Avril 2013

Mardi 30 avril 2013

Politique étrangère et européenne

Finlande – Afghanistan

Visite du Président Karzaï

Le Président Karzaï a souhaité le soutien de la Finlande, notamment en matière d‘activités minières et d’éducation. Une brève conférence de presse a été donnée en commun par les deux Présidents, finlandais et afghan. M. Karzaï estime que malgré les problèmes, la sécurité s’est améliorée dans les régions où les troupes afghanes assument la responsabilité de celle-ci. Il a indiqué avoir dit à M. Niinistö, que même si l’Afghanistan était reconnaissant à la communauté internationale d’avoir assuré la sécurité du pays, un transfert du pouvoir était indispensable.
M. Niinistö a confirmé l’engagement de la Finlande à soutenir l’Afghanistan, et a souligné l’importance de la stabilisation du pays. Il a mis l’accent sur l’éducation pour les filles.
M. Katainen, premier ministre, et le Président Karzaï ont signé un accord de partenariat entre les deux pays concernant la coopération au-delà de 2014.
HS rend compte du débat autour des crédits accordés à l’Afghanistan par la CIA. M. Karzaï a admis que l’autorité de sécurité de son pays a reçu des versements mensuels de la part des Américains pendant les dix dernières années.
HS/B1-2

Paradis fiscaux

Rencontre sur les questions fiscales
Une rencontre sur les questions d’évasion fiscale a eu lieu, à Helsinki, hier, à l’invitation de la ministre des Finances, Mme Urpilainen.
Le commissaire européen chargé des questions fiscales, M. Šemeta, estime que l’exigence de l’unanimité rend la prise de décision difficile, mais que l’atmosphère politique est favorable en ce qui concerne la lutte contre l’évasion fiscale.
Le ministre des Finances lituanien a promis que son pays introduirait la lutte contre l’évasion fiscale comme le thème principal de sa présidence de l’UE qui commencera le 1er juillet.
M. Saint-Amans, directeur chargé de la fiscalité auprès de l’OCDE, relève que l’on ne peut avancer dans ces questions qu’en cherchant les plus petits communs dénominateurs. Il se déclare optimiste et prévoit qu’un accord international sur l’échange des informations devrait s’étendre à tous les pays d’ici 2015. Il se félicite de la pression crée par les médias à ce sujet ; ce qui a contribué à changer l’atmosphère.
Mme Urpilainen s’est félicité de la tenue de cette réunion et estime que les choses sont en train de changer.
HS/B6

STX

Finnvera a confirmé le financement de la construction des bateaux de croisière TUI
Turun Sanomat rapporte que Finnvera, agence de garanties à l’exportation de l’Etat finlandais, a confirmé lundi que le financement de deux bateaux de croisière commandés par TUI était assuré. Selon M. Pauli Heikkilä, directeur général de Finnvera, l’accord sur le financement garantira la construction des bateaux indépendamment de la situation de la société mère STX. « La condition des garanties de Finnvera a été que tout le paquet de financement se réalise comme prévu », a souligné M. Heikkilä.
TS/12
UE - Chine

Editorial : « La Chine sait comment diviser entre eux les membres de l’UE »
Selon l’éditorial de Helsingin Sanomat, la Russie a souvent tenté de diviser entre eux les membres de l’Europe occidentale. La Chine fait actuellement la même chose. Le président français vient d’être reçu en grande pompe à Pékin, alors que les représentants du gouvernement britannique attendent des entretiens au niveau ministériel depuis mai dernier. Le Premier ministre britannique avait alors rencontré le Dalaï Lama.
La Chine a récompensé M. Hollande avec une commande de 60 avions d’Airbus. La politique commune de l’UE avec la Chine n’a pas joué de rôle important lors de la visite du Président français.
Il est important que la Finlande gère ses relations avec la Chine aussi au niveau bilatéral, comme le président Niinistö l’a fait lors de sa visite en Chine début avril. Il n’est toutefois pas dans les intérêts d’un petit pays de mettre en cause la politique étrangère commune de l’Union, conclut l’éditorialiste.
HS/lun/A4

Finlande – Somalie

Reconduite à la frontière
La cour suprême administrative a décidé que les demandeurs d’asile dont la demande a été refusée devront désormais se voir accordés un permis de séjour temporaire dans le cas où ils ne souhaitent pas rentrer dans leur pays et si la reconduite à la frontière n’est pas possible.
Cette décision clarifier la situation des dizaines de personnes qui séjournent en Finlande sans avoir été régularisées.
Concernant les ressortissants somaliens du Nord du pays (Somaliland et Puntland), l’Office national de l’Immigration a considéré que leur situation en matière de sécurité était suffisamment stable pour permettre de les renvoyer sur place. Dans la pratique, la police n’a pas réussi à y renvoyer certains des demandeurs, en raison de difficultés concernant la coopération avec les autorités locales.
Le permis de séjour temporaire sera accordé pour un an à la fois. Il pourra être renouvelé une fois, et si les circonstances ne permettent toujours pas une reconduite à la frontière, il deviendra permanent.
HS/A10

Agriculture

Néonicotinoïdes
La Finlande a voté blanc concernant l’interdiction d’insecticides contenant des néonicotinoïdes.
HS/A8

Politique intérieure

Partis politiques

Selon un sondage d’Yle, le Centre est devenu le plus grand parti
Helsingin Sanomat rapporte que selon un sondage effectué par l’institut Taloustutkimus pour le compte du journal télévisé d’Yle, le Parti du centre est devenu le plus grand parti politique avec un score de 19,4 %., suivi du Parti conservateur Kokoomus (19,2 %), des Vrais Finlandais (18,6 %) et – en quatrième position – du PSD, avec seulement 16,2 %.
Selon ce sondage, l’audience de l’Alliance verte est de 9,1 %, celle de l’Alliance des gauches 9,0 %, du Parti suédois 4,2 % et des Chrétiens-démocrates 3,2 %.
Le secrétaire général du Centre, M. Timo Laaninen, estime que le résultat est essentiellement dû à la mauvaise politique du gouvernement en matière de politique sociale et de sante et de réforme des communes, ainsi qu’au rôle positif du président du Centre, M. Juha Sipilä.
Mme Taru Tujunen, secrétaire générale du Kokoomus, estime que la politique semble actuellement marquée par la confusion, notamment en raison des décisions importantes, sur lesquelles on avance pas .
M. Reijo Paananen, secrétaire général du PSD, estime que tous les partis au gouvernement ont échoué au niveau de la communication.
HS/A14

Activités minières

Programme sur la durabilité
Le ministère de l’Emploi et de l’Economie a présenté, hier, le programme du gouvernement sur la durabilité de l’industrie minière. Selon le ministre de l’Economie, l’investissement dans l’écologie de ce domaine permettra de créer des opportunités de croissance concernant les exportations des secteurs technologique et des services.
Dem/3

Sûreté nationale

La Supo aura 20 nouveaux agents
La Sûreté nationale envisage de recruter de 15 à 20 nouveaux employés à compter du début 2014. Actuellement, la Supo emploie 220 policiers et spécialistes.
Les effectifs de la Supo n’ont pas été augmentés depuis la dernière augmentation après les attaques du 11 septembre 2001.
KS/lun/3

France - Finlande

Mode

Festival d’Hyères
Helsingin Sanomat relève que la créatrice finlandaise Satu Maaranen (29 ans) a remporté dimanche le Grand Prix du jury au festival de mode d’Hyères pour sa collection intitulée « Garment in Landscape ».
HS/C3

Théâtre

Papillons sous les pas
Demokraatti rend compte du spectacle de marionnettes Papillons sous les pas de Jean Cagnard, au théâtre national.
Dem/lun/14

Musique

Grand oratorio de Pâques
Des journaux publient des critiques du grand oratorio de Pâques avec en tant que soliste le contreténor français Jean-Sébastien Beauvais.
HS/C4, HBL/17

France

Economie

Déficit
Hufvudstadsbladet rend compte de l’éventualité que la France se voit accordée un délai supplémentaire pour réduire son déficit budgétaire.
M. Vihriälä, directeur de l’institut de recherche économique Etla, estime qu’il est clair que la France obtiendra ce délai. Il ne considère pas la France comme un prochain pays en crise. « La France continue à obtenir de l’argent sans problème sur les marchés. La croissance n’est pas bonne, mais le pays dispose d’une bonne démographie, meilleure que celle de l’ Allemagne, Le problème, c’est que les entreprises ne voient pas la France comme attrayante, mais plutôt comme peu flexible, et que la fiscalité y est élevée », dit-il.
HBL/lun/8

Défense

Rapport du gouvernement
Le journal radiophonique d’Yle a consacré ce matin un reportage de Jukka Palmén au rapport du gouvernement français sur la réforme de la défense nationale.
Yle

Relations France-Allemagne

Propos de M. Cambadélis
Helsingin Sanomat rapporte que plusieurs politiciens français ont condamné les propos de M. Jean-Christophe Cambadélis, secrétaire national du Parti socialiste pour les questions européennes, qui qualifiait la chancelière allemande Angela Merkel de « chancelière de l’austérité » et l’accusait d’« intransigeance égoïste ».
Les Allemands n’ont pas beaucoup commenté ces propos. Pour M. Westerwelle, ministre allemand des Affaires étrangères, « l’amitié franco-allemande n’est pas en danger ».
HS/B3

Lundi 29 avril 2013

Politique européenne et étrangère

Union européenne

Editorial : « La Commission européenne a avancé dans la lutte sur le pouvoir »
Dans son éditorial, Helsingin Sanomat rappelle que dans l’Union européenne, si l’Allemagne et la France sont d’accord, leur position commune ne peut pas être dépassée.
La chancelière fédérale allemande, Mme Merkel, et l’ancien président français, M. Sarkozy, ont été très différents de caractère mais ils ont pu coopérer. L’actuel président français, M. Hollande est différent de son prédécesseur. La coopération entre Mme Merkel et M. Hollande est presque inexistante. Il ne s’agit pas seulement de différences de caractère mais du fait que la politique économique de M. Sarkozy a été proche de celle de Mme Merkel.
Il y a plusieurs ministres dans le gouvernement français qui sont critiqués à Berlin, par exemple M. Montebourg. Il s’agit aussi de la capacité économique des deux pays. La France est en train de prendre des décisions afin de rendre le marché du travail plus flexible et mettre fin à l’endettement, tandis que l’Allemagne a pris ces décisions il y a plus de temps.
Les pays de l’Union ne s’entendent plus aussi bien d’avant. Il semble que la Commission européenne en a profité. Cela pourrait être positif du point de vue de la Finlande qui a toujours été favorable à une Commission forte pour atténuer la lutte pour le pouvoir des grands Etats membres.
HS/sam/A3

STX

Un nouvel accord sur le financement a été noué
Helsingin Sanomat rapporte que les deux bateaux de croisière commandés par l’armateur TUI seront construits au chantier de Turku. Les partenaires ont signé vendredi un nouvel accord sur le financement, après les négociations de plusieurs semaines. Selon le ministre de l’Economie, M. Jan Vapaavuori, le soutien de l’Etat finlandais reste à 54,5 millions d’euros, dont 31 millions de soutien d’innovation. L’Etat achète le terrain du chantier de Turku pour 23,5 millions d’euros.
Le montage financier entre TUI et STX Europe est ce qui change par rapport à l’accord noué en mars dernier. L’Etat finlandais n’a toutefois pas le droit en parler.
Selon un fonctionnaire anonyme, les négociations ont été difficiles et l’accord a été mis en question à un moment.
M. Vapaavuori a remercié vendredi TUI et STX pour les négociations constructives et pour leur engagement au chantier de Turku, ce qui montre, selon le ministre, leur confiance au savoir-faire finlandais dans la construction navale.
HS/sam/B12

Yémen

Le MAE finlandais ne commente pas les informations sur les otages finlandais au Yémen
Selon Turun Sanomat, le journal télévisé d’Yle a relevé samedi qu’un journaliste yéménite a vu récemment le couple finlandais qui avait été pris en otage en décembre dernier. Selon M. Hakim Almasmari, rédacteur en chef de Yemen Post, il aurait vu les Finlandais et ils semblaient être en bonne santé. Cette information n’a pas pu être confirmée par d’autres sources.
Le ministère finlandais des Affaires étrangères ne commente pas cette information. « Il y a eu tout le temps des rumeurs et spéculations de différentes sources. Les informations des médias yéménites ne se sont pas avérées particulièrement sérieuses », selon le MAE.
Le ministère souligne que le travail en faveur de la libération des otages continue. « Il ne faut aucunement mettre en danger leur sécurité. »
TS/dim/19

Défense

Analyse : la mer Baltique est redevenue une mer agitée
Helsingin Sanomat publie une analyse signée Kari Huhta, journaliste de politique étrangère, qui estime que la longue polémique sur la politique étrangère et de sécurité pourrait enfin s’apaiser en Finlande – sauf que les pays voisins n’accordent pas cette possibilité aux Finlandais.
Le débat animé sur la défense, qui est en cours en Suède, se reflète directement à la Finlande. Ce débat concerne les perspectives menaçantes liées à la Russie. L’ambiance n’est plus aussi paisible qu’avant dans les pays riverains de la mer Baltique.
Les polémiques sur la défense dans les deux pays ne sont pas nouvelles. En Suède et en Finlande il s’agit des budgets, de l’OTAN et d’un long litige entre les conservateurs et ceux qui veulent réformer la défense. La Finlande a eu en plus un long débat peu fructueux sur l’OTAN.
Un tournant dans le débat finlandais a eu lieu vendredi dernier, la commission des affaires étrangères ayant approuvé à l’unanimité le rapport du gouvernement sur la politique de sécurité.
Il semble, selon les experts, que les Vrais Finlandais et le Centre n’aient plus l’intention de servir de la défense dans leur politique d’opposition mais ont tourné leur regard vers les élections législatives de 2015 et les éventuels portefeuilles ministériels dans le prochain gouvernement. Ils ont approuvé la formulation, selon laquelle « dans la pratique, la non-alliance militaire n’est plus entièrement possible en raison des dépendances mutuelles ».
Le débat sur la défense pourrait s’arrêter en Finlande, s’il n’était pas en cours en Suède où à la lumière d’un sondage récente, le nombre d’opposants à l’OTAN a diminué de 50 à 32 %.
La Russie, qui suscite de nouvelles menaces, redonne en même temps des forces à l’OTAN et à sa raison d’être.
L’augmentation des exercices aériens et navals de la Russie dans la région de la mer Baltiques n’est pas alarmante ou étonnante en soi. Il s’agit de l’augmentation du budget militaire.
Les vols de l’armée de l’air russe près de l’espace aérien de la Suède, alors que ce pays mène un débat sur l’éventuelle menace de la Russie, suscitent des questions sur les intentions de l’armée russe.
HS/dim/A17

Commission européenne

Blog de M. Rehn
Hufvudstadsbladet relève que M. Rehn a commencé un blog, ce week-end : http://blogs.ec.europa.eu/rehn/

Finlande – Afghanistan

Visite du Président Karzaï
Helsingin Sanomat rend compte de la visite du Président afghan, aujourd’hui.
HS/lun/A26

Propos de M. Järvenpää
L’Allemagne, qui a annoncé qu’elle laissera 800 soldats en Afghanistan pour former des troupes, attend des décisions en la matière de la part des autres Etats. L’ambassadeur de Finlande, M. Järvenpää, qui vient de rentrer en Finlande et qui prendra sa retraite cette semaine, considère cette nouvelle comme positive. « La prise de décision finlandaise sera facilitée par le fait que l’Allemagne continue à diriger les activités.
Il est prévu que l’engagement de la Finlande de continuer à soutenir l’Afghanistan sera confirmé par une convention signée à l’occasion de la visite de M. Karzaï en Finlande. Il n’est pas prévu que la convention porte mention du nombre de soldats au-delà de 2014. Selon HS, il a été évoqué qu’entre 50 et 60 soldats participeraient à la formation.
Sans prendre position su le nombre de soldats, M. Järvenpää considère comme important qu’il y en ait assez pour pourvoir agir.
A la question de savoir si l’Afghanistan risque d’avancer vers une guerre civile, M. Järvenpää estime que le gouvernement et les talibans sont comme des vieux boxeurs fatigués qui frappent mais qui ne mettent pas K.O. Selon lui, les dirigeants afghans qui sont en concurrence mutuelle ne disposent pas d’accord pour prévenir une guerre civile. Pour mettre fin à l’engrenage de guerres qui continue depuis des dizaines d’années, il faut toutefois la contribution des pays voisins et un soutien international, rappelle M. Järvenpää. Outre une assistance civile et militaire, il estime que les entreprises finlandaises auraient intérêt à être plus actives dans ce pays.
M. Järvenpää deviendra chercheur dans un institut de recherche internationale du domaine de la défense à Tallinn.
HS/dim/B4

Paradis fiscaux

Propos de Mme Urpilainen
La ministre des Finances, Mme Urpilainen souhaite que les groupes de fonds de retraite diminuent leurs placements dans des paradis fiscaux.
Selon les statistiques de la Banque de Finlande, la plus grande partie des investissements étrangers des fonds de pension, 14 milliards d’euros, se trouvent à Luxembourg.
Mme Urpilainen estime que l’UE devrait définir la notion de paradis fiscal et établir une liste des pays et régions qui en abritent.
Les représentants des fonds de pension considèrent le souhait de Mme Urpilainen comme peu réaliste, même si l’objectif de supprimer l’évasion fiscale en soi est bon.
HS/sam/A10, dim/A10

Rencontre sur les questions fiscales
Une rencontre sur les questions d’évasion fiscale se déroule, aujourd’hui, à Helsinki, en présence de députés du Parlement européen, commissaires et ministres européens. Elle est organisée sur la proposition de Mme Urpilainen.
La ministre souhaite que l’on puisse trouver une vision commune sur l’augmentation d’échange d’informations en la matière.
HS/sam/A10

Politique intérieure

Energie

M. Vapaavuori propose la création d’un groupe de travail parlementaire
Le ministre de l’Economie, M. Vapaavuori, propose de mettre en place un groupe de travail parlementaire afin de réfléchir aux orientations en matière d’énergie dans la perspective de l’an 2050.
Il souligne l’importance d’une continuité concernant ces questions, et estime qu’il serait opportun que les changements de la coalition gouvernementale n’y aient pas d’influence.
Helsingin Sanomat relève que de tels groupes de travail n’ont traditionnellement été mis en place que concernant la politique de la défense, par exemple. M. Vapaavuori estime que dans l’énergie, il s’agit de questions essentielles au niveau national et de décisions importantes de longue haleine. Il relève qu’il a présenté son idée à M. Katainen et Mme Urpilainen.
HS/sam/B9

Gaz de schiste
Helsingin Sanomat relève que selon des spécialistes, le gaz de schiste américain fera son entrée sur le marché européen plus rapidement que prévu.
Les acteurs du marché énergétique finlandais se soucient pour la compétitivité du gaz naturel et souhaitent que le terminal du LNG prévu à Inkoo puisse être construit rapidement.
HS/sam/B8

Parlement – lobbying

Les commissions parlementaires entendent le plus souvent le patronat EK lorsqu’il s’agit de demander l’avis de spécialistes
Helsingin Sanomat relève que depuis les 15 dernières années, des représentants des confédérations de la vie économique ont été entendus 6235 fois aux commissions parlementaires, alors que concernant les représentants des confédérations des salariés, ce chiffre s’élève à 3255. Les représentants des organisations du domaine agricole ont été entendus 1660 fois.
HS/dim/A6-7

Santé

Crédits consacrés aux soins médicaux
Selon des chiffres récents de l’OCDE, la Finlande consacre moins de crédits aux soins médicaux que ses partenaires de l’Europe occidentale.
En 2010, les services de soins ont représenté 8,9 % du PIB finlandaise, la moyenne des pays de l’OCDE étant de 9,5 %.
M. Pekurinen de l’Institut de santé publique relève que le niveau des salaires du personnel de ce secteur est bas dans une comparaison internationale.
HS/lun/A10

Energie nucléaire

Stockage de déchets nucléaires
Posiva a annoncé que le fait qu’il manque certains éléments à la demande d’autorisation de construction d’un dépôt pour les déchets nucléaires à Olkiluoto ne ralentira pas le projet.
Posiva envisage d’entamer la planification détaillée d’un dépôt, cet été.
HS/lun/B7

France - Finlande

Musique

Concours de violoncelle Paulo
Aurélien Pascal est arrivé deuxième ex aequo au concours de violoncelle Paulo, qui s’est terminé, samedi.
HS/dim/A10

Patricia Kaas
Helsingin Sanomat relève que Patricia Kaas donnera des concerts à Turku, Helsinki et Tampere, du 1er au 5 mai.
HS/lun/C3

Ibrahim Maalouf
HS rend compte du concert d’Ibrahim Maalouf, dans le cadre du festival April Jazz.
HS/dim/C19

Vendredi 26 avril

Politique étrangère et européenne

Politique étrangère et de sécurité

M. Niinistö organisera un séminaire à Kultaranta
Turun Sanomat rapporte que le Président, M. Sauli Niinistö, organisera un séminaire de deux jours sur la politique étrangère et de sécurité à la mi-juin prochain à Kultaranta, résidence secondaire des présidents finlandais à Naantali, près de Turku. Une centaine de dirigeants, représentants de la vie économie, des organisations et des médias et chercheurs y seront invités.
M. Niinistö a annoncé, lors d’une rencontre avec les journalistes politiques, qu’il souhaitait évoquer des sujets dont on ne parle pas beaucoup, par exemple la position de la Finlande dans le monde en changement, le statut affaibli de l’Europe et la Russie.
Le séminaire commencera à Kultaranta le dimanche 16 juin au soir et se poursuivra le lundi 17 juin.
M. Niinistö a refusé d’évaluer la capacité d’agir du gouvernement. Il estime que la nomination du nouveau groupe de suivie de réforme de la politique sociale et de la santé est un bon pas vers une solution. Quant à la politique salariale, il a souligné qu’il ne fallait pas oublier les personnes touchant de bas salaires.
TS/14

STX

Selon M. Vapaavuori, les négociations sur le financement ont avancé
Turun Sanomat rapporte que selon le ministre de l’Economie, M. Jan Vapaavuori, les négociations sur le financement de la construction des bateaux de croisière au chantier de Turku ont avancé jeudi. « Il y a des signes positifs », selon M. Vapaavuori.
Selon les informations du quotidien, Finnvera a étudié jeudi le financement, mais M. Vapaavuori ne l’a pas commenté.
TS site le journal coréen Korea Herald, qui a rapporté que la société mère STX Offshore & Building a obtenu un prêt d’urgence de 540 millions de dollars de sept banques créancières.
TS/3&16

Mali

L’ONU a approuvé l’opération de maintien de la paix au Mali
Selon Helsingin Sanomat, le conseil de sécurité de l’ONU a décidé de créer la MINUSMA, opération de maintien de la paix au Mali. 12 600 casques bleus, dont 80 % des Etats africains, participeront à l’opération qui commencera début juillet prochain.
Selon Mme Therese Zitting, conseillère à la représentation permanente finlandaise auprès de l’ONU, « en ce moment, la Finlande n’a pas l’intention de participer à cette opération ».
La Finlande a envoyé dix soldats pour les différentes opérations de l’Union européenne de formation militaire au Mali.
HS/B5

Russie – Finlande

L’heure des questions de M. Poutine
Helsingin Sanomat relève que le Président russe, qui a parlé du développement des sciences dans son pays, lors de l’émission de télévision consacrée à des questions des citoyens, a estimé que la Russie devait suivre l’exemple de ses partenaires européens qui disposent d’un système développé en matière des parcs technologiques, comme la Finlande, par exemple.
HS/B2

Politique intérieure

Initiative populaire concernant l’élevage des animaux à fourrure

Un débat historique
La plupart des députés défendent la profession
Le Parlement a débattu de l’initiative populaire remis concernant l’interdiction de l’élevage des animaux à fourrure. C’est la première fois qu’une initiative populaire est à l’origine d’un débat parlementaire.
Les Verts et l’Alliance des gauches seraient favorables à l’interdiction de l’élevage après une période de transition. Les sociaux-démocrates souhaitent que les exportations de fourrures soient soumises à une autorisation.
Les députés qui défendent l’élevage relèvent que c’est un secteur qui emploie beaucoup de salariés. Ils soulignent, eux aussi, l’importance de bonnes conditions de vie pour les animaux.
Outre les conditions des animaux, le fait que l’activité produit des quantités importantes de déchets a été évoqué.
La commission de l’agriculture et de sylviculture devra ensuite étudier l’initiative et entendre des spécialistes. La commission pourra ensuite remettre un rapport de commission en la matière, ou ne rien faire. Dans le cas d’un rapport, il sera évoqué en séance plénière du Parlement qui prendra une décision sur l’adoption ou non du rapport. Le président de la commission en question, M. Leppä, estime qu’il est probable qu’un rapport de la commission sera remis.
HS/A8

Economies – crédits des instituts de recherche

Les coupes pourraient mettre en danger les contrôles de radiation
Helsingin Sanomat rend compte des mesures d’économie concernant les instituts de recherche qui dépendent du ministère des Affaires sociales et de la Santé, dont le Stuk, le Centre national de radioprotection et de sûreté nucléaire.
Les directeurs des instituts critiquent vivement la décision prise lors des négociations sur le cadre budgétaire de diminuer leurs crédits de 30 millions d’euros en 2015. Les instituts concernés sont le centre de santé publique (THL), l’institut de médecine du travail, le Stuk, et le service de recherche de Kela, sécurité sociale.
Les instituts estiment que les économies pourraient engendrer le licenciement de centaines d’employés.
M. Varjoranta, directeur du Stuk, estime que les économies mettent en danger des fonctions essentielles, notamment celles concernant la sécurité nucléaire. Il estime que dans le cas d’un accident en Finlande ou dans sa proximité, le Stuk ne pourrait plus assurer les évaluations, pronostiques et recommandations.
De plus, les contrôles de radiation effectués sur les sites des centrales d’énergie et des mines devraient sans doute être arrêtés.
Selon HS, entre 30 et 40 emplois pourraient disparaître au Stuk, jusqu’à 300 au THL, 200 à l’institut de médecine du travail et de 15 à 20 à Kela.
HS/A17

Economie

Licenciements
Outokumpu, groupe de métallurgie, envisage de supprimer 2500 emplois durant les cinq années qui viennent.
En Finlande, les licenciements concerneront quelques dizaines d’employés, mais par exemple en Allemagne, 570 emplois vont disparaître.
L’Etat est actionnaire à hauteur de 22 % de ce groupe.
HS/B9

Parlement

Mme Lehtomäki remplacera M. Kaikkonen à la vice-présidence de la Grande Commission
Selon Helsingin Sanomat, le groupe parlementaire du Centre a élu Mme Paula Lehtomäki, députée et ancienne ministre, au poste de vice-présidente de la Grande commission du Parlement, en remplacement de M. Antti Kaikkonen.
M. Kaikkonen remplacera, quant à lui, Mme Lehtomäki en tant que membre de la commission des affaires économiques du Parlement.
Mme Lehtomäki a rejeté hier les spéculations centristes sur son éventuelle candidature aux élections européennes de 2014. Elle a été précédemment ministre du Commerce extérieur et ministre de l’Environnement.
HS s’est trompé hier en disant que M. Kaikkonen serait remplacé par le député Tuomo Puumala.
HS/A11

