Avril 2012

Lundi 30 avril 2012

Politique étrangère et européenne

Syrie

« Selon un observateur finlandais, le cessez-le-feu ne semble pas tenir » HS
Helsingin Sanomat a interviewé M. Pölönen, chef de bataillon finlandais, qui fait partie des 15 observateurs de l’ONU en Syrie. M. Pölönen participe à la mission d’observation depuis mardi dernier, mais il est en Syrie depuis janvier pour d’autres taches de l’ONU.
Il souligne que le territoire concerné par la mission d’observation est extrêmement vaste et que la situation est délicate : elle peut changer en trente secondes. Le cessez-le-feu semble fragile, selon lui.
M. Pölönen regretta le manque de langue commune avec les Syriens, mais relève que les observateurs ont pu se déplacer librement et ont rencontré des supporters du gouvernement et de l’opposition.
Vendredi, l’ONU a demandé à la Finlande d’envoyer huit nouveaux observateurs. Dix soldats sont prêts de partir vendredi prochain.
HS/sam/B2

Afghanistan

MM. Heinäluoma et Soini en Afghanistan
Le président du Parlement, M. Heinäluoma, et M. Soini, président de la commission des Affaires étrangères, se sont rendus en Afghanistan ce week-end pour rencontrer la direction politique du pays.
Ils ont rencontré le Président Karzai, avec qui le calendrier du retrait des troupes internationales a été évoqué. M. Heinäluoma relève que lors de toutes les rencontres, l’action des casques bleus finlandais a été considérée favorablement.
HS/lun/A6

Conférence sur le développement durable

Rio + 20
Hufvudstadsbladet présente la conférence Earth Summit qui aura lieu au Brésil cet été. Le ministre de l’Environnement, M. Niinistö, parle en faveur d’un changement d’attitude en ce qui concerna les émissions de CO2. Les trois domaines problématiques sont la viande bovine, le logement et la voiture.
HBL/6

Russie – Finlande

La Russie coopère avec la Norvège et la Pologne sur des zones exemptées de visa
Helsingin Sanomat relève que la Russie et la Norvège envisagent de mettre en place une zone frontalière exemptée de visa en Norvège du Nord sur une étendu de 30 kilomètres des deux côtés de la frontière.
Cette zone sera inaugurée à la fin mai. La Russie envisage de créer le même type de zone avec la Pologne, à Kaliningrad et ses alentours.
Satisfait du système de visas actuel, le ministère finlandais des Affaires étrangères n’envisage pas d’entamer des négociations sur une coopération pareille avec la Russie.
Le maire d’Imatra (ville à proximité de la frontière fenno-russe) estime qu’il serait intéressant d’appliquer à d’autres voyageurs l’exemption de visa pour des voyages de trois jours déjà en vigueur pour les croisières.
HS/dim/A9

Finlande – Grèce

Le ministère des Finances publie une partie de l’accord bilatéral
La Grèce a versé une partie de ses garanties
Le ministère des Finances avait décidé en mars de ne pas rendre public l’accord entre la Finlande et la Grèce sur des garanties aux prêts gagés par la Finlande. Critiqué par de nombreux juristes, le ministère des Finances a décidé, vendredi, de rendre public certains des documents concernant ces garanties. Helsingin Sanomat relève que les documents principaux et notamment l’accord paraphé par les deux ministres des Finances n’a pas été rendu public.
Vendredi, devant la Grande Commission du Parlement, la ministre des Finances Jutta Urpilainen (PSD) a déclaré que la Grèce avait versé une partie des fonds correspondants à ces garanties. Il s’agit de 365 des 925 millions que la Grèce a promis de verser en garanties à un fonds destiné à cet effet.
HS

Politique intérieure

Audience des partis politiques

L’audience du PSD est remontée au niveau des élections législatives
Selon un sondage effectué pour le compte du journal télévisé d’Yle, l’audience du Parti social-démocrate a augmenté de 1,8 % depuis le mois de mars, mais la popularité des Vrais Finlandais est toujours en baisse (- 1,7 % par rapport à mars).
Le Parti conservateur Kokoomus est encore le plus grand parti avec une audience de 22,6 %. Il est suivi du PSD (19,1 %), du Centre (16,4 %), des Vrais Finlandais (14,1 %), de l’Alliance verte (10,4 %), de l’Alliance des gauches (8,9 %), du Parti suédois (3,7 %) et des Chrétiens-démocrates (3,2 %).
Le sondage a été effectué par l’institut Taloustutkimus du 3 au 26 avril auprès de 2 892 personnes.
HS/lun/A6

Parti du centre

M. Pekkarinen a jeté l’éponge
Helsingin Sanomat relève que M. Mauri Pekkarinen, député et ancien ministre de 64 ans, s’est retiré de la lutte pour la présidence du Parti du centre. Il a expliqué qu’il n’avait plus de motivation parce que Mme Kiviniemi, actuelle présidente, n’est plus candidate.
M. Pekkarinen estime que la direction du parti l’a classé dans le même « paquet » que M. Paavo Väyrynen, en laissant entendre qu’il n’était pas souhaitable de voter pour eux mais plutôt d’effectuer un changement de génération.
M. Väyrynen dit comprendre la décision de M. Pekkarinen, estimant toutefois que cela ne diminue pas ses propres chances.
Le Centre a l’intention d’organiser, avant le congrès du parti, un vote consultatif sur les candidats auprès des membres du parti.
HS/dim/A8

Editorial : la décision de M. Pekkarinen renforce les chances de M. Puumala
Selon l’éditorialiste de Keskisuomalainen, après le retrait de M. Pekkarinen, la lutte sur la présidence du Centre sera essentiellement entre MM. Väyrynen et Puumala.
Keskisuomalainen, quotidien de Jyväskylä, qui fait partie de la circonscription de M. Pekkarinen, estime que malgré sa décision, ce député a encore beaucoup à donner à la politique.
KS/sam/2

Parti social-démocrate

M. Jääskeläinen a annoncé sa candidature
Selon Helsingin Sanomat, M. Markku J. Jääskeläinen, qui a dirigé les campagnes électorales réussies de Mme Tarja Halonen aux élections présidentielles, a présenté dimanche sa candidature pour le poste de secrétaire général du Parti social-démocrate. M. Jääskeläinen, 59 ans, dirige actuellement la caisse de retraites Tela. Il a évoqué sa candidature avec la présidente du PSD, Mme Urpilainen.
HS/lun/A6

Les partis politiques et le gouvernement

Les Finlandais ont eu assez du débat sur les aides européennes
Helsingin Sanomat rapporte que selon le baromètre sur les partis politiques et le gouvernement, 39 % des Finlandais sont satisfait du gouvernement de M. Katainen, contre 36 % en novembre 2011. 46 % sont mécontents et 15 % ne s’expriment pas. Les partisans du Parti conservateur et du PSD ont fermement confiance dans le gouvernement.
46 % des Finlandais ont une attitude positive vis-à-vis du Parti conservateur. Les attitudes à l’égard du PSD et de l’Alliance verte sont également assez positives, tandis que deux tiers des personnes interrogées ont une attitude négative à l’égard des Vrais Finlandais.
Les Finlandais s’intéressent aux élections municipales : 61 % sont sûrs d’aller voter, contre 57 % en 2008. Ils ont assez des débats sur les aides européennes aux pays en difficulté, ainsi sur une éventuelle adhésion à l’OTAN et sur les fusions des communes.
HS/sam/A10

Défense – réforme des forces armées

La réforme critiqué par le chancelier de la justice
Le chancelier de la justice, M. Jonkka, a critiqué la façon de réaliser la réforme des forces armées. Il estime que les décisions ont été prises avant d’entendre les communes et les régions concernées par la réforme.
L’opposition se félicite des propos de M. Jonkka. M. Kääriäinen, vice-président centriste de la commission de la Défense, estime qu’il faut sérieusement prendre en compte les critiques de celui-ci. M. Kääriäinen et M. Oinonen, membre vrai Finlandais de la même commission, critiquent le gouvernement d’avoir manqué d’informer le Parlement et la commission sur le détail des économies.
M. Jonkka a, lui aussi, souligné l’importance d’une transparence dans la prise de décision.
HS/sam/A8

Selon une étude, les médias ont adopté les rapports de l’armée
Selon une étude effectuée pour le compte du service des communications de l’Etat-major des forces armées, les médias ont été convaincus par les arguments des forces armées sur la nécessité de la réforme.
L’argumentaire des forces armées a été inclus dans des éditoriaux, par exemple, sans être remis en question même si les éditorialistes en soi auraient été plutôt méfiants en ce qui concerne l’opportunité de la réforme.
De plus, les médias ont eu tendance à voir la réforme comme un projet du gouvernement plutôt que des forces armées.
Concernant tous les articles liés à la réforme, 1800 au total, 5 % étaient favorables à la réforme, 44 % étaient défavorables et le reste étaient factuels.
HS/lun/A4

Education – écoliers immigrés

La plupart des enseignants rejetterait les quotas d’élèves d’origine étrangère dans les classes
Alors que la majorité des enseignants de la région de la capitale considère que l’école du quartier est la meilleure solution pour tous les enfants, y compris pour ceux avec des origines étrangères, un tiers d’entre eux serait favorable à des quotas.
Certains enseignants ayant répondu au sondage de Helsingin Sanomat estiment que les problèmes de langue constituent un défi pour l’enseignement. Les enseignants craignent qu’un nombre élevé d’enfants d’immigrés dans une école chasse les enfants d’origine finlandaise.
Certains enseignants estiment que les quotas pourraient servir dans le sens inverse : ils pourraient permettre un multiculturalisme dans chaque école. D’autres disent que l’école et la société n’ont pas le droit de se lancer dans la discrimination.
34 % des personnes interrogées ne se sont pas prononcées.
Lorsque les parents de la région de la capitale ont été interrogés, à l’automne dernier, il s’est avéré que 57 % d’entre eux étaient favorables à des quotas, alors que 28 % s’y opposaient.
HS/dim/A10

Mine de Talvivaara

Un grand nombre d’oiseaux morts a été découvert à Talvivaara
Selon Helsingin Sanomat, un groupe de quatre personnes, dont un journaliste et un photographe, qui ont suivi jeudi dernier une manifestation contre la mine, ont découvert un grand nombre d’oiseaux morts dans un bassin de Talvivaara. L’entreprise a réagi vigoureusement à leur présence et a appelé la police sur place.
La mort des oiseaux est examinée par la police.
HS/sam/A6

Economie

Près de 60 000 Finlandais ont fait la grève l’année dernière
Aamulehti rapporte que les 187 conflits du travail enregistrés l’année dernière ont concerné près de 60 000 travailleurs qui ont perdu 127 000 journées de travail (contre 314 000 en 2010).
Le principal motif de ces conflits du travail était les salaires, devant les licenciements.
AL

Difficulté des Roms à trouver du travail
Helsingin Sanomat rapporte que les Roms finlandais ont toujours de grandes difficultés à trouver du travail. Outre leur faible niveau de formation, ils doivent faire face à des attitudes souvent négatives comme en témoigne une enquête réalisée auprès des entrepreneurs dont les trois quarts admettent avoir des préjugés à leur encontre.
HS

Outokumpu licencie 150 à 200 personnes
Outokumpu va restructurer ses activités. Ce sont 150 à 200 emplois qui sont menacés sur les sites de production de Tornio, principalement, ainsi que de Terneuzin (Pays-Bas).
HS

L’aéroport d’Helsinki Vantaa a les meilleurs connections vers l’Asie
Finnair continue à négocier l’externalisation de certaines lignes
Helsingin Sanomat rapporte que, des aéroports situés autour de la mer baltique, Helsinki-Vantaa est celui qui a les meilleurs connections vers l’Asie, loin devant Copenhague ou Stockholm qui ont pourtant plus de passagers. En Allemagne, seul Francfort a de meilleures connections verts l’Asie.
Finnair, qui a de nouveau enregistré des pertes, continue à négocier l’externalisation de certaines lignes notamment en Europe.
HS

Les négociations sur l’automatisation du métro continuent
Les négociations entre HKL et Siemens sur l’automatisation du métro ont continué jusqu’à la fin avril. Le directeur d’HKL devrait informer la municipalité du résultat de ces négociations le 3 mai.
HS

France - Finlande

Littérature

Sorties littéraires
Kauppalehti publie une critique d’un nouveau roman de Maria Rocher, intitulé « Enchanté » et dont l’intrigue se passe à Paris où la narratrice cherche un vrai amant français.
Turun Sanomat publie une critique du livre de David Foenkinos, Le potentiel érotique de ma femme, qui vient de paraître en finnois.
KL TS

Portrait

Mme Schmitt
Turun Sanomat publie un portrait de Florence Schmitt, Française installée en Finlande, à Turku, depuis 1983. Arrivée comme infirmière, elle a travaillé comme femme de ménage puis comme infirmière, avant de reprendre des études universitaire. Elle exerce désormais comme psychothérapeute.
TS

Design – Institut finlandais de Paris

WDC2012 vu de Paris
Hufvudstadsbladet rend compte des investissements de l’Institut finlandais de Paris à l’occasion de l’année du design de Helsinki. HBL a interviewé des Parisiens pour savoir s’ils connaissaient la Finlande ou les produits finlandais. A l’occasion, HBL rend compte du changement à la direction de l’Institut. Mme Sakari, qui le dirige depuis quatre ans, quittera ses fonctions cet été. Elle sera remplacée par Mme Meena Kaunisto.
HBL/18-20

France

Présidentielles

« L’Europe tendue avant le résultat des élections françaises » KL
« Le front des partisans de l’austérité en Europe se fissure » TS
« Le candidat socialiste a fendu l’armure » HS
« M. Sarkozy accuse la gauche de faire une campagne sale » HS
« La peur et la déception dans l’air – M. Sarkozy flirte avec le FN » TS KS Kaleva
« Les propos d’Hollande sur l’économie inquiète les marchés » AL
« Deux types de candidats » AL
« La course pour l’Elysée » Kaleva
« Des scandales en abondance » HBL
« M. Strauss-Kahn accuse M. Sarkozy » HBL

Vendredi 27 avril 2012

Politique étrangère et européenne

Syrie

Les observateurs auront une tâche difficile
Le lieutenant-colonel Jukka Honkanen qui travaille actuellement pour l’opération UNTSO estime que la possibilité pour les observateurs de l’ONU de réussir en Syrie semble faible aujourd’hui. « Quand les parties en présence se combattent, ce ne sont pas des observateurs qui peuvent pacifier la situation », souligne-t-il.
Selon lui, il serait important que les deux parties respectent le cessez-le-feu.
Le chercheur de l’institut finlandais des Affaires internationales, M. Charly Salonius-Pasternak estime lui aussi que l’administration syrienne essaie de profiter de la situation.
TS

Schengen

Les Etats membres peu favorables à la proposition franco-allemande
La plupart des Etats membres ont accueilli fraîchement hier les propositions franco-allemandes concernant les contrôles aux frontières, rapporte STT.
Selon la ministre finlandaise de l’Intérieur, Mme Räsänen, les Etats membres ont bien compris les inquiétudes concernant la pression migratoire, mais « il faut prendre garde que les contrôles frontaliers ne deviennent pas des manœuvres politique conjoncturelles comme si l’on souhaitait fermer les frontières juste avant des échéances électorales ou pour montrer que l’on est strict ».
La Finlande considère que ces décisions devraient être prises à la majorité qualifiée. Mme Räsänen souligne que si, face à une pression migratoire, un Etat membre ne peut s’en sortir tout seul, il doit être aidé par les autres.
TS

Economie européenne

Déclarations de Mme Urpilainen
La présidente du PSD et ministre des Finances estime que « si le socialiste Françaois Hollande gagne les élections en France, cela ouvrira une nouvelle page dans la politique européenne ». Elle se déclare favorable à ses initiatives sur l’importance de la croissance en plus de l’austérité économique. « Je pense que l’on commence à se soucier de relancer la croissance ».
Kaleva

Budget européen

Editoriaux
Helsingin Sanomat estime que dans le contexte actuel de rigueur budgétaire, les demandes de la commission d’augmenter le budget européen ont peu de chance d’aboutir. « Les Etats membres devraient se rappeler qu’ils ne peuvent pas demander plus à l’Europe et lui donner moins de ressources budgétaires », conclut l’éditorialiste.
Aamulehti écrit qu’il est ridicule de débattre à quelques pourcentages près sur le niveau du budget européen alors qu’il faudrait complètement le réformer car il est complètement dépassé dans une Europe élargie et aujourd’hui confrontée à la crise.
HS AL

Finlande - Russie

L’affaire Silaïev tracasse les relations fenno-russes
Turun Sanomat relève que les médias russes ont été étonnés de la décision récente des autorités finlandaises d’accorder un asile politique à M. Peter Silaïev, accusé par les autorités russe d’avoir organisé des émeutes pour sauver la forêt de Khimki en 2010. Selon le journal Kommersant, la Finlande lui a accordé l’asile la semaine dernière.
TS note que l’affaire n’a eu aucune publicité en Finlande, tandis qu’en Russie pratiquement tous les médias l’ont annoncé, avec des remarques très critiques vis-à-vis de la Finlande.
M. Antti Rautianen, qui a traduit en finnois l’autobiographie de M. Silaïev, a également eu des problèmes avec les autorités russes. Après avoir vécu en Russie pendant douze ans, le permis de séjour de M. Rautiainen a été annulé fin mars dernier et il a eu quinze jours pour quitter le pays. Selon M. Rautiainen, les défenseurs de la forêt de Khimki ont été les cibles de menaces et d’attaques violentes. Des journalistes ont été agressés, dont M. Mikhaïl Beketov, qui a été mutilé.
Selon TS, les Pays-Bas ont accordé antérieurement l’asile politique à un militant de Khimki, M. Denis Solopov.
La journaliste Oksana Tchelycheva, qui vit en Finlande depuis 2008, souligne que la majorité des demandeurs russes d’asile politique ont des origines tchétchènes ou du Caucase du Nord. « La part d’autres origines augmente en raison de la détérioration de la situation des droits de l’homme en Russie, selon Mme Tchelycheva.
TS/jeu/17

Tourisme de santé des Russes en Finlande
Selon Helsingin Sanomat, il y a encore assez peu de Russes qui viennent en Finlande pour se soigner. Pratiquement tous les Russes se dirigent vers les cliniques et hôpitaux privés, dont l’hôpital Docrates, qui soigne des cancers à Helsinki, ou l’hôpital Coxa à Tampere.
Les hôpitaux publics, notamment en Finlande du Sud-Est, s’intéressent également aux soins des Russes. Cette année, une cinquantaine de femmes russes viennent accoucher dans l’hôpital central à Kotka. Pour l’instant, elles sont facturées seulement du prix de revient de l’acte, environ 2 500 euros.
HS/A6

Défense

« La Finlande va acquérir des drones pour remplacer les mines antipersonnel »
« 1,3 millions de mines à détruire »
La Finlande rejoindra le traité d’Ottawa sur les mines antipersonnel, en juillet, et acquerra des drones Orbiter 2 pour une valeur de 23,6 millions d’euros pour les remplacer. Il s’agit de drones israéliens du groupe Aeronautics, destinés pour la surveillance.
Une formation des appelés pour l’usage des drones commencera à Niinisalo en 2014, et plus tard dans les brigades de Pori, de Carélie et de Kainuu.
HS/A8, KS/20

Placements des groupes d’assurance retraite

Des groupes d’assurance retraite et des banques finlandais financent des entreprises fabriquant des armes nucléaires
Vihreä Lanka (journal du parti Vert) relève que les groupes d’assurance retraire, le syndicat Pro, l’église évangélique luthérienne et un grand nombre de banques fonctionnant en Finlande financent directement ou indirectement des groupes d’armement nucléaire, dont EADS.
Le réseau de recherche Safer Globe Finland a publié une étude en la matière hier, et relève que la situation n’a pas changé depuis deux ans.
VL/7, Yle

Droits d’auteur

Le gouvernement souhaite réformer la législation sur les droits d’auteur
La Finlande fait des efforts pour encourager la Commission européenne à développer le marché numérique intérieur. Le Premier ministre, M. Katainen, qui est intervenu lors d’un séminaire de l’Université Aalto sur l’avenir de l’Europe, estime que le potentiel de croissance dans le domaine numérique est énorme. « Dans des études, on a évalué que créer un marché numérique intérieur permettrait d’augmenter le PIB de l’UE de 4 % d’ici 2020 ».
Il est prévu que la Commission européenne présente, en juin, quels obstacles pourraient être levés en vue d’un marché commun. Les législations nationales concernant la protection des consommateurs et l’imposition, entre autres, ralentissent la création du marché intérieur.
Au niveau finlandais, M. Katainen estime que le système de droits d’auteurs devrait être réformé. Avec l’expansion d’une multitude de différents appareils et contenus, la gestion des droits d’auteur est devenue très complexe selon lui.
HS/A6

Politique intérieure

Défense

« L’Etat-major dément les propos sur une baisse du niveau des officiers » HS
Helsingin Sanomat relève que dans une étude récente, M. Aalto, doctorant de l’Université Aalto, estime que la formation des officiers en Finlande traverse une crise extrêmement sérieuse. M. Hyppönen, chef de formation à l’Etat-major, affirme qu’il n’est pas du tout d’accord. Selon l’étude, le niveau des officiers a baissé depuis la réforme de la formation en 2001. Pour M. Aalto, il manque de stratèges académiquement forts.
M. Hyppönen estime que, même si la réforme de la formation rendait le niveau moyen des officiers moins élevé qu’avant, les plus forts sont toutefois toujours là.
HS/A8

Parlement

Le groupe conservateur n’a pas modifié les fonctions de M. Kanerva
Helsingin Sanomat rapporte que le groupe parlementaire du Parti conservateur a entendu jeudi le député Ilkka Kanerva concernant la sanction qu’il a eu dans l’affaire de corruption politique. M. Kanerva a expliqué au groupe qu’il n’était pas coupable. Le tribunal de grande instance de Helsinki l’a condamné à une peine de prison avec sursis d’un an et trois mois.
Le groupe parlementaire n’a pas modifié les fonctions de M. Kanerva qui pourra donc continuer à travailler normalement dans le groupe et dans ses fonctions parlementaires. Il est membre de la commission des affaires étrangères et président du groupe parlementaire de contact qui suit les préparatifs du livre blanc sur la défense. Selon le président du groupe, M. Jan Vapaavuori : « Aucun membre du groupe n’a remis en cause la situation de M. Kanerva. » M. Vapaavuori a souligné que le jugement de M. Kanerva n’était pas encore exécutoire.
HS/A6

Communes

Les fusions de communes ont diminué la satisfaction des Finlandais dans les services sociaux
Helsingin Sanomat relève que selon un sondage effectué en octobre dernier auprès de plus de 11 000 Finlandais, seulement 54 % des habitants des communes sont satisfaits des services sociaux, tandis que 84 % sont contents des services culturels. Les habitants dans les communes qui ont été fusionnées sont les moins satisfaits, surtout ceux qui habitent dans les régions périphériques de ces communes.
Les changements par rapport au sondage précédent, effectué en 2008, ne sont pas importants.
HS/A9

Alcool

Un groupe de fonctionnaires propose des restrictions dans la publicité sur l’alcool
Selon Helsingin Sanomat, un groupe de fonctionnaires souhaite interdire les panneaux publicitaires pour l’alcool, y compris la bière et le cidre. Les conservateurs s’y opposent, rappelant qu’une telle proposition n’est pas incluse dans le programme du gouvernement.
Actuellement, la publicité pour l’alcool est interdite à la télévision avant 21 heures. Selon la proposition du groupe, l’heure limite serait 23 heures et concernerait aussi la radio.
La publicité pour l’alcool fait partie des responsabilités de la ministre des Services de base, Mme Maria Guzenina-Richardson. La ministre n’a pas encore pris position sur le projet du groupe de travail.
HS/A4

Talvivaara

Les émissions de Talvivaara seront étudiées par la Commission européenne
Les liens des fonctionnaires avec l’industrie minière
Les parlementaires européennes, Mme Sirpa Pietikäinen (conservatrice) et Satu Hassi (verte), ont déposé à la Commission européenne une question écrite sur les problèmes environnementaux de la mine de Talvivaara. « Les autorités finlandaises n’ont pas réagi de manière suffisamment efficace aux violations de l’autorisation environnementale », souligne Mme Pietikäinen.
Helsingin Sanomat rapporte que selon le quotidien Kaleva d’Oulu, des fonctionnaires ont des liens avec l’industrie minière. Par exemple, M. Juha Koskela, inspecteur de l’administration environnementale de la Finlande du Nord, a travaillé, pendant son congé non rémunéré, pour l’entreprise Nordic Mines. Il a présenté, en 2009, en tant que fonctionnaire, l’autorisation environnementale pour la même entreprise. Quelques fonctionnaires du ministère des Activités économiques ont commencé à travailler pour les entreprises minières après avoir quitté le ministère.
HS/A5

Economie

M. Vartiainen nouveau directeur de VATT
L’économiste Juhana Vartiainen vient de prendre la direction du centre de recherche économique de l’Etat, VATT.
Il estime que personne ne sait quand la crise prendra fin. « L’incertitude en Europe est telle que l’année actuelle est perdue. Pour l’Europe, si tout va pour le mieux, le rebond se passera en 2013. »
Selon lui, « l’Europe du Sud (et la France constitue un cas limite) s’est mal préparée à faire face au vieillissement de la population ; elle risque de devenir la grande maison de retraite de l’Europe ». M. Vartiainen encense la préparation des pays nordiques face au vieillissement de la population.
Il critique toutefois la Finlande où le taux d’emploi des séniors est bien inférieur à celui de la Suède. Selon lui, il faudra augmenter l’âge de départ à la retraite et diminuer les dépenses sociales en Finlande. Il ne pense pas que les mesures décidées par le gouvernement suffiront.
TS

Nokia

Nokia a tiré la Finlande, aujourd’hui il la plombe
Investisseurs, oubliez Nokia
Demokraatti relève que si Nokia a tiré la croissance finlandaise dans les années 1990 et 2000, les difficultés du groupe ont aujourd’hui des effets sur la Finlande en matière de chômage et de diminution des recettes fiscales. Les communes qui profitaient de la manne Nokia sont aujourd’hui en crise.
Kauppalehti a interrogé des experts qui estiment que les ménages finlandais qui sont nombreux à croire encore à l’action Nokia (beaucoup de petits porteurs finlandais n’ont d’ailleurs que du Nokia dans leur portefeuille d’actions), devraient réévaluer leurs risques. Ils déconseillent clairement l’achat de Nokia et estiment que le cours de l’action a peu de chance d’augmenter à court ou moyen terme.
KL

Projet de musée Guggenheim

« Le projet Guggenheim risque de tomber à l’eau » HS
Helsingin Sanomat relève que les Verts du conseil municipal de Helsinki envisagent éventuellement de voter en faveur de l’abandon du projet de musée Guggenheim dès le vote qui aura lieu mercredi prochain.
La majorité des 21 conseillers municipaux des Verts s’opposent au projet. La plupart des 16 conseillers sociaux-démocrates s’y opposent aussi, à l’instar des 7 conseillers de l’Alliance des gauches, des 4 Vrais Finlandais ainsi que du conseiller démocrate chrétien et du communiste. Le conseil compte 85 conseillers au total.
M. Ylikahri, président du groupe des Verts, relève que « les artistes, la plupart des Finlandais, les Verts et le PSD » s’y opposent.
Mercredi, les Verts ont été très déçus du fait que les Conservateurs ont soutenu Mme Viljanen au lieu de Mme Brax au poste de maire adjoint.
M. Ylikahri souligne que cette manœuvre n’a pas influencé la position du parti à l’égard du projet Guggenheim. Il admet toutefois que l’action des Conservateurs n’augmente pas la volonté des Verts de négocier sur le projet de musée, auquel les Conservateurs sont favorables.
HS/A4

France

Tourisme

Les nouveaux bistrots parisiens
Kauppalehti – Optio publie un reportage de Mikko Takala sur les nouveaux bistros de Paris.
KL

Le Marais
Helsingin Sanomat propose une visite et de bonnes adresses dans le Marais, à Paris, sur les pas de la designer Anna Ahonen qui y a longtemps habité.
HS

Présidentielles

« La bataille du second tour s’intensifie » HS
Helsingin Sanomat fait le point dix jours avant le second tour des élections. Le quotidien publie aussi un reportage sur les SDF face à ces élections.
HS

« La France divisée » SK
L’éditorialiste de Suomen Kuvalehti estime que les élections françaises montrent à quel point le pays est divisé.
SK

