Février 2014

Vendredi 28 février 2014

Politique étrangère et européenne

Ukraine

Propos de MM. Tuomioja et Haglund
Le ministre des Affaires étrangères, M. Tuomioja, estime que la situation en Ukraine est sérieuse. Il constate qu’elle s’est agravée en Crimée où des décès ont été rapportés. La zone n’est contrôlée par personne, rappelle-t-il.
« Les risques des pires scénarios existent, mais nous n’avons pas d’évaluation sur le fait qu’un acteur étatique responsable soit en train de mener la situation vers un conflit armé. » Pour M. Tuomioja, « les troupes qui fonctionnent sans disposer de mandat d’aucun Etat, selon leurs propres objectifs, représentent un grand risque. Il existe le risque que ces situations échappent à tout contrôle ».
M. Haglund, ministre de la Défense, estime que la situation est tendue même si, selon la Russie, les manœuvres actuelles ne sont pas directement liées à la situation ukrainienne. Pour lui, les manœuvres sont quand même une preuve du fait que la Russie souhaite montrer que ses forces armées sont en état de marche.
M. Tuomioja estime qu’une crise sociale peut se produire rapidement en Ukraine, mais qu’une aide économique de longue haleine devra avoir comme condition des réformes et une stabilité politique. Pour lui, il ne s’agira pas de d’aides, mais d’un programme de long terme au fur et à mesure que des réformes seront réalisées.
Il souligne l’importance de solutions rapides dans le contexte d’une crise aigue : selon certaines estimations, les caisses ukrainiennes pourraient se vider en une semaine.
Il est prévu que M. Haglund rencontre, lundi à Saint-Pétersbourg, son homologue russe, M. Sjojgu. M. Haglund estime que, si cette rencontre se réalise comme il est prévu depuis longtemps, il sera inévitable d’évoquer l’Ukraine, ainsi que le but et le moment choisi pour les manœuvres russes. Pour lui, le message essentiel sera l’importance d’éviter que la crise s’escalade en un conflit armé. M. Haglund n’exclut pas la possibilité que la Russie intervienne dans la péninsule de Crimée. Il se félicite du fait que l’Ukraine a invité Moscou aux discussions sur la situation en Crimée. « Il est essentiel que la Russie participe aux débats sur l’aide économique afin d’éviter cela », dit-il, tout en indiquant que, pour lui, un plus grand risque est qu’il se créé un conflit entre des groupes à l’intérieur de l’Ukraine.
En Crimée, il est essentiel de respecter la majorité russophone dans cette région, et que l’Ukraine puisse montrer qu’elle ne sera pas oppressée.
M. Tuomioja constate, concernant les manœuvres militaires, qu’il n’est pas sans précédent que la Russie souhaite protéger les droits des Russes de l’étranger et qu’elle considère disposer du droit d’intervenir s’ils étaient menacés. « C’est ce que font également les Etats-Unis, la France, et d’une certaine façon, tous les pays », dit-il.
L’OSCE a annoncé qu’elle enverrait, dans les jours à venir, son ambassadeur, M. Guldiman et son ombudsman pour les minorités, Mme Astrid Thors, en Crimée pour suivre l’évolution de la situation.
HS/A24, HBL/3

Nouveau ministre ukrainien des Affaires étrangères
Aamulehti publie une interview de M. Deshtshytsja, nouveau ministre des Affaires étrangères de l’Ukraine, qui a été ambassadeur d’Ukraine en Finlande de 2008 à 2012.
AL/B15

Minorités

Le statut des Samis
L’ombudsman pour les minorités, Mme Biaudet, souhaite que le gouvernement ratifie rapidement la convention de l’OIT sur la protection des peuples indigènes.
Mme Biaudet a publié, hier, un rapport sur les effets d’une ratification. Le rapport sera diffusé aux députés afin de susciter un débat basé sur des faits. Elle souligne qu’il ne s’agit pas d’accorder de nouveaux droits aux Samis, mais de garantir d’état actuel des choses. Pour elle, il n’est pas honnête de ne pas ratifier la convention alors que la Finlande prétend, sur la scène internationale, qu’elle fait tout son possible pour garantir les droits des Samis.
Selon Mme Henriksson, ministre de la Justice, la Finlande est plus près de la ratification que jamais.
L’objectif du gouvernement est de ratifier la convention au cours de cette législature.
HBL/14

Elections européennes

Mme Hautala candidate
Turun Sanomat rapporte que Mme Heidi Hautala a présenté, jeudi, sa candidature en vue des élections du Parlement européen, lors d’une conférence de presse présentée par M. Ville Niinistö, président de l’Alliance verte.
Mme Hautala, qui a déjà été membre du Parlement européen de 1995 à 2003 et de 2009 à 2011, avait quitté le Parlement européen pour devenir ministre du développement, chargée de la gestion des entreprises publiques, dans le gouvernement Katainen en été 2011. Elle a démissionné de ce poste en octobre dernier en raison d’un scandale politique lié à l’entreprise Arctia Shipping et Greenpeace. Le chancelier de la justice, M. Jaakko Jonkka, a confirmé il y a quinze jours que Mme Hautala n’avait pas violé la loi dans cette affaire.
Mme Hautala estime que sa démission du gouvernement n’a pas d’effet sur sa candidature. « J’ai l’impression de ne pas avoir perdu la confiance de ceux qui ont déjà eu confiance en moi auparavant. »
Selon Helsingin Sanomat, Mme Hautala a également annoncé hier qu’elle était prête à une candidature pour le poste de commissaire européen. Selon M. Niinistö, « il est important que la Finlande choisisse les candidats les plus qualifiés possible ». Mme Hautala souhaite que la Finlande présente un candidat et une candidate pour le poste de commissaire européen. « Le Premier ministre Katainen a également souligné cela quand il a annoncé la candidature européenne de Mme Henna Virkkunen. Il y a de fortes pressions pour que la Finlande propose des candidats les plus qualifiés possibles. »
Mme Hautala s’inquiète plus de la confiance des citoyens dans l’Union européenne que de sa propre confiance auprès des électeurs. « L’UE n’est pas particulièrement populaire en ce moment et le Parlement européen doit se remonter les manches pour rétablir la confiance des citoyens. »
TS/12, HS/A12

Diplomatie

L’Arabie saoudite veut construire une ambassade à Kuusisaari
Helsingin Sanomat relève que l’Arabie saoudite a l’intention de construire une ambassade et une résidence à Kuusisaari, île résidentielle entre Helsinki et Espoo.
L’Arabie saoudite a acheté en 2011, à l’Etat de Japon, un terrain vide entre Krogiuksentie et Kuusisaarentie. Les cinq bâtiments projetés feraient au total 3 700 m². La résidence de 900 m² serait construite au bord de la mer non loin de l’ambassade.
Les diplomates saoudiens travaillent en ce moment dans des locaux loués à Töölö. L’ambassade n’a pas commenté le projet de construction à HS jeudi.
HS/A21

Commerce en ligne

La Finlande prend du retard par rapport aux autres pays nordiques
Helsingin Sanomat relève que les entreprises suédoises et danoises sont plus efficaces que les groupes finlandais pour attirer des clients étrangers pour leur commerce en ligne.
Selon une étude du moteur de recherche Google, 16 % des « clics » des publicités des magasins en ligne finlandais viennent de l’étranger, contre plus de la moitié concernant les entreprises suédoises, norvégiennes et danoises.
En tant que clients des magasins en ligne, les Finlandais et les Norvégiens sont actifs. Dans les pays nordiques, les langues les plus proposées pour les clients en ligne sont le finnois et le norvégien. Les entreprises finlandaises proposent leurs services en ligne le plus souvent en anglais.
HS/A34

Politique intérieure

Forces armées

Trois Finlandais sur quatre pour l’armée de conscription en Finlande
Helsingin Sanomat publie les résultats d’un sondage effectué sur les forces armées. 75 % des personnes interrogées souhaitent maintenir l’armée de conscription, 16 % préfèrent une armée de métier et 9 % ne se prononcent pas.
46 % estiment que le budget de la défense actuel est suffisant et 42 % sont de l’avis opposé. 12 % ne se prononcent pas. Ce sont surtout les Vrais Finlandais, 61 %, qui sont mécontents du budget de défense actuel, tandis que les trois quarts des partisans de l’Alliance des gauches estiment que le budget est suffisant.
M. Arto Nokkala, maître de conférences au Collège de défense, estime que le modèle actuel d’armée de conscription pourrait être maintenu encore pendant 10 à 20 ans.
Le sondage a été effectué auprès de mille Finlandais les 4 et 5 février par l’institut TNS Gallup.
HS/A6-7

Parti du centre

Le congé de maladie de M. Sipilä prolongé
Selon Turun Sanomat, le président du Centre, M. Juha Sipilä, a annoncé jeudi que son congé de maladie continuera jusqu’au 17 mars. « J’attends avec enthousiasme le retour au travail », a-t-il écrit sur son blog.
M. Sipilä est en congé de maladie depuis un mois, parce que sa thrombose du poumon avait récidivé fin janvier.
TS/4

Jeudi 27 février 2014

Politique étrangère et européenne

RCA

Participation finlandaise
Le comité interministériel de politique étrangère et de sécurité (avec la présidence) a évoqué la participation de la Finlande à une opération européenne de gestion de crise militaire en République centrafricaine.
Le Président de la République et le comité interministériel de politique étrangère et de sécurité ont décidé, lors de leur réunion du 26 février, que la participation de la Finlande à l’opération européenne de gestion de crise militaire en Centrafrique (EUFOR RCA) porterait sur 30 soldats au maximum pendant six mois à compter de la date à laquelle on aura atteint la pleine capacité de l’opération.
Selon le ministre de la Défense Carl Haglund, la Finlande participera à hauteur de 24 soldats : quatre officiers seront envoyés à l’Etat major en Grèce et 20 soldats sur place en RCA.
Il est probable qu’il s’agira de deux groupes de soldats finlandais : d’une part un groupe de génie spécialisé dans le déminage et d’autre part un groupe de civilo-militaires pour la coopération entre les armées et la population civile.
Turun Sanomat rapporte que les troupes pour la RCA seront formées à Säkylä, dans la brigade de Pori qui doit déjà former cette année des troupes pour l’Afghanistan et le Liban.
Depuis janvier, la Brigade de Pori a mis des annonces à destination des réservistes potentiels et particulièrement pour les francophones, rapporte TS.
HS TS

Finlande – Russie

La compagnie des chemins de fer a rejeté la publicité d’un bar gay dans son magazine destiné aux trains Allegro
La compagnie ferroviaire, VR, n’a pas approuvé la publicité d’un bar gay de Helsinki pour son magazine Allegro destiné aux passagers des trains entre Helsinki et Saint-Pétersbourg. Selon VR, c’est leur partenaire russe RZD qui a rejeté la publicité.
HS/A11

Situation économique - Commission

Editorial : « Le pays au triple A prend du retard par rapport à l’UE » HS
L’éditorialiste de Helsingin Sanomat revient sur les prévisions économiques de la Commission européenne qui révèlent un cas particulier, qui est celui de la Finlande. Ce pays continue à obtenir les meilleures notations, même si la Commission lui prédit un taux de croissance parmi les plus faibles de l’UE, et que les réformes structurelles nécessaires pour arrêter l’endettement n’ont toujours pas été faites.
Pour l’éditorialiste, il va falloir que quelque chose change : soit la croissance économique reprendra, soit les mesures du gouvernement seront mises en œuvre, ou alors les notations vont se dégrader.
HS/A4

Politique intérieure

Réformes du gouvernement – Motion de censure

Le débat sur la motion de censure révèle des divisions entre les partis de la coalition gouvernementale
Le Parlement a débattu de la motion de censure de l’opposition concernant les réformes des communes et des services sociaux et de santé. Comme prévu, l’opposition a rejeté les réformes, mais des divisions entre les partis du gouvernement se sont révélées aussi.
Concernant la réforme des communes, le Parti conservateur serait prêt à supprimer le délai de cinq ans prévu pour protéger les personnels des licenciements. Le PSD et l’Alliance des gauches sont d’avis contraire.
Le PSD s’oppose ouvertement aux fusions forcées de communes.
Quant à la réforme des services sociaux et de la santé, l’Alliance des gauches s’oppose à l’idée de désigner une commune chargée d’assumer la responsabilité de l’organisation des services pour un nombre d’autres communes.
En ce qui concerne les économies à prévoir grâce aux réformes, Mme Mattila (Vrais Finlandais) relève que le gouvernement n’a pas présenté de calculs indiquant les économies qui seraient engendrées.
Le vote de confiance aura lieu vendredi.
HS/A10

Parti social-démocrate

Mme Urpilainen, prendra-t-elle le risque de se représenter ?
Helsingin Sanomat relève qu’après le sondage d’Yle, selon lequel M. Antti Rinne, président du syndicat Pro, serait plus populaire comme prochain président du PSD que Mme Jutta Urpilainen, présidente actuelle et ministre des Finances, certains se posent déjà la question de savoir si Mme Urpilainen souhaitera prendre le risque de perdre, ou bien optera-t-elle pour se présenter plutôt aux européennes.
HS note que beaucoup d’incertitudes sont liées au sondage qui n’a pas pris en compte toutes les circonscriptions, dont notamment celle de l’Ostrobotnie, région forte pour la présidente du parti actuelle.
Pour HS, les réponses, et notamment le taux de participation au sondage, traduisent un intérêt accru pour cette élection. Elles montrent également que beaucoup de personnes ont déjà un avis en la matière. Les positions sûres et l’audience du challenger peuvent être un signe de mécontentement contre la direction actuelle du parti.
HS/A11

Police

Une enquête sur les sources de la police
Une enquête préliminaire a été entamée concernant l’usage et l’enregistrement des sources d’information par la police. Mme Räsänen, ministre de l’Intérieur, se félicite du fait que la question sera étudiée en détails. C’est elle qui a demandé une enquête en la matière.
HS/A8

Soins des personnes âgées

Proposition sur la responsabilité des enfants adultes
Un professeur de droit civil, M. Kangas, de l’Université de Finlande de l’Est a proposé, mercredi, que les enfants adultes soient chargés de payer pour les soins de leurs parents dans le cas ou les ressources de ceux-ci n’y suffisent pas.
Des sociologues rejettent l’idée du professeur Saari.
Actuellement, la loi finlandaise n’oblige pas les enfants à prendre soin de leurs parents.
M. Saari, professeur de sociologie à l’Université de Finlande de l’Est, estime que mettre en place une telle obligation nuirait au fonctionnement du marché de travail. Il rappelle que la sécurité sociale finlandaise se base sur des droits et obligations individuels et l’indépendance entre les générations. « Cela a été la clé pour le bon fonctionnement du marché du travail et a renforcé le statut de la femme. »
M. Hiilamo, professeur de politique sociale de l’Université de Helsinki, estime que l’idée est problématique au niveau de la fiscalité : une des raisons pour lesquelles nous payons des impôts, c’est pour que l’on prenne soin de nous et de nos proches au besoin.
HS/A12

Energie

La Finlande pourrait obtenir 90 000 emplois dans le secteur de l’énergie
Aamulehti rapporte que, selon un rapport publié mercredi à l’Université Aalto, rédigé par dix professeurs, intitulé « Plus de croissance et d’emplois avec une nouvelle politique énergétique », il est possible de créer 30 000 nouveau emplois d’ici 2020 et au total 90 000 emplois d’ici 2050.
Selon le professeur Raimo Lovio, l’efficacité énergétique et l’augmentation de l’énergie durable finlandaise pourraient créer des emplois. Selon M. Lovio, rien que les réparations pour augmenter l’efficacité énergétique des maisons et immeubles créerait des milliers d’emplois dans le domaine du bâtiment.
« Le remplacement du pétrole par le bois, la bioénergie et les pompes à chaleur et le remplacement du charbon par l’énergie dérivée du bois créent des emplois dans les transports et dans le développement de nouvelles technologies. »
M. Lovio souhaite la nomination dans le prochain gouvernement d’un ministre chargé de l’énergie qui pourrait planifier l’ensemble de la politique énergétique. « Les affaires énergétiques sont maintenant divisées entre les ministères de l’Environnement, de l’Economie et des Finances », rappelle M. Lovio.
Le quotidien note que 70 % de l’énergie est importée de l’étranger.
AL/A6

Rautaruujkki confirme sa participation à Fennovoima
Le groupe métallurgique racheté par le suédois ABB a confirmé sa participation à la centrale de Fennovoima.
TS

Construction navale

Le ministère cherche un repreneur à STX
Turun Sanomat relève que le ministère de l’Economie continue à rechercher activement un repreneur pour le chantier de STYX Finlande à Turku mis en vente par le groupe coréen STX.
La possibilité d’une participation de l’Etat finlandais demeure envisagée dès lors que l’actionnaire principal serait un groupe industriel.
TS

Mercredi 26 février 2014

Politique étrangère et européenne

RCA

Participation finlandaise
Le comité interministériel de politique étrangère et de sécurité (avec la présidence) a évoqué la participation de la Finlande à une opération européenne de gestion de crise militaire en République centrafricaine.
Le Président de la République et le comité interministériel de politique étrangère et de sécurité ont évoqué, lors de leur réunion du 26 février, la participation de la Finlande à l’opération européenne de gestion de crise militaire en Centrafrique (EUFOR RCA).
L’objectif de l’opération est de participer à la protection de la population civile, soutenir l’accès sur place de l’aide humanitaire, et la stabilisation de la situation. Un des objectifs est de contribuer à l’obtention d’une pleine capacité pour l’opération lancée par l’Union africaine Conformément à ce qui était prévu, la Finlande a envoyé quatre officiers d’état-major à l’état major de l’opération EUFOR RCA. En sus, la Finlande a étudié les possibilités de participer à l’opération européenne de gestion de crise militaire. Selon le Président de la République et le comité interministériel de politique étrangère et de sécurité, la Finlande se prépare à participer à l’opération EUFOR RCA à hauteur de 30 soldats au maximum pendant six mois à compter de la date à laquelle on aura atteint la pleine capacité de l’opération.
Le Président de la République et le comité interministériel de politique étrangère et de sécurité ont également évoqué l’actualité de la situation en Ukraine.
Vn.fi

Situation économique

La zone euro repart, alors que la Finlande stagne
Kauppalehti relève que selon les prévisions de la Commission européenne, la croissance économique de la Finlande sera une des plus faibles en Europe, cette année. Le PIB finlandais devra augmenter de 0,2 % cette année et de 1,3 % en 2015, conte une moyenne européenne de 1,2 % en 2014 et de 1,8 % en 2015.
En novembre, la Commission avait prévu des chiffres un peu plus importants pour la Finlande.
KL relève que l’amélioration de la situation économique ne se reflète pas grandement sur les chiffres concernant l’emploi. Pour la Finlande, la Commission prévoit un taux de chômage de 8,3 % pour l’année en cours et de 8,1 % pour l’année prochaine.
KL/A7

Elections européennes

Le Parti des vrais finlandais
Demokraatti relève qu’il y a un grand nombre de candidats peu connus au niveau national sur la liste des Vrais Finlandais pour les élections européennes. Parmi les 20 candidats, il y a neuf députés et le député européen sortant, M. Terho.
Le parti publiera son programme électoral le 29 mars.
Dem/6

Mme Cronberg estime que le Royaume-Uni devrait quitter l’UE
Aamulehti relève que selon Mme Cronberg, députée européenne, membre de la Commission de la sécurité et de la défense du Parlement européen, il faudrait que la Grande-Bretagne quitte l’UE.
Pour elle, les députés britanniques eurosceptiques font obstacle à la coopération européenne de politique de sécurité en évoquant l’OTAN. La Grande-Bretagne est profondément dans l’OTAN, à un tel point qu’un débat sur la politique de sécurité devient impossible, selon elle.
Mme Cronberg estime que l’intérêt des Etats-Unis en ce qui concerne l’UE est en train de diminuer. Pour cela, il ne convient pas de s’appuyer uniquement sur l’OTAN dans les questions de politique de sécurité.
Plus généralement, Mme Cronberg regrette que la Grande-Bretagne prenne l’UE « à la carte » sans respecter l’ensemble. Pour elle, le pays sabote la coopération.
AL/A12

Politique intérieure

Energie nucléaire

M. Vapaavuori promet une décision rapide sur Fennovoima
Le ministre de l’Economie, M. Vapaavuori, souhaite une décision rapide sur la procédure à prévoir concernant le projet de construction nucléaire de Fennovoima.
Pour lui, il faudrait qu’une éventuelle étude parlementaire soit menée à l’automne, afin que le projet puisse tenir le calendrier prévu. L’évaluation juridique en cours sur la nécessité d’une étude au Parlement ne devrait ainsi pas durer « au delà de la fonte de ces neiges ».
Il faudra que Fennovoima dépose au gouvernement sa demande d’autorisation de construire la centrale d’ici un peu plus d’un an.
Dem/6, HS

Rosatom envisage de construire le réacteur « le plus sûr du monde » à Pyhäjoki
MM. Vapaavuori et Kirienko, directeur du groupe nucléaire russe Rosatom, ont signé un nouvel accord sur la coopération fenno-russe en matière d’énergie nucléaire.
Si le projet de réalise, Rosatom sera actionnaire de Fennovoima à hauteur de 34 % des actions. Selon M. Kirienko, Rosatom considère le projet comme tellement promettant économiquement, qu’il aurait été prêt à augmenter sa participation à 49 % – ou même à 100%. « Les Finlandais n’étaient toutefois pas d’accord, donc nous nous contentons des 34 % obtenus », dit-il.
HS

Parti social-démocrate

Selon un sondage, M. Rinne serait plus populaire que Mme Urpilainen
Helsingin Sanomat relève qu’un sondage a été effectué auprès des délégués, déjà nommés ou candidats, qui sont ou seront élus pour participer au congrès du Parti social-démocrate, pour le compte d’Yle. Selon les résultats de ce sondage, M. Antti Rinne, président du syndicat Pro, serait plus populaire comme le prochain président du PSD que Mme Jutta Urpilainen, présidente actuelle et ministre des Finances.
43 % des personnes interrogées seraient favorables à M. Rinne, 26 % à Mme Urpilainen et environ un tiers n’ont pas encore décidé.
Parmi les délégués déjà nommés, 41 % voteraient pour M. Rinne et 21 % pour Mme Urpilainen. Parmi ceux qui sont encore candidats, 42 % voteraient pour M. Rinne et 28 % pour Mme Urpilainen.
Le sondage a été effectué, par courriel, auprès de 700 personnes, dont 500 ont répondu, soit 76 %.
Selon le sondage publié la semaine dernière par Helsingin Sanomat, l’audience de Mme Urpilainen a été de 50 % et celle de M. Rinne de 38 %.
Le congrès du PSD aura lieu du 8 au 10 mai prochain à Seinäjoki (Ostrobotnie).
HS/A14

