Avril 2010

Vendredi 30 avril 2010

Politique étrangère et européenne

Relations Finlande – Russie

Déclarations de M. Stubb
Dans une interview publiée par le journal du parti conservateur Nykypäivä, le Ministre des Affaires étrangères Alexander Stubb revient sur ses deux années passées à la tête de la diplomatie finlandaise.
Il rappelle avoir eu un baptème du feu particulièrement dur avec la crise de Géorgie en 2008. « Heureusement qu’à l’aide de la France qui présidait l’UE nous avons réussi à calmer la situation. Mais il est regrettable que la situation dans la région soit toujours aussi gelée ».
M. Stubb souligne les bons rapports de la Russie avec la Finlande.. « Si la Russie devait choisir son voisin le plus stable et en qui elle peut avoir le plus confiance, la Finlande serait bien placée », relève-t-il. Selon lui, la Russie est un partenaire « extrêmement important » pour la Finlande. « C’est un grand partenaire commercial et le pays dont le plus de touristes viennent en Finlande. C’est aussi le pays d’où viennent le plus grand groupe d’immigrés en Finlande. »
Depuis que le portefeuille des Affaires étrangères est de nouveau occupé par un conservatur, les ressources de la direction des AE pour la Russie ont doublé. M. Stubb raconte qu’un diplomate français s’est même étonné que la Finlande puisse être l’un des seuls pays au monde à pouvoir gérer ses relations avec la Russie. M. Stubb regrette toutefois qu’il y ait des problèmes dans les attitudes à l’égard de la Russie. M. Stubb estime qu’il faut être très pragmatique avec la Russie. « Si l’on se trouve à côté d’un acteur si important politiquement et économiquement, il faut d’une manière ou d’une autre en tirer profit. C’est ce que nous avons fait ».
M. Stubb souligne qu’en dépit du traité de Lisbonne, les relations bilatérales de la Finlande avec la Russie ne deviennent pas sans intérêt. La Finlande a toujours des intérêts propres à l’égard de la Russie. De plus, la Finlande a intérêt à développer les relations UE-Russie. %Mais il ne s’agit bien entendu pas d’être un médiateur entre l’UE et la Russie, la Finlande faisant partie de l’UE.
La Finlande est experte dans les questions russes. 5% de la recherche mondiale sur la Russie est réalisée en Finlande, écrit NP.
La Finlande augmente aussi sa présence dans et à côté de la Russie : elle s’implique en Russie et dans le voisinage, un ambassadeur a été nommé au Kazakhstan, le consulat de Mourmansk renforcé et une ambassade créée à Minsk. M. Stubb regrette seulement de ne pas maitriser le russe.
Selon lui, l’intérêt de la Finlande est d’intégrer le plus possible la Russie dans l’Europe.
Interrogé sur la récente visite du médiateur aux droits de l’enfant russe en Finlande, M. Stubb estime que ce différend ne relevait pas de la politique étrangère. Il s’agit peut-être d’une volonté de médiatiser la visite mais il ne fait pas de doute que l’on applique le droit finlandais en Finlande. Il relève qu’il est impossible que la Finlande règle ces questions de manière bilatérales, il faut au contraire que la Russie rejoigne les conventions internationales comme celle de la Haye sur les enlèvements d’enfants.
NP

Inde

M. Stubb effectuera une visite en Inde
Suomenmaa relève que le ministre des Affaires étrangères, M. Alexander Stubb, effectuera les 3 et 4 mai une visite en Inde à l’invitation de son collègue indien, M. S.M. Krishna. Les ministres doivent évoquer les questions d’actualité internationale et régionale, ainsi que les relations finno-indiennes.
SM/9

Chine

M. Pekkarinen a commencé une visite en Chine
Selon Suomenmaa, le ministre des Activités économiques, a commencé hier une visite en Chine. Son objectif est de promouvoir la coopération économique entre la Finlande et la Chine et les projets des entreprises finlandaises en Chine. Il aura des entretiens avec des ministres chinois et des représentants de l’administration locale. Il participera aussi à l’inauguration de l’exposition universelle à Shanghai.
SM

Ministère des Affaires étrangères

Nominations d’ambassadeurs
Helsingin Sanomat rapporte que M. Aleksi Härkönen, conseiller des affaires étrangères de la Présidente Halonen, sera nommé ambassadeur à Tallinn, en remplacement de M. Jaakko Kalela qui prendra sa retraite.
M. Pauli Järvenpää, directeur du service de politique de défense au ministère de la Défense, sera nommé ambassadeur à Kaboul à partir du début septembre prochain.
Mme Tuula Yrjölä, directrice de l’unité de l’Europe de l’Est et de l’Asie centrale, a déjà été nommée ambassadeur itinérant au Tadjikistan à partir du 10 avril.
La Présidente Halonen a nommé antérieurement M. Petri Tuomi-Nikula au poste d’ambassadeur à Rome à partir du début octobre et Mme Maimo Henriksson ambassadeur à Oslo à partir du début septembre.
HS/A5

Arctique

Editorial : « La course à l’arctique se calme un peu » HS
Helsingin Sanomat écrit que « l’accord signé entre la Norvège et la Russie cette semaine contribue à calmer les tensions dans la course vers l’espace maritime arctique ; Cet accord offre aussi à la Finlande de nouvelles opportunités de participer à l’exploitation des richesses arctiques. Le risque de conflit diminuant, il sera plus facile de protéger l’environnement et les minorités de la région ». L’éditorialiste évoque un accord comparable au jugement de Salomon, tant les zones disputées par les deux pays ont été divisées en deux parts similaires. L’accord signé par Mm. Medvedev et Stoltenberg constitue une relative surprise même si l’on savait que l’on progressait dans la résolution de ce différend vieux de plusieurs décennies.
Cet accord est un pendant à l’action unilatérale russe de 2007 lorsqu’une expédition russe avait planté un drapeau sur le fond du pôle Nord.
Pour l’éditorialiste, l’attrait des régions arctiques a fait naître des visions dramatiquement exagérées sur les nouvelles opportunités que recèlent les voies maritimes ou les fonds marins arctiques.
L’accord signé à Oslo permettra à la Russie d’accueillir plus facilement des capitaux étrangers pour ses projets arctiques, de Norvège et d’ailleurs. Cela permet aussi de régler les questions territoriales selon le droit maritime international. La région arctique n’est peut-être pas l’eldorado dont on a parlé, mais elle n’est pas non plus le nouveau lieu de crise internationale que l’on a pu évoquer Il n’est demeure pas moins qu’elle est importante.
Pour des pays comme la Finlande qui n’ont pas de rivage maritime dans la région, il faudra être actif pour participer aux projets économiques et scientifiques de la région. La Finlande a déjà un ambassadeur et un comité aux questions arctiques. Et le gouvernement devrait présenter d’ici l’été un rapport sur la région arctique.
HS

Grèce

Le prêt pour la Grèce nécessitera un collectif budgétaire
Le ministre des Finances, M. Katainen, estime que les ministres des Finances de l’eurogroupe se mettront prochainement d’accord sur le détail de l’aide à la Grèce.
M. Rehn, commissaire à l’économie, estime lui aussi que les négociations pourront être terminées dans quelques jours. Il relève que le programme de rétablissement sur plusieurs années donnera à la Grèce le temps de remettre son économie sur un fonds solide et permettra de soulager la pression sur le marché de financement.
HS, HBL/15

Propos de chercheurs
Hufvudstadsbladet a interviewé M. Bask, professeur à l’Åbo Akademi et Mme Tiilikainen, chercheur à l’institut de relations internationales, qui estime qu’il sera bientôt trop tard pour aider la Grèce. La crise de confiance dans l’UE est plus grave que jamais. Ces spécialistes regrettent le manque de moyens effectifs pour contrôler les Etats de l’UEM. 
Mme Tiilikainen estime que le comportement à l’égard de la Grèce est en contradiction avec l’idée fondamentale de solidarité mutuelle dans l’UE. Concernant la proposition de M. Rehn de soumettre les budgets nationaux à une supervision de l’UE, Mme Tiilikainen estime que la question est trop délicate pour être réalisée en pratique.
HBL/18

Recherche du travail dans un autre Etat européen

Kela envisage de continuer à verser l’allocation chômage pendant trois mois
La sécurité sociale, Kela, continuera désormais à verser une allocation chômage à des chômeurs finlandais qui partent à la recherche d’un emploi dans un autre Etat européen. Jusqu’à présent, cette allocation a été à la charge du pays d’accueil. La modification du règlement européen en la matière prévoit ce versement pour une période de trois mois.
HS/A8

Mexique

Selon M. Stubb, le MAE finlandaise a demandé une explication au ministère mexicain des affaires étrangères
Les militants finlandais ont commémoré hier, devant l’ambassade du Mexique, le militant d’ONG Jyri Jaakkola, tué par un groupe paramilitaire en Mexique il y a quelques jours.
Selon le ministre des Affaires étrangères, M. Stubb, les représentants de l’ambassade de Finlande au Mexique sont allés sur place à Oaxaca. Le ministère finlandais des affaires étrangères a demandé au ministère mexicain une explication sur ce qui s’est passé.
Selon Mme Ulla Väistö, ambassadeur de Finlande au Mexique, les pays membres de l’Union européenne sont en train de préparer une déclaration condamnant les évènements d’Oaxaca et exigeant que les ONG puissent y travailler en paix.
TS/5, HS/B1

Politique intérieure

Immigration

Débat au Parlement sur l’immigration et les travailleurs immigrés
Plusieurs modifications sont prévues à la législation sur les étrangers ce printemps. Une de ces réformes concerne l’étude sur l’âge des demandeurs d’asile, le regroupement familial et le droit de travailler des demandeurs d’asile.
Un autre paquet de réforme concerne la modification du système de permis de séjour des travailleurs étrangers.
Un troisième ensemble concerne la suppression des allocations sociales prévues pour les citoyens européens demandeurs d’asile. Dans la pratique, il s’agit de décourager les Roms de Bulgarie et de Roumanie de déposer des demandes d’asile dans l’espoir d’obtenir des allocations sociales en attendant l’étude de leur dossier.
La ministre de l’Immigration, Mme Thors, estime qu’il faudrait réformer les modalités d’obtention d’un permis de séjour des travailleurs du fait qu’en Finlande, il y a des travaux pour lesquels il est difficile de recruter des Finlandais. « Le gouvernement ne recrute pas [de travailleurs étrangers], mais part du principe que ce sont les besoins du marché du travail qui déterminent qui vient en Finlande », a-t-elle dit.
HS/A6

« Personne ne connaît le besoin de la main d’œuvre étrangère » AL
Aamulehti relève que la seule chose qui est sûr est que 20 000 employés de plus partiront à la retraite les prochaines années que le nombre de jeunes qui entreront sur le marché du travail, et que la population vieillissante aura besoin de personnel de santé. Le besoin de travailleurs étrangers dépend de plusieurs facteurs et leur évolution : la croissance économique, la longueur des carrières professionnelles, l’offre de formation, etc.
A l’heure actuelle, il s’agit plus de la récession et du chômage que de la pénurie de la main d’œuvre.
M. Koponen du patronat EK estime qu’il ne faudrait pas juxtaposer le chômage et les travailleurs immigrés. Le marché du travail est trop rigide pour que les emplois et les chômeurs se rencontrent.
Selon le ministère de l’Intérieur, le nombre d’immigrés qui viennent en Finlande pour le travail a diminué avec la récession. Les statistiques allant jusqu’à 2008 seulement ne le montrent pas encore. En 2008, 22 904 demandes de permis de séjour ont été déposées. Dans la majorité des cas, il s’est agi d’une immigration liée au travail.
AL

M. Lyly souligne que le mouvement syndical n’a pas souhaité empêcher l’immigration des travailleurs
Le président de la confédération des ouvriers, SAK, M. Lyly, souligne que la Finlande a besoin d’immigrés. Il précise que cela ne veut pas dire qu’on ne pourrait pas essayer de voir dans quels secteurs en particulier. Il souhaite que l’on puisse garder à l’esprit qu’il faut qu’il y ait du travail, qu’il s’agisse d’immigrés ou de finlandais, et que les employeurs doivent respecter la législation et les conventions collectives.
Il rejette les propos de M. Fagernäs sur le choix entre la prolongation des carrières et l’accueil des immigrés. « Nous avons besoin des deux. La qualité de la vie professionnelle devra être améliorée de façon à permettre des carrières plus longues », dit-il.

Conventions salariales

Le patronat satisfait des conventions sectorielles
Malgré les dissensions intervenues dans le patronat à la suite des nombreuses grèves (le PDG de Stockmann a pour cette raison quitté la direction du patronat du commerce), le patronat est, selon Mme Inkeroinen, satisfait des négociations des conventions salariales sectorielles. Il y a eu jusqu’à présent 180 accords salariaux sectoriels, 22 préavis de grèves et seulement 11 mouvements de grève.
Selon Kauppalehti, les augmentations moyennes dans le privé ont été de 0,90%, contre 0,91% par an dans la fonction publique nationale et 1 ?35% dans la fonction publique territoriale.
KL
Energie

Selon l’Eurobaromètre, Finlandais et Suédois estiment que l’énergie nucléaire est favorable au climat
Helsingin Sanomat relève qu’à la lumière du nouvel Eurobaromètre, près de la moitié des citoyens de l’Union européenne estiment que l’usage de l’énergie nucléaire est bon pour le climat et diminue le changement climatique. Les citoyens des pays où il y a déjà des centrales nucléaires y croient plus que les autres : en Suède 73 %, en Finlande 67 %, en Grande-Bretagne 49 %, en Allemagne 48 %, en France 43 %, en Espagne 34 % et en Autriche 29 %.
L’Eurobaromètre a été effectué dans les 27 pays de l’UE en septembre-octobre 2009 auprès de 26 470 personnes.
HS/A7

Les députés penchent en faveur de deux réacteurs
De nombreux députés opposés à l’exportation d’électricité d’origine nucléaire
Selon un sondage réalisé pour Aamulehti auprès de 166 des 200 députés du Parlement, 68 sont favorables à l’autorisation de deux demandes de principe de construire une centrale nucléaire, 11 n’accorderaient qu’une autorisation, 47 aucune et 40 ne se prononcent pas.
Le principal argument avancé par les députés favorables au nucléaire est l’indépendance énergétique ou la volonté de mettre fin, aux importations d’électricité russe.
Les députés qui s’opposent à deux réacteurs craignent que cela ne conduise à l’exportation d’électricité d’origine nucléaire par la Finlande.
AL

Jeudi 29 avril 2010

Politique étrangère et européenne

Aide à la Grèce

La Grèce a besoin de plus d’argent
L’expert de la banque Pohjola estime qu’il faudrait, pour calmer les marchés, assurer que la Grèce pourra rembourser bien au-delà du paquet d’aides de 45 milliards d’euros.
L’expert de l’institut du patronat EVA estime lui aussi qu’il est probable que ces 45 milliards d’euros ne suffiront pas. Il ne pense toutefois pas que la faillite de la Grèce pourrait menacer l’UEM. S’il n’exclut pas la possibilité théorique que la Grèce sorte de l’euro afin de dévaluer, il n’y croit pas.
La banque nordique Nordea craint elle aussi un effet de boule de neige si les marchés se mettent à soupçonner d’autres Etats de ne pas pouvoir faire face aux échéances de leur dette.
HS

Editoriaux : « La Grèce coule et l’Allemagne l’enjoint à nager » HS
« Les Grecs à bord du Titanic » AL
Helsingin Sanomat écrit que « la Grèce est responsable de ses difficultés mais ses conséquences touchent l’ensemble de l’eurogroupe. L’éditorialiste estime que le peu d’enclin de l’Allemagne à aider la Grèce s’explique par des raisons économiques, juridiques et politiques, y compris en raison des prochaines élections régionales. Pour Helsingin Sanomat, il aurait fallu laisser au seul FMI le soin d’aider la Grèce, car le FMI a l’expérience d’aider les pays en crise financière. Cela aurait aussi permis au gouvernement grec de présenter les mesures d’austérité comme une demande du FMI. Alors que l’aide de l’Europe peut donner l’impression aux Grecs qu’il s’agit de donneurs d’ordres plus souples susceptibles d’être influencés par des manifestations contre le gouvernement.
Aamulehti considère que « les Grecs vivent depuis longtemps au-dessus de leurs moyens, avec la même légèreté que les passagers du Titanic ». « Mme Merkel est prise entre deux feux : elle sait bien que les pays européens doivent aider tôt ou tard la Grèce sinon la stabilité de l’euro sera mise à mal ». Aamulehti estime que « l’aide à la Grèce n’est pas facile pour les autres pays européens non plus. Il peut être difficile d’expliquer à chaque Finlandais pourquoi il devra s’endetter de 240 euros pour aider un pays européen en crise. Mais il serait encore plus coûteux à la Finlande de laisser la Grèce choir. Plus longtemps les sauveteurs et les naufragés se disputeront sur la meilleure façon de lancer la bouée de sauvetage, plus la croissance économique sera menacée ».
HS AL

Taxe carbone

M. Stubb propose une taxe carbone pour les Etats de l’UE
Le ministre des Affaires étrangères, M. Stubb, propose une taxe carbone commune pour les pays de l’UE. Il est intervenu devant le forum environnemental du patronat EK, hier. Il estime qu’avec une telle taxe, il serait intéressant de diminuer les émissions de CO2. Pour lui, la décision européenne de couper les émissions de 20 % d’ici 2020 représente pour l’environnement une révolution équivalente à l’ouverture des télécommunications pour Nokia dans les années 1980. M. Stubb estime que l’objectif de diminution des émissions devrait être fixé à 30 %. « En raison de la crise économique, une diminution de 30 % coûterait aujourd’hui autant qu’une diminution de 20 % avant la crise. »
Concernant la décision du gouvernement sur les deux réacteurs nucléaires, M. Stubb la qualifie de « historiquement réussie » et estime qu’elle servira d’exemple pour les autres pays européens. Il estime que, dans les activités commerciales liées à l’environnement, il ne s’agit pas seulement du changement climatique. La diminution des ressources naturelles les mettra en valeur aussi, selon lui.
L’ambassadeur des Etats-Unis, M. Oreck, estime que c’est l’occasion pour la Finlande de renforcer son image comme un pays expert en affaires environnementales.
Mme Yordi, directrice de l’Agence exécutive pour la compétitivité et l’innovation (AECI) qui gère le financement des projets environnementaux innovateurs pour le compte de la Commission européenne, encourage les entreprises finlandaises à demander des crédits. « Jusqu’à présent, nous n’avons qu’une seule demande de Finlande. »
L’ambassadeur de Chine en Finlande relève que la Finlande est considérée comme un pionnier dans le traitement des déchets et des eaux usées ainsi que dans la protection de l’air. Les deux pays ont conclu huit accords dans le domaine du commerce environnemental.
KL/11

Transports

Le litige sur les heures de travail des camionneurs se poursuit
Les députés européens, dont les députés européens finlandais, sont divisés en ce qui concerne la proposition de la Commission sur l’exclusion des entrepreneurs indépendants de la régulation des heures de travail.
AL/A9

Subventions européennes pour les compagnies aériennes

Finnair sera preneur
M. Vehviläinen, directeur général de Finnair, relève que si l’UE envisage de subventionner les compagnies aériennes en raison de leurs pertes à cause du nuage de centre, Finnair déposera sa demande.
HBL/5

Vols bons marchés

« L’invasion de l’espace aérien finlandais par les compagnies aériennes bons marchés continue » HS
Selon M. Ruotsalainen de Finnavia, la part de ces compagnies dans les vols de et pour la Finlande augmente à un rythme stable. Elle est actuellement de 10 %, mais M. Ruotsalainen dit qu’il ne serait pas étonné si cette part s’élevait à 13 ou 14 % à la fin de l’année.
HS/B7

Afghanistan

La question de l’Afghanistan devient de plus en plus difficile
« L’Afghanistan devient de plus en plus un fardeau pour les gouvernements des pays participant à l’opération de gestion de crise, et l’Allemagne n’est pas une exception », écrit l’éditorialiste du quotidien suédophone Hufvudstadsbladet.
Le journal note que l’été prochain à Kaboul aura lieu une grande réunion internationale sur l’avenir de l’Afghanistan.
HBL/14

Mexique

Un Finlandais tué au Mexique
Helsingin Sanomat relève qu’un convoi de représentants d’ONG a été attaqué dans le Sud du Mexique par un groupe d’inconnus encagoulés. Un Finlandais et une Mexicaine ont été tués, une quinzaine ont été blessés et quelques membres du convoi d’une trentaine de personnes sont portés disparus.
Le Finlandais Jyri Jaakkola représentait l’ONG finlandais Uusi tuuli (« vent nouveau ») et faisait partie d’un groupe d’observateurs internationaux sur les conditions de vie des Indiens.
HS/B1

Politique intérieure

Grève des chauffeurs de bus

Les transports reviennent à la normale dès demain matin
Une partie des chauffeurs d’une des compagnies (Helsingin bussiliikenne) qui assurent les transports en commun à Helsinki ont commencé une grève hier à 16 heures en raison d’un différend concernant les conventions collectives. L’employeur avait annoncé l’entrée en vigueur de nouvelles conventions qui n’étaient plus celles négociées pour la compagnie en question, mais basées sur les conventions collectives du syndicat des transports AKT.
HS/A5

Vieillissement de la population et emploi

Le patronat propose de choisir entre la prolongation des carrières professionnelles et l’immigration
M. Fagernäs, directeur général du patronat EK, propose au mouvement syndical de choisir entre la prolongation des carrières professionnelles et l’immigration de travailleurs. Selon lui, sans une prolongation des carrières, le vieillissement de la population nécessiterait l’immigration de 70 000 personnes en âge de travailler chaque année.
Pour M. Laatunen, directeur chez EK, il faudrait augmenter l’âge de départ à la retraite.
KS/14

PSD

Premier candidat pour le secrétariat général du parti s’est présenté
Helsingin Sanomat relève que M. Reijo Paananen est le premier candidat à se présenter pour le poste de secrétaire général du Parti social-démocrate. M. Paananen est actuellement spécialiste des questions européennes à la SAK, confédération des syndicats finlandais. Il a été candidat aux élections européennes de 2009 et a obtenu 7 400 voix.
Le secrétaire général actuel du PSD, M. Ari Korhonen, a été nommé maire adjoint de la ville de Turku.
HS/A6

France

Mères porteuses

« La question de la gestation pour autrui divise en France » HS
Helsingin Sanomat publie un reportage sur la question des mères porteuses en France.
HS/B2

France - Finlande

Influence de la France

Point de vue : « Il demeure nécessaire de bien connaître la France en Finlande » HS
Le dernier correspondant en titre d’Yle en France (de 1982 à 1987), M. Erkki Toivanen publie un point de vue au courrier des lecteurs de Helsingin Sanomat pour commenter la décision du nouveau rédacteur en chef de Helsingin Sanomat qui a annoncé que le quotidien envoyait un correspondant en Inde et ne remplaçait pas son correspondant à Paris.
Pour M. Toivanen, si la décision de mieux couvrir l’inde et l’Asie du Sud témoigne d’une vision à long terme et sage, « le revers de la médaille – fermer le poste de correspondant en France – est une grave erreur. La France a depuis toujours une position prédominante dans l’intégration européenne. Aujourd’hui encore, le développement de l’UE, et par contrecoup de la Finlande, dépend beaucoup de la coopération franco-allemande ».
M. Toivanen souligne l’importance pour suivre un pays d’y habiter, « seul moyen pour un journaliste d’apprendre à approfondir les informations et répondre aux défis de notre temps. Or, il est regrettable que les connaissances de nombre de Finlandais sur la France continuent à se baser sur des préjugés et des croyances dans lesquels une critique infondée ou une admiration aveugle empêche de comprendre la réalité de la France. Mieux connaître la France devrait être, pour la Finlande, plus important que suivre le développement de l’Inde ».
HS

Mercredi 28 avril 2010
Politique étrangère et européenne

Aide à la Grèce

Editorial : « Il faut que la Grèce se redresse » KL
Kauppalehti écrit que « en dépit des aides du FMI et de l’UE, la Grèce ne doit pas faire l’impasse sur les réformes économiques. Sinon, une alternative est même de l’exclure de l’Eurogroupe ».
L’éditorialiste estime que « l’on ne devrait toutefois pas être contraint à aller jusque-là, mais en tous cas cela obligerait le pays à réformer son économie ».
« La Finlande aussi a de quoi être inquiète à cause des pays susceptibles de recevoir des aides. La Finlande aide l’Islande à hauteur de 350 millions d’euros et la Lituanie à hauteur de 324 millions ; pour la Grèce cela serait de 550 millions d’euros. Et si les pires scénarios se réalisent, le Portugal et même l’Espagne pourraient avoir besoin d’aides ».
KL

Transport aérien

Les compagnies finlandaise n’ont pas demandé d’aides
En prévision du prochain conseil des ministres européens des transports, la Finlande prépare sa position sur les aides aux compagnies aériennes à la suite des perturbations du transport aérien. Contrairement aux compagnies suédoises, aucune compagnie finlandaise n’a demandé d’aides. La Finlande est réservée sur les aides à délivrer.
KL

Exposition mondiale de Shanghai

« Le pavillon finlandais constitue l’investissement le plus grand en matière d’image de la Finlande depuis des années »
La Finlande a investi 14 millions d’euros dans son pavillon à Shanghai.
HS/B2

Visite de M. Häkämies en Inde

L’industrie militaire finlandaise vise le marché indien
En visite officielle en Inde, le ministre de la Défense, M. Jyri Häkämies, croit notamment aux possibilités de ventes finlandaises en matière d’informatique.
« La Finlande pourrait bientôt vendre des produits de l’industrie militaire en Inde », estime le ministre de la Défense finlandais au deuxième jour de sa visite.
Les Indiens seraient particulièrement intéressés par des produits susceptibles de renforcer la sécurité interne ou frontalière du pays. Il aurait également été question de fusils.
Le ministre de la défense est accompagné de représentants de neuf entreprises, notamment Vaisala, Sako, Patria et Cargotec.
HS/A6

Achat de véhicules militaires à l’Afrique du Sud

Nouveaux véhicules de patrouille pour l’armée de terre
La défense nationale commande 16 véhicules de patrouille de type RG 32M, livrés pour la plupart en octobre 2010. L’acquisition s’élève à 6,2 millions d’euros (sans TVA). Le contrat d’acquisition comprend une option d’acquisition supplémentaire de sept véhicules.
Les véhicules sont fournis par BAE Systems du groupe sud-africain Land Systems OMC.

