Août 2016

Mercredi 31 août 2016

Politique étrangère et européenne

Migration

« Les arrivants en savaient déjà beaucoup sur la Finlande » HS
Les Irakiens de Finlande ne constituent pas un groupe homogène – des tensions importantes existent
Helsingin Sanomat rend compte de l’étude de Marko Juntunen sur les migrants irakiens. Pour lui, les demandeurs d’asile arrivés l’automne dernier représentent la première génération de « migrants Facebook ». En effet, selon lui, les informations partagés sur les médias sociaux ont joué un rôle important dans le choix de destination et concernant l’itinéraire des candidats à l’émigration vers l’Europe.
Les arrivants avaient également eu accès à beaucoup d’information sur les conditions et les systèmes de sécurité sociale en Finlande, en Suède et en Allemagne. De mauvaises informations et des rumeurs étaient également disponibles.
Des informations sur des personnes ayant commis des violences et s’étant rendues en Finlande ont été publiés sur Facebook aussi. La police a été contactée concernant de tels cas et la police enquête actuellement sur plus de dix soupçons de crime de guerre.
M. Juntunen qui étudie la vie des Irakiens de Finlande depuis plusieurs années, souligne qu’il s’agit d’un groupe hétérogène avec différents antécédents politiques, religieux et au niveau de la formation. Il remet vigoureusement en cause l’idée qu’il s’agirait d’une communauté unie. Des tensions importantes existent entre les Irakiens de Finlande.
Des Irakiens sont arrivés en Finlande dès les années 1990. La situation de ceux qui arrivent aujourd’hui n’est pas comparable.
M. Juntunen estime que l’on met trop l’accent sur la culture et la confession des arrivants, alors que des expériences de violence, le fait d’être réfugié et d’avoir vu sa famille se dissoudre peuvent être plus déterminants.
En 2015, 15 400 Irakiens sont arrivés en Finlande. Avant cela, il y avait 13 000 Irakiens en Finlande. 554 Irakiens ont obtenu la nationalité finlandaise en 2015. Cette année, 417 Irakiens l’ont demandé.
HS/A9

Russie – Finlande : Rapport de l’institut UPI

« L’énergie est un instrument politique pour la Russie » HS
L’Institut de relations internationales UPI a publié, hier, un rapport sur le rôle de la Russie dans la région frontalière de la Finlande. Des spécialistes en Finlande et en Russie ont été interviewés pour ce rapport qui entre dans le cadre du plan de rapports et études du gouvernement pour l’année 2015.
Selon le rapport, en Finlande on n’a pas vraiment compris à quel point la Russie considère ses ressources naturelles comme un élément de consolidation de son statut de grande-puissance et comme un instrument de sa politique étrangère. Le rapport estime que, pour la Russie, les ressources naturelles constituent la ressource stratégique la plus importante après la puissance militaire.
Les auteurs du rapport rappellent que le projet de construction de la centrale nucléaire de Fennovoima est un projet politique pour la Russie, et non pas commercial. Ils soulignent que les décideurs finlandais devraient mieux voir les interdépendances dans l’action de la Russie. « Respecter une logique de marchés commerciaux entre la Finlande et la Russie n’est pas quelque chose que la Finlande est en mesure de déterminer. »
Selon UPI, la Russie s’appuie sur un mode de fonctionnement géoéconomique qui diffère du mode de dépendance mutuelle sur lequel l’UE a longtemps basé sa politique à l’égard de la Russie.
Le projet de Fennovoima à Pyhäjoki renforce la position russe sur un secteur stratégiquement important en Finlande. Selon le rapport, il est dans les intérêts de la Russie que le projet constitue pour la Finlande un motif de maintenir de bonnes relations avec la Russie.
Les Finlandais ont voulu voir le projet comme purement commercial. Le réacteur construit en Finlande où les autorités sont connues pour leur contrôle stricte constituerait une carte de visite pour Rosatom. Or, le rapport souligne que, pour la Russie, le projet est politique. Il convient ainsi de se préparer à ce que la Russie s’efforce d’exercer son pouvoir d’influence sur le projet, comme elle a déjà fait lorsque « Fortum a été pratiquement forcé à en devenir actionnaire ».
Selon UPI, l’objectif de la Russie concernant la Finlande est de réduire sa marge de manœuvre en matière de politique de sécurité et de restreindre sa pleine intégration dans les structures occidentales. La Finlande, quant à elle, a défini le maintien de cette marge de manœuvre comme un de ses objectifs.
UPI recommande à la Finlande de renforcer sa prévention stratégique à l’égard de la Russie et de ne pas trop se concentrer sur le détail de l’action russe. La Finlande devrait s’investir dans le renforcement de sa propre société et de la coopération internationale.
HS/A24

Banque européenne d’investissement

Visite de M. Hoyer
Helsingin Sanomat relève que le directeur général de la Banque européenne d’investissement Werner Hoyer a effectué mardi une visite en Finlande. Les dirigeants de l’Union européenne se réuniront à Bratislava dans quinze jours et M. Hoyer a effectué une tournée dans les pays membres avant le sommet.
Selon M. Hoyer, l’Union européenne, qui n’a pas réussi à faire accélérer la croissance économique ou dans la gestion de la crise migratoire, a besoin d’une nouvelle orientation. Le Brexit devrait réveiller les dirigeants parce qu’il ne faut pas que l’Union perde la confiance des citoyens. « Il ne faut pas que les autres Etat membres fassent la même erreur que la Grande-Bretagne. Cela serait une catastrophe. »
A Helsinki, M. Hoyer s’est entretenu avec le Premier ministre Juha Sipilä, ainsi qu’avec le ministre des Finances Petteri Orpo et le ministre de l’Economie Olli Rehn. Les entretiens ont porté sur la situation actuelle de l’Europe. MM. Hoyer et Sipilä ont également évoqué le rôle de la BEI en Finlande.
« Il est intéressant de voir que le gouvernement finlandais souhaite un rôle encore plus actif de la BEI en Finlande. Tous les ans, nous finançons déjà en Finlande des projets d’environ 1,5 milliard d’euros, ce qui dépasse la moyenne des Etat membres de l’Union. »
M. Hoyer a signé mardi, avec le vice-directeur général de la BEI Jan Vapaavuori, un contrat de 100 millions d’euros sur la suite du financement de la construction du métro d’Helsinki vers l’ouest.
M. Hoyer souligne que les Etats membres n’investissent en ce moment pas assez dans l’infrastructure, l’enseignement et les sciences. « Il y a un déficit d’investissement de près de 700 milliards d’euros tous les ans. »
HS/A28

Politique intérieure

Gouvernement

Les négociations budgétaires commencent aujourd’hui
Selon Helsingin Sanomat, le gouvernement se réunit aujourd’hui et demain en négociations budgétaires à Kesäranta, résidence du Premier ministre pour peaufiner le projet du budget.
Le gouvernement a rencontré mardi les partenaires sociaux pour rendre compte des propositions budgétaires des fonctionnaires. Les partenaires sociaux ont pu proposer leurs initiatives. Aucune décision n’a été prise lors de cet entretien.
HS/A8

Allocation logement
Helsingin Sanomat rapporte que selon les informations du quotidien, le remplacement de l’indemnité de logement pour les étudiants par l’allocation de logement générale couterait de 50 à 55 millions d’euros.
Le gouvernement a décidé, lors des négociations sur le cadre budgétaire, d’effectuer cette mesure mais rien n’a été annoncé depuis le printemps dernier
HS/A8

Chômage

Selon l’OCDE, le système finlandais mou
Helsingin Sanomat relève que selon une comparaison effectuée par l’OCDE, le système finlandais d’allocation chômage est très mou par rapport aux autres pays européens. Il s’agit de savoir par exemple quelles sont les conditions où un chômeur peut refuser d’accepter un emploi offert.
Parmi les pays nordiques, la Finlande est lanterne rouge. Même si en Finlande l’obligation d’accepter du travail a été rendue plus stricte, les autres pays nordiques ont fait beaucoup plus.
Selon les résultats de la comparaison de l’OCDE, en Finlande, un chômeur peut refuser d’accepter un emploi plus facilement que dans les autres pays nordiques. En Norvège et au Danemark un chômeur est obligé d’accepter du travail même s’il est mal payé. En Finlande, un chômeur peut refuser pendant trois mois d’accepter un travail qui n’est pas de son domaine professionnel.
HS/A7

France – Finlande

Culture

Niki de Saint Phalle
Turun Sanomat publie une critique élogieuse de l’exposition qui se tient actuellement à Taidehalli.
TS

Mardi 30 août 2016

Politique étrangère et européenne

Vente d’armes

Un Finlandais à la présidence du traité du commerce sur les armes
Helsingin Sanomat a interviewé M. Klaus Korhonen, élu à la présidence de l’ATT, traité du commerce sur les armes de l’ONU, pour la période 2016 à 2017.
Le ministre des Affaires étrangères, M. Soini, estime que la désignation de M. Korhonen à cette fonction « visible et exigeante est une reconnaissance pour la Finlande et son travail de longue haleine » dans ce domaine. M. Korhonen a été ambassadeur pour les questions de surveillance d’armes et auprès de l’organisation pour l’interdiction des armes chimiques.
HS/A22

OSCE

La Russie a empêché Mme Thors de continuer comme délégué pour les minorités
Mme Thors qui était ombudsman des minorités de l’OSCE depuis trois ans, a terminé ses fonctions. La Russie avait fait comprendre qu’elle ne serait pas d’accord pour que Mme Thors poursuive à ce poste. L’ancienne députée du Parti suédois, Mme Thors avait exprimé son souci pour la situation des Tatars de Crimée. La Russie a réagi en considérant Mme Thors comme partiale et peu objective.
Mme Thors qui a peu commenté l’affaire, a dit que la situation dans l’OSCE est différente par rapport à avant, et qu’il peut être difficile d’obtenir des décisions consensuelles.
M. Kanerva (Rassemblement national), qui a présidé l’assemblée parlementaire de l’OSCE jusqu’à fin juillet, déplore le fait que Mme Thors qui a bien géré ses fonctions ne puisse pas continuer.
Selon M. Kantola de la direction politique du ministère des Affaires étrangères, la nomination d’un nouvel ombudsman est gelée et le ministère souhaite toujours que Mme Thors puisse poursuivre son mandat. « Je ne peux pas être optimiste, mais il reste à voir ce qui se passe s’il n’y aura pas de consensus sur un des quatre candidats pour le poste. »
HBL/1&4

Politique intérieure

Gouvernement

Le gouvernement projette des coupes des allocations chômage
Selon Helsingin Sanomat, le gouvernement est en train de compléter son projet de budget dans une ambiance tendue.
Atteindre l’objectif de hausse du taux d’emploi nécessite des décisions difficiles lors des négociations budgétaires qui commenceront demain. La réalité politique impose toutefois au gouvernement de tempérer ses décisions.
Le gouvernement aura un entretien avec les partenaires sociaux cet après-midi. Le groupe de travail du ministère de l’Emploi et de l’Economie publiera demain son paquet pour l’emploi juste avant les négociations budgétaires.
Selon les informations du quotidien, le groupe de travail compte proposer des mesures difficiles du point de vue des salariés, comme une diminution de la durée de prestations des allocations chômage proportionnelles aux revenus.
Le groupe de travail compte également proposer des salaires au-dessous des conventions collectives pour les jeunes, les immigrés et chômeurs de longue durée pour qu’ils puissent trouver du travail.
HS/A8

Retraite
Helsingin Sanomat rapporte que selon plusieurs experts, l’initiative du ministre de l’Emploi Jari Lindström qui propose que les chômeurs de longue durée pourraient accéder à la retraite dès 60 ans est un pas en arrière qui donnerait un faux message. En effet, depuis de nombreuses années, les gouvernements ont au contraire essayé de prolonger les carrières professionnelles et retardé l’âge de départ à la retraite.
HS/A11

Vrais Finlandais

Les députés des Vrais Finlandais se sont réunis à Pori
Selon Helsingin Sanomat, le groupe parlementaire des Vrais Finlandais réunis à Porti exige que la « loi Lindström » (signifiant la possibilité pour les personnes au chômage depuis cinq ans de prendre leur retraite dès 60 ans) figure dans le prochain budget, selon le président du parti Timo Soini.
M. Soini a fait l’éloge du pacte de compétitivité même si le prix est élevé pour le parti.
Il a aussi déclaré qu’il n’y aura pas de financement de l’Etat pour le projet de musée Guggenheim.
HS/A10

Services publics

Selon un rapport, il y a de bons services publics aussi dans les villages
Helsingin Sanomat relève que selon un rapport effectué par le Centre national de l’environnement Syke, dans la plupart des villages de 200-500 habitants il y des services comme un magasin d’alimentation, une école primaire et une bibliothèque municipale.
Par contre, il y a une pharmacie seulement dans un tiers des localités de 300 à 400 habitants. « Seulement dans une agglomération de plus de mille habitants on peut être sûr de trouver une pharmacie ou un collège », selon le chercheur Ville Helminen. Il y a des lycées dans les agglomérations où il y a plus de 3 000 habitants.
En Finlande, 4,6 millions de personnes habitent dans 745 localités rurales.
Le nombre de résidences secondaires et les distances entre les agglomérations sont également des facteurs importants. « En Finlande du Sud il y a des agglomérations de 4 000 à 6 000 habitants, comme Jokela, Veikkola ou Rajamäki, où il y a relativement peu de services parce qu’il y a une plus grande ville à côté. »
HS/A10

Vente par correspondance - TVA

L’envoi d’un colis depuis les Îles Åland permet aux magasins en ligne d’éviter la TVA
Cette pratique est critiquée pour fausser la compétition
Une partie des librairies proteste contre la façon dont certains de leurs collègues évitent la TVA en envoyant les achats à leurs clients depuis les Îles Åland, ce qui leur permet de proposer des prix intéressants.
En effet, concernant des achats de moins de 22 euros, la TVA (24 %) n’est pas perçue aux Îles Åland, l’envoi étant considéré comme de l’importation. Pour ce qui est des livres, le seuil est plus élevé, 50 euros (TVA à 10 %).
Les magasins traditionnels ne peuvent pas profiter de cette disposition, ce qui fausse la compétition par rapport aux magasins en ligne.
M. Paloviita, fondateur de la maison d’édition Like et des librairies Rosebud estime qu’il s’agit d’un paradis fiscal.
L’arrangement a été créé du fait que gérer les petits envois revient cher pour les douanes et l’Etat. M. Parkkola, conseiller au ministère des Finances, rappelle toutefois qu’avec la numérisation, taxer les petits envois ne poserait plus de problème.
En 2009, en moyenne 2,8 millions de colis étaient envoyés en Finlande continentale des Îles Åland. Cela se traduit en 16 millions d’euros de taxes qui n’ont pas été perçues.
Selon M. Parkkola, la législation en la matière pourrait être revue dans deux ou trois ans au plus tôt.
Yle

Musée Guggenheim

Le patronat EK favorable au projet de musée
Le patronat EK a publié un communiqué pour présenter ses propositions pour améliorer l’emploi. En même temps, il se prononce favorablement sur le projet du musée Guggenheim, qu’il considère comme un investissement important pour l’emploi et la vitalité de la Finlande. Pour EK, il s’agit d’un projet culturel, éducatif, économique et touristique.
EK estime que le musée rendrait la Finlande plus connue au niveau international, renforcerait son statut comme destination touristique, aurait un effet économique vaste du fait de l’augmentation du nombre de voyageurs et améliorerait les possibilités des PME.
HS/B2

La position de l’Etat pourra résoudre le projet
Aamulehti rappelle les principaux points de l’évolution du projet de musée et note que le rapport de la municipalité d’Helsinki sur les effets et sur le coût du musée est conditionné à la décision sur le fait de savoir si l’Etat participe au projet ou non. La participation de l’Etat a été considérée comme une condition pour la réalisation du projet.
AL/A17

Lundi 29 août 2016

Politique étrangère et européenne

Union européenne

Visite de M. Sipilä à Berlin
La Chancelière Angela Merkel a reçu le Premier ministre Juha Sipilä avec ses collègues suédois, danois et néerlandais, vendredi à Berlin.
« Nous avons surtout exposé les inquiétudes et soucis qui règnent dans chaque pays à propos du nouveau fonctionnement de l’UE, a dit M. Sipilä, après la rencontre.
Pour la Finlande, une priorité concerne le renforcement de la sécurité de l’union.
M. Sipilä a aussi transmis le message du premier ministre turc avec qui il s’était entretenu deux jours auparavant. « Les deux parties de l’accord sur les migrants, soit l’UE et la Turquie, sont inquiets de sa mise en œuvre. La question de la levée de l’obligation de visas a été évoquée », a-t-il précisé.
HS

Gestion de crise

Participation des Finlandais à une opération en Irak
L’armée s’inquiète pour la sécurité des soldats
Les forces armées finlandais commenceront prochainement une de leurs missions les plus dangereuses en Irak. Une cinquantaine de soldats finlandais entameront une mission de conseil auprès des combattants kurdes sur le front contre Daech. Jusqu’à présent, les Finlandais n’on participé qu’à des fonctions de formation sur les arrières.
Les forces armées se font des soucis pour la sécurité des soldats et de leurs proches et la menace que constitue Daech. Les détails concernant les troupes envoyées ne seront pas publiés. D’autres mesures de précaution sont prises, dont un compte créé pour les méls, où les messages entre les soldats et leur famille pourront être consultés dans le fichier brouillon, sans que l’on les envoie.
M. Hulkko, chef des opérations de l’armée de terre, rappelle que Daech est une organisation extrêmement brutale.
HS/sam/A19

Politique intérieure

Partis politiques

Le nombre des électeurs indécis en hausse
Toujours pas d’effet Orpo
Selon les résultats d’un sondage d’opinion sur l’audience des partis politiques effectué pour le compte de l’institut TNS Gallup pour le compte d’Helsingin Sanomat, la popularité du rassemblement national n’a pas augmenté à la suite du changement de président de parti en juin dernier.
Il y a eu en général peu de changements dans l’audience des partis politiques en période de vacances en juillet. Le Centre est encore en tête avec un score de 20,6 %, suivi du Parti social-démocrate (19,1 %) et du Rassemblement national (17,3 %).
L’Alliance verte arrive quatrième (12,9 %), avant l’Alliance des gauches (9,6 %), les Vrais Finlandais (9,5 %), le Parti suédois (4,8 %) et les Chrétiens-démocrates (3,7 %).
Il semble que, contrairement au Rassemblement national, l’audience de l’Alliance des gauches est en hausse depuis le changement à la présidence du parti en juin.
L’audience totale des trois partis représentés au gouvernement est de 47,4 %.
Le nombre des électeurs indécis s’est élevé à 40 %. Ce chiffre est le plus élevé depuis janvier 2011. Les plus indécis (83 %) sont les électeurs des Vrais Finlandais et les plus sûrs ceux de l’Alliance des gauches et du Rassemblement national.
Le sondage a été effectué entre le 18 juillet et le 18 août auprès de 2 432 personnes.
HS/dim/A10

