Février 2012

Mercredi 29 février 2012

Politique étrangère et européenne

Commission européenne

M. Romakkaniemi nommé au cabinet de M. Rehn
Helsingin Sanomat rapporte que M. Juho Romakkaniemi, actuel conseiller des affaires européennes du Premier ministre Katainen, a été nommé au cabinet du commissaire européen, M. Olli Rehn, à partir de juillet prochain. Il remplacera M. Vesa Vihriälä, nommé directeur général de l’EVA et de l’institut de recherche de la vie économique, en remplacement de M. Sixten Korkman qui prendra sa retraite.
Au cabinet de M. Rehn, M. Romakkaniemi sera chargé des relations économiques extérieures de l’EU, des établissements financiers internationaux et des questions relatives à l’énergie et au climat.
M. Romakkaniemi est conseiller municipal du Parti conservateur au conseil municipal de Helsinki.
HS/A6

Défense

Il faut assurer le suivi en Afghanistan
Selon le ministre de la Défense, M. Stefan Wallin, la mission de suivi dirigée par l’OTAN prévue à partir de 2014, devrait « se concentrer sur des mesures de soutien, la formation et des services de conseils ».
« D’ici là, il faudra trouver, en Finlande comme ailleurs, des ressources pour cette phase de suivi », écrit l’éditorialiste du quotidien Turun Sanomat.
« Il devient de plus en plus clair que, pour les négociations de paix, il faudra compter avec les Talibans. Mesuré à l’aune des droits de l’Homme et de la position de la femme, le prix de la paix avec les Talibans risque néanmoins de grimper très haut », conclut l’éditorialiste.
TS26.2/2

Politique intérieure

Mme Halonen

Mme Halonen a évoqué ses deux mandats présidentiels
Turun Sanomat relève que la Présidente, Mme Tarja Halonen, a donné mercredi sa dernière conférence de presse avant de céder ses pouvoirs au président élu, M. Sauli Niinistö, le jeudi 1er mars.
Mme Halonen n’a pas encore voulu faire le bilan de ses douze années à la présidence : « Il faut laisser le temps s’écouler un peu pour que les sentiments, les miens et ceux des autres, se calment. » Elle estime que ses meilleures réussites sont liées aux projets de l’ONU et aux bonnes relations avec les pays voisins. Elle a pu rapprocher l’institution présidentielle des citoyens et promouvoir l’égalité des sexes, la mondialisation équitable et le développement durable.
Mme Halonen regrette que la constitution ait été modifiée avant l’entrée en fonction du nouveau président. « La constitution de l’an 2000 aurait mérité d’être testée par un deuxième président. » Elle regrette également l’augmentation des inégalités sociales entre les citoyens et des discours de haine, ainsi le fait que l’accord de l’OIT sur les Sami n’a pas été ratifié.
Après son mandat présidentiel, Mme Halonen compte continuer ses projets inachevés sous l’égide de l’ONU. Elle a promis de promouvoir le rapport sur le développement durable qui sera évoqué lors de la conférence de Rio+20 en juin. Elle a coprésidé, avec le président sud-africain, le panel qui a achevé son rapport en janvier.
Mme Halonen continue à coprésider le panel des conseillers de l’UNCTAD et préside toujours le réseau international de femmes dirigeantes CWWL.
Elle a aussi été sollicitée pour présider un groupe de travail de haut niveau de l’ONU sur les questions démographiques et du développement. Elle donnera sa réponse prochainement pour ce projet.
Mme Halonen compte participer au débat finlandais, sans évaluer les activités de son prédécesseur.
HS/A6, TS/13

Gouvernement

Les conservateurs et les sociaux-démocrates en désaccord sur les mesures économiques
Le gouvernement n’est pas arrivé à un accord, hier, sur l’échelle des économies à prévoir. M. Katainen, Premier ministre, relève qu’il est clair qu’il faudra envisager des augmentations fiscales, des diminutions de dépenses, et surtout des réformes structurelles. Selon lui, une décision sur les mesures à prendre sera prise lors des négociations sur le cadre budgétaire qui commenceront le 22 mars.
Le programme gouvernemental prévoit des augmentations fiscales et des économies à hauteur de 2,5 milliards d’euros. Les nouvelles mesures à prévoir seraient réalisées de 2013 à 2015.
Pour le Parti conservateur, les nouvelles mesures supplémentaires pourraient s’élever à 3,5 - 5 milliards d’euros. Ce chiffre se base sur les prévisions économiques du ministère des Finances, datant de décembre.
Mme Urpilainen, ministre social-démocrate des Finances, insiste sur le fait que le gouvernement n’a pas pris position sur l’envergure des mesures. Elle estime toutefois qu’il est clair qu’il s’agit de plusieurs milliards.
Les conservateurs et le PSD sont d’accord sur la nécessité des réformes structurelles même s’il n’y a pas encore de clarté sur le genre de mesures à prendre.
HS/A4

M. Korkman insiste sur l’importance de gérer les grandes questions telles que la prolongation des carrières professionnelles
M. Korkman, directeur général de l’institut de recherche économique Etla, regrette que le gouvernement n’arrive pas à se mettre d’accord sur des décisions qui aient un effet assainissant de longue haleine sur les fiances publiques. L’incapacité du gouvernement à se mettre d’accord sur des questions majeures comme la prolongation des carrières professionnelles le forcera à opter pour des augmentations fiscales et des coupes s’élevant à cinq milliards, estime M. Korkman.
Pour lui, ce n’est pas la meilleure solution, mais c’est le seul choix qui restera du fait que le gouvernement et les confédérations syndicales n’arrivent pas à prendre des décisions qui seraient plus justifiées et raisonnables. Il ne prétend pas que l’augmentation de l’âge de la retraite serait la question la plus importante, mais pour lui, c’est quelque chose qui ne peut pas être entièrement exclu.
M. Korkman insiste sur l’importance de mesures de long terme plutôt que de se concentrer sur le niveau actuel du déficit budgétaire. Pour lui, intervenir sur les carrières professionnelles et la réforme des communes sont des mesures indispensables. Les économies et les augmentations fiscales ne constituent pas de mesures qui résolvent les problèmes de l’économie publique d’une façon durable et permanente, selon lui.
HS/A4

L’opposition souhaite que la Grèce sorte de l’euro

Une vote aura lieu au Parlement aujourd’hui
Le Centre et les Vrais Finlandais souhaitent que la Grèce quitte l’eurogroupe, revienne à son ancienne devise et dévalue. M. Soini, président des Vrais Finlandais, estime que la Grèce devrait omettre de rembourser une partie de ses dettes. M. Pekkarinen (Centre) estime qu’il n’existe pas de perspective crédible pour que la Grèce puisse survivre dans l’eurogroupe. Il recommande une sortie maîtrisée de la Grèce de la zone euro et une dévaluation de 40 à 50 % pour la drachme.
Mme Thors (Parti suédois) a demandé si les députés de l’opposition avaient oublié que c’étaient les personnes à petits revenus qui avaient le plus lourdement payé pour la dévaluation [effectuée en Finlande dans les années 1990].
M. Katainen s’étonne du conseil de M. Soini aux Grecs de ne pas rembourser leurs dettes.
HS/A4

Vrais Finlandais

M. Hakkarainen et les Bandidos
Selon Helsingin Sanomat, la chaîne de télévision Nelonen a annoncé hier que le député Teuvo Hakkarainen des Vrais Finlandais s’était vu offert des services sexuels payants dans les locaux du gang de motards Bandidos, il y a une bonne semaine. M. Hakkarainen nie avoir payé pour des services sexuels mais admet avoir donné 100 euros à une personne par pitié. Il dit qu’il était en état d’ivresse.
M. Hakkarainen regrette l’incident mais ne croit pas qu’il aura des effets sur sa position de député.
La présidente du groupe parlementaire des Vrais Finlandais, Mme Pirkko Ruohonen-Lerner, n’a pas encore voulu commenter l’affaire.
HS/A6

Un militant des Vrais Finlandais a créé un groupe contre les Roms
Helsingin Sanomat rapporte que M. Jani Vihavainen, membre suppléant du conseil des Vrais Finlandais de Pirkanmaa (province autour de Tampere), a créé sur Facebook un groupe raciste contre les Roms.
M. Vihavainen a déjà eu en décembre dernier un avertissement des Vrais Finlandais de Pirkanmaa après avoir fondé un groupe contre les homosexuels sur Facebook.
HS/A9

Défense

Manifestation contre la fermeture de la garnison de Kontiolahti
Environ trois cents personnes ont manifesté hier (28.2) devant le parlement contre la fermeture de la garnison de Kontiolahti.
Ces personnes étaient, pour la plupart, venus de la Carélie du nord pour rappeler qu’une région déjà sinistrée allait perdre trois cents emplois.
HBL/8

L’esprit militaire résiste malgré les économies
Dans un discours tenu à Kuopio, le commandant des forces de défense, le général Ari Puheloinen, a précisé que la réforme est une décision prise par les politiques et non celle des militaires. Il a également dû expliquer à son public que la garnison de Dragsvik a été sauvegardée en raison de « la loi finlandaise qui prévoit l’existence d’une unité de langue suédoise ».
L’esprit de défense du pays est mis à une rude épreuve en Finlande. Malgré cela, le général Puheloinen pense qu’il résistera.
KS

Energie nucléaire

Le gouvernement menace d’imposer un stockage commun de déchets pour les groupes énergétiques
Si Fennovoima et Posiva n’arrivent pas à se mettre d’accord sur le stockage de déchets nucléaires, il n’est pas exclu que le gouvernement les oblige à gérer ensemble leur stockage. Le ministre de l’Economie, M. Häkämies, souhaite que cette menace encourage les groupes à chercher une solution d’eux-mêmes.
Jusqu’à présent, les groupes n’ont pas présenté de rapport sur les façons de résoudre le problème de stockage, alors que c’était une condition préalable à la décision de principe du Parlement concernant l’élargissement du parc nucléaire.
Posiva a annoncé que les déchets de Fennovoima ne rentreraient pas dans le dépôt prévu pour les déchets de TVO et de Fortum. Le ministre demande toutefois un rapport technique impartial en la matière.
HS/A6

Prix de l’électricité

Le prix baisse à Helsinki
Le groupe électrique Helsingin Energie envisage de baisser le prix de l’électricité à la fin de la semaine.
Le prix de l’électricité baissera de 8 % et celui du chauffage de 5 %.
HS/A11

Environnement – faune

La WWF recommande aux consommateurs d’éviter le saumon sauvage de la mer Baltique
Helsingin Sanomat rend compte des nouvelles recommandations de la fondation WWF concernant le poisson. Le saumon figure désormais sur la liste des poissons à éviter du fait des quotas de pêche trop importants dans la mer Baltique qui engendrent un risque accru pour la population de saumon.
HS/A5

France

Tourisme

« La Côte d’Azur a inspiré les artistes » TS
Turun Sanomat présente les principaux musées d’art moderne et contemporain de la Côte d’Azur.
TS

Mardi 28 février 2012

Politique étrangère et européenne

Syrie

M. Tuomioja estime que les sanctions commencent à faire de l’effet
Helsingin Sanomat relève que les ministres des Affaires étrangères de l’Union européenne ont pris lundi une décision sur les nouvelles sanctions contre l’administration syrienne. Selon le chef de la diplomatie finlandaise, M. Erkki Tuomioja, « il y a de l’argent qui se déverse en Syrie et malheureusement il y a aussi des armes qui y arrivent ».
M. Tuomioja a souligné à Bruxelles qu’il croyait que les sanctions commenceront à faire de l’effet à la longue. « Je ne crois pas que M. al-Assad prête beaucoup d’attention immédiatement à ce que nous décidons. La façon dont la Chine et la Russie évaluent la situation a plus d’importance. »
Les ministres européens ont souligné l’importance d’une opposition unie en Syrie.
HS/B2

Editorial : « L’opposition syrienne doit se renforcer » HS
Dans son éditorial, Helsingin Sanomat note que la réunion ministérielle internationale réunie à Tunis a dû admettre dans la pratique que la fin du régime de M. al-Assad n’est pas encore proche.
Le faible espoir afin de trouver une solution paisible dépend essentiellement de M. Kofi Annan, nommé envoyé spécial en Syrie par l’ONU et la Ligue arabe. Si les choses ne prennent pas une meilleure tournure, il faut des mesures plus efficaces. Les experts estiment toutefois qu’un tiers des Syriens, pour la plupart des membres des minorités, sont favorables à M. al-Assad. L’opposition civile devrait avoir une direction où toutes les religions et les groupes ethniques soient représentés, ce qui n’est pas le cas. De plus, les groupes qui combattent le gouvernement n’obéissent pas à l’opposition politique. L’envoi d’armes à ces groupes armés serait très risqué, et la réunion de Tunis n’a pas été unanime à ce sujet. La résolution de la réunion de Tunis n’a pas évoqué une éventuelle intervention militaire – mais ne l’a pas exclue non plus.
HS/A2

Défense

Coopération nordiques dans les airs
Depuis les années 2000, la Finlande et la Suède organisent régulièrement des exercices à tour de rôle des deux côtés de la frontière, rejoints depuis deux ans par les Norvégiens.
Ces exercices sont organisés pratiquement toutes les semaines. Les plus importants touchent la formation continue des pilotes et peuvent rassembler jusqu’à 24 appareils des trois pays.
Il existe entre les pays nordiques une clause de solidarité mutuelle qui concerne uniquement les crises de temps de paix.
KA26.2/6-7

Russie – Finlande

Aviation
Helsingin Sanomat relève que la compagnie aérienne Finnair s’inquiète de l’éventualité d’un conflit commercial suite à la décision de l’UE d’inclure l’aviation dans le cadre des droits d’émissions. La Russie menace de restreindre les vols des compagnies européennes sur la Sibérie. Finnair propose beaucoup de vols entre l’Europe de l’Ouest et l’Asie de l’Est et serait ainsi particulièrement touchée par cette mesure.
HS/B6

Les communes finlandaises intéressées par des zones franches pour la Russie
Le groupe de travail sur les investissements présidé par M. Eloranta propose la création de zones franches en Finlande afin d’attirer des investisseurs de Russie et de Chine. Kauppalehti perle de ce projet comme de faire de la Finlande orientale un Hong-Kong pour les russes.
Même le maire d’Helsinki se déclare favorable à de tels projets, pour peu que l’UE les autorise. « La Finlande pourrait proposer aux entreprises russes un accès au marché européen et la possibilité d’y installer des centres de recherche et de développement. Pour les Chinois, la Finlande pourrait constituer un centre d’innovation pour toute la région de la mer baltique », estime M. Pajunen.
KL

Stratfor

Le ministère des Affaires étrangères estime que les courriers électroniques internes ne risquent rien
Le ministère finlandais des Affaires étrangères a du prendre des mesures après la fuite de données de Stratfor en décembre. Des cartes de crédits ont été annulées et des mots de passe changés, par exemple. M. Uusikartano, directeur de gestion informatique du ministère, ne pense pas que les méls des agents soient menacés. Il rappelle toutefois qu’il ne faut pas oublier que le « facteur humain » ne peut pas être exclu.
M. Tuomioja, ministre des Affaires étrangères, estime, concernant la fuite annoncée, que des informations mettant en danger l’intérêt de la Finlande ne seront probablement pas révélées. 40 adresses mél du ministère des Affaires étrangères et 23 de la Défense nationale figurent parmi les données de Stratfor, ainsi que les adresses mél de douze journalistes de Helsingin Sanomat.
La police judiciaire et la Sûreté nationale n’ont pas d’enquête en cours en la matière, mais elles suivent l’évolution de la situation.
HS/A4

Google

Confidentialité des données
Le délégué à l’informatique et aux libertés, M. Aarnio, relève que les autorités européennes envisagent de demander à Google des clarifications sur leurs façons de veiller à la protection des données personnelles des utilisateurs des prestations du groupe.
M. Hyppönen, directeur chez F-Secure, un groupe de sécurité informatique, recommande de suivre les conseils de l’association Electronic Frontier Foundation qui veille aux droits des internautes. EFF recommande d’effacer l’historique des recherches Google.
HS/B6

Politique intérieure

Garanties à la Grèce

M. Soini critique la confidentialité des documents
Selon Helsingin Sanomat, le président des Vrais Finlandais, M. Timo Soini, critique ardemment, sur son blog, la décision du ministère des Finances de classer confidentiels les documents qui concernent les garanties finlandaises à la Grèce.
Selon M. Soini, les députés ont pu voir les documents – des centaines de pages de textes juridiques en anglais – mais ils n’ont pas eu le droit de prendre des notes ou d’en discuter. Selon lui, les députés, sans parler des citoyens, ne comprennent pas à quoi est utilisé l’argent finlandais.
Le gouvernement donne aujourd’hui au Parlement un avis sur les garanties. Le vote aura lieu mercredi.
HS/A8

Gouvernement

La coopération gouvernementale face à sa première épreuve
Accord sur la politique économique attendu aujourd’hui
Le gouvernement tient aujourd’hui une réunion stratégique sur ses perspectives économiques afin de préparer les discussions budgétaires du 22 mars. Le parti conservateur estime qu’il faut des économies de 3 à 5 milliards d’euros alors que le PSD envisage une fourchette de 2 à 4 milliards. Les deux partis souhaitent financer ces économies pour moitié par des réductions de dépenses et pour moitié par la fiscalité.
Après le débat qui a lieu aujourd’hui en séance plénière, le Parlement votera demain sur le rapport du gouvernement sur la Grèce.
Le Parlement discutera demain de la motion de censure déposée par les Vrais finlandais sur la réforme de la défense. Le vote aura lieu vendredi.
L’entrée en fonctions du nouveau président, M. Niinistö, aura lieu jeudi.
AL

Editorial : « Le gouvernement devrait aussi penser à la croissance » HS
Helsingin Sanomat souligne que l’un des principaux objectifs du gouvernement devrait être de maintenir les moteurs de la croissance économique finlandaise. Si cela fonctionne, l’assainissement des finances publiques sera plus facile et à moindre coût.
HS

Nucléaire

TVO craint une augmentation de la fiscalité sur l’uranium
TVO craint que lors des négociations du gouvernement, la fiscalité sur le combustible des centrales nucléaires augmente.
Talouselämä

Selon M. Laaksonen, la sécurité nucléaire russe est parmi les meilleures au monde
L’ancien directeur du STUK, va travailler pour Rosatom où il sera en charge, à l’exportation, de la sécurité et des questions technologiques concernant les projets de centrales russes. Il se défend d’être un lobbyiste, son rôle revenant à être en contact avec les institutions de sûreté nucléaire.
Yle relève que, durant sa carrière au STUK, M. Laaksonen a été très influent dans le développement des institutions et des nouvelles réglementations internationales sur la sûreté nucléaire.
yle

Défense

Manifestation pour sauver l’Ecole de l’air
Environ quatre cents personnes ont manifesté à Kauhava contre la fermeture de l’Ecole de l’air. Fondée il y a 80 ans, l’Ecole de l’air de Kauhava est la dernière garnison dans la région d’Ostrobotnie.
L’Ecole sera transférée à Tikkakoski fin 2014, conformément aux décisions prises dans le cadre de la réforme de la défense nationale.
HBL26.2/9

Réduction des heures de vol
Pour des raisons de réduction budgétaire, le nombre des heures de vol des chasseurs a été diminué de plus d’un dixième, indique le commandant de l’armée de l’Air, le général Jarmo Lindberg. Selon lui, les pilotes de chasseurs pourront maintenir leur bon niveau pendant quelques années, mais pas trop longtemps.
Savon Sanomat

Editorial : « Les garnisons disparaissent, les économies en question » KS
De malheureuses décisions font perdre de l’argent à la défense nationale, écrit l’éditorialiste de Keskisuomalainen.
Selon le journal Suomen Sotilas, l’externalisation des services informatiques commandés par la défense nationale peuvent coûter la somme supplémentaire de près de 60 millions d’euros. Comme par hasard, c’est le montant des économies obtenues par la fermeture des garnisons.
KS26.2/2

Congés maladies

La carence de trois jours fait diminuer les absences en raison de la maladie
Helsingin Sanomat rapporte que selon une nouvelle étude, les absences de maladie ont diminué dans les entreprises qui n’exigent pas de certificat médical pour une absence de 1 à 3 jours en raison de maladie. La durée d’absence moyenne à diminué à 1,7 - 1,8 jour, tandis que le congé de maladie avec un certificat médical est en général accordé pour trois jours.
HS/A11

Projet de Musée Guggenheim

La majorité des conseillers municipaux s’opposent au projet
Selon un sondage effectué pour le compte du journal télévisé d’Yle, un quart seulement des 75 conseillers municipaux de Helsinki ayant répondu au sondage se déclarent favorables à l’idée de construire un musée Guggenheim à Helsinki. Une décision en la matière devrait être prise en mars-avril.
HS/C1

France – Finlande

Exposition à Helsinki

Des jouets et des hommes
Hufvudstadsbladet présente l’exposition Lelun lumo au musée des Arts. Cette exposition, qui rassemble 800 jouets choisis par les intendants Bruno Girveau et Dorothée Charles est la plus grande exposition de jouets de tous les temps.
Hbl

Danse

Coppélia
Kauppalehti publie une critique du ballet Coppélia mis en scène par Marc Ribaud et dirigé par Philippe Béran.
HS

Cinéma

The Artist
Helsingin Sanomat rend compte du succès du film de Michel Hazanavicius aux Oscars et relève que le film sortira vendredi dans les salles en Finlande.
HS/C1

Lundi 27 février 2012

Politique étrangère et européenne

Grèce

« Selon Mme Kiviniemi, la Grèce est un fardeau » Kaleva
« La Grèce doit rapidement quitter l’euro » AL
« Les clés sont entre les mains des Grecs » Kaleva
Le Parlement finlandais débattra mardi de la participation de la Finlande au second paquet d’aide à la Grèce.
La présidente du centre, Mme Kiviniemi estime que la Grèce est devenue un fardeau et ne jouit plus de la confiance ; C’est pourquoi le Centre s’oppose au second paquet d’aide.
Le Président des Vrais Finlandais, M. Timo Soini estime que le centre a retourné sa veste car ce parti, dans le gouvernement alors, avait approuvé le premier paquet d’aide à la Grèce.
A l’instar de l’économiste allemand Hans-Peter Friedrich, le professeur d’économie de Tampere, M. Hannu Laurila estime que la Grèce devra tôt ou tard quitter l’euro. Selon lui, le plus tôt sera le mieux.
Le chercheur Paavo Suni estime qu’il revient aux Grecs de prendre leurs responsabilités et de réaliser les réformes difficiles qui leur permettront de s’en sortir car « sortir de l’euro serait pour la Grèce une catastrophe ».
Kaleva AL

Parlement européen

Editorial : il faut arrêter les allers-retours entre Strasbourg et Bruxelles
Helsingin Sanomat rappelle que les députés européens ont demandé au ministre des Affaires européens de demander la fin des sessions du parlement européen à Strasbourg. M. Stubb a déclaré que le moment n’était pas le bienvenu car on négocie les subventions agricoles et les aides régionales pour le Nord de la Finlande.
HS estime qu’une des raisons à l’initiative des députés européens finlandais est que les connections avec Strasbourg ne sont pas très bonnes. L’éditorialiste estime que les arguments rationnels sont en faveur du transfert des sessions à Bruxelles, mais que la France n’est pas prête à abandonner les sessions à Strasbourg.
HS

Syrie

M. Tuomioja a participé à la réunion de Tunis
Helsingin Sanomat relève que le ministre des Affaires étrangères, M. Erkki Tuomioja, a souligné au quotidien qu’environ la moitié des ministres des AE européens étaient sur place à Tunis à la réunion sur la Syrie. Selon M. Tuomioja, aucune décision n’a été prise et cela n’était même pas prévu. L’objectif a été de rendre plus étroit le front commun pour faire pression et pour transmettre un message politique. « Il s’est agit d’un grand marathon de discours », selon M. Tuomioja.
Pour M. Tuomioja, la réunion a eu une importance parce qu’il est vraisemblable que les mesures de pression s’intensifient après un débat commun. Le groupe a l’intention de se réunir en mars en Turquie.
« Personne n’a proposé une intervention militaire », a souligné le ministre finlandais.
HS/sam /B2

Investissements

« La Finlande parmi les meilleurs pays européens » TS
Pour la première fois depuis trente ans, en 2010, la balance des investissements en Finlande était positive.
Le directeur stratégique des caisses d’épargne, M. Miska Kuhalampi, estime que la Finlande est désormais très attractive pour les investissements étrangers. Parmi ses atouts, il cite notamment l’aéroport d’Helsinki-Vantaa et ses liaisons avec l’Asie ou l’entrée de la Russie dans l’OMC, le niveau de la recherche en Finlande ou encore les réseaux avec les pays baltes, et nordiques et avec la Russie.
TS

Conseil de sécurité de l’ONU

Les économies peuvent diminuer les chances de la Finlande
Helsingin Sanomat rapporte que selon l’ambassadeur de Finlande auprès de l’ONU à New York, M. Jarmo Viinanen, toute l’administration de l’Etat fait du lobbying pour que la Finlande ait un siège au conseil de sécurité de l’ONU pour la période 2013-15. M. Viinanen estime que dans le Etats rivaux – l’Australie et le Luxembourg – les campagnes s’incarnent plus dans les ministres des AE. En Finlande, tous les partis politiques sont favorables à la campagne, tandis qu’en Australie, l’opposition y est opposée, estimant que cela couterait trop cher.
Les experts craignent toutefois que les mesures d’austérité diminuent les chances de la Finlande. La Finlande a l’intention de fermer, dans les années à venir, une dizaine de représentations pour faire des économies. M. Kari Kahiluoto, conseiller au MAE chargé de la campagne finlandaise, estime que les économies auront naturellement un effet négatif. La Finlande s’investit moins qu’avant dans les opérations de maintien de la paix. En 1989-1990, la Finlande avait envoyé plus de 1 800 casques bleus sous l’égide de l’ONU, contre 22 actuellement.
Le président du Parlement, M. Eero Heinäluoma, estime que les décisions de baisser l’aide au développement, par exemple en Amérique du Sud, peuvent diminuer les chances finlandaises.
HS/sam/A6

Politique intérieure

Présidence de la république

Mme Halonen en a terminé
La Présidente a présidé, vendredi, son dernier conseil des ministres. Durant ses deux mandats, elle a signé 2 901 projets de loi, promulgué 2752 lois, signé 764 décrets et 926 traités ou accords internationaux, et gracié 230 personnes (sur 1748 demandes).
HS

« Une conscience sociale » HS
L’éditorialiste d’Helsingin Sanomat estime que ce qui restera des deux mandats de Mme Halonen est d’une part le fait qu’elle fut la première femme à accéder à ce poste et d’autre part un certaine conscience sociale qu’elle a incarné en participant activement aux réunions internationales sur l’égalité, les droits des femmes, la pauvreté, l’environnement et le climat. La politique étrangère traditionnelle a été moins importante pour elle, même si les relations avec les dirigeants russes sont considérées comme bonnes durant sa présidence.
Elle s’est opposée deux fois, au gouvernement, en vain, sur la participation du président aux conseils européens puis sur la réforme des pouvoirs du président.
Mais surtout, elle est devenue présidente à la fin de l’âge d’or de la social-démocratie en Finlande et quitte la présidence quand les conservateurs ont le pouvoir, les Vrais Finlandais sont populaires, les minorités menacées sur les réseaux sociaux et les écarts de revenus croissent. « La Finlande ne s’est pas développée dans le sens où elle le souhaitait », relève HS.