Afrique

M. Haavisto estime que la Finlande a raté ses chances en Afrique
Dans un rapport effectué pour l’institut de recherche économique, EVA, M. Haavisto (Verts) relève que les entreprises finlandaises se sont contentées de suivre de loin le développement des investissements en Afrique. L’Afrique offre des opportunités pour des activités commerciales, mais les Finlandais n’ont pas su en profiter.
M. Haavisto estime que les entreprises finlandaises pourraient mettre en valeur leurs points forts et investir dans l’éducation et dans les technologies destinées aux jeunes.
M. Haavisto regrette qu’en Finlande, on ne voit l’Afrique que sous l’aspect de l’aide au développement. Les représentations diplomatiques sur le continent se limitent à douze. Il souhaite augmenter la coopération économique et politique tant avec les pays africains qu’avec l’Union africaine.
Il rappelle également que les Somaliens de Finlande seraient une ressource importante pour la Finlande dans la perspective d’une coopération plus étroite avec les Etats africains.
UD/6-7, AL/A12

Russie

M. Astakhov a-t-il rencontré Mme Halonen ?
Ilta-Sanomat relève que la chancellerie de la Présidente Halonen, affirme fermement que le médiateur à l’enfance de Russie, M. Pavel Astakhov, qui a effectué une visite en Finlande le 18 mars dernier en raison du placement d’un garçon finno-russe, n’a pas rencontré la Présidente.
Selon le magazine d’actualités finlandais A-studio, M. Astakhov avait annoncé lors de sa conférence de presse en Russie le 19 mars qu’il avait rencontré Mme Halonen pendant une minute ou deux lors de sa visite en Finlande.
Selon Mme Eila Nevalainen, conseillère de presse de Mme Halonen, M. Astakhov avait eu un entretien avec deux conseillers de la présidence au Palais présidentiel. L’entretien avait durée environ trois quarts d’heure.
IS/14

Extrême-droite

Un vendeur de musique « white power » a été inculpé
Helsingin Sanomat rapporte que qu’un Finlande de Kouvola a été inculpé de l’incitation à la haine raciale après avoir diffusé de la musique « white power » d’extrême-droite en 2006-2007 sur internet, surtout en Finlande et en Allemagne. Selon M. Mika Illman, procureur de l’Etat, une partie de la musique vendue est illégale en Allemagne mais non en Finlande.
HS/A5

Politique intérieure

Gouvernement

Selon M. Vanhanen, le calendrier de changement de Premier ministre n’a pas été décidé encore
Helsingin Sanomat rapporte que le Premier ministre Matti Vanhanen, en déplacement en Indonésie et en Malaisie, n’a pas encore fixé son calendrier pour quitter la présidence du parti et poste de Premier ministre après le congrès du Centre (qui aura lieu le 12 juin). Il estime que le changement aurait lieu dans les trois jours qui suivent le congrès du parti ou dans une dizaine de jours après le congrès.
Le premier ministre finlandais est attendu au conseil européen qui aura lieu les 17 et 18 juin.
« J’évaluerais moi-même de l’opportunité d’un changement immédiatement après le congrès ou seulement après le conseil européen. Il est toujours mieux de prévoir un peu de temps pour les négociations et le remaniement ministériel. Je n’ai pas encore décidé si je participerai au conseil européen », a déclaré M. Vanhanen à STT, agence de presse finlandaise. Il compte prendre cette décision dans trois semaines.
HS/A5

Energie

Le calendrier au Parlement est désormais connu
Le Premier ministre présentera au parlement mardi 11 mai les décisions du gouvernement en matière énergétique (paquet sur les énergies renouvelables et élargissement du parc nucléaire).
Mercredi 12 mai, un débat devrait avoir lieu en séance plénière sur les autorisations de construire une centrale nucléaire avant le renvoi des travaux en commissions. Le présidium du Parlement évalue encore la possibilité de boucler l’étude parlementaire d’ici la Saint-Jean.
KL

Selon M. Niinistö, les députés devraient présenter leurs liens économiques avant les décisions sur le nucléaire
Le président du Parlement, M. Sauli Niinistö, a souligné, lors d’une interview du journal télévisé d’Yle, que les députés devraient présenter leurs liens avec le monde économique avant que le Parlement vote sur le nucléaire. « Il se peut qu’il y ait des liens économiques ou autres. Il est mieux de les évoquer avant et non après les décisions ».
M. Niinistö estime toutefois que beaucoup de députés seraient en train de penser à leurs liens avec les entreprises énergétiques.
HS prend comme exemple le député social-démocrate Jouko Skinnari, qui est vice-président du conseil de Lahti Energia, petit actionnaire de Fennovoima. M. Skinnari estime qu’il n’est pas juge et partie, parce qu’il représente les habitants de Lahti et n’a pas d’actions de Lahti Energia.
HS/A5

Fortum regarde vers la Suède
Fortum annonce dans Kauppalehti que, n’ayant pas obtenu du gouvernement d’autorisation de construire une centrale nucléaire, le groupe regarde désormais vers l’étranger pour mettre en valeur son savoir-faire dans le nucléaire. Fortum possède déjà des parts dans les centrales de Forsmark (22%) et Oskarshamn (43%) possédées par Vattenfall et E.ON en Suède. Si la Suède décidait de relancer le nucléaire, Fortum serait intéressé.
KL

Financement électoral

La police a commencé à examiner le financement des élections présidentielles
Helsingin Sanomat relève que la police judiciaire a interrogé en février et en mars plusieurs personnes liées au financement de la campagne de M. Vanhanen aux élections présidentielles de 2006, dont le député centriste Antti Kaikkonen. M. Kaikkonen était en même temps président de la fondation centriste Nuorisosäätiö et vice-président de l’association Kansainvälinen Suomi (‘Finlande internationale’), qui était chargé du financement de la campagne de M. Vanhanen. Nuorisosäätiö avait financé la campagne à hauteur de plus de 23 000 euros.
La police s’intéresse surtout à savoir si M. Vanhanen connaissait ou non les détails du financement de sa campagne.
HS/A5

Economie

L’industrie se rétablit à l’exception de l’industrie technologique
Alors que le patronat EK relève que la confiance de l’industrie s’est considérablement améliorée, l’industrie technologique estime que sa situation s’est détériorée. Les commandes sembleraient reprendre dans toutes les branches industrielles et dans le secteur des services et du commerce, mais pas dans les technologies.
Selon le vice-directeur général de l’Industrie technologique, la branche technologique a reçu 18 % de moins de commandes en janvier-mars qu’en octobre-décembre 2009.
L’industrie technologique emploie 250 000 personnes en Finlande même si, avec la récession, 27 000 emplois ont disparu dans ce secteur. De plus, 37 000 personnes sont concernées par des mises à pied. Cette branche représente 60% des exportations finlandaises.
M. Turunen, directeur général de l’Industrie technologique, regrette que les emplois qui sont perdus maintenant ont probablement disparu à jamais. Il souhaite qu’on soutienne la capacité de réussir, investir et employer des entreprises internationales. Il souhaite également que le paquet énergétique soit adopté au Parlement dès ce printemps.
HS/B5, KS/15

Chômage
Selon les chiffres les plus récents, on a dépassé la pire la situation en matière de chômage. Le taux de chômage n’a plus augmenté de février à mars, au contraire il est passé de 9,2 % à 9,1 %. 18 000 de personnes de plus toutefois étaient au chômage en mars 2010 par rapport à mars 2009. 240 000 personnes au total sont sans emploi.
HS/B5

Menace de grève

Le lock-out n’a concerné que les employés syndiqués
L’Union des employés de l’industrie agro-alimentaire SEL relève que le patronat a laissé les employés non-syndiqués venir au travail normalement pendant le lock-out. La confédération des ouvriers, SAK, souhaite que le délégué à l’informatique et aux libertés, ainsi que le patronat EK interviennent dans l’usage des listes des employés syndiqués.
Concernant la grève totale de la branche à compter du 11 mai, certains estiment qu’elle pourra durer deux jours au maximum. SEL estime que le patronat est moins uni que le côté employés et que c’est pour cela que le lock-out a été terminé plus rapidement que prévu.
Avant cette grève à durée indéterminée qui concernerait l’ensemble des entreprises de la branche, une grève de trois jours est prévue pour le 5 mai.
Les négociations se poursuivront le dimanche 2 mai.
UD/2-3

France

Agriculture - Manifestation

« Les tracteurs des agriculteurs ont envahi Paris » HS
Helsingin Sanomat rend compte de la manifestation des agriculteurs à Paris.
HS/B5

Beaux-arts

Sculptures polynésiens au Musée du Quai Branly
Hufvudstadsbladet rend compte de l’exposition de trésors de Mangareva.
HBL/23

Pharmacies

Vente en ligne de médicaments
Turun Sanomat rend compte du projet français d’adopter la vente en ligne des médicaments vendus sans ordonnance.
TS/20

Mardi 27 avril 2010

Politique étrangère et européenne

Politique étrangères de l’Union

Les pays membres de l’UE ont trouvé une entente sur le SEAE ; M. Stubb irrité par la lenteur des progrès
Turun Sanomat rapporte que les ministres des affaires étrangères de l’Union européenne ont approuvé lundi la proposition de Mme Ashton sur le Service européen pour l’action extérieure.
Dans son intervention, le ministre finlandais des Affaires étrangères, M. Alexander Stubb, a clairement soutenu la proposition de Mme Ashton. Selon lui, il est grand temps que l’UE mette en route son service pour l’action extérieure qui est en construction depuis dix ans. « Le monde et la politique internationale n’attendent pas que l’Union construise ses institutions. »
Selon la proposition de Mme Ashton, elle aurait un secrétaire général et deux secrétaires généraux adjoints dans son service. Selon les informations des médias, M. Pierre Vimont, actuel ambassadeur de France aux Etats-Unis, serait nommé secrétaire général. Les secrétaires généraux viendraient de la Pologne et de la Commission européenne.
Selon M. Stubb, la Finlande ne s’inquiète pas de la répartition géographique des postes.
TS/15

Russie

La Finlande externalisera les demandes de visas à Moscou à une entreprise indienne
Helsingin Sanomat relève que le ministère finlandais des Affaires étrangères externalisera ses services de visa de l’ambassade de Finlande à Moscou à partir du début juin à l’entreprise indienne VFS Global. Cette entreprise recevra les demandes de visa des clients russe et leur remettra les visas délivrés. L’ambassade sera toujours chargée de l’étude des demandes. Le même système sera mis en place à l’automne prochain à l’ambassade de Finlande en Ukraine. A Saint-Pétersbourg aussi, l’externalisation est possible.
Selon le conseiller Vesa Häkkinen, il s’agit d’accélérer la procédure et faire des économies.
L’ambassade de Russie à Helsinki envisage aussi l’externalisation de ses services de visa. VFS Global s’occupe des services de visa de 29 pays dans le monde entier.
En 2009, l’ambassade de Finlande à Moscou a étudié 125 000 demandes de visas et le consulat général à Saint-Pétersbourg 550 000.
HS/A5

Les essais du train Allegro ont lieu cette semaine
Selon Helsingin Sanomat, le train Allegro d’Alstom, qui fera la liaison entre Helsinki et Saint-Pétersbourg, est testé cette semaine sur la voie ferrée entre Kerava et Lahti. Avec les quatre nouvelles rames d’Allegro, le voyage, qui dure en ce moment cinq heures et demie, prendra deux heures de moins à la fin de l’année.
HS/A5

Rwanda

Le procès du Rwandais est terminé à Porvoo
Le tribunal de grande instance de Porvoo a terminé lundi le procès concernant le Rwandais accusé de génocide. Le jugement sera rendu le 11 juin.
HS/A8

Politique intérieure

Lock-out terminé ce soir, menace de grève pour la semaine prochaine

Le patronat termine le lock-out plus tôt que prévu
Le patronat de l’industrie agro-alimentaire a annoncé qu’il mettrait fin au lock-out dès ce soir à 22 heures. Une grève restreinte de six jours à compter du 5 mai menace toujours le secteur. Hier, le syndicat des employés du secteur agro-alimentaire a donné un préavis de grève concernant l’ensemble de la branche, à compter du 11 mai. C’est cette annonce qui a fait changer d’avis au patronat. « Il s’agit de compromettre l’approvisionnement alimentaire de ce pays à telle échelle qu’il faut qu’on réagisse. Il faut normaliser la situation très rapidement », a dit le directeur général du patronat ETL, M. Juutinen.
Selon le syndicat des employés, SEL, il y a des divergences d’opinion à l’intérieur du patronat et c’est pour cela que le lock-out est plus court que prévu. « Nous avons appris qu’il y avait des entreprises qui n’envisageaient pas de participer au lock-out. »
Les deux parties souhaitent que le médiateur les invite rapidement à poursuivre les négociations.
HS/A5

Le bras de fer le plus important concerne le travail du week-end
Avec l’ouverture dominicale des magasins, le patronat souhaite plus de flexibilité dans le travail effectué le samedi et le dimanche dans l’industrie agro-alimentaire afin de répondre à la demande des magasins. Les employés qui ont unanimement rejeté la proposition d’accord du médiateur, hier, estiment qu’elle n’était pas équilibrée et qu’elle ne contenait aucun élément pour une convention sur quatre ans.
UD/7

Conflit social éventuel dans le secteur des services sociaux

Le syndicat ERTO prêt à un mouvement social
Le syndicat ERTO se déclare prêt à s’efforcer d’accélérer les négociations concernant les conventions collectives du secteur des services sociaux. Le président d’ERTO, M. Huttula, relève que la proposition du patronat concernant les salaires est loin d’être suffisante, alors qu’il considère les revendications comme modérées.
UD/3

Parlement

La réforme de la loi sur la corruption dés députés sera présentée au Parlement avant la Saint-Jean
Helsingin Sanomat rapporte que, selon la ministre de la Justice, Mme Tuija Brax (Alliance verte), le gouvernement compte présenter à l’Eduskunta la réforme de la loi sur les crimes de corruption des députés avant la Saint-Jean [qui aura lieu le 26 juin cette année]. Par contre, le ministère de la Justice continuera encore l’étude des articles concernant la différence entre lobbying acceptable et corruption. « Le code pénal ne doit pas inclure des articles qui ne sont pas clairs », a souligné Mme Brax, hier lors d’une conférence de presse. Selon elle, le ministère a élaboré sa réforme avec les experts et non dans un comité parlementaire, comme l’ont dit quelques rumeurs. Le ministère de la Justice a présenté, il y a trois semaines, ce travail aux présidents des groupes parlementaires qui ont estimé que la différence entre lobbying acceptable et corruption n’était pas suffisamment claire.
HS/A6

Energie

Un difficile bras de fer au Parlement
La position des députés face à deux demandes d’autorisation de construire une centrale nucléaire n’est pas claire, rapporte Aamulehti.
Selon une enquête réalisée par Nelonen auprès des 200 députés (dont 158 ont répondu) : 67 sont favorables aux autorisations, 52 s’y opposent et 39 n’ont pas déterminé leur position.
AL

Editorial : « Le Centre digère les décisions sur le nucléaire » SM
L’éditorialiste de l’organe du parti du Centre rappelle que la majorité des centristes sont traditionnellement opposés au nucléaire. Mais le parti du Centre est aussi un parti de gouvernement et ses électeurs comprennent donc les réalités politiques et économiques. M. Vanhanen lui-même ne considère pas être devenu un enthousiaste du nucléaire mais est prêt à l’accepter comme solution de transition.
Le paquet énergétique négocié par les ministres centristes est un coup de baguette magique politique. En effet, sans le paquet sur les énergies renouvelables, les centristes n’auraient approuvé peut-être même pas une seule nouvelle autorisation de construire une centrale nucléaire ; deux en aucun cas. Mais aujourd’hui ce miracle peut se réaliser. Même si MM. Pekkarinen et Vanhanen n’auront finalement pas facilité la tâche en parlant pendant des mois d’au plus une nouvelle centrale. Et pour une nouvelle centrale, les centristes étaient préparés. Deux autorisations constituent donc une déception et les ministres centristes devront s’expliquer encore de nombreuses fois, estime l’éditorialiste.
Pour le Centre, le principal est que le paquet pour les énergies renouvelables apportera du travail dans toute la Finlande. Et ce paquet est si important qu’il n’est pas pensable de demander plus dans la décennie à venir. Mais cela ne suffira pas à remplir les besoins énergétiques si l’on veut mettre fin aux importations d’électricité produite par les centrales russes, si l’on veut cesser d’utiliser le charbon et diminuer les carburants fossiles. C’est pourquoi on a besoin aussi du nucléaire.
En conclusion, il est aussi bon de remarquer que les décisions énergétiques sont aussi un paquet politique et influencent donc l’avenir de la coopération politique, écrit l’éditorialiste.
SM

Immigration

L’immigration divise le PSD
Les récentes prises de position strictes sur l’immigration de la Présidente du PSD, Mme Urpilainen et du président du groupe parlementaire, M. Heinäluoma, divisent le PSD.
L’éditorialiste de Aamulehti estime que les inquiétudes de M. Heinäluoma contre la venue de travailleurs étrangers n’est pas motivée seulement par la défense des travailleurs finlandais, mais aussi par la volonté de mettre fin à la fuite des électeurs du PSD vers les Vrais Finlandais. En témoigne le fait que le seul à avoir félicité M. Heinäluoma pour ses propos est le président des Vrais Finlandais, M. Timo Soini.
L’éditorialiste de Helsingin Sanomat regrette que par ces propos le PSD prenne ses distances avec les deux autres grands partis et avec les valeurs qui sont à ses sources. Il souligne aussi que dans le climat actuel toute déclaration de ce type tend à durcir les attitudes à l’égard des immigrés. C’est pourquoi il faut attendre des personnalités politiques des déclarations plus mesurées.
L’éditorialiste de Kauppalehti estime qu’il n’y a pas d’alternative à la main d’œuvre étrangère pour faire face au vieillissement de la population finlandaise.
AL HS KL

Trafic aérien

Finnair et les passagers en désaccord sur les dédommagements
La compagnie aérienne Finnair est critiquée pour son arrogance et le peu d’information dispensée aux passagers dans le contexte des vols annulés en raison du nuage de cendre.
Lundi, l’office national de la consommation avait reçu une vingtaine de plaintes et ce chiffre augmentera certainement. Selon la directrice de l’office, Mme Peltonen, la responsabilité des frais engendrés doit être partagée entre la compagnie aérienne et les passagers. Elle souhaite que l’on puisse trouver une solution commune au niveau de l’UE.
M. Haglund, chef du service de l’information de Finnair, relève que les compagnies ont interprété de façons différentes le règlement européen sur les obligations à l’égard des passagers.
Au total 140 000 passagers de Finnair, ont eu des problèmes à cause des restrictions du trafic aérien. Les pertes s’élèvent à 20 millions d’euros, selon Finnair.
Selon M. Haglund, Finnair a reçu moins de critiques que de commentaires favorables. La compagnie compte sur le fait que sa réputation ne sera pas entamée par sa politique en matière de dédommagements. « Les gens sont suffisamment raisonnables pour comprendre que personne ne pouvait rien faire », selon lui.
HS/B4

France

Burqa

« La verbalisation d’une conductrice voilée crée un scandale » HS
La correspondante en France de Helsingin Sanomat rapporte qu’en France, « une verbalisation pour infraction au code de la route a créé un scandale qui menace les relations entre la minorité musulmane et a majorité de la population et renforce les divisions sur l’interdiction du voile qui cache le visage ».
HS

Lundi 26 avril 2010
Politique intérieure

Energie

L’industrie forestière a pesé sur le choix du gouvernement
La presse rapporte que les prévisions d’évolution de la consommation d’électricité du ministère de l’Economie ont été revues à la hausse après que l’industrie forestière a publié ses propres prévisions, d’un niveau supérieur à celle du ministère.
Ces prévisions auraient pesé sur le choix du gouvernement d’accorder deux autorisations.
HS KL

M. Vanhanen promeut le nucléaire
Devant la direction de son parti, le premier ministre Matti Vanhanen a expliqué qu’il lui avait fallu 5 à 6 ans pour tourner sa veste en faveur de l’élargissement du parc nucléaire. « Je suis désormais absolument certain que la Finlande a besoin de cette décision » a déclaré M. Vanhanen, ajoutant qu’il savait bien que c’était beaucoup demander à son parti dont la plupart des membres sont opposés au nucléaire. Les fervents opposants au nucléaire estiment même qu’ils peuvent trouver au moins une vingtaine de députés prêts à voter contre deux nouvelles centrales.
Les jeunes centristes ont vivement critiqué la décision du gouvernement.
HS KS

M. Pekkarinen déclare qu’il « blaguait »
Interrogé sur ses précédentes déclarations concernant son hésitation entre 0 et 1 nouveau réacteur, en fin 2009, le Ministre de l’Economie Mauri Pekkarinen a déclaré qu’il n’avait jamais envisagé 0 nouvelle centrale mais qu’il s’agissait d’une « blague ». Plus tard, il a jugé ce terme de « blague » malheureux.
HS

L’augmentation de la part d’énergie éolienne n’est pas aisée
La Finlande ne comptait fin 2009 que 118 éoliennes. Les difficultés dans les procédures d’autorisation de construction expliquent que la Finlande a jusqu’à présent construit dix fois moins d’éoliennes que la Suède.
Le gouvernement s’est fixé comme objectif de disposer de 85à à 900 éoliennes de plus en 2020. Cela représente des investissements de 3,5 milliards d’euros.
L’opposition à l’installation d’éoliennes est forte sur la côte Ouest, rapporte HS.
HS

Parti du centre

M. Pekkarinen et Mme Kiviniemi sont les candidats en vue pour la présidence du parti
Helsingin Sanomat relève que les quatre candidats à la présidence du Centre ont eu un débat à l’occasion de la réunion du bureau national à Lappeenranta. Selon un sondage effectué après le débat, M. Pekkarinen, ministre des Activités économiques, a eu 66 voix, Mme Mari Kiviniemi, ministres des Collectivités locales, 64 voix, M. Paavo Väyrynen, ministre du Commerce extérieur, 32 voix et M. Timo Kaunisto, député, 29 voix.
HS/lun/A8

Immigration et étrangers

Helsingin Sanomat rapporte que M. Eero Heinäluoma, président du groupe parlementaire du Parti social-démocrate, a critiqué la politique de l’immigration du gouvernement dans une interview accordée samedi à Hufvudstadsbladet.
Selon le message de M. Heinäluoma, si le gouvernement tient à son objectif d’augmenter l’immigration de travail, il ne restera plus de travail pour les Finlandais. Il estime que cela augmenterait le racisme en Finlande. Il a aussi défendu ceux qui estiment qu’il ne faut plus augmenter le nombre d’immigrés. « Cela n’est pas du racisme mais une réaction raisonnable au fait que nous avons 300 000 chômeurs dans ce pays. »
Les réactions aux propos de M. Heinäluoma ont été plutôt négatives. La ministre du Travail, Mme Anni Sinnemäki, présidente de l’Alliance verte, a souligné que le gouvernement n’était pas en train d’attirer des immigrés en Finlande. Le gouvernement souhaite surtout faciliter la bureaucratie liée au recrutement des immigrés. Mme Sinnemäki dit qu’elle ne comprend pas la logique de M. Heinäluoma sur l’augmentation du racisme.
Le Premier ministre, M. Matti Vanhanen, a évoqué cette affaire x, devant le bureau national du Parti du centre à Lappeenranta. Il a souligné que les propos de M. Heinäluoma étaient « nauséabonds ».
M. Stubb a également été étonné par les déclarations de M. Heinäluoma. Il n’a toutefois pas voulu évaluer « le paysage mental » du PSD.
Certains sociaux-démocrates ont aussi critiqué M. Heinäluoma, dont Mme Liisa Jaakonsaari, parlementaire européenne, M. Teemu Hiltunen, président des jeunes sociaux-démocrates.
M. Timo Soini, président des Finlandais de base, partage les avis de M. Heinäluoma mais estime qu’il s’agit d’un jeu électoral et que les sociaux-démocrates veulent attirer des électeurs des Finlandais de base aux élections législatives de 2011.
HS/dim/A5

Economie

L’endettement de l’Etat diminue d’un milliard
Cette année, l’Etat envisage de s’endetter de 1,2 milliards d’euros de moins que prévu. Il s’endettera de 11,1 milliards d’euros et la dette s’élèvera ainsi à 75,5 milliards à la fin de l’année.
HS/sam/A11

Recettes de l’Etat en dividendes
Selon les estimations du ministère des Finances, les recettes de l’Etat concernant ses actions s’élèveront à 900 millions d’euros. Plus de 450 millions d’euros viennent des actions de Fortum, 143 millions de TeliaSonera, 80 millions de Sampo, 32 millions de Neste Oil et 25 millions de Rautaruukki.
La participation de l’Etat dans Fortum s’élève à 50,77 % des actions, dans TeliaSonera à 14 % de même que dans Sampo, dans Neste Oil à 50,1 % et dans Rautaruukki à 40 %.
KS/sam/14

Lock-out

Le lock-out commencera ce soir
Les négociations de la branche agro-alimentaire ont continué jusqu’à tard hier soir. M. Lonka, médiateur, les a qualifiées de difficiles. Il a fait une proposition pour un accord à laquelle il attend une réponse des parties pour 13 heures. Les parties l’ayant rejetée, un lock-out de deux jours est prévu pour 18 h ce soir.
Le lock-out concernerait 235 entreprises et l’Union des boulangers a recommandé une grève de solidarité à ses 250 membres.
HS/lun/A6, hs.fi

Société

Un cinquième des enfants de sept ans en surpoids
Selon une étude réalisée à Kuopio, le surpoids est en augmentation chez les enfants. De nombreux enfants en surpoids présentent déjà des troubles du métabolisme.
HS

Politique étrangère et européenne

Grèce

La Finlande s’endette pour pouvoir aider la Grèce
Le ministre des Finances, M. Katainen, relève qu’il ne connaît pas la date à laquelle la Grèce aura besoin d’argent ni de quelle somme il s’agira. Selon lui, il est possible que ce soit le FMI ou alors une partie des pays de la zone euro qui s’occupe du premier versement du prêt et que le reste viendra plus tard de chacun des pays de l’eurogroupe.
M. Katainen estime que, dans les jours qui viennent, une conférence téléphonique entre l’eurogroupe sera probablement organisée.
La part de la Finlande serait de 550 millions d’euros au maximum. Le pays devra lui-même emprunter de l’argent afin de pouvoir en prêter à la Grèce.
M. Katainen souhaite que le paquet destiné à la Grèce permette de stabiliser la zone euro. Il se félicite du fait que cette aide soit activée maintenant, la situation grecque ayant un tel effet sur la stabilité financière de l’eurogroupe.
HS/sam/B12, Kaleva/sam/16

Rencontre entre M. Vanhanen et M. van Rompuy
M. Vanhanen a rencontré brièvement M. van Rompuy qui se rendait au Japon, hier. Ils ont évoqué les conditions du paquet d’aide à la Grèce ainsi que les mesures éventuelles afin d’obtenir plus de rigueur dans l’économie des pays européens.
M. Vanhanen a dit qu’il attendait du groupe de coordination de politique économique présidé par M. van Rompuy des propositions sur des procédures de sanctions afin d’empêcher la création de telles crises dans l’avenir.
Selon lui, la Finlande estime que l’UE pourrait geler ses aides à un pays dont le déficit menace de devenir trop important.
www.yle.fi

Terrorisme

La Commission européenne négocie la remise de données bancaires aux Etats-Unis
La Commission européenne envisage d’entamer de nouvelles négociations concernant la remise aux Etats-Unis des informations concernant des comptes bancaires dans le but de tracer des flux d’argent liés au terrorisme.
La Finlande souligne l’importance du fait que les Européens ont à la même position avec les Américains dans le cas d’éventuelles rectifications.
HS/sam/B4

