Février 2010

Vendredi 26 février 2010

Politique étrangère et européenne

Economie

M. Rehn souligne l’importance d’établir des priorités

Le commissaire à l’économie, M. Rehn, constate, concernant les prévisions de la Commission, que la croissance est répartie, même si elle reste « fragile ».

Concernant le choix à faire par les Etats membres entre la stabilisation des finances publiques afin de diminuer l’endettement et l’investissement afin de créer des emplois et améliorer la compétitivité de l’UE, M. Rehn estime qu’il faut établir des priorités. « Il faut ranimer les économies afin de stimuler les investissements. » Il rappelle que la situation économique varie considérablement d’un pays à l’autre.
M. Rehn ajoute que pour éviter l’apparition de situations comme celle de la Grèce, il souhaite que l’eurogroupe examine les budgets de terme moyen des Etats membres.
HS/B5

Finlande – Russie

Les spécialistes estiment que la Russie envisage de faire passer ses câbles de télécommunications par le gazoduc Nord Stream

Helsingin Sanomat relève que plusieurs spécialistes finlandais considèrent qu’il est quasi certain que la Russie posera des câbles de télécommunications à proximité du gazoduc sous-marin. Actuellement, la moitié des communications informatiques russes passent par les réseaux finlandais et leur transfert hors de Finlande engendrerait des pertes pour les opérateurs finlandais.

Ce transfert pourrait représenter une menace pour la sécurité du point de vue finlandais, car la dépendance actuelle de la Russie vis-à-vis des réseaux finlandais protège indirectement la Finlande contre des cyber-attaques russes ou d’autres pays.
HS/A13

Contrôle automatique de passeports à la frontière fenno-russe

Les appareils de contrôle automatique de passeports à Vaalimaa à la frontière entre la Finlande et la Russie seront prochainement introduits pour les voyageurs russes. Actuellement, sont concernés les citoyens finlandais et européens titulaires de passeports biométriques.
L’appareil est testé à la frontière depuis décembre 2009.
HS/A6

Politique intérieure

Parti du centre

M. Pekkarinen présente sa candidature

Le ministre de l’Economie, M. Pekkarinen (62 ans), a annoncé qu’il briguerait la présidence de son parti.
Il souligne l’importance de visions fortes pour sortir de la Finlande de la récession.
www.hs.fi

France – Finlande

Areva

Rumeurs concernant le départ du directeur général de Areva
Helsingin Sanomat rend compte des bruits qui courent concernant l’avenir de Mme Lauvergeon. Une des justifications de son éventuelle éviction seraient les problèmes sur le chantier d’Olkiluoto.
HS/B5

Culture

Suomen Kuvalehti publie un grand article sur Hannu Väisänen, peintre et écrivain, qui vit en France depuis vingt ans.
SK/34-42

Jeudi 25 février 2010

Politique étrangère et européenne

Service européen d’action extérieure

Billet de MM. Stubb et Torstila : l’objectif de la Finlande est d’obtenir de 15 à 30 postes
Aamulehti publie un billet du ministre des Affaires étrangères, M. Stubb, et du secrétaire d’état du même ministère, M. Torstila, qui définissent deux objectifs finlandais concernant le nouveau service européen pour l’action extérieure. Premièrement, il faudrait que ce service soit fort, exhaustif et efficace. Deuxièmement, il faudrait que le plus possible de Finlandais compétents y entre afin que l’UE dispose d’un outil fort et que la Finlande en tant qu’Etat membre y soit bien représentée.
La Finlande brigue deux postes à responsabilité et souhaite que le processus de désignation se base sur une règle de jeu commune et sur la transparence.
MM. Stubb et Torstila estiment que le nouveau service n’effacera pas la nécessité de la représentation nationale et soulignent au contraire qu’un réseau fort à l’étranger est un instrument essentiel pour la capacité de promouvoir ses intérêts nationaux.
Les dépenses concernant les 98 représentations finlandaises dans 76 pays s’élèvent à 115 millions d’euros, ce qui est 0,25 % du budget de l’Etat.
AL/2

Blanchiment d’argent

Deux entreprises enregistrées en Finlande soupçonnées d’avoir été utilisées dans un cas de blanchiment d’argent
La police italienne soupçonne deux entreprises du domaine des télécommunications, enregistrées en Finlande, mais actives en Grande-Bretagne, d’avoir été impliquées dans une opération de blanchiment d’argent de la mafia italienne de Calabre, ‘Ndrangheta. Les propriétaires de ces entreprises sont des nationaux britanniques.
Selon la police judiciaire, c’est la première fois qu’une opération de blanchiment d’argent de la mafia italienne s’étend jusqu’en Finlande.
HS/A5

Procès de M. Bazaramba

Le procès de poursuit en Tanzanie
Le tribunal d’instance a commencé à entendre les témoins de la défense à Dar-es-Salaam, hier, dans l’affaire du Rwandais, M. Bazaramba, accusé de génocide.
HS/A5

Quotas de réfugiés

Les spécialistes étonnés par la tonalité du débat en cours
Mme Päivärinne, chef de l’immigration au ministère de l’Intérieur, estime que le système finlandais de quotas de réfugiés en vigueur depuis 1986 est approuvé par les Finlandais.
Mme Matikainen de la Croix rouge finlandaise, regrette que le débat de ces derniers jours soit devenu relativement agressif. Elle relève que l’accueil des réfugiés dans le cadre des quotas n’a jamais suscité de tel débat, car le nombre de ces réfugiés n’est pas important. Pour elle, derrière les déclarations de M. Värynen, il y a les attitudes des communes. La Croix rouge et Amnesty estiment qu’il faudrait allouer plus de crédits pour les communes concernant l’accueil des réfugiés. Mme Valonen de Amnesty estime qu’il faudrait que la Finlande augmente son quota de réfugiés dans une situation où la plupart des réfugiés est actuellement accueillie par des pays pauvres qui souffrent eux-mêmes de conflits.
HS/A9

Economie – l’euro faible

La faiblesse de l’euro aide l’industrie finlandaise
Même si l’affaiblissement de l’euro ne résout pas les problèmes des exportations finlandaises, il facilite un peu la situation. Selon le patronat EK, la conjoncture est toujours telle qu’aucune amélioration rapide n’est prévue.
HS/B5

Politique de sécurité

Chercheurs : « La Russie apprécie la Finlande pour sa politique de sécurité »
« La Finlande « se sort bien » des évaluations des pays de la Baltique réalisées par le ministère des Affaires étrangères russes par rapport à l’Estonie, la Pologne et la Suède. Il semblerait également que le Danemark et la Norvège possèdent de bons rapports avec la Russie », écrivent les chercheurs Hanna Smith de l’Institut Aleksanteri de l’université d’Helsinki et l’officier chercheur Juha Mäkelä du département de la stratégie de l’Ecole supérieure de défense nationale.
« Les discours et les documents officiels véhiculent une certaine irritation des responsables de la politique étrangère russe envers les Estoniens et les Polonais. La Suède est respectée par les Russes en raison de son passé de grande puissance, par contre sa politique de sécurité apparait comme « trop moderne » aux russes. La ligne de la Finlande est claire pour la Russie : « dans une situation extrême, le pays se défendra avec des armes », estiment les chercheurs.
« L’histoire a prouvé que les solutions de la politique de sécurité finlandaise, quelque soit l’époque, doivent comporter une solide défense nationale. Au 21ème siècle, même un petit pays peut se montrer puissant sur la carte mondiale s’il arrive à joindre sa propre sécurité à la sécurité commune dans sa coopération bilatérale et multilatérale en matière de sécurité », concluent les chercheurs.
HS/A2

Politique intérieure

Parlement

Interpellation : L’opposition s’inquiète de l’augmentation de la pauvreté

France - Finlande

Cinéma et danse

Festival du cinéma de danse Loikka
Helsingin Sanomat rend relève que le thème du festival du cinéma de danse, Loikka, est le cinéma français de ce domaine.
Parmi les invités du festival qui se déroulera au cinéma Andorra du 25 au 27 mars, Mme Pauline Gardavaud du festival du court-métrage de Clermond-Ferrand.
HS/C2

Mercredi 24 février 2010

Politique étrangère et européenne

Afghanistan

Des formateurs attirés en Afghanistan au moyen d’un salaire de plus de 5 000 euros
Seule une douzaine de formateurs ont été recrutés pour l’Afghanistan alors que l’objectif est d’en rassembler entre 25 et 30.Il s’agit d’un groupe dont le but sera de former les autorités afghanes, c’est-à-dire l’armée du pays.
Pour attirer des formateurs, le ministère de la Défense propose une somme supplémentaire de 800 à 1450 euros mensuels pour les personnes en partance. Cela portera le salaire d’un formateur à un minimum de 5 000 euros.
L’indemnité journalière en Afghanistan est de 81,95 euros.
Ces augmentations prévues représentent un coût de 1,7 million d’euros.
AL/A6

Politique intérieure

Politique

Débat sur les demandeurs d’asile
Le Ministre du Commerce extérieur et du Développement, M. Paavo Väyrynen, candidat à la présidence du Centre, estime que la Finlande devrait diminuer le nombre de demandeurs d’asile qu’elle s’est engagée à prendre auprès de l’organisation d’asile de l’ONU. Chaque année, la Finlande s’engage à recevoir 750 demandeurs d’asile. En réalité, durant la dernière décennie, au lieu de 7500 demandeurs d’asile, la Finlande en a accueilli 441 de moins.
M.Väyrynen propose de revoir ce quota à la baisse. Il estime que les demandeurs d’sile du Congo ont particulièrement des difficultés à s’intégrer.
Le Ministère de l’Intérieur et la ministre de l’Immigration Mme Thors estiment qu’il ne convient pas de diminuer ce quota car cela reviendrait à donner un signal aux demandeurs d’asile les engageant à emprunter des voies illégales pour se rendre en Finlande plutôt que la voie officielle passant par l’organisation onusienne.
Le Ministère de l’Intérieur et la ministre de l’Immigration s’étonnent aussi des propos concernant l’intégration des Congolais. La Finlande, comme le Danemark, accueille des Congolais venant des camps de réfugiés au Rwanda. Il s’agit principalement de fmemes et d’enfants. .
Outre des Congolais, la Finlande devrait accueillir par la voie onusienne cette année des réfugiés d’Irak, de Myanmar, et d’Afghanistan.
HS

Social

Le gouvernement envisage de briser la grève des ports
La commission des transports du Parlement est inquiète concernant le préavis de grève qui touche les ports et les transports routiers en Finlande. Il est possible que le Parlement légifère pour empêcher la grève en réquisitionnant le personnel des ports.
La grève couterait 160 millions d‘euros par jour à la Finlande.
TS

Economie

Hausse du chômage
Le taux de chômage était de 9 ,5% en janvier soit 2,6 points de plus qu’en janvier 2009.
Selon l’institut national des statistiques, il y avait 250 000 chômeurs. Le ministère de l’Emploi comptabilise 297 000 demandeurs d’emploi.
Il y a néanmoins toujours un important problème d’inadéquation entre la demande et l’offre d’emploi car en janvier il y avait 38300 emplois à pourvoir.
Helsingin Sanomat souligne qu’une partie de la main d’œuvre a quitté le marché du travail. Il s’agit notamment des femmes. En effet, en un an, le taux de chômage des hommes a augmenté de 3,6 points alors que celui des femmes n’a augmenté que de 1,5 points car les femmes préfèrent rester à la maison ou reprendre des études que de devenir demandeur d’emploi. Le taux d’emploi des femmes, qui était, avant la crise, supérieur au taux d’emploi des hommes, est désormais inférieur.
HS KL

Chantiers navals

STX Finlande attend des commandes de brise-glace
Les commandes des chantiers de STX en Finlande sont au plus bas.
Une bouée de sauvetage pour les chantiers navals de Helsinki est une commande de brise-glace. Le ministère de l’Economie a déjà pris une décision de principe en la matière. Le gouvernement a déjà promis des fonds pour une telle commande. Le papier est désormais sur le bureau de la ministre des Transports.
Les chantiers d’Helsinki espèrent aussi profiter d’une commande venant de Russie. En effet, la flotte de brise-glace russe est ancienne. Il est possible que les chantiers finlandais et russes coopèrent pour la construction de projets de brise-glace à propulsion nucléaire, selon M. Landtman.
Le gouvernement a promis pour 2010 un paquet d’aides pouvant aller jusqu’à un demi-milliard d’euros. Les aides pourraient être décisives concernant la décision de Viking Line de construire un nouveau ferry à Turku ou ailleurs en Europe. M. Landtman est particulièrement inquiet pour le sort du chantier naval de Turku.
KL

France - Finlande

Social

La grève des aiguilleurs de ciel à paris diminue les vols de Finnair
Un vol de Finnair vers Paris et retour a été annulé hier en raison de la grève des aiguilleurs du ciel en France.
HS

Culture

Cyrano de Bergerac au théâtre d’été
Helsingin Sanomat rapporte que la troupe Ryhmäteatteri jouera au théâtre d’été dans le forteresse de Suomenlinna la pièce d’Edmond de Rostand Cyrano de Bergerac.
HS

Mardi 23 février 2010

Politique étrangère et européenne

Conseil affaires générales

Relations UE- pays arabes
Après le meurtre d’un responsable du Hamas à Dubaï, les ministres des Affaires étrangères « ont condamné le meurtre et la falsification des passeports. Mais aucun Etat n’a été mentionné », a indiqué le ministre finlandais Alexander Stubb.
Pour M. Stubb, l’affaire risque d’avoir des conséquences pour les pays européens parce que les pays arabes pourraient demander le rétablissement des visas.
TS

Service européen d’action extérieure
La Finlande espère que la répartition des postes du SEAE se fera dans le plus de transparence possible. « Il est clair qu’il n’y aura plus à l’avenir de nomination comme celle de M. Almeida », a déclaré M. Stubb.
La Finlande souhaite disposer de deux postes de chef de représentation européenne et espère que 15 à 30 Finlandais pourront travailler dans le SEAE.
HS

Défense - Otan

OTAN ; ouverture d’une discussion sur les propos de M. Eero Heinäluoma
Le député centriste M. Seppo Kääriäinen estime, à l’image de Eero Heinäluoma, qu’une éventuelle adhésion de la Finlande à l’OTAN entrainerait la création d’une armée de métier. Par contre, Mme Tuija Nurmi, députée du parti conservateur, pense qu’une adhésion à l’OTAN renforcerait l’esprit de défense nationale et n’aurait pas d’effet sur le service militaire. Elle fait notamment allusion à la Grèce qui est membre de l’OTAN tout en ayant un service militaire général et obligatoire. Elle rappelle aussi que la Finlande a 1300km de frontière avec la Russie, ce qui est une raison suffisante pour la sauvegarde d’une armée nationale.
M. Kääriäinen note qu’une éventuelle adhésion de la Finlande à l’OTAN ne dispensera pas le pays de sa fonction primaire, à savoir la défense de son propre territoire.
UD/6

Politique intérieure

Agriculture

Polémique sur les élevages d’animaux à fourrure
Une manifestation a rassemblé des militants de la cause animalière pour réclamer le départ de la ministre de l’Agriculture au motif que les animaux à fourrure sont élevés dans de piètres conditions. Cette polméique fait suite à la diffusion par l’association pour le droit des animaux d’un film sur les élevages de fourrure en Finlande.
La ministre n’a pas l’intention de démissionner. Selon elle, le gouvernement n’est responsable que de l’exécution des lois ; il renvient aux élevages et aux communes de vérifier les conditions des exploitations.
Dans Suomenmaa, le Premier ministre défend les élevages d’animaux à fourrure qui constituent une activité légale en Finlande.
HS SM

Energie

La fiscalité sur l’énergie va augmenter d’un quart en 2011
Le ministre des Finances a rendu public le plan Power qui prévoit une augmentation de la fiscalité sur l’énergie qui devrait rapporter l’année prochaine 4 milliards d’euros (soit 750 millions de plus qu’actuellement. La taxe sur les carburants va augmenter, ainsi que la fiscalité sur l’électricité. L’objectif est de financer les énergies renouvelables.
AL

Le Parlement en faveur d’une nouvelle centrale nucléaire
Selon une enquête réalisé par Yle auprès des 200 députés finlandais, 109 sont favorables à l’élargissement du parc nucléaire et 46 s’y opposent.
Les conservateurs sont favorables à l’octroi de trois autorisations, les députés du Centre et du PSD n’en voudraient qu’une.
SM

France

Afghanistan

Les journalistes ont-ils le droit de se rendre en Afghanistan ?
Helsingin Sanomat fait part du débat en France après le kidnapping de deux journalistes français en Afghanistan.
HS

Lundi 22 février 2010

Politique étrangère et européenne

Afghanistan

Une sensible augmentation de salaire pour les casques bleus en Afghanistan
Le ministre de la Défense, M. Jyri Häkämies a augmenté les salaires des personnes appartenant aux groupements finlandais de la gestion de crise militaire en Aghanistan et des personnes placées dans la zone d’opération FIAS pour la période du 1er mars au 31 décembre 2010. Le salaire de base du personnel de gestion de crise militaire en opération FIAS est augmenté de 15%, avec une hausse minimum de 500 euros par mois.
defmin

Changement de commandant en Afghanistan
Le commandant des troupes finlandaises de gestion de crise, le lieutenant-colonel Tommi Härkönen, a cédé sa place au lieutenant-colonel Ari Grönroos.
Mil.fi

Russie – Mer baltique

Visite du ministre russe de la défense
Accueilli par son homologue finlandais, M. Jyri Häkämies, le ministre de la Défense russe, M. Anatoli Serdjukov était en visite officielle en Finlande du 18 au 20 février 2010
defmin

Une rançon, motif de l’acte de piraterie contre l’Arctic sea ?
La police finlandaise a admis qu’elle étudiait l’acte de piraterie dont a été victime l’Arctic Sea l’année dernière comme un acte de chantage aggravé. En effet, l’armateur du navire, M. Viktor Matvejev avait reçu une demande de rançon de 1,5 million d’euros de la part des pirates.
HS

Les projets français de vente de navire en Russie suscitent des inquiétudes
Aamulehti rapporte que les projets de vente de navires français en Russie suscitent l’inquiétude des Etats membres de l’OTAN et en particulier de la Géorgie, des pays baltes et des Etats-Unis. Le quotidien reprend les récents propos du président géorgien Saakasvili ainsi que du ministre américain de la défense Robert Gates.
Aamulehti rapporte aussi que la France déclare comprendre ces inquiétudes mais souligne que les oppositions de la guerre froide sont révolues.
Le quotidien reprend aussi les propos russes selon lesquels un porte-hélicoptère du type du Mistral aurait permis à l’armée russe de débarquer en Géorgie en quarante minutes au lieu de 26 heures.
Il s’agirait du premier achat de matériel de cette taille entre un pays de l’OTAN et la Russie. Si l’oTAN craint un transfert de technologie à la Russie, la France a assuré qu’il s’agirait de vendre un navire sans la technologie sensible. Aamulehti écrit aussi que la France, en tant que membre de l’OTAN , a le droit de vendre des technologies de défense à la Russie sans que les Etats-Unis aient un droit de veto sur ces ventes.
AL

OTAN

Le PSD opposé à l’entrée dans l’OTAN
« Une éventuelle adhésion de la Finlande à l’OTAN entrainerait la création d’une armée de métier », déclare M. Eero Heinäluoma qui calque son constat sur l’exemple des autres pays membres de l’OTAN.
HS

Politique intérieure

Défense

« Le service militaire revient cher à la Finlande », estime un chercheur
« Les coûts invisibles du service militaire sont de l’ordre du budget de la défense. L’Etat a un manque à gagner en impôts puisque l’armée raccourcit la carrière professionnelle des jeunes », affirme le professeur d’économie nationale à l’université d’Helsinki, M. Panu Poutvaara. Etudiant l’influence du service militaire sur économie nationale depuis dix ans, il estime que contrairement à ce que l’on pense généralement, le système revient cher à l’économie finlandaise.
Le service militaire représente entre 1 et 2% du PIB, en fonction des modes de calcul. Or, la Finlande emploie 1,5 % de son PIB pour ses dépenses de défense ce qui est inférieur à la somme dépensée par les Suédois, qui ont restreint leur armée. Si on y ajoutait ne serait-ce qu’un point de PIB, la Finlande serait l’un des pays de l’UE qui consacre le plus d’argent dans sa défense nationale.
Le professeur Poutvaara soutient la proposition de la ministre du Travail, Mme Anni Sinnemäki (Verts) de prolonger les carrières professionnelles notamment en supprimant le service militaire universel. Par contre, il estime mauvaise l’idée d’un service militaire obligatoire pour les femmes évoquée par le président du groupe parlementaire du parti social-démocrate, M. Eero Heinäluoma.
Quant au président de la commission parlementaire de la défense, M. Juha Korkeaoja, il reste sceptique vis-à-vis des résultats communiqués par les chercheurs en précisant qu’il s’agit d’une erreur de calcul car le coût d’une armée de métier est toujours sous-estimé.
Yle.uutiset

Budget

Une rallonge budgétaire pour lutter contre le chômage des jeunes
Le gouvernement va présenter au parlement sa première rallonge budgétaire. Il prévoit 65 millions d’euros pour lutter contre le chômage des jeunes dont le taux pourrait atteindre 24% cette année (contre un taux de chômage général prévu de 10,5%).
Le gouvernement va aussi allouer 10 millions d’euros supplémentaires d’aides à l’innovation pour les chantiers navals ;
Enfin le dernier poste budgétaire abondé sera celui des aides au bâtiment avec 125 millions d’euros pour les réfactions de logements.
HS

