Décembre 2013

Lundi 30 et mardi 31 décembre 2013

Politique étrangère et européenne

Russie - Greenpeace

Mme Saarela est enfin de retour en Finlande

Selon Turun Sanomat, la militante finlandaise de Greenpeace Sini Saarela est arrivée à la gare de Helsinki vendredi soir. Soulagée, Mme Saarela a déclaré qu’elle comptait poursuivre le travail en faveur de la région arctique.

Le ministre de l’Environnement, M. Ville Niinistö, a publié un message où il a fait l’éloge de Mme Saarela et de son travail en faveur de la nature arctique et de la lutte contre le changement climatique.
TS/sam/10

Syrie

L’opération de transport des armes chimiques a pris du retard

Helsingin Sanomat relève que selon l’ONU et l’Organisation pour interdiction des armes chimiques, la date du 31 décembre fixée pour l’évacuation des agents chimiques les plus dangereux serait dépassée.
Les problèmes de sécurité dus au conflit en Syrie, ainsi que des problèmes logistiques et le mauvais temps ont retardé le transport.
Selon l’officier de liaison Mikko Illi, le groupe finlandais qui participe à l’opération de transport des armes chimiques syriennes attend à Chypre depuis la mi-décembre. « Nous sommes prêts à partir dès qu’on reçoit l’ordre. »
HS/lun/A27

Politique intérieure

Audience des partis politiques

La baisse de la popularité du Parti conservateur s’est arrêtée

Helsingin Sanomat rapporte qu’à la lumière des résultats d’un sondage d’opinion sur l’audience des partis politiques, effectué pour le compte du journal télévisé d’Yle par l’institut Taloustutkimus, le Parti du centre est encore le plus grand parti avec un score de 23,9 %, suivi du Parti conservateur qui a obtenu 19,1 % (+0,8 % par rapport à novembre), des Vrais Finlandais, 17,4 %, et du Parti social-démocrate, 15,9 %. Pour le PSD, il y a une légère hausse de 0,5 % par rapport à novembre.

Les quatre petits partis du gouvernement ont tous perdu un peu par rapport au sondage précédent : l’audience de l’Alliance verte a baissé le plus, 0,8 %, à 8,2 %. L’Alliance des gauches a obtenu 7,0 %, le Parti suédois 3,8 % et les Chrétiens-démocrates 3,1 %.
Le parti conservateur avait obtenu, en janvier 2013, une audience de 22 %.

Le sondage a été effectué entre le 27 novembre et le 23 décembre auprès de 2 091 Finlandais.
HS/sam/A16

Parlement

Les députés souhaitent limiter l’achat de biens immobiliers par les Russes

Selon Helsingin Sanomat, 101 députés ont déposé, avant Noël, une initiative de loi afin de limiter l’achat de biens immobiliers en Finlande par les Russes. L’acheteur devrait habiter en Finlande pendant cinq ans avant l’achat, suivant le modèle des achats immobiliers dans les îles Åland. Pour des raisons d’égalité, l’initiative concerne les ressortissants de tous les pays en dehors de l’EEE.

M. Pekka Viljanen, professeur en droit à l’université de Turku, estime qu’il est possible que la commission des lois du Parlement commence l’étude de l’initiative. « Le point de départ est toutefois l’égalité devant la loi. »

L’initiative n’empêcherait pas l’achat de biens immobiliers par les entreprises fondées en Finlande.

L’initiative a été préparée par les députés Suna Kymäläinen (PSD), Reijo Tossavainen (Vrais Finlandais), Pertti Hemmilä (Parti conservateur), Markku Rossi (Centre) et Aila Paloniemi (Centre).
HS/sam/A8

Gouvernement

Editorial : Pourquoi M. Katainen voudrait-il rester ?

Dans son éditorial, Hufvudstadsbladet rappelle que le Premier ministre Jyrki Katainen, président du Parti conservateur depuis 2004, a promis d’annoncer ses projets d’avenir en avril prochain. Le Parti conservateur se réunira en congrès en juin 2014, quelque temps après les réunions où les partis européens doivent nommer leurs têtes de liste en vue des élections du Parlement européen. Les partis européens semblent penser que les candidats à des postes européens importants doivent se présenter aux élections européennes.
La question sur l’avenir de M. Katainen est donc actuelle même s’il ne peut pas encore donner sa réponse.
Il est impossible de savoir ce que pense M. Katainen. Il semble toutefois vraisemblable qu’il souhaite continuer comme président du parti, au moins après jusqu’aux prochaines élections législatives de 2015, conclut HBL.
HBL/mar/20

Succession de M. Katainen
Dans son éditorial, Helsingin Sanomat s’étonne de la popularité de M. Alexander Stubb, ministre des Affaires européennes et du Commerce extérieur, dans un sondage concernant la succession de M. Katainen à la tête du Parti conservateur. 54 % des conservateurs sont favorables à M. Stubb, 12 % à M. Jan Vapaavuori, ministre de l’Economie, et 8 % à M. Petteri Orpo, président du groupe parlementaire conservateur.
M. Stubb a refusé de commenter l’affaire.
HS/sam/A5

Initiative populaire

L’initiative populaire pour mettre fin au service militaire est tombée à l’eau
Helsingin Sanomat relève que l’initiative populaire pour mettre fin au service militaire n’a obtenu que moins de 5 700 signatures depuis le début de la campagne le 2 septembre dernier. Les organisateurs devraient en avoir au total 50 000 avant le 2 mars 2014 pour que l’initiative soit étudiée par le Parlement. Cela parait très difficile.
Selon un sondage effectué il y a quelques mois, 68 % des Finlandais sont favorables au système actuel de service militaire en Finlande.
HS/dim/A11

Les Finlandaises et le pouvoir politique

Les Finlandaises n’ont pas encore tout atteint dans la politique
La position des femmes est particulièrement bonne dans la politique finlandaise. Pendant la période d’après-guerre, la part de femmes parmi les parlementaires a augmenté tout le temps, pour attendre 43 % des sièges dans le Parlement actuel. Helsingin Sanomat rappelle que les Finlandaises ont obtenu le droit de vote en 1906. 19 femmes ont été élues dans le premier Parlement en 1907. Miina Sillanpää, la première femme en tant que ministre, a été nommée en 1926.
Jusque dans les années 1980, les femmes ont occupé des portefeuilles ministériels des Affaires sociales et de la Sante ou de l’Education. Selon la chercheuse Jaana Kuusipalo, le changement radical a eu lieu au début des années 1990 : Mme Elisabeth Rehn a été nommée ministre de la Défense en 1990 et Mme Tarja Halonen ministre de la Justice en 1990 et ministre des Affaires étrangères en 1995. Un évènement important a été le succès de Mme Rehn aux élections présidentielles de 1994, six ans avant l’élection de Mme Halonen à la présidence de la République.
Aucune Première ministre n’a pu garder son poste pendant toute une législature : la centriste Anneli Jäätteenmäki, qui a gagné les élections législatives et a été nommée Première ministre en 2003, a dû quitter son poste après 68 jours en raison d’un scandale politique. La centriste Mari Kiviniemi a remplacé M. Vanhanen en tant que Premier ministre pendant un an (2010-2011).
Mme Kirsi Ojansuu-Kaunisto, qui a été députée de l’Alliance verte en 1999-2011, estime que le Parlement finlandais est un lieu de travail très égal. « L’ambiance s’est encore améliorée pendant la présidence de Mme Halonen. » Elle critique toutefois le fait qu’il n’y a pas de femmes dans le présidium du Parlement actuel.
HS/dim/A14-15

Finlande - France

Littérature

Le dernier lapon
Helsingin Sanomat publie une critique favorable sur la traduction en finnois du roman policier d’Olivier Truc, « Le dernier lapon ».
HS/sam/C12

Camus

Centenaire d’Albert Camus
Helsingin Sanomat publie un article signé Jari Paavonheimo, directeur de la bibliothèque municipale de Kerava, sur le centenaire d’Albert Camus.
HS/dim/C19

France

Economie

Bilan de l’année 2013
Kauppalehti publie un billet signé Piia Immonen-Seuguenot, correspondante à Paris, sur le bilan politique et économique du président Hollande en 2013

Champagne
Turun Sanomat publie un billet signé Patrick Le Louarn sur le champagne.
TS/dim/13

Vendredi 27 décembre 2013

Politique étrangère et européenne

Elections européennes

M. Soini confirme qu’il ne se présentera pas
Le Président des Vrais Finlandais Timo Soini a confirmé, lundi, qu’il ne se présenterait pas aux élections européennes. Selon lui, les élections législatives de 2015 sont plus importantes pour son parti que les prochaines élections européennes. Il souligne que son parti ne pourra plus bénéficier d’un effet de surprise comme lors des dernières élections législatives de 2011.
HS

Tourisme

Un nombre record de Russes
L’agence de promotion du tourisme finlandaise attend pour les vacances de fin d’année un nombre record de touristes russes. L’année dernière, ils étaient 400 000 à visiter la Finlande à cette occasion, dépensant sur deux semaines 200 millions d’euros.
HS

Russie

« La Russie suscite inquiétudes et compréhension chez M. Niinistö » HS
Dans une interview accordée à Hufvudstadsbladet et au quotidien suédois Svenska Dagbladet, le président Niinistö a exprimé ses inquiétudes concernant le fossé toujours plus grand entre l’occident et la Russie. Il regrette qu’en Russie on ne considère pas les valeurs européennes de manière aussi positives quez durant le premier mandat de M. Poutine. Il craint que la divergence entre ces attitudes suscite un affrontement permanent entre la Russie et l’UE.
M. Niinistö estime que l’occident aussi devrait réfléchir à son attitude : en effet, trop souvent, au nom de la coopération, l’UE ne propose à la Russie que des paquets déjà ficelés à Bruxelles, avec une attitude de « c’est à prendre ou à laisser ».
L’éditorialiste d’Helsingin Sanomat rappelle que M. Niinistö est très intéressé par la Russie, comme en témoigne notamment la composition de son cabinet. L’éditorialiste relève aussi que la faculté à comprendre la pensée de la grande puissance russe fait traditionnellement partie de la culture des dirigeants finlandais. Cela permet de maintenir le dialogue et de promouvoir les intérêts nationaux.
Mais cela peut aussi aveugler, relève l’éditorialiste qui remarque que M. Niinistö a reconnu l’action de la Russie dans la résolution de la crise syrienne. Or, souligne HS, si la Russie a permis d’éviter les attaques contre la Syrie, il faut se rappeler qu’elle a aussi soutenu indirectement l’administration syrienne contre sa population civile.
HS

Syrie

La Finlande se prépare à l’opération de transport des armes chimiques
L’officier de liaison du groupe finlandais qui participe à l’opération fenno-dano-norvégienne de transport des armes chimiques syriennes, M. Mikko Illi déclare, depuis Chypre, que les préparatifs ont commencé.
La Finlande est disposée à envoyer en tout 20 personnes pour participer à cette opération.
HS

Politique intérieure

Sondage

M. Sipilä toujours en tête
Helsingin Sanomat publie un sondage selon lequel il ressort que 32% des Finlandais souhaitent le Président du centre, M. Sipilä, comme premier ministre, devant l’actuel détenteur du poste, le conservateur M. Katainen (27%), puis le président des Vrais Finlandais M. Soini (12%) et la présidente du PSD Mme Urpilainen (9%).
Pour succéder à M. Katainen, à la tête du parti conservateur, M. Stubb arriverait en tête (54% des militants conservateurs et 33% des Finlandais) devant M. Vapaavuori (respectivement 12% et 9%) et Petteri Orpo (8% et 4%).
Pour succéder à Mme Urpilainen, à la tête du PSD, M. Heinäluoma arriverait en tête (28% des militants du PSD et 22% des Finlandais) devant M. Tuomioja (respectivement 19% et 18%) et M. Lindtman (10% et 4%) et Mme Kiuru (5% et 8%).
HS

Présidence de la République

M. Niinistö use moins de son droit de grâce que ses prédécesseurs
Le président Niinistö n’a utilisé depuis deux ans son droit de grâce qu’à quatre reprises (sur 170 demandes. Il n’a notamment gracié aucun insoumis, contrairement à Mme Halonen.
HS

Réforme structurelle

Fermeture des petites maternités
Helsingin Sanomat rapporte que le ministère des Affaires sociales et de la santé envisage la fermeture des petites maternités dans lesquelles ont lieu moins de mille naissances par an.
Cela signifierait la fermeture de cinq maternités d’ici 2017.
Il y a actuellement 28 maternités en Finlande contre encore 62 en 1975.
HS

France

Culture

« L’année du cinéma a été française » Dem
Demokraatti dresse une liste des meilleurs films de l’année et y fait figurer quatre films français parmi les six meilleurs de l’année.
Dem

Lundi 23 décembre 2013

Politique européenne et étrangère

Câble informatique sous-marin

« Le câble protégerait la Finlande contre l’espionnage suédois » HS
Helsingin Sanomat rend compte du projet de l’Etat de construire un câble informatique sous-marin de Finlande en Allemagne. Telia Sonera avait essayé de convaincre la Finlande à participer à son projet de câble allant de Saint-Pétersbourg en Allemagne à travers les pays Baltes et la Pologne.
M. Haavisto, ministre chargé de la gestion des entreprises de l’Etat, a annoncé que la Finlande prépare son propre projet en la matière. L’objectif est d’attirer des entreprises en Finlande en leur proposant des connexions rapides et sûres.
Il s’agit également de proposer une alternative aux connexions qui passent par la Suède : les entreprises se méfient de ce réseau qui permet à la Suède de suivre les communications.
Même si les questions liées à l’espionnage ne sont pas l’unique motivation pour favoriser ce projet, M. Haavisto admet que les questions de sécurité informatique ne sont pas sans importance tant pour les entreprises que pour l’Etat.
HS/sam/A6-7

Economie

VR achètera 80 locomotives à Siemens
Le groupe de chemins de fer, VR, a décidé d’opter pour Siemens concernant une commande de 80 locomotives. Alstom et Bombardier avaient participé à l’appel d’offres.
HS/sam/A19

Centrafrique

Billet : « Réflexions sur le génocide »
M. Ämmälä du service étranger de Helsingin Sanomat relève que selon le ministre français des Affaires étrangères, M. Fabius, la République centrafricaine est au bord d’un génocide. En faisant le parallèle avec notamment le Darfour et le Rwanda, l’auteur estime que le risque d’un génocide en Centrafrique est réel et que la Communauté internationale ne peut pas se le permettre. Il faut rapidement de nouvelles troupes étrangères dans ce pays pour calmer la situation, selon lui.
HS/sam/B7

Editorial : « Malheureusement, l’Afrique ne représente qu’une note de bas de page à l’ordre du jour de l’UE » HBL
L’éditorialiste de Hufvudstadsbladet regrette que le Mali, le Soudan du Sud et le Centrafrique ne soient, pour quelque raison, pas suffisamment intéressants [pour que l’UE y envoie des troupes].
HBL/ven/18

Russie

Propos du Président Niinistö
Hufvudstadsbladet publie une interview du Président Niinistö qui se fait du souci pour le chemin choisi par la Russie. Pour lui, il relève de la responsabilité des pays occidentaux de changer cette évolution qui est en train de séparer la Russie de l’Occident, au niveau des valeurs notamment.
HBL/dim/1&2

Union bancaire

Les voix critiques regrettent la bureaucratie liée au modèle
Helsingin Sanomat relève que dans les commentaires finlandais en matière d’union bancaire, les critiques concernent la lenteur et le caractère bureaucratique du système, ainsi que le fait que le fonds risque de ne pas être suffisamment important.
HS/sam/B11

Renseignement

Proposition de création d’un service de renseignement extérieur
HS rend compte des propos dans le sens de créer un service de renseignement extérieur pour la Finlande, un des rares Etats européens qui n’en dispose pas.
La sûreté nationale, Supo, souhaiterait disposer du droit d’écouter plus librement les communications informatiques. Actuellement, c’est l’armée qui s’en charge, et seulement en dehors des frontières finlandaises.
M. Salmi, directeur du Centre d’analyse de renseignement de l’Union Européenne (SitCen), estime qu’il serait important pour la Finlande « de savoir espionner afin de prévenir l’espionnage des autres ».
Le ministère de l’Intérieur et celui de la Défense ont désigné des groupes de travail en la matière.
Mme Räsänen, ministre de l’Intérieur, relève que l’on n’est pas en train de « créer une CIA de Finlande » et que le renseignement à l’étranger ne figure pas à l’ordre du jour du groupe de travail de son ministère. Pour elle, une unité de renseignement étranger est « une proposition de M. Salmi seul ».
Mme Brax, députée et ancienne ministre de la Justice (Alliance verte), reproche au groupe de travail étudiant la position de la Supo d’avoir omis d’informer les députés des préparations de propositions en cours. Une surveillance démocratique serait une partie intégrale des activités de renseignement.
HS/dim/A2, lun/A10

Energie nucléaire

Rosatom œuvre sur le financement du réacteur nucléaire de Pyhäjoki
Fennovoima a confirmé son choix de Rosatom comme fournisseur du réacteur nucléaire « Hanhikivi 1 ». L’accord entre les deux groupes a été signé, tôt samedi matin.
Le rôle de Rosatom dans le projet nucléaire de Fennovoima augmente. Le groupe russe a promis, samedi, d’acquérir tout financement extérieur nécessaire pour le réacteur. Il s’agit de 75 % du financement, soit de 3 à 4,5 milliards d’euros sur un total de 4 à 6 milliards d’euros.
M. Vapaavuori, ministre de l’Economie se félicite de ce pas le plus important de l’ensemble du projet, même s’il constate que l’on est encore loin de la ligne d’arrivée.
HS/dim/A6-7

Editorial : « L’accord augmente la probabilité de la réalisation du réacteur » HS
“Elle n’est toutefois pas sûre encore”, rappelle l’éditorialiste, qui estime que la politique constituera moins un obstacle pour la construction que les finances.
HS/lun/A5

M. Khodorkovski

Propos de Mme Smith
Mme Smith, chercheuse de l’Institut Alexanteri, estime que le fait que la Russie et l’Allemagne ont un partenariat commercial important peut être une des raisons derrière la prudence de M. Khodorkovski. « Il est clair que M. Khodorkovski ne souhaite pas gâcher les relations entre ces deux pays », dit-elle.
Concernant les JO, Mme Smith rappelle que comme c’est un événement important pour beaucoup de Russes ordinaires, les leaders de l’opposition évitent de les perturber, par prudence politique.
HS/lun/A23

Politique intérieure

Finances de l’Etat

Instauration d’un nouvel organe de politique financière
Kauppalehti rend compte du projet de créer en Finlande, à l’instar de la Suède, un nouveau conseil de politique financière afin de présenter des avis indépendants sur la politique en vigueur.
Les membres du conseil seront désignés parmi les personnages politiques sur la base de propositions de spécialistes indépendants.
KL/19.12/8

Racisme

Manifestation
Une centaine de personnes se sont réunies au pied de la statue de Havis Amanda afin de manifester contre le racisme.
HS/lun/A26

France - Finlande

Théâtre

Le roi se meurt
Demari publie une critique très favorable de la pièce de Ionesco au Théâtre national.
Dem/21

France

Exposition

Hufvudstadsbladet présente les expositions de Pierre Huyghe au Centre Pompidou et de Philippe Parreno au palais de Tokyo.
HBL/sam/30

Vendredi 20 décembre 2013

Politique étrangère et européenne

Conseil européen

Défense européenne
« Les dirigeants européens favorables à un renforcement de la coopération en matière de défense » STT
« La politique de sécurité de l’UE manque encore de volonté politique » HS
STT rapporte que l’approfondissement de l’intégration dans le domaine de la défense était à l’ordre du jour du conseil européen qui a commencé hier soir. Selon le Premier ministre Jyrki Katainen, l’objectif est de renforcer la coopération sur les acquisitions et ouvrir les marché européen aux industries de défense ; « Si ce sujet est à l’ordre du jour du conseil européen c’est beaucoup à l’initiative de la Finlande », a-t-il souligné.
STT et Helsingin Sanomat soulignent que, à la veille du sommet, l’atmosphère s’est tendue du fait que la Grande-Bretagne a commencé à freiner dans ce domaine.
Selon M. Katainen, l’attitude britannique reflète plutôt des problèmes de positionnement dans l’opinion publique que des problèmes de contenus. « Nous tous, y compris ceux qui ne sont pas membres de l’OTAN, pensons qu’il n’y a pas lieu de créer des doublons avec l’OTAN », a-t-il dit.
M. Katainen regrette qu’actuellement les Etats membres protègent beaucoup leurs propres industries de défenses nationales. « Du point de vue de la productivité et de la compétitivité, ainsi que pour obtenir un marché intérieur efficace, il faudrait ouvrir les marchés nationaux », estime-t-il.
L’éditorialiste d’Helsingin Sanomat regrette que la politique de sécurité et de défense de l’UE ait souffert comme l’ensemble de la politique étrangère d’être dans un état de paralysie. Hier, les dirigeants européens se sont enfin engagés à renforcer la PSDC conformément au traité de Lisbonne en vigueur depuis 2009, écrit HS. Mais à l’approche du sommet, les points de discorde ont été soulevés, relève HS qui estime qu’il manque surtout une volonté politique commune au niveau européen.
KS