Fiscalité

Les sociaux-démocrates proposent une taxe de solidarité
Le PSD propose d’introduire une taxe de solidarité concernant les personnes qui gagnent plus de 100 000 euros par an. Mme Urpilainen, présidente du parti et ministre des Finances, estime qu’il est justifié que ceux qui ont des revenus et une fortune importants participent plus qu’actuellement. Elle relève qu’une telle nouvelle taxe est un des objectifs du parti lors des négociations sur le cadre budgétaire.
Les Vrais Finlandais et l’Alliance des gauches ont proposé une taxe de ce genre déjà auparavant.
Selon Helsingin Sanomat, le Parti conservateur a adopté une position modérée en ce qui concerne les propos du PSD et relèvent qu’ils ne souhaitent exclure aucune option.
Mme Urpilainen souligne, concernant les négociations à venir sur le budget, qu’il ne faut pas mettre en place des économies qui nuisent à l’emploi et à la croissance économique.
Ilta-Sanomat relève, ce matin, que M. Kataja, vice-président du Parti conservateur, estime que durcir la fiscalité des revenus salariaux devrait être parmi les derniers moyens afin de ne pas gêner la croissance économique.
HS/dim/A7, IS/6

Economies

Le gouvernement prendra une décision sur les économies et les augmentations fiscales en mars
Le programme gouvernemental prévoit des mesures s’élevant à 2,5 milliards d’euros, mais aujourd’hui, il est clair que cela ne suffira pas pour stabiliser l’économie nationale.
Parmi les différentes mesures, les députés sont le plus favorables à des économies et augmentations fiscales. 44 députés seraient prêts à des mesures supplémentaires s’élevant à 2 à 4 milliards d’euros.
Les négociations sur le cadre budgétaire seront entamées cette semaine.
L’augmentation de l’âge de la retraite semble improbable du fait de l’opposition du PSD. Les conservateurs estiment qu’il faudra augmenter soit l’âge de la retraite soit la TVA pour pouvoir avancer. Selon le ministère des Finances, passer la TVA de 23 à 24 % augmenterait les recettes de 600 millions d’euros.
HS/lun/A4

Age de la retraite

« La moitié des nouveaux retraités seraient prêts à reprendre le travail » HS
Selon un sondage effectué par le groupe d’assurances Ilmarinen, plus de la moitié des personnes qui ont récemment pris leur retraite seraient prêtes à revenir travailler à condition que le contenu et les conditions de travail soient adaptés à l’âge des travailleurs.
Si on tient compte des personnes qui souhaiteraient travailler dans le cadre du bénévolat, 75 % des retraités seraient prêts à travailler dans une certaine mesure.
Peu de personnes interrogées souhaitent toutefois que la loi relève l’âge de départ à la retraite.
HS/lun/A8

Partis politiques

Selon un sondage, le Centre a dépassé les Vrais Finlandais
Selon Helsingin Sanomat, un sondage sur l’audience des partis politiques, effectué par l’institut Taloustutkimus pour le compte du journal télévisé d’Yle, annonce que le Parti du centre est devenu le deuxième parti avec une popularité de 17,7 % (contre 15,6 % il y a un mois), après le Parti conservateur (22,1 %). Le Centre a donc dépassé les Vrais Finlandais qui sont le troisième parti avec une audience de 16,1 % (contre 17,4 % en janvier). Le PSD arrive quatrième avec 16,0 %. L’audience de l’Alliance verte est de 11,4 % (contre 9,6 % un mois auparavant).
HS/sam/A9

Enseignement

M. Gustafsson propose plus de cours dans les matières artistiques et pratiques
Helsingin Sanomat relève que le ministre de l’Education, M. Jukka Gustafsson (PSD), est satisfait de la proposition du nouveau programme d’enseignement à l’école primaire. Il se félicite surtout de l’augmentation des cours dans les matières artistiques et pratiques, ainsi que dans les langues. L’Etat compte accorder, à partir de 2016, une aide supplémentaire pour l’enseignement des cours facultatifs de langues.
HS/sam/A9

Agriculture

Les aides distribuées aux agriculteurs finlandais
Helsingin Sanomat rend compte de la répartition des aides nationales et des aides européennes et des bénéficiaires des aides. 2,1 milliards d’euros au total ont été distribués en 2011, dont 1255 millions dans le cadre des aides nationales et 845 millions dans le cadre de la PAC.
Le nombre des bénéficiaires diminue depuis quelques années. En 2011, il y en avait 2000 de moins qu’en 2010. Au fur et à mesure que les exploitations grandissent, les aides par ferme augmentent. En 2011, les aides s’élevaient à 30 000 euros par ferme en moyenne. Elles constituent 35 % du chiffre d’affaires des fermes.
HS/sam/B7

Nucléaire

Recherches géologiques à Onkalo
Turun Sanomat publie un reportage sur les recherches géologiques sur le site d’Onkalo où Posiva va stocker les déchets nucléaires de TVO et de Fortum.
Le quotidien publie aussi une vidéo de son reportage.
TS www.ts.fi/tstv

Tolérance

Une manifestation en faveur de la tolérance à Oulu
Des centaines d’habitants de la ville d’Oulu ont participé vendredi à une manifestation en faveur de la tolérance. « La marche silencieuse » a été organisée pour commémorer un jeune immigrant tué il y a une dizaine de jours à Oulu.
Une manifestation semblable a également été organisée à Helsinki.
HS/sam/A9

Juifs de Finlande

L’association Chabad Lubavitch en Finlande
Helsingin Sanomat rend compte de l’association juive Chabad Lubavitch, représentée en Finlande depuis 2003 par un rabbi de l’origine américaine.
HS/lun/A6

France – Finlande

Exposition à Paris

Gallen-Kallela au Musée d’Orsay
Hufvudstadsbladet publie un billet de Gunn Gestrin qui souligne le caractère historique de l’exposition Gallen-Kallela au Musée d’Orsay et rend compte de l’accueil favorable de l’exposition dans la presse française.
HBL/lun/19

Exposition à Helsinki

Des jouets et des hommes
Helsingin Sanomat présente l’exposition Lelun lumo au musée des Arts. Cette exposition, qui rassemble 800 jouets choisis par les intendants Bruno Girveau et Dorothée Charles est la plus grande exposition de jouets de tous les temps.
HS

Danse

Coppélia
Helsingin Sanomat publie une critique élogieuse du ballet Coppélia mis en scène par Marc Ribaud et dirigé par Philippe Béran.
HS

Musique

M. Bavouzet donne un concert avec RSO
Le pianiste français se produira comme soliste de l’orchestre symphonique de la radio, le 2 mars à la Maison de la musique.
TS

France

Culture

Exposition
Kaleva présente l’exposition de robert Doisneau sur Les Halles, visible à l’Hôtel de ville de Paris jusqu’au 28 avril.
TS

Politique

« Les noms des maires qui parrainent Mme Le Pen publics » AL
« M. Sarkozy souhaite un second mandat » Kaleva
Aamulehti rapporte que le conseil constitutionnel a débouté Mme Le Pen qui souhaitait l’anonymat des parrainages des candidats à la présidence de la république.
Kaleva publie un billet du sociologue Mikko Ruotsalainen sur la campagne présidentielle.
AL Kaleva

Vendredi 24 février 2012

Politique étrangère et européenne

Parlement européen

La lettre envoyée à M. Stubb par les parlementaires européens de Finlande
Turun Sanomat rapporte que les membres finlandais du Parlement européen, sous la direction de Mme Anneli Jäätteenmäki (centriste), ont adressé une lettre au ministre des Affaires européennes, M. Alexander Stubb, demandant qu’il évoque lors des réunions européennes la question concernant les deux sièges du Parlement européen qui causent, selon eux, des frais économiques, environnementaux et temporels injustifiés.
M. Stubb écrit sur son blog qu’il partage entièrement l’avis des parlementaires européens. Il souligne toutefois que le moment n’est pas opportun pour évoquer la question maintenant. La question n’est pas d’actualité et les sièges du Parlement ont été définis dans les Traités.
« Il serait même négatif du point de vue finlandais de l’évoquer, alors que les négociations sur les aides agricoles et les aides régionales de la Finlande du Nord et de l’Est sont en cours », souligne M. Stubb.
TS/14

Politique intérieure

Litige entre MM. Soini et Rehn

Selon M. Soini, M. Rehn est le « Bobrikov de Bruxelles »
Helsingin Sanomat relève que le commissaire européen Olli Rehn attend que M. Timo Soini, président des Vrais Finlandais, s’excuse après avoir appelé M. Rehn « le Bobrikov de Bruxelles » à l’occasion de la crise grecque. Rappelons que le général Nikolaï Bobrikov, représentant du tsar russe en Finlande, fut assassiné à Helsinki en 1904.
Dans son communiqué publié jeudi, M. Rehn souligne que les propos de M. Soini l’ont insulté en tant que patriote et que l’allusion à une personne assassinée fait parti d’un discours de haine.
M. Soini dit qu’il ne compte pas s’excuser. Il souligne qu’une personne désignée à un poste important doit supporter d’être critiquée.
La présidente du Parti du centre, Mme Mari Kiviniemi, accuse M. Soini de propos nuisibles pour la nation.
M. Risto Uimonen, président du conseil des médias JSN, estime qu’il ne s’agit pas de discours de haine, mais de langage politique dur.
HS/A4

Gouvernement

Mme Halonen a fait ses adieux au gouvernement
La Présidente, Mme Tarja Halonen, a eu ce matin sa dernière réunion avec le gouvernement. Pendant les douze ans de ses deux mandats présidentiels, Mme Halonen a coopéré avec six gouvernements différents.
Quelques décisions formelles ont été prises los de cette dernière réunion, par exemple la nomination du secrétaire général du nouveau président.
HS

Nominations

M. Vartiainen à la tête de VATT
Selon Turun Sanomat, le gouvernement a nommé M. Juhana Vartiainen au poste de directeur général de VATT, centre national de la recherche économique, à partir du 23 avril prochain.
TS/16

France

Eolane

Eolane a acheté Elcotec Tallinn
Selon Helsingin Sanomat, Eolane a acheté l’usine d’Elcotec, entreprise finlandaise d’électronique, à Tallinn. L’usine donne du travail à 200 personnes en Estonie.
En ce moment, Eolane donne du travail au total à 2 400 personnes en France, en Chine, au Maroc et en Tunisie.
HS/B4

Jeudi 23 février 2012

Politique intérieure

Nominations

M. Teemu Tanner nommé chef de cabinet du président
Le directeur du bureau politique du ministère des Affaires étrangères, M. Teemu Tanner sera nommé vendredi secrétaire général du président. Il prendra ses fonctions le 1er avril.
M. Tanner travaillait au ministère des Affaires étrangères depuis 1985.
Actuellement ministre conseiller à l’ambassade de Finlande à Moscou, M. Mikko Hautala est nommé conseiller diplomatique du président.
Directrice principale du bureau des relations internationales au ministère de l’Intérieur, Mme Minna Hulkkonen est nommée conseillère juridique du président.
La directrice de communication au ministère des Affaires étrangères, Mme Veera Heinonen sera le porte-parole du président Niinistö.
Attaché spécial pendant la campagne électorale de M. Sauli Niinistö, M. Mikko Kortelainen, est nommé attaché spécial à son cabinet.
AL/A8

Communes

Editorial, HS
« Le parlement pourra entamer les discussions sur la réforme des communes dès le mois de mars, et cette fois sur la base de la motion de censure déposée hier par le parti du Centre, qui n’a pas souhaité y associer le parti des vrai Finlandais », écrit l’éditorialiste du quotidien Helsingin Sanomat.
« Par ailleurs, des milliers de postes d’élus municipaux tenus par des membres du parti du Centre sont compromis. Le parti du Centre possède plus de 3 500 élus municipaux, alors que les partis conservateur et social-démocrate en ont chacun environ 2 000. »
« La réforme des communes apporte tous les ingrédients pour une campagne électorale épicée. On n’y parlera pas seulement du niveau et de l’organisation des services mais de l’existence même de la commune.
Qui sait, le taux de participation pourrait même augmenter », conclut l’éditorialiste.

« Les Finlandais soutiennent la réforme des communes »
M. Jouni Backman et M. Jan Vapaavuori, respectivement président du groupe parlementaire du parti Conservateur et du parti Social-démocrate, considèrent, à la lumière des résultats du sondage publié par Helsingin Sanomat, que les Finlandais sont favorables à la réforme des communes.
M. Vapaavuori se réjouit que les Finlandais comprennent la nécessité de cette réforme. Quant à M. Backman, il estime que les résultats du sondage prouvent que les citoyens sont conscients de la crise et reconnaissent la réalité.
Bien que plus sceptique, le président du groupe parlementaire du parti du Centre, M. Kimmo Tiilikainen, admet que le sondage indique l’approbation des Finlandais quant à la réforme des communes.
La présidente du groupe parlementaire du parti des vrais Finlandais, Mme Pirkko Ruohonen-Lerner, estime pour sa part que les citoyens ne sont pas suffisamment informés des conséquences de la réforme dans leur vie quotidienne.
HS

Santé

Le personnel de l’université d’Helsinki ne veut plus collaborer avec Mehiläinen
Toutes les organisations de personnel de l’Université d’Helsinki et les délégués syndicaux ont sollicité le recteur pour que la médecine du travail de l’établissement soit réorganisée.
Selon les organisations, l’utilisation de Mehiläinen par l’université pose un problème d’ordre éthique dans la mesure où ce dernier est une société cotée en bourse, et selon certaines informations, aurait allégé, voire même supprimé ses impositions.
HS

France

Economie

Peugeot à la recherche d’un partenaire
Plusieurs journaux finlandais signalent que le constructeur français de l’automobile serait à la recherche d’un partenaire. Peugeot serait en pourparlers avec General Motors.
HS, AL, TS

Société

La disparition du terme « mademoiselle »
Le gouvernement a fait savoir mardi que le mot « mademoiselle » disparaitra des formulaires et des documents officiels en France.
HS

Mercredi 22 février 2012

Politique étrangère et européenne

Grèce

« La Grèce obtient un répit » KS
« Le nouveau paquet d’aide ne siffle pas la fin de la crise » TS
La Ministre des Finances Jutta Urpilainen estime que « la seule certitude est la poursuite de l’incertitude. Personne ne sait ce qui va se passer. C’est pourquoi la balle est maintenant dans le camp de la Grèce. Outres les économies, les Grecs doivent réaliser des réformes structurelles pour revenir à la croissance. « Il faut espérer que l’on n’aura plus besoin de nouveau paquet d’aide. Notre objectif est que la Grèce puisse à nouveau se financer sur les marchés en 2015 », a dit Mme Urpilainen qui était satisfaite de l’accord obtenu. Selon elle, il avait été difficile d’obtenir la participation du secteur privé.
Le président des Vrais Finlandais Timo Soini estime que ce paquet « va sauver les banques grecques alors que le peule continue à souffrir. La Grèce ne pourra s’en sortir qu’en retrouvant sa monnaie ».
La présidente de la Grande commission du parlement, Mme Kumpula-Natri (PSD) a défendu les garanties obtenues par la Finlande est soulignant que, la crise de la dette se prolongeant, ces garanties seront importantes car elles couvrent la Finlande face au risque de pertes totales des aides à la Grèce.
L’économiste de la banque Aktia, M. Tyrväinen était satisfait du nouveau paquet d’aide qui devrait, selon lui, donner du temps pour permettre d’assainir ses finances. Il souligne toutefois que ce plan d’aide ne va pas résoudre les problèmes de l’économie grecque. . L’économiste de Nordea Roger Weissman estime que l’actualité grecque va se calmer jusqu’aux élections législatives d’avril. Selon lui, l’économie grecque pourrait s’assainir en deux ans. L’économiste de la banque OP-Pohjola Reijo Heiskanen est plus pessimiste et estime que « la situation de la Grèce est mauvaise dans tous les cas de figure ».
KS

Jusqu’à 6 milliards d’euros de garanties
Les garanties finlandaises à la Grèce déjà supérieures aux réparations de guerre
La ministre des Finances a refusé, hier, d’évaluer la somme qui reviendra à assumer à la Finlande dans les aides à la Grèce. Selon le député de l’opposition Mauri Pekkarinen, avec les taux d’intérêts, la part de la Finlande dans les aides s’élève à 6 à 7 milliards d’euros.
Le titre économique Taloussanomat estimait que ces garanties accordées par la Finlande représentent déjà une somme supérieures aux réparations de guerre que la Finlande a du verser à l’URSS après la seconde guerre mondiale et évaluées à 4,5 milliards d’euros actuels.
Yle KL

Editoriaux
« La Grèce obtient un nouveau répit » HS
« Le paquet d’aide permet à la Grèce de souffler » TS
« Un retour à la croissance ? » AL
« Soulagement des Européens » KL
« On a renforcé les béquilles de la Grèce » IS
Helsingin Sanomat estime que la Grèce a obtenu un répit mais elle aura des difficultés à revenir à la croissance tout en mettant en place une politique de rigueur. Le principal pour la zone euro est que la défiance ne se répande pas à d’autres pays. L’éditorialiste souligne aussi que les garanties exigées par la Finlande ont surtout une importance en politique intérieure finlandaise, le PSD voulant montrer que la politique du gouvernement à l’égard de la crise de la dette s’est durcie.
Selon Turun Sanomat il sera difficile de relever la Grèce mais ce paquet d’aide permet un répit. On n’a toutefois pas encore vu le dernier acte de la tragédie grecque.
L’éditorialiste d’Aamulehti, Matti Mörttinen souligne qu’en aidant la Grèce, on prend des risques mais on sauve aussi des vies, ce qui est le fondement de la construction européenne. Selon le quotidien, la Grèce a obtenu un nouveau crédit mais que la confiance dans ce pays vacille. L’éditorialiste souligne qu’il est difficile de croire que le second paquet d’aide permette à la Grèce de retrouver le chemin de la croissance économique.
L’éditorialiste de kauppalehti estime que la Grèce a obtenu un répit et que les pays de la zone euro ont un peu de temps pour penser à leurs propres problèmes et chercher une solution durable à la question grecque. Le quotidien souligne que, pour sortir de la grave crise qui l’a touchée dans les années 1990 la Finlande avait réduit ses dépenses publiques de 1,5% par an et dévalué, la Grèce devrait aujourd’hui réduire ses finances publiques de 2 à 3 fois plus sans dévaluer pour retrouver la compétitivité, c’est impossible ! estime le quotidien qui publie une interview de l’économiste allemand Hans-Werner Sinn qui conseille la sortie de l’euro à la Grèce.
Le tabloïd Ilta-Sanomat estime que l’on a choisi la moins mauvaise des solutions. Le journal souligne que, pour les politiciens populistes d’Europe du Nord, les difficultés de la Grèce sont « un cadeau du ciel ».
TS AL KL

Suède

Visite d’adieux de Mme Halonen
La présidente finlandaise a effectué sa dernière visite en Suède où elle a rencontré le souverain et sa famille. « J’espère que j’aurais été durant mes deux mandats une figure motivante pour la princesse Victoria comme Kekkonen l’avait été pour le Roi en son temps », a-t-elle dit.
UD

ONU

M. Kiljunen bientôt fixé
Selon Demari, M. Kimmo Kiljunen (60 ans), ancien député social-démocrate, saura bientôt s’il obtient le poste de secrétaire général de commission économique européenne (ECE) de l’ONU. M. Kiljunen a été entendu à New York. Il estime que le secrétaire général de l’ONU devrait prendre sa décision bientôt.
Demari rappelle que M. Sakari Tuomioja avait occupé ce même poste en 1957-60.
UD

Défense

Il ne faut pas laisser l’Afghanistan seule
Dans un billet publié par le quotidien Turun Sanomat, le ministre de la Défense, M. Stefan Wallin, évoque les points positifs de l’évolution en Afghanistan : les statistiques indiquent une légère amélioration de la situation en matière de sécurité, de plus en plus d’Afghans bénéficient de l’éducation et de la couverture sociale. Par exemple il y a dix ans, à peine un million de citoyens allaient à l’école, aujourd’hui le chiffre atteint huit millions.
Par ailleurs, 150 000 personnes appartenant aux troupes de sécurité afghanes ont appris à lire en participant à la mission d’éducation de l’OTAN.
L’atmosphère à la réunion de la FIAS début février à Bruxelles était prudemment optimiste, affirme le ministre.
La transition en Afghanistan est actuellement à sa seconde phase et devrait désormais toucher la moitié de la population. Alors que les Etats-Unis diminuent leur soutien, la garantie de la future opérabilité des troupes de sécurité afghanes devient un souci grandissant.
Le besoin d’une présence militaire de l’OTAN et de ses partenaires FIAS continuera au-delà de l’année 2014. Une opération de succession FIAS commandée par l’OTAN est en projet, elle serait chargée de la formation, du soutien et de services conseil.
La participation finlandaise en Afghanistan a été déterminée en novembre dernier lors de la réunion du comité ministériel de politique étrangère et de sécurité. Le soutien au développement augmentera et la participation à l’opération de gestion de crise civile EUPOL continuera.
Fin 2012, les effectifs finlandais diminueront de 50 et seront de 145 soldats. Le nombre des formateurs sera accru. La Finlande reste favorable vis-à-vis de la mission de succession de la FIAS et examinera par la suite l’éventualité d’une participation potentielle.
Ces derniers temps, l’Afghanistan se profilait comme le point essentiel des activités de gestion de crise finlandaises. Il s’agit de responsabilité internationale, mais également d’expériences importantes en matière de développement des performances de la défense. Pour ces raisons, il est naturel que la Finlande continue d’accorder son soutien total à l’Afghanistan bien au-delà de 2014.
TS/2

Des soldats spéciaux en Afghanistan
Des soldats des forces spéciales formés à Upinniemi et à Utti ont été envoyés en Afghanistan où ils formaient notamment une patrouille spéciale en 2007-2008 et représentaient l’année suivante la moitié des renforts envoyés pour les élections.
HS/A6

Politique intérieure

Racisme

La police ouvre une enquête contre l’élu des Vrais Finlandais
La police a déclaré qu’elle ouvrait une enquête pour incitation à la haine raciale contre le conseiller municipal des Vrais Finlandais qui a déclaré sur Facebook que l’on devrait remettre une médaille à l’assassin d’un pizzaiolo d’origine étrangère.
Le président des Vrais Finlandais M. Soini a déclaré que son parti allait étudier l’affaire et que, selon lui, le conseiller municipal devrait être exclu du parti.
SM

Gouvernement

Les Verts favorables à une hausse de la TVA
Les Verts estiment que le gouvernement ne devrait pas augmenter la fiscalité sur le travail, en particulier pour les bas salaires. En revanche, le parti est favorable à augmenter les prélèvements pour les hauts salaires et pourrait aussi envisager une hausse de la TVA. « C’est un moyen de taxer les produits venant de l’étranger », a souligné la députée Anni Sinnemäki.
HS

Communes

Les Finlandais sceptiques sur la réforme des communes
Selon un sondage publié par Helsingin Sanomat, 67% des Finlandais ne sont pas convaincus que dans de grandes communes les services sociaux seraient mieux garantis que dans de petites communes. De même 54% des personnes interrogées pensent qu’il faut diminuer le nombre de communes mais que 150 seraient mieux que 70. Seuls 16% sont favorables à 70 communes.
HS

Centre

M. Väyrynen verra ses frais remboursés
Le président d’honneur du Centre, en course pour la présidence de son parti, pourra se faire rembourser par l’appareil du parti ses frais de tournée dans les communes.
HS

Transport

Mme Hautala souhaite toujours la privatisation de Finnair
La ministre en charge des participations de l’Etat dans les entreprises a confirmé qu’elle était favorable à ce que l’Etat abandonne la majorité des actions de Finnair afin que l’a compagnie aérienne puisse se restructurer.
Le président de la commission des transports, M. Kari Rajamäki a déclaré que sa commission n’avait pas donné le feu vert à un tel changement.
UD

Libération du marché des lignes de bus
Kauppalehti rapporte que Veolia Transport regrette que la Finlande n’ait décidé de libéraliser les lignes de bus interurbaines que progressivement en 2014 – 2019.
KL

France

Politique

« Le choix du futur président français compte pour la Finlande » HS
Petja Pelli écrit dans Helsingin Sanomat que le prochain président français fera des choix (sur la crise économique, la politique agricole, le modèle social nordique) qui auront des répercussions aussi jusqu’en Finlande.
HS

France - Finlande

Interview de l’ambassadeur
Kaleva publie une interview de l’ambassadeur à l’occasion de sa visite à Oulu. Il y souligne que la France fait partie des plus fervents défenseurs de la Grèce.
Kaleva

Mardi 21 février 2012

Politique étrangère et européenne

Grèce

« La Finlande obtient ses garanties de la Grèce » KS
Les ministres des Finances finlandais et grec ont signé, hier, avant le conseil des ministres, l’accord bilatéral sur les garanties exigées par la Finlande de la Grèce. C’était une condition pour que la Finlande participe au nouveau paquet d’aide à la Grèce.
« L’atmosphère et la coopération avec la Grèce ont été assez exemplaires, a déclaré Mme Urpilainen.
La Grèce ne souhaitait pas la présence des caméras de télévision ni que soit rendu public le nom des banques grecques impliquées par cet accord.
KS TS

Accord sur le nouveau paquet d’aide à la Grèce
Un accord est intervenu, cette nuit, sur le nouveau paquet d’aide à la Grèce.
Selon le président de la commission des Finances du parlement, M. Kimmo Sasi, la part de la Finlande a augmenté considérablement. « La part de la Finlande dans ce paquet d’aides est de 2% soit 2,6%, mais il faut aussi y ajouter les garanties supplémentaires nécessaires pour obtenir un prêt le plus avantageux possible pour le FESF, soit un total de 3,5 à 4 milliards ».
Selon le député de l’opposition Mauri Pekkarinen, avec les taux d’intérêts, la part de la Finlande dans ce nouveau paquet d’aide s’élève à 6 à 7 milliards d’euros.
Le gouvernement finlandais devrait donner un rapport sur ce nouveau paquet d’aide au parlement, demain mercredi.
Le Parlement finlandais devrait voter vendredi l’autorisation d’accorder des garanties supplémentaires au FESF, ce qui permettra à la Finlande de participer à ce nouveau plan d’aide à la Grèce.
Yle KL

Compétitivité

La compétitivité de la Finlande en baisse
Selon une recherche de l’institut de recherche Pellervo, à la lumière des statistiques de l’UE, la compétitivité de la Finlande a diminué ces dernières années par rapport à la suède et à l’Allemagne qui sont ses principaux concurrents.
L’Allemagne a tiré profit de ses réformes du milieu des années 2000 et la Suède de la baisse de la couronne depuis 2008.
HS

Energie

La Commission rejette le paquet finlandais d’aide au bois
Le paquet Petu (aide au bois utilisé comme source d’énergie) adopté en 2011 par le Parlement finlandais a été rejeté par la commission européenne. Selon la commission ces aides ne doivent pas être accordées aux propriétaires de bois mais plutôt plus près des centrales qui utilisent le bois comme source d’énergie.
La Finlande avait prévu une enveloppe de 7,3 millions d’euros pour ces aides.
Ces aides, qui avaient été imaginées par le gouvernement précédent, dans un grand paquet énergétique, étaient critiquées par l’industrie.
Le secrétariat aux affaires européennes du gouvernement souligne qu’il est très rare que Bruxelles censure une loi finlandaise.
TS

Directive sur l’immigration

La Finlande souhaite un durcissement de la directive
La Finlande souhaite un durcissement du projet de directive sur l’immigration qui vise à faciliter la libre-circulation des dirigeants et experts dans l’UE. Cela consisterait à faire profiter à ces travailleurs d’avantages sociaux qui, en Finlande, sont liés à la domiciliation et non au travail.
La Finlande souhaite donc exclure du champ de la directive les aides familiales et les aides de garde d’enfants ainsi qu’obliger les personnes à prendre une assurance maladie privée.
Le conseiller du bureau de l’immigration Jarmo Tiukkanen souligne que, pour l’instant, il n’y a pas eu de demande en Finlande, de personne remplissant les conditions de la « carte bleue ».
HS

Immigration

2 300 infirmières espagnoles candidates à un travail en Finlande
Le centre régional de l’emploi de Satakunta (région de Pori, à l’Ouest de la Finlande) a organisé un voyage au pays basque et à Valence en janvier, dans le but de recruter des infirmières. L’intérêt des infirmières espagnoles a dépassé les espérances des autorités finlandaises qui ont reçu plus de 2 300 candidatures.
HS

Les Somaliens de Finlande moins enclins au regroupement familial
Les de mandes de regroupement familial de Somaliens ont diminué pour s’élever à 1800 en 2011 contre près de 4 000 en 2010.
Le nombre de demandes de regroupement familial de Russes (1916) a dépassé celui des Somaliens.
Chaque année, on enregistre environ 10 000 demandes de regroupement familial.
HS

Les Afghans, premier groupe de demandeurs d’asile
Cette année, la Finlande devrait accueillir 200 Afghans d’Iran, 150 citoyens de Myanmar de Thaïlande et autant de Congolais du Rwanda ainsi que 150 réfugiés de Turquie (principalement des Irakiens, Iraniens, Afghans et Somaliens) au titre de l’asile.
De plus une centaines de réfugiés seront accueillis au titre de l’aide d’urgence.
HS

Un élu des Vrais Finlandais encense le meurtre d’un pizzaiolo d’origine étrangère
Un député municipal des Vrais Finlandais a déclaré que l’on devrait remettre une médaille à l’assassin d’un pizzaiolo d’origine étrangère.
SM

Défense

Départ prochain de soldats finlandais au sud du Liban
La Finlande enverra cette année environ 200 casques bleus dans le sud Liban. Le parlement a décidé en décembre de soutenir l’envoi des troupes. L’ONU n’a pas encore donné son feu vert au projet. Selon le porte-parole de la brigade de Pori, les troupes seront envoyées dans la région au plus tôt en mai-juin.
Créée en 1978, la FINUL fonctionne en collaboration avec l’armée libanaise.
HS19.2/B1

