Février 2016

Lundi 29 février 2016

Politique étrangère et européenne

Etats-Unis

M. Soini souhaite que le futur Président américain ne soit pas protectionniste
Le ministre des Affaires étrangères, président des Vrais Finlandais, M. Soini, souligne l’importance pour la Finlande du fait que le prochain président américain ne soit pas protectionniste.
Il constate qu’il suit de près l’élection présidentielle américaine, « un processus extrêmement important pour ce pays, pour la Finlande et pour le monde entier ». Il était sur place à Washington début février.
Il estime que, pour la Finlande, le fait de savoir lequel des deux partis le futur Président représente n’a pas d’importance. Cela ne relève que des Américains. Il estime que s’entendre avec tout le monde ne posera pas de problème pour la Finlande, ce qui a été le cas auparavant aussi.
M. Soini rappelle que les Etats-Unis sont un partenaire commercial important pour la Finlande. Que ce pays se replie sur lui-même sous la prochaine présidence aurait un effet direct sur la Finlande, selon lui. « Nous profitons du fait que ce pays ne soit pas protectionniste. Il nous faut gagner notre pain en le vendant », a dit M. Soini.
Concernant le fait de savoir pourquoi le langage est si dur lors des campagnes, M. Soini relève avoir rédigé son mémoire de maîtrise sur ces questions. Il estime qu’aux Etats-Unis, il faut qu’un candidat réussisse d’abord à convaincre les siens, les fidèles du parti. C’est différent que de parler à toute la nation. Sans souhaiter spéculer sur le résultat, M. Soini estime que tous les candidats sérieux doivent être dotés d’une capacité à supporter le stress.
HS/dim

Immigration

Critiques visant le rapport sur les étrangers
Des chercheurs de l’Université de Helsinki estiment que le rapport effectué pour le compte du gouvernement sur les menaces constituées par l’immigration ne remplit pas les critères d’une recherche compétente. Le secrétariat du Premier ministre considère, lui aussi que le rapport est peu cohérent et qu’il n’est pas de haut niveau.
Le gouvernement précédent a coupé le financement des instituts de recherche pour cibler les crédits vers des études ad hoc. 50 millions d’euros destinés à de telles études sont gérés par l’Académie de Finlande, alors que 10 millions d’euros relèvent du gouvernement.
M. Lankinen, secrétaire d’Etat au secrétariat du Premier ministre, estime qu’il s’agira par la suite de se concentrer sur les exigences scientifiques concernant les rapports et études.
HS/sam/A16

Politique intérieure

Pacte social

Les partenaires sociaux ont trouvé un accord sur le pacte social
Helsingin Sanomat rapporte que les partenaires sociaux ont négocié pendant tout le week-end et annoncé ce matin avoir trouvé un accord sur le pacte social. Une solution aurait été trouvée parce que le patronat a cédé sur les accords au niveau des entreprises concernant les salaires et la flexibilité des conditions de travail. Ils seront donc décidés conformément aux conventions collectives.
Les organisations font encore des calculs sur les effets de l’accord qui devra ensuite être approuvé par les organisations des partenaires sociaux. Le gouvernement étudiera l’accord lundi soir.
Selon l’accord obtenu, le temps de travail annuel serait prolongé de 24 heures, soit environ trois jours de travail par an. La façon de la réaliser serait décidée au niveau local. Il ne s’agit donc pas forcément de supprimer des jours fériés comme l’Epiphanie et le jeudi de l’Ascension. Il n’y aurait pas de carence pour le congé maladie non plus.
Les salaires ne seraient pas augmentés en 2017. Une partie des charges payées par l’employeur serait désormais payée par les employés.
Le quotidien estime que parmi les partis représentés au gouvernement, le Kokoomus aura le plus de mal à approuver l’accord obtenu. Le ministre de l’économie, le centriste Olli Rehn estime que « le gouvernement a une attitude positive à l’égard du progrès des négociations et évaluera le résultat à la lumière de ses objectifs concernant l’amélioration de la compétitivité ».
HS

La SAK n’a rien décidé encore
Yle relève que selon le président de la grande centrale SAK Lauri Lyly, le conseil de la SAK, réuni ce main, n’a ni approuvé ni rejeté l’accord obtenu sur le pacte social. Le conseil renverra le résultat à l’étude des syndicats et se réunira lundi prochain pour prendre sa décision.
Selon M. Lyly, la prolongation du temps de travail annuel est une question difficile pour la SAK.
La grande centrale syndicale Akava a déjà annoncé approuver le résultat des négociations.
Yle

Automobile

Affaire Nokian Renkaat
Helsingin Sanomat rapporte que Nokian Renkaat, fabricant finlandais des pneus de voiture, est soupçonné avoir fourni pour les tests de pneus de meilleurs pneus que ceux vendus dans les magasins.
Cette annonce a fait chuter le cours de l’action, vendredi.
HS

France – Finlande

OL3

« TVO et Areva cherchent un accord » HS
Helsingin Sanomat rend compte des relations entre Areva et TVO qui annoncent avoir entamé des négociations pour trouver une solution au différend concernant les dédommagements. Selon Mme Lehtiranta, directrice des relations sociales chez TVO, les négociations se passent dans un bon esprit. Elle refuse de communiquer sur le contenu plus précis des entretiens.
Mme Lehtiranta constate que ce qui est le plus important pour TVO, c’est que les travaux soient terminés en 2018, le point de départ des négociations étant de se référer au contrat d’origine.
Selon HS, la France en a appelé au ministère de l’Emploi et de l’Economie pour aider à résoudre le litige. Le ministre de l’Economie, M. Rehn, a toutefois annoncé que l’Etat finlandais n’avait aucune intention d’intervenir dans le différend du fait qu’il s’agit d’un groupe principalement possédé par des entreprises cotées à la bourse.
HS/sam/A16

Editorial
L’éditorialiste d’Helsingin Sanomat compare la fusion Nokia-Alcatel-Lucent et le différend entre Areva et TVO pour souligner l’intervention du gouvernement français dans des opérations de ce type.
Pour l’éditorialiste, la situation concernant Olkiluoto dans la cadre du rachat d’Areva par EDF est très risquée. L’éditorialiste se demande comment les dédommagements éventuels pourraient être payés, et par qui.
HS/sam/A5

Francophonie

« Le printemps sera francophile » HBL
Hufvudstadsbladet rend compte des événements francophones du mois de mars, et présente les manifestations allant de Saveurs de la Francophonie le 5 mars au concert Influences latines le 11 mars et les projections de films d’Agnès Varda, Xavier Dolan et Savina Dellecours.
Mme Bougrab, directrice de l’Institut français, rappelle à propos de la manifestation Saveurs de la Francophonie que ce sera l’occasion de constater la grande variété des goûts entre les cuisines française, canadienne et maghrébine.
HBL/lun/20

Exposition

Rodin et Claudel
Hufvudstadsbladet rend compte de la traduction en suédois du roman La robe bleue de Michèle Desbordes sur Camille Claudel.
Tuva Korsström évoque l’exposition Rodin du Musée d’Ateneum et le rôle de Claudel. Elle note qu’un musée consacré à cette dernière sera ouvert à Nogent-sur-Seine ce printemps.
HBL/36-37

France

Politique

Politique intérieure
Hufvudstadsbladet publie un article de Gunn Gestrin sur le remaniement ministériel et l’actualité de la politique française. Elle estime que la politique économique sera décisive lors de l’élection présidentielle.
Helsingin Sanomat publie pour sa part une longue analyse de Petja Pelli qui estime qu’il semble aujourd’hui improbable que le Président Hollande puisse se succéder à lui-même, notamment en raison d’un chômage qui reste élevé.
HBL/sam/25
HS/sam/B7

Vendredi 26 février 2016

Politique étrangère et européenne

Sécurité des frontières

Les contrôles de passeports augmentent
Helsingin Sanomat relève que les ministres européens de l’intérieur, réunis hier à Bruxelles, ont décidé de rendre plus stricts les contrôles des passeports aux frontières extérieures de l’Union.
Selon le ministre de l’intérieur Petteri Orpo, la Finlande aurait souhaité une plus grande flexibilité dans les contrôles. Les nouveaux contrôles signifient qu’il faut augmenter les effectifs des gardes-frontières à l’aéroport Helsinki-Vantaa et que les contrôles prendront plus de temps.
HS/A9

Les gardes-frontières se préparent à des menaces hybrides
Selon Helsingin Sanomat, le ministère de l’intérieur projette une nouvelle loi qui permettrait au Service national des frontières de mieux se préparer à un éventuel afflux des demandeurs d’asile arrivant par la Russie.
Dans ce « projet de loi hybride » est également étudié le rôle de ceux qui font leur service militaire et des réservistes, mais aussi la situation des îles Åland, les activités en mer et les tâches de l’assistance administrative.
HS/A6

La Russie a arrêté des Afghans en route vers la Finlande
Helsingin Sanomat rapporte que le service de sécurité russe FSB a arrêté à Kantalahti, région de Mourmansk, un groupe de 26 Afghans qui se dirigeaient vers la Finlande. Les Afghans sont soupçonnés d’immigration clandestine.
HS/A7

OTAN

Les officiers finlandais souhaitent une adhésion à l’OTAN
Selon l’hebdomadaire Suomen Kuvalehti, à la lumière d’un sondage effectué pour le compte de l’association des officiers, 70 % des membres de l’association sont favorables à une adhésion finlandaise à l’OTAN. Les plus positifs à l’OTAN sont les officiers de la marine, près de 80 %, et de l’armée de l’air, 72 %.
SK/16, n° 8/2016

Politique intérieure

Pacte social

Les négociations avancent lentement
Helsingin Sanomat rapporte que les partenaires sociaux ont négocié toute la semaine sur le pacte social. Les questions sur les accords au niveau des entreprises ont encore ralenti les négociations même s’il y a eu des progrès.
Le gouvernement veut obtenir un résultat sur le pacte social. Les négociations ont été menées jeudi à la direction du ministre de l’économie Olli Rehn.
Jusqu’à présent, on a considéré comme date limite le lundi 29 février mais en fait l’ultime date limite serait début avril, le moment où le gouvernement doit décider le cadre budgétaire. Il s’agit de toute façon de négociations particulièrement difficiles, surtout parce qu’il faut assouplir les conditions de travail des salariés.
HS/A10

Téléphones

Turing Robotic Industries commence à fabriquer des téléphones à Salo
Turun Sanomat rapporte que l’entreprise américaine Turing Robotic Industries compte s’installer à Salo pour fabriquer des smart phones dans l’ancienne usine de Nokia.
TS/13

France - Finlande

Economie

Billet sur Frédéric Bastiat
Helsingin Sanomat publie un billet signé Paavo Rautio sur le recueil des essais de l’économiste et homme politique Frédéric Bastiat (1801-1850), « Ce qu’on voit et ce qu’on ne voit pas ».
HS/A4

Automobile

Nouvelle Renault Mégane
Kauppalehti publie un article particulièrement positif, signé Jukka Saastamoinen, sur la nouvelle Renault Mégane qui sera en vente en Finlande à partir de la mi-mars.
KL/B16-17

Musique

Aino Venna
Turun Sanomat publie une interview de la chanteuse Aino Venna qui chante, entre autres, en français.
TS/17

Etoiles Michelin

Nordic Guide
Kauppalehti publie un article sur les restaurants nordiques à trois étoiles : Geranium à Copenhague et Maaemo à Oslo.
KL/31

Jeudi 25 février 2016

Politique étrangère et européenne

Politique de sécurité

Propos du Président Niinistö
Selon Helsingin Sanomat, le Président Sauli Niinistö, qui a reçu les présidents des groupes parlementaires mercredi à sa résidence de Mäntyniemi, estime que le débat sur les différents exercices militaires a été confus, surtout sur les manœuvres de l’armée de l’air avec les avions américains.
M. Niinistö souligne que « les exercices du printemps sont technique et militaires et développent notre propre capacité de défendre le pays »
« Il ne s’agit aucunement de l’attitude de la Finlande vis-à-vis des opérations de l’OTAN. La conclusion selon laquelle les exercices influent sur la direction de la politique de sécurité finlandaise est fausse », selon M. Niinistö.
M. Niinistö souligne que ces exercices font partie du domaine du ministère de la défense parce qu’il s’agit d’exercices militaires et qu’il ne faut pas les confondre avec les exercices CMX (Crisis Management Exercise).
La Finlande a participé plusieurs fois aux exercices CMX, en tant que partenaire de l’OTAN. « Là il s’agit du statut des pays partenaires à l’égard de l’OTAN », selon le président Niinistö.
« En tant que partenaires de l’OTAN nous garantirons l’intégrité territoriale de la Finlande. L’objectif d’être aptes à préserver notre intégrité territoriale détermine maintenant et à l’avenir, le choix de manœuvres de la Finlande. »
Selon lui, « les exercices CMX sont préparés par le ministère des affaires étrangères parce qu’ils ont un contenu de politique étrangère et de sécurité. » « Le rôle de la Finlande est de garantir la défense et l’intégrité territoriale », a-t-il répété.
Les manœuvres ont suscité un débat au Parlement parce que les commissions parlementaires des affaires étrangères et de la défense estiment ne pas avoir été suffisamment informées. Les députés membres de ces commissions importantes ont été irrités de lire le programme des exercices dans les journaux.
Le député centriste Matti Vanhanen, ancien Premier ministre (2003-2010), souligne qu’il est essentiel du point de vue du comité interministériel de politique étrangère et de sécurité, dirigé par le Président, de faire une évaluation politique du programme des exercices.
M. Vanhanen partage l’avis du Président Niinistö, selon lequel la politique étrangère et de sécurité n’est pas créée avec les exercices avec les Américains. « On n’envoie pas de signaux à l’extérieur avec ces exercices. »
HS/A8

Migration

Propos de Mme Nerg
Helsingin Sanomat relève que la secrétaire générale du ministère de l’intérieur Päivi Nerg rappelle que depuis 1995, au total 300 000 étrangers sont arrivés en Finlande. Ils habitent surtout dans la région de la capitale, où 14-15 % de la population est de l’origine étrangère, et dans quelques autres villes, dont Turku.
Mme Nerg rappelle qu’en 2014, 3 400 demandeurs d’asile sont arrivés en Finlande où il n’y avait que vingt centres d’accueil. La Suède avait reçu 80 000 demandeurs s’asile la même année.
L’année dernière, la Suède a reçu 160 000 demandeurs d’asile et la Finlande 32 000, surtout des Iraniens et des Afghans. Il y a actuellement en Finlande 144 centres d’accueil, outre les 50 centres pour les mineurs.
Selon l’estimation de Mme Nerg, environ 10 000 personnes parmi les demandeurs d’asile actuels obtiendront l’asile en Finlande. « Parmi nos 300 000 étrangers actuels, 10 000 n’est pas beaucoup. »
Elle dit comprendre aussi les réactions par exemple dans une commune de 5 000 habitants qui a accueilli d’un seul coup 600 Irakiens.
En ce moment, il y a très peu de demandeurs d’asile qui arrivent par la Suède, tandis qu’une trentaine de demandeurs d’asile arrivent tous les jours par la Russie.
Mme Nerg souhaiterait vivre dans une Finlande multiculturelle mais, selon son expérience, mais cela ne se fait pas sur l’ordre des autorités. Elle est toutefois optimiste : « Les contacts normaux entre les gens donnent de bonnes expériences et mènent à une coopération, par exemple dans les sports. »
HS/A7

Corruption

L’OCDE critique la lenteur de la Finlande
Helsingin Sanomat relève que dans son rapport récent sur la corruption, l’OCDE critique la lenteur de la Finlande dans la mise en œuvre des mesures contre la corruption. Le groupe de travail anti-corruption de l’OCDE a donné, en 2010, au gouvernement finlandais une liste de 19 propositions pour modifications de la légation. Selon l’organisation, seulement six propositions ont été complètement mises en œuvre.
L’OCDE souhaite qu’avec les recommandations de l’organisation la Finlande comprenne mieux l’existence de la corruption liée aux relations internationales des affaires.
L’OCDE souhaite que le gouvernement finlandais envoie un rapport des mesures projetées d’ici octobre prochain.
HS/A13

Politique intérieure

Gouvernement

M. Orpo est le meilleur ministre aussi selon les lecteurs d’HS
Helsingin Sanomat rapporte que selon le résultat d’un sondage en ligne effectué par le quotidien, le ministre de l’intérieur Petteri Orpo est le favori des lecteurs d’HS. La rédaction politique du quotidien a également estimé, dans son bilan des neuf premiers mois du gouvernement, que M. Orpo était le meilleur ministre.
M. Orpo est suivi du Premier ministre Juha Sipilä, du ministre de la défense Jussi Niinistö et du ministre des affaires étrangères Timo Soini à ce vote parmi les lecteurs d’HS.
Le quotidien souligne qu’un vote en ligne n’est pas aussi crédible qu’un vrai sondage d’opinion.
HS/A12

Mercredi 24 février 2016

Politique étrangère et européenne

Australie et Nouvelle-Zélande

Visites de M. Soini
Selon un communiqué du MAE, le ministre des Affaires étrangères Timo Soini effectuera des visites en Australie – Canberra, Sydney et Melbourne - et en Nouvelle-Zélande du 29 février au 5 mars. Il y aura des entretiens avec les ministres des Affaires étrangères et des ministres chargés des entreprises et innovations. Les entretiens doivent porter sur les relations économiques et les questions internationales et de sécurité d’actualité, ainsi que le développement de l’Asie et l’importance de la Chine.
Une délégation de la vie économique participera aux visites. Il y aura des représentants de Cargotec, Comptel, Exel Composites, Ekokem, Fortum/Posiva, Patria, Slush, VTT et Wärtsilä.
M. Soini et sa collègue estonienne Marina Kaljurand effectueront une partie de la visite ensemble. Une ambassade d’Estonie sera inaugurée à Canberra, dans le bâtiment de l’ambassade de Finlande.
MAE

Diplomatie

Ambassades de Finlande
Kaleva rapporte que le ministère Aes affaires étrangères autorise les représentations de Finlande à l’étranger à organiser une réception traditionnelle le 6 décembre à l’occasion de la fête de l’indépendance. En 2015, le ministère avait interdit, pour des raisons économiques, l’organisation des réceptions, ce qui avait suscité beaucoup de critiques.
Selon le directeur économique du ministère, Risto Hakoila, « nous avons pu constater que les représentations ont pu faire des économies spontanément ».
Depuis l’an 2000, la Finlande a fermé au total treize représentations, les dernières à Bratislava, à Ljubljana et au Luxembourg en 2015. Selon M. Hakoila, le ministère ne projette pas de nouvelles fermetures.
La Finlande a actuellement 71 ambassades à l’étranger. Les frais de fonctionnement s’élèvent à environ 141 millions d’euros.
Kaleva

Politique intérieure

Gouvernement

Problèmes au sein du gouvernement
Dans son éditorial, Helsingin Sanomat rappelle qu’après la formation du gouvernement les présidents des trois partis de la coalition, MM. Sipilä, Soini et Stubb, ont fait l’éloge de la bonne ambiance entre eux. Cela fait neuf mois et l’ambiance n’est plus aussi bonne. Il y a des tensions, même graves au sein du gouvernement.
Le litige le plus grave concerne la réforme des services sociaux et de la santé. Le Premier ministre Sipilä a même menacé de démissionner en novembre dernier.
Il y a des problèmes surtout entre le Centre et le Kokoomus. Ces partis ne sont pas d’accord sur la réforme de la santé mais il y d’autres pommes de discorde, dont l’alcool. Le Kokoomus et les Vrais Finlandais ne sont pas satisfaits de la proposition du ministre centriste des services sociaux Juha Rehula pour une réforme de la loi sur l’alcool. Ils veulent par exemple libéraliser davantage la vente de la bière aux taux d’alcool plus élevés.
Il y aura plus de problèmes au printemps quand le gouvernement devra trouver plus d’économies budgétaires.
HS/A4

Chômage

Le chômage de longue durée a augmenté considérablement
Helsingin Sanomat relève que selon le Centre national de la statistique, il y a eu en janvier 245 000 chômeurs, soit 14 000 de plus qu’en janvier 2015. Le taux de chômage a cru de 8,9 % (janvier 2015) à 9,4 % (janvier 2016).
Selon le ministère de l’emploi, le nombre de chômeurs de longue durée a augmenté de 18,9 % depuis janvier 2015, soit à 121 000.
HS/A29

Industrie

L’industrie forestière est redevenue la première industrie exportatrice
Kauppalehti rapporte que l’industrie forestière a repris sa place à la tête de l’industrie exportatrice finlandaise. L’ancien numéro un en 2011-2014, l’industrie chimique, est maintenant en troisième position, après l’industrie mécanique et avant l’industrie métallurgique.
KL/A4

France - Finlande

Etoiles Michelin

Quatre restaurants ont gardé leur étoile
Helsingin Sanomat relève qu’il y a encore quatre restaurants d’une étoile Michelin en Finlande : Ask, Chef & Sommelier, Demo et Olo, tous à Helsinki.
Boulevard Social, Emo, Farang et Gaijin ont obtenu la mention Bib Gourmand.
Michelin a publié son « Nordic Guide » aujourd’hui à Copenhague.
HS

France

Tourisme

Normandie
Keskisuomalainen publie un article d’une demi-page sur Etretat et sa fête du hareng.
KS