Union bancaire
Les décisions sur l’union bancaire ne font pas que des heureux
STT rapporte que l’accord sur l’union bancaire n’a pas fait que des heureux. Il a été accueilli de diverses manières.
Le commissaire à l’Economie Olli Rehn a indiqué que ce n’était pas le résultat espéré par la Commission. « J’aurais souhaité un accord plus élégant et clair car ce qui a été choisi est un modèle hybride ».
Le professeur Sixten Korkman estime pour sa part que l’accord sur l’union bancaire est un pas dans le bon sens, mais encore très prudent. « Mais on est encore loin de la cible », ajoute-t-il.
STT rapporte que la Finlande était parmi les pays qui souhaitaient limiter les pouvoirs de la Commission. Aussi bien la ministre des Finances Jutta Urpilainen (PSD) que le premier ministre Jyrki Katainen (conservateur) se sont félicités de l’accord obtenu. Ils estiment que les objectifs de la Finlande ont été atteints puisque les investisseurs privés devront assumer leurs responsabilités.
« L’union bancaire est un grand pas pour l’Europe », a souligné Mme Urpilainen.
On va désormais étudier en Finlande comment mettre en œuvre les détails comme la part de la Finlande dans le fonds européen de crise. M. Katainen a souligné en effet que les banques finlandaises, qui paient déjà une taxe bancaire, n’auraient pas une autre taxe à payer ; « Il est probable que la taxe bancaire nationale fusionne ensuite avec ce fonds européen », a dit le premier ministre.
La Finlande a mis en place depuis le début de l’année et pour trois ans une taxe bancaire fortement critiquée par le secteur, relève Kauppalehti.
L’éditorialiste d’Helsingin Sanomat écrit que la Finlande a réussi à s’opposer, aux côtés de l’Allemagne, à beaucoup de propositions problématiques de la commission. Mais le compromis obtenu n’est pas idéal, ajoute HS. « La Finlande a eu la chance que l’Allemagne de Mme Merkel ait partagé les mêmes positions qu’elle sur les grandes questions. Il ne faut toutefois pas penser que le gouvernement allemand continuera toujours la même politique. Si la Finaldne ne veut pas suivre l’évolution éventuelle des positions de l’Allemagne, elle risque de se retrouver toute seule », conclut HS.
HS KS KL Dem

L’UE attend de savoir comment va fonctionner la relation franco-allemande
Helsingin Sanomat rapporte que, deux jours après la formation du nouveau gouvernement de en Allemagne, on attend beaucoup de savoir comment cette grande coalition va se refléter à l’égard du gouvernement français de gauche.
HS

TTIP

Mme Jaakonsaari souhaite que l’UE soit ferme avec les Etats-Unis
L’eurodéputée finlandaise Liisa Jaakonsaari (PSD) estime qu’il est important que le traité de libre-échange négocié entre l’UE et les Ets-Unis permette l’accès au marché américain pour les entreprises européennes. « Il y a beaucoup de protectionnisme aux Etats-Unis, ce qui discrimine les entreprises européennes. Le traité permettra d’y mettre fin. Le gouvernement finlandais a raison de le promouvoir, mais il doit être très attentif », dit-elle.
Elle souhaite de la part de l’UE une position de négociation ferme et unie.
Dem

Elections européennes

La candidature de M. Rehn divise les opinions
Keskisuomalainen relève qu’il est possible que le parti des libéraux européens participe aux élections du Parlement européen avec deux têtes de liste. Cela signifierait deux candidatures principales, celles de MM. Olli Rehn et Guy Verhofstadt.
Le président du Centre, M. Juha Sipilä, qui a participé jeudi à Bruxelles à la réunion du groupe libéral, estime qu’un compromis pourrait être trouvé avant la réunion des présidents des partis libéraux début février. « La question sera étudiée en janvier », selon M. Sipilä.
M. Sipilä estime que M. Rehn a plus de soutien parmi les présidents des partis libéraux que M. Verhofstadt. Une partie des europarlementaires britanniques ont toutefois rejeté la décision de leur président de soutenir la candidature de M. Rehn. Lors d’un vote secret, le soutien des présidents pourrait ne pas suffire pour M. Rehn.
Les libéraux français ont menacé de quitter le parti si M. Rehn est élu tête de liste. Les adversaires de M. Rehn estiment que M. Verhofstadt est un dirigeant plus fort que M. Rehn.
M. Rehn estime lui-même qu’il y a suffisamment de travail pour deux candidats principaux. « Je ne vois aucune raison pour avoir peur du vote. Il est normal dans une démocratie de voter et avancer suivant le résultat du vote. »
« Mon intention est de renforcer l’influence des libéraux, et aussi des Finlandais, dans l’Union européenne », a déclaré M. Rehn.
Selon M. Sipilä, la candidature de M. Rehn amène des « nuances » dans la liste des candidats européens du Centre.
KS/12

Norvège

M. Tuomioja inaugurera les locaux de la ville d’Oulu à Tromsø
Selon Kaleva, le ministre des Affaires étrangères, M. Erkki Tuomioja, sera un des principaux conférenciers à une conférence qui sera organisée sur les frontières arctiques à l’université de Tromsø en Norvège le 21 janvier prochain.
Lors de cette visite, M. Tuomioja inaugurera aussi les locaux de la ville d’Oulu à Tromsø, la Maison de la Finlande.
Kaleva/jeu/7

Scolarisation des enfants sans papiers

Un nombre d’enfants n’a pas reçu d’enseignement
Helsingin Sanomat relève que dans certaines communes, des enfants sans papiers n’ont pas eu l’accès à l’enseignement, car ils n’ont pas de commune de résidence en Finlande. Selon le ministère de l’Education, la législation en la matière a été mal interprétée, car la loi stipule le droit de chaque enfant d’obtenir un enseignement gratuit. Le ministère a décidé d’informer et conseiller les communes de façon plus efficace.
HS/A10

Transport

VR commande 80 locomotives à Siemens
La société de transport ferroviaire finlandaise VR a annoncé une commande à Siemens de 80 locomotives, d’une valeur de plus de 300 millions d’euros, avec une option de 97 locomotives supplémentaires.
HS Yle

Politique intérieure

Réforme de politique sociale et de la santé

Le groupe de travail d’experts a rendu son rapport à Mme Huovinen
Helsingin Sanomat rapporte que le groupe de 57 experts a déposé jeudi son rapport de 150 pages sur la réforme de politique sociale et de la santé à la ministre des Services sociaux, Mme Susanna Huovinen.
Même si le rapport a été rédigé sous la forme d’un projet de loi, Mme Huovinen a souligné qu’il ne s’agissait que d’une proposition.
La ministre de la Justice, Mme Anna-Maja Henriksson, a estimé, juste avant l’heure des questions orales du Parlement, que « la proposition contenait quelques défis du point de vue constitutionnel ». Cela a suscité des critiques des députés de l’opposition.
Mme Huovinen a souligné que le gouvernement était engagé dans cette réforme et savait exactement comment procéder pour avancer. Mme Henriksson a également souligné que les problèmes constitutionnels n’étaient pas insurmontables.
Le président social-démocrate de la commission des lois constitutionnelles, M. Johannes Koskinen, souhaite que le gouvernement apporte des précisions à la proposition des hauts fonctionnaires avant la procédure de consultation dans les communes.
La commission des lois constitutionnelles du Parlement est l’organe qui étudie si les projets de loi sont conformes à la constitution.
HS/A14-15

Economie

Le ministère des Finances prévoit une année sombre pour les ménages
Le ministère des Finances voit des signes positifs concernant un tournant vers un rétablissement de l’économie, mais ils ne concerneront pas encore les ménages en 2014. Parmi les signes, HS relève que les intérêts des pays en crise de la zone euro ont baissé, que la zone euro a retrouvé une croissance fragile et que le commerce international augmente.
Le ministère relève que les années précédentes, les prévisions sur un retour de la croissance se sont avérées trop optimistes. Cette fois, la base de l’optimisme est toutefois plus solide.
Les chiffres du ministère restent toutefois modestes : le PIB augmentera de 0,8 % en 2014 et de 1,8 % en 2015. Il aura diminué de 1,2 % cette année.
Le chômage augmentera en 2014 pour passer à 8,4 % (contre 7,7 en 2012). Il sera de 8,2 % en 2015.
Les exportations retrouvent déjà la croissance à la fin 2013. Les entreprises qui exportent leurs produits bénéficient de l’accélération de la croissance dans les pays clients les plus importants de la Finlande.
Concernant les ménages, les perspectives restent sombres. La fiscalité renforcée et le chômage diminueront le pouvoir d’achat. Les ménages endettés profitent toutefois du niveau peu élevé des taux d’intérêts.
L’endettement public continue.
HS/A37, KS/15

Formation

La formation du domaine des jeux augmente
Il y a actuellement 300 étudiants suivant des formations du domaine des jeux électroniques dans 17 établissements, contre zéro avant 2006. Le représentant de l’organisme du domaine, Neogames, s’inquiète pour la qualité de l’enseignement.
Pour le moment, la situation de l’emploi de ce domaine semble bonne. Le secteur emploie 2500 personnes en Finlande, contre 1100 en 2010.
HS/A8

Entreprises

Selon un sondage, il y a moins de litiges dans les petites entreprises
Helsingin Sanomat relève que selon un sondage récent, les conditions de travail dans les petites entreprises sont souvent meilleures que dans les grandes entreprises.
A la lumière de ce sondage, dans les entreprises de moins de dix personnes, les employés sont plus satisfaits de leurs temps de travail et salaires. Les relations entre les employés et la direction sont bonnes dans ces entreprises.
Dans les entreprises de moins de dix personnes, 38 % estiment qu’il n’y a pas de contradictions du tout entre les supérieurs et les employés. Dans les entreprises de plus de 250 personnes, seulement 19 % sont de cet avis.
Par contre, selon le sondage, les grandes entreprises accordent plus d’attention à la sécurité au travail, au développement des compétences et à la flexibilité du temps de travail.
HS/A36

Industrie de défense

Eurenco vend l’usine de Vihtavuori à Nammo
Les négociations concernant la vente de l’usine de munitions de Vihtavuori à Laukaa se sont terminées et l’usine de matériel balistiques passera en possession de Nammo.
L’affaire attend encore l’autorisation des autorités de concurrence françaises.
Mme Virkkunen, ministre des Collectivités locales, qui a remplacé Mme Urpilainen pour la signature des garanties de l’Etat liées au commerce, se félicite de l’affaire du point de vue de la sécurité de l’approvisionnement, de l’emploi et de l’industrie.
KS/14

Culture – exportations

Littérature
Kaleva relève que les exportations de littérature finlandaise s’élevaient à 1,98 millions d’euros en 2012 par rapport à 1,26 millions d’euros en 2011. Les ventes de droits de publications de Sofi Oksanen et de Monica Fagerholm, par exemple, ne sont pas inclues dans ce chiffre car elles sont représenteés par une agence suédoise.
Kaleva/jeu/2

Démographie

Ville de Helsinki
Selon Helsingin Sanomat, le centre de statistique de la ville de Helsinki annonce qu’à la fin de l’année en cours, il y a environ 612 600 habitants, soit 8 600 de plus qu’en 2012.
Il y a eu environ 6 800 naissances et 4 900 décès cette année. La migration fait augmenter le nombre de la population par 6 700 personnes.
HS/A28

France

Société

« Les Français dépensent pour la culture » AL
Le correspondant de Aamulehti en France rapporte que la culture en France est aussi financée par de nombreux dons privés, aussi bien de particuliers que d’entreprises et de fondations.
AL

Economie

Les constructeurs automobiles français regardent vers l’Asie
Kauppalehti rapporte que Renault va fonder une filiale commune avec le chinois Dongfeng qui est aussi intéressé par une entrée dans le capital de PSA.
KL

Tempête sur la 4G en France
Kauppalehti fait état du débat en France sur les offres de 4G.
KL

Jeudi 19 décembre 2013

Politique étrangère et européenne

Union bancaire

Mme Urpilainen se félicite de l’accord
Mme Urpilainen, ministre des Finances, se déclare satisfaite de l’accord obtenu concernant les mécanismes de gestion de crise des banques. Pour elle, il s’agit d’un progrès considérable dans l’histoire de l’UE. Elle considère le système comme efficace, et selon elle, le rôle des pays membres correspond aux objectifs de la Finlande. Le rôle de la Commission européenne sera plus restreint que prévu à l’origine, ce qui est conforme aux souhaits finlandais et allemand. Celui du conseil de résolution de crise sera fort, selon elle.
Mme Urpilainen rejette les critiques de la BCE concernant la rigidité du système de prise de décision. « Pour moi, c’est une solution très efficace et bonne. » Elle estime que le conseil sera capable de prendre des décisions rapidement, surtout lorsqu’il s’agit de faire participer les investisseurs privés au sauvetage des banques. « D’autre part, lorsqu’il s’agit d’utiliser des crédits de façon solidaire, il est essentiel de prendre les décisions avec le plus de soin possible. »
La Finlande et l’Allemagne se sont opposés à l’idée qu’un Etat en crise puisse bénéficier des aides directes du MES pour sauver ses banques.
En ce qui concerne l’adoption de ce projet au parlement européen, Mme Urpilainen admet que les positions sont très divergentes, mais elle estime qu’il y aura certainement une volonté de compromis et de coopération.
www.yle.fi, www.hs.fi

Défense européenne - Groupements tactiques

Jusqu’à mille Finlandais pourraient participer
Helsingin Sanomat relève que la politique de sécurité et de défense européenne sera évoquée lors du conseil européen qui se réunit, aujourd’hui. Alors qu’il ne règne pas d’unanimité sur l’usage des groupements tactiques, la Finlande n’a pas arrêté de faire des études en ce qui concerne son éventuelle possibilité de prendre la direction d’un groupement à la fin 2018. Les décisions politiques en la matière devraient être prises en avril.
La Finlande ne s’attend pas à une percée concernant l’envoi de troupes dans des zones de crise. Le ministère de la Défense justifie le projet en argumentant en faveur du développement de la capacité de défense finlandaise et de l’amélioration des capacités de gestion de crise.
Pour la Finlande, il s’agirait d’un gros projet. Au moins 750, et peut-être même 1000 des 1500 soldats du groupement viendraient de Finlande, selon M. Varvikko du ministère de la Défense. Il n’existe pas d’estimation définitive sur le coût du projet, mais selon certaines sources, il pourrait s’élever de 50 à 100 millions d’euros.
HS/A12

Article de MM. Katainen et Haglund
Helsingin Sanomat publie un article du Premier ministre et du ministre de la Défense, sur la coopération européenne de défense qui avance à petits pas. Les ministres relèvent que la Finlande a systématiquement développé sa coopération de défense avec différents partenaires, que ce soit dans le cadre de l’UE, de l’OTAN, des pays nordiques et bilatéralement.
Pour la Finlande, le développement de la coopération européenne en la matière est un objectif de long terme qui est soutenu par les citoyens.
En ce qui concerne le Conseil européen, les ministres relèvent que la Finlande a proposé que l’UE établisse une nouvelle stratégie en matière de politique étrangère et de sécurité.
Pour eux, il faut que l’UE trouve de nouveaux moyens de promouvoir ses intérêts, ses valeurs et la sécurité. Un des atouts de l’UE est la diversité de ses outils. Il faudra lier la gestion de crises plus étroitement à la diplomatie, à la coopération au développement, à l’aide humanitaire et à la politique commerciale. Les premiers pas dans le sens d’une action globale ont déjà été pris dans la corne de l’Afrique et dans la région du Sahel.
MM. Katainen et Haglund estiment qu’il faudra continuer à développer les groupements tactiques. Développer une capacité européenne nécessitera une industrie de défense compétitive ainsi qu’un marché de la défense qui fonctionne. Il est dans les intérêts de la Finlande, selon les ministres, de créer, en Europe, un marché de la défense réellement ouvert et équitable, dans lequel le respect de la règle du jeu serait strictement surveillé.
Cela ouvrirait de nouvelles possibilités pour les entreprises finlandaises et garantirait la meilleure compensation possible pour les crédits consacrés dans les acquisitions.
Les ministres soulignent qu’il faudra également que l’UE développe la sécurité en matière d’approvisionnement.
Ils rappellent que la défense finlandaise continue à se baser sur une capacité de défense indépendante. Une UE plus forte et plus unie est dans les intérêts de la Finlande en matière de politique de sécurité et de défense.
HS/A5

Allemagne

Propos de M. Tuomioja
Le ministre des Affaires étrangères, M. Tuomioja, estime, concernant le nouveau gouvernement allemand, que la politique du pays sera caractérisée par la continuité dans presque toutes les questions. Pour lui, la politique étrangère et européenne ne changera pas ou que très peu. Il est plus probable qu’il y aura des changements dans la politique économique. Le gouvernement s’efforcera de prendre des mesures pour arrêter l’augmentation des inégalités.
M. Tuomioja estime que le programme du nouveau gouvernement a des objectifs proches de ceux des sociaux-démocrates, à l’instar de la Finlande. Concernant l’abandon de l’énergie nucléaire, M. Tuomioja estime que les sociaux-démocrates ne sont pas entrés au gouvernement pour annuler ce projet.
Dem/10

Construction navale

« Le chantier naval de Turku pourrait être repris par l’Etat » KL
Kauppalehti commente la situation de STX Finland. Selon des sources coréennes, la société-mère STX aurait à nouveau demandé à l’Etat finlandais d’entrer dans le capital du chantier naval de Turku. En effet, les créanciers de STX, la banque coréenne de développement chercherait des repreneurs ou investisseurs pour STX Europe, dont font partie les chantiers finlandais et français. Ces questions ont obligé le ministre finlandais de l’économie à se rendre souvent en Corée ces derniers temps, relève KL.
Le chantier naval de Turku a besoin de recapitalisation et de nouveaux investisseurs ou racheteur(s) en raison du fait que l’armateur Scandlines attend toujours une décision de financement du chantier pour commander deux ferry. De plus, TUI pourrait commander un troisième navire et Viking line un navire aussi.
Le problème est que le chantier naval de Turku n’a pas reçu de nouveau financement de son propriétaire coréen depuis des années.
STX Finland n’a pas rendu public le paquet permettant de financer la construction des deux navires de TUI actuellement en œuvre. Kauppalehti estime que ce paquet est ainsi constitué : des garanties de l’agence publique finlandaise Finnvera pour le chantier à hauteur de 300 millions et, de plus, Finnvera garantit environ 95% des crédits d’achat (d’une valeur de 722 millions d’euros) des deux navires de TUI sur douze ans. Au total, les garanties de Finnvera sont d’environ un milliard d’euros.
Or, pour que Finnvera accorde ses garanties, il faut un cinquième de financement privé. Selon Kauppalehti, c’est la banque Nordea qui aurait accepté les crédits de STX Finland, c’est-à-dire du chantier naval de Turku. Pour le quotidien économique, la banque n’a pu s’engager que parce que l’Etat finlandais s’est porté garant du chantier naval de Turku, voire aurait promis d’entrer dans son capital.
L’armateur TUI pour sa part aurait obtenu son financement de Citybank.
Le paquet de financement aurait donc été âprement négocié entre la banque coréenne de développement (principal créancier de STX) et la banque Nordea, la banque Citygroup et le groupe public Finnvera. La banque coréenne a permis à STX de vendre une partie de ses actifs à l’Etat finlandais, ce qui a permis à, Finnvera d’accorder ses garanties financières. C’est donc l’Etat finlandais qui a permis à ce paquet de fonctionner en achetant des actifs de STX Finland comme le chantier arctique Aker Arctic (pour 9,3 millions d’euros) ou précédemment le terrain du chantier naval de Turku (pour 22 millions). De plus, l’Etat finlandais a versé 20 millions d’aides à l’innovation (sur un total qui devrait atteindre 31 millions).
Kauppalehti souligne que, finalement, les coréens n’ont toujours rien investi de plus dans ce chantier, ce qui témoigne de leur intention de s’en désengager au plus vite.
KL

Editorial : « Une bonne décision de l’Etat » HS
Helsingin Sanomat estime dans un éditorial que l’Etat en acquérant Aker Arctic devient propriétaire d’un joyau du savoir-faire finlandais en construction navale et qui constitue de surcroit un atout pour la Finlande dans la coopération arctique et dont les perspectives sont bonnes. De plus, comme par effet secondaire, cette transaction a renforcé la situation financière de STX Finland et, selon le ministre M. Vapaavuori, permis de garantir la construction de deux navires à Turku. Tout cela pour moins de 10 millions d’euros, relève l’éditorialiste.
Si la construction navale subit une dure vague de restructurations, son domaine appelé à se développer (la construction de navires pour les conditions arctiques) est désormais entre les mains des contribuables.
HS

Russie - Greenpeace

Sini Saarela sera libérée
Helsingin Sanomat relève que la Douma russe a adopté mercredi une loi d’amnistie qui permettra de libérer les trente militants de Greenpeace, dont la Finlandaise Sini Saarela, arrêtés en septembre. La loi d’amnistie concerne aussi les deux membres emprisonnés du groupe Pussy Riot.
La raison officielle de la loi d’amnistie est liée au 20e anniversaire de l’adoption de la constitution actuelle russe. Selon des spéculations, il s’agit d’apaiser les pays occidentaux avant les Jeux olympiques de Sotchi.
Mme Saarela souligne dans un communiqué de Greenpeace avoir des sentiments ambivalents. « Pourquoi une amnistie ? Nous ne sommes ni hooligans ni criminels ou pirates. Je suis soulagée mais en même temps inquiète pour mes amis russes. »
HS/A25

Commission européenne

Nomination de M. Pesonen
Selon Helsingin Sanomat, M. Timo Pesonen, chef du cabinet du commissaire européen Olli Rehn, sera nommé directeur adjoint au service Presse et Communication à la Commission européenne.
M. Pesonen dirige le cabinet de M. Rehn depuis neuf ans. Il reprendra se nouvelles fonctions au printemps ou au début de l’été 2014. Il a été auparavant porte-parole de M. Erkki Liikanen, premier commissaire finlandais après l’adhésion finlandaise à l’Union. Il a également été conseiller politique de M. Paavo Lipponen, alors Premier ministre.
HS/A14