L’OTAN souhaiterait attirer les chasseurs finlandais dans la région baltique
Selon la Jamestown Foundation, l’alliance militaire OTAN serait en train d’évaluer l’éventuelle participation de pays non-membres, la Finlande et la Suède, à la surveillance aérienne de l’Estonie, la Lettonie et la Lituanie par des chasseurs.
Comme les pays Baltes ne possèdent pas de chasseurs, d’autres pays membres de l’OTAN ont placé, à tour de rôle, quatre avions chasseurs sur l’aéroport militaire situé en Lituanie.
Alors que cette pratique pourrait être rendue permanente par une décision de la prochaine réunion des pays membres de l’OTAN à Chicago, des pays non-membres de l’OTAN, comme la Finlande et la Suède, pourraient être sollicités pour se répartir cette charge.
Le ministère de la Défense finlandais a fait savoir à l’hebdomadaire Talouselämä que la Finlande n’est pas enthousiaste pour cette idée, ne serait-ce qu’en raison des mesures d’économie actuelles.
De plus, elle poserait un problème d’ordre politique quant à savoir pourquoi les pays partenaires de l’OTAN seraient responsables de la défense des pays membres de l’alliance sans pour autant bénéficier des garanties de sécurité de l’alliance.
M. Sauli Niinistö, qui prendra ses fonctions de président de la république finlandaise jeudi prochain, a considéré la question de la participation à la défense aérienne des pays Baltes comme épineuse en constatant que l’implication dans la défense des pays Baltes signifierait pour la Finlande une nouvelle ligne politique.
www.talouselama.fi

La facture Hornet s’élève à 4,6 milliards
Les économies apportées par la fermeture des garnisons n’est qu’une part infime comparée au prix à payer pour améliorer la performance des Hornets, écrit l’hebdomadaire Suomen Kuvalehti.
Il y a vingt ans, en plein milieu de la récession, la Finlande a commandé 64 Hornets, dont 62 sont toujours en utilisation. L’acquisition, assurait-on, reviendrait au maximum à 2,17 milliards d’euros.
L’estimation a été dépassée de 46%. La somme s’est trouvée majorée en raison des fluctuations des cours de change (262 millions d’euros), des paiements d’indexation (453 millions d’euros) et de la mauvaise surprise créée par des paiements de droits de douane à l’entrée dans l’UE (plus de cent millions d’euros).
Quatre ans après l’acquisition, a commencé la première mise à jour des appareils, appelée MLU 1, d’un coût d’environ 325 millions d’euros.
La seconde phase, MLU 2, d’un coût de 554 millions d’euros, n’est pas encore terminée.
Les coûts pour assurer le cycle de vie des appareils sont estimés à 290 millions d’euros. Un peu moins de la moitié de la somme, environ 120 millions, a déjà été accordée.
En comptant la capacité air-sol et autres performances rajoutées, on arrive à un total de 1 444 millions d’euros.
En tout l’investissement Hornet aura couté au minimum 4,6 milliards d’euros.
Lors de l’annonce des mesures d’économie de la défense nationale, rien n’a été mentionné sur ces sommes.
Certes, les économies touchent aussi l’armée de l’air. Outre la réduction des heures de vol et la fermeture des aérodromes militaires de Halli et Kauhava, l‘armée de l’air devra réduire ses acquisitions de matériel de 30% dans les années 2009-2010. Aucune indication sur les détails de ces économies n’a cependant été donnée. Il semblerait toutefois que l’argent destiné à assurer le cycle de vie des appareils jusque dans les années 2020 serait le plus sérieusement menacé.
SK7/12-13

Politique intérieure

Météo

Couverture neigeuse exceptionnelle
Deux morts à Helsinki
Deux personnes sont décédées, hier, à cause de chute de neige tombées de toits.
Le manteau neigeux est particulièrement épais à Helsinki, comme les deux années précédentes.
En centre-ville, alors que la moyenne hivernale de l’épaisseur de neige est, sur une longue période de 23 cm, elle atteint cette année 54cm, après avoir été de 73 cm en 2010 et 61 cm en 2011.
Le record d’épaisseur de neige, 190 cm, a été mesuré en 1997 en Laponie.
HS AL

France

Politique

Présidentielle : Tout reste ouvert en France
L’éditorialiste de Kaleva souligne que le socialiste François Hollande est le favori de l’élection présidentielle, mais la compétition ne commence que maintenant avec l’annonce de la candidature du président Sarkozy.
Kaleva

Lundi 20 février 2012

Politique étrangère et européenne

Grèce

« La Grèce ne pourra se relever que si la corruption disparait » AL
L’ancien ambassadeur de Finlande en Grèce, M. Ole Norrback défend les paquets d’aide à la Grèce, ainsi que des conditions très dures. Il estime que les causes profondes des problèmes de ce pays sont la corruption et un appareil bureaucratique pléthorique.
AL

« L’amertume se renforce et la cohésion diminue » HS
Helsingin Sanomat revient sur les propos du président grec qui demandant qui sont les allemands, les néerlandais et les Finlandais pour critiquer la Grèce. L’éditorialiste estime que le corset que l’on inflige à la Grèce est une victoire pour les pays sceptiques qui offrent leur aide et une défaite pour la démocratie.
HS

Nations-Unies

La Finlande lance son sprint final vers le conseil de sécurité
La camapgne de la diplomatie finlandaise pour obtenir un siège au conseil de sécurité touche à sa fin. Cette année, un budget de 450 000 euros lui est consacré. En tout, ce sont deux millions d’euros qui auront été dépensés dans ce but.
Le conseiller Kari Kahiluoto ne divulgue pas combien de pays ont promis de voter pour la Finlande. Il admet que le débat sur le racisme lors des dernières législatives ou l’arrêt de certains plans d’aide au développement (pour le Nicaragua ou le Viet Nam) ont pu avoir des effets négatifs sur cette campagne.
UD

Nucléaire

Les critiques de M. Laaksonen ont réveillé les Américains
Talouselämä rapporte que le nouveau directeur général du STUK, M. Tero Varjoranta, a eu « un dialogue franc et direct » avec le secrétaire d’etat adjoint américain, M. Thomas Countryman, dans les locaux de l’ambassade des Etats-Unis à Helsinki. Le sujet de ces propos étaient les déclarations du prédécesseur de M. Varjoranta, M. Jukka Laaksonen , à l’origine de cette « crise diplomatique », selon le journal économique.
Selon M. Varjoranta, la rencontre avec M. Countryman était liée à la préparation du sommet de Séoul sur la sécurité nucléaire, qui aura lieu en mars ; Selon M. Varjoranta, M. Countryman a introduit le débat sur le rôle et la position du STUK ne matière de contrôle des centrales nucléaires. « Nous respections scrupuleusement notre réglementation sur la sécurité nucléaire et ne nous livrons pas à un classement des centrales », a déclaré M. Varjoranta. Selon lui, le réacteur GE Hitachi ESBWR remplit parfaitement – à quelques améliorations près – les exigences strictes de la Finlande en matière de sécurité.
Talouselämä/20.2

Les Japonais à Pyhäjoki
Kaleva rapporte que des représentants de Toshiba, emmené par le consultant finlandais Juhani Kaskeala (Admiral Consultiong Oy) ont visité le site de Fennovoima à Pyhäjoki. L’objectif de Toshiba est d’employer le plus possible de Finlandais et d’entreprises de BTP finlandaises, rapporte Kaleva. Le rôle de M. Kaskeala est précisément de rechercher des entreprises finlandaises qui pourraient participer au projet de Toshiba.
Kaleva

Politique intérieure

Présidence de la République

Le cabinet de M. Niinistö connu cette semaine
La composition du cabinet du Président élu devrait être rendue publique cette semaine. Son cabinet devrait comprendre autant de membres que celui de Mme Halonen.
La directrice de cabinet de Mme Halonen, Mme Kairamo-Hella, qui prendra ses fonctions d’ambassadrice à Genève en juillet, devrait, à la demande de M. Niinistö, continuer à travailler encore quelques temps à ola présidence de la République.
HS

Mme Halonen défend sa position sur l’OTAN
La présidente de la république a accordé une interview à Kaleva et Hufvudstadsbladet. Elle répond aux voix critiques (comme M. Walroos ou l’ancien directeur du patronat, M. Koroma) qui l’accusaient de n’avoir jamais été la présidente de tous les Finlandais. Selon elle, de telles critiques montrent que ceux qui les formulent n’acceptent pas les décisions de la majorité puisqu’elle a été élue deux fois.
Elle défend aussi sa ligne sur l’OTAN. « Nous avons toujours tendu vers un compromis au-delà des lignes partisanes. Il s’agit alors d’un compromis de compromis. Vis-à-vis de l’étranger, il est important que la ligne finlandaise demeure claire. On peut bien entendu la modifier mais chacun ne peut pas le faire en fonction de ce qu’il voudrait. Mas ligne personnelle n’a pas changé et ce sont les autres qui sont devenus un peu plus haloniens. Il y a bien sur eu des gens comme M. Jyri Häkämies et certains autres qui ont testé les marges de manoeuvres ».
Kaleva

La présidente, Mme Tarja Halonen, défend les mesures d’économies de l’armée
Interviewée par la radio finlandaise, la présidente Mme Tarja Halonen, défend les mesures d’économies de la défense nationale en disant que « nous réglerions des salaires aux mauvaises personnes si nous ne croyions pas au message des militaires sur les grandes lignes en matière de politique de défense à réaliser, ce sont des professionnels ».
Elle a également signalé que la structure de l’activité professionnelle d’une région ne peut pas être uniquement basée sur l’existence d’une garnison. Elle a néanmoins admis que les solutions ne sont pas faciles et qu’il faudra la coopération de plusieurs secteurs pour garantir le maintien des emplois dans ces régions.
TS19.2/8

Défense

Suppressions de garnisons
Le 8 février, pour annoncer les mesures d’économies de la défense nationale, le ministre de la Défense, M. Stefan Wallin, bénéficiait de la présence de tous les ministres-clés y compris celle du Premier ministre. Cela n’est pas habituel, écrit l’un des rédacteurs en chef du quotidien Helsingin Sanomat, dans son billet. Il estime par ailleurs, que la décision de sauvegarder la garnison de Dragsvik tout en en condamnant d’autres fera du ministre de la Défense une bonne cible pour l’opposition. Néanmoins, la garnison de Kontiolahti par exemple, ne faisait pas figure d’alternative à Dragsvik, son sort avait été scellé bien avant. Contrairement aux brigades de déploiement rapide, elle n’avait pas fait l’objet de programmes de développement.
La suppression de garnisons telles que Kontiolahti, Kauhava et d’autres aura un prix : elle agira, en tout cas de façon locale et momentanée, sur la volonté de défendre le pays. En donnant l’exemple et en expédiant son passeport militaire au ministre de la Défense, le rédacteur en chef du quotidien régional Karjalainen, M. Pasi Koivumaa, a incité ses lecteurs à réfléchir sur le renvoi des passeports militaires. L’armée n’a pas d’importance si elle perd sa crédibilité. Aussi les généraux ont une tâche bien compliquée : il faut faire sentir aux hommes politiques que les moyens financiers sont insuffisants tout en expliquant au peuple et à l’étranger que même avec peu de moyens on peut bâtir une armée crédible.
L’éditorialiste note qu’il y a une chose importante dont on parle beaucoup moins, la capacité de collaboration avec les troupes de l’OTAN. Dans la mesure où le peuple ne souhaite pas adhérer à l’alliance occidentale, les généraux sont tenus de veiller à ce que l’armée finlandaise puisse coopérer avec les troupes de l’OTAN. Ils le font avec l’accord des hommes politiques finlandais.
HS19.2/A2

Gouvernement

Déclarations de M. Katainen
Le Premier ministre, qui rentre d’un long voyage de promotion du commerce extérieur au Brésil, déclare qu’il entend mener durant la législature d’autres voyages de ce type. Autant avec le ministre du commerce extérieur, Alexander Stubb qu’avec le ministre de l’Economie Jyri Häkämies.
En politique intérieure, le Premier ministre défend la réforme des communes qui, selon lui, n’est pas une guerre idéologique mais une défense de l’état providence.
Il souhaite aussi appliquer en Finlande des recettes des modèles allemand et suédois dans le monde du travail, tant en terme de flexibilité et d’efficacité qu’en terme de rallongement des carrières professionnelles.
HS

Age de la retraite

Le parti conservateur souhaite lié l’âge de la retraite à l’augmentation de l’espérance de vie
Le président du groupe parlementaire du parti conservateur, M. Jan Vapaavuori, estime qu’il faudrait lier l’âge de départ à la retraite à l’augmentation de l’espérance de vie ;
Selon lui, ceux qui s’opposent au relèvement de l’âge légal de départ à la retraite doivent montrer quelle est l’efficacité des mesures « douces » qu’elles préconisent pour évier un relèvement de l’âge légal.
HS

Le groupe de travail sur les retraites ne va pas proposer de relever l’âge légal de départ à la retraite
Le groupe de travail de M. Rantala, dont le rapport devrait servir de base au séminaire du gouvernement sur les retraites en mars, ne va pas proposer de relever l’âge de départ à la retraite. Selon M. Rantala, cela ne figurait pas dans ses prérogatives et on ne dispose pas de suffisamment de temps pour mettre en place une réforme de si grande ampleur.
Kauppalehti rappelle que l’espérance de vie a augmenté de près de cinq ans depuis la réforme de 2005.
La confédération ouvrière SAK propose une augmentation du niveau des retraites de 5 à 6%. Cela pourrait être un des moyens de faire accepter un relèvement de l’âge de départ à la retraite.
KL HS

Entreprises publiques

Mme Hautala souhaite une transparence sur les liens entre les dirigeants
Mme Hautala (Verts), ministre chargée de la gestion des actions de l’Etat, souhaite plus de transparence concernant les liens entre les dirigeants des entreprises. Le groupe de retraites Ilmarinen a acheté l’appartement de M. Vehviläinen, directeur général de la compagnie aérienne Finnair, pour le lui louer. M. Vehviläinen est membre du conseil d’administration d’Ilmarinen. M. Sailas, directeur général d’Ilmarinen préside le conseil d’administration de Finnair.
Mme Hautala a condamné ces liens fraternels. « La Finlande n’est pas un Etat, la Finlande est un club. C’est pourquoi il faut s’intéresser à ces liens. De plus, il faut élargir le recrutement des membres des conseils d’administration ».
HS
se demande si le président du conseil d’administration de Finnair est capable, dans cette situation, d’agir selon l’intérêt de la compagnie aérienne.
M. Sailas n’a pas souhaité commenter les propos de la ministre.
Concernant l’éventualité que l’Etat renonce à son statut d’actionnaire majoritaire dans Finnair, Mme Hautala relève qu’elle sera entendue, ainsi que la ministre des Transports, Mme Kyllönen (All. des gauches), par la sous-commission des transports de la commission des Finances du Parlement.
HS/A6

France

Politique

Présidentielle : Réélection difficile pour M ; Sarkozy » TS
L’éditorialiste de Turun Sanomat estime que, « connu pour ses campagnes actives, M. Sarkozy devra redoubler de travail pour transformer ses victoires extérieures en actions de résistance en politique intérieure » s’il souhaite être réélu en mai.
TS

France - Finlande

Bande-dessinée

Quai d’Orsay
Turun Sanomat publie une critique de la bande-dessinée Quai d’Orsay, dont la traduction en finnois vient de sortir.
TS

Littérature

Le deuxième sexe
Helsingin Sanomat publie une critique du chef d’œuvre de Simone de Beauvoir, dont le second tome est enfin traduit en finnois.
HS
Vendredi 17 février 2012

Politique étrangère et européenne

Finlande – Etats-Unis

« Les ministres inquiets pour le Proche-Orient » HS
« M. Tuomioja et Mme Clinton s’entretiennent sur les crises internationales » Yle
« M. Tuomioja et Mme Clinton d’accord sur l’Iran » Uusisuomi
Helsingin Sanomat rapporte que le ministre des Affaires étrangères, M. Erkki Tuomioja, a eu un entretien d’une demi-heure, jeudi à Washington avec la secrétaire d’Etat, Mme Clinton. L’entretien a porté sur le Proche et le Moyen-Orient, l’Iran et l’Afghanistan.
Yle rapporte que les principales convergences entre les Etats-Unis et la Finlande concernent l’Afghanistan. Après la Finlande, les Etats-Unis ont adopté un programme sur la participation des femmes au processus de pais en Afghanistan. Ce programme avait été discuté dans la journée lors d’un séminaire organisé conjointement par l’ambassade de Finlande et l’Institut pour la paix américain, en présence du ministre finlandais et de l’ombudsman pour les minorités Eva Biaudet.
La Finlande souhaite particulièrement participer à la résolution de la crise syrienne. Selon M. Tuomioja, la Finlande voudrait participer à la réunion sur la Syrie qui se tiendra la semaine prochaine en Tunisie. M. Tuomioja a souligné que, concernant la position de la Russie et de la Chine au conseil de sécurité, « les Américains sont aussi frustrés que nous autres. Nous pensons qu’il faut soutenir l’action de la Ligue arabe. Nous sommes satisfaits que, cette institution que nous croyions morte, ait fait preuve de leadership. Il faut les encourager, même s’ils n’ont pas encore obtenu de résultat. Tout espoir de faire participer la Chine et la Russie à un accord international n’est pas abandonné ». ».
Selon M. Tuomioja, les tensions entre l’Iran et Israël pourraient conduire à des conséquences imprévisibles. « Nous sommes tous deux satisfaits et estimons qu’il est important que l’Iran ait enfin répondu aux demandes de l’UE sur leur programme nucléaire. Personne ne veut voir une nouvelle guerre au Proche-Orient », a-t-il dit.
Les ministres ont aussi parlé de la coopération entre la Finlande et l’OTAN dans la perspective, en mai, du sommet de Chicago auquel participera la Finlande. « Nous espérons que nous pourrons voir alors la situation en Afghanistan d’un point de vue le plus convergent possible. Il y a actuellement des espoirs et des attentes concernant une solution. Mais si l’on parle de désarmement, il faut qu’aux négociations participent aussi ceux qui ont les armes », a dit M. Tuomioja en faisant référence aux Talibans.
M. Tuomioja a aussi évoqué l’accord international sur le commerce des armes. Selon lui, « les Etats-Unis souhaitent un accord plus large mais il demeure des divergences [avec l’UE] sur son contenu ». Selon la presse, les ministres ont aussi discuté de la Russie.
Lors de sa visite, M. Tuomioja a aussi participé à des débats sur l’avenir de la politique étrangère de l’UE et sur les musulmans en Europe.

« L’état des relations fenno-américaines influencées par des considérations de politique intérieure » Yle
Helsingin Sanomat estime que l’accueil de la secrétaire d’Etat n’a pas été aussi expansif que lorsqu’elle a reçu, au printemps dernier, le prédécesseur de M. Tuomioja, M. Alexander Stubb. Mme Clinton a d’ailleurs poliment répondu à l’invitation de son homologue (la visite de Mme Clinton en Finlande avait été annulée à cause de l’irruption du volcan islandais) qu’elle avait un calendrier de visites chargé d’ici la fin du mandat de M. Obama. Le quotidien souligne aussi que la Présidente finlandaise Tarja Halonen, qui termine ce mois-ci son second mandat, n’a jamais pu obtenir de rencontre bilatérale avec son homologue américain. Son successeur, le conservateur Sauli Niinistö, qui prend ses fonctions le 1er mars, essaierait de rencontrer rapidement le président américain. « Cela se fait par d’autres canaux, mais j’ai discuté avec M. Niinistö avant mon voyage à Washington », a précisé M. Tuomioja.
Selon le chercheur Mika Aaltola, spécialiste des Etats-Unis à l’institut finlandais des relations internationales, « le débat finlandais sur les relations avec les Etats-Unis est ennuyeux et influencé par des motivations de politique intérieure. Il faudrait plutôt voir que le monde change : sous le mandat Obama, les Etats-Unis ont de nouveau essayé de coopérer avec les autres Etats. En tant que petit Etat, la Finlande a cherché à participer à la coopération internationale et y a bien réussi, en dépit de critiques sporadiques des Etats-Unis ».
HS TS Yle Uusisuomi formin.fi

Grèce

Point de vue : « La Grèce de plus en plus proche de la sortie de l’euro » HS
La chef du service économique d’Helsingin Sanomat estime que face à la misère sociale vécue en Grèce, il est de plus en plus difficile de supporter la suffisance des Finlandais pour leur administration et leur gestion économique. Accuser les Grecs de l’état de leur économie équivaut à considérer que les Finlandais étaient responsables de la crise des années 90 qui les a touchés. Les Grecs sont face à des décennies d’efforts pour retrouver la compétitivité, qu’ils restent dans la zone euro ou retrouvent leur monnaie nationale ; la question de leur sortie de l’euro n’est pas la plus importante pour eux, juge HS. Un obstacle plus important à leur sortie de l’euro est l’effet contagieux qu’il aurait, estime la journaliste qui conclut que, plus la crise devient cruelle, plus les garanties exigées par la Finlande prennent un aspect grotesque.

Editorial : « L’explosion de la zone euro commence à se révéler probable » KU
Le journal de l’Alliance des Gauches Kansan Uutiset présente le livre du professeur d’économie Heikki Patomäki qui estime que l’union économique et monétaire est condamnée à l’explosion et propose de sortir de la crise de la dette par une politique keynésienne. Le journal publie aussi une interview du chercheur Pekka Sauramo qui propose d’abandonner l’euro. L’éditorialiste reprend ces propositions à son compte pour conclure qu’il faudrait que les élites européennes inventent une voie pour permettre la sortie de l’UEM. 
KU

Commission

La Commission presse la Finlande de relever l’âge de départ à la retraite
Le commissaire européen Andor a rendu public, hier, le livre blanc sur les systèmes de retraites. Kauppalehti note que, la commission y invite la Finlande à indexer l’âge minimum de départ à la retraite sur l’évolution de l’espérance de vie. De plus, il faudrait promouvoir le travail des séniors et améliorer la durabilité du financement des retraites.
KU

Suède

Mme Halonen se rendra en Suède
Uutispäivä Demari rapporte que la Présidente, Mme Tarja Halonen, effectuera une visite de travail en Suède le mardi 21 février. Elle a déjà effectué des visites d’adieux en Russie et en Estonie.
Le roi et la reine de Suède ont invité Mme Halonen et son époux, M. Pentti Arajärvi, à un déjeuner au château royal de Stockholm.
UD/6

Politique intérieure

Communes

Propos de Mme Guzenina-Richardson
Les propositions de la ministre des Services sociaux, Mme Guzenina-Richardson, concernant la réforme des communes et des services sont confuses. A l’origine, elle a souhaité que le Centre et les Vrais Finlandais participent à la préparation d’une réforme des services de santé, mais, plus tard, elle a précisé qu’elle ne voulait pas dire que les partis de l’opposition participent à ce travail, mais qu’elle souhaitait que les décideurs communaux indépendamment de leur affiliation politique y participent.
M. Tiilikainen, président du groupe parlementaire du Centre, estime que ces propos reflètent la confusion du PSD. Pour lui, la position du PSD à l’égard de la réforme communale n’est pas claire.
HS/A6

Fiscalité

Impôt communal et écart entre les communes
Helsingin Sanomat relève que le taux d’imposition communale varie considérablement entre les régions et les communes finlandaises. En Laponie la fiscalité est généralement plus lourde que dans la région de la capitale (Uusimaa), par exemple. Un couple de salariés de Laponie avec des revenus bruts de 80 000 euros par an paie environ mille euros de plus d’impôt communal qu’une famille d’Uusimaa.
Compte tenu des différences entre les communes, les écarts sont encore plus importants. Le taux varie entre 16,5 et 21,75 %, hormis les Îles Åland. Entre Siikalatva en Ostrobotnie du Nord et Kauniainen en Uusimaa, l’écart de la fiscalité d’une famille moyenne s’élève à 4200 euros, en faveur de Kauniainen.
Il est prévu qu’au moins un tiers des communes finlandaises aura des difficultés économiques graves au plus tard en 2020. Le taux d’imposition pourrait s’élever à 23 % concernant une centaine d’entre elles.
HS/A6, AL/6

Age de la retraite

Le président du syndicat des employés du domaine des transports, AKT, en désaccord avec la SAK
M. Räty, président du syndicat du domaine des transports, AKT, critique ardemment la décision de la SAK, confédération des ouvriers, d’entamer des négociations sur une éventuelle augmentation de l’âge de la retraite. Pour lui, c’est un mauvais signal pour les syndiqués, sur une éventuelle volonté d’affaiblir l’assurance retraite.
M. Räty souligne que le conseil de la SAK, dont il fait lui-même partie, a donné à M. Lyly, président de la SAK, la permission d’évoquer la question mais pas de mandat pour se mettre d’accord sur une augmentation.
Il regrette la décision d’entamer des entretiens en la matière. Pour lui, c’était une erreur tactique. De plus, il ne voit pas de nécessité pour une telle augmentation. Il estime que l’augmentation des cotisations retraite ou la diminution du niveau des retraites (ce que souhaite le patronat) ferait l’affaire.
HS/A4

Aide au développement

Nouveau programme au développement
Selon Helsingin Sanomat, la ministre du Développement, Mme Heidi Hautala souligne que de nombreuses parties intéressées ont été interrogées lors de la rédaction du nouveau programme du gouvernement sur la politique de développement. L’attention a été portée sur les possibilités de créer le développement et sur les résultats de la coopération.
Lors de sa conférence de presse, Mme Hautala a annoncé que les partenaires de longue haleine seront, en Asie, le Népal et, en Afrique, l’Ethiopie, le Kenya, la Mozambique, la Zambie et la Tanzanie. Au Nicaragua, la Finlande soutient désormais la coopération avec les organisations non gouvernementales. Le niveau de vie a augmenté au Vietnam et la Finlande commencera graduellement d’autres formes de la coopération avec ce pays.
HS/A2, TS/12

Aviation

Mme Hautala remet en question la position de M. Sailas à la tête du conseil d’administration de Finnair
Mme Hautala (Verts), ministre chargée de la gestion des actions de l’Etat, souhaite plus de transparence concernant l’arrangement selon lequel le groupe de retraites Ilmarinen a acheté l’appartement de M. Vehviläinen, directeur général de la compagnie aérienne Finnair, pour le lui louer. M. Vehviläinen est membre du conseil d’administration d’Ilmarinen. M. Sailas, directeur général d’Ilmarinen préside le conseil d’administration de Finnair.
Mme Hautala se demande si le président du conseil d’administration de Finnair est capable, dans cette situation, d’agir selon l’intérêt de la compagnie aérienne.
M. Sailas n’a pas souhaité commenter les propos de la ministre.
Concernant l’éventualité que l’Etat renonce à son statut d’actionnaire majoritaire dans Finnair, Mme Hautala relève qu’elle sera entendue, ainsi que la ministre des Transports, Mme Kyllönen (All. des gauches), par la sous-commission des transports de la commission des Finances du Parlement.
HS/A6

Corruption

L’étude de Transparency Finland a été publiée
Helsingin Sanomat relève que selon l’étude publiée jeudi par Transparency Finland, les réseaux de confréries et les liens trop étroits entre les fonctionnaires et la vie économique sont des caractéristiques de la corruption à la finlandaise.
Selon M. Ari Salminen, dirigeant du groupe de travail, estime que le débat sur la corruption se concentre trop sur les réglementations même si on devrait parler plus des questions morales.
Selon le rapport, l’évaluation générale de la Finlande est bonne.
HS/A8

Défense

L’interdiction des mines anti-personnel entrera en vigueur en juillet
Le gouvernement a approuvé jeudi l’entrée en vigueur du décret de la Présidente concernant le traité d’Ottawa à partir du 1er juillet prochain.
TS/12

Transport

JAL commencera une nouvelle ligne Tokyo-Helsinki
Helsingin Sanomat rapporte que la compagnie aérienne japonaise JAL commencera, à partir de mars 2013, quatre vols réguliers par semaine entre Tokyo et Helsinki. JAL et Finnair font partie de la même alliance aérienne.
HS/B6

HKL souhaite des informations sur les négociations avec Siemens
La direction de la régie de transport municipale d’Helsinki a fixé une réunion supplémentaire en mars pour traiter des négociations avec Siemens sur le métro semi-automatique d’Helsinki.
HS

Immobilier

Appartements privés et en location à Helsinki
Helsingin Sanomat relève qu’en 2010, le même pourcentage d’appartements à Helsinki ont été des appartements en propriété en en location. En moyenne, les habitants disposent de 34 m² par personnes. Dans le quartier de Kaivopuisto il y a 62 m² par personne. 7 % des appartements de Helsinki sont vides.
HS/A11

France

Politique

Présidentielle
L’éditorialiste de Hufvudstadsbladet estime que M. Sarkozy ferait mieux de se déclarer pilote plutôt que capitaine du bateau France, à la lumière des chiffres concernant l’audience des deux candidats à la présidentielle, lui-même et M. Hollande, et notamment dans le contexte des risques de naufrage européens et français.
HBL/18

