cour suprême et de la Cour suprême administrative, présidé par Olli Mäenpää, professeur en droit administratif à l’université d’Helsinki, a remis son rapport vendredi à la ministre de la Justice Anna-Maja Henriksson.
Selon M. Mäenpää, une fusion des deux cours aurait plus d’avantages que d’inconvénients. Une fusion engendrerait des économies d’un million d’euros par an, ce qui n’est pas beaucoup par rapport aux budgets des deux cours.
Mme Henriksson estime que l’idée est courageuse et nécessiterait un changement de la constitution. Le projet devrait être évoqué aux prochaines négociations gouvernementales.
La Cour suprême et la Cour suprême administrative ont été fondées en 1918 et leur statut n’a pas changé depuis.
HS/sam/A20

Economie

Diminution de la production industrielle
La production industrielle de la Finlande a diminué de 0,8% en novembre 2014 par rapport à novembre 2013. Sur les onze premiers mois, la diminution est de 3%.
En revanche, les commandes enregistrent une augmentation de 7,1% sur la même période.
HS

Réforme des services sociaux et de la santé

Externalisations
Helsingin Sanomat relève que sept communes sont en train de chercher un partenaire pour externaliser leurs services sociaux et de santé. Quatre communes ont externalisé ces services depuis le 1er janvier et d’autres encore déjà plus tôt.
Les externalisations ne seront plus possibles une fois que le Parlement aura adopté la législation sur la réforme, à la mi-mars.
Le ministère des Affaires sociales et de la Santé décourage les communes à mettre en place des externalisations et les invite au contraire à attendre pour voir ce que donnera la nouvelle législation. Le ministère craint que les communes prennent des risques inutiles.
Au total, les contrats d’externalisation s’élèvent à plus de deux milliards d’euros.
HS/sam/A8-9, dim/A13

Marchés publics

Les filiales d’Helsinki échappent aux règles sur les marchés publics
Helsingin Sanomat rapporte que la municipalité d’Helsinki possède en tout environ 90 filiales qui représentent un chiffre d’affaires de 1,7 milliard d’euros. Ces filiales ne sont pas soumises aux règles sur les marchés publics quand bien même elles sont souvent possédées entièrement par la municipalité, regrette HS.
HS

Culture

La nouvelle bibliothèque pour le centenaire ?
Helsingin Sanomat rappelle que l’Etat finlandais a promis une participation à hauteur de 30 millions d’euros pour le projet de nouvelle bibliothèque d’Helsinki. La condition à cette aide est que la construction commence cette année et que la bibliothèque puisse être ouverte le jour de la fête nationale de 2018.
HS

France – Finlande

Jazz

Tournée de Kimmo Pohjonen et Eric Echampard
Le percussionniste Eric Echampard fera avec l’accordéoniste Kimmo Pohjonen une tournée de huit concerts en Finlande du 27 janvier au 4 février.
Les deux musiciens coopèrent depuis 2000.
HS

Culture

Savukeidas publie les œuvres fondamentales du surréalisme
L’éditeur Savukeidas publie « Le poète assassiné » d’Apollinaire, « Les champs magnétiques d’André Breton et Philippe Soupault ainsi que des poèmes d’Achille Chavée.
HS

France

Tourisme

Le Mont Saint-Michel
Keskisuomalainen publie un reportage sur Le Mont Saint-Michel, troisième site touristique français.
KS

Le Louvre
Keskisuomalainen rapporte que le Louvre est toujours le premier musée au monde en terme de visiteurs. En 2014, il a accueilli 9,3 millions de visiteurs.
KS

Idées

« Frustrations françaises » HS
Ari-Petteri Lehtinen commente le dernier livre d’Eric Zemmour et souligne qu’il s’agit-là même d’un type de fanatisme que Charlie Hebdo se plaisait à critiquer.
HS

Vendredi 9 janvier 2015

France

Attentat contre Charlie Hebdo

Réactions et commentaires
Dans une conférence de presse commune avec son homologue Erkki Tuomioja, le ministre britannique des Affaires étrangères en visite en Finlande, Philipp Hammond a déclaré que l’Europe était solidaire avec les Français. Il a souligné qu’aucun pays n’était immunisé contre le terrorisme.
Le Ministre finlandais des Affaires étrangères Erkki Tuomioja a déclaré : « Nous luttons contre le terrorisme. Nos modes de vie, nos valeurs et nos niveaux de vie sont menacés ». Il a souligné que la Finlande devait se tenir prête même s’il n’y a pas de cible particulière qui pourrait être visée. Il a cité, par exemple les ambassades étrangères. Il a toutefois fait remarquer que les autorités finlandaises n’avaient pas modifié le niveau d’alerte en Finlande. M. Tuomioja souligne néanmoins que la menace du fondamentalisme musulman est appelée à durer au moins tant que les actions d’Isis continueront en Syrie et Irak. « Et même après cela peut durer longtemps en Europe à cause du retour des combattants qui sont susceptibles de commettre des actes terroristes ».
Dans une interview accordée à Helsingin Sanomat, le Premier ministre Alexander Stubb a insisté sur la nécessité d’accorder encore plus d’importance à la liberté d’expression et de la défendre sans relâche.
Le conseil de l’ordre des médias de Finlande a profondément condamné l’attaque terroriste contre Charlie Hebdo.
L’ambassadeur de Finlande à paris, Risto Piipponen a déclaré que « les immenses manifestations populaires de rassemblements spontanés que l’on a vues à Paris et partout en France sont le meilleur remède dans une telle situation ».
Le politologue Louis Clerc, de l’université de Turku, juge que « le Front National va certainement tirer profit de ces événements ». Les politologues Laura Parkkinen et Erkka Railo partagent cette analyse.
KS