Grève des transports

La grève menace aussi les entreprises de logistique
Dès le 2 mars, c’est l’ensemble du secteur des transports, à l’exception du transport ferroviaire, qui risque d’être bloqué en raison des préavis de grève qui touchent le transport routier, les entreprises de logistique, les ports et les brise-glace.
TS

France

Livre

Courir
Helsingin Sanomat publie une critique du livre de Jean Echenoz sur le coureur Emil Zatopek, récemment traduit en finnois.
HS

Peinture

Soulages
Hufvudstadsbladet publie une critique de l’exposition de Pierre Soulages actuellement au Centre Pompidou.
Hbl

Vendredi 19 février 2010

Politique étrangère et européenne

Afghanistan

Les plus grands partis représentés au Parlement soutiennent l’envoi de troupes supplémentaires
La Finlande envisage d’envoyer 50 soldats de plus en Afghanistan, ce qui porterait leur nombre à 195 d’ici février 2011. Le ministre des Affaires étrangères, M. Stubb, a dit que la Finlande « n’avait tout simplement pas le choix ». Selon lui, c’est une mission temporaire mais pas de durée déterminée.
M. Stubb relève que la situation en Afghanistan du Nord a détérioré mais que dans l’ensemble elle est en train de s’améliorer.
Le ministre de la Défense, M. Häkämies, relève qu’alors que jusqu’à présent, les Finlandais se sont concentrés dans des tâches de patrouilles, ils travailleront par la suite ensemble avec des soldats afghans. Pour lui, c’est un changement essentiel.
Le soutien des Centristes et des Conservateurs a été plus explicite que celui du PSD. Tous les « petits » partis de l’opposition s’opposent à l’envoi de troupes supplémentaires.
Plusieurs députés soulignent l’importance de l’aide au développement à côté de la présence militaire. M. Kiljunen (PSD) estime qu’il faudra réévaluer l’ensemble de l’opération militaire en 2011. M. Laakso (All. des gauches) souhaiterait changer l’opération militaire en une opération civile et retirer les troupes.
HS/A9, TS/11

Propos de M. Stubb sur les objectifs de la gestion de crise
M. Stubb estime que la situation en Afghanistan oblige la communauté internationale à réévaluer les modes d’action et les objectifs de la gestion de crise. Il estime qu’il est difficile aujourd’hui de distinguer entre la gestion de crise civile et militaire. Pour lui, les Finlandais sont en Afghanistan afin de garantir les conditions de gestion de crise. Il se peut qu’ils se trouvent pris dans des affrontements, mais cela ne signifie pas pour autant qu’ils sont là pour faire la guerre, dit M. Stubb.
Il relève que, dans le temps, c’est l’ONU qui s’occupait de tout, alors qu’aujourd’hui, la responsabilité est repartie entre l’UE, l’OTAN, l’OSCE, l’Union africaine et beaucoup d’autres organisations. Cette externalisation du mandat de l’ONU lie l’UE et ainsi la Finlande aux Etats-Unis et à l’OTAN. Se retirer de l’opération en Afghanistan signifierait, selon lui, se retirer de toute la communauté politique et juridique internationale sur laquelle s’appuie la politique étrangère de la Finlande.
NP/4-5

Service européen pour l’action extérieure

Des problèmes dans la mise en place
Mme Sipilä de Helsingin Sanomat relève que, selon des sources européennes, le délai fixé pour le plan concernant le nouveau service pour l’action extérieure est très serré.
Une pression supplémentaire est crée par les intérêts divergents concernant les emplois dans le service. Les nouveaux Etats membres se méfient de leurs chances d’obtenir le bon nombre de postes, et certains disent que la France et quelques autres pays mènent leur propre politique dans les négociations.
HS/B2

Politique étrangère

Le rapport Taxell ne lève pas les contradictions
Le politologue Tapio Raunio regrette dans Helsingin Sanomat que le rapport Taxell sur la réforme constitutionnelle ne lève pas les contradictions qui existent actuellement concernant les pouvoirs du Président. Le rapport se contente de proposer qu’en cas de conflit entre le Président et le gouvernement en politique étrangère, le Parlement soit chargé de trouver une solution. Ce qui revient à dire que le Parlement ne manquera pas de soutenir le gouvernement.
M. Raunio regrette que le comité Taxell ait renoncé à s’attaquer à l’article 93 qui stipule que le Président détermine la politique étrangère en collaboration avec le gouvernement, lui-même compétent pour la politique européenne. Or, M. Raunio fait remarquer qu’en réalité c’est déjà le gouvernement qui détermine la politique étrangère, ne serait-ce que parce que le Président ne dispose pas de l’administration nécessaire pour ce faire. C’est pourquoi, par exemple, l’activisme de l’actuelle présidente ne matière de relations avec la Russie n’a pas toujours été du goût du gouvernement, estime M. Raunio.
Selon lui, il aurait été plus rationnel de transférer la gestion de la politique étrangère au gouvernement. Comme c’est d’ailleurs de facto le cas actuellement.
HS

Politique intérieure

Armes de poing

Une interdiction des armes de poing divise les présidents des groupes parlementaires
Helsingin Sanomat relève que la proposition du comité chargé d’étudier la tuerie de Kauhajoki, qui a remis son rapport mercredi à Mme Anne Holmlund, ministre conservatrice de l’Intérieur, divise le Parlement. Les présidents de quatre groupes parlementaires s’y opposent et trois y sont favorables.
M. Pekka Ravi (Kokoomus) et Mme Ulla-Maj Wideroos (Parti suédois) s’y opposent parce qu’ils estiment qu’une interdiction augmenterait le nombre d’armes de poing illégales.
M. Timo Kalli (Centre) ne veut pas prendre position.
Mme Kirsi Ojansuu (Alliance verte, vice-présidente du groupe) est favorable à la proposition, ainsi que Mme Annika Lapintie (Alliance verte) et M. Eero Heinäluoma (PSD).
MM. Bjarne Kallis (Chrétiens-démocrates) et Raimo Vistbacka (Finlandais de base) s’y opposent.
HS a annoncé jeudi que M. Mikko Paatero, directeur général des affaires policières, était favorable à la proposition du comité. Selon un communiqué publié hier par M. Paatero, il ne propose pas une interdiction totale des armes de poing. Il souligne qu’il faut étudier minutieusement les possibilités de la mise en œuvre des propositions du comité.
HS/A3&A9

Grève des transports

La grève a été ajournée
Selon Helsingin Sanomat, le médiateur national, M. Esa Lonka, a demandé l’ajournement de la grève des transports. La grève devait commencer le dimanche 21 février. Elle commencera le mardi 2 mars si les partenaires ne trouvent pas d’accord sur le litige concernant une nouvelle convention collective.
M. Lonka a continué la médiation hier mais sans résultat. Une éventuelle grève paralyserait les transports, y compris le ramassage des ordures.
HS/A6

YLE

Le remplacement de M. Jungner par M. Kivinen à la tête d’Yle divise les partis politiques
Le règne de 40 ans des sociaux-démocrates à Yle est fini
Helsingin Sanomat rapporte que M. Lauri Kivinen (48 ans) a été nommé directeur général de la radiotélévision finlandaise Yle à partir du 1er mai prochain. M. Kivinen est actuel directeur des relations publiques de Nokia Siemens Networks. Il est considéré comme un spécialiste des nouveaux médias.
M. Kivinen remplace M. Mikael Jungner, qui n’a dirigé Yle que pendant une période de cinq ans. Cette nomination met fin au règne des sociaux-démocrates qui a duré 40 ans.
La nomination a été accueillie à Yle avec embarras. M. Jungner a été un directeur populaire et il a eu un fort soutien de beaucoup d’employés.
Turun Sanomat relève qu’à l’Eduskunta, les députés des partis de gauche se sont fâchés. Pour M. Eero Heinäluoma, président du groupe parlementaire du PSD, il s’agit d’une persécution politique. Il estime que M. Jungner a été remplacé parce que M. Timo Kalli, président du groupe parlementaire du centre, l’exigeait. M. Heinäluoma souligne que M. Jungner a bien réussi dans sont travail et a su équilibrer les comptes d’Yle.
HS/A3&A3, TS/3&12

Energie

Le prix de l’électricité atteint un niveau extrême
Par moments, toute la capacité de production de l’électricité a été en usage, cet hiver. Le froid a augmenté la consommation dans les ménages, mais le coût est toutefois quelque peu compensé par le fait que l’automne était particulièrement doux.
Les réserves d’eau suédoises et norvégiennes qui servent à produire de l’électricité bon marché sont actuellement presque épuisées.
En janvier, la consommation finlandaise s’est élevée à 9,2 térawattheures, ce qui est plus que jamais avant en un seul mois.
HBL/4

Nucléaire

Pourquoi la Finlande ne pourrait-elle pas exporter l’électro-nucléaire ?
Le journaliste de Kauppalehti estime dans un billet que la Finlande pourrait se spécialiser dans la production d’électricité pour l’exportation, à partir de centrales nucléaires. Laz question est d’actualité car le gouvernement doit évaluer trois demandes de construction de centrales nucléaires.
M. Lunden critique les conclusions du rapport sur le climat et l’énergie adopté l’année dernière et stipulant que la Finlande ne doit pas construire de centrales nucléaires pour exporter l’électricité de manière durable.
Il souligne que les Finlandais ont une bonne expérience de la production d’énergie nucléaire comme en témoignent les taux d’utilisation des réacteurs de TVO et de Fortum. Surtout en comparaison avec la Suède qui, lorsqu’elle organise la maintenance de ses centrales nucléaires entraine une hausse conséquente du prix de l’électricité sur le marché nordique.
En conclusion M. Lunden estime que les déchets nucléaires des futures centrales seront en meilleure sécurité dans les tunnels de Posiva à Olkiluoto que dans les centres provisoires où sont stockés les déchets des centrales russes ou suédoises.
KL

Niveau de vie

Les îles Åland ont le meilleur niveau de vie en Finlande
Selon les statistiques d’Eurostat, publiées jeudi, le niveau de vie en Finlande du Sud est meilleur que celui des Européens en moyenne (+ 36 %), tandis qu’en Finlande de l’Est le niveau est inférieur (- 11 %) à celui de la moyenne des citoyens de l’Union européenne.
Le niveau de vie des îles Åland est le plus élevé en Finlande (143 % par rapport à la moyenne européenne).
Le niveau de vie européen le plus élevé est au centre de Londres, (334 % par rapport à la moyenne européenne).
HS/B7

France - Finlande

Livre

L’air de Paris
Helsingin Sanomat rend compte d’un livre de l’amour pour Paris de trois auteurs finlandais, un artiste, un écrivain et celui qui s’est chargé de la mise en page.
HS/C2

Jeudi 18 février 2010

Politique étrangère et européenne

Afghanistan

Une augmentation de salaire pour les troupes de gestion de crise en Afghanistan
Le ministre de la Défense, M. Häkämies, a accordé une augmentation de salaire pour les troupes qui servent en Afghanistan. Il s’agit d’une augmentation de 15 % d’ici la fin de l’année ou de 500 euros au minimum par mois.
Les formateurs reçoivent une prime qui varie entre 800 et 1450 euros par mois.
Ces augmentations représentent une dépense de 1,7 millions d’euros.
UD/8

Traité de Lisbonne

Le président de la Grande commission du Parlement, M. Tuomioja (PSD), estime que l’UE ne deviendra jamais une grande-puissance militaire.
Les changements provoqués par le traité de Lisbonne sont réels et nécessaires. Les opérations réalisées montrent que l’UE fonctionne d’ores et déjà comme si le traité avait déjà été en vigueur.
M. Tuomioja souligne l’importance de l’unanimité comme un fondement de la politique de sécurité. La capacité et la crédibilité de l’UE dépendent du fait que tout le monde comprend que des déclarations unies sont l’unique possibilité pour que l’UE soit prise au sérieux et qu’elle puisse peser sur les questions.
M. Tuomioja estime que l’UE pourrait avoir comme objectif « courageux » de devenir la première organisation de gestion de crise dans le monde d’ici 2020.
M. Tanner, chef de la direction politique du ministère des Affaires étrangères estime que le traité de Lisbonne améliore la capacité de fonctionnement de l’Union et permet une approche globale concernant les crises, incluant l’aide humanitaire et la gestion de crise civile.
UD/8-9

Politique européenne

Mme Tiilikainen estime qu’il y a peu de députés au Parlement qui maîtrisent les affaires européennes
Suomenmaa rapporte que selon Mme Teija Tiilikainen, directrice de l’UPI, institut finlandais des relations internationales, il y a trop peu de députés finlandais qui maîtrisent les questions européennes. Elle s’est exprimée mercredi à un séminaire à l’Eduskunta.
Mme Tiilikainen souligne que le changement de caractère de l’Union européenne après le traité de Lisbonne nécessiterait l’approfondissement des connaissances des députés.
Selon le Premier ministre Vanhanen, la Finlande devrait se préparer à ce que l’Union européenne devienne plus politique et que cela ait un effet aussi sur la Finlande. « Si nous continuons de nous en tenir aux habitudes qui datent du début de notre adhésion nous allons régresser. »
SM/9

Politique intérieure

Economie - Services publics

Le rapport préliminaire du groupe de travail propose des externalisations
Le groupe de travail de M. Tanskanen chargé d’étudier la productivité de l’économie publique a remis au Premier ministre un rapport préliminaire qui propose différents remèdes pour améliorer cette productivité.
Le groupe de travail propose de charger une seul instance, le ministère des Finances, du développement des services publics électroniques, de concentrer les acquisitions publiques dans des organisations plus professionnelles et de diminuer les allocations dont bénéficient les étudiants.
Le groupe souligne que la productivité dépend de la qualité. Il ne s’agit pas forcément de produire plus, mais de produire mieux, a dit Mme Aula, vice-présidente du groupe.
Le groupe met l’accent sur le développement de la société de l’information et estime que l’on en a beaucoup parlé sans l’avoir pour autant fait avancer. Il est problématique que la fonction publique ne soit pas très bien informatisée, notamment concernant les soins de santé.
Le groupe soutient l’externalisation des services publics.
Les chercheurs et les spécialistes étaient représentés dans le groupe de travail, alors que les organisations syndicales ne l’étaient pas. La confédération des ouvriers, SAK, considère le rapport comme peu surprenant, mais estime que la question de l’externalisation est peut-être la plus contestée. Le patronat EK regrette que la fiscalité ait été omise du rapport.
HS/B5

Gouvernement

Le gouvernement a engagé un consultant américain pour esquisser le prochain programme gouvernemental
Yleisradio relève que le groupe de consultant McKinsey & Company a été engagé par le secrétariat du Premier ministre afin d’esquisser notamment une réforme du système des soins de santé et de la politique en matière de compétitivité.
Jusqu’à présent, l’entreprise a remis trois rapports au gouvernement. Selon Yle, ils contiennent des propositions politiquement contestées ou délicates, concernant par exemple l’introduction de primes pour attirer du personnel dans le secteur des soins.
Le groupe de consultant McKinsey & Company propose également de priver les communes de leur rôle de monopole concernant l’aménagement du territoire afin d’augmenter la concurrence dans le domaine du commerce.
Il est également proposé de concentrer des acquisitions publiques au groupe de l’Etat Hansel et d’autres organisations afin de faire des économies. Les communes pourraient être obligées de passer des marchés publics ensemble. McKinsey rejette l’idée que la concentration des acquisitions écraserait les petites entreprises.
Le secrétariat du Premier ministre n’a pas révélé la valeur ni le contenu exact du contrat avec le groupe de consultant McKinsey & Company.
www.yle.fi

Nucléaire

Les trois grands partis se préparent à la décision sur le nucléaire
Suomenmaa rapporte que les présidents des groupes parlementaires des trois plus grands partis – MM. Timo Kalli (Centre), Pekka Ravi (Kokoomus) et Eero Heinäluoma (Parti social-démocrate) – ont participé mercredi à un séminaire sur l’énergie nucléaire. Les trois se sont prononcés en faveur de l’extension du parc nucléaire finlandais. Ils ne s’opposent même pas à l’exportation de l’électricité nucléaire.
SM/8

Consommation d’électricité

Un record dans la consommation d’électricité en janvier
Selon Turun Sanomat, le record de la consommation d’électricité a été battu en Finlande en janvier 2010 : la consommation s’est élevée à 9,2 térawatt/heure. La consommation totale a augmenté de 12 % par rapport à l’année dernière.
Selon M. Juha Naukkarinen, directeur général du patronat de l’industrie énergétique, si l’industrie avait fonctionné normalement, il y aurait eu une pénurie d’électricité.
TS/13

Armes de poing

La ministre de l’Intérieur n’est pas favorable à l’interdiction totale des armes de poing
Helsingin Sanomat relève que le comité chargé d’étudier la tuerie de Kauhajoki a remis son rapport hier à Mme Anne Holmlund, ministre conservatrice de l’Intérieur. Le comité propose l’interdiction totale des armes de poing semi-automatiques. Il y a environ 200 000 armes de ce type sur les 250 000 armes de poing en Finlande.
Mme Holmlund, qui n’a pas révélé clairement son propre avis, estime qu’il est invraisemblable que le gouvernement soit favorable à une interdiction totale. Elle rappelle que le gouvernement a rejeté, à l’unanimité, une telle proposition il n’y a pas longtemps et qu’il n’y a pas eu, depuis, de nouvelles informations concernant les évènements de Kauhajoki.
La direction de la police, dont M. Mikko Paatero, directeur général des affaires policières, est favorable à la proposition du comité. Selon M. Paatero, « le besoin de telles armes est discutable ». Il estime que l’interdiction diminuerait aussi les suicides et les homicides sans préméditation.
Le comité, présidé par M. Pekka Sauri (Alliance verte), maire adjoint de Helsinki, a également proposé de relever l’âge limite du port d’arme à 20 ans. M. Sauri souligne que les tueries de Jokela, de Kauhajoki et du centre commercial de Sello ont été effectuées avec des armes de poing semi-automatiques.
HS/A3&A5

France - Finlande

Livre - Exposition

Off Season – « En Normandie, l’été est fini »
Helsingin Sanomat rend compte de l’exposition Off Season de la photographe Anne Hämäläinen, ainsi que de la publication en Finlande du livre du même nom de Mme Hämäläinen et de l’écrivaine Riikka Ala-Harja, publié auparavant en France aux Cahiers du Temps.
HS/C1

Mercredi 17 février 2010

Politique étrangère et européenne

Grèce

Ecofin
M. Rehn, commissaire à l’Economie, a dit, hier, que l’UE pouvait aider la Grèce mais qu’il fallait qu’elle s’aide d’abord elle-même d’une façon déterminée. « S’il s’avère que les mesures ne sont pas suffisantes, la Grèce s’engagera dans de nouvelles obligations. Nous disposons de moyens pour renforcer la stabilité dans la zone euro », a-t-il dit.
Selon M. Katainen, ministre des Finances, ces nouvelles obligations pourraient être des mesures concrètes de politique fiscale ou liées aux dépenses.
M. Katainen relève que l’objectif est de calmer le marché. Il revient au marché et non pas au gouvernement grec d’évaluer si les mesures sont suffisantes. C’est pour cela qu’il faut qu’elles soient explicites, afin de ne pas laisser de place à des spéculations. Concernant les mesures envisagées, il estime qu’il revient à M. Juncker d’en parler.
Concernant les mesures contre la création de nouvelles crises bancaires, M. Katainen estime que les moyens choisis devront être tels que la charge qui revient aux clients des banques est la plus faible possible.
M. Katainen rappelle que la confiance ne pourra pas être rétablie du jour au lendemain. Le gouvernement grec devra réaliser les mesures sans se préoccuper des critiques des citoyens. Il relève qu’il existe des exemples encourageants de mesures budgétaires réussies, telles que celles réalisées en Irlande.
Turun Sanomat relève que les fonctionnaires européens ont considéré la ligne de M. Katainen comme plus stricte envers la Grèce que celle de ses collègues. M. Katainen estime que sa politique est proche des orientations de la Commission européenne et de la BCE. « C’est un bon groupe de référence. »
M. Katainen ne pense pas que l’objectif concernant la diminution du déficit budgétaire grec soit impossible à atteindre. Il rappelle que ni l’Irlande ni l’Estonie n’ont demandé une aide pour sortir de leurs problèmes.
HS/B4, TS/12 KS/14, KL/7

Editorial
L’éditorialiste de Helsingin Sanomat ne minimise pas le problème grec. Pour lui, la fraude qui se poursuit depuis des années et le peu de capacité ou de volonté de l’eurogroupe d’intervenir menacent de répandre la crise dans l’ensemble de la zone euro.
Le modèle de solution en cours de préparation imposera à la Grèce, sous la conduite de la Commission, des mesures économiques plus importantes et plus rapides qu’elle n’avait prévu d’elle-même.
HS estime que le transfert de la gestion de la politique économique grecque sous la surveillance de la Commission aidera dans le rétablissement de la crédibilité à court terme. Renforcer le rôle de la Commission serait opportun également à long terme, car les évolutions de ces dernières années montrent que la zone euro a besoin d’une institution qui la contrôle. L’éditorialiste se pose toutefois la question sur le rôle de cette instance de contrôle dans le cas où il faudrait donner des recommandations par exemple à la France ou à l’Italie. « Si la Commission est désormais dotée de plus de pouvoir en matière de politique économique, il faut que son mandat soit le même concernant l’ensemble des Etats membres. »
HS/A2