Jeudi 16 février 2012

Politique étrangère et européenne

Crise de la dette

La Grèce ne sera pas laissée dans la tourmente
La réunion des ministres des Finances européens prévue hier a été transformée en échange téléphonique.
STT rapporte que, selon la ministre des finances Jutta Urpilainen (PSD), la patience des pays de la zone euro est mise à l’épreuve vis-à-vis de la Grèce mais ce pays ne sera pas laissé seul dans la tourmente. Mme Urpilainen admet qu’il a fallu « serré les dents » face à la prolongation des négociations avec la Grèce. Mais on ne perd pas patience. « L’idée selon laquelle on laisserait tomber la Grèce est difficile car personne n’en connait les effets », a dit Mme Urpilainen après avoir été entendue par la grande commission du parlement finlandais.
Mme Urpilainen rappelle que les grecs ont les clés de la solution. « En dernier ressort, les Grecs doivent se demander ce qu’ils veulent ? Existe-t-il en Grèce la volonté et la capacité patrimoniale à remettre l’économie sur pied aux conditions fixées ? Seuls les Grecs ont la réponse. »
« Si les conditions ne sont pas remplies, on ne pourra pas accorder le nouveau plan d’aide. Nous avons besoin d’une promesse écrite de remplir ces conditions de la part des dirigeants politiques grecs
KS HS

Les garanties de la Finlande toujours plus proches
La presse rapporte aussi que les garanties exigées par la Finlande de la Grèce seront bientôt réalisées et qu’un accord bilatéral sera signé. Ces garanties devraient être réalisées de telle manière que quatre grandes banques grecques (National Bank, Alpha, Eurobank et Piraeus) se prépareraient à mettre en dépôt 880 millions d’euros sous forme de numéraire ou de titres équivalents à du numéraire.
Ni la ministre des Finances, ni le premier ministre finlandais n’ont cependant confirmé cet arrangement.
KS HS

Commentaire : Les aides européens en parties responsable de la situation de la Grèce
L’éditorialiste d’Helsingin Sanomat, M. Paavo Rautio estime que les difficultés économiques de la Grèce sont bien antérieures à son entrée dans la zone euro. Les généreuses aides européennes n’ont pas servi à créer une compétitivité durable, regrette-t-il l’éditorialiste qui considère que les aides européennes ne devraient pas profiter à l’agriculture ou à la cohésion mais se porter sur la recherche et le développement. En conclusion, il propose que « la Finlande qui a durci ses positions européennes devrait, sur les perspectives budgétaires, durcir sa position, pas tant sur le niveau du budget européen mais aussi sur sa réparation.
HS

Commerce extérieur

Point de vue : « La Finlande doit se départir de son pessimisme »
Kauppalehti publie une tribune du ministre du Commerce extérieur qui revient sur les mauvaises nouvelles récentes concernant l’économie finlandaise : l’importance du déficit commercial, les mauvais chiffres de l’économie selon l’OCDE et les mauvais résultats du baromètre conjoncturel du patronat.
Selon le ministre, il faut d’abord renforcer la gestion du commerce extérieur notamment en mettant en œuvre les recommandations du rapport sur le Team Finland. De plus, il faut que l’UE continue ses réformes structurelles et notamment sur l’agenda numérique. Troisièmement, il faut que le gouvernement continue ses réformes pour améliorer les investissements et favoriser la croissance. Mais surtout, il faut abandonner une attitude pessimiste.
KL

Investissements

Rapport Eloranta sur les investissements en Finlande
« Seules les propositions faciles à accepter par les politiques avancent » KL
« La Finlande a besoin de plus d’investissements étrangers » AL
Les ministres de l’emploi et de l’économie ont lancé l’année dernière un groupe de travail dirigé par M. Eloranta pour réfléchir aux moyens d’accélérer les investissements étrangers et finlandais en Finlande.
M. Eloranta propose notamment la création d’un nouveau centre de promotion des investissements et des moyens pour renforcer la position internationale d’Helsinki.
M. Eloranta propose notamment d’utiliser les bonnes relations de la Finlande avec la Russie et la Chine pour attirer des investisseurs étrangers. Selon le groupe de consultants BCG, consulté par M. Eloranta, les investissements en Finlande pourraient être plus importants si les obstacles frontaliers avec la Russie diminuaient La Finlande pourrait aussi offrir d’importants centres (pour le commerce, les loisirs et la santé) pour les Russes afin de profiter de leur pouvoir d’achat.
M. Eloranta souligne que l’on ne pourra pas augmenter la main d’œuvre en Finlande sans faire venir des investissements étrangers et de la main d’œuvre étrangère. M. Eloranta fixe comme objectif de rattraper le niveau de la Suède d’ici 2020. Les investissements étrangers devraient être de 5% du PIB par an afin d’arriver au niveau de 80% du PIB.
M. Eloranta juge que la Finlande n’a pas d’avantage compétitif par rapport à ses concurrents et devrait notamment diminuer le taux d’imposition des sociétés en matière de recherche et développement à 20-22% contre 24,5% actuellement (et 26% en 2010).
Le ministre de l’emploi M. Ihalainen (PSD) a d’ailleurs fait remarquer que cet impôt venait d’être baissé et qu’il fallait évaluer « ce que l’on peut se permettre » en matière d’allègements fiscaux.
HS AL

Exportations finlandaises

La balance des opérations courantes est lourdement déficitaire
La balance commerciale de la Finlande est déficitaire malgré le fait que plusieurs entreprises finlandaises qui exportent leurs produits ont eu un bon résultat en 2011. La balance des opérations courantes était déficitaire à hauteur d’un milliard d’euros, ce qui ne s’est jamais produit depuis les années de la crise économique du début des années 1990.
La chute des exportations de téléphones mobiles n’a pas pu être compensée par les grands noms de l’industrie qui exporte ses produits aujourd’hui.
M. Katainen, Premier ministre, qui est actuellement en visite au Brésil, estime qu’il est inquiétant que l’on exporte des produits de moins en moins chers.
HS/B3

Finlande – Brésil

La Finlande envisage d’augmenter les échanges de chercheurs avec le Brésil
La Finlande envisage de rejoindre un programme de l’Etat brésilien qui a pour but d’augmenter les échanges d’étudiants et de chercheurs entre les deux pays. M. Katainen, qui est actuellement au Brésil avec une délégation d’hommes d’affaires, relève que les échanges constituent d’excellentes possibilités d’accueillir des chercheurs et des étudiants brésiliens dans les universités et entreprises finlandaises.
Après la Chine, le Brésil est le deuxième partenaire commercial de la Finlande parmi les nouvelles économies.
HS/B4

Gouvernement

Selon M. Katainen, le soutien du gouvernement à une candidature de Mme Halonen n’a pas été demandé
Keskisuomalainen rapporte que le Premier ministre, M. Jyrki Katainen, rejette les critiques selon lesquelles son gouvernement n’a pas soutenu une éventuelle candidature de la Présidente sortante, Mme Tarja Halonen, à la tête de l’OIT M. Katainen souligne qu’il n’a même pas été au courant d’un tel projet.
« La Présidente n’a jamais évoqué cette question. Je n’ai rien entendu », a souligné mercredi soir M. Katainen, en déplacement au Brésil.
Selon le Premier ministre, la Finlande soutient tous les candidats qui ont des chances d’être nommés à des postes internationaux importants. Il va de soi que le gouvernement soutien Mme Halonen si elle le souhaite.
La presse a annoncé la semaine dernière que le gouvernement ne faisait pas de lobbying en faveur de Mme Halonen.
KS rappelle que les candidats doivent être désignés au plus tard le 9 mars et le secrétaire général sera nommé en mai. L’éventuel lobbying aurait dû être commencé il y a déjà longtemps.
KS/13

Médiation

M. Ahtisaari participera à la médiation en Thaïlande
MM. Kofi Annan et Ahtisaari dirigeront une délégation qui est invitée en Thaïlande par la commission thaïlandaise de vérité et réconciliation afin d’atteindre une entente dans différents conflits.
La délégation se rendra en Thaïlande du 16 au 19 février.
HBL/13

Russie

Site de stockage des déchets nucléaires
Helsingin Sanomat rapporte que selon une association russe de la protection de la nature, les Russes ont l’intention de stocker des déchets peu ou moyennement radioactifs – par exemple des appareils radiographiques et des vêtements de protection – dans le site projeté à Sosnovyi Bor. Les combustibles nucléaires hautement radioactifs seront envoyés en Sibérie.
Selon HS, Rosatom a refusé de commenter l’affaire. Selon M. Risto Paltemaa, directeur au STUK, la Russie est en train d’envoyer des informations supplémentaires aux autorités finlandaises à ce sujet.
HS/A8

Politique intérieure

Communes

C’était au tour de la Carélie du Sud de se prononcer
Cette fois, c’est la ministre des Services sociaux, Mme Guzenina-Richardson (PSD), qui a rencontré des représentants des communes, à Lappeenranta. En Carélie du Sud, il n’y aurait plus qu’une seule commune, selon les esquisses.
La ministre estime que le débat sur la réforme des communes aurait du partir de l’organisation des services sociaux et de la santé plutôt que d’une carte pré-dessinée. Elle a insisté auprès d’un public réservé sur le fait que la réforme permettrait de modifier la Finlande dans un sens plus humain « en évitant une évolution vers des privatisations ».
Mme Virkkunen reprend la direction de la tournée aujourd’hui, à Kouvola. Douze ministres au total participeront à cette tournée dans les communes.
HS/A8

Age de la retraite

Les personnes disposant de plus de formation rejettent le plus souvent l’augmentation de l’âge de la retraite
Le président de l’Akava, confédération des professions académiques, M. Fjäder, estime que d’autres mesures que l’augmentation de l’âge de la retraite auraient un effet plus important sur les carrières professionnelles. Il n’est pas prêt à négocier sur l’augmentation. M. Mäenpää, président de la confédération des employés, la STTK, estime qu’il ne s’est rien passé qui oblige à faire de [telles] modifications. Il rappelle que le réforme du système des retraites mise en œuvre en 2005 a permis de prolonger les carrières professionnelles.
AL/A6

Médicaments

Les frais augmenteraient dès 2012
Helsingin Sanomat relève que le groupe de travail, présidé par Mme Outi Antila, directrice au ministère des Affaires sociales et de la Santé, a présenté mercredi sa proposition afin de diminuer les remboursements pour les médicaments payés par Kela, caisse nationale d’assurances sociales. Une diminution de 113 millions d’euros, soit 8 % des frais de médicaments, est incluse dans le programme du gouvernement.
Le remboursement de base des médicaments sur ordonnance diminuerait de 42 à 35 % et le remboursement spécial de 72 à 65 %. Le remboursement total à 100 % ne sera pas touché.
HS/A6

France

Politique

M. Sarkozy annonce sa candidature
Helsingin Sanomat rend compte de l’annonce par le président français de sa candidature à un second mandat.
HS

Mercredi 15 février 2012

Politique étrangère et européenne

Etats-Unis

M. Tuomioja rencontrera Mme Clinton
Turun Sanomat rapporte que le ministre des Affaires étrangères, M. Erkki Tuomioja, aura un entretien jeudi à Washington avec la secrétaire d’Etat, Mme Clinton. L’entretien portera sur les crises internationales actuelles, dont l’Afrique du Nord, le Proche-Orient, l’Iran et l’Afghanistan. Les ministres évoqueront également les questions relatives à la Russie, au sommet de l’OTAN et l’accord international sur les ventes d’armes.
M. Tuomioja participera, avec Mme Eva Biaudet, ombudsman pour les minorités, à un panel sur la sécurité des femmes afghanes. Le chef de la diplomatie finlandaise participera aussi à des débats sur la politique étrangère de l’Union européenne et les musulmans en Europe.
TS/12

Situation économique

La Commission européenne prévient aussi la Finlande
M. Rehn, commissaire, a publié, hier, à Strasbourg, le premier rapport du mécanisme d’avertissement concernant les Etats membres. Il relève qu’il s’agit d’aider les Etats membres à remédier aux instabilités. La Commission envisage de proposer des mesures à prendre, une fois qu’elle aura analysé de plus près la situation dans chaque pays concerné par l’avertissement.
Kauppalehti rapporte que la Commission qui a évalué, hier, les économies des Etats membres met en garde la Finlande pour la diminution de sa part de marchés à l’exportation. Selon la Commission, sur les cinq dernières années, la part de la Finlande dans le commerce mondial a diminué de 18,7%. La diminution de l’excédent commercial finlandais témoigne du ralentissement de l’économie mondiale mais aussi des changements structurels intervenus dans le secteur des exportations finlandaises. L’UE s’inquiète aussi de l’endettement du secteur privé et en particulier des ménages depuis les dix dernières années.
KL HS/B8, AL/A12

La notation de Moody’s
M. Heiskanen, économiste de la banque OP-Pohjola, estime que les effets sur les marchés de la décision de Moody’s de baisser la notation de huit Etats membres resteront minimes. « Les informations sur lesquelles cette décision se base étaient connues des marchés de toute façon. » M. Heiskanen ne souhaite pas spéculer si Moody’s, à l’instar de S&P, envisage de baisser la notation du FESF.
HS/B8

Crise de la dette

Editorial : « Tous les chemins mènent à Berlin » AL
L’éditorialiste d’Aamulehti relève que la crise européenne a mis en exergue le rôle de l’Allemagne en Europe. Il souligne notamment que lorsque les pays du triple A se réunissent, ce n’est pas à bruxelles mais à Berlin. « La suprématie de l’Allemagne en Europe suscite des interrogations, mais aussi des espoirs d’un renforcement du leadership politique de l’Allemagne auquel elle rechigne jusqu’à présent », estime AL.
« Au moins en Europe, l’Allemagne ne pourra plus longtemps éviter ce leadership qui comprend des droits et des obligations. Il est grand temps de faire confiance au fait que l’Allemagne a appris ses leçons et utilisera ses pouvoirs de manière responsable ».
AL

Politique intérieure

Partis politiques

Analyse des « maladies » dont souffrent les partis
Helsingin Sanomat pose des questions sur la situation des partis politiques :
Le Parti conservateur est-il menacé par sa propre arrogance ? Le PSD diera-t-il non à tout ? Est-ce que les Vrais Finlandais sont devenus le parti finlandais le plus autoritaire ? M. Väyrynen dirigera-t-il le Centre ? Ou en sont les Verts ? L’Alliance des gauches est-elle l’otage de l’argent (aides européennes, économies budgétaires, augmentations d’impôts) ? Le Parti suédois repose-t-il sur M. Wallin ? Est-ce que les libéraux chez les Chrétiens-démocrates ont été écrasés ?
HS/A5

Editorial : Le parti conservateur en position de force devant trois partis à égalité
Ilta-Sanomat estime que le sondage qui place derrière les conservateurs, les trois autres principaux partis à égalité est bon pour M. Väyrynen dans sa campagne pour la tête du Centre mais cause des soucis au PSD qui a peu de marge de manœuvre pour essayer d’être populaire. L’éditorialiste souligne que le parti conservateur dispose aujourd’hui de la position du parti hégémonique qu’avait avant le PSD. Ce qui pourra aussi être retourné contre lui.
IS

Parti du centre

M. Pekkarinen projette sa candidature
Selon Keskisuomalainen, M. Mauri Pekkarinen, député et ministre centriste de longue date, est intéressé par les postes à la direction du Parti du centre. « Je souhaite consolider la position du Centre. J’ai des visions pour que le Centre redevienne le défenseur des provinces finlandaises. J’ai agi aussi avant dans la direction du groupe parlementaire ou du parti afin de faire revenir le Centre au gouvernement », a déclaré M. Pekkarinen.
M. Pekkarinen projette éventuellement une candidature à la présidence du parti mais n’exclut pas d’autres postes à la direction du parti non plus.
KS/11

Parlement

M. Haavisto continue comme président le groupe parlementaire
Selon Turun Sanomat, M. Pekka Haavisto, candidat présidentiel de l’Alliance verte, a été réélu à l’unanimité à la tête du groupe parlementaire des Verts.
TS/12

Un printemps occupé en perspective
Demari rapporte que le Parlement sera occupé par 125 projets de loi durant la session du printemps.
Si la réforme des communes ne lui sera soumise qu’à l’automne, il devra étudier ce printemps notamment le nouveau traité européen, la loi sur le FESF, la réduction de quinze jours du service militaire, la nouvelle loi sur le financement de l’audio-visuel public, la transposition en droit interne de la directive sur les employeurs.
UD

Communes

La tournée du gouvernement a commencé et a reçu un accueil méfiant
La ministre des Collectivités locales, Mme Virkkunen, a reçu les représentants des communes de la région de la Carélie du Nord, à Joensuu, hier, afin de leur présenter le rapport en matière de réforme des communes et pour les entendre. Quatre minutes étaient réservées pour les commentaires de chaque commune.
Trois communes sont proposées pour cette région qui actuellement en comprend 14.
Helsingin Sanomat relève que le taux de chômage dans cette région s’élève à 15 %, ce qui est le plus élevé de toute la Finlande.
HS/A4

Age de la retraite

Une augmentation étalée sur 25 ans ?
La confédération des ouvriers, SAK, estime que l’augmentation de l’âge minimum de départ à la retraite ne sera d’actualité que lors de la prochaine législature. La STTK, confédération des employés et Akava, celle des professions académiques, s’opposent à l’augmentation de cet âge au-delà de 63 ans. Ces confédérations souhaitent prolonger les carrières en améliorant la qualité de la vie professionnelle, en luttant contre l’inaptitude au travail et en développant les lieux de travail.
Des présidents syndicaux estiment qu’il est inutile de parler du seuil officiel de départ à la retraite en même temps que les employeurs licencient des milliers de personnes et poussent des employés de 59 ans à la retraite. Certains craignent qu’une augmentation mécanique de l’âge de la retraite incitent le patronat et le gouvernement à se sentir moins obligés de faire des efforts pour améliorer la qualité de la vie professionnelle.
La SAK relève que ses objectifs principaux sont de garantir aux jeunes [d’aujourd’hui] une retraite et de garantir le financement des retraites.
Selon M. Huutola, vice-président de la SAK, l’augmentation pourrait entrer en vigueur graduellement et concerner les employés d’une façon différente selon leur âge. Concernant les employés qui approchent de l’âge de 63 ans, l’augmentation ne serait que de trois mois, pour les plus de 53 ans, elle serait d’un an, et les deux ans ne concernerait que ceux qui sont à 24 ans ou plus de la retraite. Ainsi, la période de transition s’étalerait sur 25 ans.
HS/A8, KS/10

Défense

M. Wallin nie avoir menacé les Vrais Finlandais
Helsingin Sanomat rapporte que le ministre de la Défense, M. Stefan Wallin, rejette les accusations de M. Pentti Oinonen, député des Vrais Finlandais. Selon M. Oinonen, le ministre Wallin aurait menacé lui-même et les députés Jussi Niinistö et Ismo Soukola de représailles graves s’ils continuent à critiquer en public le maintien de la garnison de Dragsvik. Tous les trois députés sont membres de la commission de la défense du Parlement. M. Oinonen a déjà fait mardi une demande d’instruction concernant une éventuelle récusabilité de M. Wallin concernant les fermetures des garnisons.
Selon M. Niinistö, les menaces ont eu lieu après la séance des questions orales du Parlement jeudi dernier. Pour M. Soukola, il s’agissait plutôt d’une pression que de menaces.
HS/A6

France

Politique

« Campagne présidentielle : M. Sarkozy dos au mur » TS
« Les clivages se font jour dans la campagne présidentielle » HS
Turun Sanomat présente l’annonce imminente de la candidature du président Sarkozy à sa réélection.
Le quotidien présente aussi les « tous petits candidats » qui ont annoncé leurs candidature.
L’éditorialiste d’Helsingin Sanomat fait le point sur la situation à deux mois du premier tour. « Il y a place pour un affrontement où deux candidats se dégagent. Les lignes de clivage semblent se dévoiler. Certaines d’entre elles concernent des questions importantes pour l’ensemble de l’UE », note l’éditorialiste qui estime que, « le prochain président sera obligé de renforcer l’austérité budgétaire, comme l’a annoncé la cour des comptes ». L’éditorialiste relève aussi que le président Sarkozy, qui vient d’évoquer la possibilité d’organiser un référendum s’il est réélu, n’en a pas organisé durant son premier mandat, pas même pour modifier la constitution et ratifier le traité de Lisbonne.
TS HS

Mardi 14 février 2012

Politique étrangère et européenne

Crise grecque

Selon Mme Urpilainen, l’accord collatéral avec la Grèce sera signé bientôt
La ministre des Finances Jutta Urpilainen a annoncé qu’elle espérait que l’accord bilatéral entre la Finlande et la Grèce pourrait être signé bientôt. Selon Yle, l’accord pourrait être signé dès demain à Bruxelles.

Les politiciens finlandais comprennent la colère des Grecs
Mme Urpilainen a déclaré qu’elle comprenait que les mesures d’austérité suscitent du mécontentement en Grèce. « Je comprends que les mesures d’économie fassent mal. Ceux qui paient sont les bas salaires et les personnes en difficulté. Cela me peine moi aussi, mais au bout du compte, personne ne peut faire le travail à la place des Grecs », a-t-elle dit, ajoutant qu’elle avait mis en garde en 2010 contre des plans d’aide. « Mais maintenant que l’on a choisi cette voie, il faut persévérer et essayer de le faire le mieux possible ».
Le président des Vrais Finlandais comprend fort bien la colère des Grecs, « qui ont été trompés par leurs dirigeants ». Selon lui, on savait dans l’UE que la Grèce n’était pas prête pour l’euro. Il conseille d’arrêter les plans d’aide et de laisser la Grèce faire faillite.
Le président du groupe parlementaire conservateur, M. Vapaavuori estime lui aussi que le peuple n’est pas responsable de la situation. Il s’oppose toutefois à une sortie de l’euro de la Grèce car cela serait un mauvais signal et pourrait engendrer d’autres départs de l’euro.
Le président du groupe parlementaire du centre considère lui qu’il faut que la Grèce quitte l’euro car elle ne peut pas s’en sortir sans dévaluer. Le vice-président de la grande commission du Parlement, M. Antti Kaikkonen (Centre) estime lui aussi que la Grèce devrait quitter la zone euro. Cela permettrait au pays de dévaluer et de retrouver la compétitivité. Opinion partagée par le président de la commission de l’économie, le centriste Mauri Pekkarinen.
Yle HS

Commentaires
Helsingin Sanomat estime que nombreux sont ceux qui souhaiteraient voir la Grèce quitter l’euro mais en redoutent les conséquences. « La Grèce est l’otage de l’euro qui grève sa compétitivité. La zone euro est l’otage de la Grèce. Et il est impossible de les libérer car l’élite politique et économique en redoute les effets ». L’éditorialiste estime pour sa part que « la Grèce a réussi à prendre les mesures qui lui assurent le prochain plan d’aide qui, en revanche, ne résoudra rien ». Pour le quotidien, « la Grèce se dirige vers une faillite que l’on essaiera de maitriser. On va essayer de redescendre le pays au niveau économique où sa compétitivité le place ».
Aamulehti estime qu’il ne faut pas s’étonner de voir les Grecs se révolter car les paquets d’aide profitent plus aux banques allemandes qu’au peuple grec. « Mme Merkel a réussi à imposer un nouveau plan d’aide à la Grèce plutôt que de demander à ses concitoyens de recapitaliser les banques allemandes ».
L’éditorialiste du tabloid Ilta-Sanomat regrette que « la Grèce famélique soit encore plus affamée ».
HS AL

Taxe sur les transactions financières

La taxe sur les transactions financières est une opportunité
La députée européenne Sirpa Pietikäinen (parti conservateur) a publié une tribune dans Aamulehti pour défendre le projet européen de taxe Tobin. Selon elle, il faudrait que la taxe couvre l’ensemble de l’UE.
Si cela n’est pas possible à cause de la Grande-Bretagne et d’autres pays, il est dans l’intérêt de la Finlande d’en développer une version touchant moins de pays. Comme cela, la Finlande participera à la définition du contenu de cette taxe ; elle pourra ensuite séparément décider du moment et des conditions (comme par exemple la participation de la suède) pour l’appliquer ».
AL/13.2

Les amortisseurs de l’UEM aident la Finlande face à la conjoncture

Helsingin Sanomat rappelle qu’en 1997, lorsqu’elle a décidé de participer à l’UEM et d’adopter l’euro, la Finlande a mis en place des amortisseurs de l’UEM destinés à lui permettre de faire face aux retournements de conjoncture. Ces amortisseurs visent à récolter des fonds des assurances retraite et chômage qui permettent lorsque la conjoncture est mauvaise de faire face aux dépenses sociales supplémentaires. L’objectif était de récolter environ 2,5% des salaires, soit environ 1,3 milliards d’euros au moyen des assurances retraites. L’objectif a été atteint. Pour l’assurance chômage, l’amortisseur a récolté jusqu’à 1 milliards d’euros en 2008, il est depuis redescendu à 300 millions d’euros.
Ces amortisseurs ont bien fonctionné, permettant de réduire les cotisations et de relancer l’économie en 2003 et en 2009. Le risque est toutefois que ces amortisseurs soient épuisés d’ici deux ans.
HS/11.2

Finlande – Bresil

Des entreprises finlandaises briguent le marché brésilien
Le Premier ministre, M. Katainen, et le ministre du Commerce extérieur, M. Stubb, sont actuellement au Brésil avec une délégation de plus de cent hommes d’affaires.
Avec l’affaiblissement de la demande européen et américain, des entreprises industrielles finlandaises cherchent une croissance sur le marché accru du Brésil. Certaines entreprises y délocalisent une partie de leur production et des emplois.
Selon la confédération de l’industrie technologique, 40 000 emplois ont disparu de ce secteur. En même temps, le nombre des employés des filiales à l’étranger a augmenté.
Des dizaines d’entreprises finlandaises se sont établies au Brésil. Les exportations au Brésil ont augmenté ces dernières années.
UD/10

Relations économiques internationales

« Faites jouer l’équipe de Finlande » Prima
Prima, magazine du patronat EK, publie un article sur les idées d’un groupe de travail rassemblé autour de M. Alahuhta, directeur général de Koné, à la demande du ministre du Commerce extérieur, M. Stubb, afin de créer un réseau des acteurs de l’économie international de la Finlande. Le travail de ce groupe a été remis au Premier ministre, M. Katainen, au ministre de l’Economie, M. Häkämies, et à M. Stubb, en janvier 2012.
M. Alahuhta demande combien de grandes entreprises ayant réussi internationalement ont vu le jour en Finlande au cours des trois dernières décennies. Sa réponse est : « Aucune. » En Finlande, les petites entreprises ne grandissent pas ni ne deviennent internationales. Les succès connus dans le monde entier ne se créent pas. C’était cela, le point de départ du groupe de M. Alahuhta, il y a six mois, lorsqu’il s’est mis à étudier une réforme des relations économiques internationales de la Finlande. Le groupe a terminé ses travaux et voilà ce que ça donne : l’équipe de Finlande, « Team Finland » constituerait un réseau qui regroupe les ministères et les organisations qui en dépendent, telles que Finpro ou Finnvera, ainsi que les représentations à l’étranger. La direction stratégique de ce réseau relèverait du Premier ministre.
Le groupe souligne qu’il faudrait proposer aux entreprises la possibilité d’obtenir les services liés à l’internationalisation d’un unique guichet. Il faudrait que ces services soient faciles d’accès. La coordination des acteurs publics devrait renforcer l’efficacité de ces services – le groupe de travail ne propose pas d’augmenter les ressources financières.
Cette équipe, sous la responsabilité du Premier ministre, serait pilotée par un groupe de dix personnes, qui s’y connaissent en affaires internationales, en monde universitaire et en secteur public. Il faudrait que ces personnes soient extrêmement compétentes et qu’elles se complètent. Il ne faudrait toutefois pas qu’elles soient choisies sur la base de critères représentatifs ou politiques.
M. Alahuhta estime qu’il existe un besoin accru pour la promotion de l’internationalisation de haut niveau. Il estime que sur les marchés en expansion, les tendances mondiales sociales et économiques se voient d’une façon particulièrement flagrante. Des projets importants y sont connexes en même temps que des décisions qui y sont liées sont prises également au niveau national. L’importance des visites présidentielles et ministérielles ira croissant.
La compagnie de M. Alahuhta, Koné, est connue pour la formation proposée au personnel. M. Alahuhta préside le directoire de l’Université Aalto. Pour lui, il n’y a rien de plus important du point de vue de la compétitivité de la Finlande dans l’avenir que le développement des universités. Il relève que le concept de l’Université Aalto suscite un intérêt sur tous les continents, ce qui joue également sur les possibilités de choisir des partenaires. Une coopération remarquable s’est déjà crée avec l’Université de Stanford, par exemple.
Le patronat EK souligne que le fonctionnement et la stratégie du réseau « Team Finland » devrait se baser sur la connaissance de la vie économique et sur les besoins des entreprises. Le cadrage stratégique de ce nouveau réseau nécessite des membres du groupe de pilotage des connaissances vastes concernant les activités internationales des entreprises.