Mardi 23 février 2016

Politique étrangère et européenne

Grande-Bretagne

Editorial : « L’Union européenne se dirige vers une tempête estivale »
Dans son éditorial, Helsingin Sanomat estime que le début de l’été peut marquer une période de transition importante pour l’Europe et l’Union européenne. Ce développement atteindra son point culminant lors du référendum organisé en Grande-Bretagne le 23 juin.
Le Premier ministre Cameron avait promis d’organiser un référendum afin d’assurer la cohésion de son propre parti avant les élections. Il est cependant clair, quel que soit le résultat du referendum, que le parti et le gouvernement sont divisés.
Avant le référendum, ceux qui veulent que la Grande-Bretagne reste dans l’Union européenne vont faire appel au bon sens, à l’économie et à la sécurité. Les adversaires vont faire appel aux sentiments.
L’équipe des sentiments a été renforcée le week-end dernier par le maire de Londres Boris Johnson. Il a répété les arguments des populistes et voulu restituer le droit d’autodétermination de son pays. On peut remettre en question les arguments de M. Johnson qui recherche son propre intérêt : si la Grande-Bretagne disait non à l’Union, le Premier ministre Cameron devrait démissionner et M. Johnson serait en position de force dans la lutte pour la présidence des conservateurs.
M. Cameron ne pourra probablement pas influencer l’avis de ceux qui sont ardemment contre l’Union. Entre les avis extrêmes il y une grande partie du peuple, plutôt perplexe ou sceptique. Le bon sens parle en faveur de l’Union mais une campagne soulignant les sentiments peut avoir plus d’impact sur eux. L’Europe doit donc se préparer sérieusement à l’option du Brexit.
Le moment est très mauvais pour que la Grande-Bretagne quitte l’Union européenne. Même si la guerre en Syrie était finie il y aurait probablement un afflux important de réfugiés au printemps et en été. Le nombre de réfugiés déstabilise déjà la solidarité mutuelle des pays membres de l’Union et le statut des dirigeants.
Les mouvements populistes, dont le Front National en France, se renforceront en Europe, encore plus si la Grande-Bretagne décide de quitter l’UE. La Russie soutient ces mouvements et crée plus de discorde en Europe. En même temps la Russie augmente, avec son agressivité, la sensation d’insécurité.
La situation économique n’est pas stable non plus. Les mesures de la Banque centrale européenne ont stabilisé l’économie mais la croissance n’augmente pas.
Le Brexit ne serait pas une tempête qui détruirait l’Europe. Il y a toutefois des nuages noirs dans le ciel européen.
HS/A4

Editorial : « Une bombe incendiaire contre M. Cameron »
Hufvudstadsbladet estime, dans son éditorial, qu’il s’agit surtout d’une lutte pour le pouvoir entre MM. Cameron et Johnson. Encore il y quinze jours, M. Johnson a parlé en faveur de l’Union.
Il voit maintenant une chance pour devenir le Premier ministre britannique qui fait sortir la Grande-Bretagne de l’Union européenne.
HBL/18

Voyages des ministres

Voyages à l’étranger de MM. Sipilä et Soini
Helsingin Sanomat rapporte que le Premier ministre Juha Sipilä et le ministre des affaires étrangères Timo Soini voyagent beaucoup : depuis la nomination du gouvernement, M. Sipilä a effectué 20 et M. Soini 27 voyages à l’étranger, la plupart à Bruxelles.
Le Premier ministre Sipilä s’est rendu onze fois et M. Soini sept fois à Bruxelles. M. Soini s’est rendu trois fois aux Etats-Unis et au Luxembourg, ainsi que deux fois en Norvège.
M. Soini a rencontré en Finlande entre autres les ministres des affaires étrangères islandais, norvégien, estonien, russe, ukrainien, suédois et polonais.
HS/A10

Défense

Propos du ministre de la défense
Turun Sanomat publie une interview du ministre de la défense Jussi Niinistö. Le ministre s’étonne du bruit suscité par les manœuvres militaires avec les pays de l’OTAN. « Nous sommes partenaires de l’OTAN depuis vingt ans. »
Quant au non-alignement, M. Niinistö souligne que « depuis l’adhésion à l’Union européenne la Finlande n’est plus un pays neutre. Nous sommes un pays militairement non-aligné mais politiquement allié en tant que membre de l’UE. Dans ce sens, nous ne sommes pas un pays comme la Suisse ».
M. Niinistö attend le rapport de quatre experts sur l’OTAN. « Le rapport sera une analyse intéressante pour la direction de politique étrangère et de sécurité et aussi pour les citoyens. »
TS/2&8

Exercices militaires

Propos de M. Stubb
Selon Helsingin Sanomat, le ministre des finances Alexander Stubb s’étonne, sur son blog, de la façon dont les sociaux-démocrates évoquent les exercices militaires avec les troupes américains. Les députés sociaux-démocrates se demandent si le ministère de la défense a commencé à exercer sa propre politique étrangère.
Selon la réponse de M. Stubb, « le président du PSD Antti Rinne a été membre du comité interministériel de politique étrangère et de sécurité de mon gouvernement. Il doit donc savoir ce qui a été décidé à ce comité : la Finlande renforce la coopération internationale et participe à des exercices militaires ».
M. Stubb souligne que la consolidation de la coopération transatlantique et l’approfondissement du partenariat avec l’OTAN sont inscrits de façon très claire dans le programme du gouvernement.
HSA13

Politique intérieure

Ville d’Helsinki

La municipalité a encore ajourné le nouveau modèle de direction de la ville
Helsingin Sanomat relève que le nouveau modèle de direction d’Helsinki a été ajourné pour la deuxième fois à la réunion de la municipalité lundi. Selon le nouveau modèle, le maire et les maires adjoints seraient nommés suivant le résultat des élections municipales. Ils travailleraient à plein temps et seraient payés.
Les représentants de petits partis politiques s’inquiètent de leurs possibilités d’agir sur les décisions politiques.
HS/A15

Lundi 22 février 2016

Politique étrangère et européenne

Diplomatie

M. Hautala nommé ambassadeur à Moscou
Helsingin Sanomat rapporte que Mikko Hautala (43 ans), actuel conseiller diplomatique et membre du cabinet du Président Sauli Niinistö, a été nommé au poste d’ambassadeur de Finlande à Moscou à partir du début septembre prochain, en remplacement d’Hannu Himanen, ambassadeur à Moscou depuis 2012.
HS/sam/A18

Politique intérieure

Gouvernement

Bilan des neuf premiers mois du gouvernement
La rédaction politique d’Helsingin Sanomat publie, dans les éditions de samedi, dimanche et lundi, un bilan des neuf premiers mois du gouvernement Sipilä au pouvoir.
L’objectif du gouvernement, inscrit dans son programme, a été de mener à bonne fin la réforme des services sociaux et de la santé et d’améliorer la compétitivité-coût. Il y a toutefois peu de réussites depuis le début de la législature.
Selon HS, ce qui est plutôt surprenant, le gouvernement a réussi à bien gérer la crise migratoire. La partie difficile commence maintenant : comment faire intégrer les demandeurs d’asile dans la société finlandaise. Selon les estimations, le coût supplémentaire de la crise migratoire s’élève à 800 millions d’euros en 2016.
HS critique surtout la façon dont le gouvernement prépare les lois et les réformes : le gouvernement présente un projet pour le retirer un peu plus tard.
La situation de l’emploi ne s’est pas améliorée, au contraire : il y avait 377 900 chômeurs en Finlande fin décembre 2015, soit 15 000 de plus par rapport à la fin 2014. L’objectif du gouvernement, selon son programme, a été d’augmenter à 72 % le taux de l’emploi. Selon le Centre national de la statistique, le taux de l’emploi a été de 66,9 % fin 2015.
HS/sam/A6-7

Evaluation des ministres
La rédaction politique d’Helsingin Sanomat donne des notes aux ministres, comme on le fait traditionnellement à l’école finlandaise, de 5 à 10.
Le seul ministre à obtenir 9/10 est Petteri Orpo, ministre de l’intérieur. Le pragmatisme de M. Orpo est apprécié aussi par l’opposition. Son portefeuille est devenu très important au cours de la crise migratoire. M. Orpo fait aussi partie des experts de la réforme des services sociaux et de la santé au sein du Kokoomus.
Le ministre des affaires étrangères Timo Soini et le ministre de l’économie Olli Rehn obtiennent 8/10.
Six ministres, Anne Berner, Sanni Grahn-Laasonen, Jari Lindström, Kimmo Tiilikainen, Lenita Toivakka et Anu Vehviläinen, obtiennent 7/10, tandis que le Premier ministre Juha Sipilä, Alexander Stubb, Juha Rehula et Hanna Mäntylä ont une mauvaise note, 6/10.
Le quotidien estime que M. Sipilä devrait apprendre à ne pas dicter au gouvernement. Les Vrais Finlandais font de l’éloge de M. Sipilä, tandis que les représentants du Kokoomus sont beaucoup plus critiques, surtout après la crise gouvernementale de novembre dernier.
M. Stubb est ministre depuis huit ans mais ne maitrise toujours pas la politique intérieure. Il est critiqué comme étant trop dépendant de ses conseillers.
HS/dim/A6-7

Politique étrangère
Selon l’analyse d’Helsingin Sanomat, depuis le début de la législature, la politique étrangère et de sécurité est devenue aussi importante que la politique économique. Le Premier ministre Juha Sipilä a déclaré, lors de l’ouverture de la Diète, que « nous devons effectuer une politique étrangère encore plus active ». Il y a une bonne coopération entre le gouvernement et le Président Sauli Niinistö. Le gouvernement a laissé la voie livre au Président Niinistö qui a pris la direction en politique étrangère.
Le Premier ministre Sipilä, qui n’a eu aucune expérience dans la politique étrangère avant sa nomination, ne veut pas mythifier la politique étrangère, contrairement à beaucoup d’autres hommes politiques finlandais. Pendant la campagne électorale, M. Sipilä a comparé la politique étrangère avec ses expériences en tant qu’homme d’affaires, « on négocie de la même façon ».
Quant au ministre de la défense Jussi Niinistö, la défense est pour lui une action sur le sol finlandais et la coopération internationale n’arrive qu’après.
Le poids politique du ministre de l’intérieur Petteri Orpo a augmenté au cours de la crise migratoire. Même s’il n’est pas membre du comité interministériel de la politique étrangère et de sécurité, M. Orpo a pu assister à des réunions. Le Président Niinistö fait confiance à M. Orpo depuis longtemps.
La politique étrangère et de sécurité sera centrale cette année : le gouvernement présentera son livre blanc au Parlement, il y aura les stratégies sur la sécurité intérieure et la défense, ainsi que le rapport des experts sur l’OTAN.
HS/lun/A13

Pacte social

M. Lyly est optimiste
Helsingin Sanomat rapporte que le président de la grande centrale syndical SAK Lauri Lyly estime que cette semaine sera décisive pour les négociations sur le pacte social. Il est assez optimiste, même s’il y a encore plusieurs questions en suspens.
HS/dim/A14

Sécurité sociale

Le gouvernement souhaite limiter l’accès des demandeurs d’asile à la sécurité sociale
Helsingin Sanomat relève que selon la ministre des affaires sociales et de la santé Hanna Mäntylä, le gouvernement compte proposer une aide à l’intégration aux immigrés ayant obtenu un permis de séjour en Finlande, à la place de la sécurité sociale traditionnelle liée au domicile.
Cette aide serait le même que le revenu minimum de subsistance, soit 485,50 euros par mois pour une personne seule. Cette aide pourrait être diminuée de 40 % si la personne ne participe pas aux activités de l’intégration.
Les jeunes Finlandais peuvent déjà actuellement perdre 40 % de leur revenu minimum de subsistance s’ils ne participent pas aux activités proposées par les autorités.
« Il est difficile de voir pourquoi on ne pourrait pas appliquer les mêmes contraintes à ceux qui ont obtenu le permis de séjour aux mêmes contraintes », selon Mme Mäntylä. « Une personne adulte, Finlandais ou Irakien, doit prendre sa vie en main. »
HS/dim/A14

Vendredi 19 février 2016

Politique étrangère et européenne

Conseil européen
UE - Grande-Bretagne

« Le départ du Royaume-Uni serait une catastrophe pour l’économie » KL
Propos de M. Sipilä
Le Premier ministre Sipilä prévoit des négociations dures concernant la Grande-Bretagne, sous différentes compositions et pour toute la nuit.
Pour lui, l’esprit et l’atmosphère sont tels que l’on arrivera à un accord, vendredi.
M. Sipilä estime toutefois qu’il existe le risque que M. Cameron n’arrive pas à convaincre ses compatriotes et que, lors du référendum, d’autres questions que l’accord conclu avec l’UE influenceront les avis.
Il estime que le départ de la Grande-Bretagne serait le pire qui puisse se passer sur le front économique cette année. Cela augmenterait l’insécurité. Il note qu’en Finlande, on n’a même pas encore réfléchi à toutes les conséquences en matière notamment de nouvelles négociations.
HS/A22

Défense

Propos de M. Kanerva concernant les manoeuvres internationaux
Le président de la Commission de la Défense, M. Ilkka Kanerva, estime que le ministre de la Défense, Jussi Niinistö, devrait améliorer sa communication en ce qui concerne les manœuvres internationales des forces armées. Pour M. Kanerva, les Commissions de la défense et des affaires étrangères devraient être informées sur des manœuvres avec d’autres pays dès que l’on se sera mis d’accord.
Il n’est pas satisfait de la façon dont sa commission a su que des chasseurs américains viendraient en Finlande au printemps.
Avant les déclarations de M. Kanerva, les pratiques du ministre de la Défense ont déjà été critiquées par MM. Haavisto et Arhinmäki.
Le ministre de la Défense a annoncé, hier, qu’une vingtaine de chars américains viendraient pour des manœuvres en Finlande, également ce printemps.
HS/A8

Migration

Les premiers Irakiens sont rentrés dans leur pays
Cent Irakiens sont rentrés à Bagdad, hier. La police est préparée à organiser des vols de retour une fois par semaine. Selon le porte-parole du ministère irakien des Affaires étrangères, près de la moitié des irakiens arrivés en 2015, soit environ 10 000 souhaiteraient rentrer.
La police affirme que la coopération avec les autorités irakiennes s’est bien passée.
Selon M. Pietilä de la police d’Helsinki, il est possible que de tels vols aient déjà été organisés en Irak, mais il y a des années de cela. Ces derniers mois, sept vols de retour ont été organisés pour des Albanais. Le coût engendré varie entre 20 000 et 200 000 euros selon la destination. Pour les vols en Irak, il s’agit d’une somme de 150 à 200 000 euros, ce qui revient à 1500-2000 euros par personne. Lorsque c’est la police qui organise le retour, c’est l’Etat qui se charge des frais.
Hier, il s’est agi de retours volontaires de demandeurs d’asile ayant retiré leur demande.
Selon la Direction nationale de la police, la Finlande arrive à faire sortir de son territoire 60 à 70 % des personnes concernées par une décision de renvoi, contre 40 % en moyenne en Europe. En 2015, la police a renvoyé 3180 personnes.
HS

Diplomatie

Les ambassades pourront à nouveau célébrer la fête nationale
Les ambassades de Finlande à l’étranger auront le droit cette année d’organiser des cérémonies pour la fête nationale, rapporte le ministère des Affaires étrangères.
« Les ambassades ont réalisé suffisamment d’économies pour que l’on puisse cette année organiser des cérémonies pour la fête nationale », a déclaré Risto Hakola, directeur financier du ministère.
Le budget du réseau diplomatique était, en 2015, d’environ 141 millions d’euros, soit 20 millions d’euros de moins que dix ans auparavant.
AL

Politique intérieure

Social

Le ministre de la Justice envisage d’intervenir dans les contrats à zéro heures
Le Parlement a été saisi de l’initiative populaire pour interdire les contrats à zéro heure. Le ministre de l’Emploi, M. Lindström (Vrai finlandais), se déclare favorable à ce que l’on intervienne en la matière, tout en rappelant qu’il faut permettre de tels contrats si l’employé le souhaite.
Dans le projet d’initiative populaire, on propose de fixer un minimum de 18 heures hebdomadaires pour les contrats à temps partiel.
HS/A15

Partis politiques

Le Centre est redevenu le plus grand parti
Helsingin Sanomat relève qu’à la lumière d’un sondage sur l’audience des partis politiques, effectué pour le compte du quotidien par l’institut Suomen Gallup, l’audience du PSD a baissé un peu et le Centre est redevenu le plus grand parti.
Le Centre a 21,4 % (+1,7 %), le PSD 21,2 % (-1,6 %), le Kokoomus 18,0 %, l’Alliance verte 10,8 %, les Vrais Finlandais 9,9 %, l’Alliance des gauches 8,5 %, le Parti suédois 4,3 % et les Chrétiens-démocrates 3,7 %.
Selon ce sondage, l’audience totale des partis du gouvernement est de 49,3 %, contre 47,2 % il y a un mois.
Pendant la pause hivernale du Parlement il y a eu moins de débats politiques et la hausse de l’audience des partis de l’opposition s’est arrêtée.
Le sondage a été effectué entre le 18 janvier et le 14 février auprès de 2 436 personnes.
HS/A8

L’audience des partis se stabilise
Selon l’éditorial d’Helsingin Sanomat, pendant la période des interviews en vue du sondage d’HS, le débat politique a été dominé par la migration et les négociations sur le pacte social.
Selon ce sondage, seulement moins de la moitié des électeurs des Vrais Finlandais aux élections législatives du printemps 2015 voteraient pour ce parti maintenant.
Ceux qui voteraient encore pour les Vrais Finlandais sont cependant plus sûrs de leur choix de parti politique. Il est donc probable que l’audience de ce parti ne baissera plus.
HS/A5

Pacte social

L’aide à l’éducation des adultes a été évoquée aux négociations
Helsingin Sanomat rapporte que les négociations sur le pacte social se sont accélérées après la solution sur les accords au niveau des entreprises.
Le gouvernement a décidé de diminuer l’aide à l’éduction des adultes en septembre dernier. Selon les informations du quotidien, les négociateurs des centrales syndicales veulent maintenant sauver cette aide ou au moins une plus grande partie de cette aide.
HS/A14

Economie

Le gouvernement canalise 130 millions aux placements de la politique de développement
Selon l’éditorial d’Helsingin Sanomat, le Parlement a débattu mercredi le programme de la politique de développement du gouvernement. L’opposition a critiqué les coupes dans le budget d’aide au développement. Le PSD a évoqué l’évasion fiscale.
Le gouvernement canalise tous les ans 130 millions d’euros aux placements de la politique de développement. Cette année, Finnfund gère cet argent. Le rôle de Finnfund n’est pas d’aider les entreprises finlandaises mais l’activité économique dans les pays en voie de développement.
HS/A5

Jeudi 18 février 2016

Politique intérieure

Pacte social

Les négociations avancent
Helsingin Sanomat rapporte que les ministres de l’emploi et de la justice, Jari Lindström, de l’intérieur, Petteri Orpo et de l’économie, Olli Rehn, ont rendu compte aux partenaires sociaux des orientations du gouvernement en vue des accords au niveau des entreprises. Les ministres sont optimistes et attendent un accord sur le pacte social d’ici quinze jours.
Selon les ministres, les accords au niveau des entreprises seront encadrés essentiellement par les conventions collectives et complétés par la législation.
Les syndicats, surtout la grande centrale syndicale SAK, ont annoncé qu’ils ne signeraient pas le pacte social si le gouvernement soumettait les accords au niveau des entreprises à la législation.
Le patronat aurait préféré une législation en la matière. Le président de la confédération du patronat et de l’industrie Kari Häkämies est déçu de la décision du gouvernement mais estime « qu’on peut vivre avec cette décision qui permet de créer un pacte social ».
Selon M. Rehn, le gouvernement évaluera en mai-juin le progrès des négociations au niveau des entreprises et la nécessité de la législation.
Le gouvernement a cinq principes concernant les accords au niveau des entreprises. Les employeurs non signataires des conventions collectives et les autres employeurs doivent être au même niveau. Les accords doivent concerner les horaires de travail, les salaires, les primes et autres compensations. Une clause de crise doit être définie en vue d’une situation où l’entreprise doit diminuer les salaires afin d’éviter les licenciements. La représentation du personnel doit être garantie dans l’administration de l’entreprise. La prise de décision définitive doit être dans les lieux de travail.
HS/A6

Réforme des services sociaux et de la santé

Le débat sur le nombre de régions a été rouvert
Selon Helsingin Sanomat, il semble que le gouvernement doit reprendre les négociations sur le nombre de régions et de régions de santé.
Au novembre dernier, les ministres avait trouvé difficilement un accord sur 18 régions et 15 régions de santé mais le débat à l’intérieur du gouvernement a recommencé, surtout entre les ministres du Centre et du Kokoomus.
Pour des raisons constitutionnelles, les régions autonomes ne peuvent peut-être pas être forcées à coopérer.
Le modèle de cinq hôpitaux universitaires a encore été évoqué. Les ministres du Kokoomus sont favorables à ce modèle dès le départ.
Selon la ministre des collectivités locales et de la réforme Anu Vehviläinen, le gouvernement compte étudier les modèles aussi du point de vue constitutionnel.
Le Centre et le Kokoomus ne sont pas non plus d’accord sur le financement de la réforme.
HS/A7

Communes

Diminution des missions des communes
Helsingin Sanomat relève que le gouvernement n’arrive pas à achever autant d’économies que prévu dans l’élimination des missions des communes. L’objectif a été de trouver des économies pour un milliard d’euros.
La ministre des collectivités locales et de la réforme Anu Vehviläinen a présenté mercredi un programme d’action afin d’obtenir des économies de 400 millions d’euros à long terme. La somme devrait s’élever à 500 millions d’euros avec la réforme de l’administration régionale.
La division administrative du ministère des services sociaux et de la santé devrait faire des économies d’environ 240 millions d’euros.
Les critères de compétence des effectifs seront évalués dans les services sociaux et de la santé, ce qui risque d’irriter les syndicats. Mme Vehviläinen, qui admet que la question est délicate, souligne l’importance des négociations avec les syndicats.
HS/A8

Politique étrangère et européenne

Rapport sur l’immigration

Les antagonismes un grand défi, selon Mme Nerg
La secrétaire générale du ministère de l’Intérieur, Mme Nerg, estime que le rapport rédigé sur l’immigration pour le compte du gouvernement ne comprend pas d’informations sur des menaces qui ne seraient pas déjà connues.
Pour elle, les défis les plus importants concernent, outre la ségrégation des quartiers et l’exclusion des jeunes, les antagonismes entre la population de souche et les immigrés, ainsi que les propos haineux.
Elle insiste sur l’importance d’investir dans l’intégration, dans le travail et dans la société tant pour les jeunes finlandais que les jeunes immigrés.
HS/A11

Propos de M. Orpo
Le ministre de l’Intérieur, M. Orpo, estime que l’on est conscient des problèmes de la politique de l’immigration et des mesures pour améliorer la situation ont été prises et seront prises, notamment pour favoriser l’emploi des immigrés.
Keskisuomalainen relève qu’à plusieurs égards, la situation en Finlande est différente par rapport aux autres pays de l’OCDE. Les écarts de revenu entre les personnes nées dans le pays et celles nées à l’étranger sont plus importants en Finlande qu’ailleurs. Concernant les femmes d’origine immigrée de la deuxième génération, c’est en Finlande qu’il y en a le plus en dehors de la vie active, 30 %.
KS/11