Jeudi 26 avril 2012

Politique étrangère et européenne

Syrie

L’opération en Syrie extrêmement dangereuse selon M. Ahtisaari
L’ancine président finlandais a déclaré à Bruxelles que « la mission des observateurs de l’ONU en Syrie était extrêmement dangereuse » et qu’il espérait qu’il n’y aurait pas de mort parmi ces observateurs.
Le prix Nobel de la paix finlandais participait à une conférence à une conférence sur la paix organisée par sa fondation, le CMI et le parlement européen. Il est favorable à cette opération de l’ONU et souhaite un déploiement des observateurs le plus rapidement possible.
« Il serait très regrettable que la communauté internationale échoue. Il y aurait alors non pas des dizaines mais des centaines de milliers de morts et un risque de guerre civile. »
Le ministre des Affaires étrangères Erkki Tuomioja qui a participé à la même conférence a déclaré que les allégations de la Syrie (de ne pas accepter d’observateurs venant de pays du groupe dit des amis de la Syrie) ne modifiaient pas les objectifs de la Finlande. D’ailleurs, l’un des observateurs finlandais déjà sur place a bien reçu son visa.
Il a rappelé que la Finlande était prête à envoyer la semaine prochaine jusqu’à dix observateurs.
Durant la conférence, M ; Tuomioja a proposé que pour chaque crise internationale on nomme un médiateur spécifique. Il a aussi souligné que l’UE disposait des meilleurs outils pour prévenir et résoudre les conflits, soutenir la stabilité et gérer la reconstruction. Il a rappelé que la Finlande suivait les standards fixés par l’oNU en matière de gestion de la paix. La Finlande et la suède proposent aussi ensemble la création d’un institut européen de la paix indépendant.
KS, Dem

Etats-Unis - Finlande

Un risque pour la Finlande en cas de marée noire en Alaska ?
La compagnie nationale Arctia Shipping a décidé d’envoyer deux brise-glace pour participer à des opérations avec Shell en Alaska durant les deux prochains étés. Selon le patronat, en cas de marée noire, des actions en justice pourraient être lancée contre cette compagnie et, en dernier ressort, la responsabilité de l’Etat pourrait être engagée.
AL

Coopération nordique

Propos de M. Stubb sur la libre circulation entre les pays nordiques
Le ministre du Commerce extérieur, M. Stubb, estime que dans la législation, il existe des obstacles qui gênent les activités des particuliers et des entreprises s’agissant de s’installer dans un autre pays nordique que le sien. M. Stubb estime qu’il n’est pas durable que séjourner, étudier travailler, créer une entreprise dans un autre pays nordique puisse mener à une situation où en se retrouve exclu de la sécurité sociale.
Les traités entre les pays nordiques, concernant l’exemption du passeport, le marché de travail commun et la sécurité sociale sont en vigueur depuis les années 1950.
HS/A6

Finlande – Estonie

M. Niinistö considère que les intérêts finlandais et estoniens se ressemblent
Le Président Niinistö a effectué une visite officielle en Estonie, sans son épouse cette fois, Mme Haukio étant tombée malade. Avant de donner une conférence de presse, les Présidents des deux pays se sont entretenus pendant une heure. MM. Niinistö et Ilves ont souligné les bonnes relations bilatérales qui pourraient servir d’exemple pour d’autres pays de la région de la mer Baltique. M. Niinistö estime que les intérêts nationaux des deux pays se ressemblent. Il a fait l’éloge du développement estonien en matière de services électroniques en faisant relever que le Parlement estonien n’utilise que des documents électroniques.
M. Niinistö a également rencontré le président du parlement, M. Ergma et le Premier ministre, M. Ansip. M. Niinistö a inauguré l’usine de Lappset, une entreprise de Rovaniemi qui fabrique des produits pour les terrains de jeu. Il a rencontré des Finlandais et des représentants de la vie économique établis en Estonie, à l’ambassade de Finlande.
Aamulehti relève que les Présidents ont évoqué la situation économique en Europe et que, selon M. Niinistö, la Finlande et l’Estonie pourraient servir d’exemple pour le reste de l’Europe en matière de gestion de l’économie publique. M. Niinistö a exprimé son souci concernant une crise sociale et même de la démocratie que la crise économique pourrait engendrer.
HS/A8, AL/A8

M. Niinistö et la culture
Lors de la conférence de presse, des journalistes ont souhaité comparer M. Niinistö à son prédécesseur, Mme Halonen, connue pour sa relation chaleureuse avec l’Estonie et sa langue, ainsi que pour sa passion pour le théâtre, y compris le théâtre estonien.
M. Niinistö a constaté que son intérêt personnel se portait plus « sur la culture physique » : il avait déjà entendu dire qu’en Estonie, il y avait d’excellentes pistes pour faire du roller. AL note que M. Ansip en fait aussi.
AL/A8

Economie numérique

L’économie numérique est une opportunité pour l’Europe
Les ministre du commerce extérieur et de l’emploi, MM. Stubb et Ihalainen, publient une tribune en faveur de l’économie numérique qui constitue une opportunité de croissance encore peu exploitée en Europe.
HS

Europe

« La rigueur enserre l’UE » KL
« Les vents tournent en Europe » HS
La correspondante à Bruxelles de Kauppalehti estiment que l’on peut voir des similitudes dans l’actualité politique aux Pays-Bas et en Finlande : un pas vers le fédéralisme nécessaire pour résoudre la crise de la dette engendre aussi une contre-réaction qui se concrétise dans les mouvements nationalistes.
L’éditorialiste d’Helsingin Sanomat analyse lui aussi la situation de ces deux pays où s’expriment des remises en cause de la rigueur budgétaire. L’éditorialiste craint que « ce vent qui tourne » risque de diminuer aux yeux des Etats membres la légitimité de la commission et, par voie de conséquence, la règle d’or budgétaire pourrait subir le même sort que le pacte de stabilité qui n’avait pas été respecté.
HS

Politique intérieure

Aide à la Grèce – Motion de censure

Le gouvernement obtient la confiance du Parlement
Le gouvernement a reçu la confiance du Parlement qui a rejeté, hier, la motion de censure déposée par les trois groupes d’opposition sur l’augmentation des garanties finlandaises aux pays en difficulté dans la zone euro. Il s’agissait de la quatrième motion de censure du printemps. Elle a été rejetée par 86 voix contre 56. Les partis de la coalition sont restés solidaires et 57 députés étaient absents.
HS

Accords salariaux

La volonté d’accords locaux diminue
Selon une enquête réalisée pour l’association des salariés, le nombre de personnes favorables à des accords locaux sur les augmentations salariales a fortement diminué. Il y a deux ans, la moitié des personnes interrogées étaient prêtes à des accords locaux sr les augmentations salariales ; Aujourd’hui, ils ne sont plus que 12%.
La confiance des les syndicats s’est renforcée : 92% des Finlandais considèrent que la syndicalisation est nécessaire.
HS

Communes

Une dizaine de fusions des communes aurait lieu en 2013
Helsingin Sanomat rapporte que selon l’inspectrice en chef au ministère de l’Intérieur, Mme Suvi Savolainen, il y a au moins onze fusions des communes en cours en ce moment et l’objectif du ministère est que ces fusions entrent en vigueur au début de l’année prochaine. Ces projets ne sont pas liés à la réforme des communes qui diminuerait le nombre de communes de 336 à 70.
Le ministère de l’Intérieur a décidé de prolonger de trois semaines, jusqu’au 25 mai, la période lors de laquelle les communes peuvent présenter au ministère leurs projets de fusion pour 2013. Encore cette année, les communes peuvent obtenir des encouragements financiers pour les fusions. Certaines communes souhaitent décider les fusions avant les élections municipales et le nouveau mandat municipal de quatre ans (2013-2016).
Il n’y a eu au aucune fusion au début de 2012. En 2011, il y en avait six et en 2010 quatre. 2009 a été l’année record : 32 fusions de communes.
HS/A4

Entreprises

Mme Hautala veut des quotas pour les femmes dans les conseils d’administration
Selon Kauppalehti, Mme Heidi Hautala, ministre chargée de la gestion des entreprises de l’Etat, est favorable aux quotas dans les conseils de surveillance des entreprises cotées en bourse.
Mme Hautala souligne qu’un de ses objectifs principaux en tant que ministre chargée de la gestion des entreprises de l’Etat est d’augmenter la pluralité dans les conseils de surveillance. Les quotas soutiendraient ce développement et en même temps les activités des entreprises, selon la ministre.
KL/11

Ville de Helsinki

Mme Viljanen a été élue maire adjointe
Helsingin Sanomat relève que le conseil municipal de la ville de Helsinki a élu hier Mme Ritva Viljanen (53 ans), actuelle secrétaire générale du ministère de l’Intérieur (depuis 2003), au poste de maire adjointe chargée des affaires culturelles et éducatives et du personnel.
Mme Viljanen, candidate du Parti social-démocrate, a obtenu 48 voix contre 32 en faveur de la candidate de l’Alliance verte, Mme Tuija Brax, députée et ancienne ministre. Mme Viljanen remplacera la sociale-démocrate Tuula Haatainen, nommée directrice générale adjointe à l’association des communes finlandaises.
Les conseillers municipaux du Parti conservateur ont soutenu Mme Viljanen et leur soutien a été décisif. Les verts, très déçus du résultat, sont le deuxième groupe après les conservateurs et avant les sociaux-démocrates. Ils estiment que le groupe devrait avoir droit à deux postes de maire adjoint au lieu d’un seul. « Je suis très déçue du fait qu’on ne respecte pas les règles dans cette ville », a dit Mme Brax.
Selon les spéculations, les conservateurs auraient pu voter pour Mme Brax si les verts n’avaient pas proposé, il y a un an, la candidature de Mme Minerva Krohn au poste de maire adjoint chargé des affaires sociales et de la santé. La conservatrice Laura Räty a été élue à ce poste.
HS/A3&A12

Editorial : le Kokoomus a choisi les sociaux-démocrates
Selon l’éditorialiste de Helsingin Sanomat, les maires et les maires adjoints sont dans une situation étrange : ils sont les plus hauts fonctionnaires d’une ville ou d’une commune, mais en même temps ils sont des politiciens élus suivant les rapports de force du conseil municipal. Selon les rapports de force, les Verts auraient dû obtenir ce poste. Le vote n’a cependant pas été habituel, parce que Mme Haatainen (PSD), a quitté son poste avant la fin de son mandat. Le PSD souligne que Mme Haatainen a été élue quand le PSD était le deuxième groupe du conseil municipal.
L’éditorialiste estime que les conservateurs ont fait des calculs tactiques, peut-être pour se venger du vote d’il y a un an (où les Verts avaient lancé une candidature concurrente à celle d’une conservatrice) ou parce qu’ils souhaitent consolider leurs relations avec les sociaux-démocrates dans cette situation politique.
Il est possible aussi que les conservateurs aient fixé leurs yeux sur le poste de secrétaire général qui se libère au ministère de l’Intérieur avec le départ de Mme Viljanen et que les conservateurs avaient essayé d’obtenir il y a quelques années.
HS/A2

Violence

Selon les statistiques, un viol sur deux est commis par un ressortissant étranger
Selon les chiffres de l’institut national des études statistiques, 34 % des jugements prononcés pour viol de 2006 à 2009 concernent des auteurs d’origine étrangère.
M. Hannu Niemi de l’institut de recherche de politique judiciaire, le fait que l’on ne parle pas ouvertement de ce constat bénéficie aux Vrais Finlandais qui en font leur cause.
La part des étrangers de la population en Finlande s’élève à 3 %.
Selon les statistiques, les viols commis par des étrangers sont le plus souvent commis par des hommes d’origine du Moyen Orient, de l’Irak en particulier.
M. Niemi souhaite que les communautés d’étrangers évoquent cette question parmi en leur sein dans un but de meilleure intégration. « Il est dans leur intérêt aussi que les étrangers ne commettent pas ce genre de crimes […] qui pousse M. Halla-aho (député Vrai Finlandais) à écrire sur son blog que les étrangers violent les Finlandaises. »
AL/A5, HBL/11

Mercredi 25 avril 2012

Politique étrangère et européenne

Syrie –Réunion des ministres des affaires étrangères européens

Dix hommes prêts à partir pour la Syrie
La préparation de 11 candidats observateurs militaires en partance pour la Syrie a commencé à Säkylä. Tous les candidats ont passé le test physique avec succès, mais ne pourront pas tous partir en Syrie, car la Finlande enverra sur place un maximum de 10 observateurs dont deux seront vraisemblablement détachés parmi les observateurs déjà en poste dans l’opération UNTSO.
Ces observateurs seront prêts à partir pour une mission de trois mois dès le début mai.
Une formation juridique et médicale ainsi qu’une autre relative aux explosifs sont proposées aux soldats.
Selon le directeur adjoint du centre de gestion de crise de la brigade de Pori, il y aura également une formation sur les questions de sécurité liée aux médias sociaux. Les participants seront notamment informés sur les possibilités et les interdits de Facebook.
Les observateurs militaires opèrent non armés.
TS/11, AL/A7

Défense

Point de vue : « L’Europe sous-estime sa puissance » HS écrit le journaliste Kari Huhta dans son billet à Helsingin Sanomat
Helsingin Sanomat publie un point de vue de son journaliste Kari Huhta, spécialiste des questions de sécurité. Selon lui, l’UE et l’OTAN se placent en tête des points forts des Européens. Ces organisations créent une structure de base pour les activités de coopération des pays européens dans le monde tout en y joignant les Etats-Unis. L’UE et l’OTAN sont capables à la fois d’empêcher et de réaliser des choses. Dans aucun autre coin du monde, il n’existe de moyens de coopération économique, politique et militaire aussi développés.
En politique étrangère, l’UE a notamment pris ses propres décisions concernant des sanctions contre Iran et la Syrie.
Le problème avec l’OTAN réside dans le fait que les nouvelles crises ne lui offrent pas de nouvelles missions comme c’est le cas pour l’UE. En Syrie par exemple, il n’y a pas de rôle pour l’OTAN bien que les violences dépassent les frontières jusqu’en Turquie, qui est un pays membre de l’OTAN.
Néanmoins, l’année dernière, l’OTAN était seul mandatée pour diriger les bombardements en Libye.
En mai au sommet de l’OTAN à Chicago, l’alliance tentera certainement de trouver un nouveau rôle en qualité d’expert et de formateur international dans le domaine de la sécurité militaire, qui possède des partenaires partout dans le monde.
Tout compte fait, l’EU et l’OTAN offrent à l’Europe une position d’initiateur dans le monde, ce qui n’a rien de ridicule.
HS/2

Twitter

« Beaucoup de chefs d’Etat sont sur Twitter » HS
Helsingin Sanomat relève que M. Sarkozy a rejoint Twitter en février, à l’occasion du lancement de sa campagne présidentielle. Le Président finlandais, M. Niinistö l’a rejoint un an avant, mais, depuis la présidentielle, il n’y a plus publié de messages.
HS/B1

Finlande – Somalie

Regroupement familial : une baisse de 72 %
Aamulehti relève que la législation durcie sur le regroupement familial diminue le nombre de demandes de la part des Somaliens. Alors qu’en janvier-mars 2011, 648 demandes ont été déposées, il n’y en a eu que 181 à la même époque cette année.
La chargée de communication de l’association d’information sur les questions des réfugiés, Mme Helander, estime que le durcissement de la législation pourra engendrer une situation où le droit au regroupement familial ne se réalise pas, ce qui est mauvais du point de vue des droits de l’homme. En effet, la Finlande exige une attestation sur un séjour légal dans le pays où la demande est déposée, soit l’Ethiopie pour les Somaliens, du fait que c’est là où se trouve la représentation de la Finlande la plus proche.
Mme Helminen de l’Office national de l’immigration relève que le nombre de demandes est en train de revenir à son niveau d’il y a quelques années. Pour elle, la législation finlandaise est actuellement plus proche des pratiques internationales en la matière.
AL/sam/A7

Politique intérieure

Aide à la Grèce – Motion de censure

« L’opposition interroge le gouvernement sur les aides finlandaises » AL
« L’accord de garanties de la Grèce sera peut-être en partie rendu public » HS
Le gouvernement a répondu hier à la motion de censure déposée par les trois groupes d’opposition sur l’augmentation des garanties finlandaises aux pays en difficulté dans la zone euro. Il s’agit de la quatrième motion de censure de l’automne et « on pouvait sentir un air de lassitude et plus précisément de lassitude de la crise de l’euro », écrit HS qui relève que ni le président des Vrais finlandais ni la présidente du centre n’étaient présents.
La ministre des Finances Jutta Urpilainen a répondu aux questions de l’opposition. Elle a souligné que la décision de tenir confidentiel l’accord de garanties entre la Grèce et la Finlande « garantissait les relations étrangères de la Finlande ».
Le Premier ministre a affirmé que la Finlande n’avait pas diminué son budget à cause des aides aux pays en crise ; La ministre des Finances a souligné que la Grèce avait payé les intérêts de son premier plan d’aides.
HS Dem

Parti du centre

M. Kaunisto est le cinquième candidat à la présidence du parti
Turun Sanomat relève que M. Timo Kaunisto (49 ans), vice-président du Centre, a présenté hier sa candidature à la présidence du parti au congrès de juin. M. Kaunisto n’a pas été réélu au Parlement aux élections législatives il y a un an : il a été devancé de 11 voix par Mme Annika Saarikko dans la circonscription de Turku. Il avait souhaité la réélection de Mme Kiviniemi, actuelle présidente du centre, mais a commencé à réfléchir à sa propre candidature quand Mme Kiviniemi a refusé de se représenter.
Cinq hommes se sont présentés pour la présidence : MM. Paavo Väyrynen, Mauri Pekkarinen, Tuomo Puumala, Juha Sipilä et Timo Kaunisto. On n’attend plus de nouveaux candidats aujourd’hui, dernier jour pour les candidatures.
HS/A6

Parti conservateur

M. Kataja quitte la vice-présidence du comité provincial de Satakunta
Selon Helsingin Sanomat, M. Sampsa Kataja, député conservateur de la circonscription de Satakunta (province autour de la ville ce Pori), a annoncé hier, dans un message envoyé au courrier des lecteurs du quotidien Satakunnan Kansa, qu’il démissionnerait de son poste de vice-président dans le comité provincial de Satakunta.
M. Kataja s’est fâché en raison d’un article, publié dans Satakunnan Kansa, où on comparait sa position à celle de M. Ilkka Kanerva, député conservateur qui a dû quitter la présidence du comité provincial de Varsinais-Suomi. M. Kataja a été blanchi, il y an un an, dans un procès lié à la corruption.
HS/A5

La police étudie la sortie de route d’un minibus des conservateurs
Selon Turun Sanomat, la police a décidé d’étudier la sortie de l’autoroute du minibus qui amenait, il y a une semaine, les députés conservateurs Pekka Ravi, Ilkka Kanerva et Sampsa Kataja et d’autres conservateurs pour suivre à Lahti la finale du championnat de Finlande de hockey sur glace. Le tabloïd Iltalehti a annoncé lundi que le chauffeur s’est probablement assoupi et le minibus s’est retrouvé sur l’espace entre les voies.
TS/12

Veikkaus

Le directeur général a été remercié
Helsingin Sanomat rapporte que le conseil de surveillance de Veikkaus, loterie nationale, a remercié son directeur général, M. Risto Nieminen. Selon les informations du quotidien, le conseil de surveillance a été mécontent du fait que M. Nieminen se concentre trop sur la gestion des relations internationales au lieu du travail opérationnel de directeur général. A cause d’un départ forcé, M. Nieminen aurait droit à une rémunération qui correspond à son salaire annuel, environ 360 000 euros.
Selon M. Nieminen, l’information du quotidien sur un éventuel licenciement est « absurde ». Il souligne que le conseil de surveillance n’a jamais critiqué son travail et que la décision sur sa démission a été prise en bonne coopération avec le conseil de surveillance.
HS/A3&A4

Accord cadre sur la vie professionnelle

Un différend sur les trois jours de formation prévus pour les employés
Les organisations syndicales et le gouvernement devraient se mettre d’accord, pour fin mai, sur les détails de l’organisation d’une formation de trois jours payé par l’employeur, prévue dans l’accord cadre de l’automne dernier.
M. Metsämäki, secrétaire d’Etat du ministre de l’Emploi, M. Ihalainen, estime que l’on n’arrivera pas à parvenir à une solution dans les délais prévus.
Selon un baromètre récent de la confédération des ouvriers, SAK, 56 % des membres des syndicats de la confédération SAK n’ont pas participé à une formation proposée par l’employeur. Les employés du domaine de l’industrie, ainsi que les employés à contrat de durée déterminé et à temps partiel bénéficient le moins de formation.
HS/mar/A6

Réseau à haut débit

L’obligation de service universel peut passer de 1 à 10 mb/s
Selon la ministre des Communications, Mme Krista Kiuru, le gouvernement étudiera, pendant cette législature, l’éventuelle augmentation de l’obligation de service universel du réseau à haut débit de 1 à 10 mb/s.
Selon la loi, depuis juillet 2010 les consommateurs et les entreprises ont le droit à un réseau à haut débit de 1 mb/s. Telia-Sonera, qui prend la plus grande responsabilité de l’obligation de service universel, estime que les propos de Mme Kiuru sont inquiétants. « L’augmentation de 1 à 10 mb/s nous coûterait très cher et aurait un effet négatif sur la concurrence », selon le directeur Tatu Tuominen de Telia-Sonera.
HS/B4

Energie

« Des éléments de tuyauterie défaillants sur le chantier d’OL3 » TS
Turun Sanomat rapporte que des ééments de tuyauterie ont été renvoyés à leur fournisseur en Allemagne et leur pose sur le chantier d’OL3 est arrêté. Le directeur du projet pour TVO, M. Jouni Silvennoinen, a déclaré que l’étude de la question pourrait prendre quelques semaines. Si ces pièces devaient être remplacées, cela pourrait prendre plus de temps, a-t-il répondu à la question de savoir quelles seront les répercussions sur le calendrier du projet.
Le directeur du STUK, M. Petteri Tiippana estime lui aussi possible qu’il y ait des effets sur le calendrier du projet.
Turun Sanomat rapporte aussi que les préparatifs du contrôle commande avancent. En France, l’autorité de sûreté nucléaire a donné son feu vert à l’approbation du contrôle commande, ce que TVO et Areva souhaite maintenant utiliser comme argument en Finlande », écrit le quotidien.
TS

Olkiluoto 1
Hufvudstadsbladet relève qu’un des réacteurs à Olkiluoto a dû être arrêté, mardi, en raison de l’humidité observée dans un générateur. Selon M. Kosonen, directeur chez TVO, l’incident n’engendre pas de risque pour la sécurité.
HBL/6

Energie renouvelable
La confédération de l’industrie énergétique estime que la Finlande n’arrivera pas à atteindre ses objectifs en matière d’énergie renouvelable sans prendre des mesures déterminées. Le ministère de l’Emploi et de l’Economie, quant à lui, estime que la Finlande est en avance.
L’objectif finlandais est que, d’ici huit ans, 38 % de la production énergétique vienne des sources renouvelables. Aujourd’hui, on en est à 32 %.
L’industrie énergétique estime que la législation sur la protection de la nature, la lenteur des processus d’autorisation ainsi que les attitudes contradictoires à l’égard de l’énergie éolienne – les Finlandais y sont favorables, mais ne souhaitent pas avoir de centrales dans leur proximité – sont des facteurs qui rendent l’augmentation des énergies renouvelables difficile.
HBL/10

France – Finlande

Concert

The Dø à Tavastia
Helsingin Sanomat publie une bonne critique du concert du duo franco-finlandais The Dø à Tavastia, hier.
HS/C3

France
Histoire

Décès de Raymond Aubrac
Helsingin Sanomat publie une nécrologie à l’occasion du décès de Raymond Aubrac, « personnage héroïque de la résistance ».
HS/C6

Présidentielles

« M. Hollande en pole position » Dem
Le correspondant à Paris de Demokraatti fait le point avant le second tour des élections.
Dem

Mardi 24 avril 2012

Politique étrangère et européenne

Syrie –Réunion des ministres des affaires étrangères européens

Les observateurs de l’ONU arriveront en Syrie la semaine prochaine
A la suite de la décision du conseil de sécurité de l’ONU d’envoyer 300 observateurs en Syrie, le secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki Moon, vient de faire savoir que les premiers observateurs arriveront en Syrie dès la semaine prochaine. La Finlande avait déjà proposé la participation d’un maximum de 10 soldats pour l’opération.
Le ministre des Affaires étrangères, M. Erkki Tuomioja, a constaté après la réunion des ministres des Affaires étrangères de l’UE à Luxembourg que le nombre des Finlandais se précisera bientôt, dès lors que la demande officielle de l’ONU sera reçue et les modalités connues. « Le plus vite les observateurs arriveront sur place, plus on aura des chances que s’arrêtent les tirs », a confirmé M. Tuomioja. Il a constaté que l’arrivée d’un petit groupe d’observateurs a déjà calmé la situation dans la région de Homs.
Selon M. Tuomioja, lundi, les ministres européens ont discuté notamment du matériel de transmission et des véhicules pour les observateurs.
Les pays de l’UE ont également décidé de nouvelles sanctions contre la Syrie, notamment en ce qui concerne l’importation des produits de luxe dans le pays. « La crise, c’est-à-dire la simple utilisation de la machine de guerre contre les concitoyens a déjà coûté un milliard à l’administration syrienne. Cela signifie que l’argent liquide commence à être épuisé, et on peut en déduire que ces sanctions feront leur effet », évaluait le ministre Tuomioja.
TS/13, HS/B1

Liban

Le retour des casques bleus finlandais au Liban
Une compagnie de chasseurs de 177 soldats formés à Pori partira au Liban mi-mai pour y rejoindre un bataillon irlandais.
Le matériel a été préparé le week-end dernier dans le port de Rauma, il s’agit notamment de 11 véhicules de transport Pasi, 22 véhicules tout terrain blindés, 5 camions blindés et 55 containers d’équipements (contenant notamment dont deux saunas).
AL/A8

Finlande – Russie

Prélèvements d’échantillons et arrestation du chercheur
Turun Sanomat relève que le ministère des Affaires étrangères n’a pas reçu d’explications de la part de la Russie concernant l’arrestation de M. Knuuttila il y a deux semaines.
M. Kivikoski, conseiller à la direction de la Russie, de l’Europe de l’Est et de l’Asie centrale du ministère relève que le ministère souhaite une réponse rapide. Il souligne l’importance de clarifier rapidement et judicieusement l’incident regrettable afin de pouvoir poursuivre le projet et la coopération environnementale.
Les Russes par contre n’ont pas officiellement demandé d’explications.
TS/4

Finlande – Estonie

Visite de M. Katainen à Tallinn
Les Premiers ministres finlandais et estonien, MM. Katainen et Ansip, se sont rencontrés à Tallinn, hier. Ils soutiennent le projet de chemin de fer Rail Baltica reliant Tallinn (et éventuellement Helsinki) à Berlin dans un délai de dix ans.
M. Katainen souligne l’importance de cette connexion pour la Finlande, tant du point de vue politique que de la compétitivité économique. M. Ansip relève que pour l’Estonie, le projet est avant tout politique.
Concernant les relations entre les deux pays, M. Katainen relève que les positions finlandaises et estoniennes sur la situation économique de la zone euro et sur le développement de l’UE sont les mêmes, ce qui permettrait une coopération plus étroite dans les questions européennes.
Outre M. Ansip, M. Katainen a rencontré le Président estonien, M. Ilves.
HS/A8, KS/9

Finlande – Roumanie

Roms
La Roumanie enverra un policier et un délégué des affaires sociales en Finlande pour quelques mois. Les Roumains se situent troisièmes, après les Estoniens et les Russes, dans les statistiques de délits commis par des étrangers en Finlande. La police finlandaise estime que proportionnellement, cela fait beaucoup.
Aamulehti relève que la Roumanie entretient ce genre de coopération au niveau de fonctionnaires avec l’Espagne, l’Italie et la France.
Des médias roumains ont fait le lien entre les mendiants roumains souvent mal vus en Finlande et le fait que la Finlande s’oppose à l’adhésion de ce pays dans l’espace Schengen. Mme Väistö, ambassadeur de Finlande en Roumanie, affirme que la question des Roms n’a pas influencé la position de la Finlande sur l’espace Schengen.
AL/sam/A6

Défense

Vol d’observation Open Skies en Russie
La Finlande procède à un vol d’observation Open Skies en Russie du 23 au 27 avril 2012 en collaboration avec les Suédois. Le vol se fait sous la direction de la Suède, avec un avion suédois Saab 340B.
puolustusvoimat

Visite d’évaluation en Ukraine
La Finlande effectue une visite d’évaluation en Ukraine du 23 au 26 avril 2012. La visite a pour but de vérifier la véridicité des informations rapportées annuellement dans les échanges d’information militaires et de développer la transparence et la confiance entre les pays de l’OSCE.
puolustusvoimat

Politique intérieure

Piratage – droit d’auteur

Propos de M. Arhinmäki
Le ministre de la Culture, M. Arhinmäki, n’est pas favorable à la proposition du comité de droits d’auteur de durcir la législation concernant le piratage. Le comité a proposé, en janvier, de charger les opérateurs d’empêcher l’accès sur certains sites qui violent les droits d’auteur. Pour M. Arhinmäki il est difficile de restreindre l’utilisation de l’internet, et des efforts dans ce sens sont faits par des pays qui souhaitent restreindre la liberté de l’expression de leurs citoyens.
TS/10

Projet de musée Guggenheim

Une décision la semaine prochaine
La municipalité de Helsinki prendra une décision concernant le projet de musée Guggenheim lors de sa réunion mercredi de la semaine prochaine. La question a été évoquée, lundi, mais la municipalité a souhaité reporter la prise de décision.
Le projet de la municipalité devra passer à l’étude du conseil municipal, qui pourrait l’entamer au plus tôt le 9 mai.
Il s’agira de décider sur l’opportunité de l’organisation d’un concours d’architecture en la matière. Une décision sur la construction du musée ne serait prise qu’à l’automne 2013, par le prochain conseil municipal.
HS/A5

M. Kanerva

M. Kanerva quitte la présidence du conseil régional de Finlande du Sud-Ouest
M. Kanerva, qui a été condamné à un an et trois mois de prison avec sursis pour avoir accepté des aides électorales, a annoncé qu’il quitterait la présidence du conseil régional des alentours de Turku qu’il préside depuis 1995.
M. Kanerva relève que la décision est extrêmement lourde pour lui. Il insiste sur le fait qu’il est un personnage politique et non pas un fonctionnaire, ce qui fait qu’il ne prend à lui seul aucune décision relevant du conseil régional.
Jusqu’à nouvel ordre, M. Kanerva continue à siéger au conseil municipal de Turku.
HS/A5

Nucléaire

« Nouvelles menaces de retards sur OL3 » KL
Kauppalehti rapporte que le chantier d’OL3 est arrêté, selon le directeur du projet pour le STUK, M. Tapani Virolainen. La pose des tuyaux est interrompue depuis des semaines, a-t-il déclaré hier.
La raison en est des fissures relevées sur des éléments de tuyauterie. Il y en a en tous environ 10 000, aussi l’étude de la situation pourrait prendre du temps. Des éléments ont été envoyés en Allemagne pour analyser l’état de la situation. Ce n’est qu’en suite que sera prise la décision soit de les réparer soit de les retirer pour les remplacer. Il s’agit de pièces posées par la société allemande BHR, fabriquées par une autre société allemande Wilhem Schulz à partir de matériaux provenant de chine, rapporte Kauppalehti.
TVO a confirmé l’arrêt des travaux de pose de ces pièces. Le directeur du projet pour TVO, M. Jouni Silvennoinen, a déclaré que « les contrôles de TVO et d’Areva avaient relevé des carences sur ces pièces. Il s’agit d’une procédure de contrôle normale. Quand on décèle quelque chose, on l’étudie et ensuite on en tire les conclusions. »
« Il s’agit pour TVO et Areva d’une question importante. Les études permettront de savoir quels sont les implications en matière de sécurité. Areva-Siemens a agit là de manière conservatoire et responsable », souligne M. Virolainen du STUK. Selon le directeur du risque du STUK, M. Vilpas, « les études sont en cours, mais les premières analyses montrent que la qualité des matériaux chinois laisse à, désirer. S’il le faut il faudra retirer les pièces déjà posées. On avait remarqué les problèmes mais pas pris au début conscience de leur ampleur ».
Interrogé par Kauppalehti, M. Silvennoinen déclare que les premières informations concernant ces problèmes de qualité sont apparues au début de l’année dernière.
KL

France

Présidentielles

« Le président Sarkozy a besoin des voix de l’extrême-droite » AL
« Les élections françaises montreront l’exemple en Europe » Dem
« Un changement de première dame ? » IS
La presse rapporte les résultats du premier tour et spécule sur le second.