Gouvernement

Les dirigeants de l’opposition ont été déçus des négociations avec le Premier ministre et la ministre des finances
Selon Helsingin Sanomat, le Premier ministre Jyrki Katainen a eu mardi un entretien avec les dirigeants de l’opposition, le président des Vrais Finlandais Timo Soini et la vice-présidente du Centre Annika Saarikko, pour évoquer l’endettement de l’Etat.
M. Katainen et la ministre des Finances, Mme Jutta Urpilainen, ont été satisfait de l’entretien, même si aucune décision n’a été prise. « Nous avons eu une bonne réunion, peut-être même exceptionnelle à l’échelle internationale », selon M. Katainen.
Pour Mme Urpilainen, « le message principal de cet entretien est que la Finlande s’engage à s’occuper de ses affaires aussi à l’avenir ».
Les Vrais Finlandais et le Centre ont partagé l’avis du gouvernement concernant le caractère problématique de l’endettement de l’Etat et qu’il faut le faire baisser mais pas d’un coup. Aucune entente n’a pu être trouvée sur les autres questions.
Les dirigeants de l’opposition ont été frustrés. « Il était clair, bien avant cet entretien, que le Centre s’est engagé à diminuer l’endettement. Pour dire cela on n’aurait pas eu besoin d’une invitation par le Premier ministre », selon Mme Saarikko.
Pour M. Soini, « il n’est pas juste que le gouvernement a tout le pouvoir mais on partage toutes les responsabilités ».
Mme Saarikko et M. Soini n’ont pas voulu parler de l’échelonnage de l’ajustement budgétaire proposé par le gouvernement. Mme Saarikko a rappelé que le questionnaire de M. Katainen était trop étroit. « La Finlande doit retrouver une solution à une somme qui est supérieure à trois milliards d’euros. »
Selon le quotidien, le commissaire européen Olli Rehn a accordé son soutien prudent à l’échelonnage des mesures de l’ajustement budgétaire en Finlande. « Il faut éviter les mesures trop brusques. »
HS/A12-13

Situation de l’emploi

Selon les statistiques, le chômage a diminué en janvier
Selon l’Institut national d’études statistiques, le taux de chômage s’élevait à 8,5 % en janvier, contre 8,7 % à la même époque en 2013.
Selon les statistiques, il y avait 221 000 chômeurs en janvier, soit 7000 de moins qu’il y a un an. Il y avait 16 000 personnes de moins disposant d’un travail qu’il y a un an. Le taux d’emploi était le même, 67 %.
L’écart entre les chiffres de l’Institut d’études statistiques et ceux du ministère de l’Emploi et de l’Economie est important. Le ministère indique qu’il y a 328 000 demandeurs d’emploi, 35 000 de plus qu’en janvier 2013.
Dem/6

Le chantier naval de Turku envisage de mettre à pied des centaines d’employés
Aamulehti relève que le chantier naval de STX à Turku pourrait mettre à pied jusqu’à 800 personnes s’il n’arrive pas à résoudre ses problèmes de financement.
M. Anttila, vice-directeur général de STX Finland, évoque la possibilité d’une coopération entre des chantiers européens.
Il est convaincu qu’internationalement, il y a une demande pour le savoir-faire qui existe à Turku.
AL/A12

Nokia Solutions and Networks

NSN vise la croissance
Selon le directeur général de NSN, M. Suri, les grandes restructurations du groupe sont finies et qu’il s’agit désormais de se concentrer pour augmenter les activités.
Les deux dernières années, le groupe a été actif sur les marchés sud-coréen, japonais et américain.
M. Suri estime qu’avec le temps, il est probable qu’il y aura moins de concurrence sur le marché. Ericsson, NSN et Huawei disposent d’une part de 70 % du marché de réseaux de téléphones mobiles, selon l’institut de recherche Dell’Oro. Pour M. Suri, il faut que les groupes soient suffisamment importants afin d’investir dans la R&D.
M. Suri ne commente pas les rumeurs concernant le rachat de l’américain Juniper par NSN.
HS

Entreprises

La loi sur le renseignement concernant les systèmes informatiques a mis les entreprises en alerte
Helsingin Sanomat rapporte que la loi en préparation sur le renseignement concernant les systèmes informatiques inquiète les entreprises de sécurité des systèmes de traitement et de transmission de l’information.
L’entreprise finlandaise SSH est prête à transférer son siège dans un autre pays et F-Secure refuse de se soumettre aux exigences de faciliter le renseignement.
Selon M. Mika Lauhde, directeur à SSH, « plus de 95 % du chiffre d’affaires de SSH vient de l’étranger. La sécurité des systèmes informatiques est essentielle pour SSH. Sept entreprises internationales sur dix protègent leurs communications avec nos systèmes. Rien qu’un doute peut être suffisant pour mettre en danger les activités d’une entreprise. »
M. Christian Fredrikson, directeur général de F-Secure, estime que le transfert du siège de l’entreprise n’est pas nécessaire. Pour lui, la loi projetée est toutefois inutile. « Nous n’avons jamais reçu autant de demandes sur le maintien des informations. » M. Fredrikson estime que le suivi de masse va à l’encontre de la démocratie.
HS/A32

Eglise

L’Eglise pourrait renoncer à la taxe payée par les entreprises
Selon Helsingin Sanomat, le conseil administratif de l’Eglise luthérienne de Finlande est favorable à renoncer à la taxe payée par les entreprises et recevoir à la place de cette taxe des aides de l’Etat.
Selon un projet du ministère des Finances, cette taxe serait remplacée par une aide annuelle de 114 millions d’euros à partir de 2015. De plus, les taxes payées par l’Eglise luthérienne seraient diminuées de 6 millions d’euros, également à partir de 2015.
HS/A13

Mardi 25 février 2014

Politique étrangère et européenne

Economie

Les start-ups attirent des investissements étrangers en Finlande
Helsingin Sanomat relève que les start-ups finlandaises ont obtenu des capitaux des investisseurs finlandais et étrangers à hauteur de 280 millions d’euros en 2013, contre seulement 160 millions d’euros en 2012.
Au total, les entreprises finlandaises ont reçu des investissements de 791 millions d’euros l’année dernière. En tout, 63 investissements de capitaux étrangers se sont élevés à 313 millions d’euros au total.
Selon l’association de l’investissement de capitaux, FVCA, le nombre et la qualité des start-up a augmenté.
Les investissements concernent une multitude de domaines. Il y en a le plus concernant les secteurs des soins de la santé, des technologies médicales, des communications ainsi que des technologies électroniques.
HS/A28

Immigration – discrimination

Les syndicats se sont mis d’accord pour approuver le port d’un turban
Helsingin Sanomat rapporte que, dans le différend concernant le droit d’un chauffeur de bus de porter un turban sikh au travail, les syndicats du patronat et des employés du secteur des transports se sont mis d’accord pour permettre à un chauffeur le port d’un turban en tant que partie de son uniforme.
La compagnie d’autobus de Vantaa, Veolia transports, avait interdit à un chauffeur sikh de porter son turban au travail. Le chauffeur, M. Singh, se félicite de la décision.
HS/A16

Politique intérieure

Gouvernement

Affaire Arhinmäki
Helsingin Sanomat rapporte que le ministre de la Culture, M. Paavo Arhinmäki, président de l’Alliance des gauches, de retour hier à Helsinki après avoir suivi les Jeux olympiques d’hiver à Sotchi, a admis devant la presse qu’il avait trop bu samedi soir lors de la fête organisée pour célébrer la médaille de bronze de l’équipe finlandaise de hockey sur glace. Il s’est excusé pour son comportement.
Le ministre n’a pas pu suivre sur place la dernière épreuve, la course de ski de fond de 50 km pour les hommes.
Le Premier ministre Katainen a refusé lundi de commenter le comportement de M. Arhinmäki.
HS/A10

Négociations entre le Premier ministre et les dirigeants de l’opposition
Selon Helsingin Sanomat, le Premier ministre Jyrki Katainen a invité les dirigeants de l’opposition, le président des Vrais Finlandais Timo Soini et la vice-présidente du Centre Annika Saarikko aujourd’hui à un entretien dans les locaux du Parlement pour évoquer l’endettement de l’Etat.
M. Katainen leur a demandé de répondre à des questions pour savoir si les partis de l’opposition s’engagent en faveur de la diminution de l’endettement, s’ils sont d’accord avec la prévision économique du ministère des Finances et la nécessité d’un ajustement. M. Katainen veut savoir aussi si les dirigeants de l’opposition sont favorables à un échelonnage de l’ajustement budgétaire ou non.
Mme Saarikko déclare qu’elle participera à l’entretien avec « un esprit ouvert mais critique ». « Il est clair que le Centre s’est engagé à diminuer l’endettement. » Elle estime toutefois que le questionnaire de M. Katainen est trop étroit. Elle souhaite évoquer l’écart de viabilité de l’économie publique.
Le Premier ministre Katainen, la ministre des Finance, Mme Urpilainen, les autres présidents des partis représentés au gouvernement et le secrétaire d’Etat, M. Martti Hetemäki, participeront à l’entretien avec les dirigeants de l’opposition.
HS/A11

Parti du centre

M. Sipilä reprendra son travail « dans les semaines à venir »
Selon Kaleva, Mme Annika Saarikko, vice-présidente du Parti du centre, qui assume la présidence du parti pendant le congé de maladie de M. Juha Sipilä, a rapporté dimanche que M. Sipilä devait rendre compte de son état de santé et annoncer la date de sa reprise de travail à la fin de la semaine en cours.
« M. Sipilä sera de retour au travail dans les semaines à venir. Il se porte bien et après avoir consulté son médecin, il annoncera la date de sa reprise », selon Mme Saarikko.
La thrombose du poumon de M. Sipilä a récidivé fin janvier. Mme Saarikko rejette fermement les spéculations sur un plan de secours du Centre pour remplacer M. Sipilä. « Nous n’avons pas besoins de plans de secours. Le Centre est présidé par M. Sipilä. Il ne faut pas exagérer l’importance d’une absence de quelques semaines. La politique du Centre ne changera aucunement », selon Mme Saarikko qui est régulièrement en contact avec M. Sipilä. Le Centre publiera son programme électoral pour les élections européennes après la reprise de M. Sipilä.
Kaleva/lun/3

Parti conservateur

Mme Tujunen a essayé d’interdire la diffusion d’un documentaire sur la campagne présidentielle de M. Niinistö
Helsingin Sanomat relève que Mme Taru Tujunen, secrétaire générale du Parti conservateur, a essayé d’interdire la représentation d’un film documentaire, « Presidentintekijät » (‘Les faiseurs de président’), filmé pendant la campagne présidentielle de M. Sauli Niinistö. Le film sortira la semaine prochaine dans le cadre du festival de cinéma de Tampere.
Mme Tujunen estime qu’elle a un droit de regard sur le matériel du film. Le cinéaste Tuukka Temonen, lui-même conseiller municipal conservateur, et le producteur Miia Haavisto, rejettent fermement l’interprétation de Mme Tujunen sur un droit de censure.
Il n’y a pas d’accord écrit concernant le tournage du film documentaire. M. Timonen avait promis oralement avant le tournage que les protagonistes avaient le droit de voir le film à l’avance et faire leurs remarques sur d’éventuelles erreurs.
Selon Mme Katri Makkonen, conseillère de presse du Président Niinistö, celui-ci s’est contenté de demander d’enlever son nom de la liste des personnes remerciées à la fin du film parce qu’il n’avait aucunement contribué au tournage du film qui concerne essentiellement les personnes derrière la campagne présidentielle.
Selon l’analyse de Marko Junkkari, chef du service politique de Helsingin Sanomat, le film documentaire donne une image anémique de la campagne présidentielle de M. Niinistö. Il estime toutefois que la raison essentielle pour laquelle Mme Tujunen a voulu l’interdire est le fait qu’elle a le rôle principal dans le film. Elle y affirme notamment, durant la campagne : « Le problème est que notre candidat croit que c’est sa campagne. Il faut le contrôler en chaque chose ». Selon M. Junkkari, le parti conservateur souhaite toujours maintenir les conseillers dans les coulisses et laisser les politiciens sous les feux de la rampe. Or, dans le documentaire, on voit le contraire.
HS/A3&6-7

Santé

Des chercheurs exigent une stabilité dans la qualité des soins
Selon une étude effectuée à l’Université Aalto à la demande de la fondation de développement des services communaux Kaks, les soins proposés en Finlande ne sont pas partout pareils. Selon l’étude, il faudrait proposer plus de rééducation pour les personnes âgées et notamment les patients alités et augmenter le nombre de visites médicales chez un médecin. Ces visites ont diminué depuis les vingt dernières années et obtenir un rendez-vous n’est pas facile dans toutes les communes.
Selon l’étude, il ne s’agit pas d’augmenter le personnel ou les crédits, mais de mieux cibler les ressources afin de rendre les soins plus efficaces.
Helsingin Sanomat relève que, selon l’oCDE, c’est en Finlande qu’il y a le plus de personnel de santé par rapport à la population. C’est pourquoi l’étude estime qu’il faut revoir l’utilisation des ressources qui sont peu et mal utilisées.
HS/A12

Nokia

Transfert partiel vers la plateforme Android
Helsingin Sanomat rend compte d’un changement de stratégie chez Nokia. Le groupe utilisera désormais en partie la plateforme Android de Google pour son système d’exploitation Nokia X.
Selon Strategy Analytics, Samsung a vendu 86 millions de smart-phones en 2013, tandis qu’Apple a vendu 51 millions d’iPhones et Nokia 8,2 millions de Lumia.
HS/A30

Nature - Climat

Les oiseaux migrateurs reviennent exceptionnellement tôt
En raison de l’hiver doux, la migration des oiseaux a commencé deux semaines plus tôt que d’habitude. Un nombre inhabituellement important d’oiseaux a également passé l’hiver en Finlande.
On observe un mois de février aussi doux une fois tous les trente ans.
HS/A14

Lundi 24 février 2014

Politique étrangère et européenne

RCA

Propos de M. Haglund
Helsingin Sanomat estime que le bras de fer entre le ministre des Affaires étrangères et le ministre de la défense sur le nombre de soldats à envoyer en RCA semble tourner en faveur de M. Haglund.
La décision sera toutefois prise mercredi par le comité interministériel de politique étrangère et de sécurité présidé par le Président Sauli Niinistö. « Il faut une décision rapidement car nous voulons être prêts quand l’opération débutera en avril », dit M. Haglund qui précise qu’il faudra compter déjà cinq semaines pour la vaccination des soldats. .
Le ministre de la défense, Carl Haglund, a participé, vendredi, à la réunion des ministres européens de la défense, à Athènes. Selon ; lui, des discussions menées à Athènes, il en ressort qu’il n’y a plus besoin pour une forte participation finlandaise. « Les autres Etats ont déjà proposé des troupes pour les missions dans lesquelles on aurait par exemple eu besoin de l’équivalent d’une compagnie de chasseurs ».
Il pense donc qu’il est probable que la Finlande participe à l’opération sous la forme d’une vingtaine de soldats. « La proposition de la Finlande répond aux besoins qu’il reste à satisfaire dans la liste des troupes », dit-il.
Le ministre souhaite envoyer des troupes spécialisées dans le déminage et la gestion des explosifs, ainsi que dans les soins d’urgence ou dans des missions civilo-militaires.
« De plus, la Finlande pourrait envoyer des officiers d’état-major en Grèce ou sur place », précise-t-il.
Le ministre pense aussi à l’aspect financier. L’envoi d’une vingtaine de soldats couterait de 10 à 15 millions d’euros, ce qui ne nécessiterait pas de rallonge budgétaire, « ce qui est une bonne chose dans la situation économique actuelle ».
HS TS KS Kaleva

OTAN

Sondage
Helsingin Sanomat souligne la constance de l’opposition des Finlandais à l’adhésion à l’OTAN. Selon un récent sondage, seulement 18% des Finlandais sont favorables à ce que leur pays adhère à l’OTAN, 64% s’y opposent et 18% ne se prononcent pas.
L’opinion publique n’a pas bougé sur cette question depuis 2011 et, après un léger frémissement en 2009-2010 (27% d’opinion favorable), est semblable à ce qu’elle était au début des années 2000.
A noter que l’adhésion à l’OTAN n’est majoritaire auprès des sympathisants d’aucun parti politique ; même chez les sympathisants du parti conservateur, seuls 38% y sont favorables contre 48% qui s’y opposent.
Lors de ce sondage, les personnes ont aussi été interrogées sur l’UE et la Suède. Il en ressort que 60% sont opposés à une armée commune européenne (contre 23% favorables), et 60% sont opposés à une alliance militaire avec la Suède (contre 27% favorables).
HS

Ukraine

Propos de Mme Cronberg, députée européenne
Aamulehti relève que Mme Tarja Cronberg (All. verte), membre de la commission des affaires étrangères du Parlement européen, estime qu’il faut désigner un médiateur diplomatique européen pour l’Ukraine dans les meilleurs délais.
Elle estime que ce médiateur devrait rester en Ukraine jusqu’aux élections. La gestion de la crise ukrainienne sera un processus long qui continuera au-delà de la fin de la crise la plus aigue, selon elle. Avec son expérience entre l’Ouest et l’Est, la Finlande pourrait être appropriée pour la médiation, estime Mme Cronberg. Pour elle, le médiateur devrait maintenir le contact avec toutes les parties du conflit et devrait disposer du soutien de l’UE et de l’OSCE.
Concernant les négociations de Kiev, vendredi dernier, Mme Cronberg se pose la question sur le rôle de petits Etats européens au niveau de la politique étrangère. A la place de l’UE, ce sont les ministres des Affaires étrangères de trois grands Etats membres qui ont été choisis pour les négociations.
Mme Cronberg estime qu’il faudra que l’UE évalue son propre rôle en Ukraine. Pour elle, l’UE et une partie des députés européens se sont trop rapidement mis du côté de l’opposition ukrainienne, alors qu’il faudrait se retenir de choisir son côté pour ne pas affaiblir le mandat de négociation. Elle rappelle que lorsqu’on soutient l’opposition, il faut savoir qui on soutient : dans l’opposition ukrainienne, il y a également beaucoup de nationalistes et de provocateurs, selon elle.
Mme Cronberg estime que les députés européens finlandais, indépendamment de leur affiliation politique, ont su considérer la crise également du point de vue russe. « La Finlande dispose également de ses propres intérêts. Il est hors de question que les relations entre la Finlande et la Russie soient aussi mauvaises que celles entre l’UE et la Russie en ce moment », dit-elle.
Elle souligne l’importance des élections en Ukraine comme un moyen démocratique d’avancer.
En ce qui concerne le partenariat entre l’UE et ses voisins orientaux, Mme Cronberg estime que l’UE a fini par isoler la Russie. « On n’a pas été conscient de l’importance de sa sphère d’intérêts pour la Russie. » Pour elle, il n’aurait pas fallu imposer un choix entre l’UE et la Russie à l’Ukraine, car cela a divisé les Ukrainiens.
AL/dim/A4

Les Ukrainiens de Finlande attristés par la crise
Helsingin Sanomat relève que selon le président de l’association des Ukrainiens de Finlande, M. Pertsev, la confiance des Ukrainiens en leur gouvernement détériore depuis longtemps. Pour lui, il ne s’agit pas seulement des événements de ces dernières semaines ni de la relation du pays avec l’UE. Les manifestations ont dans ce contexte été la seule possibilité pour le peuple de changer la société, dit-il.
HS/sam/B3

Les deux usines finlandaises de Kiev ont fermé leurs portes pour l’instant
Rautaruukki, dont l’usine métallurgique de Kiev emploie 170 Ukrainiens, et Tikkurila, dont l’usine de peinture emploie une centaine de personnes à Kiev, ont interrompu leurs activités afin de protéger leurs personnels. D’autres usines finlandaises, situées dans le Sud et l’Ouest du pays, continuent leurs activités.
Rautaruukki et Tikkurila affirment n’avoir aucune intention de mettre définitivement fin à leurs activités en Ukraine.
HS/sam/B3

Situation économique de l’Ukraine
Keskisuomalainen rend compte des propos de M. Pekka Sutela, économiste de l’Université technologique de Lappeenranta (et ancien directeur à la Banque de Finlande), qui estime que, dans les semaines qui viennent, l’Ukraine aura besoin de crédits dans ses caisses afin de calmer les marchés financiers.
Pour M. Sutela, les promesses d’une aide européenne ne seraient pas suffisantes. « Il est indispensable que l’Ukraine puisse obtenir les crédits précédemment promis par la Russie », dit-il.
M. Sutela estime qu’il faudrait que le pays mette fin aux subventions concernant le prix du gaz afin de stabiliser son budget.
KS/lun/10

Syrie

Un Finlandais décédé en Syrie ?
Selon une source islamiste, un Finlandais serait décédé en Syrie. Il s’agirait d’un homme de la région d’Helsinki d’une vingtaine d’années, converti à l’islam. Ses deux parents seraient finlandais.
La Sûreté nationale, Supo, relève qu’elle a été récemment informée d’un décès éventuel d’un Finlandais en Syrie, mais qu’à défaut d’une confirmation de la part des autorités syriennes, on ne peut pas en être absolument sûr.
La Supo estime qu’entre 20 et 25 personnes sont parties de Finlande en Syrie.
Helsingin Sanomat rend compte des propos de M. Magnus Ranstorp, qui affirme lui aussi, que confirmer des décès de façon définitive est difficile, mais que la plupart du temps, ce genre d’informations sont correctes.
Les autorités ont estimé qu’il y aurait 75 personnes de Suède, 40 de Norvège et 85 de Danemark, qui seraient partis pour se battre en Syrie. Selon M. Ranstorp, il est possible que ces chiffres soient nettement sous-évalués.
HS/sam/B1

Politique intérieure

Parti suédois

M. Haglund souhaite poursuivre à la présidence du parti
Le président du Parti suédois, ministre de la Défense, M. Carl Haglund, se présentera pour la présidence de son parti au congrès du parti qui aura lieu en mai. Interviewé par Hufvudstadsbladet, il déclare être très motivé pour continuer dans ses fonctions.
HBL/sam/6

Parlement

L’initiative populaire concernant le mariage entre personnes du même sexe pourrait passer au Parlement
Helsingin Sanomat rapporte que les organisateurs de la collecte des signatures en faveur l’initiative populaire sur le mariage entre personnes de même sexe estiment que l’initiative pourrait être approuvée au Parlement. Ils ont fait des calculs basés sur les déclarations des députés, ainsi que sur leurs réponses accordées aux « machines électorales » des différents médias avant les élections. A la lumière de ces informations, 108 députés voteraient en faveur de l’initiative au vote de l’Eduskunta.
Tous les députés de l’Alliance verte, de l’Alliance des gauches et les deux députés détachés du groupe parlementaire de l’Alliance des gauches voteront pour, ainsi que la majorité des députés sociaux-démocrates, conservateurs et du Parti suédois.
Une minorité des députés centristes sont favorables à l’initiative. Tous les députés chrétiens-démocrates et Vrais Finlandais – à l’exception peut-être d’un ou deux députés – voteraient contre.
Selon le député conservateur Lasse Männistö, un des défenseurs ardents de cette initiative populaire, il est tout à fait essentiel de savoir combien de députés centristes et vrais Finlandais comptent voter en faveur de l’initiative pour qu’elle soit approuvée au vote.
M. Männistö, qui avait déjà activement promu, sans succès, le mariage entre personnes de même sexe au Parlement en 2011-2012, estime que le soutien de 10-15 députés centristes serait suffisant.
Selon l’estimation des organisateurs de l’initiative populaire, 12 députés centristes (sur les 35) voteraient en faveur de l’initiative.
HS/sam/A13