FMI

Propos de M. Liikanen
Le gouverneur de la Banque de Finlande, M. Liikanen, qui a participé à la conférence du FMI à Washington, relève que le souci qui a dominé la rencontre concerne l’endettement des économies des pays développés. Il estime que l’endettement et la crédibilité ainsi détériorée d’un Etat peut engendrer une augmentation des intérêts des dettes publiques. Indirectement, c’est une évolution qui risque de compliquer la capacité des entreprises de financer leur fonctionnement.
HS/lun/B5

Trafic aérien

Normalisation du trafic aérien
Les voyageurs pour Bangkok peuvent annuler ou reporter leur vol
Différend entre Finnair et les autorités de protection des consommateurs
Vendredi, toutes les restrictions au trafic aérien ont été levées en Finlande.
En raison de la crise à Bangkok, Finnair permet aux voyageurs qui devaient s’y rendre avant le 2 mai d’annuler ou de reporter leur vol.
Finnair et l’autorité de protection des consommateurs s’opposent sur les dédommagements à verser aux victimes des retards et annulations de vols à cause du nuage de cendres. Alors que Blue1 et Ryanair ont annoncé rembourser une partie des frais d’hôtellerie et de restauration des voyageurs, Finnair n’envisage pas d’en faire de même. Une possibilité d’action collective contre la compagnie finlandaise est envisagée.
KS

Liaison maritime vers la Russie

Les croisières sans visa pour Saint-Petersbourg ont repris
Pour la cinquième fois les compagnies de croisières maritimes essaient d’organiser des croisières sans visa d’Helsinki à Saint-Petersbourg. Les précédentes tentatives ont été rapidement arrêtées par manque de passagers et de frêt.
La compagnie russe Saint Peter Line a réalisé son premier voyage jeudi.
HS

Visite du Premier ministre en Indonésie et en Malaisie

Le Premier ministre Matti Vanhanen se rend en Indonésie du 26 au 28 avril puis en Malaisie du 28 au 29 avril. Il est accompagné d’une délégation du monde des affaires.
Il rencontrera notamment le Président indonésien et le Premier ministre malais. Les échanges porteront sur la mondialisation, les questions économiques et les relations bilatérales.
vn.fi

Visite du ministre de la Défense en Inde

Le ministre de la Défense, M. Jyri Häkämies est en visite officielle en Inde du 25 au 30 avril 2010. A l’ordre du jour figurent la coopération en matière de matériel de défense et les questions liées à l’industrie de la défense.
Defmin.fi

M. Stubb a rencontré Mme Clinton à Tallinn

Turun Sanomat rapporte, dans son édition de samedi, que le ministre des affaires étrangères, M. Alexander Stubb, a rencontré la secrétaire d’Etat américain, Mme Hillary Clinton, vendredi à Tallinn à l’occasion de la réunion ISAF.
Mme Clinton et M. Stubb se sont mis d’accord sur une visite en Finlande de Mme Clinton l’été prochain. Mme Clinton a dû annuler sa visite en Finlande, prévue pour mercredi dernier, en raison des difficultés du trafic aérien.
Selon M. Stubb, la date de la visite sera annoncée ultérieurement
TS/sam/22

Afghanistan

Une dizaine de formateurs finlandais supplémentaires pour l’Afghanistan
Vendredi dernier, à l’occasion de la réunion des ministres des Affaires étrangères informelle de l’OTAN à Tallinn, le secrétaire général de l’OTAN, M. Anders Fogh Rasmussen, a critiqué les troupes FIAS pour ne pas envoyer suffisamment de formateurs de civils et policiers en Afghanistan. « Il en faudrait 450, et il semble difficile d’atteindre ce chiffre », confirme le ministre des Affaires étrangères, M. Alexander Stubb à l’issue de la réunion FIAS.
L’Afghanistan se prépare aux élections législatives de septembre prochain. Le ministre des Affaires étrangères avoue que les préparatifs des élections afghanes ne se sont pas déroulés selon les attentes.
La Finlande a actuellement 17 formateurs en Afghanistan et, selon M. Stubb, il est question d’arriver à 30. Par ailleurs, la Finlande participe à l’opération FIAS de l’OTAN avec environ 120 soldats. Les quelques quarante soldats finlandais opérant dans le nord du pays et participant à la grande opération de l’armée afghane sont spécialement chargés du déminage et de la protection de la mobilité des troupes. Tout en assurant qu’il s’agit de fonctions normales de gestion de crise, M. Stubb a affirmé que cette opération est la plus difficile de toute l’histoire finlandaise.
TS24.4/22

Russie

Point de vue : « Le joli mois d’avril de M. Poutine » HS
Le correspondant à Moscou de Helsingin Sanomat estime que le mois d’avril a bien profité à M. Poutine. Il dispose maintenant d’un gouvernement favorable au Kirghizistan et, par ses tenues devant M. Tusk à Katyn a fait taire les plus cyniques de ses détracteurs. Les événements du Kirghizistan viennent compléter une série d’épisodes qui auront contribuer à renforcer la position de la Russie dans son voisinage : l’union douanière conclue avec la Biélorussie et le Kazakhstan, les nouveaux dirigeants arrivés au pouvoir en Ukraine et donc au Kirghizistan, le projet d’accord avec l’Ukraine sur le maintien de la flotte russe à Sébastopol et la fermeté montrée à la Géorgie. Tout ceci ayant eu lieu pendant que les Etats-Unis, autrefois en force dans l’environnement de la Russie, se concentraient sur l’Irak, l’Afghanistan et l’Iran.
HS

France

Livre

Paris-Banlieue - Made in banlieues
Helsingin Sanomat publie un article de sa correspondante à Paris sur deux livres parus sur des ballades « aux portes de Paris ».
HS/sam/B4

Vendredi 23 avril 2010

Politique intérieure

Energie

L’industrie a obtenu ses centrales après un long bras de fer
Helsingin Sanomat publie une longue enquête sur le travail de lobbying de l’industrie finlandaise qui a réussit à convaincre le Ministre Mauri Pekkarinen de proposer l’autorisation de construire deux nouvelles centrales nucléaires. En effet, lors des précédents élargissements du parc nucléaire finlandais, M. Pekkarinen avait voté contre.
C’est en décembre 2009, lorsque Fennovoima a décidé que sa centrale serait construite dans une petite commune du Nord que M. Pekkarinen aurait été convaincu que les arguments de politique régionale et de concurrence pesaient en la faveur de ce nouveau groupe. Il était en revanche difficile de dire non aux groupes papetiers derrière la demande de TVO et M. Pekkarinen aurait été convaincu en janvier 2010 par les promesses des papetiers d’investir en Finlande si TVO obtenait une autorisation. M. Pekkarinen aurait penché en faveur de deux centrales d’une part à la suite des assurances données par les industries forestières et d’autre part à la suite de l’hiver froid qui a entraîné un pic du prix de l’électricité.
Ensuite il fallait déterminer l’ampleur du paquet pour les énergies renouvelables destiné à remplir les engagements européens de la Finlande et, aussi, à obtenir des aides publiques de dizaines de millions d’euros aux propriétaires de forêts, ce que sont nombres d’électeurs centristes, relève Helsingin Sanomat.
Kauppalehti rapporte pour sa part que Fennovoima et TVO se préparent à chercher des financements pour leur important investissement à venir. Le quotidien économique rapporte aussi, par sa correspondante à Paris, que la presse française considère qu’Areva part favorite pour fournir des réacteurs.
Aamulehti pour sa part estime qu’il est possible d’éviter de répéter les erreurs du chantier d’Olikuoto 3. Le quotidien de Tampere se demande notamment si la coopération des autorités finlandaises aurait mieux fonctionné avec des entreprises asiatiques.
HS KL

Débat au Parlement - Les Verts critiquent la décision du gouvernement
La présidente des Verts Mme Sinnemäki estime qu’autoriser la construction de deux centrales nucléaires reviendrait à promouvoir l’exportation d’électricité nucléaire. Le président du groupe parlementaire des verts, M. Ville Niinistö, s’est étonné du retournement de veste de M. Pekkarinen passé d’une fourchette entre 0 et 1 à finalement 2 autorisations. Il engage les députés centristes à voter contre la proposition du gouvernement. En réaction, les députés centristes critiquent l’état d’esprit des Verts. Les députés de l’opposition ont eux aussi critiqué la situation des Verts qui restent au gouvernement après une telle décision.
Le président du parti conservateur et Ministre des Finances Jyrki Katainen se félicite au contraire de la proposition de M. Pekkarinen. La députée du parti conservateur Sanna Perkiö estime pour sa part que Fortum devrait représenter une demande d’autorisation de construire une centrale nucléaire au prochain gouvernement. Elle estime que Fortum devrait présenter un projet commun avec la municipalité d’Helsinki.
Le gouvernement votera sur la proposition formelle de M. Pekkarinen le 6 mai. Il devrait y avoir un vote sur chacune des demandes d’autorisation. Les demandes seront ensuite transmises au parlement qui ne peut qu’approuver ou rejeter les propositions de principe du gouvernement. Helsingin Sanomat rappelle que le processus d’autorisation de construire une centrale nucléaire est très lourd au Parlement. Il n’est donc pas improbable que la décision soit prise seulement à l’automne. Suomenmaa précise que si les commissions demandaient à entendre de nombreux experts, la procédure pourrait durer. Mais le Premier Ministre Matti Vanhanen a rappelé que le Parlement avait déjà entendu de nombreux experts lors de l’étude de la stratégie énergétique et climatique du gouvernement. C’est pourquoi il espère une, décision avant la trêve estivale.
Yle a interrogé les députés. 185 sur 200 ont répondu. 102 sont favorables à l’élargissement du parc nucléaire, 47 s’y opposent.
Nykypäivä souligne qu’il est impossible de savoir comment votera le Parlement. Dans le parti du Centre, la demande de Fennovoima aurait plus de soutiens. Aussi, si elle venait à être examinée en premier, il n’est pas impossible que des centristes votent ensuite contre la demande de TVO. La campagne pour la présidence du parti est aussi susceptible de peser sur les positions des centristes
HS SM

Editoriaux
« Une grande victoire pour le Nord de la Finlande » Kaleva
« La Finlande repose désormais sur le nucléaire et les énergies renouvelables » KS
« Des décisions énergétiques marquées par un jeu politique » AL
Alors que l’éditorialiste de Aamulehti critique le jeu politique qui a conduit au compromis permettant de proposer deux autorisations au prix d’un important paquet pour les énergies renouvelables, les éditorialistes de Kesksisuomalainen ou Ilta-Sanomat défendent au contraire que les décisions sur le bois et les énergies renouvelables. Le quotidien social-démocrate Demari estime que les décisions sur l’énergie vont laisser des traces dans la coopération gouvernementale pour longtemps. Le quotidien de l’Alliance des Gauches souligne que le sort du nucléaire est désormais entre les mains des députés.
Les éditorialistes du parti conservateur et du parti du Centre soulignent que les décisions énergétiques sont des compromis acceptables pour les deux principaux partis de la coalition.
SM NP AL IS Kaleva KU Satak

Economie

Stora Enso ferme deux machines à papier à Varkaus, 200 emplois disparaissent
Stora Enso a annoncé qu’il mettrait fin à la production du papier pour les journaux à Varkaus à l’automne prochain. Selon le directeur général, M. Karvinen, il y a une « surcapacité structurelle » en Europe dans ce type de papier.
A Kotka, Stora Enso vend ses usines à OpenGate Capital, qui a des actionnaires américains et français.
Helsingin Sanomat relève que la décision concernant Varkaus diminuera considérablement la consommation d’énergie. Dans ce contexte, la position du ministre de l’Economie, M. Pekkarinen, concernant les décisions sur l’énergie, frôle le ridicule, selon le journal.
A Varkaus, il reste encore une usine de pâte à papier, une machine à papier et une scierie.
HS/B4

« M. Häkämies n’était pas au courant de la fermeture des machines à Varkaus » UD
M. Rajamäki, député social-démocrate, a demandé au ministre chargé de la gestion des entreprises de l’Etat, M. Häkämies, s’il était d’accord avec la décision de Stora Enso. M. Häkämies constate que ce genre de décisions sont prises au conseil administratif des groupes en question.
M. Rajamäki estime qu’un groupe dans lequel l’Etat est actionnaire à hauteur de 35,2 % ne peut pas externaliser ses responsabilités sociales. Il rappelle que le gouvernement disposait de la possibilité de prendre en compte, dans la gestion des entreprises de l’Etat, des aspects de politique régionale, d’emploi et industrielle.
M. Heinäluoma, PSD, se demande pourquoi on a un ministre chargé de la gestion des entreprises de l’Etat si la responsabilité releve à chaque fois de Solidium ou du conseil d’administration du groupe en question. M. Heinäluoma a insisté sur la détresse des habitants de Varkaus.
UD/6

Selon UPM, le projet de l’utilisation du bois dans la production énergétique fera disparaître des usines de pâte à papier
M. Pesonen, directeur général d’UPM, regrette le projet de paquet sur les énergies renouvelables dans le sens où il trouve peu raisonnable, du point de vue de l’économie nationale, l’utilisation du bois pour la production énergétique. Pour lui, cela fausse le fonctionnement du marché du bois et fera fermer des usines de pâte à papier.
M. Pesonen relève que l’industrie forestière a un rôle central dans la production d’énergie renouvelable. Actuellement l’industrie forestière se charge de 70 % de l’énergie renouvelable et la part d’UPM s’élève à 30 %.
Concernant le marché du bois, il souhaite plus de transparence, ce qui servirait tant aux propriétaires de forêts qu’à l’industrie forestière.
UD/14

Nokia
Helsingin Sanomat rend compte des pressions qui pèsent sur Nokia malgré l’amélioration de son bénéfice d’exploitation. La position du groupe en ce qui concerne la catégorie des plus chers portables est faible.
Nokia est le premier fabricant de portables en Chine et ailleurs en Asie.
HS/B5

Grève de l’industrie agro-alimentaire

La grève a réduit le choix de pain et de viande dans les magasins
Helsingin Sanomat relève que la grève de 9 300 employés dans 57 unités de production agro-alimentaire de trois jours prendra fin vendredi à minuit.
Le syndicat agro-alimentaire SEL et le patronat du secteur se réunissent aujourd’hui. La médiation du litige se poursuivra dimanche sous à la direction du médiateur national, M. Lonka.
Le patronat du secteur agro-alimentaire menace de commencer lundi soir un lock-out qui concernerait 235 entreprises et 18 000 employés. Le syndicat SEL a annoncé une nouvelle menace de grève qui aurait lieu du 5 au 10 mai.
HS/A13

Politique étrangère et européenne

Réunion ministérielle de l’OTAN à Tallinn

M. Stubb se rendra vendredi à Tallinn pour la réunion ISAF
Helsingin Sanomat rapporte que le ministre des Affaires étrangères, M. Stubb, qui participera aujourd’hui à la réunion sur les troupes FIAS dans le cadre de la réunion ministérielle de l’OTAN à Tallinn, aura un bref entretien avec la secrétaire d’Etat américain, Mme Clinton. M. Stubb compte proposer une nouvelle date pour la visite en Finlande de Mme Clinton dont la visite prévue cette semaine a été annulée en raison des problèmes du trafic aérien.
HS/B3

Immigration et étrangers

Le nombre d’immigrés augmente rapidement aux îles Åland
Helsingin Sanomat rapporte que depuis 2000, le nombre d’immigrés non-nordiques a augmenté considérablement aux îles Åland. La croissance démographique des îles Åland est plus importante qu’en Finlande continentale ou en Suède.
Les plus grands groupes d’immigrés viennent de la Roumanie, de l’Estonie, de la Lettonie, ainsi que de la Thaïlande et de l’Irak. Parmi les immigrés, il y a beaucoup d’enfants. Parmi les 74 enfants du plus grand jardin d’enfants de Mariehamn, un quart n’a pas le suédois comme langue maternelle.
La situation de l’emploi de la province est bonne. En mars, le taux de chômage n’était que 3,3 %.
HS/A8

Trafic aérien

Tous les aéroports finlandais ont été rouverts vendredi matin
Selon Helsingin Sanomat, toutes les restrictions du trafic aérien ont été levées et il n’y a pas de nouvelles restrictions en vue. Les 25 aéroports de Finavia sont ouverts et fonctionnent normalement mais les compagnies aériennes ont encore annulé quelques vols. Finnair a par exemple annulé des vols intérieurs et quelques vols à destination des pays nordiques. Blue1 estime qu’il peut assurer ses vols normalement pendant le week-end.
Une centaine de vols sur les 800 prévus ont pu être assurés jeudi dans toute la Finlande. « Pendant six jours, 3 800 vols et 270 000 voyages, dont 205 000 à Helsinki-Vantaa, ont été annulés en Finlande », a annoncé M. Reijo Tasanen, directeur des activités aéroportuaires de Finavia.
HS/10, hs.fi

Le nuage de cendres a laissé des traces dans le moteur de trois Hornet
Des modifications considérables ont été détectées dans les moteurs des chasseurs Hornet de l’armée de l’air à la suite de l‘éruption du volcan islandais. La cendre s’est infiltrée dans les turbines haute-pression des chasseurs.
Cinq avions Hornet ont volé dans le ciel au dessus de la Laponie dans la matinée de jeudi dernier. Sur les dix moteurs des appareils, trois présentaient des impuretés.
HS22.4/A9

Jeudi 22 avril 2010

Politique étrangère et européenne

Trafic aérien

Réouverture éventuelle des aéroports finlandais
Finavia estime que l’aéroport de Helsinki-Vantaa pourrait éventuellement être rouvert cet après-midi, probablement de 15 à 21 heures. Hier, 17 vols de Finnair ont atterri à Helsinki-Vantaa, ainsi que six autres vols. Seulement six vols ont décollé.
Eurocontrol estime qu’au cours de ce jour, le trafic aérien en Europe pourrait être rétabli presque entièrement. En Finlande, les restrictions continuent, car selon l’institut de météorologie, les quantités de cendre sur la Finlande du Sud augmenteront les prochains jours. Les aéroports du Nord de la Finlande ont pu ouvrir, ainsi que Maarianhamina et Turku.
HS/A9

L’avion Hornet n’a pas été endommagé par le nuage de cendres
Aucune détérioration notable n’a été relevée lors des minutieux examens opérés sur le moteur du chasseur à réaction Hornet de l’armée de l’air qui, jeudi dernier, a volé à travers le nuage de cendres. Malgré l’absence de dégâts, l’armée de l’air envisage, pour des raisons de sécurité, de changer sur les moteurs des avions testés, les pièces détachées qui contiennent de la cendre volcanique. Les résultats des autres examens effectués sur des échantillons relevés sur l’appareil et le moteur n’ont pas encore été obtenus.
Le commandant Rauno Nurmi de l’état-major de l’armée de l’air refuse de spéculer sur l’état des moteurs à réaction si ceux-ci volaient pendant longtemps dans les nuages de cendres. Selon lui, il n’y a pas de grande différence dans la résistance à la cendre vitrifiée du moteur à réaction d’un chasseur et celui d’un avion de ligne. L’armée de l’air a l’intention de continuer ses activités de vol avec son matériel de moteurs à piston. Les activités de formation de vol sur des appareils à réaction et à disque de turbine reprendront graduellement.
AL/A6

Géorgie

Hufvudstadsbladet a interviewé l’ambassadeur de l’ONU pour la Géorgie, M. Turunen
M. Turunen relève que le travail dans la région est extrêmement difficile et insiste sur l’importance de pouvoir démarrer l’aide humanitaire en Ossétie du Sud et en Abkhazie.
L’essentiel est que les négociations pour la paix se poursuivent à Genève ; sur place, la seule chose à faire c’est d’écouter toutes les parties et rester neutre, selon lui.
HBL/14

Gestion de crise - Afghanistan

« Le parlement n’est pas mis à l’écart sur les décisions de gestion de crise »
Le ministre de la Défense, M. Jyri Häkämies, répond aux attaques de Suomenmaa et précise que les Finlandais ne font pas partie des troupes de combat à proprement parler. « La semaine dernière, il s’agissait d’une activité normale de soutien opérée par nos troupes de gestion de crise, et la décision en a été prise par la direction de l’opération. Le ministère de la Défense, pas plus que le ministère des Affaires étrangères, ne participent à ce type de prise de décision », précise le ministre. « Il est normal pour des raisons de sécurité de nos troupes de ne pas informer préalablement de ce genre d’opération. C’est ce qui a été fait. Ce n’est absolument pas en désaccord avec le droit à l’information et le contrôle parlementaire. Par ailleurs, il ne s’agissait pas de changements liés aux missions et au positionnement des troupes, ni d’un changement de direction en matière de politique étrangère, comme le laisse entendre l’éditorial de Suomenmaa », écrit le ministre.
SM/7

Politique intérieure

Energie

Le gouvernement Finlandais propose d’autoriser la construction de deux centrales nucléaires
Le gouvernement a décidé, hier, lors d’une réunion informelle, sur proposition du ministre de l’Economie et de l’Emploi, M. Mauri Pekkarinen, de proposer au Parlement d’autoriser les demandes déposées par Fennovoima et TVO de construire chacun une centrale nucléaire. La demande déposée par Fortum est rejetée.
Le gouvernement a émis une condition concernant la demande de Fennovoima : l’entreprise a un an pour préciser dans quelles conditions elle entend gérer les déchets nucléaires. TVO en revanche dispose déjà d’un site en construction pour stocker les déchets de ses réacteurs.
La presse rappelle que la Finlande dispose déjà de quatre réacteurs : deux de Fortum à Loviisa et deux de TVO à Olkiluoto. De plus, TVO construit actuellement un EPR d’Areva à Olkiluoto. C’est sur ce site que le nouveau réacteur de TVO serait construit. Fennovoima décidera si sa centrale est construite à Simo ou Pyhäjoki, communes du golfe de Botnie.
Lors de la conférence de presse du gouvernement, le Premier ministre, Matti Vanhanen (Centre), le Ministre de l’Economie, Mauri Pekkarinen (Centre) et le Ministre des Finances Jyrki Katainen (Parti conservateur) ont répété que la décision du gouvernement permettait de diminuer les émissions de gaz à effet de serre, garantissait à la Finlande l’indépendance en électricité puisque cela permettait de mettre fin aux importations d’électricité russe et qu’il s’agissait-là d’un message aux groupes industriels qu’ils pouvaient investir en Finlande où ils disposeraient d’électricité bon marché. La raison pour laquelle c’est la demande de Fortum qui a été rejetée est que, selon M. Pekkarinen, le marché finlandais de l’électricité a besoin de plus de concurrence. Le ministre a souligné que Fortum n’obtenait pas d’autorisation mais bénéficait de celle de TVO dont il possède 25%.
Pour Keskisuomalainen, c’est l’actionnariat des groupes qui a été décisif. Fennovoima dispose d’un large actionnariat comprenant nombre de groupes finlandais. TVO est principalement possédé par les groupes papetiers.
Les Verts ont manifesté leur déception mais n’envisagent pas de quitter le gouvernement. Les organisations environnementales ont aussi critiqué la décision du gouvernement.
Helsingin Sanomat estime que les deux groupes TVO et Fennovoima pourraient construire en même temps leur centrale. TVO envisage de lancer la construction de son réacteur Olkiluoto4 à la suite de l’EPR Olkiluoto3. Olk4 pourrait être prêt en 2019. Fennovoima envisage de disposer de sa centrale en 2020.
Formellement, le gouvernement devra encore prendre une décision concernant les autorisations, mais il est improbable qu’elle change, même si les autres partis ont promis aux Verts qu’il y aurait un vote formel au gouvernement. Le gouvernement pourrait donc finaliser son projet au plus tôt le 6 mai pour le transmettre au Parlement, selon Kauppalehti.
M. Pekkarinen a souligné que la décision prise la veille sur le paquet pour les énergies renouvelables correspondant à une production énergétique équivalente à deux centrales nucléaires, soit 58 terrawatts.
HS KL AL KS

Débat sur le paquet d’aide aux énergies renouvelables
Helsingin Sanomat rapporte que le paquet d’aide aux énergies renouvelables décidé mardi par le gouvernement devrait coûter durant la décennie 2010 près de deux milliards d’euros.
La députée européenne Eija-Riitta Korhola (parti conservateur) a fermement critiqué ce paquet d’aides. Elle a décidé de démissionner de son poste de vice-présidente du parti conservateur.