Commentaires « Un second tour intéressant » Dem - « Des inquiétudes » KL
Le ministre des Affaires européennes, M. Stubb, estime sur son blog qu’il « n’est pas encore clair de savoir si l’administration prédictible du président sortant l’emportera ou sera remplacée par l’imprévisible Hollande. Si l’on ajoute les incertitudes de ce résultat à l’aggravation de la situation économique en Espagne, cela fait peser de fortes tensions tant sur le plan de stabilité des finances publiques en Europe que sur la solidité de l’axe franco-allemand ».
La directrice de l’Institut finlandais des relations internationales, Mme Tiilikainen, prévoit un second tour intéressant car « tout est possible.
La députée européenne Liisa Jaakonsaari (PSD) prédit elle la victoire de M. Hollande et souligne que cela ne signifierait pas une dégradation des relations franco-allemandes. Elle estime qu’un succès de m. Hollande pourrait avoir des effets ailleurs en Europe, notamment en Suède ou en Allemagne.
Kauppalehti rapporte que le Commissaire Olli Rehn a indirectement menacé de diminuer les aides européennes à la France si elle retardait son retour vers un équilibre des finances publiques. En Finlande, le directeur du patronat Jussi Mustonen, et celui de l’organisme de recherche du patronat, M. Vihriälä expriment leurs inquiétudes sur les propos de M. Hollande critiquant la rigueur européenne. Ils estiment que, s’il est élu, M. Hollande devra revenir sur nombre de ses promesses électorales qualifiées « d’extrêmement populistes ».
Dem KL

« La France a finalement une élection de crise » KL
« Les électeurs de Le Pen en position décisive » HS
« Un second tour plus serré que prévu » TS
L’envoyée spéciale à paris d’Helsingin Sanomat écrit que M. Hollande part favori pour le second tour mais que les jeux ne sont pas encore faits et que l’attitude des électeurs du Front national sera décisive.
L’envoyé spécial de la presse régionale Tuomas Muraja souligne que le second tour sera plus serré que prévu et que, « dans le rôle du challenger, excellent orateur et combatif, M. Sarkozy ne renoncera pas facilement ».
La correspondante de Kauppalehti qualifie souligne que, depuis le début de la crise, les sortants en Europe sont en difficulté et la droit populiste en progression, comme en témoigne les élections en France. Le seul moyen pour M. Sarkozy de s’en sortir serait de battre M. Hollande lors de trois débats télévisés, estime KL qui craint que la question de l’équilibre des finances publiques soit laissée de coté au profit d’un discours protectionniste.
Aamulehti souligne que la France est l’une des principales économies mondiale et il importe donc de savoir qui la dirige. La reconduction de M. Sarkozy n’engendrerait pas de grands changements alors que l’élection de M. Hollande suscite des interrogations sur sa possible coopération avec Mme Merkel, estime AL.
AL TS HS KL

Editoriaux
Helsingin Sanomat estime que le premier tour a fait ressortir l’insatisfaction des Français à l’égard de l’économie, l’Europe, l’immigration. Cela explique la difficulté du président sortant et aura un effet sur la campagne de second tour, les candidats devant essayer de répondre à cette insatisfaction, ce qui les poussera à prendre leurs distances avec la coopération européenne.
L’éditorialiste de Hufvudstadsbladet rend compte de la surprise qu’a suscitée en France le succès de Mme le Pen et estime que Mme Le Pen a toutes les raisons de faire la fête, son résultat étant le meilleur de l’histoire du Front National. Il n’est pas sûr que les électeurs de Mme Le Pen votent au second tour. La seule chose sur laquelle les Français semblent être d’accord est qu’il faut changer le maître du Palais d’Elysée, estime Hbl.
Turun Sanomat estime que puisque les candidats vont devoir partir à la pêche des voix des extrêmes, la campagne promet de n’être pas plus intéressante en matière de propositions concrètes et de niveau des débats.
Ilta-Sanomat écrit que l’opposition de second tour met en présence un candidat de droite et un de gauche, mais surtout deux styles politiques, l’un extrêmement rapide et l’autre très lent.
Le quotidien social-démocrate Demokraatti se réjouit de la première place obtenue par M. Hollande et veut y voir le début d’un mouvement qui se propagera au reste de l’Europe.
HS HBL TS IS Dem

Lundi 23 avril 2012

Politique étrangère et européenne

Syrie

Demande de casques bleus par l’ONU
Les Nations Unies ont signalé samedi soir qu’elles s’apprêtaient à utiliser deux observateurs militaires proposés par la Finlande dans l’opération d’observation militaire en Syrie. Les deux Finlandais seront détachés de l’opération d’observation militaire UNTSO au Proche-Orient. Ces deux soldats observateurs seront à la disposition de l’ONU pour des missions de préparation de gestion de crise militaire en Syrie. L’un de ces observateurs se trouve d’ores et déjà en Syrie, l’autre s’y rendra plus tard. Les Finlandais devraient rejoindre, au plus tôt mardi, le peloton de tête de l’opération de gestion de crise militaire de la Syrie, à Damas.
Conformément aux décisions des dirigeants de l’Etat finlandais, la défense nationale s’apprête à une éventuelle nouvelle demande adressée à la Finlande par l’ONU pour obtenir des observateurs militaires en Syrie. A cet effet, la défense nationale a convoqué deux personnes appartenant à son personnel et huit réservistes pour lundi à Säkylä. Ces préparatifs ont pour but de se tenir prêt pour un déploiement, selon les modalités exigées par l’ONU, du personnel nécessaire à l’heure où la décision sur la participation finlandaise à l’opération sera prise.
Le comité ministériel de politique étrangère et de sécurité (UTVA) a décidé le 13 avril 2012 que la Finlande s’apprêtera à participer à une éventuelle opération d’observateurs en Syrie avec un maximum de 10 soldats, selon quoi le ministère de la Défense a demandé à la défense nationale de mettre en route ces préparatifs.
Actuellement, il y a en Syrie une poignée d’observateurs mandatés par l’ONU.
Samedi soir, le conseil de sécurité de l’ONU a décidé que le nombre des observateurs pourrait être augmenté à 300.
Puolustusvoimat, HS

Crise de la dette

Mme Urpilainen optimiste
La ministre des Finances a participé à la réunion de la banque mondiale et du FMI à Washington. Elle est optimiste concernant la possibilité pour le FMI de débloquer des fonds supplémentaires pour aider les pays européens en difficulté.
Elle souligne toutefois que les actions de la BCE ou du FMI ne suffisent pas, « le principal est que les pays en difficulté agissent eux-mêmes pour rétablir leur équilibre budgétaire ».
« Actuellement, les principales attentes concernent l’Espagne », a-t-elle déclaré.
TS

Ministère des Affaires étrangères

Situation des employés recrutés localement des ambassades de Finlande à l’étranger
Helsingin Sanomat rend compte du fait que le chancelier de la justice ainsi que l’instance de surveillance de la protection des travailleurs ont été saisis concernant la situation des recrutés locaux des ambassades de Finlande à l’étranger. M. Tuomioja, ministre des Affaires étrangères, dit qu’il est prêt à évoquer la question avec les syndicats. « S’il y a des problèmes qui peuvent être pointés, il faut pouvoir en parler avec les syndicats », dit-il.
M. Juutilainen, président de l’association des recrutés locaux, relève que, jusqu’à présent, le ministère n’a pas souhaité négocier avec le syndicat. En même temps, les représentations à l’étranger disent que c’est le ministère qui est compétent. « Personne n’a souhaité assumer la responsabilité », selon lui.
Les recrutés locaux se plaignent du niveau des salaires et du fait que les conventions collectives finlandaises ne sont pas appliquées à leur égard.
M. Tuomioja rappelle qu’il est normal et conforme à la pratique internationale d’appliquer la législation locale et le niveau de salaires local aux recrutés locaux.
Les représentations finlandaises à l’étranger emploient 1200 recrutés locaux dont un tiers de Finlandais.
HS/sam/A6

Finlande - Russie

Le centre environnemental Syke prêt à fournir aux autorités russes des éléments sur les activités de M. Knuuttila
Mme Kauppi, directrice du centre d’environnemental, relève qu’au besoin, Syke rédigera une estimation des activités de son chercheur M. Knuuttila. Elle souligne qu’avant de le faire, il faudra bien étudier ce que les autorités russes souhaitent savoir. Le ministère russe des Affaires étrangères condamnait, vendredi, les activités de M. Knuuttila et demandait une évaluation de M. Knuuttila de la part de la Finlande.
M. Tuomioja, ministre des Affaires étrangères, n’a pas commenté cette exigence. Selon l’agence de presse STT, le ministère n’a pas reçu de demande d’explication officielle.
Mme Kauppi relève que Syke fournira au ministère toute l’information dont celui-ci a besoin.
HS/lun/A4

Changement climatique

Selon un sondage, les Finlandais s’en soucient moins aujourd’hui qu’il y a quatre ans
Selon un sondage effectué pour le compte de la chaîne de la télé Nelonen, 23 % des Finlandais s’inquiètent beaucoup pour le changement climatique contre 40 % il y a quarte ans.
Les personnes interrogées estiment que c’est du au fait que l’on parle moins du réchauffement du climat qu’il y a quelques années.
HS/lun/A6

Politique intérieure

Vrais Finlandais

« Les Vrais Finlandais visent au moins un millier de conseillers municipaux » HS
Le président des Vrais Finlandais, M. Soini, a déclaré que l’objectif de son parti, qui compte environ 440 conseillers municipaux, était d’en obtenir un millier aux élections d’octobre. Les Vrais Finlandais vont essayer de présenter deux fois plus de candidats que lors des élections précédentes où ils en avaient eu 1800.
L’objectif est de faire du parti au niveau local une force politique équivalente à celle qu’elle occupe au niveau national (principal parti de l’opposition avec 39 députés).
Devant le bureau de son parti, M. Soini a vertement critiqué les médias et en particulier Helsingin Sanomat qui avait consacré un éditorial à l’affaire Eronen (attachée du député James Hirvisaari qui avait proposé que les représentants des minorités portent des brassards distinctifs pour faciliter le travail de la police).
HS

« Les Vrais Finlandais ont un début de législature difficile » HS
Helsingin Sanomat revient sur le début de législature du premier parti de l’opposition qui, après sa victoire électorale, fait plus parler de lui pour ses dérapages que pour sa politique, ce qui frustre certains députés et engendre des tensions dans le parti.
HS

Communes

Deux communes finlandaises sur trois souffrent d’une diminution de la population
Helsingin Sanomat relève que la plupart des communes finlandaises voient leur population diminuer. S’agissant de communes à risque, ce sont le plus souvent des communes de Finlande du Nord et de l’Est qui sont loin des villes et qui sont traditionnellement agraires. La tendance de la diminution de la population y a souvent commencé beaucoup plus tôt qu’ailleurs. Le fait que les emplois dans les domaines de l’agriculture et de la sylviculture ont diminué, le peu de possibilités de se former et le vieillissement de la population favorisent cette tendance.
HS/sam/A4

Réforme des communes
Le projet de réforme des communes avance selon le calendrier prévu. Le groupe de travail du ministère des Finances est en train d’étudier les réponses des communes aux propositions que le gouvernement leur a présentées en février-mars.
Il est prévu que le gouvernement décide des prochaines mesures à prendre début juin.
Mme Feldt-Ranta, présidente du groupe de travail social-démocrate en la matière, relève que l’atmosphère dans les communes est méfiante.
HS/lun/A6

Consommation électrique

Une diminution de la consommation observée durant les premiers mois de 2012
En janvier-mars 2012, la consommation de l’électricité a diminué de 3,4 % par rapport à la même époque en 2011.
Selon la confédération de l’industrie énergétique, la diminution est principalement du au fait que l’industrie en utilise moins ce qui reflète les problèmes, dans le contexte de la récession, des branches de l’industrie qui exportent.
HS/sam/B9

France

Présidentielles

Campagne du premier tour
« Celui qui se veut un président normal manque de charisme et de charme » AL
« La France, prochain pays en crise » Hbl
« Contre la gauche caviar – Une campagne de porte-à-porte » HS
« Reportage à la Bastille le jour du vote » TS
« Les élections ne passionnent pas à Paris – Les promesses irréalistes étonnent » TS
Editoriaux : « Des influences pour l’Europe » TS – « Il faut aller chercher les voix » HS
Hufvudstadsbladet a interrogé un économiste de l’OCDE qui estime que l’économie française doit faire face à d’importants défis. A trois jours du scrutin, la presse indique que les différences seront ténues entre les principaux candidats.
L’éditorialiste de Turun Sanomat estime qu’un changement de président en France et l’accession de M. Hollande à la magistrature suprême signifierait des temps difficiles pour l’Europe et la gestion de crise de la dette souveraine, si l’on doit croire les discours prononcés pendant la campagne.
A l’issue de la campagne, l’éditorialiste d’Helsingin Sanomat estime que l’une des difficultés, et l’un des intérêts, est que si Mme Le Pen et M. Mélenchon ne sont pas au second tour, il sera bien difficile de prédire pour qui leurs électeurs voteront au second tour.
HS TS Hbl AL KS

Résultats du premier tour
« Le populisme sera décisif : MM. Sarkozy et Hollande ont besoin des voix des extrêmes – Le vainqueur aura fort à faire avec le déficit budgétaire » STT
« Sarkozy et Hollande au second tour » TS
« Un combat de coqs » IS
« Une première victoire pour Hollande – La gauche jubile en France » HS
STT a interrogé l’ancien député européen (Kokoomus puis UMP) Ari Vatanen qui estime que les difficultés du président Sarkozy résident plus dans son image que dans sa politique : « si une autre personne, plus sympathique, par exemple M. Chirac, avait conduit les mêmes réformes, on en serait dans une autre situation. Les changements ont été effectués dans la bonne direction, mais il est si difficile de faire la moindre réforme en France ».
L’agence de presse a aussi interrogé l’économiste Bruno Cavalier qui prédit que le prochain président ne pourra pas éviter de s’atteler à la question du déficit public.
Helsingin Sanomat rapporte les premiers résultats avec un second tour opposant le candidat socialiste au président sortant, la surprise venant du bon résultat de Mme Le Pen. La correspondante qui suit les élections s’étonne de l’expression de haine choisie par les candidats pour parler des marchés financiers. « La campagne a jusqu’à présent été marquée par un niveau de haine étonnant, même pour la France, non seulement contre les marchés financiers, mais aussi contre l’UE, la mondialisation, le capitalisme et les riches », écrit Mme Kovanen qui relève qu’il semble qu’un tiers des électeurs ont choisi un candidat eurosceptique. Elle souligne que là où les candidats à la présidentielle en Finlande se positionne au centre de l’échiquier, en France ils flirtent ouvertement avec les extrêmes, avec un penchant pour les diatribes sans pour autant proposer de solutions. « Qui que soit qui l’emporte au second tour, il devra mener la France sur une mer agitée, ce qui promet des problèmes tant pour Bruxelles que pour Berlin », conclut-elle.
IS HS TS AL KS

Gastronomie

Hufvudstadsbladet rend compte des investissements, dans la Drôme, en nourriture bio dans les écoles.
HBL/lun/22

France - Finlande

Disneyland Paris

« Pas de campagne de recrutement en Finlande cette année » HS
L’année dernière Disneyland Paris avait organisé une campagne de recrutement de travailleurs saisonniers en Finlande. Avec le bureau de l’emploi de Turku, le parc d’attraction avait reçu 700 demandes et employé finalement 400 Finlandais l’été dernier ; Cette année, il n’y aura pas de campagne en Finlande, mais les personnes intéressées peuvent déposer leur candidature via internet et des entretiens seront réalisés par Skype.
HS

Vendredi 20 avril 2012

Politique étrangère et européenne

Afghanistan - OTAN

Selon M. Tuomioja, la Finlande ne va pas modifier son aide à l’Afghanistan
Selon le ministre des Affaires étrangères, la Finlande n’a pas l’intention de réagir à la demande des Etats-Unis d’augmenter l’aide à l’Afghanistan pour financer ses troupes de sécurité. « Notre référence, ce sont les décisions prises. Nous n’allons pas y apporter de grands changements », a-t-il dit à Bruxelles où il participait à la réunion des ministres de la FIAS.
M. Tuomioja se réfère au rapport du gouvernement sur l’Afghanistan qui prévoit les formes d’aide à ce pays. « Nous soutenons aussi le secteur de la sécurité », précise-t-il. La Finlande y alloue notamment 400 000 euros. Mais c’est d’un niveau très différent de ce que demandent les Etats-Unis, souligne HS.
M. Tuomioja ne pense pas qu’il y aura de profonde modification d’ici le sommet de l’OTAN qui « devra être un succès puisqu’il se déroule dans la ville du président qui se prépare à des élections ».
HS

Editorial : le soutien à l’Afghanistan sera différent mais pas plus facile
Selon Helsingin Sanomat, le message principal du sommet de l’OTAN sera que le retrait occidental devra être retardé par rapport à la date prévue. Un autre signal est que le soutien à l’Afghanistan sera différent mais pas plus facile.
L’éditorialiste souligne que la Finlande ne sera pas le seul pays à renâcler aux demandes d’aides financières supplémentaires. Le principal pour HS est qu’il n’est pas possible de cesser les aides à l’Afghanistan. Le fait que même M. Lavrov exige que l’OTAN continue son opération de la FIAS en est un bon exemple.
HS

Syrie

Situation délicate
Helsingin Sanomat relève que selon le lieutenant-colonel Erkki Pekonen, qui participe au groupe de l’ONU censé préparer l’opération d’observation du cessez-le-feu syrien, le groupe a pu avancer comme prévu. Le lieutenant-colonel Pekonen relève que le groupe a rencontré les deux parties du conflit. « Tout est relatif, mais généralement, on peut dire que nous avons pu réaliser notre mission », dit-il. La mission consiste à créer des contacts avec les parties au conflit. Il est prévu que le groupe se rende à Homs, à la fin de la semaine.
D’autres casques bleus finlandais, actuellement à Jérusalem et au Golan, pourraient être transférés en Syrie pour participer à l’opération de l’observation.
M. Pekonen qualifie la situation actuelle de délicate. Il souhaite que la présence des casques bleus puisse calmer la situation et convaincre les parties du fait que la communauté internationale s’intéresse à la sécurité de la région et de ses habitants. « Nous ferons de notre mieux pour trouver un contact permettant la négociation. »
Concernant le nombre d’observateurs, dans une phase ultérieure, M. Pekonen ne souhaite pas évaluer si 250 est un nombre suffisant. HS relève que la France souhaite qu’il y en ait 400.
HS/B1

Finlande - Russie

La Finlande souhaite continuer à participer au prélèvement des échantillons, mais souhaite des explications d’abord
M. Knuuttila, chercheur au centre environnemental finlandais Syke, qui a été arrêté et détenu en Russie dans le contexte du prélèvement d’échantillons d’eau dans le fleuve Luga, a donné une conférence de presse, hier. Il relève que l’atmosphère durant l’interrogatoire a été très pesante, mais ne souhaite pas en dire plus « pour sa propre sécurité ».
Helsingin Sanomat relève que, jusqu’à présent, les intérêts économiques du groupe Fosforit et de sa société mère Eurochem ont défini les réactions à l’égard de l’émission de phosphore : elle a été niée.
La commission de protection de la mer Baltique, Helcom, Syke et les autorités russe se sont mis d’accord pour reconduire les prélèvements les 3 et 4 mai. Il est prévu que des chercheurs finlandais y participent. M. Forsius de Helcom relève que leur sécurité pourra être garantie par le fait qu’ils se déplaceront avec des Russes.
Syke attend la réponse des Russes à la demande d’explications du ministère finlandais des Affaires étrangères. « Poursuivre le projet nécessite la clarification des pratiques de façon à ce qu’il n’y ait pas de désaccord sur les examens. Les chercheurs se Syke ne partiront pas en Russie avant que cela soit clair », a dit Mme Kauppi, directrice de Syke, lors de la conférence de presse.
Syke n’avait pas été informé d’une zone de sécurité autour de l’usine, M. Knuuttila croyait se trouver en dehors du terrain de l’usine, le fleuve se trouvant loin de l’usine.
Mme Kauppi souligne qu’il est prévu que la partie russe du projet se charge d’acquérir les autorisations nécessaires. Elle insiste sur le fait que, du côté finlandais, tout a été fait comme convenu.
HS/A6

Etudiants étrangers

La formation des étudiants étrangers coûte 70 millions d’euros par an
Selon Turun Sanomat, tous les ans, deux milles étudiants étrangers finissent leurs études en Finlande. 60 % d’entre eux souhaitent rester en Finlande pour travailler, mais seulement 10 % restent effectivement. La raison la plus importante est le manque des connaissances en finnois, rapporte TS.
La formation des étudiants étrangers coûte 70 millions d’euros à la Finlande chaque année.
TS/15

Politique intérieure

Affaire Kanerva

Le sort de M ; Kanerva bientôt étudié par le parti conservateur
Helsingin Sanomat rapporte que les conservateurs de Varsinais-Suomi (province autour de la ville de Turku) comptent étudier aujourd’hui la position de M. Ilkka Kanerva, député conservateur et président du comité provincial de Varsinais-Suomi, qui a été condamné mercredi au tribunal de grande instance d’Helsinki à une peine de prison avec sursis d’un an et trois mois.
Selon M. Petteri Orpo, député et président du Kokoomus de Varsinais-Suomi, qui est également membre du comité provincial, les conservateurs vont évoquer la question entre eux et aussi avec d’autres groupes politiques. Les décisions seraient prises dans les jours à venir.
Le tribunal de grande instance a décidé que M. Kanerva perdrait son poste de président du comité provincial, mais cela ne concerne cependant pas ses fonctions de député ou conseiller municipal. M. Kanerva n’a pas donné sa démission hier. Le jugement n’est pas encore exécutoire et M. Kanerva compte en faire appel.
Plusieurs juristes estiment que M. Kanerva devrait quitter ses fonctions à la tête du comité provincial immédiatement, même si on ne peut pas l’y obliger. Certains disent qu’il doit attendre.
HS/A4

Santé

Le nombre d’encadrement minimum ne sera pas inscrit dans la loi
Un groupe de travail, chargé de préparer une nouvelle loi sur les services aux personnes âgées, ne propose pas d’inscrire le nombre obligatoire du personnel par patients dans la loi.
Pour le syndicat des aide-infirmières Super, un projet de loi sans mesures contraignantes pour les communes concernant le nombre d’effectifs d’encadrement est un échec.
HS/A4

Nourriture

Les Finlandais jettent 400 millions de kilos de denrées alimentaires par an
Selon les estimations, l’industrie agroalimentaire jette entre 75 et 140 millions de kilos.
HS/A5

Telia-Sonera

Telia-Sonera a perdu des clients en Finlande
Le téléopérateur Telia-Sonera a perdu des parts de marché en Finlande : en janvier-mars, le chiffre d’affaires (160 millions d’euros) a diminué de 4 %. Cela est dû aux abonnements au réseau à large bande, tandis que les abonnements à la télévision ont augmenté.
HS/B7

Nokia

Difficile début d’année pour Nokia
Nokia place ses espoirs sur l’automne
Nokia approfondit son programme d’économies
Le groupe Nokia a réalisé des pertes de 260 millions d’euros sur le premier trimestre. Le directeur des ventes a donné sa démission. Le groupe a annoncé son intention de recourir à de nouvelles économies, ce qui relance les menaces de diminution des effectifs.
Le PDG du groupe, M. Elop n’a pas révélé le contenu du prochain plan d’économies. Il a placé ses espoirs dans l’automne et la sortie du système d’exploitation sous windows qui devrait aider Nokia à se différencier de ses concurrents.
Aamulehti souligne que les caisses de Nokia se videront bientôt si la spirale des pertes n’est pas enrayée. Le chiffre d’affaire a diminué de 29%, même les modèles de bas de gamme connaissent un reflux. Il reste deux scenari. Soit le modèle Lumia relance la marque qui n’a plus de produit phare depuis le N95 lancé en 2006 et permet à Nokia de se maintenir jusqu’à la percée d’un téléphone à écran tactile bas de gamme qui percerait sur les marchés des PVD avant le lancement d’une tablette à l’automne. Soit, le scénario catastrophe : la part de marché continue à diminuer, aucun nouveau modèle ne perce et Nokia est distancé par les trois grands écosystèmes (Apple, google et RIM) pour ne plus produire que des téléphones Android bas de gamme.
AL KL