Police

La direction générale de la police veut étudier la coopération avec Nokia
Helsingin Sanomat relève que le directeur général de la police, M. Mikko Paatero, est étonné des informations publiée dimanche dans le quotidien, selon lesquelles la police aurait demande et obtenu des données de localisation de Nokia pendant des années, sans demander l’autorisation du pouvoir judiciaire. M. Paatero compte commencer une étude sur les échanges d’informations entre la police et Nokia.
Selon les informations du quotidien, cette coopération aurait commencé bien avant le lancement des téléphones Lumia en 2011. HS estime que Nokia a voulu maintenir de bonnes relations avec la police.
Selon M. Paatero, la police n’a demandé des données de localisation que chez les téléopérateurs comme Sonera et Elisa.
La police judiciaire, la sûreté nationale Supo et la police de Helsinki affirment de ne pas avoir été en coopération avec Nokia pour obtenir des informations.
HS/lun/A7

Recherche

« Retour de la politique dans les sciences »
Selon Helsingin Sanomat, les universités et les chercheurs s’inquiètent du rôle de l’Etat qui augmente dans la direction de la recherche. Ils ont peur de la mise en danger de la liberté académique et de la recherche de longue haleine et de l’augmentation de la bureaucratie.
Un nouvel organe, le conseil de la recherche stratégique, accorderait du financement pour la recherche afin de résoudre des problèmes sociaux, dont par exemple le changement climatique, les maladies graves ou la compétitivité, à partir de 2015. Il s’agirait de 70 millions d’euros, ce qui représente 1 % du financement de la recherche finlandaise.
Le gouvernement nommerait les membres de ce conseil qui serait créé dans le cadre de l’Académie de Finlande.
HS/lun/A8

Finnair

Privatisation ?
Suomen Kuvalehti publie une interview de Eero Heliövaara, directeur des participation de l’Etat dans les entreprises qui déclare que Finnair a besoin de milliards d’investissements pour ses connexions avec l’Asie. M. Heliovaara estime que ces investissements pourraient être financés par une augmentation de capital de Finnair, ce qui pourrait réduire la part de l’Etat dans son capital à 30%.
Le ministre chargé des participations de l’Etat, M. Pekka Haavisto ne se déclare pas enthousiaste pour un tel projet et souligne qu’il faudrait entendre le point de vue du parlement.
SK HS

Fennovoima

Une semaine décisive pour Fennovoima
Kauppalehti rapporte que d’ici samedi les actionnaires de Fennovoima devront s’engager dans le financement du projet.
Alors que Outokumpu a annoncé augmenter sa participation, la ville de Kotka a confirmé son retrait du projet de même que Talvivaara a indiqué ne pas pouvoir financer sa participation qui s’élevait à 4%.
KL

France

Cinéma

Jeune et jolie
Helsingin Sanomat et Suomen Kuvalehti publient des interviews de François Ozon à l’occasion de la sortie de son film « Jeune et jolie ».
HS SK

Tourisme

Mont Blanc
Hufvudstadsbladet présente le Mont Blanc sur ses pages consacrés au tourisme.
HBL/dim/34

Vendredi 21 février 2014

Politique étrangère et européenne

Ukraine

Propos de M. Tuomioja
Helsingin Sanomat relève que le ministre finlandais des Affaires étrangères, M. Erkki Tuomioja, qui a participé jeudi à Bruxelles à la réunion des ministres des Affaires étrangères de l’Union européenne sur l’Ukraine, a estimé que les sanctions de l’UE seraient mises en œuvre très prochainement, voire dans 48 heures. « Les noms des personnes concernées par les sanctions n’ont pas été évoqués. »
« Les policiers et les troupes spéciales ukrainiens se sont rendus coupables d’ une violence inadmissible, ainsi que les provocateurs parmi les manifestants », selon M. Tuomioja.
Il n’est pas tout à fait clair que les sanctions entrent en vigueur si le gouvernement et l’opposition ukrainiens retrouvent une entente. « S’il y a une solution, on ne parlera plus de sanctions mais de conséquences juridiques. Nous exigeons de toute façon des conséquences juridiques pour les personnes coupables de crimes graves », a déclaré le chef de la diplomatie finlandaise.
M. Tuomioja estime que les sanctions de l’Union européenne n’auront pas d’effets directs sur la situation en Ukraine. « Il est toutefois important de transmettre un message politique en ce moment. »
Sur son site, Helsingin Sanomat rapporte que les négociations entre le président ukrainien et les ministres des Affaires étrangères français, allemand et polonais ont été qualifiées de difficiles. Selon le chef de la diplomatie française, M. Laurent Fabius, une entente préliminaire ne garantira pas la fin de la crise. Selon M. Fabius, « il est compréhensible que les représentants de l’opposition souhaitent d’abord négocier entre eux ».
HS/A20

Politique intérieure

Parlement

Le débat sur l’initiative populaire concernant le mariage entre personnes du même sexe
Helsingin Sanomat rapporte que les députés ont débattu longuement jeudi en séance plénière l’initiative populaire sur le mariage entre personnes du même sexe. Le débat entre les partisans et adversaires de l’initiative a été animé. Après le débat en séance plénière, l’initiative sera envoyée à l’étude dans la commission des lois du Parlement, avant d’être votée en séance plénière plus tard au printemps.
L’initiative populaire, qui a été signée par près de 167 000 personnes, aurait, selon les sondages, le soutien des Finlandais.
Les partisans de l’initiative ont fait appel à l’égalité devant la loi. Ils ont aussi rappelé que la Finlande avait pris du retard par rapport à d’autres pays nordiques et européens, dont la France. M. Oras Tynkkynen, député de l’Alliance verte, a souligné que la Finlande devait maintenant rejoindre ce groupe d’Etats. « Une nouvelle loi ne diminue pas les droits de quelqu’un et ne coûte rien. » Pour M. Stefan Wallin, ancien président du Parti suédois, « il est grand temps que la Finlande sorte du placard ! ».
Les adversaires du changement de la loi sur le mariage, dont les Chrétiens-démocrates et les Vrais Finlandais, ont parlé de la religion et des « vérités biologiques ». Selon le député Pentti Oinonen (Vrais Finlandais), « les relations homosexuelles sont devenues un phénomène à la mode ». M. Timo Soini, président des Vrais Finlandais, a déclaré qu’il n’approuvait pas que « les adversaires soient qualifiés de réactionnaires ou de conservateurs extrémistes s’ils étaient pour la loi en vigueur ».
HS/A6-7

Vrais Finlandais

Un litige à Helsinki
Selon Helsingin Sanomat, le district des Vrais Finlandais de Helsinki a exclu aujourd’hui, à l’unanimité, Mme Belle Selene Xia, suppléante au conseil municipal, qui a entre autres pris position contre le mouvement chinois Falun Gong. Dans un courriel, Mme Xia a écrit que « les traîtres à la patrie méritaient d’être condamnés à mort ».
HS/A14

Finlande - France

Musique

« La vie est une fête française »
Hufvudstadsbladet publie une interview d’Irina Björklund, chanteuse et comédienne finlandaise francophone, qui vient de sortir son nouveau disque « La vie est une fête » avec des chansons finlandaises en français.
HBL/18-19

France

Cinéma

Jeune et jolie
Demokraatti, Helsingin Sanomat (supplément Nyt) et Turun Sanomat publient les critiques favorables de « Jeune et jolie », film de François Ozon.
Dem/13, HS Nyt, TS/21

Jeudi 20 février 2014

Politique étrangère et européenne

Ukraine

M. Tuomioja souhaite une politique commune à l’égard de l’Ukraine
Demokraatti relève que le ministre finlandais des Affaires étrangères, M. Erkki Tuomioja, souhaite que l’Union européenne, l’ONU et la Russie soient unies à exiger une solution politique en Ukraine et la fin des violences à Kiev. M. Tuomioja souligne qu’il n’est dans les intérêts de personne que l’Ukraine se trouve dans une situation qui ressemble à une guerre civile.
« C’est ensuite au peuple ukrainien de décider comment il souhaite organiser ses relations avec les pays voisins. »
Le chef de la diplomatie finlandaise souligne qu’il faut continuer à rechercher une solution politique. La solution devrait inclure entre autres la formation d’un nouveau gouvernement et l’organisation d’élections présidentielles anticipées. Il faudrait aussi mettre fin aux manifestations et mener à bonne fin la réforme de la constitution, selon M. Tuomioja.
M. Tuomioja participe aujourd’hui à la réunion des ministres des Affaires étrangères de l’Union européenne à Bruxelles. La réunion portera sur la situation en Ukraine et les efforts de l’UE pour retrouver une solution politique.
Dem/9

Propos du Président Niinistö
Le Président Sauli Niinistö condamne toute violence en Ukraine mais estime que les clés pour résoudre la crise sont dans les mains du président et de l’administration ukrainiens. « Il faut créer un contact entre les organisations non gouvernementales, l’opposition et l’administration. Cela est la seule voie pour mettre fin à la violence », a déclaré M. Niinistö hier à Mäntyniemi, résidence présidentielle.
M. Niinistö admet être très inquiet de la situation en Ukraine. « La violence que nous avons dû suivre est horrible. Cela nous touche comme Européens. L’Ukraine se trouve près de nous, Kiev est à deux heures de vol de Helsinki. »
M. Niinistö a dit avoir été en contact avec le ministre des Affaires étrangères et l’ambassadeur de Finlande à Kiev. Il paraît que la situation n’est pas en train de s’améliorer.
Les ministres des affaires étrangères de l’UE doivent évoquer les éventuelles sanctions aujourd’hui à Bruxelles. « Les sanctions n’ont malheureusement pas d’effet direct mais elles sont une preuve de la volonté politique », selon M. Niinistö. Il a aussi souligné le rôle du Conseil de l’Europe et de l’OSCE.
Le Président Niinistö a déjà souhaité un dialogue entre l’Union européenne et la Russie. « Les intérêts sont les mêmes : mettre fin aux violences. »

Communiqué du MAE pour les voyageurs
Le ministère finlandais des Affaires étrangères note dans son communiqué récent pour les voyageurs que la situation politique en Ukraine s’est aggravée et est devenue violente. Les voyageurs doivent faire attention et suivre de près les médias. MAE note aussi que les transports et les télécommunications ne marchent pas bien en ce moment.

Politique intérieure

Economie

Négociations sur les économies
Helsingin Sanomat rapporte que le président des Vrais Finlandais, M. Timo Soini, a enfin annoncé, sur son blog, avoir accepté l’invitation du Premier ministre Jyrki Katainen afin de participer, la semaine prochaine, aux consultations sous la direction de M. Katainen sur la politique économique.
« Il est bon d’évoquer l’économie, l’emploi et l’avenir de la Finlande », écrit M. Soini qui souhaite des mesures pour améliorer l’emploi et la croissance économique.
Les négociations auront lieu mardi prochain.
HS/A14

Parlement

L’étude de l’initiative populaire sur le mariage pour tous commence aujourd’hui
Helsingin Sanomat relève que la première étude en séance plénière de l’initiative populaire sur le mariage pour tous commencera cet après-midi au Parlement. Après l’étude en séance plénière, l’initiative sera envoyée à l’étude de la commission des lois du Parlement. Après l’étude dans la commission, l’initiative sera votée en séance plénière plus tard au printemps.
L’initiative populaire, signée par près de 167 000 personnes, a été déposée au Parlement en décembre dernier.
Les adversaires du changement de la loi sur le mariage ont lancé une pétition qui a déjà été signée par plus de 42 000 personnes. Parmi les députés, surtout les Chrétiens-démocrates et les Vrais Finlandais s’opposent fermement au mariage pour tous. Il y a un ou deux députés des Vrais Finlandais qui ne partagent pas l’avis du groupe parlementaire, même si le président du parti, M. Soini, a rappelé que dans le programme électoral du parti de 2011 les Vrais Finlandais s’opposaient strictement au mariage pour tous.
Le mariage pour tous n’est pas du tout mentionné dans le programme du gouvernement Katainen, en raison de l’opposition des Chrétiens-démocrates lors des négociations gouvernementales de l’été 2011.
HS/A13

Propos de Mme Ruohonen-Lerner
Selon Helsingin Sanomat, Mme Pirkko Ruohonen-Lerner, députée des Vrais Finlandais, ancienne présidente du groupe parlementaire, a été ardemment critiquée pour ses propos sur les congés de maternité. « Il vaut mieux embaucher des jeunes hommes que des jeunes femmes », a-t-elle déclaré lors d’une interview du quotidien dans le contexte où elle a parlé de ses assistantes parlementaires qui ont changé plusieurs fois, entre autres en raison des congés de maternité.
Le nouveau président du groupe parlementaire, M. Jari Lindström, ou Mme Kristiina Selin, assistante parlementaire actuelle de Mme Ruohonen-Lerner, ont refusé de commenter la déclaration.
Mme Ruohonen-Lerner a précisé ultérieurement que ses propos étaient sarcastiques.
HS/A10

France

Politique

« La France se prépare aux élections »
Demokraatti publie un article signé Mikko Heikinheimo, ancien ambassadeur de Finlande, sous le titre « La France se prépare aux élections ». L’auteur y analyse surtout les perspectives des socialistes français aux municipales et aux élections du Parlement européen.
Dem/10

Mercredi 19 février 2014

Politique étrangère et européenne

Ukraine

M. Tuomioja condamne la reprise des violences à Kiev
Le ministre finlandais des Affaires étrangères, M. Erkki Tuomioja, en déplacement en Algérie, a condamné les violences en Ukraine et a présenté ses condoléances aux familles des victimes. « Le recours à la violence, qui a mené à une situation très grave, ne peut aucunement être accepté. »
« L’Ukraine doit prendre sa responsabilité en ce qui concerne sa politique intérieure, et les parties du conflit doivent résoudre les problèmes dans un processus politique. Cela est la seule possibilité pour parvenir à une solution. J’apprécie et soutiens les efforts de l’Union européenne, de l’OSCE et du Conseil de l’Europe afin de rendre possible un processus politique. »
Turun Sanomat rapporte que selon M. Tuomioja, il y a le danger que les violences se répandent dans toute l’Ukraine et que dans le pire des cas la situation commence à ressembler à une guerre civile. « Le gouvernement est responsable des violences. On ne peut pas utiliser comme prétexte les provocateurs. »
Selon le ministre, pour résoudre la situation, il faut former un nouveau gouvernement, approuver une constitution qui transmet des pouvoirs du président au parlement et organiser des élections présidentielles anticipées.
TS note qu’entre autres, le ministre français des Affaires étrangères, M. Fabius, a condamné les violences, ainsi que Mme Ashton et les ministres des Affaires étrangères polonais et allemand.
MAE finlandais, TS/13

Suède - Finlande

Les protestations contre Fennovoima augmentent en Suède
Selon Hufvudstadsbladet, Fennovoima a remis la semaine dernière son évaluation de l’impact sur l’environnement au ministère de l’Economie. L’évaluation fait partie du processus afin de pouvoir déposer une demande de construction. Du côté suédois, 57 remarques ont déjà été faites. « Il y a eu beaucoup d’intérêt à ce sujet, peut-être plus que d’habitude », selon Mme Anna Peters de l’office suédois de l’environnement.
Les experts finlandais de Fennovoima, du ministère de l’Economie et de Stuk se rendront en Suède fin mars pour répondre aux questions des Suédois.
Les Suédois s’inquiètent surtout du fait que la centrale de Fennovoima serait située près de la Suède.
HBL/5

Palestine

Le statut de la Palestine a été critiqué au Parlement
Suomenmaa, organe du Parti du centre, rapporte que tous les députés ne se sont pas félicités de l’amélioration du statut de la représentation palestinienne en Finlande. Le Parlement doit approuver l’accord négocié à l’automne dernier.
Le chrétien-démocrate Jouko Jääskeläinen a déploré que le débat sur Israël et la Palestine n’ait pas été équilibré et qu’Israël soit souvent vu comme partie coupable. M. Peter Östman, président du groupe parlementaire des Chrétiens-démocrates, estime toutefois que son parti, représenté au gouvernement, devra accepter cette décision.
M. Mika Niikko, député des Vrais Finlandais, s’est étonné du fait qu’on « accorde des caractéristiques d’un Etat souverain » à la Palestine.
Le président de la commission des affaires étrangères du Parlement, le conservateur Pertti Salolainen, a souligné que l’objectif était d’accorder à la représentation palestinienne le même statut dans tous les pays nordiques.
Mme Silvia Modig, députée de l’Alliance des gauches, a proposé la reconnaissance de l’Etat palestinien. La députée Anna Kontula, du même parti, a proposé de mettre fin au commerce d’armes avec Israël.
SM/9

Politique intérieure

Economie

Le Centre participera aux négociations avec le Premier ministre Katainen
Turun Sanomat rapporte que Le Centre participera la semaine prochaine aux négociations sous la direction du premier ministre Jyrki Katainen sur les orientations de la politique économique. Le Centre sera représenté par Mme Annika Saarikko, vice-présidente du parti, le président centriste, M. Juha Sipilä, étant encore en congé de maladie
Les Vrais Finlandais n’ont pas encore répondu mardi à l’invitation du Premier ministre Katainen.
TS/8

France - Finlande

Musique

Critique élogieuse du nouveau disque d’Irina Björklund
Helsingin Sanomat publie une très bonne critique du nouveau disque, intitulé « La vie est une fête », d’Irina Björklund, chanteuse et comédienne. Elle interprète des chansons connues finlandaises en français. Un disque intéressant et très élégant, selon le quotidien : « Des perles finlandaises en français ! »
HS/B5

Mardi 18 février 2014

Politique étrangère et européenne

France - Finlande

M. Tuomioja à Paris
Helsingin Sanomat et Turun Sanomat rapportent que le ministre français des Affaires étrangères, M. Laurent Fabius, a reçu lundi son homologue finlandais, M. Erkki Tuomioja. Les ministres ont évoqué entre autres la situation de la République centrafricaine.
Selon M. Tuomioja, la Finlande pourrait envoyer en RCA une centaine de soldats. « Ce pourrait être un chiffre compris entre 20 et 100 », a déclaré M. Tuomioja à Paris.
Il souligne que le nombre de soldats dépend entre autres de la coopération avec la Suède et avec d’autres pays. Le chef de la diplomatie finlandaise souhaite que le nombre devienne plus précis à la fin de la semaine en cours.
« Le lancement de l’opération est un peu en retard », rappelle-t-il.
Le comité interministériel de la politique étrangère et de sécurité du gouvernement finlandais a évoqué la participation de la Finlande à l’opération en RCA pour la dernière fois le 5 février.
La France a annoncé vendredi dernier envoyer 400 soldats de plus en République centrafricaine. Les ministres des Affaires étrangères de l’Union européenne ont décidé d’envoyer environ mille soldats dans ce pays.
L’opération en République centrafricaine pourrait commencer dès début mars. Selon M. Tuomioja, ce calendrier est très juste. L’opération de l’UE serait provisoire jusqu’à ce que l’opération de l’Union africaine et de l’ONU soit correctement lancée.
Selon le journal télévisé d’Yle, l’opération de l’Union européenne devrait se concentrer sur la région de la capitale Bangui. Son objectif est d’assurer les transports de l’aide et de protéger les réfugiés.
HS/A13, TS/7, Yle

Propos de M. Fabius prononcés à l’occasion de sa conférence de presse conjointe avec M. Tuomioja
« J’ai été extrêmement heureux d’accueillir mon ami, le ministre des affaires étrangères de Finlande. Nous nous rencontrons extrêmement fréquemment au Conseil des affaires étrangères, mais il était nécessaire de prendre le temps de travailler ensemble et nous l’avons fait aujourd’hui. Je remercie beaucoup Erkki pour l’occasion qu’il nous a donnée d’aborder les dossiers qui concernent nos deux pays.
La Finlande et la France partagent beaucoup de choses. Tout d’abord, nous avons, je crois que l’on peut le dire, une même conception des relations internationales, une conception qui implique, quand c’est nécessaire, un engagement robuste au soutien d’un certain nombre de valeurs. Ainsi, nos deux pays sont engagés fortement dans les opérations européennes, qu’elles soient civiles ou militaires. J’ai remercié Erkki pour le soutien de son pays aux actions entreprises en Afrique.
Nous avons également échangé sur la situation en Ukraine et également sur la relation avec la Russie.
Nous avons évoqué l’avenir de nos deux pays. La Finlande et la France partagent en effet des choix stratégiques en ce qui concerne l’avenir de nos économies et de nos sociétés, notamment dans le domaine de l’énergie.
Nous avons parlé du climat puisque, comme vous le savez, la France accueillera l’an prochain une grande conférence sur le dérèglement climatique. Nous avons dans ce domaine une ambition commune. J’ai proposé à mon collègue et ami finlandais de travailler avec nous pour préparer cette présidence de l’an prochain.
Mais nos relations vont bien au-delà. Nous avons en matière culturelle et scientifique d’excellentes relations. En matière de francophonie aussi, et Erkki est un exemple vivant de cette francophonie puisqu’il parle et comprend extrêmement bien le français. Sur le plan sportif également : bravo et compliments pour les médailles ! Je crois d’ailleurs - je ne sais pas si tu le sais - que la Finlande aura prochainement la visite de Martin Fourcade, l’homme couvert de médailles, puisqu’il viendra avec d’autres champions aux sources du ski nordique.
Nous avons abordé le dossier économique qui rapproche nos deux pays.
Je voulais donc remercier Erkki pour sa visite, pour son action et lui dire que je m’emploierai à porter au plus haut niveau les relations d’amitié entre la Finlande et la France. » (Paris, 17 février 2014)

Russie - Finlande

L’enquête sur l’accident près de la frontière finno-russe continue
Selon Helsingin Sanomat, une délégation finlandaise a visité lundi le lieu de l’accident entre un minibus et un camion transportant du bois où dix personnes ont été tuées samedi. La route est à 17 km de la frontière de la Russie avec la Finlande.
Les autorités finlandaises sont chargées de l’entretien de la route A127, en raison du contrat de location du canal de Saimaa. La vitesse est limitée à 60 km/h sur cette route étroite qui est en fait une route d’entretien du canal.
Les médias russes estiment que l’état glissant de la route aurait causé l’accident.
HS/A12

