Déplacement en Finlande du ministre de l’Agriculture, M. Le Maire (février 2011) [fi]

Visite en Finlande de M. Bruno Le Maire

Revue de la presse finlandaise des 14 et 15 février

Déplacement en Finlande de Bruno LE MAIRE, Ministre de l’’Agriculture, de l’’Alimentation, de la Pêche, de la Ruralité et de l’’Aménagement du Territoire lundi 14.

Entretien avec Sirkka-Liisa ANTTILA, Ministre finlandaise de l’’Agriculture et des Forêts, suivi d’’un point presse.

Entretien avec Mari KIVINIEMI, Premier ministre de la République de Finlande.

Visite d’’une exploitation.

« La France veut mettre fin à la spéculation sur les prix agricoles » MTV3

Le journal de MTV3 rapportait, hier, matin qu’’avant sa visite en Finlande, le Ministre français de l’’Agriculture entendait s’’entretenir avec son homologue finlandais des moyens pour lutter contre la spéculation sur les prix agricoles.

« Des spéculateurs achètent du blé du riz ou du maïs, ce qui crée une pénurie artificielle. Les prix montent et ils revendent ensuite les stocks qu’’ils ont achetés pour faire un bénéfice au passage. Je crois que tout cela n’’est pas acceptable », a déclaré le Ministre.

MTV3

« On ne diminuera pas les aides agricoles européennes » MTV3

En visite en Finlande, le Ministre français de l’’Agriculture a déclaré que les négociations sur les aides agricoles avançaient dans la bonne direction du point de vue de la France et de la Finlande. Les aides seront réparties à nouveau pour la période d’’après 2013. Selon M. Le Maire, la Finlande et les autres régions défavorisées doivent continuer à recevoir des aides spécifiques.

« Sirkka-Liisa et moi nous battons pour les aides aux zones difficiles. Parce que cela veut dire préserver l’’agriculture partout en Europe. Je crois qu’’une majorité d’’Etats membres ont aujourd’’hui compris que c’’était l’’intérêt de l’’Europe ».

MTV3

« La France veut défendre l’’agriculture partout en Europe » STT

La France souhaite, comme la Finlande, que l’’on puisse pratiquer l’’agriculture partout dans l’’UE, a déclaré à Helsinki le Ministre français de l’’Agriculture Bruno Le Maire. Cette position est vitale pour la Finlande depuis son entrée dans l’’UE.

M. Le maire a souligné que les consommateurs européens apprécient de pouvoir acheter des produits nationaux. Il estime que la production agricole dans chaque pays est aussi une question de sécurité alimentaire. « Comment nourrir une population qui ne cesse d’’augmenter alors que la production agricole augmente lentement ? C’’est une question stratégique. Il serait irresponsable d’’abandonner un seul hectare de culture », a déclaré le Ministre français lors de sa conférence de presse conjointe avec la ministre finlandaise Mme Anttila.

Concernant les aides agricoles, « il faut d’’abord définir les objectifs de la politique agricole commune. Il y a parmi les Etats membres un consensus, mais pas encore une décision, pour maintenir à niveau le budget de la PAC », a déclaré le Ministre, selon STT.

Le Ministre a visité une exploitation agricole et goûté la nourriture finlandaise. Dans sa conférence de presse, il avait ardemment défendu les aides aux zones difficiles qui permettent notamment la production de lait dans les Alpes et les Pyrénées, sinon il n’’y aurait plus de lait permettant de faire les fromages de ces régions et ce sont des centaines de produits qui disparaîtraient.

SM

« La France défend chaque hectare » MT

Maaseudun tulevaisuus rapporte que la France défend chaque hectare de culture en France comme ailleurs en Europe, a assuré le Ministre français de l’’Agriculture, hier à Helsinki. « Il faut que l’’on puisse continuer à pratiquer l’’agriculture dans les zones difficiles, dans les zones de montagne en France comme en Finlande », a déclaré M. Le Maire qui souligne qu’’il faut défendre chaque hectare de culture afin de pouvoir garantir l’’alimentation pour une population mondiale en croissance.

La France défend aussi le maintien de u budget de la PAC à son niveau actuel. S’’il est possible de revoir le niveau des aides dans les pays, M. Le Maire rappelle que l’’on ne peut imaginer le même niveau dans chaque pays car « un euro vaut une valeur différente dans chaque Etat membre ». Outre les aides à l’’hectare, il faut aussi des aides pour les zones difficiles, a déclaré M. Le Maire.

Il a aussi souligné que défendre la position des producteurs sur les marchés faisait parti d’’une politique agricole commune forte. Il a présenté le modèle du contrat qui existe en France, Mme Anttila espère que cet exemple français pourra donner plus de poids à sa propre réforme.

« Vous pouvez être fiers de vos agriculteurs qui produisent dans ces conditions », a dit le Ministre français qui a visité une exploitation avec son homologue Mme Anttila et le président du syndicat des exploitants agricoles M. Juha Marttila.

Maaseudun Tulevaisuus.

JPEG - 58.2 ko
Conférence de presse

publié le 07/10/2014

haut de page