Opéra national

Michael Güttler remplacera Mikko Franck
Helsingin Sanomat relève que le chef d’orchestre allemand Michael Güttler remplacera Mikko Franck au poste de chef d’orchestre principal de l’Opéra national à partir du début août prochain.
HS/C2

France - Finlande

Spectacle

Festival Ruutia
Helsingin Sanomat rend compte de deux spectacles de la troupe Cie Voix Off qui s’est produite au festival de danse de jeune public, Ruutia.
HS/C9

Musique

Jil Aigrot
Demokraatti relève que Jil Aigrot donnera un concert Edith Piaf au Savoy, à l’automne.
Dem/14

Jeudi 25 avril 2013

Politique étrangère et européenne

Afghanistan – Finlande

M. Karzaï en visite en Finlande la semaine prochaine
Le Président Afghan, M. Karzaï, effectuera une visite en Finlande, la semaine prochaine, probablement lundi.
Le secrétariat de la Présidence n’a pas commenté les détails de la visite. C’est M. Niinistö qui recevra son homologue qui se rend en Finlande pour la première fois.
Selon Helsingin Sanomat, la visite est liée aux efforts de l’Afghanistan pour s’assurer du soutien des autres pays dans la phase qui suivra le retrait des troupes de la FIAS. L’Afghanistan a négocié au niveau bilatéral sur des partenariats avec certains pays. Avec la Finlande, un tel partenariat n’existe pas.
Les troupes finlandaises en Afghanistan comptent 145 soldats. L’aide au développement finlandaise à ce pays s’élève à 20 millions d’euros par an.
HS/A10

Russie – Finlande

M. Räsänen souhaite des réponses dans l’affaire de la fiche de la police sur Poutine
Helsingin Sanomat relève que selon l’émission 45 minutes de la MTV3, le nom de M. Poutine figurerait également sur un autre registre de la police. La ministre de l’Intérieur, Mme Räsänen, ne souhaite pas commenter cette information, mais elle souligne l’importance que l’enquête en cours éclaire l’affaire. Elle n’exclut pas la possibilité d’en « tirer des conclusions » au ministère dans le sens de « mesures administratives ».
HS/A12

Possibilité de prendre un rendez-vous pour traverser la frontière
Hufvudstadsbladet relève que selon le ministère des Transports et des Communications, les postes frontaliers finlandais effectueront des essais concernant la possibilité de fixer une heure précise pour traverser la frontière fenno-russe. Il est prévu qu’un tel système soit testé à l’automne. Dans une première phase, les rendez-vous ne concerneront que les passages de Finlande en Russie.
HBL/13

Droits de l’homme

Propos de Mme Jaakonsaari
Mme Jaakonsaari, députée européenne sociale-démocrate, critique la tendance de la diplomatie finlandaise à mettre l’accent sur la promotion des exportations. Pour elle, le commerce et l’économie sont en train d’éclipser les questions de droits de l’homme et de démocratie en tant que priorité de la politique extérieure..
Mme Jaakonsaari estime qu’en pays comme la Finlande devrait au contraire entretenir des échanges sur l’importance de la démocratie. Elle se félicite du fait que M. Niinistö, à l’occasion de sa visite au Kazakhstan, a évoqué la démocratie, mais elle s’étonne qu’il ait considéré son pays comme trop petit pour promouvoir les droits de l’homme.
Dem/4

Politique intérieure

Inondations

Le ministère de l’Agriculture souhaite investir dans l’information
Hufvudstadsbladet relève qu’alors que des indemnités seront versés concernant les dégâts engendrés par les inondations cette année, il n’en sera plus ainsi en 2014. Dans l’avenir, il faudra contracter des assurances privées pour être dédommagé.
Le ministre de l’Agriculture, M. Koskinen, s’est rendu sur place en Ostrobotnie, où la situation en matière d’inondations a été difficile. Il propose de mettre en place un centre en commun avec l’institut météorologique et le centre environnemental afin d’informer sur les risques d’inondations.
HBL/9

Parlement

M. Kaikkonen a annoncé sa démission de la vice-présidence de la Grande Commission
Selon Helsingin Sanomat, M. Antti Kaikkonen, député centriste, en déplacement à Strasbourg mercredi, a annoncé sa démission du poste de vice-président de la Grande commission du Parlement. Les Vrais Finlandais avaient exigé sa démission depuis des mois, tandis que les présidents des groupes parlementaires – à l’exception de Mme Ruohonen-Lerner des Vrais-Finlandais, avaient décidé il y quelques jours que M. Kaikkonen avait la confiance des groupes et qu’il pouvait continuer d’exercer ses mandats..
Selon les informations de HS, le poste de vice-président aurait d’abord été proposé à Mme Sirkka-Liisa Anttila, député centriste, ancienne ministre et vice-présidente du Parlement, mais elle a refusé. Le député Tuomo Puumala, vice-président du groupe parlementaire, serait nommé en remplacement de M. Kaikkonen. Ce poste serait utile pour M. Puumala qui compte présenter sa candidature aux élections européennes de 2014.
HS/A8

Marché du travail

Propos de M. Vartiainen
Helsingin Sanomat rapporte que M. Juhana Vartiainen, économiste et directeur général de VATT, centre de recherches économiques de l’Etat finlandais, a publié un livre intitulé « L’usage efficace de la main-d’œuvre ». M. Vartiainen souligne que les Finlandais doivent travailler plus. Ceux qui ont peu de formation, les personnes âgées, les jeunes mères et les immigrés surtout devrait être plus souvent à la disposition de marché du travail. Il estime aussi que les études durent trop longtemps, ainsi que le service militaire.
M. Vartiainen, qui a travaillé pendant sept ans en Suède, est étonné du fait que les idées économiques adoptées en Suède suscitent autant d’opposition en Finlande Il souligne que le gouvernement de droite a mis en œuvre en Suède, aves succès, des mesures pour augmenter l’offre de travail
HS/B8

Mercredi 24 avril 2013

Politique étrangère et européenne

STX

Les négociations de haut niveau se sont poursuivies à Helsinki
Turun Sanomat rapporte que les négociations sur le financement de la construction des bateaux de croisière au chantier de Turku se sont poursuivies mardi à Helsinki. Le directeur général de TUI Cruises, M. Richard J. Vogel, ainsi que le PDG de Royal Caribbean, M. Richard Fain, ont participé a ces négociations avec STX, l’Etat finlandais et Finnvera. Royal Caribbean est le deuxième actionnaire de TUI Cruises.
TS souligne qu’il est exceptionnel que la plus haute direction des armateurs participe aux négociations sur le financement.
Finnvera étudiera le paquet de financement jeudi.
TS/19

Politique intérieure

Partis politiques

Audience du Centre en hausse
Helsingin Sanomat publie les résultats d’un sondage effectué pour le compte du quotidien par l’institut TNS Gallup sur l’audience des partis politiques. La popularité des six partis de la coalition gouvernementale, au total 61,6 %, est exceptionnellement basse. Les deux partis de l’opposition, le Centre et les Vrais Finlandais, ont obtenu au total 37,9 % des intentions de vote.
Le Parti conservateur Kokoomus est toujours en tête avec une audience de 20,1 %. Il est suivi du Parti du centre (19,1 %), des Vrais Finlandais (19,8 %) et du Parti social-démocrate (17,9 %). Les quatre plus grands partis sont donc très proches d’un de l’autre.
Ils sont suivis de l’Alliance verte (8,1 %), de l’Alliance des gauches (7,3 %), du Parti suédois (4,6 %) et des Chrétiens-démocrates 3,1 %).
Le PSD était encore en deuxième position en août dernier, ensuite son audience a commencé à baisser. Les Vrais Finlandais ont su maintenir leur popularité.
Selon le politologue Erkka Railo de l’université de Turku, le gouvernement semble avoir perdu sa ligne politique. Cela est difficile surtout pour le PSD, qui semble avoir cédé aux conservateurs.
Selon M. Seppo Kääriäinen, député du Centre de longue date, le président du parti, M. Juha Sipilä, est la raison principale de l’augmentation de la popularité du Centre. « Il représente un nouveau genre de politiciens, capable de dépasser la frontière entre le gouvernement et l’opposition. »
Pour M. Marko Junkkari, chef du service politique de HS, le Parti conservateur semble avoir perdu beaucoup de son dynamisme. Selon un sondage, les images du Centre et du PSD sont meilleures que celle du Kokoomus.
HS/A8-9

La lourde responsabilité du gouvernement
Helsingin Sanomat consacre un éditorial au résultat du sondage. La responsabilité des partis au gouvernement et les difficultés de leurs prises de position commencent à se voir dans le résultat. Pour simplifier les choses, on pourrait penser que le Centre a rongé l’audience du Parti conservateur.
L’audience des quatre plus grands partis se trouve en ce moment à l’intérieur de la marge d’erreur des sondages. L’audience de l’Alliance verte n’a pas diminué, malgré la mauvaise publicité des deux ministres de ce parti.
Si les élections législatives avaient lieu aujourd’hui, la coalition gouvernementale pourrait changer et M. Katainen pourrait devenir Premier ministre d’un gouvernement de droite. L’organisation d‘élections anticipées serait cependant risquée pour les conservateurs. Il n’est pas du tout sûr que le Parti conservateur resterait le plus grand parti.
HS/A4

Situation de l’emploi

41 000 emplois ont disparu en un an
Le taux de chômage était de 9 % en mars, contre 8,5 % il y a un an. Selon l’Institut national d’études statistiques, le nombre de chômeurs s’élève à 236 000, ce qui est 9000 de plus qu’à la même époque en 2012.
41 000 emplois ont disparu en un an, tant dans le secteur privé que public.
Le taux d’emploi s’élevait à 66,6 %, contre 65,5 % en 2012. La situation de l’emploi des femmes est un peu meilleure que celle des hommes.
Dem/6

Propos de Mme Urpilainen

Flexibilité à côté des économies
Mme Urpilainen, ministre des Finances, estime qu’il faut soutenir l’emploi et la croissance économique afin d’éviter le risque de perdre, outre la croissance, toute une génération au chômage. Rentrée des Etats-Unis, Mme Urpilainen relève que la garantie instaurée en Finlande concernant les jeunes de moins de 25 ans a suscité beaucoup d’intérêt parmi ses interlocuteurs.
Elle estime qu’en Europe, il faudra plus de flexibilité en plus des économies. La diminution des déficits des Etats membres est une mesure dure. Elle estime également qu’il faut des réformes structurelles afin d’améliorer l’emploi et la compétitivité.
Demokraatti relève que la Finlande accueillera, lundi prochain, une table ronde internationale sur l’évasion fiscale. Parmi les intervenants et participants, il y aura des ministres des Finances et des dirigeants européens et des pays de l’OCDE.
Dem/4-5

Mouvements sociaux

Mouvement des dockers
Les dockers du port de Vuosaari ont quitté leur lieu de travail, hier, en protestation contre l’action de l’employeur, Finnsteve, lors des négociations concernant l’éventuel licenciement de 90 personnes.

Grève des électriciens
9000 électriciens sont en grève depuis hier, et jusqu’à demain matin, pour un différend concernant les contrats fixant les sites de travail.
Dem/3

Recherche & développement

Les crédits risquent de diminuer
Kauppalehti relève que le gouvernement envisage de transférer des crédits de recherche de 100 millions d’euros de VTT, le centre national de recherche technique, de Tekes, agence nationale pour le développement technologique, de l’Académie de Finlande et des instituts de recherche sectorielle à un conseil de recherche stratégique qui dépendrait de l’Académie de Finlande.
Ce conseil prendrait les décisions sur le démarrage des projets de recherche stratégiques et socialement importants.
Les membres du conseil seraient désignés par le gouvernement.
Les instituts de recherche craignent que ce transfert ne diminue les crédits de la Finlande dans le cadre du projet européen Horizon 2020 pour la période 2014 à 2020.
Le directeur de Tekes, M. Soini, n’approuve pas ce projet et relève que la diminution du financement de l’agence affaiblirait ses possibilités de participer à de nouveaux projets européens.
L’idée de la création d’un conseil a été présentée dans un rapport du groupe de travail de trois spécialistes, MM. Lankinen et Korkman et Mme Hagström-Näsi, désigné par le gouvernement.
S’agissant de la recherche « stratégique », KL relève que, selon le groupe de travail, elle pourrait concerner le domaine arctique ou les effets du changement climatique, le vieillissement ou l’exclusion.
KL relève que le ministre de l’Economie, M. Vapaavuori, ne fait pas partie du groupe ministériel de cinq personnes, qui est censé prendre la décision en matière de transfert de crédits. Or, c’est M. Vapaavuori qui est en charge de VTT et de Tekes.
KL/A6-7

Banque de Finlande

Directoire de trois personnes
Kauppalehti publie un article sur le directoire de la Banque de Finlande et relève qu’il « attend un complément » depuis le départ à la retraite de Mme Salon il y a trois ans. Le directoire est composé de trois personnes, le gouverneur, M. Liikanen, le vice-président M. Hakkarainen, et M. Honkapohja, membre du directoire. Au total, le directoire peut compter jusqu’à six membres.
Le mandat du gouverneur étant de sept ans, M. Liikanen l’exercera jusqu’à l’été 2018, date à laquelle il aura 67 ans.
M. Hakkarainen aura terminé son mandat en 2017.
KL spécule sur la volonté éventuelle de M. Rehn de diriger la Banque de Finlande après son mandat de commissaire.
KL/B15

Un nouvel outil d’évaluation de projets de réforme

L’Institut national d’études statistiques a présenté un modèle de simulation
Helsingin Sanomat rend compte d’un nouvel outil de simulation qui servira à évaluer les effets des réformes économiques, fiscales, concernant par exemple la sécurité sociale
Il est prévu que le ministère des Finances, celui des Affaires sociales et de la Santé, ainsi que Kela, caisse nationale d’assurances sociales, s’en servent.
Les différents acteurs, l’administration, le Parlement et les instituts de recherche auraient pour la première fois la possibilité de se baser sur un même modèle dans leurs calculs. Selon des chercheurs et des fonctionnaires, cela augmenterait la transparence. HS/A17

France - Finlande

Cinéma

Festival de Sodankylä
Demokraatti note que Claire Denis sera parmi les invités du 28ème Festival de cinéma de Sodankylä.
Dem/17, www.msfilmfestival.fi

Festival de Helsinki

Spectacle « Raoul »
Helsingin Sanomat relève que le spectacle de cirque Raoul de James Thiérrée sera au programme du Festival de Helsinki. Les représentations auront lieu les 15 et 16 août à l’Opéra national.
HS/C2

France

Mariage pour tous

Les journaux rendent compte de l’adoption en France du mariage civil de personnes homosexuelles
TS, HBL

Mardi 23 avril 2013

Politique étrangère et européenne

STX

TUI convaincu de recevoir ses deux bateaux de croisière
Turun Sanomat rapporte que M. Richard J. Vogel, directeur général de TUI Cruises, est convaincu que les deux bateaux de croisière seront construits à Turku comme prévu. Selon un communiqué de TUI, tous les partenaires du projet, le chantier de Turku, la société mère STX, TUI Cruises, Finnvera et l’Etat finlandais y sont engagés.
TUI Cruises regrette que la mise eu œuvre de l’accord sur le financement a pris plus de temps que prévu.
Le directeur opérationnel du chantier de Turku, M. Jari Anttila, croit aussi fermement à la réalisation du projet comme prévu. Environ le quart des travaux de construction est achevé.
TS/14

Transposition des directives

La Finlande n’est pas un élève modèle
Demokraatti rend compte des statistiques qui montrent que la Finlande est parmi les Etats membres les plus lents à transposer des directives. En 2012, la situation s’est un peu améliorée : alors qu’en 2011, la Finlande était dernière, avec l’Italie et la Hongrie, en 2012, elle était antépénultième, avec l’Autriche.
Mme Kaila, conseillère au secrétariat du Premier ministre, relève que dans d’autres Etats membres, il s’agit de décréter en matière des directives, alors qu’en Finlande, on les met souvent en œuvre en tant que législation.
Elle relève qu’une directive ou un règlement séparé est toujours examiné dans un contexte plus vaste. La transposition peut devenir une partie d’un ensemble de réforme de loi plus vaste, ce qui ralentit le processus.
Dem/10

Exportations

Technologies médicales
Les exportations des appareils technologiques du secteur médical ont atteint un nouveau record en 2012. La valeur de ces exportations, qui a connu une augmentation de 23 %, dépasse celle des téléphones mobiles. Elle s’élève à 1,65 milliard d’euros. Après les technologies de communication, c’est le deuxième domaine d’exportation technologique finlandaise.
HS/B5

UE – Birmanie

Propos de M. Tuomioja
Le ministre des Affaires étrangères, M. Tuomioja, estime, concernant la levée des sanctions, que l’on peut toujours les réintroduire. Il estime que l’on peut faire pression sur la Birmanie également par le biais de la politique commerciale et de coopération au développement.
« Pour moi, il est important que la politique européenne en matière de sanctions soit flexible. Il ne s’agit pas seulement d’en imposer, mais également de savoir les lever. »
HS/B4

Finnair

Finnair a vendu ses actions de Norwegian
Selon Helsingin Sanomat, rapporte que la compagnie aérienne Finnair a annoncé lundi avoir vendu 1,6 million d’actions de Norwegian pour 53 millions d’euros. Finnair les avait obtenues en 2007 lors de la vente des actions de la compagnie suédoise FlyNordic à Norwegian.
HS/B7

Politique intérieure

Réformes des communes & des services sociaux et de la santé

Réactions à la désignation du nouveau groupe de travail
Les éditorialistes de Helsingin Sanomat et d’Aamulehti voient la désignation d’un nouveau groupe comme une expression de manque de confiance dans les travaux des groupes existants.
HS/A4, AL/A2

Défense

La majorité des avions Hornet restent au sol pour inspection
Selon Helsingin Sanomat, l’armée de l’air finlandaise a annoncé lundi qu’une partie des avions F-18 Hornet restait au sol en raison du changement d’une pièce défectueuse dans le système de siège éjectable.
Selon les formes armées, cela n’a pas d’effet sur les activités opérationnelles de l’armée de l’air. Un exercice d’entraînement prévu entre mardi et jeudi de cette semaine a pourtant été annulé. Les mesures pour commander de nouvelles cartouches aux Etats-Unis ont été prises.
HS/A14

Gouvernement

Popularité du gouvernement
Turun Sanomat relève que selon un sondage effectué pour le compte des quatre plus grands partis politiques – le Parti conservateur, le PSD, les Vrais Finlandais et le Centre - la popularité du gouvernement est la plus basse depuis le début de la législature - et enregistre le plus mauvais résultat depuis le premier gouvernement de M. Lipponen il y quinze ans.
Selon ce baromètre, 32 % (contre 40 % à l’automne dernier) estiment que le gouvernement a bien ou assez bien réussi, tandis que 54 % - contre 547 % en septembre dernier - sont mécontents de l’activité du gouvernement.
TS/11

Sondage – économie

Les Finlandais sont en faveur de la rigueur budgétaire
Selon un sondage effectué pour le compte du Parti conservateur, du PSD, des Vrais Finlandais et du Centre, 65 % des Finlandais estiment qu’il faut la rigueur budgétaire, des économies, des coupes, afin de pouvoir mettre fin à l’endettement. 20 % des Finlandais s’opposent à de telles mesures.
Un tiers des Finlandais souhaitent favoriser la croissance économique par des allègements fiscaux et en augmentant l’endettement.
47 % des Finlandais estiment qu’il faut laisser les pays en crise tomber et quitter l’euro, même si cela engendrerait une récession et du chômage dans l’UE et en Finlande. Un tiers des Finlandais pensent l’inverse.
55 % des Finlandais ne pensent pas que quitter l’eurogroupe serait une bonne chose pour la Finlande. 25 % y sont favorables.
En ce qui concerne les inquiétudes des Finlandais, les inégalités sociales, le chômage et le manque d’envie de travailler sont les questions qui les préoccupent le plus.
69 % des personnes interrogées souhaitent un accord salarial modéré.
HS/A11

France - Finlande

Gastronomie

Camions gastronomiques à Paris
Helsingin Sanomat indique que des camions proposent des repas préparés dans un « truck », comme à Brooklyn, et relève les autres influences américaines sur la scène gastronomique parisienne.
HS/sam/lauantai 12-14

Littérature

David Foenkinos
Aamulehti rend compte de la traduction finnoise du roman Les souvenirs de David Foenkinos, à l’occasion d’un article sur des ouvrages sur le vieillissement.
AL/dim/supplément asiat/16

Musique

Mikko Franck a obtenu un poste au top niveau
Helsingin Sanomat consacre un article d’une page et demi à Mikko Franck, chef d’orchestre de 34 ans, qui vient de signer un contrat de trois ans avec l’Orchestre Philharmonique de Radio France. Il commencera dans son poste de chef d’orchestre principal en septembre 2015. « Les deux partenaires ont souhaité avoir une longue coopération », selon M. Franck, qui connaît cet orchestre depuis dix ans. Il a déjà enregistré du Debussy avec cet orchestre.
« Les musiciens de cet orchestre sont formidables. J’aime beaucoup travailler avec eux. » M. Franck cherche actuellement un appartement à Paris et compte se mettre à l’étude du français.
HS/C1-2

France

Libye

Attentat contre l’ambassade de France à Tripoli
Helsingin Sanomat relève sur son site qu’un attentat à la voiture piégée a été commis tôt ce matin contre l’ambassade de France à Tripoli en Libye. Deux gardes ont été blessés et l’attentat a provoqué d’importants dégâts au bâtiment de l’ambassade.
HS

Mariage pour tous

« La France deviendra le 14ème pays à adopter le mariage pour tous » AL

Lundi 22 avril 2013

Politique étrangère et européenne

Visite de Mme Urpilainen à Washington

FMI et Banque mondiale
La ministre des Finances, Mme Urpilainen, qui a participé aux réunions du Fonds monétaire international et de la Banque mondiale, à Washington, estime que l’Europe est en train de passer de la crise de l’endettement à une crise sociale en raison du taux élevé de chômage.
Pour elle, la question centrale de ces réunions a été de promouvoir la croissance de l’économie mondiale. Il s’est agi de négocier pour savoir s’il faut se concentrer sur les politiques de stabilisation budgétaire ou investir dans la croissance et la création de nouveaux emplois.
Pour elle, ce qui est essentiel du point de vue européen est d’harmoniser la rigueur budgétaire et la construction d’un modèle social européen.
Mme Urpilainen a rencontré le directeur de la Reserve fédérale des Etats-Unis, M. Bernanke, qui partage son inquiétude sur la lenteur de la croissance économique européenne et le chômage élevé.
Mme Urpilainen a commenté brièvement la situation du chantier naval STX. La crise de la société-mère du groupe en Corèe continue et engendre un risque pour la poursuite des travaux aux chantiers de Turku et Rauma. Elle a dit que l’Etat mettrait en œuvre tous les moyens « raisonnables et légaux » possibles pour garantir la construction des navires.
HS/sam/B11

Islande

Surveillance de l’espace aérien
Turun Sanomat rapporte que le comité interministériel de la politique étrangère et de défense, en présence du Président de la République, a pris vendredi une décision de principe sur la participation finlandaise à l’opération de surveillance de l’espace aérien islandais.
La Finlande participerait aux exercices pendant trois semaines en janvier-février 2014, pendant le tour de surveillance de la Norvège. La Finlande enverra en Islande de 4 à 6 avions Hornet et une cinquantaine de personnes. Les avions ne seront pas armés.
Les Finlandais souhaitent enrichir leur expérience en matière de ravitaillement des avions en vol. Le coût de l’opération serait d’environ 500 000 euros.
Le ministère des Affaires étrangères doit maintenant remettre un rapport à la commission des affaires étrangères du Parlement. Après la décision du Parlement, le ministre de la Défense prendra la décision définitive sur la participation finlandaise.
TS/sam/11

STX

La société mère promet un financement rapide aux chantiers finlandais
Selon Turun Sanomat, M. Ho Nam Yi, directeur économique de STX, Offshore & Building, société mère de SXT Finlande, assure que la situation des chantiers finlandais est assurée et que les Coréens tiendront leur promesse sur le financement. Il n’a pas voulu donner de détails à ce sujet.
Le ministre des Activités économiques, M. Jan Vapaavuori, déclare que le gouvernement se concentre sur la garantie de la construction des bateaux de croisière TUI au chantier de Turku. Le ministre n’a pas pris position sur la situation de STX Finlande.
M. Petteri Orpo, député conservateur de Turku, qui suit de près les affaires des chantiers, note que selon ses informations, la situation de la société mère s’est améliorée.
TS/sam/15

Registres de la police

La police entame une enquête d’envergure concernant ses fichiers
La police a remis, vendredi, au ministère de l’Intérieur un rapport sur l’enquête entamée concernant l’inscription du nom de M. Poutine dans les registres de la police judiciaire. Le ministère demande une nouvelle enquête, notamment concernant le système de registre sur des suspects.
Il s’agira également d’étudier les problèmes de coopération entre les différents services de la police.
Mme Räsänen, ministre de l’Intérieur, rappelle que les registres constituent un outil de travail important pour la police et qu’il faut rétablir la confiance des Finlandais en la matière. Le rapport devrait être prêt pour le 10 mai.
HS/sam/A20

Politique intérieure

Réformes des communes & des services sociaux et de la santé

Nouveau groupe de travail désigné
Le gouvernement réunit les deux réformes en cours concernant les communes. Un nouveau groupe de travail a été désigné dans le but d’harmoniser les deux projets, c’est-à-dire la réforme des communes et celle des services sociaux et de la santé. Deux ministres conservateurs (Mmes Virkkunen et Risikko), deux sociaux-démocrates (dont Mme Guzenina-Richardson), un ministre de chacun des autres partis de la coalition gouvernementale, ainsi que les présidents des groupes parlementaires des partis du gouvernement font partie de ce groupe.
Les travaux pour trouver des solutions concrètes à des problèmes concrets devraient être terminés pour mi-mai.
HS/lun/A10

Parlement

Vote de confiance
Selon Turun Sanomat, lors d’un vote de confiance, le Parlement a renouvelé vendredi sa confiance au gouvernement par 86 voix contre 65. Cette 13e motion de censure déposée contre le gouvernement depuis le début de la législature, a été déposée par les Vrais Finlandais à propos de l’aide à Chypre.
TS/sam/11

Gouvernement

Remaniement ministériel
Helsingin Sanomat publie un billet signé Mikael Pentikäinen, rédacteur en chef du quotidien, concernant les spéculations sur un éventuel remaniement ministériel.
Selon M. Pentikäinen, un remaniement donnerait plus de dynamisme pour les deux dernières années du mandat de gouvernement. Le ministère des Affaires sociales et de la santé a le plus besoin de changements. L’auteur propose le changement des deux ministres, Mmes Paula Risikko et Maria Guzenina-Richardson. Il estime aussi que l’Alliance verte devrait remplacer Mme Heidi Hautala, ministre du développement, qui a perdu une grande partie de sa crédibilité.
La nomination la plus intéressante aura lieu vers la fin de la législature, celle du nouveau commissaire européen en remplacement de M. Olli Rehn. Selon les spéculations, le Premier ministre Jyrki Katainen pourrait être intéressé par ce poste. Il aurait un portefeuille important même s’il n’obtenait pas la présidence de la Commission.
HS/dim/A5