Des manifestations en souvenir des victimes
Une manifestation silencieuse a rassemblé environ 250 personnes devant l’Ambassade de France à Helsinki.
L’ambassadeur de France a remercié les manifestants pour leur message de solidarité.
D’autres manifestations ont eu lieu en province, par exemple à Kuopio.
KS HS Yle

« Il faut continuer à s’exprimer » HS
Helsingin Sanomat a interrogé de nombreux artistes et intellectuels finlandais sur les limites à la liberté d’expression. Nombreux sont ceux qui craignent une augmentation de l’autocensure.
Dans Kaleva et Keskisuomalainen, le célèbre dessinateur finlandais Ville Ranta regrette la perte de collègues et souligne que ce journal lui servait de modèle. Il rappelle avoir lui-même été victime de la censure pour une caricature de Mahommet. Il estime que la liberté d’expression doit aussi valoir pour les dessinateurs de mauvais goût.
Helsingin Sanomat a aussi interrogé les représentants des principales confessions représentées en Finlande (luthérienne, orthodoxe, musulmane et juive) qui condamnent tous les assassinats tout en relavant qu’il faut faire preuve de responsabilité dans la liberté d’expression.
Kaleva KS

Editoriaux
« Il ne faut pas céder d’un pouce » AZL
« Il faut lutter contre les extrémismes » HS
« La liberté d’expression contre la violence » TS
Aamulehti craint que les attentats de Paris ne poussent les médias à l’autocensure. L’éditorialiste souligne qu’il ne faut pas y céder car cela témoignerait que les extrémistes peuvent dicter leur loi. Mais il ne faut pas non plus démoniser les musulmans, estime l’éditorialiste qui critique les propos de la présidente du Front national.
Helsingin Sanomat écrit que c’est à long terme que l’on saura à quel point les terroristes ont réussi ou non dans leur objectif de renforcer les divisions dans la société.
Turun Sanomat souligne lui aussi qu’il ne faut plier contre le terrorisme.
L’éditorialiste de Hufvudstadsbladet souligne l’importance, maintenant plus que jamais, de faire la différence entre l’islam et le terrorisme islamiste, « ce qui ne va toutefois pas de soi. » Elle conclut : « Nous sommes Charlie. Nous avons le droit de le rester. Ça s’appelle la tolérance. »
HS TS AL HBL
Politique étrangère et européenne

Zones de conflit

Le ministère de l’Intérieur projette de rendre plus difficile le retour en Finlande des djihadistes
Selon Turun Sanomat, la ministre de l’Intérieur Päivi Räsänen annonce que le ministère de l’Intérieur est en train d’évaluer la possibilité de modifier les lois concernant le passeport, la nationalité et l’immigration afin de rendre plus difficile les voyages des djihadistes vers les zones de conflit et leur retour en Finlande.
Mme Räsänen rappelle qu’avant Noël, la police a eu le droit d’utiliser les registres des voyageurs pour empêcher et étudier les crimes. « Cela améliore les possibilités de la police afin d’intervenir dans ce phénomène. »
TS/12

Finlande – Grande-Bretagne

Visite en Finlande de M. Hammond
Le ministre des Affaires étrangères, M. Tuomioja, a reçu, hier, son homologue britannique, M. Philip Hammond, à l’occasion de la tournée des 28 capitales européennes de celui-ci.
M. Hammond n’a pas précisé les contenus des entretiens qu’il a qualifiés de constructifs.
« La Finlande et la Grande-Bretagne sont d’accord sur plusieurs questions de politique européenne. Nous croyons tous les deux au marché ouvert, au libre-échange et à l’économie libérale », a-t-il dit. « Nous estimons tous deux qu’appliquer ces valeurs à l’UE est un moyen de protéger nos habitants, de créer des emplois et de créer une prospérité pour la prochaine génération que nous souhaitons voir en Europe. »
M. Tuomioja n’a pas commenté le détail des entretiens, si ce n’est pour relever que la libre-circulation n’a pas été évoquée. « Ils ont compris certaines questions de base, mais ils souhaitent obtenir des discussions avec les autres Etats des résultats qui pourraient leur servir de justifier leurs propres positions », a-t-il dit. « Le fait qu’ils souhaitent changer la définition selon laquelle l’UE est une union qui continue à s’approfondir n’est pas une nouvelle », selon M. Tuomioja.
HS/A25

Aviation militaire

Avion de renseignement
Le service de renseignement des Forces armées prépare le lancement des activités opératives d’un nouvel avion destiné pour le renseignement des signaux. Les Forces armées ont fait construire un nouveau système de renseignement pour l’avion de transport Ca¬sa C-295M, qui devra remplacer le Fokker utilisé actuellement. Selon Helsingin Sanomat, il n’est toutefois pas exclu que les deux avions seront utilisés parallèlement pendant un certain temps.
Le renseignement concernera les communications et les signaux de radar des forces armées des pays voisins. Les activités militaires dans la péninsule de Kola constituent une des cibles.
Le système acquis par les Finlandais, Dra¬gon Shield, est fabriqué par l’américain Lock¬heed Mar¬tin. Il fait partie de la gamme de produits Dra¬gon.
HS/A14

Politique intérieure

Economie

La crise actuelle est plus profonde que celle des années 90
La crise qui touche la Finlande depuis la fin des années 2000 s’avère plus sévère que la crise économique du début des années 90. Dans les deux cas le PIB s’est effondré, mais il apparaît aujourd’hui que la reprise actuellement est bien plus lente et laborieuse qu’après la crise des années 1990.
Le centre de recherche du patronat Etla a publié un programme en vue de la campagne électorale. Il promeut une augmentation de la flexibilité dans les salaires et les licenciements.
HS