Politique intérieure

Partis politiques

Selon ses rivaux, la popularité de M. Sipilä est basée sur sa personne
Helsingin Sanomat rapporte que selon les résultats d’un sondage d’opinion effectué par l’institut TNS Gallup pour le compte du quotidien, la popularité du Parti du centre augmente encore. Elle a atteint le même niveau, 23 %, qu’aux élections législatives de 2007. Il y a deux ans, le Centre n’avait obtenu qu’un peu plus de 13 % des intentions de vote.
Le Parti conservateur arrive deuxième (avec un score de 18,0 %), suivi des Vrais Finlandais (17,5%) et du Parti social-démocrate (16,7 %), de l’Alliance verte et de l’Alliance des gauches cinquième (tous deux 7, 9 %), du Parti suédois (4,4 %) et des Chrétiens-démocrates (3,3 %).
La popularité du parti conservateur est en baisse depuis près de deux ans. En février 2012, au moment des élections présidentielles, les conservateurs ont eu un score de 24 %.
Selon M. Juhani Pehkonen, directeur au TNS Gallup, le Centre obtient une partie de sa popularité des électeurs qui ne sont pas sûrs de leur choix de parti et aussi de ceux qui ont voté pour les conservateurs auparavant. « 10 % de ceux qui ont voté pour le Parti conservateur aux élections municipales il y a un an, voteraient maintenant pour le Centre. »
HS a demandé l’avis des homme politiques d’autres partis concernant la montée du Centre. La réponse est claire : il s’agit de la personnalité du président du parti, M. Juha Sipilä. Ses adversaires politiques soulignent toutefois que M. Sipilä n’a pas encore obtenu de résultats dans la politique. Le conservateur Ben Zyskowicz estime que le seul résultat de M. Sipilä est que les électeurs ont confiance dans le Centre de nouveau. Il souligne que les Finlandais ont souvent confiance dans des personnes qui viennent de l’extérieur de la vie politique, comme M. Ahtisaari. M. Zyskowicz, qui a formé plusieurs hommes et femmes politiques, estime que « M. Sipilä deviendra un bon politicien avec le temps ».
Pour le président du groupe parlementaire du PSD, M. Jouni Backman, la popularité du Centre est basée sur une politique d’image. « Je dois dire honnêtement que je ne me souviens d’aucun véritable acte politique fait par M. Sipilä. »
Ses adversaires politiques sont unanimes sur une chose : M. Sipilä est un homme agréable et calme qui a amené un nouveau style dans la politique de l’opposition des centristes.
Le sondage a été effectué entre le 25 novembre et le 14 décembre auprès de 2 429 personnes.
HS/A8

Editorial : « La popularité des partis politiques varie plus qu’avant »
Dans son éditorial, Helsingin Sanomat note que le « supplément Niinistö », dont a pu jouir le Parti conservateur après les élections présidentielles de février 2012, a disparu et ce parti a perdu six points.
La croissance de la popularité du Centre a toutefois été plus brusque que l’affaiblissement du Kokoomus.
Il y a eu, ces dernières années, un changement important dans la loyauté des électeurs à l’égard des partis. Cela signifie que la part des électeurs loyaux des partis politiques diminue. Il y a de plus en plus d’électeurs qui changent de parti d’une élection à l’autre.
Il est en même temps de plus en plus difficile de prévoir le comportement des électeurs, ce qui est un défi important pour les partis et les campagnes électorales.
HS/A5

Transports

VR devrait décider bientôt l’acquisition de locomotives
Kauppalehti rapporte que la commande par VR de 80 locomotives électriques pour un montant de 500 à 700 millions d ‘euros pourrait être décidée dans les prochains jours.
Les groupes en concurrence pour fournir ces locomotives sont Alstom, Siemens, Bombardier et un possible quatrième fournisseur. Kauppalehti estime que les groupes les plus en vue sont Alstom et Siemens.
KL

Mercredi 18 décembre 2013

Politique étrangère et européenne

Union bancaire

Propos de Mme Urpilainen
Mme Urpilainen, ministre des Finances, se déclare optimiste en ce qui concerne les perspectives d’arriver à un accord sur les solutions concernant la crise bancaire. Elle relève que, la semaine dernière, il y avait eu des progrès dans les négociations, ce qui signifierait qu’il serait possible de trouver une solution cette semaine.
HS/A33

Elections européennes

Le soutien des libéraux à M. Rehn augmente
Selon Helsingin Sanomat, le commissaire européen Olli Rehn, qui vise la tête de liste de l’ALDE aux élections du Parlement européen, voit ses soutiens augmenter. En effet, selon le journal, 14 présidents de partis libéraux européens ont annoncé leur soutien à la candidature de M. Rehn. Cela signifierait environ 180 voix (sur un total de 400 électeurs) pour le vote qui sera organisé le 1er février 2014.
Parmi les présidents des partis libéraux favorables à M. Rehn, il y a entre autres le Premier ministre estonien, M. Andrus Ansip.
Il semble, en ce moment, que les seuls candidats en lice seront MM. Rehn et Guy Verhofstadt, président actuel de l’ALDE.
Le vote sur la tête de liste sera secret.
HS/A16

Défense

La Finlande pourrait acheter des chars Leopard d’occasion
Helsingin Sanomat relève que les forces armées réfléchissent à un éventuel achat de chars Leopard 2A6 d’occasion. La Finlande en a négocié l’acquisition avec l’Allemagne et les Pays-Bas.
Le ministre de la Défense, M. Carl Haglund, a déclaré mardi au Parlement que la Finlande pourrait acheter des chars des Pays-Bas. Les négociations sur l’achat de cent chars sont en cours. M. Haglund effectuera une visite aux Pays-Bas fin janvier 2014 et le contrat pourrait être signé à cette occasion.
Les forces armées ont aussi étudié la possibilité de moderniser leurs vieux chars Leopard 2A4.
HS/A16

Politique intérieure

Demandeurs d’asile

La Finlande souhaite renvoyer plus rapidement ceux qui n’ont pas obtenu l’asile
Helsingin Sanomat rapporte que le gouvernement souhaite que les personnes qui n’ont pas obtenu l’asile en Finlande puissent être renvoyées plus rapidement. Le ministère de l’Intérieur est en train de préparer un projet de loi concernant une aide au retour pour ceux qui quittent le pays de leur plein gré.
HS/A17

Gouvernement

La réforme sur la réorganisation des services de santé en difficulté
Selon Helsingin Sanomat, l’Alliance des gauches n’accepte pas le modèle de « commune responsable » dans le cadre de la réforme des soins médicaux (une commune prendrait la responsabilité pour un groupe de communes de gérer l’organisation des soins médicaux). Selon le député Erkki Virtanen, membre de longue date de la commission des affaires sociales et de la santé du Parlement, ce modèle n’est pas conforme à la constitution. « Le modèle de commune responsable met en danger toute la réforme pendant la législature en cours. Nous ne devons pas prendre ce risque. »
Il est possible que le modèle de commune responsable aille à l’encontre de l’autonomie des communes qui figure dans la constitution.
Le groupe d’experts doit déposer jeudi sa proposition sur le contenu de la nouvelle loi.
HS/A14

Transports

Fiscalité
Helsingin Sanomat relève que, selon les calculs du groupe de travail du ministère des Transports, imposer les transports en voiture particulière sur une base kilométrique engendrerait des frais importants. Percevoir cet impôt coûterait 130 millions d’euros par an, ce qui représenterait 6 à 7 % des recettes de deux milliards prévues. Actuellement, les frais de perception représentent 0,2 % des recettes des différents impôts concernant les transports.
Dans les effets indirects de cet impôt, le conseiller des transports du ministère, M. Suvanto, relève la diminution des accidents routiers. Les trajets effectués devraient diminuer de un pour cent, ce qui représente 30 millions déplacements.
Les investissements techniques nécessaires coûteraient 460 millions d’euros, en sus des frais annuels.
HS/A10

Construction navale

L’Etat achètera Aker Arctic
L’Etat achètera à STX Finland la majorité du groupe de construction navale arctique, dont les brise-glace, Aker Arctic, pour 9,3 millions d’euros. Le groupe d’investissements industriels de l’Etat, Teollisuussijoitus, aura ainsi une participation de 66 % dans le groupe.
Le ministre conservateur de l’Economie, M. Vapaavuori, souligne l’importance stratégique du savoir-faire arctique pour l’industrie maritime finlandaise. Il rappelle que l’affaire permettra de renforcer également le financement de STX Finland qui est en train de construire des navires de croisière pour l’armateur TUI. Il a affirmé, hier, que la construction de ces navires était désormais sûre.
Helsingin Sanomat s’interroge sur l’intérêt de la société mère STX de vendre Aker Arctic dans un contexte de perspectives positives de demande de connaissances arctiques. M. Vapaavuori n’a pas révélé les contenus des entretiens menés en Corée du Sud la semaine dernière.
Le ministre relève qu’il n’est pas dans les intérêts du gouvernement de maintenir ce groupe dans la possession de l’Etat. Il pourrait ainsi s’agir d’une manœuvre temporaire jusqu’à ce qu’on trouve « un acheteur convenable, finlandais ».
HS/A31

Talvivaara

La filiale de Talvivaara admise en liquidation judiciaire
C’est l’ensemble du groupe Talvivaara qui va bénéficier d’une liquidation judiciaire. La filiale qui gère la principale activité du groupe, la mine de Talvivaara, Talvivaara Sotkamo oy a, elle aussi, été autorisée à entamer la procédure judiciaire car suffisamment de ses créanciers y consentent. Cela est rendu possible par le revirement du groupe belge Nyrstar qui a finalement, lundi, déclaré être favorable à cette procédure.
Kauppalehti rappelle qu’en Finlande environ la moitié des entreprises accédant à la liquidation judiciaire arrivent à éviter la faillite.
HS

Médias

Aides à la presse
Le comité consultatif des questions liées à la presse, désigné par le ministère des Transports et des Communications, propose une aide à durée déterminée pour une période de transition pour la presse écrite. Les groupes parlementaires des partis représentés au gouvernement se méfient de l’idée d’accorder une aide. Par contre, ils sont favorables à un allègement de l’imposition sur les abonnements de la presse numérique.
La ministre des Communications, Mme Viitanen, a demandé qu’une étude complémentaire sur une aide éventuelle soit effectuée pour début mars 2014.
Le taux de la TVA concernant les abonnements de journaux est de 10 %, alors que celui concernant les abonnements électroniques est de 24 %.
M. Pursiainen, président du comité consultatif, directeur général du ministère des Transports et des Communications, relève que la France, par exemple, a un taux peu élevé pour les entreprises du domaine numérique, ce qui pourrait encourager des groupes de média à créer des entreprises en France afin de vendre des journaux en Finlande par leur entremise.
HS/A15

Mardi 17 décembre 2013

Politique étrangère et européenne

Conseil Affaires générales

Propos de M. Tuomioja
L’UE tient la porte ouverte à l’Ukraine
Selon Turun Sanomat, le ministre des affaires étrangères Erkki Tuomioja a déclaré lundi, après la réunion des ministres des affaires étrangères à Bruxelles, que le sort de l’accord entre l’Ukraine et l’Union européenne était entre les mains de l’Ukraine. La date de la signature reste entièrement ouverte.
« Le président Ianoukovitch sera demain à Moscou. On pourrait ensuite avoir des nouvelles qui mènent les affaires vers une direction ou une autre », a commenté M. Tuomioja à STT, agence de presse finlandaise.
Les ministres des affaires étrangères ont invité leur homologue russe, M. Lavrov, à un déjeuner. Les ministres ont évoqué entre autres l’Ukraine. « Lors de l’entretien, nous avons tenté de rejeter clairement l’idée selon laquelle l’accord de l’Union négocié avec l’Ukraine serait en quelque sorte à l’encontre des intérêts de la Russie. Si un accord contribue à la stabilisation de l’économie ukrainienne, il ne peut pas être négatif du point de vue des autres », selon M. Tuomioja.
Selon M. Tuomioja, l’entretien laisse entendre que personne ne souhaite commencer une nouvelle guerre froide. Les ministres ont constaté que la coopération entre l’Union et la Russie a pour la plupart bien fonctionné. « Il y aussi des sujets où il y a clairement des divergences de vues. Il est important d’en parler ouvertement pour pouvoir les résoudre. »
M. Tuomioja souligne qu’il est important de ne pas résoudre les problèmes par la force. « Le message de l’Union européenne à toutes les parties est que les questions peuvent être résolues uniquement par les négociations. »
TS/14, KS/16

La France a eu le soutien de l’UE pour son action en Centrafrique
Turun Sanomat rapporte que les ministres des affaires étrangères de l’Union ont exprimé lundi leur soutien à l’action de la France en République centrafricaine. Pour M. Tuomioja, il est important de stabiliser la situation dans ce pays. « Il y a en ce moment un éventuel génocide et une situation de guerre civile dans ce pays. »
Il y a déjà des troupes de l’Union africaine et de la France sur place. Selon M. Tuomioja, quelques autres pays européens comptent y envoyer un soutien logistique et des troupes.
TS/14

Syrie

Selon l’ONU, le nombre de réfugiés syriens dépassera bientôt 4 millions
Helsingin Sanomat relève que selon les estimations de l’ONU, le nombre de réfugiés syriens doublera l’année prochaine et plus de neuf millions Syriens auront besoin de l’aide humanitaire.
Le gouvernement finlandais a décidé, en septembre de recevoir l’année prochain mille réfugiés syriens. Les réfugiés seront placés directement dans les communes. Selon Mme Kristina Stenman, directrice de l’immigration au ministère du Travail et de l’Economie, les villes de Tampere, de Lohja et de Siikajoki ont annoncé de pouvoir recevoir des réfugiés. Helsinki et Espoo ont aussi évoqué la question.
HS/A20

Défense européenne

Déclarations de Olli Rehn
« Le développement de la défense européenne est arrêté »
Dans une interview accordée au journal de l’armée finlandaise Ruotuväki, le Commissaire Olli Rehn déclare que le conseil européen à venir sera une étape importante dans la rénovation de la stratégie de sécurité de l’UE. « Le développement vers une coopération plus intégrée dans ce domaine est lent et se fait par étapes », rappelle-t-il. « Je vois plutôt ce sommet comme le début d’une nouvelle étape que comme la fin d’une autre. Il est important d’avoir un débat fondamental sur le développement de la sécurité européenne ».
« En plus et à côté de l’OTAN , il est intéressant de renforcer la coopération européenne en matière de gestion de crise et de gestion civile de crise. La coopération de politique de sécurité de l’UE n’est pas tant liée à la défense territoriale qu’à la gestion de crise. Il est important que dans les années à venir on ait une vraie discussion sur les missions qu’il faudrait développer dans ce secteur ».
Selon M. Rehn, la question d’une adhésion de la Finlande à l’OTAN n’est pas d’actualité. « Actuellement, il est plus important de voir comment les réformes de la défense sont mises en œuvre et, par ce biais de réfléchir aux choix fondamentaux de la défense. Bien entendu, il faut aussi prendre en compte les évolutions géopolitiques. »
Ruotuväki

Politique intérieure

Budget

Débat au Parlement toute la semaine
Le Parlement a entamé, hier, le débat sur le projet de loi des finances. Les interventions se sont concentrées sur les anciens thèmes, dont l’âge de départ à la retraite. Les députés traiteront le budget toute la semaine en cours, en séance plénière.
Comme la plupart du budget se compose des dépenses engendrées par d’autres lois, il reste peu de marge de manœuvre. Le Parlement a pu ajouter au projet du gouvernement des propositions de dépenses supplémentaires à hauteur de 36,5 millions d’euros. Au total, le budget s’élève à 54 milliards d’euros.
Les derniers votes en la matière auront lieu vendredi. Les députés seront ensuite en congé jusqu’au 3 février.
HS/A14

Transports

Fiscalité
Helsingin Sanomat rend compte d’une proposition du groupe de travail de M. Ollila d’imposer les transports en voiture particulière sur une base kilométrique.
L’idée de la proposition est de diminuer les transports en voiture et d’augmenter l’usage des transports en commun.
Comme le système nécessiterait un suivi par satellite des trajets, les spécialistes de la sécurité informatique prévoient des problèmes au niveau de la protection de la vie privée.
HS/A6

Talvivaara

Talvivaara gagne du temps
C’est l’ensemble du groupe Talvivaara qui devrait pouvoir bénéficier d’une liquidation judiciaire et peut-être éviter la faillite. En effet, la filiale qui gère la principale activité du groupe, la mine de Talvivaara, Talvivaara Sotkamo oy devrait, elle aussi, pouvoir bénéficier de la procédure judiciaire car suffisamment de ses créanciers y consentent. Cela est rendu possible par le revirement du groupe belge Nyrstar qui a finalement, hier, déclaré être favorable à cette procédure.
Kauppalehti rappelle qu’en Finlande environ la moitié des entreprises accédant à la liquidation judiciaire arrivent à éviter la faillite.
KL

Métro

L’extension du métro vers Espoo risque d’avoir du retard
Selon Helsingin Sanomat, l’extraction du métro de Helsinki à Espoo a pris six mois de retard et les travaux de l’automatisation ont des difficultés. Tout cela signifie des problèmes pour le calendrier selon lequel le métro jusqu’à Matinkylä à Espoo devrait être prêt fin 2015.
Le coût s’éleve déjà à plus de 900 millions d’euros.
HS/A15

France - Finlande

Cinéma

Le passé et Amour parmi les films de l’année
Helsingin Sanomat rend compte des listes de films préférés de l’année 2013 de ses rédacteurs de ce domaine. Amour de Michael Haneke et Le passé d’Asghar Farhad y figurent parmi les trois premiers.
HS/B1

France

Sécurité alimentaire

Viande de cheval
Helsingin Sanomat rend compte d’une affaire concernant une fraude à la viande de cheval utilisée pour des tests médicaux.
Evira, l’agence de sécurité alimentaire, estime qu’il est peu probable que cette viande ait été vendue en Finlande.
HS/A22

Lundi 16 décembre 2013

Politique étrangère et européenne

UE – Russie – Finlande

M. Tuomioja rencontrera M. Lavrov
Demokraatti relève que le ministre des Affaires étrangères, M. Tuomioja, aura l’occasion de rencontrer son homologue russe M. Lavrov, dans le cadre du Conseil Affaires étrangères à Bruxelles, aujourd’hui.
Dem/7

Ukraine

Billet : « Espoir et craintes »
Helsingin Sanomat publie un billet de son correspondant à Moscou, M. Niemeläinen, qui rend compte de la confusion que suscite la situation ukrainienne vue de l’extérieur. Il estime que, même pour les Ukrainiens, il ne s’agit pas tellement de l’attitude à avoir à l’égard de la Russie et de l’UE mais de l’attitude en ce qui concerne le changement.
HS/lun/A23

Editorial : « Une façon de marquer son territoire qui mène dans l’impasse »
L’éditorialiste de Hufvudstadsbladet estime qu’il faut que la Russie fasse, elle aussi, un effort dans le sens d’obtenir une solution en négociant en Ukraine. « Il y a des limites à la pensée qui consiste à défendre son territoire », selon elle.
L’éditorialiste rappelle que la lutte pour le pouvoir entre la Russie et l’Occident est « dans son absurdité une équation impossible à résoudre, car l’Ukraine a besoin des deux ».
Elle estime que c’est un fait que tous les Etats ont leurs sphères d’intérêts géopolitiques. Il est toutefois effrayant du point de vue de la démocratie que la pensée qui consiste à défendre son territoire aille aussi loin et avec autant d’enjeu qu’en Ukraine. Ce pays fait partie de l’Europe. Mais il devrait être possible de le combiner avec de bonnes relations avec la Russie – à la condition que l’on abandonne la pensée qui consiste à défendre son territoire.
HBL/dim/22

Traité de libre-échange

Commentaires finlandais – MM. Marttila et Stubb
M. Marttila, président de la confédération des producteurs agricoles, MTK, estime que c’est la production de viande qui posera le plus de problèmes en ce qui concerne les négociations sur le libre-échange. Il relève qu’il a du mal de penser qu’il sera possible d’arriver à un accord par exemple sur les hormones, les antibiotiques, les OGM et le bien-être des animaux. Il est convaincu que le traité devra inclure une exception concernant l’agriculture. « Je ne pense pas que la France et les pays de l’Europe du Sud vont céder [sur leurs objectifs]. »
M. Stubb, ministre du Commerce extérieur, est moins méfiant. Il relève qu’il ne se fait pas de soucis pour les hormones du fait qu’il existe une entente entre l’UE et les Etats-Unis sur le fait qu’on ne peut pas importer de viande aux hormones dans l’UE.
Concernant la sécurité des produits agro-alimentaires, il rappelle qu’elle est réglementée par les autorités des deux côtés de l’Atlantique et que les connaissances de ces deux blocks commerciaux sont tellement évoluées qu’il n’y a pas de raison de s’inquiéter.
M. Stubb ne pense pas que la législation européenne changera grandement avec le traité. Pour lui, on arrivera à conclure ce traité avant la fin du mandat de M. Obama, c’est-à-dire dans les quatre ans. M. Stubb est convaincu des avantages qu’engendrerait le traité.
Il rappelle que les Américains qui investissent en Finlande observeront la législation locale.
M. Marttila estime, lui aussi, que ce traité est parmi les premiers objectifs de la politique étrangère de M. Obama.
HBL/dim/5, KS/dim/10

Méfiance des députés européens concernant la protection des investissements
M. Koskenniemi, professeur du droit international de l’Université de Helsinki, relève qu’il est extrêmement inquiet par ce projet de traité de libre-échange et concernant l’effet de la protection des investissements sur la démocratie.
La majorité des députés européens finlandais estiment que le projet d’inclure une protection des investissements dans le traité constitue un risque pour la Finlande.
Mme Hassi, députée européenne de l’Alliance verte, estime que la protection des investissements pourrait geler le développement de la législation nationale, notamment en matière d’environnement et de travail, ce qui est un risque pour toute l’Europe.
Seuls deux députés européens finlandais ne voient pas de risque dans la protection des investissements.
Les députés européens regrettent également le fait que la préparation du traité n’a pas été suffisamment transparente. Mme Pietikäinen (conservateurs) estime que le traité devrait être évoqué également dans les parlements nationaux.
HS/dim/C6-7, lun/A10

Editorial
L’éditorialiste de Helsingin Sanomat estime que les négociations ne seront pas faciles. La perspective des élections européennes engendre des tensions sur l’atmosphère politique et il n’est pas exclu que le vent tourne aux Etats-Unis et que les Américains deviennent moins favorables au traité.
Malgré toutes les méfiances bien justifiées, l’éditorialiste estime que le traité serait dans les intérêts de la Finlande qui est dépendante des exportations.
HS/dim/A5

Agence européenne de Défense

Il faut défendre l’industrie de défense
Avant le conseil européen consacré à la défense, Kauppalehti a interviewé Tarja Jaakkola, directrice-adjointe à l’agence européenne de défense.
Elle défend l’ouverture du marché intérieur de l’industrie de défense. « Les marchés sont depuis longtemps éclatés. Les acquisitions de défense ont longtemps été en -dehors des règles du marché intérieur », dit-elle, tout en reconnaissant que les marchés nationaux s’ouvrent petit à petit. Cela signifie pour les entreprises de meilleures opportunités à l’exportation. Mme Jaakkola estime que les industries finlandaises dans le domaine de la défense pourraient en tirer profit. « Il y a en Finlande de bonnes bases pour l’industrie de défense dans certains domaines. L’ouverture des marchés de la défense devrait offrir à ces entreprises de nouvelles opportunités et l’accès au marché européen », dit-elle. Comme la France, la Grande-Bretagne et la Suède, la Finlande aussi souhaite faciliter les exportations à l’intérieur de l’UE.
Le conseil européen devrait aussi évoquer la promotion de nouveaux programmes européens en matière d’acquisitions de matériel de défense ; « Pour que nous puissions continuer à être à la pointe de la technologie, nous devons lancer de nouveaux projets de recherche. Actuellement, l’industrie de défense européenne repose sur de la R&D qui a été lancée il y a 10 à 209 ans », estime Mme Jaakkola.
KL

