Déplacement de M. Kouchner en Finlande

Voir le webcast du discours du ministre sur le site du ministère finlandais des Affaires étrangères.

Visite en Finlande du Ministre des Affaires étrangères Bernard Kouchner à la conférence des ambassadeurs finlandais

Le ministère finlandais des Affaires étrangères rapporte sur son site que, « lors de sa visite à la conférence des ambassadeurs finlandais, le ministre français des Affaires étrangères Bernard Kouchner a loué les relations bilatérales et particulièrement la coopération franco-finlandaise dans la crise géorgienne. Dans son intervention, M. Kouchner s’est principalement intéressé à l’avenir de la politique étrangère et de sécurité commune. Il a souligné que si l’UE n’avait pas de défense crédible, ses possibilités de peser sur la politique internationale étaient sensiblement diminuées.

M. Kouchner a aussi souligné que la responsabilité et les coûts des opération de maintien de la paix devaient être, à l’avenir, partagés plus équitablement entre les Etats membres de l’UE car la situation dans laquelle la moitié du fardeau pèse sur la France et le Royaume-Uni ne peut pas continuer indéfiniment.
Formin.fi

« La France veut développer l’Europe de la Défense » MTV3

Dans son journal télévisé, MTV3 rapporte que « la France veut créer un noyau dur de la défense européenne et fonder un quartier général à Bruxelles , a déclaré aujourd’hui le Ministre français des Affaires étrangères Bernard Kouchner à l’occasion d’une visite en Finlande. M. Kouchner est intervenu aujourd’hui à Helsinki à la conférence des ambassadeurs de Finlande et a déjeuné avec son homologue finlandais ».

La correspondante à Paris de MTV3, Mme Helena Petäistö décrit « l’accueil fraternel de M. Kouchner par M. Stubb, qui ont tous deux participé la gestion de la crise géorgienne il y a un an. L’amitié entre les deux ministres des Affaires étrangères est demeurée si forte que le Ministre français des Affaires étrangères a accepté d’écourter ses vacances pour venir s’exprimer devant la conférence des ambassadeurs de Finlande ».

Bernard Kouchner : « Nous étions en Géorgie tous les deux, Alexandre et moi. Nous avons été les plus rapides ! »

Mme Petäistö rapporte que « le ministre socialiste du gouvernement nommé par M. Sarkozy était, au début, plutôt opposé au retour de la France dans le commandement intégré de l’OTAN. Mais il a aujourd’hui changé d’avis et est prêt à inviter la Finlande à y venir aussi ».

Bernard Kouchner : « Je crois que vous participez aussi, comme la France le faisait [déjà avant son retour dans le commandement intégré], de toutes les opérations. Vous êtes au Kosovo, en Afghanistan. C’est mieux de savoir ce que l’on fait, c’est mieux d’influencer les opérations et pas seulement de suivre. Venez avec nous, vous serez libres aussi ! »
Selon Mme Petäistö, « la crainte des Finlandais que le retour de la France dans le commandement intégré de l’OTAN empêcherait le développement de la défense européenne est complètement infondé. Comme les Finlandais, M. Kouchner souhaite la création d’un Etat-major à Bruxelles ».

Bernard Kouchner : « Nous ne voulons pas du tout faire disparaître la préoccupation européenne. Au contraire, nous sommes plus crédibles et plus transparents. Maintenant il n’y a plus rien à reprocher aux Français qui seraient contre les Américains. Non, mais nous voulons que l’Europe existe et nous allons le faire ensemble ».

Alexander Stubb : « Nous sommes favorables à une politique étrangère commune et une politique européenne de sécurité et de défense renforcée, ainsi que la création d’un Etat-major. Nous partageons les mêmes positions que la France dans les questions de sécurité et de défense. »

Selon Mme Petäistö, « M. Kouchner a rappelé que la France et le Royaume-Uni contribuent pour moitié à l’effort de défense européenne et souligné que cela n’était pas équitable. La France veut que d’autres pays participent à un éventuel noyau dur de la défense européenne.
Bernard Kouchner : « Je trouve plus raisonnable de dire que ce sera un noyau dur. Si on n’arrive pas à faire tous l’Europe de la sécurité et de la défense, alors il faudra peut-être un noyau dur »

Selon Mme Petäistö, « M. Kouchner est connu en France pour sa capacité à prendre en compte les petits Etats de l’Union européenne. Concernant les futures nominations pour les hauts postes européens, M. Kouchner a souligné l’importance du poste de président, mais a refusé de divulguer quels étaient les objectifs de la France. »
MTV3/24.8

« M. Kouchner a pris position sur les nominations futures dans l’UE » Yle

Le journal télévisé de la radiotélédiffusion publique Yle rapporte que le Ministre français des Affaires étrangères Bernard Kouchner était invité d’honneur de la conférence des ambassadeurs finlandais. « Comme M. Stubb, il a souligné que la ratification du traité de Lisbonne était une question de vie et de mort pour l’UE. Concernant les futures nominations pour les hauts postes européens, il s’est exprimé prudemment : M. Barroso n’a pas de concurrent pour la présidence de la Commission, mais la nomination ne pourra intervenir qu’après le référendum irlandais ; M. Blair serait un candidat approprié pour le poste de président, mais il n’a pas encore accepté d’être candidat. La France a un candidat non déclaré pour le poste de haut représentant aux relations extérieures, mais elle ne le dévoile pas, comme en témoigne la réponse facétieuse du Ministre Kouchner : Moi ! Mais personne ne le sait en ce moment. Mais si vous insistez je pourrais être le candidat de la Finlande ».
Yle

Le ministre des Affaires étrangères, M. Bernard Kouchner en Finlande

Le ministre français des Affaires étrangères, M. Bernard Kouchner, a effectué une visite en Finlande le lundi 24 août. Il est intervenu à l’occasion de la Conférence des ambassadeurs finlandais et a eu un entretien privé avec le ministre finlandais des Affaires étrangères, M. Alexander Stubb.

L’entretien des ministres des Affaires étrangères a porté notamment sur les questions européennes d’actualité, les questions climatiques et énergétiques et le rôle de l’UE pour résoudre ces questions. Les ministres ont également évoqué la préparation de la mise en œuvre du traité de Lisbonne, ainsi que les questions de politique internationale d’actualité.

JPEG - 140.8 ko
Visite en Finlande de M. Kouchner
Le ministre des Affaires étrangères et européennes, M. Kouchner avec l’Ambassadeur de France en Finlande, Mme Bourolleau, le ministre finlandais des Affaires étrangères, M. Stubb et M. Pierre Ménat, le directeur Union européenne du ministère des Affaires étrangères.

publié le 01/02/2011

haut de page