Recherche

Financement du Conseil européen de la Recherche pour deux chercheurs finlandais
Keskisuomalainen rend compte de la décision du Conseil européen de la recherche (ERC) d’accorder une subvention (Consolidator Grant) à deux chercheurs de l’Université de Jyväskylä. Quatre autres projets ont également obtenu un financement dans le même cadre.
KS/6

Environnement

La Finlande élu le pays le plus vert du monde
La France se situe parmi les dix premiers
Le forum économique mondial et deux universités américaines ont élu la Finlande comme pays le plus vert dans le monde. Les atouts de la Finlande ont surtout concerné les questions sanitaires et de l’eau, la biodiversité et l’habitat.
L’indice sur la performance environnementale est publié depuis 15 ans tous les deux ans. Il y a deux ans, la Finlande était située au 18ème rang.
KS/7

Comparaison nordique sur l’emploi et l’économie

Les régions finlandaises se situent mal
Keskisuomalainen rend compte d’un rapport de l’institut de recherche Nordregio qui compare le potentiel et les perspectives régionales dans les pays nordiques.
Plusieurs régions finlandaises se situent mal du fait de mauvaises perspectives au niveau de l’emploi, de l’exode rural et du vieillissement de la population.
Le rapport attire l’attention sur le taux de chômage élevé concernant les jeunes dans certaines communes et régions.
L’étude tient compte de 74 régions dans les pays nordiques. Les six les moins bien placées sont des régions de Finlande : Kainuu, la Laponie, Kymenlaakso, la Savonie du Sud, l’Ostrobotnie du Sud et la Carélie du Nord.
Helsinki par contre se situe bien, ainsi que la région de la capitale, Uusimaa.
KS/7

Corruption – procès de Patria

La cour d’appel rejette les plaintes
Le groupe de matériel d’armement Patria a été accusé d’avoir accepté de pots-de-vin dans le contexte des affaires avec l’Egypte, la Croatie et la Slovénie.
Selon la Cour d’appel de Turku, les preuves écrites n’étaient pas suffisantes.
HS/A16

Economie

Financement des mesures de soutien pour les personnes licenciées
La Finlande demande des crédits du fonds européen de mondialisation pour les mesures de soutien aux personnes licenciées des Universités d’Helsinki et Aalto. Le ministère de l’Emploi et de l’Economie est optimiste en ce qui concerne les possibilités de la Finlande d’obtenir des crédits.
HS/A11

Mercredi 17 février 2016

Politique étrangère et européenne

Syrie

Propos de M. Ahtisaari
Hufvudstadsbladet rapporte que l’ancien président Martti Ahtisaari (78 ans), est toujours actif et continue à présider Crisis Management Initiative, organisation qu’il avait créée après sa présidence.
Concernant la Syrie, M. Ahtisaari estime que le cessez-le-feu est un pas important. Quant au processus démocratique, il souligne qu’il ne faut pas répéter les mêmes erreurs qu’en Egypte où les élections ont été organisées trop tôt. M. Ahtisaari estime qu’il faudra au moins deux ou trois ans avant qu’on puisse organiser des élections en Syrie.
M. Ahtisaari souligne l’importance des rôles des Etats-Unis et de la Russie dans le processus de paix en Syrie.
HBL/6

Australie

Patria souhaite vendre des véhicules blindés en Australie
Selon Helsingin Sanomat, Patria participe à un consortium, dirigé par BAE Systems, qui propose de vendre aux forces armées australiennes 225 véhicules blindés. Selon le directeur Mika Kari, la part de Patria serait d’environ 300 millions d’euros.
Le ministre des affaires étrangères Timo Soini effectuera une visite en Australie à la mi-mars et le ministre de la défense Jussi Niinistö fin mars. Les deux seront accompagnés d’une délégation de la vie économique.
Les forces armées australiennes doivent choisir, début mars, les véhicules qui seront testés. La décision définitive doit être prise en 2018.
HS/A27

Migration

Un rapport met en garde contre les menaces liées à l’immigration
Selon un rapport commandé par le gouvernement et rédigé par l’Ecole de la police, des risques graves en matière de sécurité et de criminalité sont liés à l’immigration. La Finlande n’y est pas bien préparée et le débat en la matière vient seulement de commencer, selon le rapport. La Finlande n’a fait que réagir à la crise migratoire pour l’instant.
Le pire scénario serait que des dizaines ou même des centaines d’immigrés clandestins s’efforcent de venir en Finlande. La police, les Douanes et les gardes-frontières arrivent à peine à gérer la situation telle qu’elle est actuellement. L’intégration n’a pas été réussie jusqu’à présent. Les mesures prises manquent d’effets permanents en matière de sécurité dans la société et concernant l’insécurité éprouvée par les immigrés.
Les auteurs du rapport estiment que la crise migratoire a révélé des vulnérabilités dans la société et a bousculé les façons établies de produire et de maintenir la sécurité.
La pénurie en matière de sécurité se voit entre autres dans la ségrégation accrue, dans les inégalités entre les personnes originaires de différents pays, dans le manque de bien-être et le sentiment d’insécurité des immigrés de deuxième génération.
Les chercheurs notent que les opinions divergentes sur l’immigration rendent difficile la création de positions consensuelles. Ils préviennent contre des mesures locales, sporadiques, mal coordonnées et de courte durée au lieu d’une prise en main politique. Il faudrait, selon eux, que la Finlande entreprenne des solutions innovatrices afin de maîtriser la crise.
Le rapport met en garde contre certains risques en particulier, comme le fait que des ressources pourront être utilisés pour financer le terrorisme ; que l’on s’efforce de volontairement radicaliser des demandeurs d’asile en fomentant les conflits entre eux et les personnes d’origine finlandaise ; que la majorité des immigrants soit concentrée dans des secteurs à bas salaires ; que la criminalité organisée profite des immigrés. Les chercheurs rappellent aussi que la capacité d’intervenir dans les violences dans les familles d’origine immigrée (mariages forcés, mutilation, crimes d’honneur) est tout au plus satisfaisante en Finlande.
HS/A8

Regroupement familial

Selon le seuil de revenus minimum, seulement la moitié des Finlandais pourrait faire venir leur famille
Helsingin Sanomat revient sur le projet du gouvernement de fixer un revenu nécessaire pour qu’une personne puisse demander un regroupement familial.
Les critères concernant ce seuil de revenus sont stricts : la moitié des Finlandais ont des revenus nets de moins de 1700 euros par mois. Le salaire le moins élevé payé pour un travail à plein temps est de 1670 euros par mois, ce qui en revenu net représente 1400 euros par mois.
Conformément à une directive européenne, une personne ayant obtenue l’asile en Finlande sur la base de la protection internationale, pourra faire venir sa famille sans remplir les critères de revenu nécessaire si la famille fait sa demande de permis de séjour dans un délai de trois mois.
L’année dernière, 1400 demandes de permis de séjour relevant du regroupement familial ont été traitées. 980 demandeurs l’ont obtenu.
Selon l’Office national de l’immigration, la plupart des immigrés viennent en Finlande dans le cadre du regroupement familial. Migri adopte d’ores et déjà des seuils de revenus pour des membres de famille venant de l’extérieur de l’UE.
HS

Energie

Le gouvernement hongrois défend son projet avec Rosatom en arguant sur le projet de Fennovoima
La Commission européenne a entamé deux enquêtes sur le projet hongrois
La Hongrie utilise le projet de réacteur nucléaire de Fennovoima comme référence lorsqu’elle s’efforce de se défendre auprès de la Commission européenne concernant le financement de son projet de construire une centrale nucléaire PAKS II avec Rosatom.
Dans un communiqué, le gouvernement hongrois rappelle que, derrière Fennovoima, il y a des actionnaires publics notamment communaux ainsi que des acteurs de l’Etat russe.
En Hongrie, un projet de deux réacteurs nucléaires est en cours à Paks. La base du financement est toutefois différente, en Hongrie, le réacteur commandé à Rosatom relèvant à 100 % de l’Etat.
En Finlande, Rosatom a des actions à hauteur de 34 % dans Fennovoima, et le groupement Voimaosakeyhtiö SF de 66 %. Voimaosakeyhtiö SF regroupe des groupes énergétiques communaux et Fortum, groupe énergétique coté en bourse, dans lequel l’Etat est actionnaire à plus de 50 %.
Les deux enquêtes que la Commission européenne a entamées sur le projet hongrois, concernant le financement et le fait qu’aucun appel d’offres n’a été organisé, ce qui pourrait ralentir et même empêcher sa réalisation.
HS/A25

Politique intérieure

Parlement

Un débat de plus sur la loi de mariage pour tous
Helsingin Sanomat relève le Parlement a eu hier, une fois de plus, un débat sur le mariage pour tous, lors du débat sur les lois annexes. Le vote aura lieu mercredi.
Les députés chrétiens-démocrates et une partie des Vrais Finlandais se sont encore exprimés contre le mariage pour tous, qui a été approuvé en 2014.
HS/A10

Santé

Les congés de maladie sont plus courts si l’employeur ne demande pas de certificat médical
Helsingin Sanomat rapporte que selon une étude récente de la Direction nationale de la médecine du travail, la durée de congés de maladie est plus courte (en moyenne de 1,6 jour) chez les employeurs qui ne demandent pas de certificat médical pour un congé de maladie de 1 à 3 jours.
Le nombre de congés de maladie est le même entre les employeurs qui demandent un certificat et ceux qui ne le demandent pas. En revanche, la durée moyenne de l’arrêt est plus longue pour les entreprises qui demandent un certificat.
La ville de Hämeenlinna a l’intention de prolonger à 7 jours la possibilité d’être en congé de maladie sans certificat médical. « Il faut avoir confiance dans le personnel. Le management moderne est construit sur la confiance », selon la directrice Raija Hätinen.
Le gouvernement projette l’introduction d’un jour de carence par congé maladie. La direction nationale de la médecine du travail d’y oppose fermement.
HS/A8

France – Finlande

Exposition

Japanomanie dans l’art nordique présentée à Ateneum
Helsingin Sanomat présenté l’exposition sur le japonisme, qui sera ouverte du 18 février au 15 mai, et relève qu’un nombre d’œuvres viennent du Musée d’Orsay. Outre des toiles finlandaises, des œuvres de Paul Gauguin et de Claude Monet sont également exposées.
HS/B1&2

Mardi 16 février 2016

Politique étrangère et européenne

Biélorussie

L’Union européenne lève ses sanctions contre la Biélorussie
Helsingin Sanomat rapporte que selon le ministre des affaires étrangères Timo Soini, les ministres des AE de l’Union européenne ont décidé de lever la plupart des sanctions contre la Biélorussie. Les noms de 170 personnes, dont celui du président Loukachenko, ont été enlevés de la liste.
Selon M. Soini, « il y a eu des progrès en Biélorussie mais il reste encore beaucoup de choses à faire avant que ce pays devienne une démocratie ».
HS/A19

Syrie

Propos de M. Soini
Selon Helsingin Sanomat, le ministre des affaires étrangères Timo Soini a déclaré lundi que les bombardements par la Russie menacent d’étendre la guerre en Syrie. Selon lui, « on ne peut plus parler d’une guerre froide, je dirais une guerre chaude ».
« La situation en Syrie est catastrophique, elle est devenue un cauchemar », selon M. Soini.
HS/A19

Gestion civile de crise

Deux opérations s’achèveront à la fin 2016
Turun Sanomat rapporte que la Finlande se détachera, pendant l’année en cours, ses deux plus grandes opérations de gestion de crise civile, celles en Afghanistan et au Kosovo.
Les deux opérations sont dirigées par l’Union européenne qui a décidé de les terminer. Depuis 2007, la formation des policiers dans le cadre de l’opération Eupol en Afghanistan est le projet le plus important de la Finlande dans la gestion civile de crise. En ce moment, une dizaine de Finlandais travaillent dans cette opération mais il y en a eu plus de trente auparavant.
Il n’y a que 17 Finlandais actuellement dans l’opération de reconstruction de l’Etat de droit au Kosovo, Eulex.
L’importance des opérations en Ukraine augmente. Il y en a actuellement une trentaine de Finlandais dans ce pays, notamment dans le cadre de l’OSCE.
TS/9

Finlande – Russie

Extradition
Helsingin Sanomat a récemment rendu compte de la situation d’une Russe carélienne qui risque d’être extradée de Finlande. L’intéressée, Mme Markianova, a fait une carrière de chercheuse notamment dans le domaine de la langue carélienne. Des linguistiques en ont appelé aux autorités pour annuler la décision d’extradition pour des raisons humanitaires mais également en reconnaissance de l’œuvre de Mme Markianova, atteinte aujourd ‘hui d’Alzeimer.
HS/A15

Politique intérieure

Gouvernement

Litige sur le regroupement familial
Helsingin Sanomat relève qu’il y a un litige sur le projet du gouvernement de fixer un revenu nécessaire pour qu’une personne puisse demander un regroupement familial.
Selon l’agence national de la migration Migri, une personne devrait par exemple avoir un revenu net de 1700 euros par mois pour faire venir un époux ou une épouse et 2 600 euros pour pouvoir faire venir en Finlande son époux ou épouse et deux enfants.
L’exigence d’un revenu nécessaire concernerait aussi les ressortissants finlandais qui font venir en Finlande un époux ou épouse d’un pays hors de l’Union européenne.
Le président du groupe parlementaire du Kokoomus Arto Satonen a déclaré lundi que cette exigence de revenu ne devrait pas concerner les ressortissants finlandais. Les partenaires du Kokoomus au gouvernement n’ont pas voulu encore se prononcer sur cela. L’opposition critique ardemment le projet.
HS/A10

Migration

Un nouvel service mobile pour les demandeurs d’asile
Une application mobile, Recommend a refugee, a été lancé pour favoriser les efforts de trouver une occupation aux demandeurs d’asile. Une cinquantaine de stages et emplois sont déjà enregistrés sur ce service.
HS/A13

Pacte social

Les négociations continuent
Selon les informations d’Helsingin Sanomat, les négociations sur les accords au niveau des entreprises n’avancent pas parce que les partenaires sociaux n’arrivent pas à trouver un accord sur la procédure : les syndicats veulent promouvoir les accords par les conventions collectives et le patronat souhaite une législation cadre.
Les négociations sur le pacte social se poursuivent en même temps. Le président de l’EK Jyri Häkämies estime que les partenaires pourraient arriver à un accord avant fin février.
HS/A10

Un nouvel accord salarial national jusqu’en 2017
Aamulehti rapporte que, dans le cadre des négociations des partenaires sociaux sur le pacte social, un compromis aurait été trouvé pour s’entendre sur un accord salarial national jusqu’en 2017. Jusqu’à présent le patronat souhaitait que le prochain accord salarial soit au contraire au niveau de chaque branche.
Il s’agirait en fait d’acter un gel salarial en compensation de quoi les négociations sur les autres parties des conventions collectives seraient reportées à l’automne 2017.
AL

Editorial
Une table des négociations de plus en plus chargée
Helsingin Sanomat relève que les négociations sociales sont de plus en plus chargées : outre le pacte social (c’est-à-dire les mesures de compétitivité-coût), les partenaires sociaux négocient aussi, à la demande des syndicats, la question des accords d’entreprise.
Les mêmes syndicats souhaitent encore que les prochaines conventions salariales soient aussi négociées en même temps, alors que le patronat aurait souhaité disjoindre les différents sujets.
HS estime qu’à ajouter à la négociation des ingrédients différents on en arrive à un marchandage où l’on échange des acquis contre de l’argent ou de nouveaux droits.
Le patronat est fondé à demander à ce que l’ou sépare les questions alors que les syndicats sont plus intéressés par les mêler afin de demander à ce que l’augmentation des accords d’entreprises soit compensée par une moindre diminution des coûts du travail souhaitée par le patronat et le gouvernement.
Si l’on laisse les centrales négocier, il est à craindre que rien ne se passera au niveau des accords d’entreprises et qu’en plus il n’y aura pas de diminution des coûts du travail, estime HS qui souligne que les secteurs d’exportations finlandais en auraient besoin.
HS/Dim

Emploi

Coût du chômage : forte hausse à Helsinki
Helsingin Sanomat note que les dépenses engendrées pour la municipalité de Helsinki par le chômage ont doublé en 2015 par rapport à ce qui était prévu. Il s’agit surtout des dépenses de santé induisent par la hausse du chômage.
HS/A17

Economie

Excédent de la balance des paiements
Selon les statistiques publiées, hier, par l’Institut national des études statistiques, en 2015, la Finlande a mis fin au déficit de sa balance des paiements. La balance des opérations courantes était de 244 millions d’euros excédentaire, ce qui est dû à la diminution des importations.
De 2011 en 2014, la balance était nettement déficitaire.
L’Etat et les communes continuent à s’endetter, mais le secteur privé équilibre la situation.
Une explication pour l’amélioration de la balance des opérations courantes est la diminution du pétrole importé et de l’énergie plus généralement.
HS/A25

Diminution du chiffre d’affaires de l’industrie
En septembre-novembre, le chiffre d’affaires de l’industrie était de 5,8 % inférieur à celui de la même époque en 2014. C’est dans l’industrie chimique que l’on a enregistré la diminution la plus importante, 16 %.
Seule l’industrie forestière a vu son chiffre d’affaires augmenter, de 0,5 %.
HS/A25

Banque Nordea

Nordea transforme sa filiale finlandaise en simple bureau
Fiva demande à Nordea d’annuler son projet de départ
Le superviseur du secteur financier Fiva s’efforce de convaincre la banque Nordea d’annuler son projet de quitter la Finlande pour la Suède.
Nordea a décidé de fusionner ses filiales nordiques avec la société mère située en Suède. Cela signifie que la filiale finlandaise sera transformée en simple bureau ce à quoi le gouvernement finlandais s’était fermement opposé jusqu’à présent.
Mme Tuominen, directrice de Fiva, a exprimé son souci au ministre des Finances, M. Stubb, en notant qu’il serait regrettable qu’une banque importante de la zone euro soit transférée en dehors de sa surveillance.
Le ministère des Finances qui partage le souci de Fiva, note que la législation ne permet pas d’intervenir dans ce changement structurel. Le ministère encourage Fiva à coopérer avec la Suède pour échanger des informations.
HS/A26

Poste

Augmentation des tarifs
La Poste a augmenté, hier, ses tarifs de 10 à 20 centimes. L’envoi d’une lettre coûtera désormais 1,2 euros.
HS

Transports – métro

Important procès concernant le différend sur l’automatisation du métro
Un procès entre la régie des transports en commun de Helsinki, HKL, et Siemens commence prochainement concernant un litige sur le contrat sur l’automatisation du métro.
HKL réclame à Siemens une somme de 200 millions d’euros, et Siemens une somme de 175 à HKL en dédommagements de ce contrat qui a été annulé.
HS/A14

Culture – Maison de la danse

Craintes concernant le financement de la troupe Helsinki Dance Company
En même temps que la municipalité est favorable au financement du projet de créer une Maison de la danse, elle envisage de couper les crédits de la principale troupe de danse du pays, la HDC, qui était jusqu’à présent hébergée au Théâtre de la ville.
HS/B1

Education

Bientôt une directive sur l’usage du téléphone portable à l’école
Helsingin Sanomat annonce que les pratiques sur l’usage et la rtoélrance du téléphone portable dans les écoles varient beaucoup. Les municipalités et les écoles vont bientôt recevoir une directive nationale à ce sujet.
HS

Lundi 15 février 2016

Politique étrangère et européenne

Migration

Finlande – Russie
Le Président finlandais, M. Sauli Niinistö, qui a participé à la conférence de sécurité de Munich, ce week-end, estime que l’on ne peut pas savoir quelle crise nous touchera dans l’avenir. Il a dit qu’il rêve d’un tournant vers le meilleur, car on ne peut peut-être pas se permettre que la situation se détériore encore, après ce qui s’est passé en 2014 et en 2015.
Si des revers tels que l’Ukraine, la crise migratoire et l’opération russe en Syrie se produisent, cela ébranlera l’ensemble du système mondial, selon M. Niinistö. Il note que la Russie est impliquée dans tous les différends actuels. De la Syrie au pôle nord, la Russie est présente, et semble l’être au moins dans le contexte de problèmes importants.
Concernant l’esprit de la conférence de Munich, le Président finlandais estime que les autres participants sont favorables à des efforts conciliants dans les questions qui le permettent. « Je ne pense pas que mes collègues aient quelque chose en soi contre une telle approche. »
Concernant les relations entre l’Occident et la Russie, il a évoqué le plus petit dénominateur commun, l’objectif d’avancer en se mettant d’accord sur ce sur quoi on est en désaccord. « Ce serait déjà un pas en avant », a-t-il dit aux journalistes finlandais.
M. Niinistö a précisé que le fait d’avancer dans un esprit conciliant avec la Russie ne voulait pas dire que l’on ferait des concessions concernant les sanctions. Il ne faut pas oublier pourquoi les sanctions ont été instaurées, dit-il en rappelant que le traité de Minsk reste très en suspens.
Mme Smith de l’Institut Aleksanteri estime que M. Niinistö s’est exprimé très clairement lors de son entretien avec le Premier ministre russe, M. Medvedev. Il a constaté que la Finlande et la Russie étaient tous les deux des pays sûrs et qu’il ne devrait pas être possible pour les demandeurs d’asile de choisir [entre les deux].
HS/dim/A12, KS/dim/5&14