Commission européenne

Mme Tiilikainen estime que le Parlement européen resserre son emprise sur la Commission
Turun Sanomat publie un article signé Teija Tiilikainen, directrice de l’UPI, institut finlandais des relations internationales. Elle estime que, pendant son mandat, la nouvelle Commission devra essayer de trouver un équilibre entre deux organes, le Parlement européen et le Conseil européen, qui ont été renforcés dans le traité de Lisbonne.
Les pays membre s’opposeraient à une transformation de la Commission en un organe de direction purement politique. D’une part, ce changement diminuerait le pouvoir des pays membres dans la nomination des commissaires. D’autre part, il scellerait le caractère fédéral du système parlementaire de l’Union. Le fait de rester dans un état intermédiaire diminue toutefois la crédibilité du système de prise de décision et rend plus obscures les relations de pouvoirs et de responsabilités.
TS/mar/2

Politique intérieure

Parti du centre

Selon Mme Kiviniemi, le gouvernement actuel décidera des augmentations d’impôts
Helsingin Sanomat relève que les ministres centristes Mme Mari Kiviniemi, ministre des Collectivité territoriales, et M. Paavo Väyrynen, ministre du Commerce extérieur, ont participé hier à un déjeuner offert par l’association des journalistes politiques.
M. Kiviniemi a souligné que le gouvernement actuel est obligé de prendre des décisions qui n’étaient pas prévues dans le programme gouvernemental. Cela signifie en pratique des augmentations d’impôts que le ministre des Finances, M. Katainen, président du Kokoomus, projette seulement pour la prochaine législature. M. Kiviniemi souligne toutefois que « ce gouvernement a la capacité, le désir et la volonté de prendre des décisions en la matière ».
M. Väyrynen, quant à lui, n’a pas été précis dans ses orientations de politique économique. Il s’est contenté de dire qu’il y avait « des défis importants dans la politique économique ». Il est cependant prêt à augmenter les impôts.
HS/A8

Défense

Le PSD exclut l’adhésion à l’OTAN pendant toute la législature prochaine
Les sociaux-démocrates évoquent un service national pour les femmes
Helsingin Sanomat rapporte que le Parti social-démocrate, réuni mardi lors d’un séminaire sur la politique de sécurité, propose une réflexion sur un service national obligatoire aussi pour les femmes. Selon le PSD, les hommes et les femmes devraient en effet avoir le choix entre un service militaire et un service civil et l’un des deux serait obligatoire.
M. Eero Heinäluoma, président du groupe parlementaire du PSD, souligne que l’idée d’un tel service a été proposée par les jeunes sociaux-démocrates. « C’est un point de vue et non une position toute prête. »
Quant à l’OTAN, Mme Jutta Urpilainen, président du parti, a déclaré que la Finlande ne devrait pas demander l’adhésion à l’OTAN pendant la prochaine législature. Pour le PSD, « une adhésion ne poserait pas de risque mais n’offrirait pas de valeur ajoutée ». Mme Urpilainen estime que l’OTAN sera une des points chauds de la campagne électorale de 2011.
Le Premier ministre centriste, M. Vanhanen, qui a participé au séminaire du PSD, n’a pas voulu exclure l’option d’une adhésion à l’OTAN. Il ne pense toutefois pas que l’OTAN sera un thème central de la campagne des élections législatives.
L’ancien commandant des forces armées, le général Gustav Hägglund, a esquissé une coopération militaire plus profonde avec la Suède. Il souhaiterait diminuer considérablement la marine finlandaise et confier la surveillance de la marine marchande à la Suède. Il diminuerait de 20 avions la prochaine commande de chasseurs pour faire des économies en faveur de l’armée de terre et des garnisons.
HS/A8

Economie

200 emplois menacés chez UPM
Le groupe UPM envisage d’intensifier la coopération entre ses usines de papier et de pâte à papier à Lappeenranta et Kouvola et de diminuer 100 emplois dans chacun de ces sites. Les négociations seront entamées avant la fin du mois.
HBL/8

Universités

Un groupe de travail propose des frais de scolarité dans les universités
Selon Helsingin Sanomat, un groupe de travail du ministère de l’Education, chargé d’étudier l’exportation de la formation finlandaise et dirigé par Mme Heljä Misukka, secrétaire d’Etat, a remis mardi son rapport à la ministre de l’Education, Mme Henna Virkkunen.
Le groupe de travail propose que la question relative aux frais de scolarité dans les universités soient inclus dans le programme du prochain gouvernent.
HS/A10

France

Tourisme

Versailles a été précédé par Vaux-le-Vicomte
Turun Sanomat publie un reportage sur le château de Vaux-le-Vicomte.
www.vaux-le-vicomte.com
TS

Mardi 16 février 2010

Politique étrangère et européenne

Climat

Un professeur finlandais souhaite plus de transparence du GIEC
M. Korhola, professeur du changement climatique à l’Université de Helsinki, regrette que le rapport du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) ait un statut sacré auprès les personnalités politiques. Il estime que les erreurs révélées dans le rapport influencent sur l’avis des gens ainsi que sur la prise de décision politique. Pour restaurer la crédibilité, il estime que le GIEC devrait admettre ses erreurs avec plus de transparence.
M. Korhola estime que le GIEC agit comme un avocat et non pas comme un spécialiste impartial. Il estime qu’il serait opportun de diviser le groupe en plusieurs groupes de travail moins grands.
Il regrette la polarisation du débat climatique qui manque de nuances. Chacun y est étiqueté d’alarmiste ou de sceptique, selon lui.
M. Carter, professeur au Centre national de l’environnement, estime, quant à lui, que les erreurs découvertes sont minimes compte tenu de l’ensemble des conclusions. Il souhaite, lui aussi, plus de transparence concernant les rectifications.
HS/A3, B1, HBL/2-3

Grèce

M. Rehn participe pour la première fois à la réunion de l’eurogroupe
Les ministres européens des Finances se sont réunis, lundi, pour réfléchir aux détails et à la suffisance du programme de sauvetage de la Grèce.
M. Rehn, qui vient d’entamer son travail comme commissaire à l’Economie, a annoncé que la Commission surveillerait désormais de plus près les statistiques concernant les Etats membres afin d’améliorer leur validité. Il souhaite que les Etats membres et le Parlement européen adoptent rapidement la proposition de réforme du règlement en la matière. M. Rehn a dit que cette mesure était indispensable pour le fonctionnement de la zone euro et pour le maintien de la confiance mutuelle dans l’UE.
M. Rehn n’exclut pas des mesures grecques plus musclées que prévu afin de diminuer son déficit.
HS/B5

Développement

M. Väyrynen présentera le thème de la coopération transatlantique lors de la réunion informelle des ministres du développement
Selon Suomenmaa, M. Paavo Väyrynen, ministre du Commerce extérieur et du Développement, participera demain mercredi et jeudi à une réunion informelle des ministres du développement de l’Union en Ségovie. L’Espagne, qui assume la présidence de l’UE, a demandé à M. Väyrynen d’y présenter le thème de la coopération transatlantique.
La réunion de La Granja portera sur les objectifs du Millénaire pour le développement et les prochaines initiatives de l’UE dans le domaine de la coordination de l’aide humanitaire en Haïti, ainsi que les mécanismes novateurs de financement pour l’administration fiscale du développement. M. Rajiv Shah, administrateur de l’Agence américaine pour le développement international, est invité à participer à la réunion. Il y a aura une séance de travail sur les relations transatlantiques et le développement. M. Väyrynen aura un entretien avec M. Shah.
SM/5

Patria

Selon un journal croate, Patria aurait versé des pots-de-vin au gouvernement croate
Helsingin Sanomat rapporte que selon Jutarnji list, journal croate, le gouvernement croate aurait modifié les conditions de concurrence en faveur de l’entreprise finlandaise Patria après avoir reçu des pots-de-vin. Selon le journal, il s’agit d’environ 4,5 millions d’euros.
En 2007, la Croatie avait commandé à Patria 84 véhicules blindés pour 112 millions d’euros.
La police judiciaire finlandaise est en train d’étudier la vente des véhicules blindés de Patria à la Slovénie pour 280 millions d’euros en 2006. LOn soupçonne le versement de pots-de-vin de millions d’euros.
HS/B4

Afghanistan

Editorial : Mauvais départ pour l’opération internationale
Helsingin Sanomat estime que l’opération des pays de l’OTAN et des forces afghanes a très mal commencé au niveau des esprits à cause des victimes civiles lors de l’assaut de Marjah.
HS

Point de vue : L’opération vise à éviter que la crise se répande aux pays voisins
Le Lieutenant- Colonel Kerttunen, de l’école de guerre, écrit dans Helsingin Sanomat que l’on a tendance à oublier en Finlande un motif important de la présence des Finlandais dans cette opération ISAF : éviter que la crise se répande aux pays voisins et à l’ensemble de la région.
« Eviter une guerre d’envergure est un motif suffisant pour que la Finlande s’engage aussi militairement dans l’opération en Afghanistan », écrit-il. « Il est légitime de débattre des moyens de la participation finlandaise ; Toutefois nombreux sont ceux qui s’y opposent soit par antiaméricanisme soit par peur du résultat. C’est un comportement de courte vue ».
HS

Jeux olympiques de Vancouver

Point de vue : la France, ce pays du ski nordique
Ilta-Sanomat estime que « ces Jeux olympiques pourraient laisser un goût bien amer à la Finlande. La météo est mauvaise, les concurrents traditionnels (surtout la Suède) de la Finlande sont affûtés. Et comme si cela ne faisait pas assez de soucis pour la Finlande, il faut en plus surveiller la France sur les pistes de ski de fond. Mais comment se peut-il que ces mangeurs de grenouilles et de baguettes sont meilleurs que nous en ski nordique ? », se demande le tabloïd finlandais.
IS

Adoption internationale

Les Finlandais cherchent à adopter en dehors des voies officielles
Aamulehti rapporte que de plus en plus de Finlandais cherchent à adopter des enfants en dehors des voies officielles qui peuvent durer de nombreuses années. Actuellement, deux familles se battent au Cambodge pour faire venir en Finlande trois enfants.
Le ministère finlandais de la Justice envisage de limiter l’adoption d’enfants de l’étranger afin d’éviter le risque de traite des enfants.
AL

Energie

Finlande – Estonie : Estlink 2
Les groupes finlandais et estonien chargés du réseau de distribution de l’électricité ont signé un accord préliminaire pour la construction d’un câble sous-marin Estlink 2 pour le transfert de l’électricité.
Le câble pourrait être utilisable fin 2013 au plus tôt.
M. Ruusunen, directeur général de Finngrid, considère le projet comme un pas important sur le chemin vers un marché commun de l’électricité dans la région de la mer Baltique.
Une subvention européenne de 100 millions d’euros est une des conditions préalables à la décision sur l’investissement.
HBL/6, HS/B5

Politique intérieure

Energie

Selon un sondage, la popularité de l’énergie nucléaire n’a pas changé
Suomenmaa rapporte que selon un sondage effectué pour le compte de l’industrie énergétique, les vues des Finlandais sur le nucléaire n’ont pas changé dans un an.
48 % des personnes interrogées sont favorables au nucléaire, contre 47 % il y un an. 17 % s’y opposent, comme en 2009. Un tiers des personnes interrogées ont une attitude neutre ou n’ont pas su s’exprimer.
Les attitudes des hommes sont plus positives que celles des femmes.
L’institut TNS Gallup a effectué le sondage en janvier auprès de mille Finlandais.
SM/12

Les Finlandais favorables au projet de la mine de Talvivaara pour exploiter l’uranium
Turun Sanomat relève que selon un sondage effectué pour le compte de six quotidiens finlandais de province, 66 % des personnes interrogées sont favorables au projet de la mine de Talvivaara à Kainuu (Nord-Est) d’extraire de l’uranium en tant que produit secondaire. 12 % s’y opposent et 22 % ne se prononcent pas.
TS/8

Langue suédoise

Mme Virkkunen favorable au suédois obligatoire dès le primaire
La Ministre de l’Education, Mme Henna Virkkunen, se déclare favorable au projet des enseignants de suédois d’avancer l’apprentissage de la seconde langue officielle en Finlande. Alors qu’actuellement la majorité des élèves finnophones commencent le suédois au collège (7ème classe), ils pourraient désormais commencer l’apprentissage de cette langue dès le primaire (en 5 ème classe).
Cette proposition intervient dans le cadre du projet de réforme des programmes dans le primaire.
KS

Finlande - France

Kiasma

La nouvelle directrice prévu rentre de Paris
Les journaux relèvent que la personne la plus en vue pour la direction du Musée d’art contemporain Kiasma est Mme Marja Sakari, actuelle directrice de l’Institut finlandais à Paris.
HS/C1

BD

Helsingin Sanomat publie une interview de Jean-Claude Mézières et rend compte de la publication en finnois de L’Ouvre Temps de Mézières et Pierre Christin.
HS/C3

Alcool

Accord Altia – Pernod-Ricard
La société Altia, qui appartient en totalité à l’Etat finlandais, achète pour 82 millions d’euros des marques suédoises et danoises de boissons alcoolisées appartenant au groupe français Pernod Ricard.
A la faveur de cette acquisition, le finlandais Altia devient le premier producteur de boissons alcoolisées des pays nordiques.
TS KS

France

Société

Les francs-maçons lèvent un coin de leur voile
Helsingin Sanomat publie un reportage sur le nouveau musée de la principale obédience maçonnique française, le Grand Orient de France.
HS

Lundi 15 février 2010

Politique étrangère et européenne

Politique étrangère

La Finlande essaie de faire entendre sa voix à l’étranger
Le journaliste de Helsingin Sanomat Kari Huhta estime que la concurrence des pays pour se faire entendre sur la scène internationale est de plus en plus forte. Pour le ministre des Affaires étrangères Alexander Stubb, « un petit Etat doit être rapide, faire des initiatives et être agile ». Il considère que la voix de la Finlande se fait mieux entendre qu’avant.
Pour le député de l’opposition Eero Heinäluoma (PSD), « la ligne de politique étrangère de la Finlande colle avec la période actuelle ». Tous deux insistent sur l’importance d’une politique étrangère commune.
Le chercheur de l’UPI Mika Aaltola est plus critique. Il considère que la Finlande manque d’initiatives et souligne que, « si la politique européenne commune ne sort pas renforcée de la période actuelle, la carte que joue actuellement la Finlande aura perdu tout crédit ».
M. Huhta revient sur les propositions présentées par M. Stubb à Chatham House. Ces propositions avaient d’abord été présentées dans un rapport soutenu par le ministère des Affaires étrangères et destiné à des institutions de politique étrangère. Cela peut leur assurer une plus large audience mais ne garantit pas de résultat, souligne M. Huhta.
Il rappelle que l’on ne cesse de comparer les possibilités d’influence de la Finlande avec celles de la Norvège et de la Suède. La première dispose de moyens financiers plus importants ; la seconde est un plus grand pays.
HS

Les ministres finlandais au Canada
Aamulehti relève que l’ouverture des Jeux Olympiques a été l’occasion pour le Ministre des Affaires étrangères, Alexander Stubb, le Ministre de l’Economie Mauri Pekkarinen et le ministre des sports Stefan Wallin de se rendre au Canada.
La présidente Tarja Halonen suivra les Jeux à Vancouver durant la seconde semaine des épreuves.
AL

Le PSD ne veut pas d’une réforme constitutionnelle éclatée
Le parti social-démocrate s’oppose à une réforme constitutionnelle qui constituerait à traiter séparément une nouvelle évaluation du mode de scrutin (et des découpages des circonscriptions électorales) et la réparation des pouvoirs entre les institutions (gouvernement - parlement – président).
HS

La présidente critique l’idée de renforcer les pouvoirs du parlement
La Présidente Halonen estime qu’il convient de bien réfléchir avant de donner au Parlement le pouvoir de résoudre les éventuels conflits entre le président et le gouvernement en matière de politique étrangère.
La Présidente estime qu’il faut se garder de réformer la constitution et les pouvoirs du Président en fonction de qui actuellement occupe le poste.
HS

Afghanistan

Le gouvernement demande à l’Eduskunta un mandat pour des troupes supplémentaires envoyées en Afghanistan
Selon Turun Sanomat, le gouvernement a approuvé vendredi un nouveau rapport sur l’Afghanistan qui sera remis à l’Eduskunta. Le gouvernement demande un mandat pour envoyer des troupes supplémentaires d’environ 50 soldats en Afghanistan. Cela coûterait environ 9 millions d’euros de plus. Le nombre total des Finlandais en Afghanistan serait de 195 au début de l’année prochaine.
TS/sam/12

Finlande – Russie

La construction du gazoduc commencera en juin prochain dans le Golfe de Finlande
Helsingin Sanomat rapporte que la construction du gazoduc commencera en avril au large de la Suède. Les travaux doivent commencer dans le Golfe de Finlande en juin. Le gazoduc sera posé par deux ou trois bateaux en même temps et chaque bateau arrivera à poser de 2 à 3 km par jour.
Il est essentiel pour les autorités finlandaises, dont l’Agence administrative régionale de l’Etat pour la région de la Finlande du Sud qui a accordé son autorisation à la construction, que le gazoduc soit posé principalement par des bateaux qui ne jettent pas d’ancre. Cela ne fait pas autant bouger le fond de la mer où il y a des dioxines et des métaux. Il y aura aussi moins de déminage à faire. Le déminage continuera au printemps après le dégel.
Le coût total du projet s’élève à 7,4 milliards d’euros. Le gazoduc fera 1 220 km de long, dont 375 km dans les eaux économiques finlandaises. 55 milliards de m3 de gaz passera annuellement par le gazoduc.
HS/sam/A5

Le Premier ministre Vanhanen est satisfait de la décision des autorités finlandaises
Keskisuomalainen relève que selon le Premier ministre Matti Vanhanen, il est meilleur pour la Finlande que le gaz passe par un gazoduc au lieu de faire augmenter le trafic maritime au Golfe de Finlande. « Le gazoduc augmente la sécurité énergétique de l’Europe. » Il ne pense pas que l’autorisation de construction posera des problèmes entre la Finlande et l’Estonie.
KS/sam/A14

Allegro présenté à la presse
Le train d’Alstom « Allegro » qui permettra de gagner deux heures sur le voyage Helsinki – Saint-Pétersbourg a été présenté à la presse. Une rame a été livrée en Finlande pour des tests. Trois autres seront livrées d’ici la fin de l’année. Le groupe finlandais VR et le groupe russe RZD ont décidé d’ouvrir à la fin de l’année une ligne rapide Helsinki – Saint-Pétersbourg en trois heures et demie. C’est la société Karelia trains Ltd qui possèdera les trains.
L’objectif est de tripler le nombre de voyageurs.
TS

Politique intérieure

Propos de M. Vanhanen

Le Premier ministre Vanhanen souhaite participer au prochain gouvernement
Il est possible que le Parlement arrive à étudier l’élargissement du parc nucléaire avant l’été prochain
Aamulehti relève que le Premier ministre, M. Matti Vanhanen, a déclaré, lors d’une interview radiophonique, qu’après son opération de la jambe, il espérait redevenir ministre au prochain gouvernement. Il n’a pas précisé quel portefeuille l’intéresse le plus.
Selon M. Vanhanen, il est possible que le gouvernent étudie la question relative à l’élargissement du parc nucléaire finlandais « avant que la neige ne fonde ». Le Parlement pourrait ainsi prendre sa décision en la matière avant la pause estivale.
AL/lun/A6, HS/lun/A8

Grève dans les transports

Le début de la grève des dockers a été ajourné de quinze jours
Selon Helsingin Sanomat, les négociations sous la direction du médiateur national, M. Esa Lonka, se sont poursuivies ce matin. Le patronat et le syndicat AKT n’ont pas trouvé d’entente et M. Lonka a demandé au ministre du travail d’ajourner la grève de quinze jours, donc à partir du vendredi 5 mars. Les négociations se poursuivront le vendredi 19 février.
La grève de l’AKT paralyserait environ 80 % du commerce extérieur de la Finlande.
HS/lun/A7

France

Editorial

M. Sarkozy efficace mais peu populaire
L’éditorialiste de Helsingin Sanomat estime que « le débat sur l’identité nationale est un bon exemple des qualités de M. Sarkozy. Il allie à merveille en Europe les qualités d’un homme d’Etat respectable avec un sens inné du populisme. Il sait irriter le politiquement correct des intellectuels et exciter les sentiments de l’homme de la rue, mais on ne peut jamais le taxer d’étroitesse d’esprit ni de favoriser les discriminations. Depuis une décennie, M. Sarkozy a bien rôdé une tactique lui permettant d’attirer à lui les dirigeants et les électeurs de ses partis concurrents, à droite comme à) gauche. »
« Le grand dessein de M. Sarkozy est de tirer la France de l’immobilisme au moyen d’une tempête de réformes. C’est, du point de vue de la démocratie et du leadership, un défi intéressant à suivre, même depuis un autre pays européen », écrit l’éditorialiste qui cite les résultats de l’institut bruxellois Thomas Moore qui évalue tous les six mois la mise en œuvre des promesses électorales du candidat Sarkozy. Il rappelle ainsi que plus de 40% du millier de promesses ont déjà été engagées. C’est surtout le soutien aux PME et au pouvoir d’achat que les réformes ont été les plus nombreuses.
« La méthode de M. Sarkozy était de lancer rapidement de nombreuses réformes sur tous les fronts. La crise économique a augmenté la liste des mesures mais n’a pas freiné le programme initial de réformes. Cette année, le Président a promis de s’attaquer au régime des retraites et au déficit public. »
« L’agitation de la direction de l’Etat a été si forte que les électeurs ne semblent pas distinguer les grandes des petites réformes ni y voir de ca p ou de direction », relève l’éditorialiste qui rapporte que l’audience du Chef de l’Etat a diminué, de même que se renforcent les chances de ses concurrents dans les sondages. « M. Sarkozy dispose encore de temps pour renforcer sa position, mais cela nécessitera de sa part de se dégriser d’un si large pouvoir ».
HS