Politique intérieure

Parti social-démocrate

Mme Urpilainen est la favorite dans la lutte pour la présidence du parti
Helsingin Sanomat rapporte que selon le résultat d’un sondage effectué pour le compte du quotidien par l’institut TNS Gallup, Mme Jutta Urpilainen, ministre des Finances et présidente du parti, est la favorite des sociaux-démocrates avec une audience de 50 %. Son adversaire, M. Antti Rinne, a obtenu 38 %.
Parmi tous les Finlandais, 36 % sont favorables à M. Rinne et 32 % à Mme Urpilainen, tandis que 32 % ne savent pas se prononcer. 39 % des hommes sont pour M. Rinne et 30 % pour Mme Urpilainen. Chez les femmes, les deux candidats sont aussi populaires.
Parmi les ouvriers, M. Rinne est le favori avec 43 %, contre 30 % en faveur de Mme Urpilainen.
Les ouvriers ne décident pourtant pas le vote sur le nouveau président. Selon les sondages effectués pour le compte du Parti social-démocrate, seulement 30 % de ceux qui votent pour le PSD sont des ouvriers. Il y a 35 % de retraités. Mme Urpilainen est la favorite des retraités avec 36 %, contre 29 % en faveur de M. Rinne.
Le quotidien rappelle que le choix du président est effectué par les environ 500 délégués du congrès de parti qui sont en ce moment élus par les districts.
Selon les traditions du PSD, les délégués votent de façon indépendante au congrès du parti.
HS/A10

Défense

M. Haglund souhaite une modération des primes au logement
Turun Sanomat relève que selon le ministre de la Défense, M. Carl Haglund, la prime au logement du prochain commandant des forces armées, successeur du général Ari Puheloinen, sera évaluée de près. M. Haglund souligne que le prédécesseur du général Puheloinen avait toutefois obtenu une prime plus élevée.
Le ministre de la Défense rappelle que la prime au logement est payée pour des raisons de sécurité : le commandant des forces armées doit habiter près de l’état-major.
TS/7

Lundi 17 février 2014

Politique étrangère et européenne

France - Finlande

M. Tuomioja à Paris
Le ministre français des Affaires étrangères, M. Laurent Fabius, recevra aujourd’hui son homologue finlandais, M. Erkki Tuomioja, à Paris.
Cette rencontre, qui fait suite aux visites du président de la République et du Premier ministre finlandais à Paris à l’été 2013, témoigne de la qualité de la relation bilatérale.
MM. Fabius et Tuomioja évoqueront notamment les principales questions européennes et régionales, dont l’action de l‘Union européenne en République centrafricaine et la situation en Ukraine, la lutte contre les dérèglements climatiques, ainsi que le renforcement des relations bilatérales.
Communiqué du MAE

Syrie

Ekokem et le groupe international Veolia détruiront des armes chimiques syriennes
Selon Helsingin Sanomat, la société finlandaise Ekokem et une filiale américaine du groupe Veolia ont été choisies par l’OIAC pour participer à la destruction des armes chimiques syriennes.
Selon M. Timo Piekkari, directeur général d’Ekokem, « dans le processus de destruction des résidus chimiques il n’y a rien de techniquement nouveau pour Ekokem. Nous ne détruisons pas des armes mais participons au traitement des déchets qui résultent du processus de neutralisation des agents chimiques. Les matériaux sont les mêmes que ceux que nous traitons normalement ici. »
M. Piekkari ne donne aucune information sur le calendrier ou le montant du projet.
HS/sam/B6

OTAN

Editorial
Dans son éditorial, intitulé « L’OTAN réfléchit à sa propre existence », Helsingin Sanomat estime que les orientations exprimées dans une interview accordée la semaine dernière au quotidien par le secrétaire général de l’OTAN, M. Anders Fogh Rasmussen, auront un effet direct sur la Finlande. M. Rasmussen a souligné l’importance de l’exercice en cours de surveillance de l’espace aérien islandais pour la future coopération entre l’OTAN, la Suède et la Finlande. Le ministre de la Défense, M. Carl Haglund, a déjà évoqué une participation finlandaise à la surveillance de l’espace aérien islandais aussi à l’avenir.
« Le canal le plus important pour obtenir des informations et des expériences a toutefois été la participation à l’opération Isaf en Afghanistan. Si cette opération n’est pas remplacée par une autre participation aussi active, également en ce qui concerne la planification des exercices, l’utilité obtenue par la Finlande de la coopération avec l’OTAN diminue », conclut l’éditorialiste.
HS/sam/A4

Politique intérieure

Défense

Le général Puheloinen a bénéficié d’une prime au logement trop élevée
Helsingin Sanomat relève que le commandant des forces armées, le général Ari Puheloinen, a obtenu, pendant plusieurs années, une prime au logement plus élevée que prévu dans la réglementation de l’armée. Les forces armées payent un loyer de 3 354 euros par mois pour un appartement de 145 m² occupé par le général. Selon une décision prise en 2012, une prime de 1 771 euros a été accordée au général. Initialement la décision sur la prime a été prise en 2009 par M. Jyri Häkämies, alors ministre de la Défense.
HS/A18

Brise-glace

L’Etat a signé un contrat concernant l’acquisition d’un brise-glace
Helsingin Sanomat rapporte que l’office national des transports a signé un contrat sur la construction d’un brise-glace avec le chantier naval d’Arctech Shipyards Helsinki. La valeur de la commande s’élève à 123 millions d’euros.
Le brise-glace, qui sera construit à Helsinki, sera livré à l’office des transports au plus tard début 2016.
HS/sam/B10

Télécommunications

La Finlande commencerait à surveiller les télécommunications
Selon Helsingin Sanomat, la Finlande serait en train de préparer une loi autorisant la surveillance du trafic sur internet. Cela fait partie de la stratégie sur la cybersécurité de 2013.
Selon les informations du quotidien, la police serait irritée en raison du rôle important des forces armées dans le projet.
HS/sam/A6

Industrie

Investissements
Kauppalehti relève que les investissements industriels en Finlande diminuent, mais que la part des dépenses en R&D à l’étranger augmente.
Depuis 2006, environ la moitié des dépenses en R&D sont réalisées à l’étranger. Au total, les investissements R&D s’élèvent à 7 milliards d’euros. Là aussi, on observe une diminution depuis 2011.
KL/ven/A8

Vendredi 14 février 2014

Politique étrangère et européenne

Palestine

La Palestine aura le statut d’une ambassade
Aamulehti relève que le gouvernement propose au Parlement d’accorder le statut d’une ambassade à la représentation palestinienne à Helsinki. Un accord à ce sujet a été signé en septembre dernier.
L’accord, qui ne signifie pas reconnaître l’Etat palestinien, accorderait à la représentation et son personnel les mêmes privilèges et libertés qu’on les ambassades de plein droit.
AL

Affaires étrangères

Nominations d’ambassadeurs
Selon Helsingin Sanomat, le gouvernement a proposé jeudi que le président Niinistö nomme M. Jarmo Viinanen, au poste d’ambassadeur de Finlande à Stockholm à partir de début août prochain. M. Viinanen est actuellement représentant permanent de la Finlande auprès de l’ONU à New York. Il a été nommé à ce poste en 2009. De 2000 à 2009, il a été conseiller diplomatique, puis secrétaire général du cabinet de la présidente, Mme Tarja Halonen.
M. Kai Sauer, actuel ambassadeur à Jakarta, remplacera M. Viinanen comme ambassadeur auprès de l’ONU.
M. Timo Ranta, conseiller des affaires étrangères, sera nommé ambassadeur à Luxembourg à partir de début septembre prochain. Mme Tuula Yrjölä, ambassadeur au Caire, sera accréditée aussi au Soudan. M. Jari Sinkari, conseiller des affaires étrangères, sera nommé consul général à Hongkong.
HS/A18

Maintien de la paix

Nominations
Le lieutenant-colonel Kari Nisula remplacera le lieutenant-colonel Asko Valta au poste de commandant des troupes de gestion de crise finlandaise au Liban (FINUL, bataillon finno-irlandais) à partir du 26 février prochain.
Le lieutenant-colonel Juha Kurenmaa remplacera le lieutenant-colonel Tommi Haapala en tant que commandant des troupe de gestion de crise finlandaise de l’opération FIAS en Afghanistan à partir du 16 mars 2014.

Renseignement et surveillance

Les entreprises finlandaises ne connaissaient pas le lien entre le CIC et la NSA
Hufvudstadsbladet a relevé, mercredi, que sept entreprises finlandaises ont coopéré avec la pépinière américaine Chesapeake Innovation Center, qui a comme principal partenaire et financeur la NSA.
Aujourd’hui, HBL rend compte des propos de M. Riivari, vice-directeur de Mirasys, qui relève qu’il ne connaissait pas le lien entre la pépinière CIC et la NSA. Selon lui, CIC s’était montré très intéressé par les solutions finlandaises en matière de sécurité informatique. Il a rencontré des représentants de CIC en 2009, mais la coopération n’a pas eu de suite. Selon lui, le CIC aurait été plus intéressé par des start-ups que par une entreprise déjà établie.
HBL/14

Politique intérieure

Gouvernement

Le groupe de travail de M. Hetemäki pour un échelonnage de l’ajustement de trois milliards sur trois ans
Le groupe d’experts économiques dirigé par le secrétaire d‘Etat aux Finances Martti Hetemäki a rendu public son rapport hier.
Il préconise que le gouvernement actuel prenne des mesures d’ajustement budgétaire portant sur trois milliards d’euros mais qui seraient échelonnées de 2015 à 2017. Un tel ajustement en une année ferait courir un trop grand risque à l’économie finlandaise qui pourrait se rétracter sous l’effet de ces mesures.
Lors de la séance de questions orales au parlement, la ministre des Finances Jutta Urpilainen (PSD) a demandé aux groupes de l’opposition s’ils étaient prêts à s’engager sur un tel ajustement visant à casser le rythme d’augmentation de la dette. De même le premier ministre Jyrki Katainen a invité les présidents du Centre et des Vrais Finlandais à débattre sur ce sujet.
Ni le Centre ni les Vrais Finlandais n’ont été intéressés par cet appel du gouvernement. Le président du groupe parlementaire du Centre, M. Tiilikainen a demandé si le gouvernement voulait aussi les conseils de l’opposition sur la réforme des services sociaux et de santé des communes. Le président des Vrais Finlandais Timo Soini a déclaré qu’il était toujours prêts à discuter mais pas à des engagements avec le gouvernement actuel.
Le groupe de travail préconisait que le gouvernement invite l’opposition à participer à la préparation du programme d’ajustement.
Le groupe de travail a fixé des conditions drastiques pour l’échelonnage des mesures d’ajustement : il faut prendre les décisions durant l’actuelle législature, il faut que le gouvernement réalise au plus vite son plan structurel (réforme des commune et réforme des services sociaux et de santé) et il faut ,que la nouvelle réforme des retraites entre en vigueur en 2017. Les économistes tablent sur une croissance de 1,5% pendant cette période.
Les économistes n’ont pas pris position sur le principe du programme gouvernemental qui stipule que les ajustements doivent se faire pour moitié par économies et pour moitié par hausses fiscales. La ministre des Finances Jutta Urpilainen a rappelé que, selon ele, le plan d’ajustement devrait respecter ce principe.
HS AL KS

Le Parlement critique le système de secrétaires d’Etat politiques
Helsingin Sanomat relève que la commission de contrôle du Parlement, présidée par Mme Tuija Brax (Alliance verte), a critiqué dans son rapport le système de secrétaires d’Etat politiques, créé en 2005 par le gouvernement Vanhanen. Selon cette commission, le système est lourd et a échoué à alléger l’administration.
Selon une étude du quotidien, effectué en été dernier, les ministres du gouvernement Katainen avaient au total 149 conseillers, dont treize secrétaires d’Etat. Le nombre de conseillers a doublé en vingt ans.
HS/A18

Partis politiques

Les aides aux partis politiques s’élèvent à 34 millions d’euros
Helsingin Sanomat rapporte que le gouvernement a accordé les aides de 34 millions d’euros pour les partis politiques pour 2014.
Les aides sont accordées en fonction du nombre de sièges obtenus aux dernières élections législatives.
Le Parti conservateur obtiendra 7 480 000 euros, le PSD 7 140 000 euros et les Vrais Finlandais 6 630 000 euros.
Les aides pour les partis politiques sont accordées depuis 1967.
HS/A18

Santé

« La grippe porcine est désormais une grippe saisonnière » HS
« Il n’y a presque plus de vaccins » AL
Helsingin Sanomat rapporte que l’épidémie de grippe est en cours. Elle est en retard cette année et particulièrement sévère car c’est surtout le virus de la grippe porcine H1N1 qui fait rage. On dénombre six décès selon HS.
« La grippe porcine est venue remplacer les types de virus traditionnels (comme la grippe A, NDLT) et c’est donc devenu une grippe saisonnière normale », rapporte le directeur de l’agence de la santé publique THL. Selon le médecin Hanna Nohynek, les cas de décès ont touché des personnes souffrant de maladie grave et l’obésité aussi aurait un lien avec ces cas graves.
On attend le pic de l’épidémie au plus tôt dans deux semaines et au plus tard fin mars.
THL conseille la vaccination. A Jyväskylä, il y a eu une hystérie de vaccination, selon Keskisuomalainen, et les pharmacies sont en rupture de stock de vaccins. Il en va de même à Tampere, rapporte Aamulehti.
La Finlande a commandé 1,2 million de doses de vaccins cette année et un million a déjà été fournit aux distributeurs.
Les groupes à risques peuvent se procurer gratuitement les vaccins dans les pharmacies. Les autres personnes doivent se le faire prescrire pour l’acheter en pharmacie.
THL conseille les mesures traditionnelles d’hygiène (notamment de se laver les mains) et surtout que les personnes malades ne viennent pas travailler afin d’éviter de propager le virus.
HS AL

« Trois cas de tuberculose à Tampere » AL
Un troisième cas de tuberculose chez un étudiant a été décelé à Tampere dans la branche pour les immigrés de l’institut universitaire technologique Tredu. On estime que 80 étudiants ont pu être contaminés.
On ne donne plus le vaccin contre la tuberculose en Finlande depuis 2006.
AL

Forces armées

Externalisations dans le domaine d’entretien
Les forces armées envisagent d’externaliser une plus grande partie de leurs fonctions d’entretien à Millog, groupe qui gère déjà, depuis cinq ans, 70 % l’entretien du matériel de l’armée de terre. Il s’agira de passer cette part à hauteur de 90 à 95 %.
Le ministère de la Défense envisage de conclure un contrat qui puisse entrer en vigueur au début 2015.
Jusqu’à 200 employés des forces armées pourraient être transférés à Millog. Ce groupe a été crée pour répondre aux besoins des forces armées. L’Etat y est actionnaire majoritaire.
A l’origine, l’objectif était de réaliser des économies de 10 % pour 2016, mais cet objectif a déjà été atteint en 2013. Selon le chef du service de l’armement de l’armée de terre, le général de division Halonen, les économies représentent entre 10 et 20 millions d’euros par an, les dépenses totales concernant l’entretien s’élevant à 150 millions d’euros par an.
Millog se charge de l’entretien de l’équipement des véhicules et des chars ainsi que des systèmes d’armement et électroniques. L’armée de terre se charge de l’entretien des explosifs et des munitions.
HS/A14

France - Finlande

Exposition

L’Art Déco français à Riihimäki
Pour la première fois en Finlande, des objets de la verrerie Schneider des années 1920 sont exposés au musée du verre de Finlande, à Riihimäki. Ce sont plus de 300 objets de deux collections qui forment l’exposition Väri ja lumo.
TS

Littérature

Gaspard de la nuit
Le livre d’Aloysius Bertrand, Gaspard de la nuit (1842) est sorti en finnois chez l’éditeur Savukeidas dans une traduction de Tommi Nuopponen et Aki Salmela.
HS

France

Politique

Visite d’Etat du Président aux Etats-Unis
La correspondante à Paris de Kauppalehti souligne que la façon dont le Président français a été reçu aux Etats-Unis témoigne du fait que, dans les relations transatlantiques entre l’UE et les Etats-Unis, la France est un acteur incontournable.
KL

Jeudi 13 février 2014

Politique étrangère et européenne

Coopération nordique – Défense

Rencontre des ministres nordiques des Affaires étrangères et de la Défense
Les ministres nordiques ont suivi les manœuvres aériennes en Islande et ceux des Affaires étrangères ont signé une déclaration sur la coopération nordique en matière de politique étrangère et de sécurité. Selon M. Tuomioja, il s’agit largement d’une poursuite des activités déjà existantes.
Les pays envisagent de renforcer leur coopération au niveau de la défense, ainsi que de la lutte contre le changement climatique, le terrorisme et les cyber-menaces.
Concernant le débat qui a précédé la décision finlandaise de participer à ces manœuvres, le ministre de la Défense, M. Haglund, constate qu’il était certainement utile dans le sens où il a servi à clarifier le rôle de la Finlande à l’égard de la surveillance aérienne de l’Islande.
HS/A24

Liberté de la presse

La Finlande se situe au premier rang
Selon le rapport de Reporters sans frontières, la Finlande se situe au premier rang dans le monde en matière de liberté de la presse. Elle renouvèle ainsi sa première place à l’instar des Pays-Bas et la Norvège qui ont maintenu leurs places après la Finlande.
HS/A7

OCDE

« Selon l’OCDE, la Finlande peut échelonner son programme d’économies » HS
Le secrétaire général de l’OCDE Angel Gurria était hier à Helsinki lors de la publication du rapport de l’OCDE sur l’économie finlandaise.
Selon lui, la Finlande ne doit pas répéter les erreurs faites dans l’eurozone suite à la crise financière : « Il faut tirer les leçons de la crise de la dette dans la zone euro et réfléchir à un compromis entre le maintien d’une croissance économique et le moment pour réaliser les ajustements budgétaires ».
« Je ne dais pas qu’il ne faut pas s’inquiéter de l’endettement. Mais la Finlande doit être fière que son endettement ne soit que de 60% du PIB. La Finlande a de la marge et du temps pour rétablir ses finances publiques et il faut prendre en compte cette marge. Je pense que la Finlande peut, provisoirement, se départir des règles et prendre le temps de créer les conditions de la croissance et de garantir la situation sociale des personnes en difficulté. Il ne faut pas prendre de mesures radicales ».
STT souligne que la ministre des Finances Jutta Urpilainen a écouté M. Gurria avec satisfaction. Elle estime que les experts finlandais considèrent eux aussi qu’il fau échelonner sur plusieurs années les ajustements budgétaires. « En réalisation des mesures d’ajustement de trois milliards sur un an, on augmenterait le chômage et diminuerait la croissance ».
Helsingin Sanomat relève que les recommandations de l’OCDE ne sont pas très originales : relever l’âge de départ à la retraite, réformer les structures de l’économie publique pour contrôler l’endettement, soutenir l’innovation et réformer l’économie des communes.
HS

Commentaire : « Déjà vu »
Sixten Korkman, qui a travaillé tant au ministère finlandais des Finances qu’à l’oCDE, estime que ce rapport procure une sensation de déjà vu : l’analyse et les recommandations sont les mêmes que celles présentées précédemment par l’OCVDE mais aussi le ministère des Finances ou la Banque de Finlande.
Il souligne aussi que, « même s’il contient des critiques, ce rapport, comme les propos à Helsinki de M. Gurria, insiste sur le fait que la situation de la Finlande est relativement bonne par rapport aux autres Etats. Mais lorsque l’on écoute ces louanges, il faut avoir à l’esprit que l’on nous compare à une moyenne d’Etats qui ont mal géré leurs fiances. Nous sommes un bon élève dans cette classe, mais au fond de la classe par rapport aux autres pays nordiques ».
HS

Politique intérieure

Gouvernement

Le groupe de travail de M. Hetemäki pour un échelonnage des économies
Le groupe d’experts économiques dirigé par le secrétaire d‘Etat aux Finances Martti Hetemäki a rendu public son rapport aujourd’hui.
Il préconise que le gouvernement actuel prenne des mesures d’ajustement budgétaire portant sur trois milliards d’euros mais qui seraient échelonnées de 2015 à 2017. Un tel ajustement en une année ferait courir un trop grand risque à l’économie finlandaise qui pourrait se rétracter sous l’effet de ces mesures.
Les économistes n’ont pas pris position sur le principe du programme gouvernemental qui stipule que les ajustements doivent se faire pour moitié par économies et pour moitié par hausses fiscales.
HS Yle

Politique européenne

Le gouvernement favorable à une intégration loyale
Helsingin Sanomat rapporte que le gouvernement a présenté au Parlement, hier, sa politique européenne.
« La Finlande est favorable à un approfondissement de l’intégration dès lors que les Etats membres et les citoyens estiment que c’est nécessaire, juste et équitable ». Le gouvernement considère qu’une UE plus forte, unie et juste est dans l’intérêt de la Finlande.
L’opposition a interprété les propos du gouvernement comme étant favorables au fédéralisme.
Le Premier ministre a donc du expliquer ce qu’il entendant par une intégration plus juste : « C’est plus d’intégration dans les domaines qui renforcent la compétitivité et l’égalité en Europe, mais aussi plus de responsabilité nationale, par exemple en politique économique et pour assumer les dettes nationales ».
« Je considère qu’il n’y a pas dans ce parlement de groupe qui souhaite la sorite de l’UE ou de l’euro. Si c’est le cas, c’est le moment de le dire. Il n’y a pas non plus de groupe qui souhaite une Europe fédérale ni une mutualisation des dettes », a dit le premier ministre.
Helsingin Sanomat relève que les Vrais Finlandais ont toutefois déposé dans la grande commission une motion stipulant que la sortie de l’UE demeure une alternative. Le député Juho Eerola (Vrai Finlandais) a relancé, hier, l’idée d’un référendum sur l’appartenance à l’UE. De plus, le parti ne se sent pas engagé dans l’euro mais seulement dans la défense des intérêts finlandais.
Au contraire le centre se déclare engagé tant dans l’UE que dans l’euro et a critiqué le gouvernement pour son manque de ligne politique concernant l’UE.
Le PSD a insisté sur l’Europe sociale et « une garantie jeune au niveau européen. Le parti ne souhaite toutefois pas de solidarité financière entre les Etats membres.
Le parti conservateur insiste sur le fait que « chaque Etat membre doit assumer sa responsabilité budgétaire. La ligne germano-finlandaise sur une politique nationale responsable est la bonne », selon M. Sasi (conservateur).
HS

« La gauche radicale cherche une part du vote des eurosceptiques » AL
Le Président de l’Alliance des gauches Paavo Arhimäki a reçu, hier, son homologue suédois Jonas Sjöstedt.
Lors de leur conférence de presse au Parlement, hier, ils ont critiqué la gestion de la crise financière et économique par la Commission, et notamment par M. Rehn.
AL

Communes

Bons résultats au niveau des finances
La situation financière des communes s’est améliorée en 2013. Le taux d’impôt communal a été augmenté et les dépenses ont diminué. Seules 36 communes sont déficitaires, contre plus du double en 2012.
M. Mäki-Lohiluoma de l’Union des communes estime que l’année 2014 ne sera pas aussi positive. L’année dernière, les communes ont bénéficié de mesures fiscales isolées qui ne se reproduiront pas. De plus, l’année 2012 était particulièrement sombre. Il prévoit de nouvelles hausses fiscales pour l’automne prochain.
En 2013, des économies de 400 millions d’euros ont été effectuées au titre de dépenses de personnel. 119 communes ont augmenté leur taux d’imposition.
HBL/3, HS/A14