Les thèses du groupe de travail
Il faudrait créer un groupe de pilotage stratégique auprès du Premier ministre.
Les acteurs financés des crédits publics devraient faire partie du réseau Team Finland.
L’aide à l’internationalisation des entreprises devrait passer par un unique guichet tant en Finlande que dans le pays cible.
Il faudrait pouvoir prendre plus de risques dans le financement des exportations.
Il faut pouvoir saisir l’occasion proposée par les grandes tendances mondiales.
Il faudrait s’efforcer d’influencer d’une façon plus variée et efficace.
Prima n° 1/2012

Expulsions de demandeurs d’asile

L’ONU est intervenue concernant les expulsions
Helsingin Sanomat relève que la Cour européenne des droits de l’homme et le Comité contre la torture de l’ONU (CAT) ont arrêté dernièrement quatre fois le processus d’expulsion par la Finlande des demandeurs d’asile qui ont été torturés. La dernière interdiction de mise en œuvre d’une expulsion a eu il y a une semaine, s’agissant d’une Congolaise torturée et violée qui n’a pas obtenu l’asile en Finlande.
HS/lun

Immigration clandestine : Un Rwandais a été condamné
Selon Turun Sanomat, le tribunal de grande instance de la Carélie du Sud a condamné un Rwandais à un an et demi de prison pour avoir organisé l’arrivée clandestine de 24 personnes en Russie et dans les pays Schengen, dont trois en Finlande.
TS/4

Défense

M. Wallin en Russie
Le tabloïd Ilta-Sanomat rapporte que le ministre de la Défense, M. Stefan Wallin, s’est rendu lundi en Russie pour une visite de trois jours à l’invitation de son collègue russe, M. Anatoli Serdioukov. Dans son communiqué de presse, le ministère finlandais de la Défense parle d’une « coopération bilatérale », y compris l’échange des étudiants et les affaires environnementales. Dans le communiqué russe est mentionnée « la coopération militaire bilatérale ». Selon le ministre finlandais, il est naturel de parler d’une coopération militaire dans ce contexte. « Nous allons évoquer l’augmentation de la coopération dans le domaine de la formation. »
M. Wallin a annoncé à Ilta-Sanomat qu’il comptait effectuer des visites avec le commandant des forces armées dans toutes les garnisons qui seront fermés.
IS/6

Drones
Selon Helsingin Sanomat, les forces armées sont en train d’acquérir de nouveaux drones Ranger pour l’armée de terre, entre autres pour remplacer la capacité affaiblie en raison de la suppression des mines anti-personnel. La décision sera prise au cours du printemps.
HS/A6

Politique intérieure

Audience des partis politiques

La popularité des Vrais Finlandais a chuté
Helsingin Sanomat rapporte que selon les résultats d’un sondage effectué par l’institut TNS Gallup pour le compte du quotidien, l’audience des Vrais Finlandais a chuté de 20,5 % à 16,5 % depuis novembre-décembre 2011. La popularité du Centre a augmenté et celle du PSD a baissé. Ces trois partis sont à égalité en ce moment. L’audience de l’Alliance verte a augmenté de 7,6 à 9,6 %.
Le parti conservateur Kokoomus est encore le plus grand parti avec une audience de 24,1 %. Il est suivi du Centre, 16,8 %, des Vrais Finlandais, 16,5 %, et du Parti social-démocrate, 16,2 %. L’audience de l’Alliance verte est de 9,6 %, celle de l’Alliance des gauches 8,3 %, du Parti suédois 3,9 % et des Chrétiens-démocrates 3,5 %.
La popularité du Centre et l’Alliance verte a augmenté probablement en raison des campagnes présidentielles réussites. Le politologue Ville Pernaa estime que l’effet de l’élection présidentielle dans l’audience des partis politiques diminue graduellement. Selon lui, de nombreux chercheurs estiment que les élections ont une influence dans la popularité des partis encore six mois plus tard.
TNS Gallup a interrogé 2 891 Finlandais pour ce sondage entre le 23 janvier et le 10 février.
HS/A3&A4

Plaintes : Les Finlandais portent plainte de plus en plus souvent

Selon Helsingin Sanomat, les autorités finlandaises ont reçu en 2011 un nombre record de plainte, appels et recours par les Finlandais, au total 11 317. Leur nombre augmente depuis une dizaine d’années. Le médiateur du Parlement, M. Petri Jääskeläinen, a estimé qu’il s’agissait surtout d’un effet de la facilité d’envoyer des plaintes par courriel. Maintenant il pense que les citoyens sont de plus en plus vigilants et ne se content plus des décisions des autorités qu’ils considèrent comme erronées.
HS/lun

Parti du centre : M. Väyrynen a lancé sa campagne

M. Väyrynen a commencé sa campagne en vue des municipales – selon Helsingin Sanomat, il n’a pas promu sa candidature pour la présidence du parti – à Joensuu, hier. Il a critiqué le projet de réforme communale en le qualifiant de politique de la métropole qui ne prend pas en compte les régions à faible densité de population.
HS note que la tournée du gouvernement pour présenter la proposition concernant la réforme des communes démarrera aujourd’hui, également à Joensuu.
HS/A4

Age de la retraite : Le PSD s’en tient à sa position réservée
Mme Urpilainen, ministre des Finances et présidente du Parti social-démocrate, relève que son parti n’acceptera pas l’augmentation de l’âge minimum de la retraite (qui est de 63 ans) durant cette législature même si la confédération des ouvriers, SAK, a adopté une position moins ferme.
Elle souhaite que les négociations entre le patronat et les employés puissent proposer des idées concrètes. Pour elle, l’augmentation de l’âge de la retraite ne figure pas parmi les outils. Elle souligne l’importance de trouver des moyens de garder les employés vieillissants dans la vie active.
Le Premier ministre, M. Katainen, attend des propositions de la part des partenaires sociaux pour mars.
Des augmentations de la cotisation retraite sont prévues jusqu’à 2014. Le patronat estime qu’il y a une pression pour ces augmentations. Mme Urpilainen trouve, elle aussi, qu’il est indispensable d’augmenter ces cotisations, car c’est le seul moyen de garantir la durabilité du système des retraites.
HS/A7

Aviation

Mme Hautala souhaite une nouvelle stratégie pour Finnair – elle est prête à renoncer au statut d’actionnaire majoritaire de l’Etat dans la compagnie
Mme Hautala, ministre chargée de la gestion des actionnaires de l’Etat, relève que l’idée que l’Etat pourrait abandonner son statut d’actionnaire majoritaire dans la compagnie aérienne Finnair se base sur des observations de longue terme et sur divers entretiens. L’idée de Finnair faisant partie du patrimoine stratégique de l’Etat n’a pas changé, selon elle, mais les moyens pour garantir cela ne sont pas les mêmes. Il est toujours essentiel de garantir les vols directs en Europe pour les Finlandais.
HS/A5

Entreprenariat

Le ministre de l’Economie se soucie pour la croissance économique
Le ministre de l’Economie, M. Häkämies, qui a participé à une manifestation promouvant l’entreprenariat, à Tampere, souhaite que Nokia puisse être remplacé par mille entreprises débutantes et ambitieuses en matière de croissance. Il estime que, dans la politique de l’innovation, il faudrait valoriser les PMI-PME. « La Finlande a besoin de nouveaux entrepreneurs », selon lui.
Concernant les problèmes de Finnair, M. Häkämies estime qu’il est essentiel de maintenir l’aéroport de Helsinki-Vantaa. Il relève que le modèle appliqué dans le contexte du groupe métallurgique Outokumpu, c’est-à-dire le fait que le groupe d’investissement d’Etat Solidium soutienne le projet de fusion entre Outokumpu et l’allemand Inoxum, pourrait être adopté dans le contexte de Finnair aussi.
AL/A9

Femmes et conseils d’administration

La part des femmes dans les conseils d’administration n’augmente que lentement
Keskisuomalainen relève que dans certaines entreprises, la part des femmes dans la composition des conseils d’administration est en croissance, mais il ne s’agit toujours pas d’une augmentation du nombre de femmes. Dans quelques cas, le nombre total de membres est réduit et le nombre de femmes reste le même, ce qui augmente la part des femmes. Inversement, si le nombre total des membres est augmenté, et que le nombre de femmes reste inchangé, la part des femmes diminue.
La part des femmes dans conseils d’administration des entreprises cotées en bourse est de 18 %.
La déléguée à l’égalité des chances, Mme Mäkinen, et le ministre de la Culture, M. Arhinmäki (All. des gauches), se déclarent favorables à des quotas de femmes concernant les conseils d’administration des entreprises cotées en bourse.
KS/12

Culture : Economies imposées aux musées

La Direction nationale des musées a manifesté, hier, contre des économies de trois millions d’euros et le licenciement de 40 personnes prévus concernant ce secteur. Huit musées risquent une fermeture.
Une pétition a été remise aux députés et au ministère de la Culture et de l’Education dans le cadre de lutte contre ces mesures.
UD/2

France – Finlande

Danse : Un invité français au festival Sivuaskel

Uutispäivä Demari rend compte du festival de danse Sivuaskel à Kaapelitehdas qui propose un danseur français, Clément Layes, dans son programme.
UD/17

France

Aviation : « La demande pour les Rafales augmente »

Helsingin Sanomat fait état des perspectives de vente du Rafale au Brésil.
HS

Lundi 13 février 2012

Politique étrangère et européenne

Syrie

Selon M. Tuomioja, le président Assad doit quitter le pouvoir
Helsingin Sanomat rapporte qu’une manifestation d’opposants syriens a eu lieu à Helsinki, samedi.
Le Ministre des Affaires étrangères, M. Erkki Tuomioja a écrit, hier, sur son blog qu’il était regrettable que la capacité de l’ONU d’intervenir pour résoudre la crie en raison du veto de deux Etats au conseil de sécurité. M. Tuomioja critique particulièrement la position de la Russie et estime que « la poursuite de la situation et l’escalade de la violence est aussi du point de vue de la Russie intenable ».
« Il est de plus en plus clair que l’un des préalables à une solution est que M. Assad quitte la direction du pays. Il est aussi clair que l’on ne cherche pas une solution militaire mais un processus qui mettrait fin à la violence militaire ». La Finlande soutient une solution diplomatique, indique M. Tuomioja qui ajoute que la Finlande est prête à soutenir les forces de l’opposition syrienne.
HS

Internet

Des centaines de manifestants craignent que les restrictions concernant les sites internet constituent une menace pour la liberté de l’expression
Environ 300 manifestants se sont réunis, à Helsinki, afin de protester contre le traité international Acta (Anti-counterfeiting Trade Agreement) qui a pour objectif de créer une règle du jeu commune concernant les violations du droit d’auteur et le piratage en ligne.
Les voix critiques craignent qu’avec le temps, les restrictions atteignent les utilisateurs ordinaires d’internet et que le contrôle augmente engendrant petit à petit une situation où la censure touche même les critiques visant les dirigeants des Etats.
Le traité est actuellement à l’étude au Parlement européen. La Finlande l’a signé en janvier, et le Parlement national est censé l’approuver à l’automne.
HS/dim/A13

Crise de la dette souveraine

Selon M. Kaikkonen, la Grèce devrait quitter la zone euro
Le vice-président de la grande commission du Parlement, M. Antti Kaikkonen (Centre) estime que la Grèce devrait quitter la zone euro. Cela permettrait au pays de dévaluer et de retrouver la compétitivité.
HS

Perspectives budgétaires

Un bras de fer en perspective
Le commissaire européen au budget était en fin de semaine en Finlande pour discuter des perspectives budgétaires avec le gouvernement finlandais.
Le comité ministériel de politique européenne du gouvernement a décidé, vendredi, qu’il se fixait comme objectif un niveau de dépenses du budget européen de 100 millions d’euros inférieur au projet de la commission.
HS

Réunion des présidents européens

Mme Halonen a invité sept présidents européens à Helsinki
Helsingin Sanomat rapporte que les présidents letton, allemand, italien, autrichien, portugais, slovène et hongrois ont effectué une visite de deux jours vendredi et samedi à Helsinki à l’invitation de la Présidente, Mme Tarja Halonen.
Mme Halonen a souhaité évoquer la formation, la gestion de crise, le développement durable et la tolérance. Pour elle, il s’agit de savoir si l’Union européenne est une forteresse ou un point de rencontre.
Les présidents européens ont rencontré le président élu, M. Sauli Niinistö, lors d’un dîner au Palais présidentiel. Mme Halonen estime que la politique finlandaise de consensus ne changera pas beaucoup après la passation des pouvoirs.
HS/sam/A6

ONU

Candidature de M. Kiljunen
Selon le tabloïd Ilta-Sanomat, le gouvernement finlandais soutient la candidature de M. Kimmo Kiljunen (60 ans), ancien député social-démocrate, au poste de secrétaire général de commission économique européenne (ECE) de l’ONU.
Le tabloïd n’a pas pu joindre le ministre des Affaires étrangères, M. Tuomioja, pour un commentaire, mais son secrétariat a confirmé cette candidature. M. Kiljunen n’a pas voulu commenter ces informations. Selon le tabloïd, le secrétaire général de l’ONU prendra la décision à ce sujet dans les semaines à venir.
IS/lun/8

Nucléaire

L’association de protection de la nature inquiète des projets russes
La principale association de protection de la nature finlandaise SLSL s’inquiète des projets russes de situer leur site de stockage des déchets nucléaires à Sosnovyi Bor, près de Saint-Pétersbourg.
L’autorité finlandaise, le STUK, estime en revanche qu’il existe toutes les conditions pour construire un site de stockage sur à Sosnovyi Bor.
HS

Politique intérieure

Mme Halonen

Critiques de M. Wahlroos
Dans une interview publiée dans Helsingin Sanomat, le banquier Björn Wahlroos se félicite de l’élection de M. Niinistö à la présidence de la République. Il critique Mme Tarja Halonen et déplore les antagonismes lors de sa présidence. « L’institution présidentielle a souffert. La ligne politique de Mme Halonen n’est pas la même que celle exprimée par le peuple aux élections législatives. »
Pour M. Wahlroos, « il y une contradiction concernant Mme Halonen. Elle a été isolée, ce qui fait qu’elle n’a pas participé beaucoup au débat politique ».
HS/dim/D1

Gouvernement

Le gouvernement divisé sur les économies
Le gouvernement doit s’entendre sur son nouveau plan d’assainissement des finances publiques en mars. La discussion qui a eu lieu au parlement vendredi a laissé paraître les divergences entre le parti conservateur et le PSD, relève HS.
Alors que le parti conservateur veut diminuer les dépenses sans augmenter l’impôt sur le revenu, le PSD souhaite que les citoyens les plus riches participent le plus au financement supplémentaire nécessaire.
HS

Défense

Plainte contre M. Wallin
Le député des Vrais Finlandais Pentti Oinonen a annoncé son intention de saisir le chancelier de la justice concernant la décision du ministre de la défense de maintenir la garnison suédophone de Dragsvik. Selon M. Oinonen, le ministre, qui fait partie de la guilde de cette garnison, était juge et partie.
Kaleva

Parti du centre

M. Väyrynen cause une confusion
Mme Kiviniemi, présidente du Parti du centre reproche M. Väyrynen pour avoir demandé au parti de lui rembourser les déplacements qu’il effectuera dans le cadre d’une campagne en vue des municipales, alors qu’il a caché qu’il allait briguer la présidence du parti. Pour elle, M. Väyrynen a trompé la direction du parti qui n’exclut pas la possibilité d’annuler les remboursements promis.
M. Korhonen, ancien secrétaire controversé du parti, accuse Mme Kiviniemi et le secrétaire actuel du parti, M. Laaninen, d’irresponsabilité et souhaite lancer une campagne pour collecter des crédits pour soutenir M. Väyrynen.
Aamulehti estime que le Centre ferait mieux de payer la campagne de M. Väyrynen et de se concentrer sur les sujets d’actualité (la réforme des communes et les économies dans le domaine de la défense) qui pourraient lui servir d’armes en vue des municipales.
AL relève que, puisque certains centristes, comme MM. Väyrynen et Pekkarinen, partagent les mêmes électeurs, il est probable que plus il y aura de candidats pour la présidence du parti, plus cela jouera en faveur de Mme Kiviniemi.
M. Väyrynen entame ce jour, sa tournée en province.
HS/sam/A4, dim/A8, AL/lun/A7

Le soutien d’une section assure déjà une place pour M. Väyrynen dans la compétition
La section des centristes suédophones propose M. Väyrynen à la tête du parti. Le soutien d’une section ou de dix sections locales est nécessaire afin de pouvoir poser sa candidature à la tête du Parti du centre.
HS/lun/A4

“Toute la direction du Centre pourrait changer en juin” KS
Keskisuomalainen relève qu’outre M. Pekkarinen, pourraient briguer la présidence du Centre Riikka Manner, députée européenne, et Tuomo Puumala, député, vice-président du parti.
M. Laaninen, secrétaire du Parti, a promis de se prononcer sur ses intentions en mars.
KS/sam/12

Vrais Finlandais

M. Soini a subi trois échecs de suite
Aamulehti rapporte que depuis le bon résultat aux élections législatives du printemps 2011, le président des Vrais Finlandais, M. Timo Soini, a subi trois échecs importants. A l’automne dernier, les Vrais Finlandais sont restés dans les jambes des centristes qui ont été les premiers à critiquer la réforme des communes. Sous la direction de sa présidente, Mme Mari Kiviniemi, le Centre a déposé sa première motion de censure à ce sujet. Et elle s’apprète à en déposer une nouvelle.
Pour les Vrais Finlandais, la réforme des communes est une question explosive qui pourrait diviser le parti. Le député influent Jussi Halla-aho, président de la commission des affaires administratives, a exprimé son soutien à la réforme. Pour des raisons tactiques, il a toutefois choisi de se taire. Les Vrais Finlandais de la campagne se sont opposés fermement aux réformes précédentes des communes. M. Soini veut éviter jusqu’au bout le litige entre les ailes citadine et campagnarde de son parti. M. Soini ne critique pas la réforme parce qu’il veut déstabiliser la suprématie du Centre dans les communes.
La campagne présidentielle de M. Soini n’a pas été un succès. Le vice-président du parti, M. Veli-Pekka Saarakkala, l’a ardemment critiquée. Il estime que le parti est devenu un monolithe où le pouvoir est dans les mains de rares personnes et la voix de la base n’est pas entendue.
Les Vrais Finlandais ne savent pas se profiter de l’aide généreuse de l’Etat pour les partis politiques. Le parti a grandi trop vite et son appareil est resté au niveau d’un petit parti qui aurait toujours une audience de 5 %. On peut se demander si les Vrais Finlandais ont eu trop de pouvoir d’un seul coup.
Les Vrais Finlandais ont souligné qu’ils voulaient faire exploser la suprématie traditionnelle des partis de gauches dans le mouvement syndical. La conquête des syndicats a raté en même temps que survenait l’échec à l’élection présidentielle. Les Vrais Finlandais n’ont pu désigner que six candidats à l’élection du syndicat de la métallurgie. Le chiffre est lamentable, surtout vu qu’il y a près de 1 300 candidats au total. A l’élection du syndicat JHL (employés de la fonction publique), les Vrais Finlandais n’ont que deux candidats sur les 1 161.
Le résultat des élections municipales de l’automne prochain est à juste titre extrêmement important pour M. Soini et son parti.
AL

Age de la retraite

La confédération ouvrière prête à négocier sur l’éventuelle augmentation de l’âge de la retraite
La confédération des ouvriers, SAK, a atténué sa position sur le relèvement de l’âge de la retraite et donne à son président, M. Lyly, le mandat de négocier en la matière dans le cas où les mesures non-coercitives sont épuisées sans qu’on arrive à atteindre l’objectif gouvernemental de départ effectif moyen de 62,4 ans pour 2025.
Le patronat EK, qui promeut activement l’augmentation de l’âge de la retraite, se félicite de la position de la SAK et estime qu’elle facilitera considérablement les négociations sur les carrières professionnelles.
Akava, le syndicat des professions nécessitant une formation universitaire, se déclare réservé sur l’augmentation de l’âge de la retraite et souhaite se concentrer sur d’autres mesures.
L’augmentation de l’âge de la retraite ne pourra pas être réalisée lors de la législature actuelle du fait que le PSD s’y oppose.
HS/sam/A4, dim/A8

Aviation

M. Tuomioja ne partage pas l’opinion de Mme Hautala
La compagnie aérienne Finnair a annoncé, jeudi, qu’elle entendait de transférer une partie ou la totalité de ses vols européens à un partenaire. Mme Hautala (All. verte), ministre chargée de la gestion des actions de l’Etat, a déclaré qu’il n’était pas exclu que l’Etat renonce à son statut d’actionnaire majoritaire (actuellement à 56%) dans le groupe.
Le ministre des Affaires étrangères, M. Tuomioja a réagi sur Facebook en indiquant que « il ne faut pas continuer à brader le patrimoine national ni à procéder à des privatisations à courte vue, ni à abandonner le pouvoir de l’Etat dans Finnair ».
HS

Ville de Helsinki

Le premier mandant de M. Pajunen expirera en juin
Helsingin Sanomat relève que le maire actuel de la ville de Helsinki, M. Jussi Pajunen, est le seul candidat à sa succession, les autres candidats n’étant pas des noms connus dans la politique. Le premier mandat de sept ans de M. Pajunen expirera en juin et il devrait être réélu sans problèmes.
HS/lun/A9

France - Finlande

Culture

Le maître finlandais de retour à Paris
La gastronomie finlandaise entre, elle aussi, au musée
Turun Sanomat rend compte de l’exposition Gallen-Kallela au musée d’Orsay.
Le quotidien rapporte qu’à l’occasion de l’exposition Gallen-Kallela au musée d’Orsay, c’est le chef finlandais du restaurant Sundmans d’Helsinki, M. Matti Jämsén qui proposera un menu finlandais au restaurant du musée.
TS

Vendredi 10 février 2012
Politique étrangère et européenne

Crise de la dette

Réunion de l’eurogroupe
La Ministre des Finances considère que les informations obtenues de la Grèce étaient insuffisantes pour prendre la décision d’accorder le nouveau plan d’aide.
Mme Urpilainen a aussi répété que la Finlande n’était pas prête à augmenter le montant total de ce paquet d’aide fixé en octobre à 130 milliards d’euros. « Le nouveau plan d’aide à la Grèce est de 130 milliards d’euros et il faudrait s’en tenir là », a-t-elle dit, ajoutant qu’elle se rendait à la réunion « l’esprit ouvert aux propositions grecques ».
Yle rapporte aujourd’hui qu’après la réunion d’hier les pays de l’eurogroupe ont fixé de nouvelles conditions aux Grecs pour obtenir l’aide européenne.
Le commissaire Olli Rehn a même proposé d’envoyer à Athènes des experts pour surveiller la réalisation des réformes et la levée des impôts. Selon lui, « si l’on trouve en Finlande des fonctionnaires des impôts à la retraite, ils auraient du travail en Grèce ».
HS

Point de vue : « Un dangereux chantage électoral » HS
La correspondante à Bruxelles d’Helsingin Sanomat estime que, les autres pays de l’euro, y compris les contribuables finlandais, n’ont plus confiance dans les promesses des Grecs. Elle accuse les dirigeants politiques de ce pays de se livrer à un dangereux chantage électoral.
HS

Brésil

Visite de MM. Katainen et Stubb
Suomenmaa rapporte que le Premier ministre, M. Jyrki Katainen, et le ministre du Commerce extérieur, M. Alexander Stubb, effectueront une visite à Rio de Janeiro et à São Paulo au Brésil du 12 au 17 février. Une délégation d’environ 60 représentants de la vie économique fera partie de la délégation.
SM/8

OIT

Selon TS, la Finlande ne fait pas de lobbying en faveur de Mme Halonen
Turun Sanomat relève que même si le nom de Mme Tarja Halonen circule dans les spéculations sur le prochain directeur général de l’OIT, le gouvernement finlandais n’a pas fait du lobbying actif en faveur d’une telle nomination.
Les candidats doivent être nommés au plus tard le 9 mars et le nouveau directeur général sera élu en mai prochain.
Les sociaux-démocrates suédois ont évoqué le nom de Mme Mona Sahlin, ancienne présidente du PSD suédois. Le gouvernement suédois fait du lobbying pour elle.
M. Tuomas Muraja, ancien correspondant de TS à Bruxelles, déplore que les gouvernements finlandais n’ont pas été actifs dans le lobbying des candidats finlandais aux hauts postes européens.
TS/22

Police

Des policiers arabes seraient formés à Tampere ?
Selon Aamulehti, la Libye, la Tunisie et l’Egypte ont demandé à la Finlande une aide dans la formation des policiers. Une délégation tunisienne arrivera dès la semaine prochaine pour s’initier à al formation policière finlandaise à Tampere.
Mme Sanna Heikinheimo, directrice au ministère de l’Intérieur, souligne qu’il s’agit tout d’un début de coopération. Il serait possible de former des policiers arabes à Tampere ou d’envoyer des enseignants dans les pays de coopération.
AL/A8

Criminalité

Un réseau copie des cartes bancaires
La police rapporte qu’un réseau de trois Bulgares, qui ont été arrêtés en Ostrobotnie, avait copié des milliers de cartes bancaires de Finlandais dans l’Ouest et le nord de la Finlande.
STT

Politique intérieure

Gouvernement

Message du gouvernement à M. Niinistö
Aamulehti rapporte que le gouvernement a constaté jeudi le résultat du second tour de l’élection présidentielle et l’élection de M. Sauli Niinistö à la présidence de la république.
L’annonce officielle du directeur des élections au ministère de la Justice sera envoyée prochainement par porteur à M. Niinistö. Selon l’annonce solennelle du gouvernent, signée par la ministre de la Justice, Mme Anna-Maja Henriksson, et le directeur des élections, M. Arto Jääskeläinen, « le peuple finlandais vous a élu, M. Sauli Niinistö, au poste du président de la République finlandaise à partir du 1er mars 2012 pour une période de six ans ».
AL/A8

Un heureux évènement
Selon Turun Sanomat, le ministre de la Culture, M. Paavo Arhinmäki, et son épouse, Mme Päivi Lahti, ont eu une fille jeudi. M. Arhinmäki sera en congé de paternité jusqu’au 24 février.
TS/13

Réforme des communes

Le Centre estime que le gouvernement a dicté la nouvelle carte des communes
Le centre va déposer une motion de censure
Le Centre accuse le gouvernement d’avoir trop strictement dirigé le groupe de travail, qui ainsi n’avait pas d’autre possibilité que de finir par proposer une structure communale dictée par le gouvernement. M. Tölli, député centriste et ancien ministre des Collectivités locales, estime que les directions données au groupe de travail étaient trop directives. Il estime que l’idée du gouvernement était de demander au groupe de travail de trouver des justifications aux décisions de fusionner les communes.
Le groupe de travail a été désigné du temps de M. Tölli, mais son mandat a été modifié pour correspondre au programme du gouvernement actuel. Helsingin Sanomat relève que le groupe de travail était constitué de sept membres fonctionnaires de différents ministères, dont trois du ministère des Finances. Le groupe était présidé par une centriste, Mme Laajala, ancienne maire adjointe d’Oulu et maire de Kannus.