Nucléaire

Enersense intéressée par le chantier de Fennovoima
La société de recrutement Enersense Oy dont 80% du chiffre d’affaire vient du chantier d’Olkiluoto a ouvert un bureau dans la région d’Oulu et est intéressée pour participer au recrutement du personnel sur le futur chantier de Fennovoima.
Le directeur de business oulu, M. Jouni Kähkönen souligne que les entreprises intéressées par des contrats de sous-traitance sur ce futur chantier sont déjà à l’affut.
Kaleva

Linus Torvalds lauréat du Prix millénium

« Le génie informatique, créateur du logiciel Linux récompensé » HBL
Linus Torvalds, créateur du logiciel Linux a reçu le Prix millénium de technologie qu’il partagera avec Shinya Yamanaka, chercheur japonais.
HBL/10

Projet de musée Guggenheim

Un groupe d’artistes a remis une contre-proposition à M. Pajunen
Un groupe d’artistes propose la création d’une nouvelle institution appelée « Checkpoint Helsinki » qui ferait office de musée d’art de Helsinki au lieu de construire un musée Guggenheim à Helsinki.
140 acteurs du domaine artistique ont signé la proposition qui a été remise au maire de Helsinki, hier.
Dem/20

France

Politique

« Hollande renforce sa position » KL
« La gauche se prépare à la victoire » KU
« M. Sarkozy met en garde ses soutiens de voter pour le Pen » HS
« Les présidentielles françaises ne devraient pas avoir d’effet sur les rapports de pouvoirs en Europe » KS, éditorial
A trois jours du scrutin, la presse indique que les différences seront ténues entre les principaux candidats.
KL KU HS KS

France - Finlande

Cinéma

Les neiges du Kilimandjaro
La presse publie des critiques élogieuses du film de Robert Guédiguian qui sort en Finlande aujourd’hui. Helsingin Sanomat, qui souligne la parenté du réalisateur marseillais avec Kaurismäki, lui donne cinq étoiles.
HS TS

Musique

Les adieux de Patrick Gallois
Le flûtiste Patrick Gallois a donné son dernier concert en tant que directeur de l’orchestre symphonique de Jyväskylä.
KS

Jeudi 19 avril 2012

Politique étrangère et européenne

Finlande – Suède

Visite de M. Niinistö en Suède
Aamulehti relève que selon l’ambassadeur de Finlande en Suède, M. Harry Helenius, la priorité de la visite du Président en Suède était de poursuivre une tradition qui souligne la relation spécifique entre les deux pays.
M. Helenius rappelle que, traditionnellement, le Président finlandais entretient des relations étroites avec la direction politique suédoise tout comme avec la maison royale. La protection de la mer Baltique, la coopération nordique et arctique et le statut des Finlandais de Suède ont été évoqués parmi les sujets touchant les deux pays.
La semaine prochaine, M. Niinistö effectuera une visite officielle en Estonie.
AL/A6

Déplacements des ministres

Plusieurs absences gêneront l’heure des questions orales au Parlement
Helsingin Sanomat relève qu’aujourd’hui, un nombre exceptionnellement élevé de ministres seront en déplacement, ce qui gênera l’heure des questions orales au Parlement. Moins de la moitié du gouvernement sera sur place.
Le Premier ministre, M. Katainen, et le ministre du Commerce extérieur, M. Stubb, sont en Turquie et la ministre des Finances, Mme Urpilainen, aux Etats-Unis. Les ministres de la défense, M. Wallin, de l’Environnement, M. Niinistö et de l’Economie, M. Häkämies, participent à des réunions ministérielles au niveau européen. Mme Räsänen, ministre de l’Intérieur, est en Turquie et en Grèce pour se familiariser à la surveillance frontalière, Mme Hautala, ministre du Développement, au Qatar pour participer à une conférence de l’ONU sur le commerce et le développement.
HS/A10

Finlande – Turquie

Le Premier ministre et les ministres du Commerce extérieur et de l’Intérieur en Turquie
Une délégation de représentants de plus de 40 entreprises suit les ministres en Turquie. M. Katainen et Stubb ont rencontré dix ministres turcs, dont le Premier ministre, M. Erdogan. Parmi les sujets évoqués, Iltalehti note l’adhésion éventuelle à l’UE de la Turquie, que la Finlande soutient.
Mme Räsänen, ministre de l’Intérieur, qui était en Turquie en même temps, a participé à l’entretien avec M. Erdogan.
M. Stubb relève qu’après Ankara et Istanbul, il aura effectué des visites du domaine des exportations dans 14 villes avec 250 entreprises. Il estime qu’en dehors de l’Europe et des Etats-Unis, les visites ministérielles pour promouvoir les échanges commerciaux ouvrent des portes.
Pour lui, la Turquie fait partie des cinq pays les plus importants du monde.
IL/14

OTAN

On attend des millions d’euros de la Finlande
Selon Helsingin Sanomat, avant le prochain sommet, l’OTAN souhaite un accord sur les aides à l’Afghanistan. L’organisation aurait demandé 20 millions de dollars par an à la Finlande pour aider l’Afghanistan à financer ses troupes de sécurité.
Le ministre des Affaires étrangères Erkki Tuomioja participera, jeudi, à Bruxelles, à la réunion réunissant les pays de la FIAS.
La Finlande n’a pas encore répondu à la demande de l’OTAN.
Les projets de la Finlande seront décidés prochainement par le président et le comité ministériel de politique étrangère et de sécurité.
Le ministère de la Défense préparerait une réponse consistant à intégrer dans cette somme des aides déjà promises afin d’en diminuer le montant
Le coût du maintien des troupes finlandaises, actuellement 195 personnes et 145 à la fin de l’année, est de 36 millions d’euros par an. La Finlande a des difficultés à réduire son contingent, rapporte HS. Les décisions ne devraient être prises qu’à la fin de l’été. En effet, si l’on réduisait encore le contingent, à moins de 145 personnes, cela voudrait dire qu’il ne resterait plus assez de troupes pour des opérations de maintien de la paix mais plutôt uniquement pour la maintenance.
HS

Politique intérieure

Affaire Kanerva

Le tribunal de grande instance de Helsinki a condamné hier le député Ilkka Kanerva
Helsingin Sanomat rapporte que M. Ilkka Kanerva (64 ans), député conservateur depuis 1975, ancien ministre des Affaires étrangères, a été condamné mercredi par le tribunal de grande instance de Helsinki à une peine de prison avec sursis d’un an et trois mois pour avoir pris des pots-de-vin et pour avoir contrevenu à ses devoirs de fonction en tant que président du comité provincial de Varsinais-Suomi (province autour de la ville de Turku).
Trois hommes d’affaires, MM. Arto Merisalo, Tapani Yli-Saunamäki et Toivo Sukari, ont été condamnés entre autres pour avoir donné des pots-de-vin. Ils ont soutenu la campagne électorale et les festivités de 60e anniversaire de M. Kanerva, alors ministre des Affaires étrangères, à hauteur de plus de 47 000 euros.
Selon le tribunal, M. Kanerva aurait pu avoir la possibilité d’influencer les projets de construction des hommes d’affaires. Le tribunal estime que M. Kanerva aurait dû comprendre que les hommes d’affaires lui ont accordé de grosses sommes au moins partiellement en raison de ses fonctions à la tête du comité provincial. Selon le jugement, il n’a pas d’importance si M. Kanerva a agit ou non suivant la façon souhaitée par les hommes d’affaires. Le tribunal a décidé que M. Kanerva perdrait son poste de président du comité provincial. Cela ne concerne cependant pas ses fonctions de député et conseiller municipal.
M. Kanerva, surpris de la dureté du jugement, souligne qu’il n’est pas coupable. Il compte faire appel du jugement.
HS/A3&A4

Propos du Premier ministre Katainen
Selon le tabloïd Iltalehti, le Premier ministre Katainen, en déplacement en Turquie, souligne que la Finlande n’est pas un pays corrompu. « L’affaire est très grave et très triste. » M. Katainen souligne qu’on ne peut pas encore tirer des conclusions finales parce que M. Kanerva compte faire appel de son jugement.
M. Katainen rappelle que le financement électoral transparent est légal. Pour lui, le financement des festivités de l’anniversaire de M. Kanerva par les hommes d’affaires a été exagéré. Il rappelle que les règles du financement électoral ont été modifiées.
M. Katainen dit qu’il n’a pas encore pensé si M. Kanerva pourrait encore être candidat aux élections. « Je souhaite que la décision finale de la justice intervienne avant les prochaines élections. »
IL/11

Commentaire de M. Niinistö
Selon Turun Sanomat, le Président Sauli Niinistö a commenté l’affaire à Stockholm à l’occasion de sa visite officielle. M. Niinistö souligne que la culture politique a déjà changé en Finlande il y a quelques années à la suite du scandale sur le financement électoral. Depuis, les politiciens ont changé d’attitude. M. Niinistö, ancien juge, n’a pas voulu commenter les décisions de la justice.
TS/11

Propos de M. Vapaavuori
Helsingin Sanomat relève que le président du groupe parlementaire du Parti conservateur, M. Jan Vapaavuori, a souligné hier à maintes reprises que le jugement de M. Kanerva n’était pas encore exécutoire et que M. Kanerva a été jugé en tant que président du comité provincial et non comme député. Le jugement est gênant pour le parti. « L’affaire est grave et très déplorable mais le processus n’est pas encore fini et on pourra tirer des conclusions seulement à la fin. »
HS/A4

Vrais Finlandais

« M. Hirvisaari se bat avec son attachée contre les médias » IL
« M. Hirvisaari minimise l’importance de sa sanction » HS
M. Hirvisaari, député des Vrais Finlandais, défend toujours son attachée parlementaire, Mme Eronen, qui avait, sur son blog, proposé que les minorités portent un brassard distinctif pour faciliter le travail de la police. Il a été exclu de son groupe parlementaire pour cinq mois.
Il estime que son groupe l’a sanctionné par crainte des médias. Comme pour le cas précédent (du député Halla-Aho qui avait proposé une junte militaire en Grèce), il estime : « On a peur des médias et on veut garder de bons rapports avec les médias. »
« Je ne vais pas me séparer d’une bonne attachée parlementaire qui n’a commis aucune erreur. »
Mme Eronen estime qu’elle est victime d’une cabale : « j’aurais du comprendre qu’il était si facile de réagir [à mes propos]. J’ai lancé un appât et les chiens m’ont attaqué », dit-elle en visant les journalistes.
HS IS

M. Soini face à l’hydre Suomen Sisu
Aamulehti analyse les difficultés de M. Soini face aux députés issus du mouvement nationaliste Suomen Sisu qui se profilent par un discours anti-immigration. Le député James Hirvisaari, ainsi que M. Halla-Aho, sont d’anciens du mouvement Suomen Sisu fondé en 1988 comme groupe d’extrême-droite et dont le site internet fait la promotion de littérature national-socialiste, souligne AL.
En acceptant d’ancien du mouvement Suomen Sisu sur ses listes, M. Soini, président des Vrais Finlandais, leur a fait promettre par écrit de rester dans le parti, une fois élu. Il ne veut en effet pas subir une division de son parti. Les candidats de ce mouvement ont ainsi apporté environ 30 000 voix aux Vrais Finlandais. « Cela a apporté un pouvoir supplémentaire à M. Soini en politique intérieure avec plus de députés. Mais avec ce pouvoir, M. Soini a aussi dû accepter qu’il nourrisse une hydre en son sein », conclut Aamulehti.
AL

Les propos de Mme Eronen tombent-ils sous le coup de la loi ?
Demokraatti estime que la proposition, sur son blog, de Mme Eronen, d’obliger les minorités à porter un signe distinctif comme dans l’Allemagne nazie, ne tombent pas sous le coup de la loi finlandaise mais flirtent avec la limite. La constitution, qui garantit la liberté d’expression, interdit toutefois les discriminations.
La médiateur pour les minorités, Mme Biaudet, rappelle qu’en Finlande, le racisme ou le national-socialisme n’est pas réprimé comme dans d’autres pays européens. Il faut toujours une incitation à la haine contre un groupe pour que l’on puisse saisir un juge. « Exprimer des propos idéologiques peut être considéré comme inapproprié ou de mauvais goût, mais cela n’est pas illégal. En revanche, si une autorité discriminait les gens en fonction de leur origine ethnique, cela le serait », estime Mme Biaudet.
Les étrangers sont relativement surreprésentés dans la criminalité en Finlande. Mais Mme Biaudet relève qu’il s’agit surtout de Russes et d’Estoniens. « Il peut être difficile de les distinguer au faciès », dit-elle.
Selon elle, les problèmes liés à la discrimination sont plus généraux et notamment sur le marché du travail. Elle espère que la réforme de la loi sur l’égalité de traitement va donner plus de pouvoirs au médiateur pour les minorités pour s’attaquer aux problèmes de discrimination dans le recrutement, actuellement du ressort de l’administration de la protection du travail.
Dem

Transports

Des milliers de ponts bientôt à réparer
La ministre des Transports a présenté hier le rapport politique du gouvernement sur les transports. Il en ressort que les budgets actuels ne permettent pas de maintenir l’état de tout le réseau routier
Les ponts en béton sont particulièrement en mauvais état et nombre de ceux construits dans les années 79à et 80 devront être réparés. Il y aurait 660 ponts routiers et 100 ponts ferroviaires en mauvais état.
AL

Fonction publique

Critiques contre les hauts fonctionnaires qui gèrent les participations de l’Etat
Selon Yle, les hauts fonctionnaires qui gèrent les participations de l’Etat et siègent donc dans nombre de conseils d’administration ou de surveillance reçoivent des jetons de présence équivalents à leurs salaires.
La ministre en charge des participations de l’Etat, Mme Hautala, estime que les règles sur la rétribution des hauts fonctionnaires seront renforcées d’ici l’état. Selon elle, les hauts fonctionnaires n’ont pas à siéger dans les conseils d’administration des entreprises publiques.
AL

Nucléaire

M. Ihalainen estime que les leçons d’Olkiluoto 3 seront retenues
Turun Sanomat rapporte que le ministre de l’Emploi, M. Lauri Ihalainen, a visité, hier, le chantier d’Olkiluoto3. Il estime que l’on a tiré les leçons des erreurs commises. Selon lui, les informations qu’il y a eu ces dernières années sur les problèmes liés au respect par les sous-traitants étrangers du droit du travail finlandais montrent que, même si les contrôles ont été renforcés, il faudra continuer à le faire.
Il souligne que l’on a tiré les leçons du passé en vue des deux prochains chantiers de construction de centrale nucléaire.
M. Ihalainen a été invité par la section locale du PSD et s’est rendu à Rauma et à Pori.
A Olkiluoto, il avait été invité par les sections locales des syndicats. Il n’y a selon lui aucun problème particulier sur le chantier.
TS

Roms

Selon un chercheur, l’amélioration de la condition des Roms prendra du temps
Grande affluence au centre d’accueil des Roms à Helsinki
Helsingin Sanomat relève que selon un chercheur roumain des questions des Roms, directeur général d’une ONG roumaine, M. Duminica, la mendicité est une forme moderne de la traite des esclaves. Selon lui, les réseaux sont énormes et la mendicité peut être comparée à un domaine industriel. Alors que la mendicité n’est pas illégale, en faire une industrie l’est, rappelle-t-il en insistant sur l’importance d’enquêter sur combien de personnes font la manche pour le compte de quelqu’un. « Il relève de la police de l’étudier », dit-il.
Pour M. Duminica, les raisons principales de la lenteur de l’intégration du peuple rom dans la société roumaine sont l’inefficacité de la politique, la marginalisation de la part de la majorité roumaine et le fait que les Roms se marginalisent eux-mêmes.
M. Duminica estime que l’amélioration de la situation des Roms dans les pays de l’Europe de l’Est prendra des générations. Rom lui même, il relève qu’en 1992, 0,1 % des Roms disposaient d’un diplôme universitaire, contre 1,8 % en 2008. « C’est un changement énorme. Il faut lui laisser du temps », dit-il.
HS/A14

Grande affluence au centre d’accueil des Roms à Helsinki
Aamulehti rapporte que le centre d’accueil des Roms d’Helsinki a accueilli 11 000 visiteurs l’année dernière. La plupart venaient de Roumanie et de Bulgarie. Il y avait des centaines de jeunes enfants.
AL

France

Société

« Le chômage des jeunes, bombe à retardement en France » TS
« La génération perdue » HS
Helsingin Sanomat et Turun Sanomat publient des articles sur le chômage des jeunes.
HS TS

Mercredi 18 avril 2012

Politique étrangère et européenne

Finlande – Suède

Visite de M. Niinistö en Suède
Le Président Niinistö a rencontré, outre la famille royale, le Premier ministre suédois, M. Reinfeldt, avec qui il a évoqué la coopération de défense, le développement de la politique européenne étrangère et de sécurité, le partenariat avec l’OTAN et les régions arctiques. M. Niinistö souligne le caractère constant des relations entre les deux pays dans le sens où il règne une compréhension et une confiance mutuelle qui permettent de connaître les idées du voisin.
Lors d’une conférence de presse, M. Niinistö a constaté que pour lui, il allait de soi que la Finlande était bilingue.
Yle relève sur son site qu’interviewé à Stockholm, M. Niinistö est revenu sur son idée de « l’école du soir » entre le Président et le gouvernement. Il est convaincu que l’idée de ces réunions se concrétisera, même si le gouvernement n’a pas été explicitement enthousiaste.
KS/12, AL/A5, www.yle.fi

Commission des Affaires étrangères

La commission des Affaires étrangères déçue par la politique étrangère commune
La commission des affaires étrangères est inquiète de la diminution de l’influence de l’UE dans le monde. Elle estime que la crise financière a fait se détourner l’attention des dirigeants de la politique étrangère vers la politique financière.
Sous la présidence de M. Timo Soini (Vrais Finlandais), la commission a publié un rapport qui exprime que l’objectif de la Finlande devrait être de renforcer la politique européenne commune en matière de sécurité et de défens. Le rapport stipule que la Finlande doit prendre en compte le fait que l’intérêt des Etats-Unis dans la coopération otanienne et dans l’Europe va s’affaiblir durant les prochaines années (5 à 10 ans). Or l’UE ne pourra pas créer une politique de défense et de sécurité crédible en si peu de temps.
Les représentants des grands partis ont exprimé lors de la conférence de presse de la Commission, leur déception sur l’incapacité de l’UE à réhausser son profil sur la scène internationale.
La commission demande au gouvernement de lui fournir d’ici la fin de l’année un rapport sur les actions de la Finlande pour développer la politique étrangère et de sécurité commune et pour garantir les intérêts finlandais.
SM KS

OTAN

L’importance de l’OTAN demeure en Europe
« Le nouveau concept stratégique qui date de 2010, confirme le rôle de la défense commune comme étant la fonction principale de l’OTAN », écrivent les conseillers de la section politique de défense du ministère de la défense, Karoliina Honkanen et Janne Kuusela dans leur billet publié par le quotidien Helsingin Sanomat. Les pays Baltes ont été inclus dans les projets de défense régionaux et, lors des exercices de l’OTAN, une attention accrue est portée sur l’engagement d’une défense commune. »
Le contenu d’une défense commune a été élargi : aujourd’hui sont pris en compte, outre la défense territoriale des pays membres, de nouvelles menaces, telles le terrorisme et les cyber-attaques.
Une Europe unie et stable est toujours dans l’intérêt central des Etats-Unis, et l’OTAN reste le plus important canal de la relation transatlantique. Dans un monde multipolaire, l’importance de l’OTAN pourrait même grandir. Les Etats-Unis et l’Europe ont toujours plus en commun entre eux qu’avec les autres pays de la scène internationale.
La question clé n’est plus de savoir à quelle organisation appartenir, mais de trouver les bons collaborateurs.
La défense commune reste une fonction de l’OTAN que l’UE ou la coopération nordique ne la remplaceront pas.
HS14.4/2

Politique intérieure

Partis politiques

La popularité des Vrais Finlandais a diminué
Selon un sondage effectué pour le compte du quotidien Helsingin Sanomat, l’audience des Vrais Finlandais n’est que 15,6 % en ce moment, contre 22,7 % en été dernier. Le Parti conservateur reste le plus grand parti avec une audience de 23 %, suivi du Centre (16,7 %) et du PSD (16,4 %). Les Vrais Finlandais sont en quatrième position, avant l’Alliance verte (10,4 %), l’Alliance des gauches (8,4 %), le Parti suédois (4,1 %) et des Chrétiens-démocrates (4 %).
Le député Juha Eerola, vice-président des Vrais Finlandais, estime que l’audience du parti peut encore baisser avant l’été mais commencera à croitre à l’automne avant les élections municipales. « Je serais satisfait d’un score qui dépasse 10 % aux élections municipales », dit M. Eerola. M. Eerola ne croit pas que la baisse de la popularité du parti soit liée aux grands titres dans la presse à la suite des activités des députés Teuvo Hakkarainen et James Hirvisaari. Il souligne que le tournant dans la popularité a eu lieu à l’occasion des élections présidentielles. M. Eerola estime qu’il doit peut-être céder son poste de vice-président si le parti n’a pas de succès dans les élections municipales.
Pour le politologue Ville Pitkänen de l’université de Turku, la chute de la popularité des Vrais Finlandais est significative. « Il est encore trop tôt pour évaluer si cette tendance continue. Je dirais plutôt que l’audience s’est stabilisée. » Selon M. Pitkänen, le problème des Vrais Finlandais est qu’il n’y a pas de débat politique en cours où on évoquerait des thèmes importants pour le parti.
La présidente du Centre, Mme Mari Kiviniemi, n’est pas satisfaite même si le Centre est deuxième après le Kokoomus. « Je suis très exigeante et souhaite de meilleurs résultats. »
Le sondage a été effectué par l’institut TNS Gallup pour le compte du quotidien entre le 20 mars et le 14 avril auprès de 2 436 personnes.
HS/A5

Editorial
Selon l’éditorial de Helsingin Sanomat, il y a plusieurs raisons pour la baisse de la popularité des Vrais Finlandais : les électeurs commencent à oublier le scandale sur le financement électoral et la crise de la dette européenne.
Le Parti conservateur, le plus grand parti, a également perdu un peu de son audience. Le Premier ministre Katainen vient d’annoncer qu’il souhaite continuer à présider son parti aussi après le congrès en juin. Pourquoi pas, écrit l’éditorialiste, il n’y a pas de raison pour changer le Premier ministre. Si M. Katainen, qui n’a que 41 ans, est réélu pour deux périodes suivantes, il atteindra le record de M. Ilkka Suominen à la tête du Parti conservateur : 12 ans de présidence.
L’annonce surprenante de Mme Kiviniemi de quitter la présidence du Centre n’a pas eu d’effet sur l’audience de son parti.
HS rappelle que le sondage concerne l’audience des partis politiques aux élections législatives. Beaucoup peut se passer avant les élections municipales d’octobre prochain et les bons candidats ont un effet important dans le succès des partis.
HS/A2

Vrais Finlandais

M. Hirvisaari exclu provisoirement du groupe parlementaire
M. Hirvisaari, député des Vrais Finlandais, ne souhaite pas se séparer de son attachée parlementaire, Mme Eronen, qui avait, sur son blog, proposé que les minorités portent un brassard distinctif pour faciliter le travail de la police. Le groupe parlementaire a unanimement décidé d’exclure M. Hirvisaari du groupe pour cinq mois.
M. Hirvisaari dit qu’il assume la pleine responsabilité de son exclusion. « J’accepte la décision du groupe. J’ai déjà dit, jeudi dernier, que j’assumerai pleinement la responsabilité, mais je n’ai pas l’intention de renvoyer mon attachée. »
Il relève que, pour lui, la cohésion du parti est le plus important, ainsi que le fait de sortir du scandale avec le moins de dégâts possible.
KS/11

Parti social-démocrate

M. Paananen est candidat au secrétariat général
Selon Helsingin Sanomat, M. Reijo Paananen, actuel secrétaire des communications du parti, a annoncé mercredi sa candidature au poste de secrétaire général du Parti social-démocrate. Il y a deux ans, M. Paananen a perdu le vote sur le même poste contre M. Mikael Jungner. Selon les informations du quotidien, M. Paananen a évoqué le projet avec la présidente du parti, Mme Urpilainen. En pratique, personne ne peut être élu secrétaire général du PSD contre la volonté du président du parti.
MM. Juha Kähärä, Arttu Uhlgren et Antti Jehkonen ont déjà présenté leurs candidatures au même poste.
HS/A11

Mines

Le gouvernement projette à un impôt sur les mines
Helsingin Sanomat relève qu’au sein du gouvernement il y a des ministres qui souhaitent imposer les mines. Selon le ministre de l’Environnement, M. Ville Niinistö (Alliance verte), il s’agirait d’une taxe environnementale sur l’extraction pour garantir que les mines sont utiles pour la Finlande et n’auraient pas d’inconvénients pour l’environnement. Les recettes seraient divisées entre les communes et l’Etat pour compenser les frais des activités minières. M. Niinistö estime que la taxe rapporterait facilement plus de 100 millions d’euros.
Le ministre des Activités économiques, M. Jyri Häkämies, est plus prudent : « Je ne prends pas position encore. »
Le PSD est favorable à une telle taxe, ainsi que l’Alliance des gauches.
HS/A3&A4

Helsinki – Education - Budget

Les enseignants en CDD ne seront pas payés en été
Selon Helsingin Sanomat, la municipalité a décidé de diminuer la durée des CDD pour les enseignants contractuels : ils ne seront plus payés que d’août à juin. Il y a un millier d’enseignants touchés par cette mesure à Helsinki.
HS
France - Finlande

Nucléaire

« L’ambassadeur du nucléaire est venu en Finlande » HS
Helsingin Sanomat publie une interview de Luc Oursel, le PDG d’Areva à l’occasion d’un passage en Finlande.
M. Oursel déclare qu’il sait qu’il y a plus d’entreprises finlandaises intéressées par les futurs chantiers nucléaires qu’il n’y en avait il y a dix ans au moment du lancement des travaux d’OL3.
M. Oursel admet qu’il y a eu des erreurs dans ce chantier, mais « il faut tirer les leçons de ces erreurs plutôt que de rechercher des coupables ». C’est pourquoi M. Oursel propose d’améliorer l’échange d’informations, s’assurer que les projets sont approuvés avant de lancer les travaux et de faire participer plus d’entreprises finlandaises. Ce sont les raisons pour lesquelles le chantier d’OL3 ne sera terminé qu’en août 2014, écrit HS.
Le journal demande à M. Oursel comment il améliorerait l’image d’Areva en Finlande. « Je comprends que le chantier d’Olkiluoto a eu un effet sur notre image. Mais je crois que nous choisir serait une opération gagnant-gagnant : nous avons l’expérience de la construction de ce type de réacteur et de travailler avec le STUK », répond-il.
Il déclare aussi craindre que l’ancien président du STUK, M. Laaksonen, engagé par Rosatom, divulgue des informations confidentielles à la concurrence russe.
Enfin, M. Oursel déclare que « la Finlande est importante car elle est un des pionniers de la renaissance du nucléaire ».
HS

France

Politique

« Le Pen est toujours le Pen » HS
« Sarkozy et Hollande au coude à coude » HS
« Il faut faire payer les riches » AL
Helsingin Sanomat fait le point à cinq jours du premier tour de l’élection présidentielle et publie un portrait de Marine le Pen. Aamulehti s’est intéressé au phénomène Mélenchon.
L’éditorialiste de Kaleva estime que le président sortant doit se presser s’il veut rattraper le favori des sondages.
HS AL Kaleva

Mardi 17 avril 2012

Politique étrangère et européenne

Afghanistan

Editoriaux
« Les Talibans attaquent les esprits » HS
« Pour la paix, contre la guerre » AL
« Les Talibans ont montré la faiblesse du gouvernement » KS
« Le départ d’Afghanistan pourrait être retardé » IS
Helsingin Sanomat estime que les faiblesses et les divisions de toutes les parties sont inquiétantes alors que l’on recherche une solution politique à la violence.
Ilta-Sanomat pense que les pays de la FIAZS devront réfléchir à retarder leur départ d’Afghanistan.
Keskisuomalainen au contraire estime qu’il est difficile pour les Etats de s’engager à long terme dans un pays instable.
Aamulehti souligne que les Finlandais ont l »obligation morale d’aider les pays en difficulté, comme l’Afghanistan et la Syrie et de participer, proportionnellement à ses moyens aux opérations de maintien de la paix. Cela permet aussi de donner de la Finlande l’image d’un pays responsable, digne d e siéger au conseil de sécurité de l’ONU.
AL IS KS