Gestion des entreprises de l’Etat – Mme Hautala

Selon le chancelier de la justice, Mme Hautala n’a pas enfreint la loi
Le chancelier de la Justice, M. Jonkka, s’est prononcé, hier, sur l’affaire Hautala. Pour lui, l’ancienne ministre du Développement chargé de la gestion des entreprises de l’Etat, et l’ancien directeur chargé de ces questions auprès du secrétariat du Premier ministre, M. Timonen, n’ont pas enfreint la loi dans leur gestion de la manifestation de Greenpeace contre Arctia Shipping. La ministre était accusée d’avoir empêché le groupe de brise-glace de porter plainte contre les manifestants.
Mme Hautala se félicite du jugement et estime qu’il montre qu’elle a agi conformément aux principes de la gestion des entreprises et du programme gouvernemental.
HS/A7

Santé

« La vague de grippe se renforce » AL
« La grippe porcine tue » HS
Helsingin Sanomat rapporte que l’épidémie de grippe est en cours. Il y a surtout actuellement une vague de grippe porcine qui a conduit à l’hospitalisation de dizaines de personnes, dont une partie a dû être mises en soins intensifs et certains sont décédés.
On dénombre quatre décès, dont trois dans la région d’Helsinki. Le plus jeune avait 37 ans. Par ailleurs, dans la région d’Helsinki 14 personnes ont été en soins intensifs pour la grippe.
Alors que la grippe saisonnière tue généralement des groupes à risque (personnes âgées ou souffrantes), « la grippe porcine peut être fatale pour des personnes en bonne santé », souligne le médecin Hanna Nohynek. Elle conseille la vaccination. Le médecin d’Helsinki Asko Jävinen conseille lui aussi la vaccination.
HS AL

Epizootie

« La peste porcine africaine se rapproche » Kaleva
L’épizootie de peste porcine africaine qui touche la Russie se rapproche dangereusement de la Finlande. Il est désormais interdit d’importer en Finlande des viandes de Russie ou des zones infectées de Lituanie.
Les producteurs de viande finlandais s’inquiète toutefois d’un possible prolongement de l’interdiction d’importation de viande de porc d’origine européenne en Russie depuis que des cas de peste porcine africaine ont été détectés en Lituanie.
Kaleva

Nucléaire

TVO n’a pas de prévision sur le calendrier d’OL3
TVO a déclaré, hier, que la date prévisible de mise en service de la centrale OL3 ne serait connue que lorsque le consortium Areva-Siemens aurait rendu son calendrier. TVO n’a toujours pas obtenu de mise à jour de ce calendrier depuis plus d’un an, rapporte Turun Sanomat.
Le directeur du projet Jouni Silvennoinen (TVO) souligne toutefois que la construction est presque terminée et que l’EPR est un réacteur de très haute qualité technique.
TS

Economie

Très bons résultats de Supercell
Le groupe Supercell qui produit les jeux Clash of Clans et Hair Day a annoncé d’excellents résultats pour 2013 : un chiffre d‘affaires de 672 millions d’euros et un résultat de 349 millions d’euros pour une entreprise qui n’emploie que 138 personnes.
Le professeur Matti Pohjola de l’université Aalto souligne toutefois que l’industrie du jeu n’est pas très significative pour l’économie finlandaise, ni par son chiffre d’affaires, ni par les emplois. De plus, elle ne crée pas un réseau de sous-traitants comme les industries traditionnelles.
KS HS

Météorologie

Un projet de recherche atmosphérique à Juupajoki
Juupajoki accueille un projet de recherche sur la création des nuages, financé par l’agence énergétique des Etats-Unis. Cette information est nécessaire pour la recherche concernant le changement climatique.
Des chercheurs de l’Université de Helsinki et de l’Institut météorologique participent à ce projet de huit mois. Une autre station est située au Brésil. Ainsi, les résultats reflètent les effets de différents types de forêts.
HS/A15

Mercredi 12 février 2014

Politique étrangère et européenne

France – Etats-Unis

« Les Etats-Unis et la France fête le réchauffement de leur amitié » HS
Le correspondant aux Etats-Unis d’helsingin Sanomat relève que c’est le président français qui a eu droit à la première visite d’Etat chez le président américain réélu.
« On peut imaginer que, parmi les grands Etats européens, la France est devenu le plus proche ami des Etats-Unis après le Royaume-Uni, relève HS.
HS

Défense

Propos de M. Rasmussen, secrétaire général de l’OTAN
Helsingin Sanomat a interviewé le secrétaire général de l’OTAN, M. Rasmussen, qui estime que la défense territoriale finlandaise ne constitue aucun obstacle pour l’adhésion de la Finlande à l’OTAN. Le débat finlandais sur une adhésion éventuelle à l’OTAN s’est beaucoup porté sur le fait de savoir ce qu’il en serait des solutions de défense finlandaises à l’occasion d’une adhésion. M. Rasmussen rappelle qu’il relève de la participation à l’OTAN que chaque Etat se charge également de la défense de son propre territoire.
HS rappelle que moins de 20 % des Finlandais seraient favorables à une adhésion à l’OTAN. M. Rasmussen estime qu’il lui est difficile d’imaginer une demande d’adhésion d’une démocratie développée comme la Finlande ou la Suède sans un soutien relativement vaste politique et national. Il constate que les deux pays remplissent les critères de l’OTAN.
Concernant les manœuvres militaires auxquelles la Finlande participe en tant que partenaire, M. Rasmussen estime que cette activité est essentielle dans le sens où elle facilite la coopération éventuelle à l’occasion d’opérations internationales.
HS/A6

Renseignement et surveillance

Des entreprises finlandaises ont des liens avec la NSA
Hufvudstadsbladet relève que sept entreprises finlandaises ont coopéré avec la pépinière américaine Chesapeake Innovation Center, qui a comme principal partenaire et financeur la NSA. Parmi ces entreprises, HBL note Elektrobit, groupe de technologie militaire et de renseignement d’origine électromagnétique.
Le CIC a déjà organisé une formation pour des entreprises finlandaises, en coopération avec Tekes, agence nationale pour le développement technologique.
M. Sipilä, président du parti du Centre, a été vice-directeur et membre du conseil d’administration d’Elektrobit, ainsi qu’actionnaire à hauteur de 5 % jusqu’en septembre 2013. Actuellement en congé de maladie, M. Sipilä n’a pas donné d’interview. Le directeur général actuel d’Elektrobit, M. Harju, ne connait pas le CIC et ne confirme ni ne dément l’information sur une coopération.
Les autres entreprises évoquées par HBL sont Environics, Lifa Air, Mirasys, Nethawk, Rapal et Sec Control.
M. Limnéll, chef de cyber-sécurité chez Stonesoft, estime que des groupes de technologies informatiques finlandais disposent de solutions uniques dans le monde. « Il y a certainement divers acteurs internationaux, Etats et entreprises, qui s’intéressent à ces technologies. »
Mme Sundquist, chargé du programme de sécurité chez Tekes, admet que la NSA est devenu une question chaude. Elle ne voit toutefois pas de raison de ne pas être en contact avec eux.
HBL/2-3

Afghanistan

L’UE projette une prolongation de deux ans pour l’opération Eupol
Turun Sanomat relève que Eupol, l’opération de la gestion de crise civile de l’UE afin de former des chefs de la police en Afghanistan serait prolongé de deux ans, jusqu’à fin 2016.
Selon M. Mikko Kinnunen, chef de l’unité de politique de sécurité et de la gestion de crise au ministère finlandais des Affaires étrangères, la Finlande serait prête à poursuivre l’opération.
La Finlande participe à l’opération depuis le départ et en ce moment, 34 Finlandais sont en train de former des policiers, des pompiers et des procureurs en Afghanistan.
TS/3&5

Jeux olympiques

Le Premier ministre Katainen partira pour Sotchi
Selon Aamulehti, le Premier ministre Jyrki Katainen partira le samedi 15 février pour Sotchi pour suivre les Jeux olympiques d’hiver. Il sera de retour en Finlande le 18 février.
Le ministre de l’Economie, M. Jan Vapaavuori, se rendra à Sotchi le mercredi 19 février et y restera jusqu’à la fin des Jeux.
Le ministre de la Culture et du Sport, M. Paavo Arhinmäki, n’a toujours pas annoncé ses intentions. Le secrétariat du comité olympique de Finlande estime que le ministre pourrait s’y rendre à la fin des jeux. Le conseiller politique de M. Arhinmäki ne sait toutefois pas si le ministre compte se rendre à Sotchi.
AL/A7

Maïs génétiquement modifié

L’UE a approuvé la culture du maïs 1507
Helsingin Sanomat rapporte que le conseil affaires générales a approuvé hier la culture du maïs génétiquement modifié, Pioneer 1507, grâce aux voix de l’Espagne, de la Grande-Bretagne, de l’Estonie, de la Suède et de la Finlande.
Selon le ministre finlandais des Affaires européennes, M. Alexander Stubb, « dans ce cas particulier, le maïs n’est nuisible ni aux hommes, ni aux animaux, ni à l’environnement ».
Il est probable que seulement l’Espagne compte cultiver le maïs en question.
HS/A25

Naturalisations

Plus de 9 000 personnes ont été naturalisées en 2013
Selon Suomenmaa, l’Office national de l’immigration a accordé la nationalité finlandaise à près de 9 300 personnes l’année dernière. Parmi les nouveaux citoyens finlandais, il y a plus de 2 000 ressortissants russes, suivis des Somaliens, des Irakiens et des Afghans.
Environ quatre demandes sur cinq ont été approuvées. Pour près de 800 personnes il s’agissait d’un retour à la nationalité finlandaise par la procédure d’annonce. Parmi eux, il y a surtout des Finlandais de Suède
Depuis 2012, les demandes peuvent être envoyées en ligne. En 2013, 8 % des demandeurs l’ont fait.
SM/10

Politique intérieure

Parlement

L’ensemble de l’opposition a déposé une motion de censure
Helsingin Sanomat relève que 76 députés ont déposé une motion de censure sur la réforme des communes et la réforme des services sociaux et de la santé. Il s’agit de la 15e motion de censure déposée depuis le début de la législature. Environ la moitie des motions de censure ont concerné, directement ou indirectement, les services municipaux.
Le tabloïd Ilta-Sanomat rappelle que l’opposition a pu faire tomber le gouvernement par une motion de censure pour la dernière fois il y a 56 ans, en avril 1958.
HS/A15, IS/11

Elections

Règles du jeu pour les campagnes électorales des ministres
Suomenmaa rapporte que le gouvernement a décidé que les ministres qui sont candidats aux élections doivent séparer clairement leur campagne électorale du travail ministériel. Les ministres doivent préciser s’ils se prononcent en tant que ministres ou candidats. Les communiqués politiques doivent également être séparés des communiqués des ministères. Ils ne doivent pas être publiés sur les sites des ministères.
Les ministres ne doivent pas utiliser les deniers de l’Etat pour les campagnes électorales. Ils doivent, si possible, prendre des jours de congé pour faire campagne.
Jusqu’à présent, trois ministres du gouvernement actuel, Mmes Henna Virkkunen, Merja Kyllönen et M. Alexander Stubb ont présenté leur candidature pour les élections au Parlement européen.
SM/5

Le nombre d’électeurs indécis augmente
Helsingin Sanomat relève que selon les résultats d’un sondage effectué pour le compte du quotidien, 36 % des Finlandais n’ont pas encore pris la décision pour le parti à voter aux élections législatives, contre 30 % il y a un an.
Les plus indécis, 24 %, sont ceux qui avaient voté pour le PSD aux élections municipales il y a plus d’un an suivi des électeurs des Chrétiens-démocrates (20 %), de l’Alliance verte (19 %) et des Vrais Finlandais (19 %).
Les moins indécis sont les électeurs du Parti conservateur, de l’Alliance des gauches et du Parti suédois, tous trois 17 % d’indécis.
Le secrétaire général du PSD, M. Reijo Paananen estime que « nos électeurs pensent que comme le PSD est au gouvernement, on devrait avoir du travail, de la croissance et de la sécurité ».
Le politologue Pertti Suhonen estime que les électeurs se sont très éloignés de la politique. « Ils doivent former de nouveau leur opinion politique avant chaque élection. »
Selon ce même sondage, le centre est toujours le premier parti (22,4%), devant le parti conservateur (19,2%), les Vrais Finlandais (17%), le PSD (16,2%, les Verts (8,5%), l’Alliance des Gauches (7,6%), les suédophones (4,2%) et les chrétiens-démocrates (3,5%).
HS

Economie

Finnair – plan d’économies
La compagnie aérienne Finnair, qui a annoncé un résultat déficitaire, hier, relève que s’il n’arrive pas à un accord avec son personnel concernant l’objectif d’économies de 45 millions d’euros prévues pour cette année, il lui faudra trouver d’autres solutions pour atteindre cet objectif.
Dans la pratique, cela pourrait signifier un changement de stratégie dans le sens, par exemple, de poursuivre ses activités en tant que groupe moins important.
M. Vauramo, directeur général, relève qu’il s’agira de réfléchir aux solutions alternatives courant ce printemps.
Parmi les cinq dernières années, seule 2012 a été excédentaire pour Finnair.
HS/A28

Immobilier

Un nombre record de locaux vides dans la région de Helsinki
Helsingin Sanomat rend compte de la suroffre de locaux prévus pour bureaux dans la région de la capitale. Il n’est pas exclu qu’une partie des immeubles qui se vident devraient être démolis. Cela s’est déjà produit dans le quartier de Lauttasaari à Helsinki, et à Tapiola (Espoo). Le plus souvent, on construit des logements à la place.
Le centre-ville de Helsinki a supproté la récession mieux que les autres quartiers : 5 % des bureaux sont vides dans le cœur de Helsinki, contre jusqu’à 12 % dans toute la région.
Avec cette évolution, les loyers ont diminué.
HS/A30

Musique

Les Finlandais écoutent peu en streaming
Helsingin Sanomat rend compte du rapport de la confédération des producteurs de musique qui fait état des statistiques de vente de musique en Finlande. La vente d’enregistrements continue à diminuer, même si la différence entre 2012 et 2013 ne s’élève qu’à 1 %. Le succès des services de diffusion de musique en direct, comme Spotify (groupe suédois), augmente, même si 71 % des Finlandais ne l’a pas essayé encore.
Comme 70 % de toute musique vendue en Finlande l’année dernière était finlandaise, HS propose la création d’un service de streaming finlandais qui investisse dans la musique finlandaise et propose de meilleures rémunérations pour les musiciens et producteurs finlandais.
HS/B5

Mardi 11 février 2014

Politique étrangère et européenne

Ukraine

Propos de M. Tuomioja : « Le projet de paix de l’UE concerne aussi l’Ukraine »
Dans une tribune publiée ce jour dans le quotidien du PSD, le ministre des Affaires étrangères Erkki Tuomioja rappelle que c’est l’idée de rendre impossible la guerre sur le continent qui est à l’origine de la création de la communauté européenne. Puisque l’UE a pour but de promouvoir la paix, non seulement entre ses membres mais aussi de manière globale, cela concerne donc aussi l’Ukraine.
M. Tuomioja souligne que seules des élections anticipées pourraient définir à qui appartient le pouvoir, même si cela ne signifiera bien sur par un pouvoir absolu pour ceux qui ont la majorité. Il faudra aussi revoir la constitution dans un sens moins présidentiel.
Il rappelle aussi que les voisins de l’Ukraine ne doivent pas viser le statu quo. L’Ue ne souhaite pas que le partenariat oriental vise à construire une zone d’influence et n’a proposé à l’Ukraine rien qui serait dommageable pour des Etats tiers.
A l’issue du conseil affaires étrangères d’hier, le ministre des Affaires étrangères a déclaré que la question d’éventuelles sanctions n’était pas à l’ordre du jour.
Dem

Suisse - UE

Réactions en Finlande
Le ministre des Affaires étrangères Erkki Tuomioja estime que les Suisses se sont tirés dans le pied en votant pour limiter l’immigration. « Je pense que les Suisses se sont tirés dans le pied. La limitation de l’immigration ne pourra pas se réaliser automatiquement car il y a des accords en vigueur avec l’UE. Ce résultat en tous cas ne facilite pas les relations entre l’UE et la Suisse. Il s’agit de respecter un principe de réciprocité et la Suisse ne peut pas dénoncer unilatéralement des accords. Même si le référendum doit être respecté, je pense que les positions suisses vont changer lorsque l’on aura digéré ce résultat. Mais cela témoigne bien pur d’une atmosphère qui règne dans certains pays à l’ égard des questions de l’intégration ».
Helsingin Sanomat relève que le président des Vrais Finlandais Timo Soini s’est réjouit du résulat, du référendum : « La Suisse, la Norvège et l’Islande ne se couchent pas devant Bruxelles ».
HS TS

Editoriaux et commentaires
« Un résultat qui brise le tabou de l’immigration » HS
« L’immigration, un thème des élections européennes » KS
« De drôles de trous dans le fromage suisse » AL
« Une décision à courte vue des Suisses » HBL
L’éditorialiste de Hufvudstadsbladet estime que les seuls qui pourront se féliciter du résultat du référendum suisse sont les partis extrémistes eurosceptiques des Etats membres. Elle rappelle qu’il y a vingt ans, les Finlandais et les Suédois – pays en dehors de l’UE à l’époque - qui ont travaillé pour les organisations internationales dont une multitude a son siège à Genève, ont bien connu la ségrégation. Pour l’éditorialiste, le résultat reflète plus la société suisse en transition que l’UE ou aucune autre chose. Elle note qu’il s’agit d’une perte au niveau du prestige pour l’UE, et que le résultat arrive au moment où les partis traditionnels européens considéreront, aux européennes, vainqueurs les partis qui perdent le moins contre les extrémistes. L’éditorialiste rappelle qu’il faut voir au-delà de mai prochain. Pour l’UE, il s’agit de mettre en place des réformes, ce qui ne veut pas pour autant dire une dissolution. Les Etats resteront là où ils sont actuellement, et la géopolitique est un argument raisonnable, notamment s’agissant de la libre-circulation.
Kauppalehti souligne que la Suisse a tiré profit de la main d’œuvre étrangère.
Kesksisuomalaine estime que le résultat du référendum en Suisse devrait faire du thème de l’immigration un sujet de débat aux élections européennes.
Aamulehti souligne qu’il est triste que certains veuillent faire des étrangers le bouc émissaire de tous les problèmes. C’est d’autant plus regrettable que l’Europe se targue d’être la patrie de l’humanisme et des droits de l’homme.
Helsingin Sanomat souligne que la décision suisse va relancer la campagne des eurosceptiques en Europe, comme en témoigne les satisfecits exprimés par le Ukip britannique. L’éditorialiste rappelle que si l’on limite la libre-circulation cela touchera aussi les Finlandais, ce qu’il est bon d’avoir à l’esprit.
HS

Elections européennes

Les partis politiques attendent plus de ministres parmi les candidats
Helsingin Sanomat relève que selon le politologue Erkka Railo de l’Université de Turku, les candidats de niveau ministériel font augmenter le prestige des élections européennes. Il note aussi qu’en même temps, les partis politiques pensent aux élections législatives de 2015. « Une bonne campagne aux élections du Parlement européen fait augmenter la popularité des partis en vue des élections législatives. »
Le Parti conservateur a réussi à attirer deux ministres sur sa liste de candidats : Mme Henna Virkkunen et M. Alexander Stubb. Le Parti conservateur a encore six places libres pour les candidats. Les conservateurs attendent jusqu’à la fin l’annonce éventuelle du Premier ministre Katainen.
Mme Merja Kyllönen, ministre des Transports de l’Alliance des gauches, a présenté sa candidature. Selon le secrétariat du parti, les négociations sur une éventuelle candidature du président du parti, M. Paavo Arhinmäki, ministre de la Culture, continuent encore.
Les Chrétiens-démocrates essaient de convaincre la présidente du parti, Mme Päivi Räsänen, ministre de l’Intérieur, de se présenter.
Le Parti social-démocrate a parmi ses candidats six députés aucun de ses six ministres ne s’intéresse à une candidature. Par exemple une candidature de Mme Krista Kiuru, ministre de l’Education, serait un véritable cadeau pour le secrétariat du parti. Mme Maria Guzenina-Richardson, ancienne ministre, a été invitée plusieurs fois à présenter sa candidature mais elle a refusé à chaque fois. M. Railo estime que le député Mikael Jungner a présenté sa candidature en réaction à l’annonce de Mme Virkkunen. « Les sociaux-démocrates doivent s’inquiéter beaucoup en ce moment. » Le PSD rêve d’une candidature de M. Pentti Arajärvi, époux de Mme Tarja Halonen.
Les Vrais Finlandais présentent une liste avec au moins sept députés, l’Alliance des gauches cinq et l’Alliance verte quatre députés. La locomotive des Verts, Mme Heidi Hautala, n’a pas encore annoncé ses intentions.
Les électeurs s’intéressent plus aux élections européennes qu’avant. Les Vrais Finlandais sont devenu un grand parti et cela crée des tensions entre les partis. On s’attend à ce que le taux de participation augmente depuis la dernière fois (40,3 %).
Chaque parti peut désigner vingt candidats et 13 parlementaires européens seront élus. Jusqu’à présent, 33 députés ont déjà présenté leur candidature. Onze parlementaires européens sur les 13 se représentent.
HS/A11

Politique intérieure

Gouvernement

Le gouvernement prêt à revoir ses règles
Helsingin Sanomat rappelle que la ministre des Finances et présidente du PSD est désormais prête à enterrer un des objectifs du gouvernement consistant à mettre fin à la croissance du rythme de l’endettement durant l’actuelle législature. Or, cet objectif était particulièrement cher au parti conservateur.
Le parti conservateur, pour sa part, serait prêt à revenir sur le principe inclus dans le programme gouvernemental selon lequel les ajustements budgétaires doivent être réalisés pour moitié par diminution des dépenses publiques et pour moitié par hausse des recettes fiscales.