Editoriaux et commentaires :
« Un fort goût de politique dans les décisions énergétiques » HS
L’éditorialiste de Helsingin Sanomat estime que le gouvernement aurait dû accorder une autorisation aux trois demandes de construction d’une centrale nucléaire. Mais comme le Centre avait rejeté cette possibilité, il a fallu choisir. Pour l’éditorialiste, TVO qui construit actuellement un réacteur partait avec une avance. Ensuite la demande de Fennovoima était celle qui plaisait le plus aux centristes en raison de son actionnariat et de l’aspect de politique régionale. Enfin, la décision a été accompagnée d’aides étatiques aux énergies renouvelables : un paquet qui profite matériellement au centre et dans l’esprit aux Verts.
« Une décision sans surprise » UD
« Une décision raisonnable et attendue » TS
« Une décision qui met fin aux incertitudes » KL
L’éditorialiste de Demari estime que la décision du gouvernement est sans surprise. Il souligne que si l’on ajoute les sommes qui seront investies dans les nouveaux réacteurs à celles qui seront dépensées pour les énergies renouvelables, la Finlande va dans les années à venir énormément investir dans la production d’énergie.
L’éditorialiste de Kauppalehti estime que les décisions du gouvernement sur le nucléaire et les énergies renouvelables montrent que le gouvernement fonctionne toujours. Il souligne qu’il faudra éviter les erreurs d’Okiluoto3.
L’éditorialiste de Turun Sanomat estime que « Olkiluoto3 témoigne de l’importance de la qualité et de la sécurité, ainsi que d’avoir un calendrier et des coûts réalistes ».
L’éditorialiste de Hufvudstadsbladet estime que la stratégie énergétique va dans le bon sens, car la dépendance vis-à-vis des carburants fossiles diminue. Pour lui, l’évaluation de la consommation énergétique est toutefois incroyablement élevée. Le gouvernement n’a ainsi pas comme objectif de diminuer la consommation. Selon l’éditorialiste, on peut remettre en question l’idée du gouvernement que l économie du pays continuera à s’appuyer sur l’industrie qui consomme beaucoup d’énergie. L’éditorialiste rappelle qu’il ne faudrait pas confondre, comme on le fait souvent dans le débat finlandais, entre les notions de « renouvelable » qui n’est pas synonyme de « environnemental » et de « biologique » qui ne veut pas dire « sans émissions »…
« Deux gagnants » KL
« Tout le monde a obtenu quelque chose »
Pour le spécialiste de Kauppalehti TVO et Fennovoima sont les grands gagnants. Pour le journaliste de Turun Sanomat, les perdants sont les Verts et Fortum.
TS KL

Grève dans l’industrie agro-alimentaire

La grève a entraîné de l’encombrement dans les magasins
Helsingin Sanomat rapporte que la grève concernant 9 300 employés dans 57 unités de production agro-alimentaire, qui a commencé tôt mercredi matin, a causé de l’encombrement dans les magasins d’alimentation. La grève durera jusqu’à vendredi minuit. Le syndicat agro-alimentaire a annoncé un nouveau préavis de grève du 5 au 10 mai. Le syndicat souligne que le litige concerne la détérioration des horaires de travail.
HS/A13

Etudiants

Les étudiants ont manifesté à Helsinki en faveur de la gratuité des études
Helsingin Sanomat rapporte qu’environ 1 500 étudiants ont manifesté hier à Helsinki en exigeant que la gratuité des études continue. Tous les partis politiques représentés au Parlement ont promis de poursuivre la gratuité aussi après les élections législatives de 2011.
La confédération du patronat et de l’industrie, ainsi que l’OCDE, ont proposé de rendre payantes les études universitaires.
HS/A11

Immigration et étrangers

Les autorités finlandaises tentent d’empêcher l’immigration clandestine
Helsingin Sanomat rapporte qu’un plan d’action a été préparé par les autorités finlandaises afin d’empêcher l’immigration clandestine déjà dans le pays de départ ou de transit. L’immigration clandestine est souvent liée à la criminalité organisée et fait travailler la police, la police des frontières, l’office national de l’immigration et la direction de l’immigration du ministère de l’Intérieur.
La Commission européenne estime qu’il y a environ 8 millions d’immigrés clandestins dans les pays membres de l’Union. Environ 500 000 immigrés clandestins sont arrêtés par an. Près de 7 000 ont été arrêtés en Finlande en 2009.
HS/A11

Un grand nombre d’Européens de l’Est souhaitent venir récolter des fraises
Helsingin Sanomat relève que les cultivateurs de fraises en Finlande de l’Est ont reçu un nombre record de candidatures, notamment de la Carélie russe et des pays baltes, pour la récolte de fraises de cet été. Selon les estimations, l’été dernier, de 60 à 70 % de la récolte de fraises a été cueillie par les étrangers, à Suonenjoki jusqu’à 90 %.
HS/A12

A Turku, la population d’origine étrangère a presque décuplé depuis 1990
Selon Turun Sanomat, il y a à Turku presque dix fois de plus de personnes d’origine étrangère qu’il y a vingt ans. En 1990, leur nombre était de 0,8 % de la population contre 7,1 % (12 456 personnes) aujourd’hui.
Les plus grands groupes des personnes qui ont une autre langue maternelle que le finnois ou le suédois parlent russe, arabe ou kurde
TS/8

Les Kurdes ont fait appel à l’Eduskunta
Turun Sanomat relève que l’association des Kurdes de Turku a organisé une marche en vélo mardi et mercredi de Turku à Helsinki pour remettre à l’Eduskunta un appel pour que la Finlande reconnaisse que le massacre des Kurdes d’Irak en 1988-89 était un génocide. Neuf personnes ont participé à cette manifestation. M. Ilkka Kantola, député social-démocrate de Turku, a reçu l’appel qu’il compte présenter au groupe des droits de l’homme. Il ne croit toutefois pas que l’Etat finlandais réagisse à cette initiative.
TS/4

France

Politique

« La France envisage une interdiction plus catégorique que prévue du burqa » HS

Mercredi 21 avril 2010

Politique étrangère et européenne

Trafic aérien

Les aéroports ouverts une partie de la journée aujourd’hui
Tous les aéroports de la Finlande continentale s’ouvrent une partie de la journée avant 15h. Finnavia a décidé d’ouvrir l’espace aérienne au dessus de 9,5 kilomètres pour les survols internationaux. Finnavia, Finnair et Blue 1 informeront le public au fur et à mesure que la situation évolue. L’agence nationale de sécurité du trafic, TraFi, a adopté, hier, les instructions internationales concernant les restrictions du trafic aérien.
Il n’est pas exclu qu’une partie des aéroports puisse rester ouvert toute la journée.
Tous les vols de Finnair vers des destinations européennes sont toutefois annulés.

Les visas de centaines d’étrangers risquent de périmer
Un nombre important de ressortissants étrangers dont les visas sont périmés ou le seront dans peu de temps sont restés bloqués en Finlande. Selon la police, il s’agit des centaines ou de quelques milliers de personnes. La police relève que le renouvellement de ces visas le cas échéant ne posera pas de problème, et que ceux qui rentrent chez eux peuvent le faire avec un visa périmé.

Conférences vidéo
HS relève que les entreprises, ministères et agences organisent des centaines de conférences vidéo dans le contexte actuel où les participants ne peuvent pas se déplacer pour assister à des réunions traditionnelles.
HS/A5-6, www.hs.fi

Politique intérieure

Energie

Accord au gouvernement sur le paquet d’aides aux énergies renouvelables
Le gouvernement a décidé, hier, des aides aux énergies renouvelables afin de remplir l’engagement européen consistant à porter à 38% la part des énergies renouvelables de la Finlande. Cela signifie que le gouvernement envisage de porter la production énergétique par des sources renouvelables à 38 terrawatts, ce qui signifie une augmentation de ces productions équivalent à trois centrales nucléaires.
En 2020, les aides publiques à ces formes d’énergies devraient s’élever à 340 millions d’euros par an. C’est surtout l’énergie éolienne qui en bénéficiera. L’objectif étant de construire de 850 à 950 nouvelles éoliennes. L’es aides à l’électricité produite par les éoliennes devraient s’élever à 200 millions d’euros par an.
Mais, quantitativement, c’est par l’augmentation de l’utilisation du bois dans la production d’énergie que le gouvernement entend remplir ses engagements européens. Les aides à l’utilisation du bois dans la production d’énergie devraient s’élever en 2020 à 35 millions d’euros par an. L’objectif est de passer de 5 à 13,5 millions de m3 de bois utilisés dans la production d’énergie. Les experts de la sylviculture estiment que cet objectif n’est pas réaliste. En effet, « récolter une telle quantité de bois qui ne serait pas utilisé par l’industrie papetière reviendrait très cher à l’Etat en aides », rapporte Helsingin Sanomat. Turun Sanomat souligne au contraire que, selon les propriétaires de forêts, il devrait y avoir suffisamment de bois pour faire face à cet objectif.
Le paquet d’aides gouvernementales a aussi un effet sur l’emploi évalué à 20 000 emplois supplémentaires. Aamulehti relève que ces aides coûteront environ 100 euros par an à chaque contribuable.
HS TS AL

Le gouvernement devrait décider de l’élargissement du parc nucléaire ce soir
Lors de la présentation du paquet sur les énergies renouvelables, le Ministre de l’Economie Mauri Pekkarinen a précisé que ce paquet ne résolvait par les besoins du pays en électricité. En effet, l’augmentation des énergies renouvelables intervient en même temps que l’on diminue le recours aux énergies fossiles et que, par ailleurs, on entend supprimer les importations d’électricité de Russie.
Helsingin Sanomat estime que le gouvernement devrait autoriser la construction de deux centrales.
Turun Sanomat rapporte que l’on estime couramment que la majorité des membres du gouvernement serait favorable à deux autorisations. Le ministre de l’Economie a évité de se prononcer hier.
Le gouvernement se réunira ce soir, pour une réunion informelle, afin d’étudier les demandes d’autorisation de construire une centrale nucléaire. Le gouvernement organise ensuite une conférence de presse. Il est possible que M. Pekkarinen annonce alors les groupes pour qui le gouvernement proposerait au Parlement de délivrer une autorisation. Le Premier ministre Matti Vanhanen estime que le gouvernement devra prendre sa décision dès la réunion de ce soir : en effet, dès que le ministre de l’Economie aura présenté sa proposition, les informations provisoires et autres fuites seraient susceptibles d’influencer le cours en bourse des groupe énergétiques. C’est pourquoi, le gouvernement devrait se prononcer de suite.
Yle prédit que le gouvernement pourrait proposer la construction de deux centrales. Sur sa page Facebook, la présidente des Verts ne cache pas sa déception : « en matière de nucléaire, la déception est immense, à moins que le Parlement ne crée la surprise ».
Même si le gouvernement considère qu’il est possible que le Parlement prenne sa décision avant les vacances d’été, il est plus probable que la décision n’interviendra qu’à l’automne rapporte Yle qui rappelle que la précédente décision d’élargir le parc nucléaire avait duré quatre mois au parlement.
HS Yle TS

Mines

On veut utiliser l’uranium de Talvivaara comme combustible pour les centrales nucléaires
Le groupe minier Talvivaara a déposé mardi une demande d’autorisation de recueillir l’uranium de son usine de nickel auprès du ministère de l’Economie.
L’usine pourrait produire jusqu’à 350 tonnes d’uranium par an.
AL

Grève de l’industrie agro-alimentaire

Une nouvelle grève de trois jours a commencé à minuit
La grève arrête 57 unités de production agro-alimentaire et il est probable que ses effets se reflètent rapidement sur l’offre de viande et de pain. Le patronat à son tour menace d’un lock-out de deux jours, lundi et mardi.
Les négociations sont bloquées et il n’y a pas de date prévue pour les reprendre. Selon le directeur général du patronat de l’industrie agro-alimentaire, M. Juutinen, le processus risque d’être très long.

La grève des employés du secteur du commerce a été annulée
La grève des vendeurs prévue pour la semaine prochaine a été annulée. L’accord obtenu augmentera les salaires de 0,7 % au 1er mai et de 0,8 % à l’automne.
HS/A11

Economie

Les investisseurs ont confiance dans l’avenir des exportations finlandaises
Les économistes des banques Aktia et Sampo estiment qu’au bout de quelques années, les exportations finlandaises commenceront à accroitre. En fait, M. Tyrväinen de la banque Aktia se demande pourquoi les exportations vers la Russie et l’Asie ne sont pas déjà reparties.
M. Kuoppamäki relève que selon les prévisions de la banque Sampo, la croissance des exportations s’élèvera à 4 % cette année et à 9 % en 2011, et que dès 2013, la Finlande atteindra le niveau de l’été 2008.
Comme il n’y a pas de nouveau Nokia en vue, la croissance sera lente, mais elle sera plutôt stable.

La Chine et l’Asie ont augmenté les commandes chez Koné durant les premiers mois de l’année en cours
Selon Koné, qui a publié son rapport, l’Asie et la Chine récompensent actuellement la demande plutôt faible en Europe et en Amérique. En Chine, Koné est devenu le quatrième groupe d’ascenseurs après Otis, Hitachi et Shanghai Mitsubishi.
HS/B4

France

Trafic aérien

Polémique en cours en France
Kauppalehti publie un billet de sa correspondante sur le débat en cours sur le fait de savoir si les autorités ont été trop prudentes concernant les restrictions de l’aviation.
KL/3

Danone
La correspondante de Kauppalehti rend compte des différentes stratégies de marketing de Danone.
KL/12

Mardi 20 avril 2010

Politique étrangère et européenne

Trafic aérien

Des aéroports ouverts temporairement hier
Conférence de presse du gouvernement
Helsingin Sanomat rapporte que l’espace aérien finlandais a été ouvert pour quelques heures, hier, afin de permettre quelques atterrissages et décollages. Les aéroports ont ensuite été refermés jusqu’à 18h ce soir et fort probablement au-delà.
Le gouvernement souligne que l’interdiction de vols est une question qui relève des autorités et que ni le gouvernement ni la vie économique ne pourront intervenir sur les décisions.
Mme Vehviläinen, ministre des Transports, relève que la position de la Finlande consiste à ne prendre aucun risque en matière de sécurité.
M. Stubb, ministre des Affaires étrangères, a promis que tant que les restrictions de vols continuent, les représentations de la Finlande à l’étranger proposeront « des douches, du café et de l’empathie » pour ceux qui en auraient besoin.
L’ambassade de Finlande à Londres envisage d’organiser un transport en bus pour des Finlandais. Le ministère des Affaires étrangères étudie également les possibilités d’organiser des transports depuis Barcelone et Malaga.
M. Vanhanen estime que si les circonstances exceptionnelles continuent pendant des semaines, une coopération européenne serait alors la meilleure façon d’avancer.
Ilta-Sanomat rapporte que le Ministre des Finances Jyrki Katainen et le gouverneur de la Banque de Finlande Erkki Liikanen viennent de revenir de Madrid après un voyage de plus de trois jours à travers l’Europe. « Cela nous rappelle une fois de plus que nous sommes loin de l’Europe », a déclaré M. Liikanen.
IS

Conséquences économiques et financières
M. Rehn fait partie du Groupe de suivi des conséquences créé au sein de la Commission européenne chargé de suivre les conséquences du nuage de cendres aux transports et à l’économie.
La compagnie aérienne Finnair se déclare confiante en ce qui concerne sa capacité de sortir de la crise engendrée par l’éruption volcanique. Si toutefois la situation se prolonge, l’espérance de l’amélioration de la rentabilité de la compagnie s’effondrera, admet M. Vehviläinen, directeur général. Finnair envisage de geler le versement des salaires concernant une grande partie de son personnel si la situation se poursuit au-delà de 14 jours.
Selon M. Heiskanen, économiste chez la banque Nordea, relève que certaines branches, comme l’aviation et le tourisme seront durement frappées par l’interdiction de vols, mais que plus généralement, la grève des dockers était plus nuisible pour l’économie nationale que les problèmes d’aviation actuels.
Plusieurs économistes refusent de présenter des estimations sur l’effet des cendres sur le PIB. Ils ne pensent pas que le nuage pourra arrêter l’économie mondiale.
HS/5-6, HBL/6, TS/5, KL/5-7

Editoriaux
« Le principal, c’est la sécurité » IS
« Le nuage de cendre menace l’économie européenne » KS
« Les cendres voilent l’avenir » AL
L’éditorialiste de Ilta-Sanomat considère qu’il est juste de « privilégier la sécurité et que l’ouverture de l’espace aérien relève des autorités et non des compagnies aériennes. Les autorités doivent résister à la pression des compagnies aériennes ». L’éditorialiste de Keskisuomalainen estime lui aussi qu’en « dépit de ces pressions des compagnies aériennes, il ne faut prendre aucun risque avant d’ouvrir le ciel aérien ».
L’éditorialiste de Aamulehti souligne que l’Europe qui tient des listes des compagnies dangereuses ne peut se permettre d’autoriser les compagnies européennes à voler en cas de danger.
IS KS AL

Mme Clinton annule sa visite
Le ministère des Affaires étrangères annonce que la ministre américaine des Affaires étrangères, Mme Clinton, a annulé sa visite en Finlande en raison des problèmes d’aviation. M. Stubb est convaincu qu’une nouvelle rencontre avec sa collègue pourra être organisée d’une façon ou autre.
M. Stubb devrait se rendre à Tallinn, vendredi, mais ses visites en Moldavie et Ukraine ont été annulées et modifiées en conférences téléphoniques.

Gestion de crises

« Le parlement ne doit pas être tenu à l’écart des décisions en matière de gestion de crise », écrit l’éditorialiste de l’organe du parti du centre Suomenmaa
« Les Finlandais ont été surpris par la récente information sur la participation des casques bleus finlandais à une grande opération à caractère plus belliqueux que les précédentes. », écrit l’éditorialiste de Suomenmaa. « Selon le président de la commission parlementaire de la défense, M. Juha Korkeaoja (centre), les pratiques des effectifs finlandais en Afghanistan du nord semblent changer plus vite que ce qui avait préalablement été signalé au Parlement. M. Korkeaoja se dit étonné par le caractère de l’opération », rapporte le journaliste.
« La participation à des manœuvres de guerre est une question sérieuse. Elle ne doit pas dépendre des vues hâtives du ministre de la Défense, M. Jyri Häkämies, et du ministre des Affaires étrangères, M. Alexander Stubb, et elle ne doit pas servir à changer de cap en politique étrangère », poursuit le journaliste. « Etant donné que c’est le Parlement, et non le ministère de la défense, qui décide de l’envoi des casques bleus finlandais, il faut que le Parlement ait le droit de savoir et de superviser constamment la mise en application du mandat », conclut l’éditorialiste.
SM/2

Politique intérieure

Energie

Le gouvernement recherche des compromis de dernière minute dans ses décisions énergétiques
Les présidents des partis membres de la coalition gouvernementale recherchent des compromis de dernière minute pour s’entendre sur les décisions énergétiques. Jeudi, le quartet (M. Vanhanen pour le Centre, M. Katainen pour les conservateurs, M. Wallin pour les Suédois et Mme Sinnemäki pour les Verts) devrait se réunir avec le comité interministériel à l’énergie. Cette réunion étudiera les trois demandes de construction d’un réacteur nucléaire et devrait aussi finaliser le paquet sur les énergies renouvelables.
Le Premier ministre et le Ministre de l’Economie, les centristes Vanhanen et Pekkarinen, s’opposent à trois autorisations. Le président du parti conservateur et ministre des Finances y est au contraire favorable.
Le président du parti suédois se dit prêt à accepter une à deux centrales si le paquet des énergies renouvelables lui convient et si cela permet de mettre fin aux importations d‘électricité de Russie. « Je pense que l’on arrivera à un accord. Cela nécessite que chacun fasse des compromis », selon M. Wallin.
Les Verts s’opposent à l’élargissement du parc nucléaire.
Le ministre chargé des participations de l’Etat dans les entreprises, M. Häkämies, ne participera pas à ces réunions car il estime que sa tutelle sur Fortum ne lui permet pas de participer à ces décisions.
HS

Editorial : « Il faut autoriser les demandes censées » HS
L’éditorialiste de Helsingin Sanomat estime que les décisions sur l’énergie à venir rendent possible tous les marchandages entre les partis. Le danger est que l’on associe l’élargissement du parc nucléaire à des décisions qui n’ont rien à voir. En se référant à une loi sur « l’approvisionnement énergétique », on peut faire passer n’importe quelle décision, regrette l’éditorialsite.
Il souhaiterait au contraire que le gouvernement approuve toutes les demandes d’autorisation de construire un réacteur nucléaire qui remplissent les critères fixés. La faisabilité financière des projets serait laissée à la responsabilité des groupes énergétique et du marché de l’électricité.
HS

Olk 3 pourrait être retardé de deux ans de plus
Helsingin Sanomat rapporte que, même si Areva estime toujours que le réacteur EPR d’Olkiluoto pourra être en service en 2012, le chef du projet pour TVO, M. Silvennoinen, ne croit plus à ce calendrier. Il refuse néanmoins de dire quand, selon lui, le réacteur sera prêt.
« Le calendrier ne semble pas réaliste. Les travaux de construction et d’installation ont avancé plus lentement que prévu. Il sera difficile d’arriver à tenir la date de juin 2012, mais il semble que le réacteur sera assez prêt en 2012 », estime M. Silvennoinen qui souligne qu’il ne lui revient pas de prédiure le calendrier, d’autant plus qu’il s’agit d’un contrat clé-en-main.
Helsingin sanomat a interrogé des experts qui considèrent que les retards pourraient se prolonger. L’expert énergétique de Greenpeace estime que le réacteur ne sera pas en service avant 2014.
« Quand les travaux de béton ont commencé, il y a eu des difficultés et la même situation s’est reproduite lors des travaux de soudure. On a de nouveau interrompu les travaux de soudure au printemps dernier car le processus n’était pas complètement maitrisé », déclare M. Tippana du STUK. Il souligne que le STUK est particulièrement intéressé par le système de contrôle-commande.
Helsingin Sanomat souligne qu’une fois prêt, le réacteur ne sera pas directement raccordé au réseau pour produire de l’électricité. Il faudra avant cela encore des mois de tests avant d’obtenir l’autorisation d’une utilisation commerciale du réacteur.
HS

Débat sur la tourbe
La société étatique Vapo a lancé une campagne sur l’utilisation de la tourbe qui irrite les organisations environnementalistes.
Le gouvernement essaie en effet de promouvoir l’usage de la tourbe, alors qu’elle n’est pas considérée dans l’UE comme une énergie renouvelable. Selon le chercheur du VTT, M. Savolainen, « la politique du gouvernement est en contradiction avec les objectifs de réduction d’émissions ».
HS

Mines

Des recherches de minerai dans une zone Natura
Le groupe Anglo American entreprend des recherches de minerais dans une zone Natura en Laponie. Si une mine devait y être ouverte, il est fort possible que le gouvernement doive supprimer cette zone Natura et en créer une autre ailleurs.
HS

Menace de grève

La grève de l’industrie agro-alimentaire prévue pour demain concernerait 9300 employés
Si les négociations n’aboutissent pas à un accord, une grève de trois jours fermera une grande partie de la production agro-alimentaire à partir de cette nuit.
Le patronat menace à son tour d’un lock-out de trois jours à compter de lundi prochain. Le lock-out concernerait 235 entreprises et 18 000 employés.
Le litige concerne, outre les salaires, les arrangements sur le temps de travail dans une situation où l’ouverture dominicale nécessite plus de flexibilité, selon le patronat.
HS/A9

Eglise – Pédophilie

Des dizaines de victimes de crimes pédophiles ont contacté l’église luthérienne de Finlande
Turun Sanomat rapporte que l’église luthérienne de Finlande a reçu ces derniers temps des dizaines de témoignages de personnes se déclarant victimes de crimes pédophiles. Un peu plus d’une dizaine de cas auraient été transmis à la police.
Ces témoignages affluent à la suite des scandales de pédophilie dans l’église catholique, rapporte le journal. .
Selon l’évêque de Mikkeli, il ne s’agirait pas de victimes de pasteurs mais d’autres membres du personnel de l’église luthérienne ainsi que de laïcs.
TS

France

Société

FranceTélécom rouvre ses cabines téléphoniques
Helsingin Sanomat publie un reportage sur les nouvelles cabines multimédias de FranceTélécom.
HS/B2

Lundi 19 avril 2010

Politique étrangère et européenne

Trafic aérien

Tous les aéroports finlandais fermés depuis jeudi
Des aéroports ouverts temporairement cet après-midi
Helsingin Sanomat rapporte sur son site que selon Finavia, opérateur des aéroports finlandais, l’institut de météorologie finlandais a annoncé qu’il y aurait aujourd’hui une ouverture dans le nuage du centre dans l’espace aérien finlandais. Finavia annonce que les aéroports de Turku, de Tampere et même d’Helsinki-Vantaa seront ouverts temporairement entre midi et 18 h aujourd’hui. L’ouverture des aéroports de Kuopio et de Jyväskylä est possible. Il y a aussi une possibilité de survols.
Commandé par Finavia, le vol d’essai effectué hier soir par l’armée de l’air a confirmé que peu de cendres en provenance du volcan islandais subsistait dans les altitudes empruntées par les avions
hs.fi

Le gouvernement a réuni sa cellule de crise
Helsingin Sanomat relève, dans son édition de lundi, que le gouvernement se réunira aujourd’hui pour étudier la situation, notamment celle des milliers de Finlandais bloqués dans les aéroports dans le monde entier.
Le ministère des Affaires étrangères n’a pas encore pris des mesures spéciales pour les faire rentrer en Finlande. Selon M. Pasi Tuominen, directeur des affaires consulaires, le ministère suit la situation de près.
M. Risto Volanen, secrétaire d’Etat au cabinet du Premier ministre, dirige aujourd’hui une réunion des secrétaires généraux et des directeurs de crise des ministères pour mettre en place les mesures des autorités finlandaises.
« Jusqu’à présent, les modèles ordinaires ont fonctionné, c’est-à-dire les ambassades et les agences de voyage ont accordé leur aide aux voyageurs », selon M. Volanen.
Selon M. Timo Härkönen, directeur de sécurité du conseil des ministres, la santé ou l’environnement des citoyens ou les fonctions essentielles de l’Etat ne sont pas menacés pour l’instant. Si la fermeture de l’espace aérien continue, il faudra trouver des moyens pour garantir le transport des organes en cas de transplantations.
Un nuage de cendre plus dense est attendu pour mardi au dessus de la Finlande.
HS/lun/A3, A5&A6

La visite de Mme Clinton risque d’être annulée
Selon Helsingin Sanomat, aucune décision concernant la visite en Finlande de Mme Clinton, secrétaire d’Etat américain, prévu pour mercredi de cette semaine, risque d’être annulée.
Le ministre finlandais des Affaires étrangères, M. Alexander Stubb, a dû annuler sa visite en Moldavie aujourd’hui et en Ukraine mardi. Le ministre canadien des Affaires étrangères, M. Lawrence Cannon, a annulé sa visite en Finlande qui était prévu pour mercredi.
HS/lun/A6

Sommet sur la sécurité nucléaire

M. Obama fait l’éloge de la contribution de Mme Halonen
Les services de M. Obama ont envoyé un communiqué selon lequel M. Obama se déclare « très satisfait » de la participation de la Présidente Halonen au sommet sur la sécurité nucléaire. La Maison blanche se félicite du fait que Mme Halonen ait mentionné les contrôles effectués en Finlande par l’AIEA. Les commentaires de Mme Halonen montrent « à quel point la Finlande prend au sérieux » la menace de terrorisme nucléaire.
Le communiqué insiste sur le partenariat fort entre les Etats-Unis et la Finlande et fait l’éloge de la « contribution remarquable » de la Finlande dans les opérations internationales de maintien de la paix en Afghanistan, dans les Balkans et dans le monde entier.
Le communiqué évoque encore les efforts de Mme Halonen en faveur de l’amélioration du statut des femmes au niveau international.
Plus généralement, M. Obama a considéré le sommet comme un succès qui a dépassé les attentes et il a considéré l’ambiance entre la Russie et son pays comme chaleureuse.
HS/sam/A10

Image de la Finlande

La Finlande souhaite introduire la médiation pour la paix parmi ses produits d’exportation
Aamulehti relève que le ministère des Affaires étrangères envisage de publier prochainement un rapport sur les possibilités de la Finlande de se présenter comme un médiateur pour la paix dans des conflits internationaux.
M. Haavisto, député de l’Alliance verte qui a participé aux négociations sur le Darfour, regrette que l’on ne tire pas profit des expériences des personnalités finlandaises qui travaillent dans ce domaine, comme MM. Ahtisaari et Holkeri et Mme Rehn, en passant ces connaissances pour les générations suivantes.
M. Haavisto estime que, dans les dix ans à venir, l’Afghanistan, la Somalie et le Congo seront toujours sur l’agenda.
AL/sam/A16

Eurogroupe

Réunion informelle des ministres des Finances à Madrid
M. Rehn, commissaire à l’Economie, propose que les pays de la zone euro permettent un contrôle préalable concernant leurs budgets. Il estime que les projets des Etats de l’eurogroupe afin de remédier à leurs déficits sont trop optimistes et manquent de concret. « C’est pourquoi il faudrait les remettre à l’étude de l’eurogroupe avant de les faire adopter par les Parlements nationaux », a-t-il dit, lors de la conférence de presse.
Helsingin Sanomat note que M. Juncker a soutenu M. Rehn à l’instar du ministre des Finances, M. Katainen, qui s’est déclaré favorable aux sanctions concernant la violation des règles. Il relève que, notamment parmi les grands pays membres, il y a des voix critiques en ce qui concerne des sanctions automatiques.
HS/sam/B11