Emploi

Les licenciements ont augmenté considérablement en 2014
Turun Sanomat relève que selon les statistiques de la grande centrale syndicale SAK, le nombre de personnes licenciées a augmenté en 2014 de 60 % par rapport à 2013.
Mme Ann Selin, présidente du syndicat du secteur tertiaire PAM, « il est inquiétant que les entreprises préfèrent licencier au lieu de mettre les effectifs en chômage technique ». Les entreprises du secteur tertiaire ont licencié plus de 6 400 personnes en 2014, tandis que l’industrie a mis à la porte 3 126 personnes.
Au total, 12 447 personnes ont été licenciées en 2014, contre 14 522 en 2013.
TS/15

Energie

Olkiluoto compte faire des économies de 15 millions d’euros cette année
Turun Sanomat rapporte que TVO compte faire, cette année, des économies de 15 millions d’euros et supprimer jusqu’à 110 postes. Les négociations de concertation avec le personnel commenceront mercredi prochain. Le nombre d’effectifs de TVO s’élève à plus de 800, dont presque tous travaillent à Olkiluoto. Une trentaine de personnes seulement travaillent à Helsinki.
Le directeur général Jarmo Tanhua souligne que les négociations de concertation concernent presque tout le personnel. Les négociations auront lieu principalement en raison de la baisse de compétitivité de l’électricité produite par Olkiluoto.
M. Tanhua souligne que cela n’a pas de lien avec une éventuelle demande de construction d’un quatrième réacteur qui est encore possible avant fin juin prochain. Entre dix et vingt personnes travaillent actuellement dans le projet OL-4.
Le délégué du personnel Ari Anttila, qui représente plus de 400 employés, estime que le nombre de ceux qui seraient licenciés paraît très exagéré.
M. Tanhua souligne que le prix de l’électricité a baissé, le coût de la production a augmenté et le retard dans construction du troisième réacteur a causé d’importants frais supplémentaires.
TS/16

France – Finlande

Cinéma

Qu’est-ce qu’on a fait au bon dieu ?
Les médias publient de nombreuses critiques du film Qu’est-ce qu’on a fait au bon dieu ? qui sort aujourd’hui en Finlande.
HS TS AL

Jeudi 8 janvier 2015

France

Attentat contre Charlie Hebdo

Titres
« Je suis Charlie » HS
« Minä olen Charlie » KS
« La France s’est levée contre la terreur » AL
« La France et le monde touchés » TS

Réactions
« La Finlande condamne fermement le terrorisme. Les libertés d’expression et de la presse sont des valeurs fondamentales en Europe », a déclaré le Président Niinistö.
Le Premier ministre Stubb a lui aussi souligné que « la liberté d’expression et la presse libre sont une partie intégrante des valeurs européennes ».
Pour le président du conseil de la presse Risto Uimonen « il s’agit d’une attaque contre la démocratie et la liberté d’expression ».
Les directeurs de rédaction des principaux médias finlandais interrogés par Helsingin Sanomat ont souligné que de telles attaques ne devaient pas modifier la ligne éditoriale des journaux.
HS KS

Editoriaux
« La liberté est l’ennemie des terroristes » HS
« Des réactions exagérées ne feraient que servir les intérêts des terroristes » KS
Helsingin Sanomat souligne qu’il s’agit d’une attaque contre la liberté d’expression et rappelle qu’il s’agit de la plus grande attaque terroriste commise en France depuis longtemps. « Après cette attaque sanglante, le rôle de l’Europe est de défendre la liberté d’expression », conclut HS.
Keskisuomalainen écrit que l’attentant terroriste commis à Paris est une provocation qui vise à marquer toute une communauté d’innocents pour leur religion ou leur couleur de peau. C’est justement ce que veulent les tueurs cyniques ».
HS KS

Point de vue : « Comment ne pas avoir peur ? »
Turun Sanomat et Aamulehti publient un billet de Patrick Le Louarn, journaliste finlandais à Paris, qui cite des Parisiens choqués par l’attentat survenu hier.
AL TS

Selon la Supo, une attaque en Finlande est improbable
Hufvudstadsbladet a interviewé M. Portaankorva, inspecteur en chef de la Sûreté nationale, qui estime que même si une attaque terroriste similaire à celle de Paris est peu probable en Finlande, on ne peut pas entièrement exclure une telle possibilité. A l’heure actuelle, il n’y a pas de menace concrète, selon lui.
Il relève par contre que des groupes terroristes ont depuis longtemps indiqué la France comme une cible éventuelle, ce qui fait que les nouvelles concernant Charlie Hebdo n’étaient pas une surprise. Généralement, la menace terroriste s’est renforcée dans toute l’Europe.
M. Portaankorva estime que le fait d’avoir publié des caricatures du prophète Mohammed est probablement une des raisons de l’attaque. En Finlande, aucun journal n’a publié de telles images.
La Supo a revu en juin dernier les différentes menaces en tenant compte de l’éventualité d’une attaque telle à Paris. La Supo estime que les groupes terroristes sembleraient privilégier les attaques effectués par de petits groupes ou des acteurs individuels. En Finlande, il existe la capacité de réagir rapidement en cas de signes concernant la préparation d’une attaque.
La SUPO estime que le niveau des menaces a augmenté en Finlande aussi mais qu’il n’est pas du niveau de la France.
HBL relève que les médias finlandais n’ont pas renforcé leurs mesures de sécurité.
Le chercheur de l’institut finlandais des relations internationales Teemu Sinkkonen pense qu’un groupe fondamentaliste musulman est derrière l’attentat. Il ne croit toutefois pas qu’Isis aurait les capacités à faire des attaques en Europe. En revanche, il craint que des combattants amers reviennent prêts à commettre des actes terroristes.
HBL/10