Propos de M. Koskenniemi
M. Koskenniemi, professeur en droit international, ne souhaite pas spéculer sur le fait de savoir ce que la Russie veut dire lorsqu’elle estime qu’il ne lui est pas possible d’empêcher le passage de demandeurs d’asile à la frontière finlandaise. Il rappelle toutefois que la convention sur les droits de l’homme n’est pas absolue dans le sens où elle ne permettrait pas de restreindre le droit de quitter un pays afin de garantir l’ordre général ou lutter contre la criminalité dans une démocratie.
M. Koskenniemi note que, selon la convention, chaque personne qui risque de se faire persécuter dispose du droit d’obtenir le statut de réfugié. Aucun pays n’a toutefois pas l’obligation d’accorder l’asile à une telle personne. M. Koskenniemi estime que lorsqu’on examine ces deux points ensemble, on ne peut que constater qu’entre les deux, il y a un trou énorme qui peut prêter à interprétation.
Mme Nerg, secrétaire générale du ministère de l’Intérieur, estime que l’ordre général et la sécurité imposent des obligations à chaque pays, y compris la Finlande et la Russie.
Elle relève que les négociations continuent avec la Russie concernant ces questions, ainsi que la lutte contre la criminalité et les renvois.
KS/10

Déplacement de M. Orpo à Moscou
Le ministre de l’Intérieur, M. Orpo, s’est rendu à Moscou, la semaine dernière, pour des entretiens avec des représentants de la direction du FSB et de l’Office russe de l’immigration.
Selon lui, les négociations vont être poursuivies en Finlande, l’objectif étant de rétablir l’état des choses avant la situation actuelle, c’est-à-dire qu’il faudrait être muni d’un document de voyage et d’un visa lorsqu’on se présente dans la zone frontalière.
M. Orpo relève que les deux parties négociantes se sont efforcées de trouver des solutions. Il précise que la Finlande ne négocie pas sa politique de l’immigration, gérée par des conventions internationales, mais des arrangements frontaliers bilatéraux.
HS/lun/A12

Défense – assistance militaire

Projet de réforme législative
Le groupe de travail désigné par le ministère des Affaires étrangères et présidé par Mme Kaukoranta, chef juridique du ministère, a remis à M. Soini son rapport sur une loi concernant l’assistance internationale qui permettrait l’usage de la force militaire à l’étranger.
Selon Mme Kaukoranta, la nouvelle législation signifierait dans la pratique qu’en cas de crise, la Finlande pourrait envoyer des soldats pour défendre les pays Baltes.
Mme Tiilikainen, directrice de l’Institut de relations internationales, estime que cette loi viendrait boucher un trou dans la législation finlandaise. Pour elle, il s’agit de créer une pleine possibilité d’accorder une aide à tous les moyens disponibles, si le besoin politique se présentait.
Les changements dans le monde, et notamment les obligations de l’UE sont derrière la proposition pour une nouvelle loi sur l’aide internationale à offrir et à recevoir. Les attaques de Paris et l’appel français d’une assistance mutuelle ont rendu plus d’actualité le projet de réforme en cours depuis plusieurs années.
Jusqu’à présent, il n’y a pas eu de cadre juridique pour une aide militaire, note Mme Tiilikainen. Dans le cadre de l’ONU, les soldats ont pu être utilisés pour calmer la situation ou pour prévenir des conflits, mais pas pour combattre.
M. Soini relève qu’en cas de crise, la Finlande pourrait désormais demander de l’aide, elle aussi. « Si la Finlande avait besoin d’aide, elle pourrait en avoir, par exemple de la Suède. Actuellement, ce n’est pas possible. » Pour lui, il faut que la Finlande puisse participer à une coopération internationale en cas de crise. Il faut s’assurer qu’il n’y ait pas d’obstacles législatifs à la mise en œuvre des clauses de Lisbonne, a-t-il dit.
Selon Helsingin Sanomat, M. Soini affirme que la prise de décision concernant une aide militaire relèverait de la Finlande.
La question de savoir si l’obligation éventuelle de participer concernerait les réservistes ou bien même les appelés reste en instance.
M. Stubb, ministre des Finances, considère ce projet de loi comme un message de solidarité à l’UE. Il estime qu’en Finlande, on a tendance de rester trop souvent collé à des nuances juridiques, qui en soi sont absolument importantes. Dans l’ensemble, il faut que le message soit clair : il s’agit d’aider un autre Etat membre en difficultés, selon lui. Un pays de la taille de la Finlande, non-membre de l’OTAN, ne doit pas minimiser les obligations d’assistance mutuelle et les garanties de sécurité de l’UE. Le plus il y a de la solidarité, des obligations et des garanties pour la sécurité, le mieux c’est, selon M. Stubb. Pour lui, il faut que cela reste toujours l’approche de la Finlande.
Mme Tiilikainen constate que l’obligation européenne de défendre les autres Etats membres est juridiquement aussi forte que celle de l’OTAN. Elle a été considérée comme faible seulement du fait qu’il y a quelques années, on ne pensait pas que l’Europe devrait faire face à des menaces militaires.
Mme Kaukoranta relève qu’en cas d’urgence exceptionnelle, la prise de décision pourra être accélérée et réalisée au niveau du ministère, si le gouvernement ne pouvait pas être réuni. Selon elle, il pourrait s’agir des délais de quelques minutes.
M. Soini souhaite que la législation puisse entrer en vigueur le plus tôt possible après les avis et après son étude au Parlement à la fin du mois d’avril.
HS/sam/A13, KS/sam
Défense

Avions de chasse
Helsingin Sanomat publie une interview de Jukka Juusti, nouveau secrétaire général du ministère de la défense, qui préside le groupe de travail chargé de préparer les futures acquisitions de l’armée finlandaise.
Selon le général Juusti, les Suédois ont proposé à la Finlande la possibilité de louer des avions de chasse Gripen. Le général Juusti estime qu’un éventuel leasing poserait des problèmes. « Le leasing serait presque impossible. Qui subit les pertes en temps de crise ? »
Les acquisitions de quatre bateaux militaires et des dizaines d’avions de chasse ne pourront pas être financées avec le budget des forces armées qui prévoit environ 500 millions d’euros par an pour les achats du matériel.
« Il faut un financement à part pour les acquisitions », selon le général Juusti.
HS/dim/A14

Inde

Le Premier ministre Sipilä en Inde
Helsingin Sanomat rapporte que le Premier ministre Juha Sipilä a effectué une visite en Inde où il a participé, avec le Premier ministre Narendra Modi, à l’évènement Make in India à Mumbai, avec les représentants de 17 entreprises finlandaises, dont Fortum et Wärtsilâ.
HS/dim/B1

Politique intérieure

Gouvernement

Litige sur le coût de l’immigration
Helsingin Sanomat rapporte qu’il y a un litige au sein du gouvernement sur le coût de l’immigration. Le président du groupe parlementaire des Vrais Finlandais Sampo Terho estime que ce coût devrait être hors budget et financé par une dette supplémentaire pour que le gouvernement ne soit pas obligé de faires des coupes supplémentaires dans les services des Finlandais.
Le ministre des finances Alexander Stubb rejette vigoureusement la proposition de M. Terho. Il veut suivre le programme gouvernemental sur les économies.
HS/A12

Supo

Nomination et déclarations de M. Pelttari
Selon Helsingin Sanomat, Antti Pelttari (50 ans) a été nommé vendredi à la tête de la police de sûreté Supo pour une période de cinq ans. M. Pelttari occupe ce poste par intérim depuis 2011.
M. Pelttari s’oppose aux patrouilles privées. « Les autorités sont chargées de maintenir la sécurité en Finlande. Les patrouilles n’augmentent pas la sécurité des citoyens mais peuvent l’affaiblir. »
Il s’inquiète des attaques contre les centres d’accueil. « Il s’agit d’une criminalité grave et il faut intervenir. »
M. Pelttari estime qu’un petit nombre de demandeurs d’asile ont des connections avec le terrorisme. « La plupart ont pris la fuite à cause des organisations extrémistes. »
HS/sam/A10

Kokoomus

M. Pesonen nommé secrétaire général
Helsingin Sanomat relève que le bureau national du Kokoomus, réunis samedi, a nommé à l’unanimité Janne Pesonen (37 ans) au poste de secrétaire général du parti, en remplacement de Minna Arve.
M. Pesonen souhaite écouter plus qu’avant la base du parti et effectuer des changements concrets.
Le président du parti Alexander Stubb a déclaré devant le bureau national que l’objectif du Kokoomus est de devenir le plus grand parti aux prochaines élections législatives.
HS/dim/A10

Alcool

Le gouvernement projette une baisse de la TVA
Selon Helsingin Sanomat, le gouvernement projette une baisse de la TVA de 24% à 14 % sur l’alcool consommé dans les pubs et restaurants.
La part de la consommation d’alcool dans les pubs et restaurants dans la consommation totale est de moins de 10 %.
HS/sam/A6

Economie

Energie

Les difficultés du nucléaire vont encore durer des années
Helsingin Sanomat rapporte que TVO souhaiterait que la fusion entre EDF et Areva n’ait pas pour effet de ralentir la mise en service d’OL3.
TVO craint que la mise en service d’OL3 soit retardé, rapporte HS. « Les travaux à Olkiluoto ont bien avancé l’année dernière. La centrale commence à être quasiment terminée. C’est pourquoi nous avons suivi très précisément ce qui se passe en France dans le secteur du nucléaire », déclare le président de TVO, M. Virkkunen.
Selon M. Virkkunen, le danger pour OL3 serait que l’on sépare les responsabilités sur le chantier des ressources et des prises de décision. « Et je ne parle pas seulement de l’aspect financier, mais aussi des ressources humaines comme le personnel et le savoir-faire », dit-il.
Il souligne que le canal de discussion entre le fournisseur et le client fonctionne bien à tous les niveaux, tant sur le chantier que au niveau des présidents. Il serait dommage selon lui que la mise en service soit retardée à cause de problèmes de fuite de responsabilités.
M. Virkkunen estime qu’il y a en jeu non seulement la réputation de nucléaire français mais aussi occidental. C’est pourquoi il estime que l’intérêt des deux parties est que la centrale soit rapidement terminée. « Il y a beaucoup en jeu. Les Coréens, les Chinois et les russes sont à l’affût pour obtenir un plus grand marché du nucléaire dont les perspectives semblent meilleurs grâce à l’accord de Paris sur le climat ».
Le chef du projet OL3, M. Jouni Silvennoinen souligne que les débats sur le nucléaire français ne se voient pas sur le chantier à Eurajoki. Tant le fournisseur que le client assurent que la date de 2018 sera tenue.
HS

Poste

Près de 1700 emplois disparus en 2015
En trois ans, la poste finlandaise a supprimé plus de 6200 emplois dont près de 1700 l’année dernière. Elle distribuera 18 millions de dividendes à l’Etat cette année.
HS

France - Finlande

Exposition

Rodin
Hufvudstadsbladet publie une critique positive de l’exposition Rodin au musée Ateneum.
Hbl

Musique

L’ambassadeur du Jazz
Kauppalehti présente un portrait de Charles Gil, l’ambassadeur du jazz français en Finlande.
Le quotidien relève que M. Gil recevra aujourd’hui à l’ambassade les insignes d’officier de l’ordre national du Mérite.
KL

Cinéma

Floride
Kaleva publie une bonne crique du film Floride, avec Jean Rochefort et Sandrine Kimberlain.
Kaleva

France

Salon

Retromobile
Patrick Le Louarn publie un reportage sur le salon Retromobile, qui a eu lieu du 3 au 7 février à Paris.
Kaleva TS AL

Vendredi 12 février 2016

Politique étrangère et européenne

Défense

La nouvelle législation devrait permettre à la Finlande de procurer une assistance militaire
Le Ministre des Affaires étrangères Timo Soini a reçu aujourd’hui le rapport du groupe de travail sur le projet de loi permettant à la Finlande de recevoir et prodiguer une assistance militaire.
Cette loi pourrait permettre à la Finlande par exemple de participer à la lutte anti-sous-marine avec la Suède ou bien à une assistance milita ire du type de celle demandée par la France après les attentats de Paris, relève Yle.
Le Ministre Timo Soini a déclaré que modifier la législation finlandaise en ce sens était indispensable. « Les attaques de Paris ont montré qu’il fallait revoir notre législation. Le monde a changé et notre législation doit être à jour » a dit M. Soini.
Il a souligné que cela ne garantirait pas une participation automatique de la Finlande : il faudrait toujours une décision conjointe du Président et du gouvernement et que le Parlement soit consulté.
Il a aussi déclaré que prodiguer de l’assistance militaire aux autres pays était important aussi parce que la Finlande pouvait, en cas de besoin, demander et recevoir de l’aide des autres.
Le projet de loi devrait être transmis au Parlement d’ici le mois de mai.
Yle

OTAN

Partenariat de la Finlande avec l’OTAN
Le ministre de la Défense, Jussi Niinistö, estime que le programme de partenariat de l’OTAN démarre lentement. La Finlande a souhaité plus de dialogue politique dans ce partenariat. M. Niinistö estime que les modalités commencent à être en place, ainsi que le dialogue. La réunion et le diner à Bruxelles auxquels la Finlande a participé pour la première fois au niveau ministériel en sont une preuve.
Le ministre finlandais relève qu’il a exprimé le souhait que la Finlande puisse participer au sommet de l’OTAN à Varsovie, en juillet.
Lors du diner, aucune nouvelle initiative concernant la coopération dans la région de la mer Baltique avec la Finlande et la Suède n’a été évoquée, selon lui. Par contre, les pays de l’OTAN se sont plus concentrés sur des menaces dans le Sud et sur le rôle de la Russie en Syrie.
TS

Migration

Participation de l’OTAN à la gestion de la crise migratoire
La Finlande évoque également les passages à sa frontière orientale
Le ministre finlandais de la Défense, M. Jussi Niinistö, a évoqué la situation à la frontière orientale finlandaise lors du diner de l’OTAN à Bruxelles. Pour la Finlande, il s’agit d’un problème, même si comparé, à la mer Egée, le nombre d’arrivants est minime.
Selon le ministre, les arrivants constituent pour la Finlande le défi le plus aigu et grave en matière de sécurité. La menace ne concerne pas les arrivants actuels, mais l’éventualité de flux importants. Il estime qu’en Russie, il y a des centaines de milliers et même des millions de personnes qui pourraient se déplacer. « Si ce flux est canalisé ailleurs que vers la Finlande et la Norvège, il est clair qu’il deviendra une question relevant de toute l’Europe ».
Turun Sanomat note que le ministre finlandais ne voit toutefois pas de rôle pour l’OTAN dans la solution à ce problème. « Je ne vois pas quel serait le rôle de l’OTAN dans le contexte d’une situation à la frontière de la Finlande, Etat souverain. »
M. Niinistö relève qu’il a évoqué la question dans le contexte de la situation en matière de sécurité dans la région de la mer Baltique, et des menaces et défis de la Finlande.
La Finlande continue, à l’instar de la Norvège, pays membre de l’OTAN, à s’efforcer de résoudre la situation bilatéralement avec la Russie. Selon M. Niinistö, l’UE est au courant de la situation, et il a été question d’une assistance éventuelle de Frontex. « Ce n’est pas le moment pour cela. Je souhaite que l’on arrive à trouver une solution bilatérale. »
TS

Politique de l’immigration

Durcissement du regroupement familial
Il faudra avoir au moins 1000 euros pour faire venir un conjoint étranger
Le gouvernement envisage de resserrer les conditions du regroupement familial. La personne demandant un regroupement familial devra désormais faire preuve de subsistance suffisante concernant toute la famille. Cette règle est prévue être insérée dans la loi concernant la réforme de la législation sur les étrangers.
Helsingin Sanomat note que cette règle concernera également les permis de séjour des membres de famille de nationaux finlandais ou des autres pays nordiques.
Selon l’Office national de l’immigration, Migri, les revenus nets d’un adulte devraient s’élever à 1000 euros par mois, un autre adulte augmentant cette somme de 700 euros, un enfant de 500 euros et les autres enfants de 400 euros chacun.
Le gouvernement souhaite ainsi encourager les immigrés à travailler. En même temps, il souhaite diminuer l’attractivité de la Finlande.
HS/A14

Politique intérieure

Parlement

Débat sur l’exercice aérien avec l’OTAN
Helsingin Sanomat rapporte que lors de la séance des questions orales du Parlement hier le député de l’Alliance des gauches Markus Mustajärvi a voulu savoir qui a pris l’initiative d’inviter les avions de chasse américains F15 à participer à un exercice commun à Rissala près de Kuopio en main prochain.
Le ministre de la défense Jussi Niinistö était en déplacement et les autres ministres n’ont pas su répondre à la question de M. Mustajärvi.
Selon le ministre des affaires étrangères Timo Soini, le comité interministériel de politique étrangère et de sécurité, dirigé par le président Sauli Niinistö, a pris à l’automne dernier la décision concernant la participation des forces armées à cet exercice commun. M. Soini ignore qui était à l’origine de cette initiative.
M. Mustajärvi a ensuite demandé s’il ne fallait pas mieux améliorer la communication pour que le Parlement soit au courant des questions aussi importantes.
Selon le président de la commission de la défense du Parlement Ilkka Kanerva, les organes du Parlement devraient être informés immédiatement de tous les exercices.
Les soupçons de M. Mustajärvi sont liés à l’OTAN. « Cela n’a rien à voir avec l’OTAN », selon M. Soini.
HS/A12

Alcool

Selon M. Rehula, le vin ne sera pas vendu dans les magasins d’alimentation
Helsingin Sanomat relève que le ministre centriste de la famille et des services sociaux Juha Rehula a présenté aux autres partis du gouvernement sa proposition pour une nouvelle loi sur l’alcool.
M. Rehula ne souhaite pas modifier le monopole d’Alko et ne propose donc pas la vente des vins ou de la bière forte dans les magasins d’alimentation. La bière ne pourra pas être vendue après 21 h dans les magasins d’alimentation mais les magasins d’Alko pourraient être ouverts jusqu’à 21 h du lundi à vendredi.
M. Rehula propose des modifications dans la vente d’alcool dans les pubs et restaurants. La consommation serait facilitée parce que les pubs et restaurants auraient tous les mêmes droits à vendre de l’alcool et la vente pourrait être prolongée par une simple annonce aux autorités.
M. Rehula souligne le coût très élevé des effets de l’alcool. Il ne propose pas de changements dans la taxe sur l’alcool.
HS/A8

Justice

Le ministère de la Justice envisage de supprimer 7 tribunaux de grande instance
Le nombre de tribunaux de grande instance passera de 27 actuellement à 20 pour 2018, si le Parlement adopte le projet de loi que le gouvernement envisage de présenter. Le ministère de la Justice envisage également de fermer de nombreuses antennes des tribunaux de grande instance. Cela ferait que le réseau se composerait désormais de 36 bureaux, dont 20 tribunaux, quatre antennes et douze salles de séances délocalisées.
L’Union des juges et l’Union des avocats s’opposent à cette réforme qui est censé engendrer des économies. Les unions craignent que la protection juridique et l’égalité face à la justice s’en trouvent affaiblies.
Hufvudstadsbladet rend compte des inquiétudes concernant l’accès aux services en suédois.
HS, HBL

Economie

Bois – papier

Analyse : « Comment transformer le bois en or ? » KL
Le correspondant à Stockholm de Kauppalehti se réjouit de l’annonce de l’investissement chinois dans la biomasse à Kemi. Il relève que le gouvernement qui a fait de la bioéconomie sa priorité pense que c’est une solution à tout. Néanmoins, ailleurs en Europe on ne pense peut-être pas de la même manière.
D’abord les bonnes nouvelles : la Finlande dispose d’immenses ressources forestières et d’innovations qui pourraient permettre de transformer cet or vert en produits à forte valeur ajoutée. L’objectif du gouvernement est d’augmenter la production de la bioéconomie à 100 milliards d’euros en valeur (contre 60 actuellement) et de créer 100 000 nouveaux emplois dans le secteur (13% de l’emploi actuellement et 26% des exportations). La Finlande et la Suède unissent leurs forces pour devenir des nations leader dans la bioéconomie.
La mauvaise nouvelle : la Finlande et la Suède ont bien des difficultés pour vendre leurs pionts de vue à Bruxelles. L’UE prépare actuellement l’élargissement des critères durables à toutes les formes de biomasse (alors que jusqu’à présent ils ne valaient que pour les formes liquides de la biomasse).
La Finlande, la Suède et l’Autriche ont réussi à torpillé les initiatives précédentes de la Commission. Mais la question des nouveaux critères est critique pour l’ensemble du secteur forestier. La proposition sera rendue publique d’ici l’été.
Or, on débat en Europe de la question d’augmenter la recours aux énergies renouvelables et des moyens de remplir les objectifs climatiques, mais d’un point de vue très différent du débat en Finlande et en Suède qui disposent de beaucoup de forêts. Bruler la biomasse est très critiqué au Royaume-Uni, en Allemagne, aux Pays-Bas et en Italie, d’un point de vue environnemental précisément, relève KL.
Si la Commission décidait que la biomasse pose des problèmes en matière de durabilité, cela serait un revers pour la Finlande. Cela voudrait dure que tout ce qu’on fait avec l’arbre n’est donc pas bon et favorable à l’environnement. Dès lors cela menacerait l’image des produits de la bioéconomie.
Dans le pire des scénarios, les entreprises risqueraient même de devoir être reprises par l’Etat si la rentabilité de leurs projets de brûler la biomasse s’effondrait. La bioéconomie ne serait plus rentable et ne remplirait plus les objectifs environnementaux.
La Finlande et la Suède devront donc argumenter à Bruxelles pour convaincre que l’économie forestière renouvelable et durable n’est pas une menace pour l’environnement. On a besoin pour cela de toutes les forces du lobbying de ces deux pays afin que les milliards visés ne restent pas pendus aux branches dans nos forêts, conclut KL.
KL

Nokia

« Nokia a résolu ses problèmes » HS
« Nokia va augmenter les dividendes distribués » KS
Nokia a augmenté son chiffre d’affaires à près de 12 milliards et demi et ses bénéfices à près de 2 milliards.
Helsingin Sanomat relève que la hausse du bénéfice est surtout due aux dédommagements obtenus de Samsung pour des licences.
Le chiffred ‘affaires a surtout augmenté en Chine (+17%).
HS relève que la principale interrogation pour l’avenir du groupe est la fusion avec Alcatel-Lucent qui pourrait être un processus long et lourd.
Keskisuomalainen écrit que Nokia vise par l’achat d’Alcatel-Lucent à réduire ses coûts de 900 millions d‘euros par an en 2018.
HS KS