La ministre des collectivités locales, Mme Virkkunen, relève que le gouvernement a fixé l’objectif mais n’a pas donné de directives concernant les contours des nouvelles communes.
Le débat au Parlement était animé après la publication de la proposition. Le Centre envisage de déposer une motion de censure en matière de la réforme communale, le 22 février, après avoir bien étudié le dossier.
Mme Virkkunen souligne que la réforme ne signifiera pas qu’il n’y aurait plus de services dans les grandes communes. « Il faut que, par la suite aussi, les services se trouvent là où sont les habitants. »
Les députés des partis du gouvernement en ont appelé au Centre pour que ce parti contribue au projet par son expertise.
HS/A5

Calendrier
La proposition sera présentée dans les communes à partir du 14 février, lors d’une tournée qui commencera à Joensuu. Les communes devront se prononcer pour le 13 avril afin que le gouvernement puisse ensuite prendre ses décisions. L’objectif est que les fusions soient conclues pour début 2015.
Le projet est accusé d’avoir un délai trop serré. M. Kietäväinen, vice-directeur général de l’Union des communes, estime que la réforme ne pourra être accomplie que pour 2017. L’Union des communes estime qu’il serait opportun de demander leurs avis aux communes une deuxième fois à l’automne, une fois que le gouvernement aura pris position.
HS note que, pour la mise en œuvre de la réforme, il est essentiel que les partis au gouvernement arrivent à un accord.
Il n’est pas exclu que les fusions devront être imposées à défaut de volonté de la part des communes.
HS/A4-5

Politique

« Le Kokoomus a presque tout gagné » HS
« Le roi Kokoomus » IS
L’éditorialiste d’Helsingin Sanomat estimait mardi que le parti conservateur était plus fort que jamais. Il vit un âge d’or puisque pour la première fois de son histoire il est le plus grand parti du Parlement, le parti du premier ministre et dispose de presque tous les postes en politique étrangère et européenne, et probablement d’un de plus en 2013 si M. Stubb remplace M ; Rehn comme commissaire européen. Néanmoins, le parti conservateur doit composer avec ses alliés au gouvernement qui sont en désaccord avec lui sur la politique d’austérité. Et il doit mener à bien la réforme des communes. Bien qu’il dispose de tous les postes clés, il n’a pas le pouvoir politique d’imposer la politique qu’il souhaiterait. Il doit se contenter de jouer avec les cartes dont il dispose, estime HS.
Dans l’édition du même jour du quotidien, le chef du service politique Marko Junkkari souligne qu’après la victoire le retour du parti conservateur aux affaires politiques est difficile car le PSD sait bien que son partenaire n’a pas de choix et ne souhaitera pas déclencher des élections anticipées qui l’obligeraient à s’allier au parti des Vrais finlandais, encore moins commode comme partenaire gouvernemental.
Le spécialiste politique d’Ilta-Sanomat Seppo Varjus estime toutefois que la décennie actuelle s’annonce comme celle du parti conservateur qui semble être en mesure de choisir sur quels partis s’appuyer pour gouverner, comme le PSD à la fin des années 90.
L’éditorialiste d’ilta-Sanomat estime toutefois que M. Niinistö ne doit pas sa victoire au parti conservateur car c’est plutôt ce parti qui a profité de la popularité de M. Niinistö que l’inverse.
L’éditorialiste d’Aamulehti considère que le résultat des élections causera des migraines tant au parti du centre dont il sonne le revers de la ligne libérale, qu’au PSD dont il accélère la chute et même aux Vrais Finlandais dont il a montré les limites.
HS/7.2 IS/7.2 AL/7.2

Défense

« Une motion de censure sur la réforme de la défense » HS
Les Vrais Finlandais ont annoncé qu’ils allaient déposer, aujourd’hui, une motion de censure sur la réforme de la défense nationale annoncée mercredi.
Cette réforme devrait conduire à la suppression de 1600 emplois civils et 600 emplois militaires.
La suppression de six garnisons, qui comptent en tout plus de 300 bâtiments, devrait engendrer des économies de frais immobiliers de près de 20 millions d’euros par an.
HS

Nokia

Les syndicats exigent des indemnités de licenciement comme en Allemagne
Nokia a annoncé la suppression de mille postes en Finlande, principalement au centre de production de Salo. Les syndicats finlandais exigent des indemnités de licenciement équivalentes à celles que Nokia a versées en Allemagne où la fermeture de l’usine de Bochum lui a coûté 200 millions d’euros.
Le syndicat souhaite aussi que le gouvernement demande des aides à la restructuration auprès de l’UE.
KU

Aviation

L’Etat pourrait renoncer à son statut d’actionnaire principal de Finnair
La compagnie aérienne Finnair a annoncé, hier, qu’elle entendait de transférer une partie ou la totalité de ses vols européens à un partenaire.
L’Etat est actionnaire à hauteur de 56 % dans Finnair. Mme Hautala (All. verte), ministre chargée de la gestion des actions de l’Etat, relève qu’il n’est pas exclu que l’Etat renonce à son statut comme actionnaire majoritaire dans le groupe. Un tel changement nécessite une décision du Parlement.
Finnair est déficitaire depuis quatre ans. Pour HS, son seul point fort est sa situation géographique optimale compte tenu des transports entre l’Europe et l’Asie.
HS/B5

France-Finlande

Coopération policière

« La France et la Finlande interpellent 26 personnes » AL
La presse finlandaise rapporte que 26 personnes soupçonnées d’organiser un réseau d’immigration clandestine de Sri-lankais en Europe ont été interpelées hier par les polices des frontières française et finlandaise, mais aussi belge et britannique.
Ce réseau a commencé à être mis à jour en décembre 2010 suite à une arrestation à l’aéroport d’Helsinki – Vantaa.
On soupçonne ce réseau d’avoir introduit de manière illicite des dizaines de Sri-lankais dans le territoire de l’UE, principalement à destination de la France. Pour chaque clandestin, des sommes de 30 000 à 60 000 euros étaient exigées. Les membres de ce réseau résident dans divers pays européens et sont principalement Sri-lankais. Les principaux organisateurs habiteraient en France où ils ont été interpelés. En Finlande, seules six personnes ont été interpelées. Depuis, elles ont été remises en liberté. Parmi elles figurent aussi des citoyens Finlandais d’origine sri-lankaise.
Une partie des immigrés clandestins entrés sur le territoire par l’intermédiaire de ce réseau sont restées en Finlande, même si au départ elles envisageaient de poursuivre leur voyage. Il n’est pas prouvé qu’elles soient restées en Finlande contre leur gré. Certains d’entre eux ont demandé l’asile.
« Nous nous sommes demandés pourquoi la Finlande avait été utilisées comme pays de transit. Nous soupçonnons que cela soit lié aux connexions entre les personnes interpelées », a déclaré le lieutenant Jukka Tekokoski des gardes-frontières finlandais qui souligne qu’il est rare que l’on procède en Finlande à des interpellations en coopération avec d’autres pays européens.
AL

France

Politique

Les fiançailles de février
Kansan Uutiset rapporte que Mme Merkel a décidé de participer à la campagne électorale du président français.
KU

L’ancien ministre Eric Woerth soupçonné de corruption
Helsingin Sanomat rapporte que l’ancien ministre du travail a été mis en examen pour trafic d’influence passif et recel de financement illicite de parti politique.
HS

Cinéma

Festival de Berlin
Helsingin Sanomat rend compte de l’ouverture du Festival de Berlin et du film d’inauguration, Les adieux à la reine de Benoît Jacquet.
HS/C2

Jeudi 9 février 2012
Politique intérieure

Titres

« 260 communes et 3200 emplois supprimés » HS
« La Finlande sous le choc : Nokia supprime un millier d’emplois, six garnisons fermées et plus de 250 communes vont disparaître » IS

Réforme des communes

C’est au tour des communes de se prononcer
La proposition du groupe de travail concernant la restructuration des communes a reçu un accueil divisé, hier. Un atlas de Finlande avec 260 communes de moins qu’actuellement a été présenté à Mme Virkkunen, ministre conservatrice des Collectivités locales.
Le groupe de travail propose que l’on effectue des études dans 66 à 70 probables regroupements de communes. En définissant ces zones d’activité, le groupe a pris en compte l’évolution démographique, l’économie communale, ainsi que les besoins d’harmonisation de l’occupation des terrains, du logement et des transports.
Le nombre définitif des communes ne sera décidé qu’après avoir entendu les municipalités actuelles.
Sans prendre position sur le réalisme de la carte présentée, Mme Virkkunen a fait l’éloge du travail et des justifications du groupe de travail. Les Verts et le Parti suédois soutiennent en principe la proposition.
Le PSD par contre estime que les zones proposées ne correspondent pas à la façon de penser du parti. M. Backman estime que la carte oriente le débat dans une mauvaise direction. Il souhaite plus d’options. L’Alliance des gauches et les Démocrates chrétiens sont plutôt méfiants, eux aussi.
Le Centre a déjà déclaré que faire échouer la réforme était sa première mission.
Les communes sont censées donner leurs avis [sur le rapport de 600 pages] dans un délai de deux mois, pour le 14 avril. Un rapport séparé est prévu concernant les services sociaux et de la santé, au cours du printemps.
Helsingin Sanomat estime que la carte ne sera probablement pas réalisée telle quelle, à défaut de volonté politique. La fusion des communes de la région de la capitale semble impossible.
HS/A4, A5

Helsinki et quatre autres
Pour l’instant, il n’y a que Helsinki qui est favorable à l’idée de fusionner avec Espoo, Vantaa, Kauniainen et Sipoo. Alors que les autres communes critiquent la proposition et l’accusent de manque d’expertise, Helsinki en fait l’éloge en la qualifient de courageuse.
Dans la région d’Uusimaa plus généralement, le nombre de communes serait réduit à neuf.
Les habitants s’inquiètent notamment pour l’organisation des services et, dans certaines régions, pour les questions linguistiques.
HS/A4

La population médiane des communes s’élèverait à 40 000 au lieu de 6000
HS relève que la fusion concernant le plus de communes se formerait autour de Turku. Une seule commune, Kuhmo, dans le Nord-Est, ne serait pas concernée par les fusions.
HS fait état du statut des partis politiques dans les nouvelles communes éventuelles. Le Centre se renforcerait dans beaucoup de communes, le Parti suédois dans quelques unes.
La proposition prévoit pour le gouvernement la possibilité d’imposer une fusion dans le cas où une des communes s’y oppose alors que les autres y sont favorables.
HS/A5, A6

Editorial : « La réforme ne réussira pas par une politique autoritaire » HS
L’éditorialiste de Helsingin Sanomat estime que le système des communes finlandaises a besoin d’être profondément et rapidement réformé. Les partis politiques sont d’accord sur ce point mais pas sur la façon de réaliser cette réforme.
Il estime que même si Mme Virkkunen souligne que le seuil pour forcer les fusions est élevé, il est dans l’esprit du projet qu’il s’agira de le réaliser quoi qu’il en soit. Des mesures de pression financière notamment sont déjà évoquées dans la proposition.
L’éditorialiste estime que le projet mettra à l’épreuve la coopération gouvernementale. Les partis de l’opposition, le Centre et les Vrais Finlandais, vont s’efforcer de se profiter pleinement de la situation, dans la perspective des municipales.
Il regrette la difficulté de pousser les municipalités et les habitants à s’engager dans ce projet avec un délai aussi serré. La réforme est indispensable, mais il faudrait que toute la Finlande s’y engage, toutes les communes et tous les partis inclus. Sinon, elle créera une opposition et rendra difficile la coopération dans les nouvelles communes. Il ne faut pas oublier non plus qu’elle pourra avoir un effet important sur l’audience des différents partis politiques.
HS/A2

Défense

« La réforme de la défense nationale va surtout toucher les emplois civils » HS
Le gouvernement a annoncé, hier, lors d’une conférence de presse, les contours de la réforme de la défense. Environ 1 200 personnes seront licenciées et en tout une réduction de 2 200 personnes sera effectuée d’ici 2015.
Trois unités de l’armée de terre, et en tout 6 unités seront supprimées. Il en restera 16.
Seront fermées mes unités suivantes : le Bataillon côtier de Kotka en 2013, le Centre de recherche de la Marine à Espoo en 2013, la Brigade de la Carélie du nord à Joensuu en 2013, le Régiment de Häme à Lahti en 2014, le Régiment du génie de Keuruu d’ici 2015.
Les chasseurs Hornet de l’armée de l’air seront centralisés à Rissala et Rovaniemi. L’Ecole de l’aviation militaire à Kauhava et l’Ecole technique de l’armée de l’air à Jämsä seront fermées d’ici 2015.
Les régions de défense maritime actuelles seront supprimées et la surveillance maritime sera transférée au Centre des opérations de la marine. La formation des troupes côtières sera centralisée à Dragsvik et Upinniemi.
Les provinces militaires en leur qualité d’encadrement seront supprimées.
Le Régiment antiaérien de Laponie sera rattaché à la Brigade de chasseurs (Sodankylä), l’Ecole des officiers de réserve (Hamina) à l’Ecole de guerre de terre (Lappeenranta), le Régiment des transmissions à la Brigade blindée (Hämeenlinna) et la Brigade d’artillerie (Niinsalo) à la Brigade de Pori.
L’activité de la défense nationale s’arrêtera à Kontiolahti, Kauhava, Halli/Jämsä et Kotka.
Le service militaire sera écourté de 15 jours.
Ces réformes permettront à l’Etat de faire des économies de 200 millions d’euros par an.
Les acquisitions de matériel resteront à un niveau inférieur d’environ 25 à 30% à l’actuel.
Malgré une modification draconienne de ses structures, la défense nationale ne touchera pas à la conscription universelle et à la défense territoriale. Les effectifs de temps de guerre passeront néanmoins de 350 000 à 250 000 soldats.

Réactions sur la réforme
Selon le Premier ministre, M. Jyrki Katainen, le gouvernement était parfaitement unanime quant à la réforme de la défense nationale. « La question des fermetures de garnison n’a pas été traitée comme une question politique par le gouvernement », affirme le Premier ministre qui précise que « la décision a été prise en tenant compte des conditions économiques et de la défense nationale ».
Par ailleurs, il confirme que les régions les plus sévèrement touchées pourront être classées en zones de transformation structurelle subite ce qui permettra d’accélérer l’embauche des personnes restées sans emploi.
Le ministre de la Défense, M. Stefan Wallin, a tenu à rappeler que dans de nombreux pays européens, des coupes bien plus draconiennes ont été opérées quant aux ressources de la défense nationale. En Finlande les dépenses de la défense ont augmenté de 2,42 milliards d’euros en 2008 à 2,86 milliards d’euros en 2011.
Selon le tabloïd Ilta-Sanomat, le ministre de la Défense aurait annulé la fermeture de la garnison suédophone de Dragsvik, proposée par les fonctionnaires de l’administration de la défense. Toujours selon Ilta-Sanomat, cela aurait été la seule mesure qui n’aurait pas été acceptée par le ministre. Selon M. Wallin, la garnison suédophone n’a pas bénéficié de traitement de faveur. Le commandant des forces de défense, le général Puheloinen, n’a pas souhaité se prononcer sur la question.
HS/A5

Editorial
L’éditorialiste du quotidien Helsingin Sanomat note que les ministres des six partis politiques du gouvernement étaient présents à la conférence de presse annonçant les mesures d’économie et de réforme de la défense nationale. En dépit de la liste des unités condamnées à la fermeture, l’organisation de base de la défense nationale reste la même.
Les réformes sont justifiées par les besoins de la défense, précise l’éditorialiste. Les forces de défense prendront les décisions qui s’imposent. La présidente et le conseil des ministres ont approuvé les grandes lignes de la réforme lors de la réunion du Comité interministériel de politique étrangère et de sécurité.
Le besoin de réforme était évident, constate l’éditorialiste, car depuis longtemps un grand nombre de lits restaient inoccupés dans les garnisons. Les fonds ne suffisaient plus à équiper correctement un nombre démesuré de réservistes. Vu de l’extérieur, les réformes de la défense nationale peuvent paraître plus modestes que prévu. La réforme la plus frappante est certainement la modification organisationnelle qui consiste à regrouper les acquisitions de matériel des trois corps d’armée dans un centre de logistique.
La question essentielle de ces réformes reste celle de la performance et de la crédibilité de la défense de notre pays. Les commentaires de l’opposition (partis du Centre et des vrais Finlandais) mettaient en garde contre l’affaiblissement de la capacité et de la volonté de la défense nationale.
HS/A2

Un drone de la marine finlandaise disparu en Estonie
Un drone trouvé par un Estonien dans une forêt de l’Estonie du nord-ouest en mars 2011, puis remis à une personne de la défense nationale estonienne, a depuis disparu.
Il aurait été égaré lors de manœuvres de la marine finlandaise précisément en mars 2011.
Selon la défense nationale estonienne la question a été résolue avec la Finlande.
HS/A13

Nokia

Nokia cesse sa production en Europe
Nokia a annoncé la supression de mille postes en Finlande, de 2300 en Hongrie et de 700 au Mexique, d’ici la fin de l’année. L’assemblage des smartphones se fera désormais en Asie où se trouvent déjà tous les fournisseurs de Nokia. Une autre raison à ces délocalisations est que Nokia a perdu tellement de parts de marchés dans les smartphones que ses usines en Asie disposent d’une importante capacité inemployée.
Nokia, qui emploie 10 000 personnes en Finlande, emploie actuellement 3 500 personnes à Salo dont 1700 dans l’usine de production. En dépit de la suppression d’un millier de postes de cette usine, les emplois dans la recherche et le développement ne sont pas menacés, selon la direction.
A Salo, le taux de chômage devrait passer de 112,5% à 16%.
Les récentes annonces de Nokia et de Nokia Siemens Network signifient à court terme la disparition de 5000 emplois dans la technologie des télécommunications en Finlande. Le gouvernement envisage des mesures pour accompagner ces restructurations dans ce secteur.
HS

Parlement

Plus d’un tiers des députés ont signé la motion en faveur du mariage homosexuel
Helsingin Sanomat rapporte que 76 députés ont signé la proposition de loi sur le mariage entre les couples homosexuels. La motion sera ensuite étudiée en séance plénière et probablement envoyée à l’étude de la commission des lois du Parlement. La commission décidera s’il y aura un vote ou non.
Des députés représentant cinq groupes parlementaires font partie du groupe dont l’objectif a été de regrouper cent signataires pour promouvoir la proposition.
Le président du groupe, le conservateur Lasse Männistö, souligne qu’il s’agit d’un mariage civil. « Les communautés religieuses auront le droit de garder leurs critères sur le mariage », selon M. Männistö.
Le ministre des Affaires européennes, M. Alexander Stubb, est le premier signataire de la proposition, qui a été signée aussi par dix autres ministres. Un seul député centriste, M. Antti Kaikkonen, est parmi les signataires. Aucun député des Vrais Finlandais ou des Chrétiens-démocrates ne l’a signée.
Selon M. Männistö, « plusieurs députés, qui ont préféré adopter un profil bas, ont dit qu’ils allaient cependant voter en faveur d’une loi sur le mariage entre les couples homosexuels ».
HS/A11

Universités

L’équivalent des tests Pisa pour les étudiants universitaires
Helsingin Sanomat relève qu’un groupe d’étudiants finlandais participeront en février-mai aux tests Ahelo (Assessment of Higher Education Learning Outcomes) organisés par l’OCDE pour 30 000 étudiants dans 150 universités et grandes écoles de 17 pays.
Six universités finlandaises – Aalto, Finlande de l’Est, Jyväskylä, Lappeenranta, Oulu et Helsinki – participeront aux tests, ainsi que sept écoles supérieures professionnelles. Environ 200 étudiants seront choisis de façon aléatoire, au total environ 2 600, pour un test qui dure deux heures et qui porte sur les connaissances générales.
Les premiers tests font partie d’un essai et Ahelo proprement dit pourra commencer au plus tôt en 2014. Les résultats ne mesurent pas le niveau de l’enseignement dans les universités.
HS/A11

Aviation

« Patria et Finnair commencent une formation commune de pilotes » KL
Patria Pilot Training et Finnair Flight Academy commencent une formation commune de pilotes (Multi Crew Pilot licence) destinée au marché international et en vue de former au pilotage sur les airbus A 320. A l’avenir cette formation sera élargie aux Embraer 170 / 190 et aux ATR 42/72.
KL

Politique étrangère et européenne

Crise de la dette

« L’eurogroupe se réunit pour évoquer la Grèce » HS

« La Finlande pousse la présidence danoise à engager le projet de taxe tobin » HS
La finlande fait partie des neufs Etats membres qui ont invité la présidence danoise à préparer un projet européen de taxe sur les transactions financières.
HS

« Le gouvernement a revu son texte sur le FESF » HS
Le gouvernement a corrigé hier son projet concernant la participation de la Finlande au FESF. En effet, le texte voté à l’automne par le Parlement ne prenait pas en compte les taux d’intérêts ni les frais à la participation finlandaise au FESF. Désormais, outre les sommes garanties de 14 milliards d’euros, sont compris ces taux d’intérêts et frais.
HS

Schengen

« La Finlande déterminera sa position ce mois-ci » UD
La ministre de l’Intérieur Päivi Räsänen déclare que la Finlande déterminera sa position sur l’entrée de la Roumanie et de la Bulgarie dans l’espace Schengen durant le mois de février.
STT

France-Finlande

Culture

Ouverture de l’exposition Gallen-Kallela à Paris
Helsingin Sanomat rapporte que l’exposition Gallen-Kallela a ouvert au musée d’Orsay où elle sera visible jusqu’au 6 mai.
HS

Gastronomie

Sundmans en visite à Paris
Kauppalehti rapporte qu’à l’occasion de l’exposition Gallen-Kallela au musée d’Orsay, c’est le chef finlandais du restaurant Sundmans d’helsinki, M. Matti JAmnsén qui proposera un menu finlandais au restaurant du musée.
Ce menu est disponible aussi à Helsinki jusqu’en mars.
KL

Muru restaurant de l’année
Le cercle gastronomique de Finlande a élu comme restaurant de l’année, Muru dont l’un des fondateurs est le sommelier franco-finlandais Nicolas Thieulon.
KL

France

Politique

« L’extrême-droite dirigée par des femmes » TS
Turun Sanomat publie une tribune de la politologue Laura Parkkinen sur les nouvelles dirigeantes des partis d’extrême-droite en Europe, et notamment sur Mme Le Pen.
TS

Santé

« Un millier de décès causés par un coupe-faim en France » TS
Turun Sanomat rapporte qu’une recherche publiée sur les effets du Médiator évoque que ce médicament aurait provoqué plus d’un millier de décès.
TS

Mercredi 8 février 2012

Politique étrangère et européenne

ECHA

L’importance de l’agence européenne ira croissant
Helsingin Sanomat relève que l’importance de l’agence européenne des produits chimiques ECHA qui est située en Finlande, est en train d’augmenter. Le nombre d’effectifs de l’agence augmentera à 600 d’ici 2014 contre un nombre prévu de 450 à l’origine. Aujourd’hui, l’agence emploie 503 personnes, dont 164 Finlandais.
Cette augmentation est due au fait que l’agence aura de nouvelles attributions.
Mme Jackson, chargée de l’information de l’agence, souhaite que les ONG se mobilisent pour informer les citoyens sur les questions liées aux produits chimiques.
HS/A8

Rapport de l’OCDE sur la Finlande

L’OCDE encourage la Finlande à des réformes au niveau communal et concernant l’âge de la retraite
L’OCDE estime qu’un nombre idéal de communes pour la Finlande pourrait être entre 30 et 50, compte tenu de l’estimation selon laquelle les collectivités de 200 000 personnes seraient les plus intéressantes. L’OCDE, qui a publié son rapport concernant la Finlande, hier, encourage ainsi vivement la Finlande à effectuer une réforme des communes profonde afin d’assurer une stabilité et efficacité économique.
Dans son rapport, l’OCDE estime que la Finlande devrait rapidement mettre en place soit des économies soit des augmentations fiscales. Les mesures actuelles ne sont pas suffisantes afin de pallier aux problèmes causés par le vieillissement de la population.
L’organisation recommande également une augmentation de l’âge de la retraite. Le départ précoce à la retraite devrait être découragé.
Selon le rapport, la Finlande ne s’est pas rétablie de la récession qui a commencé en 2008, et il n’est pas exclu que le chômage reparte à la hausse. L’OCDE prévoit une croissance économique de 1,4 % pour l’année en cours et de 2 % pour 2013.
HS/A9

Commerce extérieur

Le déficit de la balance commerciale à un niveau record
Helsingin Sanomat relève que les exportations industrielles ne se sont pas rétablies après la récession. L’écart entre les exportations et les importations est plus important que depuis longtemps. Le déficit s’élève à 3,6 milliards d’euros. Les exportations ont augmenté de 8 % mais les importations ont augmenté encore plus, de 16 %.
Selon les douanes, ce sont surtout les importations de l’énergie, dont le prix a augmenté, qui expliquent cette évolution.
Des économistes s’inquiètent pour la compétitivité de la Finlande et craignent un endettement important.
HS/B5

Innovation

La Finlande au quatrième rang dans l’UE
Selon une étude comparative de la Commission européenne, la Finlande arrive au quatrième rang parmi les Etats membres, après la Suède, le Danemark et l’Allemagne, en matière d’innovation. L’étude prend en compte le financement consacré au R&D, la formation, les systèmes de recherche et les innovations réalisées.
La Finlande est forte en formation et en financement. Les innovations des entreprises finlandaises sont néanmoins relativement minimes.
HS/B5

Aide au développement

La Finlande revoit sa politique en la matière
Helsingin Sanomat fait état de la réforme en cours en Suède dans le domaine de l’aide au développement et note que, parmi les pays nordiques, ce sont la Suède et la Norvège qui investissent le plus dans la coopération au développement.
HS/B1

Politique intérieure

Mme Halonen – Parlement

Mme Halonen a inauguré la séance du Parlement pour la dernière fois
Helsingin Sanomat rapporte que dans son discours d’inauguration, Mme Halonen a estimé que ses relations avec le Parlement ont été bonnes. Selon la présidente, les commissions des affaires étrangères et de la défense ont toujours été les bienvenues à discuter avec elle. Elle a souligné aussi que les fonctionnaires qui l’ont suivie dans ses visites officielles ont été à la disposition des députés.
Les députés n’ont pas été aussi satisfaits des relations avec Mme Halonen. Selon le conservateur Ben Zyskowicz, le Parlement aurait souhaité encore plus d’informations sur les négociations à haut niveau à l’occasion des visites officielles. Selon le président de la commission de la défense, M. Jussi Niinistö (Vrais Finlandais), Mme Halonen a eu une seule réunion avec la commission qu’il dirige. Le social-démocrate Johannes Koskinen a espéré que les contacts avec le nouveau président seraient plus flexibles, par exemple des séminaires pourraient être organisés.
La centriste Aila Paloniemi estime que le président de la commission des affaires étrangères, M. Timo Soini, devrait évoquer à l’avance avec M. Niinistö les formalités de ses entretiens avec la commission. « J’aurais souhaité des contacts plus étroites avec Mme Halonen, notamment pour en savoir plus sur les rencontres avec la direction de la Russie. »
Dans son discours, Mme Halonen a estimé que la date de la prise de fonction du nouveau président devrait toujours être le 1er mars, quel que soit le nombre de tours de l’élection présidentielle. Selon la constitution actuelle, s’il n’y a qu’un seul tour, le nouveau président prend ses fonctions déjà le 1er février, ce qui laisse trop peu de temps entre l’élection et la passation des pouvoirs, selon Mme Halonen.
HS/A5

Mme Halonen ouvrira un bureau à Hakaniemi
Ilta-Sanomat rapporte que la Présidente sortante, Mme Halonen, et son époux, M. Arajärvi, ont acheté, il y a quelque temps, un appartement dans le quartier de Hakaniemi à Helsinki. Le bureau de Mme Halonen sera également situé dans le même quartier, dans l’immeuble Graniittilinna (‘château en granit’). L’Etat finlandais prend en chargé les coûts du logement, du bureau, des services de secrétariat et de la sécurité des anciens présidents – qui seront bientôt trois : MM. Koivisto, Ahtisaari et Mme Halonen. La pension d’un ancien président est actuellement de 75 600 euros par an, ce qui correspond à 60 % de la rémunération annuelle du président. Toutes deux sont exonérées d’impôt.
Mme Halonen participera à une conférence de l’UNCTAD au Qatar en avril. En juin, elle se rendra au sommet sur le développement durable à Rio. Selon les informations du tabloïd, elle a été invitée à coprésider un groupe de travail de l’UNFPA avec M. Amartya Sen.