Compétitivité
La Finlande et l’Espagne seront les premiers cobayes lorsque la Commission européenne et la BCE entameront les études comparatives sur la compétitivité des pays de la zone euro. M. Katainen se félicite de cette opportunité de découvrir les faiblesses de la Finlande.
M. Hetemäki, sous-secrétaire d’Etat, relève que les comparaisons seront effectuées dans trois domaines, le coût du travail, la balance des opérations courantes et la productivité.
HS/sam/B11, AL/sam/A16

Régulation bancaire, taxe bancaire
M. Hetemäki, sous-secrétaire d’Etat, craint qu’une régulation trop importante des banques étouffe la croissance économique si les banques diminuent considérablement le nombre de prêts accordés. M. Rehn souligne lui aussi l’importance de mesures de régulation efficaces et d’une ampleur appropriée.
Concernant une taxe sur les banques, M. Hetemäki relève que, pour la Finlande, elle serait justifiée dans le sens où les services bancaires sont exempts de TVA.
HS/dim/B3

Réfugiés

L’afflux des réfugiés vers les pays de l’Union n’a pas augmenté beaucoup en 2009
Kaleva relève que selon les statistiques de l’UNHCR sur les réfugiés, un peu plus de 246 000 réfugiés ont cherché refuge dans les pays de l‘Union européenne l’année dernière, soit 7 000 de plus par rapport à 2008. Les plus grands groupes sont les ressortissants de la Russie, de l’Afghanistan, de la Somalie, de l’Irak et de la Géorgie.
Dans des pays membres de l’Union en moyenne 72 % des demandes d’asile sont refusées : en Grèce 99 %, en France 84 %, en Suède 70 %, et Allemagne 64 %, en Finlande 62 %, au Danemark 51 % et aux Pays-Bas 45 %.
La Finlande semble intéresser de plus en plus les demandeurs d’asile. Selon l’Eurostat, 4 500 demandes d’asile ont été faites en Finlande. Selon les chiffres de l’Office national de l’immigration, 5 988 personnes ont demandé l’asile en Finlande en 2009. Sur les 4 335 décisions prises 2 568, soit 59 %, ont été négatives.
Encore en 2002, seulement 17,7 % des réponses aux demandes d’asile ont été positives. En 2002, les ressortissants de la Roumanie, de la Slovaquie et de la Bulgarie ont reçu la moitié des réponses négatives.
Kaleva/dim/11

Russes de Finlande

Le nombre de russophones augmente rapidement
Selon Aamulehti, selon le Centre de la statistique, le nombre de russophones a atteint 51 000 au début de l’année en cours. Selon les estimations, leur nombre atteindra 100 000 d’ici 2020. M. Aku Alanen estime que la Finlande aura son premier député russophone dans les années 2020. Il souligne qu’il y a des pressions pour créer un journal télévisé en russe. Pour lui, cela serait un geste politique important.
AL/dim/A5

Politique intérieure

Energie

Le gouvernement ne devrait pas proposer la construction de trois centrales nucléaires
Le Premier ministre Matti Vanhanen a déclaré dans une interview publiée dimanche que le gouvernement ne pouvait pas actuellement autoriser la construction de trois centrales nucléaires. Selon lui, « il faut regarder les besoins énergétiques à un horizon de 10 à 15 ans et dans une telle perspective il n’y a pas la place pour trois nouvelles centrales ».
Le Ministre de l’Economie Mauri Pekkarinen n’a donc pas l’intention d’autoriser les trois demandes de construction de centrales nucléaires présentées par TVO, Fennovoima et Fortum. M. Pekkarinen souhaite boucler sa proposition jeudi au plus tard. « Je l’ai dit et répété. Nous avons calculé les prévisions. Il n’y a pas de besoin pour trois centrales », selon lui. M. Pekkarinen souligne que les décisions que prendra ce gouvernement en matière énergétique permettront à la Finlande de remplacer les importations d’électricité de Russie par une production nationale.
Avant la décision sur le nucléaire de jeudi, le gouvernement entend, demain mardi, boucler le paquet sur les énergies renouvelables.
HS

Groupes d’assurances retraite

Un groupe de travail propose une législation qui prévient les crises des assureurs retraite
Un groupe de travail composé de dirigeants du ministère des Affaires sociales et de la Santé, de l’autorité de surveillance financière, et du Centre national de pensions propose de réformer la régulation de la solvabilité des groupes d’assurances retraites. Ces groupes seraient par la suite autorisés à déroger aux seuils normaux de solvabilité en cas de crise.
HS/lun/B3

Aides régionales

Les Îles Åland bénéficient des aides les plus importantes
Helsingin Sanomat relève que les dépenses de l’Etat par habitant sont les plus importantes aux Îles Åland. Une partie de l’écart par rapport au reste du pays s’explique par les aides aux armateurs.
Alors que l’Etat dépense 13 225 euros pour chaque ålandais, les dépenses moyennes concernant le reste des habitants s’élevaient à 6997 euros, en 2008. La gestion de l’autonomie est une dépense importante qui distingue les îles de la Finlande continentale.
HS/dim/A9

Défense

Pour l’union des réservistes une armée de métier coûterait trop cher
La Finlande n’a pas les moyens de s’offrir une armée de métier, estime-t-on dans l’union des réservistes. Selon le président de l’union, M. Markku Pakkanen, les effectifs d’une armée de métier seraient tellement peu importants que la Finlande se verrait obligée d’adhérer à une alliance militaire.
« D’après des calculs, la création d’une armée de terre de six brigades, c’est-à-dire 50 000 soldats de métier nécessiterait une augmentation d’un milliard d’euros du budget de la défense », a constaté M. Pakkanen lors de la fête de la défense nationale à Kajaani.
HS19.4/A7

France

Politique

Verts
Coopération Verts-PS
Helsingin Sanomat publie une interview de la présidente des Verts, Mme Duflot, et Uutispäivä Demari commente la montée de l’écologie de gauche en France.
HS/dim/B2, UD/lun/13

Vendredi 16 avril 2010

Politique étrangère et européenne

Trafic aérien

Le trafic interrompu dans les aéroports finlandais
En raison de l’éruption volcanique survenue en Islande, le trafic est interrompu dans tous les aéroports finlandais depuis jeudi. Les restrictions au trafic aérien devrait être maintenues jusqu’à samedi après-midi, au moins.
Pour la Finlande, ce sont 800 vols concernant 50 000 voyageurs qui sont annulés aujourd’hui.
Les autorités de l’aviation civile ont demandé à l’armée de l’air de prendre des échantillons de l’air hier après-midi.
L’armée de l’air finlandais a interrompu jeudi après-midi tous ses vols.
HS KS

La Présidente au Danemark puis en Pologne
En dépit des problèmes liés au trafic aérien, la Présidente Tarja Halonen a pu se rendre au Danemark pour participer au 70ème anniversaire de la reine.
Dimanche, elle devrait participer en Pologne aux obsèques du président polonais Lech Kaczynski.
IL

Afghanistan

Les Finlandais participent à une opération de l’OTAN en Afghanistan
« Les troupes finlandaises de la FIAS participent à l’écrasement des talibans » AL
« Des affrontements en vue » UD
Une trentaine de Finlandais participent à une grande opération de l’OTAN en Afghanistan du Nord. Il est prévu de créer des bases permanentes pour les autorités afghanes (armée et police) dans la province de Baghlan.
Les soldats finlandais participeront à la construction de ces bases et soutiendront les troupes afghanes en matière de soins médicaux. Ils ne participeront pas au déminage le long des routes.
Helsingin Sanomat relève qu’il s’agit de la plus importante opération dans laquelle les Finlandais auront participé en Afghanistan.
Aamulehti relève que concernant les Finlandais, l’opération prendra de dix à douze jours.
AL/A11 HS/B1

« Le président de la Commission de la Défense surpris par l’envergure de l’opération en Afghanistan » IL
Selon Iltalehti, dans l’opération, il s’agit d’empêcher les activités des rebelles dans certaines régions centrales. Selon le commandant des troupes finlandaises, lieutenant-colonel Grönroos, l’éventualité des affrontements n’est pas exclue.
M. Korkeaoja (Centre), président de la commission de la Défense, estime qu’il faudrait évoquer un peu plus en détail des principes de fonctionnement d’une telle opération afin que la commission soit mieux au courant à l’avance. M. Laakso (All. des gauches), membre de la commission de la Défense, relève que le Parlement n’a pas été informé de la participation des Finlandais à une opération offensive.
M. Korkeaoja est toutefois convaincu que la direction militaire ne dépassera pas le mandat en matière d’usage de la force en Afghanistan.
IL/19

Euro

L’industrie profite de l’affaiblissement de l’euro
Parmi les branches industrielles finlandaises, c’est l’industrie forestière, et notamment l’industrie de la pâte à papier, qui bénéficie le plus de l’affaiblissement de l’euro.
Helsingin Sanomat énumère les bons et les mauvais côtés de l’euro faible, dont l’amélioration de la compétitivité de l’industrie qui s’exporte, la détérioration de la compétitivité des pays en dehors de la zone euro, l’augmentation des prix des marchandises d’importation, l’accélération de l’inflation, l’augmentation du tourisme vers la Finlande, l’augmentation des prix du tourisme en dehors de la zone euro.
HS/10.4/B9

Editorial : « Il faut tirer profit de l’euro plus faible » HS
L’éditorialiste de Helsingin Sanomat que même s’il ne faut pas trop compter sur l’affaiblissement d’une devise – qui déclenchera tôt ou tard des contre-réactions – il faudrait essayer de tirer profit de la situation actuelle. Il faudrait donner aux entreprises des signaux dans le sens de soutenir la croissance. Diminuer la fiscalité sur les entreprises pourrait en être un. Une baisse d’impôt devrait être considérée plus comme un investissement qu’une perte de recettes, selon l’éditorialiste.
Il serait opportun de soutenir la diversification de l’industrie qui s’exporte. Les technologies « clean tech » qui épargnent l’environnement et les ressources constituent un domaine dont le marché s’accroit rapidement. En Finlande, il existe du savoir-faire et des entreprises innovatrices dans ce domaine.
Une autre possibilité serait de combiner les connaissances en matière de construction dans les technologies des voitures électriques.
L’éditorialiste estime que plusieurs Etats auront perfectionné leurs systèmes nationaux d’aides à l’exportation et que la Finlande a intérêt de faire pareil. La flexibilité du financement des projets favoriserait les grandes commandes. Il faudra qua la Finlande soutienne d’une façon sage la croissance en germe et qu’elle arrive à relever d’une façon crédible les défis des finances publiques.
Pour l’éditorialiste, il s’agit de se mettre d’accord au niveau national sur un programme qui renforce la confiance dans la résistance de l’économie publique finlandaise.
HS/13.4/A2

Ecofin informel

Propos de M. Katainen à Madrid
Le ministre des Finances, M. Katainen, qui est parti à Madrid avant que l’aéroport de Helsinki-Vantaa soit fermé, estime que l’eurogroupe pourrait en principe prendre la décision sur le démarrage de l’opération afin d’aider la Grèce si ce pays le demandait.
Il a évoqué la question avec la Grande commission, mais aucune décision au niveau national n’a été prise sur un prêt à la Grèce.
M. Rehn, commissaire à l’Economie, envisage d’évoquer avec les ministres des Finances son idée sur le renforcement de la coopération des Etat membres en matière de politique économique. M. Katainen considère le gel éventuel des aides structurelles comme une bonne idée. Il est plus réservé en ce qui concerne l’idée de M. Rehn sur la création d’un fonds de crise. Il souhaite évoquer cette question avec ses collègues.
KL/7

Finlande – Estonie

Achats des touristes : les Finlandais achètent surtout de l’alcool à Tallinn
L’Union du commerce a effectué une étude sur la consommation des touristes finlandais en Estonie. 79,7 % des personnes interrogées ramènent des boissons alcoolisées avec eux en Finlande, alors que 44 % rentrent avec des produits alimentaires et 42,1 % avec des vêtements (d’adultes).
Les retraités qui s’y rendent souvent (14 % au moins deux fois par an et 43 % une fois par an), importent plus de boissons alcoolisées que par exemple les familles.
Sur place, outre la restauration et les hôtels, les Finlandais investissent dans les spas, les soins de beauté et les pharmacies.
Selon l’Union du commerce, il est clair que l’usage des services en Estonie diminue la demande des services en Finlande, plus chers en règle générale.
HS/B5

Politique intérieure

Financement électoral

M. Vanhanen a admis à HS qu’il avait recommandé Mme Forsius à KMS en 2007
Helsingin Sanomat rapporte que le Premier ministre Matti Vanhanen a enfin admis au quotidien qu’il avait « transmis » le nom de Mme Merikukka Forsius, candidate de l’Alliance verte aux élections législatives de 2007 (qui a ensuite quitté les verts pour se rallier eu Kokoomus) aux représentants de KMS qui avait ensuit accordé un financement électoral de 5 000 euros à Mme Forsius. Jusqu’à présent, M. Vanhanen a nié avoir eu un rôle dans cette affaire.
Pour Mme Forsius, il est clair que M. Vanhanen avait organisé ce financement de KMS pour elle. HS note que, pour une députée verte, il s’agissait d’une somme importante.
Le groupe parlementaire du Centre s’est réuni jeudi. Plusieurs députés ont exprimé leur frustration et certains ont proposé la démission du secrétaire général, M. Jarmo Korhonen.
HS/A3&A9

Editorial : Le scandale du financement électoral a créé une méfiance envers la politique
Helsingin Sanomat estime, dans un éditorial, qu’après le scandale du financement électoral, la restitution de la confiance au système politique est une question essentielle pour la démocratie finlandaise. Chaque politicien doit travailler fermement en faveur de cet objectif.
Si les politiciens avaient suivi la législation qu’ils avaient eux-mêmes approuvée, il n’y aurait jamais eu de scandale. La nouvelle législation sur le financement électoral est beaucoup plus stricte que l’ancienne.
HS/A2

Gouvernement

La popularité du gouvernement n’a pas diminué
Selon Helsingin Sanomat, à la lumière d’un sondage effectué sur la popularité du gouvernement par l’institut Suomen Gallup pour le compte du quotidien, la popularité du gouvernement n’a pas changé depuis le sondage précédent en octobre dernier.
48 % des personnes interrogées sont mécontentes de l’action du gouvernement. 35 % donnent une bonne note au gouvernement.
Concernant les attitudes des Finlandais vis-à-vis des partis politiques, 39 % ont une attitude positive à l’égard du Kokoomus, 30 % vis-à-vis de l’Alliance verte et du Centre. Le Parti social-démocrate recueille 28% d’opinions positives et l’Alliance des gauches 20 %.
Le sondage a été effectué fin mars auprès de 1 177 personnes.
HS/A11

Caisse nationales d’assurances sociales

Mme Hyssälä envisage le poste de directeur général de Kela
Helsingin Sanomat relève que Mme Liisa Hyssälä, ministre centriste des Affaires sociales et de la Santé, a confirmé hier qu’elle avait posé sa candidature pour le poste de directeur général de Kela, caisse nationale d’assurances sociales.
« Mme Hyssälä est la candidate du centre », a déclaré M. Timo Kalli, président du groupe parlementaire centriste. Selon le Premier ministre Vanhanen, « on a du mal à imaginer à un meilleur candidat ».
Selon la députée social-démocrate Anneli Kiljunen, qui préside le conseil de Kela, le Centre ne peut pas annoncer tout simplement que Mme Hyssälä est le prochain directeur général. « Tous les candidats doivent avoir les même possibilités. »
Un candidat en vue pour remplacer Mme Hyssälä à la tête du ministère des Affaires sociales est le député centriste Juha Rehula, président de la commission des affaires sociales et de la santé du Parlement.
Keskisuomalainen rappelle qu’après les élections législatives de 2007, Mme Anu Vehviläinen, actuelle ministre des Transports, avait souhaité le portefeuille des affaires sociales.
Une véritable rotation de portefeuilles pourrait avoir lieu après le congrès du parti et la nomination d’un nouveau Premier ministre en juin.
HS/A10, KS/11

Grèves

Une grève des gardiens de sécurité a commencé ce matin
Helsingin Sanomat rapporte que les gardiens de sécurité ont commencé à 6 h du matin une grève de 24 heures. La grève est liée à un litige concernant la convention collective, notamment le nombre d’heures de travail.
Une partie des magasins sont fermés aujourd’hui en raison d’une grève des caissières.
HS/A14

Logement

Les loyers augmentent rapidement à Helsinki
Selon Helsingin Sanomat, les loyers ont augmenté de 4,7 % en 2009 à Helsinki. Le loyer moyen a été de près de 12 euros par mètre carré.
HS/A13

Energie

Le gouvernement devrait placer les demandes dans un ordre de priorité
S’il se prononce favorablement pour plus d’une demande d’autorisation de construire une centrale nucléaire, le gouvernement devrait les placer dans un ordre de priorité avant de les transmettre au parlement, rapporte Helsingin Sanomat.
HS

Le PSD divisé
La Présidente du PSD a décidé de laisser les députés de son parti voter en âme et conscience lors du débat sur l’élargissement du parc nucléaire.
Le PSD doit faire face à la pression du monde ouvrier favorable à ces projets qui ont un impact sur l’emploi en Finlande. D’autre part, le PSD doit aussi faire face à la pression électorale des Verts.
IL

Racisme

Propos de Mme Thors
Uutispäivä Demari a interviewé la ministre des Affaires européennes et de l’immigration, Mme Thors, qui souhaite que l’on distingue bien entre l’esprit critique et le racisme notamment en vue du débat précédant les élections de 2011. L’explosion d’un débat xénophobe pourrait être nuisible pour la société finlandaise.
Mme Thors craint qu’une concurrence ardente sur les sièges au Parlement et sur le statut du plus grand parti tente de recourir à tous les moyens possibles pour obtenir des voix. Elle souhaite que les Vrais Finlandais arrêtent de flirter avec les phénomènes racistes.
Mme Thors considère que les menaces dont elle a été victime ne visent pas tant sa propre personne que la politique de l’ensemble du gouvernement. Elle considère comme plus inquiétant le fait que des chercheurs soient menacés dans le but de les faire taire. « C’est une campagne contre la liberté de la recherche et contre la liberté d’expression », dit-elle.
Elle rappelle que les Finlandais sont raisonnables : « Je ne partage pas l’avis qu’ils auraient généralement une attitude hostile vis-à-vis des immigrés ».
UD/32

Les jeunes conservateurs suédois boycotteraient la Finlande en raison des propos du président des jeunes conservateurs finlandais
M. Rydman, président des jeunes conservateurs de Finlande a considéré la Suède comme un bon exemple de mauvaise politique en matière des étrangers et a mis en garde contre le multiculturalisme. Satakunnan Kansa relève que ce serait pourquoi les jeunes conservateurs de Suède ont décidé de ne pas assister à la conférence des jeunes conservateurs nordiques qui sera organisée à Helsinki les 22 et 23 mai.
Les conservateurs suédois s’opposent strictement à la tonalité du débat en matière d’immigration et de diversité culturelle des jeunes conservateur finlandais. Leur président dément toutefois que ce serait la raison pour qu’ils ne participent pas à la conférence à Helsinki.
SataK/jeu/19

France - Finlande

Economie

Savoir-faire dans le domaine d’offshore
Satakunnan Kansa relève que le marché russe constitue des possibilités importantes pour les groupes du domaine offshore, dont les filiales de Aker Soluutions et de Technip SA.
SataK/13.4/4

Jeudi 15 avril 2010

Politique étrangère et européenne

Médiation pour la paix

Création d’un centre Ahtisaari à Tampere ?
Aamulehti rend compte d’un projet de créer un centre de formation en matière de négociation pour la paix à Tampere. L’idée a été présentée dans le cadre d’un concours organisé par la chaîne MTV3 afin de trouver des projets qui pourraient promouvoir l’image de la Finlande.
AL/A8

Sommet de Washington

« Il faut tendre vers un monde sans armes nucléaires » HS
Helsingin Sanomat publie un point de vue du Ministre des Affaires étrangères Alexander Stubb qui estime que l’on voit aujourd’hui les premiers pas de la politique du président américain en faveur d’une réduction de l’importance des armes nucléaires.
M. Stubb se prononce notamment en faveur d’une réduction du nombre des armes tactiques et de leur disparition, ce qui renforcerait la sécurité de l’Europe et de l’environnement régional de la Finlande.
M. Stubb souligne que le traité sur les armes nucléaires est menacé par la Corée du Nord, l’Iran et la situation conflictuelle au Proche-Orient et en Asie du Sud.
« Pour la Finlande, un monde sans arme nucléaire est une évidence, un objectif à long terme. Nous sommes donc de fervents défenseurs d’une diminution des armes nucléaires dans le monde. En tant que pays n’ayant pas d’arme nucléaire mais utilisant le nucléaire civil, nous sommes satisfaits des évolutions de ces derniers jours. Dans les négociations internationales, on n’arrive à un résultat que si tous engagent leur responsabilité. M. Obama a démarré le moteur, il revient maintenant au reste de la communauté internationale de prendre le train en marche ».
HS

« M. Obama a repri le leadership » HS
Les éditorialsites finlandais estiment que le sommet de Washington montre que le Président américain a repri le leadership qu’il semblait avoir perdu face aux difficultés rencontrées à l’automne.
HS

Economie

Propos de M. Rehn sur la rigueur budgétaire
Le commissaire à l’Economie, M. Rehn, souhaite renforcer le contrôle de la rigueur budgétaire des Etats membres afin d’éviter le dérapage des Etats membres dans des problèmes tels qu’en Grèce.
« L’évolution de ces derniers temps dans la zone euro et notamment en Grèce montre qu’il faut rapidement renforcer la coordination et la surveillance de la politique économique », a-t-il dit lors d’une conférence de presse, hier, à Bruxelles. Pour lui, le pacte de stabilité et de croissance actuel et la pression de la part des partenaires européens ne semblent pas suffire. Il envisage de faire une proposition, le 12 mai, sur les mesures à prendre afin que les pays respectent mieux les règles. Il ne souhaite toutefois pas introduire de nouvelles sanctions et rejette l’idée allemande d’exclure un pays de l’eurogroupe.
Par contre, M. Rehn n’exclut pas la possibilité de geler les aides structurelles concernant un pays qui ne respecte pas la rigueur budgétaire. Il mettrait plus l’accent sur le contrôle de l’endettement des Etats membres.
Il estime qu’il faudrait créer un fonds de crises pour l’UE. « Un tel système devrait toutefois être tellement désagréable qu’aucun pays ne souhaiterait se retrouver dans une situation où il se verrait obligé d’y recourir », a-t-il dit.
KL/8-9

M. Rehn n’encourage pas la Finlande à s’endetter davantage
En 2009, la dette publique de la Finlande s’élevait à 44 % du PIB ce qui était 10 points de plus qu’en 2008. M. Rehn déconseille à ce pays de s’endetter davantage.
SM/4-5

Vente d’armement

Patria transfèrera ses ventes de véhicules à une nouvelle société
Kauppalehti rapporte que, face à des soupçons de pots de vin, le groupement d’armement de l’Etat, Patria, a l’intention de transférer les futures ventes de véhicules à une nouvelle société. Patria est actuellement soupçonné de pots de vin en Slovénie. La police judiciaire enquête également sur des ventes suspectes en Egypte et en Croatie.
Selon le directeur général de Patria, M. Heikki Allonen, la création de cette nouvelle société n’est pas liée aux soupçons de pots de vin. Selon lui, de nombreuses commandes de véhicules circulent dans le monde. La Finlande est présente notamment en Suède, en Espagne et aux Emirats arabes. Lors de la vente de véhicules militaires, une grande partie des voitures sont fabriquées dans le pays acquéreur, où une technologie de production est transférée. Pour M. Allonen, l’organisation de la production locale est l’un des atouts de Patria.
Dans la pratique, l’unité Land & Armament, chargée actuellement des véhicules militaires, sera scindée en deux. L’autre partie s’occupera désormais des appels d’offre internationaux.
La moitié du chiffre d’affaires du groupement Patria provient du fabricant de munitions Nammo et de l’entreprise d’entretien Millog. Patria possède la moitié de Nammo, l’autre moitié appartient à l’Etat norvégien. La partie de Patria dans Millog est de 55%, le reste étant réparti sur plusieurs actionnaires. Le nouveau système prévoit de transférer les capitaux de ces groupes à la nouvelle holding.
L’Etat finlandais possède 73,2% de Patria – et donc de la nouvelle holding -, le reste appartenant au groupement de défense européen EADS.
KL/8-9

Politique intérieure

Partis politiques

L’audience des trois plus grands partis n’a pas bougé
Selon Helsingin Sanomat, à la lumière d’un sondage effectué sur l’audience des partis politique par l’institut Suomen Gallup pour le compte du quotidien, le Kokoomus est toujours le plus grand parti avec une audience de 23,3 %. Il est suivi du Parti social-démocrate (20,9 %) et du Parti du centre (20,4 %). La popularité du centre a augmenté de 0,5 % depuis le sondage précédent.
Les trois grands partis sont suivis de l’Alliance verte (9,9 %), de l’Alliance des gauches (8,5 %), des Finlandais de base (6,9 %), des Chrétiens-démocrates (4,4 %) et du Parti suédois (4,3 %). L’audience des Finlandais de base est en baisse depuis l’été dernier.
Le sondage a été effectué entre le 15 mars et le 9 avril auprès de 2 844 personnes.
HS/A10

Financement électoral

La position du secrétaire général Korhonen devient difficile
Helsingin Sanomat rapporte que les députés du groupe parlementaire du Centre se sont irrités des informations sur le financement électoral publiées cette semaine par le quotidien. Plusieurs députés estiment que le secrétaire général du parti, M. Jarmo Korhonen, devrait quitter son poste.
M. Seppo Kääriäinen, vice-président centriste du Parlement, souligne qu’il « faut changer toute la direction du parti et la direction compte cinq personnes [le président, trois vice-présidents et le secrétaire général] ».
Selon M. Timo Kalli, président du groupe parlementaire, « le groupe n’a pas de rôle dans le financement électoral qui dépend du bureau du parti et du secrétaire général ».
Certains estiment même que le Premier ministre Vanhanen devrait quitter son poste déjà avant le congrès du parti, mai ce modèle est très improbable.
Selon les courriels publiés par HS aujourd’hui, M. Aki Haaro, directeur de l’administration du parti du Centre, avait envoyé un courriel à M. Arto Merisalo le 19 mars 2007, donc juste après les élections législatives, demandant de l’aide pour payer les factures. « On aurait besoin d’au moins 250 000 euros. » Un mois plus tard, le Centre a reçu 149 400 euros sur son compte.
HS/A3&A5

« De nouvelles élections, tout de suite » IL
Le tabloïd Iltalehti estime qu’en déclarant, en décembre dernier, qu’il se retirait de la présidence de son parti, le premier ministre Matti Vanhanen a pensé que son départ le protégerait, lui et son parti, des affaires de financement électoral. Il n’en est rien. Si la police et la justice s’occupent de la question des responsabilités civiles et pénales dans ces affaires, les politiques sont responsables devant les électeurs de ces conséquences politiques. « C’est pourquoi le quotidien estime qu’il faudrait organiser des élections législatives anticipées le plus tôt possible ».
« Après les élections, un nouveau gouvernement pourra repartir de zéro et s’attaquer à tous les problèmes actuellement en suspens comme la crise économique et la montée du chômage. La balle est dans le camp du parti conservateur de M. Katainen qui jusqu’à présent fait le mort. Il devra bien réfléchir à l’opportunité de garder jusqu’au bout cette attitude ou d’en changer. On ne peut aussi que s’étonner du silence du PSD car la situation actuelle devrait donner au principal parti de l’opposition la possibilité de montrer ce qu’il vaut ».
IL