Elections européennes

« Le « non » de M. Soini s’est dissous quelque part » HS
Piia Elonen rapporte dans Helsingin Sanomat que les journalistes politiques semblent assurés que le président des Vrais Finlandais reviendra sur son annonce de ne pas se présenter aux européennes.
La seule incertitude concernerait donc quand il pourrait annoncer sa candidature.
HS

Télécommunication

La Finlande soutient le projet russe sur câble de télécommunication entre la par le passage de Nord-Est
Selon Helsingin Sanomat, la Finalnde compte soutenir le projet russe concernant la construction d’un câble sous-marin de télécommunication qui connecterait l’Asie et l’Europe. Le câble d’environ 14 900 km passerait pas le passage de Nord-Est jusqu’en Grande-Bretagne. Les Finlandais souhaitent connecter le réseau finlandais au câble russe à Mourmansk.
Le câble serait construit par l’entreprise russe Polarnet. Le coût de la construction s’élèverait à 800 millions d’euros. L’Etat finlandais ne pourrait pas participer au financement. Selon M. Juha Parantainen, conseiller au ministère des transports et des communications, « la situation du financement serait totalement différente si l’Etat russe participait au projet .
HS/sam/A19

Construction navale

STX Finland assure le financement pour ses navires
STX Finland a déclaré, vendredi soir, par l’entremise de son directeur finlandais Ja ri Anttila, que le financement de la construction des navires commandés par l’allemand TUI et construits actuellement à Turku, était assuré. En revanche, M. Anttila n’a pas confirmé qu’un accord avait été conclu sur le financement d’un troisième navire pour TUI. De même pour le financement d’une possible commande de deux navires de Scandlines (reportée il y a près de deux semaines), les négociations continuent. L’armateur Viking Lines est lui aussi intéressé pour commander un ferry fonctionnant au gaz.
Helsingin Sanomat rapporte que le ministre de l’Economie, M. Jan Vapaavuori, s’était rendu de nouveau en Corée du Sud en début de semaine dernière pour négocier ce financement avec la direction de STX. Il avait déjà accompli un voyage sur le sujet début octobre et était de nouveau passé en Corée du Sud fin octobre lors d’une tournée en Asie.
HS KS TS

Politique intérieure

Parlement

L’initiative populaire de « mariage égal » étudié au Parlement en février
Helsingin Sanomat relève que l’initiative populaire en vue d’une loi sur le « mariage égal » (qui permettrait d’ouvrir le mariage aux couples homosexuels) été déposée vendredi au président du Parlement, M. Eero Heinäluoma. Cette initiative populaire a été signée par près de 167 000 personnes.
Selon M. Heinäluoma, l’initiative sera étudiée avec soin. Il estime que le premier débat aurait lieu en séance plénière en février prochain, après la pause hivernale du Parlement. Après le premier débat, l’initiative populaire sera envoyée à l’étude en commission des lois.
Si la majorité de députés de cette commission y est favorable, l’initiative sera envoyée au vote en séance plénière ou directement au ministère de la Justice pour préparation en tant que projet de loi du gouvernement.
Selon M. Urpo Kangas, professeur en droit civil à l’université de Helsinki, « il est possible, pour des raisons politiques, que le ministère de la Justice refuse de préparer l’initiative ». Cela est dû au programme du gouvernement où il n’y a pas de mention sur le mariage égal, parce que les Chrétiens-démocrates s’y sont opposés fermement.
Une initiative populaire engage le Parlement seulement à lancer une étude.
Le quotidien souligne que la Finlande est le seul pays nordique qui n’a pas autorisé le mariage aux couples homosexuels.
HS/sam/A16

Le Parlement a renouvelé sa confiance au gouvernement
Selon Helsingin Sanomat, le vote de confiance sur la réforme structurelle a eu lieu vendredi : les députés ont renouvelé leur confiance au gouvernement par 102 voix contre 70. 27 députés ont été absents du vote.
Le gouvernement a présenté au Parlement une annonce sur la réforme structurelle et les partis de l’opposition n’ont pas eu le temps de déposer une motion de censure en la matière.
HS/sam/A18

Energie

Fennovoima devra fournir des informations supplémentaires
Helsingin Sanomat rapporte que le ministère du Travail et de l’Economie a demandé à Fennovoima de fournir des informations supplémentaires sur les effets environnementaux du projet de construction d’une centrale nucléaire, surtout concernant l’environnement hydrologique, les fuites en cas d’éventuels accidents nucléaires graves, le risque pour les habitations aux environs immédiats, ainsi que les déchets nucléaires.
Selon le ministère, Fennovoima estime pouvoir fournir son rapport sur les effets environnementaux en février prochain.
HS/sam/A16

La direction d’Areva assure que la centrale d’Olkiluoto sera construite » HS
« Nous ne renoncerons pas, nous finirons la centrale d’Olkiluoto 3 », a déclaré à Helsingin Sanomat, le Directeur d’Areva Philippe Knoche, vendredi. « 86% du projet est déjà fini. Nous sommes à la phase finale », dit-il.
« Nous sommes sur la même positon que TVO sur le fait que la phase de travail critique concerne actuellement l’achèvement du contrôle-commande. Cela prend du temps ».
Il faut aussi que le processus de mise en route et de livraison soit réalisé en bonne coopération entre Areva et Siemens et TVO. « Nous devons être sur les mêmes lignes. Il ne doit pas y avoir d‘erreur. Notre seul objectif est de réaliser une centrale sûre qui soit raccordée au réseau électrique », dit-il.
M. Knoche souligne qu’il n’y a pas de liquidation des effectifs. Il souligne toutefois qu’il est plus souple, pour la fin des travaux sur le chantier, d’utiliser la main d’oeuvre des sous-traitants locaux finlandais.
HS

Le prix de l’électricité va baisser dans les années à venir
Kauppalehti rapporte que dans les années à venir, le prix de l’électricité devrait baisser en raison de la diminution de la consommation par les industries nordiques et de la baisse du prix du charbon (notamment sous l’effet de l’utilisation du gaz de schiste aux Etats-Unis).
Fortum rapportait cet automne que le prix terminal du mégawatt sur le marché Nordpool devrait être de 40 euros fin 2013, pour diminuer à 38 euros en 2014 et 36 en 2015.
« Puisque le charbon est bon marché, l’électricité est elle aussi bon marché », souligne Jukka Kortelainen de l’industrie énergétique Energiateollisuus Ry.
L’expert dans le domaine énergétique Mauri Hätönen (PWC) estime que, dans ce contexte, « il n’est pas rentable de construire de nouvelles centrales ».
KL

France - Finlande

Cinéma

« A la recherche du baiser parfait » HS
A l’occasion de la sortie en Finlande du film qui a remporté la Palme d’Or au dernier festival de Cannes, Helsingin Sanomat publie aussi une interview du réalisateur qui était en Finlande, jeudi, pour une avant-première.
HS

Musique

« Le harpiste et la magie du son » HS
Helsingin Sanomat publie une critique élogieuse du concert de l’orchestre symphonique d’Helsinki et notamment du concerto de Reinhold Glière, qui fut un bon prétexte pour mettre en valeur le harpiste français Xavier de Maistre.
HS

Vendredi 13 décembre 2013

Politique étrangère et européenne

RCA

Editorial : « Un risque de génocide en Centrafrique » HS
L’éditorialiste d’Helsingin Sanomat constate que si la RCA est l’un des pays les plus pauvres et les moins avancés du monde, la situation y est pire que jamais auparavant et les experts craignent même un risque de génocide comme celui intervenu au Rwanda.
C’est la France qui essaie d’arrêter l’emballement de la violence. La France y a envoyé 1600 soldats et l’OUA a promis 6000 soldats. L’opération a un mandat du conseil de sécurité de l’ONU. Et la situation a été calmée dans la capitale Bangui après l’arrivée des troupes françaises. La France n’a toutefois ni les moyens ni le temps d’y envoyer des troupes permettant de contrôler tout le territoire d’un pays plus grand que la France et où il est difficile de progresser dans la jungle.
Que devrait faire la communauté internationale ? La Grande-Bretagne et les Etats-Unis soutiennent l’opération de la France et l’UE a promis une aide de 50 millions d’euros. La Finlande a donné à l’Unicef un million en faveur des enfants de RCA ; Il est clair que ces mesures ne suffiront pas, juge HS.
Pour la France, l’opération en RCA est une mission de plus en Afrique. En janvier, elle est intervenue au Mali pour mettre fin à la violence des islamistes. Elle est aussi active au Niger, en Côte d’Ivoire et en Libye. Des voix critiques estiment qu’elle cherche à renforcer son influence en Afrique ainsi que les intérêts économiques.
Quoi qu’on en pense, la France a bien fait d’intervenir pour rétablir le calme en RCA. Le pays est dans le chaos et les violations aux droits de l’homme y sont effrayantes, écrit l’éditorialiste.
En conclusion, Helsingin Sanomat estime que la recrudescence de la violence en Afrique est préoccupante. Cela conduit à ce que l’instabilité dans un pays se propage à ses voisins notamment par les flux de réfugiés et de combattants. Les effets de ces crises se font sentir jusqu’en Europe car les menaces de flux migratoires et de terrorisme augmentent.
HS

Libéraux européens

M. Rehn, emportera-t-il sur M. Verhofstadt ?
Suomenmaa (journal du parti du centre) relève que les 404 délégués des libéraux européens éliront la tête de liste de l’ALDE lors d’une réunion organisée le 1er février 2014 à Bruxelles. Le commissaire Olli Rehn et le président du groupe de l’ALDE au Parlement européen, M. Guy Verhofstadt, ont tous les deux des chances d’être élus.
Les partis libéraux de la Belgique, des Pays-Bas et du Luxembourg - qui ont 79 voix - ont annoncé la semaine dernière leur soutien à la candidature de M. Verhofstadt.
Selon les estimations, les libéraux des pays nordiques et l’Estonie, qui ont au total 67 voix, seraient pour la plupart favorables à M. Rehn, de même que les libéraux allemands (32 voix). Le Centre finlandais a dix voix et le parti suédois cinq.
Les libéraux de l’Europe du Sud seraient favorables à M. Verhofstadt. Le groupe le plus influent est les libéraux-démocrates de la Grande-Bretagne avec leurs 62 voix. Beaucoup d’entre eux n’apprécient pas les idées fédéralistes de M. Verhofstadt.
Le vote sera secret, ce qui rend les spéculations compliquées.
M. Verhofstadt divise les opinions. Il est franc et n’évite pas les conflits. Il est considéré comme un dirigeant fort, après une expérience de huit ans au poste de Premier ministre de Belgique. Sans l’opposition de la Grande-Bretagne, il aurait été élu à la tête de la Commission européenne. Il est plus charismatique de M. Rehn, relève SM.
L’ALDE est actuellement le troisième groupe du Parlement européen avec ses 85 parlementaires européens. Ce groupe occupe en ce moment deux postes de vice-présidents du Parlement européen.
SM/4

Programme Refit

Vers une administration intelligente
Selon Demokraatti, le groupe des sociaux-démocrates de la Grande commission du Parlement a invité un groupe d’experts pour étudier le programme Refit que la Commission européenne a annoncé il y a un an pour trouver des mesures ambitieuses visant à alléger des charges administratives dues à la réglementation. Le programme est coordonné en Finlande par le ministère du travail et de l’Economie.
Le député social-démocrate Johannes Koskinen souligne qu’il s’agit de choix politiques. La vie économique souhaite une réglementation moins détaillée et par exemple les Pays-Bas voudraient augmenter la réglementation nationale. Selon la députée Riitta Myller, il n’y a pas de législation sans des valeurs qui la fondent.
Dem/3

Fiscalité

Comparaison internationale sur l’impôt sur le revenu
Helsingin Sanomat relève que l’association des contribuables a publié une comparaison internationale concernant l’impôt sur le revenu dans 14 pays européens ainsi que les Etats-Unis, le Canada, le Japon et l’Australie.
En Finlande, l’impôt sur les petits salaires est un peu moins lourd qu’en Europe en moyenne mais la progressivité fait que l’impôt sur les hauts salaires est plus lourd que la moyenne. Le taux d’impôt d’une personne de revenus moyens (40 700 euros par an) en Finlande dépasse la moyenne des pays européen de 1,5 point et dépasse le taux d’impôt par exemple en Suède de 5,2 points.
Une personne qui gagne plus de 132 200 euros par an paie plus d’impôts qu’en Finlande seulement au Danemark, en Italie et en Belgique.
HS/A14

Ukraine

Selon M. Moshes, la crise ne sera pas vaincue par la violence
Kaleva rapporte que selon M. Arkady Moshes, chercheur à l’UPI, « le plus ont utilise la violence, le plus cela crée de résistance. La partie qui a recours à la violence, perdra. Tout simplement, il n’y a pas en Ukraine autant de policiers pour s’occuper des millions de manifestants ». Il estime que l’administration actuelle utilise la violence parce que le président Ianoukovitch veut rester au pouvoir coute que coute. « S’il perd le pouvoir, il pourrait prendre aussi sa liberté personnelle. Une nouvelle administration pourrait l’accuser de beaucoup de choses. »
M. Moshes estime qu’un compromis est toujours possible même s’il est difficile à obtenir. La meilleure solution serait de dissoudre le gouvernement et nommer un nouveau gouvernement de coalition avec des représentants de l’opposition.
Kaleva/jeu/12

Guggenheim

Le comité chargé des biens immobiliers a rejeté la réservation d’un terrain pour le musée Guggenheim
Selon Helsingin Sanomat, le comité chargé des biens immobiliers a rejeté, par 5 voix contre 4, la réservation d’un terrain prévue pour le musée Guggenheim. Les représentants du PSD, des Vrais Finlandais, de l’Alliance verte et de l’Alliance des gauches ont voté contre et le Parti conservateur, le Centre et une représentante de l’Alliance verte ont voté pour.
La municipalité de Helsinki prendra la décision définitive sur la réservation du terrain en janvier. Le président de la municipalité, le conservateur Tatu Rauhanmäki, rappelle que « l’organisation d’un concours architectural n’engage la ville de Helsinki à rien ».
HS/A19

Politique intérieure

Economie

M. Liikanen souligne l’importance de mettre en œuvre toutes les mesures prévues dans le projet de réformes structurelles
Le gouverneur de la Banque de Finlande, M. Liikanen, estime que si toutes les mesures prévues dans le paquet de réformes structurelles seront mises en œuvre dans les meilleurs délais, elles suffiront à pallier le déficit structurel à long terme.
M. Liikanen souligne qu’il s’agira de ne faire aucune concession en ce qui concerne le paquet. « Si on abandonne une des mesures, il faudra la remplacer par une autre. »
Helsingin Sanomat relève que l’appréciation favorable de la Banque de Finlande comporte une importance politique, car son avis confirme les calculs du ministère des Finances sur lesquels se basent les efforts prévus du gouvernement. Cela ne veut pas pour autant dire que les problèmes du pays en seraient aussitôt résolus.
M. Liikanen souligne l’importance de l’accord salarial modéré de cet automne, qui sert à arrêter l’affaiblissement de la compétitivité de la Finlande en matière de coûts de production. Il estime toutefois que cela ne suffit pas : un autre accord modéré sera nécessaire.
M. Liikanen évoque également la flexibilité et relève qu’il conviendrait d’augmenter les possibilités de se mettre d’accord au niveau des entreprises ou des branches où il y a la volonté des employés de garder leur travail et celle des entreprises d’empêcher une augmentations des coûts salariaux.
En ce qui concerne le rallongement des carrières professionnelles, M. Liikanen constate que l’on ne peut pas y arriver sans augmenter l’âge de départ à la retraite. « Aujourd’hui, 25 % des personnes de 63 à 64 ans travaillent. Si on arrive à réformer le système de la retraite, la part des personnes nées dans les années 1960 qui travaillent à cet âge-là devrait être de 40 %. »
M. Liikanen rappelle que le risque d’une situation immaitrisable existe toujours et qu’il ne faut surtout pas retarder les mesures rectificatives.
HS/A8

Prévisions de la Banque de Finlande
La Banque de Finlande prévoit une croissance de la production totale de 1,7 % pour 2015, contre sa prévision précédente de 1,4 %. Le taux de chômage serait de 7,5 % en 2015.
HS/A8

Energie

Vente du réseau de Fortum
Le groupe énergétique Fortum a vendu ses réseaux électriques pour 2,55 milliards d’euros à Suomi Power Networks, groupement dirigé par deux groupes d’investissements internationaux First State Investments (40 %) et Borealis Infrastructure Management (40 %). Le groupe d’assurances retraite des communes, Keva (12,5 %), et l’assureur retraite Lähi-Tapiola (7,5 %) participent également à ce groupement. Les participations des réseaux vendus par Fortum seront désormais gérées aux Pays-Bas, alors que le siège social du groupement restera en Finlande.
Selon Helsingin Sanomat, il est presque certain que les recettes fiscales concernant les activités de réseau électrique diminueront considérablement à l’avenir, car les grands groupes d’investissement financent leurs investissements le plus souvent par des prêts.
L’unité de distribution électrique de Fortum a versé 11,8 millions d’euros d’impôts sur les sociétés.
Le ministre chargé de la gestion des actions de l’Etat, M. Haavisto (Verts), souhaite que la capacité de verser des dividendes de Fortum s’améliore avec cette vente afin que l’Etat puisse en bénéficier. L’Etat est actionnaire dans Fortum à hauteur d’un peu plus de 50 %. M. Haavisto souhaite que le groupe investisse dans des projets durables finlandais, dont l’énergie renouvelable. Il souligne l’importance de recettes stables pour l’Etat sous forme de dividendes. Keskisuomalainen évoque la possibilité que Fortum s’investisse dans l’énergie hydraulique en France ou dans l’énergie nucléaire en Suède.
M. Haavisto relève qu’il ne partage pas l’avis de ceux, notamment des députés centristes, qui auraient souhaité que l’Etat achète les réseaux de Fortum. Pour lui, investir dans les réseaux informatiques serait plus intéressant pour l’Etat.
M. Haavisto ne se fait pas de souci pour la sécurité en matière d’approvisionnement. Pour lui, le groupe chargé de la distribution Fingrid doit assurer l’approvisionnement, mais pas les réseaux de niveau inférieur en question. Il rappelle qu’il s’agit d’un investissement qui reste en Finlande.
Les réseaux en question couvrent 20 % des transferts électriques de Finlande.
Outre le Centre, l’Alliance des gauches et les Vrais Finlandais ont été critiques en ce qui concerne cette vente.
Le Premier ministre, M. Katainen, a affirmé que la vente n’aurait pas d’effet sur la sécurité d’approvisionnement.
HS/A27-28, KS/13

Economie

Un chantier naval licencie 190 personnes
Demokraatti rapporte que l’entreprise de construction navale Technip Offshore a annoncé qu’elle allait licencier 190 personnes et mettre en chômage technique 250 personnes à son chantier naval de Pori.
Actuellement l’entreprise emploie 807 personnes à Pori. Les travaux vont toutefois diminuer à la fin de l’année. Une des raisons en est l’annulation d’une importante commande de BP.
Dem

France - Finlande

Cinéma

La vie d’Adèle, chapitres 1 & 2
« Un chef d’œuvre » SK (5 étoiles sur 5)
« Des filles qui aiment d’autres filles » Hbl
« L’amour n’a pas de sexe » HS (4 étoiles sur 5)
« Le bleu est la couleur de la vie » AL (5 étoiles sur 5)
« Un premier amour envoûtant » TS (4 étoiles sur 5)
A l’occasion de la sortie en Finlande du film qui a remporté la Palme d’Or au dernier festival de Cannes, la presse publie de très bonnes critiques du film d’Abdellatif Kéchiche.
Aamulehti publie aussi une interview du réalisateur qui était en Finlande, hier, pour une avant-première. « Un film qui dure trois heures mais passent en un clin d’œil », estime AL qui rapporte que le réalisateur cherche à montrer « la vérité des sentiments » par sa façon de filmer les visages des actrices qui expriment les divers états de la rencontre, la passion et l’amour.
AL HS TS KS SK Dem

Jeudi 12 décembre 2013

Politique étrangère et européenne

Syrie
La Finlande envisage de participer au transport des armes chimiques
La Finlande enverra une dizaine de soldats pour participer à l’opération de transport des armes chimiques de Syrie dans le cadre d’une opération pilotée par le Danemark et la Norvège.
Le rôle des Finlandais participant à l’opération est de s’assurer que le transport maritime se passe d’une façon sûre tant au niveau des containers que du personnel, relève Mme Partanen, directrice au ministère de la Défense.
Les premiers Finlandais sont partis, mardi et mercredi, à Chypre, pour préparer l’opération. Selon Mme Partanen, les Finlandais n’entreront pas sur le territoire syrien. Il est prévu que la participation finlandaise puisse durer jusqu’à trois mois.
HS/A26

Iran
Une délégation dirigée par Mme Cronberg doit se rendre en Iran, aujourd’hui
Une délégation du Parlement européen dirigée par la députée européenne finlandaise, Mme Cronberg (Verts), se rendra en Iran, aujourd’hui. Un déplacement de cette délégation avait déjà été prévu en octobre 2012, mais l’Iran n’a pas souhaité le recevoir à l’époque.
Mme Cronberg relève que des entretiens avec des représentants de la société civile sont prévus, mais que le programme n’a pas été confirmé encore. Les députés européens rencontreront des représentants du Parlement iranien et le ministre des Affaires étrangères.
La visite précédente d’une délégation du Parlement européen en Iran date de 2007.
HS/A30