Retraite

Une longue carrière professionnelle ne garantit pas la meilleure retraite
Le centre national de retraites a publié un rapport sur l’égalité du système de retraites finlandais qui relève que les carrières professionnelles entre les ouvriers et les cadres supérieurs ne diffèrent pas en durée, mais les ouvriers les entament plus tôt (plus jeunes) que les cadres. Cela signifie que les cadres sont souvent avantagés pour obtenir un bonus sur les dernières années travaillées, qui concerne les années au-delà de l’âge de 63 ans.
La confédération des ouvriers, SAK, s’oppose à l’idée d’augmenter l’âge de départ à la retraite, actuellement de 63 à 68 ans.
La majorité des Finlandais ne pensent pas pouvoir travailler jusqu’à l’âge de 67 ans. La majorité estime également qu’ils n’auront pas de travail jusqu’à cet âge-là.
Akava, confédération des diplômés du supérieur, rappelle l’importance de mesures pour favoriser les carrières, notamment les solutions au niveau des heures de travail et de la santé.
AL/A7, Dem/5

Economie

De meilleures perspectives pour les PMI-PME
Selon un baromètre récent, les entreprises industrielles sont optimistes. 40 % des PMI-PME s’attendent à une augmentation de leurs exportations contre 8 % qui prévoient le contraire. Les Entrepreneurs de Finlande estiment que la croissance à prévoir sera surtout liée aux exportations, car la demande intérieure ne promet pas d’augmentation du fait que le pouvoir d’achat reste faible.
Le baromètre a été effectué par les Entrepreneurs de Finlande, Finnvera et le ministère de l’Emploi et de l’Economie. 4400 représentants d’entreprises ont été interrogés pour l’étude effectuée par l’institut Taloustutkimus.
HS/A21

Diminution de la production industrielle
Helsingin Sanomat relève que la production industrielle a chuté comme lors de la récession des années 1990. L’Institut national d’études statistiques a relevé, hier, que la production a diminué deux années consécutives (2012 et 2013) pour la première fois depuis les années 1990.
M. Rautio de l’Institut des études statistiques s’étonne d’une information qui va à l’encontre de plusieurs prévisions concernant la production et les commandes.
Selon les informations préalables, la production industrielle a diminué de 3,4 % en 2013 par rapport à 2012. En 2012, elle avait diminué de 2 %.
En décembre 2013, la valeur des nouvelles commandes de l’industrie était de 6,2 % inférieure à celle de décembre 2012.
M. Tuomala, professeur d’économie publique de l’Université de Tampere, estime qu’en Finlande, on a trop mis l’accent sur le rôle du changement structurel de l’industrie, alors que les problèmes sont beaucoup plus liés à la diminution de la demande engendrée par la crise de l’euro. Selon lui, il faudrait que le gouvernement soutienne l’industrie finlandaise en faisant des concessions sur les diminutions de dépenses publiques et en arrêtant l’intimidation avec l’endettement. « Le gouvernement actuel a entamé les économies concernant les finances publiques et les augmentations fiscales en 2012. Cela semble coïncider avec la diminution du PIB et de la production industrielle », dit-il.
HS/A24

Défense

Deux avions Pilatus ont pris la foudre
Selon Helsingin Sanomat, l’armée de l’air a dû transporter deux avions Pilatus pour réparation en Suisse parce que les deux avions ont pris la foudre, le premier en septembre 2011 et le deuxième en août 2013. La réparation des deux appareils a coûté environ un million d’euros.
HS/A9

Métro

La ligne de métro vers l’ouest prendra six mois de retard
Helsingin Sanomat relève que selon les estimations récentes, le métro vers Espoo ne fonctionnera pas avant l’automne 2016. Jusqu’à présent, on a annoncé que le transport commencerait début 2016. Le coût de la construction s’est déjà élevé à près d’un milliard d’euros.
HS/A15

Police

Trois policiers de la police anti-drogue sont menacés de suspension
Helsingin Sanomat rapporte que la direction de la police de Helsinki réfléchit à une éventuelle suspension de trois policiers de l’unité anti-drogue de la police de Helsinki. Ils sont soupçonnés d’avoir eu recours à des moyens de coercition sans fondement. Un des trois a été incarcéré samedi.
HS/A13

Lundi 10 février 2014

Politique étrangère et européenne

Ukraine

Propos de députés européens finlandais
Hufvudstadsbladet rend compte de la frustration et la déception des députés européens finlandais en ce qui concerne la contribution de l’UE pour résoudre le conflit ukrainien.
M. Sarvamaa, député européen conservateur, estime que produire une résolution après une autre ne permet pas d’obtenir quelques chose de positif tant qu’on n’est pas honnête en ce qui concerne le fait de savoir de quoi il s’agit et que l’UE reste divisée.
Pour les députés, la relation entre l’UE et la Russie est de plus en plus difficile. Le destin de l’Ukraine est d’être un petit élément dans le jeu entre la Russie d’un côté et l’UE et les Etats-Unis de l’autre.
Mme Jaakonsaari, députée européenne sociale-démocrate, estime qu’il faudrait avouer que le programme de partenariat de l’UE avec les pays de l’Est est un échec. La Russie peut se permettre de « montrer ses muscles » du fait que l’UE est faible, selon elle. Elle relève aussi que l’amertume enracinée chez les parlementaires des pays de l’ex-URSS constitue un problème. Les tonalités contre la Russie peuvent être très agressives, selon elle.
Mme Pietikäinen (Parti conservateur) estime que l’essentiel pour l’UE est d’agir selon ses valeurs, ce qui signifie qu’elle ne peut pas rester observateur de l’évolution de la situation.
HBL/sam/9

Aide au développement

L’aide au développement de la Finlande n’atteindra pas le niveau conseillé par l’ONU
Aamulehti relève que selon le député Jouko Jääskeläinen (Chrétiens-démocrates), président du comité de la politique de développement, désigné par le gouvernement, le niveau de l’aide au développement finlandaise n’attendra pas son objectif, 0,7 % du PIB, conseillé par l’ONU. Le comité est toutefois satisfait du niveau de 2013 : le niveau de l’aide a atteint environ 0,6 % du PIB. Cela s’explique par la mauvaise situation économique : le financement augmente en pourcentage même si le montant n’augmente pas.
Le pourcentage diminuera à l’avenir. Aux négociations gouvernementales de 2011 a déjà été décidé que le niveau de l’aide de développement en 2013-14 serait un peu plus d’un milliard d’euros. En 2012, le gouvernement avait décidé lors des négociations sur le cadrage budgétaire de diminuer l’aide par 30 millions d’euros en 2015. En 2013, les économies de 87 millions d’euros ont été décidées pour 2015-2017.
M. Jääskeläinen est mécontent des économies de l’aide au développement. « Nous sommes en train de battre pour que l’aide ne baisse pas au niveau de 0,5 % sur le PIB en 2015 », souligne M. Jääskeläinen.
AL/sam/A6

Commission européenne

La Grande commission du Parlement organisera une audition du candidat pour le poste de commissaire européen
Turun Sanomat rapporte que la Grande commission du Parlement compte adopter un rôle plus important dans le choix du candidat finlandais pour le poste de commissaire européen. Dans son rapport, cette commission souligne que le Parlement peut débattre la question avant la nomination formelle du candidat au niveau européen.
Selon son rapport, la Grande commission compte participer au débat avec les droits garantis par la constitution. La commission organisera au moins dune audition pour le candidat. Selon la constitution finlandaise, la nomination du candidat revient au Premier ministre.
La constitution estime que la Finlande devrait être plus active et prendre plus d’initiatives avant la prise de décisions européennes.
TS/sam/12

Immigration

Beaucoup d’Irakiens parmi les demandeurs d’asile
En 2013, ce sont les Irakiens qui constituent le groupe le plus important parmi les demandeurs d’asile. Le nombre de demandeurs syriens a diminué.
L’Office national de l’immigration relève que 3238 personnes ont demandé l’asile en Finlande en 2013. Le nombre d’Irakiens s’élevait à 819, celui de Russes à 246 et celui des Somaliens à 217.
4055 décisions ont été rendues par l’Office de l’immigration. Dans 45 % des cas, l’asile ou un permis de séjour a été accordé.
HS/sam/A14

Situation d’emploi des immigrés
Le taux de chômage des étrangers résidant en Finlande augmente plus rapidement que celui des autres. En décembre, 30 000 résidants étrangers étaient au chômage, ce qui est 20 % de plus qu’à la même époque en 2012.
Les lacunes concernant la formation, les connaissances linguistiques et l’expérience compliquent l’emploi.
M. Stubb, ministre du Commerce extérieur, estime qu’il faudrait se débarrasser des problèmes au niveau de l’attitude dans le recrutement des étrangers. Les start-up, par exemple, ont besoin de savoir-faire international, rappelle-t-il.
HS/lun/A8

Finlande – Russie

Les touristes russes consomment moins qu’avant
Les achats hors taxe des touristes russes étaient de 26 % inférieurs en janvier 2014 par rapport à janvier 2013.
HS/sam/A12

RCA

Point de vue : « Un Etat défaillant » AL
Aamulehti publie une tribune de Risto Ihalainen, expert de l’aide international de l’église finlandaise qui s’exprime en faveur de l’aide à la RCA. « La RCA est à la croisée des chemins et a besoin de toute l’attention de la communauté internationale. »
« Sans l’aide de la communauté internationale, la RCA sera un Etat défaillant qui propagera l’instabilité autour de ses frontières. Un tel échec pourrait avoir des conséquences catastrophiques ».
AL

Politique intérieure

Gouvernement

M. Vapaavuori critique la trop large coalition gouvernementale
Dans une interview accordée à Helsingin Sanomat, le ministre de l’Economie Jan Vapaavuori (conservateur) estime que le problème du gouvernement est qu’il « fait trop peu et trop tard ». Selon lui, dans la situation économique difficile que traverse la Finlande, le choix d’une coalition gouvernementale de six partis s’est révélé une erreur. « Il aurait fallu un gouvernement idéologiquement plus homogène pour prendre des décisions ». Selon lui, les hausses d’impôts sont un poison pour la croissance économique, c’est pourquoi il considère que le principal problème du programme gouvernemental est le principe selon lequel les ajustements budgétaires doivent se faire pour moitié par hausses fiscales et pour moitié par baisses de la dépense.
Le Premier ministre Jyrki Katainen a déclaré que les critiques de M. Vapavuori n’étaient pas des critiques contre le gouvernement mais qu’il était compréhensible que le ministre de l’économie défende la croissance économique et les conditions des entreprises. « Je ne suis en rien gêné par le fait qu’il parle des effets négatifs des hausses fiscales pour la croissance des entreprises », a souligné M. Katainen.
HS

M. Katainen demande à l’opposition de présenter ses propositions d’économies
M. Niinistö critique le gouvernement
Lors de son interview radiophonique mensuelle, le Premier ministre Jyrki Katainen a mis en demeure l’opposition de présenter leurs propres propositions d‘économies permettant de mettre fin à l’augmentation de l’endettement.
M. Katainen n’a pas souhaité préciser quelles économies préparait le gouvernement. Il a toutefois mis en garde sur le fait que seraient présentées « des mesures très dures ». Le gouvernement devrait en effet présenter un programme d’ajustement budgétaire de trois milliards d’euros. En revanche, M. Katainen n’a pas précisé non plus sur quelle période ces mesures seraient échelonnées. Selon lui, le fait que le gouvernement actuel puisse prendre des décisions qui n’entreraient en vigueur que lors de la prochaine législature n’est pas un problème. En effet, le principal est que le gouvernement et le Parlement prenne des décisions, pas le moment où elles sont appliquées.
De Sotchi, le président Sauli Niinistö a déclaré que, « avec l’expérience que j’ai d’ancien ministre des finances (et c’est la plus longue), je ne conseille pas de transférer les économies aux gouvernements suivants ». M. Niinistö considère que le gouvernement ne peut rien promettre au nom des gouvernements à venir. « La mécanique politique fonctionne de telle manière que quand le pouvoir change de mains, ce que les prédécesseurs ont dit n’est plus valide. C’est la crainte que j’ai ».
KS HS

Le groupe de travail d’économistes rendra son rapport cette semaine
Le groupe de travail d’économistes chargé en décembre par le Premier ministre de rendre un rapport destiné à conseiller les décisions de politique économique devrait rendre son rapport jeudi a déclaré le secrétaire du conseil économique Pekka Sinko.
TS

Vrais Finlandais

Selon M. Tuomioja, M. Soini ne contrôle plus ses troupes
Le ministre des Finances Erkki Tuomioja (PSD) a déclaré à Turku qu’il y avait chez les Vrais Finlandais suffisamment de caractères pour les classer parmi les mouvements de la droite populiste européenne. « Le parti a grandi de presque rien. M. Timo, Soini, qui est un dirigeant charismatique et même autoritaire ne contrôle plus ses troupes », a-t-il dit, faisant référence au changement de président du groupe parlementaire.
M. Tuomioja considère que le parti est désormais plus opposé aux immigrants et aux étrangers qu’avant car Soini a du faire un pacte avec le diable. « Il n’a pas pu ou n’a pas voulu s’y opposer et a considéré par opportunisme qu’il était bon d’accueillir tous les suffrages issus du débat xénophobe et parfois même raciste des dernières élections », estime M. Tuomioja qui considère que désormais M. Soini a au Parlement un groupe parlementaire dont la moitié des membres a des liens avec les forums xénophobes ou équivalents.
Même si’il y a des liens entre les vrais finlandais et l’euroscepticisme ou l’opposition à l’euro, M. Soini ne veut pas que cela l’empêche de devenir Premier ministre ou ministre des Affaires étrangères ; C’est pourquoi il refuse de répondre quand on l’interroge sur leasoirtied e l’euro ou de l’UE.
M. Tuomioja estime que la raison principale à la montée du populisme de droite est la déception envers les partis de gauche partout en Europe. « Cette déception s’exprime quand on ferme une usine : c’est toujours à cause des sociaux-démocrates, qu’ils soient au gouvernement ou dans l’opposition », estime M. Tuomioja qui rappelle que les Vrais Finlandais sont le seul parti à n’avoir pas assumé de responsabilités gouvernementales ces dernières années.
Dem

Education

Réforme de l’enseignement lycéen
Le Parti conservateur augmenterait le nombre de matières optionnelles au lycée afin de permettre aux élèves de se concentrer sur l’approfondissement de leurs connaissances. Selon Mme Virkkunen, ministre des Collectivités locales et anciennement ministre de l’Education, l’enseignement au lycée est fragmentaire, ce qui fait que les connaissances obtenues ne suffisent pas à préparer leur carrière à venir.
Les trois modèles de réforme présentés par le groupe de travail en la matière visent chacune à diminuer le nombre de matières obligatoires. Le modèle le plus radical propose d’avoir entre 35 et 39 cours obligatoires contre 47 à 51 actuellement sur un total de 75.
Mme Virkkunen estime qu’il faudrait étudier au moins un cours de chaque matière, mais qu’il ne faudrait pas qu’il s’agisse d’un cours d’introduction, mais plutôt d’études approfondies.
HS/sam/A20

Délai de carence pour les fonctionnaires partant dans le privé

Le comité propose un délai de 6 à 12 moins rémunérés
Le comité ayant étudié l’éventualité de mettre en place un délai de carence pour les hauts fonctionnaires qui passent au secteur privé a remis son rapport à Mme Virkkunen, ministre des Collectivités locales. Le comité propose un délai de carence rémunéré de 6 à 12 moins pour les hauts fonctionnaires, secrétaires d’Etat et conseillers de ministres qui quittent le service public pour passer au secteur privé, afin d’éviter les conflits d’intérêt. Une instance serait créée auprès du ministère des Finances pour prendre les décisions au cas par cas.
Mme Virkkunen est favorable à l’idée et estime que le délai de carence pourrait concerner 200 personnes au maximum, étant donné que le nombre des plus hauts fonctionnaires s’élève à 130 en Finlande.
En 2011, 24 directeurs et hauts fonctionnaires sont passés de la fonction publique au secteur privé.
Mme Virkkunen et le président du comité ayant rédigé le rapport, M. Metsäpelto, soulignent l’utilité des transferts entre la fonction publique et les entreprises privées.
HS/sam/A19

Aide publique au développement

L’APD de la Finlande n’atteindra pas le niveau conseillé par l’ONU
Aamulehti relève que selon le député Jouko Jääskeläinen (Chrétiens-démocrates), président du comité de la politique de développement, désigné par le gouvernement, le niveau de l’aide au développement finlandaise n’attendra pas son objectif, soit 0,7 % du PIB, conseillé par l’ONU. Le comité est toutefois satisfait du niveau de 2013 : le niveau de l’aide a atteint environ 0,6 % du PIB. Cela s’explique par la mauvaise situation économique : le financement augmente en pourcentage même si le montant n’augmente pas.
Le pourcentage diminuera à l’avenir. Lors des négociations gouvernementales de 2011 il a déjà été décidé que le niveau de l’aide au développement en 2013-14 serait un peu plus d’un milliard d’euros. En 2012, le gouvernement avait décidé lors des négociations sur le cadrage budgétaire de diminuer l’aide de 30 millions d’euros en 2015. En 2013, des économies de 87 millions d’euros ont été décidées pour 2015-2017.
M. Jääskeläinen est mécontent des économies de l’aide au développement. « Nous sommes en train de nous battre pour que l’aide ne baisse pas sous le niveau de 0,5 % du PIB en 2015 », souligne M. Jääskeläinen.
AL/sam/A6

Grande commission du parlement

La Grande commission organisera une audition du prochain commissaire
Turun Sanomat rapporte que la Grande commission du Parlement compte adopter un rôle plus important dans le choix du candidat finlandais pour le poste de commissaire européen. Dans son rapport, cette commission souligne que le Parlement peut débattre la question avant la nomination formelle du candidat au niveau européen.
Selon son rapport, la Grande commission compte participer au débat et organiser au moins une audition pour le candidat.
Selon la constitution finlandaise, la nomination du candidat revient au Premier ministre.
La commission estime que la Finlande devrait être plus active et prendre plus d’initiatives avant la prise de décisions européennes.
TS/sam/12

Parti conservateur

M. Koskinen quittera la politique en 2015
Turun Sanomat cite le quotidien Hämeen Sanomat, qui relève que M. Jari Koskinen, ministre conservateur de l’Agriculture et de la Sylviculture, compte quitter la politique l’année prochaine. M. Koskinen, qui aura 55 ans en 2015, n’est pas député en ce moment.
Il ne compte présenter sa candidature ni aux élections du Parlement européen cette année ni aux élections législatives de 2015.
HS/A18

Entreprises

Un nouveau fonds investira dans des entreprises de croissance
Selon Helsingin Sanomat, l’entreprise d’investissements de l’Etat finlandais Tesi (Teollisuussijoitus) aura un nouveau fonds, KRR II, de 130 millions d’euros pour investir dans une dizaine de fonds pour les startups.
L’Etat finlandais y investira 60 millions d‘euros et les institutions de pensions des salariés le reste.
Selon le directeur de Tesi, M. Jouni Hakala, l’objectif du fonds est de faire des investissements au total d’un milliard d’euros dans les entreprises finlandaises de croissance. « Un tiers des ces investissements seraient, selon les expériences précédentes, des capitaux étrangers », estime-t-il M. Hakala.
Le fonds ferait des investissements en 2014-2018.
HS/sam/B9

Projet de Musée Guggenheim

14ème visite à Helsinki de M. Armstrong
Hufvudstadsbladet rend compte de la 14ème visite en Finlande du président de la Fondation Guggenheim, M. Armstrong. HBL estime que la Fondation envisage de convaincre les suédophones de Finlande de l’opportunité du projet. Le demi-million d’euros que la fondation culturelle suédophone pourrait consacrer à l’organisation d’un concours d’architecture représente une somme importante, même si M. Armstrong affirme qu’il y aura d’autres donations.
HBL/sam/8

Stupéfiants

Une année record pour les douanes au niveau des confiscations
Les douanes ont mis à jour 3300 tentatives de trafic de la drogue en 2013. Le nombre de crimes et délits liés à la drogue a triplé depuis 2009.
Une cargaison de 54 kilos d’amphétamine a été découverte, la semaine dernière. Il s’est agi de la quantité la plus importante jamais découverte en Finlande.
HS/dim/A6-7

Noblesse

177 familles nobles
Helsingin Sanomat rend compte de l’exposition sur la noblesse à la Maison de la Noblesse et relève qu’il y a aujourd’hui 177 familles nobles en Finlande, contre 357 autrefois.
HS/lun/A12

Finlande - France

Photographie : Dorothée Smith

Helsingin Sanomat conseille l’exposition de la photographe française Dorothée Smith, au musée de la photographie jusqu’au 9 mars.
HS

Musique : Irina Björklund

Aamulehti présente le nouveau disque d’Irina Björklund (La vie est belle) qui a traduit en français des chansons classiques de la variété et de la « pop » finlandaise en français. Le disque est édité par la maison française Naïve.
AL

Vendredi 7 février 2014

Politique étrangère et européenne

RCA

Dissensions sur le nombre de soldats à envoyer en RCA
Kari Huhta écrit dans Helsingin Sanomat que la décision finlandaise de participer à l’opération de l’UE en RCA sera prise malgré les dissensions. Ce n’est pas la première fois qu’il y a des différences de vues entre ministères des affaires étrangères et de la défense, mais cette fois les positions sont inversées. En effet, c’est le ministère de la défense qui freine arguant de difficultés et de coûts et c’est le ministère des Affaires étrangères qui pousse à une forte participation finlandaise. Autrefois, c’était l’inverse, par exemple pour participer à l’opération de l’OTAN en Afghanistan.
La Finlande pourra prendre une décision quand l’UAE aura approuvé le programme de son opération en RCA.
Au ministère des affaires étrangères, on minimise les dissensions et on parle d’une participation de plusieurs dizaines de soldats alors qu’à la défense on parle de moins de vingt. « Il s’agit plutôt de voir comment on résoudra les difficultés », déclare-t-on aux Affaires étrangères.
Le ministère des Affaires étrangères est clairement à la tête de ce projet en Finlande. Dès décembre le ministre Erkki Tuomioja a parlé en faveur de cette opération.
Néanmoins les points de vue divergent réellement entre les ministères, souligne Kari Huhta.
Un expert du ministère de la défense souligne le coût d’une telle opération où les soldats devront faire venir tout le nécessaire, y compris l’eau en bouteilles. On fait référence aux difficultés connues par les troupes finlandaises au Tchad en 2010.
Au ministère des Affaires étrangères on rejette une telle comparaison, soulignant qu’au Tchad les Finlandais étaient perdus dans la campagne alors qu’en RCA ils seraient situés près de l’aéroport.
Pour la défense, cela ne fait pas de différence car tout devra être acheminé sur place.
Le ministère de la défense souligne que les ressources financières ne lui suffiront pas car le coût annuel d’un soldat envoyé en RCA est chiffré à 200 000 euros. Même en Afghanistan c’est deux fois moins cher.
Le ministère des Affaires étrangères relève que la participation à l’opération sera en partie financée par des dépenses supplémentaires au moyen d’une rallonge budgétaire.
Le Parlement a relevé cette dissension entre les ministères, rapporte Kari Huhta. Selon une source, si le ministère de la défense freine, c’est parce qu’il ne voit dans cette opération aucun intérêt pour les forces armées en terme de capacité de coopérativité ou pour le développement des forces armées. Or, ce sont les principaux objectifs de l’armée en Afghanistan. De plus, une opération sans les moyens des Etats-Unis ni le soutien des systèmes de commandement de l’OTAN semble bien fragile.
Le point de gravité de l’opération a toujours été plus politique que militaire : il en va du développement de la politique commune de sécurité et de défense. Or, c’est un thème plus cher au ministère des Affaires étrangères qu’au ministère de la Défense.
HS

Visite en Finlande de M. Osotimehin du FNUAP

Progrès dans la lutte contre l’excision
Le directeur général du Fonds des Nations Unies pour la population, FNUAP, M. Osotimehin, qui a effectué une visite en Finlande, hier, relève qu’avec Unicef, le FNUAP le travail contre l’excision avance. Il relève que la question est plus facile à évoquer aujourd’hui.
En Finlande, M. Osotimehin a rencontré le ministre du Développement, M. Haavisto, et celui des Affaires étrangères, M. Tuomioja, ainsi que la commission des affaires étrangères du Parlement.
Hufvudstasbladet relève que le soutien finlandais au FNUAP s’élève à 35 millions d’euros (2013). M. Osotimehin relève que le soutien finlandais – financier et politique – est très apprécié par le fonds.
Hbl