Parti du centre

M. Väyrynen a annoncé sa candidature à la présidence du parti
Ilta-Sanomat relève que M. Paavo Väyrynen (65 ans) a annoncé qu’il briguait la présidence du Centre au congrès du parti en juin prochain. Après une campagne présidentielle active et réussie, M. Väyrynen est arrivé troisième au premier tour de l’élection présidentielle. Son résultat a été meilleur que celui du Centre aux élections législatives du printemps dernier. Le tabloïd rappelle que M. Väyrynen, actuellement président d’honneur du parti, fût président du Centre de 1980 en 1990. En 2002 et 2010 il s’est présenté, sans avoir du succès.
L’annonce de M. Väyrynen a jeté la consternation dans la direction du parti. Mme Mari Kiviniemi, président du parti, a admis qu’elle se présenterait pour une réélection à la tête du parti. M. Mauri Pekkarinen n’a pas encore révélé ses intentions. Mme Paula Lehtomäki, ancienne ministre, a annoncé fermement qu’elle ne voulait pas se présenter en juin.
Le secrétaire général du Centre, M. Timo Laaninen, a estime, en soupirant, que « le printemps serait intéressant » pour son parti.
IS/2, HS/A5

Nokia

Nokia compte réduire de 1 100 à 1 200 emplois à Salo
Selon les informations de Helsingin Sanomat, Nokia a l’intention de supprimer de 1 100 à 1 200 postes, soit deux tiers des effectifs, dans son usine à Salo. Malgré les licenciements importants, l’usine ne serait toutefois pas fermée.
HS/A3

Assurance

Fusion de deux groupes d’assurances
Helsingin Sanomat rend compte de l’annonce de fusion concernant les groupes d’assurance Tapiola et Lähivakuutus. Le nouveau groupe qui verrait le jour au début 2013 serait le plus grand assureur de risque de Finlande.
HS/B4

Mardi 7 février 2012

Politique étrangère et européenne

Syrie

Propos de Mme Halonen
La Présidente, Mme Halonen, estime, concernant l’action de la Russie au Conseil de sécurité de l’ONU, que, pour elle, il s’agit plus de réfléchir à ce qui se passerait après une intervention plutôt qu’à la mauvaise situation. Elle estime que « tout le monde admet que la situation est mauvaise ». Elle compare la situation syrienne à la Libye et à l’intervention qui y a eu lieu. « C’est la première fois que dans une telle situation il y a eu l’unanimité et la situation a ensuite débordé au delà de ce qui était prévu. Aujourd’hui, c’est peut-être une contre-réaction [de la part de la Russie]. Il faut espérer qu’on pourra bouger. »
HS/B1

Ambassade de Finlande à Damas
Helsingin Sanomat relève que les Finlandais s’efforcent de maintenir leur ambassade à Damas. Trois agents sont actuellement sur place. Selon l’ambassadeur, M. Mäki-Reinikka, on peut diminuer les effectifs si la situation se dégrade.
Aamulehti relève que l’ambassade est préparée à un départ rapide. Les services des visas et des permis de séjour ont déjà été transférés à l’ambassade de Finlande en Turquie. M. Mäki-Reinikka suit actuellement ce que font les autres pays nordiques et de l’UE. Il insiste sur l’importance du fait que l’information passe de la Syrie vers le reste du monde.
HS/B1, AL/A8

Point de vue : « Le jeu perdu de la Russie » HS
Jukka Huusko, correspondant de Helsingin Sanomat au Proche-Orient, estime que la Russie a mal joué ses cartes en Libye du fait qu’elle ne s’est pas engagée suffisamment tôt à soutenir le régime rebelle. La Russie a ainsi perdu la Libye et un business des milliards d’euros.
Actuellement, la Russie semble s’accrocher au Président Assad qui est son allié le plus important au Proche-Orient. Si et quant M. Assad quitte la scène, il ne partira pas seul. Une grande partie de l’influence de la Russie quittera également le Proche-Orient, écrit M. Huusko.
HS/B1

Editoriaux
« La Syrie à nouveau dans la violence » HS
Helsingin Sanomat estime dans son éditorial que depuis ce week-end, il est malheureusement très clair que la direction syrienne s’appuie de plus en plus sur la violence pour écraser ses opposants.
Pour l’éditorialiste, avec son véto, la Russie fait de l’obstruction à l’égard de l’Union arabe parce qu’une décision du Conseil de sécurité aurait soutenu le projet de transfert de pouvoir de celle-ci. Il se peut que la campagne présidentielle de M. Poutine y soit pour quelque chose aussi : le Président Medvedev a laissé passer, au conseil de sécurité, au printemps dernier, la résolution sur la Libye qui a mené à une intervention de l’OTAN, mais M. Poutine souhaite attirer des électeurs avec un anti-occidentalisme, estime l’éditorialiste.
Si la direction syrienne ne se perd pas en divergences internes, et que la diplomatie ne fonctionne pas, les tiers n’auront que des options risquées pour protéger les civils, telles que l’armement des soldats rebelles ou la création de zones de protection aux frontières syriennes. La France et les Etats-Unis proposent de rassembler un groupe des Etats volontaires afin d’obtenir une légitimité pour des mesures éventuelles dans le cas où le conseil de sécurité n’assumerait pas ce rôle, se félicite HS.
HS/A2

« Irresponsable de la part de Chine et de Russie » HBL
L’éditorialiste de Hufvudstadsbladet estime, concernant la visite du ministre russe des Affaires étrangères, M. Lavrov, que tout effort diplomatique est le bienvenu, y compris celui-ci. Il y a toutefois lieu de se méfier de la réussite de cet effort.
L’éditorialiste estime que la Russie et la Chine devraient comprendre qu’il faut que M. Assad s’en aille. Il est irresponsable d’affaiblir l’ONU.
HBL/12

Crise financière

Un euro faible est bon pour les exportations finlandaises
Helsingin Sanomat relève que la baisse de l’euro est une très bonne chose pour les industries exportatrices finlandaises et notamment pour le bois-papier.
HS

« La Grèce met à mal les nerfs de l’UE » HS
« La France et l’Allemagne pressent la Grèce » AL
Helsingin, Sanomat et Aamulehti rapportent que les dirigeants français et allemand poussent la Grèce à faire preuve de consensus politique. La correspondante à Bruxelles de HS, Mme Kähkönen estime que, « comme Mme Merkel et M. Sarkozy l’ont répété hier, il ne faut pas céder à la Grèce ».
AL HS

Commerce extérieur

Déficit commercial record
Selon les douanes, le déficit commercial enregistré l’année dernière a atteint le niveau record de 3,6 milliards d’euros. C’est le plus important depuis la crise de l’énergie de 1974.
HS

Aide au développement

La Finlande coupera ses aides au Nicaragua
La Finlande envisage de supprimer son aide au développement au Nicaragua, qui depuis trois décennies a été un des principaux bénéficiaires de l’aide finlandaise. Ces dernières années, cette aide s’est élevée à dix millions d’euros sur des crédits totaux d’un milliard d’euros. Le gouvernement est censé prendre une décision en la matière au plus tard au début mars. Une décision sur la suppression s’inscrirait dans le cadre du nouveau programme de politique de développement qui met l’accent sur les droits de l’homme.
L’ambassadeur du Nicaragua en Finlande, M. Alvaro, souhaite que la ministre du Développement, Mme Hautala (All. verte) visite son pays « afin de voir les résultats réels [de l’aide] ». Selon Mme Hautala, la Finlande ne peut pas continuer son aide bilatérale tant que l’administration du Nicaragua souffre de manque de transparence et de corruption. La Finlande envisage de concentrer son aide à un nombre inférieur de pays par rapport à la situation actuelle. Elle continuera à soutenir des ONG au Nicaragua.
Mme Hautala regrette que la Finlande ne soit pas intervenue plus fermement contre des violations de droits de l’homme dans des pays bénéficiant des aides. « C’est exactement ce que je souhaite changer. » Elle estime que le rôle des droits de l’homme sera accentué avec la montée des nouvelles économies qui bouleverse l’aide au développement. La Chine, par exemple, a été accusée d’exploiter les ressources en Afrique aux dépens des droits des pauvres. Pour elle, il faut faire un effort afin d’intégrer ces économies dans le cadre de la règle du jeu commune.
Mme Hautala rappelle que la croissance économique et l’intérêt des entreprises finlandaises ne devraient jamais passer avant les droits de l’homme, qu’il s’agisse de l’eau potable ou des droits politiques. Il ne suffit pas de diminuer la pauvreté, il faut également diminuer les inégalités, dit-elle.
HS/B2

Immigration clandestine

Un nombre accru d’arrivants illégaux africains
Les gardes-frontières relèvent qu’ils arrêtent de plus en plus d’immigrants clandestins venant de Cameroun, de Côte d’Ivoire et de Congo. Selon M. Herranen de la police des frontières, pour la plupart de ces personnes arrivant sans papiers, la Finlande est un pays de transit. Elles arrivent souvent de Russie en train et souhaitent se diriger dans d’autres pays européens.
La police des frontières a découvert 200 cas de documents falsifiés en 2011 contre 130 en 2010.
HBL/dim/11

Politique intérieure

Election présidentielle

Taux de participation
Helsingin Sanomat rapporte que selon Mme Hanna Wass, chercheur à l’université de Helsinki, la baisse du taux de participation au second tour de l’élection présidentielle est exceptionnelle. Au total, 166 412 Finlandais de moins ont voté au second tour. Le taux a chuté dimanche dernier dans beaucoup de communes en Laponie, le plus à Posio, -16,6 % par rapport au premier tour.
Le politologue Sami Borg estime qu’en Laponie, plusieurs personnes qui ont voté pour M. Väyrynen au premier tour n’ont pas voulu aller aux urnes au second tour.
Au total 25 095 bulletins de vote, soit 0,9 % des voix, ont été rejetés au dépouillement du second tour. En Laponie, ce taux a été de 1,5 %. Le nom de M. Väyrynen, qui n’était plus candidat au second tour, a été écrit sur environ 200 bulletins de vote.
En 2006, 0,6 % des voix ont été rejetés.
HS/A5

Rencontre entre les deux présidents
Helsingin Sanomat relève que le président élu, M. Sauli Niinistö, et son épouse, Mme Jenni Haukio, ont été reçus lundi à Mäntyniemi, résidence de fonction du président, par la Présidente, Mme Tarja Halonen et son époux, M. Pentti Arajärvi.
Après la visite, M. Niinistö a donné une conférence de presse où il a déploré le faible taux de participation au second tour de l’élection présidentielle. « Il faut veiller à ce que la Finlande ne se divise pas. Nous sommes tous importants dans ce pays. »
M. Niinistö a souligné qu’il serait un « président engagé ». Il n’a pas encore révélé la composition de son cabinet au palais présidentiel.
Mme Halonen inaugure la séance du Parlement pour la dernière fois. M. Niinistö y est invité, en tant qu’ancien président du Parlement. M. Niinistö prendra ses nouvelles fonctions le 1er mars.
HS/A4

Parlement

Le présidium a été reconduit
Helsingin Sanomat rapporte que M. Eero Heinäluoma (PSD) a été réélu à la présidence du Parlement par 156 voix. MM. Pekka Ravi (Parti conservateur) et Anssi Joutsenlahti (Vrais Finlandais) ont été réélus vice-présidents de l’Eduskunta.
La plupart de groupes parlementaires se sont réunis hier pour élire la direction. M. Jan Vapaavuori continue à la tête du groupe parlementaire du Parti conservateur et M. Jouni Backman à celle du PSD. M. Kimmo Tiilikainen continue à présider le groupe centriste, ainsi que Mme Annika Lapintie celui de l’Alliance des gauches. Mme Mikaela Nylander (Parti suédois) et M. Peter Östman (Chrétiens-démocrates) poursuivent à la présidence de leurs groupes parlementaires.
Les Vrais Finlandais le réuniront le 9 février et l’Alliance verte le 14 février pour élire la direction du groupe parlementaire.
HJS/A9

Economie

M. Katainen annonce des économies
Dans une interview accordée à Aamulehti et publiée samedi, le Premier ministre a déclaré qu’il faudrait, en plus des mesures d’économies prévues dans le programme gouvernemental, des mesures d’austérité supplémentaires qui seront échelonnées de 2013 à 2015.
Ces mesures seront décidées au sein du gouvernement en mars prochain.
AL/SAM

Défense

Les mesures d’économies ne seront pas reportées
Le Premier ministre a déclaré que les mesures d’économies touchant la défense nationale, seront annoncées demain. Elles seront décidées conformément au calendrier prévu, en accord avec le président en exercice. Bien entendu, ce calendrier sera présenté au président élu.
Hier, le président du parlement, M. Heinäluoma a proposé que, en raison de l’élection d’un nouveau président, les réformes de la défense nationale et donc les fermetures de garnisons, soient reportées. Le député de l’opposition et ancien ministre de la défense Seppo Kääriäinen avait lui aussi demandé un report de ces mesures.
Yle

Lundi 6 février 2012

Politique intérieure

Election présidentielle

Victoire écrasante de M. Niinistö au second tour de l’élection présidentielle
Helsingin Sanomat rapporte que M. Sauli Niinistö, candidat du Parti conservateur, a été élu prochain président de la Finlande à partir du 1er mars 2012. Il a obtenu 1,8 million de voix, soit 62,6 %. Son adversaire, M. Pekka Haavisto, candidat de l’Alliance, en a eu un million, soit 37,4 des voix.
Le taux de participation au second tour de l’élection a été de 68,9 %. 36,6 % des électeurs ont voté par anticipation et 32,2 % le jour même du vote. Cela est la quatrième fois que le président finlandais a été élu dans une élection directe à deux tours et la première fois que le taux de participation du second tour a été inférieur à celui du premier tour (72,8 %). En 2006, le taux de participation au second tour a été de 77,2 %. L’élection présidentielle est traditionnellement l’élection favorite des Finlandais, mais cette fois-ci le taux de participation a été inférieur à celui des élections législatives d’avril dernier. Le taux de participation a été le plus élevé à Helsinki (74,8 %), dans les circonscriptions d’Uusimaa (73,1 %), de Turku (71 %) et de Tampere (70,6 %).
HS note que même si la victoire historique accorde un mandat fort à M. Niinistö, il y a un grand nombre d’électeurs dans l’Est et le Nord du pays qui n’ont voté ni pour M. Niinistö ni pour M. Haavisto. Le taux de participation a été particulièrement bas dans les régions qui avaient voté en faveur du centriste Paavo Väyrynen au premier tour, comme en Laponie (62,2 %), en Carélie du Nord (62,3 %) et en Savonie du Nord (63 %).
Dans la circonscription de Helsinki M. Niinistö a eu 50,2 % et M. Haavisto 49,8 %. Le jour même du vote, M. Haavisto a eu 54,2 % des voix à Helsinki, contre 45,4 % au vote par anticipation.
M. Haavisto a eu 60 % des voix aux îles Åland. Il a été populaire aussi en Finlande centrale, avec un score de 42,2 % et même 47,3 % à Jyväskylä.
M. Niinistö a été le plus populaire dans la circonscription de Vaasa où il a obtenu 72,3 % des voix. En Savonie du Sud il a obtenu 69,1 % des voix et 67,7 % dans la circonscription de Satakunta (autour de Pori). Dans sa commune natale Salo, M. Niinistö a eu 72,2 % des voix.
HS/lun, Yle

Editoriaux
Helsingin Sanomat estime dans son éditorial que « M. Niinistö a obtenu un mandat très fort pour son travail ». L’éditorialiste estime toutefois que rien ne change en Finlande, en tout cas pas rapidement. Le président aura encore moins de pouvoirs après l’entrée en vigueur de nouvelles modifications de la constitution début mars. HS déplore le faible taux de participation qui est peut-être dû au résultat qui paraissait clair à l’avance. Il semble qu’une partie d’électeurs du PSD, du Centre et des Vrais Finlandais ne sont pas allés aux urnes. Le mandat du nouveau président sera fort en tout cas.
L’éditorialiste d’Aamulehti estime que les Finlandais ont eu plus confiance aux connaissances économiques de M. Niinistö. Pour AL, la défaite électorale de la gauche est historique. Le Parti conservateur Kokoomus, a gagné deux élections de suite, les élections législatives et l’élection présidentielle.
Pour l’éditorialiste de Keskisuomalainen, il semble que la politique étrangère de M. Niinistö sera semblable à celle du président conservateur précédent, J. K. Paasikivi (1946-56), donc un rôle actif dans la politique étrangère. KS souligne aussi que pour la première fois, la Finlande aura un président et un Premier ministre conservateurs en même temps. L’hégémonie de l’axe PSD-Centre est finie.
Turun Sanomat souligne que la participation aux élections a subi la défaite la plus importante. Le mandat de M. Niinistö est cependant très fort.
Uutispäivä Demari souligne dans son éditorial que le nouveau président mérite avoir le soutien de tous dans son travail. HS, AL, TS, KS, UD

« M. Niinistö a remporté l’élection où il y avait deux vainqueurs » HBL
L’éditorialiste de Hufvudstadsbladet relève que l’avance considérable de M. Niinistö a persisté tout le long du chemin. Pour lui, il n’y avait toutefois pas de perdant dans cette élection. M. Haavisto, qui était compatible avec M. Niinistö dans les questions substantielles, a évoqué des sujets tabous. Il est devenu le symbole d’un changement d’atmosphère en Finlande en promouvant une Finlande ouverte et tolérante. Il est probable que M. Haavisto et toute la Finlande pourront en tirer profit. Le débat civilisé a constitué un contrepoids à la rhétorique d’il y a un an ou il s’agissait d’opposer « nous » et « eux ». Les Finlandais se sont exprimés pour une Finlande ouverte, selon l’éditorialiste.
Même avec les attributions restreintes, le rôle du Président reste central sur le forum de politique étrangère. Le surgissement des nouvelles économies continuera pendant les six années à venir et il s’agit d’y participer au niveau commercial comme en promouvant les droits de l’homme et la démocratie.
HBL/lun/18

« La supériorité de M. Niinistö » IS
Ilta-Sanomat relève que le Parti conservateur revient au pouvoir présidentielle pour la première fois depuis 56 ans. Ce nouveau succès est la suite logique de la réussite du parti ces derniers temps. On peut dire que la montée du Parti conservateur a commencé par l’élection présidentielle il y a six ans, lors de laquelle M. Niinistö n’était pas loin d’être élu. Ce phénomène Niinistö a aidé le parti lors des législatives de 2007 à la suite desquelles les conservateurs sont entrés au gouvernement. Aux dernières législatives, le parti est devenu le plus grand ce qui a permis à M. Katainen de devenir Premier ministre.
Au premier mars, la Finlande aura, pour la première fois, un Président et un Premier ministre conservateur. Lors des présidences des conservateurs Svinhufvud (1931 à 1937) et Paasikivi (1946 à 1956), les Premiers ministres représentaient d’autres partis.
IS/4

« Un mandat fort » IL
Iltalehti estime, dans son éditorial, qu’une des premières tâches de M. Niinistö sera de créer des pratiques conformes à la nouvelle règle du jeu avec M. Katainen, Premier ministre. Le Président dirige la politique étrangère ensemble avec le gouvernement et sous une responsabilité parlementaire. Les attentes sont élevées concernant la capacité de M. Niinistö de mettre au profit les relations avec la Russie. Mais le défi de « libérer les relations entre la Finlande et les Etats-Unis, bloquées depuis le début de la guerre d’Irak » n’est pas moindre, selon l’éditorialiste.
IL/5

Réforme des communes

La proposition du groupe de travail sera présentée cette semaine
La ministre des Collectivités locales, Mme Virkkunen (Parti conservateur), devra présenter le rapport du groupe de travail sur la structure communale, cette semaine. Les communes seront entendues avant que le gouvernement s’exprime en la matière.
Il est prévu de désigner des rapporteurs concernant chaque région, mais il n’y a pas de décision gouvernementale en la matière.
La réforme des communes est inscrite dans le programme du gouvernement et l’objectif est qu’elle soit en vigueur début 2015.
HS/sam/A8

Vaccin H1N1

Une « décision hâtive »
Ilta-Sanomat rapporte que selon le supplément mensuel de Helsingin Sanomat, Mme Risikko (Parti conservateur) la ministre des Services sociaux à l’époque, a du prendre la décision sur le choix du fabricant du vaccin H1N1 en 24 heures, dans un contexte où l’OMS avait encouragé tous les pays à se préparer contre une pandémie.
Plus de cent jeunes finlandais ont été atteints de narcolepsie après avoir été vaccinés avec le vaccin Pandemrix.
IS/9

Péages

M. Ollila invité à présider un groupe de travail sur l’introduction de péages
La ministre des Transports, Mme Kyllönen (All. des gauches), a désigné M. Jorma Ollila, président du conseil d’administration de Nokia, à la tête d’un groupe de travail chargé d’étudier l’opportunité d’introduire les péages en Finlande.
M. Ollila relève que les options techniques de la mise en œuvre des péages sont dictées par l’UE.
Kaleva/sam/8

Energie

« L’ancien directeur général du STUK va travailler pour un groupe nucléaire russe » HS
Helsingin Sanomat annonce que M. Laaksonen qui vient de prendre, au 1er février, sa retraite du STUK (centre national de radioprotection et de sûreté nucléaire) va travailler pour le groupe russe Rosatom Overseas dont il occupera la vice-présidence.
« Je pourrais y influencer la sécurité nucléaire mondiale car les Russes sont de loin les premiers au monde pour l’exportation de la technologie nucléaire », estime M. Laaksonen qui ajoute : « Il ne s’agit pas du tout pour moi de faire du lobbying pour le nucléaire russe. Mes fonctions consisteront à rendre le nucléaire russe le meilleur et le plus sûr possible ».
Le quotidien rapporte que M. Laaksonen sera en charge de l’aspect technique des projets d’exportation de l’industrie nucléaire russe. Il devra veiller à ce que les offres russes remplissent les critères internationaux et nationaux en matière de sécurité. « Je serai en contact avec les autorités de contrôle nationales et internationales et veillerait à ce que les clients aient les capacités à acquérir des centrales nucléaires ».
Helsingin Sanomat relève que les russes vendent leurs centrales aux pays d’Europe orientale et en Inde. « L’organisation finale du groupe ne sera connue qu’après les élections de mars en Russie », précise M. Laaksonen.
M. Laaksonen s’était vu proposer en juin dernier ce poste. Helsingin Sanomat relève qu’il avait alors, en qualité de directeur du STUK dirigé un débat au cours duquel les Russes promouvaient leur projet de nouvelle centrale nucléaire de Kaliningrad.
La venue de M. Laaksonen dans notre groupe témoigne de la confiance que l’on peut avoir dans notre technologie », se félicite Vladislav Botchov de Rosatom.
M. Laaksonen n’a pas l’intention de promouvoir le nucléaire russe en Finlande.
HS

Politique étrangère et européenne

Crise financière

Faut-il augmenter la capacité du fonds de crise M. Katainen ?
Aamulehti a interrogé le Premier ministre sur l’opportunité d’augmenter la capacité du MES. « La question de la capacité du fonds n’est pas la plus importante, mais c’est plutôt de savoir ce que font les Etats en difficulté », répond M. Katainen. Quant à la question de savoir si la Grèce aura besoin d’aides supplémentaires à celle de 130 milliards d’euros prévue en octobre dernier, M. Katainen répond que « les paquets d’aide de l’UE et du FMI sont conditionnés. Si la Grèce ne met pas en œuvre les mesures exigées, on ne pourra pas lui verser des aides ».
AL

Selon Mme Urpilainen, le paquet d’aide à la Grèce devra suffire
La ministre Jutta Urpilainen a rencontré à Berlin ses homologues des pays du triple A, allemand, néerlandais et luxembourgeois. Le quotidien social-démocrate Demari rapporte que ces pays ne sont pas prêts à augmenter le volume du paquet d’aide à la Grèce décidé en octobre dernier. « Le point de vue de la Finlande et l’esprit de notre réunion est qu’il faut s’en tenir à notre décision d’octobre y compris du point de vue du fardeau pour les contribuables des pays appelés à aider », estime Mme Urpilainen.
Elle a souligné que la Finlande recevrait des garanties pour ses aides et espérer que l’accord bilatéral avec la Grèce pourrait être signé rapidement.
« La Grèce est en retard pour l’application des mesures conditionnant le premier paquet d’aide. On attend donc d’elle un engagement fort pour rétablir ses finances publiques et réaliser ses réformes », a déclaré Mme Urpilainen.
UD

La Finlande n’a pas encore d’accord bilatéral de garanties avec la Grèce
Helsingin Sanomat rapporte que la Grèce et la Finlande n’ont pas encore signé l’accord sur les collatéraux. « L’accord n’a pu être paraphé parce que les négociations avec la Grèce sur un nouveau paquet d’aide sont en cours. C’est pourquoi nous ne connaissons pas la part de la finlande dans ce paquet et donc pas non plus le niveau exact des garanties afférentes », déclare le sous-secrétaire d’Etat aux Finances, M. Hetemäki qui souligne que la Finlande ne pourra pas approuver le paquet d’aide à la Grèce avant que l’accord bilatéral soit paraphé. Et sans l’approbation de la Finlande, le FESF ne peut décider d’allouer le nouveau paquet d’aide à la Grèce.
HS

Commerce extérieur

Les pays de l’eurogroupe représentent 30 % des exportations finlandaises
Les premiers partenaires commerciales de la Finlande sont la Suède, l’Allemagne et la Russie, dont chacune est destinataire d’une part de 10 % des exportations finlandaises.
En janvier-novembre 2011, les exportations vers un grand nombre de pays ont augmenté par rapport à 2011, mais cette tendance s’est ralentie à la fin de l’année. Les exportations vers la Russie sont toutefois toujours en hausse.
KL/10

La Finlande et l’Union africaine

« La Finlande soutient la médiation pour la paix de l’Union africaine » Kaleva
Kaleva relève que la Finlande s’efforce activement d’influencer, tant bilatéralement qu’en tant que membre de la communauté internationale et de l’UE, sur ce que sera l’Union africaine de l’avenir. Selon le ministère des Affaires étrangères, l’objectif de la Finlande est de favoriser le développement et le renforcement de la coordination et de la coopération mutuelle de l’UE et de l’UA, à Addis-Abeba et à Bruxelles. L’ambassadeur de Finlande à Addis-Abeba est également le représentant permanent de la Finlande auprès de l’UA.
Dans la coopération, la Finlande met l’accent sur le développement de la médiation pour la paix, ainsi que sur la formation des jeunes africains dans les technologies informatiques. Le ministère finance un programme de trois ans, ALICT (African Leadership ICT Programme), dont le but est de soutenir le développent de la société de l’informatique en Afrique, et dont les crédits s’élèvent à 2,9 millions d’euros.
Kaleva/sam/14

Finlande – Russie

Emissions de phosphore
Le directeur général de Fosforit, entreprise dont l’usine est soupçonnée d’émissions importantes de phosphore, n’admet pas que les taux importants de phosphore dans le fleuve Luga puissent être causées par son usine, mais relève que son groupe est toutefois prêt à discuter de la question ainsi qu’à négocier sur différents moyens de résoudre les « problèmes éventuels ». M. Ville Niinistö, ministre de l’Environnement, est optimiste en ce qui concerne les possibilités de trouver une position commune.
HS/dim/A6

Vendredi 3 février 2012

Politique étrangère et européenne

Crise financière

Réunion impromptue des pays du triple A
Le ministère des Finances annonce que la ministre Jutta Urpilainen s’est envolée pour Berliin pour y rencontrer ses homologues des pays du triple A, allemand, néerlandais et luxembourgeois.
Les discussions devraient porter sur l’eurogroupe et en particulier la Grèce.
Uusisuomi

Editorial : « La Grèce s’enfonce au fur et à mesure que l’on efforce de la remonter » HS
L’éditorialiste de Helsingin Sanomat estime que la Grèce est chroniquement en déficit de compétitivité et coule au fur et à mesure que l’on fait des efforts de la sauver. La capacité de l’économie de ce pays et la crédibilité de sa politique économique n’entrent pas dans la même catégorie avec l’Allemagne et la Finlande, entre autres.
HS/A2

Editorial : « Le Conseil européen a essayé de rassurer la BCE » HS
L’éditorialiste de Helsingin Sanomat estime qu’il n’y avait pas de grandes attentes concernant le Conseil européen, et qu’il n’y a pas eu de réaction à la bourse.
Si ce Conseil européen n’était ni difficile ni historique, le prochain pourrait poser plus de problèmes, en tout cas pour la Finlande, selon l’éditorialiste. La Finlande a été explicite sur le fait qu’elle n’était plus prête à augmenter sa part de financement. Cette orientation sera testée dans un avenir proche.
Lors du prochain Conseil européen, le FMI exigera des décisions sur plus de crédits dans les fonds de stabilité. L’éditorialiste relève qu’il n’y a plus que l’Allemagne et la Finlande qui sont réservées. La logique du FMI ainsi que de nombreux pays de l’eurogroupe est que plus on accorde des crédits aux fonds, plus ils sont crédibles. Plus ils sont crédibles, plus il est improbable de perdre de l’argent.
HS/mer/A2

Parlement européen

M. Penttilä ne deviendra pas parlementaire européen
Helsingin Sanomat relève que M. Risto E. J. Penttilä, directeur général de la chambre centrale du commerce, qui a obtenu plus de 50 000 voix à l’élection au Parlement européen et est devenu le premier suppléant des conservateurs, a annoncé jeudi qu’il continuerait à son poste actuel, parce que le conseil d’administration de la chambre centrale du commerce a décidé de ne pas lui accorder un congé de deux ans.
M. Penttilä devra toutefois accepter le siège au Parlement européen avant de donner sa démission.
Le parlementaire européen conservateur Ville Itälä a été nommé membre de la Cour des comptes. Il sera remplacé par le deuxième suppléant conservateur, M. Petri Sarvamaa, ancien journaliste à Yle. M. Sarvamaa se prépare à la tâche de parlementaire européen depuis septembre dernier et a déjà choisi ses conseillers.
HS/A6