Pacte de compétitivité

Le pacte couvre plus de 90 % des salariés
Selon Helsingin Sanomat, le patronat et le syndicat Pro dans le domaine de TIC a trouvé un accord sur la participation au pacte de compétitivité. Cela signifie que le pacte de compétitivité couvre désormais plus de 90 % des salariés.
Dans ce cas, le gouvernement a promis une baisse d’impôts de 515 millions d’euros
HS/lun/A11

Revenu universel

Critiques contre le projet présenté
Helsingin Sanomat rapporte que les experts interrogés par le journal ont critiqué le projet de test de revenu universel présenté par le Ministère des Affaires sociales et de la santé.
Les experts regrettent que l’échantillon choisi ne porte que sur des personnes au chômage, sur un nombre très réduit et sur une période relativement courte.
Les raisons à ces limites sont principalement économiques et liées au coût de ce test.
On souligne toutefois que le principal intérêt de ce projet est qu’il soit mis en œuvre. « On ne comprend pas en Finlande à quel point il est moderne de réaliser un tel test. C’est excellent pour la réputation de la Finlande », déclare Markus Kanerva du Think Tank Tänk.
HS

Politique financière – financement des universités

Les économistes proposent d’investir dans les universités
Le groupe d’économistes qui a rédigé un rapport sur leurs visions concernant la politique économique finlandaise à la demande du ministre des Finances, M. Orpo, estime que l’Etat devrait faire des investissements de capitaux sur les universités afin de rétablir la confiance ébranlée par les économies.
M. Orpo considère cette proposition comme une bonne idée.
Dans la pratique, l’Etat vendrait certains de ses placements pour les transférer en capitaux dans les écoles supérieures. Selon M. Orpo, une décision dans ce sens pourrait être prise dès les négociations sur le cadre budgétaire au printemps prochain.
Les économistes proposent par ailleurs de revoir la répartition des tâches des universités. Pour eux, la plupart des universités pourrait se concentrer sur l’enseignement au niveau licence et master, alors que la recherche de haut niveau international serait concentrée dans quelques universités seulement.
HS/sam/A16

Les universités diminuent leurs matières principales
Helsingin Sanomat rapporte que les universités finlandaises réduisent le nombre de matières principales qu’elles proposent. Ainsi Jyväskylä va abandonner les études de langues classiques, Turku réfléchit à supprimer l’allemand et Tampere le français.
HS

Seulement un cinquième des étudiants obtiennent leurs diplômes dans le délai prévu
Seulmeent un cinquième des étudiants obtiennent leur mastère en cinq ans et la moitié en sept ans.
La réforme des bourses étudiants de 2005, destinée à accélérer les études n’a ainsi pas raccourci le temps d’étude.
On estime que la situation difficile sur le marché du travail et le fort chômage ne motivent pas les étudiants à finit rapidement leurs études. La durée des études est aussi souvent lonbgue en raison des changements de facultés.
HS
Société

Tempête

Près de 200 000 foyers ont été privés d’électricité
Helsingin Sanomat relève que la tempête de samedi a coupé l’électricité de près de 200 000 foyers, surtout en Finlande centrale et du sud. Il est possible qu’il s’agisse de la tempête estivale la plus dévastatrice en Finlande.
Selon Fingrid, la production de l’énergie éolienne a dépassé, samedi matin entre 5 et 6 heures, pour la première fois mille mégawattheures, soit de 16 % de la production totale de l’électricité.
HS/dim/A16

Culture

Musée Guggenheim

M. Soini contre un financement du musée
Le ministre des Affaires étrangères, président des Vrais Finlandais, M. Soini, estime, concernant l’éventualité de négocier du projet de musée Guggenheim lors des tractations sur la loi des finances, qu’il ne sera pas nécessaire de le faire et que son parti s’oppose au financement du projet par des crédits de l’Etat. Le ministre de l’Economie, M. Rehn, s’est activé, la semaine dernière, pour promouvoir le projet de musée.
Selon M. Lahti directeur de la fondation derrière le projet finlandais, il n’y a pas d’échéance à proprement dit pour ce projet.
Mme Viljanen, maire adjointe, relève que la ville d’Helsinki part du principe qu’il faut de l’argent privé et un financement de l’Etat avant que la municipalité puisse considérer une participation. Elle estime qu’il serait bien que l’Etat prenne une décision sur le sujet, ce qui permettrait à Helsinki d’évoquer la question. Mme Viljanen précise qu’aucun délai concernant le terrain réservé à cette fin ne pose de problème.
Helsingin Sanomat rend compte des propos de M. Arhinmäki, ancien président de l’Alliance des gauches, qui s’oppose à un financement public. Il estime que la construction du musée Guggenheim signifierait une diminution de cinq millions d’euros dans le financement annuel des autres musées qui ont déjà des budgets serrés.
HS/sam/C4

France – Finlande

Niki de Saint Phalle
« Quand l’avant-garde était une avant-garde » HS
Dans son édition de Samedi, Helsingin Sanomat recommande l’exposition de Taidehalli.
HS

Fred Vargas
Le dernier livre de Fred Vargas, Temps glaciaire, paraît chez Gummerus dans une traduction de Maria Luoma.
HS

Vendredi 26 août 2016

Politique intérieure

Revenu universel

Le test de revenus universel touchera 2 000 chômeurs
Un revenu de 560 euros
Le ministère des Affaires sociales et de la Santé a présenté, hier, son projet de mise en œuvre du revenu universel.
Il touchera un échantillon de 2000 chômeurs choisis au hasard. Ces personnes, toucheront alors à partir de l’année prochaine et pour deux ans un revenu universel de 560 euros à la place de l’allocation de chômage. Ce revenu universel n’est pas conditionné à l’absence d’emploi, aussi si ces personnes retrouvent un emploi, elles ne perdront pas ce revenu ; au contraire des autres aides sociales qu’elles sont susceptibles de toucher (le revenu universel de 560 euros ne se substituant pas à toutes les aides et allocations sociales). L’idée est de rendre auprès des chômeurs l’emploi particulièrement attractif. Helsingin Sanomat relève que si un chômeur participant au test trouvait un emploi dès le début 2017, il toucherait pendant deux ans 13 000 euros de revenu universel en plus de son salaire.
L’échantillon sera choisi au tirage au sort parmi les chômeurs de 25 à 58 ans qui touchent le minimum chômage. La participation à ce projet est obligatoire pour les personnes tirées au sort.
Helsingin Sanomat souligne que l’objectif du revenu universel est de lutter contre les trappes à l’emploi.
Comme l’échantillon est très réduit, on estime que ce test de deux ans devrait coûter 7,5 millions d’euros.
HS

Gouvernement

Mme Mattila a été nommée ministre des Affaires sociales et de la Santé
Helsingin Sanomat relève que Mme Pirkko Mattila, députée des Vrais Finlandais de la circonscription d’Oulu, a été nommée jeudi ministre des Affaires sociales et de la Santé, en remplacement de Mme Hanna Mäntylä qui a annoncé son intention de démissionner la semaine dernière.
Mme Mattila (52 ans), élue au Parlement en 2011, présidente de la commission des affaires administratives du Parlement, n’a pas encore voulu présenter sa ligne politique en tant que ministre. Elle n’a par exemple pas voulu se prononcer sur l’initiative de son prédécesseur afin d’annuler la décentralisation de Fimea, agence nationale du médicament, d’Helsinki à Kuopio, décidée en 2009 par la ministre centriste Liisa Hyssälä. La plupart du personnel de Fimea n’a toutefois pas voulu déménager à Kuopio.
La tâche la plus importante de la nouvelle ministre est de de participer à la gestion de la réforme des services sociaux et de la santé. « Je suis assez bien au courant de l’état actuel de la réforme que j’ai suivie de près en tant que députée », selon Mme Mattila.
HS/A15

Retraite

Le ministère calcul l’effet de la « loi Lindström »
Selon Helsingin Sanomat, le ministère des Affaires sociales et de la Santé est en train de calculer le prix de l’initiative du ministre de l’Emploi et de la Justice Jari Lindström qui a proposé que les chômeurs de longue durée pourraient accéder à la retraite dès 60 ans. Les calculs doivent être prêts pour les négociations budgétaires de la semaine prochaine.
Selon les informations du quotidien, il n’y a pas encore d’accord sur la durée nécessaire de chômage avant de pouvoir toucher la retraite. Les Vrais Finlandais souhaitent que la durée soit cinq ans.
Selon les estimations, le projet concernerait au moins 4 000 personnes et coûterait environ 30 millions d’euros.
HS/A15

Emploi

Les ministres silencieux sur les détails
Les ministres en charge de la compétitivité, MM. Orpo (Finances, rassemblement national), Rehn (Economie, Centre) et Lindström (Emploi, Vrais Finlandais) ont tenu hier une conférence de presse. Ils se sont toutefois gardés d’exposer les détails du futur paquet pour l’emploi.
Le gouvernement a en effet d’abord négocié avec les partenaires sociaux avant de prendre ses arbitrages budgétaires la semaine prochaine.
Parmi les mesures attendues, il y aurait un projet de baisse progressive des allocations chômage. La confédération syndicale SAK a déclaré qu’elle y était opposée.
Concernant la possibilité d’employer des chômeurs de longue durée à bas salaire, le ministre de l’emploi a déclaré que la balle était dans le camp des partenaires sociaux et les a invités à faire des propositions.
AL

Musée Guggenheim

Le ministre de l’Economie favorable au projet
Le ministre de l’Economie, M. Rehn, s’est activé pour promouvoir le projet de musée Guggenheim. Il dit qu’il a évoqué les éventuelles possibilités de financement de l’Etat avec la ministre de l’Education et de la Culture, Mme Grahn-Laasonen. Il dit qu’il souhaite contribuer à ce que l’on puisse trouver un moyen de subventionner le projet. Il rappelle qu’il est clair qu’il faut un financement privé considérable, ainsi qu’un investissement de la part de la municipalité d’Helsinki.
M. Rehn estime qu’il pourrait être envisageable d’investir 40 millions d’euros durant par exemple quatre ans, dans ce projet. Il estime que le projet a une importance considérable pour la vie économique et pour le tourisme, à Helsinki, mais également pour toute la Finlande. « Il s’agit de favoriser l’emploi, et de rendre la Finlande plus attractive comme destination touristique. »
« J’œuvre pour la réalisation du projet, mais au gouvernement, on n’a pas encore trouvé d’accord en la matière », dit-il.
Helsingin Sanomat note que les Vrais Finlandais continuent à s’opposer à un financement de l’Etat pour le projet. La question devra être évoquée lors des négociations sur la loi de finances, la semaine prochaine.
Les frais de construction du musée ont été évalués à 130 millions d’euros. Les donateurs privés ont rassemblés des promesses portant sur 20 millions d’euros jusqu’à présent, ce qui représente trois quarts de leur objectif (la licence, soit 26 millions d’euros, serait en effet payée par les donateurs privés).
Il faudrait que la part de la municipalité d’Helsinki s’élève à 80-90 millions d’euros, selon les informations de HS.
HS/A19

Politique étrangère

Demandeurs d’asile

La Finlande renvoie désormais la plupart des Irakiens
Alors qu’en janvier, les décisions concernant quatre demandeurs d’asile irakiens sur cinq étaient favorables, en août, moins d’un Irakien sur cinq a obtenu l’asile.
Les orientations finlandaises concernant les demandeurs d’asile ont radicalement changé en six mois, et ceci surtout concernant les Irakiens et les Somaliens. L’Office national de l’immigration, Migri, estime désormais que même si des demandeurs d’asile sont persécutés à Bagdad ou à Mosul, par exemple, ils peuvent néanmoins rentrer dans d’autres régions.
Mme Laine de Pakolaisneuvonta, organisation qui donne des conseils aux réfugiés, estime que la qualité des décisions a chuté cette année. Avant, elles étaient bien fondées, selon elle, mais maintenant elles peuvent être des refus même si les critères de l’asile sont remplis.
La politique finlandaise a été durcie tout le long du printemps dernier. La réforme de la loi sur les étrangers est entrée en vigueur en mai et Migri a adopté une nouvelle orientation selon laquelle la situation de sécurité en Irak s’est améliorée.
HS relève que des spécialistes remettent en question cette amélioration.
M. Repo de Migri rappelle qu’à la fin 2015, ce sont 3000 demandeurs qui ont retiré leur demande pour rentrer volontairement en Irak. Il estime qu’une partie des demandes sont faites avec de faibles justifications, selon lui.
Mme Laine estime qu’il s’agit d’orientations politiques, alors que, en matière de droits de l’homme, il ne faudrait pas que les questions relèvent de la politique ou des opinions.
HS/A6-7

Ministère des Affaires étrangères

L’ambassadeur Viinanen rappelé en Finlande
Helsingin Sanomat rappelle que le Président Sauli Niinistö a signé, jeudi, le rappel en Finlande de l’ambassadeur de Finlande en Suède, Jarmo Viinanen, à partir du 19 septembre prochain. M. Viinanen (57 ans) est ambassadeur à Stockholm depuis deux ans.
Le ministre des Affaires étrangères Timo Soini a décidé de demander le rappel de M. Viinanen parce que ses capacités à gérer le travail de chef de poste se sont détériorées. Selon une enquête du MAE, il y a eu des plaintes concernant le comportement incorrect du chef de poste à Stockholm.
La procédure de candidatures pour le poste d’ambassadeur à Stockholm a commencé immédiatement. La sous-secrétaire d’Etat au MAE, Mme Pirkko Hämäläinen, estime que le nouvel ambassadeur ne prendra pas ses fonctions avant la fin de l’année en cours.
Selon Mme Hämäläinen, la nouvelle fonction de M. Viinanen sera décidée dans les jours à venir.
HS/A15

Défense

Exercice aérien
Selon Helsingin Sanomat, l’armée de l’air finlandaise effectue actuellement un exercice avec des avions de chasse américains (F-15) et britanniques (Eurofighter Typhoon) dans l’espace aérien finlandais. Les avions participent également à des exercices nordiques (cross border training) avec les Gripen suédois et les F-16 norvégiens.
Les exercices se passent essentiellement en mer devant Turku, Pori et Vaasa.
Les exercices se poursuivent jusqu’à la semaine prochaine.
HS/A13

Tourisme

« La peur a rendu Helsinki attractif » HS
« De plus en plus de vols vers la Laponie » KL
Helsingin Sanomat rapporte que les hôtels sont pleins à Helsinki. Le terrorisme et le virus Zika ont eu pour effet d’augmenter le nombre de congrès internationaux organisés au Nord de l’Europe et notamment à Helsinki. Au premier semestre, les nuitées dans les hôtels ont augmenté de 7% à Helsinki (autant qu’à Stockholm, +7% aussi, et plus qu’à Copenhague, + 5% toutefois).
« Helsinki tire profit de l’insécurité qui règne dans le monde », écrit HS. Si l’année dernière constituait la meilleure année en matière de tourisme pour Helsinki, le nombre de nuitées dans les hôtels a encore augmenté cette année. Les nuitées des étrangers ont augmenté de 12% en juin.
Helsingin Sanomat relève que, même si la capacité hôtelière a augmenté ces dernières années, elle n’arrive pas à faire face : il n’est pas possible d’organiser deux grands congrès internationaux à Helsinki en même temps. Il n’y avait l’année dernière qu’environ 9000 chambres d’hôtel à Helsinki, avec une capacité de 17 000 lits.
Il y a toutefois une dizaine de projets de nouveaux hôtels. Cet automne, c’est le tour Clarion qui ouvrira avec une capacité hôtelière de 400 chambres.
Kauppalehti rapporte pour sa part que la Laponie attire de nombreux touristes et que les connections aériennes sont de plus en plus nombreuses et variées. Outre Finnair, de nombreuses compagnies offrent des vols pour la Laponie : Monarch, Lufthansa, Germania ou Norwegian.
Dans son éditorial (15.8) intitulé « Pertes à Paris, gains en Laponie », Helsingin Sanomat comparait les diminutions de touristes américains et asiatiques à Paris avec les gains enregistrés par la Laponie. Selon Finpro, le nombre de touristes japonais en Laponie est en effet en forte croissance. Si Visit Finland estime que ce sont les aurores boréales qui attirent les japonais, Helsingin Sanomat estime que l’on pourrait aussi reconnaître que c’est la sécurité qui est un atout pour la Finlande en matière touristique.
HS KL

Société

Criminalité

Seulement deux milles vols de voiture par an
Le nombre de vols de voitures et d’autres véhicules semblerait s’être stabilisé à un niveau plutôt bas en Finlande comparé aux autres Etats européens. Entre janvier et juin cette année, 832 voitures ont été volées, contre 966 à la même époque en 2015.
A la fin des années 1990 et début des années 2000, environ 20 000 véhicules étaient volés tous les ans.
L’année dernière, 1932 voitures ont été volées. Le plus souvent, il s’est agi de Toyota ou de Nissan suivies de Volkswagen, Honda et Opel.
HS/jeu/A15

France – Finlande

Culture

Exposition Niki de Saint Phalle
« Le temps de la libération » Dem
Demokraatti publie une critique de l’exposition de Taidehalli dont Seppo Heiskanen loue la richesse.
Dem

Gastronomie

La confrérie de la chaîne des rôtisseurs s’agrandit en Finlande
Aamulehti rapporte que le restaurant de Mânttä , Göstä, a reçu hier, la plaque de la confrérie de la chaîne des rôtisseurs.
Göstä est le 72ème restaurant finlandais à obtenir cette distinction.
AL

Jeudi 25 août 2016

Politique intérieure

Gouvernement

Changement de ministre des Affaires sociales et de la Santé
La nouvelle Ministre des Affaires sociales et de la santé Pirkko mattila a prêté serment ce matin et remplace donc officiellement à partir de ce jour Mme Hanna Mäntylä dont la démission a été acceptée par le président Sauli Niinistö.
HS