Aide alimentaire de l’UE
Le programme de l’aide alimentaire sera renouvelé
Demokraatti relève que la Finlande reçoit, depuis 1996, de l’aide alimentaire de l’Union européenne. En 2012, la part finlandaise de cette aide d’un montant de 500 millions d’euros a été de 5,5 millions.
Le programme de l’aide alimentaire de l’UE actuel terminera à la fin de l’année en cours et l’aide sera réorganisé. Jusqu’à président, l’Union a payé cette aide. Depuis 2014, les pays membres payeront 15 % et l’UE 85 % de l’aide. La Finlande aura une aide de 3,5 millions d’euros.
La réorganisation administrative et les appels d’offres prendront du temps. Les nouveaux paquets d’aide seraient distribués vers la fin de 2014.
Dem/8

Télécommunication
Un nouveau câble de télécommunication entre la Finlande et l’Allemagne
Selon Turun Sanomat, M. Pekka Haavisto, ministre chargé de la gestion des entreprises publiques, le gouvernement veut commencer à préparer la construction d’un câble de télécommunication entre la Finlande et l’Allemagne. La préparation pourrait commencer de suite afin que le câble fonctionne en 2015.
Le coût du projet s’élèverait à environ 50 millions d’euros (auxquels il faudrait ajouter le coût de l’acquisition, cette année, par l’entreprise d’Etat Goverenia, de l’entreprise Cornet pour 50 millions d‘euros).
La longueur du câble serait de 900 à 1 300 km, suivant la route choisie. Si les pays baltes y participent, il serait possible d’obtenir du financement de l’Union européenne.
Selon M. Jarmo Limnell, spécialiste de cybersécurité, un nouveau câble est nécessaire. En effet, actuellement la Finlande dépend des communications passant par l’intermédiaire de la Suède et du Danemark, ce qui comporte des risques.
TS/18

Passeport
Le prix du passeport baissera en 2014
Helsingin Sanomat rapporte que le prix du passeport finlandais baissera de 52 à 48 euros à partir du 1er janvier 2014. La baisse du prix est possible parce que les passeports sont délivrés par les kiosques R.
HS/A15

Parlement
M. Immonen propose un recensement ethnique
Turun Sanomat rapporte que le député Olli Immonen (Vrais Finlandais) a déposé mercredi au Parlement une question écrite où il propose l’organisation d’un recensement ethnique tous les cinq ans pour que les différents groupes ethniques puissent être mieux pris en compte dans l’administration. En ce moment, on ne connait pas le nombre exact de la population rom, sami, musulmane ou juive parce que la majorité d’entre eux parle le finnois ou le suédois. Les citoyens indiquent en effet leur langue maternelle à l’administration.
Cette proposition a suscité beaucoup de réactions plutôt négatives, entre autres parmi les Roms et les associations des droits de l’homme. L’ombudsman des minorités, Mme Eva Biaudet, n’a pas voulu la commenter, de même que M. Timo Soini, président des Vrais Finlandais.
Selon M. Tuomas Ojanen, professeur en droit constitutionnel, les statistiques ethniques ne sont pas autorisées par la loi finlandaise. « Il faut rejeter cette proposition du point de vue légal. »
TS/20

Politique intérieure

Gouvernement
M. Ihalainen aura un nouveau secrétaire d’Etat
Selon Turun Sanomat, M. Timo Korpijärvi, actuel lobbyiste au syndicat de la métallurgie, serait nommé nouveau secrétaire d’Etat du ministre du Travail, M. Lauri Ihalainen (PSD).
M. Korpijärvi remplacerait M. Janne Metsämäki, qui a été nommé directeur à la centrale syndicale SAK.
TS/16

Politique industrielle

M. Haglund veut un débat sur les participations de l’Etat dans les entreprises
Le président du parti populaire suédois et ministre des Finances Carl Haglund déclare, dans une interivew accordée à Kauppalehti, qu’il souhaite un débat de principe sur le rôled e l’Etat dans la gestion des entreprises.
Il vise particulièrement Solidium, qui gère les participations de l’Etat qui n’ont pas d’intérêt stratégique. Or, en même temps, les politiciens sont critiqués pour leur manque de gestion de ces participations, comme dans l’affaire Talvivaara.
Selon M. Haglund, soit il faut accepter que Solidium n’ait que des participations financières sans influence sur la gestion des entreprises, soit il faut liquider ces participations et que l’Etat ne soit plus engagé que dans la gestion des entreprises ayant un rôle stratégique. « On a un système où les actions des entreprises sont intégrées dans le bilan de Solidium qui spécule avec l’argent des contribuables », critique le ministre.
Selon lui, il faut tirer des leçons de l’affaire Talvivaara : « Si on veut intervenir dans le domaine minier, il faut le faire en tant qu’acteur et non comme actionnaire minoritaire ».
KL

Le gouvernement envisage d’élargir les fonctions de son groupe d’investissement
Le gouvernement souhaite élargir le champ d’action de son groupe d’investissement industriel créé en 1995 pour promouvoir l’entreprenariat, l’emploi et la croissance finlandais. Le gouvernement souhaite inclure dans la législation en la matière la possibilité pour le groupe d’acheter des actions sur la base de justification de politique industrielle.
HS note qu’en fait, la législation en vigueur permet déjà l’achat d’actions d’ores et déjà. M. Hietanen, qui a préparé le projet de loi au ministère de l’Emploi et de l’Economie, relève qu’il s’agit plus de préciser les attributions que de réformer la législation.
HS relève que 20 % des investissements du groupe sont des placements directs dans des actions, tandis que 80 % ont été faits par des fonds.
L’Etat a investi 470 millions d’euros dans le groupe. En vingt ans, cet investissement à augmenté pour s’élever à 575 millions d’euros.
HS/A35

Energie
Vente du réseau de Fortum
Helsingin Sanomat relève que selon Reuters, le groupe énergétique Fortum envisagerait de terminer la procédure d’étude de l’appel d’offres concernant la vente de son réseau de distribution électrique finlandais. Selon l’agence de presse, Fortum vendrait son réseau pour plus de deux milliards d’euros à un groupement dirigé par les groupes d’investissements internationaux First State et Borealis.
HS relève que le groupe d’assurances retraite des communes, Keva, et l’assureur Lähi-Tapiola participent à ce groupement.
Selon Reuters, Fortum envisage d’annoncer la vente dans les prochains jours.
HS/A33

Communes
Les communes comptent mettre à pied plus de 30 000 employés
Helsingin Sanomat relève que le nombre de mises à pied des employés des communes finlandaises vont quadrupler en 2014 : 41 communes estiment qu’au total 31 400 employés seront mis à pied pour une période en moyenne de onze jours. Cela signifierait des économies au niveau de 600 millions d’euros.
Selon les estimations, environ mille personnes seraient licenciées en raison de l’état économique des communes. Les communes ont au total 440 000 employés.
HS/A16
France

Société
Mariage pour tous
Trun Sanomat publie un reportage sur l’effet de la loi sur le mariage pour tous qui est en vigueur depuis six mois.
Le quotidien rapporte qu’en Finlande la proposition d’initiative populaire sur le sujet sera remise au Parlement demain.
TS

Mercredi 11 décembre 2013

Politique étrangère et européenne

Union bancaire

Pas d’accord sur l’union bancaire
Les ministres des Finances européens n’ont pas réussi, hier, à trouver un accord sur l’union bancaire. Des progrès ont toutefois eu lieu.
Concernant la question des fonds de crise pour aider les banques, les différends portent toujours sur l’opportunité de créer un fonds commun ou bien un réseau de fonds nationaux. « Une possibilité serait de résoudre cette question par un traité entre les Etats membres », estime Mme Urpilainen, la ministre finlandaise.
La Finlande est toujours opposée à donner le pouvoir de décision à la commission sur la surveillance des banques en difficulté.
HS

La Grande commission a du voter sur le mandat de négociation
Demokraatti rapporte qu’avant de se rendre à Bruxelles, la ministre des Finances jutta Urpilainen a exposé les positions finlandaises devant la grande commission du parlement. Cette dernière a adopté le mandat de négociation de la ministre après un vote où les députés des deux partis d’opposition, les Vrais Finlandais et le Centre, ont voté contre.
La présidente de la grande commission, Mme Kumpula-Natri a déclaré que les positions de la Finlande restaient les mêmes. « Nous sommes toujours sur notre ligne dure. Les Etats membres ne peuvent assumer la responsabilité des actes des spéculateurs privés ».
Dem

UE soutient les personnes licenciés de chez Nokia

9,8 millions d’euros pour l’emploi
Demokraatti relève que l’UE accordera 9,8 millions d’euros pour soutenir l’emploi des plus de 4500 personnes licenciés par Nokia et ses sous-traitants. Il s’agit d’encourager l’entreprenariat, la recherche de travail et la formation.
Les crédits relèvent du fonds de mondialisation européen qui a déjà alloué un soutien pour des personnes licenciés des usines de Nokia en Allemagne, en Romanie et en Finlande.
Dem/6

Cyber-sécurité

Le centre prévu suivra la situation sans intervenir
Aamulehti présente le nouveau centre de cyber-sécurité qui devra démarrer au début de l’année 2014. AL relève que le centre se consacrera à la surveillance des situations et à la récupération et la diffusion des informations sans pour autant intervenir. Les unités Cert et NCSA (autorités de sécurité informatique) de la Direction nationale des communications y seront fusionnées ainsi que les fonctions de prévention.
Il est prévu que le centre aura 50 employés d’ici deux ans.
M. Järvinen, spécialiste de la sécurité informatique, estime qu’en Finlande, les réseaux sont plutôt « propres », mais que les rares attaques peuvent engendrer des dégâts sans gêne : M. Järvinen regrette qu’il n’y a pas d’acteur qui dispose du droit d’intervenir. Il souhaite que la réforme de la législation en la matière, prévue pour être préparée en 2014, puisse remédier à cette lacune.
AL/A6

Russie – Greenpeace

La Russie pourrait amnistier Mme Saarela
Keskisuomalainen rend compte des propos sur l’éventualité que la Russie amnistie, jeudi, le jour de la Constitution, les militants de Greenpeace ainsi que les membres de Pussy Riot. Selon Greenpeace Finlande, il n’existe pas d’information fiable sur une possible grâce.
KS relève qu’en même temps avec des rumeurs sur une nouvelle législation concernant l’amnistie, la Russie prépare de nouvelles accusations contre M. Hodorovsky qui devrait être libéré en août 2014.
KS

Libye

« Le chaos libyen pourrait toucher l’Europe » SM
Suomenmaa, organe du Parti du centre, rend compte d’une conférence de presse concernant l’opération européenne de sécurité frontalière libyenne. Le directeur de l’opération, M. Hartikainen, relève que la situation dans le pays n’est pas stable. Il y a des groupements révolutionnaires qui sont plus lourdement armés que les soldats.
Selon l’ONU, ces groupements comptent 200 000 personnes, alors que l’armée libyenne se compose de 8000 soldats actuellement.
Les violences menacent l’industrie pétrolière et gazière vitale pour la Libye. De multiples projets de construction sont en instance.
M. Hartikainen estime que si les groupements armés pouvaient être maîtrisés, la stabilité qui en résulterait pourrait diminuer le nombre de réfugiés dans la Méditerranée.
SM/16

Parlement européen

Les populistes de droite votent souvent blanc
Helsingin Sanomat rapporte que selon le service « Votewatch », statistiques concernant la façon dont les parlementaires européens ont voté depuis 2009, les europarlementaires qui votent blanc représentent le plus souvent les partis populistes de droite. A la tête de cette statistique se trouve la Hongroise Krisztina Morvai, représentante du parti Jobbik, qui a voté blanc lors de 43 % des votes.
Parmi les parlementaires européens de Finlande, le Vrai Finlandais Sampo Terho, membre du groupe ELD, a voté blanc lors de 11 % des votes. Il est suivi de Mmes Sari Essayah (chrétiens-démocrates, membre du groupe PPE) et Tarja Cronberg (groupe des verts), qui ont voté blanc lors de 4 % des votes.
M. Terho n’est pas étonné du pourcentage élevé de représentants de l’ELD, 16 % en moyenne, qui votent blanc. « Je vote blanc quand il s’agit de dossiers qui à mon avis n’ont rien à faire avec l’Union européenne. » Le quotidien note que, pour beaucoup d’eurosceptiques, voter blanc signifie une prise de position politique qui met en cause le droit du Parlement européen de prendre des décisions.
M. Terho ne sait pas dire si en cas d’une victoire électorale importante, les eurosceptiques continueront à voter blanc aussi souvent qu’actuellement.
HS/A8

Elections européennes

M. Tynkkynen a présenté sa candidature
Helsingin Sanomat relève que M. Oras Tynkkynen, vice-président du groupe parlementaire des l’Alliance verte, a annoncé mardi sa candidature en vue des élections du Parlement européen.
La présidente du groupe parlementaire, Mme Outi Alanko-Kahiluoto et les députées Anni Sinnemäki et Satu Haapanen, sont parmi les candidats de l’Alliance verte, ainsi que Mme Tarja Cronberg, actuelle parlementaire européenne.
HS/A9

Politique intérieure

Parlement

Aides sociales aux étrangers
Selon Helsingin Sanomat, le Parlement a étudié cet automne trois projets de loi concernant l’accès des étrangers à la sécurité sociale finlandaise. Lors de l’étude à la commission de l’administration de l’Eduskunta, les Vrais Finlandais, dont le député Jussi Halla-aho, ont voulu obliger les travailleurs sociaux à dénoncer aux autorités de l’immigration si les étrangers reçoivent des aides sociales de façon répétée. La position des Vrais Finlandais a toutefois été rejetée.
Selon Mme Leila Palviainen, la directrice à l’office des affaires sociales et de la santé de la ville de Helsinki, en 2009 un peu plus de 6 000 familles étrangères ont eu des aides sociales et actuellement il y a près de 8 900, soit une augmentation de 40 %.
HS/A11

Criminalité
Lors d’un débat au Parlement hier, les Vrais Finlandais ont exprimé leur mécontentement sur le projet de loi selon lequel on peut étudier le casier judiciaire des bénévoles qui travaillent avec les enfants. Les Vrais Finlandais disent que l’étude des casiers judiciaires doit devenir obligatoire.
Mme Anne Holmlund, présidente de la commission des lois, a défendu le projet de loi. Elle a souligné qu’il ne fallait pas rendre le travail bénévole trop difficile.
HS/A10

Défense

Les forces armées admettent la croissance des frais de représentation
Helsingin Sanomat rapporte que selon le chef de l’état-major, vice-amiral Juha Rannikko, les frais de représentation des forces armées ont augmenté ces dernières années. Il rejette ferment les accusations concernant un éventuel gaspillage. Il souligne que la représentation a augmenté en raison de la réforme de défense nationale.
Aamulehti a annoncé récemment que l’inspection des finances de l’Etat a critiqué la façon dont les forces armées ont utilisé l’argent public. En 2012, les frais de représentation des forces armées se sont élevés à 1,5 million d’euros, ce qui est 330 000 euros de plus par rapport à 2011.
HS/A10

Nucléaire

« Areva diminue ses effectifs, TVO demande des explications » AL- KS
TVO exige que le consortium Areva-Siemens présente un calendrier clair de la fin des travaux de construction d’OL3, rapporte Turun Sanomat. « Il faut renforcer le travail sur le chantier et sur les travaux importants de planification de la centrale et du contrôle-commande », a déclaré le chef du projet, M. Silvennoinen. M. Silvennoinen souligne toutefois que TVO ne soupçonne pas Areva de faire un chantage consistant à laisser le chantier en plan ». Notre idée [par ce communiqué] est de souligner que maintenant que la centrale est presque prête, le consortium est toujours responsable du calendrier et du reste des travaux ».
Turun Sanomat rapporte que les effectifs d’Areva vont diminuer de plusieurs centaines de personnes. « Selon nous, il faut d’abord prendre une décision sur le calendrier et seulement ensuite décider de la planification des ressources », déclare M. Silvennoinen.
La directrice de la communication d’Areva Mme Moucquot-Laiho a démenti toute diminution radicale des effectifs. Elle souligne que les besoins de main d’œuvre évoluent normalement en fonction des travaux sur le chantier.
AL TS KS

Mardi 10 décembre 2013

Politique étrangère et européenne

Union bancaire

« Le bras de fer sur l’union bancaire continue » KS
Les ministres des Finances européens essaient ces jours-ci de s’entendre sur l’union bancaire, rapporte STT.
« Il y a encore beaucoup de questions en suspens avant que l’on puisse prendre des décisions », a dit Mme Jutta Urpilainen, la ministre finlandaise, hier, lors de la réunion des ministres de l’eurogroupe. Mme Urpilainen a déclaré que la Finlande était très critique sur la proposition consistant à donner le pouvoir à la commission sur la surveillance des banques en difficulté : « nous considérons que le fait que la Commission prenne les décisions pose problème ». « Nous estimons qu’il est très important que, si l’on doit décider de l’engagement d’importants moyens financiers et donc de l’argent des contribuables, les dirigeants politiques, qui sont aussi responsables des budgets des Etats membres, soient engagés dans la prise de décision », a déclaré la ministre.
HS KS Dem

Réglementations européennes

La Finlande fait un bilan sur les réglementations peu réussies
Le gouvernement est en train de travailler sur un projet d’évoquer les réglementations européennes qui posent des problèmes. Le but de ce travail est d’améliorer le fonctionnement des ces règlements et promouvoir au niveau européen des questions importantes pour la Finlande. M. Arvonen, sous-secrétaire d’Etat des affaires européennes, souligne qu’une meilleure réglementation est un moyen de s’efforcer de favoriser la compétitivité et l’emploi.
Le gouvernement a interrogé les entrepreneurs, les syndicats d’employés et les ministères.
Les fonctionnaires et hommes politiques finlandais soulignent que l’intention du gouvernement finlandais n’est pas de diminuer les attributions de l’UE.
Jusqu’à présent, une trentaine de règlements problématiques ont été trouvés et une partie d’entre eux a déjà été évoquée avec la Commission européenne.
HS/lun/A6-7

La majeure partie des « mauvaises » dispositions sont d’origine nationale
Helsingin Sanomat s’est inspiré du projet du gouvernement et a demandé aux lecteurs d’indiquer des règlements qu’ils trouvent réussis ou mauvais. Dans la plupart des réponses, les lecteurs ont critiqué des règlements, même si la directive sur le temps de travail, l’espace Schengen et la libre circulation de personnes et des capitaux sont considérés comme de bonnes choses.
Les Finlandais accusent l’UE également lorsqu’une disposition relève de la législation nationale. Selon M. Ojanen, professeur du droit constitutionnel de l’Université de Helsinki, l’influence de l’UE dans la législation finlandaise est la plus importante concernant le droit environnemental, la législation concernant la vie professionnelle et la fiscalité indirecte.
Le ministre du Commerce extérieur et des Affaires européennes, M. Stubb, estime que la raison principale des mauvais règlements est qu’à force de compromis, l’idée d’origine de beaucoup de dispositions est diluée. Pour lui, le débat sur une révision de la réglementation européenne est très bienvenu. Il estime que les règlements et la régulation devraient être revus à tous les niveaux, local, national et européen.
M. Soini, président des Vrais Finlandais, est favorable au modèle britannique. M. Stubb regrette que des hommes politiques nationaux mettent toutes les décisions difficiles et les solutions désagréables sur le dos de l’UE.
HS/A8-9

Entreprenariat
Programme Horizon 2020
Kauppalehti rend compte du programme cadre européen du domaine de R&D, Horizon 2020. Dans les sept prochaines années, il s’agira de distribuer de 70 à 80 milliards d’euros de soutiens dans le cadre de ce programme.
La Commission européenne publiera, mercredi, les secteurs de R&D concernés par le programme durant les deux premières années. Il est prévu que 20 % de tout le financement serait destiné aux PMI-PME.
KL relève qu’en Finlande, il n’existe pas de stratégie nationale concernant le financement européen de l’innovation. Une grande partie des petites et moyennes entreprises ne sont pas très douées pour établir des dossiers de demandes d’aides, selon M. Koponen, directeur général du consultant Spinverse. Mme Kauhanen, directrice auprès de Spinverse, relève que les PMI-PME finlandaises demandent moins de soutien européen que les PMI-PME européennes en moyenne.
KL/lun/8-9

Gastronomie
« Puruveden muikku » désormais protégé par l’UE
Selon Helsingin Sanomat, le nom de la marène (Coregonus albula, petit poisson lacustre) du lac Puruvesi, est désormais protégé par l’Union européenne dans le cadre des indications géographiques protégées (IGP). Il s’agit de la 10e denrée alimentaire finlandaise protégée.
Mme Jaana Husu-Kallio, secrétaire générale du ministère de l’Agriculture, se félicité de cette deuxième mention pour un poisson naturel finlandais.
HS/A11

Finlande – Chine
Des officiers chinois formés en Finlande
Aamulehti rapporte que trois officiers chinois ont été formés par le collège de défense finlandais dans les années 2003, 2005 et 2009. Ils ont même obtenu des grades finlandais et eu accès à des informations confidentielles.
Selon Aamulehti, l’armée finlandaise entend continu er la coopération avec la Chine. Des négociations au niveau des états-majors ont eu lieu à Pékin l’année dernière.
AL

Sans papiers
Helsinki s’occupera désormais des soins médicaux des enfants
La municipalité de Helsinki a décidé, lundi, d’étendre les soins médicaux des sans papiers aux femmes enceintes et aux mineurs et de les proposer au même prix qu’aux Helsinkiens.
M. Rauhamäki, président conservateur de la municipalité, qui a exigé un vote de plus en la matière, trouve la décision insensée.
Le nombre de personnes qui ne disposent pas de visa ni de permis de séjour a été évalué entre 2000 et 3000. La plupart d’entre elles résident dans la région de la capitale.
Mme Kari, conseillère municipale de l’Alliance verte, s’étonne des positions de M. Rauhamäki et rappelle qu’il s’agit des droits des enfants et des droits de l’homme.
HS/A14

Projet de Musée Guggenheim
Le service immobilier de Helsinki propose de réserver le terrain pour le projet
Le service immobilier de la municipalité propose à la commission immobilière de réserver le terrain d’Eteläranta de 18 500 m2 au projet de la Fondation Guggenheim.
Le service immobilier demande à ce que Helsinki exige de la Fondation d’organiser un concours international d’architecture et d’en prendre en charge les frais.
HS/A15