Polémique sur un tweet des Vrais Finlandais
Suite à l’attenant en France, le compte Twitter des Vrais Finlandais a publié un message selon lequel : « Ceux qui sont surpris peuvent lever la main. Au nom du Prophète ». Un message suivant est revenu sur cette appréciation, jugée « exagérée ».
Ce compte est utilisé par plusieurs personnes du parti et l’auteur du message a souhaité conserver l’anonymat.
HS

Politique étrangère et européenne

Défense

Selon M. Haglund, la Finlande ne brigue pas la direction de la force de réaction rapide de l’UE
Keskisuomalainen relève que le ministre de la Défense Carl Haglund a annoncé mercredi que la Finlande ne briguait pas d’assumer en 2016 la direction de la force de réaction rapide de l’Union européenne parce qu’une telle « position ne serait pas réaliste ». Selon le ministre, le gouvernement en a pris la décision en décembre dernier.
KS/10

L’armée de terre forme des soldats américains en Laponie
Helsingin Sanomat rend compte de la formation que dispense l’armée de terre à des soldats des Etats-Unis à Sodankylä, cette semaine et la semaine prochaine. Outre des effectifs des Forces armées finlandaises, participeront cinq soldats des forces marines américaines (US Ma¬ri¬ne Corps) et trois soldats du Nort¬hern War¬fa¬re Trai¬ning Cen¬ter d’Alaska.
La formation s’inscrit dans le cadre d’une coopération bilatérale de formation avec les forces marines américaines.
HS/A13

Politique intérieure

Tendances politiques

Les Finlandais sont plutôt à droite
Demari rapporte que selon les résultats d’un sondage effectué pour le compte du quotidien Maaseudun Tulevaisuus, les Finlandais disent être plutôt de droite que de gauche.
15 % disent être de droite et 41 % ont des inclinations vers la droite. 9 % sont de gauche et 35 % se disent plutôt à gauche.
Le sondage a été effectué en décembre dernier par l’institut TNS Gallup auprès de mille Finlandais.
Dem /4

Débat politique

Selon un chercheur, les Vrais Finlandais ont amené de nouveaux sujets de débat au Parlement
Keskisuomalainen relève que la politologue Mari K. Niemi, estime que les Vrais Finlandais sont des « chiens de chasse de la politique » qui amènent de nouveau sujets dans le débat politique. Les autres partis politiques doivent réfléchir plus qu’avant aux thèmes comme l’immigration, la critique contre l’Union européenne ou la position de la langue suédoise dans la société finlandaise.
Le président du groupe parlementaire du PSD Jouni Backman admet que le PSD a réhaussé son profil dans la politique sur l’industrie et l’emploi en raison des Vrais Finlandais. « Il est possible que cela ait eu un effet sur l’élection du nouveau président du parti. » M. Backman estime toutefois que les Vrais Finlandais n’ont pas su tirer profit de leur position de plus grand parti de l’opposition.
KS/10

Centre

Un tiers de dirigeants de sections du Centre préfèreraient le PSD au parti conservateur
Selon Turun Sanomat, six dirigeants de sections locales du centre sur les 21 annoncent qu’ils préfèrent le PSD comme partenaire de la prochaine coalition gouvernementale. Aucun n’a mentionné le Parti conservateur. Sept dirigeants souhaitent avoir un gouvernement de trois grands partis (sans mentionner lesquels), sept n’ont pas voulu se prononcer et un dirigeant n’a pas pu être joint.
TS/6

Economie

Aide publique aux investissements
Kauppalehti relève que, selon des études, notamment de l’Université Aalto, le volume consacré aux investissements en Finlande est le plus grand en Europe, compte tenu du PIB.
La part de crédits publics dans les capitaux de fonds s’élève à 55 % par rapport à 40 % en moyenne dans les pays européens.
KL/32

Emploi

Le nombre d’emplois aidés augmente
Keskisuomalainen rapporte que, selon les statistiques du ministère de l’Emploi et de l’Economie, en 2014 il y a eu en moyenne 32 000 emplois aidés, soit 6 000 de plus par rapport à 2012. Les autorités souhaitent que le nombre d’emplois aidés augmente encore.
46 % des emplois aidé se trouvent dans les entreprises, 24 % chez les employeurs privés ou communautés et 24 % dans les communes.
KS/10

Projet d’automatisation du métro

Helsinki et Siemens renégocient
Alors que le directoire de la régie de transports publics de Helsinki (HKL) avait décidé, en décembre, de résilier le contrat sur l’automatisation du métro avec Siemens, de nouvelles négociations sont désormais prévues.
Siemens a remis à Helsinki une proposition, lundi. Selon M. Lehmuskoski, directeur général de HKL, les divergences de position des deux acteurs sont considérables.
Helsinki a de son côté fait une proposition à Siemens et attend une réponse pour demain, vendredi. M. Sauri, maire adjoint, relève qu’un accord éventuel dépend de la réaction de Siemens, demain. Il constate que l’on ne pourra pas dire qu’on n’a pas tout essayé.
La municipalité évoquera la question le 19 janvier.
HS/A21

Aviation

Flybe Nordic
Finnair a signé une lettre d’intention avec les groupes StaffPoint et G.W. Sohlberg pour qu’ils rachètent au britannique Flybe les fonctions régionales concernant la Finlande. Le prix de l’achat fixé à un euro nécessitera encore l’accord des autorités du domaine de la concurrence.
AL/A8