Transport

Les Vrais Finlandais défendent les chauffeurs de taxi
La libéralisation des taxis préparée par le ministère des Transports n’est pas du goût des Vrais Finlandais, rapporte Helsingin Sanomat.
Le groupe ministériel du parti de la coalition a déterminé, hier, lors d’une réunion, qu’il défendrait le système actuel des licences de taxi.
La libéralisation des taxis fait toutefois partie du grand plan de réforme lancé par la Ministre de Transports Anne Berner (Centre).
Le quotidien estime qu’il sera toutefois possible de trouver un, compromis qui satisfasse les Vrais Finlandais. Le parti pourrait en effet utiliser cela dans le marchandage des négociations budgétaires qui commencera la semaine prochaine au sein du gouvernement.
HS

Politique de l’emploi

Les experts divisés sur les bas salaires
Helsingin Sanomat relève qu’il y a actuellement un débat animé sur le niveau des salaires et l’intérêt d’avoir des emplois à bas salaires complétés par des aides publiques.
L’économiste principal de la grande centrale syndicale SAK, Olli Koski, souligne qu’à la lumière des recherches récentes, le salaire minimum ou les accords salariaux n’ont pas de connexion directe avec le chômage ou le succès des différentes nations. « On peut obtenir de bons résultats avec des mesures différentes. » Il rappelle que les plus bas salaires définis par les conventions collectives sont déjà très bas.
Plusieurs experts notent que les loyers sont trop élevés et qu’on devrait construire beaucoup plus de logements dans la région d’Helsinki.
HS/A13

Rassemblement national

Le groupe parlementaire exige des décisions sur l’emploi
Selon Helsingin Sanomat, le groupe parlementaire du Rassemblement national, qui a continué hier sa réunion estivale à Salo, exige que le gouvernement prenne des décisions concrètes en faveur de l’emploi lors des négociations budgétaires de la semaine prochaine.
Selon le président du parti Petteri Orpo, ministre des Finances, le Rassemblement national est prêt à réfléchir à tous les moyens afin de créer de nouveaux emplois dans le secteur privé en Finlande.
« Le gouvernement ne pourra pas simplement proposer la création de nouveaux groupes de travail lors des négociations budgétaires. Il faut prendre des décisions portant sur des mesures concrètes et des orientations pour la suite », selon M. Orpo. « Il faut en obtenir les premiers effets dès le printemps prochain. »
Le gouvernement évoquera son paquet pour l’emploi aujourd’hui avec les partenaires sociaux. Selon M. Orpo, le gouvernement souhaite tester ses propositions avec les partenaires sociaux avant de prendre les décisions.
« Je fais un appel aux partenaires sociaux pour qu’on puisse voir ouvertement ce qu’on pourrait faire en faveur des chômeurs », selon M. Orpo.
HS/A14

Pacte de compétitivité

La baisse d’impôts supplémentaire est possible
Helsingin Sanomat rappelle que le secteur financier est arrivé à un accord mercredi conformément au pacte de compétitivité. Le secteur de pharmacies est également près d’une solution. Les décisions devront encore être approuvées par les exécutifs des syndicats.
Le gouvernement a promis une baisse d’impôts supplémentaire de 100 millions d’euros si le pacte de compétitivité couvre 90 % des salariés et la participation de ces deux secteurs augmenterait la couverture des salariés à environ 90%, ce qui signifierait des baisses d’impôt au total de 515 millions d’euros.
HS/A13

Politique étrangère et de sécurité

Terrorisme

La police a arrêté une personne soupçonnée de meurtre et de crime de guerre aggravée
Deux Irakiens arrêtés auparavant
La police judiciaire a arrêté, mercredi, à Vaasa, un homme soupçonné de meurtre et de crime de guerre aggravé avec une intention terroriste. Selon la police, l’acte soupçonné s’inscrit dans le cadre du massacre de Camp Speicher effectué en Irak par Daech et ses alliés en 2014.
C’est le renseignement de la police finlandaise qui a permis de tracer la personne en question, ainsi que des informations obtenues par les autorités irakiennes.
Il s’agit d’un Irakien de 24 ans arrivé en Finlande à l’automne dernier.
Le cas est lié à l’arrestation en décembre dernier de deux Irakiens soupçonnés de onze meurtres.
La police judiciaire coopère avec les autorités irakiennes pour l’enquête préliminaire. Il s’agit de l’enquête liée au terrorisme la plus grave jamais effectuée en Finlande.
HS/A6

Diplomatie

Menu spécial pour célébrer les 100 ans de la Finlande
La Finlande qui fêtera ses cent ans en 2017 aura son propre menu qui sera servi dans les ambassades finlandaises à l’étranger.
Les chefs des représentations finlandaises ont passé une semaine en Finlande pour s’entrainer à réaliser ce le menu créé par les chefs Kim Palhus et Arto Rastas.
Les amuse-bouche sont composés de bœuf et de gelée de baies d’argousier, de champignons sauvages, de mousse de raifort aux corégones fumés et aux œufs de truite saumoné et de brioche aux airelles.
Le menu comprend aussi en entrée du saumon mariné avec un coulis de goudron traditionnel, comme plat principal de l’agneau et en dessert un gâteau Brita à la rhubarbe, en tenant compte du fait que selon la saison, la rhubarbe peut être remplacée par autre chose, des baies ou des pommes. Le sima que l’on connaît aujourd’hui comme une boisson du premier mai, accompagnera les amuse-bouche. Le menu sera servi avec de la bière.
Outre les représentations à l’étranger, les plats pourront être dégustés à Lounais-Hämeen Pirtti à Tammela, près de Forssa.
HS/A12

Mercredi 24 août 2016

Politique étrangère et européenne

Union européenne

Le Président Niinistö critique le processus de décision de l’UE » HS
A la conférence des ambassadeurs de Finlande, le Président finlandais Sauli Niinistö a critiqué les difficultés de la prise de décision au niveau européen. « Le noeud qui nous paralyse est principalement un noeud que nous avons nous-mêmes créés. La chorégraphie est la suivante : une crise nous surprend. Alors on réunit un sommet. Et ainsi de suite après chaque crise. Et le nœud ne fait que se resserrer. »
M. Niinistö estime que le problème de l’UE est politique : les rares décisions prises tardent à être mises en œuvre. Comme exemple, il propose la gestion de la crise migratoire où « il y a beaucoup de progrès à faire ».
Le Président n’a toutefois pas proposé de solutions à ce problème. Il souligne toutefois que les citoyens doivent se sentir en sécurité dans l’UE. « Si la sécurité des citoyens n’est plus garantie dans l’UE, alors l’UE aura échoué et perdu sa légitimité. Par exemple, le terrorisme n’est pas un force incontrôlée, cela vient toujours d’un certain terreau social et politique ».
Le Président a aussi eu un regard très pragmatique sur l’avenir de l’UE ; « L’UE est à la croisée des chemins. Nombreux sont ceux qui espèrent un approfondissement radical ; aussi nombreux sont ceux qui souhaitent son effondrement. Je pense que les deux camps seront déçus ».
Le Président a aussi déclaré qu’il approuvait la décision de signer une lettre d’intention sur la coopération de défense avec les Etats-Unis.
Il a rappelé que, pour lui, la politique de sécurité de la Finlande reposait sur quatre piliers : « la défense nationale, l’intégration occidentale, de bonnes relations avec la Russie et le système multilatéral et la sécurité globale ».
HS

Editoriaux et commentaires
« L’UE, une succession de sommets » HS
« Sauver l’UE » AL
Annamari Sipilä estime que la vision néoréaliste de l’UE du président finlandais a au moins l’intérêt de prouver que M. Niinistö ne fait pas partie de ceux qui pense que la solution aux problèmes de l’UE soit pus d’Europe, c’est-à-dire plus d’intégration.
L’éditorialiste souligne pour sa part que quand la Finlande a rejoint l’UE en 1995 c’était pour chercher la stabilité et à se protéger des dangers. Vingt ans après, les rôles sont inversés, on demande aux Etats membres de chercher à sauver l’UE. L’éditorialiste estime que M. Niinistö a raison lorsqu’il souligne qu’il ne faut pas chercher de nouveaux grands projets mais se concentrer sur ce qui existe. En effet, les propos sur un approfondissement de l’intégration semblent d’un autre âge et ne sont pas populaires parmi les citoyens européens. Le principal serait d’obtenir des résultats positifs qui pourraient rétablir la confiance des citoyens dans l’UE. Mais c’est plus facile à dire qu’à faire quand les problèmes économiques continuent et les voisins turcs et russes ont choisi une oigne dure ».
HS AL

Finlande – Libye

Armes chimiques
Deux officiers finlandais ont entamé, mardi, leur participation à l’opération en Libye pour la destruction des matériels utilisés pour la fabrication d’armes chimiques. Les Finlandais agissent sous le commandement danois.
Selon l’inspecteur Ruhala, colonel de l’armée de terre, il s’agit de quelques centaines de tonnes de produits chimiques qui seront transportés vers des centrales de traitement de produits dangereux.
Helsingin Sanomat note que des soldats finlandais, et notamment l’un des officiers en question maintenant, ont participé en 2013-2014 à la destruction des armes chimiques de Syrie. A l’époque, la centrale finlandaise Ekokem a traité des déchets des armes chimiques détruites.
L’opération de Libye s’inscrit dans le cadre d’une mission de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques qui se base sur une résolution du Conseil de sécurité de l’ONU.
HS/A24

Postes frontaliers

Diminution des heures d’ouvertures prévue à la frontière orientale
Le corps de gardes-frontières prévoit de restreindre les heures d’ouverture des postes frontaliers entre la Finlande et la Russie, dans le but de faire des économies. Dans un premier temps, il s’agirait de les fermer pour la nuit à Imatra et Niirala, et de les diminuer également à Vartius, Kuusamo, Salla et Raja-Jooseppi.
Actuellement, quatre postes, Vaalimaa, Nuijamaa, Imatra et Niirala, sont ouverts 24h sur 24h.
Un programme d’économies de 28 millions d’euros est imposé aux gardes-frontières pour la période 2013-2017. Des économies de 15 millions d’euros de plus sont prévues pour 2020.
La fermeture des postes d’Imatra et Niirala rapporterait des économies de 1,8 million d’euros au niveau annuel. Les douanes prévoient des économies de plus d’un million d’euros.
La question sera également évoquée avec les Russes. Il ne s’agira pas de mettre en œuvre de grands changements avant la fin de l’année.
HS/A8

Politique intérieure

Politique de l’emploi

Réactions aux propositions de M. Gustafsson
Helsingin Sanomat relève que les réunions des groupes parlementaires de différents partis politiques ont été marquées mardi par les thèmes liés à l’amélioration de l’emploi et de la vie professionnelle.
Le sujet brulant a été dernièrement de savoir quel est le niveau suffisant de salaire. Le nouveau secrétaire général du ministère de l’Emploi et de l’Economie Jari Gustafsson vient de proposer que les salaires devraient être définis plus par les conditions du marché et que les petits salaires pourraient être compensés par les transferts sociaux.
Selon les hauts fonctionnaires du ministère des Finances, de bas salaires devraient être possibles afin d’améliorer la situation de l’emploi. La loi finlandaise ne fixe pas de salaire minimum, mais les employeurs doivent respecter les salaires déterminés dans les conventions collectives contraignantes. Le taux d’emploi est plus bas en Finlande que dans les autres pays nordiques.
Le groupe parlementaire du Rassemblement national s’est réuni mardi à Turku. Le président du parti Petteri Orpo, ministre des Finances, souligne qu’il ne souhaite pas créer des domaines à bas salaires en Finlande. Il est toutefois prêt à réfléchir à soutenir « le travail à faible productivité ».
La présidente de l’Alliance des gauches Li Andersson critique la droite qui détériore la vie professionnelle. « Nous devons modifier le débat sur la vie professionnelle. Le point de vue est toujours de savoir quel est le coût du point de vue de l’employeur ».
Elle rappelle que son parti a déposé une initiative au Parlement concernant un salaire horaire minimum de dix euros. Mme Andersson souligne que son parti n’approuve pas l’augmentation de l’écart des salaires. « C’est un choix politique. »
Le groupe parlementaire du Centre s’est réuni à Oulu. Le Premier ministre Juha Sipilä n’a pas encore voulu présenter les mesures du gouvernement afin d’améliorer l’emploi. Selon M. Sipilä, une dizaine de mesures seront mises en œuvre pour diminuer les trappes à chômage.
Les partis politiques ont également évoqué un autre sujet important, la réforme de l’assurance chômage.
HS/A6-7

Parti du centre

Le Centre souhait diminuer les réglementations
Selon Helsingin Sanomat, le Centre a publié, mardi lors de la réunion du groupe parlementaire à Oulu, une liste de 202 mesures afin de diminuer la bureaucratie et les réglementations.
Selon le député Matti Vanhanen, « il faut bien vérifier la racine des différentes règles avant de pouvoir les supprimer ».
Le Centre a déjà publié il y a deux ans une liste semblable de 101 mesures, dont quelques-unes seulement ont été mises en œuvre.
HS/A10

Pacte de compétitivité

Le sort de la baisse d’impôts supplémentaire bientôt connu
Helsingin Sanomat rappelle que le gouvernement a promis une baisse d’impôts supplémentaire de 100 millions d’euros, soit au total 515 millions d’euros, si le pacte de compétitivité couvre 90 % des salariés.
En ce moment, le pacte de compétitivité couvre 87 % des salariés, mais les négociations qui concernent les banques, les pharmacies et le domaine des TIC continuent encore. Selon les partenaires sociaux, il y a eu du progrès dans les négociations.
HS/A15

Croissance et chômage

Peu de perspectives de croissance
La banque OP maintient sa prévision de croissance pour 2016 à 1,1% mais a revu à la baisse celle de 2017 désormais à 1,2% au lieu de 1,4% dans ses précédentes prévisions.
HS

Le chômage stagne
Selon le centre des statistiques, le taux de chômage demeurer stable à 8,% ; soit le même depuis trois mois. Il est néanmoins plus faible qu’en juillet 2015 (9,4%).
En revanche, le chômage de longue durée ne cesse d’augmenter (+12,5%) et atteint environ un tiers des chômeurs.
On considère qu’il y a 378 000 demandeurs d’emplois et 36 000 emplois vacants.
HS

Tarifs des crèches

Selon l’Union des communes, la gratuité des crèches nécessiterait de nouveaux locaux et plus de personnel
L’Union des communes a étudie les conséquences d’une gratuité éventuelle des crèches pour les enfants de trois ans et plus. Le coût engendré pour les communes s’élèverait à 300 millions d’euros, selon l’étude. 38 000 enfants de plus profiteraient de ces services, ce qui nécessiterait de nouveaux locaux et plus de personnel.
Le syndicat des enseignants, OAJ, a proposé une gratuité partielle des crèches. Le patronat EK a proposé une diminution des tarifs des crèches pour ne pas que le coût décourage l’entrée des parents sur le marché de travail. Le ministre des Finances, M. Orpo, a dit que la gratuité de l’enseignement de la petite enfance est un objectif de longue haleine.
A compter du début du mois d’août, les groupes de crèche peuvent compter huit enfants de plus de trois ans par adulte par rapport à sept auparavant.
63 % des enfants de trois ans, 68 % des enfants de quatre ans et 72 % des enfants de cinq ans vont à la crèche.
Les familles payent en moyenne 157 euros par mois une place à la crèche, le tarif le plus élevé étant de 290 euros par mois. Ce tarif concerne les familles qui gagnent plus de 4815 euros par mois.
Aujourd’hui, 16 % des enfants bénéficient de la gratuité de la crèche en raison des faibles revenus des parents.
Le gouvernement avait prévu d’augmenter les tarifs de crèche concernant les catégories de revenus importants et de les diminuer concernant les petits revenus. La question reste à l’étude.
HS/A9

Mardi 23 août 2016

Politique étrangère et européenne

Union européenne

Débat sur la Turquie
Helsingin Sanomat se demande s’il faut ou non remettre en cause l’accord signé avec la Turquie concernant les migrants.
Selon le vice-président de la Commission des Affaires étrangères Pertti Salolainen, il ne semble pas probable que la Turquie souhaite remettre en cause cet accord.
« Le principal problème serait que la Turquie mette fin à sa surveillance de ses côtes et laisse les contrebandiers reprendre leurs trafics ».
M. Salolainen comme le président de la Com&mission Antti Kaikkonen estiment qu’il faut faire une pause dans les négociations d’adhésion de la Turquie. « Les conditions ne sont pas réunies pour les continuer. Il faut que la situation s’améliore en Turquie », considère M. Kaikkonen.
HS

Réunion des ambassadeurs

« Garder la porte ouverte à l’OTAN est utile pour la sécurité de la Finlande, selon M. Soini » Yle
Le Ministre des Affaires étrangères a déclaré que la Finlande n’allait pas adhérer à l’OTAN, mais s’en gardait toutefois la possibilité. « La situation demeure inchangée. Garder la porte ouverte à une adhésion est utile pour la sécurité de la Finlande ». Selon lui, il faut prendre soin de la capacité de défense et de la sécurité de la Finlande. La Finlande ne peut se payer le luxe de s’isoler.
Quand l’instabilité augmente en Europe et les incertitudes augmentent dans son voisinage, les relations transatlantiques constituent aussi le socle de sécurité de l’Europe. La Finlande pour sa part est protégée par l’Union européenne. « L’UE est aussi une organisation de sécurité dont il ne faut pas sous-estimer l’importance », rappelle M. Soini.
Yle

M. Sipilä s’inquiète pour l’UE
L’UE demeure l’assurance-vie de la Finlande
Le Premier ministre Juha Sipilä a dressé un portrait très sombre de la situation de l’UE, rapporte Uusi Suomi.
Aamluehti souligne toutefois à quel point l’UE est importante pour la Finlande. Même pour les Vrais Finlandais qui sont euro-critiques. Dans son discours M. Soini a souligné l’importance de l’UE.
Le Premier ministre Juha Sipila a déclaré pour sa part : « L’UE est une organisation de sécurité importante pour la Finlande et nous nous sommes engagés à la renforcer. Nous avons fait en juin une déclaration commune sur le développement de la politique de sécurité et de défense commune ».
Aamulehti relève que le premier ministre n’a pas mentionné les Etats-Unis dans son discours. Selon le quotidien de Tampere cela signifie qu’il laisse les relations avec les Etats-Unis en matière de sécurité au président Niinistö.
AL uusisuomi