Politique intérieure

Fête de l’Indépendance à Tampere
Selon la police, les dégâts causés par les manifestants ne sont pas importants
Helsingin Sanomat relève que selon le commissaire de police Pasi Nieminen, les dégâts causés par les manifestants vendredi dernier à Tampere lors de la fête de l’indépendance ne sont pas importants. La manifestation ne semble pas avoir été aussi bien organisée que la police l’avait pensé vendredi.
HS/A10

Elevage d’animaux à fourrure
Trois militants allemands ont été arrêtés à Evijärvi
Selon Helsingin Sanomat, trois militants allemands ont été arrêtés par la police à Evijärvi en Ostrobotnie la nuit entre samedi et dimanche quand ils étaient en train d’attacher des caméras de surveillance aux cages des animaux à fourrure. Selon la police, les témoins ont vu les mêmes personnes circuler aussi dans d’autres communes en Ostrobotnie du sud. La région est connue pour ses élevages d’animaux à fourrure.
HS/A11

Iles Åland
Le chancelier de la justice en train d’étudier la vente de champagne
Helsingin Sanomat rapporte que selon un reportage présenté hier à la TV1 d’Yle, le chancelier de la justice serait en train d’étudier une plainte concernant la vente aux enchères des bouteilles de champagne retrouvées en 2010 dans une épave. Selon l’organisation internationale pour la protection du patrimoine culturel subaquatique, l’action des îles Åland est contre la loi internationale et aussi contre les lois ålandaises.
HS/A12

Transports publics
Bus électriques
La compagnie des transports publics de Helsinki, HSL, envisage d’acquérir cent bus électriques d’ici 2018. Il s’agira d’organiser un appel d’offres en la matière en 2015-2016. C’est un taux moins élevé d’émissions qui motive cette aspiration.
Les cent bus électriques représenteraient 8 % de l’équipement. Les transports matinaux nécessitent 1250 bus et 150 bus de réserve.
HSL a demandé des crédits à Tekes, Agence nationale pour le développement technologique, pour une recherche concernant le fait de savoir comment construire un système de chargement des bus électriques.
HS/A16

France - Finlande
Economie
Le groupe français Edenred rachète Nets oy
L’entreprise Nets Oy qui gère notamment les chèques-déjeuners en Finlande a été racheté par le groupe français Edenred qui va devenir la première entreprise du marché finlandais pour les chèques-déjeuners et autres avantages pour les employés (chèque culture…).
Dem

Lundi 9 décembre 2013

Politique étrangère et européenne

Défense

Le Premier ministre envisage que la Finlande dirige un Groupement tactique
Le Premier ministre Jyrki Katainen a déclaré, jeudi, au Parlement finlandais, que la Finlande envisageait de prendre la tête d’un des groupements tactiques de l’UE. La question a été évoquée dans le comité interministériel de politique étrangère et de sécurité, avec le président de la République. La commission des affaires étrangères du Parlement en a aussi été informée.
Selon le Premier ministre, l’avantage de diriger un GT serait d’en tirer une expérience pour les hauts gradés finlandais ; « Même su l’objectif est bien sûr de minimiser le besoin d‘utiliser les GT, on peut regretter que l’UE n’ait pas été aussi dynamique que l’OTAN pour réagir aux situations de crise », a-t-il dit. « Le principal est que les GT soient réellement utilisables lorsque l’on en a besoin. Il n’y a pas de raison de construire des structures au niveau européen et de ne pas savoir les utiliser. C’est gaspiller des ressources et cela grève la crédibilité de l’UE ». Concernant le conseil européen de décembre sur la défense, M. Katainen a admis que certains Etats membres n’étaient peut-être pas si intéressés. En effet, la politique de défense n’est pas en soi de la compétence de l’UE et la plupart des Etats membres sont membres de l’oTAN. « Mais nous considérons que l’UE dispose d’une boite à outils plus large que l’OTAN », a-t-il souligné.
Le président de la commission des affaires étrangères, M. Timo Soini, regrette que les GT de l’UE n’aient encore jamais été utilisés.
Le ministre de la défense, M. Haglund estime qu’il normal que la Finlande assume un jour al responsabilité de diriger un GT.
Jusqu’à présent, la Finlande n’a participé à des GT que sous la direction d’autres Etats membres. La direction d’un GT nécessiterait, selon HS, que la Finlande y consacre jusqu’à 1500 soldats.
HS KS TS AL

M. Katainen défend la participation de la Finlande aux opérations extérieures
Le Premier ministre Jyrki Katainen a défendu, hier, lors de son interview radiophonique mensuelle, la participation de l’armée finlandaise aux opérations extérieures, critiquée récemment par un rapport de l’inspection des finances de l’Etat.
« Je pense que c’est utile », a dit le Premier ministre, soulignant que la participation à chaque opération faisait l’objet d’une étude et d’une réflexion très approfondies.
L’éditorialiste de Turun Sanomat estime qu’il faut toutefois prendre au sérieux les critiques énoncées par l’inspection des finances.
KS

L’armée acquiert de nouveaux équipements
L’armée a décidé d’acquérir 171 véhicules à chenille norvégien BV 206 d’occasion pour 2 millions d‘euros. De plus l’armée va acquérir des Pays-Bas des armes anti-char pour 2,1 millions d’euros. Enfin, l’armée va rénover 280 véhicules blindés PASI pour 78 millions d’euros.
HS KS

Les restrictions budgétaires ont un effet sur les promotions
A l’occasion de la fête d’indépendance, de nombreux officiers ont été promus. Les restrictions budgétaires ont toutefois un effet sur ces promotions puisque depuis 2011 elles ont diminué de 40% : en 2011, ce sont 1859 officiers qui ont monté de grade contre 1460 en 2012 et 1083 en 2013.
HS

Exportations d’armements
STT rapporte que ce sont 208 autorisations d‘exportation d’armement qui ont été conférées en 2012, soit 80 de moins qu’en 2011. Le montant en valeur de ces exportations a touteofis atteint un nouveau record pour les années 200 avec 113 millions d’euros.
STT relève que des refus d’exportation ont touché par exemple des exportations de munitions pour l’Arabie Saoudite et Bahrain.
KS

La Finlande intéressée pour former les autres armées aux conditions arctiques
STT rapporte que la Finlande est intéressée pour continuer à former les armées étrazngères aux conditions arctiques. Ces dernières années, les armées des Etats-Unis, d’Allemagne, de France, de Grande-Bretagne et de Suisse ont montré leur intérêt pourune telle formation. Des groupes de 10 à 20 soldats sont venus se former en Laponie.
AL

Débat sur l’utilisation des fonds de la défense
Aamulehti rapporte que l’inspection des finances a adressé depuis des années des recommandations aux forces armées pour l’utilisation de l’argent public.
Le ministre de la défense a déclaré qu’il ne pouvait répondre pour ses prédécesseurs mais allait engager une étude sur l’utilisation des fonds par les armées.
AL

OMC

Propos de M. Stubb - La vie économique se félicite de l’accord
Le ministre du Commerce extérieur, M. Stubb, a estimé, vendredi, que sans l’accord sur les modalités douanières, l’avenir de l’OMC serait compromis. Pour lui, l’accord signifierait un pas vers un système commercial multilatéral et il a insisté sur le fait qu’il le faut, car l’accord précédent datait de 1995.
Pour la Finlande, la diminution de la bureaucratie liée aux modalités frontalières est essentielle.
Selon M. Stubb, l’accord pourrait faciliter le commerce de la Finlande avec les pays voisins, dont notamment la Russie. Le ministre prévoit des périodes de transition longues, mais considère que cela ferait progresser l’OMC.
Selon les calculs de l’OCDE, les pays occidentaux feraient des économies de 10 % concernant les frais engendrés par le commerce, les économies dont bénéficieraient les pays en voie de développement étant encore plus importantes.
Une fois que l’accord a été conclu, les organisations représentant le patronat se sont félicitées de l’optimisme qu’il signifie. Le patronat EK, et la Chambre de commerce internationale, ICC, estiment que l’accord accélérera les exportations grâce à la diminution des frais du commerce international. Pour la MTK, confédération des producteurs agricoles, l’accord rétablira la crédibilité du système de l’OMC.
HS/sam/A7, dim/A7

Libre-échange entre l’UE et les Etats-Unis

Propos de M. Stubb
Le ministre du Commerce extérieur, M. Stubb, évoque le protectionnisme dans le contexte des acquisitions publiques des états américains. Pour lui, il serait important que les entrepreneurs de PMI-PME européens puissent y avoir accès. Il estime que le protectionnisme ne fonctionne dans aucun contexte.
M. Stubb encourage les entrepreneurs à informer le ministère des Affaires étrangères des problèmes et obstacles concernant les exportations vers les Etats-Unis. Selon le ministère, ce sont les PMI-PME qui bénéficieraient le plus d’un traité de libre-échange, les grandes entreprises ayant des ressources plus importantes pour la gestion de toutes sortes de modalités.
Kauppalehti relève que, jusqu’à présent, dans les négociations, il s’est surtout agi d’échanges d’informations. M. Stubb ne pense pas que le scandale d’espionnage ait eu une influence sur les négociations, même s’il admet qu’il n’a pas renforcé la confiance entre les négociateurs.
KL/7

Finpro

Plan social
L’organisation de promotion des exportations et des investissements étrangers Finpro a publié son plan social qui concerne l’ensemble de son personnel soit un effectif de 370 personnes dans plusieurs pays. Principalement financé par le ministère de l’Emploi et de l’Economie, Finpro est censé faire des économies de 3 millions d’euros.
HS/ven/A35

Afrique du Sud

MM. Niinistö et Ahtisaari participeront à la cérémonie d’hommage à Mandela
Helsingin Sanomat relève que la présidence a annoncé dimanche que le Président Sauli Niinistö représenterait la Finlande à la commémoration officielle dans le cadre des obsèques de Nelson Mandela demain mardi en Afrique du Sud. L’ancien président Martti Ahtisaari y participera aussi, en tant que membre du groupe des « Elders ».
Selon le ministère sud-africain des affaires étrangères, au moins 59 chefs de l’Etat ou de gouvernements se rendront dans le pays pour participer aux cérémonies officielles d’hommages.
Le ministre des Affaires étrangères, M. Erkki Tuomioja, qui fait l’éloge de M. Mandela, rappelle que le mouvement nordique de solidarité avait fortement soutenu la lutte contre l’apartheid. M. Tuomioja avait présidé ce comité dans les années 1960.
HS/lun/A21, Dem/3

Thaïlande

Les touristes finlandais n’ont pas peur des manifestations à Bangkok
Selon Helsingin Sanomat, les touristes finlandais à Bangkok semblent avoir une attitude calme à l’égard des manifestations dans la capitale thaïlandaise.
Les Finlandais ont effectué, en 2012, environ 146 000 voyages en Thaïlande. De janvier à mai 2013, il y en a eu 30 500, soit 33 % de moins qu’en 2012.
HS/lun/A22

Politique intérieure

Economie

Le PIB stagne
Selon l’Institut national de recherches statistiques, l’économie finlandaise est stable : en juillet-septembre, le PIB est resté à son niveau du trimestre précédent. Par rapport à la même époque en 2012, il a diminué d’un point.
Les exportations ont augmenté de 1,5 % et les importations de 5,1 % par rapport au trimestre précédent.
La consommation privée à augmenté de 0,1 % par rapport à avril-juin, et diminué de 0,7 % par rapport à 2012.
HS/ven/A35

Talvivaara

L’autorisation d’extraire de l’uranium devra être réétudiée
La cour suprême administrative a refusé au groupe minier Talvivaara son autorisation de produire de l’uranium, accordée par le gouvernement. En raison de plaintes en la matière, la Cour suprême administrative a étudié la question et a considéré qu’avec tous les changements concernant l’activité du groupe qui ont eu lieu, il convenait de réétudier l’autorisation.
HS/ven/A35

Nominations

M. Eskola nommé à la tête de l’Office national de la santé et du bien-être
Helsingin Sanomat rapporte que le gouvernement a nommé M. Juhani Eskola (62 ans) directeur général de THL, Office national de la santé et du bien-être, à partir du début janvier 2014, en remplacement de M. Pekka Puska, qui prendra sa retraite.
M. Eskola, docteur en médecine, est actuellement directeur au même office. Il a également été directeur de l’entreprise Sanofi Pasteur. M. Eskola n’est pas membre d’un parti politique, contrairement à son prédécesseur, qui fût député du Parti du centre avant sa nomination.
HS/ven/A13

Santé

La cour d’appel de Helsinki souhaite une loi sur la circoncision
Selon Helsingin Sanomat, la cour d’appel de Helsinki, qui a acquitté jeudi dernier une personne qui avait été accusé de coups et blessures dans un cas de circoncision de deux garçons musulmans.
La cour d’appel souhaite une loi sur la circoncision pour clarifier la situation actuelle. « Les personnes d’une autre culture et d’une autre religion pourraient ainsi savoir ce qui est autorisé en Finlande et quelles sont les conséquences d’une action contre la loi. »
Il y a déjà eu un long débat à ce sujet mais le ministère des Affaires sociales et de la Santé a estimé plus tôt à l’automne qu’une nouvelle loi n’était pas d’actualité.
La cour d’appel a constaté que les circoncisions des garçons ne sont interdites par la loi dans aucun pays européen.
HS/ven/A20

France - Finlande

Culture

Irina Bjöklund prépare un nouveau disque en français
Helsingin Sanomat publie une interview de l’actrice et musicienne Irina Bjölkulnd qui vient de s’installer en France et prépare actuellement la sortie de son nouveau disque de chansons finlandaises qu’elle a traduit en français La vie est une fête et qui sortira le 322 février.
HS

France

RCA

« Les soldats français sont arrivés en RCA » HS
Helsingin Sanomat rapporte que la France a déployé 1600 soldats en RCA. Le journal publie aussi le témoignage d’Elina Hakkarainen, qui travaille sur place pour le programme d’aide de l’église luthérienne finlandaise et qui décrit la violence sur place.
HS

Jeudi 5 décembre 2013

Politique étrangère et européenne

Syrie

2000 Européens, dont une vingtaine de Finlandais seraient partis se battre
Selon une étude de l’institut norvégien de recherche de défense, jusqu’à 1800 volontaires musulmans seraient partis en Syrie de 12 pays de l’Europe ayant une population musulmane importante. La Finlande n’a pas été incluse dans l’étude en raison de sa population musulmane de 60 000 personnes seulement, mais le chercheur en question, M. Hegghammer, relève que le nombre des personnes parties de Finlande, environ 20 selon le ministère de l’Intérieur, est proportionnellement le plus important de l’Europe, compte tenu du nombre du musulmans en Finlande.
M. Hegghammer relève que le retour de ces combattants probablement radicalisés constitue un risque pour l’Europe.
En Finlande, le gouvernement prévoit de présenter son projet de loi pour criminaliser la participation à la formation terroriste et le financement du terrorisme.
Le projet de loi élargira les attributions de la police dans la lutte contre le terrorisme.
Selon M. Portaankorva, inspecteur en chef de Supo, la Sureté nationale, il n’y a pas de recrutement actif en Finlande pour partir en Syrie, mais des radicaux isolés réunissent autour d’eux des personnes ayant le même genre d’idées.
KS/13

Défense européenne

« On attend trop de la coopération européenne » NP
« Selon M. Haglund, l’UE ne sera jamais un acteur comparable à l’OTAN » NP
Le quotidien du parti conservateur Nykypäivä publie une interview du Ministre de la Défense Carl Haglund (parti populaire suédois) qui déclare que l’on a trop d’attentes en Finlande en ce qui concerne le développement de la politique de sécurité et de défense européenne. « En Finlande, on se ment depuis des années sur la politique de défense européenne. On n’a pas voulu se rendre compte de la réalité qui est que l’OTAN est la forum de défense prioritaire des pays européens et que cela ne changera jamais ».
Nykypäivä rapporte que la commission de la défense du parlement a estimé dans son avis à la veille du conseil européen que « l’UE ne sera pas capable à court terme de créer une politique commune de sécurité et de défense crédible en raison des dissensions internes ».
M. Haglund déclare n’être pas surpris par une telle évaluation : « Il est clair pour moi que cela sera un sommet intéressant mais il est tout aussi clair qu’il n’apportera rien de révolutionnaire ».
« Il y a des claires limites à la politique de défense européenne et je ne pense pas qu’elles seront jamais dépassées », dit M. Haglund qui estime que c’est une réalité à prendre en compte. « C’est un problème pour nous car nous ne sommes pas membres de l’OTAN. Ce n’est pas une situation optimale pour nous, mais nous ne pouvons pas partir de l’idée que c’est le reste de l’Europe qui va changer car nous avons un système de défense différent des autres ». « Je suis personnellement ouvert sur l’OTAN. Je ne promeus pas activement l’adhésion mais je ne m’oppose pas non plus à ce que étudions une telle adhésion et réfléchissons à ce que cela signifierait pour la Finlande ».
M. Haglund ne souhaite toutefois pas que l’on ait un débat sur l’OTAN comme celui actuellement en cours en Suède. Il souhaite que la Finlande garantisse l’avenir du financement de ses forces armées, comme c’est le cas dans le cadre du groupe de travail parlementaire dirigé par M. Kanerva. Mais il ne croit toutefois pas à un modèle consistant à sanctuariser la part du PIB consacrée à la défense.
NP

Parlement européen
Les eurodéputés finlandais souhaitent mettre fin aux réunions à Strasbourg
La députée européenne Satu Hassi (Verts) a transmis aux ministres finlandais et aux membres de la grande commission du parlement une lettre, signée par douze des treize eurodéputés finlandais et demandant à ce que la Finlande soutienne l’initiative déposée au Parlement européen et consistant à demander une modification du traité fondateur afin que le Parlement soit autorisé à décider lui-même du lieu de ses sessions.
Selon Mme Hassi, les évaluations estiment à 156 à 204 millions d’euros, les économies qu’engendrerait la fin de sessions parlementaires dans deux villes différentes.
Seul le député conservateur Petri Sarvamaa a refusé de signer cette lettre car il estime qu’il revient aux chefs d’Etat et de gouvernement de décider de cette question.
HS

Poste
La Finlande fait le minimum en matière de services postaux
L’éditorialiste d’Helsingin Sanomat rapporte que, selon une étude allemande, les obligations conférées au prestataire des services postaux en Finlande sont parmi les plus faibles de l’UE. La Finlande fait en effet partie des dix pays européens qui ont choisi d’appliquer les exigences minimales.
Au moment où la poste finlandaise a annoncé un relèvement important de ses tarifs, l’éditorialiste critique le fait que l’Etat ait décidé de diminuer les services postaux alors que les citoyens ne sont pas tous prêts à les remplacer par des services numériques.
HS

Politique arctique
Selon M. Katainen, l’UE attend de la Finlande un rôle moteur dans la politique arctique
Kaleva rapporte que le Premier ministre a participé à un séminaire arctique à Rovaniemi. Il a déclaré que l’UE attendait de la Finlande qu’elle joue un rôle moteur dans les questions arctiques. Il en a parlé la semaine dernière avec le Président de la Commission M. Barroso.
M. Katainen a souligné qu’il avait insisté sur la question des recherches dans le domaine. M. Katainen estime qu’il faudrait aussi que les questions arctiques soient plus en valeur dans l’UE. Il propose donc qu’elles relèvent du Haut représentant.
Kaleva

Discrimination au travail
La Finlande pourrait être sanctionnée
La Commission européenne, qui a averti la Finlande dès l’été dernier, continue à lui reprocher ses carences dans la lutte contre les discriminations au travail. La Commission regrette que la Finlande n’ait pas mis en place d’organe concernant l’égalité afin de gérer les questions liées à la discrimination ethnique dans la vie professionnelle.
Si la Finlande ne prend pas les mesures nécessaires dans ce sens, la Commission pourrait saisir la Cour de justice de l’UE.
La déléguée pour les minorités, Mme Biaudet, propose de doter le nouveau délégué de l’égalité de vastes attributions concernant la vie professionnelle.
La réforme de la législation sur l’égalité devra être évoquée au Parlement dans les mois qui viennent.
KU/11

Ukraine – Russie
Visite de la présidente du Conseil de l’Assemblée fédérale russe
Keskisuomalainen rend compte de la visite en Finlande de Mme Matvienko, présidente du Conseil de l’Assemblée fédérale russe, qui souligne la liberté de choix de l’Ukraine en ce qui concerne son différend avec l’UE. Pour elle, ce pays a pris tout seul sa décision de ne pas signer l’accord de coopération avec l’UE.
Lors d’une conférence de presse organisée au Parlement, avec le président du parlement, M. Heinäluoma, Mme Matvienko a estimé que l’UE a imposé des exigences trop importantes à l’Ukraine (la libération de Mme Timoshenko). Elle estime également que les produits ukrainiens ont des problèmes de compétitivité par rapport aux pays européens.
KS relève que la question de l’exemption de visa entre la Russie et la Finlande a été évoquée. M. Heinäluoma a dit que, pour la Finlande, l’exemption était un objectif de long terme et qu’il s’agit d’avancer progressivement en développant les formalités à la frontière. Il a dit qu’il serait naturel d’accélérer d’abord la délivrance de visas et accorder plus de visas à plusieurs entrées.
Mme Matvienko a souhaité que la Finlande puisse activement promouvoir la question au niveau européen.
KS/13

Armes – Finlande – Grèce
Enquête sur des armes désactivées et ensuite rendus fonctionnelles
Aamulehti rend compte d’une enquête concernant des pistolets Glock achetés à une entreprise finlandaise et trouvés chez une personne soupçonnée de terrorisme en Grèce. Les pistolets avaient été désactivés selon la législation en vigueur à l’époque et vendus à quelques acheteurs en Grèce.
La police grecque a depuis découvert ces armes, réactivées et ainsi devenues illégales. La législation concernant la désactivation a changé depuis de façon à ne plus permettre la réactivation.
La police judiciaire confirme que la police grecque lui a demandé de l’assister.
AL/A4