Chômage des jeunes

La situation se détériore
Depuis 2006, la situation d’emploi des jeunes de moins de 25 ans s’est détériorée dans toute la Finlande à la seule exception de la région de Kainuu.
Selon le ministère de l’Emploi et de l’Economie, il y avait 38 000 demandeurs de travail de moins de 25 ans en février, ce qui est 6000 de plus qu’à la même époque en 2012.
Selon l’Institut national d’études statistiques, le taux de chômage des jeunes était de 21,5 % en février, ce qui signifie que 64 000 jeunes étaient au chômage.
L’institut d’études statistiques tient compte des étudiants qui sont au chômage pendant des courtes périodes.
HS/lun/A6-A7

Pouvoir d’achat

Le pouvoir d’achat finlandais un des moins forts de l’Europe occidentale
La confédération des contribuables prévoit une baisse de 0,8 % pour cette année et l’année prochaine concernant le pouvoir d’achat.
Outre la fiscalité serrée et le taux élevé de l’inflation, le pouvoir d’achat est rongé par les salaires modestes et les prix élevés.
HS/lun/B7

Recrutement anonyme

Premier essai en Finlande
Le service des affaires de jeunesse de la municipalité de Helsinki a effectué un recrutement anonyme pour la première fois en Finlande. L’expérience a été positive.
La discrimination à l’occasion du recrutement est un domaine peu étudié en Finlande.
Helsingin Sanomat relève que le recrutement anonyme a été testé dans plusieurs Etats européens et que la France et la Belgique ont légiféré en la matière.
HS/dim/D3

Energie nucléaire

Projet de Fennovoima à Pyhäjoki
Keskisuomalainen relève que Fennovoima n’a pas encore pu acheter l’ensemble du terrain prévu pour le site de construction d’un réacteur nucléaire. Les négociations avec les quatre propriétaires privés de terrains de 108 hectares au total n’ont pas été fructueuses.
Par contre, 40 contrats ont été signés concernant 370 hectares de terrain.
KS relève que les inondations en cours dans la région de l’Ostrobotnie relancent la question de la sécurité du futur réacteur.
KS/lun/3

France - Finlande

Salon du champagne

La popularité du champagne en hausse en Finlande
Helsingin Sanomat rend compte du Salon du champagne organisé à Korjaamo, ce week-end. Il s’agissait de la première manifestation autour du champagne jamais organisée en Finlande.
HS/dim/A18

Musique

Organiste français en concert
Helsingin Sanomat publie une critique élogieuse du concert de l’organiste français Thierry Escaich à l’église de Kallio.
HS/lun/C3

Avanti ! à Paris
L’orchestre de musique de chambre Avanti ! se produira à la Cité de la musique à l’occasion d’une série de concerts Domain privé qui se concentre sur Kaija Saariaho.
Le violoncelliste Anssi Karttunen et le groupe Meta4 se produisent également à l’occasion de cette manifestation.
HS/lun/C4

Mikko Franck dirigera l’Orchestre Philharmonique de Radio France
Helsingin Sanomat rapporte sur son site que le chef d’orchestre Mikko Franck (34 ans) est actuellement à Paris pour signer un contrat de trois ans avec l’Orchestre Philharmonique de Radio France à partir de septembre 2015, en remplacement du Coréen Myung-Whun Chung.
Mikko Franck quittera son poste de chef d’orchestre de l’Opéra National finlandais dans quelques mois.
HS
France

Santé
Turun Sanomat relève que les soins médicaux ne coutent pas cher au patient en France. Le système français, le meilleur au monde entier selon l’OMS, est toutefois menacé par la crise actuelle. TS/sam/19

Vendredi 19 avril 2013

Politique étrangère et européenne

Banque mondiale – aide au développement

Propos de Mme Santala
Helsingin Sanomat a interviewé Mme Santala, récemment été désignée au directoire de la Banque mondiale, qui envisage de promouvoir des positions nordiques d’une façon persévérante et constructive concernant le financement des projets de développement.
Elle relève que les pays nordiques sont considérés comme particulièrement engagés dans la politique du développement. Elle rappelle aussi que ces pays ont été critiqués pour leur tendance à donner des leçons. « J’essaierai d‘éviter ce style, mais cela ne veut pas dire qu’il ne s’agira pas d’évoquer des questions qui sont importantes pour nous. »
Mme Santala regrette que l’aide au développement finlandaise n’atteigne pas l’objectif de l’ONU. « Il serait plus facile pour la Finlande d’évoquer ces questions au niveau international si son aide s’élevait à 0,7 % du PIB, ou plus, comme pour les autres pays nordiques », dit-elle.
HS/A12

Afghanistan

Les avis de M. Haglund et de l’Office national de l’immigration divergent en matière de sécurité en Afghanistan
« M. Karzaï souhaite une coopération économique » KS
Hufvudstadsbladet relève que le ministre de la Défense, M. Haglund, rentré d’une visite de trois jours en Afghanistan, hier, estime que le pays est devenu plus sûr, tandis que l’Office national de l’immigration considère que la situation dans le pays est plus dangereuse qu’avant.
L’office de l’immigration souhaite accorder un permis de séjour de quatre ans aux demandeurs d’asile de certaines régions, par rapport à un permis d’un an accordé jusqu’à présent.
M. Haglund estime que la situation en Afghanistan est plus stable, même si la corruption, les drogues et la présence des Talibans constituent toujours des problèmes importants.
M. Haglund a eu des entretiens avec le Président Karzaï, des représentants des troupes de la Fias et son homologue afghan. Il a également rencontré les troupes finlandaises à Maraz-i-Sharif. Il admet qu’il est dans les intérêts tant des Américains que des Afghans de dire que la situation s’est améliorée.
Pour lui, le message concernant la situation est que le pays avance dans le bon sens, mais qu’il n’y a pas matière à un optimisme naïf. Le président Karzaï s’est montré intéressé par le système scolaire finlandais, ainsi que la coopération économique, selon M. Haglund.
Keskisuomalainen relève que le Président Karzaï souhaite une coopération économique ainsi qu’un soutien militaire dans la période d’après 2014.
HBL/13, KS/11

Taxe sur les transactions financières

La taxe ne serait pas conforme au droit européen ?
Kauppalehti relève que, selon l’économiste en chef de la confédération du secteur financier, FK, M. Mattila, il n’est pas exclu que la taxe sur les transactions financières soit étudiée à la Cour de justice de l’Union européenne. Pour lui, il faudrait rapidement examiner si la taxe est conforme au droit européen.
M. Mattila relève que la taxe concernera la Finlande à une échelle importante du fait qu’elle est dépendante des exportations. Il se soucie également des frais que la taxe engendrera pour les fonds de retraite, qui ne pourront être couverts que par des augmentations de cotisations retraite ou bien des détériorations des avantages.
KL/A6

Politique intérieure

Parlement

La Grande commission prendra une décision sur le paquet d’aide à Chypre
Selon Helsingin Sanomat, la Grande commission du Parlement, chargée des affaires européennes, étudiera aujourd’hui le paquet d’aide à Chypre. Après un vote, cette commission devrait l’approuver suivant la proposition du gouvernement.
L’opposition, surtout les Vrais Finlandais, a l’exigé l’étude du paquet en séance plénière. Les Vrais Finlandais, qui n’ont pas obtenu satisfaction, ont déposé une motion de censure sur l’aide à Chypre. La présidente du groupe parlementaire des Vrais Finlandais, Mme Pirkko Ruohonen-Lerner, exige que toutes les affaires économiques européennes importantes soient étudiées par la commission et en séance plénière pour que les citoyens puissent les suivre. M. Kimmo Tiilikainen, président du groupe parlementaire du Centre, partage l’avis de Mme Ruohonen-Lerner.
Les partis de l’opposition, ainsi que le PSD, souhaitent, d’une part, augmenter la transparence de l’étude des affaires européenne au Parlement. D’autre part, personne ne veut priver de la Grande commission de son statut dans l’étude des questions européennes.
Une façon pour amener les affaires en séance plénière serait que le gouvernement présente un avis au Parlement, suivi d’un vote de confiance. La question est toutefois compliquée du point de vue juridique. Selon la constitution, les affaires européennes reviennent à la Grande commission.
La présidente de la Grande commission, la députée social-démocrate Miapetra Kumpula-Natri, est favorable d’augmenter la transparence dans l’étude des affaires européennes.
HS/B12

Propos de M. Zyskowicz
Helsingin Sanomat rapporte que le député conservateur Ben Zyskowicz a qualifié de « mauvais prophètes » les experts en droit constitutionnel, entendus par la commission des lois constitutionnelles du Parlement.
M. Martin Scheinin, professeur en droit international, a accusé M. Zyskowicz d’une attaque « dégoutante et populiste » contre les professeurs en droit. Selon le professeur en droit constitutionnel à l’université de Turku, M. Veli-Pekka Viljanen, les critiques de M. Zyskowicz mettent en cause le prestige de la commission des lois constitutionnelles et de tout le Parlement.
Dans son éditorial, HS estime que les propos de M. Zyskowicz, ancien président de la même commission, sont étranges et diffèrent des positions des conservateurs. Ses propos ressemblent plutôt à ceux des Vrais Finlandais.
HS/A5

Parti social-démocrate

Les sociaux-démocrates étonnés par le livre de M. Heinäluoma
Helsingin Sanomat relève que le livre écrit sur M. Eero Heinäluoma, publié jeudi, a suscité de l’étonnement chez les sociaux-démocrates. Selon cet ouvrage, M. Heinäluoma, Président du Parlement et ancien président du PSD, accuse M. Erkki Tuomioja, ministre des Affaires étrangères, d’avoir voulu diviser le Parti social-démocrate après les élections législatives malchanceuses de 2007. M. Heinäluoma a quitté la présidence du PSD en 2008.
Pour le quotidien, il est curieux que le président du Parlement attaque, avec tout son prestige, le ministre des Affaires étrangères du gouvernement en exercice. Plusieurs sociaux-démocrates ont du mal à comprendre pourquoi M. Heinäluoma a voulu évoquer l’affaire en ce moment.
« Il n’y a rien de positif dans cette histoire. Cela ne fera pas augmenter notre audience dans les sondage d’opinion », selon un député anonyme.
M. Tuomioja reçoit beaucoup de témoignages de sympathie de ses camarades, même s’il n’est pas très bien aimé dans tous les cercles sociaux-démocrates.
La vengeance ne convient pas au profil de M. Heinäluoma, joueur d’échecs, qui calcule bien à l’avance ses coups.
Selon une théorie, M. Heinäluoma vise Mme Jutta Urpilainen, présidente du PSD, qui a promis un changement ministériel au milieu de la législature. Si Mme Urpilainen met M. Tuomioja à la porte, elle pourrait être considérée comme alliée de M. Heinäluoma. Si elle ne le fait pas, elle semblera défendre M. Tuomioja, accusé d’avoir voulu diviser le parti. Dans les deux cas, Mme Urpilainen serait affaiblie.
M. Heinäluoma semble vouloir promouvoir un nouveau favori pour la tête du parti : le député Antti Lindtman, vice-président actuel…
HS/A15

Cadre budgétaire

Le gouvernement a choisi le modèle de fiscalité le plus léger, malgré les fonctionnaires
Helsingin Sanomat relève que le ministère des Finances avait proposé des modèles de fiscalité bien plus strictes pour les dividendes, que celui que le gouvernement a finalement adopter.
Selon les documents du ministère, six modèles ont été présentés au gouvernement à l’origine. Les partis du gouvernement ont demandé d’en avoir plus et à la fin, un choix a été fait entre 14 options. Le gouvernement a opté pour le moins sévère.
La modification effectuée après les négociations sur le cadre budgétaire est elle aussi contraire aux recommandations des fonctionnaires. Au lieu d’augmenter le taux de fiscalité, le gouvernement a fixé un plafond pour les dividendes concernés par une fiscalité moins sévère.
HS/A8

Economie

Wärtsilä en hausse dans le domaine des instruments pour capter le soufre
Wärtsilä a annoncé qu’il était le premier sur le marché des instruments pour capter le soufre. Le groupe a déjà livré ou a obtenu des commandes concernant 57 systèmes pour 29 navires.
HS/B7

Nokia
Les ventes de Nokia stagnent. Les ventes de nouveaux téléphones Lumia ne correspondent pas encore aux espérances. Au total, Nokia n’a vendu que 62 millions de téléphones pour la période de janvier-mars.
HS/B6

France - Finlande

Livre

Nice, Cannes et Biarritz vu par Helena Petäistö
Demokraatti rend compte du nouveau livre de Mme Petäistö.
Dem/20

Jeudi 18 avril

Politique étrangère et européenne

Finlande - Kazakhstan

Visite du Président Niinistö à Astana
Aamulehti relève que M. Niinistö, qui est actuellement en visite d’Etat au Kazakhstan, estime que la Finlande est un pays trop petit pour donner des leçons aux autres. « La Finlande ne peut pas se donner pour un maître en matière des droits de l’homme. » Il ne pense pas qu’il soit nécessaire de faire l’équilibriste entre les efforts de promotion des exportations et ceux de promotion des droits de l’homme.
Pour lui, il faut savoir respecter l’autre partie et s’il y a quelque chose qui n’est pas bien, il faut essayer d’y porter des améliorations plutôt que des reproches.
Lors d’une conférence de presse conjointe avec le Président kazakh, M. Nazarbaev, la montée de l’extrême droite en Finlande a été évoquée. M. Niinistö a estimé que le parti des Vrais Finlandais ne pouvait pas être comparé aux différents mouvements européens d’extrême droite.
Aamulehti estime, en faisant référence au rapport sur les raisons de l’échec de la Finlande en matière de participation au Conseil de sécurité de l’ONU, qu’il est possible que les positions de la Finlande en matière de politique des droits de l’homme deviennent de plus en plus prudentes.
Keskisuomalainen relève que M. Niinistö a dit que la Finlande avait l’habitude de soulever les droits de l’homme, et que c’était une bonne chose. « Mais il faut dire, après l’expérience à l’ONU, […] qu’il faut réfléchir comment approcher cet ensemble de questions. » Il relève que personnellement, il a l’habitude de raconter comment la Finlande est devenue une démocratie, et que le respect des droits de l’homme est considéré comme une source de bien-être.
KS relève enfin que des contrats de coopération en matière du développement du secteur des soins ont été signés entre des Finlandais et des Kazakhs, ainsi qu’en matière de formation de pilotes d’avions civiles Kazakhs en Finlande.
AL/A6, HBL/6, KS/12

Droits d’émission CO2

La fiscalité constituerait-elle le bon moyen ?
Réactions à la décision du Parlement européen de ne pas diminuer les droits d’émission
Le groupe d’énergie Fortum craint que la politique énergétique européenne n’évolue dans un sens de plus en plus dispersé et que les Etats membres prévoient des solutions nationales sur la base d’intérêts égoïstes.
Beaucoup d’Etats membres avaient compté sur des recettes en matière de droits d’émissions. La chute de leur prix les forcera à chercher de nouveaux moyens. La fiscalité en matière de CO2 en est un, et plusieurs pays l’envisagent, dont la France.
M. Leskelä de l’Industrie énergétique regrette, lui aussi, que l’accent mis sur les politiques nationales en la matière ne menace l’avenir du système d’échange de droits d’émissions. Un rôle plus important devrait être accordé à ce système, selon lui. Il estime que définir des objectifs suffisamment stricts concernant les émissions, aux échéances 2030 et 2050 irait dans ce sens.
L’éditorialiste de HS estime que le système d’échange des droits d’émission à fait un pas en arrière avec la décision du parlement européen. Le futur du système reste incertain.
L’éditorialiste rappelle que la Finlande a voulu mettre en place une fiscalité concernant le CO2 dans les années 1990, projet qui n’a pas marché à l’époque. Aujourd’hui, celle-ci apportera surtout de l’argent dans les caisses des Etats – pour l’environnement, le peu d’harmonisation entre les systèmes nationaux, l’échange des droits d’émissions paralysé et les investissements basés sur des subventions constituent malheureusement une combinaison inefficace.
HS/B12, A4

Police judiciaire et M. Poutine

Inscription effectuée par un secrétaire, à la demande d’un agent de police
Selon Yle, l’inscription concernant M. Poutine a été effectuée par un secrétaire, à la demande d’un agent de police. Aucune nouvelle information concernant la fuite n’a été révélée.
HBL/6

Crise de l’euro

Des chercheurs estiment qu’un tournant pourrait avoir lieu à l’automne
M. Saarenheimo de la Banque de Finlande estime que les économies des pays en crise ne se sont pas rétablies au rythme prévu. Un rétablissement pourrait commencer durant la deuxième moitié de l’année en cours.
M. Suni de l’institut de recherche Etla estime lui aussi, que le dernier trimestre de 2012 a été une déception et qu’aucun rétablissement concret n’est en vue.
HS/B11

Russie

Les exportations vers la Russie augmentent
Selon Helsingin Sanomat, les exportations finlandaises vers la Russie augmentent, malgré les prévisions du ministère russe de l’économie, selon lesquelles la croissance économique ne serait que de 2,6 % cette année.
Selon le baromètre récent de la chambre de commerce fenno-russe, 54 % des entreprises finlandaises croient que l’économie russe augmente. 70 % des entreprises finlandaises estiment que leurs exportations vers la Russie augmenteront cette année.
HS/B10

Politique intérieure

Chypre

Débat animé au Parlement
Helsingin Sanomat rapporte que le Parlement a débattu mercredi de la motion de censure déposée par les Vrais Finlandais sur l’aide accordée à Chypre. Les centristes n’ont pas signé cette motion de censure.
Le président des Vrais Finlandais, M. Timo Soini, a accusé le gouvernement de vouloir « sauver un paradis fiscal » alors qu’il augmente les impôts et diminue les aides aux communes finlandaises.
Le Premier ministre Jyrki Katainen et la ministre des Finances, Mme Jutta Urpilainen, ont défendu fermement le gouvernement. Leur tactique a été de corriger les allégations imprécises et d’exiger des alternatives de l’opposition.
« Les Finlandais ont le droit de savoir si les Vrais Finlandais souhaitent la disparition de l’euro », a souligné M. Katainen.
HS/A15

Parlement

Initiative populaire
Selon Helsingin Sanomat, le bureau du Parlement a évoqué mercredi l’initiative populaire. Le bureau a décidé de formuler trois recommandations aux commissions du Parlement qui seront responsable de l’étude de ces initiatives.
L’initiative populaire aura le même statut que les propositions signées pas au moins cent députés. Les organisateurs d‘une initiative populaire auront le droit de connaître, dans un délai de six mois, le sort de leur projet. Aucun délai pour l’étude d’une initiative dans les commissions n’a toutefois pas été fixé. Les commissions parlementaires doivent inviter des experts pour des auditions. Le présidium souhaite aussi l’organisation d‘auditions publiques.
Les commissions parlementaires peuvent décider de manière indépendante si les initiatives populaires sont envoyées au vote en séance plénière.
La députée verte Tuija Brax, ancienne ministre de la Justice, qui a promu le principe des initiatives populaires, est satisfaite de la décision du bureau. Les organisations non gouvernementales qui ont fait avancer l’initiative populaire sont toutefois déçues du fait que les recommandations du présidium n’engagent pas les commissions parlementaires.
Le Parlement étudiera la première initiative populaire, celle qui s’oppose à l’élevage des animaux à fourrures, lors de la séance plénière le jeudi 25 avril, avant son renvoi à la commission de l‘agriculture.
HS/A8

Nominations

Nouvelle secrétaire générale au ministère de l’Education
Helsingin Sanomat relève que Mme Anita Lehikoinen, directrice au ministère de l’Education et de la Culture, serait nommée secrétaire général du même ministère, en remplacement de M. Harri Skog qui prendra sa retraite. Mme Lehikoinen est proche du Parti social-démocrate.
HS/A11

Parti social-démocrate

Livre sur M. Heinäluoma
Helsingin Sanomat s’intéresse à un livre écrit sur M. Eero Heinäluoma, président du Parlement, ancien président du PSD. Dans le livre, M. Erkki Tuomioja, ministre des Affaires étrangères, est accusé d’avoir voulu diviser le Parti social-démocrate. Cela aurait été la raison pour laquelle M. Heinäluoma a quitté la présidence du PSD en 2008.
M. Tuomioja rejette les accusations de M. Heinäluoma. Le livre laisse entendre que M. Tuomioja aurait voulu présenter sa candidature à la présidence du PSD en 2010. « Je n’ai aucunement voulu me présenter en 2010 », affirme M. Tuomioja.
HS/C8

Energie éolienne

Risque de surcapacité ?
Helsingin Sanomat relève que les projets de construction d’énergie éolienne sont actuellement tellement nombreux que le secteur risque la surchauffe. L’objectif du gouvernement est que la capacité éolienne s’élève à 2500 mégawatts d’ici 2020. Si tous les projets envisagés se réalisaient, la capacité correspondrait à 20 000 mW.
HS relève que le gouvernement a prévu un tarif de rachat jusqu’à 2500 mW seulement.
HS/A6-7

Talvivaara

La mine sera redémarrée en mai
La mine de Talvivaara, arrêtée depuis septembre, pourra être redémarrée à la mi-mai. Le groupe mettra ainsi fin aux mises à pied concernant 184 employés.
HS/B8

France - Finlande

Opéra

Les Indes galantes
Hufvudstadsbladet et Demokraatti rendent compte de la production des Indes galantes de Rameau à l’Académie Sibelius.
Dem/16, HBL/23

Coopération de formation franco-finlandaise

Visite d’étudiants français
Keskisuomalainen rend compte de la visite en Finlande de 16 étudiants français du domaine de transformation du bois et du commerce forestier.
KS/13

France

Implants mammaires

Procès entamé en France
Des journaux rendent compte du début de procès en France contre le groupe d’implants mammaires PIP.
Des implants suspects ont été installés à moins de 200 Finlandaises, principalement en Estonie.
HS/B4, HBL/11

Mercredi 17 avril 2013

Politique étrangère et européenne

Discours de M. Katainen au Parlement européen

Pour le Premier ministre, le débat européen est dominé par les extrémistes
Le premier ministre, M. Katainen, qui est intervenu au Parlement européen, à Strasbourg, hier, regrette que le débat européen soit dominé par les extrémistes : d’une part par les nationalistes et populistes qui accusent l’UE de toutes les difficultés, d’autre part, par ceux qui souhaitent que l’UE devienne un Etat fédéral immédiatement.
M. Katainen estime que l’Europe a besoin à la fois de plus de solidarité et de plus de responsabilité assumée au niveau national. Il rappelle l’importance d’une intégration dans un esprit de fair-play : chacun observe les règles et assume sa part de responsabilité.
M. Katainen a été critiqué pour une approche « froide, nordique » par le président du groupe des Verts, M. Cohn-Bendit, qui estime que plus de solidarité signifierait une sorte d’euro-bonds. M. Katainen n’est pas convaincu que cela soit la solution pour la crise actuelle.
Helsingin Sanomat relève que M. Barroso, président de la Commission européenne, a fait l’éloge de l’engagement de M. Katainen en matière de démocratie, de transparence et de renforcement du débat dans l’UE. M. Barroso estime que la Finlande est un bon exemple de petit Etat membres qui peut peuvent influer sur le débat européen. Il a parlé favorablement de la compétitivité de la Finlande en disant que les autres pouvaient suivre l’exemple finlandais.
HS/B6

Editorial
L’éditorialiste de Helsingin Sanomat estime que le message de M. Katainen sur une intégration plus juste sert deux intentions : expliquer la ligne dure de la Finlande à l’égard des pays en crise, et fixer les objectifs d’avenir de la Finlande dans l’UE, c’est-à-dire que l’intégration est une bonne chose mais pas à n’importe quel prix.
L’éditorialiste se demande si le point de vue finlandais est bien compris par les autres Etats membres. Il s’agit pour la Finlande, selon HS, de mettre au clair ce qu’elle souhaite de l’UE dans l’avenir. Rester dans le noyau dur de l’euro pourra signifier plus de responsabilité mutuelle. La prise de décision nationale et du niveau européen seront à l’épreuve en ce qui, concerne leurs limites mutuelles.
HS/A5

Boston

Propos de M. Tuomioja
Le ministre des Affaires étrangères, M. Tuomioja, ne souhaite pas deviner qui est derrière les attaques de Boston. Il relève que des spécialistes ont évoqué la possibilité d’un acte interne. Pour lui, il y a des similarités avec ce qui s’est passé à Oklahoma City.
Il regrette que les attaques telles qu’on a vu à Boston soient courantes de nos jours. « Le même jour, 50 personnes ont été tuées par une bombe à Bagdad. La lutte contre ce genre de terrorisme, dessécher le terreau sur lequel il se développe et faire payer les responsables demande une vaste coopération internationale », dit-il.
Il estime que les grandes manifestations sportives, ou les concerts en plein air, sont très vulnérables, et bien médiatisés, ce qui peut inciter les terroristes à les utiliser pour leurs actes meurtriers.
Dem/5

Technologies informatiques

La Finlande bien notée par le Forum économique mondial
Le Forum économique mondial estime que la Finlande est le meilleur pays au monde en ce qui concerne la mise en oeuvre des technologies informatiques. Le niveau de la formation et le nombre de dépôts de brevet pour des innovations de ce domaine renforcent la situation de la Finlande. Singapour arrive au deuxième rang, et la Suède, numéro 1 de 2012, se situe au troisième rang.
HBL/B5

Emissions CO2

Les actions de Fortum ont chuté après la décision du Parlement européen
En règle générale, l’industrie finlandaise s’est félicitée de la décision du Parlement européen de rejeter la diminution des droits d’émission du CO2. L’action du groupe énergétique Fortum a toutefois chuté.
Mme Hassi, députée européenne (Verts), regrette la décision et la considère comme une victoire pour les pollueurs et une défaite pour l’avenir et pour le climat.
Mme Korhola, députée européenne conservatrice, quant à elle, se félicite du résultat et estime qu’en temps de récession, la production européenne ne devrait pas être compliquée par des augmentations de frais liés aux échanges de droits d’émissions.
HS/B5

Chypre

L’ambassadeur de Chypre critique la Turquie
Sous sa rubrique « Courrier des lecteurs », Helsingin Sanomat publie une lettre de l’ambassadeur de Chypre en Finlande, M. Filippos Kritiotis, en réponse à un article de la correspondante du quotidien Istanbul, intitulé « La Turquie souhaite que la crise accélère la réunification de Chypre’, publié il y a quelques jours.
L’ambassadeur de Chypre estime qu’au lieu de profiter des difficultés de Chypre, la Turquie devrait promouvoir une véritable réunification de l’île et de son économie.
HS/C8

Manifestation

Des Kurdes se sont réunis devant le Parlement
Aamulehti relève qu’une centaine de Kurdes ont manifesté devant le Parlement, en faveur de la reconnaissance du génocide d’il y a 25 ans.
AL/A6

Politique intérieure

Gouvernement

Affaire Himanen
Helsingin Sanomat rapporte que lors d’une conférence de presse organisée hier dans les locaux du gouvernement, le philosophe Pekka Himanen a estimé que les critiques dirigées contre son rapport sur l’avenir étaient en effet une attaque contre le Premier ministre Jyrki Katainen.
« Ceux qui veulent faire du journalisme d’investigation pourraient étudier les opinions politiques des journalistes qui ont écrit sur ce cas », a déclaré M. Himanen.
M. Himanen compte publier du nouveau matériel avant fin avril. Son rapport sur l’avenir serait remis au Parlement au début de la session automnale du Parlement.
M. Katainen, en déplacement à Strasbourg hier, a souligné qu’il ne partageait pas les propos de M. Himanen concernant une attaque politique
HS/A13