Vendredi 12 février 2010

Politique étrangère et européenne

Conseil européen

« La solution concernant la Grèce a été orchestrée par les grands pays, l’Allemagne et la France » HS
« L’Allemagne et la France garantissent que la Grèce ne sera pas abandonnée » AL
« Les marchés déçus par la déclaration » KS
Helsingin Sanomat note que l’Allemagne et la France avaient rejeté la formulation des ministres des Finances européens pour une déclaration politique, ce qui n’a pas atténué les estimations que le pouvoir réel dans la question grecque relevait de Mme Merkel et M. Sarkozy. Le Premier ministre, M. Vanhanen, a dit que MM. Rehn et Barroso lui avaient fourni des informations préliminaires, mercredi soir, et il dit qu’il avait « compris que l’Allemagne et la France avaient été là pour travailler la déclaration ». Aamulehti relève qu’outre Mme Merkel, MM. Sarkozy et Van Rompuy, ont participé à la formulation, le Premier ministre grec, le directeur de la BCE et M. Barroso.
M. Vanhanen a pris position pour demander à ce que les aides soient fournies sur la base du volontariat et relève d’une démarche individuelle de chaque Etat membre, ce qui permettra à chaque pays de connaître en détail son engagement.
HS note que la Finlande a déjà prêté de l’argent à la Lettonie, mais pour M. Vanhanen, cela ne créé pas de précédent.
HS/B5, AL/A13

« Soutien politique à la Grèce, mais pas d’argent sans qu’elle le demande »
Turun Sanomat relève que selon M. Vanhanen, la déclaration était censée clarifier la situation de l’eurogroupe et créer une foi et une confiance pour les marchés. Concernant la proposition de M. Van Rompuy d’organiser des rencontres informelles mensuelles entre les dirigeants européens, M. Vanhanen estime que des conseils européens extraordinaires seront désormais organisés plus souvent.
TS/12

« La stratégie de croissance est resté secondaire » KL
M. Vanhanen estime qu’il conviendrait d’inclure seulement un nombre restreint d’objectifs dans la stratégie 2020. Il estime qu’il faudrait bien distinguer les responsabilités nationales et celles de l’UE. Il souhaite une bonne coordination des politiques économiques afin de permettre aux Etats membres de gérer leur endettement et éviter la création d’une concurrence fiscale.
Selon lui, la Finlande souligne l’importance du bon fonctionnement du marché intérieur dans la perspective de l’amélioration de la productivité.
KL/5

M. Korkman accuse la Grèce de mensonges et d’utopisme
Le directeur de l’institut de recherche Etla, M. Korkman, estime que la politique économique grecque s’appuie sur des mensonges et des utopies depuis des années. Il souligne l’importance que l’UE prenne des mesures avant que « la maladie ne se répande ». Le départ du pays de l’eurogroupe engendrerait toutefois un chaos politique, économique et juridique, selon lui.
KL/4

Iran

Propos de M. Stubb
Le ministre des Affaires étrangères, M. Stubb, estime qu’il conviendrait d’imposer des sanctions énergétiques à l’Iran. « La communauté internationale commence à en avoir assez de l’Iran et sa politique étrangère », a-t-il dit.
Il n’exclut pas la possibilité que l’UE aille plus loin que le Conseil de sécurité dans ses mesures contre l’Iran.
M. Stubb est actuellement à Ottawa où il a rencontré le Premier ministre canadien.
TS/20

Manifestation
Une centaine d’Iraniens se sont réunis à Helsinki pour manifester contre la dictature et en faveur d’une démocratie dans leur pays. Un défilé est parti de devant le Parlement pour se diviser en deux groupes dont un manifestait devant l’ambassade iranienne à Kulosaari et l’autre devant la statue des trois forgerons en centre-ville.
HS/B1

Nokia Siemens Networks
M. Niskakangas de Helsingin Sanomat estime, concernant le fait que Nokia Siemens Networks (NSN) a vendu à l’Iran, en 2008, du matériel qui sert la censure et l’écoute téléphonique que la compagnie aurait du en comprendre les conséquences. Cette affaire continuera à entacher la réputation du groupe tant que les dirigeants iraniens au pouvoir traquent les déclarations contraires à leurs intérêts avec du matériel vendu par NSN.
HS/B1

Gazoduc sous la mer Baltique

Les autorités environnementales finlandaises ont donné le feu vert à la construction du gazoduc
Helsingin Sanomat rapporte sur son site que l’Agence administrative régionale de l’Etat pour la région de la Finlande du Sud a accordé son autorisation à la construction du gazoduc de Nord Stream. Quatre conseillers de l’agence ont pris la décision après une évaluation des effets sur l’environnent du projet.
Cette agence avait autorisé en octobre dernier le déminage dans la zone du gazoduc.
Le gouvernement finlandais avait accordé son autorisation, avec quelques conditions, en novembre dernier. La Suède, l’Allemagne, le Danemark et la Russie l’ont déjà fait.
Mme Paula Lehtomäki, ministre de l’environnement, se félicite de la décision et souligne que l’évaluation des effets environnementaux a été faite de manière approfondie.
L’association finlandaise de la protection de l’environnement estime que la décision a été prise trop hâtivement et que les citoyens n’ont pas eu le temps de prendre position sur les compléments d’information.
HS

L’entreprise Nord Stream est prête à commencer la construction dès le mois d’avril
Hufvudstadsbladet relève qu’un processus de plaintes est vraisemblable mais cela ne freine pas l’entreprise Nord Stream qui commence la construction du gazoduc malgré la baisse du prix de gaz.
HBL/3

Blanchiment d’argent

La législation finlandaise ne remplit pas les critères de l’OCDE
Le Groupe d’Action financière (GAFI), organisme intergouvernemental visant à lutter contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme, s’étonne du nombre minime de jugements prononcés en Finlande pour blanchiment de l’argent. Le GAFI a exprimé des remarques pour quelques insuffisances dans la législation finlandaise en la matière.
De 1994 à 2008, la police judiciaire a ouvert une enquête concernant 6741 déclarations sur des affaires suspectes. 61 jugements ont été prononcés de 1994 à 2006, dont 40 ont été abandonnés.
137 personnes ont été condamnées pour blanchiment d’argent, dont 53 pour blanchiment aggravé. Dans 30 cas sur 61, il s’agissait d’un crime lié à la drogue. La peine la plus longue prononcée s’élevait à 14 mois.
Selon un rapport du GAFI, la législation finlandaise ne couvre pas l’ensemble des formes de blanchiment d’argent et notamment pas l’autoblanchiment
Ces dernières années, le nombre des déclarations sur les soupçons de blanchiment d’argent a radicalement augmenté. Contre 9700 déclarations en 2006, 23 000 déclarations ont été faites en 2008 et 27 000 en 2009.
36 déclarations sur des soupçons de financement du terrorisme ont été faites en 2008 et 9 en janvier-juin 2009.
TS/6.2/10

Immigration clandestine

L’immigration clandestine a augmenté brusquement
Selon Helsingin Sanomat, la police finlandaise a arrêté, de janvier à septembre 2009, près de 5 400 immigrants clandestins, soit plus que du double par rapport à la même période en 2008. La police estime que l’immigration clandestine et la criminalité organisée connexe augmenteront encore considérablement.
La police a obtenu de bons résultats dans l’étude renforcée des cas d’immigration clandestine et de traite des êtres humains. La police de Helsinki et la police des frontières a créé en été dernier un groupe d’étude commun qui a étudié des crimes liées à la prostitution, au trafic de drogues et à la traite des être humains.
Dans un de ces cas, 18 Afghans sont arrivés clandestinement en Finlande. Selon le commissaire Jari Koski, les responsables se trouvent à Moscou. Les Afghans, qui sont passés via la Biélorussie, la Lettonie et l’Estonie, ont dû payer jusqu’à 10 000 dollars pour le voyage. La police a arrêté sept contrebandiers, pour la plupart des Estoniens.
HS/A5

Politique intérieure

Parti du centre

M. Kaunisto candidat à la présidence du parti
Suomenmaa, organe du Centre, relève M. Timo Kaunisto (47 ans), député depuis 2007, annonce sa candidature pour la présidence du parti.
Selon M. Kaunisto, le parti a besoin d’un changement de direction entre autres en raison du scandale sur le financement électoral. Il estime que le secrétaire général du centre, M. Jarmo Korhonen, devrait être remplacé.
SM/4

Jeudi 11 février 2010

Politique étrangère et européenne

Baltic Sea Action Summit : 150 engagements

Les promesses des Etats étaient moins importantes que celles des organisations
La promesse de la Pologne d’interdire les lessives contenant des phosphates s’inscrit parmi les meilleures
Helsingin Sanomat relève que selon M. Knuuttila, chercheur du centre national de l’environnement, outre la promesse polonaise, l’engagement finlandais de diminuer la charge en éléments nutritifs du secteur agricole figure parmi les meilleurs résultats du sommet.
M. Knuuttila relève qu’une grande partie des engagements étaient des programmes déjà prévus, mais il ne se déclare pas déçu. Ces promesses sont liées au projet de protection de la mer Baltique sur lequel on s’est mis d’accord en 2007 dans le cadre de la commission Helcom. « L’engagement de la Pologne est important, mais ceux des fondations et des organisations privées comportent plus d’objectifs et de mesures concrets. »
La Présidente, Mme Halonen, se félicité de la participation active et dynamique des entreprises. Elle se déclare confiante en ce qui concerne la mise en œuvre des engagements. « J’ai confiance dans notre coopération tripartite finlandaise, la coopération avec les pays nordiques et les pays Baltes, et également avec la Russie. Je ne suis pas déçue. Après Copenhague, je l’étais », a-t-elle dit.
Le Premier ministre, M. Vanhanen, se félicite du fait que son homologue M. Poutine ait promu le projet de centrale d’épuration des eaux à Kaliningrad.
HS/A5

Voix critique
M. Ollikainen, professeur à l’Université de Helsinki, rappelle que si les Etats avaient déjà assumé leur part de responsabilité, on n’aurait pas eu besoin d’organiser un tel sommet. Il relève que l’engagement finlandais est le même qui a déjà été fait en 2007 dans le cadre de Helcom. « Cela montre que les mesures de protection n’ont pas été entamées en trois ans », dit-il.
KS/13

Gazoduc
Le Premier ministre russe, M. Poutine, a consacré la majeure partie de son intervention à la présentation du projet de gazoduc Nord Stream. Il a souligné que le gazoduc ne constituait aucun risque environnemental. Pour Mme Halonen, cela pourrait relever d’une nouvelle sorte de transparence de la part de M. Poutine.
HS/A5

Editoriaux
Les éditorialistes estiment généralement qu’il s’agit maintenant de passer à l’action. Helsingin Sanomat estime que le sommet est un exemple encourageant sur la réussite d’un travail persévérant de longue haleine. L’éditorialiste souligne l’importance de la sécurité maritime dans le contexte des transports pétroliers de 150 millions de tonnes tous les ans.
HS/A2

Aamulehti estime que cette nouvelle façon d’agir a encouragé plus de cent acteurs différents à s’engager en faveur de la mer Baltique.
Pour l’éditorialiste, ce sont les acteurs étatiques qui sont en position-clé.
AL/A2

Finlande - Russie

Rencontre Vanhanen – Poutine dans le cadre du sommet
Les Premiers ministres finlandais et russe ont évoqué la coopération économique entre les deux pays. Lors d’un tête-à-tête, M. Poutine a évoqué la possibilité de geler les droits de douanes sur le bois également concernant l’année 2011. Lors d’une conférence de presse conjointe, il a souligné que son pays ne souhaitait pas engendrer des problèmes aux autres mais que, dans les droits de douanes, il s’agit du développement de l’industrie forestière russe.
KL/6, HBL/2-3

Gazoduc – la décision sur l’autorisation sera prise vendredi
La décision relevant de la législation concernant les eaux sur l’autorisation pour le projet de construction d’un gazoduc sera prise vendredi.
Le groupe Nord Stream s’attend à une décision favorable et relève qu’il serait alors prêt à entamer les travaux d’installation en avril. Selon M. Sass du groupe Nord Stream, il s’agira de commencer l’installation du pipeline dans la mer du côté de la Suède, en pleine mer.
Selon M. Sass, le projet avance selon le calendrier et le budget prévus. L’un des deux pipelines devrait fonctionner en 2011 et l’autre en 2012.
KL/7

Caucase

Déclarations de M. Stubb
Helsingin Sanomat rapporte que la Finlande soutient, suivant la ligne décidée à l’Union européenne, la souveraineté et l’intégrité territoriale de la Géorgie et ne reconnaît pas l’indépendance de l’Ossétie du Sud et de l’Abkhazie.
Selon les orientations de la politique étrangère de la Finlande concernant le Caucase du Sud, présentées fin janvier par le ministre des Affaires étrangères, M. Alexander Stubb, la Finlande « considère comme important la concertation avec la Géorgie dans les contacts de l’UE avec les régions séparatistes géorgiennes ».
En ce qui concerne le Haut-Karabagh, la Finlande fait partie du groupe de Minsk. Si la solution du conflit fait des progrès, la Finlande devrait éventuellement considérer une participation à une opération de maintien de la paix.
La Finlande est favorable aux accords d’association entre l’Union européenne et pays du partenariat.
TS/22

Service européen des affaires extérieures

Billet de M. Behr : Attentes importantes
Helsingin Sanomat a publié, le 6 février, un billet de M. Behr, chercheur de l’Institut de relations internationales, sur le nouveau service européen des Affaires extérieures.
M. Behr se demande si les nouvelles structures contribueront à augmenter la compréhension mutuelle entre les pays. Comme le haut représentant continuera à être responsable devant le conseil européen et le service des Affaires extérieures est partiellement occupé par des fonctionnaires des Etats membres, il est possible que les objectifs du nouveau service resteront à l’ombre des objectifs nationaux.
Même si le service des Affaires extérieures est capable de renforcer la politique étrangère de l’UE, il ne contribuera pas forcément à la création d’une Europe plus unie et avec plus de pouvoir d’influence. Il faudrait d’abord qu’il réussisse à augmenter l’unanimité des Etats membres dans les plus importantes questions de politique étrangère, comme par exemple la sécurité énergétique, la croissance du pouvoir de la Chine, le processus de paix au Proche-Orient et les relations avec la Russie.
Sinon, l’UE et l’Europe resteront des nains politiques sur la scène internationale, estime M. Behr. A long terme, ce service pourra clarifier la vision européenne commune, mais il ne faut pas trop s’enthousiasmer encore, selon lui.
HS/6.2/A2

UE – Francophonie

La France s’est réveillée trop tard pour défendre le français
Aamulehti publie une interview du directeur général à la traduction de la Commission européenne, M. Juhani Lönnroth. Il rapporte que, s’il y a quinze ans, un tiers des documents européens étaient écrits en français puis traduits, aujourd’hui les trois quart sont rédigés en anglais, seulement 12 à 14% ayant été rédigé à l’origine en français.
Le tournant a eu lieu en 1995 avec l’élargissement à la Finlande, la Suède et l’Autriche. M. Lönnroth estime que « les Français viennent à peine de se réveiller et de comprendre qu’il y a 23 langues dans l’UE ». Néanmoins, il souligne que le français est toujours indispensable pour y travailler. Le français étant la langue principale pour l’administration européenne.
M. Lönnroth estime que l’idée que la langue la plus répandue au monde soit le mauvais anglais n’est pas un mythe. Les traducteurs européens s’inquiètent des documents rédigés par des locuteurs dont l’anglais n’est pas la langue maternelle. Il considère toutefois qu’il faut accepter la suprématie de l’anglais. Il faut néanmoins améliorer le niveau de l’anglais utilisé dans l’UE.
AL

Politique intérieure

Réforme constitutionnelle

L’UE sera incluse dans la constitution finlandaise
Le comité Taxell accorderait la direction de la politique étrangère au gouvernement
Les tergiversations du PSD ont choqué les autres partis
Selon Helsingin Sanomat, le comité chargé d’étudier la réforme constitutionnelle, présidé par M. Christoffer Taxell, a remis son rapport mercredi à la ministre de la Justice, Mme Tuija Brax. Lors de la remise du rapport dans la Maison des Etats, les quatre partis politique représentés au gouvernement - le Centre, le Kokoomus, l’Alliance verte et le Parti suédois – ont annoncé qu’ils étaient engagés par le résultat du comité. Les petits partis de l’opposition ont annoncé leurs avis divergents.
Le PSD, parti principal de l’opposition, n’a pas annoncé d’avis divergent mais n’a pas soutenu les propositions du rapport non plus. Les deux représentants sociaux-démocrates au comité Taxell, M. Johannes Koskinen et Mme Heli Paasio, ont annoncé lors d’une conférence de presse que le PSD ne prendrait position sur la réforme que lors de la présentation du projet de loi du gouvernement.
« Un autre élément de la réforme constitutionnelle, le projet de réforme du système électoral, sur lequel une entente n’a pas pu être trouvée, aura un effet sur notre avis », a déclaré M. Koskinen. Le PSD est le seul parti politique représenté au Parlement qui s’oppose à la réforme du système électoral. Il s’agit essentiellement d’une répartition plus juste des voix lors des élections législatives.
Les autres partis, dont le Centre, Le Kokoomus et l’Alliance verte, se sont irrités des tergiversations du PSD.
Mme Jutta Urpilainen, présidente du PSD, a annoncé mercredi soir que son parti ou le groupe parlementaire social-démocrate n’ont pas pris une telle décision. Selon elle, le PSD est devenu prudent parce que le gouvernement a modifié les résultats du travail de certains comités et groupes de travail dans les projets de loi définitifs.
Selon Mme Brax, le gouvernement présentera son projet de loi au Parlement en avril prochain.
HS/A6, TS/13, IS/2

Selon Mme Halonen, la constitution actuelle est claire
Uutispäivä Demari, organe du PSD, rapporte la Présidente, Mme Tarja Halonen, rappelle que la réforme constitutionnelle de l’an 2000 était un compromis qui avait été trouvé après une longue réflexion. Mme Halonen déplore que cette constitution soit considérée comme une étape vers une réduction des pouvoirs du président. Elle souligne qu’une constitution n’est pas une solution temporaire. « Pour cette raison, j’ai lancé un appel pour qu’on n’évalue pas encore la nécessité de modifier la constitution sur la base de l’expérience d’un seul président », a déclaré Mme Halonen.
Dans la constitution actuelle, Mme Halonen ne voit pas de problème pour savoir qui décide quoi. Pour elle, la formulation concernant la direction de la politique étrangère est claire.
UD/1

Mines

Projet d’extraction d’uranium à Talvivaara
La société minière de Talvivaara (Nord Est de la Finlande) qui exploite une mine de zinc et de nikkel a l’intention de retraiter aussi l’uranium présent dans les minerais de sa mine. C’est pourquoi elle a déposé une demande d’autorisation en ce sens au ministère de l’économie. Talvivaara a réalisé un projet concernant l’extraction de l’uranium avec l’école d’ingénieur de Lapeenranta et la société Norilsk Nickel Harjavalta Oy. Une exploitation nécessiterait 30 millions d’investissement.
La mine de Talvivaara contient des gisements permettant une exploitation de 46 ans.
Satak

Education

Une réforme des programmes d’enseignement est envisagée
Keskisuomalainen relève qu’un groupe de travail désigné par la ministre de l’Education, Mme Henna Virkkunen, est en train de préparer une réforme des programmes scolaires. Dans son programme, le gouvernement veut consolider la position des matières pratiques et artistiques.
Le groupe de travail, présidé par M. Timo Lankinen, directeur général de la Direction général de l’enseignement, a reçu, jusqu’à présent, 45 différentes propositions à ce sujet. On propose trois nouvelles matières obligatoires à l’école : la danse, l’art dramatique et l’enseignement des médias.
Le groupe de travail souhaite également écouter les jeunes. La direction générale de l’enseignement s’attend à recevoir environ 40 000 réponses à son questionnaire en réseau soumis aux écoliers.
En Finlande, on donne en moyenne mille heures de cours de moins par rapport à la moyenne des pays de l’OCDE. En Estonie seulement on donne moins d’heures de cours qu’en Finlande. Il y a des pressions pour prolonger la journée d’école.
Les programmes d’enseignement ont été modifiés dernièrement il y a dix ans.
KS/lun/3

France

Education - Jeunesse

Débat en France sur la semaine de quatre jours
Le correspondant en France de Turun Sanomat, Patrick Le louarn, rapporte l’état du débat en France sur les rythmes scolaires.
TS