Politique intérieure

Gouvernement
M. Katainen est plus populaire que son gouvernement
Helsingin Sanomat rapporte que selon les résultats d’un sondage effectué par l’institut TNS Gallup pour le compte du quotidien, 37 % des Finlandais estiment que le Premier ministre Jyrki Katainen a bien réussi dans sa tâche, 27 % ont une attitude neutre, 7 % ne se prononcent pas et 30 % pensent qu’il a échoué.
M. Katainen est plus populaire que son gouvernement : 34 % des personnes interrogées estiment que le gouvernement a échoué dans sa tâche.
35 % sont mécontents du Parti conservateur (contre 23 % il y a un an) et 38 % du parti social-démocrate (contre 25 % en décembre 2012). 41 % sont mécontents de l’action de l’Alliance verte, 39 % de l’Alliance des gauches, 33 % du Parti suédois et 46 % des Chrétiens-démocrates.
A la lumière de ce sondage, 72 % estiment que le Président Niinistö a réussi dans sa tâche, 18 % ont une attitude neutre, 6 % ne se prononcent pas et 4 % estiment qu’il a échoué.
M. Juhani Pehkonen, directeur à TNS Gallup, estime que la situation économique difficile explique une grande partie du mauvais score du gouvernement. Le gouvernement de M. Aho avait également obtenu un résultat extrêmement sombre lors de la crise économique en 1992, quand la majorité des citoyens étaient mécontents de l’action du gouvernement.
Les autres pays européens connaissent les mêmes difficultés. Selon l’eurobaromètre, la confiance des citoyens européens n’a jamais été aussi basse depuis le lancement de ce baromètre en 2004.
M. Pehkonen souligne que les critiques font parie de la démocratie. M. Ilkka Haavisto, directeur de recherche à EVA, estime que la politique a encore de l’espoir quand les citoyens ont des opinions. Il est préférable de critiquer que rester totalement indifférent.
Selon les études, les jeunes s’intéressent à la politique plus qu’avant, mais pour une raison ou une autre, cet intérêt ne se canalise pas de façon que les jeunes aillent voter.
HS/A23

Parlement
Les députés ont critiqué le gouvernement sur la consommation du charbon
Selon Helsingin Sanomat, lors d’un débat mercredi au Parlement, le ministre de l’Economie, M. Jan Vapaavuori, a admis la politique énergétique du gouvernement n’était pas entièrement réussie. Le problème principal est l’augmentation considérable dans la consommation du charbon.
Le député centriste Mauri Pekkarinen a accusé le gouvernement d’une mauvaise politique due à l’augmentation de l’impôt sur la tourbe et à la baisse de subventions à la production de l’électricité par copeaux et déchets de coupe de bois. M. Vapaavuori souligne que le gouvernement n’est pas le seul coupable. « Le charbon ne déferle pas uniquement sur la Finlande mais sur toute l’Europe. Cela est dû à la conjoncture dans le monde entier et la baisse du prix des quotas d’émission. »
Selon le Centre national de la statistique, la consommation de charbon a crû de 47 % en janvier-septembre par rapport à la même période en 2012.
HS/A14

Syndicats
M. Palola a été élu à la tête de la STTK
Helsingin Sanomat relève que M. Antti Palola (54 ans) a été élu hier président de la centrale syndicale STTK, en remplacement de M. Mikko Mäenpää. M. Palola, capitaine de marine marchande de formation, a présidé le syndicat Pardia (cols blancs du secteur public) en 2005-2013.
M. Palola s’inquiète surtout pour les salariés aux revenus moyens. La société s’intéresse beaucoup plus aux pauvres et aussi aux riches. « Les salariés aux revenus moyens ont été oubliés. Ceux sont les gens qui paient leurs impôts consciencieusement et il a été trop facile d’augmenter leurs impôts. » Il exige que le prochain gouvernement élargisse l’assiette fiscale pour alléger le fardeau des personnes aux revenus moyens. M. Palola souhaite intensifier la lutte contre la discrimination fondée sur l’âge.
HS/A14

Justice
Le ministère de la Justice souhaite diminuer le nombre de jurés populaires
Un groupe de travail du ministère de la Justice propose de diminuer le nombre de jurés populaires.
En 1993, il y avait 3700 jurés populaires auprès des tribunaux d’instance ; leur nombre a diminué à 2200 en 2009 et à 1700 en 2012. Selon la proposition, il s’agirait de passer leur nombre à 1000 en 2014.
M. Laukkanen, président des jurés populaires de Finlande, souhaite que la coopération internationale en la matière et l’organisation ENALJ, European Network of Associations of Lay Judges, puissent soutenir la défense de la démocratie.
AL/A9

Fiscalité : Il faut rendre publique les dettes fiscales des entreprises
La ministre des Finances a présenté au gouvernement son plan pour lutter contre l’économie parallèle. Elle propose notamment que soient rendues publiques les dettes fiscales des entreprises supérieures à 5000 euros. . On estime qu’il y a environ 30 000 entreprises qui doivent de l’argent au fisc.
L’Etat a renforcé sa lutte contre l’économie parallèle. L’Etat y consacre 20 millionsd e plus que lors de la précédente législature. Les effectifs dans cette lutte ont augmenté de 300 personnes.
HS

Economie : Nordea revoit ses prévisions à la baisse
La banque Nordea estime que la croissance finlandaise ne sera que de 0,8% en 2014 et 2% en 2015. Elle estime donc que la reprise interviendra plus tard que prévu. De même l’emploi ne s’améliorera pas avant la fin de l’été prochain.
HS
« La Finlande risque de manquer le train de la reprise » HS
L’éditorialiste d’Helsingin Sanomat s’inquiète que l’économie finlandaise soit à la traîne des économies européennes au moment où la reprise commence à se faire sentir en Europe. L’éditorialiste souligne qu’en dépit du fait qu’elle est l’un des trois pays ayant encore la note AAA, elle accuse une croissance économique plus faible que les autres Etats.
HS

Voitures électriques
Le secteur croit aux voitures électriques
Helsingin Sanomat souligne qu’il n’y avait en août que 330 voitures électriques en Finlande.
Néanmoins 17 entreprises énergétiques finlandaises ont décidé de créer un opérateur commun Liikennevirta, pour les voitures électriques.
HS

Nucléaire : Areva a augmenté ses demandes de 10 millions d’euros
La presse rapporte que le consortium Areva-Siemens a informé qu’il demandait à TVO devant la cour d’arbitrage non pas 2,6 milliards d’euros comme faussement annoncé en octobre mais 2,7 milliards d’euros.
TVO demande pour sa part au consortium 1,8 milliard d’euros.
TS KS

Recherche : Peu de femmes parmi les chercheurs de haut niveau
Hufvudstadsbladet rend compte du fait que même si le nombre de femmes dans les universités devient de plus en plus important, qu’il s’agisse des étudiants, de maîtres de conférences et de chercheurs, il n’en est pas de même de la recherche de haut niveau.
Mme Husu, professeur à l’Université d’Örebro (Suède), relève que cette tendance n’est pas particulière de l’Université de Helsinki ou de Finlande, elle peut être observée dans le monde entier. La part de professeurs femmes est de 20 % dans les universités des pays nordiques. A l’université de Helsinki, elle est de 27 % (mais depuis peu seulement : il y a dix ans, elle était de 20 %).
HBL/1&2
France
Culture : Une Française reçoit le prix Turner
Helsingin Sanomat rapporte que la jeune artiste de multimédia Laure Prouvost a reçu le Prix Turner. HS

Mercredi 4 décembre 2013

Politique étrangère et européenne

Elections européennes

M. Rehn candidat en Finlande
Yle rapporte que tant le Commissaire européen à l’Economie Olli Rehn que le président du parti du centre Juha Sipilä ont confirmé que M. Rehn avait accepté d’être candidat sur la liste du Centre pour les élections européennes de mai 2014.
Yle

PISA

« La Finlande retombe sur terre » HS
Les résultats des tests PISA de l’OCDE ont été publiés hier.
En mathématiques, la Finlande a perdu 25 points et est tombée au 12ème rang (contre 4ème en 2000, 2ème en 2003 et 2006 et 6ème en 2009). Parmi les pays de l’OCDE, elle occupe toutefois le 6ème rang après la Corée, le Japon, la Suisse, les Pays-Bas et l’Estonie.
En lecture, la Finlande a perdu 22 points et occupe désormais le 6ème rang derrière cinq pays asiatiques (contre le 1er en 2000 et 2003, le 2ème en 2006 et le 3ème en 2009).
En sciences naturelles, la Finlande a perdu 19 points et est 5ème (contre 3ème en 2000, 1ère en 2003 et 2006 et 2ème en 2009).
En mathématiques, les différences entre les filles et les garçons sont très faibles, même si, pour la première fois, la Finlande fait partie des rares pays où les filles sont meilleures que les garçons. Par rapport à 2003, les élèves finlandais ont perdu l’équivalent d’un semestre en mathématiques.
En lecture en revanche, l’écart entre les filles et les garçons demeure toujours très important (le plus grand de l’OCDE depuis 2000) avec une avance équivalente à deux années de scolarité pour les filles sur les garçons.
Les différences en matière d’inégalité sont toujours faibles, même si l’étude montre une recrudescence de ces différences surtout en ce qui concerne la faiblesse des résultats des garçons des régions de l’est et du Nord du pays.
La Finlande accuse une baisse tant en ce qui concerne les bons élèves (moins nombreux) que les faibles (plus nombreux).
Les réactions des résultats PISA n’ont pas permis de trouver d’explication à cette « chute » de la Finlande. Les médias soulignent la baisse des connaissances des élèves finlandais mais notent aussi qu’ne dépit de ce recul, la Finlande « fait toujours partie des meilleurs » et demeure « en tête des pays nordiques ». De plus, elle n’est pas la seule à enregistrer une baisse des résultats.
La seule explication qui a été avancée concerne la baisse de motivation des élèves. C’est ce qu’a avancé la ministre de l’Education, Mme Kiuru (PSD), qui a donné une conférence de presse entourée de spécialistes de l’éducation. Le professeur Pekka Kupari a expliqué que la baisse des résultats en mathématiques s’expliquait en effet par une diminution de la confiance dans son niveau de connaissances et par un manque de motivation. Il y aurait aussi un éloignement de l’école par rapport au reste de la société et notamment en ce qui concerne la faible utilisation des technologies nouvelles.
La ministre de l’Education a parlé d’une « mise à jour » nécessaire concernant l’école afin de renforcer la motivation des élèves et l’égalité des résultats. Elle n’a pas parlé d’une réorganisation des programmes, soulignant que la réforme consistant à revoir les horaires par matière a été validée en 2012 et sera bien mise en place en 2016. « Il faut se retrousser les manches », a-t-elle dit, appelant tous les partis, y compris l’opposition, à un débat parlementaire sur l’école.
HS/A8 KS

Santé

La Finlande se situe au 10ème rang en Europe en matière des soins de la santé
Helsingin Sanomat rend compte d’une comparaison concernant 35 pays européens et portant sur 48 facteurs des systèmes de soins de la santé et dans laquelle la Finlande se situe au 10ème rang, après la France qui arrive 9ème et avant la Suède qui est au 11ème rang. L’étude a été effectuée par un groupe privé suédois, Health Consumer Powerhouse. La Finlande est bien placée pour son rapport coût-efficacité mais critiquée pour un certain manque de modernité. L’accès aux soins est la question qui pose le plus de problèmes.
L’étude relève que la Finlande consacre moins d’argent dans les soins que la moyenne de l’OCDE, mais que les résultats sont meilleurs que la moyenne.
HS/A10

Prix des droits de l’homme de l’ONU accordé à Mme Kauppinen

Une œuvre pour la cause des sourds
Le prix des droits de l’homme de l’ONU, accordé tous les cinq ans, a pour la première fois été décerné à un citoyen Finlandais, Mme Liisa Kauppinen, qui a consacré sa vie à la cause des sourds. Le prix lui sera remis le 10 décembre, journée des droits de l’homme, à l’assemblée général de l’ONU, par le secrétaire général Ban Ki-Moon. Le prix sera décerné à cinq autres destinataires.
Mme Kauppinen a été directrice générale de l’Union des sourds, présidente de la Fédération mondiale des sourds et conseillère auprès de l’ONU et de nombreuses autres organisations internationales.
HS/A25

Syrie

La Finlande accorde plus de crédits aux victimes du conflit syrien
Le ministère des Affaires étrangères accordera 4,9 millions d’euros d’aide humanitaire aux victimes de la crise syrienne. L’aide sera distribuée par l’agence des Nations Unies pour les réfugiés (3,8 millions d’euros) et par le Programme alimentaire mondial, WFP (1,1 millions d’euros).
Au total, l’aide finlandaise s’élèvera ainsi à 20 millions d’euros, dont 16,3 millions d’euros ont été accordés courant 2013.
Selon M. Haavisto, ministre du Développement, la Finlande suit activement le travail de l’UNHCR dans les pays voisins de la Syrie. Selon lui, l’organisation fonctionne d’une façon professionnelle et efficace dans un contexte extrêmement complexe.
M. Haavisto se félicite de la décision de la ville de Tampere d’accueillir des Syriens et souhaite que d’autres communes s’activent aussi.
HS/A20

Philippines

La Croix rouge finlandaise a récolté 1,5 million
La collecte de la Croix rouge finlandaise a rapporté 1,53 million d’euros pour les Philippines en moins d’un mois. Des collectes ont été organisées dans plus de 200 villes et la campagne se poursuit.
HS/A19

Prisons

Le nombre de prisonniers étrangers est en hausse
Aamulehti relève que, selon un rapport que la direction pénitentiaire a remis au ministère de la Justice, le nombre de prisonniers étrangers dans les prisons finlandaises augmentera considérablement dans les dix prochaines années.
Cela signifie des pressions sur les centres pénitentiaires, notamment en Finlande du Sud.
Le nombre de prisonniers étrangers est actuellement de 440, ce qui est le triple de la situation au début des années 2000. Ils sont de 66 nationalités différentes et représentent 14 % de tous les prisonniers, qui sont au nombre de 3058.
Les Estoniens constituent le groupe le plus important de prisonniers étrangers (104), suivis des Russes (49), des Roumains (41) et des Lithuaniens (36).
AL/mar/A6

Politique intérieure

Défense

Les forces armées rejettent les critiques du Parlement
Helsingin Sanomat rapporte que les critiques du président de commission de la défense du Parlement, M. Jussi Niinistö, député des Vrais Finlandais, concernant les opérations de gestion de crise ont suscité de l’étonnement auprès des forces armées. Selon M. Niinistö, l’armée devrait mieux justifier sa participation aux opérations extérieures.
Le colonel Timo Mäki-Rautila s’étonne des propos de M. Niinistö et souligne que les forces armées en prennent pas l’initiative et ne décident pas de la participation de la Finlande participe aux opérations de gestion de crise. « Les décisions sont prises par la direction politique de l’Etat lors des réunions du comité interministériel de politique étrangère et de sécurité sous la direction du président. »
Le rôle des forces armées est d’accorder une expertise pour ceux qui prennent les décisions politiques, par exemple concernant les ressources et les risques liées aux opérations.
Le colonel Mäki-Rautila souligne que la Finlande reçoit la demande de participer à une opération de gestion de crise généralement de l’ONU ou bien de l’OTAN ou de l’UE, mandatées par l’ONU. La demande est ensuite étudiée suivant le processus politique.
M. Niinistö a critiqué les forces armées dans le cadre de l’étude au Parlement du rapport de l’Inspection des finances de l’Etat. Il a surtout évoqué que, selon lui, la participation aux opérations au Mali et au Tchad n’ont pas été utiles du point de vue du développement de l’armée finlandaise. Les opérations en Afghanistan et en Somalie ont également été critiquées. Le colonel Mäki-Rautila souligne qu’il est difficile d’évaluer les avantages retirés de la gestion de crise et que l’avantage au point de vue national n’est qu’un point de vue. « La raison principale à la participation à une opération de gestion de crise est que la communauté internationale tente d’apaiser et stabiliser la situation dans une zone de crise. Cela permet l’envoi de l’aide humanitaire. »
Il souligne aussi l’utilité des expériences retirées de ces conditions exceptionnelles. « Le savoir-faire des troupes augmente lors des opération de gestion de crise. »
HS/A23

Parlement

Les Vrais Finlandais renoncent à une motion de censure
Selon Helsingin Sanomat, le groupe parlementaire des Vrais Finlandais a décidé de ne pas déposer une motion de censure concernant le paquet structurel du gouvernement. Selon Mme Pirkko Ruohonen-Lerner, présidente du groupe parlementaire, les Vrais Finlandais se contentent du rapport que le gouvernement a promis de présenter au Parlement.
Le rapport du gouvernement sera présenté au Parlement le mercredi 11 décembre. Le débat sera suivi d’un vote sur la confiance du gouvernement qui aura lieu le vendredi 13 décembre en séance plénière.
HS/A7

L’ombudsman a été réélu
Selon Helsingin Sanomat, l’ombudsman du Parlement, M. Petri Jääskeläinen, a été réélu à son poste lors d’un vote en séance plénière mardi. M. Jääskeläinen a été élu ombudsman en 2010.
HS/A19

Scolarité

L’âge de la scolarité obligatoire augmentera
Helsingin Sanomat rapporte que le gouvernement a décidé d’augmenter l’âge de la scolarité obligatoire de 16 à 17 ans mais les partis politiques représentés au gouvernement ne sont pas d’accord sur la façon de la mise en œuvre de la réforme. Les partis ont décidé, d’un commun accord tacite, que le coût de la réforme devrait être au maximum de 15 millions d’euros. Le ministère des Finances a évalué que l’augmentation coûterait de 24 à 37 millions d’euros par an, l’union des communes l’estime à 105 millions d’euros.
Le Parti conservateur souhaite que la réforme vise surtout les jeunes de 16 ans en difficulté.
HS/A14

Economie

Metso licencie près de 200 personnes
Le groupe d’atelier de construction Metso envisage de licencier près de 200 personnes en Finlande et des dizaines dans d’autres pays. Des mises à pied ne sont pas non plus exclues.
HS/A41

Informatique

Nokia présente sa première tablette
La première tablette de Nokia, Lumia 2520 sort aujourd’hui. Helsingin Sanomat relève qu’elle pourrait en même temps être la dernière du fait du transfert des activités de téléphone mobile à Microsoft, au printemps.
HS/A43

Culture

Riikka Pelo lauréate 2013 du prix Finlandia
Helsingin Sanomat relève que l’écrivaine Riikka Pelo, 41 ans, a obtenu le prix Finlandia pour son roman « Notre vie quotidienne » qui décrit la vie de la poétesse Marina Tsvetaïeva et de sa fille Adriana Efron. Ce prix littéraire a été décerné pour la 30e fois.
HS/B1

Mardi 3 décembre 2013

Politique étrangère et européenne

Elections européennes

Candidature de M. Rehn pour la tête de l’ALDE
Suomenmaa publie une interview du Commissaire européen à l’Economie Olli Rehn qui a annoncé, samedi, sa candidature pour diriger la campagne européenne des Libéraux. L’ALDE décidera de son chef de file pour les élections européennes le 1 février à Bruxelles ; Le belge Guy Verhofstadt a déjà exprimé son intérêt pour ce poste.
M. Rehn souligne qu’il ne vise pas, par cette candidature, seulement un haut poste européen mais qu’il souhaite surtout faire une forte campagne européenne afin de renforcer l’influence des Libéraux, et du parti du centre finlandais, en Europe. Interrogé pour dire s’il sera toujours candidat aux européennes sur la liste du Centre s’il n’obtient pas la tête de la campagne de l’ALDE, il souligne qu’il a de bonnes possibilités d’obtenir cette investiture et qu’il est très motivé par les élections européennes. « Il ne s’agit pas d’un échauffement avant les élections législatives en Finlande de 2015 », dit-il.
SM

Editoriaux et commentaires
Suomenmaa (quotidien du parti du centre) estime que M. Rehn a de réelles chances de diriger la liste de l’ALDE aux élections européennes. Le quotidien estime que cela devrait relancer le débat en Finlande sur le prochain commissaire. Il faudrait que le candidat finlandais, fut-il l’actuel premier ministre Katainen, se découvre et participe aux élections. De plus, il faudrait que, au nom de l’intérêt national, les autres partis, y compris le PSD et les conservateurs, soient prêts à défendre les objectifs de m. Rehn, s’il jamais il était choisi à la tête de l’ALDE.
L’éditorialiste de Kauppalehti estime, elle aussi, que si M. Rehn a annoncé sa candidature c’est qu’il a de réelles chances d’obtenir l’investiture de l’ALDE. Elle rappelle aussi que l’on considère que M. Verhofstadt a un profil trop fédéral. Elle juge toutefois que M. Rehn (M. Euro) ne jouit pas d’une grande popularité dans le sud de l’Europe. Enfin, elle considère que la nomination de M. Rehn à la tête de l’ALDE mettrait fin aux espoirs de M. Katainen d’obtenir la tête de la campagne du PPE : deux Finlandais comme tête de liste, cela n’est pas possible, même s’ils sont de partis différents.
L’éditorialiste de Hufvudstadsbladet estime qu’il serait le plus naturel que M. Rehn continue comme commissaire à l’Economie. « Une continuité concernant un des postes les plus difficiles de l’Europe ne ferait pas de mal dans un contexte de perspectives peu claires. » Il ne s’agit pas pour la Finlande de rêver d’un poste plus lourd avec une influence plus importante, selon l’éditorialiste. Alde n’ayant que peu de chances de devenir le plus grand groupe du Parlement européen et la Finlande n’étant pas un pays important, il est peu probable que M. Rehn puisse obtenir la présidence de la Commission européenne. Il n’est pas réaliste de penser que la Finlande pourrait obtenir deux postes européens importants. Le plus grand obstacle à la prolongation des fonctions de M. Rehn se trouve dans la politique des partis finlandais, du fait que le prochain poste de commissaire est prévu pour les conservateurs. Les partis concernés devraient réfléchir à ce qui est dans les intérêts de la Finlande et de l’UE et faire la différence avec l’intérêt du parti.
HBL/20 SM KL

PISA

Le score de la Finlande a chuté dans les tests Pisa
Les résultats des tests PISA de l’OCDE ont été publiés aujourd’hui.
En mathématiques, la Finlande a perdu 25 points et est tombée au 12ème rang (contre 4ème en 2000, 2ème en 2003 et 2006 et 6ème en 2009). Parmi les pays de l’OCDE, elle occupe toutefois le 6ème rang après la Corée, le Japon, la Suisse, les Pays-Bas et l’Estonie.
En lecture, la Finlande a perdu 22 points et occupe désormais le 6ème rang derrière cinq pays asiatiques (contre le 1er en 2000 et 2003, le 2ème en 2006 et le 3ème en 2009).
En sciences naturelles, la Finlande a perdu 19 points et est 5ème (contre 3ème en 2000, 1ère en 2003 et 2006 et 2ème en 2009).
Yle