Politique intérieure

Politique de l’emploi

Réactions aux propositions de M. Gustafsson
Kauppalehti relève que le nouveau secrétaire général du ministère de l’Emploi et de l’Economie Jari Gustafsson, a proposé lundi que « les salaires devraient être définis plus par les conditions du marché et les bas salaires pourraient être compensés par des transferts sociaux ».
Selon M. Gustafsson, « le prix du travail est trop élevé par rapport à la productivité en Finlande ».
Les propos de M. Gustafsson divisent les avis. Le gouvernement est en train d’étudier son paquet pour l’emploi. Le gouvernement doit réunir les partenaires sociaux jeudi pour connaître leurs avis.
La confédération du patronat et de l’industrie EK et l’association des entrepreneurs partagent l’avis de M. Gustafsson.
L’économiste principal de la SAK Olli Koski estime en revanche qu’il s’agit d’une tentative afin d’affaiblir le système de conventions collectives.
Le patronat des communes estime que le système d’emplois subventionnés est un bon outil pour lutter contre le chômage. « Le problème est que les crédits réservés pour les emplois aidés ne sont pas suffisants », selon Erja Lindberg, directrice à l’association des communes. « Cette année, les crédits ont été épuisés avant l’été. »
KL/7

Chemins de fer

Mme Berner souhaite accélérer la libéralisation du trafic sur rail
Selon Helsingin Sanomat, il y a une tension entre la ministre des transports Anne Berner et la société de chemins de fer VR.
VR avait l’intention d’organiser vendredi dernier une conférence de presse où il voulait présenter de nouvelles lignes : 54 départs de grandes lignes et 129 départs de banlieue. La conférence de presse a toutefois été annulée.
Le ministère des Transports a été mécontent de l’initiative de VR parce qu’il a de grands projets concernant l’avenir de VR.
Selon le ministère, « la compétitivité et l’amélioration du service adapté aux besoins du client nécessitent la libéralisation des trains de voyageurs pendant la législature en cours ».
HS/A9

Culture

Education

Aalto parmi les meilleures écoles de mode
Le programme de la mode de l’Université Aalto a été choisi parmi les meilleures écoles de mode dans le monde. Il se situe au troisième rang de la comparaison du site Business of Fashion qui a recensé 54 universités.
HS/B2

Beaux-arts

La galerie Forsblom s’étend à Stockholm
La Galerie Forsblom fusionne avec le suédois Lars Bohman Gallery et étend ses activités à Stockholm afin d’obtenir plus de visibilité comme acteur international.
HS/B3

France – Finlande

Livre

Un roman sur Coco Chanel
Hufvudstadsbladet présente le nouveau roman de Sanna Tahvanainen, « La petite robe noire », sur Coco Chanel.
HBL/18

Cours de français

« Quel est ton passe-temps ? » KS
Keskisuomalainen présente le portrait d’un entrepreneur de Jyväskylä qui consacre ses jeudi soirs aux études de français. Il a surtout trouvé une utilité à ses connaissances en français lors de ses voyages.
KS/32

Lundi 22 août 2016

Politique étrangère et européenne

Finlande – Russie

Le secrétaire général du ministère de la Défense reporte son déplacement à Moscou
Le ministre de la Défense, M. Jussi Niinistö, dit que le secrétaire général de son ministère, M. Juusti, reportera son déplacement à Moscou prévu pour la fin du mois, afin d’éviter la confusion.
Le ministre Niinistö estime que la Russie aurait pu interpréter cette visite comme une occasion d’évoquer la situation européenne en matière militaire et politique avec la Finlande et notamment l’initiative concernant la sécurité du transport aérien.
KS/sam/15

Finlande – Etats-Unis

Accord de défense
La Finlande envisage de signer un accord bilatéral de défense avec les Etats-Unis. Le ministre des Affaires étrangères, M. Soini, ainsi que celui des Finances, M. Orpo, le soutiennent. M. Orpo note que, selon le livre blanc sur la défense, les Etats-Unis constituent le premier partenaire de la Finlande. Il estime que renforcer la coopération bilatérale avec ce pays est avantageux pour la Finlande.
« La Finlande est en coopération étroite avec l’OTAN et les Etats-Unis. Un accord bilatéral représente la même orientation logique en matière de politique étrangère et de sécurité que la Finlande observe déjà, et je ne pense pas qu’elle surprendra quelqu’un à l’ouest ou à l’est. Elle améliorerait la sécurité finlandaise, ce qui est une bonne chose. »
Le ministre de la Défense, M. Jussi Niinistö, note qu’il s’agit du même type d’accord d’intention que la Suède a signé avec les Etats-Unis, en juin. Pour lui, la relation transatlantique se créé à travers une coopération de l’ordre pratique telle que le domaine de technologie d’armement. Le document définira les domaines de coopération que la Finlande souhaite promouvoir avec les Etats-Unis, comme les exercices, la formation et le matériel ou encore l’échange d’informations.
Le président de la commission des Affaires étrangères, M. Kaikkonen (Centre) soutient lui aussi le projet. Il estime qu’il convienne que la coopération avec la Finlande et les Etats-Unis soit à peu près au même niveau que celle entre la Suède et les Etats-Unis. Jussi Niinistö souligne l’importance de signer l’accord avant les présidentielles américaines afin de permettre une continuité.
AL/sam/A12, dim/A10-11

Défense - Budget

Propos du ministre
Le ministre de la Défense, M. Jussi Niinistö, estime qu’en raison du pacte de compétitivité, il n’est pas exclu que les forces armées soient obligées de diminuer leurs effectifs. Il pourrait s’agir de jusqu’à 200 ETP.
KS/sam/15

Finlande - Allemagne

M. Sipilä à Berlin
Le Premier ministre Juha Sipilä sera reçu à Berlin par la Chancelière Angela Merkel avec ses collègues suédois, danois et néerlandais. Les entretiens porteront sur les thèmes du sommet informel de Bratislava, notamment les relations entre l’UE et le Royaume-Uni.
AL

Migrants

Durcissement de l’asile : de moins en moins de décisions favorables
Cette année, les décisions de refus d’asile ont été en forte hausse : plus 25 points par rapport à l’année dernière au premier semestre. Les refus sont ainsi passés de 17,5% à 42,1%.
Les refus d’asile sont passés de 14,6% à 41,4% pour les Afghans, de 30,2% à 45,7% pour les Irakiens et de 2,6% à 23,3% pour les Somaliens.
AL

Education – étudiants étrangers

Le frais de dossier ont fait diminuer le nombre de candidats
Les études seront payantes pour les étudiants hors UE à compter de 2017
Le nombre d’étudiants venant d’en-dehors de l’UE a diminué de presque 2000 cette année par rapport à 2015. Pour les étudiants dont l’origine n’est pas encore connue des statistiques, le nombre a baissé de 10 000.
La fixation de frais de dossier temporaire de 100 euros concernant les demandes des étudiants venant de l’extérieur de l’UE aurait diminué le nombre de candidats. La diminution est flagrante (plus de 30%), concernant les écoles supérieures professionnelles.
En 2017, ces frais ne seront plus exigés mais les études seront payantes concernant les étudiants de ces pays qui entament leurs études en 2017. Les universités pourront elles-mêmes définir des frais de scolarité qui seront au minimum 1500 euros, mais qui pourront aller jusqu’à 20 000 euros par an.
La gratuité en vigueur encore cet automne n’a pas attiré d’étudiants.
Environ 20 000 étudiants étrangers étudient dans les établissements finlandais, soit 7 % des effectifs. A l’université, ils font le plus souvent des études technologiques, de sciences naturelles ou des études commerciales. Pour ce qui est des écoles supérieures professionnelles, les étrangers optent le plus souvent pour les sciences sociales, le commerce et l’administration, la technologie, les transports et les affaires sociales.
La Russie, le Vietnam, la Chine, le Népal et l’Estonie constituent les cinq premiers pays d’origine des étudiants étrangers. Cette année, le plus grand groupe de candidats (1535) étaient des vietnamiens suivis de russes (1023).
HS/lun/A8

Politique intérieure

Gouvernement - Vrais Finlandais

Propos de M. Soini sur le budget
Helsingin Sanomat rapporte que le groupe ministériel des Vrais Finlandais s’est réuni vendredi à Parkano.
Le président du parti Timo Soini, ministre des Affaires étrangères, a déclaré que l’augmentation des tarifs de crèche pourrait être annulée si la taxe sur les transactions financières et la fiscalité du capital augmentaient.
Selon M. Soini, l’augmentation de l’impôt sur le patrimoine ne serait pas en contradiction avec le programme du gouvernement parce que le gouvernement compte réaliser des baisses d’impôts de centaines de millions d’euros suite à au pacte de compétitivité.
Le Rassemblement national a déjà annoncé qu’il souhaiterait annuler l’augmentation des tarifs de crèche. Selon le Premier ministre centriste Juha Sipilä, la question sera réglée à l’occasion des négociations budgétaires.
HS/sam/A14

Propositions de M. Lindström sur l’emploi
Helsingin Sanomat relève que le ministre de l’Emploi et de la Justice Jari Lindström a déclaré, lors de la réunion des ministres des Vrais finlandais que le parti n’approuverait pas des affaiblissements dans les conditions de salaire des chômeurs de longue durée.
Selon M. Lindström, les salaires en-dessous du niveau des conventions collectives seraient possibles seulement s’ils étaient complétés par d’autres mesures sociales.
Le ministre de l’emploi a aussi proposé que les chômeurs de longue durée puissent accéder à la retraite dès 60 ans. Selon lui, cela toucherait quelques milliers de personnes et couterait de 20 à 30 millions d‘euros par an.
HS/dim/A10

Partis politiques

Création d’un nouveau parti politique féministe
Helsingin Sanomat rapporte que le nouveau parti politique féministe, créé en juin, est en train de recueillir les 5 000 signatures nécessaires pour enregistrer officiellement le parti qui a trois co-présidentes : Mmes Warda Ahmed, Katju Aro et Katriina Rosavaara.
Le parti souhaite pouvoir participer aux élections municipales du printemps 2017.
HS/dim/A13

Le nombre d’adhérents de l’Alliance verte et de l’Alliance des gauches en hausse
Helsingin Sanomat relève que l’Alliance verte et l’Alliance des gauches sont les seuls partis politiques finlandais à voir augmenter leur nombre d’adhérents, surtout parmi les jeunes citadins.
Le nombre d’adhérents de l’Alliance des gauches a commencé à augmenter en 2015 surtout à l’occasion de l’élection du nouveau président du parti. Depuis le début de l’année en cours, le nombre a augmenté de 500, passant à environ 10 000 adhérents.
« Il semble que le nombre d’adhérents augmentent toujours après les élections législatives et la formation du gouvernement. On pourrait dire qu’il s’agit aussi d’une réaction au résultat des élections », selon Jukka Pietiläinen, représentant du parti.
Le nombre d’adhérents de l’Alliance verte, actuellement près de 8 000, est en hausse depuis l’année 2000. Le parti a obtenu le plus de nouveaux membres à l’occasion de la campagne présidentielle de Pekka Haavisto en 2011-2012.
Le nombre d’adhérents des Vrais Finlandais a triplé de 2088 en 2015, passant à environ 9 500 personnes. Le nombre ne semble plus augmenter.
Tous les autres partis ont perdu des adhérents. Le Parti du centre reste toutefois de loin le plus grand parti avec 112 00 adhérents, suivi du Rassemblement national avec 34 000 adhérents.
HS/lun/A10

Economie

Exportations

Les risques pèsent de plus en plus sur les contribuables
Les garanties aux exportations accordées par Finnvera ne cessent d’augmenter. Désormais, près de 5% des exportations reposent sur des garanties accordées par Finnvera.
Parfois ces risques se concrétisent, comme en témoigne l’annonce récente d’une réalisation de la garantie de 55 millions d’euros de Finnvera pour le marché de Nokia avec le groupe brésilien Oi SA qui vient de faire faillite.
Aamulehti rappelle toutefois que Finnvera enregistre des bénéfices de 50 à 100 millions d’euros par an.
AL

Entreprises

Les groupes de BTP enregistrent les meilleures augmentations de bénéfices
Le chiffred ‘affaires des entreprises cotées en bourse a légérement diminué au second trimestre, passant de 46,2 milliards (en 2015) à 45,7 milliards. De même le bénéfice total a légèrement diminué de 5,1 milliards à 2,09.
Les groupes de BTP opnt tous amélioré leurs résultats, et même très fortement pour les groupes Lehto et SRV.
HS

Logement

60 % des locataires perçoivent une allocation logement
La Finlande verse aujourd’hui plus d’allocations logement que jamais. Mme Hyssälä, directrice de Kela, sécurité sociale finlandaise, estime que le chômage, la hausse du niveau des loyers et les problèmes structurels des allocations logement mettent en danger la durabilité du système.
La Finlande verse actuellement 1,7 milliard d’euros en allocations logement par an. Le nombre de bénéficiaires bat les records. Il était de 820 000 à la fin 2015, soit 20 % de plus qu’au début des années 2000.
Selon des études, les augmentations du niveau de l’allocation logement augmentent le niveau des loyers.
Mme Hyssälä considère la situation comme peu durable et souhaite que les décideurs réforment la politique de logement de façon radicale.
HS/dim/A6-7

Société

Chasse à l’ours

Un quota de 183 ours à abattre cette année
La chasse à l’ours a commencé, samedi. 113 autorisations exceptionnelles d’abattre un ours ont été accordées, ce qui s’ajoute aux quotas régionaux de 15 et de 55 ours dans les zones d’élevage de rennes. Le quota total de 183 est plus élevé que l’année dernière.
Selon le Centre de ressources naturelles Luke, il y aurait entre 1720 et 1840 ours en Finlande. Le nombre d’ours a augmenté de 300 par rapport à 2015.
Les dégâts pour les éleveurs de rennes s’élèvent à 1,3 million d’euros en 2015, contre 1,1 million d’euros en 2014. Concernant les apiculteurs, les dégâts s’élèvent à de centaines de milliers d’euros.
HS/lun/A8

France – Finlande

Beaux-arts

Niki de Saint Phalle
« La créatrice des Nanas a aussi peint au pistolet » Yle
« Niki de saint-Phalle tire à balles réelles » HS
« De besoin de créer à la volonté de créer » Hbl
Yle, Helsingin Sanomat et Hufvudstadsbladet louent l’exposition Niki de Saint Phalle qui a été inaugurée vendredi à Taidehalli.
Les médias ont interrogé la commissaire française Camille Morineau.
HS Hbl Yle

France

Tourisme

Alsace
« La route du vin la plus décontractée » HS
Helsingin Sanomat présente la route du vin qui passe dans des villages les plus pittoresques les uns que les autres.
HS

Train
La traversée de l’Europe par les voies ferrées
Helsingin Sanomat propose une traversée de l’Europe par le train.
Le quotidien conseille notamment de visiter la Gare de Lyon à Paris et d’emprunter le train jaune à partir de Villefranche-de-Conflent.
HS

Vendredi 19 août 2016

Politique étrangère et européenne

Article du Président Niinistö

« La politique étrangère et de sécurité est menée avec le plus grand soin en Finlande »
Le Président Sauli Niinistö a publié sur le site de la présidence de la république finlandaise un article de sa main pour répondre aux critiques émises par l’éditorialiste du Helsingin Sanomat et son spécialiste de politique de sécurité Kari Huhta qui estimaient que l’intiative de M. Niinistö sur l’amélioration de la sécurité aérienne dans la mer baltique « jetait le trouble ». Le journal
Estimait aussi que la gestion de la politique étrangère finlandaise n’était pas très claire.
Dans sa réponse, le Président souligne à quel point son initiative s’inscrit dans le long terme et dispose d’un large soutien international.
Il souligne aussi que cette initiative ne peut surprendre personne et que la Finlande avait déterminée sa position en la matière depuis longtemps. Il assure enfin que la collaboration entre la présidence et le gouvernement sur ce sujet a bien fonctionné.
www.tpk.fi

Helsingin Sanomat défend sa position
Le rédacteur-en-chef du Helsingin Sanomat Kaius Niemi estime que l’analyse duHelsingin Sanomat repose sur deux points qu’il est toujours légitime de présenter. « D’une part ni le ministère des Affaires étrangères ni le ministère de la Défense n’ont été aossicés à la préparation de l’initiative de M. Niinistö », déclare M. Niemi.
« D’autre part, le trouble est venu de ce que la Russie a fait des propositions de négociations bilatérales sur le base de l’initiative de M. Niinistö. On ne savait pas alors vraiment si la Finlande participait à cela », dit M. Niemi.
STT rapporte que l’article publié par M. Niinistö sur son site est le premier de son blog. Le secrétariat de la présidence déclare qu’il pourrait ne pas être le dernier.
M. Niemi du Helsingin Sanomat estime que cela serait une bonne chose. « Du point de vue de la démocratie, il est important- que le débat soit le plus public possible ».
KS

Sécurité

Une chaire pour étudier la politique de sécurité russe
L’université d’Helsinki va recruter un professeur chargé d’étudier la politique de sécurité de la Russie. Les secteurs de recherche seront notamment les doctrines militaires, le système de défense et la cybersécurité de la Russie.
Le professeur travaillera avec l’Institut Aleksanteri et le collège de défense.
TS

Politique intérieure

Communes

Réforme des services sociaux et de santé et des l’administration territoriale
Salaires des maires
Avec la réforme des services sociaux et de la santé, la responsabilité de l’organisation de ces services passera des communes aux provinces. Les communes verront ainsi leurs budgets diminuer de moitié en moyenne. Le journal des communes Kuntalehti a interrogé 125 maires dont 30 pensent qu’il faudrait redéfinir les critères du salaire des maires dans le contexte de la réforme. 20 maires seulement seraient prêts à ce que leur salaire soit diminué par la suite.
Les revenus moyens des maires s’élèvent actuellement à 6700 euros par mois.
Outre les services sociaux, des fonctions comme la sécurité civile, le développement régional et la promotion de la vie professionnelle passeront aux provinces. Les maires ne pensent pas pour autant que leur travail va diminuer.
HS/A14

Emplois menacés
Les organisations communales craignent la disparition des milliers d’emplois avec le pacte de compétitivité qui engendrera des pertes de recettes fiscales pour les communes. Les organisations syndicales des employés communaux réclament des dédommagements de la part de l’Etat concernant ces pertes afin d’éviter le risque de suppressions d’emplois.
Les organisations rappellent que, comme les personnels des communes sont déjà touchés par le rallongement du temps de travail et la diminution de la prime de congés, il est démesuré d’unilatéralement remettre en question la continuité de leurs contrats de travail.
M. Luukkainen, président du syndicat des enseignants OAJ, regrette la minimisation politique du secteur communal.
HS/A15