Sécurité

La France discute d’un couvre-feu pour les mineurs
Aamulehti rapporte les proposiitons de la loi de programmation sur la sécurité intérieure.
AL

Social

Le conflit social continue à Ikea
La correspondante à paris d’Helsingin Sanomat rend compte du conflit social en cours au siège d’Ikea à Franconville.
HS

Mercredi 10 février 2010

Politique étrangère et européenne

Commission européenne

La situation difficile de la Grèce constitue un défi pour la Commission
M. Rehn, commissaire de l’Economie se félicite du résultat du vote du Parlement européen : « La Commission a reçu un appui fort du Parlement qui lui permettra d’agir ensemble avec les autres organes européens afin de sortir l’UE de la crise économique. » M. Rehn souhaite que le « ralenti » politique qui dure depuis six mois puisse prendre fin.
M. Rehn se rendra en Grèce dans les semaines qui viennent. Il note toutefois que le déficit de l’économie publique finlandaise sera supérieur aux 3 % tolérés.
UD/8, HS/B1

Point de vue : La prise de décision prend du temps, notamment dans une démocratie
Mme Sipilä de Helsingin Sanomat estime que même si le travail urgent ne manque pas à la nouvelle Commission, il y a également un côté positif dans la prolongation de sa désignation : Tenir au calendrier d’origine aurait signifié la négligence de la démocratie.
HS/B1

Editoriaux
« La nouvelle commission a des questions en retard » AL
« Enfin », écrit l’éditorialiste d’Aamulehti et estime que le chantier qui donnera le plus de travail à la nouvelle commission est l’économie.
AL/A2

« La flexibilité serait la bonne politique pour commencer » HBL

Finlande – Afghanistan

Formation de policiers afghans en Finlande
Une vingtaine de policiers et de fonctionnaires du ministère public afghan participent actuellement à une formation dispensée à Kuopio. La formation s’inscrit dans le cadre d’une coopération financée par le ministère des Affaires étrangères au titre de coopération au développement.
HS/A7

Mer Baltique

Sommet
Le Baltic Sea Action Summit se tient aujourd’hui. Turun Sanomat note qu’une réunion ministérielle sera organisée à Moscou, en mai, afin d’évaluer les résultats obtenus à Helsinki.
TS/8

Billet de M. Antola
Dans un billet publié, hier, dans Turun Sanomat, M. Antola, directeur de Centrum Balticum, rappelle qu’en dernier lieu, ce sont les Etats membres qui sont chargés de la mise en œuvre des mesures en faveur de la mer Baltique auxquelles les dirigeants se sont engagés.
M. Antola souligne l’importance de l’engagement politique des Etats membres, de la mise à profit de la structure de coopération existante dans la région, de l’engagement des régions et des villes et de la participation de la Russie et des autres régions limitrophes.
TS/mar/2

Commerce extérieur

Chute historique
Les exportations et les importations ont diminué d’une façon historique en 2009, selon la Direction des douanes.
La valeur des exportations était de 44,9 milliards d’euros (une diminution de 20,7 mrds).
HS/B5

Politique intérieure

Energie

M. Kivinen estime qu’à la sortie de la crise économique, il faut veiller aux conditions de fonctionnement de l’industrie et de la vie économique
Helsingin Sanomat publie un billet de M. Kivinen qui souligne l’importance de garantir les conditions de fonctionnement de la vie économique et de l’industrie car c’est le seul moyen d’empêcher la fuite des emplois dans d’autres pays.
M. Kivinen estime qu’il est clair que, dès que la croissance économique repartira, la lutte sur les ressources énergétiques s’aggravera. Dans ce contexte, l’autosuffisance énergétique est essentielle, selon M. Kivinen, qui considère ainsi l’énergie nucléaire comme l’unique possibilité qui ne nécessite pas de subventions de l’Etat.
M. Kivinen est très favorable à la construction de trois nouveaux réacteurs et il ne souhaite pas exclure la possibilité d’exporter de l’énergie nucléaire.
HS/mar/A2

Parlement

Le Parlement a évoqué les questions économique lors de la première séance plénière de la Diète
Selon Helsingin Sanomat, les députés se sont réunis mardi pour la première séance plénière de la dernière Diète avant les élections législatives de 2011.
Le ministre des Finances, M. Jyrki Katainen, président du Kokoomus, a souligné antérieurement que les prochains gouvernements et parlements seront chargés d’équilibrer l’économie nationale après la crise.
M. Timo Kalli, président du groupe parlementaire du Centre, a souligné hier à l’Eduskunta que la dernière année de la législature n’était pas une année de pause ni une année budgétaire irresponsable avant les élections. « Nous allons encore prendre des décisions importantes avant la fin de la législature. »
L’Alliance verte et le Parti suédois ont également souligné que tous les problèmes ne devaient pas être laissés au prochain gouvernement.
M. Katainen a été le seul qui ne voulait pas prendre position au moment de commencer « la cure d’amaigrissement de l’économie publique ».
M. Esko-Juhani Tennilä de l’Alliance des gauches a critiqué M. Katainen : « Je constate que notre ministre des Finances est devenu un nutritionniste. Il est malheureux qu’il ait choisi d’imposer sa cure aux mal lotis et non aux bien lotis qui font partie de ses électeurs. »
HS/A7

Référendums

Selon un sondage, les Finlandais souhaitent des référendums
Helsingin Sanomat rapporte que, selon un sondage concernant le bon fonctionnement de la démocratie, effectué pour le compte du ministère de la Justice, les Finlandais souhaitent avoir plus de possibilités d’influencer dans la politique. Deux tiers des personnes interrogées souhaitent qu’on organise plus souvent des référendums sur les questions sociales importantes.
Plus de la moitié des députés interrogés s’opposent toutefois à l’organisation plus fréquente des référendums.
A la lumière de ce sondage, un peu plus d’un tiers des citoyens font confiance aux politiciens.
HS/A7

Enseignement supérieur

Les universités à la recherche des financements des entreprises et des privés
Aamulehti rapporte que les universités, qui sont devenues des collectivités de droit public ou des universités de fondation au début de cette année, recueillent des financements depuis 2008. L’Université Aalto et l’université de technologie de Tampere sont les seules ayant choisi le modèle de la fondation.
Après la réforme, les universités sont censées obtenir des entreprises et des personnes privées une partie de leur financement. L’Etat leur accorde ensuite 2,5 fois cette somme à la condition qu’elles arrivent à rassembler elles-mêmes un million d’euros avant fin 2010.
L’Université Aalto, dont l’objectif est de 200 millions, a déjà rassemblé 137 millions d’euros. L’Université de Helsinki n’a eu que 500 000 euros sur 10 millions nécessaires.
AL/sam/A5

France

Criminalité

Couvre-feu pour les moins de 13 ans ?
Helsingin Sanomat rend compte du projet de possibilité d’imposer un couvre-feu pour les moins de 13 ans dans le but de protéger les mineurs et lutter contre la criminalité.
HS/B2

Défense

« Le frère d’armes français », titre l’éditorialiste du quotidien Aamulehti
Le président russe, M. Dimitri Medvedev, a approuvé la semaine dernière la nouvelle doctrine militaire russe, qui nomme l’élargissement de l’OTAN à ses portes comme l’une des principales menaces. La Géorgie et l’Ukraine souhaitent en devenir membre, bien qu’en Ukraine ces rêves soient désormais enterrés.
Le secrétaire général de l’OTAN, M. Anders Fogh Rasmussen, s’étonne de cette doctrine en estimant qu’elle ne reflète pas le monde des réalités.
La France, pays membre de l’OTAN, est prête à tendre la main à la Russie et vendre au minimum un navire porte-hélicoptère super moderne à la marine russe. Le commandant de cette marine a estimé l’autre jour qu’avec un tel navire les opérations russes dans la guerre de Géorgie auraient été sensiblement plus rapides.
Dans les pays limitrophes de la Russie, les activités françaises peuvent être considérées comme un cynique profit individuel aux dépens d’autrui. Les plus méchants pourraient citer les propos de Lénine sur les imbéciles bienveillants qui soutenaient les communistes.
AL/A2

Mardi 9 février 2010

Politique étrangère et européenne

Economie

Nokia supprime 300 emplois à Salo
Nokia envisage de supprimer 13 % des emplois de son usine à Salo, soit 285 emplois sur 2200. Helsingin Sanomat relève que Nokia proposera aux employés concernés des « paquets parachute doré », qui chez Nokia ont traditionnellement consisté en un double salaire durant le délai de préavis, soit 5 à 15 mois de salaire.
20 % du personnel de l’usine de Salo est actuellement mis à pied. Selon M. Putkiranta, directeur chez Nokia, il s’agit de mettre fin à ces mises à pied d’ici fin juin si la situation du marché évolue comme prévu.
En décembre 2009, Nokia employait 59 000 personnes dans le monde entier dont 14 000 en Finlande : 4400 à Salo, 4300 dans la région de la capitale, 2700 à Tampere et 2500 à Oulu.
HS/B4

Nokia Siemens Networks élargit ses activités en Inde
Le Premier ministre, M. Vanhanen, a inauguré les nouveaux locaux du centre de recherche et développement de Nokia Siemens Networks à Bangalore. Ce centre a été créé dès 1994 et avec cet élargissement, il devient un des plus importants du groupe.
HS/B4

Mer Baltique

Selon un chercheur, les engagements pris ne suffisent pas
M. Knuuttila, chercheur au Centre national de l’environnement, considère les engagements faits dans le cadre du projet du BSAG comme un ensemble remarquable, même si une partie des mesures soient des projets environnementaux qui étaient déjà en cours. Pour lui, la valeur du paquet d’engagements réside dans le fait que les projets sont très diverses.
M. Knuuttila relève que l’objectif de la commission de protection de la mer Baltique, Helcom, d’obtenir un bon état pour la mer d’ici 2021, nécessiterait une diminution considérable de la charge du secteur agricole dans l’ensemble des pays riverains.
HS/A6

Containers tombés à la mer
Selon les informations recueillies par Containerships, un des containers contenait 19 tonnes de produits destinés à la fabrication de lessive. Ces produits se trouvaient dans des réservoirs séparés.
Selon un chercheur de la commission d’enquête, il est impossible d’évaluer la dangerosité des produits avant d’en connaître la quantité et la composition exacte.
HS/A9

Politique étrangère finlandaise et le rôle de l’Afrique

La Finlande souhaite investir dans la médiation pour la paix
Le ministre des Affaires étrangères, M. Stubb, regrette que l’UE ait été plutôt lente et passive en ce qui concerne l’importance accrue de l’Afrique, alors que la Chine et l’Inde ont profité des nouvelles opportunités.
Outre l’aide au développement traditionnel, la Finlande devrait investir dans la promotion des activités en faveur de la démocratie et de la paix, selon lui. L’accent de la politique africaine continuera à porter sur la Somalie, l’Erythrée, le Darfour et le Tchad, la situation en Somalie étant la plus inquiétant de toutes.
La ministre des Affaires européennes et de l’Immigration, Mme Thors, est actuellement en visite en Ethiopie.
HBL/5

Mme Thors

Le profil de la ministre des Affaires européennes et de l’Immigration sur Facebook a été trafiqué

Procès de M. Bazaramba

Des témoins arrivés de Zambie seront entendus à Porvoo
Quatre témoins de la défense seront entendus par le tribunal d’instance de Porvoo à compter d’aujourd’hui dans l’affaire du Rwandais M. Bazaramba accusé de génocide. 19 autres témoins seront entendus en Tanzanie où le tribunal de se rendra en février.
HS/A7

Défense

Plus de 500 réservistes volontaires pour les groupements tactiques nordiques
Les groupements tactiques nordiques font partie des groupes de réaction rapide de l’UE. Ils comprennent en tout 2 100 soldats Finlandais, Suédois, Norvégiens, Estoniens et Irlandais. Les Finlandais sont au nombre de 200, parmi lesquels 160 réservistes. Actuellement plus de 500 hommes et 8 femmes sont volontaires. Pour la plupart, ils maîtrisent plusieurs langues et ont fait des études supérieures. Ils parlent bien l’anglais et possèdent généralement une expérience antérieure en gestion de crise.
Le tour d’alerte du nouveau groupement tactique nordique aura lieu du début 2011 jusqu’à l’été de la même année.
La formation nationale organisée par la marine commencera en juillet à Tammisaari et se poursuivra en stage multinational en octobre en Suède.

525 candidats (dont 20 femmes) pour les groupes de déploiement international de la brigade de Pori
Le chiffre des candidats a augmenté d’un tiers depuis l’année dernière. Environ 10% sont éliminés dès le tour préliminaire, les 90% restants passent un concours d’entrée dans la brigade de Pori en avril. Pour la formation 150-200 jeunes seront sélectionnés.
TS/9

Politique intérieure

Constitution

Le comité Taxell envisage de proposer un renforcement du rôle du Parlement en matière de politique étrangère
Helsingin Sanomat relève que le comité Taxell chargé d’étudier la réforme de la Constitution envisage de proposer de renforcer le rôle du Parlement dans la solution des litiges éventuels concernant la politique étrangère.
Le comité propose que dans le cas où le gouvernement et le Président seraient en désaccord sur une solution concernant la politique étrangère, ce serait la position du Parlement qui serait décisive.
Le groupe de travail dirigé par M. Taxell se réunira pour la dernière fois, aujourd’hui, avant de présenter ses propositions, demain.
HS/A7

Propos de M. Katainen

M. Katainen commencerait dès 2011 une « cure d’amaigrissement » de l’économie
Turun Sanomat rapporte que selon M. Jyrki Katainen, ministre des Finances et président du Kokoomus, les deux prochains gouvernements devront équilibrer l’économie nationale. Il propose comme recettes la prolongation de la durée des carrières, l’augmentation de la productivité du secteur public, l’accélération de la croissance, des hausses d’impôts et des économies.
M. Katainen rejette les économies et les hausses d’impôts pendant la législation en cours, le gouvernement actuel ayant décidé de relancer l’économie en raison de la crise économique.
Il souligne que les prochains gouvernements doivent toutefois commencer une « cure d’amaigrissement » de 12 milliards d’euros.
M. Katainen estime qu’il y a encore trop de communes en Finlande, environ 340. Il souhaite réduire ce nombre de 100 ou 200.
TS/10

La coalition gouvernementale actuelle peut continuer jusqu’aux élections législatives
M. Katainen estime que la coalition du gouvernement actuel devrait continuer jusqu’aux élections législatives de 2011. M. Sauli Niinistö, président conservateur du Parlement, a proposé l’élargissement de la coalition en raison de la crise économique. M. Katainen estime qu’une coalition des trois grands partis rendrait l’opposition politique très faible.
M. Katainen souhaite toutefois que le nouveau président du Centre, qui sera élu en juin prochain, devienne Premier ministre.
TS/10

Parlement

Au moins 11 députés ne se présenteront pas aux prochaines élections législatives
Selon Helsingin Sanomat, les partis politiques représentés au Parlement ont déjà commencé l’évaluation des candidatures pour les élections législatives de 2011. Les partis veulent d’abord savoir si les députés actuels comptent se présenter.
Onze députés, dont cinq sociaux-démocrates comme M. Antti Kalliomäki (PSD), ancien ministre, ont déjà annoncé de quitter l’Eduskunta. Les refus sont plus liés à l’âge ou aux raisons familiales que par exemple au scandale du financement électoral.
Traditionnellement environ un tiers de l’Eduskunta change après les élections législatives.
HS/A9

Financement électoral

Selon la police judiciaire, le financement électoral du groupe Nova aux candidats centristes était illégal
Helsingin Sanomat rapporte que sept personnes dans la direction du groupe Nova, dont l’ancien directeur général Arto Merisalo, sont soupçonnées de crimes. Le groupe Nova avait accordé des financements électoraux généreux à plusieurs candidats centristes et conservateurs pendant la campagne électorale de 2007.
HS/A5

M. Kaikkonen a reçu plus de paiements de Nuorisosäätiö que prévu
Le député centriste Antti Kaikkonen, qui a présidé de 2003 à 2009 la fondation centriste Nuorisosäätiö, qui construit des appartements locatifs pour les jeunes, a reçu des paiements de plus de 42 000 euros en 2008 pour son poste de président, donc le double de ce qu’il avait annoncé auparavant.
M. Kaikkonen a également reçu un financement électoral important de cette fondation.
HS/A3&A5

Premier ministre

La police judiciaire étudie si M. Vanhanen a commis une forfaiture
Helsingin Sanomat rapporte que la police judiciaire est en train d’étudier s’il faut commencer une enquête préliminaire concernant l’action de M. Vanhanen dans le financement électoral, notamment lié à la fondation centriste Nuorisosäätiö. Avant d’être nommé Premier ministre, M. Vanhanen avait présidé cette fondation.
Lors des élections présidentielles de 2006, M. Vanhanen a reçu un financement électoral d’environ 20 000 euros de la fondation centriste Nuorisosäätiö en même temps qu’il a participé aux décisions de son gouvernement de verser à cette fondation des crédits.
Selon le chancelier de la Justice, M. Jaakko Jonkka, il n’a pas eu d’informations concernant un éventuel abus des devoirs de fonction du Premier ministre Vanhanen.
HS/A5

France - Finlande

Prix des arts du spectacle

Lionel Lejeune récompensé
Turun Sanomat rend compte du prix qu’a obtenu M. Lejeune, pédagogue du domaine du cirque, et un des pionniers du nouveau cirque en Finlande.
TS/22

France

Grippe H1N1 - vaccin

« Sanofi Pasteur a gagné des millions avec le vaccin H1N1 »

Identité nationale

Drapeau imposé aux écoles françaises
La correspondante de Helsingin Sanomat en France, Mme Suominen, rend compte des conclusions que le gouvernement tire du débat sur l’identité nationale.
HS/B2

Défense

La Russie renouvelle sa flotte endommagée dans la guerre de Géorgie
La Russie entreprend de refaire sa flotte avec des navires français. Le ministère de la Défense français a fait savoir lundi (8.2.) qu’un navire porte-hélicoptère de la classe Mistral serait vendu à la Russie, de plus des pourparlers sont en cours pour l’acquisition de trois autres bâtiments identiques.
Derrière cette acquisition, se cache la volonté de la Russie de refaire sa flotte, dont les défauts sont apparus lors de la guerre contre la Géorgie en 2008. La Russie n’avait pas réussi alors à s’assurer le contrôle de la mer Noire, face aux navires de l’OTAN et le fonctionnement de la marine s’était avéré lent.
Cette acquisition a d’ailleurs été remarquée en Géorgie et dans d’autres petits pays limitrophes de la Russie en y suscitant des inquiétudes. Par ailleurs, les partenaires de l’ OTAN se sont questionnés sur les causes de l’acquisition et les motifs de la France à équiper la Russie.
La radio télévision finlandaise YLE note que c’est la première acquisition militaire d’importance faite entre un pays membre de l’OTAN et la Russie.
Le président français, M. Nicolas Sarkozy, a approuvé la vente au terme de plusieurs mois de négociations.
Le prix de vente n’a pas été rendu public. Un navire de la classe Mistral est évalué à 300-500 millions d’euros. Toujours selon YLE, la Russie, ayant demandé un navire, souhaiterait par la suite acheter encore trois autres bâtiments. La France réfléchirait à cette demande.
Les pays Baltes se méfient des ventes d’armes françaises et en demandent des explications à leur partenaire OTAN.
Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères estonien, Mme Kersti Luha, a déclaré à l’AFP que l’Estonie demande des explications à la France depuis le jour où l’intention des Français de vendre un navire militaire à la Russie a pour la première fois été rendue publique, en novembre dernier.
Le ministre de la Défense lithuanien Rasa Jukneviciene a soulevé la question lors de la réunion des pays de l’OTAN à Istanbul la semaine dernière. Les pays Baltes ont également été préoccupés par les manœuvres militaires des Russes en mer Baltique.
HS,YLE

Lundi 8 février 2010

Politique étrangère et européenne

Afghanistan

Après la mort de deux Suédois, samedi dernier, dans le nord de l’Afghanistan, le commandant finlandais Tommi Härkönen affirme qu’il s’agit d’un cas isolé
AL8.2/A5

Les officiers réticents pour partir en Afghanistan
La réticence des officiers à partir en Afghanistan risque de rendre difficile le rassemblement des troupes supplémentaires prévues. Les officiers considèrent que les conditions de service y sont insuffisantes : financièrement l’Afghanistan n’est pas une mission intéressante pour un grand nombre d’officiers.
Le problème a été reconnu au ministère de la Défense. Le chef du personnel M. Jari Kajavirta estime néanmoins que les conditions pourront être améliorées afin d’attirer plus de monde : « Le recrutement pour l’Afghanistan se fera même s’il est désormais plus difficile. »
HS8.2/A6, KS8.2/9

Commission européenne

Cabinet de M. Rehn
Quatre des sept membres du cabinet de M. Rehn seront des Finlandais, et les trois autres sont : l’Estonien, Matti Maasikas, ancien ambassadeur d’Estonie en Finlande, la Française Stéphanie Riso et la Britannique, Mandeep Bains. M. Pesonen, qui était déjà chef du cabinet lorsque M. Rehn était commissaire chargé de l’Elargissement, poursuivra ses fonctions.
M. Vihriälä, actuel sous-secrétaire d’Etat aux Finances et ancien directeur général de l’institut de recherche économique Pellervo, rejoindra le cabinet de M. Rehn. Les autres membres du cabinet, MM. Artjoki et Lahti, étaient déjà dans l’ancien cabinet de M. Rehn.
Mme Riso qui était membre du cabinet du prédécesseur de M. Rehn, M. Almunia, à l’instar de Mme Bains, deviendra chef du cabinet adjoint.
HS/lun/A7