Corruption

La Finlande troisième
Selon le classement de Transparency Internaitonal, la Finlande occupe le troisième rang comme pays avec le moins de corruption, derrière le Danemark et la Nouvelle-Zélande.
Yle

Syrie

Tampere accueillera 50 réfugiés
La municipalité de Tampere a annoncé qu’elle accueillerait 50 réfugiés syriens en 2014. La ville dispose d’une convention avec l’Etat sur l’accueil de 70 réfugiés par an, et ce quota sera ainsi augmenté à 120 concernant 2014.
L’Etat rembourse aux communes des frais engendrés par l’accueil de réfugiés. Concernant l’accueil des réfugiés syriens, l’Etat prévoit des remboursements majorés. Tampere recevra ainsi 251 000 euros de l’Etat pour l’accueil et l’intégration des 50 Syriens.
Quelques autres communes ont également annoncé qu’elles accueilleraient des Syriens. Helsinki n’a pas encore pris de décision en la matière.
Le ministère de l’Intérieur pourra entamer les interviews concernant les réfugiés au printemps. Il est possible que les 500 Syriens à accueillir ne puissent pas tous arriver en 2014 comme prévu à l’origine.
HS/A9

Frontex - Opération à Lampedusa

L’avion finlandais est rentré
L’opération de surveillance de gardes-frontières finlandais s’est terminée à Lampedusa et l’avion qui y a participé pendant un mois est rentré à Turku, hier.
L’avion finlandais a repéré un bateau d’immigrés pendant sa mission et en a informé les gardes-côtes italiens.
HS/A9

Politique intérieure

Espionnage

Un projet de loi sur l’espionnage électronique pour l’automne 2014
Helsingin Sanomat relève que le ministre de la Défense, M. Carl Haglund, doit désigner avant Noël un groupe de travail chargé de préparer un projet de loi sur l’espionnage électronique. Le ministre attend le projet de loi déjà pour l’automne prochain.
En ce moment, il n’y a pas de législation en matière en Finlande. La future loi définirait qui a le droit suivre les informations sur internet, quelles sont ces informations et comment cette activité est surveillée.
Dans la pratique, la surveillance se passerait en coopération avec les opérateurs.
HS/A9

Communes

Une cinquantaine de communes ne s’intéressent pas à des fusions
Helsingin Sanomat rapporte qu’une cinquantaine parmi les 320 communes finlandaises ont annoncé au ministère des Finances qu’elles ne proposeraient pas de communes voisines avec lesquelles elles pourraient fusionner. La plus grande partie a annoncé pouvoir participer à l’étude décidée par le ministère. Toutes les communes ont dû annoncer leurs intentions au plus tard lundi soir. Les études obligatoires font partie de la nouvelle loi sur les structures des communes.
Mme Henna Virkkunen, ministre chargée de la réforme des communes, a déclaré lundi que ces annonces seraient analysées prochainement. Elle se félicite du fait que de nombreuses communes sont déjà en train de faire les études de fusion.
HS/A10

Les différences sur la part locale de l’impôt sur le revenu augmentent
Selon Helsingin Sanomat, l’éventail des taux d’impôt local entre les communes s’élargit encore. L’année prochaine, le taux moyen serait près de 20 %. Le taux d’impôt local le plus bas, 16,5 %, sera celui de Kauniainen (ville à l’intérieur d’Espoo) et le plus élevé, 22,5 %, celui de Kitee (Carélie du Nord). Pour un même revenu de 3000 euros par mois, un habitant de Kitee doit payer 1 900 euros de plus d’impôts par an par rapport à celui de Kauniainen.
165 communes finlandaises augmenteront le taux d’impôt local en 2014, qui passera en moyenne de 19,38 % à 19,74 %. En 2009, le taux moyen n’était que de 18,59 %.
HS/dim/A6

Sans papiers

Un nouveau débat sur les soins médicaux prévus
Le parti conservateur souhaite que la question des soins médicaux prévus pour les sans papiers soit encore une fois évoquée par la municipalité d’Helsinki. Le président du groupe conservateur, M. Rauhamäki, a utilisé son droit de remettre en débat au conseil municipal la question qui avait déjà été décidée par la commission des Affaires sociales et de la Santé de la municipalité.
Il y a une semaine, la commission a décidé de proposer désormais des services médicaux étendus aux enfants et aux femmes enceintes au même prix qu’à des Helsinkiens.
M. Rauhamäki estime qu’il faudrait attendre des consignes nationales, prévues pour début 2014. Il insiste sur le fait que l’Etat impose des économies sur les communes.
Le débat en la matière est en cours à Helsinki depuis l’automne 2012.
HS/A15

Tempêtes

Le nombre de jours de tempête n’a pas augmenté
Helsingin Sanomat relève que selon les modèles climatiques récents, le nombre de jours de tempête n’ont pas augmenté en Finlande, contrairement a ce qu’ont laissé penser les modèles climatiques précédents.
Selon les nouveaux calculs, les vents s’affaibliront en Atlantique du Nord et en Méditerranée et s’intensifieront dans l’océan glacial Arctique, surtout à l’automne.
HS/A13

Lundi 2 décembre 2013

Politique étrangère et européenne

UE – Partenariat oriental

Sommet de Vilnius
Le ministre finlandais des Affaires étrangères Erkki Tuomioja a déclaré que les nouvelles demandes de l’Ukraine en matière d’aide économique, présentées au sommet d eVilnius, n’avaient pas suscité de réactions de la part des Etats membres de l’UE. Ces derniers attendent que l’Ukraine prenne une décision concernant son rapprochement de l’UE. Les récentes décisions de l’Ukraine laissent à penser que la confiance envers ce pays s’est affaiblie. « Nous allons vivre une période d’incertitude. On verra ensuite dans quel sens cela tourne », a dit M. Tuomioja.
KS

Elections européennes

M. Rehn candidat
Helsingin Sanomat relève que le commissaire européen Olli Rehn a annoncé samedi sa candidature à la tête de liste des libéraux européens aux élections du Parlement européen. M. Rehn estime que sa nomination à la tête de liste des libéraux est une « option réaliste ». Il en a déjà parlé avec les dirigeants des partis libéraux. M. Rehn se présentera sur la liste du Parti du centre en Finlande.
L’ADLE prendra la décision sur sa tête de liste début février 2014. Les partis membres doivent désigner leurs candidats au plus tard avant Noël.
Selon M. Rehn, les thèmes de la campagne électorale seront l’économie et l’emploi en Europe. Il ne veut pas spéculer sur la question de savoir si son mandat en tant que commissaire européen chargé de l’économie est un avantage ou un inconvénient pour la campagne. « Les électeurs le décideront. J’ai essayé de faire de mon mieux pour mettre fin à la crise de l’euro et pour stabiliser l‘économie », a déclaré M. Rehn.
Le parti principal du gouvernement finlandais, le Parti conservateur, n’a pas voulu commenter samedi la candidature de M. Rehn, qui n’a pas dit s’il attendait le soutien des conservateurs pour son projet au niveau européen. Le Parti conservateur nommera le prochain candidat finlandais pour le poste de commissaire et un éventuel poste important conféré à M. Rehn pourrait diminuer les chances d’un Finlandais d’obtenir un portefeuille de commissaire important.
M. Rehn compte prendre au printemps prochain un congé non rémunéré de 5-6 semaines pour mener sa campagne électorale.
Dans son analyse, M. Marko Junkkari, chef du service politique de Helsingin Sanomat, estime que la plupart des postes importants de l’Union sont inaccessibles pour M. Rehn qui ne représente que le troisième groupe politique européen. Il pourrait viser le poste de président de l’eurogroupe, mais ce poste n’existe même pas encore.
Il est possible que les objectifs de M. Rehn se trouvent dans la politique finlandaise. Le parti du Centre a des chances d’obtenir le poste de Premier ministre après les élections législatives de 2015. M. Rehn pourrait faire un bon ministre des Affaires étrangères, conclut le quotidien.
HS/dim/A10, TS/dim/13, AL/lun/A5

Le PSD vise trois sièges au Parlement européen
Helsingin Sanomat rapporte que le conseil national du Parti social-démocrate s’est réuni dimanche à Salo (près de Turku) pour désigner une partie de ses candidats en vue des élections du Parlement européen.
Les deux parlementaires européens actuel, Mme Liisa Jaakonsaari et M. Mitro Repo, ont été désignés, ainsi que les députés Mme Miapetra Kumpula-Natri et Riitta Myller et MM. Ilkka Kantola et Johannes Koskinen. Parmi les 17 candidats désignés dimanche, il y a aussi le journaliste Timo Harakka et l’ancien député Kimmo Kiljunen, ainsi que Mme Nasima Razmyar, conseillère municipale à Helsinki.
Selon le secrétaire général du parti, M. Reijo Paananen, le reste, soit 3 candidats, seront désignés en mars prochain. M. Paananen souhaite surtout voir au moins 40 % de femmes parmi les candidats, de préférence la moitié.
Le conseil national a rejeté la proposition de Mme Sanna Marin, représentante de Tampere, d’organiser un vote auprès de la base avant de désigner les candidats pour la direction du parti.
HS/lun/A7

PISA

Le score de la Finlande aurait chuté dans les tests Pisa
Selon les informations de Helsingin Sanomat, le classement des écoliers finlandais aurait chuté à la lumière des résultats des tests Pisa de l’OCDE dans les mathématiques. Les pays de l’Asie occuperaient les dix meilleures places. L’Estonie aurait dépassé la Finlande, qui resterait la meilleure parmi les pays nordiques.
Les résultats officiels de Pisa 2012 seront publiés par l’OCDE demain, mardi. 300 collèges et près de 9 000 élèves ont participé aux tests en Finlande. Les tests ont été organisés dans 65 pays et auprès de plus de 500 000 élèves.
HS/dim/A10

Syrie

Ekokem serait prête à détruire des déchets chimiques syriens
Ekokem, centrale chargé du traitement de déchets dangereux, a annoncé, vendredi, qu’elle serait intéressée de détruire des déchets chimiques issus de la destruction des armes syriennes. L’OIAC, l’organisation pour l’interdiction des armes chimiques, a demandé à un nombre d’entreprises si elles étaient prêtes à participer à la destruction des déchets en question. Une vingtaine d’entreprises se sont déclarés intéressées.
Si Ekokem devait y participer, il s’agirait de le faire dans sa centrale à Riihimäki. Selon Ekokem, il s’agirait du même type de déchets que la compagnie traite d’habitude.
HS/sam/B6

Energie nucléaire

Retombées de Tchernobyl
Selon une étude finlandaise publiée dans International Journal of Cancer, les retombées radioactives de Tchernobyl n’ont pas engendré de recrudescence du cancer en Finlande. Selon M. Auvinen, chercheur auprès de Stuk, centre national de radioprotection et de sûreté nucléaire, le résultat était attendu, car les doses de radiation étaient petites. Les retombées n’ont pas multiplié l’exposition des Finlandais à la radiation, selon lui.
HS/sam/A20

La Russie redémarre un réacteur problématique
Hufvudstadsbladet relève que le groupe énergétique Rosenergoatom a redémarré le plus ancien des réacteurs nucléaires de Sosnovyj Bor, arrêté depuis un an et demi. Selon les informations obtenues des autorités russes par Stuk, les défauts ont été réparés. Stuk n’a toutefois pas pu voir les documents sur lesquels se base la décision de redémarrage, et ne souhaite ainsi pas commenter la question.
M. Valtonen de Stuk relève qu’il existe une certaine inquiétude en la matière chez Stuk, car le réacteur en question n’est pas loin de sa fin de vie.
HBL/sam/6

Changement climatique – réfugiés climatiques

La législation finlandaise permettrait d’accueillir des réfugiés climatiques
La Finlande est un des rares pays au monde qui considère une catastrophe naturelle engendrée par le changement climatique comme un motif d’accorder un permis de séjour. L’ONU et l’UE ne reconnaissent pas les réfugiés climatiques.
Le ministère de l’Intérieur note qu’à sa connaissance, la Suède est le seul autre pays qui prévoit d’inclure une catastrophe environnementale dans les motifs relevant du cadre de la protection humanitaire. M. Repo, directeur à l’Office nationale de l’immigration, relève que jusqu’à présent, aucune demande de permis de séjour n’a été déposée à ce titre.
HS/sam/B1-2

Politique intérieure

Réforme structurelle

« Des écoles et des maisons de retraite fermeront » HS
Le gouvernement a présenté, vendredi, ses décisions concernant les réformes structurelles. Le plus difficile jusqu’à présent a été de boucler le paquet de missions communales qui seront supprimées afin d’obtenir des économies d’un peu plus d’un milliard d’euros. Sur la base du rapport du groupe de travail de hauts fonctionnaires du ministère des Finances, le gouvernement a décidé de 38 mesures consistant à diminuer les missions des communes et qui devraient produire des économies estimées à 1 230 millions d‘euros d’ici 2017. Les principales mesures concernant la fermeture de lits dans les maisons de retraite pour 300 millions d’euros ainsi que la réorganisation de la carte des lycées et écoles professionnelles pour 195 millions d‘euros. Les autres principales mesures consistent en la diminution des services sociaux et de santé (économies dans les urgences, les soins dentaires, les contrôles de l’application de la législation sur l’alcool et le tabac, réorganisation des transports d’écoliers et de malades, arrêt des archives papier pour les soins…).
Le gouvernement a aussi décidé de mettre en place un nouveau système d’orientation des dépenses des communes afin de permettre d’assainir les finances publiques des collectivités territoriales.
De plus, le gouvernement a décidé de relever à 17 ans la scolarité obligatoire ce qui devrait permettre de lutter contre l’exclusion des jeunes qui ne continuent pas de formation après le collège.
De nombreuses autres annonces faites en août lors de la présentation du plan de réformes structurelles n’ont pas avancé : la refonte des aides de garde d’enfant à domicile, le droit d’obtenir une place en crèche. Le Premier ministre a toutefois souligné que certaines des réformes annoncées avaient déjà été lancées : le parlement a déjà reçu les projets de loi sur la réforme des cotisations chômage ou sur celle des bourses étudiants. De plus, les chômeurs devront désormais accepter un emploi à plus de 80 kilomètres de leur domicile si le temps de trajet journalier ne dépasse pas trois heures.
Les chefs des six partis de la coalition gouvernementale ont défendu les décisions prises par le gouvernement. Le Premier parti d’opposition, les Vrais Finlandais les a critiquées, esitimant qu’il ne s’agissait pas d’une réforme structurelle mais d’une liste de coupes budgétaires sans réforme ni mesures assurant la croissance, c’est pourquoi le parti envisage de déposer une motion de censure. L’autre parti d’opposition, le Centre considère que le gouvernement n’a pas de stratégie et n’est toujours pas arrivé à présenter de vraies réformes.
Les économistes et les représentants des partenaires sociaux estiment que les décisions présentées vont dans le bon sens mais soulignent aussi qu’il manque encore beaucoup de mesures concrètes qui permettront de dire si l’objectif des réformes structurelles peut être atteint.
HS KS

Editoriaux et commentaires
Helsingin Sanomat rappelle qu’en août le gouvernement a annoncé des réformes visant à combler le déficit structurel estimé à 4,7% du PIB soit 9 milliards d’euros par an. A cette aune, et même si les décisions prises par le gouvernement sur la réduction des missions des communes étaient difficiles à prendre, il reste encore beaucoup de choses à régler. Il en va de la prochaine réforme des retraites (reportée au prochain gouvernement par le PSD) qui devrait rapporter deux milliards d’euros, mais aussi de la réforme des services sociaux et de santé des communes (complètement bloquée actuellement) qui devrait économiser trois milliards d’euros.
L’éditorialiste d’Helsingin Sanomat se demande si les annonces du gouvernement lui permettront de réduire réellement le déficit structurel ou du moins si les agences de notation, qui viennent de rétrograder les Pays-Bas le croiront. HS estime que si la perspective actuellement stable de la Finlande passe en négative cet hiver, le gouvernement aura l’occasion lors des cadrages budgétaires du printemps de prendre de nouvelles mesures, comme l’a promis M. Katainen. Le quotidien souligne toutefois que nombre de mesures visant à combler le déficit ne dépendent pas du seul gouvernement : la réforme des retraites incombe surtout aux partenaires sociaux. De plus, la réforme du financement des services sociaux et de santé ne pourra pas être faite pas durant l’actuelle législature mais incombera au prochain gouvernement issu des élections de 2015.
Kaleva estime que le gouvernement vient de présenter un paquet de sauvetage visant à offrir les services publics fondamentaux à moindre frais, mais dont la mise en œuvre risque de poser de grandes difficultés lorsqu’il faudra le mettre en oeuvre.
Keskisuomalainen juge que les décisions annoncées vendredi vont dans le bon sens.
HS Kaleva KS

Un répit pour le groupe Talvivaara

Le tribunal d’Helsinki a accepté, vendredi, l’ouverture d’une procédure judiciaire de liquidation de la société mère Talvivaara.
En revanche, le tribunal n’a toujours pas décidé du sort de sa filiale principale Talvivaaran Sotkamo, qui gère la mine de Talvivaara et accuse un endettement de 1,5 milliard d’euros.
HS KS

Réorganisation d’Outokumpu
Le groupe, fortement endetté après son rachat d’Innoxum à Thyssenkrupp a décidé de revendre au groupe allemand l’usine italienne de Terni ainsi que la filiale de VDM pour une transaction de 1,3 milliard d’euros.
La commission européenne avait demandé à Outokumpu de céder l’usine d’acier de Terni.
Outiokumpu a annoncé samedi aussi une augmentation de capital de 650 millions d’euros ainsi qu’un prêt de 500 millions d’euros. En octobre le taux d’endettement d’Outokumpu était de 130%. . En trois ans, le prix de l’action d’Outokumpu a diminué de près de 90%.
L’Etat finlandais va augmenter sa participation dans Outokumpu de 22% à 30% par le biais de Solidium, a annoncé le ministre Pekka Haavisto.
HS

Construction navale

La commande du brise-glace relancée
Les garanties dont disposait le chantier naval d’Helsinki se sont avérées insuffisantes, aussi l’agence des transports a décidé, vendredi, d’annuler sa commande à Arctech Helsinki Shipyard.
L’agence avait reçu deux commandes à son appel d’offres : une de STX Finlande pour le chantier de Turku, qui avait été rejetée pour des problèmes de financement et l’autre, d’Arctech, qui avait été choisie.
L’agence doit donc reprendre du début sa procédure d’appel d’offres. Elle pense toujours pouvoir faire construire son futur brise-glace en Finlande, à Helsinki ou Turku.
Le problème dans cette commande est que le fonds de garanties de l’Etat Finnvera ne peut intervenir car il s’agit d’une commande de l’Etat. De plus, Finnvera a déjà des garanties engagées dans la construction navale pour 3 milliards d’euros.
HS

Editorial : Les Coréens ont pris la technologie et s’en vont
L’éditorialiste d’Helsingin Sanomat écrit que les problèmes de financement de STX pour des commandes en Finlande ne surprennent pas les experts du secteur de la construction navale. Les Coréens ont réussi à rattraper le niveau de construction des Européens. Leur séjour pour obtenir le savoir-faire en Europe est en passe de se terminer.
HS

Poste

Accord concernant le conflit
La grève qui a menacé la poste a été annulée une fois que les parties ont approuvé la proposition du médiateur national. Helsingin Sanomat note que le médiateur n’a plus aucun conflit en instance.
HS/sam/A12

Augmentations de prix
Itella envisage d’introduire des augmentations de prix exceptionnellement élevées au 1er janvier. Le prix du timbre d’une lettre de classe prioritaire passera de 85 cents à 1 euro, et celui de la classe économique de 75 cents à 90 cents, ce qui constitue une augmentation de 20 %.
La poste emploie actuellement 22 000 personnes, mais selon une étude qu’Itella a commandée de l’Institut de recherche Etla, ce nombre diminuera de 7000 d’ici 2020.
HS/lun/A6

Renvois de directeurs de Telia Sonera

Helsingin Sanomat relève que l’opérateur Telia-Sonera a renvoyé quatre de ses directeurs pour manque de confiance en leur action dans le contexte des affaires à l’étranger. Le groupe n’a pas donné d’information détaillée sur le motif, ni sur le fait de savoir de quel pays il s’agit.
HS note que le groupe a beaucoup d’affaires en Asie centrale et que la corruption y est relativement courante.
C’est l’Etat suédois qui est le plus grand actionnaire de Telia Sonera, suivi de la Finlande qui dispose de 10 % de ses actions.
HS/sam/B12

Immobilier

Les prix des logements continuent à augmenter à Helsinki
Les prix du logement ont augmenté de 1,9 % dans la région de la capitale par rapport à octobre 2012. Dans le reste du pays, les prix sont plus ou moins stables.
HS/sam/B15

Commerce

De nouveaux centres commerciaux surgissent malgré la montée des achats en ligne
Malgré l’insécurité économique et le succès des achats en ligne, de nouveaux centres commerciaux continuent à voir le jour.
HS/lun/A8

France - Finlande

Economie : Helène Rey et Thomas Piketty primés en Finlande
La fondation Yrjö Johansson a décerné son prix aux économistes français Hélène Rey et Thomas Piketty.
Cette fondation récompense tous les deux ans un ou des économistes de moins de 45 ans pour leurs travaux.
Helsingin Sanomat publie une interview de Mme Rey, qui a donné une conférence lors de la réception de ce prix, vendredi, à Helsinki.
HS

Musique : Un joueur de serpentin français à Turku
Turun Sanomat rapporte que Volny Hostiou, joueur de serpentin, participera au te deum de Charpentier le 6 janvier à Turku.
TS

France

Société : Les prix de l’immobilier toujours très chers à paris
Aamulehti et Kaleva publient une comparaison sur le prix de l’immobilier dans divers pays européens. L’article de Patrick le Louarn rapporte que peu de personnes peuvent être propriétaires à paris.
Kaleva AL

Justice : L’achat de services sexuels pénalisé
Turun Sanomat rapporte que la loi pénalisant les clients des prostitués a été voté en France.
TS

publié le 02/01/2014

haut de page