PSD

Mme Urpilainen n’exclut pas un remaniement ministériel
Mme Urpilainen, présidente du Parti social-démocrate et ministre des Finances, a dit, lors d’un déjeuner avec des journalistes politiques, qu’elle n’a pris aucune décision sur un remaniement ministériel éventuel. Elle dit qu’elle évoquera la question avant l’été.
Concernant la situation économique, elle estime que le gouvernement n’a pas pris de mesures suffisantes, lors des négociations sur le cadre budgétaire, pour remédier au déficit de l’économie publique. Selon elle, d’autres mesures devront encore être prises avant la fin de la législature.
HS/A16

Economie

Koja Marine obtient une commande en France
Koja Marine, groupe de Tampere a conclu un contrat pour la livraison de systèmes de climatisation pour le navire de croisière Oasis 3 construit par STX France.
Le contrat de plusieurs dizaines de millions d’euros comporte également une option pour une participation à la construction d’un quatrième navire Oasis.
Aamulehti relève que selon Mme Lainio de Finpro, STX France n’a publié que les premiers choix de sous-traitant pour le projet Oasis. D’autres commandes concernant des groupes finlandais pourraient encore être annoncées d’ici fin juillet.
AL/A4

France - Finlande

Livre

Nice, Cannes et Biarritz à la Helena Petäistö
Hufvudstadsbladet a interviewé Mme Petäistö, correspondante de MTV3, à l’occasion de la sortie de son livre sur Nice, Cannes et Biarritz.
HBL/20-21

Champagne

Salon du champagne
Hufvudstadsbladet rend compte du Salon du champagne, organisé à Korjaamo, ce week-end, et publie une interview de Mme Avellan, premier Finlandais diplômé du « master of wine ».
HBL/25

France

Notre Dame de Paris

Les 850 ans de la cathédrale
Hufvudstadsbladet présente la cathédrale et les manifestations autour de ses 850 ans.
HBL/18-19

Mardi 16 avril 2013

Politique étrangère et européenne

Russie

Visite de M. Tuomioja à Moscou
Keskisuomalainen relève que le ministre des Affaires étrangères, M. Erkki Tuomioja, a effectué lundi une visite à Moscou où il a eu un entretien avec son homologue russe, M. Sergueï Lavrov. Les ministres ont évoqué les sujets traditionnels, dont les problèmes liées aux conflits familiaux.
M. Tuomioja a évoqué ses soucis concernant la nouvelle loi russe sur la surveillance des organisations non gouvernementales. Les ministres ont également parlé de l’éventuel accès de l’Union européenne au Conseil arctique en tant que membre observateur.
Quant à la conférence de presse commune des ministres, le ministère russe des affaires étrangères a exigé exceptionnellement que les journalistes doivent envoyer leurs questions à l’avance. La conférence de presse a été interrompue, probablement pour que les journalistes n’aient pas l’occasion de demander des questions relatives à l’apparition du nom du président Poutine dans les fichiers de la police judiciaire finlandaise, relève Keskisuomalainen.
KS/10

La Russie interdit l’importation de la viande du groupe Snellman
Snellman, groupe de charcuterie de Pietarsaari, relève qu’il a été informé par des autorités russes que des bactéries auraient été détectées dans leurs produits. Snellman a effectué, de son côté, des tests sur les mêmes produits sans pour autant trouver de bactéries. La Russie a interdit l’importation des produits de Snellman, qui a contacté les autorités finlandaises afin de soulever cette question au niveau bilatéral.
HS/B10

Finlande – Kazakhstan

Visite d’Etat du Président Niinistö
Le Président Niinistö effectuera une visite d’Etat eu Kazakhstan du 16 au 18 avril. Il aura des entretiens officiels avec son homologue, M. Nazarbaev, demain, sur les relations bilatérales, les questions régionales et internationales et les relations entre l’UE et le Kazakhstan. .
Helsingin Sanomat relève que l’ancien président de la cour administrative suprême, M. Hallberg, fait partie de la délégation. M. Hallberg, qui vient de rentrer du Turkménistan, estime que l’Etat de droit finlandais constitue un bon produit d’exportation. Il estime que, sur le papier, les législations des Etats de l’Asie centrale sont modernes, mais que leur mise en œuvre manque de fermeté.
M. Hallberg participe aux efforts du ministère des Affaires étrangères et de l’UE de renforcer le principe de l’Etat de droit ainsi que la bonne gouvernance en Asie centrale. Il s’agit de soutenir les ONG et de rencontrer des dirigeants.
M. Vapaavuori, ministre de l’Economie, ainsi que des représentants de la vie économique font également partie de la délégation de M. Niinistö. Kauppalehti relève que les groupes représentés sont Outotec, Patria, Vaisala, ABB, Tikkurila, Honkarakenne, Metso, Palnmeca et Lappset.
HS relève que le ministre du Commerce extérieur, M. Stubb, s’est rendu au Kazakhstan en octobre. Trois ministres kazakhs ont effectué une visite en Finlande depuis le début de l’année. Le Kazakhstan a ouvert une ambassade à Helsinki, à l’automne dernier. M. Kinnunen, ambassadeur de Finlande à Astana, relève que concernant la Finlande, le Kazakhstan s’intéresse à la modernisation et aux technologies environnementales.
HS/B3, KL/A6

Bahreïn

Exportation des matériaux de défense
Selon Helsingin Sanomat, trois organisations non gouvernementales, dont Amnesty International Finlande, ont demandé une enquête de la police judiciaire pour savoir si l’exportation finlandaise des matériaux de défense et des armes à feu à Bahreïn en 2011 a été contraire à la législation.
Selon les informations de l’émission A-studio d’Yle, il est probable que des fusils et des pièces détachées ont été exportés au Bahreïn en janvier 2011 pour une somme de plus de 3,5 millions d’euros.
HS/A13

Peuples finno-ougriens

L’ambassadeur de Hongrie souhaite que la Finalnde fête la journée des peuples finno-ougriens
Sous sa rubrique « Courrier des lecteurs », Helsingin Sanomat publie une lettre de l’ambassadeur de Hongrie en Finlande, M. Kristóf Forrai, qui souhaite que la Finlande prenne aussi la décision de fêter les peuples finno-ougriens le troisième samedi du mois d’octobre – comme l’ont déjà fait l’Estonie et la Hongrie. Le parlement estonien en a pris l’initiative en 2011 et le parlement hongrois vient d’adopter sa décision le 8 avril, par 314 voix contre 6.
HS/C8

Prix de la nourriture

En Finlande, l’augmentation des prix a été la plus rapide, après la Grande-Bretagne
Helsingin Sanomat relève que depuis 2008, le prix de la nourriture a augmenté de 13,3 % en Finlande, contre une moyenne européenne des 17 Etats membres de 7,7 %. En France, ls prix ont augmenté de 6,3 %.
80 % de l’augmentation des prix à la consommation dépendent de la fiscalité et de l’augmentation du prix de denrées alimentaires et des transports.
L’inflation a été accélérée par l’augmentation de ces prix. Elle était de 1,7 % en mars
HS/B5, KS/11

Taxe sur les transactions financières

La taxe engendrera une facture pour les banques finlandaises
Kauppalehti relève que la taxe sur les transactions financières reviendra chère pour les groupes du domaine financier qui ont à faire avec les acteurs de grands Etats membres, dont la France, l’Allemagne, l’Italie et l’Espagne, qui introduiront la taxe. La Finlande s’est exclue de la taxe, mais les acteurs finlandais du domaine seront toutefois touchés.
Selon M. Leppänen, spécialiste fiscal de KPMG, l’Allemagne et la France sont des pays importants pour les investisseurs. Le rôle de ces pays pourra être revu, car les frais du commerce avec eux iront croissant.
Les groupes d’assurance retraite craignent que la nouvelle taxe leur engendre des frais supplémentaires, ce qui à son tour devrait éventuellement être compensé par des augmentations de cotisations.
M. Puhakka du groupe d’assurance retraite Etera estime que la taxe nuit à l’attractivité de la zone euro. M. Huotari de l’assureur Keva estime que la taxe fausse le marché.
KL/A4-5

Politique intérieure

Gouvernement

M. Ville Niinistö aurait violé la loi sur la taxe sur les automobiles
Helsingin Sanomat rapporte que M. Ville Niinistö, ministre de l’Environnement, a probablement violé la loi sur la taxe sur les automobiles parce qu’il a conduit en Finlande la voiture de son ex-épouse suédoise, Mme Maria Wetterstrand, ancienne ministre. La voiture a été immatriculée en Suède en 2007.
Selon la loi finlandaise, une personne résidant en Finlande n’a pas le droit de conduire une voiture immatriculée à l’étranger, si les taxes n’ont pas été payées en Finlande.
Si on compte immatriculer la voiture en Finlande, on a le droit de la conduire exceptionnellement pendant trois mois. Dans ce cas, il faut remplir une annonce de mise en service.
HS/A9

Talvivaara

Solidium croit toujours en Talvivaara
L’Etat est devenu le plus grand actionnaire du groupe minier Talvivaara. Solidium, groupe chargé des placements de l’Etat, dispose désormais de 16,7 % des actions du groupe. Solidium a fait un investissement de 47 millions d’euros dans le groupe.
M. Järvinen, directeur général de Solidium, relève que Solidium est confiant en ce qui concerne l’évolution positive de Talvivaara et du secteur minier finlandais en général.
M. Järvinen estime qu’il faudra que le groupe arrive à régler les problèmes au niveau de l’environnement afin de pouvoir redémarrer la production. Il souligne qu’il faut pouvoir vivre en équilibre vis-à-vis de l’environnement.
Mme Hautala, ministre chargée de la gestion des groupes de l’Etat, estime que l’Etat est devenu l’actionnaire principal dans une situation de contrainte afin de remédier aux problèmes.
KS/12, HS/B6

Bourse de Helsinki

La bourse risque de perdre son dynamisme
Keskisuomalainen rend compte des propos de M. Korkeamäki, professeur à l’Ecole supérieure suédophone des sciences économiques et commerciales, qui estime que la bourse de Helsinki risque de perdre sa vitalité. Les échanges d’actions ont diminué pour tomber à un quart de ce qu’elles étaient avant la crise financière.
Selon le directeur général de la Bourse, M. Rosendahl, il s’agit d’un phénomène international qui est visible dans toute l’Europe.
M. Rosendahl regrette la décision du gouvernement de réformer la fiscalité des dividendes ce qui, selon des critiques, diminue l’intérêt des entrepreneurs pour faire entrer leur société en bourse. Mme Lounasmeri, directrice générale de la Fondation boursière regrette la décision et estime qu’elle a été prise dans l’idée que l’existence de la Bourse de Helsinki n’est pas indispensable.
M. Puttonen, professeur à l’Université Aalto, estime que le dépérissement de la bourse est en cours depuis dix ans.
KS/12

Piratage

Quatre personnes condamnées à des dédommagements
Helsingin Sanomat relève que le tribunal de grande instance d’Oulu a condamné quatre personnes à payer des dédommagements d’un total de 40 000 euros pour le piratage de musique, de films et de programmes informatiques en 2006-2007. Ces personnes ont également été condamnées à des peines de prison avec sursis de quelques mois. Deux personnes ont été libérées.
HS/A9

France - Finlande

Bois - papier

Metsä Group restructure ses activités
Dans le cadre de la restructuration de ses activités, Metsä group va vendre sa scierie en France.
En Finlande, Metsä group commence un plan social visant à supprimer 95 emplois.
Dem

Musique

Compétition de violoncelle Paulo
Helsingin Sanomat rend compte du concours de violoncelle Paulo qui commence aujourd’hui. Trois Français participent au concours.
HS/C2

Lundi 15 avril 2013

Politique étrangère et européenne

Syrie

Propos de M. Tuomioja
Helsingin Sanomat relève que le ministre des Affaires étrangères, M. Erkki Tuomioja, a participé, à Istanbul, à une réunion internationale sur la Syrie.
M. Tuomioja a déclaré vendredi à Helsingin Sanomat que la était prête à envoyer, à une demande de l’ONU, des experts en Syrie pour étudier l’usage éventuel des armes chimiques. Selon M. Tuomioja, les éventuelles tâches des experts finlandais pourraient consister en prélèvements et analyses des échantillons et neutralisation des matériaux.
Le ministre souligne que la Finlande pourrait envoyer des experts du ministère de la Défense et de l’institut Verfin, un des laboratoires internationaux que l’organisation de surveillance de la Convention pour les armes chimiques peut utiliser pour l’analyse des échantillons. L’institut se situe dans les locaux de l’université d’Helsinki et est financé par le ministère des Affaires étrangères.
La Finlande se prépare également à envoyer des casques bleus en Syrie si l’ONU décide de lancer une opération de maintien de la paix. « Entre les pays nordiques, nous avons estimé qu’il serait difficile de dire non à la participation à une telle opération", selon M. Tuomioja.
Le ministre finlandais estime que la guerre pourrait continuer encore pendant des années. « M. Al-Assad ne pourra pas gagner cette guerre mais il peut continuer à tuer. Il n’a aucun respect pour les vies humaines. »
HS/dim/B4

Mali

Les Finlandais ont commencé la formation des soldats maliens
Selon Helsingin Sanomat, les instructeurs représentant 22 pays membres de l’Union européenne, dont les dix Finlandais, ont commencé la formation des soldats maliens il y a quinze jours. Pendant la première semaine, ils ont planifié la formation qui a commencé il y a une semaine.
Le major finlandais Mika Mäenpää rend compte des conditions modestes à Kouliriko à 60 km de la capitale Bamako. Il fait l’éloge de l’enthousiasme et de la bonne attitude des Maliens.
La France a commencé à retirer des troupes du Mali la semaine dernière. Environ 2 000 soldats français doivent rester dans le pays jusqu’à la fin de l’été et environ mille à partir de l’automne.
L’opération de l’Union européenne se limite au sud du Mali. Les instructeurs de l’UE ne participent pas aux combats.
HS/sam/B3

Portugal

Visite de M. Katainen au Portugal
En visite au Portugal, où il a rencontré vendredi son homologue, le Premier ministre portugais, M. Katainen a déclaré qu’il avait pleine confiance dans le fait que le Portugal remplissait les conditions fixées pour le plan d’aide européen. « Le Portugal a fait ce qu’il avait promis de faire », a déclaré le Premier ministre finlandais qui admet que le Portugal est dans une situation difficile. « Les rudes médicaments ont été pris mais les effets positifs ne se font pas encore sentir ».
TS

Réunion des ministres des Finances

Le Portugal et l’Irlande obtiennent un délai
Débats sur Chypre
Renforcement de la lutte contre l’évasion fiscale
A l’occasion de la réunion à Dublin des ministres des Finances, Mme Urpilainen a déclaré qu’elle espérait que le délai accordé à l’Irlande et au Portugal pour le remboursement de leur plan d’aide « devrait faciliter leur situation ». La grande commission du Parlement finlandais avait approuvé, vendredi, le mandat de Mme Urpilainen en faveur d’un délai de sept ans pour ces deux Etats.
Interrogée sur la situation actuelle dans la zone euro, Mme Urpilainen estime que « même s’il n’y a pas de grands risques à l’horizon, l’incertitude continue et donc la crise continue ».
Concernant Chypre, Mme Urpilainen a exclu une augmentation du plan d’aide de la zone euro et du FMI. « Il n’y aura pas d’augmentation. Si Chypre a besoin de plus que ce qui a été présenté jusqu’à présent, Chypre devra l’obtenir pas r d’autres moyens », a-t-elle déclaré.
Mme Urpilainen s’est réjoui qu’à la réunion des ministres des Finances on pouvait voir un changement d’atmosphère sur la lutte contre l’évasion fiscale. « On voit clairement un renforcement de la volonté politique de prendre des mesures pour lutter contre l’évasion fiscale. Je pense que le débat public qui a été mené sur le sujet un peu partout en Europe y a contribué ».
Mme Urpilainen espère que l’Autriche va céder à la pression européenne et ouvrir son secret bancaire. Elle ne sait toutefois pas si l’Autriche y est déjà prête.
La ministre finlandaise des Finances va présider à la fin du mois un séminaire international sur les paradis fiscaux. Le commissaire Semet, en charge des la fiscalité, y participera.
TS AL KS Kaleva HS

Economie européenne

« Le redressement de la zone euro est lent et fragile » HS
« Le comportement économe en Allemagne est un problème » HS
« Le redressement en fin d’année sera faible » KL
« L’économie française cadenassée » HS
« Inquiétudes sur le développement de l’économie française » KL
L’économiste de Nordea, Harri Taittonen considère que, si la principale crise sur les marchés financiers de la zone euro est passée, le développement économique demeure faible et le redressement sera très lent.
Helsingin Sanomat pointe le problème des pratiques économiques des entreprises et des ménages allemands.
Kauppalehti relève que l’économie allemande constitue un tiers de l’économie de la zone euro et souligne que les économistes attendent de l’Allemagne qu’elle constitue le moteur de la croissance.
L’économiste de la banque Aktia, M. Timo Tyrväinen s’inquiète de l’état de l’économie et des finances de la France. « Le fait que d’autres pays soient dans une plus mauvaise situation a empêché les médias et les marchés de se focaliser plus à la France », dit-il, avant de prédire que lorsque la situation va se clamer dans les pays en crise, la France va être le centre d’intérêt. L’économiste de l’institut PT, M. Eero Lehto estime pour sa part qu’il serait dangereux que la France restreigne trop durement sa politique budgétaire car cela pourrait plomber l’ensemble de l’économie de la zone euro.
Helsingin Sanomat a interviewé Henri Sterdyniak, économiste français et Directeur du Département économie de la mondialisation de l’OFCE, qui « doute que les mesures prises par le gouvernement aideront l’économie française dans la crise actuelle ». Il souligne qu’une forte réduction de la dépense publique serait fatale à la croissance économique et souligne que la France a besoin non seulement d’une bonne politique mais aussi de temps. En effet, il n’est pas bon de trop serrer la vis. « Nous devons attendre que l’environnement autour de la France aille mieux ».
HS KL

Finlande – Russie

Le Président Poutine dans les fichiers de la police judiciaire finlandaise
Les interrogatoires pour comprendre comment le nom du président russe a pu figurer dans les fichiers de la police judiciaire ont commencé, vendredi. Le procureur national, M. Hämäläinen ne souhaite pas révéler le nombre de suspects, mais relève qu’il s’agit d’un groupe relativement restreint. Selon M. Paatero, chef de la police, tous les suspects sont des agents de la police judiciaire.
M. Paatero relève que les liens éventuels de M. Poutine avec la criminalité organisée ont été évoqués au sein de la police judiciaire. Ces liens éventuels ne regardent toutefois pas la police finlandaise qui ne maintient même pas de registre concernant les menaces à l’extérieur de la Finlande. Ainsi, le nom de M. Poutine ne devrait en aucun cas figurer dans les fichiers de la police finlandaise. Il souligne enfin que la police finlandaise n’a aucune raison de soupçonner le Président Poutine de quelque illégalité que ce soit. Pour M. Paatero, il est essentiel de savoir que l’inscription dans le registre de la police n’a pas été conforme aux pratiques en la matière.
M. Paatero relève que plusieurs personnes ont été impliquées dans les discussions concernant le cas de M. Poutine, mais que l’on ne sait toujours pas qui s’est chargé de l’inscription.
Selon l’agence de presse finlandaise, STT, l’information qui a servi à la base de l’inscription ne serait pas d’origine finlandaise, mais plutôt issue des échanges de renseignement internationaux. Elle aurait d’abord été inscrite ailleurs qu’en Finlande et la police judiciaire aurait ensuite décidé de l’inscrire aussi dans ses fichiers.
M. Hämäläinen, procureur, ne souhaite pas commenter cette information, mais note que l’information a été obtenue de sources publiques, comme par exemple les médias. Il relève qu’il s’agit d’enquêter si l’inscription est appropriée, et d’enquêter sur la source de la fuite.
M. Paatero et la secrétaire générale du ministère de l’Intérieur, Mme Nerg, ont été reçus par la commission de l’Administration du Parlement. Mme Räsänen, ministre de l’Intérieur, n’a pas pu être entendue. M. Paatero estime que la police devra travailler pour rétablir une confiance dégradée par cette affaire.
Outre la police et la police judiciaire, les douanes et le corps des gardes-frontières ont accès au registre en question. 1300 personnes au total y ont accès.
HS/sam/A17, dim/A12, lun/A11, Kaleva/sam/2&6

Soins médicaux
Helsingin Sanomat relève que 100 000 Russes cherchent des soins médicaux à l’étranger tous les ans. La Finlande souhaite obtenir sa part de ces personnes. Finpro a lancé, à l’automne dernier, un programme intitulé FinlandCare qui consiste en actions de promotion auprès des Russes pour les prestations des entreprises finlandaises.
Depuis des dizaines d’années, les Russes se rendent en Allemagne, en Suisse et en Israël pour des soins.
Finpro estime que le « tourisme médical » est un domaine en hausse en Russie. Les entreprises proposent des prestations en russe. En Finlande, même le secteur public s’y intéresse. Le ministère de l’Emploi et de l’Economie estime que, concernant certains soins spécialisés, il y a une surcapacité dans le secteur public finlandais. Il pourrait être envisageable de proposer des services à des particuliers étrangers. Mme Laiho, directrice au ministère, estime qu’il pourrait s’agir de prestations dont le chiffre d’affaires s’élève à 30 à 40 millions d’euros pas an.
HS/lun/A6-7

Douanes

635 contrôles à Tornio, 50 000 à Vaalimaa
Les contrôles à la frontière entre la Finlande et la Suède sont pratiquement terminés depuis l’adhésion de la Finlande dans l’espace Schengen en 2001. Le poste frontalier de Tornio a enregistré 13 millions d’entrées en Finlande en 2012, mais seulement 635 contrôles ont été effectués.
Le poste de Vaalimaa à la frontière est a enregistré 3,5 millions d’entrées et 50 000 contrôles.
Helsingin Sanomat note que la Finlande est un pays de transit pour la drogue, y compris de l’Europe vers l’Asie. Les douanes ont découvert 2509 cas de crime lié à la drogue, en 2012.
HS/lun/A12

Politique intérieure

Présidence

La fête d’indépendance de la Finlande sera transférée à Tampere cette année
Helsingin Sanomat rapporte que le palais présidentiel étant fermé en raison des travaux qui dureront deux ans, le gala du 6 décembre, en l’honneur de la fête de l’indépendance, devra être organisé ailleurs. La présidence a annoncé vendredi qu’un concert et une réception seront organisés cette année à Tampere-talo. Par contre, la présidence n’a pas encore précisé s’il y aurait un bal.
Les représentants de la ville de Tampere, dont la maire Anna-Kaisa Ikonen, et de Tampere-talo ont été extrêmement contents d’apprendre cette nouvelle, tandis que les représentants de Turku, qui ont proposé l’organisation du gala au château de Turku ont été déçus.
Selon la présidence, parmi les invités il y aura surtout des représentants des provinces. Beaucoup de réservations ont déjà été faites dans les hôtels de Tampere.
HS/sam/A6

Parlement

Le calendrier de la réforme des communes est serré
Helsingin Sanomat relève que l’opposition estime que le calendrier sur l’étude de la réforme structurelle des communes n’est pas réaliste. Après le débat en séance plénière mercredi dernier, le projet a été transféré dans les commissions du Parlement. La commission des affaires administratives est chargée de l’étudier, mais les commissions des lois constitutionnelles, de l’éducation, ainsi que des affaires sociales et de la santé doivent donner leur avis.
Le gouvernement souhaite l’entrée en vigueur de la loi à partir du 1er juillet. Les communes auraient ensuite un an pour rédiger leurs rapports sur les fusions, rendues nécessaires par la loi. Cela signifie en pratique que le projet de loi devra être approuvé au plus tard le 20 juin, dernier jour de travail du Parlement avant la pause estivale.
M. Tapani Tölli, député centriste et membre de la commission des lois constitutionnelles, estime que l’étude du projet de loi prendra au moins une semaine en séance plénière.
Selon une décision du chancelier de justice, le Parlement devra connaître les détails de la réforme des services sociaux et de la santé avant l’étude de la réforme structurelle des communes. Les détails devront être présentés au plus tard le 15 mai. Cela signifie que le Parlement n’aurait même pas un mois pour les auditions des experts et la rédaction des avis. Pour M. Tölli, ce calendrier est très serré.
Les préparatifs de la réforme des services sociaux et de la santé se poursuivront jusqu’à la fin de l’année en cours.
HS/sam/A17

Proposition de loi signée par plus de cent députés sur l’origine des aliments
Selon Helsingin Sanomat, la députée centriste Anne Kalmari exige que les pays d’origine des principaux ingrédients des denrées alimentaires doivent être inscrits sur l’emballage. Elle en a fait une proposition de loi, signée déjà par une centaine de députés.
KS/sam/11

Folktinget

Mme Gestrin reconduite à la présidence de l’organisation suédophone
Mme Christina Gestrin, députée du Parti suédois, a été reconduite à la présidence de Folktinget, organisation de défense de la culture suédophone, pour un mandat de quatre ans.
HBL/lun/6

Vie professionnelle

VTT commencera les négociations de concertation
Helsingin Sanomat rapporte que le centre de recherches technologiques VTT commencera les négociations de concertation pour supprimer un peu moins de 200 emplois. Le nombre d’effectifs de VTT s’élève actuellement à 2 800 personnes.
Kaleva/sam/9