Mercredi 7 janvier 2015

Politique étrangère et européenne

Grèce

Propos de M. Rinne et d’autres réactions
Le ministre des Finances, M. Rinne, estime qu’il n’y a pas lieu de soupçonner que la Grèce ne respectera pas les accords conclus avec ses créanciers. Pour lui, il est inutile d’envisager de prolonger les délais de paiement des dettes grecques conformément à ce qu’a proposé M. Rehn, ancien commissaire pour l’économie.
M. Rinne ne souhaite pas spéculer sur un éventuel départ de la Grèce de l’eurogroupe. Il relève que la question n’a aucunement été évoquée au niveau européen.
Pour lui, la situation économique de la Grèce est même en train de s’améliorer : une croissance de 2,9 % est prévue pour cette année, ce qui est plus que la Finlande. « La capacité de la Grèce de gérer sa dette s’améliore tous les ans. »
Helsingin Sanomat rend compte également des propos de M. Nyberg, un ancien chef au ministère des Finances, qui estime que si la Grèce abandonnait l’euro, elle ne serait jamais capable de rembourser ses dettes. Une nouvelle devise serait considérablement dévaluée ce qui ferait que la dette en euros augmenterait au point de devenir impossible à rembourser. Par ailleurs, il est fort probable, selon M. Nyberg, que la Grèce ne la remboursera pas quoi qu’il en soit.
M. von Gerich de la banque Nordea estime que les effets des pertes concernant les dettes grecques sur l’économie finlandaise seraient minimes. L’insécurité politique engendrée pour la zone euro d’un départ éventuel de la Grèce affaiblirait toutefois la croissance économique dans l’ensemble de la zone euro, y compris la Finlande.
M. von Gerich estime que l’Allemagne ne souhaite pas vraiment que la Grèce quitte l’eurogroupe et que les propos dans ce sens relèvent d’un jeu politique en Allemagne et en Grèce. Il s’attend à ce que l’on recherche des solutions par voie de négociation : ni l’Allemagne ni la Grèce ne souhaitent la dissolution de la zone euro, selon lui.
Hufvudstadsbladet relève que Mme Tiilikainen, directrice de l’Institut de relations internationales, note, concernant les propos de Mme Merkel, qu’un départ grec n’a jamais été évoqué aussi ouvertement jusqu’à présent. Pour elle, il est difficile de dire s’il s’agit d’un rappel du fait qu’un départ est désormais considéré comme une véritable alternative, ou bien d’une intervention stratégique. Elle estime que ce débat surgit à un moment intéressant compte tenu de l’approche des législatives.
M. Rajamäki, député social-démocrate, estime qu’il serait opportun de disposer de la possibilité de quitter l’eurogroupe – et d’en exclure un pays.
M. Kurri de la Banque de Finlande estime que le risque d’une crise étendue dans la zone euro est moindre aujourd’hui qu’en 2010. Un départ grec représenterait un problème avant tout pour la Grèce.
HS/mar/A6-7, HBL/mar/3

Gestion de crise

La participation finlandaise au groupement tactique nordique pourrait être compromise
Une partie des personnels du corps d’hélicoptères des Forces armées ne souhaite pas participer à la gestion de crise dans le cadre du groupement tactique nordique (NBG15) piloté par la Suède. La Finlande a prévu de participer à hauteur de quatre hélicoptères et 70 personnes pendant six mois à compter du début janvier, or, un cinquième des effectifs du corps s’est déclaré réticent pour partir à des opérations. La participation aux opérations de gestion de crise se fait sur la base du volontariat en Finlande.
Parmi ceux qui ne souhaitent pas partir, il y a des mécaniciens spécialistes de NH-90, entre autres, qui ne peuvent pas être remplacés par du personnel civil.
Selon Helsingin Sanomat, il s’agirait d’un différend sur la rémunération.
M. Hulkko, chef des opérations de l’armée de terre, estime qu’il faudrait modifier la législation de façon à rendre obligatoire pour les militaires la participation à la gestion de crise, ces opérations relevant des tâches des Forces armées.
M. Haglund, ministre de la Défense, ne souhaite pas commenter la situation du corps d’hélicoptères. Il relève que la question du caractère obligatoire de participer aux opérations relève de négociations au niveau des conventions collectives.
M. Rantala, président de l’Union des officiers, rejette l’idée de rendre obligatoire la participation aux opérations de gestion de crise. Il relève qu’en ajustant les conditions de service, on trouvera des volontaires. Il précise qu’il ne s’agit pas seulement de revoir la rémunération, mais également du fait qu’il faudrait que les soldats puissent savoir où ils vont, quand ils reviennent et quelles fonctions ils occuperont à leur retour.
HS/mar/A8

Finlande – Grande-Bretagne

Visite en Finlande de M. Hammond
Hufvudstadsbladet relève que le ministre britannique des Affaires étrangères, M. Hammond, effectuera une visite en Finlande, jeudi. Il aura des entretiens avec le Premier ministre, M. Stubb, son homologue, M. Tuomioja, et le ministre de l’Economie, M. Vapaavuori.
Le but de la visite est d’expliquer les objectifs britanniques à l’égard de l’UE, ainsi que les efforts de M. Cameron de préciser les relations de son pays avec l’UE.
HBL/mar/4

Internet

Cyberattaques
Trois banques ont vu leurs serveurs mis hors d’usage par une cyberattaque ces derniers jours. Hufvudstadsbladet relève que, selon des spécialistes, il faudrait être plus conscient des risques engendrés par des cyberattaques.
Selon les spécialistes, il pourrait s’agir des jeunes hackers qui cherchent une visibilité, mais en même temps, il ne faut pas non plus exclure la possibilité qu’il s’agisse d’une instance qui souhaite tester la capacité de l’infrastructure finlandaise de réagir à une telle situation.
La police judiciaire qui est en train d’enquêter sur les attaques, ne commente pas les spéculations.
HBL/mar/5