Syrie

Opération risquée en Syrie
L’ambassadeur de Finlande Harri Mäki-Reinikka, qui a quitté Damas et est actuellement en Algérie, estime que la réussite des observateurs de l’ONU dépendra de la volonté du gouvernement de coopérer. « On peut bien sûr douter de la réussite de l’opération car la Syrie a menti autant jusqu’à présent », dit-il rappelant que la Syrie s’est déjà jouée des observateur de la ligue arabe. « La balle est désormais dans le camp de la Syrie et il y a là de nombreuses interrogations », estime-t-il quant à la possibilité que l’opération onusienne réussisse.
Dem

Visite

M. Schröder à Helsinki
L’ancien chancelier allemand participera, la semaine prochaine, à un séminaire de l’association des entreprises familiales (dirigée par M. Matti Vanhanen) à Helsinki avec le Premier ministre Katainen.
M. Schröder devrait présenter le miracle économique allemand.
KS

Finlande - Russie

La Finlande souhaite une enquête sur l’arrestation du chercheur finlandais
La Finlande a décidé, hier, de demander aux autorités russes des explications sur l’arrestation du chercheur spécialiste des questions environnementales, M. Knuuttila.
Mme Vaskunlahti du ministère des Affaires étrangères relève que les conventions internationales prévoient d’informer les autorités du pays dans le cas où un ressortissant étranger est arrêté. Or, le ministère n’a pas été informé, selon elle.
Une rencontre est prévue dans le cadre du projet Balthazar de la commission de protection de la mer Baltique, afin de se mettre d’accord sur une règle du jeu permettant de poursuivre le prélèvement des échantillons.
Selon Mme Kauppi, directrice du centre environnemental Syke, où travaillait M. Knuuutila, il faut désormais un accord explicite sur quand et comment les chercheurs finlandais peuvent se rendre sur le terrain de l’usine.
Mme Vaskunlahti rappelle que la Finlande et la Russie coopèrent dans les questions environnementales depuis une vingtaine d’années et qu’il importe pour les deux pays que l’on puisse poursuivre les prélèvements.
La police de Kingisepp affirme que ce sont le service de sécurité russe et les autorités d’immigration qui étaient en charge de l’arrestation, et non pas la police.
KS/11, HS/A5

Editorial : « Il faut enquêter au plus vite sur l’arrestation du chercheur finlandais » HS
L’éditorialiste de Helsingin Sanomat s’étonne de la tournure inattendue dans la coopération fénno-russe en matière d’environnement. Il estime que les relations entre les deux pays devraient être telles qu’il soit possible d’évoquer des questions difficiles. La Finlande devrait réagir rapidement et explicitement – et publiquement – à des situations telles que l’incident de Kingisepp. Or, la seule instance à avoir réagi rapidement était la direction du centre environnemental de Finlande, alors que la réaction de la part de la direction du pays a dû être attendue jusqu’à dimanche, regrette l’éditorialiste.
HS/A2

Politique intérieure

Présidence

M. Niinistö en visite d’Etat en Suède
Le couple présidentiel finlandais entame aujourd’hui une visite d’Etat de deux jours en Suède. Le Président, M. Niinistö et Mme Haukio seront accueillis par le prince Daniel et le ministre des Affaires étrangères, M. Bildt, avant d’être reçus au palais royal.
M. Niinistö rencontrera également le Premier ministre, M. Reinfeldt et le président du Parlement, M. Westerberg.
Entretemps, Mme Haukio assistera au programme prévu pour elle, qui comprend, entre autres, une visite au musée d’art moderne.
M. Tuomioja, ministre des Affaires étrangères, participera au programme du premier jour de la visite, et rencontrera son homologue, M. Bildt, qui a relevé qu’il envisageait d’évoquer la coopération entre les deux pays, ainsi que les questions d’actualité de politique étrangère, comme la situation en Syrie et en Afghanistan, avec le ministre finlandais.
Des visites dans des écoles sont prévues pour le couple présidentiel, ainsi qu’une visite à l’Institut finlandais de Stockholm, où M. Niinistö rencontrera des représentants des organisations des Finlandais de Suède.
HS note que les présidents finlandais effectuent traditionnellement leur première visite d’Etat en Suède.
HS/A4

« Selon M. Niinistö, les suédophones sont de bons négociateurs » HBL
Hufvudstadsbladet relève que lors d’une interview accordée à l’agence de presse suédois TT, M. Niinistö qualifie les suédophones [de Finlande] de bons négociateurs. Il estime que cela est sans doute lié à leur bilinguisme.
HBL/7

Photo officielle
Le portrait officiel du Président Niinistö a été publié, lundi.
HS/A4

Gouvernement

Les Finlandais favorables aux économies budgétaires
Selon un sondage effectué pour le compte du quotidien Helsingin Sanomat, 58 % des Finlandais sont favorables à une restructuration des administrations publiques, 39% à des augmentations fiscales et 36% à des diminutions des services et des redistributions publics.
HS

Vrais Finlandais

Dissensions chez les Vrais Finlandais
La présidente du groupe parlementaire des Vrais Finlandais a saisi l’administration du parlement pour demander si cette administration qui prépare les contrats qui lient les députés à leurs attachés parlementaires, pouvait rompre les fonctions de l’attachée parlementaire du député Hirvisaari (VF), Mme Eronen, qui avait, sur son blog, proposé que les minorités portent un brassard distinctif pour faciliter le travail de la police.
Le député centriste Timo Kalli, estime qu’il revient aux députés eux-mêmes d’être responsables de leur relation de travail avec leurs assistants.
La presse fait par ailleurs état de dissensions à l’intérieur des Vrais Finlandais sur l’opportunité ou non de licencier Mme Eronen.
Dem IS HS

Parti du centre

Ni M. Rehn ni M. Rehula ne se présenteront à la tête du parti
M. Rehn, commissaire européen, n’envisage pas de e présenter à la présidence du Centre. Il relève que sa position est la même qu’en été 2011 concernant une éventuelle candidature à la présidentielle. Pour lui, la crise de l’endettement ainsi que la croissance et l’emploi sont ses préoccupations les plus importantes.
M. Rehula, député centriste, a annoncé, lui aussi, qu’il ne briguerait pas la présidence du parti, mais qu’il est disponible pour sa vice-présidence.
Les candidats éventuels ont jusqu’au 25 avril pour présenter leur candidature.
HS/A7

Aides publiques aux partis politiques

Les aides publiques aux partis sont parmi les plus importantes d’Europe
Selon un journal allemand, après le Luxembourg, c’est en Finlande que l’Etat verse le plus d’aides publiques aux partis politiques, soit 12,25 euros par électeur contre 3,73 euros en moyenne dans l’UE.
En 2012, ce sont 34 millions d’euros qui ont été distribués aux partis politiques en Finlande.
HS

Projet de musée Guggenheim

La décision sera reporté à 2013
Le maire de Helsinki, M. Pajunen, a présenté sa proposition de musée Guggenheim à la presse, hier. Il propose que les décideurs politiques de la municipalité prennent position, dans les semaines qui viennent, sur le lancement d’un concours d’architecture et la création d’une fondation pour recueillir un financement extérieur pour le projet.
Il s’agira de prendre une décision sur l’achat d’une licence restreinte de 1,5 millions d’euros, sachant que la licence « totale » coûte 23 millions d’euros.
La décision sur la construction éventuelle du musée ne sera ainsi prise que par le prochain conseil municipal élu à l’automne 2013.
La municipalité évoquera la proposition de M. Pajunen lundi prochain. Le conseil municipal pourrait débattre de la question le 9 mai.
HS/A4

Métro

M. Sauri déçu de l’échec de l’automatisation
Point de vue de M. Ari Lehtinen
Le maire-adjoint aux transports Pekka Sauri exprime sa déception sur l’échec de l’automatisation du métro. « En choisissant l’automatisation, Helsinki voulait être à la pointe de la technologie du métro. Cela ne sera donc pas possible ».
Il estime que la position d’Helsinki dans le cadre de la rupture du contrat et de ses conséquences est « forte ».
Le vice-président du conseil d’administration d’HKL Ari Lehtinen (PSD) publie un billet dans Helsingin Sanomat pour confirmer que le contrat liant HKL à Siemens sera rompu prochainement. Il souligne que le défi à relever sera, désormais, de réussir à faire fonctionner une ligne de métro manuelle avec d’anciennes rames à trois voitures à l’Est et une ligne moderne, automatisée mais utilisant des rames courtes de deux voitures à l’Ouest. C’est pourquoi il propose même que les passagers changent de rame en cours de route.
HS

Economie

Alma Média diminue ses effectifs
Alma Média a annoncé un plan de restructuration qui pourrait toucher 135 emplois dans la presse régionale.
HS

Nokia en difficulté
L’action de Nokia est descendue sous la barre de 3 euros pour la première fois depuis 1997. HS

France - Finlande

Franchise

Des marques françaises intéressées par la Finlande
Dans un article consacré aux marques étrangères qui s’installent en Finlande, Kauppalehti relève que les marques françaises Etam, Pause café et Devernois recherchent des entrepreneurs intéressés pour développer des boutiques de ces marques en Finlande.
KL

France

Politique

« M. Sarkozy paiera pour ses promesses non tenues » Dem
Demokraatti fait le point à cinq jours du premier tour de l’élection présidentielle.
Dem

Une défenseur de l’égalité
Demokraatti publie un portrait de la députée européenne Pervenche Berès (PS) qui dirige les travaux sur l’égalité hommes-femmes au Parlement de Strasbourg.
Dem

Mode

« Le tailleur fou des stars » IS
Ilta-Sanomat publie un portrait de Jean-Paul Gautier.
IS

Lundi 16 avril 2012

Politique étrangère et européenne

Syrie

Les Finlandais prêts à participer parmi les premiers
Le rôle des observateurs finlandais sera connu au début de la semaine
Dès vendredi, le Ministre des Affaires étrangères Erkki Tuomioja a déclaré que des Finlandais qui participent actuellement à l’opération UNTSO au Proche-Orient pourraient être transférés dans l’opération en Syrie. C’est le commandant finlandais Juha Kilpi qui dirige l’opération UNTSO à laquelle participent 14 Finlandais (soit le contingent le plus important), notamment dans le Golan et au sud-Liban. Il y en a même quatre déjà disposés en Syrie.
Samedi, M. Tuomioja déclarait que la Finlande se préparait à envoyer dix observateurs dans l’opération en Syrie, la décision politique ayant été prise la veille. Il estimait toutefois alors qu’il n’y aurait pas de Finlandais parmi les premiers trente observateurs envoyés en Syrie, car la Finlande n’avait pas encore été contactée pour cela. Il pensait toutefois que dans les tous prochains jours une nouvelle r´solution serait prise pour augmenter le contingent des observateurs de 30 à 250. Les soldats finlandais seraient dépêchés et de l’UNTSO et de Finlande.
Dimanche, la Finlande a néanmoins été contactée et a répondu favorablement à la demande de l’ONU de participer à l’opération en Syrie parmi les premiers Etats appelés à fournir au total les trente premiers observateurs.
Selon M. Kilpi qui commande l’UNTSO, cette opération pourrait transférer six de ses soldats pour l’opération en Syrie. Il n’y aurait toutefois pas de finlandais parmi eux. "Actuellement trois de nos observateurs sont prêts à partir, deux Norvégiens et un Russe", a dit M. Kilpi qui souligne qu’ils connaissent le terrain et pourraient donc être transférés dans la nouvelle opération rapidement.
L’attaché militaire finlandais auprès des nations-Unies Esa Vanonen a déclaré qu’outre l’UNTSO, aussi la FINUL pourrait fournir des observateurs pour la nouvelle opération. Selon Helsingin Sanomat, parmi eux au moins un officier finlandais serait prêt à ce transfert.
Si une nouvelle r´solution devait augmenter le nombre des observateurs de 30 à 250, le recrutement des candidats finlandais à l’opération serait engagé. Ils pourraient recevoir une formation d’une semaine à Säkylä.
Le Ministre finlandais des Affaires étrangères souligne que l’opération comporte des risques. "Si le cessez-le-feu est violé, ce sont les civils et aussi les observateurs qui risquent d’être menacés".
Par ailleurs Helsingin Sanomat relève que le nombre des Finlandais engagés dans des opérations de maintien de la paix est tombé de plus de 2000 en 1999 à environ 360 cette année.
HS

Selon un expert finlandais, les sanctions vont faire tomber Assad
Le profeseur finlandais Hannu Juusola (université d’Helsinki) "il est clair que le régime va tomber. Cela peut toutefois prendre des mois ou des années. Les sanctions seules ne provoqueront pas un changement de régime. Le résultat risque d’être le chaos". Selon lui, les sanctions ont échoué à faire pression sur le régime jusqu’à présent, mais cela pourrait changer si la Russie et la Chine participaient à ces sanctions commerciales. Il estime que la Russie est en train de changer d’attitude.
HS

Si la Finlande avait été membre du conseil de sécurité...
Helsigin Sanomat relève que les discussions au conseil de sécurité sur la Syrie, comme sur la Libye, il y a quelques années, ont été très difficiles. Or la Finlande qui n’est pas membre du conseil de sécurité, est candidate pour un siège tournant en 2013-2014.
Selon le chercheur de l’institut des relations internationales Timo Behr, "si la Finlande se rangeait du côté des Etats-Unis, par exemple sur la Syrie, cela pourrait avoir des effets sur nos relations avec la Russie".
HS

La participation finlandaise à la gestion de crise internationale
Le président de la république et le comité ministériel de politique étrangère et de sécurité se sont réunis vendredi 13 avril pour décider de la politique finlandaise en matière de gestion de crise internationale. C’est lors de cette réunion qu’ils ont pris la décision de répondre favorablement à une éventuelle demande des Nations-Unies et d’envoyer dix observateurs en Syrie.
Aujourd’hui, environ 250 soldats finlandais opèrent dans le cadre de la gestion de crise militaire et environ 120 experts finlandais dans des fonctions de gestion de crise civile, principalement en Afghanistan.
Sur les effectifs de 195 soldats finlandais participant à l’opération FIAS en Afghanistan, 50 seront retirés au courant de l‘année 2012. La participation finlandaise à l’opération UNIFIL dans le sud Liban démarre en mai.
Dans l’avenir, la Finlande continuera de participer aux troupes de déploiement rapide au sein de l’UE et de l’OTAN. Pour ce qui est de l’UE, il s’agit notamment de participer aux rotations de déploiement des groupements tactiques. En ce qui concerne l’OTAN, la Finlande participe aux activités d’exercices du pôle groupé complémentaire aux troupes de déploiement rapide.
Il a également été question d’une participation finlandaise aux activités de gestion de crise de l’UE dans la région de la corne d’Afrique.
Formin.fi

Afghanistan

« Les explosions ont secoué l’ambassade de Finlande » HS
Helsingin Sanomat relève que les employés finlandais et afghans de l’ambassade de Finlande à Kaboul ont passé la journée de dimanche dans un local de sécurité, mais que dimanche soir, on leur a conseillé de rentrer chez eux dans l’éventualité que les rebelles cherchent un abri à l’ambassade. Les environ vingt Finlandais civils se trouvant à Kaboul étaient sain et sauf, dimanche.
HS relève que M. Järvenpää, ambassadeur de Finlande à Kaboul, a été surpris de l’envergure de l’attaque du dimanche du fait que cela a été plutôt calme à Kaboul ces derniers temps.
Pour lui, il s’agit de l’attaque la plus grave depuis 2001. « Il n’est pas négligeable que les Talibans aient réussi à venir dans la capitale avec une puissance aussi importante. »
Concernant la sécurité de Kaboul dont sont sensées se charger les troupes du Président Karzai, M. Järvenpää note que l’Afghanistan est un pays difficile, et que le travail de M. Karzai doit être un des plus difficiles du monde.
HS/lun/B2

Espionnage

Un professeur finlandais soupçonné d’espionnage à Copenhague
L’Université de Helsinki prend la défense de M. Kivimäki
Selon Politiken, quotidien danois, le service danoius de sécurité, PET, soupçonne M. Timo Kivimäki, professeur de politique internationale à l’Université de Copenhague, d’avoir transféré des informations concernant des étudiants au service de renseignement russe (dans l’objectif de recrutements éventuels plus tard). Selon le quotidien Berlingske, dix étudiants et quatre chercheurs du domaine des régions arctiques et des différends sur les eaux territoriales figurent sur la liste remise aux Russes.
M. Kivimâki relève qu’en 2008-2009, il s’est entretenu avec des diplomates russes sur des questions liées à des différends sur les eaux territoriales arctiques. La Russie a présenté ses arguments à M. Kivimäki qui ne pouvait pas les soutenir éthiquement et en tant que chercheur académique. Il relève avoir proposé à trois diplomates russes l’organisation d’un séminaire avant de se lancer dans un processus officiel de négociation. A cette occasion il a donné aux Russes des noms de spécialistes de ce domaine. « Je suis maintenant accusé d’avoir soit disant « fait des rapports » sur des personnes qui ont attiré l’attention des diplomates russes », dit M. Kivimäki.
Il est prévu que M. Kivimäki sera accusé d’avoir assisté une organisation russe d’espionnage.
L’Université de Helsinki a publié, vendredi, sur son site internet, un texte défendant son ancien professeur. Selon Mme Laakso, doyenne de la faculté des sciences politiques de l’Université de Helsinki, M. Kivimäki est spécialisé dans le travail de négociation préliminaire en vue de la médiation pour la paix. Elle relève que depuis le 11 septembre 2001, le travail des chercheurs spécialisés dans la médiation pour la paix est devenu plus difficile du fait que leurs contacts peuvent avoir l’air d’un risque pour la sécurité.
M. Kivimäki qualifie ses rencontres avec les Russes de banales. Il relève qu’en tant que Finlandais, il a été un peu plus prudent avec les Russes qu’il ne l’aurait été avec des diplomates d’un autre pays. Concernant une liste de noms d’étudiants remise aux Russes, M. Kivimäki relève que l’information du quotidien l’étonne, car PET ne l’a jamais accusé d’une tentative de recrutement.
Helsingin Sanomat relève que le ministère danois des Affaires étrangères souhaite que le procès se fasse à huis clos, alors que le ministère danois de la Défense ne le souhaite pas.
M. Kiljunen, représentant spécial du ministère des Affaires étrangères en matière de médiation pour la paix, qui connait M. Kivimäki depuis vingt ans, ne souhaite pas commenter le côté juridique de l’affaire. Il relève que dans le secteur de la médiation, on est constamment en contact avec des autorités de sécurité d’une part et avec des diplomates d’autre part. « L’intégrité de ses propres activités doit être stricte et il faut savoir exactement ce qu’on est en train de faire », dit-il.
M. Koskenniemi, professeur du droit international de l’Université de Helsinki, estime qu’il est difficile de prendre position sur cette affaire dont il ne connaît qu’une version. Il constate que les spécialistes, de la politique internationale en particulier, sont régulièrement amenés à coopérer avec des diplomates étrangers ainsi qu’avec des instances officielles ou semi-officielles. Chacun est soumis à la législation du pays dans lequel il travaille. Pour M. Koskenniemi, la prudence en matière d’espionnage a diminué depuis la fin de la guerre froide et avec l’augmentation de la coopération académique.
HS/sam/A6, HS/dim/A6

Finlande - Russie

La Russie a arrêté un chercheur finlandais
Helsingin Sanomat rapporte que M. Seppo Knuuttila, chercheur finlandais au Centre national de l’environnement Syke, a été arrêté mercredi dernier à Kingisepp en Russie quand il était en train de prendre des échantillons d’eau dans la Luga. M. Knuuttila, qui a été interrogé par le service de sécurité FSB, la police et les autorités de l’immigration, a pu rentrer en Finlande vendredi, mais son ordinateur et ses clés USB ont été confisqués à la frontière.
Le ministre de l’Environnement, M. Ville Niinistö, est inquiet du fait qu’un chercheur d’un institut de l’Etat finlandais puisse être arrêté lors d’un voyage officiel sur lequel les autorités finlandaises et russe se sont mises d’accord.
Selon Mme Lea Kauppi, directrice générale de Syke, le centre n’envoie pas de chercheurs finlandais pour le prélèvement d’échantillons avant que la Russie garantisse leur sécurité.
Les résultats des examens dans la Luga des autorités environnementales finlandaises et russes datant de l’automne dernier sont convergents et montrent des émissions de phosphore importantes.
HS/sam/A4, dim/A4

Samis – OIT

Les Sames d’Inari mécontents
Lees sames d’Inari ont été mis en minorité lors du vote de l’Assemblée des Sames sur la ratification de la convention (n°169) de l’organisation internationale du travail relative aux peuples indigènes et tribaux. L’assemblée des Sames a voté une déclaration demandant cette ratification par la Finlande.
Les Sames d’Inari contestent la définition des peuples indigènes ; En effet, la définition des Sames par l’assemblée des Sames se base notamment sur des connaissances linguistiques ce qui discriminerait les Sames d’Inari qui se sont sédentarisés il y a plusieurs siècles. C’est pourquoi ces derniers souhaitent une modification du droit de vote à l’assemblée des Sames. Ils sont aussi favorables à la position du président de la république, M. Niinistö, qui avait mis en garde contre le fait d’accorder des droits à une minorité au détriment des autres.
HS

Politique intérieure

Gouvernement

Les Finlandais ont confiance dans le gouvernement sur les questions économiques
Selon un sondage effectué pour le compte du quotidien Helsingin Sanomat, 50 % des Finlandais ont confiance dans le gouvernement de M. Katainen en ce qui concerne les questions économiques finlandaises ou de la zone euro. 46 % ont confiance dans les banques, 44 % dans les instituts de recherche qui font des pronostics, 41 % dans les fonctionnaires, 36 % dans l’Union européennes, 36 % dans les médias, 27 % dans le mouvement syndical et 25 % dans le patronat.
Quant aux partis politiques et la gestion de l’économie, 32 % ont confiance dans le Parti conservateur, 25 % le PSD, 18 % le Centre, 15 % les Vrais Finlandais, 13 % l’Alliance des gauches, 12 % l’Alliance verte, 9 % les Chrétiens-démocrates et 8 % le Parti suédois. 21 % n’ont pas confiance dans les partis politiques et 17 % ne se prononcent pas.
Le sondage a été effectué du 5 au 11 avril auprès de 1 031 personnes.
HS/lun/A4

Parti conservateur

M. Katainen souhaite continuer à présider le Kokoomus
Selon Turun Sanomat le Premier ministre Jyrki Katainen a annoncé dimanche, lors d’une interview radiophonique d’Yle, qu’il espérait continuer à présider le Parti conservateur aussi après le congrès du parti en juin. M. Katainen a été élu à la tête du Kokoomus en 2004.
TS/lun/5

Parti du centre

M. Väyrynen est le candidat le plus populaire pour la présidence du Centre
Helsingin Sanomat relève que selon un sondage effectué pour le compte du quotidien, 21 % des centristes – et 17 % de l’ensemble des personnes interrogées – estiment que M. Paavo Väyrynen est le meilleur candidat pour la présidence du parti. Parmi les centristes, 17 % des centristes sont favorables à M. Olli Rehn et 13 % à M. Mauri Pekkarinen. Les autres candidats éventuels n’ont eu que quelques pourcents, M. Tuomo Puumala par exemple à obtenu une audience de 5 %.
L’actuelle présidente, Mme Mari Kiviniemi, a souligné qu’elle ne comptait pas se présenter à nouveau pour la présidence plus tard non plus. Elle ne sera pas candidate aux élections européennes de 2014 non plus.
Les candidats à la tête du parti doivent se présenter au plus tard le 25 avril. En ce moment, il y a quatre candidats : MM. Väyrynen, Pekkarinen, Sipilä et Puumala.
HS/sam/A5

Métro

« L’automatisation retardée d’au moins une décennie » HS
Le projet a déjà coûté 17 millions aux contribuables
Le conseil d’administration de la Régie municipale des transports d’Helsinki (HKL) a donné le mandat à HKL de rompre le contrat qui la lie avec Siemens pour la construction de l’automatisation du métro. Le contrat d’automatisation du métro d’Helsinki et du futur métro reliant Heslinki à Espoo sera donc rompu prochainement si les négociations ne sont pas satisfaisantes, selon le communiqué de HKL qui rappelle que, par une lettre du 25 octobre 2011, HKL avait exprimé un préavis de dénonciation du contrat à Siemens en raison des violations significatives de ses obligations contractuelles par Siemens.
Le conseil d’administration demande aussi à HKL d’envisager un remplacement du système de contrôle de la circulation des rames dont le contrat devrait être signé avant la fin de l’année.
La presse rapporte que vendredi encore Siemens et la direction exécutive d’HKL cherchaient encore une solution pour réaliser l’automatisation du métro. Le vice-président du conseil d’administration d’HKL Ari Lehtinen souhaite toutefois un arrêt du projet d’automatisation et des négociations qui risqueraient, selon lui, de retarder encore l’extension du métro vers l’Ouest et Espoo.
Helsingin Sanomat souligne que la dénonciation du contrat risque d’engendrer une longue bataille juridique sur les dommages. Selon M. Lehtinen, Siemens demande 10 millions d’euros à la municipalité pour rupture de contrat, en même temps que la municipalité demande la même somme à Siemens. Siemens ne souhaite pas commenter l’affaire tant qu’il n’y a pas eu d’information officielle concernant la décision de HKL.
Un spécialiste du droit en matière d’acquisitions, interrogé par Hufvudstadsbladet, relève que « Siemens a fourni 90 % d’un système qui coûte 100 millions d’euros. Il ne s’agit plus d’une situation de négociation. »
Le président exécutif d’HKL, M. Lahderanta aurait voulu continuer les négociations sur l’automatisation. Il reconnaît que c’est un échec pour les deux parties. "je ne sais pas quelles sont les coûts de Siemens qui travaille sur le projet depuis trois ans. Mais nous, nous espérons être remboursés de notre argent et recevoir des dommages-intérêts". Helsingin Sanomat souligne que des juristes ayant conseillés HKL durant les négociations avec Siemens ont participé à la réunion du conseil d’administration de dimanche.
HS HBL/lun/5

France

Politique

« MM. Sarkozy et Hollande modifient leur campagne face à la poussée Mélenchon » TS
« Des débats très encadrés » HS
« Les épouses dans la campagne » STT
« Nervosité des marchés face à la campagne présidentielle » KL
Turun Sanomat analyse la situation à une semaine du scrutin. Helsingin Sanomat explique les règles du conseil de l’audiovisuel qui encadrent la campagne. La presse reprend aussi un article de STT sur le rôle des épouses des deux principaux candidats. Kauppalehti rapporte les réactions des marchés à la campagne française. TS KS HS KL

Vendredi 13 avril 2012

Politique étrangère et européenne

Syrie

Selon M. Tuomioja, la Finlande pourrait envoyer des observateurs en Syrie
Turun Sanomat rapporte que le ministre des Affaires étrangères, M. Erkki Tuomioja, estime, quant au cessez-le-feu en Syrie, qu’il « faut être prudent en commentant la Syrie, parce que la situation dans le pays est très sensible ».
Selon M. Tuomioja, si le cessez-le-feu est respecté, on peut commencer à préparer une opération d’observation en Syrie. « Une telle opération nécessite une décision du conseil de sécurité de l’ONU, mais les conditions pour une décision rapide existent. » Il souligne que la Finlande étudiera de manière positive toute demande d’envoyer des observateurs.
Selon le ministre, la Finlande pourrait détacher une partie de ses observateurs d’une opération Untso au Proche-Orient. « Il est possible qu’il y ait des Finlandais en Syrie même très rapidement », selon M. Tuomioja.
TS/24

Suède

Le Président Niinistö effectuera sa première visite officielle la semaine prochaine
Le Président Sauli Niinistö et son épouse, Mme Jenni Haukio, effectueront leur première visite officielle le mardi 17 avril en Suède à l’invitation du roi Carl Gustav. Ils seront reçus au château royal par le roi et la reine. Ensuite M. Niinistö aura un entretien avec le Premier ministre Reinfeldt. Il rencontrera aussi le président du parlement, M. Per Westerberg. Le roi et la reine offriront un dîner en l’honneur de M. et Mme Niinistö.
KS/14

Samis – OIT

M. Arhimäki ne partage pas l’opinion du président
Le ministre de la culture et président de l’Alliance des Gauches, Paavo Arhinmäki estime qu’il est important que la Finlande ratifie la convention (n°169) de l’organisation internationale du travail relative aux peuples indigènes et tribaux. Il a rappelé que c’était un objectif de l’actuel gouvernement.
KU