Politique économique

Les grandes lignes du groupe de travail de M. Hetemäki reportées à l’été
Helsingin Sanomat relève qu’il paraît que les grandes orientations des propositions du groupe de travail chargé de préparer la réforme fiscale sous la direction de M. Martti Hetemäki, sous-secrétaire d’Etat au ministère des Finances, ont été plus on moins décidées. Le rapport provisoire du groupe de travail était attendu pour le 7 mai. Maintenant il semble toutefois que le rapport ne sera présenté qu’après le congrès du Centre et l’élection du nouveau président qui devrait être nommé Premier ministre.
M. Hetemäki n’a pas encore voulu prendre position sur le calendrier définitif de son groupe de travail.
HS/A10

Energie

Une décision sur l’élargissement du parc nucléaire la semaine prochaine ?
Le gouvernement a discuté hier du paquet sur els énergies renouvelables. Il n’a pas encore trouvé un consensus sur les formes d’aides ni sur les mécanismes de financement de ce paquet. Il y a néanmoins, selon le Ministre de l’Economie Mauri Pekkarinen, un consensus sur les grandes lignes visant à augmenter l’utilisation du bois dans la production d’énergie.
M. Pekkarinen considère qu’il est possible qu’il présente la semaine prochaine son projet concernant l’élargissement du parc nucléaire.
Turun Sanomat souligne que M. Pekkarinen souhaite que la question soit réglée avant les réunions du bureau de son parti et surtout le congrès de juin. En effet, une décision au niveau du gouvernement engagerait la plupart des candidats à la présidence du parti, au moins les trois ministres centristes MM. Pekkarinen et Väyrynen et Mme Kiviniemi .
TS KS

Mouvements sociaux

Le patronat EK relève qu’il y a eu beaucoup de grèves en Finlande depuis le début du siècle
Selon le patronat EK, la Finlande se situe près de la moyenne européenne en matière de nombre de grèves. Après l’Espagne, l’Italie et la France, c’est en Finlande que l’on a le plus perdu de journées de travail en raison de grèves.
Par rapport à 2008, le nombre de conflits sociaux a triplé en 2009.
Selon EK, 95 % des grèves sont illégales. Le patronat souhaite ainsi une réforme du règlement en matière de grèves de soutien et de solidarité.
UD/2-3

France – Finlande

Livre - gastronomie

Apérétifs dinatoires
Hufvudstadsbladet rend compte de la traduction en finnois du Grand livre des apéros dinatoires de Sylvie Aït-Ali parue chez Kaisla, maison d’édition dirigée par M. Colot, Français installé en Finlande depuis 12 ans.
HBL/28

Mercredi 14 avril 2010

Politique étrangère et européenne

Sommet sur la sécurité nucléaire

Selon Mme Halonen, le sommet est déjà une réussite du fait qu’il a été organisé
La Présidente Halonen estime que M. Obama a fait une initiative remarquable qui a été bien accueillie. M. Obama a fait l’éloge de l’intervention de la Présidente qui a encouragé les autres pays à suivre l’exemple finlandais dans l’organisation volontaire de contrôles de sécurité nucléaire.
Mme Halonen a parlé en faveur d’un financement permanent de l’AIEA. Elle estime que la proposition du Président Sarkozy sur les sanctions concernant la propagation de technologie d’armes nucléaires était une nouveauté.
HS/B1, HBL/12

Visites en Finlande

Visite d’Etat de Mme Clinton et M. Cannon
La ministre américaine des Affaires étrangères devrait se rendre en Finlande le 21 avril, avant de participer à Tallinn au sommet de l’OTAN.
Le même jour, le ministre canadien des Affaires étrangères, M. Cannon, effectuera une visite en Finlande.
IL

Afghanistan

La Finlande pourrait se voir confier la surveillance d’une région calme d’Afghanistan
La Finlande pourrait prendre la surveillance de la région de Samangan dans le nord de l’Afghanistan au printemps prochain, si les modifications envisagées concernant la FIAS se réalisaient.
Les groupements internationaux et les Afghans s‘accordent à dire qu’il s’agit d’une région calme. Apparemment, aucun soldat de la FIAS n’y a été tué et les Talibans n’y ont pas de base, de camp d’entrainement ou de troupes organisées.
Selon le chef d’état-major des troupes finlandaises en Afghanistan, le lieutenant-colonel Marko Korpela, la situation en matière de sécurité y est meilleure qu’à Mazar-i-Sharif.
Le risque majeur se situe à la frontière orientale de cette région, à Kunduz et à Baghlan, où l’armée afghane et les groupements internationaux mènent des combats contre les Talibans. Les experts estiment que si la pression monte pour les Talibans, ceux-ci pourraient tenter de se réfugier du coté de Samangan.
UD/16-17, TS/19

Taxe sur les banques

M. Katainen en faveur d’une taxe pour prévoir les crises
Le ministre des Finances, M. Katainen, relève que la Finlande promeut, avec la Suède et l’Allemagne, la mise en place d’une taxe sur les banques afin de se préparer aux crises. Selon lui, il s’agirait d’une cotisation « de stabilité » qui servirait à créer un fonds.
HS/B4

Politique intérieure

Financement électoral

M. Vanhanen a connu déjà au printemps 2007 les noms des hommes d’affaires ayant accordé des financements électoraux
Helsingin Sanomat rappelle que le Premier ministre Vanhanen a souligné, au printemps 2008, à maintes reprises que concernant le financement électoral accordé par l’association KMS (Kehittyvien maakuntien Suomi), que parmi les hommes d’affaires de KSM il ne connaissait que M. Tapani Yli-Saunamäki.
HS publie entre autres un courriel envoyé le 19 mars 2007 par M. Arto Merisalo, directeur de Nova Group, au Premier ministre Vanhanen. Dans ce courriel, M. Merisalo félicite M. Vanhanen pour la victoire électorale, à son nom et au nom de l’équipe de KMS et mentionne entre parenthèses les noms de MM. Kyösti Kakkonen (Tokmanni), Seppo Saastamoinen (Tokmanni), Topi Sukari (Masku), Lauri Juntunen (Motonet), du couple Toivainen (Suomi-Soffa) et M. Bono (Palmberg). ”Notre objectif initial était d’avoir une forte majorité bourgeoise au Parlement et un gouvernement bourgeois”, a écrit M. Merisalo à M. Vanhanen. M. Merisalo a aussi invité M. Vanhanen à participer à la pose de la première pierre du centre de logistique de Tokmanni à Mäntsälä.
Dans sa réponse, M. Vanhanen remercie « pour toute l’aide » et accepte l’invitation de venir à Mäntsälä. « Sur la base du résultat des élections on aura un programme gouvernemental bien meilleur qu’il y a quatre ans », a écrit M. Vanhanen.
Le quotidien note que cela est la première fois que le nom de M. Risto Bono, directeur général de Palmberg, entreprise en bâtiment du groupe Lemminkäinen, a été mentionné. M. Bono a pris sa retraite fin 2007 et est décédé en 2009. Palmberg a donné son financement électoral par l’intermédiaire de Nova et non directement à KMS comme les autres entreprises.
A la question de Helsingin Sanomat de savoir pourquoi il avait nié de connaître les autres financiers de KMS, M. Vanhanen a répondu hier qu’il ne pouvait pas se souvenir de tout et de tous les messages qu’il a reçus.
La justice décidera seulement à l’automne des charges éventuelles à donner après cette enquête de police.
HS/A3&A5, A6

Parlement

Le voyage touristique de M. Kiljunen condamné par la direction du Parlement
Selon Helsingin Sanomat, le député social-démocrate Kimmo Kiljunen a donné hier une conférence de presse sur son voyage critiqué en Thaïlande, en Birmanie et au Bhoutan. Il a combiné ce voyage avec un voyage de travail à Bangkok où il a participé à une réunion de l’Union interparlementaire.
Le président du Parlement, M. Niinistö, désapprouve vigoureusement ce genre d’arrangements où le député profite des points de bonus des compagnies d’aviation qui appartiennent au Parlement.
M. Kiljunen a souligné que ses voyages ont toujours été fructueux pour son travail parlementaire. Il a promis de rembourser les frais de son voyage à titre privé.
HS/A12

Retraites

Programme de croissance économique et d’emploi
Le gouvernement assure qu’il n’envisage pas de faire des coupes concernant les retraites
En mars, le gouvernement s’était mis d’accord avec les organisations syndicales sur un programme en faveur de la croissance économique et de l’emploi qui permettrait d’éviter les augmentations fiscales et les économies. L’objectif du gouvernement est de rallonger les carrières professionnelles de quatre ans. Une partie de ce rallongement serait réalisée en retardant les départs à la retraite.
Le gouvernement et les organisations syndicales se rencontreront la semaine prochaine et, dans ce but, le gouvernement a présenté à ces dernières un modèle sur l’obtention d’une pleine retraite à l’âge de 65 ans. Cela diminuerait les retraites de 10 à 15 %.
En réponse aux voix critiques de l’opposition M. Vanhanen a constaté que le modèle en question n’était pas optimal, mais qu’il s’agissait de pouvoir choisir la meilleure parmi les options ennuyeuses.
HS/A13

Le PSD propose des diminutions dans les charges sociales
Les sociaux-démocrates proposent de diminuer les charges sociales en ce qui concerne les employeurs qui continuent à employer des personnes de plus de 60 ans. Le parti souhaite plutôt des mesures encourageantes que des détériorations.
UD/2

Les salariés rejettent la diminution des retraites
Mme Helle, directrice à Akava, syndicat des employés disposant un diplôme d’études supérieures, rappelle que le rallongement des carrières professionnelles est un ensemble qui inclut bien plus de choses que les retraites.
Promouvoir un seul élément de ce paquet ne mènera à rien, selon elle.
UD/32

Energie

Bientôt des décisions sur l’énergie
Dans le journal de son parti, le Premeir ministre Matti Vanhanen (Centre) écrit que « les semaines à venir seront prises à la fois une décision sur l’augmentation de l’utilisation des énergies renouvelables et sur l’élargissement du parc nucléaire ». La première est motivée par les engagements européens de la Finlande en matière environnementale.
La seconde créera aussi des investissements en Finlande, remplacera l’énergie importée et diminuera l’utilisation des énergies fossiles.
« Ces deux décisions énergétiques permettront des investissements importants dans tout le pays qui, touché par la crise, a besoin de signes positifs concernant le maintien du capital en Finlande. Il s’agit aussi de décisions importantes pour diminuer les émissions et augmenter l’indépendance énergétique », écrit le Premier ministre.
Le Ministre de l’Economie Mauri Pekkarinen a visité les centristes de Pori. Selon le journal du parti, Suomenmaa, il est certain pour lui que d’abord une décision sera prise sur les énergies renouvelables, et après le ministre proposera son modèle concernant l’élargissement du parc nucléaire. « Au plus tard, le 28 avril, car après je pars huit jours en Chine », déclare M. Pekkarinen.
Selon le journal, à Pori, M. Pekkarinen a présenté la question de l’élargissement du parc nucléaire de telle manière qu’il pourrait y avoir une fourchette de une à deux centrale.
Selon M. Pekkarinen, une seule centrale ne suffirait pas à assurer l’indépendance énergétique lors des pics de consommation. Il a rappelé le principe qu’à l’avenir la Finlande puisse ne pas devoir recourir à l’électricité des centrales nucléaires russes.
SM KS

Vie professionnelle

Etude sur les valeurs
L’institut de recherche économique EVA a effectué une étude auprès des Finlandais sur leurs attitudes et leurs valeurs. Les Finlandais sembleraient apprécier la croissance économique plus qu’avant et considérer le changement climatique comme une menace moins importante qu’il y a un an. M. Haavisto, rédacteur du rapport, note que l’étude avait été effectuée en janvier-février, dans une période de grand froid avec beaucoup de neige.
39 % des Finlandais (contre 25 % en 2009) estiment que le bien-être se base sur la croissance économique.
En 2009, quatre Finlandais sur cinq considéraient le changement climatique comme la plus grande menace environnementale, mais aujourd’hui, il s’agit de deux Finlandais sur trois. 10 % de personnes en moins seraient prêts à faire des concessions sur leur niveau de vie afin de diminuer les problèmes environnementaux.
Alors que les valeurs sembleraient durcir, les Finlandais souhaitent plus de « douceur » et de flexibilité dans la vie professionnelle. 82 % des personnes interrogées estiment que la vie active est stressante et que le risque d’épuisement est important. Autant de personnes sont toutefois satisfaites de leur travail et de leur lieu de travail.
Les jeunes apprécient beaucoup les loisirs. Le travail signifie moins pour eux que pour les plus de 56 ans dont deux sur trois considèrent le travail comme la partie la plus essentielle de la vie.
HS/A12

Société

Législation sur la circoncision des garçons
La réforme de la législation sur la circoncision qui est actuellement insuffisante n’avance pas en raison de différences d’opinion en la matière. Selon Mme Koivuranta du ministère des Affaires sociales et de la Santé relève que le contenu d’une nouvelle législation éventuelle pourrait être que seuls les médecins peuvent l’effectuer et qu’un médecin aurait la possibilité de refuser de le faire.
HS/A10

France

Economie
Les ventes de LVMH résistent bien
La correspondante à Paris de Kauppalehti rapporte que le résultat de LVMH a dépassé les prévisions.
KL

Tourisme
La côte vermeil
Turun Sanomat publie un reportage sur la Côte Vermeil et Collioure.
TS

Philosophie
Conférence de Jean-Luc Nancy
Turun Sanomat relève que Jean-Luc Nancy donnera une conférence au musée d’art moderne Kiasma, demain, sous le titre Body as Theatre.
TS/16

Mardi 13 avril 2010

Politique étrangère et européenne

Sommet sur la sécurité nucléaire

Mme Halonen n’exclut pas l’éventualité d’une attaque terroriste même contre une cible aussi peu probable que la Finlande
La Présidente, Mme Halonen, qui participe au sommet, a dit que la Finlande soutenait l’idée d’une échéance de quatre ans concernant les mesures visant à restreindre l’accès au matériel nucléaire. Elle estime toutefois qu’il n’est pas clair qu’il y aura une entente en la matière.
Mme Halonen n’exclut pas la possibilité d’une attaque terroriste en Finlande. « Il relève de la logique du terrorisme d’effectuer une attaque à un endroit non-prévisible », selon elle.
Elle n’aura pas d’entretien bilatéral avec son homologue M. Obama, ce qui pour elle signifie que la Finlande fait partie des pays « honnêtes » en ce qui concerne les soucis sur la sécurité nucléaire.
Elle a souligné que la menace du terrorisme nucléaire était une menace que partageaient tous les Etats. Les pays comme la Finlande et la Suède pouvaient, selon elle, participer à assurer que les règles internationales et les réseaux de coopération sont respectés dans le transport et le stockage du matériel nucléaire.
HS/B2, TS/15

Finlande - Estonie

Visite d’Etat de Mme Halonen en Estonie
La Présidente, Mme Halonen, se rendra en Estonie les 4 et 5 mai pour une visite d’Etat avec son époux M. Arajärvi.
Mme Halonen s’entretiendra avec son homologue, M. Ilves. Elle aura un déjeuner de travail avec le Premier ministre, M. Ansip. Elle prononcera un discours au Parlement et rencontrera le président du Parlement, M. Ergman.
Elle visitera le centre de littérature pour enfants et le musée d’art de Viinistu.
La précédente visite d’Etat de Mme Halonen en Estonie date de 2000 et la dernière visite officielle de 2003.
UD/3

Pologne

Editoriaux
« La semaine de deuil de la Pologne » IS
Ilta-Sanomat écrit que la catastrophe aérienne de Smolensk aura fait « d’un président décrié un martyre national ».
La disparition de M. Kaczynski pourrait contribuer à dissiper divergences de politique intérieure en Pologne où l’on attend désormais des marques de la sincérité de la Russie sur la reconnaissance du massacre de Katyn.
IS

« Une économie forte est l’essentiel en Pologne » HBL
L’éditorialiste de Hufvudstadsbladet prévoit un dégel dans les relations entre la Pologne et la Russie. Pour lui, le fait que les Premiers ministres polonais et russe ont pour la première fois ensemble honoré les victimes de Katyn est un bon début.
HBL/12

Grèce

Point de vue : « Faut-il aider les jeunes retraités grecs ? » HS
Hleisngin Sanomat se demande s’il est juste que la Finlande, où l’on discute d’un relèvement de l’âge de départ à la retraite doit aider la Grèce où les travailleurs partent très tôt à la retraite. Or, les fonds de retraite finlandais ont souscrit en masse des obligations de l’Etat grec.
HS

Criminalité informatique

Attaque informatique contre Suomi24
Le réseau Suomi24, l’un des plus populaires de Finlande, a été victime vendredi d’une attaque. Les utilisateurs sont priés de changer leur mot de passe.
Selon le PDG de Suomi24 cette attaque venait de Russie. La société a porté plainte auprès de la police.
L’autorité informatique finlandaise a ouvert une enquête.
Satak

Politique intérieure

Financement électoral

Les financiers de la campagne de Mme Tiura ont demandé son aide pour promouvoir leur cause au Parlement
Helsingin Sanomat relève que selon l’enquête préliminaire de la police, la députée conservatrice Marja Tiura avait reçu au printemps 2008 un courriel de M. Arto Merisalo, homme d’affaires qui avait financé sa campagne électorale, demandant à Mme Tiura de faire du lobbying auprès du ministre du Logement, M. Jan Vapaavuori (conservateur) pour que la législation sur le commerce ne soit pas changée. Selon la réponse de Mme Tiura à M. Merisalo, elle avait évoqué cette question lors d’une réunion du groupe parlementaire du Kokoomus. Selon un conservateur ayant participé à cette réunion, interviewé par le quotidien, Mme Tiura a évoqué la question avec une insistance exceptionnelle.
Selon M. Vapaavuori, le changement de loi n’était même pas en cours au moment où les lobbyistes avaient demandé un rendez-vous avec lui à son ministère.
HS/A3&A5

Retraites

Le gouvernement souhaite une solution rapide au litige sur les retraites
Helsingin Sanomat rapporte que selon le journal télévisé de la MTV3, chaîne de télévision commerciale, le gouvernement est à la recherche d’une solution rapide au litige sur les retraites. Le gouvernement aura un entretien avec les partenaires sociaux mercredi prochain.
Le mouvement syndical rejette l’idée d’une solution rapide. Les centrales syndicales estiment que les questions relatives à la retraite doivent être évaluées et résolues dans le cadre du paquet sur l’économie, la productivité et la compétitivité du gouvernement et des partenaires sociaux. Selon la MTV3, les centrales syndicales se sont étonnées de la hâte soudaine du gouvernement. Les négociations précédentes sur le prolongement des carrières n’ont pas donné de résultats.
HS/A6

Propos de M. Niinistö

« L’endettement risque de se poursuivre pendant les deux législatures à suivre »
Aamulehti rapporte que le président du Parlement, M. Sauli Niinistö (conservateur), s’inquiète de l’endettement de l’Etat finlandais qui pourrait, selon lui, continuer encore pendant les deux législatures à suivre. Pour lui, le prolongement des carrières est nécessaire mais ce processus est long et les résultats n’auront pas d’effets importants sur l’endettement.
Selon M. Niinistö, même si la vie économique finlandaise se débrouille bien, cela ne signifie pas que l’économie de la Finlande s’en sort. Il rappelle qu’il y a dans le monde un danger de l’inflation.
Concernant l’économie mondiale, M. Niinistö note qu’on parle du G-20 mais, pour certains, il s’agit de G-2, donc des Etats-Unis et de la Chine.
M. Niinistö souhaite que le gazoduc de Nordstream ouvre une nouvelle coopération entre l’Union européenne et la Russie. « Un des objectifs européens centraux de la Finlande devraient être de terminer les négociations sur l’accord de partenariat entre l’Union et la Russie.
AL/A5

Grève dans les magasins

Le syndicat a rejeté la proposition du médiateur national
Selon Helsingin Sanomat, une grande partie des magasins d’alimentation et d’autres magasins sera fermée vendredi en raison d’une grève de 24 heures du syndicat Pam du secteur tertiaire. Pam a rejeté hier la proposition du médiateur national, M. Esa Lonka.
Il est probable que les petites épiceries resteront ouvertes.
La convention collective en question couvre 170 000 employés.
HS/A6

Energie

Elargissement du parc nucléaire
Kauppalehti rapporte que le comité ministériel de politique climatique et énergétique se réunit aujourd’hui pour essayer de boucler le paquet sur les énergies renouvelables. Cela pourrait nécessiter un rapprochement des positions des partis de la coalition dans la perspective de la décision concernant l’élargissement du parc nucléaire.
Le ministre de l’Economie Mauri Pekkarinen pourrait présenter au gouvernement son projet concernant l’élargissement du parc nucléaire la semaine prochaine.
La proposition du député social-démocrate qui préside la Commission de l’Economie chargée d’étudier l’élargissement du parc nucléaire au Parlement, M. Jouko Skinnari, concernant un paquet « deux plus » de nouvelles centrales nucléaires a été critiqué par les autres députés de cette commission. Le député conservateur Harri Jaskari critique l’idée de reporter la décision d’autoriser Fortum à construire une centrale nucléaire.
Le vice-président centriste Antti Rantakangas estime qu’il est exclut d’accorder trois autorisations. Il propose un paquet un plus un : une autorisation serait accordée à Fennovoima et une promesse serait faite à Fortum.
Le directeur du ministère de l’économie Taisto Turunen s’étonne pour sa part de l’idée que l’actuel Parlement puisse prendre un engagement au nom de la prochaine législature.
KL

Transport

Helsinki abandonne le vélo municipal
La ville d’Helsinki a décidé de ne plus mettre à la disposition de la population des vélos gratuits ni en 2010 ni en 2011.
Le système de vélos gratuits nécessite un budget d’environ un million d’euros par an. La mauvaise situation économique n’a pas permis à la ville de disposer de ressources publicitaires finançant une partie de ce coût.
HS
France – Finlande

Aviation

Air France et les PMI-PME finlandaises
Air France KLM propose désormais son programme de clients fidèles Blue Credits aux PME finlandaises.
KL/19

Philosophie

Conférence de Jean-Luc Nancy
Turun Sanomat relève que Jean-Luc Nancy donnera une conférence au musée d’art moderne Kiasma, demain, sous le titre Body as Theatre.
TS/16

France

Politique

« Lancement de la concertation nationale sur les retraites » HS
La correspondante à Paris de Helsingin Sanomat présente le lancement de la concertation sur les retraites et rappelle que les Français partent en moyenne plus tôt à la retraite que les Finlandais.
HS

Lundi 12 avril 2010

Politique étrangère et européenne

Pologne

Les dirigeants finlandais présentent leurs condoléances
Les dirigeants finlandais ont présenté leurs condoléances dès samedi. Le Premier Ministre Matti Vanhanen a exprimé sa profonde tristesse et présenté ses condoléances au nom du gouvernement à son homologue polonais, aux victimes de la tragédie et au peuple polonais. De même la Présidente a présenté ses condoléances aux proches des victimes et au peuple polonais. Le ministre des Affaires étrangères M. Stubb a présenté ses condoléances à son homologue M. Sikorsky.
HS

En Finlande, on choisit les vols des dirigeants au cas par cas
La Finlande ne disposant pas d’avion gouvernemental, les vols de la Présidente et du gouvernement sont choisis au cas par cas. Le président et le Premier ministre ne prennent jamais le même vol, mis à part une exception en 2005 pour se rendre à Bruxelles rencontrer M. Bush.
A l’intérieur du gouvernement, ce sont au plus huit ministres qui peuvent prendre le même vol. Pour les forces armées, il n’existe pas de règle écrite, mais les hauts dirigeants essaient de voyager dans des vols séparés.
HS TS

Editoriaux
« L’ombre du passé plane sur la tragédie de la Pologne » HS
La fin tragique du voyage de M. Kaczynski est susceptible d’envenimer les souvenirs de Katyn en Pologne, et plus encore entre la Pologne et la Russie », écrit Helsingin Sanomat qui relève que « de nombreux Polonais considéraient le voyage de M. Kaczynski à Katyn comme plus important que la visite plus politique de M. Tusk quelques jours plus tôt ».
« Il est grand temps que les dirigeants russes montrent que les récents propos de M. Poutine sont sincères et ouvrent les archives du massacre de Katyn aux chercheurs étrangers ».
M Kaczynski était un dirigeants décrié et un partenaire difficile pour les autres dirigeants européens. Les conditions de sa mort en font néanmoins un martyre national pour ses défenseurs. Cela pourrait aider le candidat de son parti, estime HS
En dépit de la situation politique, il revient maintenant aux dirigeants polonais de maintenir l’unité du pays fortement touché par ces pertes.
HS

« La seconde tragédie de Katyn » TS
Turun Sanomat écrit que M. Kaczynski était à la fois apprécié et décrié tant en politique intérieure qu’en politique étrangère. « Quand la Pologne se remettra de cette tragédie, il faut espérer que les relations avec la Russie et l’UE se renforceront et que l’accident de Smolensk ne sera pas un nouveau fardeau dans les relations internationales ».
TS

Grèce

La Finlande pourrait prêter au plus 550 millions d’euros
Les journaux relèvent que les Etats de l’eurogroupe sont prêts à aider la Grèce à hauteur de dizaines de milliards. La contribution finlandaise représenterait 1,85 % de la somme totale s’élevant ainsi à 550 millions d’euros au maximum.
M. Rehn, commissaire à l’économie, a constaté que les pays de la zone euro disposaient maintenant des outils nécessaires et que c’était un mécanisme qui pouvait être activé dans des délais brefs au besoin, c’est-à-dire si la Grèce le demandait.
Concernant l’intérêt de 5 % prévu concernant un prêt pour la Grèce, M. Katainen, ministre des Finances, constate que ce n’est pas intéressant pour ce pays, ce qui l’encouragera à rester « sur le marché ». Il relève que le paquet a pour but d’augmenter la stabilité en matière de financement et d’empêcher que la crise se répande en dehors de la Grèce. Il rappelle l’importance de la décision pour la Finlande qui a la même devise que la Grèce.
HS/lun/B4, KS/lun/10, AL/lun/A4

Gazoduc Nord Stream

Les travaux ont commencé dans la mer Baltique
Des festivités afin d’inaugurer les travaux de construction du gazoduc Nord Stream sous la mer Baltique ont été organisées à Satamalahti (baie de Portovaya) près de Viipuri, vendredi, en présence du Président Medvedev et M. Schröder. La Finlande était représentée par le président du Parlement, M. Niinistö, qui s’est félicité du projet en commun entre l’UE et la Russie.
HS/sam/A5

Thaïlande

Le ministère des Affaires étrangères met en garde les personnes se rendant au Thaïlande
Le ministère finlandais rappelle la prudence aux personnes qui se rendent au Thaïlande.