Finnair

Finnair attend beaucoup de sa nouvelle flotte
Finnair a publié, mercredi, des résultats en hausse.
Aamulehti souligne qu’il est important pour Finnair que sa flotte d’A350 qui va passer de trois à sept appareils puisse s’étoffer sans problèmes ni retards. Le PDG Pekka Vauramo a déclaré que Finnair était très satisfaite de la mise en service des premiers appareils.
AL

France

Gouvernement

« M. Ayrault devient Ministre des Affaires étrangères » HS
Helsingin Sanomat rend compte du remaniement gouvernemental intervenu, hier, en France. Le quotidien souligne que l’ancien Premier Ministre Jean-Marc Ayrault remplace Laurent Fabius au ministère des Affaires étrangères et que les autres principaux ministres et le chef du gouvernement Manuel Valls ont gardé leurs postes.
HS

France - Finlande

Musique

« Mikko Franck, brillant interprète de l’impressionnisme français » HS
Helsingin Sanomat publie une critique élogieuse du concert de l’orchestre philarmonique de la radio Yle dirigé, hier, à Helsinki, par Mikko Franck, chef de l’orchestre de Radio-France.
HS loue particulièrement son interprétation de Gigues et Rondes de printemps de Debussy.
HS

Jeudi 11 février 2016

Politique étrangère et européenne

Migration

Il manque encore 8000 places pour les demandeurs d’asile à intégrer
Les pressions pour trouver des communes pour accueillir des demandeurs d’asile augmentent avec les décisions qui commencent à être prises concernant les personnes arrivées en 2015. Environ 10 000 demandeurs devraient obtenir un asile en Finlande.
Un accord a été conclu avec des communes sur 1700 places, ce qui fait qu’il manque plus de 8000 places. Selon le ministère de l’Emploi et de l’Economie, des accords existent avec 80 à 100 communes.
Les communes obtiennent une subvention de 6845 euros par an concernant un demandeur de moins de 7 ans, et 2300 pour tout autre demandeur. La subvention est versée pendant trois années concernant les demandeurs d’asile et pendant quatre années concernant les réfugiés dans le cadre du quota.
Le directeur du ministère de l’Emploi et de l’Economie, Mme Oivo, relève que les communes ont passé un message clair sur le fait que, pour elles, la subvention devrait être supérieure par rapport au niveau actuel.
L’objectif de l’Etat est de placer les gens dans des régions où il y a du travail. L’idée du ministère est de combiner formation linguistique et professionnelle.
Selon le ministre de l’Emploi, M. Lindström (Vrais Finlandais), le coût de l’intégration s’élèvera à des centaines de millions d’euros par an. Accélérer l’intégration épargne toutefois les deniers de l’Etat, car héberger 10 000 personnes dans des centres d’accueil coûte environ 12 millions d’euros par mois.
HS/A10, KS/10

Editorial – Connaissances des migrants
L’éditorialiste de Helsingin Sanomat revient sur les propos du ministre de l’Emploi, M. Lindström, qui a dit, hier, qu’aucune mesure spécifique supplémentaire à celle que reçoivent les actuels chômeurs, n’était prévue pour soutenir l’emploi des demandeurs d’asile. HS note qu’un soutien accélérerait toutefois l’emploi.
Selon des informations préliminaires, entre 10 et 15 % des arrivants disposent d’une formation. Le nombre d’analphabètes est considérable. Entre ces deux groupes, les compétences des personnes sont très variés.
L’éditorialiste estime qu’il serait possible d’employer des personnes pour des travaux qui nécessitent peu de formation, surtout si la formation linguistique pouvait être combinée au travail.
HS/A5

Défense

« L’OTAN saisie d’un problème qui devrait relever de l’UE » HS
Mme Merkel et le Premier ministre turc, M. Davutoglu, ont exprimé, lundi, à Ankara, le souhait que l’OTAN participe à la gestion de la crise migratoire.
Helsingin Sanomat estime qu’appeler l’OTAN au secours dans la crise migratoire traduit le désespoir et les échecs de l’UE. Cette initiative témoigne aussi du le fait que l’accord euro-turc n’a résulté à rien. Pour HS, elle reflète aussi le fait que l’évolution de la situation est trop rapide pour que le futur corps européen de gardes frontaliers et côtiers puisse apporter une solution à l’état actuel des choses.
HS/A23

Editorial : « Les frontières ne relèvent pas de l’OTAN » AL
L’éditorialiste d’Aamulehti estime que la proposition de Mme Merkel est compréhensible mais trop difficile et risquée sous plusieurs aspects pour être réalisée.
AL/A2

Santé – virus zika

Un nouveau cas en Finlande
Un nouveau cas de contagion de virus zika a été détecté en Finlande. Avec un autre cas observé l’été dernier, cela en fait deux. L’Institut de santé publique THL rappelle que le risque de contagion est extrêmement minime, et que les cas observés n’engendrent aucun risque.
Concernant les personnes rentrant des zones à risque, THL recommande aux hommes dont la compagne est enceinte ou le planifie, l’utilisation d’un préservatif.
Plusieurs compagnies aériennes, dont Finnair, permettent aux femmes enceintes d’annuler leur vol prévu dans un pays concerné par le virus zika.
HS/A13

Education

Etude Pisa : résultats en baisse pour la Finlande ?
L’OCDE rapporte que les connaissances des élèves finlandais se sont affaiblies.
Selon la dernière étude Pisa, le nombre d’élèves qui ont des difficultés en mathématiques, et en lecture a augmenté de 5,5 points, et celui des élèves qui ont des problèmes en sciences a augmenté de 3,6 points, durant la période 2006 - 2012.
M. Välijärvi de l’Université de Jyväskylä considère le changement comme dramatique.
En Finlande, en moyenne 16,5 % des élèves ont des mauvais résultats contre 23 % au Danemark, 28 % en Norvège et 34 % en Suède. M. Välijärvi note toutefois que l’augmentation a été plus rapide en Finlande qu’ailleurs.
HS/A9

Politique intérieure

Energie - Investissement

L’entreprise chinoise Kaidi projette une bioraffinerie à Kemi
Helsingin Sanomat rapporte que le géant énergétique chinois Kaidi projette un investissement d’un milliard d’euros dans une bioraffinerie à Kemi. La construction donnerait du travail à 4000 personnes.
Selon le directeur général de Kaidi Finland, Pekka Koponen, « les Chinois font des investissements avec un calendrier de 25 ans. Pendant ce temps l’importance du pétrole fossile diminuera considérablement, mais les véhicules utiliseront des carburants liquides aussi à l’avenir ».
Le quotidien estime qu’il y a des risques : le prix du pétrole est exceptionnellement bas et il peut avoir une pénurie du bois dès que l’usine de pâte chimique d’Äänekoski se mettra en route en été 2017.
Selon les estimations chinoises, la raffinerie produirait 200 000 tonnes de biocarburant par an, dont 75 % de biodiesel et 25 % d’essence.
La décision définitive sur l’investissement sera prise avant la fin de l’année en cours.
Selon M. Koponen, le projet a été évoqué en 2014 quand Vapo avait abandonné son projet de construction de bioraffinerie à Kemi au port d’Ajos.
L’actionnaire principal de Kaidi, Chen Yilong est venu trois fois en Finlande pour négocier. L’entreprise a signé une lettre d’intention avec la ville de Kemi concernant l’achat d’un terrain de 33 hectares.
Chen Yilong possède un tiers de Kaidi New Energy Group qui possède 100 % des actions de Kaidi Finland. Selon un communiqué de presse de Chen Yilong, du point de vue de biocarburants, la Finlande est le site le plus intéressant de l’hémisphère Nord.
HS/A6-7

Editorial
Dans son éditorial, Helsingin Sanomat souligne que la Finlande a attiré peu d’investissements étrangers ces dernières années. Les actionnaires prennent des dividendes au lieu d’investir. Le projet de Kaidi est donc très positif.
Si le projet de Kaidi se réalise il sera un des plus grands investissements chinois en Finlande.
Néanmoins l’éditorialiste souligne que la production d’énergie de dépend pas uniquement du marché mais aussi des décisions politiques. Les investissements dans l’industrie forestière commencent à ressembler à ceux des projets de l’énergie éolienne. Les investisseurs, qui font des analyses de marché, doivent aussi deviner quelles seront les décisions politiques qui dirigeront le marché dans les décennies à venir.
HS/A4

Economie

Licenciements à Microsoft Finlande
Microsoft envisage de supprimer des dizaines d’emplois de plus en Finlande, notamment dans le domaine du marketing.
Le chiffre d’affaires du groupe, au niveau des activités téléphoniques, a diminué de 49 % durant le dernier trimestre de 2015.
L’été dernier, le groupe avait déjà annoncé, qu’il comptait supprimer au plus 2300 sur ses 3500 emplois en Finlande.
HS/A29

Industrie – Exportations

Editorial : « La période de vache maigre a trop duré »
L’éditorialsite de Kauppalehti relève que chaque année on espère que la période de vaches maigres de l’économie prendra fin. Néanmoins, la reprise est chaque fois reportée.
En 2015, la production industrielle a diminué de 1,1% par rapport à 2014, ce qui constitue une rétractation de 19% par rapport à 2008. Même pendant la seconde guerre mondiale, le recul n’a pas été si important ;
Néanmoins les commandes ont augmenté de 1% en 2015.
Kauppalehti relève que les exportations ont été en 2015 les plus mauvaises depuis 2009. .
Le quotidien économique s’inquiète que la Finlande ait une prévision de croissance très faible et ne cesse de perdre des parts de marché.
KL

Education

Ecart entre les hommes et les femmes dans la formation
En 2014, 58,6 des diplômés d’études universitaires étaient des femmes. Hormis le domaine des sciences, les femmes sont majoritaires parmi les étudiants des différentes branches académiques.
Le nombre de bachelière a augmenté en 2015 par rapport à 2014 alors que le nombre des bacheliers a lui diminué.
Dem/10
France

Economie

Exportations
Helsingin Sanomat rend compte du chiffre record concernant les exportations de Champagne et de Cognac. Les exportations de ces boissons alcoolisées ont augmenté de 9 % par rapport à 2014 et se sont élevées à 12 milliards d’euros.
HS/A29

Vins

Vins du Rhône
Hufvudstadsbladet publie une critique des Vins du Rhône disponibles chez Alko.
Hbl

Mercredi 10 février 2016

Politique étrangère et européenne

Migration

Surveillance frontalière
Déclarations de M. Orpo
Le ministre de l’Intérieur, M. Orpo, estime que le renforcement de la coopération et la mise en place de troupes communes de garde-frontières pour surveiller les frontières extérieures de l’UE s’inscriraient dans les intérêts de la Finlande. Pour lui, il est significatif pour la Finlande que les capacités communes de l’UE de protéger ses frontières extérieures soient renforcées.
M. Orpo n’exclut pas la possibilité que la Finlande un jour ait besoin de l’assistance de l’agence de sécurité frontalière qui aurait un mandat plus étendu qu’actuellement, même s’il n’en est pas actuellement question. Il estime que les risques liés à l’immigration à une échelle importante sont tels que les ressources finlandaises ne suffiraient pas.
La Finlande envisage de participer à hauteur de 40 à 50 gardes-frontières à la réserve européenne planifiée. Cela engendrerait un coût annuel de 3,2 millions d’euros à la Finlande.
La Finlande a exprimé ses réserves en ce qui concerne la modalité de prise de décision sur l’assistance à un pays. Au lieu d’une décision de la Commission, la Finlande privilégie une majorité qualifiée du Conseil en faveur d’une intervention.
Mme Mattila, présidente de la commission parlementaire de l’administration, insiste sur l’importance du fait que la situation à la frontière orientale finlandaise ne devienne pas comme celle à la frontière grecque.
TS/8

Propos de M. Rosas, juge à la Cour de justice de l’UE
M. Rosas, juge à la Cour de justice de l’Union européenne, estime que la situation migratoire actuelle met à l’épreuve l’unité politique de l’UE. Le traité de Dublin ne fonctionne plus comme prévu si des demandeurs d’asile sont renvoyés vers un ou deux pays. Du point de vue du système de tribunaux européens, il n’y a toutefois pas de raison pour paniquer, selon M. Rosas. Les réformes évoquées sont justifiées, selon lui. « Lorsque les règles ont été établies dans des circonstances tout à fait différentes, il faut les examiner et les revoir pour que le système fonctionne de nouveau. »
M. Rosas souhaite que la proposition concernant une agence de surveillance frontalière et côtière avance rapidement. « Les délais d’étude seraient raccourcis et les renvois de personnes qui clairement ne remplissent pas les critères de l’asile pourraient être immédiats. »
M. Rosas note que, paradoxalement, on demande souvent à l’UE plus d’efficacité en matière de surveillance frontalière, par exemple, mais si la Commission européenne fait une proposition dans ce sens, on l’accuse d’intervenir dans la souveraineté nationale.
Concernant la Grande-Bretagne, M. Rosas estime que le Brexit pourrait même faciliter la prise de décision dans certains domaines du fait que ce pays s’oppose souvent aux autres dans les questions européennes.
TS/9

Syrie

Editorial : « Mutiler la Syrie est une honte pour tout le monde » HS
L’éditorialiste de Helsingin Sanomat note que la Finlande n’a pas de rôle dans les négociations pour la paix, mais qu’en tant qu’Etat membre de l’UE, elle doit assumer sa part de responsabilité qui ne pourra pas être restreinte au moyen du programme gouvernemental.
HS/A4

Energie – Climat

Visite en Finlande du commissaire chargé de l’énergie et du climat
Le commissaire chargé de l’énergie et du climat, M. Cañete, qui a effectué une visite en Finlande, a eu des entretiens avec le ministre de l’Environnement, M. Tiilikainen, sur une économie forestière durable et sur l’usage des biocarburants.
La Finlande souhaite que l’on s’efforce de diminuer les émissions de CO2 là où cela revient le moins coûteux. Tenir compte de la capacité des forêts d’absorber des émissions est une priorité pour la Finlande.
HS/A27

Politique intérieure

Gouvernement

Le Premier ministre a présenté au Parlement les thèmes politiques du printemps
Helsingin Sanomat rapporte que le Premier ministre Juha Sipilä a présenté mardi au Parlement les défis du gouvernement et les principales questions politiques de la session parlementaire du printemps.
Le gouvernement a annoncé qu’il entendait défendre l’Etat-providence en veillant à l’équilibre de l’économie publique, les réformes structurelles et la création des possibilités pour la croissance économique et l’amélioration de l’emploi.
M. Sipilä a souligné que le gouvernement comptait améliorer la compétitivité, la croissance économique et l’emploi. Il a également fait appel aux partenaires sociaux afin de mener à bon terme les négociations sur le pacte social.
Le gouvernement compte présenter au Parlement ses nouvelles orientations sur la gouvernance des entreprises publiques.
Le gouvernement prépare la réforme des services sociaux et de la santé et celle sur l’administration régionale. Le quotidien note que le Centre et le Kokoomus ne sont pas d’accord sur la réforme régionale.
Quant à la migration, M. Sipilä a souligné l’importance d’aider les nécessiteux, surtout en Syrie et dans les pays voisins.
HS/A16

Pacte social

Le salaire d’une personne qui gagne 300 euros par an perdrait environ 700 euros par an
Selon Turun Sanomat, les négociations sur le pacte social se poursuivent entre les partenaires sociaux. Il semble, selon les informations du quotidien, que la diminution des droits à congé, principalement pour le secteur public, serait de deux jours par an.
Il n’y aurait pas de carence par congé maladie mais le paiement serait de 80 % pendant les cinq premiers jours de la maladie. Dans les communes, la durée moyenne des congés maladie par personne par an est de 16,9 jours.
Selon les calculs, le pacte social ferait diminuer le paiement d’une personne à salaire moyen (3 000 euros par mois et 37 500 euros par an) de 650 à 750 euros par an.
Le jeudi de l’Ascension serait supprimé de la liste des jours fériés, le sort de l’Epiphanie n’est toujours pas clair.
Malgré les coupes, les syndicats estiment que le résultat des négociations serait meilleur pour la majorité de salariés que le paquet de lois proposé par le gouvernement afin d’améliorer la compétitivité-coût.
TS/7

Kokoomus

M. Pesonen prochain nouveau secrétaire général du Kokoomus
Helsingin Sanomat rapporte que l’actuel secrétaire général du district de Helsinki Janne Pesonen (37 ans) sera probablement choisi nouveau secrétaire général du Kokoomus en remplacement de Minna Arve.
Le bureau et le conseil national du Kokoomus sont unanimes pour proposer la nomination de M. Pesonen le samedi 13 février lors de la réunion du conseil national.
Selon le président du parti Alexander Stubb, « nous verrons un secrétaire général qui sera sans relâche en voyage dans tous les coins de la Finlande ».
HS/A11

Supo

M. Pelttari poursuivrait à son poste actuel
Yle relève qu’il est très probable que l’actuel directeur général de la police de sûreté Supo Antti Pelttari continue à son poste actuel. Le gouvernement doit prendre la décision jeudi.
M. Pelttari dirige la Supo depuis 2011.
Yle

Energie

Production éolienne
Helsingin Sanomat rend compte du fait que la production réelle des centrales éoliennes correspond à un tiers de la capacité de ces centrales. Sur la période de début décembre 2015 à lundi dernier, les centrales éoliennes finlandaises ont produit en moyenne 344 mégawatts, la capacité nominative étant de 1005 MW.
Lorsqu’il fait très froid, la capacité est faible. Durant la période de trois semaines de froid en janvier, la production éolienne a varié entre 32 et 787 MW. Durant les dix jours de consommation la plus importante, les éoliennes ont produit en moyenne 166 MW.
Selon M. Kiviluoma, chercheur auprès de VTT, centre national de recherche technique, l’insécurité de la production éolienne au moment d’une consommation élevée n’est pas un problème du fait qu’un besoin important peut être facilement couvert. Pour lui, la variation plus générale concernant la production représente un problème plus important.
Pour M. Kiviluoma, seulement 15 à 16 % de la capacité de la production éolienne pourra être pris en compte dans les calculs concernant la capacité électrique du pays. Il se félicite du fait que, dans les pays nordiques, il y a beaucoup d’énergie hydraulique. La quantité d’énergie éolienne prévue en Finlande ne pose ainsi aucun problème pour le système, selon lui.
HS/A29

Areva réclame encore plus de dédommagements de TVO
Areva-Siemens a augmenté la somme qu’il réclame comme dédommagements à TVO, concernant le retard du réacteur d’Olkiluoto. En août, il s’agissait de 3,4 milliards d’euros, contre 3,5 mrds d’euros désormais.
KS/9

France - Finlande

Exposition Rodin

« Le Penseur de Rodin a le corps d’un ouvrier » TS
Turun Sanomat présente l’exposition Rodin au musée Ateneum.
TS

Musique

« Le vingtième anniversaire des Voix et Sons libres commence par le jazz au violon » TS
Turun Sanomat présente le concert du trio Ceccaldi, ce soir à Turku.
TS

France

Tourisme

Le Paris d’antan
Turun Sanomat publie un article sur le Paris d’antan et un autre sur le café de l’Institut de Finlande à Paris, tous deux signé Patrick Le Louarn.
TS/A18

Mardi 9 février 2016

Politique étrangère et européenne

Allemagne - Sécurité

Le Président Niinistö participera à la conférence de Munich
Helsingin Sanomat relève que le Président Sauli Niinistö participera à la conférence internationale sur la sécurité à Munich du 12 au 14 février. La conférence portera sur la guerre en Syrie, le terrorisme, la crise migratoire et la situation de sécurité en Europe.
M. Niinistö participera à Munich à une table ronde sur les défis de la politique internationale de sécurité avec les présidents ukrainien, lituanien et polonais.
HS/A9

Migration

Arrivées par la frontière orientale
Selon Helsingin Sanomat, l’arrivée de demandeurs d’asile par la frontière orientale continue comme avant, à un rythme de 10 à 25 personnes par jour.
A ce jour, 630 personnes sont arrivées cette année par la frontière fenno-russe, contre 694 pour l’ensemble de l’année 2015.
Les demandeurs d’asile représentent 28 nationalités, la plupart d’entre eux étant afghans, indiens, syriens et bangladais.
HS

Durcissement du regroupement familial
Le gouvernement envisage de resserrer les critères du regroupement familial d’étrangers ayant obtenu l’asile en Finlande. Des chercheurs estiment que les critères sont déjà très strictes Mme Kuusisto-Arponen de l’Université de Tampere, et Mme Fingerroos de l’Université de Jyväskylä, se soucient du fait que les mineurs arrivés seul auront du mal à faire venir leurs parents. Mme Kuusisto-Arponen met en garde contre la naissance de toute une génération de jeunes sans famille.
En 2015, plus de 3000 mineurs sont arrivés en Finlande seul, dans la plupart des cas en provenance de l’Afghanistan ou de l’Irak.
Mme Fingerroos rappelle qu’en fait, les critères ont déjà été resserrés le long des années 2000.
En 2012, les demandes de regroupement familial ont chuté de 70 %, passant de 2014 à 599.
KS/4

Terrorisme

Un Finlandais soupçonné de terrorisme en Grande-Bretagne
Selon les informations de Helsingin Sanomat, il s’agit d’un homme de 19 ans d’origine somalienne, qui a tenté de se rendre en Syrie pour rejoindre les rangs de Daech. L’intéressé aurait résidé en Grande-Bretagne depuis plusieurs années. Il est soupçonné d’avoir participé à la préparation d’une activité terroriste.
HS/A22

Economie

Exportations
Selon les informations préliminaires des Douanes, les exportations finlandaises ont diminué de 4 % en 2015. Deux facteurs sont évoqués derrière cette évolution : la diminution des prix des produits pétroliers exportés et la diminution des exportations en Russie.
La Russie est désormais au cinquième rang des partenaires finlandais, les exportations ayant diminué de 34 %.
Les exportations en Allemagne, premier partenaire, représentent 14 % de l’ensemble des exportations. Ce pays est suivi de la Suède, des Etats-Unis et des Pays-Bas.
Au total, les exportations finlandaises s’élevaient à 53,5 milliards d’euros en 2015.
HS/A26