Finlande - Russie

Des manifestants ont attendu le gouverneur de Saint-Pétersbourg à Helsinki
Une cinquantaine de manifestants ont reçu le gouverneur de Saint-Pétersbourg, M. Georgi Poltavchenko devant le palais Finlandia à Helsinki jeudi à l’occasion des festivités du bicentenaire de la ville de Helsinki.
Le gouverneur Poltavchenko a signé il y a quelque temps une loi interdisant l’information sur l’homosexualité aux mineurs dans la région de Saint-Pétersbourg. Selon des organisations finlandaises des droits des homosexuels et des droits de l’homme, dont Seta et Amnesty, le gouverneur a violé les droits de l’homme.
KS/14

Espionnage

Un professeur finlandais soupçonné d’espionnage à Copenhague
Les journaux relèvent que M. Timo Kivimäki, professeur de politique internationale à l’Université de Copenhague, est accusé au Danemark d’avoir aidé ou tenté d’aider l’organisation d’espionnage au profit de la Russie.
M. Kiviniemi, qui est d’origine finlandaise, relève qu’il a déjà fait du conseil pour le ministère russe des Affaires étrangères. Il en a facturé le ministère à hauteur de 120 000 couronnes danoises, ce qui, selon lui, n’est qu’une petite partie de la somme versée à son institut de recherche par les représentants d’un grand nombre d’autres Etats.
HS relève que la Sûreté nationale finlandaise suit les enquêtes sur M. Kivimäki depuis longtemps.
Selon les services de renseignement danois, les diplomates russes que M. Kivimäki a rencontrés étaient des espions.
M. Kivimäki nie qu’il aurait su que les quatre diplomates russes seraient des agents doubles. Il relève qu’aucun d’entre eux n’a quitté le Danemark en tant que persona non grata. Il affirme être soulagé du fait que l’affaire sera désormais étudiée par la justice danoise au lieu des services de renseignement et de sécurité.
HS/A4

Politique intérieure

Défense

La commission de la Défense peu satisfaite de la préparation des économies des forces de défense
La commission s’inquiète pour l’état de la défense au-delà de 2015
La commission parlementaire de la Défense souhaite que le gouvernement lui remette son rapport sur la politique de sécurité et de défense sans tarder et que l’opposition participe à la préparation de ces questions. Dans la pratique, la commission souhaite obtenir le rapport courant 2012.
Le gouvernement n’a pas fixé de délai pour le livre blanc sur la défense, mais informellement, on a parlé de l’année en cours. Un groupe de travail présidé par M. Olli-Pekka Heinonen, secrétaire d’Etat, a été désigné en mars pour le préparer.
Le livre blanc sur la défense est un document remis au Parlement lors de chaque législature.
La commission de la Défense, membres des partis de la coalition et de l’opposition confondus, n’est pas satisfaite en ce qui concerne la façon dont les choses avancent. Elle estime que le Parlement a été mis à l’écart de la préparation de la réforme de la défense.
Le président de la commission de la Défense, M. Jussi Niinistö (Vrais Finlandais), souhaite que le groupe de contact en la matière, présidé par M. Kanerva (conservateur), puisse obtenir suffisamment d’information sur la réforme et que ses positions soient prises en compte lors de la préparation du livre blanc.
M. Kanerva s’attend à ce que le mandat du groupe de contact soit renforcé.
Suomenmaa, organe du Parti du centre, relève que les membres centristes de la commission de la Défense s’opposent à l’envergure des réformes prévues. Ils rappellent que selon des spécialistes, les effets des économies sont de longue durée et signifieront des risques pour la défense.
M. Jussi Niinistö relève qu’il est prévu qu’en 2015, le budget de la défense représente 1,08 % du PIB. Il estime qu’un tel chiffre ne suffira pas à garantir un système de défense régionale.
M. Kääriäinen (Centre) réclame plus de transparence et de parlementarisme. Concernant la mauvaise information, il estime que les souhaits de la commission de la Défense sont un message sérieux au ministère de la Défense et à l’Etat-major.
Concernant l’OTAN, et les spéculations sur une adhésion éventuelle finlandaise, M. Niinistö estime qu’il serait juste que ceux qui la souhaitent le disent ouvertement. « On saurait alors s’il s’agit de rétrécir les forces de défense jusqu’au point où il y aura un déficit en matière de sécurité. » Il relève que du point de vue du budget de la défense, la Finlande n’est pas compatible avec l’OTAN qui recommande que l’on consacre une part de 2 % du PIB à la défense.
HS/A6, Dem/6, SM/28, AL/A12

Parti du centre

M. Puumala a présenté sa candidature à la présidence du Centre
Helsingin Sanomat relève que le député et vice-président du Centre, M. Tuomo Puumala (30 ans), a annoncé jeudi qu’il briguait la présidence du parti au congrès de juin. « Le message de la base du Centre est clair : il faut effectuer un changement de génération dans le parti. » Son objectif principal est que le Centre gagne les élections législatives de 2019.
M. Puumala a été élu au Parlement en 2007 dans la circonscription de Vaasa. Déjà à l’âge de 18 ans, en 2000, il a été élu conseiller municipal de Kokkola – où il siégeait en même temps que Mme Urpilainen, présidente du PSD.
HS/A11

Vrais Finlandais

La majorité du groupe parlementaire souhaite que le député Hirvisaari se sépare de son attachée parlementaire
Selon Turun Sanomat, Mme Pirkko Ruohonen-Lerner, présidente du groupe parlementaire des Vrais Finlandais, a été choquée par le blog de Mme Helena Eronen, attachée parlementaire du député James Hirvisaari, où celle-ci avait proposé des brassards distinctifs pour les minorités. « C’est du mauvais humour », selon Mme Ruohonen-Lerner. Selon Mme Eronen, sa proposition est de l’humour noir. Elle admet avoir commis une erreur.
Selon Mme Ruohonen-Lerner, la majorité du groupe parlementaire des Vrais Finlandais souhaite que M. Hirvisaari licencie Mme Eronen. M. Hirvisaari a refusé de commenter l’affaire.
TS/12

Nokia

« M. Elop menacé ? » IS
« La situation n’est pas catastrophique pour la Finlande » AL
Ilta-Sanomat estime que les piètres résultats de Nokia, qui viendrait en plus de perdre la première place de fabricant de portables au profit de Samsung, pourrait signifier un départ prochain de M. Elop.
La situation n’est pas catastrophique pour la Finlande : Nokia représentait il y a dix ans 4% du PIB du pays contre 0,5% aujourd’hui.
Des licenciements sont toutefois possibles.
Le chercheur d’Etla Pekka Ylä-Anttila ne croit pas que Nokia sera racheté mais estime qu’il est possible qu’une partie de ses activités, comme NSN, le soit.
Kauppalehti rappelle que Nokia, qui valait en bourse 300 milliards d’euros il y a dix ans, n’en vaut plus que 12. Les acheteurs potentiels seraient, selon le quotidien, Microsoft ou google.
AL AS KL

France – Finlande

Politique

M-Real s’invite dans la campagne
Helsingin Sanomat publie un reportage sur l’usine de M-Real à Alizay dont la fermeture a été confirmée en mars. Le quotidien a interrogé des ouvriers et représentants syndicaux qui accusent la direction de fermer l’usine pour diminuer l’offre et faire monter les prix.
Selon M-Real, l’usine doit être fermée car elle cause 3 millions d’euros de pertes par mois.
HS

Jeudi 12 avril 2012

Politique étrangère et européenne

Immigration

Les critères du regroupement familial pourraient changer
Helsingin Sanomat relève que la ministre de l’Intérieur, Mme Päivi Räsänen, a reçu mercredi un rapport qui propose des modifications dans les critères du regroupement familial des personnes ayant obtenu le droit à la protection internationale. Selon le programme gouvernemental, les usages du regroupement familial devraient être semblables à ceux des autres pays nordiques.
Le rapport propose une étude sur les critères de logement dans les cas de regroupement familial pour savoir si les autorités pourraient exiger que la personne demandant le regroupement familial doive avoir un logement suffisamment grand. Cela est le cas en Suède, sauf pour un mineur faisant venir sa famille.
Mme Räsänen estime que le critère de logement peut être problématique en Finlande où les appartements en location au secteur public sont accordés selon la taille de la famille déjà connue.
Il y a quelque temps, la Finlande a déjà rendu plus strictes les critères du regroupement familial. L’objectif du rapport a été d’évaluer les effets de la modification de loi, mais cela a été trop tôt.
Le ministère du Travail et des Activités économiques estime qu’il ne faut pas rendre plus strictes les critères du regroupement familial, parce que la famille est un facteur important dans l’intégration des immigrés.
En 2011, plus de 2 000 étrangers ayant obtenu le droit à la protection internationale ont demandé le groupement familial. Environ 1 500 décisions ont été prises, dont un tiers positives.
HS/A6

Mendicité

De plus en plus de Roms sont arrivés en Finlande
Aamulehti, quotidien de Tampere, rapporte qu’il y a actuellement environ 300 Roms roumains et bulgares dans la région de Helsinki et leur nombre augmente rapidement. Il y en a aussi à Tampere et à Turku. La police a estimé qu’en 2011, il y en avait ici environ 500, contre 300 en 2010.
AL/A6

Conseil nordique

Les Vrais Finlandais ont créé un groupe avec les populistes danois
Hufvudstadsbladet rapporte que les Vrais Finlandais et le parti populaire danois ont crée un nouveau groupe au Conseil nordique, « le Nord libre ». Le député finlandais Juho Eerola a été élu président et la députée danoise Marie Krarup vice-présidente du groupe.
Ces deux partis sont dans le même groupe aussi au Parlement européen. Les autres partis populistes nordiques ne font partie d’aucun des cinq groupes au Conseil nordique.
Les spéculations sur la création d’un groupe populiste ont commencé en 2010, quand le député des Vrais Finlandais, M. Raimo Vistbacka, s’est vu interdire de participer à la réunion du groupe centriste.
HBL/3

Politique intérieure

Vrais Finlandais

Une attachée parlementaire propose un brassard obligatoire pour les minorités
L’attachée parklementaire du député James Hirvisaari, Mme Helena Eronen a proposé, hier, sur son blog, que, pour faciliter le travail des policiers, les minorités étrangères, sexuelles et linguistiques portent un brassard permettant de les distinguer. Cela pourrait être un croissant pour les musulmans, la faucille et le marteau pour les Russes ou un arc-en-ciel pour les homosexuels. Les suédophones aussi pourraient porter un brassard distinctif.
Suite aux réactions négatives, Mme Eronen a supprimé cet article de son blog.
AL

Parlement

Débat sur le plan d’austérité
Le gouvernement a répondu, hier, aux questions de l’opposition sur le plan d’austérité pour la fin de la législature décidé fin mars.
HS

Finnair

Menacés d’externalisation, les techniciens de Finnair en grève
Finnair a annoncé hier son intention de se séparer de 280 techniciens qui travaillent à la maintenance des moteurs et des équipements. La compagnie va dorénavant acheter les services de maintenance technique auprès de SR Technics.
En réaction , le personnel technique de finnair a décidé d’une grève jusqu’à vendredi matin.
HS

M. Katainen envisage la vente des actions de l’Etat dans Finnair
Le Premier ministre a déclaré que l’etat poiurrait envisager de vendre ses actions dans Finnair si cela s’avérait nécessaire à la stratégie de survie de la compagnie aérienne.
HS

Nokia

Les difficultés de Nokia s’accroissent
En dépit de sérieux efforts de marketing, les ventes des nouveaux appareils Lumia de Nokia n’étaient pas satisfaisantes.
Nokia a donc publié, hier, une alerte sur son résultat qui a enregistré une perte de 126 millions d’euros sur les trois premiers mois de l’année. De plus, le groupe estime que ce résultat risque d’être encore moins bon au second trimestre.
L’action Nokia a perdu plus de 15% à New-York et 14% à Helsinki. Par ailleurs, les téléphones Lumia lancés aux Etats-Unis souffriraient d’un vice de programmation. La presse estime qu’il faut s’attendre à de nouvelles annonces de licenciements de la part de nokia.
HS AL

Restructurations

UPM envisage de supprimer 180 emplois
UPM continue à restructurer : la scierie de Kajaani et les usines d’Heinola et Aurakoski sont menacées ce qui pourrait toucher jusqu’à 180 emplois.
HS

Telia – Sonera va supprimer une centaine d’emplois en Finlande
Le téléopérateur nordique Telia-Sonera a commencé un plan social visant à supprimer au plus 110 emplois en Finlande.
HS

Métro

Siemens répond
Le représentant de Siemens en Finlande, M. Martti Kohtanen a répondu a l’éditorialiste d’Helsingin Sanomat qui mettait en doute la capacité de Siemens a réaliser l’automatisation du métro à Helsinki. M. Kohtanen souligne que les divergences avec la municipalité ne portent pas sur la possibilité de réaliser l’automatisation, mais sur son coût et son calendrier.
HS

Projet de Musée Guggenheim

Le ministère de l’Emploi et de l’Economie envisage de participer au financement
Helsingin Sanomat relève que le ministère de l’Emploi et de l’Economie s’est déclaré prêt à financer une partie d’un éventuel concours d’architecture organisé dans le cadre du projet de musée Guggenheim dans le cas où le musée serait construit en bois.
Selon le directeur général du ministère, M. Virtanen, la somme consacrée au concours éventuel pourrait s’élever à 800 000 euros, le coût total étant évalué à 1,2 millions d’euros.
M. Koiso-Kanttila, professeur d’architecture de l’Université d’Oulu, relève que les techniques d’aujourd’hui permettent d’utiliser le bois dans de multiples façons. Il hésite pourtant à l’idée que les façades soient en bois du fait que cela demande beaucoup d’entretien.
M. Pajunen, maire de Helsinki, se félicite de l’initiative du ministère de l’Emploi et de l’Economie. Le financement de l’Etat et des investisseurs privés étant indispensable pour le projet, il faut avancer dans ces questions afin que le projet puisse avancer, rappelle-t-il.
Il relève par ailleurs que Helsinki s’est engagé dans la promotion de la construction en bois.
HS/A15

Sondage sur deux arrêts de tram
JCDecaux a mis en place des panneaux de publicité sur deux arrêts de tram permettant de cliquer en faveur ou contre le projet de musée Guggenheim. Pour JCDecaux, il s’agit d’un « essai de démocratie au niveau de la rue » qui a été bien accueilli par les helsinkiens.
HS/A15

Culture

L’archipel du goulag bientôt réédité en Finlande
La petite maison d’édition de Sofi Oksanen, Silberfeldt, va rééditer en finnois, et pour la première fois en intégralité, le livre de Soljenitsine dont la première version en finnois avait été éditée en Suède en 1974.
HS AL

France – Finlande

Culture v : Mikko Franck se dirige vers la France
Le chef d’orchestre Mikko Franck, qui va entamer sa dernière saison comme directeur artistique de l’Opéra national de Finlande va ensuite diriger surtout en France où il envisage de déménager.
HS

Mercredi 11 avril 2012

Politique étrangère et européenne

Syrie

Propos de M. Mäki-Reinikka
L’ambassadeur de Finlande en Syrie estime que le nombre de réfugiés qui ont quitté la Syrie est bien supérieur aux chiffres officiels qui font état de 25 000 personnes. Selon lui, si les violences continuent, le nombre de réfugiés dépassera très rapidement les 100 000 personnes.
M. Mäki-Reinikka estime que la probabilité d’une propagation du conflit est réelle à la frontière turque.
Yle

Editorial : « Pour aider la Syrie il faut de la détermination et l’UE » HS
Helsingin Sanomat estime qu’il faudra des initiatives internationales déterminées pour aider la Syrie. L’éditorialiste parle aussi en faveur d’un rôle actif de l’UE, « sans visées chimériques de gains rapides et faciles ».
HS

Terrorisme

L’homme soupçonné de terrorisme a été libéré
Le tribunal de grande instance de Helsinki a libéré hier un homme d’origine somalienne, soupçonné de terrorisme. Il avait été arrêté en septembre dernier. La police judiciaire, qui a proposé sa libération, le soupçonne encore de financement du terrorisme, de recrutement au terrorisme et de la préparation d’un crime terroriste. Il s’agit, selon la police judiciaire, de traite de personnes aggravée que l’intéressé a planifiée avec des personnes qui sont à l’étranger. La police soupçonne également cinq autres personnes de terrorisme. Le nombre de soupçonnés peut encore changer pendant l’enquête. « Il y a des personnes à l’étranger que la police souhaite entendre. Leur statut dans l’enquête ne peut pas être défini avant », selon le commissaire Kaj-Erik Björkqvist.
Tous les soupçons sont liés à l’organisation somalienne islamiste al-Shabaab. L’enquête policière devrait être prête en août ou septembre prochain.
HS/A6

Commerce extérieur

M. Stubb écrit un billet à l’heure
Helsingin Sanomat rapporte que le ministre du commerce extérieur a commencé à publier des billets dans le journal estonien Postimees.
Il publiait déjà des billets dans le journal de finnair, Blue Wings, et dans le journal suédois Dagens industri. Son secret est décrire un billet à l’heure.
HS

Economie

Outotec fait venir des Mongols en Finlande pour des études en métallurgie
Le groupe de technologie minière Outotec a lancé une coopération avec la Mongolie dans le cadre de laquelle 15 Mongols sont arrivés en Finlande pour faire des études de métallurgie.
Outotec crée ainsi des contacts avec un pays où les activités minières sont en hausse.
Les étudiants participent auprès de l’Université Aalto à une formation de trois mois financée par Outotec qui prend également en charge la nourriture et le logement des Mongols.
Helsingin Sanomat relève que le programme a été lancé lors de la visite de Mme Halonen en Mongolie en août 2011. C’est alors qu’Outotec et le ministère mongolien d’activités minières se sont mis d’accord sur une coopération au niveau des étudiants et sur le fait qu’Outotec étudiera les possibilités de projets de raffinage en Mongolie.
M. Knuutila, directeur à Outotec, relève que le projet est un investissement de long terme pour le groupe. « Au bout de deux trois ans, ces jeunes seront dans la vie professionnelle pour prendre des décisions sur le développement des processus. La Mongolie est un pays très intéressant dans lequel nous souhaitons investir. »
HS/B7

Politique intérieure

Election présidentielle

M. Niinistö a eu le plus grand budget électoral
Selon Helsingin Sanomat, le Parti conservateur a investi 500 000 euros de plus dans la campagne électorale de M. Sauli Niinistö juste avant la fin de la campagne.
La campagne de M. Niinistö a coûté plus de deux millions d’euros, dont les personnes privées ont payé près de 880 00 euros, les entreprises 440 000 euros et le parti 560 000 euros.
La campagne de M. Paavo Väyrynen a coûté 993 000 euros, celle de M. Pekka Haavisto 862 000 euros. Les personnes privées ont accordé plus de 566 000 euros aux caisses de la campagne de M. Haavisto.
La campagne de M. Paavo Lipponen a couté près de 700 000 euros. La campagne de Mme Eva Biaudet a coûté 469 000 euros, celle de M. Timo Soini 350 000 euros, la campagne de M. Paavo Arhinmäki 237 000 euros et celle de Mme Sari Essayah 80 000 euros.
Mme Essayah est la seule à avoir financé elle-même une partie de sa campagne, 22 000 euros.
HS/A10, AL/6

Parti du centre

Le député Juha Sipilä a présenté sa candidature à la présidence du parti
M. Juha Sipilä (50 ans), député de la circonscription d’Oulu depuis 2011, a annoncé mardi sa candidature à la présidence du Parti du centre au congrès de juin prochain. Son intention avait été de se présenter pour la vice-présidence, mais l’annonce de Mme Kiviniemi de ne plus se représenter l’a fait changer l’avis.
MM. Paavo Väyrynen et Mauri Pekkarinen se sont déjà présentés. On attend encore l’annonce du député Tuomo Puumala. Plusieurs députés y réfléchissent également, dont MM. Antti Kaikkonen, Antti Rantakangas, Juha Rehula, Kimmo Tiilikainen, Timo Kaunisto et Mika Lintilä. La candidature du commissaire européen Olli Rehn est peu probable.
HS/A4

Retraites

Le débat sur l’âge de la retraite continue
Helsingin Sanomat relève que selon les calculs du ministère des Finances, l’effet de l’accord récent entre les partenaires sociaux sur la prolongation des carrières professionnelles n’est que cinq mois au lieu d’un an comme prévu. La différence est due au fait que le ministère n’a pas pris en compte les « moyens doux », comme l’intensification de la médecine du travail. Le ministère estime qu’il n’est pas possible d’évaluer l’impact de telles mesures.
Les partenaires sociaux ont pris la décision de négocier la prochaine réforme des retraites qui entrera en vigueur dès 2017.
HS/A8

Prévisions économiques

Selon la banque Aktia, la récession prendra fin à la fin de l’année
M. Tyrväinen, l’économiste en chef de la banque Aktia, prévoit que la récession de la zone euro qui a commencé à la fin de l’année 2011, se terminera à la fin de l’année avec une croissance renforcée.
Il estime que la panique de l’automne dernier était exagérée et que la diminution de l’insécurité soutiendra la confiance, ce qui à son tour augmentera la consommation et les investissements des entreprises.
Pour M. Tyrväinen, il apparaît que la récession causée par la crise de l’euro restera relativement modérée, même si dans des pays en crise, le rétablissement de la croissance est encore loin. « La situation varie beaucoup d’un pays à l’autre. »
Il estime que résoudre le problème de la dette prendra encore du temps. Une croissance à long terme est le facteur le plus important de la diminution de la charge de la dette. L’austérité économique rend impossible d’atteindre les objectifs budgétaires, selon lui. Il se félicite du fait que le gouvernement a pris la décision sur des économies de 2,5 milliards au lien de 5 milliards.
Aktia ne prévoit aucune ou très peu de croissance du PIB pour l’année en cours, et une croissance de 1,5 % pour 2013.
HS/B8

Projet de métro

Peu de clarté dans la prise de décision
Hufvudstadsbladet publie un article sur les problèmes d’information et au niveau des responsabilités en ce qui concerne le projet d’automatisation du métro.
La direction de la compagnie de transports publics de Helsinki se réunira dimanche pour évoquer la résiliation du contrat avec Siemens.
HBL/6

France – Finlande

Exposition Gallen-Kallela au Musée d’Orsay

« Un regard français sur Gallen-Kallela » HS
Helsingin Sanomat rend compte du succès de l’exposition Akseli Gallen-Kallela – Une passion finlandaise au Musée d’Orsay et présente des réactions de visiteurs français devant les tableaux.
120 000 personnes ont déjà vu l’exposition qui est ouverte jusqu’au 6 mai.
HS/C1

Musique

Jyväskylä Sinfonia
Keskisuomalainen relève que Patrick Gallois dirige ce soir son dernier concert comme chef d’orchestre de Jyväskylä Sinfonia. Il en occupe le poste de directeur depuis sa création en 2002. M. Gallois continuera toutefois à diriger des concerts de temps en temps.
KS/20

France

Présidentielle

« Un même objectif, des moyens différents » KL
Kauppalehti compare les programmes de M.M. Hollande et Sarkozy.
KL

Tourisme

Vingtième anniversaire de Disneyland Paris
Turun Sanomat présente les festivités du vingtième anniversaire du parc d’attraction de Disneyland Paris.
TS

Mardi 10 avril 2012

Politique étrangère et européenne

Eurogroupe

Propos de M. Rehn
M. Rehn, commissaire de l’économie, estime que la Grèce n’aurait jamais dû être incluse dans l’eurogroupe. « Je ne cite pas de noms ni ne critique personne, mais c’était une grave erreur que d’inclure la Grèce. »
Selon M. Rehn, une erreur encore plus dramatique était de penser que le pacte de stabilité et de croissance allait suffire à lui seul à maintenir la discipline budgétaire.
Il en appelle à prudence en matière de l’élargissement de la zone euro. Pour lui, il serait envisageable d’y inclure la Lettonie, la Lituanie et la Pologne.
HBL/sam/11

Roumanie

Les filles rom ne finissent pas toujours leur école
Helsingin Sanomat a envoyé un reporter en Roumanie dans la région de Rosiori de Vede d’où vient un grand nombre de mendiants rom en Finlande. Les enfants rom ne finissent pas toujours l’école, souvent en raison de la pauvreté, dans 42 % des cas selon un sondage de l’Unicef. Dans 7 % des cas, les parents ont annoncé que leurs filles ont quitté l’école pour se marier.
HS/sam/A4

Editorial
Turun Sanomat note, dans un éditorial, qu’on a déjà vu à Helsinki des mendiants qui n’ont pas été ici avant : des Roumains et Bulgares, des familles entières, ainsi que d’autres que des Roms, qui ont vécu longtemps au Portugal, en Espagne ou en Italie. Ils ont quitté l’Europe du Sud pour des raisons économiques.
Les autorités finlandaises attendent un été animé en matière de mendicité.
TS/sam/2

Estonie

Un policier estonien à Helsinki
Selon Helsingin Sanomat, le nombre de délits et de crimes effectués par les Estoniens a doublé depuis quatre ans. Parmi les étrangers, les Estoniens en ont effectué le plus, près de 3 700 en 2011.
Un commissaire de police judiciaire estonien travaille à Helsinki depuis juillet dernier pour aider la police de la capitale. La police de Helsinki souhaite que ce projet de coopération d’un an puisse continuer.
Les criminels estoniens arrivent à Helsinki par bateau, le voyage est court et les citoyens de l’Union n’ont pas besoin de visas.
HS/sam/A21

Sami

Editorial : « La question sur le droit à la terre des Sami doit être résolue » HBL
L’éditorialiste de Hufvudstadsbladet regrette les propos du Président Niinistö remettant en question l’application de la convention de l’OIT sur les Sami. Il estime qu’il faut que la convention de l’OIT constitue le point de départ pour une convention nordique concernant les Sami.
Selon l’éditorialiste, M. Niinistö a raison dans le sens où il est difficile de déterminer un groupe qui aurait certains droits sur la seule base de critères ethniques. La population laponne des villages lapons était constituée également de fennophone, à l’époque.
Il estime qu’il faut une solution nationale d’une part et nordique de l’autre part afin de résoudre les droits des Sami.
HBL/5.4/14

Politique intérieure

Audience des partis politiques

« La popularité des Vrais finlandais en baisse » HS
« Les partis du gouvernement vont bien, l’opposition à la peine » AL
Aamulehti rapporte que les décisions délicates prises par le gouvernement n’ont pas diminué l’audience des partis de la coalition, au contraire. En revanche, les partis d’opposition n’ont pas tiré profit des réformes des communes ou de la défense.
AL HS

Parti du centre

Mme Manner ne briguera pas la présidence du parti
Mme Riikka Manner (30 ans), députée européenne, a annoncé qu’elle ne se présentera pas à la tête du Parti du centre, mais que, par contre, elle briguera la vice-présidence.
HS/mar/A8

Vie professionnelle

La population active augmente
Selon le Centre national de protection des pensions, on s’attend à ce que la population active augmente en Finlande aussi à l’avenir, contrairement aux prévisions antérieures selon lesquelles la main-d’œuvre aurait déjà dû commencer à diminuer. En 2011, 2 682 000 personnes faitsaient partie de la main-d’œuvre, contre 2 589 000 en 2000.
« Les prévisions démographiques du début des années 2000 ont été inexactes. L’espérance de vie a augmenté, ainsi que le nombre d’immigrants », souligné M. Mikko Kautto, responsable du service de recherches au Centre national de protection de pensions. Le vieillissement de la population présente toutefois beaucoup de défis pour la société.
Depuis 2009, les prévisions démographiques estiment que la population active augmente, mais les gens se souviennent souvent des anciennes prévisions sur la diminution de la population active.
72 % des personnes de 55 à 59 ans travaillent. Le nombre de personnes actives de 60 à 69 ans a triplé depuis 2000. En 2011, près de 12 % des personnes de 65 à 69 ans ont travaillé au moins pendant quelque temps.
M. Pekka Tiainen, conseiller au ministère du travail et des Activités économiques, il faudrait faire travailler les 170 000 personnes environ, qui restent maintenant en dehors de la main-d’œuvre.
HS/ven/A3&B5

Le manque de cours de langue ralentit l’emploi des étrangers
Aamulehti rapporte qu’il y a actuellement 170 000 étrangers en Finlande mais que l’on s’attend à un quasi doublement, pour passer à 300 000 à la fin de la décennie.
L’année dernière, 24% des étrangers étaient au chômage. Le problème principal est le manque de cours de finnois pour les étrangers.
AL

Salaires

Le salaire moyen est de 3 040 euros
Selon l’institut des statistiques, le salaire moyen en 2010 était de 3 040 euros et le salaire médian de 2 715 euros.
Dans la région de la capitale, le salaire moyen était de 3 369 euros et le salaire médian de 2 977 euros.
HS