Vendredi 12 avril 2013

Politique étrangère et européenne

Finlande – Russie

Le nom du Président Poutine retrouvé dans les fichiers de la police judiciaire
Helsingin Sanomat relève que la police judiciaire assume la responsabilité entière concernant l’occurrence du nom de M. Poutine dans ses fichiers. Outre les fautes de service – de celui qui a inscrit le nom, et celui qui a fait fuité l’information à MTV3 – il s’agira d’enquêter si la surveillance du registre a été appropriée.
Le vice-directeur de la police judiciaire, M. Kurenmaa affirme que l’erreur relève entièrement de la police judiciaire. « Il n’y a pas lieu de soupçonner M. Poutine d’un crime », dit-il. Selon lui, la personne qui a effectué l’inscription, est un employé expérimenté. La police judiciaire a une idée préliminaire sur les motifs de l’inscription qui date d’il y a deux semaines.
Le ministère de l’Intérieur a annoncé, hier, qu’il demanderait à la Direction nationale de la police un rapport sur les instructions et la surveillance concernant le fichier de suspects. Le ministère souhaite également que l’on vérifie qu’aucune autre erreur semblable n’existe dans le système.
M. Paatero, chef de la police, estime que l’affaire a nui à l’image de la police. Il souligne l’importance d’enquêter en la matière. Mme Räsänen, ministre de l’Intérieur, soutient M. Paatero. Son ministère a demandé également un rapport sur les problèmes de coopération entre les différentes unités de la police.
Le Président Niinistö a dit qu’il considérait l’affaire comme incompréhensible. M. Tuomioja, ministre des Affaires étrangères, déplore l’incident, mais n’y voit pas de conséquences particulières dans la politique étrangère. Le porte-parole de M. Poutine a dit que le Kremlin ne voyait pas la nécessite de mesures quelconques.
Keskisuomalainen relève que l’affaire pourrait être évoquée lorsque M. Tuomioja rencontrera, lundi, son homologue russe, M. Lavrov, à Moscou.
Le délégué à l’informatique et aux libertés, M. Aarnio, estime que l’incident a servi de « réveil » dans le sens où on est devenu plus conscient des pratiques redoutables concernant les registres de la police. Elles permettent à un agent de police de prendre des décisions importantes liées aux droits fondamentaux des personnes. M. Aarnio se soucie des fuites éventuelles qui peuvent engendrer des problèmes pour les personnes concernées.
Ilta-Sanomat relève que l’inscription aurait été effectuée par une personne travaillant au service du renseignement de la police judiciaire. M. Paatero ne croit pas que la direction de la police judiciaire ait été au courant de l’inscription. La question a probablement été évoquée par certaines personnes, selon M. Paatero. M. Kurenmaa, vice-chef de la police judiciaire, estime que la décision définitive sur l’inscription a été prise par une seule personne. Selon M. Paatero, d’autres policiers ou fonctionnaires sont toutefois impliqués dans l’affaire.
M. Kurenmaa souligne que le nom de M. Poutine n’aurait jamais dû figurer sur la liste. « Il n’y a pas de lieu de le soupçonner de crime », dit-il.
Le procureur de la république a commencé son enquête en la matière, aujourd’hui. Environ mille agents de police ont accès au registre secret sur les personnes susceptibles. Le registre est toutefois divisé à plusieurs parties dans lesquels accès est restreint.
HS/A10, KS/13, IS/6-7

STX

Livraison d’un navire arctique
A l’occasion de la livraison d’un navire construit par le chantier naval d’Helsinki (Arctech Helsinki Shipyards, possédé par STX et le russe USC), le président de STX Finland, M. Su-Jou Kim a assuré que la situation financière de STX s’améliorait.
Il a aussi déclaré que les navires commandés par TUI seraient construits à Turku comme prévu et que STX n’envisageait pas de se séparer de ses chantiers en Finlande.
Le russe USC n’envisage pour sa part pas d’investir plus en Finlande.
TS
MTV3 a révélé que le nom du Président Poutine s’est retrouvé dans les fichiers de la police judiciaire concernant les personnes soupçonnées de crimes. Le chef de la police, M. Paatero, relève que l’affaire sera profondément enquêtée, mais qu’il est clair qu’une telle inscription est contraire à la loi.
La direction de la police a annoncé, hier après-midi, que l’inscription avait été immédiatement supprimée. M. Paatero déplore ce qui s’est passé et Mme Räsänen, ministre de l’Intérieur, a regretté l’affaire auprès du Président Poutine. Selon l’émission « 45 minutes » de MTV3, l’inscription concernant M. Poutine serait liée au soupçon qu’il ait participé aux activités d’une organisation de criminalité organisée.
HS/A8

Banque mondiale

Mme Santala nommée
Le gouvernement a finalement choisi Mme Satu Santala, directrice adjointe au service du développement au ministère des Affaires étrangères, pour occuper le poste réservé aux pays nordiques et baltes au directoire de la Banque mondiale pour une période de trois ans à partir de début juillet.
TS

Politique intérieure

Travail au noir – affaire Hautala

Le chancelier de la Justice n’étudiera pas les plaintes portées contre Mme Hautala
Le chancelier de la Justice, M. Jonkka, a décidé qu’il n’y avait pas lieu pour lui d’étudier les plaintes portées sur la ministre du Développement concernant le travail qu’elle a fait effectuer sans en verser les cotisations nécessaires. M. Jonkka constate que les événements ont eu lieu avant que Mme Hautala devienne ministre. M. Jonkka relève que le chancelier de la Justice surveille la légitimité des actions des ministres et du Président.
La police de Helsinki a annoncé déjà avant qu’elle n’envisageait aucune enquête en la matière.
Mme Hautala se déclare soulagée et constate que la décision clarifie son statut juridique en tant que ministre.
KS/10

Economie – Budget

« Les aides aux entreprises vont encore augmenter » HS
Helsingin Sanomat rapporte que le gouvernement avait indiqué lors du cadre budgétaire qu’il allait couper dans les aides aux entreprises. En réalité, les décisions prises lors du cadre budgétaire 2014-2017 vont engendrer des aides supplémentaires aux entreprises de 981 millions d’euros, alors que les coupes aux aides aux entreprises ne portent que sur 160 millions d’euros.
Selon le conseiller du ministère de l’Economie Matti Pietarinen, les aides aux entreprises ont augmenté de 50% durant les dix dernières années.
Helsingin Sanomat estime que les aides de l’Etat aux entreprises s’élèvent à 4,8 milliards d’euros par an, dont 3,7 milliards sont sous forme d’aides fiscales.
HS

Compétitivité

Etla s’inquiète pour la compétitivité finlandaise
La bonne compétitivité finlandaise est menacée par l’effritement de la compétitivité sur le coût du travail. Le directeur de l’institut de recherche Etla estime que la baisse de l’impôt sur les sociétés ne suffira pas et qu’il faut absolument assurer la modération salariale pour préserver la compétitivité finlandaise. Selon Etla il faut en effet surtout s’intéresser au coût unitaire du travail qui n’a cessé d’augmenter.
Kauppalehti souligne qu’il s’agit là d’un paradoxe finlandais : le pays occupe les premiers rangs des classements de compétitivité car on mesure le niveau de formation, la dépense publique en R&D et le fonctionnement de l’Etat de droit, le niveau des infrastructures ; en même temps, il apparaît sous une toute autre lumière si l’on prend en compte le coût unitaire du travail.
KL

Editoriaux
« Que rapporte l’innovation finlandaise ? » HS
« Il faut baisser les coûts de production » KL
L’éditorialiste de Kauppalehti estime qu’il ne faut pas se laisser aveugler par les études de compétitivité qui placent la Finlande aux premiers rangs mondiaux. Il faut plutôt regarder les chiffres de l’institut des statistiques qui font état de pertes de marchés, et de diminution des commandes. L’éditorialiste considère qu’il faut empêcher dans les prochaines années que l’augmentation des salaires soit supérieure à celle de la productivité.
L’éditorialiste d’Helsingin Sanomat relève que, selon les études internationales, la Finlande est l’un des meilleurs Etats en Europe et dans le monde pour l’innovation. « Néanmoins, cette excellente réputation en matière d »’innovation ne produit pas de résultats. La capacité finlandaise à innover ressemble plutôt à une bulle », écrit HS qui relève que la Commission européenne estime que l’un des principaux problèmes de la Finlande est que les capacités du pays en matière de recherche et développement ne se concrétisent pas. La Commission s’inquiète principalement que les secteurs traditionnels en crise (bois-papier et électronique) continue à dominer l’industrie finlandaise sans qu’apparaissent de nouvelles branches ou start up ou de nouveaux produits à exporter. L’éditorialiste se demande en conclusion, puisque l’investissement important dans la R&D ne donne pas de résultats, si on aurait plus de créativité en diminuer les aides à, l’innovation ?
KL HS

Paradis fiscaux

Des millions d’euros de fraude fiscale à récupérer
L’expert de l’économie sous-terraine Markku Hirvonen estime que le gouvernement n’a pas encore mis en œuvre son objectif de lutter contre l’économie sous-terraine qui figure pourtant dans son programme de gouvernement.
M. Hirvonen souligne que la Suède emploie 200 fonctionnaires dans la lutte contre la fraude fiscale, contre seulement une dizaine pour la Finlande. « La Suède a fait 160 demandes d’information auprès des paradis fiscaux contre une dizaine pur la Finlande. La Suède a récupéré 95 millions d’euros ; pour la Finlande il n’existe pas de telles estimations ».
HS

Concurrence - Cartel

Procès du cartel de l’asphalte
Helsingin Sanomat rapporte que le procès du cartel sur l’asphalte est bientôt terminé. Il s’agit de juger un cartel du BTP sur la construction de routes qui a fonctionné de 1994 à 2002 et auquel participaient tous les grands groupes du domaine en Finlande.
L’Etat et 40 communes sont partie civile. L’effet de ce cartel a été de majoré le coût de la construction de 20%.
HS

Energie

La croissance de la consommation énergétique s’est arrêtée
Les chercheurs relèvent que la croissance de la consommation de l’énergie des Finlandais s’est arrêtée et que la part des énergies renouvelables et du nucléaire dans la production énergétique dépasse désormais les carburants fossiles.
HS/A16

Criminalité

Prise record d’ecstasy
La police a effectué sa plus grosse prise avec 82 000 tablettes d’ecstasy saisie en mars. On soupçonne une organisation estonienne d’être responsable de ce trafic qui venait de Belgique. Une partie de ces stupéfiants était destinée au groupe Cannonbal Finland.
HS

France

Mariage pour tous

« Le visage de l’homophobie » HS
Helsingin Sanomat rapporte la situation du débat et du projet de loi sur le mariage pour tous en France.
Dans son commentaire, Jenni Virtanen estime que les manifestations contre le projet de loi traduisent aussi un retour aux valeurs traditionnelles en période de difficulté économique.
HS

Politique

« Les effets de l’affaire Cahuzac » KL
La correspondante de Kauppalehti à Paris rapporte que l’affaire Cahuzac a suscité un vif débat sur la moralisation de la vie politique en France.
KL

Jeudi 11 avril 2013

Politique étrangère et européenne

Politique étrangère

Propos de M. Tuomioja
Après son voyage en Somalie et au Yémen, le ministre des Affaires étrangères a donné une interview à Keskisuomalainen.
M. Tuomioja estime que le nombre de Somaliens réfugiés en Finlande va diminuer dans les années à venir. La reconstruction de la Somalie a commencé et M. Tuomioja pense que nombreux parmi les 14 000 Somaliens qui vivent en Finlande seront ceux qui voudront renter dans leur pays. « Bien sur, tous les Somaliens qui ont obtenu un statut de réfugié permanent pourront rester. Mais je pense que lorsque la situation s’améliorera, beaucoup voudront rentrer » dit le ministre qui a rencontré des Somaliens parlant le finnois durant son voyage.
Concernant les otages finlandais au Yémen, le ministre estime que « l’on considère qu’ils sont entre les mains d’Al Quaïda, même si on n’en a pas la certitude ». Il exclut le versement de rançon et engage les citoyens à respecter les conseils aux voyageurs édictés par le ministère des Affaires étrangères.
Interrogé sur la Syrie , il estime qu’il est clair que, « une fois la guerre terminée, le Président Bashar al-Assad n’aura plus aucune position dans l’administration syrienne. Malheureusement des gens meurent tous les jours avant qu’on y arrive ». Il regrette aussi que des combattants
KS

Crise financière

Selon Mme Urpilainen le plan d’aide à Chypre pourrait être modifié
La ministre des Finances estime que le plan d’aide à Chypre peut encore subir des modifications lors de la réunion des ministres européens, vendredi. Elle n’a pas précisé quelles modifications pourraient avoir lieu.
Hier, la Grande commission du Parlement finlandais a adopté la position de la Finlande sur ce plan d’aide par 14 voix contre 8.
Les Vrais Finlandais et le Centre considèrent que la Finlande ne devrait pas participer au plan d’aide à Chypre.
TS

« Les plans d’aide vont continuer selon M. Korkman » KL
Le professeur Sixten Korkman estime que les plans d’aide pour le secteur bancaire ou les Etats vont continuer dans la zone euro. Il cirte la Slovénie, mais aussi l’Espagne et le Portugal. Mais, pour lui, l’avenir de la zone euro dépend de la possibilité de trouver une solution politique en Italie.
M. Korkman estime qu’il est tragique que la crise suscite une opposition entre pays forts et pays faibles. « On a souvent dit que l’union économique et monétaire était un projet assurant la paix, mais on peut se demander si les tensions ne seraient pas plus faciles à gérer avec des monnaies nationales et des taux de change », relève-t-il.
KL

Patrimoine des ménages européens

Le patrimoine des Finlandais est relativement modeste
Selon une étude de la BCE sur le patrimoine des Européens, les ménages finlandais sont moins aisés que les ménages de la plupart des pays de la zone euro, en tout cas sur le papier.
Compte tenu du patrimoine net (patrimoine brut moins dettes), les Luxembourgeois et les Chypriotes sont les plus aisés de la zone euro. Même les ménages des pays en crise sont plus aisés que ceux de la Finlande ou de l’Allemagne, selon l’étude.
Helsingin Sanomat relève qu’il ne faut pas tirer de conclusions hâtives de ce résultat. Des facteurs très variés allant de la taille des familles à des facteurs culturels, la conjoncture et la fiscalité influencent le résultat.
En Finlande, les retraites sont prévues par des fonds de retraite publics, ce qui fait que les Finlandais ont moins besoin que dans certains autres pays de faire des économies importantes pour la vieillesse. En Allemagne, il est plus courant qu’ailleurs d’habiter en location et le système d’allocation logement est exhaustif.
Selon l’étude, le patrimoine net des ménages chypriotes s’élève à 266 900 euros, tandis que celui des ménages finlandais s’élève à 85 800 euros et celui des ménages allemands à 51 400 euros.
Selon l’Eurostat, le PIB allemand par personne, compte tenu du pouvoir d’achat, était de 21 points plus élevé que la moyenne européenne, alors que celui à Chypre était de 6 points moins élevé.
L’étude de la BCE relève que les ménages espagnols et chypriotes, par exemple, sont très vulnérables. Ils ont plus de 100 % de dettes par rapport aux revenus disponible pour l’amortissement. En Finlande, ce chiffre est de 64 % et en Allemagne de 40 %.
La BCE rappelle que les chiffres concernant Chypre ne sont pas entièrement comparables avec ceux des autres pays.
HS/A6-7

Coût du travail

La commission européenne se soucie pour l’augmentation des frais liés au travail en Finlande
La Commission européenne a effectué une étude concernant l’économie de 13 Etats membres. Elle est inquiète en ce qui concerne l’augmentation du coût du travail en Finlande et estime qu’il faudrait mieux prendre en compte la productivité du travail. « Les augmentations de salaires ont été excessives ces cinq dernières années. Cela a nui à la compétitivité de la Finlande notamment pas rapport à la Suède et l’Allemagne », selon l’analyse de la Commission sur la Finlande.
La détérioration de la compétitivité est le plus grand problème de la Finlande. Elle est lié à la chute de l’industrie électronique et papetière qui a diminué les exportations. M. Rehn, commissaire pour l’Economie, relève que la Finlande est le seul pays excédentaire devenu déficitaire.
Pour lui, la Finlande consacre beaucoup de ressources à la recherche et au développement, sans pour autant arriver à créer des produits qui se vendent. La Commission admet que les mesures favorisant l’innovation sont prises à long terme, mais pour ce qui est de la Finlande, il faudrait des résultats rapides. Les mesures encourageant la croissance et les exportations des entreprises et des produits existants seraient peut-être plus efficaces.
M. Rehn se soucie de l’endettement des ménages, même s’il ne menace pas encore l’économie nationale. Il reste moins important que dans beaucoup d’autres pays.
HS note que la Commission souhaite que la France prenne des mesures pour améliorer sa compétitivité. La dette publique française représente une menace pour le pays et pour l’ensemble de la zone euro, rapporte le quotidien.
KL note que la Finlande aurait besoin d’une croissance de la productivité ainsi que de modération salariale. La Commission européenne encourage la Finlande à investir dans l’efficacité en matière énergétique, afin de diminuer le besoin d’importer de l’énergie.
HS/B9, KL/A6

Energie

La directive sur les émissions industrielles risque de fermer des centrales en Finlande
Kauppalehti rapportait hier que de nombreuses centrales mixtes produisant de l’électricité et de la chaleur devront être modifiées pour répondre aux critères de la directive sur les émissions industrielles qui entrera en vigueur en 2016.On estime que cela pourrait nécessité des coûts d’investissement de 700 millions d’euros pour la Finlande.
Les groupes énergétiques (PVO ou Fortum mais aussi les régies électriques municipales) réfléchissent actuellement lesquelles de leurs centrales seront rénovées et lesquelles verront leur capacité d’utilisation réduite (pour respecter la nouvelle directive).
KL

Banque mondiale

Mme Santala bientôt nommée ?
Helsingin Sanomat relève que selon les informations de l’hebdomadaire Suomen Kuvalehti, le gouvernement a l’intention de nommer Mme Satu Santala, directrice adjointe au service du développement au ministère des Affaires étrangères, au poste réservé à la Finlande au directoire de la Banque mondiale pour une période de trois ans à partir de début juillet. Les pays nordiques et baltes y ont un représentant commun.
Le processus de nomination, dirigé par la ministre des Finances, Mme Urpilainen, a duré longtemps, partiellement parce qu’il y avait 37 candidats intéressés. Parmi les candidats il y a eu aussi des politiciens, dont Mme Paula Lehtomäki, députée centriste, et les anciens députés du PSD Kimmo Kiljunen et Arja Alho.
HS/A14

Finlande – Russie

Le nom du Président Poutine figurait dans les fichiers de la police judiciaire finlandaise
MTV3 a révélé que le nom du Président Poutine s’est retrouvé dans les fichiers de la police judiciaire concernant les personnes soupçonnées de crimes. Le chef de la police, M. Paatero, relève que l’affaire sera profondément enquêtée, mais qu’il est clair qu’une telle inscription est contraire à la loi.
La direction de la police a annoncé, hier après-midi, que l’inscription avait été immédiatement supprimée. M. Paatero déplore ce qui s’est passé et Mme Räsänen, ministre de l’Intérieur, a regretté l’affaire auprès du Président Poutine. Selon l’émission « 45 minutes » de MTV3, l’inscription concernant M. Poutine serait liée au soupçon qu’il ait participé aux activités d’une organisation de criminalité organisée.
HS/A8

Politique intérieure

Alliance verte

Les Verts pourrait adopter un système de deux présidents
Helsingin Sanomat rapporte qu’il est possible que l’Alliance verte adopte, au congrès du parti en mai, un modèle de deux présidents, au moins si on croit M. Veli-Matti Partanen, président de l’association des étudiants verts.
Treize partis écologistes européens ont déjà adopté un tel système, ainsi que le parti vert européen.
Les trois candidats au secrétariat général de l’Alliance verte, Mme Sallamaari Muhonen et MM. Lasse Miettinen et Timo Juurikkala, y sont favorables. Le président actuel, M. Ville Niinistö, qui vise un second mandat de deux ans à la tête du parti, est plus prudent. Il craint que les deux présidents perdent trop d’énergie à se mettre d’accord sur leurs orientations, au détriment des questions d’actualité poliique.
HS/A14

Réforme des services sociaux et de la santé

Le groupe de travail sera complété par 21 nouveaux membres
Helsingin Sanomat rapporte que la ministre des Services sociaux, Mme Maria Guzenina-Richardson, a annoncé mercredi que le groupe de travail chargé d’étudier la réforme des services sociaux et de la santé serait complété par 21 nouveaux noms. Cela ferait monter le nombre de membres à 35.
Mme Guzenina-Richardson n’a pas encore voulu révéler les noms mercredi soir. Elle souligne toutefois que les nouveaux membres possèdent une vaste expertise du domaine des affaires sociales et de la santé.
Le comité interministériel de la politique sociale et de la santé a nommé Mme Kirsi Paasikoski, directrice au ministère des Affaires sociales et de la Santé, à la tête du groupe de travail. Les conservateurs ont critiqué cette nomination.
Le comité interministériel a également décidé d’accorder au groupe de travail un délai supplémentaire jusqu’à la fin de l’année en cours. Selon Mme Guzenina-Richardson, les ministres ont pris en compte la déclaration du chancelier de justice, M. Jaakko Jonkka, qui a critiqué le gouvernement du fait que la réforme des communes et celle des services sociaux et de santé n’avancent pas au même rythme.
Le groupe de travail est censé présenter son premier rapport d’ici fin juin. Ce rapport devrait comporter la proposition sur les tâches qu’auraient les communes de 20 000 à 50 000 habitants et les communes de plus de 50 000 habitants.
HS/A17

L’opposition accuse le gouvernement de dédain
Selon Helsingin Sanomat, le Parlement a évoqué mercredi la réforme structurelle des communes. Les deux partis de l’opposition, les Vrais Finlandais et le Centre ont critiqué vigoureusement le gouvernement, soulignant que le projet de loi du gouvernement n’était pas suffisamment prêt pour être étudié par l’Eduskunta.
La ministre chargée de la réforme, Mme Henna Virkkunen, a rappelé que l’opposition a critiqué antérieurement la lenteur de la réforme.
Le chancelier de la justice, M. Jonkka, qui a critiqué le calendrier des réformes, a déclaré hier que le Parlement pouvait commencer l’étude du projet de loi si les orientations étaient annoncées avant la décision sur le calendrier et l’entrée en vigueur de la nouvelle loi.
HS/A10

Economie

La production industrielle continue à diminuer
La baisse de la production industrielle de la Finlande s’est accélérée : -6% en février après -3,9% en janvier, par rapport à l’année précédente.
D’un mois sur l’autre la baisse aussi augmente : février enregistrait une diminution de 1,4% par rapport à janvier et janvier de 3,6% par rapport à décembre.
La principale raison à cette situation est la récession dans la zone euro.
TS

Les économistes estiment que l’économie finlandaise va se dégrader
Le niveau de la production industrielle a atteint son plus bas niveau depuis trois ans et les économistes de Focus Economists ont révisé à la baisse leur prévision de croissance : 0,3% pour cette année (contre une prévision précédente estimée à 0,5%).
TS

Analyse : « La Finlande menacée par l’endettement » AL
Aamulehti rappelle que durant les quatre dernières années, la dette de la Finlande a augmenté de 30 milliards d’euros. Le déficit budgétaire est de 3%. L’année dernière le déficit de l’Etat et des communes représentait 9,5 milliards d’euros ; soit 1,5 milliard de plus que les prévisions du ministère des Finances.
Le professeur de sciences économiques de Turku Matti Virén estime que le secteur public est devenu trop proéminent. « Les dépenses publiques représentent dix points de plus qu’en Allemagne », souligne-t-il. Selon lui, les décisions prises lors du cadrage budgétaire reposent sur des espoirs de dynamique fiscale trop optimistes. « Je suis sceptique et pense plutôt qiue le déficit du secteur public va se maintenir voire grandir. Il audra bien le combler par des hausses d’impôts ou des baisses de dépenses », ajoute-t-il soulignant que la politique du gouvernement repose sur un espoir de reprise économique. « Mais le Japon attend depuis 25 ans », fait-il remarquer.
Le professeur Vesa Kannininen considère lui qu’en période de récession comme aujourd’hui il faut éviter de couper la dépense publique. Durant la crise précédente, en 1993, la dépense publique atteignait 65% du PIB, elle était redescendu à 48% en 2001 et elle est remontée à 55% actuellement, ce qui est, selon lui, un niveau modéré.
AL

Energie

La bureaucratie freine le développement du domaine de l’énergie éolienne
Demokraatti rend compte du rapport de M. Tarasti, effectué pour le compte du ministère de l’Emploi et de l’Economie il y a un an, sur les obstacles à la construction des centrales éoliennes en Finlande.
La rentabilité de l’énergie éolienne a déjà été garantie avec l’entrée en vigueur du tarif de rachat, mais les obstacles administratifs restent. Le rapport fait état de toute une liste d’obstacles, dont les attitudes des habitants, les restrictions en raison de l’aviation, l’opposition des forces armées, les réglementations sur le bruit… Selon M. Tarasti, aucune autre forme de construction ne nécessite autant d’études que la construction d’éoliennes.
Aves tous ces obstacles, la Finlande est resté un nain en ce qui concerne l’énergie éolienne. Alors que la moyenne européenne de l’électricité produite par des centrales éoliennes est de 5 %, ce chiffre est de 0,7 % en Finlande.
Aujourd’hui, M. Tarasti estime que les obstacles sont surtout nés des attitudes. Par rapport à la Suède, par exemple, les conditions ne sont pas bien différentes, et pourtant les Suédois ont beaucoup d’avance sur la Finlande. Pour M. Tarasti, la Finlande n’a tout simplement pas voulu de l’énergie éolienne, principalement parce que la politique énergétique a longtemps été concentrée sur la lutte politique pour augmenter la part du nucléaire. On a fait peu attention à l’électricité éolienne ou solaire.
Les objectifs européens concernant l’énergie renouvelable ont forcé la Finlande à s’intéresser à l’énergie éolienne. Ces tout derniers temps, on a petit à petit commencé à enlever des obstacles de la construction.
M. Tarasti estime que la construction de centrales commencera véritablement en 2015. Il y a suffisamment de projets en cours pour que l’objectif fixé pour 2020 puisse être atteint. Selon la stratégie énergétique et climatique qui vient d’être mise à jour, 6 % de la consommation d’électricité sera couverte par de l’énergie éolienne en 2020, et 9 % en 2025.
Si la moitié des projets en cours se réalise, on y arrivera, selon M. Tarasti, qui estime que la situation est actuellement « relativement satisfaisante ».
Dem/10

Bois - Papier

La production papetière diminue encore
Selon les prévisions de PTT, la production et les exportations dans l’industrie papetière vont diminuer cette année de 1 à 3%. Néanmoins les prix unitaires devraient augmenter en raison de la diminution de la production et de la fermeture de sites en Europe, et aussi peut-être en Finlande.
TS

« La restructuration du secteur se poursuit » KL
L’éditorialiste estime que la crise et la restructuration du secteur du bois papier continuent. Il est notable que l’industrie papetière tire aujourd’hui sa retabilité de la productiond e cellulose à faible valeur ajoutée et de la production d’énergie. On a longtemps attendu beaucoup du biocarburant mais finalement Stora Enso et Metsä Group ont renoncé à leurs projets dans ce domaine, seul UPM poursuivant.
L’année dernière le clusteur du bois a changé de nom (devenant Finnish bioeconomy cluster Fibic Oy) et s’est élargi à l’ensemble de la bioéconomie. Cela devrait permettre aux rigides géants du bois-papier de s’ouvrir à des idées venant d’autres domaines, espère l’éditorialiste.
KL

Itella

Nouveau plan d’économies et externalisations
Itella a annoncé hier de nouvelles restructurations qui devraient, par des licenciements et externalisations d’activités, permettre d’économiser 100 millions d’euros en 2013 et 2014.
Un plan social touchant 360 personnes dont 290 en Finlande a été annoncé. Ce plan social fait suite à celui engagé en 2011 et qui touche 1500 personnes.
Itella est le premier employeur privé de Finlande avec 17 800 employés en Finlande et 5 900 à l’étranger.
TS

Education

Enseignant licencié pour avoir poussé un élève
L’affaire du professeur de collège licencié après avoir expulsé physiquement un élève du réfectoire d’un collège d’Helsinki a suscité beaucoup de commentaires notamment dans les médias sociaux. Des manifestations ont été organisées et le débat sur la paix sociale dans les écoles en général est vif.
La police ne soupçonne toutefois pas qu’il s’agisse d’un acte violent de la part du professeur.
Dem/6-7