Politique intérieure

Gouvernement

Le printemps politique commence
Helsingin Sanomat rapporte que le printemps politique commence aujourd’hui avec le débat d’ouverture au Parlement. Le Premier ministre Juha Sipilä donnera au Parlement un avis sur la politique et les principaux projets de loi du gouvernement en 2016.
Le projet de loi sur l’organisation des services sociaux et de la santé, y compris le financement, devrait être envoyé en consultation en avril.
Le gouvernement attend le résultat des négociations entre les partenaires sociaux sur le pacte social. Si les partenaires sociaux n’arrivent pas à un accord le gouvernement compte présenter au Parlement son paquet de loi afin d’améliorer la compétitivité-coût.
Le Parlement évoquera en mars les prévisions de l’économie nationale. Le gouvernement décidera du cadre de l’économie pour cinq ans dans les négociations sur le cadre budgétaire.
Le gouvernement compte proposer au Parlement de nouvelles économies afin d’équilibrer les comptes publicse.
La migration est un des sujets les plus difficiles du printemps. Le gouvernement a réservé près de 600 millions d’euros de plus pour l’accueil des demandeurs d’asile par rapport au printemps dernier. Il est évident que cette somme ne sera pas suffisante.
HS/A8

Pacte social

La SAK pourrait approuver une augmentation du temps de travail
Selon les informations d’Helsingin Sanomat, le bureau de la SAK, réuni lundi, a été clair : la SAK ne signera pas le pacte social avant que les orientations du gouvernement concernant les accords au niveau des entreprises soient claires.
Certains syndicats de la SAK commencent à penser qu’un accord ne sera pas possible sans une augmentation du temps de travail.
HS/A13

Akava

M. Fjäder serait réélu à la présidence de l’Akava
Helsingin Sanomat rapporte que l’actuel président de l’Akava Sture Fjäder serait réélu à la tête de la centrale syndicale en mai prochain.
Vingt syndicats de la centrale, dont OAJ, qui représente les enseignants, ont annoncé lundi qu’ils étaient favorables à la réélection de M. Fjäder.
HS/A12

Aviation

Finnair annule des vols intérieurs par manque de pilotes
Helsingin Sanomat relève que Finnair compte annuler une partie de ses vols intérieurs en février-mars parce que la compagnie aérienne n’a pas assez de pilotes.
Il y a des pilotes en congés de maladie et il y a aussi le transfert en cours des pilotes de la filiale Norra à Finnair.
HS/A9

Lundi 8 février 2016

Politique étrangère et européenne

Défense

Déclarations de Jussi Niinistö et Timo Soini
Le ministre de la défense, Jussi Niinistö a déclaré à Bruxelles, à l’occasion de la réunion des ministres européens de la Défense, que, selon lui, l’UE devrait avoir un rôle de coordination plus important dans la mise en œuvre de la clause d’assistance européenne. « Qua nd on parle de politique de défense et de sécurité commune, je pense que l’UE devrait avoir un rôle de coordination plus important », a-t-il dit.
Il considère que la Ministre européenne, Mme Mogherini pourrait avoir ce rôle.
M. Niinistö considère que la mise en œuvre bilatérale de la clause peut aussi fonctionner correctement et il souligne que tous les Etats européens ont exprimé leur solidarité avec la France.
M. Jussi Niinistö estime qu’il est encore trop tôt pour évaluer la signification de cette assistance à l’égard de la France du point de vue la politique de défense commune.
Le ministre finlandais des Affaires étrangères Timo Soini a déclaré à Bruxelles que la Finlande allait encore préciser son assistance. Elle envisage notamment l’augmentation de sa participation à l’opération au Mali.
M. Soini estime qu’il y a actuellement tellement d’opérations qu’il faut éviter les doublons et empêcher une participation à la carte. De ce point de vue, un modèle coordonné de manière centralisé serait préférable.
Le ministre Jussi Niinistö a déclaré que la Finlande suivait avec intérêt e processus encours et l’analyserait dans la perspective de son livre blanc de politique étrangère et de sécurité.
KS

Migration

Russie – Finlande
Le Premier ministre, M. Sipilä, constate que, lors des entretiens avec son homologue russe, M. Medvedev, aucun motif politique n’a émergé concernant l’arrivée de migrants par la frontière orientale de la Finlande. Il note que le travail sur la situation à la frontière continue au niveau des fonctionnaires, et qu’au besoin, une réunion de suivi pourrait être organisée dans quelques semaines.
M. Sipilä a dit qu’il entretient un contact régulier avec ses homologues dans tous les pays voisins.
En ce qui concerne la coopération entre l’UE et la Turquie, M. Sipilä n’est pas très optimiste. Il souhaite que les frontières extérieures de l’UE et le flux d’immigrés puissent être maîtrisés.
Il insiste sur l’importance de mesures dans les pays de départ en faveur d’un cessez-le-feu et d’un processus de paix, et estime que la Finlande aurait quelque chose à y apporter.
AL/sam/A4

M. Sipilä n’exclut pas une augmentation du quota de réfugiés
M. Sipilä, qui a parlé devant les centristes, à Tampere, samedi, a insisté sur l’importance de pouvoir maîtriser les migrations et faire en sorte que les frontières européennes tiennent. Il relève que la Finlande accueillera, cette année, 600 Syriens en provenance des camps de réfugiés turcs. Il n’exclut pas la possibilité d’augmenter, de façon temporaire, le quota de réfugiés reçus en Finlande. Il précise que la condition pour une telle augmentation est que l’UE ensemble avec l’ONU arrive à mettre fin à des flux incontrôlables.
Il estime qu’augmenter le quota est une meilleure solution que la situation actuelle. Le ministre de l’Intérieur, M. Orpo (Rassemblement national), partage l’avis du Premier ministre et estime que dans l’avenir, le quota pourrait être plusieurs fois supérieur au chiffre actuel (entre 750 et 1050). Il estime que toute l’Europe devra revoir ses quotas à la hausse.
Keskisuomalainen note que le ministre des Affaires étrangères, M. Soini, rejette l’augmentation du quota.
HS/dim/A8, KS/dim/5

Manifestations
Une manifestation contre l’immigration a réuni entre 100 et 200 personnes à Helsinki, samedi. Une contre-manifestation a également été organisée.
A Seinäjoki, une manifestation du même genre et sa contre-manifestation ont ensemble rassemblé 350 personnes.
HS/dim/B2

Economie

Moody’s n’a pas noté la Finlande
La Finlande avait attendu la note de Moody’s pour vendredi, mais selon M. Hetemäki, secrétait d’Etat du ministère des Finances, il n’y a pas eu de décision. M. Hetemäki ne souhaite pas spéculer sur une date éventuelle à laquelle Moody’s se prononcerait.
HS/dim/B11

Garanties de dépôt
Le comité interministériel des Affaires européennes, qui s’est réuni, vendredi, s’oppose aux garanties de dépôts sous leur forme actuelle présentée par la Commission européenne en novembre.
Helsingin Sanomat note que l’Allemagne a, elle aussi, critiqué le projet.
HS/sam/B11

Politique intérieure

Pacte social

Le gouvernement vise un accord salarial important
Helsingin Sanomat rapporte que les négociations sur le pacte social se poursuivent et avancent. Le problème est que les mandats de négociation de Jyri Häkämies, directeur général de l’EK, et de Lauri Lyly, président de la SAK ne sont pas suffisants.
Le bureau de la SAK se réunit aujourd’hui pour évoquer, entre autres, le pacte social et un mandat de négociation plus large pour M. Lyly. Le bureau pourrait autoriser son président à négocier un accord qui coupe la prime de vacances pour un temps déterminé et supprime le jeudi de l’Ascension de la liste des jours fériés. Ces deux éléments font déjà partie des calculs des négociateurs.
La question clé concerne les négociations et les accords au niveau des entreprises parce que les syndicats ne vont rien signer avant de connaître les orientations du gouvernement à ce sujet.
HS/sam/A21, AL/sam/A8-9

M. Lindström ne veut pas supprimer le caractère contraignant des conventions collectives
Selon Aamulehti, le ministre de la justice et de l’emploi Jari Lindström, qui partage l’avis des syndicats, ne veut pas supprimer le caractère contraignant des conventions collectives. « Les Vrais Finlandais ont défendu le caractère contraignant lors des négociations gouvernementales et le défendent encore. »
Le groupe de travail chargé d’étudier les accords au niveau des entreprises doit déposer son rapport en mars. « Le rapport du groupe de travail ne sera probablement pas unanime et le gouvernement devra ensuite prendre une décision. Je suis favorable aux conventions collectives au lieu de la voie législative », a déclaré M. Lindström.
AL/sam/A9

M. Lyly favorable aux propos de M. Lindström
Aamulehti rapporte que le président de la SAK Lauri Lyly estime que les négociations sur les accords au niveau des entreprises seront plus faciles si le gouvernement adopte la position de M. Lindström.
Le président de la confédération Akava Sture Fjäder est également satisfait de la déclaration de M. Lindström. « Il faut maintenant connaître l’avis du Premier ministre Juha Sipilä. »
AL/lun/A9

Infrastructure

Le gouvernement compte accorder 600 millions d’euros afin d’améliorer les infrastructures
Helsingin Sanomat relève que le gouvernement a décidé d’investir 600 millions d’euros dans les projets d’infrastructure. Un peu plus que la moitié sera investie dans la réparation des routes et des ponts. Selon la ministre des transports Anne Berner, « Il y a des projets partout en Finlande. Le gouvernement a écouté les représentants de la vie économie, dont l’industrie forestière. » « Malheureusement nous avons beaucoup de routes et ponts en mauvais état. La réparation de l’ensemble coûterait environ 2,5 milliards d’euro », selon Antti Vehviläinen, directeur général de l’agence nationale des transports.
Le gouvernement projette que 100 millions seront utilisés cette année et 400 millions en 2017.
HS/sam/A10

Science

La ministre de l’éducation veut mieux surveiller les fraudes dans les sciences
Selon Helsingin Sanomat, la ministre de l’éducation Sanni Grahn-Laasonen souhaite améliorer la surveillance des fraudes dans le domaine des sciences.
Helsingin Sanomat a révélé, dans son édition de dimanche, un cas de soupçon de fraude à VTT, Centre national de la recherche technique en 2003-2013. VTT n’a pas rendu public son rapport concernant cette recherche sur le diabète qui avait obtenu un financement de 20 millions d’euros de différentes sources, dont l’Académie de Finlande et Tekes, et dont le directeur de recherche aurait trafiqué les résultats.
HS/lun/A8

Economie

Les entreprises cotées à la bourse vont verser d’importants dividendes
Il est prévu que les dividendes distribués concernant les résultats des entreprises cotées à la bourse d’Helsinki iront augmentant, cette année. Selon la banque Nordea, la somme concernant les dividendes distribués pourrait s’élever à 11 à 12 milliards d’euros.
Le mouvement syndical reproche aux entreprises de distribuer des dividendes abondants en même temps que le gouvernement envisage de diminuer les coûts des entreprises en détériorant le statut des salariés.
HS note qu’en même temps, pour les petits investisseurs, les dividendes concernant leurs placements sont un complément important à leurs revenus.
HS/dim/B10

France - Finlande

Nucléaire

Déclarations du STUK et de TVO
Yle rapporte qu’outre TVO, le STUK (agence finlandaise se sécurité nucléaire) suit de près le rapprochement d’EDF et Areva. Selon Yle, le STUK estime que ce rapprochement pourrait conduire à ce que le projet d’Olkiluoto ne soit plus prioritaire du point de vue de la nouvelle entité.
« Ces derniers mois, aucune mauvaise nouvelle n’est venue du chantier d’Olkiluoto. Début février on a commencé à tester le contrôle-commande. Mais à l’avenir il se pourrait que les choses n’avancent pas aussi bien. Le STUK suit actuellement les négociations entre Areva et EDF », écrit Yle.
« Si EDF devient propriétaire, il pourrait revoir l’ordre des priorités. De ce point de vue, nous pourrions, au titre du contrôle, avoir plus à veiller à ce que le savoir-faire et les ressources suffisent pour assurer la sécurité », déclare Petteri Tippanan, directeur-général du STUK.
Yle rapporte que, « selon Reuters, EDF ne veut pas payer pour le retard du chantier. Les Echos, pour leur part, évoquent qu’EDF souhaiterait que la responsabilité d’Olkiluoto soit transfértée à une autre instance. Or, cela ne convient pas à TVO ».
« TVO a un contrat avec le fournisseur de la centrale dans lequel on détermine précisément les responsabilités et les obligations. Nous voulons que ces responsabilités et ces obligations soient gérées avec succès du point de vue du fournisseur de la centrale », déclare M. Lauri Virkkunen, président de TVO.
Yle rapporte que, ces derniers mois, le débat sur la réorganisation du nucléaire français et Olkiluoto s’est animé au niveau international et les pouvoirs publics finlandais et TVO ont du répondre à certaines affirmations.
En janvier, Reuters a rapporté que les Ministres finlandais et français de l’Economie se seraient mis d’accord pour donner à Areva et TVO un mois pour régler le différend.
Le ministère finlandais de l’Economie dément un tel accord. TVO est possédé par des groupes énergétiques et industriels sur lesquels le gouvernement finlandais n’a pas d’influence directe.
Le STUK et TVO se bornent actuellement à suivre le débat sur le rapprochement d’EDF et Areva. Mais si EDF reprenait les activités réacteurs d’Areva et revoyait l’ordre des priorités [concernant les chantiers en cours et en projet], est-ce que cela ne signifierait pas un nouveau retard dans le planning ? ; demande Yle.
« Il est vain de spéculer sur cela car on ne connaît pas les détails de cette fusion. Le fournisseur du réacteur est responsable du planning et il leur reviendra de l’évaluer », déclare M. Virkkunen.
Le STUK pour sa part refuse de se prononcer car l’évaluation du planning ne leur appartient pas.
Yle

Tourisme

« Le Paris d’avant » Kaleva
« L’appel de Paris » AL
« Les étudiants se plaisent à l’institut finlandais » AL
Patrick Le Louarn signe dans Kaleva et Aamulehti un reportage sur les quartiers de Paris où les artistes finlandais ont vécu, étudié et créé il y a une centaine d’année.
Il présente aussi l’institut finlandais et son café, rue des écoles.
AL TS Kaleva

Exposition Rodin

« Le maître de la sculpture Rodin à Ateneum » Kaleva
Kaleva présente l’exposition Rodin, au musée Ateneum.
Kaleva

Vendredi 5 février 2016

Politique étrangère et européenne

Migration

20 renvois de migrants en Russie
L’ambassadeur de Finlande en Russie, M. Himanen, estime que la Finlande pourra conclure avec la Russie un accord similaire que celui entre la Norvège et la Russie concernant les renvois de demandeurs d’asile. Cela pourrait toutefois prendre des mois, selon lui.
Mme Nerg, secrétaire général du ministère de l’Intérieur, confirme que, jusqu’à présent, 20 renvois en Russie ont été effectués. Selon elle, des négociations sur l’interprétation de l’accord concernant l’accueil de personnes renvoyées (entre l’UE et la Russie) sont prévues courant février.
M. Himanen estime que même si le problème risque de se prolonger, il ne s’agira pas de flux importants de réfugiés à la frontière orientale de la Finlande.
Pour lui, le fonctionnement de la surveillance des frontières extérieures de l’espace Schengen constitue une question importante. Entamer les contrôles aux frontières intérieures de Schengen arrêterait les flux venant des pays comme la Grèce, l’Italie et – la Finlande. M. Himanen constate qu’il s’agit bien sûr d’aider les personnes qui ont besoin de protection. Pour lui, la plupart des arrivants par la frontière orientale n’on jusqu’à présent pas été en détresse, même si leur position est souvent faible. Pour la Finlande, la Russie reste quand même un pays sûr. Cela ne veut pas dire que les conclusions concernant certaines personnes ne pourraient pas aller dans l’autre sens, selon lui.
M. Sipilä qui a participé à la réunion sur la Syrie à Londres, estime, concernant les passages à la frontière orientale de la Finlande, qu’il n’y a pas de décision concernant des mesures concrètes avec la Russie. Selon lui, les entretiens se sont passés dans une bonne compréhension mutuelle. La Russie souhaite établir un nouveau document bilatéral avec la Finlande concernant le différend frontalier, même si la situation pourrait être résolue sur la base des accords existants.
KS/13

Les appels des demandeurs d’asile l’emportent rarement au tribunal
Aamulehti rend compte des statistiques concernant les recours déposés par des demandeurs d’asile. De 2011 en 2015, concernant 2291 recours déposées à la Cour suprême administrative et liées à une décision négative sur l’asile, 141 cas ont résulté en un jugement favorable pour l’intéressé.
La Cour administrative a été saisie dans 1154 cas de décision concernant l’asile. La décision négative est restée en vigueur dans 68 % des cas.
Le délai d’étude des recours est de 7,5 mois à la Cour administrative et de 8,6 mois à la Cour administrative suprême. Les études accélérées représentent respectivement un délai de 4,7 et de 3,8 mois.
Un nombre exceptionnel de recours est attendu pour cette année, avec les 34 000 demandeurs d’asile.
AL/A13

Les connaissances linguistiques des migrants et la vie professionnelle
Un groupe de travail désigné par le ministère de l’Education propose que l’on assouplisse les critères linguistiques concernant la formation professionnelle afin de permettre un accès rapide sur le marché de travail pour les immigrés.
Le groupe rappelle que, sur les immigrés qui participent à une formation d’intégration, 25 % seulement acquièrent le niveau linguistique exigé pour participer à une formation professionnelle.
Le groupe estime qu’il faudrait pouvoir intégrer plus rapidement dans la vie professionnelle les arrivants qui disposent déjà d’un diplôme de leur pays d’origine. Les documents concernant ces diplômes sont souvent difficilement accessibles dans les pays en question.
Il faudrait former plus d’interprètes et de traducteurs. Il y a une pénurie les concernant, surtout en arabe.
Comme 84 % des demandeurs d’asile arrivés en 2015 ont moins de 34 ans, ils ont surtout besoin d’enseignement scolaire et de formation professionnelle. Mme Grahn-Laasonen, ministre de l’Education et de Culture, estime qu’il est clair que cela engendrera des dépenses. 2800 mineurs arrivés seul pourront sans doute rester. Il peut y avoir des lacunes dans leur scolarisation.
Le groupe de travail relève enfin qu’il faudrait plus d’enseignants d’origine immigrée en Finlande. Le groupe insiste sur l’importance du fait que la diversité culturelle se reflètera sur les écoles aussi.
HS/A17, KS/10

Syrie

Propos de M. Sipilä à Londres
La Finlande accordera 25 millions d’euros à la Syrie, dont 15 millions d’euros sous forme de l’aide humanitaire et 10 millions dans le cadre de la coopération au développement.
Le Premier ministre, M. Sipilä, a affirmé que la Finlande était prête à assumer sa responsabilité en ce qui concerne l’aide aux personnes menacées. L’aide finlandaise est ciblée pour les enfants et adolescents, les femmes, l’éducation et le développement des conditions de vie.
Sans souhaiter accuser la Russie de l’état actuel de la situation syrienne, le Premier ministre M. Sipilä rend compte de plusieurs interventions, lors de la réunion, concernant la détérioration de la situation en Syrie.
KS/13, HS/A25

UE – Royaume-Uni

Editorial
« Le choix des Britanniques est une question de sentiments » HS
Helsingin Sanomat estime que les 27 autres Etats membres ne doivent pas accepter trop facilement les exigences britanniques. Cela risquerait de laisser à penser aux Britanniques que le compromis était facile à atteindre et peu important et serait considéré comme une capitulation aux yeux du grand public des autres Etats membres. Mais il ne s’agit pas d’une pièce de théâtre mais bien du projet politique de maintenir le Royaume-Uni dans l’UE. Bien que Cameron et tous les autres Etats membres le souhaitent, un échec est toujours possible.
HS

Economie

La Finlande reste à la traîne de la croissance européenne
STT rapporte que la Commission européenne prévoit une croissance de 0,5% pour la Finlande cette année, soit le taux le plus faible de la zone euro. Pour 2017, la Commission prévoit 0,9%.
KS

Défense

M. Vanhanen achèterait les chasseurs à la Suède
L’ancien Premier ministre et actuel chef du groupe parlementaire du parti du Centre, M. Matti Vanhanen déclare dans son livre, « Politique étrangère », publié hier, qu’il faudrait renforcer la coopération de défense avec la Suède. Concrètement cela pourrait aussi se formaliser par l’achat de chasseurs Jas Gripen.
M. Vanhanen renforcerait aussi la coopération en matière d’acquisition de navires pour la marine.
AL

Politique intérieure

Partis politiques

L’audience du PSD a baissé légèrement mais le parti est encore en tête
A la lumière des résultats d’un sondage d’opinion sur l’audience des partis politiques, effectué pour le compte d’Yle, même si le PSD a perdu 1,2 point par rapport au dernier sondage le parti est encore en première position avec un score de 21,5 %, suivi du Centre, 20,9 %, et du Kokoomus, 17,3 %. Le Kokoomus a perdu 1,4 point et le Centre 0,5 point par rapport à janvier.
L’Alliance verte arrive quatrième avec 12,3 % (+0,6 %), les Vrais Finlandais cinquième avec 9,8 % (+0,9 %) et l’Alliance des gauches sixième avec 8,6 % (+1,3 %).
Le sondage a été effectué entre le 11 janvier et le 2 février auprès de 2 923 personnes.
Yle

Migration

Réactions au discours du Président Niinistö à l’ouverture de la session parlementaire
Helsingin Sanomat relève que le discours prononcé lors de l’ouverture du Parlement par le Président Sauli Niinistö a suscité les critiques de deux professeurs en droit international, Martin Scheinin et Martti Koskenniemi, qui estiment qu’il semble que M. Niinistö a voulu dire que la Finlande pourrait de ne pas respecter les accords internationaux qu’elle a ratifiés.
« Cela ne convient pas à la Finlande en tant que membre de la communauté internationale. La Finlande fait partie des pays qui demandent que les Etats font face à leurs engagements », selon M. Scheinin.
« Cela peut mener à une situation où nous ferons un choix politique semblable par rapport aux autres accords. Quels sont ensuite les accords qu’on respectera ? », demande M. Koskenniemi.
HS/A10