Activités minières

M. Niinistö estime que la surveillance est suffisante
Kaleva relève que le Président, lors de sa visite dans la Finlande du Nord, a souligné la responsabilité des mines concernant l’environnement. Il estime toutefois que la surveillance de leur fonctionnement est à un niveau suffisant et qu’il ne voit pas de raison de la renforcer.
Le Président estime que l’industrie minière devra être promue d’une façon maîtrisée. Pour lui, c’est un domaine qui proposera une demande de main d’œuvre dans les années à venir. Il rappelle que les intérêts économiques et les facteurs environnementaux n’ont pas besoin d’être en contradiction. Par de bonnes solutions, il est possible de favoriser les deux secteurs.
M. Niinistö rappelle aussi l’importance du respect de la culture des peuples indigènes. Il note que les nouveaux projets et innovations de la vie économique proposent une possibilité de rester dans la région.
Kaleva/4.4/3

Energie nucléaire

E.ON et Fennovoima
Le groupe énergétique Fennovoima relève que la décision de l’allemand E.ON de se retirer d’un projet de construction nucléaire en Grande-Bretagne n’aura aucun effet en Finlande. Selon M. Saarenpää, directeur général de Fennovoima, E.ON, qui détient 34 % des actions du groupe finlandais, a affirmé qu’il participerait au projet de celui-ci.
M. Teyssen, PDG d’E.ON, a affirmé, lui aussi, que la position de son groupe dans Fennovoima restait inchangée.
HS/mar/B4

Universités

Les fondations financent la recherche
Helsingin Sanomat rapporte que les fondations financent chaque année les universités à hauteur de 250 millions d’euros.
HS

Police

Le nombre de jeunes souhaitant entrer à l’école de police a diminué
Environ 300 finnophones et 76 suédophones ont envoyé leur candidature à l’école de police, soit 200 de moins qu’il y a un an. Depuis une dizaine d’années, il y a 25 à 30 % de femmes parmi les candidats et environ 20 % sont admises.
Cette année, 543 personnes ont souhaité adhérer à la police des frontières, dont 14 % des femmes, ce qui est beaucoup plus qu’avant.
Il n’y a eu aucune femme parmi les candidats à l’école des pompiers cette année.
TS/ven/6
France

Présidentielle

De la Défense à la Bastille
Helsingin Sanomat publie article pour lequel il a sondé les sentiments des Parisiens dans la perspective des élections, passant par la Défense, l’Arc de triomphe, l’Hôtel de ville et la Bastille.
HS/ven/B1

Editoriaux : « Des élections intéressantes » IS
« Le vote protestataire des Français pourrait s’orienter vers la gauche » HS
L’éditorialiste de Helsingin Sanomat estime que la présidentielle française constitue un des évènements qui auront un effet sur l’avenir de la zone euro. Cette élection aura une importance pour la Finlande dans le sens où elle aura décidera comment les moteurs politiques et économiques de la zone euro, la France et l’Allemagne, organiseront leurs relations mutuelles et quels objectifs elles envisageront de briguer concernant la zone euro.
Les candidats de la présidentielle française ont évoqué des thèmes comme la taxe sur les transactions financières, les réformes des traités afin de resserrer la discipline budgétaire et les eurobonds.
L’éditorialiste estime que c’est M. Hollande qui a correspondu moins bien aux positions finlandaises sur ces questions, mais il note, en même temps, que la situation bouge. Déjà, les positions de M. Hollande ont été retouchées dans le but d’une audience accrue et afin de les adapter à la situation après les élections. Elles commencent à convenir relativement bien aux objectifs du gouvernement finlandais, alors que M. Sarkozy commence étonnamment à paraître inconvenable en tant que partenaire dans l’eurogroupe, tant il parle d’une façon ouvertement populiste des valeurs de l’extrême droite, de la promotion de l’intérêt national aux dépens des autres Etats membres et du fait de sortir de l’espace Schengen, écrit HS
M. Hollande, quant à lui, a adapté ses propos économiques de façon à ce qu’ils conviennent à l’extrême gauche et ses propos sur l’Europe de façon à ce qu’ils conviennent à son éventuelle future collègue, Mme Merkel. Reste à voir si ses promesses économiques concernant la France ne seront pas trop difficiles à tenir, conclut HS.
Ilta-Sanomat relève que les élections françaises, notamment avec la montée de M. Mélechon, semblent intéressantes. Le tabloïd estime que M. Hollande veut passer pour « le voisin digne de confiance à qui l’on pourrait laisser une clé alors que M. Sarkozy se démène dans la campagne au point où il pourrait perdre ses clés. Cette élection oppose non seulement la gauche à la droite mais aussi deux personnalités très différentes : l’un a trop d’énergie et l’autre pourrait en avoir un peu plus ». IS conclut que « une voix pour Hollande est aussi une voix contre Sarkozy et Hollande essaiera donc de cliver le moins possible ».
HS/mar/A2 IS/mar/4

Démocratie locale

Prise de décision dans des communes européennes
Helsingin Sanomat publie un article sur la prise de décision dans six capitales européennes, dont Paris, afin de comparer la situation à celle en vigueur à Helsinki, et éventuellement concernant la région de la capitale fusionnée.
HS/ven/A10

Bourse des produits agricoles

Helsingin Sanomat publie un article sur le négoce des produits agricole à la bourse de de Paris, qui est la plus grande bourse de ce domaine en Europe.
HS/mar/B3

Jeudi 5 avril 2012

Politique étrangère et européenne

Roumanie

La Roumanie envoie un fonctionnaire pour aider la police finlandaise
Helsingin Sanomat rapporte que, selon M. Robin Lardot, directeur à la Direction nationale de la police, la Finlande et la Roumanie sont en train de négocier l’éventuel envoi d’un fonctionnaire roumain pour aider la police finlandaise dans la lutte opérationnelle contre la criminalité pendant les mois d’été. « Il y a de la criminalité roumaine de genre ‘hit and run’ en Finlande. Les criminels passent quelques heures en Finlande et ils ont déjà quitté le pays quand le crime est détecté », selon M. Lardot.
Ce projet n’a pas de lien avec le projet du ministère des Affaires étrangères pour résoudre les problèmes de la mendicité des Roms roumains.
HS/A6

Editorial
Hufvudstadsbladet estime que la promesse du ministre roumain des affaires étrangères au ministre finlandais des affaires européennes, M. Stubb, sur l’envoi d’un fonctionnaire pour aider les mendiants roms à Helsinki est du « graissage » diplomatique pour que la Finlande accélère l’adhésion de la Roumanie à la zone Schengen.
L’aide d’un fonctionnaire est un petit pas à l’avance pour que la Roumanie arrive à résoudre seule ses problèmes sociaux. L’aide envoyée par l’Union européenne doit arriver à destination et elle ne doit pas rester bloquée dans une administration corrompue, estime Hbl.
HBL/14

Marchés publics internationaux

Tribune de MM. Barnier et De Gucht
Turun Sanomat publie une tribune des commissaires Michel Barnier et Karel De Gucht qui présentent le programme de la Commission pour faciliter l’accès des entreprises européennes aux marchés publics des partenaires commerciaux de l’Europe.
TS

Economie – chantier naval

Un navire construit à Rauma part à l’Antarctique
Un navire de recherche et de service, S.A. Agulhas II, conçu pour les conditions arctiques et comportant dix laboratoires, entre autres, a été délivré au ministère sud-américain de l’Environnement, au chantier naval de STX Finlande à Rauma, hier.
Le prix du navire s’élève à 116 millions d’euros.
HS/B7

Google et les beaux arts

« Cela serait un honneur qu’Ateneum participe à ce projet »
Helsingin Sanomat rend compte de du projet du domaine des beaux-arts Google Art Project et relève qu’aucun musée finlandais n’y participe pour l’instant. La directrice du musée d’art Ateneum, Mme Tanninen-Mattila, estime que cela serait un honneur de participer au projet qui présente virtuellement déjà 30 000 œuvres de 150 musées dans 40 pays.
HS/C1

Politique intérieure

Audience des partis politiques

La popularité des partis politiques en vue des élections municipales
Ilta-Sanomat publie les résultats d’un sondage sur l’audience des partis politiques en vue des élections municipales, effectué pour le compte du tabloïd par l’institut MC-Info. A la lumière de ce sondage, l’Alliance verte aurait dépassé les Vrais Finlandais.
Le Parti conservateur aurait une audience de 26 %, suivi du PSD (17 %), du Centre (16 %), de l’Alliance verte (11 %), des Vrais Finlandais (10 %), de l’Alliance des gauches (8 %), des Chrétiens-démocrates (5 %) et du Parti suédois (4 %).
49 % des personnes interrogées estiment que les Vrais Finlandais auraient dû participer au gouvernement de M. Katainen.
Le chercheur Jukka Laakso de MC-Info souligne qu’il ne faut pas comparer les résultats d’un sondage sur les élections municipales aux autres sondages sur l’audience des partis politiques en général. Tous les partis n’ont même pas de candidats dans toutes les communes.
IS/10

Parti suédois

M. Haglund brigue le portefeuille de la défense
M. Carl Haglund, parlementaire européen de 33 ans, qui a présenté hier sa candidature à la présidence du Parti suédois, a annoncé lors d’une conférence de presse qu’il briguait le portefeuille de la défense, mais seulement après les élections municipales. Le président actuel du Parti suédois, M. Stefan Wallin, est actuel ministre de la Défense.
« Mme Anna-Maja Henriksson est une ministre de la Justice compétente et je ne vois pas de raison pourquoi elle devrait quitter ce poste », a déclaré M. Haglund.
Selon M. Haglund, il a décidé déjà à l’automne dernier qu’il ne serait plus candidat aux élections européennes de 2014.
HS/A5

La vente du logement de M. Wallin sera étudiée
Selon Turun Sanomat, le chancelier de la justice étudiera la vente du logement de M. Wallin. Le tabloïd Ilta-Sanomat a rapporté hier que M. Wallin avait acheté, en 2001, un logement à Turku de la fondation d’Åbo Akademi. En 2009, il a revendu l’appartement à la même fondation et a profité environ de 170 000 euros. Au moment de la vente, M. Wallin était ministre de la Culture et des Sports.
Le président de la commission des Lois constitutionnelles du Parlement, M. Johannes Koskinen (PSD), estime qu’il vaut mieux examiner cette affaire, un intérêt économique important étant en cause.
TS/6

Budget - Economie

Le ministère des Finances a revu ses prévisions à la hausse
Le ministère des Finances qui prévoyait une croissance de 0,4% pour cette année a doublé ses prévisions et prévoit maintenant 0,8% pour 2012 et 1,5% pour 2013.
HS

Le gouvernement précise son programme d’austérité
Le gouvernement a précisé, hier, son cadre budgétaire pour les quatre années de la législature. Outre les 2,5 milliards d’euros d’économies prévues dans le programme gouvernemental, s’y ajoutent donc 2,4 milliards du plan d’austérité acté en mars (augmentations fiscales de 1,2 milliards d’euros et coupes budgétaires de 1,2 milliards).
HS

Editoriaux et commentaires
L’éditorialiste d’Helsingin Sanomat estime que le plan d’austérité acté par le gouvernement est un compromis : il était important pour la gauche que les coupes budgétaires ne soient pas supérieures aux augmentations fiscales et aussi que les recettes fiscales ne portent pas plus sur la TVA (taux fixe) que sur l’impôt sur le revenu (taux progressif).
Les mesures prises visent à remplir les trois objectifs que s’est fixé le gouvernement : conserver le triple A, cesser d’augmenter l’endettement avant la fin de la législature et revenir à un déficit budgétaire inférieur à 1%. Cela sera difficile voire impossible selon HS : la note finlandaise est maintenue mais sous surveillance, la diminution de l’endettement est repoussée à 2016 et le déficit ne devrait pas revenir sous la limite de 1%. C’est pourquoi, si le gouvernement veut réaliser ces objectifs, de nouvelles mesures d’austérité sont à venir.
Pour HS, le plus préoccupant est que les exportations finlandaises devraient croître moins rapidement que le commerce mondial. Pour Kauppalehti, c’est le fait que les investissements seront faibles, cette année et l’année prochaine.
Helsingin Sanomat conclut en relevant que la santé des finances publiques devrait être donc renforcée par ces mesures, mais que cela dépendra aussi de la situation de la zone euro, toujours menacée de récession.
HS SK

Métro

Des problèmes insurmontables
Hufvudstadsbladet relève que les problèmes concernant le projet d’automatisation du métro semblent insurmontables. Une réunion extraordinaire de la direction de la compagnie des transports publics d’Helsinki (HKL) sera organisé le 15 avril. Une décision sur la résiliation du contrat avec Siemens sera probablement prise à cette date-là. Le projet pourrait être gelé jusqu’en 2025.
HBL/6

Editorial
L’éditorialiste de Helsingin Sanomat estime que les économies faites au mauvais endroit pourraient revenir chères. La prolongation de la ligne vers Espoo pourrait s’avérer une malédiction qui rendra ce transport pénible.
HS/A2

Pickpockets dans le centre de Helsinki

Les pickpockets deviennent de plus en plus arrogants
Le nombre de cas de pickpockets a augmenté ces dernières années et même s’il y en a le plus en été, il vaut mieux s’en méfier en hiver aussi, dans le centre de Helsinki, à Kamppi et à Kluuvi en particulier.
Selon la police, une partie de ces vols sont effectués par des groupes d’étrangers qui arrivent en Finlande le jour même et quittent le pays aussitôt après les vols.
La police qui verra deux commissariats en centre-ville disparaître ce printemps, souhaite qu’une coopération renforcée avec les polices des pays voisins puisse être fructueuse.
HBL/7

Universités

La réforme introduite en 2010 ne se voit pas encore dans l’enseignement ni dans la recherche
Selon une évaluation effectuée à la demande du ministère de l’Education, la réforme des universités entrée en vigueur début 2010 a surtout influencé la direction des établissements. Les personnels estiment que la réforme a diminué la démocratie, alors que les partenaires des universités estiment que la réforme était indispensable du point de vue de la compétitivité internationale des universités ainsi que de la réforme de la vie économique.
HS/A13

R & D

Pekka Soini à la tête de Tekes, Agence nationale pour le développement technologique
M. Pekka Soini (52 ans), directeur chez Nokia Siemens Networks, deviendra PDG de Tekes, agence nationale pour le développement technologique en succession de M. Saarnivaara qui prendra sa retraite à l’automne.
HS/B6

France

Economie

« Air France face à de profonds changements » KL
Kauppalehti présente le programme de restructuration du nouveau directeur de la compagnie aérienne française. Le quotidien économique fait un parallèle avec Finnair car les deux sociétés cherchent une solution à leurs pertes sur les trajets européens.
Kauppalehti rapporte qu’Air France n’est pas intéressée par un éventuel rachat de Finnair. En revanche, les passagers finlandais intéressent la compagnie française. En 2011, ce sont 130 Finlandais qui ont utilisé Air France, 55% étaient des vols d’affaire et 80% utilisaient une correspondance vers la France, l’Europe ou le reste du monde. La part de marché d’Air France KLM n’est que de 7 è 8% en Finlande contre 10 à 20% dans les autres pays nordiques.
KL

Politique

« Qui va sauver la France ? » SK
« Mélenchon pimente la campagne présidentielle » KU
Suomen Kuvalehti publie un reportage de Silja Lanas Cavada en France pour suivre la campagne présidentielle.
La correspondante à paris de Kansan Uutiset s’intéresse au phénomène Mélenchon.
SK KU

Fait divers

« La mort du directeur de sciences po étonne » HS
Helsingin Sanomat rapporte que la police américaine a ouvert une enquête après la mort de M. Descoings dans un hôtel américain.
HS
Mercredi 4 avril 2012

Politique étrangère et européenne

OIT – Samis

M. Niinistö étonne les Samis par son interprétation du projet de l’OIT
Le nouveau président de la république a ouvert, hier, l’assemblée du peuple sami de Finlande qui vient d’être élue pour quatre ans.
Dans son discours d’ouverture, il déclaré que la convention (n°169) de l’organisation internationale du travail relative aux peuples indigènes et tribaux n’était pas adaptée à la situation finlandaise car elle avait été motivée par d’autres objectifs que ceux en jeu en Finlande. « Il s’agit d’une convention visant à revenir à la situation antérieure à la colonisation et ce n’est pas ce dont il est question ici en Finlande », a déclaré le Président.
Yle rapporte que la Finlande n’a toujours pas ratifié cette convention à cause des différends sur le droit à la terre des Samis. Les différends portent sur les droits à la terre. La population fennophone de Laponie du Nord craint en effet une limitation de ses droits si la Finlande ratifie la convention. M. Niinistö souligne qu’il est indispensable d’obtenir un accord entre les populations avant que la Finlande puisse ratifier ce texte. « Les droits des uns ne sauraient signifier une réduction des droits des autres, et réciproquement », a déclaré le Président.
Selon Yle, cette position du nouveau président sur cette convention est bien plus réservée que celle de son prédécesseur, Mme Halonen.
Le président de l’assemblée des Samis, M. Näkkäläjärvi a exprimé son étonnement et déclaré qu’il ne partageait pas la position du président qui, selon lui, ne devait pas connaître cette convention et ses dimensions ; La Ministre de la Justice, Mme Henriksson a elle aussi déclaré qu’elle était surprise par cette interprétation « post-colonialiste » de la convention. Elle a souligné que le programme de l’actuel gouvernement finlandais prévoyait que la Finlande ratifie cette convention durant l’actuelle législature. « Je suis surprise que l’on interprète ainsi la convention car la ratifier est un objectif de la Finlande depuis longtemps et depuis de nombreux gouvernements ».
Yle

Roumanie

M. Stubb en Roumanie
Le ministre des Affaires européenne et du Commerce extérieur, M. Alexander Stubb, a effectué mardi une courte visite à Bucarest où il a rencontré le ministre des affaires étrangères, M. Cristian Diaconescu, le ministre des affaires européennes, M. Leonard Orban, et le ministre de l’économie, M. Lucian Boden. Les entretiens ont porté sur Schengen et la situation de la minorité rom.
La Roumanie a promis d’envoyer à Helsinki un fonctionnaire pour aider les mendiants roms. Selon M. Stubb, « ce fonctionnaire sera un médiateur provisoire capable d’aider les Roms et de comprendre les raisons pour lesquelles ils sont arrivés en Finlande ». Le fonctionnaire travaillera en coopération avec la ville de Helsinki et Diakonissalaitos, organisation sociale qui aide les Roms.
M. Stubb a caractérisé sa première visite à Bucarest - en tant que ministre des affaires européennes – de « peaufinage de l’image de la Finlande ». Les relations entre les deux pays sont assombries par l’attitude finlandaise à l’égard de l’adhésion de la Roumanie et de la Bulgarie à la zone Schengen. L’attitude finlandaise est toutefois devenue plus favorable et M. Stubb considère l’adhésion de ces pays comme « très probable ». « La Roumanie est techniquement prête. Il y a encore des questions qui sont liées à la corruption et à la surveillance des frontières. » Lors d’une conférence de presse, les journalistes ont demandé à M. Stubb quelles étaient les raisons de l’opposition de la Finlande. Le ministre a confirmé que la Finlande était favorable à l’adhésion.
A l’automne dernier, les relations bilatérales ont été assombries aussi par la fermeture de l’usine de Nokia et la suppression des vols directs de Finnair.
La nouvelle stratégie rom de la Roumanie a été évoquée lors des entretiens. Selon M. Stubb, ce pays a encore des défis à relever dans ce domaine. Il y a surtout des problèmes dans la mise en service des aides de l’Union. En 3007-2013, la Roumanie n’a utilisé que 6 % de ces aides.
M. Stubb a dit qu’il n’était pas favorable à une interdiction de la mendicité en Finlande. Pour lui cela serait un moyen extrême. « On peut dire que je suis naïf. Je préfère être naïf et ne pas balayer les problèmes sous le tapis. » Pour M. Stubb, « la question rom est avant tout une question sur les droits de l’homme ».
HS.A4

Ventes d’armement

Selon M. Tuomioja, les exportations d’armes ne sont pas être seulement du bisness
« Le premier critère est de s’assurer que les armes exportées ne sont pas utilisées dans le pays destinataire à des fins de violation des droits de l’Homme. Il faut également s’assurer que l’acheteur ne revend pas ces armes à un pays tiers », affirme le ministre des Affaires étrangères, M. Erkki Tuomioja.
« Les pratiques de contrôle et de restriction des exportations d’armes sont principalement les mêmes dans les pays européens. La Finlande a, dans certains cas, été plus sévère que d’autres. Il n’y a pas de grandes différences. L’objectif est d’élaborer un accord international sur les ventes d’armes solide et exhaustif. Il devrait être prêt en juillet », explique M. Tuomioja.
« Par conte, les achats d’armes ont dans une disposition différente par rapport à l’exportation. Les achats ne sont pas contrôlés. Je trouve qu’il serait justifié de faire une étude critique sur le caractère des pays où la Finlande achète des armes », estime encore Tuomioja.
Le journaliste note que la France a gelé et annulé des permis d’exportation d’armes en Libye et à Bahreïn. En Finlande les ventes d’armes sont étudiées cas par cas. Un peu moins de 10% des exportations d’armes finlandaises aboutissent au Proche-Orient. Néanmoins, il y a des canons de Patria en Egypte, des carabines de précision de Sako en Jordanie et des véhicules blindés de Patria aux Emirats arabes unis.
La dernière grosse vente d’armes de la Finlande a été effectuée en Arabie-Saoudite. Au sein du gouvernement, M. Tuomioja et trois autres ministres s’étaient opposés à l’accord du permis d’exportation.
DEM/4-5

Croatie

Enquête préliminaire en Croatie sur les ventes Patria
L’enquête préliminaire sur les ventes de véhicules blindés par Patria en Croatie prend une nouvelle tournure. Selon la radio croate HRT, la police enquête sur un éventuel pot de vin lié à une personne de la chancellerie du président.
En octobre 2007, la Croatie avait commandé à Patria 84 véhicules blindés, d’une valeur de 112 millions d’euros.
HS

Russie

Des détecteurs de radar sont confisqués à la frontière
Helsingin Sanomat rapporte que le trafic à la frontière fenno-russe a augmenté de 30 % de 2010 à 2011, surtout aux postes de frontière de Vaalimaa à Virolahti et de Nuijamaa à Lappeenranta. 80 % des passagers de la frontière sont des Russes.
De plus en plus d’objets illégaux sont confisqués à la frontière, notamment des détecteurs de radar, qui sont interdits en Finlande mais pas en Russie, mais aussi des armes à munitions en caoutchouc ou des pistolets à gaz ou matraques télescopiques. En 2011, plus de 2 200 détecteurs de radar ont été confisqués, contre moins de mille il y a deux ans.
La contrebande traditionnelle de tabac, d’alcool et de drogue n’a pas disparu non plus. Plus de 16 000 cartouches de cigarettes et plus de 5 000 litres d’alcool ont été confisqués en 2011.
HS/A4

Politique intérieure

Parti suédois

Après Mme Henriksson, M. Haglund se présente
Keskisuomalainen estime que le choix du président du Parti suédois se fera probablement entrre deux personnes : Mme Anna-Maja Henriksson (48 ans), l’actuelle ministre de la Justice et M. Carl Haglund (33 ans), député européen.
120 personnes ont signé un appel pour que M. Haglund se présente, et aujourd’hui, il a annoncé qu’il briguera la présidence du parti.
Dans le cas où Mme Henriksson serait désignée à la tête du parti, M. Wallin pourrait conserver son portefeuille ministériel. Mme Henriksson estime que c’est une question qui sera étudiée un peu plus tard, compte tenu de la situation d’ensemble. Si M. Haglund était élu président du parti, il faudrait sans doute qu’un des deux ministres suédophones parte.
M. Haglund a dit que s’il sera élu, il quittera le Parlement européen après les municipales d’octobre 2012. Il y sera remplacé par M. Nils Torvalds.
KS/14, www.hs.fi

Economie

PT promet un excédent budgétaire
L’institut de recherche PT prévoit une croissance de 1,9% en 2012 et de 2,6% en 2013. L’institut de recherche des salariés estime que les exportations augmenteront de 4,3% dès cette année et que le budget de l’Etat aura un excédent de 800 millions d’euros en 2015.
KL

Le ministère des Finances va revoir ses prévisions à la hausse
Le ministère des Finances qui prévoit une croissance de 0,4% pour cette année devrait revoir à la hausse cette prévision.
KL

Activités minières

L’autorisation de Talvivaara pour extraire de l’uranium reportée
Les autorisations environnementales de la mine de Talvivaara seront réétudiées tant concernant l’extraction de l’uranium que pour ce qui est de l’ensemble du fonctionnement du groupe.
Le groupe avait souhaité qu’une décision soit prise durant l’été, mais selon les autorités, ce sera plutôt pour la fin de l’année. Les autorités ont reçu une centaine de plaintes dont une partie comprend des demandes d’indemnisation.
M. Häkämies, ministre de l’Economie, rappelle que le ministère de l’Environnement et le Centre national de radioprotection et de sûreté nucléaire, STUK, ont été favorables à l’extraction de l’uranium.
KS/14

« De plus en plus de groupes miniers intéressés par la Finlande » KL
Kauppalehti relève que selon Mme Aaltonen, inspecteur en chef au ministère de l’Emploi et de l’Economie, la nouvelle concernant un éventuel projet de mine important du groupe Anglo American à Sodankylä a augmenté l’intérêt porté sur les activités minières en Finlande.
Selon l’institut Fraser, la Finlande est numéro deux dans le monde en ce qui concerne son attrait en tant que pays accueillant des mines.
Le ministère investit dans un projet de « Green Mining » piloté par Tekes, l’agence nationale pour le développement technologique. L’objectif de ce projet est de faire de la Finlande un pionnier mondial en matière d’industrie minière écologique, pour 2020.
En Finlande, il y a surtout du nickel, du cobalt, du chrome, de l’or et du phosphore.
KL/9

Energie nucléaire

Editorial sur le débat autour des déchets nucléaires
L’éditorialiste de Hufvudstadsbladet relève que le ministre de l’Economie, M. Häkämies, avait interdit aux groupes énergétiques de se prononcer concernant la question de stockage des déchets nucléaires de Fennovoima. Selon le ministre, cela garantirait la paix pour le groupe de travail qui étudie les différentes alternatives.
Pour l’éditorialiste, c’est un mauvais argument s’agissant d’une question qui concerne tout le monde.
HBL/16

France

Terrorisme

« Les islamistes arrêtés soupçonnés de liens avec le terrorisme » HS
La presse finlandaise rapporte que les islamistes arrêtés vendredi dernier en France envisageaient de kidnapper un juge.
HS AL

Tourisme

« Grasse sent le parfum » TS
Turun Sanomat présente les maisons de parfum installées à Grasse.
TS

Mardi 3 avril 2012

Politique étrangère et européenne

Roumanie – Finlande

Visite de M. Stubb à Bucarest
Le ministre des Affaires européennes, M. Stubb, qui est en visite en Roumanie aujourd’hui, envisage d’évoquer la question des Roms avec les ministres roumains des Affaires étrangères, des Affaires européennes et de l’Economie.
M. Stubb note qu’il ne rencontrera pas d’autres représentants que ceux du gouvernement et qu’il est conscient du fait que l’information sera subjective.
Il envisage d’évoquer le point de vue finlandais en la matière ainsi que le débat autour de la mendicité en Finlande.
Concernant l’adhésion de la Roumanie et de la Bulgarie à l’espace Schengen, il confirme que la Finlande maintient sa position selon laquelle que cette entrée est possible en deux phases si les deux pays font preuve d’une évolution suffisante en matière de lutte contre la corruption et d’adaptation de leur système judiciaire.
HBL/8

Directives européennes

La Commission européenne menace la Finlande d’une amende
Helsingin Sanomat relève que la Commission européenne a décidé d’assigner la Finlande auprès de la Cour de justice de l’Union européenne du fait qu’elle n’a pas pleinement mis en œuvre la directive concernant la promotion de véhicules de transport routier propres et économes en énergie. Le délai de la transposition de la directive avait été fixé à décembre 2010, mais concernant les Îles Åland, la Finlande a omis de la mettre en œuvre.
La Commission européenne exige que la Cour de justice de l’UE impose à la Finlande une amende journalière de 13 277,25 euros jusqu’à ce qu’elle ait fait le nécessaire.
Selon le ministère des Affaires étrangères, il s’agirait de la première fois qu’une menace d’amende est imposée à la Finlande.
L’étude de la question à la Cour de justice devrait prendre quelques mois.
HS/A10