Mercredi 10 avril 2013

Politique étrangère et européenne

Visite de M. Niinistö en Chine

M. Niinistö souligne l’importance de connaître les autres cultures
Le président Niinistö rappelle qu’il y a des milliards de personnes qui vivent en dehors des pays occidentaux. Il recommande aux Occidentaux de se familiariser avec les autres cultures. Il relève que c’est ce que ses hôtes chinois ont également recommandé.
La question a été évoquée lors des entretiens, hier, avec le Premier ministre chinois. M. Niinistö estime qu’il serait temps d’apprendre à mieux connaître les autres cultures. Cela faciliterait la coopération.
Il relève que la Finlande et la Chine sont en train de développer une coopération notamment dans le domaine économique et du cleantech.
Le forum économique Boao était l’occasion pour lui e rencontrer, outre le Président chinois, par exemple le Président mexicain.
M. Niinistö rentrera en Finlande, aujourd’hui.
HS/A12

Délégation d’hommes d’affaires
Keskisuomalainen relève que M. Karvinen, directeur général de Stora Enso, a rencontré des vice-ministres chinois et caractérise les entretiens comme positifs. Son groupe envisage des projets en Chine et attend des autorisations. Il s’agit d’un investissement de 1,6 milliards d’euros que le groupe prépare depuis dix ans.
Selon KS, les Chinois sont de plus en plus intéressés pour investir en Finlande. Ils considèrent le pays comme une porte vers le marché européen et russe, et vers Saint-Pétersbourg en particulier, selon le bureau de Finpro à Pékin.
Le savoir-faire finlandais dans le domaine des technologies environnementales ainsi que les bonnes connexions informatiques attirent les Chinois. La Chine souhaite également accueillir des entreprises finlandaises. 300 groupes finlandais y sont déjà installés.
KS/11

Etude de l’Unicef

Les enfants finlandais vont bien
Helsingin Sanomat rend compte d’une étude récente de l’Unicef, selon laquelle les enfants finlandais arrivent au quatrième rang des pays industrialisés en ce qui concerne le bien-être. L’étude a pris en compte 29 pays durant la période de 2000 à 2010. Les Pays-Bas, la Norvège et l’Islande se situent devant la Finlande dans la comparaison.
La Finlande se situe particulièrement bien en ce qui concerne le bien-être matériel, la santé et l’éducation. Les résultats sont un peu moins bons concernant la catégorie des « comportements à risque » comme l’obésité, le tabac, l’alcool et l’harcèlement à l’école.
HS relève que, selon des experts, la situation risque de changer. « Il y a lieu de se féliciter, mais en même temps, il faut se soucier du fait que, dans dix ans, la situation ne sera peut-être plus pareille », estime M. Rimpelä de l’Université de Tampere.
Selon Mme Hetemâki de l’Unicef Finlande, on peut déjà distinguer un fossé entre les enfants qui vont bien et ceux qui vont mal.
M. Rimpelä estime que le bien-être de la grande majorité des enfants continuera à s’améliorer, alors que, pour une minorité croissante, les choses vont moins bien. Il regrette que le soutien prévu pour les enfants et les familles n’est pas développé dans son ensemble. 10 millions d’euros sont consacrés aux services des mineurs, mais personne ne sait si ces crédits sont utilisés d’une façon efficace. M. Rimpilä souhaite des réformes structurelles afin que le système ne se délabre pas.
HS/A8

ONU

Rapport sur la défaite de la Finlande au conseil de sécurité
Helsingin Sanomat rapporte que selon le rapport du diplomate norvégien Terje Rød-Larsen, qui dirige l’institut de recherche américain IPI, International Peace Institute, une victoire dans la campagne finlandaise pour atteindre un siège dans le conseil de sécurité de l’ONU pour la période de 2013-2014 était hors de la portée de la Finlande. Le rapport de l’institut a été remis mardi au ministère des Affaires étrangères.
Les représentants d’une cinquantaine de pays ont été interviewés, de manière confidentielle, pour l’analyse.
M. Rød-Larsen énumère des raisons de la défaite : le message de la Finlande n’a pas été fait sur mesure pour les différents pays, il n’y avait pas de femmes dans le groupe de promotion de la campagne, la Finlande ne s’est pas préparée à un second tour au vote et pendant les derniers mois de la campagne, la Finlande a manqué d’entrain.
Selon le diplomate norvégien, l’échec ne dépendait pas uniquement de la Finlande. L’appartenance aux pays nordiques n’est pas un atout, au contraire, parce que les pays nordiques sont souvent considérés comme trop paternalistes et comme des pays qui savent tout mieux que les autres
Selon M. Rød-Larsen, l’évaluation a été commandée par la Finlande mais le résultat ne concerne pas uniquement la Finlande mais tous les pays nordiques. Il s’agissait non seulement d’une défaite de la Finlande mais aussi d’une crise de prestige des pays nordiques à l’ONU.
Il y a quatre ans, l’Islande a échoué dans la campagne pour obtenir un siège au conseil de sécurité de l’ONU et, en même temps avec l’échec finlandais, la Suède a échoué dans sa tentative pour entrer dans le conseil des droits de l’homme de m’ONU.
M. Rød-Larsen souligne que la Suède aura les mêmes problèmes dans sa propre campagne en vue du conseil de sécurité de l’ONU à partir de l’année prochaine.
« La défense des droits de l’homme, de l’état de droit et de l’obligation de protection des civils n’amènent pas les voix nécessaires au vote », estime M. Rød-Larsen. Il souligne toutefois que les pays nordiques doivent changer d’attitude mais pas de valeurs.
Il conseille à la Finlande d’aiguiser son profil et d’améliorer la communication.
HS/A12

Propos de M. Tuomioja
Turun Sanomat relève que pour le ministre des Affaires étrangères, M. Erkki Tuomioja, une attitude réservée à l’égard des pays nordiques n’a pas été une surprise. « Nous avons connu le sort de l’Islande et celui de la Suède. »
Selon M. Tuomioja, le rapport sera étudié lors de la réunion ministérielle des pays nordiques au cours du printemps. Le chef de la diplomatie finlandaise n’exclut pas d’autres candidatures finlandaises à l’avenir.
TS/10

Editorial
Ilta-Sanomat souligne, dans son éditorial, qu’il serait une erreur de négliger les arguments soulevés dans le rapport de M. Rød-Larsen. L’éditorialiste désapprouve le fait que la défaite et sa signification ne sont pas été étudiées et débattus au ministère des Affaires étrangères. « Il n’y a personne qui en prend la responsabilité. »
IS/5

Patria

La police judiciaire examine la vente des véhicules blindés de Patria à la Slovénie
Helsingin Sanomat rapporte que selon les dépêches diplomatiques révélées par Wikileaks, Patria aurait pays des pots-de-vin de 2,8 millions d’euros au parti de l’ancien Premier ministère slovène Janez Jansa, selon une dépêche singée en mai 2077 par l’ambassadeur des Etats-Unis en Slovénie, M. Thomas Robertson..
Selon le commissaire Kaj-Erik Björkqvist, la police judiciaire finlandaise commence à examiner l’affaire.
HS/B7

Politique intérieure

Gouvernement - Réforme fiscale

« Dissensions dans la coalition sur la réforme fiscale » TS
« M. Sipilä estime qu’à la place de M. Katainen, il aurait démissionné » TS
Lors du débat au Parlement sur le cadre budgétaire et la réforme fiscale, les dissensions au sein du gouvernement sont apparues, relève Turun Sanomat. Des députés de l’Alliance des Gauches et des Verts ont admis que la baisse de l’impôt sur les sociétés était plus importante qu’ils ne l’auraient souhaitée.
La ministre des Finances Jutta Urpilainen a déclaré qu’il faudrait continuer à étudié les possibles effets négatifs de la réforme en vue de possibles corrections.
Le président du parti du Centre, M. Sipilä a critiqué le gouvernement qu’il juge incapable d’agir. Il a même proposé à M. Katainen de démissionner. Helsingin Sanomat relève que, sur le fond et la baisse de l’impôt sur les sociétés, le Centre a remercié le gouvernement.
Les Vrais Finlandais au contraire s’étonnent que les entreprises aient obtenu tels allègements sans contrepartie de leur part en matière salariale.
Iltalehti estime que le gouvernement est au bord de la panique et essaie par tous les moyens de relancer l’économie. Si les décisions prises n’y parviennent pas, on se prépare des temps difficiles : les partis de la coalition sont divisés et ceux de l’opposition n’ont rien à proposer, souligne le tabloïd.
L’éditorialiste d’Helsingin Sanomat estime pour sa part que l’accord sur la réforme fiscale pourra encore être modifié, au plus tard à l’automne lors de la préparation de la loi de Finances.
TS HS IL

Retraite

Calculs concernant le moment de départ à la retraite
Helsingin Sanomat a effectué des calculs concernant le moment le plus propice (entre 63 et 68 ans) du point de vue financier, pour partir à la retraite. En règle générale, il est financièrement le plus intéressant de travailler le plus longtemps possible. La retraite sera plus importante si on a travaillé jusqu’à l’âge de 68 ans que si s’est arrêté à 63 ans. Ceci grâce à une majoration dont profitent ceux qui travaillent au-delà des 63 ans : la pension de retraite est alors majoré de 0,375 % par mois, soit de 4,5 % par an.
HS rappelle toutefois qu’en restant dans la vie active, on « perd » la retraite qu’on aurait déjà touché. De plus, en restant au travail, on continue à cotiser pour l’assurance retraite. HS a étudié combien de temps il fallait pour arriver à une situation où la retraite gagnée à 68 ans dépasse les revenus à titre de retraite d’une personne qui se serait arrêtée à 63 ans. En effet, selon M. Risku du centre d’assurances retraite (EKT), une personne qui part à la retraite à 68 ans n’aura gagné ce qu’elle aura « perdu » pendant les cinq ans travaillés par rapport à une personne partie à 63 ans, qu’à l’âge de 80 ans. La personne qui part à la retraite à l’âge de 64 ans, l’aura gagné à 76 ans.
Ainsi, la majoration n’intéressera pas tellement ceux qui sont susceptibles d’avoir une espérance de vie plutôt courte en raison des maladies ou des mauvaises habitudes, par exemple.
En 2010, l’espérance de vie pour les hommes de 63 ans était de 19 ans et pour les femmes de 23 ans.
M. Risku estime qu’en moyenne, les « pertes » de retraite pendant les années travaillées au-delà des 63 ans seront récupérées. Les femmes, en règle générale, auront le temps d’en profiter plus longtemps.
HS note également que la majoration est plus intéressante si le salaire des dernières années travaillées est plus élevé qu’avant, tandis que si le salaire baisse à la fin de la carrière, la majoration attire moins.
HS/B10-11

.

France – Finlande

Economie

Veolia Transport Finland mis en vente ?
Kauppalehti rapporte que le groupe français Veolia envisagerait de se retirer des marchés nordiques. Après ses filiales en Norvège et au Danemark, ce sont celles de Suède et de Finlande qui pourraient être vendues, d’ici la fin de l’année.
Veolia Transport Finland est l’un des cinq plus grands groupes de transport par bus du pays. Il emploie 750 personnes et gère 400 bus.
Depuis 2010, le chiffre d’affaires est en augmentation et depuis l’année dernière le résultat est positif. Néanmoins le groupe aurait décidé de se concentrer sur les marchés qui ont un potentiel important de croissance, « ce qu’il n’y a pas en Finlande », selon le directeur de Veolia Transport Finland Janne Vihavainen. Il estime aussi que Veolia souhaite se développer dans le secteur ferroviaire, ce qui n’est pas possible en Finlande où l’ouverture à la concurrence n’existe pas.
KL

France

Politique

« Les ministres français devront divulguer leur patrimoine » HS

Mardi 9 avril 2013

Politique étrangère et européenne

Russie

M. Barychnikov nommé à la tête de la représentation à Helsinki de l’Institut russe d’études stratégiques
Helsingin Sanomat rapporte que le directeur du think tank russe, Institut russe d’études stratégiques, M. Leonid Rechetnikov, a présenté hier à Helsinki les activités du bureau de l’institut en Finlande. La représentation de trois personnes sera située dans les locaux du centre culturel russe dans le quartier de Töölö à Helsinki.
L’historien Vladimir Barychnikov, professeur à l’université de l’Etat à Saint-Pétersbourg, a été nommé à la tête de la représentation à Helsinki. Il a étudié entre autres la politique étrangère de la Finlande des années 1920 et 1930 et la période de la guerre. Il a publié, il y a une dizaine d’années, avec son père Nikolaï Baryschnikov une étude intitulé « Le gouvernement de Terijoki ». Il dirigera la représentation à partir de Saint-Pétersbourg.
Les plus de 200 employés de l’institut russe d’études stratégiques produisent des recherches essentiellement pour la présidence russe. L’institut a des représentations aussi en Bulgarie, en Pologne, en Turquie, en France et en Serbie.
L’antenne de Helsinki couvre l’Europe du Nord, surtout la Finlande, la Suède et la Norvège. Selon M. Rechetnikov, le sujet de recherche le plus urgent est la crise financière de l’Union européenne, ensuite le développement des régions arctiques. « Peut-être on aura le temps d’étudier encore pendant l’année en cours la neutralité et le rapprochement à l’OTAN », selon M. Rechetnikov, ancien général au SVR, service russe des renseignements extérieurs.
Selon M. Rechetnikov, l’institut travaille de façon indépendante même s’il dépend de la présidence.
HS/A11

Nouveaux tests de résistance des banques

Selon le superviseur du secteur financier, il serait opportun de vérifier tous les prêts des banques
Mme Tuominen, directrice du superviseur du secteur financier, relève que l’on est en train de préparer, au niveau européen, de nouveaux tests de résistance pour les banques. Pour elle, il serait opportun de concrètement revoir les prêts des banques pour avoir une idée réaliste de la santé des banques, ce qui suscite des inquiétudes sur le marché financier.
Pour elle, il faudrait revoir les bilans de l’ensemble des banques de l’UE avant d’avancer le projet de l’union bancaire.
HS/B6-7

Paradis fiscaux

Itella a une filiale aux Îles Vierges
Itella, groupe de l’Etat chargé des services postaux, dispose d’une filiale aux Îles Vierges britanniques, depuis un rachat d’entreprise qui a été effectué en 2008. Itella a alors acheté le groupe russe National Logistic Company, dont les fonctions sont gérées par un regroupement de trois entreprises chypriotes, dont le propriétaire est enregistré aux ïles Vierges.
Selon le directeur d’Itella en Russie, M. Vertanen, Itella est en train de résilier cet arrangement dans le but que toutes les filiales soient directement possédées par Itella. M. Vertanen relève qu’au niveau de la fiscalité, Itella n’a pas profité de l’arrangement.
HS/B7
Commerce extérieur

« Les importations baissent encore plus vite que les exportations » TS
En février, les importations ont diminué de 14% en valeur pour atteindre 4,4 milliards d’euros.
Les exportations ont diminué de 3% pour atteindre 4,3 milliards d’euros.
Le solde n’était en déficit que de 85 millions d’euros contre 635 millions d’euros en février 2013.
Si les exportations vers les pays de l’UE diminuent, celles vers le reste du monde se maintiennent.
Les importations hors zone euro ont diminué d’un quart, principalement celles de Chine, de Norvège et de Grande-Bretagne.
TS

STX

« M. Orpo croit que le financement des navires sera acquis » TS
Le député conservateur de Turku, M. Petteri Orpo estime qu’il n’y a pas lieu de s’inquiéter pour le financement des navires commandés par TUI et en construction au chantier naval de STX à Turku.
M. Orpo regrette que le groupe de travail sur la construction navale présidé par M. Ole Johansson ne mentionne dans son rapport à mi-parcours sur la construction navale en Finlande que la construction offshore et pour les conditions arctiques. Il souhaite que ce rapport commandé par le ministère de l’économie mentionne aussi la construction de navires de croisière.
La municipalité de Turku pour sa part envisage de participer à la recapitalisation du chantier naval si l’actionnariat de STX Finland venait à être ouvert. Selon M. Orpo, cela ne se profile pas à l’horizon. Selon le maire de Turku, M. Randell, cela nécessiterait que l’Etat et les sous-traitants y participent de manière significative.
La municipalité envisage en revanche de participer au rachat du terrain du chantier naval aux côtés de l’Etat.
TS

Politique intérieure

Gouvernement - Cadre budgétaire

L’ajustement structurel sera finalement de 600 millions d’euros
STT rapporte que le gouvernement a précisé ses calculs lundi concernant les effets des décisions prises lors du cadre budgétaire.
Le gouvernement avait annoncé au soir de sa réunion, le 21 mars, que l’ajustement structurel porterait sur 600 millions d’euros. Une semaine après, il avait estimé que ce chiffre devait être ramené à 500 millions d’euros.
Après les correctifs intervenus la semaine dernière, le gouvernement a donc ramené son calcul à 600 millions d’euros.
KS

Gouvernement - Réforme fiscale

Selon l’inspection des finances, la politique fiscale manque de stabilité
Le directeur de l’inspection des finances de l’Etat, M. Tuomas Pöysti estime que les décisions prises en matière fiscale posent problème car une bonne politique fiscale doit être prédictible et logique.
M. Pöysti rappelle qu’il y a un an, le gouvernement avait décidé de mettre en place des mesures fiscales ciblées sous forme d’allègements fiscaux pour la recherche et le développement. Cette année, il vient de les supprimer pour décider d’une diminution générale de l’impôt sur les sociétés.
M. Pöysti souligne que les décisions prises l’année dernière l’avaient été en minimisant les critiques de l’inspection générale des finances sur l’effet de mesures fiscales ciblées. Il semblerait que, cette année, le gouvernement ait entendu les experts, ce qui est positif. Mais il faut toutefois faire preuve de logique et de précision », quand on prend en compte l’effet dynamique des réformes fiscales, souligne-t-il. M. Pöysti précise que les effets dynamiques de la réforme fiscale se feront sentir seulement à long terme. « Si tout allait bien, nous pourrions attendre l’effet dynamique de ces mesures fiscales. Mais les réformes structurelles, par exemple en matière de santé et de services sociaux ou de durée des carrières professionnelles sont malheureusement en chantier », relève-t-il.
HS

Réforme des services sociaux et de la santé

« D’importants problèmes de fonds » HS
Helsingin Sanomat relève que le différend politique sur la composition du groupe de travail chargé d’étudier la réforme des services sociaux et de la santé témoigne du fait que les orientations concernant cette réforme n’ont toujours pas été décidées. C’est toute la réforme qui est en suspens même si le gouvernement le dément.
Puisque le gouvernement a publié en mars ses orientations concernant la réforme des structures d’organisation des services sociaux et de santé, il serait logique que le prochain groupe de travail soit constitué de hauts fonctionnaires du ministère chargé de préparer le projet de loi. Mais en réalité, le bras de fer politique n’a toujours pas été tranché, c’est pourquoi la politisation de la composition du groupe de travail continue à faire débat. Cela montre aussi les lignes de fractures qui divisent le ministère des services sociaux et de santé, partagé entre une ministre social-démocrate et une ministre conservateur, analyse HS. Mme Guzenina-Richardson a nommé ce groupe de travail sans concertation et sans y inclure la secrétaire général du ministère, Mme Päivi Sillanaukee (conservateur) relève HS.
Le quotidien rappelle que, lors de la rédaction du programme gouvernemental, cette réforme était liée à la création de grandes municipalités, ce qui semble abandonné puisque le gouvernement ne souhaite pas imposer de fussions de communes.
HS

Communes

« La plupart des villes ont des difficultés budgétaires » HS
Helsingin Sanomat rapporte que 16 des 23 plus grandes villes de Finlande avaient un budget déficitaire l’année dernière. Les dépenses n’ont cessé d’augmenter alors que les recettes étaient moins importantes que prévu.
Les villes sont donc obligées de s’endetter. Ainsi, les 11 plus grandes villes se sont endettées de 450 millions d’euros ; Pour l’ensemble des communes, l’endettement nécessaire a été de 1,4 milliard d’euros en 2012.
Le quotidien rapporte que, selon les experts, l’Etat par ses décisions contribue à engendrer un recours des communes à l’endettement. L’Etat diminue en effet les dotations aux communes mais aussi leurs rentrées fiscales. Ce sont les villes de plus de 100 000 habitants qui ont vu leur santé financière se dégrader le plus.
Cinq villes ont même du augmenter leur taux d’impôt à plus de 20%, alors que la moyenne était longtemps de 18 à 19%. Aujourd’hui, la moyenne de l’imposition dans les grandes villes est de 19,48%.
HS

Pêche

« Le saumon ne changera pas de ministère »
Helsingin Sanomat rapporte que le ministre de l’Agriculture, M. Jari Koskinen, rejette la proposition de son collègue Ville Niinistö, ministre de l’Environnement, selon laquelle les affaires de pêche devraient être transférées du ministère de l’Agriculture au ministère de l’Environnement. « Il n’y a aucune raison. Nous avons une longue expertise et des fonctionnaires compétents au ministère de l’Agriculture », selon M. Koskinen.
M. Koskinen estime que « le débat est dû au fait que les gens ont trop de temps libre » pour discuter.
Le quotidien a demandé l’avis des présidents des groupes parlementaires qui, pour la plupart, partagent l’avis de M. Koskinen. Seuls les présidents des groupes parlementaires de l’Alliance verte, du PSD et de l’Alliance des gauches sont favorables à l’idée de M. Niinistö. HS note que la pêche et surtout les quotas de pêche de la Finlande ont toujours divisé à l’intérieur des partis politiques. Même les grands partis sont divisés à ce sujet.
M. Jouni Backman, président du groupe parlementaire du PSD, est favorable à la proposition du ministre Niinistö mais souligne que le parti n’a pas de position.
Le Parti suédois, qui a beaucoup de compréhension pour les pêcheurs professionnels de la côte, rejette catégoriquement la proposition de M. Niinistö. La présidente du groupe parlementaire, Mme Mikaela Nylander, estime que le ministère de l’Environnement ne sait pas mieux tirer profit de la recherche que le ministère de l’Agriculture.
Pour M. Kimmo Tiilikainen, président du groupe parlementaire du Centre, estime que le litige montre que le gouvernement n’est pas capable de fonctionner.
Les ministres de la Pêche de l’UE ont décidé en octobre dernier que le quota de saumon en mer Baltique serait de 109 000 en 2013. La Finlande aurait voulu diviser ce quota en deux. Le gouvernement finlandais a été pour le quota proposé par la Commission européenne mais la Grande commission du Parlement a voté, par 13 voix contre 12, en faveur d’un quota deux fois inférieur. Cela n’a pas plu au Premier ministre Katainen et au gouvernement.
HS/A8

Talvivaara

Le bassin des eaux usées de la mine fuit
Selon Helsingin Sanomat, la fuite du bassin des eaux usées de la mine de Talvivaara, découverte dimanche soir, est aussi importante que celle du mois de novembre dernier.
Selon les estimations de l’entreprise minière, la fuite est d’environ 7 000 m3 à l’heure, soit au total 250 000 m3 jusqu’à présent.
L’action de Talvivaara à chuté de 17 % lundi, à 16 cents.
HS/A6

Education

Un enseignant licencié pour avoir poussé un élève
Un professeur de collège a été licencié après avoir expulsé physiquement un élève du réfectoire d’un collège d’Helsinki.
Le syndicat des enseignants a fait appel de cette décision prise par la direction de l’enseignement d’Helsinki.
HS

France – Finlande

Vélib

Les vélos de libre-service arriveront au printemps 2014
Hufvudstadsbladet relève que Helsinki introduira les Vélibs pour le printemps 2014. Au début, il y aura 50 stations pour 500 vélos, et dans une deuxième phase, 100 stations de plus pour un total de 1500 vélos.
Des différends existent encore entre les différents services de la municipalité concernant les publicités installés as stations.
HBL/3

Lundi 8 avril 2013

Politique étrangère et européenne

Finlande – Danemark

La situation au Corée du Nord a marqué la rencontre avec la Première ministre danoise
Le Président, M. Niinistö, qui a effectué une visite d’Etat de deux jours au Danemark, relève que, concernant la coopération nordique de défense évoquée avec Mme Thorning-Schmidt, il ne s’est pas agi de créer d’opérations communes concrètes, mais plutôt de constater que tout ce qu’on avait fait jusqu’à présent était une bonne chose.
Il estime que le Danemark voit l’éventualité des acquisitions communes de matériel de défense comme les autres, et qu’il était convaincu que si cela semblait raisonnable et économique, le Danemark souhaitait y participer.
La surveillance aérienne de l’Islande a également été évoquée. Selon M. Niinistö, les Danois la considèrent comme une excellente forme de coopération.
HS/sam/A16

Finlande – Chine

M. Niinistö en Chine
Le Président, M. Niinistö, a effectué une visite officielle en Chine, où il a rencontré son homologue, M. Xi Jinping. La situation de la Corée du Nord était à l’ordre du jour. A la veille du déplacement, M. Niinistö a constaté qu’il sera intéressant d’entendre l’avis des Chinois en la matière. Il a dit qu’il était convaincu qu’en Chine, on se préoccupait de la situation de la même façon qu’ailleurs.
Helsingin Sanomat relève que l’accent de la visite a été mis sur l’économie, mais que les droits de l’homme ont également été évoqués lors des entretiens, samedi. M. Niinistö se déclare optimiste en ce qui concerne l’attitude de son homologue chinois à l’égard des droits de l’homme. « M. Xi a dit qu’ils avaient des choses à apprendre des autres dans les questions juridiques et liées aux droits de l’homme, et qu’ils étaient ouverts à la conversation. Pour moi, c’est un message clair », a dit M. Niinistö.
Concernant la Corée du Nord, M. Niinistö relève que M. Xi souhaite que la situation se calme, et que les déclarations dures se terminent afin que l’on évite des conséquences difficiles.
M. Niinistö relève que le forum économique de Boao était la raison principale de sa visite. Il se félicite de l’occasion de s’entretenir avec le Président chinois.
Kaleva relève que selon M. Niinistö, la Finlande aurait beaucoup à donner à la Chine dans le domaine du cleantech ainsi que dans la durabilité de l’urbanisation.
M. Niinistö était le seul chef d’Etat occidental qui est intervenu lors du forum.
HS/sam/A16, dim/A12, Kaleva/dim/5

Sommet sur la mer Baltique

Le sommet a constitué une occasion de mise en réseau pour les entreprises
La coopération, le réunion des capacités des secteurs privé et public et l’engagement des entreprises à des projets environnementaux ont été les thèmes principaux du sommet de la mer Baltique qui s’est tenu à Saint-Pétersbourg, ce week-end. Le forum a réuni des ministres, des entreprises et des organisations.
M. Medvedev, Premier ministre russe, qui a présidé le forum, souligne l’importance de la coopération internationale concernant les projets en faveur de l’Etat de la mer Baltique.
Mme Halonen, ancienne Présidente de la Finlande, souligne le rôle des Etats dans la promotion du développement durable. « Les entreprises constituent un pilier, l’Etat et les ONG un autre. Le rôle de l’Etat est central lorsqu’on parle de problèmes mondiaux et d’un engagement mondial. »
M. Ville Niinistö, ministre de l’Environnement, souligne l’importance de l’engagement à la protection de la mer Baltique.
HS/sam/A10