Stratégie 2020

Interview de M. Store, ambassadeur de Finlande auprès de l’UE
Hufvudstadsbladet publie une interview du chef de la représentation permanente de la Finlande auprès de l’UE, M. Store, qui relève, concernant la stratégie 2020, qu’il s’agit d’attaquer les questions plus directement qu’avec la stratégie de Lisbonne. Selon lui, cela veut dire que le sommet du 11 février sera le signal de départ à l’occasion duquel M. Barroso remettra un papier sur la substance de la stratégie et M. Van Rompuy sur la façon de la gérer. L’idée est que les Premiers ministres, et eux seuls, discuteront de la question ouvertement et informellement. Le projet serait ainsi géré plutôt par des personnalités politiques que par des experts.
M. Store relève que M. Van Rompuy a présenté une nouvelle façon de faire : il s’agit de discuter des problèmes plus ouvertement et en petit comité. Pour M. Store, c’est une amélioration qualitative.
HBL/dim/22-23

Mer Baltique

Sommet
M. Herlin, président du Baltic Sea Action Group attend un engagement fort et des actions en faveur de la mer Baltique du sommet qui aura lieu le 10 février. Les actions sont attendues tant des chefs d’Etat, des entreprises que des associations.
BSAG a déjà obtenu 137 engagements, alors que l’objectif était de 50. Le Premier ministre, M. Vanhanen, s’engage à l’amélioration de l’état de la mer Baltique dans les environs de l’archipel de Turku d’ici 2020. La Présidente, Mme Halonen, se propose de mettre l’accent sur l’information auprès des jeunes, des écoles et des ONG.
Helsingin Sanomat note que le Premier ministre russe, M. Poutine, a promis que les travaux de construction d’une centrale d’épuration des eaux usées à Kaliningrad seraient poursuivis.
M. Herlin estime que les intérêts des pouvoirs publics et ceux des entreprises ne sont pas du tout opposés. « Les entreprises comprennent que si l’environnement est détruit, leurs conditions de fonctionnement seront détruites de même », dit-il.
HS/lun/A5

Etat de la mer Baltique
Hufvudstadsbladet publie des chiffres concernant les émissions de phosphate et d’azote par pays riverain de la mer Baltique.
Selon un spécialiste du centre national de l’environnement, M. Knuuttila, l’état de la mer Baltique s’est petit à petit amélioré depuis les années 1980. Il relève que lorsque les 700 000 ménages de la région de Saint-Pétersbourg qui actuellement ne sont pas dans le réseau de l’épuration des eaux usées le seront dans quelques années, la charge d’émissions dont souffre la mer diminuera considérablement. M. Knuuttila rappelle qu’il prendra toutefois plusieurs années avant que cette diminution se traduira en effets visibles concernant les algues, par exemple.
HBL/lun/2-3

3 containers tombés à la mer
L’écroulement d’un container vide rouillé à bord du navire de fret finlandais a engendré la chute dans la mer de quatre containers dans les eaux suédoises au sud de Gotland. Le navire transportait des containers de Rotterdam à Saint-Pétersbourg.
Un des containers contenait des produits chimiques classés dangereux, mais pour l’instant, on ne connaît pas plus en détail leur nature.
Les containers étaient la propriété d’une entreprise de Loviisa, Containerships, et le navire Linda à Langh Ship.
Selon le centre national de l’environnement, il ne s’agit pas d’un accident très grave. Le contenu d’un seul container n’engendre pas un risque très important pour l’environnement, selon M. Jolman du centre de l’environnement.
HS/lun/A7

Immigration

Helsingin Sanomat publie une interview de la ministre à l’Immigration Astrid Thors. Interrogée sur le projet d’interdire le port de la burqa au Danemark, la ministre finlandaise répond : « Je ne sais pas si une telle interdiction serait possible en Finlande. Chez nous, la liberté de confession est considérée de manière extensive. Mais à chaque fois que je vois une femme voilée, je suis choquée et je me demande si elle se voile de son propre chef. Si une femme est forcée à porter un voile ou un foulard, cela doit être clairement condamné. Mais c’est un sujet sur lequel il n’y a pas de solution rapide et facile »
HS.
Langues étrangères

Moins de 10 % des Finlandais ignorent l’anglais
Helsingin Sanomat rapporte que selon une étude de l’université de Jyväskylä, moins de 10 % des Finlandais ignorent l’anglais. Ceux sont pour la plupart des personnes âgées de la campagne avec peu de formation.
90 % des Finlandais parlent au moins un peu d’anglais. 65 % l’utilisent dans le travail au moins une fois par mois.
HS/sam/HS/sam/A6

Politique intérieure

Elections présidentielles

M. Niinistö toujours le favori incontesté pour le futur président
Keskisuomalainen rapporte que selon un sondage récent sur la popularité des éventuels candidats présidentiels, M. Sauli Niinistö, président conservateur du Parlement, est le favori incontesté avec une audience de 45 %.
KS/sam/5

Gouvernement

Les grands partis rejettent la proposition de M. Niinistö sur un gouvernement des trois grands
Selon Aamulehti, M. Niinistö a proposé, samedi lors dune interview télévisée, une coalition gouvernementale des trois plus grands partis en raison de la situation économique difficile.
M. Timo Kalli, président du groupe parlementaire du Centre, rejette cette idée, ainsi que le président du groupe conservateur, M. Pekka Ravi, et aussi la présidente du Parti social-démocrate, Mme Jutta Urpilainen.
Le professeur Tuomo Martikainen, souligne qu’une telle coalition est nécessaire seulement en état de crise. Il rappelle que si le Premier ministre Vanhanen démissionne, tout le gouvernement doit démissionner.
AL/dim/A7

Communes

Un nouvel accord salarial dans les communes a été négocié
Helsingin Sanomat relève qu’un accord pour une convention collective de deux ans a été négocié pour les communes. Les augmentations salariales seront en moyenne de 0,8 % à partir du début février. Certaines branches dans les services de base à bas salaires, comme les aides-soignants, les puériculteurs et les travailleurs sociaux, auront une augmentation de 1,3 %. Ils auront en effet les mêmes augmentations que les infirmiers ont déjà obtenues. Le personnel technique aura une augmentation de 0,4 %.
Une augmentation de 0,7 % à l’automne prochain sera liée à l’efficacité, c’est-à-dire si l’employé participe à des mesures qui visent à diminuer la hausse des dépenses de la commune.
HS/sam/A6

Soins médicaux

Dans les centres sanitaires externalisés, les infirmiers reçoivent les patients
Helsingin Sanomat rapporte que selon les résultats d’une étude sur l’externalisation des soins médicaux à Kouvola et à Vantaa, les patients sont reçus de plus en plus souvent par un infirmier au lieu d’un médecin. Les prestataires de services font ainsi des économies et des bénéfices.
HS/sam/A11

Social

Une menace de grève dans les transports
Helsingin Sanomat rapporte que les négociations sur une nouvelle convention collectives des camionneurs ont été interrompues vendredi et le syndicat des transports AKT a donné un avertissement de grève des camionneurs qui commencerait le dimanche 21 février à 18 heures. La grève concernerait plus de 10 000 personnes.
Une grève des dockers annoncée par le même syndicat menace pour le vendredi 19 février. Le médiateur national, M. Esa Lonka, a commencé la médiation de ce litige vendredi.
Selon le directeur du patronat des transports, M. Hannu Parvela, les négociations ont été interrompues en raison des exigences de l’AKT concernant les augmentations salariales. Le syndicat exige environ 6 % pour un accord de deux ans.
Selon M. Timo Räty, président de l’AKT, la grève mettrait fin aussi au ravitaillement en essence des avions. Il souligne que l’AKT est prête à une médiation.
HS/sam/A6, TS/sam/10

L’université d’Oulu a commencé les négociations d’un plan social
L’université d’Oulu doit commencer, à la mi-février, les négociations de concertation pour diminuer l’équivalent de 180 postes. Les négociations concernent 1 600 personnes.
HS/sam/A10

Retraites

Critiques contre les conclusions du groupe Ahtela
Helsingin Sanomat publie un éditorial et un point de vue pour critiquer les résultats du groupe Ahtela sur l’allongement des carrières.
Le quotidien rappelle que le groupe Ahtela est parti des conclusions du centre des retraites qui estimait qu’en retardant de moitié l’âge de versement des pesions d’invalidité, on augmenterait d’un an l’âge moyen de départ à la retraite. Cela expliquerait que le groupe Ahtela estime que les mesures qu’il préconise pour améliorer les conditions de travail, auront un impact de près d’un an sur l’augmentation de l’âge moyen de départ à la retraite.
L’éditorialiste du quotidien considère que plutôt que de constituer de nouveaux groupes de travail, comme le préconise le rapport Ahtela, mieux vaudrait laisser les ministères préparer des projets de loi sur la base des rapports déjà existants.
HS

Nucléaire

Des évaluations toujours différentes sur la durée du chantier d’Olkiluoto
Turun Sanomat publie une interview de Jean-Pierre Mouroux, responsable du projet de construction de l’EPR à Olkiluoto.
Le quotidien rapporte que TVO et Areva ne sont pas d’accord sur la date à laquelle le réacteur sera prêt. Les deux groupes continuent toutefois à parler du printemps 2012.
Le chantier employait jusqu’à 4300 personnes fin 2009. Il a diminué à 3600 actuellement et devrait continuer de décroitre. TS

En attendant l’élargissement du parc nucléaire
L’éditorialiste d’Aamulehti revient sur les critiques exprimées par les dirigeants de l’agence nucléaire européenne et des ouvriers polonais dans Kauppalehti et Helsingin Sanomat contre le choix de l’EPR par TVO puis contre la gestion du chantier. L’éditorialiste souligne que les Finlandais défendent leur choix et soulignent qu’en dépit de problèmes mineurs, les choix fondamentaux qui ont été fait sont les bons.
AL

Sécurité civile

Un hélicoptère NH-90 de l’armée sauve un pilote resté prisonnier sur la glace
Un pilote d’avion Cessna a été sauvé sur le lac Saimaa par un hélicoptère de l’armée.
Les hélicoptères NH-90 de l’armée assurent une permanence de 24h/24 depuis début janvier. C’est la première fois qu’un hélicoptère de transport de l’armée venait en aide à un secours civil.
HS6.2/A5

France - Finlande

Prix des arts du spectacle

Lionel Lejeune récompensé
M. Lejeune, pédagogue du domaine du cirque, a reçu un prix pour son travail à l’occasion d’une manifestation pour récompenser des auteurs des arts du spectacle dans 19 catégories différentes.
HS/lun/C1

France

Portables

Le gouvernement français veut interdire les téléphones portables dans les écoles
Les antennes relais montrées du doigt
Kaleva et Turun Sanomat publie un reportage sur l’usage du portable au Collège jules Ferry de Paris et présentent le projet de loi visant à interdire l’usage du portable dans les établissements scolaires pour des motifs sanitaires.
TS Kaleva

Vendredi 5 février 2010

Politique étrangère et européenne

Union européenne

Editorial : « Obama défie les rituels de l’UE »
L’éditorialiste de Helsingin Sanomat dédramatise la décision du président américain de ne pas participer au sommet UE-Etats-Unis de Madrid en rappelant que, depuis son investiture , le président démocrate s’est souvent rendu en Europe.
L’éditorialiste estime aussi que « l’UE a trop tendance à croire que les réunions régulières et les rituels peuvent remplacer un manque de volonté et d’actes ».
En conclusion, l’éditorialiste estime toutefois que cet épisode révèle que les espoirs de rapprochement des relations transatlantiques après la présidence Bush ont reçu un revers. Il faut toutefois le prendre comme un engagement à se concentrer sur l’essentiel et réévaluer les nouvelles institutions européennes au regard des étrangers. Dans son discours de Londres, M. Stubb avait raison de dire qu’il faut relancer les relations transatlantiques. Son image d’un vieux couple très uni en revanche était erronée comme la décision d’Obama vient de le montrer.
HS

Point de vue : « L’UE menacée de marginalisation »
L’ancien Premier ministre Paavo Lipponen écrit dans l’hebdomadaire Suomen Kuvalehti que, après l’entrée en vigueur du traité de Lisbonne, il faut faire une pause dans les réformes institutionnelles et ralentir l’élargissement. « Le temps est venu de consolider les acquis. Il faut faire fonctionner le traité de Lisbonne, obtenir des résultats dans la politique commune et ralentir le rythme de l’élargissement ».
« Le sommet de Copenhague a été pour l’UE une catastrophe surtout parce que l’UE s’était présentée comme un leader dans la politique climatique mondiale. Désormais, si l’UE maintient la politique qu’elle s’était fixée et renforce ses engagements climatiques, elle court à sa perte. Outre le leadership global, nous perdrons notre compétitivité économique car les autres acteurs mondiaux ne s’engagent pas dans des objectifs quantitatifs ou choisissent une autre approche de la politique climatique ».
« Il faut améliorer la politique énergétique commune afin que l’UE se renforce comme acteur global. Cela signifie une meilleure indépendance énergétique, la diversification des sources d’approvisionnement et une solidarité en matière énergétique. Sans une palette variée de sources d’énergie, dont notamment le nucléaire, nous n’améliorerons pas notre indépendance ni les objectifs de réduction d’émissions ».
« C’est l’ensemble de la direction de l’UE qui a besoin d’un fort soutien actuellement. C’est le président permanent qui doit désormais décider de l’agenda du conseil européen. Il faut exiger que les grands Etats membres le soutiennent clairement. »
« Ces derniers temps, les grands Etats membres se sont parfois comportés comme s’ils disposaient de privilèges de ne pas respecter les règles communes et de présenter leurs propres performances. L’Ue ne peut plus se le permettre. Par exemple, en Afrique les anciennes puissances coloniales ont toujours leurs protectorats. Si l’UE n’arrive pas à une politique commune, elle perdra définitivement son emprise. C’est pourquoi il faut impérativement réévaluer la politique d’aide au développement. »
« Dans une union à 30 Etats membres, il ya beaucoup d’Etats de niveaux différents. La Finlande est venue d’une position marginale pour s’intégrer dans le cœur de l’UE. Si de nouveaux noyaux naissent, aurons-nous la capacité à les rejoindre ? La France pourrait lancer une initiative de coopération renforcée dans le domaine de la défense. Un pays comme la Finlande, qui reste toujours en-dehors de l’OTAN, aurait intérêt à rejoindre une telle coopération renforcée. »
L’adhésion de l’islande et la Norvège font partie de la vision finlandaise du développement de l’UE. A l’horizon 2020, les cinq pays nordiques formerait un groupe fort au niveau européen et global. Sous la direction de la Finlande, un tel groupe pourrait trouver sa place au cœur de l’UE ».
SK

Politique intérieure

Chômage

Le gouvernement lutte contre l’exclusion des jeunes
Helsingin Sanomat rapporte que le gouvernement s’est mis d’accord jeudi sur les modifications de la loi sur la jeunesse. Le ministre de la Culture et des Sports, M. Stefan Wallin (Parti suédois), a déclaré que l’objectif du gouvernement était qu’aucun jeune ne soit exclu de la société. Le but est de proposer aux jeunes qui risquent l’exclusion une aide le plus tôt possible pour qu’ils ne restent pas sans formation ni travail.
Selon l’inspection des finances de l’Etat, le coût total de l’exclusion d’un jeune s’élève à 700 000 euros.
Chaque commune devrait désormais proposer pour les services des jeunes un réseau regroupant différentes administrations.
Près de cinq millions d’euros sont réservés dans le budget de cette année pour l’animation jeunesse afin de lutter contre l’exclusion.
HS/A5

Soins médicaux

L’externalisation augmente les coûts et rend plus difficile l’accès au médecin
Helsingin Sanomat relève que les résultats d’une étude sur l’externalisation des soins médicaux à Kouvola seront présentés aujourd’hui à Helsinki.
Selon cette étude, dans les centres sanitaires externalisés par les communes il y a moins de médecins qui travaillent que dans les centres sanitaires publics. Comme il est difficile d’avoir accès à un médecin, les patients vont consulter les médecins de garde. Les médecins des centres sanitaires externalisés ont moins d’expérience et envoient plus souvent les patients chez les spécialistes. Cela coûte plus cher à la commune.
HS/A7

Jeux d’argent

RAY a eu l’autorisation pour organiser des jeux sur internet
Helsingin Sanomat rapporte que le gouvernement a accordé jeudi à RAY, monopole public des jeux d’argent et machines à sous, l’autorisation d’organiser des jeux, dont le poker, sur internet à partir du mois de mars.
HS/A5

Perspectives économiques

Le patronat qualifie la situation de « faible »
Selon le baromètre du patronat EK, la situation en matière de conjoncture reste très faible. Selon M. Urrila, économiste d’EK, la Finlande repartira parmi les derniers, mais ne restera pas sans avoir sa part de croissance. Les commandes reprennent petit à petit, mais restent nettement inferieures à celles d’une situation normale, tant dans la construction que dans l’industrie. La production a tourné en légère augmentation avant la fin de l’année 2009 mais les chiffres restent modestes.
Dans le secteur des services, les ventes ont été plus animées que prévu, vers la fin de l’année. Une croissance lente devrait continuer.
M. Urrila relève que l’affaiblissement de la situation d’emploi a été moins dramatique que les chiffres concernant le PIB auraient laissé attendre. La main d’œuvre continuera à diminuer quelque peu, mais la diminution sera de moins en moins prononcée.
KL/12

Stora Enso

L’usine de Varkaus risque d’être fermée : 630 emplois menacés
Les journaux relèvent que les perspectives de l’usine de papier et de pâte à papier de Stora Enso à Varkaus sont encore plus sombres qu’à l’automne 2009. 630 emplois sont menacés.
Le groupe avait annoncé en août, qu’il n’excluait pas la fermeture de l’usine de Varkaus. M. Karvinen, directeur général, relève que des décisions définitives en la matière seront prises cette année.
Selon M. Karvinen, dans l’avenir, le groupe mettra plus l’accent sur le carton et la production de pâte à papier dans des pays tropicaux. Une usine est prévue en Uruguay, mais M. Karvinen ne révèle ni la valeur ou la capacité ni le calendrier de l’investissement.
HS/B3

Douanes

Les douanes aéroportuaires testent un nouvel appareil pour détecter les drogues
Les douanes à l’aéroport de Helsinki-Vantaa commenceront à tester un nouvel appareil qui détecte les drogues sur la base de l’odeur. L’essai commencera en mars et durera un an.
Helsingin Sanomat relève que comme il n’est pas possible de contrôler chaque paquet et bagage, les douanes envisagent de se concentrer sur ceux qui arrivent d’Afrique du Nord et d’Amérique du Sud et notamment aux colis de fret.
M. Ryyttäri, inspecteur en chef des douanes, relève que cet appareil sera un outil parmi d’autres et qu’il ne pourra pas remplacer les chiens. Selon M. Ryyttäri, un tel appareil coûte 50 000 euros.
HS/A8

Hiver et glace

Les brise-glace coutent entre 10 000 et 20 000 euros par jour
La mer gelée revient cher à la Finlande. Le ministère des Transports et des Communications a prévu 34 millions d’euros pour l’utilisation des brise-glace cet hiver, mais cette somme ne suffira pas. Elle correspond à 650 journées au total pour les sept brise-glace en fonction, mais le nombre de jours devrait s’élever à 800. Un des navires gérés par Arctia Shipping est actuellement dans la mer Adriatique du fait qu’il n’était pas inclus dans le contrat signé en juin 2009.
Des navires cargo ainsi qu’un bateau de croisière ont été bloqués dans les glaces amoncelées ces derniers jours, et ont du attendre l’aide des brise-glace.
HS/A7

Jeudi 4 février 2010

Politique étrangère et européenne

Sommet sur la mer Baltique

Le sommet qui aura lieu la semaine prochaine est organisé à l’initiative de la fondation BSAG
Les représentants de la fondation Baltic Sea Action Group, créée il y a deux ans, se félicitent d’avoir obtenu le soutien du Premier ministre et de la Présidente pour leur campagne en faveur de la mer Baltique. C’est grâce à ce soutien qu’il a été possible d’organiser un sommet autour de ces questions, la semaine prochaine à Helsinki, en présence des chefs d’Etat et de gouvernement de presque tous les pays riverains de la mer Baltique, dont le Premier ministre russe.
Les représentants des médias inclus, de 400 à 500 participants sont attendus.
Ce sommet sera présidé par M. Vanhanen, Mme Halonen et M. Herlin. Aamulehti relève que l’idée est que les Etats, les entreprises et les associations s’engagent volontairement dans des mesures pour protéger la mer Baltique. La fondation BSAG souhaite lancer des coopérations fructueuses entre les acteurs politiques et les entreprises. Mme Kankaanrinta, une des fondateurs de la fondation, souligne que les entreprises participeraient dans le cadre de leurs propres compétences. Pour elle, c’est plus raisonnable que des contributions financières avec lesquelles on achète ensuite des prestations à des autres entreprises.
AL/A7