Politique intérieure

Economie

Les partis politiques ne veulent pas proposer des économies
Helsingin Sanomat rappelle que, dans son allocution pour le Nouvel an, le Président Sauli Niinistö a demandé aux partis politiques de fournir des listes sur leurs propositions de faire des économies. Il a fait référence à la fameuse « liste de Liisa », fournie en 1994 par la social-démocrate Liisa Jaakonsaari, actuelle parlementaire européenne.
Les partis politiques considèrent le débat sur les économies et la rigueur comme important mais refusent de fournir des listes concrètes.
Pour M. Ville Niinistö, président de l’Alliance verte, « la situation est très différente de celle de la crise économique du début des années 1990 où on a pu faire des économies budgétaires « au rabot ». Il estime que la réforme des services sociaux et de la santé pourrait faire des économies.
Mme Annika Lapintie, présidente du groupe parlementaire de l’Alliance des gauches, souligne qu’il ne faut pas faire des économies au détriment des revenus modestes.
M. Carl Haglund, président du Parti suédois, ne croit pas que la réforme des services sociaux et de la santé puisse fournir des économies. Selon M. Haglund, ministre de la Défense, les forces armées ont faire le plus d’économies depuis 2011.
Le président du groupe parlementaire du PSD Jouni Backman souligne que le PSD ne veut pas diminuer le secteur public.
HS/mar/A14

Vrais Finlandais

Plusieurs députés des Vrais Finlandais partagent les critiques de M. Halla-aho
Helsingin Sanomat relève que plusieurs députés des Vrais Finlandais, dont les vice-présidents du parti Hanna Mäntylä et Juho Eerola, partagent les critiques de M. Jussi Halla-aho, parlementaire européen des Vrais Finlandais, à l’égard de la direction du parti qui, selon lui, « devrait comprendre que les Finlandais ont voté pour nous parce que nous sommes critiques à l’égard de l’immigration. Cela n’est pas une question marginale pour nos électeurs ».
Le président du parti Timo Soini a répondu à M. Halla-aho : « Un attitude critique vis-à-vis de l’immigration est une partie intégrale de l’agenda du parti, mais non la seule. Pour moi, les questions européennes sont plus naturelles. »
Il admet toutefois qu’il puisse y avoir plusieurs tonalités à l’intérieur de son parti.
Les Vrais Finlandais sont en train de mettre à jour leur programme électoral sous la direction de M. Halla-aho.
Turun Sanomat rappelle que M. Halla-aho a comparé, lors de son interview publié dimanche, les Vrais Finlandais avec les démocrates de Suède (Sverigedemokraterna). Selon lui, les deux partis partagent les mêmes idées critiques sur l’immigration. M. Soini a pourtant déclaré que les idéologies et les objectifs de ces deux partis n’étaient pas les mêmes.
HS/mar/A14, TS/mar/10

Sondage

Un tiers des Finlandais pourraient abandonner leurs augmentation de salaires
Selon les résultats d’un sondage effectué pour le compte d’Yle, 27 % des Finlandais seraient prêtes à abandonner les augmentations de salaires en 2015 et 2016 afin d’améliorer la situation de l’économique publique.
29 % ne sont pas prêts à abandonner les augmentations et 43 % disent qu’ils ne sont pas concernés ou qu’ils ne sont pas salariés.
Selon ce sondage, 65 % des personnes interrogées estiment que le gel des salaires ne protégera pas les emplois. 28 % sont de l’avis opposé et 7 % ne se prononcent pas.
La confédération du patronat et de l’industrie EK a souligné à maintes reprises que l’amélioration de la compétitivité finlandaise nécessite de très modestes augmentations de salaires ou même l’abandon des augmentations.
Plusieurs syndicats se sont prononcés contre l’idée d’abandonner les augmentations de salaires ce qui signifierait en effet une baisse de salaires et une diminution du pouvoir d’achat.
A la lumière de ce sondage, les conservateurs sont les plus favorables à l’abandon des augmentations, tandis que les partisans de l’Alliance des gauches s’y opposent le plus.
Yle

Energie

Le projet OL4 avance comme prévu
TVO a encore six mois pour déposer sa demande de permis de construire
Turun Sanomat rapporte que TVO dispose toujours de six mois pour déposer sa demande de permis de cosntruire du réacteur OL4.
« Oui onb peut la déposer si on le décide », déclare le PDG de TVO, M. Jarmo Tanhua.
Il ne se prononce pas sur le calendrier de la prise de décision du groupe. La préparation est suffisamment avancée pour qu’il soit possible techniquement de déposer la demande avant le terme.
Turun Sanomat relève que le principal actionnaire de TVO, le groupe PVO n’a pas encore pris de décision dans un sens ou dans l’autre. Le projet n’a pas pété abandonné.
Le second actionnaire principal de TVO, Fortum n’a pas changé de position sur le projet OL4. La décision de Fortum de s’engager dans le projet de Fennovoima n’a pas d’influence sur celui d’OL4, selon la directrice de la communication Helena Aatinen.
TUrun Sanomat relève que si le réacteur OL3 en construction par Areva se montrait aussi performant que ce que l’on en attend, le groupe aurait tout intérêt à ce que le réacrteur suivant soit du même type.
« On ne pourra probablement pas attendre le résultat de l’arbitrage, déclare M. Tanhua, en faisant référence à la procédure concernant le conflit entre Areva et TVO. Il souligne que les cinq candidats à l’appel d’offres sont toujours en course.
TS