Aide au développement

”Le gouvernement réduit l’aide au développement” AL
Aamulehti analyse une contradiction du gouvernement : alors qu’il s’est engagé à ce que l’aide publique au développement atteigne le niveau de 0,7% du PIB en 2015, il vient aussi de décider de diminuer l’APD jusqu’en 2017.
Aamulehti relève que les autres pays nordiques font preuve de plus de volonté politique pour respecter le niveau de l’APD : au Danemark, même la droite populiste ne remet pas en cause le niveau de 0,7%. .
Actuellement la Finlande consacre 0,55% de son PIB à l’aide publique au développement.
AL

Défense

L’OTAN toujours aussi peu populaire
Turun Sanomat rapporte que selon un sondage effectué pour le compte de l’association des réservistes, seulement un peu moins d’un tiers de réservistes sont favorables à une adhésion à l’OTAN. Il y a cinq ans, le pourcentage de réservistes favorables était de 40 %.
A la lumière de ce sondage, les réservistes ne s’intéressent pas à une coopération de défense avec les pays nordiques : 3 % seulement sont favorables à une alliance militaire avec la Suède et 10 % à des acquisitions d’armement communes. Près de 3 200 membres de l’association des réservistes ont répondu au sondage effectué en mars.
TS/sam/15

Politique intérieure

Gouvernement - Cadre budgétaire – Réforme fiscale

« Les plus riches l’ont emporté » HS
« L’a justement structurel repose sur les espoirs de la dynamique fiscale » HS
Après les corrections apportées par le gouvernement à la réforme fiscale, Helsingin Sanomat
estime que la réforme profite aux propriétaires d’entreprises les plus fortunés et aux professions libérales. Le quotidien critique aussi une réforme qui complexifie la fiscalité des entreprises.
Le quotidien souligne aussi que le gouvernement escompte que la baisse de la fiscalité sur les entreprises correspondant à 870 millions d’euros de diminution de rentrées fiscales, sera compensée pour 480 millions par l’augmentation de la fiscalité sur les dividendes et pour 390 millions d’euros sur la dynamique fiscale (la baisse du taux engendre une augmentation de l’activité qui engendre de nouvelles rentrées fiscales). Or, c’est la première fois que le ministère des Finances prend en compte dans ses calculs la dynamique fiscale escomptée. Le quotidien souligne que si l’on ne prend pas en compte cette dynamique fiscale, il apparait que le cœur du cadre budgétaire, l’ajustement structurel censé porter sur 590 millions d’euros, ne serait plus que de 200 millions d’euros. Cela remettrait en cause l’objectif de u gouvernement de mettre fin à l’endettement de l’Etat.
HS TS AL KL

Gouvernement

Selon M. Soini, le prochain gouvernement sera une coalition de trois grands partis
Le président des Vrais Finlandais estime que le prochain gouvernement sera formé par ubne coalition de trois des quatre grands partis, le quatrième et les petits partis formant l’opposition. Reste à savoir quel grand parti sera dans l’opposition avec les Verts, l’Alliance des gauches et les suédophones, dit-il.
HS

Réforme des services sociaux et de la santé

Litige sur la composition du groupe de travail
Helsingin Sanomat relève que la ministre social-démocrate des Services sociaux, Mme Maria Guzenina-Richardson, a nommé, jeudi dernier, la social-démocrate Kirsi Paasikoski, directrice au ministère des affaires sociales et de la Santé depuis février, à la tête du groupe de travail chargé d’étudier la réforme des services sociaux et de la santé. Le groupe de travail comprend une vingtaine de personnes.
La ministre a donc laissé de côté Mme Päivi Sillanaukee, secrétaire générale du ministère. Mme Sillanaukee, conservatrice, a été nommé à son poste en 2012 à l’initiative de Mme Paula Risikko, ministre conservatrice des Affaires sociales et de la Santé. Mme Sillanaukee a critiqué les orientations du gouvernement concernant cette réforme dans une interview accordée à HS.
Selon Mme Guzenina-Richardson, il n’y a rien de dramatique liée à la nomination de la présidente du groupe de travail. « Personne ne l’a remise en cause », selon la ministre, qui a ajouté que le groupe de travail serait encore complété par quelques experts des servicesde santé de base. La ministre a écrit plus tard sur son blog qu’il y aurait trois membres proposés par le Parti conservateur.
Mme Risikko a toutefois démenti hier l’information selon laquelle le groupe de travail serait complété par trois personnes proposées par le parti conservateur. Selon Mme Risikko, tous les ministres peuvent proposer des membres supplémentaires.
Mes députés conservateurs Lenita Toivakka et Timo Heinonen ont critiqué la composition du groupe de travail, estimant aussi qu’il devrait être présidé par Mme Sillanaukee, secrétaire générale du ministère.
Le tabloïd Ilta-Sanomat parle d’une « guerre » entre les deux ministres.
HS/sam/A7, lun/A12, IS/6

Parlement

Motion de censure des Vrais Finlandais sur Chypre
Le groupe des Vrais Finlandais a déposé une motion de censure sur le plan d’aide à Chypre.
HS

Proposition de loi d’initiative populaire
« Les groupes parlementaires divisés sur la procédure à prévoir » HS
L’Alliance des gauches, l’Alliance verte et les Vrais Finlandais souhaitent que la commission chargée de l’Etude d’une initiative populaire remette toujours un rapport sur le sujet. Les autres groupes parlementaires laisseraient une marge de manœuvre plus importante à la commission concernée.
La conférence des présidents du Parlement a demandé aux groupes parlementaires de définir leurs positions en la matière. La conférence se prononcera sur le traitement à prévoir pour les initiatives, la semaine prochaine.
Helsingin Sanomat relève que ce sont les Démocrates chrétiens qui sont les plus réservés en ce qui concerne les initiatives populaires. Ils soulignent le caractère prioritaire de la prise de décision démocratique parlementaire dans le travail législatif.
HS/sam/A12

Euthanasie

74 % des Finlandais se déclarent favorables à une loi sur l’euthanasie
Helsingin Sanomat a commandé un sondage auprès de l’institut TNS Gallup sur les attitudes des Finlandais à l’égard des initiatives populaires. La moitié des personnes interrogées estime que les questions évoquées dans les initiatives populaires doivent être étudiées en détail au Parlement sans pour autant que le Parlement prenne toujours une décision en la matière. 34 % estiment qu’il faut que le Parlement prenne une décision en matière des questions évoquées par des initiatives.
Concernant les initiatives en cours, c’est celle concernant l’euthanasie qui est le plus soutenue : 74 % des Finlandais y sont favorables. 57 % des Finlandais soutiennent le mariage pour tous, 54 % le revenu minimum à tous les adultes résidents permanents. 53 % sont favorables à l’initiative concernant la suppression du caractère obligatoire des études du suédois à l’école.
62 initiatives populaires sont actuellement en cours. Il y en a une sur les initiatives populaires aussi. 45 % des Finlandais souhaitent que l’on organise un référendum sur ces initiatives, contre 44 % qui s’y opposent. 44 % souhaitent que l’on organise un référendum sur la participation de la Finlande à l’UE, contre 50 % qui s’y opposent.
43 % souhaiteraient abandonner l’heure d’été.
Un délai de six mois a été défini pour récolter des signatures pour les initiatives populaires. La signature en ligne n’a été possible que depuis peu de temps.
HS/dim/A6-7

Propos de Mme Räsänen
La ministre de l’Intérieur, présidente des Démocrates chrétiens, Mme Räsänen, estime que la position des Finlandais à l’égard de l’euthanasie se base sur un malentendu. Elle estime que les Finlandais ne connaissent pas les possibilités de la médecine de soulager la douleur.
Elle s’oppose catégoriquement à l’euthanasie et estime que les bons soins terminaux constituent la réponse à cette question.
HS/lun/A12

Pêche

M. Niinistö critique le ministère de l’Agriculture
Helsingin Sanomat rapporte que le ministre de l’Environnement, M. Ville Niinistö, président de l’Alliance verte, accuse le ministère de l’Agriculture, chargé des affaires de pêche, d’agir contre le programme du gouvernement et de négliger les recherches sur les stocks de poissons en danger.
Selon M. Niinistö, les affaires de pêche devraient être transférées du ministère de l’Agriculture au ministère de l’Environnement. Il demande aussi si la politique dépassée du ministère de l’Agriculture a le soutien des autres partis du gouvernement.
Le ministre conservateur de l’Agriculture, M. Jari Koskinen, n’a pas encore commenté les propos de M. Niinistö.
Selon HS, M. Jasper Pääkkönen, jeune acteur connu, qui a critiqué antérieurement les quotas de poisson trop élevés sur son blog, a été invité au ministère de l’Agriculture où on lui a souligné qu’il ne fallait pas faire de la politique avec les poissons, « parce que les saumons n’ont pas le droit de vote ».
HS/lun/A10, sam/A14

Nucléaire

« Fennovoima négocie avec Rosatom” HS
”Fennovoima choisira soit Toshiba soit Rosatom” HS
Helsingin Sanomat rapporte que Fennovoima a précisé vendredi ses options en matière de fournisseur de réacteur pour son projet de centrale à Pyhäjoki. Fennovoima continuer ses négociations commerciales sur deux options : il négocie la livraison d’un gros réacteur de 1600 mégawatts avec Toshiba mais si le groupe et ses actionnaires décident de construire un réacteur de taille intermédiaire, il devrait être fourni par Rosatom qui propose un réacteur de 1200 mégawatts.
L’annonce de Fennovoima signifie qu’Areva est définitivement en-dehors de ces négociations.
Selon le PDG de Fennovoima, M. Pekka Nurmi, le choix du réacteur se fera cette année.
« Nous avons deux choix de taille de réacteur et de fournisseur. L’un arrivera premier et l’autre sera bon deuxième », déclare M. Ottavainen, PDG de Voimaosakeyhtiö SF, actionnaire de Fennovoima. « On négocie avec les deux fournisseurs et bien entendu le prix sera alors connu, mais il ne sera divulgué qu’aux actionnaires », souligne M. Ottavainen.
Helsingin Sanomat relève que les Russes n’ont plus construit de réacteur en Finlande depuis les années 70. Selon M. Nurmi, Fennovoima ne craint pas de commander un réacteur russe. « Pour nous, la nationalité du fournisseur n’a aucune importance. Le principal est que le réacteur remplisse tous les critères de sécurité ».
L’atout de Rosatom est qu’il a déjà construit de nombreux réacteurs AES2006. Le groupe finlandais Fortum a d’ailleurs participé à son développement. Ce modèle faisait partie des options de Fortum qui a demandé une autorisation de principe au gouvernement Vanhanen.
Kaleva précise que Rosatom n’a pas encore fait d’offre à Fennovoima. Selon M. Jukka Laaksonen (Rosatom Overseas), il est possible que Rosatom entre dans le capital de Fennovoima.
M. Ottavainen souligne que les actionnaires finlandais décident de la poursuite de ce projet et qu’il est donc vain à ce stade de parler de nouveaux actionnaires possibles. Selon M. Nurmi , « Fennovoima se concentre sur les négociations avec les fournisseurs sur la nase desquelles on assurera la rentabilité du projet. Après cela, les actionnaires actuels prendront leurs décisions concernant de nouveaux actionnaires ».
Turun Sanomat précise que le consultant de Toshiba, M. Kaskeala n’a pas souhaité répondre aux questions du journal vendredi.
HS Kaleva TS

« Moment décisif pour les projets de réacteurs nucléaires » KL
L’éditorialiste de Kauppalehti relève Fennovoima négociait uniquement avec Toshiba sur la livraison d’un gros réacteur depuis février et l’arrêt des négociations avec Areva. Il était donc indispensable d’entamer des négociations avec un autre acteur.
De son côté TVO étudie actuellement les propositions de cinq fournisseurs pour son prochain réacteur.
Fennovoima choisira l’un de ses deux fournisseurs avant la fin de l’année. Les deux réacteurs en lice entrent dans le cadre de l’autorisation de principe. Si le réacteur choisi n’était pas dans la demande d’autorisation de principe, la question de savoir si le Parlement devra être consulté reste en suspens. L’atout de Rosatom est qu’il construit 19 réacteurs dans de nombreux pays. L’expérience d’OL3 montre que la gestion du projet de construction est économiquement importante pour les deux parties.
Tant TVO que Fennovoima doivent déposer leur permis de construire au gouvernement avant juillet 2015.
KL

Armée

Appel d’offres pour 150 camions
Les forces armées ont finalement décidées de passer un appel d’offre pour une commande de 150 camions d’une valeur de 30 millions d’euros environ.
Le syndicat de la métallurgie aurait souhaité que l’armée finlandaise commande directement ces véhicules au groupe finlandais Sisu Auto.
Le ministère de la défense estime que, s’agissant d’une commande de véhicules civils, les règles européennes exigent un appel d’offres.
Dem

Vélib

Oulu, Lahti, Tampere, Hyvinkää et Lappeenranta intéressés
La municipalité d’Oulu a annoncé son intérêt pour étudier avec les villes de Lahti, Tampere, Hyvinkää et Lappeenranta la possibilité de mettre en place un système commun de vélos urbains. C’est la municipalité de Lahti qui dirige ce projet.
Kaleva

Vendredi 5 avril

Politique étrangère et européenne

Visite du ministre délégué chargé des Affaires européennes

« Le ministre français chargé des Affaires européennes en Finlande » Dem
Le quotidien du PSD, Demokraatti rapporte que le ministre délégué chargé des Affaires européennes Thierry Repentin était hier à Helsinki où il a rencontré son homologue le ministre des Affaires européennes Alexander Stubb, le ministre de l’Economie Jan Vapaavuori. Au Parlement finlandais, il a rencontré la présidente de la Grande Commission Miapetrz Kumpula-Natri.
« La France a une grande importance dans l’UE. Il était fructueux de discuter des positions françaises quand on prépare en Finlande un livre blanc sur la politique européenne », a déclaré la députée. « Le livre blanc sur la politique européenne sera rédigé à un moment où la crise financière a laissé dans l’ombre l’Europe sociale. Après trois ans de crise, en plus des mesures de stabilisation, on parle enfin des effets sociaux de la gestion de la crise financière. Il faut remettre à l’ordre du jour la dimension sociale de la crise. L’UE ne doit pas apparaître aux yeux des citoyens seulement par le biais de la crise financière, mais aussi comme une communauté garantissant la paix, la stabilité et l’emploi », a-t-elle dit.
Dem

Finlande – Danemark

Visite au Danemark du Président Niinistö
Le Président, M. Niinistö, qui est en visite d’Etat de deux jours au Danemark avec son épouse, Mme Haukio, ont rencontré la reine Margarethe et son époux Henrik au château de Fredensborg, hier.
Les technologies environnementales ont constitué le thème de la visite. M. Niinistö a souligné que le cleantech était important pour l’humanité. M. Niinistö et sa délégation de représentants d’entreprises finlandaises ont rencontré des représentants des entreprises danoises du domaine du cleantech à la confédération de la vie économique danoise, Dansk Industri. M. Niinistö souligne le succès danois en innovation et marketing dans ce domaine.
Un entretien est prévu, aujourd’hui, avec la Première ministre, Mme Thorning-Schmidt, sur la coopération de défense nordique et les questions d’actualité internationale, comme la Corée du Nord. M. Niinistö relève qu’il suit avec inquiétude la situation de la Corée du Nord.
Après sa visite au Danemark, M. Niinistö se rendra en visite d’Etat en Chine.
HS/A11

Corée

Déclarations de M. Tuomioja
Le ministre des Affaires étrangères Erkki Tuomioja estime qu’en dépit des menaces plus fortes de la Corée du Nord, rien ne laisse penser que ce pays pourrait passer aux actes. « Si une guerre était déclenchée, cela signifierait la fin de la direction de la Corée du nord », estime le ministre.
Yle

STX

« STX sera-t-il sauvé ? » HS
« L’avenir du chantier naval de Turku toujours incertain » HS
« L’investissement de STX à Turku incertain » TS / KL
Helsingin Sanomat rapporte que les banques coréennes préparent un paquet permettant de sauver le groupe STX de la faillite.
L’éditorialiste du quotidien se demande si STX a honoré sa promesse de recapitaliser sa filiale finlandaise afin d’assurer le financement de la construction des navires commandés par TUI à Turku. Il semblerait que non. Dans ce cas, il faut espérer que l’Etat finlandais n’aura pas eu le temps de payer l’achat des terrains du chantier naval.
En conclusion, Helsingin Sanomat estime que les problèmes de STX signifie que le financement des navires de TUI est à nouveau menacé.
HS

Sommet sur la mer Baltique

Propos de M. Katainen
Le Premier ministre Katainen, qui participe au sommet sur la mer Baltique qui se déroule à Saint-Pétersbourg en prolongation du sommet tenu à Helsinki en 2010, se félicite de la continuité que représente le sommet présent. Il relève qu’une vingtaine de projets sont actuellement en cours dans le but de diminuer les émissions dans la mer baltique.
TS

Paradis fiscaux

« Des centaines de Finlandais ont des entreprises au Panama » HS
Sur la base de fuites concernant les entreprises étrangères enregistrées au panama, Helsingin Sanomat publie une enquête selon laquelle des centaines de Finlandais auraient créé depuis les années 1980 des entreprises enregistrées au Panama.
L’année dernière, la Finlande a signé avec le Panama un accord d’échange d’informations fiscales. Cet accord devrait être ratifié cette année.
HS

Politique intérieure

Gouvernement - Cadre budgétaire – Réforme fiscale

M. Niinistö critique la réforme fiscale
Le gouvernement corrige sa réforme fiscale
En visite au Danemark, le Président Sauli Niinistö a du commenter la politique finlandaise. Il a déclaré qu’il ne souhaitait pas critiquer le gouvernement mais a toutefois critiqué la manière dont la réforme de la fiscalité sur les dividendes avait été conduite.
Au Parlement, le Premier ministre Jyrki Katainen a annoncé que le gouvernement avait décidé de revoir son paquet fiscal. Deux modifications ont été décidées après quelques jours de négociation, rapporte la presse.
Il a été décidé que les actionnaires des entreprises non cotées en bourse et les gros actionnaires (10%) des grandes entreprises cotées en bourse ne seraient imposés qu’à 8% que jusqu’à un plafond de 150 000 euros et à 27,2% ensuite. Les petits actionnaires des grandes entreprises seraient imposés à 27,2% au lieu des 30 à 32% prévus (contre 21% aujourd’hui).
Cela revient donc à augmenter la fiscalité sur les dividendes des gros actionnaires et baisser celle des petits actionnaires.
Les présidents du PSD et de l’Alliance des Gauches, Mme Urpilainen et M. Arhimäki ont exprimé leur satisfaction. Dans les rangs du parti conservateur aussi un soulagement était visible car de nombreux petits entrepreneurs et actionnaires avaient critiqué la décision initiale.
HS TS AL KL

Communes
Le gouvernement disposerait du droit d’imposer des fusions de communes en crise ?
Le gouvernement a remis au Parlement le projet de loi sur les structures des communes.
Les communes qui au niveau économique s’inscrivent dans la catégorie de communes en crise pourraient être fusionnés par le gouvernement sans que le conseil municipal soit d’accord.
Il est prévu que la nouvelle législation entre en vigueur début juillet. Les communes ont jusqu’à fin novembre pour annoncer avec quelle(s) commune(s) elles envisagent d’étudier une fusion. Le délai de cette étude ira jusqu’à juillet 2014.
Mme Virkkunen, ministre des Collectivités locales, relève que le gouvernement envisage de se prononcer avant juillet sur les autres dossiers concernant la réforme des communes, c’est-à-dire l’organisation des services sociaux et de la santé et les dotations de l’Etat.
Il est prévu que les pertes éventuelles de dotations de l’Etat seront remboursées aux communes fusionnées jusqu’à 2019.
HS/A12, Dem/6

Le groupe énergétique municipal de Helsinki deviendra une société anonyme
Helsingin energia, établissement municipal, deviendra une société anonyme, probablement au début 2015.
Le groupe versera désormais des impôts, alors que jusqu’à présent, la municipalité a pu garder l’ensemble du résultat du groupe pour le financement des écoles, des dispensaires et d’autres services de base.
Le résultat de Helsingin energia a été entre 200 et 250 millions d’euros par an durant les dix dernières années, mais cette année, il ne s’élèvera qu’à 150 millions d’euros. Les pertes de la municipalité d’Helsinki correspondront à 20 à 30 millions d’euros par an à défaut d’arrangements fiscaux.
La privatisation est liée au fait que la Commission européenne souhaite minimiser l’avantage au niveau de la concurrence dont bénéficient les groupes municipaux par rapport aux entreprises privées. Le gouvernement a fait une proposition dans le sens de modifier la loi sur les communes en ce qui concerne la privatisation. Il est prévu que la loi réformée entre en vigueur en septembre. Elle concernera notamment les groupes énergétiques, les ports, certains établissements de formation pour adultes et la médecine du travail.
HS/A12

Finnair
M. Vauramo nommé directeur général
M. Vauramo (55 ans), directeur auprès de Cargotec, a été nommé directeur général de Finnair à compter du mois de juin.
Helsingin Sanomat rappelle que l’ancien directeur général de Finnair, M. Vehviläinen, est devenu directeur général de Cargotec en février.
De formation, M. Vauramo est ingénieur des mines. Depuis les trois dernières années, il travaille à Hong Kong, ce qui constitue une raison centrale pour son embauche : les vols d’Asie sont vitaux pour Finnair.
HS/B6

France – Finlande
Cinéma
Dans la maison
La presse publie des critiques du film de François Ozon qui sort sur les écrans finlandais. KU
Littérature
Limonov
Kansan Uutiset publie une critique du roman d’Emmanuel Carrère dont la traduction paraît en Finlande. KU

Jeudi 4 avril 2013

Politique étrangère et européenne

Finlande – Russie

Visite en Finlande du président de la Douma
Le président de la Douma, M. Naryschkine, a effectué une visite en Finlande à l’invitation de son homologue, M. Heinäluoma. Lors de leurs entretiens, ils ont évoqué la protection de la mer Baltique, ainsi que les mesures favorisant le bon déroulement de la circulation à la frontière entre les deux pays.
M. Heinäluoma a rappelé l’importance de la transparence de la coopération arctique. Pour lui, la responsabilité de l’environnement et les possibilités économiques ne s’excluent pas.
Dem/8

STX

« L’avenir du chantier naval de Turku toujours incertain » HS
« L’investissement de STX à Turku incertain » TS / KL
La presse rapporte que le groupe coréen STX fait face à de grandes difficultés financières.
Kauppalehti rapporte que le groupe coréen n’aurait toujours pas investi un euro dans le chantier naval de Turku alors même que cela avait été promis en février pour assurer le financement de la construction des navires commandés par TUI et actuellement en construction à Turku.
« Je ne me prononce pas sur le financement ni son calendrier. Nous partons du principe que chaque partie va financer sa part. Mais le paquet de financement [des navires TUI] est confidentiel, aussi je ne peux me prononcer que sur le financement prévu par l’Etat », a déclaré le ministre de l’Economie.
Il refuse d’évoquer une éventuelle faillite de STX et rejette l’alternative d’une reprise du chantier par l’Etat.
Helsingin Sanomat rapporte que les sous-traitants finlandais sont prêts à évoquer une reprise du chantier par des actionnaires finlandais en cas de faillite de STX.
HS TS KL

Chirurgie esthétique

Les implants mammaires se vendent comme avant à Tallinn
Helsingin Sanomat relève que le scandale autour des implants mammaires a diminué la demande pour quelques mois seulement. Des Finlandaises se rendent de nouveau à Tallinn pour se faire opérer.
HS/A8

Politique intérieure

Affaire Himanen

« Echanges de piques entre MM. Katainen et Arhimäki au Parlement » IS
« Les décisions sur la fiscalité des dividendes prises sur la base deDébat sur la baisse de la fiscalité sur les dividendes » HS
La commission des affaires constitutionnelles a entendu le chancelier de la justice Jaakko Jonkka, hier, sur le rôle du premier ministre Katainen dans le financement d’un rapport commandé au philosophe Pekka Himanen.
C’est le site internet Long Play qui le premier avait révélé que le secrétariat du premier ministre aurait fait pression sur l’académie de Finlande, Sitra et Tekes pour financer ce projet de 700 000 euros. Le chancelier de la justice étudie si la commande d’un tel rapport aurait du être soumise à un marché public. Par ailleurs, Yle a révélé que M. Himanen avait eu confirmation de sa commande avant même que l’éacadémie, Sitra et Tekes aient pris la décision de le financer.
Selon HS, il semble improbable, pour les membres de la commission, que l’on saisisse M. Katainen devant la haute cour de justice. Ilta-Sanomat rapporte que les explications écrites fournies par le Premier ministre n’ont rien apporté de nouveau par rapport à ce qui avait été révélé par la presse. Le taboid souligne qu’en Finlande, ce sont des députés qui siègent dans la commission aux affaires constitutionnelles et sont donc amenés à juger leurs pairs. Le tabloïd enjoint aussi le Premier ministre d’avouer avoir influencé l’attribution de ce financement à M. Himanen dont il est proche.
La commission a décidé, avant de se prononcer, d’attendre l’enquête du Chancelier de la Justice qui ne devrait pas intervenir avant début mai.
Turun Sanomat rapporte que tant le chancelier de la Justice que la commission des Affaires constitutionnelles ont aussi plus récemment été saisis de plaintes concernant la préparation de la réforme sur la fiscalité des dividendes.
Pour le président de la commission des Affaires constitutionnelles Johannes Koskinen, il est probable qu’à l’avenir ce type de saisines multiples pour une même affaire se banalise. « De plus en plus de citoyens ordinaires éclairés font des sasines concernant des affaires sorties dans les médias sur
HS IS TS

Gouvernement - Cadre budgétaire – Réforme fiscale

« Le gouvernement dément avoir eu recours à des lobbys » HS
« Le gouvernement a fait faire des calculs à la dernière minute » HS
Helsingin Sanomat rapporte que le Premier ministre a admis, hier, que le gouvernement avait rejeté les propositions initiales du ministère de s Finances concernant la réforme de la fiscalité sur les dividendes. Finalement, la veille de la réunion sur le cadre budgétaire, le gouvernement a demandé de nouveaux modèles. HS souligne que le ministère des Finances avait pourtant travaillé de nombreux mois sur les projets qu’il a soumis et qui ont été rejeté. Certains membres du gouvernement n’ont donc eu connaissance de ces nouveaux modèles que quelques heures avant de prendre la décision à la résidence du Premier ministre.
Tant le Premier ministre que la ministre des Finances ont démenti, hier, que ces nouveaux modèles soient issus du patronat.
« Le ministère des Finances a fait ses projets et nous avions aussi les nôtres ? Nous avons demandé de l’expertise à divers acteurs et comme la décision publique doit se fonder sur les calculs des administrations, nous avons fait vérifié ces calculs auprès du ministère des Finances », a dit le Premier ministre. Ilta-Sanomat souligne que les propos du Premier ministre témopignent que la décision a été prise dans l’urgence et qu’il parle d’avoir fait vérifier les calculs auprès du ministère des Finances plutôt que de les y avoir préparés.
Le secrétaire d’Etat aux Finances Martti Hetemäki a lui aussi affirmé que son ministère n’avait pas connaissance du fait que des calculs auraient été faits ailleurs qu’au ministère des Finances. A la demande des ministres, le ministère a produit les calculs sur de nombreux modèles, y compris celui qui a finalement été choisi ».
Selon le député Osmo Soininvaara (Verts) « le seul fait que les fonctionnaires n’avaient pas de calculs sur le modèle choisi témoigne de ce que ce modèle ne venait pas d’eux ».
Le ministre de la culture et président de l’Alliance des Gauches Paavo Arhimäki a admis que c’est le président du parti du Centre qui lui avait indiqué les injustices auxquelles la réforme aboutirait.
La ministre des Finances Jutta Urpilainen a déclaré que la réforme fiscale n’était pas exempte de problèmes qui seraient corrigés lors de la phase législative.
Yle rapporte que tant le parti du centre que les Vrais Finlandais souhaitent que le gouvernement présente un rapport au parlement concernant ce qui a été décidé lors du cadre budgétaire.
HS IS TS KL