Politique intérieure
Parlement

M. Niinistö a changé d’avis et continue comme président du Parlement
Helsingin Sanomat rapporte que M. Sauli Niinistö (Kokoomus), qui n’avait obtenu que 89 voix au vote pour la présidence du Parlement, et qui s’était demandé s’il pouvait encore continuer à son poste en raison de cette protestation, a décidé de continuer après avoir eu un entretien avec les présidents des groupes parlementaires.
Les groupes parlementaires se mettent toujours d’accord à l’avance sur les postes de président et de vice-président de l’Eduskunta. Le vote de mardi peut donc être interprété comme une protestation contre M. Niinistö.
Le président du groupe parlementaire du Centre, M. Timo Kalli, a déclaré après l’entretien des présidents des groupes et M. Niinistö, qu’il n’y avait pas de contradictions entre le président du Parlement et les groupes. Plus tard M. Niinistö a déclaré à Helsingin Sanomat que les présidents des groupes ont donné leur soutien à son programme d’économies et à la réforme administrative du Parlement. M. Niinistö ne voit plus d’obstacles à la poursuite de ses fonctions même si son audience lors du vote a été modeste.
Le résultat du vote a suscité beaucoup d’animation dans les couloirs du Parlement hier. Certains estiment qu’un nombre important de parlementaires du Centre auraient voté conte M. Niinistö. M. Kalli considère ces propos comme une insulte. Probablement il y a eu dans pratiquement tous les groupes parlementaires des députés qui ont voulu protester contre M. Niinistö.
HS/A5

Mme Halonen a souligné les pouvoirs du président dans son discours
Helsingin Sanomat relève que, dans son discours d’ouverture de la Diète, la Présidente, Mme Tarja Halonen, a souligné les pouvoirs du Président de la République.
« Aux questions concernant les propres expériences sur la fonctionnalité de la constitution actuelle dans la politique étrangère, je réponds qu’il serait dans l’intérêt de la Finlande qu’aussi à l’avenir le président dirige la politique étrangère et de sécurité en coopération avec le gouvernement. »
HS/A5

M. Niinistö a souligné la responsabilité commune
Le président du Parlement, M. Sauli Niinistö, a souligné qu’il fallait maintenir une économie publique disciplinée. Il n’a pas évoqué la réforme constitutionnelle et les relations du Parlement et de son président avec les autres organes étatiques.
Pour ceux qui ont critiqué sa politique d’austérité, M. Niinistö a rappelé qu’aussi l’élite de la nation doit faire des économies. « Il faut assumer la responsabilité commune. Nous, les bien lotis, ne pouvons pas y obliger les autres si nous ne sommes pas prêts à des sacrifices. »
TS/9

Social

Les entreprises portuaires envisagent de porter plainte contre le syndicat AKT
Helsingin Sanomat relève que, selon Mme Eeva-Liisa Inkeroinen, directrice du marché de travail de EK, confédération du patronat et de l’industrie, les entreprises portuaires envisagent de porter plainte en raison des grèves des dockers dans neuf ports mardi et mercredi. « Il s’agit d’une action criminelle. »
Le syndicat AKT a déclaré une grève totale qui doit commencer le 19 février. Les dockers ont déjà effectué des grèves de 24 heures mardi dans les ports de Helsinki, Kotka, Naantali, Uusikaupunki, Turku, Hanko et Kokkola et hier dans les ports d’Oulu et de Raahe.
La médiation du litige commencera demain sous la direction du médiateur national, M. Esa Lonka.
HS/A10

Soins de santé

Un essai prévu sur la base du modèle proposé par Mme Risikko
La ministre conservatrice des Services sociaux, Mme Risikko, avait proposé, à l’automne, une réforme structurelle des soins de santé visant à décharger les communes de l’organisation de ces services. Les plus grands partis gouvernementaux se sont mis d’accord, hier, pour que les communes continuent à être chargées de l’organisation des services de santé. Un essai sera toutefois réalisé sur la base de volontariat.
Le Centre s’est opposé à la proposition de Mme Risikko. Mme Kiviniemi, ministre centriste des Collectivités locales, souligne l’importance de pouvoir tirer profit, dans les nouvelles solutions, de tout ce qui a déjà été fait.
Mme Risikko souligne l’importance d’obtenir des expériences sur de nouvelles façons de faire. Une réforme du contenu des services de santé est également en cours et il est prévu de la présenter au Parlement ce printemps.
HS/A9

Universités

Le ministère promeut une spécialisation
Le ministère de l’Education a demandé des propositions concrètes à plusieurs universités concernant les domaines d’expertise dans lesquels ces établissements pourraient désormais être les meilleurs du monde – ou, en tout cas, de Finlande. Il est aussi demandé à ces universités de restreindre leur offre de spécialités.
Concernant les écoles supérieures professionnelles, il s’agit de provoquer des fusions pour diminuer le réseau.
Les directeurs et recteurs de ces établissements ont du mal à trouver des domaines à abandonner, alors que les évaluations tant internationales que de l’Académie de Finlande considèrent le champ actuel comme trop éparpillé.
Il y a actuellement 41 écoles d’enseignement supérieur dont 16 sont des universités dans près de 70 villes en Finlande. L’objectif du ministère est d’arriver à 15 universités et 18 écoles supérieures professionnelles. Selon cet objectif, une université devrait accueillir au minimum 3000 étudiants et une école supérieures professionnelle 2500.
HS/A6

Défense

La ville d’Helsinki envisage de demander l’aide de l’armée pour déblayer la neige
« Nous avons évoqué la possibilité de faire appel à l’aide de l’armée pour déblayer la grosse quantité de neige dans les rues d’Helsinki », avoue M. Raimo K. Saarinen du Bureau de la construction et du bâtiment de la ville d’Helsinki. Le problème reste néanmoins le manque de tracteurs et de camions. Actuellement tout le matériel disponible, c’est-à-dire 400 véhicules, est en service.
Le chef d’état-major du régiment des chasseurs de la Garde, le lieutenant-colonel Heikki Saarento ne rejette pas l’idée. « Nous avons des hommes, mais où trouver un nombre suffisant de pelles pour les conscrits ? Nous avons aussi des camions, mais je ne sais pas s’ils conviennent pour le déblayage de la neige. »
Selon M. Saarinen, le coût du déblayage de la neige pour le mois de janvier est plus du double par rapport à la normale.
HS/A12

La Région de défense maritime de la mer de l’archipel renouvèle son organisation
La Région de défense maritime de la mer de l’archipel transfère ses bâtiments Hämeenmaa et Uusimaa de la 4ème flottille mines à la 6ème flottille missiles. Ce transfert permettra à la 4ème flottille mines de se consacrer à l’accueil des navires anti-mines de la classe Katanpää.
« Ce changement d’organisation nous permettra de nous concentrer pleinement sur la conception de l’utilisation opérationnelle et du déploiement d’accueil des nouveaux navires anti-mines » affirme le commandant de la 4ème flottille mines Juha Harjunpää.
TS/

France

Port de la Burqa

Refus de naturalisation pour un homme qui impose le port de la burqa à sa femme
La correspondante à paris de Helsingin Sanomat rapporte que la France avait refusé « la naturalisation d’un homme qui obligeait sa femme à porter la burqa ».

« Le problème des visages voilés divise la France » HS
L’éditorialiste de Helsingin Sanomat commente le débat qui a lieu actuellement en France sur le voile intégral. Il souligne que les positions ne sont pas partisanes, les représentants des partis politiques étant le plus souvent divisés. « Cela montre qu’il s’agit d’une question qui, du point de vue des droits de l’homme et de la tolérance, est loin d’être simple », estime l’éditorialiste qui présente le rapport de la mission parlementaire sur le sujet.
En conclusion, il écrit : « On estime qu’un millier de personne environ porte la burqa en France. La possibilité de vérifier l’identité d’une personne est indispensable dans certaines situations, mais les propositions de loi actuellement évoquées semblent constituer une réaction disproportionnée. De plus, l’effet d’une interdiction de la burqa sur les musulmanes est critiquable. L’interdiction toucherait les femmes de manière très personnelle mais n’aurait qu’un effet indirect sur les hommes qui imposent le port du voile intégral à leur femme ».

Mercredi 3 février 2010

Politique étrangère et européenne

Commission européenne

Des fonctionnaires finlandais seront nommés dans les cabinets des nouveaux commissaires
Helsingin Sanomat rapporte que, dès la nomination de la nouvelle Commission, Mme Marjut Hannonen commencera son travail au cabinet du nouveau commissaire européen au commerce. M. Andris Piebalgs, nouveau commissaire au développement et à l’aide humanitaire, a choisi M. Antti Karhunen à son cabinet. M. Timo Ranta fera partie du cabinet d’une vingtaine de personnes du nouveau président, M. Herman Van Rompuy.
Outre les membres des cabinets, deux porte-parole finlandais seront nommés : Mme Maria Kokkonen sera porte-parole de Mme Connie Hedegaard, commissaire à l’action climatique, et Mme Anna-Kaisa Itkonen sera un des cinq porte-paroles de Mme Catherine Ashton, haute représentante pour les affaires étrangères.
HS/A9

Politique intérieure

Parlement

M. Niinistö n’a eu que 89 voix au vote pour la présidence de l’Eduskunta et se demande s’il peut encore continuer à ce poste
Helsingin Sanomat rapporte que M. Sauli Niinistö (Kokoomus) n’a obtenu que 89 voix au vote pour la présidence du Parlement, 29 votes blancs ont été donnés, 25 députés ont voté pour M. Pekka Ravi, président du groupe parlementaire du Kokoomus, et 15 votes ont été annulés.
M. Niinistö s’est demandé s’il pouvait encore continuer à son poste en raison de cette protestation. Il estime que sa politique d’austérité est la principale raison des critiques.
Le centriste Seppo Kääriäinen a été réélu au poste de premier vice-président. Mme Tarja Filatov (PSD) remplace M. Johannes Koskinen au poste de second vice-président.
Dans un commentaire, HS estime que les députés ont nui au prestige du Parlement et que le seul vainqueur de l’affaire est paradoxalement M. Niinistö, dont la popularité va augmenter encore aux yeux des électeurs.
HS/A5

Le PSD a donné à M. Heinäluoma un poste important
Helsingin Sanomat relève que M. Eero Heinäluoma, ancien président du parti, a été élu président du groupe parlementaire du Parti social-démocrate. Cette manouvre surprenante a été effectuée à l’initiative de Mme Jutta Urpilainen, présidente du parti. L’ancienne présidente du groupe, Mme Tarja Filatov, a été supplantée parce que la politique d’opposition du PSD manquait d’énergie. Elle a été élue vice-présidente du Parlement et l’ancien vice-président, M. Johannes Koskinen, a dû se contenter du poste de M. Heinäluoma à la commission des Affaires étrangères du Parlement.
HS/A5

Mme Tiura a failli perdre le poste de vice-présidente du groupe conservateur
M. Pekka Ravi continue à présider le groupe parlementaire du Kokoomus. Mme Marja Tiura a pu garder son poste de vice-président après un tirage au sort. MM. Ben Zyskowicz et Petteri Orpo ont également été réélus vice-présidents.
HS/A5

Vie professionnelle

Le rapport du groupe Ahtela a été vigoureusement critiqué
Helsingin Sanomat relève que le rapport du groupe de travail présidé par M. Ahtela concernant les mesures pour améliorer les carrières professionnelles a été vigoureusement critiqué par les spécialistes qui soulignent entre autres que dans le rapport on n’évalue pas le prix des mesures ni qui doit les payer. Le bien-fondé des mesures est impossible sans connaître leur coût.
Helsingin Sanomat publie une liste des propositions du groupe Ahtela :
-  renforcer la médecine du travail dans les petites entreprises
-  améliorer les soins et le suivi des chômeurs
-  améliorer le travail partiel : si un actif de plus de 50 ans passe au travail partiel, il peut être remplacé par une jeune chômeur
-  création de centre de bien-être au travail
-  une garantie de crédit formation pour tous les élèves après le secondaire : soit pour continuer les études, soit pour la formation professionnelle
Pour réaliser ces mesures, le groupe Ahtela propose la création de six groupes de travail chargé de présenter des mesures d’ici le début de l’année 2011.
HS/A10

Social

La grève de 24 heures des dockers a bloqué la moitié des ports finlandais
Selon Helsingin Sanomat, les dockers étaient hier en grève dans les ports de Helsinki, Kotka, Naantali, Uusikaupunki, Turku, Hanko et Kokkola. La grève a causé des pertes de plusieurs dizaines de milliers d’euros.
Le syndicat AKT a déclaré une grève totale qui doit commencer le 19 février.
Les grèves des dockers de 24 heures continuent aujourd’hui dans les ports d’Oulu et de Raahe.
HS/A9

Economie

Une menace de chômage élevé dans l’industrie
Helsingin Sanomat relève qu’un employé de l’industrie technologique sur cinq, soit 57 000 personnes, est toujours concerné par des mises à pied. Le directeur général de l’Industrie technologique, M. Mäenpää, relève que, même si les commandes ont pris un tournant vers une augmentation, les perspectives sont très faibles. Les commandes sont toujours 40 % inférieures à la situation avant la crise. La diminution de 30 % du chiffre d’affaires qui s’est produit en 2009 est difficile à rattraper, selon lui.
Les produits de ce domaine constituent 60 % des exportations finlandaises. La récession pourrait mettre en danger des dizaines de milliers d’emplois, cette année, une grande partie des mises à pied se transformant éventuellement en un chômage définitif. La main d’œuvre de ce secteur a diminué de 24 000 personnes en 2009, ce qui est un tiers des emplois disparus au total.
HS/B3

L’Etat envisage de geler les rémunérations des membres des conseils d’administration des entreprises de l’Etat
L’Etat n’augmentera pas, cette année, les rémunérations des membres des conseils d’administration des entreprises dans lesquelles il dispose du pouvoir de décision. M. Häkämies, ministre chargé de la gestion des entreprises de l’Etat, estime que cette politique est appropriée dans le contexte économique actuel. « C’est également un message pour le marché de travail », selon lui.
L’Etat recommande cette même politique pour les neuf entreprises gérées par Solidium où il est l’actionnaire majoritaire.
HS/B3

L’Etat prêt à subventionner les chantiers navals
Le comité interministériel de politique économique est disposé à soutenir les chantiers navals afin qu’ils arrivent à surmonter la récession. L’idée est que le chantier STX Finland à Turku puisse obtenir des commandes s’élevant à 500 millions d’euros dès ce printemps. L’Etat pourrait accorder des subventions à l’innovation ainsi que pour des mesures en faveur de l’environnement. Une décision sur l’éventualité de commandes avancées de la part de l’Etat sera prise à l’occasion des négociations sur la rallonge budgétaire.
Le président du syndicat de la métallurgie considère ces promesses comme insuffisantes. Il souhaite des chiffres et des décisions précis.
HS/B5, TS

Perspectives de chômage accru dans le commerce de détail
L’Union du commerce de détail prévoit que la valeur des ventes augmente de 0,5 % en 2010. Le taux d’emploi s’affaiblira dans ce secteur : une diminution de 3 % est prévue.
HS/B7

Mises à pied
Palkkatyöläinen, revue mensuelle de la confédération des ouvriers SAK, relève que selon le ministère de l’Emploi et de l’Economie, il y avait 81 000 personnes mises à pied à la fin décembre 2009.
40 200 personnes en chômage technique s’étaient inscrites au bureau de l’emploi, ce qui est 16 500 de plus qu’à la même époque en 2008.
Selon l’institut national d’études statistiques, le nombre de chômeurs a augmenté de 44 000 en 12 mois. Leur nombre était de 206 000 en décembre. Le taux de chômage était ainsi de 7,9 % par rapport à 6,1 % en décembre 2008. Concernant les jeunes de 15 à 24 ans, le taux de chômage est passé à 20,2 %, augmentant de 7,8 points en 12 mois.
Palkkatyöläinen N° 1/10

« Caractère relatif de la misère »
Helsingin Sanomat relève qu’en 2009, le PNB finlandais a diminué plus que jamais depuis les années 1910, c’est-à-dire de 7,6 % selon l’estimation du ministère des Finances ; M. Vanhanen ayant même évoqué 10 points.
La production industrielle et les exportations ont diminué d’un quart, contre « seulement » 7 % lors de la crise économique des années 1990.
Le nombre des personnes actives a diminué de 75 000, mais en même temps, la confiance des consommateurs ne fait qu’augmenter. La consommation et le pouvoir d’achat augmentent, car les revenus salariaux ont augmenté de 4 % en 2009. L’inflation qui frôle le zéro avait stabilisé les prix à la consommation.
De 2007 à 2010, il est prévu que le pouvoir d’achat des salariés augmente de 7,8 %. Le revenu salarial moyen a augmenté plus rapidement en Finlande que dans les autres Etats membres de l’UE, en même qu’il est prévu que la Finlande sortira de la crise de 6 à 12 mois plus tard que les autres.
HS/B4

Mardi 2 février 2010

Politique étrangère et européenne

Mer Baltique

Le sommet sur la mer Baltique réunira des dirigeants de dix pays à Helsinki
Helsingin Sanomat rapporte que le Baltic Sea Action Summit, conférence internationale sur la mer Baltique, réunira le 10 février au Palais Finlandia à Helsinki des représentants de haut niveau des dix Etats riverains de la région baltique. De nombreuses organisations non gouvernementales et beaucoup d’entreprises participeront également au sommet.
La Suède sera représentée par le roi Carl XVI Gustav et la Russie par le président Vladimir Poutine.
Le président letton, M. Valdas Zatlers, son homologue lituanien, Mme Dalia Grybauskaite, et le Premier ministre estonien, M. Andrus Ansip, participeront au sommet, ainsi que le Premier ministre norvégien, M. Jens Stoltenberg, et le Premier ministre danois, M. Lars Løkke Rasmussen.
La ministre allemande de l’Agriculture, Mme Ilse Aigner, le vice-Premier ministre polonais, M. Waldemar Pawlak, et le futur commissaire à la politique régionale, M. Johannes Hahn, a également confirmé leur participation au sommet.
Le sommet est une action commune de la Présidente, Mme Halonen, du Premier ministre Vanhanen et de la fondation Baltic Sea Action Group, présidée par M. Ilkka Herlin, président de Cargotec. Son objectif est de réunir des acteurs publics et privés qui s’engagent à des mesures concrètes en faveur de la mer Baltique. L’initiative a déjà reçu 117 engagements.
HS/A6

Conseil européen

Billet de Mme Tiilikainen : « Le Conseil européen montera au sommet du pouvoir »
Mme Tiilikainen, directrice de l’Institut des relations internationales, relève que le traité de Lisbonne changera beaucoup de choses dans le fonctionnement du Conseil européen. Désormais, les mêmes principes seront appliqués à son fonctionnement qu’aux autres organes européens.
Ce changement est souligné par l’instauration d’une présidence permanente.
Le renforcement du Conseil européen comporte des possibilités et des risques, selon Mme Tiilikainen. Dans le meilleur des cas, les changements favorisent la création d’une politique commune et l’engagement des Etats membres dans des objectifs communs. Quant aux risques, ils sont liés au bon fonctionnement de la direction politique de l’Union et au rôle qu’y ont les Etats membres.
La rotation des présidences qui a soutenu la visibilité et l’engagement des Etats membres restera en retrait en raison de ces changements. Il conviendrait, selon l’auteur, de réfléchir comment compenser aux Etats membres le vide engendré par le fait qu’ils n’auront plus cette possibilité pour participer à la direction de l’Union.
HS/A2

Déficit budgétaire

Dans le même bateau que les Grecs
L’éditorialiste de Kauppalehti relève que M. Olli Rehn sera le premier membre de la commission européenne chargé de demander à la Finlande, traditionnel élève modèle de l’UEM, de réduire son déficit budgétaire.
Désormais, la Finlande est collée comme la Grèce.
KL

Prix de la nourriture

Les prix en Finlande 15 % au-dessus de la moyenne européenne
En décembre 2009, les prix de la nourriture étaient 15 % supérieurs à ceux dans l’UE en moyenne, selon une étude de l’institut de recherche Etla. Plus de la moitié de cet écart s’expliquerait, selon Etla, par le fait que la TVA appliquée sur les denrées alimentaires est plus élevée en Finlande que la moyenne européenne.
Une autre raison est liée aux problèmes de compétitivité du secteur agricole.
HS/B4

Exportations

Baisse des exportations
Les exportations ont régressé de 21% en novembre par rapport à 2008. Dans le même temps, les importations ont diminué de 18%.
Sur les onze premiers mois (janvier – novembre) les exportations ont diminué d’un tiers par rapport à 2008.
KL

L’Allemagne, source d’inquiétudes finlandaises
L’éditorialiste de Aamulehti s’inquiète de la santé économique du premier partenaire commercial de la Finlande, l’Allemagne.
AL

Chantiers navals

Samsung s’intéresse aux sous-traitants finlandais
Le groupe coréen Samsung cherche à s’assurer les services des sous-traitants finlandais pour ses projets de construction de navires de croisières. Le directeur des chantiers européens de STX, M. Martin Landtman, estime qu’il existe un vrai risque de délocalisation du secteur de la construction naval finlandais.
KL

Carélie

Des tracts incitant les habitants de Sortavala à rejoindre à la Finlande ont été diffusés
Helsingin Sanomat relève que selon le quotidien russe Kommersant, le service de sécurité russe FSB a confisqué des tracts incitant les habitants de la ville de Sortavala à organiser un référendum afin de rejoindre à la Finlande parce que la Russie n’est pas capable de garantir à ses citoyens des conditions de logement décentes.
Selon le FSB, il s’agit d’une agitation illégale. Quelques centaines de tracts ont été diffusés et le diffuseur est inconnu. Dernièrement il y a eu en Carélie russe des problèmes de distribution de chauffage et les températures ont baissé jusqu’à +10 ° à l’intérieur des logements. Des écoles ont été fermées.
HS/A7