Politique intérieure

Parti du centre

Mme Kiviniemi s’inquiète des litiges au sein du parti
Helsingin Sanomat rapporte que la présidente du Centre, Mme Mari Kiviniemi, qui a annoncé dimanche qu’elle quitterait la présidence du parti au congrès de juin, a souligné lundi lors d’une conférence de presse qu’elle s’inquiétait des discordes au sein du parti. « Il n’est pas normal que le parti organise un vote pour son président tous les deux ans et que les candidats soient pratiquement les mêmes. »
Le quotidien estime que Mme Kiviniemi est particulièrement amère. Elle a répété plusieurs fois que le Centre ne peut progresser que s’il reste uni et apporte son soutien au président sans réserves.
M. Paavo Väyrynen, candidat présidentiel du Centre, estime qu’il n’a pas été déloyal vis-à-vis de Mme Kiviniemi en présentant sa candidature à la présidence du parti. Selon lui, la crise du Centre, qui a commencé après les élections législatives de 2011, dure encore. M. Väyrynen souligne qu’il est normal que tous les postes dans la direction du parti soient remis en jeu tous les deux ans.
M. Mauri Pekkarinen affirme, pour sa part, qu’il ne se sent pas coupable non plus pour avoir annoncé sa candidature.
HS/A5

Les centristes attendent un jeune challenger
Selon Helsingin Sanomat, les présidents des districts du Centre semblent souhaiter la candidature de jeunes challengers, comme M. Tuomo Puumala (30 ans), vice-président du parti, Mme Riikka Manner (30 ans), parlementaire européenne, ou Mme Annika Saarikko (29 ans), vice-présidente du parti.
Le député Antti Kaikkonen a écrit dans son blog qu’il pourrait se présenter. M. Timo Kaunisto, vice-président du parti, y pense aussi, mais son problème est qu’il n’a pas été réélu au Parlement en 2011. Deux candidates en vue, les députées et anciennes ministres Paula Lehtomäki et Anu Vehviläinen, refusent de se présenter.
HS/A5

Editorial
L’éditorialiste de Helsingin Sanomat estime que Mme Kiviniemi qui, offensée et blessée, a donné une conférence de presse pour préciser les raisons de son départ, envisageait la possibilité d’une démission depuis longtemps. Elle n’était pas satisfaite du soutien que lui apportait le parti : pour elle, un parti ne peut réussir qu’avec un soutien sans réserves pour la direction du parti.
Il est inhabituel que le président du parti en fonction soit contesté. Que MM. Väyrynen et Pekkarinen le fassent après seulement deux ans, est extraordinaire. Les deux ont ouvertement et de façon continue critiqué Mme Kiviniemi.
Si le plan de M. Väyrynen – présidence du parti, succès aux municipales, succès aux législatives et le Centre premier parti de Finlande – se réaliserait, ’il deviendrait alors Premier ministre, et aurait 72 à la fin de la législature de son gouvernement. Il n’a d’ailleurs pas exclu la possibilité de deux législatures.
L’éditorialiste rappelle qu’avec la démission de Mme Kiviniemi, MM. Väyrynen et Pekkarinen devront trouver une nouvelle tactique. Des candidats éventuels, tous autour de la trentaine, ont promis de se prononcer après Pâques ou plus tard. Ce qui est remarquable, c’est que les candidats ont soit la soixantaine, soit la trentaine. La tranche d’âge de la quarantaine manque. Mmes Lehtomäki et Vehviläinen, pourquoi pas Mme Kiviniemi et M. Wallin aussi, représentent une nouvelle génération de personnages politiques : la politique n’est pas toute la vie ni toute la carrière pour eux.
Jusqu’à présent, le Centre a pris des forces avec les nouvelles désignations. Il en a un grand besoin maintenant qu’il est en crise.
HS/A2

Elections municipales

Les partis n’ont pas assez de candidats
Kaleva relève que les grands partis politiques risquent d’avoir du mal à trouver autant de candidats cette année qu’aux élections municipales de 2008. Le parti conservateur, qui avait gagné les élections municipales de 2008 avec 23,45 % des voix, avait proposé environ 7 600 candidats. Les PSD était arrivé deuxième avec 21,2 % des voix et 7 700 candidats. Le Centre, qui était resté troisième avec 20 % des voix, avait près de 10 000 candidats. La direction du Centre serait contente cette fois-ci si elle pourrait trouver environ 8 500 candidats.
Les Vrais Finlandais, qui n’ont eu que 1 840 candidats et 4,5 % des voix en 2008, semblent être le seul parti qui peut facilement trouver plus de candidats pour les élections municipales qui auront lieu le 28 octobre prochain.
Kaleva

A Helsinki, beaucoup dépend des sociaux-démocrates
Selon Helsingin Sanomat, le Parti conservateur sera de loin le plus grand parti aux élections municipales à Helsinki. Ce qui sera plus intéressant, c’est le sort du Parti social-démocrate. Le sort de l’Alliance verte et aussi des Vrais Finlandais dépend pour une grande partie du succès ou de l’échec du PSD, souligne le professeur émérite Tuomo Martikainen. Il estime qu’après le phénomène Haavisto à l’élection présidentielle, l’Alliance verte a de fortes chances de progresser aux élections d’octobre.
La situation du PSD est plus difficile. Les Vrais Finlandais, qui n’ont actuellement que quatre conseillers municipaux à Helsinki, pourraient avoir des voix des électeurs qui votent traditionnellement pour le PSD. Même si les Vrais Finlandais n’ont pas eu en 2011 autant de succès à Helsinki qu’ailleurs dans le pays, ils peuvent facilement doubler le nombre de leurs sièges au conseil municipal de la capitale.
HS/A9

Partis politiques

Changement à la présidence du parti populaire suédois en juin
Après la déclaration du ministre de la défense, M. Stefan Wallin, de ne pas se représenter en juin, au congrès de son parti à la présidence du parti populaire suédois, deux noms sont cités pour lui succéder. Celui de Mme Anna-Maja Henriksson, l’actuelle ministre de la Justice et député du parti suédophone et celui du député européen, M. Carl Haglund. Alors que son nom a été évoqué dans les journaux, M. Marcus Rantala, secrétaire d’Etat au ministère de la Défense, vient de faire savoir qu’il ne se présentera pas.
Mme Henriksson vient d’ailleurs d’annoncer sa candidature à la présidence du parti. Dans la mesure où elle est déjà au gouvernement, son élection présenterait l’avantage de pouvoir garder M. Wallin à la tête du ministère de la Défense. Elle-même se déclare être d’accord pour que M. Wallin garde le portefeuille de la défense.
M. Wallin estime qu’il ne serait pas problématique de changer de ministre de la Défense au cours de la réforme des armées.
Informé par le ministre de la Défense, le Premier ministre Jyrki Katainen, estime lui aussi que le retrait de M. Wallin n’aura pas d’influence sur les réformes de la défense. « Le gouvernement a déjà pris ses décisions dans leur ensemble ».
A la question : le président du parti devrait-il siéger également au gouvernement, M. Katainen répond qu’une disposition selon laquelle le président aurait un « mandat maximal » facilite le travail. « Néanmoins, le parti populaire suédois prendra ses propres décisions. »
Le parti populaire suédois élira son nouveau président à Kokkola le 10 juin prochain.
HS31.3/A5, KS/13

L’Etat accorde 34 millions d’euros aux partis politiques en 2012
Helsingin Sanomat confirme que l’aide de l’Etat aux partis politiques est distribuée suivant le nombre de sièges au Parlement. Cette année, le Parti conservateur reçoit 7,48 millions d’euros, le PSD 7,14 millions, les Vrais Finlandais 6,63 millions, le Centre 5,95 millions, l’Alliance des gauches 2,38 millions, l’Alliance verte 1,7 million, le Parti suédois 1,53 million et les Chrétiens-démocrates 1,02 million d’euros.
Avant les élections législatives de 2011, les Vrais Finlandais, qui avaient cinq sièges au Parlement en 2007-2011, ont obtenu 900 000 euros par an. Depuis les élections, le parti a construit son organisation et a recruté du personnel. Selon M. Matti Putkonen, stratège politique du parti, les Vrais Finlandais comptent aussi épargner de l’argent pour les futures campagnes électorales.
HS/lun/A6

Projet de métro

Projet d’automatisation du métro en difficulté
Helsingin Sanomat relève que le projet d’automatisation du métro s’avère difficile à mettre en œuvre, et qu’il est probable que la compagnie de transports publics de Helsinki résilie prochainement son contrat avec Siemens.
HS/A8

Energie

Gasum envisage d’importer du gaz liquéfié
Le groupe de gaz naturel Gasum envisage d’entamer l’importation du gaz naturel liquéfié et transporté par bateau. Actuellement, Gasum importe du gaz de Russie par lgazoduc. Le gaz naturel représente 10 % de la consommation énergétique de Finlande.
L’importation de gaz liquéfie nécessiterait un terminal spécial.
HS/B2, HBL/4

Défense

L’industrie de l’armement encouragée à l’exportation par les réductions budgétaires finlandaises
Selon une estimation de l’Association de l’industrie aéronautique et de défense (PIA), la diminution des achats par l’armée entrainera la disparition de 200 emplois du secteur.
Les entreprises finissent par réaliser que la production ne peut pas être basée sur les simples commandes de la défense nationale.
Le chef de la division de la gestion technologique et matérielle, le général Jarmo Lindberg, estime que d’une part, la Finlande devrait assurer le savoir-faire des systèmes d’armes hyper techniques acquis à l’étranger, et d’autre part, il existe certains produits plus simples, tels que la poudre et les munitions, dont on devrait garantir la disponibilité.
Selon l’estimation de PIA, en 2010, le chiffre d’affaires de l’industrie de la défense était de 1,68 milliards d’euros, dont 680 millions d’euros pour l’exportation.
Il reste en Finlande deux fournisseurs attitrés de l’armée qui sont très dépendants de la défense nationale : le fabricant de camions tout terrain Sisu Defence et le producteur de poudre Eurenco Vihtavuori, d’appartenance française.
L’année dernière cependant, les experts de la division du matériel de l’armée de terre ont remis en cause l’origine finlandaise des Sisu, considéré essentiellement comme une entreprise de montage, où d’ailleurs même le montage est externalisé.
Quant à Eurenco Vihtavuori, qui possède la seule usine de poudre de Finlande. Les achats de poudre de l’armée sont néanmoins en diminution et l’usine réduit son personnel.
HS1.4/A4

France

Politique

Présidentielle
Hufvudstadsbladet publie un article sur la présidentielle en France et estime que même si les Français sont fatigués du style de leur Président, les évènements de Toulouse pourraient donner une nouvelle chance à M. Sarkozy.
HBL/10

Demokraatti publie un article de Mikko Ruotsalainen sur Jean-Luc Mélenchon et estime que son succès est plus celui d’un « showman » que d’un homme politique.
Dem/9

Lundi 2 avril 2012

Politique étrangère et européenne

Finlande – Royaume-Uni

Visite de M. Katainen à Londres
Le Premier ministre Jyrki Katainen s’est rendu vendredi à Londres où il a rencontré son homologue James Cameron. Il déclare qu’il a incité M. Cameron à soutenir le pare-feu de la zone euro, notamment au travers du FMI.
M. Katainen estime que la Finlande et le Royaume-Uni sont souvent d’avis divergents. M. Katainen a notamment souligné que la Finlande n’avait pas besoin d’une austérité comme celle menée par M. Cameron. « Nos économies ne sont pas dans la même situation. L’économie finlandaise est plus solide que celle de Grande-Bretagne, même si notre faiblesse réside dans le vieillissement de la population. En ce qui concerne les privatisations, la Finlande est très pragmatique : l’Etat achète ou vend des actions ; nous ne raisonnons pas de manière idéologique ».
En revanche, les deux pays partagent la même vision de l’importance du marché intérieur ou de promouvoir les discussions sur le libre-échange avec le Japon et les Etats-Unis. Les premiers ministres ont aussi discuté de l’avenir de la Russie. M. Katainen a reçu le soutien de M. Cameron pour pousser la Commission à activer sa politique économique et commerciale à l’égard de la Russie.
M. Cameron a souligné que la Finlande et le Royaume-Uni voulaient tous deux un strict contrôle du budget européen.
M. Katainen a aussi rencontré le gouverneur de la Banque centrale britannique.
TS HS

Eurogroupe

Le pare-feu européen renforcé
La ministre des Finances Jutta Urpilainen a obtenu, vendredi, le mandat de la grande commission, par 16 voix contre 9, pour accepter le renforcement du pare-feu européen.
Finalement, les ministres des Finances de la zone euro ont accepté la proposition de la commission consistant à porter la capacité du FESF (200 milliards déjà alloués) et du MES (500 milliards prévus) à 700 milliards d’euros. « Cela fut un difficile bras de fer. Je pense qu’au FMI on appréciera la décision prise aujourd’hui a déclaré Mme Urpilainen à Copenhague. La ministre a insisté sur le fait que cette décision n’était pas provisoire mais définitive et que l’on ne reviendrait plus sur ces sommes. « Nous n’avons pas spéculé sur la possibilité de revenir sur cette question plus tard. L’idée est que les décisions prises suffisent et que l’on n’y revienne plus », a-t-elle dit.
Aamulehti rapportez que la Finlande et l’Allemagne ont réussi à repousser la proposition de la Commission de porter les capacités du pare-feu à 940 milliards d’euros
La ministre souligne que l’augmentation du pare-feu ne signifie pas une augmentation des garanties de la Finlande aux pays en difficultés. Actuellement, les garanties de la Finlande (par le biais du FESF et de manière bilatérale) sont de 9,4 milliards d’euros. S’y ajouteront 12,6 milliards au titre du MES.
Samedi, les ministres des Finances ont décidé d’étudier différents modèles de taxe sur les transactions financières. La ministre des Finances Jutta Urpilainen a déclaré que la Finlande était favorable au modèle proposé par la Commission. « Il est important pour nous qu’une telle taxe soit suffisamment étendue géographiquement. C’est pourquoi nous cherchons un accord le plus large possible ». souligne Mme Urpilainen. « La situation est bloquée car certains pays y sont favorables, comme la Finlande et d’autres s’y opposent » [comme la suède et la Grande-Bretagne].
HS AL TS /SAM

M. Katainen satisfait
Le premier ministre a déclaré de Londres qu’il était très satisfait de l’accord atteint par les ministres des Finances. « C’est du point de vue de la Finlande une très bonne solution ».
M. Katainen se refuse toutefois à affirmer que la zone euro est sauvée de cette crise.
TS

Polémique sur les garanties finlandaises
Le ministère des Finances souligne que le renforcement du pare-feu ne signifie pas une augmentation des garanties finlandaises.
Le président de la commission de l’économie, le député centriste Mauri Pekkarinen estime au contraire que les garanties finlandaises ont augmenté.
La ministre des Finances pense que l’opposition ne dispose pas de toutes les informations sur le détail des décisions prises pour en tirer de telles conclusions.
Des économistes comme l’analyste de la banque Sampo Pasi Kuoppamäki estiment que les garanties finlandaises pourraient augmenter.
HS AL TS

Commission

Visite de M. Barroso en Finlande
Le président de la Commission était samedi en Finlande à l’occasion du 50ème anniversaire du Commissaire Olli Rehn. Il a aussi rencontré le Premier ministre, M. Katainen.
La Commission et la Finlande sont toujours d’avis divergents sur les perspectives financières : la Finlande souhaite limiter le budget européen. M. Barroso a plaidé en faveur d’un budget européen plus important. « Nous sommes très sceptiques sur une augmentation du budget européen, a dit M. Katainen.
Le Premier ministre a plaidé auprès de M. Barroso pour que l’UE renforce sa coopération économique avec la Russie. M. Katainen a souligné que la Russie était le marché en forte croissance le plus proche de l’UE.
M. Katainen a de nouveau félicité la décision des ministres des Finances sur le renforcement du pare-feu. « Les risques finlandais sont sensiblement les mêmes qu’avant. Le MES est plus efficace que le FESF et suffisamment important pour être crédible, sans l’être trop.
M. Barroso a aussi rencontré le président Niinistö et M. Rehn.
HS TS AL

Finlande – Estonie

Visite de M. Paet
Le ministre estonien des Affaires étrangères Urmas Paet était vendredi en visite en Finlande. Il a rencontré son homologue Erkki Tuomioja.
M. Paet espère que le mandat de M. Poutine marquera une amélioration des relations UE-Russie. Les ministres ont aussi discuté de la situation en Syrie. Ils estiment qu’il faut soutenir pleinement M. Ban Ki Moon. M. Tuomioja a rappelé que des signes positifs étaient visibles.
La semaine prochaine M. Tuomioja va se rendre dans le Caucase.
Les ministres ont aussi discuté de la coopération entre les ministères estonien et finlandais des Affaires étrangères et notamment des échanges de diplomates.
M. Paet a aussi rencontré le Président Niinistö et le ministre des Affaires étrangères Alexander Stubb.
TS

UE – Russie

La Russie souhaite que les fonctionnaires puissent être exemptés d’un visa
L’UE et la Russie n’étaient pas loin de signer une nouvelle convention concernant les visas, lorsque des journaux russes annoncent que Moscou souhaite que les détenteurs de passeport de service soient exemptés de visa. Selon Mme Blinnikka du ministère finlandais des Affaires étrangères, il était prévu que le traité soit signé prochainement.
HS/dim/A6

Rwanda

Peine à perpétuité pour génocide prononcée pour M. Bazaramba
La cour d’appel à donné son jugement concernant l’affaire du Rwandais accusé de génocide. Il a prononcé une peine à perpétuité à l’instar du jugement antérieur du tribunal d’instance.
M. Hoikkala, avocat de M. Bazaramba, estime que la cour d’appel a souhaité protéger la réputation de la police (finlandaise) et donner l’impression que celle-ci ne s’est pas faite avoir en Afrique (lors des enquêtes). Il regrette que la cour d’appel n’ait aucunement pris en compte le fait qu’une grande partie des témoignages étaient obtenus de personnes qui ont fait l’objet de pression et de torture.
Helsingin Sanomat relève que la cour d’appel a constaté indirectement qu’une partie des témoins ont pu être maltraités en prison, mais qu’il n’y avait pas de lien entre les témoignages et le traitement des prisonniers.
Jusqu’à présent, le procès a coûté un peu plus de quatre millions à l’Etat finlandais. M. Hoikkala envisage de saisir la cour suprême en la matière afin de demander une autorisation d’introduire un pourvoi.
HS/sam/A6

OTAN

Un fossé entre les pays nordiques
La participation de la Suède à l’opération de l’OTAN en Libye et ses ventes d’armes à l’Arabie Saoudite, très proche des Etats-Unis, laissent entrevoir un certain rapprochement de la Suède vers l’OTAN, note la journaliste Yrsa Grüne dans le quotidien suédophone Hufvudstadsbladet.
Par ailleurs, le prochain Livre blanc suédois sortira en 2015, en même temps que la Finlande formera son prochain gouvernement, ce qui rend particulièrement intéressante la perspective de la coopération nordique dans le domaine de la défense.
HBL/16

Manifestation anti-OTAN à Bruxelles
Quelques centaines de personnes de plusieurs pays européens ont manifesté devant les locaux de l’OTAN à Bruxelles, parmi lesquelles une vingtaine de Finlandais.
La police a procédé à certaines arrestations, il n’y a pas eu de blessés.
IS2.4/16

Politique intérieure

Partis politiques

Audience des partis politiques
Selon un nouveau sondage sur l’audience des partis politiques, effectué pour le compte du journal télévisé d’Yle par l’institut Taloustutkimus, le PSD est devenu le deuxième parti avec une audience de 17,3 % (+1,3 % depuis février), après le Parti conservateur qui est numéro un avec une popularité de 22,6 %. Le Parti du centre reste troisième avec 16,7 % (-1 % depuis février) et les Vrais Finlandais quatrième (15,8 %).
L’Alliance verte, qui a perdu un peu, reste cinquième avec 11 %, avant l’Alliance des gauches (8,1 %), les Chrétiens-démocrates (3 ,7 %) et le Parti suédois (3,5 %).
Yle

Parti du Centre

Mme Kiviniemi quittera la présidence du parti
Helsingin Sanomat rapporte que la présidente du Centre, Mme Mari Kiviniemi, a lancé dimanche une bombe politique : elle ne se représentera pas à la présidence du parti au congrès de juin, contrairement à son annonce précédente. Elle souligne ne pas avoir atteint ses objectifs parce que l’audience du parti a encore diminué selon le dernier sondage. « A mon avis, le Centre a fait une bonne politique d’opposition à l’automne dernier et surtout au printemps. J’ai attendu un résultat plus positif dans les sondages. » Selon Mme Kiviniemi, « la base du Centre a transmis un message clair : quelqu’un doit prendre la responsabilité de la défaite électorale ».
M. Paavo Väyrynen, candidat présidentiel du Centre et candidat à la présidence du parti, a critiqué la direction du parti concernant la défaite électorale, samedi lors d’une interview télévisée. Selon Mme Kiviniemi, les propos de M. Väyrynen n’ont pas eu d’effet sur sa décision.
Les centristes ont été surpris de l’annonce de la présidente du parti. Les candidatures à sa succession doivent être présentées au plus tard le 25 avril. MM. Väyrynen et Mauri Pekkarinen ont déjà annoncé leurs candidatures. L’association des jeunes centristes souhaite la candidature de M. Tuomo Puumala, vice-président. Parmi les candidats éventuels sont mentionnés Mme Riikka Manner, parlementaire européenne, MM. Kimmo Tiilikainen, président du groupe parlementaire, Juha Rehula, ancien ministre voire Olli Rehn, commissaire européen.
HS/lun/A3&A4

Parti populaire suédois

Changement à la présidence du parti populaire suédois en juin
Après la déclaration du ministre de la défense, M. Stefan Wallin, de ne pas se représenter, en juin, au congrès de son parti, à la présidence du parti populaire suédois, deux noms sont cités pour lui succéder. Celui de Mme Anna-Maja Henriksson, actuelle ministre de la Justice et député du parti suédophone et celui du député européen, M. Carl Haglund.
Dans la mesure où Mme Henriksson est déjà au gouvernement, son élection présenterait l’avantage de maintenir M. Wallin à la tête du ministère de la Défense.
Le nom de M. Marcus Rantala, secrétaire d’Etat au ministère de la Défense, est aussi évoqué pour succéder à M. Wallin à la tête du parti suédophone.
M. Wallin estime qu’il ne serait pas problématique de changer de ministre de la Défense au cours de la réforme des armées.
Informé par le ministre de la Défense, le Premier ministre Jyrki Katainen, estime lui aussi que le retrait de M. Wallin n’aura pas d’influence sur les réformes de la défense. « Le gouvernement a déjà pris ses décisions dans leur ensemble ».
A la question de savoir si le président du parti devrait-il siéger également au gouvernement, M. Katainen répond qu’une disposition selon laquelle le président aurait un « mandat maximal » facilite le travail. « Néanmoins, le parti populaire suédois prendra ses propres décisions. »
Le parti populaire suédois élira son nouveau président à Kokkola le 10 juin prochain.
HS31.3/A5, KS/13

Défense

La défense nationale ne délivre toujours pas les documents sur Dragsvik
Alors que le gouvernement vient de mettre fin à la question de Dragsvik, les documents, sur les estimations des coûts de cette garnison n’ont toujours pas été rendus publics. Ces documents pourraient expliquer pourquoi Dragsvik figurait sur la liste initiale des garnisons à fermer avant que le ministre de la Défense ne l’en retire.
L’état-major des forces de défense invoque le fait que tous les documents liés à la réforme en cours sont pour l’instant secrets.
Selon le professeur de droit administratif, M. Olli Mäenpää, l’Etat-major devrait rendre publics les calculs relatifs à Dragsvik au plus tard lundi prochain (9.4) lorsque quinze jours seront écoulés depuis la demande formulée par STT (Agence de presse finlandaise).
AL1.4/A13

Dragsvik intéresse les jeunes du service civil
Aujourd’hui, la formation des jeunes effectuant un service civil se fait à Lapinjärvi où les locaux commencent à être insuffisants. Le président du groupe de soutien du service civil, M. Juuso Vapaakansa, verrait volontiers la garnison de Dragsvik s’ouvrir aux jeunes préparant un service civil et proposant une formation alliant orientation et études de suédois.
HBL1.4/5

Vrais Finlandais

Un conseiller municipal a été condamné
Selon Helsingin Sanomat, M. Freddy van Wonterghem, conseiller municipal des Vrais Finlandais à Kotka, a été condamné à une amende de 420 euros pour incitation contre un groupe ethnique. M. van Wonterghem a fait un commentaire insultant sur les musulmans sur internet. Il compte faire appel du jugement.
HS/sam/A5

Ministère des Affaires étrangères

Un employé des visas a été condamné
Selon Helsingin Sanomat, un employé de 30 ans, qui a travaillé au service des visas de l’ambassade de Finlande à Moscou, a été condamné à 18 mois de prison avec sursis pour détournement de fonds de visas en 2008-2011. Il doit rembourser 31 000 euros à l’Etat finlandais.
HS/sam/A9

Nouvelle fusillade dans une école

L’auteur soupçonné de tentatives de meurtres et d’avoir engendré un danger
Un jeune homme de 22 ans a tiré six fois à travers la porte d’une classe d’école à Orivesi, vendredi. Son ex-petite amie de 16 ans avec 13-14 autres élèves et la professeure se trouvaient dans la classe dans laquelle il avait essayé d’entrer. L’enseignante a réussi à refermer la porte devant lui.
Personne n’a été blessé à l’école. Avant de s’y rendre pourtant, l’auteur avait tiré sur le père de la jeune fille sur l’épaule avec une arme à feu.
L’auteur a été arrêté et il est soupçonné de deux tentatives de meurtres et du fait d’avoir engendré un danger. Il était titulaire d’un permis de port d’arme concernant trois armes. Il avait cassé la serrure pour forcer le placard dans lequel se trouvaient les armes qui appartenaient à quelqu’un de sa famille.
La famille de la jeune fille avait demandé une interdiction d’approcher à l’auteur depuis qu’il était parti en Laponie avec la fille, car selon le père, la fille n’était pas partie volontairement. Cette demande aurait été étudiée par la justice mercredi.
La presse souligne qu’il s’agit de la troisième fusillade ou poignardage dans une école en Finlande depuis le début de l’année.
HS/sam/A4, dim/A5

Propos de M. Katainen
M. Katainen, Premier ministre, estime qu’il faut bien réfléchir si la réponse des Finlandais à ce genre de menace est de fermer la Finlande ou bien de construire une Finlande plus communautaire. « Je ne souhaiterais pas construire une société fermée basée sur la peur », a-t-il dit, samedi.
« Il faut réfléchir comment on aurait pu agir autrement afin d’éviter ce qui s’est passé. »
M. Katainen se déclare réservé en ce qui concerne un resserrement de la législation sur les armes à feu. « La loi a été rendue plus stricte et c’est une bonne chose, mais je ne pense pas que l’on puisse entièrement éviter ce genre de situations par des moyens législatifs », dit-il.
Il insiste sur l’importance du soutien aux élèves de l’école en question. Il se félicite du fait qu’il n’y a pas eu de victimes.
HS/sam/A4, dim/A5

Propos de Mme Räsänen
Mme Räsänen, ministre de l’Intérieur, estime que la sécurité dans les écoles s’est nettement améliorée depuis les tueries de Jokela (en 2007) et Kauhajoki (en 2008), mais qu’il reste du travail à faire. Un groupe de travail des ministères de l’Intérieur et de l’Education qui a remis son rapport il y a deux semaines, propose d’inclure la promotion de la sécurité dans la formation des enseignants.
M. Marttunen, chercheur auprès de l’Institut de santé publique qui a étudié les tueries dans des écoles, estime que, dans les écoles, on est devenu bien conscient de l’importance de savoir agir dans des situations comme cela. Il n’exclut pas la possibilité que des évènements comme celui-ci créent un sentiment d’insécurité, mais rappelle qu’au niveau international, les écoles Finlandaises sont sûres.
HS/sam/A4

Médias

Fox en Finlande
La chaîne américaine Fox sera présente sur le câble finlandais à partir du 12 avril.
HS

France

Politique

« L’extrême-gauche prend des voix aux socialistes » TS
« Le diable rouge menace les socialistes » HS
La presse finlandaise rapporte la montée de M. Mélenchon dans les sondages.
HS TS

Point de vue : « les élections françaises et l’UE »
Le député européen Mitro Repo (PSD) publie dans Kaleva une tribune pour envisager les effets en Europe d’une élection du candidat socialiste à la présidentielle française.
Kaleva

Société

L’éducation à la française
Dans son édition dominicale et dans son supplément mensuel, Helsingin Sanomat s’intéresse au succès du livre américain Bringing up bébé sur l’éducation des enfants à la française.
HS

publié le 30/04/2012

haut de page