Editoriaux :
« Des décisions fiscales qui devront être corrigées » KL
« Drôle de drame sur la réforme fiscale » HS
Kauppalehti estime que le gouvernement devra préciser son paquet fiscal même si la direction prise était la bonne.
Helsingin Sanomat souligne les injustices du paquet fiscal et remet en cause les calculs sur l’effet dynamique escompté des baisses fiscales (censées se financer en partie elles-mêmes). « Ce paquet sur la fiscalité les sociétés et les dividendes est un nouveau dossier qui divise le gouvernement. Si aucun changement n’intervient, la positon de l’Alliance des gauches dans la coalition deviendra intenable. Le parti perdrait alors tout crédit politique. Et si l’Alliance des Gauches quittait le gouvernement, la situation du PSD et des Verts deviendrait difficile car ces partis visent les mêmes électeurs. Il ne convient toutefois pas encore de prédire une démission du gouvernement », conclut HS.
KL HS

Stratégie climatique

Débat au Parlement
Les débutés ont débattu de la stratégie climatique et énergétique du gouvernement.
L’Alliance des gauches estime que la stratégie manque de sérieux. Helsingin Sanomat relève que la stratégie a principalement été rédigée par le gouvernement précédent, dont l’Alliance des gauches ne faisait pas partie.
M. Pekkarinen, ancien ministre centriste de l’Economie, a critiqué l’actuel ministre M. Vapaavuori qui a présenté la stratégie, pour avoir omis de suivre le « bon chemin » vers lequel le gouvernement précédent avait orienté la politique climatique et énergétique.
Plusieurs députés se sont prononcés en faveur d’une utilisation plus importante de la tourbe.
L’énergie éolienne a également été évoquée et des députés ont regretté la lenteur de la construction de nouvelles centrales éoliennes. Les forces armées se sont opposées à certains projets car, pour elles, les centrales éoliennes gênent les radars. M. Vapaavuori a dit que cette question était à l’étude.
M. Packalén des Vrais Finlandais a exprimé son souci pour les effets sur la santé du bruit engendré par les éoliennes.
L’objectif du gouvernement est que d’ici 2020, 38 % de l’énergie soit issue des sources renouvelables. Les émissions de CO2 devront être diminuées de 80 % pour 2050. La consommation totale d’énergie devrait diminuer à 310 térawattheures d’ici 2020. Elle était de 323 tWh en 2010.
HS/A14

Défense

Licenciements
Les forces armées devront sans doute licencier 500 employés, ce qui est 350 de moins que prévu à l’automne. Les décisions en la matière devront être prises d’ici fin juin.
Le but de l’armée est que le nombre d’emplois s’élève à 12 300 (dont 8000 militaires et 4300 civils) contre 14 400 aujourd’hui.
L’armée doit diminuer son budget de 250 millions d’euros par an.
HS/A11

Garantie pour la jeunesse

Les communes souhaitent se charger des jeunes qui terminent le collège
Mme Haatainen, vice-directrice général de l’Union des communes, estime que les communes devraient disposer, pour les jeunes qui terminent le collège, de meilleures possibilités de prendre des décisions sur un nombre suffisant de places d’études, notamment de formation professionnelle, dans leur région.
Elle a présenté un sondage récent concernant les garanties (d’emploi, de formation, d’apprentissage) pour les jeunes, qui montre que si un jeune ne trouve rien dans sa propre commune, le seuil pour partir à la recherche d’une place d’étude ou d’un emploi dans une autre commune est plus élevé.
HS/A12

France – Finlande

Musique

Rameau
Hufvudstadsbladet relève que l’Opéra de l’Académie Sibelius produira Les Indes galantes de Jean-Philippe Rameau. L’opéra n’a jamais été produit en Finlande avant.
Il y aura huit représentations à partir du 16 avril.
HBL/25, http://www.siba.fi/fi/whats-on1/-/events/event/7351

France

Politique

« Un scandale qui fragilise la France » Hbl / KL
Les correspondantes en France de Kauppalehti et Hufvudstadsbladet rapportent les déclarations de l’ancien ministre Cahuzac et leurs conséquences politiques.
Hbl KL

Mercredi 3 avril 2013

Politique étrangère et européenne

Conseil de l’Europe

M. Mignon souhaite que la Finlande avance dans la lutte contre la violence
« J’espère que la Finlande ratifiera bientôt la Convention d’Istanbul », a déclaré, hier, à Helsinki, le président de l’assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe, M. Jean-Claude Mignon, lors d’une visite de travail.
Il a rencontré le président du parlement, M. Heinäluoma, l’ombudsman aux droits des enfants Mme Maria-Kaisa Aula, et le ministre de la culture M. Arhinmäki. La ratification de la convention d’Istanbul a été évoquée lors des entretiens. La Finlande a signé la Convention en 2011. Le gouvernement envisage de déposer, à l’automne, au Parlement une proposition concernant sa ratification. Hufvudstadsbladet relève que la Convention d’Istanbul a pour but de prévenir et lutter contre la violence contre les femmes. Jusqu’à présent, seuls l’Albanie, le Portugal et la Turquie l’ont ratifié.
Les différends entre la Finlande et la Russie concernant la garde d’enfant ont également été évoqués lors de la visite de M. Mignon. « Le Conseil de l’Europe s’efforce d’être objectif dans ces questions, j’ai compris que vous aviez mis un point final à cette question », a déclaré M. Mignon qui a souligné que « la Finlande est sans exception très douée pour veiller à ce que les droits de l’homme soient respectés ».
HBL/7

Mali

Formation de soldats
Dix formateurs finlandais ont entamé, hier, leur travail avec des soldats maliens dans le cadre d’une opération de l’UE pour former la moitié des 6000 soldats de l’armée malienne. 22 Etats membres participeront à cette opération qui durera 15 mois et coûtera 12 millions d’euros.
Le capitaine de corvette, M. Ahrnberg, relève que la mission ne sera pas facile. « L’armée malienne est en état de délitement. »
L’opération se déroule sous la surveillance d’un général français et se base sur un enseignement français. Pour M. Ahrnberg, la formation peut être comparée à la formation des appelés en Finlande. Les Finlandais ont été entendus dans la planification de la formation.
La formation a lieu sur la base de Koulikoro, à 60 kilomètres de Bamako.
M. Melasuo, professeur à l’institut de recherche sur la paix et les conflits de l’Université de Tampere, TAPRI, estime que cela prendra des années avant que l’armée malienne soit suffisamment opérationnelle [pour faire face aux islamistes]. M. Melasuo estime que la France a réussi à maîtriser la situation et que, par la suite, il s’agira de savoir qui pourra assumer la responsabilité après elle.
HS/B1-2

Visite du Président Niinistö au Danemark

Les technologies environnementales à l’ordre du jour
Le Président Niinistö se rendra en visite d’Etat au Danemark, jeudi. Le thème de la visite sera principalement les technologies environnementales, un domaine fort au Danemark. La confédération de l’industrie danoise les présentera à M. Niinistö lors des visites d’entreprises. M. Niinistö envisage à son tour de présenter aux Danois le cleantech finlandais, une des questions sur lesquelles la politique économique met l’accent.
HS relève que le Danemark soutient trois fois plus ce secteur que la Finlande.
HS/B8

et en Chine

M. Niinistö rencontrera le Président chinois
Le président Niinistö, qui se rendra en Chine, samedi, rencontrera le nouveau Président chinois, Xi Jinping, à Hainan, à l’occasion d’un forum économique. M. Niinistö sera accompagné de son épouse, Mme Haukio, ainsi que d’une délégation de directeurs d’entreprise, dont M. Herlin de Koné, M. Karvinen de Stora Enso, ainsi que le président du patronat EK, M. Kokkila.
A Pékin, le ministre du Commerce extérieur, M. Stubb, rejoindra la délégation, dimanche. Une rencontre avec le Premier ministre est prévue, mais elle n’a pas été pas confirmée.
Turun Sanomat relève que M. Herlin estime que la participation du président à la délégation ouvrira aux entreprises des portes en Chine et dans les pays asiatiques en général.
TS/10

Finlande – Russie

Mme Halonen a rencontré M. Poutine
L’ancienne Présidente finlandaise, Mme Halonen, a rencontré le Président russe, M. Poutine, mardi, à la datcha du Président près de Moscou. Mme Urpilainen, ministre des Finances, qui était à Moscou en même temps, a accompagné Mme Halonen qui l’a présentée à M. Poutine.
Mme Halonen relève que les entretiens qu’elle a eus avec M. Poutine ont porté sur le développement durable et les questions d’actualité de la politique internationale. Selon elle, le but de la rencontre était l’entretien de bonnes relations.
Vendredi, Mme Halonen participera à un sommet sur la mer Baltique à St. Petersburg et rencontrera le Premier ministre, M. Medvedev. A Moscou, elle participe à une conférence internationale sur la démographie et le développement.
TS/10

Islam

Visite en Finlande d’un missionnaire musulman
Helsingin Sanomat relève que selon la Sûreté nationale, il n’y a pas lieu de s’inquiéter pour la manifestation organisée en Finlande autour du missionnaire musulman britannique, M. Choudary. Selon Mme Lehto, chargée de l’information de la Supo, il serait bien de prendre conscience du fait qu’en Finlande, il y a de plus en plus de personnes radicales et des liens à des groupements radicaux à l’étranger.
La Supo n’exclut pas que le but de la visite de M. Choudary soit lié également au recrutement. Une centaine de personnes ont participé à la manifestation, selon Ilta-Sanomat.
Mme Räsänen, ministre de l’Intérieur, se déclare inquiète en ce qui concerne de telles visites en Finlande. Pour elle, il serait opportun de réfléchir aux moyens d’empêcher la venue en Finlande de telles personnes dans le but de lutter contre l’expansion de la promotion de la sharia.
Elle rappelle que les crédits accordés à la Supo ont été augmentés de 10 %. Cet argent est prévu pour la lutte contre le terrorisme.
HS/A10, IS/6-7

Politique intérieure

Sondage

« Le parti conservateur en-dessous de 20%, le PSD quatrième » Yle
« Les Vers, parti le plus populaire parmi les jeunes » Yle
Selon un sondage réalisé pour Yle, l’audience du parti conservateur serait pour la première fois passée sous la barre de 20% pour s’établir à 19,8% (-1 point). Le PSD, avec seulement 18% (60,2 point), pour sa part aurait été dépassé par les Vrais Finlandais, 18,4% (+0,3 point) et le Centre, 18,3% (+1,1 point). Les Verts, avec 9%, et l’Alliance des Gauches avec 8,5%, auraient tous deux augmenté de 0,3 point, loin devant le parti suédophone, avec 4,1% (-0,2 point) et les chrétiens-démocrates, avec 3,1% (-0,1 point).
Selon cette étude d’opinion, les Verts sont le parti le plus populaire parmi les jeunes de moins de 25 ans, devant le parti conservateur (-10 points) à égalité avec les Vrais Finlandais.
Yle

Gouvernement - Cadre budgétaire – Réforme fiscale

« Echanges de piques entre MM. Katyainen et Arhimäki au Parlement » IS
« Les décisions sur la fiscalité des dividendes prises sur la base deDébat sur la baisse de la fiscalité sur les dividendes » HS
Helsingin Sanomat rapporte que les décisions prises par le sextet (réunion des présidents des six partis de la coalition gouvernementale) sur le paquet fiscal auraient été, selon des sources anonymes ayant participé aux négociations, faites sur la base de chiffres ne venant pas de sources ministérielles mais d’organisations patronales. Ces chiffres auraient même étonné les hauts fonctionnaires du ministère des finances participant aux négociations qui n’auraient pas pu en calculer les effets prévisibles. Généralement, toute modification de la fiscalité passe par une préparation ministérielle très précise.
L’accord obtenu signifie que les actionnaires des entreprises non cotées en bourse et les gros actionnaires (10%) des grandes entreprises cotées en bourse ne seraient imposés qu’à 7,5 à 8% (contre 22,4% aujourd’hui pour ces derniers) alors que les petits actionnaires des grandes entreprises seraient imposés à 30 à 32% (contre 21% aujourd’hui).
Le directeur des entrepreneurs finlandais Jussi Järventaus a déclaré qu’il avait été en étroite coopération avec le gouvernement et les parlementaires afin de veiller à ce que la baisse de l’impôt sur les sociétés ne soit pas financée par une hausse de l’impôt sur les dividendes. Il estime que la réforme en ce sens est positive.
Le premier ministre Jyrki Katainen a souhaité que l’on garde la tête froide. « Il faut au gouvernement que l’on défende les décisions qui ont été prises », a-t-il dit au Parlement. Il a aussi indiqué qu’il serait possible de revoir les décisions prises lors de la phase législative afin d’éviter « réactions en chaines » (permettant aux gros actionnaires de minimiser la fiscalité sur les dividendes en passant par des holding contrôlant les grands groupes.
Le ministre de la culture et président de l’Alliance des Gauches Paavo Arhimäki a violemment critiqué la préparation de la décision gouvernementale. Selon lui, il n’y a même pas eu de débat au sein du gouvernement sur la réforme de la fiscalité sur les dividendes. Il demande s’il est juste qu’un actionnaire ayant un patrimoine deux milliards d’euros ait un taux moins élevé qu’un petit actionnaire. Selon lui, il ne suffira pas de revenir seulement sur les effets de réactions en chaîne mais il faudra reprendre la réforme plus fondamentalement.
Au sein du PSD aussi, les critiques contre la réforme, et contre la présidente du parti augmentent rapportent Ilta-Sanomat. Mme Urpilainen a refusé hier de commenter le sujet. Elle n’était pas présente à la réunion du gouvernement, mercredi dernier, lorsque M ; Arhimäki a demandé et obtenu que l’on inscrive une clause stipulant que la réforme pourrait nécessiter de nouvelles mesures correctrices.
Kauppalehti estime que et le PSD et le parti conservateur semblent s’être tiré une balle dans le pied. Pour le pSD, il sera difficile d’argumenter que cette réforme est équitable. Pour le parti conservateur, il sera difficile de dire que ces mesures, qui ne profitent finalement qu’aux 4 000 Finlandais qui reçoivent chaque année plus de 90 000 euros de dividendes, ont un effet positif sur la croissance.
HS AL TS KL

France – Finlande

Exposition

Art Déco
Demokraatti rend compte de l’exposition Art Déco au Musée Amos Anderson.
HBL/sam/26-27

France

Culture

Magazine Cahiers d’art
Hufvudstadsbladet présente M. Ahrenberg, d’origine suédoise, qui a su insufflé une nouvelle vie au magazine Cahiers d’Art, depuis 2012. Avant cette date, le dernier numéro avait paru en 1960.
HBL/16-17

Mariage pour tous

Pourquoi les français manifestent-ils contre le mariage pour tous ?
Osmo Pekonen rend compte dans Demokraatti des manifestations organisées contre le mariage pour tous.
Dem

Mardi 2 avril 2013

Politique étrangère et européenne

Conseil de l’Europe

Visite de M. Mignon en Finlande
Demokraatti rapporte que le président de l’assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe, M. Jean-Claude Mignon, est en visite en Finlande les 2 et 3 avril.
Dem

Somalie

Visite de ministres finlandais
Le ministre des Affaires étrangères, M. Tuomioja, et celle du Développement, Mme Hautala, se sont rendus à Mogadicio, lundi, à l’occasion d’une visite dans la corne de l’Afrique, en compagnie de M. Haavisto, représentant spécial du ministère.
M. Tuomioja s’est également rendu au Yémen, dimanche, où il a rencontré des représentants de la direction du pays et en a appelé à la libération des Finlandais pris en otage.
Il s’agit de la première fois que des ministres finlandais effectuent une visite en Somalie. Ils ont rencontré le Président, le Premier ministre, le ministre des Affaires étrangères, celui du Développement, et le président du Parlement somalien. M. Tuomioja estime que l’administration somalienne est fragile, mais que l’espoir est fort.
Il relève que le but de la visite était de montrer un soutien à la reconstruction somalienne. Le Président, Sheikh Hassan Mohamoud, lui est apparu déterminé. Pour lui, les Somaliens résidant en Finlande ont un rôle important dans la coopération. Ils constituent une ressource et souhaitent contribuer [au développement de la Somalie].
Mme Hautala souligne l’importance de la poursuite des efforts de la communauté internationale. Les Somaliens ont des attentes concernant la capacité de l’administration et de la communauté internationale de les aider à améliorer leurs conditions de vie. Il y a beaucoup de travail rien qu’avec les besoins fondamentaux, comme l’alimentation et l’eau, relève-t-elle.
Demokraatti rappelle que la Finlande participe à la formation des soldats somaliens en Ouganda. M. Tuomioja et Mme Hautala ont également rencontré des représentants des ONG.
HS/mar/A11, Dem/10

Yémen

Visite éclair de M. Tuomioja
Le ministre des Affaires étrangères, M. Tuomioja, a remis au Président yéménite, Abd Rabbuh Mansur Had, une lettre du Président Niinistö.
Selon une source du secrétariat de la Présidence, M. Niinistö fait appel à son homologue afin que lui et les autorités yéménites agissent activement pour la libération des otages finlandais. M. Tuomioja relève que le Président yéménite a réaffirmé l’engagement de son pays à agir en faveur de la libération.
Selon M. Mölsä, porte-parole du ministère des Affaires étrangères, il y a eu beaucoup de rumeurs concernant les Finlandais enlevés, mais rien n’a pu être confirmé.
M. Tuomioja relève qu’il a souligné au Président yéménite que, pour la Finlande, il était important qu’un Etat souverain assume la responsabilité de ce qui se passe sur son territoire.
Il a dit, après l’entretien, qu’il était essentiel pour la stabilité et la crédibilité du Yémen qu’ils arrivent à enquêter sur la situation des Finlandais et de l’Autrichien enlevés.
IS/mar/3

Islam

Visite en Finlande d’un missionnaire musulman
Helsingin Sanomat relève que le missionnaire musulman britannique, Anjem Choudary, qui s’est rendu en Finlande, jeudi, pour une manifestation organisée dans un endroit secret, se présente en tant que président d’une organisation qui s’appelle Shariah4Finland.
Selon Mme Lehto de la Sureté nationale, M. Choudary s’est déjà rendu plusieurs fois en Finlande.
HS relève que, selon The Sun, il aurait parlé devant une soixantaine de personnes d’origine kurde. Il aurait dit qu’un jour, on verra le drapeau islamique hissé au Parlement finlandais.
HS/ven/A13, mar/A15

Exportation d’armes

Traité de l’ONU
Aamulehti relève que, selon le ministère des Affaires étrangères, le traité de l’ONU en matière d’exportations d’armes n’aurait pas d’effet direct sur la Finlande. Il n’y a pas lieu de commencer à modifier la position européenne. Le traité est également en harmonie avec la législation nationale concernant les exportations d’armes, donc on n’aura pas besoin d’entreprendre des changements au niveau national, relève Mme Resch, conseillère aux Affaires étrangères.
M. Pykälä du réseau de recherche SaferGlobe relève que les autorisations de surveillance et de suivie des exportations d’armes sont dispersées entre plusieurs instances : les ministères des Affaires étrangères et de la Défense, ainsi que la police.
AL/ven/A7

Santé

Directive sur les soins de santé transfrontaliers
Le gouvernement s’est mis d’accord sur le remboursement des soins de santé frontaliers et estime que les soins obtenus à l’étranger devront être comparés aux soins privés obtenus en Finlande, lorsqu’on prend la décision sur le remboursement.
Selon Mme Sillanaukee, directrice générale du ministère des Services sociaux et de la Santé, un tel modèle nécessite le moins de modifications par rapport au système actuel.
Il n’est toutefois pas exclu que la Commission européenne considère que ce modèle favorise les prestations publiques finlandaises. L’autre possibilité aurait été de considérer les soins à l’étranger remboursables de la même façon que les soins obtenus dans le secteur public en Finlande.
HS/ven/A12

Mme Hautala

L’adresse privée de Mme Hautala publiée sur des sites russes
Hufvudstadsbladet relève que la Sûreté nationale et le service de sécurité du secrétariat du Premier ministre ont dû revoir les mesures de sécurité concernant la ministre du Développement, Mme Hautala. L’adresse privée de Mme Hautala a été publiée sur plusieurs sites proches du Kremlin dans le contexte d’écrits haineux.
HBL/ven/7

Politique intérieure

Sondage

Baisse de la popularité des partis au gouvernement
« Le parti conservateur en-dessous de 20%, le PSD quatrième » Yle
Selon un sondage réalisé pour Yle, l’audience du parti conservateur serait pour la première fois passée sous la barre de 20% pour s’établir à 19,8% (-1 point). Le PSD, avec seulement 18% (60,2 point), pour sa part aurait été dépassé par les Vrais Finlandais, 18,4% (+0,3 point) et le Centre, 18,3% (+1,1 point).
Les Verts, avec 9%n, et l’Alliance des Gauches avec 8,5%, auraient tous deux augmenté de 0,3 point, loin devant le parti suédophone, avec 4,1% (-0,2 point) et les chrétiens-démocrates, avec 3,1% (-0,1 point).
Yle

Affaire Himanen

L’affaire Himanen étudiée au Parlement à huis clos
La commission constitutionnelle va étudier le rôle du premier ministre dans l’affaire Himanen demain. Il reviendra au Parlement, sur la base de l’avis de cette commission, de décider si le Premier ministre doit être poursuivi.
Les députés de la commission recevront, avant la réunion, la réponse écrite du premier ministre concernant son rôle dans cette affaire.
AL

Gouvernement - Cadre budgétaire – Réforme fiscale

« Débat sur la baisse de la fiscalité sur les dividendes » HS
M. Arhimäki rompt le consensus
Helsingin Sanomat rapportait, vendredi, que nombre d’experts s’étonnaient de la réforme de la fiscalité sur les dividendes décidée lors des négociations sur le cadre budgétaire. Ils s’étonnent particulièrement du cadeau fait aux gros actionnaires des sociétés non cotées en bourse.
Les entrepreneurs critiquent le président de l’Alliance des gauches, Paavo Arhimäki, qui souhaite que le gouvernement revoit son paquet fiscal. A l’intérieur de son parti, M. Arhimäki doit faire face aux critiques de la base et de nombreux députés estiment que si la réforme fiscale n’est pas corrigée en défaveur des gros actionnaires, ils pourraient quitter la coalition.
Dès jeudi, le ministre de l’Emploi, M. Ihalainen (PSD) avait déclaré qu’il souhaitait que le paquet fiscal soit réexaminé lors de la préparation de budget, cet été.
Le parti du centre accuse pour sa part le PSD de favoriser les gros actionnaires. Le président du groupe parlementaire du PSD, M. Jouni Backman a défendu la réforme en soulignant que, désormais, tous les dividendes seraient soumis à l’imposition. En effet, jusqu’à présent il existait un plafond de 60 000 euros pour l’impôt sur les dividendes.
Helsingin Sanomat rappelle qu’en 2011, les entreprises ont versé 4,1 milliards d’euros de dividendes, dont plus de la moitié, 2,4 milliards, n’ont pas été imposés, en vertu de ce plafond. Le revenu moyen des actionnaires en 2011 était de 1 983 euros.
Samedi, la presse rapportait que, outre M. Arhimäki, des dirigeants du PSD et des Verts demandaient eux aussi la réouverture du paquet fiscal pour en corriger les effets néfastes. Il s’agit notamment du vice-président du PSD, le député Antti Lindtman, ainsi que d’autres parlementaires de ce parti. Il en va de même pour le vice-président des Verts, M. Timo Juurikkala.
La vice-présidente de l’Alliance des Gauches, Aino-Kaisa Pekonen, a même évoqué un départ de son parti du gouvernement.
Le ministre des Affaires étrangères Erkki Tuomioja (PSD) estime qu’il faut faire jouer la clause inscrite dans cette décision gouvernementale et stipulant que l’accord sur le projet de loi visant à réformer la fiscalité sur les dividendes pourrait être réévalué si ses effets sur la croissance, l’emploi et la répartition des revenus le nécessitent.
Le secrétaire d’Etat aux Finances, Martti Hetemäki considère que son ministère n’a pas induit les ministres en erreur et souligne que l’étude des effets de ce type de réforme prend du temps et ne sera disponible que lors de l’étude de projet de loi au Parlement.
Dans son édition de ce jour, Helsingin Sanomat rapporte que, même parmi les rangs du parti conservateur, rares étaient ceux qui étaient prêts à défendre le paquet fiscal. Le président du groupe parlementaire Petteri Orpo a admis le problème constitué par la faible fiscalité sur les dividendes des gros actionnaires d’entreprises non cotées en bourse. Le député ben Zyskowicz estime lui aussi qu’il est possible de rouvrir le paquet fiscal. Ilta-Sanomat souligne que le parti est divisé : six présidents de sections régionales sur quinze souhaitent une réouverture du paquet fiscal.
La présidente du groupe parlementaire du parti suédophone, Mme Nylander, s’inquiète pour sa part de l’état de la coalition gouvernemental : « La Finlande est dans une telle crise qu’elle a besoin d’un gouvernement solide. La réforme fiscale était la principale réforme du gouvernement. C’est pourquoi il est important que les partis de la coalition puissent s’entendre sur un modèle qui leur convienne à tous ».
HS Dem TS IS

Fennovoima

Ville Niinistö souhaite que les municipalités quittent Fennovoima
Le président du parti des verts et ministre de l’Environnement Ville Niinistö a écrit dans son blog que les municipalités devraient céder leurs participations dans le projet de Fennovoima car elles constituent une prise de risque trop importante. Selon lui, les municipalités devraient plutôt investir dans des projets bons pour l’emploi et l’environnement.
Kaleva

France – Finlande

Exposition

Art Déco
Hufvudstadsbladet rend compte de l’exposition Art Déco au Musée Amos Anderson.
HBL/sam/26-27

Musique

Concerts
Helsingin Sanomat rend compte du concert d’Angélique Kidjo, au palais Finlandia, ainsi que du concert de l’orchestre symphonique de la radio sous la direction du chef français François-Xavier Roth.
HS/ven/C11

Cinéma

La Finlande en trois films
Hufvudstadsbladet relève que des films finlandais seront présentés à Paris lors d’une manifestation intitulé La Finlande en 3 films qui se déroule la semaine prochaine.
HBL/sam/25

France

Tourisme

Champagne
Kaleva présente la Champagne-Ardenne et rend compte du tourisme autour du champagne.
Kaleva

Religion

Manque de vocations dans l’église catholique
Kaleva, Aamulehti et Turun Sanomat publient un reportage de Patrick le Louarn sur la crise des vocations dans le clergé français.
Kaleva, TS, AL

publié le 30/04/2013

haut de page