Politique intérieure

Industrie alimentaire

Conflits sociaux
La grève des cadres de l’industrie agro-alimentaire prévue pour ce matin a été annulée. Les parties sont arrivées à un accord sur des augmentations de salaire de 0,6 % ce printemps et de 0,7 % à l’automne.
Les employés du syndicat SEL qui faisaient grève la semaine dernière ont annoncé une nouvelle grève de trois jours à compter du 21 avril. Cette fois, la grève concernerait bien plus d’employés que la semaine dernière : 9300 employés dans 57 unités de production.
L’employeur, quant à lui, envisage d’entamer un lock-out de deux jours le 26 avril si l’on n’arrive pas à un accord avant le 21 avril.
Selon Keskisuomalainen, il n’y a pas de date prévue pour les négociations pour l’instant.
KS/sam/, lun/10

Parti du Centre

Les candidats à la présidence du parti ont commencé la tournée des débats
Helsingin Sanomat rapporte que les quatre candidats à la présidence du Centre, Mme Mari Kiviniemi et MM. Paavo Väyrynen, Mauri Pekkarinen et Timo Kaunisto, ont commencé samedi à Kuopio leur tournée de 18 débats. Le congrès du parti élira le nouveau président en remplacement de M. Vanhanen, le 13 juin prochain.
Les quatre candidats s’opposent à une adhésion à l’OTAN. Les trois ministres du gouvernement Vanhanen n’ont pas voulu se prononcer sur le nombre de nouveaux réacteurs nucléaires à autoriser. M. Kaunisto, député, a annoncé, quant à lui, qu’il s’opposait vigoureusement au nucléaire.
Ils pensent tous qu’aux élections législatives, le président du plus grand parti ne devrait pas automatiquement devenir Premier ministre.
HS/lun/A5

Financement électoral

Selon M. Vanhanen, le financement électoral n’a eu aucun effet sur la composition du gouvernement
Uutispäivä Demari relève que le Premier ministre Vanhanen a souligné fermement, lors d’une interview radiophonique hier, que le financement électoral par des entreprises n’a eu aucun effet sur les négociations sur la composition du gouvernement après les élections législatives de 2007.
Concernant l’affaire Tiura, M. Vanhanen a souligné qu’en 2007, son parti n’a pas pris l’initiative pour que Mme Tiura, députée conservatrice, quitte le Kokoomus pour se rallier au Centre. Il rappelle que son parti avait déjà gagné les élections et n’avait donc pas besoin de soutien.
UD.8

Gouvernement

Nomination du directeur général de Kela
Selon Helsingin Sanomat, la ministre des Affaires sociales et de la Santé, Mme Liisa Hyssälä, est la candidate la plus en vue pour le poste de directeur général de Kela, office national des pensions, même si Mme Hyssälä n’a pas révélé ses intentions. Les candidatures pour Kela doivent être présentées au plus tard le 15 avril.
Si Mme Hyssälä était nommée à ce poste, le Centre pourrait nommer un nouveau ministre des Affaires sociales avant fin juin, donc en même temps que la nomination du nouveau Premier ministre.
Mme Hyssälä serait le cinquième politicien centriste à diriger Kela.
HS/lun/A7

Energie

« Deux centrales plus une » KL
Le député social-démocrate qui préside la Commission de l’Economie chargée d’étudier l’élargissement du parc nucléaire au Parlement, M. Jouko Skinnari, estime avoir un paquet qui pourrait être approuvé par le Parlement. « Un paquet deux plus est indispensable et réaliste, il permettrait à la Finlande de faire face aux défis. On a besoin d’une centrale pour garantir l’indépendance énergétique, d’une seconde pour faire face à l’augmentation de la consommation et d’une troisième pour remplacer celles qui seront obsolètes ».
M. Skinnari accorderait une autorisation à TVO et Fennovoima et engagerait le prochain gouvernement à accorder une autorisation à Fortum durant la prochaine législature.
M. Skinnari déclare que les quatre membres du PSD de sa commission partage cette position.
Il estime que le ministère de l’Economie est pessimiste dans ses prévisions concernant la croissance de la consommation d’électricité.
KL

« Il faudra mettre les demandeurs dans l’ordre » KL
Kauppalehti estime que si le gouvernement décide de proposer la délivrance de plusieurs autorisations de principe il devra mettre les demandes d’autorisation dans un certain ordre. Pour cela une dizaine de critères seraient à l’étude.
KL

« La Suède tirera profit de la centrale de Simo » Kaleva
La députée européenne des Verts Heidi Hautala estime que si Fennovoima construit une centrale nucléaire à Simo, c’est la Suède, et les grands groupes industriels suédois, qui en tireront le principal profit.
Kaleva

Helsinki en position d’attente
La municipalité d’Helsinki devait décider ce printemps d’un plan visant à investir trois milliards d’euros par le biais de sa régie énergétique Helsingin Energia dans les énergies renouvelables. L’objectif d’Helsinki est que la régie de la municipalité consomme 38% d’énergie renouvelable à l’horizon 2030.
La municipalité a décidé de remettre ses projets à l’automne. Elle souhaite attendre que le gouvernement prenne ses décisions en matière de paquet nucléaire et surtout de paquet pour les énergies renouvelables, et notamment le bois.
Helsingin Energia envisage en effet de transformer deux centrales à charbon afin d’y brûler 40% de combustible issus de bois. Dans ce cas, Helsinki deviendrait un consommateur important de bois en Finlande.
HS

De nombreuses carottes pour le nucléaire
Turun Sanomat publie une analyse sur les nombreuses carottes qui sont associées à la décision sur le nucléaire : les aides à l’éolienne, le paquet sur le bois, l’utilisation de l’eau chaude de Loviisa pour Helsinki…
Tous les groupes qui demandent l’autorisation de construire une centrale nucléaire doivent obtenir le soutien de la société, c’est pourquoi ils promettent des investissements ou avantages bénéficiant à l’intérêt général.
TS

Travailleurs étrangers dans le bâtiment

« La surveillance de la main-d’œuvre clandestine a échoué »
Helsingin Sanomat rapporte que la plupart des 20 000 à 30 0000 travailleurs étrangers dans le bâtiment travaillent dans la région de Helsinki. La plupart d’entre eux viennent de l’Estonie et de la Pologne mais il y a plusieurs dizaines de nationalité.
En même temps, le nombre des travailleurs finlandais du bâtiment au chômage s’est élevé à plus de 20 000, soit un taux de 25 %.
Le second président du syndicat du bâtiment, M. Kyösti Suokas, estime qu’il y a dans ce secteur des dizaines de milliers de travailleurs étrangers qui ne payent pas d’impôts sur leur salaire.
Les travailleurs des pays membres de l’Union européenne peuvent circuler librement et n’ont pas besoin de permis de travail. Les travailleurs devraient être enregistrés mais il n’y a pas assez de surveillance. Les entreprises enregistrées à l’étranger n’ont pas d’obligation de prélèvement à la source. M. Suokas estime que la surveillance est trop molle. « Notre système fiscal est très stupide, il n’y a pas de surveillance. » Le syndicat du bâtiment souhaite que les travailleurs portent des cartes d’identité avec puce suivant le modèle autrichien.
Le fisc admet que la surveillance du secteur du bâtiment est très difficile et que la législation est inefficace.
HS/sam/A18

Nationalisme

La SUPO surveille le mouvement de résistance finlandais
Alors que Joensuu (Carélie finlandaise) a été le lieu de nombre d’actes xénophobes (les voitures d’étrangers ont été endommagées), des autocollants à caractère raciste ont été affichés dans la ville, à l’occasion d’une campagne du mouvement de résistance finlandais qui lutte contre le multiculturalisme. Ce mouvement, créé en 2008, fait l’objet d’une surveillance de la part de la police de sûreté qui se dit « préoccupée ». Même si ce mouvement ne compte que quelques dizaines de personnes actives, « il peut être le germe d’un renforcement de la xénophobie en Finlande », selon le directeur de la SUPO M. Kari Harju.
KS

Education

Un millier d’écoles fermées durant la dernière décennie
En 2009, ce sont 109 écoles primaires qui ont fermé en Finlande ; Durant les années 2000, le nombre de petites écoles qui ont été fermées s’élève à un millier.
La plupart des établissements qui ont fermé étaient de petites structures : la moitié avaient moins de 50 élèves et un tiers moins de 20.
EN 1990, il y avait encore 2134 écoles primaires de moins de 50 élèves contre seulement739 fin 2009.
HS

Religions

La scientologie cherche à s’immiscer dans les bibliothèques
Kaleva rapporte que la scientologie essaie de s’introduire dans les bibliothèques municipales finlandaises. L’éditeur danois New Era Publications a envoyé des livres de scientologie dans nombre de bibliothèques municipales. Certaines ont accepté de les proposer au public, d’autres non.
Kaleva

France

Politique

« Une rumeur sur Twitter devient affaire d’Etat » HS
La correspondante à paris de Helsingin Sanomat revient sur les rumeurs qui ont animé la vie politique française.
HS

Culture

Moumine en français
Hufvudstadsbladet publie une interview de Catherine Renaud, traductrice des albums de Moumine en français.
Hbl

Vendredi 9 avril 2010

Politique étrangère et européenne

Etats-Unis

Prochaine visite de Mme Clinton en Finlande
Le ministère des Affaires étrangères a confirmé que Mme Hillary Clinton se rendrait en Finlande avant son voyage à Tallin pour participer à la réunion OTAN, le 22 avril.
HS

Voyage de Mme Halonen à Washington
La présidente finlandaise se rendra à Washington du 10 au 14 avril pour participer au sommet sur le nucléaire organisé par le Président américain.
tpk.fi

Nouveau traité Start

"Il ne faut pas oublier les armes tactiques" HS
Le journaliste du service étranger de Helsingin Sanomat Leo Pugin estime que le nouveau traité Start est "politiquement important mais du point de vue des chiffres est peu significatif". En effet, il ne concerne que les armes stratégiques et non les armes tactiques. or la Russie dispose de 6000 têtes nucléaires tactiques dont 2500 en service. Comme la Russie se considère toujours - pour des raisons que tout le monde ne comprend pas- comme menacée, elle continue à faire reposer sa sécurité sur les armes nucléaires. La Russie n’a pas non plus à modifier ses armes stratégiques à cause du nouveau traité car elle aurait du en tout état de cause abandonner une partie de ces armements devenus obsolètes.
Le principal résultat de cet accord est donc qu’il montre que les Russie et les Etats-Unis ont réussi à se mettre d’accord sur la limitation des armements. Il convient néanmoins de se rappeler que le Président Obama est encore loin des résultats de son prédécesseur Georges Bush. En effet, en 2009, la Russie et les Etats-Unis n’avaient plus que la moitié de l’arsenal nucléaire qu’ils avaient en 1995.
HS

Défense – maintien de la paix

Rapport du gouvernement sur l’Afghanistan : La Finlande enverra 50 soldats de plus
Le gouvernement et la Présidente ont eu le soutien des députés des partis du gouvernement et du PSD pour l’envoi de 50 soldats supplémentaires en Afghanistan. Le nombre d’effectifs augmentera ainsi de 145 à 195 à titre temporaire. L’Alliance des gauches, les démocrates chrétiens et les Finlandais de base s’opposent à l’envoi de troupes supplémentaires.
Le Parlement a évoqué les relations tendues entre le Président Karzai et les Etats-Unis. M. Stubb, ministre des Affaires étrangères, relève que son ministère a interprété les propos de M. Karzai comme étant motivés par des raisons relevant de la politique intérieure. Il a dit que son ministère effectuerait un rapport sur le développement du Nord de l’Afghanistan avant la pause estivale du Parlement.
M. Salolainen, président de la commission des Affaires étrangères, estime que le transfert de la responsabilité aux Afghans dans certaines régions de l’Afghanistan, dès fin 2010 début 2011 donne lieu à un certain optimisme. « Nous ne souhaitons pas y rester un jour de trop. Dès que nous le pourrons, nous partirons », a-t-il dit.
Mme Kiuru (PSD) estime qu’à la fin 2011, il serait opportun de réévaluer la présence militaire finlandaise en Afghanistan. M. Tennilä (All. des gauches) estime que la volonté du gouvernement d’augmenter le nombre de soldats ne peut s’expliquer que par l’envie de plaire aux dirigeants américains.
HS/A8

Troupes finlandaises en Afghanistan
Les négociations concernant une modification du fonctionnement des troupes finlandaises en Afghanistan ont échoué à défaut d’un accord obtenu par l’Allemagne. Il avait été prévu d’unir les troupes norvégiennes, suédoises en finlandaises en une unité plus importante. Les troupes finlandaises font partie de l’unité pilotée par la Suède.
HS/A8

Chute du nombre de troupes finlandaises de maintien de la paix
Avec le retrait des soldats finlandais du Tchad et la diminution du nombre de soldats au Kosovo, le nombre de soldats finlandais participant à des opérations à l’étranger tombera à 300 à la fin de l’année par rapport à 650 en 2009.
Le comité interministériel de la politique étrangère et de sécurité évoquera les perspectives des six prochains mois de la gestion de crise, aujourd’hui.
De nouveaux projets sont toutefois en cours. La Finlande envisage d’envoyer un navire pour l’opération européenne en Somalie en 2011. 300 soldats devront participer à deux groupements tactiques de l’UE en 2011.
HS/A8

Médiation dans les conflits

Propos de M. Stubb
Selon le ministre des Affaires étrangères, M. Stubb, la Finlande présentera dans les semaines qui viennent une initiative en matière de médiation pour la paix dans les conflits. Dans l’initiative, il s’agira d’évoquer la possibilité d’utiliser des médiateurs finlandais dans la prévention de différentes crises.
Le budget prévoit l’utilisation d’une partie des crédits de la gestion de crise pour la médiation. Ce projet est lié à l’objectif de la Finlande de participer au Conseil de sécurité en 2013-2014.
KS/12

Gazoduc sous la mer Baltique

Le trafic maritime accru constitue un défi à la sécurité dans la construction du gazoduc
Turun Sanomat relève que Nord Stream a commencé mardi le déminage dans la zone du futur gazoduc. 37 munitions devraient être détruites dans la zone économique finlandaise. Le déminage devrait être réalisé avant fin mai.
La gendarmerie maritime souligne que les bateaux de plaisance ne doivent pas s’approcher des démineurs. La distance de sécurité varie entre 500 et 1 500 mètres. Le trafic a beaucoup augmenté et les bateaux de plaisance peuvent circuler librement entre les pays Schengen.
La mise à l’eau du gazoduc commencera à l’automne.
TS/6, HS/A6

Politique intérieure

Centre

Les candidats à la présidence en tournée
Le Centre commence la tournée des candidats à la présidence du parti dimanche 11 avril à Kuopio et Joensuu. La tournée se poursuivra par 18 réunions pour finir à Lahti le 11 juin, au premier jour du Congrès.
UD

Kokoomus

M. Vanhanen s’apprêtait à rencontrer Mme Tiura
Le Premier ministre et président du Centre admet avoir été en contact avec la députée conservatrice qui envisageait de changer de parti, au moment de la formation du gouvernement en 2007.
UD

Mme Toivakka remplace Mme Tiura
Mme Lenita Toivakka, députée de Mikkeli, a été élue vice-présidente du groupe parlementaire du parti conservateur en remplacement de Mme Tiura.
AL

Immigration

La politique de regroupement familial de la Finlande est la plus libérale en Europe
Selon Aamulehti, la Finlande et la Suède approuvent le regroupement familial des réfugiés sans demander des garanties sur les revenus. En Finlande, cela nécessite que le membre de la famille qui séjourne déjà en Finlande ait obtenu son permis de séjour en raison de la protection internationale.
En 2009, 116 personnes ont eu asile en tant que réfugiés et 1 109 ont pu rester en raison du besoin de protection. Ils peuvent tous faire venir leur famille.
La Finlande est le seul pays de l’EU à payer les vols des membres de la famille en cas de regroupement familial.
AL/A4

M. Zyskowicz critique la politique de l’immigration
Nykypäivä, organe du Kokoomus, relève que M. Ben Zyskowicz, député conservateur et vice-président du groupe parlementaire, a évoqué jeudi les problèmes de la politique de l’immigration au Parlement. Il estime que les problèmes sont liés surtout à « l’immigration humanitaire » et notamment aux demandes d’asile non justifiés et au regroupement familial.
En 2009, 60 % des environ 6 000 demandes d’asile étaient sans fondement. Selon M. Zyskowicz, ce sont les demandes non justifiées qui encombrent les centres d’accueil et tout le processus. « Aucun autre pays de l’UE n’étudie avec la même profondeur et n’accorde autant d’aide financière aux demandeurs d’asile ressortissant d’autres pays de l’Union ».
En 2009, parmi les demandes d’asile non justifiées il y a eu environ 1 300 cas Dublin.
NP/20

Travailleurs étrangers dans le bâtiment

Le syndicat du bâtiment s’inquiète du grand nombre de travailleurs étrangers
Helsingin Sanomat rapporte que l’entreprise Skanska envisage d’amener une quarantaine d’ouvriers estoniens du bâtiment dans son chantier de Rovaniemi même s’il y a près de 400 chômeurs dans le bâtiment dans cette ville. En Laponie, il y en a plus de mille.
Les membres du syndicat du bâtiment organisent aujourd’hui un arrêt de travail pour manifester contre Skanska. Le député Esko-Juhani Tennilä compte évoquer l’affaire au Parlement.
HS note que, selon les estimations, il y a en Finlande jusqu’à 30 000 ouvriers étrangers du bâtiment, notamment des Estoniens. En même temps, il y a environ 14 000 chômeurs finlandais dans ce secteur.
HS/A6

Economie

Selon l’institut PT, la croissance va repartir mais le chômage demeure un problème
L’institut des salariés PT estime que la croissance s’élèvera à 3% cette année et 3,5% en 2011. PT recommande toutefois au gouvernement de maintenir la politique de relance car l’institut estime que les finances publiques peuvent le supporter. En effet, le déficit public finlandais est bien moins élevé que ceux de la plupart des pays de la zone euro. PT propose de reporter l’augmentation de la TVA et au contraire d’augmenter la fiscalité sur le patrimoine.
UD

Le patronat rejette les augmentations fiscales
Le patronat EK estime que l’Etat doit faire des économies dans les dépenses publiques et que les augmentations de la fiscalité ne peuvent constituer qu’un ultime recours pour assainir les finances publiques.
UD

France

Politique

« Débat en France sur le coût des expulsions » HS

Jeudi 8 avril 2010

Politique étrangère et européenne

Etats-Unis

Prochaine visite de Mme Clinton en Finlande
Le ministère des Affaires étrangères a confirmé que Mme Hillary Clinton se rendrait en Finlande avant son voyage à Tallin pour participer à la réunion des ministres de l’OTAN, le 22 avril.
HS

Voyage de Mme Halonen à Washington
La présidente finlandaise se rendra à Washington du 10 au 14 avril pour participer au sommet sur le nucléaire organisé par le Président américain.
tpk.fi

Ethiopie

Visite du ministre éthiopien des Affaires étrangères
M. Seyoum Mesfin était en Finlande le 7 avril. Il a notamment rencontré son homologue Alexander Stubb avec qui il a discuté de la corne de l’Afrique. Il a aussi rencontré à ce sujet le représentant finlandais dans la région, le député Pekka Haavisto.
L’Ethiopie fait partie des huit Etat qui reçoivent depuis longtemps l’aide au développement de la Finlande.
Formin.fi

Kirghizistan

Déclarations de M. Stubb
Sur son blog, le ministre finlandais des Affaires étrangères déclare que la Finlande est inquiète de la situation au Kirghizistan et condamne la violence ».
Selon l’Ambassadeur de Finlande sur place, M. kimmo Kinnunen (en poste au Kazakhstan), la situation au Kirghizistan a toutes les chances de s’améliorer car les Etats-Unis et les autres pays occidentaux d’une part et la Russie d’autre part ont adopté la même position, soulignant qu’il s’agissait d’une affaire intérieure.
Le ministère finlandais des Affaires étrangères souligne que sept Finlandais résident dans le pays et qu’aucun n’est menacé.
Forim.fi

Géorgie

Visite du ministre des Affaires étrangères
M. Vashadze, ministre géorgien des Affaires étrangères se rend aujourd’hui en Finlande pour y rencontrer son homologue M. Stubb, la ministre des Affaires européennes Astrid Thors et le présidente de la commission des Affaires étrangères du Parlement M. Salolainen.
Formin.fi

Russie

M. Väyrynen à Novosibirsk
Le ministre du Commerce extérieur conduit une délégation de représentants de la vie économique finlandaise à Novosibirsk et Akademgorod du 7 au 9 avril.
Formin.fi

Politique intérieure

Immigration

Législation sur les étrangers
L’Office national de l’immigration estime qu’une modification de la législation sur les étrangers de façon à faciliter les conditions d’obtention d’un permis de séjour en Finlande risquerait d’entraîner la venue en Finlande de centaines de personnes âgées tous les ans.
Actuellement, parmi les critères d’un permis de séjour, il y a la « dépendance totale d’un membre de famille habitant en Finlande ». Il a été question de la reformuler en « dépendance importante ». Selon l’Office national de l’immigration, des centaines de personnes âgées, dont la plupart des femmes, vivant dans la région de St. Petersburg et de Petrozavodsk seraient susceptibles de venir en Finlande.
Actuellement, une vingtaine de personnes âgées originaires de l’ex-URSS attendent une décision concernant leur demande de permis de séjour.
Depuis les dix dernières années, l’Office de l’immigration a renvoyé des centaines de personnes âgées.
Mme Thors, ministre de l’Immigration, a évoqué la question de la modification des critères avec la Commission de l’administration publique du Parlement, hier. Le ministère de l’Intérieur étudiera la question qui devra être à nouveau évoquée à la mi-mai.
HS/A9

Les Russes demandent et obtiennent le plus de permis de séjour
En 2009, les Russes ont déposé 4260 demandes de permis de séjour. Les Somaliens ont déposé le plus de demandes à titre de liens familiaux, 2204.
Les Russes et les Somaliens se sont vus accorder le plus de permis de séjour sur la base des liens familiaux, respectivement 1255 et 508.
AL/A4

Kokoomus

L’affaire Tiura
Le journaliste accrédité au parlement de Helsingin Sanomat analyse l’affaire Tiura. Selon lui, « le principal est que les hommes d’affaires centristes MM. Yli-Saunamäki et Merisalo ont servi de principaux lobbyistes pour la députée conservatrice Mme Tiura, au moment des élections, lors de la constitution du programme gouvernemental et lors de la répartition des portefeuilles ministériels. Ces deux hommes ont réuni environ 30 000 euros pour la campagne de Mme Tiura et payé certaines de ses factures d’ameublement ou de voyage. C’est Mme Tiura qui a choisi de rapprocher dangereusement son avenir politique de ces hommes. Ce qui ne peut empêcher de faire naître le soupçon que l’on peut acheter un député. »
HS

Economie - fiscalité

L’OCDE recommande à la Finlande d’augmenter la fiscalité
Helsingin Sanomat relève que l’OCDE a fait des propositions de mesures en faveur de l’économie finlandaise qui souffre du vieillissement de la population. L’OCDE recommande d’augmenter la TVA et la fiscalité concernant l’immobilier et la tourbe, de décourager les départs anticipés à la retraite, de relever l’âge légal de départ à la retraite à 65 ans et de renforcer la flexibilité de l’emploi.
Selon l’OCDE, la Finlande a régressé en 2009 bien plus que les autres pays industriels. La récession était due au gel momentané de la demande du matériel d’investissements, domaine important pour les exportations finlandaises. Le secteur bancaire est néanmoins resté en bon état.
La Finlande se rétablit lentement en raison de sa compétitivité affaiblie par des augmentations de salaire importantes. L’OCDE considère le système de négociation social comme rigide et recommande de ne pas revenir aux accords globaux en matière de politique salariale. Les mesures fiscales ne devraient pas peser sur la compétitivité des entreprises. Pour l’OCDE, la Finlande a eu tort de baisser la TVA sur la nourriture.
M. Kiander, directeur de l’institut de recherche des salariés, considère les positions de l’OCDE comme trop sombres. Il s’attend à ce que le marché remédie tout seul à beaucoup de problèmes sans qu’on ait besoin de prendre des mesures importantes. Il insiste sur le caractère cyclique de l’économie finlandaise et reste confiant en ce qui concerne un rétablissement rapide. Il rejette l’idée de toucher au système des retraites qui a été réformé il y a cinq ans. Concernant la flexibilité de l’emploi, il relève qu’il est plus facile de licencier du personnel en Finlande que dans beaucoup d’autres pays de l’OCDE.
M. Swanljung de l’alliance des assurances retraite Tela, rappelle que l’âge de départ à la retraite qui varie entre 63 et 68 ans a encouragé les Finlandais à rester plus longtemps dans la vie active. Il ne voit pas l’utilité à relever l’âge légal de départ à la retraite.
HS/B7

Grève de la branche de denrées alimentaires

Une deuxième grève prévue pour le 21 avril arrêterait la quasi-totalité de la branche
Une autre grève de trois jours arrêterait 57 unités de production au lieu de 12 comme maintenant.
AL/A4
Energie

Chantage de Fortum ?
La directrice de Fortum, Mme Brunila a déclaré à la télévision que si Fortum n’obtient pas une autorisation de construire une centrale nucléaire, le groupe pourrait chercher un autre pays intéressé par le nucléaire. Mme Brunila se défend de faire pression sur le Parlement. Elle estime qu’il s’agit seulement d’une réalité que doit prendre en compte le groupe Fortum.
Mme Brunila refuse de préciser quels pays pourraient intéresser Fortum. Elle souligne toutefois que de nombreux pays sont intéressés par la compétence de Fortum en raison du très bon taux d’utilisation, des réacteurs de Loviisa 1 et 2.
Helsingin Sanomat relève que, dans la dernière ligne droite pour l’élargissement du parc nucléaire finlandais, les trois groupes concurrents, Fennovoima, Tvo et Fortum ont tous présenté des promesses qui peuvent aussi être interprétées comme des menaces.
HS

Comment les demandes d’autorisation seront-elles traitées ?
Demari a interrogé le directeur général à l’énergie du ministère de l’Economie, M. Taisto Turunen, sur l’étude des demandes d’autorisation de construire une centrale nucléaire.
M. Turunen estime qu’il ne faut pas attendre une décision cette semaine.
M. Turunen souligne que les trois demandes présentées ont un avis favorable du STUK. Il précise que la loi demande au gouvernement de les étudier sur la base de l’intérêt général de la société. Il précise que, en tout état de cause, le pouvoir arbitraire du gouvernement est très important lors de la décision à prendre sur les autorisations. De plus, les sociétés qui verraient leur demande rejetée n’ont aucune possibilité d’appel contre la décision de principe du gouvernement.
UD