Parti du centre

M. Väyrynen compte créer son propre parti
Selon Helsingin Sanomat, Paavo Väyrynen, parlementaire européen du Centre, a annoncé jeudi qu’il comptait créer un nouveau parti, Kansalaispuolue (‘partie des citoyens’), qui aurait comme objectif la défense de l’indépendance et la souveraineté finlandaise et la sortie de l’euro.
Le secrétaire général du centre Timo Laaninen dit être embarrassé et triste de cette nouvelle. « Nous avons travaillé ensemble pendant 46 ans et j’ai participé trois fois aux campagnes présidentielles de M. Väyrynen. »
Le président du parti Juha Sipilä estime que M. Väyrynen ne peut pas être en même temps membre du Centre et d’un nouveau parti.
Il faut collecter 5 000 signatures pour pouvoir créer un parti politique en Finlande.
HS/A8

Budget

Le gouvernement veut augmenter les recettes mais les communes peuvent dire non
Helsingin Sanomat rapporte que le gouvernement veut que les communes augmentent les paiements pour les services sociaux et de la santé afin d’équilibrer l’économie publique. Selon le programme du gouvernement, les paiements peuvent augmenter même de 30 %.
Toutes les communes ne veulent toutefois pas effectuer des augmentations. Seulement une partie de communes ont déjà pris des décisions à ce sujet et la situation ne sera pas claire avant mars-avril.
HS/A6

Les amendes seront augmentées
Selon Helsingin Sanomat, le gouvernement a présenté jeudi au Parlement un projet de loi sur l’augmentation dans les jour-amendes, les amendes forfaitaires et des amendes de municipalité. Les augmentations doivent entrer en vigueur dès ce printemps.
Le ministère de la justice a proposé une hausse de 50 % dans l’amende forfaitaire mais le gouvernement propose une augmentation de 25 %. L’amende forfaitaire varie actuellement entre 20 et 200 euros et après l’augmentation de 25 à 285 euros.
HS/A9

Bois-Papier

Les groupes de bois-papier prospèrent à nouveau
Les groupes de bois-papier finlandais investissement, restructurent et continuent dans la pulpe et le carton, écrit Helsingin Sanomat qui analyse les résultats financiers publiés par UPM, Metsä Group et Stora Enso qui annoncent respectivement des bénéfices de 1,16 milliard (soit 11,5% du chiffre d’affaires), 5 milliards (10,7%) et 10 milliards (9,7%).
HS estime que le principal danger est que les groupes investissent trop ce qui pourrait conduire à une surcapacité et à une baisse des prix. C’est pourquoi on s’attend à de nouvelles fermetures de sites, y compris en Finlande.
HS

Banques

OP augmente sa part de marché
La banque OP Pohjola annonce des résultats en hausse avec un bénéfice de 1,1 milliard d’euros. La banque finlandaise gagne des parts de marché tant dans le crédit à la consommation que pour le crédit immobilier.
HS

Nordea transforme sa filiale finlandaise en simple bureau
La banque Nordea a décidé de fusionner ses filiales nordiques avec la société mère située en Suède. Cela signifie que la filiale finlandaise sera transformée en simple bureau ce à quoi le gouvernement finlandais s’était fermement opposé les pouvoirs publics finlandais jusqu’à présent.
HS

France - Finlande

Exposition Rodin

« Rodin, l’interprète, du corps humain » Yle
« Où sont les sculptures de Rodin » Hbl
« Auguste Rodin – Le Maître et ses élèves » HS
Yle, Helsingin Sanomat et Hufvudstadsbladet présentent l’exposition Rodin qui a ouvert, hier, au musée Ateneum.
HS Yle Hbl

Jeudi 4 février 2016

Politique étrangère et européenne

Finlande – Russie

Les Premiers ministres ont évoqué la frontière
Le Premier ministre, M. Sipilä, a eu un entretien téléphonique avec son homologue russe, M. Medvedev, hier. Ils ont évoque la coopération entamée à Saint-Pétersbourg, vendredi, à l’occasion du déplacement de M. Sipilä, pour maîtriser l’immigration clandestine.
HS/A15

Protection des données

Propos du médiateur de protection des données, M. Aarnio
Helsingin Sanomat rend compte de la politique plus stricte de la Cour de justice de l’UE en matière de la protection de la vie privée. Le médiateur de protection des données, M. Aarnio, estime que le nouvel accord diminuera les risques des entreprises. Il voit beaucoup de bien dans l’accord obtenu entre la Commission européenne et les Etats-Unis. Pour lui, l’insécurité diminuera du point de vue des entreprises.
La protection des Européens en matière de droit sera améliorée de plusieurs façons en augmentant la surveillance de la réalisation de la protection des données, constate M. Aarnio.
HS/A30

Politique intérieure

Parlement

Discours du Président Niinistö à l’ouverture de la session parlementaire
Helsingin Sanomat relève que, dans son discours prononcé lors de l’ouverture du Parlement, le Président Sauli Niinistö a pris fortement position sur la situation concernant la vague de migration en Europe. Selon M. Niinistö, la migration est le plus grand défi de la Finlande et de l’Europe. Il exige que l’Union européenne admette que les pays membres ne sont plus capables de remplir leurs obligations internationales liées à l’immigration.
M. Niinistö estime que la Finlande ou l’Europe n’ont les moyens que de recevoir les demandeurs d’asile qui sont en plus grand danger. « Nous ne pouvons plus aider ceux qui viennent ici à la recherche d’une meilleure vie ».
« Il vaut mieux que l’Union européenne admette la réalité et commence à construire une surveillance communes des frontières, à ralentir la migration et à accélérer les renvois pour qu’on puisse recevoir ceux sont le plus en danger », a déclaré M. Niinistö.
Il estime qu’il y a des abus du système. « Chacune personne qui arrive à dire le mot ‘asile’ peut entrer en Europe et en Finlande. »
M. Niinistö estime que les accords internationaux « ont été noués dans des situations plus facile que la situation actuelle ».
HS/A8

Réactions
Le Premier ministre Juha Sipilä s’est félicité du discours du Président Niinistö. M. Sipilä, qui a participé à Londres à une conférence à l’aide à la Syrie, a souligné l’importance d’aider les réfugiés qui ont fuit en raison de la guerre, notamment en Syrie.
M. Sipilä souligne que la Finlande doit être pragmatique. « Ceux qui sont à la recherche d’une meilleure vie n’auront pas d’asile. » Il note qu’il y a des dangers liés à l’afflux des demandeurs d’asile, dont la menace de terrorisme et la criminalité organisée.
Les représentants des partis du gouvernement ont fait l’éloge du discours, tandis que l’opposition l’a critiqué. Selon Jussi Niinistö, ministre de la défense, il s’agit « d’un discours excellent ».
Le député social-démocrate Erkki Tuomioja, ancien ministre des affaires étrangères, estime que M. Niinistö aurait dû condamner clairement le nationalisme et le racisme.
Les organisations non gouvernementales ont été déçues du message de M. Niinistö. Jouni Hemberg, secrétaire général de l’association de l’aide internationale de l’église, a été choqué : « Je me demande si notre pays, qui fait partie des plus riches, n’a vraiment pas les moyens pour aider. »
HS/A8

Alliance des gauches

Mme Andersson a présenté sa candidature
Turun Sanomat rapporte la députée Li Andersson (28 ans) a présenté mercredi sa candidature à la présidence de l’Alliance des gauches au congrès du parti en juin prochain.
Selon Mme Andersson, l’Alliance des gauches doit se concentrer sur la diminution des inégalités, l’amélioration de la qualité de la vie professionnelle et la promotion de la prise de décision démocratique.
Mme Andersson, une des locomotives des élections législatives de 2015, a obtenu 15 00 voix dans la circonscription de Turku.
Le parti organisera un vote consultatif avant le congrès du parti qui élira le nouveau président en remplacement de Paavo Arhinmäki le 11 juin prochain. Les députés Aino-Kaisa Pekonen et Jari Myllykoski ont déjà présenté leurs candidatures à la présidence.
TS/12

Elections régionales

Les premières élections régionales devraient être organisées en octobre 2017
Selon Keskisuomalainen, le groupe de travail des secrétaires généraux des partis politiques représentés au Parlement propose l’organisation des premières élections régionales en octobre 2017, en même temps que les élections municipales. Les élections municipales étaient prévues pour le printemps 2017.
La loi sur les régions ne sera pas prête pour qu’on puisse organiser les élections régionales en avril de l’année prochaine.
Selon le secrétaire général du Centre Timo Laaninen, les secrétaires généraux ont été unanimes à proposer l’organisation des élections municipales et régionales simultanément. Le Parti suédois et l’Alliance verte se sont opposés au transfert du printemps à l’automne des élections municipales de 2017.
Le nombre d’élus aux élections régionales varie entre 59 et 99.
KS/9

Emploi des immigrés

La SAK prévient contre des contrats de travail moins contraignants et contre un double marché de travail
Les bureaux d’emploi finlandais s’apprêtent à ce que de 8000 à 10 000 nouveaux clients immigrés demandent du travail cette année.
Selon un recensement préliminaire, les connaissances de ces personnes varient beaucoup, il y a des analphabètes, mais également des ingénieurs et des médecins ; beaucoup ont exercé des fonctions de chauffeurs.
Il a été question de proposer des contrats de travail différents aux migrants, avec un niveau de salaire moins élevé, ce qui risquerait de créer un double marché du travail.
La ministre de l’Education, Mme Grahn-Laasonen, a demandé à des rapporteurs un bilan sur les possibilités de modifier le traditionnel contrat d’apprentissage, pour la fin du mois. Il pourrait s’agir de créer un contrat de formation, moins contraignant (et non soumis aux conventions collectives).
Pour la formation tant des jeunes que des immigrés, les entreprises insistent sur l’importance de la flexibilité, la rapidité et un coût peu élevé.
Certains employeurs estiment que l’essentiel, pour les migrants qui obtiennent un permis de séjour, serait d’avoir accès à la vie professionnelle finlandaise et à ses règles du jeu. Une fois que les capacités linguistiques des arrivants le permettent, il pourrait s’agir d’un apprentissage menant à un diplôme professionnel.
La confédération des ouvriers, SAK, se méfie d’un marché de travail qui ne soit pas le même pour tout le monde. La SAK partage l’avis du patronat EK sur l’opportunité de combiner les études de la langue et d’un métier.
HS/A6-7

Prévisions économiques

Le patronat estime que la situation économique difficile continuera et n’exclut pas les licenciements
La confédération du patronat, EK, prévoit que la situation économique atone continuera au moins les six premiers mois de l’année en cours. EK estime également que les entreprises continueront à négocier sur des licenciements. Les commandes resteront minimes.
EK rend compte d’un baromètre faisant état des attentes des entreprises concernant la conjoncture durant la première moitié de l’année. La majeure partie des entreprises s’attendent à peu de changements concernant la situation économique.
Un brin d’optimisme s’annonce dans l’industrie et dans le bâtiment.
12 % des entreprises industrielles ayant répondu estiment que leurs perspectives s’amélioreront dans les six mois qui viennent, 8 % estiment que la situation va encore se détériorer.
La croissance de la production industrielle a été lente en octobre-décembre 2015 et la croissance sera modeste également en janvier-mars, et au-delà.
La croissance devrait être plus forte dans le secteur du bâtiment, or les entreprises ne considèrent pas la demande comme suffisante. 13 % des entreprises du secteur sont optimistes, contre 9 % pessimistes.
Le secteur des services piétine. La rentabilité ne s’améliorera pas et le nombre de personnel diminuera quelque peu. 12 % des entreprises du domaine sont confiants en ce qui concerne l’amélioration de la conjoncture, 15 % s’attendant à une évolution inverse.
HS/A28

France – Finlande

Fromage

« Il n’y a qu’en France que l’on consomme plus de fromage qu’en Finlande » HBL
Selon Hufvudstadsbladet, les Finlandais consomment 26 kilos de fromage par personne par an.
Depuis l’adhésion de la Finlande à l’UE, les importations du fromage sont passées de 3 % à 50 % de la quantité consommée.
HBL/28-29

Vin

Les vignobles de la vallée du Rhône à l’honneur
M. Borgström présente les vins du Rhône dans Hufvudstadsbladet.
HBL/29

Mercredi 3 février 2016

Politique étrangère et européenne

UE – Royaume-Uni

Réactions en Finlande
Helsingin Sanomat rapporte que le Premier ministre Juha Sipilä a déclaré que « la Finlande pouvait accepter les propositions de compromis présentées hier, par le Président de l’UE, Donald Tusk, concernant les demandes du Royaume-Uni. Selon M. Sipilä, les exigences les plus difficiles demandées par le Royaume-Uni concernent le gel des avantages sociaux pendant quatre années pour les travailleurs. « On touche-là à une des pierres angulaires de l’UE, soit la libre-circulation des travailleurs », a-t-il fait remarquer.
La Finlande n’a pas l’intention de s’opposer à ces limitations aux droits sociaux. « Je pense que l’on arrivera ensemble à trouver un compromis européen qui conviendra à la Finlande », a-t-il dit. Il a aussi rappelé qu’il n’y avait pas beaucoup de travailleurs finlandais qui émigrent en Grande-Bretagne. « Pour beaucoup d’autres Etats, c’est une question plus importante. Surtout pour les travailleurs polonais qui sont nombreux là-bas », a-t-il fait remarquer.
Le Ministre des Finances Alexander Stubb estime qu’il y a dans la proposition britannique des éléments qui permettront d’arriver à un compromis.
Il pense que la plupart des Etats européens auront une attitude constructive. Selon lui, l’UE a déjà assez de difficultés par ailleurs (l’euro ou les migrants).
« Il est dans l’intérêt de la Finlande et de l’UE que le Royaume-Uni demeure un membre de l’UE », a-t-il souligné. « La politique étrangère et de sécurité commune est plus forte si les britanniques restent membres. La voix de la Grande-Bretagne sera plus forte si elle est membre de l’UE ».
M. Stubb considère toutefois que la Finlande n’a pas intérêt à adopter la même attitude. « L’UE n’est pas un menu à la carte où l’on peut choisir ses plats préférés. En tant que petit Etat, notre intérêt est que l’UE reste homogène ».
HS

Commentaire
« L’élève turbulent aura fort à faire pour convaincre » HS
Le correspondant à Bruxelles d’Helsingin Sanomat Pekka Mykkänen écrit que le Général de Gaulle doit se retourner dans sa tombe s’il entend les informations sur une possible sortie de la Grande-Bretagne de l’UE. Il rappelle que le Royaume-Uni n’est entré dans l’UE qu’une fois de Gaulle retiré du pouvoir. « Ensuite les Britanniques ont causé beaucoup de soucis aux fonctionnaires européens et aux dirigeants des autres Etats membres. Ils ont demandé tous types d’avantages, on a tardé à, ratifier le traité de Maastricht et ont toujours fait preuve de mauvaise volonté. C’est à nouveau le cas puisque la Grande-Bretagne souhaite obtenir des exemptions dans une UE à 28 membres », écrit-il.
Même si le comportement de la Grande-Bretagne amuse peu les autres Etats membres, la volonté de préserver la Grande-Bretagne dans l’UE est forte, écrit HS car sinon l’UE perdrait un sixième de son PIB et un dixième de sa population et le Royaume-Uni se rapprocherait encore plus des Etats-Unis. Et l’on craint aussi un effet domino et les effets sur l’UE et sa crédibilité dans le monde. « La Finlande perdrait un allié traditionnel en Europe, le rôle de l’Allemagne serait renforcé, comme celui de la France. Et la Russie se réjouirait d’un affaiblissement de l’UE », conclut Pekka Mykkänen.
HS

Enquêtes sur des crimes de guerre

La police judiciaire a terminé deux enquêtes
Dans les deux cas de soupçon de crime de guerre, il s’agit d’un réfugié irakien soupçonné d’avoir profané un cadavre lors d’un conflit armé en Irak, contre Daech.
Ces crimes auraient été commis dans la région de Tikrit en 2014 et 2015, avant l’arrivée des intéressés en Finlande. Les incidents ne sont pas liés l’un à l’autre.
HS/A10

Criminalité

Un Finlandais sur la liste européenne des criminels recherchés a été interpelé
La police d’Helsinki a interpelé un Finlandais qui figure sur la liste des personnes soupçonnées ou condamnées de crime les plus recherchés dans les pays de l’UE.
L’Europol a ouvert, vendredi, un site qui publie cette liste.
HS/A11

Politique intérieure

Pacte social

Les partenaires sociaux souhaitent maintenir l’Epiphanie comme jour férié
Selon les informations de Lännen Media, dont Turun Sanomat et Aamulehti, il y aurait eu un tournant surprenant dans les négociations entre les partenaires sociaux sur le pacte social.
Selon les quotidiens, les représentants des centrales syndicales et du patronat sont en train d’étudier un modèle selon lequel l’Epiphanie serait maintenue comme un jour férié, tandis que le jeudi de l’Ascension deviendrait un jour ouvré.
Le patronat est prêt à maintenir l’Epiphanie (le 6 janvier), parce qu’elle fait partie des fêtes de la fin d’année et peut tomber un samedi ou dimanche. Par contre, le patronat souhaite que le jeudi de l’Ascension devienne un jour ouvré normal parce qu’il coupe toujours la semaine de travail.
Il y aurait un accord préliminaire sur le sort du jeudi de l’Ascension. Quant à la diminution des droits à congé principalement dans le secteur public, les partenaires sociaux seraient d’accord sur une diminution d’un ou deux jours, au lieu des huit jours prévus dans la proposition du gouvernement. Le patronat ne propose pas de diminution plus importante parce que les centrales syndicales ne l’approuveraient pas.
Selon plusieurs sources, la carence d’un jour par congé maladie ne serait pas introduite dans le paquet proposé par les partenaires sociaux.
La compétitivité-coût serait améliorée par le transfert de 0,8 % de la cotisation patronale à l’assurance chômage à la charge des salariés. On envisagerait aussi d’augmenter la part salariale des cotisations maladie.
TS/3&7, AL/A8

Electricité

Le Parlement se saisit de l’affaire
Le président de la Commission de l’Economie du Parlement, M. Kaj Turunen (Vrai Finlandais) a déclaré que sa commission allait entendre les principaux responsables concernant la hausse des tarifs de distribution d’électricité, la semaine prochaine. Il estime que sa Commission pourrait avoir des moyens d’agir.
Helsingin Sanomat rapporte que la législation prévoit que l’agence de l’énergie contrôle les tarifs a postériori, soit après la période de quatre années 2016-2019.
HS

Cleantech

Helsinki deviendrait la vitrine du cleantech
Kauppalehti rapporte que les villes d’Helsinki, Espoo et Vantaa créent, avec Sitra, l’Etat finlandais et les entreprises, un fonds Smart & Clean qui aidera les petites et moyennes entreprises innovatrices à participer à des projets de cleantech.
Le ministère de l’emploi et de l’économie participe au projet. Le ministre de l’économie Olli Rehn souhaite la bienvenue à toutes les entreprises innovatrices. « Nous allons faire de la région de la capitale une zone qui peut offrir les meilleures solutions intelligentes et pures afin de répondre aux défis de différentes ville », selon M. Rehn.
Selon M. Rehn, la prochaine méga tendance sera les villes intelligentes et à faible émission de carbone. « Selon les estimations, d’ici dix ans, il y aura environ 26 villes intelligentes dans le monde, dont la moitié dans les pays asiatiques. Il est très important que la région d’Helsinki puisse se mettre en avant dans la compétition avec les autres métropoles de la région baltique », selon M. Rehn.
Selon Mari Pantsar de Sitra, « l’objectif a été de créer le fonds pour cinq ans seulement. On peut attendre des résultats avec une échéance fixée. D’ici cinq ans, le cleantech sera une partie normale du fonctionnement des villes ».
« Ce qui est nouveau c’est que les entreprises et les villes peuvent planifier les projets ensemble », note Mme Pantsar.
KL/A6

Santé

Certains cancers exclus des dépistages
La Finlande envisage d’exclure les cancers de l’intestin du programme national de dépistage. Les dépistages ont commencé en 2004 dans 20 communes, et en 2015, on en effectuait dans 162 communes concernant les personnes âgées de 60 à 69 ans.
Un groupe de travail du ministère des Affaires sociales et de la Santé constate que les dépistages n’ont pas eu beaucoup d’effet sur la mortalité.
Après le cancer du poumon et celui du sein, le cancer de l’intestin est le plus courant en Finlande.
Les autres programmes nationaux de dépistages concernent le cancer du sein et du col de l’utérus. Helsingin Sanomat relève que, selon le ministère, la moitié des femmes de moins de 40 ans concernées par le dépistage du cancer de col de l’utérus ne font pas de test.
HS/A13

Loups

Le débat s’anime de nouveau
Helsingin Sanomat rend compte du débat animé autour des loups. Il y a actuellement entre 220 et 245 loups en Finlande. Cette année 46 autorisations exceptionnelles ont été accordées pour chasser le loup, afin de gérer la population et maîtriser le braconnage qui, il y a une dizaine d’années, à fait chuter la population de ces bêtes.
Des organisations de protection environnementale ne sont pas d’accord sur la nécessité de chasser le loup. L’Union des chasseurs estime par contre que la gestion de la population est essentielle.
HS/A15

Médias sociaux et les jeunes

Facebook, Instagram et Youtube dominent
Helsingin Sanomat présente une étude sur les médias sociaux chez les personnes de 15 à 35 ans et note que les jeunes nées après 1995 constituent la première génération véritablement mobile. Les jeunes de 15 à 20 ans sont particulièrement actifs pour utiliser les applications de chat, telles que Whatsapp et Snapchat.
Pour ce groupe d’âge, Instagram est également très important : 62 % l’utilisent, contre 33 % des personnes de 21 à 29 ans. Les plus jeunes concernés par cette étude utilisent Facebook quasi quotidiennement, mais pas de la même façon que les 21 à 29 ans ou les 30 à 35 ans. Ils le suivent, alors que les autres groupes d’âge y publient activement.
Après Youtube (82 % l’utilisent toutes les semaines), Facebook (80 %) est le premier média social, suivie d’Instagram (42 %) et de Twitter (24 %).
Pour ceux qui déclarent utiliser un média social « tout le temps », Facebook arrive au premier rang, suivi d’Instagram et de Youtube.
HS/A16

Culture

Kiasma achète la maison de Jani Leinonen
Le musée Kiasma a acheté dans ses collections la maison de l’insubordination qui constituait le cœur de l’exposition du même nom de l’artiste Jani Leinonen.
Elle sera bientôt exposée au Danemark.
HS