Agriculture

La confédération des producteurs agricoles a ouvert un magasin en ligne
La confédération des producteurs agricoles MTK a ouvert un site pour la vente en direct des produits agricoles afin de permettre aux producteurs d’obtenir un meilleur prix pour leurs produits en évitant les magasins de consommation courante.
C’est un start-up du nom de Lähi-Pro qui a développé le service. La MTK est actionnaire à hauteur de 49 % dans ce groupe à travers son groupe de magazines.
70 fermes participent au projet avec 200 produits.
M. Marttila, président de la MTK, relève que les revenus des agriculteurs ont diminué de 25% en 2015. Les groupes de grande distribution ont baissé les prix de beaucoup de produits alimentaires et, selon M. Marttila, cela a été réalisé en diminuant la part des producteurs et non pas le bénéfice des groupes de distribution.
HS/A27

Niveau des salaires

L’Etat est plus généreux que les entreprises et les communes
Keskisuomalainen rend compte des salaires médians dans les différents secteurs. Alors qu’auprès de l’Etat, le salaire médian s’élève à 3513 euros, il est de 3170 euros dans le secteur privé et de 2751 euros dans les communes.
Le secteur privé embauche le plus de personnes, 701 742. Le secteur communal emploie 412 000 salariés contre 72 822 par de l’Etat.
Chez l’Etat, deux employés sur trois sont des spécialistes ce qui explique le niveau de salaire plus élevé.
Durant les dix dernières années, les salaires des femmes qui étaient 76 % de ceux des hommes, sont passés à 79 % de ceux des hommes. Les écarts sont les plus importants concernant les groupes d’âge les plus élevés. 51 % des salariés sont des hommes et 49 % des femmes.
Généralement, le niveau de formation se reflète dans le niveau de salaire, le revenu médian de personnes disposant d’un diplôme universitaire étant de 35 % plus élevé que le médian du secteur privé. Les salaires dans les villes de plus de 100 000 habitants sont plus élevés que ceux des villes plus petites.
KS/17

Assurance vie

Fiscalité des assurances vie
Le ministère des Finances souhaite revenir sur l’exonération fiscale des assurances vie proposées par les banques et les établissements financiers.
Il s’agirait de supprimer l’exonération dès à partir du début 2017.
Le secteur financier et les syndicats s’opposent à cette réforme. Selon la confédération du secteur financier, 37 % des finlandais ont une assurance vie.
La plupart des employés finlandais l’ont à travers leur syndicat.
HS/A28

Culture

Esa-Pekka Salonen devient partenaire artistique de l’Opéra national
Le chef d’orchestre et compositeur Esa-Pekka Salonen s’engage pour un partenariat de cinq ans avec l’Opéra national ce qui signifie qu’outre ses propres productions, il participera à la planification de la programmation en tant que conseiller artistique.
Helsingin Sanomat rappelle que les réseaux internationaux de M. Salonen sont sans égal.
HS/B6

France – Finlande

Beaux-arts

Niki de Saint Phalle
« Une rebelle tout en couleurs » SK
Suomen Kuvalehti présente l’exposition de Niki de Saint Phalle au musée Taidehalli qui ouvre demain.
SK

Jeudi 18 août 2016

Politique intérieure

Gouvernement – Budget - Emploi

Le groupe de travail sur l’emploi propose des mesures dures
Le gouvernement devra prendre une décision concernant un paquet de mesures en faveur de l’emploi à la fin août-début septembre. Un groupe de travail composé de fonctionnaires, désigné au printemps, présidé par Mme Oivo du ministère de l’Emploi et de l’Economie, doit proposer de moyens d’augmenter l’emploi et de diminuer le chômage chronique.
Les premiers résultats du groupe de travail seront présentés au gouvernement, aujourd’hui. Le groupe se réunira encore la semaine prochaine.
Selon les informations de Helsingin Sanomat, le groupe de travail envisage de proposer une liste de 19 mesures pour encourager les gens à travailler et pour diminuer le chômage de longue durée. Une partie des mesures sont austères, comme la diminution de l’allocation chômage liée aux revenus. Il s’agirait de la réduire graduellement au delà des 150 jours. Selon des études, une assurance chômage de longue durée rallonge la durée des périodes de chômage.
Le groupe devrait également proposer un niveau de salaire inférieur aux conventions collectives pour les chômeurs de longue durée. Il serait ainsi possible d’embaucher une personne à un salaire de stagiaire représentant 60 à 80 % du niveau défini dans la convention collective. Une aide publique viendrait ensuite compléter le salaire.
Par ailleurs, le groupe proposerait des changements des conditions de départ anticipé à la retraite et de l’allocation de garde d’enfant à domicile.
Le groupe propose également de renforcer les compétences, développer le numérique et améliorer la capacité de travailler.
Selon Mme Oivo, il s’agit de créer un paquet qui encourage au travail et en même temps de supprimer des facteurs qui rallongent le chômage.
Le groupe de travail envisage de réfléchir aux moyens proposés ensemble avec les organisations syndicales.
Le coût du chômage s’élève à près de six milliards d’euros par an. 130 000 personnes sont au chômage depuis plus d’un an.
HS/A12

Le Centre ne va pas proposer de revenir sur le caractère contraignant des conventions collectives
Aamulehti et Turun Sanomat rappellent que la confédération syndicale des entrepreneurs, SY, souhaiterait que les principales conditions de travail comme le salaire ou le temps de travail relèvent de la loi et non plus des conventions collectives.
Turun Sanomat et Aamulehti rapportent que, de sources gouvernementales, tant le centre que les Vrais Finlandais ne souhaitent pas revenir sur le caractère contraignant des conventions collectives.
TS AL

Tarifs de crèche - le Rassemblement national et le Centre ont du mal à se mettre d’accord
Helsingin Sanomat publie une analyse du journaliste du service politique Marko Junkkari qui estime que la question débattue au gouvernement sur les tarifs de crèche (les augmenter ou non) reflète bien l’atmosphère à couteaux tirés du gouvernement.
Le rassemblement national a proposé, en juin, d’annuler les augmentations prévues pour les tarifs de crèche, ce qui a surpris les partenaires gouvernementaux du fait que l’augmentation était prévue dans le programme du gouvernement.
Lundi, M. Orpo, ministre des Finances, a estime qu’il serait justifié de diminuer les tarifs au lieu de les augmenter.
Le Centre n’est pas trop enthousiaste. Le Premier ministre, M. Sipilä, dit que son parti part du principe que le gouvernement suit le programme gouvernemental. Une exception à son égard nécessiterait une décision à l’unanimité des trois partis du gouvernement, selon lui.
M. Junkkari estime que le Centre est traumatisé en ce qui concerne ses liens avec le Rassemblement national et la coopération avec ce parti lors la dernière occasion où les deux ont participé au même gouvernement en 2007-2011. Le Centre avait ensuite perdu 16 sièges aux législatives. A l’époque, les centristes ont considéré que le Kokoomus a adopté plusieurs idées centristes et les avait présentées comme les siennes.
Cela mène à une situation où le Kokoomus s’oppose publiquement à une idée à laquelle il était favorable en réalité. L’inverse s’était produit durant la législature 2007-2011 ; le Kokoomus a promu publiquement des propositions concernant lesquelles il a été réservé au sein du gouvernement. Et il en avait tiré profit lors des élections.
Comme annuler l’augmentation des tarifs de crèche est une idée qui vient du Rassemblement national, il ne s’agira surtout pas, pour le Centre, de l’adopter.
HS/A13

Politique étrangère et européenne

Rencontre des ministres finlandais et suédoise des Affaires étrangères

M. Soini peu enthousiaste pour des négociations bilatérales avec la Russie
Le ministre des Affaires étrangères, M. Soini, a effectué une visite en Suède, hier, pour s’entretenir son homologue suédoise, Mme Wallström. Ils ont notamment discuté de la Russie, de la situation dans la région baltique, du Brexit et de la Turquie.
Interrogé sur l’initiative russe de négociations bilatérales sur la sécurité aérienne, M. Soini s’est montré réservé. « Je pense que de telles discussions doivent être plus larges. Je ne pense pas que l’on s’oriente vers des discussions bilatérales sur le sujet.
« Il faut voir les questions de manière globale et définir une position mais dans un système international je ne pense pas que les questions bilatérales soient les meilleures possibles, il faut au contraire les traiter tous ensemble ».
M. Soini a toutefois précisé que la Finlande n’avait pas reçu d’invitation de la part de la Russie. « Nous n’avons pas reçu d’invitation écrite, mais l’idée est claire pour nous », a-t-il dit, sans expliquer plus comment la Finlande en avait été informée. « Nous avons eu la même information que la Suède, mais par un autre biais ».
« Il faudra voir la question entre les pays qui ont reçu l’invitation [de la part de la Russie] et, si la Finlande reçoit une telle invitation décider quelle attitude adopter à cet égard », dit-il.
HS TS

Economie

Cleantech

Rapport du panel sur le climat
Le panel sur le climat estime que le secteur du cleantech n’a pas réussi à répondre aux attentes qui étaient placées en lui.
Le panel sur le climat Suomen ilmastopaneeli est un groupe d’experts, présidé par le professeur Markku Ollikainen (Université d’Helsinki). Il a mis en place un groupe de travail pour évaluer l’importance du cleantech dans l’économie et les exportations finlandaises.
Le terme de cleantech s’est imposé au début des années 2000 en Finlande et le gouvernement Katainen, en 2011, en avait fait une priorité.
En 2014, on avait défini pour objectif que la Finlande devienne une grande puissance dans ce secteur qui devrait atteindre un chiffre d’affaires de 50 milliards d’euros en 2020 et créer 40 000 nouveaux emplois.
Or, il ressort du rapport du panel sur le climat que ces objectifs ne sont pas en voie d’être atteints. Les exportations ne sont pas au rendez-vous et les entreprises n’ont pas pu tirer partie de la demande mondiale dans ce secteur.
De plus, les petites et moyennes entreprises finlandaises n’ont pas pu tirer profit des commandes publiques finlandaises. Le secteur s’est donc concentré autour d‘une dizaine de grandes entreprises.
Le rapport final du panel pour le climat sera publié cette année. Il comprendra de nouvelles recommandations.
HS

France – Finlande

Beaux-arts

Niki de Saint Phalle
Helsingin Sanomat présente la programmation des festivals à venir : Espoo Ciné, le festival du théâtre Stage et le Festival d’Helsinki.
HS conseille l’exposition de Niki de Saint Phalle au musée Taidehalli en rappelant qu’il s’agit de la première fois que ses œuvres sont présentées en Finlande dans une telle envergure.
L’exposition sera inaugurée demain.
HS/B2

Cinéma

Espoo Ciné
Parmi les films français au programme du festival de cinéma qui se déroule à Espoo du 19 au 28 août, HS conseille d’Une histoire de fou de Robert Guédiguian.
HS/B5

Mercredi 17 août 2016

Politique intérieure

Gouvernement

Un changement ministériel qui ne ralentira pas la réforme des services sociaux et de la santé
La ministre des Affaires sociales et de la santé Hanna Mäntylä (Vrais Finlandais) a annoncé hier qu’elle démissionnait du gouvernement pour des raisons personnelles. Elle souhaiterait être disponible pour s’occuper d’un proche malade et voudrait disposer de plus de temps pour l’enfant qu’elle élève seule. Mme Mäntylä continue toutefois comme députée et vice-présidente du parti des Vrais Finlandais.
Le Premier ministre Juha Sipilä (Centre) a déclaré être surpris de cette démission dont il a été informé seulement le jour même.
Le président du Kokoomus, le ministre des Finances Petteri Orpo s’est lui aussi déclaré surpris.
Le parti des Vrais Finlandais a tenu une conférence de presse pour annoncer que Mme Mäntylä sera remplacée dès la semaine prochaine comme ministre des Affaires sociales et de la santé par Mme Pirkko Mattila, députée des Vrais Finlandais et présidente de la commission de l’administration au Parlement.
Mme Mattila, qui est infirmière anesthésiste de formation, a déclaré qu’elle avait suivi de près les préparatifs de la réforme de la santé et des services sociaux, tant au Parlement qu’en tant qu’élue locale puisqu’elle siège au conseil municipal de la commune de Muhos, près d’Oulu dans le nord du pays.
Turun Sanomat estime que le changement de ministre ne devrait toutefois pas faciliter la préparation de cette réforme. L’objectif est toujours de présenter les projets de lois sur les services sociaux et sur les régions en novembre au Parlement et qu’elles soient approuvées au printemps.
La démission de Mme Mäntylä et la nomination de Mme Mattila interviendront dès « que l’on aura trouvé une date à l’agenda du président de la République » qui se trouve actuellement au Brésil. Cela devrait intervenir la semaine prochaine selon Helsingin Sanomat.
Le quotidien rapporte que le président des Vrais Finlandais n’a informé Mme Mattila que mardi de la semaine dernière et ses partenaires de la coaliton que ce mardi.
Mme Mattila a été élue au cosneil municipal de Muhos en 2004 sur une liste sans étiquette. Elle a ensuite rapidement rejoint les rangs des Vrais Finlandais. Elle motive son entrée en politique par l’UE : « Je n’aimais pas ce qui se passait dans l’UE, comme par exemple la bureaucratie des aides agricoles ». « Je me considère proche des idées du parti du Centre, mais toutefois à sa gauche », dit-elle.
Elle est considérée comme un « bon soldat » de M. Soini, mais elle ne brigue pas sa succession.
HS AL KS TS

Budget

Le pacte de compétitivité menace d’un millier d‘emplois dans le secteur public national
Helsingin Sanomat rapporte que le pacte de compétitivité qui prévoit une augmentation du temps de travail pourrait signifier la diminution d’environ un millier de postes dans le secteur public de l’Etat. Si des licenciements ne sont pas à attendre, ces diminutions de postes pourraient intervenir par le nom placement de départs à la retraite.
Selon le ministère des Finances, l’augmentation du temps de travail se chiffrerait en économies d’une dizaine de millions d’euros.
HS

Critiques contre les nouvelles économies pour les universités
Lors de la présentation du budget, le ministère des Finances a annoncé que les universités devraient réaliser de nouvelles économies de près de 14 millions d‘euros et les instituts universitaires technologiques d’environ 7 millions.
Ces annonces ont suscité des critiques de la part des universités, mais aussi du patronat.
HS

Politique étrangère et européenne

Rencontre des ministres finlandais et suédoise des Affaires étrangères

M. Soini souhaite surtout s’entretenir avec son homologue
Le ministre des Affaires étrangères, M. Soini, effectuera une visite en Suède, aujourd’hui, pour rencontrer son homologue suédoise, Mme Wallström.
M. Soini souhaite évoquer avec Mme Wallström le développement de la situation en Turquie, la position de la Turquie à l’égard de l’UE, ainsi que la Russie et la lutte contre Daech.
M. Soini souligne l’importance pour la Finlande de la participation de la Suède au conseil de sécurité de l’ONU et note que ce pays est le partenaire le plus proche de la Finlande.
Il souhaite également évoquer avec sa collègue la nouvelle législation turque concernant les relations sexuelles avec les mineurs.
Pour lui, les arrestations après la tentative de coup d’Etat, le rapprochement de la Turquie et de la Russie sont des questions liées aux réfugiés, à Daech et au développement du Moyen-Orient. Si l’ensemble évolue de façon défavorable, le traité de l’UE sur les réfugiés avec la Turquie sera menacé, selon lui.
HBL/5

Turquie

Débat sur le Gülenisme
Minna Nalbantoglu, journaliste à Helsingin Sanomat, signe un article sur le Gülenisme. Elle a interrogé l’ambassadeur de Turquie en Finlande, Adnan Basaga.
Il déclare que, depuis longtemps, la Turquie avait mis engarde la Finlande aussi contre le développement de ce mouvement et des écoles Gülenistes. Cela avait notamment été fait lors de la visite du Président Niinistö en Turquie en octobre dernier.
L’ambassadeur Basaga se refuse à détailler l’importance d’écoles Gülenistes en Finlande. IL souligne toutefois qu’il craint que les purges effectuées en Turquie ne poussent les Gülenistes à se réfugier dans d’autres Etats européens.
Interrogés par HS, les défenseurs de ce mouvement en Finlande déclarent que c’est la réalité. Ils refusent toutefois de parler librement car ils craignent pur leurs familles. Selon eux, la Finlande devrait accepter les Gülenistes qui fuient la Turquie.
Mme Nalbantoglu a aussi interrogé le chercheur suédois Svante E. Cornell, spécialiste du Gülinisme, qui déclare que ce mouvement visait le pouvoir en Turquie.
HS

Ministère des Affaires étrangères

M. Viinanen rappelé en Finlande
L’ambassadeur de Finlande à Stockholm, M. Viinanen, sera rappelé en Finlande. Les conditions nécessaires pour qu’il gère son travail se sont détériorées à tel point que le ministère considère qu’il est mieux qu’il rentre prématurément, dit le ministre des Affaires étrangères, M. Soini.
Le ministère a effectué une enquête interne à l’ambassade de Finlande à Stockholm depuis qu’il y a eu des plaintes concernant un comportement incorrect de l’ambassadeur.
Il ne s’agit pas de licencier M. Viinanen.
HBL/5, HS/A8

Economie

Construction navale

Meyer investit à Turku
Turun Sanomat rapporte que lors du lancement des travaux du nouveau navire Mein Schiff à Turku, le représentant de la maison mère allemande Meyer a annoncé des investissements importants, d’au moins dix millions d’euros, dans le chantier naval de Turku.
TS

Start-ups

Zervant se développe en Europe
Helsingin Sanomat rend compte d’une entreprise de facturation en ligne, Zervant, qui propose des services de gestion comptable à des petites entreprises et des free-lances.
Zervant a 100 000 clients dans 160 pays, dont la Suède, l’Allemagne et la France.
En Finlande, la facturation en ligne a été lancée dès 2012 concernant les acteurs publics. Elle a ensuite influencé le secteur privé qui s’y est rapidement conformé.
Une directive européenne en la matière entrera en vigueur en 2018 et ce changement se reflétera sur le marché européen au plus tard en 2020, selon M. Hansson, directeur général de Zervant, qui a comme objectif de devenir le premier prestataire européen des services de facturation en ligne des petites entreprises.
HS/A27

Mardi 16 août 2016

Politique intérieure

Gouvernement

La ministre des Affaires sociales et de la santé démissionne
Mme Mattila devrait succéder à Mme Mäntylä
La ministre des Affaires sociales et de la santé Hanna Mäntylä (Vrais Finlandais) a annoncé qu’elle démissionnait du gouvernement pour des raisons personnelles. Elle souhaiterait être disponible pour s’occuper d’un proche malade et voudrait disposer de plus de temps pour l’enfant qu’elle élève seule. Mme Mäntylä continue toutefois comme députée et vice-présidente du parti des Vrais Finlandais.
Yle rapporte que Mme Mäntylä sera remplacée dès la semaine prochaine comme ministre des Affaires sociales et de la santé par Mme Pirkko Mattila, députée des Vrais Finlandais et présidente de la commission de l’administration au Parlement.
Yle