Les investissements dans la cellulose augmente la part des renouvelables
La part des énergies renouvelables de la Finlande est actuellement de 35%. L’objectif est de porter cette part à 38% d’ici 2020.
Or, si les investissements annoncés par les groupes de bois-papier finlandais se réalisent, il y a tout lieu de penser que ce niveau sera atteint très rapidement.
En effet, la seule extension de l’usine de cellulose de Metsä Group à Äänekoski représente 2 points d’énergie renouvelable (et aussi le double de la capacité d’énergie éolienne finlandaise !).
TS

Lundi 5 janvier 2015

Politique étrangère et européenne

Russie

La politique à l’égard de la Russie du Président Niinistö largement soutenue
Selon un sondage effectué pour le compte du tabloïd Iltalehti, 74 % des personnes interrogées estiment que le Président Sauli Niinistö à agi conformément aux intérêts de la Finlande en ce qui concerne la Russie.
40 % des Finlandais souhaitent que le Président maintienne un contact plus étroit qu’actuellement avec son homologue russe.
AL/dim/A15

Tourisme
Les voyages en Finlande des touristes russes, en baisse toute l’année dernière, ont encore diminué vers la fin de l’année après la chute du rouble.
Les vols charter en Laponie ont diminué de 30 % en décembre par rapport à la même époque en 2013. Les passages à la frontière Est ont diminué de 40 %, ce qui vaut également pour le nombre de nuitées dans la région de la capitale et en Finlande du Sud-Est.
Les touristes russes représentent 1,3 milliards des recettes totales de 4,4 milliards d’euros rapportées par les étrangers en 2013.
HS/lun/A11

Les langues fenno-ougriennes perçues comme une menace en Russie
Aamulehti rend compte des propos de professeurs de plusieurs universités finlandaises qui estiment que depuis quelques années , la prospérité des langues minoritaires, dont celles appartenant à la même famille que le finnois, est considérée comme une menace en Russie. Les mesures pour la protection de ces langues sont mal vues depuis le mandat du Président Poutine, qui souhaite mettre l’accent sur la culture russe.
AL/dim/A27

Diplomatie

Nouvel ambassadeur des Etats-Unis
Helsingin Sanomat relève qu’il est possible que le Sénat américain vote, avant fin janvier, la nomination du nouvel ambassadeur des Etats-Unis en Finlande. Il s’agit de M. Charles C. Adams Jr (né en 1947). Le quotidien note que M. Adams parle français.
HS/sam/A20

Politique intérieure

Propos de Mme Kiviniemi

« La Finlande doit mettre en œuvre les réformes économiques »
Helsingin Sanomat a interviewé Mme Mari Kiviniemi, ancienne Première ministre centriste, qui a été nommée secrétaire générale adjointe de l’OCDE à Paris à partir de juillet 2014. Mme Kiviniemi, qui se plaît à Paris, dit de ne pas avoir la nostalgie de la politique finlandaise.
Quant aux problèmes de l’économie finlandaise, elle estime qu’on rédige trop de rapports quand ont devrait mettre en œuvre les idées. Elle souhaite un nouveau gouvernement efficace et la mise en œuvre des projets comme la réforme des services sociaux et de la santé.
HS/sam/A19

Vrais Finlandais

M. Halla-aho critique M. Soini
Turun Sanomat relève que M. Jussi Halla-aho, parlementaire européen des Vrais Finlandais, critique le président du parti Timo Soini. « La direction du parti devrait comprendre que les Finlandais ont voté pour nous parce que nous sommes critiques à l’égard de l’immigration. Cela n’est pas une question marginale pour nos électeurs », dit M. Halla-aho.
Il estime que l’immigration devrait être le principal thème électoral des Vrais Finlandais pendant la campagne des élections législatives.
TS/dim/8

Alliance des gauches

M. Arhinmäki souhaite entrer au prochain gouvernement
Selon Helsingin Sanomat, le président de l’Alliance des gauches Paavo Arhinmäki estime qu’il est tout à fait possible de former un gouvernement centre-gauche après les élections législatives d’avril prochain. Il note que le Centre, le Parti social-démocrate et l’Alliance des gauches ont obtenu ensemble une audience de 51,5 % au sondage publié par Helsingin Sanomat en décembre.
HS/dim/A15

Nucléaire

Une année exceptionnelle à Olkiluoto
Helsingin Sanomat rapporte que 2014 a été la meilleure année de production de l’électricité pour la centrale nucléaire de TVO à Olkiluoto qui en a produit 14,76 TWh, soit près de 130 000 MWh de plus par rapport à 2013.
La centrale nucléaire de Fortum à Loviisa en a produit 7,88 TWh.
HS/sam/B11

Elections législatives

Le nombre de candidates femmes semblerait augmenter
Selon l’agence de presse STT, la part de candidates femmes aux élections législatives semblerait être en hausse. Les plus grands partis ont désigné la plupart de leurs candidats.
L’augmentation du nombre de femmes parmi les candidats est la plus importante chez les sociaux-démocrates, qui ont 101 femmes parmi les 205 candidats. Les femmes sont en majorité dans les circonscriptions de Uusimaa (région autour de la capitale), Varsinais-Suomi (région de Turku) et celle de Finlande du Sud-Est.
Les Verts avaient déjà désigné plus de femmes aux élections précédentes et continuent à faire pareil, tandis que le Centre et les Vrais Finlandais ont déjà désigné plus de 120 candidats hommes.
Le nombre maximum de candidats est de 216 contre 238 avant la réforme des circonscriptions électorales.
HBL/lun/9