Education

Débat sur le soutien scolaire
La proportion d’élèves ayant des « besoins éducatifs spéciaux » ne cesse d’augmenter depuis dix ans. Selon l’institut des statistiques, en 2008, 8,5% des élèves du primaire et des collèges avaient des « besoins éducatifs spéciaux » de manière permanente et 22% de manière temporaire. Le gouvernement a présenté un projet de loi au gouvernement visant à renforcer le soutien à ces élèves. Il s’agit de privilégier des mesures permettant à ces élèves de suivre la scolarité, soit dans des classes spéciales, soit dans les classes normales avec des aides scolaires.
Les communes craignent toutefois que ces mesures aient une implication financière importante. Alors que le gouvernement part de l’idée que l’aide au soutien scolaire pourrait avoir un effet budgétaire neutre, le syndicat des enseignants estime au contraire considère que le coût de ces mesures pourrait atteindre 350 millions d’euros.
SM

Jeunesse

Un quart des jeunes sont auteurs d’actes délictueux
STT rapporte qu’un quart des jeunes finlandais de 16-20 ans n’ont plus un casier judiciaire vierge quand bien même on exclut les délits routiers. 4% des jeunes commettent 70% des délits de cette classe d’âge.
Ces chiffres ressortent d’une thèse sur les délits commis par les jeunes et reposant sur 3000 jeunes fennophones de 19 ans (soit un dixième de cette classe d’âge).
Il apparaît que la propension à commettre des délits était prévisible dès l’enfance et liées à des facteurs familiaux ou sociaux. Un dixième de ces jeunes présentaient des problèmes psychiatriques.
UD

France

Economie

« Renault et Daimler s’unissent » HS

Culture

Rose, c’est Paris
La correspondante à Paris de Helsingin Sanomat publie une critique de l’exposition de Bettina Rheims à la bibliothèque Richelieu.
HS

Vin

Chablis
Hufvudstadsbladet publie un reportage de sa correspondante sur le Chablis et sa région.
Hbl

Mercredi 7 avril 2010

Politique étrangère et européenne

Défense

Projet fenno-américano-allemand de navire militaire pour 2020
« La Finlande, les Etats-Unis et l’Allemagne planifient ensemble de nouveaux navires militaires » HS
Helsingin Sanomat rapporte en « une » que la Finlande a commencé une coopération sur la planification de construction navale de navires militaires avec les Etats-Unis et l’Allemagne. Il s’agit de la première fois que les forces navale finlandaises engagent, au-delà de l’échange d’informations, une coopération de recherche avec les Etats-Unis », souligne le quotidien qui précise que la Finlande et l’Allemagne ont commencé les recherches et les tests dès l’année dernière.
Ce nouveau type de navires est prévu contre les menaces traditionnelles mais également pour la lutte contre le terrorisme. Il pourra être utilisé dans des opérations de maintien de la paix.
Le coût du projet de recherche s’élèvera à 6,6 millions d’euros et il sera reparti entre les trois pays concernés. La coopération se réalisera en 2010 et 2011 au moyen de travaux de simulations et de tests sur les côtes finlandaises, dans la zone de tirs d’Örö. Durant l’été 2010 et l’été 2011, des tests d’un mois y seront mis en œuvre. Ces tests viseront à étudier l’effet des munitions contre les coques des futurs navires. Les Etats-Unis et l’Allemagne apporteront leurs instruments de test, la Finlande prodiguant les navires servant de test et réalisant ces derniers. Les coques que la Finlande dédie à ces test sont celles des navires Turku et Helsinki.
Le quotidien estime que l’objectif de la Finlande est d’utiliser les résultats de ces recherches tripartites dans la planification de ses prochains bâtiments militaires. Il s’agit d’un projet appelé « Monitoimialus 2020 » (navire multicapacité 2020) visant à remplacer les navires finlandais de la classe Hämeenmaa, de la classe Rauma et de la classe Pohjanmaa. Ces navires pourraient servir à combattre les nouvelles menaces comme le terrorisme et aussi être utilisés dans la coopération de gestion de crise internationale. Aucune décision sur l’acquisition éventuelle de ces navires n’a toutefois été prise.
HS/A7

Politique intérieure

Immigration

Législation sur les étrangers
Le Parlement a débattu de la réforme de la législation concernant l’intégration des immigrés et l’accueil des réfugiés. Dans le projet de loi en la matière, on propose d’exclure de l’hébergement dans un centre de réfugiés et de l’allocation sociale les citoyens européens s’étant vu refuser leur demande d’asile.
Dans la pratique, il s’agit d’éviter les demandes d’asile non-fondées des Bulgares et des Roumains. En 2009, 800 demandes d’asile ont été déposées par des ressortissants européens dont la plupart des Bulgares.
La réforme est ainsi prévue supprimer « la brèche dans la législation » permettant actuellement, selon plusieurs députés, de bénéficier des allocations sociales.
HS/A6

Kokoomus

Mme Tiura a quitté son poste de vice-présidente du groupe parlementaire
Turun Sanomat relève que Mme Marja Tiura, députée conservatrice de la circonscription de Tampere, a annoncé mardi soir lors d’une interview télévisée qu’elle avait décidé pendant les fêtes de Pâques de quitter son poste de vice-présidente du groupe parlementaire du Kokoomus.
Mme Tiura a été entendue hier pas le présidium du groupe parlementaire du Kokoomus. Pour M. Pekka Ravi, président du groupe parlementaire, les propos de Mme Tiura étaient logiques.
M. Olli Ainola, mari de Mme Tiura, a démissionné hier de son poste de chef du service économique du journal télévisé d’Yle.
TS/9

Partis politiques

Le parti suédois change de nom en finnois
Le parti populaire suédois change de nom en finnois pour devenir le parti populaire suédois de Finlande.
HBL/1

Emploi

La Finlande aura besoin de main-d’œuvre dans le secteur des services sociaux et de santé
Uutispäivä Demari rapporte que selon le centre de recherche économique de l’Etat VATT, d’ici 2025, la Finlande aura besoin d’autant de main-d’œuvre qu’actuellement. Dans le secteur des services sociaux et de santé, on aura besoin de 60 000 personnes de plus, tandis que dans l’industrie le besoin d’effectifs pourrait diminuer de 20 %, passant de 595 000 à 509 000 personnes.
UD/7

Grève de la branche de l’industrie alimentaire

Pénurie de pain en vue ?
Les négociations du secteur de l’industrie alimentaire ayant échoué, une grève a commencé à minuit concernant deux grandes boulangeries, Fazer et Vaasan. Les groupes agro-alimentaires HK, Atria et Saarioinen seront concernés plus tard. Une grève de trois jours est prévue. Elle concernera 4500 employés.
HBL/7

Energie

Le paquet pour le bois de M. Pekkarinen bien reçu
Le paquet pour le bois de M. Pekkarinen menace de retarder la décision sur le nucléaire
Le ministère de l’Economie et de l’emploi prépare le « paquet pour le bois » qui doit permettre à la Finlande de remplir ses objectifs européens de porter sa part d’utilisation des énergies renouvelables à 38%. Le gouvernement doit donner un rapport sur le moyen d’atteindre cet objectif à la Commission d’ici juin.
Le gouvernement a donc décidé qu’il fallait plus que tripler l’utilisation du bois dans l’énergie : alors que la Finlande utilise actuellement 5 millions de mètres cubes de bois pour l’énergie ce chiffre devrait passer à 16-17 millions en 2020. Le ministère de l’économie étudie actuellement les moyens pour atteindre cet objectif. Le gouvernement prépare donc un paquet d’aides pour l’utilisation du bois dans la production d’énergie.
Le ministre de l’Economie Mauri Pekkarinen a présenté hier ses idées aux représentants de l’industrie du bois-papier. L’industrie papetière finlandaise craint qu’une utilisation accrue du bois dans la production d’énergie contribue à augmenter le coût de production du papier.
M. Pekkarinen souligne que la décision du paquet sur le bois est, en matière énergétique, bien plus importante que celle concernant l’élargissement du parc nucléaire car elle porte sur 30 térawatts, soit l’équivalent de la production nucléaire actuelle et en construction (Loviisa 1 et 2 et Olkiluoto 1, 2 et 3).
La presse rapporte que le paquet sur le bois doit être décidé avant que le gouvernement décide de l’élargissement du parc nucléaire.
Cela pourrait, selon Turun Sanomat, reporter à l’automne la prise de décision du Parlement sur l’élargissement du parc nucléaire. Si le gouvernement prend sa décision sur les autorisations de construire une centrale nucléaire en avril, le Parlement n’aurait que deux mois avant l’été pour se prononcer. En 2002, lors du précédent élargissement du parc nucléaire, le Parlement avait eu besoin de plus de quatre mois pour prendre sa décision. Le président de la commission de l’économie du Parlement, M. Skinnari, estime que le Parlement pourrait techniquement se prononcer en un mois et demi car il ne s’agit pas d’une procédure nouvelle. Cette commission devrait demander des avis à la commission constitutionnelle, à la Commission de l’environnement et à la commission des finances.
HS TS SM

Culture

Musée d’art contemporain Kiasma
Le ministre de la Culture, M. Wallin, a désigné Mme Pirkko Siitari, directrice intérimaire du Kiasma, comme directrice du musée à compter du 1er avril. Le ministre l’a préférée à Mme Sakari, directrice de l’Institut finlandais de Paris, en congé de son poste à Kiasma.
HS/C1

France

International

Kaija Virta signe une critique du livre de Dominique Moïsi, « La géopolitique de l’émotion : comment les cultures de peur, d’humiliation et d’espoir façonnent le monde ».
HS

Politique

« Les rumeurs sur la vie privée de M. Sarkozy portées en justice » HS

Economie

« La France s’attaque au monopole des jeux » HS

« Union entre Daimler et Renault » KL

Mardi 6 avril 2010

Politique étrangère et européenne

G20

Point de vue : « Le nouveau venu veut du pouvoir » HS
Kari Huhta revient sur le nouveau venu sur la scène internationale, le G20, n é de la crise financière. « La force de ce nouveau venu est qu’il permette de se réunir à la même table les pays émergents et les organisations régionales. Le problème du G20 est qu’il ne prend pas de décision, ne constitue pas une véritable organisation et que sa composition n’est pas fixée. »
« On verra à l’avenir si le G20 ne peut réussir que dans la crise ou s’il peut vraiment devenir une organisation permettant d’équilibrer la mondialisation ». « Sa réussite peut se faire au détriment de l’ONU. Toutefois, ses membres peuvent aussi transférer la prise de décision dans les Nations-Unies et faire ainsi bénéficier le G20 de la légitimité onusienne. La réussite du G20 posera aussi des problèmes pour ceux qui n’en sont pas. La Finlande aussi voudrait mieux faire entendre sa voix dans le G20 ? Néanmoins, les pays européens y sont déjà sur-représentés ».
HS

Euro

Point de vue : « La crise de l’euro est nécessaire » HS
Olli Kivinen estime que la crise du système monétaire européen était inéluctable car l’euro a été créé sans approfondissement de la coopération économique, du fait de l’opposition des Etats membres. Il était donc inéluctable que la question se pose un jour, les Etats refusant de respecter les règles fixées lors de la création de l’euro.
Pour M. Kivinen, la crise grecque a profondément modifié l’équilibre des forces en Europe. L’Allemagne, sous la direction de Mme Merkel, a gagné la position de leader dévolue à sa taille et son économie. Durant toute l’existence de l’UE, l’Allemagne en a été le moteur, parfois avec la France, parfois avec d’autres. De plus, l’Allemagne a tiré profit de l’UE et de l’euro et réussi à renforcer son industrie, à tel point qu’elle est parfois accusée d’être trop compétitive. Ce qui ne peut pas être considéré comme un pêché aussi grave que de vivre au-dessus de ses moyens. M. Kivinen considère que même si l’Allemagne poursuivra à l’avenir ses intérêts plus fermement que par le passé, elle n’aura pas un comportement égoïste. « Il y a beaucoup de choses à corriger dans la politique agricole commune et dans les autres questions économiques. Des réformes seraient profitable aussi bien au premier Etat contributeur qu’à l’ensemble de l’UE », conclut M. Kivinen.
HS

Afghanistan et Eupol

Coopération en matière de formation de la police afghane
Helsingin Sanomat publie une interview de M. Kokkonen, commissaire divisionnaire qui participe depuis trois ans à la formation de la police afghane à Kaboul dans le cadre d’une opération d’Eupol. La Finlande contribue autour de 14 millions d’euros à cette formation cette année.
Il est prévu que le nombre de Finlandais qui participent à des tâches d’Eupol s’élève à 30 cette année.
HS/sam/A9

Politique intérieure

OTAN

Selon un sondage, l’opposition à l’OTAN en légère hausse parmi les Finlandais
Helsingin Sanomat publie un sondage qui montre une petite augmentation concernant le nombre de Finlandais qui s’opposent à une adhésion éventuelle de leur pays à l’OTAN. 56 % (contre 53 % en 2009) des personnes interrogées s’opposent aujourd’hui à une adhésion et 26 % y seraient favorables. 18 % ne se prononcent pas.
Les opposants craignent que, dans le cadre de l’OTAN, la Finlande soit impliquée dans des conflits qui ne la concernent pas.
En règle général, les hommes, les citadins et les entrepreneurs sont les plus favorables à l’OTAN. 77 % des Finlandais souhaiteraient qu’un référendum en la matière soit organisé dans le cas où la question deviendrait d’actualité. 61 % estiment qu’une adhésion détériorerait les relations de la Finlande avec la Russie, ce qui est 8 points de plus qu’en 2006. Une grande majorité des Finlandais ne considèrent pas la Russie comme une menace.
Ceux qui seraient favorables à une adhésion rappellent que la Finlande participe d’ores et déjà à des opérations de maintien de la paix pilotées par l’OTAN.
HS/mar/A5

Défense

Manœuvres pour réservistes
Aamulehti relève que seulement un réserviste sur cinq participe aux manœuvres basées sur le volontariat qui leur sont destinées. Un tiers des manœuvres pour réservistes sont basées sur le volontariat, le reste étant obligatoire. Un réserviste sur quatre ne participe pas pour des raisons professionnelles ou autres même quand c’est obligatoire.
AL/mar/A6

Cybercriminalité

La police a reçu 700 alertes en trois semaines
La police finlandaise a ouvert il y a trois semaines un service permettant aux citoyens d’envoyer des méls d’alerte concernant des soupçons de criminalité ou de préparation de crimes sur Internet. La police a déjà reçu 700 messages d’alerte dont 200 ont donné lieu à une vérification ou une action. L’objectif est aussi de prévenir des tueries comme celles de Jokela et Kauhajoki.
HS

Partis politiques

La lutte entre les trois plus grands partis s’intensifie
Helsingin Sanomat rapporte que selon un sondage effectué par l’institut Taloustutkimus pour le compte du journal radiophonique et télévisé d’Yle, l’audience du Kokoomus a légèrement baissé et celle du Centre un peu augmenté.
Le Kokoomus est toujours le plus grand parti avec une audience de 22,9%, suivi du Parti social-démocrate, 21,2 %, et du Parti du centre, 20,7 %.
Les trois plus grands partis sont suivis de l’Alliance verte (10,4 %), de l’Alliance des gauches (8 %), des Finlandais de base (6,8 %), des Chrétiens-démocrates (4,3 %) et du Parti suédois (4 %). Taloustutkimus a interrogé près de 3 400 personnes pour ce sondage en mars.
HS/ven/A5

Kokoomus

Les spéculations autour de Mme Tiura continuent
Helsingin Sanomat relève que, selon Mme Marja Tiura, députée conservatrice de la circonscription de Tampere, la députée qui a eu le plus de voix (17 000) aux élections législatives de 2007, annonce dans une interview de l’hebdomadaire Apu que quelques centristes lui ont proposé, après les élections, de quitter le Kokoomus et se rallier au Centre mais elle a refusé.
Certains centristes accusent Mme Tiura, déçue de ne pas avoir eu un portefeuille ministériel, d’avoir au contraire voulu elle-même quitter les conservateurs pour se rallier aux centristes.
Le présidium du groupe parlementaire du Kokoomus s’est réuni ce matin pour évoquer cette affaire. Mme Tiura, vice-présidente de son groupe, devra se défendre jeudi devant le groupe parlementaire.
HS/lun/A7

Présidence

Nominations de nouveaux aides-de-camp
Selon Turun Sanomat, le lieutenant-colonel Juha Jokinen est nommé premier aide-de-camps de la Présidente, Mme Halonen, à partir du 1er mai prochain, en remplacement du commandant Janne Muurinen. Le major Marko Kivelä est nomme second et capitaine de corvette Kaarle Wikström troisième aide-de-camps.
TS/ven/6

Politique économique

Les partis politiques au gouvernement seraient prêts à diminuer l’impôt sur les sociétés
Selon Helsingin Sanomat, le gouvernement serait prêt à diminuer l’impôt des sociétés de 26 à 22 %. Le groupe de travail chargé de préparer la réforme fiscale sous la direction de M. Hetemäki proposerait la diminution de l’impôt sur les sociétés et une augmentation de l’impôt sur les revenus du patrimoine de 28 à 30 %.
Le quotidien note que les partis politiques ont des divergences d’opinion sur le niveau de cette baisse.
L’association des communes finlandaises ne s’oppose pas à la baisse en soi mais souligne que l’éventuelle baisse de l’impôt sur les sociétés, qui correspond à environ 200 millions d’euros, doit être compensée pour les communes.
HS/sam/A5

Taxe sur la crise bancaire
Helsingin Sanomat rapporte que selon le ministère des Finances est en train de réfléchir à une taxe sur la crise bancaire pour les banques finlandaises. Le sous-secrétaire d’Etat, M. Martti Hetemäki, confirme au quotidien qu’un débat à ce sujet est en cours au ministère. Il souhaite une solution européenne commune sur cette taxe, qui sera évoquée par les ministres des Finances européens à la mi-avril à Madrid.
Une taxe sur la crise bancaire est déjà en vigueur en Suède. En Allemagne, le gouvernement a prise une décision de principe sur une telle taxe.
HS/ven/B5

Energie

Les pièces du puzzle bientôt en place
Aamulehti rappelle que le projet du ministre de l’Economie Mauri Pekkarinen devrait être présenté au gouvernement courant avril. M. Pekkarinen ne parle plus du nombre d’autorisations à donner mais du fait qu’il faut élargir le parc nucléaire. Le parti conservateur continue à exiger trois autorisations.
AL

« Fennovoima en position de force » Kaleva
Editorial : « On ne peut pas éviter le recours au nucléaire » Kaleva
Kaleva écrit que les rangs du gouvernement sont divisés sur le nucléaire à quelques semaines d’une décision sur l’élargissement du parc nucléaire. Selon l’éditorialiste, les divergences concernent principalement le nombre de centrales à autoriser, même si un parti n’en voudrait aucune.
L’éditorialiste estime qu’il faut accepter le nucléaire afin de sauver l’emploi industriel en Finlande.
Kaleva

Universités

M. Tanskanen considère le nombre de professeurs par rapport aux étudiants comme trop modeste
M. Tanskanen, président du conseil administratif de l’Université de Helsinki, estime qu’une faiblesse des universités finlandaises par rapport à celles des autres pays est que le nombre d’étudiants par rapport aux professeurs est trop élevé.
M. Tanskanen en accuse le système de financement du ministère de l’Education qui distribue des crédits selon le nombre d’étudiants. M. Tanskanen souhaite que la qualité de l’enseignement puisse être un des critères pour obtenir des crédits.
HBL/mar/5

France

Beaux arts

Hufvudstadsbladet rend compte de l’exposition L’Atelier de Lucian Freud au Centre Pompidou.
HBL/mar/19

Jeudi 1er avril 2010

Politique étrangère et européenne

Conseil arctique

Editorial : « Une stratégie nationale arctique pour la Finlande » KS
Keskisuomalainen regrette que l’Etat finlandais soit, avec la Suède, le seul pays membre du conseil arctique à n’avoir pas encore déterminé de stratégie nationale sur l’arctique.
Le gouvernement a nommé un groupe de travail chargé de proposer au Parlement ;, avant l’été, la stratégie arctique finlandaise. .
En conclusion l’éditorialiste estime qu’à l’avenir aussi la Finlande doit être plus active au sein du conseil arctique afin que des réunions des pays riverains excluant la Finlande ne deviennent pas la règle. Il est dans l’intérêt de la Finlande d’agir activement, à tous les niveaux, pour une politique arctique diversifiée.
KS

Gestion de crise

Les casques bleus finlandais sur le point de quitter le Tchad
La Finlande est sur le point de retirer ses casques bleus du Tchad. La présidente, Mme Tarja Halonen, et le ministre des Affaires étrangères, M. Alexander Stubb, ont tous les deux déclaré vendredi dernier, dans différentes occasions, que le retrait des casques bleus finlandais est probable.
Le départ d’environ 80 casques bleus finlandais se fera sans doute vers la mi-mai. A partir du moment où l’Irlande a décidé, mardi dernier, de retirer ses quelques 400 casques bleus, il devenait invraisemblable que les Finlandais restent dans le pays au delà de cette date.
« Si les troupes obtenaient en mai la permission de l’ONU de continuer, il est vraisemblable, en fonction des discussions menées, que la réduction du nombre des casques bleus aura pour effet d’augmenter les risques et de mettre en cause la pertinence des tâches », dit-on au ministère des Affaires étrangères.
Le comité gouvernemental de politique étrangère et de sécurité traitera la question vendredi de la semaine prochaine. Ensuite, la présidente prendra sa décision.
HS/A5

Armes nucléaires

Editorial : « L’accord sur les armes nucléaires devient de plus en plus difficile » HS
Le nouvel accord sur la réduction des armes nucléaires entre les Etats-Unis et la Russie est remarquable et pourrait influencer les autres pays, estime l’éditorialiste d’Helsingin Sanomat.
Même si les Etats-Unis et la Russie sont, malgré tout, toujours capables de se détruire et détruire les autres, cet accord améliorera néanmoins l’atmosphère dans le monde. La signature du nouvel accord Start se fera à Prague le 8 avril et sera certainement l’occasion d’une fête pour sceller cette entente. Pour la Russie du moins, il semble tout à fait important qu’au moins sur la question des armes nucléaires, elle soit sur la même ligne de départ avec les Etats-Unis.
HS/A2

Politique intérieure

Immigration

Propos de Mme Halonen
Aamulehti rapporte que la Présidente, Mme Tarja Halonen, a effectué hier une visite à Lahti où elle a évoqué, entre autres, les questions relatives à l’immigration. Elle souligne qu’il ne faut pas voir les immigrés seulement comme de la main-d’œuvre. « Les décisions des autorités doivent être légales et aussi humaines. Personne ne souhaite voir sa propre grand-mère dans la situation où se sont trouvées Mmes Fadayel et Antonova. »
Mme Halonen estime qu’avant ces cas, les autorités n’ont pas encore vraiment été confrontées à une situation où il s’agit de s’occuper des membres de familles des immigrés.
Elle rappelle que les gens ont différentes raisons pour immigrer en Finlande et se demande pourquoi la Finlande ne met pas plus à profit les connaissances des immigrés éduqués.
AL/A6

Atteinte à la séparation des pouvoirs
Les constitutionnalistes estiment que le président de la cour administrative suprême, M. Pekka Hallberg, n’aurait pas du écrire à la police pour lui demander de retarder l’exécution de l’expulsion des grands-mères étrangères. Pour le constitutionnaliste Kaarlo Tuori, « les conclusions politiques à prendre d’une décision de justice n’appartiennent pas aux juges ».
HS

Politique économique

Propos du Premier ministre Vanhanen
Kauppalehti relève que, selon le Premier ministre Vanhanen, les grandes décisions sur la politique économique seront prises lors des négociations budgétaires les 19 et 29 août prochain. Cela signifie que tous les éléments nécessaires doivent être prêts fin juillet. « Aux négociations budgétaires, on prendra des décisions économiques et politiques. »
M. Vanhanen attend un nouvel engagement de différentes parties dans une stratégie afin de sortir de la crise économique. Cela ne diminue aucunement la responsabilité du gouvernement.
« Il ne s’agit pas d’un accord salarial global, mais plutôt d’une mise à jour dans la coopération entre le pouvoir public, le patronat et les syndicats. » Les préparatifs sont élaborés dans six groupes de travail. « il est certain que le calendrier est serré. »
M. Vanhanen souligne qu’en ce qui concerne l’imposition, le gouvernement est prêt à évoquer ces questions avec les milieux intéressés sur la base des conclusions du groupe de travail présidé par M. Hetemäki.
KL/4

La création du groupe de travail sur les retraites a rencontré des difficultés
Selon Helsingin Sanomat, le gouvernement et les organisations syndicales et du patronat ont décidé mercredi d’abandonner la création d’un groupe de travail sur les retraites, parce qu’on n’a pas pu trouver un président pour ce groupe.
Le groupe de direction du sauvetage de l’économie nationale, présidé par le premier ministre Vanhanen, étudiera les questions de retraite. Les membres du groupe sont les quatre présidents des partis représentés au gouvernement, ainsi que les représentants du patronat et des syndicats.
Le groupe de travail présidé par M. Rantala, chargé d’étudier aussi les questions de retraite, sera élargi à des fonctionnaires du ministère des affaires sociales et soumis au groupe présidé par M. Vanhanen.
HS/A7

Energie

Débat sur l’élargissement du parc nucléaire
Le Ministre de l’Economie Mauri Pekkarinen veut prendre l’industrie papetière finlandaise au mot : il exige de l’industrie papetière des garanties qu’elle ne fermera pas de site, pour que le gouvernement prenne ses décisions sur l’élargissement du parc nucléaire. Selon l’éditorialiste de Kauppalehti, M. Pekkarinen lierait particulièrement l’autorisation accordée à TVO avec une promesse des groupes papetiers d’investir dans l’énergie renouvelable issue du bois.
Le président de Stora Enso refuse cette idée et déclare qu’il ne faut pas lier le sort de son usine à Varkaus et la décision du gouvernement sur le nucléaire. De plus, les papetiers craignent qu’une augmentation de l’utilisation du bois pour les énergies renouvelables soit préjudiciable à la production de papier.
Cette semaine, l’industrie papetière a présenté ses vues sur le nucléaire au président du parti conservateur Jyrki Katainen et à la présidente du PSD Jutta Urpilainen.
Dans une interview accordée au journal conservateur Nykypäivä, la candidate à la présidence du Centre, Mme Kiviniemi rappelle qu’elle est favorable à la construction d’une nouvelle centrale. Elle s’oppose en revanche à trois autorisations.
De leur côté les groupes métallurgiques nordiques Boliden et Nordilsk Nickel s’étonnent de la cherté de l’électricité en Finlande. Boliden souligne que la garantie d’une électricité peu chère grâce au nucléaire pourrait aider les investissements en Finlande.
KS KL NP

Le chantier d’Olkiluoto 3 avance difficilement
Kauppalehti fait état des difficultés concernant le chantier d’Olkiluoto où les générateurs de vapeur attendent d’être installés.
Le directeur du projet chez TVO, M. Jouni Silvennoinen estime que le réacteur sera prêt au plus tard à l’automne 2012.
KL

France

« Les Français musulmans sont discriminés à l’embauche par rapport aux chrétiens, selon une étude – La France engage les entreprises à accepter le CV anonyme » HS

publié le 03/05/2010

haut de page