Budget

Les allègements fiscaux plus importants que prévus
Helsingin Sanomat rapporte que les allègements fiscaux annoncés la semaine dernière par le ministère des Finances dans son projet de budget 2017, soit une diminution de 0,5 point de l’impôt sur le revenu pour tous les contribuables est plus importante que prévue et a surpris même les partis au gouvernement.
Cette diminution vient compenser le pacte de compétitivité qui prévoit le transfert des employeurs aux employés de certaines cotisations sociales.
Cela signifie donc que le gouvernement a déjà prévu la mise en œuvre de plus de la moitié du milliard d’euros d’allègements fiscaux prévus dans son programme pour quatre ans. Or, on aura encore besoin de la carotte fiscale pour permettre la conclusion des prochaines conventions salariales, relève Helsingin Sanomat.
HS

Le gouvernement pourrait revenir sur la hausse des tarifs de crèches
Le patronat EK estime qu’au lieu d’augmenter les tarifs de crèches, comme le gouvernement l’a prévu au printemps, il faudrait au contraire les diminuer afin d’inciter les parents qui ont des enfants en bas âge à accepter un emploi. Selon le patronat il existe en effet une trappe à l’emploi pour les chômeurs qui ont des enfants en bas âge : pour tout euro supplémentaire de revenu, ils ne touchent que 20 à 30 centimes en raison de l’augmentation des frais de crèches (qui dépendent des revenus).
Le Ministre des Finances Petteri Orpo (Kokoomus) a déclaré lors de la réunion de son parti à Jyväskylä qu’il était favorable à cette proposition et que les partis de la coalition gouvernementale allaient réfléchir à l’abandon de l’augmentation des frais de crèches.
Helsingin Sanomat rappelle que, dans le projet du gouvernement, les frais de crèches auraient diminué pour les bas salaires et augmenté pour les salaires élevés.
Le professeur de sciences sociales Juho Saari estime que cette mesure aurait surtout touché les classes moyennes qui sont le cœur de cible des partis au gouvernement.
La députée du Centre Anneli Saarikko a toutefois rappelé au parti du Kokoomus que le gouvernement ne devait pas oublier son objectif d’assainissement des finances publiques.
La secrétaire du parti des Vrais Finlandais Riikka Slinga-Poutsalo se demande elle aussi comment le Kokoomus va financer cette mesure.
KS HS

Actions de l’Etat

Déclarations de M. Sipilä
Le rôle de Solidium change – le groupe deviendra un investisseur plus actif
Le groupe qui gère les actions de l’Etat, Solidium, aura désormais un rôle un peu différent, selon le Premier ministre, M. Sipilä. Le groupe deviendra plus clairement un groupe d’investissements financiers qui pourra activement faire des placements.
Jusqu’à présent, les possibilités de Solidium de modifier son portefeuille ont été restreintes. Le bénéfice du portefeuille a été relativement faible, de 6,3 % en 2015, nettement moins que l’évolution de l’indice de la bourse d’Helsinki. En même temps, il a fallu rendre tous les capitaux libérés, comme les dividendes, dans le budget de l’Etat. Désormais, Solidium pourra utiliser une partie de cet argent pour faire de nouveaux placements.
Ces dernières années, comme le bénéfice de Solidium a été faible, le groupe a même dû vendre ses actions, à un taux peu rentable, pour abonder au budget. Désormais, un meilleur résultat sera attendu du portefeuille, qui sera mieux géré.
Solidium dispose actuellement d’actions de douze entreprises finlandaises, dont la valeur s’élève à 6,9 milliards d’euros.
HS/lun/A13, KL/mar/A8

Education

L’Université d’Helsinki se situe au 56ème rang sur le classement de Shanghai
L’Université de Helsinki a un peu amélioré sa situation sur la liste ARWU, Academic ranking of World Universities. Elle se situe au 56ème rang contre le 67ème en 2015. M. Kola, recteur de l’Université de Helsinki, estime que les bons résultats dans le domaine de la recherche ont joué pour cette amélioration.
Helsingin Sanomat note que la comparaison a été effectuée avant les économies qui touchent les universités finlandaises.
Cinq universités finlandaises se situent parmi les 500 meilleures, Helsinki étant la seule qui se situe parmi les cent premières.
HS/lun/A16

Economie

Stockmann supprimera 300 emplois
Le grand magasin Stockmann qui avait déjà lancé un programme d’économies pour l’année en cours, brigue de nouvelles économies annuelles de 20 millions d’euros en supprimant 300 emplois. Dans la plupart des cas, il s’agira de licenciements.
HS/sam/B10

France – Finlande

Cinéma

« Isabelle Huppert vedette du Festival Amour et anarchie » HBL
Hufvudstadsbladet relève qu’Isabelle Huppert joue dans deux films qui seront projetés lors du festival du cinéma de Helsinki, Amour et anarchie, qui se déroulera du 15 au 29 septembre.
Elle de Paul Verhoeven sera le film d’ouverture du festival. Isabelle Huppert joue également dans Things to Come de Mira Hansen-Løve.
HBL/dim/39

Vendredi 12 août 2016

Politique étrangère et européenne

Ukraine

Propos de MM. Vanhanen, Sipilä et Kanerva
Keskisuomalainen relève que le nouveau président de la commission des affaires étrangères du Parlement Matti Vanhanen considère le nouveau différend entre la Russie et l’Ukraine comme très inquiétant, surtout le commentaire du président Poutine selon lequel l’incident prétendu ne serait pas passé sous silence.
Selon M. Vanhanen, les dures déclarations de haut niveau sont en soi inquiétantes indépendamment du fait qu’elles sont vraies ou non.
« Dans cette crise entre la Russie et l’Ukraine nous ne pouvons malheureusement pas avoir confiance à tout ce que disent les deux pays », selon M. Vanhanen.
M. Vanhanen souhaite que l’Union européenne soit en contact avec la Russie afin de faire appel en faveur de la modération. « Malgré la période des vacances il ne faut pas perdre un moment. »
« Tout ce qui se passe en Ukraine et en Crimée a un effet sur la région de la mer Baltique. La tension y augmente », selon M. Vanhanen.
Selon le Premier ministre Juha Sipilä, on suit de près le développement du conflit entre la Russie et l’Ukraine. « Il y a des accusations des deux côtés et l’analyse de la situation n’est pas claire. »
Selon le président de la commission de la défense du Parlement Ilkka Kanerva, ancien président de l’OSCE, « il est difficile de voir quel pourrait être l’intérêt de l’Ukraine pour provoquer dans cette situation ».
Selon Kristi Raik, chercheur à l’institut des relations internationales UPI, il n’y a pas de preuve d’une attaque armée de l’Ukraine à la Crimée.
KS/19

Manifestation à Helsinki
Aamulehti rapporte qu’une vingtaine de personnes ont manifesté jeudi après-midi devant l’ambassade de Russie contre l’agression russe qui se dirige vers l’Ukraine.
L’ambassadeur d’Ukraine à Helsinki Andrii Olefirov a participé à la manifestation. « Il s’agit de mon pays et d’une manifestation pacifique. Je ne vois aucune raison de ne pas participer », a déclaré M. Olefirov avant la manifestation.
AL/A24

Politique intérieure

Gouvernement

Emploi
Déclarations du Premier ministre Juha Sipilä
« Un peu de lumière au bout du tunnel » HS
Le Premier ministre se déclare prudemment optimiste concernant la situation de l’économie finlandaise.
« Entre juin 2015 et juin 2016, le nombre de travailleurs a augmenté de 33 000. Si on maintient cette tendance jusqu’en 2019, on arrivera à un taux d’emploi de 72% », dit-il.
M. Sipilä croit beaucoup aux effets du pacte de compétitivité. « Les investissements et l’économie en général sont des questions de sensations. Le pacte de compétitivité va apporter de la confiance ».
M. Sipilä a aussi déclaré que le projet du Centre d’offrir aux entreprises un crédit d’impôt pour une partie de leurs bénéfices qui seraient réinvestis ne sera étudié qu’au printemps prochain.
Concernant la coopération à l’intérieur de la coalition gouvernementale, M. Sipilä assure de la solidité de l’unité entre les partis. « Les Vrais Finlandais ont défendu les mesures prises au gouvernement. Ils en ont pris de sacrés coups [dans les sondages] », déclare M. Sipilä.
STT estime que les négociations sur le projet de budget fin août – début septembre seront un nouveau test pour la coalition gouvernementale.
HS AL

Editorial : « L’objectif d’amélioration de l’emploi s’éloigne » HS
L’éditorialiste d’Helsingin Sanomat estime qu’en dépit des déclarations du gouvernement, l’objectif d’améliorer l’emploi ne semble pas se rapprocher. En effet, les résultats des entreprises pour le premier semestre montrent que les sociétés finlandaises n’augmentent pas leurs chiffres d’affaires et que les bénéfices sont réalisés principalement par des politiques de diminutions des coûts qui ne conduisent pas les entreprises à embaucher, au contraire.
HS

Budget
« M. Orpo diminue l’impôt sur le revenu pour tous mais restreint les allocations familiales et les retraites » HS
« L’endettement s’accélère » KS
Le ministre des Finances Petteri Orpo a présenté son projet de budget comme un « budget d’austérité mais aussi d’espoir ».
Le ministère des Finances propose de diminuer le taux d’imposition d’un demi-point pour compenser les mesures du pacte de compétitivité. Ces diminutions toucheront aussi les retraités.
Cela signifie dans une diminution des rentrées attendues de l’impôt sur le revenu de 415 millions d’euros. Cela pourrait même augmenter de 100 millions d‘euros supplémentaires si de nouvelles branches valident le pacte de compétitivité.
Le Premier ministre a défendu ces importantes diminutions fiscales par le fait qu’il s’agit « de mesures conjoncturelles visant à dynamiser la demande intérieure ».
M. Orpo reconnaît que ces diminutions fiscales seront financées par le déficit budgétaire. Il espère toutefois que ce pacte de compétitivité aura un effet dynamique en terme de croissance et d’emploi ce qui augmentera alors les recettes fiscales
L’association des contribuables félicite le ministre et estime que le pouvoir d‘achat devrait augmenter de 150 euros l’année prochaine pour les contribuables de salaire moyen, voire de 50 euros de plus si le pacte de compétitivité est encore plus exhaustif.
Les dépenses de l’Etat seront de 55,2 milliards l’année prochaine, en augmentation de 0,8 milliard. Le déficit sera financé par un endettement de 5,9 milliards d’euros supplémentaires ce qui montera la dette à 111 milliards d’euros. Au printemps, le ministère des Finances avait prévu un endettement supplémentaire de 45,8 milliards pour 2016. En 2015, l’endettement supplémentaire ne devrait être que de 5,6 milliards, rapporte STT.
Le gouvernement ne propose pas de nouvelles économies par rapport à celles annoncées au printemps.
M. Orpo estime que le gouvernement est proche de son objectif d’économies de 4 milliards d’euros sur la législature. Selon lui, compte tenu des mesures qui ont été annulées au printemps, le gouvernement pourrait arriver à des économies de 3,8 milliards d’euros.
M. Orpo reconnaît que l’objectif d’amélioration de l’emploi semble s’éloigner. C’est pourquoi « il faudra prendre de nouvelles mesures sans lesquelles cet objectif ne sera pas atteint ». Le gouvernement prendra donc des décisions sur le sujet fin août avec un paquet pour l’emploi. Selon HS on réfléchirait aussi à créer des emplois à bas salaires, mais il n’y aurait pas encore d’accord politique sur le sujet.
« On a besoin de mesures pour inciter les gens à accepter des emplois à bas salaires. Il est important que les gens rentrent sur le marché du travail. C’est par ce biais qu’ils pourront augmenter le niveau de leurs revenus. Mais on n’est pas en train de faire de la Finlande un pays des bas salaires. Je suis un défenseur du modèle finlandais basé sur de faibles différences de niveaux de salaires », a déclaré le Premier ministre.
HS AL KS

Santé

Un vaccin contre la varicelle dans le programme national
Selon Helsingin Sanomat, le ministère des Finances propose d’inclure le vaccin contre la varicelle dans le programme national de vaccinations.
L’objectif serait de réduire les congés-maladie des parents.
L’institut national de la santé et du bien-être THL l’a déjà proposé dans le budget pendant plusieurs années, sans succès.
HS/A13

Jeunes

Lutte contre la criminalité
Helsingin Sanomat relève qu’Helsinki commence à tester un jury de pair à pair pour empêcher la criminalité chez des jeunes.
HS/A21

Economie

Secteur bancaire

Le nombre d’agences ne cesse de diminuer
Kauppalehti rapporte que les agences des établissements bancaires sont de moins en moins nombreuses : on en comptait près de 3600 dans tout le pays en 1985, il n’y en plus qu’un millier aujourd’hui et, dans dix ans il ne devrait y en avoir plus qu’environ 500.
Nordea n’a plus que 170 agences en Finlande et n’est présente que dans 140 communes.
La banque OP dispose du plus grand nombre d’agences, environ 450.
KL

Teleste

« Les attaques terroristes ont amélioré le résultat de Teleste » TS
La société Teleste, basée à Turku, a réalisé une augmentation de 13% de son chiffre d’affaires et de 54% de ses bénéfices au second trimestre.
Cette société, spécialisée dans la vidéosurveillance a notamment reçu d’importantes commandes liées à la COP21 ou au championnat d’Europe de football en France. « La demande ne se tarit pas, Paris a encore besoin de beaucoup de matériel de vidéosurveillance », déclare le PDG Jukka Rinnevaara
La demande en France, aux Etats-Unis et en Suisse demeure forte pour les produits de Teleste. Ses nouveaux marchés sont aussi les Pays-Bas, la Belgique et l’Angleterre.
TS

Culture

Flow festival

Un festival plus grand que jamais
Kauppalehti présente le festival Flow qui débuter aujourd’hui.
Parmi les artistes que le quotidien économique conseille, le Français M83 qui se produira demain.
KL

Jeudi 11 août 2016

Politique étrangère et européenne

Propos du Président Niinistö

M. Niinistö estime qu’il y a une incertitude concernant l’invitation de la Russie
Turun Sanomat relève que le Président Sauli Niinistö, qui a effectué mercredi une visite à Vaasa, s’est exprimé brièvement sur la coopération entre la Turquie et la Russie.
« Il semble que ces pays recherchent le retour à une coopération. Il est bon en soi qu’il n’y a plus de danger de conflit mais comme j’avais dit tout de suite après les excuses présentées par la Turquie. L’Europe doit suivre de près le développement de la coopération entre la Turquie et la Russie », selon M. Niinistö.
Quant à une éventuelle invitation par la Russie des représentants des pays membres de l’OTAN et des pays non membres de l’OTAN à des négociations à Moscou en septembre sur la sécurité aérienne dans la région baltique, le Président finlandais a confirmé que la Russie n’a pas envoyé d’invitation à la Finlande.
« Si j’ai bien compris, la Russie a présenté cette idée il y a quelque temps aux Etats membres de l’OTAN. Du point de vue finlandais la situation est très claire. Nous sommes pour toutes les mesures qui ont comme l’objectif de garantir la sécurité aérienne de la mer Baltique », a déclaré le Président Niinistö.
Comme exemple il mentionne l’usage des transpondeurs. Selon M. Niinistö, l’affaire est essentiellement dans les mains de la Russie et de l’OTAN. Il souhaite une solution à ce sujet.
Le Président finlandais refuse de spéculer sur une éventuelle invitation.
TS/3&8

Russie - Turquie

Editorial
Dans son éditorial, Turun Sanomat estime qu’il est compréhensible que le président Erdogan cherche le soutien du président Poutine, puisqu’il n’a pas eu le soutien des dirigeants européens.
La signification de l’entretien des présidents Erdogan et Poutine est symbolique. Du point de vue économique, la Russie a promis de lever les sanctions contre la Turquie.
Concernant la Syrie, les divergences de vues sont importantes. L’objectif de la Russie n’est toutefois pas une solution de la crise avec la Turquie mais avec les Etats-Unis.
TS/2

Politique intérieure

Gouvernement

Budget
Le ministre des Finances Petteri Orpo a déclaré, hier que le budget finlandais se préparait dans une atmosphère qui pousse peu à l’optimisme. « Quand on regarde le reste du monde, il n’y a pas de perspectives d’une aide pour relancer la croissance finlandaise », dit-il. Il voit toutefois quelques lueurs positives dans la demande intérieure. « Mais cela ne suffit pas. Le budget sera réalisé dans un cadre très strict », affirme-t-il.
Pour M. Orpo, la priorité est dans l’emploi. « On e besoin des mesures déterminées pour améliorer le taux d’emploi » dit le ministre qui souligne que si la situation de l’emploi ne s’améliore pas il faudra se résoudre çà de nouvelles mesures d’économies. « Et je ne le veux pas », précise-t-il.
M. Orpo rappelle que la Finlande est encore loin de l’objectif fixé d’un taux d’emploi de 72%. Avec seulement 68,5%, ce sont environ 120 000 emplois qui manquent actuellement.
« Une question importante est que le coût du chômage représente actuellement environ six milliards d’euros par an. Or il s’agit d’un financement assez passif qu’il faudrait changer en dépenses susceptibles d’activer les personnes ».
« Le principal problème est que les personnes n’ont pas intérêt à accepter des emplois peu rémunérés », regrette le ministre.
HS AL KL

Commentaires
Le directeur d’Etla Vesa Vihriälâ souligne que les marges de relance du gouvernement sont insignifiantes.
L’économiste de Nordea Pasi Sorjonen considère lui aussi que les marges de manœuvres du gouvernement sont minimes. Il rappelle que « depuis sept ans, les gouvernements ont financé un important déficit budgétaire, au total de 53 milliards d’euros. C’est pourquoi, les solutions faciles ont été utilisées. « Le gouvernement n’a pas les moyens de faire de nouvelles choses. S’il souhaite prendre de nouvelles mesures, il doit les financer en abandonnant quelque chose ailleurs ».
L’économiste de la SAK Olli Koski considère que les allègements fiscaux promis en compensation du pacte de compétitivité peuvent être considérés comme des mesures de relance.
Le président du fonds de pension Varma Risto Murto souligne que l’Etat finlandais emprunte à des taux exceptionnellement bas et que cette situation va continuer dans les années à venir. « Le taux auquel l’Etat emprunte est négatif pour les obligations qui arrivent à échéance jusqu’en 2025 », confirme Mika Tasa du Trésor finlandais.
M. Murto estime toutefois qu’il faudra toutefois ne pas reporter le rééquilibrage des finances publiques.
KS