Immigration

Les visas des Chinois obtenus sur la base de fausses informations jugés légaux
Les Chinois détenus pour soupçon d’entrée illicite dans l’affaire du China Center de Kouvola seront libérés après la décision de la cour suprême que leurs visas, même s’ils avaient été délivrés sur la base de fausses informations, sont légaux et ouvrent ainsi le droit à une entrée en Finlande.
Les gardes-frontières estiment qu’un groupe criminel chinois a acquis des dizaines permis de séjour et de visas pour des activités d’entreprenariat. Entre 10 000 et 18 000 euros ont été payés pour ces documents obtenus sur la base d’informations erronées.
La cour suprême a publié, lundi, la décision faisant jurisprudence concernant un cas où des Russes ont obtenu des visas sur la base de fausses informations en 2007. Selon la cour suprême, ces visas correspondaient à des visas légaux et il ne s’agissait ainsi pas de l’organisation d’une entrée illicite.
HS/A8

Les immigrées souffrent d’une accumulation de discrimination
Mme Viljanen, directrice générale du ministère de l’Intérieur, qui a présidé le forum des relations ethniques, estime que les immigrées sont dans une situation économique très faible. Alors que les femmes en Finlande gagnent 18% de moins que les hommes, les femmes immigrées gagnent 80% de moins.
Outre les faibles connaissances linguistiques, ces femmes connaissent souvent mal la société finlandaise et sont souvent chômeurs.
La politique concernant l’égalité entre les hommes et les femmes ne s’étend guère au-délà de la vie professionnelle.
UD

Mme Thors ne voit pas de raison d’interdire la burqa
La ministre des Affaires européennes et de l’immigration, Mme Thors, ne considère pas une interdiction de la burqa en Finlande comme nécessaire. Intervenue lors du forum des questions ethniques, elle a relevé qu’en Finlande, la liberté de confession était un droit fondamental important qui serait difficile de limiter.
« Interdire les symboles religieux violerait la liberté de confession dans beaucoup de contextes », selon elle.
Uutispäivä Demari relève qu’une telle interdiction en Finlande n’a pas été demandée non plus.
UD

Politique intérieure

Parti du centre

M. Väyrynen vise une victoire électorale et les postes de Premier ministre et du ministre des Affaires étrangères pour le Centre
Suomenmaa, organe du Centre, rapporte que M. Paavo Väyrynen, ministre du Commerce extérieur, qui a présenté sa candidature pour la présidence du Centre, veut que Mme Paula Lehtomäki, ministre de l’Environnement, soit nommée ministre des Affaires étrangères si le Centre gagne les élections législatives de 2011. M. Väyrynen garderait naturellement le poste de Premier ministre pour lui-même.
Il souligne que la constance de la politique étrangère et de sécurité serait ainsi garantie. Selon lui, le Kokoomus a tenté de modifier la ligne traditionnelle de cette politique. Si M. Sauli Niinistö du Kokoomus était élu président il y aurait plus de pressions vers une adhésion de la Finlande à l’OTAN. « Pendant la législature en cours il n’y a pas eu de modifications parce que Mme Halonen et le Centre ont garanti la constance de la politique étrangère. »
M. Väyrynen estime que les élections législatives de 2011 ont une importance significative pour la politique étrangère et de sécurité. « Si la Finlande est élue membre du Conseil de sécurité de l’ONU pour la période de 2013-2014 nous devons prendre position sur plusieurs points litigieux de la politique internationale », a souligné M. Väyrynen.
SM/8, TS/7

Economie - Retraites

Les finances de l’Etat au bord du gouffre
Le Ministère des Finances a publié un rapport sur le déficit structurel des finances publiques. Le déficit structurel est évalué à 5,5% du PIB pour les cinq prochaines années.
Un programme visant à résorber ce déficit devra être mis en place durant la prochaine législature et devrait durer toute la décennie, soit au moins deux législatures. L’objectif sera de renforcer les finances publiques de 1,5 milliards d’euros par an. Les mesures évoquées pour y parvenir sont : des coupes budgétaires, des augmentations d’impôts et des réformes structurelles.
HS

M. Vanhanen se contente du rapport sur les retraites
La Finlande demande une étude à l’OCDE
Les syndicats satisfaits de la précédente réforme des retraites
Le groupe de travail de M. Rantala n’a pas trouvé d’acord pour une réforme des retraites. Le groupe de travail de M. Ahtela propose des mesures pour améliorer les carrières professionnelles dont l’effet pourrait être une augmentation des carrières de 0,8 année.
Le Premier ministre a déclaré qu’il renvoyait les partenaires sociaux à une rencontre dans un mois. Cette période sera mise à profit pour étudier les mesures proposées par le groupe Ahtela et pour demander une expertise de l’OCDE sur les retraites en Finlande
Les syndicats estiment que l’échec d’un accord dans le groupe des retraites de M. Rantala n’a pas de conséquences car l’objectif fixé par le gouvernement (augmentation de l’âge de départ effectif à la retraite de trois ans d’ici 2025) semble en bonne voie d’être satisfait. Les syndicats considèrent en effet que la réforme de 2005 commence à porter ses fruits.
Le patronat n’est pas d’accord avec ces conclusions.
UD TS AL HS

Durs propos de M. Katainen contre
Le Ministre des Finances a vivement critiqué les patrons qui prennent leur retraite avant l’âge légal de 63 ans. « Je ne comprends pas les patrons qui partent à la retraite en bonne santé à 60 ans. Les dirigeants doivent montrer l’exemple de l’augmentation des carrières ».
Lors du même séminaire, le Ministre des Finances et président du parti conservateur a déclaré que « la richesse ne naissait que du travail. Quiconque n’est pas prêt à travailler plus longtemps hait notre société providence ».
Dans un billet publié dans Turun Sanomat, il précise : « En s’opposant à l’allongement des carrières et au report de l’âge de départ à la retraite, on est favorable aux coupes budgétaires et aux augmentations fiscales »
Selon lui, « il y a cinq outils pour sauver la société providence : l’allongement des carrières professionnelles, l’augmentation de l’efficacité du travail dans le secteur public, les diminutions fiscales pour soutenir la croissance, les hausses d’impôts et les coupes budgétaires. Le parti conservateur est favorable aux trois premiers qui permettront de ne pas recourir aux deux derniers ».
KL IS

La balle est de nouveau dans le camp du gouvernement
L’éditorialiste de Turun Sanomat estime que, « comme les groupes de travail ont disposé de temps et ne sont pas arrivés à un consensus, il convient peut-être de faire une pause avant de reprendre les négociations, probablement de manière tripartie (gouvernement et partenaires sociaux). »
TS

Social

Les dockers ont donné un avertissement de grève
Turun Sanomat relève que le syndicat AKT a donné lundi un avertissement de grève des dockers qui commencerait le 19 février dans tous les ports finlandais.
Déjà aujourd’hui, une grève des dockers paralyse les ports de Turku, Naantali, Uusikaupunki et Helsinki pour 24 heures.
Le transport dans les ports finlandais a diminué de 20 % en 2009. 90 % des exportations et 70 % des importations passent par les ports. Près de 3 000 dockers du syndicat AKT travaillent dans les ports.
TS/3&7

Nucléaire

Le gouvernement choisira le nombre d’autorisations
Turun Sanomat rapporte que le gouvernement devra prendre cinq décisions de principe sur l’élargissement du parc nucléaire ce printemps. Il doit répondre aux trois demandes d’autorisation de construire une centrale déposées par TVO, Fortum et Fennovoima et il doit répondre aux deux demandes concernant l’extension du stockage des déchets de TVO et Fortum.
Selon M. Riku Huttunen, du ministère de l’Economie et de l’emploi, les décisions seront prises lors de la même réunion du gouvernement, mais séparément. Toutes les demandes se verront apportées une réponse favorable ou défavorable. Les autorisations accordées seront ensuite transmises au parlement.
Turun Sanomat souligne que, selon la législation sur l’énergie nucléaire, le parlement peut refuser une autorisation accordée par le gouvernement mais il ne peut en revanche pas accorder une autorisation que le gouvernement aurait refusée.
Il est possible que le gouvernement soit obligé de voter si les partis de la coalition n’arrivent pas à trouver un accord.
Il semble que le gouvernement se prononcera au plus tôt en avril ou mai.
Le Parlement pourrait être saisi avant l’été mais le vote devrait avoir lieu à l’automne.
TS

Campagne contre l’élargissement du parc nucléaire
Des organisations gouvernementales ont lancé hier une campagne contre l’élargissement du parc nucléaire. L’idée est de récolter les noms d’électeurs qui s’engagent à voter pour un candidat opposé à l’élargissement du parc nucléaire aux prochaines élections législatives de 2011. Les électeurs qui se seront ainsi fait connaître seront informés par les ONG avant le scrutin de mars 2011 sur les noms des candidats de leur circonscription qui auront voté pour l’élargissement du parc nucléaire en 2010.
TS

Grippe H1N1 - vaccin

Deux millions de Finlandais ont été vaccinés
Selon le ministère des Affaires sociales et de la Santé, deux millions sur les 4,2 millions de vaccins arrivés en Finlande ont été utilisés.
Une deuxième vague de la grippe est attendu pour l’automne au plus tard, mais les autorités estiment que les vaccinations étendues pourront minimiser l’épidémie.
HBL/4

France - Finlande

Eurodisney recrute en Finlande

Des journaux publient des articles sur le recrutement de Disneyland Paris à Turku. 330 Finlandais ont déposé leurs dossiers de candidature, 200 seront recrutés.
Selon le directeur chargé du recrutement, M. Thiollier, il est facile de recruter en Finlande, car les 2000 Finlandais qui en 15 ans ont déjà travaillé à Eurodisney se sont avérés dignes de confiance et multilingues.
TS, HS, HBL

France

Concorde

« Ouverture du procès sur l’accident du Concorde » HS

Lundi 1er février 2010

Politique étrangère et européenne

Ministère des Affaires étrangères

Coopération renforcée dans le Moyen-Orient
Le ministre des Affaires étrangères, M. Stubb, a présenté, vendredi, sa nouvelle politique qui consiste à renforcer les relations bilatérales entre la Finlande et les Etats du Moyen-Orient (Kazakhstan, Kirghizistan, Tadjikistan, Turkménistan et Ouzbékistan), du Caucase du Sud (Arménie, Azerbaïdjan et Géorgie) et les pays frontaliers de l’UE à l’Est (Moldavie, Ukraine et Biélorussie). Il s’agit également de renforcer ces relations dans le cadre de l’UE et des organisations internationales.
Selon le ministère, le poids international de ces Etats est en train d’augmenter, qu’il s’agisse du partenariat oriental de l’UE ou de l’OSCE.
L’année dernière, la Finlande a ouvert une ambassade au Kazakhstan. M. Stubb relève qu’elle ouvrira une représentation à Minsk, mais il ne s’agira pas encore d’y installer une ambassade. « La direction est bonne », a-t-il dit concernant l’évolution actuelle de la Biélorussie. Concernant le Caucase du Sud, M. Stubb n’exclut pas la possibilité d’envisager la participation à une opération éventuelle de maintien de la paix au Haut-Karabagh.
Les problèmes dans les onze pays concernés par cette nouvelle coopération sont multiples variant des carences dans la démocratie, dans l’Etat de droit et dans la situation des femmes à la corruption et la criminalité.
M. Stubb est convaincu que l’on peut arriver à évoquer des questions liées à la démocratie et aux droits de l’homme sans pour autant menacer l’évolution des relations commerciales.
Helsingin Sanomat relève que la Finlande souhaite également faire campagne dans ces pays en faveur de sa participation au Conseil de sécurité de l’ONU.
HS/sam/A10

Politique intérieure

Réforme constitutionnelle

« Le président et le gouvernement devraient être égaux en politique étrangère »
Helsingin Sanomat publie samedi, dans sa page éditoriale, un article signé Jaakko Blomberg, ancien diplomate, sur les questions de politique étrangère dans la réforme constitutionnelle.
« La partie concernant la politique étrangère, la constitution devrait être modifiée de façon qu’elle ne sépare pas la participation à la politique étrangère et de sécurité commune de l’Union de la direction de la politique étrangères de la Finlande. »
M. Blomberg souligne qu’il n’y a pas de solution facile. « Une façon serait de décider que le président et le gouvernement seraient égaux dans la prise de position de la politique étrangère. L’article pourrait être stipulé comme suit : Le président et le gouvernement décident ensemble des relations extérieures de la Finlande. »
« Les différends sur le contenu de la politique pourraient être réglés lors des réunions du comité interministériel sur la politique étrangère et de sécurité entre le président et le gouvernement, dont la loi date de 2003. »
« Selon cette formulation, le président serait encore aussi compétent pour représenter la Finlande dans les contextes internationaux, sauf concernant la prise de position de l’Union européenne. La position du Premier ministre serait consolidée dans les relations étrangères et la responsabilité du gouvernement devant le Parlement concernerait plus clairement aussi l’ensemble des relations extérieures. »
HS/sam/A2

Présidence

Pour Mme Halonen, le président ne doit pas être un despote mais le Premier ministre ne doit pas l’être non plus
Helsingin Sanomat publie, dans son édition de dimanche, une interview de la Présidente, Mme Tarja Halonen sous le titre « Un second mandat lourd ». Mme Halonen se définit comme « finlandaise, européenne et globale ».
Mme Halonen compte être active pendant les deux dernières années de son second mandat. Pour la suit, même si elle ne le dit pas directement, elle semble intéressée par les missions internationales. « Le seul intérêt ne suffit pourtant pas. »
Les pouvoirs du Président ont été diminués précédemment en 2000, avant le début de son premier mandat. Les diminutions sont aussi en vue en ce moment, mais Mme Halonen s’y oppose. « Je ne pense pas qu’il est bon que le président soit un despote. J’aime aussi peu l’idée que le Premier ministre soit un despote. »
Elle souligne que les citoyens s’opposent également à la diminution des pouvoirs du président. « Les citoyens, qui élisent le président au suffrage universel direct, estiment qu’il doit avoir des pouvoirs. »
La réforme constitutionnelle actuelle ne concerne pas Mme Halonen. Les nouveaux pouvoirs du président doivent entrer en vigueur en 2012 quand le prochain président prendra ses fonctions.
Mme Halonen estime que certains conservateurs semblent penser qu’il faut modifier la constitution notamment pendant le mandat de Mme Halonen. « La campagne présidentielle des élections de 2006 a laissé des traces au Kokoomus », estime Mme Halonen.
Mme Halonen souligne qu’elle compte travailler activement jusqu’au dernier jour de son mandat.
HS/dim/A5

Réactions de M. Sasi
M. Kimmo Sasi, président conservateur de la commission des Lois constitutionnelles du Parlement, rejette vigoureusement l’interprétation de Mme Halonen concernant laquelle la position du Kokoomus à l’égard de la réforme constitutionnelle serait liée à la défaite de M. Niinistö en 2006.
« Dès les années 1980 le Kokoomus a voulu diminuer les pouvoirs du président. Cela est dû au règne du président Kekkonen qui a duré 24 ans et pendant lequel le Kokoomus avait été maintenu dans l’opposition. »
TS/lun/9

Editorial : Mme Halonen tient à son pouvoir
Helsingin Sanomat note, dans son éditorial, que les élections présidentielles de 2006 que Mme Halonen avait gagnées tout juste ont laissé des traces aussi bien chez Mme Halonen que chez les conservateurs. Cela se reflète aussi dans le débat sur les pouvoirs du président.
« Il y a une chose qui a suivi les élections présidentielles de 2006 qui ne sera pas inscrite dans la constitution : la coopération entre les partis ‘bourgeois’. La confiance entre le Centre et le Kokoomus a commencé au moment où MM. Vanhanen et Katainen s’étaient mis d’accord sur un soutien mutuel entre les deux partis au second tour des élections. »
« Il semble que les partis bourgeois se plaisent entre eux au gouvernement Vanhanen II. Si cette confiance mutuelle dure et le résultat des élections législatives ne les oblige pas à des changements, le PSD aura du mal à revenir au pouvoir, aussi bien dans la formation d’une coalition qu’aux élections présidentielles. »
HS/dim/A2

Parti du centre

Mme Kiviniemi est la candidate la plus populaire pour le poste de président
Turun Sanomat rapporte que, selon un sondage récent sur l’audience des candidats pour la présidence du Centre chez tous les citoyens, Mme Mari Kiviniemi, ministre des Collectivités territoriales, est la candidate la plus en vue avec une audience de 21 %. Elle est suivie de Mme Anneli Jäätteenmäki (14 %), parlementaire européenne, et de MM. Olli Rehn (13 %), commissaire européen, Paavo Väyrynen (12 %), ministre du Commerce extérieur, Mauri Pekkarinen (7 %), ministre des Activités économiques, Esko Aho (5 %), membre du directoire de Nokia, Seppo Kääriäinen (3 %), vice-président du Parlement, M. Jarmo Korhonen (1 %), secrétaire général du parti, et les députés Tuomo Puumala (1 %), Antti Rantakangas (1 %) et Mika Lintilä (0 %). 23 % des personnes interrogées ne se sont pas exprimés.
Chez les centristes, Mme Kiviniemi reçoit 22 % et Mme Jäätteenmäki 21 %, M. Väyrynen 12 %, MM. Rehn et Pekkarinen 11 %, M. Aho 7 %, MM. Kääriäinen et Puumala 3 %, M. Rantakangas 2 % et M. Korhonen 1 %.
Mme Kiviniemi et M. Väyrynen sont les seuls candidats qui ont annoncé leur candidature. S’il n’y a que ces deux candidats, Mme Kiviniemi recevrait 59 % des votes et M. Väyrynen 35 %.
Le politologue Sami Borg ne s’étonne pas de ces résultats et rappelle qu’il n’y a que deux candidats en ce moment.
TS/sam/11

Retraites

Pas de résultat dans les négociations
Le groupe de travail de M. Rantala chargé du rallongement des carrières professionnelles a négocié toute la nuit de dimanche à lundi sans arriver à un résultat. Par contre, le groupe de travail de M. Ahtela chargé de l’amélioration de la qualité de la vie professionnelle a pu terminer ses travaux.
Les conseils des confédérations des salariés se réuniront aujourd’hui et c’est ce qu’envisage également le patronat. Il est prévu de présenter la situation au Premier ministre, ce soir.
Le groupe de travail de M. Ahtela est arrivé à un accord sur les moyens de rallonger les carrières professionnelles, ainsi que sur l’effet en nombre d’années de ces mesures. Le groupe s’était notamment penché sur le problème des départs fréquents à la retraite pour inaptitude au travail. Les résultats seront présentés au gouvernement, ce soir.
Il n’est pas exclu que le délai fixé pour les travaux du groupe Rantala soit prolongé de plusieurs jours.
www.yle.fi

Négociations salariales du secteur communal

Les salariés ont rejeté la proposition de l’employeur
Les organisations salariales du secteur communal ont rejeté la proposition de l’employeur communal pour une nouvelle convention collective. Elles ont considéré les augmentations salariales proposées comme trop modestes et ont regretté le peu d’améliorations concernant le mandat des délégués des employés dans les communes.
Les négociations se poursuivront, mais on ne sait pas encore quand.
www.hs.fi

Menace de grève dans les ports

Négociations interrompues – possibilité d’un préavis de grève
Les négociations concernant les conventions collectives des employés des ports, et notamment les questions sur le préavis et les heures de travail, se sont interrompues, hier.
Il n’est pas exclu que l’union des ouvriers du secteur des transports donne un préavis de grève. Une grève engendrerait des dommages considérables pour le commerce extérieur finlandais.
Environ 3000 dockers affiliés au syndicat et 400 ouvriers temporaires travaillent dans les 25 ports finlandais.
www.hs.fi

Nucléaire

Les plans du contrôle commande enfin transmis
Turun Sanomat rapporte que TVO a promis de transmettre aujourd’hui à l’autorité finlandaise STUK les plans du contrôle commande de l’EPR qui manquaient.
TS

La réalité du travail des ouvriers à Olkiluoto
Helsingin Sanomat publie des extraits d’interviews réalisées pour Greenpeace par un journaliste polonais auprès d’ouvriers polonais ayant travaillés sur le chantier de l’EPR à Olkiluoto.
HS

France – Finlande

Cinéma

Nicolas Philibert
Helsingin Sanomat publie une interview de Nicolas Philibert venu présenter ses films au festival DocPoint d’Helsinki.
HS

Gens

Alain Bezard cherche un lit
Keskisuomalainen publie un reportage sur un Français qui traverse la Finlande à pied. Parti de Helsinki le 15 janvier, M. Alain Bezard parcourt 20 à 30 kilomètres par jour. Il compte arriver au Cap Nord d’ici le 1er mai.
Vous pouvez suivre son parcours sur son blog : http://helsinkinordkapp.blogspot.com
KS

France

Affaires Clearstream

« Le parquet fait appel » HS

Bandes dessinées

Festival d’Angoulême
Helsingin Sanomat publie un reportage du festival d’Angoulême.
HS

publié le 01/03/2010

haut de page