Vie professionnelle

Les employés se font plus de soucis qu’avant pour le maintien de leur travail
Helsingin Sanomat rend compte d’une étude sur les craintes des travailleurs concernant la vie professionnelle. Les employés se sentent concernés plus souvent par le risque de licenciement que les cadres ou les ouvriers.
Alors que concernant les dirigeants les inquiétudes concernant le maintien de l’emploi ont diminué par rapport à 2013 (28 % des cadres ont peur d’être licenciés contre 40 % il y a un an), pour les employés, l’évolution est inverse (aujourd’hui, 38 % ont peur d’être licenciés contre 25 % en 2013).
Pour les ouvriers, la situation est stable ; 28 % d’entre eux ont peur d’un licenciement.
HS relève que selon les spécialistes, l’évolution numérique est un des facteurs derrière ces craintes, et la mauvaise situation financière dans le secteur public en est un autre.
En ce qui concerne les perspectives économiques de la Finlande, 46 % des personnes interrogées estiment que la situation restera la même qu’en 2014, alors que 24 % s’attendent à un affaiblissement et 15 % à une amélioration de la situation.
HS/sam/B9

France – Finlande

Beaux-arts

Festival de lumières Lux Helsinki
Helsingin Sanomat rend compte du festival qui s’étale surtout aux environs de la Place du sénat et la Place des citoyens à côté de Kiasma jusqu’à jeudi. Rappelons la participation de l’artiste français Antonin Fourneau avec son œuvre Water light graffiti à la gare.
HS/lun/A18

Matisse
Hufvudstadsbladet rend compte de l’exposition en cours à Stockholm présentant Matisse et les artistes inspirés par lui.
HBL/sam/26

France

Politique

Président Hollande
Helsingin Sanomat rend compte de l’intervention du Président Hollande sur France Inter, aujourd’hui, concernant la Russie, les sanctions, et la situation économique plus généralement.
www.hs.fi

Vendredi 2 janvier 2015

Politique étrangère et européenne

Vœux du président Niinistö

M. Niinistö exige des ressources supplémentaires pour la Défense
Dans ses vœux de nouvel an, le Président Niinistö a estimé que, pour faire face à de nouvelles menaces, il fallait augmenter les ressources de la défense. Le Président considère que l’UE constitue une solution de sécurité importante pour la Finlande. Il a déclaré qu’il était impossible d’imaginer que l’union ne réagisse pas si un de si le territoire d’un de ses membres était violé. Il a aussi finalement mentionné l’OTAN en déclarant que « une demande d’adhésion était toujours possible si nous le souhaitions ».
M. Niinistö a affirmé que la Finlande viserait à poursuivre toute coopération avec la Russie dans la mesure du possible dans les conditions actuelles. « La Russie sait bien que la Finlande fait et fera partie de l’Ouest », a-t-il souligné.
M. Niinistö a déclaré que le problème de la Finlande était l’effritement des fondations de son économie. Il a encouragé les dirigeants à faire preuve de courage vis-à-vis de leur électorat.
Le Président a aussi mentionné la lutte contre le changement climatique et la COP de Paris en 2015 qui constituera un challenge pour la communauté internationale.
TS

Commentaires
L’éditorialiste d’Helsingin Sanomat estime qu’en 2014 le Président a repris un pouvoir en politique étrangère qu’il n’avait plus depuis longtemps. Cela est autant du à la situaiton de politique internationale qui le permettait qu’à la situation de politique intérieure où le tôle du gouvernement a été plus étriqué que prévu.
L’éditorialiste d’Aamulehti engage les dirigeants de partis à écouter ce qu’à dit le Président en matière économique : il faut corriger l’Etat providence et que chacuin soit prêt à faire des concessions.
HS AL

Sondages

Les Finlandais jugent peu probable la menace russe
Dans le sondage publié par Yle, 60% des Finlandais considèrent peu probable que la Russie constitue une menace pour la sécurité de la Finlande. Seulement un tiers des Finlandais considèrent probable que la Russie puisse menacer la Finlande dans un avenir proche.
Yle

Les Finlandais inquiets de la dépendance énergétique de la Finlande
Selon sondage publié par Helsingin Sanomat, 64% des Finlandais estiment que la Finlande est trop dépendante de l’électricité importée qui constitue 15 à 20% de la consommation.
HS

Internet

Attaque contre les serveurs de la banque OP-Pohjola
La banque OP-Pohjola a vu ses serveurs mis hors d’usage le 31 janvier par une attaque provenant et de l’étranger et de la Finlande.
La police a ouvert une enquête.
AL

Politique intérieure

Sondage

Les petits entrepreneurs peu satisfaits du gouvernement
Dans le sondage publié par les quotidiens de la presse régionale, 67% des petiots entrepreneurs donnent une mauvaise note au gouvernement.
Ils se montrent particulièrement irrités par l’action du Premier ministre Alexander Stubb dans les réseaux sociaux qui leur semble plus importante pour lui que le reste.
Selon TS la question sera de savoir si les petits entrepreneurs vont mettre en pratique leur attitude lors des élections législatives : si M. Sipilä attire les électeurs, il ne sera toutefois candidat que dans la circonscription d’Oulu. Est-ce que le centre trouvera suffisamment de candidats susceptibles d’attirer les entrepreneurs dans les autres circonscriptions ou est-ce que le parti conservateur arrivera à les retenir ?
TS AL

Parti des Vrais Finlandais

La permanence des Vrais Finlandais à nouveau victime de vandalisme
Pour la troisième fois en peu de temps, la permanence électorale des Vrais Finlandais de Vallila (Helsinki a été victime d’actes de vandalisme.
STT

publié le 02/02/2015

haut de page