Jeux Olympiques

Débat au Parlement
Keskisuomalainen rend compte du débat au Parlement autour les Jeux Olympiques et les questions de droits de l’homme.
Mme Gestrin (Parti suédois) a demandé si la direction politique finlandaise allait soulever ces questions avec leurs collègues russes à l’occasion des JO. M. Katainen, Premier ministre, a constaté qu’il y allait pour encourager les sportifs finlandais et que le gouvernement n’allait pas prendre position sur les problèmes du pays. Il n’exclut pas la possibilité d’évoquer les droits de l’homme dans le cas où il rencontrerait son homologue, M. Medvedev.
M. Arhinmäki, ministre de la Culture et du Sport, relève qu’il évoque les questions des droits de l’homme à l’occasion de rencontre avec des collègues ou des ONG, afin de montrer que ces questions l’intéressent. Il ne participera pas à l’inauguration des Jeux, mais selon lui, il ne s’agit pas d’un boycott.
Selon le ministre des Affaires étrangères, M. Tuomioja, la Finlande ne peut avoir d’autre position que de soutenir l’organisation de Jeux en toute sécurité. Il rappelle que des événements médiatiques de cette envergure peuvent être utilisés pour attirer une attention tant en bien qu’en mal.
KS/11

Editorial : « Du sang sur les anneaux olympiques » HBL
L’éditorialiste de Hufvudstadsbladet rappelle que malgré les J.O., il ne faut pas oublier les crimes qui sont commis dans les coulisses.
Il relève que la préparation a été caractérisée par de la corruption et que parmi les dizaines de milliers de travailleurs immigrés caucasiens, il y en a qui ont exprimé des témoignages sur l’esclavage, des déportations et même de la torture.
L’éditorialiste regrette que le souvenir de larmes et de sang versés dans les coulisses sera vite oublié et que M. Poutine pourra se féliciter d’une propagande réussie.
HBL/20

Etrangers

Les ressortissants russes demandent le plus de permis de séjour en Finlande
Helsingin Sanomat, rapporte que selon l’Office national de l’immigration, en 2013, un peu plus de 21 000 étrangers ont demandé le permis de séjour en Finlande. Environ 20 % des demandes ont été refusées.
Les ressortissants russes ont déposé plus de 4 000 demandes, suivis des Indiens (1 744) et des Chinois (1 698).
La plupart des permis de séjours ont été accordés en raison des relations familiales mais aussi en raison des études et pour le travail.
HS/A10

Aides agricoles

Le nombre d’exploitations agricoles bénéficiant des aides agricoles a diminué
Selon Aamulehti, le nombre d’exploitations agricoles qui ont bénéficié des aides agricoles en en 2013 a diminué d’environ mille par rapport à 2012. Le nombre d’exploitations diminue et la superficie cultivée des fermes s’agrandit. « La taille moyenne d’une exploitation agricole a presque doublé depuis l’adhésion de la Finlande à l’Union européenne », selon M. Jyrki Niemi, chercheur au centre d’études agricoles et alimentaires. En ce moment, la taille moyenne est d’environ 40 hectares. Les aides sont payées selon les hectares cultivés.
Parmi les bénéficiaires connus des aides agricoles, le quotidien note M. Antti Herlin (254 000 euros), M. Björn Wahlroos (242 000 euros), ainsi que le député centriste Jari Leppä (113 000 euros) et l’ancien député centriste, actuel candidat aux élections européennes Timo Kaunisto (108 000 euros).
L’UE a accordé des aides de 1,8 millions d’euros pour que les élèves boivent du lait dans les écoles. Cette aide est payée à Valio.
AL/A6, HS/A33

Politique intérieure

Défense

Le groupe de travail parlementaire étudie le financement de la défense
Le groupe de travail parlementaire chargé d’étudier les défis de long terme de la défense finaldnaise rendra son rapport à la fin de l’été a déclaré le président de ce groupe M. Ilkka Kanerva. Il recherchera un consensus sur le budget à long terme de la défense. Il a aussi souligné que ce groupe de travail ne se prononcerait pas sur l’OTAN, car « il y a d’autre forums pour cela ».
HS KS

Parlement

Les députés rejettent l’initiative populaire sur les droits d’auteur
Helsingin Sanomat relève que le Parlement, réunis en séance plénière jeudi, a débattu de l’initiative populaire sur les droits d’auteur. Même si, lors du débat, les députés ont voulu que l’initiative populaire sur la réforme des droits d’auteur soit étudiée selon la procédure normale, ils ont rejeté sur le fonds cette proposition.
L’initiative populaire rendrait légale d’enregistrer et copier des fichiers pirates. Les députés ont admis que la législation actuelle était confuse mais ne veulent pas affaiblir les droits d’auteurs dans la création artistique. Les députés ont plutôt confiance dans le travail de réforme en cours sous la direction du ministre de la Culture, M. Paavo Arhinmäki.
Plusieurs députés ont accusé le texte de l’initiative populaire d’être contradictoire. Selon M. Erkki Virtanen, député de l’Alliance des gauches, « il faut que le Parlement garantisse une mort objective et respectable pour cette initiative populaire ».
HS/A18

Recherche – crédits

Les jeunes chercheurs souvent victimes de la diminution du budget de l’Académie de Finlande
Hufvudstadsbladet rend compte de la diminution des crédits alloués à la recherche. Cette année, l’Académie de Finlande distribue 310 millions d’euros, contre 337 millions en 2013. La concurrence est devenue plus ardente et ce sont souvent les jeunes chercheurs qui manquent de financement pour leurs projets de recherche. Entre 10 et 12 % des chercheurs qui demandent un financement auprès de l’Académie de Finlande l’obtiennent cette année.
HBL/3

Economie

Le groupe OP-Pohjola rachète toutes les actions de la banque Pohjola
Le groupe coopératif OP-Pohjola (banque-assurances) a fait une offre publique d’achat du reste du capital de la banque Pohojola dont il possède déjà 55% des actions. Cet achat porterait sur une valeur de 3,4 milliards d’euros.
AL

Jeudi 6 février 2014

Politique étrangère et européenne

RCA

« Des dizaines de soldats partiront en RCA » HS
« La Finlande va envoyer des soldats, on en évalue le nombre » IS
« RCA : un cri de détresse lancé au monde entier » IS
La Finlande n’a pas encore décidé du nombre de soldats qu’elle enverra dans l’opération de l’UE en RCA. Le ministre des Affaires étrangères Erkki Tuomioja pense que la décision sera prise sous quinze jours. « Les plan de l’UE sont encore ouverts. Nous ne pouvons donc pas prendere de décision nationale avant que l’UE ait précisé ses intentions ».
La Finlande souhaite aussi prendre ses décisions au même rythme que la Suède. « Il est sage de voir comment nous adaptons notre contribution avec celles de la suède et de l’Estonie. En Suède, le degré de préparation est le même que le notre », a-t-il précisé.
Selon M. Tuomioja, la Finlande est très favorable à l’opération de l’UE en RCA et est engagée à y participer. La Finlande va au moins envoyer quelques officiers à l’état-major de l’opération. « Ensuite, notre participation militaire pourrait aller de quelques dizaines de soldats à un nombre encore plus important ». En effet, les troupes envoyées en RCA doivcent être suffisamment importantes pour assurer elles-mêmes leur soutien.
M. Tuomioja souligne que le fait que le président et le comité interministériel de politique étrangère et de sécurité n’aient pas décidé, hier, du nombre de soldats à envoyer ne témoigne pas de dissensions. « Même s’il s’agit d’actions dites rapides, le fonctionnement est toujours très lent et cette lenteur vient surtout de l’UE ».
« Cette opération est destinée à assurer la situation jusqu’à ce que les ressources de l’ONU et des Etats africains puissent prendre le relai. Leur capacité à agir rapidement est encore plus lente que celle de l’UE », dit-il.
HS IS

Israël

Selon M. Tuomioja, il est illégal de participer au financement des colonies
Helsingin Sanomat rapportait hier que de nombreux établissements de crédits européens avaient retiré leurs fonds des banques israéliennes qui participaient au financement des colonies en territoire palestinien. Or la banque nordique Nordea a investi 450 00 euros dans des actions de banques israéliennes (Hapoalim et Mizragi). Le quotidien soulignait que l’Etat finlandais était un des actionnaires de Nordea, par l’intermédiaire de Solidium.
Le ministre des Affaires étrangères Erkki Tuomioja a déclaré qu’il était possible que le gouvernement soit amené à préciser les recommandations à Solidium afin d‘éviter que les fonds publics servent indirectement à financer les colonies israéliennes. « Il faut intervenir contre un tel financement illégal », dit-il.
HS

Elections européennes

Déclarations de M. Tuomioja
Le ministre des Affaires étrangères Erkki Tuomioja déclare dans le journal du PSD que « si la moitié des ministres du premier parti au gouvernement souhaite partir au parlement européen, cela signifie que tout ne va pas bien ». Il faisait référence aux candidatures des ministres Stubb et Virkkunen ainsi qu’à la candidature possible du premier ministre Katainen. Il a toutefois déclaré qu’il n’avait pas d’informations sur les intentions de M. Katainen et encore moins sur celles du PPE.
Selon lui, « la Finlande n’a vraiment pas besoin d‘une crise de gouvernement ».
Dem

Politique intérieure

Gouvernement – Parlement

Le calendrier des mesures d’ajustement budgétaire reste ouvert
Lors du débat d’ouverture de la session parlementaire le Premier ministre Jyrki Katainen n’a pas dévoilé aux députés de calendrier concernant les prochains ajustements budgétaires. Il a rappelé que les décisions seraient prises en mars, après avoir entendu les économistes et eu connaissance des nouvelles prévisions du ministère des fiances.
Helsingin Sanomat relève que les partis sont divisés sur la question de l’objectif de mettre fin à l’augmentation de l’endettement.
Le Premeir ministre a rappelé que la mise en œuvre de mesures d’ajustement budgétaire de trois milliards d’euros aurait, à court terme, un effet négatif sur la croissance de 0,75 à 1,5 point.

« M. Lindström très prudent » HS - « Encore très loin de Soini » IS
La presse juge que le nouveau président du groupe parlementaire des Vrais Finlandais n’a pas été très mordant lors du débat avec le premier ministre.
HS IS

Budget

« Plus de hausses fiscales que de coupes budgétaires » HS
Le patronat estime que le gouvernement n’a lui-même pas respecté son principe selon lesquels, durant la législature, les ajustements budgétaires devaient se faire, pour moitié par diminutions de la dépense publique et pour moitié par hausses fiscales. En effet, jusqu’à présent, le gouvernement a décidé de deux paquets d’ajustement budgétaire de 2,5 milliards d’euros chacun. Or la principale partie des diminutions de dépenses s’est faite sous la forme de coupes dans les dotations de l’Etat aux communes ;
Or, pour faire face à ces diminutions de recettes, en réalité la plupart des communes ont du augmenter leurs impôts locaux d’autant.
HS

Commerce

« En retard pour passer à la vente en ligne » HS
Après les annonces de Kesko, Stockmann et de Marimekko concernant des plans sociaux visant leurs magasins et portant, respectivement sur 300, 200 et 55 emplois, le syndicat du secteur, PAM, estime qu’il s’agit de la plus grande restructuration dans la branche depuis des années. En effet, précédemment les cyclez conjoncturels dans le commerce étaient assimilés par des modifications des durées de travail plutôt que par des licenciements.
Mme Selin, de PAM, regrette que les grandes entreprises qui avaient réussi le passage à la vente par correspondance aient raté le passage à la vente en ligne. Elle s’étonne aussi qu’un phénomène comme H&M soit possible en Suède mais pas en Finlande.
HS

Retraites

La SAK peu enthousiaste à un relèvement de l’âge de la retraite
Le président du patronat EK, M. Kari Häkämies a déclaré la semaine dernière qu’il était évident que l’âge de départ à la retraite serait relevé, avec une longue période de transition.
Le président de la confédération syndicale SAK, M. Lauri Lyly, lui répond que ce n’est pas aussi évident.
En effet, la SAK n’est pas enthousiaste à un relèvement général de l’âge de départ à la retraite de 63 à 65 ans. M. Lyly estime que la flexibilité d’un départ à la retraite compris entre 63 et 68 ans comme aujourd’hui a bien fonctionné et pourrait être maintenu. La SAK est prête à relevé le plafond de cette fourchette à 70 ans, mais pas le plancher au-delà de 63 ans.
La SAK est aussi favorable au maintien des pré-retraites et des possibilités de passage du chômage à la retraite. Le patronat souhaite les supprimer car ils coutent 100 à 200 millions d’euros par an aux employeurs.
Helsingin sanomat rappelle que les partenaires sociaux doivent s’entendre sur la prochaine réforme des retraites d’ici la fin de l’automne prochain.
HS

Hausse des départs à la retraite
En 2013, ce sont 73 300 personnes qui sont parties à la retraite, soit 4000 de plus qu’en 2012. .
L’âge moyen de départ à la retraite n’a pas changé et demeure à 60,9 ans. Il s’agit d’un plafonnement car il n’avait cessé d’augmenter depuis de nombreuses années.
HS

Parti social-démocrate

Les syndicats ont financé le supplément de publicité de M. Rinne
Helsingin Sanomat relève que le supplément de publicité de huit pages, paru lundi dans Demokraatti, organe du PSD, a été financé par les groupes sociaux-démocrates des syndicats de la métallurgie et de la papeterie. Le coût du supplément a été d’environ 20 000 euros et le syndicat de la métallurgie en a payé trois quarts et le syndicat de la papeterie un quart.
M. Antti Rinne, président du syndicat Pro, a présenté sa candidature pour la présidence du PSD samedi dernier. Selon le chef de sa campagne, M. Vesa Mauriala, le montant de la campagne n’a pas encore été décidé.
La présidente actuelle du PSD, Mme Jutta Urpilainen, n’a pas de budget de campagne. Mme Urpilainen compte payer elle-même les frais, s’il y en a, de même qu’elle l’avait fait avant son élection à la tête du PSD en 2008.
HS/A14

Prêts immobiliers

La loi sur le plafond pour les prêts vouée à l’échec
Selon Helsingin Sanomat, le ministre de l’Economie, M. Jan Vapaavuori, admet sur son blog que la nouvelle loi sur le plafond de 90 % pour les prêts sera un échec.
Sur son blog, il fait référence au titre d’un article publié mercredi par le quotidien, « le plafond ne changera rien » car il sera contourné.
HS/A35

Bois-Papier

Le projet d’usine de Stora Enso en Uruguay a déjà un an de retard
Helsingin Sanomat rapporte que le projet d’usine de papier de Stora Enso an Uruguay accuse déjà un an de retard. Cet investissement a couté 1,4 milliard d’euros.
HS

Police

Enquête sur la fuite concernant « l’affaire Poutine »
Helsingin Sanomat relève que le commissaire de police Jari Aarnio, chef de la police antidrogue de Helsinki, emprisonné en novembre dernier, est maintenant soupçonné de fuite d’informations.
La police judiciaire refuse de donner des détails mais il semble que M. Aarnio serait soupçonné d’avoir fait fuiter l’information selon laquelle le nom du président Poutine figurait sur le registre des personnes soupçonnées d’avoir un lien avec la criminalité organisée. Le nom de Mika Salo, ancien pilote de formule 1, y figurait aussi.
HS/A10

La douane a saisi 54 kg d’amphétamine
Helsingin Sanomat rapporte que la douane finlandaise a effectué, il y a une semaine, au port de Helsinki, une saisie de 54 kg d’amphétamine caché dans la carrosserie d’une voiture arrivée par bateau de l’Allemagne. Deux femmes bulgares ont été arrêtées.
Il s’agit de la saisie la plus importante d’amphétamine en Finlande. Son prix de vente aurait dépassé un million d’euros.
HS/A12

Ecole

Mme Kiuru souhaite mettre fin au statut spécial de l’enseignement de la religion au lycée
Selon Helsingin Sanomat, la ministre social-démocrate de l’Education, Mme Krista Kiuru, estime que toutes les matières devraient être au même niveau dans l’enseignement au lycée. Elle souhaite mettre fin au statut spécialement fort qu’ont la religion et l’enseignement de l’hygiène au lycée. « Cela ne signifie pas supprimer ou même de diminuer l’enseignement de ces matières. La situation où ces deux matières ont un statut plus fort que les autres matières dans les progerammes d’enseignement des lycées n’est cependant pas justifiée. »
Un groupe de travail désigné par le ministère de l’Education et de la Culture, a présenté, avant Noël 2013, son rapport pour un nouveau programme d’enseignement.
HS/A12

France - Finlande

Gastronomie

Dégustations d’huitres à Turku
Jean-Pierre frigo fait partager sa passion pour les huitres notamment par des cours de dégustations dans son café voltaire, à Turku, rapporte Turun Sanomat.
TS

Mercredi 5 février 2014

Politique étrangère et européenne

RCA

Le gouvernement a discuté de sa participation à la stabilisation de la RCA
Le président et le comité interministériel de politique étrangère et de sécurité ont discuté ce matin des possibilités pour la Finlande de participer à l’opération de l’UE pour stabiliser la RCA. Il a été décidé d’étudier plus en détails les possibilités pour la Finlande d’y participer.
Il a aussi été décidé de prolonger la participation des soldats finlandais à l’opération de transfert maritime des armes chimiques syriennes au plus tard jusqu’çà fin juin.
Aux discussions figurait aussi le renforcement de la coopération de défense entre la Finlande et la Suède.

Politique intérieure

Parlement

M. Niinistö a mise en garde contre l’endettement
Kesksisuomalainen rapporte que, lors de l’ouverture de la session parlementaire, le Président de la république Sauli Niinistö a mis en garde contre l’endettement du pays tout en soulignant qu’il fallait aussi maintenir la stabilité de la société. « Ce gouvernement et cette législature sont devant une tâche difficile », a-t-il souligné.
KS

Les députés divisés
Aamulehti rapporte que les députés, tant de l’opposition que de la majorité, ne croient pas qu’il sera possible de réaliser un ajustement budgétaire supplémentaire de 3 milliards d’euros.
Kesksisuomalainen rappelle que tant au PSD, que chez les verts et les députés de l’Alliance des Gauches, de nouvelles coupes budgétaires suscitent des résistances.
AL KS

Economie

Neste Oli désormais le premier groupe de Finlande
Après la restructuration de Nokia, c’est Neste Oil qui est devenu le plus grand groupe de Finlande, compte tenu de son chiffre d’affaires, qui s’élève à 17,5 milliards d’euros. Celui de Nokia frôle les 13 milliards d’euros. Ces deux groupes sont suivis de groupes forestiers et de grande diffusion : SOK, Stora Enso, UPM et Kesko.
La moitié du chiffre d’affaires de Neste Oil provient des carburants renouvelables. L’année écoulée était la première année excédentaire concernant les biocarburants.
En matière de valeur boursière, Nokia est toujours n° 1 en Finlande.
HS/A25

Fortum versera un milliard d’euros en dividendes
Le groupe énergétique Fortum versera 977 millions d’euros en dividendes concernant l’année dernière. Comme l’Etat est un actionnaire à hauteur de 51 % dans le groupe, il récupérera la moitié de cette somme.
La somme des dividendes qui était de 888 millions sur l’exercice 2012, a augmenté même si le résultat du groupe s’est affaibli du fait que l’hiver doux a diminué la consommation énergétique. La vente prévue du réseau de Fortum à l’étranger va augmenter les dividendes l’année prochaine aussi.
Aamulehti relève qu’outre les près de 500 millions d’euros de dividendes de Fortum, l’Etat encaissera plus de 80 millions d’euros de dividendes de Neste Oil, où il est également actionnaire majoritaire.
HS/A28, AL/A9

Culture

Le musée national des beaux-arts est devenu une fondation
Le musée national des beaux-arts qui comprend le musée Ateneum, Kiasma et le musée Sinebruchoff – ainsi qu’une collection de 36 000 œuvres – est devenu une fondation du nom de Galerie nationale au 1er janvier 2014. Pour cette fondation, il s’agit de trouver des financements elle-même.
C’est le ministère de l’Education et de la Culture qui désigne le conseil d’administration et l’assemblée consultative de la fondation, alors que le gouvernement désigne son directeur qui à son tour nomme les employés, mais pas les directeurs de musées. Les directeurs de musée seront désignés par le conseil d’administration de la fondation. Ils seront chargés de rapporter régulièrement leurs activités au ministère de l’Education et de la Culture, ainsi qu’à deux autres instances administratifs.
L’arrangement engendrera des économies de 11,5 millions d’euros à l’Etat, car cette somme sera désormais financée par la loterie nationale, Veikkaus. Jusqu’à présent, l’Etat a subventionné le musée national de beaux-arts à hauteur de 22 millions d’euros. Les autres établissements culturels bénéficiant des crédits de la loterie nationale verront les sommes qui leur seront allouées diminuer par la suite. La Galerie nationale devra constituer un capital de 30 millions d’euros, qui devrait être couvert à hauteur de 8 millions d’euros par des donations. En outre, la fondation devra récolter des centaines de milliers d’euros tous les ans de donations et contrats de financement.
HS/B2

Alcool

Un tiers de la population active boit trop
Helsingin Sanomat rapporte qu’un tiers de la population active boit trop, mais intervenir contre l’usage abusif d’alcool par un collègue ou un supérieur est difficile, et perçu souvent comme impossible. Un supérieur est toutefois censé intervenir lorsqu’il y a des raisons de soupçonner un abus.
En Finlande, l’usage de l’alcool est considéré comme une affaire privée et les collègues peuvent cacher les problèmes de quelqu’un pour le « protéger ». Selon l’Institut national de santé publique, cette attitude fait que l’on n’intervient contre les problèmes que lorsqu’ils sont déjà devenus graves. Un programme en la matière a été adopté dans beaucoup de lieux de travail afin de faciliter l’intervention.
L’alcool engendre 3000 décès annuellement, soit 6 % de tous les décès. Il y aurait 400 000 alcooliques en Finlande, selon une clinique de toxicodépendants. HS/A10, AL/A13

France - Finlande

Culture

Bande-dessinée
A l’occasion du festival international de la bande-dessinée d’Angoulème, qui a présenté une exposition des planches de Tardi sur la grande guerre, Kaleva rapporte que son livre Putain de guerre paraitra en Finlande en mai, sous le titre Kirottu sota.
Kaleva

Cinéma

Doc Point
Demokraatti publie une critique élogieuse du film de Thomas Balmés, Parempi elämâ (happiness), projeté au festival Doc Point.
Dem

Sport

Mölkky
Helsingin Sanomat rend compte du succès du jeu Mölkky, même en hiver. C’est un Français résidant en Finlande qui a lancé l’idée de jouer au mölkky dans la neige.
HS/A19

France

Poilitique

Editorial : « Hollande sur les pas de Schröder, mais avec un virage comme Mitterrand » HS
Helsingin Sanomat estime que, face à la dégradation de la conjoncture économique, le gouvernement français a du revoir ses promesses de campagnes électorales et modifier sa politique économique.
HS