France - Finlande

Musique

Le Trio Théo Ceccaldi à Salo Jazz
Selon Turun Sanomat, le Trio Théo Ceccaldi donnera un concert dans le cadre du Salo Jazz Live le mardi 16 février à Veturitalli à Salo.
TS/15

Mardi 2 février 2016

Politique étrangère et européenne

Défense

Acquisitions de nouveaux bâtiments pour la marine finlandaise
Helsingin Sanomat fait état du séminaire qui se tient actuellement à Turku. Il s’agit d’une manifestation organisée par la marine finlandaise à destination d’environ 200 représentants de compagnies qui pourraient participer au marché des futurs bâtiments de la marine. Il s’agit de les informer des spécifications de ce marché (par exemple la résistance à la glace des coques….).
Ce séminaire marque le lancement de ce projet qui vise à doter la marine de quatre nouveaux bâtiments de plus de 90 mètres. Les premiers contacts avec de possibles fournisseurs ont été pris l’année dernière et leurs réponses sont attendues d’ici fin mars. Les contrats ne devraient pas être signés avant 2019.
HS rapporte que la marine finlandaise réfléchit toujours au type de contrat qui pourrait être passé : s’agira-t-il d’un contrat clé en main ou bien divisera-t-on l’acquisition entre celle visant les navires et une autre pour leur équipement ?
On souhaite construire ces bâtiments en Finlande, mais personne ne sait encore si un chantier naval finlandais pourrait en assumer la construction totale, écrit HS.
Le modèle préféré de la marine serait un type de navire planifié en Finlande. Dans ce cas, on n’utiliserait les compétences étrangères qu’à la marge. Mais si un tel choix purement domestique n’est pas possible, il faudrait se résoudre à acquérir un type de navire proposé par un chantier étranger.
La marine ne serait pas très favorable à un modèle dans lequel le chantier finlandais ne servirait qu’à regrouper des parties sous-traitées. La marine préfèrerait que la planification et la construction soient finlandaises.
La marine envisage que le premier des quatre bâtiments soit un prototype afin que l’on puisse en tirer des leçons pour la construction des trois autres.
HS

Politique intérieure

Parlement

Le Parlement reprend son travail
Helsingin Sanomat relève que les députés se réunissent aujourd’hui en séance plénière après la pause hivernale de l’Eduskunta. Le présidium a été réélu : Maria Lohela continue comme présidente du Parlement, Mauri Pekkarinen a été réélu premier vice-président et Paula Risikko deuxième vice-présidente.
L’ouverture solennelle de la session 2016 aura lieu mercredi au palais Finlandia. Le Président Sauli Niinistö prononcera le discours d’inauguration et le président du Parlement lui répondra au nom des députés. Il y aura aussi, mercredi soir, un concert de la chorale de Tapiola au palais Finlandia.
HS/A8

Une session de printemps chargée
Propos des présidents des groupes parlementaires
Les présidents des groupes parlementaires se préparent à une session parlementaire chargée. Selon Matti Vanhanen, président du groupe parlementaire du Centre, « cette session est tout à fait décisive du point de vue des résultats de l’ensemble de la législature ».
Le groupe centriste, qui s’est réuni la semaine dernière, évoque l’importance de la politique étrangère et de sécurité et les thèmes liés à l’économie et l’emploi. M. Vanhanen souligne que « la phase préparatoire du livre blanc de politique étrangère et de sécurité est importante », même si le gouvernement n’attend pas que la rédaction du livre blanc soit terminée au cours du printemps.
La réforme des services sociaux et de la santé est encore en suspens. Selon M. Vanhanen, « le financement de la réforme est techniquement très difficile ».
Pour Sampo Terho, président du groupe parlementaire des Vrais Finlandais, il faut surtout se préparer à la poursuite de la crise migratoire. « Il faut s’occuper des demandeurs d’asile déjà arrivés, il faut minimiser les coûts et se préparer à une éventuelle nouvelle vague de demandeurs d’asile au printemps. » M. Sampo évoque aussi la préparation de la loi sur les acquisitions et les essais linguistique dans les écoles (remplacement du suédois par une autre langue).
Arto Satonen, président du groupe du Kokoomus, souligne l’importance d’un accord sur le marché du travail. « Je souhaite aussi une réussite dans la politique d’asile ».
Antti Lindtman, président du groupe social-démocrate, souhaite une meilleure politique de l’emploi. Il se félicite de la décision du gouvernement de geler la préparation de son paquet de lois pendant les négociations des partenaires sociaux sur le pacte social, même si la décision a été prise très tard. « La menace du paquet de lois afin d’améliorer la compétitivité-coût a été un frein pour un accord. »
Aino-Kaisa Pekonen, présidente du groupe de l’Alliance des gauches, souhaite une augmentation du budget de l’emploi et déplore le sort de la réforme des services sociaux et de la santé qui est restée à l’ombre de la réforme de l’administration régionale.
Outi Alanko-Kahiluoto de l’Alliance verte a évoqué, outre la réforme des services sociaux et de la santé et la politique de l’emploi, la préparation du projet de revenu universel.
HS/A8

Réformes des services sociaux et de la santé et de l’administration régionale
Selon Yle, Matti Vanhanen, président du groupe parlementaire du Centre, prévoit des économies supplémentaires de quelques centaines de millions d’euros d’ici 2019 si l’objectif du gouvernement d’économies de quatre milliards d’euros ne se réalise pas.
Le gouvernement aura une idée sur la nécessité des économies supplémentaires au plus tard en avril lors des négociations sur le cadre budgétaire.
Selon M. Vanhanen, le gouvernement n’augmentera pas les impôts, il s’agira de faire de nouvelles coupes.
Le ministre des finances Alexander Stubb a également évoqué récemment des économies supplémentaires. M. Stubb n’exclut toutefois pas une augmentation de la TVA.
Yle

Pacte social

Le gouvernement semble avoir changé de position sur le marché du travail
L’éditorialiste d’Helsingin Sanomat commente la décision du Premier ministre de suspendre son projet de paquet de lois sur le marché du travail durant les négociations entre les partenaires sociaux. HS relève que, jusqu’à présent, le gouvernement pensait que la menace de telles lois constituerait une meilleure motivation pour arriver à un résultat.
Le changement de position du gouvernement peut aussi venir de ce que de nombreux juristes ont mis en cause la constitutionnalité de ces projets de lois, écrit HS.
L’éditorialiste souligne aussi que, cette fois-ci, le gouvernement n’a pas fixé d’échéance pour les négociations sociales. De plus, le gouvernement se garde désormais d’y participer, M. Sipilä ayant souligné qu’il s’agissait de négociations strictement bipartites.
HS

Electricité

M. Rehn exige une étude sur les augmentations de tarifs
Le Ministre de l’Economie a demandé à l’Agence de l’Energie une étude sur les augmentations de tarifs de Caruna, société de distribution d’électricité.
Caruna a annoncé une augmentation de ses tarifs d’en moyenne 27%.
Selon M. Rehn il s’agit de tester la nouvelle législation sur le marché de l’électricité. « Nous allons voir quelles mesures nous pouvons prendre pour que les consommateurs ne soient pas touchés de manière disproportionnée ».
Le sujet suera aussi traité au Parlement.
STT relève que d’autres compagnies de distribution d’électricité ont elles aussi annoncé d’importantes hausses de leurs tarifs : 9% pour Helen à Helsinki ou 15% pour Järvi-Suomen Energia.
Helsingin Sanomat estime que ni le gouvernement, ni le Parlement, ni aucune autre institution ne peut revenir sur ces augmentations. D’ailleurs, le parlement en est partiellement responsable puisqu’il a demandé dans la loi de 2013 aux entreprises d’investir plus vite dans le renouvellement des réseaux.
Quant à l’agence de l’Energie, elle n’est compétente pour étudier les augmentations qu’à postériori, soit après la période de facturation qui s’étend de 2016 à 2019.
Caruna a motivé les augmentations de ses tarifs par un programme d’investissement de 200 millions d’euros par an.
KS HS

Transports

Le ministère des transports revient sur les fermetures de lignes ferroviaires
Le ministère des Transports avait annoncé d’importantes fermetures de lignes à partir de mars.
Kesksisuomalainen rapporte que, le Ministère est revenu sur sa décision et a demandé à VR, compagnie de chemins de fer, de prolonger le transport sur les lignes en question jusqu’au 10 décembre.
KS

Université

Helsingin s’inquiète des coupes du budget de l’université d’Helsinki
Helsingin Sanomat rapporte que le maire d’Helsinki s’inquiète de l’effet des coupes budgétaires et du plan social de l’université d’Helsinki et de l’université Aalto pour la ville. Il souhaite que l’Etat s’engage pour éviter une hausse du chômage et pour garantir le niveau de l’éducation supérieure.
HS

Social

Helsinki rejette les augmentations des frais de garde d’enfants
La municipalité a rejeté, hier, la proposition visant à augmenter les frais de garde d’enfants au niveau maximum prévu par le gouvernement soit près de 30%.
Helsinki ne procèdera qu’à une augmentation indiciaire de ces frais, soit environ 2%.
HS

Santé

Virus zika – recommandations finlandaises
Hufvudstadsbladet note que les autorités du secteur de la santé, c’est-à-dire THL, l’Institut de santé publique, recommandent, à l’instar du Centre européen pour la prévention et le contrôle des maladies, aux femmes enceintes de ne pas voyager en Amérique latine. THL recommande également à tous de se protéger contre les moustiques.
HBL/12

Economie

Le commerce a du mal à trouver des employés alors que des vendeurs sont au chômage
Les journaux rendent compte de la pénurie de la main d’œuvre dans le secteur du commerce, notamment dans la région de la capitale, alors qu’il y a du chômage parmi les jeunes de ce domaine. Seulement 10 % des postes vacants sont remplis en un mois, contre 23 % en 2008.
Le coût élevé du logement dans la région d’Helsinki est sans doute un des facteurs derrière ce problème : les postes et les personnes au chômage ne se trouvent peut-être pas dans les mêmes villes, et s’installer à Helsinki représente des frais considérables. S’il s’agit d’un poste à temps partiel, ou de conditions de travail peu attrayantes, le seuil pour déménager peut être élevé.
Après quelques années faibles, le chiffre d’affaires du commerce de vente au détail devait augmenter de 0,5 % cette année.
KL/A11, HS/A29

Automobile
11 788 nouvelles voitures ont été immatriculées en janvier, soit 14,8 % de plus qu’en janvier 2015. Les immatriculations des nouveaux véhicules utilitaires ont augmenté de 19,8 %.
En 2015, 108 812 nouvelles voitures ont été immatriculées au total.
La taxe automobile a quelque peu diminué depuis le début 2016.
KL/A11

Energie nucléaire

OL3 : le contrôle-commande à Olkiluoto
Turun Sanomat rend compte du fait que les 300 armoires du contrôle-commande pour le réacteur OL3 sont désormais sur le site d’Olkiluoto en Finlande.
Selon M. Silvennoinen, directeur du projet OL3 de TVO, il est prévu en avril de commencer la mise en service de l’installation et de remettre au ministère de l’Economie la demande d’autorisation de mise en service.
TS/11

Médias

Kauppalehti : plus d’abonnements numériques que papier
Kauppalehti annonce que ses abonnements à la version numérique payante, 53 335 exemplaires, ont désormais dépassé les abonnements à la version papier du quotidien économique, dont le tirage est passé à 47 732 (soit une baisse de 5,9%).

Lundi 1er février 2016

Politique étrangère et européenne

Finlande – Russie

Déplacement de M. Sipilä en Russie
M. Sipilä a rencontré son homologue russe, M. Medvedev qui a démenti les propos selon lesquels l’arrivée de réfugiés en Finlande par la frontière orientale ferait partie de la politique étrangère de la Russie pour ébranler l’UE. Il a souligné qu’une telle immigration représentait une menace tant pour la Finlande que pour la Russie. Pour lui, il faut chercher les raisons aux problèmes migratoires au Proche-Orient et dans le fonctionnement de l’UE. Pour M. Medvedev, la politique européenne de l’immigration était un échec.
Les Premiers ministres ont constaté, lors d’une conférence de presse commune, vendredi, qu’ils souhaitent continuer à examiner le problème des migrants lors des entretiens téléphoniques courant cette semaine, une fois que les fonctionnaires auront défini les mesures concrètes à entreprendre pour mettre fin à l’immigration clandestine.
Les Premiers ministres ont également évoqué les investissements et les échanges commerciaux à l’ombre des sanctions. M. Medvedev a insisté sur le fait que ce n’était pas la Russie qui était à l’origine de ces problèmes.
M. Sipilä a rappelé que la mise en œuvre du traité de Minsk était dans une position-clé lorsqu’on souhaitait mettre fin aux sanctions. Il a dit que les deux pays cherchaient une coopération régionale qui n’entre pas dans le cadre des sanctions.
HS/sam/A6

Point de vue : « Tout le monde a le droit de quitter le territoire » HS
Pekka Hakala de Helsingin Sanomat revient sur les propos de M. Medvedev sur le fait que la Russie ne pouvait pas empêcher une personne de quitter le territoire russe si elle le souhaitait. M. Hakala qui doute que ce droit concerne tout le monde, rend compte de certains détails douteux concernant les façons d’arriver jusqu’à la frontière de demandeurs d’asile et constate que la situation comporte des caractéristiques clairs de trafic de personnes. Il estime toutefois qu’il ne s’agit certainement pas de plans établis au Kremlin.
HS/sam/A7

Migration

Nouvelle ligne finlandaise à l’égard des migrants venant de Russie
La Finlande a décidé qu’elle évaluerait désormais la situation des migrants venant de Russie en fonction de nouvelles directives.
Désormais, les migrants arrivés en Finlande et détenteur d’un visa leur permettant de résider en Russie ne verront plus leur demande d’asile traitée en Finlande au motif que la situation est sûre en Russie où ils peuvent séjourner.
Jusqu’à présent, les demandes de ces migrants étaient évaluées en fonction de la situation dans leur pays d’origine, quand bien même ils séjournaient depuis longtemps en Russie.
KS

Visite en Russie de M. Kolehmainen
M. Kolehmainen, chef de la police, a effectué une visite à Moscou, la semaine dernière, pour s’entretenir avec des autorités russes, dont le service de sécurité FSB, l’idée étant de coopérer au niveau de soupçons concernant des activités organisées pour passer des personnes en Finlande en contrebande.
HS/sam/A23

Criminalité
La police a publié ses statistiques sur la criminalité selon lesquels elle a comptabilisé 804 000 crimes en 2015, soit 10 000 de moins qu’en 2014.
Les soupçons concernant des personnes d’origine étrangère ont augmenté de 2,7 points par rapport à 2014. Des étrangers étaient soupçonnés de 4000 crimes violents et de 217 viols. Concernant ce type de crime, le nombre de suspects étrangers a augmenté respectivement de 24% et de 20 %.
La police relève que le nombre accru de demandeurs d’asile ne se reflète pas dans les statistiques.
Selon M. Kolehmainen, chef de la police, parmi les demandeurs d’asile il y a des personnes qui ont participé comme soldats dans des conflits dans différentes zones de crise dans le monde. La police est en train d’enquêter sur dix affaires de crime de guerre.
Helsingin Sanomat relève que les statistiques montrent que le nombre d’homicides est le plus bas depuis 30 ans, et que les abus sexuels concernant des mineurs ont également diminué, de 13 %.
HS/sam/A23

Manifestations
Deux cent personnes se sont réunies en une manifestation « Fermons les frontières », samedi, à Helsinki. Une contre-manifestation a réuni trois cent personnes.
HS/dim/A19

Un soupçon de criminalité organisée pour arranger l’immigration clandestine de 150 Irakiens
Un groupe est soupçonné avoir arrangé l’arrivée en Finlande de 150 Irakiens, l’été dernier. Les soupçons sont étudiés en tant qu’organisation aggravée d’immigration clandestine.
La police coopère avec la police autrichienne et suédoise, ainsi qu’avec Europol.
HS/sam/A21

Politique étrangère

Rapport sur l’OTAN
L’éditorialiste d’Helsingin Sanomat relève que le groupe de travail chargé de réaliser une étude sur l’OTAN est composé de Mme Tiilikainen, directrice de l’UPI, M. René Nyberg, ancien diplomate finlandais ainsi que du Suédois Matds Berqvist et du Français François Heisbourg. L’éditorialiste relève que c’est à la demande du cabinet du président Niinistö que ce dernier a été invité à participer à ce groupe de travail.
HS

Politique intérieure

Interview de M. Sipilä

Le gouvernement gèle la préparation de son paquet de loi pendant les négociations avec les partenaires sociaux
Helsingin Sanomat relève que le Premier ministre Juha Sipilä a déclaré, lors d’une interview radiophonique à Yle dimanche, que, comme « les partenaires sociaux ont donné le message, à la mi-janvier qu’ils étaient sérieusement engagés à rechercher encore une fois un accord sur le pacte social, le gouvernement vient de décider de geler, pendant les négociations, les préparatifs du paquet de lois afin d’améliorer la compétitivité-coût ».
Le gouvernement devait initialement présenter le paquet de lois au Parlement en février. Si les partenaires sociaux n’arrivent pas à un accord le gouvernement poursuivra la préparation de son paquet de lois.
Le président de la centrale syndicale SAK Lauri Lyly se félicite de la décision du gouvernement qui, selon lui, facilitera les négociations. Le directeur général du patronat EK Jyri Häkämies est également satisfait de la décision, ainsi que le président de la centrale syndicale Akava Sture Fjäder. M. Fjäder qui souligne que le paquet de loi serait très injuste du point de vue des employés du secteur public, surtout les femmes.
Quant aux demandeurs d’asile, le Premier ministre Sipilä, qui avait promis d’héberger une famille de demandeurs d’asile dans sa maison de Kempele, près d’Oulu, a annoncé que cela ne se fera pas, au moins pas pour l’instant, en raison de l’évaluation des experts de sécurité qui estiment que la maison ne serait pas sure. M. Sipilä compte soutenir l’habitation d’une famille nombreuse de demandeurs d’asile autrement.
HS/lun/A8

Gouvernement

Réformes des services sociaux et de santé et de l’administration régionale
Selon Helsingin Sanomat, le ministre des finances Alexander Stubb déclare que les réformes des services sociaux et de la santé et de l’administration régionale avancent selon le calendrier prévu.
La deuxième vice-présidente du Parlement Paula Risikko (Kokoomus), ancienne ministre des affaires sociales et de la santé, a estimé vendredi dernier lors d’une interview accordée à HS que la réforme des services sociaux et de la santé devrait être menée à terme avant la réforme de l’administration régionale.
HS/sam/A14

Chemins de fer

Une dizaine d’entreprises seraient intéressées par les chemins de fer finlandais
Selon les informations d’Helsingin Sanomat, lors de l’ouverture à la concurrence des lignes de trafic voyageurs des chemins de fer finlandais, une dizaine d’entreprises étrangères seraient intéressées à participer à un appel d’offres.
Selon la ministre des transports Anne Berner, la proposition de son ministère à ce sujet sera faite d’ici le mois de mars. L’ouverture à la concurrence dépend de l’accord entre VR (société de chemins de fer de l’Etat finlandais) et le ministère des transports sur le monopole de VR, en vigueur jusqu’à 2024. « Cet accord doit être renégocié », selon Mme Berner. La ministre souligne que l’Etat n’a aucun projet de privatiser VR.
HS/sam/A14

Electricité

L’association des consommateurs critique les augmentations des prix de distribution de l’électricité
Helsingin Sanomat rapporte que l’association des consommateurs critique les entreprises de distribution de l’électricité, dont Caruna, qui viennent d’annoncer des augmentations considérables de leurs prix.
Selon le secrétaire général de l’association Juha Beurling, « des augmentations aussi importantes d’un seul coup ne sont pas équitables ». Concernant Caruna, les augmentations seraient en moyenne de 27 %. Fortum a vendu son réseau de distribution électrique à Caruna qui fait partie d’un groupe holding aux Pays-Bas.
Le président de la commission de l’économie du Parlement, Kaj Turunen (Vrais Finlandais) critique également les augmentations qu’il compte évoquer en commission.
Selon Yle, Caruna n’a payé que de 1,6 % d’impôts pour son bénéfice de plus de 50 millions d’euros en 2014.
HS/lun/A14

France – Finlande

Energie nucléaire

« La politique française met de nouveaux bâtons dans les roues d’Olkiluoto » HBL
Hufvudstadsbladet rend compte du projet de fusion entre Areva et EDF et estime que la politique française menace de retarder OL3 encore plus.
HBL note que TVO est prudent dans ses commentaires. M. Virkkunen, président du directoire du groupe, estime que la modification de la répartition de la responsabilité et le fait qu’elle devient plus compliquée met en danger le projet [OL3]. Pour TVO, il faudrait que tout ce qui concerne OL3 soit maintenu dans le même groupe, ce qui garantirait que l’on arrive à terminer le projet.
HBL relève que, selon ses informations, le ministre français de l’Economie, M. Macron aurait promis que lui et son homologue finlandais, M. Rehn, se mettent d’accord sur les questions qui font actuellement objet de l’arbitrage. Le ministère finlandais de l’Economie constate qu’il n’est pas au courant de tels plans.
HBL/sam/8

Editorial : « Olkiluoto3 est un boulet en France » HS
L’éditorialiste d’Helsingin Sanomat revient sur les articles publiés la semaine dernière dans Le Monde et les annonces des résultats d’Areva.
« Le principal problème d’Areva est olkiluoto3. EDF veut bien reprendre la branche réacteurs d’Areva si Olkiluoto, avec ses possibles dommages pour les retards et difficultés de mise en route d’un nouveau type de réacteur, sont exclus de la dote. Une possibilité serait qu’olkiluoto3 soit laissé avec les autres parties à Areva et que la branche réacteur soit transférée à EDF. Même si EDF est endetté, ce groupe serait un meilleur partenaire [pour OL3] que le modèle dans lequel Olkiluoto n’aurait plus de soutien de France », conclut HS.
HS

Exposition

« Lumières de Méditerranée à Tampere » AL
Aamulehti rend compte de l’exposition Lumières de Méditerranée, actuellement au Musée des Beaux Arts de Tampere.
AL

publié le 02/03/2016

haut de page