Diplomatie

Point de vue de M. Torstila
Suomen Kuvalehti publie un point de vue du secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères, M. Torstila, qui estime que les Finlandais constituent eux-mêmes la menace la plus importante visant leur pays.
Il estime que s’adapter aux changements de l’économie mondiale et de la politique internationale n’est pas facile, mais que la méfiance, le repli en soi, la mise à l’écart de la responsabilité internationale, l’opposition à tout ce qui est étrange ou différent ne sont pas les bonnes réponses aux défis d’aujourd’hui.
La Finlande est un pays qui est grandement dépendant du reste du monde. Elle pourra maintenir sa position au moyen de son savoir-faire et de la coopération. La prospérité accrue se base sur les échanges internationaux, un commerce ouvert et une confiance en soi saine.
M. Torstila relève que lors de ses entretiens avec les collègues des autres pays, il a pu constater que son propre ministère avançait dans le bon sens dans la construction d’un « ministère des Affaires étrangères de l’avenir ». Le ministère a pris en compte les changements des équilibres, il connaît les effets de la diplomatie économique ainsi que les exigences de savoir-faire spécialisé qui y sont liées, il est conscient de l’importance augmentant des acteurs non-gouvernementaux, de l’informatique, de la mise en réseau, de transparence et des médias sociales, selon lui.
Le ministère renforce sa coopération entre les acteurs internationaux dans la fonction publique, concentre ses activités à l’étranger dans des Maisons de la Finlande (Suomi talo), comprend la pression augmentant concernant l’état d’alerte en matière de crises ainsi que concernant les attentes de la part des citoyens, écrit M. Torstila.
SK n° 5/59

Confidentialité des données

Le droit à l’oubli des internautes
Kauppalehti rend compte de la proposition de réglementation européenne en matière des donnés confidentielles des internautes. Selon l’UE, 70% des consommateurs se font des soucis pour l’abus de leurs coordonnées personnelles sur internet. L’idée de la proposition est de permettre à tout le monde de mieux contrôler les informations les concernant sur internet.
La Commission européenne souhaite également renforcer la position du délégué à l’informatique et aux libertés de façon à lui permettre de donner un avertissement et une amende.
KL/26.1/10

Possibilités de l’économie internet

Les entreprises finlandaises restent réservées à l’égard d’internet mobile
Selon le directeur de Google Europe, M. Brittin, la Finlande et les Finlandais ne mettent pas encore à profit les possibilités de l’économie numérique.
Concernant les smartphones, les consommateurs finlandais sont en retard sur les autres pays. Selon M. Brittin, l’idée de la Finlande comme un pionnier du monde numérique est vieillie. Il encourage les Finlandais à rattraper l’écart avec la situation dans les autres pays.
Selon une étude effectuée par TNS Gallup sur la demande Google, 23 % des entreprises finlandaises font du marketing mobile. Les recherches mobiles sur Google ont augmenté de 140 % en 2011, mais une entreprise finlandaise sur trois n’a même pas envisagé de mettre à profit les services mobiles.
KL/5

Politique intérieure

Election présidentielle

Le vote par anticipation a été exceptionnellement animé à l’étranger
Uutispäivä Demari rapporte qu’un nombre record, plus de 50 000 Finlandais expatriés ont voté par anticipation au second tour de l’élection présidentielle. L’ancien record a été de 48 000 personnes. Au total, il y a actuellement plus de 230 000 électeurs finlandais qui vivent à l’étranger de façon permanente.
Le vote par anticipation a été le plus animé en Suède, où près de 12 000 Finlandais ont voté. En Espagne, 8 300 Finlandais ont voté, aux Etats-Unis près de 3 600, en Grande-Bretagne 3 200, en Allemagne 3 100, en Thaïlande 2 700 et au Belgique 1 500.
Les Finlandais expatriés compris, il y a 4,4 millions de Finlandais qui ont le droit de vote.
UD/9

Les derniers débats électoraux ont eu lieu jeudi
M. Haavisto a triplé son budget électoral
Helsingin Sanomat relève que les derniers débats électoraux ont eu lieu hier et les derniers sondages ont été publiés.
Le sondage d’Ilta-Sanomat, effectué les 23 et 24 janvier, a prévu 65 % pour M. Niinistö et 35 % pour M. Haavisto. Les sondages d’Iltalehti (effectué du 23 au 26 janvier) et de Helsingin Sanomat (effectué du 26 au 29 janvier) ont donné 64 % pour M. Niinistö et 36 % pour M. Haavisto. Selon le sondage de la MTV3, qui a été effectué du 25 au 31 janvier, M. Niinistö aura 63 % et M. Haavisto 37 %. Le sondage le plus récent, celui d’Yle, publié hier et effectué du 25 janvier au 1er février, estime que M. Niinistö aura 62 % et M. Haavisto 38 %.
Il y a six ans, le sondage de Helsingin Sanomat, qui avait prévu 51 % pour Mme Halonen et 49 % pour M. Niinistö, a été le plus crédible. Yle et MTV3 avaient donné 55 % à Mme Halonen et 45 % à M. Niinistö. Mme Halonen avait emporté l’élection présidentielle de 2006 avec un score de 51,8 % contre 48,2 %.
Le quotidien note que la campagne de M. Haavisto lui a permis de presque tripler son budget initial, qui était de 250 000 euros. Jeudi soir, le budget s’élevait à 710 000 euros, grâce aux dons. Le budget de M. Niinistö serait de 1,2 million d’euros. HS rappelle qu’en 2006, le budget électoral de M. Vanhanen avait été le plus important, 2,4 millions d’euros.
HS/A6

Législation sur l’asile

Mme Räsänen ne voit pas de raison de rendre la législation moins stricte
L’ONG « libre mobilité » et les employés de l’église luthérienne sont en désaccord avec les autorités sur le droit d’une demandeuse d’asile pakistanaise de rester en Finlande. Chrétienne, la personne en question se sent extrêmement menacée dans son pays en raison de sa confession. Les autorités ont répondu par la négative à ses demandes d’asile.
La ministre de l’Intérieur, Mme Räsänen, estime que la législation actuelle fonctionne bien et ne voit pas de raison pour la rendre plus lâche.
UD/6

Gardes du corps

Une demande accrue en Finlande
L’enlèvement d’une héritière de la famille Herlin pour obtenir une rançon il y a quelques années a renforcé la demande pour des gardes du corps pour des personnes privées en Finlande.
Cette semaine il s’est avéré que la police judiciaire a réussi à empêcher un projet d’enlèvement concernant le fils de M. Wahlroos, homme d’affaires finlandais.
HS/A5

Energie

Point de vue : les projets nucléaires créent un savoir-faire exportable
La directrice de WSP Finland, Mme Kirsi Hautala publie dans Kauppalehti un point de vue sur les effets positifs pour l’emploi en Finlande des projets de centrales nucléaires. Elle souligne qu’outre lors de la construction, ces projets forment une main d’œuvre pour le fonctionnement et la maintenance des centrales et pour la planification des lieux de stockage. De même les relations avec le STUK et les autorités ont permis de former de nouveaux experts.
Cela permet à la Finlande de disposer d’une expertise exportable comme WSP en témoigne car ses références acquises sur le chantier d’OL3 lui ont permi d’obtenir des marchés en Grande-Bretagne.
KL

Editorial : l’énergie, atout de la Finlande
Turun Sanomat commente le projet d’acquisition d’innoxum par Outokumpu. L’éditorialiste estime que cela devrait être une bonne nouvelle pour l’usine d’inox de Tornio. En effet, elle dispose à proximité de sa propre mine, est assurée d’avoir de l’énergie et pourra donc grossir, ce qui sera gage de rentabilité.
L’éditorialiste relève que Thyssen-Krupp a décidé de se séparer d’innoxum une fois les décisions de politique énergétique allemandes connues. Pour la métallurgie, disposer d’énergie à un prix raisonnable est vital. Outokumpu a 10% du futur réacteur de Fennovoima et participe aussi aux réacteurs OL3 et OL4. Une politique énergétique de long terme constitue un atout pour la Finlande en ce qui concerne l’industrie lourde, conclut TS.
TS

« Le retour du lobbyiste de Fennovoima » Talouselämä
Talouselämä a publié un portrait de M. Pasi Natri qui est revenu au poste de responsable des relations publiques de Fennovoima, poste qu’il occupait déjà avant l’obtention par le groupe de la décision de principe de construire une centrale nucléaire.
Talouselämä

« N’achetez pas américain » Talouselämä
Talouselämä a publié une interview du directeur du STUK, M. Laaksonen qui vient de quitter ses fonctions. Il y déclare notamment que, selon lui, TVO aurait tout aussi bien pu choisir d’acheter un réacteur russe pour OL3. Néanmoins, concernant les fournisseurs en lice, M. Laaksonen estime que TVO a bien fait de choisir Areva, « seule offre réaliste à partir du moment où l’on excluait les Russes ». Il estime que choisir un fournisseur américain aurait été une erreur car ils sont des partenaires commerciaux difficiles et en matière de sécurité l’EPR est bien supérieur à leurs centrales.
Selon lui, « la centrale d’Areva commence à être prête et il ne devrait plus y avoir de nouveaux problèmes, sauf peut-être en ce qui concerne le contrôle commande ».
Talouselämä

M. Laaksonen va travailler pour les Russes
Helsingin Sanomat annonce que M. Laaksonen qui vient de prendre sa retraite du STUK va travailler pour le groupe russe Rosatom Overseas.
HS

France

Politique

Critiques contre la candidate des Verts
Kansan uutiset fait état des critiques que rencontre Mme Eva Joly dans sa campagne présidentielle.
KU

Culture

Bande dessinée
Kaleva reprend un reportage de STT sur le festival d’Angoulême.
Kaleva

Jeudi 2 février 2012

Politique intérieure

Election présidentielle

Sondage de MTV3 : M. Niinistö aura 63 % et M. Haavisto 37 % des voix au second tour
Helsingin Sanomat rapporte que le débat télévisé de la chaîne commerciale MTV3 a eu lieu mercredi soir. Les résultats d’un sondage effectué pour le compte de la chaîne ont été publiés hier : le candidat conservateur Sauli Niinistö aura 63 % et l’écologiste Pekka Haavisto 37 % des voix au second tour.
Lors du débat de deux heures, les deux candidats ont été favorables pour donner à la Finlande un accès à l’océan glacial Arctique.
Quant aux opérations internationales de gestion de crise, M. Haavisto a souligné l’importance d’un mandat de l’ONU pour envoyer des troupes finlandaises. Un mandat de l’ONU ou de l’Union européenne suffirait pour M. Niinistö.
Les derniers débats télévisés de MM. Haavisto et Niinistö auront lieu ce soir : à 20 h à la FST5 en suédois et à 21h05 à la TV1 en finnois.
HS/A6

Le sondage d’Yle promet 38 % pour M. Haavisto
La radiotélédiffusion Yle vient de publier les résultats de son sondage présidentiel : M. Niinistö aura 62 % et M. Haavisto 38 % des voix. 23 % des personnes interrogées ne se sont pas prononcées. Le sondage a été effectué par l’institut Taloustutkimus auprès de 1 492 personnes entre le 25 janvier et le 1er février.
81 % des centristes et 71 % des Vrais Finlandais comptent voter pour M. Niinistö. Parmi les sociaux-démocrates, M. Haavisto aura 54 % et M. Niinistö 46 %. 88 % des partisans de l’Alliance des gauches sont favorables à M. Haavisto.
Yle

Syndicats

Les Vrais Finlandais ne vont pas envahir les syndicats
Helsingin Sanomat relève que les Vrais Finlandais n’ont désigné que six candidats dans les élections de l’assemblée générale du syndicat de la métallurgie où il y a au total 1 300 candidats. Ce parti a désigné deux candidats dans les élections du syndicat JHL.
M. Matti Putkonen, responsable des questions syndicales chez les Vrais Finlandais, qui est un ancien syndicaliste social-démocrate du syndicat de la métallurgie, souligne que les élections municipales sont les élections les plus importantes de cette année pour son parti. Selon lui, les Vrais Finlandais n’ont pas dit qu’ils allaient envahir le mouvement syndical. « La presse social-démocrate a surtout fait beaucoup de bruit à ce sujet. »
HS/A6

Défense

La réforme de la défense nationale toucherait une quinzaine de localités
Le quotidien Turun Sanomat estime que la réforme de la défense nationale signifierait des fermetures ou des réorganisations pour six ou sept garnisons. En tout, la réforme toucherait une quinzaine de localités.
Par ailleurs, les effectifs risquent de passer de 15 000 à 12 000-13 000.
Le président du groupe de contact parlementaire chargé de la réforme, M. Ilkka Kanerva (conservateur), connait d’ores et déjà la liste des garnisons condamnées à la fermeture mais ne veut pas encore les nommer. Toutes ces fermetures auront lieu dans les deux années à venir. Selon les informations du quotidien Turun Sanomat, la garnison de Säkylä serait renforcée alors que le reste de la région de Satakunta ne sera pas épargné. La garnison de Niinisalo serait vraisemblablement fermée.
Cette information n’est cependant pas confirmée par M. Kanerva.
Le groupe de travail de M. Kanerva remettra son rapport lundi prochain au Premier ministre M. Jyrki Katainen et au ministre de la Défense, M. Stefan Wallin.
Il serait ensuite traité par le comité ministériel de politique étrangère et de sécurité mercredi 8 février.
M. Kanerva affirme que la liste définitive des fermetures sera décidée par le gouvernement.
TS/8

Le soutien des Finlandais pour une conscription universelle en baisse
Selon des questionnaires publiés cette année et l’année dernière par le Comité de communication de la défense nationale, seul 51 à 59% des Finlandais sont pour la conscription universelle.
Cette baisse pourrait être due à la diminution des menaces militaires depuis la fin de la guerre froide.
En 2002, la popularité de la conscription universelle était à son sommet à 80%, depuis elle ne cesse de baisser.
Ces résultats dépendent de la formulation des questions, note le quotidien Helsingin Sanomat.
En mars 2011, le Comité de communication de la défense nationale avait publié une étude concernant la réforme de la défense nationale en demandant comment le système de la conscription obligatoire devrait être traité dans la réforme. La réponse a donné le résultat le plus bas de tous les temps : seuls 51% des personnes interrogées auraient gardé le système actuel tel quel. Bouleversé par ce chiffre, l’état-major des forces de défense a procédé à son propre questionnaire avec ses propres questions et alternatives. Il a demandé quelle est la meilleure manière d’organiser la défense de la Finlande en proposant seulement deux réponses alternatives : le garder ou le supprimer. Les résultats avaient été publiés en juillet 2011 avec 82% des personnes interrogées qui soutenaient le système actuel.
HS/A4

Energie

Le PSD toujours favorable au nucléaire
Demari rapporte que le PSD prépare actuellement son prochain congrès. Sa position de principe sur la politique énergétique ne devrait pas être modifiée : le bureau du parti propose que l’assemblée générale rejette les initiatives proposant un abandon du nucléaire et l’interdiction de la construction de nouvelles centrales.
UD

Réforme des communes

Le gouvernement et l’opposition partagent le même objectif mais pas les moyens d’y arriver
Helsingin Sanomat revient sur le fait que pour le Centre, la lutte contre le projet communal du gouvernement est devenue prioritaire dans la perspective des élections municipales.
Pour HS, les orientations du gouvernement et du Centre ont beaucoup en commun. Il y a par exemple une entente sur la nécessité d’une réforme, sur le fait qu’il faut entendre les communes et sur le fait qu’il faut revoir le financement.
Mme Kiviniemi, présidente du Centre, relève que son parti n’est pas d’accord avec la position du gouvernement qui veut aller « du haut vers le bas » et commencer la réforme en changeant les structures. Pour le Centre, ce n’est pas le nombre de communes qui compte, mais le fait que l’on garantisse les services. Le Centre envisage de déposer une deuxième motion de censure contre le projet de réforme des communes dès que le Parlement reprendra ses travaux, la semaine prochaine.
Mme Virkkunen, ministre conservatrice des Collectivités locales, relève que le rapport du groupe de travail sur la réforme sera publié la semaine prochaine. Les communes pourront ensuite donner leurs avis concernant cette proposition. Le gouvernement formera une position définitive après avoir entendu les communes.
Selon Mme Virkkunen, l’objectif est de remettre le projet de loi au Parlement à l’automne. Elle n’a pas promis que le projet de loi serait débattu avant les municipales.
Selon un rapport publié hier, un tiers des communes finlandaises aura des problèmes financiers importants dès 2020.
HS/A10

« Il faut prendre en compte la langue dans le contexte des fusions » HBL
M. Suksi du ministère de la Justice estime qu’il faudra assurer le service dans les langues nationales en cas de fusions de communes éventuellement envisagées.
HBL/11

Emploi

Selon le ministère de l’Emploi, une pénurie de main d’œuvre menace la Finlande
Aamulehti relève que le ministère de l’Economie et de l’Emploi met en garde contre une menace de manque de main d’œuvre.
D’ici 2020, la Finlande aurait besoin de 150 000 nouveaux travailleurs. Selon M. Myrskylä de l’Institut national d’études statistiques, le niveau actuel des travailleurs ne suffira pas de couvrir les départs de la vie active. Afin que les nouveaux emplois puissent être remplis, il faudrait que le taux d’emploi s’élève à 75 % au lieu de son niveau actuel de 68 %.
M. Myrskylä relève que la population active diminue de 13 000 à 14 000 personnes par an malgré l’immigration. Sans les immigrés, cette diminution s’élèverait à 240 000 d’ici 2020. Cette évolution ne serait inversée que si le nombre d’immigrés se doublait.
80 000 personnes partent à la retraite tous les ans. Dans les régions les plus difficiles, le nombre de ceux qui entament la vie professionnelle correspond à un tiers du nombre de ceux qui partent à la retraite.
L’écart entre la demande et l’offre de main d’œuvre est de 7,4 %.
AL/A13

Exclusion des jeunes

32 500 jeunes adultes risquent de s’exclure par manque d’emploi ou de formation
Aamulehti rend compte des analyses de M. Myrskylä de l’Institut national d’études statistiques, concernant le nombre de jeunes qui ont terminé le collège et sont actuellement sans emploi ou sans formation et qui ne cherchent pas non plus un emploi. Pour M. Myrskylä, il serait essentiel de trouver ces jeunes avant qu’il ne soit trop tard.
51 300 personnes de 15 à 29 ans n’ont pas d’autre formation que le collège. 18 800 entre eux sont des demandeurs de travail, mais le reste, 32 500 jeunes et jeunes adultes, s’inscrivent dans le noyau dur du risque d’exclusion.
AL/A8, HS/A12

Etude Pisa de l’OCDE

La lecture des journaux se reflète dans les résultats de l’étude Pisa
Helsingin Sanomat relève que la lecture active des journaux se voit dans les résultats de l’étude Pisa de l’OCDE sur les capacités en lecture, mathématiques et sciences des jeunes de 15 ans.
Les jeunes qui lisent des journaux plusieurs fois par semaine ont eu de meilleurs résultats dans tous les tests que les jeunes qui en lisaient moins souvent ou pas du tout. L’écart entre les résultats entre ces deux catégories correspond à 1,5 année d’école.
HS note que les jeunes Finlandais lisent plus de journaux que les jeunes des pays de l’OCDE en moyenne.
HS/A12

Loisirs

Les Finlandais regardent trois heures de télévision par jour
La télévision atteint 92 % des Finlandais qui passent en moyenne trois heures par jour devant elle.
700 000 ménages sont abonnés à des chaînes payantes.
HS/C2

France - Finlande

Visite en Finlande de Pierre-Yves Cousteau

Mer Baltique
Keskisuomalainen publie une interview de Pierre-Yves Cousteau, fils de Jacques Cousteau, actuellement en Finlande pour participer à la manifestation et au séminaire Save our Seas, organisé en coopération avec le Fonds mondial pour la nature WWF.
KS

Mercredi 1er février 2012

Politique étrangère et européenne

Opération internationale à la frontière entre la Grèce et la Turquie

Participation finlandaise à l’opération critiquée
Helsingin Sanomat relève que l’opération dans laquelle participent des gardes-frontière finlandais à la frontière entre la Grèce et la Turquie a été critiquée pour le mauvais traitement des immigrés clandestins.
Quatre Finlandais participent à l’opération de Frontex. M. Loukkaanhuhta du corps finlandais des gardes-frontière se demande ce que serait l’alternative à cette participation. « Si Frontex quitte la Grèce, la situation ne s’améliorera pas », selon lui.
HS/A9

Politique intérieure

Election présidentielle

Le vote par anticipation s’est achevé mardi
Lundi a été le dernier jour du vote par anticipation et quelques 230 000 Finlandais ont donné leur voix.
Au total 1,5 million personnes ont déjà voté, soit 36 % des électeurs. 852 786 femmes et 649 805 hommes ont voté par anticipation.
4 172 200 Finlandais – 2 150 835 femmes et 2 021 365 hommes - ont le droit de vote à l’élection présidentielle.

M. Borg souligne que la plupart des voix sont données au jour même de l’élection
Ilta-Sanomat rapporte que les sondages sur l’audience des candidats n’ont proposé aucune surprise entre le premier et le second tour de l’élection présidentielle. Les deux sondages les plus récents ont prévu 64 % pour M. Niinistö et 36 % pour M. Haavisto. Le tabloïd rappelle que depuis le début de l’élection présidentielle directe en 1994, le candidat favori du premier tour a toujours emporté au second tour.
M. Tuomo Martikainen, professeur émérite en sciences politiques à l’université de Tampere, estime qu’il n’y a pas eu d’effet surprise pendant toute la campagne présidentielle. Il souligne qu’un peu plus de trois millions personnes votent à l’élection présidentielle. Pour gagner, M. Haavisto aurait besoin de 1,5 – 1,6 million de voix. Au premier tour, il en a eu 570 000. Cela signifie que presque tous les libéraux citadins ont déjà voté pour lui et il aurait besoin d’un million de nouveaux électeurs, ce qui est pratiquement impossible, selon M. Martikainen.
Selon le politologue Sami Borg, les résultats des sondages reflète la situation au moment du vote par anticipation. « La plus grande partie de voix ne sont données qu’au jour même du vote, le 5 février. » M. Borg est prudent quant au développement de l’audience des candidats. « Apparemment il n’y a eu rien de surprenant entre les deux tours », estime-t-il.
Pour M. Martikainen, « il semble que les électeurs estiment que le poste de président n’est pas très important. M. Haavisto a aussi bien réussi pour cette raison. »
« Le président n’est plus considéré comme un véritable dirigeant politique, ce qui est vrai selon la nouvelle constitution. Les gens veulent voter pour un type bien. Beaucoup pensent que M. Haavisto est un type bien. Il rompt la rhétorique et la constellation politique traditionnelle par exemple en étant ouvertement homosexuel. Cela fait augmenter son audience », selon M. Martikainen.
IS/9

Syndicats

Les Vrais Finlandais ont une liste modeste aux élections du syndicat de la métallurgie
Helsingin Sanomat relève que les Vrais Finlandais ont désigné 7 ou 8 candidats – au lieu de dix comme prévu - dans cinq districts dans les élections de l’assemblée générale du syndicat de la métallurgie.
Au total, il y aura environ 1 300 candidats, dont plus de 700 sociaux-démocrates et plus de 500 de candidats représentants l’Alliance des gauches. 464 délégués seront élus pour participer à l’assemblée générale de mai prochain.
HS/A6

Une demande importante pour les obligations finlandaises

La position de la Finlande aux yeux des investisseurs reste stable
La Finlande a émis, mardi, des obligations s’élevant à trois milliards d’euros avec une échéance en 2028. La demande a été active : des propositions ont été faites pour 4,8 milliards d’euros. PJ Bye, directeur à la banque HSBC, considère la Finlande comme un emprunteur extrêmement rare et demandé.
La Finlande devrait s’endetter au niveau de 23,4 milliards d’euros cette année. L’année dernière, elle s’est endettée à hauteur de 20 milliards.
Sa dette publique s’élevait à 79,7 milliards d’euros à la fin 2011, soit 4,5 milliards de plus qu’en 2010.
HS/B8

Nokia Siemens Networks

NSN réduit 1 200 emplois en Finlande
Kauppalehti rapporte que Nokia Siemens Networks a annoncé mardi que l’entreprise réduirait 4 100 emplois en Allemagne et en Finlande, dont 1 200 en Finlande. NSN donne actuellement du travail à 6 900 personnes en Finlande.
700 emplois seront réduits à Espoo, 350 à Tampere et 250 à Oulu.
Selon M. Jukka Viitasaari, directeur au patronat de l’industrie technologique, estime que les licenciés ont des chances de trouver du travail dans les autres entreprises du domaine (Ericsson, Accenture et autres).
KL/10

Outokumpu achète l’allemand Inoxum

L’allemand ThyssenKrupp deviendra le plus grand actionnaire d’Outokumpu
Le groupe métallurgique Outokumpu achètera le groupe allemand Inoxum. L’affaire est liée au fait qu’Outokumpu fermera deux fonderies en Allemagne afin de diminuer la production d’inox en Europe. Cet arrangement devrait engendrer des économies de 225 à 250 millions d’euros d’ici 2017.
Avec cet achat, Outokumpu brigue un marché plus important, sa production finlandaise, à Tornio, se trouvant loin du marché international.
C’est ThyssenKrupp qui vend Inoxum. Comme une partie du prix de l’achat sera réglé sous forme d’actions, ce groupe allemand deviendra le plus grand actionnaire d’Outokumpu, avec une participation de 29,9 %. Outokumpu, quant à lui, deviendra un des plus grands producteurs d’inox dans le monde.
Kauppalehti considère le prix de l’achat comme très élevé, mais estime que l’arrangement permettra de maintenir la production de Tornio.
HS/B5, KL/4

Editorial : « Outokumpu prend un gros risque » KL
L’éditorialiste de Kauppalehti relève que l’arrangement doublera la capacité d’Outokumpu et va la faire passer à 5,5 millions de tonnes par an, ce qui constituerait un sixième du marché international de l’inox. La rentabilité de l’usine de Tornio nécessitera la mise en œuvre de l’ensemble de la capacité des usines. L’achat s’inscrit parmi les plus grandes opérations de l’histoire industrielle de la Finlande, et il est considéré comme onéreux pour l’acheteur. Les risques sont évidents, selon l’éditorialiste. D’autres arrangements financiers seront nécessaires, selon lui. L’éditorialiste rappelle que le vendeur recevrait 29,9 % des actions d’Outokumpu.
KL/3

Energie nucléaire

Areva et Toshiba ont remis leurs offres à Fennovoima
Le groupe énergétique Fennovoima a reçu les offres d’Areva et Toshiba concernant la construction d’un réacteur nucléaire à Pyhäjoki. Fennovoima prendra une décision en la matière cette année ou l’année prochaine.
HS/B5

Les employés d’OL3 déjà en service
Turun Sanomat rapporte que les employés qui feront fonctionner l’EPR d’Olkiluoto ont déjà été recrutés et formés.
Par ailleurs, le chantier de construction emploie environ 3 200 personnes. Selon le chef de projet français, les effectifs devraient se maintenir à ce niveau jusqu’à l’été.
Selon le chef de projet Jouni Silvennoinen, il reste encore beaucoup de travail concernant la préparation du contrôle commande.
TS

Défense

Les Hornets finlandais volent malgré un fort anticyclone
Un anticyclone particulièrement puissant au-dessus de la Finlande et la Suède a entrainé l’annulation les exercices de vol des chasseurs JAS 39 Gripenberg dans le nord de la Suède. En raison de l’anticyclone, les compteurs de vitesse et d’altitude affichaient de fausses indications.
Par contre les chasseurs Hornet F-18 des Finlandais ne sont pas inquiétés par cet anticyclone, le plus puissant depuis 40 ans. Selon le lieutenant-colonel Pasi Jokinen de l’état-major de l’armée de l’air, les indications affichées par les Hornet ne sont pas particulièrement importantes et peuvent être rectifiées à l’aide d’une table de calcul.
TS/5

France - Finlande

Visite en Finlande de Pierre-Yves Cousteau

Mer Baltique
Pierre-Yves Cousteau, fils de Jacques Cousteau, est actuellement en Finlande pour participer à la manifestation et au séminaire Save our Seas, organisé en coopération avec le Fonds mondial pour la nature WWF, à Lasipalatsi, aujourd’hui à 15h.
HS/B2

Culture

Cirque : La compagnie Morosof au festival Ruska
Demari publie une bonne critique du spectacle de la Compagnie Morosof qui s’est produite au festival Ruska, à Tampere.
AL HS

France

Tourisme

« Les Pyrénées « IS
« Avignon sans les papes » TS
Dans leurs pages sur le tourisme, Ilta-Sanomat présente les Pyrénées françaises et Turun Sanomat Avignon.
IS TS

Histoire

« Qui est enterré aux Invalides ? » TS
Turun Sanomat publie un article sur les hypothèses concernant la mort et le destin de la dépouille de Napoléon.
TS

publié le 29/02/2012

haut de page