Fiscalité

La fiscalité

La pression fiscale sur les particuliers en Finlande est de 44,5 % du PIB, ce qui classe ce pays au 5ème rang des pays de l´OCDE où l´imposition est la plus forte, derrière la Suède (51,1 %), le Danemark (49,7 %), la Belgique (45,4 %) et la Norvège (45%). La France se place en 6ème position avec une pression fiscale à 44,3 %. En Finlande, les salaires sont versés nets, car l´impôt est prélevé à la source.

Impôts sur le revenu

Pour les séjours de moins de 6 mois, un taux de 35% est appliqué par l´employeur. Il est à noter que les expatriés cadres peuvent bénéficier de ce taux réduit de 35% pendant 2 ans si ceux-ci sont professeurs ou chercheurs dans l´enseignement supérieur, ou si leur salaire mensuel est supérieur à 5800 € et qu´ils travaillent dans un domaine de haute technicité. Une carte d´impôt « à la source » (tax-at-source card) n´est pas obligatoire, mais évite d´être imposé à un taux de 60 % et permet de déduire 17 € / jour ou 510 € / mois de son salaire avant imposition. Cette carte est à retirer auprès de l´Office local des impôts avec le formulaire VeroH 6201e, une pièce d´identité, un certificat d´emploi et une quittance de loyer. Les indemnités des stagiaires sont exonérés d´impôt sur le revenu dans la limite de 510 euros par mois ou 17 € par jour travaillé. Au delà, la taxation est de 35%.

Pour les séjours de plus de 6 mois (étudiants et stagiaires inclus), la Finlande impose tous les revenus et une carte d´impôt (tax card, ou verokortti) doit être retirée auprès de l´Office Local des Impôts avec le formulaire VeroH 5042a, une pièce d´identité, un certificat d´emploi et une quittance de loyer. La carte est rapportée au service du
personnel de son entreprise afin de bénéficier des réductions et abattements fiscaux.

Bien que les impôts sur le revenu soient déduits directement du salaire mensuel en fonction des éléments déclarés, une confirmation annuelle est envoyée au contribuable pour confirmer le calcul automatique.

Comme en France, l´impôt sur le revenu est prélevé selon un barème progressif. En 2006, le taux marginal varie de 9 % à 32,5 %.

Autres impôts

Les impôts municipaux sur le revenu s´élèvent à 15,5-20% du revenu selon la municipalité de résidence.

L´impôt sur les sociétés est de 26 %.

La TVA s´établit à 22 %, avec des taux réduits à 17 % pour les produits alimentaires et 8 % pour les livres, médicaments, évènements culturels et sportifs.

Enfin, l´impôt sur la fortune a été supprimé le 1er janvier 2006.

Les charges sociales supportées par les travailleurs comprennent la cotisation pour la pension des salariés (4,3 % du salaire, versée à la caisse des retraites tenue par KELA), mais également la cotisation à l´assurance maladie (2,10 %) et la cotisation à l´assurance chômage (0,58 %).

publié le 09/09/2014

haut de page