Economie

La valeur des commandes industrielles a baissé
Selon l’Institut national d’études statistiques, la valeur des commandes de l’industrie finlandaise a diminué nettement, de 33,2 %, en juin par rapport à juin 2015.
Prévue, cette chute s’explique par les commandes exceptionnellement importantes de l’été dernier, dont celles du secteur naval. HS rappelle qu’il y a un an, les commandes avaient augmenté de 54,4 % par rapport au juin 2014.
HS/A30

Logement

Hausse des loyers à Helsinki
Selon la municipalité d’Helsinki, le prix du loyer a augmenté de 2,4 % en avril-juin cette année par rapport à 2015. Les loyers ont augmenté le plus dans les quartiers à loyers modérés, comme à l’Est d’Helsinki.
Le loyer d’un studio varie entre 740 euros au cœur de la ville et 550 euros par mois par exemple à Vuosaari.
Un trois pièces de 70 m2 coûte dans les mille euros en moyenne.
HS/A20

Education

Akava se soucie des nouveaux bacheliers qui ne sont pas admis pour poursuivre leurs études
Le syndicat des professions nécessitant un diplôme universitaire, Akava, estime que trop de frais bacheliers ne sont admis nulle part pour poursuivre leurs études. Selon la Direction nationale de l’Education, 37 % seulement des nouveaux bacheliers ont réussi à entrer dans un établissement d’enseignement supérieur.
Sur 22 405 jeunes ayant passé un concours d’entrée, seuls 8000 ont été admis.
Selon Akava, la part des nouveaux bacheliers dans les personnes admises pour des études diminue depuis 2008.
HS/A16

Société - Santé

Un gène propre aux Finlandais
Des chercheurs de l’Université d’ Helsinki ont observé que la mutation génétique portée par 100 000 Finlandais et qui les expose à un comportement violent notamment s’ils ont bu, peut également les protéger de l’obésité et de la résistance à l’insuline.
Jusqu’à présent, cette mutation n’a été observée que chez des Finlandais. Environ mille enfants naissent avec tous les ans.
D’autres facteurs, comme l’environnement jouent (heureusement NDLT) sur la façon dont cette mutation génétique se manifeste au niveau individuel, rapporte Helsingin Sanomat.
HS/A15

Mercredi 10 août 2016

Politique étrangère et européenne

Migration

Bilan : « L’année folle de la migration »
Helsingin Sanomat relève que l’afflux migratoire, qui a commencé il y a un an, a mis aussi la Finlande à rude épreuve.
Depuis août 2015, ce sont 36 180 demandeurs d’asile qui sont arrivés en Finlande, la plupart sont des Irakien mais il y a eu aussi beaucoup d’Afghans et de Somaliens.
Les autorités finlandaises ont pris près de 22 500 décisions sur l’asile et environ 7 600 personnes ont quitté la Finlande.
L’office national de l’immigration Migri a recruté 500 employés de plus pour étudier les demandes d’asile.
En août dernier, des centres d’accueil ont été créés partout dans le pays. Il y en avait seulement 25 fin août et Migri estimait alors que le nombre de réfugiés serait d’environ 15 000 personnes avant la fin de l’année.
Le mois le plus difficile de la crise a été septembre. Fin septembre, près de 4 000 demandeurs d’asile sont arrivés au cours d’une semaine. Le nombre de centres d’accueil s’élevait alors à 84. Un grand centre a été créé à Tornio pour pouvoir enregistrer les arrivants près de la frontière finno-suédoise.
En octobre 2015, Migri estimait que le nombre d’arrivant s’élèverait à 30 000 – 35 000 avant la fin de l’année. Migri a commencé à augmente le nombre de ses employés de 75 à 500. Début octobre, le centre de Tornio a enregistré le nombre record de demandeurs d’asile pendant une journée : 482.
En novembre il y avait déjà 131 centres d’accueil. Des demandeurs d’asile ont commencé à arriver par la frontière est.
Trois centres d’accueil ont été fermés pour des raisons de sécurité en décembre. Les Soldats d’Odin ont commencé leurs patrouilles dans quelques villes.
En janvier 2016, il y avait encore 27 300 personnes logés dans les centres d’accueil. Le nombre d’arrivant a commencé à baisser considérablement. Depuis mars, le nombre de demandeurs d’asile est d’environ 350 par mois.
En janvier-août, 3 704 personnes ont demandé l’asile en Finlande. L’étude d’une demande prend en moyenne six mois. Migri prend environ 800 décisions par semaine.
HS/A6

Politique intérieure

Partis politiques

Sondage
Les Vrais Finlandais toujours en baisse
Yle publie son sondage mensuel sur l’audience des partis politiques.
Le parti du centre reste en tête avec 21,8% et est même le seul parti de la coalition à progresser (+0,7%).
Le PSD progresse aussi (+0,7%) à 18,9% et dépasse le parti du rassemblement national (-1%) qui descend à 17,6%.
Les Verts sont toujours le quatrième parti à 13,7% (-0,4%), devant l’Alliance des Gauches à 9,8% (+0,6%).
Les Vrais Finlandais continuent leur chute à 7,6% (-1%). C’est leur plus bas niveau depuis plus de six ans !
Le parti populaire suédois et le parti des chrétiens-démocrates sont crédités de 4,3%.
Yle

Société

Selon une étude, la condition financière de la famille a un effet sur la santé mentale de l’enfant
Helsingin Sanomat rapporte que selon les résultats d’une étude effectuée pour le compte de l’Institut national de la santé et du bien-être, auprès de 60 000 enfants nés en 1987 et portant de 1987 à 2012, le bien-être des enfants est menacé surtout par les problèmes financiers des parents.
Les jeunes dans les familles ayant des problèmes financiers ont eu plus de problèmes mentaux, plus de faibles notes à l’école et ils ont choisi des études courtes.
HS/A8

Economie

Konecranes autorisée à racheter Terex
Selon Helsingin Sanomat, la société finlandaise Konecranes a obtenu l’autorisation de la Commission européenne et des autorités américaines de la concurrence d’acheter une partie de la société américaine Terex.
La Commission approuve l’achat à la condition que Konecranes vende CraneSystems à la société allemande Stahl.
HS/A25

Amazon recrute en Finlande
Helsingin Sanomat relève que le géant d’Internet Amazon souhaite recruter des Finlandais ayant travaillé chez Nokia et Microsoft.
Amazon organise cette semaine des évènements de recrutement à Espoo et à Tampere.
HS/A25

La Poste cherche à se renouveler
Helsingin Sanomat rapporte que selon le directeur Kaj Kulp, le problème central de la rentabilité de la Poste est le volume du courrier qui en baisse constante. « Si nous continuons comme avant la distribution du courrier deviendra déficitaire », selon M. Kulp.
En 2015, le bénéfice des services postaux traditionnels a été de 56 millions d’euros.
La Poste propose de diminuer de cinq à trois les jours de distribution du courrier par semaine.
HS/A25

Mardi 9 août 2016

Politique étrangère et européenne

Défense

Acquisition des avions de chasse
Keskisuomalainen relève que le ministre de la Défense Jussi Niinistö souligne que la Finlande prendra sa décision sur l’acquisition des avions de chasse indépendamment des décisions des autres pays.
La Suède projette de réduire le nombre de ses avions de chasse : elle a actuellement 96 Jas Gripen qui seront remplacés par 60 nouveaux appareils.
Selon M. Niinistö, « la Suède a pris sa décision de son propre point de départ. Cela n’a pas d’effet direct sur les décisions finlandaises ».
Le commandant de l’armée de l’air suédois Mats Helgesson a déclaré le week-end dernier au quotidien suédois Svenska Dagbladet que la diminution importante du nombre d’avions de chasse nécessitait des investissements dans les bases, les radars et l’équipement électronique.
M. Niinistö ne prend pas position sur une éventuelle diminution du nombre d’avions de chasse en Finlande. « La question sera évoquée dans le prochain livre blanc de défense, » déclare-t-il.
KS/7

UE – gestion de crise civile

Nomination de Mme Henriksson
Selon Helsingin Sanomat, Kirsi Henriksson, actuelle directrice adjointe de l’opération EUCAP Sahel Mali depuis deux ans, vient d’être nommée à la tête de l’opération EUCAP Sahel Niger à partir du 1er septembre.
Mme Henriksson a fait des études de français et de l’histoire à l’université avant de devenir chercheur et ensuite directrice de développement au Centre de gestion de crise civile à Kuopio début 2007.
L’Union européenne gère actuellement dix opérations de gestion de crise civile, dont cinq sont dirigées par des femmes. La Finlandaise Pia Stjernvall dirige l’opération en Afghanistan.
HS/A13

Politique intérieure

Gouvernement

Négociations budgétaires
Helsingin Sanomat rapporte que le ministre des Finances Petteri Orpo tente d’apaiser le débat sur la baisse de l’impôt sur les sociétés. Il souligne que le niveau et la structure de l’impôt sur les sociétés sont compétitifs. L’impôt sur les sociétés est à 20 %, soit plus bas que dans les autres pays nordiques et dans l’Union européenne en moyenne.
« Les entreprises souhaitent surtout avoir plus de stabilité et de prévisibilité », selon M. Orpo.
Le parti du Centre souhaite que les entreprises puissent réserver aux investissements une partie de leurs bénéfices qui ne serait pas imposable. On parle de 25%.
« Je ne suis pas convaincu que cette façon est la meilleure pour augmenter la croissance économique », déclare M. Orpo.
Selon le ministre, le gouvernement n’a pas l’intention de proposer de nouvelles économies importantes lors des négociations budgétaires. « Si la situation de l’emploi ne s’améliore pas il sera possible d’évoquer des économies lors des négociations sur le cadre budgétaire au printemps prochain », dit M. Orpo.
HS/A12

Lundi 8 août 2016

Politique étrangère et européenne

Amérique latine

M. Soini au Chili et au Brésil
Selon un communiqué de presse du MAE finlandais, le ministre des Affaires étrangères Timo Soini effectue du 8 au 11 août une visite au Chili où il rencontrera son homologue chilien Heraldo Muños et d’autres ministres chiliens à Santiago du Chili.
Les ministres des Affaires étrangères doivent évoquer les questions bilatérales, la coopération finno-chilienne, les relations entre l’Union européenne et le Chili et les questions politiques d’actualité en Europe et en Amérique latine. Une délégation de onze entreprises participera à la visite.
M. Soini se rendra ensuite au Brésil où il aura un entretien le 11 août avec son homologue brésilien José Serra à Brasilia. Le lendemain, M. Soini se rendra à Rio de Janeiro où il inaugurera une exposition sur le cleantech finlandais et suivra les Jeux olympiques.
MAE

Turquie – UE

Le traité sur les réfugiés divise les députés européens finlandais
Une partie des députés européens ne souhaite plus poursuivre les négociations sur l’exemption de visa avec la Turquie. Sur les 12 députés européens qui ont répondu au sondage des médias de Finlande de l’ouest, Lännen Media, six se prononcent contre le traité sur les réfugiés entre l’UE et la Turquie. Cinq le soutiennent, et une députée, Mme Kumpula-Natri (PSD), estime qu’il conviendrait de le revoir.
M. Torvalds (Parti suédois) estime que la Turquie ne réussit pas à remplir les critères définis, M. Takkula (Centre) pense que les Etats membres pourraient se mettre d’accord bilatéralement avec la Turquie sur une éventuelle exemption de visa. Mme Kyllönen (All. des gauches) considère que la Turquie est imprévisible au niveau de la politique étrangère et que l’UE est actuellement démunie de moyens à son égard.
Mme Jaakonsaari (PSD) estime que les négociations ne peuvent pas être poursuivies si la politique actuelle continue. Mme Hautala (Verts) rappelle que, dés le départ, le fait que la Turquie ne respecte pas les droits de l’homme dans sa législation concernant le terrorisme a été problématique.
Plusieurs députés européens estiment que le contact avec la Turquie mérite d’être maintenu sans pour autant externaliser la gestion de la crise migratoire à la Turquie.
AL/dim/A12-13

La tentative de coup d’Etat n’a pas augmenté le nombre de demandeurs d’asile turcs en Finlande
Le nombre de demandeurs d’asile turcs n’a pas augmenté en Finlande depuis la tentative de coup d’Etat, selon M. Repo, directeur auprès de l’Office national de l’immigration, Migri. A la fin juillet, 36 Turcs avaient demandé l’asile en Finlande.
Migri prend en compte la persécution accrue en Turquie dans l’étude des dossiers, mais jusqu’à présent, aucun cas n’est directement lié à la situation post-coup d’Etat car la plupart des demandeurs d’asile venant de Turquie sont des Kurdes.
HS/sam/B2

Politique européenne de la Finlande

Des députés européens finlandais reprochent la Finlande de peu d’activité
Plusieurs députés européens finlandais considèrent la Finlande comme un acteur paresseux qui manque de sens d’initiative au niveau européen.
Mme Hautala (Verts) estime que la Finlande est peu vue ou entendue dans le contexte européen. Selon Mme Kumpula-Natri, on a l’impression que la Finlande ne fait que le strict minimum.
M. Halla-aho (Vrais finlandais) estime que même si la Finlande brigue volontiers les noyaux durs de la prise de décision, elle se contente de ne pas dire grande chose par peur de fâcher quelqu’un.
Mme Pietikäinen (Rassemblement national) estime que la Finlande est devenue moins active et qu’elle mène une politique visant surtout à protéger ses propres intérêts.
Mme Jäätteenmäki (Centre) considère par contre que son pays est actif pour chercher des résultats.
AL/dim/A12

Politique intérieure

Gouvernement

Les négociations budgétaires commenceront dès cette semaine
Helsingin Sanomat rapporte que l’automne politique sera marqué par l’étude du budget. Le ministre des Finances Petteri Orpo prendra la décision sur le projet de budget de son ministère après les négociations internes au ministère les 10 et 11 août. Le projet sera publié le 12 août.
Les négociations entre le ministère des Finances et les autres ministères auront lieu les 17 et 18 août.
Les négociations budgétaires des trois partis du gouvernement auront lieu le 31 août et le 1er septembre à la résidence de fonction du Premier ministre, Kesäranta.
Le projet de budget devrait être publié le 19 septembre.
Le gouvernement présentera ensuite son projet au Parlement, avant son envoi à l’étude à la commission des finances du Parlement.
Le projet de budget sera de retour à la grande salle du Parlement en décembre.
Les partis de l’opposition présenteront leurs budgets alternatifs en cours de l’automne au Parlement qui les étudiera en séance plénière.
HS/lun/A8

Economie

Entreprises

Plus de la moitié des sociétés cotées en bourse ont amélioré leurs résultats
Kauppalehti rapporte que 53% des 70 sociétés cotées en bourse ont amélioré leurs chiffres d’affaires et 56% leurs résultats au premier semestre par rapport à l’année dernière.
Si le chiffre d’affaires total de ces sociétés a légèrement augmenté, c’est grâce à l’acquisition d’Alcatel par Nokia. Sans compter Nokia, le chiffre d’affaires de ces sociétés a diminué au total de 2%.
De même, au total, le résultat de ces sociétés a diminué de 600 millions d’euros car les plus grandes sociétés ont connu d’importantes diminutions comme Nordea, Nokia ou Telia.
KL

Concurrence

Les cartes de fidélité, une atteinte à la concurrence ?
Erno Mähönen, journaliste à Kauppalehti, écrit que la Finlande est caractérisée par l’hyperconcentration du secteur de la distribution. Les groupes S et K concentrent 85% des parts de marchés.
Ce duopole est renforcé par l’utilisation des cartes de fidélité. Or l’agence de la concurrence et de la consommation a rendu l’année dernière un rapport sur l’utilisation de ces cartes de fidélité. Il en ressort que le groupe S a particulièrement réussi à tenir ses clients par un système de gratifications.
La commission des l’économie du parlement s’est inquiété du risque que ce système de fidélisation puisse fausser la concurrence dans d’autres domaines comme l’hôtellerie-restauration ou les stations-services.
M. Mähönen estime que ces cartes de fidélité sont un obstacle de plus à l’entrée de groupes étrangers sur le marché finlandais tant pour le commerce de détail que pour l’hôtellerie-restauration.
KL

Vendredi 5 août 2016

Politique étrangère et européenne

Nokia

Nouvelle perte au deuxième trimestre
Helsingin Sanomat rapporte que les difficultés de Nokia continuent. Les ventes de Nokia Networks ont chuté de 11 % en un an, à 5,7 milliards d’euros.
Selon les analystes, le résultat est une déception. Nokia prévoit une amélioration au troisième trimestre.
HS/A26

Jeux de Rio

54 Finlandais participent aux Jeux
Mme Essayah nommée au CIO
Helsingin Sanomat relève que la nomination de Sari Essayah au Comité international olympique a été confirmée jeudi.
Mme Essayah, championne du monde en 1993 et d’Europe en 1994 du 10 km marche, est députée et présidente des Chrétiens-démocrates.
HS.A34

Russie - Finlande

L’immobilier
Selon Helsingin Sanomat, le nombre d’achats de maisons en Finlande par les Russes a chuté : en 2015 les Russes n’ont acheté que 127 maisons, contre 780 en 2008, année record.
HS/A12

Politique intérieure

Gouvernement

Le mini-gouvernement s’est réuni
Le gouvernement s’est réuni jeudi pour la première fois après la pause estival. Le ministre de l’Intérieur Paula Risikko remplaçait le Premier ministre. Etaient présents les ministres Orpo, Rehula, Niinistö et Mykkänen.
Le Premier ministre Juha Sipilä reprend le travail aujourd’hui et le ministre des Affaires étrangères Timo Soini lundi prochain.
HS

« L’ambiance change au gouvernement après la nomination de M. Orpo »
Selon une analyse d’Helsingin Sanomat, la prise de décision du gouvernement sera plus sereine après la nomination de Petteri Orpo à la tête du Rassemblement national.
Les Vrais Finlandais se sont souvent agacés de la lenteur des décisions parce qu’Alexander Stubb, ancien président du Rassemblement national, a dû présenter les choses à son groupe parlementaire avant de prendre une position.
Une bonne confiance entre le président du parti et le président du groupe parlementaire est essentielle. Pour cela, le groupe parlementaire du Rassemblement a remplacé Arto Satonen par Kalle Jokinen à la tête du groupe.
Le Centre est dans une nouvelle situation, Matti Vanhanen ayant quitté la présidence du groupe parlementaire. Le député Antti Kaikkonen le remplace.
La coopération des trois partis du gouvernement sera évaluée au moment des négociations budgétaires.
La lutte pour la présidence du Rassemblement national entre MM. Stubb et Orpo avait gêné le travail du gouvernement, en particulier sur le calendrier de la réforme des services sociaux et de la santé.
Les réformes de la loi sur l’alcool et des transports posent également des problèmes au gouvernement.
HS/A11