Mardi 4 février 2014

Politique étrangère et européenne

Ukraine

Déclarations de M. Tuomioja
Le ministre des Affaires étrangères Erkki Tuomioja a écrit sur son blog, le 31 janvier, qu’il ne pouvait « pas penser que personne en Urkaine ou dans son voisinage souhaite que la situation se transforme en guerre civile. Mais personne non plus ne souhaitait une guerre mondiale il y a cent ans ; il y en eu toutefois une car les dirigeants n’ont pas su gérer la situation et ont laissé parler les armes. » « On a besoin en Ukraine d’une sagesse que cet Etat totalement corrompu n’a pu encore produire. La société civile de Maidan suscite des espoirs qui ne pourront se concrétiser que si la démocratie représentative s’assainie afin que les partis propose une démocratie dont les Ukrainiens ont besoin et qui respecte les droits fondamentaux et rejette la corruption ».
« Seules des élections anticipées, sous le contrôle d’un nouveau gouvernement rspecté de tous, pourront décider à qui revient le pouvoir, même si la majorité obtenue dans des élections ne signifie pas le pouvoir absolu dans un Etat de droit. Il est aussi possible qu’une révision constitutionnelle soit nécessaire pour renforcer la légitimité du système politique. Avec le partenariat oriental, l’UE ne souhaite pas renforcer une aire d’influence ni proposer rien à l’Ukraine qui serait dommageable pour des Etats tiers. Dans un monde parfait, soutenir la stabilité de l’Ukraine devrait être un projet commun à l’UE et la Russie. L’UE ne doit pas faire de compromis sur ses valeurs ni sur ses principes, conformément auxquels elle doit être prête à une telle coopération dès lors que cela se révèle possible ».
www.tuomioja.org

Islande

Les hélicoptères finlandais ont participé à une vraie mission
Helsingin Sanomat relève que les deux hélicoptères finlandais NH90, qui participent actuellement aux manœuvres de surveillance aérienne en Islande, ont été invités dimanche à participer, avec deux hélicoptères islandais, à une vraie mission de recherche sur la base d’un appel d’urgence dans les eaux au nord de Reykjavik.
HS/A14

Kosovo

Mme Ranta de retour au Kosovo pour former des médecins légistes
Mme Helena Ranta, spécialiste en médecine légale dentaire, qui a enquêté le massacre de Racak au Kosovo en 1999, fait partie d’un groupe de spécialistes finlandais qui partira au Kosovo pour deux ans, afin de former les chercheurs locaux en matière de découverte et recherche de corps.
Le groupe y est envoyé par l’Institut de santé publique et l’Université de Helsinki, qui ont remporté un appel d’offres concernant un projet de formation entrant dans le cadre de la coopération au développement Europeaid de l’Union européenne.
HS/A19

Energie

Biocarburants
Helsingin Sanomat rend compte de la proposition de la Commission européenne d’abandonner la réglementation européenne relative à l’obligation d’incorporation de biocarburant dans les carburants fossiles au-delà de 2020.
Selon la législation en vigueur, la part de biocarburants augmentera petit à petit pour s’élever à 20 % en 2020. Le destin de cette obligation n’est pas clair.
Le ministre de l’Economie, M. Vapaavuori, se déclare déçu quant à la proposition de la Commission et estime qu’au contraire il aurait fallu adopter des objectifs plus ambitieux à cet égard. Pour le ministre, il s’agit d’un intérêt national. Des entreprises finlandaises ont investi dans la production de carburants renouvelables. Le plus grand acteur de ce secteur, Neste Oil, estime que maintenir un objectif concernant les biocarburants permettrait au développement et aux investissements du secteur d’avancer.
M. Vapaavuori promet de maintenir l’obligation relative aux biocarburants en Finlande au-delà de 2020. En Finlande, la part des biocarburants est déjà le double de ce qu’exige l’UE. M. Vapaavuori souhaite que la proposition de la Commission ne soit pas adoptée, et sinon, plusieurs Etats membres prendront des décisions nationales, selon lui. Il relève toutefois qu’un objectif européen renforcerait les perspectives des entreprises qui pourraient compter sur des possibilités d’exportations.
Neste Oil produit deux millions de tonnes de biodiesel, en Finlande et à Singapour et Rotterdam. St1 produit 12 000 tonnes de bioéthanol par an, dans 5 centrales en Finlande et UPM envisage de démarrer une production de 100 000 tonnes l’été prochain, à Lappeenranta.
HS/A25

Objectifs de diminution d’émissions de CO2
Helsingin Sanomat relève que selon M. Härmälä, directeur de la direction énergétique du ministère de l’Emploi et de l’Economie, les nouveaux objectifs européens concernant la diminution d’émissions pour 2030 seront difficiles à remplir pour la Finlande, notamment dans les secteurs n’entrant pas dans le cadre des échanges de quotas d’émissions, tels que les transports, l’agriculture et le chauffage immobilier.
Selon M. Härmälä, l’objectif total de 40 % proposée par la Commission européenne signifierait une diminution de 43 % pour 2030 par rapport au niveau de 2005, concernant les domaines entrant dans le cadre des échanges de droits d’émissions. Concernant les autres domaines, l’objectif de diminution serait de 30 %.
M. Härmälä estime que, dans les transports, il est difficile d’atteindre des diminutions importantes en 15 ans. Pour ce qui est de l’agriculture et du chauffage, il en est de même. M. Härmälä relève qu’encourager l’abandon du chauffage au fioul est un des rares mesures que l’on peut envisager par des moyens politiques.
Pour ce qui est du soutien de la production des énergies renouvelables, M. Härmälä estime que la Finlande le poursuivra malgré la suppression éventuelle de cette obligation au niveau européen.
HS/A26

Corruption

Les réseaux, un problème en Finlande, selon la Commission européenne
Selon le rapport anticorruption de la Commission européenne, la Finlande est parmi les meilleurs en Europe dans la lutte contre la corruption, même s’il y a des carences aussi. Les réseaux de « vieux copains » sont un problème, notamment dans les acquisitions publiques et le financement électoral.
Selon le rapport, la corruption a diminué parmi les autorités, mais parmi les hommes politiques de haut niveau, les hauts-fonctionnaires et les représentants du monde d’affaires, il y a eu plus de cas de corruption qu’avant.
Les services ne s’achètent pas forcément, mais s’échangent contre d’autres services, des informations ou d’autres avantages.
Les acquisitions publiques peuvent être faussées et la Commission européenne recommande à la Finlande d’imposer aux communes et régions une transparence concernant les acquisitions publiques conclues avec des entrepreneurs privés.
29 % des Finlandais contre 76 % des Européens estiment que la corruption est très répandue dans leur pays. Alors que 25 % des Européens ont déjà connu une forme de corruption dans leur quotidien, 9 % des Finlandais déclarent en avoir rencontré.
HS/A26

Politique intérieure

Parlement

Le présidium a été réélu
Helsingin Sanomat rapporte que le présidium du Parlement a été réélu : le social-démocrate Eero Heinäluoma au poste du président, ainsi que le conservateur Pekka Ravi et le Vrai Finlandais Anssi Joutsenlahti aux postes de vice-présidents. Au vote, M. Heinäluoma a obtenu 143 voix, contre 153 il y a un an et 168 en 2011. M. Ravi a été réélu par 160 voix et M. Joutsenlahti par 145 voix.
Dans son discours, M. Heinäluoma a promis de défendre le parlementarisme et le statut du Parlement, estimant que la dernière année de la législature sera la plus difficile.
HS/A9

M. Lindström élu à la présidence du groupe parlementaire des Vrais Finlandais
Mme Ruohonen-Lerner amère après sa défaite
Helsingin Sanomat relève que l’ancienne présidente du groupe parlementaire des Vrais Finlandais, Mme Pirkko Ruohonen-Lerner, qui a perdu à l’élection sur la présidence contre le député Jari Lindström, a été très amère après le vote. Elle a accusé trois députés, MM. Kaj Turunen, Reijo Tossavainen et Vesa-Matti Saarakkala, d’avoir fait du travail de sape pendant toute l’année précédente. « Ces messieurs ont terrorisé mon travail au sein du groupe parlementaire pendant un an. 2013 a été une année très lourde. »
Les accusés se sont défendus, estimant que l’amertume de Mme Ruohonen-Lerner s’expliquait par sa déception d’avoir été battue.
Le président du parti, M. Timo Soini, qui est actuellement en déplacement aux Etats-Unis, a calmé la polémique. Il souligne que le nouveau président du groupe parlementaire, M. Jari Lindström, sera testé mercredi lors du débat d’ouverture de la session avec le Premier ministre Katainen.
Selon l’analyse de HS, M. Lindström fait partie de ces Vrais Finlandais dont les sociaux-démocrates ont peur. Il est ancien travailleur et délégué du personnel de la papeterie d’UMP de Voikkaa, dans la circonscription de Kymi où le PSD avait traditionnellement eu une forte position.
M. Soini a ardemment critiqué hier de lâcheté les sociaux-démocrates qui, selon lui, ont laissé toute seule la présidente du parti, Mme Urpilainen.
HS/A8-9

Des têtes familières à la direction des autres groupes parlementaires
Selon Turun Sanomat, Mme Annika Lapintie a été réélue à la présidence du groupe parlementaire de l’Alliance des gauches. Mme Silvia Modig et M. Risto Kalliorinne ont été réélus vice-présidents.
Mme Outi Alanko-Kahiluoto continuera à présider le groupe de l’Alliance verte avec les vice-présidents Oras Tynkkynen et Satu Haapanen.
M. Peter Östman présidera encore le groupe du Parti suédois. Mme Leena Rauhala et M. Sauli Ahvenjärvi ont été réélus vice-présidents.
TS/10

L’enseignement de la religion divise les députés
Selon les résultats d’un sondage effectué pour le compte d’Yle auprès des députés sur l’éventuel besoin d’une réforme de l’enseignement de la religion à l’école, 61 % des députés ne veulent rien changer, tandis que 39 % souhaitent des cours de religion et d’éthique communs à tous les élèves. 8 % seulement pensent qu’on devrait abandonner entièrement l’enseignement de la religion à l’école.
107 députés sur 200 ont répondu au sondage.
Yle

Scolarité

Diminution des groupes d’enseignement
Les groupes d’enseignement dans les écoles ont été réduits ces dernières années. Selon la ministre de l’Education, Mme Kiuru (PSD), la somme consacrée à cela s’élève actuellement à 186 millions d’euros.
La ministre estime qu’il s’agira, tôt ou tard, d’envisager de légiférer en la matière.
A l’école primaire, le groupe d’enseignement est composé de 18,8 élèves en moyenne, contre 19,2 en 2010. Au collège, la taille moyenne d’une classe est de 16,5 élèves.
La part des groupes de 25 élèves et plus est passée de 17 % à 12 %.
Le problème avec l’inscription d’un nombre maximal d’élèves dans la loi est l’éventualité que l’on remplisse les groupes systématiquement jusqu’à ce plafond sans tenir compte des spécificités des écoles et des élèves.
SM/20

Métro

Retard pour le métro d’Espoo
Selon Helsingin Sanomat, la ville d’Espoo souhaite obtenir un financement de l’Etat pour pouvoir continuer la construction du métro vers l’ouest, de Matinkylä à Kivenlahti. L’Etat payerait un tiers et Espoo deux tiers du projet, dont le coût total serait d’environ 770 millions d’euros. Le conseil municipal prendra sa décision à la fin du mois de janvier.
La construction du métro est en retard. La ligne jusqu’à Matinkylä devrait être prête fin 2015 – et à Kivenlahti en 2019.
HS/A16

Police

La police a acquis quelques fusils à bille
Selon Helsingin Sanomat, la police est en train de tester quelques fusils à létalité réduite FN 303 en Uusimaa, province autour de la capitale.
HS/A12

Lundi 3 février 2014

Politique étrangère et européenne

Elections européennes

M. Rehn choisi par l’ALDE
Le commissaire Olli Rehn a été choisi par l’ALDE comme co-tête de liste pour les élections européennes. Il a déclaré qu’il ferait campagne principalement dans les pays du nord, alors que M. Verhofstadt ferait campagne dans le Sud.
HS

Conventions internationales

La Finlande n’a pas adopté la Convention du Conseil de l’Europe sur la corruption
Hufvudstadsbladet rend compte des propos du professeur Kimmo Nuotio, qui relève que la Finlande est un des seuls pays de l’Europe qui n’a pas adopté la Convention du Conseil de l’Europe sur la corruption. M. Nuotio estime que cela a pu contribuer au fait que l‘affaire Patria a été interprétée d’une façon plus stricte en Slovénie et en Autriche qu’en Finlande.
La Finlande a ratifié la convention, mais a exprimé une réserve concernant le paragraphe sur l’abus d’influence. A l’époque, la Finlande estimait que les problèmes de corruption nécessitaient plus de mesures dans les autres pays qu’en Finlande.
M. Nuotio ne pense pas que le jugement finlandais dans l’affaire Patria n’ait pas été le bon, mais que, dans ce cas-là, la législation en la matière n’est pas suffisante et qu’il faut le modifier de façon qu’elle soit conforme à la convention du Conseil de l’Europe.
Pour M. Nuotio, la Finlande est en retard par rapport au développement mondial en la matière.
HBL/sam/8

Droits des handicapés
La Finlande n’a pas ratifié Convention de l’ONU relative aux droits des personnes handicapées, adoptée en 2006. Il est prévu de la ratifier durant la législature en cours.
Keskisuomalainen relève que, dans le débat finlandais, le statut des personnes handicapées ne correspond pas toujours à celui des autres du point de vue des droits de l’homme.
KS/lun/8

Somalie – Finlande

Des Somaliens de Finlande participent à un projet de reconstruction en Somalie
Hufvudstadsbladet relève que des Somaliens de Finlande ont participé au projet de l’Organisation internationale pour les migrations (OMI) de reconstruire les services de soins médicaux en Somalie. Une infirmière, un professeur et un médecin ont été interviewés sur leurs expériences.
Au total, 22 bénévoles se sont rendus sur place en 2008 et 2009, pour des périodes courtes, et 36 professionnels du secteur médical l’ont fait de 2011 en 2013, pour des périodes de 6 à 12 mois.
HBL/sam/14-15

Iran

Selon M. Heinonen, l’Iran n’est qu’à quelques mois d’une arme nucléaire
Hufvudstadsbladet rend compte des propos de M. Heinonen, ancien directeur adjoint de l’AIEA, qui estime que l’Iran serait capable de mettre en place une arme nucléaire primitive en quelques mois. M. Heinonen relève que lorsque le Président Obama a dit qu’il fallait un an à l’Iran pour fabriquer une arme nucléaire, il a parlé d’un missile nucléaire. Une charge nucléaire peut toutefois être transportée de façon moins sophistiquée aussi, rappelle-t-il.
Selon M. Heinonen, l’accord avec la communauté internationale concernant le programme nucléaire de l’Iran ne l’a pratiquement pas obligé à abandonner la moindre chose. Les 19 000 centrifugeuses sont toujours là. L’AIEA n’a accès qu’à un nombre restreint d’établissements, et M. Heinonen estime qu’il serait étonnant que d’autres, secrets, n’existent pas.
Il estime qu’il ne sera pas facile de conclure un accord permanent avec l’Iran. Une solution pacifique n’est toutefois pas exclue, selon lui.
HBL/lun/14-15

Immigration

La Finlande attire les Estoniens
Helsingin Sanomat relève que parmi les 217 683 étrangers résidant en Finlande, les Estoniens constituent le premier groupe (44 863), suivis des Russes (33 197), des Suédois (8606) et des Somaliens (8479).
Traditionnellement, la Finlande accueille des travailleurs estoniens du secteur du bâtiment, mais depuis ces dernières années, des Estoniens avec un diplôme d’études supérieures entrent sur le marché de travail finlandais.
HS/sam/A12

Espionnage du Ministère des Affaires étrangères

Le ministère des Affaires étrangères a réussi a enquêter sur la façon dont l’espionnage de son réseau informatique découvert l’année dernière a été réalisé.
Un rapport en la matière est en cours de préparation et devra être remis au parlement et aux hauts fonctionnaires en mars.
La Sureté nationale fait également une enquête de son côté.
HS/sam/A14

Politique intérieure

Gouvernement

Selon M. Katainen, le gouvernement prendra une décision sur l’ajustement budgétaire au printemps
De retour d’Afrique, le Premier ministre Jyrki Katainen a déclaré que « les décisions de politique économique et budgétaires seraient prises de manière normale par l’ensemble du gouvernement en mars. »
Selon lui, il est temps actuellement pour un débat public sur la politique budgétaire car « les perspectives de conjoncture se sont dégradées ». « Il faut aussi évaluer quels sont les effets des mesures envisagées – hausses fiscales et coupes budgétaires – sur la croissance et l’emploi ».
HS

Parlement

La session de printemps du Parlement sera inaugurée mardi
Keskisuomalainen rapporte que les députés auront beaucoup de travail cet hiver et ce printemps, surtout en ce qui concerne la réforme de la politique sociale et de la santé et la réforme des communes. Ces réformes seront étudiées aussi par la commission des lois constitutionnelles de l’Eduskunta.
Les deux partis de l’opposition, les Vrais Finlandais et le Centre, s’attendent à un débat animé sur ces réformes, ainsi que sur les ajustements budgétaires. Le président du groupe parlementaire du Centre, M. Kimmo Tiilikainen, prévoit des négociations difficiles au sein du gouvernement sur le cadrage budgétaire fin mars.
Les députés devront bientôt se prononcer sur l’initiative populaire concernant le mariage pour tous, ainsi que celle sur les droits d’auteur.
Le Président Niinistö inaugurera la session demain mardi.
KS/sam/10

M. Lindström remplace Mme Ruohonen-Lerner à la tête du groupe des Vrais Finlandais
Helsingin Sanomat relève sur son site que les députés des Vrais Finlandais, réunis ce matin ont élu M. Jari Lindström (48 ans) à la présidence du groupe parlementaire. M. Lindström a battu au vote Mme Pirkko Ruohonen-Lerner, ancienne présidente du groupe, par 20 voix contre 13. Jusqu’à présent, M. Lindström était deuxième vice-président du groupe.
Mme Maria Lohela a été élue première vice-présidente et M. Kaj Turunen deuxième vice-président du groupe parlementaire.
HS

Les autres groupes parlementaires ont réélu leurs présidents
Selon Helsingin Sanomat, les autres groupes parlementaires, également réunis ce main, ont réélu les présidents.
M. Petteri Orpo a été réélu à la présidence du groupe parlementaire du Parti conservateur. Mme Lenita Toivakka, M. Arto Satonen et Mme Outi Mäkelä ont été réélus vice-présidents.
M. Jouni Backman continuera à présider le groupe social-démocrate avec les vice-présidents Sirpa Paatero et Johanna Ojala-Niemelä.
M. Kimmo Tiilikainen présidera encore le groupe du Centre. Mme Anne Kalmari et M. Tuomo Puumala ont été réélus vice-présidents.
HS

Parti social-démocrate

M. Rinne a présenté sa candidature pour la présidence du PSD
Helsingin Sanomat rapporte que M. Antti Rinne, président du syndicat Pro, a annoncé samedi qu’il briguait la présidence du PSD au congrès du parti en mai prochain. L’ouverture de la campagne aura lieu le 18 février à Salo (sud-ouest). S’il est élu président du parti, M. Rinne veut devenir ministre. S’il n’est pas élu président du PSD, il compte continuer en tant que président de Pro jusqu’à 2016. Jusqu’à présent, seulement deux députés sociaux-démocrates, Mme Maarit Feldt-Ranta et M. Jukka Kärnä, ont annoncé leur soutien à la candidature de M. Rinne. HS/dim/A10, Kaleva/dim/6

Stupéfiants

Les députés ne veulent pas modifier la loi sur les stupéfiants
Selon Aamulehti, 88 députés sur 200 ont répondu à un sondage sur la législation sur la drogue. 18 députés souhaiteraient rendre la législation plus stricte, 62 % ne veulent pas la modifier et 8 souhaitent la rendre moins stricte.
Les présidents des groupes parlementaires estiment qu’on n’a pas besoin de changer la loi actuelle. Selon Mmes Annika Lapintie (Alliance des gauches) et Outi Alanko-Kahiluoto (Alliance verte), la Finlande devrait toutefois suivre la situation dans les autres pays.
AL/lun/A8

Nucléaire

Fennovoima intéresse à nouveau les investisseurs
Kaleva rapporte que, selon le pDG Pekka Ottavainen, Fennovoima intéresse à nouveau les investisseurs. Alors qu’après le départ de E.ON rares étaient ceux qui souhaitaient investir dans le projet, désormais Fennovoima intéressait de nouveau les investisseurs. « Les actionnaires actuels ont jusqu’à la fin du mois de février la possibilité d’augmenter leur participation car il y a encore environ 15% d’actions à répartir », déclare-t-il.
Kaleva

Point de vue : « Fennovoima un prochain problème pour le gouvernement » KL
Kauppalehti considère que la question de l’autorisation de principe accordée à Fennovoima risque de poser problème au gouvernement cet été. En effet, « il serait miraculeux qu’il ne faille pas faire repasser cette autorisation de principe devant le Parlement », juge KL qui estime que les Verts devraient voter contre, ce qui signifierait probablement leur départ du gouvernement.
KL

« Le problème de TVO : deux projets de réacteurs en même temps » Yle
Yle rapporte que les actionnaires de TVO vont devoir prendre la décision de financer un nouveau réacteur, OL4, avant même de connaître le calendrier de fin des travaux de OL3.
« TVO est préparé à ce que l’entrée en service de OL3 soit reportée à 2016. La phase des appels d’offres de OL4 est bientôt terminée, les comparaisons des offres seront bientôt prêtes et il faudra ensuite que TVO et ses actionnaires décident de la façon dont le projet avance », déclare M. Virkkunen.
Yle

Finlande - France

Culture

Bande-dessinée
A l’occasion du festival international de la bande-dessinée d’Angoulème, qui a présenté une exposition des planches de Tardi sur la grande guerre, Helsingin Sanomat rapporte que son livre Putain de guerre paraitra en Finlande en mai, sous le titre Kirottu sota. Cerla faisait 19 ans qu’il n’y avait plus eu de traduction en finnois d’un album de Tardi, souligne Harri Rompötti.
HS

Duras
Helsingin Sanomat et Hufvudstadsbladet publient des critiques positives de la pièce Vastarinta (Résistance) tirée de nouvelles de Marguerite Duras et jouée actuellement au théâtre Jurkka.
HS Hbl

Entreprises : Rezé Oy

Helsingin Sanomat a choisi, dans sa rubrique hebdomadaire du « héro du travail », Kaisu Rezé qui dirige l’entreprise Rezé Oy spécialisé dans la boulangerie française. Elle produit quotidiennement des centaines de produits français de boulangerie, avec du matériel, des fours et principalement de la farine de France.
HS

France

Manifestations

« Des manifestations de soutien aux femmes espagnoles en France et en Belgique » HS
« Une nouvelle manifestation en France pour les valeurs de la famille » HS
Helsingin Sanomat rapporte que de nombreuses manifestations ont eu lieu ce week-end en France.
HS

publié le 02/07/2014

haut de page