Nominations

M. Lahti a quitté la Commission européenne pour l’EK
Selon Helsingin Sanomat, Tapani Lahti, qui a quitté en avril dernier son poste de chef de cabinet du commissaire européen Valdis Dombrovskis, a été nommé directeur des affaires européennes à l’EK, confédération du patronat et de l’industrie, et prendra ses fonctions à partir d’octobre prochain.
Ancien diplomate, M. Lahti fut aussi le chef de cabinet des commissaires Olli Rehn et Jyrki Katainen.
M. Lahti a une conception pessimiste de l’état actuel de l’Union européenne. Il a quitté son poste à la Commission « en raison des divergences d’opinion sur la politique économique ».
HS/A10

France

Tourisme

Le nombre de touristes américains et chinois en baisse
Aamulehti rapporte que, selon un article signé Patrick Le Louarn, le nombre de touristes américains et chinois est en baisse depuis l’attentat de Nice.
AL/A24

France – Finlande

Cinéma

Chocolat
Hufvudstadsbladet publie sous le titre « A propos de la liberté, de l’égalité et de la fraternité » une bonne critique de « Chocolat », film de Roschdy Zem.
HBL/7

Jeudi 4 août 2016

France – Finlande

Nucléaire

Alstom fournira le groupe turbo-générateur à la centrale nucléaire de Fennovoima
Yle rapporte que RAOS Project, filiale du géant russe Rosatom qui doit construire la centrale nucléaire d’Hanhikivi pour Fennovoima, a signé un contrat avec Alstom Power Systems concernant la fourniture du groupe turbo-générateur.
Yle estime que la valeur du contrat s’élève à plusieurs centaines de millions d’euros.
Le ministère finlandais de l’Economie et de l’Emploi poursuit l’étude de la demande de permis de construire de Fennovoima.
Yle

Politique étrangère et européenne

Russie - Aviation

Propos de M. Vanhanen
Helsingin Sanomat relève que Matti Vanhanen, député centriste et candidat du parti en vue des élections présidentielles de 2018, souligne dans un communiqué que les Finlandais devraient avoir une attitude « sans préjugés » à l’égard de l’initiative russe concernant les négociations entre la Russie, des pays membres de l’OTAN et des pays non membres de l’OTAN sur la sécurité aérienne dans la région baltique.
M. Vanhanen estime que « l’initiative de la Russie est liée à la conception russe de l’architecture européenne sur la sécurité ».
« Il serait naturel que la Finlande adopte une attitude positive quant aux négociations sur la sécurité aérienne et maritime », selon M. Vanhanen.
HS/A11

Pour Mme Smith, il s’agit un ballon d’essai
Selon Turun Sanomat, Hanna Smith, chercheuse à l’institut Aleksanteri, estime que l’initiative russe est un ballon d’essai pour tester les réactions des Etats voisins.
« Le fait que la Suède et la Finlande n’aient pas encore reçu une invitation officielle nous accorde plus de temps pour consulter les autres pays riverains de la mer Baltique à ce sujet », selon Mme Smith.
Selon Mme Smith, il s’agit aussi d’un message aux citoyens russes pour montrer que la Russie est un acteur constructif.
Même si l’objectif de la Russie est d’accroître son influence en mer Baltique, Mme Smith estime que l’inquiétude de la Russie sur la tension sécuritaire est réelle.
TS/11

Propos de M. Kanerva
Kaleva rapporte que le président de la commission de la défense du Parlement, Ilkka Kanerva, souligne qu’il faut bien réfléchir à la réponse à apporter à l’initiative russe.
« Nous devons coordonner la réponse avec la Suède et évaluer le signal politique de l’affaire », selon M. Kanerva.
Kaleva/mer/17

Politique intérieure

Parti social-démocrate

M. Rinne ne se prononce pas encore sur ses intentions
Helsingin Sanomat relève que le président du PSD Antti Rinne n’a pas encore voulu se prononcer sur ses intentions à rester à la tête du parti. « Je l’annoncerai probablement avant la fin de l’année. »
Le député Timo Harakka n’exclut pas une candidature à la présidence du PSD, « au cas o* il y a plusieurs candidats ».
HS/A13

Alliance verte

Les jeunes souhaitent interdire les associations racistes
Selon Helsingin Sanomat, l’association des jeunes de l’Alliance verte a lancé un appel en ligne afin d’interdire les associations racistes.
L’appel serait déposé au parlement en octobre prochain.
HS/A13

Kela

« Pourquoi Kela est-il toujours dirigé par un centriste ? »
Helsingin Sanomat publié un billet signé Marko Junkkari sur Kela, office national d’assurances sociales. La directrice générale actuelle, la centriste Liisa Hyssälä aura 68 ans à la fin de l’année et devra prendre sa retraite. Depuis 62 ans, Kela est dirigé par un centriste.
Le président du Centre Juha Sipilä a déclaré, à l’automne 2013 quand il dirigeait l’opposition politique, que « le temps des nominations politiques était révolu ».
La nomination du directeur général de Kela est toutefois très importante pour les centristes et, selon leurs sources, le prochain directeur général sera Maria-Kaisa Aula, ancienne députée centriste, écrit M. Junkkari.
HS/A5

Mercredi 3 août 2016

Politique étrangère et européenne

Russie - Aviation

Sécurité aérienne dans la région baltique
Hufvudstadsbladet rapporte que le ministère des Affaires étrangères a annoncé à l’agence de presse STT hier que l’ambassade de Finlande à Moscou n’avait pas encore reçu l’invitation à la réunion projetée par la Russie sur la sécurité aérienne dans la région baltique.
Le ministère de la Défense n’a pas non plus reçu d’invitation. Le directeur général Janne Kuusela au ministère de la Défense note que « nous savons seulement ce qui a été écrit dans la presse ».
Selon l’agence de presse suédoise TT, la Suède n’a pas reçu d’invitation, alors que l’Estonie a déjà été invitée par l’intermédiaire de l’ambassade d’Estonie à Moscou.
Selon l’agence de presse russe Tass, la réunion entre la Russie, des pays membres de l’OTAN, la Suède et la Finlande aurait lieu en septembre à Moscou.
HBL/6

Politique intérieure

Elections

Le gouvernement a abandonné le projet du vote électronique
Helsingin Sanomat relève que depuis le début des années 2000, les gouvernements envisagent le vote électronique. Le taux de participation aux élections a diminué et le vote électronique pourrait améliorer la participation aux élections.
Même si le gouvernement précédent avait noté, au printemps 2014, dans son rapport sur le développement de la démocratie, qu’il fallait continuer à étudier le vote en ligne, rien n’a été fait en ce sens.
Le directeur Arto Jääskeläinen, responsable de l’organisation des élections au ministère de la Justice, souligne que les expériences dans les autres pays comme la Norvège et l’Estonie montrent que le vote en ligne ne fait pas augmenter le taux de participation.
Il y a aussi la question de la sécurité des données. « Un système entièrement sûr n’existe pas », selon M. Jääskeläinen.
Le vote électronique a été testé aux élections municipales de 2008 dans trois communes, Kauniainen, Karkkila et Vihti, mais le vote a été annulé parce plus de 200 voix n’ont pas été enregistrées, les électeurs ne les ayant pas validées.
Au printemps 2015, le ministère de la Justice a demandé un budget de 2,4 millions d’euros pour commencer le développement du système de vote électronique mais le gouvernement l’a refusé.
HS/A10

Politique d’immigration

La Finlande mieux préparée pour accueillir des réfugiés
Selon Turun Sanomat, le directeur de l’unité d’accueil de Migri, agence nationale de l’immigration, Jorma Kuuluvainen annonce que la Finlande est actuellement mieux préparée que l’été dernier pour accueillir un afflux de réfugiés.
M. Kuuluvainen estime que les autorités auraient besoin d’une semaine pour pouvoir loger des milliers de personnes.
Peter Sandelin, chercheur au Migri, estime que l’afflux de réfugiés pourrait encore se diriger vers l’Europe par la Turquie en raison des évènements récents dans ce pays.
TS/6

Ville d’Helsinki

Le nombre de sans-abri est en hausse
Helsingin Sanomat rapporte qu’en 2015, le nombre des sans-abri s’est élevé en Finlande à environ 7 900, dont deux tiers dans l’agglomération d’Helsinki. Contrairement à d’autres villes finlandaises, le nombre de sans-abri a augmenté à Helsinki.
Les loyers des petits appartements ont augmenté à Helsinki et surtout la situation de ceux qui vivent seul est devenue plus difficile.
HS/A7

Démographie

La population de la Finlande a atteint 5,5 millions
Selon le Centre national des registres d’état civil, la population de la Finlande a atteint mercredi 5,5 millions habitants. Le chiffre officiel sera annoncé à la mi-août.

Nominations

M. Kuismanen nouvel économiste en chef
Selon Kauppalehti, Mika Kuismanen, directeur au ministère des Finances, a été nommé économiste en chef de l’association des entrepreneurs finlandais (Suomen yrittäjät) à partir du début septembre.
M. Kuismanen estime qu’il n’y aura pas de conflit d’intérêts même s’il comprend l’inquiétude de certains au moment où un fonctionnaire devient lobbyiste.
KL/5

Mardi 2 août 2016

Politique étrangère et européenne

Russie – OTAN - Aviation

Sécurité aérienne dans la région baltique
Helsingin Sanomat rapporte que le ministère russe de la Défense a annoncé lundi qu’il comptait inviter des représentants des pays membres de l’OTAN, ainsi que la Suède et la Finlande, à des négociations en septembre.
Selon l’agence de presse russe Tass, l’objectif est d’évoquer la sécurité aérienne en mer Baltique, suivant la proposition du Président Sauli Niinistö.
La Russie pourrait aussi évoquer avec la Finlande, la Suède, l’Estonie, la Lettonie, la Lituanie et la Pologne, « les soucis réciproques » causés par les activités militaires, selon la chaîne de télévision russe Ren-TV.
Le ministère finlandais de la Défense estime que l’initiative est intéressante. Sans connaître les détails, le ministère ne peut toutefois pas commenter l’invitation russe à ce stade. « La question de la sécurité aérienne est importante et d’actualité », selon le ministère finlandais.
HS/A22

Politique intérieure

Gouvernement

Le gouvernement reprendra ses séances
Le gouvernement reprendra ses séances après la pause estivale. Le comité interministériel des finances et le conseil des ministres auront lieu le jeudi 4 août.
Le gouvernement se réunira à la direction de la Présidence le vendredi 5 août.

Poste
Helsingin Sanomat relève que le gouvernement doit présenter un projet de loi sur la Poste avant la fin de l’année en cours.
Le ministère des Transports est en train d’étudier la possibilité de diminuer de cinq à trois les jours de distribution du courrier par semaine. La ministre des Transports Anne Berner a refusé de commenter la question qui est difficile surtout pour le Centre.
Le volume du courrier diminue d’environ 10 % par an.
HS/A8

Politique d’immigration

Loi sur les étrangers
Selon Helsingin Sanomat, le Parti suédois critique les restrictions de la loi sur les étrangers et la politique d’immigration du gouvernement.
Selon la présidente du parti Anna-Maja Henriksson, ancienne ministre de la Justice, « le gouvernement souhaite faire de la Finlande le pays le plus repoussant possible, ce qui est un objectif intenable, vu le vieillissement rapide de notre population ».
Mme Henriksson critique aussi « le débat aux relents racistes chez les Vrais Finlandais ».
« Le Centre et le Rassemblement national doivent maintenant montrer que les Vrais Finlandais n’ont pas le droit de dominer la question de la politique d’immigration du gouvernement et de la Finlande », selon Mme Henriksson.
HS/sam/A14

Solidium

Le Premier ministre Sipilä souhaite un rôle plus actif pour Solidium
Helsingin Sanomat rapporte que le gouvernement a changé entièrement le conseil de surveillance de Solidium, société d’investissement de l’Etat finlandais, dont la valeur des actions s’élève à 6,7 milliards d’euros.
Harri Sailas, ancien directeur général d’Ilmarinen, a été nommé président du conseil de surveillance.
Paula Lehtomäki, la secrétaire d’Etat du Premier ministre Sipilä, remplace Eero Heliövaara, le représentant de la chancellerie du Premier ministre au conseil de surveillance.
La crise de Solidium a commencé au printemps 2015 au moment où la ministre chargée de la gestion des entreprises publiques de l’époque, la social-démocrate Sirpa Paatero, avait mis à la porte Pekka Ala-Pietilä, président du conseil de surveillance.
M. Heliövaara est le plus haut fonctionnaire chargé de la gestion des entreprises de l’Etat. Le Premier ministre Sipilä souligne qu’il ne s’agit pas d’une crise de confiance entre lui et M. Heliövaara. « Je souhaite consolider le statut de Solidium et développer son rôle vers une direction plus active », selon M. Sipilä.
M. Sailas commente prudemment la politique de Solidium. « Le nouveau conseil de surveillance doit savoir exactement ce que le gouvernement attend de lui. »
HS/A23

France

Art

Une œuvre de Dürer a été retrouvée
Helsingin Sanomat relève qu’une gravure d’Albrecht Dürer datant du début du 16e siècle a été retrouvée dans un marché aux puces à Sarrebourg.
HS/B5

Lundi 1er août 2016

Politique étrangère et européenne

EU – libre circulation

La Finlande attire surtout des Estoniens
Helsingin Sanomat rapporte que fin 2015, 94 200 citoyens des pays membres de l’Union européenne habitaient la Finlande, dont 50 367 Estoniens, 8 174 Suédois, 4 4427 Britanniques et 4112 Allemands. Venaient ensuite les Polonais, les Roumains, les Espagnols et les Italiens, les Français (2 031) sont en 10e position.
Les Finlandais sont les plus présents en Suède (59 678) en Allemagne (12 641) et en Espagne (11 998).
37,5 % des exportations finlandaises se font dans les pays de la zone euro, 21,5 % dans les autres pays de l’Union européenne, 12,4 % ailleurs en Europe, 14,6 % en Asie, 7,9 % en Amérique du Nord et 6,1 % dans les autres pays.
39,8 % des importations finlandaises viennent des pays de la zone euro, 22,8 % des autres pays de l’UE, 15,0 % des autres pays d’Europe, 13,6 % d’Asie, 4,7 % d’Amérique du Nord et 4,1 % des autres pays.
HS/sam/A6-7

Politique intérieure

Interview de M. Soini

« Les vacances gâchées de M. Soini »
Helsingin Sanomat publie un grand article sur le ministre des Affaires étrangères Timo Soini. « L’Europe vacille, les critiques contre les Vrais Finlandais se multiplient, le téléphone sonne mais M. Soini poursuit tranquillement ses vacances à Rautavesi. Il y a des pressions pour renouveler la direction du parti mais M. Soini ne se précipite pas. Il prendra ses décisions l’été prochain », écrit le journaliste Tommi Nieminen.
« Il y trois Timo Soini : le ministre des Affaires étrangères, le président du parti et la personne privée, un homme d’Espoo de 54 ans, croyant et conservateur qui passe ses congés au même endroit à Sastamala depuis les années 1960. »
Depuis quinze jours tout le monde attend qu’il reprenne son travail parce qu’il y a eu l’attentent de Nice, la tentative de coup d’Etat en Turquie, deux actes terroristes en Allemagne, l’attentat à Saint-Étienne-du-Rouvray…
Le ministre Soini est prudent. Il souligne que dans sa fonction du ministre des AE, il ne fait pas cavalier seul. « Je n’ai pas créé un ministère des Vrais Finlandais. Je coopère avec des spécialistes, ainsi qu’avec ceux qui ne sont pas d’accord avec moi. »
M. Soini nous surprend parfois. Quand on lui pose la question du terrorisme islamique en Europe, il répond de la même façon que son prédécesseur Erkki Tuomioja (PSD). Il n’exige pas de murs plus hauts ou de lois exceptionnelles pour la police mais des conditions plus justes sur le commerce mondial et la suppression des droits de douane pour les produits venant d’Afrique. « L’Afrique est une question cruciale pour l’Europe. Si l’Afrique s’enrichit la pression migratoire vers l’Europe diminuera. »
M. Soini s’inquiète du terrorisme et estime que les attaques ne sont pas impossibles en Finlande non plus.
En tant que président du parti, M. Soini est conscient de sa valeur. Ce qui a le plus gâché ses congés est le résultat des sondages d’opinion sur l’audience des partis. Il admet que le parti des Vrais Finlandais est en difficulté. « J’ai déjà dit au début de la législature que nous avions quatre ans difficiles devant nous. Je savais que notre audience allait chuter, au moins dans un premier temps. »
M. Soini aura beaucoup de pressions à l’automne parce que le gouvernement et le Parlement devront prendre des décisions qui ne vont pas plaire aux électeurs de base de Vrais Finlandais.
A la question de savoir si les Vrais Finlandais comptent évoquer comme thème électoral aux élections législatives de 2019 la sortie de la Finlande de l’Union européenne, M. Soini souligne que rien n’a été décidé.
HS/dim/C1-5

Gouvernement

Négociations budgétaires difficiles
Selon Helsingin Sanomat, le gouvernement aura un automne difficile à gérer. La faible situation de l’emploi jette une ombre sur les préparatifs du budget de l’année prochaine. Selon les estimations, les négociations budgétaires seront difficiles et plusieurs décisions sur les économies devront être prises.
La décision la plus importante concerne le paquet de lois afin de créer 100 000 nouveaux emplois. Le gouvernement doit aussi trouver un accord sur la mise en œuvre pour réaliser des économies de trois milliards d’euros dans les services sociaux et de santé.
En août, tous les ministères devront étudier les effets du Brexit et le gouvernement devra les évaluer dès septembre.
Le ministre des Finances Petteri Orpo devra préparer le projet de budget à la direction du ministère des Finances pendant la deuxième semaine d’août. Le projet sera publié le 12 août. Les négociations entre le ministère des Finances et les autres ministères auront lieu les 17 et 18 août.
Les négociations budgétaires de tout le gouvernement auront lieu les 31 août et le 1er septembre à Kesäranta, résidence de fonction du Premier ministre. Le budget doit être publié le 19 septembre.
HS/lun/A8

publié le 31/08/2016

haut de page